Jump to content

Leaderboard


Popular Content

Showing content with the highest reputation on 09/06/2019 in all areas

  1. 1 point
    ...... nothing against your comment, just this remind me on "explanation" from past publication - Women gender of some of those in 144000 class, while were been on Earth, will help non-gender Kings and Priests to "help" people on Earth. So, it seems how: fact that they have "spiritual bodies" after resurrection, and fact that they are "perfect spiritual beings" and in Heaven, is not enough for them to understand people's need. There is a necessity that some of 144000 class individuals have had women's hormones in past life. :)))
  2. 1 point
    The Baker Illustrated Bible Dictionary 2013 CONCUBINE A concubine is a woman whose status in relation to her sole legitimate sexual partner is less than primary wife. The Hebrew loan word pilegesh(“concubine”) is notably non-Semitic (not linguistically related to Hebrew). Its cognates appear in Latin ( paelex) and Greek (pallakis). One view is that pilegeshreferred to non-Hebrew women, while another view sees it as describing a female partner in a matrilocal marriage (contra patriarchal). Although some see the treatment of concubines addressed in the slave rules of Exod. 21:7–11, pilegeshis not used there. It is better to understand the function of concubines more broadly within marriage terminology. Following Gideon’s death, both concubines and wives laid claim to his authority (Judg. 8:30–9:2). Reference to concubines is largely found in the Pentateuch (e.g., Gen. 22:24; 36:12) and monarchial texts (e.g., 2 Sam. 5:13; 1 Kings 11:3). The genealogies show that succession could move through concubines (Gen. 22:24; 1 Chron. 3:9). It is the kings who had concubines (1 Chron. 11:21), often guarded by eunuchs (2 Sam. 20:3; Esther 2:14). Therefore, access to the royal concubines functioned as a daring claim to the throne, exploited by interlopers (2 Sam. 12:11–12; 1 Kings 2:22–25). It took Nathan’s allegorical story to show David his own greed of stealing another’s “lamb” even though he already had many wives and concubines (2 Sam. 12:8; 16:21). While concubines did care for the household (2 Sam. 20:2), their lower status is observed when David flees into exile, leaving the concubines “to take care of the palace” (2 Sam. 15:16), a role too dangerous for the royal wives.
  3. 1 point
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 9 SEPTEMBRE 2019 - HEBREUX 9-10.docx RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 9 SEPTEMBRE 2019 - HEBREUX 9-10.pdf Recherchons des perles spirituelles (8 min) : Hébreux 9-10 Hébreux 9:16, 17 : Que signifient ces versets ? (w92 1/3 31 § 4-6). « Car là où il y a alliance, il faut que la mort de l’homme faisant l’alliance soit établie, 17 car une alliance est validée par la mort, puisqu’elle n’est pas en vigueur tant que l’homme faisant l’alliance est en vie » Paul a précisé qu’une mort était requise pour valider les alliances entre Dieu et des humains. L’alliance de la Loi en est un exemple. Moïse en était le médiateur, celui qui a mis en place ce pacte entre Dieu et l’Israël selon la chair. Moïse a donc joué un rôle capital; il a été l’homme qui a traité avec les Israélites lorsqu’ils entrèrent dans l’alliance. Moïse pouvait ainsi être considéré comme l’homme qui contractait l’alliance de la Loi, laquelle provenait de Jéhovah. Mais Moïse a-t-il dû verser son sang pour que l’alliance de la Loi entre en vigueur? Non. À la place ont été offerts des animaux dont le sang remplaçait celui de Moïse. — Hébreux 9:18-22. Qu’en est-il de la nouvelle