Jump to content
The World News Media

Popular medications linked to higher risk of kidney failure


Guest Nicole

Recommended Posts

  • Guest
Guest Nicole

(CNN)Taking one of the most-prescribed medications in the world -- proton pump inhibitors -- might dramatically increase a person's risk for kidney failure and kidney disease, new research suggests. The study was released Thursday in the Journal of the American Society of Nephrology.

Doctors prescribe proton pump inhibitors, also known as PPIs, to help people who suffer from regular heart burn, ulcers, gastroesophageal reflux disease or acid reflux. They are sold under the names Prevacid, Prilosec, Nexium, Protonix, Aciphex and others. About 15 million Americans have prescriptions for them, although people can get them without a prescription -- so the number who use them is likely much higher.

The medications are popular because they relieve symptoms pretty quickly. It was also thought that they had a low toxicity.

Looking at data from the U.S. Department of Veterans Affairs, the study's authors found 173,321 people who used PPIs and 20,270 took a PPI alternative known as histamine H2 receptor blockers. The authors, who work at Washington University in St. Louis and at the Clinical Epidemiology Center at the VA St. Louis Health Care System, analyzed data from these patients five years later.

They found that a large percentage of those patients who were taking PPIs were now having more kidney problems than those patients who took the alternative histamine H2 receptor blockers.

Patients who took PPIs had a 96% increased risk of developing kidney failure and a 28% increased risk of chronic kidney disease compared to the patients who took the histamine H2 receptor blockers.

Earlier studies have shown that taking PPIs have been linked to acute interstitial nephritis, also a problem that may be likely to end in kidney failure. A study that ran online in JAMA in January also found a link between PPIs and a higher risk of chronic kidney disease, also known as CKD.

Like this study, it also was observational and doesn't provide evidence of causality, but as the earlier study said, "even a casual relationship between PPI use and CKD could have a considerable public health effect given the widespread extent of use."

Other side effects from taking PPIs include an increased risk of pneumonia, double the risk ofinfection from C. difficile and a small risk of osteoporosis, earlier studies have shown.

The authors of this research suggest that PPIs are overprescribed. Previous research, including a2008 study and others have shown the same. The authors of the new study conclude if a person has a prescription for a PPI, it should be used sparingly and only taken for a short period of time.

Source: 

    Hello guest!

Link to post
Share on other sites
  • 2 years later...

  • Views 1k
  • Replies 3
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Check this warning out: (Of course I think they were thinking LARGE doses when they wrote it)  ?

Posted Images

  • Similar Content

    • By The Librarian
      Erythropoietin and iron supplements have been used for 30 years to treat anemia in patients with chronic kidney disease, but erythropoiesis-stimulating agents can only be safely used to increase hemoglobin levels to 11 g per deciliter. Roxadustat, a member of a new class of drugs called hypoxia-inducible factor (HIF) prolyl hydroxylase inhibitors, stimulates erythropoiesis and regulates iron metabolism. As reported in The New England Journal of Medicine, results from two Phase 3 randomized, clinical trials in China suggest that roxadustat may be beneficial for patients with chronic kidney disease. During the 26-week trials, 154 patients with chronic kidney disease not receiving dialysis and 305 patients undergoing long-term dialysis were randomized to receive either roxadustat or epoetin alfa (or a placebo for patients not receiving dialysis). Hemoglobin levels increased and hepcidin levels decreased in both groups of patients receiving roxadustat. Furthermore, roxadustat increased transferrin levels while maintaining serum iron levels and attenuated decreases in transferrin saturation levels. However, patients taking roxadustat were more likely to have hyperkalemia and upper respiratory infections. Allowing hemoglobin levels to be normalized, roxadustat may transform the treatment of chronic kidney disease. Ongoing clinical trials are monitoring roxadustat’s use over longer periods and in other populations.
      References:
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      It’s long been thought that certain over-the-counter and prescription anti-inflammatory drugs, such as ibuprofen and naproxen, are safer than other pain-relievers. However, a new study found that these drugs actually might not be that great for your kidneys and heart when used long-term.
      Non-steroidal anti-inflammatory drugs (NSAIDS), such as Advil and Motrin, are commonly used to relieve joint pain and headaches, and are also used in higher doses for people with chronic pain. A certain type of NSAID — COX-2 inhibitors — were originally found to increase the risk of heart attack and stroke, while also being easier on the stomach, Timereports. As a result, two COX-2 inhibitors were removed from the market, with only celecoxib (or Celebrex) remaining.
      Yet, a new study in the New England Journal of Medicine found that celecoxib doesn’t cause more heart events than ibuprofen and naproxen. In fact, celecoxib may actually lead to fewer kidney problems, according to the study’s lead author Dr. Steven Nissen, of the Cleveland Clinic:
      “I would have never guessed these results. The whole world has been saying for a decade now that if you must take an NSAID, you probably ought to take naproxen because it’s the safest. We just don’t see that in these results. In almost every measure, ibuprofen looks worse, naproxen is intermediate and celecoxib is the best.”
      The heart risks associated with ibuprofen and naproxen don’t necessarily apply to those who just use them as short-term fixes, according to the study. So at this time, there’s no need to toss your ibuprofen or naproxen if you only use them every once in a while.

