Jump to content

Eric Ouellet

Member
  • Content Count

    7
  • Joined

  • Last visited

2 Followers

About Eric Ouellet

  • Rank
    Newbie
  • Birthday 10/29/1973

Recent Profile Visitors

3,195 profile views

Single Status Update

See all updates by Eric Ouellet

  1. Joyeux de la paroles de Dieu

     

    Recherchons les perles spirituelles: Romain 9-11

     

    Romain 9: 21-23: Pourquoi devons nous nous laisser modeler par le Grand Potier, Jéhovah? 
    Et si un humain refuse obstinément de se laisser modeler, comment le Grand Potier exerce-t-il son autorité? Pense au sort d'une argile qui devient impropre à l'usage que le potier veut en faire. Eh bien, il peut soit en faire un autre récipient soit la jeter! Toutefois, quand l'argile est inutilisable, c'est généralement de la faute  du potier. Mais en ce qui concerne notre Potier, ce n'est jamais le cas (Deut. 32:4 ) Quand une personne ne cède pas au modelage de Jéhovah,  c'est toujours de sa faute à elle. Le Grand Potier exerce son autorité sur les humains en s'adaptant à la manière dont ils réagissent à son modelage. Ceux qui réagissent bien sont façonnés en récipient utiles. Par exemple, les chrétiens oints sont des" vases de miséricorde " qui ont été façonnés en "récipients  pour usage honorable." En revanche, ceux qui s'opposent obstinément à Dieu finissent par être des "vases de colère devenus dignes de destruction" ( Rom 9 :19-23 )

    Rom 9:21-23 : Pourquoi devons-nous nous laisser modeler par le Grand Potier, Jéhovah ? (w13 15/6 25 § 5).
    De plus, Jéhovah endure"afin de faire connaître la richesse de sa gloire envers des vases de miséricorde". (Rom 9:23) Ces "vases de miséricorde" sont les fidèles chrétiens oint qui sont "achetés d'entre les humains" pour régner avec le Christ Jésus dans son royaume céleste. Les 144 000 ont commencé à être scellés à l'époque apostolique; cette activité s'est poursuivie jusqu'à nos jours, où elle touche à  sa fin ( Révélation7:3;14,1,4). En outre, depuis les années 30, l'endurance de Jéhovah permet le rassemblement de millions d'autres personnes; il s'agit d'une grande foule (...) de toutes nations, qui se réjouit à l'idée de survivre à la grande tribulation finale pour hériter de la vie éternelle sur la terre devenue un paradis. (Révélation 7:4,9,10, 13-13) Appartenez-vous à cette grande foule? Si oui , n'êtes vous pas heureux que Jéhovah ait jusqu'à aujourd'hui supporté la présence de vases de courroux.? Cependant, comme Jéhovah, vous devez continuez à endurer. W90 1/1 p.19/7

    Ô profondeur de la sagesse de Dieu ! 

    Dans sa lettre aux Romains, l’apôtre Paul pose cette question : “ Y a-t-il de l’injustice chez Dieu ? ” Et il répond énergiquement : “ Que cela n’arrive jamais ! ” Puis il souligne la miséricorde divine, en mentionnant la raison pour laquelle Jéhovah avait laissé Pharaon vivre un peu plus longtemps. Il montre également que les humains sont comme de l’argile dans les mains d’un potier, puis il déclare : “ Si donc Dieu, bien que voulant montrer sa colère et faire connaître sa puissance, a supporté avec beaucoup de patience des vases de colère devenus dignes de destruction, afin de faire connaître la richesse de sa gloire à des vases de miséricorde qu’il a préparés d’avance pour la gloire, à savoir nous, qu’il a appelés non seulement d’entre les Juifs, mais aussi d’entre les nations, qu’a-t-on à redire ? ” — Romains 9:14-24.
    Depuis la rébellion en Éden, tous ceux qui s’opposent à Jéhovah et à ses lois sont “ des vases de colère devenus dignes de destruction ”. Or Jéhovah continue d’exercer la patience. Les méchants se sont moqués de ses actions, ils ont persécuté ses serviteurs, ils ont même tué son Fils. Avec une grande retenue, Jéhovah a laissé suffisamment de temps à la création pour qu’elle puisse constater dans toute leur ampleur les conséquences désastreuses de la rébellion contre lui et de la domination humaine indépendante de lui. Parallèlement, la mort de Jésus a fourni le moyen de délivrer les humains obéissants et de “ détruire les œuvres du Diable ”. — 1 Jean 3:8 ; Hébreux 2:14, 15.

