Jump to content
The World News Media

$1.9 Trillion Stimulus Bill has been approved by the House, $1400 Checks going to US Citizens Soon đŸ’”


Recommended Posts

  • Administrator

Remember a clean $2000 was passed under Trump (Because Trump said he'd sign it!) & the Senate is still sitting on it.

Anything other than a budget reconciliation needs 60 senators to pass in the senate. Otherwise the other party can filibuster. I think they are going to do this through budget reconciliation

 

Our economy is based and backed by the faith in the United States economy and the ability to pay its debts. That's why we see little to no inflation now. How much longer can that be true? Maybe a couple more trillion bills, maybe more ...

If only everyone could understand that these money created out of thin air are diluting the buying power of all the other dollars people hold... I bet it would not have been received so joyfully.

 

Link to post
Share on other sites

  • Views 103
  • Replies 1
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Popular Days

Top Posters In This Topic





  • Recently Browsing

    No registered users viewing this page.

  • Popular Contributors

  • Topics

  • Posts

  • Members

    No members to show

  • Recent Status Updates

    • Claud's Lst  »  misette

      Bonjour ma sƓur Misette. Comment vas-tu ? J'espĂšre avec l'aide de JĂ©hovah toute la communautĂ© et especialement toi vont bien. 
      Je n'ai pas reçu la réunion de cette semaine, est-ce qu'il y a un problÚme pour cette semaine ? 
           Bonne journée ou soirée 
                                   Agape 
      · 1 reply
    • folens  »  Eric Ouellet

      Bonjour Eric merci pour cet exposé.
      Bonne journée Michel
      1LE BATEAU.pdf
      · 0 replies
    • Eric Ouellet

      La sagesse est plus prĂ©cieuse que l’or et la crainte envers JĂ©hovah est notre salut.
       
