Jump to content

Location

France

  1. What's new in this club
  2. RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 21 octobre 2019 - 1 Pierre 3-5.docx RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 21 octobre 2019 - 1 Pierre 3-5.pdf Recherchons des perles spirituelles (8 min) : 1 Pierre 3-5 1 Pierre 3:19, 20 : Quand et en quel sens Jésus a-t-il prêché « aux esprits en prison » ? (w13 15/6 23). ‘Et c’est ainsi qu’il est allé prêcher aux esprits en prison, esprits qui autrefois avaient désobéi quand Dieu attendait patiemment à l’époque de Noé, pendant que se construisait l’arche, dans laquelle peu de gens, c’est-à-dire huit âmes, ont été transportés sains et saufs à travers l’eau.’ La Bible dit que Jésus « est allé prêcher aux esprits en prison » (1 Pierre 3:19). Que faut-il comprendre par-là ? ▪ L’apôtre Pierre identifie les esprits en question à ceux qui, « autrefois, avaient désobéi, quand la patience de Dieu attendait aux jours de Noé » (1 Pierre 3:20). De toute évidence, il parlait des créatures spirituelles qui ont choisi de rallier la rébellion de Satan. Jude parle d’anges qui « n’ont pas gardé leur position originelle, mais ont abandonné leur demeure naturelle » et ajoute que Dieu « les a réservés avec des liens éternels, sous l’obscurité profonde, pour le jugement du grand jour » (Jude 6). En quel sens des créatures spirituelles ont-elles désobéi aux jours de Noé ? Avant le Déluge, des esprits mauvais ont revêtu un corps humain alors que Dieu ne le leur avait pas demandé (Gen. 6:2, 4). De plus, ils ont eu des relations sexuelles avec des femmes, se rendant ainsi coupables de perversion. Dieu n’a pas créé les esprits pour qu’ils couchent avec des humaines (Gen. 5:2). Au moment voulu, il détruira ces anges désobéissants et méchants. Pour l’instant, ils se trouvent, comme Jude le signale, dans une condition d’« obscurité profonde », pour ainsi dire en prison. Quand et comment Jésus a-t-il donc prêché à ces « esprits en prison » ? Pierre écrit qu’avant cela, Jésus a « été rendu à la vie dans l’esprit » (1 Pierre 3:18, 19). Par ailleurs, il dit que Jésus « est allé » prêcher. Le verbe est au passé, ce qui suggère que cette prédication a eu lieu avant que Pierre ne rédige sa première lettre. Il semble donc que, quelque temps après sa résurrection, Jésus a fait une proclamation aux esprits mauvais au sujet de la punition parfaitement justifiée qui les attend. Son message n’était porteur d’aucun espoir. C’était une prédication de condamnation. Après avoir démontré sa foi et sa fidélité jusqu’à la mort puis avoir été ressuscité — prouvant que le Diable n’avait effectivement eu aucune prise sur lui —, Jésus était fondé à proclamer une telle condamnation. Bientôt Jésus va lier et jeter dans l’abîme et Satan et les anges mauvais. En attendant, ces esprits désobéissants sont dans une condition d’épaisse obscurité spirituelle et leur destruction définitive est certaine (Rév. 20:7-10). - w13 15/6 23 La Bible déclare que les anges désobéissants sont maintenant des “ esprits en prison ”, qu’ils ont été ‘ jetés dans le Tartare ’ (une condition plutôt qu’un lieu bien déterminé) et qu’ils sont “ réservés avec des liens éternels, sous l’obscurité profonde, pour le jugement du grand jour ”. Cela semble indiquer qu’ils sont soumis à de nombreuses restrictions et qu’ils ne peuvent plus se matérialiser comme ils le faisaient avant le déluge. — 1P 3:19 – it-2 Tartare Pas confondre la condition d’abaissement représentée par le Tartare avec “ l’abîme ” dans lequel Satan et ses démons seront finalement jetés durant le millénaire du règne de Christ (Ré 20:1-3). Alors que les anges désobéissants ont manifestement été jetés dans le Tartare aux “ jours de Noé ” (1P 3:20), environ 2 000 ans plus tard ils apparaissent suppliant Jésus “ de ne pas leur ordonner de s’en aller dans l’abîme ”. — Lc 8:26-31 ; - it-2 p1042 Dans un sens figuré, le mot “ prison ” peut désigner un état de captivité ou de détention d’ordre spirituel. Bien que les créatures spirituelles qui désobéirent aux jours de Noé n’aient pas de corps physique qui puisse être entravé par des liens matériels, elles sont, depuis, limitées dans leurs activités et se trouvent dans un état d’obscurité profonde par rapport à Jéhovah Dieu, comme en prison. – it-2 p665 1 Pierre 4:6 : Qui étaient les « morts » à qui « la bonne nouvelle a [...] été annoncée » ? (w08 15/11 21 § 7). « En fait, c’est pour cela que la bonne nouvelle a aussi été annoncée aux morts, afin que, bien qu’ils soient jugés dans la chair du point de vue des hommes, ils puissent vivre en accord avec l’esprit du point de vue de Dieu. » Qui étaient les “ morts ” à qui “ la bonne nouvelle a [...] été annoncée ” ? Il s’agit de ceux qui étaient ‘ morts dans leurs fautes et leurs péchés ’, ou morts sur le plan spirituel, avant d’entendre la bonne nouvelle (Éph. 2:1). Quand ils ont exercé la foi en elle, en revanche, ils ont commencé à “ vivre ” spirituellement parlant. w08 15/11 21 § 7 Ceux qui étaient auparavant morts sur le plan spirituel, mais qui, ayant entendu ses paroles, ont entendu la bonne nouvelle et ont abandonné leur conduite pécheresse. Ils ‘ passent de la mort à la vie ’ en ce sens que leur condamnation à mort est levée et qu’ils se voient offrir l’espérance de la vie éternelle en raison de leur foi en Dieu – TG2008 15/4 Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine t’a appris sur Jéhovah ? Alors que des millions de personnes se demandent si Dieu entend leurs prières, pour notre part, nous sommes heureux de savoir que le Personnage le plus important de l’univers entend les nôtres. Jéhovah écoute personnellement les prières de ses serviteurs (1 Pierre 3:12). Il ne fixe aucune limite au nombre de fois où nous pouvons nous approcher de lui. Nous pouvons le prier “ en toutes circonstances ”. Quel don précieux, n’est-ce pas ? – km2007/8 §3 L’organisation de Dieu prospère sur terre parce que les personnes qui s’y joignent ont l’approbation divine. La Bible affirme : « Les yeux de Jéhovah sont sur les justes, et ses oreilles vers leur supplication » (1 Pierre 3:12). Les justes englobent « une grande foule » qui « viendra de la grande tribulation » (Rév. 7:9, 14). Ces survivants ne formeront pas « une foule », mais « une grande foule », un très grand nombre de personnes. Te vois-tu parmi eux, parmi les survivants de « la grande tribulation » ? – TG2014 15/5 §6 Jéhovah peut susciter des grands hommes pour intercéder en faveur de son peuple. Il peut, par son esprit, pousser des puissants — chefs, juges ou législateurs — à agir selon sa volonté. Mais s’il permet que nous “ souffrions à cause de la justice ”, nous pouvons être sûrs de deux choses (1 Pierre 3:14). Premièrement, il peut nous donner la force d’endurer. Deuxièmement, les ennemis ‘ ne pourront pas renverser ’ son œuvre – Livre Rends témoignage (bt) chap5 §13 Une façon importante de manifester notre gratitude pour la rançon est de vouer notre vie à Jéhovah en vertu de notre foi en la rançon et de nous faire baptiser. Notre baptême démontre que « nous appartenons à Jéhovah » (Rom. 14:8). Il représente notre demande faite à Dieu d’une bonne conscience (1 Pierre 3:21). Jéhovah y répond en nous appliquant le sang purificateur du sacrifice de Christ. Nous n’avons donc aucun doute qu’il nous donnera tout ce qu’il a promis – TG2017/2 p11 §13 L’apôtre Pierre a comparé le baptême à la construction de l’arche par Noé en disant : « Ce qui y correspond vous sauve aussi maintenant, à savoir le baptême » (1 Pierre 3:20, 21). L’arche était une construction matérielle qui prouvait de façon bien visible que Noé voulait de tout cœur faire la volonté de Dieu. Il a fidèlement rempli la mission que Jéhovah lui avait confiée. Grâce à sa foi, lui et sa famille ont été sauvés lors du Déluge. Que voulait enseigner Pierre par cet exemple ? L’arche montrait à tous que Noé avait foi en Dieu. De même, le baptême montre à tous qu’une personne s’est vouée à Jéhovah sur la base de sa foi dans le sacrifice et la résurrection de Christ. Comme Noé, ceux qui se font baptiser remplissent la mission que Dieu leur a confiée. Et tout comme Noé a été sauvé lors du Déluge, ceux qui sont baptisés et qui restent fidèles seront sauvés lors de la destruction de ce monde méchant. C’est donc très important de se vouer à Jéhovah et de se faire baptiser. Si quelqu’un retarde sans raison son baptême, il risque de perdre la possibilité d’obtenir la vie éternelle. – TG2018/3 §4 L’apôtre Pierre a écrit : « Pour autant que chacun a reçu un don, utilisez-le en vous servant les uns les autres, comme d’excellents intendants de la faveur imméritée de Dieu, laquelle se manifeste de manières diverses » (1 Pierre 4:10). Qu’est-ce que cela signifie ? Que, quelle que soit la nature de nos épreuves, Jéhovah peut nous rendre capables d’y faire face. Il y aura toujours une manifestation de la faveur de Dieu qui correspondra à notre épreuve. En effet, la faveur imméritée de Jéhovah se manifeste de manières diverses : nos péchés sont pardonnés, nous sommes en paix avec Dieu, nous nous avançons vers le trône de Dieu par la prière, nous avons la perspective de vivre éternellement – TG2016/7 p22 §7 Il est bon de se souvenir qu’au 1er siècle, les vrais chrétiens étaient détestés par beaucoup, voire la majorité, de leurs contemporains. C’est pourquoi l’apôtre Pierre a écrit : « Si vous êtes outragés pour le nom de Christ, vous êtes heureux, parce que [...] l’esprit de Dieu, repose sur vous » (1 Pierre 4:14). Ces paroles inspirées peuvent-elles s’appliquer aux Témoins de Jéhovah d’aujourd’hui ? Oui, car nous rendons témoignage à la royauté de Jésus. Par conséquent, être détestés parce que nous portons le nom de Jéhovah équivaut à être « outragés pour le nom de Christ », qui a dit à ses adversaires : « Je suis venu au nom de mon Père, mais vous ne me recevez pas » (Jean 5:43). Alors, la prochaine fois que tu te heurteras à de l’hostilité dans l’œuvre de témoignage, prends courage. Ce mauvais traitement est la preuve que tu as l’approbation de Dieu et que son esprit « repose sur toi ». – TG2014 15/7 p32 §14,15 1 Pierre 5:6, 7. Quand nous rejetons notre inquiétude sur Jéhovah, il nous aide à continuer d’accorder au vrai culte la priorité dans notre vie, au lieu de nous préoccuper à l’excès de ce qu’apportera le lendemain – TG2008 15/11 p21 Faites entièrement confiance à Jéhovah - Jéhovah ne mérite-t-il pas toute notre confiance ? Après tout, il se soucie de nous (1 Pierre 5:7). Il connaît nos besoins mieux que nous, et il est assez puissant pour nous venir en aide – Livre Amour de Dieu chap15 §19 1 Pierre 5:8 : “ Restez dans votre bon sens, soyez vigilants. Votre adversaire, le Diable, circule comme un lion rugissant, cherchant à dévorer quelqu’un. ” Plusieurs caractéristiques du lion font de la comparaison de Pierre une image particulièrement appropriée. Le lion est plus fort et plus rapide que l’homme. Ne nous appuyons donc pas sur nos propres forces pour combattre Satan ou tenter de le distancer. Nous avons besoin de l’aide de Jéhovah. Le lion guette sa proie tapi dans les fourrés. Par conséquent, n’allons pas nous aventurer dans les ténèbres spirituelles où Satan circule. Un lion ne fait qu’une bouchée d’une antilope sans défense ou d’un bébé zèbre endormi. Satan est tout aussi impitoyable ; il prendrait plaisir à nous tuer. Lorsqu’un lion a fini de dévorer sa proie, la victime est souvent méconnaissable. Il en va de même des victimes spirituelles de Satan ; leur “ situation finale ” est “ pire pour [elles] que la première ”. (2 Pierre 2:20.) Voilà pourquoi il nous faut nous opposer à lui et rester fermement attachés aux principes bibliques qui nous ont été enseignés. — 1 Pierre 5:9. – TG2012 15/8 p17 Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? Dans bien des cas, la belle conduite d’un chrétien a amené un non-croyant à accepter la vérité (1 Pierre 3:1, 2). Les conjoints et d’autres membres incroyants de la famille sont généralement sensibles au respect que leur manifestent les membres de la congrégation. En s’intéressant personnellement à eux, on peut faire beaucoup pour développer des relations amicales. – km1990/9 §4 L’apôtre Pierre a recommandé une chose dont les femmes mentionnées précédemment se sont revêtues, à savoir la “ parure ”, mais pas celle qui consiste à consacrer un temps excessif à “ se tresser les cheveux ”, ou à “ porter des vêtements de dessus ”. Pierre a dit : “ Qu’elle soit la personne cachée du cœur dans la parure incorruptible de l’esprit doux et paisible, qui est d’une grande valeur aux yeux de Dieu. ” Cet esprit se manifeste par un ton et un air engageants, et non contestataires ou exigeants. Une chrétienne montre ainsi à son mari son profond respect. — 1 Pierre 3:3, 4. – TG2007 15/2 p21 §15 Les chrétiens doivent toujours être prêts à défendre leur foi et à le faire avec respect et douceur (1 Pierre 3:15). En tant que serviteurs de Jéhovah, il est normal que nous défendions nos croyances, car elles sont fondées solidement sur la Parole de Dieu. Posez-vous ces questions : ‘ Est-ce que je comprends pourquoi les Témoins de Jéhovah adoptent parfois des positions qui sont contraires à l’opinion populaire ? Si une situation délicate de ce genre se présentait, est-ce que je serais fermement convaincu que la Bible et la classe de l’esclave ont raison ? Et quand il s’agit de faire ce qui est bien aux yeux de Jéhovah, est-ce que non seulement je suis disposé à me montrer différent, mais suis-je aussi fier d’être différent ? Si nous parlons de nos croyances à des juges et à des dirigeants, il peut être utile de suivre la méthode de Paul devant Agrippa et Festus. En racontant respectueusement à ces hauts personnages les heureux changements que les vérités bibliques ont produits — chez nous ou chez les personnes qui accueillent bien notre message —, peut-être toucherons-nous leur cœur. – Livre Amour de Dieu p61 §22 Pierre a encouragé les chrétiens à se montrer « hospitaliers les uns envers les autres » (1 Pierre 4:9). Le mot grec rendu par « hospitalité » signifie littéralement « affection pour, ou bonté envers, des étrangers ». Mais Pierre encourageait ici ses frères et sœurs à être hospitaliers « les uns envers les autres », donc envers des personnes qu’ils connaissaient et fréquentaient déjà. Elle les rapprocherait les uns des autres. – TG2018/3 §3 Bien que certains ne réagissent pas favorablement, nous pouvons éprouver de la joie dans le ministère, sachant que nos efforts glorifient Jéhovah (1 Pierre 4:11). En outre, le fait de parler de la vérité, même à ceux qui n’en mesurent pas encore la valeur, renforce notre propre foi. Efforçons-nous de voir les gens de notre territoire comme Jéhovah les voit. Les habitants de notre territoire ont besoin de la bonne nouvelle. Ne renonçons donc pas, mais cherchons des moyens de stimuler leur intérêt pour le message de la Bible – km2007/1 §3 Il est bon de se souvenir qu’au 1er siècle, les vrais chrétiens étaient détestés par beaucoup, voire la majorité, de leurs contemporains. C’est pourquoi l’apôtre Pierre a écrit : « Si vous êtes outragés pour le nom de Christ, vous êtes heureux, parce que [...] l’esprit de Dieu, repose sur vous » (1 Pierre 4:14). Ces paroles inspirées peuvent-elles s’appliquer aux Témoins de Jéhovah d’aujourd’hui ? Oui, car nous rendons témoignage à la royauté de Jésus. Par conséquent, être détestés parce que nous portons le nom de Jéhovah équivaut à être « outragés pour le nom de Christ », qui a dit à ses adversaires : « Je suis venu au nom de mon Père, mais vous ne me recevez pas » (Jean 5:43). Alors, la prochaine fois que tu te heurteras à de l’hostilité dans l’œuvre de témoignage, prends courage. Ce mauvais traitement est la preuve que tu as l’approbation de Dieu et que son esprit « repose sur toi ». – TG2014 15/7 p32§14,15 « Le moment de la nuit où on a le plus de mal à veiller, c’est juste avant le lever du jour », dit un ancien travailleur de nuit. Ceux qui doivent rester éveillés la nuit ne le contrediront probablement pas. Le chrétien se heurte à une difficulté semblable parce que la longue nuit qu’est le système mauvais de Satan est aujourd’hui au point le plus sombre de son histoire. Qu’il serait dangereux de s’endormir en cette heure avancée ! Nous devons donc impérativement être « sains d’esprit » Être sain d’esprit signifie entre autres voir les choses comme Jéhovah les voit. Et, comme nous le recommande la Bible, être « vigilants en vue des prières » (1 Pierre 4:7). On devrait se montrer vigilant, guetter les événements mondiaux indiquant que Jésus serait présent, investi du pouvoir royal. Et, à mesure que la fin du présent système de choses mauvais approcherait, notre vigilance serait d’autant plus capitale. – TG2013 15/11 p3 §1 “ La fin de toutes choses s’est approchée. [...] Avant tout, ayez les uns pour les autres un amour intense. ” (1 Pierre 4:7, 😎. Ces paroles sont riches de sens en ces “ derniers jours ” de l’actuel système de choses. Qu’est-ce qu’un “ amour intense ” ? En 1 Pierre 4:8, le mot “ amour ” rend le grec agapê, qui désigne un amour désintéressé, un amour guidé, ou dominé, par les principes. Cela ne veut pas dire que nous devons nous aimer les uns les autres simplement par sens du devoir. L’amour agapê n’est pas dénué de chaleur, de sentiment. Pierre précise que nous devons ‘ avoir les uns pour les autres un amour intense [littéralement : “ qui s’étend ”] ’. Néanmoins, cet amour implique des efforts. Manifester l’amour chrétien, c’est ‘ étendre ’ notre cœur, c’est témoigner de l’amour même quand cela est difficile. De toute évidence, nous devons cultiver, travailler cette qualité, de même qu’un athlète doit s’entraîner et travailler pour améliorer sa technique. Il est capital que nous ayons un tel amour les uns pour les autres. – Livre Veillez ! p28-30 Pierre encourageait les anciens de son époque à porter sur le troupeau qui leur est confié le même regard que Dieu. (1 Pierre 5:1, 2.) Bien que considéré comme une ‘ colonne ’ dans l’assemblée, Pierre ne s’adresse pas à eux sur un ton condescendant. Il leur parle d’égal à égal. C’est dans le même esprit que le Collège central exhorte aujourd’hui les anciens à fournir de vigoureux efforts pour assumer la lourde responsabilité de faire paître le troupeau de Dieu. L’apôtre Pierre écrit que le troupeau qui leur est confié est celui de Dieu. Il est capital que les anciens reconnaissent que le troupeau appartient à Jéhovah et à son Fils Jésus Christ. Ils doivent rendre compte de la manière dont ils veillent sur les brebis de Dieu – TG2011 15/6 p20 §4,5 L’attention pleine d’amour de Jéhovah est manifeste au sein de la congrégation chrétienne. En tant que Chef de la congrégation, Jésus Christ dirige les anciens pour qu’ils s’occupent du troupeau. Le mot grec pour surveillant est apparenté à un verbe qui signifie “ veiller soigneusement ”. Pierre montre ce que cela implique lorsqu’il donne l’instruction suivante aux anciens : “ Faites paître le troupeau de Dieu qui vous est confié, non par contrainte, mais de bon gré ; ni par amour d’un gain malhonnête, mais avec ardeur ; ni en personnes qui commandent en maîtres ceux qui sont l’héritage de Dieu, mais en devenant des exemples pour le troupeau. ” — 1 Pierre 5:2, 3. Oui, les anciens jouent un rôle semblable à celui des bergers. Ils doivent prendre soin de ceux qui sont souffrants sur le plan spirituel et les aider à se rétablir et à mener une vie droite. Ils ont la responsabilité d’organiser les activités de la congrégation, de prendre des dispositions relatives aux réunions et de veiller au maintien de l’ordre. – TG2007 15/6 p19 Pierre n’a sûrement jamais oublié cette nuit où, malgré ses protestations, Jésus lui a lavé les pieds (Jean 13:6-10). “ Vous tous, a-t-il écrit aux chrétiens, ceignez-vous d’humilité les uns envers les autres. ” (1 Pierre 5:5). L’expression “ ceignez-vous ” évoque le geste du serviteur qui se ceignait d’un tablier pour accomplir une tâche ingrate. Comment ne pas penser à l’épisode où Jésus s’est ceint d’une serviette avant de s’agenouiller pour laver les pieds de ses apôtres ? Dès lors, si nous suivons Jésus, comment pourrions-nous juger indigne de nous une tâche confiée par Dieu ? L’humilité qui habite notre cœur devrait être visible de tous, comme si nous en étions ceints. – Livre « Suis-moi », p34 §22 L’apôtre Pierre a écrit : “ Vous tous, ceignez-vous d’humilité les uns envers les autres, parce que Dieu s’oppose aux orgueilleux, mais aux humbles il donne la faveur imméritée. ” (1 Pierre 5:5). Nous savons que nous devons être humbles devant Dieu, mais ce passage révèle que nous devons l’être aussi dans nos rapports avec nos compagnons croyants. Si nous le sommes effectivement, nous ne serons pas offusqués des suggestions qu’ils nous feront, mais nous apprendrons d’eux. – Livre Adorez Dieu - (wt) chap 15 §11
