misette

Members
  • Content count

    47
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

43 Excellent

4 Followers

About misette

  • Rank
    Advanced Member
  1. Quel beau tableau représentant de belles fleurs ! Merci Elisabeth
  2. Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 22 au 28 Mai 2017 - JEREMIE 44-48.docx Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 22 au 28 Mai 2017 - JEREMIE 44-48.pdf
  3. JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU Recherchons des perles spirituelles (8 min) : JEREMIE 44-48 Jérémie 48:13 : Pourquoi les Moabites ont-ils eu « honte de Kemosh » ? (it-2 91-92). « Oui, les Moabites auront honte de Kemosh, comme ceux de la maison d’Israël ont pris honte de Béthel leur confiance ». Divinité principale des Moabites, qui sont appelés “ le peuple de Kemosh ”. Certains biblistes identifient Kemosh au Baal de Péor, en raison de ce lien avec les Moabites. Lorsqu’il annonça que le malheur frapperait Moab, le prophète Jérémie précisa que Kemosh, la divinité principale de ce peuple, ainsi que ses prêtres et ses princes iraient en exil. Les Moabites prendraient honte de leur dieu à cause de son impuissance, tout comme les Israélites du royaume des dix tribus avaient pris honte de Béthel, probablement à cause de son rapport avec le culte du veau. It-2 Baal qui était adoré au mont Péor à la fois par les Moabites et les Madianites. On a émis l’idée que le Baal de Péor n’était autre que Kemosh, car ce dernier était le dieu principal des Moabites. Une question qui a un rapport étroit avec les malheurs d’Israël : Qui est le vrai Dieu ? Jéhovah ou les dieux du pays qu’Israël a occupé ? Si Kemosh était si puissant que cela, n’aurait-il pas été capable de conserver à son peuple son territoire ? Il s’agit bien d’une lutte entre la fausse religion, représentée par les Ammonites, et le vrai culte. Jérémie 48:42 : Pourquoi la déclaration de Jéhovah contre Moab renforce-t-elle la foi ? (it-2 305 § 3). “ Oui, Moab sera anéanti, [il cessera] d’être un peuple, parce que c’est contre Jéhovah qu’il a pris de grands airs ». On ne peut nier que les prophéties concernant Moab se réalisèrent avec exactitude. Il y a des siècles que les Moabites ont cessé d’exister en tant que peuple. De nos jours, il ne reste plus que des ruines sur les sites considérés comme ceux de villes moabites telles que Nebo, Heshbôn. Seule la Bible explique la disparition des Moabites en tant que peuple. It2 Dieu avait prédit que Babylone serait définitivement détruite et qu’Édom, Moab et Ammôn disparaîtraient aussi à jamais. Aujourd’hui, ces nations n’existent plus en tant qu’entités distinctes, ce qui atteste l’exactitude de la Parole prophétique de Dieu. Si nous prenons le temps de méditer sur les prophéties bibliques et sur leur accomplissement, notre foi sera renforcée. Si nous les analysons, faisons-le avec l’objectif de bâtir notre foi. Ne nous contentons pas de survoler les idées, mais réfléchissons attentivement au fait que tout ce que Jéhovah prédit s’accomplit infailliblement. – TG2008 1/1 Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ? Même après avoir vu la réalisation de ses prophéties, les Juifs déclarèrent : “ Pour ce qui est de la parole que tu nous as dite au nom de Jéhovah, nous ne t’écoutons pas. ” (Jér. 44:16). Leur vie était pourtant en jeu, tout comme l’est aujourd’hui celle de nos contemporains. Le message que nous proclamons vient de Jéhovah, tout comme celui de Jérémie. Nous pouvons donc consolider notre zèle pour le ministère en examinant comment Jéhovah a protégé son prophète au cours des événements qui ont mené à la chute de Jérusalem. Jr chap2 p14 § 19 Barouk, le secrétaire du prophète Jérémie, alors que la destruction prédite de Jérusalem approchait, Barouk a commencé à « chercher pour [lui-même] de grandes choses », qui n’avaient aucune valeur durable. Mais la seule chose qu’il aurait dû espérer était celle que Jéhovah lui avait promise : « Je te donnerai ton âme [ta vie] pour butin » (Jér. 45:1-5). Dans une ville sur le point d’être détruite, Dieu n’allait sûrement pas préserver les biens de qui que ce soit. À l’approche de la fin de ce système, ce n’est pas le moment d’accumuler pour nous-mêmes des choses matérielles. Nous ne devrions pas nous attendre à ce que nos biens, quelle que soit leur valeur affective ou marchande, survivent avec nous à la grande tribulation – TG2016 Juillet 7-12 Dans les Écritures, l’expression “ le jour de Jéhovah ” désigne des époques particulières où Jéhovah a exécuté son jugement sur ses ennemis et où il a glorifié son grand nom. Le peuple infidèle de Juda et de Jérusalem, tout comme les habitants cruels de Babylone et d’Égypte, ont tous subi des ‘ jours de Jéhovah ’, c’est-à-dire l’exécution des jugements divins Jérémie 46:7-10. Toutefois, le plus grand “ jour de Jéhovah ” est encore à venir. C’est le “ jour ” où Jéhovah exécutera ses jugements sur ceux qui ont diffamé son nom. Il débutera avec la destruction de “ Babylone la Grande ”et s’achèvera avec l’anéantissement du reste du système de choses méchant lors de la guerre d’Har-Maguédôn – TG2006 15/12 p15-19 § 3 Jéhovah a révélé que l’Égypte perdrait sa position de puissance mondiale, mais que, “ après cela, on résidera[it] chez elle comme aux jours d’autrefois ”. Cette puissance deviendrait “ un royaume abaissé ”. (Jérémie 46:25, 26 ) Cela s’est réalisé également. De plus, Jéhovah a prédit que la Grèce perdrait, elle aussi, sa position de puissance mondiale, mais il n’a jamais dit que cette nation cesserait d’exister. Que concluons-nous de la disparition des civilisations dont Jéhovah a annoncé la fin et de la survie de celles dont il n’a pas annoncé la fin ? Que la Parole de Dieu contient de véritables prophéties, des prophéties dignes de confiance. – TG2008 1/1 p22-23 “ Moi, Jéhovah, je suis ton Dieu, Celui qui t’enseigne pour ton profit, Celui qui te fait cheminer sur le chemin où tu dois marcher. Ah ! si seulement tu étais bien attentif à mes commandements ! Alors ta paix deviendrait comme un fleuve et ta justice comme les vagues de la mer. ” (Isaïe 48:17, 18). En se tournant vers les dieux de Syrie, Ahaz a montré qu’il était loin de ‘ cheminer sur le chemin où il devait marcher ’. Complètement égaré par la manière de voir des nations, il préférait faire appel à leurs moyens de protection inefficaces plutôt qu’à Jéhovah. Seul Jéhovah est capable d’assurer une protection véritable Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? Les Juifs de l’époque de Jérémie croyaient en Jéhovah mais n’avaient pas foi en ses paroles (Jérémie 44:15-19). De nos jours, Jéhovah nous parle à travers la Bible, sa Parole inspirée. Lorsque nous lisons la Bible attentivement, nous sommes ‘ nourris des paroles de la foi ’. De plus, en ces derniers jours, “ l’esclave fidèle et avisé ” nous fournit une “ nourriture spirituelle en temps voulu ” en nous guidant dans l’application des principes bibliques et dans la compréhension des prophéties. Pour avoir une foi forte, il est indispensable d’écouter ce que Jéhovah nous dit par ces moyens. – TG1999 1/1 p17 § 8 N’êtes-vous pas convaincu que la promesse de Dieu — celle d’un avenir magnifique sous le règne de son Fils — est la meilleure nouvelle que nos contemporains puissent entendre ? Et pourtant, beaucoup, de nos jours, ont la même réaction que les Juifs qui ont dit à Jérémie : “ Pour ce qui est de la parole que tu nous as dite au nom de Jéhovah, nous ne t’écoutons pas. ” (Jér. 44:16). Jérémie a souvent entendu ce genre de réflexions. C’est aussi le cas des serviteurs de Jéhovah d’aujourd’hui, à qui nombre de gens répondent : “ Ça ne m’intéresse pas. ” L’apathie généralisée pourrait facilement saper le zèle des proclamateurs du Royaume. jr chap15 p183 §4 Comment, aux temps bibliques, Jéhovah venait-il en aide à ses serviteurs par le moyen de leurs compagnons ? Jéhovah a souvent incité un de ses serviteurs à donner un conseil à un autre, comme lorsque Jérémie a donné à Barouk un conseil qui lui a sauvé la vie (Jérémie 45:1-5). Il est arrivé que des adorateurs de Jéhovah se sentent poussés à apporter un secours matériel à leurs compagnons, ce qui fut le cas des chrétiens de Macédoine et d’Achaïe qui se montrèrent empressés de secourir leurs frères indigents de Jérusalem. L’apôtre Paul souligna que leur générosité avait produit fort à propos “ le remerciement à Dieu ”. 2 Corinthiens 9:11. – TG2004 15/12 p16 § 19 Le récit concernant Barouk nous enseigne une belle leçon d’humilité. Nous notons que Jéhovah n’a pas conseillé Barouk directement mais lui a parlé par l’intermédiaire de Jérémie, personnage dont Barouk connaissait certainement très bien les imperfections et les petits travers (Jérémie 45:1, 2). Pourtant, Barouk n’a pas eu un sursaut d’orgueil ; avec humilité il a discerné de qui venait en réalité ce conseil, à savoir de Jéhovah. Si donc nous ‘ faisons un faux pas avant de nous en rendre compte ’ et recevons des conseils appropriés tirés de la Parole de Dieu, imitons Barouk en faisant preuve d’autant de maturité, de discernement spirituel et d’humilité – TG2002 1/10 p14 §13 Jéhovah lui-même est intervenu pour aider Barouk à ne pas oublier le jugement à venir. “ Ce que j’ai bâti, je le démolis, et ce que j’ai planté, je le déracine, c’est-à-dire tout le pays ”, lui a-t-il dit, avant de lui adresser cette recommandation : “ Mais toi, tu ne cesses de chercher pour toi de grandes choses. Ne continue pas à chercher. ” Jérémie 45:4, 5. Jéhovah n’a pas précisé quelles étaient ces “ grandes choses ”, mais Barouk devait savoir s’il s’agissait d’objectifs égoïstes, d’une position en vue ou de prospérité matérielle. Jéhovah lui a conseillé de garder le sens des réalités et de ne pas oublier ce qui pointait à l’horizon : “ Voici que je fais venir un malheur sur toute chair, [...] et vraiment je te donnerai ton âme pour butin dans tous les lieux où tu iras. ” Où qu’il aille, Barouk conserverait ce qu’il avait de plus précieux : sa vie. Jérémie 45:5. Du fait que la fin de ce système n’est pas encore venue, certains pourraient être tentés de rechercher ce que le monde peut offrir – TG2006 15/8 p18 § 1 Barouk, le secrétaire du prophète Jérémie, soupirait à cause des tensions que lui occasionnait sa mission. Toutefois, avec bonté, Jéhovah a attiré son attention sur la réalité de sa situation. “ ‘ Toi, tu ne cesses de chercher pour toi de grandes choses. Ne continue pas à chercher. Car voici que je fais venir un malheur sur toute chair ’, c’est là ce que déclare Jéhovah, ‘ et vraiment je te donnerai ton âme pour butin dans tous les lieux où tu iras. ’ Jérémie 45:2-5. Jéhovah a expliqué franchement à Barouk qu’il était insatisfait parce qu’il avait des objectifs égoïstes. Barouk ne pouvait pas trouver de la joie dans la mission que Dieu lui avait confiée si dans le même temps il cherchait pour lui de grandes choses. De même pour vous, un autre moyen efficace de surmonter le découragement consiste à ne pas vous laisser distraire. Acquérez plutôt la paix de l’esprit que procure le contentement qui vient de Dieu – TG2001 15/4 p23 Les serviteurs du vrai Dieu ont souffert des conditions effroyables qui ont précédé la destruction de Jérusalem, en 607 av. n. è. Vous comprendrez dès lors pourquoi Jéhovah a dit à Jérémie : “ N’aie pas peur. ” (Jér. 1:8 ). Et aussi pourquoi il a demandé à son prophète de transmettre à son peuple les mêmes paroles d’encouragement. (Jérémie 46:27) Que pouvons-nous retenir de ceci ? En ce temps de la fin, particulièrement dangereux, nous pourrions de temps à autre éprouver de la crainte. Écouterons-nous alors Jéhovah, qui nous dit à nous aussi : “ N’aie pas peur. ” Dieu a soutenu Jérémie au cours d’une période extrêmement angoissante – jr chap15 § 13
  4. Je suis de Lyon et le temps n'est pas aussi beau que le sud de la France c'est pour ça que le Monde Nouveau est vraiment attendu
  5. Merci Elisabeth ça donne envie d'être dans le Monde Nouveau et de travailler dans la joie, la paix
  6. Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 15 au 21 Mai 2017 - JEREMIE 39-43.docx Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 15 au 21 Mai 2017 - JEREMIE 39-43.pdf
  7. JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU Recherchons des perles spirituelles (8 min) : JEREMIE 39-43 Jérémie 42 :1-3 ; 43 :2,4 : Quelles leçons pouvons-nous tirer du comportement de Yohanân ? (w03 1/5 10 § 10). 42 :1-3 - « Alors tous les chefs des forces militaires, ainsi que Yohanân le fils de Qaréah, et Yezania le fils d’Hoshaïa, et tout le peuple, du plus petit au plus grand, s’avancèrent 2 et dirent à Jérémie le prophète : “ Que notre demande de faveur, s’il te plaît, tombe devant toi, et prie en notre faveur Jéhovah ton Dieu, en faveur de tout ce reste, car nous sommes restés peu, de beaucoup [que nous étions], ainsi que tes yeux nous voient. 3 Puisse Jéhovah ton Dieu nous révéler le chemin où nous devons marcher et la chose que nous devons faire ». ” 43 :2 « alors Azaria le fils d’Hoshaïa, Yohanân le fils de Qaréah et tous les hommes présomptueux dirent à Jérémie : “ C’est un mensonge que tu dis. Jéhovah notre Dieu ne t’a pas envoyé pour dire : ‘ N’entrez pas en Égypte pour y résider comme étrangers ». ’ 43 :4 – « Et Yohanân le fils de Qaréah, tous les chefs des forces militaires et tout le peuple n’obéirent pas à la voix de Jéhovah, pour continuer d’habiter dans le pays de Juda ». 10 Jérusalem ayant été détruite et les Juifs emmenés en exil par l’armée babylonienne, un certain Yohanân se prépara à conduire en Égypte le petit groupe de Juifs qui avait été laissé en Juda. Leur projet était bien arrêté, mais avant de partir ils demandèrent à Jérémie de prier en leur faveur et de leur assurer la direction de Jéhovah. Toutefois, n’ayant pas reçu la réponse espérée, ils s’entêtèrent et concrétisèrent leur projet (Jérémie 41:16–43:7). Discernez-vous dans ces différents événements des leçons qui peuvent vous être précieuses, de sorte que Jéhovah se laissera trouver lorsque vous chercherez sa face ? – TG2003 1/5 10 Yohanân et ses partisans se conformèrent-ils au message divin? Loin de là! Ils le qualifièrent de mensonge et traitèrent Jérémie de menteur. Mais qui mentait, sinon ces Juifs qui avaient fait vœu de suivre le message que Jérémie leur transmettrait, même s’il n’était pas à leur goût? Bientôt, ils faisaient route vers l’Égypte, bien décidés à ne s’arrêter qu’une fois arrivés dans le pays du Nil. Ils refusaient de se soumettre à la domination de Babylone et préféraient rejoindre l’Égypte, qui avait été leur alliée dans la lutte contre l’expansion babylonienne. Maintenant que le pays de Juda se trouvait à son tour sous la domination de Babylone, les Juifs ne voulaient pas qu’il y reste qui que ce soit qui puisse se soumettre à l’envahisseur. Ils emmenèrent donc aussi Jérémie et son secrétaire Barouk, qui étaient partisans de la sujétion à Babylone. Sans le vouloir, ces hommes rebelles à la volonté divine partirent juste à l’époque où l’on aurait dû célébrer avec joie la fête de la Récolte et laissèrent le pays de Juda sans homme ni animal domestique, comme Jéhovah l’avait annoncé. Jér. 43:4-7. Jamais on ne peut s’opposer avec succès à la volonté du Dieu Tout-Puissant. Jamais sa parole prophétique ne peut mentir. Ainsi, la fuite des Juifs insoumis hors de Juda marqua le départ des soixante-dix années de désolation durant lesquelles le pays devait être privé d’habitant israélite et d’animal domestique. Ce n’est donc pas par hasard que la Première Guerre mondiale éclata dans un monde en paix, pour mettre un terme à ces “sept temps” au mois lunaire de Tischri de l’année 1914 Comment ne pas reconnaître que les événements que Jérémie a vécus ont un rapport avec notre époque? La signification de ces événements revêt même un grand intérêt pour nous. – TG1980 1/6 p16 § 14,15 Vous savez bien que ceux qui désirent avoir la faveur du Dieu Tout-Puissant ne peuvent se contenter de suivre “ la voie populaire ”. D’ailleurs, Jérémie a établi un contraste entre ceux qui n’avaient “ pas obéi à la voix de Jéhovah ” et ceux qui, au contraire, voulaient lui obéir. Nous devrions nous analyser pour savoir où nous nous situons sous le rapport de l’obéissance. Pourquoi ? Parce que les attaques de Satan contre l’intégrité des vrais adorateurs de Dieu se font particulièrement virulentes. Il agit à la manière d’un serpent, qui attend silencieusement sa proie et lui inflige d’un coup une morsure qui peut être fatale. Notre détermination à obéir à la voix de Jéhovah nous aide à nous tenir à distance des crochets de ce serpent. - jr chap6 § 2 Jérémie 43:5-7 : Quelle est l’importance des évènements rapportés dans ces versets ? (it-1 471 § 1). « Yohanân le fils de Qaréah et tous les chefs des forces militaires prirent donc tout le reste de Juda, ceux qui étaient revenus de chez toutes les nations où ils avaient été dispersés, pour résider quelque temps au pays de Juda, 6 oui les hommes robustes, les femmes, les petits enfants, les filles du roi et toutes les âmes que Nebouzaradân le chef de la garde personnelle avait laissées avec Guedalia le fils d’Ahiqam le fils de Shaphân, ainsi que Jérémie le prophète et Barouk le fils de Néria. 7 Ils arrivèrent finalement au pays d’Égypte, car ils n’obéirent pas à la voix de Jéhovah ; et ils finirent par arriver jusqu’à Tahpanhès » Jérusalem fut assiégée une dernière fois la 9e année de Tsidqiya (609 av. n. è.) et capitula dans sa 11e année (607 av. n. è.), ce qui correspondait à la 19e année du règne effectif de Neboukadnetsar (comptée à partir de son accession au trône en 625 av. n. è.). Le 5e mois de cette année-là (celui d’Ab, qui correspond à juillet-août), la ville fut incendiée, les murailles démolies et la majorité du peuple emmenée en exil. Toutefois, “ des petites gens du pays ” furent autorisés à y demeurer, ce qu’ils firent jusqu’à l’assassinat de Guedalia, délégué de Neboukadnetsar, après quoi ils s’enfuirent en Égypte, finissant par laisser Juda complètement désolé. C’était au septième mois, Éthanim (ou Tishri, qui correspond à septembre-octobre). Le compte des 70 années de désolation dut donc commencer vers le 1er octobre 607 av. n. è. et se terminer en 537 av. n. è. Au septième mois de cette année-là, les premiers rapatriés juifs étaient de retour en Juda, 70 ans après le début de la désolation complète du pays En 607 avant notre ère, devant l’extrême infidélité de son peuple, Jéhovah a permis aux Babyloniens de détruire Jérusalem et son temple, et d’exiler à Babylone la plus grande partie de la nation. Quelques Israélites ont cependant été laissés dans le pays, parmi lesquels le prophète Jérémie. À la suite de l’assassinat du gouverneur Guedalia, ce groupe s’est enfui en Égypte en emmenant Jérémie (Jérémie 43:5-7) – TG1999 15/5 § 15 Lors de la dévastation de Jérusalem, en 607 avant notre ère, Jérémie, son secrétaire Barouk, Ébed-Mélek et les fidèles Rékabites constatèrent la véracité de la promesse faite à Habaqouq. Ils échappèrent à la terrible destruction de la ville et ‘ restèrent en vie ’. Pourquoi ? Parce que c’est ainsi que Jéhovah récompensa leur fidélité – TG1999 15/12 § 9 En 607 av. n. è., les Babyloniens réussirent à faire une brèche dans les murailles de Jérusalem, et la ville fut prise. Les soldats de Neboukadnetsar brûlèrent le temple, démolirent les murailles de la ville et massacrèrent les nobles de Juda. Tsidqiya tenta de s’enfuir, mais il fut capturé et amené devant son vainqueur. Ses fils furent tués devant lui, puis Neboukadnetsar lui fit crever les yeux avant de l’emmener, entravé, à Babylone. Les paroles de Jérémie concernant Juda et Jérusalem s’étaient bel et bien réalisées Où se trouvait Jérémie pendant que se produisaient ces événements dramatiques ? Rappelons-le, les princes de Jérusalem l’avaient fait emprisonner. Les Babyloniens, cependant, mirent un terme à sa détention et le traitèrent avec bonté. Plus tard, Jérémie se retrouva au milieu des Juifs qu’on emmenait en captivité, mais on lui rendit sa liberté. Il allait avoir encore à faire au service de Dieu, notamment auprès des rescapés. Neboukadnetsar fit de Guedalia le gouverneur du pays désormais conquis, et promit la paix aux Judéens aussi longtemps qu’ils le serviraient, lui, le roi de Babylone. Mais des réfractaires assassinèrent Guedalia. Jérémie implora le reste des Judéens de demeurer dans le pays et leur assura qu’ils n’avaient pas à craindre le roi de Babylone. Les meneurs l’accusèrent de mensonge et s’enfuirent en Égypte, l’emmenant de force, ainsi que Barouk. Jérémie prophétisa néanmoins que même l’Égypte serait envahie et soumise par Neboukadnetsar, qui ferait alors s’abattre le malheur sur les réfugiés de Juda Jérémie devait alors avoir environ 90 ans. Nous ne disposons d’aucune information fiable sur la fin de sa vie. Il est probable qu’il ait vécu ses dernières années en Égypte et qu’il y soit mort fidèle, après avoir servi Jéhovah pendant 67 ans. Il accomplit son ministère à une époque favorable au vrai culte, mais aussi durant une longue période marquée par l’apostasie. Il trouva bien quelques oreilles attentives ; toutefois, dans sa grande majorité, le peuple de Dieu rejeta ses avertissements et lui voua même une réelle hostilité. Faut-il en conclure que Jérémie a failli à sa mission ? Loin de là ! Dès le départ, Jéhovah lui avait dit : “ À coup sûr ils combattront contre toi, mais ils ne l’emporteront pas sur toi, car ‘ je suis avec toi ’. ” (Jér. 1:19). En tant que Témoins de Jéhovah, nous avons aujourd’hui une mission semblable à celle de Jérémie. Nous pouvons donc nous attendre au même genre d’accueil. – jr chap2 § 25,27 Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ? Ébed-Mélek a manifesté ensuite une autre qualité : la bonté. Il prit “ des chiffons usés et des bouts de tissus usés et les descendit à Jérémie [...] au moyen des cordes ”. Pourquoi des chiffons et des bouts de tissus ? Afin d’atténuer le frottement des cordes sous les aisselles de Jérémie pendant qu’on le remontait. Jérémie 38:11-13. Jéhovah a vu ce qu’a fait Ébed-Mélek. A-t-il apprécié son geste ? Par l’intermédiaire de Jérémie, Dieu lui a annoncé que la destruction de Juda était imminente. Puis il lui a donné ce qu’un bibliste appelle “ une quintuple garantie de salut ” : “ Je te délivrerai [...] tu ne seras pas livré en la main des hommes [...]