misette

Members
  • Content count

    60
  • Joined

  • Last visited

4 Followers

About misette

  • Rank
    Advanced Member
  1. Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 31 Juillet au 6 Aout 2017 - EZEKIEL 24 à 27.docx Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 31 Juillet au 6 Aout 2017 - EZEKIEL 24 à 27.pdf JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU Recherchons des perles spirituelles (8 min) : EZEKIEL 24 à 27 Ezékiel 24:6, 12 : Que représente la rouille sur la marmite ? (w07 1/7 14 § 2). Verset 6 “ C’est pourquoi voici ce qu’a dit le Souverain Seigneur Jéhovah : ‘ Malheur à la ville meurtrière, [à] la marmite à large ouverture dont la rouille est dedans, et dont la rouille n’est pas sortie d’elle ! Morceau par morceau, fais-la sortir ; on ne doit pas jeter le sort sur elle » Verset 12 « Peines ! Elle [vous] a fatigués, mais sa masse de rouille ne sort pas d’elle. Au feu sa rouille ! ’ Assiégée, Jérusalem est comparée à une marmite à large ouverture. Sa rouille représente la souillure morale de la ville — l’impureté, le dérèglement et l’effusion de sang dont elle est responsable. Son impureté est si considérable que, même en plaçant la marmite vide sur ses braises pour qu’elle devienne brûlante, la rouille ne sort pas d’elle. TG2007 Les Écritures mentionnent parfois les marmites dans un sens figuré. Jérusalem, qui allait être détruite en 607 av. n. è., fut comparée à une marmite à large ouverture, et ses habitants à la viande se trouvant à l’intérieur. – it1 p572 Ézékiel compara Jérusalem à une marmite en cuivre à large ouverture “ dont la rouille est dedans ”. Cette rouille représentait l’impureté, la conduite déréglée et les meurtres dont Jérusalem était coupable. Il fut ordonné qu’après y avoir cuit la viande on place la marmite vide ‘ sur ses braises, afin qu’elle chauffe ; que son cuivre devienne brûlant, et que son impureté fonde au milieu d’elle. Que sa rouille se consume [que le bronze rougisse et que fonde la souillure qui s’y trouve, que soit consumée sa rouille - it-2 p820 À la fin du mois de décembre, le jour même (10 Tébeth de l’an 609 av. n. è.) où Nébucadnezzar mit le siège devant Jérusalem, siège qui allait durer 18 mois, Dieu donna à Ézékiel un autre message imagé. Il compara la ville assiégée de Jérusalem à une marmite dans laquelle on ferait bouillir les habitants de la ville. L’impureté morale avait causé l’apparition de “rouille” dans cette marmite symbolique. On ferait sortir les pécheurs de Jérusalem “morceau par morceau”, et son malheur ne s’achèverait qu’avec sa destruction. Jéhovah avait jugé Jérusalem selon ses mauvaises actions, et elle devait être détruite, tout comme la chrétienté le sera. – TG1988 15/9 p21 Jérusalem était donc comparée à une marmite à large ouverture. Les bûches placées sous la marmite et allumées représentaient donc le siège de Jérusalem. Il allait rendre la situation des habitants de la ville de plus en plus brûlante, comme l’eau en train de bouillir. Les morceaux de viande placés dans la marmite symbolisaient ceux qui se trouvaient dans Jérusalem, y compris les réfugiés qui s’étaient enfuis devant les armées de Babylone. Les bons morceaux représentaient l’élite de la population, particulièrement le roi et ses princes. Puisque les os constituent le squelette qui soutient la chair, les “meilleurs os” figuraient les éléments qui soutenaient la nation, à savoir les commandants militaires et leurs officiers. Ils devaient tous ‘cuire’ pendant le siège. Les habitants de Jérusalem, chargés d’une dette de sang, méritaient un tel châtiment L’écume et la corruption morales à l’intérieur de la marmite symbolique, la ville sanguinaire de Jérusalem, restaient accrochées à ses parois et provoquaient la rouille. Elles ne pouvaient être simplement lavées ou nettoyées. Jéhovah voyait ce que méritait cette ville sanglante, comme rouillée. Il fallait l’embraser dans le feu d’une grande pile de bois. À mesure qu’allait s’intensifier le siège babylonien, les commandants militaires, les officiers et les autres habitants allaient “cuire” et devenir comme de la chair trop cuite réduite en bouillon. La ville serait complètement vidée de ses habitants lorsqu’elle tomberait aux mains des assiégeants babyloniens. Elle serait placée sur le feu de la destruction comme la marmite de cuivre vide encore recouverte de rouille et d’écume. Toute la marmite symbolique (Jérusalem) devait être fondue pour permettre la séparation des impuretés. Jérusalem ne pouvait échapper à ce châtiment. Le sang qu’elle avait versé et son impureté témoignaient contre elle. TG1973 1/6 Ezékiel 24:16, 17 : Pourquoi Ézékiel ne devait-il pas extérioriser son chagrin à la mort de sa femme ? (w88 15/9 21 § 24). “ Fils d’homme, voici que je t’enlève la chose désirable à tes yeux — par un coup ; tu ne dois pas te frapper la poitrine, tu ne dois pas pleurer, et tes larmes ne doivent pas venir. 17 Soupire sans un mot. Tu ne dois pas faire le deuil des morts. Attache ta coiffure sur toi, et tu dois mettre tes sandales à tes pieds. Tu ne dois pas [te] couvrir [la] moustache, et tu ne dois pas manger le pain des hommes ». ” Ézékiel dut ensuite agir de façon étrange. Pourquoi le prophète ne devait-il pas extérioriser son chagrin quand sa femme mourut? Pour montrer à quel point les Juifs seraient frappés de stupeur lors de la destruction de Jérusalem, de ses habitants et du temple. Ézékiel avait déjà suffisamment parlé de ces événements et il ne proclamerait plus le message divin jusqu’à ce qu’il apprenne la chute de Jérusalem. Pareillement, la chrétienté et ses adeptes hypocrites seront frappés de stupeur lors de leur destruction. Après le début de la “grande tribulation”, ce que la classe ointe du guetteur aura déjà dit sur l’exécution de la chrétienté sera suffisant (Matthieu 24:21). Mais quand Dieu brandira son “épée” contre la chrétienté, ses membres et les autres personnes frappées de stupeur ‘sauront qu’il est Jéhovah’. — Ézékiel 24:19-27. TG1988 Il semble que le prophète était heureux en ménage quand Jéhovah lui dit : “ Fils d’homme, voici que je t’enlève la chose désirable à tes yeux — par un coup. ” (Éz 24:16). Peut-être sa femme s’était-elle montrée infidèle envers lui ou envers Jéhovah. Toutefois, quelle que fût la raison de la mort de sa femme, Ézékiel reçut l’ordre de ne pas pleurer, mais de soupirer sans un mot. Il devait porter sa coiffure et ne manifester aucun des signes de deuil. En fait, tout cela devait constituer pour les Israélites captifs à Babylone un présage que Jéhovah profanerait son sanctuaire dont eux étaient si fiers, et que, contrairement à leurs espoirs, Jérusalem serait détruite - it-1 p855 Jéhovah ordonna au prophète Ézékiel de ne pas pleurer la mort de sa femme. Jéhovah lui dit : “Tu ne devras pas te frapper la poitrine, et tu ne devras pas pleurer, et tes larmes ne devront pas venir.” (Ézékiel 24:15-17). C’était dans un but particulier qu’Ézékiel devait s’abstenir de toute manifestation visible de son chagrin. En effet, c’était un signe prophétique pour les Israélites exilés à Babylone. Il devait leur montrer que Jéhovah Dieu allait profaner son temple qui était aussi précieux pour les Israélites que la femme d’Ézékiel l’était pour ce dernier. Contrairement à ce qu’ils espéraient, Jérusalem allait être détruite, et ils ne pourraient pas donner libre cours à leur douleur – RV1976 22/7 Pourquoi Ézékiel devait-il agir ainsi? Qu’allait-il se passer? Y aurait-il un décès qui affecterait Ézékiel? Apparemment, puisque Jéhovah allait enlever par un coup une chose désirable aux yeux d’Ézékiel. S’agirait-il de la femme du prophète, alors âgé de trente-quatre ans? Avant minuit, les événements révéleraient qui serait la victime du coup divin. Mais après ce coup, Ézékiel ne devait présenter aucun signe visible ou audible de son deuil. Il lui fallait bien attacher sa coiffure, pour que l’étoffe ne cache pas son visage et notamment sa lèvre supérieure. Il ne devait pas marcher pieds nus, comme jadis l’avait fait le roi David pour exprimer son affliction (II Samuel 15:30). Après l’enterrement de la personne désirable enlevée par le coup, Ézékiel ne devait pas permettre à des gens compatissants de préparer un repas pour le consoler. Pourquoi devait-il agir de cette façon étrange? C’était pour montrer symboliquement combien une calamité pouvait frapper quelqu’un de stupeur. Bien sûr, pour produire un tel effet, la calamité devait être particulièrement sévère et bouleversante. Pour fournir cette image prophétique, Ézékiel devait passer par une rude épreuve, montrer du sang-froid et maîtriser ses émotions naturelles. Mais il était disposé à agir de la sorte si cela était nécessaire pour servir Jéhovah en tant qu’instrument prophétique. C’est la raison pour laquelle il ne se plaignit pas. Il obéit. kj chap14 §20 Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ? Par l’intermédiaire d’Ézékiel, Jéhovah fit connaître aux Israélites ses jugements contre eux à cause du dérèglement qu’ils pratiquaient, physiquement et spirituellement. Ezekiel 24 :13 “ ‘ Il y avait du dérèglement dans ton impureté. C’est pour cela que j’ai dû te purifier, mais tu n’as pas été purifiée de ton impureté. Tu ne seras plus purifiée jusqu’à ce que j’aie apaisé ma fureur dans ton cas ».– it1 conduite déréglée La vengeance de Jéhovah répond à un but. La vengeance de Jéhovah apporte le soulagement et des bienfaits quand il agit en faveur de ceux qui ont confiance en lui. Lorsque Dieu se venge, cela a pour objectif premier de faire respecter sa souveraineté et de glorifier son nom Éz 25:14, 17. Parfois, Jéhovah s’est servi de nations, comme Babylone, pour faire venir sa propre vengeance sur son peuple Israël qui avait rompu son alliance avec lui. Mais ces nations, pour leur part, agissaient par haine et par malice, exprimant leur propre désir de vengeance, et pour cette raison Jéhovah exerça en retour la vengeance sur elles. Éz 25:12-17. – it2 vengeance Lorsque Jéhovah a parlé de la destruction de Tyr, le livre d’Ézékiel a indiqué que ses pierres, ses boiseries et sa poussière seraient mises “ au milieu de l’eau ”. (Ézékiel 26:4, 5, 12.) Cela s’est accompli en 332 avant notre ère, quand Alexandre le Grand et ses armées se sont servis des ruines de la ville continentale, qui avait été prise, pour bâtir une digue atteignant la ville insulaire, qui a ainsi pu être conquise à son tour. TG2008 1/1 p23 Bien que Tyr fût plusieurs fois reconstruite, la prophétie de la Bible s’était accomplie. Aujourd’hui, la ville de Tyr ne connaît plus sa gloire d’antan. Sur son site il n’y a plus que des ruines. “Me voici [Jéhovah] contre toi, ô Tyr, et je ferai monter contre toi beaucoup de nations comme la mer fait monter ses vagues. Et, à coup sûr, elles saccageront les murs de Tyr et démoliront ses tours, et j’en raclerai sa poussière et j’en ferai une surface de rocher luisante et nue. Elle deviendra, au milieu de la mer, un séchoir pour filets à la traîne.” Ézékiel 26:3-5. Le sort de la ville de Tyr démontre que Jéhovah Dieu ne traite pas à la légère les actes de traîtrise. Voilà qui met l’accent sur l’importance de bien connaître la volonté de Dieu et de l’accomplir fidèlement. Si Jéhovah ne laissera pas les traîtres impunis, il n’oubliera pas non plus de récompenser ses fidèles serviteurs – TG1976 15/9 Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? Un présage pouvait consister en un acte miraculeux, une manifestation de la puissance divine. Il pouvait s’agir simplement de l’action insolite de quelqu’un, comme lorsqu’Ézékiel fit un trou dans le mur (probablement celui de son habitation) et fit sortir son bagage par ce trou en présage de l’exil qui attendait Juda. Éz 24:18-27. - it1 p639 En quel sens Ézékiel est-il devenu “ muet ” pendant le siège et la destruction de Jérusalem ? En ce sens qu’il n’avait rien à ajouter au message prophétique de Jéhovah qu’il avait déjà proclamé. Ézékiel 24:26, 27. En sa qualité de guetteur, Ézékiel avait déjà proclamé le message de Jéhovah, un message de malheur, sur lequel on ne pouvait se tromper. Il n’avait pas besoin d’ajouter quoi que ce soit, comme s’il avait fallu rendre ce message plus convaincant. Il est devenu “ muet ” pour ce qui était du siège de Jérusalem. Lorsque Jéhovah n’avait aucun message pour Israël, Ézékiel devait rester muet quant à cette nation. Il devait dire ce que Jéhovah voulait qu’il dise, et au moment choisi par Jéhovah. Le mutisme d’Ézékiel ne concernait que la proclamation de paroles ayant une signification prophétique pour les Israélites. La classe du guetteur moderne, les chrétiens oints, a été prévenue du sort qui attend la chrétienté, la Jérusalem antitypique. Lorsque la “ grande tribulation ” frappera “ Babylone la Grande et la dévastera, les chrétiens oints de la classe d’Ézékiel n’auront rien à ajouter au sujet de la fin de la chrétienté. Le jour viendra où le reste oint et ses compagnons deviendront muets, n’ayant rien de plus à proclamer à l’adresse de la chrétienté. Ce sera au moment où “ les dix cornes ” et “ la bête sauvage ” rendront Babylone la Grande dévastée et nue. TG2003 1/12 p29 Les Édomites devaient cesser d’exister en tant que peuple. Selon la parole prophétique transmise par Ézékiel, les Israélites allaient avoir un rôle à jouer dans l’accomplissement des jugements de Dieu contre Édom. Voici ce que Jéhovah fit dire à Ézékiel : “Et je ferai venir ma vengeance sur Édom par la main de mon peuple Israël ; et ils devront agir en Édom selon ma colère et selon ma fureur.” Ézékiel 25:14. Personne aujourd’hui ne peut nier que la parole prophétique sur Édom se soit réalisée. Le peuple édomite a complètement disparu. De plus, tout s’est bien passé de la manière annoncée dans la prophétie biblique. – TG1977 1/11 Pour avoir exulté en apprenant la destruction de Jérusalem, la ville de Tyr tomberait aux mains de Nébucadnezzar. Ézékiel 26:1-21. Elle ressemblait à un navire destiné au naufrage (Ézékiel 27:1-36). Le “roi” de Tyr fut détrôné pour avoir manifesté un orgueil semblable à celui de Satan (Ézéchiel 28:1-26). Sans conteste, il nous faut donc rejeter l’arrogance, car ce péché pourrait nous amener à profaner le nom de Jéhovah – TG1988 15/9 p22 § 3
  2. Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 24 au 30 Juillet 2017 - EZEKIEL 21 à 23.docx Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 24 au 30 Juillet 2017 - EZEKIEL 21 à 23.pdf JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU Recherchons des perles spirituelles (8 min) : EZEKIEL 21 à 23 Ezékiel 21:3 : Qu’est-ce que cette « épée » que Jéhovah sort de son fourreau ? (w07 1/7 14 § 1). « Et tu devras dire au sol d’Israël : ‘ Voici ce qu’a dit Jéhovah : “ Me voici contre toi ; oui, je sortirai mon épée de son fourreau et je retrancherai de toi juste et méchant ». L’“ épée ” que Jéhovah a utilisée pour exécuter son jugement contre Jérusalem et Juda s’est révélée être Neboukadnetsar, le roi de Babylone, et son armée. Elle peut aussi inclure la partie céleste de l’organisation de Dieu, composée de puissantes créatures spirituelles – TG2007 L’“épée” de Jéhovah représente l’instrument terrestre qu’il allait utiliser, mais elle peut également inclure son organisation céleste comparable à un char. Les habitants de Juda et d’Israël, tant les ‘justes’ que les ‘méchants’, ainsi que les nations hostiles au peuple de Dieu, tomberaient sous le tranchant de cette “épée” de Dieu. Oui, “tous ceux qui sont de chair” sauraient que Jéhovah combattait contre eux. De nos jours, comme Ézékiel, les témoins de Jéhovah oints de l’esprit attirent l’attention sur l’“épée” que Dieu va brandir contre les membres de la chrétienté, dont le domaine constitue le “sol d’Israël” antitypique. Cette “épée” va prochainement frapper “toute chair, du sud au nord”, tous les adeptes de la fausse religion. Les hommes présomptueux du temps d’Ézékiel n’avaient aucune raison d’exulter en se disant que l’“épée” de Jéhovah ne risquait pas de ‘procéder à un égorgement’ parmi eux. Cette “épée” rejeta le sceptre royal du royaume de Juda, tout comme elle rejeta tout autre “arbre”, ou sceptre. À coup sûr, donc, les dirigeants de la chrétienté ne seront pas épargnés par l’“épée” de Dieu. La prophétie d’Ézékiel montre ensuite que personne, pas même les démons, ne peut détourner l’“épée” de Jéhovah TG1988 15/9 p19 Jéhovah se présente donc sous les traits d’un guerrier qui va agir contre le “méchant” et contre le “juste”, c’est-à-dire quiconque s’imagine être juste. L’“épée” de Jéhovah sera manifestement son instrument terrestre pour exécuter ses jugements, bien que cela puisse également inclure son organisation céleste invisible composée de créatures spirituelles puissantes. Cet agent terrestre fut le roi babylonien Nébucadnetsar et ses armées. Telle une “épée” symbolique, les Babyloniens se levèrent contre le royaume de Juda. Cependant, l’action exécutée par l’“épée” symbolique ne se limita pas au “sud”. L’“épée” se déplaça “du sud au nord” contre “toute chair”, c’est-à-dire les nations voisines non israélites. Les hommes vivant sur le “sol d’Israël” et à Jérusalem n’étaient pas les seuls à pécher contre Dieu. Les peuples voisins, “toute chair”, avaient également péché et méritaient un châtiment. Ils ne devaient pas s’imaginer que parce qu’ils n’étaient pas Israélites ils allaient échapper à l’attention de Jéhovah. Ils ne devaient pas se croire plus justes qu’Israël. Toutes ces nations qui avaient mal agi envers le peuple de Jéhovah allaient être frappées par l’“épée” symbolique. Comme Jéhovah l’avait annoncé à l’avance, “tous ceux qui sont de chair” allaient se rendre compte que c’était lui qui combattait contre eux. Une leçon pour notre époque : Jéhovah Dieu n’a pas changé d’attitude envers ceux qui persistent dans le mal. Les prophéties bibliques démontrent que dans notre génération l’“épée” de Dieu frappera les nations et les peuples qui s’opposent à lui. La chrétienté sera la première à subir les coups douloureux de cette “épée”. Pourquoi ? Parce qu’elle est l’antitype de la Jérusalem infidèle du passé. La chrétienté prétend être la “maison de Dieu” et bénéficier, grâce à la “nouvelle alliance”, d’une position et de relations privilégiées par rapport à Dieu. Le jugement doit donc commencer par elle. L’“épée” de Jéhovah ne s’arrêtera pas après la destruction de la chrétienté, l’antitype de l’antique Jérusalem qui était située au sud de Babylone. À notre époque moderne, cette “épée” sera également levée contre “toute chair, du sud au nord”. Outre la chrétienté, toutes les fausses religions hypocrites seront également détruites. Personne ne devrait penser que la chrétienté pourra d’une manière ou d’une autre échapper à l’“épée” de Jéhovah - TG1973 15/1 Ezékiel 23:49 : Quelle faute est mise en évidence au chapitre 23, et qu’apprenons-nous de ce récit ? (w07 1/7 14 § 6). « Ils devront faire venir sur vous votre conduite déréglée, et vous porterez les péchés de vos sales idoles ; et il faudra que vous sachiez que je suis le Souverain Seigneur Jéhovah » Les alliances politiques qu’Israël et Juda ont conclues les ont amenés à adopter le faux culte de leurs alliés. Gardons-nous de nouer des liens avec le monde, car cela pourrait détruire notre foi – TG2007 Jéhovah veillera à ce que la chrétienté tout entière soit détruite. Tous sauront alors qu’il est le Souverain Seigneur Jéhovah. Nous serons plus résolus à rejeter tout lien avec le monde si nous nous rappelons que les amis de la chrétienté se retourneront sous peu contre elle et exécuteront la sentence que Dieu a prononcée sur cet élément principal de Babylone la Grande, l’empire universel de la fausse religion – TG1988 15/9 p20-21 § 22 Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ? À l’époque d’Ézékiel, Jéhovah décrivit en termes frappants la terreur qui régna à l’approche de la destruction de Jérusalem. Mais ces paroles prendront toute leur signification lorsque les gens discerneront que la destruction du monde actuel est imminente. Jéhovah avait dit à Ézékiel : “ Quant à toi, ô fils d’homme, soupire, les hanches tremblantes. Oui, c’est avec amertume que tu dois soupirer sous leurs yeux. Et voici ce qui devra arriver, s’ils te disent : ‘ À cause de quoi soupires-tu ? ’ il faudra que tu dises : ‘ À cause d’une nouvelle. ’ Car elle viendra à coup sûr, et vraiment tout cœur fondra, toutes les mains retomberont, tout esprit se découragera et tous les genoux dégoutteront d’eau. ‘ Voyez ! Cela viendra, cela se fera à coup sûr ’, c’est là ce que déclare le Souverain Seigneur Jéhovah. ” Ézékiel 21:6, 7. Il faut s’attendre prochainement à des événements redoutables. Le profond intérêt que nous manifestons envers nos semblables nous pousse à faire retentir cet avertissement, à annoncer la “ nouvelle ” de la proche colère de Jéhovah. – TG1997 1/5 p22 §15 Par l’intermédiaire de ses prophètes Isaïe, Jérémie, Ézékiel et Daniel, Dieu prédit l’ascension et la chute des puissances mondiales à partir de Babylone, ainsi que leur ordre d’apparition. Éz 21:18-27 - Jéhovah, certes, toléra l’existence des nations politiques et leur domination sur la terre pendant une ‘ période fixée ’, mais il prédit également que le Royaume du Messie les détruirait à jamais et ferait disparaître les frontières de leur territoire politique – it1 p932 Frontière 21:18-22. Bien que Neboukadnetsar ait recouru à la divination, c’est Jéhovah qui a fait en sorte que ce dirigeant païen vienne contre Jérusalem. Cela montre que les démons eux-mêmes ne peuvent empêcher les agents d’exécution de Jéhovah d’accomplir son dessein – TG2007 1/7 p14 § 4 Jéhovah est une Lampe et une Source de lumière. Jéhovah est la Source suprême de lumière et de conseils. Jésus Christ est la “ lampe ” de la Nouvelle Jérusalem, les 144 000 ”, ville qui répandra sa lumière spirituelle sur les nations, les habitants de la “ nouvelle terre ”, afin de les guider. Jéhovah Dieu établit le roi David sur le trône d’Israël et ce roi, sous la direction divine, guida et gouverna sagement la nation. C’est pourquoi il fut appelé “ la lampe d’Israël ”. La dynastie ou lignée, de rois descendant de David par son fils Salomon fut comme une “ lampe ” pour Israël. Quand le roi Tsidqiya fut détrôné et emmené captif à Babylone pour y mourir, il sembla que “ la lampe ” s’était éteinte. Mais Jéhovah n’avait pas renoncé à son alliance. Il interrompait simplement la domination royale “ jusqu’à ce que vienne celui qui a le droit légal ”. (Éz 21:27.) Puisque Jésus Christ, le Messie, le “ fils de David ”, hérita de ce trône pour toujours, “ la lampe ” de David ne s’éteindra jamais. Jésus est par conséquent une lampe éternelle ; il est celui qui détient le Royaume à jamais. – it2 Lampe Des moqueries justifiables. La moquerie peut être méritée et tout à fait justifiable. Celui qui ne fait pas preuve de prévoyance ou qui fait fi des bons conseils risque de suivre une voie insensée qui fera de lui un objet de risée. Jéhovah mit Israël “ comme un opprobre pour [ses] voisins, comme une moquerie et une raillerie pour ceux qui [étaient] autour ” de ce peuple, et ce fut légitime compte tenu de sa rébellion et de sa désobéissance envers Lui-même, attitudes qui allèrent jusqu’à jeter l’opprobre sur le nom divin parmi les nations Éz 22:4, 5 ; 23:32 Les nations de la terre se sont moquées de Dieu à l’extrême, mais Jéhovah rit d’elles et s’en moque lorsqu’elles s’opposent impudemment à sa souveraineté universelle, car elles récoltent les mauvais fruits de leur conduite. it2 p343 Moqueries Jéhovah a horreur de l’injustice - Ézékiel 22:6, 7, 31. Aux jours d’Ézékiel, certains chefs d’Israël à Jérusalem et en Juda abusaient de leur pouvoir de façon odieuse. Que faisaient-ils ? Ces chefs se servaient de leurs “ bras pour verser le sang ”. (Verset 6.) Les “ bras ” représentent ici le pouvoir ou l’autorité. On lit dans une autre traduction : “ Les princes d’Israël profitent de leur pouvoir pour verser le sang. ”. Peut-on parler de justice quand des dirigeants, qui devraient normalement défendre le droit, abusent de leur pouvoir pour supprimer des innocents ? Ézékiel a accusé non seulement les chefs d’Israël, mais aussi tous les Israélites qui désobéissaient à la Loi de Jéhovah. “ On a traité avec mépris père et mère ”, s’est-il indigné (verset 7). En manquant de respect envers leurs parents, les Israélites sapaient le fondement même de la nation : la famille. Les individus corrompus exploitaient les plus vulnérables. Chaque acte de désobéissance dénotait un manque de respect pour l’esprit de la Loi. La Loi de Dieu, caractérisée par l’amour, ordonnait par exemple de faire preuve d’une considération particulière envers les étrangers. Au lieu de cela, les Israélites ‘ maltraitaient l’étranger ’. Ils maltraitaient également “ l’orphelin de père et la veuve ”. (Verset 7.) Jéhovah est particulièrement sensible aux besoins de ceux qui ont perdu un père, une mère ou un conjoint. Il a promis de punir lui-même ceux qui ‘ affligeraient ’ un enfant ou une veuve sans défense. Les Israélites du temps d’Ézékiel ont transgressé la Loi de Dieu de bien d’autres façons encore et ils en ont bafoué l’esprit. Réaction de Jéhovah : “ Je déverserai mon indignation sur eux. ” (Verset 31). Tenant parole, il a permis aux Babyloniens de détruire Jérusalem et d’emmener ses habitants en captivité en 607 avant notre ère. Nous pouvons tirer deux leçons des paroles d’Ézékiel que nous venons de considérer : premièrement, Jéhovah a horreur de l’injustice ; deuxièmement, il éprouve de la compassion pour les victimes d’injustices. Dieu n’a pas changé (Malaki 3:6). Il promet d’éliminer sous peu l’injustice et ceux qui en sont à l’origine. Ne désirez-vous pas en apprendre davantage sur le Dieu qui “ aime la justice ” et vous approcher de lui ? – TG2012 1/8 p27 L’or renferme souvent des traces d’argent dans des proportions variables. L’affineur apprend à juger ou à maîtriser l’évolution de l’opération d’après la couleur du métal fondu. Éz 22:18-22 Au sens