      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      Dana Edson was talking with a friend from her church in Kerrville, TX. Her friend’s son was in need of a kidney transplant. Edson offered to be tested to see if she was a match for Mark Ridgaway, whom she’d never met.
      Ridgaway had been given a kidney transplant from his mother 16 years ago, but he was in need of another transplant and had been on a wait list for over a year. It turned out that Edson was match, but instead of donating a kidney to Ridgaway, Dr. Osama Gaber – director of the J.C. Walter Jr. Transplant Center at Houston Methodist – asked her to enter a swap program.
      She agreed on one condition: “I wouldn’t want to give my kidney if Mark had to wait three years for his, and that’s when (Dr. Gaber) gave me the guarantee that Mark would get his the same day as I gave mine,” says Edson. 
      When it was all said and done, Edson’s willingness to enter the program resulted in a six-way kidney swap. 71-year old Rudyne Walker was the last of the six to receive a kidney. She was in stage five renal failure when she received, Edson’s.
      “I got from Dana a kidney that is young and vigorous and excited about life. I haven’t had a kidney like that in 40-years. It moves me when I’m not ready to go,” said Walker.
      In order for a recipient to receive a kidney, they must have a donor willing to enter the swap program. Kellie Canaday worked with Walker at Exxon. Canaday had offered to donate a kidney for Walker but they weren’t a match. Maria Coronado ended up receiving Kellie’s kidney.
      Juan Coronado shed 30 pounds to help his wife. Maria had been dealing with dialysis for two years. Juan’s kidney went to Steve Miller, whom Coronado had never met. Miller had been battling with diabetes for 43 years and like Ridgaway, was in need of a second transplant. 
      Olivia Miller wanted to help her husband, but she was not a match. So instead she helped Esmerelda Guerrero. Guerrero and her husband Cesar are Jehovah’s Witnesses from New Mexico. They had been turned down in their effort to receive a kidney transplant for Esmerelda because they refuse to have blood transfusions. Fortunately for them, Houston Methodist is one of a select few hospitals that perform bloodless transfusions.
      “We have a program for Jehovah’s Witness transplants. We do actual lung transplants with Jehovah’s Witnesses. So, we give them hormones to raise their blood count, we prepare them differently for the transplant,” says Dr. Gaber.
      While Cesar didn’t provide a kidney for his wife, he was still able to help. Felix Rodriguez received Cesar’s kidney. Sandra Izquierdo wanted to help her brother, Felix, but couldn’t because she wasn’t a match. Instead her kidney went to Mark Ridgaway.
      Six donors and six recipients, all thanks to the kindness of strangers, though they all consider themselves family now. Dr. Gaber says months of preparation went into performing the “six-way” organ swap. “You actually need 12 operating rooms and it is hard on the hospital because of the complexity, you don’t want to make mistakes. The kidney needs to go to the right place,” said Dr. Gaber.
      With more than 1,400 people on the Methodist kidney transplant wait list, the hospital hopes more people will participate in the program.

      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      Clint Smith, at home in New Orleans, had a procedure that altered his immune system to allow his body to accept a kidney from an incompatible donor. It “changed my life,” he said. Credit William Widmer for The New York Times
       
