Jump to content

misette

Member
  • Content Count

    236
  • Joined

  • Last visited

About misette

  • Rank
    Advanced Member

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 22 Juillet 2019 - 1 Timothée 1-3.docx RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 22 Juillet 2019 - 1 Timothée 1-3.pdf Recherchons des perles spirituelles (8 min) : 1 Timothée 1-3 1 Timothée 1:4 : Pourquoi Paul met-il en garde Timothée contre le fait de prêter attention à des généalogies ? (it-1 980 § 2). « ni de prêter attention à des histoires fausses et à des généalogies. Celles-ci ne mènent à rien d’utile ; elles ne font que donner lieu à des suppositions infondées plutôt que d’apporter quelque chose qui vient de Dieu en ce qui concerne la foi » Les études et les discussions sur ce genre de sujets étaient stériles, et ce d’autant plus à l’époque où Paul écrivit à Timothée. La tenue de registres généalogiques pour prouver son ascendance avait perdu de son importance puisque Dieu n’admettait désormais plus aucune distinction entre Juif et Gentil dans la congrégation chrétienne (Ga 3:28). De plus, les généalogies avaient déjà établi l’ascendance de Christ par la lignée de David. Enfin, peu après cette exhortation de Paul, Jérusalem allait être détruite et, avec elle, les registres de la nation juive. Dieu ne les préserva pas. C’est pourquoi Paul désirait que Timothée et les congrégations ne se détournent pas des choses importantes pour passer du temps à des recherches et à des controverses sur des filiations personnelles, qui n’apporteraient rien à la foi chrétienne. Les généalogies données par la Bible suffisent à prouver que Jésus est le Messie, la question généalogique qui importe le plus aux chrétiens. Les autres généalogies des Écritures attestent l’authenticité du texte biblique, démontrant à l’évidence qu’il s’agit vraiment d’un récit historique - it-1 980 § 2 Par des moyens subtils et trompeurs, le Diable se sert souvent d’éléments du monde, d’apostats et autres opposants à la vérité pour détourner notre attention vers des questions secondaires. Tout se passe comme si, se rendant compte qu’il a peu de chance de nous vaincre par une attaque directe, frontale, il essayait de nous faire trébucher en nous amenant à nous plaindre et à nous livrer à des discussions sottes, attitudes dénuées de toute spiritualité. Montrons-nous des guerriers vigilants en étant aussi attentifs à ces dangers que nous le sommes aux attaques frontales. – TG1996 15/12 p19 §17 Il y a quelques personnes qui s’intéressent encore aux généalogies parce qu’elles aimeraient découvrir les souches de leur famille. Mais à vrai dire, retracer chaque branche de son arbre généalogique et identifier ses ancêtres n’apporte pas grand-chose. Les chrétiens savent que tous les hommes sont imparfaits et qu’il n’y a pas de quoi se vanter ou se sentir humilié à cause de lointains ancêtres. Timothée se trouvait alors à Éphèse, en Asie Mineure. Il y avait là-bas de nombreux Juifs qui étaient devenus chrétiens, mais certains d’entre eux restaient attachés aux coutumes juives. Ils aimaient retracer leurs ascendances et celles des autres, et en discuter, plus par orgueil ou par désir d’étaler leur connaissance qu’en raison d’un quelconque intérêt pratique. Si une généalogie peut éventuellement être utile à quelqu’un pour régler des questions juridiques, ce serait perdre son temps et nuire à sa foi que de gloser dessus ou d’en tirer vanité. Une seule généalogie est vraiment importante: celle de Jésus Christ. Pourquoi et quel intérêt revêt-elle pour nous aujourd’hui ? L’une des plus puissantes raisons pour que nous nous y intéressions est qu’elle nous aide à édifier et à fortifier notre foi. Tout ce que Dieu nous a donné dans ce but nous est nécessaire si nous ne voulons pas faiblir dans les épreuves et sous les assauts de ceux qui tentent de détruire notre foi. Nous voulons aussi pouvoir prouver aux autres que Jésus Christ est le Messie et leur offrir une base solide sur laquelle ils pourront exercer la foi. – TG1978 1/7 p15 1 Timothée 1:17 : Pourquoi Jéhovah est-il le seul à pouvoir être appelé « Roi d’éternité » ? (cl 12 § 15). « Au Roi d’éternité, impérissable, invisible, au seul Dieu, soient honneur et gloire à tout jamais. Amen. » 15 Un autre titre s’applique exclusivement à Jéhovah, celui de “ Roi d’éternité ”. (1 Timothée 1:17 ; Révélation 15:3.) Même si cela dépasse notre entendement, Jéhovah est éternel. Psaume 90:2 l’affirme : “ Depuis des temps indéfinis et pour des temps indéfinis tu es Dieu. ” Jéhovah n’a donc pas eu de commencement ; il a toujours été. Il est fort justement appelé “ l’Ancien des jours ”, Celui dont l’existence précède à l’infini l’apparition de n’importe quoi ou de n’importe qui d’autre dans l’univers (Daniel 7:9, 13, 22). Dès lors, qui pourrait valablement contester sa légitimité de Souverain Seigneur ? – cl 12 §15 Jéhovah est le Créateur de toutes choses, la grande Cause Première ; il est donc incréé, sans commencement. “ Par le nombre ses années sont inscrutables. ”. Il est impossible de lui donner un âge, car il n’existe pas de point de départ à partir duquel compter. Bien que sans âge, il est à juste titre appelé “ l’Ancien des jours ”, puisque son existence remonte sans fin dans le passé. Il est aussi sans fin dans les temps à venir, puisqu’il est incorruptible, non sujet à la mort. C’est pourquoi il est appelé le “ Roi d’éternité ”, pour qui mille ans sont comme une veille de quelques heures pendant la nuit. Même en remontant le temps aussi loin que possible, on ne trouvera jamais un début à Dieu. Il a toujours existé et il existera toujours. L’éternité est donc une caractéristique fondamentale du Tout-Puissant. Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine t’a appris sur Jéhovah ? La Bible relie une bonne conscience à la foi et à l’amour. L’apôtre Paul a écrit : « Le but de cet ordre, [...] c’est l’amour qui vient d’un cœur pur, d’une bonne conscience et d’une foi sans hypocrisie » (1 Tim. 1:5). Plus nous éduquerons et écouterons notre conscience, plus notre amour pour Jéhovah et notre foi se renforceront. En réalité, la manière dont nous nous servons de notre conscience révèle la profondeur de notre spiritualité, la qualité de notre cœur et la force de notre désir de plaire à Jéhovah. Ce que nous dicte notre voix intérieure reflète le genre de personnes que nous sommes réellement. TG2015 15/9 p9§3 Nous pouvons cultiver le bon état d’esprit en imitant celui de Jéhovah. Il n’a jamais cessé d’être le “ Dieu heureux ”. (1 Timothée 1:11.) Tandis qu’il attend, il est heureux, car il continue de travailler à l’accomplissement de son dessein : élever à l’état de perfection les humains qui l’aiment, perfection qu’il avait prévue pour eux lorsqu’il les a créés. Et il constate les résultats réjouissants de son travail : des millions de personnes ont été attirées vers le vrai culte. Jésus a dit : “ Mon Père n’a cessé de travailler jusqu’à maintenant, et moi je ne cesse de travailler. ” (Jean 5:17). Faire des choses pour les autres est indispensable au bonheur. Les vrais chrétiens non plus n’attendent pas les bras croisés. Au contraire, ils poursuivent leurs efforts pour aider leurs semblables à connaître le dessein de Dieu concernant le genre humain. – TG2007 1/3 p17 Pour connaître le monde nouveau, l’instruction est indispensable. « Dieu veut que toutes sortes d’hommes soient sauvés et parviennent à une connaissance exacte de la vérité », lit-on en 1 Timothée 2:3, 4. Cette vérité comprend les enseignements de la Bible concernant ce que nous pourrions appeler la constitution du Royaume de Dieu — les lois et les principes grâce auxquels ce Royaume régnera, et dont on peut trouver des exemples dans le Sermon sur la montagne prononcé par Jésus Christ. La “ connaissance exacte de la vérité ” est une condition essentielle à la foi (1 Timothée 2:4). Seule “ la vérité ”, affirme la Bible, “ vous libérera ” des enseignements trompeurs, qu’ils soient scientifiques ou religieux – RV2016/4 Jéhovah a fait preuve d’une sagesse et d’un amour sans pareils quand il a pris des dispositions pour libérer les humains du péché et de ses terribles conséquences, l’imperfection et la mort. Il a fait en sorte que naisse un fils exempt du péché dont tous les autres humains ont hérité, le péché du premier homme, Adam. Cette disposition, la rançon, a été fournie pour que chaque humain qui vit conformément aux principes divins puisse obtenir la vie éternelle. 1 Timothée 2:5, 6. Le ‘ saint secret de l’attachement à Dieu ’. Le meilleur exemple d’attachement à Dieu est celui de Jésus Christ. L’apôtre Paul écrivit à Timothée : “ Oui, il faut avouer qu’il est grand, le saint secret de cet attachement à Dieu : ‘ Il a été manifesté dans la chair, a été déclaré juste dans l’esprit, est apparu aux anges, a été prêché parmi les nations, a été cru dans le monde, a été enlevé dans la gloire. ’ ” (1Tm 3:16). Adam, homme parfait, n’avait pas donné un exemple parfait d’attachement à Dieu. Aucun de ses enfants, nés imparfaits, ne pouvait laisser un tel exemple. Qui le pourrait donc ? La venue du Fils de Dieu sur la terre et son intégrité fournirent la réponse, ce qui révéla l’explication du saint secret. C’est vers lui que Timothée devait porter ses regards pour avoir un exemple parfait de conduite empreinte d’attachement à Dieu. — 1Tm 3:15. – it-1 Attachement à Dieu Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? À une époque, l’apôtre Paul était, lui aussi, “ un homme insolent ”, qui recourait à la violence pour parvenir à ses fins 1 Timothée 1:13. Toutefois, lorsqu’il a pris conscience de la miséricorde et de l’amour que Jéhovah Dieu et Jésus Christ lui témoignaient, il s’est efforcé en retour d’imiter ces qualités. Bien que fermement attaché aux principes chrétiens, Paul a appris à se montrer doux envers les autres. Il ne se retenait pas d’exprimer sa tendre affection pour ses frères. Nous aussi, nous pouvons apprendre à être pleins d’une tendre compassion en lisant régulièrement la Parole de Dieu, et en méditant sur l’amour et sur la miséricorde que Jéhovah Dieu et son fils, Jésus Christ, nous ont déjà manifestés. Nous permettrons ainsi au pouvoir de la Parole de Dieu d’adoucir notre cœur. – RV2005/8 Chacun de nous pèche ; chacun de nous a besoin du pardon de Dieu. “ Christ Jésus est venu dans le monde pour sauver des pécheurs ”, a déclaré Paul en 1 Timothée 1:15. En sacrifiant sa vie pour nous, Jésus a permis le pardon de nos péchés. Ainsi, le véritable adorateur de Dieu se sent soulagé : il est débarrassé du poids accablant de la culpabilité. Il peut avoir une conscience pure et être heureux, confiant que, tant qu’il s’attachera pleinement à faire la volonté de Dieu, ses péchés lui seront pardonnés. – RV2007/8 Les hommes ayant des responsabilités au sein des congrégations ont remarqué les progrès de Timothée, qui était un jeune homme de presque ou d’à peine 20 ans. Ils ont certainement été touchés de voir la façon dont il fortifiait et encourageait tous ceux qu’il côtoyait. Mais plus important encore, Jéhovah a remarqué Timothée. Il a inspiré des prédictions à son sujet — celles-ci indiquaient peut-être comment le jeune homme servirait un jour de nombreuses congrégations. Durant sa visite, Paul a vu que Timothée pouvait être un précieux compagnon lors de ses voyages missionnaires. Les frères de Lystres étaient du même avis. Ils ont posé les mains sur le jeune homme, un geste qui signifiait qu’il était choisi pour une mission spéciale au service de Jéhovah (1 Timothée 1:18) – TG2015 1/11 p14 Au temps de Timothée, des chrétiens s’étaient laissé distraire et entraîner loin de la lumière de Jéhovah ; leur foi avait fait naufrage en se heurtant à ‘ des écueils ’, tels le matérialisme, l’immoralité, ou encore l’apostasie. Ainsi, comme au Ier siècle, certains aujourd’hui “ ont fait naufrage en ce qui concerne leur foi ”. (1 Timothée 1:19) Le monde nouveau est comparable au port d’attache vers lequel nous faisons cap. Il est maintenant tout proche. Quelle tragédie ce serait si nous perdions l’approbation de Jéhovah – TG2007 15/10 p12-15 Paul nous avertit que notre foi, comme un navire, peut faire naufrage. Il parle en effet de ‘ posséder foi et bonne conscience, que quelques-uns ont rejetées, et ils ont fait naufrage en ce qui concerne leur foi ’. (1 Timothée 1:19.) Au 1er siècle de notre ère, les navires étaient en bois. Leur navigabilité dépendait de la qualité du bois utilisé et du soin apporté à leur construction. Ce que nous pourrions appeler le navire de notre foi doit se maintenir à flot au cœur des mers houleuses de l’humanité. Pour cela, il faut qu’il soit bien construit, et la qualité de cette construction dépend de nous. Christ est le fondement de cette “ foi ”. Pour rester attachés à la véritable “ foi ” chrétienne, nous avons besoin d’une foi solide. – TG1999 15/7 p15 §1,2 En mettant ses frères en garde contre le risque de ‘ faire naufrage ’, Paul avait présents à l’esprit certains individus qui avaient ‘ rejeté ’ leur bonne conscience et perdu la foi (1 Timothée 1:19). Hyménée et Alexandre, par exemple, étaient tombés dans l’apostasie ; ils s’étaient écartés de la vérité et ils en parlaient en mal (1 Timothée 1:20). De nos jours, des apostats, qui s’écartent de la vérité, battent “ l’esclave fidèle et avisé ” par leurs propos, ce qui revient à mordre la main qui les a nourris spirituellement. Certains d’entre eux ressemblent au “ mauvais esclave ” ; c’est comme s’ils disaient : “ Mon maître tarde. ” (Matthieu 24:44-49). Ils nient que la fin de l’actuel système de choses méchant est proche et ils dénigrent la classe de l’esclave qui, par vigilance spirituelle, entretient le sentiment d’urgence chez les serviteurs de Jéhovah. Ces apostats réussissent à ‘ bouleverser la foi de quelques-uns ’, provoquant des naufrages spirituels.- TG1999 15/7 p17 §7 Dans d’autres cas, au lieu de ressentir des remords de conscience pour une certaine attitude, le chrétien se laisse entraîner perfidement par son cœur à chercher une échappatoire intellectuelle dans le doute, les critiques ou même l’apostasie. S’il arrive à se convaincre que les fondements mêmes de sa foi sont faux, il ne se sent plus obligé de vivre à l’intérieur des limites qu’ils fixent. Les individus de ce genre repoussent toute bonne conscience et ‘font naufrage pour ce qui est de leur foi’. — 1 Timothée 1:19. Bien sûr, on peut abandonner la vérité pour quelque autre raison. Mais, quelle qu’elle soit, elle est presque invariablement liée au cœur. – TG1989 15/7 p22 Lorsque les autorités du monde cherchent à entraver la prédication de la bonne nouvelle, nous sommes poussés à prier “à propos de rois et de tous ceux qui sont haut placés”. Dans quel but? “Afin que nous continuions à mener une vie paisible et calme, avec piété et sérieux parfaits.” (1 Tim. 2:1, 2). Ces prières sont en réalité en faveur de nos frères du monde entier. Nous prions pour que les autorités soient favorablement disposées envers notre œuvre. - km 11/1990 p8 La Bible encourage les chrétiens à s’habiller « avec modestie et bon sens » (1 Timothée 2:9, 10). S’habiller « avec modestie » signifie ne pas attirer l’attention par des vêtements tape-à-l’œil, provocants ou suggestifs. Quant au « bon sens », il nous aide à choisir des vêtements, qui ne sont ni débraillés ni excentriques. Ces principes laissent toutefois la place à une grande variété de choix personnels. Les femmes qui se parent, “ avec modestie et bon sens ”, attestent qu’elles révèrent Dieu. Lorsqu’elles s’arrangent avec modestie, les chrétiennes font honneur aux enseignements de Dieu et à l’assemblée - jl 8 Paul a écrit : “ Je ne permets pas à la femme [...] de dominer sur l’homme, mais qu’elle soit dans le silence. Car Adam a été formé le premier, Ève ensuite. ” (1 Timothée 2:12, 13). Cela ne veut pas dire qu’une femme doive rester totalement silencieuse lors d’une réunion de la congrégation chrétienne. Elle est tenue de garder le silence en ce sens qu’elle ne doit pas entrer en contestation avec un homme. Elle ne doit pas déprécier sa fonction ni chercher à enseigner la congrégation. C’est aux hommes qu’a été confiée la responsabilité de présider la congrégation et de l’enseigner, mais les femmes apportent une large contribution aux réunions chrétiennes en y participant de diverses manières. – TG2007 15/1 p4 La Bible dit qu’une chrétienne est « préservée [ou : sauvée] grâce à la maternité » (1 Tim. 2:15). Cela signifie-t-il que donner naissance à un enfant ou en adopter un, procure la vie éternelle ? Non, mais plutôt que si une femme a des enfants à élever en plus de devoir s’occuper de son foyer, cela peut lui éviter de devenir une désœuvrée, de bavarder sur les autres et de se mêler de leurs affaires. Paul a souligné le rôle déterminant de la femme au sein de la famille. Si elle demeure “ dans la foi et l’amour et la sanctification, avec du bon sens ”, la femme qui ‘ a des enfants et dirige sa maisonnée ’ ne sera pas portée à adopter une conduite qui ne bâtit pas. Sa spiritualité sera ainsi “ préservée ”. En tenant compte des conseils de Paul, de nombreuses jeunes femmes échapperont aux pièges de Satan. – TG2017/6 p6 1 Timothée 3:1 Le verbe grec rendu par « aspirer à » signifie tendre le bras pour saisir quelque chose qui se trouve peut-être au-delà de notre portée habituelle. En utilisant ce mot, l’apôtre Paul a souligné que les progrès spirituels demandent des efforts. Imagine un frère qui réfléchit à son avenir dans l’assemblée. Il n’est peut-être pas assistant ministériel pour l’instant, mais il comprend qu’il doit cultiver des qualités spirituelles. Tout d’abord, il s’efforce de remplir les conditions requises d’un assistant ministériel. Avec le temps, il espère acquérir les aptitudes spirituelles pour être surveillant. À chaque fois, il fournit de grands efforts pour devenir apte à assumer plus de responsabilités dans l’assemblée. Pareillement, il est bien que les frères et sœurs qui veulent devenir pionniers, béthélites ou volontaires pour la construction de Salles du Royaume fournissent des efforts pour atteindre leurs objectifs – TG2016/8 p21 Les hommes qui, de façon désintéressée, s’efforçaient de devenir des surveillants, capables d’enseigner dans la congrégation, ‘ désiraient une belle œuvre ’. (1Tm 3:1.). Mais certains s’étaient érigés en enseignants sans avoir été nommés ou sans satisfaire aux conditions requises. Les personnes auxquelles Jacques pensait étaient probablement du même genre que les individus dont Paul parla à Timothée : “ Certains se sont détournés vers de vains bavardages, voulant être des enseignants de la loi, mais ne comprenant ni les choses qu’ils disent ni celles sur quoi ils se montrent si fermes dans leurs affirmations. ” (1Tm 1:6, 7). Apparemment, ces hommes convoitaient l’autorité qu’acquiert celui qui enseigne ses compagnons croyants – it-1 p773
