misette

Members
  • Content count

    69
  • Joined

  • Last visited

4 Followers

About misette

  • Rank
    Advanced Member
  1. Exposé sur la maladie, la dépression Semaine spéciale - Dimanche - Exposé sur la maladie, la dépression.mSemaine spéciale - Mardi - Exposé sur la fidélité.mp3p3 Exposé sur la fidélité
  2. RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - Réunion du 25 Septembre au 1er Octobre 2017 - DANIEL 4 à 6.docx RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - Réunion du 25 Septembre au 1er Octobre 2017 - DANIEL 4 à 6.pdf JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU Recherchons des perles spirituelles (8 min) : DANIEL 4 à 6 DANIEL 4:10, 11, 20-22 : Que représentait l’arbre immense dans le rêve de Neboukadnetsar ? (w07 1/9 18 § 5). Versets 10,11 « “Or les visions de ma tête sur mon lit, je les regardais, et, voyez : un arbre au milieu de la terre, dont la hauteur était immense. 11 L’arbre grandit et devint fort, et sa hauteur atteignit finalement les cieux, et il était visible jusqu’à l’extrémité de toute la terre » Versets 20-22 « L’arbre que tu as vu, qui grandit et devint fort, dont la hauteur a finalement atteint les cieux et qui était visible pour toute la terre, 21 dont le feuillage était beau, dont le fruit était abondant et sur lequel il y avait de la nourriture pour tous ; sous lequel habitaient les bêtes des champs et sur les branches duquel résidaient les oiseaux des cieux, 22 c’est toi, ô roi, parce que tu as grandi et que tu es devenu fort, et que ta grandeur a grandi et a atteint jusqu’aux cieux, et ta domination jusqu’à l’extrémité de la terre » Dans un premier temps, l’arbre représentait Neboukadnetsar en sa qualité de dirigeant d’une puissance mondiale. Cependant, étant donné que sa domination s’étendait “ jusqu’à l’extrémité de la terre ”, l’arbre doit figurer quelque chose d’une portée bien plus grande. Daniel 4:17 établit un lien entre le rêve et la domination du “ Très-Haut ” sur les humains. L’arbre symbolisait donc également la souveraineté universelle de Jéhovah, en particulier par rapport à la terre. Par conséquent, le rêve a deux accomplissements : l’un concerne Neboukadnetsar, l’autre la souveraineté de Jéhovah. TG2007 Neboukadnetsar aimait beaucoup les grands cèdres du Liban, au point qu’il se déplaça pour les voir et qu’il fit rapporter de ce bois à Babylone. Mais il n’avait jamais rien vu de semblable à l’arbre de son rêve. Cet arbre se situait “ au milieu de la terre ”, bien visible de la terre entière, et il était si productif qu’il procurait de la nourriture à toute chair. Daniel 4:1-17. Comme le montrent les versets 20 à 37, cette prophétie a eu un accomplissement sur Nébucadnezzar. Mais elle a aussi une réalisation plus étendue. Comment le savons-nous? Il ressort des versets 3 et 17 que le rêve que Jéhovah a inspiré au roi Nébucadnezzar concernait le Royaume de Dieu et la promesse divine de le donner ‘à qui il veut, au plus humble des humains’. La Bible tout entière montre que Jéhovah désirait voir son propre Fils, Jésus Christ, le représenter et exercer le pouvoir sur les hommes. D’après la description qu’en font les Écritures, Jésus était vraiment le “plus humble des humains”. Ainsi, ce rêve prophétique concernait l’époque où Jéhovah conférerait à son Fils la domination sur les hommes. - rs 86 DANIEL 5:17, 29 : Pourquoi Daniel n’a-t-il pas accepté au départ les cadeaux du roi Belschazzar pour finalement les accepter ? (w88 1/10 30 § 3-5 ; dp 109 § 22). Verset 17 « À ce moment-là Daniel répondait et disait devant le roi : “ Que tes cadeaux soient pour toi, et tes présents, donne-les à d’autres. Toutefois je lirai au roi l’écriture et je lui ferai connaître l’interprétation » Verset 29 « À ce moment-là Belshatsar donna [l’]ordre, et on revêtit Daniel de pourpre, avec un collier d’or autour de son cou ; et on proclama à son sujet qu’il devait devenir le troisième chef dans le royaume » Quand l’Hébreu Daniel fut finalement introduit devant lui, le roi lui réitéra son offre en lui promettant qu’il le revêtirait de pourpre, lui mettrait un collier d’or autour du cou, et ferait de lui le troisième personnage du royaume. Le prophète répondit avec dignité: “Que tes dons restent pour toi, et donne tes présents à d’autres! Cependant, je lirai l’écriture au roi, et je lui en ferai connaître l’interprétation.” — Daniel 5:17. Ainsi, point n’était besoin d’acheter Daniel ou de lui offrir une récompense pour qu’il donne l’interprétation. Le roi pouvait garder ses dons ou les accorder à quelqu’un d’autre. Daniel fournirait l’explication, non pour obtenir une récompense, mais parce qu’il en avait reçu le pouvoir de Jéhovah, le vrai Dieu, qui était sur le point d’exécuter son jugement sur Babylone. Selon Daniel 5:29, après que Daniel eut lu et interprété l’écriture comme il l’avait dit, le roi ordonna que les récompenses promises lui soient quand même remises. Ce n’est pas Daniel qui se revêtit du vêtement et qui prit le collier. On les lui mit sur l’ordre du monarque absolu du royaume, le roi Belschazzar. Cela ne contredit toutefois pas Daniel 5:17, où le prophète avait clairement montré que ses mobiles étaient dénués d’égoïsme. Jésus dira plus tard que “celui qui reçoit un prophète parce que c’est un prophète recevra une récompense de prophète”. (Matthieu 10:41.) On peut difficilement appliquer ce principe à Belschazzar, car ce n’est pas parce qu’il reconnaissait en Daniel un prophète du vrai Dieu qu’il lui témoigna des égards et du respect. Ce roi était en effet prêt à accorder les mêmes dons à quiconque parviendrait à donner le sens de l’inscription mystérieuse, fût-ce à un astrologue païen. Il reçut la rétribution – TG1988 22 L’énigme était résolue. La puissante Babylone allait tomber devant les armées médo-perses. Bien que frappé de plein fouet par cette annonce de malheur, Belshatsar tint parole. Il dit à ses serviteurs de revêtir Daniel de pourpre, de le parer d’un collier d’or et de le proclamer troisième chef dans le royaume (Daniel 5:29). Daniel ne refusa pas ces honneurs ; il comprit qu’ils reflétaient l’honneur dû à Jéhovah. Bien sûr, Belshatsar espérait peut-être atténuer la condamnation de Jéhovah en honorant Son prophète. Mais il était trop tard pour bien faire. dp 109 Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ? Le Chef suprême est Jéhovah Dieu, qui exerce une autorité souveraine absolue sur l’univers, visible et invisible, étant donné qu’il est le Créateur et Celui qui donne la vie. Dn 4:17, 25, 35 – it1 Chef La manière de gouverner de Jéhovah est justifiée - Même si Jéhovah a permis aux hommes de se diriger eux-mêmes, il n’a jamais renoncé à son droit d’exercer son autorité sur ses créatures. Comme le puissant roi de Babylone a été contraint de le reconnaître, en dernier lieu, “ le Très-Haut est Chef dans le royaume des humains ”. (Dan. 4:17.) C’est finalement la volonté divine qui sera faite, grâce au Royaume de Dieu. Certes, dans un premier temps, et pour que soit apportée une réponse irréfutable aux questions soulevées par Satan, Jéhovah a permis à cet opposant d’être “ le dieu de ce système de choses ”. Néanmoins, Satan n’a jamais pu aller au-delà des limites imposées par Jéhovah. Il y a toujours eu des humains désireux de se soumettre à Dieu, bien que vivant dans un monde dominé par le Diable, son grand adversaire. - TG2010 15/9 p29 §4 Nous ne manquons certainement pas de raisons de louer Dieu tout au long du jour, car David ajouta: “Jéhovah est grand et infiniment digne d’être loué, et sa grandeur est inscrutable.” (Psaume 145:3). Jéhovah est si grand qu’il est sans pareil, et sa souveraineté est absolue. Le roi babylonien Nébucadnezzar dut reconnaître ceci: “Il n’y a personne qui puisse arrêter sa main ou qui puisse lui dire: ‘Qu’as-tu fait?’” (Daniel 4:34, 35). Jéhovah est “redoutable par-dessus tous les autres dieux”. (Psaume 96:4.) Rien d’étonnant qu’il soit “infiniment digne d’être loué”. Aucune louange n’est excessive quand on célèbre Jéhovah. Il est digne de louanges illimitées et éternelles – TG1990 15/9 p11 §6 Mais Dieu, de quoi est-il à l’origine ? La Bible dit qu’il est « l’Auteur du ciel et de la terre », qu’il a fait notre corps « merveilleusement » et qu’il est le « Dieu dans la main de qui est [notre] souffle » Daniel 5:23. Que notre moindre souffle, notre existence même, nous les devons à notre Créateur. La vie, la beauté de la nature, les joies de l’amour et de l’amitié, le plaisir de goûter, de toucher, d’entendre et de sentir : ce sont des cadeaux de Dieu. Tout ce bien que Dieu nous fait nous pousse à le considérer comme un véritable ami, digne de notre confiance. – TG2013 1/5 p7 Daniel a été abondamment béni pour avoir servi Jéhovah “ avec constance ” tout au long de sa vie, et notamment pour avoir conservé l’habitude de prier régulièrement (Dan. 6:10, 16, 20). Jéhovah nous bénira également en nous accordant son esprit saint si nous lui adressons régulièrement des prières ferventes. Mieux encore, il nous répondra en s’approchant de nous, et il nous permettra d’être son intime. Quelle merveilleuse récompense – km2006 juillet Même quand cela avait mis sa vie en danger, Daniel avait continué de prier Dieu trois fois par jour (Daniel 6:10, 11). Il n’est pas étonnant que Jéhovah l’ait trouvé très désirable ! En plus de prier, Daniel méditait sur la Parole de Dieu, ce qui lui permettait de discerner la volonté divine. Il persévérait dans la prière et savait comment approcher Jéhovah de façon à ce qu’il lui réponde. Il mettait l’accent sur la justice divine. Et ses ennemis avaient beau ne trouver aucune faille en lui, Daniel savait qu’il était un pécheur aux yeux de Dieu et il confessait volontiers son péché. — Daniel 6:4 Même lorsque Darius établit par décret que pendant 30 jours on ne devait adresser de requête à personne d’autre qu’à lui, Daniel ne cessa pas pour autant de prier Jéhovah Dieu (Daniel 6:10). N’est-il pas émouvant d’imaginer ce vieillard fidèle préférer braver une fosse et des lions qu’abandonner le privilège précieux qu’est la prière ? Sur ce sujet, aucun doute possible : Daniel alla fidèlement à sa fin, en priant chaque jour Jéhovah avec ferveur. Il n’est pas compliqué de prier. Nous pouvons prier pour ainsi dire n’importe quand, n’importe où, à voix haute ou en silence. Mais nous ne devons jamais prendre ce précieux privilège à la légère. La Bible établit un rapport entre la prière et l’endurance, la persévérance et l’état de veille spirituel. N’est-il pas extraordinaire de pouvoir communiquer à volonté et librement avec le plus grand personnage de l’univers ? Et d’être écouté ? Souvenez-vous de la fois où Daniel priait et où Jéhovah envoya un ange lui répondre. Cet ange arriva alors que Daniel priait encore. Nous ne sommes évidemment pas à une époque où les anges rendent visite aux humains, mais Jéhovah n’a pas changé. Tout comme il entendit la prière de Daniel, il écoutera les nôtres. Et plus nous prierons, plus nous nous rapprocherons de Jéhovah ; comme Daniel, nous forgerons un lien qui nous aidera à endurer jusqu’à la fin. – dp chap18 § 8,9 Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? Durant “ les temps fixés des nations ”, les gouvernements humains seraient autorisés à interrompre la domination que Dieu avait approuvée. Cette période a commencé avec la destruction de Jérusalem en 607 avant notre ère, et Daniel révéla qu’elle durerait “ sept temps ”. (Daniel 4:23-25.) À quoi cela correspond-il ? La Bible indique que trois “ temps ” et demi équivalent à 1 260 jours (Révélation 12:6, 14). Sept temps correspondent donc au double de cette période, à savoir 2 520 jours. Or, aucun événement marquant ne s’est produit au terme des 2 520 jours. Cependant, en appliquant à la prophétie de Daniel la règle “ un jour pour une année ” et en comptant 2 520 ans à partir de 607 avant notre ère, nous arrivons à 1914 – Livre Connaissance (kl) chap10 § 17 CALCUL DES “SEPT TEMPS” “Sept temps”: 7 × 360 = 2 520 ans. Un “temps” biblique, ou une année: 12 × 30 jours = 360 (Rév. 11:2, 3; 12:6, 14). Dans l’accomplissement des “sept temps”, chaque jour correspond à une année (Ézéch. 4:6; Nomb. 14:34). Du début d’octobre 607 av. n. è. au 31 décembre 607 : 3 mois. Du 1er janvier 606 au 31 décembre de l’an 1 av. n. è. : 606 ans. Du 1er janvier de l’an 1 de n. è. au 31 décembre 1913 : 1 913 ans. Du 1er janvier 1914 au début d’octobre 1914 : 9 mois. Total: 2 520 ans. Que s’est-il passé à ce moment-là? Jéhovah a remis la domination du monde à son propre Fils, Jésus Christ, qui jouissait de la gloire céleste - rs 86 Paul a dit que l’amour “ne se vante pas”. La vantardise trahit un manque d’amour, car celui qui se vante se place au-dessus des autres. Jéhovah n’aime pas les vantards, comme on peut le voir dans la façon dont il a humilié le roi Nébucadnezzar, qui s’était vanté (Daniel 4:30-35). On se vante souvent sans en avoir conscience, parce qu’on est très content d’un succès que l’on a eu ou d’un bien que l’on possède. Certains ont peut-être tendance à se flatter de leurs résultats dans le ministère chrétien. D’autres ressemblent à cet ancien qui n’a pas pu se retenir de téléphoner à ses amis pour leur annoncer qu’il venait d’acheter une voiture à un prix important. Toutes ces attitudes manquent d’amour, car elles placent le vantard dans une position de supériorité par rapport à ceux qui l’écoutent. – TG1993 15/10 p19 §7 Quelle leçon nous enseigne la réaction de Daniel face au décret royal selon lequel pendant 30 jours aucune requête ne devait être faite à quelque dieu ou homme, si ce n’est au roi - Dan. 6:7-10 Certains diront peut-être que Daniel aurait pu s’éviter la persécution en priant Jéhovah secrètement pendant la période de 30 jours. Après tout, aucune posture, aucun cadre n’est requis pour être entendu par Dieu. Il est même capable de discerner les méditations du cœur. Pourtant, aux yeux de Daniel, tout changement dans ses habitudes revenait à transiger. Pourquoi ? Puisque l’habitude qu’avait Daniel de prier était connue, quel message aurait-il fait passer si d’un coup il s’était arrêté ? Les observateurs auraient pu en conclure qu’il avait la crainte de l’homme et que le décret du roi transcendait la loi de Jéhovah. Mais Daniel montra par ses actions que c’était à Jéhovah qu’il vouait un attachement exclusif. Bien entendu, ce faisant, Daniel ne méprisa pas la loi du roi. Mais il ne se cacha pas ni ne fit de compromis. Daniel continua simplement de prier dans sa chambre haute, “ comme il l’avait fait auparavant, régulièrement ”, avant l’édit du roi. De nos jours, les serviteurs de Dieu peuvent tirer profit de l’exemple de Daniel. Ils se montrent ‘ soumis aux autorités supérieures ’ en obéissant aux lois du pays dans lequel ils vivent (Romains 13:1). Toutefois, quand les lois humaines s’opposent à celles de Dieu, ils adoptent la même position que les apôtres de Jésus, qui déclarèrent avec hardiesse : “ Nous devons obéir à Dieu, en sa qualité de chef, plutôt qu’aux hommes. ” (Actes 5:29). Par cette attitude, les chrétiens n’encouragent ni l’insurrection ni la rébellion. Ils veulent simplement vivre en paix avec tous les hommes afin de “ continuer à mener une vie calme et paisible dans un parfait attachement à Dieu ”. - dp p. 125 § 25–p. 126 § 28 Daniel a démontré l’importance de la régularité dans le culte. (Daniel 6:4-10, 16.) Il n’a pas changé ses habitudes spirituelles, notamment celle de prier Dieu “ trois fois par jour, [...] comme il l’avait fait auparavant, régulièrement ”, pas même pendant un mois, au risque d’être jeté dans la fosse aux lions. Ce comportement n’a-t-il pas clairement signifié aux observateurs que rien n’est plus essentiel que d’adorer Jéhovah avec régularité ? — Mat. 5:16. Rappelez-vous la suite : Daniel a passé toute la nuit au milieu des fauves. Au matin, le roi se rend en personne à la fosse et s’écrie : “ Ô Daniel, serviteur du Dieu vivant, ton Dieu, que tu sers avec constance, a-t-il pu te sauver des lions ? ” Aussitôt, Daniel répond : “ Ô roi, vis pour des temps indéfinis. Mon Dieu a envoyé son ange et a fermé la gueule des lions, et ils ne m’ont pas supprimé, étant donné que devant lui l’innocence s’est trouvée en moi ; et devant toi non plus, ô roi, je n’ai pas commis d’acte malfaisant. ” Jéhovah a béni Daniel pour l’avoir servi “ avec constance ”. — Dan. 6:19-22. Daniel était prêt à mourir plutôt que de déroger à ses habitudes cultuelles. Et nous ? Quels sacrifices faisons-nous, ou sommes-nous prêts à faire, pour proclamer la bonne nouvelle du Royaume avec constance ? En réalité, nous ne devrions pas laisser passer un mois sans parler de Jéhovah à notre prochain ! D’ailleurs, dans la mesure du possible, ne devrions-nous pas participer au ministère chaque semaine ? Même si, en raison d’importantes limites physiques, nous ne pouvons prêcher qu’un quart d’heure au cours du mois, il faut rapporter cette activité. Pourquoi ? Parce qu’avec l’esprit saint nous désirons continuer à dire : “ Viens ! ” Oui, nous voulons tout faire pour rester des prédicateurs du Royaume réguliers – TG2010 15/2 p17-18 §14-16 Daniel est un bel exemple de fidélité. Même le roi, qui n’adorait pas Jéhovah, s’est aperçu que Daniel servait son Dieu “ avec constance ”. (Daniel 6:16, 20.) En araméen, la racine traduite par “ constance ” a le sens fondamental de “ tourner en rond ”. Elle indique une continuité et décrit donc parfaitement la fidélité sans faille de Daniel à l’égard de Jéhovah. Elle évoque l’idée d’un cycle continu, de quelque chose de perpétuel. Telle était l’intégrité de Daniel. Elle suivait une voie prévisible. Il était inutile de se demander ce que Daniel ferait devant des épreuves, qu’elles soient grandes ou petites. Il ferait le choix qu’il avait fait des dizaines d’années plus tôt : celui de la fidélité à Jéhovah Daniel s’était montré constant bien avant qu’on le jette dans la fosse aux lions. Encore jeune, alors qu’il venait d’arriver comme captif à Babylone, il avait refusé de consommer une nourriture et des boissons interdites par la Loi mosaïque ou rendues impures par des rites païens (Daniel 1:8). Plus tard, il avait courageusement annoncé le message de Dieu adressé à Neboukadnetsar, le roi de Babylone (Daniel 4:19-25). Quelques heures seulement avant la chute de Babylone, Daniel avait eu le courage de proclamer le jugement de Dieu au roi Belshatsar (Daniel 5:22-28). En affrontant la fosse aux lions, Daniel persévérait dans la conduite fidèle qu’il avait déjà adoptée. Nous aussi nous pouvons servir Jéhovah avec constance. Sommes-nous jeune ? Dès maintenant, montrons-nous constant en rejetant les mauvaises compagnies et les comportements nuisibles du monde. Si nous servons Jéhovah depuis un certain temps, gardons avec endurance notre fidélité. N’abandonnons pas, car chaque épreuve que nous traversons nous donne l’occasion de montrer à Jéhovah que nous sommes déterminés à le servir avec constance - TG1996 15/11 p9 4:8, 9 — Daniel devint-il lui-même prêtre-magicien ? Non. L’expression “ le chef des prêtres-magiciens ” fait simplement référence à la position de Daniel en tant que “ préfet en chef sur tous les sages de Babylone ”. Il est à noter qu’il n’abandonna jamais le culte de Jéhovah pour devenir un contemplateur des étoiles. – TG2007 1/9 4:24-27. Pour proclamer le message du Royaume, qui comprend les jugements de condamnation de Dieu, il faut une foi et un courage semblables à ceux dont Daniel a fait montre quand il a annoncé ce qui attendait Neboukadnetsar et ce que ce dernier devait faire pour que ‘ sa prospérité soit prolongée ’. – TG2007 1/9 5:30, 31. La “ parole proverbiale contre le roi de Babylone ” s’est réalisée (Isaïe 14:3, 4, 12-15). Satan le Diable, dont l’orgueil est comparable à celui de la dynastie babylonienne, connaîtra également une fin honteuse. — TG2007 1/9 6:6-10 — Puisqu’il n’est pas nécessaire d’adopter une posture particulière pour prier Jéhovah, n’aurait-il pas été plus prudent de la part de Daniel de prier secrètement pendant la période de trente jours ? Tout le monde savait que Daniel priait trois fois par jour. C’est d’ailleurs pour cette raison que les conspirateurs eurent l’idée de promulguer un édit qui restreindrait la liberté de prier. Tout changement dans les habitudes de prière de Daniel aurait donc pu être perçu comme une compromission ou comme l’indice qu’il ne vouait pas un attachement exclusif à Jéhovah. – TG2007 1/9 p19
  3. RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - Réunion du 18 au 24 Septembre 2017 - DANIEL 1 à 3.docx RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - Réunion du 18 au 24 Septembre 2017 - DANIEL 1 à 3.pdf JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU Recherchons des perles spirituelles (8 min) : DANIEL 1 à 3 DANIEL 1:5, 8 : Pourquoi Daniel et ses trois compagnons ont-ils considéré que les mets délicats du roi pouvaient les souiller ? it-2 267 Verset 5 « En outre, le roi fixa pour eux une ration quotidienne des mets délicats du roi et du vin dont il buvait, oui pour les entretenir pendant trois ans, afin qu’au terme de ces [années] ils puissent se tenir devant le roi ». Verset 8 « Mais Daniel résolut dans son cœur de ne pas se souiller avec les mets délicats du roi et avec le vin dont il buvait. Et il demandait au fonctionnaire principal de la cour [la permission] de ne pas se souiller ». Il y a trois raisons probables pour lesquelles ils considéraient les mets délicats du roi comme susceptibles de les “ souiller ” : 1) Les Babyloniens mangeaient des animaux que la Loi mosaïque déclarait impurs ; 2) ils ne veillaient pas à ce que les animaux soient convenablement saignés ; certains étant peut-être étouffés ; 3) souvent, les païens offraient d’abord les animaux en sacrifice à leurs dieux, considérant que la consommation de ces viandes faisait partie du culte de ces dieux. – it2 p267 Voulant que ces jeunes Hébreux adoptent complètement les coutumes et la culture de la cour babylonienne, “ le roi fixa pour eux une ration quotidienne des mets délicats du roi et du vin dont il buvait, oui pour les entretenir pendant trois ans, afin qu’au terme de ces années ils puissent se tenir devant le roi ”. “ Daniel résolut dans son cœur de ne pas se souiller avec les mets délicats du roi et avec le vin dont il buvait. ” (Daniel 1:8a). Même si Daniel seul est mentionné, la suite du récit démontre que ses trois compagnons soutinrent sa décision. Les mots “ résolut dans son cœur ” indiquent que l’instruction qu’il avait reçue de ses parents et d’autres personnes dans son pays avait touché son cœur. C’est assurément une éducation similaire qui guida les trois autres Hébreux dans leur décision. N’est-ce pas là une démonstration magistrale de l’importance d’enseigner nos enfants, quand bien même ils semblent trop jeunes pour comprendre ? Pourquoi les jeunes Hébreux n’ont-ils refusé que les mets délicats et le vin, et pas les autres choses qui leur étaient fournies ? L’argument énoncé par Daniel en révèle clairement la raison : “ Ne pas se souiller. ” Il n’était pas très sain pour des gens de n’importe quel âge, et encore moins pour des jeunes, de consommer jour après jour une nourriture riche et des boissons fortes. Une chose est de savoir ce qu’il faut faire, mais tout autre chose est d’avoir le courage de le faire quand on subit des pressions ou qu’on est tenté. Daniel et ses trois amis auraient pu se dire qu’ils étaient loin de leurs parents et de leurs connaissances, que donc ceux-ci ne sauraient rien de leurs actions. Ils auraient pu aussi penser qu’après tout c’était l’ordre du roi et qu’ils n’avaient pas d’alternative. En outre, d’autres jeunes acceptèrent certainement volontiers ce qu’on leur proposait et considérèrent qu’en profiter était un privilège plutôt qu’une difficulté. Mais de tels faux raisonnements auraient pu facilement les inciter à pécher en secret, un piège dans lequel tombent de nombreux jeunes. Les jeunes Hébreux savaient que “ les yeux de Jéhovah sont en tout lieu ” et que “ le vrai Dieu lui-même fera venir toute sorte d’œuvre en jugement, concernant toute chose cachée, pour savoir si elle est bonne ou mauvaise ”. Tirons tous leçon de la conduite de ces jeunes gens fidèles ! Ayant pris dans son cœur la résolution de résister aux influences corruptrices, Daniel agit en harmonie avec sa décision. “ Il demandait au fonctionnaire principal de la cour la permission de ne pas se souiller. ” (Daniel 1:8b). Le verbe “ demandait ” mérite qu’on s’y arrête. La plupart du temps, il faut persévérer dans ses efforts pour finalement résister aux tentations ou surmonter certaines faiblesses - Livre Daniel (dp) p31-45 Les parents de ces quatre Hébreux craignaient Dieu. Ils leur avaient donné un bon départ dans la vie, en les élevant en plein accord avec la Loi de Moïse, notamment dans le respect des règles alimentaires qui s’y rattachaient. Jéhovah Dieu lui-même accordait tant d’importance au respect de ces lois qu’après en avoir énuméré de nombreuses il déclara: “Vous devrez vous montrer saints, car je suis saint.” Pour eux, la question n’était pas de savoir quels aliments étaient les plus savoureux. Ils durent certainement faire preuve de foi et de courage pour adresser cette requête avec insistance. Jéhovah, qui veillait sur ces quatre jeunes gens, fit en sorte que Daniel trouve faveur auprès du fonctionnaire de cour principal. Toutefois, cet homme hésita à accéder à cette requête, car il craignait que pareil régime alimentaire nuise à la santé de Daniel. Celui-ci demanda donc qu’on leur permette d’essayer ce régime dix jours durant. Il était profondément convaincu que l’obéissance à la Loi divine lui permettrait, non seulement de garder une bonne conscience, mais aussi de rester en bonne santé. L’attitude de ces quatre Hébreux leur valut certainement bien des moqueries Certes, les quatre Hébreux durent faire montre de foi et de courage pour remettre en cause leur alimentation, mais ils en furent récompensés, car à la fin des dix jours ils avaient meilleure apparence et semblaient être mieux portants que tous les autres. Qui plus est, Jéhovah leur accorda connaissance, perspicacité et sagesse, si bien que lorsqu’ils se tinrent devant le roi à la fin de leurs trois années de formation, il les trouva “dix fois supérieurs à tous les prêtres-magiciens et incantateurs qui étaient dans tout son royaume”. De nos jours, tous les serviteurs de Jéhovah Dieu peuvent tirer une leçon de ce récit. Ces jeunes Hébreux auraient pu se dire qu’après tout les restrictions alimentaires de la Loi mosaïque n’étaient pas si importantes, notamment quand on les comparait aux Dix Commandements ou aux lois relatives aux sacrifices et aux fêtes annuelles. Mais ces Hébreux fidèles tenaient à respecter toutes les prescriptions de la Loi de Dieu. Voilà qui nous rappelle le principe énoncé par Jésus en Luc 16:10: “Celui qui est fidèle dans ce qui est très peu est fidèle aussi en beaucoup, et celui qui est injuste dans ce qui est très peu est injuste aussi en beaucoup.” – TG1988 1/12 p10-20 DANIEL 2:44 : Pourquoi le Royaume de Dieu devra-t-il broyer les gouvernements terrestres représentés par l’image ? (w12 15/6 17, encadré ; w01 15/10 6 § 4). “ Et aux jours de ces rois-là [qui gouverneraient à la fin du système actuel], le Dieu du ciel établira un royaume qui ne sera jamais supprimé. Et le royaume ne passera à aucun autre peuple. Il broiera tous ces royaumes [humains] et y mettra fin, et lui-même subsistera pour des temps indéfinis ». ” Parce que ceux-ci perpétuent résolument l’esprit d’autodétermination hostile à Dieu que Satan a suscité dans le jardin d’Éden. Ceux qui s’efforcent d’entretenir cet esprit non seulement vont à l’encontre des intérêts des humains, mais aussi courent à l’affrontement avec le Créateur. [Encadré, page 17] – TG2012 15/6 p17 QUE DÉSIGNE L’EXPRESSION “ TOUS CES ROYAUMES ” ? La prophétie consignée en Daniel 2:44 déclare que le Royaume de Dieu “ broiera tous ces royaumes et y mettra fin ”. Il n’est question dans cette prophétie que des royaumes représentés par les différentes parties de l’image. Qu’arrivera-t-il à tous les autres gouvernements humains ? La prophétie de la Révélation que l’on peut rapprocher de celle de Daniel fournit une vision plus complète des évènements à venir. Elle explique que “ les rois de la terre habitée tout entière ” seront rassemblés contre Jéhovah lors du “ grand jour de Dieu le Tout-Puissant ”. (Rév. 16:14 ; 19:19-21.) Ainsi, non seulement les royaumes composant l’image, mais encore tous les autres gouvernements humains seront détruits à Har-Maguédon. Quelques explications : 1. Le Royaume victorieux, représenté par une grande pierre, c’est Dieu lui-même qui l’“ établira ”, non des “ mains ” humaines. D’où son nom de Royaume de Dieu. 2. Le Royaume de Dieu “ broiera ” tous les gouvernements humains, y compris la septième puissance mondiale. Pourquoi ? Parce que, refusant de renoncer à leur domination, ceux-ci s’opposeront à Dieu dans la grande guerre finale qui éclatera à HarMaguédon (un lieu symbolique). La Bible précise que “ les rois de la terre habitée tout entière ” seront impliqués dans cette guerre. — Révélation 16:13, 14, 16. 