      In the anguishing wait for a new kidney, tens of thousands of patients on waiting lists may never find a match because their immune systems will reject almost any transplanted organ. Now, in a large national study thatexperts are calling revolutionary, researchers have found a way to get them the desperately needed procedure.
      In the new study, published Wednesday in The New England Journal of Medicine, doctors successfully altered patients’ immune systems to allow them to accept kidneys from incompatible donors. Significantly more of those patients were still alive after eight years than patients who had remained on waiting lists or received a kidney transplanted from a deceased donor.
      The method, known as desensitization, “has the potential to save many lives,” said Dr. Jeffery Berns, a kidney specialist at the University of Pennsylvania’s Perelman School of Medicine and the president of the National Kidney Foundation.
      It could slash the wait times for thousands of people and for some, like Clint Smith, a 56-year-old lawyer in New Orleans, mean the difference between receiving a transplant and spending the rest of their lives ondialysis.
      The procedure, Mr. Smith said, “changed my life.”
      Researchers estimate about half of the 100,000 people in the United States on waiting lists for a kidney transplant have antibodies that will attack a transplanted organ, and about 20 percent are so sensitive that finding a compatible organ is all but impossible. In addition, said Dr. Dorry Segev, the lead author of the new study and a transplant surgeon at the Johns Hopkins University School of Medicine, an unknown number of people with kidney failure simply give up on the waiting lists after learning that their bodies would reject just about any organ. Instead, they resign themselves to dialysis, a difficult and draining procedure that can pretty much take over a person’s life.
      Desensitization involves first filtering the antibodies out of a patient’s blood. The patient is then given an infusion of other antibodies to provide some protection while the immune system regenerates its own antibodies. For some reason — exactly why is not known — the person’s regenerated antibodies are less likely to attack the new organ, Dr. Segev said. But if the person’s regenerated natural antibodies are still a concern, the patient is treated with drugs that destroy any white blood cells that might make antibodies that would attack the new kidney.
      The process is expensive, costing $30,000, and uses drugs not approved for this purpose. The transplant costs about $100,000. But kidney specialists argue that desensitization is cheaper in the long run than dialysis, which costs $70,000 a year for life.
      Although by far the biggest use of desensitization would be for kidney transplants, the process might be suitable for living-donor transplants of livers and lungs, researchers said. The liver is less sensitive to antibodies so there is less need for desensitization, “but it’s certainly possible if there are known incompatibilities,” Dr. Segev said. With lungs, he said, desensitization “is theoretically possible,” although he said he was not aware of anyone doing it yet.
      In the new study, 1,025 patients at 22 medical centers who had an incompatible donor were compared to an equal number of patients who remained on waiting lists for an organ or who had an organ from a deceased but compatible donor. After eight years, 76.5 percent of those who received an incompatible kidney were still alive, compared with 62.9 percent who remained on the waiting list or received a deceased donor kidney and 43.9 percent who remained on the waiting list but never got a transplant.
      The desensitization procedure takes time — for some patients as long as two weeks — and is performed before the transplant operation, so patients must have a living donor. It is not known how many have someone willing to donate a kidney, but doctors say they often see situations in which a relative or even a friend is willing to donate but is incompatible.
      “Often patients are told that their living donor is incompatible, so they are stuck on waiting lists,” for a deceased donor, Dr. Segev said.
      In recent years, an option called a kidney exchange has helped some in this situation. Patients who have incompatible living donors can swap donors with someone whose donor may be compatible with them. Often, there are chains of patient-donor pairs leading to a compatible organ swap.
      That process can be successful, said Dr. Krista L. Lentine, the medical director of the living donation program at the Saint Louis Center for Transplantation, but patients often still cannot find a compatible organ because they have antibodies that would reject almost every kidney. In those cases, “desensitization may be the only realistic option for receiving a transplant,” said Dr. Lentine, who was not involved with the study.
      Dr. Jeffrey Campsen, a transplant surgeon at the University of Utah Health Sciences Center who also was not a study investigator, said his group focused on exchanges and had been fairly successful. But he also comes across patients whose donors do not want to participate. “There is a hurdle if the donor and patient have an emotional bond,” he said.
      The new data showing the success of desensitization “lets people get behind it,” Dr. Campsen said, adding, “I do think it is something we would consider.”
      Mr. Smith, the New Orleans patient who went through desensitization, had progressive kidney disease that slowly scarred his kidneys until, in 2004, they stopped functioning. His sister-in-law, Allison Sutton, donated a kidney to him, and he had a transplant, but after six and a half years, it failed. He went on dialysis, spending four days a week hooked up to dialysis machines for hours. It was keeping him alive, he told his friends, but it was not a life.
      Then a nurse suggested that he ask Johns Hopkins about its desensitization study. “I was like, whatever I could do,” he said. He discovered that he qualified for the study. But he needed a donor.
      One day, his wife, Sheryl Smith, was talking on the phone to a college friend, Angela Watkins, who lives in Augusta, Ga., and mentioned that Mr. Smith was praying for a donor. Mrs. Watkins’s husband, David Watkins, a judge in state court, had been friends with Mr. Smith in college and the two wives, also college friends, had kept in touch over the years.
      Mrs. Watkins told her husband about the conversation, and they asked themselves if they should offer to donate.
      “We talked and researched and prayed,” Judge Watkins said. Finally, he said, they came to a conclusion. “We have a moral obligation to at least see if we would qualify.” And he thought that he should be the one to go first. If he did not qualify, his wife could be tested.
      Mr. Smith warned his old friend that donating was an enormous undertaking. “He said, ‘You can’t grasp what you are doing.’ I heard him but it didn’t register,” Judge Watkins said. “I told him, ‘I have something you need, so what’s the big deal?’ ”
      Of course, it was a big deal. Although Judge Watkins had prepared by getting himself in top physical shape, it still took about six months to recover from the operation.
      That was four years ago, and Mr. Smith’s new kidney is still functioning and he is back to his active life, forever grateful to his friend.
      “Every night,” he says, “during my nightly prayers with my wife, I thank God for bringing David and Allison to me and for giving me the gift of life.
      “But for David giving me this gift, I would still be in that dialysis chair.”
      Correction: March 9, 2016 
      Because of an editing error, an earlier version of this article misstated the role of Dr. Krista L. Lentine, the medical director of the living donation program at the Saint Louis Center for Transplantation, in the study of kidney transplants. She was not involved.
      Source:
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.




  • Recently Browsing

    No registered users viewing this page.