  2. RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 15 Juillet 2019 - 2 Thessaloniciens 1-3.docx RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 15 Juillet 2019 - 2 Thessaloniciens 1-3.pdf Recherchons des perles spirituelles (8 min) : 2 Thessaloniciens 1-3 2 Thessaloniciens 1:7, 8 : En quel sens Jésus et les anges se révéleront-ils « dans un feu flamboyant » ? (it-1 890 § 6). « Mais vous qui subissez la détresse, vous connaîtrez le soulagement avec nous quand, du ciel, le Seigneur Jésus se révélera avec ses anges puissants 8 dans un feu flamboyant, quand il exécutera la vengeance sur ceux qui ne connaissent pas Dieu et sur ceux qui n’obéissent pas à la bonne nouvelle concernant notre Seigneur Jésus » Pierre écrivit que “ les cieux et la terre de maintenant sont amassés pour le feu ”. D’après le contexte et à la lumière d’autres versets, il est évident que ce feu n’est pas littéral, mais a le sens de destruction éternelle. Le déluge ne détruisit pas les cieux et la terre à proprement parler, mais seulement les impies. De même, la révélation de Jésus Christ avec ses anges puissants dans un feu flamboyant entraînera la destruction définitive uniquement des impies et du système de choses méchant dont ils font partie - it-1 890 § 6 Le jugement divin est toujours mérité, inéluctable et sélectif. C’est ce que soulignent les paroles de l’apôtre Paul, en ces termes : “ Il est juste pour Dieu de rendre la tribulation à ceux qui vous font subir la tribulation, mais, à vous qui subissez la tribulation, le soulagement avec nous lors de la révélation du Seigneur Jésus du ciel avec ses anges puissants dans un feu flamboyant, quand il fera venir la vengeance sur ceux qui ne connaissent pas Dieu et ceux qui n’obéissent pas à la bonne nouvelle concernant notre Seigneur Jésus. ” (2 Thessaloniciens 1:6-8). “ Il est juste pour Dieu ” de rétribuer ceux qui méritent la condamnation pour avoir fait subir la tribulation à ses oints. Ce jugement sera inéluctable ; les méchants ne survivront pas à ‘ la révélation de Jésus avec ses anges puissants dans un feu flamboyant ’. Le jugement divin sera également sélectif en ce que Jésus fera venir la vengeance “ sur ceux qui ne connaissent pas Dieu et ceux qui n’obéissent pas à la bonne nouvelle ”. Enfin, l’exécution du jugement divin procurera du réconfort à ceux qui sont attachés à Dieu et qui subissent la tribulation. TG2004 15/11 p19 §22 2 Thessaloniciens 2:2 : À quoi Paul fait-il référence quand il parle d’« une déclaration inspirée » ? (it-1 1188 § 1). « de ne pas vous laisser rapidement ébranler dans votre bon sens ni effrayer par une déclaration inspirée, un message oral ou une lettre semblant venir de nous, qui annonceraient que le jour de Jéhovah est là. » “ Les paroles inspirées ” — vraies et fausses. Le terme grec pneuma (“ esprit ”) revêt un sens particulier dans certains écrits apostoliques. En 2 Thessaloniciens 2:2, par exemple, l’apôtre Paul exhorte ses frères de Thessalonique à ne pas se laisser émouvoir ni ébranler dans leur bon sens “ soit par une parole inspirée [littéralement : “ un esprit ”], soit par un message verbal, soit par une lettre comme venant de nous, comme quoi le jour de Jéhovah est là ”. Il est clair qu’ici Paul employa le terme pneuma (esprit) en rapport avec un moyen de communication, comme un “ message verbal ” ou une “ lettre ”. C’est pourquoi dans un commentaire de la Bible (Theologisch-homiletisches Bibelwerk, Die beiden Briefe Pauli an die Thessalonicher, par J. P. Lange, 1864, p. 110) on lit au sujet de ce texte : “ L’apôtre entend par là une idée imposée à l’esprit, une prétendue prédiction ou déclaration d’un prophète. ” Dans Les deux épîtres de saint Paul aux Thessaloniciens, par C. Masson, (Neuchâtel, 1957, p. 93, 94), on lit : “ Par un esprit, semble désigner une parole inspirée, une révélation [...], comme en pouvaient proférer des prophètes dans les assemblées de l’Église primitive. ” Dès lors, bien que certaines traductions se bornent à rendre pneuma par “ esprit ” dans ce texte et dans des passages analogues, on trouve dans d’autres versions des formules comme “ prétendues révélations de l’Esprit ” (PV), “ révélation prophétique ” (TOB), “ inspiration ” (Od ; Sg) ou “ parole inspirée ”. — MN. - it-1 1188 § 1 Beaucoup ont été déçus dans leur attente du jour de Jéhovah. Au Ier siècle, certains chrétiens de la congrégation de Thessalonique disaient que ‘ le jour de Jéhovah était là ’. (2 Thessaloniciens 2:2.) Mais ce n’était pas possible pour deux raisons fondamentales. L’apôtre Paul avait mentionné l’une d’elles en ces termes : “ Quand ils diront : ‘ Paix et sécurité ! ’ alors une destruction subite sera sur eux à l’instant même. ” (1 Thessaloniciens 5:1-6). Nous qui vivons le “ temps de la fin ”, nous attendons la réalisation de ces paroles (Daniel 12:4). Paul a signalé aux Thessaloniciens qu’une autre preuve leur manquait pour affirmer que le grand jour de Jéhovah était arrivé : “ Ce jour ne viendra que si l’apostasie arrive d’abord. ” (2 Thessaloniciens 2:3). Or, à l’époque où l’apôtre écrivait ces mots (vers 51 de notre ère), “ l’apostasie ” n’avait pas encore totalement gagné le vrai christianisme. De nos jours, en revanche, elle a envahi l’ensemble de la chrétienté. Même si leur attente a été déçue, les chrétiens oints de Thessalonique qui ont continué de servir Dieu fidèlement jusqu’à leur mort ont finalement reçu une récompense céleste (Révélation 2:10). Demeurons fidèles dans notre attente du jour de Jéhovah et nous serons, nous aussi, récompensés. – TG1997 1/3 §3 L’apôtre jugea nécessaire d’aborder certains des enseignements erronés qui circulaient à son époque. Par exemple, dans sa seconde lettre à la congrégation de Thessalonique il écrivit: “Nous vous demandons, frères, de ne pas vous laisser rapidement ébranler dans votre bon sens ni de vous laisser exciter par une parole inspirée ou par un message verbal ou par une lettre donnée comme venant de nous, comme quoi le jour de Jéhovah est là. Que personne ne vous séduise d’aucune manière.” — II Thessaloniciens 2:1-3. Et vous, que feriez-vous si vous entriez en contact avec les idées d’un apostat, avec des raisonnements perfides visant à vous convaincre que les croyances des Témoins de Jéhovah sont fausses? Par exemple, quelle serait votre réaction si, en ouvrant une lettre qui vous est destinée, vous vous aperceviez aussitôt qu’elle émane de ce genre de personne? La curiosité vous pousserait-elle à la lire, ne serait-ce que pour savoir de quoi elle parle? Peut-être vous diriez-vous: “Je ne risque rien. Je suis suffisamment fort dans la vérité. Et de toute façon, nous n’avons rien à craindre si nous possédons la vérité. Celle-ci sortira victorieuse de l’épreuve.” Pour avoir raisonné de la sorte, certains ont nourri leur esprit de pensées erronées, et ils se sont mis à douter sérieusement. Souvenez-vous de l’avertissement consigné en I Corinthiens 10:12: “Que celui qui pense être debout prenne garde de tomber.” – TG1986 15/3 p10 §6,7 Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine t’a appris sur Jéhovah ? Que faire si nous sommes traités injustement ? Jésus a aussi enseigné à ses disciples qu’ils devaient être convaincus que Jéhovah ferait en sorte que « justice soit rendue à ceux [...] qui crient vers lui jour et nuit » (Luc 18:6, 7). Cette déclaration est en fait une promesse : notre Dieu juste est conscient des épreuves que nous subissons en ces derniers jours, et il fera en sorte que justice nous soit rendue en temps voulu (2 Thess. 1:6). Si nous sommes victimes d’injustices dans le monde de Satan, nous pouvons trouver du réconfort en nous rappelant que, c’est une certitude, Jéhovah nous rendra justice. – TG2019/5 p7 §18,19 Que nous soyons dans la vérité depuis longtemps ou pas, pour être sauvés à Armaguédon, nous devons montrer que nous ‘connaissons Dieu’ et que nous ‘obéissons à la bonne nouvelle concernant notre Seigneur Jésus’ (2 Thess. 1:7-9). Connaître Dieu, c’est savoir ce qu’il aime, ce qu’il n’aime pas et quelles sont ses normes. C’est aussi l’aimer, lui obéir et n’adorer que lui. Quand nous montrons que nous connaissons Dieu, nous avons l’honneur d’être ‘connus de lui’, ce qui nous permettra d’être sauvés à Armaguédon !. Pourquoi ? Parce qu’« être connu de Dieu » signifie avoir son approbation. Armaguédon est une bonne nouvelle pour ceux qui connaissent Dieu, qui obéissent à son Fils et qui sont déterminés à endurer jusqu’à la fin – TG2019/9 p13 §16 Satan empêche les gens de savoir qui est Jéhovah. Après la mort des apôtres, de soi-disant chrétiens ont commencé à répandre de faux enseignements (2 Thess. 2:3). Ces apostats ont rendu floue l’identité du seul vrai Dieu. Par exemple, ils ont arrêté d’utiliser le nom de Dieu dans leurs copies de la Bible et l’ont remplacé par « Seigneur » ou d’autres titres. Il est alors devenu difficile pour un lecteur de la Bible de faire la différence entre Jéhovah et les autres « seigneurs » mentionnés dans ce livre (1 Cor. 8:5). Comme ils ont utilisé le même mot, « Seigneur », pour Jéhovah et pour Jésus, beaucoup ne se rendent pas compte que Jéhovah et son Fils sont des personnes différentes, qui occupent des positions différentes. Cette confusion a contribué à la naissance du dogme de la Trinité, un dogme qui n’est pas enseigné dans la Bible. Depuis, beaucoup pensent que Dieu est un mystère et que nous ne pouvons pas le connaître. Mais c’est complètement faux – TG2019/6 p7 §11 Notre cœur est consolé. Un grand bienfait de la faveur imméritée de Jéhovah est la consolation pour un cœur en détresse. Paul a écrit aux chrétiens de Thessalonique, qui subissaient la persécution : « Que notre Seigneur Jésus Christ lui-même et Dieu notre Père, qui nous a aimés et a donné consolation éternelle et bonne espérance par le moyen de la faveur imméritée, consolent vos cœurs et vous affermissent » (2 Thess. 2:16, 17). Comme il est réconfortant de savoir que, dans sa générosité, Jéhovah nous porte une attention pleine d’amour – TG2016/7 §14 Nous devons protéger notre amitié avec Jéhovah : c’est ce que nous avons de plus précieux. C’est pour cela que nous ne voulons pas avoir comme ami quelqu’un qui pourrait mettre en danger notre foi ou notre amitié avec Jéhovah. Si nous plongeons une éponge dans de l’eau sale, nous ne pouvons pas espérer qu’elle soit pleine d’eau propre. De la même façon, si nous avons des amis qui font des choses mauvaises, nous ne pouvons pas espérer que ce sera facile pour nous de faire des choses bonnes. Nous devons choisir nos amis avec prudence (2 Thessaloniciens 3:6, 7,14). Plus nous imiterons Jéhovah, plus les autres auront envie d’être nos amis – lvs chap3 p31 §14 Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? L’apostasie, c’est prendre position contre la vérité contenue dans la Bible. Les apostats se rebellent contre Jéhovah et contre Jésus, le Roi du royaume de Dieu, et ils poussent les autres à se joindre à eux. Ils veulent faire naître des doutes dans l’esprit de ceux qui adorent Jéhovah. Certains membres de l’assemblée du premier siècle sont devenus apostats, et il en est de même de nos jours (2 Thessaloniciens 2:3). Ceux qui sont fidèles à Jéhovah n’ont rien à faire avec les apostats. Nous ne voudrons jamais laisser les pressions qu’on exerce sur nous ou la curiosité nous amener à lire ou à écouter les idées des apostats. Nous sommes fidèles à Jéhovah et nous n’adorons que lui. – lvs p255 Notes Après la mort des apôtres, de faux enseignants ont fait entrer dans l’assemblée des idées fausses et des fêtes et des coutumes païennes. Ils ont même donné un nouveau nom à des fêtes païennes pour donner l’impression qu’elles étaient chrétiennes (2 Thessaloniciens 2:7, 10). Beaucoup de ces fêtes sont toujours populaires aujourd’hui. Et elles favorisent de fausses croyances, et même le spiritisme. Aujourd’hui, partout dans le monde, les fêtes ont une grande importance dans la vie des gens – lvs chap13 p172 §3 Satan veut qu’on ait peur de lui (2 Thessaloniciens 2:9, 10). C’est un menteur. Il sait comment manipuler ceux qui sont attirés par le spiritisme et leur faire croire des choses qui ne sont pas forcément vraies. Ces personnes racontent peut-être des choses qu’elles croient avoir vues ou entendues. Plus ces histoires sont répétées, plus elles sont exagérées. Nous ne voulons pas aider Satan, en répétant ces histoires, à répandre la peur parmi les humains. Les adorateurs de Jéhovah ne doivent pas du tout avoir peur de ce que le Diable et les démons peuvent faire. Nous devons plutôt nous concentrer sur Jésus et sur le pouvoir que Jéhovah lui a donné. N’oublions pas que l’objectif de Satan est de détruire notre amitié avec Jéhovah. Il va tout essayer pour y arriver. Mais nous connaissons ses méthodes et nous sommes bien décidés à résister à toutes les formes de spiritisme. Nous ‘ne donnerons pas de prise au Diable’ : nous ne lui donnerons pas l’occasion de nous décourager. Si nous nous opposons au Diable, nous ne tomberons pas dans ses pièges et nous serons en sécurité, protégés par Jéhovah – lvs chap16 p225 §20-22 Paul a exhorté ses frères de Thessalonique à « tenir ferme » et à s’attacher à ce qu’ils avaient appris (2 Thessaloniciens 2:15). Qu’étaient ces « traditions » qui leur avaient été enseignées ? Sûrement pas celles que les fausses religions défendaient et présentaient comme aussi valables que le contenu des Écritures. Paul parlait des enseignements que lui et d’autres avaient reçus de Jésus, ainsi que des paroles que Dieu l’avait incité à transmettre, la plupart faisant maintenant partie des Écritures inspirées. Paul a loué ses frères de la congrégation de Corinthe parce que, leur a-t-il écrit, « en toutes choses vous vous souvenez de moi, et [...] vous tenez ferme les traditions comme je vous les ai transmises » (1 Cor. 11:2). De tels enseignements venaient d’une source fiable. Ils étaient dignes de la plus grande confiance – TG2013 15/12 p8 §10
  3. Vidéo par écrit - Des pionniers qui apportent leur aide.docx Vidéo par écrit - Des pionniers qui apportent leur aide.pdf Vidéo par écrit : Des pionniers qui apportent leur aide -Dans une Salle, un groupe pour prêcher se réunit (Joanna : « Maria m’a demandé de prêcher avec elle. C’est vraiment gentil. Mais j’ai déjà pris rendez-vous avec Sarah. Sarah et moi, on a presque le même emploi du temps et on aime vraiment prêcher ensemble. J’essaie de faire un maximum d’heures en semaine… »). Le responsable du groupe : « Certains ont-ils prévu de prêcher ensemble ? » (Joanna : « mais parfois le samedi, j’assiste à la réunion pour la prédication de notre groupe. »). Le responsable du groupe : « Sœur Martin, est-ce que tu peux prêcher avec Rachel aujourd’hui ? Merci. -Une autre réunion pour le service sur le terrain Le responsable du groupe : « Certains ont-ils prévu de prêcher ensemble ? D’accord. Joanna, vous pouvez prêcher ensemble. -Une autre réunion pour le service sur le terrain Joanna, tu peux prêcher avec Sarah ? -Une autre réunion pour le service sur le terrain Je peux prêcher avec Alisha ? (Sarah chuchote) « J’ai un cours biblique. Tu viens avec moi ? D’accord, Joanna, vous pouvez prêcher ensemble. Joanna, tu veux bien prêcher avec Maria ? Oh, j’aimerai beaucoup, mais Sarah et moi, on a prévu de prêcher ensemble. Désolée. Le responsable du groupe : Ok. Pas de problème. Maria, est-ce que tu peux prêcher avec sœur Dupont ? (Joanna : Quand j’ai fait ma lecture de la Bible ce soir-là, j’ai été très touchée par les paroles de 2 Corinthiens 6 :12,13 : « Nous ne limitons pas notre affection pour vous, mais vous, vous limitez votre tendre affection pour nous. Alors, en réponse à notre affection — je vous parle comme à mes enfants — vous aussi, ouvrez tout grand votre cœur. » (Traduction Monde Nouveau) Tout d’un coup, j’ai pris conscience que certains dans l’assemblée s’étaient privés de belles bénédictions en s’éloignant de l’apôtre Paul. J’ai compris que moi aussi, je me privais de certaines joies en prêchant pas avec plus de frères et sœurs. Je faisais mon service de pionnier mais je m’enfermais dans une routine. Comment vas-tu Maria ? Bien. Et toi ? Je voulais te demander, tu pourrais m’accompagner samedi pour un cours biblique ? Ok, avec plaisir. Super. La réunion commence. On s’organise après. Ok ? Le responsable du groupe : « Nous vous invitons à rejoindre vos sièges, la réunion va bientôt commencer. » (Joanna : « Mon étudiante a beaucoup aimé Maria et Isabelle, et elles m’ont toutes les deux appris beaucoup. » J’ai commencé à sortir régulièrement en prédication le week-end Le responsable du groupe : « Certains ont-ils prévu de prêcher ensemble ? » (Joanna : « et à prêcher avec des frères et sœurs différents. J’en ai plus appris sur sœur Martin en une seule journée de prédication qu’en plusieurs années aux réunions. Sarah et moi, on aime toujours prêcher ensemble. Mais je me suis rendu compte qu’en prêchant avec des frères et sœurs différents, j’étais encore plus heureuse qu’avant. Je suis vraiment contente de m’être « élargie », en ouvrant tout grand mon cœur. Comment les pionniers peuvent-ils encourager les frères et sœurs de leur assemblée ? Comment les pionniers de votre assemblée vous encouragent-ils ?