alliance entre Jéhovah et la nation de l’Israël spirituel? Jésus Christ a rempli le rôle glorieux d’intermédiaire, de Médiateur entre Jéhovah et l’Israël spirituel. Bien que Jéhovah soit à l’origine de cette alliance, elle repose sur Jésus Christ. Non seulement Jésus en est le Médiateur, mais, alors qu’il était dans la chair, il a également eu des rapports directs avec les premiers humains appelés à être admis dans cette alliance (Luc 22:20, 28, 29). En outre, il remplissait les conditions requises pour fournir le sacrifice nécessaire à la validation de l’alliance. Il ne s’agissait pas de sacrifier de simples animaux, mais une vie humaine parfaite. Paul pouvait donc parler du Christ comme de l’homme qui contracte la nouvelle alliance. Après que “Christ est entré (...) dans le ciel même, afin de paraître maintenant pour nous devant la personne de Dieu”, la nouvelle alliance est devenue valide. — Hébreux 9:12-14, 24. En parlant de Moïse et de Jésus comme d’hommes ayant contracté des alliances, Paul ne laissait pas entendre que ces hommes étaient à l’origine de ces alliances, qui étaient bel et bien le fait de Dieu. En revanche, ces deux hommes ont été intimement liés en tant que médiateurs à la mise en place de ces alliances respectives. Et dans chaque cas, une mort a été nécessaire: celle d’animaux à la place de Moïse, et celle de Jésus qui a donné son propre sang en faveur de ceux qui sont dans la nouvelle alliance. - w92 1/3 31 § 4-6 9:16 — En ce qui concerne la nouvelle alliance, qui est “ l’homme faisant l’alliance ” ? Jéhovah est l’Auteur de la nouvelle alliance, alors que Jésus est “ l’homme faisant l’alliance ”, c’est-à-dire qu’il en est le médiateur. Par sa mort, Jésus a fourni le sacrifice nécessaire à la validation de cette alliance. – TG2008 15/10 §32 En Hébreux 9:16, l’apôtre Paul parlait manifestement d’alliances entre Dieu et l’homme (et non entre homme et homme), qui exigeaient des sacrifices. Et il est à noter que, particulièrement chez les Hébreux, l’accès auprès de Dieu et les alliances avec lui se faisaient habituellement grâce à des sacrifices, les victimes étant parfois coupées en morceaux quand il s’agissait d’entrer dans une alliance. Il est tout à fait clair que l’alliance de la Loi et l’alliance nouvelle exigeaient une effusion de sang pour entrer en vigueur et être valides devant Dieu. Autrement, Dieu ne les aurait pas considérées comme valides ni n’aurait traité les individus concernés en personnes liées à lui par une alliance (Hé 9:17). Pour que l’alliance de la Loi soit validée, des animaux (des taureaux et des boucs) furent sacrifiés, prenant la place de Moïse, le médiateur (Hé 9:19). Pour valider la nouvelle alliance, c’est la vie humaine de Jésus Christ qui fut sacrifiée – it-2 p244 Hébreux 10:5-7 : Quand Jésus a-t-il prononcé ces paroles, et que signifient-elles ? (it-1 263-264). « C’est pourquoi, quand il entre dans le monde, il dit : « “Tu n’as voulu ni sacrifice ni offrande, mais tu m’as préparé un corps. Tu n’as accepté ni holocaustes ni sacrifices pour le péché.” Alors j’ai dit : “Vois ! Je viens (dans le rouleau, il est écrit à mon sujet) pour faire ta volonté, ô Dieu !” » Luc rapporte que Jésus priait au moment de son baptême (Luc 3:21). Selon le rédacteur de la lettre aux Hébreux, lorsque Jésus Christ entra “ dans le monde ” (non pas à sa naissance, car il était incapable de lire et de prononcer les paroles ci-dessous, mais quand il se présenta pour être baptisé et qu’il commença son ministère), il dit, selon Psaume 40:6-8 : “ Sacrifice et offrande, tu n’en as pas voulu, mais tu m’as préparé un corps. [...] Vois ! Je