figuré. Jéhovah lui-même est qualifié d’affineur. Sa Parole est très affinée. Cette Parole éprouvée est un des moyens dont Dieu se sert pour purifier son peuple en le débarrassant de toutes scories ou impuretés dues au péché. Les épreuves ardentes aussi affinent les fidèles. En revanche, selon les Écritures, les méchants ne valent pas mieux que les scories qui ne sont bonnes qu’à être jetées sur les crassiers – it1 p53-54 Affinage Jéhovah ferait également fondre les habitants de Juda dans un fourneau, non pas pour les purifier par une opération d’affinage, mais pour les liquéfier dans sa colère ardente (Ézékiel 22:17-22). Les prophètes conspirateurs, les prêtres impies, les princes avides et les gens injustes méritaient bien ce châtiment. Tous furent mis en accusation. Puisqu’aucun d’eux ne défendait la justice, Dieu les exterminerait par le feu de sa fureur. — Ézékiel 22:23-31. – TG1988 15/9 p19 §19 Aux jours des prophètes Ézékiel et Jérémie, au VIIe siècle avant notre ère, quantité d’Israélites bafouaient la Loi de Dieu et entretenaient des contacts étroits avec les nations d’alentour. En se pliant aux coutumes de leurs voisins et en participant à leurs fêtes, les Israélites pratiquaient une religion mixte. Ils prétendaient adorer Jéhovah Dieu, tout en vénérant de “ sales idoles ” à qui ils allaient jusqu’à sacrifier leurs fils. Ézékiel 23:37-39 On appelle syncrétisme cette adoration parallèle de plusieurs dieux. Ces exemples illustrent la façon dont les Israélites se compromettaient en mélangeant le culte pur de Jéhovah Dieu avec des pratiques païennes honteuses. La grande leçon à tirer de tout cela, c’est que Dieu n’accepte pas un culte qui cherche à mêler les enseignements bibliques à des dogmes, des traditions ou des rites empruntés à d’autres religions. TG2008 1/6 p9 Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? La religion de Babylone accordait aussi une place à l’astrologie, à la divination, à la magie et à la sorcellerie, autant de pratiques par lesquelles les humains ont essayé de trouver une direction surnaturelle qui leur permette de s’enrichir et de dominer leurs semblables (Ézékiel 21:21 « Car le roi de Babylone s’est arrêté au carrefour, à la tête des deux chemins, afin de recourir à la divination. Il a secoué les flèches. Il a interrogé au moyen des teraphim ; il a examiné le foie »). Ces pratiques sont extrêmement courantes aujourd’hui, bien que la Bible nous mette en garde contre elles. Des gens qui s’y sont livrés sont ainsi tombés aux mains des démons qui font payer très cher les faveurs qu’ils accordent – livre Votre survie (su) chap11 § 6 Le roi Neboukadnetsar de Babylone, en quête de direction concernant ses manœuvres militaires, “ a examiné le foie ”, une forme de divination. C’est seulement après avoir eu recours à la divination que Neboukadnetsar décida d’attaquer Jérusalem ; il est dit à ce sujet : “ Il a secoué les flèches. Il a interrogé au moyen des teraphim ; il a examiné le foie. Dans sa droite s’est trouvée la divination pour Jérusalem. ” — Éz 21:21, 22. Les Babyloniens cherchaient des présages dans le foie d’animaux sacrifiés. Le livre Astrologie mésopotamienne (angl.) rapporte que, sur un seul site de l’ancienne capitale, des archéologues ont trouvé “ 32 représentations de foies [en argile] portant toutes une inscription ” de présage. L’examen du foie pour en tirer des présages reposait sur la croyance selon laquelle dans cet organe se concentrent la vitalité, les émotions et les sentiments. Le sixième du sang de l’homme se trouve dans le foie. Toutes les formes de divination, quel que soit le nom qu’on leur donne, sont radicalement contraires à la Sainte Bible et la bravent ouvertement. it1 Divination La Bible parle d’hommes qui n’ont pas versé de sang et d’hommes qui, eux, étaient des meurtriers, et ce sont là des exemples qui servent d’avertissement. C’est à cause des meurtres odieux commis en son sein que la ville de Jérusalem fut détruite en 607 av. n. è. (Éz 22:2-4 ; 23:37, 45.) Les Écritures grecques chrétiennes soulignent trois manières dont un chrétien pourrait se rendre coupable d’effusion de sang devant Dieu : 1) en versant le sang, en commettant un meurtre — cela s’applique aussi à ceux qui soutiennent activement ou tacitement les activités d’organisations coupables de meurtre (telle Babylone la Grande ou d’autres organisations qui ont versé et versent toujours beaucoup de sang innocent ; 2) en mangeant ou en buvant du sang de quelque manière que ce soit ; 3) en ne prêchant pas la bonne nouvelle du Royaume, gardant ainsi pour lui les renseignements vitaux qu’elle renferme – it2 p894 Sang versé L’antique ville de Jérusalem ne prit pas garde et ne sut pas profiter des leçons de l’histoire. Aussi, en annonçant la calamité qui s’abattrait sur elle à cause de son infidélité, Dieu lui dit: “Et vraiment tu seras profanée au-dedans de toi devant les yeux des nations, et assurément tu sauras que je suis Jéhovah.” (Ézékiel 22:16). Pendant des siècles, la chrétienté a, elle aussi, oublié de tirer des leçons de l’histoire biblique. La conséquence pour elle sera inéluctable. Tout comme l’antique Jérusalem fut obligée, par une catastrophe, à reconnaître le Dieu qu’elle prétendait servir, la chrétienté subira le même sort, et cela dans un avenir très proche – kj chap13 § 4 Le jugement des nations par Jéhovah est comparé à la chaleur ardente d’une fournaise ou d’un fourneau. Le passage d’Ézékiel 22:19-22 s’applique tout à fait au jugement par Dieu des sectes de la chrétienté apostate. On y lit: “Voici ce qu’a dit le Souverain Seigneur Jéhovah: ‘Parce que vous êtes tous devenus comme beaucoup de scories, à cause de cela, voici que je vous rassemble (...). Comme on rassemble l’argent, et le cuivre, et le fer, et le plomb, et l’étain, au milieu d’un fourneau, pour souffler dessus avec le feu, afin d’opérer la fusion, ainsi je les rassemblerai dans ma colère et dans ma fureur, et je soufflerai, et je vous ferai fondre. Et je vous réunirai et je soufflerai sur vous avec le feu de ma fureur, et vous devrez être fondus au milieu d’elle. Comme on fond l’argent au milieu d’un fourneau, ainsi vous serez fondus au milieu d’elle; et assurément vous saurez que moi, Jéhovah, j’ai déversé ma fureur sur vous.’” Le clergé, qui a soigneusement évité d’employer le nom de Jéhovah, qui est allé jusqu’à blasphémer ce saint nom, doit affronter le jour du règlement des comptes. Présomptueusement, il prétend qu’avec ses alliés politiques il va établir le Royaume de Dieu sur la terre, ou tout au moins faire de la terre un lieu qui convienne au Royaume. TG1995 15/4 § 2,3 Dans une vision, Ézékiel vit des sculptures de reptiles, d’animaux et d’idoles sur un mur dans l’enceinte du temple de la Jérusalem apostate (Éz 8:10) ; il est dit d’autre part de l’Oholiba symbolique (qui représente la Jérusalem infidèle) qu’elle vit des images de Chaldéens sculptées sur un mur et peintes en vermillon, un pigment rouge vif. Éz 23:14 « Et elle ajouta encore à ses actes de prostitution lorsqu’elle vit les hommes dans des sculptures sur le mur, images de Chaldéens sculptés, [colorées] au vermillon » Il n’est pas surprenant de trouver les signes du zodiaque, si importants dans la Babylone antique, sur des cathédrales – it1 Art Ézékiel chapitre 23 dépeint Samarie (qui représente Israël, le royaume des dix tribus) sous les traits de la prostituée Ohola, la sœur aînée d’Oholiba, qui représente Jérusalem (le royaume de Juda). L’épanchement de la colère divine est illustré par le jugement exécuté sur deux femmes symboliques coupables d’adultère spirituel. L’une d’elles s’appelait Oholah; elle figurait le royaume des dix tribus d’Israël, qui avait pour capitale Samarie. C’était elle “l’aînée”, parce qu’elle se composait de la plupart des tribus d’Israël, y compris celles qui descendaient des fils aînés de Jacob, Ruben et Siméon. Sa sœur était Oholibah; elle représentait les deux tribus de Juda ayant Jérusalem pour capitale. Oholah signifie “Sa tente”, et Oholibah “Ma tente est en elle”, ce qui était tout à fait approprié puisque la tente de Dieu, le temple, se trouvait dans le pays de Juda. Ézékiel 23:1-4.- TG1988 15/9 20 Oholah (Israël) cessa d’exister quand elle fut renversée par les Assyriens, en 740 avant notre ère. Qu’avait-elle fait (Ézékiel 23:5-7)? Elle avait fait preuve d’infidélité en cherchant à assurer sa sécurité au moyen d’alliances politiques, mais cela l’avait amenée à adopter le faux culte de ses alliés, si bien qu’‘elle s’était souillée avec leurs sales idoles’. Tirons leçon de ce qui est arrivé à Oholah pour avoir commis l’adultère spirituel, et gardons-nous de lier amitié avec le monde, ce qui pourrait détruire notre foi. –TG1988 15/9 p20-21 Jéhovah avertit Oholiba (Jérusalem) qu’elle serait remplie d’ivresse et de chagrin, et qu’elle boirait la coupe que sa sœur Ohola (Samarie) avait bue. Juda boirait jusqu’au bout cette coupe symbolique, car les jugements de Dieu s’accompliraient intégralement sur lui. C’est pourquoi Dieu déclara par l’intermédiaire d’Ézékiel : “ Il te faudra la boire et la vider, tu en rongeras les tessons. ” — Éz 23:4, 32-34. - it-2 1066 Il est dit de presque toutes les grandes puissances des temps bibliques qu’elles avaient des chefs du rang des gouverneurs, soit des chefs autochtones, soit des gouverneurs qui surveillaient des territoires occupés Éz 23:5, 6, 12, 23 En citant Mika 5:2, Matthieu montra que Bethléhem, certes insignifiante en ce qui concerne le pouvoir qu’elle exerçait en Juda, deviendrait importante parce que le plus grand des gouverneurs viendrait de cette ville pour faire paître Israël, le peuple de Jéhovah. Cette prophétie trouve son accomplissement en Christ Jésus, le grand Gouverneur soumis à son Père, Jéhovah Dieu. Mt 2:6. it1 p1001 Gouverneur Emploi figuré. Jéhovah dit que Jérusalem fut autrefois, figurément parlant, habillée par lui de vêtements magnifiques. Mais elle mit sa confiance en sa beauté et se mit à frayer avec les nations païennes, et se para pour se rendre attrayante, telle une prostituée. Éz 23:26, 27 L’habillement est employé au sens symbolique dans de nombreux passages de la Bible. . Paul ordonne aux chrétiens de se dépouiller de la vieille personnalité et de se revêtir de la personnalité nouvelle qui se caractérise entre autres par les tendres affections de la compassion, par la bonté, l’humilité, la patience et surtout l’amour. Col 3:9-14. – it2 p1140 Vêtement Tout en adorant des idoles au point de leur sacrifier leurs propres enfants, les Israélites continuaient de rendre un semblant de culte à Jéhovah et pensaient qu’aucun malheur ne les toucherait (Éz 23:36-39). Leur idolâtrie les avait dans leur ensemble rendus si stupides que, lorsqu’en 607 av. n. è. le malheur vint effectivement et que Jérusalem fut désolée par les Babyloniens en accomplissement de la parole de Jéhovah, ils attribuèrent cela au fait qu’ils n’avaient pas offert de fumée sacrificielle et de libations à la “ reine des cieux (”Titre d’une déesse que les Israélites apostats adoraient à l’époque de Jérémie). Aujourd’hui encore, les serviteurs de Jéhovah doivent se garder des idoles. Aucun de ceux qui persistent dans l’idolâtrie ne recevra le don de Dieu qu’est la vie éternelle. – it1 p1163 Idolâtrie
  3. Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 17 au 23 Juillet 2017 - EZEKIEL 18 à 20.docx Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 17 au 23 Juillet 2017 - EZEKIEL 18 à 20.pdf JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU Recherchons des perles spirituelles (8 min) : EZEKIEL 18-20 Ezékiel 18:29 : Pourquoi les Israélites se trompaient-ils sur Jéhovah, et comment éviter de faire la même erreur ? (w13 15/8 11 § 9) “ ‘ Et la maison d’Israël ne manquera pas de dire : “ La voie de Jéhovah n’est pas bien réglée. ” Quant à mes voies, est-ce qu’elles ne sont pas bien réglées, ô maison d’Israël ? Est-ce que ce ne sont pas vos voies qui ne sont pas bien réglées ? ’ Une connaissance des faits limitée. Parce qu’ils ne connaissaient pas tous les faits, les Israélites du temps d’Ézékiel pensaient que Jéhovah n’agissait pas d’une façon « bien réglée » (Ézék. 18:29). C’est comme si, avec leur vision limitée de la situation, ils s’étaient mis à juger Dieu. Ils considéraient leurs propres critères de justice comme supérieurs à ceux de Jéhovah. S’il nous arrive de ne pas comprendre pleinement un récit biblique ou des évènements que nous vivons, ne pensons pas trop vite que Jéhovah agit d’une façon qui n’est « pas bien réglée », c’est-à-dire injuste. – TG2013 15/8 p11-12 La sagesse de Jéhovah est infiniment supérieure à celle des humains imparfaits ; c’est donc à l’homme, non pas à Dieu, d’apprendre le sentier de la justice. C’est pourquoi l’homme est mal placé pour juger si les actions de Dieu sont justes ou non ; il doit plutôt apprendre à conformer sa pensée aux normes de justice que Jéhovah tient révélées dans sa Parole. Dieu déclara aux Israélites : “ Quant à mes voies, est-ce qu’elles ne sont pas bien réglées [“ pas droites ”, Sg 1970], ô maison d’Israël ?. En outre, le fait même que Jéhovah est le Créateur élimine toute matière à contester la droiture de ses activités - it-2 p87 À mesure que nous apprenons les voies de Jéhovah, nous devrions reconnaître la nécessité de transformer notre esprit. Au lieu de contester les décisions divines en certaines affaires, nous ferions mieux de chercher à comprendre ses décisions. Si nous témoignons un bon état d’esprit, Dieu nous aidera. – TG1970 1/6 § 10 Parce qu’il est le Créateur tout-puissant, il appartient à Dieu de donner la vie sur terre ou de la reprendre. Les hommes ne sont ni en droit ni en mesure de contester son recours à la force. Il leur faut apprendre à conformer leur pensée à celle de Dieu. “ Est-ce que ce ne sont pas vos voies qui ne sont pas bien réglées ? ” a demandé Jéhovah. Éz. 18:29 - RV2001 8/11 Ezékiel 20:49 : Pourquoi les gens pensaient-ils qu’Ézékiel « composait [...] des paroles proverbiales », et quel avertissement cela constitue-t-il pour nous ? (w07 1/7 14 § 3) « Alors je dis : “ Hélas ! ô Souverain Seigneur Jéhovah ! Ils disent à mon sujet : ‘ Ne compose-t-il pas des paroles proverbiales ? ’ » ” La réponse des hommes d’âge mûr d’Israël indique qu’ils doutaient de ce qu’Ézékiel avait dit. Ne nous mettons jamais à douter des avertissements divins – TG2007 Quand “des hommes d’entre les hommes d’âge mûr d’Israël” vinrent le voir, Ézékiel leur transmit un message de Dieu. Il leur fit remarquer que Jéhovah avait délivré les Israélites d’Égypte et leur avait donné sa Loi, mais qu’ils l’avaient rejetée pour pratiquer l’idolâtrie. Puisque les contemporains d’Ézékiel étaient coupables d’une faute semblable, Dieu se mettrait lui-même en jugement contre eux. Plus par scepticisme, semble-t-il, que pour n’avoir pas compris ce qu’Ézékiel voulait dire, les exilés juifs posèrent cette question: “Ne compose-t-il pas des paroles proverbiales?” Ils allaient sous peu constater que le message du prophète était loin d’être une simple parole proverbiale. Voilà qui devrait nous inciter à ne jamais adopter une attitude sceptique quant à l’accomplissement des avertissements bibliques – TG1988 15/9 p19 § 12 Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ? Ôter la vie. Auprès de Jéhovah est la source de la vie (Ps 36:9). L’homme qui prend une vie ne peut la rendre. “ Toutes les âmes — c’est à moi qu’elles appartiennent ”, dit Jéhovah (Éz 18:4). Par conséquent, ôter la vie revient à prendre un bien qui appartient à Jéhovah. Toute chose vivante a une raison d’être et une place dans la création de Dieu. Aucun humain n’a le droit d’ôter la vie, si ce n’est avec la permission de Dieu et de la façon qu’il indique. it2 p892 Par l’intermédiaire du prophète Ézékiel, Jéhovah dit de celui qui pratique la justice : “ Il n’a pas levé les yeux vers les sales idoles de la maison d’Israël ”, c’est-à-dire pour les supplier ou pour rechercher leur aide. — Éz 18:5, 6. - it-1 p1167 Les œuvres de Jéhovah sont toujours motivées par ce qui est droit et bon. Parmi ses œuvres figure la disposition miséricordieuse qu’il a prise en vue du salut de l’humanité pécheresse. En pourvoyant à la rançon, Dieu a ‘ montré sa propre justice ’. (Rom. 3:25, 26.) Incontestablement, “ sa justice tient pour toujours ” ! Sa compassion, quant à elle, s’est exprimée par la patience dont il a fait preuve envers les humains pécheurs. Il a parfois même employé l’expression “ s’il vous plaît ” quand il les invitait à revenir de leurs voies néfastes et à pratiquer le bien. Ézékiel 18:25 « ‘ Et vous ne manquerez pas de dire : “ La voie de Jéhovah n’est pas bien réglée. ” Entendez, s’il vous plaît, ô maison d’Israël ! Est-ce ma voie qui n’est pas bien réglée ? Est-ce que ce ne sont pas vos voies qui ne sont pas bien réglées ? - TG2009 15/3 p22 § 9 Que se passait-il si quelqu’un changeait d’attitude et se mettait à faire le bien ? “ Pour le méchant, s’il revient de tous ses péchés qu’il a commis, si vraiment il garde toutes mes ordonnances et exécute le droit et la justice, avait dit Jéhovah, à coup sûr il restera en vie. ” (Éz 18:21). Oui, Jéhovah était “ prêt à pardonner ” à un pécheur qui abandonnait ses voies mauvaises et se repentait sincèrement. Et pour les péchés qu’il avait commis ? Jéhovah a expliqué : “ Toutes ses transgressions qu’il a commises — on ne s’en souviendra pas contre lui. ” (Verset 22). Remarquez qu’on ne se souviendrait pas “ contre lui ” de ses péchés. Pourquoi ce détail est-il important ? “ se souvenir ” peut signifier “ agir ”. C’est pourquoi, lorsque Jéhovah dit au sujet des péchés d’un pécheur repentant : “ On ne s’en souviendra pas contre lui ”, cela signifie qu’il n’agira pas ensuite contre lui en raison de ces péchés, en l’accusant ou en le punissant par exemple. Lorsque Jéhovah pardonne nos péchés, il ne nous en tient plus jamais rigueur par la suite. Il met les péchés de ceux qui se repentent derrière lui (Isaïe 38:17). C’est comme s’il effaçait la trace de ces péchés. – TG2012 1/7 p18 Veillons donc à ne pas nous forger une image de Jéhovah qui soit façonnée par nos critères et nos aspirations. Pourquoi est-ce important ? Parce que, en raison de notre vision imparfaite, nous pourrions estimer que certaines actions divines, que nous découvrons lors de notre étude de la Bible, sont quelque peu injustes. Les Israélites ont commis cette erreur et ont mal interprété les manières d’agir de Jéhovah. Notez d’ailleurs la remarque qu’il leur a faite : “ Vous ne manquerez pas de dire : ‘ La voie de Jéhovah n’est pas bien réglée. ’ Entendez, s’il vous plaît, ô maison d’Israël ! Est-ce ma voie qui n’est pas bien réglée ? Est-ce que ce ne sont pas vos voies qui ne sont pas bien réglées ? ” — Ézék. 18:25. Pour ne pas juger Jéhovah selon nos propres normes, reconnaissons que notre vision des choses est limitée et parfois terriblement faussée. TG2010 15/10 p3-4 Lorsque les Israélites, qui étaient en relation d’alliance avec Dieu, lui furent infidèles, que fit-il? Il ne les rejeta pas immédiatement. Il leur dit par la bouche de son prophète Jérémie: “Je vous ai envoyé tous mes serviteurs les prophètes, les envoyant chaque jour dès le matin.” Mais ils ne les écoutèrent pas (Jérémie 7:25, 26). Même à l’approche du siège et de la destruction de Jérusalem, Jéhovah leur fit dire par son prophète Ézékiel: “Prendrai-je plaisir à la mort du méchant, dit le Seigneur, Jéhovah? N’est-ce pas plutôt à ce qu’il se détourne de ses voies et qu’il vive? (...) Convertissez-vous donc et vivez.” Ézékiel 18:23, 32. Que faut-il en déduire? Que Jéhovah fait preuve d’une grande patience à l’égard des hommes, ce qui ne peut manquer de toucher profondément le cœur de tout ami de la justice. En même temps, en agissant de la sorte, il nous fait clairement comprendre son amour de la justice et l’importance de vivre en harmonie avec ses commandements. On peut en déduire quelque chose d’autre, et qui est essentiel. Nous constatons que dès le commencement Dieu a toujours agi selon un dessein bien déterminé, et qu’il n’a jamais manqué d’agir chaque fois que l’accomplissement de son dessein l’exigeait. Livre Paix et Sécurité (tp1973) chap6 § 9,10,11 DES SERMENTS DIVINS INTIMEMENT LIÉS - Jéhovah a confirmé la validité des promesses qu’il avait faites à Abraham en s’engageant de nouveau par un serment. Il a envoyé Moïse parler aux descendants du patriarche, qui étaient alors esclaves des Égyptiens (Ex. 6:6-8). À propos de cet épisode, Jéhovah dira par la suite : “ Le jour où j’ai choisi Israël, [...] j’ai levé ma main en faisant serment vers eux de les faire sortir du pays d’Égypte vers un pays que j’avais exploré pour eux, pays ruisselant de lait et de miel. ” Ézék. 20:5, 6. – TG2012 15/10 p24 Ils ont profané le nom de Dieu: en s’abstenant de l’utiliser - Jéhovah a agi avec miséricorde envers le peuple d’Israël à cause de son nom, pour que celui-ci ne soit pas profané parmi les nations (Ézékiel 20:9, 13, 14, 22). Toutefois, avec le temps, les Israélites ont cessé d’utiliser le nom de Dieu, si bien que sa prononciation s’est finalement perdue. Ce non-usage du nom divin équivalait à une profanation. Les Israélites savaient que s’ils oubliaient le nom de Jéhovah, Dieu lui-même ‘scruterait cela’. (Psaume 44:20, 21.) Plus tard, quand cela est arrivé, il a “tourné son attention vers les nations pour en tirer un peuple pour son nom”. Aujourd’hui, plus de huit millions 300 000 personnes sont connues sous le nom de Témoins de Jéhovah. Elles sont heureuses de porter le nom de leur Dieu et d’être identifiées grâce à lui – TG1986 1/5 Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? Selon la parole proverbiale rapportée en Ézékiel 18:2, qui les Juifs exilés rendaient-ils responsables de leurs souffrances, et qu’est-ce que ce récit nous apprend ? Les Juifs avec lesquels Ézékiel était en exil pensaient, semble-t-il, qu’ils avaient toujours eu l’approbation de Dieu et attribuaient leurs souffrances aux fautes de leurs ancêtres. Mais le prophète leur fit observer que chacun subissait les conséquences de sa propre conduite (Ézékiel 18:1-29). Un appel est ensuite lancé (Ézékiel 18:30-32). Jéhovah est miséricordieux envers ceux qui se repentent; il ne prend pas plaisir à la mort de qui que ce soit. C’est pourquoi il dit: ‘Revenez et restez en vie.’ TG1988 15/9 p. 18 § 10 Il ne suffit pas d’avoir des enfants pour devenir des parents compétents. Consciemment ou non, les parents élèvent souvent leurs enfants de la façon dont ils ont eux-mêmes été élevés. Par conséquent, les erreurs dans les méthodes d’éducation sont parfois transmises de génération en génération. Un ancien proverbe hébreu déclare : “ Ce sont les pères qui mangent des raisins verts, mais ce sont les dents des fils qui sont agacées. ” Toutefois, les Écritures montrent que l’on n’est pas obligé de suivre le modèle laissé par ses parents. On peut choisir une voie différente, une voie guidée par les principes de Jéhovah. — Ézékiel 18:2, 14, 17. – kl chap15 § 15 Avant la destruction de Jérusalem, les Israélites avaient coutume de dire : “ Ce sont les pères qui ont mangé le raisin vert, mais ce sont les dents des fils qui ont été agacées. ” (Éz 18:2-4). Ils ne voulaient pas endosser la responsabilité des malheurs que connaissait leur nation à cause de sa méchanceté, et disaient donc que ce qu’ils subissaient était la conséquence des agissements de leurs pères - it-1 p621 Devriez-vous croire à la réincarnation ? La Bible montre clairement qu’à la mort l’âme ne transmigre pas dans un autre corps mais qu’elle meurt. “ L’âme qui pèche — c’est elle qui mourra ”, affirme-t-elle sans équivoque (Ézékiel 18:4, 20). Ainsi, la doctrine de l’immortalité de l’âme — le fondement même de la théorie de la réincarnation — ne s’appuie pas sur les Écritures. Sans ce fondement, l’idée de la réincarnation s’écroule d’elle-même – TG1997 15/5 p6 Par l’intermédiaire du prophète Ézékiel, Jéhovah dit de celui qui pratique la justice : “ Il n’a pas levé les yeux vers les sales idoles de la maison d’Israël ”, c’est-à-dire pour les supplier ou pour rechercher leur aide. Éz 18:5, 6. Aujourd’hui encore, les serviteurs de Jéhovah doivent se garder des idoles - it-1 p1167 Quel est l’intérêt de connaître la vérité sur l’enfer ? Ceux qui enseignent que l’enfer est un lieu de tourments véhiculent une image foncièrement déformée de Jéhovah Dieu et de ses qualités. Il est vrai que la Bible enseigne que Dieu détruira les méchants (2 Thessaloniciens 1:6-9). Cela dit, la colère juste de Dieu n’est pas un trait dominant de sa personnalité. Dieu n’est pas cruel. Il va même jusqu’à poser la question : “ Prendrais-je en aucune façon plaisir à la mort du méchant ? ” (Ézékiel 18:23). Si Dieu ne prend pas plaisir à la mort du méchant, comment pourrait-il se réjouir pour l’éternité de le voir souffrir ? – TG2008 1/11 p8 Dans la Bible, le repentir sincère implique un véritable changement d’attitude, un regret sincère de toute mauvaise action commise. Quand c’est approprié et possible, le repentir s’accompagne d’un effort pour réparer le tort causé à la victime du péché. Quand il n’y a pas de repentir, Jéhovah ne pardonne pas. Qui plus est, Dieu n’attend pas des chrétiens qu’ils pardonnent à ceux qui ont été autrefois éclairés sur le plan spirituel et qui pratiquent maintenant le mal délibérément et sans aucun scrupule. Dans les cas extrêmes, le pardon pourrait même être inopportun. Ézékiel 18:30-32. – TG1994 15/9 p6 Il faut pour cela “ un cœur nouveau et un esprit nouveau ” (Éz 18:31) ; quand on a une nouvelle façon de voir les choses, de nouveaux mobiles et objectifs, on acquiert une disposition d’esprit, une force morale et un schéma de pensée nouveaux. Celui qui transforme sa vie développe “ la personnalité nouvelle qui a été créée selon la volonté de Dieu dans une justice et une fidélité vraies ”, exempte de toute immoralité, convoitise, violence verbale ou physique. Dieu fait “ jaillir ” l’esprit de sagesse pour ceux qui agissent de la sorte, leur faisant connaître ses paroles. Cette repentance véritable a un pouvoir réel, elle engendre de la force, incite la personne à ‘ se retourner - it-2 p768 Jacob compare Juda à un lion. Le prophète Michée (5:8) parle du lion comme d’un roi parmi les bêtes de la forêt, et dans Ézékiel 19:1-9, les rois de Juda sont assimilés à des lions. Donc, quand Jacob compare Juda à un lion, cela cadre avec le fait que le sceptre ne devait pas ‘s’écarter de Juda’, ce qui sous-entend que Juda était déjà en possession du sceptre et qu’il ne s’en verrait pas privé. Qu’il s’agissait bien là du sceptre de la royauté, cela est corroboré par le fait que le sceptre est associé au “bâton de commandant”, bâton qui ne devait pas non plus s’écarter de Juda jusqu’à ce que vienne Schilo. De plus, à Juda, figuré par ce Schilo, ‘appartiendrait l’obéissance des peuples’. (Genèse 49:10.) Toutes ces choses concernant Juda dénotent la royauté. Par le nom Schilo on entend généralement “Celui auquel il appartient” et se rattache directement au Messie de Jéhovah qui est Jésus-Christ – livre Dessein éternel (po) chap8 §23 C’est vraisemblablement le roi Tsidqiya de Juda que le prophète Ézékiel représente sous les traits d’un lion mis en cage et amené au roi de Babylone. — Éz 19:9 - it-1 p377