  • Popular Contributors

  • Topics

  • Posts

  • Members

  • Recent Status Updates

    • Eric Ouellet

      CHANTONS À JÉHOVAH UN CHANT NOUVEAU
      Il est bon de rendre grâces à Jéhovah
      et d’exécuter des mélodies pour ton nom, ô Très-Haut !
      D’annoncer ta bonté de cœur le matin
      et ta fidélité pendant les nuits,
      sur un instrument à dix cordes et sur le luth,
      aux accords sonores de la harpe.
      Car tu m’as réjoui, ô Jéhovah, à cause de ton action ;
      à cause des œuvres de tes mains je pousse des cris de joie.
      Que tes œuvres sont grandes, ô Jéhovah !
      Tes pensées sont très profondes.
      L’homme dépourvu de raison ne peut les connaître,
      et le stupide ne peut comprendre cela.
      Quand les méchants germent comme la végétation
      et que fleurissent tous ceux qui 
      pratiquent ce qui est malfaisant,
      c’est pour être anéantis pour toujours.
      Mais toi, tu es là-haut pour des temps indéfinis, ô Jéhovah!
      Car voici que tes ennemis, ô Jéhovah,
      car voici que tes ennemis périront;
      tous ceux qui pratiquent ce qui est malfaisant seront séparés les uns des autres.
      Mais tu élèveras ma corne comme celle du taureau sauvage;
      je m’arroserai d’huile fraîche.
      Mon œil regardera mes ennemis;
      mes oreilles entendront parler de ceux
      qui se dressent contre moi, les malfaiteurs.
      Le juste fleurira comme un palmier ;
      il grandira comme un cèdre du Liban.
      Ceux qui sont plantés dans la maison de Jéhovah,
      dans les cours de notre Dieu — ils fleuriront.
      Ils prospéreront encore durant les cheveux gris,
      ils resteront gras et frais,
      pour annoncer que Jéhovah est droit.
      Il est mon Rocher, Celui en qui il n’y a pas d’injustice.
      Jéhovah lui-même est devenu roi!
      De grandeur il est vêtu ;
      Jéhovah est vêtu de force Il s’est ceint.
      Le sol productif aussi s’établit solidement
      de sorte qu’il ne peut chanceler.
      Ton trône est solidement établi depuis les temps anciens ;
      tu es depuis des temps indéfinis.
      Les fleuves ont fait retentir, ô Jéhovah,
      les fleuves ont fait retentir leur bruit ;
      les fleuves sans arrêt font retentir leur fracas.
      Par-dessus les bruits des eaux immenses,
      des vagues majestueuses de la mer qui déferlent,
      Jéhovah est majestueux dans les hauteurs.
      Tes rappels se sont révélés très dignes de foi.
      La sainteté convient à ta maison, ô Jéhovah,
      pour la longueur des jours.
      Ô Dieu aux actes de vengeance
      Jéhovah , ô Dieu aux actes de vengeance, apparais.
      Lève-toi, ô Juge de la terre!
      Fais revenir la rétribution sur les orgueilleux.
      Jusqu’à quand les méchants, ô Jéhovah,
      jusqu’à quand les méchants vont-ils exulter ?
      Sans cesse ils font jaillir un flot de paroles,
      sans cesse ils parlent avec audace;
      sans cesse ils se vantent, 
      tous ceux qui pratiquent ce qui est malfaisant.
      Ton peuple, ô Jéhovah, ils continuent à l’écraser,
      et ton héritage, ils continuent à l’affliger.
      Ils tuent la veuve et le résident étranger,
      ils assassinent les orphelins de père.
      Et ils continuent à dire : “ Yah ne voit pas;
      le Dieu de Jacob ne le comprend pas. ”
      Comprenez donc, vous qui êtes dépourvus de raison parmi le peuple;
      et vous, stupides, quand serez-vous perspicaces ?
      Celui qui plante l’oreille, est-ce qu’il ne peut pas entendre ?
      Ou Celui qui forme l’œil, est-ce qu’il ne peut pas regarder ?
      Celui qui corrige les nations, 
      est-ce qu’il ne peut pas reprendre,
      oui Celui qui enseigne la connaissance aux hommes?
      Jéhovah connaît les pensées des hommes,
      il sait qu’elles sont comme une vapeur.
      Heureux l’homme robuste que tu corriges, ô Yah,
      et que tu enseignes par ta loi,
      pour lui donner le calme aux jours du malheur,
      jusqu’à ce qu’une fosse soit creusée pour le méchant.
      Car Jéhovah n’abandonnera pas son peuple,
      et il ne quittera pas son héritage.
      Car la décision judiciaire retournera à la justice,
      et tous ceux qui ont le cœur droit la suivront.
      Qui se dressera pour moi contre les malfaiteurs?
      Qui se postera pour moi contre ceux qui pratiquent ce qui est malfaisant ?
      Si Jéhovah ne m’était venu en aide,
      sous peu mon âme aurait résidé dans le silence.
      Lorsque j’ai dit : “ À coup sûr, mon pied chancellera ”,
      ta bonté de cœur, ô Jéhovah, m’a soutenu sans relâche.
      Quand mes pensées troublantes se multiplièrent au-dedans de moi,
      tes consolations se mirent à cajoler mon âme.
      Sera-t-il allié à toi, le trône qui cause des adversités,
      tandis qu’il façonne le malheur par décret ?
      Ils lancent de vives attaques contre l’âme du juste
      et déclarent coupable le sang de l’innocent.
      Mais Jéhovah deviendra pour moi une hauteur sûre,
      et mon Dieu, le rocher de mon refuge.
      Il ramènera sur eux leurs méfaits
      et les réduira au silence par leur malheur.
      Jéhovah notre Dieu les réduira au silence.
      Oh ! venez, poussons des cris de joie vers Jéhovah !
      Poussons des cris de triomphe vers notre Rocher de salut.
      Présentons-nous devant sa personne avec des actions de grâces;
      avec des mélodies poussons vers lui des cris de triomphe.
      Car Jéhovah est un grand Dieu
      et un grand Roi au-dessus de tous les autres dieux,
      lui en la main de qui sont les profondeurs 
      les plus secrètes de la terre
      et à qui appartiennent les cimes des montagnes;
      lui à qui appartient la mer qu’il a faite
      et dont les mains ont formé la terre ferme.
      Oh ! entrez, adorons et courbons-nous!
      Agenouillons nous devant Jéhovah notre Auteur.
      Car il est notre Dieu, et nous sommes le peuple
      de son pâturage et les brebis de sa main.