suis venu (dans le rouleau du livre il est écrit à mon sujet) pour faire ta volonté, ô Dieu ! ” (Hé 10:5-9). De par sa naissance, Jésus était membre de la nation juive, laquelle se trouvait dans une alliance nationale avec Dieu, savoir l’alliance de la Loi (Ex 19:5-8 ; Ga 4:4). C’est pourquoi Jésus était déjà dans des relations d’alliance avec Jéhovah Dieu quand il se présenta à Jean pour être baptisé. Il allait donc au-delà de ce que la Loi exigeait de lui. Il se présentait lui-même à son Père Jéhovah pour faire Sa “ volonté ” : offrir son propre corps “ préparé ” et faire cesser les sacrifices d’animaux qui étaient offerts conformément à la Loi. L’apôtre Paul fait ce commentaire : “ Par cette ‘ volonté ’-là, nous avons été sanctifiés grâce à l’offrande du corps de Jésus Christ une fois pour toutes. ” (Hé 10:10). Dans le cas de Jésus, la volonté du Père incluait aussi son activité relative au Royaume ; c’est également en vue de ce service que Jésus se présenta (Luc 4:43 ; 17:20, 21). Jéhovah accepta et reconnut la présentation de son Fils en l’oignant d’esprit saint et en disant : “ Tu es mon Fils, le bien-aimé ; je t’ai agréé. ”- it-1 263-264 « TU M’AS PRÉPARÉ UN CORPS » - Hébreux 10 :5 Ces mots ont été prononcés par Jésus dans une prière au moment sans doute de son baptême. À quoi ressemblait ce corps ? Environ 30 ans plus tôt, l’ange Gabriel avait révélé à Marie : « Tu concevras dans ta matrice et tu mettras au monde un fils, [...] le Fils de Dieu » (Luc 1:31, 35). Jésus était donc un homme parfait, tout comme Adam à sa création. Il devait être un homme bien bâti et avoir les traits de sa mère, Marie, qui était d’origine juive. – TG2017/6 p8 Paul cite Psaume 40:6-8 pour expliquer que Jésus n’est pas venu perpétuer “ sacrifice et offrande ”, “ holocaustes et sacrifice pour le péché ”. Au moment où l’apôtre écrit ces lignes, ces rites n’ont plus l’approbation divine. Jésus est venu avec un corps préparé par son Père céleste, un corps équivalent à celui que Dieu avait préparé pour Adam. – TG2000 15/8 p18 Au moment de son baptême, Jésus priait (Luc 3:21). Tout porte à croire qu’à cet instant de son existence il a réalisé les paroles de Psaume 40:6-8. C’est ce que l’apôtre Paul a indiqué plus tard en lui attribuant ces propos : “ Sacrifice et offrande, tu n’en as pas voulu, mais tu m’as préparé un corps. ” (Hébreux 10:5). Ainsi, Jésus montrait qu’il savait que Dieu ‘ ne voulait pas ’ que l’on continue à offrir des sacrifices d’animaux au temple de Jérusalem. Il comprenait qu’en revanche Dieu lui avait préparé un corps humain parfait que lui-même offrirait en sacrifice, et que ce geste supprimerait ensuite la nécessité des sacrifices d’animaux. Désirant ardemment se soumettre à la volonté de Dieu, Jésus a dit encore dans sa prière : “ Vois ! Je suis venu (dans le rouleau du livre il est écrit à mon sujet) pour faire ta volonté, ô Dieu ! ” (Hébreux 10:7). Quel magnifique exemple de courage et d’attachement désintéressé Jésus a laissé ce jour-là pour tous ceux qui deviendraient plus tard ses disciples – TG1996 1/7 p14 §5 Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine t’a appris sur Jéhovah ? Jéhovah a mis en place quelque chose de bien plus extraordinaire que le temple : le grand temple spirituel, c’est-à-dire la disposition permettant aux humains de l’adorer en vertu du sacrifice de Jésus (Héb. 9:11, 12). Ce n’est pas un bâtiment comme le temple. C’est un temple symbolique, qui glorifie Jéhovah beaucoup plus qu’un bâtiment. On l’appelle le temple spirituel. C’est le moyen qui permet aux humains de devenir les amis de Jéhovah et de l’adorer. Ce moyen