Jump to content
The World News Media

misette

Member
  • Posts

    402
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2

Reputation Activity

  1. Like
    misette got a reaction from Atsu Smith a. GAKPE in Recherchons des perles spirituelles (8 min) : Révélation 17-19 - Semaine du 23 Décembre 2019   
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 23 Décembre 2019 - Révélation 17-19.docx
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 23 Décembre 2019 - Révélation 17-19.pdf
    Recherchons des perles spirituelles (8 min) : Révélation 17-19

    Rév. 17:8 : Explique en quel sens « la bête sauvage était, mais n’est pas, et pourtant sera présente » (re 247-248 § 5-6).

    « La bête sauvage que tu as vue était, mais n’est pas, et pourtant elle est sur le point de monter de l’abîme, et elle va s’en aller à la destruction. Et les habitants de la terre (ceux dont les noms n’ont pas été écrits dans le rouleau de vie depuis la fondation du monde) s’étonneront quand ils verront que la bête sauvage était, mais n’est pas, et pourtant sera présente. »

    5 “ La bête sauvage [...] était. ” Effectivement, elle avait existé, à partir du 10 janvier 1920, sous la forme de la Société des Nations, et 63 nations en ont fait partie à un moment ou à un autre. Mais, tour à tour, le Japon, l’Allemagne et l’Italie la quittèrent, et l’ex-Union soviétique en fut exclue.

    Puis, en septembre 1939, le dictateur nazi de l’Allemagne déclencha la Seconde Guerre mondiale. N’ayant pas réussi à maintenir la paix sur la terre, la Société des Nations tomba en fait dans l’inactivité, l’abîme. En 1942, c’en était fini de cette organisation. C’est précisément à ce moment crucial — ni avant ni après — que Jéhovah fit comprendre à son peuple la signification de la vision dans toute sa profondeur. À l’Assemblée théocratique du monde nouveau, Nathan Knorr pouvait déclarer, conformément à la prophétie, que “ la bête sauvage [...] n’est pas ”. Ensuite, il posa cette question : “ La Société des Nations restera-t-elle dans l’abîme ? ” Citant Révélation 17:8, il répondit : “ Les nations s’uniront de nouveau. ” Cela s’est effectivement passé ainsi, ce qui justifiait la parole prophétique de Jéhovah.

    Alors qu’elle se trouvait dans l’abîme, elle ‘ n’était pas ’. Autrement dit, elle était inopérante, inerte, quasiment morte.

    Dans les Écritures, le mot “ abîme ” désigne un lieu d’inactivité, parfois même la mort. C’était la Société des Nations, la bête sauvage de couleur écarlate qui est allée dans l’abîme, autrement dit a cessé d’exister en tant qu’organisation pour la paix mondiale, quand a éclaté la Deuxième Guerre mondiale

    Elle monte de l’abîme

    6 La bête sauvage de couleur écarlate est effectivement remontée de l’abîme. Le 26 juin 1945, à San Francisco, au son de fanfares bruyantes, 50 nations ratifièrent la charte de l’Organisation des Nations unies, laquelle avait pour objectif le “ maintien de la paix et de la sécurité internationales ”. Il y avait de nombreuses similitudes entre la Société des Nations et l’ONU. Une encyclopédie (The World Book Encyclopedia) fait cette remarque : “ À certains égards, l’ONU ressemble à la Société des Nations, qui fut organisée après la Première Guerre mondiale [...]. Bon nombre des nations qui ont fondé l’ONU avaient aussi fondé la SDN. Comme la SDN, l’ONU a été créée pour contribuer au maintien de la paix entre les nations. Les principaux organismes de l’ONU ressemblent dans une grande mesure à ceux de la SDN. ” L’ONU est donc en réalité une renaissance de la bête sauvage de couleur écarlate. Elle compte davantage de membres (plus de 190 – aujourd’hui 197) que n’en comptait la SDN (63) ; elle s’est également attribué des responsabilités plus étendues que celle-ci. - re 247-248 § 5-6

    La Société des Nations a essayé d’agir comme une puissance mondiale sur la scène terrestre. Cependant, elle n’a pas pu empêcher la Seconde Guerre mondiale, qui a éclaté en 1939. C’est alors que la bête a disparu, comme dans un abîme. Pendant la Seconde Guerre mondiale, la Puissance anglo-américaine s’est évertuée à faire renaître cette organisation internationale. En 1941, le premier ministre de Grande-Bretagne, Winston Churchill, et le président des États-Unis, Franklin Roosevelt, ont tenu des conversations secrètes à bord d’un navire sur l’Atlantique. Les deux hommes ont fait une déclaration commune concernant “leurs espoirs d’un avenir meilleur pour le monde” et “l’établissement d’un système général de sécurité plus étendu et permanent”. L’année suivante à Washington, 26 pays ont souscrit à la proposition anglo-américaine de ce que l’on a appelé la “Déclaration des Nations unies”. Cela a débouché sur la création de l’Organisation des Nations unies, le 24 octobre 1945. La bête écarlate était remontée de l’abîme, sous un nouveau nom. Aujourd’hui, 197 pays adhèrent à cette organisation qui, selon leurs espérances, doit perpétuer le système actuel de la domination politique humaine. – TG1986 1/2 p7

    La Bible ne dit pas combien de temps la destruction de Babylone la Grande prendra, mais nous savons qu’elle durera relativement peu de temps – TG2019/10


    Rév. 17:16, 17 : Comment savons-nous que la fausse religion ne va pas disparaître après un long déclin ? (w12 15/6 18 § 17).

    « Quant aux dix cornes que tu as vues et à la bête sauvage, elles haïront la prostituée et la dévasteront et la laisseront nue ; elles mangeront ses chairs et la brûleront complètement. 17 Car Dieu leur a mis dans le cœur d’exécuter son intention, oui, d’exécuter leur seule et même intention en donnant leur pouvoir royal à la bête sauvage, jusqu’à ce que les paroles de Dieu se soient accomplies »

    17 La fausse religion ne va pas pour autant décliner lentement, puis disparaître. Elle continuera d’exercer une forte influence, essayant de plier à sa volonté les rois, ou dirigeants, jusqu’à ce que Dieu implante son idée dans leur cœur. Sous peu, Jéhovah va amener les éléments politiques du monde de Satan, représentés par les Nations unies, à attaquer la fausse religion. Ils vont enrayer son influence et piller ses richesses. Une telle fin semblait des plus improbables il y a quelques décennies. Mais aujourd’hui, la prostituée est en équilibre instable sur le dos de la bête de couleur écarlate. Et elle ne va pas glisser en douceur de sa monture. Sa chute sera brusque et violente. - w12 15/6 18 § 17

    Quelle est la “ pensée ” de Dieu ? De faire en sorte que les bourreaux de Babylone la Grande se liguent pour la détruire complètement. Bien sûr, en l’attaquant, les dirigeants auront pour but d’exécuter “ leur seule pensée ”. Ils penseront servir leurs intérêts nationalistes en se retournant contre la grande prostituée. Ils en viendront peut-être à voir en l’existence prolongée de la religion sur leur territoire une menace pour leur souveraineté. Mais, en fait, c’est Jéhovah qui dirigera les événements ; c’est sa pensée qu’ils exécuteront en détruisant d’un seul coup son ennemie séculaire et adultère.  Au moment fixé, les nations verront, semble-t-il, la nécessité de consolider les Nations unies. Elles renforceront l’influence de cette organisation en lui remettant tout le pouvoir et la puissance dont elles disposent pour qu’elle puisse se retourner contre la fausse religion et lutter victorieusement contre elle “ jusqu’à ce que les paroles de Dieu se soient accomplies ”. C’est ainsi que la vieille prostituée disparaîtra complètement – re p258 §17

    La destruction de Babylone la Grande entraînera-t-elle la mort de tous les membres des fausses religions ? Il semble que non. Zacharie 13:4-6 laisse supposer que même certains chefs religieux abandonneront leur culte et nieront avoir appartenu à une fausse religion. Il a écrit au sujet d’un individu qui aura appartenu à une fausse religion : « Il dira : “Je ne suis pas prophète. Je suis un homme qui cultive le sol, car un homme tiré du sol m’a acquis depuis ma jeunesse.” Et l’on ne manquera pas de lui dire : “Qu’est-ce que ces blessures sur ta personne entre tes mains ?” Et il devra dire : “Celles dont j’ai été frappé dans la maison de ceux qui m’aiment intensément” ». – TG2015  15/7 p15


    Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine t’a appris sur Jéhovah ?

    Dieu laisse les nations Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. devenir  puissantes et même s’unir contre lui, afin de pouvoir à bon droit les détruire d’un coup. It-2 p43

    Les évènements qui se produisent sur la scène mondiale indiquent clairement que les prophéties bibliques sont en train de s’accomplir et que la fin de ce système de choses est imminente. Par conséquent, ne pensons pas qu’il faudra beaucoup de temps pour que l’état du monde évolue au point d’amener « les dix cornes » et « la bête sauvage », dont parle Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. , à attaquer Babylone la Grande, l’empire mondial de la fausse religion. Souvenons-nous que Dieu « leur [mettra] au cœur d’exécuter sa pensée » pour qu’elles passent à l’action, ce qui peut arriver n’importe quand (Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. ). La fin de l’ensemble de ce système de choses n’est pas loin. Nous avons tout lieu de suivre cet avertissement de Jésus : « Faites attention à vous-mêmes, de peur que vos cœurs ne s’alourdissent dans les excès de table et les excès de boisson et les inquiétudes de la vie, et que soudain ce jour-là ne soit sur vous à l’instant même, comme un piège ». Soyons résolus à servir Jéhovah avec un sentiment d’urgence, convaincus qu’il « agit pour celui qui continue de l’attendre » (Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. ). TG2015 15/8 §17

    Nous vivons dans un monde rempli d’immoralité et où le faux culte est très présent. Beaucoup sont influencés par Babylone la Grande, l’empire mondial de la fausse religion, que la Bible appelle « une demeure de démons » (Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. ). Nous sommes donc comme des étrangers dans ce monde. Remarquant que nous sommes très différents, certains se moquent de nous. Alors, rapprochons-nous de notre Dieu, Jéhovah. Si nous lui faisons humblement confiance et si nous lui obéissons, il nous considérera nous aussi comme « désirables », ou précieux – TG2018/2 p3 §14

    Dieu ne permettra pas aux nations de détruire son peuple. Ses serviteurs portent son nom avec fierté, et ils obéissent à son ordre de sortir de Babylone la Grande (Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. ). De plus, ils font tout pour aider les gens à sortir d’elle eux aussi. Ils ne subiront donc pas « avec elle les fléaux qui vont la frapper ». Mais leur foi sera quand même mise à l’épreuve. TG2019/9 p8§12

    Aujourd’hui, Jéhovah utilise ses anges pour protéger et fortifier son peuple. Les serviteurs oints de Jéhovah étaient symboliquement prisonniers de Babylone la Grande, la fausse religion. Mais depuis que Jéhovah les a délivrés en 1919, le vrai culte continue de progresser malgré une forte opposition (Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. ). Puisque les anges protègent l’organisation de Jéhovah, nous n’avons pas à craindre qu’elle redevienne esclave de la fausse religion. Au contraire, nous pouvons être sûrs que tous les serviteurs de Jéhovah resteront heureux et actifs à son service. – TG2017/10 p26 §10

    Pourquoi Jéhovah détruira-t-il Babylone la Grande ? Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. 17:1 - Babylone la Grande a sali la réputation de Dieu. Elle a enseigné de nombreux mensonges sur Dieu. Elle s’est prostituée sur le plan spirituel en faisant des alliances avec les dirigeants de la terre. Elle a utilisé son pouvoir et son influence pour exploiter les gens. Et elle a versé beaucoup de sang, y compris le sang de serviteurs de Dieu (Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. ). – TG2019/9 p8 §10

    Devons-nous prier les anges pour obtenir leur aide ? Non. La prière est un acte d’adoration qui revient uniquement à Dieu (Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. ). Étant au service de Dieu, les anges reçoivent leurs ordres de lui, et non des humains. Voilà pourquoi nous devons toujours adresser nos prières à Dieu, et à lui seul, par l’intermédiaire de Jésus – TG2014  1/9 p16

    A Armaguédon, les ennemis de Dieu vont mourir, alors que ceux qui l’aiment seront sauvés. Mais il y a une grande différence entre ces deux conflits. À Armaguédon, les serviteurs de Dieu ne combattront pas. Ils ne seront même pas armés. Leur « force sera de rester calmes et d’avoir confiance » en Jéhovah et dans ses armées célestes (Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. ). Comment Dieu vaincra-t-il ses ennemis à Armaguédon ? Il dispose de nombreux moyens. Il peut, par exemple, se servir de tremblements de terre, de la grêle ou de la foudre. Il peut aussi pousser ses ennemis à s’attaquer les uns aux autres. Et il peut envoyer ses anges détruire les méchants. Quels que soient les moyens qu’il utilisera, sa victoire sera complète. Tous ses ennemis seront détruits. Et tous les justes seront sauvés – TG2019/9 p8 §6

    Très bientôt, les puissances politiques du monde de Satan vont s’unir pour essayer de détruire le peuple de Dieu. Rév.19 :19 Devons-nous en avoir peur ? Pas du tout ! Nous avons l’armée de Jéhovah à nos côtés. Pendant la grande tribulation, ses anges protégeront son peuple et détruiront tous les opposants à sa souveraineté. Quel grand jour ce sera ! -TG2017/10 p26 §11


    Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ?

    Le mot “ antichrist ” doit comprendre les persécuteurs de ces disciples, y compris la symbolique “ Babylone la Grande ”et les apostats. Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. . Font également partie de l’antichrist des royaumes, des nations et des organisations, ainsi que l’indique la description symbolique dans Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. . Ceux qui composent l’antichrist vont droit à la destruction, le salaire de leur opposition. – it-1 p129

    Antichrist : ce nom signifie “ contre (ou : à la place de) Christ ”. Il apparaît cinq fois dans les Écritures, au singulier ou au pluriel, et uniquement dans deux des lettres de Jean.

    Lors d’un discours, prononcé par Anthony Morris, qui avait pour thème “ Qu’attendons-nous ? ” Frère Morris a rappelé à l’auditoire les événements qui, selon les prophéties, doivent encore se produire et que tous les fidèles attendent impatiemment. Citons le cri “ Paix et sécurité ! ” et la destruction de la fausse religion (Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. ). L’orateur a recommandé de ne pas s’écrier trop vite : “ C’est Armaguédon ! ” face à des événements qui ne réalisent pas les prophéties. La bonne attitude consiste plutôt à rester dans l’attente, avec joie et patience, conformément à Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. . Frère Morris a de plus incité tous les assistants à faire corps avec le Collège central, comme des soldats sur le point d’affronter le moment le plus crucial de la bataille. “ Que votre cœur soit fort, vous tous qui attendez Jéhovah ”, a-t-il conclu. – TG2011  15/8 p18

    L’exécution du jugement de Dieu sur « la grande prostituée » (Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. ). Babylone la Grande a sali la réputation de Dieu. Elle a enseigné de nombreux mensonges sur Dieu. Elle s’est prostituée sur le plan spirituel en faisant des alliances avec les dirigeants de la terre. Elle a utilisé son pouvoir et son influence pour exploiter les gens. Et elle a versé beaucoup de sang, y compris le sang de serviteurs de Dieu – Rév. 19 :2 – TG2019/9 p8 §10

    Un jour, le Mémorial sera célébré pour la dernière fois. Comment le savons-nous ? L’apôtre Paul a expliqué qu’en célébrant le Mémorial, les chrétiens oints « continuent à proclamer la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’il arrive » (1 Cor. 11:26). Ici, le mot « arrive » fait référence au même évènement que la « venue » dont Jésus a parlé dans sa prophétie sur le temps de la fin.

     À propos de la grande tribulation maintenant toute proche, il a déclaré : « Le signe du Fils de l’homme apparaîtra dans le ciel, et alors toutes les tribus de la terre se frapperont la poitrine en se lamentant, et elles verront le Fils de l’homme venir sur les nuages du ciel avec puissance et grande gloire. Et [Jésus] enverra ses anges au son d’une grande trompette, et ils rassembleront ceux qu’il a choisis, depuis les quatre vents, depuis l’une des extrémités des cieux jusqu’à leur autre extrémité » (Mat. 24:29-31). Le rassemblement de « ceux qu’il a choisis » se fera quand les chrétiens oints encore sur terre recevront leur récompense au ciel. Cela se produira entre le début de la grande tribulation et la guerre d’Armaguédon. De cette façon, l’ensemble des 144 000 sera aux côtés de Jésus pour vaincre les rois de la terre (Rév. 17:12-14). Le Mémorial qui sera célébré avant que Jésus rassemble les oints dans le ciel sera donc le dernier de tous, puisque Jésus sera « arrivé ». ws2018/1 p14 §15

    Babylone la Grande est vêtue de “ pourpre et d’écarlate ”, les couleurs royales ; et elle est “ parée d’or et de pierres précieuses et de perles ”. Voilà qui est approprié ! Pensez seulement aux magnifiques édifices, aux statues et aux peintures rares, aux icônes sans prix et à tout l’attirail religieux ainsi qu’aux propriétés et à l’argent que les religions du présent monde ont accumulés. Que ce soit au Vatican, dans les monastères et les temples exotiques de l’Orient, Babylone la Grande a amassé — et parfois perdu — de fabuleuses richesses. Voyez maintenant ce que la prostituée a dans sa main. Jean a dû avoir le souffle coupé à cette vue : une coupe d’or “ pleine de choses immondes et des impuretés de sa fornication ”. C’est la coupe qui contient le “ vin de la fureur de sa fornication ”, vin avec lequel elle a enivré toutes les nations (Révélation 17:4). Elle paraît précieuse à l’extérieur, mais son contenu est répugnant et impur. Cette coupe renferme toutes les pratiques et tous les mensonges répugnants dont la grande prostituée s’est servie pour séduire les nations et leur imposer son influence. Plus révoltant encore, Jean voit que la prostituée elle-même est ivre, ivre du sang des serviteurs de Dieu. En fait, nous lisons un peu plus loin que “ chez elle on a trouvé le sang des prophètes et des saints et de tous ceux qu’on a tués sur la terre ”. (Révélation 18:24.) Que de meurtres – re chap33 p244 §24,25

    Pour « sortir » de Babylone la Grande, nous devons montrer clairement que nous ne faisons plus partie d’aucune fausse religion. Par exemple, nous devrons peut-être demander que notre nom soit enlevé de la liste des membres de notre ancienne religion. Mais ce n’est pas tout. Nous devons aussi rejeter et détester toutes les choses mauvaises que pratiquent les fausses religions. Les fausses religions permettent et encouragent l’avidité, les actes sexuels immoraux et l’immixtion dans la politique Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. . À cause de toutes ces choses, des millions de personnes sont mortes au cours des siècles. – lvs chap7 p89 §23

    Le rassemblement de « ceux qu’il (Jésus) a choisis » se fera quand les chrétiens oints encore sur terre recevront leur récompense au ciel. Cela se produira entre le début de la grande tribulation et la guerre d’Armaguédon. De cette façon, l’ensemble des 144 000 sera aux côtés de Jésus pour vaincre les rois de la terre (Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. ). – TG2018/1 p12 §15

    Babylone la Grande, l’empire mondial de la fausse religion, connaîtra une fin méritée. « Peuples, [...] foules, [...] nations, et [...] langues » seront incapables de lui apporter un soutien efficace. Les indices de sa mort prochaine sont déjà visibles (Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. ). En effet, on observe déjà un manque de soutien dans les médias, qui de plus en plus durcissent le ton contre la religion et les chefs religieux. Pourtant, les chefs de Babylone la Grande ne se sentent pas en danger. Comme ils se trompent ! À la suite de la proclamation « Paix et sécurité ! », les éléments politiques du système de Satan s’en prendront subitement à la fausse religion et l’extermineront. Jamais plus on ne verra Babylone la Grande ! Il vaut vraiment la peine d’attendre patiemment ces évènements décisifs (Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. ). – TG2013  15/11 p10 §14

    Usage figuré. Babylone la Grande est décrite revêtue de fin lin et de pourpre et d’écarlate, symboles de luxe (Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. ). En revanche, dans le cas de l’épouse de Christ il est dit clairement que le fin lin de ses vêtements représente “ les actes de justice des saints ”. Pareillement, il est dit des armées célestes qu’elles sont vêtues de fin lin, blanc et pur, ce qui indique qu’elles font la guerre avec justice. — Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. – it-2 p144

    Jésus est aussi « la vérité ». Il parlait et vivait en accord avec la vérité ; c’était comme si la vérité s’était manifestée en sa personne. De plus, il a accompli de nombreuses prophéties, qui sont devenues « “oui” par son moyen » (Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. . Ces prophéties nous aident à comprendre le rôle essentiel qu’il joue dans la réalisation du projet de Dieu - (Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. ). -jy p6

    Nous savons que chaque session d’assemblée débute à une heure précise. Par contre, nous avons beau essayer, nous ne pouvons pas déterminer l’année, et encore moins le jour et l’heure, où débutera la grande tribulation. Lorsqu’il était sur terre, Jésus a dit : « Quant à ce jour-là et à cette heure-là, personne ne les connaît, ni les anges des cieux ni le Fils, mais seulement le Père » (Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. ). Toutefois, Christ a reçu au ciel les pleins pouvoirs pour faire la guerre au monde de Satan (Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. ). Il est donc raisonnable d’en conclure qu’il sait à présent quand aura lieu Armaguedon. Mais nous, nous l’ignorons. Il est impératif de rester vigilants jusqu’à cette tribulation. Jéhovah, lui, a toujours su quand elle arrivera. Il a fixé le moment précis où la fin viendra. Il compte le temps qui reste avant le début de la grande tribulation. Elle « ne sera pas en retard » - w2016/7 p13 §4

    Comment devrions-nous nous imaginer Jésus aujourd’hui ? Plus de 60 ans après la mort de Jésus, l’apôtre Jean l’a vu en visions. Il a vu le « Roi des rois et Seigneur des seigneurs », le Roi du Royaume de Dieu ; ce Roi vaincra bientôt les ennemis de Dieu, démons et humains, et apportera des bienfaits éternels à l’humanité (Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. ) – wp2017/6 p8

    Jésus Christ, le “ Roi des rois ”, assurera ensuite la pleine maîtrise des éléments naturels (Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. ). Il veillera à ce que les sujets de son Royaume ne soient plus les victimes de calamités quelconques. Il emploiera sa puissance pour réguler les influences climatiques afin que le cycle des saisons assure le bien-être des humains. On verra ainsi se réaliser une promesse que Jéhovah a faite jadis à son peuple : “ À coup sûr, je vous donnerai vos averses en leur temps, et la terre donnera vraiment sa production, et l’arbre des champs donnera son fruit. ” (Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. ). Les hommes pourront alors construire des maisons sans craindre de les voir rasées par un cataclysme  - TG2011  12/1 p8

     
  2. Like
    misette got a reaction from Elisabeth Dolewka in Recherchons des perles spirituelles (8 min) : Révélation 13-16 - Semaine du 16 Décembre 2019   
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 16 Décembre 2019 - Révélation 13-16.docx
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 16 Décembre 2019 - Révélation 13-16.pdf
    Recherchons des perles spirituelles (8 min) : Révélation 13-16

    Révélation 16:13, 14 : Comment les nations seront-elles rassemblées pour « la guerre du grand jour de Dieu le Tout-Puissant » ? (w09 15/2 4 § 5).

    « Et j’ai vu trois paroles inspirées impures qui ressemblaient à des grenouilles sortir de la gueule du dragon et de la gueule de la bête sauvage et de la bouche du faux prophète. 14 Ce sont en effet des paroles inspirées par des démons, et elles produisent des signes, et elles sortent vers les rois de toute la terre habitée, afin de les rassembler pour la guerre du grand jour de Dieu le Tout-Puissant. »

    Les “ paroles inspirées impures ” symbolisent la propagande démoniaque qui a pour but d’empêcher que les rois de la terre ne se laissent ébranler par le déversement des sept bols de la fureur de Dieu, mais aussi de manœuvrer ces rois pour qu’ils s’opposent à Jéhovah. - w09 15/2 4 § 5


    Satan sera très en colère. Il exprimera sa colère en se servant d’une propagande démoniaque — des « paroles inspirées impures » — pour pousser une coalition de nations à s’attaquer aux serviteurs de Jéhovah. Cette coalition de nations est appelée « Gog du pays de Magog ». Comme un marionnettiste, Satan va manipuler les puissances politiques et les forces armées pour qu’elles lancent un assaut sur tous ceux qui adorent Jéhovah Dieu. Quand ces nations se mettront à attaquer les serviteurs de Dieu, elles seront arrivées au lieu symbolique appelé Armaguédon – TG2019/9 §13


    En Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. , des “ paroles inspirées impures ” sont comparées à des grenouilles, ce qui est approprié puisque, sous la Loi mosaïque, les grenouilles étaient impures, impropres à la consommation.- it-1 p1029


    Révélation 16:21 : Quel message allons-nous sûrement proclamer juste avant la fin du monde de Satan ? (w15 15/7 16 § 9).

    « Puis d’énormes grêlons, d’environ un talent chacun, sont tombés du ciel sur les humains, et les humains ont blasphémé contre Dieu à cause du fléau de la grêle, car ce fléau était d’une ampleur exceptionnelle. »

    9 Ce ne sera pas le moment de prêcher la « bonne nouvelle du royaume ». Ce temps-là sera révolu. L’époque de « la fin » sera arrivée ! (Mat. 24:14). Les serviteurs de Dieu proclameront sans aucun doute un message de jugement percutant. Celui-ci pourrait bien comporter une déclaration annonçant que la fin complète du monde de Satan est imminente. La Bible compare ce message à une grêle. On lit : « Une grande grêle, dont chaque grêlon pesait environ un talent, est descendue du ciel sur les hommes, et les hommes ont blasphémé Dieu à cause de la plaie de la grêle, parce que grande était sa plaie, extraordinairement » (Rév. 16:21). - w15 15/7 16 § 9


    Les grêlons symboliques mentionnés en Révélation 16:21, d’un poids d’environ un talent (20,4 kg selon le système grec), seraient une plaie dévastatrice.

    La fin de ce monde approchant, la proclamation des jugements de Jéhovah à l’encontre du système mauvais de Satan comprendra probablement des messages verbaux très virulents représentés, selon toute vraisemblance, par de la grêle. Cela dit, la majorité des humains continuera à blasphémer Dieu. – TG2009  15/2 p4


    Le moment viendra peut-être où notre message sera comme “ un grand cri de guerre ”. Dans le livre de la Révélation, de puissants messages de jugement sont décrits comme “ une grande grêle, dont chaque grêlon pesait environ un talent ”. Quel rôle le ministère de maison en maison jouera-t-il dans la proclamation de ces ultimes messages de jugement ? Nous ne le savons pas encore. Mais ce dont nous pouvons être sûrs, c’est qu’avant la fin de “ la grande tribulation ”, le nom de Jéhovah aura été rendu public comme jamais dans toute l’histoire humaine – TG2008  15/7 p7 §16


    Pendant la grande tribulation, notre message sera sans doute différent de celui que nous prêchons maintenant. Aujourd’hui, nous annonçons la bonne nouvelle du Royaume et nous nous efforçons de faire des disciples. Mais pendant la grande tribulation, nous prêcherons certainement un message percutant comparable à d’énormes grêlons (Rév. 16:21). Nous proclamerons peut-être la destruction très prochaine du monde de Satan. Le moment venu, nous saurons exactement quel message proclamer et comment le faire. Utiliserons-nous les mêmes méthodes que celles que nous utilisons depuis plus de 100 ans pour accomplir notre ministère ? Ou en utiliserons-nous d’autres ? Nous verrons bien. En tout cas, il semble que nous aurons l’honneur de proclamer courageusement le message de jugement de Jéhovah

    Notre message poussera très probablement les nations à essayer de mettre définitivement fin à notre prédication. Tout comme nous avons besoin du soutien de Jéhovah quand nous prêchons aujourd’hui, nous aurons besoin de compter sur lui à ce moment-là. Nous pouvons être sûrs que notre Dieu nous ‘remplira de force’ pour que nous puissions faire sa volonté  - TG2019/10  §8,9


    Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine t’a appris sur Jéhovah ?

    La Bible parle d’un ange qui dit aux habitants de toute la terre d’adorer Dieu (Révélation 14:6, 7). Comment fait-il ? Est-ce qu’il crie du haut du ciel pour être entendu par tout le monde ? — Non. Ce sont les disciples de Jésus sur la terre qui parlent de Dieu autour d’eux, et les anges les aident dans cette tâche. Ils veillent à ce que tous les humains qui veulent vraiment connaître Dieu aient l’occasion d’entendre parler de lui. Nous aussi, nous pouvons participer à cette prédication et recevoir l’aide des anges. – Enseignant p65


    ‘ Une bonne nouvelle éternelle à annoncer ’ et qu’il dit d’une voix forte : “ Craignez Dieu et rendez-lui gloire, parce que l’heure de son jugement est venue. ” (Révélation 14:6, 7). Cette “ heure ” de jugement est une période courte qui englobe à la fois le moment où les jugements divins décrits dans la prophétie sont prononcés et celui où ils sont exécutés. Nous vivons actuellement cette période. Aujourd’hui, avant que l’heure du jugement ne s’achève, l’exhortation retentit : “ Craignez Dieu et rendez-lui gloire. ” Qu’implique-t-elle ? Craindre Dieu comme il convient, c’est se détourner du mal – TG2005  1/5 p23


    Révélation 15:3 dit : « Grandes et prodigieuses sont tes œuvres, Jéhovah Dieu, le Tout-Puissant. Justes et vraies sont tes manières d’agir, Roi d’éternité. » Que veut dire le titre « Tout-Puissant » ? Que Jéhovah est la personne la plus puissante de l’univers. Et que veut dire le titre « Roi d’éternité » ? Qu’il est éternel, c’est-à-dire qu’il a toujours existé – Enseigne p13


    La Bible dit de Jéhovah : “ Toi seul tu es fidèle. ” (Révélation 15:4). Comment est-ce possible ? Des humains et des anges n’ont-ils pas, eux aussi, manifesté une fidélité remarquable. Et Jésus Christ ? N’est-il pas le “ fidèle ” de Dieu ? Alors pourquoi affirmer que Jéhovah seul est fidèle ? C’est d’abord parce que la fidélité relève de l’amour. Puisque “ Dieu est amour ”, qu’il en est la personnification, qui donc pourrait manifester la fidélité plus complètement que lui. Les anges et les humains ont bien la faculté de refléter ses attributs, mais lui seul est fidèle au sens absolu. Et puis, étant “ l’Ancien des jours ”, il exerce la bonté de cœur depuis plus longtemps que n’importe laquelle de ses créatures, céleste ou terrestre. Jéhovah est donc le modèle suprême de fidélité ; aucune de ses créatures ne soutient la comparaison. - Approchez-vous de Jéhovah  p282 §7,8


    Que se passera-t-il après la destruction des fausses religions ? Ce sera le moment de révéler ce que nous avons vraiment dans le cœur. Il ne faut pas s’attendre à ce que l’interruption, le répit, qui se produira durant la grande tribulation donne lieu à un afflux de nouveaux croyants. Par contre, elle offrira à tous les vrais croyants la possibilité de prouver leur amour pour Jéhovah et de soutenir les frères du Christ. Bien que nous ne connaissions pas dans le détail tout ce qui se produira durant cette période d’épreuve, attendons-nous à devoir faire des sacrifices. Pour rester en vie, les chrétiens du Ier siècle ont dû abandonner leurs biens et endurer des privations. Serons-nous disposés à subir des pertes matérielles pour rester fidèles ? Serons-nous prêts à faire tout ce qu’il faudra pour prouver notre fidélité à Jéhovah ? Songe un peu : Comme le prophète Daniel en son temps, nous serons les seuls, en ces jours-là, à continuer d’adorer Dieu, coûte que coûte. Ce ne sera pas le moment de prêcher la « bonne nouvelle du royaume ». Ce temps-là sera révolu. L’époque de « la fin » sera arrivée.

    Les serviteurs de Dieu proclameront sans aucun doute un message de jugement percutant. Celui-ci pourrait bien comporter une déclaration annonçant que la fin complète du monde de Satan est imminente. La Bible compare ce message à une grêle. On lit : « Une grande grêle, dont chaque grêlon pesait environ un talent, est descendue du ciel sur les hommes, et les hommes ont blasphémé Dieu à cause de la plaie de la grêle, parce que grande était sa plaie, extraordinairement » (Rév. 16:21).  TG2015 15/7 p16


    Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ?

