salomon

Member
  • Content count

    85
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

16 Good

2 Followers

About salomon

  • Rank
    Advanced Member
  • Birthday 04/02/1971

Recent Profile Visitors

2,745 profile views
  1. INSTIGATEUR ? Si un ami généreux vous invite à un banquet plein de délicatesses, mais fixe une restriction: ne mangez pas l'ornement au centre de la table. On dirait du vrai fruit mais c'est nocif pour les humains. Diriez-vous que l'hôte vous tente ou vous incite à faire du mal? Non! Au contraire, il vous a prévenu du danger. En outre, en tant que maître de la maison, il peut décorer sa maison et table de dîner comme il le souhaite. De même, Jéhovah Dieu était généreux et gentil quand il a averti Adam et Eve des dangers de manger le fruit de l'arbre qui lui appartient et seulement à lui. En aucun cas Dieu ne les a incités à pécher. × Collé en tant que texte enrichi. Coller en tant que texte brut à la place Glisser ici les fichiers à joindre, ou choisir les fichiers… Taille maximale d’un fichier 500MB Insérer un autre média Images envoyées image.jpeg 10 kb · Terminé image.jpeg 13 kb · Terminé image.jpeg 13 kb · Terminé image.jpeg 10 kb · Terminé image.jpeg 6 kb · Terminé
  2. Nombre d'Or, suite de Fibonacci

    1,618 était le nombre d'or, le nombre de l'harmonie universelle, le nombre de la création, le nombre de Dieu

    1175 : Fibonacci est né à Pise. Son vrai nom est Léonardo Pisano. Fibonacci est un surnom qui vient de filius Bonacci qui veut dire fils de Bonacci. (Bonacci signifie chanceux , de bonne fortune). Il était l'un des plus grands mathématiciens du moyen-âge.
    C'est lui qui a introduit la numération décimale et l'écriture arabe des chiffres en Occident, en ramenant dans son livre Liber abaci, les connaissances acquises en Algérie où travaillait son père. En 1202 , il écrit un livre "liber abaci" qui porte sur les méthodes algébriques et des problèmes.Dans cet ouvrage, il émet l'idée que l'arithmétique et la géométrie sont liés; mais aussi il met l'accent sur les neufs symboles indous de la numération ainsi que le signe zéro. Fibonacci fut sans doute le mathématicien le plus habile de toute l'époque médiévale chrétienne.

    Le problème de son livre qui a le plus inspiré les mathématiciens est le problème des lapins : 

    "Combien de couples de lapins obtiendrons-nous à la fin de chaque mois si commençant avec un couple, chaque couple produit chaque mois un nouveau couple, lequel devient productif au second mois de son existence." 

    Ce problème donne lieu à la suite de FIBONACCI : 

    1 ; 1 ; 2 ; 3 ; 5 ; 8   ; 13 ; 21 ; 34 ; 55 ; 89 ; 144 ; 233 ; 377 ;.... 
    Chaque terme est la somme des deux termes qui le précèdent : Un = Un-1 + Un-2 .

    fibonnacci suite.jpg

     

    Nombre d'Or, suite de Fibonacci

                 Résultat de recherche d'images pour "fibonacci"

     

    Image associée

     

          Résultat de recherche d'images pour "fibonacci"           

                                  Résultat de recherche d'images pour "nombre d'or et angle d'or la signature de dieu"

                             Résultat de recherche d'images pour "fibonacci"Résultat de recherche d'images pour "nombre d'or"Résultat de recherche d'images pour "nombre d'or"