      La vraie sagesse de Dieu est un cadeau inestimable, car seul ceux qui obĂ©issent et suivent ces prĂ©ceptes en recoivent les bienfaits. En Psaume 111:10 dĂ©clare ceci: “La crainte de JĂ©hovah est le commencement de la sagesse.”
      Qu’est-ce que cela veut dire? La sagesse est la capacitĂ© d’utiliser efficacement sa connaissance et son intelligence pour rĂ©soudre un problĂšme, Ă©viter un danger, atteindre un objectif. Elle sous-entend un bon jugement. Le commencement, la premiĂšre partie, le fondement de cette sagesse, c’est la crainte de JĂ©hovah. Pourquoi cela? Bien que toute crĂ©ation est l’Ɠuvre de ses mains et dĂ©pend de lui. Il a accordĂ© aux humains le libre arbitre, mais pas la facultĂ© de diriger leurs pas avec succĂšs sans tenir compte de sa direction (JosuĂ© 24:15; JĂ©rĂ©mie 10:23). Nous ne connaĂźtrons le succĂšs durable qu’à la condition de bien saisir ces idĂ©es fondamentales sur la vie, et de nous y conformer. Si notre connaissance de JĂ©hovah nous donne la ferme conviction que la volontĂ© divine est promise au succĂšs, et qu’il tiendra sa promesse de rĂ©compenser ses fidĂšles, alors la crainte pieuse nous poussera Ă  agir sagement. — Proverbes 3:21-26; HĂ©breux 11:6.
      Prenons un exemple: Il y a quelques dizaines d’annĂ©es, un jeune homme frĂ©quentait l’universitĂ© de Saskatchewan, au Canada. Au programme de sa formation figurait la biologie, et on lui a enseignĂ© l’évolution. AprĂšs avoir Ă©tĂ© diplĂŽmĂ©, il s’est spĂ©cialisĂ© dans la physique nuclĂ©aire, profitant d’une bourse pour continuer ses Ă©tudes Ă  l’universitĂ© de Toronto. Au cours de ses Ă©tudes, il a constatĂ© dans la structure des atomes rĂ©vĂ©laient des tĂ©moignages stupĂ©fiants d’un ordre et d’une finalitĂ© extraordinaire . Mais personnes ne rĂ©pondait pas Ă  ces questions: Qui a conçu tout cela? Quand? Et pourquoi? Sans ces rĂ©ponses, pouvait-il utiliser sagement ses connaissances dans un monde remplis interrogations ? Qu’est-ce qui le guiderait? Le nationalisme? Le dĂ©sir de gratifications matĂ©rielles? Avait-il acquis la vraie sagesse?
      Peu aprĂšs avoir Ă©tĂ© diplĂŽmĂ©, cet homme ainsi que sa femme se sont mis Ă  Ă©tudier la Bible avec les TĂ©moins de JĂ©hovah. Dans la Parole de Dieu, ils ont peu Ă  peu trouvĂ© les rĂ©ponses qui leur manquaient. Ils ont appris Ă  connaĂźtre le CrĂ©ateur, JĂ©hovah Dieu. En Ă©tudiant ce qui est arrivĂ© Ă  MoĂŻse Ă  la mer Rouge, Ă  Daniel et Ă  ses compagnons Ă  Babylone, ils ont appris l’importance de craindre Dieu, et non les hommes (Exode 14:10-31; Daniel 3:8-30). Cette crainte pieuse mĂȘlĂ©e d’un amour sincĂšre pour JĂ©hovah a commencĂ© Ă  les animer. Rapidement, leur vie a changĂ©. Enfin cet homme connaissait Celui dont il avait Ă©tudiĂ© l’Ɠuvre en biologie. Il a progressivement compris le dessein de Celui dont il avait constatĂ© la sagesse dans ses cours de physique. Au lieu d’employer sa connaissance Ă  Ă©laborer des instruments de destruction, il a choisi, avec sa femme, d’aider autrui Ă  aimer Dieu et son prochain. Ils ont entrepris le service de prĂ©dicateurs du Royaume de Dieu Ă  plein temps. Par la suite, ils ont suivi les cours de Galaad, l’École biblique de la SociĂ©tĂ© Watchtower, et ont Ă©tĂ© nommĂ©s missionnaires.
      Bien entendu, tout le monde ne peut pas ĂȘtre missionnaire. Mais tous nous pouvons bĂ©nĂ©ficier de la sagesse fondĂ©e sur la crainte de JĂ©hovah. Si nous cultivons cette sagesse, nous ne consacrerons pas le meilleur de notre vie Ă  Ă©tudier les philosophies humaines, qui n’échafaudent que des suppositions sur le but de la vie. Nous nous appliquerons Ă  l’étude de la Bible, livre inspirĂ© de JĂ©hovah Dieu, la Source de la vie, celui qui peut nous donner la vie Ă©ternelle (Psaume 36:9; Colossiens 2:8). Au lieu de nous rendre esclaves d’un systĂšme commercial chancelant, au bord de la ruine, nous Ă©couterons JĂ©hovah, qui nous conseille de nous contenter de la nourriture et du vĂȘtement, et d’accorder Ă  nos relations avec lui la prioritĂ© dans notre existence (1 TimothĂ©e 6:8-12). Au lieu de nous comporter comme si notre avenir dĂ©pendait d’une belle situation dans le monde actuel, nous croirons la Parole de JĂ©hovah, qui nous affirme que le monde est en train de passer, de mĂȘme que le dĂ©sir du monde, alors que celui qui fait la volontĂ© divine demeure pour toujours. — 1 Jean 2:17.