    Rév.13:1-4, 18. “ Une bête sauvage ” symbolisant les gouvernements humains monte “ de la mer ”, c’est-à-dire des masses agitées de l’humanité. Cette bête, que Satan a créée et dotée de pouvoir, porte le nombre 666, ce qui souligne son degré élevé d’imperfection. Sachant ce que représente cette bête, nous ne la suivons pas avec admiration ni ne l’adorons, contrairement à ce que font les humains en général. – TG2009  15/2 p4

    Rév.13:8 — Qu’est-ce que “ le rouleau de vie de l’Agneau ” ? Il s’agit d’un rouleau symbolique où ne sont inscrits que les noms de ceux qui sont appelés à régner avec Jésus Christ dans son Royaume céleste, y compris les noms des chrétiens oints qui sont encore sur la terre. Les premiers noms qui y ont été inscrits l’ont été à la Pentecôte de l’an 33. Par la suite, un nombre sans cesse croissant de noms y a été ajouté. Depuis 1918, l’œuvre consistant à sceller le reste des 144 000 héritiers du Royaume est entrée dans sa phase finale. Bientôt, tous auront leur nom écrit de façon indélébile dans le rouleau de vie de l’Agneau.– TG2009  15/2 p3

    Adorer la “ bête sauvage ” et son “ image ”, leur rendre hommage ou s’incliner devant elles revient à les servir, car leurs adorateurs s’identifient à des partisans de “ la bête sauvage ” et de son “ image ” par une marque sur la main (avec laquelle on sert) ou sur le front (visible de tous). Puisque c’est le Diable qui donne à la bête sauvage son pouvoir, adorer la bête sauvage signifie en réalité adorer ou servir le Diable. — Ré 13:4, 15-17 - it-1 p574

    13:11-13 — En quel sens la bête sauvage à deux cornes agit-elle comme un dragon et fait-elle descendre du feu du ciel ? Le fait que la bête sauvage à deux cornes, identifiée à la Puissance mondiale anglo-américaine, parle comme un dragon signifie qu’elle recourt aux menaces, aux pressions et à la violence pour forcer les gens à accepter son type de domination. Elle fait descendre du feu du ciel en ce sens qu’elle s’attribue le rôle d’un prophète en prétendant qu’elle a vaincu les forces du mal au cours des deux guerres mondiales du XXe siècle et qu’elle l’a emporté sur le communisme. – TG2009  15/2

    La virginité spirituelle. Tout comme le grand prêtre en Israël ne pouvait épouser qu’une vierge, de même le Grand Prêtre souverain, Jésus Christ, ne peut avoir au ciel qu’une “ vierge ” pour “ épouse ” spirituelle. L’épouse de Christ se compose de 144 000 personnes ointes de l’esprit, qui, individuellement, préservent leur ‘ virginité ’ en se tenant séparées du monde et en se gardant pures sur les plans moral et doctrinal. — Ré 14:1, 4 – it-1 p1153

    En raison de toute la propagande satanique faite dans le monde, les paroles que Jean met maintenant par écrit sont vraiment appropriées : “ Écoute ! Je viens comme un voleur. Heureux celui qui reste éveillé et garde ses vêtements de dessus, pour qu’il ne marche pas nu et qu’on regarde sa honte. ” (Révélation 16:15). Qui vient “ comme un voleur ” ? Jésus lui-même, qui arrive à une heure non précisée en qualité d’Exécuteur au service de Jéhovah. Lorsqu’il était encore sur la terre, Jésus a également comparé sa venue à celle d’un voleur, en disant : “ Veillez donc, parce que vous ne savez pas quel jour votre Seigneur vient. Voilà pourquoi, vous aussi, montrez-vous prêts, car c’est à une heure que vous ne pensez pas que le Fils de l’homme vient. ” (Matthieu 24:42, 44 ; Luc 12:37, 40). Faisant écho à cet avertissement, l’apôtre Paul a dit : “ Le jour de Jéhovah vient exactement comme un voleur dans la nuit. Quand ils diront : ‘ Paix et sécurité ! ’ alors une destruction subite sera sur eux à l’instant même. ” “ Paix et sécurité ! ” : toute proclamation de ce genre est trompeuse ; elle émane de Satan. – re chap32 §27

    En Révélation 16:15, Jésus nous avertit qu’une chose similaire peut arriver de nos jours. Les prêtres et les Lévites préfiguraient les frères oints de Jésus. Mais, par extension, la mise en garde de Jésus concerne aussi la grande foule. Les vêtements de dessus en question identifient ceux qui les portent à des chrétiens Témoins de Jéhovah. S’ils laissaient les pressions que le monde de Satan exerce sur eux les faire sombrer dans le sommeil, ou l’inactivité, ils perdraient probablement ces vêtements de dessus ; en d’autres termes, ils cesseraient d’être identifiés à des chrétiens purs. Cette situation les couvrirait de honte. Ils risqueraient d’aller à un échec complet. - re chap32 §30

    “ Et elles [les paroles inspirées par les démons] les ont rassemblés [les rois ou dirigeants humains] au lieu qu’on appelle en hébreu Armaguédon. ” (Révélation 16:16). Ce nom n’apparaît qu’une seule fois dans la Bible, mais il a enflammé l’imagination des hommes. Les dirigeants du monde mettent les hommes en garde contre l’éventualité d’un Armaguédon nucléaire. Le terme Armaguédon étant également associé à la ville antique de Meguiddo, qui fut le théâtre de nombreuses batailles décisives aux temps bibliques, des chefs religieux en ont déduit que la guerre ultime qui sera livrée sur la terre aura lieu dans cette petite région du globe. Ils sont en cela fort éloignés de la vérité.

    Ce nom ne désigne toutefois pas un lieu réel, mais représente la situation dans laquelle toutes les nations en opposition avec Jéhovah Dieu sont rassemblées et seront finalement détruites par lui. Il s’agit d’une situation mondiale - re chap32 §31,32

  3. Like
    misette got a reaction from Hauguy in RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 11 Novembre 2019 - 2 JEAN 1 - JUDE   
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 11 Novembre 2019 - 2 JEAN 1 - JUDE.docx
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 11 Novembre 2019 - 2 JEAN 1 - JUDE.pdf
    Recherchons des perles spirituelles (8 min) : 2 JEAN 1 - JUDE
    Jude 4, 12 : Pourquoi les hommes sans respect pour Dieu qui s’étaient glissés dans l’assemblée ont-ils été comparés à « des rochers cachés sous l’eau lors de [...] festins d’amour » ? (it-1 879 ; it-2 805 § 3).

    verset 4 ‘ « Ce qui m’y a poussé, c’est que certains hommes, qui ont été désignés il y a longtemps par les Écritures pour être condamnés, se sont glissés parmi vous. Ce sont des hommes sans respect pour Dieu, qui prennent la faveur imméritée de notre Dieu comme prétexte pour avoir une conduite indigne et effrontée, et qui trahissent notre seul propriétaire et Seigneur, Jésus Christ. »

    verset 12  « Ceux-là sont des rochers cachés sous l’eau lors de vos festins d’amour, lorsqu’ils mangent avec vous ; des bergers qui se nourrissent eux-mêmes sans crainte ; des nuages sans eau emportés ici et là par le vent ; des arbres sans fruits à la fin de l’automne, qui sont morts deux fois et ont été déracinés »


    La Bible ne décrit pas ces festins d’amour et ne précise pas à quelle fréquence ils avaient lieu (Jude 12). Comme ils ne furent ordonnés ni par le Seigneur Jésus Christ ni par ses apôtres, il est clair qu’il ne faut pas les considérer comme obligatoires ou permanents. Certains pensent qu’il s’agissait de festins auxquels les chrétiens riches invitaient leurs coreligionnaires indigents. Tous, ensemble, les orphelins de père, les veuves, les riches et les moins fortunés partageaient une table bien garnie dans un esprit fraternel. – it-1 p879


    Un autre mot grec, spilas, s’applique sans doute à un rocher ou à un récif caché sous l’eau. Jude s’en sert dans une image pour désigner des hommes qui s’étaient glissés dans la congrégation chrétienne avec des mobiles malhonnêtes. De même que des rochers cachés étaient dangereux pour les bateaux, de même ces hommes constituaient un réel danger pour les autres membres de la congrégation. Jude déclare à leur sujet : “ Ceux-là sont dans vos festins d’amour les rochers cachés sous l’eau, tandis qu’ils font bonne chère avec vous. ” — Jude 12. – it-2 p805 §3


    Certains de ceux qui pratiquent le dérèglement cherchent à séduire et à tromper d’autres membres de la congrégation chrétienne en soutenant que la faveur imméritée de Dieu est grande et qu’il passera sur leurs péchés parce qu’il est conscient de leurs imperfections et de la faiblesse de leur chair. Mais Jude, demi-frère de Jésus, qualifia ceux qui raisonnent ainsi d’“ impies qui transforment la faveur imméritée de notre Dieu et en font un prétexte pour se livrer au dérèglement, et qui trahissent notre seul Propriétaire et Seigneur, Jésus Christ ”. (Jude 4.) Il ne sert à rien que ces hommes se réclament du christianisme. Leur service ne peut être agréé de Dieu, pensée qu’un sage écrivain d’Israël formula ainsi : “ Le sacrifice des méchants est chose détestable. Combien plus lorsqu’on l’apporte avec une conduite déréglée Pr 21:27. Ils manifestent souvent un esprit d’indépendance et de rébellion qui les empêche de reconnaître que Jéhovah dirige son organisation. it-1 p622


    La faveur imméritée de Jéhovah nous procure de nombreux bienfaits, mais nous ne devons pas avoir la présomption de penser qu’il accepte n’importe quelle conduite. Certains premiers chrétiens cherchaient à « transforme[r] la faveur imméritée de [...] Dieu » en « prétexte pour se livrer au dérèglement » (Jude 4). Ces chrétiens infidèles pensaient apparemment qu’ils pouvaient pécher et ensuite compter sur Jéhovah pour leur pardonner. Pire, ils essayaient d’entraîner leurs frères dans leur conduite méprisante. Tout en fréquentant la congrégation, ces individus exerçaient une influence corruptrice. Aujourd’hui encore, celui qui agit ainsi a « outragé avec mépris l’esprit de la faveur imméritée » Satan fait croire à certains chrétiens qu’ils peuvent présumer de la miséricorde de Dieu et commettre des péchés impunément. Mais si Jéhovah est désireux de pardonner aux pécheurs repentants, il attend toutefois de nous que nous livrions un dur combat contre nos tendances pécheresses – TG2016/7 p25 §16,17

    En Jude 12, les personnes immorales qui s’introduisent dans l’assemblée sont comparées à des arbres d’automne sans fruits, morts deux fois. S’il est dit d’eux qu’ils sont “ morts deux fois ”, c’est peut-être pour souligner qu’ils sont bel et bien morts. Cela peut aussi vouloir dire qu’ils sont morts sous deux rapports : 1) ils sont stériles, autrement dit ne portent pas de fruits et 2) ils sont littéralement morts et n’ont aucune vitalité. Ceux qui se réclament du christianisme, mais qui pratiquent l’immoralité, se livrant à la corruption et contaminant l’assemblée, sont comparés dans leur abandon avide aux désirs charnels à des nuages sans eau poussés par les vents - it-1 p155


    Les apostats qui feignent d’aimer sont aussi dangereux pour notre foi que les rochers cachés sous l’eau le sont pour les bateaux ou les nageurs. Les faux enseignants peuvent paraître généreux mais, sur le plan spirituel, ils sont aussi vides que des nuages sans eau. Ils sont sans fruits, à l’instar des arbres morts à la fin de l’automne. Ils sont voués à la destruction, comme le sont les arbres déracinés. La sagesse nous dicte de fuir les apostats – TG2008  15/12 p29


    Comme un rocher déchiqueté qui se cache juste sous la surface d’eaux calmes, L’individu hypocrite peut causer le naufrage spirituel de ceux qui sont sans méfiance. Une telle personne fait peut-être miroiter de grands moments de rafraîchissement spirituel, mais il est en réalité un ‘ nuage sans eau ’ qui n’a rien à offrir. Comme un arbre sans fruits, le trompeur ne produit aucun des fruits du christianisme. Incontestablement, nous devons nous en méfier, mais sans soupçonner tout le monde. – TG2001  15/11 p22


    Jude 14, 15 : Pourquoi Hénoch a-t-il parlé au passé d’un évènement futur et quelle est la réalisation de cette prophétie ? wp17.1 12 § 1, 3

    « Oui, Hénoch, le septième depuis Adam, a lui aussi prophétisé à leur sujet, quand il a dit : « Voici que Jéhovah est venu avec ses saintes myriades, 15 pour prononcer un jugement contre tous, et pour déclarer coupables toutes les personnes sans respect pour Dieu à propos de toutes leurs actions injustes qu’elles ont commises d’une manière injuste, et à propos de toutes les choses scandaleuses que des pécheurs sans respect pour Dieu ont proférées contre lui. »


    Qu’a prophétisé Hénoch ? Jude rapporte : « Voyez ! Jéhovah est venu avec ses saintes myriades, pour exécuter le jugement contre tous, et pour déclarer coupables tous les impies à propos de toutes leurs actions impies qu’ils ont commises d’une manière impie, et à propos de toutes les choses scandaleuses que des pécheurs impies ont proférées contre lui » (Jude 14, 15). La première chose que vous pouvez remarquer, c’est que Hénoch parle au passé, comme si Dieu avait déjà fait ce que la prophétie annonce. C’est un modèle que de nombreuses prophéties ont ensuite suivi : le prophète parle d’une chose dont la réalisation est si certaine qu’elle est présentée comme si elle avait déjà eu lieu ! (Isaïe 46:10). - wp17 1


    La foi de Hénoch peut nous inciter à nous demander si nous voyons le monde dans lequel nous vivons comme Dieu le voit. Le jugement que Hénoch a proclamé avec hardiesse est encore valable aujourd’hui ; il s’applique à notre monde tout comme il s’appliquait à celui de Hénoch. Conformément à la déclaration de Hénoch, aux jours de Noé, Jéhovah a amené le Déluge sur un monde impie. Mais cette destruction établit un modèle pour une destruction plus grande qui est encore à venir (Matthieu 24:38, 39 ; 2 Pierre 2:4-6). Aujourd’hui, comme à l’époque, Jéhovah se tient prêt avec ses saintes myriades pour exécuter un jugement juste contre un monde impie. Chacun de nous doit prendre à cœur l’avertissement de Hénoch et l’annoncer à d’autres.

    Notre famille et nos amis s’éloigneront peut-être de nous. Par moments, nous nous sentirons peut-être seuls. Mais Jéhovah n’a pas abandonné Hénoch, et aujourd’hui, il n’abandonnera pas ses fidèles serviteurs ! – wp17 3


    Hénoch avait annoncé une époque où Jéhovah jugerait tous les impies et leurs actes d’impiété. On notera que Hénoch s’exprimait au passé, car les jugements de Dieu étaient irrévocables, de sorte que l’on pouvait considérer qu’ils avaient déjà eu lieu. Les humains se sont peut-être moqués de Hénoch, comme plus tard de Noé, mais tous ces moqueurs ont bel et bien péri lors du déluge. Ces paroles trouveront leur accomplissement final à Armaguédon. Cela dit, il est fort probable que, du temps de Hénoch, de nombreux “ pécheurs impies ” se sont irrités de sa prophétie. Jéhovah a vraiment fait preuve d’amour en mettant son prophète hors de leur portée. – TG1998  1/6


    Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine t’a appris sur Jéhovah ?

    Certains prétendus chrétiens du 1er siècle niaient que Jésus soit venu dans la chair (2 Jean 7-11). Parce qu’ils avaient adopté ce point de vue erroné, quelques-uns ont rejeté la vérité au sujet de Jésus, le Messie. L’apôtre Jean a qualifié d’antichrists ceux qui ne croyaient pas que Jésus était venu dans la chair. Ils pouvaient bien croire en Dieu, aux Écritures hébraïques, accepter Jésus comme le Fils de Dieu, etc. Mais ils n’étaient pas d’accord sur le fait que Jésus était réellement venu dans la chair: c’est pourquoi ils ont été appelés l’“antichrist”. Jean ajoute à propos de ceux qui avaient ce genre d’opinions différentes: “Si quelqu’un vient à vous sans apporter cet enseignement, ne le recevez pas chez vous et ne lui dites pas de salut. Car celui qui lui dit un salut s’associe à ses œuvres méchantes.” — II Jean 7. Marcher par l’esprit saint nous empêchera de tomber dans une telle apostasie. Ce n’est qu’en restant spirituellement éveillés que nous conserverons la faveur imméritée de Jéhovah et que nous “ continuerons à marcher dans la vérité ”. (3 Jean 3, 4.) Soyons donc déterminés à rejeter toute apostasie, afin de conserver des relations étroites avec notre Père céleste. – TG2007  15/7 §7

    Jude 7 déclare : “ Sodome et Gomorrhe et les villes d’alentour, après qu’elles eurent commis [...] la fornication avec excès et furent allées après la chair pour un usage contre nature, sont placées devant nous comme un exemple qui est un avertissement. ” Les habitants de Sodome et de Gomorrhe n’ont jamais reçu de lois concernant la moralité de la part de Dieu ; cependant, comme chaque être humain, ils possédaient une conscience donnée par Dieu. Par conséquent, Dieu pouvait en toute justice les tenir pour responsables de leurs actes. Pareillement, Dieu tient aujourd’hui les humains pour responsables de leurs actes, qu’ils acceptent sa Parole, la Sainte Bible, ou non – RV2001  8/3 p9

    Nous ‘ continuons à glorifier Dieu ’ en marchant dans ses voies droites au lieu d’agir à notre guise. Caïn a commis un meurtre parce qu’il a agi à sa guise et n’a pas écouté Jéhovah qui l’avait averti que le péché s’apprêtait à fondre sur lui. Balaam a accepté de l’argent du roi de Moab, mais il a essayé vainement de maudire Israël (Nombres 24:10). Enfin, Dieu a mis à mort le Lévite Coré et d’autres parce qu’ils s’étaient rebellés contre l’autorité de Moïse et d’Aaron (Nombres 16:1-3, 31-33). Nous ne voulons certainement pas aller dans le “ chemin de Caïn ” l’assassin, ni nous jeter dans “ l’égarement de Balaam ”, ni périr dans “ les propos séditieux de Coré ”. (Jude 11) – TG2005  15/11 p30 §18


    “ En vous bâtissant sur votre très sainte foi, [...] gardez-vous dans l’amour de Dieu. ” — Jude 20, 21. Dans ce passage où il a exhorté les chrétiens à ‘ se garder dans l’amour de Dieu ’, il a aussi révélé le moyen d’y parvenir : “ En vous bâtissant sur votre très sainte foi. ” De quelle façon pouvez-vous vous bâtir, rendre votre foi plus solide, afin de demeurer dans l’amour de Dieu ? En premier lieu, il vous faut affermir votre foi dans la loi divine. Le meilleur moyen de bâtir notre foi dans le Législateur suprême et dans la sagesse de ses lois, c’est de mettre en pratique les commandements de Dieu dans notre vie. Egalement, atteindre la maturité. Un chrétien mûr est un homme spirituel. Il porte sur les choses le même regard que Jéhovah. – Livre « Amour de Dieu », p196-205


    Jude 20, 21 — Comment pouvons-nous ‘ nous garder dans l’amour de Dieu ’ ? Il y a trois conditions à remplir :

    1) nous bâtir sur notre “ très sainte foi ”, en étudiant avec sérieux la Parole de Dieu et en participant avec zèle à l’œuvre de prédication ;

    2) prier “ avec de l’esprit saint ”, ou conformément à son influence ;

    3) exercer la foi dans ce qui rend la vie éternelle possible : le sacrifice rédempteur de Jésus Christ – TG2008  15/12 p29
     


    Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ?

    Les démons sont dangereux, mais nous n’avons pas à être terrifiés. Leur pouvoir est limité. Quand ces anges désobéissants sont retournés au ciel, ils n’ont pas pu réintégrer la famille des anges fidèles. Ils ont été privés de toute lumière spirituelle venant de Dieu, ce qui ne leur laisse que de sombres perspectives pour l’avenir. Ils ont en effet été enfermés dans une condition d’obscurité spirituelle que la Bible nomme le Tartare (2 Pierre 2:4). Jéhovah les a entourés de “ liens éternels ” qui les tiennent dans cette obscurité spirituelle. Qui plus est, ils sont à présent dans l’incapacité de se matérialiser. — Jude 6. TG2006  15/1 p7


    Au 1er siècle, certains se sont dressés contre ceux qui avaient été établis à la tête de la congrégation. Ce faisant, ils ‘ repoussaient la seigneurie ’. (Jude 8.) Ils n’étaient sans doute pas satisfaits de ce qu’on leur avait confié et cherchaient à monter les autres contre des frères qui assumaient pourtant consciencieusement leurs fonctions théocratiques – TG2012  15/10 p13 §6


    Jude a rapporté un épisode de l’existence préhumaine de Jésus qui montre son humilité (Jude 9). L’archange Michel, c’est-à-dire Jésus, « eut un différend avec le Diable » et « discutait » avec lui. Le débat tournait autour du « corps de Moïse ». Souvenons-nous qu’après la mort de Moïse, Jéhovah a enterré son corps dans un lieu inconnu (Deut. 34:5, 6). Peut-être le Diable voulait-il l’utiliser comme relique pour instaurer un culte idolâtrique. Quoi qu’il en soit, Michel a pris une position courageuse. Cependant, reconnaissant qu’il ne lui appartenait pas de porter un jugement, le Chef des anges a préféré porter l’affaire devant le Juge suprême, Jéhovah. Ainsi, même provoqué par le Diable, Michel a refusé d’abuser de son autorité. Quelle humilité ! – TG2015  15/2 p6 §6


    Nous ne devons rien enlever à la Parole de Dieu, car l’ensemble des enseignements chrétiens qu’elle renferme constitue “ la vérité ”, ou encore “ la vérité de la bonne nouvelle ”. Pour être sauvé, il est capital de ‘ marcher ’ dans cette vérité, c’est-à-dire d’y adhérer. 2 Jean 4 Cette vérité est la somme des enseignements chrétiens contenus dans la Bible Le christianisme étant “ la voie de la vérité ”, en aidant les autres à en servir la cause, nous devenons “ des compagnons de travail dans la vérité ”.. La Bible est la seule et unique source de vérité – TG1996  15/5 §18

     

    « Beaucoup de trompeurs sont sortis dans le monde, des gens qui ne confessent pas Jésus Christ comme venant dans la chair. Voilà le trompeur et l’antichrist » (2 Jean 7). Jean avait compris que l’antichrist englobe tous ceux qui propagent délibérément des mensonges religieux sur Jésus Christ et ses enseignements. Au 1er siècle, des faux prophètes et des apostats étaient déjà actifs et s’efforçaient d’affaiblir la congrégation chrétienne. Qu’en est-il de nos jours ? Les individus et les organisations qui constituent l’antichrist s’opposent toujours au Christ et à ses enseignements. Ils propagent volontairement des mensonges et des idées trompeuses dans le but de rendre obscures l’identité du Père, Jéhovah, et celle de son Fils, Jésus Christ. Nous avons de bonnes raisons de nous méfier de ces mensonges religieux. – TG2015  1/6 p14


    Après la mort des apôtres, de faux enseignants ont fait entrer dans l’assemblée des idées fausses et des fêtes et des coutumes païennes. Ils ont même donné un nouveau nom à des fêtes païennes pour donner l’impression qu’elles étaient chrétiennes. 2 Jean 6, 7. Beaucoup de ces fêtes sont toujours populaires aujourd’hui. Et elles favorisent de fausses croyances, et même le spiritisme. Aujourd’hui, partout dans le monde, les fêtes ont une grande importance dans la vie des gens. LVS ch13


    Quand l’hospitalité n’est pas souhaitable. La Bible enjoint aux chrétiens de ne pas offrir l’hospitalité à certaines personnes. “ Tout homme qui va de l’avant et ne demeure pas dans l’enseignement du Christ n’a pas Dieu. [...] Si quelqu’un vient vers vous et n’apporte pas cet enseignement, ne le recevez jamais chez vous et ne lui adressez pas non plus de salutation. Car celui qui lui adresse une salutation participe à ses œuvres mauvaises. ” (2Jn 9-11). Garder une telle personne chez soi ou fraterniser avec elle est spirituellement dangereux pour soi et, en quelque sorte, excuse la conduite de la personne. Cela peut égarer d’autres chrétiens et jeter l’opprobre sur l’assemblée. Les chrétiens ne devraient pas recevoir chez eux des enseignants apostats, ni même leur adresser de salutation – it-1 Hospitalité

     
  4. Like
    misette got a reaction from Claud's Lst in RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 28 OCTOBRE 2019 - 2 Pierre 1-3   
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 28 octobre 2019 - 2 Pierre 1-3.docx
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 28 octobre 2019 - 2 Pierre 1-3.pdf
    Recherchons des perles spirituelles (8 min) : 2 Pierre 1-3

    2 Pierre 1:19 : Qui est l’« étoile du matin », quand s’est-elle levée et comment savons-nous que cela a eu lieu ? (w08 15/11 22 § 2).

    « Ainsi la parole prophétique est devenue pour nous plus certaine, et vous faites bien d’y prêter attention comme à une lampe qui brille dans un lieu obscur (jusqu’à ce que le jour commence à paraître et qu’une étoile du matin se lève), dans vos cœurs. »

    L’“ étoile du matin ” est Jésus Christ investi du pouvoir royal (Rév. 22:16). En 1914, Jésus s’est levé devant toute la création en tant que Roi messianique, annonçant l’aube d’un jour nouveau. La transfiguration avait offert une vision anticipée de la gloire et du pouvoir royal de Jésus, soulignant la fiabilité de la parole prophétique de Dieu. Quand nous prêtons attention à cette parole, nos cœurs sont éclairés et nous prenons alors conscience que l’Étoile du matin s’est levée - w08 15/11 22 §2

    Pierre a utilisé cette image de l’“ étoile du matin ” en pensant au moment où Jésus recevrait le pouvoir royal. De fait, en cette circonstance, Jésus s’est levé dans tout l’univers, ce qui inclut la terre. Étant l’Étoile du matin messianique, il annonce un jour nouveau, une ère nouvelle, pour tous les humains obéissants

    Comment savons-nous que l’Étoile du matin s’est déjà levée ? Parce que nous prêtons attention à la grande prophétie de Jésus relative à sa présence. Nous la voyons aujourd’hui se réaliser à travers des événements tels que des guerres, des famines et des tremblements de terre sans précédent, ainsi que la prédication mondiale de la bonne nouvelle.

    L’Étoile du matin de Jéhovah est entrée en scène, prête à passer à la phase suivante du dessein divin annoncé par la transfiguration : “ la guerre du grand jour de Dieu le Tout-Puissant ”. (Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. .) - TG2000  1/ 4 p12


    2 Pierre 2:4 : Qu’est-ce que « le Tartare », et quand les anges rebelles y ont-ils été jetés ? (w08 15/11 22 § 3).

    « En effet, Dieu ne s’est pas retenu de punir les anges qui avaient péché, mais il les a jetés dans le Tartare, les a enchaînés dans une obscurité profonde où ils sont gardés en vue de l’exécution de leur jugement »

    Le Tartare est une condition comparable à un emprisonnement dans laquelle seules des créatures spirituelles, et non des humains, sont confinées. C’est un état d’obscurité mentale profonde concernant les glorieux desseins de Dieu. Ceux qui se trouvent dans le Tartare n’ont aucun espoir d’avenir. Dieu a jeté les anges désobéissants dans le Tartare aux jours de Noé et ils resteront dans cette condition d’abaissement jusqu’à leur destruction.- w08 15/11 22 § 3

    La Bible déclare que les anges désobéissants sont maintenant des “ esprits en prison ”, qu’ils ont été ‘ jetés dans le Tartare ’ et qu’ils sont “ réservés avec des liens éternels, sous l’obscurité profonde, pour le jugement du grand jour ”. Cela semble indiquer qu’ils sont soumis à de nombreuses restrictions et qu’ils ne peuvent plus se matérialiser comme ils le faisaient avant le déluge – it-2 p395


    TARTARE - État d’abaissement comparable à un emprisonnement dans lequel Dieu jeta les anges désobéissants à l’époque de Noé. Ce mot n’apparaît qu’une seule fois dans les Écritures inspirées, en 2 Pierre 2:4.

    Le mot Tartare désigne une condition plutôt qu’un lieu bien déterminé, car, d’une part, Pierre dit que ces esprits désobéissants sont dans des “ fosses d’obscurité profonde ” et, d’autre part, Paul les situe dans des “ lieux célestes ”, d’où ils exercent un règne de ténèbres en tant que forces spirituelles méchantes (2P 2:4 ; Ép 6:10-12). De la même façon, l’obscurité profonde n’est pas littéralement une absence de lumière ; elle résulte plutôt de ce que ces anges sont coupés de la lumière de Dieu en tant que renégats et bannis de sa famille, leur avenir éternel s’annonçant irrémédiablement sombre. – it-2 p1041
    Quand ces anges désobéissants sont retournés au ciel, ils n’ont pas pu réintégrer la famille des anges fidèles. Ils ont été privés de toute lumière spirituelle venant de Dieu, ce qui ne leur laisse que de sombres perspectives pour l’avenir. Ils ont en effet été enfermés dans une condition d’obscurité spirituelle que la Bible nomme le Tartare (2 Pierre 2:4). Jéhovah les a entourés de “ liens éternels ” qui les tiennent dans cette obscurité spirituelle. Qui plus est, ils sont à présent dans l’incapacité de se matérialiser. Ces esprits rebelles seront détruits après le Règne millénaire de Jésus. — Jude 6. – TG2006  15/1 p7


    Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine t’a appris sur Jéhovah ?

    Si la Bible a été écrite par des hommes, comment peut-elle être « inspirée de Dieu » ? L’expression « inspirée de Dieu » signifie que Dieu est la Source des informations qu’elle contient. Comme le dit la Bible, « des hommes ont parlé de la part de Dieu, comme ils étaient portés par l’esprit saint » (Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. ). Dieu a utilisé sa force agissante invisible, l’esprit saint, pour transmettre son message aux rédacteurs des livres de la Bible. C’est comme si un homme d’affaires dictait une lettre à sa secrétaire. L’auteur de la lettre n’est pas celui qui écrit la lettre, mais bien celui qui la dicte. – RV2017/3 p3

    Lorsque l’apôtre Pierre a condamné ceux qui “ parlaient en mal ” des serviteurs oints de Jéhovah, il a attiré l’attention sur le bel exemple des anges. Bien que très puissants, ils s’abstiennent humblement de juger et d’accuser “ par respect pour Jéhovah ”. (2 Pierre 2:9-11) De même, ne nous érigeons pas en juges, respectons ceux à qui la surveillance de l’assemblée a été confiée et laissons toute affaire entre les mains de Jéhovah, le Juge suprême. Les anciens sont établis par l’esprit saint, mais ils n’en sont pas moins imparfaits et sujets à l’erreur – TG2009  15/5 p23 §13

    Les anges de Dieu sont un bel exemple pour nous. Ils voient tout le mal que font les humains. Pourtant, bien qu’ils soient plus grands en force et en puissance, ils ne portent pas contre les hommes d’accusation en termes injurieux, “ ne le faisant pas par respect pour Jéhovah ”. (2 Pierre 2:11) Les anges retiennent leurs lèvres, car ils savent que Jéhovah est pleinement conscient des fautes de chacun et qu’il est tout à fait capable de rectifier les choses. Michel, le chef des anges, s’est retenu d’employer des termes injurieux même envers le Diable – RV2003  8/6 p20

    Certaines personnes prennent la Bible au sens littéral quand elle dit que les cieux et la terre sont « amassés pour le feu ». Elles en concluent que Dieu détruira notre planète (2 Pierre 3:7). Mais Dieu promet qu’il ne permettra jamais que la terre proprement dite soit détruite. Dieu « a fondé la terre sur ses lieux fixes ; elle ne chancellera pas pour des temps indéfinis, oui pour toujours » (Psaume 104:5 ; Isaïe 45:18). C’est le présent système de choses corrompu, et non la planète, qui disparaîtra définitivement, comme détruit par le feu. Pour ce qui est des cieux, quand ce mot est à prendre au sens littéral, il peut désigner l’univers étoilé ou encore le lieu où Dieu habite. Ni l’un ni l’autre ne sera détruit. – TG2017/1 p14
    Attendre Dieu — Qu’est-ce que cela implique ? Nous autres chrétiens, nous ‘ attendons et gardons constamment à l’esprit la présence du jour de Jéhovah ’. Nous avons hâte de goûter au soulagement que Dieu apportera lorsqu’il causera la “ destruction des hommes impies ”. (2 Pierre 3:7, 12.) Jéhovah est lui-même impatient de mettre un terme au mal sous toutes ses formes, mais il se contient afin de sauver les chrétiens d’une manière qui glorifiera son nom. Aujourd’hui, tout comme aux jours de Noé, Jéhovah sait parfaitement à quel moment il conviendra de sauver son peuple (1 Pierre 3:20). Attendre Dieu signifie donc attendre le moment qu’il a choisi pour intervenir. – TG2007  1/3 p17

    Dieu n’est pas un juge sévère qui ne cherche qu’à punir. Il accorde son pardon quand c’est justifié. La Bible enseigne que « Jéhovah est miséricordieux et compatissant », même envers les méchants qui se repentent sincèrement. 2 Pierre 3 :9 – wp2019/1 p6

    Nous avons hâte de vivre dans le monde nouveau. Mais pour attendre patiemment la réalisation des promesses de Jéhovah, nous pouvons méditer sur la patience que lui-même nous manifeste. La Bible nous donne cette garantie : « Jéhovah n’est pas lent à réaliser sa promesse, comme certains le pensent, mais il est patient avec vous, car il ne veut pas que même un seul soit détruit, mais il veut que tous parviennent au repentir » (Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. ). Quand nous réfléchissons à la patience que Jéhovah nous manifeste, cela nous encourage à être plus patients avec les autres – TG2018/8 p28

    3:11-14. Tandis que nous “ attendons et gardons constamment à l’esprit la présence du jour de Jéhovah ”, nous devons

    1) ‘ être saints dans notre conduite ’, autrement dit rester purs sur les plans physique, mental, moral et spirituel ;

    2) abonder en actions marquées par “ l’attachement à Dieu ”, comme celles qui sont liées à la prédication du Royaume et à la formation de futurs disciples ;

    3) garder “ sans tache ” notre conduite et notre personnalité — qu’elles ne soient pas souillées par le monde ;

    4) être “ sans défaut ”, faisant toutes choses avec des mobiles purs ;

    5) être “ dans la paix ”, c’est-à-dire en paix avec Dieu, nos frères et notre prochain. – TG2008  15§11 p22


    Après avoir parlé de la fin du monde de Satan ainsi que du monde nouveau à venir, l’apôtre Pierre a donné ce conseil : « Bien-aimés, puisque vous attendez ces choses, faites tout votre possible pour que finalement il vous trouve sans tache, sans défaut et dans la paix » (Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. ). En suivant ce conseil et en faisant de notre mieux pour vivre et adorer Jéhovah de la manière qui lui plaît, nous lui manifesterons un attachement sans partage. – TG2019/10 p26 §18


    Le cri “ Paix et sécurité ! ” ne sera qu’un mensonge de plus inspiré par les démons. Mais il ne trompera pas les serviteurs de Dieu. Restons donc dans la lumière, loin des ténèbres du monde de Satan. “ Bien-aimés, qui savez cela à l’avance, tenez-vous sur vos gardes, exhorte Pierre, de peur que vous ne soyez entraînés avec eux [de faux enseignants à l’intérieur de la congrégation chrétienne] par l’erreur des gens qui bravent la loi et que vous ne veniez à déchoir de votre propre fermeté. ” — 2 Pierre 3:17. Notons que Jéhovah ne nous demande pas seulement de nous ‘ tenir sur nos gardes ’. Il nous honore en nous permettant de ‘ savoir à l’avance ’, et dans les grandes lignes, ce qui arrivera dans un avenir proche. Qu’entendait Pierre par ‘ savoir à l’avance ’ ? Pierre parlait de la connaissance anticipée d’événements futurs qui lui avait été accordée par inspiration, ainsi qu’à d’autres rédacteurs bibliques. Il ne s’agissait pas d’une prescience absolue ; les premiers chrétiens ne connaissaient pas tous les détails relatifs aux événements à venir. Ils n’avaient qu’une idée générale de ce à quoi il fallait s’attendre.– TG2010  15/7 p6§13,14


    Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ?