  3. salomon

    l’imagination humaine

    Produit de l’imagination humaine g 2/06 p. 28-29 La Bible désigne Jéhovah comme le seul vrai Dieu (Psaume 83:18 ; Jean 17:3). Le prophète Isaïe rapporte ces paroles de Dieu lui-même : “ Il n’y a pas eu de Dieu formé avant moi, et après moi il n’y en a toujours pas eu. Moi, moi je suis Jéhovah, et en dehors de moi il n’y a pas de sauveur. ” — Isaïe 43:10, 11. Les autres dieux ne sont pas seulement inférieurs à Jéhovah. Dans la plupart des cas, ils sont purement et simplement le fruit de l’imagination de l’homme : ils n’existent pas. La Bible parle de ces dieux comme de l’“ ouvrage des mains de l’homme ” et dit qu’ils “ ne peuvent ni voir, ni entendre, ni manger, ni sentir ”. (Deutéronome 4:28.) Elle enseigne explicitement que Jéhovah est l’unique vrai Dieu. Il n’est pas étonnant que les Écritures contiennent des mises en garde rigoureuses contre le fait de vouer un culte à tout autre dieu que Jéhovah. Le premier des Dix Commandements donnés à Moïse pour la nation d’Israël, par exemple, stipulait que le peuple ne devait adorer aucun autre dieu (Exode 20:3). Pourquoi cela ? En premier lieu, la vénération pour un dieu qui n’existe pas est une insulte grave faite au Créateur. Dans la Bible, les adorateurs de faux dieux sont présentés comme “ ceux qui ont troqué la vérité de Dieu contre le mensonge et qui ont vénéré la création — lui offrant un service sacré — plutôt que Celui qui a créé ”. (Romains 1:25.) En effet, ces dieux fictifs sont bien souvent représentés par des idoles réalisées à partir de matériaux pris de la nature (le métal ou le bois par exemple). Nombre de ces divinités ont un lien avec des éléments de la nature : tonnerre, océan, vent... La vénération de ces pseudo-dieux est un acte d’irrespect flagrant à l’égard du Dieu Tout-Puissant. Pour le Créateur, tant les faux dieux que les idoles qui les représentent sont répugnants. Mais ce sont ceux qui les conçoivent que Dieu blâme principalement. Il exprime vigoureusement ses sentiments par ces mots : “ Les idoles des nations sont de l’argent et de l’or, l’œuvre des mains de l’homme tiré du sol. Elles ont une bouche, mais elles n’expriment rien ; elles ont des yeux, mais elles ne voient rien ; elles ont des oreilles, mais elles ne prêtent l’oreille à rien. En outre, il n’existe pas d’esprit dans leur bouche. Ceux qui les font deviendront comme elles, tous ceux qui mettent leur confiance en elles. ” — Psaume 135:15-18. Les avertissements sévères de la Bible contre tout culte offert à quelque chose ou à quelqu’un plutôt qu’à Jéhovah Dieu ont toutefois une autre raison d’être. Un tel culte représenterait un gaspillage monumental de temps et d’efforts. Le prophète Isaïe a déclaré, fort justement : “ Qui a donné forme à un dieu ou a coulé une image en métal fondu ? Elle n’a servi à rien. ” (Isaïe 44:10). La Bible dit également que “ tous les dieux des peuples sont des dieux sans valeur ”. (Psaume 96:5.) Les faux dieux ne sont rien, et adorer “ rien ” ne rime à rien.
  4. Produit de l’imagination humaine    g 2/06 p. 28-29

    La Bible désigne Jéhovah comme le seul vrai Dieu (Psaume 83:18 ; Jean 17:3). Le prophète Isaïe rapporte ces paroles de Dieu lui-même : “ Il n’y a pas eu de Dieu formé avant moi, et après moi il n’y en a toujours pas eu. Moi, moi je suis Jéhovah, et en dehors de moi il n’y a pas de sauveur. ” Isaïe 43:10, 11.

    Les autres dieux ne sont pas seulement inférieurs à Jéhovah. Dans la plupart des cas, ils sont purement et simplement le fruit de l’imagination de l’homme : ils n’existent pas. La Bible parle de ces dieux comme de l’“ ouvrage des mains de l’homme ” et dit qu’ils “ ne peuvent ni voir, ni entendre, ni manger, ni sentir ”. (Deutéronome 4:28.) Elle enseigne explicitement que Jéhovah est l’unique vrai Dieu.

    Résultat de recherche d'images pour "Produit de l’imagination humaine"

    Il n’est pas étonnant que les Écritures contiennent des mises en garde rigoureuses contre le fait de vouer un culte à tout autre dieu que Jéhovah. Le premier des Dix Commandements donnés à Moïse pour la nation d’Israël, par exemple, stipulait que le peuple ne devait adorer aucun autre dieu (Exode 20:3). Pourquoi cela ?