    Pendant plus de 19 siècles après la résurrection de Jésus, Jéhovah a encore toléré les “ vases de colère ” en s’abstenant de les détruire. Pourquoi ? Déjà, parce qu’il préparait ceux qui deviendraient les adjoints de Jésus Christ dans son Royaume. Au nombre de 144 000, ils sont les “ vases de miséricorde ” évoqués par l’apôtre Paul. Pour constituer cette classe céleste, Jéhovah a invité d’abord des Juifs, puis, plus tard, des membres des nations gentiles. Il n’a forcé personne à le servir, mais, à certains de ceux qui ont accepté avec gratitude ses dispositions pleines d’amour, il a donné le privilège de régner avec son Fils dans le Royaume céleste. La préparation de cette classe céleste est maintenant presque achevée. — Luc 22:29 ; Révélation 14:1-4.
    11 Mais qui habitera la terre ? La patience de Jéhovah a rendu possible aussi le rassemblement d’une “ grande foule ” de toutes les nations, dont les membres se comptent à présent par millions. Jéhovah a promis que cette classe terrestre survivra à la fin du système actuel et qu’elle aura la perspective de vivre éternellement sur une terre paradisiaque (Révélation 7:9, 10 ; Psaume 37:29 ; Jean 10:16).   wt 63-65

    Le Potier poursuit son œuvre

    Fort heureusement, le Créateur ne devait pas cesser d’exercer son activité de potier après la création du premier couple. L’apôtre Paul nous dit en effet : “ Ô homme, qui es-tu donc pour répliquer à Dieu ? L’objet façonné dira-t-il à celui qui l’a façonné : ‘ Pourquoi m’as-tu fait ainsi ? ’ Comment ? Est-ce que le potier n’a p4as pouvoir sur l’argile pour faire de la même masse tel récipient pour un usage honorable, tel autre pour un usage déshonorant ? ” — Romains 9:20, 21.
    Une partie de l’œuvre du Grand Potier sera donc façonnée pour un usage honorable, et une autre pour un usage déshonorant. Les individus qui choisissent de continuer à s’enfoncer avec le monde dans le bourbier de l’impiété sont façonnés d’une manière qui les marquera pour la destruction. Lorsque le Roi glorieux, Jésus Christ, viendra pour le jugement, ces récipients déshonorants correspondront à tous les humains obstinés comparables à des chèvres qui, selon Matthieu 25:46, “ s’en iront au retranchement éternel ”. Par contre, “ les justes ”, comparables à des brebis et façonnés pour un usage “ honorable ”, hériteront de “ la vie éternelle ”.w99 1/2 10

    Nous avons une autre raison d’être sûrs que Jéhovah éliminera la méchanceté. Le récit de ses actions passées en donne la garantie. Le livre biblique d’Amos renferme des exemples frappants de la manière dont Jéhovah traite les méchants. En examinant la suite de la prophétie d’Amos, nous considérerons trois aspects du jugement divin. Premièrement, ce jugement est toujours mérité. Deuxièmement, on ne peut y échapper. Et troisièmement, il est sélectif, car Jéhovah exécute son jugement sur les méchants, mais il fait preuve de miséricorde envers les personnes repentantes et qui sont dans de bonnes dispositions à son égard. — Romains 9:17-26.


    Jéhovah poursuit son admirable dessein et se montre miséricordieux envers certains “vases” humains. Il prépare ces vases en vue d’une gloire éternelle, faisant ainsi échec aux projets nuisibles de son grand adversaire, Satan le Diable, et de ses suppôts angéliques. Les humains ne sont pas tous devenus des vases de courroux qui méritent la mort. Cela prouve que la patience et l’endurance du Dieu Tout-Puissant n’étaient pas inutiles et que sa miséricorde ne s’est pas exercée en vain. Il en résultera 1) un splendide Royaume dans les cieux, constituant une famille unie sous l’autorité de Jésus Christ, le Fils bien-aimé de Jéhovah; et 2) une espèce humaine redevenue parfaite, qui vivra éternellement dans le Paradis terrestre w91 1/11 9