    Après ses salutations, Pierre écrit : “ Que la faveur imméritée et la paix vous soient multipliées. ” Comment la faveur imméritée et la paix nous sont-elles multipliées ? “ Par une connaissance exacte de Dieu et de Jésus notre Seigneur ”, répond Pierre. Puis il ajoute que la “ divine puissance nous a donné volontiers toutes les choses qui concernent la vie et l’attachement à Dieu ”. Mais comment recevons-nous ces choses essentielles ? “ Grâce à la connaissance exacte de celui qui nous a appelés par la gloire et la vertu. ” Ainsi, à deux reprises Pierre souligne l’importance d’avoir une connaissance exacte de Dieu et de Son Fils. — 2 Pierre 1:2, 3

    Les “ faux enseignants ” que Pierre dénonce dans le chapitre 2 usent de “ paroles trompeuses ” pour abuser les chrétiens. Ils espèrent les débaucher pour qu’ils retombent dans l’immoralité dont ils ont été délivrés. Pour celui qui a été sauvé par “ une connaissance exacte du Seigneur et Sauveur Jésus Christ ”, et qui, ensuite, succombe à pareille tromperie, les conséquences sont catastrophiques (2 Pierre 2:1-3, 20). C’est sans doute en pensant à ce problème abordé plus loin que, dès les premières lignes de sa lettre, Pierre insiste sur l’importance de la connaissance exacte pour rester pur aux yeux de Dieu. Dieu, fait-il remarquer, “ nous a donné volontiers les précieuses et très grandes promesses, afin que grâce à celles-ci vous puissiez devenir participants à la nature divine ”. Mais pour goûter à ces promesses, qui font partie intégrante de notre foi, nous devons d’abord, précise-t-il, avoir “ échappé à la corruption qui est dans le monde du fait des passions ”. — 2 Pierre 1:4. – TG1997  9/1 p10 §11,12

    Les adorateurs de Dieu des temps modernes sont conseillés et disciplinés (Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. ). À chaque fois que nous la lisons, la Parole inspirée de Dieu peut nous servir de rappel. Étant moralement libres, nous pouvons décider soit d’obéir aux instructions de Jéhovah, soit de poursuivre ce qui nous paraît droit – TG2013 15/9 p7 §8

    Comment les faux enseignants opèrent-ils ? Leurs méthodes sont empreintes de fourberie. Les apostats ‘ introduisent furtivement ’ dans l’assemblée des idées corruptrices. Comme des contrebandiers, ils agissent de manière clandestine pour distiller subtilement leurs opinions. Et comme des faussaires habiles, qui mettent en circulation des documents contrefaits, ils recourent à des “ paroles trompeuses ”, à de faux raisonnements, afin de répandre leurs conceptions auxquelles ils donnent une apparence de vérité. Ils diffusent des “ enseignements trompeurs ” en ‘ déformant les Écritures ’ pour les adapter à leurs idées (2 Pierre 2:1, 3, 13 ; 3:16). Les apostats n’ont pas nos intérêts à cœur. Les suivre, ce serait nous écarter de la route de la vie. Comment nous protéger des faux enseignants ? La Bible définit clairement la ligne de conduite à adopter. “ Évitez-les ”, ordonne-t-elle. Jéhovah nous demande d’éviter tout contact avec eux. Nous comprenons ce qu’il veut dire. Mais sommes-nous résolus à tenir compte de son avertissement – TG2011  15/7 p15 §5,6

    Ce que Noé pouvait faire : Au lieu de baisser les bras en raison de ce qu’il ne pouvait pas faire, Noé s’est concentré sur ce qu’il pouvait faire. « Prédicateur de justice », il a proclamé avec foi le message d’avertissement qu’il avait reçu (2 Pierre 2:5). Cela l’a sûrement aidé à garder sa foi forte. Noé n’a pas seulement prêché, il a aussi utilisé ses facultés physiques et intellectuelles pour construire une arche sur l’ordre de Dieu. Comme Noé, nous nous efforçons d’avoir « beaucoup à faire dans l’œuvre du Seigneur » (1 Cor. 15:58). Cette œuvre peut consister à bâtir et à entretenir des lieux de culte, à se porter volontaire pour les assemblées ou à effectuer des tâches dans un Béthel ou une antenne de traduction. Avant tout, nous restons bien occupés dans la prédication, sachant que cette activité renforce notre espérance. – TG2017/1 p9

     
     
    Qu’il serait triste de voir une personne qui a découvert les vérités bibliques retourner au faux culte ! La Bible décrit en ces termes les conséquences désastreuses d’une telle attitude : “ En effet, si, après avoir échappé aux souillures du monde par une connaissance exacte du Seigneur et Sauveur Jésus Christ, ils se laissent entraîner de nouveau dans ces choses et sont vaincus, la situation finale est devenue pire pour eux que la première. [...] Il leur est arrivé ce que dit le proverbe véridique : ‘ Le chien est retourné à son propre vomissement, et la truie qui a été lavée est retournée se vautrer dans la boue. ’ ” — 2 Pierre 2:20-22  Nous devons avoir conscience de tout ce qui pourrait menacer notre spiritualité. Et les dangers ne manquent pas. TG2006 15/3

    Les gens qui se soumettent à l’emprise de l’esprit du monde donnent libre cours à leurs désirs charnels, ce qui leur procure sans doute le sentiment d’être libres. (2 Pierre 2:18, 19) Or la réalité est tout autre. Quantité de règles et de lois sont édictées pour contenir leurs appétits et leurs comportements égoïstes. “ La loi est promulguée, non pas pour le juste, mais pour les sans-loi et les indisciplinés ”, dit Paul (1 Tim. 1:9, 10). Ces gens sont en outre esclaves du péché, portés à faire ‘ les choses que veut la chair ’, laquelle est un maître cruel (Éph. 2:1-3). Ils ressemblent en quelque sorte à des insectes qui se laissent attirer par un pot de miel et tombent dedans. Pour avoir voulu satisfaire leurs appétits, ils se retrouvent bientôt pris au piège. TG2012  15/7 p7 §14

    Une personne qui n’éprouve pas une reconnaissance sincère pour les vérités de la Bible peut en arriver à rejeter des preuves convaincantes si elle s’accroche obstinément à des idées préconçues ou si elle se cherche des excuses pour faire ce qui lui plaît (2 Pierre 3:3, 4). C’est pour cela qu’aux temps bibliques, ceux qui ont été témoins de miracles n’ont pas tous eu foi pour autant (Nomb. 14:11 ; Jean 12:37). L’esprit de Dieu produit la foi seulement chez ceux qui préfèrent la vérité au mensonge – TG2019/8 p26

    Nous devons absolument rester conscients que nous vivons « les derniers jours » et que fréquenter ceux qui ne veulent pas le reconnaître peut être très dangereux. Pierre a écrit au sujet des derniers jours : « Il viendra des moqueurs avec leur moquerie, allant selon leurs propres désirs et disant : “Où est sa présence promise ? Oui, depuis le jour où nos ancêtres se sont endormis dans la mort, toutes choses demeurent exactement comme depuis le commencement de la création” » (Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. ). La lecture quotidienne et l’étude régulière de la Bible nous rappelleront où nous en sommes dans le cours du temps ; elles entretiendront notre conviction que nous vivons « les derniers jours ».– ws2013  15/12 p6 §13

    Si le signe montrant que la fin approche est tellement évident, direz-vous peut-être, pourquoi tant de gens ne le discernent-ils pas ? » La Bible explique qu’à l’approche de la fin, de nombreuses personnes minimiseraient les faits. Au lieu de reconnaître que des changements majeurs se produisent, elles se moqueraient en disant : « Depuis le jour où nos ancêtres se sont endormis dans la mort, toutes choses demeurent exactement comme depuis le commencement de la création » (2 Pierre 3:3, 4). En d’autres termes, le signe des derniers jours serait clair, mais beaucoup n’y prêteraient pas attention – TG2013  1/1 p8

    Comme le monde de Satan est sur le point de disparaître, nous pouvons nous attendre à rencontrer des difficultés encore plus grandes qui mettront à l’épreuve notre fidélité à Dieu et à son royaume. Nous continuerons sans doute de subir des moqueries (2 Pierre 3:3, 4). Et nous risquons d’en subir toujours plus, car notre neutralité sera de plus en plus éprouvée. Nous devons fortifier notre fidélité dès maintenant pour pouvoir rester fidèles durant la grande tribulation. – TG2019/10 p14 §13

     
  5. Like
    misette got a reaction from edvanguerra@hotmail.com in LE SAC DE SURVIE POUR LES CATASTROPHES NATURELLES   
    LE SAC DE SURVIE.docx
    LE SAC DE SURVIE.pdf
    REVEILLEZ-VOUS  2017 n°5   • Prévoyez des produits de première nécessité. Les réseaux d’électricité, d’eau, de téléphonie et de transports peuvent ne plus fonctionner. Si vous avez une voiture, essayez de toujours avoir un réservoir à moitié plein. Ayez aussi en permanence chez vous de la nourriture, de l’eau et un sac de survie (voir l’encadré « Avez-vous ce qu’il vous faut ? »).   *** g17 n° 5 p. 4 Catastrophes : des mesures qui sauvent des vies *** [Encadré, page 6]
    AVEZ-VOUS CE QU’IL VOUS FAUT ?
    Les organismes de gestion des catastrophes recommandent aux familles de stocker des produits de première nécessité et de les renouveler tous les ans. Bien sûr, les besoins dépendent du lieu où vous vivez et de votre situation. Renseignez-vous donc auprès des organismes locaux.
      En général, il est recommandé de conserver au moins dix litres d’eau par personne ainsi que trois jours de denrées non périssables et prêtes à consommer.
      Des familles ont préparé des sacs de survie contenant ces articles :
    ■ Couvertures, tenue complète de vêtements chauds, chaussures solides.
    ■ Lampe électrique, radio (à piles ou à dynamo), piles de rechange.
    ■ Trousse de secours, sifflet pour appeler à l’aide.
    ■ Vaisselle, couverts, ouvre-boîte, couteau suisse, allumettes étanches.
    ■ Masques anti-poussière, ruban adhésif résistant à l’eau, couvertures de survie.
    ■ Brosses à dents, savon, serviettes, papier-toilette.
    ■ Articles pour bébés et pour personnes âgées ou handicapées.
    ■ Trousse étanche contenant les médicaments nécessaires, une copie des ordonnances, et des documents importants.
    ■ Liste des numéros d’urgence et des lieux de rassemblement, carte de la région.
    ■ Cartes de crédit, argent liquide.
    ■ Double des clés de la maison et de la voiture.
    ■ Papier, crayons, livres, jouets pour enfants.
    ■ Bible.
    [Note]
    Certains articles peuvent ne pas être adaptés à votre situation ou à votre région. Il vous faudra peut-être en inclure d’autres.  
  6. Like
    misette got a reaction from Atsu Smith a. GAKPE in RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 9 SEPTEMBRE 2019 - HEBREUX 9-10   
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 9 SEPTEMBRE 2019 - HEBREUX 9-10.docx
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 9 SEPTEMBRE 2019 - HEBREUX 9-10.pdf
     
    Recherchons des perles spirituelles (8 min) : Hébreux 9-10


    Hébreux 9:16, 17 : Que signifient ces versets ? (w92 1/3 31 § 4-6).

    « Car là où il y a alliance, il faut que la mort de l’homme faisant l’alliance soit établie, 17 car une alliance est validée par la mort, puisqu’elle n’est pas en vigueur tant que l’homme faisant l’alliance est en vie »

    Paul a précisé qu’une mort était requise pour valider les alliances entre Dieu et des humains. L’alliance de la Loi en est un exemple. Moïse en était le médiateur, celui qui a mis en place ce pacte entre Dieu et l’Israël selon la chair. Moïse a donc joué un rôle capital; il a été l’homme qui a traité avec les Israélites lorsqu’ils entrèrent dans l’alliance. Moïse pouvait ainsi être considéré comme l’homme qui contractait l’alliance de la Loi, laquelle provenait de Jéhovah. Mais Moïse a-t-il dû verser son sang pour que l’alliance de la Loi entre en vigueur? Non. À la place ont été offerts des animaux dont le sang remplaçait celui de Moïse. — Hébreux 9:18-22.

    Qu’en est-il de la nouvelle alliance entre Jéhovah et la nation de l’Israël spirituel? Jésus Christ a rempli le rôle glorieux d’intermédiaire, de Médiateur entre Jéhovah et l’Israël spirituel. Bien que Jéhovah soit à l’origine de cette alliance, elle repose sur Jésus Christ. Non seulement Jésus en est le Médiateur, mais, alors qu’il était dans la chair, il a également eu des rapports directs avec les premiers humains appelés à être admis dans cette alliance (Luc 22:20, 28, 29). En outre, il remplissait les conditions requises pour fournir le sacrifice nécessaire à la validation de l’alliance. Il ne s’agissait pas de sacrifier de simples animaux, mais une vie humaine parfaite. Paul pouvait donc parler du Christ comme de l’homme qui contracte la nouvelle alliance. Après que “Christ est entré (...) dans le ciel même, afin de paraître maintenant pour nous devant la personne de Dieu”, la nouvelle alliance est devenue valide. — Hébreux 9:12-14, 24.

    En parlant de Moïse et de Jésus comme d’hommes ayant contracté des alliances, Paul ne laissait pas entendre que ces hommes étaient à l’origine de ces alliances, qui étaient bel et bien le fait de Dieu. En revanche, ces deux hommes ont été intimement liés en tant que médiateurs à la mise en place de ces alliances respectives. Et dans chaque cas, une mort a été nécessaire: celle d’animaux à la place de Moïse, et celle de Jésus qui a donné son propre sang en faveur de ceux qui sont dans la nouvelle alliance. - w92 1/3 31 § 4-6

    9:16 — En ce qui concerne la nouvelle alliance, qui est “ l’homme faisant l’alliance ” ? Jéhovah est l’Auteur de la nouvelle alliance, alors que Jésus est “ l’homme faisant l’alliance ”, c’est-à-dire qu’il en est le médiateur. Par sa mort, Jésus a fourni le sacrifice nécessaire à la validation de cette alliance. – TG2008  15/10 §32

    En Hébreux 9:16, l’apôtre Paul parlait manifestement d’alliances entre Dieu et l’homme (et non entre homme et homme), qui exigeaient des sacrifices. Et il est à noter que, particulièrement chez les Hébreux, l’accès auprès de Dieu et les alliances avec lui se faisaient habituellement grâce à des sacrifices, les victimes étant parfois coupées en morceaux quand il s’agissait d’entrer dans une alliance. Il est tout à fait clair que l’alliance de la Loi et l’alliance nouvelle exigeaient une effusion de sang pour entrer en vigueur et être valides devant Dieu. Autrement, Dieu ne les aurait pas considérées comme valides ni n’aurait traité les individus concernés en personnes liées à lui par une alliance (Hé 9:17). Pour que l’alliance de la Loi soit validée, des animaux (des taureaux et des boucs) furent sacrifiés, prenant la place de Moïse, le médiateur (Hé 9:19). Pour valider la nouvelle alliance, c’est la vie humaine de Jésus Christ qui fut sacrifiée – it-2 p244


    Hébreux 10:5-7 : Quand Jésus a-t-il prononcé ces paroles, et que signifient-elles ? (it-1 263-264).

    « C’est pourquoi, quand il entre dans le monde, il dit : « “Tu n’as voulu ni sacrifice ni offrande, mais tu m’as préparé un corps.  Tu n’as accepté ni holocaustes ni sacrifices pour le péché.”  Alors j’ai dit : “Vois ! Je viens (dans le rouleau, il est écrit à mon sujet) pour faire ta volonté, ô Dieu !” »

    Luc rapporte que Jésus priait au moment de son baptême (Luc 3:21). Selon le rédacteur de la lettre aux Hébreux, lorsque Jésus Christ entra “ dans le monde ” (non pas à sa naissance, car il était incapable de lire et de prononcer les paroles ci-dessous, mais quand il se présenta pour être baptisé et qu’il commença son ministère), il dit, selon Psaume 40:6-8  : “ Sacrifice et offrande, tu n’en as pas voulu, mais tu m’as préparé un corps. [...] Vois ! Je suis venu (dans le rouleau du livre il est écrit à mon sujet) pour faire ta volonté, ô Dieu ! ” (Hé 10:5-9). De par sa naissance, Jésus était membre de la nation juive, laquelle se trouvait dans une alliance nationale avec Dieu, savoir l’alliance de la Loi (Ex 19:5-8 ; Ga 4:4). C’est pourquoi Jésus était déjà dans des relations d’alliance avec Jéhovah Dieu quand il se présenta à Jean pour être baptisé. Il allait donc au-delà de ce que la Loi exigeait de lui. Il se présentait lui-même à son Père Jéhovah pour faire Sa “ volonté ” : offrir son propre corps “ préparé ” et faire cesser les sacrifices d’animaux qui étaient offerts conformément à la Loi. L’apôtre Paul fait ce commentaire : “ Par cette ‘ volonté ’-là, nous avons été sanctifiés grâce à l’offrande du corps de Jésus Christ une fois pour toutes. ” (Hé 10:10). Dans le cas de Jésus, la volonté du Père incluait aussi son activité relative au Royaume ; c’est également en vue de ce service que Jésus se présenta (Luc 4:43 ; 17:20, 21). Jéhovah accepta et reconnut la présentation de son Fils en l’oignant d’esprit saint et en disant : “ Tu es mon Fils, le bien-aimé ; je t’ai agréé. ”- it-1 263-264


    « TU M’AS PRÉPARÉ UN CORPS » - Hébreux 10 :5 Ces mots ont été prononcés par Jésus dans une prière au moment sans doute de son baptême. À quoi ressemblait ce corps ? Environ 30 ans plus tôt, l’ange Gabriel avait révélé à Marie : « Tu concevras dans ta matrice et tu mettras au monde un fils, [...] le Fils de Dieu » (Luc 1:31, 35). Jésus était donc un homme parfait, tout comme Adam à sa création. Il devait être un homme bien bâti et avoir les traits de sa mère, Marie, qui était d’origine juive. – TG2017/6 p8

    Paul cite Psaume 40:6-8 pour expliquer que Jésus n’est pas venu perpétuer “ sacrifice et offrande ”, “ holocaustes et sacrifice pour le péché ”. Au moment où l’apôtre écrit ces lignes, ces rites n’ont plus l’approbation divine. Jésus est venu avec un corps préparé par son Père céleste, un corps équivalent à celui que Dieu avait préparé pour Adam. – TG2000  15/8 p18


    Au moment de son baptême, Jésus priait (Luc 3:21). Tout porte à croire qu’à cet instant de son existence il a réalisé les paroles de Psaume 40:6-8. C’est ce que l’apôtre Paul a indiqué plus tard en lui attribuant ces propos : “ Sacrifice et offrande, tu n’en as pas voulu, mais tu m’as préparé un corps. ” (Hébreux 10:5). Ainsi, Jésus montrait qu’il savait que Dieu ‘ ne voulait pas ’ que l’on continue à offrir des sacrifices d’animaux au temple de Jérusalem. Il comprenait qu’en revanche Dieu lui avait préparé un corps humain parfait que lui-même offrirait en sacrifice, et que ce geste supprimerait ensuite la nécessité des sacrifices d’animaux. Désirant ardemment se soumettre à la volonté de Dieu, Jésus a dit encore dans sa prière : “ Vois ! Je suis venu (dans le rouleau du livre il est écrit à mon sujet) pour faire ta volonté, ô Dieu ! ” (Hébreux 10:7). Quel magnifique exemple de courage et d’attachement désintéressé Jésus a laissé ce jour-là pour tous ceux qui deviendraient plus tard ses disciples – TG1996  1/7 p14 §5


    Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine t’a appris sur Jéhovah ?

    Jéhovah a mis en place quelque chose de bien plus extraordinaire que le temple : le grand temple spirituel, c’est-à-dire la disposition permettant aux humains de l’adorer en vertu du sacrifice de Jésus (Héb. 9:11, 12). Ce n’est pas un bâtiment comme le temple. C’est un temple symbolique, qui glorifie Jéhovah beaucoup plus qu’un bâtiment. On l’appelle le temple spirituel. C’est le moyen qui permet aux humains de devenir les amis de Jéhovah et de l’adorer. Ce moyen existe seulement grâce au sacrifice de Jésus. Ce moyen a commencé à exister en l’année 29, quand Jésus a été baptisé et a été oint Grand Prêtre du temple spirituel de Jéhovah. Comment Jéhovah aide-t-il aujourd’hui les humains à se réconcilier avec lui ? Grâce à notre œuvre consistant à faire des disciples. En conséquence, chaque année, des millions de personnes étudient la Bible, des milliers se font baptiser et des centaines d’assemblées sont formées. – TG2016/11

    La foi en la rançon nous donne accès à un pardon total. La Parole de Dieu nous garantit que nos péchés peuvent être « effacés » Jéhovah adopte ses serviteurs oints de l’esprit, qui deviennent alors ses enfants. Quant à ceux d’entre nous qui faisons partie des « autres brebis », c’est comme si Jéhovah avait établi un certificat d’adoption à notre nom. Une fois que nous aurons atteint la perfection et passé avec succès l’épreuve finale, Jéhovah sera heureux de signer le certificat, pour ainsi dire, faisant de nous ses enfants terrestres bien-aimés. L’amour de Jéhovah pour ses enfants est éternel. Les bienfaits de la rançon le seront également (Hébreux 9:12). Ce don ne perdra jamais de sa valeur. Aucun individu ni aucun pouvoir ne peut nous le retirer.

    Il n’y a rien que le Diable puisse faire pour empêcher tous ceux qui se repentent sincèrement d’entrer un jour dans la famille de Jéhovah. Jésus est mort « une fois pour toutes ». Ainsi, la rançon a été payée de façon définitive (Hébreux 9:24-26). Elle annule complètement la condamnation héritée d’Adam. Grâce au sacrifice de Christ, nous ne sommes plus esclaves de ce monde dirigé par Satan et nous ne vivons plus dans la crainte de la mort – TG2017/2 §15,16

    Après sa résurrection, Jésus “ est entré [...] dans le ciel même, pour paraître maintenant pour nous devant la personne de Dieu. ” (Hébreux 9:24). Deux vérités importantes se dégagent. Premièrement, Dieu a un lieu de résidence. Deuxièmement, il est une personne, et non pas une force omniprésente qu’on ne peut définir. – TG2009  1/ 2

    Une bonne conscience. Il faut s’approcher de Jéhovah avec une conscience purifiée (Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. ). Le chrétien doit s’efforcer constamment de garder une conscience droite en toutes choses – it-1 p513

    La faveur imméritée de Jéhovah nous procure de nombreux bienfaits, mais nous ne devons pas avoir la présomption de penser qu’il accepte n’importe quelle conduite. Certains premiers chrétiens cherchaient à « transforme[r] la faveur imméritée de [...] Dieu » en « prétexte pour se livrer au dérèglement » (Jude 4). Ces chrétiens infidèles pensaient apparemment qu’ils pouvaient pécher et ensuite compter sur Jéhovah pour leur pardonner. Pire, ils essayaient d’entraîner leurs frères dans leur conduite méprisante. Aujourd’hui encore, celui qui agit ainsi a « outragé avec mépris l’esprit de la faveur imméritée » (Héb. 10:29). Satan fait croire à certains chrétiens qu’ils peuvent présumer de la miséricorde de Dieu et commettre des péchés impunément. Mais si Jéhovah est désireux de pardonner aux pécheurs repentants, il attend toutefois de nous que nous livrions un dur combat contre nos tendances pécheresses. – TG2016/7 §16

    De nos jours, aucun adorateur de Jéhovah ne s’en prend physiquement aux adversaires du culte pur. “ C’est à moi qu’appartient la vengeance ”, déclare Dieu (Héb. 10:30).  Le mieux et le plus judicieux est de laisser à Dieu le soin de décider quand et contre qui il faut faire venir la vengeance. Dieu, lui, a une connaissance complète des faits, et, quand il sévit contre quelqu’un, c’est dans une justice parfaite. Même lorsque des ennemis de la vérité nous injurient ou nous persécutent, ayons confiance en Jéhovah – TG2011  15/11

    Depuis le premier fidèle, Abel, tous les serviteurs de Jéhovah ont à lutter. L’apôtre Paul a dit aux chrétiens hébreux qu’ils ont « enduré (supporté) un grand combat dans les souffrances » en essayant de gagner l’approbation et la bénédiction de Jéhovah (Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. ). Aujourd’hui, nous sommes dans la course pour la vie éternelle, et des ennemis veulent détourner notre attention pour nous faire perdre notre joie et nos récompenses futures. Notre « lutte » la plus dure est contre Satan et son monde. Pour continuer de lutter et pour gagner, nous devons nous rappeler pourquoi nous luttons : c’est pour avoir l’approbation et la bénédiction de Jéhovah. – ws2016/9  p9 §5


    Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ?

    L’Arche servait d’archives où on mettait en sûreté les saints rappels ou témoignage ; son contenu principal était les deux tablettes du témoignage ou Dix Commandements (Ex 25:16). On y avait ajouté une “ jarre d’or contenant la manne, et le bâton d’Aaron qui avait bourgeonné ”, mais ils furent ôtés de l’Arche avant la construction du temple de Salomon (Hé 9:4) - it-1 p159

    Les sacrifices requis par la Loi donnée à Israël préfiguraient le sacrifice du Fils de Dieu et la prêtrise prévue par la Loi représente sa prêtrise royale au ciel (avec des prêtres adjoints) pendant son Règne millénaire (Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. ) Par conséquent, la Loi devint un “ précepteur menant à Christ ”. – it-2 p674

    Paul a associé la mort de Jésus à une autre fête juive annuelle, le jour des Propitiations. On lit en Hébreux 9:25, 26 : “ Ce n’est pas non plus afin [que Jésus] s’offre lui-même souvent, comme le grand prêtre en effet entre dans le lieu saint d’année en année [le jour des Propitiations] avec du sang qui n’est pas le sien. [...] Mais maintenant il s’est manifesté une fois pour toutes à l’achèvement des systèmes de choses pour abolir le péché grâce au sacrifice de sa personne. ” Puisque le sacrifice de Jésus a remplacé le sacrifice offert chaque année le jour des Propitiations, il est logique de commémorer sa mort une fois par an. Il n’existe aucune raison biblique de le faire plus souvent. – TG2003  1/1


    Jésus a prouvé son amour pour les humains en acceptant de sacrifier sa vie humaine pour faire la volonté de Dieu. Paul a écrit : « Jésus dit : “Vois ! Je suis venu pour faire ta volonté.” [...] Par cette “volonté”-là, nous avons été sanctifiés grâce à l’offrande du corps de Jésus Christ une fois pour toutes » (Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. ). Aucun humain ne peut faire preuve d’un plus grand amour. – TG2017/8  p27


    Jésus a patienté. En l’an 33, après être resté intègre sur la terre jusqu’à sa mort, il a présenté la valeur de son sacrifice à Jéhovah au ciel. Pourtant, il a dû attendre 1914 avant de commencer à régner (Hébreux 10:12, 13). Et il devra attendre la fin de son Règne de mille ans pour que tous ses ennemis soient totalement détruits. L’attente aura été longue, mais nous pouvons être sûrs qu’elle en aura valu la peine – TG2017/8 §17

     
     

    Jésus est le premier à avoir mentionné une vie au ciel après la mort. Il a dit à ses apôtres qu’il leur préparerait une place dans le ciel. C’était une idée nouvelle pour les serviteurs de Dieu. L’apôtre Paul a expliqué plus tard que Jésus, après sa mort et sa résurrection au ciel, a “ ouvert ” (ou inauguré) pour ses disciples “ un chemin nouveau et vivant ”, un chemin qu’aucun autre humain n’avait emprunté jusque-là. — Hébreux 10:19, 20. Est-ce à dire que dès lors tous les fidèles iraient au ciel ? Non, car la résurrection au ciel avait un lien étroit avec une mission confiée à certains humains seulement – TG2011  1/6


    L’apôtre Paul a invité les membres des assemblées à ‘se soucier les uns des autres’ (Hébreux 10:24). Par cette expression, il nous encourage à apprendre à nous connaître. En apprenant à connaître d’autres membres de l’assemblée, nous nous rendons compte qu’ils ont réussi à surmonter des difficultés semblables à celles que nous avons. Ils peuvent donc nous aider à venir à bout des nôtres. – Livre Volonté de Jéhovah, p9


    Au 1er siècle, ceux qui acceptèrent le christianisme, mais qui adoptèrent ensuite un mode de vie immoral, se révélèrent des “ ennemis du poteau de supplice ”. (Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. .) Leurs actions prouvaient qu’ils n’avaient aucune reconnaissance pour les bienfaits qui découlaient de la mort de Jésus sur le poteau de supplice. Ils ‘ piétinaient le Fils de Dieu et considéraient comme une chose ordinaire le sang de l’alliance par lequel ils avaient été sanctifiés ’. — Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. . – it-2 p622


    Paul a parlé des frères qui étaient en prison pour leur foi. Il a félicité la congrégation parce qu’elle avait montré « de la compassion pour ceux qui étaient en prison » (Hébreux 10:34). Paul était en prison depuis 4 ans, et certains frères et sœurs l’aidaient. Mais d’autres habitaient loin. Comment pouvaient-ils l’aider eux aussi ? Ils pouvaient continuer de prier pour lui avec beaucoup de force. Aujourd’hui, beaucoup de Témoins sont en prison parce qu’ils ont foi en Jéhovah. Les frères et sœurs qui habitent près des prisons peuvent faire des choses pratiques pour les aider. Mais beaucoup d’entre nous habitent loin des chrétiens emprisonnés. Comment pouvons-nous les aider, et ne pas les oublier ? L’amour fraternel nous poussera à prier avec force pour eux. – TG2016 1/10 §13,14


    Pour être endurant, il ne suffit pas de supporter les difficultés avec détermination. L’endurance implique d’être patient, courageux et ferme, de ne pas perdre espoir dans les épreuves, devant les obstacles, face à la tentation ou sous la persécution. Puisque nous vivons ‘ dans l’attachement à Dieu par notre relation avec Christ Jésus ’, nous nous attendons à être persécutés. Nous devons être endurants si nous voulons prouver notre amour envers Jéhovah et acquérir les qualités nécessaires au salut. Sans endurance, nous n’obtiendrons pas la vie éternelle. — Hébreux 10:36. Nous devons donc endurer jusqu’à la fin, que ce soit la fin de notre vie ou la fin du système de choses méchant. Dans les deux cas, nous devons rester fidèles à Dieu. Cependant, si nous n’ajoutons pas l’attachement à Dieu à notre endurance, nous ne pourrons pas plaire à Dieu et nous n’aurons pas la vie éternelle – TG2002  15/7 §5,6


    Puisque la grande tribulation est très proche, nous voulons faire partie « de ceux qui ont foi » pour être sauvés. (Hébreux 10:39) Nous devons donc faire des efforts pour renforcer notre foi. Nous voulons être parmi ceux qui seront récompensés quand Jésus Christ, notre Roi, sera révélé. – TG2015  15/10 §2

     
  7. Like
    misette got a reaction from Atsu Smith a. GAKPE in RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 29 JULLET 2019 - 1Timothée 4-6   
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 29 Juillet 2019 - 1 Timothée 4-6.docx
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 29 Juillet 2019 - 1 Timothée 4-6.pdf
    Recherchons des perles spirituelles (8 min) : 1 Timothée 4-6


    1 Timothée 4:2 : Comment une personne peut-elle ‘marquer sa conscience au fer rouge’ et pourquoi est-ce dangereux ? lvs 23-24 § 17

    « entraînés par l’hypocrisie d’hommes qui disent des mensonges, dont la conscience est comme marquée au fer rouge. »

    17 L’apôtre Pierre a écrit : « Gardez une bonne conscience » (1 Pierre 3:16). Que se passera-t-il si quelqu’un continue de ne pas tenir compte des principes de Jéhovah ? Malheureusement, sa conscience finira par ne plus l’avertir. Elle sera « comme marquée au fer rouge », pour reprendre l’expression de Paul (1 Timothée 4:2). Est-ce qu’il t’est déjà arrivé de te brûler gravement ? À l’endroit où tu t’es brûlé, la peau devient tellement dure que tu ne sens plus rien. Si quelqu’un continue de faire des choses mauvaises, sa conscience va devenir insensible, et finalement, elle arrêtera de fonctionner. - lvs 23-24 § 17

    Quand Paul parle d’une conscience comme marquée au fer rouge, il veut dire qu’elle est comme de la chair brûlée, couverte de tissu cicatriciel et dépourvue de terminaisons nerveuses, qui ne ressent plus rien. Ceux qui ont une telle conscience ne peuvent avoir le sens du bien et du mal. Ils ne respectent pas la liberté que Dieu leur accorde, et, en se rebellant, ils deviennent esclaves d’une conscience corrompue. Il est facile de pervertir sa conscience. Elle ne nous mettrait plus en garde contre les apostats et contre d’autres situations qui nous feraient abandonner la foi. – it-1 p515

    Paul a parlé d’hommes qui sont “ marqués au fer rouge dans leur conscience ”. Un fer rouge brûle la chair, qui reste marquée et insensible. Beaucoup ont une conscience qui est en quelque sorte morte. Elle est tellement marquée et est devenue si insensible qu’elle a cessé de mettre en garde, de protester, de susciter de la honte ou de la culpabilité. Bon nombre de nos contemporains ont définitivement tiré un trait sur le sentiment de culpabilité. Le sentiment de culpabilité peut justement être le moyen qu’utilise notre conscience pour nous dire que nous avons fait quelque chose de mal. – lv 22

    1 Timothée 4:13 : Pourquoi Paul a-t-il encouragé Timothée à continuer de s’appliquer à la lecture publique ? (it-2 122 § 1-2).

    « En attendant que je vienne, continue à t’appliquer à la lecture publique, à l’exhortation, à l’enseignement. »

    Dans la congrégation chrétienne. Au 1er siècle, peu de gens possédaient des copies des nombreux rouleaux de la Bible, ce qui rendait la lecture publique indispensable. L’apôtre Paul ordonna qu’on lise publiquement ses lettres lors des réunions des congrégations chrétiennes et qu’on les échange avec celles qu’il avait adressées à d’autres congrégations, afin qu’elles soient lues également. Paul conseilla au jeune surveillant chrétien Timothée de s’appliquer “ à la lecture publique, à l’exhortation, à l’enseignement ”.

    Celui qui fait une lecture publique doit lire couramment (Hab 2:2). Cette lecture étant destinée à fournir un enseignement, il faut qu’il comprenne bien ce qu’il lit, qu’il ait une bonne intelligence de l’intention du rédacteur et qu’il veille soigneusement à ne pas donner une idée ou une impression fausse aux auditeurs. Selon Révélation 1:3, ceux qui lisent à haute voix cette prophétie, ainsi que ceux qui en entendent les paroles et les observent, ceux-là seront heureux - it-2 122 § 1-2

    Une partie des réunions chrétiennes était consacrée à la lecture publique, dont le peuple de Dieu avait l’habitude depuis Moïse. Timothée, qui était ancien, devait s’appliquer à lire à haute voix, pour le bien de ceux qui n’avaient pas de copies des Écritures. Il est fort probable que, durant la lecture publique de la Parole de Dieu, tous écoutaient attentivement afin de ne rien en perdre, et que, de retour à la maison, parents et enfants discutaient de ce qui avait été lu. – TG2011  15/6 §19

    Quand l’apôtre Paul a conseillé à Timothée de continuer à s’appliquer à la lecture, il parlait précisément d’une lecture faite au profit d’auditeurs. Pour faire une lecture publique efficace, il ne suffit pas de prononcer des mots inscrits sur une feuille. Le lecteur doit comprendre le sens des mots et saisir les idées qu’ils expriment. Ce n’est qu’à cette condition qu’il pourra transmettre correctement les idées et reproduire exactement les sentiments. Cela demande, il va sans dire, une préparation soigneuse et des répétitions. – be 26

    Étant donné que la Bible est le fondement de notre enseignement, il est utile de pouvoir la lire correctement. Les Lévites avaient le privilège de lire la Loi mosaïque au peuple de Dieu. Trébuchaient-ils sur les mots ou lisaient-ils d’une manière monotone ? Non. La Bible dit en Néhémie 8:8 : “ Ils lisaient à haute voix dans le livre, dans la loi du vrai Dieu ; elle était expliquée, et on en donnait le sens ; et ils faisaient comprendre la lecture. ”

    Il arrive que des orateurs à la parole facile se révèlent de piètres lecteurs. Comment peuvent-ils s’améliorer ? En s’exerçant. En lisant et en relisant à voix haute jusqu’à le faire d’une manière fluide. Si la Bible est disponible sur cassettes audio dans votre langue, notez l’accent oratoire et la modulation du lecteur, ainsi que la prononciation des noms propres et autres mots peu courants. En outre, dans certaines langues, la Traduction du monde nouveau possède une aide à la prononciation. Moyennant de la pratique, même des noms comme Maher-Shalal-Hash-Baz peuvent être lus sans accrocher TG1999 15/3 p20

    Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine t’a appris sur Jéhovah ?