  4. Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 10 au 16 Juillet 2017 - EZEKIEL 15 à 17.pdf Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 10 au 16 Juillet 2017 - EZEKIEL 15 à 17.docx JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU Recherchons des perles spirituelles (8 min) : EZEKIEL 15 à 17 Ezékiel 16:60 : Qu’est-ce que l’« alliance de durée indéfinie », et qui en fait partie ? (w88 15/9 17 § 7). « Et moi je devrai me souvenir de mon alliance avec toi aux jours de ta jeunesse, et je devrai établir pour toi une alliance de durée indéfinie » 7 En raison de l’infidélité de ses habitants, la nation de Juda fut comparée à une vigne sauvage, ne donnant pas de bons fruits et tout juste bonne à être brûlée (Ézékiel 15:1-8). Elle fut aussi comparée à une enfant abandonnée que Dieu avait sauvée d’Égypte et nourrie jusqu’à ce qu’elle devienne une femme. Jéhovah la prit alors pour épouse, mais elle se tourna vers de faux dieux. Elle serait donc détruite pour avoir commis un adultère spirituel. Malgré tout, avec ceux qui lui seraient fidèles, Dieu ‘établirait une alliance de durée indéfinie’: l’alliance nouvelle conclue avec l’Israël spirituel. — Ézékiel 16:1-63 – TG1988 L’alliance de la Loi, ‘ de durée indéfinie ’, prit fin avec la mort de Jésus et l’introduction d’une alliance nouvelle – it2 p1059 L’“ alliance de durée indéfinie ” : Il s’agit de la nouvelle alliance que Jéhovah a conclue avec les chrétiens oints. La “ descendance ”, ce sont les “ autres brebis ”, les millions de personnes qui tiennent compte de leur message TG2007 15/1 p8 Étant donné que les chrétiens oints aiment la justice, comme leur Créateur, Jéhovah leur a donné “ leur salaire avec fidélité ”. Ce “ salaire ” est une alliance de durée indéfinie, la nouvelle alliance, dont Jésus parla à ses disciples le soir qui précéda sa mort. C’est sur le fondement de cette alliance qu’ils devinrent une nation spirituelle, le peuple particulier de Dieu. Sous cette alliance, Jéhovah appliquera tous les bienfaits du sacrifice rédempteur de Jésus, y compris le pardon des péchés tant des oints que de tous les autres humains fidèles. – ip2 p332 Ezékiel 17:22, 23 : Qui est la pousse « tendre » que Jéhovah a promis de planter ? (w07 1/7 12 § 6). “ ‘ Voici ce qu’a dit le Souverain Seigneur Jéhovah : “ Oui, moi aussi je prendrai un peu de la cime élevée du cèdre et je mettrai cela en place ; au sommet de ses petites pousses j’en cueillerai une tendre et vraiment je [la] transplanterai sur une montagne haute et élevée. 23 Sur la montagne de la hauteur d’Israël je la transplanterai et, à coup sûr, elle portera des branches, produira du fruit et deviendra un cèdre majestueux. Sous lui résideront vraiment tous les oiseaux de toute aile ; ils résideront à l’ombre de son feuillage ». Les deux aigles représentent les souverains de Babylone et d’Égypte. Le premier aigle vient sur la cime du cèdre, c’est-à-dire vers le souverain appartenant à la lignée royale de David. Cet aigle cueille le sommet des jeunes pousses en ce sens qu’il remplace le roi de Juda Yehoïakîn par Tsidqiya. Bien qu’il ait juré fidélité au roi de Babylone, Tsidqiya cherche de l’aide auprès de l’autre aigle, le souverain d’Égypte, mais en vain. Il sera emmené captif et mourra à Babylone. Jéhovah cueille aussi une pousse “ tendre ”, le roi messianique. Cette pousse est transplantée sur “ une montagne haute et élevée ”, sur le mont Sion céleste, où elle deviendra “ un cèdre majestueux ”, une source de réelles bénédictions pour la terre – TG2007 Le Messie est représenté prophétiquement comme une pousse du sommet même du cèdre, que Jéhovah plante sur une montagne élevée - it-1 p411 La pousse “tendre” en question est le Roi messianique, Jésus Christ. Telle une pousse plantée par Jéhovah sur le mont Sion céleste, il deviendra “un cèdre majestueux”, une protection et une source de bénédiction quand il dirigera la terre. Quelle prophétie réconfortante ! Toutefois, si nous voulons tirer profit de l’accomplissement de cette prophétie messianique, il nous faut entretenir de bonnes relations avec Jéhovah – TG1988 15/9 p17-18 § 9 Cette déclaration annonçait le temps où un héritier de la maison royale de David, le Messie ou Christ, c’est-à-dire Jésus, gouvernerait comme Roi. Il deviendrait semblable à un cèdre élevé, exerçant sa souveraineté sur le monde entier. Nous pouvons dès maintenant opter pour la domination du Christ en acceptant cette invitation à devenir ses disciples TG1977 p679 Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ? Ce qu’en pense Dieu - La Bible ne parle pas en détail du port de bijoux et de l’utilisation des produits de beauté. Cela dit, elle fournit suffisamment de preuves que Dieu ne condamne pas de telles choses. Par exemple, quand il a décrit la façon dont il avait béni Jérusalem, Dieu a parlé de cette ville comme s’il s’agissait d’une femme. Il a déclaré : “ Je t’ai [...] parée d’ornements. [...] Tu es devenue très, très belle. ” (Ézékiel 16:11-13). Parmi ces ornements, certes symboliques, figuraient des bracelets, un collier et des boucles d’oreilles. Selon les Écritures également, les paroles de “ quelqu’un qui reprend avec sagesse ” et qui sont reçues par une oreille attentive sont semblables à des ornements d’or (Proverbes 25:1, 12). L’emploi de ces comparaisons élogieuses laisse supposer que Dieu ne désapprouve pas que les femmes recourent à de jolies choses pour s’embellir. RV2005 8/10 p26,27 Dans la Loi qu’il donna à la nation d’Israël, Jéhovah Dieu déclara : “Vous ne devrez pas mentionner le nom d’autres dieux. On ne devra pas l’entendre sur ta bouche.” (Ex. 23:13). Cela signifiait que les Israélites ne devaient pas parler des faux dieux avec un sentiment de crainte ou d’une manière qui aurait laissé entendre qu’ils existaient ou qu’ils jouissaient d’un certain pouvoir. Ils devaient mépriser ces faux dieux comme étant sans valeur, honteux, détestables et répugnants. Ézékiel. 16:36 – RV1974 8/6 Dieu signifia à la Jérusalem apostate, idolâtre et immorale qu’il la jugerait et lui donnerait “ le sang de la fureur et de la jalousie ”. (Éz 16:38) Cela se réalisa lorsque les Babyloniens détruisirent la ville et le temple sur lequel le nom de Jéhovah avait été placé, nom que cependant les Israélites avaient honteusement diffamé. Néanmoins, sa jalousie ne lui fit pas oublier ses desseins et n’engloutit pas sa miséricorde ; en effet, Jéhovah épargna un reste de Juifs qui reviendraient et rebâtiraient le temple. On ne se moque pas de Dieu pour ce qui est de sa volonté d’être l’objet d’un attachement exclusif (Ga 6:7). Quiconque parmi ses serviteurs refuse de lui vouer un attachement sans réserve et ne l’aime donc pas de tout son cœur, de toute sa pensée, de toute son âme et de toute sa force, essaie de servir deux maîtres. Les adorateurs de Dieu lui vouent un attachement exclusif. – it1 p1233 Jéhovah s’est engagé par des serments auprès d’humains pécheurs en employant des expressions comme : “ ‘ Aussi vrai que je suis vivant ’, c’est là ce que déclare le Souverain Seigneur Jéhovah. ” (Ézék. 17:16). La Bible rapporte qu’il s’est engagé de la sorte plus de 40 fois. L’exemple le plus connu concerne peut-être ses rapports avec Abraham. Il a fait au patriarche plusieurs promesses liées à l’alliance qu’il avait conclue avec lui. Selon ces promesses, la Semence descendrait d’Abraham par son fils Isaac – TG2012 15/10 p26 §6 Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? Une prophétie biblique parlant en termes symboliques de l’origine de Jérusalem nous apprend comment les femmes des Hébreux prenaient soin d’un enfant nouveau-né (Ézékiel 16:4 « Quant à ta naissance, le jour où tu es née, ton cordon ombilical n’a pas été coupé et tu n’as pas été lavée dans l’eau pour être purifiée ; tu n’as pas été frottée avec du sel et tu n’as pas été enveloppée dans des langes »). Selon ce texte, on coupait d’abord le cordon ombilical. Ensuite, l’enfant était lavé dans de l’eau, frotté avec du sel, probablement pour fortifier et durcir sa peau où on lui attribuait des vertus médicinales ou antiseptiques, et finalement langé pour être maintenu au chaud. RV1973 8/3 La Bible ne condamne pas tout effort visant à rehausser ou à embellir son apparence. Certains serviteurs de Dieu, tant hommes que femmes, portaient des bijoux. . Esther, fidèle adoratrice de Jéhovah, consentit à recevoir des soins de beauté prolongés qui faisaient appel à des huiles cosmétiques, à des parfums et à des massages. Dieu déclara avoir symboliquement paré Israël de bracelets, d’un collier, d’un anneau nasal et de boucles d’oreilles. Cela contribua à rendre cette nation “très très jolie”. — Ézékiel 16:11-13. Il est vrai que le récit d’Ézékiel nous met en garde contre une attention exagérée prêtée à l’apparence. Dieu déclare en effet: “Tu commenças à te fier à ta beauté, et à devenir une prostituée à cause de ton nom, et à répandre tes actes de prostitution sur tout passant.” (Ézékiel 16:15). Ainsi, Ézékiel 16:11-15 souligne la sagesse du conseil donné plus tard par Paul et Pierre qui recommandèrent de ne pas se préoccuper à l’excès de son apparence extérieure. Une femme qui désire porter des bijoux veillera à ce que leur nombre ou leur style restent dans les limites de la modestie, en évitant l’excès, l’ostentation ou le mauvais goût. – TG1991 1/6 p30-31 Ézékiel 16:2, 28, 29 “Fils de l’homme, fais connaître à Jérusalem ses abominations ! Tu t’es prostituée aux Assyriens, parce que tu n’étais pas rassasiée ; tu t’es prostituée à eux, et tu n’as pas encore été rassasiée. Tu as multiplié tes prostitutions avec le pays de Canaan et jusqu’en Chaldée, et avec cela tu n’as pas encore été rassasiée.” Ceux qui, professant servir Dieu, s’immiscent dans les affaires du monde, commettent la fornication religieuse – Livre Assurez-vous Babylone la Grande Parce qu’il avait accordé sa bénédiction à Jérusalem, la capitale de Juda, Jéhovah la compara à une femme revêtue par lui de vêtements coûteux et richement parée d’ornements et de bijoux. Mais parce qu’elle perdit sa spiritualité et qu’elle pratiqua la fornication spirituelle avec les nations, se servant de sa beauté et de ses ornements pour être infidèle et se prostituer, elle fut dépouillée de sa parure et laissée nue (Éz 16:2, 10-39). Elle fut dépouillée du point de vue spirituel, mais aussi matériel, car ses conquérants avides emportèrent toutes les richesses de la ville. De même, Babylone la Grande, cette femme symbolique qui commet la fornication avec les rois de la terre se pare de vêtements et d’ornements royaux et vit dans un luxe insolent, salaire de sa prostitution, mais elle va être dépouillée de ses beaux atours, dénudée et détruite. Sa beauté est trompeuse et elle ‘ se glorifie ’ ; aussi ses ornements ne représentent-ils pas la bénédiction et la faveur divines, mais plutôt ses propres prétentions ainsi que la puissance et les richesses qu’elle retire de sa prostitution. — Ré 17:3-5, 16 ; 18:7-20. - it-2 p458 Mais les habitants de Jérusalem furent souvent infidèles à Jéhovah, si bien que la ville fut comparée à une prostituée et à une femme adultère (Ézékiel 16:3, 15, 30-42). Elle constitua alors un modèle approprié de la chrétienté apostate. Comme la Jérusalem infidèle, la chrétienté prétend servir le vrai Dieu, mais s’écarte largement de ses voies justes. Nous pouvons être sûrs que Jéhovah jugera la chrétienté sur les mêmes critères justes qu’il jugea la Jérusalem apostate. – ip2 chap20 encadré Jéhovah Dieu parla de la nation d’Israël, liée à lui par une alliance, comme d’“ une femme ”. (Is 54:5, 6.) Lorsque, devenue infidèle, celle-ci ne tint plus aucun compte de lui et chercha secours auprès d’autres nations, telles l’Égypte et l’Assyrie, en contractant des alliances avec elles, elle ressembla à une femme infidèle, à une adultère, à une prostituée, à quelqu’un qui pratique la fornication à droite et à gauche (Éz 16:15, 25-29). De même, si des chrétiens qui ont avec Dieu des relations d’attachement ou qui prétendent en avoir, se montrent infidèles en participant à un faux culte ou en étant amis du monde, ils méritent le qualificatif de “ femmes adultères ”. - it-1 p921 Aux yeux de Jéhovah, il est une forme de prostitution plus grave encore: la prostitution spirituelle. Elle consiste à prétendre adorer Dieu tout en vouant en réalité un culte et un attachement à d’autres divinités. La Jérusalem antique s’est prostituée d’une manière plus choquante encore en offrant des présents aux nations qui commettaient la fornication spirituelle avec elle, corrompant ainsi le culte pur. — Ézékiel 16:34 « Pour toi, ç’a été le contraire des autres femmes dans tes actes de prostitution, et on ne s’est pas livré à la prostitution à ta manière, oui quand tu donnes un salaire alors qu’on ne t’a pas donné de salaire, et ainsi c’est le contraire qui se produit ». ’A notre époque, le système religieux universel se livre à la prostitution spirituelle. La chrétienté constitue la partie prédominante de ce système que la Bible appelle “Babylone la Grande, la mère des prostituées et des choses immondes de la terre”. — Révélation 17:5. – TG1989 15/4 § 4 Les habitants de Sodome étaient orgueilleux; ils étaient riches et ne pensaient pas devoir un jour rendre des comptes à quelqu’un. C’étaient des hommes insensibles, qui se désintéressaient du pauvre et de l’affligé (Ézékiel 16:49, 50). Cette description ne correspond-elle pas à celle de nombre de nos contemporains qui mènent une vie sexuellement dépravée ? RV1981 8/4 Sodome était prospère et offrait de nombreux avantages matériels (Ézékiel 16:49, 50). Si le choix de Lot paraissait sage d’un point de vue matériel, sur le plan spirituel il était peu judicieux. Pourquoi ? Parce que “ les hommes de Sodome étaient mauvais et grands pécheurs contre Jéhovah ”, explique Genèse 13:13. La décision de Lot de s’y installer causerait par la suite bien du chagrin à sa famille. Abram, quant à lui, a montré qu’il avait foi dans la promesse de Jéhovah selon laquelle sa semence posséderait finalement tout le pays ; il n’a pas ergoté pour une parcelle de celui-ci. . L’exemple d’Abram montre qu’il est préférable de perdre de l’argent plutôt que d’attirer l’opprobre sur le nom de Jéhovah ou de nuire à la paix de la congrégation chrétienne.– TG2001 15/8 p20 § 12 Jadis, d’imposants peupliers bordaient les fleuves et les cours d’eau de Syrie et de Palestine. D’ailleurs, dans la Bible, les peupliers sont presque systématiquement associés à des cours d’eau ou à des ‘ ouadis ’. (Lévitique 23:40.) Là où il y avait de l’eau en abondance, on trouvait aussi des saules, cousins des peupliers (Ézékiel 17:5). Ces arbres majestueux, à la frondaison épaisse, symbolisent parfaitement ce que notre psalmiste et le prophète Jérémie voulaient exprimer : ceux qui s’efforcent de suivre la loi de Dieu et qui ont entièrement confiance en lui resteront spirituellement forts, ‘ et tout ce qu’ils font réussira ’. N’est-ce pas là ce que nous voulons : réussir notre vie ? – TG2009 1/3 p16-17 Pourquoi un Dieu de lumière a-t-il prononcé des ‘ paroles obscures ’ ? La nature même des énigmes fait appel à l’imagination et aux facultés de déduction. Ainsi, saupoudrées un peu partout dans les Écritures comme un condiment savoureux sur un bon plat, les énigmes servent parfois simplement à éveiller l’intérêt de ceux à qui elles s’adressent ou à rendre plus vivant le message exprimé. Dans ces cas-là, elles sont le plus souvent immédiatement suivies de leur explication. — Ézékiel 17:1-18 - TG1999 1/10 p27 Si TSIDQIYA invoqua le nom de Dieu lorsqu’il prêta serment, son parjure jeta l’opprobre sur Jéhovah. Le simple fait de savoir que nous jetterions l’opprobre sur Dieu si nous manquions à notre parole nous retiendra d’agir ainsi. Quel privilège nous avons, nous Témoins de Jéhovah, de porter le nom divin! — Ézékiel 17:1-21. Dans la Bible, les arbres représentent parfois une domination (Ézékiel 17:22-24). Par conséquent, l’abattage de l’arbre symbolique représente l’interruption du règne de Dieu par l’intermédiaire de rois à Jérusalem – livre Qu’enseigne la Bible Ézékiel a comparé prophétiquement le Messie à une pousse de cèdre plantée par Dieu lui-même (Ézékiel 17:22). Le mot hébreu signifiant “ cèdre ” vient d’un radical qui signifie “ être ferme ”. De nos jours, les disciples du Messie, Jésus Christ, ont besoin eux aussi de ‘ tenir ferme dans la foi ’, de ‘ devenir forts ’, comme un cèdre immense et à toute épreuve (1 Corinthiens 16:13). Comment y arriver ? En résistant fermement aux influences non chrétiennes et en vivant dans l’intégrité et l’attachement à Dieu avec une endurance inébranlable. Ceux qui parviennent à cela sont appelés dans la Bible “ les justes [...] [qui] s’élèvent comme un cèdre du Liban ”. Psaume 92:13 – TG1999 1/1 p32 Jésus dit que les oiseaux du ciel peuvent loger sous l’ombre de cet arbre qu’est le Royaume. Ces oiseaux ne représentent pas les ennemis du Royaume qui tentent de manger les bonnes graines, contrairement aux oiseaux dans l’exemple de l’homme qui sème du grain sur différents types de terre (Marc 4:4). En fait, dans l’exemple que nous examinons, les oiseaux représentent les personnes au cœur bien disposé qui cherchent protection au sein de la congrégation chrétienne. Dès à présent, ces personnes sont protégées des habitudes qui sapent la spiritualité et des pratiques impures de ce monde mauvais Jéhovah a pareillement comparé le Royaume messianique à un arbre et il a déclaré prophétiquement : “ Sur la montagne de la hauteur d’Israël je la transplanterai [la pousse] et, à coup sûr, elle portera des branches, produira du fruit et deviendra un cèdre majestueux. Sous lui résideront vraiment tous les oiseaux de toute aile ; ils résideront à l’ombre de son feuillage. ” — Ézék. 17:23. TG2008 15/7 p17 § 8
  5. Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 3 au 9 Juillet 2017 - EZEKIEL 11 à 14.pdf Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 3 au 9 Juillet 2017 - EZEKIEL 11 à 14.docx
  6. JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU Recherchons des perles spirituelles (8 min) : EZEKIEL 11 à 14 Ezékiel 12:26-28 : Selon ces versets, quelle responsabilité les serviteurs de Jéhovah ont-ils ? (w07 1/7 13 § 8). « Et la parole de Jéhovah vint encore à moi, disant : 27 “ Fils d’homme, voici que ceux de la maison d’Israël disent : ‘ La vision qu’il contemple est pour après de longs jours, et c’est au sujet de temps éloignés qu’il prophétise. ’ 28 C’est pourquoi dis-leur : ‘ Voici ce qu’a dit le Souverain Seigneur Jéhovah : “ ‘ Rien ne sera plus différé quant à toutes mes paroles. La parole que je prononcerai, elle sera exécutée ’, c’est là ce que déclare le Souverain Seigneur Jéhovah » Même à ceux qui se moquaient de son message, Ézékiel allait devoir dire : ‘ Rien ne sera plus différé quant à toutes les paroles de Jéhovah. ’ Nous devons faire tout notre possible pour aider nos semblables à placer leur confiance en Jéhovah avant qu’il ne mette fin au présent système de choses. TG2007 Beaucoup, certes, ne prenaient pas ces avertissements au sérieux, mais Ézékiel devait dire au peuple: “Rien ne sera plus différé.” De nos jours également, malgré le mépris pour les mises en garde et les prophéties divines, nous pouvons aider efficacement ceux qui recherchent la vérité à être convaincus qu’elles s’avéreront véridiques – TG1988 15/9 p17 § 4 Les Israélites accordaient plus que n’importe quel peuple païen une très grande importance à l’exactitude chronologique. En effet, les prophéties bibliques concernaient souvent des périodes de temps bien précises. Étant le Livre de Dieu, la Bible met en avant la ponctualité avec laquelle celui-ci exécute sa parole (Éz 12:27, 28) et elle montre que l’exactitude des prophéties prouve sa Divinité – it1 p451 Par des actes symboliques, Ézékiel montra aux exilés juifs que leur nation était sur le point de connaître le malheur (Ézékiel 12:1-7). Le prophète porta “un bagage pour l’exil” afin de montrer que les captifs n’emporteraient que quelques objets sur leurs épaules. Sous peu, l’horreur allait s’abattre sur la ville assiégée de Jérusalem. Beaucoup, certes, ne prenaient pas ces avertissements au sérieux, mais Ézékiel devait dire au peuple: “Rien ne sera plus différé.” De nos jours également, malgré le mépris pour les mises en garde et les prophéties divines, nous pouvons aider efficacement ceux qui recherchent la vérité à être convaincus qu’elles s’avéreront véridiques. — Ézékiel 12:8-28. – TG1988 15/9 p17 § 4 Ezékiel 14:13, 14 : Que nous apprend le fait que ces personnages sont mentionnés dans ces versets ? w16.05 26 §13 w07 1/7 13 § 9 “ Fils d’homme, pour ce qui est d’un pays, s’il pèche contre moi en se montrant infidèle, alors vraiment je tendrai ma main contre lui, je lui briserai les bâtons sur lesquels sont enfilés les pains en forme de couronne, j’enverrai sur lui la famine et j’en retrancherai l’homme tiré du sol et l’animal domestique. ” ‘ Et si ces trois hommes se trouvaient au milieu de lui : Noé, Daniel et Job, eux à cause de leur justice délivreraient leur âme ’, c’est là ce que déclare le Souverain Seigneur Jéhovah ». ” Des recherches nous révèlent que ce passage d’Ézékiel a été écrit vers 612 av. n. è. À cette époque, Noé et Job étaient morts depuis des siècles, et leurs actes de fidélité se trouvaient dans la mémoire de Dieu. Mais Daniel, lui, était encore vivant. En fait, il avait peut-être une vingtaine d’années quand Jéhovah a déclaré qu’il était aussi juste que Noé et Job. La leçon ? Jéhovah remarque et apprécie l’intégrité de tous ses serviteurs fidèles, y compris de ceux qui sont relativement jeunes – TG2016 Que dire de la femme de Noé, de ses fils et de leurs femmes? Qu’est-ce qui était exigé d’eux? Le récit biblique parle surtout de Noé parce qu’il était le chef de la famille, mais les autres membres de celle-ci ont dû, eux aussi, exercer la piété. Pourquoi? Eh bien, plus tard, s’adressant au prophète Ézékiel, Jéhovah se référa à cet épisode pour montrer que si Noé avait vécu alors en Israël, ses enfants n’auraient pu espérer être sauvés pour la seule raison que leur père était juste. Ils étaient assez âgés pour choisir entre l’obéissance et la désobéissance. Il leur fallait donc démontrer individuellement leur piété, c’est-à-dire leur attachement à Jéhovah et à ses voies justes. Les membres de la famille de Noé acceptaient ce qu’il leur enseignait, partageaient sa foi et n’ont laissé personne les détourner de leur mission Ézékiel 14:19, 20. livre Votre survie (su) chap6 § 18 Job fut rétabli dans toute sa dignité. En Ézékiel 14:14, 20, Dieu parle de lui comme d’un exemple de justice remarquable. Le patriarche figure sans aucun doute parmi les fidèles du passé qui espéraient être ressuscités (Job 14:13-15). Livre cj chap5 Daniel avait la réputation d’être un homme juste et sage, digne d’être cité avec Noé et Job, des hommes qui craignaient Dieu. Noé ainsi que les autres hommes et femmes de foi ont été mentionnés parce qu’ils étaient des humains dans les faiblesses et les sentiments desquels nous pouvons nous reconnaître C’est à chacun de nous qu’il revient de travailler à son salut. Personne ne peut le faire à notre place – TG2007 Qui pourrait sauver les habitants rebelles de Juda lorsque Dieu exécuterait ses jugements sur le pays? Pas même des hommes justes comme Noé, Daniel et Job. Si nous voulons être sauvés, nous devons donc endosser nos propres responsabilités devant Dieu et accomplir sa volonté - TG1988 15/9 p17 § 3 Noé, Job et Daniel ont tous trois eu le bonheur d’entretenir des relations étroites avec Dieu. La Bible les loue “ à cause de leur justice ”. Or, la vie de ces trois hommes montre qu’ils avaient pris de bonnes habitudes – TG2001 1/8 Ils ont manifesté de l’amour envers Dieu et ont pratiqué la justice. Eux aussi sont sortis de leurs épreuves déterminés à réjouir Jéhovah, étant affermis pour porter un puissant témoignage, et animés d’une espérance véritable. – TG1994 15/11 § 2 Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ? Notre fidélité doit aussi nous inciter à la protéger des traîtres (Ézékiel 10:9-22). Il en existait du temps d’Ézékiel, car ce prophète vit 25 princes fomenter une révolte contre les forces d’exécution de Dieu avec l’aide des Égyptiens. Ils comparaient Jérusalem à une marmite et s’assimilaient à de la chair qui s’y trouvait en sécurité. Quelle erreur! “L’épée” des “étrangers”, des Babyloniens, allait tuer certains de ces conjurés, tandis que d’autres seraient faits captifs. Ces malheurs surviendraient parce que Dieu tenait les Juifs pour responsables d’avoir rompu son alliance (Ézékiel 11:1-13). Puisque la chrétienté prétend être