Jump to content

salomon

Member
  • Content Count

    147
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by salomon

  1.                  my-computer.jpg 

     

    "Aux dernières nouvelles...!" C'était des mots courants en bouche des anciens marchands de journaux a l'époque.

    De nos jours, il n'est plus nécessaire d'aller vers l'information, c'est l'information qui viens vers nous. Elle est disponible par l'intermédiaire des journaux, évidemment, mais aussi de la radio, de la télévision et d'Internet.

     

    Dans les temps anciens, l'information ne se faisaient qu'oralement (sauf les faits extrêmement important du point de vue national). Le problème était que, a force de le répéter de bouche a oreille, l'histoire était modifié a un degré tel que, si le dernier a le savoir devait raconter ce qu'il avait entendu au premier l'ayant su, ce dernier ne comprenais même plus de quelle affaire était-il entrain d'écouter.

    Pire encore, parfois aussi, la première information, cet à dire, l'officielle, était elle aussi fausse, ce qui ne faisait que rendre plus difficile aux personnes de discerner le vrai du faux.

                        tondeuse mais.png

    “ Quiconque est inexpérimenté ajoute foi à toute parole, mais l’homme astucieux est attentif à ses pas. ” (Proverbes 14:15). 

    Ce n’est pas là du scepticisme destructeur, mais un rappel réaliste de la nécessité d’être prudent. Seule une personne très naïve, inexpérimentée, croira tout ce qu’elle entend.

     

    L’astucieux n’est pas crédule. Il ne croit pas tout ce qu’il entend ni ne laisse les autres penser à sa place ; il est au contraire très attentif à ses pas. Il fait aussi attention a ne pas propager les rumeurs qu'il a entendu, de peur qu'il propage une fausse information. Au contraire, l'astucieux agit en connaissance de cause, après avoir réuni tous les faits disponibles.

     

    Le dramaturge anglais William Shakespeare a écrit : “ Ne vous fiez pas à des planches pourries. ” 

    C’est de la folie pure que de vouloir traverser un précipice sur un pont dont on soupçonne les planches d’être pourries. Comment donc être ‘ attentif à ses pas ’ pour ne pas se laisser duper ?

     

    La Bible nous encourage à mettre à l’épreuve les dires d’autrui au lieu de tout prendre pour argent comptant. “ L’oreille éprouve les paroles, comme le palais goûte lorsqu’on mange. ” (Job 34:3). Effectivement, ne goûte-t-on pas les aliments avant de les avaler ? Pareillement, il convient de mettre à l’épreuve les dires et les actions d’autrui avant de les accepter. 

    Une personne sincère ne s’offusquera pas de cette démarche, qu’un proverbe écossais soutient en ces termes : “ Tu m’as dupé une fois ? Honte à toi. Tu m’as dupé deux fois ? Honte à moi. ”

     

    L’apôtre Paul fait cette recommandation : “ Mettez tout à l’épreuve. ” (1 Thessaloniciens 5:21, Kuen). 

    Le mot grec qu’il emploie pour l’expression “ mettre à l’épreuve ” était également utilisé en rapport avec le test des métaux précieux. L’acheteur prudent testait toujours l’or qu’on lui proposait, de peur de se retrouver avec du toc.

     

    On a dit que nous sommes ce que nous mangeons; cet axiome s’applique aux aliments de l’esprit aussi bien qu’à ceux du corps. 

    Que vous soyez amateur de lecture, de radio ou de télévision, passez vos informations au crible, afin de pouvoir faire la part de la propagande. 

    “Le dieu de ce système de choses a aveuglé l’esprit des incrédules” pour qu’ils ne perçoivent pas les vérités premières de notre époque (2 Corinthiens 4:4, 6). Mais qu’en est-il de vous? Laissez-vous les autres penser à votre place ou vous forgez-vous vos propres opinions? Adoptez la seconde attitude, et ‘la capacité de réflexion veillera sur vous, le discernement vous sauvegardera’.

                                                                         Conclusion

    Beaucoup de nos contemporains ressemblent à des éponges: ils absorbent n’importe quoi pour peu qu’on les plonge dedans. 

                                                                             image.jpeg

    C’est la voie de la facilité. Si l’exercice musculaire est ardu, l’exercice mental l’est plus encore. Il est tellement facile d’avaler tout ce qui se présente, à savoir, pour notre époque, tout ce que nous proposent la télévision, la page imprimée, la radio ou le cinéma! 

