Jump to content

salomon

Member
  • Content Count

    171
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

32 Excellent

5 Followers

About salomon

  • Rank
    Advanced Member
  • Birthday 04/02/1971

Recent Profile Visitors

5,888 profile views

Single Status Update

See all updates by salomon

  1.                                                           Un fils rebelle quitte le foyer

                                   Résultat de recherche d'images pour "fils prodigue jéhovah"


    La parabole du fils prodigue, ou dépensier, énoncée par Jésus et consignée en Luc 15:11-32, nous éclaire sur la question. On lit: “Un certain homme avait deux fils. Et le plus jeune d’entre eux dit à son père: ‘Père, donne-moi la part de bien qui me revient.’ Il leur partagea alors ses ressources. Et, peu de jours après, le plus jeune fils rassembla tout et partit pour un pays lointain.”



    Ce jeune homme ne s’est certainement pas rebellé parce que son père l’insultait ou était trop sévère avec lui. Selon la Loi mosaïque, un fils avait droit à une part importante des biens de son père, mais, ordinairement, il la recevait à la mort de celui-ci (Deutéronome 21:15-17).
    Il fallait donc que le fils de la parabole soit sans cœur pour exiger sa part à l’avance. Pourtant, dans son amour, le père a accepté (voir Genèse 25:5, 6).

    Manifestement, donc, c’est l’attitude du fils qui était mauvaise, pas celle du père. Pour reprendre les mots du bibliste Alfred Edersheim, peut-être n’aimait-il pas “l’ordre et la discipline établis chez lui”. Cet égoïste voulait “être libre et s’amuser”.

    Tous les parents ne sont pas gentils et attentionnés. Toutefois, s’ils sont durs ou déraisonnables, la rébellion ne résout rien; en dernière analyse, elle est autodestructrice. Reportez-vous de nouveau à la parabole de Jésus.

    Arrivé dans un pays lointain, le jeune homme “dissipa son bien en menant une vie de débauche. Quand il eut tout dépensé, une famine rigoureuse survint en ce pays, et il commença à être dans le besoin”. Mais cela ne suffit pas à le ramener à la raison. Toujours sûr de lui, il “s’attach[a] à l’un des citoyens de ce pays, et celui-ci l’envoya dans ses champs pour garder les porcs. Et il désirait se rassasier des caroubes que mangeaient les porcs, et personne ne lui donnait quoi que ce soit”.


    Le bibliste Herbert Lockyer déclare: “Les Juifs qui écoutaient Jésus ont dû frémir en entendant les mots ‘nourrir les porcs’; pour un Juif, on ne pouvait tomber plus bas.” Pareillement aujourd’hui, ceux qui abandonnent les vérités bibliques se retrouvent souvent dans des situations difficiles, voire humiliantes. “Tout mon argent passait dans la drogue, et je n’avais plus rien pour le reste, raconte une jeune chrétienne qui s’était enfuie de chez elle. Je me suis donc mise à voler tout et n’importe quoi dans les magasins pour entretenir mon vice.”
                                                               
    “Il revint à la raison”
    Comment le fils prodigue a-t-il réagi dans sa situation désespérée? Jésus dit que, finalement, “il revint à la raison”. Littéralement, l’expression grecque originale employée ici signifie “étant entré en lui-même”. Autrement dit, jusque-là il avait été “à côté de lui-même”, dans un monde imaginaire absurde, aveuglé quant à la gravité réelle de sa situation. — Voir 2 Timothée 2:24-26.


    Il en va de même aujourd’hui: des jeunes se rebellent, puis la réalité les ramène brutalement à la raison. Les conséquences désastreuses qu’ils récoltent de leur vie dissolue (la prison, une blessure grave ou une maladie sexuellement transmissible) ont effectivement de quoi les faire réfléchir. Ils comprennent enfin les paroles de Proverbes 1:32: “L’insouciance des stupides, c’est ce qui les détruira.

                                                  reveillez-vous 8 janvier 1995 19-21
     


×
×
  • Create New...

Important Information

Terms of Service Confirmation