    En premier lieu, la vénération pour un dieu qui n’existe pas est une insulte grave faite au Créateur. Dans la Bible, les adorateurs de faux dieux sont présentés comme “ ceux qui ont troqué la vérité de Dieu contre le mensonge et qui ont vénéré la création — lui offrant un service sacré — plutôt que Celui qui a créé ”. (Romains 1:25.) En effet, ces dieux fictifs sont bien souvent représentés par des idoles réalisées à partir de matériaux pris de la nature (le métal ou le bois par exemple). Nombre de ces divinités ont un lien avec des éléments de la nature : tonnerre, océan, vent... La vénération de ces pseudo-dieux est un acte d’irrespect flagrant à l’égard du Dieu Tout-Puissant.

    Pour le Créateur, tant les faux dieux que les idoles qui les représentent sont répugnants. Mais ce sont ceux qui les conçoivent que Dieu blâme principalement. Il exprime vigoureusement ses sentiments par ces mots : “ Les idoles des nations sont de l’argent et de l’or, l’œuvre des mains de l’homme tiré du sol. Elles ont une bouche, mais elles n’expriment rien ; elles ont des yeux, mais elles ne voient rien ; elles ont des oreilles, mais elles ne prêtent l’oreille à rien. En outre, il n’existe pas d’esprit dans leur bouche. Ceux qui les font deviendront comme elles, tous ceux qui mettent leur confiance en elles. ” — Psaume 135:15-18.

    Les avertissements sévères de la Bible contre tout culte offert à quelque chose ou à quelqu’un plutôt qu’à Jéhovah Dieu ont toutefois une autre raison d’être. Un tel culte représenterait un gaspillage monumental de temps et d’efforts. Le prophète Isaïe a déclaré, fort justement : “ Qui a donné forme à un dieu ou a coulé une image en métal fondu ? Elle n’a servi à rien. ” (Isaïe 44:10). La Bible dit également que “ tous les dieux des peuples sont des dieux sans valeur ”. (Psaume 96:5.) Les faux dieux ne sont rien, et adorer “ rien ” ne rime à rien.

  5. Produit de l’imagination humaine    g 2/06 p. 28-29

    La Bible désigne Jéhovah comme le seul vrai Dieu (Psaume 83:18 ; Jean 17:3). Le prophète Isaïe rapporte ces paroles de Dieu lui-même : “ Il n’y a pas eu de Dieu formé avant moi, et après moi il n’y en a toujours pas eu. Moi, moi je suis Jéhovah, et en dehors de moi il n’y a pas de sauveur. ” Isaïe 43:10, 11.

    Les autres dieux ne sont pas seulement inférieurs à Jéhovah. Dans la plupart des cas, ils sont purement et simplement le fruit de l’imagination de l’homme : ils n’existent pas. La Bible parle de ces dieux comme de l’“ ouvrage des mains de l’homme ” et dit qu’ils “ ne peuvent ni voir, ni entendre, ni manger, ni sentir ”. (Deutéronome 4:28.) Elle enseigne explicitement que Jéhovah est l’unique vrai Dieu.

    Résultat de recherche d'images pour "Produit de l’imagination humaine"

    Il n’est pas étonnant que les Écritures contiennent des mises en garde rigoureuses contre le fait de vouer un culte à tout autre dieu que Jéhovah. Le premier des Dix Commandements donnés à Moïse pour la nation d’Israël, par exemple, stipulait que le peuple ne devait adorer aucun autre dieu (Exode 20:3). Pourquoi cela ?

    En premier lieu, la vénération pour un dieu qui n’existe pas est une insulte grave faite au Créateur. Dans la Bible, les adorateurs de faux dieux sont présentés comme “ ceux qui ont troqué la vérité de Dieu contre le mensonge et qui ont vénéré la création — lui offrant un service sacré — plutôt que Celui qui a créé ”. (Romains 1:25.) En effet, ces dieux fictifs sont bien souvent représentés par des idoles réalisées à partir de matériaux pris de la nature (le métal ou le bois par exemple). Nombre de ces divinités ont un lien avec des éléments de la nature : tonnerre, océan, vent... La vénération de ces pseudo-dieux est un acte d’irrespect flagrant à l’égard du Dieu Tout-Puissant.