existe seulement grâce au sacrifice de Jésus. Ce moyen a commencé à exister en l’année 29, quand Jésus a été baptisé et a été oint Grand Prêtre du temple spirituel de Jéhovah. Comment Jéhovah aide-t-il aujourd’hui les humains à se réconcilier avec lui ? Grâce à notre œuvre consistant à faire des disciples. En conséquence, chaque année, des millions de personnes étudient la Bible, des milliers se font baptiser et des centaines d’assemblées sont formées. – TG2016/11 La foi en la rançon nous donne accès à un pardon total. La Parole de Dieu nous garantit que nos péchés peuvent être « effacés » Jéhovah adopte ses serviteurs oints de l’esprit, qui deviennent alors ses enfants. Quant à ceux d’entre nous qui faisons partie des « autres brebis », c’est comme si Jéhovah avait établi un certificat d’adoption à notre nom. Une fois que nous aurons atteint la perfection et passé avec succès l’épreuve finale, Jéhovah sera heureux de signer le certificat, pour ainsi dire, faisant de nous ses enfants terrestres bien-aimés. L’amour de Jéhovah pour ses enfants est éternel. Les bienfaits de la rançon le seront également (Hébreux 9:12). Ce don ne perdra jamais de sa valeur. Aucun individu ni aucun pouvoir ne peut nous le retirer. Il n’y a rien que le Diable puisse faire pour empêcher tous ceux qui se repentent sincèrement d’entrer un jour dans la famille de Jéhovah. Jésus est mort « une fois pour toutes ». Ainsi, la rançon a été payée de façon définitive (Hébreux 9:24-26). Elle annule complètement la condamnation héritée d’Adam. Grâce au sacrifice de Christ, nous ne sommes plus esclaves de ce monde dirigé par Satan et nous ne vivons plus dans la crainte de la mort – TG2017/2 §15,16 Après sa résurrection, Jésus “ est entré [...] dans le ciel même, pour paraître maintenant pour nous devant la personne de Dieu. ” (Hébreux 9:24). Deux vérités importantes se dégagent. Premièrement, Dieu a un lieu de résidence. Deuxièmement, il est une personne, et non pas une force omniprésente qu’on ne peut définir. – TG2009 1/ 2 Une bonne conscience. Il faut s’approcher de Jéhovah avec une conscience purifiée (Hé 10:22). Le chrétien doit s’efforcer constamment de garder une conscience droite en toutes choses – it-1 p513 La faveur imméritée de Jéhovah nous procure de nombreux bienfaits, mais nous ne devons pas avoir la présomption de penser qu’il accepte n’importe quelle conduite. Certains premiers chrétiens cherchaient à « transforme[r] la faveur imméritée de [...] Dieu » en « prétexte pour se livrer au dérèglement » (Jude 4). Ces chrétiens infidèles pensaient apparemment qu’ils pouvaient pécher et ensuite compter sur Jéhovah pour leur pardonner. Pire, ils essayaient d’entraîner leurs frères dans leur conduite méprisante. Aujourd’hui encore, celui qui agit ainsi a « outragé avec mépris l’esprit de la faveur imméritée » (Héb. 10:29). Satan fait croire à certains chrétiens qu’ils peuvent présumer de la miséricorde de Dieu et commettre des péchés impunément. Mais si Jéhovah est désireux de pardonner aux pécheurs repentants, il attend toutefois de nous que nous livrions un dur combat contre nos tendances pécheresses. – TG2016/7 §16 De nos jours, aucun adorateur de Jéhovah ne s’en prend physiquement aux adversaires du culte pur. “ C’est à moi qu’appartient la vengeance ”, déclare Dieu (Héb. 10:30). Le mieux et le plus judicieux est de laisser à Dieu le soin de décider quand et contre qui il faut faire venir la vengeance. Dieu, lui, a une connaissance complète des faits, et, quand il sévit contre quelqu’un, c’est dans une justice parfaite. Même lorsque des ennemis de la vérité nous injurient ou nous