Jump to content

salomon

Recherchons des perles spirituelles-ACTES 25-26 - JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU 21-27 janvier 2018

Topic Summary

Created

Last Reply

Replies

Views

salomon -
salomon -
1
47

Top Posters


Recommended Posts

                                                                                                                               JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU
                                                                                                                21-27 janvier 2018
                                                                                                 Recherchons des perles spirituelles 
                                                                                                                   ACTES 25-26   
                             

Ac 26:14 : Qu’est-ce qu’un aiguillon ? (note d’étude « lancer des ruades contre les aiguillons » sur Ac 26:14, nwtsty ; « aiguillon », nwtstg).


                                                                                                                       AIGUILLON

                                                                                                                            Résultat de recherche d'images pour "aiguillons fine pointe de fer, qui servait autrefois à piquer les boeufs"


Instrument agricole qui consiste en un bâton long d’environ 2,50 m servant principalement à conduire les taureaux pendant le labourage. Une extrémité du bâton est munie d’une pointe de métal effilée pour piquer l’animal ; à l’autre bout, une large lame en forme de burin permet d’enlever la boue et l’argile collées à la charrue ou de la débarrasser des racines et des épines.
Shamgar tua 600 Philistins avec “ un aiguillon à bovins ”. (Jg 3:31.) Le mot hébreu rendu ici par “ aiguillon ” (malmadh) vient de la racine lamadh (apprendre, enseigner).


Le récit biblique rapporte qu’à l’époque où les Philistins dominèrent les Israélites sous le règne de Saül, ils leur interdirent d’avoir des forgerons ; les Israélites étaient donc obligés de descendre chez les Philistins pour faire aiguiser leurs outils agricoles et faire fixer leurs aiguillons à bovins (apparemment les pointes de métal). — 1S 13:19-21.


À l’aiguillon sont comparées les paroles d’un sage, qui incitent l’auditeur à progresser conformément à la sagesse qu’il a entendu exprimer (Ec 12:11). L’expression imagée “ ruer contre les aiguillons ” vient de la réaction d’un taureau têtu qui résiste aux piqûres de l’aiguillon par des ruades, ce qui le blesse. Par conséquent, cette expression dénote une opposition ou une rébellion contre une autorité légitime ou une situation à laquelle on ne peut rien changer, opposition qui occasionne des blessures. C’est exactement ainsi que Saul agissait avant de devenir chrétien, en combattant les disciples de Jésus Christ, qui bénéficiaient du soutien de Dieu. — Ac 26:14 ; voir aussi Ac 5:38, 39.   it-1 69

Prenons un exemple : Un cheval bridé ou un âne chargé doit accomplir la volonté de son maître. Il est inutile pour l’animal de regimber contre l’aiguillon ; la volonté de son maître se fera de toute façon. C’est pourquoi lorsque Saul de Tarse a persécuté les chrétiens, le Seigneur Jésus lui dit : “Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu ? Continuer de regimber contre les aiguillons, cela t’est pénible.” (Actes 26:14). Celui qui veut se soustraire aux obligations d’un véritable adorateur de Dieu, ne fait que s’attirer plus de difficultés et il risque de perdre la vie.
Il est bien moins pénible de changer de religion pour adopter la bonne. C’est ce que fit Abraham, qui fut élevé parmi les adorateurs du dieu Lune. C’est ce que firent aussi Rahab la prostituée, Ruth la Moabite, Marie, la mère juive de Jésus, et bien d’autres personnes. Ne préférez-vous pas suivre l’exemple de ces personnes qui avaient la crainte de Dieu ? N’aimez-vous pas mieux être parmi eux que parmi les lâches, qui n’auront jamais part aux bénédictions du Royaume de Dieu (Rév. 21:8) ? En recherchant l’aide de Dieu au moyen de la prière et en allant ensuite résolument de l’avant pour accomplir sa volonté, vous verrez par vous-même et vous prouverez aux autres que changer de religion n’est pas trop difficile. g71 8/5 29; 

 

À quoi Jésus faisait-il allusion quand il a dit à Saul : “ Toujours ruer contre les aiguillons, c’est dur pour toi. ” — Actes 26:14.