en relation d’alliance avec Dieu tout en mettant sa confiance dans les alliances qu’elle a contractées avec le monde, elle périra sous les coups des forces d’exécution de Jéhovah. – TG1988 15/9 p15, 21 § 20 Étant donné que par ses prophètes Jéhovah avait prévenu les Israélites des conséquences qu’ils devraient supporter s’ils violaient leur alliance avec lui, ils sauraient que c’était Jéhovah lui-même qui agissait lorsque les choses annoncées leur arriveraient. Il leur expliqua sans détour pourquoi il allait exécuter ses jugements sur eux, en disant: “À la frontière d’Israël, je vous jugerai, et assurément vous saurez que je suis Jéhovah.” Et pourquoi seraient-ils jugés ? “Car vous n’avez pas marché dans mes prescriptions, et vous n’avez pas exécuté mes jugements, mais c’est selon les jugements des nations qui sont autour de vous que vous avez agi.” — Ézékiel 11:11, 12. La chrétienté des temps modernes n’a pas su profiter de cet exemple historique. Peu importe son attitude actuelle, dans le passé elle a toujours prétendu être comme l’ancien Israël, c’est-à-dire liée au Dieu de la sainte Bible par un pacte solennel ou alliance. Tout comme l’antique Israël, la chrétienté a préféré conclure des alliances avec le présent monde. Elle n’a pas eu confiance dans le Dieu de la nouvelle alliance – kj chap11 “ Je vous rassemblerai aussi d’entre les peuples, je vous réunirai des pays où vous avez été dispersés, et vraiment je vous donnerai le sol d’Israël. ” (Ézékiel 11:17). Pour réaliser cette promesse en faveur de l’Israël de l’Antiquité, Jéhovah avait suscité Cyrus le Perse, qui l’emporta sur la puissance mondiale babylonienne et offrit à un reste d’Israélites l’occasion de retourner dans leur pays. Au début du XXe siècle, il apparut nettement qu’un Grand Cyrus était à l’œuvre. De qui s’agissait-il ? De nul autre que Jésus Christ, intronisé dans le Royaume céleste en 1914. Ce grand Roi manifesta sa bienveillance à l’égard de ses frères oints sur la terre lorsqu’en 1919 les chrétiens oints furent libérés de leur captivité spirituelle et retournèrent dans leur “ pays ”, leur condition spirituelle. C’est ainsi qu’Ézékiel 11:17 connut un accomplissement moderne. Quel renversement pour Babylone la Grande, et surtout pour la chrétienté ! Mais quelle bénédiction pour les vrais chrétiens ! – TG1997 1/5 p19-20 § 6,7 Apprendre à connaître la pensée de Jéhovah grâce à l’étude de la Bible peut nous aider à comprendre ce qu’il voudrait que nous fassions dans une situation donnée. Plus nous connaîtrons les pensées de Jéhovah, plus notre cœur sera « réceptif », sensible à sa direction (Ézék. 11:19). En nous familiarisant peu à peu avec les pensées et les manières d’agir de notre Père céleste, nous améliorons notre capacité de discerner ce qu’il voudrait nous voir faire dans différentes situations. TG2016 Mai §9 Les personnes qui n’écoutaient pas le guetteur de Jéhovah devaient savoir que “l’épée” de Dieu ne les épargnerait pas. Jéhovah condamna donc publiquement les individus qui étaient à l’origine des idées erronées que le peuple se faisait sur la sécurité de Jérusalem et de Juda. Il compara les faux prophètes à des renards destructeurs, et déclara que des menteurs enduisaient d’un badigeon blanc les murs chancelants, c’est-à-dire les vains projets du peuple. Il dénonça également les fausses prophétesses. Le “jour de Jéhovah” était imminent, et sa face était tournée contre ceux qui ‘se retiraient de derrière lui’, ou, en d’autres termes, ‘se vouaient ailleurs en s’éloignant de lui’. Si nous nous sommes voués à Jéhovah, nous ne voudrons jamais nous détourner de son service sacré. — Ézékiel 13:1 à 14:11. – TG1988 15/9 p17 § 5 À Babylone, Ézékiel reçut une vision de ce qui se passait dans le temple de Jérusalem. À l’entrée de la porte orientale se tenaient 25 hommes. Parmi eux, deux princes, Yaazania et Pelatia. Que pensait Jéhovah de ces deux hommes ? Ézékiel 11:2, 3 répond : “ Fils d’homme, ce sont là les hommes qui méditent le méfait et qui conseillent de mauvais conseils contre cette ville ; qui disent : ‘ Bâtir des maisons, n’est-ce pas pour bientôt ? ’ ” En d’autres termes, ces messagers de paix présomptueux disaient : ‘ Jérusalem ne court aucun danger. Pour tout dire, bientôt on y construira de nouvelles maisons ! ’ Aussi Dieu demanda-t-il à son prophète Ézékiel de prendre le contre-pied de ce qu’annonçaient ces messagers trompeurs. Au verset 13 du chapitre 11, Ézékiel nous dit ce qu’il advint de l’un d’eux : “ Il arriva ceci : dès que je prophétisai, Pelatia le fils de Benaïa mourut. ” C’est probablement parce qu’il était le plus éminent et le plus influent des princes, mais aussi le plus grand idolâtre, que Pelatia fut frappé par Jéhovah. Sa mort soudaine apporta la preuve qu’il était un faux prophète. L’exécution de Pelatia ne dissuada pas les autres faux prophètes de continuer à mentir en se servant du nom de Dieu. Ces imposteurs s’obstinèrent dans l’attitude insensée consistant à faire des prédictions contraires à la volonté divine. Jéhovah Dieu déclara donc à Ézékiel : “ Malheur aux prophètes stupides qui marchent à la suite de leur propre esprit, alors qu’ils n’ont rien vu ! ” Comme Pelatia, ils ‘ ne seraient plus ’ parce qu’ils osaient contempler pour Jérusalem ‘ une vision de paix, alors qu’il n’y avait pas de paix ’. — Ézékiel 13:3, 15, 16. Ne devrions-nous pas être reconnaissants à Jéhovah de faire savoir qui sont ses vrais messagers ? Les prophéties de rétablissement qu’il a données à Isaïe et à Ézékiel magnifient l’immense amour, la faveur imméritée et la miséricorde qu’il témoigne à ses serviteurs. Jéhovah est assurément digne de toutes nos louanges – TG1997 1/5 p8 § 3, 4,22 Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? Le char de Jéhovah se déplaça de nouveau, et Ézékiel, lui aussi, changea d’endroit. Ce fut comme si l’organisation céleste de Dieu, comparable à un char, se plaçait en observation au-dessus du mont des Oliviers. C’est là que Jésus annoncera la destruction qui s’abattra sur Jérusalem en l’an 70 de notre ère, destruction qui préfigure celle de la chrétienté (Marc 13:1-20). Quant à Ézékiel, il avait été emporté en vision loin du fleuve Kébar, mais l’esprit de Dieu le ramena à l’endroit où il vivait en exil, en Babylonie. Là, il exposa aux autres exilés ‘toutes les choses que Jéhovah lui avait fait voir’. De même à notre époque, le “guetteur” de Dieu oint de l’esprit et les témoins qui lui sont associés proclament tout ce que leur a révélé le Conducteur du char céleste. — Ézékiel 11:22-25. – TG1988 15/9 p17 § 3 Santé spirituelle. Longtemps avant l’Exil, les Juifs étaient tombés malades spirituellement. Ils étaient comme sourds et aveugles, refusant d’entendre et de voir les conseils et l’enseignement de Jéhovah (Ézék. 12:2). Si les exilés de retour en Juda devaient retomber dans ces travers, quelle sécurité auraient-ils ? Ne perdraient-ils pas de nouveau la faveur divine ? Aussi, qu’elle était rassurante cette promesse : « En ce jour-là, les sourds entendront les paroles du livre, et, de l’obscurité et des ténèbres, les yeux des aveugles verront » (Is. 29:18). Jéhovah procurerait une guérison spirituelle à ses serviteurs repentants. Tant qu’ils resteraient réceptifs et obéissants, il leur offrirait conseils et enseignement pour leur bien. A notre époque, quiconque sort de Babylone la Grande et se joint à nous pour adorer Jéhovah dans notre paradis spirituel est une preuve vivante que les promesses divines s’accomplissent - livre kr chap22 § 6 et 13 Au VIIe siècle avant notre ère, Dieu a chargé ses prophètes Jérémie et Ézékiel de prononcer des messages de jugement contre Jérusalem, qui, par sa désobéissance envers lui, s’était pervêtie. La destruction prédite s’est bel et bien produite en 607 avant notre ère, quand bien même les messagers de Dieu avaient été contredits par des chefs religieux éminents et très écoutés. Ces derniers se sont révélés être des ‘ prophètes stupides qui ont égaré le peuple de Dieu, en disant : “ Il y a la paix ! ” — alors qu’il n’y avait pas de paix ’. Ézékiel 13:1-16 À l’instar de ces “ prophètes stupides ” d’autrefois, la plupart des chefs religieux de notre époque ne font entendre aucun avertissement relatif à la venue prochaine du jour de jugement de Dieu. Au contraire, ils annoncent avec optimisme que les organisations politiques finiront par établir la paix et la sécurité. Plus soucieux de plaire aux hommes qu’à Dieu, ils disent à leurs fidèles ce que ceux-ci ont envie d’entendre au lieu de leur expliquer que le Royaume de Dieu est établi et que le Roi messianique s’apprête à mener à terme sa victoire. En faux prophètes qu’ils sont, ils parlent de ‘ paix, alors qu’il n’y a pas de paix ’. Mais, sous peu, leur belle assurance se changera d’un coup en terreur quand ils devront affronter la fureur de Celui qu’ils ont si mal représenté et dont ils ont sali le nom plus qu’on ne saurait le dire. Les chefs de l’empire universel de la fausse religion, que la Bible dépeint sous les traits d’une femme immorale, s’étrangleront avec leurs cris de paix mensongers – km2012 août § 14 La Bible condamne catégoriquement la fausse religion. Par exemple, la Loi mosaïque mettait expressément en garde le peuple choisi de Dieu contre les faux prophètes. Tout individu qui répandait des enseignements mensongers et encourageait le culte de faux dieux devait être ‘ mis à mort, car il avait parlé de révolte contre Jéhovah ’. Les Israélites avaient ordre de ‘ balayer du milieu d’eux ce qui est mauvais ’. (Deutéronome 13:1-5.) Oui, Jéhovah considère la fausse religion comme malfaisante. — Ézékiel 13:3. Il est capital que les vrais chrétiens tiennent compte de ces avertissements et se tiennent éloignés de quiconque étouffe la vérité biblique ou répand de faux enseignements. – TG2006 15/3 p27 § 4,5 Imaginez une maison dont les fondations manquent de solidité, dont les poutres sont pourries et dont le toit s’enfonce. Auriez-vous envie de vous y installer ? Il y a des chances que non. Vous auriez beau la repeindre, sa structure n’en serait pas moins défectueuse. Tôt ou tard, elle finirait par s’écrouler. Toute paix qui provient du monde est comme cette maison. Ses fondations manquent de solidité, puisqu’elle repose sur les promesses et les stratégies de l’homme. Les humains ont connu de brèves périodes de paix, mais quelle paix ? Si deux nations sont en guerre et si la paix est proclamée soit parce que l’une est vaincue, soit parce que les deux ne voient plus l’intérêt de se battre, que vaut cette paix ? Les haines, les suspicions et les jalousies qui ont déclenché la guerre demeurent. Une telle paix n’est qu’une façade, une ‘ couche de peinture ’ sur l’hostilité ; elle ne peut durer. — Ézékiel 13:10. – TG2001 1/9 p8-13 Jéhovah parla à Ézékiel de femmes israélites qui ‘ se conduisaient en prophétesses, prophétisant de leur propre cœur ’. On en déduit que ces prophétesses n’avaient pas reçu de mission de Dieu, mais qu’elles étaient des imposteurs, prophétesses de leur propre initiative (Éz 13:17-19). Par leurs pratiques et leur propagande trompeuses, elles ‘ faisaient la chasse aux âmes ’, condamnant les justes et excusant les méchants ; toutefois, Jéhovah délivrerait son peuple de leur main. — Éz 13:20-23. – it2 prophétesse
  7. JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU Recherchons des perles spirituelles (8 min) : EZEKIEL 6 à 10 Ezékiel 7:19 : Comment ce verset nous aide-t-il à nous préparer en vue de l’avenir ? (w09 15/9 23 § 10) ‘ Ils jetteront leur argent dans les rues, et leur or deviendra une chose dégoûtante. Ni leur argent ni leur or ne pourront les délivrer au jour de la fureur de Jéhovah. Ils ne rassasieront pas leurs âmes, ils ne rempliront pas leurs intestins, car cela est devenu un obstacle qui fait trébucher, cause de leur faute » Sachant ce que l’avenir réserve, Jéhovah est le mieux à même de nous y préparer. C’est lui qui détermine le devenir de l’humanité (Is. 46:9, 10). Les prophéties bibliques indiquent que “ le grand jour de Jéhovah est proche ”. (Tseph. 1:14.) À propos de ce jour, Proverbes 11:4 se vérifiera : “ Les choses de valeur ne serviront à rien au jour de la fureur, mais la justice délivrera de la mort. ” Lorsque, le moment venu, Jéhovah exécutera son jugement sur le monde satanique, c’est notre réputation à ses yeux qui importera. L’argent sera sans valeur. Ézékiel 7:19 annonce en effet que les gens “ jetteront leur argent dans les rues, et [que] leur or deviendra une chose dégoûtante ”. Cette connaissance anticipée nous incite à agir sagement dès maintenant. TG2009 En Ézékiel 7:19, 20, Dieu exprime sa colère contre les Israélites parce qu’ils ont fait des images religieuses avec leur argent et leur or ; il dit que, pour cette raison, il les fera jeter leur argent et leur or dans les rues comme une “ chose dégoûtante – it1 chose dégoûtante Les ecclésiastiques se sont servis d’or, d’argent et de pierres précieuses pour décorer les statues et les images utilisées dans leurs églises. Quelle que soit la valeur artistique de ces choses, Jéhovah les qualifie d’“images détestables”, de “choses immondes”. Comme pour l’antique Jérusalem, au jour de la fureur de Jéhovah contre la chrétienté, les objets d’or et d’argent ainsi que les joyaux du faux culte seront pillés par les “étrangers” antireligieux, et livrés comme “dépouilles” aux “méchants” irréligieux. Ceux-ci ne les considéreront pas comme des objets intouchables, pas même les images religieuses considérées comme sacrées par la chrétienté. Ils profaneront ces choses réputées saintes. Au “jour de la fureur de Jéhovah”, les richesses énormes accumulées par la chrétienté seront pillées par des éléments irréligieux et cupides. Lorsque dans un avenir proche les objets qu’elle tient pour sacrés seront profanés, la chrétienté ne pourra pas acheter son salut pour échapper à l’exécution du jugement que Dieu a prononcé sur elle. En revanche, les membres d’“ une grande foule ”, qui se seront ‘ amassé des trésors dans le ciel ’ en mettant les choses spirituelles à la première place dans leur vie, récolteront le fruit de leur investissement et obtiendront la vie éternelle dans un paradis terrestre Quand Jéhovah exécutera son jugement sur l’actuel système de choses, l’argent n’aura plus la moindre valeur. TG2007 1/7 Ce n’est pas en construisant un abri, en stockant de la nourriture, en apprenant à purifier l’eau ou en entassant des pièces d’or, comme l’ont fait des gens à certains endroits. Nous devons plutôt être vigilants sur le plan spirituel et vivre jour après jour en personnes qui sont prêtes. Il nous faut avoir le bon état d’esprit... et les actions qui y correspondent. - Livre jd chap3 §19 Le chaos économique dans lequel se trouve le monde nous avertit que la prophétie consignée en Ézékiel 7:19 va bientôt s’accomplir. Toutes les richesses de la terre sont peu de chose face à la valeur salvatrice de la sagesse et du discernement. TG1993 15/12 Ezékiel 8:12 : Comment ce verset montre-t-il qu’un manque de foi peut mener à une mauvaise conduite ? (w11 15/4 p26 § 14). « Alors il me dit : “ As-tu vu, ô fils d’homme, ce que les hommes d’âge mûr de la maison d’Israël font dans les ténèbres, chacun dans les chambres intérieures de son chef-d’œuvre ? Car ils disent : ‘ Jéhovah ne nous voit pas. Jéhovah a quitté le pays. ’ ” Exercer la foi signifie fondamentalement être persuadé que Jéhovah est présent dans sa vie. Si ce n’est pas là notre sentiment, le faux pas nous guette. Dans les temps anciens, Jéhovah a révélé au prophète Ézékiel que certains Israélites commettaient des choses détestables à l’abri des regards : “ As-tu vu, ô fils d’homme, ce que les hommes d’âge mûr de la maison d’Israël font dans les ténèbres, chacun dans les chambres intérieures de son chef-d’œuvre ? Car ils disent : ‘ Jéhovah ne nous voit pas. Jéhovah a quitté le pays. ’ ” (Ézék. 8:12). Avez-vous noté ce qui a favorisé le comportement de ces hommes ? Ils s’imaginaient que Jéhovah n’était pas au courant de leurs agissements. Il était devenu pour eux une notion abstraite. TG2011 Lorsque nous sommes tentés, n’oublions pas que même si nous semblons purs extérieurement, c’est ce que nous sommes intérieurement qui compte. Certains semblent penser que Dieu est prêt à leur pardonner leurs actes impurs répétés parce qu’ils sont faibles. Mais cela ne revient-il pas à ‘changer la faveur imméritée de notre Dieu en prétexte d’inconduite’? D’aucuns imaginent même que “Jéhovah ne nous voit pas”. (Ézékiel 8:12 « Alors il me dit : “ As-tu vu, ô fils d’homme, ce que les hommes d’âge mûr de la maison d’Israël font dans les ténèbres, chacun dans les chambres intérieures de son chef-d’œuvre ? Car ils disent : ‘ Jéhovah ne nous voit pas. Jéhovah a quitté le pays ») Rappelons-nous toutefois qu’‘il n’est pas de création qui ne soit manifeste aux regards de Dieu, mais que tout est nu et découvert aux yeux de celui à qui nous devons rendre des comptes’. — Hébreux 4:13. – TG1987 1/11 p18-19 § 12” Pour la plupart, Dieu est mort ; il ne voit pas, il est indifférent, ou il n’interviendra pas. Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ? Par le moyen de son prophète Ézékiel, Dieu a exprimé son indignation et a dénoncé le culte dévoyé des Israélites : “ Dans tous vos lieux d’habitation, les villes seront dévastées et les hauts lieux seront désolés, afin qu’ils restent dévastés et que vos autels restent désolés et soient bel et bien brisés, que vos sales idoles disparaissent réellement, que vos autels à encens soient abattus et vos œuvres effacées. ” (Ézékiel 6:6). Assurément, Jéhovah jugeait totalement inacceptable ce genre de culte et il le rejeta. Que retenir ? La grande leçon à tirer de tout cela, c’est que Dieu n’accepte pas un culte qui cherche à mêler les enseignements bibliques à des dogmes, des traditions ou des rites empruntés à d’autres religions – TG2006 1/6 Les relations qu’il entretenait avec Israël révèlent clairement que Jéhovah, le Créateur et la Source de la vie, exige l’attachement exclusif de ses adorateurs. Aux jours du prophète Ézékiel, la pratique consistant à pleurer le dieu Tammouz était une ‘ chose grande et détestable ’ aux yeux de Jéhovah. Cette coutume, ainsi que d’autres rites de la fausse religion, a poussé Dieu à fermer ses oreilles aux prières de ces faux adorateurs. — Ézékiel 8:6, 13, 14, 18. – TG1997 15/9 p9 En 612 avant notre ère, le prophète Ézékiel, alors en exil à Babylone, a eu une vision des choses détestables que pratiquaient les Juifs apostats dans le temple de Jéhovah, à Jérusalem. Ézékiel a vu un “symbole de la jalousie”. Soixante-dix anciens offraient de l’encens dans le temple. Des femmes pleuraient un faux dieu. Et 25 hommes adoraient le soleil. De quelle portée étaient ces actes apostats ? Les choses détestables dont Ézékiel a eu la vision préfiguraient l’idolâtrie de la chrétienté. Le prophète a dit, par exemple: “Voici qu’au nord de la porte de l’autel il y avait ce symbole de la jalousie, à l’entrée. Puis [Jéhovah Dieu] me dit: ‘Fils d’homme, vois-tu les choses hautement détestables qu’ils commettent, les choses que la maison d’Israël commet ici pour m’éloigner de mon sanctuaire?’” — Ézékiel 8:1-6. Ce symbole idolâtrique de la jalousie était peut-être un poteau sacré représentant la fausse déesse que les Cananéens considéraient comme la femme de leur dieu Baal. Quoi qu’il en soit, ce symbole excitait la jalousie de Jéhovah parce qu’il empêchait Israël de lui vouer un attachement exclusif. Le culte du symbole de la jalousie dans le temple de Dieu était l’une des grandes choses détestables que faisaient les Israélites apostats. Pareillement, les Églises de la chrétienté sont souillées par des symboles et des images qui déshonorent Dieu et qui les empêchent de vouer un attachement exclusif à Celui qu’elles prétendent servir par un tel attachement. La jalousie de Dieu est également excitée par le fait que le clergé rejette son Royaume comme seul espoir des humains et qu’il idolâtre les Nations unies, “la chose immonde” qui se tient “en un lieu saint”, où elle ne devrait pas être. TG1993 15/1 p27 § 6-9 L’encens qu’offraient les prêtres en Israël préfigurait les prières que Dieu agrée. Mais il arrivait que Jéhovah trouve les offrandes d’encens répugnantes. Ce fut le cas, par exemple, à l’époque où les Israélites brûlaient de l’encens dans le temple tout en se prosternant devant des idoles (Ézékiel 8:10, 11). De même aujourd’hui, les prières de ceux qui prétendent servir Jéhovah tout en pratiquant des œuvres contraires à ses lois lui font l’effet d’une odeur repoussante (Proverbes 15:8). Aussi, restons purs dans tous les aspects de notre vie de manière que nos prières soient pour Dieu comme un encens d’odeur agréable. Jéhovah prend plaisir aux prières de ceux qui suivent ses voies justes – TG2006 1/9 Depuis des siècles, les Églises de la chrétienté suivent les traces des Juifs apostats qui excitaient la jalousie de Jéhovah (Ézékiel 8:3, 17, 18). Bientôt, Jéhovah Dieu entrera en action en mettant au cœur de puissances politiques membres des Nations unies une pensée brutale qui les incitera à dévaster la chrétienté et le reste de la fausse religion. Les pratiquants du vrai culte survivront à cette terrible exécution du jugement divin – TG1995 15/9 Dans l’accomplissement moderne de la vision, les six hommes avec des « arme pour fracasser » représentent les armées célestes avec Jésus à leur tête. Ils détruiront bientôt les nations et supprimeront toute la méchanceté Ézék. 9:2, 6, 7 TG2016 juin Avant d’exécuter ses jugements justes, Jéhovah avertit toujours les humains et offre aux humbles un moyen de salut. Aux jours d’Ézékiel, certains soupiraient et gémissaient au sujet de toutes les choses détestables qui se commettaient. Jéhovah a fait en sorte que ceux qui le méritaient soient marqués en vue de leur délivrance (Ézékiel 9:4-6). Aujourd’hui, l’oeuvre de prédication que nous effectuons atteint le même objectif. Nous pouvons jouer un rôle important – km1995 mai p8 § 1 Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? Le point de vue sur l’idolâtrie. Les serviteurs fidèles de Jéhovah ont toujours eu les idoles en aversion. Les Écritures désignent souvent les faux dieux et les idoles par des termes méprisants : ils sont sans valeur, horribles, honteux, détestables et immondes. Il est fréquemment question des “ sales idoles ” ; cette expression traduit l’hébreu gilloulim, qui est de la famille d’un terme signifiant “ excréments ”. Ce terme de mépris, qu’on rencontre pour la première fois en Lévitique 26:30, revient près de 40 fois dans le seul livre d’Ézékiel, à partir du chapitre 6, verset 4. – it1 idoles En 613 avant notre ère, Ézéchiel s’adressa au pays pour indiquer ce qui allait arriver aux habitants idolâtres de Juda Ézékiel 6:1-7. Des envahisseurs détruiraient les hauts lieux, les autels à encens et les autels servant au faux culte. À la seule pensée de cette dévastation causée par la famine, par la peste et par la guerre, on s’exclamerait: “Hélas!” et, qui plus est, on battrait des mains et on frapperait du pied. Les cadavres des fornicateurs spirituels joncheraient les hauts lieux. Quand la chrétienté, la Jérusalem antitypique, subira une destruction semblable, elle saura que son malheur vient de Jéhovah. Ézékiel 6:8-14. – TG1988 15/9 p13 § 12 Lorsque la fausse religion aura été détruite, on s’apercevra que les serviteurs de Dieu “ habitent en sécurité ” et “ sans muraille ”. (Ézék. 38:11, 14.) Qu’arrivera-t-il à ces humains apparemment sans défense qui continuent d’adorer Jéhovah ? Ils seront manifestement assaillis par “ des peuples nombreux ”. C’est ce que la Parole de Dieu appelle l’attaque de “ Gog du pays de Magog . Devons-nous craindre cette agression ? Nous ne nous inquiétons pas outre mesure à l’idée de cette attaque. Ce qui nous préoccupe avant tout, ce n’est pas notre salut, mais la sanctification du nom divin et la justification de la souveraineté de Dieu. N’a-t-il pas déclaré à plus de 60 reprises dans le livre prophétique d’Ézékiel : “ Il faudra que vous [les nations] sachiez que je suis Jéhovah. ” (Ézék. 6:7). Nous sommes impatients de voir s’accomplir ces paroles, convaincus que “ Jéhovah sait délivrer de l’épreuve les hommes qui sont attachés à Dieu ”. En attendant, nous voulons saisir la moindre occasion de renforcer notre foi, de manière à demeurer fidèles à Jéhovah quelles que soient les épreuves que nous rencontrerons. Il nous faut pour cela prier, étudier la Parole de Dieu et la méditer, et annoncer le message du Royaume. Ce faisant, nous restons attachés à l’espérance de la vie éternelle, comparable à une “ ancre ”. Héb. 6:19 - TG2012 15/9 p5-6 §9 Ni Jéhovah ni ses forces d’exécution ne se laissent acheter (Ézékiel 7:19). Aucun pot-de-vin ne put empêcher les “brigands” chaldéens de profaner le “lieu caché”, le Très-Saint, en emportant les ustensiles sacrés et en laissant le temple en ruine. Jéhovah ‘fit cesser l’orgueil des forts’ lorsque le roi Tsidqiya fut capturé et que les principaux membres de la prêtrise lévitique furent tués. Les pécheurs enfermés dans la ville assiégée de Jérusalem ne purent échapper à l’adversité grâce à des pots-de-vin quand Dieu ‘les jugea’ coupables d’avoir rompu son alliance. De même, lorsque dans un avenir proche les objets qu’elle tient pour sacrés seront profanés, la chrétienté ne pourra pas acheter son salut pour échapper à l’exécution du jugement que Dieu a prononcé sur elle. Il sera alors trop tard pour écouter le “guetteur” de Jéhovah. Ézékiel 7:20-27. – TG1988 15/9 p13 § 14 7:4, 9 ; 8:18 ; 9:5, 10. Notre œil ne devrait pas s’apitoyer sur ceux qui reçoivent un jugement de condamnation de la part de Dieu, et nous ne devrions pas éprouver de la compassion à leur égard. TG2007 1/7 p13 p4 7:19. Quand Jéhovah exécutera son jugement sur l’actuel système de choses, l’argent n’aura plus la moindre valeur. 