    Si nous voulons servir Jéhovah éternellement, nous ne devons pas être motivés uniquement par le sens du devoir. À Timothée, qui servait Jéhovah depuis de nombreuses années, l’apôtre Paul fit cette exhortation : “ Exerce-toi en ayant pour but l’attachement à Dieu. ” (1 Timothée 4:7). L’attachement naît dans un cœur rempli de reconnaissance envers quelqu’un. “ L’attachement à Dieu ” est l’expression d’une profonde déférence pour Jéhovah, d’une grande affection inspirée par une estime illimitée pour sa personne et ses voies. Ce sentiment nous fait désirer que tous tiennent son nom en haute estime. Tel est l’attachement que nous devons cultiver si nous voulons marcher à toujours au nom de Jéhovah, le seul vrai Dieu – wt chap2

    Si nous remarquons que le désir de devenir plus riche grandit dans notre cœur, agissons rapidement pour corriger notre façon de penser (1 Tim. 6:7, 8). Si nous ne le faisons pas, notre cœur sera partagé, et Jéhovah n’acceptera pas notre culte. En effet, il « exige un attachement sans partage » - TG2019/10 §6

    Jéhovah récompense ses serviteurs fidèles en leur accordant la vie ; mais quelle sorte de vie ? Voyons... Ce que vous vivez actuellement, est-ce cela, la vraie vie ? La plupart d’entre nous répondrions que la réponse est évidente. Il est certain que nous respirons, mangeons et buvons. Par conséquent, nous vivons. Et dans les moments les plus heureux de notre existence, il nous arrive peut-être de dire : “ Ça, c’est la vraie vie ! ” Toutefois, la Bible indique que, dans un sens important, aucun humain ne vit vraiment aujourd’hui.

    La Parole de Dieu nous encourage à ‘ saisir fermement la vie véritable ’. (1 Timothée 6:19.) Ces paroles montrent que “ la vie véritable ” est quelque chose que nous espérons connaître dans l’avenir. Quand nous serons parfaits, nous serons vivants au plein sens du terme, car nous vivrons comme Dieu voulait à l’origine que nous vivions. Lorsque nous vivrons sur la terre transformée en paradis, et que nous serons en parfaite santé, dans la paix et le bonheur, enfin nous connaîtrons “ la vie véritable ”, la vie éternelle (1 Timothée 6:12). Comment pouvons-nous ‘ saisir fermement la vie véritable ’ ?

    Dans le même contexte, Paul a invité les chrétiens à “ travailler au bien ” et à “ être riches en belles œuvres ”. (1 Timothée 6:18.) Il est donc capital que nous appliquions les vérités que nous avons apprises dans la Bible - Qu’enseigne la Bible ? p192-193

    Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ?

    Il y a quelque 2 000 ans, l’apôtre Paul a écrit sous inspiration divine : “ L’exercice corporel est utile à peu de chose, mais l’attachement à Dieu est utile à toutes choses puisqu’il a la promesse de la vie présente et de celle qui est à venir. ” (1 Timothée 4:8). Les propos de Paul montrent que l’utilité de l’exercice, quoique réelle, est loin d’être aussi grande que l’utilité à long terme de bonnes relations avec Dieu. Par conséquent, les vrais chrétiens s’efforcent d’être équilibrés dans leur désir de rester en bonne santé, en ne permettant jamais à “ l’exercice corporel ” de prendre le pas sur le culte qu’ils rendent à Dieu.

    Les chrétiens ont conscience que plus ils sont en bonne santé, plus ils peuvent manifester avec zèle leur amour pour Dieu et pour leur prochain. L’exercice, associé à une alimentation équilibrée et à suffisamment de repos, est essentiel pour jouir d’une bonne santé. Étant donné qu’ils considèrent leur corps comme un don de Dieu, les vrais chrétiens en prennent soin et s’efforcent de conserver de bonnes habitudes dans ces domaines. – RV2005 22/5 p11

    Paul encouragea Timothée à ‘ ne laisser personne mépriser sa jeunesse ’. Cela peut indiquer que Timothée était quelque peu timide et qu’il hésitait à affirmer son autorité (1 Timothée 4:12). Néanmoins il était capable d’être autonome, et c’est en toute confiance que Paul a pu l’envoyer accomplir des missions lourdes de responsabilités. Quand Paul reconnut la nécessité d’une surveillance théocratique ferme dans la congrégation d’Éphèse, il recommanda vivement à Timothée d’y rester pour qu’il ‘ ordonne à certains de ne pas enseigner une autre doctrine ’. Bien qu’il se soit vu confier de nombreuses responsabilités, Timothée était modeste. Et en dépit de la timidité qui l’habitait, il était courageux. Par exemple, il se rendit à Rome pour aider Paul qui passait devant les tribunaux à cause de sa foi. De fait, Timothée subit lui-même une période d’emprisonnement, de toute évidence pour la même raison – TG1999 15/9 p31

    L’apôtre Paul a exhorté Timothée à devenir un exemple en parole et en conduite (1 Tim. 4:12). Nous aussi, nous devrions avoir des paroles et une conduite exemplaires, particulièrement lorsque nous accomplissons notre ministère, car elles peuvent déterminer si nous toucherons ou non le cœur des personnes que nous rencontrons - km 9/1996 p1

    Timothée, jeune homme, avait reçu une lourde responsabilité : il était surveillant de la congrégation d’Éphèse. Paul lui fit cette exhortation : “ Ne néglige pas le [ou : ne sois pas insouciant du] don en toi qui t’a été donné par suite d’une prédiction et lorsque le collège des anciens a posé les mains sur toi. ” Timothée devait faire de vigoureux efforts pour ne pas être négligent. Il lui fallait s’absorber dans la lecture, l’enseignement correct, la conduite convenable, l’exhortation, en donnant l’exemple et en manifestant de l’intérêt par une attention constante. Sinon, il risquait de tout perdre par négligence, par manque d’intérêt véritable envers la faveur que Dieu lui accordait. Paul dit à Timothée de réfléchir à sa conduite, à son ministère et à son enseignement, autrement dit de méditer dessus. Étant surveillant, Timothée devait particulièrement veiller à enseigner une doctrine exacte et à avoir un mode de vie exemplaire— 1Tm 4:11-16 – it-2 p387

    À peu près à l’époque où Paul a écrit aux Philippiens, il a également envoyé une lettre à Timothée, à qui il avait confié une lourde responsabilité, celle de nommer des anciens et des assistants ministériels. À l’évidence, Timothée était devenu un surveillant digne de confiance. Pourtant, dans sa lettre, Paul lui a rappelé comment il pouvait rendre ‘ ses progrès manifestes pour tous ’. (1 Tim. 4:15.) Or, Timothée avait déjà fait des progrès remarquables ! Que voulait donc dire Paul ? Et comment appliquer aujourd’hui son conseil ?

    Paul s’était rendu en Macédoine, mais il avait demandé à Timothée de rester à Éphèse. Pour quelle raison ? Certains chrétiens étaient devenus des ferments de discorde ; ils introduisaient dans la congrégation des enseignements mensongers. Timothée avait pour mission de préserver la congrégation de la corruption spirituelle. Comment y parviendrait-il ? Notamment en donnant l’exemple. 6 “ Deviens un exemple pour les fidèles, en parole, en conduite, en amour, en foi, en pureté, lui a conseillé Paul. Réfléchis à ces choses ; absorbe-toi en elles, pour que tes progrès soient manifestes pour tous. ” (1 Tim. 4:12, 15). Les progrès dont parlait Paul portaient donc sur des qualités spirituelles. En réalité, chaque chrétien devrait avoir le souci de progresser dans ces cinq domaines. Nos progrès spirituels ne constituent pas une montée en grade, mais traduisent notre détermination à faire la volonté de Dieu avec abnégation. Prendre cette orientation montre que nous laissons Dieu guider nos pas dans tous les domaines de la vie, ce qu’il fait infiniment mieux que nous– TG2009  15/12 p12

    Le conseil de l’apôtre Paul à Timothée de ‘ faire constamment attention à lui et à son enseignement ’ vaut pour chaque chrétien (1 Timothée 4:16). Difficile, en effet, d’aider les autres à obtenir le salut si l’on ne fait pas d’abord attention à soi. Pour cela, il s’agit avant tout de ne pas perdre de vue l’époque à laquelle nous vivons. Les anciens doivent eux aussi chérir leurs attributions de service. Comme le fait remarquer Paul, une des façons de le montrer consiste pour eux à ‘ faire attention à leur enseignement ’. À la différence des dirigeants charismatiques de ce monde, ils attirent l’attention sur Dieu, et non sur leur personne – TG1999  15/3 p10

    Aujourd’hui, les chrétiens ne sont plus soumis aux décrets de la loi mosaïque (Romains 7:6). Toutefois, ils ne sont pas pour autant dispensés de montrer des égards aux personnes âgées. Cela ressort des instructions que l’apôtre Paul a données au surveillant chrétien Timothée: “Ne critique pas un aîné avec dureté. Au contraire, supplie-le comme un père, (...) les femmes âgées comme des mères.” (I Timothée 5:1, 2). Le jeune Timothée, Paul le lui avait certifié, avait autorité pour donner des ordres (I Timothée 1:3). Néanmoins, si quelqu’un de plus âgé que lui, et en particulier un surveillant chrétien, commettait une erreur de jugement ou prononçait une déclaration inexacte, Timothée ne devait pas le ‘critiquer avec dureté’, comme un inférieur. Il devait plutôt le ‘supplier comme un père’, avec respect. Timothée était tenu d’avoir les mêmes égards envers les femmes âgées de la congrégation. Oui, il devait toujours, en quelque sorte, ‘se lever devant les cheveux gris’. – TG1987 1/6 p5

    Ceux qui mettent en pratique ces principes bibliques ‘ honorent vraiment les veuves ’. (1 Timothée 5:3) Honorer quelqu’un, c’est lui témoigner du respect. Les personnes que l’on honore se sentent appréciées, aimées et respectées. Elles n’ont pas l’impression que les autres les aident simplement par sens du devoir. Les veuves âgées étaient particulièrement l’objet de l’honneur qui consistait à recevoir une aide pécuniaire régulière. Ces femmes ne disposaient d’aucunes ressources et ne pouvaient que ‘mettre leur espoir en Dieu et persévérer nuit et jour dans les supplications et les prières’. (Verset 5.) Comment leurs prières étaient-elles exaucées? Par l’intermédiaire de la congrégation. Les choses étant ainsi organisées, les veuves qui en étaient dignes recevaient de quoi vivre modestement. Bien sûr, si une veuve avait des moyens financiers ou des parents susceptibles de la prendre en charge, ces dispositions n’étaient pas nécessaires– TG2001 1/5 p6

    “Mais celle [la veuve] qui recherche les plaisirs des sens, avertit Paul, est [spirituellement] morte, quoique vivante.” (Verset 6). Paul n’explique pas en quel sens certaines veuves, selon l’expression littérale utilisée dans la Traduction interlinéaire du Royaume (angl.), ‘se comportaient voluptueusement’. Peut-être certaines devaient-elles lutter contre leurs “impulsions sexuelles”. (Verset 11.) Toutefois, d’après le Lexique grec-anglais de Liddell et Scott, ‘se comporter voluptueusement’ pouvait également signifier ‘vivre dans la mollesse, dans un confort ou une facilité excessive’. Il se peut donc que certaines de ces veuves aient voulu s’enrichir grâce à la congrégation, qui aurait alors financé leur vie extravagante et immodérée. Quoi qu’il en soit, Paul indique que ces personnes-là ne méritaient pas de recevoir le soutien de la congrégation. - TG2001 1/5 p6

    Paul dit ensuite: “Qu’on inscrive sur la liste [de celles qui recevront un soutien financier] une veuve qui n’ait pas moins de soixante ans.” Il semble bien qu’à l’époque de Paul une femme âgée de plus de soixante ans ait été considérée comme incapable de subvenir à ses besoins et peu susceptible de se remarier. “Par contre, déclare Paul, les jeunes veuves, refuse-les [sur la liste], car lorsque leurs impulsions sexuelles viennent se mettre entre elles et le Christ, elles veulent se marier, encourant un jugement pour avoir fait peu de cas de leur première déclaration de foi.” — Versets 9, 11, 12.

    Si les jeunes veuves avaient pu être inscrites sur “la liste”, certaines auraient peut-être hâtivement annoncé leur intention de demeurer célibataires. Toutefois, avec le temps, elles auraient eu du mal à maîtriser leurs “impulsions sexuelles” et auraient désiré se remarier, ‘encourant un jugement parce qu’elles auraient fait peu de cas de leur première déclaration de foi’ par laquelle elles se seraient engagées à rester célibataires. Paul pare à cette éventualité en déclarant: “Je veux donc que les jeunes veuves se marient, qu’elles aient des enfants.” — Verset 14. - TG2001 1/5 p6

    Que faire maintenant si un membre âgé de la congrégation se trouve dans une situation difficile, qu’il ait besoin d’argent, par exemple ? En premier lieu, il faudrait savoir si des enfants ou des proches pourraient intervenir. Cette démarche serait conforme au principe énoncé en 1 Timothée 5:4 : “ Si une veuve a des enfants ou des petits-enfants, que ceux-ci apprennent d’abord à pratiquer l’attachement à Dieu dans leur propre maisonnée et à s’acquitter fidèlement envers leurs parents et grands-parents de ce qu’ils leur doivent en compensation, car cela est agréable aux yeux de Dieu. ” Dans nombre de cas, il n’est pas nécessaire d’apporter un soutien financier, une “ compensation ” matérielle. Certaines veuves ont assez d’argent pour vivre ; d’autres bénéficient des prestations sociales qui sont versées dans leur pays. Cependant, quand une veuve est dans le besoin, les membres de sa famille se doivent d’intervenir. Et si elle n’a pas de parents proches ou si ceux-ci sont dans l’impossibilité de l’aider, les Écritures encouragent les autres chrétiens à lui porter secours 

    De la patience, des visites et plusieurs discussions peuvent leur être nécessaires pour définir précisément les besoins d’un compagnon âgé : ménage, courses, transport aux réunions, lecture de la Bible ou des publications chrétiennes, etc. Les anciens s’efforcent ensuite de prendre des mesures pratiques et de faire en sorte qu’elles soient efficaces – TG2006  1/6 p6

    Paul a demandé à Timothée de rappeler à ses compagnons chrétiens “ de travailler au bien, d’être riches en belles œuvres, d’être généreux, prêts à partager, amassant en lieu sûr pour eux-mêmes un beau fondement pour l’avenir, afin qu’ils saisissent fermement la vie véritable ”. (1 Tim. 6:17-19.) L’apôtre recommandait ainsi à ses frères de cultiver la générosité. Même en période de difficultés économiques, nous pouvons favoriser un esprit généreux. Comment ? Par exemple, en proposant à ceux qui n’ont pas de moyen de locomotion de les emmener prêcher, de les conduire aux réunions ou de les reconduire chez eux. Quant à ceux qui bénéficient de ces actes de bonté, ils contribueront au bel esprit de leur assemblée en se montrant reconnaissants. Ils pourront peut-être participer aux frais de carburant, qui ne cessent d’augmenter. En outre, si nous nous organisons pour passer davantage de temps avec nos frères et sœurs, ne se sentiront-ils pas appréciés et utiles ? Quand nous sommes riches de bonnes actions “ envers ceux qui nous sont apparentés dans la foi ” et que nous sommes disposés à leur offrir de notre temps et de nos ressources, non seulement nous renforçons l’amour que nous éprouvons pour eux, mais nous créons dans l’assemblée un esprit chaleureux – TG2012 15/2 p19-20 §6

    6:15, 16 — Ces paroles s’appliquent-elles à Jéhovah Dieu ou à Jésus Christ ? Ces paroles s’appliquent à celui dont elles décrivent la manifestation, à savoir Jésus Christ (1 Tim. 6:14). En comparaison des humains qui règnent ou de ceux qui dominent, Jésus est l’“ unique Souverain ”, et lui seul a l’immortalité. Depuis son ascension vers les cieux invisibles, personne sur la terre “ ne peut voir ” Jésus avec ses yeux physiques. – TG2008  15/9 p31

    En quel sens Jésus est-il “ celui qui seul a l’immortalité ” ?

    Le premier dont la Bible dit qu’il a reçu le don de l’immortalité est Jésus Christ. Les paroles inspirées de l’apôtre Paul en Romains 6:9 révèlent que Jésus ne possédait pas l’immortalité avant d’être ressuscité par Dieu. On lit : “ Christ, maintenant qu’il a été relevé d’entre les morts, ne meurt plus ; la mort ne domine plus sur lui. ”. C’est pourquoi, lorsque 1 Timothée 6:15, 16 présente Jésus comme “ le Roi de ceux qui règnent et le Seigneur de ceux qui dominent ”, cela signifie qu’il se distingue de tous les autres rois et seigneurs en ce qu’il est “ celui qui seul a l’immortalité ”. En effet, les autres rois et seigneurs meurent puisqu’ils sont mortels, comme moururent aussi les grands prêtres d’Israël. En revanche, Jésus glorifié, établi par Dieu Grand Prêtre a “ une vie indestructible ”.

    Ici, le mot “ indestructible ” traduit le terme grec akatalutos, qui signifie littéralement “ indissoluble ”. Il est formé du préfixe privatif a suivi d’autres mots évoquant une “ dissolution » Ainsi donc, la vie immortelle que Jésus reçut à sa résurrection n’est pas seulement une vie sans fin : elle est à l’abri de toute détérioration ou dissolution, à l’abri de toute destruction. – it-1 p1175

     

  8. Like
    misette got a reaction from Atsu Smith a. GAKPE in RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 8 JULLET 2019 - Thessaloniciens 1-5   
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 8 Juillet 2019 - 1 Thessaloniciens 1-5.docx
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 8 Juillet 2019 - 1 Thessaloniciens 1-5.pdf
     
    Recherchons des perles spirituelles (8 min) : 1 Thessaloniciens 1-5


    1Thessaloniciens 4:3-6 : En quoi celui qui commet un acte sexuel immoral ‘profite-t-il de son frère’ ? (it-1 921 § 2).

    « Car voici ce que Dieu veut : que vous soyez saints et que vous vous absteniez de tout acte sexuel immoral. 4 Chacun de vous doit savoir maîtriser son corps dans la sainteté et l’honneur, 5 et ne pas céder à des désirs sexuels avides et non maîtrisés comme ceux qu’ont les nations qui ne connaissent pas Dieu. 6 Dans ce domaine, personne ne doit dépasser les limites et profiter de son frère, car Jéhovah inflige la punition pour toutes ces choses, comme nous vous l’avons dit précédemment et vous en avons avertis. »

    La fornication est une offense pour laquelle on peut être expulsé (ou exclu) de la congrégation chrétienne (1Co 5:9-13 ; Hé 12:15, 16). L’apôtre expliqua que le chrétien qui commet la fornication pèche contre son propre corps, car il utilise ses organes reproducteurs à des fins perverties. Il se fait un tort considérable sur le plan spirituel, il amène une souillure dans la congrégation de Dieu et s’expose au danger des maladies sexuellement transmissibles qui sont mortelles (1Co 6:18, 19).

    De plus, il lèse les droits de ses frères chrétiens (1Th 4:3-7) :

    1) en introduisant dans la congrégation l’impureté et une sottise déshonorante, avec l’opprobre (Hé 12:15, 16) ;

    2) en privant son partenaire de sa pureté morale et, s’il s’agit d’un(e) célibataire, de la possibilité d’être pur(e) quand il (elle) se mariera ;

    3) en privant sa propre famille d’une réputation de bonne moralité ;

    4) en faisant du tort à parents, mari ou fiancé(e) de son (sa) partenaire. Enfin, il repousse, non pas un homme, dont les lois excusent parfois la fornication, mais Dieu qui, lui, réclamera la punition pour son péché - it-1 921 § 2

    Le culte idolâtrique favorisait le relâchement des mœurs. Cabirus, un des protecteurs de la ville, Dyonisos et Aphrodite, Isis, la déesse égyptienne ; toutes ces divinités avaient pour point commun un culte fortement érotisé, qui mêlait festivités débridées et rites orgiaques. Le concubinage et la prostitution étaient monnaie courante. Les relations sexuelles entre personnes non mariées n’étaient pas perçues comme un péché. La population s’était imprégnée de la culture romaine, dans laquelle, précise un livre d’histoire, “ les citoyens pouvaient recourir aux services de toute une armée d’hommes et de femmes pour assouvir leurs plus bas instincts. D’ailleurs, même les médecins conseillaient à leurs patients de ne pas réprimer leurs pulsions ”. On comprend donc pourquoi Paul a exhorté les chrétiens à ‘ s’abstenir de la fornication ’ et à rejeter les “ désirs sexuels avides ” et “ l’impureté ”. — 1 Thessaloniciens 4:3-8. – TG2012  1/6 p21

    Pour le chrétien, la fornication constitue par ailleurs une atteinte aux droits de son frère ou de sa sœur spirituel(le). Ainsi, celui qui se dit serviteur de Dieu et qui a des relations sexuelles hors mariage introduit l’impureté dans la congrégation (Hébreux 12:15, 16). En outre, il prive de sa pureté morale la personne avec laquelle il commet la fornication et, si elle est célibataire, de la possibilité de contracter un jour un mariage moralement pur. Il ternit également la réputation de sa famille, et porte préjudice à celle de son ou de sa partenaire. Enfin, il fait preuve de mépris envers Dieu, qu’il offense en violant ses lois et ses principes justes. Jéhovah, lui, ‘ infligera la punition ’ à celui qui commet un tel acte mauvais et ne s’en repent pas. Y a-t-il donc lieu de s’étonner que la Bible nous recommande de ‘ fuir la fornication ’ ? – RV2006/11  p29

    “ S’abstenir de la fornication ” ? Voilà qui en fera certainement rire plus d’un. Après tout, jeunesse et désirs ne vont-ils pas de pair ? Cependant, remarquez que la fornication ‘ nuit et lèse les droits ’ des autres. Ne nuit-elle pas à une jeune fille qui est abandonnée avec un bébé, sans le soutien d’un mari ? Sans parler des risques de la contaminer par une maladie sexuellement transmissible, telle que l’herpès génital, la syphilis, la blennorragie ou le sida. Certes, il est parfois possible d’éviter de telles conséquences, mais les relations sexuelles préconjugales lèsent tout de même les droits des jeunes filles en ce qu’elles les empêchent de conserver une bonne réputation et leur virginité jusqu’au mariage. S’abstenir de la fornication est donc une preuve de sagesse et de maturité. Il est vrai que “ se rendre maître de son propre vase ” et s’abstenir d’avoir des relations sexuelles avant le mariage demandent de la maîtrise de soi et de la détermination. Mais, comme le dit Isaïe 48:17, 18, par ses lois Dieu ‘ nous enseigne pour notre profit ’. – RV2000  22/4 p14

    Notre morale a aussi un effet sur nos semblables. L’immoralité sexuelle est incompatible avec la morale chrétienne. Néanmoins, vous pouvez approfondir votre réflexion. Certains textes contiennent de quoi étudier et méditer intensément ; ils permettent donc de devenir plus perspicace. Par exemple, vous pouvez vous demander ce que Paul voulait dire en affirmant que, par la fornication, quelqu’un risque ‘ d’en venir à nuire à son frère et à léser ses droits en cette affaire ’. Un fornicateur pèche contre Dieu et s’expose à des maladies. Un homme qui commet la fornication lèse plusieurs droits de la femme avec qui il pèche. Il lui dérobe sa pureté et sa bonne conscience. Si elle est célibataire, il lèse son droit de se marier vierge et le droit de son futur mari de s’attendre à ce qu’elle le soit. Il blesse les parents de cette femme et, si elle est mariée, il blesse son mari. L’homme immoral gâche le droit de sa propre famille d’avoir une réputation de bonne moralité. S’il est membre d’une congrégation chrétienne, il jette l’opprobre sur elle. - TG2002 15/6 p20

    La méditation consiste également à envisager les conséquences d’une action. Paul exhorte les chrétiens à s’abstenir de la fornication et à exercer la maîtrise de soi de façon à ce que “ personne n’en vienne à nuire à son frère et à léser ses droits ”. (1 Thessaloniciens 4:3-7.) Voici quelques questions qui méritent réflexion : “ Quel tort ferais-je à ma famille, aux autres et à moi-même en agissant ainsi ? À quelles conséquences sur les plans spirituel, affectif et physique est-ce que je m’expose ? Qu’ont récolté certaines personnes pour avoir autrefois transgressé la loi de Dieu ?  - TG2001  15/1 p7

    Celui qui séduit une personne non mariée la prive de son droit à contracter ultérieurement un mariage chrétien en toute virginité. Il prive aussi le futur conjoint éventuel de cette personne du droit qu’il a d’épouser un chrétien chaste. Par-dessus tout, il faut se garder de la fornication parce qu’aux yeux de Dieu, c’est une mauvaise action, c’est un péché. L’apôtre écrit justement: “Ce que Dieu veut, c’est votre sanctification, que vous vous absteniez de la fornication.” – TG1989  15/11 p31

    1Thessaloniciens 4:15-17 : Qui sera emporté « dans des nuages à la rencontre du Seigneur dans les airs », et comment cela se passera-t-il ? (w15 15/7 18-19 § 14-15)

    « Car voici ce que nous vous disons par la parole de Jéhovah : que nous les vivants qui survivons jusqu’à la présence du Seigneur, nous ne précéderons en rien ceux qui se sont endormis dans la mort ; 16 parce que le Seigneur lui-même descendra du ciel avec un cri de commandement, avec une voix d’archange et avec la trompette de Dieu, et ceux qui sont morts en union avec Christ ressusciteront d’abord. 17 Ensuite nous les vivants qui survivons, nous serons, ensemble avec eux, emportés dans des nuages à la rencontre du Seigneur dans les airs ; et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. »

    14 Que se produira-t-il après le début de l’attaque de Gog de Magog contre le peuple de Dieu ? Cet évènement, qu’annoncent les Évangiles de Matthieu et de Marc : « [Le Fils de l’homme] enverra les anges et rassemblera ceux qu’il a choisis depuis les quatre vents, depuis l’extrémité de la terre jusqu’à l’extrémité du ciel ». Ici, il n’est question ni de la sélection des oints, ni du scellement définitif du reste oint (Mat. 13:37, 38). En effet, ce scellement a lieu avant le déclenchement de la grande tribulation. Alors de quelle œuvre de rassemblement s’agit-il ? Jésus parlait du moment où le reste des 144 000 recevra sa récompense céleste. Cet évènement se situera après le début de l’attaque de Gog de Magog (Ézéch. 38:11). Les paroles suivantes de Jésus se réaliseront alors : « En ce temps-là, les justes resplendiront comme le soleil dans le royaume de leur Père » (Mat. 13:43).

    15 De nombreux membres de la chrétienté croient au dogme de l’enlèvement de l’Église. Selon ce dogme, ils seront pris de la terre avec leur corps de chair. De plus, ils s’attendent à ce que Jésus revienne de façon visible pour gouverner la terre. Cependant, la Bible montre clairement que « le signe du Fils de l’homme » apparaîtra dans le ciel et que Jésus viendra « sur les nuages du ciel » (Mat. 24:30). Ces deux expressions suggèrent l’invisibilité. De plus, « la chair et le sang ne peuvent hériter du royaume de Dieu ». Par conséquent, ceux qui seront emportés au ciel devront d’abord être « changés, en un instant, en un clin d’œil, durant la dernière trompette » (1 Corinthiens 15:50-53). Ainsi, bien que nous n’utilisions pas dans cet article le terme « enlèvement » en raison de sa connotation, les oints fidèles encore sur terre seront rassemblés en un instant.

    Voir notre édition du 15 juillet 2013, pages 13-14.

    Les corps de chair des oints encore sur terre à cette époque ne seront pas emportés au ciel (1 Cor. 15:48, 49). Jéhovah les fera probablement disparaître de la même manière qu’il a fait disparaître le corps de Jésus.

    Les chrétiens oints qui sont morts avant la présence du Christ ont été relevés pour la vie céleste avant ceux qui étaient toujours en vie durant la présence du Christ. Cela signifie que la première résurrection a dû commencer au début de la présence du Christ, et qu’elle continue “ durant sa présence ”. (1 Corinthiens 15:23.) La première résurrection ne s’opère pas en une fois, mais se déroule sur une certaine période de temps. -  TG2007 1/1 p28 §13

    4:15-17 — À qui l’expression “ emportés dans des nuages à la rencontre du Seigneur dans les airs ” se rapporte-t-elle, et comment cela se passe-t-il ? Cette expression se rapporte aux chrétiens oints qui sont vivants durant la présence du Christ alors qu’il est investi du pouvoir royal. Ils partent “ à la rencontre du Seigneur ” Jésus dans le domaine céleste invisible. Pour que cela ait lieu, ils doivent d’abord mourir, puis être ressuscités en tant que créatures spirituelles (Rom. 6:3-5 ; 1 Cor. 15:35, 44). La présence de Christ ayant déjà commencé, les chrétiens oints qui meurent actuellement ne demeurent pas dans la mort. Ils sont “ emportés ”, c’est-à-dire relevés instantanément.1 Cor. 15:51, 52. – TG2008  15/9 p29

    Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine t’a appris sur Jéhovah ?

    Paul a fait remarquer que les chrétiens de Thessalonique avaient accepté la vérité “ au milieu de beaucoup de tribulations ”, mais “ avec la joie de l’esprit saint ”. (1 Thess. 1:6.) Quantité de chrétiens d’hier et d’aujourd’hui, qui sont restés fidèles malgré la persécution, ont connu un sentiment similaire. Ils ont expliqué qu’au plus fort de l’épreuve ils ont ressenti une profonde paix intérieure — paix qui constitue une facette du fruit de l’esprit de Dieu. Cette paix a alors gardé leurs cœurs et leurs facultés mentales. Sans conteste, par sa force agissante, Jéhovah rend ses serviteurs puissants pour endurer et agir sagement quand ils sont éprouvés. – TG2011 15/1 §6

    Peut-être avez-vous parfois du mal à participer à la prédication, à moins que vous n’appréhendiez certains aspects du ministère. Si c’est le cas, sachez que ces sentiments sont communs à de nombreux témoins fidèles. Par exemple, l’apôtre Paul, qui était un prédicateur hardi et courageux, et qui avait une très bonne compréhension de la vérité, a eu lui aussi parfois du mal à prêcher. Il a écrit aux chrétiens de Thessalonique : “ Après avoir d’abord souffert et avoir été traités avec insolence à Philippes (comme vous le savez), nous avons pris de la hardiesse par le moyen de notre Dieu pour vous dire la bonne nouvelle de Dieu au milieu de bien des combats. ” (1 Thess. 2:2). À Philippes, sur l’ordre des autorités, Paul et son compagnon Silas avaient été flagellés. Ils avaient été jetés en prison et mis aux ceps (Actes 16:16-24). Pourtant, ils ont “ pris de la hardiesse ” pour continuer à prêcher. Nous pouvons en faire autant. Comment ? La prière est l’un des moyens dont nous disposons pour prendre de la hardiesse. Une pionnière a dit : “ Je prie pour pouvoir parler avec conviction, je prie pour arriver à toucher les cœurs, et je prie pour trouver de la joie dans le ministère. Car au fond, c’est l’œuvre de Jéhovah, non la nôtre : nous ne pouvons donc rien faire sans son aide. ” (1 Thess. 5:17). Nous avons tous besoin de prier constamment pour que l’esprit saint de Dieu nous aide à prêcher avec hardiesse – TG2009  15/7 p20 §4

    Paul a indiqué un moyen de garder fort notre amour pour Jéhovah. Il a dit : « Priez constamment. » Et aussi : « Persévérez dans la prière » (1 Thessaloniciens 5:17). Pourquoi la prière nous rapproche-t-elle de Jéhovah ? Parce qu’elle est un moyen essentiel pour communiquer avec lui et avoir une bonne relation avec lui. Quand nous exprimons nos pensées et nos sentiments les plus profonds à notre Père qui est au ciel, nous nous rapprochons de lui. De plus, quand nous voyons qu’il répond à nos prières, notre amour pour lui grandit. Nous sommes convaincus qu’il « est près de tous ceux qui l’invoquent (l’appellent) » (Psaume 145:18). Notre confiance en son amour et en son soutien nous aidera à gérer tout problème présent ou à venir. – TG2017/5 p10

    Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ?

    Paul a écrit : “ Nous nous rappelons constamment votre œuvre de fidélité et votre labeur d’amour et votre endurance grâce à votre espérance en notre Seigneur Jésus Christ devant notre Dieu et Père. ” (1 Thessaloniciens 1:3). Paul associait le bon travail et l’endurance à l’espérance en Jésus Christ. Cette espérance implique la foi dans la venue de Christ et dans le rétablissement dont cette venue est le prélude. Une telle espérance peut soutenir les chrétiens sincères, et leur permettre d’endurer, en dépit de situations très difficiles. Notre espérance de voir le Christ purifier la terre de la méchanceté et établir une domination juste, synonyme de bénédictions pour l’humanité, est encourageant – TG2007  15/3 p6

    Paul poursuit en encourageant les Thessaloniciens à tenir ferme malgré la persécution (2:13 à 3:13). Ils ont été persécutés par leurs compatriotes, mais Timothée a pu faire à Paul un compte rendu rassurant sur leur condition spirituelle. L’apôtre a prié pour que les Thessaloniciens abondent dans la foi et que leurs cœurs soient affermis. À notre époque, les Témoins de Jéhovah prient de même pour leurs compagnons persécutés; ils les encouragent dans toute la mesure du possible et se réjouissent en entendant parler de leur fidélité. – TG1991 15/1

    Quand Paul a rédigé les conseils qu’il destinait à Timothée, entre 61 et 64 de n. ère, ce dernier était un surveillant expérimenté. Paul ne voulait donc pas dire que Timothée n’avait pas fait de progrès. D’ailleurs, déjà en 49 ou 50, alors que Timothée avait probablement une vingtaine d’années, “ les frères de Lystres et d’Iconium ”, qui avaient observé ses progrès, “ rendaient de lui un bon témoignage ”. (Actes 16:1-5.) En conséquence, Paul avait proposé à Timothée de l’accompagner dans son activité missionnaire. Durant les quelques mois passés ensemble, l’apôtre avait constaté par lui-même que Timothée continuait à progresser ; il avait donc décidé de l’envoyer à Thessalonique pour consoler et affermir les frères. (1 Thessaloniciens 3:1-3, 6) Indiscutablement, les progrès de Timothée ont été manifestes dès sa jeunesse.

