Jump to content

salomon

Member
  • Content Count

    331
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

Everything posted by salomon

  1. Soyons conscients des dangers d’Internet 1 Les serviteurs de Jéhovah ont de bonnes relations les uns avec les autres. Ils se racontent ce qui leur est arrivé dans le ministère et apprécient d’entendre des nouvelles d’autres Témoins de Jéhovah et de l’œuvre du Royaume dans le monde. Ils aiment qu’on les informe lorsqu’il arrive quelque chose de grave à leurs frères et sœurs, lorsque ceux-ci traversent une épreuve ou sont victimes d’une catastrophe naturelle par exemple ; et ils veulent savoir s’ils peuvent leur apporter de l’aide. Cet intérêt montre que la famille des frères est unie et atteste que nous nous aimons les uns les autres. — Jean 13:34, 35. 2 Aujourd’hui, on apprend vite ce qui se passe dans le monde. La radio et la télévision couvrent les événements en direct et en détail pour des publics de la terre entière. Le téléphone aussi permet de communiquer instantanément avec des gens de partout. Et un phénomène récent prend de l’ampleur en matière de communication : le monde est envahi par Internet. — Voir Réveillez-vous ! du 22 juillet 1997. 3 Grâce à l’invention du téléphone, il est devenu possible d’avoir des contacts sur-le-champ avec des correspondants de tout le globe. Néanmoins, le téléphone a beau être très utile, il faut veiller à la manière dont on s’en sert ; en effet, il peut donner accès à des fréquentations ou à des activités inconvenantes, sans compter qu’il revient cher de téléphoner beaucoup. Pareillement, la télévision et la radio ouvrent des horizons dans le domaine de l’enseignement. Mais malheureusement, parmi les émissions bon nombre sont immorales, et on perd du temps en les regardant. La sagesse nous enseigne à choisir soigneusement ce que nous regardons à la télévision et écoutons à la radio. 4 Internet permet de communiquer à moindre coût avec des millions de gens à travers le monde, et ouvre la porte sur une quantité formidable d’informations (Réveillez-vous ! du 8 janvier 1998). Toutefois, une utilisation aveugle d’Internet peut mettre quelqu’un en grand danger sur les plans spirituel et moral. Comment cela ? 5 Beaucoup s’inquiètent de constater qu’on a aisément accès à des renseignements sur la manière de fabriquer des armes, même des bombes. Les industriels se plaignent du temps que les employés gaspillent sur Internet. Nos publications ont longuement parlé des dangers spirituels évidents que fait encourir Internet : de nombreux sites Web contiennent des documents à caractère violent ou pornographique, documents absolument incompatibles avec le christianisme (Ps. 119:37). Outre ces dangers, il en existe un plus insidieux encore dont les Témoins de Jéhovah doivent particulièrement se méfier. Quel est ce danger ? 6 Inviteriez-vous un étranger dans votre foyer sans d’abord vous renseigner sur lui ? Et s’il n’y avait aucun moyen de savoir qui il est ? Permettriez-vous à cet étranger de rester seul avec vos enfants ? C’est incontestablement une possibilité offerte par Internet. 7 On peut envoyer du courrier électronique à des inconnus et en recevoir d’eux. Il en va de même quand on “ converse ” par claviers interposés sur un forum ou groupe de discussion. Des participants se prétendent peut-être Témoins de Jéhovah, mais souvent ils ne le sont pas. Quelqu’un peut affirmer être jeune et ne pas l’être. Ou quelqu’un peut se faire passer pour tel ou tel genre de personne. 8 Les informations qui vous sont transmises peuvent revêtir la forme d’anecdotes vécues ou de commentaires sur nos croyances. Ces informations sont transmises à d’autres, qui les transmettent à leur tour. En général elles ne sont pas vérifiables, et parfois elles sont fausses. Des commentaires peuvent servir à répandre des raisonnements apostats. — 2 Thess. 2:1-3. 9 Étant donné ce danger, si vous utilisez Internet, posez-vous ces questions : ‘ Pour quoi est-ce que je m’en sers ? La manière dont je l’utilise risque-t-elle de me nuire sur le plan spirituel ? Se pourrait-il que je porte atteinte à la spiritualité d’autres personnes ? ’ 10 Les sites Web de “ Témoins de Jéhovah ” : Considérons certains sites Internet créés par des individus qui se prétendent Témoins de Jéhovah. Ils vous invitent à visiter leurs sites pour y lire des anecdotes envoyées par d’autres qui affirment être Témoins. Ils vous encouragent à exprimer vos pensées et vos opinions sur les publications de la Société. Certains conseillent des entrées en matière à employer dans le ministère. Ces sites proposent des groupes de discussion, qui permettent de communiquer en direct avec d’autres, comme on parle au téléphone. Ils indiquent souvent d’autres sites où on peut converser en ligne avec des Témoins de Jéhovah du monde entier. Mais avez-vous la garantie que ces échanges ne sont pas infiltrés par des apostats ? 11 Les relations via Internet ne sont pas forcément en harmonie avec la recommandation exposée en Éphésiens 5:15-17. L’apôtre Paul a écrit : “ Prenez donc bien garde comment vous marchez : que ce soit non pas comme des gens dépourvus de sagesse, mais comme des sages, rachetant pour vous le moment propice, parce que les jours sont mauvais. Voilà pourquoi cessez de devenir déraisonnables, mais continuez à comprendre quelle est la volonté de Jéhovah. ” 12 La congrégation chrétienne est le moyen théocratique par lequel “ l’esclave fidèle et avisé ” nous nourrit spirituellement (Mat. 24:45-47). Nous trouvons dans l’organisation de Dieu des directives et une protection pour rester séparés du monde, ainsi que des motivations pour demeurer actifs dans l’œuvre du Seigneur (1 Cor. 15:58). Le psalmiste expliqua qu’il se sentait joyeux et en sécurité parmi les serviteurs de Dieu rassemblés (Ps. 27:4, 5 ; 55:14 ; 122:1). La congrégation procure également une aide et un soutien spirituels à ceux qui la fréquentent. Nous disposons en son sein d’un groupe d’amis aimants, attentionnés, qui veulent notre bien, des personnes que nous connaissons et qui sont prêtes et disposées à nous aider, à nous réconforter dans la détresse (2 Cor. 7:5-7). Les membres de la congrégation sont protégés par la disposition biblique qui préconise l’exclusion des pécheurs qui ne se repentent pas ou qui répandent des pensées apostates (1 Cor. 5:9-13 ; Tite 3:10, 11). Peut-on espérer bénéficier des mêmes dispositions pleines d’amour dans des relations avec d’autres personnes via Internet ? 13 Il apparaît que c’est l’inverse qui est vrai. Certains sites Web véhiculent manifestement la propagande d’apostats. Ces sites affirment quelquefois le contraire, et leurs auteurs sont capables d’avancer une argumentation détaillée pour établir qu’ils sont Témoins de Jéhovah. Ils vous demanderont même peut-être des renseignements afin de vérifier que vous êtes bien Témoin de Jéhovah. 14 Jéhovah veut que nous fassions preuve de discernement. Pourquoi ? Parce qu’il sait que le discernement nous préservera de dangers divers. Proverbes 2:10-19 commence par ces mots : “ Quand la sagesse entrera dans ton cœur et que la connaissance deviendra agréable à ton âme, la capacité de réflexion veillera sur toi, le discernement te préservera. ” Nous préservera de quoi ? Par exemple de “ la voie mauvaise ”, de ceux qui quittent les sentiers de la droiture, et des gens immoraux et pleins de détours en général. 15 Lorsque nous allons à la Salle du Royaume, il est hors de doute que nous sommes avec nos frères et sœurs. Nous les connaissons. Aucun d’eux n’a besoin de prouver son appartenance à la congrégation, dans la mesure où l’amour fraternel qu’ils manifestent la rend évidente. Personne ne nous demande de fournir des preuves que nous sommes Témoins de Jéhovah. C’est à cet endroit qu’on trouve le véritable échange d’encouragements dont Paul a parlé en Hébreux 10:24, 25. Il ne faut pas compter le trouver sur les sites Web qui encouragent les relations en ligne. Rappelons-nous les paroles de Psaume 26:4, 5 : elles nous sensibiliseront aux dangers qu’on encourt facilement en naviguant sur les sites d’Internet. 16 Il n’est pas possible de limiter ou de contrôler le genre d’informations que les utilisateurs produisent ou consultent sur Internet. Souvent, dans cet environnement, les enfants et les adolescents sont des proies faciles pour les criminels et les exploiteurs. Les enfants sont confiants, curieux et avides d’explorer le monde relativement nouveau de l’espace cybernétique. Les parents doivent par conséquent surveiller leurs enfants et leur donner une direction conforme aux Écritures sur l’usage d’Internet, au même titre qu’ils les guident dans le choix de la musique qu’ils écoutent ou des films qu’ils regardent. — 1 Cor. 15:33. 17 Malheureusement, certains qui étaient nos frères et nos sœurs ont dû être exclus parce qu’ils se sont mis à fréquenter des personnes du monde qu’ils avaient rencontrées dans des groupes de discussion sur Internet et ont fini par commettre des actes immoraux. Des anciens, qui n’en revenaient pas, ont écrit que quelques-uns ont abandonné leur mari ou leur femme pour approfondir une relation nouée sur Internet (2 Tim. 3:6). D’autres ont renié la vérité parce qu’ils ont cru en des arguments avancés par des apostats (1 Tim. 4:1, 2). Compte tenu de ces dangers très sérieux, n’est-il pas raisonnable d’être prudent lorsqu’on veut participer à des conférences sur Internet ? Sous ce rapport, la sagesse, la connaissance, la capacité de réflexion et le discernement mentionnés en Proverbes 2:10-19 nous préserveront certainement. 18 Il s’avère que des individus ont créé des sites Web sous prétexte de prêcher la bonne nouvelle. Nombre de ces sites sont cautionnés par des frères imprudents. D’autres sites peuvent l’être par des apostats en mal de tromper les personnes sans méfiance (2 Jean 9-11). À propos de l’utilité de créer de tels sites Web, voici ce qu’a déclaré Le ministère du Royaume de novembre 1997 à la page 3 : “ Il existe un site Web de la Société sur Internet. [Notre site officiel en français porte les références suivantes :
      Hello guest!