8:5-18. L’apostasie conduit à la mort spirituelle. “ Par sa bouche l’apostat cause la ruine de son semblable. ” (Proverbes 11:9). La sagesse nous dicte de rejeter la simple pensée de prêter l’oreille aux apostats. TG2007 9:3-6. Pour que nous survivions à la “ grande tribulation ”, nous devons impérativement obtenir la marque — la preuve que nous sommes des serviteurs de Dieu voués et baptisés et que nous avons la personnalité chrétienne. Les chrétiens oints, représentés par l’homme avec un encrier de secrétaire, dirigent l’œuvre de marquage, c’est-à-dire l’œuvre consistant à prêcher le Royaume et à faire des disciples. Si nous voulons conserver notre marque, nous devons les aider avec zèle dans cette œuvre. TG2007 Dans l’ancien Israël, des Juifs infidèles ont pleuré la mort du faux dieu Tammuz. Jéhovah a qualifié leur conduite de ‘chose détestable’. (Ézékiel 8:13, 14.) L’Histoire montre en effet que Tammuz était un dieu babylonien et que la croix constituait son symbole. Depuis sa fondation aux jours de Nimrod, Babylone se posait en ennemie de Jéhovah et du vrai culte. - rs croix À l’entrée de la porte de la maison de Jéhovah, Ézékiel a vu des Israélites apostates pleurant Tammuz (Ézékiel 8:13, 14). Les Babyloniens et les Syriens considéraient Tammuz comme le dieu de la végétation qui pousse pendant la saison des pluies et meurt à la saison sèche. Cette mort symbolisait celle de Tammuz, que ses adorateurs pleuraient chaque année au moment où la chaleur est la plus forte. Lorsque la végétation réapparaissait, durant la saison des pluies, Tammuz était censé revenir de chez les morts. Il était représenté par la première lettre de son nom, l’ancien tau qui était une des formes de la croix. Cela nous rappelle la vénération idolâtrique de la chrétienté pour la croix – TG1993 15/1 p27 § 11 En raison de leur manque de spiritualité, certains ne voient pas mentalement Dieu, et comme ils ne peuvent pas le voir littéralement, ils agissent comme si lui ne les voyait pas. — Ézék. 9:9 « Alors il me dit : “ La faute de la maison d’Israël et de Juda est très, très grande ; le pays est rempli de sang, et la ville est pleine de perversion ; car ils ont dit : ‘ Jéhovah a quitté le pays, et Jéhovah ne voit pas » - TG2008 15/12 9:3-4 - À l’époque d’Ézékiel, personne n’a reçu à proprement parler de marque sur le front. Il en va de même aujourd’hui. Que faut-il faire pour recevoir la marque symbolique pour la survie ? Il faut réagir favorablement à la prédication qui a lieu actuellement, revêtir la personnalité nouvelle, se vouer à Jéhovah et soutenir fidèlement les frères de Christ. Ceux qui font cela recevront la marque pour la survie lors de la grande tribulation à venir – TG2016 juin p16-17 Entrant dans le temple, Ézékiel raconte: “Voici qu’il y avait toutes les représentations de bêtes rampantes et de bêtes répugnantes, et toutes les sales idoles de la maison d’Israël, les sculptures étant sur le mur, tout alentour. Et soixante-dix hommes d’entre les hommes d’âge mûr de la maison d’Israël (...) se tenaient devant elles, chacun un encensoir à la main, et le parfum du nuage d’encens montait.” Songez un peu! Dans le temple de Jéhovah, des anciens d’Israël offraient de l’encens à de faux dieux représentés par de détestables sculptures murales (Ézékiel 8:10-12). De façon comparable, certains pays de la chrétienté sont symbolisés par des oiseaux et des animaux sauvages que vénèrent les gens. De plus, quantité d’ecclésiastiques contribuent à égarer les masses en se faisant les partisans de la théorie erronée de l’évolution de l’humanité à partir de formes de vie animales, inférieures à l’homme, au lieu de défendre le récit biblique, véridique celui-ci, de la création par Jéhovah Dieu. – TG1993 15/1 p27 § 10 Dans une vision, Ézékiel voit un homme avec un encrier de secrétaire et six hommes avec des armes pour fracasser. Qui représentent-ils ? Ézékiel n’a participé ni au marquage ni à la destruction elle-même. En fait, l’exécution du jugement a été dirigée par les anges. Cette prophétie nous emmène donc en quelque sorte dans les coulisses : nous voyons ce qui s’est passé dans le monde céleste. Jéhovah a chargé ses anges non seulement d’organiser la destruction des méchants, mais aussi de mettre à part les justes pour qu’ils survivent. Par le passé, nous avions expliqué que, dans l’accomplissement moderne de cette vision, l’homme avec un encrier de secrétaire représentait le reste oint. On pensait que ceux qui réagissaient favorablement à la prédication de la bonne nouvelle recevaient dès maintenant la marque pour la survie. Mais récemment, il est devenu évident que cette compréhension devait être affinée. Selon Matthieu 25:31-33, c’est Jésus qui juge les gens. Il rendra son jugement final durant la grande tribulation, lorsqu’il séparera les personnes comparables à des brebis, qui survivront, de celles comparables à des chèvres, qui seront détruites. Par conséquent, à la lumière de cette compréhension affinée, quelles leçons tirons-nous de la vision d’Ézékiel ? Il y en a au moins cinq : 1) Dans la période qui a précédé la destruction de Jérusalem, Ézékiel a joué le rôle de veilleur aux côtés de Jérémie, tout comme Isaïe avant eux. Aujourd’hui, Jéhovah utilise un petit groupe parmi ses serviteurs oints pour nourrir son peuple et avertir leurs contemporains avant le déclenchement de la grande tribulation. Au final, tous les domestiques de Christ participent à cette œuvre d’avertissement (Mat. 24:45-47). 2) Ézékiel n’a pas participé au marquage de ceux qui survivraient. Les serviteurs de Jéhovah n’y participent pas non plus aujourd’hui. Ils transmettent simplement le message de Jéhovah, dans le cadre de la prédication dirigée par les anges. 3) À l’époque d’Ézékiel, personne n’a reçu à proprement parler de marque sur le front. Il en va de même aujourd’hui. Que faut-il faire pour recevoir la marque symbolique pour la survie ? Il faut réagir favorablement à la prédication qui a lieu actuellement, revêtir la personnalité nouvelle, se vouer à Jéhovah et soutenir fidèlement les frères de Christ (Mat. 25:35-40). Ceux qui font cela recevront la marque pour la survie lors de la grande tribulation à venir. 4) Dans l’accomplissement moderne de la vision, l’homme avec un encrier de secrétaire représente Jésus Christ, celui qui, en coulisse, marque ceux qui survivront. Les humains formant la grande foule recevront la marque quand ils seront rangés parmi les brebis lors de la grande tribulation. Cela leur permettra de vivre éternellement sur la terre (Mat. 25:34, 46). 5) Dans l’accomplissement moderne de la vision, les six hommes avec des « arme pour fracasser » représentent les armées célestes avec Jésus à leur tête. Ils détruiront bientôt les nations et supprimeront toute la méchanceté (Ézék. 9:2, 6, 7 ; Rév. 19:11-21). Ces précieuses leçons renforcent notre conviction que Jéhovah ne détruit pas les justes avec les méchants. Elles nous rappellent aussi l’importance de la prédication aujourd’hui. Tout le monde a besoin d’être averti avant que la fin n’arrive Même s’ils n’ont pas reçu une marque visible sur le front, Barouk (le secrétaire de Jérémie), Ébed-Mélek l’Éthiopien, les Rékabites et d’autres ont été sauvés Ils ont reçu une marque symbolique pour la survie. Les oints fidèles n’ont pas besoin de recevoir cette marque pour survivre. Ils recevront le sceau final avant de mourir ou avant le déclenchement de la grande tribulation Dans l’accomplissement moderne de la vision, l’homme avec un encrier de secrétaire représente Jésus Christ, celui qui, en coulisse, marque ceux qui survivront - TG2016.06, p16-17 Question des lecteurs Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 26 au 2 Juillet 2017 - EZEKIEL 6 à 10.docx Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 26 au 2 Juillet 2017 - EZEKIEL 6 à 10.pdf
  8. JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU Recherchons des perles spirituelles (8 min) : EZEKIEL 1 à 5 Ezékiel 1:20, 21, 26-28 : Que représente le char céleste ? (w07 1/7 11 § 6). 20,21 « Là où l’esprit était disposé à aller, elles allaient, l’esprit [étant disposé] à aller là ; et les roues s’élevaient tout près d’elles, car l’esprit de la créature vivante était dans les roues. 21 Quand elles allaient, celles-ci allaient, et quand elles s’arrêtaient, celles-ci s’arrêtaient ; et quand elles s’élevaient de dessus la terre, les roues s’élevaient tout près d’elles, car l’esprit de la créature vivante était dans les roues » 26-28 « Et au-dessus de l’étendue qui était sur leur tête, il y avait quelque chose qui était semblable d’aspect à une pierre de saphir, la ressemblance d’un trône. Et sur la ressemblance du trône il y avait une ressemblance de quelqu’un qui était semblable d’aspect à un homme tiré du sol — dessus, tout en haut. Et je vis quelque chose comme l’éclat de l’électrum, comme l’aspect du feu, à l’intérieur, tout autour, depuis l’aspect de ses hanches et vers le haut ; et depuis l’aspect de ses hanches et vers le bas, je vis quelque chose comme l’aspect du feu ; et il y avait une clarté tout autour de lui. Il y avait quelque chose comme l’aspect de l’arc qui paraît dans une masse nuageuse, un jour de pluie torrentielle. Ainsi était l’aspect de la clarté tout autour. C’était l’aspect de la ressemblance de la gloire de Jéhovah. Quand je [la] vis, alors je tombai sur ma face, et je commençai à entendre la voix de quelqu’un qui parlait » Le char représente la partie céleste de l’organisation de Jéhovah, composée des créatures spirituelles fidèles. Sa source d’énergie est l’esprit saint de Jéhovah. Le Conducteur du char, qui symbolise Jéhovah, possède une gloire indescriptible. Son calme est illustré par un magnifique arc-en-ciel. TG2007 D’où les roues tenaient-elles ce pouvoir de suivre tous les mouvements des quatre chérubins? De l’esprit saint du Dieu Tout-Puissant. Le prophète Ézékiel a reçu une vision de l’organisation céleste de Jéhovah composée de créatures spirituelles. Il a vu un char imposant, le “ véhicule ” de Jéhovah lui-même, véhicule qu’il dirige constamment. La façon dont cet engin se déplaçait était des plus intéressantes. Les roues géantes présentaient quatre côtés et étaient pleines d’yeux ; elles pouvaient donc voir partout et changer de direction instantanément, sans qu’il y ait à s’arrêter ou à braquer. Ce char gigantesque ne se traînait pas comme certains véhicules de fabrication humaine si peu maniables. Il se déplaçait à la vitesse de l’éclair, changeant même de trajectoire à angle droit (Ézékiel 1:1, 14-28). Ainsi, l’organisation de Jéhovah, tout comme le Souverain tout-puissant qui la dirige, fait preuve d’une prodigieuse souplesse ; elle s’adapte à tout moment aux changements de situations et aux nouveaux besoins. Les humains ne peuvent qu’essayer de tendre vers cette souplesse idéale. Force est toutefois de constater que souvent les hommes et leurs organisations se montrent plus rigides et déraisonnables que souples et conciliants. cl p204-205 Jéhovah tient à nous rappeler que nous faisons partie d’une organisation universelle. Ce que nous voyons n’est qu’une infime partie de tout ce qui s’accomplit en faveur des desseins de Jéhovah. Ézékiel a vu la partie invisible de l’organisation de Jéhovah sous la forme d’un char céleste colossal. Ce char pouvait se déplacer à une vitesse fulgurante et changer de direction en un instant. À chaque tour de roue, il parcourait une distance impressionnante. Dans sa vision, Ézékiel a également eu un aperçu du Conducteur du char. Il a écrit : « Je vis quelque chose comme l’éclat de l’électrum, comme l’aspect du feu [...] tout autour [...]. C’était l’aspect de la ressemblance de la gloire de Jéhovah » (Ézék. 1:25-28). Comme cette vision a dû impressionner Ézékiel ! Il a vu Jéhovah diriger les mouvements de son organisation au moyen de son esprit saint et avec une parfaite maîtrise. Quelle représentation saisissante de la partie céleste de l’organisation divine à l’œuvre TG2013 15/4 p23-24 L’organisation de Jéhovah se compose de deux parties, l’une céleste et l’autre terrestre. Puisque la partie céleste est dirigée par l’esprit saint, logiquement il en va de même pour la partie terrestre. En nous soumettant fidèlement aux instructions émanant de la partie terrestre de l’organisation de Dieu, nous montrons que nous suivons l’allure du char céleste de Jéhovah et que nous coopérons avec l’esprit saint – TG2010 15/4 p9-10 Ezékiel 4:1-7 : Ézékiel a-t-il réellement joué la scène décrivant le siège de Jérusalem ? (w07 1/7 12 § 4). « “ Et toi, ô fils d’homme, procure-toi une brique, et tu devras la placer devant toi et graver dessus une ville, oui Jérusalem. Tu devras mettre le siège contre elle ; tu devras bâtir contre elle un mur de siège, élever contre elle un rempart de siège, placer contre elle des camps et mettre contre elle des béliers tout autour. Et quant à toi, procure-toi une poêle de fer et tu devras la mettre comme un mur de fer entre toi et la ville ; tu devras diriger ta face contre elle ; elle devra être en état de siège et tu devras l’assiéger. C’est un signe pour la maison d’Israël. “ Et quant à toi, couche-toi sur ton côté gauche, et tu devras mettre sur lui la faute de la maison d’Israël. Pendant le nombre des jours où tu seras couché dessus, tu porteras leur faute. Et moi, je devrai te donner les années de leur faute, [les faisant correspondre] au nombre de trois cent quatre-vingt-dix jours, et tu devras porter la faute de la maison d’Israël. Et tu devras les achever. “ Et tu devras te coucher sur ton côté droit — dans le second cas —, et tu devras porter la faute de la maison de Juda quarante jours. Un jour pour une année, un jour pour une année, voilà ce que je t’ai donné. Et vers le siège de Jérusalem tu dirigeras ta face, avec ton bras dénudé, et tu devras prophétiser contre elle » Ézékiel a demandé à Jéhovah de changer le combustible qui devait servir à la cuisson des aliments, et Jéhovah a accédé à sa requête. Ces deux faits indiquent qu’Ézékiel a vraiment joué cette scène. Il s’est couché sur son côté gauche pour les 390 ans de faute du royaume des dix tribus — de sa création en 997 avant notre ère à la destruction de Jérusalem en 607 avant notre ère. Il s’est couché sur son côté droit pour les 40 ans de péché de Juda — depuis que Jérémie a été établi prophète en 647 avant notre ère jusqu’en 607 avant notre ère. Au cours de la période complète de 430 jours, Ézékiel a vécu avec une maigre ration de nourriture et d’eau, prophétisant ainsi qu’une famine sévirait lors du siège de Jérusalem. TG2007 Cette mise en scène a sûrement attiré l’attention des Israélites exilés. Pendant plus d’un an, Ézékiel a dû effectuer cette tâche physiquement pénible. Comment a-t-il pu remplir sa mission ? Ézékiel comprenait pourquoi il avait été envoyé en tant que prophète. Jéhovah lui avait dit : « Qu[e] [les Israélites] entendent ou qu’ils s’abstiennent [...] ils sauront alors qu’un prophète s’est trouvé au milieu d’eux » (Ézék. 2:5). Gardant présent à l’esprit le but de sa mission, Ézékiel a accepté de mimer le siège de Jérusalem. Il s’est montré un vrai prophète. Finalement, ses compagnons d’exil et lui ont reçu ce message : « La ville a été abattue ! » Les Israélites se sont bel et bien rendu compte qu’un prophète s’était trouvé au milieu d’eux (Ézék. 33:21, 33). Aujourd’hui, nous avertissons nos semblables de la destruction prochaine de tout le système de choses de Satan. Bien que fatigués parfois, nous employons notre énergie à prêcher la Parole de Dieu, à effectuer des nouvelles visites et à donner des cours bibliques. Alors que se réalisent les prophéties sur la conclusion de ce système, nous avons la satisfaction d’être ceux « par qui Dieu fait connaître sa volonté et son dessein ». – TG2016 étude Mars Ézékiel devait indiquer non la durée du siège de Jérusalem, mais l’année précise où la ville serait détruite, au terme du siège. Les mots “la maison d’Israël” désignent ici le royaume septentrional des dix tribus rebelles d’Israël, qui ne reconnaissait pas Jérusalem comme sa capitale. Néanmoins, Jérusalem devait répondre de la faute religieuse du royaume septentrional d’Israël parce que, à partir des dernières années du règne de Salomon, cette ville avait montré aux douze tribus d’Israël un mauvais exemple sur le plan religieux, en pratiquant l’idolâtrie. kj chap6 § 14 Il a fallu de l’humilité et du courage à Ézékiel pour jouer les deux pantomimes prophétiques. Il nous faut, nous aussi, être humble et courageux pour nous acquitter de toute tâche que Dieu peut nous confier. TG2007 Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ? Tout au long de l’histoire biblique, Jéhovah a employé divers moyens pour guider des humains. Il s’est parfois servi d’anges, de visions ou de rêves pour leur révéler des évènements à venir ou leur confier des missions particulières (Ézék. 1:1). Il s’est aussi servi de représentants humains. Quelle qu’ait été sa méthode, ceux qui ont suivi ses instructions ont été bénis. Aujourd’hui, Jéhovah guide ses serviteurs au moyen de la Bible, de son esprit saint et de la congrégation. Sa direction est claire. Jésus, qui dirige la congrégation par l’intermédiaire de « l’esclave fidèle et avisé », se fait lui aussi l’écho de la voix de Jéhovah. Il nous faut prendre au sérieux cette direction, car notre avenir éternel dépend de notre obéissance. TG2014 15/8 p4 § 1, 2. – Examinons les Ecritures octobre 2016 Les humains ne verront jamais le vrai Dieu, mais dans sa bonté il a fait inscrire dans la Bible, à notre intention, de nombreux détails sur sa personnalité. Certains prophètes hébreux, sous inspiration, ont vu les cours célestes du Dieu Tout-Puissant. Ce qu’ils ont raconté reflète non seulement une grande dignité et une majesté, une puissance impressionnantes, mais encore la sérénité, l’ordre, la beauté et le charme. Ézékiel 1:26-28 – RV1999 8/2 p8 Actuellement, beaucoup sont indifférents à notre œuvre de prédication ; et pourtant, ils la verront bientôt sous un autre jour Jéhovah a assuré Ézékiel que, lorsque les jugements qu’il proclamait seraient exécutés, les Israélites — cette “ maison rebelle ” — “ sauraient alors qu’un prophète s’[était] trouvé au milieu d’eux ”. (Ézék. 2:5.) Pareillement, quand Dieu exécutera ses jugements contre le système de choses actuel, les gens seront bien obligés de reconnaître que le message prêché par les Témoins de Jéhovah dans les lieux publics et de maison en maison provenait bien du seul vrai Dieu, Jéhovah, et que les Témoins étaient bien ses représentants. Quel honneur nous avons de porter son nom et d’annoncer son message en cette époque unique – TG2008 15/7 p11 Que voulait dire Jéhovah lorsqu’il déclara à Ézékiel que sa face allait être aussi dure que celle des Juifs? Lorsque Jéhovah dit à Ézékiel: “Tu devras leur parler avec mes paroles”, il ne lui confia pas là une mission facile. Pour le préparer, il l’avertit en ces termes: “Ils ne voudront pas t’écouter, parce qu’ils ne veulent pas m’écouter; car tous ceux de la maison d’Israël ont la tête dure et le cœur dur.” — Ézékiel 3:4, 7. C’est alors que Dieu dit à Ézékiel: “Voici que j’ai rendu ta face tout aussi dure que leur face et ton front tout aussi dur que leur front. J’ai rendu ton front pareil à un diamant, plus dur que le silex. Tu ne devras pas avoir peur d’eux.” — Ézékiel 3:8, 9. Les Juifs de l’époque étaient obstinés et rebelles (Ézékiel 2:6). Parviendraient-ils à faire taire ou à intimider le messager de Dieu? Non; Ézékiel, qui avait le soutien de Dieu, n’allait pas se montrer plus tendre qu’eux. Le silex est une pierre très dure, plus dure que l’acier. Si les Juifs obstinés, indifférents, pouvaient être comparés au silex, Ézékiel également. Il allait même être semblable au diamant, le minéral le plus dur qui soit, si dur qu’il peut rayer le silex - N’en concluons toutefois pas que, de nos jours, les serviteurs de Dieu doivent chercher à être durs, insensibles aux sentiments d’autrui, voire sans pitié dans l’accomplissement de ce qu’ils pensent être juste. La compassion est l’un des sentiments qui nous anime lorsque nous communiquons la bonne nouvelle à nos semblables. Mais quand les personnes que nous rencontrons sont indifférentes, nous éconduisent ou s’opposent franchement à notre œuvre, nous ne cessons pas pour autant de proclamer le message que Dieu fait prêcher à notre époque – TG1988 15/7 p30 Le diamant est le plus dur des minéraux naturels connus de l’homme. La Bible parle de l’utilisation des diamants pour gratter ou graver des matériaux durs (Jérémie 17:1). Notons également ces paroles de Jéhovah à Ézékiel: “Voici que j’ai rendu ta face tout aussi dure que leur face et ton front tout aussi dur que leur front. J’ai rendu ton front pareil à un diamant, plus dur que le silex.” (Ézékiel 3:8, 9). Jéhovah a donné à Ézéchiel une détermination aussi solide que le diamant, grâce à laquelle il a été capable de transmettre les déclarations prophétiques à un peuple obstiné. — Ézékiel 2:6. De nos jours, Jéhovah a pareillement donné à son peuple une détermination ‘de diamant’ pour tenir ferme devant les persécutions. Dans certains pays, les Témoins de Jéhovah ont enduré l’interdiction de leur œuvre, l’hostilité de foules en colère, les lynchages, les coups, les peines d’emprisonnement injustes, la torture, et même les mises à mort. Pourtant, ils se sont montrés inébranlables dans leur foi TG91 1/11 p31 À l’aide d’une épée, Ézékiel se rasa les cheveux et la barbe (Ezékiel 5:1-4). Ceux qui allaient mourir par la famine et par la peste ressembleraient au tiers des cheveux que le prophète brûla au milieu de Jérusalem. Les victimes de la guerre correspondraient au tiers des cheveux qu’il frappa avec l’épée. Quant aux survivants, ils seraient disséminés parmi les nations comme le tiers des cheveux dispersés au vent. Quelques exilés seraient toutefois comme le petit nombre de cheveux qu’Ézékiel prit de cette fraction dispersée et enveloppa dans son vêtement pour montrer que ces hommes rétabliraient le vrai culte en Juda après les 70 ans de désolation (Ézékiel 5:5-17). Le fait que Jéhovah ait accompli ce que préfiguraient ces mimes prophétiques et d’autres encore doit nous inciter à avoir confiance en lui, car il est Celui qui fait s’accomplir ses prophéties. – TG1988 15/9 p12-13 § 11 N’en déduisons pas que la compassion de Jéhovah soit infinie. La Bible montre, au contraire, qu’il la refuse à bon droit à qui s’oppose à ses voies justes. Cas de la nation d’Israël : Bien que Jéhovah ait délivré les Israélites de leurs ennemis à maintes reprises, sa compassion a fini par atteindre ses limites. Ils s’entêtaient à pratiquer l’idolâtrie, allant jusqu’à introduire leurs idoles immondes dans son temple (Ézékiel 5:11 “ ‘ C’est pourquoi, aussi vrai que je suis vivant ’, c’est là ce que déclare le Souverain Seigneur Jéhovah, ‘ oui parce que c’est mon sanctuaire que tu as souillé avec toutes tes choses immondes et avec toutes tes choses détestables » - cl chap25 § 17,18 Jéhovah est jaloux pour son nom ; il ne tolère ni rivalité ni infidélité en matière de culte (Éz 5:13 « Et à coup sûr ma colère parviendra à son terme ; oui, j’apaiserai ma fureur sur eux et je me consolerai ; et il faudra qu’ils sachent que c’est moi, Jéhovah, qui ai parlé parce que j’exige d’être l’objet d’un attachement exclusif, quand sur eux je mènerai ma fureur à son terme»). Il ordonna aux Israélites de ne pas même mentionner le nom d’autres dieux (Ex 23:13). Mais puisque le nom de plusieurs faux dieux apparaît dans la Bible, l’interdiction portait certainement sur l’utilisation du nom de ces faux dieux dans le cadre d’un culte. it2 p409 Nom Quand les Israélites pratiquaient le faux culte ou l’injustice, ils outrageaient Jéhovah Dieu, car ils donnaient l’impression que le culte de Jéhovah n’était pas meilleur que celui des nations d’alentour. À cause de leur infidélité, Dieu permit que le malheur fonde sur eux et qu’ils deviennent un objet d’opprobre parmi les nations (Éz 5:14, 15). Faute de comprendre qu’il s’agissait d’un jugement de Dieu, les autres nations attribuèrent les malheurs des Israélites à l’incapacité de Jéhovah de les sauver, ce qui constituait un outrage supplémentaire à son égard. Par conséquent, lorsque Jéhovah rapatria les Israélites qui s’étaient repentis, il lava son nom de cet opprobre. – it2 p449-450 opprobre Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? 