    Jeunes chrétiens, c’est maintenant qu’il vous faut cultiver les qualités qui vous aideront à mener une vie exemplaire et à devenir des enseignants capables. Sans doute les autres membres de l’assemblée remarqueront-ils vos progrès – TG2009  15/5 p14 §5,6

    Parfois, c’est la fidélité de nos frères et sœurs spirituels qui nous encourage (1 Thessaloniciens 3:7, 8) ; d’autres fois, leur amour (Philémon 7) ; d’autres fois encore, le simple fait d’avancer coude à coude dans l’œuvre consistant à parler du Royaume de Dieu. Si vous vous sentez faible, découragé pour ce qui est du ministère, pourquoi ne pas prévoir d’accompagner un prédicateur du Royaume plus âgé ou plus expérimenté ? Vous en retirerez probablement un grand réconfort. – TG1996  15/1

    Comme au 1er siècle, un amour plus qu’ordinaire se voit aujourd’hui parmi les disciples authentiques du Christ. L’apôtre Paul a déclaré aux premiers chrétiens : “ Pour ce qui est de l’amour fraternel, vous n’avez pas besoin qu’on vous en écrive, car vous êtes vous-mêmes enseignés par Dieu à vous aimer les uns les autres ; et c’est bien ce que vous faites envers tous les frères. ” Ce qui ne l’a pas empêché d’ajouter : ‘ Faites-le toujours plus pleinement. ’ (1 Thessaloniciens 3:12 ; 4:9, 10). Nous aussi, il nous faut prendre à cœur la recommandation de Paul, nous efforcer de nous témoigner mutuellement de l’amour “ plus pleinement ”. – TG2003  1/ 2 p13 §3

    D’un bout à l’autre, la Bible enseigne que les actes sexuels sont réservés à un homme et une femme mariés l’un à l’autre. Par ailleurs, elle condamne les « désirs sexuels avides » (1 Thessaloniciens 4:5). Qu’est-ce que cela signifie ? Prenons un exemple (qui vaudrait aussi pour un garçon) : Une fille est résolue à ne pas coucher avec son petit ami, mais cela ne l’empêche pas de se livrer avec lui à d’autres types d’actes sexuels. En faisant cela, ils désirent intensément quelque chose qui ne leur revient pas. Ils sont donc coupables de « désirs sexuels avides ». La Bible condamne une telle avidité. L’immoralité sexuelle est incompatible avec la morale chrétienne – RV2013/9 p5

    Paul et Pierre ont tous deux annoncé que le jour de Jéhovah viendra “ comme un voleur ”, qui agit furtivement et par surprise. (1 Thessaloniciens 5:1, 2) Même les vrais chrétiens, qui demeurent pourtant dans l’attente de ce jour, seront surpris par sa soudaineté (Mat. 24:44). Cependant, le monde éprouvera bien plus que de la surprise. Paul déclare : “ Quand [les humains éloignés de Dieu] diront : ‘ Paix et sécurité ! ’ alors une destruction subite sera sur eux à l’instant même, comme les douleurs sur une femme enceinte ; et ils n’échapperont en aucune façon. ” — 1 Thess. 5:3.

    Le cri “ Paix et sécurité ! ” ne sera qu’un mensonge de plus inspiré par les démons. Mais il ne trompera pas les serviteurs de Dieu. “ Vous n’êtes pas dans les ténèbres, pour que ce jour vous surprenne comme il surprendrait des voleurs, écrit Paul, car vous êtes tous fils de la lumière et fils du jour. ” (1 Thess. 5:4, 5). Restons donc dans la lumière, loin des ténèbres du monde de Satan – TG2010  15/7 p5 /12,13

    Proclamation de paix. Paul a décrit le premier des évènements que nous attendons (1 Thessaloniciens 5:2, 3). Paul mentionne le « jour de Jéhovah », jour qui débutera par l’attaque contre « Babylone la Grande ». Cependant, juste avant, les nations diront : « Paix et sécurité ! » Il pourrait s’agir d’une seule annonce solennelle ou d’une série de déclarations marquantes. Les chefs religieux seront-ils impliqués ? Puisqu’ils font partie du monde, il est possible en effet qu’ils se joignent aux nations pour affirmer : « Il y a la paix ! » (Jér. 6:14). Cette proclamation indiquera l’imminence du jour de Jéhovah. Les ennemis du Royaume de Dieu « n’échapperont en aucune façon ».

    Pourquoi chercher à comprendre cette prophétie ? Paul écrit : « Vous n’êtes pas dans les ténèbres, pour que ce jour vous surprenne comme il surprendrait des voleurs » (1 Thess. 5:3, 4). Contrairement à la majorité des gens, nous savons à quoi les évènements actuels vont aboutir. Comment cette prophétie concernant la paix et la sécurité s’accomplira-t-elle dans les détails ? L’évolution de la situation mondiale nous le dira. En attendant, « demeurons éveillés et restons dans notre bon sens » (1 Thess. 5:6) – Livre Le Royaume en action p222 §3,4

    1 Thessaloniciens 5:4-8. Dans ce passage, Paul recommande à ses compagnons de ‘ ne pas dormir comme les autres ’. Nous serions de ceux qui dorment spirituellement si nous ne respections pas les normes divines, ou si nous ne tenions pas compte du fait que Jéhovah est sur le point de détruire les impies. Prenons bien garde de ne pas nous laisser influencer par les raisonnements et les façons d’agir de ces individus méchant. Les adorateurs de Jéhovah vivent dans un monde souvent indifférent aux questions spirituelles, ce qui risque de déteindre sur eux. C’est pourquoi Paul déclare : “ Restons dans notre bon sens et portons la cuirasse de la foi et de l’amour, et pour casque l’espérance du salut. ” (1 Thessaloniciens 5:8). L’étude régulière de la Parole de Dieu nous permettra de développer l’espérance en la capacité qu’a Jéhovah de nous sauver. Une espérance solide nous permet de résister aux apostats et à la véritable gangrène que sont leurs « discours vides ». Elle nous donne également la force de dire non aux incitations à faire ce que Jéhovah condamne. Et l’assistance aux réunions nous aidera à suivre la recommandation de Paul et à ne pas relâcher notre vigilance. – TG2012  15/3 p10 §4

    La Bible énumère les différentes parties de l’armure spirituelle dont nous avons besoin pour combattre Satan et le monde. Une pièce essentielle de cette armure est le casque, “ l’espérance du salut ”. (1 Thessaloniciens 5:8.) Aux temps bibliques, le soldat savait qu’il ne survivrait pas bien longtemps au combat sans son casque. Souvent en métal et ajusté sur une coiffe de feutre ou de cuir, le casque déviait la plupart des projectiles et atténuait les chocs. Avec un bon casque, il pouvait recevoir des coups sans être gravement blessé. De la même façon qu’un casque protège la tête, l’espérance peut protéger vos pensées, votre façon de raisonner. – Livre « Amour de Dieu » p203 §17

    L’apôtre Paul a adressé aux Thessaloniciens l’exhortation suivante : “ N’éteignez pas le feu de l’esprit. ” (1 Thessaloniciens 5:19). En effet, des actions ou des attitudes qui vont à l’encontre des principes divins pourraient entraver l’activité de l’esprit saint en notre faveur. Les chrétiens ont aujourd’hui pour mission de prêcher la bonne nouvelle, privilège auquel nous accordons un profond respect. Il n’est pas surprenant que des gens qui ne connaissent pas Dieu considèrent notre œuvre avec mépris. Mais si un chrétien négligeait délibérément son ministère, cela pourrait entraîner l’extinction du feu de l’esprit de Dieu et le priver de ce soutien. – TG2000 1/7 p10 §9

    Celui qui se dit chrétien, serviteur voué du Dieu Tout-Puissant, et qui continue de suivre le monde dans sa voie corrompue et impie, participe non seulement à cette corruption, mais il ajoute à ses péchés en traitant les prophéties avec mépris (I Thess. 5:20). Il ne tient aucun compte de toutes les paroles que Dieu a prononcées par la bouche de ses prophètes et porte-parole. Ce soi-disant chrétien possède les paroles du Dieu qu’il prétend servir ; il a la Bible, mais il lui préfère les idées des hommes qui flattent ses désirs égoïstes. Agir de la sorte, c’est insulter Dieu, être hypocrite et se révéler plus répréhensible que les incroyants ; c’est aller au suicide et encourir doublement l’ardente colère de Dieu. – TG1969 p438

    À l’opposé des prophéties ou prévisions humaines qui sont tout au plus de bonnes conjectures, les prophéties de Jéhovah ont pour point de départ l’esprit de Celui qui créa l’univers, de Celui qui est assez puissant pour diriger le cours des événements en vue d’accomplir sa Parole. Les prophéties de Jéhovah, consignées dans sa Parole, la Bible, sont à la disposition de tous les hommes. Tous ont l’occasion, s’ils le désirent, d’en tenir compte et d’en chercher sincèrement la compréhension. Ceux qui ne lisent pas peuvent entendre, car de nos jours, comme à l’époque de la congrégation chrétienne primitive, Dieu a sur la terre une organisation jouant le rôle de prophète Cette classe de l’“esclave” a reçu l’ordre suivant : “Ne traitez pas les prophéties avec mépris.” (I Thess. 5:20). Les Témoins oints de Jéhovah sur la terre ont observé ce commandement. Ils s’attachent à la prophétie avec le plus profond respect. Ils se sont corrigés quand elle révélait leurs défaillances. Ils ne se sont pas retenus de parler quand elle a condamné les coutumes observées même au sein de la chrétienté. Ils ont proclamé les prophéties consignées dans la Parole de Dieu même si cela leur a valu la haine du monde – TG1965 p133

  9. Like
    misette got a reaction from Atsu Smith a. GAKPE in RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 1er JULLET 2019 - Colossiensiens 1-4   
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 1er Juillet 2019 - COLOSSIENS 1-4.docx
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 1er Juillet 2019 - COLOSSIENS 1-4.pdf
     
    Recherchons des perles spirituelles (8 min) : Colossiens 1-4

     
    Colossiens 1:13, 14 : Qu’est-ce que « le royaume de son Fils bien-aimé » ? (it-2 833 § 4-6).

    « Il nous a délivrés du pouvoir des ténèbres et nous a transférés dans le royaume de son Fils bien-aimé, 14 par le moyen de qui nous avons la libération par rançon, le pardon de nos péchés. »

    “ Le royaume du Fils de son amour. ” À la Pentecôte 33 de n. ère, dix jours après l’ascension de Jésus, ses disciples eurent la preuve qu’il avait été “ élevé à la droite de Dieu ” lorsque Jésus répandit l’esprit saint sur eux. L’“ alliance nouvelle ” entra alors en vigueur en leur faveur et ils devinrent le noyau d’une nouvelle “ nation sainte ”, l’Israël spirituel.

    Christ était à présent assis à la droite de son Père et il était le Chef de cette congrégation. Les Écritures montrent qu’à partir de la Pentecôte 33 de n. è. un royaume spirituel fut établi sur ses disciples. Lorsqu’il écrivit aux chrétiens de Colosses au 1er siècle, l’apôtre Paul déclara que Jésus Christ avait déjà un royaume : “ Dieu nous a délivrés du pouvoir des ténèbres et nous a transférés dans le royaume du Fils de son amour. ”

    Le royaume du Christ à partir de la Pentecôte 33 de n. è. a été un royaume spirituel dominant sur l’Israël spirituel, les chrétiens qui ont été engendrés de l’esprit de Dieu pour devenir les enfants spirituels de Dieu. Lorsque ces chrétiens engendrés de l’esprit recevront leur récompense céleste, ils ne seront plus des sujets terrestres du royaume spirituel du Christ, mais ils seront rois avec le Christ au ciel. - it-2 833 § 4-6

    Pendant une période indéterminée, Dieu a joui dans les cieux de la compagnie de son Fils unique, le “Fils de son amour”. (Colossiens 1:13.) Durant tout ce temps, l’amour et l’affection qui existaient entre le Père et le Fils n’ont fait que croître, si bien qu’il n’y a jamais eu d’amour semblable au leur. Dieu a également aimé les autres créatures auxquelles il a donné naissance par l’intermédiaire de son Fils unique, créatures qui appartiennent à la famille divine. Ainsi, l’amour régnait sur toute la famille de Dieu. – TG1992 15/1 p9-10

    En appelant son Fils “ le bien-aimé ”, Jéhovah a exprimé ouvertement son amour pour Jésus, il a exprimé ses sentiments pour Jésus. C’était comme s’il lui disait : ‘ Je t’aime. ’ Un bon père dit à ses enfants qu’il les aime tendrement. Des paroles de ce genre, accompagnées de saines marques d’affection, aident les enfants à s’épanouir. Combien Jésus a dû être touché d’entendre son Père lui exprimer son amour – TG2008 1/1 p25

    « Tu es mon Fils. » Par ces paroles, Jéhovah indiquait qu’une nouvelle relation venait de s’établir entre lui et son Fils bien-aimé. Avant de venir sur terre, Jésus était déjà son Fils, puisqu’il faisait partie des créatures spirituelles que Dieu avait créées. Toutefois, lors de son baptême, il a été oint d’esprit saint et il est donc devenu Fils de Dieu d’une nouvelle façon. Il avait maintenant l’espérance de retourner au ciel pour devenir le Roi et Grand Prêtre établi par Dieu. Lors du baptême de Jésus, son Père avait donc de bonnes raisons de dire : « Tu es mon Fils »

    « Tu es [...] le bien-aimé. » Jéhovah a exprimé à Jésus son amour et son estime. Ces mots ont sûrement fortifié Jésus tout au long de son ministère et cela a dû grandement fortifier Jésus en vue des nombreuses épreuves qu’il était sur le point de subir.. Son exemple nous incite à rechercher des occasions d’encourager les autres. - TG2019/3 §3,4


    Colossiens 2:8 : Que sont « les choses élémentaires du monde » ? (w08 15/8 28 § 😎.

    « Prenez garde que personne ne vous fasse prisonniers au moyen de la philosophie et d’une vaine tromperie fondées sur la tradition humaine et sur les choses élémentaires du monde, et non sur Christ » 

    Que sont “ les choses élémentaires du monde ” contre lesquelles Paul nous met en garde ? Ce sont les éléments du monde de Satan : les choses et les principes de base qui le composent, le guident et le régissent (1 Jean 2:16). Y figurent la philosophie, le matérialisme et les fausses religions.- w08 15/8 28 § 8

    Paul a expliqué qu’on ne trouve pas la vérité dans les philosophies et les traditions des hommes. Ces enseignements sont même trompeurs. De nos jours, “ la fourberie des hommes ” est alimentée par la propagande des opposants à la vérité divine. D’après le Grand Dictionnaire encyclopédique Larousse, la “ propagande ” est l’“ action systématique exercée sur l’opinion pour lui faire accepter certaines idées ou doctrines politiques, sociales, pour l’amener à soutenir telle ou telle position ”. La propagande des opposants transforme habilement la vérité en erreur et fait passer des mensonges pour la vérité. Pour trouver la vérité en dépit de ces pressions insidieuses, il faut creuser assidûment les Écritures. – TG2003  1/3 §3

    Paul n’a pas employé par hasard les termes “ philosophie ” et “ vaine tromperie ”. Le mot “ philosophie ” signifie littéralement “ amour et recherche de la sagesse ”. En soi, elle peut être utile. La Bible elle-même, particulièrement dans le livre des Proverbes, encourage la recherche de la vraie connaissance et de la vraie sagesse. Mais Paul a associé la “ philosophie ” à une “ vaine tromperie ”. En d’autres termes, Paul affirmait que la sagesse proposée par le monde était vaine et trompeuse. Elle ressemble à un ballon gonflable, solide en apparence, mais creux en réalité. Il serait inutile, voire catastrophique, de choisir ce qui est bien ou mal en se fondant sur la “ philosophie ” et la “ vaine tromperie ” du monde. Prôner des points de vue humains, des idées, qui ne sont pas fermement étayés par la Parole de Dieu peut menacer la stabilité chrétienne. Nous devons aujourd’hui prendre garde à de tels dangers – TG2001  1/8 §7

    Paul a écrit ces mots aux chrétiens de Colosses. Il leur a expliqué qu’il menait un combat pour eux afin que “ leur cœur soit consolé et qu’ils soient harmonieusement unis ensemble dans l’amour ”. (Colossiens 2:1, 2.) Pourquoi Paul se faisait-il du souci ? Manifestement, il savait que la congrégation de Colosses était influencée par certains qui prônaient des philosophies grecques ou qui militaient pour un retour aux rites de la Loi mosaïque. D’où cet avertissement énergique : “ Soyez sur vos gardes : il se peut qu’il y ait quelqu’un qui vous entraînera comme sa proie au moyen de la philosophie et d’une vaine tromperie selon la tradition des hommes, selon les choses élémentaires du monde et non selon Christ. ” — Col. 2:8.

    Aujourd’hui, Satan et son système corrompu nous soumettent à ce même genre d’influences. La philosophie du monde, englobant l’humanisme athée et la théorie de l’évolution, modèle les pensées, la moralité, les objectifs et le mode de vie de nos contemporains. Quantité de fêtes très populaires sont étroitement liées à la fausse religion. L’industrie du spectacle flatte les penchants les plus vils de la chair déchue. De nombreux sites Internet représentent un réel danger pour les jeunes et les moins jeunes. Si nous nous exposons constamment à ces influences et aux autres courants de ce monde, ils affecteront nos sentiments et la façon dont nous réagissons aux directives divines. Au final, c’est “ la vie véritable ” que nous perdrons de vue. En clair, si nous ne voulons pas être pris dans les filets du Diable, nous avons tout intérêt à bien saisir le sens du conseil de Paul et à y adhérer. – TG2009  15/7 p3-4 §5,6

     
     

    Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine t’a appris sur Jéhovah ?

    Si nous nous concentrons sur ce qui est important pour Jéhovah, nous pourrons endurer avec joie et patience (Col. 1:9-11). Nous pouvons le faire en lisant et en méditant la Bible, ce qui nous aidera à nous rappeler que notre service pour Dieu n’est jamais inutile – TG2019/8

    Paul a appuyé l’idée quand il a encouragé les chrétiens de Colosses à “ marcher d’une manière digne de Jéhovah pour lui plaire entièrement ” en ‘ portant du fruit en toute œuvre bonne et en croissant dans la connaissance exacte de Dieu ’. (Colossiens 1:10.) Paul établit ici un lien entre être digne de Jéhovah et “ porter du fruit en toute œuvre bonne ” ainsi que “ croître dans la connaissance exacte de Dieu ”. Autrement dit, ce qui compte aux yeux de Jéhovah, ce n’est pas seulement le prix que nous attachons à la connaissance, mais aussi à quel point nous adhérons à sa Parole dans nos actions et nos paroles. Cela signifie que notre étude individuelle devrait avoir une incidence sur nos pensées et sur notre conduite si nous voulons plaire à Dieu.TG2002 1/12p16

    Avant la création du ciel et de la terre, Jéhovah et Jésus ont travaillé ensemble pendant des milliards d’années. Un amour très fort s’est développé entre eux pendant tout ce temps. Jésus a si bien imité les qualités de son Père que la Bible l’appelle « l’image du Dieu invisible » (Colossiens 1:15). De même qu’un fils humain peut ressembler fortement à son père dans différents domaines, ce Fils céleste reflétait les qualités et la personnalité de son Père.– Livre Enseigne p45 §13

    Il existe aussi un rapport entre la puissance créatrice de Jéhovah et sa souveraineté. Le titre “ Créateur ” distingue Jéhovah de tout ce qui existe dans l’univers et qui est immanquablement “ création ”. Même son Fils unique-engendré, qui fut “ un habile ouvrier ” pendant la création, n’est jamais appelé Créateur ni cocréateur dans la Bible. Il n’est que “ le premier-né de toute création ”. (Colossiens 1:15.) Cela signifie qu’il existait avant  l’univers physique. Sa position de Créateur confère donc à Jéhovah le droit naturel d’exercer un pouvoir souverain exclusif sur l’ensemble de l’univers – Livre Approchez-vous de Jéhovah p55-56, 232

    Colossiens 1:16 dit au sujet du Fils de Dieu que “ toutes les autres choses ont été créées par son intermédiaire et pour lui ”. En quel sens toutes choses ont-elles été créées “ pour ” le Fils de Dieu, Jésus ? Le Fils unique-engendré de Jéhovah a été son habile ouvrier dans la création de toutes les autres choses, c’est-à-dire toutes les choses en dehors de Jésus. Ces œuvres ont procuré du plaisir au Fils, à bon droit ; en ce sens, elles sont “ pour ” lui. Il était donc juste que Dieu fasse en sorte que son collaborateur, Jésus, trouve du plaisir dans ses réalisations. En fait, Proverbes 8:31 déclare que le Fils ‘ se réjouissait au sujet du sol productif de sa terre, et les choses auxquelles il était attaché étaient avec les fils des hommes ’. C’est en ce sens que Colossiens 1:16 déclare : “ Toutes les autres choses ont été créées par son intermédiaire et pour lui. ”- TG2001 1/9 p31

    Colossiens 1:19, 20 dit au sujet du Christ : “ Dieu a jugé bon de faire habiter en lui toute plénitude. ” Dieu a en effet confié à Christ un rôle-clé dans l’accomplissement de son dessein, qui consiste à “ réconcilier de nouveau avec lui-même toutes les autres choses en faisant la paix grâce au sang que Jésus Christ a versé ”. Que sont “ toutes les autres choses ” que Dieu réconcilie avec lui ? Ce sont “ les choses dans les cieux ” et “ les choses sur la terre ”. Que désignent ces deux expressions ? Grâce à la rançon, les chrétiens oints, qui ont “ été déclarés justes ” en tant que fils de Dieu, ‘ jouissent de la paix avec Dieu ’. Ce sont eux “ les choses dans les cieux ” parce qu’ils ont l’espérance de vivre au ciel et qu’ils “ doivent régner sur la terre ” et être des prêtres pour Dieu. Quant aux “ choses sur la terre ”, ce sont les humains à qui s’offre une vie parfaite dans le Paradis terrestre où ils vivront éternellement TG2011  15/8 p24 §6,7

    Satan veut que nous arrêtions de servir Jéhovah. Pour atteindre son objectif, il cherche à influencer notre façon de penser, à capturer en quelque sorte notre esprit pour l’amener à lui obéir. Il essaie de nous tromper, ou de nous persuader, afin de nous amener à le suivre, et pour cela, il se sert de nos désirs (Colossiens 2:4, 8). Satan pourrait-il vraiment nous tromper ? Sommes-nous réellement en danger ? Absolument ! Rappelle-toi que Paul n’a pas adressé l’avertissement contenu en Colossiens 2:8 à des non-croyants. Il l’a adressé à des chrétiens oints d’esprit saint (Col. 1:2, 5). Ces chrétiens étaient en danger à l’époque, et le danger est encore plus grand pour nous aujourd’hui. Pourquoi ? Parce que Satan a été jeté sur la terre et que son objectif est d’égarer, ou de tromper, les serviteurs de Dieu. De plus, nous vivons une époque où ‘les méchants et les imposteurs avancent vers le pire’  - TG2019/6  §1,2


    Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ?

    Pourquoi l’étude individuelle des Écritures est-elle importante ? On trouve la réponse dans les paroles de Paul à ses compagnons de Colosses : « Nous ne cessons pas de prier pour vous et de demander que vous soyez remplis de la connaissance exacte de [l]a volonté [de Dieu] en toute sagesse et compréhension spirituelle, afin de marcher d’une manière digne de Jéhovah pour lui plaire entièrement, tandis que vous continuez à porter du fruit en toute œuvre bonne et à croître dans la connaissance exacte de Dieu » (Col. 1:9, 10). Cette connaissance exacte permettrait aux chrétiens de Colosses de « marcher d’une manière digne de Jéhovah pour lui plaire entièrement ». Ils continueraient ainsi à « porter du fruit en toute œuvre bonne », en particulier dans la prédication de la bonne nouvelle. Pour être efficace dans son service, un adorateur de Jéhovah doit suivre un programme d’étude de la Bible. Il convient d’aider nos étudiants à en prendre conscience. TG2016/8 p26


    LA BONNE NOUVELLE EST “ PRÊCHÉE DANS TOUTE LA CRÉATION ” Vers 61 de n. ère l’apôtre Paul, prisonnier à Rome, a écrit que la “ bonne nouvelle ” avait été “ prêchée dans toute la création qui est sous le ciel ”. (Col. 1:23.) Comment comprendre cette déclaration ? Paul donnait apparemment une idée approximative de l’ampleur atteinte par la “ bonne nouvelle ”. La bonne nouvelle avait-elle été prêchée en Grande-Bretagne, en Chine et en Extrême-Orient ? Il semble que non. En effet, quand Paul a écrit aux Colossiens, il n’avait pas encore atteint son but, exprimé vers 56, de prêcher en Espagne, “ territoire vierge ”. (Rom. 15:20, 23, 24.) Néanmoins, en 61, le message du Royaume était largement connu. À tout le moins, il avait atteint les pays où vivaient les Juifs et les prosélytes baptisés à la Pentecôte 33, ainsi que les régions où étaient passés les apôtres de Jésus – Livre Rends témoignage p217

    Afin d’aider ses compagnons oints à rester fidèles et à obtenir le prix, autrement dit la récompense, Paul leur a conseillé : « Pensez toujours aux choses d’en haut » (Col. 3:2). Les oints devaient rester concentrés sur leur précieuse espérance de vivre au ciel (Col. 1:4, 5). En fait, penser constamment aux bénédictions promises nous aide tous à garder les yeux fixés sur le prix, que notre espérance soit de vivre au ciel ou sur la terre.- TG2017/11  p25 §2

    Paul a aussi prévenu ses compagnons chrétiens contre certains dangers qui risquaient de leur « enlever » le prix, c’est-à-dire de les empêcher de l’obtenir. Par exemple, dans sa lettre aux frères de Colosses, il a parlé de faux chrétiens qui essayaient d’obtenir la faveur de Dieu en appliquant la Loi de Moïse plutôt qu’en ayant foi en Christ (Col. 2:16-18). Paul a aussi parlé de dangers qui existent encore aujourd’hui et qui pourraient nous enlever le prix. Il a expliqué comment résister aux désirs sexuels immoraux, comment régler les désaccords entre chrétiens, et comment résoudre les problèmes familiaux. Ces conseils sont utiles pour nous aussi - TG2017/11  p25 §3


    2:18, 23. Celui qui manifeste “ une fausse humilité ” — une humilité feinte pour impressionner les autres, peut-être en renonçant à des choses matérielles ou en traitant son corps sévèrement — montre en réalité qu’il est “ gonflé d’orgueil [...] par sa mentalité charnelle ”- TG2008  15/8 p28


    Comme l’apôtre Paul, les chrétiens oints ont l’espérance de recevoir « le prix de l’appel de Dieu » (Phil. 3:14). Ils ont hâte de régner avec Jésus dans son Royaume céleste et de travailler avec lui pour aider les humains à devenir parfaits. Quel magnifique objectif Jéhovah leur propose ! Les autres brebis ont une espérance différente. Le prix qu’elles attendent est la vie éternelle sur la terre. Quelle belle espérance !.Afin d’aider ses compagnons oints à rester fidèles et à obtenir le prix, autrement dit la récompense, Paul leur a conseillé : « Pensez toujours aux choses d’en haut » (Col. 3:2). Les oints devaient rester concentrés sur leur précieuse espérance de vivre au ciel (Col. 1:4, 5). En fait, penser constamment aux bénédictions promises nous aide tous à garder les yeux fixés sur le prix, que notre espérance soit de vivre au ciel ou sur la terre.  – TG2017/11 §1,2


    Paul a prévenu ses compagnons chrétiens contre certains dangers qui risquaient de leur « enlever » le prix, c’est-à-dire de les empêcher de l’obtenir. Par exemple, dans sa lettre aux frères de Colosses, il a parlé de faux chrétiens qui essayaient d’obtenir la faveur de Dieu en appliquant la Loi de Moïse plutôt qu’en ayant foi en Christ (Col. 2:16-18). Paul a aussi parlé de dangers qui existent encore aujourd’hui et qui pourraient nous enlever le prix. Il a expliqué comment résister aux désirs sexuels immoraux, comment régler les désaccords entre chrétiens, et comment résoudre les problèmes familiaux. Ces conseils sont utiles pour nous aussi - TG2017/11 §3

    Colossiens 3:5 « C’est pourquoi faites mourir les membres de votre corps pour ce qui est des actes sexuels immoraux, de l’impureté, des désirs sexuels non maîtrisés, des envies nuisibles et de l’avidité, qui est de l’idolâtrie » donne aux chrétiens un conseil vigoureux concernant ce qui pourrait rompre leur relation exclusive avec Jéhovah. Notez que la convoitise est associée à l’idolâtrie. Convoiter, c’est désirer ce qui est interdit ; c’est par exemple vouloir posséder ce qui appartient à autrui En effet, l’objet d’un désir, comme des richesses ou des articles de luxe, peut en venir à avoir une telle emprise sur notre vie qu’il tiendrait le rôle d’un dieu puissant. Mais en considérant le verset dans son ensemble, on comprend aisément que toutes les autres pratiques pécheresses citées ont un lien avec la convoitise, et donc avec l’idolâtrie. La soif de telles choses peut facilement remplacer notre amour pour Dieu. Pouvons-nous prendre le risque de laisser l’une de ces choses nous dominer, si bien que Jéhovah ne serait plus pour nous « un seul Jéhovah » ? Certainement pas. TG2016/6 p20§13

    “ Que votre parole soit toujours accompagnée de charme, assaisonnée de sel, pour savoir comment vous devez répondre à chacun. ” (Col. 4:6). Assaisonner nos paroles de sel signifie choisir les bons mots et parler d’une manière qui soit agréable à celui qui nous écoute. Cela est particulièrement important lorsque nous participons au ministère. Avant de répondre, il nous faut réfléchir à ce que nous allons dire, mais aussi à la manière dont nous allons le dire. Lorsque nous prêchons, gardons à l’esprit notre objectif : “ annonce[r] des bonnes nouvelles de choses bonnes ”. (Rom. 10:15.) Notre désir est de communiquer à notre interlocuteur des pensées bibliques attrayantes et encourageantes, et non de lui donner l’impression que nous nous attaquons à ses croyances. – km2008/1 p8

    Quand nous sommes menacés par Satan et ses démons, il nous faut rester ensemble, épaule contre épaule, avec nos frères qui sont solides dans la foi. Paul a expliqué que, durant sa détention à Rome, certains chrétiens étaient pour lui “ une aide qui fortifie ”. (Colossiens 4:10, 11.) Le mot grec rendu par “ aide qui fortifie ” n’apparaît qu’une fois dans les Écritures grecques chrétiennes. Comme une onction apaisante, le soutien d’adorateurs mûrs de Jéhovah peut soulager la douleur que provoque une souffrance affective ou physique. Les encouragements d’autres chrétiens peuvent renforcer notre détermination à servir Dieu fidèlement. Nous gardons notre fidélité grâce à notre étude régulière de la Bible, à notre présence aux réunions et aux assemblées, ainsi qu’à nos relations intimes avec Dieu. – TG2004  15/9 p13 §16,17

    Depuis Rome, son compagnon priait lui aussi en faveur des autres. “ Épaphras, qui est de chez vous, écrit Paul, [...] vous envoie ses salutations ; il lutte toujours pour vous dans ses prières. ” (Colossiens 4:12). Le mot traduit par “ lutte ” peut évoquer un combat, comme ceux auxquels se livraient les athlètes pendant les jeux. Épaphras se limitait-il à prier intensément pour tous les croyants du monde ou pour l’ensemble des chrétiens d’Asie Mineure ? Paul indique qu’Épaphras priait spécifiquement pour ses frères de Colosses. La Bible ne révèle pas comment les prières d’Épaphras ont été exaucées, mais il n’a pas arrêté de prier pour ses compagnons. Paul a été fortifié par les supplications de ses compagnons, et nos prières également peuvent faire beaucoup de bien. Nous non plus, nous ne devrions pas cesser de le faire. Nous sommes exhortés à ‘ prier les uns pour les autres ’, même quand nous n’avons pas toujours la preuve immédiate que Jéhovah répond à ces prières – TG2000  15/12 p16

    « Luc le médecin bien-aimé », rédacteur du livre des Actes, a lui aussi voyagé aux côtés de Paul (Col. 4:14). Il est logique de supposer que Luc a donné des avis et des soins médicaux à Paul et à ses compagnons missionnaires. Pourquoi ? Par exemple, parce qu’au cours d’un voyage, Paul est tombé malade (Gal. 4:13). Luc a pu lui apporter une aide médicale. Jéhovah n’accordant plus de « dons de guérisons » aujourd’hui, aucun de nos compagnons chrétiens ne peut faire de miracles pour nous guérir. Il arrive cependant que des frères bien intentionnés offrent, sans avoir été sollicités, des conseils médicaux. Bien entendu, il n’est pas interdit de faire des suggestions pratiques, d’ordre général. Paul l’a fait quand Timothée souffrait de maux d’estomac, peut-être parce que l’eau de la région était de mauvaise qualité. - TG2015  15/12 p25 §11,13

    L’apôtre Paul attachait beaucoup d’importance à son ministère, et il a incité ses compagnons à l’imiter. Il a tout particulièrement encouragé un chrétien du 1er siècle nommé Archippe. Dans sa lettre aux Colossiens, Paul a écrit : “ Dites à Archippe : ‘ Prends toujours garde au ministère que tu as accepté dans le Seigneur, pour que tu l’accomplisses. ’ ” (Col. 4:17). Nous avons peu de renseignements sur Archippe, si ce n’est que, de toute évidence, il avait accepté un ministère. Si vous êtes un chrétien voué à Dieu, vous avez vous aussi accepté un ministère. Continuez-vous à prendre garde au ministère afin de l’accomplir ? – TG2008  15/1 p7 §14


     
  10. Like
    misette got a reaction from Coco in RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 24 JUIN 2019 - Philippiens 1-4   
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 24 Juin 2019 - Philippiens 1-4.docx
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 24 Juin 2019 - Philippiens 1-4.pdf
     
    JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU

    Recherchons des perles spirituelles (8 min) : Philippiens 1-4


    Philippiens 2:17 : En quel sens l’apôtre Paul était-il « versé comme une offrande de vin » ? (it-2 850 § 1).