    .] Il n’est pas nécessaire qu’à titre personnel nous élaborions des pages Internet sur les Témoins de Jéhovah, nos activités et nos croyances. ” 19 Des auxiliaires d’étude via Internet ? Certains se sont dit qu’ils rendraient service aux frères en diffusant des recherches qu’ils avaient faites dans le cadre de diverses activités théocratiques. Par exemple, un chrétien effectuera des recherches à partir d’un plan de discours public et les communiquera en pensant que ce sera utile à ceux qui doivent préparer le même discours. D’autres diffuseront tous les versets d’une prochaine étude de La Tour de Garde ou fourniront des références pour l’École du ministère théocratique ou l’étude de livre. D’autres encore donneront des suggestions de présentations pour le ministère. Tout cela est-il vraiment utile ? 20 Les publications fournies par l’organisation de Jéhovah stimulent notre esprit au moyen de pensées constructives et nous apprennent à “ distinguer et le bien et le mal ”. (Héb. 5:14.) Peut-on dire qu’un chrétien atteint ces objectifs si d’autres font des recherches à sa place ? 21 On disait des Béréens qu’ils “ avaient des sentiments plus nobles que ceux de Thessalonique ”. Pour quelle raison ? Parce qu’“ ils reçurent la parole avec le plus grand empressement, examinant soigneusement les Écritures chaque jour pour voir si ces choses étaient ainsi ”. (Actes 17:11.) Même si c’étaient Paul et Silas qui leur avaient prêché, ils ne pouvaient faire leur la vérité qu’à la condition de s’investir personnellement. 22 En reprenant les recherches d’un autre pour préparer un discours ou une réunion, on perd tout le bénéfice de l’étude individuelle. N’avons-nous pas le désir de bâtir notre foi en la Parole de Dieu ? Une fois qu’on a acquis une conviction personnelle, on est à même de faire la déclaration publique de sa foi, au travers de discours, de commentaires aux réunions et dans le ministère (Rom. 10:10). Si on ressert les recherches d’un autre, on ne va pas dans le sens de la description contenue en Proverbes 2:4, 5, qui demande de ‘ continuer à chercher la connaissance de Dieu comme des trésors cachés ’.Utilisons notre temps sagement : Un autre élément à prendre en compte est le temps que l’on consacre à créer des documents, à en lire et à répondre aux informations diffusées sur Internet. Psaume 90:12 nous encourage à prier en ces termes : “ Montre-nous comment compter nos jours de telle manière que nous introduisions un cœur de sagesse. ”km 11/99 3-6 ; g98 8/1 12Et si le fait que vous transmettez n’est pas exact ? Ne contribuerez-vous pas à perpétuer un mensonge (Prov. 12:19 ; 21:28 ; 30:8 ; Col. 3:9) ?[b]“ En raison de l’aura de ‘ technologie ’ qui flotte autour de l’Internet, les gens peu instruits lui accordent davantage de crédit. Ils n’ont pas conscience que l’Internet, sous son plus mauvais jour, n’est qu’un égout à ciel ouvert, un conduit électronique charriant des informations non traitées et non filtrées. ” Malheureusement,, il n’existe pas de logiciel qui efface les ordures.g03 8/2 31[/b]En 1993, une revue bien connue a publié un dessin humoristique montrant deux chiens devant un ordinateur. L’un dit à l’autre : “ Sur Internet, personne ne sait que tu es un chien. ” Il y a longtemps, Satan s’est dissimulé derrière un serpent, a entamé une discussion avec Ève et lui a affirmé qu’elle pouvait être comme Dieu. De nos jours, quiconque dispose d’une connexion à Internet peut se faire passer pour un spécialiste, sans même avoir à révéler son nom. Tout un chacun est libre de diffuser des idées, des informations, des images ou des suggestions. Sur Internet, ne vous montrez pas aussi naïf qu’Ève. Considérez d’un œil critique les informations qui vous sont présentées. Avant d’y ajouter foi, posez-vous ces questions : 1) Qui en est l’auteur ? S’agit-il d’une autorité en la matière ? 2) Pourquoi a-t-il publié ces informations ? Quelles sont ses motivations ? Est-il réellement objectif ? 3) Quelles sont ses sources ? Y a-t-il moyen de les vérifier ? 4) Ses informations sont-elles à jour ? Au Ier siècle, l’apôtre Paul a donné à Timothée un conseil qui n’a rien perdu de sa pertinence : “ Garde ce qui est mis en dépôt chez toi, te détournant des discours vides qui profanent ce qui est saint, ainsi que des contradictions de ce que l’on appelle faussement ‘ la connaissance ’. ” — 1 Tim. 6:20. w11 15/8 3-5Avez-vous lu tout ce que l’esclave fidèle a récemment publié à ce propos ? S’en dispenser reviendrait à prendre un médicament puissant sans lire les avertissements figurant sur la notice
  2. The testimonies of former followers To overcome the lack of evidence of their false accusations, the opponents remain the "testimony". Former followers testify about their struggle to "get out of Jehovah's Witnesses". Curious sentence that makes you smile. It is known that becoming a Witness is difficult: application of moral principles, change of lifestyle, personal commitment, ... No longer being Witness is very easy however: a simple letter of resignation is enough. The Witnesses also practice the excommunion of those who renounce the practices of Christianity. What credit can be given to these testimonies, many of which are contradictory or inconsistent? What objectivity can we expect? Do not the ex-followers in question simply have to settle accounts? Take the example of former co-workers who either resigned because they did not feel at home in the company, or were fired because they did not fulfill their obligations. Honestly, do you think they would be best placed to describe the company? Imagine for a moment that they will praise their former employer? But their testimonials will not make the business good or bad. There are now 7 million people in the world (the population of Switzerland) who flourish in the worship they give to God and who every day bear witness to the contrary. It is not for nothing that Jehovah's Witnesses have finally been recognized in the Land of Berlin as a corporation under public law, a status reserved in Germany for established churches. Indeed, the judges did not take for granted the arguments that were submitted to them: "According to the Court of Appeal, all the accusations against them [Jehovah's Witnesses] proved to be unfounded." Consequently, the respondent (the Land of Berlin) could only rely in his argument on testimonies of former members, [and] reports from antisect groups (...) Their view has not been corroborated by family courts, doctors, psychologists and expert inquiries . " Die Welt, March 26, 2005, p. 3.
  3. Believing false information can have serious consequences. This is what happened in Moses' day, when 10 of the 12 spies who had explored the Promised Land made a negative and exaggerated report ( Numbers 13: 25-33 ). The Israelites believed him and were utterly discouraged ( Numbers 14: 1-4 ). They may have said that, since most spies said the same thing, it must be true. They did not want to listen to the positive report presented by Joshua and Caleb, trustworthy men ( Numbers 14: 6-10 ). Instead of looking for facts and having faith in Jehovah, they chose to believe the negative report. What a stupid reaction! A soldier who is not loyal to his leader will not be a good soldier. That's why enemies use propaganda to destroy the trust that exists between soldiers and their commander. They will say for example: "You can not trust your leaders! Or: "Do not let them lead you to disaster! To add weight to their assertions, they may be skillfully exploiting the mistakes these leaders might make. That's what Satan does. He never gives up trying to destroy your trust in those Jehovah uses to lead his people.La Tour de Garde (édition d'étude) | Juillet 2017
  4. Lies and slander "Woe to those who say that good is bad and evil is good, to those who put darkness for light and light for darkness, those who bitterly bitter and sweet to bitter, woe to those who are wise in their own eyes, and wise in their sight! " The Bible Isaiah 5: 20-21 TMN The distortion of facts All facts are distorted and manipulated, as follows: A Christian Jehovah's Witness exercises the profession of maternal guard: it is "the sect" which intervenes in the educational field to enlist the children. A Jehovah's Witness works in the public administration, it is "the sect" that infiltrates the state or the medical field. The Witnesses provide their voluntary help during disasters (for example floods in the south of France), "the sect" makes of "the recovery of victims in situation of distress". Witnesses teach their neighbors the Bible, they engage in "mental manipulation" and use "indoctrination methods". Yet they do nothing more than follow in the footsteps of Jesus who "walked from town to town and from village to village, preaching and announcing the good news of the kingdom of God, and the twelve were with him" (Acts 5:42 ) TMN Whatever the Witnesses do, there must be bad motives behind their action. Did not we proceed in the same way with Jesus? What the Bible says : Woe to those who say that good is evil and evil is good, to those who put darkness for light and light for darkness, to those who put bitter for sweet and sweet for bitter ! Woe to those who are wise in their own eyes and wise before their face! (Isaiah 5: 20-21) TMN The presumptuous ones smeared me with lies. As for me, with all my heart I will observe your orders. (Psalm 119: 69) TMN Sources of information most of the time second-hand information, erroneous, misunderstood, freely interpreted. It is common for opponents to use statements by Russel (1870-1914) or Rutherford (1920-1940) and refer to 1910 or 1920 publications, "forgetting" subsequent updates or rectifications. As if the understanding of the scriptures had frozen at these times. It escapes them (?) As modern Jehovah's Witnesses refine their understanding of the scriptures over time. They have, without difficulty, recognized past mistakes. What the Bible says : "The light has come to the righteous, and the gladness to those who have the right heart." (Ps. 97:11) TMN "The path of the righteous is like the light of dawn, the brightness of which increases until daylight." But "the path of the wicked is like darkness: they do not know what they will stumble upon". (Prov 4:18, 19) Osty Bible. "And as for you, O Daniel, make these words secret and seal the book until the time of [the] end. Many will roam here and there, and [true] knowledge will become abundant. "(Daniel 12: 4) TMN The sifting of every word or phrase in Jehovah's Witnesses' writings The exercise consists of finding a sentence or an affirmation, taking it out of context and demonstrating: since there is one or more errors, it is that everything is wrong! Unmatched as argument. As if the Witnesses had to be perfect and infallible! But do they have the same look towards all? Opponents are careful not to apply the method to themselves. As Jesus said, "For it is with the judgment that you judge that you will be judged, and it is with the measure you measure that we will measure for you." Why do you look at the straw that is in your brother's eye, but do not you consider the beam in your eye? " (Matthew 7: 2-3) TMN Recall that the pope is supposed to be "infallible". This does not prevent him from being part of the Hitherian youth and lacking courage in his statements. During his quick visit to Auschwitz on May 31, 2006 Benedict XVI deplored the absence of God in this place. It would have been better to regret the silence of the leaders of the church and to condemn it. Let us note that the abominable acts committed by the "official" religions (inquisition - with its terrible tortures, crusades - with their massacres, ...) are without measure with the grievances which are made today to the Jehovah's Witnesses. This does not prevent these religions - and our opponents - from playing the great moralizers and despising certain "sects".