    Pour le Créateur, tant les faux dieux que les idoles qui les représentent sont répugnants. Mais ce sont ceux qui les conçoivent que Dieu blâme principalement. Il exprime vigoureusement ses sentiments par ces mots : “ Les idoles des nations sont de l’argent et de l’or, l’œuvre des mains de l’homme tiré du sol. Elles ont une bouche, mais elles n’expriment rien ; elles ont des yeux, mais elles ne voient rien ; elles ont des oreilles, mais elles ne prêtent l’oreille à rien. En outre, il n’existe pas d’esprit dans leur bouche. Ceux qui les font deviendront comme elles, tous ceux qui mettent leur confiance en elles. ” — Psaume 135:15-18.

    Les avertissements sévères de la Bible contre tout culte offert à quelque chose ou à quelqu’un plutôt qu’à Jéhovah Dieu ont toutefois une autre raison d’être. Un tel culte représenterait un gaspillage monumental de temps et d’efforts. Le prophète Isaïe a déclaré, fort justement : “ Qui a donné forme à un dieu ou a coulé une image en métal fondu ? Elle n’a servi à rien. ” (Isaïe 44:10). La Bible dit également que “ tous les dieux des peuples sont des dieux sans valeur ”. (Psaume 96:5.) Les faux dieux ne sont rien, et adorer “ rien ” ne rime à rien.

  6. Les visions de Zekaria : en quoi te concernent-elles ? 1 -Le rouleau complètement déployé planait dans les airs. Puisqu’il mesurait vingt coudées de long et dix coudées de large, il présentait une surface de deux cents coudées carrées, soit environ quarante mètres carrés. Et si le rouleau était inscrit des deux côtés, comme cela a dû être le cas, il offrait une surface de travail de quelque quatre-vingts mètres carrés. Il pouvait donc contenir un message d’une longueur impressionnante. 2- la méchanceté, sous toutes ses formes, n’a aucune place dans le pays ou domaine spirituel du peuple voué de Jéhovah. Il faut l’enfermer complètement dans un récipient et l’emporter dans le lieu qui lui convient. Elle ne peut plus être tolérée Cet enlèvement et ce transfert de la “méchanceté” ont été figurés dans la septième vision de Zacharie Deux femmes symboliques sont employées pour transporter rapidement, par la voie des airs, la “méchanceté” enfermée Dans cette vision, les deux femmes symbolisent les instruments employés par le Souverain Seigneur Dieu, qui hait la méchanceté. Comme lui, ces deux femmes symboliques haïssent la méchanceté et sont heureuses d’être ses instruments pour en débarrasser le pays. Le symbolisme de la femme est donc bien équilibré dans cette vision. pm 217 3-Dans la vision de Zekaria (Ze 5:6-11), deux femmes portent un épha contenant la femme appelée “ Méchanceté ” ; ces deux femmes sont représentées avec “ des ailes comme les ailes de la cigogne ”. La mention du ‘ vent dans leurs ailes ’ (v. 9) concorde également avec le bruissement produit par l’air qui passe à travers les pennes de la cigogne Et puisqu’il est dit que “du vent était dans leurs ailes”, le ciel les aide à se débarrasser rapidement de la méchanceté.pm 217 La cigogne étant un oiseau migrateur dont l’instinct l’informe du moment où elle doit commencer sa migration, le fait que les deux femmes symboliques volent avec des ailes de cigogne indique qu’elles connaîtraient l’heure fixée par Jéhovah pour l’enlèvement de la “méchanceté”. (Jérémie 8:7..*pm 218
  7. INNOVATION OU OBÉISSANCE? 1 Chroniques 15: 2, 15; 13: 7-11. L' arche de l'alliance devait être portée sur les épaules des Lévites. David a essayé d'être novateur, voulant peut-être rendre les choses plus faciles, alors il a eu envie et a fait en sorte que l'arche soit transportée sur un chariot. Les résultats ont été désastreux. Ouzah a perdu la vie quand il l'a touché en essayant de l'empêcher de tomber. Leçon? Il y a ceux qui aiment rendre les choses fantaisistes, rendre les choses plus faciles ou plus efficaces, mais en réalité, ils peuvent simplement compliquer leur vie inutilement. Les intentions peuvent être bonnes, mais il est préférable de suivre la direction et de garder les choses simples.
  8. salomon