3. À la différence des sept puissances mondiales et des autres gouvernements humains éphémères, le Royaume de Dieu “ ne sera jamais supprimé ”. Qui plus est, sa domination s’étendra à toute la terre. Daniel 2:35, 44. – RV2011/5 p16-17 Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ? Le livre de Daniel relate l’histoire des jeunes Hébreux Daniel, Hanania, Mishaël et Azaria. Ils ont manifesté un attachement exclusif à Jéhovah non seulement en ne mangeant pas d’aliments impurs, mais aussi en refusant de s’incliner devant l’image d’or de Neboukadnetsar. Leurs priorités étaient claires ; il n’y avait aucune place dans leur culte pour une compromission (Dan. 1:1–3:30). Pour offrir à Jéhovah un attachement exclusif, nous devons veiller à ne pas laisser quoi que ce soit prendre, ne serait-ce que partiellement, la place que lui seul devrait occuper dans notre vie. De quoi pourrait-il s’agir ? Dans les Dix Commandements, Jéhovah a souligné que ses serviteurs ne doivent avoir aucun autre dieu que lui et ne pratiquer aucune forme d’idolâtrie. Aujourd’hui, l’idolâtrie revêt différentes formes, dont certaines pourraient être difficiles à repérer. Mais les exigences de Jéhovah n’ont pas changé : il est toujours « un seul Jéhovah ». – TG2016 Juin p20 §11,12 Le premier chapitre du livre de Daniel ne raconte pas seulement l’histoire de quatre garçons fidèles qui ont surmonté des mises à l’épreuve de leur foi. Il montre que Jéhovah peut utiliser qui il veut pour accomplir son dessein. Ce récit prouve que ce qui semble être un malheur, si Jéhovah le permet, peut servir un objectif utile. Et il enseigne que la fidélité dans les petites choses procure une grande récompense. dp p31-45 La fermeté malgré l’opposition - Lorsqu’il fut exilé à Babylone et qu’on lui proposa une nourriture qu’un serviteur de Dieu ne pouvait accepter, Daniel “décida en son cœur de ne pas se contaminer avec les mets délicats du roi”. Sans conteste, Daniel prit sa décision avec détermination. Il résolut en son cœur de ne pas se contaminer en mangeant cette nourriture. De quelle force d’âme il fit preuve ensuite, car “il continua de demander au fonctionnaire de cour principal de lui permettre de ne pas se contaminer”! Quel en fut le résultat? Jéhovah bénit sa prise de position ferme. — Daniel 1:8, 9, 17. De même, aujourd’hui, il se peut qu’un mari opposé à la vérité demande à sa femme de ne plus assister aux réunions de la congrégation. Comment devrait-elle réagir? Jeanne s’est trouvée dans cette situation. Elle explique: “Je n’ai jamais cédé devant la menace. Je savais que je ne pouvais pas faire de compromis. Je devais montrer que les réunions m’étaient précieuses.” Elle a continué d’y assister, et Jéhovah a béni sa résolution – TG1994 15/4 p27 “ Aussi le vrai Dieu confia Daniel à la bonté de cœur et à la miséricorde devant le fonctionnaire principal de la cour. ” (Daniel 1:9). Si les choses tournèrent bien pour Daniel et ses compagnons, ce n’est pas parce qu’ils avaient de la prestance ou parce qu’ils étaient intelligents ; c’est parce que Jéhovah les bénissait. Daniel se souvint certainement de ce proverbe hébreu : “ Mets ta confiance en Jéhovah de tout ton cœur et ne t’appuie pas sur ton intelligence. Dans toutes tes voies tiens compte de lui, et lui, il rendra droits tes sentiers. ” (Proverbes 3:5, 6). Ceux qui suivent ce conseil en sont récompensés. - Livre Daniel (dp) p31-45 Les images dans le livre de Daniel. Dans la deuxième année de son règne (apparemment à compter de la prise de Jérusalem en 607 av. n. è.), le roi de Babylone Neboukadnetsar eut un rêve qui le troubla tellement qu’il en perdit le sommeil. On peut supposer qu’il ne se rappelait pas tout ce qu’il avait rêvé, puisqu’il demanda à ses sages et à ses prêtres de lui révéler et le rêve et son interprétation. Ces sages de Babylone se vantaient de savoir révéler des choses secrètes ; cependant, ils furent incapables de répondre à l’attente du roi. Cela leur valut une sentence de mort, et la vie de Daniel et de ses compagnons se trouva du même coup menacée. Grâce à l’aide de Dieu, Daniel put révéler non seulement le rêve, mais aussi sa signification. Les louanges et les actions de grâces que Daniel adressa à Dieu après avoir reçu la révélation rappellent que Jéhovah est la Source de la sagesse et de la force, et qu’il est Celui qui “ change temps et époques, qui ôte des rois et établit des rois ”. (Dn 2:1-23.) Le rêve était sans équivoque le résultat de l’action de Dieu ; il illustrait prophétiquement l’irrésistible pouvoir de Jéhovah sur les affaires de la terre. Dans son rêve, Neboukadnetsar avait vu une image immense de forme humaine. Plusieurs métaux constituaient chacun une partie de la statue ; depuis la tête jusqu’aux pieds, ils étaient de moins en moins précieux, mais de plus en plus durs, en commençant par l’or et en finissant par le fer ; toutefois, les pieds et les orteils étaient un mélange de fer et d’argile. L’image fut complètement réduite en poudre par une pierre, détachée d’une montagne, qui remplit ensuite toute la terre. Dn 2:31-35. - it1 p1170 Image Même si le Fils de l’homme doit venir ‘ à une heure que nous ne pensons pas ’, n’oublions pas que Jéhovah est le Maître du temps. Son calendrier ne dépend pas des évènements mondiaux ni des projets des humains. Il peut décider du moment où se produiront les évènements et de leur issue, de telle sorte que sa volonté s’accomplisse. (Daniel 2:21 « C’est lui qui change temps et époques, qui ôte des rois et établit des rois, qui donne la sagesse aux sages et la connaissance à ceux qui connaissent le discernement ») Jéhovah est capable de maîtriser les évènements afin d’accomplir son dessein au moment qu’il a prévu. Nombre de changements décisifs survenus dans le monde ont conduit à la réalisation de certaines prophéties, particulièrement en ce qui concerne la prédication de la bonne nouvelle du Royaume de Dieu – TG201212 15/5 p. 20 § 13-14 Pour assurer le bon déroulement de son dessein, Dieu a par moments fixé des frontières nationales et décidé à quelle époque de l’Histoire une certaine nation prédominerait localement ou sur la scène mondiale. L’apôtre Paul a fait allusion à cet aspect des temps et des époques fixés par Jéhovah quand, à Athènes, il a dit à des intellectuels grecs : “ Le Dieu qui a fait le monde et toutes les choses qui s’y trouvent [...] a fait d’un seul homme toutes les nations des hommes, pour habiter sur toute la surface de la terre, et il a établi les temps fixés et les limites assignées de la demeure des hommes. ” — Actes 17:24, 26. Cela ne veut pas dire que Jéhovah est responsable de tous les changements et conquêtes politiques qui ont lieu parmi les nations. Cependant, il peut intervenir quand il le décide afin de réaliser son dessein. C’est ainsi que le prophète Daniel, qui a été témoin de la chute de la Puissance mondiale babylonienne et de son remplacement par l’Empire médo-perse, a dit à propos de Jéhovah : “ C’est lui qui change temps et époques, qui ôte des rois et établit des rois, qui donne la sagesse aux sages et la connaissance à ceux qui connaissent le discernement. ” Daniel 2:21 - TG1998 15/9 p12 Les Écritures promettent que Dieu ressuscitera les morts, autrement dit qu’il ramènera des personnes à la vie. Les trois Hébreux condamnés à mourir dans un four de feu sur l’ordre du roi Neboukadnetsar n’avaient pas à craindre que, s’ils étaient réduits en cendres, Dieu soit incapable de les ressusciter (Dan. 3:16-18). Cela valait pour les fidèles serviteurs de Jéhovah internés dans un camp de concentration nazi, qui risquaient de mourir puis d’être réduits en cendres dans un four crématoire. De fidèles serviteurs de Dieu ont péri dans une explosion ou d’autres façons qui n’ont laissé d’eux aucun reste. Pourtant, leur résurrection est assurée – TG2015 15/6 p7 Durant la période de l’Exil, Jéhovah préserva la foi de son peuple, se servant de Daniel et d’autres hommes de manières extraordinaires, accomplissant des actes miraculeux qui amenèrent même des souverains du monde à reconnaître humblement sa force (Dn 3:19-29) Les manifestations de la force de Dieu atteignent leur point culminant dans l’établissement de son Royaume par Christ Jésus et dans les actes de jugement – it1 p912-919 Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? Au début, le fonctionnaire principal de la cour n’était pas d’accord. “ Je crains mon seigneur le roi qui a fixé votre nourriture et votre boisson, dit-il. Pourquoi donc verrait-il que vos visages sont abattus par rapport à ceux des enfants qui sont de votre âge, et pourquoi voudriez-vous rendre ma tête coupable devant le roi ? ” (Daniel 1:10). Ses objections et ses craintes étaient légitimes. Le roi Neboukadnetsar n’avait pas l’habitude d’essuyer des refus, et ce fonctionnaire savait qu’il risquait sa “ tête ” s’il n’obéissait pas aux instructions du roi. Qu’allait donc faire Daniel ? C’est là que la perspicacité et la sagesse entrèrent en jeu. Le jeune Daniel se souvint probablement de ce proverbe : “ Une réponse, lorsqu’elle est douce, détourne la fureur, mais une parole qui cause de la douleur fait monter la colère. ” (Proverbes 15:1). Au lieu d’exiger obstinément qu’on accède à sa requête, ce qui lui aurait peut-être valu le martyre, Daniel n’insista pas. Au moment qui s’y prêtait, il parla au “ gardien ”, qui était peut-être plus disposé à la souplesse dans la mesure où il ne rendait pas directement des comptes au roi. Daniel 1:11. - Livre Daniel (dp) p31-45 Daniel proposa au gardien une épreuve en ces termes : “ S’il te plaît, mets tes serviteurs à l’épreuve pendant dix jours ; qu’on nous donne des légumes pour que nous mangions et de l’eau pour que nous buvions ; et que nos visages et le visage des enfants qui mangent les mets délicats du roi paraissent devant toi, et selon ce que tu verras, agis avec tes serviteurs. ” — Daniel 1:12, 13. À se contenter ‘ de légumes et d’eau ’ pendant dix jours, auraient-ils des visages “ abattus ” par rapport aux autres ? Ce que Daniel et ses compagnons demandaient, c’était le régime simple, à base de légumes, du peuple moyen au lieu du régime comportant de la viande, plus riche, de la table royale. ” Ainsi, le terme légumes englobait peut-être des plats nourrissants préparés avec des haricots, des concombres, de l’ail, des poireaux, des lentilles, du melon, des oignons, et du pain composé de différentes céréales. C’était loin d’être un régime de sous-alimentés ! Apparemment, le gardien le comprit. “ Finalement il les écouta quant à cette affaire et les mit à l’épreuve pendant dix jours. ” (Daniel 1:14). Quel fut le résultat ? Au bout de dix jours, leurs visages paraissaient meilleurs et plus gras de chair que ceux de tous les enfants qui mangeaient les mets délicats du roi. ” (Daniel 1:15). Les dix jours n’étaient qu’un essai, mais les résultats furent des plus convaincants. “ Le gardien donc continua d’enlever leurs mets délicats et le vin qu’ils devaient boire et de leur donner des légumes. ” (Daniel 1:16) Il n’est pas difficile d’imaginer ce que les autres jeunes qui recevaient la formation pensaient de Daniel et de ses compagnons. Il devait leur sembler absurde de préférer tous les jours des légumes à un festin de roi – dp p31-45 Ce qu’on lit ensuite atteste que Jéhovah était avec ces jeunes gens : “ Quant à ces enfants, les quatre, à eux le vrai Dieu donna connaissance et perspicacité en toute écriture et sagesse ; et Daniel avait de l’intelligence en toutes sortes de visions et de rêves. ” (Daniel 1:17). Pour affronter les temps difficiles qui approchaient, il leur fallait davantage que de la force physique et une bonne santé. Il est spécifié que Daniel “ avait de l’intelligence en toutes sortes de visions et de rêves ”. Ce n’est pas qu’il était devenu médium. Ce n’est que grâce à la direction de l’esprit saint de Dieu que Daniel était capable de comprendre et d’interpréter les visions et les rêves qui révélaient le dessein de Jéhovah. dp p31-45 Les trois années de rééducation et de préparation prirent fin. Arriva l’épreuve décisive : un entretien avec le roi en personne. “ Au terme des jours où le roi avait dit de les amener, le fonctionnaire principal de la cour se mit alors à les amener devant Neboukadnetsar. ” (Daniel 1:18). C’était le moment où les quatre jeunes devaient rendre des comptes. Leur avait-il été bénéfique de suivre les lois de Jéhovah plutôt que d’adopter les coutumes babyloniennes ? Le roi parlait avec eux, et parmi eux tous il ne s’en trouva pas comme Daniel, Hanania, Mishaël et Azaria ; et ils continuèrent à se tenir devant le roi. ” (Daniel 1:19). Quelle démonstration incontestable du bien-fondé de leur comportement des trois années précédentes ! En ayant été fidèles dans ce qui aurait pu sembler être peu de chose, Daniel et ses amis étaient récompensés par de grandes choses. Le privilège de “ se tenir devant le roi ” était l’objectif poursuivi par tous les jeunes qui recevaient la formation. On voit dans cette histoire la main de Jéhovah diriger les événements de façon à faire connaître par l’intermédiaire de ces jeunes hommes, en particulier de Daniel, des aspects importants de son dessein. Si c’était un honneur d’être choisi pour vivre à la cour de Neboukadnetsar, c’était un honneur plus grand encore d’être utilisé de façon aussi extraordinaire par le Roi de l’univers, Jéhovah - dp p31-45 Neboukadnetsar s’aperçut rapidement que la sagesse et la perspicacité dont Jéhovah avait doté les quatre jeunes Hébreux étaient très supérieures à celles de tous les conseillers et de tous les sages de sa cour. “ Quant à toute affaire de sagesse et d’intelligence sur laquelle le roi les interrogeait, oui il les trouvait dix fois supérieurs à tous les prêtres-magiciens et évocateurs d’esprits qui étaient dans tout son royaume. ” (Daniel 1:20). Comment aurait-il pu en être autrement ? Les “ prêtres-magiciens ” et les “ évocateurs d’esprits ” se reposaient sur le savoir superstitieux qui avait cours à Babylone, tandis que Daniel et ses amis mettaient leur confiance dans la sagesse d’en haut. Les deux étaient tout bonnement incomparables ! Aujourd’hui, il nous faut nous attacher fermement à ce que Jéhovah nous enseigne et ne pas nous laisser ébranler facilement par l’attrait et le clinquant du monde - dp p31-45 Daniel ne s’attribua aucun mérite ; il dit à Neboukadnetsar : “ Il existe un Dieu dans les cieux qui est le Révélateur des secrets, et il a fait connaître au roi Neboukadnetsar ce qui doit arriver dans la période finale des jours. ” Daniel s’apprêtait non seulement à révéler l’avenir de l’Empire babylonien, mais encore à donner un aperçu des événements mondiaux depuis l’époque de Neboukadnetsar jusqu’à la nôtre et même au-delà. Daniel 2:24-30.- dp 46-62 § 5 Sans doute dans le but de renforcer l’unité de son empire, Neboukadnetsar dressa une image d’or dans la plaine de Doura. Cette image mesurait 60 coudées (27 mètres) de haut et 6 coudées (2,70 mètres) de large. Certains pensent que ce n’était qu’une colonne, un obélisque. Elle consistait en un piédestal très haut sur lequel s’élevait une statue immense à forme humaine, qui représentait Neboukadnetsar lui-même ou le dieu Nebo. Quoi qu’il en soit, ce monument impressionnant était un symbole de l’Empire babylonien. À ce titre, il était fait pour être vu et vénéré. — Daniel 3:1. Ensuite, Neboukadnetsar organisa une cérémonie d’inauguration. Il réunit ses satrapes, ses préfets, ses gouverneurs, ses conseillers, ses trésoriers, ses juges, ses magistrats de police et tous les administrateurs des districts administratifs. Un héraut cria : “ À vous il est dit ceci, ô peuples, communautés nationales et langues : Au moment où vous entendrez le son du cor, du chalumeau, de la cithare, de la harpe triangulaire, de l’instrument à cordes, de la cornemuse et de toutes sortes d’instruments de musique, vous tomberez et adorerez l’image d’or que Neboukadnetsar le roi a dressée. Quiconque ne tombera pas et n’adorera pas sera jeté à l’instant même dans le four de feu ardent. ” — Daniel 3:2-6. Certains pensent que Neboukadnetsar organisa cette cérémonie dans le but de forcer les Juifs à faire des compromis vis-à-vis du culte de Jéhovah. Ce n’était probablement pas le cas, car, manifestement, seuls les fonctionnaires y furent invités. Les seuls Juifs présents seraient donc ceux qui occupaient des fonctions gouvernementales. Il semble par conséquent que la prosternation devant l’image était une cérémonie destinée à renforcer la solidarité de la classe dirigeante. John Walvoord, professeur de théologie, fait cette remarque : “ Un tel déploiement de fonctionnaires constituait d’une part une manifestation flatteuse de la puissance de l’empire de Neboukadnetsar, et d’autre part une façon d’honorer les divinités qui, selon eux, étaient à l’origine de leurs victoires. ” La plupart de ceux qui étaient réunis devant l’image de Neboukadnetsar n’eurent aucun scrupule à l’adorer alors qu’ils servaient divers dieux. “ Tous étaient habitués à adorer des idoles, et rendre un culte à un certain dieu ne les empêchait pas de rendre hommage à un autre ”, explique un bibliste. Il ajoute : “ Cela s’accordait avec les idées qui circulaient parmi les idolâtres, selon lesquelles il existait de nombreux dieux [...] et il n’était pas gênant de rendre hommage au dieu d’un autre peuple ou d’un autre pays. ” Les Juifs, en revanche, ne le voyaient pas de cet œil. Leur Dieu, Jéhovah, leur avait ordonné : “ Tu ne dois pas te faire d’image sculptée, ni de forme qui ressemble à quoi que ce soit qui est dans les cieux en haut, ou qui est sur la terre en bas, ou qui est dans les eaux sous la terre. Tu ne dois pas te prosterner devant eux, ni te laisser entraîner à les servir, car moi, Jéhovah ton Dieu, je suis un Dieu qui exige un attachement exclusif. ” (Exode 20:4, 5). C’est pourquoi, au moment où la musique retentit et où les hommes rassemblés se prosternèrent devant l’image, trois jeunes Hébreux, Shadrak, Méshak et Abed-Négo, restèrent debout. — Daniel 3:7. – dp chap5 §7-11 Le chapitre 3 du livre de Daniel relate l’une des circonstances les plus marquantes du récit biblique et montre comment Jéhovah a récompensé la foi et le courage remarquables des trois serviteurs hébreux pour leur refus de se prosterner devant l’image d’or et à l’épreuve du four de feu (Daniel 3:13-18). Quel bel exemple pour tous les serviteurs de Jéhovah. De nos jours, on ne menace pas les serviteurs de Jéhovah de les jeter dans une fournaise de feu ardent. Toutefois, l’intégrité de beaucoup d’entre eux a été sévèrement mise à l’épreuve dans des occasions où l’on s’attend à ce que chacun manifeste une révérence idolâtrique pour les symboles de la nation. La fidélité d’autres serviteurs de Jéhovah a été éprouvée quand on leur a demandé d’acheter la carte d’un parti politique ou de se joindre à une armée. Jéhovah les a tous soutenus, leur a donné la force de rester intègres. En relevant le défi, ils ont prouvé que le Diable est menteur, et que Jéhovah est le vrai Dieu. TG1988 1/12 p10-20 1:3-8. La détermination de Daniel et de ses compagnons à rester fidèles à Jéhovah en dit long sur la valeur de l’éducation qu’ils ont reçue de leurs parents. Si des parents, parce qu’ils craignent Dieu, accordent la priorité aux intérêts spirituels et enseignent à leurs enfants à faire de même, ces derniers seront sans doute en mesure de résister à n’importe quelles tentations ou pressions qui risquent de survenir à l’école ou ailleurs. – TG2007 1/9 p19 1:10-12. Daniel comprit les raisons qu’avait “ le fonctionnaire principal de la cour ” de craindre le roi. De ce fait, il n’insista pas auprès de lui. Mais par la suite, il s’adressa “ au gardien ”, qui pouvait probablement se permettre d’être plus conciliant. Face à des situations difficiles, nous devrions agir avec autant de perspicacité, d’intelligence et de sagesse – 1:11-15 — Est-ce en raison d’un régime végétarien que les visages des quatre jeunes Judéens paraissaient meilleurs ? Non. Aucun régime ne peut produire de tels effets en dix jours seulement. Le mérite de ces changements revient à Jéhovah qui a béni les jeunes Hébreux pour leur confiance 2:29, 30. Quelles que soient les connaissances, les qualités et les compétences que nous ayons acquises grâce aux dispositions spirituelles prévues par Jéhovah, nous devrions lui en attribuer tout le mérite, comme Daniel. Pour nous donner une idée de l’intensité de la chaleur, Daniel précise que le roi fit “ chauffer le four sept fois plus qu’on n’avait l’habitude de le chauffer ”, à tel point que les hommes du roi furent tués en s’en approchant (Dan. 3:19-22). Livre be p160-165 Le livre lui-même atteste que Daniel en fut le rédacteur. Il déclare : “ Dans la première année de Belshatsar le roi de Babylone, Daniel vit un rêve et des visions de sa tête sur son lit. À cette époque-là il mit par écrit le rêve. Le récit complet des choses, il le fit connaître. ” (Dn 7:1). Qu’il fut l’écrivain ressort également du fait que les chapitres 7 à 12 sont écrits à la première personne (je) Les chapitres 1 à 6 sont écrits à la troisième personne (il), mais ce n’est pas pour autant que Daniel n’en fut pas le rédacteur. Il se plaça du point de vue d’un observateur qui rapportait ce qui lui arrivait, à lui et à d’autres – it1 p588 Daniel (livre) Daniel et ses compagnons, Hanania, Mishaël et Azaria, faisaient partie des Hébreux qui furent choisis pour recevoir trois ans de formation dans “ l’écriture et la langue des Chaldéens ”. (Daniel 1:3, 4.) Certains spécialistes sont d’avis qu’il ne s’agissait vraisemblablement pas d’un simple cours de langue. Par exemple, le professeur Carl Keil déclare : “ Daniel et ses compagnons allaient être instruits dans la sagesse des prêtres et de l’élite intellectuelle des Chaldéens, laquelle était enseignée dans les écoles de Babylone. ” Daniel et ses compagnons reçurent donc une formation spéciale pour servir dans le gouvernement – dp chap1 § 9 Quand Daniel et ses compagnons ont été emmenés en exil, les Babyloniens ont cherché à les intégrer à leur culture en leur enseignant « la langue des Chaldéens ». En outre, le fonctionnaire de cour chargé de leur formation leur a attribué des noms babyloniens (Dan. 1:3-7). Celui donné à Daniel faisait référence à Bel, principale divinité de Babylone. Sans doute que le roi Neboukadnetsar voulait ainsi lui donner à penser que son Dieu, Jéhovah, avait été assujetti par le dieu de Babylone (Dan. 4:8) TG2016 Octobre p14 § 7
  4. RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - Réunion du 11 au 17 Septembre 2017 - EZEKIEL 46 à 48.pdf RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - Réunion du 11 au 17 Septembre 2017 - EZEKIEL 46 à 48.docx JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU Recherchons des perles spirituelles (8 min) : EZEKIEL 46-48 Ezékiel 47:1, 8 ; 48:30, 32-34 : Pourquoi les exilés juifs ne s’attendaient-ils pas à ce que chaque détail de la vision du temple d’Ézékiel s’accomplisse littéralement ? (w99 1/3 11 § 14). 47:1 « Et il me ramena finalement vers l’entrée de la Maison, et, voyez : il y avait de l’eau qui sortait de dessous le seuil de la Maison, vers l’est, car la façade de la Maison était à l’est. Et l’eau descendait de dessous, du côté droit de la Maison, au sud de l’autel » 47: 8 « Il me dit encore : “ Cette eau sort vers la région orientale et doit descendre par la Araba. Et elle doit arriver à la mer. Comme on la fait sortir dans la mer, oui l’eau [de la mer] est réellement guérie » 48 :30 « “ Et voici les issues de la ville : sur la lisière nord, quatre mille cinq cents [coudées] seront [la] mesure. 48 :32-34 « “Et sur la lisière orientale il y aura quatre mille cinq cents [coudées], et trois portes, oui la porte de Joseph, une ; la porte de Benjamin, une ; la porte de Dân, une. 33 “ Et la lisière méridionale sera de quatre mille cinq cents [coudées] quant à la mesure, avec trois portes : la porte de Siméon, une ; la porte d’Issakar, une ; la porte de Zéboulôn, une. 34 “ La lisière occidentale sera de quatre mille cinq cents [coudées] — il y aura trois portes : la porte de Gad, une ; la porte d’Asher, une ; la porte de Naphtali, une ». 14 Ces événements ont-ils constitué le seul accomplissement de la vision d’Ézékiel ? Non ; on y trouve les indices de quelque chose de plus grand. Tout d’abord, le temple vu par Ézékiel ne pouvait être bâti selon la description. Certes, les Juifs ont pris cette vision au sérieux et ont même fait une application littérale de certains détails. Toutefois, le temple de la vision était trop grand pour tenir sur le mont Moria, où s’élevait l’ancien temple. En outre, le temple d’Ézékiel n’était pas dans la ville, mais à quelque distance, sur un terrain séparé, alors que le second temple a été bâti au même endroit que celui qu’il remplaçait, à l’intérieur de Jérusalem (Ezra 1:1, 2). Également, aucun fleuve n’est jamais sorti du temple de Jérusalem. Ainsi, l’Israël antique n’a vu qu’un accomplissement en petit de la prophétie d’Ézékiel. Cela veut dire que cette vision doit avoir un accomplissement plus grand, un accomplissement spirituel. – TG1999 1/3 Les prophéties de rétablissement prononcées par Ézékiel durent réconforter les Juifs exilés. Dans sa 25e année d’exil (593 av. n. è.), le prophète reçut une vision grandiose d’un nouveau temple de Jéhovah, dont le modèle venait de Jéhovah Dieu lui-même, ainsi que d’une ville contiguë nommée Jéhovah-Shamma, ce qui signifie “ Jéhovah lui-même est là ”. (Éz 40:1–48:35.) Au sein d’un pays où régnaient l’idolâtrie et le paganisme, cette vision avait de quoi fortifier, chez les exilés juifs repentants, l’espoir d’adorer de nouveau le vrai Dieu, Jéhovah, à son temple. - it-1 p857 47:1-5 — Que représente l’eau du fleuve qu’Ézékiel a vue en vision ? L’eau représente les dispositions spirituelles que Jéhovah a prises en vue de la vie, notamment le sacrifice rédempteur de Jésus Christ et la connaissance de Dieu contenue dans la Bible Progressivement, les eaux du fleuve deviennent de plus en plus profondes de façon à combler les besoins des gens qui affluent vers le vrai culte (Isaïe 60:22). Durant le Millénium, les eaux du fleuve couleront à leur débit maximum ; elles seront alors porteuses d’une compréhension plus grande grâce aux “ rouleaux ” qui seront ouverts. – TG2007 1/8 p11 Ezékiel 47:6 : Pourquoi Ézékiel est-il appelé « fils d’homme » ? (it-1 903). « Alors il me dit : “ As-tu vu [cela], ô fils d’homme ? ” Puis il me fit marcher et me fit revenir [sur] la rive du torrent ». Dans les Écritures hébraïques, on rencontre le plus souvent cette expression dans le livre d’Ézékiel, où Dieu appelle le prophète “ fils d’homme ” plus de 90 fois (Éz 2:1, 3, 6, 8). Apparemment, cette désignation était destinée à rappeler que le prophète n’était qu’une personne tirée du sol, ce qui soulignait le contraste entre le porte-parole humain et la Source de son message, le Dieu Très-Haut. En Daniel 8:17, la même appellation est appliquée au prophète Daniel. Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ? Ezékiel 48 :35 « Tout autour [il y aura] dix-huit mille [coudées] ; et le nom de la ville, à partir de [ce] jour, sera : Jéhovah lui-même est là ». ” D’après sa description, cette ville est carrée (4 500 grandes coudées [2 331 m] de côté) et compte 12 portes, chacune portant le nom d’une tribu d’Israël (Éz 48:15, 16, 31-34). La ville de la prophétie d’Ézékiel va appartenir à “ toute la maison d’Israël ”. Le nom Jéhovah-Shamma ou “ Jéhovah lui-même est là ” indiquait la présence de Dieu par représentation, que ‘ le ciel des cieux ne peut contenir ’, comme s’il résidait dans une ville ou un lieu terrestres. - it-1 p1266 Ézékiel 48:35 - Cette ville n’existera pas pour donner à des hommes du pouvoir ou de l’influence ; elle ne sera pas là non plus pour soutenir une quelconque volonté humaine. C’est la ville de Jéhovah ; elle reflétera toujours sa pensée et sa manière pleine d’amour et raisonnable de faire les choses. Cela nous donne l’assurance réconfortante que Jéhovah bénira sa “ nouvelle terre ” organisée, la société humaine, pour des temps indéfinis – TG1999 1/3 p22-23 § 20 Du haut de son trône, dans son sanctuaire céleste, Dieu bénira la ville symbolique qu’Ézékiel a contemplée (Ézékiel 48:35). Ce siège administratif terrestre sera appelé Jéhovah-Schammah, ou “Jéhovah lui-même est là”. – TG1988 15/9 p27 § 23 Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? Ézékiel 46:10 déclare : “ En ce qui concerne le chef au milieu d’eux, quand [les membres des tribus non sacerdotales] entreront [dans la cour extérieure du temple], il entrera ; quand ils sortiront, il sortira. ” Qui le chef représente-t-il ? Puisqu’il est question de lui comme d’une personne et comme d’un groupe, on peut supposer qu’il représente une classe d’hommes. Mais lesquels ? Certainement pas les oints. Dans la vision, en effet, il collabore étroitement avec la prêtrise, mais il n’en fait pas partie. À l’inverse de la classe sacerdotale, il reçoit un héritage dans le pays et il a donc un avenir ici, sur la terre, et non au ciel (Ézékiel 48:21). Ce chef n’entre pas dans la cour intérieure, mais adore dans la cour extérieure ; il entre dans le temple et en sort avec le peuple. Ces éléments impliquent de toute évidence que le chef fait partie de la grande foule des autres brebis. le chef détient des responsabilités au sein du peuple de Dieu. Dans la cour extérieure, il s’assoit dans le porche de la porte Est. C’est l’indice qu’il a une position de surveillance, semblable à celle des anciens en Israël, qui s’asseyaient à la porte de la ville et rendaient les jugements. Qui a des charges de surveillance parmi les autres brebis aujourd’hui ? Ce sont les anciens ayant l’espérance terrestre qui sont établis par l’esprit saint. La classe du chef est donc actuellement en train d’être préparée en vue de servir à des fonctions administratives dans le monde nouveau – TG1999 1/3 p15-6 §3-14 47:9, 11. La connaissance, un aspect essentiel de l’eau symbolique, accomplit des guérisons extraordinaires de nos jours. Partout où les gens l’acquièrent, elle les amène spirituellement à la vie. À l’inverse, ceux qui n’acceptent pas cette eau qui donne la vie “ seront livrés au sel ”, détruits pour toujours. Il est de la plus haute importance que ‘ nous fassions tout notre possible pour exposer correctement la parole de la vérité ’. – TG2007 1/8 p11 Du temple sortait un torrent qui assainissait, ou adoucissait, les eaux salées de la mer Morte, si bien qu’elles finirent par être remplies de poissons (Ézéchiel 47:1-11). Les eaux de ce torrent symbolisent les dispositions que Dieu a prises pour rendre la vie éternelle possible. L’une d’elles est le sacrifice de Jésus, qui suffit largement au rachat des humains qui survivront lors de l’attaque de Gog et à celui d’autres personnes encore, des ressuscités par exemple. La mer Morte représente l’élément dans lequel vit l’humanité, qui est condamnée au péché et à la mort héréditaires, et dominée par Satan. Tels les innombrables poissons dans les eaux adoucies de la mer Morte, les humains rachetés prospéreront dans les conditions assainies qui existeront sous le Règne du Messie. – TG1988 15/9 p27 § 20 Dans la vision d’Ézékiel, un torrent qui sort du temple est bordé d’arbres féconds dont le feuillage possède le pouvoir de guérir ; le livre de la Révélation rapporte une vision similaire (Éz 47:7, 12 ; Ré 22:2, 14). L’expression “ arbre de vie ” est employée en rapport avec la vraie sagesse, avec le fruit du juste, avec la réalisation d’une chose désirée, avec le calme de la langue ; elle est aussi associée à la couronne de vie. Les arbres sont également mentionnés en rapport avec la prospérité, la paix et la joie qui découleront du règne de Jéhovah et du rétablissement de son peuple – it1 p154 Arbres La guérison est également associée aux arbres qui poussent le long du torrent de la vision (Ézékiel 47:12 « Et près du torrent, sur sa rive de ce côté-ci et de ce côté-là, pousseront toutes sortes d’arbres pour la nourriture. Leur feuillage ne se flétrira pas et leur fruit ne s’épuisera pas. En leurs mois ils produiront de nouveaux fruits, car l’eau pour eux — elle sort du sanctuaire même. Oui, leur fruit servira de nourriture et leur feuillage servira à guérir »). Ces arbres symboliques représentent les dispositions spirituelles prises par Dieu pour ramener l’humanité à la perfection. Dans le monde nouveau, les humains obéissants jouiront d’une santé physique et spirituelle parfaite. Pourquoi en serait-il autrement? Les feuilles des arbres fruitiers de la vision possèdent des propriétés curatives durables. Quelle bénédiction pour ceux qui connaissent et servent Jéhovah ! TG1988 15/9 p27 § 21 La quantité de nourriture spirituelle préparée à notre intention est comme un fleuve qui ne cesse de grossir. Publications imprimées, enregistrements audio ou vidéo, réunions et assemblées, site JW.ORG : ce flot nourricier coule sans arrêt au beau milieu d’un monde spirituellement famélique (Ézék. 47:1-12). N’êtes-vous pas émerveillé de voir dans votre quotidien l’accomplissement des promesses d’abondance faites par Jéhovah ? Veillez-vous à vous nourrir à sa table avec régularité ? - kr chap22 §12 Le chef et les prêtres ne sont pas les seuls à avoir une place attribuée dans ce pays rétabli. Le partage du pays montre que chacune des 12 tribus y possède un héritage assuré (Ézékiel 47:13, 22, 23). Ainsi, les membres de la grande foule non seulement ont une place actuellement dans le paradis spirituel, mais encore se verront assigner une terre quand ils hériteront d’une place dans le domaine terrestre du Royaume de Dieu. – TG1999 1/3 p18 §21 La ville vue par Ézékiel représente l’administration que Jéhovah prévoit pour la nouvelle terre, la société humaine. La classe sacerdotale ointe ne sera plus physiquement présente parmi les humains. La vision le donne à penser en situant la ville sur une terre “ profane ” à quelque distance du temple (Ézékiel 48:15 « Quant aux cinq mille [coudées] qui restent en largeur, le long des vingt-cinq mille, c’est une chose profane pour la ville, pour lieu d’habitation et pour terrain de pâture. Et la ville devra être en son milieu »). Si les 144 000 régneront avec Christ au ciel, le Roi ne sera pas sans représentants sur la terre. Ses sujets humains tireront grand profit de la direction assurée avec amour par la classe du chef. Cependant le véritable siège du gouvernement ne sera pas sur la terre, mais au ciel. Tous les habitants de la terre, y compris la classe du chef, seront soumis au Royaume messianique - TG1999 1/3 p22 §19 Ezékiel 48 :21 « Et ce qui reste appartiendra au chef, de ce côté-ci et de ce côté-là de la contribution sainte et de la propriété de la ville, le long des vingt-cinq mille [coudées] [de] la contribution jusqu’à la frontière orientale ; et à l’ouest, le long des vingt-cinq mille [coudées] jusqu’à la frontière occidentale. Correspondant aux parts, [ce sera] pour le chef. La contribution sainte et le sanctuaire de la Maison devront être en son milieu » Qui le chef représente-t-il ? Puisqu’il est question de lui comme d’une personne et comme d’un groupe, on peut supposer qu’il représente une classe d’hommes. Certainement pas les oints. Dans la vision, en effet, il collabore étroitement avec la prêtrise, mais il n’en fait pas partie. À l’inverse de la classe sacerdotale, il reçoit un héritage dans le pays et il a donc un avenir ici, sur la terre, et non au ciel. , le chef détient des responsabilités au sein du peuple de Dieu. Dans la cour extérieure, il s’assoit dans le porche de la porte est (Ézékiel 44:2, 3). C’est l’indice qu’il a une position de surveillance, semblable à celle des anciens en Israël, qui s’asseyaient à la porte de la ville et rendaient les jugements. Qui a des charges de surveillance parmi les autres brebis aujourd’hui ? Ce sont les anciens ayant l’espérance terrestre qui sont établis par l’esprit saint. La classe du chef est donc actuellement en train d’être préparée en vue de servir à des fonctions administratives dans le monde nouveau. TG1999 1/3 p15 § 13-15