. Je te ferai échapper, [...] tu ne tomberas pas par l’épée [...], tu auras ton âme pour butin. ” Pourquoi Jéhovah a-t-il promis de protéger Ébed-Mélek ? “ Parce que tu as mis ta confiance en moi ” (Jérémie 39:16-18). Jéhovah savait qu’Ébed-Mélek avait agi non seulement parce qu’il se souciait de Jérémie mais aussi parce qu’il avait confiance en Dieu. La leçon : Jéhovah apprécie ce que nous faisons pour le servir. La Bible nous donne l’assurance qu’il se souvient même du plus petit acte d’adoration motivé par la foi. Cela vous pousse-t-il à vous approcher de Dieu ? TG2012 1/5 p31 Ébed-Mélek, un eunuque au service du roi Tsidqiya, a risqué sa vie pour Jérémie. Le roi avait livré le prophète aux princes de Juda, qui l’avaient accusé mensongèrement de sédition et jeté dans une citerne boueuse pour qu’il meure. Malgré le danger auquel il s’exposait en raison de la haine dont Jérémie était l’objet, Ébed-Mélek a plaidé la cause du prophète auprès de Tsidqiya. Le roi a accédé à sa requête et lui a adjoint 30 hommes pour secourir Jérémie. Par l’intermédiaire du prophète, Dieu a promis à Ébed-Mélek qu’il survivrait au siège de Jérusalem par les Babyloniens Jér. 39:15-18. Dieu récompense ceux qui ont le courage de faire sa volonté. – TG2013 15/1 p9-10 § 12 Ébed-Mélec avait confiance en Jéhovah pour venir courageusement au secours de Jérémie. Pour cette action, il reçut de Jéhovah la promesse suivante: “Voici que je réalise mes paroles sur cette ville, pour le malheur et non pour le bien, et, à coup sûr, elles auront lieu devant toi en ce jour-là. Et je te délivrerai en ce jour-là, (...) et tu ne seras pas livré en la main des hommes dont tu as peur. Car je te donnerai de réchapper, oui, et tu ne tomberas pas par l’épée; et, à coup sûr, tu auras ton âme pour dépouille, parce que tu as eu confiance en moi.” (Jér. 39:16-18). Selon ces paroles, Ébed-Mélec serait témoin de la destruction de Jérusalem prédite par Jérémie. Cependant, il n’aurait pas lieu de la redouter. Tout comme la vie de Jérémie avait été précieuse aux yeux d’Ébed-Mélec, de même sa propre vie serait précieuse aux yeux de Jéhovah Dieu, qui le conserverait en vie. Quel magnifique exemple nous a laissé Ébed-Mélec en ne cédant pas à la crainte de l’homme, mais en prenant courageusement position pour le prophète de Jéhovah ! Le Très-Haut n’oublia pas l’acte de justice d’Ébed-Mélec. Il n’oubliera pas non plus notre service fidèle, y compris l’aide que nous portons à nos frères en période de détresse. TG1979 15/4 Ne pensons pas que le désir qu’a Jéhovah de sauver des vies a profité uniquement aux Ninivites. Lors de la destruction de Jérusalem, en 607 avant notre ère, après qu’Obadia, Nahoum et Habaqouq ont exercé leur ministère, Jéhovah a fait échapper Jérémie, qui lui obéissait, ainsi qu’un groupe de compagnons fidèles de ce prophète (Jérémie 39:16-18). De plus, les prophètes ont annoncé qu’un reste repentant reviendrait de Babylone et rétablirait le culte pur. Leurs prophéties ont eu un accomplissement en grand à notre époque. Après la Première Guerre mondiale, les chrétiens oints, dont beaucoup s’étaient relâchés dans le vrai culte, sont redevenus zélés et ont retrouvé la faveur de Jéhovah, synonyme de vie. Aujourd’hui également, des humains issus de ‘ nations nombreuses se joignent à Jéhovah ’. (Zekaria 2:11.) Ils ont la perspective de survivre à la fin prochaine du présent système de choses. Ainsi, le ministère public que vous effectuez n’est pas simplement un acte d’obéissance que vous accomplissez parce que les chrétiens en ont reçu l’ordre. Vous ne l’effectuez pas non plus uniquement pour réaliser les prophéties. Le but de votre ministère public est d’aider vos semblables à connaître Jéhovah, à exercer la foi et à obtenir la vie. jd chap11 §10 Quand Jérusalem tomba aux mains des Babyloniens, Jérémie ne fut ni tué, ni déporté à Babylone. Au contraire, “ le chef [babylonien] de la garde personnelle lui donna (...) une ration de vivres et un présent, puis le laissa partir ”. — Jérémie 40:5. Faut-il comprendre que Jéhovah Dieu protège actuellement ses serviteurs de toutes les calamités ? Non. Les chrétiens fidèles ne sont pas à l’abri du malheur. Eux aussi tombent malades, endurent la persécution, sont victimes de la criminalité, meurent dans les accidents et subissent d’autres épreuves encore. Toutefois, même si Jéhovah ne leur accorde pas dès maintenant une sécurité totale, les faits montrent qu’il utilise bel et bien sa puissance pour prendre soin de ses serviteurs et les protéger. Les chrétiens s’épargnent également de nombreux déboires du fait qu’ils appliquent les principes bibliques. Par ailleurs, ils sont en sécurité grâce aux liens d’amour qui les unissent à leurs frères chrétiens du monde entier, frères qui sont prêts à leur apporter leur aide – TG1996 15/5 Jérusalem ayant été détruite et les Juifs emmenés en exil par l’armée babylonienne, un certain Yohanân se prépara à conduire en Égypte le petit groupe de Juifs qui avait été laissé en Juda. Leur projet était bien arrêté, mais avant de partir ils demandèrent à Jérémie de prier en leur faveur et de leur assurer la direction de Jéhovah. Toutefois, n’ayant pas reçu la réponse espérée, ils s’entêtèrent et concrétisèrent leur projet (Jérémie 41:16–43:7). Discernez-vous dans ces différents événements des leçons qui peuvent vous être précieuses, de sorte que Jéhovah se laissera trouver lorsque vous chercherez sa face ? – TG2003 1/5 § 10 Les chefs juifs dirent à Jérémie : “ C’est un mensonge que tu dis. Jéhovah notre Dieu ne t’a pas envoyé pour dire : ‘ N’entrez pas en Égypte pour y résider comme étrangers. ’ Mais c’est Barouk le fils de Néria qui t’excite contre nous, afin de nous livrer en la main des Chaldéens, pour nous faire mourir ou pour nous emmener en exil à Babylone. ” (Jérémie 43:2, 3). Ces accusations laissent entendre que, dans l’esprit des chefs juifs, Barouk exerçait une influence considérable sur Jérémie. Estimaient-ils que, en raison de sa position et de son amitié de longue date avec Jérémie, Barouk était plus qu’un simple scribe pour le prophète ? Peut-être. Toujours est-il que le message venait bel et bien de Jéhovah. Quelles leçons retenir de l’exemple de Barouk ? Il y a de nombreuses leçons dignes d’intérêt à retenir de l’exemple de Barouk. L’une d’entre elles, notamment, est sa volonté de mettre au service de Jéhovah ses compétences professionnelles et ses relations, quelles que puissent en être les conséquences. De nos jours, de nombreux Témoins de Jéhovah, hommes et femmes, manifestent le même état d’esprit et mettent leurs talents au service du Béthel, de l’œuvre de construction, etc. TG2006 15/8 p19 Dieu avait prédit que Neboukadnetsar conquerrait non seulement Juda, mais également l’Égypte (Jér. 25:17-19). Voilà qui devait paraître plus qu’improbable. L’Égypte était si puissante ! Elle dominait même sur Juda. Après la chute de Jérusalem, certains survivants ont décidé d’aller trouver refuge en Égypte. Jéhovah leur avait pourtant déconseillé de le faire et les avait assurés de sa bénédiction s’ils restaient en Juda. S’ils fuyaient, l’épée qu’ils craignaient les rattraperait en Égypte (Jér. 42:10-16 ). Dans ses écrits, Jérémie n’indique pas s’il a été témoin de l’attaque babylonienne sur l’Égypte. Ce qui est sûr, par contre, c’est que, à leur grande stupéfaction, les réfugiés israélites ont bel et bien vu la prophétie se réaliser, lorsque les Babyloniens ont conquis l’Égypte au début du VIe siècle av. n. è. Jér. 43:8-13. Jéhovah a fait ce qu’il avait projeté. Voilà qui peut renforcer votre confiance dans ce que la Bible prédit - jr p161 § 14 Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? La situation dans laquelle se trouvent les serviteurs de Dieu aujourd’hui est comparable à celle des fidèles du temps de Jérémie. Nous savons que Jéhovah va bientôt faire “ venir le malheur ” sur tous ceux qui refusent d’écouter ses avertissements. Mais nous pouvons garder espoir grâce à ses promesses, tout comme les Juifs qui sont restés attachés au culte pur à l’époque de Jérémie. Parce que les Rékabites sont restés fidèles à Jéhovah et aux directives de leur ancêtre, Jéhovah a déclaré qu’ils survivraient à la chute de Jérusalem. Et ils ont survécu. La mention ultérieure de “ Malkiya le fils de Rékab ”, qui a participé à la restauration de Jérusalem sous le gouvernorat de Nehémia, semble en apporter la preuve (Jér. 35:18, 19). Parce qu’Ébed-Mélek lui avait fait confiance et qu’il avait soutenu son prophète, Jéhovah lui a promis qu’il survivrait (Jér. 38:11-13 ; 39:15-18). Pareillement, Dieu a promis à Barouk, le compagnon de Jérémie, qu’il recevrait son “ âme pour butin ”. (Jér. 45:1, 5.) Lorsque vous voyez comment ces prophéties se sont accomplies, quelle conclusion en tirez-vous ? À votre avis, comment Jéhovah agira-t-il si vous vous montrez fidèle ? – jr chap13 § 13 Nous pourrions comparer la situation présente à celle du temps de Jérémie. À cette époque-là, Jéhovah se servit de l’armée de “Nébucadnezzar, roi de Babylone, mon serviteur”, pour exécuter son jugement sur le royaume apostat de Juda. Dans des circonstances aussi dangereuses, Jérémie et Baruch se sont-ils armés pour se protéger? Non, car Jéhovah fit de Jérémie “une ville fortifiée, et une colonne de fer, et des murailles de cuivre”. Si les deux hommes ne se joignirent pas à l’armée du “serviteur” chargé d’exécuter le jugement de Jéhovah, ils acceptèrent néanmoins d’être libérés par ce “serviteur” lors de la destruction de Jérusalem. Jérémie 39:11-14. De même aujourd’hui, les Témoins de Jéhovah poursuivent la paix tout en prêchant le message relatif au Royaume dans un monde violent. Cependant, aussi longtemps que Dieu permettra aux autorités gouvernementales de porter “l’épée”, ou son équivalent moderne, ils pourront à bon droit accepter la protection de cette “épée”. – TG1983 15/10 p31 Même ceux que Jéhovah utilisait comme exécuteurs de ses jugements sur la terre pouvaient comprendre que ce système religieux détestable ne recevait que ce qu’il méritait, et s’abstenir de le plaindre. Le prophète Jérémie relate en ces termes ce qu’un officier babylonien lui déclara après la destruction de Jérusalem en l’an 607: “La parole qui advint à Jérémie de la part de Jéhovah, après que Nébuzaradan, chef de la garde du corps, l’eut renvoyé de Ramah, quand il l’eut pris, alors qu’il était lié avec des menottes au milieu de tous les exilés de Jérusalem et de Juda, de tous ceux qui étaient emmenés en exil à Babylone. Alors le chef de la garde du corps prit Jérémie et lui dit: ‘Jéhovah, ton Dieu, a prononcé lui-même ce malheur contre ce lieu, pour que Jéhovah le réalise et fasse comme il a dit; parce que vous avez péché contre Jéhovah et que vous n’avez pas obéi à sa voix. Et cette chose vous est arrivée.’” — Jérémie 40:1-3. Aujourd’hui, la Chrétienté existe depuis plus longtemps que les 860 années au cours desquelles la maison d’Israël avait occupé la Terre promise avant qu’Ézéchiel fût établi prophète et guetteur en Israël. Elle a donc un passé plus long de choses détestables commises dans son domaine religieux. Elle attend son jour de jugement depuis plus longtemps qu’Israël. Mais maintenant, enfin, son péché l’a trouvée, l’a atteinte. La fin que Jéhovah a décrétée à son sujet est sur le point de s’abattre sur elle, et elle ne peut s’attendre à aucune compassion de sa part. Elle n’a plus aucune chance de se repentir et de se convertir à Jéhovah. kj chap7 § 26,27 Si Jérémie a été encouragé par Dieu, il a aussi encouragé les autres. Un jour par exemple, le roi Tsidqiya lui a fait part de sa peur des Juifs qui avaient rallié les Babyloniens. Jérémie l’a encouragé et l’a exhorté à obéir à Jéhovah, ce qui lui vaudrait des conséquences heureuses (Jér. 38:19, 20). Après la chute de Jérusalem, Yohanân, un chef militaire, envisageait d’emmener en Égypte les quelques Juifs qui restaient dans le pays. Il a toutefois commencé par interroger Jérémie. Celui-ci l’a écouté, puis a prié Jéhovah. Plus tard, il a transmis la réponse encourageante de Jéhovah à Yohanân, soulignant les bienfaits qu’il connaîtrait s’il suivait l’instruction divine de rester en Juda (Jér. 42:1-12). Dans ces deux cas, Jérémie a écouté attentivement avant de parler. Écouter est essentiel pour qui veut encourager quelqu’un. Ainsi, laissez la personne affligée épancher son cœur. Écoutez ses inquiétudes, ses craintes. Et, lorsque c’est approprié, adressez-lui des paroles encourageantes. Vous n’aurez pas de révélation divine à lui transmettre, mais vous pouvez puiser dans la Parole de Dieu des pensées positives, axées sur ce que l’avenir nous réserve. – jr chap7 p81-91 § 17 Barouk a accepté la correction de Jéhovah et, comme celui-ci l’avait promis, il a eu la vie sauve (Jérémie 43:6, 7). Voilà une leçon puissante pour nous aujourd’hui. Ce n’est pas le moment de ‘ chercher pour nous de grandes choses ’. Pourquoi ? Parce que “ le monde est en train de passer, et son désir aussi ”.1 Jean 2:17. – TG1997 15/8 p21 § 16
  8. JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU Recherchons des perles spirituelles (8 min) : JEREMIE 35-38 Jérémie 35:19 : Pourquoi les Rékabites ont-ils été bénis ? (it-2 758) « à cause de cela voici ce qu’a dit Jéhovah des armées, le Dieu d’Israël : “ Il ne sera pas retranché de chez Yonadab le fils de Rékab un homme pour se tenir devant moi, toujours » Vers la fin du règne de Yehoïaqim (628-618 av. n. è.), un certain nombre de Rékabites habitaient en Juda. Quand Neboukadnetsar vint contre le pays, ils entrèrent dans Jérusalem pour se protéger des Chaldéens et des Syriens. Sur l’instruction de Jéhovah, Jérémie amena Yaazania leur chef et tous les Rékabites dans une salle à manger du temple (Jr 35:1-4). S’ils purent tous tenir dans une seule salle à manger du temple, c’est qu’ils ne devaient pas être très nombreux. Suivant les directives de Dieu, Jérémie mit des coupes de vin devant eux et dit : “ Buvez du vin. ” Par respect pour l’ordre de leur ancêtre, ils refusèrent et expliquèrent qu’ils avaient quitté depuis peu leur habitat coutumier pour s’établir en ville uniquement à cause des armées de l’envahisseur. — Jr 35:5-11. Leur obéissance respectueuse plut à Jéhovah. Cette obéissance inébranlable à un père terrestre était à l’opposé de la désobéissance des Judéens envers leur Créateur (Jr 35:12-16). Dieu fit aux Rékabites cette promesse en récompense : “ Il ne sera pas retranché de chez Yonadab le fils de Rékab un homme pour se tenir devant moi, toujours. ” — Jr 35:19. – it2 p758 La situation dans laquelle se trouvent les serviteurs de Dieu aujourd’hui est comparable à celle des fidèles du temps de Jérémie. Nous savons que Jéhovah va bientôt faire “ venir le malheur ” sur tous ceux qui refusent d’écouter ses avertissements. Mais nous pouvons garder espoir grâce à ses promesses, tout comme les Juifs qui sont restés attachés au culte pur à l’époque de Jérémie. Parce que les Rékabites sont restés fidèles à Jéhovah et aux directives de leur ancêtre, Jéhovah a déclaré qu’ils survivraient à la chute de Jérusalem. Et ils ont survécu. La mention ultérieure de “ Malkiya le fils de Rékab ”, qui a participé à la restauration de Jérusalem sous le gouvernorat de Nehémia, semble en apporter la preuve. Ces fidèles amis de Jérémie, qui craignaient Dieu, préfiguraient bien ceux qui ont aujourd’hui l’espérance de vivre éternellement sur la terre et constitueront la “ Grande Foule ”. - jr 159-160 Les Rékabites mettaient un point d’honneur à obéir à leur ancêtre, pourtant mort depuis longtemps. Ceux qui adorent le Dieu vivant devraient donc lui obéir avec d’autant plus d’empressement. La détermination des Rékabites ne passa pas inaperçue aux yeux de Jéhovah ; elle contrastait nettement avec le manque d’obéissance des Juifs. Aussi Dieu promit-il aux Rékabites de les protéger du malheur à venir. N’est-il pas logique de penser qu’aujourd’hui ceux qui obéissent strictement à Jéhovah auront sa protection lors de la grande tribulation ? – jr chap6 § 18 Jérémie n’a jamais cessé de proclamer les avertissements et les jugements de Jéhovah. Cependant, il avait aussi à cœur de “ bâtir ” et de “ planter ”. (Jér. 1:10.) Ses efforts n’ont pas été vains. Certains Juifs, mais aussi des non-Israélites, ont survécu à la destruction de Jérusalem survenue en 607 av. n. è. Citons les Rékabites, Ébed-Mélek et Barouk. Ces fidèles amis de Jérémie, qui craignaient Dieu, préfiguraient bien ceux qui ont aujourd’hui l’espérance de vivre éternellement sur la terre et constitueront la “ grande foule ”. Ils soutiennent le reste des chrétiens oints, qui sont très heureux de les bâtir spirituellement. Ces fidèles compagnons des oints éprouvent en outre une immense satisfaction à aider leurs semblables à acquérir la connaissance de la vérité – TG2011 15/3 § 14 Jérémie 37:21 : Comment Jéhovah a-t-il pris soin de Jérémie, et comment cela nous encourage-t-il face aux situations difficiles ? (w98 15/1 18 § 16-17 ; w95 1/8 5 § 6-7). « Alors le roi Tsidqiya donna ordre, et on mit Jérémie sous surveillance dans la Cour de la Garde ; et on lui donna chaque jour une miche de pain de la rue des boulangers, jusqu’à épuisement de tout le pain dans la ville. Et Jérémie demeura dans la Cour de la Garde ». 16 Avec amour, Jéhovah nous parle du soulagement qu’apportera le Royaume messianique. Il nous aide aussi à faire face dès maintenant aux difficultés de la vie en nous indiquant comment ne pas nous écarter de nos priorités. Il nous rassure au travers des récits qui témoignent de la manière dont il a soutenu ses serviteurs des temps passés (Jérémie 37:21). Il nous fortifie en nous montrant que l’amour qu’il porte à ses serviteurs fidèles reste constant quels que soient les malheurs qui peuvent les frapper. À celui qui met sa confiance en Lui, il déclare : “ Je ne te quitterai en aucune façon ni ne t’abandonnerai en aucune façon. ” — Hébreux 13:5. 17 Fortifiés par cette connaissance, les vrais chrétiens continuent de marcher avec Dieu et n’empruntent pas les voies du monde. Dans de nombreux pays, beaucoup de gens pauvres partent du principe que prendre à quelqu’un qui a plus que soi n’est pas du vol quand c’est pour nourrir sa famille. Mais ceux qui marchent par la foi refusent cette optique. Rien ne compte plus pour eux que l’approbation de Dieu, à qui ils font confiance pour récompenser leur honnêteté. En Inde, une veuve a constaté qu’en conjuguant ardeur au travail et ingéniosité elle arrivait à joindre les deux bouts. Au lieu de s’aigrir de son sort, elle était convaincue que, si elle donnait la priorité au Royaume et à la justice de Dieu, Jéhovah bénirait ses efforts pour subvenir à ses besoins et à ceux de son fils. Sur la terre entière, ils sont ainsi des dizaines de milliers à démontrer que Jéhovah est leur refuge et leur forteresse dans toutes sortes d’adversités. Est-ce aussi votre cas ? – TG1998 15/1 p18 § 16-17 Lorsque Jérémie était emprisonné pour avoir prêché, Jéhovah veillait “et on lui donna chaque jour une miche de pain de la rue des boulangers, jusqu’à ce que tout le pain fût épuisé dans la ville”. Jérémie 37:21. Jéhovah a-t-il oublié Jérémie lorsque le pain a manqué? Apparemment non, car lorsque les Babyloniens ont pris la ville, Jérémie a reçu ‘une ration de vivres et un présent, et on l’a laissé partir’. TG1995 1/8 p5 § 6-7 Pendant la dernière partie du siège de Jérusalem par les Babyloniens, Jérémie était emprisonné dans la Cour de la Garde. Comment a-t-il été nourri ? S’il avait été libre, il aurait pu chercher lui-même sa nourriture. Au lieu de cela, il dépendait entièrement de ceux qui l’entouraient, dont la plupart le haïssaient ! Cependant, Jérémie ne mettait pas sa confiance dans les hommes mais en Dieu, qui avait promis de prendre soin de lui. Jéhovah a-t-il tenu sa promesse ? Bien sûr que oui ! Il a veillé à ce que Jérémie reçoive “ une miche de pain [...] jusqu’à épuisement de tout le pain dans la ville ”. Jérémie tout comme Barouk, Ébed-Mélek et d’autres ont survécu à cette période de famine, de maladie et de massacre. TG2008 15/10 p7-11 § 18 Jéhovah prend soin de ceux qui exercent la foi en lui aujourd’hui. La foi, alliée à l’application des principes bibliques, ne nous rendra pas riches, mais nous aidera à nous assurer notre pain. Illustrons cette affirmation : La Bible nous conseille d’être honnêtes, capables, travailleurs. Ne sous-estimons jamais l’importance d’une bonne réputation professionnelle. Même dans les régions où les bonnes places sont rares, les ouvriers honnêtes, habiles et courageux s’en sortent mieux. Ils vivent peut-être avec peu, mais ils ont généralement le minimum vital et la satisfaction de manger la nourriture qu’ils gagnent eux-mêmes. TG2003 15/1 p. 10-15 Le roi Tsidqiya, qui avait mis Jérémie en détention dans la Cour de la Garde, lui a fait apporter “ chaque jour une miche de pain de la rue des boulangers, jusqu’à épuisement de tout le pain dans la ville ”. (Jér. 37:21.) Et Jérémie a survécu ! Jéhovah peut utiliser tous les moyens qu’il veut pour soutenir ses serviteurs. Ce qui est sûr, c’est qu’il les soutiendra, car leur vie éternelle est garantie. Barouk a survécu à la destruction de Jérusalem parce qu’il a cessé de ‘ chercher de grandes choses ’. Nous pouvons, nous aussi, espérer survivre à Har-Maguédôn, et ainsi louer Jéhovah, nous qui aurons reçu notre “ âme ” pour “ butin ”, un butin dont nous profiterons pour toujours. – jr chap9 p103-113 § 19 Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ? Jérémie a beaucoup appris de ce qu’il a vécu alors que Jéhovah l’utilisait pour avertir son peuple. Dans la quatrième année du roi Yehoïaqim, Jéhovah a ordonné à Jérémie de mettre par écrit toutes les paroles qu’il lui avait dites depuis les jours de Yoshiya. Dans quel but ? Celui d’encourager les habitants de Juda à renoncer à faire le mal, pour obtenir ainsi le pardon. Jérémie 36:1-3. Jérémie, qui se levait de bonne heure pour délivrer les messages de Dieu, a même supplié ses compatriotes de mettre fin à leurs pratiques détestables. N’était-il pas évident pour lui que c’était par compassion pour son peuple que Dieu avait envoyé des prophètes ? Cela ne pouvait que faire naître en lui une compassion semblable. Vous comprendrez dès lors pourquoi, ayant survécu à la destruction de Jérusalem, il a déclaré : “ C’est grâce aux actes de bonté de cœur de Jéhovah que nous n’avons pas disparu, car vraiment ses miséricordes ne finiront pas. Elles sont neuves chaque matin. ”Lam. 3:22, 23. jr chap10 § 19 Le chrétien qui connaît Jéhovah comme le connaissait Yoshiya ne voit pas simplement en lui le Souverain de l’univers. En lisant la Bible, il découvre progressivement la façon dont son Père céleste traite les autres, si bien qu’il a envie de l’imiter. Tandis que, jour après jour, il tient compte de ce que Jéhovah aime ou n’aime pas, son amour pour lui se renforce. À l’inverse, celui qui fait abstraction des lois et des rappels de Dieu, et qui rejette ainsi toute influence que Dieu pourrait exercer dans sa vie, celui-là ne parvient pas à connaître le vrai Dieu. Il est semblable à Yehoïaqim, qui a jeté au feu le rouleau de Jérémie, qui contenait la parole de Jéhovah. Jérémie 36:21-24. – jr chap12 §6 Jérémie a été malmené par des gens qu’il désirait aider. Mais il ne s’est ni vengé ni aigri. Il s’est montré patient et bon, même à l’égard du roi Tsidqiya, pourtant corrompu. Alors que Tsidqiya l’avait précédemment livré à ses ennemis qui réclamaient sa mort, le prophète l’a supplié d’obéir à la voix de Jéhovah (Jér. 38:4, 5, 19, 20). Notre amour pour nos semblables est-il aussi fort que celui de Jérémie ? – TG2011 15/3 p28-32 Les princes de Juda prétendirent que Jérémie faisait cause commune avec les Babyloniens. Il eut beau le nier, les princes le frappèrent et le firent enfermer dans la maison de détention (Jér. 37:13-15). Jérémie ne modifia pas pour autant le message de Jéhovah. Les princes persuadèrent donc Tsidqiya de le mettre à mort. Ils jetèrent le prophète dans une citerne vide et boueuse, où il aurait pu mourir si Ébed-Mélek, un Éthiopien au service du roi, n’était pas venu à son secours (Jér. 38:4-13). Que de fois les serviteurs de Jéhovah des temps modernes ont été exposés au danger parce qu’ils refusaient, par motif de conscience, de prendre parti dans les querelles politiques ! À n’en pas douter, ce qu’a vécu Jérémie peut vous donner la force d’affronter les épreuves et de les surmonter. – jr chap2 § 23 Ébed-Mélek, un serviteur du roi Tsidqiya, a risqué sa vie pour sauver Jérémie. Les princes de Juda avaient dit au roi que Jérémie décourageait les soldats et tout le peuple. Le roi les a autorisés à faire ce qu’ils voulaient avec Jérémie. Ils l’ont donc jeté dans un trou profond rempli de boue et ils l’ont laissé là pour qu’il meure (Jérémie 38:4-6). Ébed-Mélek a demandé à Tsidqiya la permission d’aider Jérémie. Ce qu’a fait Ébed-Mélek était dangereux, parce que beaucoup de gens détestaient Jérémie. Tsidqiya a été d’accord et a même dit à Ébed-Mélek d’emmener 30 hommes avec lui pour sauver Jérémie. Dieu a promis à Ébed-Mélek qu’il ne mourrait pas quand les Babyloniens attaqueraient Jérusalem ; c’est ce que lui a annoncé Jérémie (Jérémie 39:15-18). Dieu récompense ceux qui ont le courage de faire sa volonté. - ws13 15/1 p. 3-8 Ébed-Mélek a manifesté ensuite une autre qualité : la bonté. Il prit “ des chiffons usés et des bouts de tissus usés et les descendit à Jérémie [...] au moyen des cordes ”. Pourquoi des chiffons et des bouts de tissus ? Afin d’atténuer le frottement des cordes sous les aisselles de Jérémie pendant qu’on le remontait. — Jérémie 38:11-13. Jéhovah apprécie ce que nous faisons pour le servir. La Bible nous donne l’assurance qu’il se souvient même du plus petit acte d’adoration motivé par la foi. TG2012 1/5 p31 § 8 Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? Barouk (le secrétaire de Jérémie), l’Éthiopien Ébed-Mélek, les Rékabites et d’autres ont été sauvés. Mais ils n’avaient pas reçu une vraie marque visible sur le front (Jérémie 35:1-19) C’était une marque symbolique qui signifiait seulement qu’ils survivraient. Les chrétiens oints fidèles n’auront pas besoin de recevoir cette marque pour la survie. Ils recevront leur sceau final (leur marque finale) soit avant de mourir, soit avant le début de la grande tribulation – TG Facile 2016 juin p31-32 Ni Tsidqiya ni Yohanân n’ont tenu compte des conseils encourageants que leur offrait Jérémie. Aujourd’hui, il se peut qu’on ne réagisse pas toujours à nos encouragements. Mais ne renoncez pas pour autant à aider autrui. Certains ont répondu favorablement aux encouragements de Jérémie, et peut-être seront-ils nombreux à répondre aux vôtres. Souvenez-vous des Rékabites, ces Qénites qui entretenaient des liens avec les Juifs depuis de nombreuses années. Parmi les commandements que ces résidents étrangers avaient hérités de leur ancêtre Yehonadab figurait celui de ne pas boire de vin. Alors que les Babyloniens étaient en train d’attaquer, Jérémie a amené les Rékabites dans l’une des salles à manger du temple puis, sur l’ordre de Jéhovah, il leur a présenté du vin. Mais, par respect pour leur ancêtre, et à l’inverse des Israélites insoumis, les Rékabites se sont montrés obéissants. Ils ont refusé de boire (Jér. 35:3-10). Jérémie leur a adressé, de la part de Jéhovah, des éloges, et leur a communiqué une promesse concernant leur avenir. (Jérémie 35:14, 17-19) Voilà qui peut nous servir de modèle lorsque nous voulons encourager une personne. Félicitons sincèrement chaque fois que c’est possible. – jr chap7 §18 Jéhovah ne souhaitait pas voir son peuple disparaître. Environ dix ans avant la destruction de Jérusalem, par la voix de Jérémie, il a parlé d’une espérance pour les exilés à Babylone. Jérémie avait adopté le même regard que Dieu sur son peuple. Il a poursuivi son ministère avec un intérêt sincère et a transmis l’exhortation suivante de Jéhovah : “ Revenez, s’il vous plaît, chacun de sa voie mauvaise, rendez bonnes vos manières d’agir. ” (Jér. 35:15). Pourriez-vous trouver d’autres façons de manifester aux personnes de votre territoire votre profond intérêt ? - jr chap. 3 p. 32-42 § 17 Jéhovah a dit à Jérémie : “ Procure-toi un rouleau de livre, et tu devras y écrire toutes les paroles que je t’ai dites contre Israël, contre Juda et contre toutes les nations, [...] depuis les jours de Yoshiya, jusqu’à ce jour. ” Forme commune des livres durant la période de rédaction de la Bible. Les Écritures furent rédigées et souvent copiées sur des rouleaux de cuir, de parchemin ou de papyrus (Jr 36:1, 2, 28, 32 ). On confectionnait les rouleaux en collant ensemble des morceaux de ces matériaux de manière à former une longue bande qui était ensuite enroulée autour d’un bâton. Pour un rouleau très long, on plaçait un bâton à chaque extrémité de la bande et on l’enroulait sur ces deux bâtons en allant vers le milieu. Quand il s’apprêtait à lire dans un tel rouleau, le lecteur le déroulait d’une main et l’enroulait de l’autre jusqu’à ce qu’il trouve la partie recherchée. Après la lecture, il enroulait de nouveau le rouleau. — Pour des détails concernant les matériaux, les dimensions, etc. – it2 rouleau Barouk était en train de mettre par écrit un message prophétique quand Jéhovah lui accorda une attention toute particulière. Pourquoi cela ? Parce que Barouk commençait à se lamenter sur son sort et à désirer quelque chose de meilleur que son privilège de service spécial. Ayant remarqué ce changement d’attitude, Jéhovah donna à Barouk ce conseil clair mais bienveillant : “ Tu ne cesses de chercher pour toi de grandes choses. Ne continue pas à chercher. Car voici que je fais venir un malheur sur toute chair, [...] et vraiment je te donnerai ton âme pour butin dans tous les lieux où tu iras. ” — Jérémie 36:4 . Discernez-vous dans les paroles de Jéhovah à l’adresse de Barouk le profond intérêt qu’il témoignait à cet excellent homme, qui l’avait servi avec tant de fidélité et de courage aux côtés de Jérémie ? Il est clair que Barouk a revu sa manière d’envisager les choses, car Jérémie lui a ensuite confié une mission des plus exigeantes. De même aujourd’hui, Jéhovah se soucie beaucoup de ceux qui seraient tentés de chercher meilleure fortune dans l’actuel système de choses. Il est essentiel que nous comprenions tous qu’il n’y a pas d’avenir pour ceux qui cherchent “ de grandes choses ” pour eux-mêmes dans ce système. Non seulement ils ne trouvent pas le bonheur véritable, mais pire, ils ‘ passeront ’ prochainement en même temps que ce monde et que tous ses désirs égoïstes. TG2002 1/10 § 11-12 Jérémie savait que des vies dépendaient de son activité de prophète. Un jour, comme il lui était impossible de s’adresser au peuple conformément à sa mission, il a envoyé son ami Barouk à sa place. (Jérémie 36:5-8.) Comment imiter Jérémie sous ce rapport ? Lorsque nous disons à une personne que nous reviendrons la voir, tenons-nous parole ? Et s’il nous est impossible de respecter un rendez-vous pour une nouvelle visite ou une étude biblique, prenons-nous des dispositions pour que quelqu’un nous remplace ? “ Que votre mot Oui signifie [...] Oui ”, a déclaré Jésus (Mat. 5:37). Il est essentiel que nous tenions parole, car nous représentons le Dieu de vérité et d’ordre. 