  3. Vidéo par écrit Jéhovah nous donne la force de porter notre charge.docx Vidéo par écrit Jéhovah nous donne la force de porter notre charge.pdf jwb_F_201902_05_r240P.mp4 jwbai_F_201504_01_r240P.mp4 Vidéo par écrit : « Jéhovah nous donne la force de porter notre charge » Grace Li : « Je suis née à Hong Long en 1952. Je venais d’avoir 14 ans quand ma mère m’a fait asseoir pour me dire : « J’ai arrangé un mariage pour toi. Un homme bien a accepté de te prendre pour femme ». « J’étais terrifiée. Je n’avais jamais rencontré cet homme. Il avait 20 ans de plus que moi. Mais j’ai accepté de me marier avec lui parce que j’aimais ma mère et je savais que ça la rendrait heureuse. » « J’ai déménagé en Angleterre dans une petite ville, et peu de temps après, nous avons ouvert notre premier restaurant chinois. Je travaillais très dur : Je devais travailler sept jours sur sept pour aider mon mari à faire tourner le restaurant. » « J’étais la seule Chinoise de la ville. Je n’avais personne à qui demander de l’aide ou des conseils, c’était vraiment très difficile. » « Ma deuxième fille est née, et une nuit elle a arrêté de respirer. Quelques minutes plus tard, l’infirmière est venue me dire : « Dieu voulait une fleur pour son jardin et c’est là que ta fille est allée » Du coup, j’étais très en colère. Je me sentais triste, désespérée et seule. Je me sentais terriblement coupable : « C’est de ma faute. Ou non, c’est celle de Dieu. Oui, c’est de sa faute à lui » Alors, j’ai arrêté de prier Dieu. » « Un jour, une dame très gentille a frappé à ma porte. Puis, elle est revenue avec une autre dame, et nous avons bien discuté. Nous avons parlé de deux questions : « Pourquoi les humains meurent-ils ? Et « Que se passe-t-il quand on est mort ? » J’ai vraiment été soulagée de savoir que quand on meurt, ce n’est la faute de personne. C’est à cause de l’imperfection. Quand ma fille est morte, ce n’est pas Dieu qui m’a punie. » « C’est à ce moment-là que j’ai commencé à étudier la Bible. Mais je progressais très lentement : j’avais six enfants et je devais travailler à plein temps. Et puis la dame avec qui j’étudiais ne parlait pas chinois, et moi, je ne parlais pas mieux l’anglais qu’elle, le chinois. » « Après que j’ai voué ma vie à Jéhovah, les choses n’ont pas été faciles. » « Pour mon mari, sa femme devait se consacrer à sa famille et à son travail, et ne pas gaspiller son temps avec la religion. » « Ma mère aussi m’en a beaucoup voulu d’être devenue Témoin de Jéhovah. « Mon mari criait après moi. Il m’a souvent rendu la vie pénible parce que je voulais amener tous mes enfants aux réunions. » « Un jour, il m’a dit de choisir entre lui et Jéhovah. J’ai alors prié Jéhovah. Je lui ai dit : « Jéhovah, c’est maintenant que j’ai besoin de l’aide de ton esprit saint ». J’ai ajouté : « Mon mari est un homme bon, il mérite de savoir pourquoi j’ai choisi cette vie » » « J’ai alors ressenti une grande paix intérieure. Et puis, j’ai demandé à mon mari : « Que penses-tu de moi depuis que je suis devenue Témoin ? Suis-je une meilleure épouse, ou suis-je pire qu’avant ? » Il m’a répondu : « Ok,ok. Si c’est ça la raison, sers ton Dieu, Jéhovah » « Avant sa mort, ma mère a prié Jéhovah et l’a remercié parce ce depuis que j’étais Témoin de Jéhovah, j’étais une meilleure fille » « Je me souviens qu’un jour, une de mes étudiantes de la Bible est venue chez moi en pleurant parce qu’elle était persécutée par son mari. Mon mari, qui était assis juste à côté de moi, s’est tourné vers elle et lui a dit : « Ne t’inquiète pas, persévère. Ma femme a connu la même chose et regarde où elle en est aujourd’hui » « Ces dix dernières années, mon mari m’a accompagnée à toutes les réunions. » « Voir mes enfants heureux, c’est ce qu’il y a de plus important pour moi. Et ils sont heureux aujourd’hui, mais ils ont aussi un bel avenir » « En ce qui me concerne, je ne me sens plus seule, je ne suis plus une orpheline parce que je sais que Jéhovah se soucie de moi. » « Jéhovah a aidé un petit bout de femme comme moi, et je suis sûre qu’il aidera toute personne qui se tourne sincèrement vers Lui. » Le pouvoir d’une conduite pure et pleine de respect ! Des cœurs gagnés par une conduite pure et pleine de respect Il n’est pas rare que des maris soient « gagnés », ou acceptent la vérité, grâce à la conduite chrétienne de leur femme devenue Témoin. Dans certains cas, ce n’est toutefois qu’après de longues années d’épreuves (1 Pierre 2:21-23 ; 3:1, 2). Si tu souffres injustement, continue à vaincre le mal par le bien (Romains 12:21). Ton excellent exemple peut produire un effet que des mots à eux seuls ne pourront jamais produire. Essaie de voir les choses du point de vue de ton conjoint (Philippiens 2:3, 4). Manifeste de l’empathie et de la compassion, et acquitte-toi au mieux de ta part de responsabilités en faisant preuve de respect. Sois disposé à écouter (Jacques 1:19). Fais preuve de patience et assure ton conjoint de ton amour. Même si, de son côté, il ne te montre pas autant de bonté et de respect, sois convaincu que Jéhovah attache un grand prix à ta conduite fidèle (1 Pierre 2:19, 20). ˙ Quelles difficultés Grace Li a-t-elle rencontrées au début de son mariage ? ˙ Qu’est-ce qui l’a attirée à la vérité biblique ? ˙ Malgré les difficultés rencontrées après son baptême, comment sœur Li a-t-elle pu persévérer ? ˙ Quelle prière sœur Li a-t-elle faite au sujet de son mari ? ˙ Quels bienfaits sœur Li s’est-elle procurés par sa conduite pure et pleine de respect ? Vidéo par écrit : « Encouragez votre conjoint « sans parole » Une conduite pure et pleine de respect peut également produire de bons résultats quand le conjoint, bien que baptisé, ne prend pas en main la spiritualité de la famille. « Nous avions toujours servi Jéhovah en famille, mais mon mari était en train de changer. Il disait qu’il était simplement épuisé, mais il en est venu à manquer toutes les réunions. Je n’arrivais pas à croire que j’allais seule aux réunions avec les enfants. Les anciens sont passés pour l’encourager, mais ça n’a rien changé. Il a arrêté de prendre en main la spiritualité de la famille. Ça m’énervait de plus en plus. J’ai essayé de lui rappeler qu’il avait des responsabilités spirituelles envers notre famille et qu’il avait des choses à faire. Mais plus je parlais et pire c’était : il s’éloignait de plus en plus de moi. Je ne savais plus quoi faire. Je ne voyais que mes propres difficultés. Je ne voyais pas les siennes. « Après la réunion, les anciens m’ont encouragée. Ils m’ont lu 1 Pierre 3 :1 qui dit que si quelqu’un n’obéit pas à la parole, il peut être gagné sans parole grâce à la conduite de sa femme. Je me suis rendu compte qu’il y avait une autre façon de gérer la situation, que mon attitude et mon état d’esprit pouvaient avoir un effet considérable sur mon mari, et que lui montrer de l’empathie et de la compassion pouvait faire beaucoup. Beaucoup plus que des paroles. J’ai pensé à l’exemple d’Abigaïl. Son mari, Nabal, était un bon à rien. Mais Abigaïl a été très patiente. Mon mari n’était pas comme Nabal. Il n’avait rien à voir avec cet homme. Ce soir-là, nous avons bien discuté. Je l’ai laissé dire ce qu’il ressentait. Je l’ai simplement écouté. Je ne m’étais pas rendu compte à quel point il était sous pression. Je lui ai dit que je ne lui mettrai pas la pression et qu’il pourrait revenir aux réunions quand il se sentirait prêt. Je lui ai dit que, les enfants et moi, on l’aimait très fort. Et ça a porté ses fruits. Tout le monde se sentait mieux. Ça a pris du temps, mais petit à petit les choses se sont améliorées. Mon comportement et mon soutien ont été bien plus efficaces que tout ce que j’aurais pu dire. Quand on met en pratique les principes bibliques, on ne sait pas toujours quelles bénédictions nous attendent. Je serai toujours reconnaissante à Jéhovah de m’avoir guidée.
  4. Bonjour à tous. Quels sont vos remarques au sujet de l'assistant vocal Google pour écouter jw.org ? (voir fichier joint pour une aide à l'utilisation)Assistant Vocale Google avec JW.ORG.pdf
  5. RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 14 Octobre 2019 - 1 Pierre 1-2.docx RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 14 Octobre 2019 - 1 Pierre 1-2.pdf Recherchons des perles spirituelles (8 min) : 1 Pierre 1-2 1 Pierre 1:10-12 : À l’exemple des prophètes et des anges, que devons-nous faire avec minutie ? (w08 15/11 21 § 9) « Au sujet de ce salut, les prophètes qui ont prophétisé sur la faveur imméritée qui vous était destinée ont fait des investigations minutieuses et des recherches approfondies. 11 Ils s’efforçaient de découvrir la période particulière ou l’époque que l’esprit qui était en eux indiquait au sujet de Christ, car cet esprit attestait d’avance les souffrances qui attendaient Christ et la gloire qui suivrait. 12 Il leur a été révélé que ce n’était pas pour eux, mais pour vous, qu’ils prophétisaient à propos de ce qui vous a été proclamé maintenant par ceux qui vous ont annoncé la bonne nouvelle avec de l’esprit saint envoyé du ciel. C’est justement dans ces choses que des anges désirent plonger leurs regards. » Les anges désiraient plonger leurs regards dans les vérités spirituelles profondes que les prophètes de Dieu des temps anciens avaient consignées au sujet de la congrégation chrétienne ointe, et ils désiraient les comprendre. Cependant, elles ne sont devenues claires que lorsque Jéhovah a commencé à se servir de cette congrégation. Ne devrions-nous pas, à l’exemple des anges, nous efforcer de scruter “ les choses profondes de Dieu ” ? — 1 Cor. 2:10. - w08 15/11 21 § 9 Les prophètes du passé faisaient “ des investigations assidues et des recherches minutieuses ”. Les prophètes ne se passionnaient pas pour des recherches pendant quelques mois ou une année. L’apôtre Pierre a écrit qu’“ ils s’efforçaient de découvrir ” surtout ce qui concernait le Christ et les gloires que lui vaudrait son rôle salvateur pour les humains. Dans sa première lettre, Pierre a cité 34 fois dix livres de la Bible – TG2002 15/6 p13 Les anges sont également des modèles de patience. Bien qu’ils s’intéressent vivement aux saints secrets de Dieu, ils ne les connaissent pas tous. “ C’est dans ces choses justement que des anges désirent plonger leurs regards ”, lit-on dans la Bible (1 Pierre 1:12). Malgré leurs facultés mentales et spirituelles élevées, les anges ont des limites ; il y a notamment des choses qu’ils ne connaissent pas Alors que font-ils ? Ils attendent patiemment qu’en temps voulu Dieu révèle sa “ sagesse infiniment variée ” “ par le moyen de la congrégation ”. – TG2009 15/5 p24 1 Pierre 2:25, note : Qui est le Surveillant suprême ? (it-2 1021 § 4). « Car vous étiez comme des brebis en train de s’égarer, mais maintenant vous êtes retournés vers le berger qui veille sur vos âmes. » Le Surveillant suprême. Citant de toute évidence Isaïe 53:6, Pierre, en 1 Pierre 2:25, évoque ceux qui sont ‘ comme des brebis égarées ’. “ Mais maintenant, ajoute-t-il, vous êtes retournés vers le berger et surveillant de vos âmes. ” Il fait nécessairement référence à Jéhovah Dieu, puisque ceux à qui il écrivait ne s’étaient pas égarés loin de Christ Jésus, mais avaient plutôt été ramenés par l’intermédiaire de ce dernier à Jéhovah Dieu, qui est le Grand Berger de son peuple (Ps 23:1 ; 80:1 ; Jr 23:3 ; Éz 34:12). Jéhovah est aussi un surveillant, quelqu’un qui inspecte (Ps 17:3). L’inspection (gr. : épiskopê) peut être rapprochée de l’expression de son jugement condamnatoire, comme ce fut le cas, au Ier siècle, de Jérusalem, qui ne discerna pas le temps où elle fut “ inspectée [gr. : épiskopês] ”. (Lc 19:44.) Cela peut aussi avoir un effet favorable et bénéfique, comme dans le cas de ceux qui glorifient Dieu au jour “ de son inspection [gr. : épiskopês] ”. — 1P 2:12. Sa position - La position de son trône est le summum de la supériorité. Jéhovah a l’autorité suprême pour imposer les limites qu’il estime justes, utiles et raisonnables. Jéhovah est Le Surveillant suprême d’aide et de soutien. Étant notre Créateur, il comprend notre souffrance et notre peine. Il est capable et désireux de nous fournir l’aide et les encouragements dont nous avons besoin pour faire face à la situation. Jéhovah est le Suprême. Il est infiniment plus fort que Satan. Nous pouvons avoir la certitude qu’il est non seulement capable, mais encore désireux de nous protéger, pourvu que nous le servions fidèlement Puisqu’il est le Surveillant Suprême, rien ne peut contrecarrer l’accomplissement de ses desseins. Non seulement il est véridique, mais lui seul, a le pouvoir et la sagesse nécessaires pour faire se réaliser toutes ses paroles. Jéhovah, le Dieu suprême et bienveillant de l’univers, le seul et unique Créateur, est un Dieu de sagesse et de justice. Il n’a nul besoin de cacher son identité, ses œuvres ou ses desseins. Il se révèle au moment et de la manière qu’il choisit. En cela, il diffère de son Adversaire, Satan le Diable, qui essaie, lui, de cacher sa véritable identité et ses intentions. Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine t’a appris sur Jéhovah ? Si Jéhovah vous a pris par la main quand vous avez commencé à marcher avec lui, ce n’est pas pour vous la lâcher ensuite. Il sait pertinemment que, tout comme vous avez eu besoin d’aide pour devenir son serviteur, vous avez besoin d’être soutenu pour demeurer dans la voie de la vérité. L’apôtre Pierre a écrit aux chrétiens oints : “ Vous [...] êtes préservés par la puissance de Dieu grâce à la foi, pour un salut prêt à être révélé dans la dernière période. ” (1 Pierre 1:4, 5). Etre “ préservés ” a le sens littéral d’être “ tenus sous bonne garde ”. Ces paroles s’appliquent par extension à tous les chrétiens et nous devrions leur accorder de l’importance. Pourquoi ? Parce que nous avons tous besoin du soutien de Dieu pour lui rester fidèles. Motivé par un profond intérêt, Jéhovah veille constamment sur nous, toujours disposé à nous prêter main-forte chaque fois que nous le lui demandons. Néanmoins, Jéhovah nous a dotés du libre arbitre : il n’intervient donc pas dans chacune de nos actions ou de nos décisions. – TG2012 15/4 p27-31 §7 N’est-il pas logique que le Dieu saint, Jéhovah, attende de ses adorateurs qu’ils soient saints, c’est-à-dire purs sur le plan physique autant que sur les plans moral et spirituel ? En des termes on ne peut plus clairs, la Bible indique que Jéhovah veut que son peuple soit saint. Nous lisons en 1 Pierre 1:16 : “ Vous devez être saints, car je suis saint. ” Des humains imparfaits peuvent-ils réellement imiter la sainteté de Jéhovah ? Oui, bien qu’ils ne puissent le faire de manière parfaite. Dieu peut nous considérer comme saints si nous l’adorons en étant purs sur le plan spirituel et que nous entretenions des relations étroites avec lui. – TG2008 15/5 p26 §2 À propos de la position que nous adoptons en conscience, l’apôtre Pierre écrit: “Si quelqu’un, par conscience à l’égard de Dieu, supporte des afflictions, souffrant injustement, c’est une chose agréable.” (1 Pierre 2:19). En effet, lorsqu’un chrétien reste ferme malgré la persécution, cela est agréable à Dieu et, autre bienfait, sa foi s’en trouve affermie et affinée – TG1990 1/11 p27 §17 Comment connaître Jésus ? Nous disposons, dans les Écritures grecques chrétiennes, de récits rapportant les actions de Jésus. Jéhovah les a fait écrire parce qu’il veut que nous connaissions bien son Fils et que nous l’imitions (1 Pierre 2:21). La Bible compare l’exemple laissé par Jésus à des « traces », autrement dit des empreintes. C’est donc comme si Jéhovah nous disait de marcher derrière Jésus en mettant nos pas dans les siens. Cela dit, Jésus a laissé un exemple parfait et nous, nous sommes loin d’être parfaits. Mais en réalité Jéhovah ne nous demande pas de suivre les pas de Jésus de façon parfaite. Il veut que nous imitions son Fils du mieux que nous le pouvons, tout imparfaits que nous sommes - TG2015 15/2 p5-6 §2 Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? L’apôtre Pierre a lui aussi fait ressortir la raison de ne pas craindre ou de reculer quand notre foi est mise à l’épreuve. Il a écrit : “ En cette chose vous vous réjouissez beaucoup, bien que pour un peu de temps à présent, s’il le faut, vous soyez attristés par diverses épreuves, afin que la valeur éprouvée de votre foi, de bien plus grande valeur que l’or qui périt et qui pourtant est éprouvé par le feu, soit trouvée un sujet de louange et de gloire et d’honneur lors de la révélation de Jésus Christ. ” (1 Pierre 1:6, 7). Ces paroles sont particulièrement encourageantes de nos jours parce que la “ Grande Tribulation ”, qui sera un temps de survie, est bien plus proche que certains le pensent peut-être et bien plus proche qu’au temps où nous sommes devenus croyants – TG1998 15/5 p16-17 §3 Les hommes qui vivent dans une société matérialiste se moquent de la foi en Dieu et disent qu’elle n’a pas de valeur pratique. Pourtant, l’apôtre Pierre attire l’attention sur la durabilité sans pareille et sur la valeur permanente de la foi. Il déclare que la valeur éprouvée de la foi est de bien plus grande valeur que l’or, qui