    « Cependant, même si je suis versé comme une offrande de vin sur le sacrifice et le saint service auxquels votre foi vous a conduits, je suis joyeux et je me réjouis avec vous tous. »

    Libations. Des libations accompagnaient la plupart des autres sacrifices, surtout après que les Israélites furent devenus sédentaires en Terre promise. Elles consistaient en vin (“ boisson enivrante ”) qu’on versait sur l’autel (Nb 28:7, 14). L’apôtre Paul écrivit aux chrétiens de Philippes : “ Si je suis répandu comme une libation sur le sacrifice et service public à quoi la foi vous a conduits, je suis joyeux et je me réjouis avec vous tous. ” En prenant ici l’image d’une libation, Paul exprimait sa disposition à se dépenser pour ses frères chrétiens (Ph 2:17). Peu avant sa mort, il écrivit à Timothée : “ Je suis déjà en train d’être répandu comme une libation, et le moment de ma libération est imminent. ” 2Tm 4:6. - it-2 850 § 1


    Paul a fait allusion à un autre service public. Les efforts qu’il avait déployés en faveur des Philippiens constituaient un service public accompli avec amour et diligence. C’est parce que Paul aimait ses frères qu’il s’est « dépensé » pour renforcer leur foi, c’est-à-dire qu’il a utilisé toute son énergie pour aider ses frères. Paul dit qu’il a été répandu comme une libation, c’est-à-dire qu’il était prêt à s’offrir lui-même en sacrifice vivant. Il a parlé de la prédication comme d’une offrande Un service public du même ordre est effectué aujourd’hui, principalement par les chrétiens oints, qui, en qualité d’“ esclave fidèle et avisé ”, fournissent la nourriture spirituelle en temps voulu. Comme Paul, ils sont heureux de ‘ se répandre ’ pour s’acquitter de leurs responsabilités – TG2000 15/11 p12 §10


    Nombre de nos frères et sœurs se « répandent comme une libation » par le soutien qu’ils apportent à des tâches essentielles liées au Royaume Ils donnent de leur temps, de leurs forces et de leur argent pour participer aux activités du Royaume. Il faut beaucoup d’efforts pour participer aux activités du Royaume. Il est important de nous intéresser activement au bonheur spirituel et physique des autres et d’être disposés à leur consacrer de notre temps, de nos forces et de nos moyens. Nous manifestons un tel intérêt lorsque nous faisons connaître le message de Dieu à nos semblables – TG2013 15/12 §17,18


    Philippiens 3:11 : Qu’est-ce que la résurrection « qui aura lieu de bonne heure » ? (w07 1/1 26-27 § 5).

    « pour voir si je peux d’une manière ou d’une autre parvenir à la résurrection d’entre les morts qui aura lieu de bonne heure »

    Puis, les membres oints de “ l’Israël de Dieu ” doivent rejoindre le Seigneur Jésus Christ dans la gloire céleste, où ils “ seront toujours avec le Seigneur ”. (Galates 6:16) Cet événement est appelé la ‘ résurrection qui aura lieu de bonne heure ’ ou “ la première résurrection ”. (Philippiens 3:10, 11 ; Révélation 20:6.) Lorsque cette résurrection sera accomplie, le temps sera venu pour des millions de morts d’être ressuscité sur la terre avec la perspective d’obtenir la vie éternelle dans le Paradis. Ainsi donc, que notre espérance soit céleste ou terrestre, “ la première résurrection ” nous intéresse de près. De quel genre de résurrection s’agit-il ? Quand a-t-elle lieu ? - w07 1/1 26-27 § 5

    La résurrection du Christ a été suivie de celle des 144 000. Ils ont part à “la première résurrection”, “à celle qui doit avoir lieu plus tôt”. (Philippiens 3:11.) Quand a-t-elle lieu? “Durant sa présence”, dit la Bible. La présence du Christ commença en 1914. Donc, le “jour” de “la première résurrection” céleste des fidèles est déjà venu. Il est hors de doute que les apôtres et les autres premiers chrétiens ont déjà été relevés pour la vie céleste. Mais aujourd’hui que Jésus est “présent”, il y a encore des chrétiens qui ont cette espérance céleste. Ce sont les derniers membres des 144 000. Quand seront-ils ressuscités? Ils n’auront pas à dormir dans la mort; aussitôt décédés, ils seront relevés. Cette résurrection est réservée aux chrétiens qui régneront au ciel avec Jésus durant les mille ans. Comme la résurrection de ce petit groupe de 144 000 personnes précède celle du grand nombre qui sera ressuscité sur la terre, elle est qualifiée de ‘ résurrection qui a lieu de bonne heure ’ et de “ première résurrection ”.

    L’expression “première résurrection” suggère qu’il doit y en avoir une autre. Il s’agit de la résurrection des justes et des injustes pour la vie sur la terre, après Armaguédon. Ce sera une “meilleure” résurrection que celle des garçons ramenés à la vie par Élie et Élisée, et que celle des autres personnes qui ont été rappelées à la vie. Pourquoi? Parce que les ressuscités d’après Armaguédon qui choisiront de servir Dieu n’auront plus à connaître la mort – Livre pe p172


    Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine t’a appris sur Jéhovah ?

    Jéhovah a donné aux humains des capacités remarquables. Par exemple, la capacité de réfléchir, ce qui nous permet de régler des problèmes et de faire des projets. Il nous a aussi donné de la force, pour que nous puissions réaliser nos projets et atteindre nos objectifs (Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. ). Et il nous a doté une conscience, qui nous retient de mal agir et nous incite à réparer nos fautes – TG2017/1 p7 §1

    N’oublions pas les bénédictions qui découlent de nos efforts pour nous acquitter de cette tâche confiée par Dieu, qu’est la prédication. Rien ne peut rivaliser avec le privilège que Dieu nous offre de “ briller comme des foyers de lumière dans le monde ”. En reflétant la lumière de la Parole de Dieu tant en paroles qu’en actions, nous dispensons une aide réelle aux personnes sincères (Philippiens 2:15). Pour remplir notre mission de porteurs de lumière, il nous faut cultiver l’esprit de sacrifice. De plus, notre service zélé a tout lieu de nous réjouir, ‘ car Dieu n’est pas injuste pour oublier notre œuvre et l’amour que nous avons montré pour son nom ’. – TG2007 15/3 p14


    “ Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur. Encore une fois je dirai : Réjouissez-vous ! ” (Phil. 4:4). Pourquoi est-il important que nous servions Jéhovah avec joie, comme Paul nous y invite ? En raison de l’accusation que Satan a portée concernant la souveraineté divine ; il prétend que personne ne sert Dieu de bon gré. Si nous le servions par devoir et non avec joie, notre sacrifice de louange serait incomplet. C’est pour cela que nous veillons à tenir compte de l’exhortation du psalmiste : “ Servez Jéhovah dans la joie. Entrez devant lui avec un cri de joie. ” (Ps. 100:2). Un service sacré accompli avec joie et de bon gré glorifie Dieu. – TG2011  15/4 p20 §11
     
    L’apôtre Paul nous livre une des clefs pour rester joyeux dans notre service : “ Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur. Encore une fois je dirai : Réjouissez-vous ! Que votre nature raisonnable soit connue de tous les hommes. ” (Phil. 4:4, 5). Oui, cultiver des attentes raisonnables, selon ses possibilités et sa situation, aide à trouver joie et contentement au service de Dieu. Car, à se fixer des objectifs trop élevés, on s’impose une tension inutile. À l’inverse, il ne s’agit pas non plus de s’écouter ni de prétexter de soi-disant limites pour ralentir son ministère plus qu’il n’est nécessaire de le faire. Quelle que soit notre situation, Jéhovah nous demande de lui offrir le meilleur de nous-mêmes – TG2007  15/7 p29
    Jéhovah ‘ entend la prière ’. (Psaume 65:2.) Aussi, ouvrons-lui notre cœur quand nous avons l’impression de crouler sous les difficultés. Nous en retirerons un grand soulagement (Philippiens 4:6, 7). Jéhovah ne fera peut-être pas disparaître miraculeusement nos problèmes, mais, en réponse à nos prières, il nous communiquera la sagesse dont nous avons besoin pour y faire face. Jéhovah veut que nous lui parlions dans la prière. Il s’intéresse beaucoup à nous et il veut que nous lui parlions de nos sentiments et de nos problèmes. Par ailleurs, Jéhovah donne son esprit saint à qui le lui demande. Cet esprit puissant nous fera venir à bout de n’importe quelle épreuve ou difficulté. Il nous insufflera la “ puissance qui passe la normale ”, et nous tiendrons bon jusqu’à ce que Jéhovah élimine toute situation douloureuse, dans le monde nouveau désormais très proche. – Livre cl chap7 p18
    Dans ce monde agité, rares sont les jours qui n’apportent pas leur lot de problèmes. Accidents, échecs, déceptions : ces revers peuvent nous priver du bonheur. À ceux qui servent Jéhovah Dieu, cependant, la Bible promet un contentement intérieur : “ la paix de Dieu ”. La paix de Dieu est un calmant incomparable, même dans les circonstances les plus éprouvantes. Grâce à elle, notre cœur demeure calme, ce qui nous est bénéfique sur le plan spirituel, affectif et physique Elle nous aide également à garder notre équilibre mental, car nous savons que rien de ce que Dieu permet ne peut nous causer de préjudice durable Comment acquérir cette paix ? L’apôtre Paul a écrit : “ Ne vous inquiétez de rien, mais en tout, par la prière et la supplication avec action de grâces, faites connaître vos requêtes à Dieu ; et la paix de Dieu, qui surpasse toute pensée, gardera vos cœurs et vos facultés mentales par le moyen de Christ Jésus. ” (Philippiens 4:6, 7). Au lieu d’essayer de porter seuls nos problèmes, il s’agit de prier avec ferveur et de jeter sur Dieu nos fardeaux quotidiens. En grandissant spirituellement, nous discernons mieux comment Dieu nous aide et nous acquérons la conviction qu’il répondra à nos supplications par l’intermédiaire de son Fils, Jésus Christ. Forts de cette confiance en Jéhovah Dieu, ‘ lui qui entend la prière ’, nous pourrons plus facilement faire face aux difficultés – TG2000  15/7 p6


    Quelle devrait être l’étendue de nos œuvres de foi ? Paul répond : “ Les choses que vous avez apprises ainsi qu’acceptées et entendues et vues en ce qui me concerne, celles-ci pratiquez-les ; et le Dieu de paix sera avec vous. ” (Philippiens 4:9). Nous révélons ce que nous sommes en pratiquant ce que nous avons appris, accepté, entendu et vu, bref tout ce que suppose le fait de se vouer à Dieu et de devenir disciple du Christ. “ Voici le chemin. Marchez-y ”, ordonne Jéhovah par l’intermédiaire du prophète Isaïe. — Isaïe 30:21. Lorsque la loi de Dieu est tout au fond de nous, nous n’avons aucune hésitation quant à la voie que nous devons suivre. Nous prenons plaisir à faire la volonté divine – TG2005  15/7 p25 §19,22


    Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ?

    1:23 — Quelles étaient les “ deux choses ” par lesquelles Paul se trouvait pressé, et quelle “ libération ” désirait-il ?

    En raison de sa situation, Paul se trouvait pressé par deux possibilités : la vie ou la mort (Phil. 1:21). Bien qu’il n’ait pas dévoilé son choix, il a révélé ce qu’il désirait : “ la libération et être avec Christ ”. (Phil. 3:20, 21) Cette “ libération ” durant la présence du Christ permettrait à Paul de recevoir la récompense que Jéhovah lui réservait. - TG2008  15/8 p28
     
    “ Conduisez-vous d’une manière digne de la bonne nouvelle. ” Tel est l’encouragement que l’apôtre Paul a adressé aux chrétiens de Philippes. (Philippiens 1:27.) L’expression grecque rendue par “ conduisez-vous ” peut aussi être traduite par “ conduisez-vous en citoyens ”. Elle revêtait un sens particulier pour les Philippiens. Il semble en effet que Philippes faisait partie d’un nombre restreint de villes dont les habitants avaient obtenu une forme de citoyenneté romaine. Tout citoyen romain, à Philippes comme dans le reste de l’Empire, était fier de son statut et bénéficiait d’une protection garantie par la loi romaine. Mais les chrétiens de Philippes avaient une raison supérieure d’être fiers. Paul leur a rappelé que, puisqu’ils étaient oints d’esprit, leur droit de cité, ou citoyenneté, se trouvait “ dans les cieux ”. (Phil. 3:20.) Ils étaient citoyens du Royaume de Dieu, et pas seulement d’un empire humain. Ils jouissaient en tant que tels d’une protection et de bienfaits incomparables. —  L’exhortation de Paul, “ conduisez-vous en citoyens ”, vise principalement les chrétiens qui régneront au ciel avec Christ (Phil. 3:20). Toutefois, elle s’adresse aussi, par extension, aux futurs sujets terrestres du Royaume de Dieu, car ils servent le même Roi, Jéhovah, et doivent respecter les mêmes principes. De nos jours, certains font tout ce qu’ils peuvent pour obtenir la citoyenneté d’un pays riche. Nous devrions accorder bien plus de prix à la possibilité d’être citoyens du Royaume ! Pour nous y aider, établissons quelques rapprochements entre les conditions requises pour devenir citoyens d’un pays et celles à remplir pour devenir citoyens du Royaume de Dieu. – TG2012  15/8 p11 §1-3


    À chacun d’entre nous, l’apôtre Paul conseille : “ Gardez en vous cette attitude mentale qui était aussi en Christ Jésus. ” (Philippiens 2:5). Il nous faut, comme Jésus, être humbles de cœur. Comment savoir si c’est le cas ? Paul nous rappelle que nous devrions ‘ ne rien faire par esprit de dispute ni par désir de nous mettre en avant, mais estimer, avec humilité, que les autres sont supérieurs à nous ’. (Philippiens 2:3.) La manière dont nous considérons les autres par rapport à nous est donc révélatrice. Il nous faut les regarder comme supérieurs à nous, comme plus importants que nous. – Livre Suis-moi p33


    Notre mentalité : Une belle conduite va généralement de pair avec une bonne mentalité. L’apôtre Paul a dit : « Gardez en vous cette attitude mentale qui était aussi en Christ Jésus » (Phil. 2:5). Quel état d’esprit Jésus manifestait-il ? Il était humble. L’humilité le poussait à faire preuve d’abnégation dans le ministère. Dans son esprit, prêcher la bonne nouvelle du Royaume de Dieu était la chose la plus importante. Jésus considérait la Parole de Dieu comme l’autorité suprême. Il étudiait assidûment les Saintes Écritures afin de pouvoir les citer, les défendre et les expliquer. Si nous sommes humbles et assidus dans le ministère et dans notre étude biblique individuelle, notre mentalité ressemblera davantage à celle de Christ. TG2014 15/10 p31§17


    Le Fils de Dieu a fait preuve d’humilité en acceptant de venir sur la terre. Réfléchissez à ce qu’il a dû laisser. Il était l’archange. Il était aussi “ la Parole ” — le Porte-parole de Jéhovah. Il résidait au ciel, la “ grandiose demeure de sainteté et de beauté ” de Jéhovah. Néanmoins, il “ s’est vidé lui-même et a pris une forme d’esclave et a paru dans la ressemblance des hommes ”. (Philippiens 2:7.) Songez encore à tout ce qu’a impliqué sa mission sur terre : le transfert de sa vie dans la matrice d’une vierge juive, son développement pendant neuf mois, sa naissance comme bébé humain sans défense dans la famille d’un modeste charpentier ; il a appris à marcher, a été un petit garçon puis un adolescent. Bien que parfait, pendant toute son enfance il est resté soumis à des parents imparfaits. Quelle humilité remarquable ! Pouvons-nous imiter son humilité en acceptant de bon gré des formes de service qui peuvent paraître ingrates ? Prêcher la bonne nouvelle du Royaume de Dieu, par exemple, peut sembler une mission peu valorisante lorsqu’il faut affronter l’indifférence, la moquerie ou l’hostilité. Mais en persévérant dans cette œuvre, nous contribuerons peut-être à sauver des vies. Et, de toute façon, nous gagnerons beaucoup en humilité et nous marcherons sur les traces de notre Maître, Jésus Christ. - Livre Suis-moi p29


    Épaphrodite avait effectué le long et pénible voyage de Philippes à Rome pour rendre visite à Paul, emprisonné en raison de sa foi. Il apportait un don de la part des Philippiens et comptait rester sur place quelque temps pour se mettre au service de l’apôtre. Malheureusement, durant son séjour à Rome, Épaphrodite est “ tombé malade et a été tout près de la mort ”. Convaincu d’avoir failli à sa mission, il a sombré dans la dépression. — Phil. 2:25-27. Comment les Philippiens pouvaient-ils soutenir Épaphrodite ? “ Réservez-lui [...] l’accueil habituel dans le Seigneur en toute joie, leur a demandé Paul ; et continuez à chérir de tels hommes, parce que, à cause de l’œuvre du Seigneur, il s’est trouvé bien près de la mort, risquant son âme pour compenser pleinement le fait que vous n’étiez pas là pour me rendre service vous-mêmes. ” — Phil. 2:29, 30. De nos jours, des problèmes de tous ordres affectent le moral des humains. Nous devrions nous aussi encourager nos compagnons qui sont découragés ou déprimés. Ils ont sans aucun doute accompli des choses qui méritent d’être soulignées – TG2010 15/6 p12 §10-12


    Paul parlait couramment certaines des principales langues de son époque. Il avait reçu une instruction comparable aux études universitaires d’aujourd’hui. Il jouissait de tous les avantages et droits que lui procurait sa citoyenneté romaine. Avec de telles références, il aurait pu devenir riche et célèbre. Pourtant, il a écrit : “ Les choses qui étaient pour moi des gains, celles-ci je les ai considérées comme une perte à cause du Christ [...] et je les considère comme un tas de déchets, afin de gagner Christ. ” (Philippiens 3:7, 8). Pourquoi Paul a-t-il fait une telle déclaration ? Connu auparavant sous le nom de Saul de Tarse et comme persécuteur des “ membres de La Voie ”, Paul est devenu croyant après avoir eu une vision de Jésus ressuscité et glorifié. Cet incident sur le chemin de Damas lui a prouvé sans l’ombre d’un doute que Jésus était le Messie, ou Christ, le futur Chef du Royaume promis. De plus, cette apparition a bouleversé sa vie de façon spectaculaire, témoin ses paroles vigoureuses citées plus haut. Autrement dit, sa sincérité et ses bons mobiles l’ont amené à se repentir. Paul a vraiment pris conscience de la futilité de son ancien mode de vie, avant de connaître Christ. Il a également compris que, s’il désirait que la connaissance du Christ nouvellement acquise lui soit profitable, il devait apporter un changement dans sa vie – TG2001   1/ 4 p5


    Avant d’être chrétien, l’apôtre Paul recevait une formation pour réussir dans le système de choses juif. Il n’avait probablement pas plus de 13 ans quand il a quitté Tarse, sa ville natale, et s’est rendu à Jérusalem pour suivre les cours de Gamaliel, enseignant de la Loi très respecté. Il s’est peu à peu distingué parmi ses contemporains et, s’il avait continué dans cette voie, il serait sans doute devenu une sommité du judaïsme. Lorsqu’il a accepté la bonne nouvelle et s’est engagé dans l’œuvre de prédication, il a abandonné tout cela. Paul a renoncé à beaucoup pour devenir disciple du Christ (Phil. 3:4-6). A-t-il éprouvé des regrets par la suite ? “ Les choses qui étaient pour moi des gains, affirme-t-il, celles-ci je les ai considérées comme une perte à cause du Christ. ” Et de préciser : “ Je considère même que toutes choses sont une perte à cause de la valeur éminente de la connaissance de Christ Jésus mon Seigneur. À cause de lui, j’ai accepté la perte de toutes choses et je les considère comme un tas de déchets, afin de gagner Christ. ” (Phil. 3:7, 8). De même qu’une personne qui se débarrasse de détritus ne va pas déplorer leur perte, de même Paul ne regrettait aucune des perspectives de carrière profane qu’il avait repoussées. Il ne leur attribuait plus aucune valeur. Vous surprenez-vous à rêver à ce que vous seriez devenu si vous aviez saisi telle ou telle occasion ? L’exemple de Paul vous aidera à changer d’optique. Apprenez à apprécier ce que vous avez aujourd’hui. Vous avez tissé des relations précieuses avec Jéhovah et vous vous êtes forgé une réputation de fidélité auprès de lui. De quelle valeur sont les avantages matériels que le monde offre comparés aux bénédictions spirituelles dont vous jouissez d’ores et déjà et dont vous jouirez à l’avenir ? – TG2012  15/3 p27 §12,13


    Paul indique ensuite un moyen de continuer à se montrer fidèle. Il commence sa phrase ainsi : “ Oubliant les choses qui sont derrière et tendu vers celles qui sont devant... ” (Phil. 3:13). Notez que l’apôtre mentionne deux étapes, nécessaires l’une comme l’autre. Premièrement, il faut oublier les choses qui sont derrière et ne pas gaspiller une énergie et un temps précieux en s’en souciant à l’excès. Deuxièmement, à l’image d’un coureur qui approche de la ligne d’arrivée, il faut tendre vers l’avant, se concentrer sur ce qui est à venir. Méditer sur la fidélité de serviteurs de Dieu — du passé et d’aujourd’hui — renforcera notre volonté de continuer à avancer et nous dissuadera de regarder les choses qui sont derrière – TG2012  15/3 p28 §14,15


    3:13. “ Les choses qui sont derrière ” peuvent désigner une carrière lucrative, la sécurité d’appartenir à une famille aisée, ou encore des péchés graves commis par le passé et dont nous nous sommes repentis et “ avons été lavés ”. Nous devrions oublier ces choses, c’est-à-dire cesser de nous en préoccuper, et ‘ tendre vers les choses qui sont devant ’. - TG2008  15/8 p28


    L’apôtre Paul a fait cette exhortation : “ Dans la mesure où nous avons fait des progrès, continuons à marcher de manière ordonnée dans la même direction. ” (Philippiens 3:16). Un programme peut donner l’impulsion nécessaire pour continuer d’aller de l’avant. Avant votre baptême, sans doute étudiiez-vous la Bible avec un enseignant qualifié selon un programme hebdomadaire. Puis, prenant conscience de l’importance de cette étude, vous avez étoffé votre programme notamment en vous préparant et en lisant à l’avance les textes bibliques cités dans la leçon de la semaine. Maintenant que vous voilà baptisé, continuez-vous à ‘ marcher dans la même direction ’ ? Si ce n’est pas le cas, peut-être avez-vous besoin de revoir vos priorités, de “ vérifier les choses les plus importantes ”. (Philippiens 1:10.) Quand on a beaucoup à faire, il faut de la maîtrise de soi pour réserver du temps à la lecture de la Bible et à l’étude individuelle. Mais les bienfaits qu’on en retire en valent la peine. – TG1998 1/10 p29


    Progresser exige de la discipline et le maintien d’une même ligne : Paul poursuit en exhortant ses frères à ‘continuer toujours à marcher avec discipline dans la même ligne’. (Phil. 3:16.) Être disciplinés exige que nous mettions les personnes et les choses à la place qui leur revient les unes par rapport aux autres et que nous ayons un bon comportement. Les chrétiens de Philippes gardaient leur place, restant proches de l’organisation de Jéhovah et de leurs frères. Leur vie était dirigée par la loi de l’amour (Phil. 2:1, 2). Paul les encouragea à ‘se conduire d’une manière digne de la bonne nouvelle’. (Phil. 1:27.) L’ordre et un comportement convenable sont tout aussi importants pour les chrétiens aujourd’hui. Marcher dans la même ligne’ signifie agir toujours dans le même sens, selon une ligne de conduite bien établie. Marcher de façon théocratique avec discipline dans la même ligne consiste à nous soumettre à des habitudes qui sont saines, bénéfiques, conformes à la volonté de Dieu — avec l’objectif de nous édifier, d’aider les autres et, si possible, de faire davantage dans le service de Jéhovah. Pour réussir à atteindre ces buts, il est nécessaire d’établir et de maintenir cette même ligne qui comprend l’étude individuelle, la présence régulière aux réunions et la participation à l’œuvre de prédication. km 1994/8


    Dans sa lettre aux Philippiens, l’apôtre Paul cite une autre chose susceptible de devenir un dieu. Au sujet de certains qui, pendant un temps, avaient été chrétiens, il a déclaré : “ Il y en a beaucoup — je les mentionnais souvent, mais maintenant je les mentionne aussi en pleurant — qui marchent en ennemis du poteau de supplice du Christ, et leur fin c’est la destruction, et leur dieu c’est leur ventre, [...] et ils ne pensent qu’aux choses de la terre. ” (Phil. 3:18, 19). Comment le ventre, l’estomac, d’une personne peut-il être un dieu ? En fait, pour les individus dont parlait Paul, il était devenu plus important d’assouvir leurs désirs charnels que de servir Jéhovah. Peut-être certains ont-ils même mangé ou bu à l’excès, au point d’en arriver à la gloutonnerie ou d’être ivres. D’autres ont pu choisir de profiter de tout ce que le monde offrait au 1er siècle, ce qui les a empêchés de servir Jéhovah. Puissions-nous ne jamais laisser l’envie de mener la “ belle vie ” nous conduire à ralentir notre zèle dans le service de Jéhovah – TG2008 15/4 p4 §11,12


    Paul a parlé de certains qui se préoccupaient plus du matériel que du spirituel. De ceux qui “ marchent en ennemis du poteau de supplice du Christ ”, il a écrit que “ leur fin c’est la destruction, et leur dieu c’est leur ventre ”. (Philippiens 3:18, 19.) L’objet de leur idolâtrie n’était pas une image sculptée ; c’étaient leurs envies d’ordre matériel. Toute envie, bien sûr, n’est pas mauvaise. Jéhovah nous a créés avec des besoins humains et la capacité de goûter à divers plaisirs. Mais qui fait passer la recherche du plaisir avant ses relations avec Dieu n’est pas moins qu’un idolâtre – TG2001  15/6 p15 §12


    Les serviteurs de Jéhovah attachent une grande valeur à sa Parole, la Bible. Étant imparfaits, nous recevons tous des conseils bibliques par moments. Comment y réagissons-nous ? Pense à Évodie et Syntyche, des chrétiennes du 1er siècle. Un problème grave est apparu entre ces femmes ointes. Lequel ? La Bible ne le précise pas. Mais à titre d’exemple, réfléchis à la possibilité suivante. Imagine qu’Évodie ait invité des frères et sœurs pour partager un repas et profiter d’une compagnie agréable. Syntyche n’a pas été invitée, mais elle a su que tout le monde avait passé un bon moment. Elle a pu se dire : « Je n’en reviens pas qu’Évodie ne m’ait pas invitée ! Je croyais qu’on était amies. » Se sentant trahie, elle s’est mise à regarder Évodie d’un œil perplexe, voire soupçonneux. Elle a donc organisé sa propre soirée, en invitant les mêmes frères et sœurs — mais pas Évodie ! Le problème entre Évodie et Syntyche aurait pu nuire à la paix de toute la congrégation. La Bible ne nous révèle pas l’issue de l’affaire, mais on peut penser que ces sœurs ont bien réagi au conseil plein d’amour de l’apôtre Paul (Phil. 4:2, 3). Aujourd’hui, des situations semblables causent parfois des difficultés dans les assemblées. Cependant, elles peuvent être résolues, et même évitées, si nous appliquons les conseils de la Parole de Dieu. Et nous les appliquerons si nous attachons une grande valeur à ce livre. – TG2016/11 p14 §1,2


    Paul a écrit : “ Oui, je sais être à court de vivres, oui je sais être dans l’abondance. En toutes choses et en toutes circonstances, j’ai appris le secret et d’être rassasié et d’avoir faim, et d’être dans l’abondance et d’être dans le besoin. ” (Philippiens 4:12). Quelle confiance, quel optimisme ! On pourrait facilement en conclure que lorsqu’il a écrit ces mots la vie devait lui être agréable. Pourtant, c’était loin d’être le cas puisqu’il était alors emprisonné à Rome. — Philippiens 1:12-14. Ce détail non négligeable donne du poids à ce que Paul dit sur le contentement, qu’il s’agisse de biens matériels ou de situations enviables. Passer d’un extrême à l’autre en matière de richesse ou de difficultés peut mettre à l’épreuve notre sens des priorités. Paul attribuait à des ressources spirituelles sa capacité à éprouver le contentement quelle que soit sa situation matérielle : “ Pour toutes choses j’ai cette force grâce à [Dieu] qui me donne de la puissance. ” (Philippiens 4:13). Au lieu de se fier à ses biens, nombreux ou restreints, ou à sa situation, favorable ou non, Paul comptait sur Dieu pour voir ses besoins satisfaits. Et c’est ce qui lui procurait le contentement. – TG2001  15/6 p7


    Les chrétiens de Philippes avaient beau être pauvres, ils ne s’en montraient pas moins généreux et témoignaient à leurs frères et sœurs un amour exemplaire (Phil. 1:3-5, 9 ; 4:15, 16). L’apôtre Paul a donc pu conclure ainsi la lettre qu’il leur a adressée : “ Que la faveur imméritée du Seigneur Jésus Christ soit avec l’esprit que vous manifestez. ” (Phil. 4:23). De nos jours, chaque assemblée manifeste un certain esprit, une certaine mentalité. Il existe des assemblées connues pour leur chaleur, d’autres pour leur zèle dans la prédication et l’importance qu’elles attachent au ministère à plein temps. Lorsque, individuellement, nous cultivons un état d’esprit constructif, nous contribuons à l’unité de l’assemblée et à ses progrès spirituels. À l’inverse, si nous entretenons un état d’esprit négatif, nous risquons de favoriser la somnolence spirituelle et la tiédeur. Peut-être même des transgresseurs seront-ils tolérés dans l’assemblée – TG2012  15/2 p18 §1,2

  11. Like
    misette got a reaction from Coco in Vidéo par écrit : « Comment bien choisir nos divertissements ? » - SEMAINE DU 24 JUIN 2019   
    Vidéo par écrit Comment bien choisir nos divertissements.docx
    Vidéo par écrit Comment bien choisir nos divertissements.pdf
     
    Vidéo par écrit : « Comment bien choisir nos divertissements ? »


    (Danny joue à un jeu vidéo de guerre)

    Quelqu’un frappe à la porte.

    Danny : « J’avais promis à Akil que j’irais prêcher avec lui après l’école »

    Salut Danny

    Comment ça va ?

    On t’attend dans la voiture.

    «  J’ai tenu parole, mais j’avais la tête ailleurs ».

    « Akil s’en est rendu compte, et il m’a demandé si tout allait bien. En fait, j’aurais préféré être en train de jouer aux jeux vidéo, mais je ne pouvais pas lui dire ça. Comme il est pionnier et assistant, il n’aurait pas compris.

    Sms reçu : « Salut ! Désolé, mais je ne pourrai pas faire du vtt la semaine prochaine. J’ai un imprévu. Est-ce que tu peux demander à quelqu’un de me remplacer ? »

    Plus tard, cette semaine-là, Akil m’a invité à faire du vtt avec des amis. On s’est vraiment bien amusé.

    Lucas a sauté par-dessus…… (dans une cafétéria) et votre croissant.

    « Super, merci. »

    « Faites-moi signe si vous avez besoin d’autres choses »

    « Eh Danny, tu te débrouilles vraiment bien en vtt. Et pour t’amuser, qu’est-ce que tu aimes faire d’autre ? »

    « En fait, j’aime bien ce jeu qui s’appelle… Et je lui ai montré mon jeu vidéo.

    « ça m’a surpris, il aimait les jeux vidéo lui aussi. Mais il m’a dit qu’il tenait à bien les choisir. Et puis, il m’a parlé des gladiateurs dans la Rome antique.

    [Danny imagine une scène dans le Colisée] Les gens venaient de partout pour les voir se battre jusqu’à la mort. Et même si les spectateurs n’étaient pas en danger physiquement, ils étaient quand même en danger : à force de voir du sang couler et des gens tuer, ils devenaient insensibles et ils voulaient toujours plus de violence. C’était une vraie épreuve pour les chrétiens de cette époque.

    Akil m’a fait réfléchir sur Romains 12 :9 « Ayez en horreur ce qui est mauvais, attachez-vous à ce qui est bon ».

    « Tu vois, Danny, les jeux ont changé avec le temps, mais la violence, elle, n’a pas changé. J’aimes les jeux vidéo, mais je refuse de jouer à des jeux qui encouragent ce que Jéhovah déteste. »

    « Bien sûr, on peut servir Jéhovah et aimer s’amuser. On peut même jouer aux jeux vidéo. Je veux simplement les choisir avec sagesse. Je veux montrer à Jéhovah que je déteste la méchanceté. Et je veux réjouir son cœur ».

    [Danny a supprimé le jeu vidéo de guerre qu'il jouait auparavant]
     


     
    ˙ Quels points communs y a-t-il entre les combats de gladiateurs de la Rome antique et certains divertissements d’aujourd’hui ?

     
     

    ˙ Comment les frères et soeurs peuvent-ils aider les jeunes de leur assemblée à bien choisir leurs divertissements ?

     
     

    ˙ Comment Romains 12:9 devrait-il guider nos choix de divertissements ?

     
     




     

    ˙ Quels divertissements convenables existent-ils là où tu vis ?
     
     
    Vidéo par écrit : « Comment bien choisir nos divertissements ? »   Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.  
     


     
  12. Like
    misette got a reaction from Claud's Lst in Vidéo par écrit : « Les appareils électroniques, qui contrôle qui ? » - Semaine du 24 juin 2019   
    Vidéo par écrit Les appareils électroniques, qui contrôle qui.docx
    Vidéo par écrit Les appareils électroniques, qui contrôle qui.pdf
     
    Vidéo par écrit : « Les appareils électroniques, qui contrôle qui ? »


    La plupart des gens se servent d’appareils électroniques pour faire leur devoir, faire des recherches, communiquer sur les réseaux sociaux, se détendre ou faire plein d’autres choses.

    Mais si tu ne fais pas attention, tu pourrais devenir complètement accro à ces appareils ; et si tu ne les a plus avec toi, tu pourrais même être en manque. Cette dépendance pourrait te coûter ton travail, tu risquerais de perdre tes amis, et pire encore (avoir un accident).

    Es-tu accro à ces appareils ? La Bible dit : « Vérifie les choses les plus importantes » Philippiens 1 :10.

    Alors pose-toi ces questions :

    . Quand je ne peux pas utiliser mon portable, est-ce que je me sens anxieux ou énervé ?

    . Est-ce que j’utilise mon portable ou ma tablette plus longtemps que prévu ?

    . Est-ce que je perds le sommeil parce que je ne peux pas m’empêcher de regarder mes messages ?

