misette

Members
  • Content count

    85
  • Joined

  • Last visited

  1. RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - Réunion du 27 novembre au 3 DECEMBRE 2017 - NAHUM 1 - HABACUC 3.docx RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - Réunion du 27 novembre au 3 DECEMBRE 2017 - NAHUM 1 - HABACUC 3.pdf JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU Recherchons des perles spirituelles (8 min) : NAHUM 1 – HABACUC 3 Nahum 1:8 ; 2:6 : Comment Ninive a-t-elle été détruite ? (w07 15/11 9 § 2). 1 :8 « Par l’inondation qui passe, il fera une extermination totale de son lieu, et les ténèbres poursuivront ses ennemis » 2 :6 « À coup sûr, les portes des fleuves seront ouvertes, et le palais se dissoudra bel et bien. 2:6 — Que sont les “ portes des fleuves ” qui ont été ouvertes ? Ces portes désignent la brèche faite dans les murs de Ninive par les eaux du Tigre. En 632 avant notre ère, lorsque les forces coalisées des Babyloniens et des Mèdes assiégèrent Ninive, ses habitants ne se sentirent pas particulièrement menacés. À l’abri derrière des murs élevés, ils s’imaginaient que leur ville était impénétrable. Mais de fortes pluies firent déborder le Tigre. D’après l’historien Diodore, cette crue “ inonda une partie de la ville, abattant le mur sur vingt stades ”. Les portes des fleuves furent ainsi ouvertes et, comme prédit, Ninive fut prise aussi rapidement qu’un feu dévore le chaume. — Nahum 1:8-10. TG2007 À l’époque de l’attaque de Ninive, de fortes pluies ont fait déborder le Tigre. Une partie de la ville a été inondée et une partie de la muraille s’est écroulée. Les conquérants n’ont donc eu aucun mal à s’emparer de la capitale assyrienne. TG1989 15/5 p24 Vers l’an 632 avant notre ère, les Babyloniens et les Mèdes assiégèrent la ville. Ninive se sentait à l’abri derrière ses hautes murailles de 30 mètres surmontées de 1 500 tours de 20 étages. Pourtant, la prophétie biblique mentionnait un détail insolite qui provoquerait l’effondrement de cette métropole: “Les portes des fleuves seront assurément ouvertes, et le palais lui-même se dissoudra.” Aujourd’hui, Ninive est toujours désolée, deux grands amas de ruines, tout ce qui reste de cette fière capitale, attestent silencieusement qu’aucune nation, pas même l’orgueilleuse et violente Assyrie, ne peut s’opposer à la réalisation des prophéties de Jéhovah. – RV1980 8/8 p18 Habacuc 3:17-19 : Même si nous subissons des épreuves avant et pendant Harmaguédon, de quoi pouvons-nous être sûrs ? (w07 15/11 10 § 10). 3:17-19 « Même si [le] figuier ne fleurit pas et qu’il n’y ait pas de production dans les vignes ; oui, [même si] le travail de [l’]olivier avorte et que les terrasses ne produisent pas de nourriture ; [même si le] petit bétail est vraiment coupé de [l’]enclos et qu’il n’y ait pas de gros bétail dans les parcs pour moi, toutefois, je veux exulter en Jéhovah lui-même ; je veux être joyeux dans le Dieu de mon salut. Jéhovah le Souverain Seigneur est mon énergie vitale ; il rendra mes pieds pareils à ceux des biches, et sur mes hauteurs il me fera marcher. — Même si nous subissons des épreuves avant et pendant Harmaguédon, nous pouvons être sûrs que Jéhovah nous fournira de l’“ énergie vitale ” dans la mesure où nous continuons à le servir avec joie. TG2007 Jéhovah ne nous fera jamais défaut. Harmaguédon va venir à coup sûr, puis le monde nouveau promis par Dieu deviendra assurément une réalité Aujourd’hui, avant même la guerre de Jéhovah contre les méchants, beaucoup connaissent la détresse. Jésus a prédit que des guerres, des famines, des tremblements de terre et des maladies feraient partie du ‘ signe de sa présence ’, lorsqu’il serait investi du pouvoir royal (Matthieu 24:3-14 ; Luc 21:10, 11). Nombre de nos compagnons chrétiens vivent dans des pays gravement touchés par la réalisation des paroles de Jésus, et ils endurent de grandes difficultés. D’autres seront peut-être éprouvés de la même manière dans l’avenir. Pour beaucoup parmi nous, il se peut très bien que ‘ le figuier ne fleurisse pas ’ avant que la fin ne vienne. Mais nous savons pourquoi ces choses se produisent, et cela nous donne de la force. En outre, nous avons un soutien. Jésus a fait cette promesse : “ Continuez donc à chercher d’abord le royaume et sa justice [celle de Dieu], et toutes ces autres choses vous seront ajoutées. ” (Matthieu 6:33). Ce n’est pas là la garantie d’une vie confortable. Mais c’est l’assurance que, si nous mettons Jéhovah à la première place dans notre vie, il veillera sur nous TG2000 1/2 19-24 §19 Que se passera t-il quand les nations, s’étant vengées de Babylone la Grande, se masseront pour la guerre totale contre les adorateurs survivants de Jéhovah afin de les disperser et de les dévorer ? Les “autorités supérieures” gouvernementales du présent monde ne seront plus alors pour les Témoins de Jéhovah ‘ministres de Dieu’ pour leur bien (Rom. 13:1-4). Leurs instruments de service public se disloqueront et se démoliront. Non seulement ces autorités ne seront plus ‘ministres de Dieu’ sous ce rapport, mais encore elles se mettront à combattre Jéhovah par un assaut concerté contre son peuple, provoquant ainsi la guerre d’Harmaguédon. Naturellement, la situation économique et matérielle des Témoins de Jéhovah, — sans oublier leur liberté personnelle, — deviendra probablement telle qu’ils auront à peine de quoi vivre. Ils feront face à l’extermination ! Ah ! Les tribulations en ce jour-là ! Se laisseront- ils gagner par la panique ? Céderont- ils devant l’assaut des ennemis et renieront -ils leur foi, cessant d’être des Témoins de Jéhovah ? Ou bien, perdant tout courage, sombreront - Nils dans l’abîme du désespoir et mourront-ils spirituellement ? Nullement ! répond Habacuc parlant prophétiquement en leur nom. En dépit de toutes les tribulations que leur vaudra leur fidélité au seul vrai Dieu vivant, les Témoins de Jéhovah s’écrieront : “Néanmoins, quant à moi, j’exulterai en Jéhovah lui-même ; je serai joyeux dans le Dieu de mon salut.” — Hab. 3:18. Leur Dieu Jéhovah est un Dieu de salut qui les sauvera à coup sûr. Jéhovah se justifiera et se révélera comme leur Sauveur et leur Libérateur. Quand ils sembleront réduits à la dernière extrémité, faisant face à l’extermination certaine, le “jour de la détresse” fondra sur leurs persécuteurs et assaillants. Il les envahira promptement comme quelqu’un qui fait un raid, car Jéhovah sortira alors avec ses anges sous la conduite de Jésus Christ et sauvera ses fidèles témoins sur la terre. Ces hommes deviendront alors témoins de Jéhovah sous un autre rapport, quand ils verront Dieu détruire tous les ennemis terrestres et justifier sa souveraineté universelle. Pour les Témoins de Jéhovah, ce n’est pas le moment de faiblir en voyant les tribulations d’Harmaguédon prendre forme et se faire de plus en plus proches. Au lieu de cela, que leurs voix s’élèvent avec force et clament les paroles finales du prophète Habacuc : “Jéhovah, le Souverain Seigneur, est mon énergie vitale ; et il rendra mes pieds pareils à ceux des biches, et sur les hauteurs il me fera marcher.” (Hab. 3:19). Ayant les membres spirituels fortifiés par l’exultation et la joie qu’ils ont en Jéhovah Dieu, ils s’élanceront vers les hauteurs sûres de l’intégrité envers le Souverain Seigneur Jéhovah, intégrité qui résiste à toutes les attaques. Là ils continueront à marcher d’un pas ferme comme disciples du Roi régnant Jésus Christ. Comme des biches qui exécutent des sauts, ils bondiront et entreront dans les bienfaits éternels du nouvel ordre de Dieu, un ordre de justice, en tant que survivants des tribulations d’Harmaguédon. – TG1974 p183 §23-26 Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ? Dans les Écritures hébraïques, la notion de patience est exprimée par deux mots hébreux qui signifient littéralement “ longueur de narines ” et sont rendus par “ lent à la colère ” dans la Traduction du monde nouveau. Le prophète Nahum a déclaré à propos de la patience de Dieu : “ Jéhovah est lent à la colère et grand par la force ; en aucun cas Jéhovah ne se retiendra de punir. ” (Nahum 1:3). Par conséquent, la patience de Jéhovah n’est pas un signe de faiblesse, et elle a des limites. Le fait que le Dieu Tout-Puissant est à la fois lent à la colère et grand par la force révèle que sa patience est le fruit d’une retenue délibérée. Il a le pouvoir de punir quelqu’un qui agit mal, mais sciemment il ne le punit pas sur-le-champ afin de lui laisser la possibilité de changer. La patience de Jéhovah est donc une expression de son amour, et elle atteste qu’il emploie sa force avec sagesse – TG2001 1/11 p8 §4 La Bible nous dit à diverses reprises que le ‘Dieu d’amour’ est aussi un ‘Dieu de vengeance’. Pourquoi? Parce que Dieu, dans son amour, ne peut tolérer indéfiniment le mal. Dieu aime la justice et qu’il hait la méchanceté. (Nahum 1:2) – TG1981 15/4 §10 Pour être collaborateurs de Jéhovah, nous devons garder une conscience pure. “Exercer la justice” signifie essentiellement faire ce qui est droit, ce que Dieu demande de nous; autrement dit, il nous faut nous acquitter de nos obligations, la principale étant de vouer à Jéhovah un attachement exclusif (Nahum 1:2). Jéhovah en effet ne tolère aucune rivalité. Non, nous ne pouvons être les esclaves de deux maîtres – TG1988 15/3 §4 Nahum 1:2-6. En entreprenant de se venger de ses ennemis, qui refusent de lui accorder un attachement exclusif, Jéhovah montre qu’il n’attend rien de moins qu’un attachement exclusif de la part de ses adorateurs. TG2007 15/11 Nul autre que Jéhovah Dieu, le Créateur, ne nous donne un exemple excellent, parfait, pour ce qui est d’utiliser son pouvoir ou sa puissance. Il est non pas prompt mais lent à la colère, et ce même quand il lui faut se servir de sa force pour punir (Nahum 1:3). Personne n’est plus puissant que lui. C’est la raison pour laquelle nous le considérons comme l’Être tout-puissant, omnipotent. Il se donne d’ailleurs à bon droit le titre de “Tout-Puissant”. Il a le pouvoir suprême, non seulement parce que sa force est illimitée, mais aussi parce qu’il détient l’autorité absolue en tant que Souverain Seigneur et Créateur de l’univers. C’est pourquoi nul n’osera prétendre être capable d’‘arrêter sa main ou de lui dire: “Qu’as-tu fait ?”’- TG1986 15/8 §3 Nahum 1:4 — Basan, le Carmel et le Liban étaient des régions belles et fertiles. Si ces régions se flétrissaient, c’était la catastrophe pour les hommes qui en dépendaient. Voilà qui montre avec quelle sévérité Jéhovah déverse sa colère. TG1989 15/5 p24 Jéhovah Dieu, lui, s’y connaît en matière de gouvernement, et ses prédictions relatives aux gouvernements humains se sont toujours réalisées. Son prophète Nahum annonça la chute de Ninive, chute qui non seulement eut lieu, mais qui se déroula de la façon décrite par Jéhovah (Nahum 1:8) – TG1982 15/8 Nahum 1:10. Les murs imposants de Ninive et ses centaines de tours ne l’ont pas préservée du jugement de Jéhovah. Les ennemis du peuple de Jéhovah n’échapperont pas davantage au jugement divin aujourd’hui - TG2007 15/11 Nahum1:10 — Ninive se croyait aussi impénétrable que des épines entrelacées, et elle était ivre d’ambition. Mais elle allait être dévorée aussi facilement que le chaume l’est par le feu. De façon comparable, à notre époque les ennemis du peuple de Dieu ne résisteront pas aux ardents jugements de Jéhovah. – TG1989 15/5 p24 On a perdu toute trace de Ninive pendant des siècles. Sa chute constituait certainement une ‘bonne nouvelle’ pour les serviteurs de Dieu. Elle les rassurait en confirmant que “Jéhovah est bon” et qu’“il connaît ceux qui cherchent refuge en lui”. (Nahum 1:7, 15.) Aujourd’hui, celui qui visite les ruines de Ninive, en Irak, verra peut-être des moutons paître sur les monticules qui marquent son emplacement, conformément à la prédiction. C’est encore là une preuve que la Parole de Jéhovah est sûre. TG1984 1/7 §9 Habacuc chapitre 3 est une prière. D’après le verset 1, elle est énoncée sous forme de chant funèbre, un chant traduisant le chagrin, la lamentation. Le prophète prononce sa prière comme s’il le faisait pour lui-même. Mais en réalité Habacuc parle en faveur de la nation choisie par Dieu. Aujourd’hui, sa prière revêt beaucoup de sens pour les serviteurs de Dieu, qui participent à la prédication du Royaume. Si nous lisons le chapitre 3 de Habacuc avec cette précision à l’esprit, les paroles qu’il contient nous remplissent certes d’appréhension, mais aussi de joie. La prière de Habacuc, son chant funèbre, nous donne de solides raisons d’être joyeux en Jéhovah, le Dieu de notre salut. – TG2000 1/2 p19-24 §3 Habacuc 3:6 : “ Il [Jéhovah Dieu] s’est arrêté pour secouer la terre. Il a vu et puis a fait bondir les nations. Et les montagnes éternelles se sont brisées ; les collines de durée indéfinie se sont courbées. À lui les marches d’autrefois. ” En premier lieu, Jéhovah ‘ s’arrête ’, tel un général qui embrasse du regard le champ de bataille. Ses ennemis tremblent de peur. Ils voient qui est leur adversaire ; sous le choc, ils tressautent d’agitation. Trop tard, les hommes se rendront compte que personne ne peut s’opposer à Jéhovah. Les organisations humaines, même celles qui semblent aussi stables que “ les montagnes éternelles ” et “ les collines de durée indéfinie ”, s’effondreront. Ce sera comme “ les marches d’autrefois ” de Dieu, comme il a agi dans les temps anciens. - TG2000 1/2 p19-24 §8 La colère de Jéhovah “ s’est mise à brûler ” contre ses ennemis. Mais quelles seront les armes de Dieu dans sa grande guerre ? Entendez la description qu’en fait le prophète : “ Dans sa nudité ton arc se découvre. Les serments des tribus sont la chose dite. De fleuves tu as alors fendu la terre. Les montagnes t’ont vu ; elles ont été prises de violentes douleurs. Un orage d’eaux est passé. L’abîme d’eau a fait entendre son bruit. En haut il a levé ses mains. Soleil — lune — se sont arrêtés, dans leur demeure grandiose. Comme la lumière allaient tes flèches. L’éclair de ta lance servait de clarté. ” — Habacuc 3:7-11. Aux jours de Josué, Jéhovah a fait s’arrêter le soleil et la lune ; cela a constitué une démonstration prodigieuse de sa puissance. La prophétie de Habacuc nous rappelle que Jéhovah emploiera la même puissance à Harmaguédon. Aux jours de la prophétesse Déborah, des pluies torrentielles ont emporté les chars de Sisera, l’ennemi d’Israël (Juges 5:21). À Harmaguédon, Jéhovah disposera des mêmes forces : la pluie diluvienne, torrentielle, l’abîme d’eau. Le tonnerre et les éclairs sont également en sa main, comme une lance ou un carquois plein de flèches. Vraiment, ce sera redoutable quand Jéhovah libérera sa grande puissance. Les paroles de Habacuc donnent à penser que la nuit se changera en jour et que la clarté du jour sera plus éclatante que celle que le soleil peut produire. Que cette description prophétique divinement inspirée d’Harmaguédon soit à prendre au sens littéral ou symbolique, une chose est sûre : Jéhovah vaincra et ne laissera échapper aucun ennemi - TG2000 1/2 p19-24 §9-11 Le prophète continue de décrire la destruction que Jéhovah fait venir sur ses ennemis. On lit en Habacuc 3:12 : “ Avec des invectives tu marchais par la terre. Avec colère tu battais les nations comme on bat le grain. ” Néanmoins, Jéhovah ne détruira pas au hasard. Des humains seront sauvés. Habacuc 3:13 déclare en effet : “ Tu es sorti pour le salut de ton peuple, pour sauver ton oint. ” Jéhovah sauvera donc ses serviteurs oints fidèles. La destruction de Babylone la Grande sera alors achevée. Aujourd’hui, toutefois, les nations essaient de faire disparaître le culte pur. Bientôt, les serviteurs de Dieu seront attaqués par les forces de Gog de Magog. Cette attaque de Satan réussira-t-elle ? En aucun cas. Jéhovah en colère battra ses ennemis, il les foulera aux pieds comme du grain sur une aire de battage. Mais il sauvera ceux qui l’adorent avec l’esprit et la vérité - TG2000 1/2 p19-24 §12 L’anéantissement total des méchants est prédit dans les paroles suivantes : “ Tu [Jéhovah] as brisé le chef de la maison du méchant. Les fondations ont été dénudées, jusqu’au cou. ” (Habacuc 3:13). Cette “ maison ” est le système méchant mis en place sous l’influence de Satan le Diable. Elle sera détruite. Le “ chef ”, les dirigeants opposés à Dieu, sera écrasé. Tout l’édifice sera démoli, jusqu’à ses fondations. Il n’existera plus. Quel soulagement extraordinaire ce sera ! TG2000 1/2 p19-24 §13 À Harmaguédon, ceux qui essaieront de détruire l’“ oint ” de Jéhovah seront jetés dans la confusion. Selon Habacuc 3:14, 15, le prophète tient ses propos à Dieu : “ Avec ses propres bâtons tu as percé la tête de ses guerriers quand ils fonçaient en tempête pour me disperser. Leur jubilation était comme celle de gens déterminés à dévorer un affligé dans une cachette. Tu es passé par la mer avec tes chevaux, par l’amoncellement des eaux immenses. ” Lorsqu’il parle de ‘ guerriers qui fonçaient en tempête pour le disperser ’, Habacuc parle à la place des serviteurs de Jéhovah oints. Comme des bandits de grand chemin aux aguets, les nations bondiront sur les adorateurs de Dieu pour les détruire. Ces ennemis de Dieu et de son peuple ‘ jubileront ’, certains de leur victoire. Les chrétiens fidèles sembleront faibles, comme “ un affligé ”. Mais quand les forces opposées à Dieu lanceront leur attaque, Jéhovah leur fera retourner leurs armes contre elles-mêmes. Elles utiliseront leurs armes, leurs “ bâtons ”, contre leurs propres guerriers. Ce n’est pas tout. Jéhovah achèvera la destruction de ses ennemis en se servant de forces angéliques suprahumaines. Avec les “ chevaux ” de ses armées célestes dirigées par Jésus Christ, il ira à la victoire par “ la mer ” et par “ l’amoncellement des eaux immenses ”, c’est-à-dire la masse houleuse des ennemis humains. Les méchants seront alors ôtés de la terre. Quelle démonstration grandiose de la puissance et de la justice divines ! - TG2000 1/2 p19-24 §14-16 Nous pouvons être certains que les paroles de Habacuc vont bientôt s’accomplir. Elles ne seront pas en retard. Quels sentiments la connaissance anticipée de ces choses vous inspire-t-elle ? Souvenez-vous que Habacuc écrivait sous inspiration divine. Jéhovah va bel et bien agir, et il y aura des ravages sur la terre quand il le fera. Il n’est donc pas étonnant que le prophète ait écrit : “ J’ai entendu, et mon ventre s’agitait ; au bruit, mes lèvres ont frémi ; la pourriture entrait dans mes os ; et dans ma situation j’étais agité, pour que j’attende calmement le jour de la détresse, quand il montera vers le peuple, pour l’assaillir. ” (Habacuc 3:16). Habacuc était très agité ; on le comprend. Mais sa foi était-elle ébranlée ? Absolument pas ! Il était prêt à attendre calmement le grand jour de Jéhovah. N’est-ce pas également notre état d’esprit ? Certainement ! Nous avons pleinement confiance que la prophétie de Habacuc s’accomplira. Mais en attendant, nous patienterons. TG2000 1/2 p19-24 §17 Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? Les prophéties bibliques disent que les montagnes et les îles tremblent ou sont déséquilibrées d’une manière ou d’une autre en période de bouleversement politique important. Par exemple, lorsqu’il annonça les jugements de Jéhovah contre Ninive, le prophète Nahum écrivit : “ Des montagnes ont tremblé à cause de lui, et les collines se sont trouvées en train de fondre. Et la terre se soulèvera à cause de sa face. ” (Nahum 1:5). Aucun récit n’indique que des montagnes proprement dites se sont désagrégées lors de la chute de Ninive, en 632 avant notre ère. Par contre, une puissance mondiale qui auparavant semblait solide comme une montagne s’est soudainement effondrée. - re p111 § 24 Dans le troisième chapitre de sa prophétie, Habacuc prie Dieu de reprendre son action triomphante, comme par le passé (Hab. 3:1, 2). Puis il se met à décrire Dieu en marche contre tous ses ennemis sur la terre entière. Il les détruira de nombreuses manières différentes. “Devant lui marchait la peste, dit le prophète, et à l’endroit de ses pieds sortait la fièvre brûlante.” (Hab. 3:3-5). Dans un avenir proche, alors que Jéhovah marchera vers “la guerre du grand jour de Dieu le Tout-Puissant” à Harmaguédon, il fera venir la mort sur nombre de ses ennemis grâce à un moyen d’exécution silencieux et non violent: la peste. Il sera alors dangereux, et même fatal, de se trouver sur le chemin de la marche victorieuse de Jéhovah. En effet, il enverra la peste en avant de lui et, sur ses pas, il laissera des victimes souffrant d’une fièvre brûlante et mortelle. — Rév. 16:14, 16. La prière funèbre d’Habacuc continue ainsi: “Il s’arrêta pour secouer la terre. Il vit et puis fit bondir des nations. Et les montagnes éternelles volèrent en éclats; les collines d’une durée indéfinie s’affaissèrent.” — Hab. 3:6. Pour détruire le méchant, Jéhovah a d’autres sortes d’armes dans son arsenal divin. Hab. 3:7-11.Le Créateur peut utiliser les crues subites pour engloutir ses ennemis. Par un orage, il peut faire pleuvoir les eaux du ciel. De plus, il peut faire jaillir les eaux de l’abîme comme si ce dernier levait ses bras en haut pour jouer un rôle dans la destruction du méchant. Compte tenu des armes de guerre suprahumaines dont Jéhovah dispose, il est certain que pas un ennemi n’échappera. Aucun méchant ne s’enfuira. Les coups de tonnerre assourdissants, les éclairs aveuglants et la foudre sont à la disposition de Jéhovah. Lorsque Dieu décochera ses armes de mort sur ses ennemis, la lumière sera tellement intense de jour et de nuit que ce sera comme si le soleil et la lune donnaient l’impression de ne plus être nécessaires et comme s’ils s’arrêtaient dans leur course, ne fonctionnant plus en tant que luminaires et laissant les projectiles de Jéhovah, d’un vif éclat, faire une démonstration de leur puissance lumineuse. La plus grande arme de Jéhovah, semblable à une lance, fendra l’air et éclairera le champ de bataille. Imaginez l’effet que cela aura sur le moral des adversaires de Jéhovah et de son peuple – TG1981 1/11 Les « douleurs » du monde méchant vont empirer à mesure qu’il approchera de sa fin. Et elles empireront à coup sûr durant la grande tribulation. Les infrastructures vont s’effondrer, et les humains craindront pour leur vie même (Hab. 3:16, 17). En plein désarroi, ils chercheront refuge en quelque sorte « dans les grottes et dans les rochers des montagnes » (Rév. 6:15-17). Mais ni des grottes littérales ni les « montagnes » que sont les organisations politiques et commerciales n’offriront de protection. Par contre, les vrais chrétiens continueront de bénéficier de la sécurité de leur « véritable demeure », Jéhovah. Comme le prophète Habacuc, ils « exulteront en Jéhovah lui-même », ils seront « joyeux dans le Dieu de leur salut » (Hab. 3:18). Comment Jéhovah se révélera-t-il une « véritable demeure » pendant cette période tourmentée ? Qui vivra verra. Mais une chose est sûre : Comme les Israélites au temps de l’Exode, la « grande foule » restera organisée, toujours attentive aux instructions divines (Exode 13:18). Ces instructions lui parviendront de façon théocratique, probablement par le moyen de la congrégation chrétienne. Même ceux qui meurent fidèles avant le début de la grande tribulation restent en sécurité auprès de Jéhovah, leur « véritable demeure ». En quel sens ? Pour Jéhovah, ses serviteurs morts fidèles sont comme vivants ; leur résurrection est une certitude – TG2013 15/3 §15-17 Habacuc 2:5 « Oui, parce que le vin est traître, l’homme robuste est arrogant ; il n’atteindra pas son but, lui qui a élargi son âme comme le shéol, lui qui est comme la mort et ne peut être rassasié. Et il continue de réunir auprès de lui toutes les nations et de rassembler auprès de lui tous les peuples » — Qui est “ l’homme robuste ”, et pourquoi ne devait-il pas ‘ atteindre son but ’ ? Les Babyloniens, qui mettaient à profit leur expérience militaire pour vaincre les autres nations, étaient un “ homme robuste ” au sens collectif. Le goût de la victoire les rendait semblables à une personne ivre de vin. Mais ils ne parviendraient pas à réunir auprès d’eux toutes les nations, car Jéhovah se servirait des Mèdes et des Perses pour causer leur chute. À l’heure actuelle, l’“ homme ” collectif est constitué de puissances politiques. Il est lui aussi ivre de confiance en soi et d’arrogance, et son désir d’expansion est sans limite. Mais il n’atteindra pas le but qu’il s’est fixé de “ réunir auprès de lui toutes les nations ”. Seul le Royaume de Dieu unira les humains – TG2007 15/11 p8 § 2