supporte le feu, mais qui peut s’user et être détruit par d’autres moyens. Les chrétiens doivent endurer diverses épreuves, parfois attristantes, mais cela sert à révéler la valeur de leur foi (1P 1:6, 7). La foi authentique peut résister à n’importe quelle épreuve. - it-2 p451 Quand notre foi est éprouvée, il en résulte des bienfaits. C’est ce que l’apôtre Pierre a mis en évidence en disant : “ Vous [êtes] attristés par diverses épreuves, afin que la valeur éprouvée de votre foi, de bien plus grande valeur que l’or qui périt et qui pourtant est éprouvé par le feu, soit trouvée un sujet de louange et de gloire et d’honneur lors de la révélation de Jésus Christ. ” (1 Pierre 1:6, 7). Ainsi, les épreuves peuvent avoir les mêmes effets que le feu lors de l’affinage de l’or. L’affinage fait apparaître ce qui est pur et ôte les impuretés. Quelque chose de semblable se produit quand notre foi connaît des épreuves – TG2007 15/8 p14 C’est vraiment encourageant de savoir que Jésus traitait les autres avec compassion. Cela nous pousse à l’aimer (1 Pierre 1:8). Et le fait de savoir qu’il est maintenant Roi du royaume de Dieu nous rassure beaucoup. Il va bientôt supprimer toutes les souffrances. Comme lui aussi a été un humain et qu’il a enduré toutes sortes d’épreuves, il est le mieux placé pour nous guérir des blessures causées par la domination de Satan. Quelle joie d’avoir un roi qui peut « compatir à nos faiblesses » - TG2019/3 §13 Si le Christ lui-même juge dans la crainte de Jéhovah et avec l’aide de Son esprit, à combien plus forte raison des anciens imparfaits doivent-ils le faire. Lorsqu’ils sont désignés pour faire partie d’un comité de discipline religieuse, il leur faut ‘se conduire avec crainte’ et invoquer “le Père qui juge impartialement” pour qu’il les aide à juger avec justice (1 Pierre 1:17) – TG1992 1/7 p15 §6 Selon l’apôtre Pierre, notre “ obéissance à la vérité ” devrait engendrer “ une affection fraternelle sans hypocrisie ”. (1 Pierre 1:22.) Autrement dit, nous ne saurions témoigner à nos frères une affection de façade. Nous ne portons pas de masques ; nous ne jouons pas de rôles dans l’intention de tromper. Notre affection doit être authentique et sincère. Convaincus que nous sommes tels que nous le paraissons, nos compagnons nous accorderont alors leur confiance. Pareille sincérité favorise des relations franches et loyales, et elle crée une atmosphère de confiance dans l’assemblée- cl p227 §20 L’amabilité. Même lorsqu’on nous insulte, répondons avec douceur et amabilité (1 Pierre 2:23). Au lieu de nous enliser dans une dispute, essayons de trouver un terrain d’entente. Parfois, il sera possible de demander avec tact à notre interlocuteur comment il en est venu à se forger son opinion. Dans d’autres cas, pour ne pas l’irriter davantage, il sera préférable de mettre un terme à la discussion – km2012/12 p1 §4 “ Comme des enfants nouveau-nés, ayez un ardent désir pour le lait non frelaté de la parole, pour que grâce à lui vous grandissiez pour le salut. ” (1 Pierre 2:2). Un bébé en bonne santé a instinctivement envie de lait. Par contre, un chrétien devra peut-être développer cet “ ardent désir ” de connaissance biblique. Cela peut se faire en cultivant de bonnes habitudes d’étude et de lecture. On devient un habile enseignant de la Parole de Dieu à force d’efforts et de discipline personnelle, mais cela en vaut la peine. L’agrément que procure l’examen de la Parole de Dieu nous rendra brûlants de l’esprit de Dieu, cherchant avec ardeur à faire part à autrui de ce que nous apprenons. – TG2000 1/7 p12 §17 L’apôtre Pierre nous encourage tous à avoir « un ardent désir pour le lait non frelaté de la parole » (1 Pierre 2:2). Celui qui comble ce désir par l’étude de la Bible et qui en applique les enseignements a une conscience pure et un but dans la vie. Il noue des amitiés solides avec ceux qui, comme lui, aiment et servent Jéhovah. Voilà des raisons valables de « prendre [...] plaisir à la loi de Dieu » - TG2013 15/4 §13 “ Honorez des hommes de toutes sortes, aimez toute la communauté des frères, craignez Dieu, honorez le roi. ” (1 Pierre 2:17). Qu’implique l’expression “honorez le roi”? “Le roi” représente les chefs de ce monde. Puisque Jéhovah Dieu permet à des humains de détenir une certaine autorité, nous leur accordons l’honneur qui leur revient. Nous prions même à leur propos, afin qu’ils nous laissent poursuivre notre ministère en paix et dans l’attachement à Dieu. – TG2002 1/11 p14 §19 Avoir “ la pensée de Christ ” signifie fondamentalement avoir “ la même attitude mentale qu’avait Christ Jésus ”. L’homme spirituel pense comme Jésus et marche sur Ses traces (1 Pierre 2:21 « C’est en effet à cela que vous avez été appelés, parce que Christ aussi a souffert pour vous, vous laissant un modèle pour que vous suiviez fidèlement ses traces. ») Plus quelqu’un va calquer la façon de penser de Christ, plus sa spiritualité deviendra profonde et plus il s’approchera du but, celui d’obtenir ‘ vie et paix ’. – TG2007 1/8 p4
  6. Vidéo par écrit Dieu aime que l’on soit propre.docx Vidéo par écrit Dieu aime que l’on soit propre.pdf Vidéo par écrit : « Dieu aime que l’on soit propre » « Pendant l’été, j’avais terminé mes études. Et je voulais devenir pionnier permanent. » Il présente son père, Grayson. « Ce matin-là, la voiture de papa était en panne, et il fallait que quelqu’un le dépose au travail. » « C’est vrai, il y avait un peu de bazar dans ma voiture, et elle ne sentait pas très bon » « Mais c’était l’hiver et de toute façon, c’est une vieille voiture…. Alors pourquoi s’embêter ? Quand j’en aurai une neuve, je la nettoierai mieux.» « Mais mon père en a fait toute une histoire. » « La journée commençait vraiment mal. » « Je pensais que l’affaire que l’affaire était réglée. Mais le soir, papa est revenu à la charge. » « Bon, cette fois-ci, ça c’est mieux passé. Il m’a montré une photo de sa première voiture. Elle était plutôt vielle, elle aussi. Il m’a dit que même si notre maison ou notre voiture n’est pas la plus belle, ou la plus luxueuse, elle doit être aussi propre et présentable que possible. Mais, je ne voyais toujours pas où était le problème » « Alors il m’a expliqué que Jéhovah est Dieu pur et que depuis toujours il exige que son peuple soit pur, et donc propre.3 « Dans la Loi mosaïque que Jéhovah a donnée à Israël, la propreté faisait partie du culte qu’on lui rendait. » « La Loi exigeait que les prêtres se lavent les mains et les pieds avant d’offrir des sacrifices à Jéhovah. Si un israélite n’était pas propre, il ne pouvait pas participer au culte, et il risquait même de mourir. » « J’ai répondu : « Je ne suis pas Israelite, et on n’est plus sous la Loi mosaïque ». « Alors, il m’a dit : « C’est vrai, mais ça nous permet de comprendre ce que Jéhovah pense » La Loi exigeait que tous ceux qui adoraient Jéhovah soient propres. Et Malachie 3 :6 nous dit que « Jéhovah n’a pas changé » « Ensuite il a dit quelque chose qui m’a vraiment marqué : « Il ne s’agit pas que de nous, tu sais » « Il m’a aussi demandé de réfléchir sur 2 Corinthiens 6 :3,4 : « Nous ne donnons à personne et d’aucune façon des raisons de trébucher, afin que notre ministère ne soit pas critiqué ; mais sous tous les rapports, nous nous recommandons comme ministres de Dieu, par de l’endurance dans bien des épreuves, par les malheurs, les moments de détresse, les difficultés, ». « J’ai compris que des choses comme notre apparence, notre maison et notre voiture, peuvent honorer Jéhovah en silence. J’ai compris ce que mon père voulait dire. Nous ne sommes pas les seuls concernés. Je savais ce qu’il me restait à faire. » « Déjà, j’ai nettoyé ma voiture. Et un peu plus tard cette année-là, j’ai rempli une demande de pionnier permanent. » « Je suis content de ce que mon père m’a appris : il ne s’agit pas que de nous. » « Même des choses apparemment sans importance peuvent honorer le Dieu que nous aimons. » Jéhovah aime les gens propres « Lave-toi les mains, nettoie ta chambre, sors les poubelles... » De nombreux parents enseignent à leurs enfants la propreté, ou pureté physique. Les principes de propreté viennent de notre Dieu saint (Ex 30:18-20 ; Dt 23:14 ; 2Co 7:1). Quand nous sommes propres et que nos affaires sont propres, nous l’honorons (1P 1:14-16). Que dire de notre logement et de ses abords ? Contrairement aux gens qui jettent des détritus dans la rue ou les jardins publics, Lles chrétiens font tout pour préserver la propreté de la planète (Ps 115:16 ; Ré 11:18). Même de petites choses (la manière de se débarrasser des papiers de bonbons, des canettes ou des chewing-gums) révèlent l’importance que nous accordons à la propreté. Nous voulons ‘nous recommander comme ministres de Dieu’ sous tous rapports (2Co 6:3, 4). ˙ Quelles excuses certains pourraient-ils se trouver pour ne pas nettoyer leurs affaires ? ˙ Qu’est-ce qui dans la Loi mosaïque révélait la manière dont Jéhovah considère la propreté ? ˙ Comment pouvons-nous, sans parler, rendre gloire à Jéhovah ? jwb_F_201904_03_r360P.mp4
  7. Soyons conscients des dangers d’Internet 1 Les serviteurs de Jéhovah ont de bonnes relations les uns avec les autres. Ils se racontent ce qui leur est arrivé dans le ministère et apprécient d’entendre des nouvelles d’autres Témoins de Jéhovah et de l’œuvre du Royaume dans le monde. Ils aiment qu’on les informe lorsqu’il arrive quelque chose de grave à leurs frères et sœurs, lorsque ceux-ci traversent une épreuve ou sont victimes d’une catastrophe naturelle par exemple ; et ils veulent savoir s’ils peuvent leur apporter de l’aide. Cet intérêt montre que la famille des frères est unie et atteste que nous nous aimons les uns les autres. — Jean 13:34, 35. 2 Aujourd’hui, on apprend vite ce qui se passe dans le monde. La radio et la télévision couvrent les événements en direct et en détail pour des publics de la terre entière. Le téléphone aussi permet de communiquer instantanément avec des gens de partout. Et un phénomène récent prend de l’ampleur en matière de communication : le monde est envahi par Internet. — Voir Réveillez-vous ! du 22 juillet 1997. 3 Grâce à l’invention du téléphone, il est devenu possible d’avoir des contacts sur-le-champ avec des correspondants de tout le globe. Néanmoins, le téléphone a beau être très utile, il faut veiller à la manière dont on s’en sert ; en effet, il peut donner accès à des fréquentations ou à des activités inconvenantes, sans compter qu’il revient cher de téléphoner beaucoup. Pareillement, la télévision et la radio ouvrent des horizons dans le domaine de l’enseignement. Mais malheureusement, parmi les émissions bon nombre sont immorales, et on perd du temps en les regardant. La sagesse nous enseigne à choisir soigneusement ce que nous regardons à la télévision et écoutons à la radio. 4 Internet permet de communiquer à moindre coût avec des millions de gens à travers le monde, et ouvre la porte sur une quantité formidable d’informations (Réveillez-vous ! du 8 janvier 1998). Toutefois, une utilisation aveugle d’Internet peut mettre quelqu’un en grand danger sur les plans spirituel et moral. Comment cela ? 5 Beaucoup s’inquiètent de constater qu’on a aisément accès à des renseignements sur la manière de fabriquer des armes, même des bombes. Les industriels se plaignent du temps que les employés gaspillent sur Internet. Nos publications ont longuement parlé des dangers spirituels évidents que fait encourir Internet : de nombreux sites Web contiennent des documents à caractère violent ou pornographique, documents absolument incompatibles avec le christianisme (Ps. 119:37). Outre ces dangers, il en existe un plus insidieux encore dont les Témoins de Jéhovah doivent particulièrement se méfier. Quel est ce danger ? 6 Inviteriez-vous un étranger dans votre foyer sans d’abord vous renseigner sur lui ? Et s’il n’y avait aucun moyen de savoir qui il est ? Permettriez-vous à cet étranger de rester seul avec vos enfants ? C’est incontestablement une possibilité offerte par Internet. 7 On peut envoyer du courrier électronique à des inconnus et en recevoir d’eux. Il en va de même quand on “ converse ” par claviers interposés sur un forum ou groupe de discussion. Des participants se prétendent peut-être Témoins de Jéhovah, mais souvent ils ne le sont pas. Quelqu’un peut affirmer être jeune et ne pas l’être. Ou quelqu’un peut se faire passer pour tel ou tel genre de personne. 8 Les informations qui vous sont transmises peuvent revêtir la forme d’anecdotes vécues ou de commentaires sur nos croyances. Ces informations sont transmises à d’autres, qui les transmettent à leur tour. En général elles ne sont pas vérifiables, et parfois elles sont fausses. Des commentaires peuvent servir à répandre des raisonnements apostats. — 2 Thess. 2:1-3. 9 Étant donné ce danger, si vous utilisez Internet, posez-vous ces questions : ‘ Pour quoi est-ce que je m’en sers ? La manière dont je l’utilise risque-t-elle de me nuire sur le plan spirituel ? Se pourrait-il que je porte atteinte à la spiritualité d’autres personnes ? ’ 10 Les sites Web de “ Témoins de Jéhovah ” : Considérons certains sites Internet créés par des individus qui se prétendent Témoins de Jéhovah. Ils vous invitent à visiter leurs sites pour y lire des anecdotes envoyées par d’autres qui affirment être Témoins. Ils vous encouragent à exprimer vos pensées et vos opinions sur les publications de la Société. Certains conseillent des entrées en matière à employer dans le ministère. Ces sites proposent des groupes de discussion, qui permettent de communiquer en direct avec d’autres, comme on parle au téléphone. Ils indiquent souvent d’autres sites où on peut converser en ligne avec des Témoins de Jéhovah du monde entier. Mais avez-vous la garantie que ces échanges ne sont pas infiltrés par des apostats ? 11 Les relations via Internet ne sont pas forcément en harmonie avec la recommandation exposée en Éphésiens 5:15-17. L’apôtre Paul a écrit : “ Prenez donc bien garde comment vous marchez : que ce soit non pas comme des gens dépourvus de sagesse, mais comme des sages, rachetant pour vous le moment propice, parce que les jours sont mauvais. Voilà pourquoi cessez de devenir déraisonnables, mais continuez à comprendre quelle est la volonté de Jéhovah. ” 12 La congrégation chrétienne est le moyen théocratique par lequel “ l’esclave fidèle et avisé ” nous nourrit spirituellement (Mat. 24:45-47). Nous trouvons dans l’organisation de Dieu des directives et une protection pour rester séparés du monde, ainsi que des motivations pour demeurer actifs dans l’œuvre du Seigneur (1 Cor. 15:58). Le psalmiste expliqua qu’il se sentait joyeux et en sécurité parmi les serviteurs de Dieu rassemblés (Ps. 27:4, 5 ; 55:14 ; 122:1). La congrégation procure également une aide et un soutien spirituels à ceux qui la fréquentent. Nous disposons en son sein d’un groupe d’amis aimants, attentionnés, qui veulent notre bien, des personnes que nous connaissons et qui sont prêtes et disposées à nous aider, à nous réconforter dans la détresse (2 Cor. 7:5-7). Les membres de la congrégation sont protégés par la disposition biblique qui préconise l’exclusion des pécheurs qui ne se repentent pas ou qui répandent des pensées apostates (1 Cor. 5:9-13 ; Tite 3:10, 11). Peut-on espérer bénéficier des mêmes dispositions pleines d’amour dans des relations avec d’autres personnes via Internet ? 13 Il apparaît que c’est l’inverse qui est vrai. Certains sites Web véhiculent manifestement la propagande d’apostats. Ces sites affirment quelquefois le contraire, et leurs auteurs sont capables d’avancer une argumentation détaillée pour établir qu’ils sont Témoins de Jéhovah. Ils vous demanderont même peut-être des renseignements afin de vérifier que vous êtes bien Témoin de Jéhovah. 14 Jéhovah veut que nous fassions preuve de discernement. Pourquoi ? Parce qu’il sait que le discernement nous préservera de dangers divers. Proverbes 2:10-19 commence par ces mots : “ Quand la sagesse entrera dans ton cœur et que la connaissance deviendra agréable à ton âme, la capacité de réflexion veillera sur toi, le discernement te préservera. ” Nous préservera de quoi ? Par exemple de “ la voie mauvaise ”, de ceux qui quittent les sentiers de la droiture, et des gens immoraux et pleins de détours en général. 15 Lorsque nous allons à la Salle du Royaume, il est hors de doute que nous sommes avec nos frères et sœurs. Nous les connaissons. Aucun d’eux n’a besoin de prouver son appartenance à la congrégation, dans la mesure où l’amour fraternel qu’ils manifestent la rend évidente. Personne ne nous demande de fournir des preuves que nous sommes Témoins de Jéhovah. C’est à cet endroit qu’on trouve le véritable échange d’encouragements dont Paul a parlé en Hébreux 10:24, 25. Il ne faut pas compter le trouver sur les sites Web qui encouragent les relations en ligne. Rappelons-nous les paroles de Psaume 26:4, 5 : elles nous sensibiliseront aux dangers qu’on encourt facilement en naviguant sur les sites d’Internet. 16 Il n’est pas possible de limiter ou de contrôler le genre d’informations que les utilisateurs produisent ou consultent sur Internet. Souvent, dans cet environnement, les enfants et les adolescents sont des proies faciles pour les criminels et les exploiteurs. Les enfants sont confiants, curieux et avides d’explorer le monde relativement nouveau de l’espace cybernétique. Les parents doivent par conséquent surveiller leurs enfants et leur donner une direction conforme aux Écritures sur l’usage d’Internet, au même titre qu’ils les guident dans le choix de la musique qu’ils écoutent ou des films qu’ils regardent. — 1 Cor. 15:33. 17 Malheureusement, certains qui étaient nos frères et nos sœurs ont dû être exclus parce qu’ils se sont mis à fréquenter des personnes du monde qu’ils avaient rencontrées dans des groupes de discussion sur Internet et ont fini par commettre des actes immoraux. Des anciens, qui n’en revenaient pas, ont écrit que quelques-uns ont abandonné leur mari ou leur femme pour approfondir une relation nouée sur Internet (2 Tim. 3:6). D’autres ont renié la vérité parce qu’ils ont cru en des arguments avancés par des apostats (1 Tim. 4:1, 2). Compte tenu de ces dangers très sérieux, n’est-il pas raisonnable d’être prudent lorsqu’on veut participer à des conférences sur Internet ? Sous ce rapport, la sagesse, la connaissance, la capacité de réflexion et le discernement mentionnés en Proverbes 2:10-19 nous préserveront certainement. 18 Il s’avère que des individus ont créé des sites Web sous prétexte de prêcher la bonne nouvelle. Nombre de ces sites sont cautionnés par des frères imprudents. D’autres sites peuvent l’être par des apostats en mal de tromper les personnes sans méfiance (2 Jean 9-11). À propos de l’utilité de créer de tels sites Web, voici ce qu’a déclaré Le ministère du Royaume de novembre 1997 à la page 3 : “ Il existe un site Web de la Société sur Internet. [Notre site officiel en français porte les références suivantes :
      Hello guest!