  4. RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 8 Juillet 2019 - 1 Thessaloniciens 1-5.docx RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 8 Juillet 2019 - 1 Thessaloniciens 1-5.pdf Recherchons des perles spirituelles (8 min) : 1 Thessaloniciens 1-5 1Thessaloniciens 4:3-6 : En quoi celui qui commet un acte sexuel immoral ‘profite-t-il de son frère’ ? (it-1 921 § 2). « Car voici ce que Dieu veut : que vous soyez saints et que vous vous absteniez de tout acte sexuel immoral. 4 Chacun de vous doit savoir maîtriser son corps dans la sainteté et l’honneur, 5 et ne pas céder à des désirs sexuels avides et non maîtrisés comme ceux qu’ont les nations qui ne connaissent pas Dieu. 6 Dans ce domaine, personne ne doit dépasser les limites et profiter de son frère, car Jéhovah inflige la punition pour toutes ces choses, comme nous vous l’avons dit précédemment et vous en avons avertis. » La fornication est une offense pour laquelle on peut être expulsé (ou exclu) de la congrégation chrétienne (1Co 5:9-13 ; Hé 12:15, 16). L’apôtre expliqua que le chrétien qui commet la fornication pèche contre son propre corps, car il utilise ses organes reproducteurs à des fins perverties. Il se fait un tort considérable sur le plan spirituel, il amène une souillure dans la congrégation de Dieu et s’expose au danger des maladies sexuellement transmissibles qui sont mortelles (1Co 6:18, 19). De plus, il lèse les droits de ses frères chrétiens (1Th 4:3-7) : 1) en introduisant dans la congrégation l’impureté et une sottise déshonorante, avec l’opprobre (Hé 12:15, 16) ; 2) en privant son partenaire de sa pureté morale et, s’il s’agit d’un(e) célibataire, de la possibilité d’être pur(e) quand il (elle) se mariera ; 3) en privant sa propre famille d’une réputation de bonne moralité ; 4) en faisant du tort à parents, mari ou fiancé(e) de son (sa) partenaire. Enfin, il repousse, non pas un homme, dont les lois excusent parfois la fornication, mais Dieu qui, lui, réclamera la punition pour son péché - it-1 921 § 2 Le culte idolâtrique favorisait le relâchement des mœurs. Cabirus, un des protecteurs de la ville, Dyonisos et Aphrodite, Isis, la déesse égyptienne ; toutes ces divinités avaient pour point commun un culte fortement érotisé, qui mêlait festivités débridées et rites orgiaques. Le concubinage et la prostitution étaient monnaie courante. Les relations sexuelles entre personnes non mariées n’étaient pas perçues comme un péché. La population s’était imprégnée de la culture romaine, dans laquelle, précise un livre d’histoire, “ les citoyens pouvaient recourir aux services de toute une armée d’hommes et de femmes pour assouvir leurs plus bas instincts. D’ailleurs, même les médecins conseillaient à leurs patients de ne pas réprimer leurs pulsions ”. On comprend donc pourquoi Paul a exhorté les chrétiens à ‘ s’abstenir de la fornication ’ et à rejeter les “ désirs sexuels avides ” et “ l’impureté ”. — 1 Thessaloniciens 4:3-8. – TG2012 1/6 p21 Pour le chrétien, la fornication constitue par ailleurs une atteinte aux droits de son frère ou de sa sœur spirituel(le). Ainsi, celui qui se dit serviteur de Dieu et qui a des relations sexuelles hors mariage introduit l’impureté dans la congrégation (Hébreux 12:15, 16). En outre, il prive de sa pureté morale la personne avec laquelle il commet la fornication et, si elle est célibataire, de la possibilité de contracter un jour un mariage moralement pur. Il ternit également la réputation de sa famille, et porte préjudice à celle de son ou de sa partenaire. Enfin, il fait preuve de mépris envers Dieu, qu’il offense en violant ses lois et ses principes justes. Jéhovah, lui, ‘ infligera la punition ’ à celui qui commet un tel acte mauvais et ne s’en repent pas. Y a-t-il donc lieu de s’étonner que la Bible nous recommande de ‘ fuir la fornication ’ ? – RV2006/11 p29 “ S’abstenir de la fornication ” ? Voilà qui en fera certainement rire plus d’un. Après tout, jeunesse et désirs ne vont-ils pas de pair ? Cependant, remarquez que la fornication ‘ nuit et lèse les droits ’ des autres. Ne nuit-elle pas à une jeune fille qui est abandonnée avec un bébé, sans le soutien d’un mari ? Sans parler des risques de la contaminer par une maladie sexuellement transmissible, telle que l’herpès génital, la syphilis, la blennorragie ou le sida. Certes, il est parfois possible d’éviter de telles conséquences, mais les relations sexuelles préconjugales lèsent tout de même les droits des jeunes filles en ce qu’elles les empêchent de conserver une bonne réputation et leur virginité jusqu’au mariage. S’abstenir de la fornication est donc une preuve de sagesse et de maturité. Il est vrai que “ se rendre maître de son propre vase ” et s’abstenir d’avoir des relations sexuelles avant le mariage demandent de la maîtrise de soi et de la détermination. Mais, comme le dit Isaïe 48:17, 18, par ses lois Dieu ‘ nous enseigne pour notre profit ’. – RV2000 22/4 p14 Notre morale a aussi un effet sur nos semblables. L’immoralité sexuelle est incompatible avec la morale chrétienne. Néanmoins, vous pouvez approfondir votre réflexion. Certains textes contiennent de quoi étudier et méditer intensément ; ils permettent donc de devenir plus perspicace. Par exemple, vous pouvez vous demander ce que Paul voulait dire en affirmant que, par la fornication, quelqu’un risque ‘ d’en venir à nuire à son frère et à léser ses droits en cette affaire ’. Un fornicateur pèche contre Dieu et s’expose à des maladies. Un homme qui commet la fornication lèse plusieurs droits de la femme avec qui il pèche. Il lui dérobe sa pureté et sa bonne conscience. Si elle est célibataire, il lèse son droit de se marier vierge et le droit de son futur mari de s’attendre à ce qu’elle le soit. Il blesse les parents de cette femme et, si elle est mariée, il blesse son mari. L’homme immoral gâche le droit de sa propre famille d’avoir une réputation de bonne moralité. S’il est membre d’une congrégation chrétienne, il jette l’opprobre sur elle. - TG2002 15/6 p20 La méditation consiste également à envisager les conséquences d’une action. Paul exhorte les chrétiens à s’abstenir de la fornication et à exercer la maîtrise de soi de façon à ce que “ personne n’en vienne à nuire à son frère et à léser ses droits ”. (1 Thessaloniciens 4:3-7.) Voici quelques questions qui méritent réflexion : “ Quel tort ferais-je à ma famille, aux autres et à moi-même en agissant ainsi ? À quelles conséquences sur les plans spirituel, affectif et physique est-ce que je m’expose ? Qu’ont récolté certaines personnes pour avoir autrefois transgressé la loi de Dieu ? - TG2001 15/1 p7 Celui qui séduit une personne non mariée la prive de son droit à contracter ultérieurement un mariage chrétien en toute virginité. Il prive aussi le futur conjoint éventuel de cette personne du droit qu’il a d’épouser un chrétien chaste. Par-dessus tout, il faut se garder de la fornication parce qu’aux yeux de Dieu, c’est une mauvaise action, c’est un péché. L’apôtre écrit justement: “Ce que Dieu veut, c’est votre sanctification, que vous vous absteniez de la fornication.” – TG1989 15/11 p31 1Thessaloniciens 4:15-17 : Qui sera emporté « dans des nuages à la rencontre du Seigneur dans les airs », et comment cela se passera-t-il ? (w15 15/7 18-19 § 14-15) « Car voici ce que nous vous disons par la parole de Jéhovah : que nous les vivants qui survivons jusqu’à la présence du Seigneur, nous ne précéderons en rien ceux qui se sont endormis dans la mort ; 16 parce que le Seigneur lui-même descendra du ciel avec un cri de commandement, avec une voix d’archange et avec la trompette de Dieu, et ceux qui sont morts en union avec Christ ressusciteront d’abord. 17 Ensuite nous les vivants qui survivons, nous serons, ensemble avec eux, emportés dans des nuages à la rencontre du Seigneur dans les airs ; et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. » 14 Que se produira-t-il après le début de l’attaque de Gog de Magog contre le peuple de Dieu ? Cet évènement, qu’annoncent les Évangiles de Matthieu et de Marc : « [Le Fils de l’homme] enverra les anges et rassemblera ceux qu’il a choisis depuis les quatre vents, depuis l’extrémité de la terre jusqu’à l’extrémité du ciel ». Ici, il n’est question ni de la sélection des oints, ni du scellement définitif du reste oint (Mat. 13:37, 38). En effet, ce scellement a lieu avant le déclenchement de la grande tribulation. Alors de quelle œuvre de rassemblement s’agit-il ? Jésus parlait du moment où le reste des 144 000 recevra sa récompense céleste. Cet évènement se situera après le début de l’attaque de Gog de Magog (Ézéch. 38:11). Les paroles suivantes de Jésus se réaliseront alors : « En ce temps-là, les justes resplendiront comme le soleil dans le royaume de leur Père » (Mat. 13:43). 15 De nombreux membres de la chrétienté croient au dogme de l’enlèvement de l’Église. Selon ce dogme, ils seront pris de la terre avec leur corps de chair. De plus, ils s’attendent à ce que Jésus revienne de façon visible pour gouverner la terre. Cependant, la Bible montre clairement que « le signe du Fils de l’homme » apparaîtra dans le ciel et que Jésus viendra « sur les nuages du ciel » (Mat. 24:30). Ces deux expressions suggèrent l’invisibilité. De plus, « la chair et le sang ne peuvent hériter du royaume de Dieu ». Par conséquent, ceux qui seront emportés au ciel devront d’abord être « changés, en un instant, en un clin d’œil, durant la dernière trompette » (1 Corinthiens 15:50-53). Ainsi, bien que nous n’utilisions pas dans cet article le terme « enlèvement » en raison de sa connotation, les oints fidèles encore sur terre seront rassemblés en un instant. Voir notre édition du 15 juillet 2013, pages 13-14. Les corps de chair des oints encore sur terre à cette époque ne seront pas emportés au ciel (1 Cor. 15:48, 49). Jéhovah les fera probablement disparaître de la même manière qu’il a fait disparaître le corps de Jésus. Les chrétiens oints qui sont morts avant la présence du Christ ont été relevés pour la vie céleste avant ceux qui étaient toujours en vie durant la présence du Christ. Cela signifie que la première résurrection a dû commencer au début de la présence du Christ, et qu’elle continue “ durant sa présence ”. (1 Corinthiens 15:23.) La première résurrection ne s’opère pas en une fois, mais se déroule sur une certaine période de temps. - TG2007 1/1 p28 §13 4:15-17 — À qui l’expression “ emportés dans des nuages à la rencontre du Seigneur dans les airs ” se rapporte-t-elle, et comment cela se passe-t-il ? Cette expression se rapporte aux chrétiens oints qui sont vivants durant la présence du Christ alors qu’il est investi du pouvoir royal. Ils partent “ à la rencontre du Seigneur ” Jésus dans le domaine céleste invisible. Pour que cela ait lieu, ils doivent d’abord mourir, puis être ressuscités en tant que créatures spirituelles (Rom. 6:3-5 ; 1 Cor. 15:35, 44). La présence de Christ ayant déjà commencé, les chrétiens oints qui meurent actuellement ne demeurent pas dans la mort. Ils sont “ emportés ”, c’est-à-dire relevés instantanément.1 Cor. 15:51, 52. – TG2008 15/9 p29 Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine t’a appris sur Jéhovah ? Paul a fait remarquer que les chrétiens de Thessalonique avaient accepté la vérité “ au milieu de beaucoup de tribulations ”, mais “ avec la joie de l’esprit saint ”. (1 Thess. 1:6.) Quantité de chrétiens d’hier et d’aujourd’hui, qui sont restés fidèles malgré la persécution, ont connu un sentiment similaire. Ils ont expliqué qu’au plus fort de l’épreuve ils ont ressenti une profonde paix intérieure — paix qui constitue une facette du fruit de l’esprit de Dieu. Cette paix a alors gardé leurs cœurs et leurs facultés mentales. Sans conteste, par sa force agissante, Jéhovah rend ses serviteurs puissants pour endurer et agir sagement quand ils sont éprouvés. – TG2011 15/1 §6 Peut-être avez-vous parfois du mal à participer à la prédication, à moins que vous n’appréhendiez certains aspects du ministère. Si c’est le cas, sachez que ces sentiments sont communs à de nombreux témoins fidèles. Par exemple, l’apôtre Paul, qui était un prédicateur hardi et courageux, et qui avait une très bonne compréhension de la vérité, a eu lui aussi parfois du mal à prêcher. Il a écrit aux chrétiens de Thessalonique : “ Après avoir d’abord souffert et avoir été traités avec insolence à Philippes (comme vous le savez), nous avons pris de la hardiesse par le moyen de notre Dieu pour vous dire la bonne nouvelle de Dieu au milieu de bien des combats. ” (1 Thess. 2:2). À Philippes, sur l’ordre des autorités, Paul et son compagnon Silas avaient été flagellés. Ils avaient été jetés en prison et mis aux ceps (Actes 16:16-24). Pourtant, ils ont “ pris de la hardiesse ” pour continuer à prêcher. Nous pouvons en faire autant. Comment ? La prière est l’un des moyens dont nous disposons pour prendre de la hardiesse. Une pionnière a dit : “ Je prie pour pouvoir parler avec conviction, je prie pour arriver à toucher les cœurs, et je prie pour trouver de la joie dans le ministère. Car au fond, c’est l’œuvre de Jéhovah, non la nôtre : nous ne pouvons donc rien faire sans son aide. ” (1 Thess. 5:17). Nous avons tous besoin de prier constamment pour que l’esprit saint de Dieu nous aide à prêcher avec hardiesse – TG2009 15/7 p20 §4 Paul a indiqué un moyen de garder fort notre amour pour Jéhovah. Il a dit : « Priez constamment. » Et aussi : « Persévérez dans la prière » (1 Thessaloniciens 5:17). Pourquoi la prière nous rapproche-t-elle de Jéhovah ? Parce qu’elle est un moyen essentiel pour communiquer avec lui et avoir une bonne relation avec lui. Quand nous exprimons nos pensées et nos sentiments les plus profonds à notre Père qui est au ciel, nous nous rapprochons de lui. De plus, quand nous voyons qu’il répond à nos prières, notre amour pour lui grandit. Nous sommes convaincus qu’il « est près de tous ceux qui l’invoquent (l’appellent) » (Psaume 145:18). Notre confiance en son amour et en son soutien nous aidera à gérer tout problème présent ou à venir. – TG2017/5 p10 Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? Paul a écrit : “ Nous nous rappelons constamment votre œuvre de fidélité et votre labeur d’amour et votre endurance grâce à votre espérance en notre Seigneur Jésus Christ devant notre Dieu et Père. ” (1 Thessaloniciens 1:3). Paul associait le bon travail et l’endurance à l’espérance en Jésus Christ. Cette espérance implique la foi dans la venue de Christ et dans le rétablissement dont cette venue est le prélude. Une telle espérance peut soutenir les chrétiens sincères, et leur permettre d’endurer, en dépit de situations très difficiles. Notre espérance de voir le Christ purifier la terre de la méchanceté et établir une domination juste, synonyme de bénédictions pour l’humanité, est encourageant – TG2007 15/3 p6 Paul poursuit en encourageant les Thessaloniciens à tenir ferme malgré la persécution (2:13 à 3:13). Ils ont été persécutés par leurs compatriotes, mais Timothée a pu faire à Paul un compte rendu rassurant sur leur condition spirituelle. L’apôtre a prié pour que les Thessaloniciens abondent dans la foi et que leurs cœurs soient affermis. À notre époque, les Témoins de Jéhovah prient de même pour leurs compagnons persécutés; ils les encouragent dans toute la mesure du possible et se réjouissent en entendant parler de leur fidélité. – TG1991 15/1 Quand Paul a rédigé les conseils qu’il destinait à Timothée, entre 61 et 64 de n. ère, ce dernier était un surveillant expérimenté. Paul ne voulait donc pas dire que Timothée n’avait pas fait de progrès. D’ailleurs, déjà en 49 ou 50, alors que Timothée avait probablement une vingtaine d’années, “ les frères de Lystres et d’Iconium ”, qui avaient observé ses progrès, “ rendaient de lui un bon témoignage ”. (Actes 16:1-5.) En conséquence, Paul avait proposé à Timothée de l’accompagner dans son activité missionnaire. Durant les quelques mois passés ensemble, l’apôtre avait constaté par lui-même que Timothée continuait à progresser ; il avait donc décidé de l’envoyer à Thessalonique pour consoler et affermir les frères. (1 Thessaloniciens 3:1-3, 6) Indiscutablement, les progrès de Timothée ont été manifestes dès sa jeunesse. Jeunes chrétiens, c’est maintenant qu’il vous faut cultiver les qualités qui vous aideront à mener une vie exemplaire et à devenir des enseignants capables. Sans doute les autres membres de l’assemblée remarqueront-ils vos progrès – TG2009 15/5 p14 §5,6 Parfois, c’est la fidélité de nos frères et sœurs spirituels qui nous encourage (1 Thessaloniciens 3:7, 8) ; d’autres fois, leur amour (Philémon 7) ; d’autres fois encore, le simple fait d’avancer coude à coude dans l’œuvre consistant à parler du Royaume de Dieu. Si vous vous sentez faible, découragé pour ce qui est du ministère, pourquoi ne pas prévoir d’accompagner un prédicateur du Royaume plus âgé ou plus expérimenté ? Vous en retirerez probablement un grand réconfort. – TG1996 15/1 Comme au 1er siècle, un amour plus qu’ordinaire se voit aujourd’hui parmi les disciples authentiques du Christ. L’apôtre Paul a déclaré aux premiers chrétiens : “ Pour ce qui est de l’amour fraternel, vous n’avez pas besoin qu’on vous en écrive, car vous êtes vous-mêmes enseignés par Dieu à vous aimer les uns les autres ; et c’est bien ce que vous faites envers tous les frères. ” Ce qui ne l’a pas empêché d’ajouter : ‘ Faites-le toujours plus pleinement. ’ (1 Thessaloniciens 3:12 ; 4:9, 10). Nous aussi, il nous faut prendre à cœur la recommandation de Paul, nous efforcer de nous témoigner mutuellement de l’amour “ plus pleinement ”. – TG2003 1/ 2 p13 §3 D’un bout à l’autre, la Bible enseigne que les actes sexuels sont réservés à un homme et une femme mariés l’un à l’autre. Par ailleurs, elle condamne les « désirs sexuels avides » (1 Thessaloniciens 4:5). Qu’est-ce que cela signifie ? Prenons un exemple (qui vaudrait aussi pour un garçon) : Une fille est résolue à ne pas coucher avec son petit ami, mais cela ne l’empêche pas de se livrer avec lui à d’autres types d’actes sexuels. En faisant cela, ils désirent intensément quelque chose qui ne leur revient pas. Ils sont donc coupables de « désirs sexuels avides ». La Bible condamne une telle avidité. L’immoralité sexuelle est incompatible avec la morale chrétienne – RV2013/9 p5 Paul et Pierre ont tous deux annoncé que le jour de Jéhovah viendra “ comme un voleur ”, qui agit furtivement et par surprise. (1 Thessaloniciens 5:1, 2) Même les vrais chrétiens, qui demeurent pourtant dans l’attente de ce jour, seront surpris par sa soudaineté (Mat. 24:44). Cependant, le monde éprouvera bien plus que de la surprise. Paul déclare : “ Quand [les humains éloignés de Dieu] diront : ‘ Paix et sécurité ! ’ alors une destruction subite sera sur eux à l’instant même, comme les douleurs sur une femme enceinte ; et ils n’échapperont en aucune façon. ” — 1 Thess. 