  2.            thumb_bridge.jpg

  3. Pourquoi Dieu a-t-il demandé à Abraham de sacrifier son fils ? Pourquoi-Dieu-a-t-il-demande-a-Abraham-de-sacrifier-son-fils-FLUVORE (1).mp4
  4. L-histoire-d-un-fils-perdu-Luc-15-11-32-FLUVORE (1).mp4
  5. JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU 21-27 janvier 2018 Recherchons des perles spirituelles ACTES 25-26 Ac 26:14 : Qu’est-ce qu’un aiguillon ? (note d’étude « lancer des ruades contre les aiguillons » sur Ac 26:14, nwtsty ; « aiguillon », nwtstg). AIGUILLON Instrument agricole qui consiste en un bâton long d’environ 2,50 m servant principalement à conduire les taureaux pendant le labourage. Une extrémité du bâton est munie d’une pointe de métal effilée pour piquer l’animal ; à l’autre bout, une large lame en forme de burin permet d’enlever la boue et l’argile collées à la charrue ou de la débarrasser des racines et des épines. Shamgar tua 600 Philistins avec “ un aiguillon à bovins ”. (Jg 3:31.) Le mot hébreu rendu ici par “ aiguillon ” (malmadh) vient de la racine lamadh (apprendre, enseigner). Le récit biblique rapporte qu’à l’époque où les Philistins dominèrent les Israélites sous le règne de Saül, ils leur interdirent d’avoir des forgerons ; les Israélites étaient donc obligés de descendre chez les Philistins pour faire aiguiser leurs outils agricoles et faire fixer leurs aiguillons à bovins (apparemment les pointes de métal). — 1S 13:19-21. À l’aiguillon sont comparées les paroles d’un sage, qui incitent l’auditeur à progresser conformément à la sagesse qu’il a entendu exprimer (Ec 12:11). L’expression imagée “ ruer contre les aiguillons ” vient de la réaction d’un taureau têtu qui résiste aux piqûres de l’aiguillon par des ruades, ce qui le blesse. Par conséquent, cette expression dénote une opposition ou une rébellion contre une autorité légitime ou une situation à laquelle on ne peut rien changer, opposition qui occasionne des blessures. C’est exactement ainsi que Saul agissait avant de devenir chrétien, en combattant les disciples de Jésus Christ, qui bénéficiaient du soutien de Dieu. — Ac 26:14 ; voir aussi Ac 5:38, 39. it-1 69 Prenons un exemple : Un cheval bridé ou un âne chargé doit accomplir la volonté de son maître. Il est inutile pour l’animal de regimber contre l’aiguillon ; la volonté de son maître se fera de toute façon. C’est pourquoi lorsque Saul de Tarse a persécuté les chrétiens, le Seigneur Jésus lui dit : “Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu ? Continuer de regimber contre les aiguillons, cela t’est pénible.” (Actes 26:14). Celui qui veut se soustraire aux obligations d’un véritable adorateur de Dieu, ne fait que s’attirer plus de difficultés et il risque de perdre la vie. Il est bien moins pénible de changer de religion pour adopter la bonne. C’est ce que fit Abraham, qui fut élevé parmi les adorateurs du dieu Lune. C’est ce que firent aussi Rahab la prostituée, Ruth la Moabite, Marie, la mère juive de Jésus, et bien d’autres personnes. Ne préférez-vous pas suivre l’exemple de ces personnes qui avaient la crainte de Dieu ? N’aimez-vous pas mieux être parmi eux que parmi les lâches, qui n’auront jamais part aux bénédictions du Royaume de Dieu (Rév. 21:8) ? En recherchant l’aide de Dieu au moyen de la prière et en allant ensuite résolument de l’avant pour accomplir sa volonté, vous verrez par vous-même et vous prouverez aux autres que changer de religion n’est pas trop difficile. g71 8/5 29; À quoi Jésus faisait-il allusion quand il a dit à Saul : “ Toujours ruer contre les aiguillons, c’est dur pour toi. ” — Actes 26:14. ▪ Aux temps bibliques, les agriculteurs utilisaient des aiguillons pour guider leurs animaux de trait pendant le labour. L’aiguillon était un bâton pointu pouvant mesurer 2,50 mètres. Une extrémité du bâton était munie d’une pointe de métal effilée ; si l’animal ruait contre l’aiguillon, il se blessait. À l’autre extrémité, il y avait souvent une lame en forme de burin qui servait à enlever du soc la boue, l’herbe, etc. L’aiguillon pouvait servir d’arme. Shamgar, un juge et guerrier israélite, a massacré 600 Philistins “ avec un aiguillon à bovins ”. — Juges 3:31. Dans les Écritures, cet outil revêt parfois un sens figuré. Par exemple, le roi Salomon a écrit que les paroles d’une personne sage sont comme “ des bâtons pointus qui font avancer les animaux ”. Autrement dit, elles incitent un compagnon à prendre de bonnes décisions. — Ecclésiaste 12:11, Parole de Vie. Après sa résurrection, Jésus a recouru à une image similaire. Il a conseillé à Saul, qui persécutait les chrétiens, d’arrêter de “ ruer contre les aiguillons ”. Cette expression fait penser à un animal têtu qui résiste aux coups d’aiguillon de son propriétaire. Saul a eu la sagesse d’accepter le conseil de Jésus. Il est devenu l’apôtre Paul. w11 1/8 23 Alors que nous étions tous tombés à terre, j’ai entendu une voix qui me disait en langue hébraïque : ‘ Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu ? Toujours ruer contre les aiguillons, c’est dur pour toi. ’ Mais j’ai dit : ‘ Qui es-tu, Seigneur ? ’ Et le Seigneur a dit : ‘ Je suis Jésus, que tu persécutes. ’ ” — Actes 26:12-15. 13 Avant l’intervention surnaturelle de Jésus, Paul avait, au sens figuré, ‘ rué contre les aiguillons ’. Comme une bête de somme qui se serait blessée inutilement en ruant contre la pointe d’un aiguillon, il s’était blessé, spirituellement parlant, en résistant à la volonté de Dieu. En apparaissant sur la route de Damas à cet homme sincère, mais manifestement fourvoyé, Jésus ressuscité l’avait fait changer d’attitude. — Jean 16:1, 2. 