    Pourquoi Jéhovah endure

    L’apôtre Paul a expliqué que “Dieu, bien que voulant montrer son courroux et faire connaître sa puissance, a supporté avec beaucoup de longanimité des vases de courroux rendus bons pour la destruction”. (Romains 9:22.) Pourquoi Jéhovah tolère-t-il depuis si longtemps l’existence des méchants, ces “vases de courroux”? Entre autres raisons, pour démontrer que la domination de l’homme, indépendant de son Créateur, est vouée à l’échec (Jérémie 10:23). La souveraineté de Dieu sera bientôt justifiée, lorsqu’il prouvera que lui seul peut apporter la paix, l’harmonie et le bonheur à la famille humaine, et cela grâce au Règne de Jésus. — Psaumes 37:9-11; 45:1, 6, 7.
    De plus, Jéhovah endure “afin de faire connaître la richesse de sa gloire envers des vases de miséricorde”. (Romains 9:23.) Ces “vases de miséricorde” sont les fidèles chrétiens oints qui sont “achetés d’entre les humains” pour régner avec Christ Jésus dans son Royaume céleste. Les 144 000 ont commencé à être scellés à l’époque apostolique; cette activité s’est poursuivie jusqu’à nos jours, où elle touche à sa fin (Révélation 7:3; 14:1, 4). En outre, depuis les années 30, l’endurance de Jéhovah permet le rassemblement de millions d’autres personnes; il s’agit d’“une grande foule (...) de toutes nations”, qui se réjouit à l’idée de survivre à la tribulation finale pour hériter de la vie éternelle sur la terre devenue un paradis (Révélation 7:4, 9, 10, 13-17). Appartenez-vous à cette grande foule? Si oui, n’êtes-vous pas heureux que Jéhovah ait jusqu’à aujourd’hui supporté la présence de vases de courroux? Cependant, comme Jéhovah, vous devez continuer à endurer.w90 1/1 19


    Rm 10:2 : Pourquoi devons-nous nous assurer que notre culte est basé sur la connaissance exacte ? (it-1 1234 § 6).

    Rom 10:2 : Pourquoi devons-nous nous assurer que notre culte est basé sur la connaissance exacte? (it-1 1234 § 6). 
    Un zèle mal orienté. On peut se montrer sincèrement zélé, ou jaloux, pour une certaine cause, et néanmoins avoir tort et déplaire à Dieu. C’était le cas d’un grand nombre de Juifs du Ier siècle. Ils cherchaient à parvenir à la justice par leurs œuvres dans le cadre de la Loi mosaïque. Toutefois, Paul expliqua que leur zèle était mal orienté parce qu’il leur manquait la connaissance exacte. C’est pourquoi ils ne recevaient pas la vraie justice, celle qui vient de Dieu. Il leur faudrait prendre conscience de leur faute et se tourner vers Dieu par l’intermédiaire de Christ s’ils voulaient recevoir la justice et être affranchis de la condamnation de la Loi (Rm 10:1-10). Saul de Tarse était du nombre, zélé outre mesure pour le judaïsme, ‘ persécutant la congrégation de Dieu et la dévastant ’. Il observait scrupuleusement la Loi ; il était ‘ quelqu’un qui se montrait irréprochable ’. (Ga 1:13, 14 ; Ph 3:6.) Cependant, sa jalousie pour le judaïsme était mal orientée. Comme son cœur était sincère, Jéhovah exerça sa faveur imméritée par l’intermédiaire de Christ en le dirigeant vers la voie du vrai culte. — 1Tm 1:12, 13. (it-1 1234 § 6). 

    À l’époque de Paul, le clergé juif avait certainement une connaissance des Écritures hébraïques. Toutefois, était-ce une connaissance exacte? A-t-elle attiré ces Juifs à Christ, et voyaient-ils en lui le Messie promis? Selon Paul, ils cherchaient tellement à être proclamés justes par le moyen de la Loi qu’ils ne voulaient pas se soumettre à “Christ [qui] est la fin de la Loi”. Aussi Paul a-t-il dit à leur sujet: “Car je leur rends témoignage qu’ils ont du zèle pour Dieu, mais non selon la connaissance exacte.” Romains 10:1-4.  w89 1/12 p. 14!18

    Un chrétien qui regarderait la télévision, écouterait la radio et lirait des romans pour accroître sa connaissance des desseins du Créateur, serait comparable à un fermier qui s’armerait d’une tondeuse à gazon pour cultiver son maïs. Ce n’est pas le bon outil w74 40

    La jalousie malsaine

    Est-il néanmoins possible d’éprouver une jalousie mal fondée, malsaine ? Absolument. C’était le cas de la plupart des Juifs au Ier siècle. Ils gardaient jalousement la Loi reçue de Dieu et leurs traditions. Dans leurs efforts pour protéger la Loi, ils ont établi quantité de règles et de restrictions détaillées qui sont devenues un fardeau pour le peuple (Matthieu 23:4). Ils ne pouvaient ou ne voulaient reconnaître que Dieu avait désormais remplacé la Loi mosaïque par la réalité qu’elle avait préfigurée. Aussi leur jalousie les a-t-elle poussés à tort à se déchaîner contre les disciples de Jésus Christ. L’apôtre Paul, qui lui-même éprouvait autrefois une fidélité jalouse mais mal fondée envers la Loi, a fait remarquer que ceux qui défendaient la Loi avaient “ du zèle [de la jalousie] pour Dieu ; mais non selon la connaissance exacte ”. — Romains 10:2 ; Galates 1:14. w02 15/10 29-30 

    Si nous désirons sincèrement plaire à Dieu, ne devrions-nous pas analyser sérieusement si ce que nous croyons à son sujet est exact ? L’apôtre Paul a dit de certains de ses contemporains croyants qu’ils avaient “ du zèle pour Dieu ; mais non selon la connaissance exacte ”. (Romains 10:2.) Ce genre de croyants ressemblent à un ouvrier qui se donne du mal pour peindre une maison, mais se trompe de couleurs, faute d’écouter les directives du propriétaire. Le peintre sera peut-être satisfait de son travail, mais en sera-t-il de même pour le propriétaire ? w02 1/4 p. 3-4

    Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ?  

