Jump to content

misette

Member
  • Content Count

    273
  • Joined

  • Last visited

About misette

  • Rank
    Advanced Member

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Merci pour toutes vos Recherches et sacrifice, car ça nous aide énormément.

    1. misette

      misette

      J'aime partager, surtout le besoin nécessaire à la fin de ce système

  2. Bonjour Non, ce n'est pas possible d'y retrouver dans JW.ORG Elles sont faites par des recherches personnelles mais peuvent être traduites dans Google Traduction
  3. RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 11 Novembre 2019 - 2 JEAN 1 - JUDE.docx RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 11 Novembre 2019 - 2 JEAN 1 - JUDE.pdf Recherchons des perles spirituelles (8 min) : 2 JEAN 1 - JUDE Jude 4, 12 : Pourquoi les hommes sans respect pour Dieu qui s’étaient glissés dans l’assemblée ont-ils été comparés à « des rochers cachés sous l’eau lors de [...] festins d’amour » ? (it-1 879 ; it-2 805 § 3). verset 4 ‘ « Ce qui m’y a poussé, c’est que certains hommes, qui ont été désignés il y a longtemps par les Écritures pour être condamnés, se sont glissés parmi vous. Ce sont des hommes sans respect pour Dieu, qui prennent la faveur imméritée de notre Dieu comme prétexte pour avoir une conduite indigne et effrontée, et qui trahissent notre seul propriétaire et Seigneur, Jésus Christ. » verset 12 « Ceux-là sont des rochers cachés sous l’eau lors de vos festins d’amour, lorsqu’ils mangent avec vous ; des bergers qui se nourrissent eux-mêmes sans crainte ; des nuages sans eau emportés ici et là par le vent ; des arbres sans fruits à la fin de l’automne, qui sont morts deux fois et ont été déracinés » La Bible ne décrit pas ces festins d’amour et ne précise pas à quelle fréquence ils avaient lieu (Jude 12). Comme ils ne furent ordonnés ni par le Seigneur Jésus Christ ni par ses apôtres, il est clair qu’il ne faut pas les considérer comme obligatoires ou permanents. Certains pensent qu’il s’agissait de festins auxquels les chrétiens riches invitaient leurs coreligionnaires indigents. Tous, ensemble, les orphelins de père, les veuves, les riches et les moins fortunés partageaient une table bien garnie dans un esprit fraternel. – it-1 p879 Un autre mot grec, spilas, s’applique sans doute à un rocher ou à un récif caché sous l’eau. Jude s’en sert dans une image pour désigner des hommes qui s’étaient glissés dans la congrégation chrétienne avec des mobiles malhonnêtes. De même que des rochers cachés étaient dangereux pour les bateaux, de même ces hommes constituaient un réel danger pour les autres membres de la congrégation. Jude déclare à leur sujet : “ Ceux-là sont dans vos festins d’amour les rochers cachés sous l’eau, tandis qu’ils font bonne chère avec vous. ” — Jude 12. – it-2 p805 §3 Certains de ceux qui pratiquent le dérèglement cherchent à séduire et à tromper d’autres membres de la congrégation chrétienne en soutenant que la faveur imméritée de Dieu est grande et qu’il passera sur leurs péchés parce qu’il est conscient de leurs imperfections et de la faiblesse de leur chair. Mais Jude, demi-frère de Jésus, qualifia ceux qui raisonnent ainsi d’“ impies qui transforment la faveur imméritée de notre Dieu et en font un prétexte pour se livrer au dérèglement, et qui trahissent notre seul Propriétaire et Seigneur, Jésus Christ ”. (Jude 4.) Il ne sert à rien que ces hommes se réclament du christianisme. Leur service ne peut être agréé de Dieu, pensée qu’un sage écrivain d’Israël formula ainsi : “ Le sacrifice des méchants est chose détestable. Combien plus lorsqu’on l’apporte avec une conduite déréglée Pr 21:27. Ils manifestent souvent un esprit d’indépendance et de rébellion qui les empêche de reconnaître que Jéhovah dirige son organisation. it-1 p622 La faveur imméritée de Jéhovah nous procure de nombreux bienfaits, mais nous ne devons pas avoir la présomption de penser qu’il accepte n’importe quelle conduite. Certains premiers chrétiens cherchaient à « transforme[r] la faveur imméritée de [...] Dieu » en « prétexte pour se livrer au dérèglement » (Jude 4). Ces chrétiens infidèles pensaient apparemment qu’ils pouvaient pécher et ensuite compter sur Jéhovah pour leur pardonner. Pire, ils essayaient d’entraîner leurs frères dans leur conduite méprisante. Tout en fréquentant la congrégation, ces individus exerçaient une influence corruptrice. Aujourd’hui encore, celui qui agit ainsi a « outragé avec mépris l’esprit de la faveur imméritée » Satan fait croire à certains chrétiens qu’ils peuvent présumer de la miséricorde de Dieu et commettre des péchés impunément. Mais si Jéhovah est désireux de pardonner aux pécheurs repentants, il attend toutefois de nous que nous livrions un dur combat contre nos tendances pécheresses – TG2016/7 p25 §16,17 En Jude 12, les personnes immorales qui s’introduisent dans l’assemblée sont comparées à des arbres d’automne sans fruits, morts deux fois. S’il est dit d’eux qu’ils sont “ morts deux fois ”, c’est peut-être pour souligner qu’ils sont bel et bien morts. Cela peut aussi vouloir dire qu’ils sont morts sous deux rapports : 1) ils sont stériles, autrement dit ne portent pas de fruits et 2) ils sont littéralement morts et n’ont aucune vitalité. Ceux qui se réclament du christianisme, mais qui pratiquent l’immoralité, se livrant à la corruption et contaminant l’assemblée, sont comparés dans leur abandon avide aux désirs charnels à des nuages sans eau poussés par les vents - it-1 p155 Les apostats qui feignent d’aimer sont aussi dangereux pour notre foi que les rochers cachés sous l’eau le sont pour les bateaux ou les nageurs. Les faux enseignants peuvent paraître généreux mais, sur le plan spirituel, ils sont aussi vides que des nuages sans eau. Ils sont sans fruits, à l’instar des arbres morts à la fin de l’automne. Ils sont voués à la destruction, comme le sont les arbres déracinés. La sagesse nous dicte de fuir les apostats – TG2008 15/12 p29 Comme un rocher déchiqueté qui se cache juste sous la surface d’eaux calmes, L’individu hypocrite peut causer le naufrage spirituel de ceux qui sont sans méfiance. Une telle personne fait peut-être miroiter de grands moments de rafraîchissement spirituel, mais il est en réalité un ‘ nuage sans eau ’ qui n’a rien à offrir. Comme un arbre sans fruits, le trompeur ne produit aucun des fruits du christianisme. Incontestablement, nous devons nous en méfier, mais sans soupçonner tout le monde. – TG2001 15/11 p22 Jude 14, 15 : Pourquoi Hénoch a-t-il parlé au passé d’un évènement futur et quelle est la réalisation de cette prophétie ? wp17.1 12 § 1, 3 « Oui, Hénoch, le septième depuis Adam, a lui aussi prophétisé à leur sujet, quand il a dit : « Voici que Jéhovah est venu avec ses saintes myriades, 15 pour prononcer un jugement contre tous, et pour déclarer coupables toutes les personnes sans respect pour Dieu à propos de toutes leurs actions injustes qu’elles ont commises d’une manière injuste, et à propos de toutes les choses scandaleuses que des pécheurs sans respect pour Dieu ont proférées contre lui. » Qu’a prophétisé Hénoch ? Jude rapporte : « Voyez ! Jéhovah est venu avec ses saintes myriades, pour exécuter le jugement contre tous, et pour déclarer coupables tous les impies à propos de toutes leurs actions impies qu’ils ont commises d’une manière impie, et à propos de toutes les choses scandaleuses que des pécheurs impies ont proférées contre lui » (Jude 14, 15). La première chose que vous pouvez remarquer, c’est que Hénoch parle au passé, comme si Dieu avait déjà fait ce que la prophétie annonce. C’est un modèle que de nombreuses prophéties ont ensuite suivi : le prophète parle d’une chose dont la réalisation est si certaine qu’elle est présentée comme si elle avait déjà eu lieu ! (Isaïe 46:10). - wp17 1 La foi de Hénoch peut nous inciter à nous demander si nous voyons le monde dans lequel nous vivons comme Dieu le voit. Le jugement que Hénoch a proclamé avec hardiesse est encore valable aujourd’hui ; il s’applique à notre monde tout comme il s’appliquait à celui de Hénoch. Conformément à la déclaration de Hénoch, aux jours de Noé, Jéhovah a amené le Déluge sur un monde impie. Mais cette destruction établit un modèle pour une destruction plus grande qui est encore à venir (Matthieu 24:38, 39 ; 2 Pierre 2:4-6). Aujourd’hui, comme à l’époque, Jéhovah se tient prêt avec ses saintes myriades pour exécuter un jugement juste contre un monde impie. Chacun de nous doit prendre à cœur l’avertissement de Hénoch et l’annoncer à d’autres. Notre famille et nos amis s’éloigneront peut-être de nous. Par moments, nous nous sentirons peut-être seuls. Mais Jéhovah n’a pas abandonné Hénoch, et aujourd’hui, il n’abandonnera pas ses fidèles serviteurs ! – wp17 3 Hénoch avait annoncé une époque où Jéhovah jugerait tous les impies et leurs actes d’impiété. On notera que Hénoch s’exprimait au passé, car les jugements de Dieu étaient irrévocables, de sorte que l’on pouvait considérer qu’ils avaient déjà eu lieu. Les humains se sont peut-être moqués de Hénoch, comme plus tard de Noé, mais tous ces moqueurs ont bel et bien péri lors du déluge. Ces paroles trouveront leur accomplissement final à Armaguédon. Cela dit, il est fort probable que, du temps de Hénoch, de nombreux “ pécheurs impies ” se sont irrités de sa prophétie. Jéhovah a vraiment fait preuve d’amour en mettant son prophète hors de leur portée. – TG1998 1/6 Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine t’a appris sur Jéhovah ? Certains prétendus chrétiens du 1er siècle niaient que Jésus soit venu dans la chair (2 Jean 7-11). Parce qu’ils avaient adopté ce point de vue erroné, quelques-uns ont rejeté la vérité au sujet de Jésus, le Messie. L’apôtre Jean a qualifié d’antichrists ceux qui ne croyaient pas que Jésus était venu dans la chair. Ils pouvaient bien croire en Dieu, aux Écritures hébraïques, accepter Jésus comme le Fils de Dieu, etc. Mais ils n’étaient pas d’accord sur le fait que Jésus était réellement venu dans la chair: c’est pourquoi ils ont été appelés l’“antichrist”. Jean ajoute à propos de ceux qui avaient ce genre d’opinions différentes: “Si quelqu’un vient à vous sans apporter cet enseignement, ne le recevez pas chez vous et ne lui dites pas de salut. Car celui qui lui dit un salut s’associe à ses œuvres méchantes.” — II Jean 7. Marcher par l’esprit saint nous empêchera de tomber dans une telle apostasie. Ce n’est qu’en restant spirituellement éveillés que nous conserverons la faveur imméritée de Jéhovah et que nous “ continuerons à marcher dans la vérité ”. (3 Jean 3, 4.) Soyons donc déterminés à rejeter toute apostasie, afin de conserver des relations étroites avec notre Père céleste. – TG2007 15/7 §7 Jude 7 déclare : “ Sodome et Gomorrhe et les villes d’alentour, après qu’elles eurent commis [...] la fornication avec excès et furent allées après la chair pour un usage contre nature, sont placées devant nous comme un exemple qui est un avertissement. ” Les habitants de Sodome et de Gomorrhe n’ont jamais reçu de lois concernant la moralité de la part de Dieu ; cependant, comme chaque être humain, ils possédaient une conscience donnée par Dieu. Par conséquent, Dieu pouvait en toute justice les tenir pour responsables de leurs actes. Pareillement, Dieu tient aujourd’hui les humains pour responsables de leurs actes, qu’ils acceptent sa Parole, la Sainte Bible, ou non – RV2001 8/3 p9 Nous ‘ continuons à glorifier Dieu ’ en marchant dans ses voies droites au lieu d’agir à notre guise. Caïn a commis un meurtre parce qu’il a agi à sa guise et n’a pas écouté Jéhovah qui l’avait averti que le péché s’apprêtait à fondre sur lui. Balaam a accepté de l’argent du roi de Moab, mais il a essayé vainement de maudire Israël (Nombres 24:10). Enfin, Dieu a mis à mort le Lévite Coré et d’autres parce qu’ils s’étaient rebellés contre l’autorité de Moïse et d’Aaron (Nombres 16:1-3, 31-33). Nous ne voulons certainement pas aller dans le “ chemin de Caïn ” l’assassin, ni nous jeter dans “ l’égarement de Balaam ”, ni périr dans “ les propos séditieux de Coré ”. (Jude 11) – TG2005 15/11 p30 §18 “ En vous bâtissant sur votre très sainte foi, [...] gardez-vous dans l’amour de Dieu. ” — Jude 20, 21. Dans ce passage où il a exhorté les chrétiens à ‘ se garder dans l’amour de Dieu ’, il a aussi révélé le moyen d’y parvenir : “ En vous bâtissant sur votre très sainte foi. ” De quelle façon pouvez-vous vous bâtir, rendre votre foi plus solide, afin de demeurer dans l’amour de Dieu ? En premier lieu, il vous faut affermir votre foi dans la loi divine. Le meilleur moyen de bâtir notre foi dans le Législateur suprême et dans la sagesse de ses lois, c’est de mettre en pratique les commandements de Dieu dans notre vie. Egalement, atteindre la maturité. Un chrétien mûr est un homme spirituel. Il porte sur les choses le même regard que Jéhovah. – Livre « Amour de Dieu », p196-205 Jude 20, 21 — Comment pouvons-nous ‘ nous garder dans l’amour de Dieu ’ ? Il y a trois conditions à remplir : 1) nous bâtir sur notre “ très sainte foi ”, en étudiant avec sérieux la Parole de Dieu et en participant avec zèle à l’œuvre de prédication ; 2) prier “ avec de l’esprit saint ”, ou conformément à son influence ; 3) exercer la foi dans ce qui rend la vie éternelle possible : le sacrifice rédempteur de Jésus Christ – TG2008 15/12 p29 Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? Les démons sont dangereux, mais nous n’avons pas à être terrifiés. Leur pouvoir est limité. Quand ces anges désobéissants sont retournés au ciel, ils n’ont pas pu réintégrer la famille des anges fidèles. Ils ont été privés de toute lumière spirituelle venant de Dieu, ce qui ne leur laisse que de sombres perspectives pour l’avenir. Ils ont en effet été enfermés dans une condition d’obscurité spirituelle que la Bible nomme le Tartare (2 Pierre 2:4). Jéhovah les a entourés de “ liens éternels ” qui les tiennent dans cette obscurité spirituelle. Qui plus est, ils sont à présent dans l’incapacité de se matérialiser. — Jude 6. TG2006 15/1 p7 Au 1er siècle, certains se sont dressés contre ceux qui avaient été établis à la tête de la congrégation. Ce faisant, ils ‘ repoussaient la seigneurie ’. (Jude 8.) Ils n’étaient sans doute pas satisfaits de ce qu’on leur avait confié et cherchaient à monter les autres contre des frères qui assumaient pourtant consciencieusement leurs fonctions théocratiques – TG2012 15/10 p13 §6 Jude a rapporté un épisode de l’existence préhumaine de Jésus qui montre son humilité (Jude 9). L’archange Michel, c’est-à-dire Jésus, « eut un différend avec le Diable » et « discutait » avec lui. Le débat tournait autour du « corps de Moïse ». Souvenons-nous qu’après la mort de Moïse, Jéhovah a enterré son corps dans un lieu inconnu (Deut. 34:5, 6). Peut-être le Diable voulait-il l’utiliser comme relique pour instaurer un culte idolâtrique. Quoi qu’il en soit, Michel a pris une position courageuse. Cependant, reconnaissant qu’il ne lui appartenait pas de porter un jugement, le Chef des anges a préféré porter l’affaire devant le Juge suprême, Jéhovah. Ainsi, même provoqué par le Diable, Michel a refusé d’abuser de son autorité. Quelle humilité ! – TG2015 15/2 p6 §6 Nous ne devons rien enlever à la Parole de Dieu, car l’ensemble des enseignements chrétiens qu’elle renferme constitue “ la vérité ”, ou encore “ la vérité de la bonne nouvelle ”. Pour être sauvé, il est capital de ‘ marcher ’ dans cette vérité, c’est-à-dire d’y adhérer. 2 Jean 4 Cette vérité est la somme des enseignements chrétiens contenus dans la Bible Le christianisme étant “ la voie de la vérité ”, en aidant les autres à en servir la cause, nous devenons “ des compagnons de travail dans la vérité ”.. La Bible est la seule et unique source de vérité – TG1996 15/5 §18 « Beaucoup de trompeurs sont sortis dans le monde, des gens qui ne confessent pas Jésus Christ comme venant dans la chair. Voilà le trompeur et l’antichrist » (2 Jean 7). Jean avait compris que l’antichrist englobe tous ceux qui propagent délibérément des mensonges religieux sur Jésus Christ et ses enseignements. Au 1er siècle, des faux prophètes et des apostats étaient déjà actifs et s’efforçaient d’affaiblir la congrégation chrétienne. Qu’en est-il de nos jours ? Les individus et les organisations qui constituent l’antichrist s’opposent toujours au Christ et à ses enseignements. Ils propagent volontairement des mensonges et des idées trompeuses dans le but de rendre obscures l’identité du Père, Jéhovah, et celle de son Fils, Jésus Christ. Nous avons de bonnes raisons de nous méfier de ces mensonges religieux. – TG2015 1/6 p14 Après la mort des apôtres, de faux enseignants ont fait entrer dans l’assemblée des idées fausses et des fêtes et des coutumes païennes. Ils ont même donné un nouveau nom à des fêtes païennes pour donner l’impression qu’elles étaient chrétiennes. 2 Jean 6, 7. Beaucoup de ces fêtes sont toujours populaires aujourd’hui. Et elles favorisent de fausses croyances, et même le spiritisme. Aujourd’hui, partout dans le monde, les fêtes ont une grande importance dans la vie des gens. LVS ch13 Quand l’hospitalité n’est pas souhaitable. La Bible enjoint aux chrétiens de ne pas offrir l’hospitalité à certaines personnes. “ Tout homme qui va de l’avant et ne demeure pas dans l’enseignement du Christ n’a pas Dieu. [...] Si quelqu’un vient vers vous et n’apporte pas cet enseignement, ne le recevez jamais chez vous et ne lui adressez pas non plus de salutation. Car celui qui lui adresse une salutation participe à ses œuvres mauvaises. ” (2Jn 9-11). Garder une telle personne chez soi ou fraterniser avec elle est spirituellement dangereux pour soi et, en quelque sorte, excuse la conduite de la personne. Cela peut égarer d’autres chrétiens et jeter l’opprobre sur l’assemblée. Les chrétiens ne devraient pas recevoir chez eux des enseignants apostats, ni même leur adresser de salutation – it-1 Hospitalité