5:3. Le cri “ Paix et sécurité ! ” ne sera qu’un mensonge de plus inspiré par les démons. Mais il ne trompera pas les serviteurs de Dieu. “ Vous n’êtes pas dans les ténèbres, pour que ce jour vous surprenne comme il surprendrait des voleurs, écrit Paul, car vous êtes tous fils de la lumière et fils du jour. ” (1 Thess. 5:4, 5). Restons donc dans la lumière, loin des ténèbres du monde de Satan – TG2010 15/7 p5 /12,13 Proclamation de paix. Paul a décrit le premier des évènements que nous attendons (1 Thessaloniciens 5:2, 3). Paul mentionne le « jour de Jéhovah », jour qui débutera par l’attaque contre « Babylone la Grande ». Cependant, juste avant, les nations diront : « Paix et sécurité ! » Il pourrait s’agir d’une seule annonce solennelle ou d’une série de déclarations marquantes. Les chefs religieux seront-ils impliqués ? Puisqu’ils font partie du monde, il est possible en effet qu’ils se joignent aux nations pour affirmer : « Il y a la paix ! » (Jér. 6:14). Cette proclamation indiquera l’imminence du jour de Jéhovah. Les ennemis du Royaume de Dieu « n’échapperont en aucune façon ». Pourquoi chercher à comprendre cette prophétie ? Paul écrit : « Vous n’êtes pas dans les ténèbres, pour que ce jour vous surprenne comme il surprendrait des voleurs » (1 Thess. 5:3, 4). Contrairement à la majorité des gens, nous savons à quoi les évènements actuels vont aboutir. Comment cette prophétie concernant la paix et la sécurité s’accomplira-t-elle dans les détails ? L’évolution de la situation mondiale nous le dira. En attendant, « demeurons éveillés et restons dans notre bon sens » (1 Thess. 5:6) – Livre Le Royaume en action p222 §3,4 1 Thessaloniciens 5:4-8. Dans ce passage, Paul recommande à ses compagnons de ‘ ne pas dormir comme les autres ’. Nous serions de ceux qui dorment spirituellement si nous ne respections pas les normes divines, ou si nous ne tenions pas compte du fait que Jéhovah est sur le point de détruire les impies. Prenons bien garde de ne pas nous laisser influencer par les raisonnements et les façons d’agir de ces individus méchant. Les adorateurs de Jéhovah vivent dans un monde souvent indifférent aux questions spirituelles, ce qui risque de déteindre sur eux. C’est pourquoi Paul déclare : “ Restons dans notre bon sens et portons la cuirasse de la foi et de l’amour, et pour casque l’espérance du salut. ” (1 Thessaloniciens 5:8). L’étude régulière de la Parole de Dieu nous permettra de développer l’espérance en la capacité qu’a Jéhovah de nous sauver. Une espérance solide nous permet de résister aux apostats et à la véritable gangrène que sont leurs « discours vides ». Elle nous donne également la force de dire non aux incitations à faire ce que Jéhovah condamne. Et l’assistance aux réunions nous aidera à suivre la recommandation de Paul et à ne pas relâcher notre vigilance. – TG2012 15/3 p10 §4 La Bible énumère les différentes parties de l’armure spirituelle dont nous avons besoin pour combattre Satan et le monde. Une pièce essentielle de cette armure est le casque, “ l’espérance du salut ”. (1 Thessaloniciens 5:8.) Aux temps bibliques, le soldat savait qu’il ne survivrait pas bien longtemps au combat sans son casque. Souvent en métal et ajusté sur une coiffe de feutre ou de cuir, le casque déviait la plupart des projectiles et atténuait les chocs. Avec un bon casque, il pouvait recevoir des coups sans être gravement blessé. De la même façon qu’un casque protège la tête, l’espérance peut protéger vos pensées, votre façon de raisonner. – Livre « Amour de Dieu » p203 §17 L’apôtre Paul a adressé aux Thessaloniciens l’exhortation suivante : “ N’éteignez pas le feu de l’esprit. ” (1 Thessaloniciens 5:19). En effet, des actions ou des attitudes qui vont à l’encontre des principes divins pourraient entraver l’activité de l’esprit saint en notre faveur. Les chrétiens ont aujourd’hui pour mission de prêcher la bonne nouvelle, privilège auquel nous accordons un profond respect. Il n’est pas surprenant que des gens qui ne connaissent pas Dieu considèrent notre œuvre avec mépris. Mais si un chrétien négligeait délibérément son ministère, cela pourrait entraîner l’extinction du feu de l’esprit de Dieu et le priver de ce soutien. – TG2000 1/7 p10 §9 Celui qui se dit chrétien, serviteur voué du Dieu Tout-Puissant, et qui continue de suivre le monde dans sa voie corrompue et impie, participe non seulement à cette corruption, mais il ajoute à ses péchés en traitant les prophéties avec mépris (I Thess. 5:20). Il ne tient aucun compte de toutes les paroles que Dieu a prononcées par la bouche de ses prophètes et porte-parole. Ce soi-disant chrétien possède les paroles du Dieu qu’il prétend servir ; il a la Bible, mais il lui préfère les idées des hommes qui flattent ses désirs égoïstes. Agir de la sorte, c’est insulter Dieu, être hypocrite et se révéler plus répréhensible que les incroyants ; c’est aller au suicide et encourir doublement l’ardente colère de Dieu. – TG1969 p438 À l’opposé des prophéties ou prévisions humaines qui sont tout au plus de bonnes conjectures, les prophéties de Jéhovah ont pour point de départ l’esprit de Celui qui créa l’univers, de Celui qui est assez puissant pour diriger le cours des événements en vue d’accomplir sa Parole. Les prophéties de Jéhovah, consignées dans sa Parole, la Bible, sont à la disposition de tous les hommes. Tous ont l’occasion, s’ils le désirent, d’en tenir compte et d’en chercher sincèrement la compréhension. Ceux qui ne lisent pas peuvent entendre, car de nos jours, comme à l’époque de la congrégation chrétienne primitive, Dieu a sur la terre une organisation jouant le rôle de prophète Cette classe de l’“esclave” a reçu l’ordre suivant : “Ne traitez pas les prophéties avec mépris.” (I Thess. 5:20). Les Témoins oints de Jéhovah sur la terre ont observé ce commandement. Ils s’attachent à la prophétie avec le plus profond respect. Ils se sont corrigés quand elle révélait leurs défaillances. Ils ne se sont pas retenus de parler quand elle a condamné les coutumes observées même au sein de la chrétienté. Ils ont proclamé les prophéties consignées dans la Parole de Dieu même si cela leur a valu la haine du monde – TG1965 p133
  5. RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 1er Juillet 2019 - COLOSSIENS 1-4.docx RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 1er Juillet 2019 - COLOSSIENS 1-4.pdf Recherchons des perles spirituelles (8 min) : Colossiens 1-4 Colossiens 1:13, 14 : Qu’est-ce que « le royaume de son Fils bien-aimé » ? (it-2 833 § 4-6). « Il nous a délivrés du pouvoir des ténèbres et nous a transférés dans le royaume de son Fils bien-aimé, 14 par le moyen de qui nous avons la libération par rançon, le pardon de nos péchés. » “ Le royaume du Fils de son amour. ” À la Pentecôte 33 de n. ère, dix jours après l’ascension de Jésus, ses disciples eurent la preuve qu’il avait été “ élevé à la droite de Dieu ” lorsque Jésus répandit l’esprit saint sur eux. L’“ alliance nouvelle ” entra alors en vigueur en leur faveur et ils devinrent le noyau d’une nouvelle “ nation sainte ”, l’Israël spirituel. Christ était à présent assis à la droite de son Père et il était le Chef de cette congrégation. Les Écritures montrent qu’à partir de la Pentecôte 33 de n. è. un royaume spirituel fut établi sur ses disciples. Lorsqu’il écrivit aux chrétiens de Colosses au 1er siècle, l’apôtre Paul déclara que Jésus Christ avait déjà un royaume : “ Dieu nous a délivrés du pouvoir des ténèbres et nous a transférés dans le royaume du Fils de son amour. ” Le royaume du Christ à partir de la Pentecôte 33 de n. è. a été un royaume spirituel dominant sur l’Israël spirituel, les chrétiens qui ont été engendrés de l’esprit de Dieu pour devenir les enfants spirituels de Dieu. Lorsque ces chrétiens engendrés de l’esprit recevront leur récompense céleste, ils ne seront plus des sujets terrestres du royaume spirituel du Christ, mais ils seront rois avec le Christ au ciel. - it-2 833 § 4-6 Pendant une période indéterminée, Dieu a joui dans les cieux de la compagnie de son Fils unique, le “Fils de son amour”. (Colossiens 1:13.) Durant tout ce temps, l’amour et l’affection qui existaient entre le Père et le Fils n’ont fait que croître, si bien qu’il n’y a jamais eu d’amour semblable au leur. Dieu a également aimé les autres créatures auxquelles il a donné naissance par l’intermédiaire de son Fils unique, créatures qui appartiennent à la famille divine. Ainsi, l’amour régnait sur toute la famille de Dieu. – TG1992 15/1 p9-10 En appelant son Fils “ le bien-aimé ”, Jéhovah a exprimé ouvertement son amour pour Jésus, il a exprimé ses sentiments pour Jésus. C’était comme s’il lui disait : ‘ Je t’aime. ’ Un bon père dit à ses enfants qu’il les aime tendrement. Des paroles de ce genre, accompagnées de saines marques d’affection, aident les enfants à s’épanouir. Combien Jésus a dû être touché d’entendre son Père lui exprimer son amour – TG2008 1/1 p25 « Tu es mon Fils. » Par ces paroles, Jéhovah indiquait qu’une nouvelle relation venait de s’établir entre lui et son Fils bien-aimé. Avant de venir sur terre, Jésus était déjà son Fils, puisqu’il faisait partie des créatures spirituelles que Dieu avait créées. Toutefois, lors de son baptême, il a été oint d’esprit saint et il est donc devenu Fils de Dieu d’une nouvelle façon. Il avait maintenant l’espérance de retourner au ciel pour devenir le Roi et Grand Prêtre établi par Dieu. Lors du baptême de Jésus, son Père avait donc de bonnes raisons de dire : « Tu es mon Fils » « Tu es [...] le bien-aimé. » Jéhovah a exprimé à Jésus son amour et son estime. Ces mots ont sûrement fortifié Jésus tout au long de son ministère et cela a dû grandement fortifier Jésus en vue des nombreuses épreuves qu’il était sur le point de subir.. Son exemple nous incite à rechercher des occasions d’encourager les autres. - TG2019/3 §3,4 Colossiens 2:8 : Que sont « les choses élémentaires du monde » ? (w08 15/8 28 § 😎. « Prenez garde que personne ne vous fasse prisonniers au moyen de la philosophie et d’une vaine tromperie fondées sur la tradition humaine et sur les choses élémentaires du monde, et non sur Christ » Que sont “ les choses élémentaires du monde ” contre lesquelles Paul nous met en garde ? Ce sont les éléments du monde de Satan : les choses et les principes de base qui le composent, le guident et le régissent (1 Jean 2:16). Y figurent la philosophie, le matérialisme et les fausses religions.- w08 15/8 28 § 8 Paul a expliqué qu’on ne trouve pas la vérité dans les philosophies et les traditions des hommes. Ces enseignements sont même trompeurs. De nos jours, “ la fourberie des hommes ” est alimentée par la propagande des opposants à la vérité divine. D’après le Grand Dictionnaire encyclopédique Larousse, la “ propagande ” est l’“ action systématique exercée sur l’opinion pour lui faire accepter certaines idées ou doctrines politiques, sociales, pour l’amener à soutenir telle ou telle position ”. La propagande des opposants transforme habilement la vérité en erreur et fait passer des mensonges pour la vérité. Pour trouver la vérité en dépit de ces pressions insidieuses, il faut creuser assidûment les Écritures. – TG2003 1/3 §3 Paul n’a pas employé par hasard les termes “ philosophie ” et “ vaine tromperie ”. Le mot “ philosophie ” signifie littéralement “ amour et recherche de la sagesse ”. En soi, elle peut être utile. La Bible elle-même, particulièrement dans le livre des Proverbes, encourage la recherche de la vraie connaissance et de la vraie sagesse. Mais Paul a associé la “ philosophie ” à une “ vaine tromperie ”. En d’autres termes, Paul affirmait que la sagesse proposée par le monde était vaine et trompeuse. Elle ressemble à un ballon gonflable, solide en apparence, mais creux en réalité. Il serait inutile, voire catastrophique, de choisir ce qui est bien ou mal en se fondant sur la “ philosophie ” et la “ vaine tromperie ” du monde. Prôner des points de vue humains, des idées, qui ne sont pas fermement étayés par la Parole de Dieu peut menacer la stabilité chrétienne. Nous devons aujourd’hui prendre garde à de tels dangers – TG2001 1/8 §7 Paul a écrit ces mots aux chrétiens de Colosses. Il leur a expliqué qu’il menait un combat pour eux afin que “ leur cœur soit consolé et qu’ils soient harmonieusement unis ensemble dans l’amour ”. (Colossiens 2:1, 2.) Pourquoi Paul se faisait-il du souci ? Manifestement, il savait que la congrégation de Colosses était influencée par certains qui prônaient des philosophies grecques ou qui militaient pour un retour aux rites de la Loi mosaïque. D’où cet avertissement énergique : “ Soyez sur vos gardes : il se peut qu’il y ait quelqu’un qui vous entraînera comme sa proie au moyen de la philosophie et d’une vaine tromperie selon la tradition des hommes, selon les choses élémentaires du monde et non selon Christ. ” — Col. 2:8. Aujourd’hui, Satan et son système corrompu nous soumettent à ce même genre d’influences. La philosophie du monde, englobant l’humanisme athée et la théorie de l’évolution, modèle les pensées, la moralité, les objectifs et le mode de vie de nos contemporains. Quantité de fêtes très populaires sont étroitement liées à la fausse religion. L’industrie du spectacle flatte les penchants les plus vils de la chair déchue. De nombreux sites Internet représentent un réel danger pour les jeunes et les moins jeunes. Si nous nous exposons constamment à ces influences et aux autres courants de ce monde, ils affecteront nos sentiments et la façon dont nous réagissons aux directives divines. Au final, c’est “ la vie véritable ” que nous perdrons de vue. En clair, si nous ne voulons pas être pris dans les filets du Diable, nous avons tout intérêt à bien saisir le sens du conseil de Paul et à y adhérer. – TG2009 15/7 p3-4 §5,6 Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine t’a appris sur Jéhovah ? Si nous nous concentrons sur ce qui est important pour Jéhovah, nous pourrons endurer avec joie et patience (Col. 1:9-11). Nous pouvons le faire en lisant et en méditant la Bible, ce qui nous aidera à nous rappeler que notre service pour Dieu n’est jamais inutile – TG2019/8 Paul a appuyé l’idée quand il a encouragé les chrétiens de Colosses à “ marcher d’une manière digne de Jéhovah pour lui plaire entièrement ” en ‘ portant du fruit en toute œuvre bonne et en croissant dans la connaissance exacte de Dieu ’. (Colossiens 1:10.) Paul établit ici un lien entre être digne de Jéhovah et “ porter du fruit en toute œuvre bonne ” ainsi que “ croître dans la connaissance exacte de Dieu ”. Autrement dit, ce qui compte aux yeux de Jéhovah, ce n’est pas seulement le prix que nous attachons à la connaissance, mais aussi à quel point nous adhérons à sa Parole dans nos actions et nos paroles. Cela signifie que notre étude individuelle devrait avoir une incidence sur nos pensées et sur notre conduite si nous voulons plaire à Dieu.TG2002 1/12p16 Avant la création du ciel et de la terre, Jéhovah et Jésus ont travaillé ensemble pendant des milliards d’années. Un amour très fort s’est développé entre eux pendant tout ce temps. Jésus a si bien imité les qualités de son Père que la Bible l’appelle « l’image du Dieu invisible » (Colossiens 1:15). De même qu’un fils humain peut ressembler fortement à son père dans différents domaines, ce Fils céleste reflétait les qualités et la personnalité de son Père.– Livre Enseigne p45 §13 Il existe aussi un rapport entre la puissance créatrice de Jéhovah et sa souveraineté. Le titre “ Créateur ” distingue Jéhovah de tout ce qui existe dans l’univers et qui est immanquablement “ création ”. Même son Fils unique-engendré, qui fut “ un habile ouvrier ” pendant la création, n’est jamais appelé Créateur ni cocréateur dans la Bible. Il n’est que “ le premier-né de toute création ”. (Colossiens 1:15.) Cela signifie qu’il existait avant l’univers physique. Sa position de Créateur confère donc à Jéhovah le droit naturel d’exercer un pouvoir souverain exclusif sur l’ensemble de l’univers – Livre Approchez-vous de Jéhovah p55-56, 232 Colossiens 1:16 dit au sujet du Fils de Dieu que “ toutes les autres choses ont été créées par son intermédiaire et pour lui ”. En quel sens toutes choses ont-elles été créées “ pour ” le Fils de Dieu, Jésus ? Le Fils unique-engendré de Jéhovah a été son habile ouvrier dans la création de toutes les autres choses, c’est-à-dire toutes les choses en dehors de Jésus. Ces œuvres ont procuré du plaisir au Fils, à bon droit ; en ce sens, elles sont “ pour ” lui. Il était donc juste que Dieu fasse en sorte que son collaborateur, Jésus, trouve du plaisir dans ses réalisations. En fait, Proverbes 8:31 déclare que le Fils ‘ se réjouissait au sujet du sol productif de sa terre, et les choses auxquelles il était attaché étaient avec les fils des hommes ’. C’est en ce sens que Colossiens 1:16 déclare : “ Toutes les autres choses ont été créées par son intermédiaire et pour lui. ”- TG2001 1/9 p31 Colossiens 1:19, 20 dit au sujet du Christ : “ Dieu a jugé bon de faire habiter en lui toute plénitude. ” Dieu a en effet confié à Christ un rôle-clé dans l’accomplissement de son dessein, qui consiste à “ réconcilier de nouveau avec lui-même toutes les autres choses en faisant la paix grâce au sang que Jésus Christ a versé ”. Que sont “ toutes les autres choses ” que Dieu réconcilie avec lui ? Ce sont “ les choses dans les cieux ” et “ les choses sur la terre ”. Que désignent ces deux expressions ? Grâce à la rançon, les chrétiens oints, qui ont “ été déclarés justes ” en tant que fils de Dieu, ‘ jouissent de la paix avec Dieu ’. Ce sont eux “ les choses dans les cieux ” parce qu’ils ont l’espérance de vivre au ciel et qu’ils “ doivent régner sur la terre ” et être des prêtres pour Dieu. Quant aux “ choses sur la terre ”, ce sont les humains à qui s’offre une vie parfaite dans le Paradis terrestre où ils vivront éternellement TG2011 15/8 p24 §6,7 Satan veut que nous arrêtions de servir Jéhovah. Pour atteindre son objectif, il cherche à influencer notre façon de penser, à capturer en quelque sorte notre esprit pour l’amener à lui obéir. Il essaie de nous tromper, ou de nous persuader, afin de nous amener à le suivre, et pour cela, il se sert de nos désirs (Colossiens 2:4, 8). Satan pourrait-il vraiment nous tromper ? Sommes-nous réellement en danger ? Absolument ! Rappelle-toi que Paul n’a pas adressé l’avertissement contenu en Colossiens 2:8 à des non-croyants. Il l’a adressé à des chrétiens oints d’esprit saint (Col. 1:2, 5). Ces chrétiens étaient en danger à l’époque, et le danger est encore plus grand pour nous aujourd’hui. Pourquoi ? Parce que Satan a été jeté sur la terre et que son objectif est d’égarer, ou de tromper, les serviteurs de Dieu. De plus, nous vivons une époque où ‘les méchants et les imposteurs avancent vers le pire’ - TG2019/6 §1,2 Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? Pourquoi l’étude individuelle des Écritures est-elle importante ? On trouve la réponse dans les paroles de Paul à ses compagnons de Colosses : « Nous ne cessons pas de prier pour vous et de demander que vous soyez remplis de la connaissance exacte de [l]a volonté [de Dieu] en toute sagesse et compréhension spirituelle, afin de marcher d’une manière digne de Jéhovah pour lui plaire entièrement, tandis que vous continuez à porter du fruit en toute œuvre bonne et à croître dans la connaissance exacte de Dieu » (Col. 1:9, 10). Cette connaissance exacte permettrait aux chrétiens de Colosses de « marcher d’une manière digne de Jéhovah pour lui plaire entièrement ». Ils continueraient ainsi à « porter du fruit en toute œuvre bonne », en particulier dans la prédication de la bonne nouvelle. Pour être efficace dans son service, un adorateur de Jéhovah doit suivre un programme d’étude de la Bible. Il convient d’aider nos étudiants à en prendre conscience. TG2016/8 p26 LA BONNE NOUVELLE EST “ PRÊCHÉE DANS TOUTE LA CRÉATION ” Vers 61 de n. ère l’apôtre Paul, prisonnier à Rome, a écrit que la “ bonne nouvelle ” avait été “ prêchée dans toute la création qui est sous le ciel ”. (Col. 1:23.) Comment comprendre cette déclaration ? Paul donnait apparemment une idée approximative de l’ampleur atteinte par la “ bonne nouvelle ”. La bonne nouvelle avait-elle été prêchée en Grande-Bretagne, en Chine et en Extrême-Orient ? Il semble que non. En effet, quand Paul a écrit aux Colossiens, il n’avait pas encore atteint son but, exprimé vers 56, de prêcher en Espagne, “ territoire vierge ”. (Rom. 15:20, 23, 24.) Néanmoins, en 61, le message du Royaume était largement connu. À tout le moins, il avait atteint les pays où vivaient les Juifs et les prosélytes baptisés à la Pentecôte 33, ainsi que les régions où étaient passés les apôtres de Jésus – Livre Rends témoignage p217 Afin d’aider ses compagnons oints à rester fidèles et à obtenir le prix, autrement dit la récompense, Paul leur a conseillé : « Pensez toujours aux choses d’en haut » (Col. 3:2). Les oints devaient rester concentrés sur leur précieuse espérance de vivre au ciel (Col. 1:4, 5). En fait, penser constamment aux bénédictions promises nous aide tous à garder les yeux fixés sur le prix, que notre espérance soit de vivre au ciel ou sur la terre.