Jump to content
The World News Media

RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 23 JUILLET 2018 - LUC 12-13


Recommended Posts

  • Member

JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU

Recherchons des perles spirituelles (8 min) : LUC 12-13

Luc 13:24 : Que signifie cet avertissement de Jésus ? (nwtsty, note d’étude).

“ Faites de vigoureux efforts pour entrer par la porte étroite, parce que beaucoup, je vous le dis, chercheront à entrer, mais ne le pourront pas »,

Faites de vigoureux efforts : ou « Continuez à combattre ». L’exhortation de Jésus met l’accent sur la nécessité d’agir de toute son âme pour entrer par la porte étroite. Compte tenu du contexte, différents ouvrages de référence proposent de rendre ce terme par « Faites le maximum d’efforts », « Faites tous les efforts ». Le verbe grec agônizomaï est apparenté au nom grec agôn, souvent utilisé pour désigner des compétitions athlétiques. En Hébreux 12:1, ce nom est utilisé de façon figurée pour parler de la « course » chrétienne pour la vie. Il est aussi employé dans un sens plus général pour parler d’un « combat » (Php 1:30 ; Col 2:1 ; 1Tm 6:12 ; 2Tm 4:7). Des formes du verbe grec employé en Luc 13:24 sont rendues dans d’autres passages par « participent à une compétition » (1Co 9:25), « lutte » et « luttons » (Col 1:29 ; 4:12 ; 1Tm 4:10), et « combats » (1Tm 6:12). Cette expression tirant son origine des compétitions organisées lors des jeux athlétiques, certains émettent l’idée que les efforts que Jésus encourageait à faire peuvent être comparés aux efforts vigoureux d’un athlète qui met toute son énergie à remporter la victoire, qui mobilise en quelque sorte tous ses muscles dans ce but.

Ces paroles de Jésus supposent que nous devons lutter, donner le maximum. Elles indiquent aussi que certains voudraient peut-être ‘ passer par la porte ’, mais aux conditions qui les arrangent, à leur rythme. C’est pourquoi chacun de nous peut s’interroger ainsi : ‘ Est-ce que je me dépense avec courage et ardeur ? ’ — TG1998 15/6 p31

En nous exhortant à faire de vigoureux efforts, Jésus ne voulait pas dire que lui ou son Père placent des obstacles devant nous pour nous entraver. Nous comprenons par contre à la lecture de Luc 13:24 que le niveau exigé par Dieu écarterait d’office ceux qui n’en seraient pas dignes. “ Faites de vigoureux efforts ” ; voilà qui suppose que nous devons lutter, donner le maximum. Nous pourrions donc nous demander : ‘ Est-ce que je donne le maximum ? ’ On pourrait paraphraser ainsi Luc 13:24 : ‘ Je dois faire de vigoureux efforts pour entrer par la porte étroite, parce que beaucoup chercheront à entrer et ne le pourront pas. Est-ce que donc je fais vraiment de vigoureux efforts ? Est-ce que, comme les athlètes de l’Antiquité dans les stades, je me livre à fond pour gagner le prix ? Un athlète ne se donnait pas à moitié, sans forcer. Et moi ? ’

Les paroles de Jésus laissent entendre que certains voudraient peut-être ‘ passer par la porte ’, mais aux conditions qui les arrangent, à leur rythme. Des Témoins de Jéhovah pourraient se laisser gagner par un tel état d’esprit. Certains pourraient se dire : ‘ Je connais des chrétiens dévoués qui se sont dépensés pendant des années et ont fait beaucoup de sacrifices ; mais ils sont morts et la fin du système méchant n’est toujours pas venue. Je ferai peut-être mieux de lever le pied, de mener une vie plus normale. ’

Il est facile de penser ainsi. Mais est-ce vraiment la voie de la sagesse ? Les apôtres ont-ils tenu ce genre de raisonnements ? Absolument pas ! Ils se sont entièrement consacrés au vrai culte, et cela jusqu’à leur dernier souffle. Paul, par exemple, a pu dire : “ C’est [Christ] que nous annonçons [...]. Oui, c’est pour cela que je travaille dur, luttant selon son opération, et cette opération est à l’œuvre en moi avec puissance. ” Plus tard, il a écrit : “ C’est pour cela que nous travaillons dur et que nous luttons, parce que nous avons mis notre espérance en un Dieu vivant, qui est un Sauveur de toutes sortes d’hommes, surtout des fidèles. ” — Colossiens 1:28, 29 ; 1 Timothée 4:10.

Nous savons que Paul a choisi la meilleure voie possible en faisant de vigoureux efforts. Comme nous serions heureux de pouvoir dire comme lui : “ J’ai combattu le beau combat, j’ai achevé la course, j’ai observé la foi. ” (2 Timothée 4:7). Ainsi donc, conformément aux paroles de Jésus consignées en Luc 13:24, chacun de nous peut se demander : ‘ Est-ce que je me dépense avec courage et ardeur ? Est-ce que je donne vraiment et régulièrement la preuve que je prends à cœur l’exhortation de Jésus : “ Faites de vigoureux efforts pour entrer par la porte étroite. ” ’- TG1998 15/6 p30-31

Dans sa réponse, Jésus amène ses auditeurs à réfléchir à ce qu’il faut faire pour obtenir le salut. Il leur dit: “Luttez avec énergie [ou: combattez avec acharnement, démenez-vous] pour entrer par la porte étroite.”

Il est urgent d’agir aussi énergiquement, “car, poursuit Jésus, beaucoup, je vous le dis, chercheront à entrer et ne le pourront pas”. Pour quelle raison? Jésus explique que ‘dès que le maître de la maison se sera levé, aura verrouillé la porte, et que des gens se tiendront dehors et frapperont à la porte, en disant: “Seigneur, ouvre-nous!”, il leur dira: “Je ne sais d’où vous êtes. Éloignez-vous de moi, vous tous, ouvriers d’injustice!”’

Apparemment, les gens laissés dehors se présentent à la porte au moment qui leur convient. Mais cette porte par laquelle ils auraient pu passer est alors fermée et verrouillée. Pour entrer, ils auraient dû venir plus tôt, même si l’heure ne leur convenait pas. Vraiment, le malheur attend ceux qui remettent à plus tard le moment d’accorder au culte de Jéhovah la première place dans leur vie – TG1988 1/12 p8

La vie éternelle n’est donc pas un but que l’on atteint aussi facilement que certains l’imaginent. Jésus souligna qu’il fallait travailler dur, faire des efforts constants, pour “entrer par la porte étroite”. Cette lutte inlassable est entretenue par une foi durable, fondée sur l’obéissance à l’enseignement de Christ. Pour obtenir le salut, il ne faut donc pas seulement ‘entendre les paroles’ de Jésus, mais aussi les ‘mettre en pratique’ continuellement

Si vous lisez attentivement Luc 13:24, vous noterez une différence entre “luttez avec énergie”, qui est au présent, et “chercheront”, qui est au futur. C’est donc dès maintenant qu’il faut lutter. Apparemment, ceux qui seront refoulés chercheront à entrer à un moment qui leur conviendra à eux seuls. Mais ce sera trop tard. La porte, ou la possibilité d’entrer, sera alors fermée et verrouillée. Selon Luc 13:25, Jésus ajoute que lorsque le maître de maison aura fermé la porte certains se mettront à frapper et à supplier en ces termes: “‘Seigneur, ouvre-nous!’ Mais en réponse il vous dira: ‘Je ne sais d’où vous êtes.’” Quelle triste fin pour ceux qui ne font pas dès maintenant du culte de Dieu la préoccupation principale de leur vie! — Matthieu 6:33.