  2. RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - Réunion du 20 au 26 novembre 2017 - MICHEE 1 à 7.docx RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - Réunion du 20 au 26 novembre 2017 - MICHEE 1 à 7.pdf JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU Recherchons des perles spirituelles (8 min) : MICHEE 1-7 Mi 2:12 : Comment cette prophétie s’est-elle accomplie ? (w07 1/11 15 § 5). “ ‘ À coup sûr, je te réunirai tout entier, Jacob ; je ne manquerai pas de rassembler ceux qui restent d’Israël. Je les mettrai ensemble, [les regroupant] dans l’unité, comme du petit bétail dans l’enclos, comme un troupeau au milieu de son pacage ; elles seront bruyantes d’hommes ». ’ Son premier accomplissement a eu lieu en 537 avant notre ère, lorsqu’un reste Juif est revenu dans son pays après l’exil à Babylone. À l’époque moderne, la prophétie s’applique à “ l’Israël de Dieu ”. (Galates 6:16.) Depuis 1919, les chrétiens oints ont été rassemblés “ comme un troupeau au milieu de son pacage ”. Étant rejoints par une “ grande foule ” d’“ autres brebis ”, surtout depuis 1935, ils sont devenus “ bruyant d’hommes ”. (Révélation 7:9 ; Jean 10:16.) Ensemble, ils favorisent avec zèle le vrai culte – TG2007 Ces paroles trouvent de nos jours un accomplissement sur l’Israël spirituel (Galates 6:16). À compter de 1919 particulièrement, les obstacles qui empêchaient le reste des chrétiens oints de s’échapper de Babylone la Grande, l’empire religieux qui les tenait captifs, ont été balayés (Révélation 18:2). Conformément à la prophétie de Michée, ces chrétiens ont été rassemblés ‘comme du petit bétail dans l’enclos, comme un troupeau dans son pâturage’. Puisque la “grande foule” d’“autres brebis” se joint à eux depuis 1935, ils sont bel et bien devenus “une masse bruissante d’hommes”. – TG1989 1/5 p14 En 1919, les chrétiens oints fidèles ont définitivement rompu tout lien avec la chrétienté et ont entrepris de proclamer la bonne nouvelle du Royaume à toutes les nations. Dans un premier temps, ils ont recherché les derniers membres de l’Israël spirituel. Ensuite, ils ont commencé à rassembler les “ autres brebis ”, et les deux groupes sont devenus “ un seul troupeau, un seul berger ”. (Jean 10:16.) Bien qu’ils servent à présent Jéhovah dans 236 pays et territoires, tous ces adorateurs fidèles ont véritablement été regroupés “ dans l’unité ”. Désormais, l’enclos des brebis est ‘ bruyant d’hommes ’, de femmes et d’enfants qui placent leur espérance, non dans le système de choses actuel, mais dans le Royaume de Dieu, qui établira bientôt un paradis terrestre. – TG2003 15/8 p12-13 § 22 Mi 7:7 : Pourquoi devons-nous « rester dans l’attente » de Jéhovah ? (w03 15/8 24 § 20).. « Mais pour moi, c’est Jéhovah que je guetterai. Je veux rester dans l’attente du Dieu de mon salut. Mon Dieu m’entendra ». Celui qui reste dans l’attente, autrement dit qui est patient, n’est pas déçu de ce que le jour de Jéhovah ne soit pas encore venu. Il est vrai que nous aspirons tous à la fin du présent monde méchant. Néanmoins, chaque semaine, des milliers de personnes commencent seulement à marcher avec Dieu. Lorsque nous y songeons, n’est-ce pas une excellente raison de rester dans l’attente ? À ce propos, un Témoin de longue date a dit : “ Quand je considère mes 55 années de prédication écoulées, je suis convaincu que je n’ai rien perdu en attendant Jéhovah. Au contraire, je me suis épargné bien des douleurs. ” Éprouvez-vous les mêmes sentiments ? – TG2003 Nous devons plutôt être vigilants sur le plan spirituel et vivre jour après jour en personnes qui sont prêtes. Il nous faut avoir le bon état d’esprit... et les actions qui y correspondent. En étant ainsi dans l’attente, vous montrerez que vous êtes prêt, que vous guettez le jour de Jéhovah. Vous ne vous inquiéterez pas de savoir à quelle date ce jour peut venir ni combien de temps vous devrez l’attendre. Toutes les prophéties concernant ce jour se réaliseront au moment prévu par Jéhovah et ne seront pas en retard. jd p39-40 Jéhovah Dieu ne veut pas que nous nous épuisions ni que nous baissions les bras durant l’attente. Il nous a confié une œuvre et il se réjouit de voir que nous utilisons la période d’attente à accomplir cette œuvre avec zèle. Il souhaite que nous soyons de ceux dont Paul a parlé dans sa lettre aux Hébreux : “ Nous désirons que chacun de vous montre le même zèle pour avoir la pleine certitude de l’espérance jusqu’à la fin, afin que vous ne deveniez pas paresseux, mais que vous soyez des imitateurs de ceux qui, grâce à la foi et à la patience, héritent des promesses. Hébreux 6:11, 12. Ne nous lassons donc pas. Au contraire, puissent nos relations personnelles avec Jéhovah Dieu, notre foi dans le sacrifice rédempteur de Jésus, et notre radieuse espérance dans le nouveau système de choses nous stimuler - TG2004 1/10 p20-23 Michée n’a pas attendu la fin sans rien faire. Il est resté occupé dans son activité de prophète. Nous qui attendons le jour de Jéhovah, nous devrions également avoir des « actes de sainte conduite » et des « actions marquées par l’attachement à Dieu » (2 Pierre 3:11, 12). La patience de Jéhovah donne aux gens le temps de se repentir - km 1/14 p1 Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ? Les prières de qui Dieu exauce-t-il ? Les contemporains méchants de Mika peuvent-ils espérer la faveur de Jéhovah ? Évidemment non ! Michée 3:4 déclare : “ Ils appelleront Jéhovah à l’aide, mais il ne leur répondra pas. Et il leur cachera sa face en ce temps-là, dans la mesure où ils ont commis le mal dans leurs manières d’agir. ” Ce passage met en évidence une idée très importante. Jéhovah ne répondra pas à nos prières si nous pratiquons le péché. Il ne nous répondra pas si nous menons une double vie, si nous cachons de mauvaises actions en faisant semblant de le servir fidèlement. David a chanté, selon Psaume 26:4 : “ Je ne me suis pas assis avec les hommes faux ; et avec ceux qui cachent ce qu’ils sont, je n’entre pas. ” Jéhovah répondra encore moins aux prières de ceux qui enfreignent délibérément sa Parole ! – TG2003 15/8 p14-15 §6,7 Juda n’a aucune chance d’échapper à la condamnation de Jéhovah. Conformément à la prophétie rapportée en Michée 3:12, Sion sera “ labourée comme un champ ” (une ville renversée et complètement dévastée). Vivant au XXIe siècle, nous savons que ces paroles se sont réalisées en 607 avant notre ère, lorsque les Babyloniens ont dévasté Juda et Jérusalem. Cette dévastation a donc eu lieu des dizaines d’années après que Michée l’a prophétisée, mais celui-ci ne doutait pas qu’elle se produirait. C’est avec la même confiance que nous devrions attendre la fin prédite du présent système de choses méchant au “ jour de Jéhovah ”. - TG2003 15/8 p17 §14 Michée n’a pas vu se réaliser toutes les prophéties que Jéhovah lui avait inspirées. Celle-ci par exemple : « Dans la période finale des jours, [...] la montagne de la maison de Jéhovah s’établira solidement au-dessus du sommet des montagnes, oui elle s’élèvera au-dessus des collines ; et vers elle devront affluer des peuples. Oui, des nations nombreuses iront et diront : “Venez et montons à la montagne de Jéhovah” » (Michée 4:1, 2). Mika est mort longtemps avant l’accomplissement de cette prophétie. Malgré tout, il avait toujours été déterminé à rester fidèle à Jéhovah, même au péril de sa vie, quoi que fassent les autres autour de lui. À ce propos, il a écrit : « Tous les peuples, eux, marcheront chacun au nom de son dieu, mais nous, nous marcherons au nom de Jéhovah notre Dieu pour des temps indéfinis, oui pour toujours » (Michée 4:5). Michée a pu attendre patiemment en des temps éprouvants parce qu’il était absolument sûr que Jéhovah tiendrait toutes ses promesses. Cet homme de foi avait confiance en Jéhovah. Avons-nous la même confiance en Jéhovah ? Nous avons de bonnes raisons pour cela. Par exemple, nous voyons de nos propres yeux s’accomplir la prophétie de Michée. Durant « la période finale des jours », des millions de personnes de toutes nations et tribus et langues affluent vers « la montagne de la maison de Jéhovah » - TG2013 15/11 p11 §6,7 Pour bénéficier de la faveur et de la bénédiction divine, nous devons marcher au nom de Jéhovah. Cette idée est exprimée avec clarté en Michée 4:5, où le prophète déclare : “ Tous les peuples, eux, marcheront chacun au nom de son dieu, mais nous, nous marcherons au nom de Jéhovah notre Dieu pour des temps indéfinis, oui pour toujours. ” Marcher au nom de Jéhovah ne signifie pas simplement dire qu’il est notre Dieu. Cela demande plus que la participation aux réunions chrétiennes et à la prédication du Royaume, même si ces activités sont essentielles. Marcher au nom de Jéhovah, c’est lui être voué et s’efforcer de le servir fidèlement par amour, de toute son âme. Nous qui sommes ses adorateurs, nous sommes déterminés à marcher au nom de Jéhovah, notre Dieu, pour l’éternité. – km2007 Décembre § 19 Michée a écrit : « Tous les peuples, eux, marcheront chacun au nom de son dieu, mais nous, nous marcherons au nom de Jéhovah notre Dieu pour des temps indéfinis, oui pour toujours » (Michée 4:5). Le fait que Jéhovah ait permis aux Étudiants de la Bible d’adopter son nom était plus qu’un grand honneur. C’était aussi une preuve rassurante de son approbation. Marcher au nom de Jéhovah implique au moins trois actions : - faire connaître ce nom aux autres, sachant que seuls ceux qui l’invoqueront seront sauvés : refléter les qualités de Jéhovah, surtout son amour ; se soumettre avec joie aux normes justes de notre Père, afin de ne pas salir son saint nom. TG2013 15/3 p28 § 16,17 La plus grande récompense de ceux qui observent les commandements de Dieu est qu’ils entretiennent des relations plus étroites avec lui. Quand quelqu’un respecte les normes de son Auteur et qu’il remarque à quel point elles sont raisonnables et profitables, il n’en éprouve que plus d’affection pour Lui. Le prophète Michée a remarquablement décrit ces relations plus profondes : “ Tous les peuples, eux, marcheront chacun au nom de son dieu, mais nous, nous marcherons au nom de Jéhovah notre Dieu pour des temps indéfinis, oui pour toujours. ” (Michée 4:5). Quel privilège nous avons de marcher au nom de Jéhovah, de défendre sa réputation et de reconnaître son autorité dans notre vie ! Tout naturellement, nous voulons refléter ses qualités. Individuellement, cherchons à affermir nos relations avec Dieu.– km2012 Décembre § 12 Considérons Michée 6:3-5 et voyons comment Jéhovah traite les Israélites. Rappelons-nous qu’aux jours de Michée, ce peuple se montre rebelle. Pourtant, Jéhovah s’adresse à lui avec compassion, lui disant : “ Ô mon peuple. ” Il le supplie : “ Ô mon peuple, souviens-toi, s’il te plaît. ” Au lieu de l’accuser durement, il essaie de toucher son cœur en demandant : “ Que t’ai-je fait ? ” Il l’invite même à ‘ témoigner contre lui ’. Quel bel exemple Jéhovah donne à chacun d’entre nous ! Avec compassion, il va jusqu’à appeler les rebelles d’Israël et de Juda du temps de Michée “ mon peuple ”, et à leur dire “ s’il te plaît ”. À coup sûr, nous devrions donc être compatissants et bons TG2003 15/8 19-20 §3,4 Michée 6:8 « Il t’a révélé, ô homme tiré du sol, ce qui est bon. Et qu’est-ce que Jéhovah réclame de toi, sinon de pratiquer la justice, d’aimer la bonté et de marcher modestement avec ton Dieu ? » “ Marcher modestement avec ton Dieu. ” Dans la Bible, le terme “ marcher ” signifie “ suivre une certaine ligne de conduite ”. Nous marchons avec Dieu quand nous suivons le mode de vie qu’il recommande dans sa Parole. Mais nous devons le faire “ modestement ”. Cela implique de reconnaître devant lui notre petitesse, notre état de pécheurs et nos limites. Ainsi, marcher modestement avec Dieu, c’est avoir une vision réaliste de ce qu’il attend de nous et de ce que nous sommes en mesure de donner – TG2012 1/11 p22 Quelqu’un de modeste est conscient des limites que le péché adamique lui impose. Il nous faut admettre que nous sommes nés dans le péché ; c’est un premier pas indispensable pour fuir tout péché volontaire. 6 Pourquoi la modestie, associée à l’humilité, est-elle si importante pour ne pas pécher volontairement ? Parce qu’une personne modeste connaît le pouvoir que le péché exerce. - jd p99-105 Il ne suffit pas d’avoir la Parole de Dieu en mémoire pour rester attaché aux normes de Jéhovah. Le prophète Mika donne des précisions sur ce qui est nécessaire pour appliquer la Parole de Dieu : “ Celui qui a de la sagesse pratique craindra ton nom. ” (Michée 6:9). Pour avoir de la sagesse pratique, c’est-à-dire pour appliquer ce que nous savons, nous devons craindre le nom de Dieu. - jd p93 §21 Michée 6:9 déclare : « Celui qui a de la sagesse pratique craindra [le] nom [de Dieu]. » Craindre ce nom implique de respecter Jéhovah. Cela signifie avoir une révérence salutaire pour ce que son nom représente, notamment ses normes. Pour respecter quelqu’un, il faut savoir ce qu’il pense. On peut alors lui faire confiance et apprendre de lui, en imitant ses sages décisions et en en récoltant les bons fruits. Si nous nous soucions des effets à long terme de nos actes sur notre relation avec Jéhovah et fondons nos décisions sur ses normes, c’est que nous sommes en train d’acquérir la sagesse pratique. Michée 6:9 : “ La voix même de Jéhovah crie à la ville, et celui qui a de la sagesse pratique craindra ton nom. ” Comment des gens de toutes les nations entendent-ils “ la voix même de Jéhovah ”, et quel est le rapport avec la pratique de la justice ? Évidemment, personne aujourd’hui n’entend littéralement la voix de Dieu. Par contre, notre œuvre mondiale de prédication fait bel et bien entendre la voix de Jéhovah à des personnes de toutes races et de toutes classes sociales. En conséquence, ceux qui écoutent ‘ craignent le nom ’ de Dieu, ils en viennent à avoir du respect pour ce nom. En prêchant le Royaume avec zèle, nous agissons à coup sûr avec justice et amour. En faisant connaître le nom de Dieu à tous, sans partialité, nous ‘ pratiquons la justice ’. - TG2003 15/8 p21 Marcher avec Jéhovah nous procure incontestablement des bienfaits. En Michée 7:14, Michée compare le peuple de Dieu à des brebis en sécurité auprès de leur berger. Aujourd’hui, dans l’accomplissement principal de cette prophétie, le reste de l’Israël spirituel ainsi que les “ autres brebis ” trouvent la sécurité auprès de leur Berger en qui ils ont confiance, Jéhovah. Ils résident ‘ seuls dans une forêt — au milieu d’un verger ’, séparés spirituellement d’un monde de plus en plus agité et dangereux. – TG2003 15/8 p19 § 21 Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? Compte sur la force que Jéhovah donne : La mission de Michée était difficile. Mais il a compté sur la force que Jéhovah donne (Michée 3:8 « Moi, par contre, je suis devenu plein de force, avec l’esprit de Jéhovah, ainsi que de justice et de puissance, afin de révéler à Jacob sa révolte et à Israël son péché »). Ce n’est pas un hasard si, dans sa Parole, Jéhovah nous recommande de nous appuyer sur la force qu’il fournit. Il donne généreusement de la puissance à ceux qui sont fatigués, pour qu’ils puissent assumer leurs responsabilités théocratiques – km2014 Janvier Beaucoup de ceux qui se prétendent disciples du Christ ne montrent pas le même empressement à ‘ donner gratuitement ’. De nombreux ecclésiastiques de la chrétienté n’acceptent d’instruire que “ pour un prix ”. (Michée 3:11.) Certains se sont même enrichis sur le dos des fidèles. À l’inverse, les Témoins de Jéhovah s’efforcent d’imiter Jésus et ses premiers disciples. Ils n’ont aucun clergé rémunéré. Chaque Témoin est un ministre qui a la responsabilité de prêcher la “ bonne nouvelle du royaume ”. De cette façon, même “ ceux qui n’ont pas d’argent ” peuvent entendre le message de la Bible. Bien que leur œuvre mondiale soit financée par des offrandes volontaires, les Témoins ne réclament jamais d’argent. Authentiques ministres de Dieu, ils ne sont pas “ des colporteurs de la parole de Dieu ” ; ils parlent “ avec sincérité, oui comme envoyés de Dieu ”. – TG2003 1/8 p20 Il existe aussi une solution durable. La Bible parle d’un monde nouveau à venir où chacun se sentira en sécurité. La Parole de Dieu promet : « Ils seront assis chacun sous sa vigne et sous son figuier, et il n’y aura personne qui les fasse trembler » (Michée 4:4). À cette époque, personne n’éveillera en nous un sentiment d’insécurité ni ne nous fera de mal. Nous ne nous rappellerons même plus les traumatismes du passé. Dieu et son Fils, Christ Jésus, établiront « la vraie justice ». Les humains connaîtront alors « le calme et la sécurité pour des temps indéfinis » - TG2006 n°1 Aux sens prophétique et figuré. Le figuier et la vigne sont mentionnés ensemble dans de nombreux textes, et les paroles de Jésus en Luc 13:6 montrent qu’on plantait souvent des figuiers dans les vignes. L’expression ‘ assis sous sa vigne et sous son figuier ’ symbolisait des conditions de paix, de prospérité et de sécurité. Michée 4:4 . En raison de l’importance du figuier dans la vie du peuple, il est compréhensible qu’il soit si souvent cité dans les prophéties. Comme il constituait une importante ressource alimentaire de la nation, une très mauvaise récolte était catastrophique. Ainsi, les prophètes le mentionnaient en particulier lorsqu’ils prédisaient la destruction, ou suppression, pour le pays – it1 Figue 1:16 En Israël, on associait la calvitie à la honte, au deuil et à la détresse. Dans certaines nations païennes, la coutume voulait que l’on se rase entièrement la tête lorsqu’on pleurait la mort d’un parent. Quoique la calvitie naturelle ne fût pas considérée comme une impureté sous la Loi, les Israélites ne devaient pas se raser la tête en signe de deuil, car ils étaient “un peuple saint pour Jéhovah”. Toutefois, Michée dit aux habitants d’Israël et de Juda de tondre leur chevelure, car, du fait de leur conduite pécheresse et idolâtre, ils ne constituaient plus une nation sainte et méritaient l’exil, eux et leurs enfants. TG1989 1/5 14 “ Vraiment ceux qui restent de Jacob deviendront, au milieu de peuples nombreux, comme une rosée venant de Jéhovah, comme de grosses averses sur la végétation, qui n’espère pas l’homme ou n’attend pas les fils de l’homme tiré du sol. ” (Michée 5:7). Qui sont aujourd’hui “ ceux qui restent de Jacob ” ? Ce sont les Israélites spirituels, le reste de “ l’Israël de Dieu ”. (Galates 6:16.) Comme une “ rosée venant de Jéhovah ”, comme “ de grosses averses sur la végétation ”, ils ont un effet vivifiant sur de ‘ nombreux peuples ’ de la terre. Oui, les chrétiens oints sont une bénédiction que Dieu envoie aux humains. Il utilise ces prédicateurs du Royaume pour communiquer à tous un message d’espérance véritable. – TG2003 15/8 p9 § 1 5:7, 8. Pour beaucoup aujourd’hui, les chrétiens oints sont “ comme une rosée venant de Jéhovah ”, une bénédiction divine. Il en est ainsi parce que Dieu utilise les oints pour proclamer le message du Royaume. Les “ autres brebis ” contribuent à réconforter spirituellement les gens en soutenant activement les oints dans l’œuvre de prédication. Quel privilège nous avons de participer à cette œuvre qui apporte vraiment du réconfort à nos semblables ! – TG2007 1/11 p16 Dans le message du prophète Mika, ceux qui offrent ‘ les jeunes taureaux de leurs lèvres ’ sont comparés à un lion. Il a écrit : “ Ceux qui restent de Jacob deviendront parmi les nations [...] comme un lion parmi les bêtes de la forêt, comme un jeune lion à crinière parmi les troupeaux de moutons : quand il passe pour de bon, il piétine et déchire réellement ; et il n’y a personne qui délivre. ” (Michée 5:8). Pourquoi cette comparaison ? De nos jours, les serviteurs de Dieu, le reste oint en tête, doivent être courageux comme des lions pour proclamer le message d’avertissement aux nations. Proclamez-vous avec le courage d’un lion l’avertissement qui constitue un aspect de notre message ? Vous avez besoin d’un tel courage non seulement le jour où vous comparaissez devant des autorités, mais encore lorsque vous vous adressez à des camarades, à des collègues ou à des membres non croyants de votre famille (Michée 7:5-7). Comment parviendrez-vous à rassembler votre courage face à l’opposition ou à l’indifférence ? Écoutez comment Michée s’est acquitté de sa rude tâche qui consistait à annoncer la destruction et de Samarie, et de Jérusalem : “ Je suis devenu plein de force, avec l’esprit de Jéhovah, ainsi que de justice et de puissance, afin de révéler à Jacob sa révolte et à Israël son péché. ” (Michée 1:1, 6 ; 3:8). Vous aussi, vous pouvez ‘ devenir plein de force ’, car vous aussi vous pouvez recevoir une part généreuse de l’esprit puissant de Dieu (Zacharie 4:6). Si vous vous reposez sur Dieu dans la prière, vous parviendrez à proclamer les paroles qui feront peut-être tinter des oreilles - jd p170-171 §8,9 Sois patient - Mika a écrit : « Pour moi, c’est Jéhovah que je guetterai. Je veux rester dans l’attente du Dieu de mon salut » (Michée 7:7). Bien sûr, Michée n’a pas attendu la fin sans rien faire. Il est resté occupé dans son activité de prophète. Nous qui attendons le jour de Jéhovah, nous devrions être occupé spirituellement – km2014 Janvier Avançons vers la lumière - En signalant la présence de récifs dangereux, les phares ont sauvé la vie à un nombre incalculable de personnes. Mais, pour le voyageur épuisé, la vue d’une lumière au loin signifie autre chose encore : la proximité du lieu de destination. Le parallèle est facile à établir avec les chrétiens d’aujourd’hui, qui sont sur le point d’achever leur long voyage à travers un monde dangereux et enténébré au sens spirituel. Le peuple de Dieu évolue dans un tel environnement. Il a néanmoins une magnifique perspective de salut qui est, pour lui, au sens figuré, une lumière fiable (Michée 7:8 « Ne te réjouis pas à mon sujet, ô mon ennemie ! Même si je suis tombée, oui je me relèverai ; même si j’habite dans les ténèbres, Jéhovah sera pour moi une lumière »). Grâce à Jéhovah et à sa Parole écrite, “ la lumière est apparue pour le juste, et la joie pour ceux qui ont le cœur droit ”. Des chrétiens se sont pourtant laissé distraire et entraîner loin de la lumière de Jéhovah ; leur foi a fait naufrage en se heurtant à ‘ des écueils ’, tels le matérialisme, l’immoralité, ou l’apostasie. Ainsi, comme au Ier siècle, certains aujourd’hui “ ont fait naufrage en ce qui concerne leur foi ”. Le monde nouveau est comparable au port d’attache vers lequel nous faisons cap. Il est maintenant tout proche. Quelle tragédie ce serait si nous perdions l’approbation de Jéhovah ! TG2007 15/10 p12 En Michée 7:18, 19, le prophète souligne le désir qu’a Jéhovah de pardonner à ceux qui se repentent. Le verset 18 dit qu’il ‘ pardonne la faute ’ et ‘ passe sur la transgression ’. D’après le verset 19, il ‘ jettera dans les profondeurs de la mer tous leurs péchés ’. Quelle leçon pouvons-nous en tirer ? Demandons-nous si nous imitons Jéhovah à cet égard. Pardonnons-nous les fautes que d’autres commettent contre nous ? S’ils se repentent et s’efforcent de se corriger, nous voudrons assurément imiter Jéhovah, qui est désireux de pardonner complètement et définitivement. Lorsque Jéhovah pardonne des péchés, il les supprime pour toujours – TG2003 15/8 p24 § 23
  3. DISCOURS DE SAMUEL HERD

    Non, je n'ai pas la date
  4. DISCOURS DE SAMUEL HERD

    Discours de Samuel Herd (discours long à lire certainement en pusieurs fois si vous le lisez) Discours de Samuel Herd, membre du Collège central.docx
  5. RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - Réunion du 13 au 19 novembre 2017 -OBADIAH 1 - JONAS 4.docx RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - Réunion du 13 au 19 novembre 2017 -OBADIAH 1 - JONAS 4.pdf JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU Recherchons des perles spirituelles (8 min) : OBADIAH 1 – JONAS 4 Obadiah 10 : En quel sens Édom a-t-il été « retranché pour des temps indéfinis » ? (w07 1/11 13 § 5) « À cause de la violence [faite] à ton frère Jacob, la honte te couvrira, et tu devras être retranché pour des temps indéfinis ». Conformément à la prophétie, Édom a disparu en tant que nation, c’est-à-dire en tant que peuple habitant un territoire spécifique et doté d’un gouvernement. Le roi babylonien Nabonide a conquis Édom vers le milieu du VIe siècle avant notre ère. Vers le IVe siècle avant notre ère, le territoire d’Édom était habité par les Nabatéens, et les Édomites ont dû s’établir dans le sud de la Judée, dans la région du Négueb qui en est venue à être appelée Idumée. Après la destruction de Jérusalem par les Romains en 70 de notre ère, le peuple édomite a cessé d’exister. – TG2007 Dieu fait venir le malheur sur ceux qui se rendent coupables d’actes de violence contre son peuple. Pourquoi le malheur est-il décidé contre les Édomites? Parce qu’ils se sont livrés à maintes reprises à des actes de violence à l’encontre des fils de Jacob, leurs frères. Descendants d’Ésaü, les Édomites sont parents des Israélites. Il leur est pourtant reproché de les avoir pillés et de s’être réjouis méchamment de la chute de Jérusalem, poussant la malveillance jusqu’à livrer les survivants à l’ennemi. Ce faisant, Édom a signé sa condamnation. – Édom était condamné à être “retranché pour des temps indéfinis” à cause de sa haine mordante et de son impitoyable manque d’affection naturelle à l’égard des “fils de Juda”, ses frères. Cette nation serait anéantie en ce sens qu’il n’y aurait plus sur terre, en un lieu précis, d’État édomite composé d’un gouvernement et d’un peuple. Aujourd’hui, aucune nation ne peut être identifiée aux descendants des Édomites; Édom est ‘devenu comme s’il n’avait jamais été’. TG1989 15/4 p30 Obadiah 12 : Quelle leçon peut-on dégager de la condamnation d’Édom par Dieu ? (jd 112 § 4-5) “ Tu ne devrais pas contempler le spectacle au jour de ton frère, au jour de son infortune ; tu ne devrais pas te réjouir au sujet des fils de Juda, au jour où ils périssent ; tu ne devrais pas ouvrir grand la bouche au jour de [leur] détresse » Ils avaient vraiment de la haine contre les Juifs pour se réjouir quand les Babyloniens leur ont fait subir le malheur. À l’évidence, Dieu n’a pas approuvé l’attitude des Édomites à l’égard de leurs frères juifs. Nous pourrions nous demander : ‘ Que dirait Jéhovah de la façon dont je traite mes frères ? ’ Réfléchissons par exemple à la manière dont nous considérons et traitons un frère avec qui nous avons eu un problème. Imaginez qu’un chrétien vous ait offensé ou qu’il se soit accroché avec un membre de votre famille. Si vous avez “ un sujet de plainte ”, nourrirez-vous du ressentiment au lieu de passer sur l’affaire ou d’essayer de la régler. Cela risque d’avoir une incidence sur votre comportement envers le frère ; vous vous montrerez peut-être froid avec lui ; vous l’éviterez ou vous parlerez de lui en mal. Poursuivons l’exemple : imaginez que par la suite le même frère commette une faute, qu’il ait besoin d’être conseillé, voire corrigé, par les anciens de la congrégation (Galates 6:1). Serez-vous comme les Édomites : vous réjouirez-vous des difficultés de ce frère ? Comment Dieu souhaite-t-il que vous agissiez ? - jd p112 §4,5 Jéhovah a fait écrire à Zacharie qu’il désire que nous ne ‘ projetions aucun mal l’un contre l’autre dans nos cœurs ’. Ce conseil prend toute sa dimension quand un frère nous a blessés ou quand nous estimons qu’il a nui à un membre de notre famille. Il est alors aisé de ‘ projeter du mal dans nos cœurs ’, puis de le laisser transparaître dans nos actions. Par ailleurs, Dieu veut que nous l’imitions. Rappelez-vous que, pour reprendre les termes de Michée, Jéhovah est un Dieu “ pardonnant la faute et passant sur la transgression ”. (Michée 7:18.) Comment pouvons-nous concrètement suivre cette ligne de conduite ? Nous sommes peut-être offensés par ce qu’un autre nous a fait ou a fait au membre de notre famille ; mais, franchement, est-ce si grave que cela ? La Bible expose les démarches à entreprendre pour régler un différend, même en cas de péché contre un frère. Néanmoins, il est souvent préférable simplement de ne pas s’arrêter sur la faute ou l’offense, de ‘ passer sur la transgression ’. Demandez-vous : ‘ Ne puis-je pas compter cette faute parmi les 77 fois où je dois lui pardonner ? Pourquoi ne pas tout bonnement oublier ? ’ Même si l’offense semble importante aujourd’hui, est-ce que ce sera toujours le cas dans un millier d’années ? Tirons une leçon fondamentale d’Ecclésiaste 5:20, où il est question d’un travailleur qui apprécie de manger et de boire : “ Il ne se souviendra guère des jours de sa vie, parce que le vrai Dieu l’occupe avec la