1 Cor. 14:33, 40. - jr chap. 3 p. 32-42 § 14 Il est clair que Barouk a revu sa manière d’envisager les choses, car Jérémie lui a ensuite confié une mission des plus exigeantes : il devait se rendre au temple et lire à voix haute le message de jugement qu’il avait lui-même écrit sous la dictée de Jérémie. Barouk a-t-il obéi ? Oui, il a fait selon “ tout ce que Jérémie le prophète lui avait ordonné ”. En réalité, il a été jusqu’à relire ce message devant les princes de Jérusalem, ce qui réclamait incontestablement beaucoup de courage (Jérémie 36:1-6, 8, 14, 15). Bientôt, l’ensemble du système méchant de Satan sera détruit dans une “ grande tribulation ” sans précédent Sans aucun doute avant cette période ainsi que durant cette période, les serviteurs de Dieu subiront de terribles mises à l’épreuve de leur foi et de leur obéissance. TG2002 1/10 p15 §15,18 Barouk, le fils de Néria, semble avoir été le plus proche ami du prophète. Jérémie l’a chargé en toute confiance de mettre par écrit sur un rouleau les déclarations divines qu’il lui dictait, puis d’en faire la lecture, dans un premier temps au peuple, et ensuite aux princes de Juda (Jér. 36:4-8, 14, 15). Comme Jérémie, Barouk était convaincu que ce que Jéhovah annonçait se réaliserait. Les deux hommes ont vécu les mêmes choses au cours des 18 dernières années tourmentées du royaume de Juda. Ils ont passé beaucoup de temps ensemble à accomplir la tâche spirituelle qui leur avait été confiée. Tous deux ont dû affronter des difficultés et se cacher de leurs ennemis. Et tous deux ont été encouragés personnellement par Jéhovah. Apparemment, Barouk était issu d’une éminente famille de scribes en Juda. Les Écritures le désignent sous le terme de “ secrétaire ”. Son frère Seraïa, un haut fonctionnaire, a plus tard lui aussi collaboré avec Jérémie pour que soient proclamées les déclarations prophétiques de Jéhovah (Jér. 36:32 ). En se montrant disposés à coopérer avec Jérémie en cette période troublée, les deux fils de Néria ont dû fortifier et encourager le prophète. Vous aussi, vous pouvez être fortifié et encouragé par ceux qui travaillent fidèlement au service de Jéhovah à vos côtés. – jr chap5 § 12 Jér. 36:27-31 - Jérémie nous raconte ce qui se passa pendant que Jéhovah les tenait cachés, lui et Barouk. Le commandement de Jéhovah obligeait le prophète et son secrétaire à un travail clandestin. Jérémie allait-il obéir? “Et Jérémie prit un autre rouleau et le donna à Baruch, fils de Nériah, le secrétaire, qui se mit à écrire dessus, de la bouche de Jérémie, toutes les paroles du livre que Yehoïaqim, roi de Juda, avait brûlé au feu; et on y ajouta encore beaucoup de paroles comme celles-là.” — Jér. 36:32. Yehoïaqim connut une mort ignominieuse et on ne l’ensevelit pas dans la sépulture des rois de Jérusalem, pas plus que l’on n’y aurait enseveli le cadavre d’un âne. À notre époque, les Témoins de Jéhovah de nombreux pays se sont trouvés relégués dans la clandestinité, eux aussi. Que font-ils lorsqu’on prend leurs Bibles et qu’on les brûle? Ils en réimpriment ou se servent d’autres versions. Même dans la clandestinité, ils continuent à proclamer, comme Jérémie, la destruction du monde hostile à Dieu. Les autodafés de Bibles n’ont pas réussi à faire taire les Témoins de Jéhovah modernes et ne les ont pas non plus effrayés au point de les amener à suspendre la diffusion des imprimés bibliques. Cela ne va pas non plus empêcher la Parole de Jéhovah de se réaliser avec force lors de l’incendie qui ravagera bientôt le monde entier. L’ennemi ne réussit qu’à se condamner à la destruction éternelle – TG1980 1/5 § 14 Dieu ordonna au prophète Jérémie d’écrire sur un rouleau un message de condamnation à l’encontre des habitants pervertis de Juda. Il les avertit que, s’ils ne changent pas, leur capitale, Jérusalem, sera dévastée. Le secrétaire de Jérémie, Barouk, lit ce rouleau en public dans le temple de Jérusalem, puis devant les princes de Juda, qui l’apportent au roi Yehoïaqim. La déclaration divine n’étant pas à son goût, le monarque déchire le rouleau en morceaux et le jette au feu. Jérémie 36:1-23. Dieu demanda donc à Jérémie : “ Procure-toi de nouveau un rouleau — un autre — et écris dessus toutes les paroles primitives qui étaient sur le premier rouleau qu’a brûlé Yehoïaqim le roi de Juda. ” (Jérémie 36:28). Quelque 17 ans plus tard et conformément à la parole de Dieu transmise par le prophète, Jérusalem est mise à sac, nombre de ses dirigeants exécutés et ses habitants exilés à Babylone. Le message du rouleau et le récit des circonstances de l’attaque dont celui-ci a été l’objet ont subsisté jusqu’à nos jours, dans le livre biblique de Jérémie. – RV2011 Février p4 Le livre de Jérémie n’est pas écrit dans un ordre historique et chronologique. Pourquoi ? C’est peut-être parce que Jérémie a fait écrire son livre par son secrétaire Barouk à la fin de sa carrière de prophète. De plus, le roi Yehoïaqim ayant détruit ce rouleau, Jérémie en dicta un autre, vraisemblablement plus tard, dans lequel il introduisit des renseignements supplémentaires. — Jér. 36:32. – TG1976 15/7 Lorsque l’étau babylonien s’est resserré sur Jérusalem, la population n’a pas tardé à manquer de nourriture et à souffrir de la faim (Jér. 37:21). Comme si la famine ne suffisait pas, Jérémie a été enfermé dans un lieu où il aurait pu trouver la mort. Les princes de Juda avaient exploité la faiblesse du roi Tsidqiya pour faire jeter le prophète dans une citerne profonde et boueuse. D’un point de vue humain, la situation semblait désespérée. Si vous aviez été à la place de Jérémie, n’auriez-vous pas ressenti de la peur ? — Jér. 38:4-6. Jérémie était un simple humain, comme nous. Mais il a eu confiance en Jéhovah, qui avait promis de ne pas l’abandonner. Jéhovah l’a-t-il récompensé ? Les faits l’attestent. Dieu a incité Ébed-Mélek à le sauver, contre la volonté des princes. Avec la permission du roi, Ébed-Mélek a tiré le prophète hors de la citerne et l’a fait échapper à la mort. Jér. 38:7-13. – jr chap15 § 14 À quoi les paroles du prophète rapportées en Jérémie 38:20 peuvent-elles nous faire réfléchir ? Il est intéressant de noter l’exhortation que Jérémie a adressé un jour au roi de Juda : “ Obéis, s’il te plaît, à la voix de Jéhovah dans ce que je te dis ; tout ira bien pour toi et ton âme restera en vie. ” (Jér. 38:20). Cet épisode nous offre un bel exemple de ce que doivent être nos relations avec les autres y compris ceux qui ne suivent pas encore les voies de Jéhovah, mais que nous sommes en mesure d’encourager. Le comportement de Jérémie vis-à-vis de ceux qui obéissaient à Dieu constitue également un modèle pour les chrétiens d’aujourd’hui. Sans conteste, l’exemple de Jérémie est riche d’enseignements pour nous. - jr chap. 1 p. 4-13 § 17 Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 8 au 14 Mai 2017 - Jérémie 35-38.docx Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 8 au 14 Mai 2017 - Jérémie 35-38.pdf
  9. JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU Recherchons des perles spirituelles (8 min) : JEREMIE 32-34 Jérémie 33:15 : Qui est le « germe » de David ? (jr 173 § 10) « En ces jours-là et en ce temps-là, je ferai germer pour David un germe juste, et à coup sûr il exécutera le droit et la justice dans le pays » 10 Jérémie a parlé du Messie à venir comme du “ germe ” de David. C’était là une image tout à fait appropriée. Alors que Jérémie exerçait la fonction de prophète, l’arbre de la dynastie davidique fut coupé. Mais la souche n’était pas morte. Par la suite, Jésus naîtrait de la descendance de David. On pourrait à bon droit l’appeler “ Jéhovah est notre justice ”, ce qui soulignerait tout l’intérêt de Jéhovah pour cette qualité. (Jérémie 23:5, 6.) Jéhovah a permis que son Fils unique-engendré souffre sur la terre et meure. Dès lors, en toute justice, il pouvait appliquer la valeur du sacrifice rédempteur du “ germe ” de David comme base pour le pardon (Jér. 33:15). C’est ce qui a permis à des humains d’être déclarés “ justes pour la vie ” et d’être oints d’esprit saint, et ainsi de devenir parties contractantes de la nouvelle alliance. On trouve une autre preuve de l’attachement de Dieu à la justice dans le fait que d’autres humains, qui ne font pas partie de cette alliance, en bénéficient, comme nous le verrons plus loin. Rom. 5:18. – jr 173 § 10 Si l’arbre de la dynastie davidique avait été coupé, sa souche n’était pas morte, et le Dieu Tout-Puissant pouvait donc lui faire produire. Cette promesse relative au gouvernement universel s’avéra-t-elle digne de foi? Oui, et bien que plus de 640 ans aient dû s’écouler, la souche de la dynastie davidique déchue, sans sceptre ni couronne, produisit un germe au temps marqué par Dieu. Ce germe apparut en la personne de Jésus, qui était venu au monde dans la ville natale de David à Bethléhem, qui se fit baptiser par Jean le Baptiste, et que Dieu oignit d’esprit saint aussitôt après pour être l’Héritier permanent de l’alliance pour le Royaume contractée avec. En réalité, il devint le “Germe” du Souverain Seigneur Jéhovah, car, en 1914, après la fin des “sept temps” (ou 2 520 ans) de la domination gentile sur la terre, Jéhovah se servit de Jésus Christ glorifié pour faire revivre sa domination souveraine sur la terre, en accord avec l’alliance pour le Royaume - TG 1980 1/3 p18 Jérémie 33:23, 24 : Quelles sont « les deux familles » dont il est question ici ? (w07 15/3 11 § 4) « Et la parole de Jéhovah vint encore à Jérémie, disant : 24 “ N’as-tu pas vu ce que les gens de ce peuple ont dit — disant : ‘ Les deux familles qu’a choisies Jéhovah, il les rejettera aussi ’ ? Et mon peuple, ils ne cessent de le traiter sans respect, pour qu’il ne continue plus d’être une nation devant eux ». L’une est la famille royale issue du roi David, et l’autre, la famille sacerdotale composée des descendants d’Aaron. Avec la destruction de Jérusalem et du temple, il apparaissait que Jéhovah avait rejeté ces deux familles, qu’il cesserait d’avoir un royaume sur la terre et que le culte qui lui était rendu ne serait plus restauré. L’alliance avec le roi David. Cette alliance, dont les parties contractantes étaient Jéhovah et David (qui représentait sa famille), fut conclue au cours du règne de ce roi à Jérusalem (1070-1038 av. n. è.) (2S 7:11-16). Elle prévoyait qu’un fils de la lignée de David posséderait le trône à jamais et qu’il bâtirait une maison pour le nom de Jéhovah. Le but de Dieu, en contractant cette alliance, était de doter les Juifs d’une dynastie royale, de donner à Jésus, l’héritier de David, le droit légal au trône davidique, le “ trône de Jéhovah ”, et de permettre de l’identifier au Messie. Cette alliance n’incluait pas de prêtrise. Les prêtres lévitiques servaient conjointement avec les rois de la lignée davidique, mais la Loi stipulait la séparation stricte de la prêtrise et de la royauté. Puisque Jéhovah reconnaît cette royauté et agira par elle à jamais, cette alliance durera éternellement – it1 Alliance Juda devait être la tribu royale, qui se circonscrit plus tard à la famille de David. Les descendants de Lévi formèrent la tribu sacerdotale, la prêtrise elle-même se limitant à la lignée d’Aaron. Pour établir son droit légal au trône, le Roi Jésus Christ devait pouvoir être reconnu de la famille de David et de la lignée de Juda. Mais du fait que, par un serment de Dieu, il était prêtre à la manière de Melkisédec, il n’était pas nécessaire qu’il soit d’ascendance lévitique – it1 Généalogie Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ? Jérémie est “ emprisonné dans la Cour de la Garde ” lorsque Jéhovah lui demande d’acheter la parcelle de terrain de son cousin à Anathoth. Cela servira de signe attestant qu’il y aura un rétablissement. C’est à Barouk que l’on fait appel pour enregistrer l’opération. Jérémie 32:1, 2, 6, 7. Jérémie raconte : “ J’ai écrit sur un acte, j’ai apposé le sceau et j’ai pris des témoins tandis que je pesais l’argent dans la balance. J’ai pris ensuite l’acte d’acquisition, celui qui était scellé [...] et celui qui était resté ouvert ; enfin j’ai donné l’acte d’acquisition à Barouk. ” Il demande ensuite à Barouk de conserver les actes d’acquisition dans un récipient en terre. Pour certains commentateurs, bien que Jérémie dise qu’il a “ écrit ” l’acte, il l’a plutôt dicté à Barouk, le scribe professionnel, qui s’est chargé de le mettre par écrit. Jérémie 32:10-14 Barouk et Jérémie respectaient les coutumes juridiques de leur temps. L’acte en double exemplaire en était une. “ Le premier acte était appelé ‘ acte scellé ’ parce qu’il était roulé et scellé avec une ou plusieurs bulles ; il contenait la version originale du contrat. [...] Le second, l’‘ acte ouvert ’, était une copie de l’acte scellé, officiel, et était destiné à la consultation libre. Il y avait donc deux textes, un original et un duplicata, inscrits sur deux papyrus distincts. ” Les découvertes archéologiques confirment l’existence de la coutume consistant à conserver les documents dans un récipient en argile. Ainsi, bien qu’il ait eu affaire à un adorateur de Jéhovah comme lui, de surcroît un membre de sa famille, Jérémie s’est soumis à un minimum de formalités légales. Deux actes ont été rédigés : l’un a été laissé ouvert pour consultation et l’autre a été scellé pour servir de preuve au cas où des doutes surgiraient à propos de la validité du premier. Toute la transaction a eu lieu “ sous leurs yeux ”, pour reprendre les termes du verset 13. Ce fut donc un accord public, légal et passé devant témoins. Ainsi, il est clair que les véritables adorateurs de Jéhovah sont bibliquement fondés à rédiger des documents dûment certifiés lorsqu’ils ont des relations d’affaires – TG2006 15/8 p18-19 Avant la chute de Jérusalem, Jéhovah avait révélé que c’était lui, et non l’Égypte, qui apporterait la paix véritable à Israël. Par la bouche de Jérémie, il avait fait cette promesse : “ Je les guérirai et leur révélerai une abondance de paix et de vérité. Oui, je ramènerai les captifs de Juda et les captifs d’Israël et je les bâtirai comme au début. ” (Jérémie 33:6, 7). Jéhovah commença à réaliser sa promesse en 539 avant notre ère, quand Babylone fut conquise et que les Israélites exilés se virent offrir la liberté. Vers la fin de l’année 537, un groupe d’Israélites célébraient la fête des Huttes sur le sol d’Israël pour la première fois depuis 70 ans. La fête terminée, ils entreprirent la reconstruction du temple de Jéhovah. Quels étaient alors leurs sentiments ? Le récit dit que le peuple “ criait, poussant de grands cris, en louant Jéhovah, parce qu’on posait les fondations de la maison de Jéhovah ”. – TG1996 1/1 p9 § 3 Qu’en est-il si un projet commercial implique un partage des risques financiers, comme lorsqu’il s’accompagne d’un investissement ou d’un prêt entre particuliers ? La Bible établit un principe essentiel et pratique : il faut tout mettre par écrit ! Par exemple, quand Jérémie a acheté un terrain, il a fait rédiger un document en deux exemplaires, établi en présence de témoins, qui a été soigneusement entreposé en vue d’une consultation future (Jérémie 32:9-12 ). Lorsqu’on passe un engagement commercial avec un autre chrétien, ce n’est pas afficher son manque de confiance que de noter tous les détails dans un document soigneusement préparé, signé et établi devant témoins. Au contraire, cela permet d’éviter des malentendus, des déceptions ou même des litiges qui pourraient créer des divisions. Un chrétien qui est en relations d’affaires avec un autre ne devrait jamais perdre de vue qu’un projet commercial, quel qu’il soit, ne justifiera jamais que l’on mette en péril l’unité et la paix de la congrégation. — 1 Corinthiens 6:1-8. – Livre Amour de Dieu (lv) chap14 § 14 32:10-15 — Pourquoi procédait-on à la rédaction de deux actes pour un même contrat ? L’acte laissé ouvert était destiné à la consultation. L’acte scellé était un double qui permettait, au besoin, de vérifier l’exactitude de l’acte ouvert. En se pliant à des procédures juridiques raisonnables, même s’il traitait avec un parent ou avec un autre adorateur du vrai Dieu, Jérémie nous a laissé un exemple à suivre. – TG2007 15/3 p11 A la différence des humains, Dieu dispose d’une puissance sans limites. C’est ce qu’a rappelé le prophète Jérémie : “ Ô Souverain Seigneur Jéhovah ! Voici que toi, tu as fait les cieux et la terre par ta grande force et par ton bras tendu. Toute cette chose n’est pas trop prodigieuse pour toi. ” (Jérémie 32:17). C’est Dieu qui a créé la terre et tous les éléments qui la composent ; n’est-il pas évident qu’il est en mesure d’intervenir sur le cours des choses pour que les humains puissent y résider en paix et en sécurité ? – TG2011 1/12 Jérémie est souvent qualifié de prophète de malheur, mais il pourrait aussi être appelé le messager de paix de Dieu. Il parla de la paix aussi souvent que l’avait fait avant lui Isaïe. Jéhovah se servit de lui pour prononcer un jugement sur Jérusalem en ces termes : “ Cette ville, depuis le jour où on l’a bâtie jusqu’à ce jour, n’a été qu’une source de colère en moi et une source de fureur en moi, afin de l’ôter de devant ma face, à cause de tout le mal que les fils d’Israël et les fils de Juda ont fait pour m’offenser, eux, leurs rois, leurs princes, leurs prêtres et leurs prophètes, les hommes de Juda et les habitants de Jérusalem. ” (Jérémie 32:31, 32). Ces paroles préfiguraient le jugement de Jéhovah sur les dirigeants et sur le clergé de la chrétienté à notre époque. Pour que règne la paix véritable, il faut que ces fauteurs de méchanceté et de violence soient écartés ! Ce ne sont certainement pas des messagers de paix. – TG1997 1/5 § 8 “Venez et voyez les activités de Dieu. Sa manière d’agir envers les fils des hommes est redoutable. Sans conteste, en y regardant de près, ces actions de Dieu implantent dans notre cœur la crainte de Jéhovah, un profond respect. Nous discernons donc comment Jéhovah Dieu accomplit cette promesse: “Je mettrai dans leur cœur la crainte de moi, pour qu’ils ne s’écartent pas de moi.” Jérémie 32:40. Il va de soi que la crainte pieuse ne s’implante pas dans notre cœur sans efforts de notre part. Les résultats ne sont pas automatiques. Jéhovah fait sa part. Nous devons faire la nôtre en cultivant la crainte pieuse TG1995 15/3§19 Jéhovah donne la paix à ses serviteurs alors qu’ils vivent dans le monde satanique déchiré par la guerre. Au VIe siècle avant notre ère, il a tenu la promesse qu’il avait faite par l’intermédiaire de Jérémie et il a donné ‘ la paix et la vérité ’ à sa nation spéciale en la réinstallant dans son pays (Jérémie 33:6). De même, en ces derniers jours, il donne ‘ la paix et la vérité ’ à ses serviteurs dans leur “ pays ”, ou domaine spirituel sur la terre, à un moment où ils traversent la période la plus troublée de l’histoire humaine. TG1996 1/1 § 3 “ Louez Jéhovah des armées, car Jéhovah est bon [...] ! ” Jérémie 33:11.L’expression “ Jéhovah des armées ” évoque donc la puissance, celle que détient le Maître Souverain de l’univers, qui commande d’immenses armées de créatures spirituelles. Elle inspire par conséquent un profond respect et de l’effroi, tout en apportant réconfort et encouragement aux serviteurs de Jéhovah. En employant l’expression “ Jéhovah des armées ”, les prophètes donnèrent aux auditeurs des prophéties une raison supplémentaire d’être sûrs de leur réalisation. – it1 Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? Dieu a clairement démontré qu’il désapprouvait l’amalgame du vrai culte avec le faux, car ce dernier implique souvent des pratiques impures et l’usage d’idoles et de dieux détestables (Jérémie 32:35 « Ils ont en outre bâti les hauts lieux de Baal qui sont dans la vallée du fils de Hinnom, pour faire passer par [le feu] leurs fils et leurs filles, pour Molek, chose que je ne leur avais pas ordonnée, et il ne m’est pas non plus monté au cœur de faire cette chose détestable, afin de faire pécher Juda »). Les vrais chrétiens sont donc incités à fuir tout contact avec un culte impur – TG2002 1/ 2 Il existe également une autre forme de servitude qui touche les adeptes de la fausse religion. Par exemple, dans le pays antique de Canaan, on offrait des enfants en sacrifice à Molech. On raconte qu’il existait de ce faux dieu une statue colossale à l’intérieur de laquelle se trouvait une fournaise. Des enfants étaient précipités vivants entre les bras tendus de cette statue et tombaient dans les flammes. Même des Israélites ont pratiqué ce faux culte. Dieu dit qu’ils ont fait ‘passer par le feu, à Molech, leurs fils et leurs filles, chose qu’Il ne leur avait pas ordonnée, et cela ne Lui était pas monté au cœur: faire cette chose détestable’. (Jérémie 32:35.) Quels bienfaits Molech a-t-il procurés à ses adorateurs? Que sont devenus ces nations cananéennes et le culte autrefois rendu à Molech? Tout cela a disparu. Il s’agissait d’un faux culte, fondé non sur la vérité, mais sur le mensonge – TG1992 1 /4 p4 § 6 Supposons que quelqu’un vous blesse en parlant ou en agissant de manière irréfléchie. Allez-vous imiter Jéhovah ? Au sujet des Juifs d’autrefois, Dieu a dit qu’il ‘ purifierait ’ ceux à qui il pardonnerait. (Jérémie 33:8.) Il est capable de purifier, de laver, ceux qui se repentent en ce sens qu’il laisse derrière lui leurs fautes et qu’il leur offre un nouveau départ à son service. Bien entendu, cela ne signifie pas que celui qui obtient le pardon de Dieu est purifié de l’imperfection héréditaire, qu’il est désormais parfait, sans péché. Ceci dit, que nous apprend l’attitude de Jéhovah ? Nous pouvons nous efforcer de laisser derrière nous les fautes, les offenses, d’une personne, ce qui revient, figurément parlant, à purifier le regard que nous portons sur elle. Illustrons cela. Imaginez que vous ayez reçu en héritage un vase précieux. S’il devenait poussiéreux ou sale, votre premier réflexe serait-il de le jeter ? Sans doute que non. Vous feriez probablement tout votre possible pour le nettoyer soigneusement, pour éliminer la moindre trace de poussière ou de saleté, afin d’en admirer la beauté et de le voir miroiter à la lumière du soleil. De même, vous pouvez faire de vigoureux efforts pour vous débarrasser de toute rancœur persistante à l’égard d’un frère ou d’une sœur qui vous a blessé. Luttez contre la tendance à vous appesantir sur les mots ou les actes qui vous ont fait mal. En les laissant derrière vous, vous “ purifiez ” l’image que vous conservez de celui à qui vous avez pardonné. Votre cœur ayant été débarrassé des pensées négatives que vous aviez à son encontre, vous serez plus ouvert à l’idée de restaurer la relation amicale qui semblait avoir été perdue pour toujours. – jr chap12 § 22-23 Preuve que la terre ne sera pas détruite - Imaginons que Dieu ne soit pas fidèle à ses alliances relatives au jour et à la nuit. Qu’arriverait-il? Au lieu d’avoir en alternance le jour et la nuit, notre terre serait soit continuellement inondée de lumière, soit continuellement enveloppée de ténèbres. Mais Dieu est fidèle à ses alliances. Aussi sommes-nous certains que la lune, le soleil et les galaxies de l’univers ne seront jamais détruits, pas plus d’ailleurs que notre planète Terre. Dieu déclara aux Juifs du royaume de la maison royale de David: “Si vous pouviez rompre mon alliance du jour et mon alliance de la nuit, oui, pour que le jour et la nuit n’arrivent pas en leur temps, alors pourrait également être rompue mon alliance avec David, mon serviteur, pour qu’il n’ait pas de fils régnant sur son trône.” — Jérémie 33:20, 21. Cette déclaration fournit la preuve indirecte que notre terre, ainsi que le soleil et la lune, subsisteront éternellement. Notre planète sera toujours peuplée d’hommes qui jouiront des beautés du jour et de la nuit sous la domination de leur Créateur, le Dieu fidèle à ses alliances. Et de même que Jéhovah s’est montré fidèle à son alliance du jour et à celle de la nuit, pareillement il est demeuré fidèle à son alliance pour un royaume éternel conclue avec le roi David en faveur de sa lignée. Cet engagement subsiste, quand bien même il a fallu transférer le siège de ce royaume de la terre aux cieux invisibles. ws p98-99 Impressionnantes par leur taille, les étoiles le sont plus encore par leur nombre. La Bible les compare d’ailleurs au “ sable de la mer ”. (Jérémie 33:22.) Cette expression laisse entendre qu’elles sont innombrables, qu’il en existe beaucoup plus qu’on n’en voit à l’œil nu. Du reste, si un rédacteur de la Bible, tel que Jérémie, avait essayé de les compter, il n’en aurait trouvé guère plus de trois mille, car c’est le maximum qu’un œil humain peut détecter sans instrument par une nuit claire. Or, cela ne correspond en gros qu’à une poignée de sable. Le nombre réel des étoiles est fabuleux, comme les grains de sable de la mer. Qui serait capable de les compter ? Sans télescope, David ne pouvait apercevoir que quelques milliers d’étoiles. Mais, selon une étude récente, le nombre d’étoiles visibles avec les télescopes modernes est de 7 suivi de 22 zéros. Jéhovah a évoqué la démesure du nombre des étoiles en les assimilant aux “ grains de sable qui sont sur le bord de la mer ”. - cl 49-50 § 6 Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 1er au 7 Mai 2017 - JEREMIE 32-34.docx Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 1er au 7 Mai 2017 - JEREMIE 32-34.pdf