    .] Il n’est pas nécessaire qu’à titre personnel nous élaborions des pages Internet sur les Témoins de Jéhovah, nos activités et nos croyances. ” 19 Des auxiliaires d’étude via Internet ? Certains se sont dit qu’ils rendraient service aux frères en diffusant des recherches qu’ils avaient faites dans le cadre de diverses activités théocratiques. Par exemple, un chrétien effectuera des recherches à partir d’un plan de discours public et les communiquera en pensant que ce sera utile à ceux qui doivent préparer le même discours. D’autres diffuseront tous les versets d’une prochaine étude de La Tour de Garde ou fourniront des références pour l’École du ministère théocratique ou l’étude de livre. D’autres encore donneront des suggestions de présentations pour le ministère. Tout cela est-il vraiment utile ? 20 Les publications fournies par l’organisation de Jéhovah stimulent notre esprit au moyen de pensées constructives et nous apprennent à “ distinguer et le bien et le mal ”. (Héb. 5:14.) Peut-on dire qu’un chrétien atteint ces objectifs si d’autres font des recherches à sa place ? 21 On disait des Béréens qu’ils “ avaient des sentiments plus nobles que ceux de Thessalonique ”. Pour quelle raison ? Parce qu’“ ils reçurent la parole avec le plus grand empressement, examinant soigneusement les Écritures chaque jour pour voir si ces choses étaient ainsi ”. (Actes 17:11.) Même si c’étaient Paul et Silas qui leur avaient prêché, ils ne pouvaient faire leur la vérité qu’à la condition de s’investir personnellement. 22 En reprenant les recherches d’un autre pour préparer un discours ou une réunion, on perd tout le bénéfice de l’étude individuelle. N’avons-nous pas le désir de bâtir notre foi en la Parole de Dieu ? Une fois qu’on a acquis une conviction personnelle, on est à même de faire la déclaration publique de sa foi, au travers de discours, de commentaires aux réunions et dans le ministère (Rom. 10:10). Si on ressert les recherches d’un autre, on ne va pas dans le sens de la description contenue en Proverbes 2:4, 5, qui demande de ‘ continuer à chercher la connaissance de Dieu comme des trésors cachés ’.Utilisons notre temps sagement : Un autre élément à prendre en compte est le temps que l’on consacre à créer des documents, à en lire et à répondre aux informations diffusées sur Internet. Psaume 90:12 nous encourage à prier en ces termes : “ Montre-nous comment compter nos jours de telle manière que nous introduisions un cœur de sagesse. ”km 11/99 3-6 ; g98 8/1 12Et si le fait que vous transmettez n’est pas exact ? Ne contribuerez-vous pas à perpétuer un mensonge (Prov. 12:19 ; 21:28 ; 30:8 ; Col. 3:9) ?[b]“ En raison de l’aura de ‘ technologie ’ qui flotte autour de l’Internet, les gens peu instruits lui accordent davantage de crédit. Ils n’ont pas conscience que l’Internet, sous son plus mauvais jour, n’est qu’un égout à ciel ouvert, un conduit électronique charriant des informations non traitées et non filtrées. ” Malheureusement,, il n’existe pas de logiciel qui efface les ordures.g03 8/2 31[/b]En 1993, une revue bien connue a publié un dessin humoristique montrant deux chiens devant un ordinateur. L’un dit à l’autre : “ Sur Internet, personne ne sait que tu es un chien. ” Il y a longtemps, Satan s’est dissimulé derrière un serpent, a entamé une discussion avec Ève et lui a affirmé qu’elle pouvait être comme Dieu. De nos jours, quiconque dispose d’une connexion à Internet peut se faire passer pour un spécialiste, sans même avoir à révéler son nom. Tout un chacun est libre de diffuser des idées, des informations, des images ou des suggestions. Sur Internet, ne vous montrez pas aussi naïf qu’Ève. Considérez d’un œil critique les informations qui vous sont présentées. Avant d’y ajouter foi, posez-vous ces questions : 1) Qui en est l’auteur ? S’agit-il d’une autorité en la matière ? 2) Pourquoi a-t-il publié ces informations ? Quelles sont ses motivations ? Est-il réellement objectif ? 3) Quelles sont ses sources ? Y a-t-il moyen de les vérifier ? 4) Ses informations sont-elles à jour ? Au Ier siècle, l’apôtre Paul a donné à Timothée un conseil qui n’a rien perdu de sa pertinence : “ Garde ce qui est mis en dépôt chez toi, te détournant des discours vides qui profanent ce qui est saint, ainsi que des contradictions de ce que l’on appelle faussement ‘ la connaissance ’. ” — 1 Tim. 6:20. w11 15/8 3-5Avez-vous lu tout ce que l’esclave fidèle a récemment publié à ce propos ? S’en dispenser reviendrait à prendre un médicament puissant sans lire les avertissements figurant sur la notice
  8. RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 7 Octobre 2019 - Jacques 3-5.pdf RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 7 Octobre 2019 - Jacques 3-5.docx Recherchons des perles spirituelles (8 min) : Jacques 3-5 Jacques 4:5 : Quel verset Jacques cite-t-il ici ? (w08 15/11 20 § 6). « Ou bien pensez-vous que c’est sans raison que l’Écriture dit : « L’état d’esprit qui s’est installé en nous désire sans cesse avec envie » ? Jacques ne cite pas un verset en particulier. En revanche, il est possible que ces paroles divinement inspirées soient fondées sur l’idée générale qui ressort de textes comme Genèse 6:5 ; 8:21 ; Proverbes 21:10 et Galates 5:17 - w08 15/11 20 § 6 Nous avons tous une tendance innée à faire le mal (Genèse 8:21 ; Romains 7:18-20). Nous pouvons cependant combattre cette tendance si nous reconnaissons nos faiblesses et comptons sur l’aide de Jéhovah pour les surmonter – TG1998 1/9 p13 Sa Parole nous apprend que les humains pécheurs ont une inclination mauvaise, un “ esprit ”, qui se manifeste notamment par “ une tendance à l’envie ”. (Genèse 8:21) Si donc nous nous rendons compte que nous avons besoin de combattre l’envie, l’orgueil ou quelque autre inclination mauvaise, demandons à Dieu de nous aider par son esprit saint. – TG1997 15/11 p20 Le matérialisme peut mener à la convoitise et pousser quelqu’un à jalouser ceux qui semblent jouir d’une meilleure situation que lui. C’est pourquoi Jacques nous met en garde contre les ‘tendances humaines à l’envie. Se basant sur le fait qu’aucun verset précis des Écritures hébraïques ne correspond exactement aux termes que Jacques utilise, certains commentateurs ont émis l’opinion qu’il citait un texte apocryphe ou des écrits qui auraient été perdus. Toutefois, les rédacteurs inspirés des Écritures grecques chrétiennes utilisaient logiquement l’expression ‘l’Écriture dit’ pour introduire des citations de certaines parties du canon inspiré ou des allusions à celles-ci, que ce soit dans des livres écrits dans la langue hébraïque originale ou dans une traduction grecque. Ils ne faisaient pas de citations des livres non canoniques appelés Apocryphes.- TG1977 p735 Jacques 4:11, 12 : En quel sens celui qui « dit du mal d’un frère » dit-il « du mal de la loi » ? (w97 15/11 20-21 § 8). « Frères, arrêtez de dire du mal les uns des autres. Celui qui dit du mal d’un frère ou qui juge son frère dit du mal de la loi et juge la loi. Or si tu juges la loi, tu n’es pas un pratiquant de la loi, mais un juge. 12 Un seul est Législateur et Juge : celui qui peut sauver et détruire. Mais toi, qui es-tu pour juger ton prochain ? » 8 Parler contre un autre chrétien est un péché (Jacques 4:11, 12). Or, certains sont critiques à l’égard de leurs compagnons parce qu’ils se croient plus justes qu’eux ou qu’ils veulent s’élever en abaissant les autres (Psaume 50:20 ; Proverbes 3:29). Le terme grec traduit par ‘ parler contre ’ emporte l’idée d’hostilité et sous-entend formuler une accusation fausse ou exagérée. Cela revient à porter contre un frère un jugement défavorable. En quoi est-ce ‘ parler contre la loi et juger la loi ’ de Dieu ? Rappelons-nous que les scribes et les Pharisiens ‘ mettaient habilement de côté le commandement de Dieu ’ et jugeaient selon leurs propres normes (Marc 7:1-13). Pareillement, si nous condamnions un frère que Jéhovah n’aurait pas condamné, ne serions-nous pas en train de ‘ juger la loi de Dieu ’ et de pécher en laissant entendre qu’elle est inappropriée ? Par ailleurs, en faisant des reproches injustes à notre frère, nous n’accomplirions pas la loi de l’amour. — Romains 13:8-10. w97 15/11 20-21 § 8 En agissant ainsi, ils violent les règles divines de justice, règles qui sont fondées sur l’amour. Jacques était en droit d’utiliser un langage aussi puissant, car les chrétiens ont reçu l’ordre d’aimer leurs frères. Or, ferait-on preuve d’amour à leur égard en les critiquant et en jugeant leurs actions, leurs mobiles et leur façon de vivre d’après des critères autres que ceux de la Bible ? Certainement pas ; au contraire, celui qui porterait un tel jugement se mettrait au-dessus de la loi d’amour donnée par Dieu. Il ‘jugerait cette loi’, considérant qu’elle ne s’applique pas à lui. Pourquoi une personne en vient-elle à juger injustement ses frères ? Peut-être veut-elle leur imposer sa conscience à propos de questions strictement personnelles, à moins qu’elle se base sur ses goûts et sa manière de faire les choses pour juger leurs mérites et leurs mobiles. Dans ce cas, cette personne ne tient pas compte du fait que les hommes sont très différents les uns des autres et qu’ils ont des besoins et des goûts divers. Il est donc vital de veiller à ne pas avoir une trop haute opinion de soi-même. Aucun humain imparfait ne peut s’ériger en juge des autres. Il est donc clair que les chrétiens ne peuvent porter un jugement ou une appréciation sur quelqu’un que s’ils ont une raison biblique pour cela. S’ils le faisaient en se fondant sur leur opinion ou sur leurs préférences personnelles, ils risqueraient de s’attirer un jugement défavorable de la part de Jéhovah Dieu, le Juge suprême. – TG1975 p318 Pourquoi devons-nous ‘ cesser de juger ’ autrui ? D’abord, parce que notre autorité est limitée. Après avoir rappelé qu’“ il n’y a qu’un seul législateur et juge ”, Jéhovah, le disciple Jacques pose cette question pertinente : “ Qui es-tu pour juger ton prochain ? ” (Jacques 4:12 ) Ensuite, notre nature pécheresse fausse souvent notre jugement. Préjugés, orgueil blessé, jalousie, volonté de paraître justes : bien des sentiments et des mobiles peuvent déformer notre perception des autres. Quand on y pense, d’autres limites encore nous imposent de réprimer notre esprit critique. Lisons-nous dans les cœurs ? Connaissons-nous tout des gens ? Alors, de quel droit prêtons-nous de mauvais mobiles à nos compagnons ou dénigrons-nous leurs efforts pour servir Dieu ? Plutôt que de nous focaliser sur leurs manquements, imitons Jéhovah en cherchant ce qu’il y a de bon en eux. – Livre Approchez-vous chap16 § 14 Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine t’a appris sur Jéhovah ? Nous avons été créés “ à la ressemblance de Dieu ”, ce qui n’est pas le cas des animaux (Jacq. 3:9). De ce fait, nous sommes dotés des qualités divines que sont l’amour, la sagesse et la justice – TG2010 15/10 §7 Jéhovah favorise les humbles, et pas les orgueilleux (Jacques 4:6). Il cache la vérité « aux sages et aux intellectuels », à ceux qui sont sages et instruits aux yeux des hommes et qui, par orgueil, pensent ne pas avoir besoin de son aide. Par contre, il révèle la vérité aux « tout-petits », à ceux qui se tournent vers lui d’un cœur sincère et avec l’humilité d’un enfant – TG2013 1/1 Aujourd’hui encore, Jéhovah souhaite ‘ s’attacher ’ à ceux qui le servent par amour. “ Approchez-vous de Dieu, et il s’approchera de vous ”, nous dit sa Parole (Jacques 4:8). C’est à la fois une invitation et une promesse. Jéhovah nous invite à venir à lui. Il est disposé à nous recevoir comme amis. Par ailleurs, si nous nous approchons de lui, il promet la réciproque : lui aussi s’approchera de nous. Nous goûterons alors quelque chose de très grande valeur : “ l’intimité avec Jéhovah. ” (Psaume 25:14). Ce mot, “ intimité ”, emporte l’idée d’un entretien confidentiel avec un ami très cher. – Livre Approchez-vous p16 §2 Nous devrions toujours tenir compte de Jéhovah et de sa loi (Jacques 4:13-17). Les individus trop sûrs d’eux dédaignent Dieu. Plutôt que de nous vanter en faisant abstraction de Dieu, nous ferions mieux de prendre pour devise : “ Si Jéhovah le veut, nous vivrons et ferons aussi ceci ou cela. ” Jacques 4 :15. L’expression “ si Jéhovah le veut ” indique que nous nous efforçons de nous conformer à sa volonté – TG1997 15/11 p21 La Bible ordonne à ceux qui veulent «s’approcher de Dieu » : « Nettoyez vos mains [...] et purifiez vos cœurs » (Jacq. 4:8). Celui qui attache du prix à son amitié avec Jéhovah s’efforce de lui plaire dans tous les aspects de sa vie, y compris ses pensées. Pour avoir un « cœur pur », nous devons concentrer notre esprit sur ce qui est pur (ou chaste), vertueux et digne de louanges Bien entendu, Jéhovah n’oublie pas que, par nature, nous sommes imparfaits. Il sait que nous sommes sujets aux mauvais désirs. Nous sommes néanmoins conscients que, quand nous entretenons de mauvaises pensées au lieu de faire notre possible pour les repousser, nous l’attristons. Réfléchir à cette idée renforcera notre détermination à garder des pensées pures. – TG2015 15/6 p14 §4 Patienter, c’est accepter volontiers de devoir attendre. Cet aspect de la patience est mis en valeur en Jacques 5:7, 8. Pourquoi faut-il accepter volontiers de devoir attendre que Jéhovah agisse ? La réponse nous est donnée dans la comparaison de Jacques : Un agriculteur sème, mais il ne maîtrise pas le climat ni la croissance des plantes. Il ne peut pas faire que le temps passe plus vite. Il accepte de devoir attendre patiemment « le précieux fruit de la terre ». De même, tandis que nous attendons la réalisation des promesses de Jéhovah, il y a beaucoup de circonstances que nous ne pouvons pas maîtriser. Comme l’agriculteur, nous devons patienter – TG2017/8 p4 §5 Jacques 5:11 nous donne cette assurance : “Nous déclarons heureux ceux qui ont enduré. Vous avez entendu parler de l’endurance de Job et vous avez vu ce que Jéhovah a fait pour lui à la fin, et vous avez constaté que Jéhovah est plein de tendre affection [ou “très compatissant”] et miséricordieux.” » Jéhovah a parfaitement compris la situation de Job, et nous pouvons être sûrs qu’il comprend aussi parfaitement les difficultés que nous traversons. Dieu ne provoque pas les malheurs. Mais se pourrait-il qu’il incite ses créatures à mal agir ? Impossible. Jamais Dieu ne mettrait quelqu’un à l’épreuve en l’incitant à mal agir. – TG2014 1/7 p4 Il nous arrive à tous de commettre des erreurs. Toutefois, ne laissons jamais un sentiment d’indignité ou le découragement nous submerger. Lorsque nous tombons, relevons-nous et avançons, même si cela implique de solliciter l’aide des anciens de la congrégation. Comme l’a écrit Jacques, “ la prière de la foi rétablira celui qui est souffrant, et Jéhovah le relèvera. De plus, s’il a commis des péchés, il lui sera pardonné ”. (Jacq. 5:15.) N’oubliez jamais que Jéhovah est vraiment miséricordieux et qu’il vous a attiré et guidé vers l’assemblée parce qu’il a vu votre potentiel. Tant que vous le servirez d’un cœur complet, il ne vous abandonnera pas – TG2012 15/7 §17 Prie du fond du cœur avec celui qui souffre. Une personne déprimée n’a parfois pas la force de prier. Peut-être qu’elle se sent indigne de parler à Jéhovah. Si nous voulons réconforter une telle personne, nous pouvons prier avec elle, en utilisant son nom. Nous pouvons dire à Jéhovah à quel point elle compte pour nous et pour l’assemblée. Nous pouvons lui demander d’apaiser et de consoler sa précieuse brebis. De telles prières peuvent être particulièrement réconfortantes. Il ne manquera pas d’utiliser l’esprit saint pour rendre chacun de nous “ courageux et très fort ” (Jacques 5:16). Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? Ce n’est pas facile d’atteindre la ligne d’arrivée. Il faut de la discipline et de la détermination. Un seul homme, Jésus Christ, a été capable de franchir cette ligne sans avoir jamais trébuché. Alors que nous, ses disciples, « tous, nous trébuchons souvent », selon l’expression de Jacques (Jacq. 3:2). Comme c’est vrai ! Nous subissons tous nos imperfections et celles des autres. C’est ce qui nous fait parfois trébucher, puis chanceler et ralentir l’allure. Il se peut même que nous tombions, mais nous nous relevons et continuons à courir. Pour certains, la chute est si grave qu’ils ont besoin d’aide pour se relever et reprendre la course. Ainsi, il peut nous arriver, une fois ou même plusieurs, de trébucher ou de tomber –TG2013 15/3 p4 §4 Jacques 3:5 : « Voyez quel petit feu suffit pour incendier une si grande forêt ! » Mais pourquoi le rédacteur biblique disait-il cela ? Jacques établissait en fait une comparaison, comme le montre le verset 6 : « La langue est un feu. » La langue représente la faculté de parler. Comme le feu, nos paroles peuvent causer d’immenses dégâts. La Bible dit même que « la mort et la vie sont au pouvoir de la langue ». Bien sûr, on ne va pas s’interdire d’utiliser le feu parce qu’on a peur des dégâts qu’il pourrait faire. De même, on ne va pas s’interdire de parler parce qu’on a peur de dire quelque chose de dommageable. La clé, c’est la maîtrise. Un feu maîtrisé permet de cuire des aliments, de se réchauffer ou de s’éclairer la nuit. Si nous maîtrisons notre langue, nous pourrons utiliser son pouvoir pour honorer Dieu et faire du bien aux autres – TG2015 15/12 p18 §2 Pour débusquer le gibier, il arrive qu’un chasseur mette le feu à la végétation. Ensuite, il n’a plus qu’à capturer les animaux qui tentent de fuir. Figurément parlant, le Diable essaie de mettre le feu à l’assemblée. Il espère ainsi que les chrétiens quitteront ce lieu sûr et se précipiteront tout droit vers lui. Comment pourrions-nous involontairement lui faciliter la tâche et nous laisser prendre au piège ? Jacques a comparé la langue à un feu. (Jacques 3:6-8.) Si nous ne maîtrisons pas notre langue, nous risquons d’allumer un “ incendie ” dans l’assemblée. Comment cela pourrait-il se produire ? Imaginons la scène suivante : lors d’une réunion, on annonce qu’une sœur vient d’être nommée pionnière permanente. Une fois la réunion terminée, deux proclamatrices commentent la nouvelle. L’une s’en réjouit et souhaite que la pionnière s’épanouisse dans son service. L’autre met en doute ses mobiles et laisse entendre qu’elle cherche seulement à se distinguer. De ces deux proclamatrices, laquelle aimeriez-vous avoir pour amie ? On devine aisément qui risque le plus de mettre le feu à l’assemblée par ses propos. – TG2012 15/8 p20 §3,4 Jacques écrit : “ Si quelqu’un ne trébuche pas en parole, celui-là est un homme parfait, capable de tenir aussi tout son corps en bride. Jacques 3:5-12. Étant imparfaits, tous, y compris les très bons enseignants, nous “ trébuchons souvent ”. Trébucher en parole est l’un des manquements les plus courants et les plus susceptibles de causer du tort. Contrairement à Jésus Christ, nous n’avons pas une maîtrise parfaite de notre langue. Si tel était le cas, nous pourrions aussi maîtriser les autres membres de notre corps. Après tout, une bride et un mors suffisent à diriger un cheval, et c’est un petit gouvernail qui permet au barreur de diriger où il le veut un grand bateau même poussé par des vents violents. Comparée à un cheval, une bride n’est pas grand-chose ; de même qu’un gouvernail par rapport à un bateau. Quant à la langue, à côté du corps humain elle est un petit membre “ et qui pourtant se vante de grandes choses ”. Puisque les Écritures indiquent franchement que Dieu n’aime pas que l’on se glorifie, recherchons son aide pour nous dominer dans ce domaine – TG1997 15/11 p16 §13,14 La sagesse divine exige que nous soyons pacifiques. Cela implique que nous nous gardions d’être agressifs, belliqueux et de faire quoi que ce soit qui trouble la paix. Jacques appuie cette idée quand il écrit : “ La semence du fruit de justice se sème dans la paix pour ceux qui font la paix. ” (Jacq. 3:18). Remarquez l’expression ‘ faire la paix ’. Dans l’assemblée, sommes-nous connus pour favoriser la paix ou pour la troubler ? Avons-nous souvent des différends avec nos compagnons ? Avons-nous tendance à nous vexer pour un rien ou à offenser les autres ? – TG2008 15/3 Nous pouvons être victorieux dans notre guerre spirituelle contre le Diable et les forces spirituelles méchantes qu’il dirige. Nous n’avons pas de raison de trembler de peur devant Satan, puisque le disciple Jacques a écrit : “ Soumettez-vous [...] à Dieu ; mais opposez-vous au Diable, et il fuira loin de vous. ” (Jacques 4:7). Une façon de passer à l’offensive dans le combat contre Satan et les créatures spirituelles méchantes qui se sont liguées avec lui consiste à rejeter les pratiques occultes ou magiques, et à ne rien avoir à faire avec ceux qui se livrent à de telles pratiques. Les Écritures montrent clairement que les serviteurs de Jéhovah doivent refuser de chercher les présages ou de toucher à l’astrologie, à la divination et au spiritisme. Si nous sommes actifs et forts sur le plan spirituel, nous n’avons pas à craindre que quelqu’un nous jette un sort. – TG2006 15/1 p30 §19 Certains des premiers chrétiens sont tombés dans l’orgueil et sont devenus arrogants. “ Vous tirez fierté de vos vantardises arrogantes ”, a écrit Jacques à leur propos. Puis il a ajouté : “ Toute fierté de ce genre est mauvaise. ” (Jacques 4:16). Nous vanter de ce que nous avons accompli ou de nos privilèges dans notre service pour Jéhovah ne nous grandit en rien, bien au contraire. Nous n’oublions pas ce qui est arrivé à l’apôtre Pierre qui, dans un moment de trop grande confiance en lui, s’est vanté – TG2005 1/6 p13 §17 5:20 — De qui “ celui qui ramène un pécheur de l’erreur de sa voie ” sauve-t-il l’âme de la mort ? Le chrétien qui ramène un individu de sa conduite pécheresse fait échapper l’âme de ce repentant à la mort spirituelle, voire à la destruction éternelle. Celui qui secourt le pécheur de cette façon ‘ couvre aussi une multitude de péchés ’, ceux du repentant. – TG2008 15/11 p20
  9. ÉCOUTEZ LES SIGNES, ILS SONT PARTOUT Un homme conduisant sur une route bien éclairée ignore le panneau "Ne pas entrer, propriété privée". Un policier l'arrête et lui inflige une amende. L’homme soutient que le panneau n’était pas visible et qu’il l’a donc manqué. Mais son argument est faible parce que le signe est bien visible. En outre, tous les conducteurs doivent être conscients de ces signes et en tenir compte. Il en va de même pour l'évidence de Dieu dans la nature. Le "signe" criant "Design!" est bien en vue. En tant qu'êtres intelligents, nous sommes plus que capables de le voir. Il n'y a aucune excuse pour l'ignorer. La question est: tenons-nous compte des signes que notre Père a mis en évidence dans la nature en criant un témoignage clair et puissant? Beaucoup qui s'identifient comme athées aveuglent délibérément leurs yeux afin de ne pas reconnaître l'existence du Créateur. En réalité, ils sont inexcusables. (Rom. 1:20) « Il n’y aurait plus d’incrédule dans toute la ville de Paris si un soir, les astres en se rapprochant, venait à écrire cette phrase dans le ciel : Mortels, adorez Dieu ! … Si cela arrivait, tous les hommes croiraient. On les verrait tomber à genoux et adorer ce grand Dieu ! Et bien, c’est précisément ce que disent les cieux ! » (Jean-Jacques Rousseau)