joie de son cœur. ” En savourant joyeusement le plaisir du moment, cet homme oublie ses soucis quotidiens. Pouvons-nous l’imiter ? Si nous nous focalisons sur les joies que nous procure notre famille de frères, nous parviendrons peut-être à oublier des questions qui perdront de leur acuité avec le temps, qui ne remonteront plus à la surface dans le monde nouveau. Voilà un comportement bien différent de celui qui consiste à se réjouir du malheur d’autrui ou à se souvenir des offenses. jd p112 §6,7 Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ? Obadiah 3, 4. « La présomption de ton cœur t’a trompé, toi qui résides dans les antres du rocher, la hauteur où il habite, disant dans son cœur : ‘ Qui me fera descendre à terre ? ’ 4 Si tu rendais ta position haute comme l’aigle, ou si parmi les étoiles était placé ton nid, de là je te ferais descendre ”, c’est là ce que déclare Jéhovah » Parce qu’ils vivaient dans une région accidentée, une région de hautes montagnes et de profonds ravins qui offraient d’excellentes défenses naturelles, les Édomites se sont peut-être présomptueusement crus invulnérables. Mais on ne peut échapper à l’exécution des jugements de Jéhovah. Toutes les promesses de Jéhovah sont sûres. Aux jours d’Obadiah, Jéhovah garantit que Son peuple prendrait à nouveau possession, non seulement de son pays, mais également de celui d’autres nations alentour. Israël ne serait plus divisé. La maison de Jacob (les deux tribus du royaume de Juda) et la maison de Joseph (les dix tribus du Nord) seraient réunifiées et dévoreraient Édom comme le feu dévore le chaume. Elles prendraient possession ensemble du territoire de cette nation. Obadiah termine sur une note encourageante en déclarant que les Israélites rapatriés adoreront leur Dieu dans l’unité et seront ses sujets. En effet, c’est à Jéhovah qu’appartiendra la royauté. — Obadiah 17-21. Leçon pour notre époque : On va au-devant de difficultés quand on ne tient pas compte des avertissements. Par conséquent, à notre époque, le puissant message d’Obadiah à l’adresse d’Édom devrait résonner dans les oreilles des adversaires de Dieu: ceux qui luttent contre Jéhovah et contre son peuple seront retranchés à jamais – TG1989 15/4 p30 Obadiah a conclu sa prophétie par cette proclamation : “ La royauté devra appartenir à Jéhovah. ” (Obadiah 21). Confiant en cette promesse, vous attendez la période glorieuse où, par l’intermédiaire de Jésus Christ, Jéhovah régnera sans aucune opposition sur tout l’univers, y compris notre planète. Que vous attendiez le grand jour de Jéhovah (avec les bénédictions qui en découleront) depuis peu ou depuis des décennies, vous pouvez avoir la certitude absolue que vos attentes fondées sur la Bible vont se concrétiser. - jd p163-164, 191 § 21 À coup sûr, l’orgueil et la présomption engendrent le malheur. Que tous ceux qui s’élèvent orgueilleusement et se réjouissent cruellement du malheur qui s’abat sur les serviteurs de Dieu prennent garde de subir le sort d’Édom ! Qu’ils reconnaissent, à l’exemple d’Obadiah, que “ la royauté devra appartenir à Jéhovah ”.Quiconque lutte contre Jéhovah et contre son peuple sera complètement retranché pour des temps indéfinis. En revanche, le glorieux Royaume de Jéhovah et sa royauté éternelle seront justifiés pour l’éternité ! — Verset 21. - si 153 § 14 Jonas s’attendait à une destruction, mais elle ne vient pas. Sa réaction ? « Cela déplut fort à Jonas, et il s’enflamma de colère » (Jonas 4:1). Il va jusqu’à prononcer une prière qui a tout l’air d’une réprimande adressée au Tout-Puissant ! Ses paroles sous-entendent qu’il aurait mieux fait de rester chez lui, « sur on sol ». Il prétend savoir depuis le début que Dieu ne fera pas venir le malheur sur Ninive. Il se sert même de cet argument pour justifier sa fuite vers Tarsis. Puis il demande à mourir, disant que la mort serait préférable à la vie Jonas 4:2, 3. Qu’est-ce qui perturbe Jonas ? Nous ignorons ce qui lui traverse l’esprit. Mais souvenons-nous qu’il a proclamé le malheur sur Ninive devant tous ses habitants et qu’ils l’ont cru. Or aucun malheur ne se produit. A-t-il peur d’être ridiculisé ou traité de faux prophète ? En tout cas, il ne se réjouit pas de la repentance des Ninivites ni de la miséricorde de Jéhovah. Il semble plutôt entraîné dans un tourbillon de sentiments où se mêlent amertume, apitoiement sur soi et amour-propre blessé. Manifestement, le Dieu miséricordieux de Yona voit tout de même du bon chez son prophète affligé. Au lieu de le punir pour son manque de respect, il l’incite avec douceur à s’analyser en lui posant cette question : « Est-ce avec raison que tu t’es enflammé de colère ? » (Jonas 4:4). Jonas répond-il ? Le récit ne le dit pas. Il serait facile de juger Jonas, mais n’oublions pas qu’il n’est pas rare que des humains imparfaits ne soient pas d’accord avec Dieu. Certains pensent que Jéhovah aurait dû empêcher tel ou tel drame ou qu’il aurait déjà dû punir ceux qui font le mal, et même mettre fin au monde de Satan. Mais que nous enseigne ce qui est arrivé à Jonas ? Lorsque nous ne sommes pas d’accord avec Jéhovah, c’est toujours notre point de vue qui mérite d’être corrigé. Jamais le sien. - Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? Un excès d’amour-propre. Jonas a mal réagi lorsque Jéhovah a décidé d’épargner Ninive (Jonas 4:1-3). De toute évidence, le prophète avait peur de perdre la face, car il avait annoncé la destruction de la ville. Parce qu’il se souciait trop de sa réputation, Jonas n’a pas ressenti de miséricorde envers les Ninivites repentants. Et nous, avons-nous trop d’amour-propre, au point d’être « en fureur contre Jéhovah » parce qu’il n’est pas encore intervenu ? Si nous annonçons depuis des années que le jour de Jéhovah est proche et si les gens nous critiquent parce que nous proclamons le message biblique, est-ce que nous trouvons que Jéhovah est lent ? – TG2013 15/8 § 11 Au lieu de les cacher, Jonas a mis par écrit les faiblesses qu’il a eues avant et après sa prédication aux Ninivites. Jonas 4:1-3. Il faut assurément du courage pour dire la vérité quoi qu’il en coûte. – TG2011 15/4 Jonas était si excessif qu’il a essayé de fuir lorsque Jéhovah l’a chargé d’avertir les méchants de Ninive qu’il les condamnait (Jonas 1:1-3). Plus tard, quand finalement sa prédication a entraîné le repentir des Ninivites, Jonas a boudé. Sa réputation de prophète lui tenait tant à cœur qu’il ne se souciait guère de la vie de ces milliers de personnes (Jonas 4:1-3). Si nous nous prenons trop au sérieux, autrement dit si nous ne sommes pas modestes, nous aurons probablement du mal à considérer les gens et les événements d’un œil impartial et lucide. – TG2000 15/1 Les Israélites construisaient souvent une hutte ou une cabane dans les vignes ou au milieu d’un champ, afin que le guetteur qui les gardait contre les voleurs ou les animaux se protège du soleil brûlant (Is 1:8). Dans cette cabane, les moissonneurs pouvaient également prendre leur repas de la mi-journée à l’ombre et éviter ainsi de perdre du temps en rentrant chez eux. Le feuillage épais avec lequel on faisait le toit protégeait de la pluie ceux qui s’y abritaient (Is 4:6). Jonas se fit ce genre de hutte afin de se protéger du soleil tandis qu’il attendait pour voir ce que deviendrait la ville de Ninive contre laquelle il avait prophétisé. — Jonas 4:5. Le lagenaria - Le terme hébreu désigne la plante que Jéhovah fit miraculeusement pousser en une nuit pour que le prophète Jonas ait de l’ombre sous la hutte où il s’assit en attendant le résultat de sa prophétie contre Ninive. Cette plante procura un grand soulagement à Jonas jusqu’au moment où Jéhovah fit qu’un ver l’attaque, si bien qu’elle se flétrit. Le prophète se retrouva alors exposé aux rayons brûlants du soleil. — Jonas 4:5-11. Le lagenaria pousse vite. C’est un genre de lianes de la famille des Cucurbitacées donnant des courges. La courge croît très rapidement dans les pays chauds, et elle est utilisée pour couvrir les murs des maisons et les abris de verdure, où elle s’attache comme la vigne vierge et forme ainsi, par ses replis et ses larges feuilles, une protection contre la chaleur – it2 Lagenaria Quand un lagenaria poussa miraculeusement pour donner de l’ombre à Jonas, le prophète fut très content. Mais sa joie fut de courte durée. Le lendemain matin, très tôt, un ver s’attaqua à la plante, qui se dessécha. Privé d’ombre, Jonas se trouva exposé à un vent d’Est brûlant, et un soleil de plomb pesait sur sa tête. Une nouvelle fois, il réclama la mort. — Jonas 4:6-8. Ce lagenaria servit à donner à Jonas une leçon de miséricorde. Il s’était apitoyé sur cette plante, probablement en se demandant pourquoi il avait fallu qu’elle meure. Or, il ne l’avait ni plantée ni soignée. Par contre, étant le Créateur de la vie et celui qui l’entretient, Jéhovah avait bien plus de raisons de s’apitoyer sur Ninive. La valeur de ses habitants et du bétail était bien supérieure à celle d’un lagenaria. Jéhovah demanda donc à Jonas : “ Et moi, ne devrais-je pas m’apitoyer sur Ninive la grande ville où existent plus de cent vingt mille hommes qui ne connaissent pas la différence entre leur droite et leur gauche, sans compter des animaux domestiques en grand nombre ? ” (Jonas 4:9-11). Jonas comprit certainement la leçon, puisqu’il rapporta son histoire en toute franchise. Ce qui est arrivé à Jonas peut nous aider à nous analyser honnêtement. Qui d’entre nous n’a aucune tendance égoïste ? Remercions Jéhovah, car il nous enseigne patiemment à être moins centrés sur nous-mêmes, plus compatissants et plus miséricordieux — à son image– it2 Jonas Ninive aux jours de Jonas. Au IXe siècle av. n. è., Jonas, prophète de Jéhovah, annonça que le malheur était imminent pour Ninive en raison de la méchanceté de ses habitants. Cependant, Dieu épargna la ville, car ses habitants, y compris le roi, se repentirent (Jonas 1:1, 2 ; 3:2, 5-10). À l’époque, Ninive était une grande ville, “ de trois jours de marche ”. (Jonas 3:3.) Sa population comptait plus de 120 000 hommes (Jonas 4:11). Ninive eut 40 jours pour se repentir (Jonas 3:4) – it2 Ninive Notre amour pour notre prochain. Chaque fois que nous parlons de la bonne nouvelle à quelqu’un, nous manifestons notre amour pour lui. En ces temps critiques, les gens ont désespérément besoin de l’entendre. Beaucoup sont comme les Ninivites du temps de Jonas : ils « ne connaissent pas la différence entre leur droite et leur gauche » (Jonas 4:11). Grâce à notre prédication, ils apprennent comment mener une vie heureuse (Is. 48:17-19). Une espérance s’offre à eux (Rom. 15:4). Et s’ils sont réceptifs et mettent en pratique les vérités apprises, ils seront sauvés – km2013 Mai
  6. Exposés encourageants d'une Semaine spéciale

    Je te remercie Corinne. Nourrissons-nous bien spirituellement devant ce qui doit nous arriver comme épreuves. J'ajoute d'autres discours et certains à réécouter audio_170218_173207 2 - frère Hammouche.mp3 Amour-absolue-necessite.mp3 Harmaguedon-pourquoi-et-quand-folini(1).mp3 31 - Folini - La Foi.mp3 aidons_les_a_revenir_11.wma Besoins de la congrégation - Ce qui est sacré.mp3 Cultivons-la-bonte(1).mp3 Entendez-ce-que-l-esprit-dit(1).mp3
  7. RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - Réunion du 6 au 12 novembre 2017 -AMOS 1 à 9.docx RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - Réunion du 6 au 12 novembre 2017 -AMOS 1 à 9.pdf JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU Recherchons des perles spirituelles (8 min) : AMOS 1-9 Amos 2:12 : Comment appliquer la leçon qui se dégage de ce verset ? (w07 1/10 14 § 8). “ ‘ Mais vous faisiez boire du vin aux naziréens, et aux prophètes vous avez imposé un ordre, en disant : “ Vous ne devez pas prophétiser ». ” Ne décourageons pas les vaillants pionniers, surveillants itinérants, missionnaires ou membres de la famille du Béthel en les pressant d’abandonner leur service à plein temps pour une vie prétendument normale. Au contraire, encourageons-les à poursuivre leur belle œuvre.TG2007 En voyant la fidélité des naziréens et des prophètes, ces Israélites auraient dû avoir honte et désirer changer de conduite. Au lieu de cela, ils cherchaient sans scrupules à décourager les fidèles de rendre gloire à Dieu. TG2004 15/11 § 15 Quand certains Israélites encouragèrent les naziréens à manquer aux obligations sacrées auxquelles ils s’étaient soumis d’eux-mêmes, Jéhovah réprimanda ces pécheurs (Amos 2:11-16). Les vrais chrétiens s’engagent eux aussi dans le service sacré et le prennent au sérieux. C’est un service qui comporte de nombreuses facettes, toutes importantes. TG1998 1/8 §1 Étant donné l’action sédative des boissons alcooliques, Jéhovah interdisait sous peine de mort aux prêtres et aux Lévites, de service au tabernacle ou au temple, d’en boire, même en petite quantité. En dehors du service, ils étaient libres d’en consommer modérément. Celui qui faisait vœu de naziréat devait s’abstenir d’alcool pour se conformer à une ordonnance divine. TG1970 15/6 Amos 8:1, 2 : Que signifiait « une corbeille de fruits d’été » ? (w07 1/10 14 § 6). « Voici ce que m’a fait voir le Souverain Seigneur Jéhovah : voici qu’il y avait une corbeille de fruits d’été. 2 Alors il dit : “ Que vois-tu, Amos ? ” Et je dis : “ Une corbeille de fruits d’été. ” Puis Jéhovah me dit : “ La fin est venue pour mon peuple Israël. Je ne continuerai plus à leur pardonner ». Elle était le signe de la proximité du jour de Jéhovah. On cueille les fruits d’été vers la fin des récoltes, c’est-à-dire vers la fin de l’année agricole. Jéhovah a fait voir à Amos “ une corbeille de fruits d’été ” pour indiquer que la fin était proche pour Israël. C’est pourquoi il lui a dit : “ La fin est venue pour mon peuple Israël. Je ne continuerai plus à leur pardonner. ”- TG2007 On cueillait les fruits d’été vers la fin des récoltes. Le terme de l’année agricole symbolisait donc qu’Israël arrivait à sa fin. “Je ne continuerai plus de l’excuser”, déclara Jéhovah. La nation allait subir l’exécution de son jugement – TG1989 1/4 p22 Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ? Jéhovah mettra-t-il un jour un terme à la méchanceté et à la souffrance sur la terre ? En ce début de XXIe siècle, cette question est plus que jamais d’actualité. Il semblerait que partout où l’on regarde, l’homme tende à se montrer inhumain envers l’homme. N’aspirons-nous pas à un monde débarrassé de la violence, du terrorisme et de la corruption ? La Bonne Nouvelle, c’est que nous pouvons être absolument certains que Jéhovah mettra fin à la méchanceté. Ses qualités nous donnent l’assurance qu’il interviendra contre les méchants. Il est juste et droit. Nous avons une autre raison d’être sûrs que Jéhovah éliminera la méchanceté. Le récit de ses actions passées en donne la garantie. Le livre biblique d’Amos renferme des exemples frappants de la manière dont Jéhovah traite les méchants. En examinant la prophétie d’Amos, nous pouvons considérer trois aspects du jugement divin. Premièrement, ce jugement est toujours mérité. Deuxièmement, on ne peut y échapper. Et troisièmement, il est sélectif, car Jéhovah exécute son jugement sur les méchants, mais il fait preuve de miséricorde envers les personnes repentantes et qui sont dans de bonnes dispositions à son égard – TG2004 15/11 §1-4 Le jugement divin est toujours mérité - Jéhovah a condamné les Syriens “ parce qu’ils ont battu Guiléad comme on bat le grain ”. (Amos 1:3.) Les Syriens avaient annexé une partie du territoire de Galaad, une région d’Israël à l’est du Jourdain, et ils avaient fait beaucoup de mal aux serviteurs de Dieu qui y résidaient. Qu’en était-il de la Philistie et de Tyr ? Les Philistins étaient coupables d’avoir emmené des Israélites en exil, ou en captivité, et de les avoir vendus aux Édomites ; d’autres Israélites étaient tombés entre les mains de marchands d’esclaves tyriens (Amos 1:6, 9). Vous rendez-vous compte ? Vendre des serviteurs de Dieu en esclavage ! Il n’est pas étonnant que Jéhovah ait décrété le malheur sur la Syrie, sur la Philistie et sur Tyr. Édom, Ammon et Moab avaient un point commun avec Israël et entre elles. Toutes trois étaient apparentées aux Israélites. Les Édomites descendaient d’Abraham par Ésaü. Les Ammonites et les Moabites étaient, quant à eux, des descendants de Lot. Ils étaient donc, en un sens, les frères d’Israël. Édom, Ammon et Moab ont-ils pour autant traité leurs parents israélites comme des frères ? Tant s’en faut ! Édom a usé, sans pitié, de l’épée contre “ son frère ”, tandis que les Ammonites ont fait preuve de cruauté envers leurs captifs israélites (Amos 1:11, 13). Même si Amos ne mentionne pas précisément les mauvais traitements que Moab a infligés au peuple de Dieu, on sait que les Moabites étaient des ennemis séculaires d’Israël. La punition de ces trois nations parentes serait sévère. Jéhovah les détruirait par le feu. TG2004 15/11 §6,7 On ne peut échapper au jugement divin - La prophétie d’Amos s’adresse ensuite à une septième nation, son propre pays, Juda. Les auditeurs d’Amos dans le royaume du Nord ont peut-être été surpris de l’entendre proclamer un jugement contre le royaume de Juda. Pourquoi les habitants de Juda méritaient-ils un jugement défavorable ? “ Parce qu’ils ont rejeté la loi de Jéhovah ”, déclare Amos 2:4. Jéhovah n’a pas pris à la légère leur mépris volontaire de sa Loi. Selon Amos 2:5, il a prédit : “ J’enverrai un feu dans Juda, et il devra dévorer les tours d’habitation de Jérusalem. ”La nation infidèle de Juda ne pouvait pas échapper au malheur qui l’attendait. Pour la septième fois, Jéhovah dit : “ Je ne le ferai pas revenir. ” (Amos 2:4). Juda a reçu la punition prédite quand elle a été mise en désolation par les Babyloniens en 607 avant notre ère. Une fois de plus, nous constatons que les méchants n’ont aucun moyen d’échapper au jugement divin. Amos venait de proclamer le jugement de Jéhovah sur sept nations. Mais quiconque pensait qu’il avait fini de prophétiser se trompait. Il était loin d’en avoir terminé ! Il avait pour mission première de proclamer un message de jugement cinglant contre Israël, le royaume du Nord. Et ce jugement divin, la nation d’Israël le méritait en raison de sa décadence morale et spirituelle. Les déclarations prophétiques d’Amos ont dénoncé l’oppression, devenue courante dans le royaume d’Israël. À cet égard, on lit en Amos 2:6, 7 : “ Voici ce qu’a dit Jéhovah : ‘ À cause de trois révoltes d’Israël, et à cause de quatre, je ne le ferai pas revenir, parce qu’ils ont vendu le juste pour de l’argent, et le pauvre pour le prix d’une paire de sandales. Ils sont haletants après la poussière de la terre sur la tête des petits ; et la voie des humbles, ils la font dévier. ’ ” Les justes étaient vendus “ pour de l’argent ” ; cela signifiait que les juges, après s’être laissé acheter, condamnaient les innocents. Les créanciers vendaient le pauvre en esclavage pour le prix d’“ une paire de sandales ”, peut-être à cause d’une dette dérisoire. Des hommes sans cœur ‘ haletaient ’, autrement dit cherchaient avidement à abaisser les “ petits ”, et les amenaient à se jeter de la poussière sur la tête en signe de détresse, de deuil ou d’humiliation. La corruption était si répandue que les “ humbles ” ne pouvaient compter sur une quelconque justice. Remarquez qui était maltraité. Les justes, les pauvres, les petits et les humbles du pays. L’alliance de la Loi que Jéhovah avait conclue avec Israël exigeait la compassion envers les personnes vulnérables et nécessiteuses. Or, leurs conditions de vie dans le royaume des dix tribus d’Israël auraient difficilement pu être pires. - TG2004 15/11 §9-14 “ Prépare-toi à rencontrer ton Dieu ”- L’immoralité sexuelle et d’autres péchés s’étant généralisés en Israël, le prophète Amos a lancé, à juste titre, cet avertissement à la nation rebelle : “ Prépare-toi à rencontrer ton Dieu. ” (Amos 4:12). Les Israélites infidèles ne pouvaient échapper à l’exécution imminente du jugement divin ; pour la huitième fois, Jéhovah a déclaré en effet : “ Je ne le ferai pas revenir. ” (Amos 2:6). Au sujet des méchants qui tenteraient peut-être de se cacher, Dieu dit : “ Pas un fuyard d’entre eux ne réussira à s’enfuir, pas un rescapé d’entre eux ne parviendra à s’échapper. S’ils pénètrent au shéol, de là ma main les prendra ; et s’ils montent aux cieux, de là je les ferai descendre. ” — Amos 9:1, 2. Les méchants ne pouvaient se dérober à l’exécution du jugement de Jéhovah en pénétrant “ au shéol ”, en essayant figurément parlant de se cacher dans les parties les plus basses de la terre. Ils ne s’y soustrairaient pas non plus en montant “ aux cieux ”, c’est-à-dire en tentant de trouver refuge sur de hautes montagnes. L’avertissement de Jéhovah était clair : aucune cachette n’était hors d’atteinte pour lui. La justice divine exigeait que le royaume d’Israël rende des comptes pour ses actions méchantes. Et c’est ce qui s’est produit. En 740 avant notre ère, environ 60 ans après qu’Amos a écrit sa prophétie, le royaume d’Israël a été conquis par les Assyriens. TG2004 15/11 §15,16 Le jugement divin est sélectif - Dieu est capable de trouver les méchants et d’exécuter son jugement sur eux, où qu’ils se cachent. Il est également capable de trouver les justes et les pécheurs qui se repentent, et il décide de leur faire miséricorde ; c’est ce que le dernier chapitre du livre d’Amos met magistralement en évidence. Selon Amos chapitre 9, verset 8, Jéhovah a dit : “ Je n’anéantirai pas complètement la maison de Jacob. ” Comme cela ressort des versets 13 à 15, Jéhovah a promis qu’‘ il ramènerait les captifs de son peuple ’. Il leur fera miséricorde, et ils vivront dans la sécurité et la prospérité. “ Le laboureur rejoindra le moissonneur ”, assure Jéhovah. Imaginez un peu l’abondance de la moisson : elle ne sera pas encore terminée que, déjà, il sera temps de labourer et de semer. Le jugement de Jéhovah sur les méchants de Juda et d’Israël a été sélectif puisqu’aux Israélites repentants et bien disposés il a été fait miséricorde. Conformément à la promesse de restauration consignée en Amos chapitre 9, un reste repentant d’Israël et de Juda est revenu de la captivité à Babylone, en 537 av. notre ère. De retour dans son pays bien-aimé, ce reste a rétabli le culte pur. En toute sécurité, il a également rebâti des maisons, planté des vignes et composé des jardins. TG2004 15/11 §17-19 Le jugement de Jéhovah sera exécuté - L’examen des messages de jugement proclamés par Amos devrait nous donner l’assurance que Jéhovah mettra fin à la méchanceté à notre époque. Pourquoi pouvons-nous y croire ? D’abord, les manières dont Dieu a agi envers les méchants, dans le passé, permettent de déterminer ce qu’il fera prochainement. Ensuite, l’exécution du jugement divin sur le royaume apostat d’Israël garantit que Dieu provoquera la destruction de la chrétienté, la partie la plus répréhensible de “ Babylone la Grande ” Que la chrétienté mérite la condamnation divine ne fait aucun doute. Son état déplorable sur les plans religieux et moral parle de lui-même. Le jugement de Jéhovah contre elle (et contre le reste du monde de Satan) est mérité. Il est en outre inéluctable, car lorsqu’il sera temps pour Jéhovah de l’exécuter, les paroles d’Amos chapitre 9, verset 1, s’appliqueront : “ Pas un fuyard d’entre eux ne réussira à s’enfuir, pas un rescapé d’entre eux ne parviendra à s’échapper. ” Où que les méchants se cachent, Jéhovah les trouvera - TG2004 15/11 §20,21 Dieu examine Israël - Quand, aux jours d’Amos, le Dieu qui examine les cœurs a regardé Israël, le royaume des dix tribus, qu’a-t-il vu ? Amos 6:4-6 parle d’hommes qui étaient “ couchés sur des lits d’ivoire et vautrés sur leurs divans ”. Ils ‘ mangeaient les béliers pris dans le troupeau et les jeunes taureaux choisis parmi les veaux engraissés ’. Ils avaient “ inventé pour eux des instruments pour le chant ” et ils ‘ buvaient dans des bols de vin ’. À première vue, cette scène semble agréable. Dans le confort de leurs maisons luxueuses, les riches se délectent des meilleurs aliments et des meilleures boissons ; ils se divertissent au son d’admirables instruments de musique. Ils possèdent également des “ lits d’ivoire ”. Des archéologues ont découvert à Samarie, la capitale du royaume d’Israël, des ivoires finement sculptés, dont beaucoup avaient très probablement été appliqués sur des meubles ou incrustés dans des lambris. — Cela déplaisait-il à Jéhovah Dieu que les Israélites vivent confortablement, dégustent des mets savoureux, boivent des vins fins et écoutent de la belle musique ? Évidemment non. Ne procure-t-il pas abondamment toutes ces choses pour le bonheur des humains (1 Timothée 6:17) ? Ce qui déplaisait à Jéhovah, c’étaient les mauvais désirs des Israélites, leur condition de cœur méchante, ainsi que leur comportement irrévérencieux envers lui, et leur manque d’amour envers leurs compagnons. Ceux qui ‘ se vautraient sur leurs divans, qui mangeaient les béliers pris dans le troupeau, qui buvaient du vin et qui inventaient des instruments pour le chant ’ allaient être réveillés en sursaut. “ Bannissez-vous de votre esprit le jour du malheur ? ” leur a-t-on demandé. Ils auraient dû être profondément affligés par les conditions existant en Israël, mais ils n’étaient “ pas devenus malades à cause de la catastrophe de Joseph ”. (Amos 6:3-6.) Par-delà, la prospérité apparente de la nation, Dieu a constaté que Joseph, ou Israël, était dans une situation catastrophique sur le plan spirituel. Pourtant, le peuple vaquait à ses occupations quotidiennes comme si de rien n’était. Beaucoup aujourd’hui en font autant. Ils admettent, à la rigueur, que nous vivons une époque difficile, mais tant que les difficultés ne les atteignent pas personnellement, ils se montrent indifférents aux malheurs des autres et ne montrent aucun intérêt pour les questions spirituelles. TG2004 15/11 §3-6 “ Aimez ce qui est bon ”- À tous ceux qui désirent l’adorer d’une manière qui lui plaise, Jéhovah dit : “ Haïssez ce qui est mauvais et aimez ce qui est bon. ” (Amos 5:15). L’amour et la haine sont des sentiments puissants qui naissent dans le cœur symbolique. Sachant que le cœur est traître, nous devons faire tout notre possible pour le préserver (Proverbes 4:23 ; Jérémie 17:9). Si nous le laissons nourrir des désirs méchants, nous finirons peut-être par aimer ce qui est mauvais et par haïr ce qui est bon. Et si nous succombons à ces désirs et pratiquons le péché, nous aurons beau déployer tout le zèle du monde, nous ne retrouverons pas pour autant l’approbation de Dieu - TG2004 15/11 §13 Jéhovah fait rendre des comptes - Dieu