Notre lutte doit se poursuivre. Personne d’entre nous n’est entré définitivement par “la porte étroite”. Paul l’avait bien compris. Sa course pour la vie exigeait des efforts vigoureux jour après jour. Il a écrit: “Je ne prétends pas que j’aie déjà atteint le but ou que je sois déjà devenu parfait. Mais je continue à avancer pour m’efforcer de saisir le prix de la course, car Jésus-Christ m’a déjà saisi. Non, frères, je ne pense pas avoir déjà obtenu le prix; mais je fais une chose: j’oublie ce qui est derrière moi et m’efforce d’atteindre ce qui est devant moi. Ainsi, je cours vers le but afin de gagner le prix que Dieu, par Jésus-Christ, nous appelle à recevoir là-haut.” (C’est nous qui soulignons.) — Philippiens 3:12-14 – TG1986 15/1 p10-14

Luc 13:33 : Pourquoi Jésus a-t-il fait cette déclaration ? (nwtsty, note d’étude).

« Toutefois, il faut que je continue ma route aujourd’hui et demain et le jour suivant, parce qu’il n’est pas admissible qu’un prophète soit détruit hors de Jérusalem »

Il est impensable : Même si aucune prophétie ne dit explicitement que le Messie  devait mourir à Jérusalem, cette idée peut être déduite de Daniel 9:24-26. De plus, si les Juifs tuaient un prophète, et particulièrement le Messie, on s’attendait à ce que ce soit dans cette ville. Les 71 membres du Sanhédrin, la cour suprême, se réunissaient à Jérusalem, c’est pourquoi ceux qui étaient accusés d’être de faux prophètes étaient jugés dans cette ville. Jésus avait peut-être aussi à l’esprit que c’était à Jérusalem que les sacrifices habituels étaient offerts à Dieu et que c’était là que l’agneau pascal était tué. La suite des évènements a montré que les paroles de Jésus se sont réalisées. Il a été amené devant le Sanhédrin à Jérusalem et condamné. Et c’est à Jérusalem, à l’extérieur des murailles de la ville, qu’il est mort en tant qu’« agneau pascal » (1Co 5:7).

Après avoir achevé son œuvre dans la région, Jésus poursuit son voyage vers Jérusalem, car, explique-t-il, “il est inadmissible qu’un prophète soit détruit hors de Jérusalem”. Pourquoi faut-il s’attendre à ce que Jésus soit tué à Jérusalem? Parce que cette ville est la capitale, où siège le Sanhédrin, la cour suprême composée de 71 membres, et où sont offerts les sacrifices d’animaux. Il serait donc inadmissible que “l’Agneau de Dieu” soit tué ailleurs qu’à Jérusalem – TG1988 1/12 p9

Bien que Jésus ait pu parler de Jérusalem comme celle “qui tue les prophètes”, lorsqu’il déclara qu’il n’était pas admissible qu’un prophète soit détruit hors de Jérusalem, il ne voulait pas dire qu’aucun prophète juif n’avait jamais été mis à mort ailleurs que dans cette ville. D’après Josèphe, Jean-Baptiste a été décapité à Machéronte, à l’est de la mer Morte, en Pérée. Il apparaît donc clairement que Jésus voulait dire que, si les Juifs devaient mettre à mort un prophète, en l’occurrence le Messie, il fallait s’attendre à ce que cela ait lieu à Jérusalem, ce qui était approprié.

Une des raisons en était qu’à Jérusalem se trouvait le Sanhédrin, ou cour suprême, composé de soixante et onze membres. Selon la Loi de Dieu, un faux prophète devait être mis à mort (Deut. 18:20).

Étant donné que le Sanhédrin ne se réunissait qu’à Jérusalem et que les “faux” prophètes étaient jugés, condamnés et mis à mort par ce tribunal, Jésus pouvait donc prononcer ces paroles, car il savait que les chefs religieux juifs ne l’acceptaient pas comme un vrai prophète de Dieu

En outre, Ésaïe avait annoncé que le Messie serait conduit comme un agneau à la boucherie (És. 53:7). Jean-Baptiste avait également désigné Jésus comme “l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde”. (Jean 1:29.) Par conséquent, en quel endroit était-il approprié que Jésus soit sacrifié comme un agneau, l’agneau pascal (I Cor. 5:7) ? N’était-ce pas à Jérusalem, la ville où étaient offerts régulièrement des sacrifices à Dieu et où l’agneau pascal était égorgé ? Certainement ; et c’est donc là une autre raison logique pour laquelle Jésus désigna Jérusalem comme lieu de sa mort.

Comme les faits l’ont montré, les paroles de Jésus se sont avérées exactes. Il fut conduit devant le Sanhédrin, à Jérusalem, qui le condamna à mort, et c’est dans cette ville, à l’extérieur de ses murs, qu’il mourut. – TG1970 p383

Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ?

Même si un chrétien est interrogé par les autorités en période de persécution, sa confiance en l’aide de Dieu peut dissiper son inquiétude. Par le moyen de Son esprit, Jéhovah soutiendra le chrétien dans cette situation éprouvante et lui donnera la capacité de donner un excellent témoignage. — Luc 12:11, 12  «  Mais quand on vous amènera devant des assemblées publiques, et des fonctionnaires gouvernementaux, et des autorités, ne vous inquiétez pas de [savoir] comment ou ce que vous répondrez pour votre défense, ou ce que vous direz ; 12 car l’esprit saint vous enseignera, à cette heure-là même, les choses qu’il vous faudra dire ». - it-1 p1183

Il y a des leçons à tirer de l’observation du corbeau. Le Fils de Dieu lui-même a dit : “ Remarquez que les corbeaux ne sèment ni ne moissonnent et qu’ils n’ont ni grange ni magasin, et pourtant Dieu les nourrit. ” (Luc 12:24). Comme leur habitat est souvent désertique, les corbeaux doivent parcourir de longues distances pour trouver leur nourriture. Ils choisissent un partenaire pour la vie et sont des parents dévoués. Ils doivent constamment alimenter les jeunes, qui réclament leurs repas en poussant des cris rauques. Montrant à Job la sagesse manifeste dans la création, Jéhovah a cité l’exemple du corbeau (Job 38:41). Puisque Dieu pourvoit aux besoins de cet oiseau que la Loi mosaïque déclarait impur, nous pouvons être certains qu’il n’abandonnera pas les humains qui mettent leur confiance en lui. – RV1997 8/1 p25

Par sa force active, Dieu a affermi ses serviteurs bien disposés et fidèles dans le passé, tout comme il le fait aujourd’hui. Guidé par l’esprit saint, Jésus a gardé un état d’esprit positif en s’intéressant vivement aux choses spirituelles. Il a encouragé ses disciples à ‘ne plus être dans l’appréhension’. (Luc 12:29.) Jamais il ne doutait que son Père prît soin de lui avec amour Son zèle et son enthousiasme n’étaient pas entravés par l’ennui et la déception. Pareillement, si vous voulez vous aussi maîtriser une inquiétude excessive, concentrez votre esprit sur des ‘choses louables’. (Philippiens 4:8.) Oui, la confiance en Jéhovah peut dissiper les pensées négatives. – TG1986 15/6 p22

N’oublions pas que Jésus n’a pas dit : ‘ Cherchez le Royaume quand vous n’avez rien d’autre à faire. ’ Conscient de l’importance du Royaume, il a exprimé la volonté de son Père quand il a préconisé : “ Cherchez continuellement son royaume. ” (Luc 12:31). Bien que, pour la plupart, nous devions travailler pour subvenir à nos besoins et à ceux de notre famille, si nous avons foi, nous centrons notre vie sur l’œuvre du Royaume que Dieu nous a confiée. En même temps, nous assumons nos responsabilités familiales - wt p106

Même si beaucoup d’humains ne s’intéressent pas aux prophéties bibliques, ne laissons pas leur état d’esprit nous décourager. Nous savons pourquoi c’est important de veiller. Jésus nous a avertis : « Tenez-vous prêts, parce que c’est à une heure que vous ne pensez pas que le Fils de l’homme vient » (Luc 12:39, 40). Bientôt, Satan trompera les humains en leur faisant croire qu’il y a « la paix et la sécurité » dans le monde. Puis le jour de Jéhovah viendra d’un coup, et ils auront un choc. Et nous ? Pour être prêts pour ce jour et ne pas nous laisser tromper comme tout le monde, nous devons rester « éveillés » et garder notre « bon sens ». C’est pourquoi nous devons lire la Bible chaque jour et méditer sur ce que Jéhovah nous dit. – TG2016 facile p10§12