    Romain 11:30-33 Il n’appartient pas aux humains d’essayer d’établir leurs propres normes ou critères en fonction desquels Dieu devrait manifester la miséricorde. De sa position céleste avantageuse, Dieu ‘ fera miséricorde à qui il fera miséricorde ’ en accord avec son dessein excellent et selon sa vision étendue de l’avenir et sa capacité de lire dans le cœur.“ Car Dieu les a enfermés tous ensemble [Juifs et Gentils] dans la désobéissance pour leur faire miséricorde à tous. ” Grâce au sacrifice rédempteur du Christ, le péché adamique à l’œuvre chez tous les humains pouvait être ôté de chez tous ceux qui exerceraient la foi (y compris les Gentils) et, grâce à la mort du Christ sur le poteau de supplice, ceux qui étaient sous la malédiction de la Loi (les Juifs) pouvaient également en être libérés ; ainsi, tous pouvaient recevoir la miséricorde. L’apôtre s’exclame : “ Ô profondeur de la richesse et de la sagesse et de la connaissance de Dieu ! Que ses jugements sont inscrutables et ses voies introuvables ! ” Rom 11:30-33

    L’apôtre Paul a déclaré : “ Je dis la vérité en Christ ; je ne mens pas, puisque ma conscience témoigne avec moi dans l’esprit saint. ” (Romains 9:1). La conscience peut donc témoigner, examiner un comportement et soit l’approuver, soit le condamner. C’est Jéhovah qui a placé en nous l’essentiel de notre sens du bien et du mal. Néanmoins, nous pouvons modeler et former notre conscience. Comment ? En acquérant la connaissance exacte qui vient de la Parole de Dieu. w97 1/8 p. 4

    Nous avons une autre raison d’être sûrs que Jéhovah éliminera la méchanceté. Le récit de ses actions passées en donne la garantie. Le livre biblique d’Amos renferme des exemples frappants de la manière dont Jéhovah traite les méchants. En examinant la suite de la prophétie d’Amos, nous considérerons trois aspects du jugement divin. Premièrement, ce jugement est toujours mérité. Deuxièmement, on ne peut y échapper. Et troisièmement, il est sélectif, car Jéhovah exécute son jugement sur les méchants, mais il fait preuve de miséricorde envers les personnes repentantes et qui sont dans de bonnes dispositions à son égard. — Romains 9:17-26.

    11:16-24, 33. “ La bonté et la sévérité de Dieu ” sont merveilleusement équilibrées. En effet, “ le Rocher, parfaite est son action, car toutes ses voies sont justice ”. — Deut. 32:4

    Notre conscience peut parfois se tromper. Pourquoi ? Parce qu’elle peut être influencée par nos pensées et nos sentiments imparfaits. Elle risque alors de nous guider dans la mauvaise direction. Une conscience qui fonctionne correctement ne s’acquiert pas de façon automatique. Notre conscience doit être éduquée. Pour nous aider, Jéhovah nous donne son esprit saint et les principes de la Bible (Romains 9:1). – lvs chap2 p16 §7


    Ne doutons pas que Jéhovah fera ce qui est juste et droit en toutes circonstances. Même s’il nous semble que l’homme n’agit pas contre certaines injustices, Jéhovah, lui, promet : “ À moi la vengeance ; c’est moi qui paierai de retour. ” (Romains 12:19). Aussi, restons dans l’attente, et nous exprimerons la même conviction que l’apôtre Paul : “ Y a-t-il de l’injustice chez Dieu ? Que cela n’arrive jamais ! ” Romains 9:14. – cl chap12 p127 §20
    À partir d’une même masse d’argile, le potier pouvait fabriquer un récipient pour un usage honorable et un autre pour un usage déshonorant, banal ou ordinaire. Pareillement, Jéhovah a le pouvoir de façonner les humains comme il lui plaît et il tolère les méchants, “ des vases de colère devenus dignes de destruction ”, mais cela concourt au bien des “ vases de miséricorde ”, les personnes qui composent l’Israël spirituel. — Romains 9:14-26. – it2 p626