      Dans le livre de Proverbes 16:16, Salomon nous encourage par cette dĂ©claration certaine: “AcquĂ©rir la sagesse [la sagesse qui commence par la crainte de JĂ©hovah], oh! combien cela vaut mieux que l’or! Et acquĂ©rir l’intelligence est prĂ©fĂ©rable Ă  l’argent.” PoussĂ©s par cette sagesse et cette intelligence, nous considĂ©rerons l’accomplissement de la volontĂ© de Dieu comme le premier centre d’intĂ©rĂȘt de notre vie. Et quelle activitĂ© Dieu a-t-il confiĂ©e Ă  ses TĂ©moins en cette pĂ©riode de l’histoire humaine? Faire connaĂźtre son Royaume par la prĂ©dication et aider les personnes sincĂšres Ă  devenir de vrais disciples de JĂ©sus Christ (Matthieu 24:14; 28:19, 20). Il s’agit d’une activitĂ© dont on retire une satisfaction vĂ©ritable et un grand bonheur. C’est donc Ă  propos que la Bible dit: “Heureux l’homme qui a trouvĂ© la sagesse, et l’homme qui acquiert le discernement.” — Proverbes 3:13.
      Elle nous retient de commettre le mal
      Un deuxiĂšme bienfait que nous procure la crainte de Dieu est qu’elle nous retient de commettre le mal. Celui qui respecte profondĂ©ment Dieu ne dĂ©termine pas par lui-mĂȘme ce qui est bien et mal. Il ne tient pas pour mauvais ce que Dieu dĂ©clare bon, ni ne considĂšre comme bon ce que Dieu dĂ©clare mauvais (Psaume 37:1, 27; ÉsaĂŻe 5:20, 21). De plus, celui que motive la crainte pieuse ne se contente pas de savoir ce que JĂ©hovah dĂ©clare bon ou mauvais. Une telle personne aime ce que JĂ©hovah aime et elle hait ce que JĂ©hovah hait. En consĂ©quence, elle agit en harmonie avec les prĂ©ceptes divins. Ainsi, comme le dit Proverbes 16:6, “par la crainte de JĂ©hovah, on se dĂ©tourne du mal”. Cette crainte pieuse devient une motivation puissante qui permet d’atteindre des rĂ©sultats qu’on n’obtiendrait pas mĂȘme si une personne commence tout juste Ă  l’éprouver, la crainte pieuse peut lui donner le courage de ne pas faire quelque chose qu’elle regretterait le restant de ses jours. Au Mexique, par exemple, une femme enceinte a demandĂ© Ă  une chrĂ©tienne TĂ©moin de JĂ©hovah ce qu’elle pensait de l’avortement. La chrĂ©tienne lui a lu plusieurs versets bibliques, puis lui a tenu ce raisonnement: “Pour le CrĂ©ateur, la vie est trĂšs importante, mĂȘme la vie de ceux qui ne sont pas encore nĂ©s.” (Exode 21:22, 23; Psaume 139:13-16). Des examens laissaient entendre que le bĂ©bĂ© serait anormal. NĂ©anmoins, aprĂšs ce qu’elle avait vu dans la Parole de Dieu, cette femme a dĂ©cidĂ© de garder son enfant. Son mĂ©decin a refusĂ© de la revoir, et son mari l’a menacĂ©e de la quitter, mais elle a tenu bon. Elle a finalement donnĂ© naissance Ă  une magnifique petite fille, normale et en bonne santĂ©. Par gratitude, elle a recherchĂ© les TĂ©moins et s’est mise Ă  Ă©tudier la Parole de Dieu avec eux. Moins d’un an aprĂšs, son mari et elle se faisaient baptiser. Quelques annĂ©es plus tard, Ă  une assemblĂ©e de district, tous deux ont Ă©tĂ© enchantĂ©s de rencontrer la chrĂ©tienne qui avait parlĂ© Ă  la femme la premiĂšre fois. Ils lui ont prĂ©sentĂ© leur jolie fillette de quatre ans. Incontestablement, le respect de Dieu et le dĂ©sir puissant de ne pas lui dĂ©plaire exercent une grande influence.