  5. HEED THE SIGNS, THEY ARE EVERYWHERE A man driving on a well-illuminated road ignores a sign that says "Do not enter, private property." A police officer stops him and gives him a fine. The man argues that the sign was not visible so he missed it. But his argument is weak because the sign is in plain view. Besides, all drivers have to be aware and heed such signs. So it is with the evidence of God in nature. The "sign" shouting "Design!" is in plain view. As intelligent beings, we are more than capable of seeing it. There is no excuse for ignoring it. The question is: are we heeding the signs our Father have put in plain view in nature shouting a clear and powerful witness? Many that identify themselves as atheist deliberately blind their eyes in order not to recognize the existence of the Creator. In reality, they are inexcusable. (Rom. 1:20) "There would be no more incredulity in the whole city of Paris if one evening, the stars approaching, came to write this sentence in heaven: Mortals, adore God! ... If that happened, all men would believe. We would see them fall on their knees and worship this great God! Well, that's exactly what the heavens say! " (Jean-Jacques Rousseau)
  6. ÉCOUTEZ LES SIGNES, ILS SONT PARTOUT Un homme conduisant sur une route bien éclairée ignore le panneau "Ne pas entrer, propriété privée". Un policier l'arrête et lui inflige une amende. L’homme soutient que le panneau n’était pas visible et qu’il l’a donc manqué. Mais son argument est faible parce que le signe est bien visible. En outre, tous les conducteurs doivent être conscients de ces signes et en tenir compte. Il en va de même pour l'évidence de Dieu dans la nature. Le "signe" criant "Design!" est bien en vue. En tant qu'êtres intelligents, nous sommes plus que capables de le voir. Il n'y a aucune excuse pour l'ignorer. La question est: tenons-nous compte des signes que notre Père a mis en évidence dans la nature en criant un témoignage clair et puissant? Beaucoup qui s'identifient comme athées aveuglent délibérément leurs yeux afin de ne pas reconnaître l'existence du Créateur. En réalité, ils sont inexcusables. (Rom. 1:20) « Il n’y aurait plus d’incrédule dans toute la ville de Paris si un soir, les astres en se rapprochant, venait à écrire cette phrase dans le ciel : Mortels, adorez Dieu ! … Si cela arrivait, tous les hommes croiraient. On les verrait tomber à genoux et adorer ce grand Dieu ! Et bien, c’est précisément ce que disent les cieux ! » (Jean-Jacques Rousseau)
  7. INFLUENTIAL ATHEIST TURNS TO GOD A British professor who has been called 'the world’s most influential atheist' turned around and became a believer in God. In an interview, before he passed away in 2010, Dr. Antony Flew said he 'had to go where the evidence leads.' According to Flew, this evidence includes recent scientific discoveries in the fields of cosmology and physics. Flew stated that 'the most impressive arguments for God’s existence are those that are supported by recent scientific discoveries' and that 'the argument to Intelligent Design is enormously stronger than it was when I first met it.' Although at the time he said it was unlikely for him to become a Christian, he said: 'If I wanted any sort of future life I should become a Jehovah’s Witness.' (
      Hello guest!
    , g05 12/8 p. 28)
  8. JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU 14-20 octobre 2019 Recherchons des perles spirituelles 1 PIERRE 1-2 1P 2:25, note : Qui est le Surveillant suprême ? (it-2 1021 § 4). Il en allait tout autrement des disciples de Jésus, en particulier des apôtres. Ils étudiaient “ les écrits sacrés, qui peuvent [...] rendre sage pour le salut ”. (2 Timothée 3:15.) En cela, ils ressemblaient aux prophètes du passé, qui faisaient “ des investigations assidues et des recherches minutieuses ”. Les prophètes ne se passionnaient pas pour des recherches pendant quelques mois ou une année. L’apôtre Pierre a écrit qu’“ ils s’efforçaient de découvrir ” surtout ce qui concernait le Christ et les gloires que lui vaudrait son rôle salvateur pour les humains. Dans sa première lettre, Pierre a cité 34 fois dix livres de la Bible. — 1 Pierre 1:10, 11.w02 15/6 13-14 bw 16-20 1:10-12. Les anges désiraient plonger leurs regards dans les vérités spirituelles profondes que les prophètes de Dieu des temps anciens avaient consignées au sujet de la congrégation chrétienne ointe, et ils désiraient les comprendre. Cependant, elles ne sont devenues claires que lorsque Jéhovah a commencé à se servir de cette congrégation (Éph. 3:10). Ne devrions-nous pas, à l’exemple des anges, nous efforcer de scruter “ les choses profondes de Dieu ” ? — 1 Cor. 2:10.w08 15/11 21 il ne suffit pas d’avoir une belle bible gardée dans une jolie boîte, ni de se contenter de la lire. Il nous faut la comprendre si nous voulons, par elle, obtenir la foi, et être capables de l’appliquer à notre vie. Et pour être à même de la comprendre, il nous faut l’aide de l’esprit saint de Dieu qu’il nous est recommandé de demander dans la prière. Toutefois, pour que Dieu exauce nos prières et nous accorde son esprit, il nous faut remplir les conditions requises ; entre autres, reconnaître le canal visible dont il se sert à cette fin.w66 422 ) Nous n’ignorons pas que les anges existaient déjà lorsque la terre fut formée, et même d’innombrables années auparavant (Job 38:7). Ils avaient été témoins de la gloire, de la sagesse et de la puissance de Dieu, ainsi que de bien d’autres aspects de sa personnalité, à travers ses milliards de créations. Mais sur la terre il se passait quelque chose de nouveau. Comment Dieu allait-il sauver l’humanité pécheresse? Cela intéressait beaucoup les anges qui désiraient savoir comment le péché de l’homme allait pouvoir être pardonné grâce à un sacrifice humain. En effet, ils n’avaient jamais vu pareille chose. Dieu manifesta sa miséricorde, une qualité merveilleuse, une des facettes les plus belles de sa personnalité, quand il envoya Christ racheter l’humanité. Cette qualité est sans aucun doute plus attrayante et plus réconfortante que la puissance ou même la sagesse. De plus, Dieu démontra son amour pour les pécheurs en guidant par ses conseils ceux qui exercent la foi en son Fils. 5 Si donc les anges considèrent la miséricorde de Dieu comme l’une des choses les plus extraordinaires de l’univers, avec combien plus de force devrions-nous, nous qui bénéficions de cette miséricorde et qui la constatons chaque jour, nous réjouir en elle et l’estimer plus que toute autre chose! w80 15/6 22 Conscients que les révélations qu’ils avaient reçues contenaient des vérités magnifiques, les prophètes exerçaient au maximum leurs facultés mentales pour retirer le plus de bienfaits possible de ces prédictions divinement inspirées bw 16-22 À mesure que Jéhovah fit se dérouler les événements sur la terre, les anges grandirent dans la compréhension de ses desseins. Par exemple, l’identité de la Postérité promise annoncée dans Genèse 3:15 était inconnue des anges au moment où la promesse fut faite. Ce n’est que bien des siècles plus tard qu’on leur fit connaître Celui qui était promis. C’est Pierre qui révéla cela lorsqu’il écrivit : “Il leur fut révélé [aux prophètes] que ce n’était pas pour eux-mêmes, mais pour vous, qu’ils administraient les choses qui vous sont maintenant annoncées par ceux qui vous ont déclaré la bonne nouvelle avec l’esprit saint envoyé du ciel. Dans ces choses mêmes, les anges désiraient plonger les regards.” (I Pierre 1:12). Connaître l’identité de la Postérité promise constituait pour les anges un progrès dans la connaissance.w65 681 1P 2:25, note : Qui est le Surveillant suprême ? (it-2 1021 § 4). Le Surveillant suprême. Citant de toute évidence Isaïe 53:6, Pierre, en 1 Pierre 2:25, évoque ceux qui sont ‘ comme des brebis égarées ’. “ Mais maintenant, ajoute-t-il, vous êtes retournés vers le berger et surveillant de vos âmes. ” Il fait nécessairement référence à Jéhovah Dieu, puisque ceux à qui il écrivait ne s’étaient pas égarés loin de Christ Jésus, mais avaient plutôt été ramenés par l’intermédiaire de ce dernier à Jéhovah Dieu, qui est le Grand Berger de son peuple (Ps 23:1 ; 80:1 ; Jr 23:3 ; Éz 34:12). Jéhovah est aussi un surveillant, quelqu’un qui inspecte (Ps 17:3). L’inspection (gr. : épiskopê) peut être rapprochée de l’expression de son jugement condamnatoire, comme ce fut le cas, au Ier siècle, de Jérusalem, qui ne discerna pas le temps où elle fut “ inspectée [gr. : épiskopês] ”. (Lc 19:44.) Cela peut aussi avoir un effet favorable et bénéfique, comme dans le cas de ceux qui glorifient Dieu au jour “ de son inspection [gr. : épiskopês] ”. — 1P 2:12.it-2 1021 Des surveillants pour faire paître le troupeau DURANT son ministère terrestre, Jésus s’est révélé être « l’excellent berger » (Jean 10:11). En voyant les foules qui le suivaient avec empressement, « il en eut pitié, parce qu’elles étaient dépouillées et éparpillées comme des brebis sans berger » (Mat. 9:36). Pierre et les autres apôtres ont remarqué son intérêt plein d’amour. Il était si différent des faux bergers d’Israël, qui négligeaient tellement le troupeau que les brebis étaient dispersées et spirituellement affamées ! (Ézék. 34:7, 8). L’excellent exemple de Jésus pour ce qui est d’enseigner les brebis et d’en prendre soin, au point de donner sa vie pour elles, a montré aux apôtres comment aider ceux qui avaient foi à retourner vers Jéhovah, « le berger et surveillant de [leurs] âmes » (1 Pierre 2:25).od 29-49