persécutent, ayons confiance en Jéhovah – TG2011 15/11 Depuis le premier fidèle, Abel, tous les serviteurs de Jéhovah ont à lutter. L’apôtre Paul a dit aux chrétiens hébreux qu’ils ont « enduré (supporté) un grand combat dans les souffrances » en essayant de gagner l’approbation et la bénédiction de Jéhovah (Hébreux 10:32-34). Aujourd’hui, nous sommes dans la course pour la vie éternelle, et des ennemis veulent détourner notre attention pour nous faire perdre notre joie et nos récompenses futures. Notre « lutte » la plus dure est contre Satan et son monde. Pour continuer de lutter et pour gagner, nous devons nous rappeler pourquoi nous luttons : c’est pour avoir l’approbation et la bénédiction de Jéhovah. – ws2016/9 p9 §5 Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? L’Arche servait d’archives où on mettait en sûreté les saints rappels ou témoignage ; son contenu principal était les deux tablettes du témoignage ou Dix Commandements (Ex 25:16). On y avait ajouté une “ jarre d’or contenant la manne, et le bâton d’Aaron qui avait bourgeonné ”, mais ils furent ôtés de l’Arche avant la construction du temple de Salomon (Hé 9:4) - it-1 p159 Les sacrifices requis par la Loi donnée à Israël préfiguraient le sacrifice du Fils de Dieu et la prêtrise prévue par la Loi représente sa prêtrise royale au ciel (avec des prêtres adjoints) pendant son Règne millénaire (Hé 9:23, 24 – 10 :1 ) Par conséquent, la Loi devint un “ précepteur menant à Christ ”. – it-2 p674 Paul a associé la mort de Jésus à une autre fête juive annuelle, le jour des Propitiations. On lit en Hébreux 9:25, 26 : “ Ce n’est pas non plus afin [que Jésus] s’offre lui-même souvent, comme le grand prêtre en effet entre dans le lieu saint d’année en année [le jour des Propitiations] avec du sang qui n’est pas le sien. [...] Mais maintenant il s’est manifesté une fois pour toutes à l’achèvement des systèmes de choses pour abolir le péché grâce au sacrifice de sa personne. ” Puisque le sacrifice de Jésus a remplacé le sacrifice offert chaque année le jour des Propitiations, il est logique de commémorer sa mort une fois par an. Il n’existe aucune raison biblique de le faire plus souvent. – TG2003 1/1 Jésus a prouvé son amour pour les humains en acceptant de sacrifier sa vie humaine pour faire la volonté de Dieu. Paul a écrit : « Jésus dit : “Vois ! Je suis venu pour faire ta volonté.” [...] Par cette “volonté”-là, nous avons été sanctifiés grâce à l’offrande du corps de Jésus Christ une fois pour toutes » (Héb. 10:9, 10). Aucun humain ne peut faire preuve d’un plus grand amour. – TG2017/8 p27 Jésus a patienté. En l’an 33, après être resté intègre sur la terre jusqu’à sa mort, il a présenté la valeur de son sacrifice à Jéhovah au ciel. Pourtant, il a dû attendre 1914 avant de commencer à régner (Hébreux 10:12, 13). Et il devra attendre la fin de son Règne de mille ans pour que tous ses ennemis soient totalement détruits. L’attente aura été longue, mais nous pouvons être sûrs qu’elle en aura valu la peine – TG2017/8 §17 Jésus est le premier à avoir mentionné une vie au ciel après la mort. Il a dit à ses apôtres qu’il leur préparerait une place dans le ciel. C’était une idée nouvelle pour les serviteurs de Dieu. L’apôtre Paul a expliqué plus tard que Jésus, après sa mort et sa résurrection au ciel, a “ ouvert ” (ou inauguré) pour ses disciples “ un chemin nouveau et vivant ”, un chemin qu’aucun autre humain n’avait emprunté jusque-là. — Hébreux 10:19, 20. Est-ce à dire que dès lors tous les fidèles iraient au ciel ? Non, car la résurrection au ciel avait un lien étroit avec une mission confiée à certains