      Aujourd’hui, si vous écoutez sa voix,
      n’endurcissez pas votre cœur comme à Meriba,
      comme au jour de Massa dans le désert,
      quand vos ancêtres m’ont mis à l’épreuve ;
      ils m’ont examiné, ils ont aussi vu mon action.
      Pendant quarante ans j’ai éprouvé du dégoût pour cette génération,
      alors j’ai dit :
      “ C’est un peuple au cœur errant,
      et ils n’ont pas appris à connaître mes voies ” ;
      à propos de qui j’ai juré dans ma colère:
      “ Ils n’entreront pas dans mon lieu de repos
      Chantez pour Jéhovah un chant nouveau.
      Chantez pour Jéhovah, vous tous, gens de la terre !
      Chantez pour Jéhovah, bénissez son nom.
      De jour en jour annoncez la bonne nouvelle de son salut.
      Proclamez parmi les nations sa gloire,
      parmi tous les peuples ses œuvres prodigieuses."
      Car Jéhovah est grand et on doit le louer infiniment.
      Il est redoutable par-dessus tous les autres dieux.
      Car tous les dieux des peuples sont des dieux sans valeur ;
      mais Jéhovah, lui, a fait les cieux.
      Dignité et splendeur sont devant lui;
      force et beauté sont dans son sanctuaire.
      Attribuez à Jéhovah, ô familles des peuples,
      attribuez à Jéhovah gloire et force.
      Attribuez à Jéhovah la gloire qui appartient à son nom;
      portez un don et entrez dans ses cours.
      Prosternez-vous devant Jéhovah en ornements sacrés;
      soyez dans de violentes douleurs à cause de lui, 
      vous tous, gens de la terre !
      Dites parmi les nations :
       “ Jéhovah lui-même est devenu roi."
      Le sol productif aussi s’établit solidement,
      de sorte qu’il ne peut chanceler.
      Il va plaider la cause des peuples avec droiture. 
      Que les cieux se réjouissent, et que la terre soit en joie.
      Que gronde la mer et ce qui la remplit.
      Qu’exulte la campagne et tout ce qui s’y trouve.
      Qu’en même temps tous les arbres de la forêt 
      poussent des cris de joie devant Jéhovah. 
      Car il est venu ;
      car il est venu pour juger la terre.
      Il jugera le sol productif avec justice
      et les peuples avec sa fidélité.
      Jéhovah lui-même est devenu roi ! 
      Que la terre soit en joie.
      Que les îles nombreuses se réjouissent
      Des nuages et une obscurité épaisse sont tout autour de lui;
      justice et jugement sont le lieu fixe de son trône.
      Devant lui marche un feu,
      il consume ses adversaires tout autour.
      Ses éclairs ont illuminé le sol productif ;
      la terre a vu, elle a été prise de violentes douleur.
      Alors les montagnes ont fondu
      comme de la cire à cause de Jéhovah,
      à cause du Seigneur de toute la terre.
      Les cieux ont annoncé sa justice,
      et tous les peuples ont vu sa gloire.
      Qu’ils soient honteux,
      tous ceux qui servent quelque image sculptée,
      ceux qui se glorifient en des dieux sans valeur.
      Prosternez-vous devant lui, vous tous les dieux !
      Sion a entendu et s’est alors réjouie,
      et les localités qui dépendent de Juda sont devenues joyeuses
      à cause de tes décisions judiciaires, ô Jéhovah !
      Car toi, ô Jéhovah, tu es le Très-Haut sur toute la terre ;
      tu es très haut dans ta montée par-dessus tous les autres dieux.
      Ô vous qui aimez Jéhovah,
      haïssez ce qui est mauvais.
      Il garde les âmes de ses fidèles;
      de la main des méchants il les délivre.
      La lumière est apparue pour le juste,
      et la joie pour ceux qui ont le cœur droit.
      Réjouissez-vous en Jéhovah, ô vous les justes,
      et rendez grâces à son saint mémorial.
      Chantez pour Jéhovah un chant nouveau,
      car prodigieuses sont les choses qu’il a faites.
      Sa droite, oui son saint bras, lui a procuré le salut.
      Jéhovah a fait connaître son salut;
      aux yeux des nations il a révélé sa justice.
      Il s’est souvenu de sa bonté de cœur et de sa fidélité
      envers la maison d’Israël.
      Toutes les extrémités de la terre ont vu le salut de notre Dieu.
      Poussez des cris de triomphe vers Jéhovah, vous tous, gens de la terre !
      Égayez-vous et poussez des cris de joie et exécutez des mélodies.
      Exécutez des mélodies pour Jéhovah avec la harpe,
      avec la harpe et la voix de la mélodie.
      Avec les trompettes et au son du cor,
      poussez des cris de triomphe devant le Roi, 
      JÉHOVAH.
      Que gronde la mer et ce qui la remplit,
      le sol productif et ceux qui y habitent.
      Que les fleuves battent des mains ;
      que toutes ensemble les montagnes poussent
      des cris de joie devant Jéhovah
      car il est venu pour juger la terre.
      Il jugera le sol productif avec justice
      et les peuples avec droiture.
      Jéhovah lui-même est devenu roi.
      Que les peuples s’agitent.
      Il siège sur les chérubins. 
      Que la terre frémisse.
      Jéhovah est grand dans Sion, et il est élevé
      par-dessus tous les peuples.
      Qu’ils louent ton nom.
      Grand et redoutable, celui-ci est saint.
      Avec une force de roi il a aimé le jugement.
      C’est toi qui as solidement établi la droiture.
      Le jugement et la justice en Jacob, c’est toi qui les as réalisés.
      Exaltez Jéhovah notre Dieu et prosternez-vous
      devant son marchepied ; Car Il est Saint.
      Moïse et Aaron étaient parmi ses prêtres,
      et Samuel parmi ceux qui invoquaient son nom.
      Ils appelaient Jéhovah, et lui leur répondait.
      Dans la colonne de nuage il leur parlait.
      Ils gardaient ses rappels et la prescription qu’il leur avait donnée.
      Ô Jéhovah notre Dieu, tu leur répondais toi-même.
      Tu as été pour eux un Dieu qui pardonne,
      mais qui exécutait la vengeance
      contre leurs actions scandaleuses.
      Exaltez Jéhovah notre Dieu
      et prosternez-vous à sa montagne saint.
      Car Jéhovah notre Dieu est saint.