14 En effet, Paul avait radicalement changé. “ Je n’ai pas désobéi à ce spectacle céleste, a-t-il expliqué à Agrippa, ; bt 200 Ruez-vous contre les aiguillons ? AUX temps bibliques, on utilisait un aiguillon pour conduire les animaux de trait. Il s’agissait d’un long bâton dont l’embout était généralement une pointe de métal. Qu’arrivait-il à l’animal qui résistait obstinément aux piqûres en forçant contre l’aiguillon ? Loin de se procurer du soulagement, il ne réussissait qu’à se blesser. Jésus Christ ressuscité a parlé d’aiguillons à un homme auquel il est apparu. Cet homme s’appelait Saul et il était en chemin pour arrêter des disciples de Jésus. Dans une lumière aveuglante, il a entendu Jésus lui dire : “ Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu ? Toujours ruer contre les aiguillons, c’est dur pour toi. ” En maltraitant les chrétiens, Saul combattait en réalité contre Dieu, ce qui ne pouvait que lui causer du tort. — Actes 26:14. Se pourrait-il que nous aussi nous soyons en train de “ ruer contre les aiguillons ” sans en avoir conscience ? La Bible compare “ les paroles des sages ” à des aiguillons qui nous poussent dans la bonne direction (Ecclésiaste 12:11). Les conseils divinement inspirés de la Parole de Dieu peuvent nous stimuler et nous guider comme il faut, à condition de le leur permettre (2 Timothée 3:16). Résister à cette stimulation ne peut que nous être préjudiciable. Saul a tenu compte des paroles de Jésus ; il a corrigé sa voie. Il est devenu un chrétien très aimé : l’apôtre Paul. De la même façon, notre soumission aux instructions divines nous procurera des bénédictions éternelles. — Proverbes 3:1-6. w03 1/10 32 L’expression “ ruer contre les aiguillons ” fait penser au bœuf de labour qui, en regimbant contre le bâton pointu que le cultivateur utilise pour le faire avancer, ne réussit qu’à se blesser. En persécutant les chrétiens, Saul ne parviendrait qu’à se faire du tort à lui-même, car il s’attaquait à un peuple qui avait le soutien de Dieu. w98 1/9 30 Ac 26:27 : Devant quel dilemme le roi Agrippa se trouve-t-il quand Paul lui demande s’il croit les Prophètes ? (w03 15/11 16-17 § 14). Paul s’adresse ensuite directement à Agrippa. “ Roi Agrippa, lui demande-t-il, crois-tu les Prophètes ? ” Cette question embarrasse probablement le roi, qui tient à sa réputation. En répondant par l’affirmative, il donnerait l’impression d’adhérer à ce que Festus appelle une “ folie ”. Remarquant peut-être sa gêne, Paul répond lui-même à sa question : “ Je sais que tu crois. ” Agrippa prend alors la parole, mais il veille à ne pas se compromettre. “ En peu de temps, dit-il, tu me persuaderais de devenir chrétien. ” — Actes 26:27, 28. Habilement, Paul profite de cette réponse évasive pour dire une chose importante. “ Qu’il faille peu ou beaucoup de temps, je souhaiterais devant Dieu, dit-il, que non seulement toi, mais encore tous ceux qui m’écoutent aujourd’hui, vous deveniez tels que je suis moi-même, à l’exception de ces liens. ” — Actes 26:29. Pour Agrippa et Festus, Paul n’a rien fait qui mérite la mort ou l’emprisonnement. Cependant, il a demandé à porter son affaire devant César, et sa requête ne peut pas être annulée. C’est pourquoi Agrippa dit à Festus : “ Cet homme aurait pu être relâché, s’il n’en avait appelé à César. ” — Actes 26:30-32. Une leçon pour nous La façon dont Paul a rendu témoignage devant des dignitaires est un exemple remarquable pour nous. Lorsqu’il s’est adressé au roi Agrippa, il a fait preuve de discrétion. Il avait sans doute entendu parler du scandale provoqué par la relation incestueuse d’Agrippa et de Bérénice, qui étaient frère et sœur. Néanmoins, en cette circonstance, il n’a pas abordé la question de la moralité. Il a plutôt choisi de souligner ce qu’Agrippa et lui avaient en commun. De plus, bien qu’ayant été enseigné par Gamaliel, un Pharisien érudit, il a reconnu qu’Agrippa avait une excellente connaissance des coutumes juives (Actes 22:3). Malgré la vie que menait Agrippa, Paul s’est adressé à lui avec respect, comme le voulait sa position d’autorité. — Romains 13:7. Quand nous rendons hardiment témoignage au sujet de nos croyances, notre but n’est pas de dénoncer les pratiques impures des personnes qui nous écoutent. Au contraire, pour les aider à accepter plus facilement la vérité, nous devons insister sur les aspects positifs de la bonne nouvelle et souligner les aspirations que nous avons en commun. w98 1/9 30 L’apôtre Paul lui fut amené à Césarée au cours d’une audience spéciale qu’avait arrangée le gouverneur Festus. Arrivé au point culminant de sa défense, Paul dit au roi Agrippa: “Crois-tu aux Prophètes, roi Agrippa? Je sais que tu crois.” Que lui répondit cet Iduméen? “Tu me persuaderais bientôt de devenir chrétien.” (Actes 26:27, 28). Agrippa était un prosélyte juif circoncis, mais il ne devint jamais un Israélite spirituel, un chrétien. Il continua à faire de la politique à la solde de l’Empire romain païen.sl 221 Puis il l’interpelle : “ Roi Agrippa, crois-tu les Prophètes ? ” Voilà Agrippa devant un dilemme. S’il répond non, c’en est fini de sa réputation de Juif. Mais s’il va dans le sens de Paul, il manifeste publiquement son accord avec lui et risque alors d’être taxé de chrétien. Avec sagesse, Paul répond lui-même : “ Je sais que tu crois. ” La réaction d’Agrippa est spontanée : “ En peu de temps tu me persuaderais de devenir chrétien. ” (Actes 26:27, 28). Agrippa n’est pas devenu chrétien. Reste que le message de Paul a éveillé un certain écho en son cœur. — Hébreux 4:12. 15 Avez-vous noté que, pour présenter la bonne nouvelle, Paul s’appliquait à la fois à proclamer et à persuader ? En ‘ exposant correctement la parole de Dieu ’ de cette manière, il amenait certains de ses auditeurs à ne plus simplement écouter, mais à croire. w03 15/11 17
  6.                                                      ATTENDEZ-VOUS À DES ENNEMIS