n’allait pas fermer les yeux sur la conduite scandaleuse des Israélites. Il n’a laissé planer aucun doute sur sa position lorsqu’il a dit : “ Je ferai rendre des comptes contre vous, pour toutes vos fautes. ” (Amos 3:2). Ces paroles devraient nous faire réfléchir sur notre délivrance de l’Égypte moderne, le présent système de choses méchant. Jéhovah ne nous a pas libérés spirituellement pour que nous poursuivions des objectifs égoïstes. Il l’a fait pour que nous lui rendions gloire de tout cœur et que nous utilisions notre liberté pour pratiquer le culte pur. Chacun de nous rendra des comptes pour la façon dont il aura employé la liberté que Dieu lui a donnée - TG2004 15/11 §18 À l’époque, il n’a pas dû être facile à quiconque vivait en Israël de rester fidèle à Jéhovah. Il est difficile de nager à contre-courant, comme on dit, et les chrétiens d’aujourd’hui, qu’ils soient jeunes ou âgés, le savent bien. Mais l’amour que les Israélites avaient pour Dieu et le désir qu’ils avaient de lui plaire les ont poussés à pratiquer le vrai culte. Jéhovah leur a lancé la chaleureuse invitation, rapportée en Amos 5:4 : “ Recherchez-moi, et restez en vie. ” Aujourd’hui encore, Dieu témoigne de la miséricorde à ceux qui se sont repentis, l’ont recherché en acquérant la connaissance exacte de sa Parole, et font maintenant sa volonté. Cette voie n’est pas facile à suivre, mais elle mène à la vie éternelle - TG2004 15/11 §20 La prospérité malgré la famine spirituelle - Qu’est-ce qui attendait ceux qui ne soutenaient pas le vrai culte ? La pire famine qui soit : la famine spirituelle ! ‘ Des jours viennent, a dit le Souverain Seigneur Jéhovah, et vraiment j’enverrai une famine dans le pays, une faim, non pas de pain, et une soif, non pas d’eau, mais d’entendre les paroles de Jéhovah. ’ (Amos 8:11). La chrétienté souffre de cette famine spirituelle. Mais ceux d’entre ses membres qui sont sincères remarquent la prospérité spirituelle du peuple de Dieu et affluent vers l’organisation de Jéhovah. Le contraste entre la situation de la chrétienté et celle des vrais chrétiens ressort bien des paroles de Jéhovah : “ Voyez ! Mes serviteurs mangeront, mais vous, vous souffrirez de la faim. Voyez ! Mes serviteurs boiront, mais vous, vous souffrirez de la soif. Voyez ! Mes serviteurs se réjouiront, mais vous, vous ressentirez de la honte. ” — Isaïe 65:13. - TG2004 15/11 §21 À propos d’une conduite condamnable, Jéhovah déclare : “ Sur des vêtements saisis comme gage, ils s’étendent à côté de tout autel ; et le vin de ceux qui ont été frappés d’amende, ils le boivent dans la maison de leurs dieux. ” (Amos 2:8). En effet, les prêtres et le peuple en général ne tiennent pas compte de la loi inscrite en Exode 22:26, 27, qui stipule qu’un vêtement saisi comme gage doit être rendu avant la tombée de la nuit. Au lieu de le rendre, ils s’en servent comme d’une couverture, sur laquelle ils se vautrent tandis qu’ils festoient et boivent en l’honneur de faux dieux. Et avec les amendes qu’ils infligent aux pauvres, ils achètent du vin, qu’ils boivent lors de fêtes religieuses païennes. Comme ils se sont écartés du culte pur ! Les Israélites désobéissaient effrontément aux deux plus grands commandements de la Loi : aimer Jéhovah et aimer son prochain. Dieu a donc envoyé Amos les condamner, à cause de leur infidélité. À notre époque, les nations, y compris celles de la chrétienté, sont aussi corrompues que l’Israël antique. Si quelques humains prospèrent, une majorité sont ruinés et brisés moralement par les pratiques malhonnêtes des hauts responsables du commerce, de la politique et de la fausse religion. Cependant, Jéhovah s’intéresse à ceux qui souffrent et qui le recherchent. Il a donc chargé ses serviteurs d’accomplir une œuvre comparable à celle qu’a effectuée Amos : prêcher Sa parole avec hardiesse. Compte tenu des similitudes entre notre œuvre et celle d’Amos, il nous est très utile de réfléchir à l’exemple du prophète. En effet, Amos nous montre 1) ce que nous devons prêcher, 2) comment nous devons accomplir cette œuvre, et 3) pourquoi aucun opposant ne peut faire cesser notre prédication.- TG2004 15/11 §9-11 “Deux hommes marcheront-ils ensemble s’ils ne se sont pas rencontrés sur rendez-vous ?” demandait le prophète Amos (Amos 3:3). Mais peut-on prendre “rendez-vous” avec Dieu pour marcher avec lui ? Eh bien oui ! Effectivement, Dieu prend l’initiative de nous inviter à être ses amis. Il ne nous y contraint pas. Il nous attire plutôt vers lui par ses merveilleuses qualités. En fait, la création elle-même offre assez de preuves de la bonté de Dieu. Puisqu’on ne devient l’ami de Dieu qu’en acceptant ses conditions, il faut étudier sa Parole, la Bible, se vouer sans réserve à Lui et symboliser l’offrande de sa personne par le baptême. – TG1985 1/9 p4 Comment imiter Amos - Nous qui sommes Témoins de Jéhovah, nous axons notre ministère chrétien sur l’activité qui consiste à prêcher le Royaume et à faire des disciples. Néanmoins, nous attirons également l’attention sur les avertissements de Dieu, de la même façon qu’Amos qui a annoncé que Jéhovah exécuterait son jugement sur les méchants. Par exemple, Amos 4:6-11 montre que Jéhovah a plus d’une fois exprimé sa réprobation à l’encontre d’Israël. Il a puni le peuple par “ le manque de pain ”, lui a “ refusé la pluie torrentielle ”, l’a frappé “ par le dessèchement des céréales et par la rouille ”, et lui a envoyé “ une peste ”. Ces plaies ont-elles incité Israël à se repentir ? “ Vous n’êtes pas revenus à moi ”, dit Dieu. Effectivement, les Israélites l’ont rejeté encore et encore. Jéhovah a puni les Israélites qui ne se repentaient pas. Néanmoins, ils ont d’abord reçu un avertissement prophétique, conformément à ce que Dieu a déclaré : “ Le Souverain Seigneur Jéhovah ne fera rien qu’il n’ait révélé son affaire confidentielle à ses serviteurs les prophètes. ” (Amos 3:7). Jéhovah, après lui avoir annoncé la venue du déluge, avait demandé à Noé de proclamer un avertissement. C’est aussi ce qu’il a demandé à Amos. Malheureusement, Israël n’a tenu aucun compte de ce dernier message divin et n’a pas agi comme il aurait dû le faire. TG2004 15/11 §12,13 Vous conviendrez sans doute qu’il existe des similitudes frappantes entre l’époque d’Amos et la nôtre. Jésus Christ a prophétisé que de nombreux malheurs surviendraient au temps de la fin. Il a également annoncé une œuvre mondiale de prédication. Néanmoins, comme aux jours d’Amos, la plupart des gens ne veulent rien savoir des signes de ce temps ni du message du Royaume. Pour eux, les conséquences seront les mêmes que pour les Israélites qui ne se sont pas repentis. Jéhovah les avait avertis en ces termes : ‘ Préparez-vous à rencontrer votre Dieu. ’ (Amos 4:12). Ils ont rencontré Dieu en ce sens qu’ils ont subi son jugement quand l’Assyrie les a vaincus. De nos jours, le monde impie ‘ rencontrera Dieu ’ à Harmaguédon. Mais, tant que Jéhovah exercera sa patience, nous exhorterons le plus de personnes possible ‘ à rechercher Jéhovah et à rester en vie ’. — Amos 5:6. - TG2004 15/11 §14 Des moments difficiles. Aux jours d’Isaïe, la nation de Juda se trouvait dans une situation critique. Elle était entourée d’ennemis. Le peuple était affamé. Plus grave encore, il y avait une famine spirituelle (Amos 8:11). Au lieu de chercher de l’aide auprès de Jéhovah, les Judéens ont maudit leur roi et leur Dieu. En fait, ils rendaient Jéhovah responsable de leurs problèmes. Quand nous vivons des moments difficiles, avons-nous tendance à dire « Que fait Jéhovah alors que j’ai besoin de lui ? » - TG2013 15/8 § 8 Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? Amos était non seulement “ gardien de troupeaux ”, mais encore “ pinceur des figues du sycomore ”. Il pinçait, ou perçait, les figues, une opération qui accélérait leur mûrissement. Il s’agissait d’un travail saisonnier et, du reste, fastidieux. Amos avoue avec franchise : “ Je n’étais pas prophète, je n’étais pas non plus fils de prophète. ” Amos 7:14. Il n’était ni le fils d’un prophète, ni formé pour être prophète. Pourtant, parmi tous les Judéens, c’est Amos que Jéhovah a choisi pour effectuer Son œuvre. Dieu n’a choisi, à l’époque, ni un roi puissant, ni un prêtre instruit ni un chef fortuné. Cela nous enseigne une leçon rassurante. Peut-être n’avons-nous pas un rang social élevé ni beaucoup d’instruction. Mais devons-nous pour autant nous sentir inaptes à prêcher la parole de Dieu ? Certainement pas ! Jéhovah peut nous donner les moyens de proclamer son message, même dans des territoires difficiles. C’est ce qu’il a fait dans le cas d’Amos. L’exemple laissé par ce prophète courageux se révèle instructif pour tous ceux qui veulent dire la parole de Dieu avec hardiesse.– TG2004 15/11 §2,3 Jéhovah chargea Amos d’une mission difficile, en ces termes : “ Va, prophétise à mon peuple Israël. ” (Amos 7:15). À l’époque, le royaume d’Israël, celui des dix tribus, connaissait la paix, la sécurité et la prospérité. Nombre de ses habitants étaient propriétaires à la fois de ‘ maisons d’hiver ’ et de ‘ maisons d’été ’ construites, non pas en briques crues ordinaires, mais “ en pierres de taille ” coûteuses. Certains possédaient de magnifiques meubles incrustés d’ivoire, et buvaient du vin produit par “ des vignes désirables ”. (Amos 3:15 ; 5:11.) En conséquence, beaucoup étaient contents de leur sort. Tout compte fait, le territoire attribué à Amos ressemblait étrangement à celui dans lequel certains d’entre nous accomplissent leur ministère aujourd’hui. TG2004 15/11 §4 Que les Israélites possèdent des biens n’avait rien de mal en soi. Cependant, certains amassaient des richesses par des moyens malhonnêtes. Les riches ‘ spoliaient les petits ’, ‘ écrasaient les pauvres ’. (Amos 4:1.) Les marchands, les juges et les prêtres, autant de personnages influents, conspiraient pour voler les plus démunis - TG2004 15/11 §5 Il est à noter que lorsqu’il a transmis certaines visions au prophète Amos, Jéhovah lui a posé la question : “ Que vois-tu, Amos ? ” (Amos 7:7, 8 ; 8:1, 2). Nous ne pouvons pas communiquer avec autrui par des visions comme Jéhovah le peut. Par contre, de nombreuses images très évocatrices figurent dans les publications. Servons-nous-en pour aider les personnes s’intéressant à la Bible à visualiser ce que sera le Paradis terrestre qui est annoncé dans la Parole de Dieu. Lors d’une étude biblique, vous pourriez attirer l’attention de l’étudiant sur une illustration qui a trait au sujet que vous étudiez, et lui demander de la décrire. Nous pouvons attirer l’attention de l’étudiant sur des illustrations prévues pour servir de supports visuels à l’enseignement et lui poser des questions similaires – be chap47 p247 Ils violent la Loi de Dieu - Sur la place du marché. Là, des marchands malhonnêtes font “ l’épha petit ” et “ le sicle grand ”, et vendent même des “ déchets ” en guise de grain (Amos 8:5, 6). Ils trichent sur les quantités, demandent un prix trop élevé et proposent des marchandises de mauvaise qualité. Une fois qu’ils ont exploité les pauvres jusqu’à les ruiner, ceux-ci n’ont plus qu’à se vendre comme esclaves. Ensuite, les marchands les achètent “ pour le prix d’une paire de sandales ”. (Amos 8:6.) Rendez-vous compte ! Ces marchands avides n’accordent pas plus de prix à leurs compagnons, des Israélites comme eux, qu’à de vulgaires chaussures ! Quelle humiliation pour les nécessiteux, et quelle violation de la Loi de Dieu ! Pourtant, les mêmes marchands observent “ le sabbat ”. (Amos 8:5.) Ils se montrent donc pieux, mais ce n’est qu’une apparence. - TG2004 15/11 §6 Comment se fait-il que les marchands enfreignent impunément la Loi de Dieu, qui ordonne : “ Tu dois aimer ton compagnon comme toi-même ” ? (Lévitique 19:18.) Ils y parviennent parce que les juges, censés la faire appliquer, sont complices de leurs méfaits. À la porte de la ville, où les procès ont lieu, les juges ‘ acceptent de l’argent pour prix de leur silence et écartent les pauvres ’. Au lieu de protéger les pauvres, les juges les trahissent en échange d’un pot-de-vin (Amos 5:10, 12). Ainsi, eux aussi font fi de la Loi de Dieu. - TG2004 15/11 §7 Qu’en est-il maintenant des prêtres ? Pour le savoir, il suffit de se rendre en un autre endroit. Notez les péchés que tolèrent les prêtres “ dans la maison de leurs dieux ” ! Par la bouche d’Amos, Dieu dit : “ Un homme et son père sont allés vers la même fille, afin de profaner mon saint nom. ” (Amos 2:7, 8). Cela paraît inconcevable ! Un Israélite et son fils commettent l’immoralité sexuelle avec la même prostituée sacrée, et ces prêtres indignes ferment les yeux sur un péché aussi grave ! – TG2004 15/11 §8 En butte à l’opposition, comme Amos - Nous pouvons imiter Amos non seulement dans la teneur du message que nous prêchons, mais aussi dans la manière dont nous prêchons. Cela ressort du chapitre 7, où il est question du prêtre mentionné dans l’introduction de cet article. Il s’agissait d’“ Amatsia le prêtre de Béthel ”. (Amos 7:10.) La ville de Béthel était un centre du culte du veau, la religion apostate d’Israël. Amatsia était donc un prêtre de la religion d’État. Quelle a été sa réaction aux déclarations hardies d’Amos ? Il a dit au prophète : “ Ô visionnaire, va-t’en, fuis au pays de Juda, et là mange le pain, et là tu peux prophétiser. Mais à Béthel tu ne dois plus continuer de prophétiser, car c’est un sanctuaire de roi et c’est une maison de royaume. ” (Amos 7:12, 13). Cela revenait à dire : ‘ Rentre chez toi ! Nous avons notre religion. ’ Il a également essayé de pousser le gouvernement à interdire les activités d’Amos, en déclarant au roi Jéroboam II : “ Amos a conspiré contre toi au sein même de la maison d’Israël. ” (Amos 7:10). Amasiah accusait tout bonnement Amos de trahison ! “ Car, a-t-il ajouté, voici ce qu’a dit Amos : ‘ Jéroboam mourra par l’épée ; et Israël, lui, partira bel et bien en exil de dessus son sol. ’ ” — Amos 7:11. En quelques mots, Amasiah a aligné trois affirmations déformées. Premièrement : “ Voici ce qu’a dit Amos. ” Amos n’avait pourtant jamais prétendu être à l’origine de la prophétie. Il avait toujours précisé au contraire : “ Voici ce qu’a dit Jéhovah. ” (Amos 1:3). Deuxièmement, Amos a été accusé d’avoir dit : “ Jéroboam mourra par l’épée. ” Or, comme nous l’avons vu en Amos 7:9, Amos avait prophétisé : “ Je [Jéhovah] me lèverai contre la maison de Jéroboam avec une épée. ” Dieu avait prédit ce malheur pour la “ maison ” de Jéroboam, pour sa postérité. Enfin, Amasiah a soutenu qu’Amos avait dit : ‘ Israël partira bel et bien en exil. ’ Mais Amos avait ajouté que tous les Israélites qui reviendraient vers Dieu seraient bénis. Manifestement, Amasiah a énoncé des demi-vérités dans l’espoir de faire interdire officiellement la prédication d’Amos. Avez-vous remarqué combien les méthodes d’Amasiah sont semblables à celles qu’utilisent les opposants au peuple de Jéhovah aujourd’hui ? Amasiah a essayé de réduire Amos au silence ; pareillement, des prêtres, des prélats et des patriarches de notre époque essaient d’entraver la prédication des serviteurs de Jéhovah. Amasiah a accusé mensongèrement Amos de trahison ; aujourd’hui, des ecclésiastiques accusent les Témoins de Jéhovah d’être une menace pour la sécurité de leur pays. Et de même qu’Amasiah a recherché le soutien du roi dans son combat contre Amos, de même le clergé s’appuie souvent sur ses alliés politiques pour persécuter les Témoins de Jéhovah. - TG2004 15/11 §15-18 Aucun opposant ne pourra faire cesser notre prédication - Comment Amos a-t-il réagi à l’opposition d’Amasiah ? Il a tout d’abord demandé au prêtre : “ Est-ce que tu dis : ‘ Tu ne dois pas prophétiser contre Israël ’ ? ” Puis, sans hésiter, le courageux prophète de Dieu a continué de dire les paroles qu’Amasiah ne souhaitait pas entendre (Amos 7:16, 17). Amos n’était pas intimidé. Quel exemple pour nous ! Quand il s’agit de dire Sa parole, nous ne désobéissons pas à Dieu, même dans les pays où des Amasiah modernes fomentent une persécution cruelle. Comme Amos, nous continuons de proclamer : “ Voici ce qu’a dit Jéhovah. ” Aucun opposant ne parviendra à faire cesser notre prédication, car “ la main de Jéhovah ” est avec nous. — Amasiah aurait dû savoir que ses menaces étaient inutiles. Amos avait expliqué pourquoi personne au monde ne l’empêcherait de parler ; c’est d’ailleurs le troisième point que nous allons aborder. D’après Amos 3:3-8, le prophète a montré, à l’aide de questions et d’exemples, que tout effet a une cause. Puis il a fait cette application : “ Un lion a rugi ! Qui n’aura peur ? Le Souverain Seigneur Jéhovah lui-même a parlé ! Qui ne prophétisera ? ” En d’autres termes, Amos a dit à ses auditeurs : ‘ Tout comme on ne peut s’empêcher d’avoir peur lorsqu’on entend le rugissement d’un lion, de même je ne peux m’empêcher de prêcher la parole de Dieu quand j’entends Jéhovah m’ordonner de le faire. ’ La crainte, ou le profond respect, qu’Amos ressentait pour Dieu, le poussait à parler avec hardiesse. Nous aussi, nous entendons Jéhovah nous ordonner de prêcher. Quelle est notre réaction ? À l’exemple d’Amos et des premiers disciples de Jésus, avec l’aide de Jéhovah nous disons Sa parole avec hardiesse. Ni la persécution provoquée par nos opposants, ni l’indifférence des gens à qui nous prêchons ne nous réduiront au silence. Mus par un zèle semblable à celui d’Amos, les Témoins de Jéhovah du monde entier se sentent poussés à continuer d’annoncer la bonne nouvelle avec hardiesse. Nous avons la responsabilité d’avertir nos contemporains du jugement de Jéhovah - TG2004 15/11 §19-21
  8. audio_170506_173653 2ème exposé.mp3 WS450814 - Semaine spéciale mardi 2 mai 2017.WMA
  9. Je mets un discours de 15 minutes qui nous stimule En profiter surtout à la fin du discours Faire le voyage avec Jéhovah.m4a
  10. JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU Recherchons des perles spirituelles (8 min) : JOËL 1 à 3 Joël 2:12, 13 : Que nous enseignent ces versets sur le vrai repentir ? (w07 1/10 13 § 5). “ Et maintenant encore ”, c’est là ce que déclare Jéhovah, “ revenez à moi de tout votre cœur, et avec des jeûnes et avec des pleurs et avec des lamentations. Déchirez vos cœurs, et non pas vos vêtements ; et revenez à Jéhovah votre Dieu, car il est compatissant et miséricordieux, lent à la colère et abondant en bonté de cœur, et à coup sûr il aura du regret à cause du malheur » Le repentir sincère vient du cœur. Il implique un ‘ déchirement [intérieur] du cœur ’ et non un ‘ déchirement [extérieur] des vêtements ’. TG2007 Dans l’Antiquité, on déchirait ses vêtements pour extérioriser sa peine (Genèse 37:29, 30; 44:13). Mais certains le faisaient hypocritement. Joël montra clairement qu’il ne suffisait pas de montrer son chagrin d’une façon tout extérieure. Les Israélites devaient ‘déchirer leurs cœurs’ en manifestant un repentir sincère. L’accent est mis non sur les manifestations extérieures de chagrin ou de deuil, mais sur les bouleversements intérieurs et la douleur du cœur qui indiquent une tristesse sincère – TG1989 15/3 p30 1:13, 14. Pour être sauvé, il est essentiel de se repentir sincèrement et de reconnaître Jéhovah comme le vrai Dieu. TG2007 À partir de 1919, les chrétiens oints ont agi en harmonie avec ces paroles : ils se sont repentis de leurs manquements et ils ont pris la résolution de ne plus jamais faire de compromis ni ralentir. C’est pourquoi l’esprit de Dieu a pu être répandu sur eux. C’est aussi ce que doit faire quiconque veut invoquer le nom de Jéhovah et être entendu. La vraie repentance vient du cœur, du plus profond de soi. Elle amène à renoncer au mal - TG1998 1/5 p15-16 Joël 3:14 : Qu’est-ce que « la basse plaine de la décision » ? (w07 1/10 13 § 3).). « Des foules, des foules sont dans la basse plaine de la décision, car il est proche, le jour de Jéhovah, dans la basse plaine de la décision ». C’est un lieu symbolique réservé à l’exécution du jugement de Dieu. Aux jours du roi de Juda Jehoshaphat, dont le nom veut dire “ Jéhovah est Juge ”, Dieu a délivré Juda des nations environnantes en mettant la confusion dans leurs forces militaires. C’est pourquoi ce lieu est également appelé “ la basse plaine de Jehoshaphat ”. (Joël 3:2, 12.) De nos jours, il représente un emplacement symbolique où les nations seront écrasées comme du raisin dans un pressoir. Révélation 19:15. – TG2007 Le lieu symbolique de l’exécution du jugement divin au “jour de Jéhovah” est appelé “la basse plaine de la décision”, et “la basse plaine de Jehoshaphat”. C’est approprié, car le nom Jehoshaphat signifie “Jéhovah est Juge”. Durant le règne de Jehoshaphat, Dieu délivra Juda et Jérusalem des armées de Moab, d’Ammon et de la région de Séir en semant la confusion parmi elles et en les amenant à s’entre-tuer (2 Chroniques 20:1-30). De nos jours, “la basse plaine de Jehoshaphat” sert de pressoir à vin symbolique dans lequel les nations sont foulées comme des grappes de raisin pour avoir maltraité les serviteurs de Jéhovah. – TG1989 15/3 p30 Qu’est-ce donc que “le jour de Jéhovah” annoncé en Joël 3:14 ? C’est le jour où Jéhovah exécutera sa décision judiciaire sur les multitudes impies de l’humanité qui rejettent sa légitime souveraineté sur le ciel et la terre. Jéhovah a décidé de spolier le système de choses satanique qui tient depuis si longtemps les humains prisonniers de ses tentacules – TG1992 1/5 § 2 1:15 ; 2:1, 11, 31 ; 3:14 — Qu’est-ce que “ le jour de Jéhovah ” ? C’est l’époque de l’exécution du jugement de Jéhovah sur ses ennemis, qui a comme conséquence la destruction pour ces derniers, mais le salut pour les vrais adorateurs. Par exemple, un tel jour est venu sur la Babylone antique en 539 avant notre ère, lorsqu’elle a été conquise par les Mèdes et les Perses (Isaïe 13:1, 6). Un autre “ jour de Jéhovah ” est proche, celui où il exécutera son jugement sur “ Babylone la Grande ”- TG2007 1/10 p13 L’heure est décisive pour les humains: ils doivent choisir, soit d’apprendre les voies de la paix véritable que Dieu établira, soit de continuer de donner leur soutien à une course aux armements qui arrivera bientôt à sa fin. – TG1989 15/12 Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ? Écoutons le message que Dieu adresse à ces prêtres rebelles : “ Ceignez-vous et frappez-vous la poitrine, prêtres. Hurlez, ministres de l’autel. ” (Joël 1:13). Le premier accomplissement de la prophétie de Joël concernait les prêtres lévitiques qui servaient à l’autel. Qu’en est-il dans l’accomplissement final ? À notre époque, les membres du clergé de la chrétienté ont prétendu avoir autorité pour servir à l’autel de Dieu ; ils ont déclaré être ses ministres, ses “ prêtres ”. Mais que se passe-t-il maintenant que les sauterelles envoyées par Dieu sont à l’œuvre ? Quand les “ prêtres ” de la chrétienté voient les serviteurs de Jéhovah à l’action et qu’ils les entendent annoncer les jugements divins, ils sont pris de frénésie. Ils se frappent la poitrine de dépit et de rage en constatant les effets dévastateurs du message du Royaume. La défection de leurs fidèles les fait hurler. Maintenant que leurs prés sont dénudés, qu’ils passent donc la nuit dans des toiles de sac à se lamenter sur la perte de leurs revenus ! Avant longtemps, c’est leur travail qu’ils perdront aussi ! Du reste, si Dieu leur dit de se lamenter toute la nuit, c’est parce que leur fin est proche. – TG1998 1/5 p10-11 § 11,12 Selon Joël 1:14, une seule chose peut les sauver : se repentir et ‘ appeler Jéhovah à l’aide ’. Peut-on s’attendre à ce que le clergé de la chrétienté tout entier se tourne vers Jéhovah ? Évidemment pas ! Certains de ses membres réagiront peut-être isolément à l’avertissement de Jéhovah. Mais en tant que classe, les chefs religieux et leurs fidèles continueront de souffrir spirituellement de la faim. En ce qui nous concerne, nous sommes reconnaissants à Dieu pour le riche festin spirituel qu’il fournit avec amour par l’intermédiaire de “ l’esclave fidèle et avisé ” – TG1998 1/5 10-11 § 13 Les habitants de Juda et d’Israël avaient beau porter le nom de Dieu, ils pratiquaient souvent dans leur culte des choses que Dieu désapprouvait. Les prophètes ont essayé de les aider à faire la distinction entre le vrai et le faux culte. “ Revenez à moi de tout votre cœur, et avec des jeûnes et avec des pleurs et avec des lamentations ”, les a implorés Dieu par l’intermédiaire de Joël (Joël 2:12). Remarquez que Jéhovah voulait que ses serviteurs reviennent à lui ‘ de tout leur cœur ’. En effet, c’était de là, de leur cœur, que le problème venait. En somme, ils adoraient Dieu machinalement, mais leur cœur n’était pas complet à son égard. À maintes reprises, par l’intermédiaire des prophètes, Jéhovah est revenu sur l’importance de la bonté de cœur, de la justice et de l’humilité, qui sont autant de qualités de cœur. Ces qualités sont essentielles pour pratiquer le culte que Dieu approuve. Si son peuple rebelle revenait, Jéhovah le ‘ guérirait ’ et le ‘ panserait ’. Imaginez un homme qui s’agenouille pour panser les blessures de son semblable. Maintenant, transposez ce tableau : imaginez Jéhovah en train de le faire. Quel Dieu miséricordieux il est ! Il panse ceux qui acceptent de revenir à lui ! Cela ne nous pousse-t-il pas à vouloir revenir à lui si nous péchons contre lui ? — Joël 2:13.