Jump to content
The World News Media

Reuniones- Semana de 6 de Mayo 2019


Guest Indiana

Recommended Posts


  • Views 348
  • Replies 1
  • Created
  • Last Reply

Popular Days

  • Similar Content

    • By Isabella
      5e5af0a54a027.image.pdf
    • By Isabella
      Perlas 24 de Febrero 2020.pdf
    • By Isabella
      MATERIAL REFERENCIAS VIDA Y MINISTERIO CRISTIANOS 27 DE ENERO - SIN IMAGENES.pdf
    • Guest Indiana
      By Guest Indiana
      Perlas 9 de Septiembre 2019.pdf
    • Guest Indiana
      By Guest Indiana
      Perlas 05 Agosto 2019.docx.pdf
    • Guest Indiana
      By Guest Indiana
      Perlas 29 de Julio 2019.pdf
    • Guest Indiana
    • Guest Indiana
      By Guest Indiana
      El estudio personal nos ayuda a aferrarnos a la Palabra de Dios.pdf Primera conversación JUNIO 2019.pdf Información sobre la carta a los Efesios.pdf
    • Guest Indiana
      By Guest Indiana
      Solo los individuos ejemplares que leen muy bien deben ser aprobados por el cuerpo de ancianos como lectores de párrafos. (Ejemplar en lugar de en buen estado)
      Si ningún hermano cumple con estos requisitos, se pueden usar hermanas cualificadas.
      *** km 6/80 p. 4 Casilla de preguntas
      ancianos, siervos ministeriales y otros hermanos cualificados y bautizados deben usarse cuando estén disponibles. Si no hay ningún hermano bautizado en la congregación que pueda leer de tal manera que beneficie espiritualmente a los que asisten, el que presida puede leer los párrafos él mismo o las hermanas que lean bien pueden ser utilizadas.
      *** km 7/77 p. 4 Casilla de preguntas *** 
      En lo que respecta al estudio de la Atalaya, se deben usar los mejores lectores, incluso si solo hay dos o tres. Aquí nuevamente, sería preferible usar hermanos bautizados. En la mayoría de las congregaciones no habrá problema al respecto. Pero si hay un problema, los ancianos deben elaborar acuerdos locales que consideren que servirán mejor a los intereses espirituales de la congregación.
      Por supuesto, ejemplar es obligatorio, ser un excelente lector es esencial. Un hermano debe poder leer con fluidez y de manera comprensible; él está en una posición de enseñanza leyendo las palabras del Esclavo para nuestras reuniones. El simple hecho de ser un anciano, un ministerial o un precursor no significa que el hermano esté calificado para la lectura pública.
      La versión grabada de la Atalaya puede reproducirse.
      Cabe señalar que las calificaciones para leer el estudio del libro de la congregación no son las mismas con respecto a la atalaya. Uno puede ser aprobado para leer el libro pero no la atalaya.
    • Guest Indiana
      By Guest Indiana
      2019 06 03 VyM Cristianos.docx REFERENCIAS VIDA Y MINISTERIO CRISTIANOS DEL3 DE JUNIO 2019 SIN IMAGENES.pdf
    • Guest Indiana
      By Guest Indiana
      Perlas 29 de Abril 2019.docx.pdf
    • Guest Indiana
      By Guest Indiana
      Busquemos perlas escondidas (8 mins.)
       
      1Co 10:8. ¿Por qué este versículo dice que murieron 23.000 israelitas en un día por cometer inmoralidad sexual si Números 25:9 dice que fueron 24.000? (w04 1/4 29).
      Una explicación sería que el número real estuviera entre 23.000 y 24.000, lo que permitiría redondearlo hacia arriba o hacia abajo.
      También hay otra posibilidad, cuando Pablo hizo una referencia al relato de los israelitas en Sitim se refirió en particular a aquellos a los que Jehová dio muerte por cometer fornicación, y dijo que fueron 23.000, al parecer, la cifra de Números incluye a los cabezas del pueblo que fueron ejecutados por los jueces y por Jehová mismo.
      Lo que debe importar es que este relato sirve como ejemplo amonestador de las consecuencias de  la inmoralidad como para los cristianos de la antigua Corinto, ciudad célebre por su libertinaje.
      1Co 11:5, 6, 10. ¿Debería una publicadora cubrirse la cabeza mientras dirige un curso bíblico en presencia de un publicador? (w15 15/2 30).
      Una hermana deberá cubrirse la cabeza cuando un hermano bautizado la acompañe a un curso bíblico que ya está establecido, el que ella se cubra la cabeza demuestra que respeta el principio de autoridad dentro de la congregación cristiana y si lo prefiere, la publicadora también puede pedirle al hermano que dirija la sesión de estudio, si está capacitado para hacerlo.
      Pero, si el que lo acompaña es un publicador no bautizado que no es su esposo, no hay ninguna norma bíblica que indique que ella deba cubrirse la cabeza, aunque pudiera cubrirse si su conciencia se lo permite.
       