      · 0 replies
    • folens  »  Eric Ouellet

      Hello Eric merci pour ce bon condensé sur les vœux. Bonne journée et à bientôt. Michel
      b-13-sculptures-de-givre-ggo-wp1.ppsx
      · 1 reply
    • Eric Ouellet

      « Le vœu que tu fais, acquitte toi de se voeux sans renoncer »
      « Tu dois t’acquitter envers Jéhovah de tes vœux » (MATTHIEU 5:33).
      YIPHTAH était un chef et un guerrier courageux. Hanna était une femme humble qui prenait soin de son mari et de sa famille. Tous les deux adoraient Jéhovah. Mais ils ont un autre point commun : ils ont fait un vœu à Jéhovah et ils l’ont respecté fidèlement. Ils sont d’excellents exemples pour les chrétiens qui décident de faire des vœux à Jéhovah. Répondons maintenant à ces trois questions : Qu’est-ce qu’un vœu ? Faire un vœu à Jéhovah, est-ce sérieux ? Quelles leçons tirer des histoires de Yiphtah et de Hanna ?
      Dans la Bible, un vœu est une promesse sérieuse faite à Jéhovah. Par exemple, la promesse de faire quelque chose, d’offrir quelque chose, de commencer un certain service, ou de ne pas faire certaines choses. On fait un vœu volontairement, en utilisant sa liberté de choix. Personne n’est obligé de faire un vœu. Mais si on décide d’en faire un, Jéhovah le considère comme une promesse dont on doit s’acquitter. D’après la Bible, un vœu est aussi important qu’un serment. Un serment, c’est quand une personne jure de faire ou de ne pas faire quelque chose (Genèse 14:22, 23 ; Hébreux 6:16, 17). Que dit la Bible à propos du sérieux des vœux faits à Jéhovah ?
      Dans la Loi de Moïse, on lit que si quelqu’un fait un vœu à Jéhovah, « il ne doit pas violer (trahir) sa parole. Il fera selon tout ce qui est sorti de sa bouche » (Nombres 30:2). Plus tard, Salomon a écrit : « Quand tu fais un vœu à Dieu, n’hésite pas à t’en acquitter, car il n’y a aucun plaisir dans les stupides. Le vœu que tu fais, acquitte-t’en » (Ecclésiaste 5:4). Plus tard encore, Jésus a enseigné qu’un vœu fait à Jéhovah est quelque chose de sérieux, en rappelant : « Il a été dit à ceux des temps anciens : “Tu ne dois pas jurer sans tenir [parole], mais tu dois t’acquitter envers Jéhovah de tes vœux” » (Matthieu 5:33).
      C’est donc clair qu’il faut prendre très au sérieux toute promesse qu’on fait à Jéhovah. Respecter ou non nos vœux a des conséquences sur notre relation avec lui. Un jour, David a demandé : « Qui pourra monter à la montagne de Jéhovah, et qui pourra se lever en son lieu saint », autrement dit être accepté par Jéhovah ? Il a répondu que c’est celui qui ne fait pas de « serment avec tromperie » (Psaume 24:3, 4). Mais quels vœux Yiphtah et Hanna ont-ils faits ? Cela a-t-il été facile pour eux de s’en acquitter ?
      ILS SE SONT ACQUITTÉS DE LEURS VŒUX
      Yiphtah a fait sa promesse à Jéhovah avant de combattre les Ammonites, des ennemis du peuple de Jéhovah (Juges 10:7-9). Il a fait ce vœu (en résumé) : « Si vraiment tu me donnes la victoire, voici ce qui devra arriver : quand je reviendrai en paix de chez les fils d’Ammôn, la personne qui sortira de ma maison à ma rencontre, celle-là devra alors t’appartenir. » Jéhovah a répondu à la prière de Yiphtah en l’aidant à gagner la guerre. Quand Yiphtah est rentré chez lui, sa fille chérie est sortie vers lui. Ce serait donc elle qui « appartiendrait à Jéhovah » (Juges 11:30-34). Qu’est-ce que cela allait changer pour elle ?
      Pour respecter le vœu de Yiphtah, sa fille devrait partir servir Jéhovah à plein temps au tabernacle. Yiphtah avait-il fait son vœu sans réfléchir ? Non. Il savait sans doute que sa fille pourrait être la première personne à sortir vers lui. Mais qu’il l’ait su ou pas, cela n’a pas été facile pour lui de respecter son vœu, et pour sa fille non plus. En effet, en la voyant sortir, il a dit que cela lui causait un grand chagrin. Et elle, elle est partie « pleurer sur sa virginité ». Pourquoi ont-ils pleuré ? Yiphtah n’avait pas de fils, et maintenant sa fille unique ne se marierait jamais et n’aurait pas d’enfant. Le nom de famille de Yiphtah disparaîtrait. Mais tous les deux comprenaient que le plus important, ce n’étaient pas leurs sentiments. Yiphtah a dit : « J’ai ouvert ma bouche pour Jéhovah ; je ne [peux pas] revenir en arrière. » Et sa fille a répondu : « Fais-moi selon ce qui est sorti de ta bouche » (Juges 11:35-39). Tous les deux étaient des personnes fidèles : ils n’auraient jamais eu l’idée de casser un vœu fait à Jéhovah, même si c’était difficile de le respecter (lire Deutéronome 23:21, 23 ; Psaume 15:4).
      Hanna aussi a fait un vœu à Jéhovah dans un moment difficile de sa vie. Elle était malheureuse parce qu’elle ne pouvait pas avoir d’enfants, et qu’à cause de cela elle subissait des remarques méchantes (1 Samuel 1:4-7, 10, 16). En exprimant ses sentiments à Jéhovah, elle lui a fait cette promesse : « Ô Jéhovah des armées, si tu ne manques pas de regarder l’affliction (le chagrin) de ton esclave et si vraiment tu te souviens de moi, si tu n’oublies pas ton esclave et si vraiment tu donnes à ton esclave un descendant mâle, oui je le donnerai à Jéhovah pour tous les jours de sa vie, et le rasoir ne viendra pas sur sa tête. » (1 Samuel 1:11). Jéhovah a répondu à sa prière : l’année suivante elle a eu un fils, Samuel. Elle était très heureuse ! Mais elle n’a pas oublié le vœu qu’elle avait fait à Jéhovah. Après la naissance de son fils, elle a dit : « C’est à Jéhovah que je l’ai demandé » (1 Samuel 1:20).