- TG2017/11 p25 §2 Paul a aussi prévenu ses compagnons chrétiens contre certains dangers qui risquaient de leur « enlever » le prix, c’est-à-dire de les empêcher de l’obtenir. Par exemple, dans sa lettre aux frères de Colosses, il a parlé de faux chrétiens qui essayaient d’obtenir la faveur de Dieu en appliquant la Loi de Moïse plutôt qu’en ayant foi en Christ (Col. 2:16-18). Paul a aussi parlé de dangers qui existent encore aujourd’hui et qui pourraient nous enlever le prix. Il a expliqué comment résister aux désirs sexuels immoraux, comment régler les désaccords entre chrétiens, et comment résoudre les problèmes familiaux. Ces conseils sont utiles pour nous aussi - TG2017/11 p25 §3 2:18, 23. Celui qui manifeste “ une fausse humilité ” — une humilité feinte pour impressionner les autres, peut-être en renonçant à des choses matérielles ou en traitant son corps sévèrement — montre en réalité qu’il est “ gonflé d’orgueil [...] par sa mentalité charnelle ”- TG2008 15/8 p28 Comme l’apôtre Paul, les chrétiens oints ont l’espérance de recevoir « le prix de l’appel de Dieu » (Phil. 3:14). Ils ont hâte de régner avec Jésus dans son Royaume céleste et de travailler avec lui pour aider les humains à devenir parfaits. Quel magnifique objectif Jéhovah leur propose ! Les autres brebis ont une espérance différente. Le prix qu’elles attendent est la vie éternelle sur la terre. Quelle belle espérance !.Afin d’aider ses compagnons oints à rester fidèles et à obtenir le prix, autrement dit la récompense, Paul leur a conseillé : « Pensez toujours aux choses d’en haut » (Col. 3:2). Les oints devaient rester concentrés sur leur précieuse espérance de vivre au ciel (Col. 1:4, 5). En fait, penser constamment aux bénédictions promises nous aide tous à garder les yeux fixés sur le prix, que notre espérance soit de vivre au ciel ou sur la terre. – TG2017/11 §1,2 Paul a prévenu ses compagnons chrétiens contre certains dangers qui risquaient de leur « enlever » le prix, c’est-à-dire de les empêcher de l’obtenir. Par exemple, dans sa lettre aux frères de Colosses, il a parlé de faux chrétiens qui essayaient d’obtenir la faveur de Dieu en appliquant la Loi de Moïse plutôt qu’en ayant foi en Christ (Col. 2:16-18). Paul a aussi parlé de dangers qui existent encore aujourd’hui et qui pourraient nous enlever le prix. Il a expliqué comment résister aux désirs sexuels immoraux, comment régler les désaccords entre chrétiens, et comment résoudre les problèmes familiaux. Ces conseils sont utiles pour nous aussi - TG2017/11 §3 Colossiens 3:5 « C’est pourquoi faites mourir les membres de votre corps pour ce qui est des actes sexuels immoraux, de l’impureté, des désirs sexuels non maîtrisés, des envies nuisibles et de l’avidité, qui est de l’idolâtrie » donne aux chrétiens un conseil vigoureux concernant ce qui pourrait rompre leur relation exclusive avec Jéhovah. Notez que la convoitise est associée à l’idolâtrie. Convoiter, c’est désirer ce qui est interdit ; c’est par exemple vouloir posséder ce qui appartient à autrui En effet, l’objet d’un désir, comme des richesses ou des articles de luxe, peut en venir à avoir une telle emprise sur notre vie qu’il tiendrait le rôle d’un dieu puissant. Mais en considérant le verset dans son ensemble, on comprend aisément que toutes les autres pratiques pécheresses citées ont un lien avec la convoitise, et donc avec l’idolâtrie. La soif de telles choses peut facilement remplacer notre amour pour Dieu. Pouvons-nous prendre le risque de laisser l’une de ces choses nous dominer, si bien que Jéhovah ne serait plus pour nous « un seul Jéhovah » ? Certainement pas. TG2016/6 p20§13 “ Que votre parole soit toujours accompagnée de charme, assaisonnée de sel, pour savoir comment vous devez répondre à chacun. ” (Col. 4:6). Assaisonner nos paroles de sel signifie choisir les bons mots et parler d’une manière qui soit agréable à celui qui nous écoute. Cela est particulièrement important lorsque nous participons au ministère. Avant de répondre, il nous faut réfléchir à ce que nous allons dire, mais aussi à la manière dont nous allons le dire. Lorsque nous prêchons, gardons à l’esprit notre objectif : “ annonce[r] des bonnes nouvelles de choses bonnes ”. (Rom. 10:15.) Notre désir est de communiquer à notre interlocuteur des pensées bibliques attrayantes et encourageantes, et non de lui donner l’impression que nous nous attaquons à ses croyances. – km2008/1 p8 Quand nous sommes menacés par Satan et ses démons, il nous faut rester ensemble, épaule contre épaule, avec nos frères qui sont solides dans la foi. Paul a expliqué que, durant sa détention à Rome, certains chrétiens étaient pour lui “ une aide qui fortifie ”. (Colossiens 4:10, 11.) Le mot grec rendu par “ aide qui fortifie ” n’apparaît qu’une fois dans les Écritures grecques chrétiennes. Comme une onction apaisante, le soutien d’adorateurs mûrs de Jéhovah peut soulager la douleur que provoque une souffrance affective ou physique. Les encouragements d’autres chrétiens peuvent renforcer notre détermination à servir Dieu fidèlement. Nous gardons notre fidélité grâce à notre étude régulière de la Bible, à notre présence aux réunions et aux assemblées, ainsi qu’à nos relations intimes avec Dieu. – TG2004 15/9 p13 §16,17 Depuis Rome, son compagnon priait lui aussi en faveur des autres. “ Épaphras, qui est de chez vous, écrit Paul, [...] vous envoie ses salutations ; il lutte toujours pour vous dans ses prières. ” (Colossiens 4:12). Le mot traduit par “ lutte ” peut évoquer un combat, comme ceux auxquels se livraient les athlètes pendant les jeux. Épaphras se limitait-il à prier intensément pour tous les croyants du monde ou pour l’ensemble des chrétiens d’Asie Mineure ? Paul indique qu’Épaphras priait spécifiquement pour ses frères de Colosses. La Bible ne révèle pas comment les prières d’Épaphras ont été exaucées, mais il n’a pas arrêté de prier pour ses compagnons. Paul a été fortifié par les supplications de ses compagnons, et nos prières également peuvent faire beaucoup de bien. Nous non plus, nous ne devrions pas cesser de le faire. Nous sommes exhortés à ‘ prier les uns pour les autres ’, même quand nous n’avons pas toujours la preuve immédiate que Jéhovah répond à ces prières – TG2000 15/12 p16 « Luc le médecin bien-aimé », rédacteur du livre des Actes, a lui aussi voyagé aux côtés de Paul (Col. 4:14). Il est logique de supposer que Luc a donné des avis et des soins médicaux à Paul et à ses compagnons missionnaires. Pourquoi ? Par exemple, parce qu’au cours d’un voyage, Paul est tombé malade (Gal. 4:13). Luc a pu lui apporter une aide médicale. Jéhovah n’accordant plus de « dons de guérisons » aujourd’hui, aucun de nos compagnons chrétiens ne peut faire de miracles pour nous guérir. Il arrive cependant que des frères bien intentionnés offrent, sans avoir été sollicités, des conseils médicaux. Bien entendu, il n’est pas interdit de faire des suggestions pratiques, d’ordre général. Paul l’a fait quand Timothée souffrait de maux d’estomac, peut-être parce que l’eau de la région était de mauvaise qualité. - TG2015 15/12 p25 §11,13 L’apôtre Paul attachait beaucoup d’importance à son ministère, et il a incité ses compagnons à l’imiter. Il a tout particulièrement encouragé un chrétien du 1er siècle nommé Archippe. Dans sa lettre aux Colossiens, Paul a écrit : “ Dites à Archippe : ‘ Prends toujours garde au ministère que tu as accepté dans le Seigneur, pour que tu l’accomplisses. ’ ” (Col. 4:17). Nous avons peu de renseignements sur Archippe, si ce n’est que, de toute évidence, il avait accepté un ministère. Si vous êtes un chrétien voué à Dieu, vous avez vous aussi accepté un ministère. Continuez-vous à prendre garde au ministère afin de l’accomplir ? – TG2008 15/1 p7 §14
  6. Vidéo par écrit - Rapport 2018 du Comité pour l’enseignement.docx Vidéo par écrit - Rapport 2018 du Comité pour l’enseignement.pdf
      Hello guest!
    Vidéo par écrit : Rapport 2018 du Comité pour l’enseignement RODNEY SPECK SERVICE DES VOYAGES DU SIEGE MONDIAL Comme on peut s’en douter, permettre aux serviteurs spéciaux à plein temps affectés à l’étranger d’assister aux assemblées internationales de 2019 est un énorme travail d’organisation. Quel rôle le service des voyages du siège mondial joue-t-il dans ce domaine pour les besoins de notre activité ? Quelles économies sont réalisées pour utiliser au mieux les offrandes ? Comment les voyages étaient-ils organisés dans le passé ? Le rapport suivant est un bref historique des voyages effectués et aussi un petit tour dans les coulisses de la préparation des assemblées internationales de cette année. Les voyages ont toujours fait partie de nos activités spirituelles. On pense en effet aux paroles de Jésus rapportées en Actes 1 :8 : « Vous serez mes témoins jusque dans la région la plus lointaine de la terre » En 1880, frère Russel a suivi l’exemple de Jésus en entreprenant une tournée de prédication. Au départ, frère Russel a voyagé dans le nord-est des Etats-Unis. Par la suite, il s’est rendu à l’étranger. En 1911, par exemple, il est allé jusqu’en Chine, en Inde, au Japon et aux Philippines, un périple de 56 000 kms. Puis en 1914, plus de 300 frères ont été envoyés présenter des discours dans de nombreux pays, aux quatre coins du monde pour ainsi dire. Frère Rutherford et frère Knorr ont eux aussi beaucoup voyagé pour encourager « la famille de la foi », comme on le disait à l’époque. Ensuite à partir de 1943, avec la création de l’Ecole de Galaad, des centaines d’élèves ont été formés chaque année, puis envoyés dans le monde entier comme missionnaires. Frère Charles MOLOHAN, du département pour le service, déclare : « Un jour, on m’appelle et on me dit de monter au dernier étage voir frère Knorr dans son bureau. Ce genre d’appel pouvait être assez intimidant, mais je savais que je n’avais rien de spécial à me reprocher. Alors frère Knorr me dit : « On voudrait que tu viennes travailler ici, dans les bureaux, et que tu t’occupes des visas pour les missionnaires. » Il s’agissait des missionnaires qui devaient rejoindre leur affectation. A l’époque, on est dans les années 50), les billets d’avion étaient plutôt chers. Donc, la plupart des missionnaires voyageaient en bateau, et encore, pas en paquebot, mais en cargo. Le voyage était long, mais cela ne dérangeait pas les missionnaires. Avec le temps, le prix des billets abaissé, et de plus en plus de frères et sœurs ont pu rejoindre leur affectation en avion. Et puis, il y avait toutes ces filiales qui se créaient un peu partout, et frère Knorr a compris qu’il fallait aller les visiter. Le service où je travaillais, qui est devenu le service des voyages, s’occupait donc de réserver les vols. Et c’est comme ça qu’on a commencé à organiser les voyages, et bien sûr, ça n’a pas arrêté de se développer depuis. » Depuis 2013, c’est le service des voyages su siège mondial qui poursuit ce travail en pleine expansion. De quel genre de voyages parlons-nous ? Du transfert de serviteurs spéciaux à plein temps d’un pays à un autre, de déplacements pour raisons médicales, pour assister aux cours de Galaad ou à une autre école biblique, etc. A ce jour, environ 80 filiales ont pu bénéficier de ces dispositions. Comment le service des voyages du siège mondial s’y prend-il pour réaliser des économies et ainsi utiliser au mieux les offrandes ? Imagine que tu es en avion. Tu as payé ton billet 500 euros et tu es plutôt content du prix. En parlant avec la personne à la gauche, tu apprends qu’elle a payé le sien 800 euros. Alors, là tu es très content ! Jusqu’à ce que tu apprennes que ton voisin de droite, lui, l’a acheté 300 euros. C’est souvent comme ça avec les voyages. A l’aide d’un logiciel comparateur de prix, notre service fait tout pour éviter les tarifs élevés. Quand on trouve un tarif moyen, on fait une pré-réservation, puis on cherche une meilleure affaire encore. Des fois, on cherche pendant des semaines sur Internet pour voir si les prix baissent. Gisela O’NEILL, du service des voyages du siège mondial, déclare : « Il m’est arrivé de guetter pendant des mois avant de trouver un prix intéressant. On se sert aussi des miles (promotions) ou des bons d’achat que des frères nous donnent pour acheter des billets. » Daniel PANG, du service des voyages du siège mondial, déclare : « En faisant des achats groupés pour plusieurs frères et sœurs dans le monde, on négocie des rabais auprès de compagnies aériennes. Ainsi, on obtient de meilleurs tarifs, plus de bagages en soute ou le droit de changer gratuitement la date des billets. On utilise aussi beaucoup de programmes automatiques. Par exemple, même après qu’un billet a été acheté, on a un logiciel qui continue de chercher un prix plus bas jusqu’à la date du départ. » Depuis 2016, une page de jw.org permet de donner en ligne des points de fidélité pour certains hôtels, des miles (promotions), des bons d’achat et des cartes cadeaux. Ce système, valable aux Etats-Unis uniquement, nous aide à réduire encore plus les dépenses. Mileivi TRISLER, du service des voyages du siège mondial, déclare : « Un couple qui voulait simplifier sa vie, nous a fait cadeau de beaucoup de points de fidélité qui allaient arriver à expiration. Ça nous a fait économiser des milliers de dollars. » Pamela FORD, du service des voyages du siège mondial, déclare : « Un couple de béthélites nous a donné ses miles (promotions) ; ils en avaient plus de 200 000. Ils nous ont fait économiser 7000 dollars ! » Il n’y a pas que les billets d’avion. Pour réaliser des économies, on fait aussi un bon usage des points de fidélité pour les hôtels. Randall TURCOT, du bureau du comité pour l’enseignement, déclare : « Quand des frères et sœurs prévoient d’assister à une assemblée ou de visiter le Béthel, en général la filiale met à leur disposition une liste d’hôtels avec des tarifs négociés à l’avance. Tout comme ceux qui prennent souvent l’avion cumulent des miles, l’organisation cumule ainsi des points de fidélité pour les hôtels. Ces points sont utilisables dans le monde entier. » DISPOSITIONS POUR LES MISSIONNAIRES Depuis plus de 100 ans, les grandes assemblées sont pour le peuple de Dieu des évènements palpitants, joyeux et encourageants. En 1886, La Tour de Garde invitait ses lecteurs à une grande assemblée de trois jours qui ferait suite au Mémorial, marquant ainsi le début d’une longue histoire d’assemblées annuelles. En 1922, il y a eu une assemblée mémorable à Cedar Point, dans l’Ohio, avec des assistants venus de différents endroits des Etats-Unis, mais aussi d’Europe. En 1950, des délégués sont venus de 67 pays, et en 1958, de 123 pays. Plus de 50 ans ont passé, et nos assemblées n’ont pas cessé de prendre de l’ampleur. En août 2018, on a informé les assemblées locales qu’en 2019, des assemblées internationales se tiendraient dans endroits du monde. Un nombre record de délégués reçoivent en ce moment de l’aide pour organiser leur voyage. Mickael BANKS, du bureau du comité pour l’enseignement, déclare : « Une fois sélectionnés, les délégués ont accès au site jw2019.org, qui dépend du Comité pour l’enseignement. Sur ce site, ils trouvent des hôtels et des vols dont les tarifs ont été négociés. Des activités ont été prévues. En plus d’une journée réservée à la prédication et d’une soirée récréative avec les frères locaux, les délégués peuvent choisir parmi différentes activités organisées par la filiale, par exemple la visite du Béthel ou celle d’un site touristique. » Des dispositions du même genre ont été prises pour des milliers de missionnaires et de serviteurs à plein temps. Un site Internet spécial leur permet de rechercher des vols, de sélectionner un itinéraire et de soumettre leur choix au service de voyage du siège mondial. Ils pourront ainsi bien profiter des moments encourageants qu’ils passeront avec leur famille et leurs amis à l’assemblée. Nous avons hâte d’accueillir ces missionnaires qui viendront des quatre coins du monde. Avec ces assemblées internationales, l’année 2019 sera inoubliable ! Soyons sûrs que, jusqu’à ce que la fin arrive, l’organisation de Jéhovah continuera de voyager jusque dans les régions les plus lointaines de la terre pour accomplir sa volonté. Comment les voyages sont-ils devenus partie intégrante des activités de notre organisation ? Que fait le service des voyages du siège mondial pour économiser les précieux fonds du Royaume ? Que peuvent faire les proclamateurs pour aider l’organisation à réduire le coût des voyages ? Quelle aide le service des voyages du siège mondial apporte-t-il aux délégués des assemblées internationales de 2019 ?