- jd chap5 § 12,18 Jéhovah appelle à présent son peuple à proclamer un défi parmi les nations : “ Sanctifiez la guerre ! Réveillez les hommes puissants ! Qu’ils s’approchent ! Qu’ils montent, tous les hommes de guerre ! ” (Joël 3:9). C’est une déclaration de guerre, pour une guerre d’un genre inhabituel : une guerre juste. Les Témoins fidèles de Jéhovah comptent sur les armes spirituelles pour se défendre contre la propagande mensongère, et c’est avec la vérité qu’ils contrent le mensonge. Sous peu, Dieu sanctifiera “ la guerre du grand jour de Dieu le Tout-Puissant ”. Cette guerre débarrassera notre planète de tous ceux qui s’opposent à la souveraineté de Jéhovah. Ses serviteurs sur la terre n’interviendront pas physiquement. De manière littérale tout comme dans un sens métaphorique, ils ont ‘ forgé les épées en socs et les lances en cisailles ’. (Isaïe 2:4.) Par contre, Jéhovah somme les nations qui s’opposent à lui de faire l’inverse : “ Forgez vos socs en épées et vos cisailles en lances. ” (Joël 3:10). Il les invite à engager la totalité de leur arsenal d’engins de guerre et d’armes modernes dans la bataille. Mais les nations ne peuvent qu’échouer, car c’est à Jéhovah qu’appartiennent le conflit et la victoire ! – TG1998 1/5 19-25 § 11 Jéhovah rassemble de toutes les nations un peuple qui est heureux de recevoir des instructions concernant ses voies et de marcher dans ses sentiers. Dans le monde entier, ce peuple a forgé les épées en socs de charrue, renonçant ainsi à la conduite violente du monde. En effet, des épées en socs de charrue! Mais cela ne va-t-il pas à l’encontre du cri que Jéhovah fait proclamer en Joël 3:9, 10 ? Nous lisons dans ce passage: “Proclamez ceci parmi les nations: ‘Sanctifiez la guerre! Réveillez les hommes puissants! Qu’ils s’approchent! Qu’ils montent, tous les hommes de guerre! Forgez vos socs de charrue en épées, et vos cisailles à émonder en lances.’” Jéhovah lance ici un défi aux dirigeants du monde pour amener leurs forces coalisées contre lui à Harmaguédon. Mais ils ne peuvent l’emporter! Ils connaîtront assurément une défaite totale TG1992 1/5 p9 § 4 Pour quelles raisons participez-vous au ministère public ? Notamment, parce que grâce à lui vous aidez vos semblables à connaître le vrai Dieu. Or, il faut savoir quelque chose d’essentiel concernant Jéhovah : c’est qu’avant de punir il donne des avertissements clairs. Cela prouve qu’il s’intéresse aux humains avec miséricorde ; il veut, non pas qu’ils meurent, mais qu’ils obtiennent la vie. Les 12 prophètes ont informé des pécheurs que Dieu leur proposait de s’amender et d’échapper ainsi à sa colère juste. Nous prenons part aujourd’hui à une œuvre similaire. Étant chrétien, vous avez l’honneur d’avertir vos semblables que le jour de vengeance de Dieu approche. Dans cette activité, si des gens ne vous écoutent pas, ne soyez pas vindicatif ; ne souhaitez pas qu’ils “ n’aient que ce qu’ils méritent ”. N’oubliez pas que vous prêchez en grande partie dans l’espoir que certains empruntent la route qui mène à la vie. — Joël 3:9-12 « Proclamez ceci parmi les nations : ‘ Sanctifiez la guerre ! Réveillez les hommes puissants ! Qu’ils s’approchent ! Qu’ils montent, tous les hommes de guerre ! Forgez vos socs en épées et vos cisailles en lances. Quant au faible, qu’il dise : “ Je suis un homme puissant. Offrez votre aide et venez, vous toutes, nations d’alentour, et rassemblez-vous. Vers ce lieu-là, ô Jéhovah, fais descendre tes puissants. Que les nations se réveillent et montent vers la basse plaine de Jehoshaphat ; car là je siégerai pour juger toutes les nations d’alentour – jd chap11 § 6 2:28-32. Seul celui “ qui invoquera le nom de Jéhovah s’en tirera sain et sauf ” lors “ du grand et redoutable jour de Jéhovah ”. Comme nous pouvons être reconnaissants à Dieu de répandre son esprit sur toute sorte de chair et d’utiliser jeunes et vieux, hommes et femmes dans l’œuvre de prophétie, c’est-à-dire la proclamation des “ choses magnifiques de Dieu ” ! (Actes 2:11.) À l’approche du jour de Jéhovah, ne devrions-nous pas abonder en “ actes de sainte conduite et en actions marquées par l’attachement à Dieu ” ? TG2007 1/10 p13 3:4-8, 19. Joël a prophétisé que Dieu demanderait des comptes aux nations voisines de Juda qui avaient maltraité son peuple choisi. Comme annoncé, la ville continentale de Tyr a été dévastée par le roi de Babylone Neboukadnetsar. Plus tard, quand la ville insulaire est tombée aux mains d’Alexandre le Grand, des milliers de ses militaires ainsi que de ses personnages éminents ont été tués et 30 000 de ses habitants ont été vendus en esclavage. Les Philistins ont été pareillement malmenés par Alexandre et ses successeurs. Quant à Édom, il était désolé au IVe siècle avant notre ère (Malachie 1:3). Ces prophéties qui se sont accomplies renforcent notre foi en Jéhovah, Celui qui réalise ses promesses. Elles montrent également comment Jéhovah traitera les nations qui persécutent ses adorateurs aujourd’hui. - TG2007 1/10 p13 « Jéhovah sera un refuge pour son peuple » (Joël 3:16). Le tremblement dont parle le verset ne peut être lié qu’à l’exécution du jugement de Jéhovah lors de la grande tribulation. Nous sommes rassurés de savoir qu’à ce moment-là, Jéhovah protégera ses serviteurs fidèles (Rév. 7:9, 14). Lorsque nous prêchons, nous constatons que Jéhovah nous soutient et nous encourage. Cela renforce notre foi et notre endurance en vue de la grande tribulation. - km 7/13 p1 3:16-21. “ Vraiment le ciel et la terre trembleront ” et les nations subiront le châtiment de Jéhovah. “ Mais Jéhovah sera un refuge pour son peuple ”, en ce qu’il lui accordera la vie dans des conditions paradisiaques. À l’approche du jour où il s’apprête à exécuter son jugement sur le monde méchant, ne devrions-nous pas être fermement résolus à demeurer proches de lui ? - TG2007 1/10 p13 Révélation 7:9-17 parle des survivants de la grande tribulation comme d’“ une grande foule ” composée des humains qui ont exercé la foi dans le pouvoir rédempteur du sang de Jésus. Au jour de Jéhovah, ces personnes sont protégées, tandis que les foules grouillantes de la prophétie de Joël subissent un jugement défavorable. Joël dit à l’adresse des survivants : “ Il faudra que vous sachiez que je suis Jéhovah votre Dieu, qui réside à Sion ma montagne sainte ”, cette expression désignant la résidence céleste de Jéhovah. Joël 3:17a. La prophétie nous apprend ensuite que le domaine du Royaume céleste de Dieu “ devra devenir un lieu saint ; pour ce qui est des étrangers, ils n’y passeront plus ”. (Joël 3:17b.) Il n’y aura effectivement plus d’étrangers dans le ciel ni dans le domaine terrestre du Royaume céleste, car l’unité dans le culte pur aura été réalisée. – TG1998 1/5 25 § 17,18 Cette belle prophétie en a peut-être rappelé une autre aux exilés juifs, une prophétie qui avait été consignée plus de deux siècles auparavant : “ Une source sortira de la maison de Jéhovah, et elle devra irriguer le ouadi des Acacias. ” (Joël 3:18). Comme celle d’Ézéchiel, la prophétie de Joël prédit qu’un fleuve sortirait de la maison de Dieu, le temple, et apporterait la vie à une région aride. La Tour de Garde explique depuis longtemps que la prophétie de Joël s’accomplit à notre époque. Il en va donc certainement de même de la vision semblable d’Ézéchiel. Les bénédictions de Jéhovah se sont véritablement déversées dans le pays rétabli du peuple de Dieu aujourd’hui, comme dans l’Israël antique – TG1999 1/3 p19 § 4,5 Une paix abondante règne d’ores et déjà parmi les serviteurs de Jéhovah sur la terre. Tous unis, ils proclament les jugements de Dieu dans plus de 236 pays. Leur prospérité est annoncée en termes poétiques par Joël : “ Il arrivera, en ce jour-là, que les montagnes dégoutteront de vin doux et les collines ruisselleront de lait, et tous les lits des cours d’eau de Juda ruisselleront d’eau. ” (Joël 3:18). Ainsi, Jéhovah continuera à bénir abondamment ceux qui le louent sur la terre, en leur donnant la joie et la prospérité et en déversant sur eux un flot incessant de précieuses vérités. Jéhovah aura totalement justifié sa souveraineté dans la basse plaine de la décision, et la joie abondera quand il résidera pour toujours au milieu de tous ceux qu’il aura rachetés – TG1998 1/5 p25 § 19 La quantité de nourriture spirituelle préparée à notre intention est comme un fleuve qui ne cesse de grossir. Publications imprimées, enregistrements audio ou vidéo, réunions et assemblées, site Internet : ce flot nourricier coule sans arrêt au beau milieu d’un monde spirituellement famélique Joël 3:18 « “ Oui, il arrivera, en ce jour-là, que les montagnes dégoutteront de vin doux et les collines ruisselleront de lait, et tous les lits des cours d’eau de Juda ruisselleront d’eau. Une source sortira de la maison de Jéhovah, et elle devra irriguer le ouadi des Acacias ». N’êtes-vous pas émerveillé de voir dans votre quotidien l’accomplissement des promesses d’abondance faites par Jéhovah ? Veillez-vous à vous nourrir à sa table avec régularité ? - kr chap22 § 12 Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? Le mauvais exemple des Israélites qui ont péri pour n’avoir pas eu foi dans les promesses de Jéhovah devrait nous servir d’avertissement. Plutôt que de les imiter, soyons fermes, servons Dieu en ayant conscience qu’il n’y a pas de temps à perdre en ces derniers jours. “ Je vis chaque jour comme si le grand jour de Jéhovah était pour demain ”, a déclaré un ancien très expérimenté. — Joël 1:15. Effectivement, le grand jour de Jéhovah est imminent. Nous n’avons cependant rien à craindre, aussi longtemps que nous restons proches de Dieu. Si nous adhérons fermement à ses principes justes et demeurons fermes, nous achèverons avec succès la course pour la vie éternelle – TG2003 15/5 p21 La plaie des sauterelles fut et est encore un signe avant-coureur. Qu’annonce-t-elle ? Joël nous le dit clairement : “ Hélas pour ce jour ! parce que le jour de Jéhovah est proche, et comme un pillage venant du Tout-Puissant, il arrivera. ” (Joël 1:15). L’invasion mondiale des sauterelles de Dieu à notre époque atteste distinctement que le grand et redoutable jour de Jéhovah est proche. Toutes les personnes au cœur droit attendent certainement avec impatience de voir ce jour mémorable où le jugement divin sera exécuté contre les méchants et où Jéhovah remportera la victoire en sa qualité de Souverain de l’univers. TG1998 1/5 p11 § 14 Le témoignage rendu au Ier siècle n’était qu’un avant-goût de l’œuvre qui s’accomplit à notre époque sur une plus grande échelle. Le prophète Joël a comparé l’activité de prédication des chrétiens oints à une plaie d’insectes dévastatrice, comprenant des sauterelles (Joël 1:4). Progressant comme une armée, les sauterelles surmontent les obstacles, entrent dans les maisons et dévorent tout sur leur passage. (Joël 2:2, 7-9.) Il s’agit là d’une description vivante de la persévérance et de l’application des serviteurs de Dieu pour ce qui est d’accomplir l’œuvre de témoignage à l’époque moderne. La principale méthode utilisée par les chrétiens oints et les “ autres brebis ” pour réaliser cette image prophétique est le ministère de maison en maison – TG2008 15/4 § 5 Apparaît à présent un groupe d’individus peu recommandables, les chefs religieux de Juda. “ Réveillez-vous, ivrognes, leur est-il ordonné, et pleurez ; hurlez, vous tous, buveurs de vin, à cause du vin doux, car il a été retranché de votre bouche. ” (Joël 1:5). Les ivrognes spirituels de Juda devaient ‘ se réveiller ’, c’est-à-dire se dessoûler. Mais ne pensons pas que ce ne soit là qu’une histoire ancienne. Actuellement, alors que le grand jour de Jéhovah est devant nous, les membres du clergé de la chrétienté sont figurément parlant tellement pleins de vin doux que c’est à peine s’ils entendent l’injonction que leur adresse le Très-Haut. Quel choc pour eux quand le grand et redoutable jour de Jéhovah les tirera de la torpeur de leur ivresse spirituelle ! – TG1998 1/5 p9 § 7 N’est-il pas normal que nous offrions des dîmes symboliques à Jéhovah, par attachement et par amour ? Vous êtes également motivé par le sentiment que c’est le moment ou jamais. Vous êtes conscient que le jour de Jéhovah approche à grands pas et qu’il est “ très redoutable ”. (Joël 2:1, 2, 11.) Des vies sont en jeu. Dieu lance une invitation que vous pouvez accepter personnellement. Jéhovah vous invite à le ‘ mettre à l’épreuve ’. Évidemment, un simple humain ne devrait jamais avoir l’audace de mettre Jéhovah à l’épreuve, comme si Dieu n’était pas digne de confiance (Hébreux 3:8-10). En revanche, vous pouvez humblement le mettre à l’épreuve dans le bon sens du terme. Comment cela ? Il a promis une bénédiction. Quand vous lui obéissez, vous le mettez à l’épreuve ; vous demandez en quelque sorte : ‘ Est-ce qu’il va me bénir ? ’ De son côté, il se fait un devoir de vous bénir, de tenir sa promesse. Ainsi, en vous permettant de le ‘ mettre à l’épreuve ’, Dieu renforce votre conviction qu’il vous bénira abondamment. – jd chap14 §10 Une des périodes les plus sombres de l’Histoire approche. Le prophète Joël en parle comme d’« un jour de ténèbres et d’obscurité » (Joël 2:1, 2) Pour le peuple de Dieu, l’heure sera à l’unité. Durant la période troublée que connaîtra bientôt le système actuel, nous devrons être extrêmement unis. Il faudra que règne parmi nous une unité spirituelle qui pourrait être comparée à la proximité des maisons de la Jérusalem antique. Ces habitations étaient construites si près les unes des autres qu’un psalmiste a qualifié Jérusalem de « ville qui a été liée ensemble dans l’unité ». Cet agencement permettait aux habitants de se soutenir et de se protéger mutuellement. Cette proximité pouvait par ailleurs symboliser l’unité spirituelle de la nation entière, quand « les tribus de Jah » se rassemblaient pour le culte. Pareillement, il nous faut être « lié ensemble dans l’unité » aujourd’hui et il nous faudra l’être durant les jours critiques à venir. Pourquoi, durant cette période à venir, sera-t-il si important d’être « lié ensemble » ? Ézéchiel chapitre 38 parle prophétiquement d’une attaque que « Gog du pays de Magog » lancera contre le peuple de Dieu. Ce ne sera pas le moment de nous laisser diviser par quoi que ce soit. Et nous ne voudrons certainement pas chercher un soutien du côté du monde. Il nous faudra absolument invoquer le nom de Jéhovah pour que son Fils et Lui nous aident à traverser cette période de détresse (Joël 2:32) – TG2014 15/12 p22 § 10-12 La prophétie consignée en Joël chapitre 2 a connu un accomplissement au Ier siècle. Le jour de la Pentecôte de l’an 33, Jéhovah a en effet répandu son esprit saint sur les premiers chrétiens. Ils ont été oints et ont reçu le pouvoir de parler “ des choses magnifiques de Dieu ” en de nombreuses langues. Une foule de personnes très étonnées se sont donc rassemblées. Prenant la parole, l’apôtre Pierre a cité Joël 2:28, 29 et leur a expliqué qu’elles étaient témoins de son accomplissement (Actes 2:1-21). Mais rien n’indique qu’il se soit produit à l’époque une plaie d’insectes réelle qui aurait causé des souffrances à certains et amené d’autres à se repentir. Y a-t-il eu une plaie au sens figuré durant ces jours-là ? Oui, sans conteste ! Une plaie consécutive à la prédication incessante des chrétiens nouvellement oints. Par leur entremise, Jéhovah a invité les Juifs qui écoutaient à se repentir et à profiter de ses bénédictions. Ceux qui ont accepté cette invitation ont été grandement bénis. Mais pour ceux qui l’ont refusée, les chrétiens du Ier siècle sont devenus comme un nuage dévastateur de sauterelles. De Jérusalem, ils se sont dispersés dans toute la Judée et la Samarie. Peu après, ils étaient partout, tourmentant les Juifs incrédules en proclamant publiquement la résurrection de Jésus et tout ce qu’elle impliquait. Cette plaie a duré jusqu’au ‘ jour redoutable ’, en l’an 70, jour où Jéhovah fit venir les armées romaines contre Jérusalem pour la détruire. Seuls les chrétiens qui invoquaient avec foi le nom de Jéhovah ont été sauvés - re p142-143 § 3,4 Le prophète Joël a comparé les serviteurs de Jéhovah en action à des sauterelles. Il a écrit : “ Comme des hommes puissants ils courent. Comme des hommes de guerre ils escaladent une muraille. Ils vont chacun par ses chemins, ils ne changent pas leurs sentiers. Ils ne se bousculent pas l’un l’autre. Comme un homme robuste dans sa marche, ils vont inlassablement ; et s’il en est qui tombent parmi les armes de jet, les autres ne s’arrêtent pas. ” — Joël 2:7, 8. Cette prophétie ne décrit-elle pas remarquablement les prédicateurs du Royaume de notre époque ? Aucune “ muraille ” d’opposition n’a réussi à arrêter leur prédication. Ils imitent Jésus, qui s’est attaché à faire la volonté de Dieu malgré le mépris généralisé dont il était l’objet (Is. 53:3). Il est vrai qu’un certain nombre de chrétiens sont ‘ tombés parmi les armes de jet ’ en mourant en martyrs pour leur foi. Pourtant, la prédication s’est poursuivie et le nombre de proclamateurs continue d’augmenter. En fait, les persécutions ont souvent contribué à faire connaître la bonne nouvelle du Royaume à des gens qui, sinon, n’en auraient jamais entendu parler (Actes 8:1, 4). Faites-vous preuve de persévérance dans le ministère à la manière de la sauterelle, même quand vous vous heurtez à l’indifférence ou à l’opposition ? - TG2009 15/4 p18-19 § 14,15 Une armée de sauterelles à l’époque moderne - Le témoignage rendu au 1er siècle n’était qu’un avant-goût de l’œuvre qui s’accomplit à notre époque sur une plus grande échelle. Le prophète Joël a comparé l’activité de prédication des chrétiens oints à une plaie d’insectes dévastatrice, comprenant des sauterelles (Joël 1:4). Progressant comme une armée, les sauterelles surmontent les obstacles, entrent dans les maisons et dévorent tout sur leur passage. (Joël 2:2, 7-9.) Il s’agit là d’une description vivante de la persévérance et de l’application des serviteurs de Dieu pour ce qui est d’accomplir l’œuvre de témoignage à l’époque moderne. La principale méthode utilisée par les chrétiens oints et les “ autres brebis ” pour réaliser cette image prophétique est le ministère de maison en maison. Tout en attendant les événements décisifs qui doivent se produire, puissions-nous continuer d’annoncer avec zèle la bonne nouvelle du Royaume – TG2008 15/7 p3-7 § 5 Joël a prophétisé qu’avant la venue du grand et redoutable jour de Jéhovah, Ses serviteurs iraient de l’avant « inlassablement » et que rien ne les dissuaderait de prêcher (Joël 2:2, 7-9). Impliquons-nous pleinement dans cette activité qui ne se répétera jamais ! – km 2013 janvier § 5 Chaque fois que les circonstances donnent l’impression que Dieu a abandonné son peuple, les autres nations en concluent qu’il ne protège pas ni ne bénit ses serviteurs, et elles l’accablent d’outrages. Joël 2:17-19 « Entre le porche et l’autel, que les prêtres, les ministres de Jéhovah, pleurent et disent : ‘ Veuille t’apitoyer sur ton peuple, ô Jéhovah, et ne fais pas de ton héritage un opprobre, pour que les nations dominent sur eux. Pourquoi dirait-on parmi les peuples : “ Où est leur Dieu ? ” ’ Jéhovah sera zélé pour son pays et aura pitié de son peuple. Jéhovah répondra et dira à son peuple : ‘ Voici que je vous envoie le grain, le vin nouveau et l’huile, et vraiment vous en serez rassasiés ; et je ne ferai plus de vous un opprobre parmi les nations ». Mais, en temps voulu, Jéhovah intervient par des actes salvateurs et réduit ainsi au silence ceux qui l’outragent. it2 p449 Outrage 2:1-10, 28 — Comment s’est accomplie la prophétie relative à l’invasion des insectes ? La Bible ne rapporte pas que le pays de Canaan ait connu une invasion d’insectes de l’ampleur dont parle le livre de Joël. Par conséquent, l’attaque décrite par le prophète figure probablement le moment de 33 de notre ère où Jéhovah a répandu son esprit sur les premiers disciples de Christ et où ceux-ci ont commencé à prêcher le message qui a tourmenté les chefs religieux. Aujourd’hui, nous avons le privilège de participer à une œuvre semblable - TG2007 1/10 p13 2:32 — Que signifie ‘ invoquer le nom de Jéhovah ’ ? Invoquer le nom de Jéhovah signifie connaître ce nom, le respecter profondément ainsi que faire confiance au porteur de ce nom et compter sur lui. - TG2007 1/10 p13 PRESSOIR - Les pressoirs courants consistaient d’ordinaire en deux bassins peu profonds creusés en plein roc, une petite bonde reliant le bassin supérieur au bassin inférieur. Dans le bassin du haut, on foulait ou on écrasait le raisin ou les olives, de sorte que les jus coulaient par gravité dans la cuve du bas. Ces deux termes apparaissent en Joël 3:13 : “ Venez, descendez, car le pressoir est devenu plein. Oui, les cuves débordent. ” Il semble qu’on employait le terme yèqèv aussi pour désigner un pressoir à bassin unique dans lequel se faisaient et le foulage des grappes et la récupération du jus. Le fond de ce genre de pressoir était plus incliné que dans le modèle classique à deux bassins, ce qui permettait de recueillir le jus dans la partie basse. Si un pressoir était long et étroit comme une auge. . Les Écritures grecques chrétiennes aussi parlent du pressoir ainsi que de la “ cuve pour le pressoir ” au sens figuré. Au jour de Jéhovah, quand les foules sont rassemblées dans la basse plaine de la décision, ce commandement est lancé : “ Faites passer une faucille, car la moisson a mûri. Venez, descendez, car le pressoir est devenu plein. Oui, les cuves débordent ; car leur méchanceté est devenue abondante. ” (Joël 3:13, 14). De façon comparable, Jean vit en vision “ la vigne de la terre ” jetée “ dans le grand pressoir de la fureur de Dieu ”, où elle fut foulée jusqu’à ce que le ‘ sang sorte du pressoir jusqu’aux mors des chevaux ’. C’est celui qu’on appelle “ Fidèle et Véridique ”, “ La Parole de Dieu ”, qui foule ce pressoir de la “ fureur de la colère de Dieu le Tout-Puissant ”. Ré 14:19, 20 ; 19:11-16. it2 p653 RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - Réunion du 30 octobre au 5 novembre 2017 -JOËL 1-3.docx RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - Réunion du 30 octobre au 5 novembre 2017 -JOËL 1-3.pdf
  11. CORRECTION APPORTEE A LA NOUVELLE APPELLATION EN FRANCAIS DU NOM D'OSEE AU LIEU D'HOSHEA RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - Réunion du 23 au 29 octobre 2017 - OSEE 8-14.docx RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - Réunion du 23 au 29 octobre 2017 - OSEE 8-14.pdf JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU Recherchons des perles spirituelles (8 min) : OSEE 8-14 Osée 10:12 : Que devons-nous faire pour « moissonner selon la bonté de cœur ou amour fidèle » de Jéhovah ? (w05 15/11 28 § 7). « Semez pour vous dans la justice ; moissonnez selon la bonté de cœur. Travaillez pour vous une terre arable, quand c’est le temps de rechercher Jéhovah, jusqu’à ce qu’il vienne vous enseigner la justice » 7 Si nous adorons Jéhovah sans hypocrisie et avec droiture, nous serons l’objet de sa bonté de cœur, c’est-à-dire de son amour fidèle. Les Israélites rebelles ont reçu le conseil suivant : “ Semez pour vous dans la justice ; moissonnez selon la bonté de cœur. Travaillez pour vous une terre arable, quand c’est le temps de rechercher Jéhovah, jusqu’à ce qu’il vienne vous enseigner la justice. ” — Osée 10:12. – TG2005 Osée, a employé un vocabulaire tiré de la vie agricole pour exhorter les habitants d’Israël, le royaume du Nord : “ Semez pour vous dans la justice ; moissonnez selon la bonté de cœur. Travaillez pour vous une terre arable, quand c’est le temps de rechercher Jéhovah. ” Mais la majorité ne l’ont pas écouté. Ils ‘ ont labouré la méchanceté ’ ; c’est donc l’injustice qu’ils ont moissonnée (Osée 10:12, 13). Ils cautionnaient des pratiques corrompues, quand ils ne s’y livraient pas eux-mêmes ; ils avaient ‘ confiance dans leur voie ’ plutôt que dans celle de Jéhovah. Certains, aujourd’hui, pourraient se demander : ‘ Comment cela a-t-il pu arriver à des pratiquants du vrai culte qui vivaient au beau milieu de la Terre promise ? ’ Osée a révélé que leur problème venait principalement d’une mentalité dont nous devons nous garder si nous voulons continuer à attendre le grand jour de Jéhovah. Cette mentalité consiste à s’installer dans la routine et à se sentir ‘ rassasié ’. jd 157-158 §11 Nous ne pouvons pas adorer Dieu avec un cœur hypocrite. Lorsque ‘ nous semons pour nous dans la justice, nous moissonnons selon la bonté de cœur de Dieu ’. – TG2007 15/9 Osée 11:1 : Comment ces paroles se sont - elles réalisées en Jésus ? (w11 15/8 10 § 10).). “ Quand Israël était un garçon, alors je l’ai aimé, et d’Égypte j’ai appelé mon fils » 10 Comme les Israélites, le Messie serait appelé d’Égypte (Osée 11:1). Avant qu’Hérode ne prenne sa décision funeste, un ange a demandé à Joseph d’emmener Marie et Jésus en Égypte. Ils y sont restés “ jusqu’au décès d’Hérode, pour que s’accomplisse ce qui avait été prononcé par Jéhovah par l’intermédiaire de son prophète [Osée], quand il a dit : ‘ D’Égypte j’ai appelé mon fils. ’ ” (Mat. 2:13-15). Bien entendu, Jésus n’avait aucune prise sur les événements qui, selon les prophéties, devaient marquer sa naissance et les premières années de sa vie. – TG2011 Le Fils de Dieu serait appelé “ d’Égypte ”. Dans son enfance, Jésus a été emmené en Égypte. Il en a été ramené après la mort d’Hérode, ce qui a réalisé la prophétie Ces paroles d’Osée renvoyaient à l’époque où la nation d’Israël, alors dirigée par celui que Dieu avait désigné, Moïse, était sortie d’Égypte (Ex. 4:22, 23 ; 12:29-37). Toutefois, ces paroles ne se rapportaient pas seulement à un événement passé, mais aussi à un événement postérieur à l’époque d’Osée. Il s’agissait en fait d’une prophétie qui s’est réalisée quand Joseph et Marie sont revenus d’Égypte avec Jésus, après la mort du roi Hérode. — Mat. 2:15, 19-23. – TG2009 15/4 §4 Qu’est - ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ? Comment nous pouvons moissonner ce qui est bon. Parlant des Israélites, Osée met en relief la folie et la vanité de leur infidélité : “ C’est le vent qu’ils sèment sans cesse, et c’est l’ouragan qu’ils moissonneront. ” (Osée 8:7). Il s’agit ici d’un principe que nous ferions bien de retenir, à savoir : il y a un lien direct entre ce que nous faisons maintenant et ce qui nous arrivera plus tard. Comment ce principe s’est-il vérifié dans le cas des Israélites infidèles ? En pratiquant le péché, ces Israélites semaient ce qui est mauvais. Pourraient-ils continuer de le faire sans moissonner des conséquences désastreuses ? Ils n’échapperaient certainement pas à la condamnation. Osée 8:13 l’affirme : “ Il [Jéhovah] va se souvenir de leur faute et faire rendre des comptes pour leurs péchés. ” Et en Osée 9:17 il est écrit : “ Mon Dieu les rejettera, car ils ne l’ont pas écouté, et ils deviendront des fugitifs parmi les nations. ” Jéhovah tiendrait les Israélites pour responsables de leurs péchés. Comme ils semaient ce qui est mauvais, ils moissonneraient ce qui est mauvais. Le jugement de Dieu a été mis à exécution en 740 avant notre ère, quand les Assyriens ont renversé le royaume des dix tribus d’Israël et emmené ses habitants en captivité. Ce qui est arrivé à ces Israélites nous enseigne une vérité fondamentale : on moissonne ce que l’on sème. Comment donc pouvons-nous moissonner ce qui est bon ? On peut répondre à cette question par un exemple simple. Si un agriculteur veut récolter du blé, va-t-il semer de l’orge ? Bien sûr que non ! Il doit planter ce qu’il veut récolter. De même, si nous voulons moissonner ce qui est bon, nous devons semer ce qui est bon. Voulez-vous continuer de moissonner ce qui est bon, c’est-à-dire une vie sereine aujourd’hui avec la perspective de la vie éternelle dans le monde nouveau de Dieu ? Si oui, vous devez continuer de semer ce qui est bon en marchant avec Dieu et en vivant en accord avec ses normes justes. - TG2005 15/11 p22-26 Vous vous demandez peut-être comment les Israélites ont pu tomber aussi facilement dans la désobéissance. Osée a décrit le processus : “ Israël oubliait son Auteur ” (Osée 8:14). La forme du verbe hébreu original emporte l’idée de “ commencer à oublier ”. Les Israélites n’ont pas subitement été frappés d’amnésie concernant Jéhovah. C’est au fil du temps qu’ils ont perdu de vue l’importance de l’adorer de la façon qu’il approuvait. Jéhovah a fourni aux Israélites une nourriture spirituelle abondante. Ils avaient la Loi, qui pouvait affermir leurs relations avec lui ; ils avaient un programme éducatif destiné à inculquer la connaissance divine à leurs descendants ; et ils avaient des prophètes pour les aider à comprendre la volonté de Dieu. Pourtant, ils ont commencé à oublier Jéhovah. La Bible dit qu’aux jours d’Osée “ ils se sont rassasiés [sur le plan matériel] et leur cœur a commencé de s’élever ”. (Osée 13:6) Pensez-vous qu’un chrétien pourrait se laisser prendre au même piège ? Si nous ne voulons pas que notre situation matérielle prenne le pas sur nos relations avec Dieu, nous devons être conscients au quotidien que ce danger nous guette - Livre Le jour de Jéhovah (jd) p57-62 Jéhovah attend de nous que nous lui offrions un service sacré d’une manière pure et sans hypocrisie. Israël était devenu “ une vigne qui dégénère ”, improductive. Ses habitants avaient ‘ multiplié les autels ’ à l’usage du faux culte. Ces apostats avaient même dressé des colonnes, peut-être des obélisques qui servaient au culte impur. Jéhovah allait briser ces autels et détruire ces colonnes. Osée 10:1, 2. L’hypocrisie n’a pas sa place parmi les serviteurs de Jéhovah. Or, qu’était-il arrivé aux Israélites ? Eh bien, ‘ leur cœur était devenu hypocrite ’ ! Ils avaient beau être un peuple qui s’était voué à Jéhovah et avait conclu une alliance avec lui, il les a reconnus coupables d’hypocrisie. Quelle est la leçon pour nous ? Si nous nous sommes voués à Dieu, nous ne devons pas être hypocrites. Proverbes 3:32 énonce cet avertissement : “ L’homme plein de détours est chose détestable pour Jéhovah, mais Son intimité est avec les hommes droits. ” Pour marcher avec Dieu, nous devons manifester un amour “ qui vient d’un cœur pur, d’une bonne conscience et d’une foi sans hypocrisie ”. — 1 Timothée 1:5. – TG2005 15/11 p27 § 5,6 Jéhovah a indiqué ce qui le pousse, lui, à administrer la discipline. Il a déclaré : “ J’ai appris à marcher à Éphraïm, les prenant sur mes bras [...]