  9. JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU 7-13 October 2019 Recherchons des perles spirituelles JACQUES 3-5 Jc 4:5 : Quel verset Jacques cite-t-il ici ? (w08 15/11 20 § 6). 4:5 — Quel verset Jacques cite-t-il ici ? Jacques ne cite pas un verset en particulier. En revanche, il est possible que ces paroles divinement inspirées soient fondées sur l’idée générale qui ressort de textes comme Genèse 6:5 ; 8:21 ; Proverbes 21:10 et Galates 5:17.w08 15/11 20 (Genèse 6:5) Alors Jéhovah vit que la méchanceté de l’homme était grande sur la terre et que ses pensées se tournaient toujours vers le mal. (Genèse 8:21) Et Jéhovah respira une odeur qu’il trouva agréable. Jéhovah se dit alors : « Je ne maudirai plus jamais le sol à cause de l’homme, car les pensées de l’homme se tournent vers le mal dès sa jeunesse ; et je ne détruirai plus jamais tous les êtres vivants comme je l’ai fait. (Proverbes 21:10) Le méchant convoite ce qui est mauvais ; il n’a aucune bienveillance pour son prochain. (Galates 5:17) Car la chair, à cause de ses désirs, est contre l’esprit, et l’esprit contre la chair ; ils s’opposent l’un à l’autre, si bien que ce que vous voulez faire, vous ne le faites pas. Résistons à la “ tendance à l’envie ” 8 L’histoire de Qorah est un avertissement. Étant imparfaits, les humains ont en eux “ une tendance à l’envie ” qui peut très bien se manifester dans la congrégation chrétienne (Jacques 4:5). Sommes-nous sensibles à la notion de hiérarchie ? Nous risquons alors, comme Qorah, d’envier ceux qui occupent certaines fonctions. Autre mauvais exemple : Diotréphès, ce chrétien du Ier siècle qui dénigrait vertement l’autorité des apôtres, de toute évidence parce qu’il voulait commander, et dont Jean a écrit qu’il ‘ aimait occuper la première place ’. — 3 Jean 9.w00 1/8 11 En effet, le matérialisme peut mener à la convoitise et pousser quelqu’un à jalouser ceux qui semblent jouir d’une meilleure situation que lui. C’est pourquoi Jacques nous met en garde contre les ‘tendances humaines à l’envie’. — Jacques 4:5. Pourquoi analyser les causes de la jalousie? Cela peut en fait nous permettre de nous examiner honnêtement et promouvoir une bonne entente entre nous et notre entourage. Cela favorise également la compréhension mutuelle, la tolérance, et nous pousse à pardonner plus facilement. Par-dessus tout, cela fait ressortir que nous avons désespérément besoin des dispositions prises par Dieu pour nous sauver et nous délivrer de la tendance humaine au péché. — Romains 7:24, 25.w95 15/9 4, 15 Jc 4:11, 12 : En quel sens celui qui « dit du mal d’un frère » dit-il « du mal de la loi » ? (w97 15/11 20-21 § 8). Ne nous jugeons pas les uns les autres 8 Parler contre un autre chrétien est un péché (Jacques 4:11, 12). Or, certains sont critiques à l’égard de leurs compagnons parce qu’ils se croient plus justes qu’eux ou qu’ils veulent s’élever en abaissant les autres (Psaume 50:20 ; Proverbes 3:29). Le terme grec traduit par ‘ parler contre ’ emporte l’idée d’hostilité et sous-entend formuler une accusation fausse ou exagérée. Cela revient à porter contre un frère un jugement défavorable. En quoi est-ce ‘ parler contre la loi et juger la loi ’ de Dieu ? Rappelons-nous que les scribes et les Pharisiens ‘ mettaient habilement de côté le commandement de Dieu ’ et jugeaient selon leurs propres normes (Marc 7:1-13). Pareillement, si nous condamnions un frère que Jéhovah n’aurait pas condamné, ne serions-nous pas en train de ‘ juger la loi de Dieu ’ et de pécher en laissant entendre qu’elle est inappropriée ? Par ailleurs, en faisant des reproches injustes à notre frère, nous n’accomplirions pas la loi de l’amour. — Romains 13:8-10.w97 15/11 20-21 Souvenons-nous qu’“ il n’y a qu’un seul législateur et juge ” : Jéhovah. Sa ‘ loi est parfaite ’ ; elle ne présente aucune lacune (Psaume 19:7 ; Isaïe 33:22). Dieu seul a le droit d’établir des normes et des règles relatives au salut (Luc 12:5). D’où la question de Jacques : “ Qui es-tu pour juger ton prochain ? ” Il ne nous appartient pas de juger et de condamner les autres (Matthieu 7:1-5 ; Romains 14:4, 10). Le fait de méditer sur la souveraineté et l’impartialité de Dieu ainsi que sur notre condition de pécheurs devrait nous retenir de nous croire assez justes pour juger autrui.w97 15/11 21 Dans la congrégation chrétienne. S’adressant à des chrétiens qui devenaient orgueilleux, vantards, et qui critiquaient leurs frères dans la foi, Jacques, demi-frère de Jésus, écrivit : “ Cessez de parler les uns contre les autres, frères. Celui qui parle contre un frère ou qui juge son frère parle contre la loi et juge la loi. Or, si tu juges la loi, tu es, non pas un pratiquant de la loi, mais un juge. Il n’y a qu’un seul législateur [gr. : nomothétês] et juge, celui qui peut sauver et détruire. Mais toi, qui es-tu pour juger ton prochain ? ” Jacques parla ensuite des chrétiens qui se glorifiaient de ce qu’ils feraient dans l’avenir, comme s’ils ne dépendaient pas des circonstances, au lieu de dire : “ Si Jéhovah le veut. ” (Jc 4:11-16). Jacques avait parlé de “ la loi royale ”, savoir : “ Tu dois aimer ton prochain comme toi-même. ” (Jc 2:8). De fait, en critiquant leur prochain au lieu de lui témoigner de l’amour, ces chrétiens se posaient en juges de la loi divine, en législateurs.it-2 125 9 Si par contre, il arrivait à des chrétiens de juger les actions, les mobiles ou le mode de vie d’un de leurs frères sur la base de leurs propres critères et de porter sur lui un jugement arbitraire, ils se rendraient coupables d’un grave manquement à la justice. Notez ce qu’écrivit le disciple Jacques: “Ne parlez plus les uns contre les autres, frères. Celui qui parle contre un frère ou juge son frère parle contre la loi et juge la loi. Or si tu juges la loi, tu es non pas une personne qui pratique la loi, mais un juge. Un seul est législateur et juge: celui qui peut sauver et détruire. Mais toi, qui es-tu pour juger ton prochain?” (Jacq. 4:11, 12). Ceux qui s’érigent en juges se placent eux-mêmes au-dessus de la loi d’amour donnée par Dieu et estiment qu’elle ne s’applique pas à eux (Mat. 22:36-39; voir aussi I Jean 3:16). En agissant ainsi, ils violent les règles divines de justice, règles qui sont fondées sur l’amour. 10 Il serait également injuste pour un chrétien de considérer une catégorie de personnes plus digne qu’une autre de recevoir la “bonne nouvelle”. C’est pour toute l’humanité que Jésus est mort, et la volonté de Dieu est que le message du salut soit annoncé sans partialité (I Tim 2:3-6). Ainsi donc, là où il est possible de visiter les gens chez eux pour leur faire connaître le message biblique, l’impartialité voudrait que nous frappions à chaque porte. Bien que certaines catégories de personnes puissent être plus enclines que d’autres à nous écouter, il nous faut veiller à ne pas tomber dans le favoritisme. — Voir Jacques 2:1-9. w78 15/12 14 Jacques était en droit d’utiliser un langage aussi puissant, car les chrétiens ont reçu l’ordre d’aimer leurs frères (Jacq. 2:8 ; I Jean 3:14-17). Or, ferait-on preuve d’amour à leur égard en les critiquant et en jugeant leurs actions, leurs mobiles et leur façon de vivre d’après des critères autres que ceux de la Bible ? Certainement pas ; au contraire, celui qui porterait un tel jugement se mettrait au-dessus de la loi d’amour donnée par Dieu (Mat. 22:36-40 ; Rom. 13:8-10). Il ‘jugerait cette loi’, considérant qu’elle ne s’applique pas à lui. Pourquoi une personne en vient-elle à juger injustement ses frères ? Peut-être veut-elle leur imposer sa conscience à propos de questions strictement personnelles, à moins qu’elle se base sur ses goûts et sa manière de faire les choses pour juger leurs mérites et leurs mobiles. Dans ce cas, cette personne ne tient pas compte du fait que les hommes sont très différents les uns des autres et qu’ils ont des besoins et des goûts divers. Il est donc vital de veiller à ne pas avoir une trop haute opinion de soi-même. Aucun humain imparfait ne peut s’ériger en juge des autres. Il est encore conseillé aux chrétiens de ne pas juger les incroyants sur le plan individuel. L’apôtre Paul rappela aux chrétiens de Corinthe que c’est “Dieu [qui] juge ceux du dehors”. (I Cor. 5:13.) Les chrétiens voués à Dieu n’ont pas le droit de prononcer une sentence sur les gens hors de la congrégation ni de leur infliger une punition. Ils ont reçu cet ordre : “Ne vous vengez pas vous-mêmes, bien-aimés, mais donnez du champ au courroux ; car il est écrit : ‘La vengeance est à moi ; c’est moi qui paierai de retour, dit Jéhovah.’” — Rom. 12:19. Dans ce domaine, les chrétiens peuvent suivre le bon exemple de l’archange Michel. Quand il discutait avec le Diable à propos du corps de Moïse, Michel “n’osa pas porter contre lui un jugement en termes outrageants, mais il dit : ‘Que Jéhovah te tance !’” (Jude 9). De cette façon, Michel respecta la position de Jéhovah, le Juge suprême. D’autre part, les chrétiens ne doivent pas juger certaines personnes trop impures pour mériter d’entendre la “bonne nouvelle” du Royaume de Dieu. Ils savent que Dieu désire que tous les hommes qui le souhaitent acquièrent la connaissance exacte de la vérité et parviennent au salut (I Tim. 2:3, 4). Ils doivent donc faire preuve d’amour envers leurs semblables avec impartialité en s’efforçant de contacter chaque personne pour lui transmettre le message encourageant de la Bible. Il est donc clair que les chrétiens ne peuvent porter un jugement ou une appréciation sur quelqu’un que s’ils ont une raison biblique pour cela. S’ils le faisaient en se fondant sur leur opinion ou sur leurs préférences personnelles, ils risqueraient de s’attirer un jugement défavorable de la part de Jéhovah Dieu, le Juge suprême.w75 318 Dans sa lettre aux Romains, l’apôtre Paul avait donné un conseil semblable concernant certains qui jugeaient les autres, notamment d’après ce qu’ils mangeaient et buvaient : “ Qui es-tu pour juger le domestique d’un autre ? C’est pour son propre maître qu’il tient debout ou qu’il tombe. Oui, il sera maintenu debout, car Jéhovah peut le faire tenir debout. ” — Rm 14:4.it-2 125
  10. TWO MEN’S PRAYER The account in Luke 18:10-14 presents two men that acted according to how they saw themselves. What they believed determined their prayer: one was acceptable, the other detestable. This illustrates the fact that what we believe in our heart about ourselves directly correlates to our conduct.