1:5-11 — Qui sont les quatre créatures vivantes ? Dans une deuxième vision du char, Ézékiel identifie les quatre créatures vivantes à des chérubins. Il décrit la face du taureau comme étant “ la face du chérubin ”. Cela est approprié, le taureau incarnant la puissance et la force, et les chérubins étant de puissantes créatures spirituelles. TG2007 2:6 — Pourquoi Ézékiel est-il appelé plusieurs fois “ fils d’homme ” ? Jéhovah s’adresse ainsi à Ézékiel pour rappeler à ce prophète qu’il est fait de chair et de sang. Cela souligne le net contraste existant entre ce messager humain et l’Auteur de ce message, Dieu. La même appellation est appliquée à Jésus Christ quelque 80 fois dans les Évangiles, ce qui atteste que le Fils de Dieu est bien venu en tant qu’humain, non en tant qu’esprit matérialisé. TG2007 2:6-8 ; 3:8, 9, 18-21. Nous ne devrions ni être intimidés par les personnes qui pratiquent la méchanceté ni nous retenir de proclamer le message de Dieu, message qui contient un avertissement à leur intention. Face à l’indifférence ou à l’opposition, il nous faut être aussi durs qu’un diamant. Cela étant, nous devons veiller à ne pas devenir rudes, insensibles ou impitoyables. Jésus éprouvait de la compassion pour les gens à qui il prêchait, et c’est aussi par compassion que nous devrions prêcher TG2007 2:9–3:3 — Pourquoi Ézékiel a-t-il trouvé le rouleau de gémissements et de lamentations doux au goût ? Ézékiel a trouvé ce rouleau doux au goût en raison de l’état d’esprit qu’il manifestait par rapport à sa mission. Il était heureux de servir Jéhovah en qualité de prophète. TG2007 Continuons à moissonner : Même si nous avons parcouru notre territoire à maintes reprises sans succès, nous avons de bonnes raisons d’entretenir notre zèle et notre sentiment d’urgence. Des bouleversements sur la scène mondiale incitent des gens à revoir leur point de vue et à réfléchir plus sérieusement à l’avenir. En grandissant, des jeunes recherchent la sécurité et la sérénité. Notre persévérance impressionne également certains. C’est ainsi que ceux qui n’ont pas écouté par le passé peuvent encore le faire. Par ailleurs, ceux qui rejettent délibérément notre message doivent eux aussi être avertis. Ézék. 2:4, 5 ; 3:19. – km2010 novembre § 5 L’œuvre est accomplie. La bonne nouvelle est prêchée, comme Jésus l’avait annoncé (Mat. 24:14). Même là où les gens ‘ ne veulent pas nous écouter ’, notre prédication est pour eux un avertissement. Nous savons que certains n’écouteront pas ou même s’opposeront à la vérité. Mais eux aussi doivent avoir été pleinement prévenus du jugement prochain de Jéhovah. — Ézék. 2:4, 5 ; 3:7, 8, 19 – km2001 mai § 5 Nous devrions garder l’habitude de prêcher même face à l’indifférence. Nous savons que peu de personnes accepteront le message. Ézékiel reçut la mission de prêcher à des gens qui étaient ‘rebelles, insolents et au cœur dur’. Jéhovah promit d’aider Ézékiel en rendant son “front tout aussi dur que leur front”, c’est-à-dire “pareil à un diamant, plus dur que le silex”. (Ézékiel 2:3, 4; 3:7-9) Être régulier dans le service demande donc de la persévérance. – km1994 août §16 Le livre d’Ézékiel révèle un autre moyen qui peut nous aider à parler avec hardiesse. Dans une vision, Jéhovah a donné à Ézékiel un rouleau écrit au recto et au verso, contenant “ des chants funèbres, des gémissements et des lamentations ” ; il lui a dit de le manger, précisant : “ Fils d’homme, tu feras manger ton ventre, pour que tu remplisses tes intestins avec ce rouleau que je te donne. ” Que signifie cette vision ? Ézékiel devait absorber totalement le message qu’il lui fallait communiquer. Ce message devait devenir une partie de lui, pour ainsi dire, et influencer ses sentiments les plus profonds. Le prophète a indiqué : “ Je me mis à le manger, et il devint dans ma bouche comme du miel pour la douceur. ” Annoncer le message de Dieu en public était pour Ézékiel un plaisir — comme le fait de goûter du miel. Il se sentait privilégié de représenter Jéhovah et d’accomplir la mission qu’il lui avait confiée, même si cela voulait dire annoncer un message puissant à un peuple peu réceptif. Ézékiel 2:8–3:4, 7-9. Cette vision enseigne une leçon précieuse aux serviteurs de Dieu aujourd’hui. Nous aussi, nous devons délivrer un message puissant à des gens qui n’accordent pas toujours de la valeur à nos efforts. Pour continuer à considérer le ministère chrétien comme un privilège que Dieu nous donne, nous devons être bien nourris sur le plan spirituel. Si nous étudions de façon superficielle ou irrégulière, nous ne pourrons absorber totalement la Parole de Dieu. Pourriez-vous améliorer la qualité ou la régularité de votre lecture et de votre étude de la Bible ? Pourriez-vous méditer plus souvent sur ce que vous lisez ? km2012 juin § 6 Avant la destruction de Jérusalem en 607 avant notre ère, Jéhovah parla aux Juifs exilés à Babylone par le moyen d’Ézekiel. Il lui dit: “Fils d’homme, mange ce que tu trouves. Mange ce rouleau, et va, parle à la maison d’Israël.” Ézékiel obéit. Il raconte: “J’ouvris donc ma bouche, et petit à petit il me fit manger ce rouleau. Puis il me dit: ‘Fils d’homme, tu devras faire que ton ventre mange, pour que tu remplisses tes intestins avec ce rouleau que moi je te donne.’ Et je me mis à le manger, et il devint dans ma bouche comme du miel pour la douceur.” — Ézékiel 3:1-3. Notre organisme tire des éléments nutritifs de la nourriture que nous mangeons, et dans un certain sens ces éléments deviennent une partie de nous-mêmes. De façon similaire, le “rouleau” qu’a mangé Ézékiel, le message de Jéhovah que le prophète devait annoncer, allait devenir une partie de lui-même, modifier ses sentiments. Les paroles de Dieu ont tant remué Ézékiel au plus profond de son être qu’il a pris plaisir à les annoncer en public. Si vous êtes Témoin de Jéhovah, prenez-vous plaisir à annoncer en public le message de Dieu ? – TG1994 15/9 p11 § 6-7 3:15. Après avoir reçu sa mission, Ézékiel a séjourné à Tel-Abib, ‘ frappé de stupeur pendant sept jours ’, digérant le message qu’il allait devoir annoncer. En ce qui nous concerne, ne devrions-nous pas nous réserver du temps pour étudier avec sérieux et méditer afin de comprendre les vérités spirituelles profondes ? TG2007 1/7 p13 § 2 Quant à toi, si tu as averti le méchant et qu’il ne revienne nullement de sa méchanceté et de sa voie mauvaise, lui, il mourra pour sa faute ; mais quant à toi, tu auras délivré ton âme (Ézék. 3:19). Les vrais chrétiens entretiennent déjà une amitié avec Jéhovah et l’espoir de vivre éternellement. Pourtant, nous sommes conscients de notre responsabilité d’« avertir le méchant de se détourner de sa voie mauvaise, afin de le conserver en vie » (Ézék. 3:17, 18). Bien sûr, nous ne prêchons pas seulement pour ne pas être coupables de meurtre. Nous aimons Jéhovah et nous aimons notre prochain. La foi dans les promesses de Dieu et l’amour pour notre prochain nous pousseront à participer pleinement à la prédication avant qu’il ne soit trop tard. TG2014 15/4 p2 §14. “ Fils d’homme — un guetteur, voilà ce que j’ai fait de toi [...], et tu devras entendre de ma bouche des paroles et tu devras les avertir de ma part. Quand je dirai au méchant : ‘ Tu mourras à coup sûr ’, si vraiment tu ne l’avertis pas et ne parles pas pour avertir le méchant de se détourner de sa voie mauvaise, afin de le conserver en vie, lui, le méchant, il mourra dans sa faute, mais son sang, je le redemanderai de ta main. ” — Ézékiel 3:17, 18. La Parole de Dieu montre donc clairement que ce n’est pas le destin qui dirige la vie de l’homme. L’homme a la possibilité de choisir. Il peut faire soit le bien, soit le mal. Et si par ignorance il fait le mal, quand il découvre la vérité il peut changer et se mettre à faire le bien, et ainsi recevoir la vie. Il est donc clair que nous sommes responsables de nos actions. – Tract Le destin dirige t’il notre vie Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 19 au 25 Juin 2017 - EZEKIEL 1 à 5.docx Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 19 au 25 Juin 2017 - EZEKIEL 1 à 5.pdf
  9. JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU Recherchons des perles spirituelles (8 min) : LAMENTATIONS 1 à 5 Lamentations 2:17 : Quelle « parole » particulière Jéhovah a-t-il accomplie concernant Jérusalem ? (w07 1/6 9 § 3). « Jéhovah a fait ce qu’il avait projeté. Il a accompli sa parole, ce qu’il avait ordonné dès les jours d’autrefois. Il a démoli et n’a pas eu pitié. Il a réjoui l’ennemi à ton sujet. Il a élevé la corne de tes adversaires » Apparemment, il s’agit ici d’une allusion à Lévitique 26:17, qui déclare : “ Oui, je tournerai ma face contre vous et vous serez bel et bien battus devant vos ennemis ; ceux qui vous haïssent vous opprimeront, et vraiment vous fuirez sans que nul vous poursuive. ” TG2007 1/6 Jérusalem n’était plus qu’un amas de ruines, d’où montaient encore quelques filets de fumée. C’est tout ce qu’avaient laissé derrière eux les Babyloniens. Les hurlements effroyables des victimes résonnaient toujours aux oreilles de Jérémie. Le prophète avait été averti de ce qui allait se passer. Et tout s’était déroulé exactement comme Dieu le lui avait dit. “ Jéhovah a fait ce qu’il avait projeté ”, a-t-il soupiré. – jr p154 Lamentations 5:7 : Jéhovah tient-il les gens pour responsables des erreurs de leurs ancêtres ? (w07 1/6 10 § 5). « Ce sont nos ancêtres qui ont péché. Ils ne sont plus. Quant à nous, ce sont leurs fautes qu’il nous a fallu porter » Non, Jéhovah ne punit pas directement les gens pour les péchés de leurs ancêtres. “ Chacun de nous rendra compte à Dieu pour soi-même ”, dit la Bible (Romains 14:12). Cependant, les conséquences de fautes passées peuvent subsister et peser sur les générations à venir. Par exemple, l’Israël antique s’étant tourné vers l’idolâtrie, il a été difficile, même pour les Israélites fidèles des générations qui ont suivi, de poursuivre la justice. – TG2007 1/6 Les Juifs du temps de Jérémie durent porter les fautes de leurs ancêtres. Mais cela ne veut pas dire que Jéhovah punit directement les enfants pour les péchés de leurs parents. En fait, les effets funestes du péché se répercutent sur les générations suivantes (Jérémie 31:29, 30). Nous ne devons donc pas oublier que nous rendrons compte à Dieu pour nous-mêmes. – TG1988 1/9 p27 Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ? La position royale de Jéhovah demeure intacte. La destruction des royaumes d’Israël et de Juda ne portait en aucune façon atteinte à la qualité de la domination personnelle de Jéhovah ; en aucune façon elle n’était l’indice d’une faiblesse de sa part. Tout au long de l’histoire de la nation israélite, Jéhovah fit clairement comprendre que son souci était qu’on le serve et qu’on lui obéisse volontairement. Il instruisit, reprit, disciplina, avertit et punit. Mais il n’usa pas de son pouvoir pour forcer soit le roi, soit le peuple à suivre une voie juste. Les conditions mauvaises qui apparurent, les souffrances qu’ils subirent et le désastre qu’ils connurent leur étaient entièrement imputables, parce qu’ils avaient endurci leurs cœurs avec obstination et voulu à tout prix suivre la voie de l’indépendance, voie qui nuisait stupidement à leurs propres intérêts. — Lm 1:8, 9 – it2 Royaume de Dieu Le livre des Lamentations reconnaît que Jéhovah fut juste en faisant venir la punition sur Jérusalem et sur Juda à cause de la faute de son peuple (Lm 1:5, 18). Il met aussi l’accent sur la bonté de cœur et la miséricorde de Dieu, et montre que Jéhovah est bon envers celui qui espère en lui. — Lm 3:22, 25 – it1 Lamentations Quand ses serviteurs se montraient infidèles, Dieu permettait à leurs ennemis de les dépouiller et de les vaincre (Lm 1:5, 7, 10, 17 ; 2:17 ; 4:12). Cependant, les ennemis tiraient des conclusions erronées de leurs victoires : ils s’en attribuaient le mérite et louaient leurs dieux, ou pensaient qu’ils n’auraient pas de comptes à rendre du traitement qu’ils avaient infligé au peuple de Dieu. Jéhovah se voyait donc dans l’obligation d’humilier ces adversaires orgueilleux et vantards, ce qu’il faisait à cause de son saint nom – it1 adversaire Le peuple connaît le chagrin, mais Jérémie est plein d’espoir. Ce que lui a dit un jour le prophète Jérémie à Jéhovah : “ À coup sûr, ton âme [Jéhovah lui-même] se souviendra et s’inclinera sur moi. ” (Lamentations 3:20). Rendez-vous compte ! Jéhovah, le Souverain Seigneur de l’univers, était disposé à ‘ s’incliner ’, à se mettre au niveau de Jérémie, un homme imparfait, pour lui accorder son attention (Psaume 113:7). Jérémie n’a pas de doute. Il sait que Jéhovah ne l’oubliera pas, ni ceux qui sont repentants parmi le peuple de Dieu. Que va donc faire le Dieu Tout-Puissant ? Jérémie est certain que Jéhovah “ s’inclinera ” sur ceux qui se repentent sincèrement. Ces paroles évoquent une image pleine de tendresse. Jéhovah, “ le Très-Haut sur toute la terre ”, se penchera pour ainsi dire, relèvera ses adorateurs de leur triste condition et leur redonnera sa faveur. Grâce à cette espérance solide, le cœur de Jérémie trouve un vrai réconfort. Le prophète fidèle est déterminé à attendre patiemment le moment choisi par Jéhovah pour délivrer son peuple repentant. Quand donc nous traversons un moment affligeant, nous ne devrions pas perdre espoir. Nous devrions nous rappeler que si les épreuves ont un commencement, elles ont aussi une fin. Le Très-Haut ne permettra jamais que ses serviteurs souffrent indéfiniment avec ceux qui ne lui sont pas voués. C’est pourquoi nous devons attendre patiemment que Jéhovah apporte le soulagement assuré. - cl p199 Lamentations 3:20, 21 - Les paroles consignées par Jérémie nous enseignent en fait deux choses sur Jéhovah. Premièrement, il fait preuve d’humilité. Bien qu’il soit “ sublime en force ”, Jéhovah s’abaisse volontiers à notre niveau, en quelque sorte, pour venir à notre aide lorsque nous sommes désespérés. N’est-ce pas une pensée réconfortante ? Deuxièmement, Jéhovah use de miséricorde ; il est “ prêt à pardonner ” aux pécheurs repentants et à leur accorder de nouveau sa faveur (Psaume 86:5). Ces deux qualités vont de pair. – TG2012 1/6 p14 Jérémie a déclaré : “ Il est bon d’attendre, oui en silence, le salut de Jéhovah. ” (Lamentations 3:26). Jérémie voulait dire qu’il serait bon pour le peuple de Dieu de ne pas se plaindre de la façon dont Jéhovah les avait disciplinés en permettant que Jérusalem soit détruite. Au contraire, il leur faudrait tirer leçon de cet épisode en réfléchissant à leur désobéissance et à la nécessité de changer d’état d’esprit. Lamentations 3:40, 42. On peut comparer la manière dont la discipline administrée par Jéhovah nous est profitable à la façon dont un fruit vient à maturité. De même qu’il faut du temps à un fruit pour qu’il mûrisse, de même il nous en faut pour changer nos façons de voir les choses conformément à la formation que Dieu nous dispense. – TG2007 1/3 p18-19 Celui qui est vraiment repentant analyse ses mobiles, ses désirs et ses habitudes. (Lamentations 3:40, 41) Il réfléchit aux domaines dans lesquels il a une faiblesse. La prière joue un rôle capital dans la repentance. Jadis, il n’était pas rare que quelqu’un lève les mains vers le ciel lorsqu’il priait. Aujourd’hui, quand un pécheur sincèrement repentant prie, il ‘ élève son cœur vers Dieu en même temps que ses paumes ’, pour reprendre les paroles de Jérémie (Lam. 3:41, 42). Le pécheur qui éprouve du regret se sent poussé à agir en conformité avec sa demande de pardon. Ses prières sont sincères, elles viennent du cœur – jr chap6 § 15 Le nuage qui a pour effet de couvrir ou de dissimuler à la vue est une bonne image de l’action de Jéhovah à l’égard des péchés de son peuple, car il efface les transgressions “ comme avec un nuage ”. (Is 44:22.) À l’inverse, Dieu barre tout accès aux rebelles, comme avec une masse nuageuse, afin que leur prière ne passe pas. — Lm 3:44 « Tu as barré tout accès auprès de toi avec une masse nuageuse, pour que la prière ne passe pas » - .it2 nuage Il est bon de se souvenir que certaines prières peuvent être entravées, comme bloquées. (Lamentations 3:44) Jéhovah n’a pas écouté les prières des Juifs, parce qu’ils ‘ détournaient leur oreille pour ne pas l’entendre ’ et qu’ils continuaient à mépriser la loi. La leçon a dû être claire pour Jérémie, et elle devrait l’être pour nous : si quelqu’un n’agit pas en harmonie avec ses prières, il décevra Dieu, qui cessera peut-être même de l’écouter. Voilà quelque chose que nous voulons éviter à tout prix - jr chap10 § 22 Étant un Dieu de bonté de cœur, Jéhovah ne manque pas de soutenir ses serviteurs fidèles. En ces derniers jours du monde de Satan, nous avons de bonnes raisons d’avoir confiance que Jéhovah soutiendra et protégera tous ceux qui cherchent d’abord le Royaume. Rappelez-vous que, durant les derniers jours de Jérusalem, Jérémie dépendait de Jéhovah pour ce qui était de la nourriture et de la protection. Dieu n’a jamais abandonné le prophète. Lamentations 3:55-57. Si vous subissez d’intenses pressions, de quelque nature que ce soit, soyez sûr que Jéhovah remarque tous vos actes de fidélité. En raison de sa bonté de cœur, il désire vous soutenir pour que vous ne ‘ disparaissiez pas ’. Lam. 3:22. – jr chap12 § 13 En Lamentations 4:10, le prophète Jérémie attire l’attention sur une évidence: une mère est naturellement sensible et pleine de compassion envers ses enfants, elle les protège. Pourtant, la famine qui régnait dans Jérusalem assiégée était telle que des mères, d’ordinaire compatissantes, faisaient cuire leur progéniture et se livraient au cannibalisme. Les mères juives affamées, qui ne pouvaient allaiter, ont eu la cruauté de manger leurs propres enfants pour survivre. Une situation identique s’est reproduite après que les Juifs eurent rejeté le Messie, qui les avait avertis d’un prochain siège de Jérusalem. À n’en pas douter, l’abandon des lois et des principes de Jéhovah n’est pas la voie de la sagesse. – TG1989 1/8 p29 Des serviteurs de Dieu du passé l’ont supplié ainsi : « Fais-nous revenir vers toi, ô Jéhovah, et nous reviendrons volontiers. Apporte-nous des jours nouveaux comme autrefois » (Lamentations 5:21). Jéhovah a répondu à cette prière, et ses serviteurs se sont remis à l’adorer avec joie (Nehémia 8:17). Il fera la même chose pour ses serviteurs de notre époque. Il n’empêche que revenir à Jéhovah est plus facile à dire qu’à faire – Brochure Reviens à Jéhovah Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? 2:1 — En quel sens ‘ la beauté d’Israël a-t-elle été précipitée du ciel sur la terre ’ ? Étant donné que “ les cieux sont plus hauts que la terre ”, l’expression “ précipité du ciel sur la terre ” représente l’abaissement de ce qui est élevé. “ La beauté d’Israël ” — autrement dit la gloire et la puissance dont Israël bénéficiait quand Jéhovah lui accordait sa bénédiction — a été “ précipitée ” à terre au moment de la destruction de Jérusalem et de la désolation de Juda – TG2007 1/6 2:1, 6 — Qu’est-ce que le “ marchepied ” de Jéhovah et sa “ hutte ” ? Le psalmiste a chanté : “ Entrons dans son tabernacle grandiose ; prosternons-nous devant son marchepied. ” (Psaume 132:7). Le “ marchepied ” dont il est question en Lamentations 2:1 se rapporte donc à la maison de culte, ou temple, de Jéhovah. Les Babyloniens ont “ brûlé la maison de Jéhovah ” comme s’il s’agissait d’une hutte, d’une simple cabane de jardin. La “hutte” de Dieu désignait le temple de Jérusalem. Dieu autorisa les Babyloniens à dévaster son sanctuaire, à le ‘traiter avec violence’ comme si c’était une simple cabane de jardin. Il fut mis à bas, tel un abri provisoire contre le soleil - TG2007 1/6 Les fausses visions. Avant la destruction de Jérusalem en 607 av. n. ère, les faux prophètes de la ville disaient “ la vision de leur propre cœur ”, car leurs messages n’émanaient pas de Jéhovah (Jr 23:16). Comme ils ne recevaient pas de vision de Jéhovah, ce qu’ils voyaient en vision n’avait aucune valeur (Lm 2:9, 14). Étant donné qu’ils proféraient la fausseté et voyaient “ en vision le mensonge ”, Jéhovah était contre eux – it2 visions VIVRE SANS LOI - Dans quelle situation les Juifs se trouvaient-ils après la destruction de Jérusalem ? Jérémie nous en donne un aperçu en Lamentations 2:9. Les murailles de la ville étaient détruites, et peut-être même les portes qui autrefois la protégeaient. Mais, pire encore, il n’y avait “ pas de loi ”. Faut-il entendre par là que les survivants étaient devenus une foule incontrôlable ? Jérémie faisait plus vraisemblablement allusion au fait qu’avaient disparu la sécurité et le réconfort spirituels dont les Juifs bénéficiaient lorsque des prêtres et des prophètes fidèles les instruisaient dans la Loi de Dieu. Les faux prophètes qu’ils écoutaient ne leur transmettaient aucune directive venant de Jéhovah, aucune vraie ‘ vision ’ ; ce qu’ils “ voyaient en vision ” était sans valeur. Lam. 2:14. Celui qui a été excommunié de la congrégation chrétienne peut avoir l’impression de connaître une situation semblable. Il se trouve privé de l’amitié bienfaisante de ses frères et sœurs spirituels, ainsi que de l’attention bienveillante des anciens. Il est aussi privé de l’instruction spirituelle vitale dont il bénéficiait auparavant. Dans le monde, où il n’y a “ pas de loi ” — en tout cas pas celle de Jéhovah —, il éprouve probablement un profond sentiment de vide. Mais il peut retrouver l’approbation de Jéhovah et recevoir d’abondantes bénédictions. Cela dit, vous en conviendrez, il est de loin préférable d’obéir à Jéhovah et de ne jamais en arriver à vivre sans loi – jr chap6 p73 encadré La ville de Jérusalem avec sa colline de Sion était appelée “ la perfection de la beauté ”. (Lm 2:15) Cela ne veut pas dire que dans le moindre détail son aspect était suprêmement attrayant ; l’expression se rapporte plutôt à l’usage que Dieu faisait d’elle : la ville était rendue belle par la splendeur que Jéhovah lui avait conférée en la choisissant pour capitale de ses rois oints et pour emplacement de son temple. Pour ce qui est de la beauté et de la gloire, la Nouvelle Jérusalem la surpassera encore. Il est dit que cette glorieuse ville nouvelle descend “du ciel d’auprès de Dieu”. Comment cela? En ce sens que ce nouveau gouvernement vient de Dieu et que, du haut du ciel, il exerce sa puissance et son autorité sur la terre pour le bonheur éternel de toute l’humanité. — Révélation 21:2.- it-2 p548 L’exemple de foi de Jérémie : Il‘ restait dans l’attente ’, manifestant une entière confiance en Jéhovah. Calquons notre attitude sur la sienne et soyons assurés qu’en temps voulu Dieu réparera les torts causés. — Lam. 3:19-24. Nous vivons une époque palpitante. Des événements extraordinaires se déroulent sous nos yeux et bien d’autres nous attendent. Marchons donc du même pas que l’organisation de Jéhovah. Comme nous y encourage la Bible, regardons droit devant au lieu de regarder les choses qui sont derrière. Souvenons-nous toujours de la femme de Lot - TG2012 15/3 p25 §19 Si nous subissons des épreuves, soyons donc déterminés à « rester dans l’attente ». Peut-être que parfois nous crierons : « Jusqu’à quand, ô Jéhovah ? » (Is. 6:11). Mais grâce à l’énergie que l’esprit de Dieu donne, nous sommes tous déterminés à dire comme Jérémie : « Je resterai dans l’attente de [Jéhovah] » (Lam. 3:21, 24). TG2017 Août p3-7 § 20 Des Lévites affirment que Dieu est leur part - Jéhovah devait être la part des Lévites en tant que tribu. Mais il convient de noter qu’à titre individuel des Lévites ont employé l’expression “ Jéhovah est ma part ” pour exprimer leur attachement à sa personne et leur confiance en lui (Lam. 3:24) Les Lévites considéraient que Jéhovah était leur part en ce sens qu’ils comptaient sur lui pour subvenir à leurs besoins tandis qu’ils s’acquittaient de leur service sacré. Rappelons-le, non seulement les Lévites, mais aussi les membres des autres tribus d’Israël pouvaient dire que Dieu était leur part. Maintenant, en quel sens Jéhovah peut-il être votre part ? Tous les chrétiens, qu’ils espèrent vivre au ciel ou sur la terre, doivent ‘ se renier eux-mêmes, prendre leur poteau de supplice et suivre Christ continuellement ’ Étant donné que nous vivons dans un monde dominé par Satan, faire tout ce que nous pouvons ne va pas toujours sans difficulté. Cela exige de vigoureux efforts et une grande confiance en Jéhovah. – TG2011 15/9 p8-10 “ Jéhovah est ma part, a écrit Jérémie, [...] c’est pourquoi je resterai dans l’attente de lui. Jéhovah est bon pour celui qui espère en lui, pour l’âme qui le cherche sans relâche. Il est bon d’attendre, oui en silence, le salut de Jéhovah. ” (Lamentations 3:24-26). Certains d’entre nous attendent le salut de Jéhovah depuis peu, d’autres depuis des années. Mais cette période d’attente n’est-elle pas courte en comparaison de l’éternité. – TG2003 1/1 p17 § 17 Lorsqu’on s’intéresse au ministère de Jérémie, on est frappé de voir le nombre de fois où ses ennemis ont cherché à le réduire au silence. Des faux prophètes l’ont contredit en public. Quand il passait dans les rues de Jérusalem, on l’injuriait et on se moquait de lui. Certains de ses ennemis ont cherché par tous les moyens à le discréditer. D’autres se sont livrés à une véritable campagne de diffamation pour détourner les gens sincères des vérités divines qu’il annonçait (Lam. 3:61, 62). A-t-il pour autant baissé les bras ? Au contraire, il a continué de prêcher. Mais comment a-t-il fait ? Face à toute cette opposition, l’arme principale de Jérémie était sa confiance en Jéhovah. Au début de son ministère, Dieu lui avait dit qu’il le soutiendrait et le protégerait. Le prophète a eu foi en cette promesse, et Jéhovah ne l’a pas abandonné. Plus les adversaires faisaient pression sur lui et durcissaient leurs attaques, plus il gagnait en hardiesse, en courage et en endurance. Il ressort de ce récit inspiré que, lorsque nous prêchons, il convient de faire preuve à la fois de hardiesse et de bon sens. Si notre interlocuteur rejette la pensée des Écritures, se met en colère, et se fait même menaçant, nous pouvons nous excuser poliment et nous diriger vers une autre maison. Il n’y a pas lieu de se disputer avec qui que ce soit au sujet de la bonne nouvelle du Royaume. En nous “ contenant sous le mal ”, nous laissons en quelque sorte la porte entrouverte et permettons à cette personne de recevoir de l’aide lorsque le moment s’y prêtera davantage – jr chap15 § 12 Les nations qui entouraient Israël étaient généralement plus cruelles que les Israélites dans leurs façons de punir et de couvrir d’opprobre ceux qui étaient exécutés. Quand les armées de Babylone prirent Jérusalem, elles infligèrent de cruels sévices aux nobles ; par exemple, elles pendirent certains princes “ par leur main ”. — Lm 5:12 « Des princes eux-mêmes ont été pendus par leur main. La face des vieillards n’a pas été honorée » - it2 pendaison Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 12 au 18 Juin 2017 - LAMENTATIONS 1 à 5.docx Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 12 au 18 Juin 2017 - LAMENTATIONS 1 à 5.pdf