      Quand Samuel a eu environ trois ans, Hanna a tenu sa promesse. Elle a amené Samuel au grand prêtre Éli, en disant : « C’est à propos de ce garçon que je priais, pour que Jéhovah m’accorde [...] ce que je lui demandais. Et moi, à mon tour, je l’ai prêté à Jéhovah » (1 Samuel 1:24-28). À partir de ce jour-là, Samuel a habité au tabernacle. La Bible dit que « le garçon Samuel grandissait auprès de Jéhovah » (1 Samuel 2:21). Cela n’allait pas être facile pour Hanna de respecter son vœu. Elle ne pourrait plus passer du temps chaque jour avec son fils qu’elle aimait tendrement. Ce serait dur de ne pas le voir grandir. Mais elle a pris son vœu au sérieux. Pour tenir sa promesse, elle a accepté volontiers de sacrifier des choses qui étaient importantes pour elle (1 Samuel 2:1, 2 ; lire Psaume 61:1, 5, 8).
      Parmi les vœux faits à Jéhovah, il y a le vœu de l’offrande de soi, le vœu du mariage et le vœu des serviteurs spéciaux à plein temps
      T’acquittes-tu de tes vœux envers Jéhovah ?
      LE VŒU DE L’OFFRANDE DE SOI
      Le vœu le plus grand qu’un chrétien puisse faire, c’est celui de s’offrir à Jéhovah pour toute la vie. Dans une prière personnelle, ce chrétien promet à Jéhovah d’utiliser sa vie pour le servir pour toujours, quoi qu’il arrive. En faisant ce vœu, il « se renie lui-même » : il promet de donner la plus grande importance non pas à lui-même, mais à Jéhovah (Matthieu 16:24). À partir de ce moment, il appartient à Jéhovah (Romains 14:8). Il prend au sérieux son vœu d’offrande de soi. Il pense comme l’écrivain des Psaumes qui a dit : « Que rendrai-je à Jéhovah pour tous ses bienfaits envers moi ? Je m’acquitterai de mes vœux envers Jéhovah, oui devant tout son peuple » (Psaume 116:12, 14).
      As-tu fait le vœu d’offrir ta vie à Jéhovah, et l’as-tu montré en te faisant baptiser dans l’eau ? Si oui, félicitations ! Rappelle-toi le discours de ton baptême. Le frère t’a demandé si tu avais offert ta vie à Jéhovah, et si tu comprenais qu’en te faisant baptiser, tu montrais « que tu devenais Témoin de Jéhovah ». En entendant ton « oui », tous les assistants ont compris que tu avais offert ta vie à Jéhovah et que tu pouvais te faire baptiser ministre ordonné de Jéhovah. Tu as certainement fait très plaisir à Jéhovah !
      Quand tu t’es fait baptiser, tu as promis à Jéhovah d’utiliser ta vie pour le servir, et de tout faire pour obéir à ses normes. Mais le baptême n’est qu’un début. Le temps passant, on doit tous continuer à s’examiner. Alors, demande-toi : « Ma relation avec Jéhovah est-elle de plus en plus forte depuis mon baptême ? Est-ce que je le sers toujours de tout mon cœur ? (Colossiens 3:23). Est-ce que je prie souvent ? Est-ce que je lis la Bible tous les jours ? Est-ce que j’assiste régulièrement aux réunions de la congrégation ? Est-ce que je prêche aussi souvent que possible ? Ou, au contraire, est-ce que j’ai perdu un peu de mon envie de faire ces activités ? » D’après l’apôtre Pierre, pour ne pas devenir inactifs dans notre service pour Jéhovah, nous devons nous efforcer de faire grandir en nous la foi, la connaissance, l’endurance et l’attachement à Jéhovah (lire 2 Pierre 1:5-8).
      Une fois que quelqu’un a prononcé le vœu de servir Jéhovah, il ne peut pas reprendre sa parole. S’il en a assez de servir Jéhovah ou de vivre en chrétien, il ne peut pas dire : « Je n’ai jamais vraiment offert ma vie à Jéhovah ; mon baptême n’était pas valable* » (lire la note). Si un chrétien commet un péché grave alors qu’il s’est offert à Jéhovah, il est responsable de sa conduite devant Jéhovah et la congrégation (Romains 14:12). Nous ne voulons pas ressembler aux chrétiens à qui Jésus a dit : « Tu as laissé l’amour que tu avais au début. » Au contraire, nous voulons qu’il puisse nous dire : « Je connais tes actions, et ton amour, et ta foi, et ton ministère, et ton endurance, et je sais que tes actions récentes sont plus nombreuses que celles d’autrefois » (Révélation 2:4, 19). Nous voulons faire plaisir à Jéhovah en nous acquittant avec zèle de notre vœu.
      LE VŒU DU MARIAGE
      Des mariés échangent leurs vœux de mariage
      Le deuxième vœu le plus important qu’on puisse faire, c’est celui du mariage. Le mariage est sacré. Jéhovah considère ce vœu comme quelque chose de très sérieux. Quand des mariés prononcent leurs vœux, ils font une promesse devant Jéhovah et devant les personnes présentes. Ils se promettent de s’aimer, de se chérir et de se respecter l’un l’autre aussi longtemps qu’ils vivront ensemble sur la terre dans le cadre du mariage tel qu’il a été institué par Dieu. Quelles que soient les paroles exactes que les mariés se disent, dans tous les cas, ce sont des vœux faits devant Jéhovah. En les faisant, ils deviennent mari et femme. Le mariage doit être une union pour toute la vie (Genèse 2:24 ; 1 Corinthiens 7:39). Jésus a dit que personne ne doit séparer ce que Jéhovah a uni (Marc 10:9). Un homme et une femme qui se marient ne doivent pas se dire que, si leur union ne marche pas, ils pourront toujours divorcer.