    Ne doutons jamais de Jéhovah. Dieu est parfait, et ses pensées sont supérieures aux nôtres. Si nous ne sommes pas orgueilleux, nous devrions être capables d’admettre que nous ne comprenons pas tout. L’humilité et la modestie nous aideront donc à admettre que notre compréhension des choses est limitée (Romains 9:20). La plupart du temps, nous ne savons pas tout au sujet d’une situation. – TG2013  15/8 p14 §18

    Il est capital que tous les humains connaissent le nom divin (Romains 10:13). Cela implique bien davantage que de savoir simplement quel est le nom personnel de Dieu. Cela demande de connaître aussi la personne que ce nom représente et de mener une vie conforme aux desseins rattachés à ce nom. Tous ceux qui adorent le vrai Dieu ont la responsabilité de faire connaître son nom avec zèle, à l’exemple de Jésus. Jéhovah Dieu promet de bénir ceux qui connaissent, emploient et honorent son grand nom – it1 p324

    Quelles œuvres bonnes Jéhovah apprécie-t-il notamment ? Tout d’abord, nos efforts pour imiter son Fils, Jésus Christ. Il attache également une grande importance à nous voir proclamer la bonne nouvelle de son Royaume. En Romains 10:15, nous lisons : “ Qu’ils sont jolis les pieds de ceux qui annoncent des bonnes nouvelles de choses bonnes ! ” Peut-être ne nous viendrait-il pas à l’idée de qualifier de “ jolis ” nos pauvres pieds. Mais ils représentent ici nos efforts pour prêcher la bonne nouvelle, efforts que Jéhovah trouve beaux et précieux – cl chap24 p240 §8

    La vue spirituelle. L’œil spirituel comme l’œil physique sont des dons de Dieu. Dieu promet de guérir les yeux spirituels, tout comme les yeux physiques, et de supprimer toute raison de pleurer. Il est impossible de comprendre les desseins de Dieu sans le don de la vue spirituelle. À l’inverse, Jéhovah cache sa vérité aux yeux des obstinés et des rebelles, en faisant “ que leurs yeux s’obscurcissent ”. (Romains 11:8-10) “ Ils ont des yeux [au sens littéral], mais ils ne voient pas [au sens spirituel]. ”-it2 p433

    Moïse a dit aux Israélites que les commandements de Jéhovah étaient pour leur bien et que, s’ils y obéissaient, ils resteraient en vie. C’est pareil aujourd’hui. Tout ce que Jéhovah nous demande de faire va améliorer notre vie. Notre Père, Jéhovah, sait toujours ce qu’il y a de mieux pour nous (Romains 11:33). Cela signifie que, lorsque Jéhovah dit ou fait quelque chose, c’est toujours par amour – lvs chap1 p4 §15

    Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine?  

    “ C’est avec le cœur qu’on exerce la foi pour la justice, écrit-il en effet, mais c’est avec la bouche qu’on fait la déclaration publique pour le salut. Car l’Écriture dit : ‘ Quiconque met sa foi en lui ne sera pas déçu. ’ ” (Romains 10:10, 11). Il nous faut acquérir la connaissance exacte de cette “ ‘ parole ’ de la foi ” et l’entretenir continuellement dans notre cœur, de façon à nous sentir poussés à en parler aux autres. w97 15/12 p. 19§ 10

    Citant Yoël 2:32, Paul déclare : “ Tout homme qui invoquera le nom de Jéhovah sera sauvé. ” (Romains 10:13). Il est on ne peut plus approprié que les Témoins de Jéhovah aient choisi ces paroles comme texte de l’année pour 1998. Jamais il n’a été aussi important d’aller de l’avant en faisant confiance à Jéhovah, de faire connaître son nom et les desseins grandioses auxquels ce nom est rattaché. Comme au Ier siècle, alors que l’actuel système de choses corrompu vit ses derniers jours, un cri s’élève : “ Sauvez-vous de cette génération tortueuse. ” (Actes 2:40). Lancée à toutes les personnes de la terre qui craignent Dieu, c’est une invitation retentissante à invoquer Jéhovah pour qu’il leur accorde le salut à elles, mais aussi à tous ceux qui écoutent leur déclaration publique de la bonne nouvelle. — 1 Timothée 4:16.  w97 15/12 p. 19§ 13

    L’apôtre Paul pose cette autre question importante : “ Et comment prêcheront-ils, à moins qu’ils n’aient été envoyés ? Comme c’est écrit : ‘ Qu’ils sont jolis les pieds de ceux qui annoncent des bonnes nouvelles de choses bonnes ! ’ ” (Romains 10:15). Paul cite ici Isaïe 52:7, verset qui fait partie d’une prophétie de rétablissement qui s’accomplit depuis 1919. De nos jours, en effet, Jéhovah envoie de nouveau ‘ celui qui apporte de bonnes nouvelles, celui qui publie la paix, celui qui apporte des bonnes nouvelles de quelque chose de meilleur, celui qui publie le salut ’. Obéissant à Dieu, les “ guetteurs ” oints et leurs compagnons poussent sans relâche des cris de joie (Isaïe 52:7, 8). Quand ceux qui publient le salut vont de maison en maison, leurs pieds peuvent se fatiguer, et même se couvrir de poussière, mais leur visage rayonne de joie ! Ils se savent mandatés par Jéhovah pour proclamer la bonne nouvelle de paix et pour consoler les endeuillés, qu’ils aident à invoquer le nom de Jéhovah en vue du salut. w97 15/12 p. 19§ 17