  10. RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 30 SEPTEMBRE 2019 - JACQUES 1-2.docx RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 30 SEPTEMBRE 2019 - JACQUES 1-2.pdf Recherchons des perles spirituelles (8 min) : Jacques 1-2 Jacques 1:17 : Pourquoi Jéhovah est-il appelé le « Père des lumières célestes » ? (it-2 168 § 3) « Tout beau don et tout cadeau parfait viennent d’en haut ; ils descendent du Père des lumières célestes, qui, contrairement aux ombres qui se déplacent, ne varie ni ne change » Jéhovah est le “ Père des lumières célestes ”. (Jc 1:17.) Il est non seulement “ Celui qui donne le soleil pour lumière pendant le jour, les ordonnances de la lune et des étoiles pour lumière pendant la nuit ” (Jr 31:35), mais aussi la Source de toute clarté spirituelle. Sa loi, ses décisions judiciaires et sa parole sont une lumière pour ceux qui se laissent guider par elles. Le psalmiste déclara : “ Par la lumière qui vient de toi nous voyons la lumière. ” (Ps 36:9). Tout comme la lumière du soleil devient de plus en plus éclatante depuis l’aurore jusqu’à ce que “ le jour soit solidement établi ”, ainsi le sentier des justes, illuminé par la sagesse qui vient de Dieu, devient de plus en plus clair. Marcher dans la lumière de Jéhovah signifie suivre la voie qu’il trace. À l’inverse, lorsqu’un individu porte sur quelque chose un regard impur ou malintentionné, il est dans de profondes ténèbres spirituelles. Jésus l’exprima ainsi : “ Si ton œil est méchant, tout ton corps sera ténébreux. Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, combien sont grandes ces ténèbres ! ” Mt 6:23 - it-2 168 § 3 Jéhovah est le Dieu des lumières, et cela pour le plus grand bien de ses créatures au ciel et sur la terre. N’est-il pas significatif que le premier jour de la semaine de la création, Dieu ait donné cet ordre : “Qu’il se fasse de la lumière !” Du fait qu’il créa des corps lumineux dans les cieux pour éclairer ses créatures sur la terre, il est appelé le “Père des lumières célestes”. La lumière naturelle du jour est l’un des beaux dons qu’il nous a faits. Jéhovah est également la source de la lumière spirituelle, indispensable pour que nous marchions sur le chemin de la vie. La lumière spirituelle est indissociable de la connaissance venant de Jéhovah. Il communique la lumière spirituelle principalement par le moyen de sa Parole inspirée, la Bible. Par conséquent, lorsque nous l’étudions et que nous acquérons la connaissance qui vient de Dieu, nous permettons à sa lumière de briller dans notre direction. Dans les pages de la Bible, Jéhovah répand la lumière sur ses desseins et nous explique comment accomplir sa volonté. Cela nous donne un but dans la vie et comble nos besoins spirituels – TG1976 1/ 2 p81 §23 Avez-vous déjà remarqué comment évolue l’ombre d’un arbre sur le sol à mesure que le jour avance ? Son étendue et sa direction ne cessent de changer. Souvent, les entreprises et les promesses des hommes sont aussi changeantes qu’une ombre. Jéhovah Dieu, en revanche, ne change pas avec le temps. Le disciple Jacques parle de lui comme du “ Père des lumières célestes ” et précise : “ Chez lui il n’y a pas de variation de la rotation de l’ombre [ou : “ de variation ou d’ombre due à une rotation ”, note]. ” (Jacques 1:17). Jéhovah est constant et digne de confiance, jusque dans les moindres détails. Il est un “ Dieu de fidélité ”. — Deutéronome 32:4. – TG2005 15/7 p26 §1 Jéhovah continue d’exaucer la prière de ses serviteurs fidèles. Il envoie la lumière en révélant son dessein, en donnant à ses serviteurs la capacité de le comprendre, et en faisant s’accomplir ce qu’il a déclaré. Quand nous prions Dieu, ce n’est pas simplement une formalité destinée à nous donner une apparence de sainteté. Nous désirons sincèrement nous laisser guider par la lumière venant de Jéhovah. Nous acceptons la responsabilité qui incombe à ceux qui reçoivent la lumière divine. La lumière et la vérité que Jéhovah dispense à notre époque témoignent que Jésus Christ règne activement depuis son trône céleste. Jésus a annoncé que durant sa présence royale cette bonne nouvelle du Royaume serait prêchée par toute la terre habitée, en témoignage. Cette œuvre s’accomplit à notre époque, d’une manière intensive, sur le globe tout entier. Si nous faisons de cette œuvre la chose la plus importante de notre vie, alors, comme l’a dit le psalmiste, c’est que la lumière et la vérité de Dieu nous guident. – TG1993 15/1 p12 §14,15 Jacques 2:8 : Qu’est-ce que « la loi royale » ? (it-2 162 § 7). « Si donc vous obéissez fidèlement à la loi royale contenue dans ce passage des Écritures : « Tu dois aimer ton prochain comme toi-même », vous faites bien. » “ La loi royale ” “ La loi royale ” a légitimement parmi les autres lois réglant les relations humaines la prépondérance qu’un roi aurait parmi les hommes (Jc 2:8). L’essence de l’alliance de la Loi était l’amour ; “ tu dois aimer ton prochain comme toi-même ” (la loi royale) était le deuxième commandement auquel toute la Loi et les Prophètes étaient suspendus (Mt 22:37-40). Bien qu’ils ne soient pas sous l’alliance de la Loi, les chrétiens sont sous la loi du Roi Jéhovah et de son Fils, le Roi Jésus Christ, relativement à la nouvelle alliance Jacques qualifie de “ loi royale ” le commandement selon lequel on doit aimer son prochain comme soi-même Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine t’a appris sur Jéhovah ? Les épreuves nous aident à acquérir une autre qualité essentielle, l’endurance. Le disciple Jacques a écrit : “ Considérez-le comme une pure joie, mes frères, quand vous rencontrez diverses épreuves, sachant que la valeur éprouvée de votre foi produit l’endurance. ” (Jacques 1:2, 3). Si nous supportons victorieusement une épreuve après l’autre avec une pleine confiance en Jéhovah, nous cultiverons la fermeté, la constance et la fidélité. Nous serons ainsi plus forts pour résister à de nouvelles attaques de Satan – TG2002 1/9 p31 La prière est une aide précieuse quand il s’agit de prendre des décisions. “ Si [...] l’un de vous manque de sagesse, dit le disciple Jacques, qu’il la demande sans relâche à Dieu, car il donne à tous généreusement et sans faire de reproche ; et elle lui sera donnée. ” (Jacques 1:5). Nous pouvons prier Jéhovah avec confiance et lui demander la sagesse dont nous avons besoin pour prendre de bonnes décisions. Si nous parlons au vrai Dieu de nos soucis et que nous recherchions sa direction, il est possible que l’esprit saint nous aide à mieux comprendre les passages bibliques auxquels nous songeons et nous en rappelle d’autres que nous avions peut-être oublié de prendre en compte – TG2006 15/3 p25 §16 Sans la foi, nous ne pouvons pas nous adresser à Dieu par la prière (Jacques 1:5, 6). Nous devons être convaincus qu’il existe et qu’il se soucie de nous. Nous pouvons renforcer notre foi en étudiant la Bible. En effet, la vraie foi se base sur les preuves et les garanties que nous trouvons dans la Parole de Dieu – TG2013 1/8 Dieu ne provoque pas les malheurs. Mais se pourrait-il qu’il incite ses créatures à mal agir ? Impossible. La Bible dit : « Que personne, lorsqu’il est dans l’épreuve, ne dise : “Je suis en train d’être éprouvé par Dieu.” » Pourquoi ? « Car Dieu ne peut être éprouvé par des choses mauvaises et lui-même n’éprouve personne de cette façon » (Jacques 1:13). Jamais Dieu ne mettrait quelqu’un à l’épreuve en l’incitant à mal agir – TG2014 1/7 p14 « Chacun est éprouvé en se laissant entraîner et séduire par son propre désir, écrit le disciple Jacques. Puis le désir, quand il a été fécondé, donne naissance au péché ; à son tour, le péché, quand il a été accompli, enfante la mort » (Jacq. 1:14, 15). Pour tenter de briser notre attachement à Dieu, Satan prend pour cible la source de nos désirs : notre cœur. Par quels moyens Satan attaque-t-il notre cœur ? Parmi les armes de Satan figurent « les choses qui sont dans le monde » : le désir de la chair, le désir des yeux, etc – TG2013 15/8 §4-6 « Abraham [...] fut appelé “ami de Jéhovah” » (Jacques 2:23). - Sur quoi était fondée l’amitié durable qui liait cet homme fidèle à son Créateur ? La foi. Jéhovah peut devenir notre meilleur Ami. Une telle amitié se fonde sur l’amour qu’il nous porte, et sur notre foi en lui et en son Fils. Plus nous en apprenons sur Jéhovah, plus nous avons foi en lui et plus nous l’aimons. Souvenons-nous du jour où nous avons découvert qu’il est une Personne réelle, un être avec qui nous pouvons tisser une relation étroite. Aujourd’hui, demandons-nous : « Est-ce que je continue d’affermir mon amitié avec Dieu ? Ma confiance en lui est-elle forte, et mon amour pour mon Ami, Jéhovah, s’intensifie-t-il de jour en jour ? » – TG2014 15/2 Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? Jacques a écrit sous inspiration : « Que l’endurance fasse œuvre complète. » Quelle « œuvre » l’endurance doit-elle faire complètement ? Elle nous aide à être « complets et sans défaut à tous égards, ne manquant de rien » (Jacq. 1:4). Qu’implique l’expression “ complets et sans défaut à tous égards ” ? Elle implique de développer les qualités qui nous aideront à affronter les épreuves en restant confiants en Dieu et déterminés à les traverser sans jamais renoncer. Quand ces épreuves cessent — et elles cessent toujours — une telle endurance procure une profonde satisfaction. Souvent, les épreuves révèlent nos faiblesses, des aspects de notre personnalité à affiner. Si nous endurons ces épreuves, notre personnalité chrétienne devient plus complète, « sans défaut ». Nous devenons plus patients, plus reconnaissants, plus compatissants. Nous devons endurer non pas seulement un temps, mais jusqu’à la fin. – TG2016/4 p17 §15 Utilisons la Bible comme un miroir. Jacques a déclaré : “ Devenez des pratiquants de la parole, et pas seulement des auditeurs (...). Si quelqu’un est un auditeur de la parole et non un pratiquant, celui-là est semblable à un homme qui regarde dans un miroir son visage naturel. Car il se regarde, et il s’en va et oublie aussitôt quel genre d’homme il est. Mais celui qui plonge les regards dans la loi parfaite, celle de la liberté, et qui y persiste, cet homme, parce qu’il est devenu, non pas un auditeur oublieux, mais quelqu’un qui fait l’œuvre, sera heureux en la faisant. ” — Jacques 1:22-25 La Bible est un miroir extraordinaire. Elle peut nous aider à nous voir tels que nous sommes. Dans l’exemple du miroir, le problème n’est pas que l’homme se regarde négligemment. Non, Jacques dit bien qu’il « se regarde ». Or le disciple emploie ici un terme grec qui dénote un regard scrutateur ou un examen minutieux. Alors, quel est le problème de cet homme ? Jacques ajoute : « Il s’en va et oublie aussitôt quel genre d’homme il est. » Le problème, c’est donc qu’il se détourne du miroir sans corriger ce qu’il a vu. Le mot grec traduit par “plonge” emporte l’idée de se courber, de se pencher en avant pour regarder. Nous ‘ plongeons nos regards ’ dans la Parole de Dieu quand nous l’examinons attentivement et comparons ce que nous sommes avec ce que nous devrions être d’après les normes divines. Ce faisant, nous deviendrons “ des pratiquants de la parole, et pas seulement des auditeurs ”. La Bible aura le meilleur effet sur nous. – TG1996 1/1 p31 2:13 — En quel sens “ la miséricorde, triomphante, se glorifie-t-elle aux dépens du jugement ” ? Le jour où nous rendrons compte à Dieu pour nous-mêmes, il prendra en considération la miséricorde dont nous aurons fait preuve à l’égard des autres et nous pardonnera en vertu du sacrifice rédempteur de son Fils. Voilà une bonne raison de faire de la miséricorde l’une de nos qualités dominantes – TG2008 15/11 p20 Jacques 2:14-16 - . Les œuvres dont Jacques parle ici sont motivées, non par un code de lois, mais par la foi et l’amour. Si ces qualités nous animent, nous ne nous contenterons pas d’adresser des vœux pieux à nos compagnons dans le besoin. Si nous constatons que l’un d’eux n’a pas de quoi s’habiller ou se nourrir, nous lui apporterons un secours matériel. Jacques pose cette question : ‘ Si vous dites à un frère ou à une sœur : “ Allez en paix, restez au chaud et continuez à bien vous nourrir ”, mais que vous ne leur donniez pas ce qui est nécessaire, à quoi cela sert-il ? ’ À rien. Pareille “ foi ” est sans vie – TG1997 15/11 14-15 §8 Lorsque nous proposons notre aide à une veuve, il est préférable que nous soyons clairs et précis, mais pas autoritaires. Évitons les paroles vagues telles que “ dis-moi si tu as besoin de quelque chose ”. Cela reviendrait à conseiller à quelqu’un qui a froid et faim de ‘ rester au chaud et de continuer à bien se nourrir ’, sans rien faire ensuite pour remédier à sa situation (Jacques 2:16). Beaucoup n’oseront pas demander de l’aide. Elles préféreront souffrir en silence. Si nous voulons les secourir, il nous faut avoir du discernement pour déceler leurs besoins. Mais attention ! Si nous prenons trop d’initiatives, en voulant régir leur vie, nous risquons de les blesser ou de provoquer des conflits. Voilà pourquoi la Bible souligne la nécessité d’être équilibrés dans nos relations avec les autres. D’un côté, elle nous encourage à nous intéresser sincèrement à eux, mais de l’autre, elle nous rappelle de ne pas nous mêler de leurs affaires – TG2001 1/5 p5 Jacques a expliqué que la vraie foi ne consiste pas seulement à croire ; elle implique des actions. « Montre-moi ta foi en dehors des œuvres, a écrit Jacques, et moi je te montrerai ma foi par mes œuvres » (Jacq. 2:18). Il souligne ensuite la nette différence entre la simple croyance et l’exercice de la foi. Les démons croient que Dieu existe, mais ils n’ont pas la vraie foi. Ils s’opposent au contraire à la réalisation des desseins de Dieu (Jacq. 2:19, 20). Jacques a écrit au sujet d’un homme de foi du passé : « Abraham notre père n’a-t-il pas été déclaré juste par des œuvres après avoir offert Isaac son fils sur l’autel ? Tu vois que sa foi travaillait avec ses œuvres et que par ses œuvres sa foi a été rendue parfaite. » Puis, pour appuyer l’idée que la foi doit se manifester par des œuvres, il a ajouté : « Comme le corps sans esprit est mort, de même aussi la foi sans œuvres est morte » (Jacq. 2:21-23, 26). - TG2016/10 p28 §8
  11. J'ai mis la vidéo par écrite complète, mais à la réunion, il n'y aura qu'une partie Vidéo par écrit Rejetons ce qui mine la fidélité les divertissements inconvenants vidéo courte.docx Vidéo par écrit Rejetons ce qui mine la fidélité les divertissements inconvenants vidéo courte.pdf mwbv_F_201909_07_r240P.mp4
  12. Vidéo par écrit Rejetons ce qui mine la fidélité les divertissements inconvenants.docx Vidéo par écrit Rejetons ce qui mine la fidélité les divertissements inconvenants.pdf
      Hello guest!
    Vidéo par écrit : « Rejetons ce qui mine la fidélité : les divertissements inconvenants » Robert : « Ça n’a pas dû être facile. C’est pour ça que la fidélité à Jéhovah est pour nous si importante. » Un jeune frère, Dorian : « Je suis d’accord avec toi Robert. Et pour toi, ta fidélité a déjà été éprouvée ? » Robert : « Oh ! oui, ça m’est déjà arrivé. Il y a des années, un ancien était venu me conseiller sur un discours que je venais de donner. Et je dois dire que ça été un choc. » Sa femme Karine : « Tu as été bien silencieux dans la voiture. Est-ce que tout va bien ? » Robert : « Oui, ça va ! » Karine : « Qu’est-ce qui se passe ? » Robert : « J’arrive pas à croire ce que Ben m’a fait » Karine : « Ben ? » Robert : « Oui, Ben. Il a eu le culot de me conseiller sur le discours de la semaine dernière » Karine : « Ah ! oui. Qu’est-ce qu’il a dit ? » Robert : « Je sais pas trop. D’après lui, je n’ai pas assez utilisé la Bible. Ça m’a blessé d’entendre ça. Je suis ancien depuis plus longtemps que lui et il vient pourtant me voir et me donne des conseils sur la façon dont moi j’enseigne. » Karine : « Me dit pas que tu t’es disputé avec lui » Robert : « Bien sûr que non. Mais ça n’a pas été facile. Je l’ai remercié et je lui ai dit en gros que j’allais réfléchir à ce qu’il m’a dit et essayer de progresser » Karine : « Donc tu as fait ce qu’il fallait. » Robert : « J’en suis pas si sûr en fait. Je lui ai laissé donner son conseil mais je ne suis pas fier de moi. Je me suis laissé envahir par l’orgueil. Je n’avais aucune envie qu’il me donne des leçons et tout ça parce que je suis ancien depuis plus longtemps que lui » Karine : « Alors, qu’est-ce que tu comptes faire ? » Robert : « Prier, c’est la première chose à faire, et puis, aller voir Ben et le laisser m’expliquer jusqu’au bout ce qu’il voulait me dire sur mon discours » Dorian : « Waouh ! Robert, j’ai du mal à t’imaginer en train de réagir comme ça aux conseils ou même d’en recevoir d’ailleurs » Robert : « C’était ça le problème. J’avais du mal aussi. Si je ne voulais pas mettre en danger ma fidélité à Jéhovah, il fallait que je change d’état d’esprit ». Dorian : « T’a fait quoi du coup ? » Robert : « J’ai prié. J’ai supplié Jéhovah de m’aider à me conduire vraiment comme un tout petit. Je suis retourné voir Ben et je lui ai demandé quels conseils exactement il voulait me donner la dernière fois. Je me suis porté volontaire pour des tâches que j’avais laissé aux autres ces derniers temps. Vous savez, toutes ces tâches qui se font dans l’ombre, que personne ne remarque, et petit à petit, mon état d’esprit à changer. Après ça, je me suis senti plus proche de Jéhovah et me rendre compte que je manquai d’humilité, et bien ça été une belle leçon ». Dorian : « Je me rends compte. Qu’en fait, on a tous eu des choses à travailler dans notre vie » Robert : « Crois-moi, je suis encore en train d’apprendre. Si je n’avais pas changé avant, grâce à l’aide de Jéhovah, les choses seraient bien différentes aujourd’hui ». Autre jeune frère : « Faut croire, que je ne suis pas le seul où la fidélité a été mise à l’épreuve ; mais dans mon cas, ça été plus utile. Mon téléphone était comme une porte ouverte sur beaucoup de choses mais elles donnaient aussi sur des endroits où je n’aurai pas dû mettre les pieds. Au début, je me disais « ce n’est pas de la pornographie, donc ça va ».Mais ce que je voyais, remplissait mon esprit de pensées immorales et je ne pouvais pas m’arrêter. » A la Salle du Royaume : « On lit dans Galates 6 :7 et 8 « Ne vous y trompez pas : on ne se moque pas de Dieu. Car ce que quelqu’un sème, c’est aussi ce qu’il récoltera ; 8 en effet, celui qui sème pour sa chair récoltera de sa chair la destruction, mais celui qui sème pour l’esprit récoltera de l’esprit la vie éternelle. ». Autre jeune frère : « On moissonne ce qu’on sème. J’ai semé des désirs impurs et je moissonnais un cœur double qui devenait insensible aux choses que Jéhovah déteste. « : “ Fais que mes yeux passent sans s’arrêter à la vue de ce qui n’est que néant. ” — Psaume 119:37. » Il ne fallait pas seulement que je me demande si telle et telle image est considérée comme de la pornographie ou pas. Tout ce qui suscite des pensées impures, est néant et je ne devais pas laisser mes yeux s’arrêter dessus. Mais je devais faire plus encore. Ce n’était pas que les paroles du psalmiste. Ça devait aussi mes paroles. Tes paroles que depuis, j’ai dû appliquer tous les jours pour rester fidèle à Jéhovah. Robert : « C’est bien de se raconter des situations. Notre situation a été mise à l’épreuve. D’ailleurs, sans te forcer la main, (à sa femme) tu pourrais s’il te plaît nous raconter ton expérience ? » Karine : « Pas de souci. Ça ne me dérange pas d’en parler. Je travaillais dans un bureau en centre-ville. On faisait une pause-café comme d’habitude. (Une collègue parle de ses problèmes familiaux). J’étais vraiment contente de donner un témoignage. On discutait de temps en temps, ça durait jamais très longtemps. Rien de plus. Mais avec le temps, les conversations ont pris de l’ampleur et elles tournaient souvent autour des maris, des problèmes familiaux. Mes collègues avaient tout leur petit avis sur la question. Si, je peux me permettre, il y a des principes dans la Bible qui….. J’espérais encore pouvoir leur parler de vérité et leur enseigner quelque chose sur Jéhovah. » Une collègue : « Oh ! Non. Tu sais ça ne marche pas comme ça en fait. Désolé, Karine, on va peut-être un peu trop loin. Karine : « En réalité, c’est moi qui a été enseigné. Je pensais vraiment pas être influencé par leur raisonnement ; jusqu’au jour où Robert m’a appelé. Les filles savaient qu’on s’était un peu disputé ce matin-là. Il appelait pour s’excuser même si c’était un peu de ma faute. » Une collègue : « C’est lui. Ecoute, si tu n’as pas envie de lui parler maintenant, te force pas et puis, je pense que ça serait pas mal de le faire mijoter un peu » Karine : « J’en revenais pas de l’influence négative que mes fréquentations avaient sur mon comportement et mon mariage » Une jeune sœur : « Mais tu n’avais pas le choix. Tu étais bien obligé de voir tes collègues et tu as pu leur donner un témoignage » Karine : « Mais j’en étais venu à les fréquenter trop près et à passer trop de temps avec elles. Elles commençaient à d’éteindre sur moi. Il fallait que ça change. Je suis resté amicale mais je me suis limité à des contacts professionnels. Je me suis montré plus prudente comme je l’aurai été si elle m’avait invité à sortir ou si un collègue m’avait proposé de prendre un café avec lui » Une jeune sœur : « Et, alors ça à marcher ? » Karine : « Oui ! Je vous avoue, je me suis senti mieux » Robert : « Et moi aussi » Karine : « C’est grâce à Jéhovah que nous avons de bonnes habitudes et des valeurs morales. Alors, m’exposer comme ça à de mauvaises fréquentations, c’était lui être infidèle. Quand je pense à ce que nous vivons aujourd’hui, et au stade où nous en sommes…… Ça tape à la porte. C’est le moment de la Grande Tribulation. Un couple TJ avec ses 2 enfants arrive sans Kévin, un frère qui ne veut plus avoir affaire avec les TJ. Dorian : « Quel dommage ! Robert : « Faire ce choix, maintenant, à ce stade avancé de la Grande Tribulation ! » Dorian : « Je comprends pas. Kévin sait qu’on vit la Grande Tribulation. Et vous me dites qu’il ne veut plus rien avoir avec nous » La jeune sœur : « Dorian, on pensait que tu avais compris. Quand notre prédication a changé, qu’on est passé à un message de jugement, il disait à tout le monde qu’on aurait des problèmes et que lui, il voulait tout lâcher » Dorian : « J’arrive pas à le croire » Robert : « Dorian, c’est dur, mais tu sais, on a tous essayé d’aider Kévin » Dorian : « Oui, je sais bien » Robert : « Tu te souviens, le dimanche après la réunion, quand on partait prêcher en territoire éloigné, on lui proposait de venir avec nous » Dorian : « Il a dit qu’il devait partir travailler une fois de plus, que les gens là-bas avaient déjà leur paradis et que de toute façon, ça les intéressait pas. » Robert : « On a tous fait de notre mieux pour aider Kevin, mais il ne s’est pas donné les moyens pour surmonter la crainte de l’homme » Le frère du couple : « Trembler devant les hommes, voilà qui tend un piège » Proverbes 29 :25 . Kevin n’a pas su prêcher avec courage quand la situation était favorable. Alors, imaginez la difficulté pour lui de s’appuyer sur Jéhovah en cette période agitée » Dorian : « Oui, maintenant que nous vivons la Grande Tribulation » Ça tape à la porte Un jeune frère arrive pour prévenir que toutes les maisons sont fouillées. Tout le monde est en panique Robert : « Surtout, restons calme. Ayons foi en Jéhovah. L’attaque finale du peuple de Dieu peut arriver à n’importe quel moment. Mais Jéhovah nous donnera le courage nécessaire. Alors, prions ensemble. Ensuite, on lira quelques versets et on pourra continuer à parler de ce qui nous à aider à rester fidèle » « Faites de ces choses-là l’objet continuel de vos pensées » Quelles choses ? Philippiens 4:8 l’indique : ce qui est vrai, digne, juste, pur, qui mérite d’être aimé, qui a bonne réputation et qui est vertueux et digne de louanges. Bien sûr, les chrétiens ne sont pas obligés de penser uniquement à des sujets bibliques. Cependant, ‘la méditation de notre coeur’ doit être agréable à Jéhovah ; elle ne doit pas affaiblir notre détermination à lui être fidèles (Ps 19:14 «Que les paroles de ma bouche et la méditation de mon cœur te soient agréables, ô Jéhovah, mon Rocher et mon Rédempteur ! » Ce n’est pas toujours facile de rejeter les pensées malsaines. En effet, il nous faut lutter contre notre chair imparfaite, mais aussi contre Satan, « le dieu de ce monde » (2Co 4:4). Étant donné que les médias de ce monde (télévision, Internet, radio, livres, journaux...) sont sous le pouvoir du Diable, beaucoup de leurs contenus sont dégradants. Si nous ne choisissons pas avec soin ce que nous laissons entrer dans notre esprit, nos pensées vont se corrompre, ce qui tôt ou tard influencera notre conduite (Jc 1:14, 15 « Mais chacun est éprouvé en se laissant entraîner et séduire par son propre désir. Puis le désir, quand il a été fécondé, donne naissance au péché ; et le péché, quand il a été commis, enfante la mort. ». Que regardait le frère sur son téléphone, et quel effet cela avait-il sur lui ? Comment les passages de Galates 6:7, 8 « Ne vous y trompez pas : on ne se moque pas de Dieu. Car ce que quelqu’un sème, c’est aussi ce qu’il récoltera ; en effet, celui qui sème pour sa chair récoltera de sa chair la destruction, mais celui qui sème pour l’esprit récoltera de l’esprit la vie éternelle. » et Psaume 119:37 « Détourne mes yeux de ce qui ne vaut rien ; garde-moi en vie sur ton chemin. » l’ont-ils aidé à se corriger ?