      ¿Qué le ha enseñado sobre Jehová la lectura bíblica de esta semana?
      1Co 10:21. Jehová espera que sus siervos se sirvan del alimento espiritual que el proporciona, por eso Pablo demuestra que ante las personas están dos mesas la de Jehová y la de los demonios, pero, si queremos agradar a Dios, solo debemos ser leales solo a él y alimentarlos de su mesa y no de la mesa llena de cosas inservibles.
      1Co 11:31, 32. Jehová es justo y amoroso, cuando tiene que disciplinar a los  miembros de la congregación cristiana por algún mal cometido, lo hace para ayudarlos a reponerse de su caída en pecado e impedir que se hagan partícipes del juicio condenatorio que pesa sobre el mundo impío.
      1Co 12:24. Jehová es quien compuso a la congregación, y lo hizo de una forma que sea armoniosa donde todos eran importantes y valiosos miembros, debido a esto, ningún miembro de la congregación debe hincharse por sus habilidades ni intentar dominar a los demás, debemos recordar que el orgullo y la ambición no tienen lugar en la organización de Dios.
      1Co 13 El capítulo trece de primera a los Corintios figura como un recordatorio de Jehová sobre la importancia del amor, ya que sin amor nada somos, el amor nos impulsa a sacrificarnos por nuestro semejante y actuar de buena manera con ellos, también a no comportarnos egoístamente y que es la cualidad más importante que debemos cultivar.
       
      ¿Qué otras perlas espirituales ha encontrado en la lectura bíblica de esta semana?
      1Co 10:13. Cuando pasemos por situaciones difíciles, recordemos que le podemos pedir a Jehová que nos ayude a superar las pruebas, ya que  él “dispondrá la salida” en aquellas pruebas para que las podamos aguantar, él conoce nuestras limitaciones físicas, mentales y emocionales tan de cerca, por eso, nunca dejará que pasemos por situaciones en las que sea imposible mantenernos leales.
      1Co 11:27-34. Los cristianos ungidos deben examinarse con cuidado para ver si Dios aprueba la conducta que demuestran sea en la congregación o en otro ámbito, porque, de no ser así, estarían participando indignamente de los emblemas del pan y del vino con falta de respeto, y llegarían ser culpable respecto al cuerpo y sangre del Señor.
      1Co 12:25. Todos debemos estar pendientes del estado físico, emocional y espiritual de nuestros hermanos, tal como cada parte del cuerpo se preocupe por cuidar de las demás partes, asi mismo, a fin de que la congregación cristiana funcione armoniosamente, cada miembro debe interesarse por el bienestar de sus hermanos en la fe, incluidos los mayores, asi demostraremos amor e interés.
      1Co 13:13. Pese a la ausencia de los dones milagrosos del espíritu, la congregación cuenta hoy con un conocimiento más completo y con razones para tener un mayor grado de fe, esperanza y amor, pero la fe y la esperanza irán cesando al cumplirse las promesas de Dios, pero, el amor permanecerá eternamente.
       
    • Guest Indiana
      By Guest Indiana
      Aprovecha al máximo tu soltería.pdf
    • Guest Indiana
      By Guest Indiana
      2019 03 25 VyM Cristianos.pdf
    • Guest Indiana
    • Guest Indiana
      By Guest Indiana
      reunion_s-i_del_18_de_al_24_de_febrero_de_2019.pdf
    • Guest Indiana
      By Guest Indiana
      TRANSCRIPCION PRIMERA CONVERSACION.pdf
    • Guest Nicole
    • Guest Nicole
    • Guest Nicole
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      Perlas 19 de Noviembre 2018.pdf
    • Guest Nicole
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      22-28 octubre video Seamos amorosos unos con otros El amor no lleva cuenta del daño.pdf
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      2018 09 24 VyM Cristianos.docx




  • Recently Browsing

    No registered users viewing this page.