▪ Aux temps bibliques, les agriculteurs utilisaient des aiguillons pour guider leurs animaux de trait pendant le labour. L’aiguillon était un bâton pointu pouvant mesurer 2,50 mètres. Une extrémité du bâton était munie d’une pointe de métal effilée ; si l’animal ruait contre l’aiguillon, il se blessait. À l’autre extrémité, il y avait souvent une lame en forme de burin qui servait à enlever du soc la boue, l’herbe, etc.
L’aiguillon pouvait servir d’arme. Shamgar, un juge et guerrier israélite, a massacré 600 Philistins “ avec un aiguillon à bovins ”. — Juges 3:31.

                                                                                       


Dans les Écritures, cet outil revêt parfois un sens figuré. Par exemple, le roi Salomon a écrit que les paroles d’une personne sage sont comme “ des bâtons pointus qui font avancer les animaux ”. Autrement dit, elles incitent un compagnon à prendre de bonnes décisions. — Ecclésiaste 12:11, Parole de Vie.
Après sa résurrection, Jésus a recouru à une image similaire. Il a conseillé à Saul, qui persécutait les chrétiens, d’arrêter de “ ruer contre les aiguillons ”. Cette expression fait penser à un animal têtu qui résiste aux coups d’aiguillon de son propriétaire. Saul a eu la sagesse d’accepter le conseil de Jésus. Il est devenu l’apôtre Paul. w11 1/8 23

 

Alors que nous étions tous tombés à terre, j’ai entendu une voix qui me disait en langue hébraïque : ‘ Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu ? Toujours ruer contre les aiguillons, c’est dur pour toi. ’ Mais j’ai dit : ‘ Qui es-tu, Seigneur ? ’ Et le Seigneur a dit : ‘ Je suis Jésus, que tu persécutes. ’ ” — Actes 26:12-15.
13 Avant l’intervention surnaturelle de Jésus, Paul avait, au sens figuré, ‘ rué contre les aiguillons ’. Comme une bête de somme qui se serait blessée inutilement en ruant contre la pointe d’un aiguillon, il s’était blessé, spirituellement parlant, en résistant à la volonté de Dieu. En apparaissant sur la route de Damas à cet homme sincère, mais manifestement fourvoyé, Jésus ressuscité l’avait fait changer d’attitude. — Jean 16:1, 2.
14 En effet, Paul avait radicalement changé. “ Je n’ai pas désobéi à ce spectacle céleste, a-t-il expliqué à Agrippa, ; bt 200

                                                                                                      Ruez-vous contre les aiguillons ?


AUX temps bibliques, on utilisait un aiguillon pour conduire les animaux de trait. Il s’agissait d’un long bâton dont l’embout était généralement une pointe de métal. Qu’arrivait-il à l’animal qui résistait obstinément aux piqûres en forçant contre l’aiguillon ? Loin de se procurer du soulagement, il ne réussissait qu’à se blesser.
Jésus Christ ressuscité a parlé d’aiguillons à un homme auquel il est apparu. Cet homme s’appelait Saul et il était en chemin pour arrêter des disciples de Jésus. Dans une lumière aveuglante, il a entendu Jésus lui dire : “ Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu ? Toujours ruer contre les aiguillons, c’est dur pour toi. ” En maltraitant les chrétiens, Saul combattait en réalité contre Dieu, ce qui ne pouvait que lui causer du tort. — Actes 26:14.
Se pourrait-il que nous aussi nous soyons en train de “ ruer contre les aiguillons ” sans en avoir conscience ? La Bible compare “ les paroles des sages ” à des aiguillons qui nous poussent dans la bonne direction (Ecclésiaste 12:11). Les conseils divinement inspirés de la Parole de Dieu peuvent nous stimuler et nous guider comme il faut, à condition de le leur permettre (2 Timothée 3:16). Résister à cette stimulation ne peut que nous être préjudiciable.
Saul a tenu compte des paroles de Jésus ; il a corrigé sa voie. Il est devenu un chrétien très aimé : l’apôtre Paul. De la même façon, notre soumission aux instructions divines nous procurera des bénédictions éternelles. — Proverbes 3:1-6.    w03 1/10 32

L’expression “ ruer contre les aiguillons ” fait penser au bœuf de labour qui, en regimbant contre le bâton pointu que le cultivateur utilise pour le faire avancer, ne réussit qu’à se blesser. En persécutant les chrétiens, Saul ne parviendrait qu’à se faire du tort à lui-même, car il s’attaquait à un peuple qui avait le soutien de Dieu. w98 1/9 30 


Ac 26:27 : Devant quel dilemme le roi Agrippa se trouve-t-il quand Paul lui demande s’il croit les Prophètes ? (w03 15/11 16-17 § 14).

