Jump to content
The World News Media

Artémis à la biche et déesses-mères


Recommended Posts

  • Member

138 Artémis biche [].JPG

Artémis à la biche, 
dite « Diane de Versailles »

MR 152

Sully salle 17

Déesse de la chasse chez les Grecs, 
appelée Diane par les Romains, 
Artémis est souvent représentée munie 
d’un arc et accompagnée d’une biche.

Son aspect de déesse lunaire
est parfois évoqué par la lune et les étoiles
entourant sa tête. Elle porte ici 
une tunique retroussée jusqu’au genoux 
afin de faciliter sa course.

Cette statue, placée au centre de 
la salle  construite pour Henri II, 
est une allusion romantique 
à la maîtresse du roi,
Diane de Poitiers.

Artémis à la biche, dite « Diane de Versailles »

L’Artémis d’Ephèse ne saurait que de loin lui être assimilée (Actes 19:28). A l’opposé de l’Artémis grecque, virginale, elle est une opulente déesse de la Fécondité et l’une des figures des déesses-mères. Une statue renommée la représente avec le visage, les mains et les pieds noirs. L’imposant temple qui lui était dédié est considéré comme l’une des Sept Merveilles du monde. Ce temple était sacré dans tout le bassin méditerranéen et, comme on confiait d’énormes sommes d’argent à la garde d’Artémis, il est devenu aussi le centre bancaire le plus important d’Asie. Un commerce important s’établit autour de son culte. AR13

L’Artémis d’Ephèse, une des figures des déesses-mères

Le temple d'Ephèse d'Artémis était dédicacé à la déesse de la chasse.
Seules les fondations et une colonne restent de ce temple qui autrefois faisait 130 m (425 pieds) de long, 65m (220 pieds) de large et 18m (60 pieds) de haut. Il contenait plus de 100 colonnes de marbre de quelque 17 mètres de haut
et de 2 mètres de diamètre à la base. 

Le ministère efficace de Paul dans 
cette ville fut considéré comme une menace pour ce temple (Actes 19:27). 

Ruines du temple d'Artémis
www.BibléLieux.com
 
 
On a établi un rapport étroit avec ‘ la grande Artémis des Ephésiens ’ (Actes 19:28) et les grandes déesses d’autres peuples. Elle présente d’étroites analogies avec Cybèle la déesse phrygienne et d’autres représentations féminines de la puissance divine dans les pays d’Asie (Ma de Cappadoce, Astarté de Phénicie, Atargatis (Br 4480) et Myletta de Syrie) et l’on peut penser que toutes ces divinités ne sont que des variantes AR14 d’un seul et même concept religieux.
 
  Artémis d’Ephèse     CA 1202

Sully 1er étage

salle 37 vitrine 1 (3)



Le corps de la déesse est ici gainé
dans une étroite tunique, ornée de rangées
de seins superposés ou de testicules
de taureaux, symboles de fécondité.

Elle est coiffée d’un haut calathos. AR19

On la représentait avec tous les
attributs de la Mère des dieux
et comme telle elle portait 
une couronne de tours, ce qui 
rappelle la tour de Babel. AR15

 Artémis d’Ephèse

 
 
" Grande est 

l'Artémis des Ephésiens! "

Actes 19:28
 
    Ephèse fut le creuset où le culte païen de la déesse-mère fut christianisé et transformé en dévotion fervente vouée à Marie faite « Mère de Dieu » AR16AR17. C’est aux chrétiens d’Ephèse que l’apôtre Paul avait annoncé une telle dérive (Actes 20:17-30, 2 Thessaloniciens 2:3, note).
 

En 431 le troisième concile œcuménique tenu dans cette ville proclama Marie ‘ Théotokos ’  mot grec qui signifie ‘ qui enfante Dieu ’. L’emploi de ce titre par l’Eglise fut déterminant dans le développement de la doctrine mariale.  AR110

Les processions de l’Assomption pourraient trouver leur prototype dans celle faite en l’honneur de Cybèle et d’Artémis.  AR18

Link to post
Share on other sites

  • Views 485
  • Replies 0
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Popular Days

Top Posters In This Topic

Posted Images

  • Similar Content

    • By The Librarian
      Artemis of Ephesus         CA 1202   Sully 1st floor   room 37 showcase 1 (3)       The goddess’s body is sheathed in a narrow tunic, decorated with rows of superimposed breasts or bulls’ testicles, symbols of fertility.   She is wearing a high calathos on her head. AR19   A close relationship has been established with the ‘ Great Artemis of the Ephesians ‘ (Acts 19:28) and the major goddesses of other peoples.   Unlike the virginal Greek Artemis, she was an opulent goddess of fertility and one of the mother-goddess figures.  Artemis of Ephesus and mother-goddess figures.
      A famous statue shows her with a black face, hands and feet. The imposing temple that is dedicated to her is considered one of the Seven Wonders of the word. Significant trade was built up around her cult. AR13     “Great is Ar´te·mis of the E·phe´sians!” Acts 19:28     Close analogies exist between her and Cybele, the Phrygian goddess, as well as other female representations of divine power in the countries of Asia (Ma of Cappadocia, Astarte of Phoenicia, and Atargatis and Myletta of Syria).   It could be said that all these divinities are merely variations of one and the same religious concept. AR14 She was represented with all the attributes of the Mother of the Gods and accordingly she wore a crown of towers, reminiscent of the Tower of Babel. AR15   Ephesus was the crucible where the pagan cult of the mother-goddess was Christianised and transformed into the fervent worship of Mary, who became “Mother of God”. AR16, AR17   It was to the Christians of Ephesus that Paul the Apostle announced such a change of direction.  - Acts 20:17-30, 2 Thessalonians 2:3, note.   Theatre of Ephesus  >   In 431 AD, the third ecumenical council held in this city gave Mary the title of 'Theotokos’, a Greek word meaning ‘God-bearer’. The use of this title by the Church was a determining factor in the development of the Doctrine of Mary. The prototype of Feast of the Assumption processions could be seen in those made in honour of Cybele and Artemis. AR18




×
×
  • Create New...

Important Information

Terms of Service Confirmation Terms of Use Privacy Policy Guidelines We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.