  4. RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 4 Novembre 2019 - 1 Jean 1-5.docx RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 4 Novembre 2019 - 1 Jean 1-5.pdf Recherchons des perles spirituelles (8 min) : 1 Jean 1-5 1 Jean 2:7, 8 : En quel sens le commandement dont Jean a parlé est-il à la fois ancien et nouveau ? (w13 15/9 10 § 14). « Bien-aimés, je vous écris, non pas un commandement nouveau, mais un commandement ancien que vous avez eu dès le commencement. Ce commandement ancien, c’est la parole que vous avez entendue. 8 Encore une fois, je vous écris un commandement nouveau, qui est vrai dans le cas de Jésus et dans le vôtre, parce que les ténèbres sont en train de disparaître et que la vraie lumière brille déjà. » 14 Les Écritures grecques chrétiennes renferment quantité de rappels nous incitant à nous aimer mutuellement. Jésus a dit que le second plus grand commandement, c’est d’« aimer son prochain comme soi-même » (Mat. 22:39). Jacques, son demi-frère, a qualifié l’amour de « loi royale » (Jacq. 2:8). L’apôtre Jean a déclaré : « Bien-aimés, je vous écris, non pas un commandement nouveau, mais un commandement ancien que vous avez eu dès le commencement » (1 Jean 2:7, 8). Qu’entendait-il par « commandement ancien » ? Il parlait de l’ordre d’aimer. Cet ordre était « ancien » parce que Jésus l’avait donné des décennies plus tôt, « dès le commencement ». Mais il était aussi « nouveau » parce qu’il supposait un amour empreint d’abnégation, que les disciples devraient parfois manifester face à des situations nouvelles. Étant disciples de Christ, n’apprécions-nous pas les avertissements qui nous retiennent d’adopter l’esprit égoïste qui caractérise ce monde et menace l’amour du prochain ? - w13 15/9 10 § 14 Ce commandement est “ancien” parce que Jésus le leur a donné des années auparavant, quand il a dit à ses disciples de ‘s’aimer les uns les autres comme il les avait aimés’. (Jean 13:34.) Mais il est également “nouveau” parce qu’il va bien au delà de l’amour du prochain exigé par la Loi et qu’il demande à ceux qui l’observent d’être disposés à se dessaisir de leur âme pour leurs frères croyants (Lévitique 19:18; Jean 15:12, 13). Puisque notre amour qui peut aller jusqu’au sacrifice de soi prouve que la soumission à ce “commandement nouveau” ‘est vrai dans le cas de Christ et dans le nôtre, les ténèbres passent et la vraie lumière brille déjà’ parmi nous – TG1986 15/7 §12 1 Jean 5:16, 17 : Quel est le « péché qui mène à la mort » ? (it-2 491 § 1). « Si quelqu’un aperçoit son frère en train de commettre un péché qui ne mène pas à la mort, qu’il prie, et Dieu donnera la vie à ce frère. Il la donnera à ceux qui ne commettent pas de péchés qui mènent à la mort. Il y a un péché qui mène à la mort. Ce n’est pas à propos de ce péché-là que je lui dis de faire une demande. 17 Toute injustice est péché, et pourtant il y a un péché qui ne mène pas à la mort » Il est convenable de demander le pardon de Jéhovah en faveur d’autres personnes, voire de toute une congrégation. C’est ce que fit Moïse en faveur de la nation d’Israël lorsqu’il confessa son péché collectif et demanda pardon à Jéhovah, qui exauça sa prière. De même, lors de l’inauguration du temple, Salomon pria Jéhovah de bien vouloir pardonner à son peuple si, après avoir péché, il revenait de sa mauvaise voie. Esdras fut le porte-parole des Juifs rapatriés pour confesser publiquement leurs péchés. Sa prière et son exhortation sincères poussèrent le peuple à prendre des mesures en vue d’obtenir le pardon de Jéhovah (Esdras 9:13–10:4, 10-19, 44). Jacques encouragea celui qui est spirituellement malade à appeler les anciens de la congrégation afin qu’ils prient sur lui, ajoutant que, “ s’il a commis des péchés, il lui sera pardonné ”. (Jc 5:14-16.) Néanmoins, il existe “ un péché qui fait encourir la mort ” : c’est le péché contre l’esprit saint, la pratique délibérée du péché pour laquelle il n’y a pas de pardon. Le chrétien ne doit pas prier pour ceux qui pèchent ainsi. - it-2 491 § 1 Il y a deux sortes de péché : celui qui peut être pardonné, et le péché volontaire, délibéré, qui est impardonnable ; Il est possible de pécher contre l’esprit saint de Jéhovah, péché qui ne sera pas pardonné (Matthieu 12:31). C’est Dieu qui détermine si nous avons commis un péché impardonnable, et lui seul peut nous priver de son esprit (Psaume 51:11). Si nous sommes profondément attristés par un péché, c’est vraisemblablement le signe que nous sommes véritablement repentants et que nous n’avons donc pas péché contre l’esprit – TG2007 15/8 L’apôtre Jean commence par mentionner le “péché qui ne fait pas encourir la mort”. Puisque nous sommes tous imparfaits et injustes, nous sommes tous coupables de péchés. Il est nécessaire que celui qui pèche se repente et prie pour obtenir la miséricorde que Dieu donne généreusement. Comme le montre Jean, d’autres aussi peuvent prier pour lui. Puis Jean parle du “péché qui fait encourir la mort”. De quoi s’agit-il? D’un péché que Dieu ne peut pardonner. Il “fait encourir la mort”, car il mène à la “seconde mort” ou mort éternelle. Quelque temps auparavant, Jésus avait expliqué que l’on pouvait aller jusqu’à pécher contre l’esprit saint, auquel cas il n’y avait plus de pardon possible (Mat. 12:31; Luc 12:10). De même, l’apôtre Paul montra que si quelqu’un qui avait eu connaissance de la vérité de Dieu pratiquait volontairement le péché, le repentir et le pardon devenaient impossibles. Jean nous dit de ne pas prier pour celui qui a commis un tel péché de nature ‘à faire encourir la mort’. C’est Dieu, et non pas nous, les humains, qui détermine si quelqu’un a péché contre l’esprit saint. Pourtant, les paroles divinement inspirées de Jean nous font comprendre que nous ne devrions pas prier en faveur d’une personne qui donne la preuve qu’elle pratique délibérément le péché. Dans sa deuxième lettre, aux versets 9 à 11, l’apôtre nous parle aussi de ceux qui répandent des points de vue non chrétiens. Prier en leur faveur serait une insulte à Dieu. Faut-il en conclure que quelqu’un qui est exclu parce qu’il a péché et ne s’est pas repenti a vraisemblablement commis le “péché qui fait encourir la mort” et à propos duquel nous ne devons pas prier? Pas nécessairement. Rappelons-nous qu’au premier siècle, dans la congrégation de Corinthe, un homme tomba dans l’immoralité. Pendant un temps, il ne se repentit pas, ce qui provoqua son exclusion (I Cor. 5:1, 9-13). Il semble cependant qu’il finit par se repentir et fut réintégré (II Cor. 2:5-10). Ceci indiquerait que, bien qu’il eût été exclu, il n’avait pas commis le péché qui fait encourir la mort et à propos duquel les chrétiens n’ont pas à prier. Il peut en être de même aujourd’hui. – TG1980 15/1 Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine t’a appris sur Jéhovah ? L’apôtre Jean a écrit : “ Dieu est lumière et [...] il n’y a pas du tout de ténèbres dans l’union avec lui. ” (1 Jean 1:5). Remarquez le contraste établi ici entre la lumière et les ténèbres. La lumière spirituelle vient de Jéhovah, et les ténèbres spirituelles n’ont rien à voir avec lui. Qui donc est à l’origine des ténèbres ? Nul autre que son opposant, Satan le Diable – TG2002 1/3 §6 L’apôtre Jean a écrit : “ Si quelqu’un vient à commettre un péché, nous avons un assistant auprès du Père, Jésus Christ, un juste. ” (1 Jean 2:1). Pourquoi Jean laisse-t-il entendre que Jésus est notre “ assistant ” tout particulièrement quand nous ‘ commettons un péché ’ ? Nous péchons tous les jours, et le péché mène à la mort. Or, Jésus a offert sa vie comme sacrifice pour nos péchés. De plus, il se trouve aux côtés de notre Père miséricordieux pour plaider en notre faveur. Nous avons tous besoin de cette assistance. Mais comment l’accepter ? Il nous faut nous repentir de nos péchés et demander à Jéhovah qu’il nous accorde son pardon en vertu du sacrifice de Jésus. Plutôt que de nous reprocher notre faute sans arrêt, efforçons-nous d’en tirer leçon. Si nous restons proches de Jéhovah, il nous pardonnera, et il nous aidera à « guérir » et à surmonter des situations semblables par la suite Nous devons également veiller à ne pas répéter nos péchés. – TG2004 15/12 p19 §9 La Bible dit que « Dieu est amour » (1 Jean 4:8). Dieu ne fait pas seulement preuve d’amour, il est la personnification de l’amour. Son amour extraordinaire guide tous ses actes et nous est bénéfique de bien des manières. - wp2020/1 p9 Pourquoi Jéhovah nous dit-il que c’est « par le moyen de Christ Jésus » que nous pouvons recevoir la paix qu’il donne ? Parce que nous ne pourrons avoir l’esprit et le cœur tranquilles que si nous comprenons le rôle de Jésus dans le projet de Dieu et que nous avons foi dans tout ce qu’il rend possible. Par exemple, grâce à son sacrifice, nos péchés peuvent être pardonnés (1 Jean 2:12). En tant que Roi du royaume de Dieu, Jésus réparera tous les dommages que Satan et son monde peuvent nous causer (1 Jean 3:8). Jésus nous a confié une mission difficile, il promet de nous soutenir tout au long des derniers jours de ce monde. Le soulagement, l’espérance et le courage : voilà trois choses essentielles pour se sentir en paix. TG2019/4 p8 §16 Caïn n’adorait que Jéhovah, mais celui-ci n’a pas accepté son culte. En effet, il a vu que de mauvaises tendances grandissaient dans le cœur de Caïn (1 Jean 3:12). Si Caïn avait changé d’état d’esprit, Jéhovah l’aurait accepté. Ses mauvaises pensées et ses désirs égoïstes l’ont mené à commettre de mauvaises actions. Comme Caïn, un chrétien aujourd’hui pourrait prétendre adorer Jéhovah tout en faisant des choses que celui-ci déteste. Il pourrait être actif en prédication et régulier aux réunions, mais dans le même temps entretenir des fantasmes ou pensées sexuelles immorales, de l’avidité, ou de la haine envers un autre chrétien (1 Jean 2:15-17 ; 3:15). De tels sentiments ou pensées pourraient l’amener à pécher. Les autres ne savent peut-être pas ce que nous pensons ou faisons, mais Jéhovah voit tout et il sait si nous sommes complètement de son côté ou pas – TG2018/7 §4,5 « Le monde est en train de passer, et son désir aussi, mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure pour toujours » (1 Jean 2:17). « Le monde est en train de passer (va bientôt prendre fin) ». Puisque Jéhovah a décidé que le système actuel va prendre fin, il ne fait aucun doute que cela arrivera. Restons donc vigilants et pleinement conscients que la fin de ce système approche à grands pas. – TG2017/4 §2 Jéhovah « examine le cœur ». Il « est plus grand que notre cœur et il connaît toutes choses » (1 Jean 3:20). Personne ne peut le tromper. Si tu lui exprimes tes inquiétudes, tes sentiments et tes désirs en toute franchise, il t’aidera à discerner les intentions de ton cœur. Tu peux même lui demander de créer en toi un cœur pur. Alors, tandis que tu cherches à discerner les inclinations de ton cœur, ne sous-estime pas le pouvoir de la prière – TG2013 15/2 Satan serait comblé s’il parvenait à vous voler notre paix. Il aimerait certainement vous amener à penser qu’à cause de votre imperfection Dieu n’agrée pas le service que vous lui offrez. Ne laissons jamais le Diable nous démoraliser ! Restons conscient de ses intentions et soyons déterminé à endurer. Souvenons-nous : “ Dieu est plus grand que notre cœur et il connaît toutes choses. ” (1 Jean 3:20). Jéhovah voit plus loin que nos manquements. Il voit aussi nos mobiles et nos intentions – TG2001 1/9 §15 L’intimité avec Jéhovah est possible, uniquement parce que notre Père plein d’amour a pris deux mesures importantes. Premièrement, Jéhovah a envoyé Jésus “ donner son âme comme rançon en échange de beaucoup ”. Ce sacrifice rédempteur nous permet de nous approcher de Dieu. La Bible déclare : “ Quant à nous, nous aimons, parce qu’il nous a aimés le premier. ” (1 Jean 4:19). En ‘ nous aimant le premier ’, Jéhovah a créé les conditions propices à notre amitié avec lui. Deuxièmement, Jéhovah s’est révélé à nous. Pour être ami avec quelqu’un, il faut, d’une part, bien le connaître et, d’autre part, admirer et estimer sa personnalité. Que faut-il en déduire ? Si Jéhovah était un Dieu caché et inconnaissable, nous ne pourrions pas nous sentir proches de lui. Or, Jéhovah ne se cache pas ; il tient même à ce que nous le connaissions. -TG2003 1/7 5:5-8 — Comment l’eau, le sang et l’esprit ont-ils témoigné que “ Jésus est le Fils de Dieu ” ? L’eau a témoigné parce que, quand Jésus a été baptisé dans l’eau, Jéhovah lui-même lui a exprimé son approbation et l’a appelé “ mon Fils ”. Le sang (ou la vie) de Jésus, qui a été donné “ en rançon correspondante pour tous ”, a aussi attesté que Jésus est le Fils de Dieu. L’esprit saint a confirmé que Jésus est le Fils de Dieu en descendant sur lui au moment du baptême, lui permettant de “ traverser le pays en faisant le bien et en guérissant tous ceux qui étaient opprimés par le Diable ”. – TG2008 15/12 p27-28 Nous pouvons épancher nos inquiétudes devant Jéhovah, conscients qu’il nous entend et nous fortifie pour endurer avec joie. Et quand nos prières sont exaucées, notre foi se renforce (1 Jean 5:14, 15). La foi étant un aspect du fruit de l’esprit, il nous faut « continuer à demander » à Dieu son esprit, comme Jésus nous y a exhortés – TG2016/10 p21 §8 De nombreux dirigeants cherchent à garder leur emprise sur le peuple en le maintenant dans l’ignorance, en lui dissimulant des informations. Jésus, lui, révélait volontiers aux autres tout ce qu’ils avaient besoin de savoir à propos du Père. De plus, il a donné à ses disciples “ l’intelligence pour qu’ils parviennent à connaître le véritable ”, Jéhovah Dieu (1 Jean 5:20). Il les a aidés à comprendre ses enseignements au sujet du Père. Imitons Jésus : ‘ révélons le Père ’ par nos paroles. N’oublions pas que, dans le cadre de notre ministère, nous rencontrons beaucoup de gens qui ne connaissent pas Dieu. L’idée qu’ils se font de lui est peut-être déformée par des enseignements erronés. Disons-leur ce que nous avons appris dans la Bible concernant le nom de Dieu, sa personnalité et son dessein à l’égard des humains. – TG2012 15/4 p6 §14,18 Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? 1 Jean 2:6 « Celui qui dit qu’il reste en union avec lui est lui-même tenu de continuer à vivre comme Jésus a vécu. » Jésus a mené une vie pleine de sens. Si nous voulons donner du sens à notre vie, nous avons tout intérêt à imiter son exemple et à écouter ses conseils. Pour vivre comme Jésus a vécu, il nous faut calquer notre vie entière sur son exemple et suivre ses enseignements. Ainsi, nous plairons à Dieu et nous donnerons du sens à notre vie – TG2013 1/4 L’apôtre Jean, qui est resté un disciple du Christ fidèle pendant quelque sept décennies, a livré une partie essentielle de la réponse. Il a félicité des chrétiens fidèles en ces termes : “ Vous êtes forts et [...] la parole de Dieu demeure en vous et [...] vous avez vaincu le méchant. ” Ces disciples du Christ ont été endurants, autrement dit sont demeurés dans la parole de Dieu, parce que la parole de Dieu demeurait en eux. Ils y attachaient un grand prix (1 Jean 2:14, 24). Pareillement aujourd’hui, si nous voulons ‘ endurer jusqu’à la fin ’, nous devons veiller à ce que la parole de Dieu demeure en nous – TG2003 1/ 2 p8 §4 Par quels moyens Satan attaque-t-il notre cœur ? Parmi les armes de Satan figurent « les choses qui sont dans le monde » (1 Jean 2:15, 16). Depuis des milliers d’années, le Diable façonne habilement notre environnement. S’agissant du monde dans lequel nous vivons, nous devons nous prémunir contre ses tactiques sournoises. « Les choses qui sont dans le monde » sont comparables aux appâts du pêcheur. Elles attirent, mais à chacune d’elles est fixé un « hameçon ». Satan se sert de ce que les gens considèrent comme des besoins quotidiens normaux pour leur donner envie de faire ce qui est contraire aux lois de Dieu. Ces tentations subtiles sont pensées pour influencer nos désirs et corrompre notre cœur. Leur but est de nous faire croire que satisfaire nos besoins et améliorer notre confort passe avant l’accomplissement de la volonté de Dieu. – TG2013 15/8 p24 §5,6 Jésus a enseigné un principe qui est le fondement de notre unité. Il a dit à ses disciples : « Vous êtes tous frères ». Bien sûr, nous sommes tous frères parce que nous sommes tous des descendants d’Adam. Mais Jésus a expliqué que ses disciples étaient aussi frères et sœurs parce qu’ils considéraient Jéhovah comme leur Père céleste. De plus, ils faisaient désormais partie d’une seule famille spirituelle, et ils étaient unis par l’amour et la foi. C’est pourquoi, dans leurs lettres aux congrégations, les apôtres appelaient souvent les autres disciples « frères ». 1 Jean 3:13 – TG2018/6 p8 §8 Que signifie ‘ mettre sa foi dans le nom du Fils de Dieu ’ ? (1 Jean 5:13.) Mettre sa foi dans le nom de Jésus signifie plus que s’abstenir de faire la guerre. C’est obéir à tous les commandements de Christ, entre autres celui de nous ‘ aimer les uns les autres ’. L’amour cherche à faire du bien aux autres. Il écarte tout préjugé racial, religieux ou social. – TG1998 1/12 p30 Satan veut que nous devenions comme lui, un rebelle qui ne tient pas compte des normes de Jéhovah et qui est motivé par l’égoïsme. Comme il ne peut pas nous forcer à raisonner et à agir comme lui, il essaie d’atteindre son objectif par d’autres moyens. Par exemple, il nous entoure de personnes qu’il a déjà corrompues (1 Jean 5:19). Il espère que nous choisirons de passer du temps avec elles, même si nous savons que les mauvaises fréquentations « corrompent » notre façon de penser et d’agir (1 Cor. 15:33). Cette tactique a bien fonctionné avec le roi Salomon. Il s’est marié avec de nombreuses femmes païennes, qui « influencèrent son cœur » petit à petit, si bien qu’il s’est éloigné de Jéhovah – TG2019/1 p14 §6
  5. Vidéo par écrit Des mariages qui honorent Jéhovah.docx Vidéo par écrit Des mariages qui honorent Jéhovah.pdf
      Hello guest!