    . Est-ce que j’en viens à négliger ma famille ?

    . Et qu’en pense ma famille ?

    Si ta réponse est « oui » à plusieurs de ces questions, voire à toutes, ne baisse pas les bras. Ce n’est pas trop tard, tu peux reprendre le contrôle.

    Par exemple, fixe toi une heure limite et respecte cette heure.

    Au volant, met tes appareils hors de ta vue et de ta portée.

    Propose à ta famille, de jouer à la pile de portables au moment des repas. Le premier qui touche le sien, doit faire la vaisselle.

    Réserve-toi régulièrement des soirées sans appareil électronique et éteint tes appareils le soir. Tu dormiras bien mieux.

    La Bible dit que « deux valent mieux qu’un ». Ecclesiaste 4 :9.

    Alors demande à quelqu’un de ta famille en qui tu as confiance ou à un ami de t’aider de faire ces changements.

    1 Corinthiens 9 :25, la Bible nous demande de « nous maîtriser en toute chose ».

    Alors, rappelle-toi. Tu vis dans un monde hyper-connecté mais il n’a pas à prendre le contrôle sur toi.

    Laisse tes appareils électroniques à leur place. Tu seras plus heureux et tu profiteras mieux de la vie.
     

     
    Pourquoi les appareils électroniques sont-ils utiles ?

     
     

    Que risque-t-il d’arriver si on est accro aux appareils électroniques ?

     
     

    Comment savoir si on est accro aux appareils électroniques ?

     
     

    Comment faire pour « discerner quelles sont les choses les plus importantes » ? (Philippiens 1:10).

     
     
     
     


  13. Like
    misette got a reaction from Coco in RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 17 JUIN 2019 - Ephésiens 4-6   
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 17 Juin 2019 - Ephésiens 4-6.docx
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 17 Juin 2019 - Ephésiens 4-6.pdf
    JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU

    Recherchons des perles spirituelles (8 min) : Ephésiens 4-6


    Éphésiens 4:30 : Comment quelqu’un peut-il attrister l’esprit saint de Dieu ? (it-2 859-860).

    « De plus, n’attristez pas l’esprit saint de Dieu, avec lequel vous avez été scellés pour un jour de libération par rançon »

    L’esprit saint. L’esprit, ou force agissante, de Jéhovah dépend de sa direction et accomplit toujours son dessein. Il est pur, sacré, et mis à part pour le noble usage de Dieu. C’est pourquoi il est appelé “ esprit saint ” et “ l’esprit de sainteté ”. L’esprit saint opérant sur une personne est une force en faveur de la sainteté ou de la pureté. Toute pratique impure ou mauvaise fait entrave ou ‘ attriste ’ cet esprit (Ép 4:30). Bien qu’impersonnel en soi, l’esprit saint est l’expression de la sainte personnalité de Dieu et peut pour cette raison être ‘ attristé ’. Toute pratique d’actes mauvais tend à ‘ éteindre le feu de l’esprit ’. (1Th 5:19.) Si cette pratique persiste, l’esprit saint de Dieu est en quelque sorte “ peiné ”, et cela peut amener Dieu à se constituer l’ennemi du rebelle (Is 63:10). Celui qui attriste l’esprit saint peut aller jusqu’à blasphémer contre lui, péché dont Jésus Christ déclara qu’il ne sera pardonné ni dans ce système de choses-ci ni dans celui qui est à venir - it-2 859-860

    Attrister l’esprit saint peut amener un serviteur de Dieu à se priver complètement de l’influence de cette force agissante. Si nous voulons éviter d’attrister l’esprit, nous devons ‘ continuer à marcher et à vivre par l’esprit ’. Nous nous protégeons ainsi des désirs charnels et des comportements qui déplaisent à Dieu. Mais la situation pourrait changer. Nous pourrions attrister l’esprit de Dieu dans une certaine mesure en nous laissant aller progressivement, peut-être même imperceptiblement, à une conduite que condamnent les Écritures inspirées par cet esprit. Si nous allions constamment à l’encontre de la direction que l’esprit nous donne, nous attristerions cet esprit et celui qui le fournit, Jéhovah – TG2010 15/5 p28

    Comment éviter d’attrister l’esprit ? Nous devons dire la vérité et rester unis. Des paroles ou une attitude trompeuse pourraient rompre l’unité de l’assemblée.

    Nous devons nous opposer au Diable pour l’empêcher de nuire à notre spiritualité. L’esprit saint nous aide à résister à Satan. Nous y parvenons par exemple lorsque nous ne nous laissons pas emporter par la colère. En réglant les différends rapidement, comme nous y exhorte Jésus, nous résistons au Diable. Nous ne devons pas succomber à la malhonnêteté. - TG2010 15/5 p28

    Comment ne pas attrister l’esprit de Dieu ? En maîtrisant nos pensées et nos actions. A rejeter la tendance au mensonge, à la colère persistante, à la paresse et au langage inconvenant. – TG2004  15/5 p29

    Tout chrétien qui commence à ne plus tenir compte de la Parole de Jéhovah fait le lit d’une mentalité ou de traits de personnalité qui risquent de le conduire au péché volontaire et à la perte de la faveur divine. Même s’il ne pèche pas sur-le-champ, il en prend le chemin. En faisant sans cesse le contraire de ce que lui indique l’esprit saint, il l’attriste, et attriste donc aussi Jéhovah, la source de cet esprit. Si nous aimons Dieu, nous ne voudrons évidemment jamais faire une chose pareille. Aussi, prions-le plutôt de nous aider à ne pas attrister son esprit et à honorer son saint nom en continuant à penser à l’esprit -TG2001  15/3 p17


    Éphésiens 5 :5 : Pourquoi peut-on dire que quelqu’un qui est avide est un idolâtre ? (it-1 237).

    « Car vous le savez, le reconnaissant vous-mêmes : aucun individu qui commet des actes sexuels immoraux, aucun individu impur ou aucun individu avide — c’est-à-dire un idolâtre — n’a d’héritage dans le royaume du Christ et de Dieu. »

    Transparaît dans les actions. L’avidité transparaît un jour ou l’autre dans une action accomplie ouvertement qui révèle le désir mauvais et immodéré de l’individu. Jacques, rédacteur de la Bible, dit que le mauvais désir, lorsqu’il a été fécondé, donne naissance au péché. On peut donc repérer une personne avide à ses actions. L’apôtre Paul affirme qu’être avide revient à être idolâtre. De par son avidité, une telle personne fait de la chose qu’elle désire son dieu, en la plaçant avant le service et le culte du Créateur - it-1 237

    La maîtrise des désirs est le nœud du problème. L’argent que nous amassons ou les biens que nous désirons serviront-ils nos besoins, ou bien nos besoins nous rendront-ils esclaves de l’argent ? C’est la raison pour laquelle Paul qualifie l’avide d’“ idolâtre  Désirer avidement quelque chose revient à nous y soumettre ; nous en faisons notre maître, notre dieu, la chose que nous servons. Être avide dénote un manque de confiance dans le pouvoir qu’a Dieu de nous fournir ce dont nous avons besoin. C’est donc se détourner de Dieu. Là encore, il s’agit d’“ idolâtrie ”. Il n’est dès lors pas étonnant que Paul se montre si direct à ce sujet. Il y a idolâtrie lorsque le désir d’un plaisir illicite devient un objet de vénération. – TG2001 15/6 p6

    Êtes-vous votre propre idole ? Sans s’en rendre compte, certains font d’eux-mêmes leur idole. C’est ce que Paul explique en Éphésiens 5:5. Certains laissent les désirs charnels s’interposer entre eux et Dieu. Paul dit de tels individus que “leur dieu, c’est leur ventre”. (Philippiens 3:18, 19.) Autrement dit, ils adorent un autre “dieu” que Jéhovah en accordant la priorité à leurs désirs charnels. – TG1990 15/4 p31


    Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine t’a appris sur Jéhovah ?

    La Parole de Dieu fait cette recommandation aux vrais chrétiens : “ Devenez donc des imitateurs de Dieu, comme des enfants bien-aimés. ” (Éphésiens 5:1). Ces paroles expriment remarquablement la confiance de Dieu en ses adorateurs. En effet, Jéhovah Dieu a créé l’homme à Son image, selon Sa ressemblance. Il a donc doté les humains de qualités qui reflètent les siennes. Dès lors, quand la Bible encourage le chrétien à ‘ devenir un imitateur de Dieu ’, c’est comme si Jéhovah lui disait : ‘ J’ai confiance en toi. Je sais que, malgré tes imperfections, tu as la capacité de me ressembler dans une certaine mesure. Quelles qualités de Dieu pouvons-nous imiter ? Le contexte d’Éphésiens 5:1 répond à cette question. Avant de donner le conseil d’imiter Dieu, notez que Paul emploie le terme “ donc ”. Cette conjonction fait le lien avec le verset précédent où il est question de bonté, de tendre compassion et de pardon (Éphésiens 4:32 ; 5:1). Puis, dans le verset qui suit son exhortation, Paul engage les chrétiens à adopter un mode de vie qui porte l’empreinte de l’amour désintéressé (Éphésiens 5:2). Quand il s’agit de faire preuve de bonté, d’exprimer de la compassion avec chaleur, de pardonner largement ou de manifester de l’amour, n’avons-nous pas le plus beau des exemples à imiter, celui de Jéhovah Dieu ? Jéhovah ne contraint pas les humains à l’imiter. Il les honore plutôt en leur donnant le libre arbitre. Il vous appartient donc de décider si vous deviendrez un imitateur de Dieu ou non. Cela dit, n’oubliez jamais que vous avez en vous la capacité de manifester des qualités divines. Bien sûr, pour imiter Dieu, il vous faut d’abord connaître sa personnalité. La Bible peut vous aider à étudier dans le détail ses qualités et ses façons d’agir. – TG2008 1/10 p15

    Comment Jéhovah nous conduit-il aujourd’hui ? Il le fait notamment par son exemple. “ Devenez [...] des imitateurs de Dieu ”, nous dit sa Parole (Éphésiens 5:1). Dans le contexte, il est question de compassion, de pardon et d’amour (Éphésiens 4:32 ; 5:2). Jéhovah est assurément le meilleur exemple qui soit dans ces domaines. Est-il irréaliste de sa part de vouloir que nous l’imitions ? Non. Cet encouragement est en réalité une magnifique expression de confiance. Étant faits à l’image de Dieu, nous sommes dotés de qualités morales et d’une prédisposition à la spiritualité. Jéhovah sait donc qu’en dépit de nos imperfections nous avons la capacité de cultiver les qualités qu’il manifeste, lui, à la perfection. N’est-ce pas remarquable : notre Dieu aimant ne doute pas que nous puissions lui ressembler. – TG2005 1/11 p17 §10

    On se demande peut-être comment savoir ce que Jéhovah approuve si sa Parole ne fournit aucun commandement précis sur une question. Éphésiens 5:17 déclare : « Continuez à comprendre quelle est la volonté de Jéhovah. » En l’absence de loi biblique précise, comment pouvons-nous « comprendre », ou discerner, la volonté de Dieu ? En le priant et en acceptant qu’il nous dirige par l’esprit saint. – TG2016/5 p14 §7

    À l’évidence, nous ne devrions pas aborder la Bible comme si c’était un ouvrage juridique, en nous attendant à y trouver chaque obligation minutieusement détaillée. Nous procurons une grande joie à Jéhovah quand nous nous conformons à sa façon de penser, même en l’absence d’une loi précise. Cela signifie qu’il n’est pas nécessaire qu’on nous dise toujours ce que Dieu attend de nous, mais que nous pouvons ‘ comprendre quelle est sa volonté ’. (Éphésiens 5:17) Pourquoi Jéhovah est-il heureux de nous voir agir ainsi ? Parce que c’est la preuve que nous accordons moins d’importance à nos préférences et à nos droits qu’au fait de lui plaire. Parce que c’est le signe aussi que son amour compte tellement à nos yeux que nous voulons l’imiter, faire de cet amour le moteur de nos actions. Par ailleurs, agir en se laissant guider par les Écritures favorise une bonne spiritualité et, souvent même, une bonne santé – TG2003  1/12 p21

    Il est vrai que même un fidèle adorateur de Jéhovah peut traverser des périodes de découragement et doit parfois lutter pour rester optimiste. Qu’est-ce qui peut le soutenir dans de tels moments ? “ Continuez à vous remplir d’esprit, lisons-nous en Éphésiens 5:18, 19, vous parlant entre vous par des psaumes et des louanges à Dieu et des chants spirituels, chantant et vous accompagnant avec de la musique dans vos cœurs pour Jéhovah. ” Comment mettre en pratique ce conseil ? Quand nous sommes assaillis par des idées noires, implorons Jéhovah et efforçons-nous d’arrêter notre esprit sur des choses dignes de louanges. Certains ont constaté qu’écouter les cantiques tout en les fredonnant leur redonne le moral et les aide à voir les choses autrement. – TG2011  15/4 p20 §12,13

    Les chrétiens d’Éphèse devaient faire encore autre chose. Comme ils vivaient dans une ville remplie de spiritisme, Paul leur a dit : « Priez en toutes circonstances » (Éphésiens 6:18). À tout moment, ils devaient demander à Jéhovah de les protéger. Nous aussi, nous vivons dans un monde rempli de spiritisme. Nous devons donc demander à Jéhovah de nous protéger. Demander intensément et constamment à Jéhovah sa protection est toujours, un pas décisif et nécessaire Et quand nous prions, nous devons utiliser son nom. Si nous continuons de demander à Jéhovah de nous délivrer de Satan, il répondra à nos prières – Livre Enseigne p113 §17


    Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ?

    Dieu recherche la maturité chez ses serviteurs. La maturité dont nous parlons n’est pas physique mais spirituelle. Tout chrétien a pour objectif de l’atteindre. Ainsi, même après avoir progressé au point de se vouer à Jéhovah et de se faire baptiser, il continue de croître. L’apôtre Paul a écrit aux chrétiens d’Éphèse qu’ils devaient croître spirituellement. Ils devaient s’efforcer de « parvenir [...] à l’unité dans la foi et dans la connaissance exacte du Fils de Dieu, à l’état d’homme adulte, à la mesure d’une stature, celle de la plénitude du Christ » (Éph. 4:13). Quand Paul lui a écrit cette lettre, la congrégation d’Éphèse existait déjà depuis quelques années. Beaucoup de ses membres avaient atteint un haut niveau de développement spirituel. Toutefois, certains devaient encore progresser vers la maturité. De même aujourd’hui, beaucoup de Témoins de Jéhovah qui servent Dieu depuis longtemps ont atteint la maturité spirituelle. Mais tous les chrétiens ne sont manifestement pas arrivés à ce stade. Par exemple, des milliers de personnes se font baptiser chaque année. Certains doivent donc encore chercher à atteindre la maturité – TG2015 15/9 p3 §2,3

    Paul a écrit : “Ayant perdu tout sens moral, ils se sont livrés à l’inconduite, pour pratiquer avec avidité toute sorte d’impureté.” (Éphésiens 4:19). L’expression “ayant perdu tout sens moral” signifie littéralement “ayant cessé de ressentir la douleur”, la douleur morale. Voilà comment un cœur devient insensible. Lorsqu’il n’entend plus les appels douloureux de la conscience et n’a plus le sentiment d’avoir des comptes à rendre à Dieu, il n’a plus aucune retenue. C’est pourquoi Paul dit qu’“ils se sont livrés” à l’inconduite et à l’impureté. Il s’agit d’un acte délibéré et volontaire. Dans la Bible, le terme “inconduite” dénote un état d’esprit impudent et éhonté, le mépris de la loi et de l’autorité. Pareillement, l’expression “toute sorte d’impureté” désigne non seulement des perversions sexuelles, mais aussi les choses dépravées qui sont faites au nom de la religion, tels les rites de la fécondité et les cérémonies conduites au temple d’Artémis à Éphèse, que les lecteurs de Paul connaissaient bien. Comme si se livrer sans retenue à l’inconduite et à toute sorte d’impureté ne suffisait pas, Paul ajoute que ces gens-là agissent “avec avidité”. Lorsqu’il commet un péché, celui qui possède encore un certain sens moral peut au moins se repentir et faire des efforts pour ne pas recommencer. Mais ceux qui ont “perdu tout sens moral” pèchent “avec avidité”. Ils se laissent entraîner avec ivresse dans l’engrenage du vice jusqu’à atteindre les bas-fonds de la dépravation, et ils n’y trouvent rien à redire – TG1993 1/3 p12 §16,17

    Nous qui sommes des chrétiens voués à Dieu, nous avons un avantage qui nous aide à rejeter les “ œuvres stériles des ténèbres ”. Ces œuvres englobent tout ce qui déshonore Dieu, par exemple mensonge, vol, injures, conversations malsaines sur le sexe, conduite honteuse, plaisanteries obscènes et ivrognerie (Éphésiens 4:25, 28, 31 ; 5:3, 4, 11, 12, 18). Plutôt que de nous livrer à de telles œuvres, nous ‘ continuons à marcher comme des enfants de lumière ’. L’apôtre Paul dit que “ le fruit de la lumière consiste en toute sorte de bonté et de justice et de vérité ”. (Éphésiens 5:8, 9.) C’est donc en marchant dans la lumière que nous continuons à manifester de la bonté. – TG2002  15/1 p16

    “ Continuez à vérifier ” - Pratiquer le vrai culte signifie davantage que symboliser l’offrande de sa personne à Jéhovah par le baptême d’eau, assister aux réunions de l’assemblée et prendre part au ministère public. C’est tout notre mode de vie qui est impliqué. Chaque jour nous sommes soumis à des incitations, certaines sournoises, d’autres plus flagrantes, qui pourraient nous détourner de la voie conforme à l’attachement à Dieu. Comment réagissons-nous ? Écrivant aux fidèles chrétiens d’Éphèse, l’apôtre Paul formula cette exhortation : “ Continuez à vérifier ce qui est agréable au Seigneur. ” (Éphésiens 5:10). – TG2003 1/5 p10 §11

    “ Prenez [...] bien garde comment vous marchez, a dit l’apôtre Paul : que ce soit non pas comme des gens dépourvus de sagesse, mais comme des sages, rachetant pour vous le moment propice, parce que les jours sont mauvais. Voilà pourquoi cessez de devenir déraisonnables, mais continuez à comprendre quelle est la volonté de Jéhovah. ” (Éphésiens 5:15-17). Compte tenu de l’époque, nous avons tous besoin d’appliquer ce conseil à l’ensemble de notre vie de chrétiens, pour trouver le temps aussi bien de prier, d’étudier et d’assister aux réunions que de prêcher. Il semble qu’un certain nombre de serviteurs de Jéhovah aient du mal à trouver le temps de lire et d’étudier la Bible en profondeur. Les journées n’ayant que vingt-quatre heures, comment comprendre le conseil de Paul ? En grec, l’expression “ rachetant pour vous le temps propice ” emporte l’idée d’acheter au prix d’autre chose. Racheter le temps propice, c’est “ exploiter chaque occasion au maximum, en tirer le meilleur parti. La nécessité de se fixer des priorités. – TG2000 1/10 p18 §3,4

    L’apôtre Paul a expliqué que Jésus avait purifié la congrégation chrétienne “ avec le bain d’eau par le moyen de la parole ”. Tout comme l’eau purifie sur le plan physique, la vérité contenue dans la Parole de Dieu a le pouvoir de le faire sur les plans moral et spirituel. Cette purification rend les disciples du Christ “ saints et sans défaut ”. (Éphésiens 5:25-27.) Tous ceux qui recherchent l’approbation divine doivent donc s’efforcer de rester “ sans tache et sans défaut ”, tant moralement que spirituellement. Comment la Parole de Dieu peut-elle les y aider ? Ceux qui veulent plaire à Jéhovah Dieu s’abreuvent d’eau spirituelle en étudiant régulièrement la Bible. Quand la connaissance acquise touche leur esprit et leur cœur, elle leur insuffle un puissant désir de suivre cette exhortation biblique : “ Transformez-vous en renouvelant votre intelligence, pour pouvoir éprouver personnellement ce qu’est la volonté de Dieu. ” — Romains 12:2. La connaissance exacte de la volonté de Dieu leur permet de repérer dans leur conduite et leur état d’esprit les taches et les défauts. À mesure qu’ils appliquent les principes bibliques dans leur vie, la Parole de Dieu — à l’image de l’eau — concourt à ce qu’ils soient “ lavés ”, même de péchés graves. - – TG2008  1/6 p13

    La Bible dit encore qu’un mari doit aimer sa femme (Éph. 5:28, 33). Pour s’assurer l’amour de son mari, une femme pourrait se dire qu’il vaut mieux lui cacher des choses désagréables, qu’il est pourtant en droit de savoir. Mais est-ce vraiment faire preuve de sagesse pratique ? Lorsqu’il découvrira la vérité, que se passera-t-il ? L’aimera-t-il davantage ? C’est peu probable. Par contre, si elle choisit le bon moment pour lui expliquer les choses calmement, son mari appréciera sans doute sa franchise. Alors son amour pour elle grandira. – TG2016/10 p20

    La Bible compare les relations entre Christ et la congrégation avec celles qui existent entre un mari et sa femme. Cette comparaison devrait aussitôt nous rappeler que le mari doit assumer son rôle de chef avec amour et bienveillance, et que la femme doit faire preuve de soumission (Éph. 5:22-33). Lorsque Paul écrit : “ C’est de cette façon que les maris doivent aimer leurs femmes comme leurs propres corps ”, qu’a-t-il à l’esprit (Éph. 5:28) ? Il vient d’attirer l’attention sur la “ façon ” dont “ Christ [...] a aimé la congrégation et s’est livré lui-même pour elle, [...] la purifiant avec le bain d’eau par le moyen de la parole ”. Ainsi, pour agir conformément au dessein de Jéhovah de réunir toutes choses dans le Christ, un mari veillera à nourrir spirituellement sa famille. – TG2012  15/7 p30 §15

    La lettre que Paul a adressée aux Éphésiens renferme des conseils précis à l’intention des maris. Paul a écrit : “ Maris, continuez à aimer vos femmes, comme le Christ aussi a aimé la congrégation et s’est livré lui-même pour elle. C’est de cette façon que les maris doivent aimer leurs femmes comme leurs propres corps. Celui qui aime sa femme s’aime lui-même, car personne n’a jamais haï sa propre chair ; mais il la nourrit et l’entoure de soins, comme le Christ aussi le fait pour la congrégation. Cependant, que chacun de vous, pour sa part, aime ainsi sa femme comme lui-même. ” — Éphésiens 5:25, 28, 29, 33. Paul n’a pas abordé toutes les situations pénibles qui peuvent survenir au sein d’un couple. En revanche, il est allé au fond du problème en identifiant un élément qui doit avoir une grande place dans le fondement de tout mariage chrétien : l’amour. En fait, l’amour est mentionné six fois dans les versets cités plus haut. Notez aussi que Paul a dit aux maris : “ Continuez à aimer vos femmes. ” De toute évidence, Paul reconnaissait qu’il est bien plus facile de tomber amoureux que de le rester. C’est particulièrement le cas en ces “ derniers jours ”, où beaucoup sont “ amis d’eux-mêmes ” et “ sans esprit d’entente ”. (2 Timothée 3:1-3.) Pareils défauts érodent plus d’un mariage aujourd’hui, mais un mari qui aime sa femme ne laissera pas les penchants égoïstes du monde influencer ses pensées et ses actions. Comment un mari montre-t-il qu’il chérit sa femme ? En public, il respecte sa dignité et s’empresse de rendre hommage au soutien qu’elle lui apporte. Si elle est pour beaucoup dans la réussite d’un projet familial, il n’hésite pas à le faire savoir. En privé, il lui exprime son affection.  – TG2007  1/5 p20 §6,7

    Paul a demandé aux chrétiens de tenir ferme contre les “ manœuvres ” de Satan (Éphésiens 6:11). On notera que Paul emploie le pluriel. Les esprits méchants ne se contentent pas d’un seul stratagème, et ils savent pourquoi. Il est arrivé que des croyants qui avaient tenu ferme contre une épreuve d’un certain genre aient cédé lorsqu’ils ont été attaqués dans un autre domaine. C’est pour cette raison que le Diable et les démons observent attentivement le comportement de chacun de nous pour déceler nos points faibles. Puis ils essaient de tirer parti de toute faiblesse spirituelle que nous pourrions présenter. Mais, heureusement, nous sommes souvent capables de discerner les méthodes du Diable, car la Bible les dévoile (2 Corinthiens 2:11). Ce livre a déjà abordé certaines de ces armes, comme l’attrait du matérialisme, la fréquentation de personnes peu recommandables ou l’immoralité sexuelle – Livre Amour de Dieu p186-187

    Soyons conscients que Satan, qui a brisé la paix universelle, cherche par tous les moyens à nous empêcher de faire la volonté de Dieu. Indéniablement, l’augmentation vertigineuse du nombre de divorces, l’abandon du mariage au profit du concubinage et la reconnaissance du mariage homosexuel servent les intérêts du Diable. Nous ne suivons pas l’évolution des comportements et des modes de pensée de la société moderne. Notre modèle, c’est Christ (Éph. 4:17-21). Et si nous voulons résister au Diable et aux démons, nous devons impérativement ‘ revêtir l’armure complète de Dieu ’. Éphésiens 6:10-13. – TG2012  15/7 p31 §17

    Nous ne pouvons compter sur nos propres forces, physiques ou morales, pour lutter contre Satan et ses anges méchants. Paul nous donne ce conseil : “ Continuez d’acquérir de la puissance dans le Seigneur et dans la puissance de sa force. ” Il nous faut demander à Dieu sa protection. Paul ajoute : “ Revêtez l’armure complète de Dieu pour que vous puissiez tenir ferme contre les manœuvres du Diable. [...] Prenez l’armure complète de Dieu, pour qu’au jour mauvais vous puissiez résister et, après avoir fait toutes choses pleinement, tenir ferme. ” — Éphésiens 6:10, 11, 13. On remarque qu’il prend l’exemple de l’armure romaine pour expliquer l’armure spirituelle du chrétien. Peut-être l’idée lui est-elle venue alors qu’il avait sous les yeux le soldat qui le gardait quand il était en captivité à Rome. Par deux fois, Paul exhorte ses compagnons chrétiens à revêtir “ l’armure complète de Dieu ”. Cette expression laisse entendre que, pour contrer les attaques des démons, on ne peut se permettre d’être négligent dans certains domaines – TG200715/3 p28 §10,11

    Quelques années après que les chrétiens d’Éphèse ont détruit leurs livres de magie, l’apôtre Paul leur a dit qu’ils devaient continuer de se battre « contre les forces spirituelles méchantes » (Éphésiens 6:12). Même s’ils avaient brûlé leurs livres, les démons essayaient toujours de leur faire du mal. Alors que devaient-ils faire de plus ? Paul leur a dit : « Prenez le grand bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre [arrêter] tous les projectiles enflammés du méchant » (Éphésiens 6:16). Dans un combat, un soldat est protégé par son bouclier. De la même façon, notre foi peut nous protéger. Plus notre bouclier de la foi sera solide, mieux nous résisterons aux forces spirituelles méchantes Si nous sommes convaincus que Jéhovah peut nous protéger, nous pourrons résister à Satan et aux démons – Livre Enseigne p112

    Prêchons avec franchise - Comment pouvons-nous prêcher avec franchise même dans des situations qui ont tout pour nous intimider ? Penchons-nous sur l’exemple de l’apôtre Paul. Emprisonné à Rome, il a demandé à ses compagnons chrétiens de prier ‘ afin que la capacité de parler lui soit donnée quand il ouvrait la bouche, afin qu’il puisse parler avec hardiesse comme il devait parler ’. (Éphésiens 6:19, 20.) Leurs prières ont-elles été entendues ? Sans l’ombre d’un doute ! Durant son incarcération Paul a continué de ‘ prêcher le Royaume de Dieu [...] avec la plus grande franchise, sans empêchement  - TG2006  15/5 p14

  14. Like
    misette got a reaction from Loireatlantique in RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 20 MAI 2019 - 2 Corinthiens 11-13   
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 20 MAI 2019 - 2 Corinthiens 11-13.docx
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 20 MAI 2019 - 2 Corinthiens 11-13.pdf
    JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU

    Recherchons des perles spirituelles (8 min) : 2 Corinthiens 11-13


    2 Corinthiens 12:2-4 : Que désignent probablement le « troisième ciel » et le « paradis » ? (w18.12 8 § 10-12).

    « Je connais un homme qui est en union avec Christ et qui, il y a 14 ans, a été emporté jusqu’au troisième ciel — je ne sais pas si c’était dans son corps ou hors de son corps, mais Dieu le sait.  Oui, je connais un tel homme — je ne sais pas si c’était dans son corps ou en dehors de son corps, mais Dieu le sait — qui a été emporté dans le paradis et a entendu des paroles qui ne peuvent pas être rapportées et qu’il n’est pas permis à un homme de dire. »

    Le « troisième ciel » mentionné en 2 Corinthiens 12:2 désigne probablement le Royaume dirigé par Jésus Christ et les 144 000, autrement dit « le nouveau ciel » (2 Pierre 3:13).

    Pourquoi « troisième » ? Parce que le Royaume est une domination de la plus haute qualité.

    Le « paradis » dans lequel Paul a été « emporté » lors d’une vision désigne probablement trois choses qui existeront en même temps dans le monde nouveau : 1) le paradis sur terre à venir, 2) le paradis spirituel, qui existera dans une mesure plus grande encore qu’aujourd’hui, et 3) « le paradis de Dieu » au ciel. - w18.12 8 § 10-12

    L’apôtre Paul parle d’un homme qui fut “ emporté [...] jusqu’au troisième ciel ” et “ dans le paradis ”. Puisque les Écritures ne parlent d’aucune autre personne qui aurait connu un tel phénomène, il est plausible qu’il s’agisse de ce que Paul lui-même avait vécu. Certains ont cherché à rapprocher l’expression de Paul, “ troisième ciel ”, et l’idée ancienne des rabbins selon laquelle il y aurait plusieurs niveaux dans le ciel, voire “ sept cieux ” au total. Mais les Écritures n’appuient nullement cette pensée. Comme on l’a vu, elles ne disent pas que les cieux sont divisés en niveaux. Il faut plutôt compter sur le contexte pour déterminer s’il s’agit des cieux à l’intérieur de l’étendue atmosphérique de la terre, des cieux de l’espace sidéral, des cieux spirituels ou d’autre chose encore. Il semble que l’expression “ troisième ciel ” désigne la forme la plus élevée de domination : celle du Royaume messianique. – it-1 p473

    Jésus Christ dirige actuellement une immense œuvre de construction spirituelle. Elle concerne un paradis spirituel qui, comme l’arche en son temps, vise à assurer la sécurité et la survie des pratiquants du vrai culte. Pour être sauvés lors de la grande tribulation, il nous faut rester à l’intérieur de ce paradis. Tout autour, c’est le monde de Satan, prêt à engloutir tous ceux qui tomberont dans la somnolence spirituelle. Nous devons donc impérativement ‘ veiller ’ et nous montrer prêts pour le jour de Jéhovah. – TG2003  15/12 p19 §22

    L’expression « paradis spirituel » fait partie de notre vocabulaire théocratique. Elle désigne la condition dans laquelle nous nous trouvons, un environnement exceptionnel et d’une grande richesse spirituelle, qui nous permet d’être en paix avec Dieu et avec nos frères. Bien sûr, nous ne devrions pas en conclure que les expressions « paradis spirituel » et « temple spirituel » sont synonymes. Le temple spirituel, c’est les dispositions relatives au vrai culte prises par Dieu. Le paradis spirituel permet quant à lui de reconnaître clairement ceux qui ont l’approbation de Dieu et qui le servent aujourd’hui dans le temple spirituel 6 TG2015  15/7 §10

    2 Corinthiens 13:12 : Que désigne apparemment l’expression « un saint baiser » ? (it-1 753 § 5).

    « Saluez-vous les uns les autres par un saint baiser. »

    Le “ saint baiser ”. Les premiers chrétiens pratiquaient le “ saint baiser ” (Rm 16:16 ; 1Co 16:20 ; 2Co 13:12 ; 1Th 5:26) ou “ baiser d’amour ” (1P 5:14) qui ne s’échangeait peut-être qu’entre personnes du même sexe. Il est possible que cette forme de salutation des premiers chrétiens corresponde à la coutume qu’avaient les anciens Hébreux de se saluer par un baiser. Bien que les Écritures ne fournissent aucun détail à ce sujet, le “ saint baiser ” ou “ baiser d’amour ” reflétait de toute évidence l’amour sain et l’unité qui régnaient dans la congrégation chrétienne. — Jn 13:34, 35. - it-1 753 § 5

    L’apôtre Paul encourageait les chrétiens du premier siècle à se ‘saluer l’un l’autre par un saint baiser’. (Rom. 16:16 ; I Cor. 16:20 ; II Cor. 13:12 ; I Thess. 5:26.) De son côté, l’apôtre Pierre les exhorta dans le même esprit en disant : “Saluez-vous les uns les autres par un baiser d’amour.” (I Pierre 5:14). Bien que la Bible ne fasse pas connaître les détails relatifs à cette coutume en vigueur chez les chrétiens du premier siècle, un examen rapide de cette habitude d’embrasser courante chez les Hébreux éclairera un peu la question

    Dans les temps bibliques, le baiser était un signe d’affection chez des hommes liés par une amitié profonde (II Sam. 19:39 ; Actes 20:37). Ces marques d’amitié et d’affection pourraient sembler étranges à des personnes qui ont appris à se montrer plus réservées dans l’expression de leurs sentiments. Mais pour les gens de ce temps-là, le baiser n’était pas plus extraordinaire que ne l’est aujourd’hui une cordiale poignée de main échangée entre bons amis. Paul et Pierre n’introduisaient pas une nouvelle coutume chrétienne ou un rite religieux solennel. Ils observaient plutôt une coutume déjà établie à leur époque. Chez les chrétiens, il ne s’agissait pas d’une simple formalité, mais le baiser était le reflet des relations fraternelles et de l’unité spirituelle qui régnaient parmi ceux que le vrai culte avait réunis. Quand des frères chrétiens se saluaient “l’un l’autre par un saint baiser”, ce baiser ne présentait aucune familiarité indécente ni aucun caractère scandaleux. C’était une marque d’affection pieuse et chaste. Les vrais chrétiens de notre époque cultivent aussi cette affection et cette fraternité étroites, chaudes et chastes, même si la coutume locale en matière de salutations n’est pas la même – TG1969 p319

    Paul dit aux Romains de ‘se saluer les uns les autres par un saint baiser’. Par ces mots, cependant, il n’inaugurait pas un nouvel usage chrétien ou un rite religieux. À son époque, il était fréquent que l’on donne un baiser sur le front, sur les lèvres ou sur la main en signe d’accueil, d’affection ou de respect. Par conséquent, dans ce texte Paul faisait simplement allusion à une coutume courante de son temps. — Romains 16:16. – TG1990 1/8

    Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine t’a appris sur Jéhovah ?