 

 

Ecclésiaste 9:11 : “ Temps et événement imprévu [nous] arrivent à tous. ” Jésus Christ a parlé d’un certain accident qui avait entraîné la mort de 18 personnes : une tour s’était écroulée sur eux (Luc 13:4). Les victimes s’étaient trouvées tout simplement au mauvais endroit, au mauvais moment. Des choses semblables arrivent de nos jours. Par exemple, une brique peut se détacher d’un bâtiment élevé et atteindre un piéton. Faut-il en accuser Dieu ? Non. Il s’agit d’un événement non prémédité et imprévu. Cette explication est souvent valable aussi quand une maladie pénètre dans un foyer ou qu’un homme meurt subitement en laissant derrière lui une veuve et des orphelins. À l’évidence, donc, Dieu n’est pas responsable de la méchanceté, pas plus qu’il ne cherche à causer la souffrance. Au contraire, Jéhovah a pour dessein d’éliminer la méchanceté et ceux qui en sont responsables. À vrai dire, il fera plus encore. Les Écritures déclarent que, par l’intermédiaire de Christ, Dieu entend “ détruire les œuvres du Diable ”. – TG2007 15/9 p4

De quelle façon Jéhovah ‘relève-t-il tous ceux qui sont courbés’? Il est réconfortant de savoir que ‘Jéhovah relève tous ceux qui sont courbés’ par diverses épreuves. Il redonne courage à ceux d’entre nous qui sont désemparés, réconforte ceux qui sont affligés et nous aide à dire sa parole avec hardiesse quand nous sommes persécutés. Jamais il ne permet que nos fardeaux nous écrasent si nous acceptons son aide. Aussi, comme la “fille d’Abraham” qui était “courbée en deux”, mais fut guérie par Jésus, devons-nous “glorifier Dieu” quand, avec amour, il nous relève sur le plan spirituel (Luc 13:10-17). Les chrétiens oints courbés sous le joug babylonien furent reconnaissants à Dieu lorsqu’il les releva en 1919; depuis 1935, il relève les “autres brebis” reconnaissantes. – TG1990 15/9 p16 §11

En prenant sur nous le joug des disciples de Christ, nous luttons contre Satan. “ Opposez-vous au Diable, et il fuira loin de vous ”, promet Jacques 4:7. Cela ne veut pas dire que c’est facile. Servir Dieu demande des efforts considérables (Luc 13:24). Mais la Bible contient cette promesse en Psaume 126:5 : “ Ceux qui sèment avec larmes moissonneront avec un cri de joie. ” Non, nous n’adorons pas un Dieu ingrat. Il “ récompense ceux qui le cherchent réellement ” et il bénit ceux qui lui rendent gloire – TG2004 1/6 p14 §10

Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ?

Puisque Jésus était le Fils et le représentant direct de Dieu, les choses dites contre lui pouvaient être à juste titre qualifiées de blasphème. Pareillement, étant donné que l’esprit saint ou force agissante émane de Dieu et qu’il est intimement lié à la personne de Dieu, Jésus pouvait parler de “ blasphème contre l’esprit ”. Ce blasphème est défini comme le péché impardonnable (Luc 12:10). Il est expliqué que le blasphème naît dans le cœur (Mt 15:19) ; le blasphème contre l’esprit doit donc avoir un lien avec la condition de cœur, que manifeste l’aspect volontaire du comportement. L’incident qui amena Jésus à déclarer impardonnable ce genre de péché montre que ce péché consiste à s’opposer à l’action de l’esprit de Dieu, non parce qu’on a été trompé, par faiblesse ou à cause de l’imperfection humaine, mais volontairement et de propos délibéré. Les Pharisiens virent clairement l’esprit de Dieu à l’œuvre en Jésus pour faire du bien, mais pour des raisons égoïstes ils attribuèrent ce pouvoir à Béelzéboub, Satan le Diable, blasphémant ainsi l’esprit saint de Dieu - it-1 p353

alors que Jésus enseignait à ses disciples à faire face à l’opposition, un homme l’a interrompu pour lui demander : « Enseignant, dis à mon frère de partager avec moi l’héritage. » Mais Jésus n’a pas voulu se mêler de cette querelle. « Homme, a-t-il répondu, qui m’a établi sur vous comme juge ou comme préposé aux partages ? » Puis il a poursuivi son enseignement en mettant ses auditeurs en garde contre le danger de laisser le désir de posséder des biens matériels les distraire du service de Dieu (Luc 12:13-15). – TG2015 15/10 p21

Jésus  nous a mis en garde contre l’avidité. Il nous ordonne de ne pas désirer envieusement ce que nous n’avons pas : “ Ouvrez l’œil et gardez-vous de toute espèce de convoitise, parce que, même lorsque quelqu’un est dans l’abondance, sa vie ne provient pas des choses qu’il possède. ” (Luc 12:15). D’après ce verset et l’illustration correspondante de Jésus, l’avidité se fonde sur l’idée selon laquelle ce qui compte dans la vie, c’est ce que l’on possède. Il peut s’agir d’argent, de position, de pouvoir, ou de choses qui s’y rapportent. Tout ce qu’on peut s’approprier est susceptible d’inspirer de l’avidité. On s’imagine que l’obtention de la chose désirée sera source de satisfaction. Mais selon la Bible et selon ce que révèle l’histoire de l’humanité, seul Dieu est en mesure de combler nos besoins véritables, et c’est ce qu’il fera, comme Jésus l’a fait comprendre à ses disciples. — Luc 12:22-31.- TG2001 15/6 p6 

Jésus a laissé un bel exemple pour ce qui est de prêcher, et il a donné cette instruction à ses disciples oints : “ Que vos reins soient ceints et que vos lampes brûlent, et vous, soyez semblables à des hommes qui attendent leur maître quand il reviendra du mariage, afin de lui ouvrir aussitôt lorsqu’il arrivera et frappera. Heureux ces esclaves que le maître, en arrivant, trouve en train de veiller ! ” — Luc 12:35-37. Au Ier siècle, les esclaves ‘ se ceignaient les reins ’ en relevant les extrémités de leur tunique pour les mettre sous leur ceinture afin de se livrer plus facilement à une activité physique intense. Le chrétien est donc tenu d’accomplir de bonnes actions avec énergie et zèle. Il lui faut lutter contre toute tendance à “ flâner ” spirituellement par exemple en déployant son énergie dans les plaisirs ou la poursuite des biens matériels. Il devrait avoir “ beaucoup à faire dans l’œuvre du Seigneur ” en attendant le grand et redoutable jour de Jéhovah -  TG2004 1/10 p21-22

Un exemple sur la nécessité de veiller - Pour leur montrer la nécessité de veiller, Jésus a comparé ses disciples à des esclaves qui attendent le retour de leur maître parti se marier. Ces esclaves savent qu’il reviendra une certaine nuit, mais quand exactement ? Durant la première veille de la nuit ? la deuxième ? la troisième ? Ils l’ignorent. “ Si le maître arrive à la deuxième veille, ou même si c’est à la troisième, a dit Jésus, et qu’il les trouve ainsi [en train de veiller], heureux sont-ils ! ” (Luc 12:35-38). Imaginez l’excitation de ces esclaves. Chaque bruit, chaque mouvement de l’ombre allait aiguiser leur attente : ‘ Ne serait-ce pas notre maître ? ’

Si le maître arrivait durant la deuxième veille de la nuit, qui se situait à peu près entre 21 heures et minuit, ses esclaves — même ceux qui avaient travaillé dur depuis le matin de bonne heure — seraient-ils tous prêts pour l’accueillir ? N’y en aurait-il pas qui se seraient endormis ? Et si le maître revenait durant la troisième veille de la nuit, c’est-à-dire entre minuit et 3 heures du matin ? Certains parmi les esclaves seraient-ils découragés, voire mécontents de ce retard apparent ? Seuls les esclaves trouvés en train de veiller lors de l’arrivée du maître seraient déclarés heureux. À eux s’appliqueraient ces paroles de Proverbes 13:12 : “ Une attente différée rend le cœur malade, mais la chose désirée est un arbre de vie quand vraiment elle arrive. ”La destruction de l’actuel système de choses surviendra avec une soudaineté surprenante. Aussi, restons dans l’attente du jour de Jéhovah. Il nous faut demander constamment à Jéhovah de nous aider à veiller – TG200015/11 p11 §9,10