  5. Merci beaucoup pour tes recherches que tu partages généreusement.

    IMG-20170901-WA0006.jpg

    1. misette

      misette

      Je te remercie beaucoup. Je suis contente d'en faire profiter le maximum de frères et sœurs. Mais n'oublions pas que c'est à Jéhovah que nous devons le remercier de cette abondante nourriture spirituelle à la fin imminente de ce système de choses

  6. RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - Réunion du 4 au 10 Septembre 2017 - EZEKIEL 42 à 45.docx RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - Réunion du 4 au 10 Septembre 2017 - EZEKIEL 42 à 45.pdf JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU Recherchons des perles spirituelles (8 min) : EZEKIEL 42 à 45 Ezékiel 43:8, 9 : Comment Israël a-t-il souillé le nom de Dieu ? (it-2 412 § 8). « en mettant leur seuil avec mon seuil et leur montant de porte à côté de mon montant de porte, avec le mur entre moi et eux. Et ils ont souillé mon saint nom par leurs choses détestables qu’ils ont commises, si bien que je me suis mis à les exterminer dans ma colère. 9 Maintenant, qu’ils éloignent de moi leur fornication et les cadavres de leurs rois et, à coup sûr, je résiderai au milieu d’eux pour des temps indéfinis ». Israël était le peuple qui portait le nom de Dieu, et en ne se conformant pas à Ses commandements justes ce peuple profana ou souilla le nom de Dieu (Éz 43:8). Comme l’infidélité des Israélites leur valut d’être punis par Dieu, cela donna aux autres nations l’occasion de parler sans respect du nom divin (voir Ps 74:10, 18 ; Is 52:5). Ne reconnaissant pas que le châtiment venait de Jéhovah, ces nations attribuaient à tort les malheurs qui frappaient Israël au fait que Jéhovah était incapable de protéger son peuple. C’est pour laver son nom d’un tel opprobre que Jéhovah agit et ramena un reste d’Israël dans son pays Lorsque les Israélites se détournaient de la Loi, ils jetaient le discrédit sur le nom de l’Être suprême. Ainsi la Bible explique que leurs péchés, tels les sacrifices idolâtriques, le parjure, l’oppression des pauvres et la fornication, ‘profanaient’ le nom divin. Les chrétiens, eux aussi, ont reçu des commandements au nom de Dieu. Ils constituent un ‘peuple pour le nom de Jéhovah’. En conséquence, ceux qui prient sincèrement pour la sanctification du nom de Dieu veilleront à sanctifier eux-mêmes ce nom dans leur vie en exécutant tous les commandements de son possesseur. Il leur faudra notamment se soumettre aux préceptes de Jésus, le Fils de Dieu, qui a toujours glorifié son Père - Brochure Le Nom divin (na) Ézékiel 43:7-9 indique qu’il était question d’idolâtrie et que, tout comme la “ fornication ” est d’abord au sens figuré, de même “ les cadavres de leurs rois ” représentent les idoles mortes que la maison d’Israël et ses chefs adoraient. Ainsi, en Lévitique 26:30 Jéhovah avait prévenu les Israélites que s’ils désobéissaient il ‘ anéantirait leurs hauts lieux sacrés, retrancherait leurs autels à encens et mettrait leurs cadavres sur les cadavres de leurs sales idoles ’. (Voir aussi Jr 16:18 ; Éz 6:4-6.) Le récit montre que des idoles furent introduites dans les alentours du temple (Éz 8:5-17). À noter également que quelques-uns de ces dieux-idoles étaient appelés rois, puisque le mot signifiant “ roi ” entre dans la composition des noms Molek – it1 Enterrements L’expression “ les cadavres de leurs rois ” employée en Ézékiel 43:7, 9 se rapporte à des idoles. Les chefs et les habitants rebelles de Jérusalem avaient souillé le temple de Dieu avec des idoles, dont ils avaient fait, en réalité, leurs rois. ip-2 p397 Ezékiel 45:9, 10 : Qu’est-ce que Jéhovah a toujours exigé de ceux qui souhaitaient obtenir son approbation ? it-2 87 §2 “ Voici ce qu’a dit le Souverain Seigneur Jéhovah : ‘ C’en est assez de vous, ô chefs d’Israël ! ’ “ ‘ Éloignez la violence et le pillage, pratiquez le droit et la justice. Levez vos expropriations de dessus mon peuple ’, c’est là ce que déclare le Souverain Seigneur Jéhovah. 10 ‘ Vous aurez des balances exactes, un épha exact et un bath exact » Jéhovah a toujours légitimement exigé de ceux qui souhaitaient obtenir son approbation qu’ils se familiarisent avec ses normes de justice et qu’ils les suivent – it2 Jéhovah ordonna l’honnêteté et l’exactitude dans l’utilisation des balances (Lv 19:35, 36), car une balance trompeuse était détestable pour lui – it1 Balance Quand il a envoyé des messagers vers Israël, Jéhovah a souligné l’importance d’être juste. Il a indéniablement insisté sur cette idée par l’intermédiaire des 12 prophètes. Quiconque lit leurs écrits s’aperçoit qu’ils encouragent à exercer la justice au quotidien. Livre Le Jour de Jéhovah (jd) chap6 § 5 Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ? Dans la Loi mosaïque, Jéhovah a fourni aux Israélites trois moyens de lui témoigner une reconnaissance sincère pour sa bonté. En plus de la dîme et de la pratique du glanage, Jéhovah avait prévu que les Israélites apportent des contributions volontaires. Il avait chargé Moïse de leur dire : “ Quand vous entrerez au pays où je vous mène, alors il devra arriver ceci : lorsque vous mangerez du pain du pays, vous prélèverez une contribution pour Jéhovah. ” Ils devaient offrir une partie des prémices de leur “ grosse farine, en gâteaux en forme de couronne [...] en contribution à Jéhovah ” dans toutes leurs générations. Remarquez qu’aucune quantité n’était spécifiée (Nombres 15:18-21). Quand ils apportaient une contribution d’action de grâces, les Israélites étaient sûrs d’être bénis par Jéhovah. On retrouve une disposition semblable en rapport avec le temple de la vision d’Ézékiel. On lit : “ Les prémices de tous les premiers fruits mûrs de tout, et toute contribution de tout, parmi toutes vos contributions — cela appartiendra aux prêtres ; et les prémices de vos grosses farines, vous les donnerez au prêtre, afin de faire reposer la bénédiction sur ta maison. ” — Ézékiel 44:30 Quand les Israélites lui obéissaient en apportant les dîmes, en offrant des contributions volontaires et en pensant aux pauvres, Jéhovah les bénissait. Mais quand ils ne se montraient pas reconnaissants, ils perdaient sa faveur. Cela les a menés au désastre et finalement à l’exil. Quelles leçons se dégagent pour nous ? Jéhovah Dieu est parfaitement au courant de notre situation. Il connaît nos limites. Il attache du prix aux sacrifices, grands et petits, que ses serviteurs font volontairement. Il ne s’attend pas à ce que nous donnions tous dans la même mesure. Du reste, nous ne le pouvons pas. Jéhovah agrée notre service en fonction, non de la quantité que nous effectuons, mais de l’état d’esprit avec lequel nous l’accomplissons : joyeusement et de tout cœur. – TG2003 1/12 § 8 Les nombreux détails relatifs au temple, aux sacrifices, aux offrandes et aux fêtes doivent graver dans notre esprit la nécessité de suivre attentivement les instructions données par l’organisation divine, l’importance de tout faire pour exalter Jéhovah et son culte (Ézéchiel 45:13-25; 46:12-20). Ceux qui servaient au temple devaient satisfaire aux normes élevées de Dieu et il leur fallait instruire le peuple sur ‘la différence entre les choses saintes et les choses profanes’. (Ézéchiel 44:15, 16, 23.) Voilà qui devrait nous inciter à demeurer saints, nous qui appartenons au peuple de Jéhovah - TG1988 15/9 p22 §18,19 Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? Ézékiel a déclaré que “ la terre brilla à cause de sa gloire [celle de Jéhovah] ”. (Ézékiel 43:2.) Le seul ange qui puisse briller d’une gloire comparable à celle de Jéhovah est le Seigneur Jésus, qui est ‘ le reflet de la gloire de Dieu et la représentation exacte de son être même ’. (Hébreux 1:3.) En 1914, Jésus est devenu Roi dans les cieux. Depuis lors, il exerce le pouvoir sur la terre en qualité de Roi et de Juge sous la direction de Jéhovah. Il convient donc que ce soit lui qui annonce la chute de Babylone la Grande. – re chap36 § 4 43:2-4, 7, 9 — Que sont “ les cadavres de leurs rois ” qui devaient être ôtés du temple ? De toute évidence, les cadavres désignent les idoles. Les dirigeants de Jérusalem et le peuple de la ville avaient souillé le temple de Dieu avec des idoles, dont ils avaient fait leurs rois - TG2007 1/8 p10 §4 43:13-20 — Que symbolise l’autel qu’Ézékiel a vu dans la vision ? Cet autel symbolique représente la volonté de Dieu en rapport avec le sacrifice rédempteur de Jésus Christ. Grâce à cette disposition, les oints sont déclarés justes et la “ grande foule ” est tenue pour pure aux yeux de Dieu – TG2007 1/8 p10 §4 44:10-16 — Qui la prêtrise représente-t-elle ? La prêtrise préfigure le groupe des chrétiens oints aujourd’hui. Leur affinage a eu lieu en 1918, quand Jéhovah s’est assis dans son temple spirituel “ comme celui qui affine et purifie ”. (Malaki 3:1-5.) Ceux qui étaient purs ou qui se sont repentis ont été maintenus dans leur privilège de service. Par la suite, ils ont dû fournir de grands efforts pour “ se garder sans tache du côté du monde ”, et sont ainsi devenus des exemples pour la “ grande foule ”, représentée par les tribus non sacerdotales - TG2007 1/8 p10 §4 45:1 ; 47:13–48:29 — Que représente “ le pays ” et son partage ? Le pays représente le domaine d’activité du peuple de Dieu. Où qu’il soit sur la terre, un adorateur de Jéhovah se trouve dans le pays rétabli aussi longtemps qu’il soutient le vrai culte. Le partage du pays connaîtra son accomplissement final dans le monde nouveau, quand chaque fidèle héritera d’un lieu. -TG2007 45:7, 16 — Que symbolise la contribution du peuple pour la prêtrise et pour le chef ? Dans le temple spirituel, elle correspond principalement à un soutien spirituel : l’aide apportée et l’esprit de coopération manifesté. - TG2007 1/8 p10 Ézékiel a vu un temple qu’il fallait purifier de l’idolâtrie et de la fornication spirituelle (Ézékiel 43:7-9). Cela ne pouvait évidemment pas s’appliquer au culte de Jéhovah dans le Paradis. En outre, les prêtres de la vision représentent la classe des prêtres oints lorsqu’ils sont encore sur la terre, et non après leur résurrection céleste ni pendant le Millénium. Pourquoi ? Remarquez qu’on voit les prêtres servir dans la cour intérieure. Or, des articles de La Tour de Garde ont montré que cette cour figure la position spirituelle unique des sous-prêtres de Christ tant qu’ils sont encore sur la terre. Notez aussi que la vision souligne l’imperfection des prêtres. Il leur est dit en effet d’offrir des sacrifices pour leurs propres péchés. Ils sont mis en garde contre le danger de devenir impurs, spirituellement et moralement. Ils ne représentent donc pas les oints ressuscités (Ézékiel 44:21, 22, 25, 27). Les prêtres de la vision d’Ézékiel se mêlent au peuple et le servent directement. Il n’en sera pas ainsi dans le Paradis, où la classe des prêtres sera au ciel. La vision donne donc un excellent aperçu de l’étroite collaboration qui existe entre les oints et la “ grande foule ” sur la terre aujourd’hui. Ézékiel 42:14. En somme, la vision du temple qu’a reçue Ézékiel annonce les effets salutaires d’une purification spirituelle dont l’accomplissement est en cours aujourd’hui – TG1999 1/3 §19,20 La préservation de la pureté de la congrégation est un deuxième domaine qui a donné lieu à un affinage. Parmi ceux qui acceptent les normes de conduite de Jéhovah et se vouent à lui, il en est malheureusement qui ne restent pas fidèles. Certains changent d’état d’esprit et se rebellent contre ces normes. Que faire alors ? La vision du temple reçue par Ézékiel nous donne une indication. Vous rappelez-vous les portes immenses ? À l’intérieur de chacune des entrées, il y avait des locaux de garde. Des gardes protégeraient donc le temple spirituel, de toute évidence en empêchant les « incirconcis de cœur » d’y pénétrer (Ézék. 44:9). Voilà qui rappelle clairement que le culte pur est accessible seulement à ceux qui s’efforcent de respecter les normes pures de Jéhovah. La fréquentation d’autres chrétiens dans les activités du culte est, elle aussi, un privilège qui n’est pas donné à tout le monde. – kr chap11 § 18 Depuis 1919, Jéhovah donne aux oints une compréhension continuellement plus claire de l’endroit où se situent les frontières (les lignes de démarcation spirituelle) qui les séparent de la fausse religion et des éléments impies du monde (Ézékiel 44:23). Ils sont ainsi mis à part en qualité de serviteurs de Dieu. Par conséquent, il est de l’intérêt de chacun d’entre nous de se demander : ‘ Suis-je enseigné de Jéhovah ? ’ On ne reçoit pas son enseignement automatiquement. Cela demande des efforts. Si nous lisons régulièrement la Parole de Dieu, si nous la méditons, et si nous nous instruisons en lisant les publications bibliques, etc, nous serons effectivement enseignés de Jéhovah. Si nous nous efforçons d’appliquer ce que nous apprenons et si nous restons spirituellement éveillés et vigilants, l’enseignement divin nous différenciera des gens du présent monde impie. Mieux encore, il nous permettra de ‘ nous approcher de Dieu ’ – ip2 chap15 § 23 Une préfiguration. Ézékiel a eu une vision détaillée du temple de Jéhovah (Ézék. chap. 40-48). Dans cette vision, les prêtres travaillent dans le temple et enseignent le peuple. Mais Jéhovah leur adresse parfois, à eux aussi, des conseils et des rappels à l’ordre (Ézék. 44:23-31). Dans cette même vision, les membres des différentes tribus viennent adorer Jéhovah et lui offrir des sacrifices (Ézék. 45:16, 17). Ainsi, dans le cadre de cette vision, les prêtres représentent les chrétiens oints, tandis que les membres des tribus non sacerdotales d’Israël représentent les humains qui sont concernés par l’espérance terrestre. La vision souligne l’idée que les deux groupes collaborent dans l’harmonie et que la prêtrise dirige le culte pur. – TG2010 15/3 § 9 Comme les prêtres et les Lévites du passé, les oints de notre époque s’estiment très honorés de servir Jéhovah. Ils ne s’attendent pas à hériter d’un territoire ou d’un endroit où vivre sur la terre. Selon Révélation 4:10, 11, ils continueront de servir Jéhovah au ciel, où ils seront rois et prêtres avec Jésus Christ. Ézék. 44:28 « Et voici ce qu’ils devront avoir pour héritage : c’est moi qui suis leur héritage. Et vous ne leur donnerez pas de propriété en Israël : c’est moi qui suis leur propriété ». Tant qu’ils sont sur la terre, les oints montrent par leur façon de vivre que Jéhovah est leur part. Servir Dieu est d’une importance capitale pour eux. Ils exercent la foi dans la rançon et suivent Jésus continuellement, ‘ assurant ainsi leur appel et leur choix - TG2011 15/9 § 4 45:7, 16 — Que symbolise la contribution du peuple pour la prêtrise et pour le chef ? Les Israélites eurent le privilège de prélever des contributions pour la construction et l’équipement d’édifices destinés au vrai culte. Ils firent don de matériaux pour le tabernacle et son mobilier (Ex 25:1-9 ; 35:4-9), “ une offrande volontaire à Jéhovah ”Dans le temple spirituel, elle correspond principalement à un soutien spirituel : l’aide apportée et l’esprit de coopération manifesté. - TG2007 1/8 p10 §4 La vision de ce temple prouve que le culte pur survivra à l’attaque de Gog. Quel encouragement pour ceux qui aiment le nom de Jéhovah. Les nombreux détails relatifs au temple, aux sacrifices, aux offrandes et aux fêtes doivent graver dans notre esprit la nécessité de suivre attentivement les instructions données par l’organisation divine, l’importance de tout faire pour exalter Jéhovah et son culte (Ézékiel 45:13-25; 46:12-20). Ceux qui servaient au temple devaient satisfaire aux normes élevées de Dieu et il leur fallait instruire le peuple sur ‘la différence entre les choses saintes et les choses profanes’. (Ézékiel 44:15, 16, 23.) Voilà qui devrait nous inciter à demeurer saints, nous qui appartenons au peuple de Jéhovah – TG1988 15/9 p22 § 17-19
  7. RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - Réunion du 28 Août au 3 Septembre 2017 - EZEKIEL 39 à 41.docx RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - Réunion du 28 Août au 3 Septembre 2017 - EZEKIEL 39 à 41.pdf JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU Recherchons des perles spirituelles (8 min) : EZEKIEL 39 à 41 Ezékiel 39:7 : Quand les humains accusent Dieu d’injustices, en quoi profanent-ils son nom ? (w12 1/9 21 § 2) « Je ferai connaître mon saint nom au milieu de mon peuple Israël, et je ne laisserai plus profaner mon saint nom ; et il faudra que les nations sachent que je suis Jéhovah, le Saint en Israël » Quand les humains mettent des injustices sur le compte de Dieu, ils profanent son nom. En quel sens ? Dans la Bible, le “ nom ” d’une personne désigne souvent sa réputation. Un dictionnaire biblique explique que le nom de Dieu représente “ ce que nous savons de sa personne, ce qu’il nous révèle sur lui-même ; il représente aussi sa renommée, et de là son honneur ”. La réputation de Jéhovah est donc rattachée à son nom. Mais que nous a révélé Jéhovah à propos de l’injustice ? Qu’il la déteste ! Et qu’il a de la compassion pour ceux qui en souffrent (Exode 22:22-24). Quand des hommes prétendent que Dieu est responsable d’une situation qu’il déteste en réalité, ils salissent sa réputation. Ils traitent donc son nom “ sans respect ”. — Psaume 74:10. – TG2012 Remarquons que l’expression “ mon saint nom ” figure deux fois dans le verset 7. Dans la Bible, le nom de Jéhovah apparaît souvent en compagnie des termes “ saint ” et “ sainteté ”. Le mot “ saint ” s’applique à quelque chose qui est mis à part ; il évoque aussi la propreté et la pureté. Le nom de Jéhovah est saint parce que celui qui le porte est saint : il n’est en contact ni avec le péché ni avec l’impureté. Ceux qui accusent Dieu d’être responsable de la méchanceté ne profèrent-ils pas la pire insulte qui soit contre son “ saint nom ” ? Jéhovah va réhabiliter son nom par le moyen de son Royaume ; c’est d’ailleurs le thème central de la Bible. Il est mis en évidence dans le livre d’Ézékiel, où Jéhovah affirme à plusieurs reprises : “ Il faudra que les nations sachent que je suis Jéhovah. ” (Ézékiel 36:23 ; 37:28 ; 38:23 ; 39:7). Les nations n’auront pas à choisir si elles veulent ou non savoir que Jéhovah est Dieu. Non, “ il faudra ” qu’elles le sachent. Autrement dit, Jéhovah a l’intention d’agir pour obliger les nations à reconnaître qu’il est bien celui qu’il affirme être, à savoir Jéhovah, le Souverain Seigneur dont le nom représente tout ce qui est saint, pur et propre. “ Il faudra que les nations sachent que je suis Jéhovah. ” Cette promesse répétée plusieurs fois est une bonne nouvelle pour tous ceux qui espèrent la fin de l’injustice et des souffrances. Jéhovah va bientôt accomplir cette promesse et laver son nom de toute accusation. Il fera disparaître la méchanceté et ceux qui en sont à l’origine, mais il gardera en vie ceux qui connaissent et respectent son nom et tout ce qu’il représente – TG2012 Ezékiel 39:9 : Après Har-Maguédon, qu’adviendra-t-il de toutes les armes que les nations auront laissées derrière elles ? (w89 15/8 14 § 20). « Oui, les habitants des villes d’Israël sortiront et brûleront [les armes] ; ils feront des feux avec les armes, les petits et les grands boucliers — avec les arcs, avec les flèches, avec les bâtons qu’on porte à la main et avec les lances ; avec [ces armes] il leur faudra allumer des feux pendant sept ans » 20 Mais qu’adviendra-t-il de toutes les armes que les nations auront laissées derrière elles? Si l’on en juge d’après l’indication symbolique du temps qui sera nécessaire pour faire brûler les parties combustibles de ces armes, il y en aura une quantité énorme (Ézékiel 39:8-10). Les survivants d’Harmaguédon pourront peut-être transformer en instruments utiles ce qui restera du matériel militaire des nations. — Isaïe 2:2-4. – TG1989 Le matériel de guerre de Gog sera si considérable que sa destruction prendra un certain temps Après la victoire de Jéhovah, son peuple transformera ce qui restera des armes des nations et emploiera ces matériaux à des fins utiles Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ? La jalousie de Jéhovah. Jéhovah se présente comme “ un Dieu qui exige un attachement exclusif ”. Il déclare également : “ Jéhovah, dont le nom est Jaloux, c’est un Dieu jaloux. ” Mais de quoi est-il jaloux, et de quelle jalousie ? Non pas de la jalousie envieuse et égoïste des humains. C’est une jalousie, un zèle ou une ardeur pour son saint nom, au sujet duquel il dit lui-même : “ Je témoignerai un attachement exclusif pour mon saint nom. ” Éz 39:25. it1 jalousie En rétablissant son peuple après l’Exil, Jéhovah agissait pour son nom (Éz 39:25-28). La version anglaise de F. Fenton rend Exode 34:14 comme suit : “ L’ÉTERNEL est jaloux de SON NOM. ” Étant jaloux de son nom, c’est-à-dire lui étant exclusivement attaché, Jéhovah ne tolérait parmi son peuple aucune rivalité par le nom d’un autre dieu. – it1 p221 Ézékiel est amené sur “ une très haute montagne ”. Sur cette montagne, au sud, se dresse un temple immense, comme une ville murée. Un ange dont l’‘ aspect est comme l’aspect du cuivre ’ emmène le prophète visiter l’ensemble des lieux (Ézékiel 40:2, 3). Au cours de la vision, Ézékiel voit l’ange prendre méticuleusement les mesures des trois paires de portes du temple qui se correspondent ainsi que de leurs locaux de garde, d’une cour extérieure, d’une cour intérieure, de salles à manger, d’un autel et du sanctuaire du temple qui comprend le Saint et le Très-Saint. Ensuite, Jéhovah lui-même apparaît dans la vision. Il entre dans le temple et donne à Ézékiel l’assurance qu’Il y résidera. Mais il exige que sa maison soit purifiée. “ Maintenant, dit-il, qu’ils éloignent de moi leur fornication et les cadavres de leurs rois et, à coup sûr, je résiderai au milieu d’eux pour des temps indéfinis. ” (Ézékiel 43:2-4, 7, 9). Ces “ cadavres de leurs rois ” désignaient sans doute des idoles. Les chefs et les habitants rebelles de Jérusalem avaient souillé le temple de Dieu avec des idoles, dont ils avaient fait, en réalité, leurs rois. Loin d’être des dieux ou des rois vivants, elles étaient des choses sans vie, des choses sales aux yeux de Jéhovah. Il fallait les ôter. Quelle était l’idée forte de cette partie de la vision ? Elle donnait aux exilés l’assurance que le culte pur serait complètement rétabli au temple de Dieu. De plus, le mesurage du temple offrait de la part de Dieu la garantie absolue que la vision s’accomplirait. Toute trace d’idolâtrie serait balayée. Jéhovah bénirait de nouveau sa maison. – TG1999 1/3 p8 §4-6 Ézékiel regarde un ange mesurer le temple de la vision (Ézékiel 40:3). Pareillement, on a dit à l’apôtre Jean : “ Lève-toi et mesure le temple-sanctuaire de Dieu et l’autel et ceux qui y adorent. ” (Révélation 11:1). Que représente cette action ? Dans les deux cas, elle donnait incontestablement la garantie, un signe, que rien ne peut empêcher Jéhovah d’accomplir ses desseins en rapport avec le culte pur. Pareillement aujourd’hui, nous pouvons être certains que rien — pas même une opposition acharnée de la part de gouvernements puissants ne peut empêcher le rétablissement du culte pur.TG1999 1/3 p14 § 7 40:3–47:12 — Que représente le temple vu en vision ? En réalité, ce temple aux proportions gigantesques qu’Ézékiel a vu en vision n’a jamais été construit. Il représentait le temple spirituel de Dieu, c’est-à-dire les dispositions comparables à un temple prises en faveur du culte pur de nos jours. La vision du temple se réalise dans “ les derniers jours ”, durant l’affinage de la prêtrise (Ézékiel 44:10-16). Elle connaîtra son accomplissement ultime dans le Paradis. La vision du temple constituait pour les exilés juifs la promesse que le culte pur serait restauré et que chaque famille juive recevrait un héritage dans le pays. TG2007 40:3–43:17 — Que symbolise le mesurage du temple ? Le mesurage du temple est un signe que le dessein de Jéhovah concernant le culte pur se réalisera à coup sûr. - TG2007 1/8 p10 Imaginons que nous visitions le temple de la vision. Nous nous approchons et montons les sept marches qui mènent à l’une des portes colossales. Dans cette entrée, nous levons les yeux, impressionnés. Le plafond est à plus de 30 mètres au-dessus de nous ! Cela nous rappelle que les normes à satisfaire pour commencer à avoir part aux dispositions de Jéhovah en matière de culte sont élevées. Des rayons de lumière passent par les fenêtres et éclairent des sculptures murales de palmiers qui, dans les Écritures, représentent la droiture Ézékiel 40:14, 16, 22. Ce lieu sacré est pour ceux qui sont droits moralement et spirituellement. En harmonie avec cela, nous voulons demeurer droits pour que notre culte soit agréé par Jéhovah. TG99 1/3 p13 De chaque côté de l’entrée se trouvent trois locaux de garde. Les gardes nous laisseront-ils entrer ? Jéhovah dit à Ézékiel qu’aucun étranger qui est “ incirconcis de cœur ” ne peut entrer (Ézékiel 40:10 ; 44:9). Qu’est-ce que cela signifie ? Cela signifie que Dieu n’accepte pour adorateurs que les humains qui aiment ses lois et qui s’y conforment - TG1999 1/3 p14 40:14, 16, 22, 26. Les palmiers sculptés apparaissant dans les entrées du temple montrent que seuls ceux qui sont moralement droits sont autorisés à entrer (Psaume 92:12). Cela nous apprend que notre culte est acceptable aux yeux de Jéhovah à la seule condition que nous soyons droits – TG2007 1/8 p11 En 593 avant notre ère, la quatorzième année après la destruction du temple de Jérusalem, Ézéchiel reçut la vision d’un nouveau sanctuaire dédié au culte de Jéhovah. Ses dimensions, prises par l’ange qui guidait le prophète, étaient gigantesques (Ézéchiel 40:1 à 48:35). Ce temple figurait “la vraie tente qu’a dressée Jéhovah”, et il contenait “les représentations typiques des choses qui sont dans les cieux”. Jésus Christ entra dans le Très-Saint de ce sanctuaire, “le ciel même”, en l’an 33 de notre ère pour présenter à Dieu la valeur de son sacrifice rédempteur. La vision de ce temple prouve que le culte pur survivra à l’attaque de Gog. Quel encouragement pour ceux qui aiment le nom de Jéhovah TG1988 15/9 p22 §17 Le temple présentait de nombreuses caractéristiques. Par exemple, ses murs extérieurs et intérieurs étaient percés de six portes (Ézéchiel 40:6-35). Trente salles à manger (vraisemblablement pour manger les sacrifices de communion) se trouvaient dans la cour extérieure (40:17). L’autel des holocaustes était situé dans la cour intérieure (43:13-17). Un autel de bois, peut-être pour brûler de l’encens, se trouvait dans la première chambre du temple (41:21, 22). Le Très-Saint mesurait 20 coudées de côté, et le mur qui entourait le temple, 500 roseaux (1 600 mètres) de côté. Quel bâtiment magnifique rempli de la gloire de Dieu! — Ézéchiel 41:4; 42:16-20; 43:1-7. - TG1988 15/9 p22 §18 En faisant le tour de la cour extérieure, nous voyons les 30 salles à manger où le peuple consomme une partie de ses offrandes volontaires (Ézékiel 40:17). Aujourd’hui, les autres brebis n’offrent pas des sacrifices d’animaux, mais elles ne viennent pas au temple spirituel les mains vides (Exode 23:15). L’apôtre Paul a écrit : “ Par l’intermédiaire de Jésus offrons toujours à Dieu un sacrifice de louange, c’est-à-dire le fruit de lèvres qui font une déclaration publique pour son nom. De plus, n’oubliez pas de faire le bien et de partager avec d’autres, car c’est à de tels sacrifices que Dieu prend plaisir. ” (Hébreux 13:15, 16). C’est un grand privilège que d’offrir de tels sacrifices à Jéhovah - TG1999 1/3 p14 Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? Qui est Gog de Magog, dont parle le livre d’Ézékiel ? Depuis des années, nos publications expliquent que Gog de Magog est le nom donné à Satan le Diable après son expulsion du ciel. Sur quoi se fondaient-elles ? Sur le fait que le livre de la Révélation présente Satan comme le meneur de l’attaque mondiale contre le peuple de Dieu (Rév. 12:1-17). On supposait donc que Gog était un nom prophétique donné à Satan. Toutefois, cette explication pose quelques problèmes. Pourquoi ? Considère ceci : Parlant à Gog du moment où il sera vaincu, Jéhovah lui dit : « Je te livrerai en nourriture aux oiseaux de proie, aux oiseaux de toute sorte d’aile et aux bêtes sauvages des champs » (Ézék. 39:4). Il ajoute : « Il arrivera en ce jour-là que je donnerai à Gog un lieu, là, une tombe en Israël [...]. C’est là qu’on devra enterrer Gog et toute sa foule » (Ézék. 39:11). Mais comment un esprit peut-il servir de nourriture à des « oiseaux de proie », à des « oiseaux de toute sorte d’aile » et à des « bêtes sauvages des champs » ? Comment Satan peut-il recevoir « une tombe » sur terre ? De plus, la Bible montre clairement que Satan sera emprisonné dans un abîme pendant 1 000 ans, et non qu’il sera donné en nourriture ou enterré. La Bible dit qu’à la fin des 1 000 ans, Satan sera libéré de l’abîme et qu’« il sortira pour égarer les nations aux quatre coins de la terre, Gog et Magog, pour les rassembler pour la guerre » (Rév. 20:8). Mais comment Satan peut-il tromper Gog, s’il est lui-même Gog ? Par conséquent, que ce soit dans le livre d’Ézékiel ou dans celui de la Révélation, « Gog » ne représente pas Satan. Quand on compare ces différents passages sur l’attaque finale dirigée contre le peuple de Dieu, il apparaît clairement que le nom Gog de Magog représente, non pas Satan, mais une coalition de nations. Cette coalition sera-t-elle menée par le « roi du Nord » symbolique ? Nous ne pouvons l’affirmer. Mais cette idée s’accorderait avec ce que Jéhovah dit au sujet de Gog : « Tu viendras de ton lieu, des parties les plus reculées du nord, toi et des peuples nombreux avec toi, tous montés sur des chevaux, une grande assemblée, oui des forces militaires nombreuses » (Ézék. 38:6, 15). TG2015 15/5 p27,28 La proclamation appelant tous les oiseaux à se rassembler pour faire bonne chère des cadavres de Gog de Magog et de ses hordes (Éz 39:1-4, 17-21) offre un parallèle avec celle consignée en Révélation, où les corps des dirigeants nationaux et de leurs armées deviennent une nourriture pour “ tous les oiseaux qui volent au milieu du ciel ” à la suite de l’exécution menée par Christ Jésus en qualité de Roi. Ré 19:11-21 - it2 p437 Oiseaux Emploi prophétique – Après que Gog et la horde de ses partisans seront montés à l’attaque du peuple de Jéhovah et que Jéhovah les aura détruits, des hommes seront employés en permanence pendant “ sept mois ” pour mettre des points de repère sur l’emplacement des os de la foule de Gog et les enterrer, afin de purifier la surface de la terre de toute impureté et de toute souillure. Éz 39:14-16. – it2 p460 Tirons leçon du palmier - La Bible compare certains humains à des palmiers, car, pour plaire à Dieu, il faut être moralement droit et persévérer à produire de belles œuvres (Matthieu 7:17-20). Cela explique pourquoi des gravures de palmiers ornaient à la fois le temple de Salomon et celui de la vision d’Ézékiel (Ézékiel 40:14-16, 20, 22). Ainsi, pour offrir à Dieu un culte qui lui soit agréable, il faut cultiver les qualités désirables du palmier dattier. On lit dans la Parole de Dieu : “ Le juste fleurira comme un palmier. ”Psaume 92:12. – TG2001 1/10 p32 Photo de la Maquette de l'ancien temple de Jérusalem exposée à Warwick