    Vidéo par écrit : « Des mariages qui honorent Jéhovah » Nick – « Ça fait quelques années que Juliana et moi, on est amis ; et depuis quelques mois, on apprend à mieux se connaître. » Juliana – « Tout se passait bien entre nous. Un jour, Nick m’a invitée au parc avec quelques amis. J’avoue que je me suis doutée de quelque chose quand j’ai vu que nos deux familles étaient là. J’ai dit « oui ». On était tous les deux fous de joie. » Nick – « Juliana n’a rien vu venir. La nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre. » Juliana – « A la réunion le lendemain, tout le monde nous a félicités, surtout mon amie Nathalie. Elle avait des idées plein la tête. » Nick – « J’avais hâte de commencer les préparatifs. » Juliana – « Je ne m’étais jamais imaginé tout ce qu’il y avait à faire pour préparer un mariage. Tout le monde avait sa petite idée sur la question, même mon père. Il fallait réfléchir aux personnes qu’on allait inviter, choisir des fleurs, la décoration, un costume pour Nick et bien sûr, ma robe. Ça allait être sympa ; enfin, c’est ce que je pensais. Bien vite, j’ai découvert que le mariage est une véritable industrie. Les commerçants essaient de vous aider mais en même temps, c’est un moyen pour eux de gagner de l’argent. J’avais l’impression qu’aucune de leurs robes n’était modeste. Sans parler du prix. Pour une robe que je porterai qu’une seule fois. Je ne pouvais pas me le permettre. Tout le monde était très content pour moi, mais au fond de moi, je commençais vraiment à stresser. » Nick – « Quand on s’est retrouvés chez Juliana, je ne comprenais plus rien. Elle était tellement heureuse les jours précédents et voilà que maintenant, elle était super stressée. Personne ne prêtait attention à ce qu’on voulait. Et honnêtement, je ne suis pas sûr qu’on le savait nous-mêmes. Je me suis dit qu’on devrait prendre le temps de réfléchir à quoi un mariage chrétien doit ressembler. Le lendemain, on a rencontré frère Grey et frère Sharp pour savoir si on pouvait utiliser la Salle du Royaume pour notre mariage. Ils nous ont donné des conseils utiles, et je suis très content qu’ils aient fait. 1 Corinthiens 10 :31 dit : « Soit donc que vous buviez, soit que vous fassiez quelque autre chose, faites tout pour la gloire de Dieu. » Frère Sharp nous a aidés à comprendre qu’un mariage est un évènement spirituel. Il faut donc garder présent à l’esprit les normes de Jéhovah pour faire les bons choix. » Juliana – « Frère Grey nous a fait lire 1 Jean 2 :15,16 : « N’aimez pas le monde ni les choses qui sont dans le monde (…) parce que tout ce qui est dans le monde – le désir de la chair et le désir des yeux et l’orgueilleux étalage de ses moyens d’existence ne vient pas du Père, mais vient du monde. » Il nous a rappelé que ce que le monde considère comme normal est très éloigné des normes chrétiennes et que nous pouvions montrer l’exemple en faisant tout pour que nos choix plaisent à Jéhovah. » Nick – « Ils nous ont même donné quelques articles sur l’organisation d’un mariage. Ils voulaient vraiment que cet évènement soit joyeux et que nous n’ayons rien à regretter. J’ai demandé à frère Sharp s’il accepterait d’être notre directeur du festin pour veiller au bon déroulement de la réception. Il m’a proposé qu’on en parle le soir même autour d’un repas. » Juliana – « Sur le chemin, on est passé devant le studio d’un photographe. C’est fou comme certains mariages sont hors de prix et tape-à-l’œil. En fait, ces cérémonies sont davantage un prétexte pour faire la fête qu’une occasion d’honorer Dieu. » Nick – « Ça m’a rappelé ce que dit la lettre aux Galates : « Or les œuvres de la chair sont manifestes ; ce sont (…) les soûleries, orgies et choses semblables. » A notre mariage, on ne voulait rien de tout ça. On a donc pris chacun le temps de prier et de lire les articles que les frères nous avaient donnés. » Juliana – « On s’est rendu compte que les principes bibliques peuvent nous aider à organiser avec un budget raisonnable une belle journée de mariage qui honore Jéhovah. On a donc dû faire quelques changements. On n’allait pas pouvoir faire tout ce qu’on avait prévu au début ; certaines choses étaient bien trop chères. » Nick – « On voulait être sûrs qu’aucun de nos choix ne reflétait l’esprit du monde. » Juliana – « On a donc décidé de tout reprendre à zéro pour vraiment tenir compte de ce que Jéhovah pense. On lit en 1 Timothée 2 :9 qu’il faut que les chrétiens « se parent dans une tenue bien arrangée (ou respectable), avec modestie et bon sens ». Ça ne s’est pas fait tout seul mais j’ai trouvé une robe à un prix abordable, modeste et très jolie. » Nick – « J’ai trouvé un beau costume que je pourrai remettre plus tard. Et bien sûr, les filles sont venues vérifier que tout allait bien ensemble. Le temps a passé si vite. J’ai appelé frère Sharp pour m’assurer que tout allait se passer comme prévu le jour du mariage. » Juliana – « Le moment était déjà arrivé d’envoyer les faire-part et de régler les derniers détails. Quand je suis arrivé au bras de mon père, j’étais folle de joie. » Nick – Juliana était magnifique. Et la cérémonie était parfaite. Nous avons ensuite enregistré légalement notre mariage » Juliana – « Quand on regarde nos photos aujourd’hui, ça nous rappelle tellement de bons souvenirs. » Nick – « Je suis très content parce que tout s’est vraiment bien passé. Nos amis qui se sont chargés de la décoration ont fait un super travail ; je n’en croyais pas mes yeux. » Juliana – « C’était parfait, simple et digne. Tous nos amis nous ont dit que c’était l’un des plus beaux mariages auxquels ils avaient assisté. Tout s’est passé exactement comme on le voulait. On a même respecté notre budget. » Nick – « Et plus important encore, avec l’aide de Jéhovah, on a donné un bon départ à notre mariage. » Juliana – « Je suis si heureuse que l’on se soit rencontrés. » Nick – « Moi aussi ma chérie, je suis très heureux de t’avoir rencontrée. Et je sais que notre bonheur durera si nous mettons Jéhovah en premier dans notre vie. Rejetez les influences du monde quand vous préparez votre mariage Un couple chrétien qui organise son mariage a beaucoup de décisions à prendre. Les fiancés pourraient se sentir obligés de préparer un mariage somptueux parce que c’est la norme dans leur culture. Des proches bien intentionnés ont peut-être leurs idées sur ce qui est à prévoir absolument. Quels principes bibliques aideront des fiancés à organiser leur mariage, de manière à garder une conscience pure et à ne rien regretter ? ˙ Comment les principes bibliques suivants ont-ils guidé Nick et Juliana ? 1 Corinthiens 10:31 « Par conséquent, que vous mangiez, que vous buviez, ou quoi que vous fassiez d’autre, faites tout pour la gloire de Dieu » 1 Jean 2:15, 16 « N’aimez pas le monde ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu’un aime le monde, l’amour pour le Père n’est pas en lui ; 16 parce que tout ce qui est dans le monde — le désir de la chair et le désir des yeux et l’orgueilleux étalage de ses moyens d’existence — ne vient pas du Père, mais vient du monde » Galates 5:19-21 « Or les œuvres de la chair se voient clairement ; ce sont actes sexuels immoraux, impureté, conduite indigne et effrontée, 20 idolâtrie, spiritisme, hostilité, querelle, jalousie, accès de colère, dissensions, divisions, dissidences, 21 envie, ivresse, fêtes débridées et choses semblables. À ce propos, je vous préviens, comme je vous ai déjà prévenus : ceux qui pratiquent de telles choses n’hériteront pas du royaume de Dieu » 1 Timothée 2:9 « De même, les femmes doivent se parer d’une tenue convenable, avec modestie et bon sens, non pas avec des tresses et de l’or, des perles ou des vêtements coûteux » ˙ Pourquoi des fiancés devraient-ils choisir pour « organisateur du repas » un chrétien spirituellement mûr ? (Jean 2:9, 10 « L’organisateur du repas goûta l’eau qui venait d’être changée en vin. Il ne savait pas d’où venait ce vin, mais les serviteurs qui avaient puisé l’eau le savaient. Alors l’organisateur du repas appela le marié 10 et lui dit : « N’importe qui d’autre sert d’abord l’excellent vin, puis quand les gens sont ivres, le vin de qualité inférieure. Toi, tu as réservé l’excellent vin jusqu’à maintenant. »). ˙ Quelles raisons ont motivé les choix personnels de Nick et Juliana dans l’organisation de leur mariage ? ˙ Qui a la responsabilité de prendre les décisions finales concernant la cérémonie et la réception d’un mariage ? ( W06 15/10 25 § 10 - 10 Les chrétiens veulent être à la fois réalistes et raisonnables, et la Bible peut les y aider. Le jour des noces a beau être marquant, ils savent qu’il ne s’agit que du début d’une vie de couple qui s’annonce éternelle. Rien ne les oblige à organiser une grande réception, mais si telle est leur intention, ils voudront réfléchir à la fois aux dépenses entraînées par la fête et à sa nature (Luc 14:28). Dans un couple, c’est au futur mari que les Écritures attribuent le rôle de chef (1 Corinthiens 11:3 ; Éphésiens 5:22, 23). C’est donc avant tout lui qui est responsable de la réception de mariage. Bien entendu, il fera preuve d’amour en consultant sa future femme sur le choix et le nombre des invités. Il ne sera pas forcément possible d’inviter tous les amis et tous les membres de la famille ; il leur faudra donc sans doute être modeste dans leurs choix. S’il leur est impossible d’inviter certains chrétiens, tous deux devraient pouvoir se dire que ces derniers le comprendront facilement et ne s’en offusqueront pas. — Ecclésiaste 7:9. jwb_F_201711_06_r240P.mp4
  6. RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 28 octobre 2019 - 2 Pierre 1-3.docx RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 28 octobre 2019 - 2 Pierre 1-3.pdf Recherchons des perles spirituelles (8 min) : 2 Pierre 1-3 2 Pierre 1:19 : Qui est l’« étoile du matin », quand s’est-elle levée et comment savons-nous que cela a eu lieu ? (w08 15/11 22 § 2). « Ainsi la parole prophétique est devenue pour nous plus certaine, et vous faites bien d’y prêter attention comme à une lampe qui brille dans un lieu obscur (jusqu’à ce que le jour commence à paraître et qu’une étoile du matin se lève), dans vos cœurs. » L’“ étoile du matin ” est Jésus Christ investi du pouvoir royal (Rév. 22:16). En 1914, Jésus s’est levé devant toute la création en tant que Roi messianique, annonçant l’aube d’un jour nouveau. La transfiguration avait offert une vision anticipée de la gloire et du pouvoir royal de Jésus, soulignant la fiabilité de la parole prophétique de Dieu. Quand nous prêtons attention à cette parole, nos cœurs sont éclairés et nous prenons alors conscience que l’Étoile du matin s’est levée - w08 15/11 22 §2 Pierre a utilisé cette image de l’“ étoile du matin ” en pensant au moment où Jésus recevrait le pouvoir royal. De fait, en cette circonstance, Jésus s’est levé dans tout l’univers, ce qui inclut la terre. Étant l’Étoile du matin messianique, il annonce un jour nouveau, une ère nouvelle, pour tous les humains obéissants Comment savons-nous que l’Étoile du matin s’est déjà levée ? Parce que nous prêtons attention à la grande prophétie de Jésus relative à sa présence. Nous la voyons aujourd’hui se réaliser à travers des événements tels que des guerres, des famines et des tremblements de terre sans précédent, ainsi que la prédication mondiale de la bonne nouvelle. L’Étoile du matin de Jéhovah est entrée en scène, prête à passer à la phase suivante du dessein divin annoncé par la transfiguration : “ la guerre du grand jour de Dieu le Tout-Puissant ”. (Révélation 16:14, 16.) - TG2000 1/ 4 p12 2 Pierre 2:4 : Qu’est-ce que « le Tartare », et quand les anges rebelles y ont-ils été jetés ? (w08 15/11 22 § 3). « En effet, Dieu ne s’est pas retenu de punir les anges qui avaient péché, mais il les a jetés dans le Tartare, les a enchaînés dans une obscurité profonde où ils sont gardés en vue de l’exécution de leur jugement » Le Tartare est une condition comparable à un emprisonnement dans laquelle seules des créatures spirituelles, et non des humains, sont confinées. C’est un état d’obscurité mentale profonde concernant les glorieux desseins de Dieu. Ceux qui se trouvent dans le Tartare n’ont aucun espoir d’avenir. Dieu a jeté les anges désobéissants dans le Tartare aux jours de Noé et ils resteront dans cette condition d’abaissement jusqu’à leur destruction.- w08 15/11 22 § 3 La Bible déclare que les anges désobéissants sont maintenant des “ esprits en prison ”, qu’ils ont été ‘ jetés dans le Tartare ’ et qu’ils sont “ réservés avec des liens éternels, sous l’obscurité profonde, pour le jugement du grand jour ”. Cela semble indiquer qu’ils sont soumis à de nombreuses restrictions et qu’ils ne peuvent plus se matérialiser comme ils le faisaient avant le déluge – it-2 p395 TARTARE - État d’abaissement comparable à un emprisonnement dans lequel Dieu jeta les anges désobéissants à l’époque de Noé. Ce mot n’apparaît qu’une seule fois dans les Écritures inspirées, en 2 Pierre 2:4. Le mot Tartare désigne une condition plutôt qu’un lieu bien déterminé, car, d’une part, Pierre dit que ces esprits désobéissants sont dans des “ fosses d’obscurité profonde ” et, d’autre part, Paul les situe dans des “ lieux célestes ”, d’où ils exercent un règne de ténèbres en tant que forces spirituelles méchantes (2P 2:4 ; Ép 6:10-12). De la même façon, l’obscurité profonde n’est pas littéralement une absence de lumière ; elle résulte plutôt de ce que ces anges sont coupés de la lumière de Dieu en tant que renégats et bannis de sa famille, leur avenir éternel s’annonçant irrémédiablement sombre. – it-2 p1041 Quand ces anges désobéissants sont retournés au ciel, ils n’ont pas pu réintégrer la famille des anges fidèles. Ils ont été privés de toute lumière spirituelle venant de Dieu, ce qui ne leur laisse que de sombres perspectives pour l’avenir. Ils ont en effet été enfermés dans une condition d’obscurité spirituelle que la Bible nomme le Tartare (2 Pierre 2:4). Jéhovah les a entourés de “ liens éternels ” qui les tiennent dans cette obscurité spirituelle. Qui plus est, ils sont à présent dans l’incapacité de se matérialiser. Ces esprits rebelles seront détruits après le Règne millénaire de Jésus. — Jude 6. – TG2006 15/1 p7 Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine t’a appris sur Jéhovah ? Si la Bible a été écrite par des hommes, comment peut-elle être « inspirée de Dieu » ? L’expression « inspirée de Dieu » signifie que Dieu est la Source des informations qu’elle contient. Comme le dit la Bible, « des hommes ont parlé de la part de Dieu, comme ils étaient portés par l’esprit saint » (2 Pierre 1:21). Dieu a utilisé sa force agissante invisible, l’esprit saint, pour transmettre son message aux rédacteurs des livres de la Bible. C’est comme si un homme d’affaires dictait une lettre à sa secrétaire. L’auteur de la lettre n’est pas celui qui écrit la lettre, mais bien celui qui la dicte. – RV2017/3 p3 Lorsque l’apôtre Pierre a condamné ceux qui “ parlaient en mal ” des serviteurs oints de Jéhovah, il a attiré l’attention sur le bel exemple des anges. Bien que très puissants, ils s’abstiennent humblement de juger et d’accuser “ par respect pour Jéhovah ”. (2 Pierre 2:9-11) De même, ne nous érigeons pas en juges, respectons ceux à qui la surveillance de l’assemblée a été confiée et laissons toute affaire entre les mains de Jéhovah, le Juge suprême. Les anciens sont établis par l’esprit saint, mais ils n’en sont pas moins imparfaits et sujets à l’erreur – TG2009 15/5 p23 §13 Les anges de Dieu sont un bel exemple pour nous. Ils voient tout le mal que font les humains. Pourtant, bien qu’ils soient plus grands en force et en puissance, ils ne portent pas contre les hommes d’accusation en termes injurieux, “ ne le faisant pas par respect pour Jéhovah ”. (2 Pierre 2:11) Les anges retiennent leurs lèvres, car ils savent que Jéhovah est pleinement conscient des fautes de chacun et qu’il est tout à fait capable de rectifier les choses. Michel, le chef des anges, s’est retenu d’employer des termes injurieux même envers le Diable – RV2003 8/6 p20 Certaines personnes prennent la Bible au sens littéral quand elle dit que les cieux et la terre sont « amassés pour le feu ». Elles en concluent que Dieu détruira notre planète (2 Pierre 3:7). Mais Dieu promet qu’il ne permettra jamais que la terre proprement dite soit détruite. Dieu « a fondé la terre sur ses lieux fixes ; elle ne chancellera pas pour des temps indéfinis, oui pour toujours » (Psaume 104:5 ; Isaïe 45:18). C’est le présent système de choses corrompu, et non la planète, qui disparaîtra définitivement, comme détruit par le feu. Pour ce qui est des cieux, quand ce mot est à prendre au sens littéral, il peut désigner l’univers étoilé ou encore le lieu où Dieu habite. Ni l’un ni l’autre ne sera détruit. – TG2017/1 p14 Attendre Dieu — Qu’est-ce que cela implique ? Nous autres chrétiens, nous ‘ attendons et gardons constamment à l’esprit la présence du jour de Jéhovah ’. Nous avons hâte de goûter au soulagement que Dieu apportera lorsqu’il causera la “ destruction des hommes impies ”. (2 Pierre 3:7, 12.) Jéhovah est lui-même impatient de mettre un terme au mal sous toutes ses formes, mais il se contient afin de sauver les chrétiens d’une manière qui glorifiera son nom. Aujourd’hui, tout comme aux jours de Noé, Jéhovah sait parfaitement à quel moment il conviendra de sauver son peuple (1 Pierre 3:20). Attendre Dieu signifie donc attendre le moment qu’il a choisi pour intervenir. – TG2007 1/3 p17 Dieu n’est pas un juge sévère qui ne cherche qu’à punir. Il accorde son pardon quand c’est justifié. La Bible enseigne que « Jéhovah est miséricordieux et compatissant », même envers les méchants qui se repentent sincèrement. 