    Pour être forte, la foi doit s’appuyer sur la connaissance. “La foi naît de ce qu’on a entendu”, a écrit Paul (Romains 10:17). Que voulait-il dire? Qu’en se nourrissant de la Parole de Dieu, on bâtit sa foi en Jéhovah, en ses promesses et en son organisation. Celui qui pose des questions en toute bonne foi obtiendra des réponses rassurantes. w05 15/2 p. 19§ 10
                                                                                    
    Du zèle selon la connaissance exacte

    À l’époque de Paul, le clergé juif avait certainement une connaissance des Écritures hébraïques. Toutefois, était-ce une connaissance exacte? A-t-elle attiré ces Juifs à Christ, et voyaient-ils en lui le Messie promis? Selon Paul, ils cherchaient tellement à être proclamés justes par le moyen de la Loi qu’ils ne voulaient pas se soumettre à “Christ [qui] est la fin de la Loi”. Aussi Paul a-t-il dit à leur sujet: “Car je leur rends témoignage qu’ils ont du zèle pour Dieu, mais non selon la connaissance exacte.” — Romains 10:1-4. Cela étant, comment nous-mêmes pouvons-nous acquérir cette connaissance exacte? Par l’étude individuelle et la méditation, la prière et l’assistance aux réunions. Il nous faut pour cela recharger constamment nos “batteries” spirituelles. Nous ne pouvons pas nous suffire de la connaissance que nous avons acquise lorsque nous avons accepté la vérité. Nous devons continuer d’absorber une nourriture spirituelle solide, autrement dit la connaissance exacte, par le moyen d’une étude individuelle consciencieuse.w89 1/12 14

    Un chrétien qui regarderait la télévision, écouterait la radio et lirait des romans pour accroître sa connaissance des desseins du Créateur, serait comparable à un fermier qui s’armerait d’une tondeuse à gazon pour cultiver son maïs. Ce n’est pas le bon outil w74 403
    Pour être forte, la foi doit s’appuyer sur la connaissance. “La foi naît de ce qu’on a entendu”, a écrit Paul (Romains 10:17). Que voulait-il dire? Qu’en se nourrissant de la Parole de Dieu, on bâtit sa foi en Jéhovah, en ses promesses et en son organisation. Celui qui pose des questions en toute bonne foi obtiendra des réponses rassurantes. w05 15/2 p. 19§ 10“ Transformez-vous en renouvelant votre intelligence, a écrit Paul, pour pouvoir éprouver personnellement ce qu’est la volonté de Dieu, bonne, agréable et parfaite. ” (Romains 12:2). À mesure que nous faisons pénétrer les pensées et la volonté de Dieu dans notre esprit, notre conscience se met à fonctionner d’une manière plus conforme aux principes divins. w97 1/8 p. 4

    Les paroles contenues en Romains 11:25-27 sont postérieures à la remarque consignée en Galates 6:16 au sujet de “l’Israël de Dieu”. Or cet Israël-là est celui qui a été admis dans la nouvelle alliance, non par la médiation du prophète Moïse mais par celle de Jésus Christ. Ce dernier, en effet, joue son rôle de Médiateur en faveur d’une “nation” chrétienne, d’un Israël spirituel qui est né le jour de la Pentecôte de l’an 33, quand l’esprit saint a été répandu sur les Juifs qui reconnaissaient sa médiation dans la nouvelle alliance.
    L’apôtre Pierre se trouvait parmi eux , il écrira “à ceux qui ont été choisis selon la prescience de Dieu”: “Vous êtes ‘une race choisie, une prêtrise royale, une nation sainte, un peuple destiné à être une possession spéciale’ (...). Jadis, en effet, vous n’étiez pas un peuple, mais maintenant vous êtes le peuple de Dieu.” (I Pierre 1:1, 2; 2:9, 10). Voilà qui confirme que l’Israël appelé à être ‘sauvé tout entier’ ne se compose pas de la république israélienne ni des Juifs dispersés par toute la terre. Il s’agit plutôt de l’Israël spirituel qui a été engendré le jour de la Pentecôte de l’an 33 par l’esprit générateur émanant de Dieu. C’est vers cet “Israël de Dieu” que le Libérateur promis devait venir.