  8. Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 21 au 27 Août 2017 - EZEKIEL 35 à 38.docx Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 21 au 27 Août 2017 - EZEKIEL 35 à 38.pdf JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU Recherchons des perles spirituelles (8 min) : EZEKIEL 35 à 38 Ezékiel 36:20, 21 : Quelle est l’une des raisons essentielles pour laquelle nous devons garder une bonne conduite ? w02 15/6 20 § 12 « Ils sont donc venus chez les nations où ils sont venus, et on a alors profané mon saint nom en disant à leur sujet : ‘ Ceux-là sont le peuple de Jéhovah ; de son pays ils sont sortis. ’ 21 Et j’aurai compassion de mon saint nom que la maison d’Israël a profané parmi les nations où ils sont venus ». ” 12 L’apôtre Paul a mis l’accent sur une raison essentielle d’apprendre, puis de mettre en pratique la morale biblique. La mauvaise conduite des Juifs jetait l’opprobre sur Jéhovah : “ Toi qui tires fierté de la loi, est-ce que, en transgressant la Loi, tu déshonores Dieu ? Car ‘ le nom de Dieu est blasphémé à cause de vous parmi les nations ’. ” (Romains 2:23, 24). De même aujourd’hui, si nous faisons fi de la morale chrétienne, nous déshonorons Celui qui en est à l’origine. Inversement, si nous suivons résolument les normes de Dieu, nous l’honorons (Isaïe 52:5 ; Ézékiel 36:20). Réfléchissez-y ; vous n’en serez que plus résolu si vous êtes tenté ou si vous rencontrez des situations où vous aurez envie par facilité, de passer outre à la morale chrétienne. Les paroles de Paul enseignent autre chose encore. En plus d’être conscient que votre conduite a une incidence sur la réputation de Dieu, quand vous enseignez quelqu’un, montrez-lui qu’en appliquant les normes morales qu’il apprend, il donne une bonne image de Jéhovah. La morale chrétienne ne rend pas seulement heureux et n’est pas seulement bénéfique sur le plan de la santé. Elle a également un effet sur la réputation de Celui qui l’a établie et qui encourage à la pratiquer. – TG2002 Bien qu’étant connus comme “ le peuple de Jéhovah ”, les Israélites ne menaient pas une vie digne de cet honneur. Ce faisant, ils profanaient le nom de Dieu parmi les nations. Ne devenons jamais des adorateurs de nom seulement – TG2007 1/8 Le fait d’aimer son saint nom nous aide à ne pas faire quoi que ce soit qui puisse le salir – TG2004 1/ 2 Toute personne, appartenant au peuple portant le nom de Jéhovah, qui participe à des actes déshonorant le Dieu qu’elle représente, prend son nom en vain. La nation d’Israël s’engagea dans cette mauvaise voie. C’est pourquoi Jéhovah lui dit : “J’ai eu pitié de mon saint nom, que ceux de la maison d’Israël ont déshonoré parmi les nations chez lesquelles ils sont allés.” (Ézékiel 36:21, AC). Ainsi donc, celui qui porte le grand nom de Jéhovah a la lourde responsabilité de se conduire de manière à ne pas jeter sur ce nom le déshonneur ou l’opprobre – TG1971 1/12 Ezékiel 36:33-36 : Comment ces paroles se sont-elles réalisées à notre époque ? (w88 15/9 24 § 11). “ Voici ce qu’a dit le Souverain Seigneur Jéhovah : ‘ Le jour où je vous purifierai de toutes vos fautes, oui je ferai aussi que les villes soient habitées, et les lieux dévastés seront vraiment rebâtis. 34 Le pays désolé sera cultivé, alors qu’il était devenu une solitude désolée sous les yeux de tous les passants. 35 Et vraiment on dira : “ Ce pays-là qui était désolé est devenu comme le jardin d’Éden, et les villes qui étaient un désert, qui étaient désolées et qui étaient démolies, sont fortifiées ; oui, elles sont habitées. ” 36 Et il faudra que les nations qui seront restées autour de vous sachent que moi, Jéhovah, j’ai rebâti les choses démolies, j’ai planté ce qui a été désolé. Moi, Jéhovah, j’ai parlé et je [l’]ai fait. ’ Après le retour d’un reste en Juda, ce pays dévasté devint un “jardin d’Éden” fertile. Pareillement, depuis 1919 Jéhovah a transformé le domaine autrefois désolé du reste des chrétiens oints en un paradis spirituel fertile, où la “grande foule” réside aussi maintenant. Chaque chrétien voué à Dieu doit contribuer à garder pur ce paradis spirituel puisqu’Il l’a peuplé de personnes saintes. – TG1988 Au début du XXe siècle, les Étudiants de la Bible (c’est le nom qu’on donnait alors aux Témoins de Jéhovah) se sont retrouvés spirituellement captifs de “ Babylone la Grande . Bien qu’ils aient rejeté bon nombre d’enseignements de la fausse religion, ils étaient toujours souillés par des idées et des pratiques d’origine babylonienne. À cause de l’opposition suscitée par le clergé, certains d’entre eux ont été emprisonnés au sens propre. Leur pays spirituel (leur domaine religieux ou spirituel) était en désolation. Mais au printemps 1919, Jéhovah a eu pitié de ce reste d’Israélites spirituels (Galates 6:16). Il a vu leur repentance et leur désir de l’adorer en vérité, si bien qu’il a fait en sorte qu’ils soient libérés de prison et, surtout, libérés de la captivité spirituelle. Ces “ rescapés ” ont été rétablis dans le domaine spirituel que Dieu leur avait donné et qu’il a alors fait germer en abondance. Ce domaine spirituel a également revêtu un aspect attirant qui a poussé des millions de personnes qui craignaient Dieu à se joindre au reste dans le vrai culte. – Livre Prophéties d’Isaïe (vol1) ip1 chap6 § 10,11 Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ? Dans le Notre Père la requête « Que ton nom soit sanctifié » est une des trois demandes qui concernent le dessein de Jéhovah. Ainsi, tout comme nous demandons à Jéhovah d’agir pour qu’il fasse venir son Royaume et s’accomplir sa volonté, nous lui demandons d’agir pour sanctifier son nom, autrement dit le laver de tout l’opprobre dont il a été couvert depuis la rébellion en Éden. Jéhovah exaucera-t-il cette prière ? « À coup sûr, dit-il, je sanctifierai mon grand nom, qui était profané parmi les nations » (Ézék. 36:23 ; 38:23). Comment fera-t-il ? Il sanctifiera son nom sous les yeux de toute la création lorsqu’il mettra fin à toute méchanceté à Har-Maguedon. Livre Le Royaume en action (kr) chap4 § 5 Jéhovah va réhabiliter son nom par le moyen de son Royaume ; c’est d’ailleurs le thème central de la Bible. Il est mis en évidence dans le livre d’Ézékiel, où Jéhovah affirme à plusieurs reprises : “ Il faudra que les nations sachent que je suis Jéhovah. ” (Ézékiel 36:23 ; 37:28 ; 38:23). Les nations n’auront pas à choisir si elles veulent ou non savoir que Jéhovah est Dieu. Non, “ il faudra ” qu’elles le sachent. Autrement dit, Jéhovah a l’intention d’agir pour obliger les nations à reconnaître qu’il est bien celui qu’il affirme être, à savoir Jéhovah, le Souverain Seigneur dont le nom représente tout ce qui est saint, pur et propre. – TG2012 1/9 p21 § 4 Durant leur captivité à Babylone, les Juifs furent comme une nation morte, des ossements à la surface d’un champ (Ézékiel 37:1-4). Mais que vit ensuite Ézéchiel (Ézéchiel 37:5-10) ? Ces ossements se recouvrirent de tendons, de chair et de peau, puis furent revivifiés grâce au souffle de vie (Ézéchiel 37:11-14). Dieu ressuscita la nation juive quand 42 360 personnes de toutes les tribus d’Israël et environ 7 500 non-Israélites saisirent l’occasion de repeupler Juda, de rebâtir Jérusalem et son temple et de restaurer le vrai culte dans leur. Pareillement, en 1918 le reste des Israélites spirituels persécutés étaient devenus comme ces ossements secs, ils étaient morts pour ce qui était de leur œuvre publique de témoignage. Mais en 1919, Jéhovah les a revivifiés et ils se sont remis à proclamer le Royaume. Ce parallèle devrait nous conforter dans notre conviction que ces chrétiens oints et ceux qui leur sont associés constituent l’organisation terrestre que Jéhovah utilise de nos jours – km2002/12 Selon la prophétie d’Ézékiel, Gog, symbole du “chef de ce monde”, Satan le Diable, lèvera une force armée internationale. Il ordonnera à ses troupes d’envahir les “montagnes d’Israël” symboliques, c’est-à-dire le domaine spirituel élevé dans lequel se trouve “l’Israël de Dieu” chrétien. Ézékiel 38:1-9. Qu’est-ce qui amènera Gog à déchaîner toutes ses forces contre le peuple de Dieu? La prophétie montre que les serviteurs de Dieu seraient en paix et jouiraient d’une prospérité spirituelle. “‘Je monterai contre un pays de zones rurales découvertes, dit Gog. Je viendrai sur ceux qui jouissent du calme, qui habitent en sécurité, habitant tous sans murailles, et ils n’ont ni barres ni portes.’ Ce sera pour prendre d’abondantes dépouilles et pour piller beaucoup (...) un peuple qui accumule fortune et biens.” — Ézékiel 38:10-12. D’une manière générale, les serviteurs de Dieu ne sont pas riches sur le plan matériel. Cependant, grâce à la prédication qu’ils effectuent sur la terre entière, ils sont abondamment riches sur le plan spirituel. Une vraie richesse ! Satan, furieux de voir cette prospérité spirituelle, cherche à exterminer le peuple de Dieu. Le nom Gog de Magog représente, non pas Satan, mais une coalition de nations. Cette coalition sera-t-elle menée par le « roi du Nord » symbolique ? Nous ne pouvons l’affirmer. Mais cette idée s’accorderait avec ce que Jéhovah dit au sujet de Gog : « Tu viendras de ton lieu, des parties les plus reculées du nord, toi et des peuples nombreux avec toi, tous montés sur des chevaux, une grande assemblée, oui des forces militaires nombreuses » (Ézék. 38:6, 15). – TG2015 15/5 p30 §1 Quand les 144 000 seront tous au ciel, les derniers préparatifs du mariage de l’Agneau pourront commencer (Rév. 19:9). Mais quelque chose précédera cette célébration joyeuse. Souviens-toi : peu avant que le reste des 144 000 soit emporté au ciel, Gog attaquera le peuple de Dieu (Ézék. 38:16). Quelles réactions cette attaque suscitera-t-elle ? Sur terre, les serviteurs de Dieu sembleront sans défense. Mais ils obéiront aux instructions données aux jours du roi Yehoshaphat : « Vous n’aurez pas à combattre en cette circonstance. Placez-vous là, restez immobiles et voyez le salut de Jéhovah en votre faveur. Ô Juda et Jérusalem, n’ayez pas peur et ne soyez pas terrifiés » (2 Chron. 20:17). Au ciel, toutefois, la réaction sera différente. Concernant l’époque où tous les oints seront au ciel, voici ce que dit Révélation 17:14 au sujet des ennemis du peuple de Dieu : « Ceux-ci lutteront contre l’Agneau, mais, parce qu’il est Seigneur des seigneurs et Roi des rois, l’Agneau les vaincra. Et ils vaincront, ceux qui sont avec lui, appelés, et choisis, et fidèles. » Du ciel, Jésus, accompagné de ses 144 000 codirigeants, viendra au secours du peuple de Dieu, ici, sur terre. Ce sera alors la guerre d’Har-Maguédôn, guerre qui mènera à la glorification du saint nom de Jéhovah (Rév. 16:16). À ce moment-là, les humains comparés à des chèvres « s’en iront au retranchement éternel ». La terre sera enfin débarrassée de toute méchanceté. La grande foule traversera la phase finale de la grande tribulation. Ses préparatifs étant achevés, le mariage de l’Agneau, point culminant du livre de la Révélation, sera célébré (Rév. 21:1-4). Sur terre, tous les survivants jouiront de la faveur de Dieu et des innombrables manifestations de son amour. Quel beau jour ce sera ! N’attendons-nous pas ce mariage avec impatience ? – TG2015 15/7 p2 §16. Mais, en pénétrant sur le sol d’Israël symbolique, Gog attaquera en fait Jéhovah Dieu lui-même. “Ma rage montera à mon nez”, dit Jéhovah, qui vengera son peuple. Dieu jettera la confusion dans les armées de Gog. “L’épée de chacun sera contre son propre frère.” Jéhovah déchaînera alors ses forces destructrices: “Je ferai pleuvoir une pluie torrentielle qui inonde, et des pierres de grêle, du feu et du soufre.” Comme il l’a déjà fait à la mer Rouge, à Aï et au Kischon, Jéhovah combattra encore une fois pour son peuple et glorifiera son nom. “Et vraiment je me grandirai, et je me sanctifierai, et je me ferai connaître devant les yeux de beaucoup de nations; et assurément elles sauront que je suis Jéhovah.” — Ézékiel 38:18-23. Les récits historiques des batailles livrées par Jéhovah dans le passé nous donnent de bonnes raisons d’avoir pleine confiance dans la victoire qu’il remportera pendant la “grande tribulation”. Toujours maître des événements, il peut déjouer les plans de ses ennemis et provoquer des situations pour délivrer son peuple. Il se comportera effectivement comme Isaïe l’a dit: “Jéhovah lui-même sortira comme un homme fort. Comme un guerrier, il éveillera le zèle. Il criera, oui, il lancera un cri de guerre; contre ses ennemis il se montrera le plus fort.” (Isaïe 42:13). Aux yeux de ses Témoins, il sera pour toujours Jéhovah, Le vaillant guerrier”! — Exode 15:3. – km1996/8 L’opposition ou les épreuves peuvent surgir d’un coup et ébranler notre foi. Pendant la grande tribulation, les serviteurs de Dieu subiront de la part de Gog de Magog une attaque à outrance qui paraîtra sans issue. Il faudra alors une confiance totale en Jéhovah. Ézék. 38:14-16. – km2002/11 Lorsque la fausse religion aura été détruite, on s’apercevra que les serviteurs de Dieu “ habitent en sécurité ” et “ sans muraille ”. (Ézék. 38:11, 14.) Qu’arrivera-t-il à ces humains apparemment sans défense qui continuent d’adorer Jéhovah ? Ils seront manifestement assaillis par “ des peuples nombreux ”. C’est ce que la Parole de Dieu appelle l’attaque de “ Gog du pays de Magog ”. (Ézékiel 38:2, 15, 16.) Devons-nous craindre cette agression ? Nous ne nous inquiétons pas outre mesure à l’idée de cette attaque. Ce qui nous préoccupe avant tout, ce n’est pas notre salut, mais la sanctification du nom divin et la justification de la souveraineté de Dieu. N’a-t-il pas déclaré à plus de 60 reprises dans le livre prophétique d’Ézékiel : “ Il faudra que vous [les nations] sachiez que je suis Jéhovah. ” (Ézék. 6:7). Nous sommes impatients de voir s’accomplir ces paroles, convaincus que “ Jéhovah sait délivrer de l’épreuve les hommes qui sont attachés à Dieu ”. (2 Pierre 2:9.) En attendant, nous voulons saisir la moindre occasion de renforcer notre foi, de manière à demeurer fidèles à Jéhovah quelles que soient les épreuves que nous rencontrerons. Il nous faut pour cela prier, étudier la Parole de Dieu et la méditer, et annoncer le message du Royaume. Ce faisant, nous restons attachés à l’espérance de la vie éternelle, comparable à une “ ancre ”. Héb. 6:19 - TG2012 15/9 p5-6 § 8,9 Il est vrai que beaucoup de prophéties bibliques qui ont trait à la destruction à venir sont inquiétantes. Dieu possède tout un arsenal de guerre : neige, grêle, tremblements de terre, maladies infectieuses, précipitations diluviennes, pluie de feu et de soufre, confusion qui pousse au meurtre, éclairs, ou fléau qui provoque une pourriture de la chair (Ézékiel 38:14-23). La Bible parle également très explicitement d’une période où les morts couvriront la surface de la terre. Ils deviendront comme du fumier ou se feront manger par les oiseaux et autres animaux (Ézékiel 39:17-20). Les ennemis de Dieu seront saisis de peur durant cette guerre. Mais ceux qui adorent le vrai Dieu et qui lui obéissent devraient-ils avoir peur des événements stupéfiants qui auront lieu à Har-Maguédon ? Pas du tout, car les serviteurs de Dieu sur la terre ne participeront pas au conflit. Qui plus est, ils seront protégés par Jéhovah. Du reste, ils seront frappés de stupeur face à la manifestation redoutable de la puissance de Dieu. Lorsqu’un ouragan approche, les autorités locales diffusent des messages d’alerte pour que la population se mette à l’abri. Il en va de même du message d’avertissement de Dieu au sujet de l’“ ouragan ” imminent que sera Har-Maguédon. Dans sa Parole écrite, Jéhovah nous fournit des détails sur sa guerre. Son désir n’est pas de terrifier les gens, mais de les avertir afin qu’ils se repentent et qu’ils prennent la résolution de le servir (Tsephania 2:2, 3 ; 2 Pierre 3:9). Ceux qui agiront n’auront pas à le regretter : ils resteront en vie. Nous n’avons donc pas à craindre la guerre de Dieu, qui est proche. Nous pouvons, au contraire, envisager l’avenir avec confiance, sachant que “ tout homme qui invoquera le nom de Jéhovah s’en tirera sain et sauf ”. – RV2005 8/7 D’innombrables versets montrent l’importance du nom divin et de sa sanctification. Par son esprit, Jéhovah Dieu, l’Auteur de la Bible, a poussé les rédacteurs à utiliser son nom abondamment (Ézékiel 38:23). Omettre le nom divin, présent des milliers de fois dans les manuscrits anciens, est un manque de respect envers l’Auteur de la Bible. Les preuves qu’il faut conserver le nom de Dieu dans la Bible ne diminuent pas, elles augmentent. L’édition révisée de 2013 de la Traduction du monde nouveau comporte 7 216 occurrences du nom divin, soit six de plus que dans l’édition de 1984. On en trouve cinq en 1 Samuel (2:25 ; 6:3 ; 10:26 ; 23:14, 16). Ces changements ont été effectués principalement parce que les Rouleaux de la mer Morte, antérieurs de plus de 1 000 ans au texte hébreu massorétique, contiennent le nom divin dans ces versets. Il a également été réintroduit en Juges 19:18, suite à une étude approfondie de manuscrits anciens. TG2015 15/12 p §5, 6. Quand Jéhovah a délivré les Israélites, son nom est bel et bien devenu très connu (Josué 2:1, 9-11). Aujourd’hui, quelque 3 500 ans plus tard, son action d’alors n’a pas été oubliée. Ont été proclamés non seulement son nom personnel, Jéhovah, mais aussi la vérité le concernant, Lui, le porteur de ce nom. Cela a établi sa réputation de Dieu qui tient ses promesses et qui agit en faveur de ses serviteurs. Il a été démontré qu’en raison de sa toute-puissance rien ne peut entraver son dessein. Nous ne doutons donc pas qu’il agira bientôt pour le bien de ses serviteurs fidèles en détruisant de fond en comble le système méchant de Satan. Cette manifestation de sa toute-puissance et la gloire qu’elle projettera sur son nom resteront inoubliables. Les bienfaits qui en découleront seront éternels. Ézékiel 38:23 - Livre Adorez Dieu (wt) chap7 § 7 Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? Comment la restauration de l’unité en matière d’organisation au sein de l’antique peuple de Jéhovah fut-elle illustrée (Ézékiel 37:15-20)? Le rapprochement des deux bâtons (l’un marqué pour les deux tribus du royaume de Juda, l’autre pour les dix tribus du royaume d’Israël) a connu un accomplissement à notre époque. Durant la Première Guerre mondiale, des hommes ambitieux ont tenté de briser l’unité des serviteurs de Dieu, mais en 1919 les chrétiens oints fidèles ont été unis sous la direction du Christ, leur “seul roi” et leur “seul berger”. En outre, comme les plus de 7 500 non-Israélites qui revinrent au pays de Juda, les membres de la “grande foule” sont maintenant unis au reste des chrétiens oints. Quelle joie de se trouver dans le paradis spirituel et de servir Jéhovah dans l’unité sous la direction de notre “seul roi”! Ézékiel 37:21-28. –TG1988 15/9 p25 Exulte en Jéhovah : Quand Gog de Magog attaquera le peuple de Jéhovah, notre foi sera mise à l’épreuve (Ézék. 38:2, 10-12). En effet, la guerre s’accompagne de souffrances, même pour les vainqueurs. Par exemple, le manque de nourriture, la perte de biens, la chute du niveau de vie. Comment réagiras-tu face aux difficultés ? Habaqouq s’attendait à traverser des épreuves. Il a donc décidé de garder sa joie au service de Jéhovah (Hab. 3:16-19). La « joie de Jéhovah » t’aidera, toi aussi, à surmonter les épreuves à venir – km 2015/12 Très bientôt, les puissances politiques du monde de Satan vont s’unir pour essayer de détruire le peuple de Dieu (Ézék. 38:2, 10-12). Dans la prophétie d’Ézékiel, on voit ces armées couvrir la terre comme des nuages. Elles sont à cheval, et elles attaquent avec rage le peuple de Dieu (Ézékiel 38:15, 16). Devons-nous en avoir peur ? Pas du tout ! Nous avons l’armée de Jéhovah à nos côtés. Pendant la grande tribulation, ses anges protégeront son peuple et détruiront tous les opposants à sa souveraineté (2 Thess. 1:7, 8). – TG2017 Octobre p1 §11 Une attaque massive. Gog de Magog s’en prendra aux chrétiens oints et aux autres brebis (Ézékiel 38:2, 11). Cette attaque contre le Royaume établi sera la dernière d’une guerre que Satan mène contre les oints depuis qu’il a été chassé du ciel. Particulièrement depuis que les chrétiens oints ont commencé à être rassemblés dans la congrégation restaurée, Satan cherche à les priver de leur prospérité spirituelle mais en vain. Cependant, quand toutes les fausses religions auront disparu et que le peuple de Dieu semblera comme « sans muraille, [...] ni barre ni portes », Satan se dira que c’est l’occasion rêvée. Il incitera ses agents malfaisants à lancer une attaque massive contre les partisans du Royaume. Ézékiel a décrit ce qui arrivera alors. À propos de Gog, la prophétie annonce : « Tu viendras de ton lieu, des parties les plus reculées du nord, toi et des peuples nombreux avec toi, tous montés sur des chevaux, une grande assemblée, oui des forces militaires nombreuses. À coup sûr, tu monteras contre mon peuple [...], comme des nuages pour couvrir le pays » (Ézék. 38:15, 16). Comment Jéhovah répondra-t-il à cette invasion apparemment irrésistible ? « Ma fureur me montera au nez », a-t-il déclaré. « J’appellerai une épée » (Ézék. 38:18, 21). Jéhovah interviendra en faveur de ses serviteurs. Ce sera la bataille d’Har-Maguédon. - Livre Le Royaume en action (kr) chap21 § 12,13 Après la destruction de Babylone la Grande, le peuple de Jéhovah subira une attaque massive et, à ce moment-là, il nous faudra nous trouver sous la protection que Jéhovah fournira à ses serviteurs. Étant donné que cette attaque déclenchera la phase finale de la « grande tribulation », c’est Jéhovah lui-même qui créera la condition qui y mènera et qui choisira le moment de ce combat décisif (Ézék. 38:2-4). Gog attaquera alors « un peuple réuni d’entre les nations », le peuple de Jéhovah (Ézék. 38:10-12). Cette attaque sera le signal de l’exécution des jugements de Jéhovah contre Gog et sa foule. Jéhovah grandira sa souveraineté et sanctifiera son nom, car il dit : « À coup sûr, [...] je me ferai connaître sous les yeux de nations nombreuses ; et il faudra qu’elles sachent que je suis Jéhovah » (Ézék. 38:18-23). Quand Gog lancera son attaque, Jéhovah dira à ses serviteurs : « Va, mon peuple, entre dans tes chambres intérieures, et ferme tes portes derrière toi. Cache-toi pour un instant seulement, jusqu’à ce que passent les invectives » (Is. 26:20). En cette période critique, Jéhovah nous donnera des instructions salvatrices, et les « chambres intérieures » pourraient bien avoir un rapport avec nos congrégations. 18 Par conséquent, si nous voulons bénéficier de la protection divine durant la grande tribulation, nous devons accepter cette vérité : Jéhovah a sur terre un peuple, organisé en congrégations TG2014 15/11p5§16-18. Ézékiel a également prédit que lorsque Gog de Magog (Satan abaissé) lancera son attaque finale contre le peuple de Dieu, Jéhovah provoquera “ un grand tremblement de terre sur le sol d’Israël ”. (Ézékiel 38:18, 19.) Peut-être se produira-t-il des tremblements de terre proprement dits en cette circonstance, mais n’oublions pas que la Révélation est présentée en signes. Cette prophétie et les autres citées plus haut ont un caractère hautement symbolique. Par conséquent, l’ouverture du sixième sceau semble annoncer le point culminant de toutes les secousses qui ébranlent l’actuel système de choses terrestre, le grand tremblement de terre au cours duquel tous les humains opposés à la souveraineté de Jéhovah Dieu seront détruits. – Livre Révélation (re) chap18 § 16