                                                         Résultat de recherche d'images pour "pharisiens"

    Si nous avions demandé à des pharisiens du premier siècle à propos de Jésus, ils l'auraient calomnié sans fin, l'accusant d'être possédé du démon, un ivrogne, un glouton et un ami des prostituées. Aujourd'hui n'est pas différent. Nous pouvons nous attendre à ce que les ennemis de Jéhovah s'opposent de la même façon à son peuple en répandant de faux enseignements, des calomnies, et en présentant de manière erronée notre travail, comme ils l'ont fait avec Jésus.

  7.                                                                     ÉCLIPSE SPIRITUELLE

                                                        image.jpeg

    Le soleil est très brillant, cependant, des nuages épais peuvent tamiser sa lumière et la lune peut l'éclipser et transformer une journée ensoleillée en obscurité. De même, l'illumination spirituelle pourrait être atténuée par le nuage de mensonges de fausse religion et de philosophie humaine. Et il peut être éclipsé et assombri par la pensée apostate. (2 Pierre 2: 4, Hébreux 4: 4-6) Nous ne devrions pas sous-estimer le pouvoir du méchant. - 2 Cor. 2:11

  8.           Nom divin

     

                                                                               SIGNATURE MANQUANTE

                                                                      Résultat de recherche d'images pour "cheque sans signature"

    Une femme a cessé d'aller à l'église pendant quatre mois. Les pasteurs lui ont rendu visite pour faire un suivi. Elle a expliqué que durant toutes ses années dans l'église, ils ne lui avaient jamais appris le nom de Dieu. D'autre part, les Témoins de Jéhovah lui ont appris cette simple vérité le premier jour où elle les a rencontrés. Les pasteurs ont répondu que le nom de Dieu n'était pas important et qu'elle devait en outre quatre mois de dîme. Elle a demandé combien elle devait, a écrit un chèque et le leur a donné. Les pasteurs ont dit qu'elle avait oublier quelque chose d'important, sa signature! Elle a ensuite répondu: «Alors, mon nom sur le chèque est important, mais le nom de Dieu dans la Bible ne l’est pas? Elle leur a gentiment demandé de ne plus revenir. Finalement, elle est devenue l'un des témoins de Jéhovah. La morale de l'expérience est claire: le nom personnel de Dieu est de la plus haute importance dans notre culte.