    9:22-28 ; 11:1, 5, 17-26. De nombreuses prophéties concernant le rétablissement d’Israël sont réalisées par la congrégation des chrétiens oints, dont les membres sont “ appelés non seulement d’entre les Juifs, mais aussi d’entre les nations ”.w 08 15/6 p. 29

    Connaître Dieu, ce n’est pas uniquement savoir quel est son nom. Nous devons forger avec lui des liens d’amitié, et pour cela chercher à savoir ce qu’il aime et ce qu’il n’aime pas. En outre, en menant une vie conforme à ce que nous avons appris sur lui, nous révélons que nous sommes parvenus à le connaître intimement (1 Jean 2:4). Mais ce n’est pas tout : il nous faut encore savoir ce qu’il a fait, pourquoi il l’a fait, et comment il l’a fait. Plus nous affinons notre compréhension de ses desseins, plus nous sommes forcés de nous émerveiller de la ‘ profondeur de la sagesse de Dieu ’. — Rom. 11:33. (w11 15/5 p. 21-25)

    Selon une image dont Paul usa par la suite, ces Juifs incroyants étaient comme les branches arrachées d’un olivier naturel. Les Juifs auraient pu fournir le nombre complet des héritiers du Royaume. Mais, telles des branches d’un olivier sauvage, des “gens des nations” ont été greffés à leur place, de sorte que “tout Israël”, l’Israël spirituel, c’est-à-dire les membres du Royaume au complet, soit “sauvé”. — Romains 11:13-26; Galates 6:16. (Kc chapitre 9 p.83-84)

    Romains 11:5)? Certes, Paul a également dit que les Juifs seraient victimes d’un “engourdissement” spirituel jusqu’à ce que “le nombre au complet” des non-Juifs soit entré dans la congrégation chrétienne*. Néanmoins, comme l’helléniste Richard Lenski l’a montré, l’emploi du terme “jusqu’à” ne suppose pas nécessairement que les Juifs se convertiront par la suite (pour preuve, voir la façon dont la même expression est employée en Actes 7:17, 18 et en Révélation 2:25). Paul voulait simplement dire que les Juifs selon la chair demeureraient ‘engourdis’ jusqu’au bout. Toutefois, dans sa sagesse Dieu compléterait parallèlement “le nombre” des membres de l’Israël spirituel (144 000) en introduisant des non-Juifs croyants dans la congrégation chrétienne. C’est “ainsi”, et non pas par un revirement soudain de la nation juive, que “tout Israël” (l’Israël spirituel) serait sauvé.(w85 15/1 p. 4-7)

    Jean 15:1à 6 et Romain11: 17-24   Jésus se comparaît à une vigne. Ses disciples, qui furent engendrés de l’esprit saint le jour de la Pentecôte de l’an 33 de notre ère, devinrent les sarments de la vigne. Le Christ donna cet encouragement à ses disciples pour que ceux-ci, une fois devenus les sarments, demeurent en union avec lui et portent du fruit, afin de ne pas être jetés dehors ni de perdre la vie éternelle (Jean 15:6). Ils porteraient du fruit en manifestant les mêmes qualités que Jésus. C’est en demeurant en union avec lui qu’ils pourraient produire le fruit de l’esprit (Gal. 5:22, 23). En outre, ils parleraient du Royaume avec zèle. — Luc 8:8.

    Alors que le texte de Jean 15:1-6 concerne particulièrement Jésus, l’illustration de l’olivier, que Paul utilise dans Romains 11:17-24, attire l’attention sur Abraham. Elle montre la nécessité d’avoir la même foi qu’Abraham pour devenir membre de sa postérité promise. Dans cette illustration, il s’agit d’un olivier de jardin ou cultivé dont quelques branches naturelles ont été arrachées. Des branches d’un olivier sauvage ont été greffées à leur place. Les branches naturelles représentent les Juifs naturels. Les branches de l’olivier sauvage symbolisent les croyants gentils, qui, en raison de leur foi, ont remplacé des Juifs naturels sans foi comme membres de la postérité promise d’Abraham. On comprendra mieux cela en examinant les relations de Dieu avec Abraham et l’attitude des Juifs quand vint le Messie.(w76 1/4 p. 223-224)

    Jéhovah a fait quelque chose que beaucoup n’auraient jamais imaginé et que Paul qualifie même de “ contre nature ”. (Rom. 11:24.) En quel sens ? Eh bien, il pourrait sembler étrange, voire pas naturel, de greffer une branche d’olivier sauvage sur un olivier cultivé. Cette technique était pourtant connue de certains cultivateurs au Ier siècle*. Jéhovah a agi de façon quelque peu similaire. Du point de vue des Juifs, les Gentils ne pouvaient en aucune façon produire de bons fruits. Jéhovah a néanmoins fait de ces derniers des éléments de la “ nation ” qui a produit le fruit du Royaume (Mat. 21:43).w.11 15/5 p.22