Jésus nous a avertis : « Tenez-vous prêts, parce que c’est à une heure que vous ne pensez pas que le Fils de l’homme vient » (Luc 12:39, 40). Bientôt, Satan dupera les humains en leur donnant un faux sentiment de « paix et de sécurité ». Il les amènera à penser que tout va bien sur la scène du monde. Et nous ? Il n’y a pas de raison pour que ce jour de jugement « nous surprenne comme il surprendrait des voleurs », à condition de « demeurer éveillés et de rester dans notre bon sens ». Nous devons donc lire la Parole de Dieu chaque jour et méditer sur ce que Jéhovah nous dit. – TG2016 Juillet p136 §12

Jésus a comparé les chrétiens à des esclaves qui attendent que leur maître rentre d’un mariage. Ils doivent rester vigilants s’ils veulent être éveillés à son arrivée, prêts à le recevoir. Jésus a dit également : “ C’est à une heure que vous ne pensez pas que le Fils de l’homme vient. ” (Luc 12:40). Certains, qui servent Jéhovah depuis des années, peuvent perdre de vue la gravité de notre époque. Ils peuvent même se convaincre que la fin est encore loin. Mais en tenant un tel raisonnement, ils risquent de mettre de côté les choses spirituelles au profit d’objectifs matériels susceptibles de les amener à somnoler sur le plan spirituel. Nous pouvons tirer une autre leçon de l’exemple de Jésus. Si les esclaves ne savaient pas à quelle heure leur maître se présenterait, ils savaient apparemment quelle nuit ce serait. Il leur aurait été difficile de se tenir éveillés toute cette nuit-là s’ils avaient pensé qu’il reviendrait peut-être une autre nuit. Or, ils connaissaient la nuit de son arrivée, ce qui les a motivés pour demeurer en éveil. Notre situation est assez similaire. Les prophéties bibliques attestent que nous vivons au temps de la fin ; seulement, elles ne précisent pas le jour ou l’heure de cette fin. La croyance en l’approche de la fin nous aide à rester éveillés, mais si nous sommes persuadés que le jour de Jéhovah est vraiment proche nous serons bien plus incités à veiller. TG2003 1/1 p18 §3,4

Qui est “ l’esclave fidèle et avisé  ? - C’est un petit groupe de chrétiens oints. “ Oints ” veut dire choisis par l’esprit de Dieu. Cet “ esclave ” est le Collège central des Témoins de Jéhovah. Il donne la nourriture spirituelle aux autres adorateurs de Jéhovah. Nous dépendons de lui pour recevoir notre “ mesure de vivres en temps voulu ”. — Luc 12:42.

Il gère la “ maisonnée de Dieu ”. Jésus a confié à cet “ esclave ” la grande responsabilité de gérer les ressources de la partie terrestre de l’organisation de Jéhovah ainsi que ses activités : la prédication et l’enseignement dans nos congrégations. Pour nous donner ce dont nous avons besoin, au moment où nous en avons besoin, “ l’esclave fidèle et avisé ” diffuse la nourriture spirituelle au moyen des publications que nous utilisons pour prêcher et au moyen de l’enseignement présenté à nos réunions et à nos assemblées. Cet “ esclave ” est “ fidèle ” aux vérités bibliques et à sa mission de prêcher la bonne nouvelle, et il est “ avisé ” pour ce qui est de bien gérer les intérêts de Christ sur la terre. Jéhovah le bénit en lui accordant accroissement et abondance de nourriture spirituelle. L’intendant est fidèle : jamais il n’abandonne Jéhovah, Jésus, les vérités bibliques ou le peuple de Dieu. Avisé, il fait montre de bon jugement dans sa manière de diriger l’œuvre capitale consistant à prêcher la “ bonne nouvelle du royaume ” et à faire “ des disciples de gens d’entre toutes les nations ”. - jl p19 

Luc 12:42. - Sachant que Jéhovah Dieu et Jésus Christ accordent une entière confiance à l’esclave fidèle et avisé, ne devrions-nous pas en faire autant ? Car enfin, l’esclave se montre fidèle en s’acquittant de la tâche qui lui a été assignée. Par exemple, le périodique La Tour de Garde paraît depuis quelque 130 ans. Les réunions et les assemblées des Témoins de Jéhovah continuent à nous bâtir spirituellement.

L’esclave fidèle se montre également avisé. Quand Jésus a déclaré que l’esclave fidèle serait avisé, il indiquait que les personnes représentées par cet esclave feraient preuve de discernement, de prévoyance et de bon jugement parce qu’elles fonderaient leur foi, leurs actes et leur enseignement sur la Parole de Dieu, Parole de vérité En effet, il n’agit ni présomptueusement, en devançant Jéhovah, ni nonchalamment, quand la direction de Dieu sur une question est claire. Illustrons notre propos : alors que les chefs des fausses religions approuvent tacitement ou même ouvertement le comportement égoïste et impie de nos contemporains et le qualifient de normal, l’esclave, lui, nous met en garde contre les pièges du système mauvais de Satan. L’esclave est en mesure de nous prodiguer de sages avertissements au bon moment parce que Jéhovah Dieu et Jésus Christ le bénissent. Voilà pourquoi il mérite notre entière confiance.- TG2009 15/2 p27 §11,12

Bien que la classe de l’esclave soit qualifiée de ‘ fidèle et avisée ’, Jésus n’a pas affirmé qu’elle serait infaillible. Ce groupe de frères oints fidèles se compose toujours de chrétiens imparfaits. Même avec les meilleures intentions, ils peuvent se tromper, ce qui est arrivé à certains d’entre eux au Ier siècle (Actes 10:9-15 ; Galates 2:8, 11-14). Cependant, leurs mobiles sont purs, et Jéhovah se sert d’eux pour nous fournir des auxiliaires d’étude de la Bible qui affermissent notre foi dans la Parole et dans les promesses de Dieu. Luc 12:42 – TG2002 1/12 p17 §18

Ceux qui constituent l’esclave fidèle recevront une responsabilité accrue s’ils sont trouvés fidèles lors de la venue promise du maître. Lorsqu’ils recevront leur récompense céleste et deviendront des codirigeants aux côtés de Christ, celui-ci les établira sur “ tous ses biens ”. Avec le reste des 144 000, ils partageront la vaste autorité céleste de Christ. Luc 12:43,44. - it-1 p796

Jésus a dit un jour à ses disciples : “ Je suis venu mettre un feu sur la terre. ” (Luc 12:49). Et c’est bel et bien ce qu’il a fait. Par sa prédication zélée, Jésus a montré au peuple que la question du Royaume de Dieu revêtait une importance capitale. Il a ainsi déclenché une vive controverse à l’intérieur de la nation juive. De la même façon, “ pareils à un bassin à feu parmi des arbres et à une torche de feu dans une rangée de javelles ”, ceux qui marchent aujourd’hui sur les traces du Christ provoquent des embrasements dans un sens figuré. – TG2007 15/12 p21 §12

À l’automne 32, Jésus a pris cet exemple du figuier improductif : Dans sa vigne, un homme a un figuier improductif depuis trois ans. Il ordonne donc à son vigneron de le couper. Le vigneron demande alors du temps pour fertiliser le sol autour de l’arbre (Luc 13:6-9). Il était courant de planter de loin en loin des figuiers et des oliviers dans les vignes, de sorte que si une année les vendanges étaient mauvaises on avait quand même un certain revenu. D’habitude, les arbres jeunes produits à partir de boutures produisent au moins quelques figues dans la deuxième ou la troisième année. Le parallèle entre les trois années mentionnées dans l’exemple et les trois ans écoulés du ministère de Jésus était à l’évidence frappant. L’arbre donnait de loin l’impression d’être productif, mais il était trompeur. Comme il était imposable, il constituait un fardeau et méritait donc d’être détruit. Jésus a illustré la patience divine envers la nation juive. Quand il a donné cette illustration, Jésus avait déjà prêché pendant trois ans en s’efforçant de cultiver la foi chez les membres de la nation juive. Intensifiant son activité, il a “ fertilisé ” le figuier symbolique — la nation juive — en lui offrant une chance de produire du fruit. La semaine précédant sa mort, il est cependant devenu manifeste que la nation dans son ensemble avait rejeté le Messie. À cette époque, le fruit de la prédication de Jésus n’était constitué que d’un petit nombre de disciples. Mais à l’image du vigneron, Jésus a utilisé le peu de temps qui lui restait (environ six mois) pour intensifier son activité en Judée et en Pérée.