  10. JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU Recherchons des perles spirituelles (8 min) : JEREMIE 29-31 Jérémie 29:4, 7 : Pourquoi Jéhovah a-t-il demandé aux Juifs exilés de « chercher la paix » de Babylone, et comment appliquer ce principe ? (w96 1/5 11 § 5). 29:4 “ Voici ce qu’a dit Jéhovah des armées, le Dieu d’Israël, à tous les exilés que j’ai fait aller en exil de Jérusalem à Babylone » 29:7 « Cherchez en outre la paix de la ville où je vous ai fait aller en exil et priez Jéhovah en sa faveur, car dans sa paix il y aura la paix pour vous ». 5 Des siècles plus tard, sous l’inspiration de Jéhovah, le fidèle prophète Jérémie a demandé aux exilés juifs de se soumettre aux dirigeants de Babylone et même de prier pour la paix de cette ville. Dans la lettre qu’il leur a envoyée, il écrivait ceci : “ Voici ce qu’a dit Jéhovah des armées, le Dieu d’Israël, à tous les exilés (...) : ‘ Cherchez en outre la paix de la ville où je vous ai fait aller en exil et priez Jéhovah en sa faveur, car dans sa paix il y aura la paix pour vous. ’ ” (Jérémie 29:4, 7). En tout temps, les serviteurs de Jéhovah ont de bonnes raisons de ‘ chercher la paix ’ pour eux-mêmes et pour le pays où ils vivent, afin de pouvoir adorer Jéhovah librement. — 1 Pierre 3:11 – TG1996 Si nous sommes Témoins de Jéhovah, il convient donc que nous priions à propos des autorités de ce monde, afin que nos frères spirituels et nous-mêmes puissions mener une vie assez paisible et calme pour nous acquitter de notre mission en prêchant le Royaume – TG1984 1/8 § 13 Ceux qui ont obéi à la volonté de Dieu ont mené à Babylone une vie relativement normale. Leurs conquérants les ont laissés administrer dans une certaine mesure leurs propres affaires. Les exilés pouvaient même se déplacer librement dans le pays. Babylone était un centre commercial du monde antique. Des documents mis au jour révèlent que de nombreux Juifs y ont appris à faire du commerce et que d’autres sont devenus d’habiles artisans. Même si bon nombre d’exilés en étaient venus à posséder une maison et à jouir d’une liberté considérable, ils n’étaient pas libres de retourner à Sion, ou Jérusalem. Certains se sont même enrichis. L’exil à Babylone n’avait rien à voir avec l’esclavage en Égypte que les Israélites avaient connu des siècles auparavant – TG2016 11 p21-25 § 3 Toutefois, l’exil sur une terre étrangère était préférable à l’esclavage cruel et perpétuel ou aux exécutions sadiques qui caractérisaient les conquêtes assyriennes et babyloniennes. Il semble que les exilés juifs jouissaient d’une certaine liberté de mouvement et administraient dans une certaine mesure leurs affaires internes. ‘ À tous les exilés qu’il avait fait aller en exil de Jérusalem à Babylone ’, Jéhovah déclara : “ Bâtissez des maisons et habitez-les ; plantez des jardins et mangez-en les fruits. Prenez des femmes et devenez pères de fils et de filles ; prenez des femmes pour vos fils et donnez vos filles à des maris, pour qu’elles mettent au monde des fils et des filles ; et devenez nombreux là, ne devenez pas peu nombreux. Cherchez en outre la paix de la ville où je vous ai fait aller en exil et priez Jéhovah en sa faveur, car dans sa paix il y aura la paix pour vous. ” (Jr 29:4-7). Certains Juifs acquirent de l’habileté dans divers métiers, habileté qui s’avéra utile une fois l’Exil terminé. Ils se spécialisèrent dans le commerce et les techniques commerciales. On a relevé un grand nombre de noms juifs sur des documents commerciaux. Ces relations d’affaires et la fréquentation de non-Juifs valurent à la langue hébraïque d’être influencée par l’araméen. It1 404 captivité Jérémie 29:10 : Comment ce verset démontre-t-il que les prophéties bibliques sont véridiques ? (g 6/12 14 § 1-3). “ Car voici ce qu’a dit Jéhovah : ‘ Conformément à l’accomplissement des soixante-dix ans à Babylone, je m’occuperai de vous, et vraiment je réaliserai à votre égard ma bonne parole, en vous ramenant dans ce lieu » Accomplissement : Au bout de 70 ans d’exil, de 607 à 537, les Juifs ont été libérés par Cyrus, souverain perse, qui les a autorisés à regagner leur pays pour reconstruire le temple de Jérusalem. — Ezra 1:2-4. RV2012 juin Ce que révèle l’Histoire : La captivité des Israélites a-t-elle duré 70 ans comme la Bible l’avait prédit ? Notez ce commentaire d’Ephraim Stern, archéologue israélien renommé : “ De 604 à 538 av. n. è., il n’y a aucune trace d’occupation. Pendant tout ce temps, pas une seule ville détruite par les Babyloniens n’a été repeuplée. ” Cette période sans “ trace ” de population dans les territoires conquis correspond de près à l’exil à Babylone (607-537) Jéhovah avait annoncé par Jérémie que les Juifs serviraient les Babyloniens 70 ans. Puis Dieu ramènerait ses serviteurs dans leur pays. Pleinement convaincu qu’elle était exacte, Daniel a utilisé cette prophétie pour déterminer quand s’achèveraient “ les dévastations de Jérusalem ”. (Dan. 9:2.) Ezra a écrit quant à lui : “ Pour que s’accomplisse la parole de Jéhovah sortie de la bouche de Jérémie, Jéhovah réveilla l’esprit de Cyrus le roi de Perse ” — autrement dit du conquérant de Babylone — pour qu’il renvoie les Juifs dans leur pays (Ezra 1:1-4). Dès lors, les rapatriés ont pu jouir de la paix et restaurer le vrai culte, comme l’avait prédit Jérémie - jr p162 § 16 La chute de Babylone devait permettre au peuple de Jéhovah de retourner dans son pays exactement 70 ans après le début de son exil. Cela s’accordait parfaitement avec le calendrier de Dieu – TG1986 15/4 p14 § 21 Pour saisir pleinement ce que signifie la chute de Babylone la Grande, il nous faut comprendre ce qui se produisit lorsque l’antique ville de Babylone tomba en 539 avant notre ère. À cette époque, les Israélites, le peuple de Dieu, étaient en captivité depuis près de 70 ans. Ils s’attendaient maintenant à être libérés, conformément aux paroles de Jérémie. Qu’elle fut pas leur joie quand Cyrus le Perse renversa Babylone et relâcha les Israélites pour qu’ils prennent le long chemin du retour vers Jérusalem, leur ville sainte. En automne 537, ils célébrèrent la fête des Huttes – TG1989 1/5 Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ? Durant l’exil, Jéhovah a entrepris des démarches, il a agi de façon positive. Ainsi, il a envoyé ses représentants, les prophètes, pour inviter Israël à ‘le chercher et à le trouver’. (Jérémie 29:1, 10-14.) En Ézéchiel 34:16, il s’est assimilé à un berger et a comparé la nation d’Israël à une brebis perdue: “Je rechercherai celle qui est perdue, et je ramènerai celle qui est dispersée.” En Jérémie 31:10, Jéhovah a utilisé la même image et s’est comparé à un berger vis-à-vis des Israélites. Non, il ne s’est pas décrit comme un berger attendant dans la bergerie le retour de la brebis perdue, mais comme étant à la recherche de ses serviteurs égarés. Remarquons que, même lorsque le peuple dans son ensemble était impénitent et en exil, Dieu prenait des dispositions en vue de son retour. En outre, conformément à Malachie 3:6, l’avènement du christianisme n’amènerait aucun changement dans les manières d’agir de Jéhovah – TG1991 15/4 p22 § 8 Aujourd’hui, Dieu continue d’exercer sa bonté de cœur et ses adorateurs en retirent des bienfaits. Considérons le cas de la prière. Jéhovah prend note de toutes les prières sincères, mais il se montre particulièrement attentif quand ceux qui se sont voués à lui pour le servir le prient. Même si, depuis des années, nous ne cessons de prier au sujet des mêmes problèmes, Jéhovah ne perd pas patience. Il ne se fatigue pas d’entendre nos prières. Un jour, Jéhovah a demandé à Jérémie d’envoyer un message à un groupe de Juifs qui se trouvaient captifs à Babylone, loin de leurs familles et de leurs amis restés en Juda. Ces Juifs étaient à plus de 800 kilomètres du temple. Cela n’a pas empêché Jéhovah d’entendre leurs demandes de faveur et leurs louanges. Rappelez-vous les prières ferventes que vous avez faites. Maintenant, songez au réconfort que les Juifs ont dû ressentir lorsqu’ils ont entendu les paroles de Dieu consignées en Jérémie 29:10-12 « “ Car voici ce qu’a dit Jéhovah : ‘ Conformément à l’accomplissement des soixante-dix ans à Babylone, je m’occuperai de vous, et vraiment je réaliserai à votre égard ma bonne parole, en vous ramenant dans ce lieu. ’ ‘ Car moi je connais bien les pensées que je pense à votre égard ’, c’est là ce que déclare Jéhovah, ‘ pensées de paix et non de malheur, pour vous donner un avenir et un espoir. Oui, vous m’appellerez, vous viendrez, vous me prierez, et je vous écouterai » - . ’jr chap12 § 10 Jéhovah s’est servi de Jérémie pour annoncer le malheur qui allait s’abattre sur la nation renégate censée le servir. Cependant, d’autres hommes se disaient prophètes. Qu’annonçaient-ils au peuple? Dieu répond en ces termes: “Les prophètes prophétisent avec mensonge (...). Et mon peuple a aimé qu’il en soit ainsi.” Si Jéhovah n’avait pas envoyé ces faux prophètes, il ne les empêchait pas non plus de faire circuler des messages tels que ceux-ci: “C’est la paix que vous aurez”, et: “Aucun malheur ne viendra sur vous.” (Jérémie 23:16, 17). Le peuple devait donc choisir: accepter les prophéties dures mais véridiques données par Jérémie, ou se laisser égarer par les faux prophètes, des imposteurs comme Hananiah et Schémaïah (Jérémie 29:30-32). Dieu ne faisant pas taire ces prophètes qui égaraient le peuple, on aurait pu s’adresser à lui ainsi: “Tu as complètement trompé ce peuple et Jérusalem, en disant: ‘La paix deviendra vôtre.’” TG1989 1/5 p31 Une connaissance plus intime de Jéhovah nous retiendra de nous troubler outre mesure si, dans un récit biblique, nous ne comprenons pas pourquoi il a agi de telle ou telle manière. Par exemple, comment réagis-tu à la manière dont il a traité Azaria, un roi de Juda ? (2 Rois 15:1-5). On lit que « le peuple sacrifiait encore et faisait de la fumée sacrificielle sur les hauts lieux », mais que, pour sa part, Azaria « faisait ce qui est droit aux yeux de Jéhovah ». Pourtant, « Jéhovah frappa le roi et il resta lépreux jusqu’au jour de sa mort ». Pourquoi ? L’histoire ne le dit pas. Ce qu’a fait Jéhovah devrait-il nous troubler ou nous faire douter de la justice de sa punition ? Ce ne sera pas le cas si nous connaissons intimement ses manières d’agir, si nous savons notamment qu’il corrige toujours ses créatures « dans une juste mesure » (Jér. 30:11). Cette connaissance nous convainc que, même si nous ne savons pas pourquoi Jéhovah a traité Azaria ainsi, son jugement a été juste TG2015 15/4 § 8 Les prophéties de Jérémie présentent des aspects positifs. Ainsi, il a prédit le rétablissement du culte pur sur la terre à notre époque. En effet, la libération des Juifs de la Babylone antique trouve son parallèle dans la libération du peuple de Dieu de la Babylone moderne, Babylone la Grande, qui a eu lieu après l’instauration du Royaume dans les cieux. Jéhovah a ramené son peuple vers le culte pur, ce qui a poussé celui-ci à rendre grâce et à se réjouir. Il a béni les efforts que font ses serviteurs pour aider les autres à rejoindre le vrai culte et à se rassasier sur le plan spirituel. (Jérémie 30:18, 19 « Voici ce qu’a dit Jéhovah : “ Voici que je regroupe les captifs des tentes de Jacob, et j’aurai pitié de ses tabernacles. La ville sera réellement rebâtie sur son tell ; la tour d’habitation se trouvera à l’endroit qui lui revient de droit. 19 Et vraiment il en sortira l’action de grâces et le bruit de ceux qui rient. Oui, je les multiplierai, et ils ne deviendront pas peu nombreux ; oui, je les rendrai importants par le nombre, et ils ne deviendront pas insignifiants) - jr p165-166 Lorsque, par l’intermédiaire de Jérémie, il a annoncé le retour des Juifs de Babylone, Dieu a décrit les sentiments qu’éprouveraient ces derniers. “ Tu te pareras encore de tes tambourins et vraiment tu sortiras dans la danse de ceux qui rient ”, a-t-il déclaré. (Jérémie 30:18, 19 ; 31:4, 12-14.) Puis il a ajouté quelque chose qui vous touchera peut-être personnellement : “ Vraiment je saturerai l’âme fatiguée, et toute âme languissante, oui je la remplirai. ” La traduction de Darby rend le verbe “ saturer ” par “ rassasier ”. Jér. 31:25. Quelle magnifique perspective ! Jéhovah a déclaré qu’il saturerait — qu’il rassasierait — celui qui est fatigué, ou découragé. Et ce que Dieu promet, il le fait. Les écrits de Jérémie nous donnent l’assurance que nous serons, nous aussi, ‘ rassasiés ’. Mieux, ils nous permettent de savoir où trouver aujourd’hui des encouragements, et comment être optimiste. Par ailleurs, ils mettent en évidence des moyens d’encourager les autres et de les aider à ‘ rassasier leur âme fatiguée – jr chap7 § 2,3 Quoi de plus naturel que la bonté de cœur de Jéhovah attire des gens à lui (Jérémie 31:3 « De loin Jéhovah lui-même m’est apparu, [disant :] “ Je t’ai aimée d’un amour pour des temps indéfinis. C’est pourquoi je t’ai attirée avec bonté de cœur ») Lorsqu’ils ont besoin d’être délivrés ou aidés, ceux qui servent fidèlement Jéhovah savent que sa bonté de cœur est bel et bien un amour fidèle qui ne fera jamais défaut. Puisque Dieu manifeste un amour fidèle, ce n’est pas en vain que ses serviteurs se confient en sa bonté de cœur. Quand ils le prient de les aider ou de les délivrer, ils ont cette assurance: “Jéhovah n’abandonnera pas son peuple, et il ne quittera pas son héritage – TG1991 15/7 § 12 Que veut dire Jérémie quand il parle de Rachel qui pleure sur ses fils ? On lit en Jérémie 31:15 : « Voici ce qu’a dit Jéhovah : “À Rama on entend une voix, des gémissements et des pleurs amers ; c’est Rachel qui pleure sur ses fils. Elle a refusé d’être consolée au sujet de ses fils, parce qu’ils ne sont plus.” » Jérémie prophétisait ce qui se passerait des siècles plus tard, quand la vie de Jésus enfant serait menacée. À cette époque, le roi Hérode a en effet ordonné le massacre de tous les garçons de moins de deux ans vivant à Bethléhem. Ainsi, ces fils n’étaient plus, ils étaient morts. Imagine les cris de douleur des mères privées de leurs fils ! Par conséquent, l’image de Rachel pleurant sur ses fils est appropriée pour évoquer, tant à l’époque de Jérémie qu’à celle de Jésus, le chagrin des mères juives après la mort de leurs enfants. Bien sûr, le jour de la résurrection, ceux qui sont allés au « pays de l’ennemi », qui sont morts, en seront probablement libérés – TG2014 15/12 p21 Quelle preuve avons-nous que les bébés ressusciteront ? Selon Matthieu 2:17, 18, la prophétie annonçant que Rachel pleurerait ses enfants s’accomplit quand Hérode fit tuer tous les enfants mâles âgés de deux ans et au-dessous, dans Bethléhem et ses environs (Jér. 31:15). La prophétie disait ensuite: “‘Retiens ta voix de pleurer et tes yeux de verser des larmes, car il y a une récompense pour ton action’, telle est la déclaration de Jéhovah, ‘et assurément ils reviendront du pays de l’ennemi.’” (Jér. 31:16). Les bébés que l’on avait massacrés ne pourraient revenir du Schéol que par une résurrection des morts, pour le plus grand bonheur de leurs mères. — TG1979 15/11 vous en souvenez-vous Même les bébés et les jeunes enfants irresponsables reviendront et se verront offrir de nouvelles possibilités de grandir et de connaître une éternelle jeunesse dans le paradis terrestre. Cela contrebalancera l’entreprise meurtrière d’Hérode le Grand, qui envoya jadis les astrologues orientaux à Bethléhem, afin qu’ils lui indiquent où se trouvait le “roi des Juifs” nouveau-né. Son projet était de tuer Jésus, le fils de la vierge juive Marie. Mais quand il vit que l’on avait déjoué sa tentative sournoise pour trouver le futur “roi des Juifs”, Hérode envoya ses soldats tuer tous les jeunes enfants âgés de deux ans et au-dessous. La Bible avait annoncé les lamentations des mères que l’on priva ainsi de leurs enfants, et la prophétie y ajoutait des paroles réconfortantes sur la résurrection - TG1979 1/10, p. 19 Jérémie 31:33 “ Car voici l’alliance que je conclurai avec la maison d’Israël après ces jours-là ”, c’est là ce que déclare Jéhovah. “ Oui, je mettrai ma loi au-dedans d’eux, et dans leur cœur je l’écrirai. Oui, je deviendrai leur Dieu, et eux deviendront mon peuple. ”. Les chrétiens oints, qui sont parties contractantes de la nouvelle alliance, aiment sincèrement cette loi. Comment permettent-ils à cette loi de s’écrire dans leur cœur ? De deux façons notamment : en étudiant la Parole de Dieu et en s’approchant de Dieu par la prière. D’ailleurs, ces facettes du vrai culte devraient faire partie intégrante de la vie de tous les vrais chrétiens, même de ceux qui, sans être membres de la nouvelle alliance, les autres brebis, veulent néanmoins en bénéficier. jr p173-175 31:33 — Comment la loi de Dieu peut-elle être écrite dans les cœurs ? Quand une personne aime la loi de Dieu si profondément qu’elle en arrive à désirer ardemment faire Sa volonté, on peut dire que la loi de Dieu est écrite dans son cœur - TG07 15/3 p11 Quel est le but de la nouvelle alliance (Jérémie 31:31-34) ? - Produire une nation de rois et de prêtres qui bénira toute l’humanité. L’alliance de la Loi mosaïque n’a jamais produit cette nation, car, en se rebellant, Israël en a perdu la possibilité. La nouvelle alliance, elle, est promise au succès, car elle est liée à un type de loi très différent. En quoi réside cette différence ? La loi du Christ est souvent associée à la liberté. Même si toute liberté chez les humains n’est, évidemment, que relative, cette loi offre une liberté bien plus grande que celle qui l’a précédée, la Loi mosaïque. Comment cela ? Les vrais chrétiens décident librement, dans leur cœur, d’accepter le joug qu’est l’obéissance à cette loi. Ce faisant, ils constatent que ce joug est doux, cette charge légère. L’un des buts de la Loi mosaïque était d’enseigner à l’homme qu’il est pécheur et qu’il a désespérément besoin d’un sacrifice rédempteur pour le racheter. La loi du Christ, quant à elle, enseigne que le Messie est venu, qu’il a payé le prix du rachat en offrant sa vie et qu’il a rendu possible notre libération du terrible carcan oppressif du péché et de la mort. Pour en bénéficier, nous devons ‘ exercer la foi ’ dans ce sacrifice – TG1996 1/9 p14-16 § 5-7 Comment savons-nous que Jéhovah pardonne définitivement ? Réfléchis à la prophétie de Jérémie concernant la nouvelle alliance, qui est conclue avec les chrétiens oints et qui rend possible le vrai pardon pour ceux qui exercent la foi en la rançon (Jérémie 31:34). Jéhovah dit : « Je pardonnerai leur faute, et de leur péché je ne me souviendrai plus. » Il nous garantit donc qu’une fois qu’il a pardonné un péché, il ne nous punira plus jamais pour ce péché. Il ne le ressasse pas pour nous le reprocher ou nous le faire payer encore et encore. Au contraire, il le pardonne et le met pour ainsi dire derrière lui, une fois pour toutes – TG2013 15/6 § 13 Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? L’interprétation des rêves était courante chez ceux qui n’étaient pas des serviteurs de Dieu. Cela indique qu’on ne peut pas considérer les rêves en général comme un moyen fiable de connaître l’avenir. Aux jours de Jérémie, un prophète de Dieu, de faux prophètes disaient : “ J’ai fait un rêve ! J’ai fait un rêve ! ” (Jérémie 23:25). Leur intention était de tromper le peuple en lui faisant croire que Dieu parlait par leur intermédiaire. Concernant ces “ rêveurs ”, Jérémie déclara sous inspiration : “ Voici ce qu’a dit Jéhovah des armées, le Dieu d’Israël : ‘ Que vos prophètes qui sont au milieu de vous, et vos devins, ne vous trompent pas, et n’écoutez pas leurs rêves qu’ils rêvent. Car “ c’est dans le mensonge qu’ils vous prophétisent en mon nom (...) ”, c’est là ce que déclare Jéhovah. ’ ” — Jérémie 29:8, 9. Ces faux prophètes étant des “ devins ”, leurs rêves étaient influencés par des forces spirituelles méchantes dont le but était de tromper le peuple. Bien que Dieu ait effectivement utilisé des rêves pour annoncer des événements à venir et donner des instructions au moment de la rédaction de sa Parole écrite, il n’a plus besoin de le faire aujourd’hui. Sa Parole écrite contient, en effet, toutes les instructions venant de lui dont les humains ont besoin à notre époque, ainsi que des prophéties concernant des événements qui s’accompliront dans plus de mille ans. Nous pouvons donc être certains que les rêves ne sont pas des indications données par Dieu sur des événements à venir, mais des productions du cerveau essentielles à notre santé mentale. – TG1996 1/10 p5 Des personnes de notre voisinage souffrent-elles des conséquences d’un drame récent ? Si c’est le cas, nous pourrions commencer notre présentation par ces mots : « Je viens vous voir pour vous apporter du réconfort (Jérémie 29:11 « Et pour vous la vision de tout devient comme les paroles du livre qui a été scellé et qu’on donne à quelqu’un qui connaît l’écriture, en disant : “ Lis ceci à haute voix, s’il te plaît ”, et il lui faut dire : “ Je ne peux pas, car il est scellé »). Avez-vous noté les trois choses que Dieu veut pour nous : la “paix”, un “avenir” et un “espoir”. N’est-il pas réconfortant de savoir que Dieu veut nous voir heureux ? Mais comment trouver ce bonheur ? » Attirer ensuite l’attention sur une leçon appropriée de la brochure Bonnes nouvelles. – TG2014 15/8 § 18 Des bénédictions pour ceux qui aiment Dieu : Jéhovah désire que ceux qui suivent ses voies aient la ‘paix, un avenir et une espérance’. Il se soucie profondément des humbles qui l’aiment, et il leur révèle “ les choses profondes de Dieu ”. Avec une telle connaissance des desseins de Jéhovah, ils ont une claire vision de l’avenir et un espoir certain (Jér. 29:11). Ceux qui aiment Jéhovah sont l’objet de son extraordinaire bonté. Ils nourrissent l’espérance de la vie éternelle grâce au profond amour que Dieu a pour eux. Plus nous en apprenons sur notre Père céleste, plus nous avons matière à partager avec nos semblables. Nous avons l’honneur inestimable d’enseigner à autrui, et particulièrement à nos enfants, à aimer Jéhovah. Puissions-nous, aux côtés des personnes à qui nous enseignons la Bible, déborder constamment de louanges en raison de ‘ l’abondance de la bonté de Jéhovah ’ que nous ressentons - km 2008 septembre N’êtes-vous pas convaincu que la promesse de Dieu — celle d’un avenir magnifique sous le règne de son Fils — est la meilleure nouvelle que nos contemporains puissent entendre ? Et pourtant, beaucoup, de nos jours, ont la même réaction que les Juifs qui ont dit à Jérémie : “ Pour ce qui est de la parole que tu nous as dite au nom de Jéhovah, nous ne t’écoutons pas. ” Jér. 29:19 . Jérémie a souvent entendu ce genre de réflexions. C’est aussi le cas des serviteurs de Jéhovah d’aujourd’hui, à qui nombre de gens répondent : “ Ça ne m’intéresse pas. ” L’apathie généralisée pourrait facilement saper le zèle des proclamateurs du Royaume. Que faire si l’indifférence est fréquente dans votre territoire et que certains membres de votre congrégation ou vous-même ayez perdu votre zèle ? Jérémie