Jump to content

Josué2

Member
  • Content Count

    27
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

11 Good

About Josué2

  • Rank
    Member

Recent Profile Visitors

51 profile views
  1. Je signal que les rois mages qui sont venu voire Jésus ne l'on pas vu dans une étable comme le veut le faire croire la tradition mais dans une maison. (Matthieu 2:11) 11 Quand ils entrèrent dans la maison, ils virent le petit enfant avec sa mère, Marie, et tombant à genoux, ils s’inclinèrent devant lui. Ils ouvrirent aussi leurs trésors et lui offrirent des cadeaux : de l’or, de l’oliban et de la myrrhe. Et les bergers eux l'ont vu dans une étable. (Luc 2:8-12) 8 Dans la région, il y avait des bergers qui vivaient en plein air et qui, la nuit, surveillaient leurs troupeaux. 9 Soudain, l’ange de Jéhovah se tint devant eux et la gloire de Jéhovah brilla autour d’eux. Ils eurent très peur, 10 mais l’ange leur dit : « N’ayez pas peur, car je vous annonce une bonne nouvelle qui donnera beaucoup de joie à tout le peuple : 11 aujourd’hui, un sauveur vous est né dans la ville de David ; c’est Christ, le Seigneur. 12 Et voici comment vous le reconnaîtrez : vous trouverez un bébé enveloppé de langes et couché dans une mangeoire. » Entre les deux cas de figures il y a une différence de plusieurs mois, les bergers ont vu un bébé mais les mages un petit enfant,et le lieu n'est pas le même. Chercher l'erreur.
  2. Les anges ont célébré la naissance de Jésus combien de fois ? Et ou dans les évangiles Jésus demande de célébrer son jour de naissance? Et ou il dit que c'était le 25 Décembre?
  3. La bible ne parle que de deux anniversaires et les deux ce sont mal terminés.
  4. Exactement ce chamailler pour rien. Ou une expression biblique : ( picoreur de grains ) (Actes 17:18) 18 Mais quelques-uns des philosophes épicuriens et stoïciens se mirent à parler avec lui dans un esprit de controverse, et certains disaient : “ Que peut bien vouloir dire ce bavard ? [...] *** Rbi8 Actes 17:18 *** Lit. : “ picoreur de semences ”.
  5. À l’époque des apôtres. Les disciples de Jésus utilisèrent les sorts, conjointement avec leurs prières, pour déterminer qui, à la place de Judas Iscariote, serait un des 12 qui avaient été témoins des activités de Jésus et de sa résurrection ; Matthias fut choisi (Ac 1:21-26). Le mot grec employé ici est klêros, qui est apparenté à klêronomia (“ héritage ”). Klêros figure en Colossiens 1:12 et en 1 Pierre 5:3 où il désigne l’héritage, ou part, que Dieu a donné aux chrétiens. Toutefois, il n’est plus question d’utilisation de sorts après la Pentecôte 33 de n. è. pour choisir les surveillants et leurs assistants ou régler des questions importantes. Le choix des surveillants et de leurs assistants devait être fondé sur la façon dont ils manifestaient le fruit de l’esprit saint dans leur vie (1Tm 3 ; Tt 1), tandis que d’autres décisions s’appuyaient sur l’accomplissement des prophéties, l’aide des anges, les principes de la Parole de Dieu et des enseignements de Jésus et, enfin, la direction de l’esprit saint (Ac 5:19-21 ; 13:2, 3 ; 14:23 ; 15:15-19, 28). L’apôtre Paul écrit : “ Toute Écriture est inspirée de Dieu et utile [...] pour remettre les choses en ordre. ” — 2Tm 3:16. Ceci dit le sujet et un vrais foutoir car il question de tout et de n'importe quoi.🙁
  6. Paul n'a jamais acheté la citoyenneté romaine. L’apôtre Paul a beaucoup prêché dans l’Empire romain. La Bible rapporte trois épisodes au cours desquels il a fait jouer ses droits de citoyen romain : 1) Il a signalé aux magistrats de Philippes qu’en le battant ils avaient transgressé ses droits. 2) À Jérusalem, il a révélé sa citoyenneté pour éviter d’être fouetté. 3) Il en a appelé à César, l’empereur de Rome, pour être entendu directement par lui (Actes 16:37-39 ; 22:25-28 ; 25:10-12). On pouvait obtenir la citoyenneté romaine de diverses façons. Les empereurs accordaient parfois cette faveur spéciale à des villes ou à des régions entières, ou encore à des individus, en récompense de services rendus. Dans d’autres cas, il était également possible de l’acquérir directement à prix d’argent, comme l’avait fait le commandant Claude Lysias, qui dit à Paul : “ J’ai acheté ces droits de citoyen contre une grosse somme d’argent. ” Paul lui rétorqua cependant : “ Mais moi, je suis né avec. ” — Ac 22:28. Il ne faut pas dire n'importe quoi.

×
×
  • Create New...

Important Information

Terms of Service Confirmation