Quelques jours avant sa mort, il a pleuré sur ses compatriotes qui avaient « entendu », mais « avec indifférence » Jésus s’est servi du figuier pour illustrer la mauvaise condition spirituelle de la nation juive. Tout comme le figuier avait l’air sain, la nation juive avait des apparences trompeuses - TG2013 15/5 p9 

 

RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE 23 JUILLET 2018 - LUC 12-13.docx

RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE 23 JUILLET 2018 - LUC 12-13.pdf

Link to post
Share on other sites

  • Views 245
  • Replies 1
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Popular Days

Top Posters In This Topic





  • Recently Browsing

    No registered users viewing this page.

  • Popular Contributors

  • Topics

  • Posts

  • Members

  • Recent Status Updates

    • Eric Ouellet

      CHANTONS À JÉHOVAH UN CHANT NOUVEAU
      Il est bon de rendre grâces à Jéhovah
      et d’exécuter des mélodies pour ton nom, ô Très-Haut !
      D’annoncer ta bonté de cœur le matin
      et ta fidélité pendant les nuits,
      sur un instrument à dix cordes et sur le luth,
      aux accords sonores de la harpe.
      Car tu m’as réjoui, ô Jéhovah, à cause de ton action ;
      à cause des œuvres de tes mains je pousse des cris de joie.
      Que tes œuvres sont grandes, ô Jéhovah !
      Tes pensées sont très profondes.
      L’homme dépourvu de raison ne peut les connaître,
      et le stupide ne peut comprendre cela.
      Quand les méchants germent comme la végétation
      et que fleurissent tous ceux qui 
      pratiquent ce qui est malfaisant,
      c’est pour être anéantis pour toujours.
      Mais toi, tu es là-haut pour des temps indéfinis, ô Jéhovah!
      Car voici que tes ennemis, ô Jéhovah,
      car voici que tes ennemis périront;
      tous ceux qui pratiquent ce qui est malfaisant seront séparés les uns des autres.
      Mais tu élèveras ma corne comme celle du taureau sauvage;
      je m’arroserai d’huile fraîche.
      Mon œil regardera mes ennemis;
      mes oreilles entendront parler de ceux
      qui se dressent contre moi, les malfaiteurs.
      Le juste fleurira comme un palmier ;
      il grandira comme un cèdre du Liban.
      Ceux qui sont plantés dans la maison de Jéhovah,
      dans les cours de notre Dieu — ils fleuriront.
      Ils prospéreront encore durant les cheveux gris,
      ils resteront gras et frais,
      pour annoncer que Jéhovah est droit.
      Il est mon Rocher, Celui en qui il n’y a pas d’injustice.
      Jéhovah lui-même est devenu roi!
      De grandeur il est vêtu ;
      Jéhovah est vêtu de force Il s’est ceint.
      Le sol productif aussi s’établit solidement
      de sorte qu’il ne peut chanceler.
      Ton trône est solidement établi depuis les temps anciens ;
      tu es depuis des temps indéfinis.
      Les fleuves ont fait retentir, ô Jéhovah,
      les fleuves ont fait retentir leur bruit ;
      les fleuves sans arrêt font retentir leur fracas.
      Par-dessus les bruits des eaux immenses,
      des vagues majestueuses de la mer qui déferlent,
      Jéhovah est majestueux dans les hauteurs.
      Tes rappels se sont révélés très dignes de foi.
      La sainteté convient à ta maison, ô Jéhovah,
      pour la longueur des jours.
      Ô Dieu aux actes de vengeance
      Jéhovah , ô Dieu aux actes de vengeance, apparais.
      Lève-toi, ô Juge de la terre!
      Fais revenir la rétribution sur les orgueilleux.
      Jusqu’à quand les méchants, ô Jéhovah,
      jusqu’à quand les méchants vont-ils exulter ?
      Sans cesse ils font jaillir un flot de paroles,
      sans cesse ils parlent avec audace;
      sans cesse ils se vantent, 
      tous ceux qui pratiquent ce qui est malfaisant.
      Ton peuple, ô Jéhovah, ils continuent à l’écraser,
      et ton héritage, ils continuent à l’affliger.
      Ils tuent la veuve et le résident étranger,
      ils assassinent les orphelins de père.
      Et ils continuent à dire : “ Yah ne voit pas;
      le Dieu de Jacob ne le comprend pas. ”
      Comprenez donc, vous qui êtes dépourvus de raison parmi le peuple;
      et vous, stupides, quand serez-vous perspicaces ?
      Celui qui plante l’oreille, est-ce qu’il ne peut pas entendre ?
      Ou Celui qui forme l’œil, est-ce qu’il ne peut pas regarder ?
      Celui qui corrige les nations, 
      est-ce qu’il ne peut pas reprendre,
      oui Celui qui enseigne la connaissance aux hommes?
      Jéhovah connaît les pensées des hommes,
      il sait qu’elles sont comme une vapeur.
      Heureux l’homme robuste que tu corriges, ô Yah,
      et que tu enseignes par ta loi,
      pour lui donner le calme aux jours du malheur,
      jusqu’à ce qu’une fosse soit creusée pour le méchant.
      Car Jéhovah n’abandonnera pas son peuple,
      et il ne quittera pas son héritage.
      Car la décision judiciaire retournera à la justice,
      et tous ceux qui ont le cœur droit la suivront.
      Qui se dressera pour moi contre les malfaiteurs?
      Qui se postera pour moi contre ceux qui pratiquent ce qui est malfaisant ?
      Si Jéhovah ne m’était venu en aide,
      sous peu mon âme aurait résidé dans le silence.
      Lorsque j’ai dit : “ À coup sûr, mon pied chancellera ”,
      ta bonté de cœur, ô Jéhovah, m’a soutenu sans relâche.
      Quand mes pensées troublantes se multiplièrent au-dedans de moi,
      tes consolations se mirent à cajoler mon âme.
      Sera-t-il allié à toi, le trône qui cause des adversités,
      tandis qu’il façonne le malheur par décret ?
      Ils lancent de vives attaques contre l’âme du juste
      et déclarent coupable le sang de l’innocent.
      Mais Jéhovah deviendra pour moi une hauteur sûre,
      et mon Dieu, le rocher de mon refuge.
      Il ramènera sur eux leurs méfaits
      et les réduira au silence par leur malheur.
      Jéhovah notre Dieu les réduira au silence.
      Oh ! venez, poussons des cris de joie vers Jéhovah !
      Poussons des cris de triomphe vers notre Rocher de salut.
      Présentons-nous devant sa personne avec des actions de grâces;
      avec des mélodies poussons vers lui des cris de triomphe.
      Car Jéhovah est un grand Dieu
      et un grand Roi au-dessus de tous les autres dieux,
      lui en la main de qui sont les profondeurs 