2 Pierre 3 :9 – wp2019/1 p6 Nous avons hâte de vivre dans le monde nouveau. Mais pour attendre patiemment la réalisation des promesses de Jéhovah, nous pouvons méditer sur la patience que lui-même nous manifeste. La Bible nous donne cette garantie : « Jéhovah n’est pas lent à réaliser sa promesse, comme certains le pensent, mais il est patient avec vous, car il ne veut pas que même un seul soit détruit, mais il veut que tous parviennent au repentir » (2 Pierre 3:9). Quand nous réfléchissons à la patience que Jéhovah nous manifeste, cela nous encourage à être plus patients avec les autres – TG2018/8 p28 3:11-14. Tandis que nous “ attendons et gardons constamment à l’esprit la présence du jour de Jéhovah ”, nous devons 1) ‘ être saints dans notre conduite ’, autrement dit rester purs sur les plans physique, mental, moral et spirituel ; 2) abonder en actions marquées par “ l’attachement à Dieu ”, comme celles qui sont liées à la prédication du Royaume et à la formation de futurs disciples ; 3) garder “ sans tache ” notre conduite et notre personnalité — qu’elles ne soient pas souillées par le monde ; 4) être “ sans défaut ”, faisant toutes choses avec des mobiles purs ; 5) être “ dans la paix ”, c’est-à-dire en paix avec Dieu, nos frères et notre prochain. – TG2008 15§11 p22 Après avoir parlé de la fin du monde de Satan ainsi que du monde nouveau à venir, l’apôtre Pierre a donné ce conseil : « Bien-aimés, puisque vous attendez ces choses, faites tout votre possible pour que finalement il vous trouve sans tache, sans défaut et dans la paix » (2 Pierre 3:14). En suivant ce conseil et en faisant de notre mieux pour vivre et adorer Jéhovah de la manière qui lui plaît, nous lui manifesterons un attachement sans partage. – TG2019/10 p26 §18 Le cri “ Paix et sécurité ! ” ne sera qu’un mensonge de plus inspiré par les démons. Mais il ne trompera pas les serviteurs de Dieu. Restons donc dans la lumière, loin des ténèbres du monde de Satan. “ Bien-aimés, qui savez cela à l’avance, tenez-vous sur vos gardes, exhorte Pierre, de peur que vous ne soyez entraînés avec eux [de faux enseignants à l’intérieur de la congrégation chrétienne] par l’erreur des gens qui bravent la loi et que vous ne veniez à déchoir de votre propre fermeté. ” — 2 Pierre 3:17. Notons que Jéhovah ne nous demande pas seulement de nous ‘ tenir sur nos gardes ’. Il nous honore en nous permettant de ‘ savoir à l’avance ’, et dans les grandes lignes, ce qui arrivera dans un avenir proche. Qu’entendait Pierre par ‘ savoir à l’avance ’ ? Pierre parlait de la connaissance anticipée d’événements futurs qui lui avait été accordée par inspiration, ainsi qu’à d’autres rédacteurs bibliques. Il ne s’agissait pas d’une prescience absolue ; les premiers chrétiens ne connaissaient pas tous les détails relatifs aux événements à venir. Ils n’avaient qu’une idée générale de ce à quoi il fallait s’attendre.– TG2010 15/7 p6§13,14 Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? Après ses salutations, Pierre écrit : “ Que la faveur imméritée et la paix vous soient multipliées. ” Comment la faveur imméritée et la paix nous sont-elles multipliées ? “ Par une connaissance exacte de Dieu et de Jésus notre Seigneur ”, répond Pierre. Puis il ajoute que la “ divine puissance nous a donné volontiers toutes les choses qui concernent la vie et l’attachement à Dieu ”. Mais comment recevons-nous ces choses essentielles ? “ Grâce à la connaissance exacte de celui qui nous a appelés par la gloire et la vertu. ” Ainsi, à deux reprises Pierre souligne l’importance d’avoir une connaissance exacte de Dieu et de Son Fils. — 2 Pierre 1:2, 3 Les “ faux enseignants ” que Pierre dénonce dans le chapitre 2 usent de “ paroles trompeuses ” pour abuser les chrétiens. Ils espèrent les débaucher pour qu’ils retombent dans l’immoralité dont ils ont été délivrés. Pour celui qui a été sauvé par “ une connaissance exacte du Seigneur et Sauveur Jésus Christ ”, et qui, ensuite, succombe à pareille tromperie, les conséquences sont catastrophiques (2 Pierre 2:1-3, 20). C’est sans doute en pensant à ce problème abordé plus loin que, dès les premières lignes de sa lettre, Pierre insiste sur l’importance de la connaissance exacte pour rester pur aux yeux de Dieu. Dieu, fait-il remarquer, “ nous a donné volontiers les précieuses et très grandes promesses, afin que grâce à celles-ci vous puissiez devenir participants à la nature divine ”. Mais pour goûter à ces promesses, qui font partie intégrante de notre foi, nous devons d’abord, précise-t-il, avoir “ échappé à la corruption qui est dans le monde du fait des passions ”. — 2 Pierre 1:4. – TG1997 9/1 p10 §11,12 Les adorateurs de Dieu des temps modernes sont conseillés et disciplinés (2 Pierre 1:12). À chaque fois que nous la lisons, la Parole inspirée de Dieu peut nous servir de rappel. Étant moralement libres, nous pouvons décider soit d’obéir aux instructions de Jéhovah, soit de poursuivre ce qui nous paraît droit – TG2013 15/9 p7 §8 Comment les faux enseignants opèrent-ils ? Leurs méthodes sont empreintes de fourberie. Les apostats ‘ introduisent furtivement ’ dans l’assemblée des idées corruptrices. Comme des contrebandiers, ils agissent de manière clandestine pour distiller subtilement leurs opinions. Et comme des faussaires habiles, qui mettent en circulation des documents contrefaits, ils recourent à des “ paroles trompeuses ”, à de faux raisonnements, afin de répandre leurs conceptions auxquelles ils donnent une apparence de vérité. Ils diffusent des “ enseignements trompeurs ” en ‘ déformant les Écritures ’ pour les adapter à leurs idées (2 Pierre 2:1, 3, 13 ; 3:16). Les apostats n’ont pas nos intérêts à cœur. Les suivre, ce serait nous écarter de la route de la vie. Comment nous protéger des faux enseignants ? La Bible définit clairement la ligne de conduite à adopter. “ Évitez-les ”, ordonne-t-elle. Jéhovah nous demande d’éviter tout contact avec eux. Nous comprenons ce qu’il veut dire. Mais sommes-nous résolus à tenir compte de son avertissement – TG2011 15/7 p15 §5,6 Ce que Noé pouvait faire : Au lieu de baisser les bras en raison de ce qu’il ne pouvait pas faire, Noé s’est concentré sur ce qu’il pouvait faire. « Prédicateur de justice », il a proclamé avec foi le message d’avertissement qu’il avait reçu (2 Pierre 2:5). Cela l’a sûrement aidé à garder sa foi forte. Noé n’a pas seulement prêché, il a aussi utilisé ses facultés physiques et intellectuelles pour construire une arche sur l’ordre de Dieu. Comme Noé, nous nous efforçons d’avoir « beaucoup à faire dans l’œuvre du Seigneur » (1 Cor. 15:58). Cette œuvre peut consister à bâtir et à entretenir des lieux de culte, à se porter volontaire pour les assemblées ou à effectuer des tâches dans un Béthel ou une antenne de traduction. Avant tout, nous restons bien occupés dans la prédication, sachant que cette activité renforce notre espérance. – TG2017/1 p9 Qu’il serait triste de voir une personne qui a découvert les vérités bibliques retourner au faux culte ! La Bible décrit en ces termes les conséquences désastreuses d’une telle attitude : “ En effet, si, après avoir échappé aux souillures du monde par une connaissance exacte du Seigneur et Sauveur Jésus Christ, ils se laissent entraîner de nouveau dans ces choses et sont vaincus, la situation finale est devenue pire pour eux que la première. [...] Il leur est arrivé ce que dit le proverbe véridique : ‘ Le chien est retourné à son propre vomissement, et la truie qui a été lavée est retournée se vautrer dans la boue. ’ ” — 2 Pierre 2:20-22 Nous devons avoir conscience de tout ce qui pourrait menacer notre spiritualité. Et les dangers ne manquent pas. TG2006 15/3 Les gens qui se soumettent à l’emprise de l’esprit du monde donnent libre cours à leurs désirs charnels, ce qui leur procure sans doute le sentiment d’être libres. (2 Pierre 2:18, 19) Or la réalité est tout autre. Quantité de règles et de lois sont édictées pour contenir leurs appétits et leurs comportements égoïstes. “ La loi est promulguée, non pas pour le juste, mais pour les sans-loi et les indisciplinés ”, dit Paul (1 Tim. 1:9, 10). Ces gens sont en outre esclaves du péché, portés à faire ‘ les choses que veut la chair ’, laquelle est un maître cruel (Éph. 2:1-3). Ils ressemblent en quelque sorte à des insectes qui se laissent attirer par un pot de miel et tombent dedans. Pour avoir voulu satisfaire leurs appétits, ils se retrouvent bientôt pris au piège. TG2012 15/7 p7 §14 Une personne qui n’éprouve pas une reconnaissance sincère pour les vérités de la Bible peut en arriver à rejeter des preuves convaincantes si elle s’accroche obstinément à des idées préconçues ou si elle se cherche des excuses pour faire ce qui lui plaît (2 Pierre 3:3, 4). C’est pour cela qu’aux temps bibliques, ceux qui ont été témoins de miracles n’ont pas tous eu foi pour autant (Nomb. 14:11 ; Jean 12:37). L’esprit de Dieu produit la foi seulement chez ceux qui préfèrent la vérité au mensonge – TG2019/8 p26 Nous devons absolument rester conscients que nous vivons « les derniers jours » et que fréquenter ceux qui ne veulent pas le reconnaître peut être très dangereux. Pierre a écrit au sujet des derniers jours : « Il viendra des moqueurs avec leur moquerie, allant selon leurs propres désirs et disant : “Où est sa présence promise ? Oui, depuis le jour où nos ancêtres se sont endormis dans la mort, toutes choses demeurent exactement comme depuis le commencement de la création” » (2 Pierre 3:3, 4). La lecture quotidienne et l’étude régulière de la Bible nous rappelleront où nous en sommes dans le cours du temps ; elles entretiendront notre conviction que nous vivons « les derniers jours ».– ws2013 15/12 p6 §13 Si le signe montrant que la fin approche est tellement évident, direz-vous peut-être, pourquoi tant de gens ne le discernent-ils pas ? » La Bible explique qu’à l’approche de la fin, de nombreuses personnes minimiseraient les faits. Au lieu de reconnaître que des changements majeurs se produisent, elles se moqueraient en disant : « Depuis le jour où nos ancêtres se sont endormis dans la mort, toutes choses demeurent exactement comme depuis le commencement de la création » (2 Pierre 3:3, 4). En d’autres termes, le signe des derniers jours serait clair, mais beaucoup n’y prêteraient pas attention – TG2013 1/1 p8 Comme le monde de Satan est sur le point de disparaître, nous pouvons nous attendre à rencontrer des difficultés encore plus grandes qui mettront à l’épreuve notre fidélité à Dieu et à son royaume. Nous continuerons sans doute de subir des moqueries (2 Pierre 3:3, 4). Et nous risquons d’en subir toujours plus, car notre neutralité sera de plus en plus éprouvée. Nous devons fortifier notre fidélité dès maintenant pour pouvoir rester fidèles durant la grande tribulation. – TG2019/10 p14 §13
  7. Vidéo par écrit Ils attachaient de la valeur à la Bible Extrait (William Tyndale.docx Vidéo par écrit Ils attachaient de la valeur à la Bible Extrait (William Tyndale.pdf Vidéo par écrit : « Ils attachaient de la valeur à la Bible » (Extrait William Tyndale En automne 1536, William Tyndale fut conduit de sa cellule du château de Wilbord au lieu de son exécution prochaine. Là, un poteau avait été dressé pour lui. Tyndale a été enchaîné et étranglé à mort avant que son corps ne soit brûlé devant une foule de badauds. Son crime : Tyndale avait voulu voir si les enseignements de l’Eglise concordaient avec son étude de la Bible. William Tyndale est mort, convaincu que la Bible, est la Parole de Dieu. Peter Williams, directeur de la Tyndale House du Centre de recherche biblique : « Tyndale a été le premier à vouloir traduire la Bible à partir des langues originales vers anglais. Guidi Latré, Université catholique de Louvain : « Tyndale est né vers la fin du 15ème siècle. Il était originaire du Cloustcher en Angleterre mais il a eu la possibilité d’étudier à Oxford et de devenir prêtre. » Peter Williams : « Au 15ème siècle, on opposait une vive résistance à l’idée de rendre La Parole de Dieu accessible au commun peuple » Karen Limper-Herz, conservatrice en chef (livres imprimés du 16ème siècle) British Library : « A l’Eglise, les gens entendaient leur leader latin et le prêtre l’interprétait pour eux. Ils ne disposaient jamais directement de la Bible. » Guidi Latré : « Tyndale n’a pas été autorisé à faire cette traduction en Angleterre. Il a demandé à l’évêque de Londres la permission de traduire le Nouveau Testament en anglais à partir du texte original grec mais cette permission ne lui a pas été accordée ». L’opposition à la traduction de la Bible était si forte que Tyndale écrira plus tard qu’il n’y avait nulle part où l’effectuer en Angleterre. C’est ainsi qu’avec l’aide de commerçants favorables à sa cause, Tyndale a fui en Allemagne où il allait pouvoir plus facilement travailler sur sa traduction en anglais du Nouveau Testament. En 1525, sa traduction était achevée et prête à être imprimée. La suite de l’histoire se trouve à la Bibliothèque nationale de Grande-Bretagne à Londres. Karen Limper-Herz va nous aider à la découvrir. On a un exemplaire unique de la première édition du Nouveau Testament de Tyndale imprimé à Cologne en 1525. Le fragment de Cologne est le seul vestige connu de la première édition du nouveau Testament de Tyndale. Le fait qu’il s’agisse d’un fragment, indique combien l’entreprise était périlleuse. Un jour où l’imprimeur avait trop bu, il a révélé qu’ils étaient en train d’imprimer une version pro-luthérienne du Nouveau Testament en anglais pour un certain William Tyndale. Les Autorités ont eu vent et ont perquisitionné l’imprimerie. Tyndale et ses associés se sont enfuis jusqu’à Worms en Allemagne et voilà ce qu’ils nous restent aujourd’hui. La première édition complète de la traduction des Ecritures grecques chrétiennes de Tyndale a finalement été imprimée à Worms en Allemagne en 1526. Environ 3000 exemplaires ont été imprimés. Après avoir quitté l’Allemagne, Tyndale s’est installé à Anvers en Belgique. Cette ville grouillante d’activités était idéale pour Tyndale. L’imprimerie y était florissante et son port animé permettait que ses livres atteignent les lecteurs en Angleterre. Le professeur Guidi Latré a gentiment proposé de me faire visiter les rues où Tyndale avait marché quelques 500 ans plutôt. Il a observé que les gens du commun peuple avaient accès à la Bible en néerlandais. Il voulait qu’il en soit de même en Angleterre. Si l’on voulait introduire discrètement, mais à grande échelle, des Bibles en Angleterre, il fallait les faire partir du plus grand port d’Europe du Nord. Il n’était pas facile de faire passer des Bibles volumineuses et grands formats. Alors des feuilles volantes de petite taille étaient emmenées dans des endroits comme dans des caves ou des hangars, puis elles étaient glissées entre des pages d’ouvrages autorisés de plus grands formats. Les minuscules pages de la traduction de Tyndale étaient ainsi dissimulées. A Londres, quelqu’un devait avoir l’œil : « Ah tient, ce lot porte une marque. Il faut que je fouille ces livres pour trouver des pages de la Bible de Tyndale. Il existait près de 30 000 exemplaires de la Bible de Tyndale vers la fin de sa vie. C’était un homme courageux, un grand homme en termes de courage et d’investissement personnel et les risques qu’il a pris ne peuvent être sous-estimés. William Tyndale a été emprisonné à Vilvorde au nord de Bruxelles (Belgique). Durant la nuit où il languissait en prison, sans doute a-t-il pensé à la mort atroce à laquelle il ne pouvait échapper. Tyndale est souvent reconnu pour son influence sur la langue anglaise. Mais son œuvre dépassait de simples visées linguistiques. Tyndale aimait la Bible. On pourrait peut-être même dire de lui qu’il partageait les sentiments du psalmiste, qui parlant de La Parole de Dieu, la Bible, dit : « Combien j’aime ta loi » Psaume 119 :97. Malgré cette opposition acharnée, la Bible et la sagesse qu’elle renferme ont survécu jusqu’à ce jour. Une transmission fidèle de ses rédacteurs. Rien d’étonnant que tant personnes aient attaché autant de valeur à la Bible. À quel point es-tu attaché à la Parole de Dieu ? La Bible, livre sacré, contient les pensées et les paroles de son Auteur, Jéhovah (2P 1:20, 21). Ayant pour thème central la justification de la souveraineté de Dieu par le moyen de son Royaume, elle offre à toute l’humanité l’espoir de connaître bientôt des jours meilleurs. De plus, elle révèle la personnalité pleine d’amour de notre Père céleste, Jéhovah (Ps 86:15). Chacun de nous a différentes raisons d’être attaché à la Parole de Jéhovah, ce cadeau si précieux. Mais prouvons-nous cet attachement à la Bible en la lisant tous les jours et en la mettant en pratique ? Montrons par des actes que nous partageons les sentiments suivants, exprimés par un psalmiste : « Comme j’aime ta loi ! » (Ps 119:97). ˙ Pourquoi William Tyndale a-t-il traduit des parties de la Bible ? ˙ Pourquoi ses efforts pour traduire la Bible étaient-ils si remarquables ? ˙ Par quel procédé clandestin des bibles de Tyndale ont-elles été introduites en Angleterre ? ˙ Comment chacun de nous peut-il montrer son attachement à la Parole de Dieu ? 502017150_F_cnt_1_r240P.mp4
      Hello guest!