  10. JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU Recherchons des perles spirituelles (8 min) : JEREMIE 51-52 Jérémie 51:25 : Pourquoi Babylone est-elle qualifiée de « montagne de ravage » ? (it-2 340 § 8). “ Me voici contre toi, ô montagne de ravage ”, c’est là ce que déclare Jéhovah, “ toi qui ravages toute la terre ; oui, je tendrai ma main contre toi, je te ferai rouler des rochers et je ferai de toi une montagne brûlée. ” Dans le symbolisme biblique, les montagnes représentent parfois des royaumes ou des gouvernements dans l’exercice de leur domination. Babylone est qualifiée de “ montagne de ravage ” parce qu’elle ravagea un certain nombre de nations par ses conquêtes militaires. it2 p340 “Les sept têtes représentent sept montagnes, sur lesquelles la femme est assise. Et il y a sept rois: cinq sont tombés, l’un est, l’autre n’est pas encore venu, mais quand il viendra, il doit demeurer un peu de temps.” (Révélation 17:9, 10). La mention de “rois” et de “montagnes” qui, dans la Bible, représentent souvent des puissances politiques indique que les têtes de la bête symbolisent des gouvernements (Jérémie 51:25) Dans la Bible, les montagnes symbolisent très souvent des gouvernements. Ainsi, le Royaume de Dieu est dépeint sous l’aspect d’une montagne (Daniel 2:35, 44). Babylone, ville de ravage, est devenue “ une montagne brûlée ”. (Jérémie 51:25.) Jérémie 51:42 : Que signifie sans doute la prophétie selon laquelle « la mer » « monterait sur Babylone » ? (it-2 258 § 2). « La mer est montée sur Babylone. Elle a été couverte par la multitude de ses vagues ». Jérémie compara le bruit des assaillants contre Babylone à celui de “ la mer qui s’agite ”. (Jr 50:42.) Par conséquent, lorsqu’il prédit que “ la mer ” monterait sur Babylone, il voulait sans doute parler de l’inondation des troupes conquérantes conduites par les Mèdes et les Perses – it2 La “mer” qui monterait sur Babylone et produirait cette désolation serait, non la mer proprement dite, mais une “mer” humaine Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ? L’extrême cruauté de Babylone à l’égard du peuple de Jéhovah n’allait pas demeurer impunie. Par l’intermédiaire de Jérémie, Dieu avait déclaré: “Et je rendrai à Babylone et à tous les habitants de Chaldée tout le mal qu’ils ont commis dans Sion, devant vos yeux.” Et par la bouche d’Ésaïe, il avait fait cette prophétie: “Je suscite contre eux les Mèdes.” Jérémie 51:24. Quelque deux siècles auparavant, Jéhovah alla jusqu’à donner le nom de celui qui abattrait Babylone et libérerait Son peuple; il s’agissait de Cyrus. Des années auparavant, le prophète Jérémie avait décrit de façon saisissante la chute de Babylone: “Les hommes forts de Babylone ont cessé de combattre (...). Un coureur court à la rencontre d’un autre coureur, et un informateur à la rencontre d’un autre informateur, pour informer le roi de Babylone que sa ville a été prise à chaque bout, et que les gués ont été saisis, et qu’on a brûlé par le feu les bateaux de papyrus.” Jérémie 51:30-32. En une nuit Babylone était tombée. La puissante Babylone est effectivement devenue un amas de pierres poussiéreux, de ruines sur une terre désolée, témoignage silencieux mais éloquent de l’infaillible exactitude de la Parole prophétique de Jéhovah. Jérémie 51:36, 37. – TG1988 1/3 p30-31 Jéhovah intenta un procès contre la Babylone antique, son ennemie séculaire et celle de son peuple. Comme elle avait été indûment cruelle envers les Juifs, qu’elle ne s’était pas montrée disposée à les libérer après l’exil de 70 ans et qu’elle avait attribué à Mardouk sa victoire sur le peuple de Dieu, Babylone était passible de l’exécution (Jr 51:36). Elle la subit en 539 av. n. è., quand elle fut renversée par les Mèdes et les Perses. Étant donné que le jugement à exécuter était celui de Jéhovah, on put appeler ce moment-là “ le jour de Jéhovah ”. it2 p64 Jéhovah compara ensuite les monarques de Babylone et d’Égypte à de grands aigles. L’un brisa la cime d’un cèdre en destituant le roi Yehoïakîn et en le remplaçant par Tsidqiya. Bien que Tsidqiya ait juré fidélité à Nébucadnezzar, il viola son serment et rechercha l’aide militaire du monarque égyptien, l’autre grand aigle. Si Tsidqiya invoqua le nom de Dieu lorsqu’il prêta serment, son parjure jeta l’opprobre sur Jéhovah. Jérémie 52:3 « Car, à cause de la colère de Jéhovah, cela se produisit à Jérusalem et en Juda, jusqu’à ce qu’il les ait rejetés de devant sa face. Et Tsidqiya entreprit de se rebeller contre le roi de Babylone ». Le simple fait de savoir que nous jetterions l’opprobre sur Dieu si nous manquions à notre parole nous retiendra d’agir ainsi. Quel privilège nous avons, nous Témoins de Jéhovah, de porter le nom divin – TG1988 15/9 p17 § 8 Comme Jérémie l’avait annoncé, Jérusalem tomba aux mains des Babyloniens. Dans la onzième année du règne de Tsidqiya, les assiégeants ouvrirent une brèche dans le mur de la ville. À la faveur de la nuit, Tsidqiya prit la fuite avec un groupe de soldats, mais les Babyloniens le rattrapèrent dans les plaines désertes de Jéricho. Ils l’amenèrent devant Nébucadnezzar pour y être jugé. Là, il assista tout d’abord à l’exécution de ses fils, puis on lui creva les yeux et on l’emmena à Babylone. Pour lui, la crainte de l’homme s’était vraiment révélée être un piège. Jér. 52:9-11. Le cas du roi Tsidqiya illustre avec force le principe selon lequel la crainte de l’homme tend un piège. L’esprit saint de Dieu nous aidera aussi à lutter contre la crainte de l’homme, puisque “Dieu ne nous a pas donné un esprit de lâcheté, mais un esprit de puissance, d’amour et de bon sens”. TG1981 1/7 p14 Le message prophétique que Dieu a confié à Jérémie concernait principalement la chute de Jérusalem. Jérémie a maintes et maintes fois averti les Juifs que la ville serait dévastée à moins qu’ils ne se repentent de leur idolâtrie, de leur injustice et de leur violence. Cependant, bon nombre de ses contemporains étaient convaincus que jamais Jéhovah ne permettrait une telle chose. Le temple de Dieu n’était-il pas à Jérusalem ? Comment pourrait-il tolérer que ce lieu saint soit détruit ? C’était inimaginable ! Mais, comme vous le savez, Jéhovah ne peut mentir. Et il “ a fait ce qu’il avait projeté ”. — Jér. 52:12-14. La situation dans laquelle se trouvent les serviteurs de Dieu aujourd’hui est comparable à celle des fidèles du temps de Jérémie. Nous savons que Jéhovah va bientôt faire “ venir le malheur ” sur tous ceux qui refusent d’écouter ses avertissements. Mais nous pouvons garder espoir grâce à ses promesses, tout comme les Juifs qui sont restés attachés au culte pur à l’époque de Jérémie. – jr chap13 § 12,13 Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? Dans l’Antiquité (comme aujourd’hui), les rois et d’autres personnages attachaient du prix à des hommes connus pour leur sagesse et leurs bons conseils. L’Égypte, la Perse, la Chaldée, Édom et d’autres nations comptaient des groupes de “ sages ”. Jr 50:35. Ces groupes étaient sans doute constitués des prêtres et des hauts fonctionnaires, mais ne se limitaient pas forcément à eux ; ils comprenaient probablement tous les “ hommes d’âge mûr ” des nations réputés pour leur sagesse et qui habitaient près de la capitale, étant ainsi disponibles pour apporter leurs conseils. Jr 51:57. Les monarques de Perse possédaient un conseil privé constitué de sept sages consultables sur-le-champ et des fonctionnaires perses de rang inférieur disposaient peut-être de leur collège de sages. La sagesse humaine peut être employée en bien comme en mal. Dans ce dernier cas, il s’agit assurément d’une sagesse uniquement humaine, non d’une sagesse spirituelle, venant de Dieu. it2 p851 “ Fuyez du milieu de Babylone [...]. Car c’est le temps de la vengeance, celui qui appartient à Jéhovah. Il est en train de lui rendre un traitement. Sortez du milieu d’elle, ô mon peuple, et faites échapper chacun son âme à la colère ardente de Jéhovah. ” (Jérémie 51:6, 45). De la même façon, la voix venant du ciel avertit actuellement les serviteurs de Dieu qu’il leur faut fuir de Babylone la Grande pour ne pas recevoir une part de ses plaies. Les jugements comparables à des plaies prononcés par Jéhovah contre le monde, y compris Babylone la Grande, sont maintenant proclamés. Les serviteurs de Dieu doivent se séparer de la fausse religion s’ils ne veulent pas subir ces plaies ni périr avec elle. En outre, s’ils restaient au sein de cette organisation, ils participeraient à ses péchés. Ils seraient comme elle coupables d’un adultère spirituel et d’avoir versé le sang “ de tous ceux qu’on a tués sur la terre ”. Révélation 18:24 - re chap36 § 24 Le vin : une valeur d’image. La Babylone antique, quand elle a agi en tant qu’agent exécuteur de Jéhovah, ‘ enivra de vin ’ toutes les nations, symbole de la colère de Jéhovah contre les nations (Jr 51:7). Dans d’autres textes également, les adversaires de Jéhovah sont dépeints forcés de boire la juste indignation de Dieu, comparée à du ‘ vin qui écume ’, le “ vin de la fureur de Dieu ”. (Ré 14:10 ; 16:19.) “ Babylone la Grande ” fait boire à toutes les nations le “ vin de sa fornication ” spirituelle, un breuvage amer qui n’a pas de rapport avec la fureur divine. Ré 14:8 – it2 p1159 Un arbre aux “ larmes ” précieuses - ‘ Prenez du baume pour la douleur ’ : tel est le conseil que renferme Jérémie 51:8. C’est sur l’île de Chios, dans la mer Égée, que se cultive cette substance aux propriétés hautement adoucissantes et apaisantes. Au début de l’été, les cultivateurs de Chios se préparent pour une récolte hors du commun. Après avoir balayé le sol, ils étalent une fine couche d’argile autour d’arbrisseaux à feuillage persistant appelés arbres à mastic. Nos hommes pratiquent ensuite des incisions dans l’écorce. Les arbres se mettent alors à “ pleurer ” : des “ larmes ” de résine de couleur jaune commencent à exsuder. Passé deux ou trois semaines, ces gouttes coagulent. Les agriculteurs peuvent ainsi les recueillir directement sur l’arbre ou ramasser celles qui sont tombées par terre. Ces “ larmes ”, que l’on appelle mastic, servaient autrefois à la fabrication du baume. Les troncs sont incisés et les “ larmes ” récoltées. Mais le travail ne s’arrête pas là. Les “ larmes ” doivent être tamisées, lavées et triées selon la taille et la qualité. Le mastic sera nettoyé une nouvelle fois, puis il pourra être employé de multiples façons. Les précieuses “ larmes ” de l’arbre à mastic apaisent et soulagent les hommes depuis des siècles. C’est donc à juste titre que le prophète Jérémie a déclaré : ‘ Prenez du baume pour la douleur. - ’TG2002 15/1 p30-31 La Terre : “ fondée ” par le hasard ? Pour ne pas être soumise à des températures extrêmes, la Terre doit tourner autour du Soleil à la bonne distance. Si la Terre était légèrement plus petite donc moins massive qu’elle ne l’est, sa force gravitationnelle serait moindre, de sorte qu’une bonne partie de son atmosphère se serait échappée dans l’espace. Que dire de l’univers ? “ Nous vivons dans un univers réglé avec minutie. Jéhovah : “ Il est Celui qui a fait la terre par sa force, Celui qui a solidement établi le sol productif par sa sagesse, et Celui qui, par son intelligence, a étendu les cieux. ” — Jérémie 51:15. – RV2000 8/10 p8 Pour les Juifs détenus à Babylone, Jérémie avait un message important : ils devaient veiller à ne pas se laisser contaminer par la fausse religion qui s’y pratiquait. Ainsi, ils pourraient retourner à Jérusalem et rétablir le culte pur le moment venu. Cela s’est produit peu de temps après que les Mèdes et les Perses ont conquis Babylone en 539 av. n. è. Le roi perse Cyrus II a émis un décret autorisant les Juifs à retourner à Jérusalem et à y rebâtir le temple de Jéhovah. Des dizaines de milliers de Juifs ont saisi cette opportunité et sont rentrés dans leur pays. Ce faisant, ils ont accompli l’ordre prophétique de Jérémie 51 :6 “ Fuyez du milieu de Babylone, et faites échapper chacun son âme. Ne devenez pas inertes à cause de sa faute. Car c’est le temps de la vengeance, celui qui appartient à Jéhovah. Il est en train de lui rendre un traitement ». Aujourd’hui, des milliards de personnes pratiquent diverses formes de culte, dont les origines remontent à la fausse religion pratiquée dans la Babylone antique. Sachant cela, les vrais chrétiens sont tenus d’avertir les membres de Babylone la Grande de “ fuir du milieu de Babylone ” avant qu’il ne soit trop tard. TG2008 15/6 p8-9 § 8-10 Jérémie a prophétisé ce qu’il adviendrait du vainqueur de l’Égypte. Un siècle avant que cela ne se produise, il a décrit dans les détails la chute soudaine de Babylone, annonçant que les eaux qui la protégeaient seraient “ desséchées ” et que ses hommes forts ne combattraient pas (Jér. 51:30). Ces prophéties se sont accomplies à la lettre quand les Mèdes et les Perses ont détourné les eaux de l’Euphrate, ont traversé le lit du fleuve, puis ont pénétré dans la ville, prenant les Babyloniens par surprise. Fait marquant également, la prophétie déclarait que la ville deviendrait un lieu inhabité (Jér. 51:26). Aujourd’hui encore, le site désolé de la puissante Babylone de jadis témoigne de l’exactitude des prophéties divines. – jr chap13 § 15 Au sens figuré. Les Écritures parlent souvent de la douleur dans un sens figuré. En fonction du contexte, elle peut représenter un dur travail (Pr 5:10) ou une crainte salutaire et un respect mêlé d’effroi envers Jéhovah Dieu (Ps 96:9 ; 114:7). Lorsqu’elles sont agitées, les eaux, les montagnes et la terre sont décrites comme étant prises de douleurs (Jr 51:29). Aux yeux de Jéhovah, la nation infidèle de Juda avait une douleur incurable qui la menaçait de mort. Jr 30:15. Les douleurs peuvent aussi dénoter une situation pénible - it1 p672 Dans la Septante, “ le gros serpent ” est appelé “ dragon ”. Cela rappelle “ le grand dragon, le serpent originel, celui qu’on appelle Diable et Satan ”. (Révélation 12:7-9 ; Genèse 3:15.) Il ressemble à un reptile monstrueux capable d’écraser et d’‘ engloutir ’ sa proie (Jérémie 51:34). Quand Satan essaie d’enrouler ses anneaux autour de nous, de nous écraser par les pressions du monde et de nous engloutir, secouons l’emprise de ce “ gros serpent ” pour nous en débarrasser et piétinons-le. TG2001 15/11 p15 § 18 L’archéologie confirme-t-elle l’exactitude de la Bible ? L’archéologie fournit des renseignements précieux sur l’accomplissement des prophéties, comme celles annonçant la fin des villes antiques de Babylone, de Ninive et de Tyr (Jérémie 51:37). Toutefois, cette science a ses limites. Les objets mis au jour doivent être interprétés, et l’interprétation est sujette à l’erreur humaine et à des changements. Bien qu’étant une science relativement nouvelle, l’archéologie biblique est devenue un domaine d’étude important qui a permis d’obtenir des informations d’une grande valeur. Comme nous l’avons vu, nombre de découvertes attestent l’authenticité et l’exactitude de la Bible, parfois jusque dans les moindres détails. RV2007 Novembre À propos du renversement de la Babylone antique par les Mèdes et les Perses, Jérémie annonça prophétiquement : “ Oui, sur Babylone les cieux et la terre et tout ce qui s’y trouve pousseront des cris de joie. ” (Jérémie 51:48). Lors de la destruction de Babylone la Grande, la voix venant du ciel porte son message à son point culminant par ces mots : “ Réjouis-toi à son sujet, ô ciel, ainsi que vous saints, et vous apôtres, et vous prophètes, parce que pour vous Dieu lui a infligé la peine judiciaire ! ” (Révélation 18:20). Jéhovah et les anges se réjouiront de voir l’anéantissement de l’ennemie séculaire de Die. re chap37 § 7 Les méchants brûleront-ils en enfer ? Des milliards de personnes qui sont mortes sans connaître les exigences de Jéhovah seront ressuscitées et recevront une instruction pour la vie dans le monde nouveau de Dieu. D’un autre côté, ceux qui refuseront de se conformer aux lois divines subiront comme châtiment “ la seconde mort ”, une mort de laquelle ils ne se réveilleront jamais. Révélation 21:8 ; Jérémie 51:57. De toute évidence, Jéhovah, qui est un Dieu d’amour, ne torturera pas les humains dans un enfer de feu. Et il ne tolérera pas non plus la méchanceté indéfiniment. En effet, Psaume 145:20 nous assure : “ Jéhovah garde tous ceux qui l’aiment, mais il anéantira tous les méchants. ” N’est-ce pas là une preuve d’amour et de justice ? – RV2009 Septembre p10 Barouk était issu d’une éminente famille de scribes en Juda. Les Écritures le désignent sous le terme de “ secrétaire ”. Son frère Seraïa, un haut fonctionnaire, a plus tard lui aussi collaboré avec Jérémie pour que soient proclamées les déclarations prophétiques de Jéhovah (Jér. 51:59-64). En se montrant disposés à coopérer avec Jérémie en cette période troublée, les deux fils de Néria ont dû fortifier et encourager le prophète. Nous aussi, nous pouvons être fortifié et encouragé par ceux qui travaillent fidèlement au service de Jéhovah. jr chap5 § 12 Jérémie fut divinement inspiré pour écrire dans un livre “ tout le malheur qui devait venir sur Babylone ”. Il remit ce livre à Seraïa et lui dit d’aller à Babylone. Là, conformément aux instructions de Jérémie, Seraïa lut cette déclaration contre la ville : “ Ô Jéhovah, c’est toi-même qui as parlé contre ce lieu, afin de le retrancher, pour qu’il n’y ait plus en lui d’habitant, ni homme ni animal domestique, mais pour qu’elle devienne des solitudes désolées pour des temps indéfinis. ” Seraïa attacha ensuite une pierre au livre et le lança dans l’Euphrate en disant : “ C’est de cette façon que Babylone s’enfoncera et ne se relèvera plus à cause du malheur que je fais venir sur elle. ” — Jérémie 51:59-64. Le fait que le livre ait été attaché à une pierre et lancé dans le fleuve garantissait que Babylone tomberait dans l’oubli, pour ne plus se relever. Seraïa transmit probablement certaines pensées de cette prophétie aux exilés israélites qui se trouvaient déjà là.- re p269 § 9,10 À propos de la situation après la chute de Jérusalem devant les Babyloniens, Jérémie 52:15 mentionne “ une partie des petites gens du peuple, et le reste du peuple, ceux qui restaient dans la ville ”. On lit le commentaire suivant sur cette précision dans Étude perspicace des Écritures, volume 1, page 403 : “ L’expression ‘ ceux qui restaient dans la ville ’ semble indiquer que beaucoup avaient perdu la vie à cause de la famine, de la maladie, du feu ou avaient été tués dans les combats. ”- ip2 chap28 Notes Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 5 au 11 Juin 2017 - JEREMIE 51-52.docx Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 5 au 11 Juin 2017 - JEREMIE 51-52.pdf
  11. Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 29 Mai au 4 Juin 2017 - JEREMIE 49-50.docx Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 29 Mai au 4 Juin 2017 - JEREMIE 49-50.pdf
  12. JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU Recherchons des perles spirituelles (8 min) : JEREMIE 49-50 Jérémie 49:1, 2 : Pourquoi Jéhovah a-t-il fait un reproche aux Ammonites ? (it-1 100 § 2). « Pour les fils d’Ammôn, voici ce qu’a dit Jéhovah : “ Israël n’a-t-il pas de fils, ou n’a-t-il pas d’héritier ? Pourquoi Malkam a-t-il pris possession de Gad, et son peuple s’est-il établi dans les villes [d’Israël] ? ” 2 “ ‘ C’est pourquoi, voyez : des jours viennent ’, c’est là ce que déclare Jéhovah, ‘ et vraiment je ferai entendre contre Rabba des fils d’Ammôn le signal d’alarme de la guerre ; oui, elle deviendra un tell de solitude désolée, et les localités qui en dépendent seront incendiées dans le feu. ’ “ ‘ Et Israël prendra bel et bien possession de ceux qui le possédaient ’, a dit Jéhovah ». Il est probable qu’après la déportation des habitants d’Israël, le royaume du Nord, par Tiglath-Piléser III et un de ses successeurs, les Ammonites se mirent à occuper le territoire de la tribu de Gad, territoire qu’ils avaient vainement tenté de conquérir en combattant Yiphtah. C’est pourquoi, dans le message prophétique qu’il énonça par l’intermédiaire de Jérémie, Jéhovah reprocha aux Ammonites de s’être approprié l’héritage des Gadites et il les avertit de la désolation prochaine d’Ammôn et de son dieu Malkam (Milkom). Ils occupaient le territoire israélite de Gad au nom de leur dieu Malkam. Mais les Ammonites allèrent plus loin encore en envoyant des bandes de maraudeurs harceler Juda sous le règne de Yehoïaqim, durant les dernières années du royaume judéen. Aujourd’hui, la nation d’Ammôn n’existe plus - It-1 Jérémie 49:17, 18 : Comment Édom est-elle devenue comme Sodome et Gomorrhe, et pourquoi ? (jr 162 § 18 ; ip-2 351 § 6). « “ Oui, Édom deviendra un objet de stupéfaction. Tous ceux qui passeront près d’elle regarderont avec stupeur et siffleront à cause de toutes ses plaies. 18 Comme dans le renversement de Sodome et de Gomorrhe et de ses [villes] voisines, a dit Jéhovah, pas un homme n’y habitera, et pas un fils des humains n’y résidera comme étranger » 18 Une autre prophétie de Jérémie a également connu son accomplissement au Ier siècle de n. è. Jéhovah avait annoncé qu’Édom ferait partie des nations qui subiraient l’invasion des Babyloniens. Mais la parole divine allait plus loin : Édom deviendrait comme Sodome et Gomorrhe, ce qui, nous le savons, signifiait qu’elle resterait inhabitée pour toujours, autrement dit qu’elle cesserait d’exister (Jér. 49:17, 18). C’est exactement le sort qu’elle a connu. Selon vous, Édom ou les Édomites figurent-ils sur les cartes d’aujourd’hui ? Non. On ne les retrouve pour ainsi dire que dans des livres de l’Antiquité, dans l’histoire biblique ou sur des cartes retraçant cette époque. Flavius Josèphe rapporte que les Édomites ont été contraints à accepter le judaïsme au IIe siècle av. n. è., puis qu’ils ont cessé d’exister en tant que nation après la destruction de Jérusalem en 70 de n. è. – jr 162 6 Mais pourquoi Jéhovah revient-il d’une bataille en Édom ? Les Édomites sont des ennemis séculaires du peuple de l’alliance de Dieu. Ils perpétuent une animosité qui vit le jour chez Ésaü, leur ancêtre. La profondeur de la haine d’Édom envers Juda fut particulièrement flagrante durant la désolation de Jérusalem ; les Édomites excitaient les soldats babyloniens. Jéhovah considère cette animosité comme une offense personnelle. Il n’est pas étonnant qu’il ait décidé d’abattre sur Édom l’épée de sa vengeance. Jérémie 49:7-22. – ip2 351 La suppression de la nation d’Édom (Jr 49:17, 18) (à la mort des Hérodes, la nation d’Édom cessa d’exister). it-1 1270 Accomplissement: “Ils [les Édomites] furent chassés de Palestine au IIe siècle avant notre ère par Judas Maccabée, et en 109 avant notre ère Jean Hyrcan, chef des Maccabées, agrandit le royaume de Juda en y rattachant la partie occidentale du territoire édomite. Au Ier siècle avant notre ère, l’expansion romaine fit disparaître les derniers vestiges de l’indépendance édomite. (...) Après la destruction de Jérusalem par les Romains en 70 de notre ère, (...) le nom d’Idumée [Édom] disparut de l’histoire.” (The New Funk & Wagnalls Encyclopedia, 1952, tome XI, p. 4114). Vous remarquerez que l’accomplissement de cette prophétie se prolonge jusqu’à notre époque. On ne peut en aucune façon prétendre que la prophétie a été écrite après les événements dont elle parle - rs 54 Édom allait rester à jamais inhabité, comme Sodome et Gomorrhe. Puisqu’Édom méritait la haine de Jéhovah, on l’appellerait “ le territoire de la méchanceté ” et “ le peuple contre qui Jéhovah invective réellement pour des temps indéfinis ”. it1 Edom Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ? Quand ses serviteurs se montraient infidèles, Dieu permettait à leurs ennemis de les dépouiller et de les vaincre. Cependant, les ennemis tiraient des conclusions erronées de leurs victoires : ils s’en attribuaient le mérite et louaient leurs dieux, ou pensaient qu’ils n’auraient pas de comptes à rendre du traitement qu’ils avaient infligé au peuple de Dieu Jérémie 50 :7 « Tous ceux qui les ont trouvés les ont dévorés, et leurs adversaires ont dit : ‘ Nous ne deviendrons pas coupables, parce qu’ils ont péché contre Jéhovah la demeure de justice et l’espoir de leurs ancêtres, Jéhovah ». Jéhovah se voyait donc dans l’obligation d’humilier ces adversaires orgueilleux et vantards ce qu’il faisait à cause de son saint nom - it-1 p52 Jéhovah lui-même est appelé “ la demeure de justice ”. (Jr 50:7.) Il est donc Le Juste, et toute justice de la part de ses créatures découle de leur relation avec lui. Jéhovah demeure fidèle à ses normes de justice ; il n’y déroge pas. Par conséquent, ses créatures peuvent avoir toute confiance en lui. Il est écrit à son sujet : “ Justice et jugement sont le lieu fixe de ton trône. ” Ps 89:14 – it2 Justice Les ruines de la Babylone antique attestent que les prophéties de la Bible sont fiables. Babylone fut jadis “ la parure des royaumes ” ; elle est aujourd’hui “ une solitude désolée ”. Jr 50:13 « À cause de l’indignation de Jéhovah, elle ne sera pas habitée ; oui, elle deviendra tout entière une solitude désolée. Quant à quiconque passera près de Babylone, il regardera avec stupeur et sifflera à cause de toutes ses plaies » - it-2 p324 Jérémie compara le roi d’Assyrie, qui emmena en exil le royaume des dix tribus, et Neboukadnetsar, roi de Babylone qui déporta Juda, à des lions qui avaient dévoré le peuple de Dieu et avaient rongé ses os (Jr 50:17 « Israël est une brebis dispersée. Des lions l’ont dispersée. En premier lieu, le roi d’Assyrie l’a dévorée, et en dernier lieu, Neboukadretsar le roi de Babylone a rongé ses os »). - it-2 p461 Une autre caractéristique des pièges exploitée dans le langage figuré est la rapidité avec laquelle ils se déclenchent, se refermant sans prévenir. Par exemple, la chute de Babylone devant les Mèdes et les Perses arriva d’une manière si soudaine et si inattendue que c’était comme si Jéhovah avait tendu un piège à cette ville. — Jr 50:24 « Je t’ai tendu un piège et tu as également été prise, ô Babylone, et tu ne [le] savais pas. Tu as été trouvée et tu as également été saisie, car c’est contre Jéhovah que tu t’es excitée » - it-2 p583 Un terme à la présomption. La Babylone antique fut un cas typique de présomption envers Dieu, présomption qui lui valut Son inimitié éternelle. Le prophète Jérémie lui dit : “ ‘ Vois ! Je suis contre toi, ô Présomption ’, c’est là ce que déclare le Souverain Seigneur [...]