  11. Causes and consequences of apostasy 10, 11. (a) What is one of the main causes of apostasy? b) Which similar meanings can we give to the Greek word translated "to doubt"? How does the apostate judge himself? 10 Among the various causes of apostasy, a key is undoubtedly the lack of faith caused by doubt ( Heb. 3:12 ). The New International Dictionary of New Testament Theology gives interesting information about the Greek verb often translated as "doubtful". We read: " Diakrino: make a distinction, judge, (...); to doubt, to hesitate. (...) In certain passages [of the New Testament] doubt appears as a lack of faith and therefore as a sin ( Rom 14:23 ). (...) In Romans 4:20 sq., doubt is closely related to unbelief. (...) Doubt is therefore a lack of confidence in what God has yet to accomplish and that man must wait. (...) In the N. T., the one who doubts sins against God and his promises, because he judges God unjustly. " 11 Anyone who doubts to the point of becoming an apostate therefore sets himself up as a judge and thinks he knows more than his Christian brothers, or even more than "the faithful and wise slave" by which he has learned most, if not all, of this that he knows about Jehovah God and his purposes. He thus develops a spirit of independence and acquires a "proud heart" which is "something hateful to Jehovah". ( Prov 16: 5. ) Some apostates even think they have a better knowledge than God of the calendar he has set for his purposes. The ingratitude and presumption are therefore two other causes of apostasy. - II Peter 2: 10b-13a . 12. What are the effects of rebellion and apostasy? 12 He who commits the path of apostasy begins to lose his joy and persists in his rebellion. On the other hand, it stops absorbing the spiritual food given by "the faithful and wise slave", which leads to spiritual weakness and the collapse of the spirit. Establishing a contrast between the sad state of the apostates and the happiness of his faithful servants, Jehovah declared prophetically: "Behold, my servants will eat, but you, you will suffer from hunger. Behold, my servants will drink, but you will suffer thirst. Behold, my servants will rejoice, but you will be ashamed. Behold, my servants will shout with joy, because of the good condition of the heart, but you will cry out because of the pain of the heart, and you will shriek because of the collapse of the spirit. " Isa. 65:13, 14 . 13. What does it mean to despise seigniory? Where does it mène- t ( Jude 8, 10 )? 13 After producing the fruits of the flesh that are "enmities, quarrels, jealousy, tantrums, disputes, divisions, sects", apostates often fall into the trap of other carnal works, such as than "drinking", "misconduct" and "fornication". ( Gal 5: 19-21 .) Peter warns us against those who "despise the seigniory" by ignoring the theocratic order, who "speak badly" of Christians with responsibilities in the congregation and who therefore, 'give up the right way'. According to Pierre, "the final condition has become worse for them than the first". - Read carefully II Peter, chapter 2 .
  12. w80 1/11 p. 17-22 Among the various causes of apostasy, one of the most important is unquestionably the lack of faith caused by doubt (Heb 3:12). The New International Dictionary of New Testament Theology gives interesting information about the Greek verb often translated as "doubtful". We read: "Diakrino: make a distinction, judge, (...); to doubt, to hesitate. (...) In certain passages [of the New Testament] doubt appears as a lack of faith and therefore as a sin (Rom 14:23). (...) In Romans 4:20 sq., Doubt is closely related to unbelief. (...) Doubt is therefore a lack of confidence in what God has yet to accomplish and that man must wait. (...) In the N. T., the one who doubts sins against God and his promises, because he judges God unjustly. " 11 Anyone who doubts to the point of becoming an apostate therefore sets himself up as a judge and thinks he knows more than his Christian brothers, or even more than "the faithful and wise slave" by which he has learned most, if not all, of this that he knows about Jehovah God and his purposes. He thus develops a spirit of independence and acquires a "proud heart" which is "something hateful to Jehovah". (Prov 16: 5.) Some apostates even think they have a better knowledge than God in terms of the calendar he has set for his plans. Ingratitude and presumption are two other causes of apostasy. - II Peter 2: 10b-13a. What are the effects of rebellion and apostasy? 12 He who commits the path of apostasy begins to lose his joy and persists in his rebellion. On the other hand, it ceases to absorb the spiritual food given by "the faithful and wise slave", which leads to spiritual weakness and the collapse of the spirit. Establishing a contrast between the sad state of the apostates and the happiness of his faithful servants, Jehovah declared prophetically: "Behold, my servants will eat, but you, you will suffer from hunger. Behold, my servants will drink, but you will suffer thirst. Behold, my servants will rejoice, but you will be ashamed. Behold, my servants will shout with joy, because of the good condition of the heart, but you will cry out because of the pain of the heart, and you will shriek because of the collapse of the spirit. " Isa. 65:13, 14. 13. What does it mean to despise seigniory? Where does it lead (Jude 8:10)? 13 After producing the fruits of the flesh that are "enmities, quarrels, jealousy, tantrums, disputes, divisions, sects", apostates often fall into the trap of other carnal works, such as than "drinking", "misconduct" and "fornication". (Gal 5: 19-21.) Peter warns us against those who "despise the seigniory" by ignoring the theocratic order, who "speak badly" of Christians with responsibilities in the congregation and who therefore, 'give up the right way'. According to Pierre, "the final condition has become worse for them than the first". - Read carefully II Peter, chapter 2. "They came out of our house, but they were not ours; for if they had been of ours, they would have remained with us. "-1 Jean 2:19 I John 2: 19. In ancient Israel, the laws given by God served as rules for correction. Offenders who went beyond the limits set by the repurchase provisions of the law were to be cut off from the congregation of Israel. How? 'Or' What ? By being put to death. Later, similarly, in the Christian congregation, those who persisted in transgressing the merciful dispositions of Jehovah and showed no suitable repentance, were cut off even though they were not put to death. They were excluded, or excommunicated, from the Christian congregation. Attachment to justice was required both in ancient Israel and in the early Christian congregation. For Israel, the order was: "You will take away evil from your midst. "(Deut 17: 7). For the Christian congregation the principle was reaffirmed: "Take away the wicked from among you. "- I Cor. 5:13, NW. Qorah, Dathan, and Abiram spoke ill of the representatives of God, Moses and Aaron; However, before God executes these men and members of their household before their tents, Moses said to those who were onlookers, "You will know for sure that these men treated Jehovah without respect," despising his theocratic appointments. - Number 16: 1-3, 30-35 it-1 352 Qorah clearly focused on the situation with a purely human look and braved those Jehovah had appointed to lead the nation. "Enough of you [...]," he told them with contempt. Why do you rise above the congregation [...]? "(Num 16: 3).
  13. BONJOUR WITNESS Parmi les différentes causes de l’apostasie, l’une des principales est incontestablement le manque de foi provoqué par le doute (Héb. 3:12). Le Nouveau dictionnaire international de la théologie du Nouveau Testament (angl.) donne un renseignement intéressant au sujet du verbe grec souvent traduit par “douter”. Nous lisons: “Diakrino: faire une distinction, juger, (...); douter, hésiter. (...) Dans certains passages [du Nouveau Testament] le doute apparaît comme un manque de foi et donc comme un péché (Rom. 14:23). (...) En Romains 4:20 sq., le doute est étroitement lié à l’incroyance. (...) Le doute est donc un manque de confiance dans ce que Dieu doit encore accomplir et que l’homme doit attendre. (...) Dans le N. T., celui qui doute pèche contre Dieu et ses promesses, car il juge Dieu injustement.” 11 Celui qui doute au point de devenir apostat s’érige donc en juge et pense en savoir plus que ses frères chrétiens, voire plus que “l’esclave fidèle et avisé” par lequel il a appris la majeure partie, sinon la totalité de ce qu’il sait à propos de Jéhovah Dieu et de ses desseins. Il développe ainsi un esprit d’indépendance et acquiert un “cœur orgueilleux” qui est “quelque chose de détestable pour Jéhovah”. (Prov. 16:5.) Certains apostats pensent même avoir une meilleure connaissance que Dieu pour ce qui est du calendrier qu’il a fixé pour réaliser ses desseins. L’ingratitude et la présomption sont donc deux autres causes de l’apostasie. — II Pierre 2:10b-13a. 12. Quels sont les effets de la rébellion et de l’apostasie? 12 Celui qui s’engage dans la voie de l’apostasie commence par perdre sa joie et s’obstine dans sa rébellion. D’autre part, il cesse d’absorber la nourriture spirituelle que donne “l’esclave fidèle et avisé”, ce qui conduit à la faiblesse spirituelle et à l’effondrement de l’esprit. Établissant un contraste entre le triste état des apostats et le bonheur de ses serviteurs fidèles, Jéhovah déclara prophétiquement: “Voici que mes serviteurs mangeront, mais vous, vous souffrirez de la faim. Voici que mes serviteurs boiront, mais vous, vous souffrirez de la soif. Voici que mes serviteurs se réjouiront, mais vous, vous éprouverez de la honte. Voici que mes serviteurs pousseront des cris joyeux, à cause du bon état du cœur, mais vous, vous pousserez des clameurs, à cause de la douleur du cœur, et vous hurlerez, à cause de l’effondrement de l’esprit.” — És. 65:13, 14. 13. Que signifie ‘mépriser la seigneurie’? Où cela mène-t-il (Jude 8, 10)? 13 Après avoir produit les fruits de la chair que sont “les inimitiés, la querelle, la jalousie, les accès de colère, les disputes, les divisions, les sectes”, les apostats tombent souvent dans le piège d’autres œuvres charnelles, telles que “les beuveries”, “l’inconduite” et “la fornication”. (Gal. 5:19-21.) Pierre nous met en garde contre ceux qui “méprisent la seigneurie” en faisant fi de l’ordre théocratique, qui “parlent en mal” des chrétiens chargés de responsabilités au sein de la congrégation et qui, par conséquent, ‘abandonnent le droit chemin’. Selon Pierre, “la condition finale est devenue pire pour eux que la première”. — Lisez attentivement II Pierre, chapitre 2. “Ils sont sortis de chez nous, mais ils n’étaient pas des nôtres; car, s’ils avaient été des nôtres, ils seraient demeurés avec nous.” — I Jean 2:19.Dans l’ancien Israël, les lois données par Dieu servaient de règles pour la correction. Les délinquants qui sortaient des limites fixées par les dispositions de rachat prévues par la loi devaient être retranchés de la congrégation d’Israël. Comment ? En étant mis à mort. Plus tard, pareillement, dans la congrégation chrétienne, ceux qui persistaient à transgresser les dispositions miséricordieuses de Jéhovah et ne manifestaient aucun repentir convenable, étaient retranchés bien qu’ils ne fussent pas mis à mort. On les excluait, ou excommuniait, de la congrégation chrétienne. L’attachement à la justice était requis à la fois dans l’ancien Israël et dans la congrégation chrétienne primitive. Pour Israël, l’ordre était le suivant : “ Tu ôteras le mal du milieu de toi. ” (Deut. 17:7). Pour la congrégation chrétienne le principe fut réaffirmé : “ Enlevez [l’homme] méchant du milieu de vous. ” — I Cor. 5:13, NW. Qorah, Dathân et Abiram parlèrent en mal des représentants de Dieu, Moïse et Aaron ; cependant, avant que Dieu n’exécute ces hommes et les membres de leurs maisonnées devant leurs tentes, Moïse dit à ceux qui étaient spectateurs : “ Vous saurez avec certitude que ces hommes ont traité Jéhovah sans respect ”, en méprisant ses nominations théocratiques. — Nb 16:1-3, 30-35it-1 352 Qorah a de toute évidence porté sur la situation un regard purement humain et a bravé ceux que Jéhovah avait chargés de diriger la nation. “ C’en est assez de vous [...], leur a-t-il lancé avec mépris. Pourquoi donc vous élevez-vous au-dessus de la congrégation [...] ? ” (Nomb. 16:3).