  7. Etude biblique - Leçon 72.docx Etude biblique - Leçon 72.pdf JESUS ENVOIE 70 DISCIPLES PRECHER LUC 10:1-24 Jésus continua à parcourir la Galilée ; il ne voulait pas, en effet, parcourir la Judée, parce que les Juifs cherchaient à le tuer – Luc 7 :1 Quand il envoya ses 70 disciples prêcher, vraisemblablement en Judée, Jésus leur dit de ne pas emporter de bourse, montrant par là que Jéhovah pourvoirait à leurs besoins par le moyen de leurs compatriotes israélites, chez qui l’hospitalité était une coutume (Lc 10:1, 4, 7) Jésus nous enseigne un principe très utile. Quand il a envoyé ses disciples prêcher, il leur a dit : « En chemin ne serrez personne dans vos bras en signe de salut » (Luc 10:2-4). Pourquoi une telle directive ? Un bibliste déclare : « Les salutations chez les Orientaux ne consistaient pas, comme chez nous, à s’incliner timidement ou à tendre la main ; elles s’accompagnaient de nombreuses étreintes, de révérences et même de prosternations jusqu’au sol. Tout cela exigeait beaucoup de temps. » Jésus n’encourageait pas ses disciples à l’impolitesse. Il leur montrait que, ne disposant que d’un temps limité, ils devaient en tirer le meilleur parti pour s’occuper des choses les plus importantes (Éph. 5:16). Pouvons-nous mettre ce principe en pratique afin d’avoir davantage de temps pour participer à des tâches liées au Royaume Au moment d’envoyer prêcher 70 de ses disciples, Jésus leur a dit : “ Oui, la moisson est grande, mais les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le Maître de la moisson d’envoyer des ouvriers dans sa moisson. ” (Luc 10:2). Tout comme un retard dans la moisson pourrait se révéler fatal pour les récoltes, une certaine négligence dans l’œuvre de prédication risquerait de se solder par des pertes en vies humaines. C’est pourquoi Jésus a ajouté : “ En chemin ne serrez personne dans vos bras en signe de salut. ” (Luc 10:4). Dans la langue originale, le terme rendu par “ salut ” signifie parfois davantage qu’un simple “ bonjour ”. Il peut aussi désigner les embrassades et les longues conversations qui accompagnent la rencontre d’un ami. Jésus enjoignait donc à ses disciples de ne pas se laisser détourner par des choses non indispensables et d’utiliser au mieux le temps dont ils disposaient. Le message qu’ils devaient prêcher était urgent. Jésus a également exhorté ses disciples à ne pas se laisser distraire. “ En chemin ne serrez personne dans vos bras en signe de salut ”, leur a-t-il dit (Luc 10:4). Devaient-ils se montrer froids et distants ? Pas du tout. Mais il faut savoir qu’aux temps bibliques les salutations se limitaient rarement à un simple bonjour. Elles englobaient souvent diverses formalités et une longue conversation. Un bibliste explique : “ Les salutations chez les Orientaux ne consistaient pas, comme chez nous, en une inclination de tête ou en une poignée de main ; elles s’accompagnaient de nombreuses étreintes, de révérences et même de prosternations jusqu’au sol. Tout cela exigeait beaucoup de temps. ” En demandant à ses disciples de ne pas se prêter aux salutations d’usage, c’est comme si Jésus leur disait : “ Utilisez votre temps au mieux, car le message que vous portez est urgent. ” Les disciples de Jésus bénéficiaient de l’hospitalité que leur accordaient ceux qui étaient ‘ dignes ’ ou les ‘ amis de la paix ’ ; ils restaient dans la maison de ces personnes jusqu’à ce qu’ils aient achevé leur ministère dans la ville Luc 10:6, 7 Le message pacifique que Jésus et ses disciples proclamèrent attira les ‘ amis de la paix ’, c’est-à-dire ceux qui désiraient se réconcilier avec Dieu Comment garder votre sang-froid quand une personne à qui vous prêchez se montre impolie ? Quand Jésus a envoyé 70 disciples prêcher, il leur a dit de souhaiter la paix à chaque maison dans laquelle ils entreraient. “ S’il y a là un ami de la paix, votre paix reposera sur lui, a-t-il expliqué. Mais si ce n’est pas le cas, elle reviendra vers vous. ” (Luc 10:1, 5, 6). Quand les gens réagissent favorablement au message que nous portons, nous nous réjouissons, car ils peuvent en retirer des bienfaits. Certaines réactions n’ont cependant rien de pacifique. Que faire alors ? Que la paix que nous souhaitons reste avec nous, dit Jésus. Quelle que soit la façon dont on nous traite, nous devrions être capables de quitter chaque porte la paix au cœur. Si nous nous irritons face aux provocations, nous ne conservons pas notre paix. Efforcez-vous de garder votre paix en toute situation, pas seulement quand vous prêchez Le message des disciples de Jésus était un message de paix, et ils le délivraient de façon paisible. Jésus avait donné ces instructions : “ Partout où vous entrerez dans une maison, dites d’abord : ‘ Paix à cette maison. ’ Et s’il y a là un ami de la paix, votre paix reposera sur lui. Mais si ce n’est pas le cas, elle reviendra vers vous. ” (Luc 10:5, 6). Shalôm, “ paix ” en hébreu, est une salutation traditionnelle chez les Juifs. Mais les instructions de Jésus allaient beaucoup plus loin que cela. En leur qualité d’“ ambassadeurs à la place de Christ ”, ses disciples oints exhortaient les gens à ‘ se réconcilier avec Dieu ’. (2 Corinthiens 5:20.) Conformément aux instructions de Jésus, ils leur parlaient du Royaume de Dieu et de ce que ce Royaume pouvait leur apporter individuellement. Ceux qui écoutaient le message recevaient une bénédiction ; ceux qui le rejetaient passaient à côté de quelque chose. De nos jours, les Témoins de Jéhovah accomplissent leur ministère de la même manière. La bonne nouvelle qu’ils portent aux gens n’est pas la leur : elle appartient à Celui qui les a envoyés. Leur mission consiste à la faire connaître. Ceux qui acceptent cette bonne nouvelle peuvent escompter de merveilleuses bénédictions. Ceux qui la rejettent rejettent en fait la paix avec Jéhovah Dieu et avec son Fils, Jésus Christ L’hospitalité et l’aide matérielle offertes à ceux qui se consacrent exclusivement aux intérêts du culte pur peuvent être considérées comme un salaire qui leur est dû, en vertu de ce principe : “ L’ouvrier est digne de son salaire. ” Luc 10:7 Mais s’ils entrent dans une ville où ils ne sont pas bien reçus, ils devraient ‘ sortir dans ses grandes rues et dire : “ Même la poussière qui, de votre ville, s’est collée à nos pieds, nous l’essuyons contre vous. ” ’ (Luc 10:7, 10, 11). Essuyer ou secouer la poussière de ses pieds signifierait que les disciples abandonnaient, dans la paix, aux conséquences qu’elles finiraient par s’attirer de la part de Dieu, la maison ou la ville rebelles. Mais ceux qui accueillent avec bonté les disciples de Jésus peuvent s’attendre à des bénédictions Secouer la poussière de ses pieds. Celui qui secouait la terre ou la poussière de ses pieds montrait également qu’il dégageait sa responsabilité. Jésus dit à ses disciples d’agir ainsi envers tout lieu ou toute ville dont les habitants ne les recevraient pas ou ne les écouteraient pas. — Lc 10:10, 11 Jésus Christ dit à ses disciples que, si quelqu’un ne les recevait pas ou n’écoutait pas leurs paroles, ils devaient secouer ou essuyer la poussière de leurs pieds en quittant la maison ou la ville. Cette pratique serait “ en témoignage contre [ces gens] ” et indiquerait que les disciples de Jésus partaient dans la paix et qu’ils laissaient la maison ou la ville aux conséquences qui viendraient de Dieu Il leur a précisé : « Qui vous écoute m’écoute moi aussi. Et qui vous repousse me repousse moi aussi. D’autre part, qui me repousse repousse aussi celui qui m’a envoyé » (Luc 10:16). Par ces mots, Jésus a mis en évidence le sérieux de la responsabilité confiée aux disciples. Ils allaient le représenter, lui et le Dieu Très-Haut ! Il en irait de même à notre époque pour tous ceux qui répondraient à l’invitation de Jésus : « Viens, suis-moi » (Luc 18:22). À tous ceux-là, Dieu confie la mission de prêcher la bonne nouvelle du Royaume et de faire des disciples Plus tôt, lorsque les 70 disciples qu’il avait envoyés étaient revenus en racontant que même les démons leur étaient soumis quand ils utilisaient son nom, Jésus avait dit : “ Je regardais Satan déjà tombé du ciel comme un éclair ” ; il parlait de l’expulsion future de Satan des cieux comme d’une certitude. — Lc 10:1, 17, 18. Par ces mots, Jésus soulignait que la chute de Satan était sûre. Jésus se réjouissait d’avance de la victoire qu’il allait remporter sur le chef du monde quand, de retour au ciel, il serait à nouveau l’archange Michel. Une étude minutieuse des prophéties bibliques montre que cette victoire a eu lieu dans le ciel en 1914 Aux 70 disciples qu’il envoya, Jésus donna pouvoir sur les choses mauvaises, comparées à des serpents et à des scorpions. — Lc 10:19 Quand les 70 sont revenus, ils étaient transportés de joie et ils ont fait à Jésus le rapport de leur activité en ces termes : “ Seigneur, même les démons nous sont soumis quand nous nous servons de ton nom. ” La réponse de Jésus les a peut-être surpris, car il leur a révélé qu’une joie encore plus grande leur serait accordée en récompense de leur zèle pour le Royaume : “ Ne vous réjouissez pas de ceci : que les esprits vous sont soumis, mais réjouissez-vous de ce que vos noms ont été inscrits dans les cieux. ” — Luc 10:17, 20. Arrivés à la fin de leur mission, les 70 firent état à Jésus de leur activité de prédication “ avec joie et dirent : ‘ Seigneur, même les démons nous sont soumis quand nous nous servons de ton nom. ’ ” (Luc 10:17). Quel sentiment exaltant pour ces humains imparfaits d’expulser de puissantes créatures spirituelles ! Toutefois, Jésus tempéra quelque peu l’enthousiasme de ses disciples : “ Ne vous réjouissez pas de ceci : que les esprits vous sont soumis, mais réjouissez-vous de ce que vos noms ont été inscrits dans les cieux. ” (Luc 10:20). Les 70 n’auraient peut-être pas toujours le pouvoir d’expulser des démons et n’obtiendraient pas toujours de bons résultats dans leur ministère. Mais s’ils restaient fidèles, ils auraient toujours l’approbation de Jéhovah. Après avoir servi Jéhovah fidèlement pendant de nombreuses années, les membres oints restent fermement attachés à la foi et se réjouissent de ce que leurs noms sont “ inscrits dans les cieux ”. (Luc 10:20) Il peut être très stimulant d’entendre les résultats positifs obtenus par d’autres chrétiens. Jésus lui-même s’est réjoui du succès que ses disciples avaient rencontré en prêchant le message du Royaume (Luc 10:17-21). De même, lorsque nous entendons parler des bons résultats de nos compagnons dans la foi, de leur bel exemple et de leur intégrité, nous sommes encouragés et nous sentons plus déterminés que jamais à poursuivre notre course chrétienne Jéhovah souhaite que nous trouvions de la joie dans son service. Toutefois, cette joie ne doit pas dépendre des résultats que nous obtenons « Tu as soigneusement caché ces choses à des sages et des intellectuels, et [...] tu les as révélées à des tout-petits » (Luc 10:21). La façon dont Jéhovah révélait les vérités spirituelles profondes à des personnes humbles de toutes sortes, quelles que soient leur instruction et leurs capacités intellectuelles, le remplissait de joie. Il était ravi que son Père trouve bonne, ou approuve, cette façon d’enseigner. Il faut avoir un certain état d’esprit pour comprendre la Bible. Jéhovah a produit un livre que seules les personnes humbles et disposées à se laisser enseigner peuvent réellement comprendre Les disciples de Jésus, d’anciens pêcheurs, cultivateurs et autres habitués au dur labeur, ressemblaient à des tout-petits à côté des chefs religieux très instruits de la nation. Mais ils étaient formés pour proclamer la meilleure des bonnes nouvelles Pour invoquer ce nom, il faut nécessairement connaître la personne qui le porte. Jésus Christ a dévoilé cette connaissance vitale à ses disciples. Il leur a ‘ révélé le Père ’. (Luc 10:22.) Jésus était particulièrement bien placé pour ‘ révéler le Père ’. Pour quelle raison ? Parce que la créature spirituelle qui deviendrait plus tard l’homme Jésus existait au ciel avant que toutes les autres formes de vie ne soient créées ; il occupait la position privilégiée de “ Fils unique-engendré de Dieu ”. Jésus encourageait ses disciples fidèles à ne pas considérer comme ordinaires les précieuses vérités qui leur étaient révélées au sujet du Royaume. Elles n’avaient pas été révélées aux serviteurs de Dieu du passé, et elles ne l’étaient sûrement pas aux ‘ sages et aux intellectuels ’ du temps de Jésus Ses disciples ont pu observer chez lui les mêmes qualités que celles de son Père. Sa présence et ses œuvres parmi les hommes nous ont donné une possibilité exceptionnelle de connaître personnellement son Père. “Heureux les yeux qui voient ce que vous voyez, dit-il, car (...) beaucoup de prophètes et de rois ont désiré voir ce que vous voyez, mais ils ne l’ont pas vu.” (Luc 10:23, 24). Même Moïse, qui entretenait pourtant des relations personnelles et intimes avec Jéhovah, n’a pas été aussi béni que ceux qui ont pu voir et entendre Jésus Jésus nous permet de connaître Jéhovah. Il nous indique comment nous approcher de son Père pour être l’objet de sa bienveillance. La connaissance personnelle que Jésus avait de son Père est devenue une source de renseignements à laquelle nous pouvons puiser Nous pouvons facilement nous appliquer les paroles que Jésus a adressées à ses disciples : “ Heureux les yeux qui regardent les choses que vous regardez. Car je vous le dis : Beaucoup de prophètes et de rois ont désiré voir les choses que vous regardez, mais ne les ont pas vues, et entendre les choses que vous entendez, mais ne les ont pas entendues. ” (Luc 10:23, 24). Si nous sommes en mesure de “ voir ” et d’“ entendre ” des vérités bibliques, tout le mérite en revient à Jéhovah Dieu. Et comme nous nous réjouissons que “ l’assistant ”, l’esprit saint, nous ait été envoyé pour nous guider “ dans toute la vérité ” ◊ Où Jésus prêche-t-il durant ses six derniers mois, et pourquoi concentre-t-il ses efforts là-bas ? ◊ Où les 70 disciples doivent-ils rencontrer les gens ? ◊ Même si les 70 accomplissent beaucoup de choses, qu’est-ce qui a le plus d’importance d’après Jésus ?
  8. Vidéo par écrit Comment bien choisir nos divertissements.docx Vidéo par écrit Comment bien choisir nos divertissements.pdf Vidéo par écrit : « Comment bien choisir nos divertissements ? » (Danny joue à un jeu vidéo de guerre) Quelqu’un frappe à la porte. Danny : « J’avais promis à Akil que j’irais prêcher avec lui après l’école » Salut Danny Comment ça va ? On t’attend dans la voiture. « J’ai tenu parole, mais j’avais la tête ailleurs ». « Akil s’en est rendu compte, et il m’a demandé si tout allait bien. En fait, j’aurais préféré être en train de jouer aux jeux vidéo, mais je ne pouvais pas lui dire ça. Comme il est pionnier et assistant, il n’aurait pas compris. Sms reçu : « Salut ! Désolé, mais je ne pourrai pas faire du vtt la semaine prochaine. J’ai un imprévu. Est-ce que tu peux demander à quelqu’un de me remplacer ? » Plus tard, cette semaine-là, Akil m’a invité à faire du vtt avec des amis. On s’est vraiment bien amusé. Lucas a sauté par-dessus…… (dans une cafétéria) et votre croissant. « Super, merci. » « Faites-moi signe si vous avez besoin d’autres choses » « Eh Danny, tu te débrouilles vraiment bien en vtt. Et pour t’amuser, qu’est-ce que tu aimes faire d’autre ? » « En fait, j’aime bien ce jeu qui s’appelle… Et je lui ai montré mon jeu vidéo. « ça m’a surpris, il aimait les jeux vidéo lui aussi. Mais il m’a dit qu’il tenait à bien les choisir. Et puis, il m’a parlé des gladiateurs dans la Rome antique. [Danny imagine une scène dans le Colisée] Les gens venaient de partout pour les voir se battre jusqu’à la mort. Et même si les spectateurs n’étaient pas en danger physiquement, ils étaient quand même en danger : à force de voir du sang couler et des gens tuer, ils devenaient insensibles et ils voulaient toujours plus de violence. C’était une vraie épreuve pour les chrétiens de cette époque. Akil m’a fait réfléchir sur Romains 12 :9 « Ayez en horreur ce qui est mauvais, attachez-vous à ce qui est bon ». « Tu vois, Danny, les jeux ont changé avec le temps, mais la violence, elle, n’a pas changé. J’aimes les jeux vidéo, mais je refuse de jouer à des jeux qui encouragent ce que Jéhovah déteste. » « Bien sûr, on peut servir Jéhovah et aimer s’amuser. On peut même jouer aux jeux vidéo. Je veux simplement les choisir avec sagesse. Je veux montrer à Jéhovah que je déteste la méchanceté. Et je veux réjouir son cœur ». [Danny a supprimé le jeu vidéo de guerre qu'il jouait auparavant] ˙ Quels points communs y a-t-il entre les combats de gladiateurs de la Rome antique et certains divertissements d’aujourd’hui ? ˙ Comment les frères et soeurs peuvent-ils aider les jeunes de leur assemblée à bien choisir leurs divertissements ? ˙ Comment Romains 12:9 devrait-il guider nos choix de divertissements ? ˙ Quels divertissements convenables existent-ils là où tu vis ? Vidéo par écrit : « Comment bien choisir nos divertissements ? »
      Hello guest!
  9. Vidéo par écrit : « Les appareils électroniques, qui contrôle qui ? »
      Hello guest!
  10. Vidéo par écrit Les appareils électroniques, qui contrôle qui.docx Vidéo par écrit Les appareils électroniques, qui contrôle qui.pdf Vidéo par écrit : « Les appareils électroniques, qui contrôle qui ? » La plupart des gens se servent d’appareils électroniques pour faire leur devoir, faire des recherches, communiquer sur les réseaux sociaux, se détendre ou faire plein d’autres choses. Mais si tu ne fais pas attention, tu pourrais devenir complètement accro à ces appareils ; et si tu ne les a plus avec toi, tu pourrais même être en manque. Cette dépendance pourrait te coûter ton travail, tu risquerais de perdre tes amis, et pire encore (avoir un accident). Es-tu accro à ces appareils ? La Bible dit : « Vérifie les choses les plus importantes » Philippiens 1 :10. Alors pose-toi ces questions : . Quand je ne peux pas utiliser mon portable, est-ce que je me sens anxieux ou énervé ? . Est-ce que j’utilise mon portable ou ma tablette plus longtemps que prévu ? . Est-ce que je perds le sommeil parce que je ne peux pas m’empêcher de regarder mes messages ? . Est-ce que j’en viens à négliger ma famille ? . Et qu’en pense ma famille ? Si ta réponse est « oui » à plusieurs de ces questions, voire à toutes, ne baisse pas les bras. Ce n’est pas trop tard, tu peux reprendre le contrôle. Par exemple, fixe toi une heure limite et respecte cette heure. Au volant, met tes appareils hors de ta vue et de ta portée. Propose à ta famille, de jouer à la pile de portables au moment des repas. Le premier qui touche le sien, doit faire la vaisselle. Réserve-toi régulièrement des soirées sans appareil électronique et éteint tes appareils le soir. Tu dormiras bien mieux. La Bible dit que « deux valent mieux qu’un ». Ecclesiaste 4 :9. Alors demande à quelqu’un de ta famille en qui tu as confiance ou à un ami de t’aider de faire ces changements. 1 Corinthiens 9 :25, la Bible nous demande de « nous maîtriser en toute chose ». Alors, rappelle-toi. Tu vis dans un monde hyper-connecté mais il n’a pas à prendre le contrôle sur toi. Laisse tes appareils électroniques à leur place. Tu seras plus heureux et tu profiteras mieux de la vie. Pourquoi les appareils électroniques sont-ils utiles ? Que risque-t-il d’arriver si on est accro aux appareils électroniques ? Comment savoir si on est accro aux appareils électroniques ? Comment faire pour « discerner quelles sont les choses les plus importantes » ? (Philippiens 1:10).
