Jump to content

Eric Ouellet

Member
  • Content Count

    7
  • Joined

  • Last visited

2 Followers

About Eric Ouellet

  • Rank
    Newbie
  • Birthday 10/29/1973

Recent Profile Visitors

2,140 profile views

Single Status Update

See all updates by Eric Ouellet

  1. Marcher avec Dieu dans un temps tirant sa fin.

     

    Dans le jardin d’Éden, Adam et Ève ont écouté Satan, et Adam s’est rebellé contre Jéhovah (Genèse 3:1-6). Leur fils Abel ayant suivi une voie différente, Jéhovah l’a ‘ regardé avec faveur ’ (Genèse 4:3, 4). Malheureusement, la plupart des descendants d’Adam n’ont pas marché sur les traces d’Abel. En revanche, Hénok, né des centaines d’années plus tard, a suivi son exemple. Qu’est-ce qui distinguait Hénok de tant d’autres descendants d’Adam ? L’apôtre Paul répond : “ Par la foi, Hénok a été transféré pour ne pas voir la mort, et on ne le trouvait nulle part, parce que Dieu l’avait transféré ; car, avant son transfert, il avait le témoignage qu’il avait plu à Dieu. ” (Hébreux 11:5). Hénok faisait partie d’une grande “ nuée de témoins (pré-chrétiens)” qui furent de remarquables exemples de foi (Hébreux 12:1). C’est la foi qui lui a permis de conserver une conduite droite tout au long de ses plus de 300 ans d’existence — une vie au moins trois fois plus longue que celle de la plupart d’entre nous aujourd’hui !

    Quel genre de foi Hénok avait-il ?

    Paul a donné une définition de la foi qui animait Hénok et les autres ‘ témoins ’. “ La foi, a-t-il écrit, est l’attente assurée de choses qu’on espère, la démonstration évidente de réalités que pourtant on ne voit pas. ” (Hébreux 11:1). En effet, dotée d’un fondement solide, la foi est l’attente confiante que les choses que l’on espère se réaliseront. Cette attente est si ferme qu’elle détermine nos priorités dans la vie. C’est ce genre de foi qui a permis à Hénok de marcher avec Dieu, contrairement au monde qui l’entourait.

    Sur quelle connaissance exacte la foi de Hénok pouvait-elle reposer ?

    La vraie foi repose sur une connaissance exacte. Quelle connaissance Hénok avait-il (Romains 10:14, 17 ; 1 Timothée 2:4) ? Il ne fait aucun doute qu’il savait ce qui s’était passé en Éden. Il avait probablement entendu parler de la vie dans ce jardin — qui existait peut-être encore, même si l’accès en était interdit (Genèse 3:23, 24). Il connaissait également le dessein divin, suivant lequel les descendants d’Adam rempliraient la terre et en feraient un endroit semblable au Paradis originel (Genèse 1:28). En outre, il accordait assurément une grande valeur à la promesse que Jéhovah avait faite de produire une Semence qui écraserait la tête de Satan et effacerait les tristes conséquences de sa tromperie (Genèse 3:15). D'ailleurs, la prophétie que Dieu a inspirée à Hénok, celle que Jude a consignée, annonce la destruction de la semence de Satan. Comme Hénok exerçait la foi, il voyait nécessairement en Jéhovah le Dieu qui “ devient celui qui récompense ceux qui le cherchent réellement ”. (Hébreux 11:6.) Ainsi, même s’il n’avait pas toute la connaissance dont nous disposons, celle qu’il possédait était suffisante pour constituer le fondement d’une foi forte, foi qui l’a aidé à conserver son intégrité à une époque troublée.
    Imitons l’exemple de Hénok

    Comment pouvons-nous suivre l’exemple de Hénok ?

    Puisque nous souhaitons, comme Hénok, plaire à Jéhovah à l’époque troublée qui est la nôtre, nous avons tout intérêt à suivre l’exemple de ce fidèle du passé. Il nous faut pour cela acquérir et conserver la connaissance exacte de Jéhovah et de son dessein. Mais ce n’est pas tout. Nous devons faire en sorte que cette connaissance exacte dirige nos pas (Psaume 119:101 ; 2 Pierre 1:19). Nous devons nous laisser guider par la pensée divine et nous efforcer de plaire à Dieu dans toutes nos pensées et toutes nos actions.
    Rien ne nous permet de savoir si Hénok était le seul de son temps à servir Jéhovah. En tout cas, s’il n’était pas le seul, il ne faisait partie, à l’évidence, que d’une petite minorité. Nous constituons nous aussi une minorité dans le monde, mais cela ne nous démoralise pas. Jéhovah nous soutiendra quels que soient nos adversaires (Romains 8:31). Avec courage Hénok a annoncé la destruction des hommes impies. Nous nous montrons tout aussi courageux en prêchant “ cette bonne nouvelle du royaume ” malgré les moqueries, l’opposition et la persécution (Matthieu 24:14). Hénok n’a pas vécu aussi longtemps que bon nombre de ses contemporains. Mais son espérance ne se rattachait pas à ce monde-là. Il avait les yeux fixés sur quelque chose de bien plus grand (Hébreux 11:10, 35). Nous avons nous-mêmes le regard fixé sur l’accomplissement du dessein de Jéhovah. C’est la raison pour laquelle nous n’usons pas pleinement de ce monde (1 Corinthiens 7:31). Nous employons avant tout nos forces et nos ressources au service de Jéhovah.

    Hénok avait foi que la Semence promise apparaîtrait au moment où Dieu l’aurait décidé. Cela fait aujourd’hui près de 2 000 ans que la Semence  Jésus Christ  est apparue, qu’elle a versé la rançon et qu’elle nous a offert, à nous ainsi qu’aux fidèles témoins du passé comme Hénok, la possibilité d’hériter la vie éternelle. Aujourd’hui intronisée dans le Royaume de Dieu, la Semence a expulsé Satan des cieux vers la terre, ce qui explique les malheurs qui surviennent tout autour de nous (Révélation 12:12). Sans conteste, la connaissance est nettement plus abondante aujourd’hui qu’elle ne l’était aux jours de Hénok. Ayons donc une foi ferme comme la sienne. Que notre confiance dans l’accomplissement des promesses de Dieu ait une influence sur tout ce que nous faisons, et puissions-nous, comme Hénok, marcher avec Dieu bien que nous vivions à une époque troublée !


×
×
  • Create New...

Important Information

Terms of Service Confirmation Terms of Use Privacy Policy Guidelines We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.