      La crainte pieuse peut nous garder d’un grand nombre de mauvaises actions (2 Corinthiens 7:1). CultivĂ©e avec soin, elle est capable d’aider quelqu’un Ă  mettre un terme Ă  des pĂ©chĂ©s cachĂ©s, connus de lui seul et de JĂ©hovah. Elle peut l’aider Ă  se libĂ©rer de la dĂ©pendance de l’alcool ou de la drogue. Un ancien droguĂ© d’Afrique du Sud a racontĂ©: “Au fur et Ă  mesure que j’apprenais Ă  connaĂźtre Dieu, la crainte de le dĂ©cevoir ou de lui dĂ©plaire grandissait en moi. Je savais qu’il m’observait, et je dĂ©sirais ardemment son approbation. Cela m’a incitĂ© Ă  me dĂ©barrasser de la drogue qui Ă©tait en ma possession en la jetant dans les toilettes.” La crainte pieuse a aidĂ© des milliers de personnes de la mĂȘme maniĂšre. — Proverbes 5:21; 15:3.
      La crainte salutaire de Dieu nous prĂ©serve Ă©galement de la crainte de l’homme. La plupart des humains connaissent, Ă  des degrĂ©s divers, la crainte de l’homme. Les apĂŽtres de JĂ©sus Christ l’ont abandonnĂ© et se sont enfuis lorsque les soldats se sont emparĂ©s de lui dans le jardin de GethsĂ©manĂ©. Plus tard, dans la cour du grand prĂȘtre, dĂ©sarçonnĂ© et en proie Ă  la crainte, Pierre a niĂ© faire partie des disciples de JĂ©sus et mĂȘme le connaĂźtre (Marc 14:48-50, 66-72; Jean 18:15-27). Mais grĂące Ă  l’aide qu’ils ont reçue, les apĂŽtres ont retrouvĂ© leur Ă©quilibre spirituel. Par contre, aux jours du roi JĂ©hoĂŻakim, Urie, fils de SchĂ©maĂŻah, fut terrassĂ© par la crainte au point d’abandonner son service de prophĂšte de JĂ©hovah et de fuir le pays, ce qui ne l’empĂȘcha pas d’ĂȘtre capturĂ© et tuĂ©. — JĂ©rĂ©mie 26:20-23.
      Comment vaincre la crainte de l’homme? 
      AprĂšs nous avoir prĂ©venus que “trembler devant les hommes, voilĂ  ce qui tend un piĂšge”, Proverbes 29:25 ajoute: “Mais celui qui se confie en JĂ©hovah sera protĂ©gĂ©.” La rĂ©ponse tient donc dans la confiance en JĂ©hovah. Cette confiance s’appuie sur la connaissance et l’expĂ©rience. L’étude de sa Parole nous dĂ©montre que les voies de JĂ©hovah sont droites. Nous dĂ©couvrons des Ă©vĂ©nements attestant qu’il est digne de confiance, que ses promesses sont sĂ»res (y compris celle de la rĂ©surrection), qu’il est amour et qu’il est tout-puissant. Lorsqu’ensuite nous agissons conformĂ©ment Ă  cette connaissance, accomplissant ce que JĂ©hovah demande et rejetant fermement ce qu’il condamne, nous commençons Ă  constater dans notre propre cas qu’il prend soin de ses serviteurs avec amour et que l’on peut compter sur lui. Nous acquĂ©rons personnellement la certitude que sa puissance est Ă  l’Ɠuvre pour que s’accomplisse sa volontĂ©. Notre confiance en lui s’accroĂźt, de mĂȘme que notre amour pour lui et notre dĂ©sir sincĂšre de ne pas lui dĂ©plaire. Cette confiance est bĂątie sur un fondement solide. Elle est un rempart contre la crainte de l’homme.
      Notre confiance en JĂ©hovah, alliĂ©e Ă  la crainte pieuse, nous rendra fermes en faveur du bien dans le cas oĂč un employeur menacerait de nous renvoyer si nous refusions de participer Ă  des pratiques commerciales malhonnĂȘtes (voir MichĂ©e 6:11, 12). GrĂące Ă  cette crainte pieuse, des milliers de chrĂ©tiens persĂ©vĂšrent dans le vrai culte malgrĂ© l’opposition de membres de leur famille. Elle donne aussi aux jeunes le courage de se faire connaĂźtre comme TĂ©moins de JĂ©hovah Ă  l’école, et elle les affermit face aux moqueries de leurs camarades de classe qui mĂ©prisent les principes bibliques. Ainsi, une adolescente TĂ©moin de JĂ©hovah a dit: “Ce qu’ils pensent m’est bien Ă©gal. L’important, c’est ce que pense JĂ©hovah.”
      La mĂȘme conviction donne aux vrais chrĂ©tiens la force de rester attachĂ©s aux voies de JĂ©hovah lorsque leur vie est en jeu. Ils savent qu’ils risquent d’ĂȘtre persĂ©cutĂ©s par le monde. Ils sont conscients que les apĂŽtres ont Ă©tĂ© fouettĂ©s et que mĂȘme JĂ©sus Christ a Ă©tĂ© frappĂ© et tuĂ© par des hommes mĂ©chants (Marc 14:65; 15:15-39; Actes 5:40; voir aussi Daniel 3:16-18). Mais les serviteurs de JĂ©hovah sont assurĂ©s qu’il peut leur donner la force d’endurer, qu’avec son aide ils peuvent remporter la victoire, que JĂ©hovah rĂ©compensera sans faute ses fidĂšles, si besoin en les ressuscitant dans son monde nouveau. Leur amour pour Dieu ajoutĂ© Ă  la crainte pieuse les pousse puissamment Ă  Ă©viter toute action qui pourrait lui dĂ©plaire.