  11. RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 24 Juin 2019 - Philippiens 1-4.docx RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 24 Juin 2019 - Philippiens 1-4.pdf JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU Recherchons des perles spirituelles (8 min) : Philippiens 1-4 Philippiens 2:17 : En quel sens l’apôtre Paul était-il « versé comme une offrande de vin » ? (it-2 850 § 1). « Cependant, même si je suis versé comme une offrande de vin sur le sacrifice et le saint service auxquels votre foi vous a conduits, je suis joyeux et je me réjouis avec vous tous. » Libations. Des libations accompagnaient la plupart des autres sacrifices, surtout après que les Israélites furent devenus sédentaires en Terre promise. Elles consistaient en vin (“ boisson enivrante ”) qu’on versait sur l’autel (Nb 28:7, 14). L’apôtre Paul écrivit aux chrétiens de Philippes : “ Si je suis répandu comme une libation sur le sacrifice et service public à quoi la foi vous a conduits, je suis joyeux et je me réjouis avec vous tous. ” En prenant ici l’image d’une libation, Paul exprimait sa disposition à se dépenser pour ses frères chrétiens (Ph 2:17). Peu avant sa mort, il écrivit à Timothée : “ Je suis déjà en train d’être répandu comme une libation, et le moment de ma libération est imminent. ” 2Tm 4:6. - it-2 850 § 1 Paul a fait allusion à un autre service public. Les efforts qu’il avait déployés en faveur des Philippiens constituaient un service public accompli avec amour et diligence. C’est parce que Paul aimait ses frères qu’il s’est « dépensé » pour renforcer leur foi, c’est-à-dire qu’il a utilisé toute son énergie pour aider ses frères. Paul dit qu’il a été répandu comme une libation, c’est-à-dire qu’il était prêt à s’offrir lui-même en sacrifice vivant. Il a parlé de la prédication comme d’une offrande Un service public du même ordre est effectué aujourd’hui, principalement par les chrétiens oints, qui, en qualité d’“ esclave fidèle et avisé ”, fournissent la nourriture spirituelle en temps voulu. Comme Paul, ils sont heureux de ‘ se répandre ’ pour s’acquitter de leurs responsabilités – TG2000 15/11 p12 §10 Nombre de nos frères et sœurs se « répandent comme une libation » par le soutien qu’ils apportent à des tâches essentielles liées au Royaume Ils donnent de leur temps, de leurs forces et de leur argent pour participer aux activités du Royaume. Il faut beaucoup d’efforts pour participer aux activités du Royaume. Il est important de nous intéresser activement au bonheur spirituel et physique des autres et d’être disposés à leur consacrer de notre temps, de nos forces et de nos moyens. Nous manifestons un tel intérêt lorsque nous faisons connaître le message de Dieu à nos semblables – TG2013 15/12 §17,18 Philippiens 3:11 : Qu’est-ce que la résurrection « qui aura lieu de bonne heure » ? (w07 1/1 26-27 § 5). « pour voir si je peux d’une manière ou d’une autre parvenir à la résurrection d’entre les morts qui aura lieu de bonne heure » Puis, les membres oints de “ l’Israël de Dieu ” doivent rejoindre le Seigneur Jésus Christ dans la gloire céleste, où ils “ seront toujours avec le Seigneur ”. (Galates 6:16) Cet événement est appelé la ‘ résurrection qui aura lieu de bonne heure ’ ou “ la première résurrection ”. (Philippiens 3:10, 11 ; Révélation 20:6.) Lorsque cette résurrection sera accomplie, le temps sera venu pour des millions de morts d’être ressuscité sur la terre avec la perspective d’obtenir la vie éternelle dans le Paradis. Ainsi donc, que notre espérance soit céleste ou terrestre, “ la première résurrection ” nous intéresse de près. De quel genre de résurrection s’agit-il ? Quand a-t-elle lieu ? - w07 1/1 26-27 § 5 La résurrection du Christ a été suivie de celle des 144 000. Ils ont part à “la première résurrection”, “à celle qui doit avoir lieu plus tôt”. (Philippiens 3:11.) Quand a-t-elle lieu? “Durant sa présence”, dit la Bible. La présence du Christ commença en 1914. Donc, le “jour” de “la première résurrection” céleste des fidèles est déjà venu. Il est hors de doute que les apôtres et les autres premiers chrétiens ont déjà été relevés pour la vie céleste. Mais aujourd’hui que Jésus est “présent”, il y a encore des chrétiens qui ont cette espérance céleste. Ce sont les derniers membres des 144 000. Quand seront-ils ressuscités? Ils n’auront pas à dormir dans la mort; aussitôt décédés, ils seront relevés. Cette résurrection est réservée aux chrétiens qui régneront au ciel avec Jésus durant les mille ans. Comme la résurrection de ce petit groupe de 144 000 personnes précède celle du grand nombre qui sera ressuscité sur la terre, elle est qualifiée de ‘ résurrection qui a lieu de bonne heure ’ et de “ première résurrection ”. L’expression “première résurrection” suggère qu’il doit y en avoir une autre. Il s’agit de la résurrection des justes et des injustes pour la vie sur la terre, après Armaguédon. Ce sera une “meilleure” résurrection que celle des garçons ramenés à la vie par Élie et Élisée, et que celle des autres personnes qui ont été rappelées à la vie. Pourquoi? Parce que les ressuscités d’après Armaguédon qui choisiront de servir Dieu n’auront plus à connaître la mort – Livre pe p172 Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine t’a appris sur Jéhovah ? Jéhovah a donné aux humains des capacités remarquables. Par exemple, la capacité de réfléchir, ce qui nous permet de régler des problèmes et de faire des projets. Il nous a aussi donné de la force, pour que nous puissions réaliser nos projets et atteindre nos objectifs (Philippiens 2:13). Et il nous a doté une conscience, qui nous retient de mal agir et nous incite à réparer nos fautes – TG2017/1 p7 §1 N’oublions pas les bénédictions qui découlent de nos efforts pour nous acquitter de cette tâche confiée par Dieu, qu’est la prédication. Rien ne peut rivaliser avec le privilège que Dieu nous offre de “ briller comme des foyers de lumière dans le monde ”. En reflétant la lumière de la Parole de Dieu tant en paroles qu’en actions, nous dispensons une aide réelle aux personnes sincères (Philippiens 2:15). Pour remplir notre mission de porteurs de lumière, il nous faut cultiver l’esprit de sacrifice. De plus, notre service zélé a tout lieu de nous réjouir, ‘ car Dieu n’est pas injuste pour oublier notre œuvre et l’amour que nous avons montré pour son nom ’. – TG2007 15/3 p14 “ Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur. Encore une fois je dirai : Réjouissez-vous ! ” (Phil. 4:4). Pourquoi est-il important que nous servions Jéhovah avec joie, comme Paul nous y invite ? En raison de l’accusation que Satan a portée concernant la souveraineté divine ; il prétend que personne ne sert Dieu de bon gré. Si nous le servions par devoir et non avec joie, notre sacrifice de louange serait incomplet. C’est pour cela que nous veillons à tenir compte de l’exhortation du psalmiste : “ Servez Jéhovah dans la joie. Entrez devant lui avec un cri de joie. ” (Ps. 100:2). Un service sacré accompli avec joie et de bon gré glorifie Dieu. – TG2011 15/4 p20 §11 L’apôtre Paul nous livre une des clefs pour rester joyeux dans notre service : “ Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur. Encore une fois je dirai : Réjouissez-vous ! Que votre nature raisonnable soit connue de tous les hommes. ” (Phil. 4:4, 5). Oui, cultiver des attentes raisonnables, selon ses possibilités et sa situation, aide à trouver joie et contentement au service de Dieu. Car, à se fixer des objectifs trop élevés, on s’impose une tension inutile. À l’inverse, il ne s’agit pas non plus de s’écouter ni de prétexter de soi-disant limites pour ralentir son ministère plus qu’il n’est nécessaire de le faire. Quelle que soit notre situation, Jéhovah nous demande de lui offrir le meilleur de nous-mêmes – TG2007 15/7 p29 Jéhovah ‘ entend la prière ’. (Psaume 65:2.) Aussi, ouvrons-lui notre cœur quand nous avons l’impression de crouler sous les difficultés. Nous en retirerons un grand soulagement (Philippiens 4:6, 7). Jéhovah ne fera peut-être pas disparaître miraculeusement nos problèmes, mais, en réponse à nos prières, il nous communiquera la sagesse dont nous avons besoin pour y faire face. Jéhovah veut que nous lui parlions dans la prière. Il s’intéresse beaucoup à nous et il veut que nous lui parlions de nos sentiments et de nos problèmes. Par ailleurs, Jéhovah donne son esprit saint à qui le lui demande. Cet esprit puissant nous fera venir à bout de n’importe quelle épreuve ou difficulté. Il nous insufflera la “ puissance qui passe la normale ”, et nous tiendrons bon jusqu’à ce que Jéhovah élimine toute situation douloureuse, dans le monde nouveau désormais très proche. – Livre cl chap7 p18 Dans ce monde agité, rares sont les jours qui n’apportent pas leur lot de problèmes. Accidents, échecs, déceptions : ces revers peuvent nous priver du bonheur. À ceux qui servent Jéhovah Dieu, cependant, la Bible promet un contentement intérieur : “ la paix de Dieu ”. La paix de Dieu est un calmant incomparable, même dans les circonstances les plus éprouvantes. Grâce à elle, notre cœur demeure calme, ce qui nous est bénéfique sur le plan spirituel, affectif et physique Elle nous aide également à garder notre équilibre mental, car nous savons que rien de ce que Dieu permet ne peut nous causer de préjudice durable Comment acquérir cette paix ? L’apôtre Paul a écrit : “ Ne vous inquiétez de rien, mais en tout, par la prière et la supplication avec action de grâces, faites connaître vos requêtes à Dieu ; et la paix de Dieu, qui surpasse toute pensée, gardera vos cœurs et vos facultés mentales par le moyen de Christ Jésus. ” (Philippiens 4:6, 7). Au lieu d’essayer de porter seuls nos problèmes, il s’agit de prier avec ferveur et de jeter sur Dieu nos fardeaux quotidiens. En grandissant spirituellement, nous discernons mieux comment Dieu nous aide et nous acquérons la conviction qu’il répondra à nos supplications par l’intermédiaire de son Fils, Jésus Christ. Forts de cette confiance en Jéhovah Dieu, ‘ lui qui entend la prière ’, nous pourrons plus facilement faire face aux difficultés – TG2000 15/7 p6 Quelle devrait être l’étendue de nos œuvres de foi ? Paul répond : “ Les choses que vous avez apprises ainsi qu’acceptées et entendues et vues en ce qui me concerne, celles-ci pratiquez-les ; et le Dieu de paix sera avec vous. ” (Philippiens 4:9). Nous révélons ce que nous sommes en pratiquant ce que nous avons appris, accepté, entendu et vu, bref tout ce que suppose le fait de se vouer à Dieu et de devenir disciple du Christ. “ Voici le chemin. Marchez-y ”, ordonne Jéhovah par l’intermédiaire du prophète Isaïe. — Isaïe 30:21. Lorsque la loi de Dieu est tout au fond de nous, nous n’avons aucune hésitation quant à la voie que nous devons suivre. Nous prenons plaisir à faire la volonté divine – TG2005 15/7 p25 §19,22 Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? 1:23 — Quelles étaient les “ deux choses ” par lesquelles Paul se trouvait pressé, et quelle “ libération ” désirait-il ? En raison de sa situation, Paul se trouvait pressé par deux possibilités : la vie ou la mort (Phil. 1:21). Bien qu’il n’ait pas dévoilé son choix, il a révélé ce qu’il désirait : “ la libération et être avec Christ ”. (Phil. 3:20, 21) Cette “ libération ” durant la présence du Christ permettrait à Paul de recevoir la récompense que Jéhovah lui réservait. - TG2008 15/8 p28 “ Conduisez-vous d’une manière digne de la bonne nouvelle. ” Tel est l’encouragement que l’apôtre Paul a adressé aux chrétiens de Philippes. (Philippiens 1:27.) L’expression grecque rendue par “ conduisez-vous ” peut aussi être traduite par “ conduisez-vous en citoyens ”. Elle revêtait un sens particulier pour les Philippiens. Il semble en effet que Philippes faisait partie d’un nombre restreint de villes dont les habitants avaient obtenu une forme de citoyenneté romaine. Tout citoyen romain, à Philippes comme dans le reste de l’Empire, était fier de son statut et bénéficiait d’une protection garantie par la loi romaine. Mais les chrétiens de Philippes avaient une raison supérieure d’être fiers. Paul leur a rappelé que, puisqu’ils étaient oints d’esprit, leur droit de cité, ou citoyenneté, se trouvait “ dans les cieux ”. (Phil. 3:20.) Ils étaient citoyens du Royaume de Dieu, et pas seulement d’un empire humain. Ils jouissaient en tant que tels d’une protection et de bienfaits incomparables. — L’exhortation de Paul, “ conduisez-vous en citoyens ”, vise principalement les chrétiens qui régneront au ciel avec Christ (Phil. 3:20). Toutefois, elle s’adresse aussi, par extension, aux futurs sujets terrestres du Royaume de Dieu, car ils servent le même Roi, Jéhovah, et doivent respecter les mêmes principes. De nos jours, certains font tout ce qu’ils peuvent pour obtenir la citoyenneté d’un pays riche. Nous devrions accorder bien plus de prix à la possibilité d’être citoyens du Royaume ! Pour nous y aider, établissons quelques rapprochements entre les conditions requises pour devenir citoyens d’un pays et celles à remplir pour devenir citoyens du Royaume de Dieu. – TG2012 15/8 p11 §1-3 À chacun d’entre nous, l’apôtre Paul conseille : “ Gardez en vous cette attitude mentale qui était aussi en Christ Jésus. ” (Philippiens 2:5). Il nous faut, comme Jésus, être humbles de cœur. Comment savoir si c’est le cas ? Paul nous rappelle que nous devrions ‘ ne rien faire par esprit de dispute ni par désir de nous mettre en avant, mais estimer, avec humilité, que les autres sont supérieurs à nous ’. (Philippiens 2:3.) La manière dont nous considérons les autres par rapport à nous est donc révélatrice. Il nous faut les regarder comme supérieurs à nous, comme plus importants que nous. – Livre Suis-moi p33 Notre mentalité : Une belle conduite va généralement de pair avec une bonne mentalité. L’apôtre Paul a dit : « Gardez en vous cette attitude mentale qui était aussi en Christ Jésus » (Phil. 2:5). Quel état d’esprit Jésus manifestait-il ? Il était humble. L’humilité le poussait à faire preuve d’abnégation dans le ministère. Dans son esprit, prêcher la bonne nouvelle du Royaume de Dieu était la chose la plus importante. Jésus considérait la Parole de Dieu comme l’autorité suprême. Il étudiait assidûment les Saintes Écritures afin de pouvoir les citer, les défendre et les expliquer. Si nous sommes humbles et assidus dans le ministère et dans notre étude biblique individuelle, notre mentalité ressemblera davantage à celle de Christ. TG2014 15/10 p31§17 Le Fils de Dieu a fait preuve d’humilité en acceptant de venir sur la terre. Réfléchissez à ce qu’il a dû laisser. Il était l’archange. Il était aussi “ la Parole ” — le Porte-parole de Jéhovah. Il résidait au ciel, la “ grandiose demeure de sainteté et de beauté ” de Jéhovah. Néanmoins, il “ s’est vidé lui-même et a pris une forme d’esclave et a paru dans la ressemblance des hommes ”. (Philippiens 2:7.) Songez encore à tout ce qu’a impliqué sa mission sur terre : le transfert de sa vie dans la matrice d’une vierge juive, son développement pendant neuf mois, sa naissance comme bébé humain sans défense dans la famille d’un modeste charpentier ; il a appris à marcher, a été un petit garçon puis un adolescent. Bien que parfait, pendant toute son enfance il est resté soumis à des parents imparfaits. Quelle humilité remarquable ! Pouvons-nous imiter son humilité en acceptant de bon gré des formes de service qui peuvent paraître ingrates ? Prêcher la bonne nouvelle du Royaume de Dieu, par exemple, peut sembler une mission peu valorisante lorsqu’il faut affronter l’indifférence, la moquerie ou l’hostilité. Mais en persévérant dans cette œuvre, nous contribuerons peut-être à sauver des vies. Et, de toute façon, nous gagnerons beaucoup en humilité et nous marcherons sur les traces de notre Maître, Jésus Christ. - Livre Suis-moi p29 Épaphrodite avait effectué le long et pénible voyage de Philippes à Rome pour rendre visite à Paul, emprisonné en raison de sa foi. Il apportait un don de la part des Philippiens et comptait rester sur place quelque temps pour se mettre au service de l’apôtre. Malheureusement, durant son séjour à Rome, Épaphrodite est “ tombé malade et a été tout près de la mort ”. Convaincu d’avoir failli à sa mission, il a sombré dans la dépression. — Phil. 2:25-27. Comment les Philippiens pouvaient-ils soutenir Épaphrodite ? “ Réservez-lui [...] l’accueil habituel dans le Seigneur en toute joie, leur a demandé Paul ; et continuez à chérir de tels hommes, parce que, à cause de l’œuvre du Seigneur, il s’est trouvé bien près de la mort, risquant son âme pour compenser pleinement le fait que vous n’étiez pas là pour me rendre service vous-mêmes. ” — Phil. 2:29, 30. De nos jours, des problèmes de tous ordres affectent le moral des humains. Nous devrions nous aussi encourager nos compagnons qui sont découragés ou déprimés. Ils ont sans aucun doute accompli des choses qui méritent d’être soulignées – TG2010 15/6 p12 §10-12 Paul parlait couramment certaines des principales langues de son époque. Il avait reçu une instruction comparable aux études universitaires d’aujourd’hui. Il jouissait de tous les avantages et droits que lui procurait sa citoyenneté romaine. Avec de telles références, il aurait pu devenir riche et célèbre. Pourtant, il a écrit : “ Les choses qui étaient pour moi des gains, celles-ci je les ai considérées comme une perte à cause du Christ [...] et je les considère comme un tas de déchets, afin de gagner Christ. ” (Philippiens 3:7, 8). Pourquoi Paul a-t-il fait une telle déclaration ? Connu auparavant sous le nom de Saul de Tarse et comme persécuteur des “ membres de La Voie ”, Paul est devenu croyant après avoir eu une vision de Jésus ressuscité et glorifié. Cet incident sur le chemin de Damas lui a prouvé sans l’ombre d’un doute que Jésus était le Messie, ou Christ, le futur Chef du Royaume promis. De plus, cette apparition a bouleversé sa vie de façon spectaculaire, témoin ses paroles vigoureuses citées plus haut. Autrement dit, sa sincérité et ses bons mobiles l’ont amené à se repentir. Paul a vraiment pris conscience de la futilité de son ancien mode de vie, avant de connaître Christ. Il a également compris que, s’il désirait que la connaissance du Christ nouvellement acquise lui soit profitable, il devait apporter un changement dans sa vie – TG2001 1/ 4 p5 Avant d’être chrétien, l’apôtre Paul recevait une formation pour réussir dans le système de choses juif. Il n’avait probablement pas plus de 13 ans quand il a quitté Tarse, sa ville natale, et s’est rendu à Jérusalem pour suivre les cours de Gamaliel, enseignant de la Loi très respecté. Il s’est peu à peu distingué parmi ses contemporains et, s’il avait continué dans cette voie, il serait sans doute devenu une sommité du judaïsme. Lorsqu’il a accepté la bonne nouvelle et s’est engagé dans l’œuvre de prédication, il a abandonné tout cela. Paul a renoncé à beaucoup pour devenir disciple du Christ (Phil. 3:4-6). A-t-il éprouvé des