humains seulement – TG2011 1/6 L’apôtre Paul a invité les membres des assemblées à ‘se soucier les uns des autres’ (Hébreux 10:24). Par cette expression, il nous encourage à apprendre à nous connaître. En apprenant à connaître d’autres membres de l’assemblée, nous nous rendons compte qu’ils ont réussi à surmonter des difficultés semblables à celles que nous avons. Ils peuvent donc nous aider à venir à bout des nôtres. – Livre Volonté de Jéhovah, p9 Au 1er siècle, ceux qui acceptèrent le christianisme, mais qui adoptèrent ensuite un mode de vie immoral, se révélèrent des “ ennemis du poteau de supplice ”. (Ph 3:18, 19.) Leurs actions prouvaient qu’ils n’avaient aucune reconnaissance pour les bienfaits qui découlaient de la mort de Jésus sur le poteau de supplice. Ils ‘ piétinaient le Fils de Dieu et considéraient comme une chose ordinaire le sang de l’alliance par lequel ils avaient été sanctifiés ’. — Hé 10:29. – it-2 p622 Paul a parlé des frères qui étaient en prison pour leur foi. Il a félicité la congrégation parce qu’elle avait montré « de la compassion pour ceux qui étaient en prison » (Hébreux 10:34). Paul était en prison depuis 4 ans, et certains frères et sœurs l’aidaient. Mais d’autres habitaient loin. Comment pouvaient-ils l’aider eux aussi ? Ils pouvaient continuer de prier pour lui avec beaucoup de force. Aujourd’hui, beaucoup de Témoins sont en prison parce qu’ils ont foi en Jéhovah. Les frères et sœurs qui habitent près des prisons peuvent faire des choses pratiques pour les aider. Mais beaucoup d’entre nous habitent loin des chrétiens emprisonnés. Comment pouvons-nous les aider, et ne pas les oublier ? L’amour fraternel nous poussera à prier avec force pour eux. – TG2016 1/10 §13,14 Pour être endurant, il ne suffit pas de supporter les difficultés avec détermination. L’endurance implique d’être patient, courageux et ferme, de ne pas perdre espoir dans les épreuves, devant les obstacles, face à la tentation ou sous la persécution. Puisque nous vivons ‘ dans l’attachement à Dieu par notre relation avec Christ Jésus ’, nous nous attendons à être persécutés. Nous devons être endurants si nous voulons prouver notre amour envers Jéhovah et acquérir les qualités nécessaires au salut. Sans endurance, nous n’obtiendrons pas la vie éternelle. — Hébreux 10:36. Nous devons donc endurer jusqu’à la fin, que ce soit la fin de notre vie ou la fin du système de choses méchant. Dans les deux cas, nous devons rester fidèles à Dieu. Cependant, si nous n’ajoutons pas l’attachement à Dieu à notre endurance, nous ne pourrons pas plaire à Dieu et nous n’aurons pas la vie éternelle – TG2002 15/7 §5,6 Puisque la grande tribulation est très proche, nous voulons faire partie « de ceux qui ont foi » pour être sauvés. (Hébreux 10:39) Nous devons donc faire des efforts pour renforcer notre foi. Nous voulons être parmi ceux qui seront récompensés quand Jésus Christ, notre Roi, sera révélé. – TG2015 15/10 §2
  4. 1 point
    To the extent that brothers try to model their ministry or enhance it with sales techniques, they usually make for poor teachers. I think it is because they are primarily concerned about making the sale, and they are unable to step out of that mindset. Yes, I know that the sales department will try to manipulate consciousness so that the salesperson really, truly, believes that the customer cannot live without what he has to offer. It is nothing that I have ever been able to buy into. A few times in my life I toyed with sales, but always what sunk me was that in the back of my mind I was always thinking: “Why would anyone waste their money on this?”