a persévéré et les a exhortés pendant des décennies à ‘ écouter ’ et à ‘ revenir ’, à tenir compte de la parole du vrai Dieu. Nous ne savons pas combien se sont repentis et ont changé de conduite en réponse aux avertissements du prophète, mais certains l’ont fait. C’est aussi le cas de beaucoup, de nos jours. Alors que la prédication de la bonne nouvelle se poursuit, nous entendons souvent parler de personnes dont le cœur est devenu réceptif alors qu’elles s’étaient toujours montrées indifférentes. De toute évidence, même à une personne qui s’est depuis toujours montrée indifférente, Jéhovah peut ‘ donner un cœur pour le connaître ’. Ceux qui, dans notre territoire, ont jusqu’à présent montré de l’indifférence peuvent encore changer N’est-ce pas là une raison supplémentaire de persévérer dans notre ministère salvateur ? – jr chap15 § 4 Jéhovah n’hésite pas à exprimer la tendresse qu’il ressent à l’égard des exilés rachetés. Il leur dit qu’ils sont “ précieux ” et ‘ honorables ’ à ses yeux, et qu’il les ‘ aime ’. (Jérémie 31:3.) Il éprouve le même sentiment, avec plus d’intensité encore, envers ses serviteurs fidèles aujourd’hui. Les chrétiens oints ont été introduits dans des relations avec Dieu, non de par leur naissance, mais par l’opération de l’esprit saint de Dieu après qu’ils se sont voués à leur Créateur. Jéhovah attire ces humains vers son Fils et vers lui, et il écrit ses lois et ses principes sur leurs cœurs réceptifs. Ip2 chap4 § 7 Bien que Jérémie ait souvent été appelé “prophète de malheur”, son message n’en laissait pas moins apparaître une lueur d’espoir pour les Juifs (Jérémie 31:16,17 « Voici ce qu’a dit Jéhovah : “ ‘ Empêche ta voix de pleurer et tes yeux [de verser] des larmes, car il existe une récompense pour ton action ’, c’est là ce que déclare Jéhovah, ‘ et à coup sûr ils reviendront du pays de l’ennemi. ’ “ ‘ Et il existe un espoir pour ton avenir ’, c’est là ce que déclare Jéhovah, ‘ et à coup sûr les fils reviendront dans leur territoire »). Pareillement, si les Témoins de Jéhovah annoncent l’imminence de la “Grande Tribulation” et du Jugement de Dieu à Har-Maguédon, ils prêchent également “de nouveaux cieux et une nouvelle terre”, dont l’instauration apportera des bénédictions, telles que le rétablissement de la justice et du Paradis sur la terre, ainsi que la vie éternelle. Étant donné l’époque à laquelle nous vivons, il nous faut prêter une attention toute particulière au message de jugement de Jéhovah et apporter notre soutien à l’achèvement de la grande œuvre. TG1988 1/ 4 § 21 Du fait de sa bonté de cœur, Jéhovah est une source d’encouragement pour ceux dont la situation est difficile d’un point de vue humain. Certains, par exemple, ont fait partie de la congrégation et ont reçu une discipline nécessaire et juste. Il est possible qu’ils se sentent submergés par la culpabilité et qu’ils hésitent à renouer avec le peuple de Dieu. Peut-être doutent-ils que Jéhovah puisse un jour leur pardonner et les accueillir de nouveau. Le Dieu Tout-Puissant a une “ bonne parole ” pour eux. Ils peuvent recevoir une aide bienveillante pour changer, s’il y a lieu, leur façon de penser et réformer leur vie. Et ce que nous avons lu dans le paragraphe précédent peut, dans le principe, s’appliquer à eux : Jéhovah les fera ‘ revenir dans leur lieu ’, parmi son peuple. — Jér. 31:18-20 – jr chap 12 § 12 Un pécheur qui reconnaît sincèrement ses erreurs doit parfois surmonter son orgueil. Mais l’essentiel, c’est que Jéhovah souhaite voir les pécheurs revenir vers lui. Lorsque Dieu constate qu’un humain a le cœur vraiment contrit, son propre cœur y est sensible. Il devient ‘ agité ’ par un sentiment de tendresse, car il désire pardonner à tous ceux qui se repentent de leurs péchés, comme il l’a fait pour les Israélites de retour d’exil (Jér. 31:20). Qu’il est rassurant de savoir que Dieu offre paix et espoir à ceux qui lui obéissent (Jér. 29:11-14) Ils peuvent retrouver leur place parmi les serviteurs fidèles de Dieu. jr chap6 §16 Jéhovah est la Source de la lumière. La Bible l’appelle “ Celui qui donne le soleil pour lumière pendant le jour, les ordonnances de la lune et des étoiles pour lumière pendant la nuit ”. Jérémie 31:35. C’est lui en effet qui a créé le soleil, gigantesque fournaise nucléaire dont une fraction seulement de la formidable énergie libérée sous forme de lumière et de chaleur atteint la terre, où elle suffit à entretenir la vie. Sans la lumière du soleil, nous n’existerions pas ; la terre serait une planète morte. Il nous donne également la lumière spirituelle et la vérité. Contrairement au soleil dont le déplacement produit des variations d’ombre et qui n’est à son zénith qu’en plein midi, Dieu est toujours à son maximum lorsqu’il s’agit de donner ce qui est bon. TG2001 1/3 § 1 Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 24-30 avril - JEREMIE 29-31.docx Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 24-30 avril - JEREMIE 29-31.pdf
  11. Recherchons des perles spirituelles (8 min) : JEREMIE 25-28 JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU Recherchons des perles spirituelles (8 min) : JEREMIE 25-28 Jérémie 27:2, 3 : Pourquoi des messagers de différentes nations étaient-ils apparemment venus à Jérusalem, et pourquoi Jérémie leur a-t-il fait des barres de joug ? (jr 2 § 21). “ Voici ce que m’a dit Jéhovah : ‘ Fais-toi des liens et des barres de joug, et tu devras les mettre sur ton cou. 3 Et tu devras les envoyer au roi d’Édom, au roi de Moab, au roi des fils d’Ammôn, au roi de Tyr et au roi de Sidon, par la main des messagers qui viennent à Jérusalem, vers Tsidqiya le roi de Juda » 21 Au début du règne de Tsidqiya, semble-t-il, des messagers envoyés par les rois d’Édom, de Moab, d’Ammôn, de Tyr et de Sidon arrivèrent à Jérusalem. Peut-être espéraient-ils convaincre Tsidqiya de se joindre à une coalition contre Neboukadnetsar. Jérémie, pour sa part, exhortait Tsidqiya à rester soumis à Babylone. Il présenta même aux messagers des barres de joug pour leur faire comprendre que leurs nations elles aussi avaient tout intérêt à servir les Babyloniens (Jér. 27:1-3, 14). Cette position n’était pas du goût de tous, et le rôle de Jérémie — celui d’un prophète au message impopulaire — ne fut pas facilité par Hanania, un faux prophète qui déclarait publiquement et au nom de Dieu que le joug babylonien serait brisé. Mais, par l’intermédiaire de Jérémie, Jéhovah annonça que cet imposteur mourrait dans l’année. Et c’est ce qui arriva. Jr 28:11 : Comment Jérémie a-t-il fait preuve de bon sens quand Hanania s’est opposé à lui, et que pouvons-nous apprendre de son exemple ? (jr 187-188 § 11-12). « Puis Hanania dit sous les yeux de tout le peuple : “ Voici ce qu’a dit Jéhovah : ‘ C’est de cette façon que, dans un délai d’encore deux années entières, je briserai le joug de Neboukadnetsar le roi de Babylone de dessus le cou de toutes les nations. ’ ” Alors Jérémie le prophète s’en alla par son chemin ». 11 Jérémie n’était cependant pas un fanatique. Face à ses ennemis, il savait faire preuve de bon sens et s’éloigner quand c’était nécessaire. Songeons par exemple à la fois où il s’est heurté à Hanania. Ce faux prophète avait contredit publiquement la parole prophétique de Jéhovah. Jérémie l’a repris et a expliqué comment reconnaître un vrai prophète. À ce moment-là, il portait un joug pour montrer qu’il fallait se placer sous l’autorité de Babylone. Hors de lui, Hanania a brisé ce joug. Nul ne savait de quoi il était encore capable. Qu’a donc fait Jérémie ? “ Le prophète s’en alla par son chemin. ” Oui, Jérémie a quitté les lieux. Plus tard, sur l’ordre de Jéhovah, il est revenu et a informé Hanania de ce qui allait arriver : les Juifs seraient réduits en esclavage par le roi de Babylone, et lui, Hanania, trouverait la mort. — Jér. 28:1-17. 12 Il ressort de ce récit inspiré que, lorsque nous prêchons, il convient de faire preuve à la fois de hardiesse et de bon sens. Si notre interlocuteur rejette la pensée des Écritures, se met en colère, et se fait même menaçant, nous pouvons nous excuser poliment et nous diriger vers une autre maison. Il n’y a pas lieu de se disputer avec qui que ce soit au sujet de la bonne nouvelle du Royaume Hanania prophétisait que, dans les deux années suivantes, la puissance de Babylone serait brisée, les exilés juifs seraient libérés et tous les ustensiles du temple qui avaient été confisqués seraient restitués. Pour appuyer sa prédiction, Hanania prit le joug en bois de dessus le cou de Jérémie et le brisa. Alors Jéhovah ordonna à Jérémie de faire savoir à Hanania que la barre de joug en bois serait remplacée par un joug de fer et que lui-même mourrait dans l’année. Conformément à la prophétie, le faux prophète mourut cette année-là – it1 Hanania Le faux prophète Hanania a contredit les déclarations de Jéhovah transmises par Jérémie, selon lesquelles Babylone asservirait Jérusalem. Faisant fi de la parole de Dieu, Hanania a prétendu que le joug de l’esclavage imposé par Neboukadnetsar sur Juda et sur d’autres nations serait brisé. Mais Jérémie, dirigé par Jéhovah, a dénoncé les mensonges de Hanania. Il a réaffirmé que de nombreuses nations seraient contraintes de servir Babylone. Et il a annoncé au faux prophète qu’il mourrait dans l’année. Tout cela s’est réalisé – jr 13 § 11 Au sens figuré. Les esclaves devaient souvent porter des fardeaux. C’est pourquoi le joug représentait fort à propos l’esclavage ou la soumission à une autre personne. Le joug pouvait également évoquer l’oppression et les souffrances. Un joug de fer symbolisait un asservissement plus dur qu’un joug de bois. – it2 Joug Il existait également des jougs pour les humains. Il s’agissait de simples barres ou de perches portées en travers des épaules avec une charge attachée à chaque extrémité. Cet instrument permettait le transport de choses lourdes – TG1995 15/8 Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ? Il existe de nombreux parallèles entre la mission de Jérémie et la prédication accomplie de nos jours par les Témoins de Jéhovah. Comme lui, vous servez Dieu à une époque de jugement. D’autres responsabilités réclament de votre temps et de votre énergie, mais la prédication de la bonne nouvelle est de loin l’œuvre la plus importante à laquelle vous puissiez prendre part dans ce système de choses. Elle vous permet d’exalter le nom de Dieu et de reconnaître son autorité absolue en tant que Souverain de l’univers. (Lire Lamentations 5:19.) Elle vous permet aussi de témoigner aux autres un amour remarquable en les aidant à connaître le vrai Dieu et les conditions nécessaires à leur salut. Jér. 25:3-6 – jr chap15 § 19 Bien qu’il sache parfaitement ce que renferme notre cœur, Jéhovah nous encourage à communiquer avec lui. Après avoir donné la Loi aux Israélites, il a chargé les Lévites de les instruire, et il a envoyé les prophètes raisonner avec eux et les corriger. Il était également disposé à écouter les prières. Jérémie 25:4 « Et Jéhovah a envoyé vers vous tous ses serviteurs les prophètes, se levant de bonne heure et [les] envoyant, mais vous n’avez pas écouté et vous n’avez pas incliné votre oreille pour écouter ». Jéhovah a toujours été à l’écoute de ses serviteurs. Il prête l’oreille à ceux qui se tournent humblement vers lui dans la prière – TG2001 1/10 p10 §10,11 Jéhovah est notre exemple suprême d’empathie. Bien que lui-même parfait, il n’attend pas de nous la perfection, “ car il sait bien de quoi nous sommes formés, il se souvient que nous sommes poussière ”. (Psaume 103:14 ; Romains 5:12.) De plus, étant conscient de nos limites, ‘ il ne nous permet pas d’être tentés au-delà de ce que nous pouvons supporter ’. (1 Corinthiens 10:13.) Par le moyen de ses serviteurs et de son esprit, il nous aide à trouver l’issue. Jérémie 25:4, 5 « Et Jéhovah a envoyé vers vous tous ses serviteurs les prophètes, se levant de bonne heure et [les] envoyant, mais vous n’avez pas écouté et vous n’avez pas incliné votre oreille pour écouter, 5 lorsqu’ils disaient : ‘ Revenez, s’il vous plaît, chacun de sa voie mauvaise et de la méchanceté de vos manières d’agir, et habitez sur le sol que Jéhovah vous a donné, à vous et à vos ancêtres, depuis les temps anciens et pour un long temps à venir ». TG2002 15/4 p25 Jérémie 25:9 « Voici : j’envoie et vraiment je prendrai toutes les familles du nord ”, c’est là ce que déclare Jéhovah, “ oui [j’envoie] vers Neboukadretsar le roi de Babylone, mon serviteur, et vraiment je les ferai venir contre ce pays, contre ses habitants et contre toutes ces nations d’alentour ; et vraiment je les vouerai à la destruction et j’en ferai un objet de stupéfaction et de sifflement, des lieux dévastés pour des temps indéfinis ». Jéhovah a laissé les Babyloniens, une nation païenne, détruire Jérusalem, c’est parce qu’ils étaient un instrument entre ses mains pour punir son peuple apostat. Cependant, cette destruction ne devait pas être aveugle. Les justes ne seraient pas détruits avec les méchants. Avec amour, Jéhovah a fait en sorte que les Juifs qui n’étaient pas d’accord avec les choses détestables qui se commettaient dans la ville soient sauvés. Dans l’accomplissement moderne, Jéhovah rendra son jugement final durant la grande tribulation, lorsque par l’intermédiaire de Jésus, il séparera les personnes comparables à des brebis, qui survivront, de celles comparables à des chèvres, qui seront détruites. Cela renforce notre conviction que Jéhovah ne détruit pas les justes avec les méchants et nous rappellent aussi l’importance de la prédication aujourd’hui. Tout le monde a besoin d’être averti avant que la fin n’arrive – TG2016 juin p16-17 La mouture du grain. En général, les femmes fabriquaient la farine à la main. C’était l’une des premières tâches de la journée. La femme devait d’abord mouiller la céréale, et la piler dans un mortier ou la broyer à l’aide d’un moulin à bras. Puis elle la mettait à sécher au soleil. Ensuite, elle la vannait pour séparer le grain de la bale. C’est seulement alors que la mouture pouvait commencer. Moudre du grain pour toute la famille pouvait prendre des heures. Aux temps bibliques, « le bruit du moulin à bras » résonnait donc souvent dans les villes (Jérémie 25:10 « Oui, je détruirai chez eux le son de l’allégresse et le son de la joie, la voix de l’époux et la voix de l’épouse, le bruit du moulin à bras et la lumière de la lampe »). Avec le temps, ce travail en est venu à être principalement effectué par des meuniers. Ils utilisaient alors de grosses meules et des animaux pour les faire tourner - TG2014 1/6 p9 On faisait généralement le pain tous les jours et, en principe, chaque famille possédait son moulin à bras. La mouture du grain était d’ordinaire une activité quotidienne des femmes de la maisonnée. Elles se levaient tôt le matin pour préparer la farine nécessaire à la confection du pain de la journée. Dans la Bible, le bruit des moulins à bras symbolise des conditions normales, paisibles. Inversement, l’absence du “ bruit du moulin à bras ” était signe d’abandon et de désolation. Jr 25:10, 11 - it-2 p353 Environ mille ans après Moïse, des fidèles d’entre les enfants d’Israël qui étaient à Babylone revinrent à Jérusalem avec la mission de reconstruire le temple (Jérémie 25:12 « ‘ Et il arrivera à coup sûr, lorsque soixante-dix ans se seront accomplis, que je m’en prendrai — contre le roi de Babylone et contre cette nation ’, c’est là ce que déclare Jéhovah — ‘ à leur faute — oui contre le pays des Chaldéens dont je ferai bel et bien des solitudes désolées pour des temps indéfinis ». Mais ils rencontrèrent de grands obstacles et furent en proie au découragement pendant de nombreuses années. Finalement, Jéhovah suscita les prophètes Aggée et Zacharie pour encourager les Juifs à ne pas se confier en leur propre force. Comment donc le travail se ferait-il? “‘Ni par des forces militaires, ni par la puissance, mais par mon esprit’, a dit Jéhovah des armées.”. En effet, grâce au soutien de l’esprit de Dieu, le temple fut bâti. De même, à notre époque, les serviteurs de Dieu accomplissent de grandes choses. Ils prêchent la bonne nouvelle sur toute la terre. Ils enseignent à des millions de personnes la vérité et la justice. Ils organisent des assemblées. Ils construisent des Salles du Royaume et des bâtiments pour les filiales. Et beaucoup de ces choses s’accomplissent en dépit d’une opposition virulente. Toutefois, les Témoins de Jéhovah ne se découragent pas, sachant qu’absolument tout ce qu’ils réalisent se fait non par une force militaire, ni par la puissance humaine, mais par l’esprit de Dieu TG1992 1/ 2 p11,12 § 15 Jérémie déclare, selon le chapitre 25, versets 15 et 16: “Voici ce que m’a dit Jéhovah, Dieu d’Israël: ‘Prends de ma main cette coupe du vin de la fureur, et tu devras la faire boire à toutes les nations vers lesquelles je t’envoie. Et elles devront boire, et vaciller, et se comporter comme des hommes pris de folie, à cause de l’épée que j’envoie parmi elles.’” Pourquoi est-il question d’une ‘coupe du vin de la fureur de Jéhovah’? En Matthieu 26:39, 42 et en Jean 18:11, Jésus a parlé d’une “coupe” symbolisant la volonté de Dieu dans son cas. Pareillement, une coupe sert à symboliser la volonté de Jéhovah concernant les nations, volonté de les voir boire sa vengeance. Jérémie 25:17-26 énumère les groupements nationaux qui préfigurent les nations de notre époque. – km2002 aout § 13 La Parole de Dieu prédit que les gouvernements et toutes les organisations qui en dépendent seront renversés. La grande tribulation atteindra son paroxysme avec la destruction de tous les gouvernements de ce vieux monde et de tous ceux qui, avec eux, prennent parti contre le Royaume de Dieu (Jér. 25:31-33). Après cela, il n’existera plus aucune organisation corrompue. - TG2017 avril p9-13 Dans les paroles que Jérémie adressait au peuple de Dieu de jadis, on trouvait à la fois la promesse de choses meilleures pour les fidèles et l’annonce de la destruction pour ceux qui n’accordaient pas de valeur à leurs relations avec Jéhovah. C’est tout aussi vrai aujourd’hui. Comment ne pas percevoir la portée de l’avertissement contenu dans ces mots : “ Les gens tués par Jéhovah en ce jour-là seront d’un bout de la terre jusqu’à l’autre bout de la terre. On ne se lamentera pas sur eux ; on ne les recueillera pas et on ne les enterrera pas. Ils deviendront comme du fumier à la surface du sol. ” Jér. 25:33. Incontestablement, comme Jérémie, nous vivons des temps critiques. Et, comme à son époque, la réaction des gens au message divin peut leur valoir la vie ou la mort. Bien entendu, les serviteurs de Dieu d’aujourd’hui ne sont pas des prophètes. Nous ne sommes pas inspirés par Dieu pour ajouter quoi que ce soit aux paroles infaillibles de Jéhovah, compilées dans la Bible. Nous avons toutefois reçu la mission de prêcher la bonne nouvelle du Royaume tous les jours jusqu’à la fin du système de choses. Nous ne voulons pour rien au monde taire à nos semblables ce qui est sur le point d’arriver, ce qui reviendrait à ‘ voler les paroles de Jéhovah ’Jérémie 23:30. Nous sommes bien résolus à ne rien leur ôter de leur force et de leur effet. Nombre des prophéties que Jéhovah a demandé à Jérémie d’annoncer se sont déjà réalisées. Cela nous convainc que celles qui doivent encore s’accomplir sont sûres. Nous avons le devoir de dire à nos contemporains que Dieu fera sans faute ‘ ce qu’il a projeté et ce qu’il a ordonné dès les jours d’autrefois ’. Lam. 2:17. Jr chap13 § 24-25 À l’époque biblique, l’ensevelissement d’un mort était une action d’importance considérable. Ne pas être enterré était donc un grand malheur, signe souvent de la défaveur divine. L’action d’enterrer le corps de quelqu’un était considérée comme un témoignage de bonté de cœur. C’était un grand malheur que d’être privé d’enterrement — Jérémie 25:32, 33. EN QUEL SENS JÉHOVAH PEUT-IL “ REGRETTER ” ? La grandeur du pardon de Dieu ressort nettement de la façon dont il traite ceux qui pratiquent le péché, mais qui, plus tard, éprouvent des remords. Lorsqu’il les voit changer radicalement de conduite et lui obéir, il en vient à “ regretter ”. (Jér. 26:3) En quel sens ? Dieu étant parfait, il ne commet jamais d’erreur d’appréciation. Il n’éprouve donc pas les regrets qu’éprouverait un humain qui se serait complètement trompé dans son jugement. En fait, Jéhovah ‘ regrette ’, en ce sens qu’il modifie sa façon de considérer celui chez qui il a observé un changement d’attitude. Il ne s’agit pas là de la froide annulation d’une décision. Les sentiments de Jéhovah à l’égard des pécheurs repentants évoluent. Selon certains biblistes, le mot hébreu à l’origine du verbe rendu par “ regretter ” dans les versets mentionnés plus haut emporterait l’idée de “ respiration profonde ”, voire de soupir. Cela laisserait entendre que, lorsque Jéhovah discerne des remords dans le cœur d’un humain, il respire profondément (figurément parlant), il pousse un soupir de soulagement. Dieu peut manifester à celui qui se repent l’attention pleine d’amour dont il entoure ceux qui ont son approbation. Le pécheur devra peut-être subir certaines conséquences de sa mauvaise conduite, mais Dieu se réjouit de son changement d’attitude. Il adoucit la discipline, “ le malheur ” qui, autrement, aurait été mérité (Jér. 26:13). Quel juge humain guetterait à ce point le moindre signe de vraie repentance ? Jéhovah, lui, se réjouit quand il perçoit de tels indices - jr p151 Rien dans l’Histoire ne montre que Dieu ait jamais abusé de son pouvoir. Il ne domine pas par la force : il veut que nous l’adorions par amour. En fait, il n’emploie pas la force quand il y a un moyen juste de faire autrement. (Jérémie 26:3 3 « Peut-être écouteront-ils et reviendront-ils chacun de sa voie mauvaise, et il me faudra regretter le malheur que je pense exécuter sur eux à cause de la méchanceté de leurs manières d’agir » verset 13 « Et maintenant rendez bonnes vos voies et vos manières d’agir, et obéissez à la voix de Jéhovah votre Dieu, et Jéhovah regrettera le malheur qu’il a prononcé contre vous ». Et quand il juge bon de l’utiliser, il lance toujours de nombreux avertissements, afin que quiconque le veut puisse se corriger. Un Dieu arbitraire et cruel prendrait-il de telles mesures ? - RV2001 8/11 Ouriya prophétisait contre Jérusalem en disant la même chose que Jérémie. ’ Le méchant roi Yehoïaqim s’est mis en colère contre lui. Est-ce que tu sais ce qu’Ouriya a fait alors ? — Il a eu peur et il a arrêté de prophétiser ; il s’est même enfui en Égypte. Mais le roi a envoyé des hommes à sa recherche. Qu’est-ce qui s’est passé quand ils l’ont ramené ? — Le roi l’a tué avec une épée ! — Jérémie 26:8-24. Puisque Jérémie et Ouriya ont tous les deux eu peur, pourquoi Jéhovah n’a-t-il protégé que Jérémie ? — Parce que, contrairement à Ouriya, Jérémie n’a pas arrêté de servir Dieu et ne s’est pas enfui. Il n’a pas abandonné. Quelle leçon pouvons-nous tirer de l’attitude de Jérémie ? — Même si parfois ce que Dieu nous demande nous semble difficile, nous devons toujours lui faire confiance et lui obéir. – TG2009 1/12 p25 Vous en conviendrez sans doute, conserver son zèle pour le ministère chrétien n’est pas toujours facile. Au cours de son service, Jérémie a lui aussi rencontré de sérieuses difficultés — certaines occasionnées par des faux prophètes, comme le rapporte Jérémie chapitre 28. Les gens, en grande majorité, n’ont accordé aucune attention à son message, et il lui est arrivé de se sentir bien seul. De plus, il a parfois dû affronter des ennemis qui en voulaient à sa vie. Jr chap3 p38-42 § 3 Jérémie 28:13, 14 “ Va, et tu devras dire à Hanania : ‘ Voici ce qu’a dit Jéhovah : “ Ce sont des barres de joug en bois que tu as brisées, mais tu devras faire à leur place des barres de joug en fer. ” 14 Car voici ce qu’a dit Jéhovah des armées, le Dieu d’Israël : “ Oui, c’est un joug de fer que je mettrai sur le cou de toutes ces nations, pour servir Neboukadnetsar le roi de Babylone ; et elles devront le servir. Et même les bêtes sauvages des champs, oui je les lui donnerai. ” Au sens figuré, le fer représente la duret, le joug de fer, un esclavage infrangible. Un joug de fer symbolisait un asservissement plus dur qu’un joug de bois Dans ses rapports avec les Israélites, Jéhovah est “ devenu pour eux comme ceux qui soulèvent un joug sur leurs mâchoires, et avec douceur [il a] apporté de la nourriture à chacun ”. Dieu a agi comme quelqu’un qui soulève ou recule un joug de dessus une bête, suffisamment pour que celle-ci puisse manger sans être gênée. C’est seulement quand ils ont brisé le joug qu’était leur soumission à Jéhovah que les Israélites se sont mis sous le joug tyrannique de leurs ennemis. Jérémie 28:14 « Car voici ce qu’a dit Jéhovah des armées, le Dieu d’Israël : “ Oui, c’est un joug de fer que je mettrai sur le cou de toutes ces nations, pour servir Neboukadnetsar le roi de Babylone ; et elles devront le servir. Et même les bêtes sauvages des champs, oui je les lui donnerai ». Ne tombons jamais entre les griffes de notre plus grand ennemi, Satan, pour ne pas subir les douleurs de son joug tyrannique. Continuons plutôt à marcher fidèlement avec notre Dieu aimant. TG2005 15/11 p28 § 11 Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? A maintes reprises, les Israélites ont été infidèles à Jéhovah. Ils n’ont pas eu les œuvres qui convenaient, autrement dit ils ‘ n’ont pas exercé la foi envers lui et ils n’ont pas écouté sa voix ’. Finalement, ils