    T’es-tu déjà senti découragé parce que les personnes de ton territoire ne veulent pas écouter le message du Royaume ? Si c’est le cas, tu peux comprendre ce que l’apôtre Paul a ressenti. Pendant la trentaine d’années où il a prêché, il en a aidé beaucoup à devenir chrétiens. Toutefois, il n’a pas fait beaucoup de disciples parmi les Juifs. La plupart d’entre eux ont refusé de l’écouter et certains l’ont même persécuté. Quel effet cela a-t-il eu sur lui ? Il a admis : « J’ai une grande tristesse et une douleur incessante dans mon cœur » (Rom. 9:1-3). Pourquoi de tels sentiments ? Parce qu’il aimait vraiment prêcher et qu’il se souciait sincèrement des Juifs. Il était donc triste de les voir rejeter la miséricorde de Dieu. – W2018P Mai p12 §4

    Mais cela ne suffit pas de lire des versets aux personnes à qui nous prêchons. Pourquoi ? Parce que la plupart des gens ne comprennent pas bien, ou pas du tout, la Bible. C’était déjà le cas au 1er siècle (Romains 10:2). Ne pensons pas que les personnes comprendront l’idée essentielle d’un verset simplement parce que nous le leur lisons. Faisons ressortir certaines parties du verset (peut-être en relisant les mots-clés) et prenons le temps de les expliquer. Cette méthode est très efficace pour que le message biblique touche l’esprit et le cœur des personnes – w2017 Septembre p23 §8

    Le danger d’être juste à ses propres yeux - Dans sa lettre aux chrétiens de Rome, l’apôtre Paul a signalé un danger dont nous devons tous nous méfier si nous voulons effectivement ‘ chercher d’abord la justice de Dieu ’. Il a dit des Juifs de son époque : “ Je leur rends témoignage qu’ils ont du zèle pour Dieu ; mais non selon la connaissance exacte ; en effet, ne connaissant pas la justice de Dieu, mais cherchant à établir la leur propre, ils ne se sont pas soumis à la justice de Dieu. ” (Rom. 10:2, 3). Selon lui, ces Juifs fervents ne comprenaient pas la justice de Dieu parce qu’ils se préoccupaient avant tout d’établir leur justice à eux. Nous pourrions nous aussi tomber dans ce travers. Comment ? En nous comparant aux autres et en faisant du service que nous offrons à Dieu une compétition. Une telle attitude pourrait facilement nous amener à avoir une confiance excessive en nos capacités. Nous finirions alors par perdre de vue la justice de Dieu – TG2010  15/8 p10 §5,6

    Il est exigé des vrais chrétiens plus qu’une simple confession de foi. Ils doivent démontrer leur croyance par des œuvres (Romains 10:10). Nés pécheurs, ceux qui deviennent chrétiens se repentent, se retournent, vouent leur vie à Jéhovah pour l’adorer et le servir, puis se font baptiser dans l’eau – it1 p444

    Pour être forte, la foi doit s’appuyer sur la connaissance. Il faut commencer par étudier la Bible. Pour affermir sa foi, on doit examiner soigneusement les Écritures pour s’assurer de leur authenticité. “ La foi naît de ce qu’on a entendu ”, a écrit Paul (Romains 10:17). Que voulait-il dire ? Qu’en se nourrissant de la Parole de Dieu, on bâtit sa foi en Jéhovah, en ses promesses et en son organisation. Celui qui pose des questions en toute bonne foi obtiendra des réponses rassurantes. La fiabilité de la Parole de Dieu et la réalisation exacte de ses prophéties inspirent confiance en la réalisation de toutes Ses promesses. TG2005 15/02 p19

    Le proclamateur zélé qu’était Paul ‘ glorifiait son ministère ’. (Romains 11:13) Comment ? Il avait renoncé à toute ambition personnelle. Il n’avait pas honte non plus d’être connu comme un compagnon de travail du Dieu qu’il servait. Il considérait au contraire son ministère comme le plus grand honneur qu’on puisse avoir. Il exposait la Parole de Dieu avec habileté et efficacité. Les bons résultats qu’il obtenait encourageaient les autres, les incitaient à accomplir leur ministère plus pleinement. Sous ce rapport aussi son ministère était glorifié. Comme Paul, nous glorifions notre ministère si nous utilisons la Parole de Dieu souvent et avec efficacité. Dans tous les aspects de notre activité, nous devrions avoir pour objectif de communiquer une pensée des Écritures au plus de gens possible. – TG2003  15/11 p9 §6,7


×
×
  • Create New...

Important Information

Terms of Service Confirmation Terms of Use Privacy Policy Guidelines We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.