      les plus secrètes de la terre
      et à qui appartiennent les cimes des montagnes;
      lui à qui appartient la mer qu’il a faite
      et dont les mains ont formé la terre ferme.
      Oh ! entrez, adorons et courbons-nous!
      Agenouillons nous devant Jéhovah notre Auteur.
      Car il est notre Dieu, et nous sommes le peuple
      de son pâturage et les brebis de sa main.
      Aujourd’hui, si vous écoutez sa voix,
      n’endurcissez pas votre cœur comme à Meriba,
      comme au jour de Massa dans le désert,
      quand vos ancêtres m’ont mis à l’épreuve ;
      ils m’ont examiné, ils ont aussi vu mon action.
      Pendant quarante ans j’ai éprouvé du dégoût pour cette génération,
      alors j’ai dit :
      “ C’est un peuple au cœur errant,
      et ils n’ont pas appris à connaître mes voies ” ;
      à propos de qui j’ai juré dans ma colère:
      “ Ils n’entreront pas dans mon lieu de repos
      Chantez pour Jéhovah un chant nouveau.
      Chantez pour Jéhovah, vous tous, gens de la terre !
      Chantez pour Jéhovah, bénissez son nom.
      De jour en jour annoncez la bonne nouvelle de son salut.
      Proclamez parmi les nations sa gloire,
      parmi tous les peuples ses œuvres prodigieuses."
      Car Jéhovah est grand et on doit le louer infiniment.
      Il est redoutable par-dessus tous les autres dieux.
      Car tous les dieux des peuples sont des dieux sans valeur ;
      mais Jéhovah, lui, a fait les cieux.
      Dignité et splendeur sont devant lui;
      force et beauté sont dans son sanctuaire.
      Attribuez à Jéhovah, ô familles des peuples,
      attribuez à Jéhovah gloire et force.
      Attribuez à Jéhovah la gloire qui appartient à son nom;
      portez un don et entrez dans ses cours.
      Prosternez-vous devant Jéhovah en ornements sacrés;
      soyez dans de violentes douleurs à cause de lui, 
      vous tous, gens de la terre !
      Dites parmi les nations :
       “ Jéhovah lui-même est devenu roi."
      Le sol productif aussi s’établit solidement,
      de sorte qu’il ne peut chanceler.
      Il va plaider la cause des peuples avec droiture. 
      Que les cieux se réjouissent, et que la terre soit en joie.
      Que gronde la mer et ce qui la remplit.
      Qu’exulte la campagne et tout ce qui s’y trouve.
      Qu’en même temps tous les arbres de la forêt 
      poussent des cris de joie devant Jéhovah. 
      Car il est venu ;
      car il est venu pour juger la terre.
      Il jugera le sol productif avec justice
      et les peuples avec sa fidélité.
      Jéhovah lui-même est devenu roi ! 
      Que la terre soit en joie.
      Que les îles nombreuses se réjouissent
      Des nuages et une obscurité épaisse sont tout autour de lui;
      justice et jugement sont le lieu fixe de son trône.
      Devant lui marche un feu,
      il consume ses adversaires tout autour.
      Ses éclairs ont illuminé le sol productif ;
      la terre a vu, elle a été prise de violentes douleur.
      Alors les montagnes ont fondu
      comme de la cire à cause de Jéhovah,
      à cause du Seigneur de toute la terre.
      Les cieux ont annoncé sa justice,
      et tous les peuples ont vu sa gloire.
      Qu’ils soient honteux,
      tous ceux qui servent quelque image sculptée,
      ceux qui se glorifient en des dieux sans valeur.
      Prosternez-vous devant lui, vous tous les dieux !
      Sion a entendu et s’est alors réjouie,
      et les localités qui dépendent de Juda sont devenues joyeuses
      à cause de tes décisions judiciaires, ô Jéhovah !
      Car toi, ô Jéhovah, tu es le Très-Haut sur toute la terre ;
      tu es très haut dans ta montée par-dessus tous les autres dieux.
      Ô vous qui aimez Jéhovah,
      haïssez ce qui est mauvais.
      Il garde les âmes de ses fidèles;
      de la main des méchants il les délivre.
      La lumière est apparue pour le juste,
      et la joie pour ceux qui ont le cœur droit.
      Réjouissez-vous en Jéhovah, ô vous les justes,
      et rendez grâces à son saint mémorial.
      Chantez pour Jéhovah un chant nouveau,
      car prodigieuses sont les choses qu’il a faites.
      Sa droite, oui son saint bras, lui a procuré le salut.
      Jéhovah a fait connaître son salut;
      aux yeux des nations il a révélé sa justice.
      Il s’est souvenu de sa bonté de cœur et de sa fidélité
      envers la maison d’Israël.
      Toutes les extrémités de la terre ont vu le salut de notre Dieu.
      Poussez des cris de triomphe vers Jéhovah, vous tous, gens de la terre !
      Égayez-vous et poussez des cris de joie et exécutez des mélodies.
      Exécutez des mélodies pour Jéhovah avec la harpe,
      avec la harpe et la voix de la mélodie.
      Avec les trompettes et au son du cor,
      poussez des cris de triomphe devant le Roi, 
      JÉHOVAH.
      Que gronde la mer et ce qui la remplit,
      le sol productif et ceux qui y habitent.
      Que les fleuves battent des mains ;
      que toutes ensemble les montagnes poussent
      des cris de joie devant Jéhovah
      car il est venu pour juger la terre.
      Il jugera le sol productif avec justice
      et les peuples avec droiture.
      Jéhovah lui-même est devenu roi.
      Que les peuples s’agitent.
      Il siège sur les chérubins. 
      Que la terre frémisse.
      Jéhovah est grand dans Sion, et il est élevé
      par-dessus tous les peuples.
      Qu’ils louent ton nom.
      Grand et redoutable, celui-ci est saint.
      Avec une force de roi il a aimé le jugement.
      C’est toi qui as solidement établi la droiture.
      Le jugement et la justice en Jacob, c’est toi qui les as réalisés.
      Exaltez Jéhovah notre Dieu et prosternez-vous
      devant son marchepied ; Car Il est Saint.
      Moïse et Aaron étaient parmi ses prêtres,
      et Samuel parmi ceux qui invoquaient son nom.
      Ils appelaient Jéhovah, et lui leur répondait.
      Dans la colonne de nuage il leur parlait.
      Ils gardaient ses rappels et la prescription qu’il leur avait donnée.
      Ô Jéhovah notre Dieu, tu leur répondais toi-même.
      Tu as été pour eux un Dieu qui pardonne,
      mais qui exécutait la vengeance
      contre leurs actions scandaleuses.
      Exaltez Jéhovah notre Dieu
      et prosternez-vous à sa montagne saint.
      Car Jéhovah notre Dieu est saint.