      Bien sûr, il n’y a pas de mariage parfait puisqu’il n’y a pas d’humain parfait. C’est pourquoi la Bible dit que toute personne mariée aura parfois « des tribulations (des problèmes) » (1 Corinthiens 7:28). Dans le monde d’aujourd’hui, beaucoup ne prennent pas le mariage au sérieux. Ils pensent : « Si ça ne marche pas, on pourra toujours divorcer. » Mais les chrétiens ne considèrent pas le mariage de cette façon. Ils sont conscients qu’ils ont prononcé leur vœu de mariage devant Jéhovah. S’ils cassaient leur vœu, ce serait comme s’ils lui mentaient. Or Jéhovah déteste les menteurs ! (Lévitique 19:12 ; Proverbes 6:16-19). Les chrétiens mariés doivent se rappeler ces paroles de l’apôtre Paul : « Es-tu lié à une femme ? Cesse (arrête) de chercher à t’en détacher » (1 Corinthiens 7:27). Paul a pu dire cela parce qu’il savait que Jéhovah déteste aussi les divorces quand ils sont des trahisons (Malaki 2:13-16).
      Jésus a enseigné que la seule situation qui donne une raison de divorcer, c’est lorsqu’un mari ou une femme commet l’adultère (est infidèle à son conjoint) et que le conjoint innocent décide de ne pas lui pardonner (Matthieu 19:9 ; Hébreux 13:4). Par ailleurs, peut-on se séparer de son conjoint ? La Bible est claire à ce sujet aussi (lire 1 Corinthiens 7:10, 11). Il n’existe pas de raison biblique de se séparer de son conjoint. Mais parfois un chrétien (ou une chrétienne) pense que c’est absolument nécessaire. Par exemple, il est sûr que sa vie ou sa relation avec Jéhovah seront en très grand danger s’il reste avec un conjoint violent.
      Si des conjoints demandent conseil aux anciens de la congrégation pour rendre leur couple plus solide, les anciens pourraient leur demander s’ils ont regardé la vidéo Qu’est-ce que le vrai amour ? et s’ils ont étudié la brochure Le secret des familles heureuses. Ces documents montrent quels principes bibliques peuvent rendre un mariage plus solide. Des Témoins racontent : « Depuis que nous étudions cette brochure, notre couple est plus heureux que jamais. » Une sœur mariée depuis 22 ans pensait que son mariage allait bientôt se briser. Mais elle a regardé la vidéo. Elle raconte : « Nous sommes tous les deux baptisés, mais sur le plan affectif nous étions complètement différents. La vidéo est arrivée au bon moment ! Maintenant, notre couple va beaucoup mieux. » Vraiment, si un mari et une femme appliquent les conseils de Jéhovah, leur union devient plus heureuse et plus forte.
      LE VŒU DES SERVITEURS SPÉCIAUX À PLEIN TEMPS
      Au début de l’article, nous avons parlé des vœux de Yiphtah et de Hanna. Grâce à ces vœux, la fille de Yiphtah et le fils de Hanna ont passé leur vie à servir Jéhovah d’une façon spéciale. À notre époque, beaucoup de parents chrétiens ont encouragé leurs enfants à s’engager dans le ministère à plein temps et à concentrer leur vie sur le service pour Jéhovah. En fait, nous pouvons tous encourager ces jeunes frères et sœurs à tenir bon dans leur service (Juges 11:40 ; Psaume 110:3).
      Aujourd’hui, il y a des dizaines de milliers de membres de l’Ordre international des serviteurs spéciaux à plein temps des Témoins de Jéhovah. Certains servent au Béthel, ou dans l’activité de construction ou alors dans le service de la circonscription. D’autres sont formateurs aux écoles bibliques, pionniers spéciaux, missionnaires, ou serviteurs affectés à une Salle d’assemblées ou à un centre d’écoles bibliques. Ils ont tous fait un « Vœu d’obéissance et de pauvreté ». En le faisant, ils ont promis de concentrer leurs efforts sur toute activité qu’on leur donne au service de Jéhovah, d’avoir une vie simple, et de ne pas avoir un emploi payé s’ils n’en ont pas l’autorisation. Ce ne sont pas les personnes qui sont considérées comme spéciales, mais leurs activités. Ces chrétiens sont humbles, et ils sont décidés à s’acquitter de leur vœu tout le temps qu’ils resteront dans le service spécial à plein temps.
      Dans cet article, nous avons étudié trois vœux qu’un chrétien pourrait faire aujourd’hui à Jéhovah. Peut-être que tu en as fait un, ou deux, ou les trois. Nous savons que nous devons prendre nos vœux au sérieux et tout faire pour les respecter (Proverbes 20:25). Si nous ne respectons pas nos vœux faits à Jéhovah, les conséquences risquent d’être graves (Ecclésiaste 5:6). Faisons donc comme le psalmiste qui a dit à Jéhovah : « Je veux exécuter des mélodies pour ton nom à jamais (pour toujours), pour m’acquitter de mes vœux jour après jour » (Psaume 61:8).


      · 0 replies
    • K625XM

      Hello Twyla,
      I am not able to view the study materials.  Can you help me out pls ?  Thank you.
      · 0 replies
    • Claud's Lst  »  misette

      Bonjour ma sœur Misette. Comment vas-tu ? J'espère avec l'aide de Jéhovah toute la communauté et especialement toi vont bien. 
      Je n'ai pas reçu la réunion de cette semaine, est-ce qu'il y a un problème pour cette semaine ? 
           Bonne journée ou soirée 
                                   Agape 
      · 3 replies
  • Forum Statistics

    • Total Topics
      63,691
    • Total Posts
      132,003
  • Member Statistics

    • Total Members
      16,949
    • Most Online
      1,592

    Newest Member
    zxodsi
    Joined
×
×
  • Create New...

Important Information

Terms of Service Confirmation Terms of Use Privacy Policy Guidelines We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.