  8. RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 21 octobre 2019 - 1 Pierre 3-5.docx RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 21 octobre 2019 - 1 Pierre 3-5.pdf Recherchons des perles spirituelles (8 min) : 1 Pierre 3-5 1 Pierre 3:19, 20 : Quand et en quel sens Jésus a-t-il prêché « aux esprits en prison » ? (w13 15/6 23). ‘Et c’est ainsi qu’il est allé prêcher aux esprits en prison, esprits qui autrefois avaient désobéi quand Dieu attendait patiemment à l’époque de Noé, pendant que se construisait l’arche, dans laquelle peu de gens, c’est-à-dire huit âmes, ont été transportés sains et saufs à travers l’eau.’ La Bible dit que Jésus « est allé prêcher aux esprits en prison » (1 Pierre 3:19). Que faut-il comprendre par-là ? ▪ L’apôtre Pierre identifie les esprits en question à ceux qui, « autrefois, avaient désobéi, quand la patience de Dieu attendait aux jours de Noé » (1 Pierre 3:20). De toute évidence, il parlait des créatures spirituelles qui ont choisi de rallier la rébellion de Satan. Jude parle d’anges qui « n’ont pas gardé leur position originelle, mais ont abandonné leur demeure naturelle » et ajoute que Dieu « les a réservés avec des liens éternels, sous l’obscurité profonde, pour le jugement du grand jour » (Jude 6). En quel sens des créatures spirituelles ont-elles désobéi aux jours de Noé ? Avant le Déluge, des esprits mauvais ont revêtu un corps humain alors que Dieu ne le leur avait pas demandé (Gen. 6:2, 4). De plus, ils ont eu des relations sexuelles avec des femmes, se rendant ainsi coupables de perversion. Dieu n’a pas créé les esprits pour qu’ils couchent avec des humaines (Gen. 5:2). Au moment voulu, il détruira ces anges désobéissants et méchants. Pour l’instant, ils se trouvent, comme Jude le signale, dans une condition d’« obscurité profonde », pour ainsi dire en prison. Quand et comment Jésus a-t-il donc prêché à ces « esprits en prison » ? Pierre écrit qu’avant cela, Jésus a « été rendu à la vie dans l’esprit » (1 Pierre 3:18, 19). Par ailleurs, il dit que Jésus « est allé » prêcher. Le verbe est au passé, ce qui suggère que cette prédication a eu lieu avant que Pierre ne rédige sa première lettre. Il semble donc que, quelque temps après sa résurrection, Jésus a fait une proclamation aux esprits mauvais au sujet de la punition parfaitement justifiée qui les attend. Son message n’était porteur d’aucun espoir. C’était une prédication de condamnation. Après avoir démontré sa foi et sa fidélité jusqu’à la mort puis avoir été ressuscité — prouvant que le Diable n’avait effectivement eu aucune prise sur lui —, Jésus était fondé à proclamer une telle condamnation. Bientôt Jésus va lier et jeter dans l’abîme et Satan et les anges mauvais. En attendant, ces esprits désobéissants sont dans une condition d’épaisse obscurité spirituelle et leur destruction définitive est certaine (Rév. 20:7-10). - w13 15/6 23 La Bible déclare que les anges désobéissants sont maintenant des “ esprits en prison ”, qu’ils ont été ‘ jetés dans le Tartare ’ (une condition plutôt qu’un lieu bien déterminé) et qu’ils sont “ réservés avec des liens éternels, sous l’obscurité profonde, pour le jugement du grand jour ”. Cela semble indiquer qu’ils sont soumis à de nombreuses restrictions et qu’ils ne peuvent plus se matérialiser comme ils le faisaient avant le déluge. — 1P 3:19 – it-2 Tartare Pas confondre la condition d’abaissement représentée par le Tartare avec “ l’abîme ” dans lequel Satan et ses démons seront finalement jetés durant le millénaire du règne de Christ (Ré 20:1-3). Alors que les anges désobéissants ont manifestement été jetés dans le Tartare aux “ jours de Noé ” (1P 3:20), environ 2 000 ans plus tard ils apparaissent suppliant Jésus “ de ne pas leur ordonner de s’en aller dans l’abîme ”. — Lc 8:26-31 ; - it-2 p1042 Dans un sens figuré, le mot “ prison ” peut désigner un état de captivité ou de détention d’ordre spirituel. Bien que les créatures spirituelles qui désobéirent aux jours de Noé n’aient pas de corps physique qui puisse être entravé par des liens matériels, elles sont, depuis, limitées dans leurs activités et se trouvent dans un état d’obscurité profonde par rapport à Jéhovah Dieu, comme en prison. – it-2 p665 1 Pierre 4:6 : Qui étaient les « morts » à qui « la bonne nouvelle a [...] été annoncée » ? (w08 15/11 21 § 7). « En fait, c’est pour cela que la bonne nouvelle a aussi été annoncée aux morts, afin que, bien qu’ils soient jugés dans la chair du point de vue des hommes, ils puissent vivre en accord avec l’esprit du point de vue de Dieu. » Qui étaient les “ morts ” à qui “ la bonne nouvelle a [...] été annoncée ” ? Il s’agit de ceux qui étaient ‘ morts dans leurs fautes et leurs péchés ’, ou morts sur le plan spirituel, avant d’entendre la bonne nouvelle (Éph. 2:1). Quand ils ont exercé la foi en elle, en revanche, ils ont commencé à “ vivre ” spirituellement parlant. w08 15/11 21 § 7 Ceux qui étaient auparavant morts sur le plan spirituel, mais qui, ayant entendu ses paroles, ont entendu la bonne nouvelle et ont abandonné leur conduite pécheresse. Ils ‘ passent de la mort à la vie ’ en ce sens que leur condamnation à mort est levée et qu’ils se voient offrir l’espérance de la vie éternelle en raison de leur foi en Dieu – TG2008 15/4 Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine t’a appris sur Jéhovah ? Alors que des millions de personnes se demandent si Dieu entend leurs prières, pour notre part, nous sommes heureux de savoir que le Personnage le plus important de l’univers entend les nôtres. Jéhovah écoute personnellement les prières de ses serviteurs (1 Pierre 3:12). Il ne fixe aucune limite au nombre de fois où nous pouvons nous approcher de lui. Nous pouvons le prier “ en toutes circonstances ”. Quel don précieux, n’est-ce pas ? – km2007/8 §3 L’organisation de Dieu prospère sur terre parce que les personnes qui s’y joignent ont l’approbation divine. La Bible affirme : « Les yeux de Jéhovah sont sur les justes, et ses oreilles vers leur supplication » (1 Pierre 3:12). Les justes englobent « une grande foule » qui « viendra de la grande tribulation » (Rév. 7:9, 14). Ces survivants ne formeront pas « une foule », mais « une grande foule », un très grand nombre de personnes. Te vois-tu parmi eux, parmi les survivants de « la grande tribulation » ? – TG2014 15/5 §6 Jéhovah peut susciter des grands hommes pour intercéder en faveur de son peuple. Il peut, par son esprit, pousser des puissants — chefs, juges ou législateurs — à agir selon sa volonté. Mais s’il permet que nous “ souffrions à cause de la justice ”, nous pouvons être sûrs de deux choses (1 Pierre 3:14). Premièrement, il peut nous donner la force d’endurer. Deuxièmement, les ennemis ‘ ne pourront pas renverser ’ son œuvre – Livre Rends témoignage (bt) chap5 §13 Une façon importante de manifester notre gratitude pour la rançon est de vouer notre vie à Jéhovah en vertu de notre foi en la rançon et de nous faire baptiser. Notre baptême démontre que « nous appartenons à Jéhovah » (Rom. 14:8). Il représente notre demande faite à Dieu d’une bonne conscience (1 Pierre 3:21). Jéhovah y répond en nous appliquant le sang purificateur du sacrifice de Christ. Nous n’avons donc aucun doute qu’il nous donnera tout ce qu’il a promis – TG2017/2 p11 §13 L’apôtre Pierre a comparé le baptême à la construction de l’arche par Noé en disant : « Ce qui y correspond vous sauve aussi maintenant, à savoir le baptême » (1 Pierre 3:20, 21). L’arche était une construction matérielle qui prouvait de façon bien visible que Noé voulait de tout cœur faire la volonté de Dieu. Il a fidèlement rempli la mission que Jéhovah lui avait confiée. Grâce à sa foi, lui et sa famille ont été sauvés lors du Déluge. Que voulait enseigner Pierre par cet exemple ? L’arche montrait à tous que Noé avait foi en Dieu. De même, le baptême montre à tous qu’une personne s’est vouée à Jéhovah sur la base de sa foi dans le sacrifice et la résurrection de Christ. Comme Noé, ceux qui se font baptiser remplissent la mission que Dieu leur a confiée. Et tout comme Noé a été sauvé lors du Déluge, ceux qui sont baptisés et qui restent fidèles seront sauvés lors de la destruction de ce monde méchant. C’est donc très important de se vouer à Jéhovah et de se faire baptiser. Si quelqu’un retarde sans raison son baptême, il risque de perdre la possibilité d’obtenir la vie éternelle. – TG2018/3 §4 L’apôtre Pierre a écrit : « Pour autant que chacun a reçu un don, utilisez-le en vous servant les uns les autres, comme d’excellents intendants de la faveur imméritée de Dieu, laquelle se manifeste de manières diverses » (1 Pierre 4:10). Qu’est-ce que cela signifie ? Que, quelle que soit la nature de nos épreuves, Jéhovah peut nous rendre capables d’y faire face. Il y aura toujours une manifestation de la faveur de Dieu qui correspondra à notre épreuve. En effet, la faveur imméritée de Jéhovah se manifeste de manières diverses : nos péchés sont pardonnés, nous sommes en paix avec Dieu, nous nous avançons vers le trône de Dieu par la prière, nous avons la perspective de vivre éternellement – TG2016/7 p22 §7 Il est bon de se souvenir qu’au 1er siècle, les vrais chrétiens étaient détestés par beaucoup, voire la majorité, de leurs contemporains. C’est pourquoi l’apôtre Pierre a écrit : « Si vous êtes outragés pour le nom de Christ, vous êtes heureux, parce que [...] l’esprit de Dieu, repose sur vous » (1 Pierre 4:14). Ces paroles inspirées peuvent-elles s’appliquer aux Témoins de Jéhovah d’aujourd’hui ? Oui, car nous rendons témoignage à la royauté de Jésus. Par conséquent, être détestés parce que nous portons le nom de Jéhovah équivaut à être « outragés pour le nom de Christ », qui a dit à ses adversaires : « Je suis venu au nom de mon Père, mais vous ne me recevez pas » (Jean 5:43). Alors, la prochaine fois que tu te heurteras à de l’hostilité dans l’œuvre de témoignage, prends courage. Ce mauvais traitement est la preuve que tu as l’approbation de Dieu et que son esprit « repose sur toi ». – TG2014 15/7 p32 §14,15 1 Pierre 5:6, 7. Quand nous rejetons notre inquiétude sur Jéhovah, il nous aide à continuer d’accorder au vrai culte la priorité dans notre vie, au lieu de nous préoccuper à l’excès de ce qu’apportera le lendemain – TG2008 15/11 p21 Faites entièrement confiance à Jéhovah - Jéhovah ne mérite-t-il pas toute notre confiance ? Après tout, il se soucie de nous (1 Pierre 5:7). Il connaît nos besoins mieux que nous, et il est assez puissant pour nous venir en aide – Livre Amour de Dieu chap15 §19 1 Pierre 5:8 : “ Restez dans votre bon sens, soyez vigilants. Votre adversaire, le Diable, circule comme un lion rugissant, cherchant à dévorer quelqu’un. ” Plusieurs caractéristiques du lion font de la comparaison de Pierre une image particulièrement appropriée. Le lion est plus fort et plus rapide que l’homme. Ne nous appuyons donc pas sur nos propres forces pour combattre Satan ou tenter de le distancer. Nous avons besoin de l’aide de Jéhovah. Le lion guette sa proie tapi dans les fourrés. Par conséquent, n’allons pas nous aventurer dans les ténèbres spirituelles où Satan circule. Un lion ne fait qu’une bouchée d’une antilope sans défense ou d’un bébé zèbre endormi. Satan est tout aussi impitoyable ; il prendrait plaisir à nous tuer. Lorsqu’un lion a fini de dévorer sa proie, la victime est souvent méconnaissable. Il en va de même des victimes spirituelles de Satan ; leur “ situation finale ” est “ pire pour [elles] que la première ”. (2 Pierre 2:20.) Voilà pourquoi il nous faut nous opposer à lui et rester fermement attachés aux principes bibliques qui nous ont été enseignés. — 1 Pierre 5:9. – TG2012 15/8 p17 Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? Dans bien des cas, la belle conduite d’un chrétien a amené un non-croyant à accepter la vérité (1 Pierre 3:1, 2). Les conjoints et d’autres membres incroyants de la famille sont généralement sensibles au respect que leur manifestent les membres de la congrégation. En s’intéressant personnellement à eux, on peut faire beaucoup pour développer des relations amicales. – km1990/9 §4 L’apôtre Pierre a recommandé une chose dont les femmes mentionnées précédemment se sont revêtues, à savoir la “ parure ”, mais pas celle qui consiste à consacrer un temps excessif à “ se tresser les cheveux ”, ou à “ porter des vêtements de dessus ”. Pierre a dit : “ Qu’elle soit la personne cachée du cœur dans la parure incorruptible de l’esprit doux et paisible, qui est d’une grande valeur aux yeux de Dieu. ” Cet esprit se manifeste par un ton et un air engageants, et non contestataires ou exigeants. Une chrétienne montre ainsi à son mari son profond respect. — 1 Pierre 3:3, 4. – TG2007 15/2 p21 §15 Les chrétiens doivent toujours être prêts à défendre leur foi et à le faire avec respect et douceur (1 Pierre 3:15). En tant que serviteurs de Jéhovah, il est normal que nous défendions nos croyances, car elles sont fondées solidement sur la Parole de Dieu. Posez-vous ces questions : ‘ Est-ce que je comprends pourquoi les Témoins de Jéhovah adoptent parfois des positions qui sont contraires à l’opinion populaire ? Si une situation délicate de ce genre se présentait, est-ce que je serais fermement convaincu que la Bible et la classe de l’esclave ont raison ? Et quand il s’agit de faire ce qui est bien aux yeux de Jéhovah, est-ce que non seulement je suis disposé à me montrer différent, mais suis-je aussi fier d’être différent ? Si nous parlons de nos croyances à des juges et à des dirigeants, il peut être utile de suivre la méthode de Paul devant Agrippa et Festus. En racontant respectueusement à ces hauts personnages les heureux changements que les vérités bibliques ont produits — chez nous ou chez les personnes qui accueillent bien notre message —, peut-être toucherons-nous leur cœur. – Livre Amour de Dieu p61 §22 Pierre a encouragé les chrétiens à se montrer « hospitaliers les uns envers les autres » (1 Pierre 4:9). Le mot grec rendu par « hospitalité » signifie littéralement « affection pour, ou bonté envers, des étrangers ». Mais Pierre encourageait ici ses frères et sœurs à être hospitaliers « les uns envers les autres », donc envers des personnes qu’ils connaissaient et fréquentaient déjà. Elle les rapprocherait les uns des autres. – TG2018/3 §3 Bien que certains ne réagissent