      · 0 replies
    • folens  »  Eric Ouellet

      Hello Eric merci pour ce bon condensé sur les vœux. Bonne journée et à bientôt. Michel
      b-13-sculptures-de-givre-ggo-wp1.ppsx
      · 1 reply
    • Eric Ouellet

      « Le vœu que tu fais, acquitte toi de se voeux sans renoncer »
      « Tu dois t’acquitter envers Jéhovah de tes vœux » (MATTHIEU 5:33).
      YIPHTAH était un chef et un guerrier courageux. Hanna était une femme humble qui prenait soin de son mari et de sa famille. Tous les deux adoraient Jéhovah. Mais ils ont un autre point commun : ils ont fait un vœu à Jéhovah et ils l’ont respecté fidèlement. Ils sont d’excellents exemples pour les chrétiens qui décident de faire des vœux à Jéhovah. Répondons maintenant à ces trois questions : Qu’est-ce qu’un vœu ? Faire un vœu à Jéhovah, est-ce sérieux ? Quelles leçons tirer des histoires de Yiphtah et de Hanna ?
      Dans la Bible, un vœu est une promesse sérieuse faite à Jéhovah. Par exemple, la promesse de faire quelque chose, d’offrir quelque chose, de commencer un certain service, ou de ne pas faire certaines choses. On fait un vœu volontairement, en utilisant sa liberté de choix. Personne n’est obligé de faire un vœu. Mais si on décide d’en faire un, Jéhovah le considère comme une promesse dont on doit s’acquitter. D’après la Bible, un vœu est aussi important qu’un serment. Un serment, c’est quand une personne jure de faire ou de ne pas faire quelque chose (Genèse 14:22, 23 ; Hébreux 6:16, 17). Que dit la Bible à propos du sérieux des vœux faits à Jéhovah ?
      Dans la Loi de Moïse, on lit que si quelqu’un fait un vœu à Jéhovah, « il ne doit pas violer (trahir) sa parole. Il fera selon tout ce qui est sorti de sa bouche » (Nombres 30:2). Plus tard, Salomon a écrit : « Quand tu fais un vœu à Dieu, n’hésite pas à t’en acquitter, car il n’y a aucun plaisir dans les stupides. Le vœu que tu fais, acquitte-t’en » (Ecclésiaste 5:4). Plus tard encore, Jésus a enseigné qu’un vœu fait à Jéhovah est quelque chose de sérieux, en rappelant : « Il a été dit à ceux des temps anciens : “Tu ne dois pas jurer sans tenir [parole], mais tu dois t’acquitter envers Jéhovah de tes vœux” » (Matthieu 5:33).
      C’est donc clair qu’il faut prendre très au sérieux toute promesse qu’on fait à Jéhovah. Respecter ou non nos vœux a des conséquences sur notre relation avec lui. Un jour, David a demandé : « Qui pourra monter à la montagne de Jéhovah, et qui pourra se lever en son lieu saint », autrement dit être accepté par Jéhovah ? Il a répondu que c’est celui qui ne fait pas de « serment avec tromperie » (Psaume 24:3, 4). Mais quels vœux Yiphtah et Hanna ont-ils faits ? Cela a-t-il été facile pour eux de s’en acquitter ?
      ILS SE SONT ACQUITTÉS DE LEURS VŒUX
      Yiphtah a fait sa promesse à Jéhovah avant de combattre les Ammonites, des ennemis du peuple de Jéhovah (Juges 10:7-9). Il a fait ce vœu (en résumé) : « Si vraiment tu me donnes la victoire, voici ce qui devra arriver : quand je reviendrai en paix de chez les fils d’Ammôn, la personne qui sortira de ma maison à ma rencontre, celle-là devra alors t’appartenir. » Jéhovah a répondu à la prière de Yiphtah en l’aidant à gagner la guerre. Quand Yiphtah est rentré chez lui, sa fille chérie est sortie vers lui. Ce serait donc elle qui « appartiendrait à Jéhovah » (Juges 11:30-34). Qu’est-ce que cela allait changer pour elle ?
      Pour respecter le vœu de Yiphtah, sa fille devrait partir servir Jéhovah à plein temps au tabernacle. Yiphtah avait-il fait son vœu sans réfléchir ? Non. Il savait sans doute que sa fille pourrait être la première personne à sortir vers lui. Mais qu’il l’ait su ou pas, cela n’a pas été facile pour lui de respecter son vœu, et pour sa fille non plus. En effet, en la voyant sortir, il a dit que cela lui causait un grand chagrin. Et elle, elle est partie « pleurer sur sa virginité ». Pourquoi ont-ils pleuré ? Yiphtah n’avait pas de fils, et maintenant sa fille unique ne se marierait jamais et n’aurait pas d’enfant. Le nom de famille de Yiphtah disparaîtrait. Mais tous les deux comprenaient que le plus important, ce n’étaient pas leurs sentiments. Yiphtah a dit : « J’ai ouvert ma bouche pour Jéhovah ; je ne [peux pas] revenir en arrière. » Et sa fille a répondu : « Fais-moi selon ce qui est sorti de ta bouche » (Juges 11:35-39). Tous les deux étaient des personnes fidèles : ils n’auraient jamais eu l’idée de casser un vœu fait à Jéhovah, même si c’était difficile de le respecter (lire Deutéronome 23:21, 23 ; Psaume 15:4).
      Hanna aussi a fait un vœu à Jéhovah dans un moment difficile de sa vie. Elle était malheureuse parce qu’elle ne pouvait pas avoir d’enfants, et qu’à cause de cela elle subissait des remarques méchantes (1 Samuel 1:4-7, 10, 16). En exprimant ses sentiments à Jéhovah, elle lui a fait cette promesse : « Ô Jéhovah des armées, si tu ne manques pas de regarder l’affliction (le chagrin) de ton esclave et si vraiment tu te souviens de moi, si tu n’oublies pas ton esclave et si vraiment tu donnes à ton esclave un descendant mâle, oui je le donnerai à Jéhovah pour tous les jours de sa vie, et le rasoir ne viendra pas sur sa tête. » (1 Samuel 1:11). Jéhovah a répondu à sa prière : l’année suivante elle a eu un fils, Samuel. Elle était très heureuse ! Mais elle n’a pas oublié le vœu qu’elle avait fait à Jéhovah. Après la naissance de son fils, elle a dit : « C’est à Jéhovah que je l’ai demandé » (1 Samuel 1:20).
      Quand Samuel a eu environ trois ans, Hanna a tenu sa promesse. Elle a amené Samuel au grand prêtre Éli, en disant : « C’est à propos de ce garçon que je priais, pour que Jéhovah m’accorde [...] ce que je lui demandais. Et moi, à mon tour, je l’ai prêté à Jéhovah » (1 Samuel 1:24-28). À partir de ce jour-là, Samuel a habité au tabernacle. La Bible dit que « le garçon Samuel grandissait auprès de Jéhovah » (1 Samuel 2:21). Cela n’allait pas être facile pour Hanna de respecter son vœu. Elle ne pourrait plus passer du temps chaque jour avec son fils qu’elle aimait tendrement. Ce serait dur de ne pas le voir grandir. Mais elle a pris son vœu au sérieux. Pour tenir sa promesse, elle a accepté volontiers de sacrifier des choses qui étaient importantes pour elle (1 Samuel 2:1, 2 ; lire Psaume 61:1, 5, 8).
      Parmi les vœux faits à Jéhovah, il y a le vœu de l’offrande de soi, le vœu du mariage et le vœu des serviteurs spéciaux à plein temps
      T’acquittes-tu de tes vœux envers Jéhovah ?
      LE VŒU DE L’OFFRANDE DE SOI
      Le vœu le plus grand qu’un chrétien puisse faire, c’est celui de s’offrir à Jéhovah pour toute la vie. Dans une prière personnelle, ce chrétien promet à Jéhovah d’utiliser sa vie pour le servir pour toujours, quoi qu’il arrive. En faisant ce vœu, il « se renie lui-même » : il promet de donner la plus grande importance non pas à lui-même, mais à Jéhovah (Matthieu 16:24). À partir de ce moment, il appartient à Jéhovah (Romains 14:8). Il prend au sérieux son vœu d’offrande de soi. Il pense comme l’écrivain des Psaumes qui a dit : « Que rendrai-je à Jéhovah pour tous ses bienfaits envers moi ? Je m’acquitterai de mes vœux envers Jéhovah, oui devant tout son peuple » (Psaume 116:12, 14).
      As-tu fait le vœu d’offrir ta vie à Jéhovah, et l’as-tu montré en te faisant baptiser dans l’eau ? Si oui, félicitations ! Rappelle-toi le discours de ton baptême. Le frère t’a demandé si tu avais offert ta vie à Jéhovah, et si tu comprenais qu’en te faisant baptiser, tu montrais « que tu devenais Témoin de Jéhovah ». En entendant ton « oui », tous les assistants ont compris que tu avais offert ta vie à Jéhovah et que tu pouvais te faire baptiser ministre ordonné de Jéhovah. Tu as certainement fait très plaisir à Jéhovah !