  13. LE SAC DE SURVIE.docx LE SAC DE SURVIE.pdf REVEILLEZ-VOUS 2017 n°5 • Prévoyez des produits de première nécessité. Les réseaux d’électricité, d’eau, de téléphonie et de transports peuvent ne plus fonctionner. Si vous avez une voiture, essayez de toujours avoir un réservoir à moitié plein. Ayez aussi en permanence chez vous de la nourriture, de l’eau et un sac de survie (voir l’encadré « Avez-vous ce qu’il vous faut ? »). *** g17 n° 5 p. 4 Catastrophes : des mesures qui sauvent des vies *** [Encadré, page 6] AVEZ-VOUS CE QU’IL VOUS FAUT ? Les organismes de gestion des catastrophes recommandent aux familles de stocker des produits de première nécessité et de les renouveler tous les ans. Bien sûr, les besoins dépendent du lieu où vous vivez et de votre situation. Renseignez-vous donc auprès des organismes locaux. En général, il est recommandé de conserver au moins dix litres d’eau par personne ainsi que trois jours de denrées non périssables et prêtes à consommer. Des familles ont préparé des sacs de survie contenant ces articles : ■ Couvertures, tenue complète de vêtements chauds, chaussures solides. ■ Lampe électrique, radio (à piles ou à dynamo), piles de rechange. ■ Trousse de secours, sifflet pour appeler à l’aide. ■ Vaisselle, couverts, ouvre-boîte, couteau suisse, allumettes étanches. ■ Masques anti-poussière, ruban adhésif résistant à l’eau, couvertures de survie. ■ Brosses à dents, savon, serviettes, papier-toilette. ■ Articles pour bébés et pour personnes âgées ou handicapées. ■ Trousse étanche contenant les médicaments nécessaires, une copie des ordonnances, et des documents importants. ■ Liste des numéros d’urgence et des lieux de rassemblement, carte de la région. ■ Cartes de crédit, argent liquide. ■ Double des clés de la maison et de la voiture. ■ Papier, crayons, livres, jouets pour enfants. ■ Bible. [Note] Certains articles peuvent ne pas être adaptés à votre situation ou à votre région. Il vous faudra peut-être en inclure d’autres.
  14. JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU 14-20 octobre 2019 Recherchons des perles spirituelles 1 PIERRE 1-2 1P 2:25, note : Qui est le Surveillant suprême ? (it-2 1021 § 4). Il en allait tout autrement des disciples de Jésus, en particulier des apôtres. Ils étudiaient “ les écrits sacrés, qui peuvent [...] rendre sage pour le salut ”. (2 Timothée 3:15.) En cela, ils ressemblaient aux prophètes du passé, qui faisaient “ des investigations assidues et des recherches minutieuses ”. Les prophètes ne se passionnaient pas pour des recherches pendant quelques mois ou une année. L’apôtre Pierre a écrit qu’“ ils s’efforçaient de découvrir ” surtout ce qui concernait le Christ et les gloires que lui vaudrait son rôle salvateur pour les humains. Dans sa première lettre, Pierre a cité 34 fois dix livres de la Bible. — 1 Pierre 1:10, 11.w02 15/6 13-14 bw 16-20 1:10-12. Les anges désiraient plonger leurs regards dans les vérités spirituelles profondes que les prophètes de Dieu des temps anciens avaient consignées au sujet de la congrégation chrétienne ointe, et ils désiraient les comprendre. Cependant, elles ne sont devenues claires que lorsque Jéhovah a commencé à se servir de cette congrégation (Éph. 3:10). Ne devrions-nous pas, à l’exemple des anges, nous efforcer de scruter “ les choses profondes de Dieu ” ? — 1 Cor. 2:10.w08 15/11 21 il ne suffit pas d’avoir une belle bible gardée dans une jolie boîte, ni de se contenter de la lire. Il nous faut la comprendre si nous voulons, par elle, obtenir la foi, et être capables de l’appliquer à notre vie. Et pour être à même de la comprendre, il nous faut l’aide de l’esprit saint de Dieu qu’il nous est recommandé de demander dans la prière. Toutefois, pour que Dieu exauce nos prières et nous accorde son esprit, il nous faut remplir les conditions requises ; entre autres, reconnaître le canal visible dont il se sert à cette fin.w66 422 ) Nous n’ignorons pas que les anges existaient déjà lorsque la terre fut formée, et même d’innombrables années auparavant (Job 38:7). Ils avaient été témoins de la gloire, de la sagesse et de la puissance de Dieu, ainsi que de bien d’autres aspects de sa personnalité, à travers ses milliards de créations. Mais sur la terre il se passait quelque chose de nouveau. Comment Dieu allait-il sauver l’humanité pécheresse? Cela intéressait beaucoup les anges qui désiraient savoir comment le péché de l’homme allait pouvoir être pardonné grâce à un sacrifice humain. En effet, ils n’avaient jamais vu pareille chose. Dieu manifesta sa miséricorde, une qualité merveilleuse, une des facettes les plus belles de sa personnalité, quand il envoya Christ racheter l’humanité. Cette qualité est sans aucun doute plus attrayante et plus réconfortante que la puissance ou même la sagesse. De plus, Dieu démontra son amour pour les pécheurs en guidant par ses conseils ceux qui exercent la foi en son Fils. 5 Si donc les anges considèrent la miséricorde de Dieu comme l’une des choses les plus extraordinaires de l’univers, avec combien plus de force devrions-nous, nous qui bénéficions de cette miséricorde et qui la constatons chaque jour, nous réjouir en elle et l’estimer plus que toute autre chose! w80 15/6 22 Conscients que les révélations qu’ils avaient reçues contenaient des vérités magnifiques, les prophètes exerçaient au maximum leurs facultés mentales pour retirer le plus de bienfaits possible de ces prédictions divinement inspirées bw 16-22 À mesure que Jéhovah fit se dérouler les événements sur la terre, les anges grandirent dans la compréhension de ses desseins. Par exemple, l’identité de la Postérité promise annoncée dans Genèse 3:15 était inconnue des anges au moment où la promesse fut faite. Ce n’est que bien des siècles plus tard qu’on leur fit connaître Celui qui était promis. C’est Pierre qui révéla cela lorsqu’il écrivit : “Il leur fut révélé [aux prophètes] que ce n’était pas pour eux-mêmes, mais pour vous, qu’ils administraient les choses qui vous sont maintenant annoncées par ceux qui vous ont déclaré la bonne nouvelle avec l’esprit saint envoyé du ciel. Dans ces choses mêmes, les anges désiraient plonger les regards.” (I Pierre 1:12). Connaître l’identité de la Postérité promise constituait pour les anges un progrès dans la connaissance.w65 681 1P 2:25, note : Qui est le Surveillant suprême ? (it-2 1021 § 4). Le Surveillant suprême. Citant de toute évidence Isaïe 53:6, Pierre, en 1 Pierre 2:25, évoque ceux qui sont ‘ comme des brebis égarées ’. “ Mais maintenant, ajoute-t-il, vous êtes retournés vers le berger et surveillant de vos âmes. ” Il fait nécessairement référence à Jéhovah Dieu, puisque ceux à qui il écrivait ne s’étaient pas égarés loin de Christ Jésus, mais avaient plutôt été ramenés par l’intermédiaire de ce dernier à Jéhovah Dieu, qui est le Grand Berger de son peuple (Ps 23:1 ; 80:1 ; Jr 23:3 ; Éz 34:12). Jéhovah est aussi un surveillant, quelqu’un qui inspecte (Ps 17:3). L’inspection (gr. : épiskopê) peut être rapprochée de l’expression de son jugement condamnatoire, comme ce fut le cas, au Ier siècle, de Jérusalem, qui ne discerna pas le temps où elle fut “ inspectée [gr. : épiskopês] ”. (Lc 19:44.) Cela peut aussi avoir un effet favorable et bénéfique, comme dans le cas de ceux qui glorifient Dieu au jour “ de son inspection [gr. : épiskopês] ”. — 1P 2:12.it-2 1021 Des surveillants pour faire paître le troupeau DURANT son ministère terrestre, Jésus s’est révélé être « l’excellent berger » (Jean 10:11). En voyant les foules qui le suivaient avec empressement, « il en eut pitié, parce qu’elles étaient dépouillées et éparpillées comme des brebis sans berger » (Mat. 9:36). Pierre et les autres apôtres ont remarqué son intérêt plein d’amour. Il était si différent des faux bergers d’Israël, qui négligeaient tellement le troupeau que les brebis étaient dispersées et spirituellement affamées ! (Ézék. 34:7, 8). L’excellent exemple de Jésus pour ce qui est d’enseigner les brebis et d’en prendre soin, au point de donner sa vie pour elles, a montré aux apôtres comment aider ceux qui avaient foi à retourner vers Jéhovah, « le berger et surveillant de [leurs] âmes » (1 Pierre 2:25).od 29-49
  15. JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU 7-13 October 2019 Recherchons des perles spirituelles JACQUES 3-5 Jc 4:5 : Quel verset Jacques cite-t-il ici ? (w08 15/11 20 § 6). 4:5 — Quel verset Jacques cite-t-il ici ? Jacques ne cite pas un verset en particulier. En revanche, il est possible que ces paroles divinement inspirées soient fondées sur l’idée générale qui ressort de textes comme Genèse 6:5 ; 8:21 ; Proverbes 21:10 et Galates 5:17.w08 15/11 20 (Genèse 6:5) Alors Jéhovah vit que la méchanceté de l’homme était grande sur la terre et que ses pensées se tournaient toujours vers le mal. (Genèse 8:21) Et Jéhovah respira une odeur qu’il trouva agréable. Jéhovah se dit alors : « Je ne maudirai plus jamais le sol à cause de l’homme, car les pensées de l’homme se tournent vers le mal dès sa jeunesse ; et je ne détruirai plus jamais tous les êtres vivants comme je l’ai fait. (Proverbes 21:10) Le méchant convoite ce qui est mauvais ; il n’a aucune bienveillance pour son prochain. (Galates 5:17) Car la chair, à cause de ses désirs, est contre l’esprit, et l’esprit contre la chair ; ils s’opposent l’un à l’autre, si bien que ce que vous voulez faire, vous ne le faites pas. Résistons à la “ tendance à l’envie ” 8 L’histoire de Qorah est un avertissement. Étant imparfaits, les humains ont en eux “ une tendance à l’envie ” qui peut très bien se manifester dans la congrégation chrétienne (Jacques 4:5). Sommes-nous sensibles à la notion de hiérarchie ? Nous risquons alors, comme Qorah, d’envier ceux qui occupent certaines fonctions. Autre mauvais exemple : Diotréphès, ce chrétien du Ier siècle qui dénigrait vertement l’autorité des apôtres, de toute évidence parce qu’il voulait commander, et dont Jean a écrit qu’il ‘ aimait occuper la première place ’. — 3 Jean 9.w00 1/8 11 En effet, le matérialisme peut mener à la convoitise et pousser quelqu’un à jalouser ceux qui semblent jouir d’une meilleure situation que lui. C’est pourquoi Jacques nous met en garde contre les ‘tendances humaines à l’envie’. — Jacques 4:5. Pourquoi analyser les causes de la jalousie? Cela peut en fait nous permettre de nous examiner honnêtement et promouvoir une bonne entente entre nous et notre entourage. Cela favorise également la compréhension mutuelle, la tolérance, et nous pousse à pardonner plus facilement. Par-dessus tout, cela fait ressortir que nous avons désespérément besoin des dispositions prises par Dieu pour nous sauver et nous délivrer de la tendance humaine au péché. — Romains 7:24, 25.w95 15/9 4, 15 Jc 4:11, 12 : En quel sens celui qui « dit du mal d’un frère » dit-il « du mal de la loi » ? (w97 15/11 20-21 § 8). Ne nous jugeons pas les uns les autres 8 Parler contre un autre chrétien est un péché (Jacques 4:11, 12). Or, certains sont critiques à l’égard de leurs compagnons parce qu’ils se croient plus justes qu’eux ou qu’ils veulent s’élever en abaissant les autres (Psaume 50:20 ; Proverbes 3:29). Le terme grec traduit par ‘ parler contre ’ emporte l’idée d’hostilité et sous-entend formuler une accusation fausse ou exagérée. Cela revient à porter contre un frère un jugement défavorable. En quoi est-ce ‘ parler contre la loi et juger la loi ’ de Dieu ? Rappelons-nous que les scribes et les Pharisiens ‘ mettaient habilement de côté le commandement de Dieu ’ et jugeaient selon leurs propres normes (Marc 7:1-13). Pareillement, si nous condamnions un frère que Jéhovah n’aurait pas condamné, ne serions-nous pas en train de ‘ juger la loi de Dieu ’ et de pécher en laissant entendre qu’elle est inappropriée ? Par ailleurs, en faisant des reproches injustes à notre frère, nous n’accomplirions pas la loi de l’amour. — Romains 13:8-10.w97 15/11 20-21 Souvenons-nous qu’“ il n’y a qu’un seul législateur et juge ” : Jéhovah. Sa ‘ loi est parfaite ’ ; elle ne présente aucune lacune (Psaume 19:7 ; Isaïe 33:22). Dieu seul a le droit d’établir des normes et des règles relatives au salut (Luc 12:5). D’où la question de Jacques : “ Qui es-tu pour juger ton prochain ? ” Il ne nous appartient pas de juger et de condamner les autres (Matthieu 7:1-5 ; Romains 14:4, 10). Le fait de méditer sur la souveraineté et l’impartialité de Dieu ainsi que sur notre condition de pécheurs devrait nous retenir de nous croire assez justes pour juger autrui.w97 15/11 21 Dans la congrégation chrétienne. S’adressant à des chrétiens qui devenaient orgueilleux, vantards, et qui critiquaient leurs frères dans la foi, Jacques, demi-frère de Jésus, écrivit : “ Cessez de parler les uns contre les autres, frères. Celui qui parle contre un frère ou qui juge son frère parle contre la loi et juge la loi. Or, si tu juges la loi, tu es, non pas un pratiquant de la loi, mais un juge. Il n’y a qu’un seul législateur [gr. : nomothétês] et juge, celui qui peut sauver et détruire. Mais toi, qui es-tu pour juger ton prochain ? ” Jacques parla ensuite des chrétiens qui se glorifiaient de ce qu’ils feraient dans l’avenir, comme s’ils ne dépendaient pas des circonstances, au lieu de dire : “ Si Jéhovah le veut. ” (Jc 4:11-16). Jacques avait parlé de “ la loi royale ”, savoir : “ Tu dois aimer ton prochain comme toi-même. ” (Jc 2:8). De fait, en critiquant leur prochain au lieu de lui témoigner de l’amour, ces chrétiens se posaient en juges de la loi divine, en législateurs.it-2 125 9 Si par contre, il arrivait à des chrétiens de juger les actions, les mobiles ou le mode de vie d’un de leurs frères sur la base de leurs propres critères et de porter sur lui un jugement arbitraire, ils se rendraient coupables d’un grave manquement à la justice. Notez ce qu’écrivit le disciple Jacques: “Ne parlez plus les uns contre les autres, frères. Celui qui parle contre un frère ou juge son frère parle contre la loi et juge la loi. Or si tu juges la loi, tu es non pas une personne qui pratique la loi, mais un juge. Un seul est législateur et juge: celui qui peut sauver et détruire. Mais toi, qui es-tu pour juger ton prochain?” (Jacq. 4:11, 12). Ceux qui s’érigent en juges se placent eux-mêmes au-dessus de la loi d’amour donnée par Dieu et estiment qu’elle ne s’applique pas à eux (Mat. 22:36-39; voir aussi I Jean 3:16). En agissant ainsi, ils violent les règles divines de justice, règles qui sont fondées sur l’amour. 10 Il serait également injuste pour un chrétien de considérer une catégorie de personnes plus digne qu’une autre de recevoir la “bonne nouvelle”. C’est pour toute l’humanité que Jésus est mort, et la volonté de Dieu est que le message du salut soit annoncé sans partialité (I Tim 2:3-6). Ainsi donc, là où il est possible de visiter les gens chez eux pour leur faire connaître le message biblique, l’impartialité voudrait que nous frappions à chaque porte. Bien que certaines catégories de personnes puissent être plus enclines que d’autres à nous écouter, il nous faut veiller à ne pas tomber dans le favoritisme. — Voir Jacques 2:1-9. w78 15/12 14 Jacques était en droit d’utiliser un langage aussi puissant, car les chrétiens ont reçu l’ordre d’aimer leurs frères (Jacq. 2:8 ; I Jean 3:14-17). Or, ferait-on preuve d’amour à leur égard en les critiquant et en jugeant leurs actions, leurs mobiles et leur façon de vivre d’après des critères autres que ceux de la Bible ? Certainement pas ; au contraire, celui qui porterait un tel jugement se mettrait au-dessus de la loi d’amour donnée par Dieu (Mat. 22:36-40 ; Rom. 13:8-10). Il ‘jugerait cette loi’, considérant qu’elle ne s’applique pas à lui. Pourquoi une personne en vient-elle à juger injustement ses frères ? Peut-être veut-elle leur imposer sa conscience à propos de questions strictement personnelles, à moins qu’elle se base sur ses goûts et sa manière de faire les choses pour juger leurs mérites et leurs mobiles. Dans ce cas, cette personne ne tient pas compte du fait que les hommes sont très différents les uns des autres et qu’ils ont des besoins et des goûts divers. Il est donc vital de veiller à ne pas avoir une trop haute opinion de soi-même. Aucun humain imparfait ne peut s’ériger en juge des autres. Il est encore conseillé aux chrétiens de ne pas juger les incroyants sur le plan individuel. L’apôtre Paul rappela aux chrétiens de Corinthe que c’est “Dieu [qui] juge ceux du dehors”. (I Cor. 5:13.) Les chrétiens voués à Dieu n’ont pas le droit de prononcer une sentence sur les gens hors de la congrégation ni de leur infliger une punition. Ils ont reçu cet ordre : “Ne vous vengez pas vous-mêmes, bien-aimés, mais donnez du champ au courroux ; car il est écrit : ‘La vengeance est à moi ; c’est moi qui paierai de retour, dit Jéhovah.’” — Rom. 12:19. Dans ce domaine, les chrétiens peuvent suivre le bon exemple de l’archange Michel. Quand il discutait avec le Diable à propos du corps de Moïse, Michel “n’osa pas porter contre lui un jugement en termes outrageants, mais il dit : ‘Que Jéhovah te tance !’” (Jude 9). De cette façon, Michel respecta la position de Jéhovah, le Juge suprême. D’autre part, les chrétiens ne doivent pas juger certaines personnes trop impures pour mériter d’entendre la “bonne nouvelle” du Royaume de Dieu. Ils savent que Dieu désire que tous les hommes qui le souhaitent acquièrent la connaissance exacte de la vérité et parviennent au salut (I Tim. 2:3, 4). Ils doivent donc faire preuve d’amour envers leurs semblables avec impartialité en s’efforçant de contacter chaque personne pour lui transmettre le message encourageant de la Bible. Il est donc clair que les chrétiens ne peuvent porter un jugement ou une appréciation sur quelqu’un que s’ils ont une raison biblique pour cela. S’ils le faisaient en se fondant sur leur opinion ou sur leurs préférences personnelles, ils risqueraient de s’attirer un jugement défavorable de la part de Jéhovah Dieu, le Juge suprême.w75 318 Dans sa lettre aux Romains, l’apôtre Paul avait donné un conseil semblable concernant certains qui jugeaient les autres, notamment d’après ce qu’ils mangeaient et buvaient : “ Qui es-tu pour juger le domestique d’un autre ? C’est pour son propre maître qu’il tient debout ou qu’il tombe. Oui, il sera maintenu debout, car Jéhovah peut le faire tenir debout. ” — Rm 14:4.it-2 125