Paul s’adresse ensuite directement à Agrippa. “ Roi Agrippa, lui demande-t-il, crois-tu les Prophètes ? ” Cette question embarrasse probablement le roi, qui tient à sa réputation. En répondant par l’affirmative, il donnerait l’impression d’adhérer à ce que Festus appelle une “ folie ”. Remarquant peut-être sa gêne, Paul répond lui-même à sa question : “ Je sais que tu crois. ” Agrippa prend alors la parole, mais il veille à ne pas se compromettre. “ En peu de temps, dit-il, tu me persuaderais de devenir chrétien. ” — Actes 26:27, 28.
Habilement, Paul profite de cette réponse évasive pour dire une chose importante. “ Qu’il faille peu ou beaucoup de temps, je souhaiterais devant Dieu, dit-il, que non seulement toi, mais encore tous ceux qui m’écoutent aujourd’hui, vous deveniez tels que je suis moi-même, à l’exception de ces liens. ” — Actes 26:29.
Pour Agrippa et Festus, Paul n’a rien fait qui mérite la mort ou l’emprisonnement. Cependant, il a demandé à porter son affaire devant César, et sa requête ne peut pas être annulée. C’est pourquoi Agrippa dit à Festus : “ Cet homme aurait pu être relâché, s’il n’en avait appelé à César. ” — Actes 26:30-32.
                                                                                                                  Une leçon pour nous


La façon dont Paul a rendu témoignage devant des dignitaires est un exemple remarquable pour nous. Lorsqu’il s’est adressé au roi Agrippa, il a fait preuve de discrétion. Il avait sans doute entendu parler du scandale provoqué par la relation incestueuse d’Agrippa et de Bérénice, qui étaient frère et sœur. Néanmoins, en cette circonstance, il n’a pas abordé la question de la moralité. Il a plutôt choisi de souligner ce qu’Agrippa et lui avaient en commun. De plus, bien qu’ayant été enseigné par Gamaliel, un Pharisien érudit, il a reconnu qu’Agrippa avait une excellente connaissance des coutumes juives (Actes 22:3). Malgré la vie que menait Agrippa, Paul s’est adressé à lui avec respect, comme le voulait sa position d’autorité. — Romains 13:7.


Résultat de recherche d'images pour "Agrippa paul jw"

Quand nous rendons hardiment témoignage au sujet de nos croyances, notre but n’est pas de dénoncer les pratiques impures des personnes qui nous écoutent. Au contraire, pour les aider à accepter plus facilement la vérité, nous devons insister sur les aspects positifs de la bonne nouvelle et souligner les aspirations que nous avons en commun. w98 1/9 30 

L’apôtre Paul lui fut amené à Césarée au cours d’une audience spéciale qu’avait arrangée le gouverneur Festus. Arrivé au point culminant de sa défense, Paul dit au roi Agrippa: “Crois-tu aux Prophètes, roi Agrippa? Je sais que tu crois.” Que lui répondit cet Iduméen? “Tu me persuaderais bientôt de devenir chrétien.” (Actes 26:27, 28). Agrippa était un prosélyte juif circoncis, mais il ne devint jamais un Israélite spirituel, un chrétien. Il continua à faire de la politique à la solde de l’Empire romain païen.sl 221

Puis il l’interpelle : “ Roi Agrippa, crois-tu les Prophètes ? ” Voilà Agrippa devant un dilemme. S’il répond non, c’en est fini de sa réputation de Juif. Mais s’il va dans le sens de Paul, il manifeste publiquement son accord avec lui et risque alors d’être taxé de chrétien. Avec sagesse, Paul répond lui-même : “ Je sais que tu crois. ” La réaction d’Agrippa est spontanée : “ En peu de temps tu me persuaderais de devenir chrétien. ” (Actes 26:27, 28). Agrippa n’est pas devenu chrétien. Reste que le message de Paul a éveillé un certain écho en son cœur. — Hébreux 4:12.
15 Avez-vous noté que, pour présenter la bonne nouvelle, Paul s’appliquait à la fois à proclamer et à persuader ? En ‘ exposant correctement la parole de Dieu ’ de cette manière, il amenait certains de ses auditeurs à ne plus simplement écouter, mais à croire. w03 15/11 17



 

Share this post


Link to post
Share on other sites





×

Important Information

Terms of Service Confirmation