  • Popular Contributors

  • Topics

  • Posts

  • Members

  • Recent Status Updates

    • Claud's Lst  »  misette

      Bonjour ma sœur Misette. Comment vas-tu ? J'espère avec l'aide de Jéhovah toute la communauté et especialement toi vont bien. 
      Je n'ai pas reçu la réunion de cette semaine, est-ce qu'il y a un problème pour cette semaine ? 
           Bonne journée ou soirée 
                                   Agape 
      · 1 reply
    • folens  »  Eric Ouellet

      Bonjour Eric merci pour cet exposé.
      Bonne journée Michel
      1LE BATEAU.pdf
      · 0 replies
    • Eric Ouellet

      La sagesse est plus précieuse que l’or et la crainte envers Jéhovah est notre salut.
       
      La vraie sagesse de Dieu est un cadeau inestimable, car seul ceux qui obéissent et suivent ces préceptes en recoivent les bienfaits. En Psaume 111:10 déclare ceci: “La crainte de Jéhovah est le commencement de la sagesse.”
      Qu’est-ce que cela veut dire? La sagesse est la capacité d’utiliser efficacement sa connaissance et son intelligence pour résoudre un problème, éviter un danger, atteindre un objectif. Elle sous-entend un bon jugement. Le commencement, la première partie, le fondement de cette sagesse, c’est la crainte de Jéhovah. Pourquoi cela? Bien que toute création est l’œuvre de ses mains et dépend de lui. Il a accordé aux humains le libre arbitre, mais pas la faculté de diriger leurs pas avec succès sans tenir compte de sa direction (Josué 24:15; Jérémie 10:23). Nous ne connaîtrons le succès durable qu’à la condition de bien saisir ces idées fondamentales sur la vie, et de nous y conformer. Si notre connaissance de Jéhovah nous donne la ferme conviction que la volonté divine est promise au succès, et qu’il tiendra sa promesse de récompenser ses fidèles, alors la crainte pieuse nous poussera à agir sagement. — Proverbes 3:21-26; Hébreux 11:6.
      Prenons un exemple: Il y a quelques dizaines d’années, un jeune homme fréquentait l’université de Saskatchewan, au Canada. Au programme de sa formation figurait la biologie, et on lui a enseigné l’évolution. Après avoir été diplômé, il s’est spécialisé dans la physique nucléaire, profitant d’une bourse pour continuer ses études à l’université de Toronto. Au cours de ses études, il a constaté dans la structure des atomes révélaient des témoignages stupéfiants d’un ordre et d’une finalité extraordinaire . Mais personnes ne répondait pas à ces questions: Qui a conçu tout cela? Quand? Et pourquoi? Sans ces réponses, pouvait-il utiliser sagement ses connaissances dans un monde remplis interrogations ? Qu’est-ce qui le guiderait? Le nationalisme? Le désir de gratifications matérielles? Avait-il acquis la vraie sagesse?
      Peu après avoir été diplômé, cet homme ainsi que sa femme se sont mis à étudier la Bible avec les Témoins de Jéhovah. Dans la Parole de Dieu, ils ont peu à peu trouvé les réponses qui leur manquaient. Ils ont appris à connaître le Créateur, Jéhovah Dieu. En étudiant ce qui est arrivé à Moïse à la mer Rouge, à Daniel et à ses compagnons à Babylone, ils ont appris l’importance de craindre Dieu, et non les hommes (Exode 14:10-31; Daniel 3:8-30). Cette crainte pieuse mêlée d’un amour sincère pour Jéhovah a commencé à les animer. Rapidement, leur vie a changé. Enfin cet homme connaissait Celui dont il avait étudié l’œuvre en biologie. Il a progressivement compris le dessein de Celui dont il avait constaté la sagesse dans ses cours de physique. Au lieu d’employer sa connaissance à élaborer des instruments de destruction, il a choisi, avec sa femme, d’aider autrui à aimer Dieu et son prochain. Ils ont entrepris le service de prédicateurs du Royaume de Dieu à plein temps. Par la suite, ils ont suivi les cours de Galaad, l’École biblique de la Société Watchtower, et ont été nommés missionnaires.