  16. Vidéo par écrit Endurons malgré ..... nos imperfections.docx Vidéo par écrit Endurons malgré ..... nos imperfections.pdf Vidéo par écrit : « Endurons malgré …. nos imperfections ? » Frère Cázares : « J’ai connu la vérité quand j’étais enfant, et depuis, j’ai toujours dû lutter pour avoir une conduite qui plaise à Jéhovah. J’ai du mal à me maîtriser, à rester calme. Quand je suis arrivé dans ce pays, un frère s’est montré désagréable envers moi et il n’a pas été très accueillant. Du coup, je me suis mis à lui en vouloir, à tel point que quand il me téléphonait, je lui répondais très sèchement. Ma femme a dû m’aider, en me rappelant que ce frère et moi, on est tous les deux imparfaits et que ce que j’éprouvais pour lui, ça n’était pas sain. Pendant toute cette période, je me suis vraiment senti mal et ma relation avec Jéhovah en a souffert. La discipline ne fait jamais plaisir, surtout quand on reçoit une lettre de la filiale qui nous conseille sur quelque chose qu’on n’a pas bien fat. Ça met vraiment mal à l’aise. Mais j’ai essayé de me dire qu’en suivant les conseils de Jéhovah, j’en retirerais des bienfaits. La prière, les principes bibliques et la conviction que Jéhovah me donnerait la direction dont j’avais besoin, tout cela m’a beaucoup aidé. Comme le dit le Psaume 103:14 « Car il sait bien de quoi nous sommes formés, il se souvient que nous sommes poussière. » C’est comme s’il me disait : « Mon fils, tu fais beaucoup d’erreurs, mais je t’aime quand même. Je peux t’utiliser à mon service et je sais que tu y arriveras ». Et, bien sûr, c’est possible parce que Jéhovah a toujours aidé chacun de ses serviteurs, depuis Abel jusqu’à aujourd’hui. On est tous imparfaits. « Un jour où je travaillais sur une installation électrique, j’ai été électrocuté. Quand le médecin m’a vu, il a estimé qu’il fallait m’amputer les deux mains. J’avais perdu mes mains ! Il y avait tellement de choses que je ne pourrais plus faire. Comment est-ce que j’allais pouvoir travailler ? Prendre soin de mes enfants ? De ma femme ? La première chose que j’ai demandée, c’était une Bible. Je voulais voir si je pouvais encore tourner les pages, et j’y suis arrivé. Ça m’a rendu si heureux. Aujourd’hui, j’ai un travail qui me permet de prendre soin de ma famille. Je suis peintre, soudeur et menuisier. Je peux même conduire pour aller au travail. Je me suis concentré sur mes priorités, comme mon rôle d’ancien dans la congrégation et surtout ma famille que je voulais continuer d’aider à progresser spirituellement. Etre bien occupé dans les activités spirituelles m’a aidé à ne pas me focaliser sur mon handicap. Parfois, j’oublie même que je suis handicapé. Jéhovah m’a toujours soutenu. Depuis que j’ai eu mon accident, j’ai vu comment Jéhovah m’a aidé à aller de l’avant, grâce à ma famille, ma femme et mes enfants, et aux frères et sœurs de la congrégation. Un jour, je venais de faire un discours, et une petite fille m’a donné une lettre et un dessin qu’elle avait fait de moi. Elle m’a remercié et m’a encouragé en me disant que très bientôt, dans le Paradis, Jéhovah me redonnera mes mains. Ce genre de choses, comme pouvoir tenir la main de ma femme, celles de mes enfants, les porter et jouer avec eux, c’est ce que j’attends, et je suis convaincu que ça va arriver, grâce à Jéhovah. Un jeune frère : « J’ai été arrêté et condamné à deux ans et demi de prison pour ma neutralité. C’était un univers totalement nouveau pour moi et très impressionnant. Je ne connaissais personne, et je ne savais pas à quoi m’attendre. J’étais le seul Témoin. Je priais constamment Jéhovah pour qu’il me donne la force de régler n’importe quel problème de façon pacifique et de résister ç n’importe quelle difficulté. Dans cette situation, seules la prière et la Parole de Dieu me réconfortaient. Mais un jour, on m’a confisqué ma Bible. Heureusement, on me l’a rendue quelque temps plus tard. J’avais le droit d’avoir des publications à une condition : que je ne prêche pas. Bon, je n’avais pas le droit de prêcher, mais ça ne voulait pas dire que je n’avais pas le droit de parler….. J’étais déterminé à rester fidèle quoi qu’il arrive. Ma bonne conduite a eu un effet positif sur les autres prisonniers. Certains se sont mis à lire la Bible ; j’avais même souvent du mal à la récupérer quand je voulais la lire. Je ne disais pas de gros mots et je veillais à rester propre. Ça n’a pas échappé aux responsables de la prison. Un jour, ils m’ont dit : « Comme tu es propre et honnête, on voudrait que tu sois notre chef cuisinier » C’est comme ça que je suis arrivé en cuisine. Je voyais constamment la main de Jéhovah. J’ai passé des moments incroyables à parler de ma foi. Certains mois, j’y ai même consacré 120 heures et j’ai laissé plus de 100 publications. Grâce à Jéhovah, j’ai pu rester dans le service à plein temps pendant toute la période que j’ai passée en prison. Ça m’a comblé de joie ! 1 Pierre 5 :9 qui dit que toute la communauté des frères subit le même genre de souffrances que moi, m’a beaucoup encouragé. Je suis sûr que, quelle que soit la situation dans laquelle on se retrouve, ou les personnes qui nous entourent, Jéhovah ne nous abandonnera jamais. Le jour de ma libération est finalement arrivé. Comme je n’avais rien dit à ma mère, elle a été très surprise. Je n’oublierai jamais ce moment où nous avons été réunis. Contre quoi, même après son baptême, frère Cázares a-t-il toujours dû lutter ? De quelles différentes manières a-t-il été corrigé ? jwbcov_F_201705_03_r240P.mp4
  17. RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 23 SEPTEMBRE 2019 - HEBREUX 12-13.docx RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 23 SEPTEMBRE 2019 - HEBREUX 12-13.pdf Recherchons des perles spirituelles (8 min) : Hébreux 12-13 Hébreux 12:1 : Comment l’exemple laissé par la « grande nuée de témoins » nous encourage-t-il ? (w11 15/9 17-18 § 11). « Donc, nous aussi, puisque nous sommes entourés d’une si grande nuée de témoins, débarrassons-nous de tout poids et du péché qui nous entrave facilement, et courons avec endurance la course qui est placée devant nous, » 11 Les “ témoins ” composant cette “ grande nuée ” étaient des serviteurs de Jéhovah qui étaient restés fidèles jusqu’à la fin de leur vie. Ils étaient donc comparables à des athlètes accomplis qui avaient réussi à terminer leur course. Imaginez ce que pourrait éprouver un marathonien s’il se savait, entouré d’anciens coureurs de haut niveau qui l’observent et l’encouragent. Ne se sentirait-il pas poussé à faire de son mieux, et même à se surpasser ? Les “ témoins ” de la “ grande nuée ” avaient prouvé que, malgré les difficultés, il était possible de gagner la course. En songeant à leur exemple, les chrétiens hébreux du Ier siècle pouvaient prendre courage et ‘ courir la course avec endurance ’. Nous le pouvons, nous aussi. - w11 15/9 17-18 § 11 Paul parle de ces fidèles serviteurs de Dieu comme d’une “ grande nuée de témoins ”. (Hébreux 12:1.) Le mot grec rendu ici par “ nuée ” désigne non pas un nuage de taille et de forme, bien définies, aux contours bien nets, mais une masse nuageuse informe. Ce terme est approprié, car les fidèles serviteurs de Dieu du temps passé ont été si nombreux qu’ils sont comparables à une énorme masse nuageuse. Cette ‘masse nuageuse’ de témoins a commencé à se former peu après la rébellion contre la souveraineté de Dieu en Éden. Les chrétiens d’aujourd’hui sont entourés d’une “ grande nuée ” de beaux exemples — tant de notre époque que du passé– TG2003 15/1 p5 Les paroles de Paul montrent qu’un chrétien peut parfois s’embarrasser de charges inutiles. Il ne s’agit pas forcément de péchés graves. Un chrétien peut, par exemple, faire une erreur de jugement qui lui complique sérieusement la vie et lui rend très difficile la course qui est proposée aux serviteurs de Dieu. Le désir d’accumuler des biens matériels superflus ou d’avoir un train de vie coûteux ; le sentiment que la richesse constitue un gage de sécurité ou de bonheur. Ainsi chargé, le chrétien risque de ralentir et de ne plus réellement se soucier de Dieu Paul encourage les chrétiens à aller de l’avant dans la course en attirant leur attention non sur des spectateurs passifs, mais sur le bel exemple d’autres hommes et femmes qui furent eux aussi des coureurs, et particulièrement en les exhortant à avoir les yeux fixés sur celui qui est déjà sorti vainqueur et qui est maintenant leur Juge, Christ Jésus. – it-1 Jeux Dans les jeux antiques, les coureurs n’étaient pas alourdis par des vêtements ou un équipement, un seul coureur recevait le prix. Dans la course pour la vie, c’est différent. Dieu “ veut que toutes sortes d’hommes soient sauvés et parviennent à une connaissance exacte de la vérité ”. (1 Tim. 2:3, 4.) Beaucoup ont remporté la course avant vous, et aujourd’hui beaucoup courent à vos côtés (Héb. 12:1, 2). Le prix sera remis à tous ceux qui n’abandonnent pas. Alors, ayons un mental de vainqueur. Ce n’est pas le moment d’entretenir des doutes ou des incertitudes quant à ce que Jéhovah fera TG2011 15/11 §20 Imaginez que vous soyez en train de courir dans un stade. Vous foncez, tous muscles tendus, le regard fixé sur la ligne d’arrivée. Qui vous observe sur les gradins? Ce sont d’anciens champions. Bien loin d’être de simples spectateurs, ils étaient tous autrefois des témoins actifs, tant en paroles qu’en actes. Il se peut que l’apôtre Paul ait songé à une scène analogue lorsqu’il a rédigé sa lettre aux Hébreux, vers l’an 61 de notre ère. Ces chrétiens avaient besoin d’une foi ferme. . Quel encouragement d’être ‘entourés par une si grande nuée de personnes qui rendent témoignage’! Cela nous incite à rejeter tout poids qui pourrait nous empêcher de progresser spirituellement. Cela nous aide aussi à ne pas perdre notre foi ou à ne pas manquer de foi — ce qui serait un péché — et à courir avec endurance la course chrétienne pour la vie éternelle Nous risquons facilement de nous laisser vaincre par le manque de foi si nous nous intéressons trop aux activités du présent système - TG1967 15/1 Hébreux 13:9 : Que signifie ce verset ? (w89 15/12 22 § 10). « Ne vous laissez pas égarer par des enseignements divers et étrangers, car il vaut mieux que le cœur soit affermi par la faveur imméritée que par des aliments, qui ne sont d’aucun profit à ceux qui leur accordent beaucoup d’importance » 10 Par conséquent, les Hébreux devaient veiller à ne pas ‘se laisser emporter par les doctrines diverses et étrangères’ des judaïsants (Galates 5:1-6). Ce n’est pas par de tels enseignements, mais ‘par la faveur imméritée, que le cœur est affermi’, afin de demeurer inébranlable dans la vérité. Certains, semble-t-il, discutaient à propos d’aliments et de sacrifices, car Paul dit que le cœur n’est pas affermi “par des aliments qui n’ont été d’aucun profit pour ceux qui s’y attachent”. Seules procurent des bienfaits spirituels la piété et la reconnaissance pour la rançon versée, et non pas la consommation de certains aliments ni l’observance de jours particuliers (Romains 14:5-9). Qui plus est, le sacrifice du Christ a rendu inefficaces les sacrifices lévitiques. - w89 15/12 22 § 10 Dans les second et troisième siècles, les gnostiques qui se disaient chrétiens se vantaient d’être les seuls à avoir sondé les profondeurs de la connaissance. Par la spéculation, ils prétendaient avoir découvert “ les choses profondes ” inconnues du chrétien ordinaire. Peu disposés à se borner à la vérité divinement révélée, et affirmant qu’il était impossible d’arriver aux vrais enseignements du Christ, ils se mirent à introduire des philosophies orientale et grecque sous l’étiquette de connaissance supérieure. Des doctrines, à peine ébauchées, inventées par les hommes, en furent le résultat, et nombre de personnes se tournèrent vers des fables – TG1963 p56 L’apôtre Paul déclare : “ Ne vous laissez pas emporter par des enseignements divers et étrangers. ” (Hébreux 13:9). Quelle sorte d’enseignements ? Puisqu’ils sont susceptibles de nous “ emporter ”, Paul désigne manifestement des raisonnements qui entament notre équilibre spirituel. Qui formule ces enseignements étrangers ? Paul a dit à un groupe d’anciens : “ Du milieu même de vous, des hommes se lèveront et diront des choses perverses pour entraîner les disciples à leur suite. ” (Actes 20:30). Effectivement, de nos jours comme du temps de Paul, des individus qui ont fait partie de la congrégation chrétienne essaient d’égarer les brebis en disant “ des choses perverses ” : des demi-vérités et des mensonges purs et simples. Pour reprendre les termes de l’apôtre Pierre, ils emploient “ des paroles trompeuses ”, des paroles qui ressemblent à la vérité, mais qui n’ont en réalité aucune valeur – TG2004 1/9 §10 Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine t’a appris sur Jéhovah ? « Ne devrions-nous pas [...] nous soumettre plus volontiers au Père ? » (HÉB. 12:9). Nous devons nous soumettre à Jéhovah parce qu’il est notre Créateur. Comme il nous a créés, il a le droit d’établir des normes et de nous demander de les respecter Jéhovah veut que nous lui obéissions, pas seulement par peur de lui déplaire, mais avant tout par amour pour lui ; il désire que nous le considérions comme notre Père aimant. Dans sa lettre aux Hébreux, l’apôtre Paul a expliqué que nous devons ‘nous soumettre volontiers au Père’ parce qu’il nous forme « pour notre bien » (Hébreux 12:9-11). – TG2019/9§1,2 On peut comparer la manière dont la discipline administrée par Jéhovah nous est profitable à la façon dont un fruit vient à maturité. La Bible dit au sujet de la discipline de Dieu : “ Elle rapporte à ceux qu’elle a formés un fruit de paix, c’est-à-dire la justice. ” (Hébreux 12:11). De même qu’il faut du temps à un fruit pour qu’il mûrisse, de même il nous en faut pour changer nos façons de voir les choses conformément à la formation que Dieu nous dispense. Par exemple, si nous devions perdre des privilèges de service dans l’assemblée pour nous être mal conduits, notre désir d’attendre Dieu nous empêcherait de nous décourager et d’abandonner. – TG2007 3/1 p19 « Ayez bon courage » (Hébreux 13:6). Notre confiance en Jéhovah nous donne du courage, quelles que soient les difficultés que nous rencontrons. Et ce courage nous permet d’avoir un état d’esprit positif. Notre amour fraternel associé à cet état d’esprit positif nous aide à bâtir et à réconforter nos compagnons - TG2016/1 p10 §17 Quand, pendant la grande tribulation, les nations nous attaqueront, nous aurons besoin de courage et nous devrons mettre notre confiance en Jéhovah comme jamais auparavant Hébreux 13:6. Si nous apprenons à compter sur Jéhovah dès aujourd’hui, nous aurons le courage nécessaire pour faire face à l’attaque de Gog TG2019/10 §16 “ Nous avons un autel dont ceux qui font un service sacré à la tente n’ont pas le droit de manger. ” (Hébreux 13:10). De quel autel Paul parlait-il ? L’autel dont Paul parle est symbolique. Les chrétiens disposent d’un autel symbolique en ce sens qu’ils peuvent approcher Dieu grâce au sacrifice de Jésus, qui fait propitiation pour le péché et donne accès au pardon de Jéhovah et au salut éternel. – TG1989 15/12 p15§11 Paul parle des sacrifices auxquels Dieu prend plaisir. Il écrit: “Par lui Jésus, offrons sans cesse à Dieu un sacrifice de louange, c’est-à-dire le fruit de lèvres qui font la déclaration publique pour son nom. D’autre part, n’oubliez pas de faire le bien et de partager avec autrui, car c’est à de tels sacrifices que Dieu prend plaisir.” (Hébreux 13:15, 16). Le service sacré que nous offrons à Jéhovah, “avec crainte pieuse et effroi”, est fondé sur l’amour désintéressé dont Jésus a fait preuve. Ce service se rapporte en particulier à notre prédication, car, par Christ le Grand Prêtre, ‘nous offrons à Dieu un sacrifice de louange, c’est-à-dire le fruit de lèvres qui font la déclaration publique pour son nom’. - TG1989 15/12 p15§13 Après avoir demandé aux Hébreux de prier pour lui, Paul exprime un vœu qui est une prière. Il dit: “Or, que le Dieu de paix qui a fait remonter d’entre les morts le grand berger des brebis avec le sang d’une alliance éternelle, notre Seigneur Jésus, vous équipe de toute bonne chose pour faire sa volonté, réalisant en nous, par Jésus Christ, ce qui est agréable à ses yeux; à qui soit la gloire à tout jamais! Amen.” (Hébreux 13:20, 21). Songeant à une terre où régnera la paix, “le Dieu de paix” a ressuscité le Christ à la vie immortelle dans le ciel; c’est au ciel que Jésus a présenté les mérites de son sang, dont l’effusion a validé la nouvelle alliance. Cette alliance est éternelle, car ceux qui vivront sur la terre recevront des bienfaits permanents de l’action des 144 000 fils spirituels de Dieu qui régneront avec Jésus dans le ciel et avec qui la nouvelle alliance a été conclue. C’est par l’entremise de Christ que Dieu, à qui nous rendons gloire, ‘nous équipe de toute bonne chose dont nous avons besoin pour faire sa volonté et être agréables à ses yeux’ – TG1989 15/12 §19 13:20 — Pourquoi est-il dit que la nouvelle alliance est “ éternelle ” ? Pour trois raisons : 1) Elle ne sera jamais remplacée, 2) ses effets sont permanents et 3) les “ autres brebis ” profiteront encore de cette disposition après Armaguédon.TG15/10/2008 Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? “ Courons avec endurance la course qui est placée devant nous, a écrit l’apôtre Paul, tandis que nous avons les yeux fixés sur l’Agent principal de notre foi et Celui qui la porte à la perfection : Jésus. ” (Hébreux 12:1, 2). Pour réussir à mener une vie de fidélité, nous devons avoir les yeux fixés sur Jésus Christ. ‘ avoir les yeux fixés ’ signifie diriger son attention sans distraction ”, “ concentrer le regard sur ”. Si l’espace d’un instant le coureur grec dans le stade détournait son attention de la piste et de la ligne d’arrivée vers laquelle il filait pour la porter sur la foule qui l’observe, il perdait de la vitesse. Il en est de même du chrétien.Des causes de distraction peuvent entraver nos progrès spirituels. Nous devons donc avoir les yeux fixés sur Jésus Christ. Avoir les yeux fixés sur Jésus suppose que l’on suive son exemple.TG2005 15/9 p21 “ Vous n’avez encore jamais résisté jusqu’au sang ” Hébreux 12:4. Paul voulait dire résisté jusqu’à la mort. Ils disposaient d’exemples de serviteurs de Dieu restés fidèles jusqu’à la mort. Même si les Hébreux à qui Paul écrivait n’avaient pas été éprouvés jusqu’à ce point, ils n’en avaient pas moins besoin de progresser vers la maturité, de bâtir leur foi pour endurer quoi qu’il advienne – TG2002 15/4 p30 Des égards pour les boiteux spirituels. Paul fit remarquer que beaucoup parmi eux n’étaient pas mûrs spirituellement et devaient progresser davantage (Hé 5:12-14). Puis, après avoir parlé de discipline, il dit : “ Continuez à faire des sentiers droits pour vos pieds, afin que ce qui est boiteux ne se démette pas, mais que plutôt il guérisse. ” (Hé 12:13). Même les plus forts doivent veiller attentivement à la façon dont ils marchent dans le christianisme, afin que ceux qui sont plus faibles, les “ boiteux ” spirituels, ne trébuchent pas ni ne se blessent. Si ceux qui sont forts dans la foi usaient de leur liberté spirituelle pour faire certaines choses permises, ils risqueraient de faire trébucher ceux dont la foi est plus faible. Paul montre aussi que le chrétien devrait, spirituellement parlant, fortifier ses propres ‘ jambes ’ afin de ne pas boiter ni trébucher à cause de ce qui arrive ou de la conduite de quelqu’un. Il devrait se rendre fort pour rester ferme dans le christianisme. Quand quelqu’un aime la loi de Dieu, rien ne peut le faire boiter au sens spirituel - it-1 p357-358 L’apôtre Paul a conseillé à ses compagnons dans la foi de veiller à ce “ qu’il n’y ait pas de personne ayant une conduite sexuelle immorale ni d’homme n’ayant aucun respect pour les choses sacrées, comme Ésaü, qui en échange d’un seul plat a donné ses droits de premier-né ”. — Hébreux 12:14-16. Pourquoi Paul a-t-il assimilé les actions d’Ésaü à une conduite sexuelle immorale? Parce que celui qui a l’état d’esprit d’Ésaü risque de ne pas respecter les choses