pas favorablement, nous pouvons éprouver de la joie dans le ministère, sachant que nos efforts glorifient Jéhovah (1 Pierre 4:11). En outre, le fait de parler de la vérité, même à ceux qui n’en mesurent pas encore la valeur, renforce notre propre foi. Efforçons-nous de voir les gens de notre territoire comme Jéhovah les voit. Les habitants de notre territoire ont besoin de la bonne nouvelle. Ne renonçons donc pas, mais cherchons des moyens de stimuler leur intérêt pour le message de la Bible – km2007/1 §3 Il est bon de se souvenir qu’au 1er siècle, les vrais chrétiens étaient détestés par beaucoup, voire la majorité, de leurs contemporains. C’est pourquoi l’apôtre Pierre a écrit : « Si vous êtes outragés pour le nom de Christ, vous êtes heureux, parce que [...] l’esprit de Dieu, repose sur vous » (1 Pierre 4:14). Ces paroles inspirées peuvent-elles s’appliquer aux Témoins de Jéhovah d’aujourd’hui ? Oui, car nous rendons témoignage à la royauté de Jésus. Par conséquent, être détestés parce que nous portons le nom de Jéhovah équivaut à être « outragés pour le nom de Christ », qui a dit à ses adversaires : « Je suis venu au nom de mon Père, mais vous ne me recevez pas » (Jean 5:43). Alors, la prochaine fois que tu te heurteras à de l’hostilité dans l’œuvre de témoignage, prends courage. Ce mauvais traitement est la preuve que tu as l’approbation de Dieu et que son esprit « repose sur toi ». – TG2014 15/7 p32§14,15 « Le moment de la nuit où on a le plus de mal à veiller, c’est juste avant le lever du jour », dit un ancien travailleur de nuit. Ceux qui doivent rester éveillés la nuit ne le contrediront probablement pas. Le chrétien se heurte à une difficulté semblable parce que la longue nuit qu’est le système mauvais de Satan est aujourd’hui au point le plus sombre de son histoire. Qu’il serait dangereux de s’endormir en cette heure avancée ! Nous devons donc impérativement être « sains d’esprit » Être sain d’esprit signifie entre autres voir les choses comme Jéhovah les voit. Et, comme nous le recommande la Bible, être « vigilants en vue des prières » (1 Pierre 4:7). On devrait se montrer vigilant, guetter les événements mondiaux indiquant que Jésus serait présent, investi du pouvoir royal. Et, à mesure que la fin du présent système de choses mauvais approcherait, notre vigilance serait d’autant plus capitale. – TG2013 15/11 p3 §1 “ La fin de toutes choses s’est approchée. [...] Avant tout, ayez les uns pour les autres un amour intense. ” (1 Pierre 4:7, 😎. Ces paroles sont riches de sens en ces “ derniers jours ” de l’actuel système de choses. Qu’est-ce qu’un “ amour intense ” ? En 1 Pierre 4:8, le mot “ amour ” rend le grec agapê, qui désigne un amour désintéressé, un amour guidé, ou dominé, par les principes. Cela ne veut pas dire que nous devons nous aimer les uns les autres simplement par sens du devoir. L’amour agapê n’est pas dénué de chaleur, de sentiment. Pierre précise que nous devons ‘ avoir les uns pour les autres un amour intense [littéralement : “ qui s’étend ”] ’. Néanmoins, cet amour implique des efforts. Manifester l’amour chrétien, c’est ‘ étendre ’ notre cœur, c’est témoigner de l’amour même quand cela est difficile. De toute évidence, nous devons cultiver, travailler cette qualité, de même qu’un athlète doit s’entraîner et travailler pour améliorer sa technique. Il est capital que nous ayons un tel amour les uns pour les autres. – Livre Veillez ! p28-30 Pierre encourageait les anciens de son époque à porter sur le troupeau qui leur est confié le même regard que Dieu. (1 Pierre 5:1, 2.) Bien que considéré comme une ‘ colonne ’ dans l’assemblée, Pierre ne s’adresse pas à eux sur un ton condescendant. Il leur parle d’égal à égal. C’est dans le même esprit que le Collège central exhorte aujourd’hui les anciens à fournir de vigoureux efforts pour assumer la lourde responsabilité de faire paître le troupeau de Dieu. L’apôtre Pierre écrit que le troupeau qui leur est confié est celui de Dieu. Il est capital que les anciens reconnaissent que le troupeau appartient à Jéhovah et à son Fils Jésus Christ. Ils doivent rendre compte de la manière dont ils veillent sur les brebis de Dieu – TG2011 15/6 p20 §4,5 L’attention pleine d’amour de Jéhovah est manifeste au sein de la congrégation chrétienne. En tant que Chef de la congrégation, Jésus Christ dirige les anciens pour qu’ils s’occupent du troupeau. Le mot grec pour surveillant est apparenté à un verbe qui signifie “ veiller soigneusement ”. Pierre montre ce que cela implique lorsqu’il donne l’instruction suivante aux anciens : “ Faites paître le troupeau de Dieu qui vous est confié, non par contrainte, mais de bon gré ; ni par amour d’un gain malhonnête, mais avec ardeur ; ni en personnes qui commandent en maîtres ceux qui sont l’héritage de Dieu, mais en devenant des exemples pour le troupeau. ” — 1 Pierre 5:2, 3. Oui, les anciens jouent un rôle semblable à celui des bergers. Ils doivent prendre soin de ceux qui sont souffrants sur le plan spirituel et les aider à se rétablir et à mener une vie droite. Ils ont la responsabilité d’organiser les activités de la congrégation, de prendre des dispositions relatives aux réunions et de veiller au maintien de l’ordre. – TG2007 15/6 p19 Pierre n’a sûrement jamais oublié cette nuit où, malgré ses protestations, Jésus lui a lavé les pieds (Jean 13:6-10). “ Vous tous, a-t-il écrit aux chrétiens, ceignez-vous d’humilité les uns envers les autres. ” (1 Pierre 5:5). L’expression “ ceignez-vous ” évoque le geste du serviteur qui se ceignait d’un tablier pour accomplir une tâche ingrate. Comment ne pas penser à l’épisode où Jésus s’est ceint d’une serviette avant de s’agenouiller pour laver les pieds de ses apôtres ? Dès lors, si nous suivons Jésus, comment pourrions-nous juger indigne de nous une tâche confiée par Dieu ? L’humilité qui habite notre cœur devrait être visible de tous, comme si nous en étions ceints. – Livre « Suis-moi », p34 §22 L’apôtre Pierre a écrit : “ Vous tous, ceignez-vous d’humilité les uns envers les autres, parce que Dieu s’oppose aux orgueilleux, mais aux humbles il donne la faveur imméritée. ” (1 Pierre 5:5). Nous savons que nous devons être humbles devant Dieu, mais ce passage révèle que nous devons l’être aussi dans nos rapports avec nos compagnons croyants. Si nous le sommes effectivement, nous ne serons pas offusqués des suggestions qu’ils nous feront, mais nous apprendrons d’eux. – Livre Adorez Dieu - (wt) chap 15 §11
  9. Vidéo par écrit Jéhovah nous donne la force de porter notre charge.docx Vidéo par écrit Jéhovah nous donne la force de porter notre charge.pdf jwb_F_201902_05_r240P.mp4 jwbai_F_201504_01_r240P.mp4 Vidéo par écrit : « Jéhovah nous donne la force de porter notre charge » Grace Li : « Je suis née à Hong Long en 1952. Je venais d’avoir 14 ans quand ma mère m’a fait asseoir pour me dire : « J’ai arrangé un mariage pour toi. Un homme bien a accepté de te prendre pour femme ». « J’étais terrifiée. Je n’avais jamais rencontré cet homme. Il avait 20 ans de plus que moi. Mais j’ai accepté de me marier avec lui parce que j’aimais ma mère et je savais que ça la rendrait heureuse. » « J’ai déménagé en Angleterre dans une petite ville, et peu de temps après, nous avons ouvert notre premier restaurant chinois. Je travaillais très dur : Je devais travailler sept jours sur sept pour aider mon mari à faire tourner le restaurant. » « J’étais la seule Chinoise de la ville. Je n’avais personne à qui demander de l’aide ou des conseils, c’était vraiment très difficile. » « Ma deuxième fille est née, et une nuit elle a arrêté de respirer. Quelques minutes plus tard, l’infirmière est venue me dire : « Dieu voulait une fleur pour son jardin et c’est là que ta fille est allée » Du coup, j’étais très en colère. Je me sentais triste, désespérée et seule. Je me sentais terriblement coupable : « C’est de ma faute. Ou non, c’est celle de Dieu. Oui, c’est de sa faute à lui » Alors, j’ai arrêté de prier Dieu. » « Un jour, une dame très gentille a frappé à ma porte. Puis, elle est revenue avec une autre dame, et nous avons bien discuté. Nous avons parlé de deux questions : « Pourquoi les humains meurent-ils ? Et « Que se passe-t-il quand on est mort ? » J’ai vraiment été soulagée de savoir que quand on meurt, ce n’est la faute de personne. C’est à cause de l’imperfection. Quand ma fille est morte, ce n’est pas Dieu qui m’a punie. » « C’est à ce moment-là que j’ai commencé à étudier la Bible. Mais je progressais très lentement : j’avais six enfants et je devais travailler à plein temps. Et puis la dame avec qui j’étudiais ne parlait pas chinois, et moi, je ne parlais pas mieux l’anglais qu’elle, le chinois. » « Après que j’ai voué ma vie à Jéhovah, les choses n’ont pas été faciles. » « Pour mon mari, sa femme devait se consacrer à sa famille et à son travail, et ne pas gaspiller son temps avec la religion. » « Ma mère aussi m’en a beaucoup voulu d’être devenue Témoin de Jéhovah. « Mon mari criait après moi. Il m’a souvent rendu la vie pénible parce que je voulais amener tous mes enfants aux réunions. » « Un jour, il m’a dit de choisir entre lui et Jéhovah. J’ai alors prié Jéhovah. Je lui ai dit : « Jéhovah, c’est maintenant que j’ai besoin de l’aide de ton esprit saint ». J’ai ajouté : « Mon mari est un homme bon, il mérite de savoir pourquoi j’ai choisi cette vie » » « J’ai alors ressenti une grande paix intérieure. Et puis, j’ai demandé à mon mari : « Que penses-tu de moi depuis que je suis devenue Témoin ? Suis-je une meilleure épouse, ou suis-je pire qu’avant ? » Il m’a répondu : « Ok,ok. Si c’est ça la raison, sers ton Dieu, Jéhovah » « Avant sa mort, ma mère a prié Jéhovah et l’a remercié parce ce depuis que j’étais Témoin de Jéhovah, j’étais une meilleure fille » « Je me souviens qu’un jour, une de mes étudiantes de la Bible est venue chez moi en pleurant parce qu’elle était persécutée par son mari. Mon mari, qui était assis juste à côté de moi, s’est tourné vers elle et lui a dit : « Ne t’inquiète pas, persévère. Ma femme a connu la même chose et regarde où elle en est aujourd’hui » « Ces dix dernières années, mon mari m’a accompagnée à toutes les réunions. » « Voir mes enfants heureux, c’est ce qu’il y a de plus important pour moi. Et ils sont heureux aujourd’hui, mais ils ont aussi un bel avenir » « En ce qui me concerne, je ne me sens plus seule, je ne suis plus une orpheline parce que je sais que Jéhovah se soucie de moi. » « Jéhovah a aidé un petit bout de femme comme moi, et je suis sûre qu’il aidera toute personne qui se tourne sincèrement vers Lui. » Le pouvoir d’une conduite pure et pleine de respect ! Des cœurs gagnés par une conduite pure et pleine de respect Il n’est pas rare que des maris soient « gagnés », ou acceptent la vérité, grâce à la conduite chrétienne de leur femme devenue Témoin. Dans certains cas, ce n’est toutefois qu’après de longues années d’épreuves (1 Pierre 2:21-23 ; 3:1, 2). Si tu souffres injustement, continue à vaincre le mal par le bien (Romains 12:21). Ton excellent exemple peut produire un effet que des mots à eux seuls ne pourront jamais produire. Essaie de voir les choses du point de vue de ton conjoint (Philippiens 2:3, 4). Manifeste de l’empathie et de la compassion, et acquitte-toi au mieux de ta part de responsabilités en faisant preuve de respect. Sois disposé à écouter (Jacques 1:19). Fais preuve de patience et assure ton conjoint de ton amour. Même si, de son côté, il ne te montre pas autant de bonté et de respect, sois convaincu que Jéhovah attache un grand prix à ta conduite fidèle (1 Pierre 2:19, 20). ˙ Quelles difficultés Grace Li a-t-elle rencontrées au début de son mariage ? ˙ Qu’est-ce qui l’a attirée à la vérité biblique ? ˙ Malgré les difficultés rencontrées après son baptême, comment sœur Li a-t-elle pu persévérer ? ˙ Quelle prière sœur Li a-t-elle faite au sujet de son mari ? ˙ Quels bienfaits sœur Li s’est-elle procurés par sa conduite pure et pleine de respect ? Vidéo par écrit : « Encouragez votre conjoint « sans parole » Une conduite pure et pleine de respect peut également produire de bons résultats quand le conjoint, bien que baptisé, ne prend pas en main la spiritualité de la famille. « Nous avions toujours servi Jéhovah en famille, mais mon mari était en train de changer. Il disait qu’il était simplement épuisé, mais il en est venu à manquer toutes les réunions. Je n’arrivais pas à croire que j’allais seule aux réunions avec les enfants. Les anciens sont passés pour l’encourager, mais ça n’a rien changé. Il a arrêté de prendre en main la spiritualité de la famille. Ça m’énervait de plus en plus. J’ai essayé de lui rappeler qu’il avait des responsabilités spirituelles envers notre famille et qu’il avait des choses à faire. Mais plus je parlais et pire c’était : il s’éloignait de plus en plus de moi. Je ne savais plus quoi faire. Je ne voyais que mes propres difficultés. Je ne voyais pas les siennes. « Après la réunion, les anciens m’ont encouragée. Ils m’ont lu 1 Pierre 3 :1 qui dit que si quelqu’un n’obéit pas à la parole, il peut être gagné sans parole grâce à la conduite de sa femme. Je me suis rendu compte qu’il y avait une autre façon de gérer la situation, que mon attitude et mon état d’esprit pouvaient avoir un effet considérable sur mon mari, et que lui montrer de l’empathie et de la compassion pouvait faire beaucoup. Beaucoup plus que des paroles. J’ai pensé à l’exemple d’Abigaïl. Son mari, Nabal, était un bon à rien. Mais Abigaïl a été très patiente. Mon mari n’était pas comme Nabal. Il n’avait rien à voir avec cet homme. Ce soir-là, nous avons bien discuté. Je l’ai laissé dire ce qu’il ressentait. Je l’ai simplement écouté. Je ne m’étais pas rendu compte à quel point il était sous pression. Je lui ai dit que je ne lui mettrai pas la pression et qu’il pourrait revenir aux réunions quand il se sentirait prêt. Je lui ai dit que, les enfants et moi, on l’aimait très fort. Et ça a porté ses fruits. Tout le monde se sentait mieux. Ça a pris du temps, mais petit à petit les choses se sont améliorées. Mon comportement et mon soutien ont été bien plus efficaces que tout ce que j’aurais pu dire. Quand on met en pratique les principes bibliques, on ne sait pas toujours quelles bénédictions nous attendent. Je serai toujours reconnaissante à Jéhovah de m’avoir guidée.