  14. “Vous adorez ce que vous ne connaissez pas ; nous adorons ce que nous connaissons.” — Jean 4:22. “ Dieu est un Esprit, et ceux qui l’adorent doivent l’adorer avec l’esprit et la vérité. ” — JEAN 4:24. Actes 5:39 Par conséquent, dans les circonstances présentes, je vous le dis : Ne vous occupez pas de ces hommes ; laissez-les. Car si cette entreprise ou cette œuvre vient des hommes, elle sera renversée ; 39 mais si elle vient de Dieu, vous ne pourrez pas les renverser. Attention, vous risquez même de vous retrouver en train de combattre contre Dieu. » Nous savons par expérience ce que Jéhovah fait à nos adversaires haineux. C’est pourquoi nous affrontons l’avenir avec confiance et nous faisons nôtres les paroles suivantes du Psaume 27:2, 3 (AC) : “ Quand les méchants se sont avancés contre moi pour dévorer ma chair ; quand mes adversaires et mes ennemis se sont avancés, ce sont eux qui ont chancelé et qui sont tombés. Qu’une armée vienne camper contre moi, mon cœur ne craindra point ; que contre moi s’engage le combat, alors même j’aurai confiance. ” w62 102, 583 Si nous nous rendons compte au fond de nous-mêmes que nous sommes obstinés de nature ou que nous n’écoutons pas volontiers les points de vue des autres, reconnaissons que c’est là un problème. Après tout, ce n’est pas aux obstinés, mais ‘aux humbles que Dieu témoignera de la faveur’. De même ce ne sont pas les entêtés, mais les humbles qui “posséderont la terre”. — Prov. 3:34; Ps. 37:11. Parfois il ne s’agit pas seulement d’obstination, mais également d’orgueil Le désir de “sauver la face” est un des aspects de l’orgueil L’un après l’autre, les dictateurs et autres adversaires des libertés données par Dieu, qui ont essayé de détruire les témoins de Jéhovah, ont vu leur régime chanceler et tomber, et eux-mêmes sont tombés dans la destruction éternelle pour avoir combattu contre Dieu Pour ce qui est des paroles sans valeur, il y a dans la recommandation de Jean une leçon importante pour les anciens. Chaque fois qu’ils sont amenés à conseiller quelqu’un, ils restent conscients de leurs limites et ne se permettent pas de baser leurs conseils uniquement sur leur expérience personnelle. Ils doivent se référer constamment à ce que dit la Bible. L’apôtre Paul a défini une excellente ligne de conduite : “ N’allez pas au-delà de ce qui est écrit. ” (1 Cor. 4:6). Les anciens ne vont pas au-delà de ce qui est écrit dans la Bible ; et par extension, ils ne vont pas au-delà des recommandations bibliques écrites dans les publications de l’esclave fidèle et avisé. w08 15/4 5 LES anciens ne sont pas des “pères confesseurs” qui auraient été autorisés à pardonner tous les péchés commis par les membres de la congrégation. C’est Jéhovah Dieu qui pardonne les fautes des pécheurs repentants, et cela grâce au sacrifice propitiatoire de son Fils. Par conséquent, le pardon qu’accorde Jéhovah à un transgresseur ne dépend pas de la confession que celui-ci fait aux anciens (I Jean 1:8, 9; 2:1, 2). Toutefois, celui qui commet une faute grave peut aussi pécher contre la congrégation. Pourquoi? Parce qu’une telle faute peut jeter l’opprobre sur la congrégation dont il est membre ou encore attirer des ennuis à celle-ci. “ TOI, ô Jéhovah, tu es bon et prêt à pardonner. ” (Psaume 86:5). Par ces mots qui réchauffent le cœur, la Bible nous assure que Jéhovah Dieu est généreux de son pardon. Que le méchant abandonne ses façons d’agir, et l’homme mauvais, ses pensées ; qu’il revienne à Jéhovah, qui aura pitié de lui, oui à notre Dieu, car il pardonnera généreusement Isaïe 55:7. Dieu exige une certaine marche à suivre pour rechercher et obtenir son pardon. Le pécheur doit reconnaître son péché, admettre qu’il s’agit d’une offense faite à Dieu, le confesser sans réserve, être attristé du fond du cœur du mal commis et être déterminé à abandonner la façon d’agir ou la pratique en question (Ps 32:5 ; 51:4 ; 1Jn 1:8, 9 ; 2Co 7:8-11). Il doit faire ce qui est en son pouvoir pour réparer le mal ou le tort qu’il a causés (Mt 5:23, 24). Puis il doit, dans la prière, demander pardon à Dieu en vertu du sacrifice rédempteur de Christ. — Ép 1:7 ; voir REPENTANCE.
  15. No imperfect human can set himself up as a judge of others.The law of Moses gave good counsel to the king. He had to read the Word of God every day lest he feel better than his subjects. - Deut. 5:19 p.m., 20 Ne nous jugeons pas les uns les autres 8 Parler contre un autre chrétien est un péché (Jacques 4:11, 12). Or, certains sont critiques à l’égard de leurs compagnons parce qu’ils se croient plus justes qu’eux ou qu’ils veulent s’élever en abaissant les autres (Psaume 50:20 ; Proverbes 3:29). Le terme grec traduit par ‘ parler contre ’ emporte l’idée d’hostilité et sous-entend formuler une accusation fausse ou exagérée. Cela revient à porter contre un frère un jugement défavorable. En quoi est-ce ‘ parler contre la loi et juger la loi ’ de Dieu ? Rappelons-nous que les scribes et les Pharisiens ‘ mettaient habilement de côté le commandement de Dieu ’ et jugeaient selon leurs propres normes (Marc 7:1-13) Souvenons-nous qu’“ il n’y a qu’un seul législateur et juge ” : Jéhovah. Sa ‘ loi est parfaite ’ ; elle ne présente aucune lacune (Psaume 19:7 ; Isaïe 33:22). Dieu seul a le droit d’établir des normes et des règles relatives au salut (Luc 12:5). D’où la question de Jacques : “ Qui es-tu pour juger ton prochain ? ” Il ne nous appartient pas de juger et de condamner les autres (Matthieu 7:1-5 ; Romains 14:4, 10). Le fait de méditer sur la souveraineté et l’impartialité de Dieu ainsi que sur notre condition de pécheurs devrait nous retenir de nous croire assez justes pour juger autrui. Jacques déclare : “ Si donc quelqu’un sait faire ce qui est juste et pourtant ne le fait pas, c’est un péché pour lui. il arrivait à des chrétiens de juger les actions, les mobiles ou le mode de vie d’un de leurs frères sur la base de leurs propres critères et de porter sur lui un jugement arbitraire, ils se rendraient coupables d’un grave manquement à la justice. Notez ce qu’écrivit le disciple Jacques: “Ne parlez plus les uns contre les autres, frères. Celui qui parle contre un frère ou juge son frère parle contre la loi et juge la loi. Or si tu juges la loi, tu es non pas une personne qui pratique la loi, mais un juge. Un seul est législateur et juge: celui qui peut sauver et détruire. Mais toi, qui es-tu pour juger ton prochain?” (Jacq. 4:11, 12).Ceux qui s’érigent en juges se placent eux-mêmes au-dessus de la loi d’amour donnée par Dieu et estiment qu’elle ne s’applique pas à eux (Mat. 22:36-39; voir aussi I Jean 3:16). En agissant ainsi, ils violent les règles divines de justice, règles qui sont fondées sur l’amour. Il est encore conseillé aux chrétiens de ne pas juger les incroyants sur le plan individuel. L’apôtre Paul rappela aux chrétiens de Corinthe que c’est “Dieu [qui] juge ceux du dehors”. (I Cor. 5:13.) AVEZ-VOUS remarqué combien de fois l’apôtre Paul a mis les chrétiens en garde contre la spéculation et les questions inutiles ? Il écrivit à Timothée : “ Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine ; mais, ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l’oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables. ” (II Tim. 4:3, 4). Dans son épître à Tite, Paul fit la recommandation suivante : “ Évite les discussions folles, les généalogies, les querelles, les disputes relatives à la loi ; car elles sont inutiles et vaines. ” (Tite 3:9). Partout l’apôtre recommande aux chrétiens d’éviter “ la philosophie qui n’est que vaine tromperie ”, les “ vaines paroles ”, les “ discours creux ” la “ pseudo-science ”, les “ fables ” et les “ enseignements étrangers ”. — Col. 2:8, Li ; I Tim. 1:6, Li ; 6:20, Jé ; II Tim. 4:4, Sg ; Héb. 13:9, NW. w63 56
  16. Chantez des louanges à Jéhovah, qui habite à Sion ; faites connaître ses exploits parmi les peuples Psaume 9:11  Et au ciel, le temple-sanctuaire de Dieu a été ouvert, et dans son temple-sanctuaire, on a vu l’arche de son alliance. Et il y a eu des éclairs, et des voix, et des tonnerres, et un tremblement de terre, et une forte grêle.Révélation 11:19. la Jérusalem d’en haut est appelée “une ville du Dieu vivant, la Jérusalem céleste”. Elle est la femme ou épouse de Dieu. Il s’agit de l’organisation céleste composée de “myriades d’anges, en assemblée générale”. Cette organisation de saints anges était présente au ciel avec Jéhovah Dieu lorsqu’il prononça sa sentence contre le grand Serpent dans le jardin d’Éden, il y a presque six mille ans. Ainsi, quand Jéhovah déclara qu’il mettrait inimitié entre le Serpent et la “femme” et que la Postérité de la femme écraserait la tête du Serpent, la femme ou épouse de Jéhovah était présente avec lui dans le ciel. Elle était donc la “femme” qui devait produire la Postérité destinée à accomplir cet acte. Celui qu’elle produisit directement en vue de cet acte victorieux fut le Fils unique de Dieu, qui devint Jésus-Christ sur la terre, où il affirma : “Je suis le pain qui descend du ciel.” La naissance de Jésus en l’an 2 avant notre ère, fut le premier pas fait en ce sens. Mais ce fut trente années plus tard, en l’an 29 de notre ère, que la Jérusalem céleste enfanta effectivement son Fils spirituel premier-né. En cette année-là, Jésus fut baptisé dans l’eau et son Père céleste répandit l’esprit saint sur lui et annonça par les paroles suivantes qu’il l’engendrait comme Fils spirituel : “Celui-là est mon Fils, le bien-aimé, que j’ai approuvé.” Trois ans et demi après, la Jérusalem céleste enfanta réellement Jésus comme son Fils spirituel dans toute l’acception du terme, lorsque Dieu guérit la blessure au talon faite par le grand Serpent et ressuscita Jésus-Christ d’entre les morts pour la vie spirituelle au ciel. Alors la Jérusalem céleste le reçut au sein de son organisation d’anges ou de fils célestes, mais elle l’accueillit comme le Fils principal, l’Archange. — Mat. 3:13-17, MN ; 27:27 à 28:10 ; I Pierre 3:18, 19, MN. 18 Cet événement merveilleux fournit à la Jérusalem céleste des raisons de se réjouir et de pousser des cris de joie. Sa stérilité, qui avait commencé au moment de la promesse d’une postérité faite dans