. Je les tirais avec les cordes de l’homme tiré du sol, avec les cordons de l’amour. ” (Osée 11:3, 4). En l’occurrence, Osée compare les relations entre Jéhovah et Israël à celles qui unissent un père et un fils. Vous imaginez-vous un père plein d’amour, qui dirige son enfant avec des cordes, qui aide son bébé chancelant à marcher ? Les cordes retiennent l’enfant s’il trébuche ; elles le guident s’il s’éloigne. Imiterez-vous l’amour que Dieu a témoigné aux Israélites ? Maintes et maintes fois, ils lui ont tourné le dos, mais il n’a pas rapidement lâché les cordons de l’amour. N’oubliez pas que Jéhovah n’a pas, par favoritisme, fermé les yeux sur les mauvaises actions de ses serviteurs. Il a regardé la situation en face ; il les a disciplinés avec amour et il a pris le temps de leur apporter l’aide dont ils avaient besoin. Si vous remarquez qu’un membre de votre entourage paraît s’écarter de la voie de la vérité, ne vous voilez pas la face. Essayez au contraire de le faire revenir, en le guidant avec des cordes en quelque sorte, en lui fournissant un soutien chaleureux dans cette mauvaise passe. - jd chap10 § 18 Revenez à Jéhovah - Même ceux qui se rendent coupables de péchés graves peuvent revenir à Jéhovah et obtenir miséricorde (Psaume 145:8, 9). Osée mentionna de nouveau l’attention que Dieu manifestait avec tendresse aux Israélites. Bien que la nation se fût rebellée contre lui, Jéhovah promettait de la rétablir, en disant: “Du Schéol je les rachèterai; de la mort je les recouvrerai.” Samarie (Israël) devrait payer le prix de sa rébellion. Mais les Israélites étaient exhortés à revenir à Dieu avec de bonnes paroles, ‘les jeunes taureaux de leurs lèvres’. La prophétie s’achève par cette pensée réconfortante: Jéhovah témoignera de la miséricorde et de l’amour aux hommes sages et justes qui marchent dans ses voies droites. 13:1 à 14:9. Leçons à retenir: Jéhovah fait miséricorde au transgresseur en vertu de son repentir sincère. Les pécheurs qui désirent bénéficier de sa miséricorde doivent cependant agir en harmonie avec la connaissance de Dieu et produire des œuvres qui conviennent à la repentance. Il leur faut semer de bonnes choses et continuer à faire grand cas des choses sacrées. Il est réconfortant de savoir que même ceux qui commettent une faute grave peuvent revenir au Très-Haut et espérer obtenir son pardon, car notre Dieu Jéhovah est miséricordieux. – TG1989 1/3 p15 La conviction selon laquelle “ les voies de Jéhovah sont droites ” nous aide à continuer à marcher avec Dieu. Les habitants de Samarie ne marchaient pas dans les voies justes de Dieu. Ils auraient donc à payer le prix de leur péché et de leur manque de foi en Jéhovah. Voici ce qui fut prédit à leur sujet : “ Samarie sera tenue pour coupable ; car vraiment elle est rebelle contre son Dieu. Par l’épée ils tomberont. Leurs enfants seront mis en pièces, et leurs femmes enceintes, elles, seront éventrées. ” (Osée 13:16). L’Histoire montre que les Assyriens, qui ont conquis Samarie, étaient capables précisément de ces atrocités. Les habitants de Samarie ne se sont pas conformés aux voies droites de Jéhovah, et ils l’ont payé cher. Pareillement, nous qui nous sommes voués à Jéhovah, si nous nous mettions à pratiquer le péché et à traiter avec mépris les principes justes de Jéhovah, nous en subirions les conséquences tragiques. Ne tombons jamais dans une telle méchanceté ! Au contraire, que chacun de nous mette en pratique le conseil de l’apôtre Pierre : “ Qu’aucun de vous ne souffre comme meurtrier, ou voleur, ou malfaiteur, ou comme quelqu’un qui se mêle des affaires d’autrui. Mais s’il souffre comme chrétien, qu’il n’ait pas honte, mais qu’il continue à glorifier Dieu en ce nom. ” — 1 Pierre 4:15, 16. - TG2005 15/11 p27 § 15,17 Même ceux qui ont trébuché en commettant un péché grave peuvent revenir à Jéhovah. En Osée 14:1, 2, nous trouvons cette supplication : “ Reviens donc, ô Israël, à Jéhovah ton Dieu, car tu as trébuché dans ta faute. Prenez avec vous des paroles et revenez à Jéhovah. Dites-lui, vous tous : ‘ Puisses-tu pardonner la faute ; accepte ce qui est bon, et nous voulons offrir en retour les jeunes taureaux de nos lèvres. ’ ”Les Israélites repentants avaient la possibilité d’offrir à Dieu ‘ les jeunes taureaux de leurs lèvres ’. Il s’agissait de sacrifices de louange sincère. Paul fit allusion à cette prophétie lorsqu’il encouragea les chrétiens à ‘ offrir à Dieu un sacrifice de louange, c’est-à-dire le fruit de lèvres qui font une déclaration publique pour son nom ’. (Hébreux 13:15.) Pour notre part, aujourd’hui, quel grand honneur nous avons de marcher avec Dieu et de lui offrir ce genre de sacrifices - TG2005 15/11 p27 § 19,20 Osée dit aux Israélites qu’ils avaient perdu la faveur divine pour avoir adoré de faux dieux (Osée 13:1-3). Il les a exhortés à adresser cette prière à Jéhovah : “ Puisses-tu pardonner la faute ; accepte ce qui est bon, et nous voulons offrir en retour les jeunes taureaux de nos lèvres. ” — Osée 14:1, 2. Le taureau était l’animal le plus coûteux qu’un Israélite pouvait offrir à Jéhovah. L’expression “ les jeunes taureaux de nos lèvres ” désignait par conséquent des paroles sincères et réfléchies à la louange du vrai Dieu. Quel accueil Jéhovah a-t-il fait à ceux qui lui offraient de tels sacrifices de louange ? “ Je les aimerai de mon plein gré ”, a-t-il déclaré (Osée 14:4). Jéhovah leur accordait son pardon, son approbation et son amitié.TG2011 15/2 p13 Les Israélites qui ont cessé de se rebeller et sont revenus à Dieu lui ont offert ‘ les jeunes taureaux de leurs lèvres ’. Ils ont dès lors connu un rétablissement spirituel, comme Dieu l’avait promis. Osée 14:4-7 dit : “ [Moi, Jéhovah,] je guérirai leur infidélité. Je les aimerai de mon plein gré, parce que ma colère s’en est retournée de dessus lui. Je deviendrai comme la rosée pour Israël. Il fleurira comme le lis, il enfoncera ses racines comme le Liban. Ses jeunes pousses sortiront, sa dignité deviendra comme celle de l’olivier et sa senteur comme celle du Liban. Ils habiteront de nouveau à son ombre. Ils feront pousser du grain, ils bourgeonneront comme la vigne. Son mémorial sera comme le vin du Liban. ” Les Israélites repentants seraient guéris spirituellement et bénéficieraient de nouveau de l’amour de Dieu. Jéhovah deviendrait comme une rosée revigorante pour eux en ce qu’il les bénirait abondamment. Ses serviteurs rétablis auraient de la dignité “ comme celle de l’olivier ” et ils marcheraient dans ses voies. En ce qui nous concerne, qu’est-il exigé de nous qui sommes déterminés à marcher avec Jéhovah Dieu ? Afin de continuer à marcher avec Dieu, nous devons exercer la “ sagesse d’en haut ” et toujours agir en conformité avec ses voies droites - TG2005 15/11 p27 § 21-23 Le dernier verset de la prophétie d’Osée est ainsi libellé : “ Qui est sage, pour comprendre ces choses ? Avisé, pour les savoir ? Car les voies de Jéhovah sont droites ; ce sont les justes qui y marcheront, mais ce sont les transgresseurs qui y trébucheront. ” — Osée 14:9. Au lieu de nous laisser guider par la sagesse et les principes du monde, soyons déterminés à marcher dans les voies droites de Dieu. C’est ce que fit Osée pendant au moins 59 ans. Il transmit fidèlement des messages divins, en sachant que ses contemporains qui étaient sages et avisés les comprendraient. Et nous ? Tant que Jéhovah nous permettra de témoigner, nous continuerons de chercher ceux qui auront la sagesse d’accepter sa faveur imméritée. Et c’est avec grand plaisir que nous le faisons, en coopérant entièrement avec “ l’esclave fidèle et avisé ”. — Notre examen de la prophétie d’Osée devrait nous aider à continuer à marcher avec Dieu en envisageant la vie éternelle dans le monde nouveau qu’il a promis (2 Pierre 3:13 ; Jude 20, 21). Quelle espérance magnifique ! Cette espérance se concrétisera pour nous, personnellement, si nous prouvons, en paroles et en actes, que nous sommes sincères lorsque nous affirmons : “ Les voies de Jéhovah sont droites. ”- TG2005 15/11 p27 Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? Des personnes et des nations en oppriment d’autres, mais Jéhovah Dieu ne place jamais un joug tyrannique et malfaisant sur ses fidèles serviteurs. Par l’intermédiaire du prophète Osée, Jéhovah rappela à Israël qu’il l’avait traité avec miséricorde : “ Je les tirais avec les cordes de l’homme tiré du sol, avec les cordons de l’amour, si bien que je suis devenu pour eux comme ceux qui soulèvent un joug sur leurs mâchoires, et avec douceur j’ai apporté de la nourriture à chacun. ” (Osée 11:4). Jéhovah avait donc agi envers les Israélites comme quelqu’un qui soulevait ou ramenait suffisamment en arrière un joug pour permettre à un animal de manger sans difficulté. C’est seulement quand ils brisaient le joug de leur soumission à Dieu (Jr 5:5) qu’ils se retrouvaient sous le joug tyrannique de nations ennemies. – it2 p59 Joug Pour continuer à marcher avec Dieu, nous devons espérer en lui constamment. Les Israélites ont reçu le conseil suivant : “ Quant à toi, tu dois revenir à ton Dieu, gardant la bonté de cœur et la justice ; et qu’on espère en ton Dieu constamment. ” (Osée 12:6). Les habitants d’Israël avaient la possibilité de prouver qu’ils se repentaient et revenaient à Jéhovah en manifestant la bonté de cœur, en exerçant la justice et en ‘ espérant en Dieu constamment ’. Que nous marchions depuis peu ou depuis longtemps avec Dieu, nous devons être déterminés à manifester la bonté de cœur, à exercer la justice et à espérer en Dieu constamment - TG2005 15/11 p27 § 12 Nous ne devrions jamais nous éloigner de Jéhovah. Si nous avons laissé une certaine distance s’installer entre lui et nous, suivons cette exhortation d’Osée 12:6 : « Tu dois revenir à ton Dieu, gardant la bonté de cœur et la justice ; et [...] espère en ton Dieu constamment. » Approchons-nous donc toujours plus de Jéhovah en réfléchissant avec reconnaissance à la rançon et en étudiant assidûment sa Parole, la Bible – TG2014 15/8 p16 § 18 Jéhovah a fourni aux Israélites une nourriture spirituelle abondante. Ils avaient la Loi, qui pouvait affermir leurs relations avec lui ; ils avaient un programme éducatif destiné à inculquer la connaissance divine à leurs descendants ; et ils avaient des prophètes pour les aider à comprendre la volonté de Dieu. Pourtant, ils ont commencé à oublier Jéhovah. La Bible dit qu’aux jours d’Osée “ ils se sont rassasiés [sur le plan matériel] et leur cœur a commencé de s’élever ”. (Osée 13:6) Si nous ne voulons pas que notre situation matérielle prenne le pas sur nos relations avec Dieu, nous devons être conscients au quotidien que ce danger nous guette. – jd chap5 § 10 D’un ton triomphant, Paul annonce que la mort sera engloutie pour toujours. Lorsque ce qui est corruptible et mortel revêtira l’incorruptibilité et l’immortalité, ces paroles seront réalisées : “ La mort est engloutie pour toujours. ” “ Mort, où est ta victoire ? Mort, où est ton aiguillon ? ” Osée 13:14. L’aiguillon qui produit la mort, c’est le péché, et la force du péché, c’était la Loi, car elle condamnait les pécheurs à mort. Grâce au sacrifice et à la résurrection de Jésus, la mort héritée du pécheur Adam ne l’emportera plus. Nous qui servons Jéhovah, restons donc bien occupés dans l’œuvre du Seigneur en attendant le jour où nous pourrons nous écrier joyeusement : “ Mort, où est ta victoire ? ” – TG2000 15/7 p16 § 16 La prophétie d’Osée concernant les Israélites nous donne une raison toute particulière d’espérer en Dieu. “ De la main du shéol je les rachèterai, dit Jéhovah ; de la mort je les ramènerai. Où sont tes aiguillons, ô Mort ? Où est ton pouvoir de destruction, ô Shéol ? ” (Osée 13:14). Jéhovah n’allait pas sauver les Israélites de la mort physique à ce moment-là ; ce n’est que plus tard qu’il finirait par engloutir la mort pour toujours et par annuler sa victoire. En relevant Jésus de la mort, Jéhovah a offert la garantie réconfortante que les humains dont il garde le souvenir seront ressuscités. Quelle merveilleuse raison d’espérer en Jéhovah ! - TG2005 15/11 p27 § 13,14 Emploi figuré. Dans les Écritures, la rosée est associée à la bénédiction, à la fertilité et à l’abondance. Revenir à Jéhovah apporterait la bénédiction, car Dieu déclara : “ Je deviendrai comme la rosée pour Israël. ” (Osée 14:1, 5). En Israël, les nuages du matin et la rosée disparaissaient rapidement dans la chaleur du soleil. De la même manière avait disparu le peu de bonté de cœur qui avait pu exister en Éphraïm (Israël) et en Juda (Osée 6:4). Et en raison de leur injustice, les habitants d’Éphraïm (Israël) seraient emmenés en exil et deviendraient “ comme la rosée qui s’en va de bonne heure ”. — Osée 13:1-3, 16. La rosée est également agréable et revigorante – it2 p818-819 Des chapitres 6 à 9 d’Osée, quatre leçons peuvent nous aider à marcher avec Dieu : 1) le vrai repentir se manifeste par des actes ; 2) les sacrifices seuls ne plaisent pas à Dieu ; 3) Jéhovah a de la peine quand ses adorateurs se détournent de lui ; et 4) pour moissonner ce qui est bon, nous devons semer ce qui est bon – TG2005 15/11 p26 § 22
  12. RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - Réunion du 23 au 29 octobre 2017 - HOSHEA 8-14.docx RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - Réunion du 23 au 29 octobre 2017 - HOSHEA 8-14.pdf JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU Recherchons des perles spirituelles (8 min) : HOSHEA 8-14 Ho 10:12 : Que devons-nous faire pour « moissonner selon la bonté de coeur ou amour fidèle » de Jéhovah ? (w05 15/11 28 § 7). « Semez pour vous dans la justice ; moissonnez selon la bonté de cœur. Travaillez pour vous une terre arable, quand c’est le temps de rechercher Jéhovah, jusqu’à ce qu’il vienne vous enseigner la justice » 7 Si nous adorons Jéhovah sans hypocrisie et avec droiture, nous serons l’objet de sa bonté de cœur, c’est-à-dire de son amour fidèle. Les Israélites rebelles ont reçu le conseil suivant : “ Semez pour vous dans la justice ; moissonnez selon la bonté de cœur. Travaillez pour vous une terre arable, quand c’est le temps de rechercher Jéhovah, jusqu’à ce qu’il vienne vous enseigner la justice. ” — Hoshéa 10:12. – TG2005 Hoshéa, a employé un vocabulaire tiré de la vie agricole pour exhorter les habitants d’Israël, le royaume du Nord : “ Semez pour vous dans la justice ; moissonnez selon la bonté de cœur. Travaillez pour vous une terre arable, quand c’est le temps de rechercher Jéhovah. ” Mais la majorité ne l’ont pas écouté. Ils ‘ ont labouré la méchanceté ’ ; c’est donc l’injustice qu’ils ont moissonnée (Hoshéa 10:12, 13). Ils cautionnaient des pratiques corrompues, quand ils ne s’y livraient pas eux-mêmes ; ils avaient ‘ confiance dans leur voie ’ plutôt que dans celle de Jéhovah. Certains, aujourd’hui, pourraient se demander : ‘ Comment cela a-t-il pu arriver à des pratiquants du vrai culte qui vivaient au beau milieu de la Terre promise ? ’ Hoshéa a révélé que leur problème venait principalement d’une mentalité dont nous devons nous garder si nous voulons continuer à attendre le grand jour de Jéhovah. Cette mentalité consiste à s’installer dans la routine et à se sentir ‘ rassasié ’. jd 157-158 §11 Nous ne pouvons pas adorer Dieu avec un cœur hypocrite. Lorsque ‘ nous semons pour nous dans la justice, nous moissonnons selon la bonté de cœur de Dieu ’. – TG2007 15/9 Ho 11:1 : Comment ces paroles se sont-elles réalisées en Jésus ? (w11 15/8 10 § 10).). “ Quand Israël était un garçon, alors je l’ai aimé, et d’Égypte j’ai appelé mon fils » 10 Comme les Israélites, le Messie serait appelé d’Égypte (Hosh. 11:1). Avant qu’Hérode ne prenne sa décision funeste, un ange a demandé à Joseph d’emmener Marie et Jésus en Égypte. Ils y sont restés “ jusqu’au décès d’Hérode, pour que s’accomplisse ce qui avait été prononcé par Jéhovah par l’intermédiaire de son prophète [Hoshéa], quand il a dit : ‘ D’Égypte j’ai appelé mon fils. ’ ” (Mat. 2:13-15). Bien entendu, Jésus n’avait aucune prise sur les événements qui, selon les prophéties, devaient marquer sa naissance et les premières années de sa vie. – TG2011 Le Fils de Dieu serait appelé “ d’Égypte ”. Dans son enfance, Jésus a été emmené en Égypte. Il en a été ramené après la mort d’Hérode, ce qui a réalisé la prophétie Ces paroles d’Hoshéa renvoyaient à l’époque où la nation d’Israël, alors dirigée par celui que Dieu avait désigné, Moïse, était sortie d’Égypte (Ex. 4:22, 23 ; 12:29-37). Toutefois, ces paroles ne se rapportaient pas seulement à un événement passé, mais aussi à un événement postérieur à l’époque d’Hoshéa. Il s’agissait en fait d’une prophétie qui s’est réalisée quand Joseph et Marie sont revenus d’Égypte avec Jésus, après la mort du roi Hérode. — Mat. 2:15, 19-23. – TG2009 15/4 §4 Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ? Comment nous pouvons moissonner ce qui est bon. Parlant des Israélites, Hoshéa met en relief la folie et la vanité de leur infidélité : “ C’est le vent qu’ils sèment sans cesse, et c’est l’ouragan qu’ils moissonneront. ” (Hoshéa 8:7). Il s’agit ici d’un principe que nous ferions bien de retenir, à savoir : il y a un lien direct entre ce que nous faisons maintenant et ce qui nous arrivera plus tard. Comment ce principe s’est-il vérifié dans le cas des Israélites infidèles ? En pratiquant le péché, ces Israélites semaient ce qui est mauvais. Pourraient-ils continuer de le faire sans moissonner des conséquences désastreuses ? Ils n’échapperaient certainement pas à la condamnation. Hoshéa 8:13 l’affirme : “ Il [Jéhovah] va se souvenir de leur faute et faire rendre des comptes pour leurs péchés. ” Et en Hoshéa 9:17 il est écrit : “ Mon Dieu les rejettera, car ils ne l’ont pas écouté, et ils deviendront des fugitifs parmi les nations. ” Jéhovah tiendrait les Israélites pour responsables de leurs péchés. Comme ils semaient ce qui est mauvais, ils moissonneraient ce qui est mauvais. Le jugement de Dieu a été mis à exécution en 740 avant notre ère, quand les Assyriens ont renversé le royaume des dix tribus d’Israël et emmené ses habitants en captivité. Ce qui est arrivé à ces Israélites nous enseigne une vérité fondamentale : on moissonne ce que l’on sème. Comment donc pouvons-nous moissonner ce qui est bon ? On peut répondre à cette question par un exemple simple. Si un agriculteur veut récolter du blé, va-t-il semer de l’orge ? Bien sûr que non ! Il doit planter ce qu’il veut récolter. De même, si nous voulons moissonner ce qui est bon, nous devons semer ce qui est bon. Voulez-vous continuer de moissonner ce qui est bon, c’est-à-dire une vie sereine aujourd’hui avec la perspective de la vie éternelle dans le monde nouveau de Dieu ? Si oui, vous devez continuer de semer ce qui est bon en marchant avec Dieu et en vivant en accord avec ses normes justes. - TG2005 15/11 p22-26 Vous vous demandez peut-être comment les Israélites ont pu tomber aussi facilement dans la désobéissance. Hoshéa a décrit le processus : “ Israël oubliait son Auteur ” (Hoshéa 8:14). La forme du verbe hébreu original emporte l’idée de “ commencer à oublier ”. Les Israélites n’ont pas subitement été frappés d’amnésie concernant Jéhovah. C’est au fil du temps qu’ils ont perdu de vue l’importance de l’adorer de la façon qu’il approuvait. Jéhovah a fourni aux Israélites une nourriture spirituelle abondante. Ils avaient la Loi, qui pouvait affermir leurs relations avec lui ; ils avaient un programme éducatif destiné à inculquer la connaissance divine à leurs descendants ; et ils avaient des prophètes pour les aider à comprendre la volonté de Dieu. Pourtant, ils ont commencé à oublier Jéhovah. La Bible dit qu’aux jours d’Hoshéa “ ils se sont rassasiés [sur le plan matériel] et leur cœur a commencé de s’élever ”. (Hoshéa 13:6) Pensez-vous qu’un chrétien pourrait se laisser prendre au même piège ? Si nous ne voulons pas que notre situation matérielle prenne le pas sur nos relations avec Dieu, nous devons être conscients au quotidien que ce danger nous guette - Livre Le jour de Jéhovah (jd) p57-62 Jéhovah attend de nous que nous lui offrions un service sacré d’une manière pure et sans hypocrisie. Israël était devenu “ une vigne qui dégénère ”, improductive. Ses habitants avaient ‘ multiplié les autels ’ à l’usage du faux culte. Ces apostats avaient même dressé des colonnes, peut-être des obélisques qui servaient au culte impur. Jéhovah allait briser ces autels et détruire ces colonnes. Hoshéa 10:1, 2. L’hypocrisie n’a pas sa place parmi les serviteurs de Jéhovah. Or, qu’était-il arrivé aux Israélites ? Eh bien, ‘ leur cœur était devenu hypocrite ’ ! Ils avaient beau être un peuple qui s’était voué à Jéhovah et avait conclu une alliance avec lui, il les a reconnus coupables d’hypocrisie. Quelle est la leçon pour nous ? Si nous nous sommes voués à Dieu, nous ne devons pas être hypocrites. Proverbes 3:32 énonce cet avertissement : “ L’homme plein de détours est chose détestable pour Jéhovah, mais Son intimité est avec les hommes droits. ” Pour marcher avec Dieu, nous devons manifester un amour “ qui vient d’un cœur pur, d’une bonne conscience et d’une foi sans hypocrisie ”. — 1 Timothée 1:5. – TG2005 15/11 p27 § 5,6 Jéhovah a indiqué ce qui le pousse, lui, à administrer la discipline. Il a déclaré : “ J’ai appris à marcher à Éphraïm, les prenant sur mes bras [...]. Je les tirais avec les cordes de l’homme tiré du sol, avec les cordons de l’amour. ” (Hoshéa 11:3, 4). En l’occurrence, Hoshéa compare les relations entre Jéhovah et Israël à celles qui unissent un père et un fils. Vous imaginez-vous un père plein d’amour, qui dirige son enfant avec des cordes, qui aide son bébé chancelant à marcher ? Les cordes retiennent l’enfant s’il trébuche ; elles le guident s’il s’éloigne. Imiterez-vous l’amour que Dieu a témoigné aux Israélites ? Maintes et maintes fois, ils lui ont tourné le dos, mais il n’a pas rapidement lâché les cordons de l’amour. N’oubliez pas que Jéhovah n’a pas, par favoritisme, fermé les yeux sur les mauvaises actions de ses serviteurs. Il a regardé la situation en face ; il les a disciplinés avec amour et il a pris le temps de leur apporter l’aide dont ils avaient besoin. Si vous remarquez qu’un membre de votre entourage paraît s’écarter de la voie de la vérité, ne vous voilez pas la face. Essayez au contraire de le faire revenir, en le guidant avec des cordes en quelque sorte, en lui fournissant un soutien chaleureux dans cette mauvaise passe. jd chap10 § 18 Revenez à Jéhovah - Même ceux qui se rendent coupables de péchés graves peuvent revenir à Jéhovah et obtenir miséricorde (Psaume 145:8, 9). Hoshéa mentionna de nouveau l’attention que Dieu manifestait avec tendresse aux Israélites. Bien que la nation se fût rebellée contre lui, Jéhovah promettait de la rétablir, en disant: “Du Schéol je les rachèterai; de la mort je les recouvrerai.” Samarie (Israël) devrait payer le prix de sa rébellion. Mais les Israélites étaient exhortés à revenir à Dieu avec de bonnes paroles, ‘les jeunes taureaux de leurs lèvres’. La prophétie s’achève par cette pensée réconfortante: Jéhovah témoignera de la miséricorde et de l’amour aux hommes sages et justes qui marchent dans ses voies droites. 