  10. RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 14 Octobre 2019 - 1 Pierre 1-2.docx RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 14 Octobre 2019 - 1 Pierre 1-2.pdf Recherchons des perles spirituelles (8 min) : 1 Pierre 1-2 1 Pierre 1:10-12 : À l’exemple des prophètes et des anges, que devons-nous faire avec minutie ? (w08 15/11 21 § 9) « Au sujet de ce salut, les prophètes qui ont prophétisé sur la faveur imméritée qui vous était destinée ont fait des investigations minutieuses et des recherches approfondies. 11 Ils s’efforçaient de découvrir la période particulière ou l’époque que l’esprit qui était en eux indiquait au sujet de Christ, car cet esprit attestait d’avance les souffrances qui attendaient Christ et la gloire qui suivrait. 12 Il leur a été révélé que ce n’était pas pour eux, mais pour vous, qu’ils prophétisaient à propos de ce qui vous a été proclamé maintenant par ceux qui vous ont annoncé la bonne nouvelle avec de l’esprit saint envoyé du ciel. C’est justement dans ces choses que des anges désirent plonger leurs regards. » Les anges désiraient plonger leurs regards dans les vérités spirituelles profondes que les prophètes de Dieu des temps anciens avaient consignées au sujet de la congrégation chrétienne ointe, et ils désiraient les comprendre. Cependant, elles ne sont devenues claires que lorsque Jéhovah a commencé à se servir de cette congrégation. Ne devrions-nous pas, à l’exemple des anges, nous efforcer de scruter “ les choses profondes de Dieu ” ? — 1 Cor. 2:10. - w08 15/11 21 § 9 Les prophètes du passé faisaient “ des investigations assidues et des recherches minutieuses ”. Les prophètes ne se passionnaient pas pour des recherches pendant quelques mois ou une année. L’apôtre Pierre a écrit qu’“ ils s’efforçaient de découvrir ” surtout ce qui concernait le Christ et les gloires que lui vaudrait son rôle salvateur pour les humains. Dans sa première lettre, Pierre a cité 34 fois dix livres de la Bible – TG2002 15/6 p13 Les anges sont également des modèles de patience. Bien qu’ils s’intéressent vivement aux saints secrets de Dieu, ils ne les connaissent pas tous. “ C’est dans ces choses justement que des anges désirent plonger leurs regards ”, lit-on dans la Bible (1 Pierre 1:12). Malgré leurs facultés mentales et spirituelles élevées, les anges ont des limites ; il y a notamment des choses qu’ils ne connaissent pas Alors que font-ils ? Ils attendent patiemment qu’en temps voulu Dieu révèle sa “ sagesse infiniment variée ” “ par le moyen de la congrégation ”. – TG2009 15/5 p24 1 Pierre 2:25, note : Qui est le Surveillant suprême ? (it-2 1021 § 4). « Car vous étiez comme des brebis en train de s’égarer, mais maintenant vous êtes retournés vers le berger qui veille sur vos âmes. » Le Surveillant suprême. Citant de toute évidence Isaïe 53:6, Pierre, en 1 Pierre 2:25, évoque ceux qui sont ‘ comme des brebis égarées ’. “ Mais maintenant, ajoute-t-il, vous êtes retournés vers le berger et surveillant de vos âmes. ” Il fait nécessairement référence à Jéhovah Dieu, puisque ceux à qui il écrivait ne s’étaient pas égarés loin de Christ Jésus, mais avaient plutôt été ramenés par l’intermédiaire de ce dernier à Jéhovah Dieu, qui est le Grand Berger de son peuple (Ps 23:1 ; 80:1 ; Jr 23:3 ; Éz 34:12). Jéhovah est aussi un surveillant, quelqu’un qui inspecte (Ps 17:3). L’inspection (gr. : épiskopê) peut être rapprochée de l’expression de son jugement condamnatoire, comme ce fut le cas, au Ier siècle, de Jérusalem, qui ne discerna pas le temps où elle fut “ inspectée [gr. : épiskopês] ”. (Lc 19:44.) Cela peut aussi avoir un effet favorable et bénéfique, comme dans le cas de ceux qui glorifient Dieu au jour “ de son inspection [gr. : épiskopês] ”. — 1P 2:12. Sa position - La position de son trône est le summum de la supériorité. Jéhovah a l’autorité suprême pour imposer les limites qu’il estime justes, utiles et raisonnables. Jéhovah est Le Surveillant suprême d’aide et de soutien. Étant notre Créateur, il comprend notre souffrance et notre peine. Il est capable et désireux de nous fournir l’aide et les encouragements dont nous avons besoin pour faire face à la situation. Jéhovah est le Suprême. Il est infiniment plus fort que Satan. Nous pouvons avoir la certitude qu’il est non seulement capable, mais encore désireux de nous protéger, pourvu que nous le servions fidèlement Puisqu’il est le Surveillant Suprême, rien ne peut contrecarrer l’accomplissement de ses desseins. Non seulement il est véridique, mais lui seul, a le pouvoir et la sagesse nécessaires pour faire se réaliser toutes ses paroles. Jéhovah, le Dieu suprême et bienveillant de l’univers, le seul et unique Créateur, est un Dieu de sagesse et de justice. Il n’a nul besoin de cacher son identité, ses œuvres ou ses desseins. Il se révèle au moment et de la manière qu’il choisit. En cela, il diffère de son Adversaire, Satan le Diable, qui essaie, lui, de cacher sa véritable identité et ses intentions. Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine t’a appris sur Jéhovah ? Si Jéhovah vous a pris par la main quand vous avez commencé à marcher avec lui, ce n’est pas pour vous la lâcher ensuite. Il sait pertinemment que, tout comme vous avez eu besoin d’aide pour devenir son serviteur, vous avez besoin d’être soutenu pour demeurer dans la voie de la vérité. L’apôtre Pierre a écrit aux chrétiens oints : “ Vous [...] êtes préservés par la puissance de Dieu grâce à la foi, pour un salut prêt à être révélé dans la dernière période. ” (1 Pierre 1:4, 5). Etre “ préservés ” a le sens littéral d’être “ tenus sous bonne garde ”. Ces paroles s’appliquent par extension à tous les chrétiens et nous devrions leur accorder de l’importance. Pourquoi ? Parce que nous avons tous besoin du soutien de Dieu pour lui rester fidèles. Motivé par un profond intérêt, Jéhovah veille constamment sur nous, toujours disposé à nous prêter main-forte chaque fois que nous le lui demandons. Néanmoins, Jéhovah nous a dotés du libre arbitre : il n’intervient donc pas dans chacune de nos actions ou de nos décisions. – TG2012 15/4 p27-31 §7 N’est-il pas logique que le Dieu saint, Jéhovah, attende de ses adorateurs qu’ils soient saints, c’est-à-dire purs sur le plan physique autant que sur les plans moral et spirituel ? En des termes on ne peut plus clairs, la Bible indique que Jéhovah veut que son peuple soit saint. Nous lisons en 1 Pierre 1:16 : “ Vous devez être saints, car je suis saint. ” Des humains imparfaits peuvent-ils réellement imiter la sainteté de Jéhovah ? Oui, bien qu’ils ne puissent le faire de manière parfaite. Dieu peut nous considérer comme saints si nous l’adorons en étant purs sur le plan spirituel et que nous entretenions des relations étroites avec lui. – TG2008 15/5 p26 §2 À propos de la position que nous adoptons en conscience, l’apôtre Pierre écrit: “Si quelqu’un, par conscience à l’égard de Dieu, supporte des afflictions, souffrant injustement, c’est une chose agréable.” (1 Pierre 2:19). En effet, lorsqu’un chrétien reste ferme malgré la persécution, cela est agréable à Dieu et, autre bienfait, sa foi s’en trouve affermie et affinée – TG1990 1/11 p27 §17 Comment connaître Jésus ? Nous disposons, dans les Écritures grecques chrétiennes, de récits rapportant les actions de Jésus. Jéhovah les a fait écrire parce qu’il veut que nous connaissions bien son Fils et que nous l’imitions (1 Pierre 2:21). La Bible compare l’exemple laissé par Jésus à des « traces », autrement dit des empreintes. C’est donc comme si Jéhovah nous disait de marcher derrière Jésus en mettant nos pas dans les siens. Cela dit, Jésus a laissé un exemple parfait et nous, nous sommes loin d’être parfaits. Mais en réalité Jéhovah ne nous demande pas de suivre les pas de Jésus de façon parfaite. Il veut que nous imitions son Fils du mieux que nous le pouvons, tout imparfaits que nous sommes - TG2015 15/2 p5-6 §2 Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? L’apôtre Pierre a lui aussi fait ressortir la raison de ne pas craindre ou de reculer quand notre foi est mise à l’épreuve. Il a écrit : “ En cette chose vous vous réjouissez beaucoup, bien que pour un peu de temps à présent, s’il le faut, vous soyez attristés par diverses épreuves, afin que la valeur éprouvée de votre foi, de bien plus grande valeur que l’or qui périt et qui pourtant est éprouvé par le feu, soit trouvée un sujet de louange et de gloire et d’honneur lors de la révélation de Jésus Christ. ” (1 Pierre 1:6, 7). Ces paroles sont particulièrement encourageantes de nos jours parce que la “ Grande Tribulation ”, qui sera un temps de survie, est bien plus proche que certains le pensent peut-être et bien plus proche qu’au temps où nous sommes devenus croyants – TG1998 15/5 p16-17 §3 Les hommes qui vivent dans une société matérialiste se moquent de la foi en Dieu et disent qu’elle n’a pas de valeur pratique. Pourtant, l’apôtre Pierre attire l’attention sur la durabilité sans pareille et sur la valeur permanente de la foi. Il déclare que la valeur éprouvée de la foi est de bien plus grande valeur que l’or, qui supporte le feu, mais qui peut s’user et être détruit par d’autres moyens. Les chrétiens doivent endurer diverses épreuves, parfois attristantes, mais cela sert à révéler la valeur de leur foi (1P 1:6, 7). La foi authentique peut résister à n’importe quelle épreuve. - it-2 p451 Quand notre foi est éprouvée, il en résulte des bienfaits. C’est ce que l’apôtre Pierre a mis en évidence en disant : “ Vous [êtes] attristés par diverses épreuves, afin que la valeur éprouvée de votre foi, de bien plus grande valeur que l’or qui périt et qui pourtant est éprouvé par le feu, soit trouvée un sujet de louange et de gloire et d’honneur lors de la révélation de Jésus Christ. ” (1 Pierre 1:6, 7). Ainsi, les épreuves peuvent avoir les mêmes effets que le feu lors de l’affinage de l’or. L’affinage fait apparaître ce qui est pur et ôte les impuretés. Quelque chose de semblable se produit quand notre foi connaît des épreuves – TG2007 15/8 p14 C’est vraiment encourageant de savoir que Jésus traitait les autres avec compassion. Cela nous pousse à l’aimer (1 Pierre 1:8). Et le fait de savoir qu’il est maintenant Roi du royaume de Dieu nous rassure beaucoup. Il va bientôt supprimer toutes les souffrances. Comme lui aussi a été un humain et qu’il a enduré toutes sortes d’épreuves, il est le mieux placé pour nous guérir des blessures causées par la domination de Satan. Quelle joie d’avoir un roi qui peut « compatir à nos faiblesses » - TG2019/3 §13 Si le Christ lui-même juge dans la crainte de Jéhovah et avec l’aide de Son esprit, à combien plus forte raison des anciens imparfaits doivent-ils le faire. Lorsqu’ils sont désignés pour faire partie d’un comité de discipline religieuse, il leur faut ‘se conduire avec crainte’ et invoquer “le Père qui juge impartialement” pour qu’il les aide à juger avec justice (1 Pierre 1:17) – TG1992 1/7 p15 §6 Selon l’apôtre Pierre, notre “ obéissance à la vérité ” devrait engendrer “ une affection fraternelle sans hypocrisie ”. (1 Pierre 1:22.) Autrement dit, nous ne saurions témoigner à nos frères une affection de façade. Nous ne portons pas de masques ; nous ne jouons pas de rôles dans l’intention de tromper. Notre affection doit être authentique et sincère. Convaincus que nous sommes tels que nous le paraissons, nos compagnons nous accorderont alors leur confiance. Pareille sincérité favorise des relations franches et loyales, et elle crée une atmosphère de confiance dans l’assemblée- cl p227 §20 L’amabilité. Même lorsqu’on nous insulte, répondons avec douceur et amabilité (1 Pierre 2:23). Au lieu de nous enliser dans une dispute, essayons de trouver un terrain d’entente. Parfois, il sera possible de demander avec tact à notre interlocuteur comment il en est venu à se forger son opinion. Dans d’autres cas, pour ne pas l’irriter davantage, il sera préférable de mettre un terme à la discussion – km2012/12 p1 §4 “ Comme des enfants nouveau-nés, ayez un ardent désir pour le lait non frelaté de la parole, pour que grâce à lui vous grandissiez pour le salut. ” (1 Pierre 2:2). Un bébé en bonne santé a instinctivement envie de lait. Par contre, un chrétien devra peut-être développer cet “ ardent désir ” de connaissance biblique. Cela peut se faire en cultivant de bonnes habitudes d’étude et de lecture. On devient un habile enseignant de la Parole de Dieu à force d’efforts et de discipline personnelle, mais cela en vaut la peine. L’agrément que procure l’examen de la Parole de Dieu nous rendra brûlants de l’esprit de Dieu, cherchant avec ardeur à faire part à autrui de ce que nous apprenons. – TG2000 1/7 p12 §17 L’apôtre Pierre nous encourage tous à avoir « un ardent désir pour le lait non frelaté de la parole » (1 Pierre 2:2). Celui qui comble ce désir par l’étude de la Bible et qui en applique les enseignements a une conscience pure et un but dans la vie. Il noue des amitiés solides avec ceux qui, comme lui, aiment et servent Jéhovah. Voilà des raisons valables de « prendre [...] plaisir à la loi de Dieu » - TG2013 15/4 §13 “ Honorez des hommes de toutes sortes, aimez toute la communauté des frères, craignez Dieu, honorez le roi. ” (1 Pierre 2:17). Qu’implique l’expression “honorez le roi”? “Le roi” représente les chefs de ce monde. Puisque Jéhovah Dieu permet à des humains de détenir une certaine autorité, nous leur accordons l’honneur qui leur revient. Nous prions même à leur propos, afin qu’ils nous laissent poursuivre notre ministère en paix et dans l’attachement à Dieu. – TG2002 1/11 p14 §19 Avoir “ la pensée de Christ ” signifie fondamentalement avoir “ la même attitude mentale qu’avait Christ Jésus ”. L’homme spirituel pense comme Jésus et marche sur Ses traces (1 Pierre 2:21 « C’est en effet à cela que vous avez été appelés, parce que Christ aussi a souffert pour vous, vous laissant un modèle pour que vous suiviez fidèlement ses traces. ») Plus quelqu’un va calquer la façon de penser de Christ, plus sa spiritualité deviendra profonde et plus il s’approchera du but, celui d’obtenir ‘ vie et paix ’. – TG2007 1/8 p4
  11. Vidéo par écrit Dieu aime que l’on soit propre.docx Vidéo par écrit Dieu aime que l’on soit propre.pdf Vidéo par écrit : « Dieu aime que l’on soit propre » « Pendant l’été, j’avais terminé mes études. Et je voulais devenir pionnier permanent. » Il présente son père, Grayson. « Ce matin-là, la voiture de papa était en panne, et il fallait que quelqu’un le dépose au travail. » « C’est vrai, il y avait un peu de bazar dans ma voiture, et elle ne sentait pas très bon » « Mais c’était l’hiver et de toute façon, c’est une vieille voiture…. Alors pourquoi s’embêter ? Quand j’en aurai une neuve, je la nettoierai mieux.» « Mais mon père en a fait toute une histoire. » « La journée commençait vraiment mal. » « Je pensais que l’affaire que l’affaire était réglée. Mais le soir, papa est revenu à la charge. » « Bon, cette fois-ci, ça c’est mieux passé. Il m’a montré une photo de sa première voiture. Elle était plutôt vielle, elle aussi. Il m’a dit que même si notre maison ou notre voiture n’est pas la plus belle, ou la plus luxueuse, elle doit être aussi propre et présentable que possible. Mais, je ne voyais toujours pas où était le problème » « Alors il m’a expliqué que Jéhovah est Dieu pur et que depuis toujours il exige que son peuple soit pur, et donc propre.3 « Dans la Loi mosaïque que Jéhovah a donnée à Israël, la propreté faisait partie du culte qu’on lui rendait. » « La Loi exigeait que les prêtres se lavent les mains et les pieds avant d’offrir des sacrifices à Jéhovah. Si un israélite n’était pas propre, il ne pouvait pas participer au culte, et il risquait même de mourir. » « J’ai répondu : « Je ne suis pas Israelite, et on n’est plus sous la Loi mosaïque ». « Alors, il m’a dit : « C’est vrai, mais ça nous permet de comprendre ce que Jéhovah pense » La Loi exigeait que tous ceux qui adoraient Jéhovah soient propres. Et Malachie 3 :6 nous dit que « Jéhovah n’a pas changé » « Ensuite il a dit quelque chose qui m’a vraiment marqué : « Il ne s’agit pas que de nous, tu sais » « Il m’a aussi demandé de réfléchir sur 2 Corinthiens 6 :3,4 : « Nous ne donnons à personne et d’aucune façon des raisons de trébucher, afin que notre ministère ne soit pas critiqué ; mais sous tous les rapports, nous nous recommandons comme ministres de Dieu, par de l’endurance dans bien des épreuves, par les malheurs, les moments de détresse, les difficultés, ». « J’ai compris que des choses comme notre apparence, notre maison et notre voiture, peuvent honorer Jéhovah en silence. J’ai compris ce que mon père voulait dire. Nous ne sommes pas les seuls concernés. Je savais ce qu’il me restait à faire. » « Déjà, j’ai nettoyé ma voiture. Et un peu plus tard cette année-là, j’ai rempli une demande de pionnier permanent. » « Je suis content de ce que mon père m’a appris : il ne s’agit pas que de nous. » « Même des choses apparemment sans importance peuvent honorer le Dieu que nous aimons. » Jéhovah aime les gens propres « Lave-toi les mains, nettoie ta chambre, sors les poubelles... » De nombreux parents enseignent à leurs enfants la propreté, ou pureté physique. Les principes de propreté viennent de notre Dieu saint (Ex 30:18-20 ; Dt 23:14 ; 2Co 7:1). Quand nous sommes propres et que nos affaires sont propres, nous l’honorons (1P 1:14-16). Que dire de notre logement et de ses abords ? Contrairement aux gens qui jettent des détritus dans la rue ou les jardins publics, Lles chrétiens font tout pour préserver la propreté de la planète (Ps 115:16 ; Ré 11:18). Même de petites choses (la manière de se débarrasser des papiers de bonbons, des canettes ou des chewing-gums) révèlent l’importance que nous accordons à la propreté. Nous voulons ‘nous recommander comme ministres de Dieu’ sous tous rapports (2Co 6:3, 4). ˙ Quelles excuses certains pourraient-ils se trouver pour ne pas nettoyer leurs affaires ? ˙ Qu’est-ce qui dans la Loi mosaïque révélait la manière dont Jéhovah considère la propreté ? ˙ Comment pouvons-nous, sans parler, rendre gloire à Jéhovah ? jwb_F_201904_03_r360P.mp4