  9. Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 14 au 20 août 2017 - EZEKIEL 32-34.docx Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 14 au 20 août 2017 - EZEKIEL 32-34.pdf JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU Recherchons des perles spirituelles (8 min) : EZEKIEL 32-34 Éz 33:32, 33 : Pourquoi devons-nous persévérer dans la prédication malgré l’indifférence ? (w91 15/3 16-17 § 16-17) « Vois : tu es pour eux comme un chant d’amours sensuelles, comme quelqu’un qui a une belle voix et qui joue bien d’un instrument à cordes. Oui, ils entendront tes paroles, mais personne ne les pratique. 33 Et quand cela se réalisera — vois : cela se réalisera sans faute — il faudra alors qu’ils sachent qu’un prophète s’était trouvé au milieu d’eux » ” Ézékiel a également donné un bel exemple en ce qu’il a été obéissant et ne s’est pas laissé rebuter par l’indifférence ou les moqueries. Pareillement, en suivant de près les progrès de la langue pure, nous demeurons en accord avec la direction que donne le Conducteur royal du char. Nous sommes ainsi équipés pour obéir à ses commandements, et nous sommes fortifiés pour ne pas être rebutés par l’indifférence ou les moqueries des personnes à qui nous communiquons le message de jugement de Jéhovah. Comme il l’avait fait pour Ézékiel, Dieu nous a prévenus que certains, à la tête dure et au cœur dur, s’opposeraient activement à nous. D’autres n’entendraient pas parce qu’ils ne voudraient pas écouter Jéhovah (Ézékiel 3:7-9). D’autres encore, comme on peut le lire en Ézékiel 33:31, 32, seraient hypocrites: “Ils entreront vers toi, comme entrent les gens, et ils s’assiéront devant toi comme étant mon peuple; et assurément ils entendront tes paroles, mais ils ne les pratiqueront pas, car de leur bouche ils expriment des désirs lascifs et leur cœur va à la suite de leur gain injuste. Et voici que tu es pour eux comme un chant d’amours sensuelles, comme quelqu’un qui a une belle voix et qui joue bien d’un instrument à cordes. Et assurément ils entendront tes paroles, mais il n’y en a pas un qui les pratique.” Qu’allait-il en résulter? Le verset 33 poursuit: “Et quand cela se réalisera — voici que cela se réalisera sans faute — alors ils sauront assurément qu’un prophète se trouvait au milieu d’eux.” Ces mots nous apprennent qu’Ézékiel n’a pas abandonné son œuvre, bien qu’elle n’ait pas eu de succès. L’apathie des autres ne l’a pas rendu apathique. Qu’on l’écoute ou non, il a obéi à Dieu et s’est acquitté de sa mission. - w91 15/3 16-17 De nos jours, beaucoup ressemblent aux exilés juifs pour qui Ézékiel chantait ‘un chant d’amour sensuel’. Ils aiment entendre le message du Royaume que les chrétiens oints et leurs compagnons prêchent de maison en maison, mais ils n’agissent pas en conséquence. Pour eux, ce message ressemble à une agréable chanson d’amour. Toutefois, comme ils ne se vouent pas à Jéhovah, ils ne survivront pas à la “grande tribulation”. – TG1988 15/9 p23 § 6 On appréciait d’entendre, mais les actes ne suivaient pas. Qu’observons-nous aujourd’hui ? Certains aiment écouter les derniers chrétiens oints et leurs compagnons annoncer courageusement les messages de Jéhovah, parler des bénédictions du Royaume, mais ce n’est pas pour autant qu’ils éprouvent de la reconnaissance, deviennent des disciples et s’engagent dans l’œuvre de la moisson – TG2001 15/7 § 9 De même, la bonne nouvelle relative à l’établissement du Royaume de Dieu et à la délivrance de l’humanité par ce Royaume au cours de notre génération est tout à fait indispensable, et elle est entendue particulièrement dans la chrétienté. Aux yeux des humains, elle n’est pas encore la grande question. Cependant, Dieu va obliger les nations à prendre une position très nette. Elles tiennent toutes à leur souveraineté nationale, alors que les proclamateurs de la bonne nouvelle prennent parti pour la souveraineté de Dieu. Les nations “sauront assurément qu’un prophète se trouvait au milieu d’eux”. Éz. 33:33. - TG1974 1/9 p521 § 26 Nul d’entre nous ne voudrait ressembler à ces gens indécis qui ne mettent pas le message en pratique. Il vaut mieux reconnaître dès maintenant, lors qu’il en est encore temps, qu’il y a parmi nous une classe de chrétiens qui joue un rôle authentiquement prophétique, et agir conformément au message de la Bible, en acceptant celle-ci “non comme la parole des hommes, mais pour ce qu’elle est vraiment, pour la parole de Dieu”. (I Thessaloniciens 2:13.) À propos du message annoncé, Jéhovah affirme que “cela se réalisera sans faute”. Il déclare solennellement que ceux qui restent indécis jusqu’à ce que ‘cela se réalise’, “sauront assurément qu’un prophète se trouvait au milieu d’eux”. (Ézékiel 33:33.) Mais cette connaissance tardive ne les sauvera pas, car leurs cœurs et leurs voies seront inchangés. – Livre Les nations sauront (kj) chap15 § 36 Éz 34:23 : Comment ce verset s’est-il réalisé ? (w07 1 / 4 p26 § 3) « À coup sûr, je susciterai sur elles un seul berger, et il devra les faire paître, oui mon serviteur David. C’est lui qui les fera paître, et c’est lui qui deviendra leur berger » La prophétie d’Isaïe 40:10, 11 souligne la tendresse avec laquelle Jéhovah prend soin de son peuple (Psaume 23:1-6). Au cours de son ministère terrestre, Jésus aussi a fait preuve d’une tendre sollicitude envers ses disciples et envers les gens en général (Matthieu 11:28-30 ; Marc 6:34). Jéhovah et Jésus ont tous deux déploré la cruauté des bergers, ou chefs, d’Israël, qui négligeaient et exploitaient sans honte leurs troupeaux (Ézékiel 34:2-10 ; Matthieu 23:3, 4, 15). Jéhovah a promis : “ Oui, je sauverai mes brebis, et elles ne deviendront plus un objet de pillage ; et vraiment je jugerai entre brebis et brebis. À coup sûr, je susciterai sur elles un seul berger, et il devra les faire paître, oui mon serviteur David. C’est lui qui les fera paître, et c’est lui qui deviendra leur berger. ” (Ézékiel 34:22, 23). En ce temps de la fin, Jésus Christ, le Grand David, est ce “ seul berger ” que Jéhovah a établi sur tous Ses serviteurs terrestres, qu’ils fassent partie des chrétiens oints de l’esprit ou des “ autres brebis ”. — Jean 10:16. TG2007 L’expression “mon serviteur David” désigne prophétiquement Jésus Christ, la “postérité” qui hérite du trône de David. Actuellement, durant le jour de jugement des nations, le Berger et Roi associé à Jéhovah, Jésus Christ, le Fils de David, continue à séparer parmi les humains les “brebis” de ceux qui, tout en prétendant être des “brebis”, sont en réalité des “chèvres”. Ce “seul berger” a également été suscité pour faire paître les brebis. Quel accomplissement éclatant de cette prophétie nous observons aujourd’hui! Alors que les hommes politiques parlent d’unir l’humanité grâce à un nouvel ordre mondial, le seul Berger unit bel et bien les brebis de toutes les nations au moyen d’une campagne de témoignage plurilingue qu’une seule organisation sur terre, celle de Dieu, pouvait entreprendre. – TG1993 1/1 p19 § 5 En 1914, Jéhovah a établi “un seul berger”, Jésus Christ, sur le reste des chrétiens oints. Depuis 1935, il dirige le rassemblement d’une “grande foule” d’“autres brebis” qui servent désormais aux côtés des ‘brebis du pacage de Jéhovah’ ointes de l’esprit. Comme Dieu et le Christ, les sous-bergers chrétiens doivent traiter toutes ces brebis avec tendresse – TG1988 15/9 p24 § 8 Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ? Jéhovah attache une grande valeur à la vie. Il demande instamment à ses serviteurs de faire le maximum pour contribuer à sauver autant de vies que possible. Chaque ministre de Dieu doit proclamer le message salvateur contenu dans la Parole de Dieu. Notre tâche est semblable à celle d’un guetteur qui donne l’alerte à la vue d’une menace imminente. Nous ne voulons pas que le sang de ceux qui risquent de périr soit sur notre tête (Ézék. 33:1-7). Il est donc vital que nous persévérions dans nos efforts pour “ prêche[r] la parole ”. – TG2008 15/1 p4 § 2 Tous les vrais chrétiens doivent affronter un prédateur d’une intelligence et d’une ruse suprahumaine. En Psaume 91:3, cet ennemi est appelé “ l’oiseleur ”. Qui est-il ? Satan le Diable. Cet adversaire redoutable s’acharne à duper les serviteurs de Jéhovah afin de les prendre au piège, à la manière d’un oiseleur qui tend des pièges aux oiseaux. “ L’oiseleur ” connaît ce désir normal qu’ont les humains d’être acceptés et approuvés. Les chrétiens ne sont pas insensibles aux pensées et aux sentiments de leur entourage. Sachant cela, le Diable cherche à exploiter leur souci de ce que les autres pensent d’eux. Par exemple, il en déstabilise certains avec un piège efficace : “ trembler devant les hommes ”. (Proverbes 29:25.) Quand, par crainte de l’homme, des serviteurs de Dieu se laissent entraîner à transgresser un interdit divin ou s’abstiennent d’observer un commandement biblique, c’est qu’ils ont été pris au piège par “ l’oiseleur ”. — Ézékiel 33:8 - TG2007 1/10 p26 § 5 Les chrétiens désirent ardemment la venue du jour de Jéhovah, où il détruira le présent système de choses et instaurera un monde nouveau de justice. Puisque nous ignorons quand ce jour viendra, nous devons rester éveillés et aider nos semblables à en faire autant (Ézék. 33:7-9). Le fait de méditer sur la Parole prophétique de Dieu renforcera notre conviction que “ le grand jour de Jéhovah est proche ”.Tseph. 1:14. – km2005/5 L’amour pour les humains : Notre prédication souligne l’amour que Jéhovah éprouve pour les humains. “ Il ne veut pas que qui que ce soit périsse, mais il veut que tous parviennent à la repentance. ” (2 Pierre 3:9 ; Ézék. 33:11). Voilà pourquoi, comme Jésus l’a dit, Jéhovah a décrété qu’“ il faut d’abord que la bonne nouvelle soit prêchée dans toutes les nations ”. (Marc 13:10.) Dieu presse les humains de se tourner vers lui pour qu’ils échappent au jugement qui s’abattra prochainement sur le monde de Satan . Ne sommes-nous pas reconnaissants à Jéhovah de nous avoir offert cette possibilité à nous aussi ? – km2005/4 Il est rassurant de savoir que tous ceux qui ont péché ne sont pas irréformables. Jéhovah est patient ; en aucun cas il ne prend plaisir à punir ceux qui ont péché par ignorance (Ézékiel 33:11). Il les invite à se repentir et à obtenir son pardon. “ Que le méchant quitte sa voie et l’homme malfaisant ses pensées ; qu’il revienne vers Jéhovah, qui aura pitié de lui, à notre Dieu, car il pardonnera largement. ” — Isaïe 55:7. – TG2011 1/12 p25 Tout comme les brebis au sens littéral, les adorateurs de Jéhovah suivent volontiers leur Berger. Le suivent-ils pour autant parfaitement ? Non. Certains se sont parfois « dispersés » ou « perdus » ; d’autres encore sont comme des brebis « en train de s’égarer » (Ézékiel 34:12). Mais même quand quelqu’un s’éloigne du troupeau, Jéhovah espère toujours qu’il reviendra. – Brochure Reviens à Jéhovah (rj) chap1 Ce qui compte aux yeux de Jéhovah, ce n’est pas ce qu’une personne a fait dans le passé, mais ce qu’elle est en train de faire maintenant et ce qu’elle fera par la suite. Ézékiel 33:14-16 – Livre La vie (lp) chap10 § 10 Il nous nourrit spirituellement. Jéhovah déclare : « Dans un bon pâturage je les ferai paître. [...] [Mes brebis] se coucheront dans une bonne demeure, et dans un gras pâturage elles pâtureront » (Ézékiel 34:14). Il nous a toujours fourni une abondante nourriture spirituelle qui nous redonne de la force au bon moment. Te souviens-tu d’un article, d’un discours ou d’une vidéo qui a répondu à tes prières ? N’as-tu pas alors été convaincu que Jéhovah se soucie de toi personnellement ? Brochure Reviens à Jéhovah (rj) chap1 Dieu témoigne son amour en offrant une aide spirituelle et affective à toutes les personnes qui sont exploitées et maltraitées. “ Celle qui est perdue, je la rechercherai, promet-il ; celle qui est dispersée, je la ramènerai ; celle qui est brisée, je la banderai ; celle qui est souffrante, je la fortifierai. ” (Ézékiel 34:16). Par sa Parole, par son esprit saint et par la congrégation chrétienne, Jéhovah console ceux qui sont opprimés – RV2004 8/8 Il nous protège et nous soutient. Jéhovah promet : « [Ma brebis] qui est dispersée, je la ramènerai ; celle qui est brisée, je la banderai ; celle qui est souffrante, je la fortifierai » (Ézékiel 34:16). Il fortifie ses serviteurs qui sont affaiblis ou submergés par l’inquiétude. Il soigne ceux qui ont été blessés, parfois par un de leurs compagnons. Et il ramène ceux qui se sont éloignés et qui sont peut-être accablés par la culpabilité. - Brochure Reviens à Jéhovah (rj) chap1 Il se sent responsable de nous. Jéhovah donne cette garantie : « Je les délivrerai de tous les lieux où elles ont été dispersées. [...] [Ma brebis] qui est perdue, je la rechercherai » (Ézékiel 34:12, 16). Pour Jéhovah, une brebis perdue n’est pas une cause perdue. Il sait quand une brebis manque, il la recherche et il se réjouit quand il la trouve (Matthieu 18:12-14). D’ailleurs, n’appelle-t-il pas ses vrais adorateurs « mes brebis, les brebis que je fais paître » ? (Ézékiel 34:31). Tu es l’une de ces brebis. - Brochure Reviens à Jéhovah (rj) chap1 Concernant le Roi-Berger messianique, Jéhovah annonça: “Je susciterai sur elles [mes brebis] un seul berger, et il devra les faire paître, oui, mon serviteur David.” (Ézékiel 34:23, 31). Cela ne signifiait pas que David, qui était mort, régnerait de nouveau personnellement sur le peuple de Dieu, mais plutôt que Jéhovah susciterait dans la lignée royale de David un roi-berger par le moyen duquel il apporterait la sécurité, à savoir Jésus-Christ – Livre Votre survie (su) chap9 § 6 Comme Ézékiel 34:25-28 l’indique ensuite, Jéhovah fait paître ses brebis dans un paradis spirituel, une agréable condition de sécurité et de prospérité. Ce Berger plein d’amour dit à leur sujet: “Elles sauront que je suis Jéhovah quand je briserai les barres de leur joug et que je les aurai délivrées de la main de ceux qui les employaient comme esclaves. Et elles ne deviendront plus pour les nations une chose à piller; (...) et réellement elles habiteront en sécurité, sans que personne les fasse trembler.” Dans de nombreux pays, ces dernières années, les Témoins de Jéhovah ont déjà vu se briser “les barres de leur joug”. Ils sont maintenant libres de prêcher comme jamais auparavant. Puissions-nous tous, dans quelque pays que nous vivions, tirer profit de la sécurité que Jéhovah nous procure en nous dépensant avec zèle pour accomplir Son œuvre! Jéhovah nous fournit un puissant encouragement tandis que nous approchons du moment où va éclater la plus grande tribulation de l’Histoire – TG1993 1/1 p20 Pourquoi Jéhovah te recherche-t-il et t’invite-t-il à revenir à lui ? Parce qu’il veut que tu sois heureux. Il promet à ses brebis « des pluies torrentielles de bénédictions » (Ézékiel 34:26). Ce n’est pas une promesse en l’air. Et tu en as déjà fait l’expérience. - Brochure Reviens à Jéhovah (rj) chap1 La Bible dit que dans le monde nouveau de Dieu il y aura plein de nourriture pour tout le monde; il n’y aura plus de mauvaises récoltes. Elle déclare que Jéhovah ‘fera pour tous les peuples (...) un banquet de mets bien huilés’ et qu’‘il y aura abondance de grain sur la terre’. (Isaïe 25:6) Ézékiel 34:27 nous dit: ‘Et l’arbre des champs devra donner son fruit, et la terre donnera sa production, et vraiment [les humains] se trouveront sur leur sol en sécurité.’ N’est-ce pas merveilleux ?” – Brochure Nos problèmes (op) Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? Annonçant la chute prochaine de l’Égypte, Ézékiel déclara: “‘Et lorsque tu [Pharaon] t’éteindras, je couvrirai les cieux et j’assombrirai leurs étoiles. Quant au soleil, je le couvrirai de nuages, et la lune ne fera pas briller sa lumière. Tous les luminaires de lumière dans les cieux — je les assombrirai à cause de toi, et je mettrai des ténèbres sur ton pays’, telle est la déclaration du Souverain Seigneur Jéhovah.” — Ézéchiel 32:7, 8. Les cieux physiques ne s’assombrirent pas quand Pharaon et ses armées furent anéantis. Par contre, l’avenir de l’Égypte, lui, devint fort sombre. Comme la Révélation l’indique, lors de la grande tribulation les perspectives d’avenir de l’humanité opposée à Dieu seront aussi sombres que le devinrent celles de l’Égypte. Ce sera comme si le soleil ne répandait plus sa lumière durant le jour, et que l’agréable clair de lune et le scintillement rassurant des étoiles n’éclaircissaient plus le ciel nocturne. Ceux qui refusent d’honorer le Roi établi par Jéhovah périront et n’auront même pas un enterrement honorable lorsque le Cavalier monté sur le cheval blanc achèvera sa victoire. TG1988 15/10 p17 §9-11 Ne nous chargeons pas d’une dette de sang - La responsabilité des Témoins de Jéhovah, qui doivent prévenir les gens de l’approche du jugement divin, peut être comparée à celle qui fut confiée à Ézékiel. Nommé guetteur de la nation d’Israël, il avait pour mission d’exhorter les Israélites à revenir de leurs voies mauvaises, sans quoi Dieu exécuterait sur eux son jugement. S’il ne faisait pas retentir cet avertissement, le jugement s’abattrait malgré tout sur les méchants, mais leur sang retomberait sur la tête du guetteur négligent. Jéhovah montrait ainsi comment il considère le jugement qu’il fait venir sur les méchants: “Je prends plaisir, non pas à la mort du méchant, mais plutôt à voir quelqu’un de méchant revenir de sa voie et rester en vie. Revenez, revenez de vos mauvaises voies, car pourquoi mourriez-vous, ô maison d’Israël?” Ézékiel 33:1-11 – TG1988 1/1 p28 § 13 Emploi figuré. Jéhovah suscita des prophètes qui, figurément parlant, servirent de guetteurs à la nation d’Israël (Jr 6:17). Ces prophètes, de leur côté, parlèrent parfois de guetteurs dans un sens symbolique (Is 21:6, 8 ; 52:8 ; 62:6 ; Ho 9:8). Ces prophètes-guetteurs avaient la responsabilité d’avertir les méchants de la destruction qui les menaçait. Si, toutefois, ils manquaient à leur devoir, ils étaient tenus pour responsables. Bien entendu, si les gens se montraient indifférents et s’ils ne prêtaient pas attention à l’avertissement, leur sang était sur eux (Éz 33:1-9). Un prophète infidèle n’avait pas plus de valeur qu’un guetteur aveugle ou qu’un chien sans voix. Is 56:10 – it1 p1044 Comme Paul, les chrétiens de notre époque s’efforcent d’annoncer la bonne nouvelle à leurs contemporains en toute occasion. La “ grande tribulation ” approchant à grands pas, il est urgent que nous recherchions les personnes bien disposées. Que l’amour sincère pour notre prochain nous incite à nous activer dans cette œuvre salvatrice ! Ézék. 33:8 km2005/7 La situation des serviteurs de Dieu à notre époque n’est pas sans rappeler celle d’Ézékiel, ce prophète de l’Antiquité que Jéhovah avait établi comme guetteur spirituel pour la maison d’Israël. “ Tu devras entendre [ma] parole et les avertir de ma part ”, lui a dit Dieu. Si Ézékiel ne s’acquittait pas de sa mission, il serait tenu pour personnellement responsable du sang des Israélites qui seraient exécutés lorsque Jérusalem paierait pour ses fautes (Ézékiel 33:7-9). Mais Ézékiel a obéi et s’est épargné toute culpabilité – lv chap7 p85 §26 Bien que les témoins de Jéhovah ne fassent pas partie du monde, ils s’intéressent avec amour à leurs semblables. Ils leur parlent en étant conscients que nous vivons une époque décisive et que si Dieu accorde encore un peu de temps au présent système de choses, c’est parce qu’il fait preuve de patience. Ils savent que Dieu ne veut pas que quelqu’un soit détruit (Ézékiel 33:11). Ils encouragent donc leurs semblables à étudier la Bible et à faire des efforts pour conformer leur vie aux principes de la Bible, et cela sans tarder – TG1975 15/4 p247 Lorsque nous songeons que notre prédication peut sauver des vies, nous nous sentons sans aucun doute irrésistiblement poussés à parler de la bonne nouvelle autour de nous (Rom. 10:13, 14). Jéhovah avait annoncé : “ Quand je dis au méchant : ‘ Tu mourras à coup sûr ’, et que vraiment il revient de son péché et pratique le droit et la justice [...], il restera en vie à coup sûr. Il ne mourra pas. D’aucun de ses péchés par lesquels il a péché on ne se souviendra contre lui. ” (Ézék. 33:14-16). La Bible dit en outre à quiconque proclame le message du Royaume : “ En faisant cela tu sauveras et toi-même et ceux qui t’écoutent. ” – TG2012 15/3 p15 §3 Vers la fin de l’année 607 avant notre ère, un réfugié rapporta la destruction de Jérusalem, et Ézékiel se remit à parler au nom de Jéhovah (Ézékiel 33:21-29). Quel effet ses paroles eurent-elles sur les exilés (Ézékiel 33:30-33)? De nos jours, beaucoup ressemblent aux exilés juifs pour qui Ézékiel chantait ‘un chant d’amour sensuel’. Ils aiment entendre le message du Royaume que les chrétiens oints et leurs compagnons prêchent de maison en maison, mais ils n’agissent pas en conséquence. Pour eux, ce message ressemble à une agréable chanson d’amour. Toutefois, comme ils ne se vouent pas à Jéhovah, ils ne survivront pas à la “grande tribulation”. –TG1988 15/9 p23 En quel sens Ézékiel est-il devenu “ muet ” pendant le siège et la destruction de Jérusalem ? Fondamentalement, en ce sens qu’il n’avait rien à ajouter au message prophétique de Jéhovah qu’il avait déjà proclamé. Ezekiel 33 :22. De même, la classe du guetteur moderne, les chrétiens oints, a été prévenue du sort qui attend la chrétienté. Lorsque la “ grande tribulation ” frappera “ Babylone la Grande ”, l’empire universel de la fausse religion, et la dévastera, les chrétiens oints n’auront rien à ajouter au sujet de la fin de la chrétienté. Oui, le jour viendra où le reste oint et ses compagnons deviendront muets, n’ayant rien de plus à proclamer à l’adresse de la chrétienté. Ce sera au moment où “ les dix cornes ” et “ la bête sauvage ” rendront Babylone la Grande dévastée et nue (Révélation 17:16). – km 2007/8” L’orgueil pousse à rejeter les conseils justifiés plutôt qu’à les accepter humblement (Ps. 141:5). On le définit comme l’estime excessive de sa propre valeur, qui fait que l’on est persuadé de sa propre excellence, que l’on se juge supérieur aux autres. Jéhovah déteste l’orgueil (Ézék. 33:28). Mais quand les humains se montrent orgueilleux, Satan doit se réjouir, parce qu’ils reflètent sa propre mentalité. – TG2015 15/5 p2 §5, 6. Aux jours du prophète Ézékiel, la majorité des bergers établis pour prendre soin du peuple de Jéhovah en Israël ont failli à leur devoir. Le troupeau de Dieu en a terriblement souffert, et la plupart des brebis ont abandonné le vrai culte (Ézékiel 34:1-10). Aujourd’hui, les ecclésiastiques de la chrétienté se présentent comme les bergers de ce qu’ils appellent la congrégation chrétienne, mais sa mauvaise condition spirituelle prouve que ces ecclésiastiques ressemblent aux imposteurs qui, à l’époque où Jésus était sur la terre, délaissaient le peuple et le maltraitaient. Les chefs religieux de la chrétienté font penser à “l’homme à gages” qui “n’a pas souci des brebis”. (Jean 10:12, 13.) Ils n’ont ni le désir ni les qualifications requises pour veiller sur le troupeau de Dieu. – TG1993 15/9 Dans un message qu’il donna à Ézékiel après la chute de Jérusalem, Jéhovah condamna “les bergers d’Israël”, les dirigeants juifs qui profanaient Son saint nom. Avec quelle justesse cette même condamnation s’applique aux dirigeants de la chrétienté (Ézéchiel 34:1-6)! Contrairement à l’excellent Berger, Jésus Christ, les chefs politiques des pays de la chrétienté s’engraissent en dépouillant les “brebis”. (Jean 10:9-15.) Mais, de même que Dieu délivra ses brebis en ôtant le pouvoir aux bergers égoïstes quand Juda fut dévasté, de même il va de nouveau les délivrer en dépouillant de leur autorité les dirigeants de la chrétienté lors de la “grande tribulation”. – TG1988 15/9 p23 “L’excellent berger”, Jésus Christ, qui est à la droite de son Père au ciel, se soucie lui aussi avec compassion des “brebis”. Il a donné sa vie en faveur du “petit troupeau” des chrétiens oints, dans un premier temps, puis de la grande foule de ses “autres brebis” qui vivent à notre époque. Le grand Berger, Jéhovah Dieu, a déclaré à toutes ces brebis: “Me voici, moi, et assurément je jugerai (...) entre brebis et brebis. Et je susciterai sur elles un seul berger, et il devra les faire paître, oui, mon serviteur David. Lui les fera paître, et c’est lui qui deviendra leur berger. Et moi, Jéhovah, je deviendrai leur Dieu, et mon serviteur David deviendra chef au milieu d’elles. Moi, Jéhovah, j’ai parlé.” — Ézékiel 34:20-24. L’expression “mon serviteur David” désigne prophétiquement Jésus Christ, la “postérité” qui hérite du trône de David. Ce “seul berger” a également été suscité pour faire paître les brebis. Quel accomplissement éclatant de cette prophétie nous observons aujourd’hui ! Alors que les hommes politiques parlent d’unir l’humanité grâce à un nouvel ordre mondial, le seul Berger unit bel et bien les brebis de toutes les nations au moyen d’une campagne de témoignage plurilingue qu’une seule organisation sur terre, celle de Dieu, pouvait entreprendre. – TG1993 1/1 p19 Dans le monde nouveau prévu par Jéhovah, on pourra toucher la crinière épaisse d’un lion, caresser la robe rayée d’un tigre et même dormir dans les bois sans craindre d’être attaqué par un animal. Notez cette promesse de Dieu : “ À coup sûr, je ferai disparaître du pays la bête sauvage néfaste ; vraiment [les humains] habiteront dans le désert en sécurité et dormiront dans les forêts. Ézékiel 34:25 . Oui, les animaux sauvages seront soumis, même aux enfants. – RV2002 22/2 En 1914, Jéhovah a établi “un seul berger”, Jésus Christ, sur le reste des chrétiens oints. Depuis 1935, il dirige le rassemblement d’une “grande foule” d’“autres brebis” qui servent désormais aux côtés des ‘brebis du pacage de Jéhovah’ ointes de l’esprit. Comme Dieu et le Christ, les sous-bergers chrétiens doivent traiter toutes ces brebis avec tendresse. — Ézékiel 34:17-31 – TG1988 15/9 p24
  10. Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 7 au 13 août 2017 - EZEKIEL 28-31.docx Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 7 au 13 août 2017 - EZEKIEL 28-31.pdf JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU Recherchons des perles spirituelles (8 min) : EZEKIEL 28 à 31 Éz 28:12-19 : En quel sens la conduite des dirigeants de Tyr ressemble-t-elle à celle de Satan ? (it-2 550 § 3-4). “ Fils d’homme, profère un chant funèbre sur le roi de Tyr, et tu devras lui dire : ‘ Voici ce qu’a dit le Souverain Seigneur Jéhovah : “ ‘ “ Tu scelles un modèle, plein de sagesse et parfait en beauté. 13 Tu étais en Éden, le jardin de Dieu. Toutes les pierres précieuses te recouvraient : rubis, topaze et jaspe ; chrysolithe, onyx et jade ; saphir, turquoise et émeraude ; et d’or était le travail de tes montures et de tes alvéoles en toi. Au jour de ta création elles furent préparées. 14 Tu es le chérubin oint qui couvre, et je t’ai placé. Tu étais sur la montagne sainte de Dieu. Au milieu de pierres de feu tu circulais. 15 Tu as été intègre dans tes voies depuis le jour de ta création jusqu’à ce que l’injustice ait été trouvée en toi. 16 “ ‘ “ À cause de l’abondance de tes marchandises pour la vente, ils ont rempli de violence le milieu de toi, et tu t’es mis à pécher. Je t’expulserai, comme profane, de la montagne de Dieu, et je te détruirai, ô chérubin qui couvre, du milieu des pierres de feu. 17 “ ‘ “ Ton cœur s’est enorgueilli à cause de ta beauté. Tu as perverti ta sagesse à cause de ta splendeur rayonnante. Oui, je te jetterai sur la terre. Oui, je te placerai devant des rois pour qu’ils te regardent. 18 “ ‘ “ Par suite de l’abondance de tes fautes, à cause de l’injustice concernant tes marchandises pour la vente, tu as profané tes sanctuaires. Je ferai sortir un feu du milieu de toi. Oui, c’est lui qui te dévorera. Je te réduirai en cendres sur la terre, sous les yeux de tous ceux qui te voient. 19 Quant à tous ceux qui te connaissent parmi les peuples, à coup sûr ils te regarderont avec stupeur. Des terreurs soudaines, voilà ce que tu deviendras vraiment, et tu ne seras plus — pour des temps indéfinis » Le péché et l’imperfection des humains furent évidemment précédés par le péché et l’imperfection dans le monde des esprits, comme l’indiquent les paroles de Jésus en Jean 8:44 et le récit du chapitre 3 de la Genèse. Le chant funèbre rapporté en Ézékiel 28:12-19, bien qu’adressé au “ roi de Tyr ”, un humain, donne sans doute un équivalent de la conduite adoptée par le fils de Dieu, un esprit, qui fut le premier à pécher. L’orgueil du “ roi de Tyr ”, le fait qu’il se proclama ‘ dieu ’, qu’il soit qualifié de “ chérubin ” et la mention de l’“ Éden, le jardin de Dieu ”, concordent indéniablement avec les renseignements bibliques relatifs à Satan, qui se gonfla d’orgueil, qui est associé au serpent en Éden et qui est appelé “ le dieu de ce système de choses ”. Le roi anonyme de Tyr, habitant la ville qui se prétendait “ parfaite en beauté ”, était lui-même “ plein de sagesse et parfait [adjectif apparenté à l’héb. kalal] en beauté ” et “ intègre [héb. : tamim] ” dans ses voies depuis sa création jusqu’à ce que l’injustice ait été trouvée en lui (Éz 27:3 ; 28:12, 15). La première application, directe, du chant funèbre contenu en Ézékiel concerne peut-être la lignée des souverains de Tyr plutôt qu’un roi particulier (comparer avec la prophétie énoncée contre le “ roi de Babylone ” anonyme en Is 14:4-20). Dans ce cas, il est peut-être question de l’amitié et de la coopération dont firent preuve au début les souverains tyriens, pendant les règnes de David et de Salomon, quand Tyr participa même à la construction du temple de Jéhovah sur le mont Moria. Au départ, donc, l’attitude officielle des Tyriens envers Israël, le peuple de Jéhovah, était irréprochable. Mais les rois qui vinrent ensuite abandonnèrent cette conduite “ intègre ”, si bien que Tyr s’attira la condamnation des prophètes de Dieu Yoël et Amos, ainsi que d’Ézékiel (Yl 3:4-8 ; Am 1:9, 10). En dehors de la similitude qu’elle établit entre la conduite du “ roi de Tyr ” et celle du principal Adversaire de Dieu, la prophétie illustre de nouveau que les mots “ perfection ” et “ intégrité ” peuvent être employés dans des sens limités. it2 p550 Jéhovah a inspiré son prophète Ézékiel pour qu’il dénonce et condamne la dynastie tyrienne. Le message qu’il a adressé au “ roi de Tyr ” comporte des expressions qui peuvent s’appliquer tout autant à la dynastie de Tyr qu’au traître originel, à savoir Satan, qui “ n’a pas tenu bon dans la vérité ”. (Ézékiel 28:12 ; Jean 8:44.) Satan était autrefois une créature spirituelle fidèle qui faisait partie de l’organisation des fils célestes de Jéhovah. Par l’intermédiaire d’Ézékiel, Jéhovah Dieu nous permet de comprendre la cause fondamentale de la défection de la dynastie de Tyr et de celle de Satan. C’est l’orgueil qui a poussé les rois de Tyr à agir avec violence à l’encontre du peuple de Jéhovah. Tyr était devenue un centre commercial fabuleusement riche, célèbre pour la grande qualité de ses produits (Isaïe 23:8, 9). Les rois de Tyr en étaient arrivés à avoir une trop haute opinion de leur personne, et ils se mirent à opprimer le peuple de Dieu. De façon similaire, la créature spirituelle qui est devenue Satan possédait à l’origine la sagesse nécessaire pour s’acquitter de n’importe quelle mission divine. Au lieu d’éprouver de la gratitude, Satan s’est ‘ gonflé d’orgueil ’ et a commencé à mépriser la manière dont Dieu exerçait sa domination. Il était tellement imbu de sa personne qu’il s’est mis à souhaiter être l’objet de l’adoration d’Adam et Ève. Ce désir mauvais a été fécondé et a donné naissance au péché. Satan a convaincu Ève de manger le fruit du seul arbre que Dieu avait interdit. Puis il s’est servi d’elle pour amener Adam à manger lui aussi du fruit défendu. C’est ainsi qu’Adam et Ève, le premier couple humain, ont dénié à Dieu le droit de les diriger et sont de fait devenus des adorateurs de Satan. L’orgueil de Satan ne connaît aucune limite. Il a cherché à inciter toutes les créatures intelligentes existant au ciel et sur la terre, y compris Jésus Christ, à l’adorer, lui, en rejetant la souveraineté de Jéhovah. On constate donc que c’est Satan qui est à l’origine de l’orgueil ; ce défaut est la cause fondamentale du péché, de la souffrance et de la corruption dont souffre le monde aujourd’hui. Étant “ le dieu de ce système de choses ”, Satan continue d’inciter à la fierté mal fondée et à l’orgueil. Il sait qu’il ne lui reste plus beaucoup de temps, c’est pourquoi il fait la guerre aux vrais chrétiens. Son objectif est de les détourner de Dieu, de les amener à devenir amis d’eux-mêmes, arrogants et orgueilleux. La Bible a annoncé que ces traits de caractère égoïstes seraient courants durant ces “ derniers jours ”. TG2005 15/10 p23-24 Jéhovah condamna Tyr en raison de son orgueil, un défaut qu’il méprise. “ Des yeux hautains ” sont en effet cités en premier parmi les sept choses que Jéhovah hait (Proverbes 6:16-19). Paul associa l’orgueil à Satan le Diable, et la description de l’orgueilleuse Tyr par Ézékiel contient des éléments qui correspondent à Satan lui-même (Ézékiel 28:13-15 ; 1 Timothée 3:6). Pourquoi Tyr était-elle orgueilleuse ? S’adressant à elle, Ézékiel déclare : “ Ton cœur s’est alors enorgueilli à cause de ta fortune. ” (Ézékiel 28:5). La ville était vouée au commerce et à l’acquisition d’argent. La réussite de Tyr la rendit insupportablement orgueilleuse. Par l’intermédiaire d’Ézékiel, Jéhovah dit au “ guide de Tyr ” : “ Ton cœur s’est enorgueilli et [...] tu continues à dire : ‘ Je suis un dieu. Sur le siège de dieu je me suis assis. ’ ” — Ézékiel 28:2. – livre ip1 chap19 § 26 Sous de nombreux rapports, la rébellion de Satan est comparable à celle du “ roi de Tyr ”, dépeint poétiquement comme “ parfait en beauté ” et ‘ intègre dans ses voies depuis le jour de sa création jusqu’à ce que l’injustice ait été trouvée en lui ’. (Ézékiel 28:11-19.) Satan n’a pas contesté la suprématie de Jéhovah ni sa qualité de Créateur. Comment l’aurait-il pu, puisqu’il avait été créé par Dieu ? En revanche, Satan a mis en question la manière dont Jéhovah exerçait sa souveraineté. Dans le jardin d’Éden, il a insinué que Dieu privait le premier couple humain de quelque chose auquel il avait droit et dont dépendait son bonheur (Genèse 3:1-5). Il a réussi à pousser Adam et Ève à se rebeller contre la souveraineté juste de Jéhovah, ce qui a fait venir sur eux et sur leurs descendants le péché et la mort (Genèse 3:6-19 ; Romains 5:12). Ainsi, la Bible montre que Satan est la cause des souffrances humaines – TG2002 15/10 Éz 30:13,14 : Comment cette prophétie s’est-elle réalisée ? (w03 1/7 32 § 1-3). “ Voici ce qu’a dit le Souverain Seigneur Jéhovah : ‘ Oui, je détruirai aussi les sales idoles et je ferai disparaître de Noph les dieux sans valeur, et il n’y aura plus de chef du pays d’Égypte ; et vraiment je mettrai la crainte dans le pays d’Égypte. 