  5. 1 point
    Not so fast Mr. Librarian! Sept.2019 JW broadcast propaganda makes it clear: JW’s don’t want new recruits with beards. Last April of 2018 I made an observational post about a reoccurring drama we were seeing be played out on JW Broadcasting. It was a series of videos regarding a devout JW wife and her non-witness husband named Thomas. Throughout this series over the last year, every time we have seen Thomas, he has sported some kind of neatly trimmed facial hair. I ended my observations by asking the following questions: “Since WT gets to control this narrative, it will be interesting to see what happens with Thomas. Will he finally accept a bible study, make progress to baptism and most importantly...will he sacrifice his personal freedom and style to be part of a cult? The real question is, will WT let him keep his proven affinity for a "neatly trimmed beard”?” Over a year later, we finally get our answers to those questions. In WT’s most recent narrative, Thomas finally accepts a bible study and when we see him at his first meeting … he ONLY has a mustache, a style option we have not seen him make in any of the previous videos. In this staged scene, Thomas is surrounded by seven clean shaven male congregants. The message is clear, he is conforming and therefore acceptable. Despite WT putting in print that in some cultures beards are acceptable, respectable and that even some appointed brothers have beards, they have yet to show this in any of their written or video propaganda. What are the chances in a culture where beards are obviously acceptable, that Thomas would have thought to shave his before going to the KH? Clearly WT still has a bias against men fashioning beards and spend more time alerting their susceptible followers to be weary of men that are not follically approved, rather than child sexual abusers that look the part!
  6. 1 point
    The word resolution is being used in a more general sense these days. We can always talk about our resolve to resolutely watch our conduct, ministry, etc. At the end of an assembly we can still "resolve" to send a certain amount of contributions to the overall www (word-wide work), or even resolve to use funds for another specified purpose. But the old use of "resolution" was highlighted because there was a time when Rutherford (especially) fought very hard to keep us from being a "religion." (Religion is a snare and a racket!) His terminology called the congregation a "company," and the ministers were "publishers" and Jesus Christ was even referred to as the Chief Executive Officer (really!!). This is why the old Kingdom Ministry/Kingdom Service was called Bulletin and Informant. When I was baptized we still spoke openly about placement quotas, and shortly before that it was about "selling" the publications, and "sales quotas." A pioneer, opened new "territory" just as door-to-salesmen were offered "territory" in "circuits" and "districts" and "zones" for things like encyclopedia sales, insurance sales, vitamins, Avon, Tupperware, Fuller Brushes, vacuum cleaners, and Carter's Little Liver Pills. Even the old term "colporteur" had no religious connotation, but was the term used by people who sold lots of different things. The book "Tupperware: The Promise of Plastic in 1950s America" by Alison J. Clarke says this: Fuller Brush salesmen were encouraged to view themselves as idealistic pioneers . . . The book SELL previously sold under the title Professional Selling: A Trust-Based Approach by Thomas N. Ingram and others, says this (p.27): They sometimes follow a pioneer salesperson and take over the account after the pioneer has made the initial sale. ... We use the case of the territory manager's position with GlaxoSmith Kline Consumer Healthcare We have Halls instead of Churches. We give door to door presentations, and practice them with demonstrations, and there are dozens of small examples that add up to show how we have historically tried to remove vocabulary that sounded too religious. But there are still examples documented in older WT publications that directly copy ideas about sales techniques and approaches that can be found in parallel literature about selling all types of products. I remember a Bible Study that said our Service Meeting reminded him exactly of Amway meetings with all the sample presentations, offer of the month, how to get the householders attention, when to be brief, when to answer questions, how to overcome objections, etc. So the point was that resolutions were always an imitation of secular conventions of corporations which asked convention "delegates" to "vote" on resolutions. Secular conventions always had those propositions built on a long list of legalistic "whereas" clauses. Our resolutions always did the same but were usually the envelope for a more religious statement or agreement to stay clear of religion, steer clear of false doctrines of the clergy, uphold Jehovah's standards, declare neutrality with respect to some political idea, declare a condemnation of some religious or political idea, etc.




×
×
  • Create New...

Important Information

Terms of Service Confirmation Terms of Use Privacy Policy Guidelines We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.