      Quand tu t’es fait baptiser, tu as promis à Jéhovah d’utiliser ta vie pour le servir, et de tout faire pour obéir à ses normes. Mais le baptême n’est qu’un début. Le temps passant, on doit tous continuer à s’examiner. Alors, demande-toi : « Ma relation avec Jéhovah est-elle de plus en plus forte depuis mon baptême ? Est-ce que je le sers toujours de tout mon cœur ? (Colossiens 3:23). Est-ce que je prie souvent ? Est-ce que je lis la Bible tous les jours ? Est-ce que j’assiste régulièrement aux réunions de la congrégation ? Est-ce que je prêche aussi souvent que possible ? Ou, au contraire, est-ce que j’ai perdu un peu de mon envie de faire ces activités ? » D’après l’apôtre Pierre, pour ne pas devenir inactifs dans notre service pour Jéhovah, nous devons nous efforcer de faire grandir en nous la foi, la connaissance, l’endurance et l’attachement à Jéhovah (lire 2 Pierre 1:5-8).
      Une fois que quelqu’un a prononcé le vœu de servir Jéhovah, il ne peut pas reprendre sa parole. S’il en a assez de servir Jéhovah ou de vivre en chrétien, il ne peut pas dire : « Je n’ai jamais vraiment offert ma vie à Jéhovah ; mon baptême n’était pas valable* » (lire la note). Si un chrétien commet un péché grave alors qu’il s’est offert à Jéhovah, il est responsable de sa conduite devant Jéhovah et la congrégation (Romains 14:12). Nous ne voulons pas ressembler aux chrétiens à qui Jésus a dit : « Tu as laissé l’amour que tu avais au début. » Au contraire, nous voulons qu’il puisse nous dire : « Je connais tes actions, et ton amour, et ta foi, et ton ministère, et ton endurance, et je sais que tes actions récentes sont plus nombreuses que celles d’autrefois » (Révélation 2:4, 19). Nous voulons faire plaisir à Jéhovah en nous acquittant avec zèle de notre vœu.
      LE VŒU DU MARIAGE
      Des mariés échangent leurs vœux de mariage
      Le deuxième vœu le plus important qu’on puisse faire, c’est celui du mariage. Le mariage est sacré. Jéhovah considère ce vœu comme quelque chose de très sérieux. Quand des mariés prononcent leurs vœux, ils font une promesse devant Jéhovah et devant les personnes présentes. Ils se promettent de s’aimer, de se chérir et de se respecter l’un l’autre aussi longtemps qu’ils vivront ensemble sur la terre dans le cadre du mariage tel qu’il a été institué par Dieu. Quelles que soient les paroles exactes que les mariés se disent, dans tous les cas, ce sont des vœux faits devant Jéhovah. En les faisant, ils deviennent mari et femme. Le mariage doit être une union pour toute la vie (Genèse 2:24 ; 1 Corinthiens 7:39). Jésus a dit que personne ne doit séparer ce que Jéhovah a uni (Marc 10:9). Un homme et une femme qui se marient ne doivent pas se dire que, si leur union ne marche pas, ils pourront toujours divorcer.
      Bien sûr, il n’y a pas de mariage parfait puisqu’il n’y a pas d’humain parfait. C’est pourquoi la Bible dit que toute personne mariée aura parfois « des tribulations (des problèmes) » (1 Corinthiens 7:28). Dans le monde d’aujourd’hui, beaucoup ne prennent pas le mariage au sérieux. Ils pensent : « Si ça ne marche pas, on pourra toujours divorcer. » Mais les chrétiens ne considèrent pas le mariage de cette façon. Ils sont conscients qu’ils ont prononcé leur vœu de mariage devant Jéhovah. S’ils cassaient leur vœu, ce serait comme s’ils lui mentaient. Or Jéhovah déteste les menteurs ! (Lévitique 19:12 ; Proverbes 6:16-19). Les chrétiens mariés doivent se rappeler ces paroles de l’apôtre Paul : « Es-tu lié à une femme ? Cesse (arrête) de chercher à t’en détacher » (1 Corinthiens 7:27). Paul a pu dire cela parce qu’il savait que Jéhovah déteste aussi les divorces quand ils sont des trahisons (Malaki 2:13-16).
      Jésus a enseigné que la seule situation qui donne une raison de divorcer, c’est lorsqu’un mari ou une femme commet l’adultère (est infidèle à son conjoint) et que le conjoint innocent décide de ne pas lui pardonner (Matthieu 19:9 ; Hébreux 13:4). Par ailleurs, peut-on se séparer de son conjoint ? La Bible est claire à ce sujet aussi (lire 1 Corinthiens 7:10, 11). Il n’existe pas de raison biblique de se séparer de son conjoint. Mais parfois un chrétien (ou une chrétienne) pense que c’est absolument nécessaire. Par exemple, il est sûr que sa vie ou sa relation avec Jéhovah seront en très grand danger s’il reste avec un conjoint violent.
      Si des conjoints demandent conseil aux anciens de la congrégation pour rendre leur couple plus solide, les anciens pourraient leur demander s’ils ont regardé la vidéo Qu’est-ce que le vrai amour ? et s’ils ont étudié la brochure Le secret des familles heureuses. Ces documents montrent quels principes bibliques peuvent rendre un mariage plus solide. Des Témoins racontent : « Depuis que nous étudions cette brochure, notre couple est plus heureux que jamais. » Une sœur mariée depuis 22 ans pensait que son mariage allait bientôt se briser. Mais elle a regardé la vidéo. Elle raconte : « Nous sommes tous les deux baptisés, mais sur le plan affectif nous étions complètement différents. La vidéo est arrivée au bon moment ! Maintenant, notre couple va beaucoup mieux. » Vraiment, si un mari et une femme appliquent les conseils de Jéhovah, leur union devient plus heureuse et plus forte.
      LE VŒU DES SERVITEURS SPÉCIAUX À PLEIN TEMPS
      Au début de l’article, nous avons parlé des vœux de Yiphtah et de Hanna. Grâce à ces vœux, la fille de Yiphtah et le fils de Hanna ont passé leur vie à servir Jéhovah d’une façon spéciale. À notre époque, beaucoup de parents chrétiens ont encouragé leurs enfants à s’engager dans le ministère à plein temps et à concentrer leur vie sur le service pour Jéhovah. En fait, nous pouvons tous encourager ces jeunes frères et sœurs à tenir bon dans leur service (Juges 11:40 ; Psaume 110:3).
      Aujourd’hui, il y a des dizaines de milliers de membres de l’Ordre international des serviteurs spéciaux à plein temps des Témoins de Jéhovah. Certains servent au Béthel, ou dans l’activité de construction ou alors dans le service de la circonscription. D’autres sont formateurs aux écoles bibliques, pionniers spéciaux, missionnaires, ou serviteurs affectés à une Salle d’assemblées ou à un centre d’écoles bibliques. Ils ont tous fait un « Vœu d’obéissance et de pauvreté ». En le faisant, ils ont promis de concentrer leurs efforts sur toute activité qu’on leur donne au service de Jéhovah, d’avoir une vie simple, et de ne pas avoir un emploi payé s’ils n’en ont pas l’autorisation. Ce ne sont pas les personnes qui sont considérées comme spéciales, mais leurs activités. Ces chrétiens sont humbles, et ils sont décidés à s’acquitter de leur vœu tout le temps qu’ils resteront dans le service spécial à plein temps.
      Dans cet article, nous avons étudié trois vœux qu’un chrétien pourrait faire aujourd’hui à Jéhovah. Peut-être que tu en as fait un, ou deux, ou les trois. Nous savons que nous devons prendre nos vœux au sérieux et tout faire pour les respecter (Proverbes 20:25). Si nous ne respectons pas nos vœux faits à Jéhovah, les conséquences risquent d’être graves (Ecclésiaste 5:6). Faisons donc comme le psalmiste qui a dit à Jéhovah : « Je veux exécuter des mélodies pour ton nom à jamais (pour toujours), pour m’acquitter de mes vœux jour après jour » (Psaume 61:8).


      · 0 replies
    • K625XM

      Hello Twyla,
      I am not able to view the study materials.  Can you help me out pls ?  Thank you.
      · 0 replies
    • Claud's Lst  »  misette

      Bonjour ma sœur Misette. Comment vas-tu ? J'espère avec l'aide de Jéhovah toute la communauté et especialement toi vont bien. 
      Je n'ai pas reçu la réunion de cette semaine, est-ce qu'il y a un problème pour cette semaine ? 
           Bonne journée ou soirée 
                                   Agape 
      · 3 replies
  • Forum Statistics

    • Total Topics
      63,691
    • Total Posts
      132,003
  • Member Statistics

    • Total Members
      16,949
    • Most Online
      1,592

    Newest Member
    zxodsi
    Joined
×
×
  • Create New...

Important Information

Terms of Service Confirmation Terms of Use Privacy Policy Guidelines We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.