13:1 à 14:9. Leçons à retenir: Jéhovah fait miséricorde au transgresseur en vertu de son repentir sincère. Les pécheurs qui désirent bénéficier de sa miséricorde doivent cependant agir en harmonie avec la connaissance de Dieu et produire des œuvres qui conviennent à la repentance. Il leur faut semer de bonnes choses et continuer à faire grand cas des choses sacrées. Il est réconfortant de savoir que même ceux qui commettent une faute grave peuvent revenir au Très-Haut et espérer obtenir son pardon, car notre Dieu Jéhovah est miséricordieux. – TG1989 1/3 p15 La conviction selon laquelle “ les voies de Jéhovah sont droites ” nous aide à continuer à marcher avec Dieu. Les habitants de Samarie ne marchaient pas dans les voies justes de Dieu. Ils auraient donc à payer le prix de leur péché et de leur manque de foi en Jéhovah. Voici ce qui fut prédit à leur sujet : “ Samarie sera tenue pour coupable ; car vraiment elle est rebelle contre son Dieu. Par l’épée ils tomberont. Leurs enfants seront mis en pièces, et leurs femmes enceintes, elles, seront éventrées. ” (Hoshéa 13:16). L’Histoire montre que les Assyriens, qui ont conquis Samarie, étaient capables précisément de ces atrocités. Les habitants de Samarie ne se sont pas conformés aux voies droites de Jéhovah, et ils l’ont payé cher. Pareillement, nous qui nous sommes voués à Jéhovah, si nous nous mettions à pratiquer le péché et à traiter avec mépris les principes justes de Jéhovah, nous en subirions les conséquences tragiques. Ne tombons jamais dans une telle méchanceté ! Au contraire, que chacun de nous mette en pratique le conseil de l’apôtre Pierre : “ Qu’aucun de vous ne souffre comme meurtrier, ou voleur, ou malfaiteur, ou comme quelqu’un qui se mêle des affaires d’autrui. Mais s’il souffre comme chrétien, qu’il n’ait pas honte, mais qu’il continue à glorifier Dieu en ce nom. ” — 1 Pierre 4:15, 16. - TG2005 15/11 p27 § 15,17 Même ceux qui ont trébuché en commettant un péché grave peuvent revenir à Jéhovah. En Hoshéa 14:1, 2, nous trouvons cette supplication : “ Reviens donc, ô Israël, à Jéhovah ton Dieu, car tu as trébuché dans ta faute. Prenez avec vous des paroles et revenez à Jéhovah. Dites-lui, vous tous : ‘ Puisses-tu pardonner la faute ; accepte ce qui est bon, et nous voulons offrir en retour les jeunes taureaux de nos lèvres. ’ ”Les Israélites repentants avaient la possibilité d’offrir à Dieu ‘ les jeunes taureaux de leurs lèvres ’. Il s’agissait de sacrifices de louange sincère. Paul fit allusion à cette prophétie lorsqu’il encouragea les chrétiens à ‘ offrir à Dieu un sacrifice de louange, c’est-à-dire le fruit de lèvres qui font une déclaration publique pour son nom ’. (Hébreux 13:15.) Pour notre part, aujourd’hui, quel grand honneur nous avons de marcher avec Dieu et de lui offrir ce genre de sacrifices - TG2005 15/11 p27 § 19,20 Hoshéa dit aux Israélites qu’ils avaient perdu la faveur divine pour avoir adoré de faux dieux (Hosh. 13:1-3). Il les a exhortés à adresser cette prière à Jéhovah : “ Puisses-tu pardonner la faute ; accepte ce qui est bon, et nous voulons offrir en retour les jeunes taureaux de nos lèvres. ” — Hosh. 14:1, 2. Le taureau était l’animal le plus coûteux qu’un Israélite pouvait offrir à Jéhovah. L’expression “ les jeunes taureaux de nos lèvres ” désignait par conséquent des paroles sincères et réfléchies à la louange du vrai Dieu. Quel accueil Jéhovah a-t-il fait à ceux qui lui offraient de tels sacrifices de louange ? “ Je les aimerai de mon plein gré ”, a-t-il déclaré (Hosh. 14:4). Jéhovah leur accordait son pardon, son approbation et son amitié.TG2011 15/2 p13 Les Israélites qui ont cessé de se rebeller et sont revenus à Dieu lui ont offert ‘ les jeunes taureaux de leurs lèvres ’. Ils ont dès lors connu un rétablissement spirituel, comme Dieu l’avait promis. Hoshéa 14:4-7 dit : “ [Moi, Jéhovah,] je guérirai leur infidélité. Je les aimerai de mon plein gré, parce que ma colère s’en est retournée de dessus lui. Je deviendrai comme la rosée pour Israël. Il fleurira comme le lis, il enfoncera ses racines comme le Liban. Ses jeunes pousses sortiront, sa dignité deviendra comme celle de l’olivier et sa senteur comme celle du Liban. Ils habiteront de nouveau à son ombre. Ils feront pousser du grain, ils bourgeonneront comme la vigne. Son mémorial sera comme le vin du Liban. ” Les Israélites repentants seraient guéris spirituellement et bénéficieraient de nouveau de l’amour de Dieu. Jéhovah deviendrait comme une rosée revigorante pour eux en ce qu’il les bénirait abondamment. Ses serviteurs rétablis auraient de la dignité “ comme celle de l’olivier ” et ils marcheraient dans ses voies. En ce qui nous concerne, qu’est-il exigé de nous qui sommes déterminés à marcher avec Jéhovah Dieu ? Afin de continuer à marcher avec Dieu, nous devons exercer la “ sagesse d’en haut ” et toujours agir en conformité avec ses voies droites - TG2005 15/11 p27 § 21-23 Le dernier verset de la prophétie d’Hoshéa est ainsi libellé : “ Qui est sage, pour comprendre ces choses ? Avisé, pour les savoir ? Car les voies de Jéhovah sont droites ; ce sont les justes qui y marcheront, mais ce sont les transgresseurs qui y trébucheront. ” — Hoshéa 14:9. Au lieu de nous laisser guider par la sagesse et les principes du monde, soyons déterminés à marcher dans les voies droites de Dieu. C’est ce que fit Hoshéa pendant au moins 59 ans. Il transmit fidèlement des messages divins, en sachant que ses contemporains qui étaient sages et avisés les comprendraient. Et nous ? Tant que Jéhovah nous permettra de témoigner, nous continuerons de chercher ceux qui auront la sagesse d’accepter sa faveur imméritée. Et c’est avec grand plaisir que nous le faisons, en coopérant entièrement avec “ l’esclave fidèle et avisé ”. — Notre examen de la prophétie d’Hoshéa devrait nous aider à continuer à marcher avec Dieu en envisageant la vie éternelle dans le monde nouveau qu’il a promis (2 Pierre 3:13 ; Jude 20, 21). Quelle espérance magnifique ! Cette espérance se concrétisera pour nous, personnellement, si nous prouvons, en paroles et en actes, que nous sommes sincères lorsque nous affirmons : “ Les voies de Jéhovah sont droites. ”- TG2005 15/11 p27 Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? Des personnes et des nations en oppriment d’autres, mais Jéhovah Dieu ne place jamais un joug tyrannique et malfaisant sur ses fidèles serviteurs. Par l’intermédiaire du prophète Hoshéa, Jéhovah rappela à Israël qu’il l’avait traité avec miséricorde : “ Je les tirais avec les cordes de l’homme tiré du sol, avec les cordons de l’amour, si bien que je suis devenu pour eux comme ceux qui soulèvent un joug sur leurs mâchoires, et avec douceur j’ai apporté de la nourriture à chacun. ” (Ho 11:4). Jéhovah avait donc agi envers les Israélites comme quelqu’un qui soulevait ou ramenait suffisamment en arrière un joug pour permettre à un animal de manger sans difficulté. C’est seulement quand ils brisaient le joug de leur soumission à Dieu (Jr 5:5) qu’ils se retrouvaient sous le joug tyrannique de nations ennemies. – it2 p59 Joug Pour continuer à marcher avec Dieu, nous devons espérer en lui constamment. Les Israélites ont reçu le conseil suivant : “ Quant à toi, tu dois revenir à ton Dieu, gardant la bonté de cœur et la justice ; et qu’on espère en ton Dieu constamment. ” (Hoshéa 12:6). Les habitants d’Israël avaient la possibilité de prouver qu’ils se repentaient et revenaient à Jéhovah en manifestant la bonté de cœur, en exerçant la justice et en ‘ espérant en Dieu constamment ’. Que nous marchions depuis peu ou depuis longtemps avec Dieu, nous devons être déterminés à manifester la bonté de cœur, à exercer la justice et à espérer en Dieu constamment - TG2005 15/11 p27 § 12 Nous ne devrions jamais nous éloigner de Jéhovah. Si nous avons laissé une certaine distance s’installer entre lui et nous, suivons cette exhortation d’Hoshéa 12:6 : « Tu dois revenir à ton Dieu, gardant la bonté de cœur et la justice ; et [...] espère en ton Dieu constamment. » Approchons-nous donc toujours plus de Jéhovah en réfléchissant avec reconnaissance à la rançon et en étudiant assidûment sa Parole, la Bible – TG2014 15/8 p16 § 18 Jéhovah a fourni aux Israélites une nourriture spirituelle abondante. Ils avaient la Loi, qui pouvait affermir leurs relations avec lui ; ils avaient un programme éducatif destiné à inculquer la connaissance divine à leurs descendants ; et ils avaient des prophètes pour les aider à comprendre la volonté de Dieu. Pourtant, ils ont commencé à oublier Jéhovah. La Bible dit qu’aux jours d’Hoshéa “ ils se sont rassasiés [sur le plan matériel] et leur cœur a commencé de s’élever ”. (Hoshéa 13:6) Si nous ne voulons pas que notre situation matérielle prenne le pas sur nos relations avec Dieu, nous devons être conscients au quotidien que ce danger nous guette. – jd chap5 § 10 D’un ton triomphant, Paul annonce que la mort sera engloutie pour toujours. Lorsque ce qui est corruptible et mortel revêtira l’incorruptibilité et l’immortalité, ces paroles seront réalisées : “ La mort est engloutie pour toujours. ” “ Mort, où est ta victoire ? Mort, où est ton aiguillon ? ” Hoshéa 13:14. L’aiguillon qui produit la mort, c’est le péché, et la force du péché, c’était la Loi, car elle condamnait les pécheurs à mort. Grâce au sacrifice et à la résurrection de Jésus, la mort héritée du pécheur Adam ne l’emportera plus. Nous qui servons Jéhovah, restons donc bien occupés dans l’œuvre du Seigneur en attendant le jour où nous pourrons nous écrier joyeusement : “ Mort, où est ta victoire ? ” – TG2000 15/7 p16 § 16 La prophétie d’Hoshéa concernant les Israélites nous donne une raison toute particulière d’espérer en Dieu. “ De la main du shéol je les rachèterai, dit Jéhovah ; de la mort je les ramènerai. Où sont tes aiguillons, ô Mort ? Où est ton pouvoir de destruction, ô Shéol ? ” (Hoshéa 13:14). Jéhovah n’allait pas sauver les Israélites de la mort physique à ce moment-là ; ce n’est que plus tard qu’il finirait par engloutir la mort pour toujours et par annuler sa victoire. En relevant Jésus de la mort, Jéhovah a offert la garantie réconfortante que les humains dont il garde le souvenir seront ressuscités. Quelle merveilleuse raison d’espérer en Jéhovah ! - TG2005 15/11 p27 § 13,14 Emploi figuré. Dans les Écritures, la rosée est associée à la bénédiction, à la fertilité et à l’abondance. Revenir à Jéhovah apporterait la bénédiction, car Dieu déclara : “ Je deviendrai comme la rosée pour Israël. ” (Ho 14:1, 5). En Israël, les nuages du matin et la rosée disparaissaient rapidement dans la chaleur du soleil. De la même manière avait disparu le peu de bonté de cœur qui avait pu exister en Éphraïm (Israël) et en Juda (Ho 6:4). Et en raison de leur injustice, les habitants d’Éphraïm (Israël) seraient emmenés en exil et deviendraient “ comme la rosée qui s’en va de bonne heure ”. — Ho 13:1-3, 16. La rosée est également agréable et revigorante – it2 p818-819 Des chapitres 6 à 9 d’Hoshéa, quatre leçons peuvent nous aider à marcher avec Dieu : 1) le vrai repentir se manifeste par des actes ; 2) les sacrifices seuls ne plaisent pas à Dieu ; 3) Jéhovah a de la peine quand ses adorateurs se détournent de lui ; et 4) pour moissonner ce qui est bon, nous devons semer ce qui est bon – TG2005 15/11 p26 § 22
  13. RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - Réunion du 16 au 22 octobre 2017 - HOSHEA 1-7.docx RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - Réunion du 16 au 22 octobre 2017 - HOSHEA 1-7.pdf JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU Recherchons des perles spirituelles (8 min) : HOSHEA 1-7 Hoshea 1:7 : Quand la maison de Juda a-t-elle bénéficié de la miséricorde divine et a-t-elle été sauvée ? (w07 15/9 14 § 7) Mais à la maison de Juda je ferai miséricorde ; oui, je les sauverai par Jéhovah leur Dieu, mais je ne les sauverai ni par l’arc, ni par l’épée, ni par la guerre, ni par les chevaux, ni par les cavaliers. ” Cela s’est accompli en 732 avant notre ère, aux jours du roi Hizqiya. Cette année-là, Jéhovah mit un terme à la menace assyrienne dont Jérusalem était la cible en envoyant un ange tuer 185 000 soldats ennemis en une seule nuit. Jéhovah fit ainsi délivrer Juda, ni par l’arc, ni par l’épée, ni par la guerre, ni par les chevaux, ni par les cavaliers, mais par un ange TG2007 Au lieu de mettre leur confiance dans la puissance militaire, les chevaux et les chars, les Israélites devaient se tourner vers Jéhovah pour recevoir de l’aide et ne pas s’effrayer du matériel de guerre de leurs ennemis – it1 Cheval Hoshea 2:18 : Quels sont les accomplissements passé et futur de ce verset ? (w05 15/11 20 § 16 ; g05 8/9 12 § 2) « Oui, je conclurai pour eux en ce jour-là une alliance en ce qui concerne la bête sauvage des champs, la créature volante des cieux et la bête rampante du sol ; l’arc, l’épée et la guerre, je les briserai [et les éliminerai] du pays, et vraiment je les ferai se coucher en sécurité » Le reste juif qui est retourné dans son pays a vécu en sécurité, sans avoir à craindre les animaux. Cette prophétie a connu aussi un accomplissement en 1919 de notre ère, quand les membres du reste de l’Israël spirituel ont été libérés de “ Babylone la Grande ”, l’empire mondial de la fausse religion. Ils résident depuis en sécurité et vivent dans un paradis spirituel aux côtés de leurs compagnons qui espèrent vivre éternellement sur la terre. Il n’existe pas de traits de caractère bestiaux parmi ces vrais chrétiens - w05 15/11 20 § 16 Toutes les vies qui peuplent notre planète goûteront à une nouvelle sorte d’harmonie, car Dieu enseignera à ses fidèles sujets humains comment s’occuper correctement de leur demeure terrestre. Il ‘ conclura même une alliance ’, en quelque sorte, avec tous les prédateurs, de façon à ce qu’ils se soumettent aux humains et vivent en paix avec eux - g05 8/9 12 § 2 Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ? Emplois symboliques. D’un bout à l’autre des Écritures, Jéhovah se compare à un mari. Il se considérait comme marié à la nation d’Israël. Quand Israël se rebellait contre Jéhovah en s’adonnant à l’idolâtrie ou à quelque autre péché contre lui, cette rébellion était qualifiée de prostitution, comme celle à laquelle se livre une femme infidèle, et elle fournissait à Dieu un motif de divorce. Hoshéa 2 - Pour représenter en termes frappants les relations entre Jéhovah et Israël. Jéhovah était un “ propriétaire-époux ” et son peuple était uni à lui au même titre qu’une femme est unie à son mari. Hoshéa 1:2-9 ; 2:5-7 ; 3:1-5 – it2 p221 Les Israélites, qui vivaient dans la prospérité, auraient pu utiliser le temps qui leur était laissé pour revenir à Jéhovah en apprenant à mieux le connaître et en recherchant ce qu’il approuvait. Mais ils étaient trop sûrs d’eux ; ils étaient convaincus que ‘ le malheur ne s’approcherait pas ou n’arriverait pas jusqu’à eux ’. (Amos 9:10.) On peut dire qu’ils ont oublié Jéhovah, puisqu’“ ils se sont rassasiés et [que] leur cœur a commencé de s’élever ”. (Hoshéa 13:6.) Ne pensons pas que c’est de l’histoire ancienne qui ne nous concerne pas. Remarquez pourquoi Jéhovah était en procès contre les Israélites : “ Parce que toi, tu as rejeté la connaissance, je te rejetterai, moi aussi, afin que tu ne me serves plus en qualité de prêtre. ” Ils étaient voués à Dieu ; les membres de leur famille l’étaient aussi. Mais, individuellement, ils n’avaient pas la véritable “ connaissance de Dieu ”. — Hoshéa 4:1, 6 - Si nous ne voulons pas que notre situation matérielle prenne le pas sur nos relations avec Dieu, nous devons être conscients au quotidien que ce danger nous guette – Livre Le jour de Jéhovah (jd) p57-62 Comme le verbe yadhaʽ (connaître), le principal mot hébreu rendu par “ connaissance ” (daʽath) emporte l’idée fondamentale de connaître des faits ou d’avoir des renseignements, mais il signifie parfois plus que cela. En Hoshéa 4:1, 6 on lit qu’à une certaine époque il n’y avait aucune “ connaissance de Dieu ” en Israël. Cela ne veut pas dire que le peuple ignorait que Jéhovah était Dieu, qu’il avait libéré et conduit les Israélites dans le passé. Non, mais en assassinant, en volant et en commettant l’adultère, les Israélites montraient qu’ils rejetaient la vraie connaissance puisqu’ils ne s’y conformaient pas. — Ho 4:2. - it-1 p512 Pourquoi Jéhovah s’est opposé à des personnages éminents au temps d’Hoshéa : “ Les princes de Juda sont devenus comme des gens qui reculent une frontière. Sur eux je déverserai ma fureur comme de l’eau. ” (Hoshéa 5:10). Quelle malversation Hoshéa dénonçait-il ? Un cultivateur judéen vivait de ses terres, dont les frontières, les limites, étaient marquées par des pierres ou des poteaux. ‘ Reculer une frontière ’ consistait à réduire la parcelle d’un cultivateur et à le priver d’une partie de son gagne-pain ; cela revenait à le voler. Hoshéa a comparé les princes de Juda, qui auraient dû défendre la justice, à ceux qui reculaient les bornes des terrains. De nos jours, ceux qui effectuent des transactions immobilières peuvent être tentés de ‘ reculer des frontières ’ afin de tromper les acheteurs. Néanmoins, le même principe s’applique aux marchands, aux employeurs, aux employés et aux clients, à quiconque passe un contrat ou un accord. Comme vous le savez, certains hommes d’affaires hésitent à mettre les clauses par écrit en se disant qu’ainsi il sera plus facile par la suite d’en faire moins que ce qui était convenu ou d’imposer de nouvelles exigences. D’autres rédigent un contrat, mais ajoutent des détails en petits caractères afin d’en tordre le sens à leur avantage, quitte à léser injustement l’autre partie. Croyez-vous que quelqu’un qui agit de cette manière, qu’il soit commerçant ou client, employeur ou employé, connaisse vraiment le Dieu de justice ? Jéhovah a dit dans sa Parole : “ Ne recule pas la frontière [...] des orphelins de père. Car leur Rédempteur est fort ; il plaidera leur cause avec toi. ” Proverbes 23:10, 11 - Livre Le jour de Jéhovah (jd) p74-75 La prophétie d’Hoshéa nous en apprend beaucoup sur la repentance et la miséricorde. En Hoshéa 6:1-3, nous lisons : “ Venez et revenons à Jéhovah, car il a déchiré, mais il nous guérira. Il a frappé sans relâche, mais il nous pansera. Il nous rendra la vie après deux jours. Le troisième jour, il nous fera lever, et nous vivrons devant lui. Et nous voulons connaître, nous voulons poursuivre, afin de connaître Jéhovah. Comme l’aurore, sa sortie est solidement établie. Et il viendra à nous comme une pluie torrentielle, comme une pluie printanière qui abreuve la terre. ” Dans son ensemble, la population des dix tribus du royaume d’Israël a-t-elle manifesté un repentir sincère et est-elle revenue à Jéhovah ? La réponse est non. Jéhovah dit par l’intermédiaire d’Hoshéa : “ Que te ferai-je, ô Éphraïm ? Que te ferai-je, ô Juda, alors que votre bonté de cœur est comme les nuages du matin et comme la rosée qui s’en va de bonne heure ? ” (Hoshéa 6:4). Vraiment, quel triste constat de la condition spirituelle déplorable du peuple de Dieu ! La bonté de cœur, autrement dit l’amour fidèle, avait presque disparu, comme la brume du matin se dissipe rapidement avec le lever du soleil. Apparemment, les Israélites faisaient semblant de se repentir, mais Jéhovah ne trouvait pas de raison de leur faire miséricorde. Quel était le problème ? Le repentir des Israélites ne venait pas vraiment du cœur. Hoshéa 7:14 évoque le mécontentement de Jéhovah envers son peuple : “ Ils ne m’ont pas appelé à l’aide avec leur cœur, alors qu’ils hurlaient sur leurs lits. ” Le verset 16 ajoute : “ Ils ont entrepris de revenir, non pas vers quelque chose de haut ”, c’est-à-dire “ non pas vers une forme de culte élevée ”. (Note.) Les Israélites ne souhaitaient pas revenir au culte élevé de Jéhovah en opérant les changements qui étaient nécessaires pour rétablir leurs liens avec lui. Manifestement, ils ne voulaient pas vraiment marcher avec Dieu. - Les Israélites pratiquaient toujours le péché — plus exactement, un large éventail de péchés — notamment l’extorsion, le meurtre, le vol, l’idolâtrie et la passation d’alliances insensées avec d’autres nations. Au vu d’une condition spirituelle si déplorable, méritaient-ils la miséricorde ? Certainement pas ! Que nous apprennent sur le repentir et la miséricorde les paroles d’Hoshéa ? Le mauvais exemple des Israélites infidèles nous enseigne que, pour bénéficier de la miséricorde de Jéhovah, il faut démontrer un repentir sincère. Comment se manifeste ce repentir ? Des larmes ou des mots ne trompent pas Jéhovah. Une repentance uniquement verbale est hypocrite et vaine. Le repentir sincère se manifeste par des actes. S’il veut qu’il lui soit fait miséricorde, le transgresseur doit cesser complètement de pécher et accorder sa vie avec les normes supérieures du culte élevé de Jéhovah. – TG2005 15/11 p22-26 Les sacrifices seuls ne plaisent pas à Dieu. Nous lisons en Hoshéa 6:6 : “ C’est à la bonté de cœur que [moi, Jéhovah,] j’ai pris plaisir, et non au sacrifice ; et à la connaissance de Dieu plutôt qu’aux holocaustes. ” Ainsi, Jéhovah prend plaisir à la bonté de cœur, autrement dit à l’amour fidèle, et aussi, est-il dit, à la connaissance le concernant. Mais peut-être ces questions vous viennent-elles à l’esprit : ‘ Pourquoi ce verset dit-il que Jéhovah ne prend pas plaisir au “ sacrifice ” ni aux “ holocaustes ” ? N’étaient-ils pas une exigence de la Loi mosaïque ? ’ Les sacrifices et les offrandes étaient requis sous la Loi, mais les contemporains d’Hoshéa avaient un grave problème. Manifestement, des Israélites faisaient scrupuleusement des offrandes pour afficher leur piété. Mais dans le même temps ils pratiquaient le péché. Leur comportement indiquait qu’il n’y avait pas d’amour fidèle dans leur cœur. C’était aussi le signe qu’ils avaient rejeté la connaissance de Dieu, car ils ne vivaient pas en accord avec elle. S’ils n’avaient pas la bonne condition de cœur ni le bon mode de vie, à quoi servaient leurs sacrifices ? Leurs sacrifices étaient une insulte à Jéhovah Dieu. Les paroles d’Hoshéa comportent un avertissement pour beaucoup de prétendus croyants aujourd’hui. Ils font des offrandes à Dieu sous forme de pratiques religieuses. Mais leur culte a peu d’influence réelle, sinon aucune, sur leur conduite au quotidien. Ces gens-là plaisent-ils vraiment à Dieu s’ils n’ont pas envie d’acquérir une connaissance exacte de lui ni d’appliquer cette connaissance en renonçant à leurs pratiques pécheresses ? Les vrais chrétiens savent que les sacrifices seuls ne plaisent pas à Dieu. Il est vrai que nous n’offrons pas de sacrifices d’animaux à Jéhovah. Cependant, nous lui offrons “ un sacrifice de louange, c’est-à-dire le fruit de lèvres qui font une déclaration publique pour son nom ”. (Hébreux 13:15) Toutefois, notre sacrifice de louange n’est agréé de Jéhovah que s’il s’accompagne de la bonne motivation de cœur et d’une conduite conforme à la volonté divine. - TG2005 15/11 p22-26 Au sujet des Israélites infidèles, Jéhovah dit : “ Eux, comme l’homme tiré du sol, ils ont violé l’alliance. C’est là qu’ils m’ont trahi. ” (Hoshéa 6:7). Le mot hébreu rendu par ‘ trahir ’ signifie aussi ‘ tromper, être infidèle à ’. De l’emploi de ce terme en Hoshéa 6:7, un ouvrage de référence dit que c’est une “ métaphore conjugale qui donne un caractère personnel à la relation. [...] Il s’agit d’une situation personnelle dans laquelle l’amour a été bafoué ”. Au sens figuré, Jéhovah considérait Israël comme sa femme en raison de son alliance avec la nation. Par conséquent, son peuple a en quelque sorte commis l’adultère en violant les termes de cette alliance. Dieu était comme un mari fidèle, mais son peuple l’a abandonné ! En quoi sommes-nous concernés ? Dieu est sensible au fait que nous marchions avec lui ou non. N’oublions jamais que “ Dieu est amour ” et que nos actions le touchent (1 Jean 4:16). Si nous agissons mal, nous risquons de faire de la peine à Jéhovah et nous lui déplaisons certainement. Cette pensée peut être un puissant frein à l’envie de céder à la tentation. – TG2005 15/11 p22-26 §14-17 La discipline, en tenir compte ou s’en moquer : Les conséquences - L’histoire des Israélites montre bien à quel point la perte peut être grande. Ils ne tinrent pas compte de la discipline qui leur venait sous la forme de blâmes et de corrections exprimés par l’intermédiaire des prophètes. Ils ne prêtèrent pas davantage attention à la discipline que Jéhovah leur imposait en les privant de sa protection et de sa bénédiction. Finalement, ils subirent la sévère discipline annoncée : la défaite et l’exil. Hoshéa 7:12-16 . À l’inverse, le respect de la discipline, associé à une crainte salutaire de Jéhovah, rend sage, capable d’utiliser correctement sa connaissance, et permet ainsi d’éviter beaucoup de douleurs et de souffrances. Lorsque quelqu’un s’y conforme, la discipline accueillie avec reconnaissance peut contribuer à prolonger sa vie présente et a la promesse d’un avenir éternel. La discipline devrait donc être tenue en haute estime – it1 Discipline Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? Quel privilège vous avez de connaître le Dieu qui accomplit les prophéties ! Vous pouvez grâce à cela vous trouver dans la condition au sujet de laquelle le prophète Hoshéa a écrit : “ Je te fiancerai à moi avec fidélité ; et à coup sûr tu connaîtras Jéhovah. ” Il décrivait la sécurité et les conditions paradisiaques dans lesquelles vivrait le peuple de Dieu à son retour de l’exil à Babylone. De la même manière à notre époque, le peuple de Dieu connaît la prospérité et la sécurité spirituelles ; il vit pour ainsi dire dans un paradis (Hoshéa 2:18-20). Depuis que vous vous êtes voué à Dieu, que vous êtes devenu Témoin de Jéhovah, vous portez son nom et vous voulez continuer de le porter – jd chap5 p56 §1 Aussi la prophétie pleine de chaleur consignée en Hoshéa 3:5 est-elle encourageante: “Les fils d’Israël reviendront et chercheront Jéhovah, leur Dieu, et David, leur roi; et ils viendront en frémissant vers Jéhovah et vers sa bonté, dans la période finale des jours.” Cette prophétie a connu un premier accomplissement en 537 avant notre ère, lorsque les Juifs exilés à Babylone sont revenus en Terre promise. À l’époque moderne, son accomplissement a commencé en 1919, quand le reste de l’Israël spirituel est sorti de l’organisation de Satan et s’est mis à chercher de tout cœur Jéhovah et sa bonté. Ces chrétiens ont compris que “David, leur roi”, régnait en la personne de Jésus Christ dans les cieux depuis 1914. Sous sa direction céleste, ils ont entrepris avec enthousiasme d’annoncer cette bonne nouvelle aux nations. Ils ont ainsi commencé à s’acquitter de la mission dont il est question en Matthieu 24:14 – TG1991 15/8 p17 §16,17 La conscience doit être éclairée, sans quoi elle risque de tromper. Elle n’est pas un guide sûr si elle n’est pas formée en accord avec des normes justes, selon la vérité. Sa formation peut être influencée en mal par l’environnement, les coutumes, le culte et les habitudes de l’endroit. Elle risque de juger telle question bonne ou mauvaise en fonction de ces valeurs ou de ces critères inexacts. Les Juifs, gravement trompés, combattirent contre Dieu parce qu’ils n’avaient pas une connaissance suffisante de sa Parole. Hoshéa 4:1-3. Seule une conscience convenablement formée par la Parole de Dieu peut évaluer correctement les choses de la vie et les remettre complètement en ordre. Le chrétien doit avoir une norme stable et droite — la norme de Dieu. – it1 Conscience Les Écritures nous avertissent : “ Vin et vin doux, voilà ce qui ôte les bons mobiles. ” (Hoshéa 4:11). Comment cela ? Quand nous sommes sous l’influence trompeuse de l’alcool, les pensées et les désirs que nous chassons habituellement peuvent nous sembler acceptables, voire attirants. Notre détermination à nous attacher à ce qui est droit risque de s’émousser. L’alcool peut saper nos barrières morales et nous mener à la catastrophe spirituelle – km 2012 Octobre LO-ROUHAMA (qui signifie « Celle à qui l’on n’avait] pas fait miséricorde ») Fille enfantée par Gomer, la femme d’Hoshéa. Jéhovah dit au prophète de donner ce nom à l’enfant parce qu’Il ne ‘ recommencerait plus à faire miséricorde à la maison d’Israël ’. Dieu signifia ainsi qu’il rejetait Israël dans son ensemble (Ho 1:6-8). Précédemment, à la naissance de Yizréel, il avait été précisé que Gomer ‘ lui avait donné [à Hoshéa] un fils ’ ; mais à propos de Lo-Rouhama il est seulement dit que Gomer “ devint de nouveau enceinte et mit au monde une fille ”, sans qu’il soit fait mention directe d’Hoshéa. Ainsi, bien que le récit ne le stipule pas, certains supposent que cette fille fut le fruit de l’adultère de Gomer et n’était pas l’enfant d’Hoshéa (Ho 1:2, 3). En Hoshéa 2:1, 23, il est fait allusion à son nom symbolique - it2 LO-ROUHAMA Hoshéa 7:4-7 compare les Israélites adultères au four d’un boulanger, apparemment à cause des mauvais désirs qui brûlaient au-dedans d’eux. Pour s’être mêlé aux nations en adoptant leurs voies et en cherchant à contracter des alliances avec elles, Éphraïm (Israël) ressemblait également à un gâteau rond cuit d’un seul côté - it1 Four Il y avait un autre problème dans le repentir d’Israël. En effet, les Israélites pratiquaient toujours le péché — plus exactement, un large éventail de péchés —, notamment l’extorsion, le meurtre, le vol, l’idolâtrie et la passation d’alliances insensées avec d’autres nations. En Hoshéa 7:4, les Israélites sont comparés à “ un four ” de boulanger, sans doute à cause des désirs mauvais qui brûlaient en eux. Au vu d’une condition spirituelle si déplorable, méritaient-ils la miséricorde ? Certainement pas ! Hoshéa dit à ces rebelles que Jéhovah “ se souviendra de leur faute ” et qu’“ il s’occupera de leurs péchés ”. (Hoshéa 9:9.) Pas de miséricorde pour eux Que nous apprennent sur le repentir et la miséricorde les paroles d’Hoshéa ? Le mauvais exemple des Israélites infidèles nous enseigne que, pour bénéficier de la miséricorde de Jéhovah, il faut démontrer un repentir sincère. Comment se manifeste ce repentir ? Des larmes ou des mots ne trompent pas Jéhovah. Le repentir sincère se manifeste par des actes. S’il veut qu’il lui soit fait miséricorde, le transgresseur doit cesser complètement de pécher et accorder sa vie avec les normes supérieures du culte élevé de Jéhovah. -TG2005 15/11 p22 § 8,9