  12. RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 7 Octobre 2019 - Jacques 3-5.pdf RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 7 Octobre 2019 - Jacques 3-5.docx Recherchons des perles spirituelles (8 min) : Jacques 3-5 Jacques 4:5 : Quel verset Jacques cite-t-il ici ? (w08 15/11 20 § 6). « Ou bien pensez-vous que c’est sans raison que l’Écriture dit : « L’état d’esprit qui s’est installé en nous désire sans cesse avec envie » ? Jacques ne cite pas un verset en particulier. En revanche, il est possible que ces paroles divinement inspirées soient fondées sur l’idée générale qui ressort de textes comme Genèse 6:5 ; 8:21 ; Proverbes 21:10 et Galates 5:17 - w08 15/11 20 § 6 Nous avons tous une tendance innée à faire le mal (Genèse 8:21 ; Romains 7:18-20). Nous pouvons cependant combattre cette tendance si nous reconnaissons nos faiblesses et comptons sur l’aide de Jéhovah pour les surmonter – TG1998 1/9 p13 Sa Parole nous apprend que les humains pécheurs ont une inclination mauvaise, un “ esprit ”, qui se manifeste notamment par “ une tendance à l’envie ”. (Genèse 8:21) Si donc nous nous rendons compte que nous avons besoin de combattre l’envie, l’orgueil ou quelque autre inclination mauvaise, demandons à Dieu de nous aider par son esprit saint. – TG1997 15/11 p20 Le matérialisme peut mener à la convoitise et pousser quelqu’un à jalouser ceux qui semblent jouir d’une meilleure situation que lui. C’est pourquoi Jacques nous met en garde contre les ‘tendances humaines à l’envie. Se basant sur le fait qu’aucun verset précis des Écritures hébraïques ne correspond exactement aux termes que Jacques utilise, certains commentateurs ont émis l’opinion qu’il citait un texte apocryphe ou des écrits qui auraient été perdus. Toutefois, les rédacteurs inspirés des Écritures grecques chrétiennes utilisaient logiquement l’expression ‘l’Écriture dit’ pour introduire des citations de certaines parties du canon inspiré ou des allusions à celles-ci, que ce soit dans des livres écrits dans la langue hébraïque originale ou dans une traduction grecque. Ils ne faisaient pas de citations des livres non canoniques appelés Apocryphes.- TG1977 p735 Jacques 4:11, 12 : En quel sens celui qui « dit du mal d’un frère » dit-il « du mal de la loi » ? (w97 15/11 20-21 § 8). « Frères, arrêtez de dire du mal les uns des autres. Celui qui dit du mal d’un frère ou qui juge son frère dit du mal de la loi et juge la loi. Or si tu juges la loi, tu n’es pas un pratiquant de la loi, mais un juge. 12 Un seul est Législateur et Juge : celui qui peut sauver et détruire. Mais toi, qui es-tu pour juger ton prochain ? » 8 Parler contre un autre chrétien est un péché (Jacques 4:11, 12). Or, certains sont critiques à l’égard de leurs compagnons parce qu’ils se croient plus justes qu’eux ou qu’ils veulent s’élever en abaissant les autres (Psaume 50:20 ; Proverbes 3:29). Le terme grec traduit par ‘ parler contre ’ emporte l’idée d’hostilité et sous-entend formuler une accusation fausse ou exagérée. Cela revient à porter contre un frère un jugement défavorable. En quoi est-ce ‘ parler contre la loi et juger la loi ’ de Dieu ? Rappelons-nous que les scribes et les Pharisiens ‘ mettaient habilement de côté le commandement de Dieu ’ et jugeaient selon leurs propres normes (Marc 7:1-13). Pareillement, si nous condamnions un frère que Jéhovah n’aurait pas condamné, ne serions-nous pas en train de ‘ juger la loi de Dieu ’ et de pécher en laissant entendre qu’elle est inappropriée ? Par ailleurs, en faisant des reproches injustes à notre frère, nous n’accomplirions pas la loi de l’amour. — Romains 13:8-10. w97 15/11 20-21 § 8 En agissant ainsi, ils violent les règles divines de justice, règles qui sont fondées sur l’amour. Jacques était en droit d’utiliser un langage aussi puissant, car les chrétiens ont reçu l’ordre d’aimer leurs frères. Or, ferait-on preuve d’amour à leur égard en les critiquant et en jugeant leurs actions, leurs mobiles et leur façon de vivre d’après des critères autres que ceux de la Bible ? Certainement pas ; au contraire, celui qui porterait un tel jugement se mettrait au-dessus de la loi d’amour donnée par Dieu. Il ‘jugerait cette loi’, considérant qu’elle ne s’applique pas à lui. Pourquoi une personne en vient-elle à juger injustement ses frères ? Peut-être veut-elle leur imposer sa conscience à propos de questions strictement personnelles, à moins qu’elle se base sur ses goûts et sa manière de faire les choses pour juger leurs mérites et leurs mobiles. Dans ce cas, cette personne ne tient pas compte du fait que les hommes sont très différents les uns des autres et qu’ils ont des besoins et des goûts divers. Il est donc vital de veiller à ne pas avoir une trop haute opinion de soi-même. Aucun humain imparfait ne peut s’ériger en juge des autres. Il est donc clair que les chrétiens ne peuvent porter un jugement ou une appréciation sur quelqu’un que s’ils ont une raison biblique pour cela. S’ils le faisaient en se fondant sur leur opinion ou sur leurs préférences personnelles, ils risqueraient de s’attirer un jugement défavorable de la part de Jéhovah Dieu, le Juge suprême. – TG1975 p318 Pourquoi devons-nous ‘ cesser de juger ’ autrui ? D’abord, parce que notre autorité est limitée. Après avoir rappelé qu’“ il n’y a qu’un seul législateur et juge ”, Jéhovah, le disciple Jacques pose cette question pertinente : “ Qui es-tu pour juger ton prochain ? ” (Jacques 4:12 ) Ensuite, notre nature pécheresse fausse souvent notre jugement. Préjugés, orgueil blessé, jalousie, volonté de paraître justes : bien des sentiments et des mobiles peuvent déformer notre perception des autres. Quand on y pense, d’autres limites encore nous imposent de réprimer notre esprit critique. Lisons-nous dans les cœurs ? Connaissons-nous tout des gens ? Alors, de quel droit prêtons-nous de mauvais mobiles à nos compagnons ou dénigrons-nous leurs efforts pour servir Dieu ? Plutôt que de nous focaliser sur leurs manquements, imitons Jéhovah en cherchant ce qu’il y a de bon en eux. – Livre Approchez-vous chap16 § 14 Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine t’a appris sur Jéhovah ? Nous avons été créés “ à la ressemblance de Dieu ”, ce qui n’est pas le cas des animaux (Jacq. 3:9). De ce fait, nous sommes dotés des qualités divines que sont l’amour, la sagesse et la justice – TG2010 15/10 §7 Jéhovah favorise les humbles, et pas les orgueilleux (Jacques 4:6). Il cache la vérité « aux sages et aux intellectuels », à ceux qui sont sages et instruits aux yeux des hommes et qui, par orgueil, pensent ne pas avoir besoin de son aide. Par contre, il révèle la vérité aux « tout-petits », à ceux qui se tournent vers lui d’un cœur sincère et avec l’humilité d’un enfant – TG2013 1/1 Aujourd’hui encore, Jéhovah souhaite ‘ s’attacher ’ à ceux qui le servent par amour. “ Approchez-vous de Dieu, et il s’approchera de vous ”, nous dit sa Parole (Jacques 4:8). C’est à la fois une invitation et une promesse. Jéhovah nous invite à venir à lui. Il est disposé à nous recevoir comme amis. Par ailleurs, si nous nous approchons de lui, il promet la réciproque : lui aussi s’approchera de nous. Nous goûterons alors quelque chose de très grande valeur : “ l’intimité avec Jéhovah. ” (Psaume 25:14). Ce mot, “ intimité ”, emporte l’idée d’un entretien confidentiel avec un ami très cher. – Livre Approchez-vous p16 §2 Nous devrions toujours tenir compte de Jéhovah et de sa loi (Jacques 4:13-17). Les individus trop sûrs d’eux dédaignent Dieu. Plutôt que de nous vanter en faisant abstraction de Dieu, nous ferions mieux de prendre pour devise : “ Si Jéhovah le veut, nous vivrons et ferons aussi ceci ou cela. ” Jacques 4 :15. L’expression “ si Jéhovah le veut ” indique que nous nous efforçons de nous conformer à sa volonté – TG1997 15/11 p21 La Bible ordonne à ceux qui veulent «s’approcher de Dieu » : « Nettoyez vos mains [...] et purifiez vos cœurs » (Jacq. 4:8). Celui qui attache du prix à son amitié avec Jéhovah s’efforce de lui plaire dans tous les aspects de sa vie, y compris ses pensées. Pour avoir un « cœur pur », nous devons concentrer notre esprit sur ce qui est pur (ou chaste), vertueux et digne de louanges Bien entendu, Jéhovah n’oublie pas que, par nature, nous sommes imparfaits. Il sait que nous sommes sujets aux mauvais désirs. Nous sommes néanmoins conscients que, quand nous entretenons de mauvaises pensées au lieu de faire notre possible pour les repousser, nous l’attristons. Réfléchir à cette idée renforcera notre détermination à garder des pensées pures. – TG2015 15/6 p14 §4 Patienter, c’est accepter volontiers de devoir attendre. Cet aspect de la patience est mis en valeur en Jacques 5:7, 8. Pourquoi faut-il accepter volontiers de devoir attendre que Jéhovah agisse ? La réponse nous est donnée dans la comparaison de Jacques : Un agriculteur sème, mais il ne maîtrise pas le climat ni la croissance des plantes. Il ne peut pas faire que le temps passe plus vite. Il accepte de devoir attendre patiemment « le précieux fruit de la terre ». De même, tandis que nous attendons la réalisation des promesses de Jéhovah, il y a beaucoup de circonstances que nous ne pouvons pas maîtriser. Comme l’agriculteur, nous devons patienter – TG2017/8 p4 §5 Jacques 5:11 nous donne cette assurance : “Nous déclarons heureux ceux qui ont enduré. Vous avez entendu parler de l’endurance de Job et vous avez vu ce que Jéhovah a fait pour lui à la fin, et vous avez constaté que Jéhovah est plein de tendre affection [ou “très compatissant”] et miséricordieux.” » Jéhovah a parfaitement compris la situation de Job, et nous pouvons être sûrs qu’il comprend aussi parfaitement les difficultés que nous traversons. Dieu ne provoque pas les malheurs. Mais se pourrait-il qu’il incite ses créatures à mal agir ? Impossible. Jamais Dieu ne mettrait quelqu’un à l’épreuve en l’incitant à mal agir. – TG2014 1/7 p4 Il nous arrive à tous de commettre des erreurs. Toutefois, ne laissons jamais un sentiment d’indignité ou le découragement nous submerger. Lorsque nous tombons, relevons-nous et avançons, même si cela implique de solliciter l’aide des anciens de la congrégation. Comme l’a écrit Jacques, “ la prière de la foi rétablira celui qui est souffrant, et Jéhovah le relèvera. De plus, s’il a commis des péchés, il lui sera pardonné ”. (Jacq. 5:15.) N’oubliez jamais que Jéhovah est vraiment miséricordieux et qu’il vous a attiré et guidé vers l’assemblée parce qu’il a vu votre potentiel. Tant que vous le servirez d’un cœur complet, il ne vous abandonnera pas – TG2012 15/7 §17 Prie du fond du cœur avec celui qui souffre. Une personne déprimée n’a parfois pas la force de prier. Peut-être qu’elle se sent indigne de parler à Jéhovah. Si nous voulons réconforter une telle personne, nous pouvons prier avec elle, en utilisant son nom. Nous pouvons dire à Jéhovah à quel point elle compte pour nous et pour l’assemblée. Nous pouvons lui demander d’apaiser et de consoler sa précieuse brebis. De telles prières peuvent être particulièrement réconfortantes. Il ne manquera pas d’utiliser l’esprit saint pour rendre chacun de nous “ courageux et très fort ” (Jacques 5:16). Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? Ce n’est pas facile d’atteindre la ligne d’arrivée. Il faut de la discipline et de la détermination. Un seul homme, Jésus Christ, a été capable de franchir cette ligne sans avoir jamais trébuché. Alors que nous, ses disciples, « tous, nous trébuchons souvent », selon l’expression de Jacques (Jacq. 3:2). Comme c’est vrai ! Nous subissons tous nos imperfections et celles des autres. C’est ce qui nous fait parfois trébucher, puis chanceler et ralentir l’allure. Il se peut même que nous tombions, mais nous nous relevons et continuons à courir. Pour certains, la chute est si grave qu’ils ont besoin d’aide pour se relever et reprendre la course. Ainsi, il peut nous arriver, une fois ou même plusieurs, de trébucher ou de tomber –TG2013 15/3 p4 §4 Jacques 3:5 : « Voyez quel petit feu suffit pour incendier une si grande forêt ! » Mais pourquoi le rédacteur biblique disait-il cela ? Jacques établissait en fait une comparaison, comme le montre le verset 6 : « La langue est un feu. » La langue représente la faculté de parler. Comme le feu, nos paroles peuvent causer d’immenses dégâts. La Bible dit même que « la mort et la vie sont au pouvoir de la langue ». Bien sûr, on ne va pas s’interdire d’utiliser le feu parce qu’on a peur des dégâts qu’il pourrait faire. De même, on ne va pas s’interdire de parler parce qu’on a peur de dire quelque chose de dommageable. La clé, c’est la maîtrise. Un feu maîtrisé permet de cuire des aliments, de se réchauffer ou de s’éclairer la nuit. Si nous maîtrisons notre langue, nous pourrons utiliser son pouvoir pour honorer Dieu et faire du bien aux autres – TG2015 15/12 p18 §2 Pour débusquer le gibier, il arrive qu’un chasseur mette le feu à la végétation. Ensuite, il n’a plus qu’à capturer les animaux qui tentent de fuir. Figurément parlant, le Diable essaie de mettre le feu à l’assemblée. Il espère ainsi que les chrétiens quitteront ce lieu sûr et se précipiteront tout droit vers lui. Comment pourrions-nous involontairement lui faciliter la tâche et nous laisser prendre au piège ? Jacques a comparé la langue à un feu. (Jacques 3:6-8.) Si nous ne maîtrisons pas notre langue, nous risquons d’allumer un “ incendie ” dans l’assemblée. Comment cela pourrait-il se produire ? Imaginons la scène suivante : lors d’une réunion, on annonce qu’une sœur vient d’être nommée pionnière permanente. Une fois la réunion terminée, deux proclamatrices commentent la nouvelle. L’une s’en réjouit et souhaite que la pionnière s’épanouisse dans son service. L’autre met en doute ses mobiles et laisse entendre qu’elle cherche seulement à se distinguer. De ces deux proclamatrices, laquelle aimeriez-vous avoir pour amie ? On devine aisément qui risque le plus de mettre le feu à l’assemblée par ses propos. – TG2012 15/8 p20 §3,4 Jacques écrit : “ Si quelqu’un ne trébuche pas en parole, celui-là est un homme parfait, capable de tenir aussi tout son corps en bride. Jacques 3:5-12. Étant imparfaits, tous, y compris les très bons enseignants, nous “ trébuchons souvent ”. Trébucher en parole est l’un des manquements les plus courants et les plus susceptibles de causer du tort. Contrairement à Jésus Christ, nous n’avons pas une maîtrise parfaite de notre langue. Si tel était le cas, nous pourrions aussi maîtriser les autres membres de notre corps. Après tout, une bride et un mors suffisent à diriger un cheval, et c’est un petit gouvernail qui permet au barreur de diriger où il le veut un grand bateau même poussé par des vents violents. Comparée à un cheval, une bride n’est pas grand-chose ; de même qu’un gouvernail par rapport à un bateau. Quant à la langue, à côté du corps humain elle est un petit membre “ et qui pourtant se vante de grandes choses ”. Puisque les Écritures indiquent franchement que Dieu n’aime pas que l’on se glorifie, recherchons son aide pour nous dominer dans ce domaine – TG1997 15/11 p16 §13,14 La sagesse divine exige que nous soyons pacifiques. Cela implique que nous nous gardions d’être agressifs, belliqueux et de faire quoi que ce soit qui trouble la paix. Jacques appuie cette idée quand il écrit : “ La semence du fruit de justice se sème dans la paix pour ceux qui font la paix. ” (Jacq. 3:18). Remarquez l’expression ‘ faire la paix ’. Dans l’assemblée, sommes-nous connus pour favoriser la paix ou pour la troubler ? Avons-nous souvent des différends avec nos compagnons ? Avons-nous tendance à nous vexer pour un rien ou à offenser les autres ? – TG2008 15/3 Nous pouvons être victorieux dans notre guerre spirituelle contre le Diable et les forces spirituelles méchantes qu’il dirige. Nous n’avons pas de raison de trembler de peur devant Satan, puisque le disciple Jacques a écrit : “ Soumettez-vous [...] à Dieu ; mais opposez-vous au Diable, et il fuira loin de vous. ” (Jacques 4:7). Une façon de passer à l’offensive dans le combat contre Satan et les créatures spirituelles méchantes qui se sont liguées avec lui consiste à rejeter les pratiques occultes ou magiques, et à ne rien avoir à faire avec ceux qui se livrent à de telles pratiques. Les Écritures montrent clairement que les serviteurs de Jéhovah doivent refuser de chercher les présages ou de toucher à l’astrologie, à la divination et au spiritisme. Si nous sommes actifs et forts sur le plan spirituel, nous n’avons pas à craindre que quelqu’un nous jette un sort. – TG2006 15/1 p30 §19 Certains des premiers chrétiens sont tombés dans l’orgueil et sont devenus arrogants. “ Vous tirez fierté de vos vantardises arrogantes ”, a écrit Jacques à leur propos. Puis il a ajouté : “ Toute fierté de ce genre est mauvaise. ” (Jacques 4:16). Nous vanter de ce que nous avons accompli ou de nos privilèges dans notre service pour Jéhovah ne nous grandit en rien, bien au contraire. Nous n’oublions pas ce qui est arrivé à l’apôtre Pierre qui, dans un moment de trop grande confiance en lui, s’est vanté – TG2005 1/6 p13 §17 5:20 — De qui “ celui qui ramène un pécheur de l’erreur de sa voie ” sauve-t-il l’âme de la mort ? Le chrétien qui ramène un individu de sa conduite pécheresse fait échapper l’âme de ce repentant à la mort spirituelle, voire à la destruction éternelle. Celui qui secourt le pécheur de cette façon ‘ couvre aussi une multitude de péchés ’, ceux du repentant. – TG2008 15/11 p20

×
×
  • Create New...

Important Information

Terms of Service Confirmation Terms of Use Privacy Policy Guidelines We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.