     

                                                            Image associée

  9.        révélation 1:8, 17  Quelles personnes sont désignées par les titres “ l’Alpha et l’Oméga ” et “ le Premier et le Dernier ” ? 

     

                                                           image.png

     

    Le titre “ l’Alpha et l’Oméga ” s’applique à Jéhovah ; il souligne qu’avant lui il n’y avait aucun Dieu tout-puissant et qu’il n’y en aura pas après lui. Il est “ le commencement et la fin ”. (Rév. 21:6 ; 22:13.) Bien qu’en Révélation 22:13 Jéhovah soit appelé “ le premier et le dernier ”, en ce sens qu’il n’y a personne avant lui ou après lui,

     

    nom de Dieu.jpg

     

    le contexte du premier chapitre de la Révélation montre que le titre “ le Premier et le Dernier ” désigne ici Jésus Christ. Il a été le premier humain à être ressuscité pour une vie spirituelle et immortelle et il est le dernier à avoir été ressuscité de la sorte par Jéhovah lui-même. — Col. 1:18. 

     

    Résultat de recherche d'images pour "jesus jw"

     

                                                                           w09 15/1 30


                                             

  10. Triangles Violets Song-about-Purple-Triangles-Chanson-sur-les-Triangles-Violets-FLUVORE.mp4 Song-about-Purple-Triangles-Chanson-sur-les-Triangles-Violets-FLUVORE.mp4
  11. merci a toi c'est un plaisir que de partager
  12. Bob Marley - Forever loving Jah Robert Nesta (Bob) Marley est né à Nine Miles le 6 février 1945. C’était un artiste jamaïquain de reggae, qui a favorisé l’expansion de ce courant musical de la Jamaïque, à travers le monde. Très jeune, il manifeste des prédispositions pour la musique. A dix ans, alors qu'il est élève d’une école défavorisée, Bob gagne de l’argent en chantant dans la rue. Sa guitare était composée d’éléments de récupération. Il enregistre son premier single en 1962. Avec quelques amis, Peter Tosh et Bunny Livingston, il créé le groupe « The Wailers ». Le 10 février 1966, il épouse Rita Anderson. C’est elle qui l’intéresse au mouvement rastafari, dont il sera le principal promoteur. Bob Marley a réalisé de nombreuses chansons. Parmi les plus fameuses connues internationallement, citons 'No Woman, no cry', 'I Shot The Sherrif', 'Get Up, Stand Up', 'Jamming, Waiting In Vain', 'One Love/People Get Ready', 'Three Little Birds', 'Could You Be Loved' en 'Redemption Song' et de nombreuses autres. Il créa son propre label Tuff Gong, tiré d’un surnom jamaïquain. Mentionnons sa chanson 'Forever Loving Jah. « Jah » étant la forme contractée du nom divin. Nous le retrouvons par exemple dans «Allelujah», soit «louez Jah». Bob Marley lors de son concert de Zurich le 30 mai 1980. Photo: ©Wikipedia (Ueli Frei) sous les licences Creative Commons Attribution Sharealike 3.0 / GNU Source: Artist : Bob Marley & The Wailers Label : Island Records / Tuff Gong Album : Uprising Song: Forever Loving Jah Release date : 1980 La chanson sur You Tube - Cliquez ici Traduction: « Le but de la citation : les citations citées ont pout but de montrer qu’aujourd’hui aussi, le nom divin est connu et utilisé. »
  13.                                                                    LE REQUIN

          Image associée

    Un assistant ministériel qui attendait depuis longtemps d'être nommé ancien a déclaré le jour où il avait été nommé: "Maintenant, le requin a des dents." Comment a-t-il traité le troupeau après? Comme un requin. Il n'a pas passé un an en tant qu'ancien.

     Leçon? Ceux nouvellement nommés ne devraient pas voir leur nouveau privilège comme un moyen de gagner du pouvoir ou comme un permis de tuer. Ça ne marche pas comme ça. C'est en fait le contraire. Être un ancien ne signifie que plus de travail et de sacrifices pour servir les autres.

  14.                                                                 EAU DE MER

    Résultat de recherche d'images pour "eaux de mer"

     

    Comment se fait-il que l'eau de mer déshydrate notre corps?

    La raison scientifique est que les reins humains ne peuvent produire que de l'urine moins salée que de l'eau salée. Par conséquent, pour vous débarrasser de tout l'excès de sel absorbé en buvant de l'eau de mer, vous devez uriner plus d'eau que vous n'en avez bu. Finalement, vous mourrez de déshydratation alors même que vous n'avez plus soif. Donc, boire de l'eau de mer ne désaltère pas, mais augmente la soif.

     

    Résultat de recherche d'images pour "religions jw"

     

    Sur le plan spirituel, il existe encore des personnes assoiffées qui recherchent les eaux de la vérité dans différentes églises. Cependant, les eaux de la fausse religion sont comme l'eau de mer. Beaucoup ont estimé que cela ne désaltère pas vraiment leur soif spirituelle. Certains sont très déçus après avoir rejoint une organisation religieuse dont le motif caché mais réel est de gagner de l'argent, pas d'enseigner à propos de Dieu. Seules les eaux spirituelles qui proviennent de Jéhovah peuvent rafraîchir les gens spirituellement. Partageons-les avec eux par le biais de la prédication! 
     

  15.                                                          LA PATIENCE D'ABRAHAM

    Résultat de recherche d'images pour "abraham ismaeljw"

     

    Abraham a attendu 24 ans pour obtenir une réponse à sa prière concernant la naissance d'un fils. En attendant, il avait Ismaël. Cependant, il réalisa finalement qu'il n'était pas le fils de la promesse. Pouvons-nous imiter la patience d'Abraham?

     En attendant la réponse de Jéhovah à nos prières, pouvons-nous distinguer quand est la réponse de Jéhovah et quand elle ne l’est pas?

  16.                                                                               SECOUSSE D'ADRÉNALINE

    Résultat de recherche d'images pour "dose d'adrénaline jw"

                                                        

    Certaines personnes semblent s'attendre à ce que la Bible les frappe comme une décharge d'adrénaline chaque fois qu'elles les lisent ou les étudient. Certes, la "secousse" peut nous frapper périodiquement. Cependant, les avantages de la Parole de Jéhovah agissent plus comme des vitamines. Lorsque nous prenons des vitamines, nous ressentons rarement une secousse d'adrénaline ou une force incroyable à travers notre corps. Toutefois, les suppléments de vitamines offrent des avantages à long terme et ont un effet bénéfique sur notre bien-être général. 