14 Oui, je désolerai Pathros, je mettrai un feu dans Tsoân, j’accomplirai des actes de jugement dans No » NOPH et No sont les noms bibliques de deux anciennes capitales d’Égypte qui eurent leur heure de gloire : Memphis et Thèbes. Située à 23 kilomètres au sud du Caire, sur la rive ouest du Nil, la première finit par perdre son statut de capitale. Vers le début du XV e siècle avant notre ère, c’est No (Thèbes), à environ 500 kilomètres plus au sud, qui lui avait succédé. Parmi les nombreux temples en ruines de Thèbes figure celui de Karnak, considéré comme le plus grand édifice à colonnes jamais construit. Thèbes et le temple de Karnak avaient été dédiés au culte d’Amôn, le dieu principal des Égyptiens. Qu’avaient déclaré les prophéties bibliques au sujet de Memphis et de Thèbes ? Un jugement avait été prononcé contre le Pharaon et les dieux d’Égypte, en particulier contre “ Amôn de No ”. (Jérémie 46:25, 26.) La foule d’adorateurs qui se rassemblaient dans ces villes serait ‘ retranchée ’. (Ézékiel 30:14, 15.) Et c’est bien ce qui s’est passé. Il ne reste aujourd’hui du culte d’Amôn que des temples en ruines. La ville moderne de Louxor s’étend en partie sur le site de Thèbes, et de petits villages subsistent parmi les vestiges. Quant à Memphis, il n’en reste plus grand-chose à part ses cimetières. Témoin cette déclaration du bibliste Louis Golding : “ Pendant des siècles, les conquérants arabes de l’Égypte se sont servis des ruines colossales de Memphis comme d’une carrière pour la construction de leur capitale [Le Caire], sur l’autre rive du fleuve. L’action combinée du Nil et des bâtisseurs arabes a été si efficace que sur les [kilomètres carrés] qu’occupait la ville antique plus une seule pierre ne dépasse de la terre noire. ” Comme la Bible l’avait prédit, Memphis est devenue “ un objet de stupéfaction [...] sans habitant ”. Jérémie 46:19. TG03 Tyr reçoit un message particulier. Fière de son commerce prospère, elle ressemble à un magnifique navire voguant sur les mers, mais bientôt elle sera brisée dans les eaux profondes. Son guide se vante en disant : “ Je suis dieu. ” (28:9). Par son prophète, Jéhovah fait prononcer un chant funèbre sur le roi de Tyr : Chérubin oint d’une grande beauté, il était en Éden, le jardin de Dieu ; mais Jéhovah l’expulsera, comme profane, de sa montagne, et un feu sortant de lui-même le dévorera. Jéhovah dit qu’il sera également sanctifié lorsqu’il fera venir la destruction sur Sidon, la dédaigneuse. Jéhovah dit maintenant à Ézékiel de tourner sa face contre l’Égypte et son pharaon, et de prophétiser contre eux. “ Mon Nil m’appartient, et c’est moi qui l’ai fait pour moi ”, clame Pharaon (29:3). Pharaon et les Égyptiens qui croient en lui devront également apprendre que Jéhovah est Dieu, et la leçon leur sera donnée par le moyen d’une désolation qui durera 40 ans. Ézékiel insère ici des détails qui lui ont été révélés plus tard, soit en 591 av. n. è. Jéhovah livrera l’Égypte à Neboukadnetsar en rétribution de son service, savoir l’anéantissement de Tyr. (Neboukadnetsar ne prit que peu de dépouilles à Tyr, car les Tyriens s’étaient réfugiés dans la ville insulaire en emportant la plus grande partie de leurs richesses.) Dans un chant funèbre, Ézékiel fait savoir que Neboukadnetsar pillera l’orgueil de l’Égypte, et “ il faudra alors qu’ils sachent que je suis Jéhovah ”. — Ez. 32:15 – Livre Toute écriture (si) n°26 Ézékiel Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ? Jéhovah s’adressa en termes figurés au pharaon d’Égypte, en qui Israël avait stupidement placé sa confiance pour le défendre contre Babylone : “ Je mettrai des crochets dans tes mâchoires [...]. Je te ferai vraiment monter du milieu des canaux de ton Nil [...]. Oui, je t’abandonnerai au désert [...]. Et il faudra que tous les habitants d’Égypte sachent que je suis Jéhovah, parce que — comme appui — ils ont été un roseau pour la maison d’Israël. ” (Éz 29:1-7). Ce langage était approprié ; l’historien Hérodote (II, 70) relata que les Égyptiens se servaient d’un hameçon pour prendre les crocodiles et les sortir de l’eau. Jéhovah annonça également qu’il mettrait des crochets dans les mâchoires de “ Gog du pays de Magog ” et le ferait sortir en vue de l’attaque finale contre le peuple de Dieu et de sa propre destruction. - it-1 p571 Avec sa tête dans le delta du Nil et son long corps qui s’étirait sur des centaines de kilomètres dans la vallée fertile de ce fleuve, l’Égypte antique ressemblait à un serpent monstrueux (Ézékiel 29:3). Mais ce monstre fut brisé lorsque Jéhovah envoya sur lui les dix plaies. Il fut transpercé, grièvement blessé et affaibli quand son armée fut détruite dans les eaux de la mer Rouge. Oui, Jéhovah montra la puissance de son bras dans ses relations avec l’Égypte. – livre ip2 chap12 § 14 29:19, 20. Étant donné que les Tyriens s’échappèrent dans leur ville insulaire avec une grande partie de leurs richesses, Neboukadnetsar n’emporta qu’un petit butin. Même si le roi de Babylone n’était qu’un dirigeant païen, fier et égocentrique, Jéhovah le rétribua de son service en lui donnant l’Égypte, dont il put piller toute la fortune, en guise de “ salaire pour ses forces militaires ”. Nébucadnezzar ne savait même pas qu’il avait accompli un service qui contribuait à la réalisation du dessein de Dieu. Toutefois, Jéhovah n’a pas oublié de le récompenser. Il veilla à ce que Nébucadnezzar et ses forces armées reçoivent une compensation. À combien plus forte raison se montrera-t-il reconnaissant envers ceux qui le servent fidèlement et volontairement Ne devrions-nous pas imiter le vrai Dieu en payant à l’État nos impôts pour les services qu’il nous rend ? Ni la conduite des autorités gouvernementales ni la façon dont les impôts sont utilisés ne nous dispensent de cette obligation – TG2007 1/8 Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? Qu’est-ce qui a incité Satan à se rebeller contre Dieu ? L’avidité. Il a convoité avec avidité le culte que les humains rendaient à Jéhovah. Le Diable n’a pas rejeté le désir d’être l’objet de ce culte, qui revenait légitimement au seul Créateur (Ézékiel 28:12-19). Au contraire, l’ange qui devint Satan a cultivé ce désir avide jusqu’à ce qu’il soit fécondé et donne naissance au péché. – livre Connaissance (kl) chap6 § 6 L’idolâtrie avant le déluge. L’idolâtrie n’a pas pris naissance dans le monde visible, mais dans les sphères invisibles. Une créature spirituelle glorieuse cultiva le désir avide de ressembler au Très-Haut. Son désir était si puissant qu’il l’amena à se détacher de son Dieu, Jéhovah, et son idolâtrie la poussa à se rebeller. – it1 idolâtrie Satan est le premier qui ait laissé son cœur se corrompre par suite d’une trop haute opinion de lui-même (Ézékiel 28:17). L’orgueil est une force de division dans le monde sur lequel il domine, une force qui pousse les gens à se croire supérieurs à ceux d’une autre race, d’un autre pays, d’un autre groupe linguistique ou d’une autre couche sociale. Même ceux qui servent Dieu doivent extirper tout ce qui pourrait leur rester d’une telle attitude. Ils doivent également veiller à ne pas en venir, par orgueil, à envenimer des problèmes sans gravité, ou à dénier leurs torts et, par suite, à faire fi des conseils pleins d’amour que Jéhovah donne par l’intermédiaire de son organisation. – livre rs Esprit du monde Emplois figurés - En Ézékiel 28:12-14, il est dit que “ le roi de Tyr ” s’était trouvé dans le jardin d’Éden et sur “ la montagne sainte de Dieu ”. Paré de robes magnifiques et de la splendeur royale, sur les pentes du mont du Liban aux cèdres réputés, le roi avait été comme dans un jardin d’Éden et comme sur une montagne de Dieu. Ceux qui font la volonté de Jéhovah et ont son bon plaisir sont comparés à un jardin bien arrosé (Is 58:8-11). It1 Eden Qu’est-ce qui doit nous motiver à revêtir la personnalité nouvelle ? L’envie d’honorer Jéhovah, et non d’avoir l’admiration d’autres humains. N’oublions pas que même un ange parfait a péché parce qu’il est devenu orgueilleux (Ézék. 28:17). Alors pour des humains pécheurs, c’est encore plus difficile de ne pas devenir orgueilleux et arrogants ! Malgré tout, c’est possible de se revêtir d’humilité. – TG2017 Aout § 11 Au sens figuré. Les “ épines ” sont souvent employées dans des métaphores ou des exemples. Les épines désignent également des personnes et des choses qui causent du préjudice et des difficultés (Éz 28:24) – it1 p788 Epines Ézékiel a comparé le pharaon d’Égypte à un “ grand monstre marin ” étendu dans les canaux du Nil (Éz 29:3). it1 p305 Bêtes Emploi figuré. Le “ roseau ” est employé dans la Bible pour représenter l’instabilité et la fragilité (Éz 29:6, 7). L’Égypte fut comparée à un roseau broyé dont les éclats acérés et pointus pénétreraient dans la paume de quiconque s’y appuierait – it2 Roseau 29:8-12 — Quand les 40 années de désolation de l’Égypte ont-elles commencé ? Après la destruction de Jérusalem en 607 avant notre ère, les rescapés de Juda fuirent en Égypte malgré la mise en garde du prophète Jérémie. Mais ils ne purent échapper aux Babyloniens, car Neboukadnetsar monta contre l’Égypte et la conquit. Les 40 années de désolation firent peut-être suite à cette conquête. Même si l’histoire profane ne fournit aucune preuve de cette désolation, nous pouvons être convaincus qu’elle a bel et bien eu lieu parce que Jéhovah est Celui qui accomplit toujours ses prophéties – TG2007 1/8 p8 § 5 29:18 — De quelle façon “ toutes les têtes ” furent-elles “ rendues chauves ” et “ toutes les épaules ” furent-elles “ dénudées par le frottement ” ? Le siège de la ville continentale de Tyr fut si acharné et si pénible que les têtes des soldats de Neboukadnetsar furent rendues chauves à cause du frottement de leurs casques, et que leurs épaules furent dénudées à force de transporter des matériaux pour la construction de tours et de fortifications. TG2007 1/ p8 Le Créateur lui-même a rétribué un gouvernement humain pour les services que celui-ci lui a rendus. Indigné à juste titre contre l’antique ville de Tyr, Jéhovah a décrété que celle-ci serait détruite. Pour ce faire, il a utilisé la puissance militaire de Babylone dirigée par l’empereur Nébucadnezzar. Certes, les Babyloniens ont remporté la victoire, mais cet engagement militaire leur a coûté cher. Jéhovah a donc pensé qu’ils devaient être rémunérés pour les services rendus. Voici ce qu’il a déclaré en Ézékiel 29:18, 19: “Fils d’homme, Nébucadrezzar, roi de Babylone, a fait accomplir à ses forces militaires un grand service contre Tyr. (...) Mais pour ce qui est du salaire, il n’y en a eu aucun de Tyr, ni pour lui, ni pour ses forces militaires, pour le service qu’il a accompli contre elle. C’est pourquoi voici ce qu’a dit le Souverain Seigneur Jéhovah: ‘Voici que je donne à Nébucadrezzar, roi de Babylone, le pays d’Égypte, et il devra en emporter la fortune, et le dépouiller beaucoup, et le piller abondamment; et cela devra devenir le salaire pour ses forces militaires.’”Nébucadnezzar était un monarque païen, hautain et égoïste. Les armées babyloniennes étaient réputées pour la cruauté avec laquelle elles traitaient les captifs. Jéhovah n’approuvait pas pareille conduite, néanmoins pour lui une dette était une dette, et il l’a complètement réglée. Les chrétiens doivent donc comprendre qu’ils sont dans l’obligation de payer tous les impôts qui leur sont légalement réclamés, quel que soit l’usage qui en est fait. Ils obéissent ainsi au commandement énoncé clairement en Romains 13:7: “Rendez à tous ce qui leur est dû: à qui réclame l’impôt, l’impôt; à qui réclame le tribut, le tribut.” – RV1986 8/11 p27 Dans la Bible, les arbres représentent parfois une domination (Ézékiel 31:2-5). Par conséquent, l’abattage de l’arbre symbolique représente l’interruption du règne de Dieu par l’intermédiaire de rois à Jérusalem – livre bh 1914 L’Égypte était si puissante que dans certains passages prophétiques elle symbolise le monde entier dominé par Satan Ézékiel 31:2. Mais, malgré son grand pouvoir, l’Égypte ancienne ne put jamais empêcher la réalisation des desseins de Jéhovah. TG1988 1 /2 En Ézékiel 31:4, qu’est-ce qui est représenté par ‘les eaux qui ont fait croître le grand cèdre symbolique du Liban’? Dans les Écritures, les eaux représentent ‘des peuples, des foules et des nations’. (Rév. 17:1, 15.) Par conséquent, les eaux représentent ici les peuples ou les ressources humaines d’où le grand cèdre tire ce dont il a besoin. TG1978 1/1 À l’évidence, le déluge, une catastrophe d’origine divine, a effacé toute trace du jardin d’Éden. Ézékiel 31:18 laisse entendre que “ les arbres d’Éden ” avaient disparu depuis longtemps au VIIe siècle avant notre ère. Par conséquent, tous ceux qui ont cherché l’Éden à une époque postérieure ont cherché en vain. – TG2011 1/1 Notes En Jérémie 31:40, il est question de “ la basse plaine des cadavres et des cendres grasses”, qui était apparemment une partie de la vallée du fils de Hinnom. Aux temps bibliques, il était courant de brûler les villes conquises, si bien que l’expression ‘ réduire un lieu en cendres ’ indiquait sa destruction totale, comme le montrent les cas de Tyr, de Sodome et de Gomorrhe. — Éz 28:18 - it1 p412-413 Cendre
  11. Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 31 Juillet au 6 Aout 2017 - EZEKIEL 24 à 27.docx Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 31 Juillet au 6 Aout 2017 - EZEKIEL 24 à 27.pdf JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU Recherchons des perles spirituelles (8 min) : EZEKIEL 24 à 27 Ezékiel 24:6, 12 : Que représente la rouille sur la marmite ? (w07 1/7 14 § 2). Verset 6 “ C’est pourquoi voici ce qu’a dit le Souverain Seigneur Jéhovah : ‘ Malheur à la ville meurtrière, [à] la marmite à large ouverture dont la rouille est dedans, et dont la rouille n’est pas sortie d’elle ! Morceau par morceau, fais-la sortir ; on ne doit pas jeter le sort sur elle » Verset 12 « Peines ! Elle [vous] a fatigués, mais sa masse de rouille ne sort pas d’elle. Au feu sa rouille ! ’ Assiégée, Jérusalem est comparée à une marmite à large ouverture. Sa rouille représente la souillure morale de la ville — l’impureté, le dérèglement et l’effusion de sang dont elle est responsable. Son impureté est si considérable que, même en plaçant la marmite vide sur ses braises pour qu’elle devienne brûlante, la rouille ne sort pas d’elle. TG2007 Les Écritures mentionnent parfois les marmites dans un sens figuré. Jérusalem, qui allait être détruite en 607 av. n. è., fut comparée à une marmite à large ouverture, et ses habitants à la viande se trouvant à l’intérieur. – it1 p572 Ézékiel compara Jérusalem à une marmite en cuivre à large ouverture “ dont la rouille est dedans ”. Cette rouille représentait l’impureté, la conduite déréglée et les meurtres dont Jérusalem était coupable. Il fut ordonné qu’après y avoir cuit la viande on place la marmite vide ‘ sur ses braises, afin qu’elle chauffe ; que son cuivre devienne brûlant, et que son impureté fonde au milieu d’elle. Que sa rouille se consume [que le bronze rougisse et que fonde la souillure qui s’y trouve, que soit consumée sa rouille - it-2 p820 À la fin du mois de décembre, le jour même (10 Tébeth de l’an 609 av. n. è.) où Nébucadnezzar mit le siège devant Jérusalem, siège qui allait durer 18 mois, Dieu donna à Ézékiel un autre message imagé. Il compara la ville assiégée de Jérusalem à une marmite dans laquelle on ferait bouillir les habitants de la ville. L’impureté morale avait causé l’apparition de “rouille” dans cette marmite symbolique. On ferait sortir les pécheurs de Jérusalem “morceau par morceau”, et son malheur ne s’achèverait qu’avec sa destruction. Jéhovah avait jugé Jérusalem selon ses mauvaises actions, et elle devait être détruite, tout comme la chrétienté le sera. – TG1988 15/9 p21 Jérusalem était donc comparée à une marmite à large ouverture. Les bûches placées sous la marmite et allumées représentaient donc le siège de Jérusalem. Il allait rendre la situation des habitants de la ville de plus en plus brûlante, comme l’eau en train de bouillir. Les morceaux de viande placés dans la marmite symbolisaient ceux qui se trouvaient dans Jérusalem, y compris les réfugiés qui s’étaient enfuis devant les armées de Babylone. Les bons morceaux représentaient l’élite de la population, particulièrement le roi et ses princes. Puisque les os constituent le squelette qui soutient la chair, les “meilleurs os” figuraient les éléments qui soutenaient la nation, à savoir les commandants militaires et leurs officiers. Ils devaient tous ‘cuire’ pendant le siège. Les habitants de Jérusalem, chargés d’une dette de sang, méritaient un tel châtiment L’écume et la corruption morales à l’intérieur de la marmite symbolique, la ville sanguinaire de Jérusalem, restaient accrochées à ses parois et provoquaient la rouille. Elles ne pouvaient être simplement lavées ou nettoyées. Jéhovah voyait ce que méritait cette ville sanglante, comme rouillée. Il fallait l’embraser dans le feu d’une grande pile de bois. À mesure qu’allait s’intensifier le siège babylonien, les commandants militaires, les officiers et les autres habitants allaient “cuire” et devenir comme de la chair trop cuite réduite en bouillon. La ville serait complètement vidée de ses habitants lorsqu’elle tomberait aux mains des assiégeants babyloniens. Elle serait placée sur le feu de la destruction comme la marmite de cuivre vide encore recouverte de rouille et d’écume. Toute la marmite symbolique (Jérusalem) devait être fondue pour permettre la séparation des impuretés. Jérusalem ne pouvait échapper à ce châtiment. Le sang qu’elle avait versé et son impureté témoignaient contre elle. TG1973 1/6 Ezékiel 24:16, 17 : Pourquoi Ézékiel ne devait-il pas extérioriser son chagrin à la mort de sa femme ? (w88 15/9 21 § 24). “ Fils d’homme, voici que je t’enlève la chose désirable à tes yeux — par un coup ; tu ne dois pas te frapper la poitrine, tu ne dois pas pleurer, et tes larmes ne doivent pas venir. 17 Soupire sans un mot. Tu ne dois pas faire le deuil des morts. Attache ta coiffure sur toi, et tu dois mettre tes sandales à tes pieds. Tu ne dois pas [te] couvrir [la] moustache, et tu ne dois pas manger le pain des hommes ». ” Ézékiel dut ensuite agir de façon étrange. Pourquoi le prophète ne devait-il pas extérioriser son chagrin quand sa femme mourut? Pour montrer à quel point les Juifs seraient frappés de stupeur lors de la destruction de Jérusalem, de ses habitants et du temple. Ézékiel avait déjà suffisamment parlé de ces événements et il ne proclamerait plus le message divin jusqu’à ce qu’il apprenne la chute de Jérusalem. Pareillement, la chrétienté et ses adeptes hypocrites seront frappés de stupeur lors de leur destruction. Après le début de la “grande tribulation”, ce que la classe ointe du guetteur aura déjà dit sur l’exécution de la chrétienté sera suffisant (Matthieu 24:21). Mais quand Dieu brandira son “épée” contre la chrétienté, ses membres et les autres personnes frappées de stupeur ‘sauront qu’il est Jéhovah’. — Ézékiel 24:19-27. TG1988 Il semble que le prophète était heureux en ménage quand Jéhovah lui dit : “ Fils d’homme, voici que je t’enlève la chose désirable à tes yeux — par un coup. ” (Éz 24:16). Peut-être sa femme s’était-elle montrée infidèle envers lui ou envers Jéhovah. Toutefois, quelle que fût la raison de la mort de sa femme, Ézékiel reçut l’ordre de ne pas pleurer, mais de soupirer sans un mot. Il devait porter sa coiffure et ne manifester aucun des signes de deuil. En fait, tout cela devait constituer pour les Israélites captifs à Babylone un présage que Jéhovah profanerait son sanctuaire dont eux étaient si fiers, et que, contrairement à leurs espoirs, Jérusalem serait détruite - it-1 p855 Jéhovah ordonna au prophète Ézékiel de ne pas pleurer la mort de sa femme. Jéhovah lui dit : “Tu ne devras pas te frapper la poitrine, et tu ne devras pas pleurer, et tes larmes ne devront pas venir.” (Ézékiel 24:15-17). C’était dans un but particulier qu’Ézékiel devait s’abstenir de toute manifestation visible de son chagrin. En effet, c’était un signe prophétique pour les Israélites exilés à Babylone. Il devait leur montrer que Jéhovah Dieu allait profaner son temple qui était aussi précieux pour les Israélites que la femme d’Ézékiel l’était pour ce dernier. Contrairement à ce qu’ils espéraient, Jérusalem allait être détruite, et ils ne pourraient pas donner libre cours à leur douleur – RV1976 22/7 Pourquoi Ézékiel devait-il agir ainsi? Qu’allait-il se passer? Y aurait-il un décès qui affecterait Ézékiel? Apparemment, puisque Jéhovah allait enlever par un coup une chose désirable aux yeux d’Ézékiel. S’agirait-il de la femme du prophète, alors âgé de trente-quatre ans? Avant minuit, les événements révéleraient qui serait la victime du coup divin. Mais après ce coup, Ézékiel ne devait présenter aucun signe visible ou audible de son deuil. Il lui fallait bien attacher sa coiffure, pour que l’étoffe ne cache pas son visage et notamment sa lèvre supérieure. Il ne devait pas marcher pieds nus, comme jadis l’avait fait le roi David pour exprimer son affliction (II Samuel 15:30). Après l’enterrement de la personne désirable enlevée par le coup, Ézékiel ne devait pas permettre à des gens compatissants de préparer un repas pour le consoler. Pourquoi devait-il agir de cette façon étrange? C’était pour montrer symboliquement combien une calamité pouvait frapper quelqu’un de stupeur. Bien sûr, pour produire un tel effet, la calamité devait être particulièrement sévère et bouleversante. Pour fournir cette image prophétique, Ézékiel devait passer par une rude épreuve, montrer du sang-froid et maîtriser ses émotions naturelles. Mais il était disposé à agir de la sorte si cela était nécessaire pour servir Jéhovah en tant qu’instrument prophétique. C’est la raison pour laquelle il ne se plaignit pas. Il obéit. kj chap14 §20 Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ? Par l’intermédiaire d’Ézékiel, Jéhovah fit connaître aux Israélites ses jugements contre eux à cause du dérèglement qu’ils pratiquaient, physiquement et spirituellement. Ezekiel 24 :13 “ ‘ Il y avait du dérèglement dans ton impureté. C’est pour cela que j’ai dû te purifier, mais tu n’as pas été purifiée de ton impureté. Tu ne seras plus purifiée jusqu’à ce que j’aie apaisé ma fureur dans ton cas ».– it1 conduite déréglée La vengeance de Jéhovah répond à un but. La vengeance de Jéhovah apporte le soulagement et des bienfaits quand il agit en faveur de ceux qui ont confiance en lui. Lorsque Dieu se venge, cela a pour objectif premier de faire respecter sa souveraineté et de glorifier son nom Éz 25:14, 17. Parfois, Jéhovah s’est servi de nations, comme Babylone, pour faire venir sa propre vengeance sur son peuple Israël qui avait rompu son alliance avec lui. Mais ces nations, pour leur part, agissaient par haine et par malice, exprimant leur propre désir de vengeance, et pour cette raison Jéhovah exerça en retour la vengeance sur elles. Éz 25:12-17. – it2 vengeance Lorsque Jéhovah a parlé de la destruction de Tyr, le livre d’Ézékiel a indiqué que ses pierres, ses boiseries et sa poussière seraient mises “ au milieu de l’eau ”. (Ézékiel 26:4, 5, 12.) Cela s’est accompli en 332 avant notre ère, quand Alexandre le Grand et ses armées se sont servis des ruines de la ville continentale, qui avait été prise, pour bâtir une digue atteignant la ville insulaire, qui a ainsi pu être conquise à son tour. TG2008 1/1 p23 Bien que Tyr fût plusieurs fois reconstruite, la prophétie de la Bible s’était accomplie. Aujourd’hui, la ville de Tyr ne connaît plus sa gloire d’antan. Sur son site il n’y a plus que des ruines. “Me voici [Jéhovah] contre toi, ô Tyr, et je ferai monter contre toi beaucoup de nations comme la mer fait monter ses vagues. Et, à coup sûr, elles saccageront les murs de Tyr et démoliront ses tours, et j’en raclerai sa poussière et j’en ferai une surface de rocher luisante et nue. Elle deviendra, au milieu de la mer, un séchoir pour filets à la traîne.” Ézékiel 26:3-5. Le sort de la ville de Tyr démontre que Jéhovah Dieu ne traite pas à la légère les actes de traîtrise. Voilà qui met l’accent sur l’importance de bien connaître la volonté de Dieu et de l’accomplir fidèlement. Si Jéhovah ne laissera pas les traîtres impunis, il n’oubliera pas non plus de récompenser ses fidèles serviteurs – TG1976 15/9 Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? Un présage pouvait consister en un acte miraculeux, une manifestation de la puissance divine. Il pouvait s’agir simplement de l’action insolite de quelqu’un, comme lorsqu’Ézékiel fit un trou dans le mur (probablement celui de son habitation) et fit sortir son bagage par ce trou en présage de l’exil qui attendait Juda. Éz 24:18-27. - it1 p639 En quel sens Ézékiel est-il devenu “ muet ” pendant le siège et la destruction de Jérusalem ? En ce sens qu’il n’avait rien à ajouter au message prophétique de Jéhovah qu’il avait déjà proclamé. Ézékiel 24:26, 27. En sa qualité de guetteur, Ézékiel avait déjà proclamé le message de Jéhovah, un message de malheur, sur lequel on ne pouvait se tromper. Il n’avait pas besoin d’ajouter quoi que ce soit, comme s’il avait fallu rendre ce message plus convaincant. Il est devenu “ muet ” pour ce qui était du siège de Jérusalem. Lorsque Jéhovah n’avait aucun message pour Israël, Ézékiel devait rester muet quant à cette nation. Il devait dire ce que Jéhovah voulait qu’il dise, et au moment choisi par Jéhovah. Le mutisme d’Ézékiel ne concernait que la proclamation de paroles ayant une signification prophétique pour les Israélites. La classe du guetteur moderne, les chrétiens oints, a été prévenue du sort qui attend la chrétienté, la Jérusalem antitypique. Lorsque la “ grande tribulation ” frappera “ Babylone la Grande et la dévastera, les chrétiens oints de la classe d’Ézékiel n’auront rien à ajouter au sujet de la fin de la chrétienté. Le jour viendra où le reste oint et ses compagnons deviendront muets, n’ayant rien de plus à proclamer à l’adresse de la chrétienté. Ce sera au moment où “ les dix cornes ” et “ la bête sauvage ” rendront Babylone la Grande dévastée et nue. TG2003 1/12 p29 Les Édomites devaient cesser d’exister en tant que peuple. Selon la parole prophétique transmise par Ézékiel, les Israélites allaient avoir un rôle à jouer dans l’accomplissement des jugements de Dieu contre Édom. Voici ce que Jéhovah fit dire à Ézékiel : “Et je ferai venir ma vengeance sur Édom par la main de mon peuple Israël ; et ils devront agir en Édom selon ma colère et selon ma fureur.” Ézékiel 25:14. Personne aujourd’hui ne peut nier que la parole prophétique sur Édom se soit réalisée. Le peuple édomite a complètement disparu. De plus, tout s’est bien passé de la manière annoncée dans la prophétie biblique. – TG1977 1/11 Pour avoir exulté en apprenant la destruction de Jérusalem, la ville de Tyr tomberait aux mains de Nébucadnezzar. Ézékiel 26:1-21. Elle ressemblait à un navire destiné au naufrage (Ézékiel 27:1-36). Le “roi” de Tyr fut détrôné pour avoir manifesté un orgueil semblable à celui de Satan (Ézéchiel 28:1-26). Sans conteste, il nous faut donc rejeter l’arrogance, car ce péché pourrait nous amener à profaner le nom de Jéhovah – TG1988 15/9 p22 § 3