regrets par la suite ? “ Les choses qui étaient pour moi des gains, affirme-t-il, celles-ci je les ai considérées comme une perte à cause du Christ. ” Et de préciser : “ Je considère même que toutes choses sont une perte à cause de la valeur éminente de la connaissance de Christ Jésus mon Seigneur. À cause de lui, j’ai accepté la perte de toutes choses et je les considère comme un tas de déchets, afin de gagner Christ. ” (Phil. 3:7, 8). De même qu’une personne qui se débarrasse de détritus ne va pas déplorer leur perte, de même Paul ne regrettait aucune des perspectives de carrière profane qu’il avait repoussées. Il ne leur attribuait plus aucune valeur. Vous surprenez-vous à rêver à ce que vous seriez devenu si vous aviez saisi telle ou telle occasion ? L’exemple de Paul vous aidera à changer d’optique. Apprenez à apprécier ce que vous avez aujourd’hui. Vous avez tissé des relations précieuses avec Jéhovah et vous vous êtes forgé une réputation de fidélité auprès de lui. De quelle valeur sont les avantages matériels que le monde offre comparés aux bénédictions spirituelles dont vous jouissez d’ores et déjà et dont vous jouirez à l’avenir ? – TG2012 15/3 p27 §12,13 Paul indique ensuite un moyen de continuer à se montrer fidèle. Il commence sa phrase ainsi : “ Oubliant les choses qui sont derrière et tendu vers celles qui sont devant... ” (Phil. 3:13). Notez que l’apôtre mentionne deux étapes, nécessaires l’une comme l’autre. Premièrement, il faut oublier les choses qui sont derrière et ne pas gaspiller une énergie et un temps précieux en s’en souciant à l’excès. Deuxièmement, à l’image d’un coureur qui approche de la ligne d’arrivée, il faut tendre vers l’avant, se concentrer sur ce qui est à venir. Méditer sur la fidélité de serviteurs de Dieu — du passé et d’aujourd’hui — renforcera notre volonté de continuer à avancer et nous dissuadera de regarder les choses qui sont derrière – TG2012 15/3 p28 §14,15 3:13. “ Les choses qui sont derrière ” peuvent désigner une carrière lucrative, la sécurité d’appartenir à une famille aisée, ou encore des péchés graves commis par le passé et dont nous nous sommes repentis et “ avons été lavés ”. Nous devrions oublier ces choses, c’est-à-dire cesser de nous en préoccuper, et ‘ tendre vers les choses qui sont devant ’. - TG2008 15/8 p28 L’apôtre Paul a fait cette exhortation : “ Dans la mesure où nous avons fait des progrès, continuons à marcher de manière ordonnée dans la même direction. ” (Philippiens 3:16). Un programme peut donner l’impulsion nécessaire pour continuer d’aller de l’avant. Avant votre baptême, sans doute étudiiez-vous la Bible avec un enseignant qualifié selon un programme hebdomadaire. Puis, prenant conscience de l’importance de cette étude, vous avez étoffé votre programme notamment en vous préparant et en lisant à l’avance les textes bibliques cités dans la leçon de la semaine. Maintenant que vous voilà baptisé, continuez-vous à ‘ marcher dans la même direction ’ ? Si ce n’est pas le cas, peut-être avez-vous besoin de revoir vos priorités, de “ vérifier les choses les plus importantes ”. (Philippiens 1:10.) Quand on a beaucoup à faire, il faut de la maîtrise de soi pour réserver du temps à la lecture de la Bible et à l’étude individuelle. Mais les bienfaits qu’on en retire en valent la peine. – TG1998 1/10 p29 Progresser exige de la discipline et le maintien d’une même ligne : Paul poursuit en exhortant ses frères à ‘continuer toujours à marcher avec discipline dans la même ligne’. (Phil. 3:16.) Être disciplinés exige que nous mettions les personnes et les choses à la place qui leur revient les unes par rapport aux autres et que nous ayons un bon comportement. Les chrétiens de Philippes gardaient leur place, restant proches de l’organisation de Jéhovah et de leurs frères. Leur vie était dirigée par la loi de l’amour (Phil. 2:1, 2). Paul les encouragea à ‘se conduire d’une manière digne de la bonne nouvelle’. (Phil. 1:27.) L’ordre et un comportement convenable sont tout aussi importants pour les chrétiens aujourd’hui. Marcher dans la même ligne’ signifie agir toujours dans le même sens, selon une ligne de conduite bien établie. Marcher de façon théocratique avec discipline dans la même ligne consiste à nous soumettre à des habitudes qui sont saines, bénéfiques, conformes à la volonté de Dieu — avec l’objectif de nous édifier, d’aider les autres et, si possible, de faire davantage dans le service de Jéhovah. Pour réussir à atteindre ces buts, il est nécessaire d’établir et de maintenir cette même ligne qui comprend l’étude individuelle, la présence régulière aux réunions et la participation à l’œuvre de prédication. km 1994/8 Dans sa lettre aux Philippiens, l’apôtre Paul cite une autre chose susceptible de devenir un dieu. Au sujet de certains qui, pendant un temps, avaient été chrétiens, il a déclaré : “ Il y en a beaucoup — je les mentionnais souvent, mais maintenant je les mentionne aussi en pleurant — qui marchent en ennemis du poteau de supplice du Christ, et leur fin c’est la destruction, et leur dieu c’est leur ventre, [...] et ils ne pensent qu’aux choses de la terre. ” (Phil. 3:18, 19). Comment le ventre, l’estomac, d’une personne peut-il être un dieu ? En fait, pour les individus dont parlait Paul, il était devenu plus important d’assouvir leurs désirs charnels que de servir Jéhovah. Peut-être certains ont-ils même mangé ou bu à l’excès, au point d’en arriver à la gloutonnerie ou d’être ivres. D’autres ont pu choisir de profiter de tout ce que le monde offrait au 1er siècle, ce qui les a empêchés de servir Jéhovah. Puissions-nous ne jamais laisser l’envie de mener la “ belle vie ” nous conduire à ralentir notre zèle dans le service de Jéhovah – TG2008 15/4 p4 §11,12 Paul a parlé de certains qui se préoccupaient plus du matériel que du spirituel. De ceux qui “ marchent en ennemis du poteau de supplice du Christ ”, il a écrit que “ leur fin c’est la destruction, et leur dieu c’est leur ventre ”. (Philippiens 3:18, 19.) L’objet de leur idolâtrie n’était pas une image sculptée ; c’étaient leurs envies d’ordre matériel. Toute envie, bien sûr, n’est pas mauvaise. Jéhovah nous a créés avec des besoins humains et la capacité de goûter à divers plaisirs. Mais qui fait passer la recherche du plaisir avant ses relations avec Dieu n’est pas moins qu’un idolâtre – TG2001 15/6 p15 §12 Les serviteurs de Jéhovah attachent une grande valeur à sa Parole, la Bible. Étant imparfaits, nous recevons tous des conseils bibliques par moments. Comment y réagissons-nous ? Pense à Évodie et Syntyche, des chrétiennes du 1er siècle. Un problème grave est apparu entre ces femmes ointes. Lequel ? La Bible ne le précise pas. Mais à titre d’exemple, réfléchis à la possibilité suivante. Imagine qu’Évodie ait invité des frères et sœurs pour partager un repas et profiter d’une compagnie agréable. Syntyche n’a pas été invitée, mais elle a su que tout le monde avait passé un bon moment. Elle a pu se dire : « Je n’en reviens pas qu’Évodie ne m’ait pas invitée ! Je croyais qu’on était amies. » Se sentant trahie, elle s’est mise à regarder Évodie d’un œil perplexe, voire soupçonneux. Elle a donc organisé sa propre soirée, en invitant les mêmes frères et sœurs — mais pas Évodie ! Le problème entre Évodie et Syntyche aurait pu nuire à la paix de toute la congrégation. La Bible ne nous révèle pas l’issue de l’affaire, mais on peut penser que ces sœurs ont bien réagi au conseil plein d’amour de l’apôtre Paul (Phil. 4:2, 3). Aujourd’hui, des situations semblables causent parfois des difficultés dans les assemblées. Cependant, elles peuvent être résolues, et même évitées, si nous appliquons les conseils de la Parole de Dieu. Et nous les appliquerons si nous attachons une grande valeur à ce livre. – TG2016/11 p14 §1,2 Paul a écrit : “ Oui, je sais être à court de vivres, oui je sais être dans l’abondance. En toutes choses et en toutes circonstances, j’ai appris le secret et d’être rassasié et d’avoir faim, et d’être dans l’abondance et d’être dans le besoin. ” (Philippiens 4:12). Quelle confiance, quel optimisme ! On pourrait facilement en conclure que lorsqu’il a écrit ces mots la vie devait lui être agréable. Pourtant, c’était loin d’être le cas puisqu’il était alors emprisonné à Rome. — Philippiens 1:12-14. Ce détail non négligeable donne du poids à ce que Paul dit sur le contentement, qu’il s’agisse de biens matériels ou de situations enviables. Passer d’un extrême à l’autre en matière de richesse ou de difficultés peut mettre à l’épreuve notre sens des priorités. Paul attribuait à des ressources spirituelles sa capacité à éprouver le contentement quelle que soit sa situation matérielle : “ Pour toutes choses j’ai cette force grâce à [Dieu] qui me donne de la puissance. ” (Philippiens 4:13). Au lieu de se fier à ses biens, nombreux ou restreints, ou à sa situation, favorable ou non, Paul comptait sur Dieu pour voir ses besoins satisfaits. Et c’est ce qui lui procurait le contentement. – TG2001 15/6 p7 Les chrétiens de Philippes avaient beau être pauvres, ils ne s’en montraient pas moins généreux et témoignaient à leurs frères et sœurs un amour exemplaire (Phil. 1:3-5, 9 ; 4:15, 16). L’apôtre Paul a donc pu conclure ainsi la lettre qu’il leur a adressée : “ Que la faveur imméritée du Seigneur Jésus Christ soit avec l’esprit que vous manifestez. ” (Phil. 4:23). De nos jours, chaque assemblée manifeste un certain esprit, une certaine mentalité. Il existe des assemblées connues pour leur chaleur, d’autres pour leur zèle dans la prédication et l’importance qu’elles attachent au ministère à plein temps. Lorsque, individuellement, nous cultivons un état d’esprit constructif, nous contribuons à l’unité de l’assemblée et à ses progrès spirituels. À l’inverse, si nous entretenons un état d’esprit négatif, nous risquons de favoriser la somnolence spirituelle et la tiédeur. Peut-être même des transgresseurs seront-ils tolérés dans l’assemblée – TG2012 15/2 p18 §1,2
  12. Vidéo par écrit Continuez à comprendre quelle est la volonté de Jéhovah.docx Vidéo par écrit Continuez à comprendre quelle est la volonté de Jéhovah.pdf Vidéo par écrit : « Continuez à comprendre quelle est la volonté de Jéhovah » (Lév.19:18) Anthony MORRIS – Collège central Aujourd’hui, voyons pourquoi il nous faut continuer à comprendre quelle est la volonté de Jéhovah en particulier quand il faut prendre des décisions. Ce qui m’a poussé à choisir ce thème, c’est la première phrase du commentaire, je cite : « Pour plaire à Jéhovah, nous devons rester fermement attachés à ses lois et ses principes, autrement dit ne jamais transiger avec eux, ni perdre de vue leur sainteté. » C’est évident quand il s’agit des commandements. Jéhovah a adressé des commandements dans les Ecritures : il condamne l’idolâtrie, il condamne la fornication, il condamne l’adultère et le vol. Mais il y a de nombreuses situations pour lesquelles il n’y a pas de commandement formel dans les Ecritures. Certains pourraient donc penser qu’en l’absence de loi, ils sont libres de faire ce qui leur plaît. Nous savons que le Diable serait ravi de nous faire désobéir à une loi de Jéhovah. Cependant, « celui qui est sage de cœur » comprend qu’il doit rester fermement attaché aux principes bibliques et les appliquer dans sa vie. Nous savons bien que ceux qui ne restent pas fermement attachés aux principes bibliques finissent par désobéir à une loi de Dieu. C’est donc très important. C’est pour cela que les versets d’Ephésiens chapitre 5 donnent à réfléchir. Jéhovah nous donne tout ce dont nous avons besoin pour ne pas céder à la tentation de transgresser des principes bibliques quand nous prenons des décisions. Et ici, au chapitre cinq, nous lisons ces paroles bien connues des versets 15 à 17 : « Prenez donc bien garde à ne pas vous conduire comme des gens dépourvus de sagesse, mais comme des sages ; 16 faites le meilleur usage possible de votre temps, parce que les jours sont mauvais. 17 C’est pourquoi cessez d’être déraisonnables, mais continuez à comprendre quelle est la volonté de Jéhovah. » Ce qui aide tellement le peuple de Dieu, c’est simplement de « continuer à comprendre quelle est la volonté de Jéhovah ». C’est une invitation à appliquer les principes bibliques dans notre vie. Notez l’expression « continuez à comprendre », d’autres traductions la rendent par « discernez » ou « efforcez-vous de comprendre ». Ici, « comprendre » emporte l’idée de « saisir » avoir une compréhension, une idée claire de quelque chose ». Nous devons donc avoir une idée claire de la volonté de Jéhovah. Prenons deux exemples concernant les décisions que nous prenons. Que dire de nos choix musicaux ? Evidemment, toutes nos musiques sacrées, nos mélodies du Royaume, sont de bons choix. Mais nous n’allons pas être justes à l’excès en disant qu’on ne peut pas écouter autre chose. Non, Jéhovah n’est pas comme cela. Il n’est pas déraisonnable. Cependant, quand vous faites un choix de musique, vous pourriez vous dire : « J’aime ce style de musique », et donc ça s’arrête là ? Pas si on considère ce que dit Ephésiens 5 :17 quand il s’agit de prendre des décisions alors qu’aucun commandement formel ne va à l’encontre de ce style de chanson ou de musique. Nous devons tenir compte de la pensée de Jéhovah et de ses sentiments. Ses sentiments ? Oui, Jéhovah a des sentiments et ils ont de l’importance. Et pour celui qui l’aime vraiment, c’est important de savoir quel effet nos décisions auront sur Jéhovah. « Celui qui est sage de cœur » applique toujours les principes bibliques dans sa vie. Il ne va pas prendre plaisir à écouter de la musique sans se préoccuper de ce que Jéhovah ressent. Réfléchissons à deux questions que nous pourrions nous poser concernant nos choix musicaux, en dehors des mélodies du Royaume : Pouvez-vous penser à Jéhovah tout en écoutant cette chanson et pouvez-vous le faire sans que votre conscience soit troublée ? Les paroles sont-elles convenables pour quelqu’un qui déclare aimer Jéhovah et ses principes ? Voilà de bonnes questions auxquelles on peut réfléchir. Cherchez à connaître la volonté de Jéhovah, à la comprendre, et si votre choix est en accord avec elle et que votre conscience vous le permet, alors allez-y, écoutez cette musique. Mais si vous ne pouvez pas répondre oui à ces questions, alors il serait sage de ne pas transiger avec les principes bibliques. Un autre exemple, notre apparence en prédication. Nous savons que les styles vestimentaires varient d’un endroit à l’autre dans le monde. Sur JW Télédiffusion, nous voyons les différentes tenues des frères dans le monde, c’est agréable. Mais là encore, nous devons penser aux principes bibliques qui guident nos décisions. Par exemple, à celui de 2 Corinthiens chapitre 6 si nous réfléchissons à notre apparence quand nous partons prêcher, 2 Corinthiens 6 verset 3 : « Nous ne donnons à personne et d’aucune façon des raisons de trébucher, afin que notre ministère ne soit pas critiqué ». C’est très clair. Que ressent Jéhovah ? C’est dit ici. Il serait offensé si notre apparence en prédication faisait trébucher les gens. Il s’agit de notre ministère en faveur de Jéhovah. Nous ne voudrons jamais être une occasion de trébucher. Donc si notre apparence porte atteinte à notre qualité de ministre de Dieu, alors cela pourra faire trébucher ceux à qui nous prêchons, et nous voulons éviter cela. C’est très clair, pas besoin d’avoir une longue liste de règles. Alors, y a-t-il un risque que quelqu’un trébuche à cause de mon apparence ? Je pense que nous avons encore besoin d’aide pour ce qui est de comprendre quelle est la volonté de Jéhovah quand nous prenons des décisions et qu’il n’a a pas de commandement précis. Un très bel article est paru en 2003, intitulé : « Vous faut-il un commandement pour tout ? ». C’est une bonne question. Et sous l’intertitre « Comment affiner nos facultés de perception », la question suivante était posée : « Comment pouvons-nous développer nos facultés de perception de manière à savoir comment plaire à Jéhovah, même quand il ne nous a pas donné d’instructions précises ? ».Il nous était rappelé bien sûr de « lire sa Parole chaque jour, de l’étudier régulièrement » et on ne soulignera jamais assez la nécessité de « méditer sur ce que nous lisons ». C’est de cette façon que nous développerons nos facultés de perception. Mais cela ne se fait pas du jour au lendemain. Comme la croissance physique d’un enfant, la croissance spirituelle est progressive ; elle ne se discerne pas immédiatement. Et voici un autre bon conseil : « Il faut être patient ; ne soyons pas déçus si nous ne voyons pas d’amélioration rapide. Mais il est dit aussi « D’un autre côté, le temps seul ne suffira pas à affiner nos facultés de perception simplement parce que du temps est passé. Nous devons employer ce temps à étudier régulièrement la Parole de Jéhovah. Ainsi, nous apprenons à « nous conformer le mieux possible à son enseignement ». C’est une pensée profonde. J’ai trouvé que la suite était encore plus profonde et qu’elle touche vraiment notre cœur symbolique. C’est une pensée réellement merveilleuse, présentée dans le paragraphe qui suit. Je cite : « On pourrait dire que si les lois de Dieu mettent à l’épreuve notre obéissance, ses principes mettent à l’épreuve la qualité de notre spiritualité et l’intensité de notre désir de lui plaire ». Cela mérite qu’on la répète. On pourrait dire que si les lois de Dieu mettent à l’épreuve notre obéissance, ses principes mettent à l’épreuve la qualité de notre spiritualité et l’intensité de notre désir de lui plaire. C’est remarquable. Ainsi, des personnes spirituelles sont guidées par les principes bibliques, elles ne vont donc pas transiger avec une loi biblique. Soyons déterminés à plaire à Jéhovah, à comprendre sa volonté, ce qu’il ressent, et à nous laisser guider par les principes quand nous prenons des décisions. « Qu’en penserait Jéhovah ? » Avant de prendre une décision, petite ou grande, nous demandons-nous : « Que penserait Jéhovah si je prenais telle ou telle décision ? » Nous ne connaîtrons jamais entièrement sa pensée, mais il nous en révèle assez dans sa Parole pour que nous soyons équipés pour « toute œuvre bonne » (2Tm 3:16, 17 ; Rm 11:33, 34). Jésus comprenait bien quelle était la volonté de Jéhovah et il en a fait sa priorité (Jean 4:34). Comme lui, faisons tout pour prendre des décisions qui plaisent à Jéhovah (Jean 8:28, 29 ; Éph 5:15-17). Pourquoi devons-nous appliquer les principes bibliques dans notre vie? Quels principes doivent influencer nos choix musicaux ? Dans quels autres domaines de notre vie devons-nous appliquer les principes bibliques ? Comment pouvons-nous mieux comprendre la volonté de Jéhovah ?
      Hello guest!
  • Chatbox

    You don't have permission to chat.
    Load More

×
×
  • Create New...

Important Information

Terms of Service Confirmation Terms of Use Privacy Policy Guidelines We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.