      Bien entendu, tout le monde ne peut pas être missionnaire. Mais tous nous pouvons bénéficier de la sagesse fondée sur la crainte de Jéhovah. Si nous cultivons cette sagesse, nous ne consacrerons pas le meilleur de notre vie à étudier les philosophies humaines, qui n’échafaudent que des suppositions sur le but de la vie. Nous nous appliquerons à l’étude de la Bible, livre inspiré de Jéhovah Dieu, la Source de la vie, celui qui peut nous donner la vie éternelle (Psaume 36:9; Colossiens 2:8). Au lieu de nous rendre esclaves d’un système commercial chancelant, au bord de la ruine, nous écouterons Jéhovah, qui nous conseille de nous contenter de la nourriture et du vêtement, et d’accorder à nos relations avec lui la priorité dans notre existence (1 Timothée 6:8-12). Au lieu de nous comporter comme si notre avenir dépendait d’une belle situation dans le monde actuel, nous croirons la Parole de Jéhovah, qui nous affirme que le monde est en train de passer, de même que le désir du monde, alors que celui qui fait la volonté divine demeure pour toujours. — 1 Jean 2:17.
      Dans le livre de Proverbes 16:16, Salomon nous encourage par cette déclaration certaine: “Acquérir la sagesse [la sagesse qui commence par la crainte de Jéhovah], oh! combien cela vaut mieux que l’or! Et acquérir l’intelligence est préférable à l’argent.” Poussés par cette sagesse et cette intelligence, nous considérerons l’accomplissement de la volonté de Dieu comme le premier centre d’intérêt de notre vie. Et quelle activité Dieu a-t-il confiée à ses Témoins en cette période de l’histoire humaine? Faire connaître son Royaume par la prédication et aider les personnes sincères à devenir de vrais disciples de Jésus Christ (Matthieu 24:14; 28:19, 20). Il s’agit d’une activité dont on retire une satisfaction véritable et un grand bonheur. C’est donc à propos que la Bible dit: “Heureux l’homme qui a trouvé la sagesse, et l’homme qui acquiert le discernement.” — Proverbes 3:13.
      Elle nous retient de commettre le mal
      Un deuxième bienfait que nous procure la crainte de Dieu est qu’elle nous retient de commettre le mal. Celui qui respecte profondément Dieu ne détermine pas par lui-même ce qui est bien et mal. Il ne tient pas pour mauvais ce que Dieu déclare bon, ni ne considère comme bon ce que Dieu déclare mauvais (Psaume 37:1, 27; Ésaïe 5:20, 21). De plus, celui que motive la crainte pieuse ne se contente pas de savoir ce que Jéhovah déclare bon ou mauvais. Une telle personne aime ce que Jéhovah aime et elle hait ce que Jéhovah hait. En conséquence, elle agit en harmonie avec les préceptes divins. Ainsi, comme le dit Proverbes 16:6, “par la crainte de Jéhovah, on se détourne du mal”. Cette crainte pieuse devient une motivation puissante qui permet d’atteindre des résultats qu’on n’obtiendrait pas même si une personne commence tout juste à l’éprouver, la crainte pieuse peut lui donner le courage de ne pas faire quelque chose qu’elle regretterait le restant de ses jours. Au Mexique, par exemple, une femme enceinte a demandé à une chrétienne Témoin de Jéhovah ce qu’elle pensait de l’avortement. La chrétienne lui a lu plusieurs versets bibliques, puis lui a tenu ce raisonnement: “Pour le Créateur, la vie est très importante, même la vie de ceux qui ne sont pas encore nés.” (Exode 21:22, 23; Psaume 139:13-16). Des examens laissaient entendre que le bébé serait anormal. Néanmoins, après ce qu’elle avait vu dans la Parole de Dieu, cette femme a décidé de garder son enfant. Son médecin a refusé de la revoir, et son mari l’a menacée de la quitter, mais elle a tenu bon. Elle a finalement donné naissance à une magnifique petite fille, normale et en bonne santé. Par gratitude, elle a recherché les Témoins et s’est mise à étudier la Parole de Dieu avec eux. Moins d’un an après, son mari et elle se faisaient baptiser. Quelques années plus tard, à une assemblée de district, tous deux ont été enchantés de rencontrer la chrétienne qui avait parlé à la femme la première fois. Ils lui ont présenté leur jolie fillette de quatre ans. Incontestablement, le respect de Dieu et le désir puissant de ne pas lui déplaire exercent une grande influence.