sacrées. Cela peut l’amener à commettre des péchés graves. Chacun de nous peut donc se demander : ‘ Suis-je parfois tenté de vendre mon héritage chrétien, la vie éternelle, pour quelque chose d’aussi éphémère qu’un plat de lentilles ? Est-ce que, sans m’en rendre compte, je ne mépriserais pas les choses sacrées ? ’ Ésaü était impatient de satisfaire un besoin physique. Il a dit à Jacob : “ Vite, s’il te plaît, donne-moi à avaler de ce rouge. ” (Genèse 25:30). Malheureusement, certains serviteurs de Dieu ont dit en quelque sorte : “ Vite ! Pourquoi attendre un mariage honorable ? ” Ils ont voulu satisfaire à tout prix leurs désirs sexuels, ce qui est devenu leur plat de lentilles. – TG2002 1/5 p10 Paul nous demande de veiller “avec soin à ce que personne ne soit privé de la faveur imméritée de Dieu; à ce qu’aucune racine vénéneuse, venant à pousser, ne cause du trouble, et que beaucoup n’en soient souillés”. (Hébreux 12:15.) Celui qui est mécontent et qui trouve à redire à ce qui se fait dans l’assemblée est comparable à une “racine vénéneuse” qui peut croître rapidement et venir contaminer les pensées saines des autres membres de l’assemblée. Nous pouvons lutter contre les critiques en songeant aux innombrables bienfaits que la vérité nous a apportés. Celui qui se laisse attirer par l’immoralité ou qui, comme Ésaü, ne fait “aucun cas des choses sacrées” se trouve devant un autre danger (Hébreux 12:16). Paul associe ces deux tendances, car l’une peut aisément conduire à l’autre. – TG1989 15/12 p14 §15,16 Paul a félicité les chrétiens de Jérusalem pour l’endurance dont ils avaient fait preuve, notamment lors de périodes difficiles : Ces félicitations chaleureuses leur ont sans aucun doute fait beaucoup de bien. Cependant, Paul les a aussi mis en garde contre une tendance qui risquait d’attiédir leur zèle. Il leur a expliqué qu’un chrétien ne doit pas “ repousser celui qui parle ”, autrement dit ne doit pas se chercher des excuses pour refuser d’obéir aux commandements de Dieu. — Héb. 12:25. Nous devons nous acquitter de nos responsabilités chrétiennes avec zèle, sans nous chercher des excuses. Ne perdons pas de vue que notre service sacré est une question de vie ou de mort. – TG2010 15/4 p10 Nous lisons en Aggée 2:6 : “ Voici ce qu’a dit Jéhovah des armées : ‘ Encore une fois — c’est un peu de temps — je vais ébranler le ciel et la terre, et la mer et le sol ferme.” ” À propos de ce verset, l’apôtre Paul a écrit : “ Il a promis, en disant : ‘ Encore une fois, je secouerai non seulement la terre, mais aussi le ciel. ’ Or cette expression ‘ encore une fois ’ indique la suppression des choses qui sont ébranlées en tant que choses qui ont été faites, afin que demeurent les choses qui ne sont pas ébranlées [le Royaume]. ” (Hébreux 12:26, 27). En effet, le présent système de choses dans son intégralité va être ‘ secoué ’ de la terre pour laisser place au monde nouveau instauré par Dieu. – TG2006 15/5 p31 Notre foi repose vraiment sur des “réalités que pourtant l’on ne voit pas”. (Hébreux 11:1.) En Hébreux 12:18-27, Paul poursuit en parlant de quelques-unes de ces réalités invisibles. Il rappelle les événements impressionnants qui se produisirent au mont Sinaï quand Dieu parla directement à Israël. En cette occasion, Moïse dit: “Je suis effrayé et tremblant.” L’apôtre ajoute alors: “Mais vous vous êtes approchés d’un mont Sion et d’une ville du Dieu vivant, la Jérusalem céleste, et de myriades d’anges, en assemblée générale.” À l’époque de l’antique Israël, la voix de Dieu qui se fit entendre au mont Sinaï ébranla la terre, mais maintenant, dit Paul, Jéhovah fait cette promesse: “Une fois encore, je secouerai non seulement la terre, mais aussi le ciel.” Bien que ces paroles s’adressent en premier lieu aux chrétiens oints de l’esprit, la “grande foule” des autres brebis peut aussi leur prêter attention. Saisissons-nous bien l’importance de ce que dit Paul ? Nous nous tenons devant une assemblée composée de dizaines de milliers d’anges. Bien sûr, nous nous tenons aussi devant Jéhovah. À sa droite se trouve Jésus Christ. La situation dans laquelle nous nous trouvons est certes plus imposante et notre responsabilité plus grande que ne l’étaient celles des Hébreux d’autrefois au mont Sinaï. En outre, l’ébranlement que provoquera la bataille d’Amarguédon anéantira les cieux et la terre de maintenant, où règne la méchanceté. Aussi n’est-ce pas le moment de ‘demander qu’on nous dispense d’entendre’ la Parole de Dieu et de lui obéir. – TG1989 15/12 p14 §17 Nous vivons l’époque la plus effrayante de l’histoire humaine. Étant Témoins de Jéhovah, nous avons été envoyés jusque dans la partie la plus lointaine de la terre pour prêcher la bonne nouvelle du Royaume de Dieu, qui est maintenant instauré dans les cieux. Pour ce faire, nous devons avoir une foi inébranlable, une foi qui ne défaille pas, une foi qui nous permette d’accepter la discipline de Jéhovah. Si nous avons une foi semblable, nous continuerons “d’avoir de la faveur imméritée, faveur par laquelle nous pouvons servir Dieu par un service sacré et d’une manière qui lui soit agréable, avec crainte pieuse et effroi”. Hébreux 12:28 Oui, nous continuerons de témoigner en faveur de Jéhovah et nous ne nous lasserons pas TG1989 15/12 p14 §18 « Pensez à ceux qui sont en prison, comme si vous étiez emprisonnés avec eux, et à ceux qui sont maltraités, puisque vous aussi vous êtes dans un corps physique.» (Hébreux 13:3). Paul ne parlait pas ici des prisonniers en général, mais des frères emprisonnés pour leur foi. Lui-même était en prison depuis quatre ans quand il a écrit ces mots aux chrétiens hébreux. Il les a d’ailleurs félicités d’avoir « eu de la compassion pour ceux qui étaient en prison » (Héb. 10:34). Contrairement aux frères qui étaient personnellement venus en aide à Paul alors qu’il se trouvait en prison, les chrétiens hébreux n’étaient pas sur place. Alors comment pouvaient-ils « penser » à Paul ? En priant ardemment en sa faveur (Héb. 13:18, 19). De même aujourd’hui, nous ne sommes peut-être pas physiquement présents aux côtés de nos frères emprisonnés. Nous ne sommes donc pas forcément en mesure de leur fournir une aide pratique, comme le font les Témoins qui vivent près de prisons. Mais nous pouvons montrer notre compassion et notre affection fraternelle en gardant constamment ces fidèles à l’esprit et en les mentionnant dans nos prières, en suppliant Jéhovah pour eux – TG2016/1 p10 « Que le mariage soit honorable chez tous » (Hébreux 13:4). Le mot “ honorable ” qualifie quelque chose que l’on estime et qui est précieux. Or, c’est exactement ainsi que Jéhovah considère le mariage : il le tient en haute estime, parce qu’il est précieux. Rester moralement pur est une autre façon de manifester l’amour fraternel. S’il arrivait que quelqu’un « nuise » à un frère ou à une sœur et « lèse ses droits » en commettant l’immoralité sexuelle soit avec lui ou elle, soit avec un membre de sa famille, cela briserait la confiance sur laquelle repose l’amour fraternel. Imagine également ce que ressentirait une femme si elle découvrait que son mari l’avait trahie en regardant de la pornographie. Une telle conduite serait-elle une marque d’amour pour elle et de respect pour l’institution du mariage ? – TG2016/1 p10 §15 « Contentez-vous des choses présentes » (Hébreux 13:5). Le véritable contentement est fondé sur notre confiance en Jéhovah. Il nous permet d’avoir un point de vue équilibré sur les biens matériels. Il nous aide à comprendre que nos relations avec Jéhovah et nos compagnons chrétiens sont bien plus importantes que tout ce que l’argent peut acheter. Une personne qui manifeste le contentement n’est pas du genre à se plaindre, à grogner ou à critiquer ; elle ne cède pas non plus à l’envie ni à l’avidité, des sentiments qui peuvent empêcher que l’amour fraternel grandisse. Une personne qui manifeste le contentement n’est pas immunisée contre les inquiétudes liées à l’argent ; en revanche, elle sait les relativiser. Le contentement favorise plutôt la générosité TG2016/1 p10 §16
  18. Le détenu fou Un jeune frère emprisonné en Corée dans les années 90 en raison de son problème de neutralité avait un compagnon de cellule condamné à mort. Ce compagnon de cellule était très violent. Une fois, il a frappé notre frère et a essayé de se battre. À ce moment-là, le frère a prié Dieu de lui rappeler un récit biblique qui pourrait être pratique dans cette situation. Il s'est ensuite rappelé le récit lorsque David a été persécuté et il a commencé à se comporter comme s'il était fou. (1 Samuel 21: 12-15) Alors, comme il se faisait frapper, le frère a commencé à se comporter comme s'il était fou. Cela a jeté l'agresseur et l'a rendu confus et déconcerté. Le résultat? Il a arrêté la violence contre notre frère. Finalement, le jeune frère a déménagé dans une autre cellule. Ce frère a survécu à l'épreuve, est resté fidèle et sert maintenant comme serviteur à plein temps. Leçon? Nous n'avons pas besoin d'avoir peur si nous faisons face à une opposition en raison de notre neutralité. Jéhovah nous soutiendra et nous rappellera exactement ce dont nous avons besoin pour préserver notre intégrité. Et cette aide peut venir de manière très inattendue.
  19. LE SEUL MISSIONNAIRE VRAIMENT ÉTRANGER Un orateur du Bethel a partagé cette citation qui a été attribuée au frère Nathan Knorr lorsqu’il a rendu visite à des missionnaires dans une certaine île du Pacifique: «Même si ces régions peuvent sembler étrangères, souvenez-vous que vous êtes toujours chez vous sur la planète Terre. Le seul véritable missionnaire étranger était Christ, car il a quitté les cieux pour servir ici. Tiens-toi à ta tâche jusqu'à ce que le travail soit terminé!
  20. Tour de Garde 19 JUILLET 2019 Allez et faites des disciples TOUS LES CHRÉTIENS ONT-ILS UN RÔLE À JOUER ? 9 Chaque proclamateur joue un rôle dans la recherche des personnes sincères. Nous pourrions comparer cette activité aux recherches qui sont faites quand un enfant est porté disparu. Pour mieux comprendre, prenons comme exemple ce fait vécu : Un jour, un petit garçon de trois ans s’est éloigné de chez lui et s’est perdu. Environ 500 personnes sont parties à sa recherche. Finalement, une vingtaine d’heures après la disparition de l’enfant, un volontaire l’a retrouvé dans un champ de maïs. Il a refusé qu’on dise que c’était lui qui avait trouvé le garçon. Il a dit : « Il a fallu des centaines de personnes pour le retrouver. » 10 Beaucoup sont comme cet enfant : ils sont perdus. Ils n’ont pas d’espoir, et ils aimeraient recevoir de l’aide (Éph. 2:12). Nous sommes plus de huit millions à participer à la recherche de ces personnes sincères. Peut-être que tu ne trouveras personne qui accepte d’étudier la Bible. Par contre, d’autres proclamateurs qui prêchent dans le même territoire que toi peuvent rencontrer quelqu’un qui voudra apprendre les vérités bibliques. Quand un frère ou une sœur trouve une personne qui, plus tard, devient un disciple du Christ, tous ceux qui ont participé à la recherche ont de bonnes raisons de se réjouir. EFFORT DE GROUPE Il y a un enfant perdu et une mère frénétique appelle la police. Une chasse est organisée et environ 500 ou 600 personnes se rendent à la recherche de ce jeune disparu. Après quelques heures, un ou deux membres de l'équipe de recherche trouvent l'enfant. Cela signifie-t-il que les autres membres de l'équipe de recherche ont perdu du temps et des efforts, car ce n'était pas eux qui ont trouvé l'enfant? Non! Chacun d'entre eux était nécessaire pour que la recherche soit efficace et personne n'a renoncé à la recherche, estimant qu'ils perdaient leur temps. Quelle est l'application? Même si nous ne sommes pas ceux qui trouvent ceux qui ont le cœur honnête, nous ne devrions jamais sentir que nous perdons notre temps et abandonner la recherche. Tout le monde est nécessaire pour que la recherche soit efficace.
  21. La sagesse donnée par Dieu En proverbes 2:7, il y a l'expression de "sagesse pratique", comme étant la mise en pratique de la "connaissance". Effectivement, Jésus-Christ a associé la sagesse à la mise en pratique de la connaissance biblique, en contraste avec l'homme sot qui, ayant cette connaissance, n'en tient pas compte : "Tout homme donc qui entend mes paroles que voici et les met en pratique sera comparé à un homme avisé, qui a bâti sa maison sur le roc. Et la pluie est tombée à verse, et les inondations sont venues, et les vents ont soufflé et ont battu cette maison, mais elle ne s’est pas effondrée, car elle avait été fondée sur le roc. D’autre part, tout homme qui entend mes paroles que voici et ne les met pas en pratique sera comparé à un homme sot, qui a bâti sa maison sur le sable. Et la pluie est tombée à verse, et les inondations sont venues, et les vents ont soufflé et ont heurté cette maison, et elle s’est effondrée ; et sa chute a été grande" (Matthieu 7:24-27). Néanmoins, compte tenu du contexte général de la Bible, on se rend compte que la sagesse a une dimension céleste qui n'est pas forcément le résultat d'une connaissance acquise, mais plutôt un don divin. D'ailleurs en Proverbes 2:6 il est écrit: "Car Jéhovah lui-même donne la sagesse". Si effectivement la sagesse de Jéhovah découle du dépôt biblique de la connaissance, par sa mise en pratique, il y a des situations qui nécessitent de cet éclair céleste de la sagesse. Prenons deux exemples : Jésus-Christ et le roi Salomon. En une certaine circonstance, le roi Salomon s'est trouvé dans une situation humainement sans solution, voici le récit biblique : "À cette époque deux femmes, des prostituées, purent entrer chez le roi et se tenir devant lui. Alors l’une des femmes dit : “Pardon, mon seigneur, moi et cette femme nous habitons dans la même maison, de sorte que j’ai accouché auprès d’elle dans la maison. Et il est arrivé, le troisième jour après mon accouchement, que cette femme aussi s’est mise à accoucher. Nous étions ensemble. Il n’y avait pas d’étranger avec nous dans la maison, rien que nous deux dans la maison. Plus tard, le fils de cette femme est mort la nuit, parce qu’elle s’était couchée sur lui. Alors elle s’est levée au milieu de la nuit, a pris mon fils d’à côté de moi pendant que ton esclave dormait, et elle l’a couché sur son sein ; et son fils mort, elle l’a couché sur mon sein. Quand je me suis levée le matin pour allaiter mon fils, eh bien, voilà qu’il était mort. Je l’ai donc examiné le matin, attentivement, et voilà que ce n’était pas mon fils, celui que j’avais mis au monde. ” Cependant l’autre femme dit : “ Non, mais mon fils, c’est le vivant, et ton fils, c’est le mort ! ” Tandis que celle-là disait : “ Non, mais ton fils, c’est le mort, et mon fils, c’est le vivant. ” Et elles continuaient à parler devant le roi. Finalement le roi dit : “ Celle-ci dit : ‘ Voilà mon fils, le vivant, et ton fils, c’est le mort ! ’ et celle-là dit : ‘ Non, mais ton fils, c’est le mort, et mon fils, c’est le vivant ! ’ ” Puis le roi dit : “ Procurez-moi une épée. ” On apporta donc l’épée devant le roi. Alors le roi dit : “ Coupez en deux l’enfant vivant et donnez[-en] la moitié à l’une et l’autre moitié à l’autre. ”Aussitôt la femme dont le fils était le vivant dit au roi (car ses sentiments intimes s’étaient émus pour son fils, de telle sorte qu’elle dit) : “ Pardon, mon seigneur ! Donnez-lui l’enfant vivant. Surtout ne le mettez pas à mort. ” Tandis que l’autre femme disait : “ Il ne sera ni à moi ni à toi. Coupez ! ” Alors le roi répondit et dit : “ Donnez-lui l’enfant vivant ; non, vous ne devez pas le mettre à mort. C’est elle qui est sa mère. ” Et tout Israël apprit la décision judiciaire qu’avait rendue le roi ; et l’on fut saisi de crainte à cause du roi, car on voyait que la sagesse de Dieu était en lui pour exécuter la décision judiciaire" (1 Rois 3:16-28). Ce récit et ainsi que sa conclusion est la démonstration que la sagesse de Dieu, n'est pas seulement la mise en pratique du dépôt de connaissance biblique, elle a une dimension céleste qui fait qu'en une fraction de seconde, sans que l'on sache comment, Jéhovah Dieu donne la solution qu'aucun humain sur terre aurait pensé. Cette sagesse n'est pas le résultat d'une longue carrière de juge qui aurait une longue expérience des délibérations judiciaires. Grâce à la sagesse divine, le jeune roi Salomon, en un éclair, a su quelle décision prendre pour délibérer entre ces deux femmes. La seule puissance de sagesse de cette décision judiciaire, inspirée par une sagesse complètement céleste, a plongé une nation entière de plusieurs millions d'habitants, dans une crainte révérencielle de ce roi qui était le représentant de l'autorité de Jéhovah. Et on en parle des milliers d'années après. Jésus-Christ, sur terre, avait une puissance de sagesse directement divine et pas toujours en rapport direct avec le dépôt écrit de la Bible, voici un exemple : "Les scribes et les prêtres en chef cherchèrent alors à porter les mains sur lui à cette heure-là même, mais ils eurent peur du peuple ; car ils s’étaient rendu compte que c’était à leur intention qu’il avait donné cet exemple. Et, après l’avoir surveillé de près, ils envoyèrent des hommes engagés secrètement pour faire semblant d’être justes, afin de l’attraper dans [ses] paroles, de manière à le livrer au gouvernement et au pouvoir du gouverneur. Et ils l’interrogèrent en disant : “ Enseignant, nous savons que tu parles et enseignes correctement et que tu ne fais pas preuve de partialité, mais que tu enseignes la voie de Dieu en accord avec la vérité : Nous est-il permis ou non de payer l’impôt à César ? ” Mais il discerna leur ruse et leur dit : “ Montrez-moi un denier. De qui porte-t-il l’image et l’inscription ? ” Ils dirent : “ De César. ” Il leur dit : “ Sans faute donc, rendez les choses de César à César, mais les choses de Dieu à Dieu. ” Ainsi, ils ne purent pas l’attraper dans cette parole devant le peuple, mais, stupéfaits de sa réponse, ils ne dirent rien" (Luc 20:19-26). La réponse du Christ venait directement de l'esprit de sagesse céleste dont son Père l'avait doté. Il y aurait bien d'autres exemples qui montrent que la sagesse de Dieu est un don qui n'est pas lié systématiquement à la connaissance ou l'intelligence des Saintes Écritures. D'ailleurs, en une certaine circonstance Jésus-Christ a dit à ses disciples : "Mais quand on vous conduira pour vous livrer, ne vous inquiétez pas d’avance de ce que vous devrez dire ; mais ce qui vous sera donné à cette heure-là, cela, dites-le, car vous n’êtes pas ceux qui parlent, mais c’est l’esprit saint" (Marc 13:11). Par conséquent, si nous voulons acquérir de la sagesse, nous devons la demander par la prière et mettre en pratique dans notre vie, la Parole de Dieu la Bible : "Mais son plaisir est dans la loi de Jéhovah, et dans sa loi il lit à voix basse jour et nuit. À coup sûr, il deviendra comme un arbre planté près de ruisseaux d’eau, qui donne son fruit en son temps et dont le feuillage ne se flétrit pas, et tout ce qu’il fait réussira" (Psaumes 1:2,3).
  22.  




×
×
  • Create New...

Important Information

Terms of Service Confirmation Terms of Use Privacy Policy Guidelines We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.