ont commis leur pire acte d’infidélité quand ils n’ont pas voulu de Jésus comme Messie. En conséquence, Jéhovah Dieu a rejeté Israël et a tourné son attention vers les nations. Jérémie 25:4-7. Ne faisons donc surtout pas cette erreur de penser que l’on peut adorer Dieu avec la tête remplie de connaissance, mais le cœur vide de foi. En d’autres termes, l’étude de la Bible doit être pour nous plus qu’un exercice intellectuel. La connaissance exacte doit pénétrer jusqu’à notre cœur pour influer en bien sur notre façon de vivre. À quoi cela servirait-il d’étudier le jardinage si l’on ne semait jamais une graine ? On deviendrait peut-être savant en la matière, mais on ne récolterait jamais rien ! De même, quiconque apprend les exigences de Dieu en étudiant la Bible doit faire en sorte que les graines de vérité atteignent son cœur et y germent, pour que son cœur l’incite à l’action – TG2005 15/4 p27 § 3 De même qu’il a envoyé ses prophètes à Israël et à Juda, de même Jéhovah envoie ses témoins pour marteler le message de son jugement à venir (Jérémie 25 :4,8,9 « Et Jéhovah a envoyé vers vous tous ses serviteurs les prophètes, se levant de bonne heure et [les] envoyant, mais vous n’avez pas écouté et vous n’avez pas incliné votre oreille pour écouter, C’est pourquoi voici ce qu’a dit Jéhovah des armées : ‘ “ Parce que vous n’avez pas obéi à mes paroles, 9 voici : j’envoie et vraiment je prendrai toutes les familles du nord ”, c’est là ce que déclare Jéhovah, “ oui [j’envoie] vers Neboukadretsar le roi de Babylone, mon serviteur, et vraiment je les ferai venir contre ce pays, contre ses habitants et contre toutes ces nations d’alentour ; et vraiment je les vouerai à la destruction et j’en ferai un objet de stupéfaction et de sifflement, des lieux dévastés pour des temps indéfinis). Cette mission d’avertissement, semblable à celle de Jérémie, s’est amplement développée par toutes sortes de moyens. TG1988 1/4 p22 § 7 De nos jours, comme du temps de Jérémie, la proximité de la fin d’un système de choses est marquée par une effroyable effusion de sang innocent; il en a beaucoup coulé. Jéhovah at envoyé ses Témoins pour transmettre ce message contenu en Jérémie 25:5, 6: “S’il vous plaît, revenez chacun de sa mauvaise voie, et de la malice de vos manières d’agir (...). Et ne marchez pas à la suite d’autres dieux pour les servir et pour vous prosterner devant eux, afin de ne pas m’irriter par l’œuvre de vos mains et afin que je ne vous cause pas de malheur.” Les nations de la chrétienté ne sont pas revenues de leurs manières d’agir. Elles continuent à financer les marchands de la mort, les fabricants d’armes. TG1994 1/3 p18-19 § 6,7 La Bible montre clairement que les choix que nous faisons modifient notre destinée. Par exemple, Dieu lance cet appel aux pécheurs : “ Revenez, s’il vous plaît, chacun de sa voie mauvaise et de la méchanceté de vos manières d’agir [...] pour que je ne vous cause pas de malheur. ” (Jérémie 25:5, 6). Cet appel n’aurait aucun sens si Dieu avait déjà fixé le destin de chaque individu. De plus, sa Parole dit encore : “ Repentez-vous donc et retournez-vous, pour que vos péchés soient effacés, afin que des époques de rafraîchissement viennent d’auprès de la personne de Jéhovah. ” (Actes 3:19). Pourquoi Jéhovah demanderait-il à des humains de se repentir et de se retourner s’il savait d’avance qu’ils ne pouvaient absolument rien changer à leur destin ? – TG2005 15/1 p5 Depuis longtemps, les serviteurs de Jéhovah attendent avec patience que les prophéties se réalisent. Par exemple, Jérémie a attendu, certain que les Babyloniens détruiraient le pays de Juda, et c’est ce qui s’est passé en 607 avant Jésus Christ. (Jérémie 25:8-11). Aujourd’hui, nous aussi nous attendons que les prophéties sur le Royaume de Jéhovah se réalisent. Jésus, le Roi de ce Royaume, va bientôt détruire les méchants et éliminer toutes les souffrances. Il sauvera le peuple de Jéhovah de ce monde dangereux. Donc, continuons d’attendre le jour de Jéhovah en sachant qu’il peut arriver n’importe quand, et faisons tout pour être prêts. TG facile 2015 5/8 p9-14 § 1,2 “Je (...) ferai venir [les Babyloniens] contre ce pays, et contre ses habitants (...). Et tout ce pays devra devenir un lieu dévasté, un objet de stupéfaction, et ces nations devront servir le roi de Babylone soixante-dix ans.” — Jérémie 25:9, 11. Environ quatre ans après que Jérémie eut énoncé cette prophétie, les Babyloniens annexèrent Juda à leur empire. Trois ans plus tard, ils conduisirent à Babylone quelques captifs d’entre les Juifs et emportèrent une partie des richesses du temple de Jérusalem. Huit ans passèrent, puis Juda se révolta et fut de nouveau envahi par l’armée de Nébucadnezzar. Cette fois, les Babyloniens détruisirent la ville et son temple. Toutes les richesses de Jérusalem, et les Juifs eux-mêmes, furent emmenés dans la lointaine Babylone, ce qui accomplissait à la lettre les prédictions de Jérémie. L’archéologie confirme la réalisation stupéfiante de cette prophétie. - gm 119-120 § 5,6 Jérémie prophétisa à propos de la Jérusalem apostate : “ Je détruirai chez eux le son de l’allégresse et le son de la joie, la voix de l’époux et la voix de l’épouse, le bruit du moulin à bras et la lumière de la lampe. Oui, tout ce pays deviendra un lieu dévasté, un objet de stupéfaction. ” (Jérémie 25:10, 11). Étant la partie principale de Babylone la Grande, la chrétienté va être réduite à l’état de ruines inhabitées, état qui fut figuré de façon frappante par la ruine que connut Jérusalem après l’an 607 avant notre ère. La chrétienté, qui autrefois se réjouissait allégrement et était constamment très animée, se retrouvera vaincue et abandonnée. Livre Révélation chap37 § 12 La Bible foisonne d’exemples attestant la ponctualité de Dieu (Jér. 25:11-13 ). Elle nous exhorte à continuer à attendre le jour du jugement divin et nous assure que, même si ce jour semble “ tarder ” d’un point de vue humain, il “ ne sera pas en retard ”. — Hab. 2:3. – TG2010 15/8 p27 Il est encourageant de voir à notre époque les événements internationaux accomplir le “signe” des “derniers jours”. C’est là une indication que le temps est proche où la “parole” de Dieu ‘aura assurément du succès’. Elle réussira certainement parce que le Dieu tout-puissant interviendra dans les affaires humaines pour que son dessein se réalise (Jérémie 25:31-33 « ‘ À coup sûr, un vacarme parviendra jusqu’à la partie la plus lointaine de la terre, car Jéhovah a un différend avec les nations. Oui, il se mettra en jugement avec toute chair…) Les humains qui choisissent l’indépendance vis-à-vis du Créateur seront “retranchés”, alors que ceux qui “espèrent en Jéhovah” survivront à la destruction du présent système et entreprendront la restauration du Paradis. Celui-ci s’étendra peu à peu à toute la terre – livre Création (ce) chap19 § 6,7 Jéhovah portera le coup de grâce au système de Satan : “ Je me mettrai en jugement avec [Gog] par la peste et par le sang, a-t-il annoncé ; je ferai pleuvoir une pluie torrentielle qui inonde, des pierres de grêle, du feu et du soufre, sur lui, sur ses bandes [...] ; et il faudra qu’elles sachent que je suis Jéhovah. ” (Ézékiel 38:22, 23). Tout ce qui restera du système de Satan sera détruit. La société humaine composée des individus qui n’auront pas voulu tenir compte de Dieu sera complètement anéantie. Ce sera Har-Maguédôn, le point culminant de la “ Grande Tribulation ”. — Jérémie 25:31-33 - TG1997 1 /4 p15,16 La Parole de Dieu prédit que les gouvernements et toutes les organisations qui en dépendent seront renversés. La grande tribulation atteindra son paroxysme avec la destruction de tous les gouvernements de ce vieux monde et de tous ceux qui, avec eux, prennent parti contre le Royaume de Dieu (Jér. 25:31-33). Après cela, il n’existera plus aucune organisation corrompue ! – TG2017 p9-13 § 8 Aujourd’hui retentit un avertissement autrement plus pressant. Il n’annonce pas une catastrophe locale, mais la venue imminente de la guerre universelle de Dieu, Har-Maguédon (Jérémie 25:32, 33). Dans le monde entier, les Témoins de Jéhovah rendent fréquemment visite aux gens pour les encourager à agir sagement afin de sauver leur vie. Aimez-vous assez la vie pour agir en conséquence et sans tarder ? – livre Votre survie (su) chap 7 § 2 Il est vrai que beaucoup de prophéties bibliques qui ont trait à la destruction à venir sont inquiétantes. Le prophète Yoël, par exemple, a parlé du “ grand et redoutable jour de Jéhovah ”. (Yoël 2:31.) Dieu possède tout un arsenal de guerre : neige, grêle, tremblements de terre, maladies infectieuses, précipitations diluviennes, pluie de feu et de soufre, confusion qui pousse au meurtre, éclairs, ou fléau qui provoque une pourriture de la chair (Ézékiel 38:14-23 ). La Bible parle également très explicitement d’une période où les morts couvriront la surface de la terre. Ils deviendront comme du fumier ou se feront manger par les oiseaux et autres animaux (Jérémie 25:33, 34 ). Les ennemis de Dieu seront saisis de peur durant cette guerre. Mais ceux qui adorent le vrai Dieu et qui lui obéissent devraient-ils avoir peur des événements stupéfiants qui auront lieu à Har-Maguédôn ? Pas du tout, car les serviteurs de Dieu sur la terre ne participeront pas au conflit. Qui plus est, ils seront protégés par Jéhovah. RV2005 8/7 p12,13 “Voici ce qu’a dit Jéhovah: ‘(...) tu devras dire (...) toutes les paroles que je t’ordonnerai de leur dire. Ne retranche pas une parole. Jérémie. 26:2. Jérémie se montra obéissant en transmettant “toutes les paroles” du puissant message de jugement que Jéhovah l’avait chargé de proclamer. Il ‘n’en retrancha pas une parole. Il ne mâcha pas ses mots quand il dévoila la méchanceté de la nation juive, des chefs comme du peuple. Il fallait à Jérémie beaucoup de courage ainsi qu’une foi positive dans le pouvoir de Jéhovah de soutenir son prophète. Pareillement, à notre époque Jéhovah a suscité le petit reste de ses Témoins oints pour qu’ils constituent une classe moderne de Jérémie et servent plus particulièrement dans le domaine de la chrétienté hypocrite. Eux aussi doivent ‘dire toutes les paroles que Jéhovah leur ordonne de dire’. Ces paroles ne renferment pas seulement un message qui annonce la destruction de la chrétienté et de toutes les autres nations, mais également un encouragement et une espérance. TG1978 1/ 4 § 3 Ceux qui surmontent leur indifférence, qui écoutent la parole de Jéhovah que nous leur annonçons et qui en tiennent compte en retireront des bienfaits inestimables. Dieu offre aux humains la possibilité d’échapper à la destruction et d’entrer dans le monde nouveau. Sous certains aspects, il en allait de même à l’époque de Jérémie : les habitants de Juda avaient le moyen d’échapper à la destruction. (Jérémie 26:2, 3 “ Voici ce qu’a dit Jéhovah : ‘ Tiens-toi... ». Pour les aider, Jérémie les a exhortés pendant des décennies à ‘ écouter ’ et à ‘ revenir ’, à tenir compte de la parole du vrai Dieu. Nous ne savons pas combien se sont repentis et ont changé de conduite en réponse aux avertissements du prophète, mais certains l’ont fait. C’est aussi le cas de beaucoup, de nos jours. Alors que la prédication de la bonne nouvelle se poursuit, nous entendons souvent parler de personnes dont le cœur est devenu réceptif alors qu’elles s’étaient toujours montrées indifférentes. N’est-ce pas là une raison supplémentaire de persévérer dans notre ministère ? jr chap15 § 6 Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 17-23 avril - JEREMIE 25-28.docx Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 17-23 avril - JEREMIE 25-28.pdf
  12. Frères de Russie

    Un document par lien qui montre que l'Union européenne se préoccupe de nos frères pc_1139_r2_fr_eu_on_jehovah_witnesses_in_russia.pdf
  13. JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU Recherchons des perles spirituelles (8 min) : JEREMIE 22-24 Jérémie 22:30 : Pourquoi ce décret n’a-t-il pas privé Jésus du droit de monter sur le trône de David ? (w07 15/3 10 § 9) « Voici ce qu’a dit Jéhovah : ‘ Inscrivez cet homme comme sans enfant, comme un homme robuste qui n’aura pas de succès en ses jours ; car de sa descendance pas un seul n’aura de succès, siégeant sur le trône de David et dominant encore en Juda. ’ Le décret empêchait tout descendant de Yehoïakîn de ‘ siéger sur le trône de David en Juda ’. Jésus devait régner depuis le ciel, et non sur un trône en Juda. TG2007 À Babylone, Yehoïakîn eut sept fils (1Ch 3:16-18). De cette façon, la lignée royale conduisant au Messie fut préservée (Mt 1:11, 12). Mais, comme la prophétie l’avait annoncé, aucun des descendants de Yehoïakîn ne régna jamais plus dans la Jérusalem terrestre. Ce fut donc comme si Yehoïakîn n’avait eu aucun enfant, aucune descendance pour lui succéder en tant que roi. - it-2 1187 Pour vérifier si un homme qui prétendait être le Messie ou l’Oint de Jéhovah l’était réellement, il fallait que les Juifs soient en mesure de faire remonter son ascendance jusqu’à la dynastie de David. En aboutissant à David par deux branches différentes, la généalogie légale (celle qui a été dressée par Matthieu) et la généalogie naturelle (suivie par Luc) démontraient à l’évidence que Jésus remplissait, de par sa naissance, les conditions requises pour être le Messie, celui qui hériterait le trône de David. Au cours de son séjour terrestre, Jésus a été salué comme le “Fils de David”, mais il n’a pas essayé pour autant de prendre le pouvoir. S’il a hérité l’ensemble des privilèges, des sujets et du territoire terrestres attachés à la royauté de David, il a reçu beaucoup plus encore de son Père céleste. En effet, le royaume de David n’était qu’une représentation en miniature du Royaume céleste de Jésus, lequel était appelé à dominer la terre entière. Après sa mort et sa résurrection, Jésus a été élevé jusqu’au trône de Jéhovah dans les cieux. Et, bien qu’il compte Yehoïakin parmi ses ascendants terrestres, tant par Joseph que par Marie, le décret de Jéhovah ne l’empêcha pas de régner sur son trône céleste. – TG1984 15/9 p30-31 Jérémie 23:33 : Qu’est-ce que « le fardeau de Jéhovah » ? (w07 15/3 11 § 1) “ Et quand ce peuple, ou le prophète, ou le prêtre t’interrogera en disant : ‘ Quel est le fardeau de Jéhovah ? ’ alors tu devras leur dire : ‘ “ Vous êtes, vous — ah ! quel fardeau ! Oui, je vous abandonnerai ”, c’est là ce que déclare Jéhovah. ’ Les déclarations sévères de Jérémie relatives à la destruction de Jérusalem étaient un fardeau pour ses contemporains. De leur côté, les Israélites qui faisaient la sourde oreille étaient un tel fardeau pour Jéhovah qu’il allait s’en débarrasser. De façon similaire, pour la chrétienté, le message biblique annonçant sa destruction prochaine est un fardeau, mais ceux qui ne prêtent aucune attention à ce message sont, eux aussi, un fardeau pour Dieu. TG2007 Le mot hébreu traduit par “fardeau” a un double sens. Il peut désigner une déclaration divine lourde de menaces, ou quelque chose qui écrase quelqu’un et l’épuise. Ici, l’expression “fardeau de Jéhovah” désigne une prophétie lourde de menaces, la déclaration selon laquelle Jérusalem était vouée à la destruction. Les Israélites ont-ils aimé entendre ces déclarations prophétiques lourdes de menaces que Jérémie ne cessait de leur adresser de la part de Jéhovah? Non, ils ont raillé Jérémie en lui disant: ‘Quelle prophétie (ou fardeau) as-tu maintenant? Nous sommes sûrs que ta prophétie sera un fardeau épuisant de plus!’ Mais que leur a déclaré Jéhovah? Ceci: “Vous êtes, vous — ah! quel fardeau! Et, à coup sûr, je vous abandonnerai.” En effet, ils étaient un fardeau pour Jéhovah, et celui-ci allait les supprimer pour se débarrasser du poids qu’ils représentaient. Quel est “le fardeau de Jéhovah” de nos jours? C’est le message prophétique lourd de menaces tiré de la Parole de Dieu. Il est lourd de malheurs, car il annonce la destruction imminente de la chrétienté. Quant à nous, serviteurs de Jéhovah, nous avons la lourde responsabilité de faire connaître ce “fardeau de Jéhovah”. À mesure que la fin approche, il nous faut dire à tous que les membres obstinés de la chrétienté sont un “fardeau”, vraiment “ah! quel fardeau!”, pour Jéhovah Dieu, et qu’il va bientôt se débarrasser de ce “fardeau” en abandonnant la chrétienté au malheur. – TG1994 1/3 p12 § 19,20 Comment Jéhovah montrera-t-il que les prophètes du clergé sont des imposteurs? En ne réalisant pas ce qu’ils présentent comme étant une “déclaration” ou ce qu’ils prétendent annoncer en son nom. La chrétienté n’étant pas en paix avec Dieu, ne nous laissons pas assoupir ni endormir spirituellement par les fausses promesses de paix du clergé. Endossons plutôt avec sérieux le “fardeau” ou message accablant de la Parole de Dieu. Le message que Jéhovah adresse aujourd’hui au système de choses politique, religieux et commercial est lourd d’une sinistre condamnation. C’est également une lourde responsabilité pour nous que d’annoncer ce message de Jéhovah en ce “temps de la fin”. Aussi, quand on nous interroge sur l’avenir du présent système, assurons-nous que ce que nous disons est bien le “fardeau” de Jéhovah. TG1979 1/12 p30 § 29 Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ? Par l’intermédiaire de Jérémie, Jéhovah dit “ au sujet de la maison du roi de Juda : ‘ Tu es pour moi comme Guiléad, la tête du Liban. ’ ” (Jr 22:6). “ La maison ” semble désigner le palais (Jr 22:1, 5). Sa situation, sur une hauteur, était élevée et magnifique, comme le Liban. En outre, on avait fait un grand usage du cèdre dans la construction des différents édifices royaux. Le roi Yehoïaqim, qui entendit les paroles rapportées en Jérémie 22:6, avait lui-même lambrissé de cèdre son luxueux palais (Jr 22:13-15). Par conséquent, le quartier du palais ressemblait à une magnifique forêt de bâtiments de cèdre et il était approprié de le comparer au Liban et à Guiléad, une région très boisée. Jéhovah avertit Juda que, si le roi Yehoïaqim, ses serviteurs et le peuple ne pratiquaient pas la justice, la ‘ maison deviendrait un lieu dévasté ’ (Jr 22:1-5) et les habitants du Liban symbolique (Jérusalem), ‘ qui étaient nichés dans les cèdres ’, subiraient le malheur. — Jr 22:23 - it2 Liban Le roi Yehoïaqim se faisait construire une maison, qui allait être somptueuse. Les plans prévoyaient de vastes pièces sur au moins deux étages. De grandes fenêtres laisseraient entrer le soleil et permettraient à l’air frais de circuler librement, pour le confort du roi et de sa famille. Les murs seraient lambrissés d’un bois odorant, le cèdre du Liban, auquel le vermillon, une peinture importée, donnerait une teinte éclatante, très prisée par les hauts personnages des pays alentour. Jér. 22:13, 14. Le coût de cette construction était considérable. À l’époque, la défense de la nation et le tribut exigé par l’Égypte avaient, semble-t-il, épuisé les caisses du royaume (2 Rois 23:33-35). Mais Yehoïaqim avait trouvé un moyen de financer son nouveau palais, en ne payant pas ses ouvriers ! Il les traitait littéralement en esclaves, à seule fin de satisfaire ses désirs. Par l’intermédiaire de Jérémie, Dieu condamna Yehoïaqim pour son égoïsme. Il lui rappela que son père, le roi Yoshiya, avait fait preuve d’une bonté et d’une générosité peu ordinaires envers les ouvriers et les pauvres. Yoshiya avait même défendu leur cause devant les juges. Après avoir attiré l’attention de Yehoïaqim sur la considération que son père avait manifestée envers les petits, Jéhovah ajouta : “ N’est-ce pas cela, me connaître ? ”Jérémie 22:15, 16. Étant donné que les conditions qui règnent dans le monde de Satan se détériorent, nous avons besoin de l’aide et de la protection que Jéhovah offre à ceux qui le connaissent intimement. Aussi devrions-nous chercher à nous rapprocher toujours plus de lui. Il nous faut également refléter ses qualités si nous voulons prêcher efficacement la bonne nouvelle. Mais peut-être vous demanderez-vous comment un chrétien peut parvenir à connaître Jéhovah aussi bien que Yoshiya le connaissait – jr chap12 § 1,2 Lorsqu’un âne mourait, on se contentait de traîner son cadavre sans cérémonie à l’extérieur de la ville, et on le jetait sur un tas d’immondices. C’est pourquoi la fin honteuse de Yehoïaqim, un homme hautain et sans foi, fils de Yoshiya et roi de Juda, fut prédite en ces termes par un prophète de Dieu : “ D’un enterrement d’âne il sera enterré, on le traînera et on le jettera au-delà des portes de Jérusalem. ” — Jr 22:19. It1 âne Comment pourrait-on se rendre coupable d’adultère spirituel ? - Au sens spirituel est “ adultère ” celui qui est lié à Jéhovah par une alliance et qui se montre infidèle. Ainsi, la nation d’Israël, qui était liée à Dieu par l’alliance de la Loi, se rendit coupable d’adultère spirituel en se livrant à des pratiques de la fausse religion, notamment en participant à des rites rattachés au culte du sexe et en méprisant le septième commandement. Jérémie 23 :10 « Car le pays est devenu plein d’adultères. Car, à cause de l’imprécation, le pays s’est mis en deuil, les terrains de pâture du désert se sont desséchés ; leur conduite est mauvaise, et leur force n’est pas juste » De même aujourd’hui, si des chrétiens voués à Jéhovah et admis dans la nouvelle alliance se souillent avec le système de choses actuel, ils commettent un adultère spirituel – it-1 p51-52 Comment Jéhovah nous façonne-t-il ? Aujourd’hui, il se sert avant tout de la Bible. Lorsque quelqu’un lit la Parole de Dieu et en tient compte, il révèle quel genre de personne il est, et Dieu peut le façonner. Intéressons-nous à présent à l’exemple du roi Yehoïaqim, et voyons comment les contemporains de Jérémie auraient pu se laisser modeler sur des questions touchant à la vie quotidienne. La Loi stipulait que l’on ne devait pas “ spolier un salarié ”. Pourtant, c’est exactement ce que fit le roi lorsqu’il se servit de ses compatriotes comme d’une main-d’œuvre bon marché pour se construire une maison vaste . Jér. 22:13, 14, 17. Dieu tenta de façonner Yehoïaqim au moyen de sa parole, que transmettaient les prophètes. Mais le roi préféra suivre l’inclination de son cœur. Il refusa d’obéir et persista dans la voie qu’il avait choisie depuis sa jeunesse. Aussi Dieu dit-il : “ D’un enterrement d’âne [Yehoïaqim] sera enterré, on le traînera et on le jettera au-delà des portes de Jérusalem. ” (Jér. 22:19, 21). Qu’il serait donc stupide de notre part de nous obstiner à dire : “ Il faut me prendre comme je suis ! ” De nos jours, Jéhovah ne nous envoie pas des prophètes, comme Jérémie, mais il nous donne bel et bien des conseils. L’esclave fidèle et avisé nous aide à discerner les principes bibliques et à les appliquer. Ces principes peuvent concerner des aspects de notre vie quotidienne tels que notre habillement et notre apparence, ou la musique et la danse lors d’un mariage ou de quelque autre occasion. Nous laisserons-nous façonner par la Parole de Dieu ? jr chap4 p43-53 § 12 Les Juifs à qui Jérémie transmettait les avertissements de Jéhovah devaient changer. C’était possible, puisque Dieu avait dit au sujet de ceux qui reviendraient d’exil : “ Je leur donnerai un cœur pour me connaître, pour savoir que je suis Jéhovah ; et ils devront devenir mon peuple, et moi je deviendrai leur Dieu, car ils reviendront vers moi. ” (Jér. 24:7). Aujourd’hui encore, il est possible de changer radicalement. Quant à nous, nous pouvons certainement améliorer l’état de notre cœur. Pour cela, trois choses sont indispensables : étudier sérieusement la Parole de Dieu, bien cerner la façon dont Jéhovah agit dans notre vie, et mettre en pratique ce que nous avons appris à son sujet. Contrairement aux contemporains de Jérémie, nous devrions souhaiter que Jéhovah inspecte notre cœur. Par ailleurs, nous pouvons nous-mêmes l’inspecter à la lumière de ce que dit la Bible, tout en réfléchissant à ce que Jéhovah a fait en notre faveur. Agir ainsi, c’est faire preuve de sages– jr chap4 p43-53 § 9 Même à une personne qui s’est depuis toujours montrée indifférente, Jéhovah peut ‘ donner un cœur pour le connaître ’. Jér. 24:7. Ceux qui, dans votre territoire, ont jusqu’à présent montré de l’indifférence peuvent encore changer - jr chap15 p182-192 Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? Quiconque enseigne autrui au nom de Dieu endosse une très lourde responsabilité - Jérémie 23:14 déclare : “Chez les prophètes de Jérusalem j’ai vu des choses horribles: commettre l’adultère et marcher dans le mensonge; et ils ont fortifié les mains des malfaiteurs, pour qu’ils ne reviennent pas chacun de sa malice. Eux tous sont devenus pour moi comme Sodome, et ses habitants comme Gomorrhe.” Ces prophètes ou enseignants donnaient un très mauvais exemple sur le plan moral et, en fait, ils encourageaient le peuple à agir comme eux. Et la chrétienté de nos jours? N’y règne-t-il pas les mêmes conditions qu’à l’époque de Jérémie? Aujourd’hui, le clergé tolère dans ses rangs des adultères et des homosexuels, et on les laisse même célébrer les offices. Faut-il s’étonner que tant de membres des Églises aient eux aussi une conduite immorale? Jéhovah a comparé les habitants de Jérusalem à ceux de Sodome et de Gomorrhe. Mais la chrétienté est encore plus immorale que ne l’étaient Sodome et Gomorrhe. Oui, elle est encore plus répréhensible aux yeux de Jéhovah. Ses enseignants bafouent le code moral chrétien. Il en résulte un climat de dépravation où flottent toutes sortes d’incitations fallacieuses au mal. Cette situation morale est si répandue que la méchanceté est considérée comme normale de nos jours. – TG1994 1/3 p9 § 7 Jérémie 23:16 ajoute: “Voici ce qu’a dit Jéhovah des armées: ‘N’écoutez pas les paroles des prophètes qui vous prophétisent. Ils vous font devenir vains. C’est la vision de leur propre cœur qu’ils énoncent — non de la bouche de Jéhovah.’” Comme les faux prophètes de Jérusalem, le clergé de la chrétienté marche lui aussi dans le mensonge en propageant des doctrines apostates, des enseignements qui ne se trouvent pas dans la Parole de Dieu. Au nombre de ces faux enseignements, citons l’immortalité de l’âme, la Trinité, le purgatoire et un enfer de feu où seraient infligés des tourments éternels. Le clergé chatouille aussi les oreilles de ses auditeurs en prêchant ce qu’ils aiment entendre. Il répète sans cesse qu’aucun malheur ne menace la chrétienté parce qu’elle a la paix de Dieu. Mais c’est “la vision de leur propre cœur” que les ecclésiastiques expriment. Elle est fausse. Ceux qui croient de tels mensonges se laissent intoxiquer sur le plan spirituel. Ils se laissent égarer pour leur propre destruction ! - TG1994 1/3 p9 § 9 Malgré cet avertissement, comment le clergé a-t-il agi depuis? Exactement comme le verset 17 l’indique: “Ils disent continuellement à ceux qui manquent de respect envers moi: ‘Jéhovah a parlé: “C’est la paix que vous aurez.”’ Et à tous ceux qui marchent dans l’obstination de leur cœur, ils ont dit: ‘Aucun malheur ne viendra sur vous.’” Ces paroles sont-elles véridiques? Absolument pas! Jéhovah dévoilera la fausseté de ces prophéties du clergé. Il n’accomplira pas ce que celui-ci dit en son nom. Toutefois, la déclaration mensongère du clergé selon laquelle il y a la paix avec Dieu est très trompeuse TG1994 1/3 p11 Proclamation de paix - Les nations diront : « Paix et sécurité ! » Il pourrait s’agir d’une seule annonce solennelle ou d’une série de déclarations marquantes. Les chefs religieux seront-ils impliqués ? Puisqu’ils font partie du monde, il est possible en effet qu’ils se joignent aux nations pour affirmer : « Il y a la paix ! » Jérémie 23:16, 17. Cette proclamation indiquera l’imminence du jour de Jéhovah. Les ennemis du Royaume de Dieu « n’échapperont en aucune façon » jr chap21 p222-230 § 3 Considérons ce que Jéhovah dit de ces faux enseignants au verset 21: “Je n’ai pas envoyé les prophètes, et pourtant ils ont couru. Je ne leur ai pas parlé, et pourtant ils ont prophétisé.” De même, de nos jours, le clergé n’est pas envoyé par Dieu, pas plus qu’il n’enseigne ses vérités. Qu’en résulte-t-il? Une effarante ignorance de la Bible parmi les fidèles, ignorance due au fait que leurs ministres religieux les nourrissent de philosophies du monde – TG1994 1/3 p9 Jérémie 23:27 nous en dit plus long: “Ils songent à faire oublier mon nom à mon peuple, par le moyen de leurs rêves qu’ils se racontent sans cesse l’un à l’autre, tout comme leurs pères ont oublié mon nom par le moyen de Baal.” Les faux prophètes de Jérusalem amenaient le peuple à oublier le nom de Dieu. À notre époque, les faux enseignants religieux n’agissent-ils pas de la même façon? Pis encore, ils cachent le nom de Dieu, Jéhovah. Ils enseignent qu’il est inutile de l’utiliser, et ils l’ôtent de leurs versions de la Bible. Ils s’opposent farouchement à quiconque enseigne que le nom de Dieu est Jéhovah. En revanche, la classe de Jérémie, le reste des chrétiens oints de l’esprit, ainsi que ses compagnons, ont exactement suivi l’exemple de Jésus: ils ont fait connaître le nom divin à des millions de personnes - TG1994 1/3 p9 Alors que de plus en plus de traductions de la Bible occultaient le nom personnel de Dieu, lorsqu’elles ne le supprimaient pas purement et simplement, la Société Watch Tower, quant à elle, mit plus que jamais l’accent sur l’importance de ce nom. La chrétienté prétendait qu’en ôtant le nom de Jéhovah on permettrait à davantage de gens d’accepter l’Évangile. Toutefois, l’identité de celui qui, dans l’ombre, tentait ainsi de faire disparaître des Saintes Écritures le nom le plus important qui soit, n’a pas échappé aux serviteurs de Jéhovah oints de l’esprit (Jérémie 23:27). Ils ont compris que ce complot, visant à effacer de toutes les mémoires humaines le nom du seul vrai Dieu, était tramé par le Diable – TG1989 p19 § 5 La Parole de Dieu joue un rôle puissant quand elle prédit un jugement défavorable ; puisque le message de Dieu ne peut que s’accomplir, son accomplissement produit des effets semblables à ceux d’un feu sur la paille ou d’un marteau de forge qui brise le rocher (Jr 23:28, 29 « Le prophète chez qui il y a un rêve, qu’il raconte le rêve ; mais celui chez qui il y a ma parole, qu’il dise ma parole selon la vérité. ”“ Qu’est-ce que la paille a [donc] à faire avec le grain ? ” c’est là ce que déclare Jéhovah. Ma parole n’est-elle pas aussi comme un feu ”, c’est là ce que déclare Jéhovah, “ et comme un marteau de forge qui brise le rocher ? ”). Jérémie 23:32 : “‘Me voici contre les prophètes de rêves mensongers’, telle est la déclaration de Jéhovah, ‘qui les racontent et font errer mon peuple à cause de leurs mensonges et à cause de leur vantardise. Or moi, je ne les ai pas envoyés, et je ne leur ai pas donné d’ordre. Ils ne seront donc d’aucun profit pour ce peuple’, telle est la déclaration de Jéhovah.” Quels rêves, ou espoirs, mensongers le clergé enseigne-t-il? Eh bien, il dit que pour l’homme, le seul espoir de paix et de sécurité à notre époque est l’Organisation des Nations unies! Au cours des dernières années, ses représentants ont qualifié cette organisation d’“ultime espoir de concorde et de paix”, de “tribune suprême de la paix et de la justice”, de “principal espoir temporel de paix mondiale”. Quelle fable! Le seul espoir pour les humains est le Royaume de Dieu. Mais le clergé ne prêche ni n’enseigne la vérité au sujet de ce gouvernement céleste, gouvernement qui était pourtant le thème de la prédication de Jésus – TG1994 1/3 p10 §10 Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 10 au 16 avril - JEREMIE 22-24.docx Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 10 au 16 avril - JEREMIE 22-24.pdf
  14. RECHERCHES PERLES SPIRITUELLES 6 semaine du 10 AVRIL 2017 JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU Recherchons des perles spirituelles (8 min) : JEREMIE 22-24 Jérémie 22:30 : Pourquoi ce décret n’a-t-il pas privé Jésus du droit de monter sur le trône de David ? (w07 15/3 10 § 9) « Voici ce qu’a dit Jéhovah : ‘ Inscrivez cet homme comme sans enfant, comme un homme robuste qui n’aura pas de succès en ses jours ; car de sa descendance pas un seul n’aura de succès, siégeant sur le trône de David et dominant encore en Juda. ’ Le décret empêchait tout descendant de Yehoïakîn de ‘ siéger sur le trône de David en Juda ’. Jésus devait régner depuis le ciel, et non sur un trône en Juda. TG2007 À Babylone, Yehoïakîn eut sept fils (1Ch 3:16-18). De cette façon, la lignée royale conduisant au Messie fut préservée (Mt 1:11, 12). Mais, comme la prophétie l’avait annoncé, aucun des descendants de Yehoïakîn ne régna jamais plus dans la Jérusalem terrestre. Ce fut donc comme si Yehoïakîn n’avait eu aucun enfant, aucune descendance pour lui succéder en tant que roi. - it-2 1187 Pour vérifier si un homme qui prétendait être le Messie ou l’Oint de Jéhovah l’était réellement, il fallait que les Juifs soient en mesure de faire remonter son ascendance jusqu’à la dynastie de David. En aboutissant à David par deux branches différentes, la généalogie légale (celle qui a été dressée par Matthieu) et la généalogie naturelle (suivie par Luc) démontraient à l’évidence que Jésus remplissait, de par sa naissance, les conditions requises pour être le Messie, celui qui hériterait le trône de David. Au cours de son séjour terrestre, Jésus a été salué comme le “Fils de David”, mais il n’a pas essayé pour autant de prendre le pouvoir. S’il a hérité l’ensemble des privilèges, des sujets et du territoire terrestres attachés à la royauté de David, il a reçu beaucoup plus encore de son Père céleste. En effet, le royaume de David n’était qu’une représentation en miniature du Royaume céleste de Jésus, lequel était appelé à dominer la terre entière. Après sa mort et sa résurrection, Jésus a été élevé jusqu’au trône de Jéhovah dans les cieux. Et, bien qu’il compte Yehoïakin parmi ses ascendants terrestres, tant par Joseph que par Marie, le décret de Jéhovah ne l’empêcha pas de régner sur son trône céleste. – TG1984 15/9 p30-31 Jérémie 23:33 : Qu’est-ce que « le fardeau de Jéhovah » ? (w07 15/3 11 § 1) “ Et quand ce peuple, ou le prophète, ou le prêtre t’interrogera en disant : ‘ Quel est le fardeau de Jéhovah ? ’ alors tu devras leur dire : ‘ “ Vous êtes, vous — ah ! quel fardeau ! Oui, je vous abandonnerai ”, c’est là ce que déclare Jéhovah. ’ Les déclarations sévères de Jérémie relatives à la destruction de Jérusalem étaient un fardeau pour ses contemporains. De leur côté, les Israélites qui faisaient la sourde oreille étaient un tel fardeau pour Jéhovah qu’il allait s’en débarrasser. De façon similaire, pour la chrétienté, le message biblique annonçant sa destruction prochaine est un fardeau, mais ceux qui ne prêtent aucune attention à ce message sont, eux aussi, un fardeau pour Dieu. TG2007 Le mot hébreu traduit par “fardeau” a un double sens. Il peut désigner une déclaration divine lourde de menaces, ou quelque chose qui écrase quelqu’un et l’épuise. Ici, l’expression “fardeau de Jéhovah” désigne une prophétie lourde de menaces, la déclaration selon laquelle Jérusalem était vouée à la destruction. Les Israélites ont-ils aimé entendre ces déclarations prophétiques lourdes de menaces que Jérémie ne cessait de leur adresser de la part de Jéhovah? Non, ils ont raillé Jérémie en lui disant: ‘Quelle prophétie (ou fardeau) as-tu maintenant? Nous sommes sûrs que ta prophétie sera un fardeau épuisant de plus!’ Mais que leur a déclaré Jéhovah? Ceci: “Vous êtes, vous — ah! quel fardeau! Et, à coup sûr, je vous abandonnerai.” En effet, ils étaient un fardeau pour Jéhovah, et celui-ci allait les supprimer pour se débarrasser du poids qu’ils représentaient. Quel est “le fardeau de Jéhovah” de nos jours? C’est le message prophétique lourd de menaces tiré de la Parole de Dieu. Il est lourd de malheurs, car il annonce la destruction imminente de la chrétienté. Quant à nous, serviteurs de Jéhovah, nous avons la lourde responsabilité de faire connaître ce “fardeau de Jéhovah”. À mesure que la fin approche, il nous faut dire à tous que les membres obstinés de la chrétienté sont un “fardeau”, vraiment “ah! quel fardeau!”, pour Jéhovah Dieu, et qu’il va bientôt se débarrasser de ce “fardeau” en abandonnant la chrétienté au malheur. – TG1994 1/3 p12 § 19,20 Comment Jéhovah montrera-t-il que les prophètes du clergé sont des imposteurs? En ne réalisant pas ce qu’ils présentent comme étant une “déclaration” ou ce qu’ils prétendent annoncer en son nom. La chrétienté n’étant pas en paix avec Dieu, ne nous laissons pas assoupir ni endormir spirituellement par les fausses promesses de paix du clergé. Endossons plutôt avec sérieux le “fardeau” ou message accablant de la Parole de Dieu. Le message que Jéhovah adresse aujourd’hui au système de choses politique, religieux et commercial est lourd d’une sinistre condamnation. C’est également une lourde responsabilité pour nous que d’annoncer ce message de Jéhovah en ce “temps de la fin”. Aussi, quand on nous interroge sur l’avenir du présent système, assurons-nous que ce que nous disons est bien le “fardeau” de Jéhovah. TG1979 1/12 p30 § 29 Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ? Par l’intermédiaire de Jérémie, Jéhovah dit “ au sujet de la maison du roi de Juda : ‘ Tu es pour moi comme Guiléad, la tête du Liban. ’ ” (Jr 22:6). “ La maison ” semble désigner le palais (Jr 22:1, 5). Sa situation, sur une hauteur, était élevée et magnifique, comme le Liban. En outre, on avait fait un grand usage du cèdre dans la construction des différents édifices royaux. Le roi Yehoïaqim, qui entendit les paroles rapportées en Jérémie 22:6, avait lui-même lambrissé de cèdre son luxueux palais (Jr 22:13-15). Par conséquent, le quartier du palais ressemblait à une magnifique forêt de bâtiments de cèdre et il était approprié de le comparer au Liban et à Guiléad, une région très boisée. Jéhovah avertit Juda que, si le roi Yehoïaqim, ses serviteurs et le peuple ne pratiquaient pas la justice, la ‘ maison deviendrait un lieu dévasté ’ (Jr 22:1-5) et les habitants du Liban symbolique (Jérusalem), ‘ qui étaient nichés dans les cèdres ’, subiraient le malheur. — Jr 22:23 - it2 Liban Le roi Yehoïaqim se faisait construire une maison, qui allait être somptueuse. Les plans prévoyaient de vastes pièces sur au moins deux étages. De grandes fenêtres laisseraient entrer le soleil et permettraient à l’air frais de circuler librement, pour le confort du roi et de sa famille. Les murs seraient lambrissés d’un bois odorant, le cèdre du Liban, auquel le vermillon, une peinture importée, donnerait une teinte éclatante, très prisée par les hauts personnages des pays alentour. Jér. 22:13, 14. Le coût de cette construction était considérable. À l’époque, la défense de la nation et le tribut exigé par l’Égypte avaient, semble-t-il, épuisé les caisses du royaume (2 Rois 23:33-35). Mais Yehoïaqim avait trouvé un moyen de financer son nouveau palais, en ne payant pas ses ouvriers ! Il les traitait littéralement en esclaves, à seule fin de satisfaire ses désirs. Par l’intermédiaire de Jérémie, Dieu condamna Yehoïaqim pour son égoïsme. Il lui rappela que son père, le roi Yoshiya, avait fait preuve d’une bonté et d’une générosité peu ordinaires envers les ouvriers et les pauvres. Yoshiya avait même défendu leur cause devant les juges. Après avoir attiré l’attention de Yehoïaqim sur la considération que son père avait manifestée envers les petits, Jéhovah ajouta : “ N’est-ce pas cela, me connaître ? ”Jérémie 22:15, 16. Étant donné que les conditions qui règnent dans le monde de Satan se détériorent, nous avons besoin de l’aide et de la protection que Jéhovah offre à ceux qui le connaissent intimement. Aussi devrions-nous chercher à nous rapprocher toujours plus de lui. Il nous faut également refléter ses qualités si nous voulons prêcher efficacement la bonne nouvelle. Mais peut-être vous demanderez-vous comment un chrétien peut parvenir à connaître Jéhovah aussi bien que Yoshiya le connaissait – jr chap12 § 1,2 Lorsqu’un âne mourait, on se contentait de traîner son cadavre sans cérémonie à l’extérieur de la ville, et on le jetait sur un tas d’immondices. C’est pourquoi la fin honteuse de Yehoïaqim, un homme hautain et sans foi, fils de Yoshiya et roi de Juda, fut prédite en ces termes par un prophète de Dieu : “ D’un enterrement d’âne il sera enterré, on le traînera et on le jettera au-delà des portes de Jérusalem. ” — Jr 22:19. It1 âne Comment pourrait-on se rendre coupable d’adultère spirituel ? - Au sens spirituel est “ adultère ” celui qui est lié à Jéhovah par une alliance et qui se montre infidèle. Ainsi, la nation d’Israël, qui était liée à Dieu par l’alliance de la Loi, se rendit coupable d’adultère spirituel en se livrant à des pratiques de la fausse religion, notamment en participant à des rites rattachés au culte du sexe et en méprisant le septième commandement. Jérémie 23 :10 « Car le pays est devenu plein d’adultères. Car, à cause de l’imprécation, le pays s’est mis en deuil, les terrains de pâture du désert se sont desséchés ; leur conduite est mauvaise, et leur force n’est pas juste » De même aujourd’hui, si des chrétiens voués à Jéhovah et admis dans la nouvelle alliance se souillent avec le système de choses actuel, ils commettent un adultère spirituel – it-1 p51-52 Comment Jéhovah nous façonne-t-il ? Aujourd’hui, il se sert avant tout de la Bible. Lorsque quelqu’un lit la Parole de Dieu et en tient compte, il révèle quel genre de personne il est, et Dieu peut le façonner. Intéressons-nous à présent à l’exemple du roi Yehoïaqim, et voyons comment les contemporains de Jérémie auraient pu se laisser modeler sur des questions touchant à la vie quotidienne. La Loi stipulait que l’on ne devait pas “ spolier un salarié ”. Pourtant, c’est exactement ce que fit le roi lorsqu’il se servit de ses compatriotes comme d’une main-d’œuvre bon marché pour se construire une maison vaste . Jér. 22:13, 14, 17. Dieu tenta de façonner Yehoïaqim au moyen de sa parole, que transmettaient les prophètes. Mais le roi préféra suivre l’inclination de son cœur. Il refusa d’obéir et persista dans la voie qu’il avait choisie depuis sa jeunesse. Aussi Dieu dit-il : “ D’un enterrement d’âne [Yehoïaqim] sera enterré, on le traînera et on le jettera au-delà des portes de Jérusalem. ” (Jér. 22:19, 21). Qu’il serait donc stupide de notre part de nous obstiner à dire : “ Il faut me prendre comme je suis ! ” De nos jours, Jéhovah ne nous envoie pas des prophètes, comme Jérémie, mais il nous donne bel et bien des conseils. L’esclave fidèle et avisé nous aide à discerner les principes bibliques et à les appliquer. Ces principes peuvent concerner des aspects de notre vie quotidienne tels que notre habillement et notre apparence, ou la musique et la danse lors d’un mariage ou de quelque autre occasion. Nous laisserons-nous façonner par la Parole de Dieu ? jr chap4 p43-53 § 12 Les Juifs à qui Jérémie transmettait les avertissements de Jéhovah devaient changer. C’était possible, puisque Dieu avait dit au sujet de ceux qui reviendraient d’exil : “ Je leur donnerai un cœur pour me connaître, pour savoir que je suis Jéhovah ; et ils devront devenir mon peuple, et moi je deviendrai leur Dieu, car ils reviendront vers moi. ” (Jér. 24:7). Aujourd’hui encore, il est possible de changer radicalement. Quant à nous, nous pouvons certainement améliorer l’état de notre cœur. Pour cela, trois choses sont indispensables : étudier sérieusement la Parole de Dieu, bien cerner la façon dont Jéhovah agit dans notre vie, et mettre en pratique ce que nous avons appris à son sujet. Contrairement aux contemporains de Jérémie, nous devrions souhaiter que Jéhovah inspecte notre cœur. Par ailleurs, nous pouvons nous-mêmes l’inspecter à la lumière de ce que dit la Bible, tout en réfléchissant à ce que Jéhovah a fait en notre faveur. Agir ainsi, c’est faire preuve de sages– jr chap4 p43-53 § 9 Même à une personne qui s’est depuis toujours montrée indifférente, Jéhovah peut ‘ donner un cœur pour le connaître ’. Jér. 24:7. Ceux qui, dans votre territoire, ont jusqu’à présent montré de l’indifférence peuvent encore changer - jr chap15 p182-192 Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? Quiconque enseigne autrui au nom de Dieu endosse une très lourde responsabilité - Jérémie 23:14 déclare : “Chez les prophètes de Jérusalem j’ai vu des choses horribles: commettre l’adultère et marcher dans le mensonge; et ils ont fortifié les mains des malfaiteurs, pour qu’ils ne reviennent pas chacun de sa malice. Eux tous sont devenus pour moi comme Sodome, et ses habitants comme Gomorrhe.” Ces prophètes ou enseignants donnaient un très mauvais exemple sur le plan moral et, en fait, ils encourageaient le peuple à agir comme eux. Et la chrétienté de nos jours? N’y règne-t-il pas les mêmes conditions qu’à l’époque de Jérémie? Aujourd’hui, le clergé tolère dans ses rangs des adultères et des homosexuels, et on les laisse même célébrer les offices. Faut-il s’étonner que tant de membres des Églises aient eux aussi une conduite immorale? Jéhovah a comparé les habitants de Jérusalem à ceux de Sodome et de Gomorrhe. Mais la chrétienté est encore plus immorale que ne l’étaient Sodome et Gomorrhe. Oui, elle est encore plus répréhensible aux yeux de Jéhovah. Ses enseignants bafouent le code moral chrétien. Il en résulte un climat de dépravation où flottent toutes sortes d’incitations fallacieuses au mal. Cette situation morale est si répandue que la méchanceté est considérée comme normale de nos jours. – TG1994 1/3 p9 § 7 Jérémie 23:16 ajoute: “Voici ce qu’a dit Jéhovah des armées: ‘N’écoutez pas les paroles des prophètes qui vous prophétisent. Ils vous font devenir vains. C’est la vision de leur propre cœur qu’ils énoncent — non de la bouche de Jéhovah.’” Comme les faux prophètes de Jérusalem, le clergé de la chrétienté marche lui aussi dans le mensonge en propageant des doctrines apostates, des enseignements qui ne se trouvent pas dans la Parole de Dieu. Au nombre de ces faux enseignements, citons l’immortalité de l’âme, la Trinité, le purgatoire et un enfer de feu où seraient infligés des tourments éternels. Le clergé chatouille aussi les oreilles de ses auditeurs en prêchant ce qu’ils aiment entendre. Il répète sans cesse qu’aucun malheur ne menace la chrétienté parce qu’elle a la paix de Dieu. Mais c’est “la vision de leur propre cœur” que les ecclésiastiques expriment. Elle est fausse. Ceux qui croient de tels mensonges se laissent intoxiquer sur le plan spirituel. Ils se laissent égarer pour leur propre destruction ! - TG1994 1/3 p9 § 9 Malgré cet avertissement, comment le clergé a-t-il agi depuis? Exactement comme le verset 17 l’indique: “Ils disent continuellement à ceux qui manquent de respect envers moi: ‘Jéhovah a parlé: “C’est la paix que vous aurez.”’ Et à tous ceux qui marchent dans l’obstination de leur cœur, ils ont dit: ‘Aucun malheur ne viendra sur vous.’” Ces paroles sont-elles véridiques? Absolument pas! Jéhovah dévoilera la fausseté de ces prophéties du clergé. Il n’accomplira pas ce que celui-ci dit en son nom. Toutefois, la déclaration mensongère du clergé selon laquelle il y a la paix avec Dieu est très trompeuse TG1994 1/3 p11 Proclamation de paix - Les nations diront : « Paix et sécurité ! » Il pourrait s’agir d’une seule annonce solennelle ou d’une série de déclarations marquantes. Les chefs religieux seront-ils impliqués ? Puisqu’ils font partie du monde, il est possible en effet qu’ils se joignent aux nations pour affirmer : « Il y a la paix ! » Jérémie 23:16, 17. Cette proclamation indiquera l’imminence du jour de Jéhovah. Les ennemis du Royaume de Dieu « n’échapperont en aucune façon » jr chap21 p222-230 § 3 Considérons ce que Jéhovah dit de ces faux enseignants au verset 21: “Je n’ai pas envoyé les prophètes, et pourtant ils ont couru. Je ne leur ai pas parlé, et pourtant ils ont prophétisé.” De même, de nos jours, le clergé n’est pas envoyé par Dieu, pas plus qu’il n’enseigne ses vérités. Qu’en résulte-t-il? Une effarante ignorance de la Bible parmi les fidèles, ignorance due au fait que leurs ministres religieux les nourrissent de philosophies du monde – TG1994 1/3 p9 Jérémie 23:27 nous en dit plus long: “Ils songent à faire oublier mon nom à mon peuple, par le moyen de leurs rêves qu’ils se racontent sans cesse l’un à l’autre, tout comme leurs pères ont oublié mon nom par le moyen de Baal.” Les faux prophètes de Jérusalem amenaient le peuple à oublier le nom de Dieu. À notre époque, les faux enseignants religieux n’agissent-ils pas de la même façon? Pis encore, ils cachent le nom de Dieu, Jéhovah. Ils enseignent qu’il est inutile de l’utiliser, et ils l’ôtent de leurs versions de la Bible. Ils s’opposent farouchement à quiconque enseigne que le nom de Dieu est Jéhovah. En revanche, la classe de Jérémie, le reste des chrétiens oints de l’esprit, ainsi que ses compagnons, ont exactement suivi l’exemple de Jésus: ils ont fait connaître le nom divin à des millions de personnes - TG1994 1/3 p9 Alors que de plus en plus de traductions de la Bible occultaient le nom personnel de Dieu, lorsqu’elles ne le supprimaient pas purement et simplement, la Société Watch Tower, quant à elle, mit plus que jamais l’accent sur l’importance de ce nom. La chrétienté prétendait qu’en ôtant le nom de Jéhovah on permettrait à davantage de gens d’accepter l’Évangile. Toutefois, l’identité de celui qui, dans l’ombre, tentait ainsi de faire disparaître des Saintes Écritures le nom le plus important qui soit, n’a pas échappé aux serviteurs de Jéhovah oints de l’esprit (Jérémie 23:27). Ils ont compris que ce complot, visant à effacer de toutes les mémoires humaines le nom du seul vrai Dieu, était tramé par le Diable – TG1989 p19 § 5 La Parole de Dieu joue un rôle puissant quand elle prédit un jugement défavorable ; puisque le message de Dieu ne peut que s’accomplir, son accomplissement produit des effets semblables à ceux d’un feu sur la paille ou d’un marteau de forge qui brise le rocher (Jr 23:28, 29 « Le prophète chez qui il y a un rêve, qu’il raconte le rêve ; mais celui chez qui il y a ma parole, qu’il dise ma parole selon la vérité. ”“ Qu’est-ce que la paille a [donc] à faire avec le grain ? ” c’est là ce que déclare Jéhovah. Ma parole n’est-elle pas aussi comme un feu ”, c’est là ce que déclare Jéhovah, “ et comme un marteau de forge qui brise le rocher ? ”). Jérémie 23:32 : “‘Me voici contre les prophètes de rêves mensongers’, telle est la déclaration de Jéhovah, ‘qui les racontent et font errer mon peuple à cause de leurs mensonges et à cause de leur vantardise. Or moi, je ne les ai pas envoyés, et je ne leur ai pas donné d’ordre. Ils ne seront donc d’aucun profit pour ce peuple’, telle est la déclaration de Jéhovah.” Quels rêves, ou espoirs, mensongers le clergé enseigne-t-il? Eh bien, il dit que pour l’homme, le seul espoir de paix et de sécurité à notre époque est l’Organisation des Nations unies! Au cours des dernières années, ses représentants ont qualifié cette organisation d’“ultime espoir de concorde et de paix”, de “tribune suprême de la paix et de la justice”, de “principal espoir temporel de paix mondiale”. Quelle fable! Le seul espoir pour les humains est le Royaume de Dieu. Mais le clergé ne prêche ni n’enseigne la vérité au sujet de ce gouvernement céleste, gouvernement qui était pourtant le thème de la prédication de Jésus – TG1994 1/3 p10 §10