      La crainte pieuse peut nous garder d’un grand nombre de mauvaises actions (2 Corinthiens 7:1). Cultivée avec soin, elle est capable d’aider quelqu’un à mettre un terme à des péchés cachés, connus de lui seul et de Jéhovah. Elle peut l’aider à se libérer de la dépendance de l’alcool ou de la drogue. Un ancien drogué d’Afrique du Sud a raconté: “Au fur et à mesure que j’apprenais à connaître Dieu, la crainte de le décevoir ou de lui déplaire grandissait en moi. Je savais qu’il m’observait, et je désirais ardemment son approbation. Cela m’a incité à me débarrasser de la drogue qui était en ma possession en la jetant dans les toilettes.” La crainte pieuse a aidé des milliers de personnes de la même manière. — Proverbes 5:21; 15:3.
      La crainte salutaire de Dieu nous préserve également de la crainte de l’homme. La plupart des humains connaissent, à des degrés divers, la crainte de l’homme. Les apôtres de Jésus Christ l’ont abandonné et se sont enfuis lorsque les soldats se sont emparés de lui dans le jardin de Gethsémané. Plus tard, dans la cour du grand prêtre, désarçonné et en proie à la crainte, Pierre a nié faire partie des disciples de Jésus et même le connaître (Marc 14:48-50, 66-72; Jean 18:15-27). Mais grâce à l’aide qu’ils ont reçue, les apôtres ont retrouvé leur équilibre spirituel. Par contre, aux jours du roi Jéhoïakim, Urie, fils de Schémaïah, fut terrassé par la crainte au point d’abandonner son service de prophète de Jéhovah et de fuir le pays, ce qui ne l’empêcha pas d’être capturé et tué. — Jérémie 26:20-23.
      Comment vaincre la crainte de l’homme? 
      Après nous avoir prévenus que “trembler devant les hommes, voilà ce qui tend un piège”, Proverbes 29:25 ajoute: “Mais celui qui se confie en Jéhovah sera protégé.” La réponse tient donc dans la confiance en Jéhovah. Cette confiance s’appuie sur la connaissance et l’expérience. L’étude de sa Parole nous démontre que les voies de Jéhovah sont droites. Nous découvrons des événements attestant qu’il est digne de confiance, que ses promesses sont sûres (y compris celle de la résurrection), qu’il est amour et qu’il est tout-puissant. Lorsqu’ensuite nous agissons conformément à cette connaissance, accomplissant ce que Jéhovah demande et rejetant fermement ce qu’il condamne, nous commençons à constater dans notre propre cas qu’il prend soin de ses serviteurs avec amour et que l’on peut compter sur lui. Nous acquérons personnellement la certitude que sa puissance est à l’œuvre pour que s’accomplisse sa volonté. Notre confiance en lui s’accroît, de même que notre amour pour lui et notre désir sincère de ne pas lui déplaire. Cette confiance est bâtie sur un fondement solide. Elle est un rempart contre la crainte de l’homme.
      Notre confiance en Jéhovah, alliée à la crainte pieuse, nous rendra fermes en faveur du bien dans le cas où un employeur menacerait de nous renvoyer si nous refusions de participer à des pratiques commerciales malhonnêtes (voir Michée 6:11, 12). Grâce à cette crainte pieuse, des milliers de chrétiens persévèrent dans le vrai culte malgré l’opposition de membres de leur famille. Elle donne aussi aux jeunes le courage de se faire connaître comme Témoins de Jéhovah à l’école, et elle les affermit face aux moqueries de leurs camarades de classe qui méprisent les principes bibliques. Ainsi, une adolescente Témoin de Jéhovah a dit: “Ce qu’ils pensent m’est bien égal. L’important, c’est ce que pense Jéhovah.”