     

    Résultat de recherche d'images pour "bible jw"

    De même, lorsque nous lisons la Bible, elle peut nous donner de l'énergie immédiatement en produisant une secousse de puissance dans nos vies. Mais le plus souvent, ce sont les effets cumulatifs de sa sagesse pratique et de sa valeur spirituelle qui peuvent, à long terme, changer nos vies pour le bien.

  17. JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU Recherchons des perles spirituelles ACTES 23-24 14-20 janvier 2019 Ac 23:6 : Pourquoi Paul a-t-il dit : « Je suis pharisien » ? (note d’étude « je suis pharisien » sur Ac 23:6, nwtsty). Le lendemain, le cas de Paul fut porté devant le Sanhédrin. Se rendant apparemment compte qu’il ne serait pas écouté équitablement, Paul chercha à créer la division entre les Pharisiens et les Sadducéens en faisant de la résurrection un objet de litige dans son procès. Comme il croyait à la résurrection et qu’il était “ fils de Pharisiens ”, Paul fit savoir qu’il était Pharisien et parvint ainsi à monter les Sadducéens, qui ne croyaient pas à la résurrection, contre les Pharisiens et vice versa. — Ac 22:23–23:10.it-2 505 Pourquoi Paul s’est-il dit Pharisien ? Parce qu’il était “ fils de Pharisiens ”, d’une famille qui appartenait à cette secte. Par conséquent, beaucoup le considéraient encore comme tel. Toutefois, comment a-t-il pu cautionner la croyance pharisienne en la résurrection ? Les Pharisiens pensaient qu’une âme consciente survivait à la mort et que les âmes des justes revivaient dans des corps humains. Paul ne croyait pas à ces choses, mais en la résurrection qu’avait enseignée Jésus (Jean 5:25-29). N’empêche qu’il était d’accord avec les Pharisiens sur l’espoir d’une vie après la mort, contrairement aux Sadducéens, qui ne croyaient pas en une vie future.; bt 187-188 L’apôtre Paul n’a-t-il pas transigé avec la foi chrétienne en s’écriant devant le Sanhédrin : “ Je suis un Pharisien ” ? Pour comprendre cette exclamation de Paul, consignée en Actes 23:6, il est indispensable de connaître le contexte. À Jérusalem, Paul s’adresse à une foule composée de Juifs qui viennent de l’agresser. Il explique qu’il a été “ éduqué [à Jérusalem] aux pieds de Gamaliel, instruit selon la rigueur de la Loi ancestrale ”. Au début, on l’écoute, puis une nouvelle explosion de violence contraint le commandant de la troupe à faire entrer Paul au quartier militaire. Alors qu’on s’apprête à le flageller, l’apôtre demande : “ Vous est-il permis de fouetter un homme qui est un Romain et qui n’est pas condamné ? ” — Actes 21:27–22:29. Le lendemain, le commandant le fait donc comparaître devant la cour suprême juive, le Sanhédrin. En scrutant son auditoire, l’accusé s’aperçoit qu’il est constitué de Sadducéens et de Pharisiens. Il s’écrie alors : “ Hommes, frères, je suis un Pharisien, fils de Pharisiens. C’est à propos de l’espérance en la résurrection des morts qu’on me juge. ” Aussitôt, une dissension s’élève, car “ les Sadducéens [...] disent qu’il n’y a ni résurrection, ni ange, ni esprit, tandis que les Pharisiens déclarent publiquement tout cela ”. Des membres du parti des Pharisiens contestent avec violence : “ Nous ne trouvons rien de mal en cet homme. ” — Actes 23:6-10. Connu pour être un chrétien très zélé, Paul aurait du mal à faire croire au Sanhédrin qu’il est un Pharisien pratiquant ; les Pharisiens présents n’accepteraient ni compromis ni déformation de leur enseignement. Les paroles de Paul doivent donc s’inscrire dans un contexte précis, et c’est bien ainsi que les Pharisiens ont dû les comprendre. En précisant qu’on le juge à propos de l’espérance en la résurrection des morts, Paul veut clairement faire savoir que, sous cet aspect-là, il s’assimile aux Pharisiens. Dans toute controverse sur le sujet, on doit le placer du côté des Pharisiens plutôt que des Sadducéens qui, eux, ne croient pas à la résurrection. Ses croyances de chrétien ne sont pas en contradiction avec celles des Pharisiens en ce qui concerne la résurrection, les anges et certains points de la Loi (Philippiens 3:5). À l’intérieur de ces strictes limites, Paul peut donc s’associer aux Pharisiens, et c’est bien dans ces limites que ses auditeurs du Sanhédrin interprètent ses paroles. L’apôtre joue de ses antécédents pour se sortir d’affaire devant ce tribunal imbu de préjugés. Cela étant, la meilleure preuve que Paul n’a pas transigé avec sa foi réside dans le fait que Jéhovah a continué de lui accorder son approbation. La nuit suivante, en effet, Jésus est apparu à Paul et lui a dit : “ Bon courage ! Car, de même que dans Jérusalem tu as pleinement rendu témoignage sur les choses qui me concernent, ainsi il faut également que tu témoignes à Rome. ” Si Paul avait l’approbation de Dieu, c’est manifestement qu’il n’avait pas transigé avec la foi chrétienne. — Actes 23:11.w05 15/4 31Ac 24:24, 27 : Qui était Drusille ? (note d’étude « Drusille » sur Ac 24:24, nwtsty). DRUSILLE femme du gouverneur Félix : it-1 675 Troisième et plus jeune fille d’Hérode Agrippa Ier, née vers 38 de n. è. ; sœur d’Agrippa II, de Bérénice et de Mariamne III. Le nom de sa mère était Cypros. Elle n’avait pas encore six ans qu’on arrangea son mariage avec le prince Épiphane de Commagène, mais il n’eut jamais lieu parce que le futur mari refusa de se convertir au judaïsme. Azizus d’Émèse, un roi de Syrie, accepta la clause de la circoncision et Drusille devint sa femme à l’âge de 14 ans. Exaspérée par la cruauté de son mari et irritée par la jalousie de sa sœur Bérénice, moins séduisante qu’elle, Drusille se laissa facilement persuader de divorcer d’avec Azizus, contrairement à la loi juive, et d’épouser le gouverneur Félix, vers 54 de n. è. Elle était peut-être présente quand Paul, prisonnier, “ se mit à parler de justice, de maîtrise de soi et du jugement à venir ”, sujets qui s’avérèrent des plus troublants pour le gouverneur Félix. Deux ans plus tard, quand Félix céda la place de gouverneur à Festus, il laissa Paul dans les chaînes, afin de “ se concilier la faveur des Juifs ” ; certains pensent qu’il voulut plaire à sa jeune femme, “ qui était Juive ”. (Ac 24:24-27.) Le fils que Drusille eut de Félix fut un autre Agrippa ; il aurait péri dans la grande éruption du Vésuve, en 79 de n. è. Quelques jours après, Félix et sa femme, Drusille, une Juive, ont envoyé chercher Paul et l’ont “ écout[é] sur la foi en Christ Jésus ”. (Actes 24:24.) Cependant, quand Paul a parlé “ de justice, de maîtrise de soi et du jugement à venir, Félix prit peur ”, sans doute parce que ces thèmes troublaient sa conscience, compte tenu de la méchanceté qu’il pratiquait dans sa vie. Il a donc congédié Paul en disant : “ Maintenant va-t’en, mais quand je trouverai un moment propice, je t’enverrai chercher de nouveau. ” Il a effectivement revu Paul de nombreuses fois après cela, non parce qu’il voulait apprendre la vérité, mais parce qu’il espérait que celui-ci lui donne un pot-de-vin. — Actes 24:25, 26. 18 Pourquoi Paul a-t-il parlé à Félix et à sa femme “ de justice, de maîtrise de soi et du jugement à venir ” ? On a vu qu’ils voulaient savoir ce que “ la foi en Christ Jésus ” supposait. Sachant combien ils étaient immoraux, cruels et injustes, Paul leur a fait comprendre ce qui était exigé de quiconque voulait devenir disciple de Jésus. Ses propos ont fait ressortir la nette opposition entre les normes de justice de Dieu et la vie que menaient Félix et Drusille. Ceux-ci auraient dû saisir que tous les humains sont comptables devant Dieu de ce qu’ils pensent, font et disent, et que le jugement à rendre au sujet de Paul n’était rien comparé au jugement qui les attendait devant Dieu. Il n’est pas étonnant que Félix ait ‘ pris peur ’.bt 194-195 ” (Actes 24:24). L’Histoire rapporte que Félix “donna carrière à sa cruauté et à ses caprices et exerça le pouvoir royal avec l’esprit d’un esclave”. Il avait été marié deux fois lorsqu’il incita Drusille à divorcer (en violation de la loi divine) afin qu’elle devienne sa troisième femme. Peut-être était-ce elle qui voulait entendre parler de la nouvelle religion, le christianisme. 3 C’est alors que Paul a parlé “de justice, de maîtrise de soi et du jugement à venir”. (Actes 24:25.) Il est possible que ces paroles aient rendu manifeste le contraste entre les principes de justice établis par Dieu, et la cruauté et l’injustice qui régnaient dans le monde auquel appartenaient Félix et Drusille w93 15/8 17-19 Pour ce qui est de Félix, sa vraie motivation ressort de cette remarque : “ Quand deux années se furent écoulées, Félix eut pour successeur Porcius Festus ; et comme Félix voulait se concilier la faveur des Juifs, il laissa Paul lié. ” (Actes 24:27). Félix n’était pas réellement l’ami de Paul. Il savait que les disciples de “ La Voie ” n’étaient ni des séditieux ni des révolutionnaires (Actes 19:23). Il savait aussi que Paul n’avait violé aucune loi romaine ; pourtant, il l’a maintenu en prison pour “ se concilier la faveur des Juifs ”bt 195 L’apôtre Paul, un des rédacteurs de la Bible, fit précéder le nom “Jésus” du titre “Christ”. Dans les manuscrits les plus anciens, Luc emploie ce dernier mot, une fois, dans Actes 24:24, où il parle de Paul. Cela avait pour but d’attirer l’attention des gens, en premier lieu sur la fonction, et en second lieu, sur la personne qui l’exerçait. Le titre “Christ” souligne la charge officielle que Jésus remplit en sa qualité d’Oint de Jéhovah, position honorable que ne partagèrent pas ceux de ses disciples qui furent oints comme lui de l’esprit de Dieu. À la différence des chefs religieux de la chrétienté, Jésus ne fit jamais précéder son nom d’une succession de titres. Dans la Bible, on ne trouve jamais de combinaison de titres comme Seigneur Christ Jésus ou le Roi Christ Jésus. Si plusieurs qualifications sont employées, elles sont séparées, comme dans les expressions “Seigneur Jésus-Christ” et “Christ Jésus notre Sauveur”. Pour certains, II Timothée 1:10 apparaîtra peut-être comme une exception à la règle, parce que nous trouvons dans ce passage les mots “notre Sauveur, Christ Jésus”. Mais dans le texte grec, les titres “Sauveur” et “Christ” sont séparés par un pronom, et signifie littéralement “le Seigneur de nous, Christ Jésus”. Le fait que Pierre identifia Jésus au Messie, le Christ promis, est appuyé sur des témoignages bibliques écrasants. De plus, cet apôtre fut un témoin oculaire des œuvres et des discours de Jésus, ainsi que des événements le concernant qui se produisirent conformément aux prophéties. C’est pourquoi il dit : “Non, ce n’est pas en suivant de fausses histoires ingénieusement imaginées que nous vous avons fait connaître la puissance et la présence de notre Seigneur Jésus-Christ, mais c’est en devenant témoins oculaires de sa magnificence.” — II Pierre 1:16.w70 394 rachid Ami de la vérité Messages : 25Date d'inscription : 20/02/2015Age : 47Localisation : nord pas de calais
  18.                                                        DEVINETTE SUR LA MORT