le jardin d’Éden, arriva à son terme par la naissance complète de son Fils le plus glorieux. Elle pouvait se réjouir, tout comme Sara, si âgée, se réjouit lors de la naissance de son fils unique Isaac.w64 267-268, Tout se passe exactement comme Jéhovah l’a annoncé en ces termes : “ Moi, j’ai installé mon roi sur Sion, ma montagne sainte. ” (Psaume 2:6 ; 110:2). Ce verset ne se réfère plus au mont Sion terrestre, le site géographique de la ville de Jérusalem, où régnèrent les rois humains de la lignée de David (1 Chroniques 11:4-7 ; 2 Chroniques 5:2). En effet, après sa mort et sa résurrection, en l’an 33, Jésus a été installé pour être une pierre angulaire de fondement sur le mont Sion céleste, le lieu où, dans les cieux, Jéhovah a décidé de placer la “ ville du Dieu vivant, la Jérusalem céleste ”. Ainsi, “ le mont Sion ” dont il est question ici représente la position élevée de Jésus et de ses cohéritiers, qui constituent la Jérusalem céleste, c’est-à-dire le Royaume (Hébreux 12:22, 28 ; Éphésiens 3:6 re 198-199 la Jérusalem d’en haut est appelée “une ville du Dieu vivant, la Jérusalem céleste”. Elle est la femme ou épouse de Dieu. Il s’agit de l’organisation céleste composée de “myriades d’anges, en assemblée générale”. Cette organisation de saints anges était présente au ciel avec Jéhovah Dieu lorsqu’il prononça sa sentence contre le grand Serpent dans le jardin d’Éden, il y a presque six mille ans. w64 267-268, La Jérusalem terrestre dont Paul fit mention il y a dix-neuf siècles subit quelque temps après la ruine ; un million de personnes se pressaient dans son enceinte quand elle fut livrée à la destruction. C’était une ville-organisation. La libre “ Jérusalem d’en haut ” est aussi une organisation. La Jérusalem terrestre réduite en servitude était encore appelée Sion, d’après le nom d’une de ses collines. La “ Jérusalem d’en haut ” est aussi dénommée Sion dans la Parole de Dieu ou sainte Bible. La Sion céleste ne subira jamais la ruine, car Jéhovah a fait serment que son amour pour elle ne s’éloignerait pas et que son alliance de paix ne chancellerait pas. Son épouse ou femme céleste, la “ Jérusalem d’en haut ”, est l’organisation céleste et invisible répandue dans tout l’univers, c’est son organisation universelle. Il est le Créateur de son épouse ou femme ; son organisation universelle se compose donc de toutes les créatures célestes en son sein. Toutes sont soumises à Dieu, leur Créateur, et, comme organisation, elles sont liées au Très-Haut par une union qui ne prendra jamais fin.w57 4, 261-262LES CRÉATURES SPIRITUELLES TIENNENT DES ASSEMBLÉES DANS LES CIEUX 13 Les “fils de Dieu” tiennent de temps à autre des assemblées présidées par le Dieu Très-Haut. Dans la Bible, les deux premiers chapitres du livre de Job constituent les écrits les plus anciens qui rapportent l’existence de tels rassemblements célestes. Or, dans la première partie de la vie de Job, “le jour vint où les fils du vrai Dieu entrèrent pour se placer devant Jéhovah, et même Satan entra au beau milieu d’eux. Alors Jéhovah dit à Satan: ‘D’où viens-tu?’ Et Satan répondit à Jéhovah et dit: ‘D’errer çà et là sur la terre et d’y circuler.’” Quelques versets plus loin, au chapitre suivant, la Bible mentionne une seconde assemblée de Jéhovah et de ses fils célestes. Une fois encore, la créature spirituelle appelée Satan saisit l’occasion d’y assister (Job 1:6, 7; 2:1, 2). Ces assemblées, invisibles à nos yeux, ont un but bien défini et le Dieu Tout-Puissant veille à leur bon ordre. Tous les assistants doivent lui rendre compte de leurs allées et venues, ainsi que de leurs actions. Satan aussi dut se montrer respectueux, bien qu’il soit, comme l’indique son nom, le principal adversaire de Jéhovah Dieu. 14 Hébreux 12:22, 23 nous en apprend davantage sur ces assemblées que tiennent les “fils de Dieu”. Il est dit aux chrétiens hébreux: “Vous vous êtes approchés d’un mont Sion et d’une ville du Dieu vivant, la Jérusalem céleste, et de myriades d’anges, en assemblée générale.” Ces myriades d’anges qui restent fidèles à leur Père céleste et refusent d’imiter Satan forment une grande famille, la famille céleste de Dieu. 15 Paul parle de cette famille céleste. Écrivant aux chrétiens qui reconnaissent Jéhovah Dieu comme leur Père céleste, il dit: “À cause de cela, je plie les genoux devant le Père, à qui toute famille au ciel et sur la terre doit son nom.” (Éphésiens 3:14, 15). Toute famille doit son nom à son père et devrait vivre conformément à la dignité de ce nom. hs 20-1
  17. Points marquants du livre de Jean 4:23, 24. Pour que Dieu accepte notre culte, il faut que ce culte soit conforme à la vérité révélée dans les pages de la Bible et qu’il soit guidé par l’esprit saint. 6:27. Travailler pour “ la nourriture qui demeure pour la vie éternelle ”, c’est faire des efforts dans le but de remédier à sa pauvreté spirituelle. Quand nous agissons ainsi, nous sommes heureux. — Mat. 5:3. 6:44. Jéhovah se soucie personnellement de nous. Il nous attire vers son Fils en nous touchant individuellement grâce à l’œuvre de prédication et en nous aidant, au moyen de son esprit saint, à comprendre et à mettre en pratique les vérités spirituelles. w08 15/4 31
  18. le Père qui m'a envoyé ne le tire Nous réalisons que, ce faisant, nous «connaîtrons» alors le Père Et comment pouvons-nous croire en quelqu'un si nous ne le connaissons pas? “Tout ce que le Père me donne viendra à moi, Jésus conclut sur ces mots: “Je n’ai pas parlé de mon propre mouvement, mais le Père, qui m’a envoyé, m’a donné lui-même un commandement quant à ce que je devais dire et exprimer. D’autre part, je sais que son commandement signifie la vie éternelle. Ainsi donc, les choses que je dis, je les dis comme le Père me les a dites.” la parole de Jéhovah [qui] dure à toujours". - Eccl. 12:12; 1 Pierre 1:24, 25 ou 8-10 Jean 6:37 - “Tout ce que le Père me donne viendra à moi, et je ne chasserai pas celui qui vient à moi .” Celui qui se nourrit de ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle, et je le ressusciterai au dernier jour.” (Jean 6:54). Cette vie éternelle-là, celui qui l’obtiendra en jouira, non pas sur terre, mais aux côtés du Christ dans le Royaume céleste. Jésus la lui donnera quand il le ressuscitera “au dernier jour”. Ceux qui sont ainsi unis à Christ dans les cieux et qui ont cette ‘vie en eux’ pourront communiquer aux autres les bienfaits du sacrifice humain de Jésus. Ils le feront à l’époque où les hommes rachetés seront appelés hors des tombeaux commémoratifs, c’est-à-dire “au dernier jour”. — Jean 5:28, 29.w78 1/12 25 CONFIÉS AU CHRIST 17 Une fois que Dieu a attiré quelqu’un à Jésus Christ, dans quelle situation cette personne se trouve-t-elle désormais? Jésus reconnut que tous les hommes appartiennent au Père, et que ce dernier lui donne ceux qu’il attire. Jéhovah les lui remet pour qu’il en prenne soin et pour qu’il veille à leur croissance spirituelle (Jean 17:9, 10)w79 1/8 16 Il est écrit dans les Prophètes: “Et ils seront tous enseignés par Jéhovah.” Quiconque a entendu de la part du Père [l’Enseignant] et a appris, vient à moi. (...) En toute vérité je vous le dis: celui qui croit a la vie éternelle.’” — Jean 6:41-47. Jésus citait la prophétie d’Ésaïe 54:13 qui dit à l’adresse de la “femme” de Dieu, la Sion céleste: “Et tous tes fils seront des personnes enseignées par Jéhovah, et la paix de tes fils sera abondante.” Voilà les fils spirituels de Jéhovah Dieu! Ce sont eux qu’il attire vers Jésus en raison de la foi qu’ils exercent présentement en lui. Ce sont eux dont Jésus dit qu’ils obtiendront la vie éternelle lorsqu’il les ressuscitera au dernier jour, la vie éternelle au sein de l’organisation spirituelle céleste de Jéhovah. Jésus offrait donc à ses auditeurs juifs, au nombre desquels figuraient ses disciples, la possibilité de devenir fils de la “femme” de Dieu, la Sion céleste. Celui qui se nourrit de ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle, et je le ressusciterai au dernier jour.” (Jean 6:54). Cette vie éternelle-là, celui qui l’obtiendra en jouira, non pas sur terre, mais aux côtés du Christ dans le Royaume céleste. Jésus la lui donnera quand il le ressuscitera “au dernier jour”. Ceux qui sont ainsi unis à Christ dans les cieux et qui ont cette ‘vie en eux’ pourront communiquer aux autres les bienfaits du sacrifice humain de Jésus. Ils le feront à l’époque où les hommes rachetés seront appelés hors des tombeaux commémoratifs, c’est-à-dire “au dernier jour”. — Jean 5:28, 29. 27 Il convient de remarquer également que Jésus ne parla jamais de lui-même comme de Dieu et il ne s’appela jamais Dieu. Il se présenta toujours comme inférieur à Dieu et non son égal. Par les paroles suivantes, il se montra être un disciple de Dieu : “ Je ne fais rien de moi-même, mais (...) je parle selon ce que le Père m’a enseigné. ” (Jean 8:28). En tant qu’élève de Dieu, qui était son Maître, Jésus ne pouvait être supérieur à Dieu ni même son égal. Ainsi, Jésus se rangea parmi les autres enfants de Sion, l’organisation de Dieu, et il affirma à leur sujet : “ Il est écrit dans les prophètes : Ils seront tous enseignés de Dieu. Ainsi quiconque a entendu le Père et a reçu son enseignement vient à moi. ” (Jean 6:45 ; És. 54:13). Étant un disciple ou un élève de son Père, Jésus se laissait constamment enseigner par lui. 28 À cet effet, Jean 8:25-27 déclare : “ Jésus leur répondit : (...) Celui qui m’a envoyé est vrai, et ce que j’ai entendu de lui, je le dis au monde. Ils ne comprirent point qu’il leur parlait du Père. ” Plus tard, Jésus dit aux Juifs : “ Vous cherchez à me faire mourir, moi un homme [grec, anthrôpos] qui vous ai dit la vérité que j’ai entendue de Dieu [ho Théos]. ” Il déclara à ses fidèles apôtres : “ Je vous ai appelés amis, parce que je vous ai fait connaître tout ce que j’ai appris de mon Père. ” — Jean 8:40 n. m. ; 15:15. 29 À plusieurs reprises, Jésus affirma qu’il écoutait son Père céleste, qu’il se laissait enseigner par lui et qu’il était envoyé par lui. Citons, à titre d’exemple, Jean 12:44, 45, 49, 50 : “ Jésus s’était écrié : Celui qui croit en moi croit, non pas en moi, mais en celui qui m’a envoyé ; et celui qui me voit voit celui qui m’a envoyé. (...) Car je n’ai point parlé de moi-même ; mais le Père, qui m’a envoyé, m’a prescrit lui-même ce que je dois dire et annoncer. Et je sais que son commandement est la vie éternelle. C’est pourquoi les choses que je dis, je les dis comme le Père me les a dites. ” Le simple fait qu’il fut envoyé par Dieu, son Père, prouve qu’il n’était pas son égal mais qu’il était inférieur à lui. 30 Jésus lui-même énonça cette règle à ses apôtres : “ Le serviteur n’est pas plus grand que son seigneur, ni l’apôtre plus grand que celui qui l’a envoyé. ” (Jean 13:16). Tout comme Jésus, en envoyant ses disciples, était plus grand qu’eux, Dieu, qui avait envoyé Jésus, était plus grand que lui. Jésus fit cette comparaison, en ces termes : “ La paix soit avec vous ! Comme le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie. ” (Jean 20:21). Celui qui envoie quelqu’un est donc plus grand que lui. 31 Étant envoyé pour accomplir une mission, Jésus ne vint pas pour faire sa propre volonté ou pour faire ce qui lui plaisait selon la chair. Il vint pour accomplir la volonté de Celui qui l’avait envoyé et qui était plus grand que lui.