  12. Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 24 au 30 Juillet 2017 - EZEKIEL 21 à 23.docx Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 24 au 30 Juillet 2017 - EZEKIEL 21 à 23.pdf JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU Recherchons des perles spirituelles (8 min) : EZEKIEL 21 à 23 Ezékiel 21:3 : Qu’est-ce que cette « épée » que Jéhovah sort de son fourreau ? (w07 1/7 14 § 1). « Et tu devras dire au sol d’Israël : ‘ Voici ce qu’a dit Jéhovah : “ Me voici contre toi ; oui, je sortirai mon épée de son fourreau et je retrancherai de toi juste et méchant ». L’“ épée ” que Jéhovah a utilisée pour exécuter son jugement contre Jérusalem et Juda s’est révélée être Neboukadnetsar, le roi de Babylone, et son armée. Elle peut aussi inclure la partie céleste de l’organisation de Dieu, composée de puissantes créatures spirituelles – TG2007 L’“épée” de Jéhovah représente l’instrument terrestre qu’il allait utiliser, mais elle peut également inclure son organisation céleste comparable à un char. Les habitants de Juda et d’Israël, tant les ‘justes’ que les ‘méchants’, ainsi que les nations hostiles au peuple de Dieu, tomberaient sous le tranchant de cette “épée” de Dieu. Oui, “tous ceux qui sont de chair” sauraient que Jéhovah combattait contre eux. De nos jours, comme Ézékiel, les témoins de Jéhovah oints de l’esprit attirent l’attention sur l’“épée” que Dieu va brandir contre les membres de la chrétienté, dont le domaine constitue le “sol d’Israël” antitypique. Cette “épée” va prochainement frapper “toute chair, du sud au nord”, tous les adeptes de la fausse religion. Les hommes présomptueux du temps d’Ézékiel n’avaient aucune raison d’exulter en se disant que l’“épée” de Jéhovah ne risquait pas de ‘procéder à un égorgement’ parmi eux. Cette “épée” rejeta le sceptre royal du royaume de Juda, tout comme elle rejeta tout autre “arbre”, ou sceptre. À coup sûr, donc, les dirigeants de la chrétienté ne seront pas épargnés par l’“épée” de Dieu. La prophétie d’Ézékiel montre ensuite que personne, pas même les démons, ne peut détourner l’“épée” de Jéhovah TG1988 15/9 p19 Jéhovah se présente donc sous les traits d’un guerrier qui va agir contre le “méchant” et contre le “juste”, c’est-à-dire quiconque s’imagine être juste. L’“épée” de Jéhovah sera manifestement son instrument terrestre pour exécuter ses jugements, bien que cela puisse également inclure son organisation céleste invisible composée de créatures spirituelles puissantes. Cet agent terrestre fut le roi babylonien Nébucadnetsar et ses armées. Telle une “épée” symbolique, les Babyloniens se levèrent contre le royaume de Juda. Cependant, l’action exécutée par l’“épée” symbolique ne se limita pas au “sud”. L’“épée” se déplaça “du sud au nord” contre “toute chair”, c’est-à-dire les nations voisines non israélites. Les hommes vivant sur le “sol d’Israël” et à Jérusalem n’étaient pas les seuls à pécher contre Dieu. Les peuples voisins, “toute chair”, avaient également péché et méritaient un châtiment. Ils ne devaient pas s’imaginer que parce qu’ils n’étaient pas Israélites ils allaient échapper à l’attention de Jéhovah. Ils ne devaient pas se croire plus justes qu’Israël. Toutes ces nations qui avaient mal agi envers le peuple de Jéhovah allaient être frappées par l’“épée” symbolique. Comme Jéhovah l’avait annoncé à l’avance, “tous ceux qui sont de chair” allaient se rendre compte que c’était lui qui combattait contre eux. Une leçon pour notre époque : Jéhovah Dieu n’a pas changé d’attitude envers ceux qui persistent dans le mal. Les prophéties bibliques démontrent que dans notre génération l’“épée” de Dieu frappera les nations et les peuples qui s’opposent à lui. La chrétienté sera la première à subir les coups douloureux de cette “épée”. Pourquoi ? Parce qu’elle est l’antitype de la Jérusalem infidèle du passé. La chrétienté prétend être la “maison de Dieu” et bénéficier, grâce à la “nouvelle alliance”, d’une position et de relations privilégiées par rapport à Dieu. Le jugement doit donc commencer par elle. L’“épée” de Jéhovah ne s’arrêtera pas après la destruction de la chrétienté, l’antitype de l’antique Jérusalem qui était située au sud de Babylone. À notre époque moderne, cette “épée” sera également levée contre “toute chair, du sud au nord”. Outre la chrétienté, toutes les fausses religions hypocrites seront également détruites. Personne ne devrait penser que la chrétienté pourra d’une manière ou d’une autre échapper à l’“épée” de Jéhovah - TG1973 15/1 Ezékiel 23:49 : Quelle faute est mise en évidence au chapitre 23, et qu’apprenons-nous de ce récit ? (w07 1/7 14 § 6). « Ils devront faire venir sur vous votre conduite déréglée, et vous porterez les péchés de vos sales idoles ; et il faudra que vous sachiez que je suis le Souverain Seigneur Jéhovah » Les alliances politiques qu’Israël et Juda ont conclues les ont amenés à adopter le faux culte de leurs alliés. Gardons-nous de nouer des liens avec le monde, car cela pourrait détruire notre foi – TG2007 Jéhovah veillera à ce que la chrétienté tout entière soit détruite. Tous sauront alors qu’il est le Souverain Seigneur Jéhovah. Nous serons plus résolus à rejeter tout lien avec le monde si nous nous rappelons que les amis de la chrétienté se retourneront sous peu contre elle et exécuteront la sentence que Dieu a prononcée sur cet élément principal de Babylone la Grande, l’empire universel de la fausse religion – TG1988 15/9 p20-21 § 22 Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ? À l’époque d’Ézékiel, Jéhovah décrivit en termes frappants la terreur qui régna à l’approche de la destruction de Jérusalem. Mais ces paroles prendront toute leur signification lorsque les gens discerneront que la destruction du monde actuel est imminente. Jéhovah avait dit à Ézékiel : “ Quant à toi, ô fils d’homme, soupire, les hanches tremblantes. Oui, c’est avec amertume que tu dois soupirer sous leurs yeux. Et voici ce qui devra arriver, s’ils te disent : ‘ À cause de quoi soupires-tu ? ’ il faudra que tu dises : ‘ À cause d’une nouvelle. ’ Car elle viendra à coup sûr, et vraiment tout cœur fondra, toutes les mains retomberont, tout esprit se découragera et tous les genoux dégoutteront d’eau. ‘ Voyez ! Cela viendra, cela se fera à coup sûr ’, c’est là ce que déclare le Souverain Seigneur Jéhovah. ” Ézékiel 21:6, 7. Il faut s’attendre prochainement à des événements redoutables. Le profond intérêt que nous manifestons envers nos semblables nous pousse à faire retentir cet avertissement, à annoncer la “ nouvelle ” de la proche colère de Jéhovah. – TG1997 1/5 p22 §15 Par l’intermédiaire de ses prophètes Isaïe, Jérémie, Ézékiel et Daniel, Dieu prédit l’ascension et la chute des puissances mondiales à partir de Babylone, ainsi que leur ordre d’apparition. Éz 21:18-27 - Jéhovah, certes, toléra l’existence des nations politiques et leur domination sur la terre pendant une ‘ période fixée ’, mais il prédit également que le Royaume du Messie les détruirait à jamais et ferait disparaître les frontières de leur territoire politique – it1 p932 Frontière 21:18-22. Bien que Neboukadnetsar ait recouru à la divination, c’est Jéhovah qui a fait en sorte que ce dirigeant païen vienne contre Jérusalem. Cela montre que les démons eux-mêmes ne peuvent empêcher les agents d’exécution de Jéhovah d’accomplir son dessein – TG2007 1/7 p14 § 4 Jéhovah est une Lampe et une Source de lumière. Jéhovah est la Source suprême de lumière et de conseils. Jésus Christ est la “ lampe ” de la Nouvelle Jérusalem, les 144 000 ”, ville qui répandra sa lumière spirituelle sur les nations, les habitants de la “ nouvelle terre ”, afin de les guider. Jéhovah Dieu établit le roi David sur le trône d’Israël et ce roi, sous la direction divine, guida et gouverna sagement la nation. C’est pourquoi il fut appelé “ la lampe d’Israël ”. La dynastie ou lignée, de rois descendant de David par son fils Salomon fut comme une “ lampe ” pour Israël. Quand le roi Tsidqiya fut détrôné et emmené captif à Babylone pour y mourir, il sembla que “ la lampe ” s’était éteinte. Mais Jéhovah n’avait pas renoncé à son alliance. Il interrompait simplement la domination royale “ jusqu’à ce que vienne celui qui a le droit légal ”. (Éz 21:27.) Puisque Jésus Christ, le Messie, le “ fils de David ”, hérita de ce trône pour toujours, “ la lampe ” de David ne s’éteindra jamais. Jésus est par conséquent une lampe éternelle ; il est celui qui détient le Royaume à jamais. – it2 Lampe Des moqueries justifiables. La moquerie peut être méritée et tout à fait justifiable. Celui qui ne fait pas preuve de prévoyance ou qui fait fi des bons conseils risque de suivre une voie insensée qui fera de lui un objet de risée. Jéhovah mit Israël “ comme un opprobre pour [ses] voisins, comme une moquerie et une raillerie pour ceux qui [étaient] autour ” de ce peuple, et ce fut légitime compte tenu de sa rébellion et de sa désobéissance envers Lui-même, attitudes qui allèrent jusqu’à jeter l’opprobre sur le nom divin parmi les nations Éz 22:4, 5 ; 23:32 Les nations de la terre se sont moquées de Dieu à l’extrême, mais Jéhovah rit d’elles et s’en moque lorsqu’elles s’opposent impudemment à sa souveraineté universelle, car elles récoltent les mauvais fruits de leur conduite. it2 p343 Moqueries Jéhovah a horreur de l’injustice - Ézékiel 22:6, 7, 31. Aux jours d’Ézékiel, certains chefs d’Israël à Jérusalem et en Juda abusaient de leur pouvoir de façon odieuse. Que faisaient-ils ? Ces chefs se servaient de leurs “ bras pour verser le sang ”. (Verset 6.) Les “ bras ” représentent ici le pouvoir ou l’autorité. On lit dans une autre traduction : “ Les princes d’Israël profitent de leur pouvoir pour verser le sang. ”. Peut-on parler de justice quand des dirigeants, qui devraient normalement défendre le droit, abusent de leur pouvoir pour supprimer des innocents ? Ézékiel a accusé non seulement les chefs d’Israël, mais aussi tous les Israélites qui désobéissaient à la Loi de Jéhovah. “ On a traité avec mépris père et mère ”, s’est-il indigné (verset 7). En manquant de respect envers leurs parents, les Israélites sapaient le fondement même de la nation : la famille. Les individus corrompus exploitaient les plus vulnérables. Chaque acte de désobéissance dénotait un manque de respect pour l’esprit de la Loi. La Loi de Dieu, caractérisée par l’amour, ordonnait par exemple de faire preuve d’une considération particulière envers les étrangers. Au lieu de cela, les Israélites ‘ maltraitaient l’étranger ’. Ils maltraitaient également “ l’orphelin de père et la veuve ”. (Verset 7.) Jéhovah est particulièrement sensible aux besoins de ceux qui ont perdu un père, une mère ou un conjoint. Il a promis de punir lui-même ceux qui ‘ affligeraient ’ un enfant ou une veuve sans défense. Les Israélites du temps d’Ézékiel ont transgressé la Loi de Dieu de bien d’autres façons encore et ils en ont bafoué l’esprit. Réaction de Jéhovah : “ Je déverserai mon indignation sur eux. ” (Verset 31). Tenant parole, il a permis aux Babyloniens de détruire Jérusalem et d’emmener ses habitants en captivité en 607 avant notre ère. Nous pouvons tirer deux leçons des paroles d’Ézékiel que nous venons de considérer : premièrement, Jéhovah a horreur de l’injustice ; deuxièmement, il éprouve de la compassion pour les victimes d’injustices. Dieu n’a pas changé (Malaki 3:6). Il promet d’éliminer sous peu l’injustice et ceux qui en sont à l’origine. Ne désirez-vous pas en apprendre davantage sur le Dieu qui “ aime la justice ” et vous approcher de lui ? – TG2012 1/8 p27 L’or renferme souvent des traces d’argent dans des proportions variables. L’affineur apprend à juger ou à maîtriser l’évolution de l’opération d’après la couleur du métal fondu. Éz 22:18-22 Au sens figuré. Jéhovah lui-même est qualifié d’affineur. Sa Parole est très affinée. Cette Parole éprouvée est un des moyens dont Dieu se sert pour purifier son peuple en le débarrassant de toutes scories ou impuretés dues au péché. Les épreuves ardentes aussi affinent les fidèles. En revanche, selon les Écritures, les méchants ne valent pas mieux que les scories qui ne sont bonnes qu’à être jetées sur les crassiers – it1 p53-54 Affinage Jéhovah ferait également fondre les habitants de Juda dans un fourneau, non pas pour les purifier par une opération d’affinage, mais pour les liquéfier dans sa colère ardente (Ézékiel 22:17-22). Les prophètes conspirateurs, les prêtres impies, les princes avides et les gens injustes méritaient bien ce châtiment. Tous furent mis en accusation. Puisqu’aucun d’eux ne défendait la justice, Dieu les exterminerait par le feu de sa fureur. — Ézékiel 22:23-31. – TG1988 15/9 p19 §19 Aux jours des prophètes Ézékiel et Jérémie, au VIIe siècle avant notre ère, quantité d’Israélites bafouaient la Loi de Dieu et entretenaient des contacts étroits avec les nations d’alentour. En se pliant aux coutumes de leurs voisins et en participant à leurs fêtes, les Israélites pratiquaient une religion mixte. Ils prétendaient adorer Jéhovah Dieu, tout en vénérant de “ sales idoles ” à qui ils allaient jusqu’à sacrifier leurs fils. Ézékiel 23:37-39 On appelle syncrétisme cette adoration parallèle de plusieurs dieux. Ces exemples illustrent la façon dont les Israélites se compromettaient en mélangeant le culte pur de Jéhovah Dieu avec des pratiques païennes honteuses. La grande leçon à tirer de tout cela, c’est que Dieu n’accepte pas un culte qui cherche à mêler les enseignements bibliques à des dogmes, des traditions ou des rites empruntés à d’autres religions. TG2008 1/6 p9 Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? La religion de Babylone accordait aussi une place à l’astrologie, à la divination, à la magie et à la sorcellerie, autant de pratiques par lesquelles les humains ont essayé de trouver une direction surnaturelle qui leur permette de s’enrichir et de dominer leurs semblables (Ézékiel 21:21 « Car le roi de Babylone s’est arrêté au carrefour, à la tête des deux chemins, afin de recourir à la divination. Il a secoué les flèches. Il a interrogé au moyen des teraphim ; il a examiné le foie »). Ces pratiques sont extrêmement courantes aujourd’hui, bien que la Bible nous mette en garde contre elles. Des gens qui s’y sont livrés sont ainsi tombés aux mains des démons qui font payer très cher les faveurs qu’ils accordent – livre Votre survie (su) chap11 § 6 Le roi Neboukadnetsar de Babylone, en quête de direction concernant ses manœuvres militaires, “ a examiné le foie ”, une forme de divination. C’est seulement après avoir eu recours à la divination que Neboukadnetsar décida d’attaquer Jérusalem ; il est dit à ce sujet : “ Il a secoué les flèches. Il a interrogé au moyen des teraphim ; il a examiné le foie. Dans sa droite s’est trouvée la divination pour Jérusalem. ” — Éz 21:21, 22. Les Babyloniens cherchaient des présages dans le foie d’animaux sacrifiés. Le livre Astrologie mésopotamienne (angl.) rapporte que, sur un seul site de l’ancienne capitale, des archéologues ont trouvé “ 32 représentations de foies [en argile] portant toutes une inscription ” de présage. L’examen du foie pour en tirer des présages reposait sur la croyance selon laquelle dans cet organe se concentrent la vitalité, les émotions et les sentiments. Le sixième du sang de l’homme se trouve dans le foie. Toutes les formes de divination, quel que soit le nom qu’on leur donne, sont radicalement contraires à la Sainte Bible et la bravent ouvertement. it1 Divination La Bible parle d’hommes qui n’ont pas versé de sang et d’hommes qui, eux, étaient des meurtriers, et ce sont là des exemples qui servent d’avertissement. C’est à cause des meurtres odieux commis en son sein que la ville de Jérusalem fut détruite en 607 av. n. è. (Éz 22:2-4 ; 23:37, 45.) Les Écritures grecques chrétiennes soulignent trois manières dont un chrétien pourrait se rendre coupable d’effusion de sang devant Dieu : 1) en versant le sang, en commettant un meurtre — cela s’applique aussi à ceux qui soutiennent activement ou tacitement les activités d’organisations coupables de meurtre (telle Babylone la Grande ou d’autres organisations qui ont versé et versent toujours beaucoup de sang innocent ; 2) en mangeant ou en buvant du sang de quelque manière que ce soit ; 3) en ne prêchant pas la bonne nouvelle du Royaume, gardant ainsi pour lui les renseignements vitaux qu’elle renferme – it2 p894 Sang versé L’antique ville de Jérusalem ne prit pas garde et ne sut pas profiter des leçons de l’histoire. Aussi, en annonçant la calamité qui s’abattrait sur elle à cause de son infidélité, Dieu lui dit: “Et vraiment tu seras profanée au-dedans de toi devant les yeux des nations, et assurément tu sauras que je suis Jéhovah.” (Ézékiel 22:16). Pendant des siècles, la chrétienté a, elle aussi, oublié de tirer des leçons de l’histoire biblique. La conséquence pour elle sera inéluctable. Tout comme l’antique Jérusalem fut obligée, par une catastrophe, à reconnaître le Dieu qu’elle prétendait servir, la chrétienté subira le même sort, et cela dans un avenir très proche – kj chap13 § 4 Le jugement des nations par Jéhovah est comparé à la chaleur ardente d’une fournaise ou d’un fourneau. Le passage d’Ézékiel 22:19-22 s’applique tout à fait au jugement par Dieu des sectes de la chrétienté apostate. On y lit: “Voici ce qu’a dit le Souverain Seigneur Jéhovah: ‘Parce que vous êtes tous devenus comme beaucoup de scories, à cause de cela, voici que je vous rassemble (...). Comme on rassemble l’argent, et le cuivre, et le fer, et le plomb, et l’étain, au milieu d’un fourneau, pour souffler dessus avec le feu, afin d’opérer la fusion, ainsi je les rassemblerai dans ma colère et dans ma fureur, et je soufflerai, et je vous ferai fondre. Et je vous réunirai et je soufflerai sur vous avec le feu de ma fureur, et vous devrez être fondus au milieu d’elle. Comme on fond l’argent au milieu d’un fourneau, ainsi vous serez fondus au milieu d’elle; et assurément vous saurez que moi, Jéhovah, j’ai déversé ma fureur sur vous.’” Le clergé, qui a soigneusement évité d’employer le nom de Jéhovah, qui est allé jusqu’à blasphémer ce saint nom, doit affronter le jour du règlement des comptes. Présomptueusement, il prétend qu’avec ses alliés politiques il va établir le Royaume de Dieu sur la terre, ou tout au moins faire de la terre un lieu qui convienne au Royaume. TG1995 15/4 § 2,3 Dans une vision, Ézékiel vit des sculptures de reptiles, d’animaux et d’idoles sur un mur dans l’enceinte du temple de la Jérusalem apostate (Éz 8:10) ; il est dit d’autre part de l’Oholiba symbolique (qui représente la Jérusalem infidèle) qu’elle vit des images de Chaldéens sculptées sur un mur et peintes en vermillon, un pigment rouge vif. Éz 23:14 « Et elle ajouta encore à ses actes de prostitution lorsqu’elle vit les hommes dans des sculptures sur le mur, images de Chaldéens sculptés, [colorées] au vermillon » Il n’est pas surprenant de trouver les signes du zodiaque, si importants dans la Babylone antique, sur des cathédrales – it1 Art Ézékiel chapitre 23 dépeint Samarie (qui représente Israël, le royaume des dix tribus) sous les traits de la prostituée Ohola, la sœur aînée d’Oholiba, qui représente Jérusalem (le royaume de Juda). L’épanchement de la colère divine est illustré par le jugement exécuté sur deux femmes symboliques coupables d’adultère spirituel. L’une d’elles s’appelait Oholah; elle figurait le royaume des dix tribus d’Israël, qui avait pour capitale Samarie. C’était elle “l’aînée”, parce qu’elle se composait de la plupart des tribus d’Israël, y compris celles qui descendaient des fils aînés de Jacob, Ruben et Siméon. Sa sœur était Oholibah; elle représentait les deux tribus de Juda ayant Jérusalem pour capitale. Oholah signifie “Sa tente”, et Oholibah “Ma tente est en elle”, ce qui était tout à fait approprié puisque la tente de Dieu, le temple, se trouvait dans le pays de Juda. Ézékiel 23:1-4.- TG1988 15/9 20 Oholah (Israël) cessa d’exister quand elle fut renversée par les Assyriens, en 740 avant notre ère. Qu’avait-elle fait (Ézékiel 23:5-7)? Elle avait fait preuve d’infidélité en cherchant à assurer sa sécurité au moyen d’alliances politiques, mais cela l’avait amenée à adopter le faux culte de ses alliés, si bien qu’‘elle s’était souillée avec leurs sales idoles’. Tirons leçon de ce qui est arrivé à Oholah pour avoir commis l’adultère spirituel, et gardons-nous de lier amitié avec le monde, ce qui pourrait détruire notre foi. –TG1988 15/9 p20-21 Jéhovah avertit Oholiba (Jérusalem) qu’elle serait remplie d’ivresse et de chagrin, et qu’elle boirait la coupe que sa sœur Ohola (Samarie) avait bue. Juda boirait jusqu’au bout cette coupe symbolique, car les jugements de Dieu s’accompliraient intégralement sur lui. C’est pourquoi Dieu déclara par l’intermédiaire d’Ézékiel : “ Il te faudra la boire et la vider, tu en rongeras les tessons. ” — Éz 23:4, 32-34. - it-2 1066 Il est dit de presque toutes les grandes puissances des temps bibliques qu’elles avaient des chefs du rang des gouverneurs, soit des chefs autochtones, soit des gouverneurs qui surveillaient des territoires occupés Éz 23:5, 6, 12, 23 En citant Mika 5:2, Matthieu montra que Bethléhem, certes insignifiante en ce qui concerne le pouvoir qu’elle exerçait en Juda, deviendrait importante parce que le plus grand des gouverneurs viendrait de cette ville pour faire paître Israël, le peuple de Jéhovah. Cette prophétie trouve son accomplissement en Christ Jésus, le grand Gouverneur soumis à son Père, Jéhovah Dieu. Mt 2:6. it1 p1001 Gouverneur Emploi figuré. Jéhovah dit que Jérusalem fut autrefois, figurément parlant, habillée par lui de vêtements magnifiques. Mais elle mit sa confiance en sa beauté et se mit à frayer avec les nations païennes, et se para pour se rendre attrayante, telle une prostituée. Éz 23:26, 27 L’habillement est employé au sens symbolique dans de nombreux passages de la Bible. . Paul ordonne aux chrétiens de se dépouiller de la vieille personnalité et de se revêtir de la personnalité nouvelle qui se caractérise entre autres par les tendres affections de la compassion, par la bonté, l’humilité, la patience et surtout l’amour. Col 3:9-14. – it2 p1140 Vêtement Tout en adorant des idoles au point de leur sacrifier leurs propres enfants, les Israélites continuaient de rendre un semblant de culte à Jéhovah et pensaient qu’aucun malheur ne les toucherait (Éz 23:36-39). Leur idolâtrie les avait dans leur ensemble rendus si stupides que, lorsqu’en 607 av. n. è. le malheur vint effectivement et que Jérusalem fut désolée par les Babyloniens en accomplissement de la parole de Jéhovah, ils attribuèrent cela au fait qu’ils n’avaient pas offert de fumée sacrificielle et de libations à la “ reine des cieux (”Titre d’une déesse que les Israélites apostats adoraient à l’époque de Jérémie). Aujourd’hui encore, les serviteurs de Jéhovah doivent se garder des idoles. Aucun de ceux qui persistent dans l’idolâtrie ne recevra le don de Dieu qu’est la vie éternelle. – it1 p1163 Idolâtrie
  13. Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 17 au 23 Juillet 2017 - EZEKIEL 18 à 20.docx Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 17 au 23 Juillet 2017 - EZEKIEL 18 à 20.pdf JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU Recherchons des perles spirituelles (8 min) : EZEKIEL 18-20 Ezékiel 18:29 : Pourquoi les Israélites se trompaient-ils sur Jéhovah, et comment éviter de faire la même erreur ? (w13 15/8 11 § 9) “ ‘ Et la maison d’Israël ne manquera pas de dire : “ La voie de Jéhovah n’est pas bien réglée. ” Quant à mes voies, est-ce qu’elles ne sont pas bien réglées, ô maison d’Israël ? Est-ce que ce ne sont pas vos voies qui ne sont pas bien réglées ? ’ Une connaissance des faits limitée. Parce qu’ils ne connaissaient pas tous les faits, les Israélites du temps d’Ézékiel pensaient que Jéhovah n’agissait pas d’une façon « bien réglée » (Ézék. 18:29). C’est comme si, avec leur vision limitée de la situation, ils s’étaient mis à juger Dieu. Ils considéraient leurs propres critères de justice comme supérieurs à ceux de Jéhovah. S’il nous arrive de ne pas comprendre pleinement un récit biblique ou des évènements que nous vivons, ne pensons pas trop vite que Jéhovah agit d’une façon qui n’est « pas bien réglée », c’est-à-dire injuste. – TG2013 15/8 p11-12 La sagesse de Jéhovah est infiniment supérieure à celle des humains imparfaits ; c’est donc à l’homme, non pas à Dieu, d’apprendre le sentier de la justice. C’est pourquoi l’homme est mal placé pour juger si les actions de Dieu sont justes ou non ; il doit plutôt apprendre à conformer sa pensée aux normes de justice que Jéhovah tient révélées dans sa Parole. Dieu déclara aux Israélites : “ Quant à mes voies, est-ce qu’elles ne sont pas bien réglées [“ pas droites ”, Sg 1970], ô maison d’Israël ?. En outre, le fait même que Jéhovah est le Créateur élimine toute matière à contester la droiture de ses activités - it-2 p87 À mesure que nous apprenons les voies de Jéhovah, nous devrions reconnaître la nécessité de transformer notre esprit. Au lieu de contester les décisions divines en certaines affaires, nous ferions mieux de chercher à comprendre ses décisions. Si nous témoignons un bon état d’esprit, Dieu nous aidera. – TG1970 1/6 § 10 Parce qu’il est le Créateur tout-puissant, il appartient à Dieu de donner la vie sur terre ou de la reprendre. Les hommes ne sont ni en droit ni en mesure de contester son recours à la force. Il leur faut apprendre à conformer leur pensée à celle de Dieu. “ Est-ce que ce ne sont pas vos voies qui ne sont pas bien réglées ? ” a demandé Jéhovah. Éz. 18:29 - RV2001 8/11 Ezékiel 20:49 : Pourquoi les gens pensaient-ils qu’Ézékiel « composait [...] des paroles proverbiales », et quel avertissement cela constitue-t-il pour nous ? (w07 1/7 14 § 3) « Alors je dis : “ Hélas ! ô Souverain Seigneur Jéhovah ! Ils disent à mon sujet : ‘ Ne compose-t-il pas des paroles proverbiales ? ’ » ” La réponse des hommes d’âge mûr d’Israël indique qu’ils doutaient de ce qu’Ézékiel avait dit. Ne nous mettons jamais à douter des avertissements divins – TG2007 Quand “des hommes d’entre les hommes d’âge mûr d’Israël” vinrent le voir, Ézékiel leur transmit un message de Dieu. Il leur fit remarquer que Jéhovah avait délivré les Israélites d’Égypte et leur avait donné sa Loi, mais qu’ils l’avaient rejetée pour pratiquer l’idolâtrie. Puisque les contemporains d’Ézékiel étaient coupables d’une faute semblable, Dieu se mettrait lui-même en jugement contre eux. Plus par scepticisme, semble-t-il, que pour n’avoir pas compris ce qu’Ézékiel voulait dire, les exilés juifs posèrent cette question: “Ne compose-t-il pas des paroles proverbiales?” Ils allaient sous peu constater que le message du prophète était loin d’être une simple parole proverbiale. Voilà qui devrait nous inciter à ne jamais adopter une attitude sceptique quant à l’accomplissement des avertissements bibliques – TG1988 15/9 p19 § 12 Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ? Ôter la vie. Auprès de Jéhovah est la source de la vie (Ps 36:9). L’homme qui prend une vie ne peut la rendre. “ Toutes les âmes — c’est à moi qu’elles appartiennent ”, dit Jéhovah (Éz 18:4). Par conséquent, ôter la vie revient à prendre un bien qui appartient à Jéhovah. Toute chose vivante a une raison d’être et une place dans la création de Dieu. Aucun humain n’a le droit d’ôter la vie, si ce n’est avec la permission de Dieu et de la façon qu’il indique. it2 p892 Par l’intermédiaire du prophète Ézékiel, Jéhovah dit de celui qui pratique la justice : “ Il n’a pas levé les yeux vers les sales idoles de la maison d’Israël ”, c’est-à-dire pour les supplier ou pour rechercher leur aide. — Éz 18:5, 6. - it-1 p1167 Les œuvres de Jéhovah sont toujours motivées par ce qui est droit et bon. Parmi ses œuvres figure la disposition miséricordieuse qu’il a prise en vue du salut de l’humanité pécheresse. En pourvoyant à la rançon, Dieu a ‘ montré sa propre justice ’. (Rom. 3:25, 26.) Incontestablement, “ sa justice tient pour toujours ” ! Sa compassion, quant à elle, s’est exprimée par la patience dont il a fait preuve envers les humains pécheurs. Il a parfois même employé l’expression “ s’il vous plaît ” quand il les invitait à revenir de leurs voies néfastes et à pratiquer le bien. Ézékiel 18:25 « ‘ Et vous ne manquerez pas de dire : “ La voie de Jéhovah n’est pas bien réglée. ” Entendez, s’il vous plaît, ô maison d’Israël ! Est-ce ma voie qui n’est pas bien réglée ? Est-ce que ce ne sont pas vos voies qui ne sont pas bien réglées ? - TG2009 15/3 p22 § 9 Que se passait-il si quelqu’un changeait d’attitude et se mettait à faire le bien ? “ Pour le méchant, s’il revient de tous ses péchés qu’il a commis, si vraiment il garde toutes mes ordonnances et exécute le droit et la justice, avait dit Jéhovah, à coup sûr il restera en vie. ” (Éz 18:21). Oui, Jéhovah était “ prêt à pardonner ” à un pécheur qui abandonnait ses voies mauvaises et se repentait sincèrement. Et pour les péchés qu’il avait commis ? Jéhovah a expliqué : “ Toutes ses transgressions qu’il a commises — on ne s’en souviendra pas contre lui. ” (Verset 22). Remarquez qu’on ne se souviendrait pas “ contre lui ” de ses péchés. Pourquoi ce détail est-il important ? “ se souvenir ” peut signifier “ agir ”. C’est pourquoi, lorsque Jéhovah dit au sujet des péchés d’un pécheur repentant : “ On ne s’en souviendra pas contre lui ”, cela signifie qu’il n’agira pas ensuite contre lui en raison de ces péchés, en l’accusant ou en le punissant par exemple. Lorsque Jéhovah pardonne nos péchés, il ne nous en tient plus jamais rigueur par la suite. Il met les péchés de ceux qui se repentent derrière lui (Isaïe 38:17). C’est comme s’il effaçait la trace de ces péchés. – TG2012 1/7 p18 Veillons donc à ne pas nous forger une image de Jéhovah qui soit façonnée par nos critères et nos aspirations. Pourquoi est-ce important ? Parce que, en raison de notre vision imparfaite, nous pourrions estimer que certaines actions divines, que nous découvrons lors de notre étude de la Bible, sont quelque peu injustes. Les Israélites ont commis cette erreur et ont mal interprété les manières d’agir de Jéhovah. Notez d’ailleurs la remarque qu’il leur a faite : “ Vous ne manquerez pas de dire : ‘ La voie de Jéhovah n’est pas bien réglée. ’ Entendez, s’il vous plaît, ô maison d’Israël ! Est-ce ma voie qui n’est pas bien réglée ? Est-ce que ce ne sont pas vos voies qui ne sont pas bien réglées ? ” — Ézék. 18:25. Pour ne pas juger Jéhovah selon nos propres normes, reconnaissons que notre vision des choses est limitée et parfois terriblement faussée. TG2010 15/10 p3-4 Lorsque les Israélites, qui étaient en relation d’alliance avec Dieu, lui furent infidèles, que fit-il? Il ne les rejeta pas immédiatement. Il leur dit par la bouche de son prophète Jérémie: “Je vous ai envoyé tous mes serviteurs les prophètes, les envoyant chaque jour dès le matin.” Mais ils ne les écoutèrent pas (Jérémie 7:25, 26). Même à l’approche du siège et de la destruction de Jérusalem, Jéhovah leur fit dire par son prophète Ézékiel: “Prendrai-je plaisir à la mort du méchant, dit le Seigneur, Jéhovah? N’est-ce pas plutôt à ce qu’il se détourne de ses voies et qu’il vive? (...) Convertissez-vous donc et vivez.” Ézékiel 18:23, 32. Que faut-il en déduire? Que Jéhovah fait preuve d’une grande patience à l’égard des hommes, ce qui ne peut manquer de toucher profondément le cœur de tout ami de la justice. En même temps, en agissant de la sorte, il nous fait clairement comprendre son amour de la justice et l’importance de vivre en harmonie avec ses commandements. On peut en déduire quelque chose d’autre, et qui est essentiel. Nous constatons que dès le commencement Dieu a toujours agi selon un dessein bien déterminé, et qu’il n’a jamais manqué d’agir chaque fois que l’accomplissement de son dessein l’exigeait. Livre Paix et Sécurité (tp1973) chap6 § 9,10,11 DES SERMENTS DIVINS INTIMEMENT LIÉS - Jéhovah a confirmé la validité des promesses qu’il avait faites à Abraham en s’engageant de nouveau par un serment. Il a envoyé Moïse parler aux descendants du patriarche, qui étaient alors esclaves des Égyptiens (Ex. 6:6-8). À propos de cet épisode, Jéhovah dira par la suite : “ Le jour où j’ai choisi Israël, [...] j’ai levé ma main en faisant serment vers eux de les faire sortir du pays d’Égypte vers un pays que j’avais exploré pour eux, pays ruisselant de lait et de miel. ” Ézék. 20:5, 6. – TG2012 15/10 p24 Ils ont profané le nom de Dieu: en s’abstenant de l’utiliser - Jéhovah a agi avec miséricorde envers le peuple d’Israël à cause de son nom, pour que celui-ci ne soit pas profané parmi les nations (Ézékiel 20:9, 13, 14, 22). Toutefois, avec le temps, les Israélites ont cessé d’utiliser le nom de Dieu, si bien que sa prononciation s’est finalement perdue. Ce non-usage du nom divin équivalait à une profanation. Les Israélites savaient que s’ils oubliaient le nom de Jéhovah, Dieu lui-même ‘scruterait cela’. (Psaume 44:20, 21.) Plus tard, quand cela est arrivé, il a “tourné son attention vers les nations pour en tirer un peuple pour son nom”. Aujourd’hui, plus de huit millions 300 000 personnes sont connues sous le nom de Témoins de Jéhovah. Elles sont heureuses de porter le nom de leur Dieu et d’être identifiées grâce à lui – TG1986 1/5 Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? Selon la parole proverbiale rapportée en Ézékiel 18:2, qui les Juifs exilés rendaient-ils responsables de leurs souffrances, et qu’est-ce que ce récit nous apprend ? Les Juifs avec lesquels Ézékiel était en exil pensaient, semble-t-il, qu’ils avaient toujours eu l’approbation de Dieu et attribuaient leurs souffrances aux fautes de leurs ancêtres. Mais le prophète leur fit observer que chacun subissait les conséquences de sa propre conduite (Ézékiel 18:1-29). Un appel est ensuite lancé (Ézékiel 18:30-32). Jéhovah est miséricordieux envers ceux qui se repentent; il ne prend pas plaisir à la mort de qui que ce soit. C’est pourquoi il dit: ‘Revenez et restez en vie.’ TG1988 15/9 p. 18 § 10 Il ne suffit pas d’avoir des enfants pour devenir des parents compétents. Consciemment ou non, les parents élèvent souvent leurs enfants de la façon dont ils ont eux-mêmes été élevés. Par conséquent, les erreurs dans les méthodes d’éducation sont parfois transmises de génération en génération. Un ancien proverbe hébreu déclare : “ Ce sont les pères qui mangent des raisins verts, mais ce sont les dents des fils qui sont agacées. ” Toutefois, les Écritures montrent que l’on n’est pas obligé de suivre le modèle laissé par ses parents. On peut choisir une voie différente, une voie guidée par les principes de Jéhovah. — Ézékiel 18:2, 14, 17. – kl chap15 § 15 Avant la destruction de Jérusalem, les Israélites avaient coutume de dire : “ Ce sont les pères qui ont mangé le raisin vert, mais ce sont les dents des fils qui ont été agacées. ” (Éz 18:2-4). Ils ne voulaient pas endosser la responsabilité des malheurs que connaissait leur nation à cause de sa méchanceté, et disaient donc que ce qu’ils subissaient était la conséquence des agissements de leurs pères - it-1 p621 Devriez-vous croire à la réincarnation ? La Bible montre clairement qu’à la mort l’âme ne transmigre pas dans un autre corps mais qu’elle meurt. “ L’âme qui pèche — c’est elle qui mourra ”, affirme-t-elle sans équivoque (Ézékiel 18:4, 20). Ainsi, la doctrine de l’immortalité de l’âme — le fondement même de la théorie de la réincarnation — ne s’appuie pas sur les Écritures. Sans ce fondement, l’idée de la réincarnation s’écroule d’elle-même – TG1997 15/5 p6 Par l’intermédiaire du prophète Ézékiel, Jéhovah dit de celui qui pratique la justice : “ Il n’a pas levé les yeux vers les sales idoles de la maison d’Israël ”, c’est-à-dire pour les supplier ou pour rechercher leur aide. Éz 18:5, 6. Aujourd’hui encore, les serviteurs de Jéhovah doivent se garder des idoles - it-1 p1167 Quel est l’intérêt de connaître la vérité sur l’enfer ? Ceux qui enseignent que l’enfer est un lieu de tourments véhiculent une image foncièrement déformée de Jéhovah Dieu et de ses qualités. Il est vrai que la Bible enseigne que Dieu détruira les méchants (2 Thessaloniciens 1:6-9). Cela dit, la colère juste de Dieu n’est pas un trait dominant de sa personnalité. Dieu n’est pas cruel. Il va même jusqu’à poser la question : “ Prendrais-je en aucune façon plaisir à la mort du méchant ? ” (Ézékiel 18:23). Si Dieu ne prend pas plaisir à la mort du méchant, comment pourrait-il se réjouir pour l’éternité de le voir souffrir ? – TG2008 1/11 p8 Dans la Bible, le repentir sincère implique un véritable changement d’attitude, un regret sincère de toute mauvaise action commise. Quand c’est approprié et possible, le repentir s’accompagne d’un effort pour réparer le tort causé à la victime du péché. Quand il n’y a pas de repentir, Jéhovah ne pardonne pas. Qui plus est, Dieu n’attend pas des chrétiens qu’ils pardonnent à ceux qui ont été autrefois éclairés sur le plan spirituel et qui pratiquent maintenant le mal délibérément et sans aucun scrupule. Dans les cas extrêmes, le pardon pourrait même être inopportun. Ézékiel 18:30-32. – TG1994 15/9 p6 Il faut pour cela “ un cœur nouveau et un esprit nouveau ” (Éz 18:31) ; quand on a une nouvelle façon de voir les choses, de nouveaux mobiles et objectifs, on acquiert une disposition d’esprit, une force morale et un schéma de pensée nouveaux. Celui qui transforme sa vie développe “ la personnalité nouvelle qui a été créée selon la volonté de Dieu dans une justice et une fidélité vraies ”, exempte de toute immoralité, convoitise, violence verbale ou physique. Dieu fait “ jaillir ” l’esprit de sagesse pour ceux qui agissent de la sorte, leur faisant connaître ses paroles. Cette repentance véritable a un pouvoir réel, elle engendre de la force, incite la personne à ‘ se retourner - it-2 p768 Jacob compare Juda à un lion. Le prophète Michée (5:8) parle du lion comme d’un roi parmi les bêtes de la forêt, et dans Ézékiel 19:1-9, les rois de Juda sont assimilés à des lions. Donc, quand Jacob compare Juda à un lion, cela cadre avec le fait que le sceptre ne devait pas ‘s’écarter de Juda’, ce qui sous-entend que Juda était déjà en possession du sceptre et qu’il ne s’en verrait pas privé. Qu’il s’agissait bien là du sceptre de la royauté, cela est corroboré par le fait que le sceptre est associé au “bâton de commandant”, bâton qui ne devait pas non plus s’écarter de Juda jusqu’à ce que vienne Schilo. De plus, à Juda, figuré par ce Schilo, ‘appartiendrait l’obéissance des peuples’. (Genèse 49:10.) Toutes ces choses concernant Juda dénotent la royauté. Par le nom Schilo on entend généralement “Celui auquel il appartient” et se rattache directement au Messie de Jéhovah qui est Jésus-Christ – livre Dessein éternel (po) chap8 §23 C’est vraisemblablement le roi Tsidqiya de Juda que le prophète Ézékiel représente sous les traits d’un lion mis en cage et amené au roi de Babylone. — Éz 19:9 - it-1 p377
  14. Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 10 au 16 Juillet 2017 - EZEKIEL 15 à 17.pdf Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 10 au 16 Juillet 2017 - EZEKIEL 15 à 17.docx JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU Recherchons des perles spirituelles (8 min) : EZEKIEL 15 à 17 Ezékiel 16:60 : Qu’est-ce que l’« alliance de durée indéfinie », et qui en fait partie ? (w88 15/9 17 § 7). « Et moi je devrai me souvenir de mon alliance avec toi aux jours de ta jeunesse, et je devrai établir pour toi une alliance de durée indéfinie » 7 En raison de l’infidélité de ses habitants, la nation de Juda fut comparée à une vigne sauvage, ne donnant pas de bons fruits et tout juste bonne à être brûlée (Ézékiel 15:1-8). Elle fut aussi comparée à une enfant abandonnée que Dieu avait sauvée d’Égypte et nourrie jusqu’à ce qu’elle devienne une femme. Jéhovah la prit alors pour épouse, mais elle se tourna vers de faux dieux. Elle serait donc détruite pour avoir commis un adultère spirituel. Malgré tout, avec ceux qui lui seraient fidèles, Dieu ‘établirait une alliance de durée indéfinie’: l’alliance nouvelle conclue avec l’Israël spirituel. — Ézékiel 16:1-63 – TG1988 L’alliance de la Loi, ‘ de durée indéfinie ’, prit fin avec la mort de Jésus et l’introduction d’une alliance nouvelle – it2 p1059 L’“ alliance de durée indéfinie ” : Il s’agit de la nouvelle alliance que Jéhovah a conclue avec les chrétiens oints. La “ descendance ”, ce sont les “ autres brebis ”, les millions de personnes qui tiennent compte de leur message TG2007 15/1 p8 Étant donné que les chrétiens oints aiment la justice, comme leur Créateur, Jéhovah leur a donné “ leur salaire avec fidélité ”. Ce “ salaire ” est une alliance de durée indéfinie, la nouvelle alliance, dont Jésus parla à ses disciples le soir qui précéda sa mort. C’est sur le fondement de cette alliance qu’ils devinrent une nation spirituelle, le peuple particulier de Dieu. Sous cette alliance, Jéhovah appliquera tous les bienfaits du sacrifice rédempteur de Jésus, y compris le pardon des péchés tant des oints que de tous les autres humains fidèles. – ip2 p332 Ezékiel 17:22, 23 : Qui est la pousse « tendre » que Jéhovah a promis de planter ? (w07 1/7 12 § 6). “ ‘ Voici ce qu’a dit le Souverain Seigneur Jéhovah : “ Oui, moi aussi je prendrai un peu de la cime élevée du cèdre et je mettrai cela en place ; au sommet de ses petites pousses j’en cueillerai une tendre et vraiment je [la] transplanterai sur une montagne haute et élevée. 23 Sur la montagne de la hauteur d’Israël je la transplanterai et, à coup sûr, elle portera des branches, produira du fruit et deviendra un cèdre majestueux. Sous lui résideront vraiment tous les oiseaux de toute aile ; ils résideront à l’ombre de son feuillage ». Les deux aigles représentent les souverains de Babylone et d’Égypte. Le premier aigle vient sur la cime du cèdre, c’est-à-dire vers le souverain appartenant à la lignée royale de David. Cet aigle cueille le sommet des jeunes pousses en ce sens qu’il remplace le roi de Juda Yehoïakîn par Tsidqiya. Bien qu’il ait juré fidélité au roi de Babylone, Tsidqiya cherche de l’aide auprès de l’autre aigle, le souverain d’Égypte, mais en vain. Il sera emmené captif et mourra à Babylone. Jéhovah cueille aussi une pousse “ tendre ”, le roi messianique. Cette pousse est transplantée sur “ une montagne haute et élevée ”, sur le mont Sion céleste, où elle deviendra “ un cèdre majestueux ”, une source de réelles bénédictions pour la terre – TG2007 Le Messie est représenté prophétiquement comme une pousse du sommet même du cèdre, que Jéhovah plante sur une montagne élevée - it-1 p411 La pousse “tendre” en question est le Roi messianique, Jésus Christ. Telle une pousse plantée par Jéhovah sur le mont Sion céleste, il deviendra “un cèdre majestueux”, une protection et une source de bénédiction quand il dirigera la terre. Quelle prophétie réconfortante ! Toutefois, si nous voulons tirer profit de l’accomplissement de cette prophétie messianique, il nous faut entretenir de bonnes relations avec Jéhovah – TG1988 15/9 p17-18 § 9 Cette déclaration annonçait le temps où un héritier de la maison royale de David, le Messie ou Christ, c’est-à-dire Jésus, gouvernerait comme Roi. Il deviendrait semblable à un cèdre élevé, exerçant sa souveraineté sur le monde entier. Nous pouvons dès maintenant opter pour la domination du Christ en acceptant cette invitation à devenir ses disciples TG1977 p679 Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ? Ce qu’en pense Dieu - La Bible ne parle pas en détail du port de bijoux et de l’utilisation des produits de beauté. Cela dit, elle fournit suffisamment de preuves que Dieu ne condamne pas de telles choses. Par exemple, quand il a décrit la façon dont il avait béni Jérusalem, Dieu a parlé de cette ville comme s’il s’agissait d’une femme. Il a déclaré : “ Je t’ai [...] parée d’ornements. [...] Tu es devenue très, très belle. ” (Ézékiel 16:11-13). Parmi ces ornements, certes symboliques, figuraient des bracelets, un collier et des boucles d’oreilles. Selon les Écritures également, les paroles de “ quelqu’un qui reprend avec sagesse ” et qui sont reçues par une oreille attentive sont semblables à des ornements d’or (Proverbes 25:1, 12). L’emploi de ces comparaisons élogieuses laisse supposer que Dieu ne désapprouve pas que les femmes recourent à de jolies choses pour s’embellir. RV2005 8/10 p26,27 Dans la Loi qu’il donna à la nation d’Israël, Jéhovah Dieu déclara : “Vous ne devrez pas mentionner le nom d’autres dieux. On ne devra pas l’entendre sur ta bouche.” (Ex. 23:13). Cela signifiait que les Israélites ne devaient pas parler des faux dieux avec un sentiment de crainte ou d’une manière qui aurait laissé entendre qu’ils existaient ou qu’ils jouissaient d’un certain pouvoir. Ils devaient mépriser ces faux dieux comme étant sans valeur, honteux, détestables et répugnants. Ézékiel. 16:36 – RV1974 8/6 Dieu signifia à la Jérusalem apostate, idolâtre et immorale qu’il la jugerait et lui donnerait “ le sang de la fureur et de la jalousie ”. (Éz 16:38) Cela se réalisa lorsque les Babyloniens détruisirent la ville et le temple sur lequel le nom de Jéhovah avait été placé, nom que cependant les Israélites avaient honteusement diffamé. Néanmoins, sa jalousie ne lui fit pas oublier ses desseins et n’engloutit pas sa miséricorde ; en effet, Jéhovah épargna un reste de Juifs qui reviendraient et rebâtiraient le temple. On ne se moque pas de Dieu pour ce qui est de sa volonté d’être l’objet d’un attachement exclusif (Ga 6:7). Quiconque parmi ses serviteurs refuse de lui vouer un attachement sans réserve et ne l’aime donc pas de tout son cœur, de toute sa pensée, de toute son âme et de toute sa force, essaie de servir deux maîtres. Les adorateurs de Dieu lui vouent un attachement exclusif. – it1 p1233 Jéhovah s’est engagé par des serments auprès d’humains pécheurs en employant des expressions comme : “ ‘ Aussi vrai que je suis vivant ’, c’est là ce que déclare le Souverain Seigneur Jéhovah. ” (Ézék. 17:16). La Bible rapporte qu’il s’est engagé de la sorte plus de 40 fois. L’exemple le plus connu concerne peut-être ses rapports avec Abraham. Il a fait au patriarche plusieurs promesses liées à l’alliance qu’il avait conclue avec lui. Selon ces promesses, la Semence descendrait d’Abraham par son fils Isaac – TG2012 15/10 p26 §6 Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? Une prophétie biblique parlant en termes symboliques de l’origine de Jérusalem nous apprend comment les femmes des Hébreux prenaient soin d’un enfant nouveau-né (Ézékiel 16:4 « Quant à ta naissance, le jour où tu es née, ton cordon ombilical n’a pas été coupé et tu n’as pas été lavée dans l’eau pour être purifiée ; tu n’as pas été frottée avec du sel et tu n’as pas été enveloppée dans des langes »). Selon ce texte, on coupait d’abord le cordon ombilical. Ensuite, l’enfant était lavé dans de l’eau, frotté avec du sel, probablement pour fortifier et durcir sa peau où on lui attribuait des vertus médicinales ou antiseptiques, et finalement langé pour être maintenu au chaud. RV1973 8/3 La Bible ne condamne pas tout effort visant à rehausser ou à embellir son apparence. Certains serviteurs de Dieu, tant hommes que femmes, portaient des bijoux. . Esther, fidèle adoratrice de Jéhovah, consentit à recevoir des soins de beauté prolongés qui faisaient appel à des huiles cosmétiques, à des parfums et à des massages. Dieu déclara avoir symboliquement paré Israël de bracelets, d’un collier, d’un anneau nasal et de boucles d’oreilles. Cela contribua à rendre cette nation “très très jolie”. — Ézékiel 16:11-13. Il est vrai que le récit d’Ézékiel nous met en garde contre une attention exagérée prêtée à l’apparence. Dieu déclare en effet: “Tu commenças à te fier à ta beauté, et à devenir une prostituée à cause de ton nom, et à répandre tes actes de prostitution sur tout passant.” (Ézékiel 16:15). Ainsi, Ézékiel 16:11-15 souligne la sagesse du conseil donné plus tard par Paul et Pierre qui recommandèrent de ne pas se préoccuper à l’excès de son apparence extérieure. Une femme qui désire porter des bijoux veillera à ce que leur nombre ou leur style restent dans les limites de la modestie, en évitant l’excès, l’ostentation ou le mauvais goût. – TG1991 1/6 p30-31 Ézékiel 16:2, 28, 29 “Fils de l’homme, fais connaître à Jérusalem ses abominations ! Tu t’es prostituée aux Assyriens, parce que tu n’étais pas rassasiée ; tu t’es prostituée à eux, et tu n’as pas encore été rassasiée. Tu as multiplié tes prostitutions avec le pays de Canaan et jusqu’en Chaldée, et avec cela tu n’as pas encore été rassasiée.” Ceux qui, professant servir Dieu, s’immiscent dans les affaires du monde, commettent la fornication religieuse – Livre Assurez-vous Babylone la Grande Parce qu’il avait accordé sa bénédiction à Jérusalem, la capitale de Juda, Jéhovah la compara à une femme revêtue par lui de vêtements coûteux et richement parée d’ornements et de bijoux. Mais parce qu’elle perdit sa spiritualité et qu’elle pratiqua la fornication spirituelle avec les nations, se servant de sa beauté et de ses ornements pour être infidèle et se prostituer, elle fut dépouillée de sa parure et laissée nue (Éz 16:2, 10-39). Elle fut dépouillée du point de vue spirituel, mais aussi matériel, car ses conquérants avides emportèrent toutes les richesses de la ville. De même, Babylone la Grande, cette femme symbolique qui commet la fornication avec les rois de la terre se pare de vêtements et d’ornements royaux et vit dans un luxe insolent, salaire de sa prostitution, mais elle va être dépouillée de ses beaux atours, dénudée et détruite. Sa beauté est trompeuse et elle ‘ se glorifie ’ ; aussi ses ornements ne représentent-ils pas la bénédiction et la faveur divines, mais plutôt ses propres prétentions ainsi que la puissance et les richesses qu’elle retire de sa prostitution. — Ré 17:3-5, 16 ; 18:7-20. - it-2 p458 Mais les habitants de Jérusalem furent souvent infidèles à Jéhovah, si bien que la ville fut comparée à une prostituée et à une femme adultère (Ézékiel 16:3, 15, 30-42). Elle constitua alors un modèle approprié de la chrétienté apostate. Comme la Jérusalem infidèle, la chrétienté prétend servir le vrai Dieu, mais s’écarte largement de ses voies justes. Nous pouvons être sûrs que Jéhovah jugera la chrétienté sur les mêmes critères justes qu’il jugea la Jérusalem apostate. – ip2 chap20 encadré Jéhovah Dieu parla de la nation d’Israël, liée à lui par une alliance, comme d’“ une femme ”. (Is 54:5, 6.) Lorsque, devenue infidèle, celle-ci ne tint plus aucun compte de lui et chercha secours auprès d’autres nations, telles l’Égypte et l’Assyrie, en contractant des alliances avec elles, elle ressembla à une femme infidèle, à une adultère, à une prostituée, à quelqu’un qui pratique la fornication à droite et à gauche (Éz 16:15, 25-29). De même, si des chrétiens qui ont avec Dieu des relations d’attachement ou qui prétendent en avoir, se montrent infidèles en participant à un faux culte ou en étant amis du monde, ils méritent le qualificatif de “ femmes adultères ”. - it-1 p921 Aux yeux de Jéhovah, il est une forme de prostitution plus grave encore: la prostitution spirituelle. Elle consiste à prétendre adorer Dieu tout en vouant en réalité un culte et un attachement à d’autres divinités. La Jérusalem antique s’est prostituée d’une manière plus choquante encore en offrant des présents aux nations qui commettaient la fornication spirituelle avec elle, corrompant ainsi le culte pur. — Ézékiel 16:34 « Pour toi, ç’a été le contraire des autres femmes dans tes actes de prostitution, et on ne s’est pas livré à la prostitution à ta manière, oui quand tu donnes un salaire alors qu’on ne t’a pas donné de salaire, et ainsi c’est le contraire qui se produit ». ’A notre époque, le système religieux universel se livre à la prostitution spirituelle. La chrétienté constitue la partie prédominante de ce système que la Bible appelle “Babylone la Grande, la mère des prostituées et des choses immondes de la terre”. — Révélation 17:5. – TG1989 15/4 § 4 Les habitants de Sodome étaient orgueilleux; ils étaient riches et ne pensaient pas devoir un jour rendre des comptes à quelqu’un. C’étaient des hommes insensibles, qui se désintéressaient du pauvre et de l’affligé (Ézékiel 16:49, 50). Cette description ne correspond-elle pas à celle de nombre de nos contemporains qui mènent une vie sexuellement dépravée ? RV1981 8/4 Sodome était prospère et offrait de nombreux avantages matériels (Ézékiel 16:49, 50). Si le choix de Lot paraissait sage d’un point de vue matériel, sur le plan spirituel il était peu judicieux. Pourquoi ? Parce que “ les hommes de Sodome étaient mauvais et grands pécheurs contre Jéhovah ”, explique Genèse 13:13. La décision de Lot de s’y installer causerait par la suite bien du chagrin à sa famille. Abram, quant à lui, a montré qu’il avait foi dans la promesse de Jéhovah selon laquelle sa semence posséderait finalement tout le pays ; il n’a pas ergoté pour une parcelle de celui-ci. . L’exemple d’Abram montre qu’il est préférable de perdre de l’argent plutôt que d’attirer l’opprobre sur le nom de Jéhovah ou de nuire à la paix de la congrégation chrétienne.– TG2001 15/8 p20 § 12 Jadis, d’imposants peupliers bordaient les fleuves et les cours d’eau de Syrie et de Palestine. D’ailleurs, dans la Bible, les peupliers sont presque systématiquement associés à des cours d’eau ou à des ‘ ouadis ’. (Lévitique 23:40.) Là où il y avait de l’eau en abondance, on trouvait aussi des saules, cousins des peupliers (Ézékiel 17:5). Ces arbres majestueux, à la frondaison épaisse, symbolisent parfaitement ce que notre psalmiste et le prophète Jérémie voulaient exprimer : ceux qui s’efforcent de suivre la loi de Dieu et qui ont entièrement confiance en lui resteront spirituellement forts, ‘ et tout ce qu’ils font réussira ’. N’est-ce pas là ce que nous voulons : réussir notre vie ? – TG2009 1/3 p16-17 Pourquoi un Dieu de lumière a-t-il prononcé des ‘ paroles obscures ’ ? La nature même des énigmes fait appel à l’imagination et aux facultés de déduction. Ainsi, saupoudrées un peu partout dans les Écritures comme un condiment savoureux sur un bon plat, les énigmes servent parfois simplement à éveiller l’intérêt de ceux à qui elles s’adressent ou à rendre plus vivant le message exprimé. Dans ces cas-là, elles sont le plus souvent immédiatement suivies de leur explication. — Ézékiel 17:1-18 - TG1999 1/10 p27 Si TSIDQIYA invoqua le nom de Dieu lorsqu’il prêta serment, son parjure jeta l’opprobre sur Jéhovah. Le simple fait de savoir que nous jetterions l’opprobre sur Dieu si nous manquions à notre parole nous retiendra d’agir ainsi. Quel privilège nous avons, nous Témoins de Jéhovah, de porter le nom divin! — Ézékiel 17:1-21. Dans la Bible, les arbres représentent parfois une domination (Ézékiel 17:22-24). Par conséquent, l’abattage de l’arbre symbolique représente l’interruption du règne de Dieu par l’intermédiaire de rois à Jérusalem – livre Qu’enseigne la Bible Ézékiel a comparé prophétiquement le Messie à une pousse de cèdre plantée par Dieu lui-même (Ézékiel 17:22). Le mot hébreu signifiant “ cèdre ” vient d’un radical qui signifie “ être ferme ”. De nos jours, les disciples du Messie, Jésus Christ, ont besoin eux aussi de ‘ tenir ferme dans la foi ’, de ‘ devenir forts ’, comme un cèdre immense et à toute épreuve (1 Corinthiens 16:13). Comment y arriver ? En résistant fermement aux influences non chrétiennes et en vivant dans l’intégrité et l’attachement à Dieu avec une endurance inébranlable. Ceux qui parviennent à cela sont appelés dans la Bible “ les justes [...] [qui] s’élèvent comme un cèdre du Liban ”. Psaume 92:13 – TG1999 1/1 p32 Jésus dit que les oiseaux du ciel peuvent loger sous l’ombre de cet arbre qu’est le Royaume. Ces oiseaux ne représentent pas les ennemis du Royaume qui tentent de manger les bonnes graines, contrairement aux oiseaux dans l’exemple de l’homme qui sème du grain sur différents types de terre (Marc 4:4). En fait, dans l’exemple que nous examinons, les oiseaux représentent les personnes au cœur bien disposé qui cherchent protection au sein de la congrégation chrétienne. Dès à présent, ces personnes sont protégées des habitudes qui sapent la spiritualité et des pratiques impures de ce monde mauvais Jéhovah a pareillement comparé le Royaume messianique à un arbre et il a déclaré prophétiquement : “ Sur la montagne de la hauteur d’Israël je la transplanterai [la pousse] et, à coup sûr, elle portera des branches, produira du fruit et deviendra un cèdre majestueux. Sous lui résideront vraiment tous les oiseaux de toute aile ; ils résideront à l’ombre de son feuillage. ” — Ézék. 17:23. TG2008 15/7 p17 § 8
  15. Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 3 au 9 Juillet 2017 - EZEKIEL 11 à 14.pdf Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 3 au 9 Juillet 2017 - EZEKIEL 11 à 14.docx