    Pouvez-vous deviner cette énigme: Qui est la grand-père de la mort? Réponse: Jacques 1:15 révèle que c'est le désir .                                                Résultat de recherche d'images pour "mort jw"

     

    (Jacques 1:15) Puis le désir, quand il a été fécondé, donne naissance au péché ; à son tour, le péché, quand il a été accompli, enfante la mort

              Résultat de recherche d'images pour "satan le diable jw"

     

    10 Les Écritures révèlent que c’est précisément ce qui est arrivé à un des fils spirituels de Dieu. Il a été séduit par ses propres désirs. Il a entrevu la possibilité de faire quelque chose avec les créatures humaines. Ne pourraient-elles pas se soumettre à lui plutôt qu’à Dieu? Selon toute apparence, il a commencé à désirer ardemment s’arroger au moins une partie du culte qui revenait à Dieu (Luc 4:5-8). Agissant selon son désir, il s’est mis à s’opposer à Dieu. tp 46-47

     

                                                Résultat de recherche d'images pour "satan jw"

    S’étant laissé séduire et entraîner par le désir égoïste d’obtenir une chose défendue, Ève donna naissance au péché en contestant le gouvernement de Dieu et en transgressant sa loi. Satan le Diable savait bien qu’Ève, la pécheresse, s’efforcerait ensuite de persuader Adam, son mari et chef, de manger comme elle du fruit défendu. — Gen. 3:1-6.15      w73 72


     

    Jacques 1:14, 15 déclare que “chacun est éprouvé quand il se laisse entraîner et séduire par son propre désir. Puis le désir, lorsqu’il a été fécondé, enfante le péché”. Cultiver un mauvais désir dans son esprit est le premier pas vers le péché. Par conséquent, la première ligne de défense consiste à se retenir de cultiver pareil désir, à maîtriser ses pensées.


    C’est en raison de ce lien entre les pensées et les actions que la Bible fait cette exhortation: “Tenez votre esprit fixé sur les choses d’en haut et non sur celles qui sont sur la terre.” (Colossiens 3:2). Si les chrétiens refusent d’arrêter leurs pensées sur l’immoralité, le spiritisme ou l’apostasie, ils le font, non parce qu’ils craignent que ces idées ne se révèlent supérieures aux vérités bibliques, mais parce qu’ils veulent éviter tout ce qui pourrait les entraîner dans le péché. g94 8/6 21 

                                                                « LE DÉSIR DES YEUX »


    9 Jean cite également comme moyen de séduction « le désir des yeux ». Cette expression suggère qu’on peut commencer à désirer une chose simplement en la regardant. Dans le cas d’Ève, Satan a fait appel à ce désir en disant : « Vos yeux ne manqueront pas de s’ouvrir. » Plus Ève regardait le fruit défendu, plus il lui faisait envie. Elle a vu que l’arbre « était quelque chose d’enviable pour les yeux ».

     

    Résultat de recherche d'images pour "desir oeil jw"

     


    10 Et dans le cas de Jésus ? Satan « lui montra en un instant tous les royaumes de la terre habitée ; et [...] lui dit : “Je te donnerai tout ce pouvoir et la gloire de ces royaumes” » (Luc 4:5, 6). Jésus n’a sans doute pas vu littéralement tous les royaumes en un instant, mais Satan a dû penser qu’une vision de leur gloire exercerait une certaine séduction sur lui. Sans le moindre scrupule, il lui a dit : « Si tu fais un acte d’adoration devant moi, cela sera tout à toi » (Luc 4:7). En aucun cas Jésus ne voulait devenir le genre de personne que Satan espérait. Sa réponse ne s’est pas fait attendre : « Il est écrit : “C’est Jéhovah ton Dieu que tu dois adorer, et c’est à lui seul que tu dois offrir un service sacré” » (Luc 4:8).w13 15/8 25


    Résultat de recherche d'images pour "satan jw"
     

  19.         ArmageddonRésultat de recherche d'images pour "armageddon jw"

                                POURQUOI NE POUVONS-NOUS PAS SAVOIR QUAND?

    Imagine que tu es riche. Souhaitez-vous que votre conjoint ne vous aime que pour votre argent? Non! Nous aimons être véritablement appréciés par ce que nous sommes et non par ce que nous avons. 

    Dans le même ordre d'idées, si Jéhovah annonce la date d'Armageddon, beaucoup le serviront par intérêt égoïste et non pas parce qu'ils l'aiment sincèrement. Ils veulent juste sauver leur peau et obtenir un profit égoïste. Mais en ne divulguant pas la date, il nous donne la chance de démontrer notre amour sincère pour lui.

     

     

  20.                                                         Les autres pensent-ils pour vous?
                                                             La propagande est puissante. 
                                                                     Êtes-vous à sa merci? 
                                                  Ou vous forgez-vous vos propres opinions?

    Résultat de recherche d'images pour "propagande jw"


    L’ÉDUCATION nous apprend à penser. 
    La propagande nous dit quoi penser. 
    Un éducateur digne de ce nom s’attache à présenter chaque question sous ses différents aspects et suscite la discussion. 


    Le propagandiste, lui, insiste lourdement pour imposer son point de vue et décourage toute argumentation objective. 
    Ses motivations secrètes sont souvent masquées. 
    Il censure les faits, mentionne ceux qui appuient sa cause et tait ceux qui la desservent. 
    Habile à manier le mensonge et les demi-vérités, il déforme les faits et tord la réalité. 
    C’est à nos sentiments, et non à nos facultés de raisonnement logique, qu’il fait appel. 
    Beaucoup de gens donnent dans le panneau car, s’il n’est pas difficile de s’abandonner à l’émotion, il faut un peu plus d’efforts pour réfléchir. 
    Le propagandiste veille en outre à donner à son message une apparence de raison. 
    Il le présente comme la voie la plus juste et la plus morale, de manière à susciter chez celui qui l’écoute un sentiment de fierté et d’approbation. 

    Il tient en substance ce discours: “Vous êtes des gens bien. 
    Loin d’être seuls, vous êtes en bonne compagnie et vous pouvez nous faire confiance.”


    Les propagandistes se font une piètre idée des facultés intellectuelles des gens en général.

                                                                Résultat de recherche d'images pour "hitler image gratuite"


    Voici ce qu’écrivait Hitler: “L’intelligence des masses est peu développée. 
    Leur manque de mémoire est flagrant. 
    Il faut leur répéter mille fois la même chose.

                                                                             Résultat de recherche d'images pour "lenine gratuite"


    ” Lénine, quant à lui, y mettait plus de subtilité. 
    Il faisait appel à des arguments historiques et scientifiques pour convaincre la minorité instruite, mais recourait à des slogans et à des demi-vérités pour soulever les masses, qu’il jugeait incapables de suivre un raisonnement fouillé.
     


    S’il est vrai que la plume peut parler plus fort que l’épée, elle ne fait bien souvent que lui ouvrir la voie.