      La même conviction donne aux vrais chrétiens la force de rester attachés aux voies de Jéhovah lorsque leur vie est en jeu. Ils savent qu’ils risquent d’être persécutés par le monde. Ils sont conscients que les apôtres ont été fouettés et que même Jésus Christ a été frappé et tué par des hommes méchants (Marc 14:65; 15:15-39; Actes 5:40; voir aussi Daniel 3:16-18). Mais les serviteurs de Jéhovah sont assurés qu’il peut leur donner la force d’endurer, qu’avec son aide ils peuvent remporter la victoire, que Jéhovah récompensera sans faute ses fidèles, si besoin en les ressuscitant dans son monde nouveau. Leur amour pour Dieu ajouté à la crainte pieuse les pousse puissamment à éviter toute action qui pourrait lui déplaire.
      C’est parce qu’ils étaient animés d’une telle motivation que les Témoins de Jéhovah ont supporté les horreurs des camps de concentration nazis dans les années 30 et 40. Ils ont pris à cœur le conseil de Jésus consigné en Luc 12:4, 5: “D’autre part, je vous le dis à vous, mes amis: Ne craignez pas ceux qui tuent le corps, et qui après cela ne peuvent rien faire de plus. Mais je vais vous indiquer qui vous devez craindre: craignez celui qui, après avoir tué, a le pouvoir de jeter dans la Géhenne. Oui, je vous le dis, Celui-là, craignez-le.” Par exemple, Gustav Auschner, un Témoin qui avait été interné dans le camp de concentration de Sachsenhausen, a écrit plus tard: ‘Les SS ont exécuté August Dickmann et ont menacé de nous passer tous par les armes si nous refusions de signer un document par lequel nous abjurions notre foi. Pas un seul n’a signé. Notre crainte de déplaire à Jéhovah était plus forte que la crainte de leurs balles.’ La crainte de l’homme mène aux compromis, mais la crainte de Dieu nous affermit pour faire le bien.
      La préservation de la vie
      Noé a connu les derniers jours du monde antédiluvien. Jéhovah avait décidé de détruire le monde d’alors en raison de la méchanceté des humains. Toutefois, en attendant, Noé a vécu dans un monde où régnaient la violence, l’immoralité sexuelle choquante et le mépris de la volonté divine. Noé a prêché la justice, et pourtant “ils ne s’aperçurent de rien jusqu’à ce que le déluge vînt et les emportât tous”. (Matthieu 24:39.) Noé n’a cependant pas renoncé à l’activité que Dieu lui avait confiée. Il fit “selon tout ce que Dieu lui avait ordonné. Ainsi fit-il”. (Genèse 6:22.) Qu’est-ce qui a permis à Noé, année après année et jusqu’au déluge, de toujours agir comme il convenait? Hébreux 11:7 répond: “Par la foi, Noé, divinement averti de choses qu’on ne voyait pas encore, fit montre d’une crainte pieuse.” Pour cette raison, sa femme, ses fils, leurs femmes et lui ont été sauvés du déluge.
       Notre époque ressemble de bien des manières à celle de Noé (Luc 17:26, 27). De nouveau un avertissement est lancé. Révélation 14:6, 7 parle d’un ange qui vole au milieu du ciel et invite les gens de toute nation et tribu et langue à ‘craindre Dieu et à lui donner gloire’. Quel que puisse être le comportement du monde autour de vous, obéissez à ces paroles, puis transmettez l’invitation à autrui. À l’instar de Noé, agissons avec foi et manifestons une crainte pieuse. Par cela, des vies peuvent être sauvées: la vôtre et celle de nombre de vos semblables. Lorsque nous considérons les bienfaits dont profitent ceux qui craignent le vrai Dieu, nous ne pouvons que souscrire aux paroles du psalmiste divinement inspiré qui chanta: 
      “Heureux est l’homme qui craint Jéhovah, dans les commandements de qui il prend grand plaisir!” — Psaume 112:1.

      · 0 replies
    • Darlene  »  T.B. (Twyla)

      I can not open study material 
      · 0 replies
    • Darlene  »  T.B. (Twyla)

      Can not open weekly study material 
      · 3 replies
  • Forum Statistics

    • Total Topics
      63,683
    • Total Posts
      131,936
  • Member Statistics

    • Total Members
      16,943
    • Most Online
      1,592

    Newest Member
    Jess
    Joined
×
×
  • Create New...

Important Information

Terms of Service Confirmation Terms of Use Privacy Policy Guidelines We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.