    PLUMES

    PLUMES Un vieux conte juif illustre bien les conséquences de la propagation de ragots blessants. Ce qui suit est l'une des nombreuses versions disponibles: Une femme a bavardé à propos d'un voisin. En quelques jours, tout le monde dans la communauté connaissait l'histoire. La personne dont elle a parlé a entendu ce qui avait été dit à son sujet et elle était très triste. Plus tard, la femme qui avait diffusé l'histoire a appris que ce n'était pas vrai. Elle était très désolée et est allée voir un rabbin avisé et lui a demandé ce qu'elle pouvait faire pour réparer les dégâts. Après avoir réfléchi, on dit aux commères d'aller prendre un oreiller de plumes et de l'ouvrir, en dispersant les plumes au vent. Après quelques minutes, le rabbin dit: «Maintenant, je veux que vous trouviez chacune des plumes et que vous les remettiez dans l'oreiller.» «C'est impossible», dit la femme, presque en larmes. "La fenêtre est ouverte et le vent les a dispersés partout dans la pièce et a soufflé de nombreuses plumes à l'extérieur. Je ne peux pas tous les trouver. - Oui, dit le rabbin. "Et c'est ce qui arrive quand tu commères ou raconte une histoire à propos de quelqu'un d'autre. Une fois que vous parlez de quelqu'un, les mots volent de la bouche d'une personne à l'autre, tout comme ces plumes volaient dans le vent. Une fois que vous les dites, vous ne pouvez jamais les reprendre. " Leçon? Il n'en faut pas beaucoup pour répandre une rumeur, et une fois que vous le faites, vous ne pouvez jamais réparer complètement les dégâts. Les mots ne peuvent pas être récupérés, et il peut être impossible d'annuler la blessure qu'ils ont causée. Les congrégations avec des problèmes de ragots ont pour ainsi dire une bataille constante d'oreillers, produisant un épais nuage de plumes recouvrant les membres de la congrégation. Un tel nuage épais ne permet pas aux gens de se voir tels qu'ils sont réellement, ce qui crée une atmosphère de malentendus et de divisions. Ainsi, avant de répandre un ragot, il est sage de se rappeler que nous sommes, en effet, sur le point de disperser des plumes dans le vent que nous ne pourrons jamais reprendre. (http://www.jewishlearningmatters.com/AC1-A-Sack-Full-Of-Feathers-Storytelling-371.aspx; w11 7/15 page 19)
  9. CROISIÈRE SUR LA JETÉE Un navire de croisière peut sembler majestueux car il est inactif, amarré à une jetée. Sa véritable navigabilité, cependant, est prouvée en mer, peut-être même au milieu des vagues d'une tempête. De même, la force d'un lien de mariage n'est pas seulement définie par des moments paisibles de calme romantique. Parfois, il est prouvé dans des circonstances difficiles dans lesquelles un couple se plaint des tempêtes de l'adversité.
  10. salomon

    COMBIEN POUR VOTRE FOI

    COMBIEN POUR VOTRE FOIFOI Vas-tu renoncer à ta foi pour un million de dollars (USD)? Probablement pas. Cependant, Satan est intelligent, et il ne fait pas une offre directe comme ça. Au lieu de cela, il peut offrir un travail qui paie beaucoup moins, mais cela va consommer notre temps. Il pourrait également offrir une opportunité d'études supérieures à laquelle on ne peut résister. En fin de compte, beaucoup compromettent leur foi pour beaucoup moins d'un million! Mais nous devons déjouer notre ennemi. Si notre foi est si précieuse qu'elle ne peut être achetée même avec un million de dollars, alors nous sommes vraiment riches. (2 Corinthiens 6:10) Nous n'avons pas besoin d'abondance de choses matérielles pour être heureux. Nous avons seulement besoin d'avoir une forte foi en Jéhovah.