    Les artifices de la propagande
    Les symboles font appel aux sentiments. 
    Certains mots, comme mère, foyer, justice, liberté, remuent puissamment les cœurs. 
    Les slogans attirent et semblent empreints d’une apparente sagesse. 
    Les faits favorables à la cause sont soulignés avec insistance, mais les autres sont dénaturés ou passés sous silence. 
    Les artifices de langage tiennent souvent lieu de raisonnement quand il s’agit de détourner l’attention de quelques évidences trop criantes pour pouvoir les escamoter. 
    Cette technique se résume ainsi: “Pour dévaliser tranquillement l’épicerie du coin, mettez d’abord le feu à un immeuble du voisinage.”


    L’intimidation, le sarcasme, l’insulte, la diffamation, l’affront, les attaques personnelles, toutes les tactiques déloyales sont déployées pour prendre votre esprit d’assaut.


    Qui parle d’arguments vérifiables? De raisonnement? De logique? Voilà les pires ennemis du propagandiste! C’est pour les combattre qu’il étouffe la raison et excite la passion. 
    L’émotion l’emporte alors sur le bon sens, et l’esprit se laisse mener sans résister, fustigé d’une remarque cinglante par-ci ou noyé par-là dans quelque subtilité dialectique.


    De nos jours, si la propagande adopte encore à l’occasion ce tour enflammé, elle se fait souvent plus sournoise. 
    Beaucoup de gens ont acquis une certaine finesse et ne se laissent plus prendre à la véhémence d’un discours; aussi les techniques d’endoctrinement sont-elles devenues plus discrètes.

     

                        Image associée


    Dans le genre, la palme revient à la publicité télévisée. 
    Elle associe le produit à lancer à des foyers heureux, à de belles jeunes filles, à des héros romanesques, à de charmants bambins, à des chatons, à des chiots espiègles, toutes choses éminemment attirantes mais qui n’ont rien à voir avec l’article en question. 
    Quant aux émissions elles-mêmes, elles diffusent aussi une certaine propagande, en encourageant la nouvelle moralité, le matérialisme et la satisfaction des désirs égoïstes. 
    Les informations sont revues et corrigées. 
    La plupart des feuilletons dits comiques sont futiles et sans intérêt.


    Mais il est une forme de propagande particulièrement perfide et fallacieuse à laquelle même des gens instruits et cultivés se laissent prendre.
     
    Elle consiste à adopter face à l’adversaire des allures de supériorité et à ignorer ses arguments tout en affectant de considérer son point de vue comme quelque chose d’assez pitoyable qui ne vaut pas qu’on s’y arrête.


    De nombreux évolutionnistes recourent à cette tactique dans le but d’éluder les questions auxquelles ils ne peuvent répondre. Incapables de prouver leur théorie, ils se contentent d’affirmations péremptoires tout en ridiculisant quiconque se hasarde à les mettre en doute. 
    Essayez de leur faire observer que l’évolution s’oppose au récit biblique, et ces savants personnages vous gratifieront d’un sourire indulgent, laissant entendre que si certaines âmes simples s’appuient encore sur cette béquille, “les gens de bon sens savent bien, quant à eux, que la Bible n’est qu’un tissu de vieux mythes”. 
    Ils ne justifient ni leurs assertions ni leurs sarcasmes, mais prennent un ton autoritaire pour ériger leurs opinions en dogmes, balayer les objections et intimider les contradicteurs.
     
    La méthode est sans doute efficace, puisque des personnes intelligentes, mais qui ignorent tout de la théorie en question, s’y rallient en pensant que “tous les gens sensés y croient”. Mais nous verrons la question plus en détail dans l’article suivant.


    Et vous?


    Selon Proverbes 14:15, “le naïf croit tout ce qu’on dit, mais l’homme avisé prend garde à ses pas”. (Osty.) 


    Beaucoup de nos contemporains ressemblent à des éponges: ils absorbent n’importe quoi pour peu qu’on les plonge dedans. C’est la voie de la facilité. 
    Si l’exercice musculaire est ardu, l’exercice mental l’est plus encore. 
    Il est tellement facile d’avaler tout ce qui se présente, à savoir, pour notre époque, tout ce que nous proposent la télévision, la page imprimée, la radio ou le cinéma! 
    On trouve néanmoins parmi les livres, les films et les programmes télévisés quelques productions de valeur qui réclament de la part du lecteur ou du spectateur un effort de réflexion plus soutenu.


    Il appartient donc à chacun de choisir ce dont il nourrira son esprit.


    On a dit que nous sommes ce que nous mangeons; cet axiome s’applique aux aliments de l’esprit aussi bien qu’à ceux du corps. 
    Que vous soyez amateur de lecture, de radio ou de télévision, passez vos informations au crible, afin de pouvoir faire la part de la propagande. 
    “Le dieu de ce système de choses a aveuglé l’esprit des incrédules” pour qu’ils ne perçoivent pas les vérités premières de notre époque. 


                                                                 Mais qu’en est-il de vous? 
    Laissez-vous les autres penser à votre place ou vous forgez-vous vos propres opinions? 


    Adoptez la seconde attitude, et ‘la capacité de réflexion veillera sur vous, le discernement vous sauvegardera’. 


    Mais dans le même temps, il vous faudra admettre que votre esprit a besoin d’être convenablement guidé vers ce qui est bon. — 2 Corinthiens 4:4, 6; Proverbes 2:11; Psaumes 36:9; Jérémie 10:23.                            réveillez-vous g78 22/12 p. 3-4 

  21.                                                                                 SOUS FORME DE BUFFET

    Résultat de recherche d'images pour "buffet a volonté"

    Obéir à Dieu, ce n'est pas comme aller à un buffet où vous pouvez choisir ce que vous aimez et ignorer ce que vous n'aimez pas. La soumission divine n'est pas une question de ce que j'aime ou n'aime pas personnellement.

    Les chrétiens doivent apprendre à obéir à tous les bons conseils et à tous les principes sages énoncés dans la Bible afin d’obtenir le plus d’avantages et d’être approuvés par Dieu.

  22.                                                      LE TÉMOIN DE L'AFFAIRE

                  Image associée

    Un témoin dans une affaire judiciaire décide de rester silencieux pendant que le juge l'interroge devant le tribunal. Devrait-il obtenir un crédit, une compensation ou une protection pour être un témoin dans l'affaire? Peut-il même être appelé un témoin? De même, si nous voulons être témoins de Jéhovah témoignant en sa faveur dans le procès universel de sa souveraineté, nous devons prendre la parole et témoigner activement de sa majesté.
     

×

Important Information

Terms of Service Confirmation