. À coup sûr, elle trébuchera, Présomption, elle tombera. ” (Jr 50:29, 31, 32). Babylone la Grande, ville symbolique, se révèle depuis longtemps sur terre l’ennemie implacable de Dieu et la plus présomptueuse ; elle enivre les habitants de la planète “ du vin de sa fornication ” et elle est coupable à l’égard du “ sang des prophètes et des saints et de tous ceux qu’on a tués sur la terre ”. Pour cette raison, elle subira la destruction éternelle - it-2 p652 Jérémie a aussi prophétisé ce qu’il adviendrait du vainqueur de l’Égypte. Un siècle avant que cela ne se produise, il a décrit dans les détails la chute soudaine de Babylone, annonçant que les eaux qui la protégeaient seraient “ desséchées ” et que ses hommes forts ne combattraient pas (Jér. 50:38 « Il y a la dévastation sur ses eaux ; elles seront bel et bien desséchées. Car c’est un pays d’images taillées, et à cause de [leurs] visions effrayantes ils continuent à se comporter comme des fous »). Cette prophétie s’est accomplie à la lettre quand les Mèdes et les Perses ont détourné les eaux de l’Euphrate, ont traversé le lit du fleuve, puis ont pénétré dans la ville, prenant les Babyloniens par surprise. Fait marquant également, la prophétie déclarait que la ville deviendrait un lieu inhabité (Jér. 50:39 « C’est pourquoi les hôtes des régions arides habiteront avec les animaux hurleurs ; oui, les autruches y habiteront ; et elle ne sera jamais plus habitée, elle ne résidera pas de génération en génération » ”). Aujourd’hui encore, le site désolé de la puissante Babylone de jadis témoigne de l’exactitude des prophéties divines. jr chap13 p161 § 15 Lorsqu’il prophétisa la défaite qui attendait la puissante Babylone, Jérémie parla d’un peuple venant du Nord. au sujet de qui la rumeur provoquerait, chez le roi de Babylone, de violentes douleurs, comme une femme qui accouche. Cela s’accomplit quand Cyrus attaqua Babylone, et particulièrement lorsque l’écriture mystérieuse apparut sur le mur, pendant le festin de Belshatsar, roi de Babylone. Le prophète Daniel révéla à Belshatsar que cela présageait la chute immédiate de Babylone devant les Mèdes et les Perses. Jr 50:41-43 - it-1 673 Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? La sagesse et la puissance humaines n’offriront aucune protection lors du “ jour de Jéhovah ”. Jérémie 49:7, 22. TG2007 1/11 p14 L’orgueil est trompeur. L’orgueilleux semble choisir la voie qui lui sera la plus bénéfique, la plus profitable, mais il ne tient pas compte de Dieu. Celui qui ne se débarrasse pas de son orgueil en souffrira. Il faut donc extirper l’orgueil de sa personnalité pour son bien (Jr 49:16 « Le frisson que tu causais t’a trompé, la présomption de ton cœur, ô toi qui résides dans les antres du rocher, toi qui occupes la hauteur de la colline ! Même si tu construis ton nid tout en haut, comme l’aigle, de là je te ferai descendre ”, c’est là ce que déclare Jéhovah » - it2 Orgueil Les Écritures nous montrent que tout ce qui a un rapport avec Babylone la Grande, l’empire universel de la fausse religion, est impur (Révélation 18:2-4). Ses dieux sont qualifiés de “sales idoles”. (Jérémie 50:2 «“ Annoncez-le parmi les nations et publiez-le. Élevez un signal ; publiez-le. Ne cachez rien. Dites : ‘ Babylone a été prise. Bel a été couvert de honte. Merodak a été saisi de terreur. Ses images ont été couvertes de honte. Ses sales idoles ont été saisies de terreur ».) Babylone était un “pays d’images taillées” et de “sales idoles”. Il convient donc que ceux qui apprennent la langue pure rompent tout lien physique avec le faux culte, qu’ils rejettent ses enseignements, qu’ils se libèrent de ses fêtes et qu’ils ôtent de leur langage toute parole qui rappelle son mode de pensée erroné. En outre, Révélation 16:13-16 nous avertit que la propagande qui rassemble les nations contre le Royaume de Dieu est elle aussi impure, car inspirée par des démons. Nous devons donc être vigilants, afin qu’aucune de ces impuretés ne souille notre langage. – TG1991 1/ 4 § 20 La puissante Babylone antique est tombée quand ses eaux protectrices, des douves alimentées par le fleuve Euphrate, ont été « desséchées », ce qui a ouvert un passage à une armée de Mèdes et de Perses venue la conquérir (Jérémie 50:1, 2, 38). Babylone a ainsi été prise en une nuit ! Babylone la Grande est, elle aussi, « assise sur [d]es eaux nombreuses ». Ces eaux, nous dit la Bible, représentent « des peuples » et « des foules », les millions de personnes qui soutiennent la fausse religion (Révélation 17:1, 15). La Bible a prédit que ces eaux symboliques se dessécheraient — une situation qui présage une destruction imminente et soudaine de la Babylone moderne. Mais qui la détruira ? Ses amants politiques, dont l’amour se transformera en haine. De plus, ils dévoreront « ses chairs », autrement dit, ils la pilleront (Révélation 17). Rv2015 11/15 p3-6 La mission d’inviter les Juifs à se rendre a sans nul doute aussi mis à l’épreuve l’obéissance de Jérémie. Déjà, parce que Jérémie était jaloux pour le nom de Dieu. Il ne voulait pas que ce nom soit couvert d’opprobre par des ennemis qui attribueraient leur victoire à des idoles sans vie (Jérémie 50:2, 11). De plus, Jérémie savait qu’en invitant les Juifs à se rendre il mettrait sa propre vie en grand danger, car beaucoup interpréteraient ses paroles comme un acte de sédition. Toutefois, il n’a pas pris peur ; il a annoncé avec obéissance les déclarations de Jéhovah. Nous aussi, comme Jérémie, nous portons un message impopulaire. Il s’agit du message qui valut à Jésus d’être méprisé (Isaïe 53:3). Ne ‘ tremblons pas devant les hommes ’ ; comme Jérémie, obéissons courageusement à Jéhovah en plaçant toute notre confiance en lui. — Proverbes 29:25 – TG2002 1/10 p15-16 § 17 La Bible dit de Babylone qu’elle était un “pays d’images taillées” et de “sales idoles”. (Jérémie 50:2, 38.) En dépit de cette caractéristique, ses conceptions religieuses ont considérablement marqué de leur empreinte les formes de culte du monde entier. Nombre de fausses doctrines furent acceptées et enseignées dans les Églises de la Chrétienté. C’est pourquoi la Bible donne le nom de “Babylone la Grande” à l’empire universel de la fausse religion – TG1988 1/3 p29 Jéhovah compte se servir des puissances extrémistes membres des Nations unies comme d’un marteau de forge, c’est-à-dire pour une œuvre de destruction. Que cela ne nous étonne pas, car, dans l’Antiquité, Jéhovah utilisa aussi la Puissance mondiale babylonienne comme “marteau à forger de toute la terre” pour exécuter son jugement sur les nations et, en particulier, sur la Jérusalem apostate (Jérémie 50:23 « Ah ! comme il a été abattu et [comme il] se brise, le marteau de forge de toute la terre ! Ah ! comme elle est devenue un objet de stupéfaction, Babylone, parmi les nations »). Or, la Jérusalem antique trouve son parallèle moderne dans les organisations religieuses de la chrétienté. Celles-ci prétendent adorer le Dieu de la Bible, mais en réalité elles se sont elles-mêmes constituées partie intégrante de l’empire universel de la fausse religion – TG1982 1/8 § 6 La présomption est un état d’esprit très dangereux pour tout le monde. Le présomptueux prend des libertés, se permet d’agir sans autorisation, ce qui a souvent des conséquences graves. Des rois et des empires sont tombés par la présomption (Jérémie 50:29, 31, 32 ). Des serviteurs de Jéhovah aussi y ont succombé et l’ont payé très cher. – TG2000 1/8 p9 § 2 Jérémie 51:45 : “Sortez du milieu d’elle, ô mon peuple, et donnez chacun à votre âme d’échapper à la colère ardente de Jéhovah.” D’où fallait-il ‘s’échapper’? Jérémie 50:8-10 répond clairement: “‘Enfuyez-vous du milieu de Babylone, et sortez du pays des Chaldéens, et devenez comme les animaux conducteurs qui vont devant le troupeau. Car voici que j’excite et que je fais monter contre Babylone une congrégation formée de grandes nations du pays du nord, et, à coup sûr, elles se rangeront contre elle. De là elle sera prise. (...) Et la Chaldée devra devenir des dépouilles. Tous ceux qui la dépouilleront se rassasieront’, telle est la déclaration de Jéhovah.” Les serviteurs de Jéhovah sont invités à ‘sortir’ sans retard de cet empire religieux universel qui fut préfiguré par la Babylone dont Jérémie parla dans les chapitres 50 et 51 de son livre. Il ne sera plus possible de sortir de Babylone la Grande une fois que ses anciens amants politiques se seront retournés contre elle et l’auront anéantie. Aussi les serviteurs voués de Jéhovah ont-ils commencé à en sortir dès l’année 1919. Qui de nous désirerait figurer parmi les “enfants” de Babylone la Grande lorsque viendra le temps fixé par Dieu pour qu’ils soient ‘fracassés contre le rocher’? Que faire donc pour ne pas être rangés parmi ces “enfants”, surtout si nous disons faire partie de ceux que Dieu appelle “mon peuple”? Il nous faut absolument profiter du temps qui reste pour obéir à l’ordre miséricordieux que Jéhovah nous donne dans sa Parole, savoir: ‘Sortez d’elle, mon peuple » - ip2 chap120-135 § 22
  13. JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU Recherchons des perles spirituelles (8 min) : JEREMIE 49-50 Jérémie 49:1, 2 : Pourquoi Jéhovah a-t-il fait un reproche aux Ammonites ? (it-1 100 § 2). « Pour les fils d’Ammôn, voici ce qu’a dit Jéhovah : “ Israël n’a-t-il pas de fils, ou n’a-t-il pas d’héritier ? Pourquoi Malkam a-t-il pris possession de Gad, et son peuple s’est-il établi dans les villes [d’Israël] ? ” 2 “ ‘ C’est pourquoi, voyez : des jours viennent ’, c’est là ce que déclare Jéhovah, ‘ et vraiment je ferai entendre contre Rabba des fils d’Ammôn le signal d’alarme de la guerre ; oui, elle deviendra un tell de solitude désolée, et les localités qui en dépendent seront incendiées dans le feu. ’ “ ‘ Et Israël prendra bel et bien possession de ceux qui le possédaient ’, a dit Jéhovah ». Il est probable qu’après la déportation des habitants d’Israël, le royaume du Nord, par Tiglath-Piléser III et un de ses successeurs, les Ammonites se mirent à occuper le territoire de la tribu de Gad, territoire qu’ils avaient vainement tenté de conquérir en combattant Yiphtah. C’est pourquoi, dans le message prophétique qu’il énonça par l’intermédiaire de Jérémie, Jéhovah reprocha aux Ammonites de s’être approprié l’héritage des Gadites et il les avertit de la désolation prochaine d’Ammôn et de son dieu Malkam (Milkom). Ils occupaient le territoire israélite de Gad au nom de leur dieu Malkam. Mais les Ammonites allèrent plus loin encore en envoyant des bandes de maraudeurs harceler Juda sous le règne de Yehoïaqim, durant les dernières années du royaume judéen. Aujourd’hui, la nation d’Ammôn n’existe plus - It-1 Jérémie 49:17, 18 : Comment Édom est-elle devenue comme Sodome et Gomorrhe, et pourquoi ? (jr 162 § 18 ; ip-2 351 § 6). « “ Oui, Édom deviendra un objet de stupéfaction. Tous ceux qui passeront près d’elle regarderont avec stupeur et siffleront à cause de toutes ses plaies. 18 Comme dans le renversement de Sodome et de Gomorrhe et de ses [villes] voisines, a dit Jéhovah, pas un homme n’y habitera, et pas un fils des humains n’y résidera comme étranger » 18 Une autre prophétie de Jérémie a également connu son accomplissement au Ier siècle de n. è. Jéhovah avait annoncé qu’Édom ferait partie des nations qui subiraient l’invasion des Babyloniens. Mais la parole divine allait plus loin : Édom deviendrait comme Sodome et Gomorrhe, ce qui, nous le savons, signifiait qu’elle resterait inhabitée pour toujours, autrement dit qu’elle cesserait d’exister (Jér. 49:17, 18). C’est exactement le sort qu’elle a connu. Selon vous, Édom ou les Édomites figurent-ils sur les cartes d’aujourd’hui ? Non. On ne les retrouve pour ainsi dire que dans des livres de l’Antiquité, dans l’histoire biblique ou sur des cartes retraçant cette époque. Flavius Josèphe rapporte que les Édomites ont été contraints à accepter le judaïsme au IIe siècle av. n. è., puis qu’ils ont cessé d’exister en tant que nation après la destruction de Jérusalem en 70 de n. è. – jr 162 6 Mais pourquoi Jéhovah revient-il d’une bataille en Édom ? Les Édomites sont des ennemis séculaires du peuple de l’alliance de Dieu. Ils perpétuent une animosité qui vit le jour chez Ésaü, leur ancêtre. La profondeur de la haine d’Édom envers Juda fut particulièrement flagrante durant la désolation de Jérusalem ; les Édomites excitaient les soldats babyloniens. Jéhovah considère cette animosité comme une offense personnelle. Il n’est pas étonnant qu’il ait décidé d’abattre sur Édom l’épée de sa vengeance. Jérémie 49:7-22. – ip2 351 La suppression de la nation d’Édom (Jr 49:17, 18) (à la mort des Hérodes, la nation d’Édom cessa d’exister). it-1 1270 Accomplissement: “Ils [les Édomites] furent chassés de Palestine au IIe siècle avant notre ère par Judas Maccabée, et en 109 avant notre ère Jean Hyrcan, chef des Maccabées, agrandit le royaume de Juda en y rattachant la partie occidentale du territoire édomite. Au Ier siècle avant notre ère, l’expansion romaine fit disparaître les derniers vestiges de l’indépendance édomite. (...) Après la destruction de Jérusalem par les Romains en 70 de notre ère, (...) le nom d’Idumée [Édom] disparut de l’histoire.” (The New Funk & Wagnalls Encyclopedia, 1952, tome XI, p. 4114). Vous remarquerez que l’accomplissement de cette prophétie se prolonge jusqu’à notre époque. On ne peut en aucune façon prétendre que la prophétie a été écrite après les événements dont elle parle - rs 54 Édom allait rester à jamais inhabité, comme Sodome et Gomorrhe. Puisqu’Édom méritait la haine de Jéhovah, on l’appellerait “ le territoire de la méchanceté ” et “ le peuple contre qui Jéhovah invective réellement pour des temps indéfinis ”. it1 Edom Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ? Quand ses serviteurs se montraient infidèles, Dieu permettait à leurs ennemis de les dépouiller et de les vaincre. Cependant, les ennemis tiraient des conclusions erronées de leurs victoires : ils s’en attribuaient le mérite et louaient leurs dieux, ou pensaient qu’ils n’auraient pas de comptes à rendre du traitement qu’ils avaient infligé au peuple de Dieu Jérémie 50 :7 « Tous ceux qui les ont trouvés les ont dévorés, et leurs adversaires ont dit : ‘ Nous ne deviendrons pas coupables, parce qu’ils ont péché contre Jéhovah la demeure de justice et l’espoir de leurs ancêtres, Jéhovah ». Jéhovah se voyait donc dans l’obligation d’humilier ces adversaires orgueilleux et vantards ce qu’il faisait à cause de son saint nom - it-1 p52 Jéhovah lui-même est appelé “ la demeure de justice ”. (Jr 50:7.) Il est donc Le Juste, et toute justice de la part de ses créatures découle de leur relation avec lui. Jéhovah demeure fidèle à ses normes de justice ; il n’y déroge pas. Par conséquent, ses créatures peuvent avoir toute confiance en lui. Il est écrit à son sujet : “ Justice et jugement sont le lieu fixe de ton trône. ” Ps 89:14 – it2 Justice Les ruines de la Babylone antique attestent que les prophéties de la Bible sont fiables. Babylone fut jadis “ la parure des royaumes ” ; elle est aujourd’hui “ une solitude désolée ”. Jr 50:13 « À cause de l’indignation de Jéhovah, elle ne sera pas habitée ; oui, elle deviendra tout entière une solitude désolée. Quant à quiconque passera près de Babylone, il regardera avec stupeur et sifflera à cause de toutes ses plaies » - it-2 p324 Jérémie compara le roi d’Assyrie, qui emmena en exil le royaume des dix tribus, et Neboukadnetsar, roi de Babylone qui déporta Juda, à des lions qui avaient dévoré le peuple de Dieu et avaient rongé ses os (Jr 50:17 « Israël est une brebis dispersée. Des lions l’ont dispersée. En premier lieu, le roi d’Assyrie l’a dévorée, et en dernier lieu, Neboukadretsar le roi de Babylone a rongé ses os »). - it-2 p461 Une autre caractéristique des pièges exploitée dans le langage figuré est la rapidité avec laquelle ils se déclenchent, se refermant sans prévenir. Par exemple, la chute de Babylone devant les Mèdes et les Perses arriva d’une manière si soudaine et si inattendue que c’était comme si Jéhovah avait tendu un piège à cette ville. — Jr 50:24 « Je t’ai tendu un piège et tu as également été prise, ô Babylone, et tu ne [le] savais pas. Tu as été trouvée et tu as également été saisie, car c’est contre Jéhovah que tu t’es excitée » - it-2 p583 Un terme à la présomption. La Babylone antique fut un cas typique de présomption envers Dieu, présomption qui lui valut Son inimitié éternelle. Le prophète Jérémie lui dit : “ ‘ Vois ! Je suis contre toi, ô Présomption ’, c’est là ce que déclare le Souverain Seigneur [...]. À coup sûr, elle trébuchera, Présomption, elle tombera. ” (Jr 50:29, 31, 32). Babylone la Grande, ville symbolique, se révèle depuis longtemps sur terre l’ennemie implacable de Dieu et la plus présomptueuse ; elle enivre les habitants de la planète “ du vin de sa fornication ” et elle est coupable à l’égard du “ sang des prophètes et des saints et de tous ceux qu’on a tués sur la terre ”. Pour cette raison, elle subira la destruction éternelle - it-2 p652 Jérémie a aussi prophétisé ce qu’il adviendrait du vainqueur de l’Égypte. Un siècle avant que cela ne se produise, il a décrit dans les détails la chute soudaine de Babylone, annonçant que les eaux qui la protégeaient seraient “ desséchées ” et que ses hommes forts ne combattraient pas (Jér. 50:38 « Il y a la dévastation sur ses eaux ; elles seront bel et bien desséchées. Car c’est un pays d’images taillées, et à cause de [leurs] visions effrayantes ils continuent à se comporter comme des fous »). Cette prophétie s’est accomplie à la lettre quand les Mèdes et les Perses ont détourné les eaux de l’Euphrate, ont traversé le lit du fleuve, puis ont pénétré dans la ville, prenant les Babyloniens par surprise. Fait marquant également, la prophétie déclarait que la ville deviendrait un lieu inhabité (Jér. 50:39 « C’est pourquoi les hôtes des régions arides habiteront avec les animaux hurleurs ; oui, les autruches y habiteront ; et elle ne sera jamais plus habitée, elle ne résidera pas de génération en génération » ”). Aujourd’hui encore, le site désolé de la puissante Babylone de jadis témoigne de l’exactitude des prophéties divines. jr chap13 p161 § 15 Lorsqu’il prophétisa la défaite qui attendait la puissante Babylone, Jérémie parla d’un peuple venant du Nord. au sujet de qui la rumeur provoquerait, chez le roi de Babylone, de violentes douleurs, comme une femme qui accouche. Cela s’accomplit quand Cyrus attaqua Babylone, et particulièrement lorsque l’écriture mystérieuse apparut sur le mur, pendant le festin de Belshatsar, roi de Babylone. Le prophète Daniel révéla à Belshatsar que cela présageait la chute immédiate de Babylone devant les Mèdes et les Perses. Jr 50:41-43 - it-1 673 Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ? La sagesse et la puissance humaines n’offriront aucune protection lors du “ jour de Jéhovah ”. Jérémie 49:7, 22. TG2007 1/11 p14 L’orgueil est trompeur. L’orgueilleux semble choisir la voie qui lui sera la plus bénéfique, la plus profitable, mais il ne tient pas compte de Dieu. Celui qui ne se débarrasse pas de son orgueil en souffrira. Il faut donc extirper l’orgueil de sa personnalité pour son bien (Jr 49:16 « Le frisson que tu causais t’a trompé, la présomption de ton cœur, ô toi qui résides dans les antres du rocher, toi qui occupes la hauteur de la colline ! Même si tu construis ton nid tout en haut, comme l’aigle, de là je te ferai descendre ”, c’est là ce que déclare Jéhovah » - it2 Orgueil Les Écritures nous montrent que tout ce qui a un rapport avec Babylone la Grande, l’empire universel de la fausse religion, est impur (Révélation 18:2-4). Ses dieux sont qualifiés de “sales idoles”. (Jérémie 50:2 «“ Annoncez-le parmi les nations et publiez-le. Élevez un signal ; publiez-le. Ne cachez rien. Dites : ‘ Babylone a été prise. Bel a été couvert de honte. Merodak a été saisi de terreur. Ses images ont été couvertes de honte. Ses sales idoles ont été saisies de terreur ».) Babylone était un “pays d’images taillées” et de “sales idoles”. Il convient donc que ceux qui apprennent la langue pure rompent tout lien physique avec le faux culte, qu’ils rejettent ses enseignements, qu’ils se libèrent de ses fêtes et qu’ils ôtent de leur langage toute parole qui rappelle son mode de pensée erroné. En outre, Révélation 16:13-16 nous avertit que la propagande qui rassemble les nations contre le Royaume de Dieu est elle aussi impure, car inspirée par des démons. Nous devons donc être vigilants, afin qu’aucune de ces impuretés ne souille notre langage. – TG1991 1/ 4 § 20 La puissante Babylone antique est tombée quand ses eaux protectrices, des douves alimentées par le fleuve Euphrate, ont été « desséchées », ce qui a ouvert un passage à une armée de Mèdes et de Perses venue la conquérir (Jérémie 50:1, 2, 38). Babylone a ainsi été prise en une nuit ! Babylone la Grande est, elle aussi, « assise sur [d]es eaux nombreuses ». Ces eaux, nous dit la Bible, représentent « des peuples » et « des foules », les millions de personnes qui soutiennent la fausse religion (Révélation 17:1, 15). La Bible a prédit que ces eaux symboliques se dessécheraient — une situation qui présage une destruction imminente et soudaine de la Babylone moderne. Mais qui la détruira ? Ses amants politiques, dont l’amour se transformera en haine. De plus, ils dévoreront « ses chairs », autrement dit, ils la pilleront (Révélation 17). Rv2015 11/15 p3-6 La mission d’inviter les Juifs à se rendre a sans nul doute aussi mis à l’épreuve l’obéissance de Jérémie. Déjà, parce que Jérémie était jaloux pour le nom de Dieu. Il ne voulait pas que ce nom soit couvert d’opprobre par des ennemis qui attribueraient leur victoire à des idoles sans vie (Jérémie 50:2, 11). De plus, Jérémie savait qu’en invitant les Juifs à se rendre il mettrait sa propre vie en grand danger, car beaucoup interpréteraient ses paroles comme un acte de sédition. Toutefois, il n’a pas pris peur ; il a annoncé avec obéissance les déclarations de Jéhovah. Nous aussi, comme Jérémie, nous portons un message impopulaire. Il s’agit du message qui valut à Jésus d’être méprisé (Isaïe 53:3). Ne ‘ tremblons pas devant les hommes ’ ; comme Jérémie, obéissons courageusement à Jéhovah en plaçant toute notre confiance en lui. — Proverbes 29:25 – TG2002 1/10 p15-16 § 17 La Bible dit de Babylone qu’elle était un “pays d’images taillées” et de “sales idoles”. (Jérémie 50:2, 38.) En dépit de cette caractéristique, ses conceptions religieuses ont considérablement marqué de leur empreinte les formes de culte du monde entier. Nombre de fausses doctrines furent acceptées et enseignées dans les Églises de la Chrétienté. C’est pourquoi la Bible donne le nom de “Babylone la Grande” à l’empire universel de la fausse religion – TG1988 1/3 p29 Jéhovah compte se servir des puissances extrémistes membres des Nations unies comme d’un marteau de forge, c’est-à-dire pour une œuvre de destruction. Que cela ne nous étonne pas, car, dans l’Antiquité, Jéhovah utilisa aussi la Puissance mondiale babylonienne comme “marteau à forger de toute la terre” pour exécuter son jugement sur les nations et, en particulier, sur la Jérusalem apostate (Jérémie 50:23 « Ah ! comme il a été abattu et [comme il] se brise, le marteau de forge de toute la terre ! Ah ! comme elle est devenue un objet de stupéfaction, Babylone, parmi les nations »). Or, la Jérusalem antique trouve son parallèle moderne dans les organisations religieuses de la chrétienté. Celles-ci prétendent adorer le Dieu de la Bible, mais en réalité elles se sont elles-mêmes constituées partie intégrante de l’empire universel de la fausse religion – TG1982 1/8 § 6 La présomption est un état d’esprit très dangereux pour tout le monde. Le présomptueux prend des libertés, se permet d’agir sans autorisation, ce qui a souvent des conséquences graves. Des rois et des empires sont tombés par la présomption (Jérémie 50:29, 31, 32 ). Des serviteurs de Jéhovah aussi y ont succombé et l’ont payé très cher. – TG2000 1/8 p9 § 2 Jérémie 51:45 : “Sortez du milieu d’elle, ô mon peuple, et donnez chacun à votre âme d’échapper à la colère ardente de Jéhovah.” D’où fallait-il ‘s’échapper’? Jérémie 50:8-10 répond clairement: “‘Enfuyez-vous du milieu de Babylone, et sortez du pays des Chaldéens, et devenez comme les animaux conducteurs qui vont devant le troupeau. Car voici que j’excite et que je fais monter contre Babylone une congrégation formée de grandes nations du pays du nord, et, à coup sûr, elles se rangeront contre elle. De là elle sera prise. (...) Et la Chaldée devra devenir des dépouilles. Tous ceux qui la dépouilleront se rassasieront’, telle est la déclaration de Jéhovah.” Les serviteurs de Jéhovah sont invités à ‘sortir’ sans retard de cet empire religieux universel qui fut préfiguré par la Babylone dont Jérémie parla dans les chapitres 50 et 51 de son livre. Il ne sera plus possible de sortir de Babylone la Grande une fois que ses anciens amants politiques se seront retournés contre elle et l’auront anéantie. Aussi les serviteurs voués de Jéhovah ont-ils commencé à en sortir dès l’année 1919. Qui de nous désirerait figurer parmi les “enfants” de Babylone la Grande lorsque viendra le temps fixé par Dieu pour qu’ils soient ‘fracassés contre le rocher’? Que faire donc pour ne pas être rangés parmi ces “enfants”, surtout si nous disons faire partie de ceux que Dieu appelle “mon peuple”? Il nous faut absolument profiter du temps qui reste pour obéir à l’ordre miséricordieux que Jéhovah nous donne dans sa Parole, savoir: ‘Sortez d’elle, mon peuple » - ip2 chap120-135 § 22
  14. Quel beau tableau représentant de belles fleurs ! Merci Elisabeth
  15. Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 22 au 28 Mai 2017 - JEREMIE 44-48.docx Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 22 au 28 Mai 2017 - JEREMIE 44-48.pdf
  • Social Site-Wide Chat w/ Threaded Replies and Typing Indicators