  19. the bible one of the most striking proofs of his divine origin "The numberless prophecies of the Bible are one of the most striking proofs of his divine origin; for nothing but omniscience could have foreseen and announced the details of many future events over a period of many thousands of years and related to conditions that did not exist at the time when these prophecies were made, since no human or angelic wisdom could have seen so far into the future and predict events whose outcome had nothing to do with the conditions of the moment. Nothing but a divine omniscience could have foreseen and announced such a vast system of interdependent events. " The Bible far surpasses all other books, because it is historically accurate and goes back to the highest antiquity. However, it is still of greater value on the prophetic plane, because it predicts the future, which only the King of eternity can reveal accurately. The succession of world powers through the centuries, and even the rise and fall of today's institutions, have been announced in the long-term prophecies of the Bible. The divine word of truth very concretely frees men from ignorance, superstitions, philosophies, and insane human traditions (John 8:32). "The word of God is alive and powerful. "(He 4:12). Without the Bible, it would be impossible to know Jehovah, nor the wonderful benefits that flow from the redeeming sacrifice of Christ; without it, it would not be possible either to understand the conditions to be fulfilled in order to obtain eternal life in the righteous kingdom of God or under his rule.it-1 342-343
  20. Sans la Bible, il serait impossible de connaître Jéhovah, pas plus que les merveilleux avantages découlant du sacrifice rédempteur de Christ; sans cela, il ne serait pas non plus possible de comprendre les conditions à remplir pour obtenir la vie éternelle dans le royaume juste de Dieu ou sous son règne.
  21. The Bible far surpasses all other books, because it is historically accurate and goes back to the highest antiquity. However, it is still of greater value on the prophetic plane, because it predicts the future, which only the King of eternity can reveal accurately. The succession of world powers through the centuries, and even the rise and fall of today's institutions, have been announced in the long-term prophecies of the Bible. The divine word of truth very concretely frees men from ignorance, superstitions, philosophies, and insane human traditions (John 8:32). "The word of God is alive and powerful. "(He 4:12). Without the Bible, it would be impossible to know Jehovah, nor the wonderful benefits that flow from the redeeming sacrifice of Christ; without it, it would not be possible either to understand the conditions to be fulfilled in order to obtain eternal life in the righteous kingdom of God or under his rule.it-1 342-343 The divine author spoke at length to men. All he has done for his earthly children is a sign of deep love and paternal interest. Thanks to the Holy Scriptures, he has provided us with a remarkable collection of inspired writings. It is truly an incomparable treasure, a great library of 'God-breathed' teachings, whose richness and extent are far superior to the works of men. The diligent study of the Word of God is not "a fatigue for the flesh"; on the contrary, it will bring eternal blessings to those who know "the word of Jehovah [which] endures forever". - Eccl. 12:12; 1 Peter 1:24, 25 si 8-10
  22. Il est écrit dans les prophètes Veillez à suivre chaque ordre Il est écrit dans les prophètes: "Ils seront tous enseignés par Dieu." Tous ceux qui ont entendu le Père et qui ont appris de lui viennent à moi . The recognition coming from the heart is what matters most. To develop this quality, we must learn to know God. Jesus Christ said, "This signifies everlasting life, that they may come to know you, the only true God, and the one whom you sent, Jesus Christ." (John 17: 3) We must continue to absorb this knowledge; it is not enough to believe that God exists and to know some of the things He has done as a Creator. There is a big difference between having some knowledge of God and knowing him. Knowing God means much more than having superficial knowledge about Him. By continually seeking to increase our knowledge, we come to appreciate wholeheartedly how Jehovah is the friend of humanity and how he has manifested this friendship with incomparable love and patience. This means eternal life: that they learn to know you (John 17: 3). The Greek expression translated "learn to know" can also be rendered by "should continue to know". It therefore designates a continuous process that leads to the privileged condition of the one who "knows" God. But knowing the greatest character in the universe is more than having a clear idea of his qualities and purpose. It is to tie a close bond of love with him and with those who believe in him. "He who does not love, explains the Bible, did not get to know God"w13 15/10 4:7. There are a number of compelling reasons to increase our knowledge. We live in the days when we will be able to see the end of this wicked world. Circumstances become more and more pressing; "The days are bad". (Eph 5:16, NW.) We need knowledge. So-called servants of God were destroyed because knowledge was lacking (Hosea 4: 6, 9). We can not deceive the God of wisdom. He is the one who set the conditions for living in his future Edenic world. So we should not deceive ourselves into thinking that extended knowledge is the property of an elite. Food and drink are absolutely indispensable to everyone; there is no other way to maintain life. It is the same with knowledge; study is the only way to acquire it. Unquestionably, "this means eternal life, that they absorb the knowledge of you, the only true God, and of him whom you sent, Jesus Christ". (John 17: 3, NW.) We find our "pleasure in the law of Jehovah", this is another reason to increase our knowledge (Ps. 1: 2, AC). the disciples of Jesus, especially the apostles. They studied "sacred writings, which can be [...] sensible for salvation". (2 Timothy 3:15.) In this they resembled the prophets of the past who "conducted diligent inquiries and careful inquiries." The prophets had not been passionate about research for a few months or a year. The Apostle Peter wrote that "they sought to discover" before anything that concerned Christ and the glory that his role as savior to humans was worth to him. In his first letter, Peter quoted 34 times ten books of the Bible. - 1 Peter 1:10, 11. In short, careful study of the Word of God was a duty for the kings of ancient Israel. Jesus followed their model. And those who would like to reign at his side in heaven were also studying (Luke 22: 28-30, Romans 8:17, 2 Timothy 2:12, Revelation 5:10, 20: 6). It is just as indispensable today to follow this royal pattern for all who expect the blessings that the Kingdom will bring to the earth. Matthew 25:34, 46 A duty for kings and for you 11 Honestly, we can not emphasize enough that every true Christian must examine the Bible personally. You do not need it just when you start studying it with Jehovah's Witnesses. Each of us must be determined not to become like some contemporaries of the Apostle Paul who, over time, have neglected individual study. They had learned "the basic things of the sacred declarations of God", such as "the fundamental doctrine concerning Christ", but they did not persevere in the study and therefore "did not grow up to maturity" . (Hebrews 5: 12-6: 3.) w02 15/6 13-14
  23. MY DAD The following describes the children's perception of their Dad through a lifetime. When I was four years old: My daddy can do anything When I was five years old: My daddy knows a whole lot. When I was six years old: My dad is smarter than your dad. When I was eight years old: My dad doesn't know exactly everything. When I was 10 years old: In the olden days, when my dad grew up, things were sure different. When I was 12 years old: Oh, well, naturally, Dad doesn't know anything about that. He is too old to remember his childhood. When I was 14 years old: Don't pay any attention to my Dad. He is so old-fashioned. When I was 21 years old: You mean my Dad? Gee, he's hopelessly out of date. When I was 25 years old: Dad knows all about it, but then he should because he has been around so long. When I was 30 years old: Maybe we should ask Dad what he thinks. After all, he's had a lot of experience. When I was 35 years old: I'm not doing a single thing until I talk to Dad. When I was 40 years old: I wonder how Dad would have handled it. He was a wise man. When I was 50 years old: I'd give anything if Dad were here now so I could talk this over with him. Too bad I didn't appreciate how smart he was. I could have learned a lot from him.

×
×
  • Create New...

Important Information

Terms of Service Confirmation Terms of Use Privacy Policy Guidelines We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.