      C’est parce qu’ils Ă©taient animĂ©s d’une telle motivation que les TĂ©moins de JĂ©hovah ont supportĂ© les horreurs des camps de concentration nazis dans les annĂ©es 30 et 40. Ils ont pris Ă  cƓur le conseil de JĂ©sus consignĂ© en Luc 12:4, 5: “D’autre part, je vous le dis Ă  vous, mes amis: Ne craignez pas ceux qui tuent le corps, et qui aprĂšs cela ne peuvent rien faire de plus. Mais je vais vous indiquer qui vous devez craindre: craignez celui qui, aprĂšs avoir tuĂ©, a le pouvoir de jeter dans la GĂ©henne. Oui, je vous le dis, Celui-lĂ , craignez-le.” Par exemple, Gustav Auschner, un TĂ©moin qui avait Ă©tĂ© internĂ© dans le camp de concentration de Sachsenhausen, a Ă©crit plus tard: ‘Les SS ont exĂ©cutĂ© August Dickmann et ont menacĂ© de nous passer tous par les armes si nous refusions de signer un document par lequel nous abjurions notre foi. Pas un seul n’a signĂ©. Notre crainte de dĂ©plaire Ă  JĂ©hovah Ă©tait plus forte que la crainte de leurs balles.’ La crainte de l’homme mĂšne aux compromis, mais la crainte de Dieu nous affermit pour faire le bien.
      La préservation de la vie
      NoĂ© a connu les derniers jours du monde antĂ©diluvien. JĂ©hovah avait dĂ©cidĂ© de dĂ©truire le monde d’alors en raison de la mĂ©chancetĂ© des humains. Toutefois, en attendant, NoĂ© a vĂ©cu dans un monde oĂč rĂ©gnaient la violence, l’immoralitĂ© sexuelle choquante et le mĂ©pris de la volontĂ© divine. NoĂ© a prĂȘchĂ© la justice, et pourtant “ils ne s’aperçurent de rien jusqu’à ce que le dĂ©luge vĂźnt et les emportĂąt tous”. (Matthieu 24:39.) NoĂ© n’a cependant pas renoncĂ© Ă  l’activitĂ© que Dieu lui avait confiĂ©e. Il fit “selon tout ce que Dieu lui avait ordonnĂ©. Ainsi fit-il”. (GenĂšse 6:22.) Qu’est-ce qui a permis Ă  NoĂ©, annĂ©e aprĂšs annĂ©e et jusqu’au dĂ©luge, de toujours agir comme il convenait? HĂ©breux 11:7 rĂ©pond: “Par la foi, NoĂ©, divinement averti de choses qu’on ne voyait pas encore, fit montre d’une crainte pieuse.” Pour cette raison, sa femme, ses fils, leurs femmes et lui ont Ă©tĂ© sauvĂ©s du dĂ©luge.
       Notre Ă©poque ressemble de bien des maniĂšres Ă  celle de NoĂ© (Luc 17:26, 27). De nouveau un avertissement est lancĂ©. RĂ©vĂ©lation 14:6, 7 parle d’un ange qui vole au milieu du ciel et invite les gens de toute nation et tribu et langue Ă  ‘craindre Dieu et Ă  lui donner gloire’. Quel que puisse ĂȘtre le comportement du monde autour de vous, obĂ©issez Ă  ces paroles, puis transmettez l’invitation Ă  autrui. À l’instar de NoĂ©, agissons avec foi et manifestons une crainte pieuse. Par cela, des vies peuvent ĂȘtre sauvĂ©es: la vĂŽtre et celle de nombre de vos semblables. Lorsque nous considĂ©rons les bienfaits dont profitent ceux qui craignent le vrai Dieu, nous ne pouvons que souscrire aux paroles du psalmiste divinement inspirĂ© qui chanta: 
      “Heureux est l’homme qui craint JĂ©hovah, dans les commandements de qui il prend grand plaisir!” — Psaume 112:1.

      · 0 replies
    • Darlene  »  T.B. (Twyla)

      I can not open study material 
      · 0 replies
    • Darlene  »  T.B. (Twyla)

      Can not open weekly study material 
      · 3 replies
  • Forum Statistics

    • Total Topics
      63,683
    • Total Posts
      131,936
  • Member Statistics

    • Total Members
      16,943
    • Most Online
      1,592

    Newest Member
    Jess
    Joined
×
×
  • Create New...

Important Information

Terms of Service Confirmation Terms of Use Privacy Policy Guidelines We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.