  15. Les perles spirituelles - Semaine du 3 avril JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU Recherchons des perles spirituelles (8 min) : JEREMIE 17-21 Jérémie 17 :9 : Comment la traîtrise de notre cœur peut-elle se manifester ? (w01 15/10 25 § 13). « Traître est le cœur, plus que toute autre chose, et il est extrêmement mauvais. Qui peut le connaître ? » La traîtrise de notre cœur se dévoile quand nous nous trouvons des excuses, quand nous minimisons nos manquements, quand nous justifions de graves défauts ou quand nous nous vantons. Un cœur mauvais est également capable de duplicité : des lèvres doucereuses diront une chose tandis que les actions diront le contraire. Il est indispensable que nous examinions honnêtement ce qui sort de notre cœur. TG2001 Notre cœur peut en effet nous tromper et nous amener à croire que nous n’avons aucun problème sur le plan spirituel, alors que d’autres ont noté certains symptômes et s’en inquiètent. Comment pouvons-nous en arriver là ? Notre inclination au péché joue bien souvent en notre défaveur, sans compter que Satan et son système de choses nous empêchent parfois de percevoir notre véritable état. jr 43-45 Cette traîtrise se manifeste de diverses façons, par exemple lorsque nous nous cherchons des excuses après avoir commis le mal. Elle ressort également lorsque nous tentons de justifier de graves défauts. L’honnêteté, cependant, nous aidera à vaincre notre cœur traître en nous obligeant à nous voir tels que nous sommes réellement, de sorte que nous pourrons nous améliorer – TG2000 1/3 p30 Il peut arriver que notre cœur imparfait cherche des prétextes pour nous placer sur la voie de la tentation; qu’il essaie de minimiser l’importance de la mauvaise action que nous sommes tentés d’accomplir; ou qu’il s’efforce de nous faire croire que le châtiment, quel qu’il soit, ne sera que provisoire – TG1990 1/12 p16-17 La seule force qui puisse empêcher notre cœur de céder à ses tendances pécheresses est la justice, justice fondée sur la foi dans les dispositions que Dieu a prises pour notre vie éternelle et qu’il applique au moyen de son esprit – TG1979 1/12 Le cœur peut être divisé, mais aussi traître. Il peut nous inciter à nous livrer à des activités salutaires: assister aux réunions de la congrégation, aller prêcher, tout en aimant certains aspects du mode de vie du monde. Cela pourrait nous empêcher de servir vraiment les intérêts du Royaume de toute notre âme. Notre cœur traître est alors capable de nous persuader qu’après tout nous en faisons autant que beaucoup d’autres – TG1995 15/3 § 13 Jr 20:7 : En quel sens Jéhovah a-t-il « employé [sa] force » contre Jérémie et l’a-t-il « dupé » ? (w07 15/3 9 § 6). « Tu m’as dupé, ô Jéhovah, si bien que j’ai été dupé. Tu as employé ta force contre moi, si bien que tu l’as emporté. Je suis devenu un objet de rire tout au long du jour ; tout le monde se moque de moi » L’indifférence, le rejet et la persécution que Jérémie devait affronter lorsqu’il annonçait les jugements de Jéhovah l’ont peut-être amené à penser qu’il n’aurait pas la force de continuer. Mais Jéhovah a employé sa force pour contrer ce sentiment et a donné à Jérémie le courage de persévérer. Jéhovah a ainsi dupé Jérémie en l’utilisant pour accomplir ce que le prophète lui-même pensait être incapable de faire. TG2007 Jéhovah a “ dupé ” Jérémie en ce sens qu’il l’a amené par la ruse à prêcher un message de condamnation ; s’est servi de lui pour accomplir ce que le prophète n’aurait pas pu faire par sa propre force ; n’a pas fait venir la destruction que Jérémie avait prophétisée – TG1989 1/5 p31 Jéhovah n’a certainement pas abusé ou trompé Jérémie en recourant à la ruse. Non, le mot “ dupé ” se charge ici d’une connotation positive. Jérémie avait en effet le sentiment que l’opposition était devenue trop importante et qu’il n’était plus en mesure d’accomplir la mission que Dieu lui avait confiée. Pourtant, grâce à l’aide et au soutien du Tout-Puissant, il s’est bel et bien acquitté de cette mission. On peut donc dire qu’en un sens Jéhovah a triomphé de Jérémie et de ses inclinations humaines. Alors que cet homme de Dieu croyait avoir atteint ses limites et ne plus pouvoir avancer, Jéhovah a exercé une force de persuasion qui l’a, en quelque sorte, “ dupé ”. Ainsi, grâce à la puissance de Dieu, Jérémie a pu continuer à prêcher, et ce, en dépit de ses faiblesses, de l’apathie, du rejet et de la violence. jr 36-37 Jérémie fut dupé, mais pour un bien. La Parole de Dieu avait exercé sur lui un pouvoir persuasif. Jéhovah s’était révélé plus fort que Jérémie et l’avait aidé à persévérer jusqu’au bout dans le service divin. — 1/12/79, p. 31 Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ? Contrairement à ceux qui ‘mettent leur confiance dans l’homme terrestre et qui font de la chair leur bras’, les chrétiens représentés par Jérémie mettent leur confiance en Jéhovah. Ils ‘deviennent comme un arbre planté près des eaux’ qui peut ainsi étendre ses racines pour boire à toutes les sources d’eau vivifiante prévues par Jéhovah. Ni la “chaleur” de la persécution ni la “sécheresse” qui résulte des interdictions ou des restrictions ne peuvent les faire ‘cesser de produire du fruit’. Tel un arbre productif, ils sont ‘touffus’ pour ce qui est de louer Jéhovah et ils sont ‘bénis’. Jérémie 17:5-8. – TG1978 1/ 4 § 4 LA BIBLE ASSOCIE LE CŒUR ET LES REINS - Jérémie 17:10 nous lisons: “Moi, Jéhovah, je scrute le cœur, j’examine les reins, oui, pour rendre à chacun selon ses voies, selon le fruit de ses manières d’agir.” Jéhovah ne procède pas à cet examen à la manière d’un médecin, mais comme un juge. Il ne regarde pas la condition physique, mais l’état moral et spirituel lié à ces organes du corps. De même que notre vie actuelle dépend dans une grande mesure de l’état de nos reins, de même notre espérance de vie éternelle dans le monde de justice que Dieu établira bientôt et dans lequel nous jouirons de la paix et, d’une santé parfaite, dépend du jugement que Dieu portera sur nous d’après ce que révèlent notre cœur et nos reins. Qu’est-ce que l’examen de nos “reins” révèle à Jéhovah? Nous espérons qu’il jugera notre véritable personnalité en excellente santé spirituelle TG1978 15/2 Grâce à des techniques de pointe, les médecins peuvent vérifier l’état et le fonctionnement du cœur. Mais Jéhovah est capable de beaucoup plus, comme en témoigne Jérémie. Il est suprêmement compétent ; ne dit-il pas : « Traître est le cœur, plus que toute autre chose, et il est extrêmement mauvais. Qui peut le connaître ? Moi, Jéhovah, je scrute le cœur, [...] pour rendre à chacun selon ses voies, selon le fruit de ses manières d’agir » (Jér. 17:9, 10). « Scrute[r] le cœur » ne signifie pas soumettre à un examen médical l’organe de chair qui bat quelque trois milliards de fois en 70 ou 80 ans. Dieu parle là au sens figuré. Ce « cœur » désigne toute la personnalité de quelqu’un : ses désirs, ses pensées, ses inclinations, sa mentalité, ses objectifs... Tu as un tel cœur. Dieu peut l’examiner. TG2013 15/3 p9 § 6 17:1, 2. Les péchés des habitants de Juda rendaient leurs sacrifices détestables pour Jéhovah. Nos sacrifices de louange seront inacceptables si nous sommes coupables d’impureté morale Satan cherche à couler tous les humains dans le même moule. Dieu, en revanche, lorsqu’il façonne les humains, prend en compte chaque individu, comme l’illustre un épisode de la vie de Jérémie. Un jour, Dieu l’invita à se rendre chez un potier. Le potier était en train de fabriquer un récipient sur son tour, mais le récipient fut abîmé. Il utilisa alors l’argile encore humide pour en faire, tout simplement, un récipient différent. (Jérémie 18:1-4.) Pourquoi Jérémie avait-il été invité à observer cette scène ? Et quelle leçon pouvons-nous en dégager ? Jéhovah voulait montrer à Jérémie et à Israël qu’il est en droit de façonner les peuples et les nations comme il l’entend. Que devient l’argile entre ses mains ? À la différence d’un potier humain, Jéhovah ne commet pas d’erreur, pas plus qu’il ne détruit l’œuvre de ses mains sur un coup de tête. C’est la façon dont les humains se laissent modeler par Jéhovah qui détermine ce qu’il fait d’eux - jr 48 À l’époque de la Bible, un potier pouvait donner à l’argile la forme qu’il voulait en se servant d’un moule. De la même façon, Jéhovah, le Chef de l’univers, a le droit de modeler les nations, et ses vrais adorateurs l’admettent (Jérémie 18:6 « “ ‘ Ne suis-je pas capable d’agir envers vous comme ce potier, ô maison d’Israël ? ’ c’est là ce que déclare Jéhovah. ‘ Voyez ! Comme l’argile dans la main du potier, ainsi vous êtes dans ma main, ô maison d’Israël ! ». Jéhovah a le droit de modeler aussi chacun de nous. Mais il ne force personne à changer. Il veut plutôt que nous ayons envie de nous laisser modeler par lui. TG2016 juin p9-14 § 2 Jéhovah n’oublie pas que nous sommes des créatures faites de poussière, qu’à cause de l’imperfection nous avons des faiblesses, nous sommes fragiles. L’expression ‘ il sait de quoi nous sommes formés ’ nous rappelle que la Bible compare Jéhovah à un potier et les humains aux récipients qu’il forme (Jérémie 18:2-6). Toujours conscient de leur nature, un potier manipule ses récipients d’argile avec une fermeté empreinte de délicatesse. Pareillement, dans ses rapports avec nous, Jéhovah, le Grand Potier, tient compte de la fragilité due à notre nature pécheresse – TG1997 1/12 § 4 Jéhovah s’est adressé aux Juifs en des termes chaleureux et a proposé de leur pardonner. “ Revenez, s’il vous plaît, chacun de sa voie mauvaise, rendez bonnes vos voies et vos manières d’agir ”, les a-t-il suppliés. En une autre occasion, Jérémie les a exhortés en ces termes : “ Rendez bonnes vos voies et vos manières d’agir, et obéissez à la voix de Jéhovah votre Dieu, et Jéhovah regrettera le malheur qu’il a prononcé contre vous. ” (Jér. 18:11). Aujourd’hui encore, Jéhovah pardonne à tous ceux qui éprouvent des remords sincères et qui renoncent à leurs mauvaises pratiques. – jr 12 § 20 Plus nous approchons de la fin, et plus les temps deviennent durs. Aussi, dans beaucoup de pays, l’attitude des gens se durcit-elle. Il en va de même qu’au temps de Jérémie, où Jéhovah disait de son peuple: “Ils ont raidi leur cou, pour ne pas obéir à mes paroles.” Si nous devons travailler parmi des gens au ‘cou raide’, prenez courage. Plutôt que de ralentir notre activité, faisons ce à quoi Jérémie nous a exhortés: “Chantez à Jéhovah! Louez Jéhovah !” (Jér. 19:15; 20:13). – TG1978 1/ 4 § 4 Dans une ville sur le point d’être détruite, Dieu n’allait sûrement pas préserver les biens de qui que ce soit (Jér. 20:5 « Oui, je livrerai toutes les réserves de cette ville, toute sa production, toutes ses choses précieuses ; et tous les trésors des rois de Juda, je vais les livrer en la main de leurs ennemis. Et à coup sûr ils les pilleront, les prendront et les feront venir à Babylone ». À l’approche de la fin de ce système, ce n’est pas le moment d’accumuler pour nous-mêmes des choses matérielles. Nous ne devrions pas nous attendre à ce que nos biens, quelle que soit leur valeur affective ou marchande, survivent avec nous à la Grande Tribulation. Ne pensons pas qu’après la grande tribulation, nous aurons toujours les choses que nous avons maintenant, même celles qui sont précieuses pour nous – TG2016 juillet p3-9 § 6 Jéhovah souhaite que nous trouvions de la joie dans son service. Toutefois, cette joie ne doit pas dépendre des résultats que nous obtenons. Le prophète Jérémie a prêché pendant des années dans un territoire improductif. Lorsqu’il s’arrêtait sur la réaction négative des gens, il perdait sa joie (Jérémie 20:8). Mais quand il méditait sur la beauté du message, sa joie revenait. Jérémie se réjouissait d’avoir l’honneur de prêcher la parole de Dieu, et nous le pouvons aussi. Après avoir été frappé par le prêtre Pashhour, le fils d’Immer, Jérémie a décrété qu’il ne parlerait plus au nom de Jéhovah. De quelle façon Jéhovah a-t-il répondu à ses prières ? (Jérémie 20:8, 9.) La Bible ne dit pas qu’il lui a répondu oralement, depuis les cieux. Mais la parole de Dieu est devenue “ comme un feu brûlant enfermé dans es os ”, de sorte qu’il n’a pu se retenir de la proclamer. Ainsi, en exprimant franchement ses sentiments devant Dieu et en se laissant guider par ce qu’il connaissait de sa volonté, Jérémie s’est senti poussé à continuer de faire ce que Dieu attendait de lui. Jérémie était troublé par la réussite des méchants. Il ne remettait pas du tout en question la justice de Jéhovah. De même, en laissant parler notre cœur, nous renforcerons notre confiance en Jéhovah et dans le fait que sa volonté se réalisera à coup sûr. Même si, pour le moment, nous ne comprenons pas totalement pourquoi les choses se passent de telle ou telle manière, ou pourquoi le dessein divin se réalise à tel ou tel rythme, nous pouvons dire à Dieu notre entière confiance en sa parfaite maîtrise des événements. – jr chap10 § 10 Nous savons que tous les personnes que nous rencontrons ne vont pas accepter une étude biblique. Souvent, elles rejettent le message du Royaume. Est-ce là une raison pour renoncer à faire des disciples? Imaginons les sentiments que Jérémie a dû éprouver après avoir prêché pendant quarante ans sans obtenir pratiquement de résultat. Certes, il se découragea; mais il se reprit et continua d’accomplir l’œuvre que Jéhovah lui avait confiée (Jér. 20:9). Il n’a pas eu la joie d’aider un grand nombre de personnes à changer d’attitude pour faire la volonté de Dieu, mais il a néanmoins vu le fruit de son travail. Ébed-Mélec et les fils de Jonadab ont été épargnés lors de la destruction de Jérusalem. De même, aujourd’hui, il y a des proclamateurs qui participent au service du champ depuis de nombreuses années et qui n’obtiennent, selon toute apparence, que peu de résultats. Toutefois, grâce à leur persévérance ils ont eu le privilège d’aider, de façon ou d’autre, quelques personnes à prendre position pour la vérité: ainsi, celles-ci ont également la perspective de survivre à la “grande tribulation” à venir. Leur constance dans le service de Jéhovah et l’intérêt sincère qu’ils portent à leurs semblables leur ont apporté beaucoup de joies – km1979 §4 Jérémie ne pouvait contenir le message en lui-même. Lorsqu’il a cessé momentanément de parler au nom de Jéhovah, il a ressenti en lui un feu brûlant insupportable. Il était dévoré par le zèle pour l’œuvre qui lui avait été confiée (Jér. 20:9). Même face à l’adversité, qui lui semblait parfois insurmontable, Jérémie a toujours trouvé un moyen de porter le message de Jéhovah à ses contemporains. Pouvons-nous imiter son exemple de courage et persévérer en vue de trouver des occasions de louer chaque jour notre Créateur ? – km1995 octobre § 4 Sentons-nous notre amour du prochain se refroidir ? Ou bien sommes-nous toujours “enflammés de l’esprit” et faisons-nous connaître avec zèle le message ? Pouvons-nous dire, à l’exemple de Jérémie, que la vérité est au-dedans de nous “comme un feu brûlant” que nous ne pouvons contenir? — Jér. 20:9. – TG1979 15/6 Notre zèle doit être fondé sur la connaissance exacte pour qu’il édifie notre foi et affermisse notre amour pour Dieu. S’il diminue ou que nous en manquions, il nous faut absolument réagir. Jéhovah nous enflammera de zèle à condition que notre amour pour lui s’accroisse, que nous assistions régulièrement aux réunions, que nous étudiions, que nous priions pour avoir sa bénédiction et fassions des efforts pour participer à l’œuvre de prédication et à celle qui consiste à faire des disciples. En agissant ainsi nous suivrons l’exemple de Jérémie qui remplit avec zèle la mission dont il avait été chargé. Jér. 20:9 - km80/1 À Jérémie, qui cherchait à leur faire du bien, les Juifs rebelles rendirent le mal, allant même jusqu’à comploter de le tuer. Un jour qu’il était découragé, Jérémie déclara: “Je ne vais pas faire mention de lui, et je ne parlerai plus en son nom.” (Jér. 20:9). Jérémie se découragea et songea à abandonner son poste. Toutefois, il n’agit pas avec précipitation, mais il analysa son problème. Jér. 20:8, 9. Le découragement de Jérémie était dû à l’indifférence et à l’opposition rencontrées. Aujourd’hui, il arrive parfois que des serviteurs de Jéhovah se sentent découragés pour des raisons semblables; mais ceux qui persévèrent ressentent la “joie de Jéhovah”. km1972 Qu’est-ce qui a donné à Jérémie la force de continuer malgré toute cette adversité ? “ Jéhovah, dit-il, était avec moi comme un homme fort et terrifiant. ” (Jérémie 20:11). Si le prophète a été sensible à l’encouragement de Jéhovah, c’est parce qu’il comprenait l’importance capitale de son message et de la mission que Dieu lui avait confiée. Mais il était si enflammé par la parole de Dieu, qu’il ne put cesser de la proclamer. Ses prophéties se réalisèrent lors de la destruction de Jérusalem en 607 avant notre ère. – TG1978 15/3 § 6 Quand Jéhovah l’a désigné pour être prophète, Jérémie a cherché à se dérober. La hardiesse et la fermeté qu’il a plus tard manifestées n’étaient donc pas innées chez lui. L’extraordinaire énergie dont il a fait preuve au cours de sa carrière de prophète venait de ce qu’il s’appuyait entièrement sur Dieu. En effet, Jéhovah a été avec lui “ comme un homme fort et terrifiant ” en ce qu’il l’a soutenu et galvanisé pour accomplir sa mission (Jér. 20:11). Jérémie s’est forgé une telle réputation de hardiesse et de courage que, bien plus tard, certains ont pris Jésus pour Jérémie ressuscité - TG2011 15/3 p30 § 9 Jérémie avait des sautes d’humeur, parfois très marquées. Vous est-il déjà arrivé, à vous aussi, d’être heureux, optimiste, puis de vous sentir soudain démoralisé, déprimé ? Notez la joie qu’éprouvait le prophète, en Jérémie 20:12, 13 «Mais toi, ô Jéhovah des armées, tu examines le juste ; tu vois les reins et le cœur. Que je voie ta vengeance sur eux, car c’est à toi que j’ai révélé mon procès. Chantez pour Jéhovah ! Louez Jéhovah ! Car il a délivré l’âme du pauvre de la main des malfaiteurs » Après ce que venait de lui faire subir Pashhour, Jérémie était heureux et se sentait comme le “ pauvre ” qui a été ‘ délivré de la main des malfaiteurs ’. Il vous est sans doute arrivé d’avoir envie d’exulter peut-être parce que vous aviez été, d’une façon ou d’une autre, “ délivré ”, ou parce qu’un événement heureux s’était produit dans votre vie ou dans votre service chrétien. C’est un sentiment agréable, n’est-ce pas ? Malheureusement, du fait de notre imperfection, notre humeur peut changer, comme c’était le cas pour Jérémie. Alors qu’il venait de s’exclamer “ Chantez pour Jéhovah ! ” Jérémie a été soudain en proie à un profond désespoir, et peut-être aux larmes. (Jérémie 20:14-16.) Son moral était si bas qu’il se demandait pourquoi il était né. Jérémie s’est-il laissé emporter par le désespoir ? A-t-il baissé les bras, se résignant à un désespoir perpétuel ? Non. Il s’est plutôt efforcé de surmonter le découragement, et il y est parvenu. Arrêtons-nous sur ce qu’il a écrit plus loin dans son récit. Pashhour — le prince et non le prêtre — est venu l’interroger de la part du roi Tsidqiya à propos des Babyloniens qui assiégeaient Jérusalem. Jérémie a sauté sur l’occasion : il a communiqué avec hardiesse les jugements de Jéhovah et annoncé la manière dont les choses se termineraient (Jér. 21:1-7). De toute évidence, Jérémie prenait toujours au sérieux son rôle de prophète. Que le découragement soit chez vous exceptionnel ou bien récurrent, vous pouvez vous retrouver dans ce qu’a vécu Jérémie. – jr chap7 § 10 Lorsque l’heure de la fin sonna pour Jérusalem en 607 avant notre ère, la compassion de Dieu envers les humains obéissants devint une nouvelle fois manifeste. En plein siège, Jéhovah annonça aux Juifs : “ Voici que je mets devant vous le chemin de la vie et le chemin de la mort. Celui qui demeurera dans cette ville mourra par l’épée, par la famine et par la peste ; mais celui qui sortira et qui passera vraiment aux Chaldéens qui vous assiègent, celui-là restera en vie ; oui, il aura son âme pour butin. ” (Jérémie 21:8, 9). Alors que les habitants de Jérusalem méritaient d’être détruits, Jéhovah fit preuve de compassion envers ceux qui lui obéirent, même en cette heure critique et bien tardive. La mission d’inviter les Juifs à se rendre a sans nul doute aussi mis à l’épreuve l’obéissance de Jérémie. Déjà, parce que Jérémie était jaloux pour le nom de Dieu. Il ne voulait pas que ce nom soit couvert d’opprobre par des ennemis qui attribueraient leur victoire à des idoles sans vie. De plus, Jérémie savait qu’en invitant les Juifs à se rendre il mettrait sa propre vie en grand danger, car beaucoup interpréteraient ses paroles comme un acte de sédition. Toutefois, il n’a pas pris peur ; il a annoncé avec obéissance les déclarations de. Nous aussi, comme Jérémie, nous portons un message impopulaire. Il s’agit du message qui valut à Jésus d’être méprisé. Ne ‘ tremblons pas devant les hommes ’ ; comme Jérémie, obéissons courageusement à Jéhovah en plaçant toute notre confiance en lui. TG2002 10/1 § 16,17 Quelles idées de la lecture biblique de cette semaine puis-je utiliser en prédication ? Pourquoi Les Témoins de Jéhovah n’utilisent-ils pas d’images pour leur culte ? - Les fils d’Israël ont fini par sombrer dans l’idolâtrie. Pour les discipliner, Jéhovah a envoyé des prophètes, comme Jérémie, les avertir de la punition qu’ils encouraient en raison de leurs pratiques idolâtriques (Jérémie 19:3-5 ). La nation n’a pas tenu compte des avertissements divins. Par conséquent, en 607 avant notre ère, Jéhovah a permis que les Babyloniens détruisent Jérusalem et emmènent le peuple en captivité. Les Témoins de Jéhovah respectent l’interdiction formelle de Dieu d’utiliser des images de quelque sorte que ce soit pour l’adorer. Ils prennent très au sérieux Jéhovah Dieu quand il dit : “ Je suis Jéhovah. C’est là mon nom ; et je ne donnerai ma gloire à aucun autre ni ma louange aux images taillées. ” — Isaïe 42:8. – TG2009 1/ 2 p30-31 – Note : On trouve dans certaines Salles du Royaume des peintures de personnages bibliques. Cependant, ces représentations n’ont qu’un but décoratif et ne sont pas vénérées comme des icônes religieuses. Les Témoins de Jéhovah ne les prient pas ni ne se prosternent devant elles Le message prophétique que Dieu a confié à Jérémie concernait principalement la chute de Jérusalem. Jérémie a maintes et maintes fois averti les Juifs que la ville serait dévastée à moins qu’ils ne se repentent de leur idolâtrie, de leur injustice et de leur violence (Jér. 19:3-5, 15). Cependant, bon nombre de ses contemporains étaient convaincus que jamais Jéhovah ne permettrait une telle chose. Le temple de Dieu n’était-il pas à Jérusalem ? Comment pourrait-il tolérer que ce lieu saint soit détruit ? C’était inimaginable ! Mais, comme vous le savez, Jéhovah ne peut mentir. Et il “ a fait ce qu’il avait projeté ”. — Jér. 52:12-14. La situation dans laquelle se trouvent les serviteurs de Dieu aujourd’hui est comparable à celle des fidèles du temps de Jérémie. Nous savons que Jéhovah va bientôt faire “ venir le malheur ” sur tous ceux qui refusent d’écouter ses avertissements. Mais nous pouvons garder espoir grâce à ses promesses, tout comme les Juifs qui sont restés attachés au culte pur à l’époque de Jérémie. jr chap13 § 12 Le prophète Jérémie constitue un excellent exemple pour nous. Il avait besoin de la nourriture spirituelle que Jéhovah lui fournissait et il accordait à celle-ci une grande valeur. Cette nourriture lui a permis de prêcher avec endurance à un peuple indifférent. “ La parole de Jéhovah [...] était dans mon cœur comme un feu brûlant, enfermé dans mes os ”, rapporte Jérémie (Jér. 20:8, 9). Cette alimentation spirituelle l’a aussi aidé à supporter les temps difficiles qui ont abouti à la destruction de Jérusalem. Nous disposons aujourd’hui de la Parole écrite de Dieu dans son entier. Si nous l’étudions assidûment et si nous faisons nôtres les pensées divines, nous pourrons, comme Jérémie, persévérer avec joie dans notre ministère, rester fidèles dans les épreuves, et demeurer purs moralement et spirituellement – TG2010 15/7 p9 L’œuvre annoncée par Jésus serait-elle accomplie sous la contrainte ? Non. La Tour de Garde d’août 1921 faisait appel à la bonne volonté des chrétiens oints. L’article « Ayez bon courage » invitait chacun d’eux à se demander : « N’est-ce pas là mon plus grand privilège, aussi bien que mon devoir, de prendre part à ce travail ? » Puis il ajoutait : « Nous sommes persuadés que, après vous en être rendu compte [de ce privilège], vous ressemblerez à Jérémie dans le cœur duquel la Parole de Dieu était “comme un feu dévorant renfermé dans ses os”, qui le forçait à parler (Jér. 20:9). » Cet encouragement chaleureux traduisait la confiance de Jéhovah et de Jésus envers les fidèles partisans du Royaume. – kr chap6 § 13 Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 3 au 9 avril - JEREMIE 17-21.docx Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 3 au 9 avril - JEREMIE 17-21.pdf