  14. RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - Réunion du 9 au 15 octobre 2017 -DANIEL 10-12.docx RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - Réunion du 9 au 15 octobre 2017 -DANIEL 10-12.pdf JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU Recherchons des perles spirituelles (8 min) : DANIEL 10-12 Dn 12:3 : Qui sont « les perspicaces », et quand « brillent-ils comme l’éclat de l’étendue » ? (w13 15/713 § 16, note). “ Et les perspicaces brilleront comme l’éclat de l’étendue ; et ceux qui amènent la multitude à la justice, comme les étoiles, pour des temps indéfinis, oui pour toujours » Daniel 12:3 déclare que « les perspicaces [les chrétiens oints] brilleront comme l’éclat de l’étendue ». Tant qu’ils sont sur terre, ils le font en participant à l’œuvre de prédication. Cependant, Matthieu 13:43 annonce l’époque où ils resplendiront dans le Royaume céleste. Autrefois, nous pensions que ces deux versets parlaient de la même activité : la prédication. TG2013 Puisqu’ils finiront par mourir, comment les membres oints de l’esprit pourront-ils briller pour toujours? En continuant de ‘briller’ même après leur mort. Les présentant dans leur position céleste. Ces ressuscités régneront comme des étoiles dans les cieux, “à tout jamais”. Leur éclat spirituel apportera de grands bienfaits à l’humanité. TG1987 1/7 p21-25 Nous sommes amenés à la justice. Nous sommes tous injustes par nature. Mais le prophète Daniel a prédit qu’au temps de la fin « les perspicaces », le reste oint, « amèneraient la multitude à la justice » Par leur activité de prédication et d’enseignement, ils amènent des millions d’« autres brebis » à la condition de justes devant Jéhovah. Toutefois, cela n’est possible que grâce à sa faveur imméritée. Paul a expliqué : « C’est comme don gratuit qu’ils sont déclarés justes par [l]a faveur imméritée de Dieu, en raison de la libération par la rançon payée par Christ Jésus » (Rom. 3:23, 24). – TG2016 Juillet Durant les derniers jours, “ les perspicaces ”, à savoir les chrétiens oints, “ brillent comme des foyers de lumière ” et amènent “ à la justice ” une multitude de personnes, dont la “ grande foule ” des “ autres brebis ”. Les oints ‘ brilleront comme les étoiles ’ au plein sens du terme durant le Règne millénaire de Christ lorsque, avec Jésus, ils appliqueront à l’humanité obéissante sur la terre la plénitude des bienfaits de la rançon. Les “ autres brebis ” devraient rester fidèlement attachées aux oints, les soutenant d’un cœur complet dans tous les domaines – TG2007 1/9 Dn 12:13 : En quel sens Daniel se « lèvera »-t-il ? (dp 315 § 18).). “ Et quant à toi, va vers la fin ; et tu te reposeras, mais tu te lèveras pour ton lot à la fin des jours. ” Le livre de Daniel se termine par l’une des plus belles promesses que Dieu a jamais faites à un humain. L’ange de Jéhovah dit à Daniel : “ Tu te lèveras pour ton lot à la fin des jours. ” Que voulait dire l’ange ? Manifestement, puisque le ‘ repos ’ dont il venait de parler était la mort, la promesse selon laquelle Daniel ‘ se lèverait ’ un jour ne pouvait se rapporter qu’à une chose : la résurrection ! Certains biblistes ont affirmé que Daniel chapitre 12 contient la première allusion explicite à la résurrection dans les Écritures hébraïques (Daniel 12:2). Sur ce point, néanmoins, ils se trompent. Daniel connaissait parfaitement l’espérance de la résurrection – dp p315 Daniel reviendra “ à la résurrection des justes ”, durant le Règne millénaire de Christ – TG2005 1/5 p12-13 Certains critiques trouvent à redire parce que Daniel fait allusion à la résurrection (Dn 12:13). Ils prétendent que cette doctrine s’est développée après lui ou qu’elle a été empruntée à une croyance païenne. Cependant, l’allusion faite en Daniel s’accorde avec le reste des Écritures hébraïques, qui renferment des déclarations de croyance en une résurrection (Jb 14:13, 15 ; Ps 16:10). En outre, on trouve des cas réels de résurrection. - it1 Daniel (livre) Daniel a servi Dieu fidèlement jusqu’à la fin de sa vie. Actuellement, il se repose dans la mort, mais il se ‘ lèvera ’ lors de “ la résurrection des justes ”, durant le Règne millénaire du Christ (Luc 14:14). En quoi consistera le “ lot ” de Daniel ? Dans la partie de son accomplissement qui concerne le Paradis, la prophétie d’Ézékiel laisse entendre que tous les serviteurs de Jéhovah auront une place et que la terre sera répartie avec ordre et justice (Ézékiel 47:13–48:35). Daniel aura donc une place dans le Paradis. Son lot ne se limitera cependant pas à un terrain. Il désignera aussi son rôle dans le dessein de Jéhovah – TG2000 15/5 p19 Le terme traduit par “ résurrection ” signifie d’ailleurs “ action de se mettre debout ”. Dieu a promis à son serviteur Daniel, avancé en âge : “ Tu te reposeras [ou dormiras dans la mort], mais tu te lèveras pour ton lot à la fin des jours. ” (Daniel 12:13). Comme ces paroles ont dû réconforter le prophète ! Elles lui ont certainement permis d’affronter la mort avec courage et dignité - RV 5/12 p11 Jéhovah avait révélé nombre de renseignements à Daniel concernant l’avenir des gouvernements du monde, mais maintenant il lui envoyait cet encouragement personnel : “ Quant à toi, va vers la fin ; et tu te reposeras, mais tu te lèveras pour ton lot à la fin des jours. ” (Daniel 12:13). Que voulait dire l’ange quand il déclara à Daniel : “ Quant à toi, va vers la fin ” ? Daniel avait presque 100 ans ; l’ange faisait donc apparemment allusion à la fin de sa vie, qui était probablement très proche. L’ange exhortait Daniel à endurer fidèlement jusqu’à sa mort. Ce ne serait pas forcément facile. Daniel avait vécu suffisamment longtemps pour voir renverser Babylone et un reste des exilés juifs retourner en Juda et à Jérusalem. Daniel retira sans aucun doute beaucoup de force de la déclaration bienveillante de l’ange : “ Va vers la fin. ” Il endura jusqu’à la fin ; il courut jusqu’au bout, fidèlement, la course pour la vie. dp chap18 §4,5 L’ange donna ensuite cette assurance à Daniel : “ Tu te reposeras. ” (Daniel 12:13). Que signifiaient ces paroles ? Bien sûr, Daniel savait qu’il allait mourir. Depuis l’époque d’Adam jusqu’à la nôtre, la mort attend inéluctablement tous les humains. Pour Daniel, la mort était synonyme de repos. D’un bout à l’autre de sa vie, Daniel fit tout ce qui était en son pouvoir pour avoir un beau nom auprès de Dieu, et aucun de ses efforts n’échappa à Jéhovah. Il observait Daniel et examinait son cœur. dp chap18 §15,16 Le livre de Daniel se termine par l’une des plus belles promesses que Dieu a jamais faites à un humain. L’ange de Jéhovah dit à Daniel : “ Tu te lèveras pour ton lot à la fin des jours. ” Que voulait dire l’ange ? Manifestement, puisque le ‘ repos ’ dont il venait de parler était la mort, la promesse selon laquelle Daniel ‘ se lèverait ’ un jour ne pouvait se rapporter qu’à une chose : la résurrection. Daniel connaissait parfaitement l’espérance de la résurrection. Daniel pourra participer à l’administration des affaires terrestres, notamment à l’instruction des milliards d’“ injustes ” ramenés à la vie – dp chap18 § 18-21 Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ? Il est arrivé également que Jéhovah se serve des anges pour encourager et fortifier des humains fidèles. Le chapitre 10 du livre de Daniel nous en fournit un exemple touchant. Daniel était probablement presque centenaire à l’époque. Le prophète était très découragé, vraisemblablement en raison de la désolation de Jérusalem et du retard que prenait la reconstruction du temple. De plus, il avait été très troublé par une vision effrayante qu’il avait contemplée (Daniel 10:2, 3, 8). Avec amour, Dieu envoya un ange l’encourager. L’ange rappela avec insistance à Daniel que Dieu le tenait pour “ très désirable ”. Quel fut l’effet de cette intervention ? Le prophète âgé put dire à l’ange : “ Tu m’as fortifié. ” — Daniel 10:11, 19. Jéhovah emploie aussi des anges pour diriger l’activité de prédication de la bonne nouvelle. Que ressentiriez-vous si vous compreniez qu’un ange vous a aidé à entrer en contact avec une personne ‘ qui est dans la disposition qu’il faut ’ ? TG2004 15/12 p14 La bonté de Dieu se traduit par sa compassion. Une personne compatissante est “ sensible aux souffrances d’autrui ” et montre ‘ une gentillesse attachante particulièrement à l’égard de ses inférieurs ’. Jéhovah donne dans ses manières d’agir avec ses serviteurs fidèles le meilleur exemple de compassion qui soit. Par le moyen d’anges, il fortifia le prophète Daniel qui prenait de l’âge (Daniel 10:19). Nous qui servons Jéhovah, nous lui sommes certainement reconnaissants de nous attirer avec compassion par sa Parole. Nous le louons pour cette manifestation de sa bonté et nous cherchons à être compatissants dans nos relations avec les autres – TG2002 15/1 p10 §15 Certains passages bibliques ne peuvent être compris qu’à un moment donné de l’Histoire. Par exemple, le prophète Daniel a mis par écrit un message concernant l’avenir. Un ange lui a dit : « Daniel, rends secrètes ces paroles et scelle le livre, jusqu’au temps de la fin. » Au cours des siècles, de nombreuses personnes ont lu le livre biblique de Daniel sans vraiment réussir à le comprendre. En fait, même Daniel n’a pas compris tout ce qu’il a écrit. Il a humblement reconnu : « J’entendis, mais je ne comprenais pas. » Des personnes finiraient par comprendre correctement la prophétie divine rédigée par Daniel, mais seulement au moment précis de l’Histoire choisi par Dieu. L’ange a expliqué : « Va, Daniel, car ces paroles sont secrètes et scellées jusqu’au temps de la fin. » Qui comprendraient les messages divins ? « Aucun méchant ne comprendra ; mais les perspicaces comprendront » (Daniel 12:4, 8-10). Ainsi, Dieu ne révèle la signification de certains passages bibliques qu’au moment voulu. – TG2017 n°1 publique Puisqu’il est capital d’être pur, saint et sans souillure dans le vrai culte, quiconque désire obtenir l’approbation de Dieu devrait sérieusement chercher à remplir ces exigences. Mais étant donné qu’aujourd’hui les gens ont des normes et des conceptions complètement différentes concernant la pureté, il nous faut comprendre ce que Jéhovah considère comme pur et agréable, puis nous y conformer. Il nous faut chercher ce que Dieu attend de ses adorateurs à cet égard et ce qu’il a fait pour les aider à devenir et à demeurer purs et agréés de lui. — Daniel 12:10. – TG2002 1/6 p18 § 3 Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? Daniel ne fut pas du nombre de ceux qui rentrèrent au pays de Juda. Il était sans doute trop âgé pour effectuer un tel voyage. Dieu comptait encore utiliser ses services à Babylone. Deux années passèrent. Puis le récit déclare : “ Dans la troisième année de Cyrus le roi de Perse, une chose fut révélée à Daniel, qui était appelé du nom de Beltshatsar ; et la chose était vraie, et il y eut un grand service militaire. Et il comprit la chose, et il eut de l’intelligence dans la chose vue. ” — Daniel 10:1. La troisième année de Cyrus ” tombait en 536/535 avant notre ère. Plus de 80 années s’étaient écoulées depuis que Daniel avait été emmené à Babylone avec les descendants royaux et des jeunes Judéens d’origine noble (Daniel 1:3). S’il était un jeune adolescent à son arrivée à Babylone, Daniel devait avoir à présent près de 100 ans. Quel service fidèle il avait à son actif ! Ce n’est toutefois pas parce que Daniel était avancé en âge qu’il n’avait plus de rôle à tenir au service de Jéhovah. Dieu allait par son intermédiaire proclamer un message prophétique d’une grande portée. Il s’agirait d’une prophétie qui toucherait jusqu’à notre époque et même au-delà. Afin de préparer Daniel à cette nouvelle tâche, Jéhovah jugea bon de prendre une mesure en sa faveur, de le fortifier en vue du service qui l’attendait. – dp chap12 p198 §2-4 Le chef du monde délègue son pouvoir à ses associés - Daniel dévoile comment les “ maîtres mondiaux ” dirigent le monde depuis les temps anciens. S’inquiétant profondément pour ses frères Juifs qui étaient retournés à Jérusalem en 537 avant notre ère après l’exil à Babylone, le prophète Daniel a prié pour eux pendant trois semaines. Un ange envoyé par Dieu pour rassurer le prophète lui a expliqué qu’il avait été retardé : “ Le prince du royaume de Perse s’est tenu là en opposition avec moi pendant vingt et un jours. ” — Daniel 10:2, 13. Qui était ce “ prince de Perse ” ? L’ange ne parlait manifestement pas de Cyrus, le roi de Perse de l’époque, qui était favorable à Daniel et à son peuple. De plus, comment un simple roi humain aurait-il pu résister à un esprit pendant trois semaines quand on sait qu’un ange a détruit 185 000 soldats puissants en une seule nuit (Isaïe 37:36) ? Ce “ prince de Perse ” hostile ne pouvait être qu’un agent du Diable, autrement dit un démon qui avait reçu le pouvoir sur le domaine de l’Empire perse. Plus loin dans le récit, l’ange de Dieu déclare qu’il devra combattre de nouveau le “ prince de Perse ” et un autre démon, “ le prince de Grèce ”. — Daniel 10:20. Que pouvons-nous en déduire ? Tout simplement qu’il existe vraiment des “ maîtres mondiaux ” invisibles, des démons qui se partagent le contrôle du monde sous l’autorité de leur chef, Satan le Diable. – TG2011 1/9 p7 Daniel 10:1 rapporte que “ dans la troisième année de Cyrus le roi de Perse ” Jéhovah révéla une question importante à Daniel. S’il était adolescent lorsqu’on l’emmena à Babylone en 617 avant notre ère, il devait avoir près de 100 ans quand il reçut cette dernière vision. Quelle carrière longue, bénie et fidèle au service de Jéhovah ! - dp p45 S’étant humilié devant Dieu pour rechercher direction et intelligence, le prophète Daniel, en exil à Babylone, fut grandement favorisé par Jéhovah, qui lui envoya un ange avec une vision. — Dn 10:12 « Puis il me dit : “ N’aie pas peur, ô Daniel, car depuis le premier jour où tu as appliqué ton cœur à comprendre et à t’humilier devant ton Dieu, tes paroles ont été entendues, et je suis venu moi-même à cause de tes paroles » L’humilité peut être d’une grande aide pour faire face aux difficultés. Si un malheur survient, l’humilité permet de tenir bon et d’endurer, tout en continuant à servir Dieu. – it1 Humilité L’ange déclare alors: “Ceux qui agissent méchamment contre l’alliance, il les entraînera dans l’apostasie au moyen de paroles doucereuses.” (Daniel 11:32a). Qui sont ceux qui agissent méchamment contre l’alliance? Là encore, il ne peut s’agir que des chefs de la chrétienté, qui prétendent être chrétiens, mais qui, par leurs actions, profanent le mot même de christianisme. Pendant la Seconde Guerre mondiale, “le gouvernement soviétique a fait un effort pour s’assurer l’aide matérielle et morale des Églises dans la défense de la patrie”. (La religion en Union soviétique, angl., Walter Kolarz.) Après la guerre, les chefs religieux ont essayé de conserver cette amitié, malgré la politique athée du pouvoir qui représentait désormais le roi du nord. Ainsi, la chrétienté s’est mise à faire, plus que jamais, partie du monde: quelle immonde apostasie aux yeux de Jéhovah TG93 1/11 p16 Quel choc pour les Babyloniens d’apprendre que leurs chères idoles n’étaient qu’un fardeau bon à être tiré par des bêtes fatiguées ! Pareillement aujourd’hui, les dieux du monde, c’est-à-dire les choses dans lesquelles les gens placent leur confiance, pour lesquelles ils dépensent leur énergie, et quelquefois donnent leur vie, ces dieux ne sont qu’illusoires. La richesse, l’armement, les plaisirs, les dirigeants, la patrie ou ses symboles, et bien d’autres choses sont devenus des objets de dévotion. L’inutilité de ces dieux sera révélée au temps fixé par Jéhovah. — Daniel 11:38 - ip2 chap7 p93 § 3 Le roi du Nord . L’Histoire indique que le “ roi fort ” de Daniel 11:3 était Alexandre le Grand. Après sa mort, son empire fut finalement divisé entre ses quatre généraux. Toutefois, la prophétie relative au “ roi du Nord ” dure depuis l’époque de Séleucus Nicator jusqu’au “ temps de la fin ”. (Dn 11:40.) Logiquement, donc, l’identité nationale et politique du “ roi du Nord ” changerait au cours de l’Histoire. Cependant, il serait quand même possible de l’identifier grâce à ce que, d’après la prophétie, “ le roi du Nord ” ferait. Nous avons hâte de voir qui, dans un avenir proche, se révélera être « le roi du Nord » – it2 Nord Le prophète Daniel donne des précisions sur l’attaque finale dirigée contre le peuple de Dieu. Il écrit : “ À coup sûr il [le roi du Nord] sortira en grande fureur afin d’anéantir et de vouer un grand nombre à la destruction. Et il plantera ses tentes-palais entre la grande mer et la montagne sainte de la Parure. ” — Daniel 11:44, 45. Dans le contexte biblique, “ la grande mer ” était la Méditerranée et “ la montagne sainte ” était Sion, à propos de laquelle Jéhovah a dit : “ Moi, j’ai installé mon roi sur Sion, ma montagne sainte. ” (Psaume 2:6 ; Josué 1:4). Par conséquent, dans un sens spirituel, le pays “ entre la grande mer et la montagne sainte ” représente le domaine spirituel prospère des chrétiens oints. Ils ne font plus partie de la mer, l’humanité éloignée de Dieu, et attendent avec impatience de gouverner avec Christ Jésus dans le Royaume céleste. Indubitablement, les serviteurs oints de Dieu et leurs compagnons fidèles, les membres de la grande foule, seront la cible du roi du Nord quand il déclenchera son attaque violente conformément à la prophétie de Daniel – TG2003 1/6 p20 § 12,13 L’ange dit à Daniel: “Et durant ce temps-là, ton peuple échappera, quiconque sera trouvé inscrit dans le livre.” (Daniel 12:1) Durant cette période lugubre, qu’adviendra-t-il des humains qui exerceront la foi ? Qu’est-ce que ce livre ? Fondamentalement, il représente le souvenir que Jéhovah Dieu garde de ceux qui font sa volonté. Ceux dont le nom est inscrit dans le livre de vie sont les gens les plus en sécurité au monde, car ils sont protégés par Dieu. Le reste oint ainsi que les “autres brebis” seront donc ‘trouvés inscrits dans le livre’, c’est-à-dire que leurs noms figureront sur la liste de ceux qui auront la possibilité de recevoir le don de la vie éternelle soit au ciel, soit sur la terre. Quel que soit le mal qui leur advienne, il peut être effacé et il le sera. Même si la mort les emporte avant ce “ temps de détresse ”, ils demeureront sains et saufs dans la mémoire sans limite de Jéhovah. Il se souviendra d’eux et les ressuscitera au cours du Règne millénaire de Jésus Christ. dp p289-290 Certains nieront peut-être que les anges ont une personnalité propre, prétendant qu’il s’agit de forces impersonnelles que Dieu déploie dans le but d’accomplir sa volonté. Mais tel n’est pas l’enseignement de la Bible. On donne un nom à un individu pour le distinguer. Or, les Écritures donnent deux noms d’anges, Mikaël et Gabriel, ce qui suffit à établir l’individualité de ces créatures (Dn 12:1 « “ Et durant ce temps-là se lèvera Mikaël, le grand prince qui se tient là en faveur des fils de ton peuple. Et à coup sûr ce sera un temps de détresse tel qu’il n’y en a pas eu depuis qu’une nation a paru jusqu’à ce temps-là. Et durant ce temps-là ton peuple échappera, tous ceux qui seront trouvés inscrits dans le livre » Lc 1:26 «Quand elle se trouva] dans son sixième mois, l’ange Gabriel fut envoyé de la part de Dieu dans une ville de Galilée nommée Nazareth »). Si elles ne révèlent pas d’autres noms d’anges, c’est pour éviter que les humains n’accordent trop d’honneur ou ne vouent un culte à ces créatures. Dieu envoyait des anges, ses agents, pour qu’ils agissent en son nom, et pas en leur nom. C’est pourquoi, lorsque Jacob pria un ange de lui révéler son nom, celui-ci refusa – it1 Ange L’espérance de la résurrection est réconfortante. Daniel 12:2 y fait référence en ces termes : “ Beaucoup de ceux qui sont endormis dans le sol de poussière se réveilleront, ceux-ci pour la vie de durée indéfinie et ceux-là pour les opprobres et pour l’aversion de durée indéfinie. ” . Ces paroles nous rappellent la promesse émouvante d’une résurrection générale énoncée par Jésus Christ (Jean 5:28, 29). dp p290 Au sujet du “ temps de la fin ” que nous vivons actuellement, Daniel a écrit : “ Beaucoup rôderont çà et là, et la vraie connaissance deviendra abondante. ” (Daniel 12:4). Pris dans un sens figuré et considéré à la lumière de notre histoire moderne, le verbe hébreu rendu par “ rôder ça et là ” emporte l’idée d’un examen attentif. Quelle merveilleuse récompense devaient connaître ceux qui se livreraient à cet examen ! L’étude minutieuse des Écritures conduirait à la “ vraie connaissance ”, à la connaissance exacte de la Parole de Dieu. En outre, d’après la prophétie, beaucoup s’attacheraient à la vraie connaissance, qui serait de surcroît abondante. Elle serait largement diffusée et facile d’accès. Intéressons-nous à la réalisation de cette prophétie. Nous verrons ainsi que Jésus se tient aujourd’hui aux côtés de ses disciples et que Jéhovah est pleinement capable de réaliser ce qu’il a promis - TG12 15/8 p3 § 2 Les expressions le “ temps de la fin ” et “ le temps fixé de la fin ” figurent six fois dans le livre de Daniel (Daniel 8:17, 19 ; 11:35, 40 ; 12:4, 9). Elles se rapportent aux “ derniers jours ” prédits par l’apôtre Paul (2 Timothée 3:1-5), période dont Jésus Christ a parlé comme de sa “ présence ” en tant que Roi au ciel. — Matthieu 24:37-39. Daniel 12:4 déclare : “ Quant à toi, ô Daniel, rends secrètes ces paroles et scelle le livre, jusqu’au temps de la fin. Beaucoup rôderont çà et là, et la vraie connaissance deviendra abondante. ” La plus grande partie des écrits de Daniel a été rendue secrète et scellée, inaccessible à l’intelligence humaine pendant des siècles. Mais qu’en est-il aujourd’hui ? En ce temps de la fin, de nombreux chrétiens fidèles ont ‘ rôdé ’ dans les pages de la Parole de Dieu, la Bible, si bien qu’avec la bénédiction de Jéhovah la vraie connaissance est devenue abondante. Par exemple, les Témoins de Jéhovah oints ont reçu la perspicacité nécessaire pour comprendre que Jésus Christ est devenu Roi dans les cieux en 1914. Conformément aux paroles de l’apôtre rapportées en 2 Pierre 1:19-21, ces oints et leurs fidèles compagnons ‘ prêtent attention à la parole prophétique ’ et sont convaincus d’être au temps de la fin. – TG2000 15/5 p10 § 4-6 Avant d’être prêt à assumer de telles responsabilités, Daniel aura certainement des questions à poser. N’a-t-il pas dit à propos de certaines des prophéties profondes qui lui étaient confiées : “ J’entendis, mais je ne comprenais pas. ” (Daniel 12:8). Comme il sera enthousiasmé de comprendre enfin ces mystères divins ! Il voudra inévitablement tout savoir sur le Messie. Daniel découvrira avec fascination la marche des puissances mondiales depuis son époque jusqu’à la nôtre, l’identité des fidèles “ saints du Suprême ”, qui auront persévéré malgré la persécution au “ temps de la fin ”, et la destruction finale de tous les royaumes humains par le Royaume messianique de Dieu – dp chap18 § 22 “ Heureux celui qui reste dans l’attente. ” — Daniel 12:12. Imaginez qu’un gardien redoute le cambriolage des locaux qu’il surveille. La nuit tombée, il écoute le moindre bruit qui trahirait la présence d’un voleur. Heure après heure, il tend l’oreille et ouvre l’œil. Il pourrait facilement être trompé par une fausse alerte, un coup de vent dans les arbres ou un chat qui renverse un objet. La même mésaventure peut surprendre ceux qui ‘ attendent avec impatience la fin de ce système. À notre époque, ne baissons pas notre garde par déception, parce que nous aurions l’impression que la fin du système de choses ne vient pas. Un gardien vigilant a beau être trompé par une fausse alerte, il doit continuer de veiller. Ainsi le veut son travail. Il en va de même des chrétiens. – TG2003 1/1 Encadré