    LA PERSÉCUTION : UN SIGNE DE LA DÉSAPPROBATION DE DIEU ? Si un gouvernement interdisait notre culte, nous pourrions en conclure à tort que nous n’avons pas la bénédiction de Jéhovah. Mais n’oublie pas : la persécution n’est pas le signe que Jéhovah est mécontent de nous. Pense à l’apôtre Paul. Il avait l’approbation de Dieu, c’est certain. Il a eu l’honneur d’écrire 14 lettres des Écritures grecques chrétiennes, et il a été « apôtre des nations ». Pourtant, il a été durement persécuté (2 Corinthiens 11:23-27). Ce que Paul a subi nous enseigne que Jéhovah permet que ses fidèles serviteurs soient persécutés. – TG2019/7 p8 §3

    La Bible déclare : « Quoi que ce soit que nous demandions selon sa volonté, il nous entend » (1 Jean 5:14). Est-ce à dire que Dieu accorde automatiquement à ses adorateurs tout ce qu’ils demandent ? Pas forcément. Réfléchissez au cas de l’apôtre Paul : Par trois fois, il a supplié Dieu de lui ôter « une épine dans la chair » (2 Corinthiens 12:7, 8). Il s’agissait peut-être d’une maladie oculaire chronique. Ce devait être très frustrant pour lui ! En effet, il avait reçu le don de guérison et il avait même réalisé une résurrection. Pourtant, il devait endurer sa propre maladie. Même si ses supplications n’ont pas eu le résultat qu’il voulait, Paul a accepté la réponse de Dieu avec reconnaissance (2 Corinthiens 12:9, 10). Comme Paul, aujourd’hui les adorateurs de Dieu doivent parfois persévérer dans la prière avant de percevoir la réponse de Dieu ou accepté la réponse de Dieu avec reconnaissance – TG2014  1/ 4 p5

    Lorsqu’il évoquait son “ épine dans la chair ”, Paul a observé que la puissance du Christ était “ comme une tente ” au-dessus de lui (2 Cor. 12:7-9). Il sentait que Dieu le protégeait par le moyen de Christ, tout comme celui qui se trouve dans une tente se sent protégé des éléments. De même que Paul, nous ne sommes pas obligés de céder à nos faiblesses ni de nous laisser écraser par nos problèmes. Pour rester spirituellement forts, mettons à profit toutes les dispositions que Jéhovah prend par l’intermédiaire de son organisation. Faisons tout ce qui est humainement possible de faire, puis tournons-nous vers Jéhovah avec la totale conviction qu’il guidera nos pas. Quand nous constaterons de quelle façon la puissance de Dieu nous aide à vaincre nos faiblesses, nous pourrons dire, comme Paul : “ Lorsque je suis faible, c’est alors que je suis puissant. ” 2 Cor. 12:10. TG2008  15/6 p6

    En réponse aux prières de Paul, Dieu dit : “ Ma faveur imméritée te suffit ; car ma puissance est en train d’être rendue parfaite dans la faiblesse. ” Paul déclare à son tour : “ Très volontiers donc je me glorifierai plutôt pour ce qui est de mes faiblesses, pour que la puissance du Christ reste au-dessus de moi comme une tente. ” (2 Corinthiens 12:9). Ainsi, Paul avait constaté que, par l’intermédiaire de Christ, la puissance protectrice de Dieu le couvrait, telle une tente. Aujourd’hui, Jéhovah répond à nos prières de la même façon. Il étend au-dessus de nous sa protection, telle une tente. Bien entendu, une tente n’empêche pas la pluie de tomber ni le vent de souffler, mais elle fournit une certaine protection contre les éléments. De même, l’abri dont nous disposons par “ la puissance du Christ ” n’empêche pas les épreuves de fondre sur nous ni les malheurs de s’abattre. Toutefois, il nous procure une protection spirituelle contre les éléments déchaînés de ce monde et contre les attaques de son chef, Satan. Comme Paul, peut-être subissez-vous actuellement une épreuve persistante. Si Jéhovah semble ne rien faire, est-ce parce qu’il est inconscient de votre situation ou qu’il se désintéresse de vous ? La réponse est un non catégorique ! Jéhovah se préoccupe au plus haut point de chacun de ses fidèles. Par conséquent, même si vous endurez une épreuve qui ‘ ne s’écarte pas de vous ’, vous pouvez être convaincu que Jéhovah est conscient de votre lutte et qu’il a répondu au ‘ bruit de votre clameur ’. – TG2006  15/12 p24 §17,18

    Quelles que soient nos capacités, ce que nous pouvons accomplir par nos propres forces est limité. C’est un fait que nous devons tous admettre. Prenons l’exemple de l’apôtre Paul. Malgré ses nombreuses capacités, il avait des limites qui l’empêchaient de faire tout ce qu’il souhaitait. Quand il a prié à ce sujet, Jéhovah lui a répondu : « Ma puissance est en train d’être rendue parfaite dans la faiblesse. » Paul a compris la leçon. C’est pourquoi il a dit : « Lorsque je suis faible, c’est alors que je suis puissant » (2 Cor. 12:7-10). Que voulait-il dire ? Paul avait compris que ce qu’il pouvait faire par lui-même était limité. Il avait besoin de l’aide de quelqu’un de bien plus puissant. Dieu, par son esprit saint, pouvait le fortifier quand il se sentait faible. Mais il pouvait aussi lui donner la capacité de faire des choses qu’il n’aurait jamais pu accomplir tout seul. C’est pareil pour nous. Jéhovah, par son esprit saint, peut nous rendre vraiment forts – TG2018/1 §9

    L’apôtre Paul était heureux d’être “ entièrement dépensé ” pour son ministère chrétien (2 Cor. 12:15). Pareillement aujourd’hui, de nombreux chrétiens œuvrent diligemment comme pionniers. D’autres, chargés de lourdes responsabilités familiales, ménagent dans leur emploi du temps bien rempli de la place pour participer chaque semaine au ministère. D’autres encore, qui ont de graves ennuis de santé, utilisent leur peu d’énergie pour soutenir la cause du Royaume. N’est-il pas encourageant de voir les serviteurs de Dieu, quel que soit leur âge ou leur situation, se dépenser au service de Jéhovah ? – km2007/6 p1

    L’apôtre Paul a appelé notre Créateur “ le Dieu d’amour et de paix ”. (2 Corinthiens 13:11.) Pourquoi ?. Parce qu’il aimait profondément les humains, Dieu a offert son Fils bien-aimé en rançon, donnant à quiconque exerce la foi en lui la possibilité de vivre éternellement après avoir été libéré de la souffrance qui résulte du péché. Cela ne nous incite-t-il pas à aimer Dieu et à nous approcher de lui ? Dieu manifeste son amour non seulement aux humains dans leur ensemble, mais aussi à chaque personne en particulier qui a foi en lui. – TG2008  1/9 p5

    Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ?

    Rappelons-nous comment Satan s’y est pris pour tromper Ève. L’apôtre Paul a écrit : “ J’ai peur que d’une manière ou d’une autre — comme le serpent a séduit Ève par sa ruse — votre intelligence ne se corrompe loin du Christ. ” (2 Corinthiens 11:3). En se servant d’un serpent, un animal d’ordinaire prudent, Satan a séduit Ève : il l’a persuadée d’adopter une conduite aux conséquences désastreuses. Pour cela, il s’est efforcé de corrompre son intelligence, de fausser son raisonnement. Sa tactique a réussi. Ève l’a écouté, et sa façon de voir les choses a changé : ce qui était répréhensible est devenu désirable. Son intelligence ayant été corrompue, il devenait facile d’amener Ève à commettre un péché. Satan n’a pas changé. Son principe de base reste le même : corrompre l’intelligence de sorte que les péchés s’ensuivent. Pour diffuser sa propagande, Satan dispose de la politique, de la religion, du commerce et des divertissements du système actuel.  Les chrétiens ne sont pas à l’abri des méthodes de Satan. Heureusement, Jéhovah nous avertit des méthodes de Satan – Livre Amour de Dieu p192

    Paul ne considérait pas son métier comme une vocation ou une carrière. Il ne l’exerçait que pour subvenir à ses besoins dans le ministère, pour annoncer la bonne nouvelle ‘ sans qu’il en coûte rien ’ à personne (2 Cor. 11:7). Et Priscille et Aquila, comment considéraient-ils leur travail profane ? Certainement comme Paul, puisqu’ils étaient chrétiens. D’ailleurs, quand Paul a quitté Corinthe en 52, ils ont déménagé et l’ont suivi à Éphèse, où leur maison a servi de lieu de réunion pour la congrégation locale (1 Cor. 16:19). Plus tard, ils sont revenus à Rome, puis de nouveau à Éphèse. Ces croyants zélés donnaient la priorité aux intérêts du Royaume et se sont dépensés volontiers au service des autres, ce qui leur a valu la gratitude de “ toutes les congrégations des nations ”. Aujourd’hui, les chrétiens imitent Paul, Aquila et Priscille. Ainsi, des ministres zélés font tout “ pour n’imposer de fardeau coûteux à personne ”. Dignes d’éloges, beaucoup de prédicateurs à plein temps travaillent à temps partiel ou comme saisonniers pour gagner leur vie tout en suivant leur vocation, le ministère chrétien. Comme Aquila et Priscille, beaucoup de serviteurs de Jéhovah ouvrent cordialement leur foyer aux responsables de circonscription – Livre Rends témoignage p148-150.

    Vers l’an 55, Paul envoya Tite à Corinthe pour qu’il aide la congrégation à rassembler les dons destinés aux chrétiens de Judée qui se trouvaient dans le besoin, et peut-être aussi pour voir si elle suivait les conseils qu’il lui avait adressés. Écrivant par la suite aux Corinthiens, Paul leur rappela la visite encore récente de Tite et leur posa cette question: “Est-ce que Tite vous a tant soit peu exploités? N’avons-nous pas marché dans le même esprit ? sur les mêmes traces?” (2 Corinthiens 12:18). Qu’entendait Paul par marcher “dans le même esprit” et “sur les mêmes traces”? L’apôtre indiquait par-là que Tite et lui œuvraient dans l’unité. Tite accompagnait parfois Paul dans ses voyages, et nul doute qu’il avait beaucoup appris grâce à lui. Toutefois, l’unité qui existait entre les deux hommes avait un fondement plus solide: tous deux entretenaient de belles relations avec Jéhovah et suivaient les traces de Christ; oui, Tite imitait Paul comme Paul imitait le Christ. Par conséquent, c’est dans l’esprit de Jésus et sur ses traces que marchaient ces deux disciples. Il n’est donc pas étonnant que les vrais chrétiens, qui marchent “dans le même esprit” et sur “les mêmes traces” que Paul et Tite, jouissent d’une unité incomparable - TG 1988  1/5 p16 §3-5

    13:5. ‘ ’Examinez-vous sans cesse pour voir si vous êtes dans la foi » implique de juger notre conduite d’après ce que nous apprenons de la Bible. ‘ S’examiner ce que nous sommes nous-mêmes ’ signifie évaluer notre niveau de spiritualité, notamment la finesse de nos “ facultés de perception ” et l’étendue de nos œuvres de foi. Appliquons le sage conseil de Paul, et nous continuerons à marcher sur la voie de la vérité. – TG2008 15/7 p28

    L’apôtre Paul a fourni certains moyens de cultiver un point de vue positif. Il a adressé cette exhortation à la congrégation de Corinthe : « Examinez-vous sans cesse pour voir si vous êtes dans la foi ; vérifiez sans cesse ce que vous êtes vous-mêmes. (2 Cor. 13:5). « La foi » désigne l’ensemble des croyances révélées dans la Bible. Si nos paroles et nos actes sont en accord avec ces croyances, nous passons l’épreuve avec succès : nous montrons que nous sommes « dans la foi ». Bien sûr, nous devons comparer notre vie avec l’intégralité des enseignements chrétiens. Il n’est pas question de faire un tri en fonction de nos préférences.

    Tu hésites peut-être à te soumettre à cette épreuve, surtout si tu as peur d’échouer. Pourtant, le regard que Jéhovah porte sur nous est plus important que le nôtre et ses pensées bien plus hautes que les nôtres. Dieu observe ses adorateurs, non pour les condamner, mais pour découvrir leurs qualités et leur venir en aide. Si tu te sers de sa Parole « pour voir si tu es dans la foi », tu te verras davantage comme lui te voit. Cette démarche peut t’aider à remplacer l’idée selon laquelle tu n’as pas de valeur à ses yeux par cette assurance biblique : Tu es précieux aux yeux de Jéhovah. Et là, ce sera comme si les rideaux d’une pièce plongée dans le noir s’ouvraient pour laisser entrer le soleil. Une bonne façon de mener cet examen personnel consiste à méditer sur l’exemple de fidèles dont parle la Bible. Compare leur situation ou leurs sentiments aux tiens, et demande-toi ce que tu aurais fait à leur place. – TG2014  15/3  p13 §5-7

    En 33 de notre ère, le Diable a meurtri la Semence, Jésus Christ, en provoquant sa mort. Ce faisant, Satan accomplissait l’Écriture et apportait par là même la preuve, bien que ce ne fût évidemment pas son intention, que Jéhovah est un Dieu de vérité. Sa haine de la vérité et de la justice ainsi que son attitude d’esprit orgueilleuse et non repentante l’ont conduit à faire exactement ce que Dieu avait prédit. Ainsi, pour tout opposant à la vérité, fût-ce Satan en personne, se vérifie ce principe : “ Nous ne pouvons rien faire contre la vérité, mais seulement pour la vérité. ” — 2 Corinthiens 13:8. – TG1997  1/6 p9

    Les chrétiens sont semblables à des bateaux dans l’océan de l’humanité. Notre objectif est d’“être finalement trouvés par Jéhovah sans tache et sans défaut, et dans la paix”. (2 Pierre 3:14.) Mais tout comme pour un bateau, des forces, internes et externes, tendent à nous faire dévier. Par conséquent, combien sont appropriées ces paroles que Paul a adressées aux Corinthiens: « nous prions : pour votre redressement.’ continuez à vous laisser redresser »— 2 Corinthiens 13:9, 11. À notre époque, les Témoins de Jéhovah doivent eux aussi travailler à leur redressement. Satan le Diable ‘fait la guerre’ contre nous, s’efforçant fébrilement de briser notre intégrité. Nous devons également faire sans cesse la guerre à nos tendances pécheresses héréditaires. Sans un redressement constant, nous pourrions facilement dévier – TG1990  1/11 p29-31

  15. Like
    misette got a reaction from Coco in RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 20 MAI 2019 - 2 Corinthiens 11-13   
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 20 MAI 2019 - 2 Corinthiens 11-13.docx
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 20 MAI 2019 - 2 Corinthiens 11-13.pdf
    JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU

    Recherchons des perles spirituelles (8 min) : 2 Corinthiens 11-13


    2 Corinthiens 12:2-4 : Que désignent probablement le « troisième ciel » et le « paradis » ? (w18.12 8 § 10-12).

    « Je connais un homme qui est en union avec Christ et qui, il y a 14 ans, a été emporté jusqu’au troisième ciel — je ne sais pas si c’était dans son corps ou hors de son corps, mais Dieu le sait.  Oui, je connais un tel homme — je ne sais pas si c’était dans son corps ou en dehors de son corps, mais Dieu le sait — qui a été emporté dans le paradis et a entendu des paroles qui ne peuvent pas être rapportées et qu’il n’est pas permis à un homme de dire. »

    Le « troisième ciel » mentionné en 2 Corinthiens 12:2 désigne probablement le Royaume dirigé par Jésus Christ et les 144 000, autrement dit « le nouveau ciel » (2 Pierre 3:13).

    Pourquoi « troisième » ? Parce que le Royaume est une domination de la plus haute qualité.

    Le « paradis » dans lequel Paul a été « emporté » lors d’une vision désigne probablement trois choses qui existeront en même temps dans le monde nouveau : 1) le paradis sur terre à venir, 2) le paradis spirituel, qui existera dans une mesure plus grande encore qu’aujourd’hui, et 3) « le paradis de Dieu » au ciel. - w18.12 8 § 10-12

    L’apôtre Paul parle d’un homme qui fut “ emporté [...] jusqu’au troisième ciel ” et “ dans le paradis ”. Puisque les Écritures ne parlent d’aucune autre personne qui aurait connu un tel phénomène, il est plausible qu’il s’agisse de ce que Paul lui-même avait vécu. Certains ont cherché à rapprocher l’expression de Paul, “ troisième ciel ”, et l’idée ancienne des rabbins selon laquelle il y aurait plusieurs niveaux dans le ciel, voire “ sept cieux ” au total. Mais les Écritures n’appuient nullement cette pensée. Comme on l’a vu, elles ne disent pas que les cieux sont divisés en niveaux. Il faut plutôt compter sur le contexte pour déterminer s’il s’agit des cieux à l’intérieur de l’étendue atmosphérique de la terre, des cieux de l’espace sidéral, des cieux spirituels ou d’autre chose encore. Il semble que l’expression “ troisième ciel ” désigne la forme la plus élevée de domination : celle du Royaume messianique. – it-1 p473

    Jésus Christ dirige actuellement une immense œuvre de construction spirituelle. Elle concerne un paradis spirituel qui, comme l’arche en son temps, vise à assurer la sécurité et la survie des pratiquants du vrai culte. Pour être sauvés lors de la grande tribulation, il nous faut rester à l’intérieur de ce paradis. Tout autour, c’est le monde de Satan, prêt à engloutir tous ceux qui tomberont dans la somnolence spirituelle. Nous devons donc impérativement ‘ veiller ’ et nous montrer prêts pour le jour de Jéhovah. – TG2003  15/12 p19 §22

    L’expression « paradis spirituel » fait partie de notre vocabulaire théocratique. Elle désigne la condition dans laquelle nous nous trouvons, un environnement exceptionnel et d’une grande richesse spirituelle, qui nous permet d’être en paix avec Dieu et avec nos frères. Bien sûr, nous ne devrions pas en conclure que les expressions « paradis spirituel » et « temple spirituel » sont synonymes. Le temple spirituel, c’est les dispositions relatives au vrai culte prises par Dieu. Le paradis spirituel permet quant à lui de reconnaître clairement ceux qui ont l’approbation de Dieu et qui le servent aujourd’hui dans le temple spirituel 6 TG2015  15/7 §10

    2 Corinthiens 13:12 : Que désigne apparemment l’expression « un saint baiser » ? (it-1 753 § 5).

    « Saluez-vous les uns les autres par un saint baiser. »

    Le “ saint baiser ”. Les premiers chrétiens pratiquaient le “ saint baiser ” (Rm 16:16 ; 1Co 16:20 ; 2Co 13:12 ; 1Th 5:26) ou “ baiser d’amour ” (1P 5:14) qui ne s’échangeait peut-être qu’entre personnes du même sexe. Il est possible que cette forme de salutation des premiers chrétiens corresponde à la coutume qu’avaient les anciens Hébreux de se saluer par un baiser. Bien que les Écritures ne fournissent aucun détail à ce sujet, le “ saint baiser ” ou “ baiser d’amour ” reflétait de toute évidence l’amour sain et l’unité qui régnaient dans la congrégation chrétienne. — Jn 13:34, 35. - it-1 753 § 5

    L’apôtre Paul encourageait les chrétiens du premier siècle à se ‘saluer l’un l’autre par un saint baiser’. (Rom. 16:16 ; I Cor. 16:20 ; II Cor. 13:12 ; I Thess. 5:26.) De son côté, l’apôtre Pierre les exhorta dans le même esprit en disant : “Saluez-vous les uns les autres par un baiser d’amour.” (I Pierre 5:14). Bien que la Bible ne fasse pas connaître les détails relatifs à cette coutume en vigueur chez les chrétiens du premier siècle, un examen rapide de cette habitude d’embrasser courante chez les Hébreux éclairera un peu la question

    Dans les temps bibliques, le baiser était un signe d’affection chez des hommes liés par une amitié profonde (II Sam. 19:39 ; Actes 20:37). Ces marques d’amitié et d’affection pourraient sembler étranges à des personnes qui ont appris à se montrer plus réservées dans l’expression de leurs sentiments. Mais pour les gens de ce temps-là, le baiser n’était pas plus extraordinaire que ne l’est aujourd’hui une cordiale poignée de main échangée entre bons amis. Paul et Pierre n’introduisaient pas une nouvelle coutume chrétienne ou un rite religieux solennel. Ils observaient plutôt une coutume déjà établie à leur époque. Chez les chrétiens, il ne s’agissait pas d’une simple formalité, mais le baiser était le reflet des relations fraternelles et de l’unité spirituelle qui régnaient parmi ceux que le vrai culte avait réunis. Quand des frères chrétiens se saluaient “l’un l’autre par un saint baiser”, ce baiser ne présentait aucune familiarité indécente ni aucun caractère scandaleux. C’était une marque d’affection pieuse et chaste. Les vrais chrétiens de notre époque cultivent aussi cette affection et cette fraternité étroites, chaudes et chastes, même si la coutume locale en matière de salutations n’est pas la même – TG1969 p319

    Paul dit aux Romains de ‘se saluer les uns les autres par un saint baiser’. Par ces mots, cependant, il n’inaugurait pas un nouvel usage chrétien ou un rite religieux. À son époque, il était fréquent que l’on donne un baiser sur le front, sur les lèvres ou sur la main en signe d’accueil, d’affection ou de respect. Par conséquent, dans ce texte Paul faisait simplement allusion à une coutume courante de son temps. — Romains 16:16. – TG1990 1/8

    Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine t’a appris sur Jéhovah ?

    LA PERSÉCUTION : UN SIGNE DE LA DÉSAPPROBATION DE DIEU ? Si un gouvernement interdisait notre culte, nous pourrions en conclure à tort que nous n’avons pas la bénédiction de Jéhovah. Mais n’oublie pas : la persécution n’est pas le signe que Jéhovah est mécontent de nous. Pense à l’apôtre Paul. Il avait l’approbation de Dieu, c’est certain. Il a eu l’honneur d’écrire 14 lettres des Écritures grecques chrétiennes, et il a été « apôtre des nations ». Pourtant, il a été durement persécuté (2 Corinthiens 11:23-27). Ce que Paul a subi nous enseigne que Jéhovah permet que ses fidèles serviteurs soient persécutés. – TG2019/7 p8 §3

    La Bible déclare : « Quoi que ce soit que nous demandions selon sa volonté, il nous entend » (1 Jean 5:14). Est-ce à dire que Dieu accorde automatiquement à ses adorateurs tout ce qu’ils demandent ? Pas forcément. Réfléchissez au cas de l’apôtre Paul : Par trois fois, il a supplié Dieu de lui ôter « une épine dans la chair » (2 Corinthiens 12:7, 8). Il s’agissait peut-être d’une maladie oculaire chronique. Ce devait être très frustrant pour lui ! En effet, il avait reçu le don de guérison et il avait même réalisé une résurrection. Pourtant, il devait endurer sa propre maladie. Même si ses supplications n’ont pas eu le résultat qu’il voulait, Paul a accepté la réponse de Dieu avec reconnaissance (2 Corinthiens 12:9, 10). Comme Paul, aujourd’hui les adorateurs de Dieu doivent parfois persévérer dans la prière avant de percevoir la réponse de Dieu ou accepté la réponse de Dieu avec reconnaissance – TG2014  1/ 4 p5

    Lorsqu’il évoquait son “ épine dans la chair ”, Paul a observé que la puissance du Christ était “ comme une tente ” au-dessus de lui (2 Cor. 12:7-9). Il sentait que Dieu le protégeait par le moyen de Christ, tout comme celui qui se trouve dans une tente se sent protégé des éléments. De même que Paul, nous ne sommes pas obligés de céder à nos faiblesses ni de nous laisser écraser par nos problèmes. Pour rester spirituellement forts, mettons à profit toutes les dispositions que Jéhovah prend par l’intermédiaire de son organisation. Faisons tout ce qui est humainement possible de faire, puis tournons-nous vers Jéhovah avec la totale conviction qu’il guidera nos pas. Quand nous constaterons de quelle façon la puissance de Dieu nous aide à vaincre nos faiblesses, nous pourrons dire, comme Paul : “ Lorsque je suis faible, c’est alors que je suis puissant. ” 2 Cor. 12:10. TG2008  15/6 p6

    En réponse aux prières de Paul, Dieu dit : “ Ma faveur imméritée te suffit ; car ma puissance est en train d’être rendue parfaite dans la faiblesse. ” Paul déclare à son tour : “ Très volontiers donc je me glorifierai plutôt pour ce qui est de mes faiblesses, pour que la puissance du Christ reste au-dessus de moi comme une tente. ” (2 Corinthiens 12:9). Ainsi, Paul avait constaté que, par l’intermédiaire de Christ, la puissance protectrice de Dieu le couvrait, telle une tente. Aujourd’hui, Jéhovah répond à nos prières de la même façon. Il étend au-dessus de nous sa protection, telle une tente. Bien entendu, une tente n’empêche pas la pluie de tomber ni le vent de souffler, mais elle fournit une certaine protection contre les éléments. De même, l’abri dont nous disposons par “ la puissance du Christ ” n’empêche pas les épreuves de fondre sur nous ni les malheurs de s’abattre. Toutefois, il nous procure une protection spirituelle contre les éléments déchaînés de ce monde et contre les attaques de son chef, Satan. Comme Paul, peut-être subissez-vous actuellement une épreuve persistante. Si Jéhovah semble ne rien faire, est-ce parce qu’il est inconscient de votre situation ou qu’il se désintéresse de vous ? La réponse est un non catégorique ! Jéhovah se préoccupe au plus haut point de chacun de ses fidèles. Par conséquent, même si vous endurez une épreuve qui ‘ ne s’écarte pas de vous ’, vous pouvez être convaincu que Jéhovah est conscient de votre lutte et qu’il a répondu au ‘ bruit de votre clameur ’. – TG2006  15/12 p24 §17,18

    Quelles que soient nos capacités, ce que nous pouvons accomplir par nos propres forces est limité. C’est un fait que nous devons tous admettre. Prenons l’exemple de l’apôtre Paul. Malgré ses nombreuses capacités, il avait des limites qui l’empêchaient de faire tout ce qu’il souhaitait. Quand il a prié à ce sujet, Jéhovah lui a répondu : « Ma puissance est en train d’être rendue parfaite dans la faiblesse. » Paul a compris la leçon. C’est pourquoi il a dit : « Lorsque je suis faible, c’est alors que je suis puissant » (2 Cor. 12:7-10). Que voulait-il dire ? Paul avait compris que ce qu’il pouvait faire par lui-même était limité. Il avait besoin de l’aide de quelqu’un de bien plus puissant. Dieu, par son esprit saint, pouvait le fortifier quand il se sentait faible. Mais il pouvait aussi lui donner la capacité de faire des choses qu’il n’aurait jamais pu accomplir tout seul. C’est pareil pour nous. Jéhovah, par son esprit saint, peut nous rendre vraiment forts – TG2018/1 §9

    L’apôtre Paul était heureux d’être “ entièrement dépensé ” pour son ministère chrétien (2 Cor. 12:15). Pareillement aujourd’hui, de nombreux chrétiens œuvrent diligemment comme pionniers. D’autres, chargés de lourdes responsabilités familiales, ménagent dans leur emploi du temps bien rempli de la place pour participer chaque semaine au ministère. D’autres encore, qui ont de graves ennuis de santé, utilisent leur peu d’énergie pour soutenir la cause du Royaume. N’est-il pas encourageant de voir les serviteurs de Dieu, quel que soit leur âge ou leur situation, se dépenser au service de Jéhovah ? – km2007/6 p1

    L’apôtre Paul a appelé notre Créateur “ le Dieu d’amour et de paix ”. (2 Corinthiens 13:11.) Pourquoi ?. Parce qu’il aimait profondément les humains, Dieu a offert son Fils bien-aimé en rançon, donnant à quiconque exerce la foi en lui la possibilité de vivre éternellement après avoir été libéré de la souffrance qui résulte du péché. Cela ne nous incite-t-il pas à aimer Dieu et à nous approcher de lui ? Dieu manifeste son amour non seulement aux humains dans leur ensemble, mais aussi à chaque personne en particulier qui a foi en lui. – TG2008  1/9 p5

    Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ?

    Rappelons-nous comment Satan s’y est pris pour tromper Ève. L’apôtre Paul a écrit : “ J’ai peur que d’une manière ou d’une autre — comme le serpent a séduit Ève par sa ruse — votre intelligence ne se corrompe loin du Christ. ” (2 Corinthiens 11:3). En se servant d’un serpent, un animal d’ordinaire prudent, Satan a séduit Ève : il l’a persuadée d’adopter une conduite aux conséquences désastreuses. Pour cela, il s’est efforcé de corrompre son intelligence, de fausser son raisonnement. Sa tactique a réussi. Ève l’a écouté, et sa façon de voir les choses a changé : ce qui était répréhensible est devenu désirable. Son intelligence ayant été corrompue, il devenait facile d’amener Ève à commettre un péché. Satan n’a pas changé. Son principe de base reste le même : corrompre l’intelligence de sorte que les péchés s’ensuivent. Pour diffuser sa propagande, Satan dispose de la politique, de la religion, du commerce et des divertissements du système actuel.  Les chrétiens ne sont pas à l’abri des méthodes de Satan. Heureusement, Jéhovah nous avertit des méthodes de Satan – Livre Amour de Dieu p192

    Paul ne considérait pas son métier comme une vocation ou une carrière. Il ne l’exerçait que pour subvenir à ses besoins dans le ministère, pour annoncer la bonne nouvelle ‘ sans qu’il en coûte rien ’ à personne (2 Cor. 11:7). Et Priscille et Aquila, comment considéraient-ils leur travail profane ? Certainement comme Paul, puisqu’ils étaient chrétiens. D’ailleurs, quand Paul a quitté Corinthe en 52, ils ont déménagé et l’ont suivi à Éphèse, où leur maison a servi de lieu de réunion pour la congrégation locale (1 Cor. 16:19). Plus tard, ils sont revenus à Rome, puis de nouveau à Éphèse. Ces croyants zélés donnaient la priorité aux intérêts du Royaume et se sont dépensés volontiers au service des autres, ce qui leur a valu la gratitude de “ toutes les congrégations des nations ”. Aujourd’hui, les chrétiens imitent Paul, Aquila et Priscille. Ainsi, des ministres zélés font tout “ pour n’imposer de fardeau coûteux à personne ”. Dignes d’éloges, beaucoup de prédicateurs à plein temps travaillent à temps partiel ou comme saisonniers pour gagner leur vie tout en suivant leur vocation, le ministère chrétien. Comme Aquila et Priscille, beaucoup de serviteurs de Jéhovah ouvrent cordialement leur foyer aux responsables de circonscription – Livre Rends témoignage p148-150.

    Vers l’an 55, Paul envoya Tite à Corinthe pour qu’il aide la congrégation à rassembler les dons destinés aux chrétiens de Judée qui se trouvaient dans le besoin, et peut-être aussi pour voir si elle suivait les conseils qu’il lui avait adressés. Écrivant par la suite aux Corinthiens, Paul leur rappela la visite encore récente de Tite et leur posa cette question: “Est-ce que Tite vous a tant soit peu exploités? N’avons-nous pas marché dans le même esprit ? sur les mêmes traces?” (2 Corinthiens 12:18). Qu’entendait Paul par marcher “dans le même esprit” et “sur les mêmes traces”? L’apôtre indiquait par-là que Tite et lui œuvraient dans l’unité. Tite accompagnait parfois Paul dans ses voyages, et nul doute qu’il avait beaucoup appris grâce à lui. Toutefois, l’unité qui existait entre les deux hommes avait un fondement plus solide: tous deux entretenaient de belles relations avec Jéhovah et suivaient les traces de Christ; oui, Tite imitait Paul comme Paul imitait le Christ. Par conséquent, c’est dans l’esprit de Jésus et sur ses traces que marchaient ces deux disciples. Il n’est donc pas étonnant que les vrais chrétiens, qui marchent “dans le même esprit” et sur “les mêmes traces” que Paul et Tite, jouissent d’une unité incomparable - TG 1988  1/5 p16 §3-5

    13:5. ‘ ’Examinez-vous sans cesse pour voir si vous êtes dans la foi » implique de juger notre conduite d’après ce que nous apprenons de la Bible. ‘ S’examiner ce que nous sommes nous-mêmes ’ signifie évaluer notre niveau de spiritualité, notamment la finesse de nos “ facultés de perception ” et l’étendue de nos œuvres de foi. Appliquons le sage conseil de Paul, et nous continuerons à marcher sur la voie de la vérité. – TG2008 15/7 p28

    L’apôtre Paul a fourni certains moyens de cultiver un point de vue positif. Il a adressé cette exhortation à la congrégation de Corinthe : « Examinez-vous sans cesse pour voir si vous êtes dans la foi ; vérifiez sans cesse ce que vous êtes vous-mêmes. (2 Cor. 13:5). « La foi » désigne l’ensemble des croyances révélées dans la Bible. Si nos paroles et nos actes sont en accord avec ces croyances, nous passons l’épreuve avec succès : nous montrons que nous sommes « dans la foi ». Bien sûr, nous devons comparer notre vie avec l’intégralité des enseignements chrétiens. Il n’est pas question de faire un tri en fonction de nos préférences.

    Tu hésites peut-être à te soumettre à cette épreuve, surtout si tu as peur d’échouer. Pourtant, le regard que Jéhovah porte sur nous est plus important que le nôtre et ses pensées bien plus hautes que les nôtres. Dieu observe ses adorateurs, non pour les condamner, mais pour découvrir leurs qualités et leur venir en aide. Si tu te sers de sa Parole « pour voir si tu es dans la foi », tu te verras davantage comme lui te voit. Cette démarche peut t’aider à remplacer l’idée selon laquelle tu n’as pas de valeur à ses yeux par cette assurance biblique : Tu es précieux aux yeux de Jéhovah. Et là, ce sera comme si les rideaux d’une pièce plongée dans le noir s’ouvraient pour laisser entrer le soleil. Une bonne façon de mener cet examen personnel consiste à méditer sur l’exemple de fidèles dont parle la Bible. Compare leur situation ou leurs sentiments aux tiens, et demande-toi ce que tu aurais fait à leur place. – TG2014  15/3  p13 §5-7

    En 33 de notre ère, le Diable a meurtri la Semence, Jésus Christ, en provoquant sa mort. Ce faisant, Satan accomplissait l’Écriture et apportait par là même la preuve, bien que ce ne fût évidemment pas son intention, que Jéhovah est un Dieu de vérité. Sa haine de la vérité et de la justice ainsi que son attitude d’esprit orgueilleuse et non repentante l’ont conduit à faire exactement ce que Dieu avait prédit. Ainsi, pour tout opposant à la vérité, fût-ce Satan en personne, se vérifie ce principe : “ Nous ne pouvons rien faire contre la vérité, mais seulement pour la vérité. ” — 2 Corinthiens 13:8. – TG1997  1/6 p9

    Les chrétiens sont semblables à des bateaux dans l’océan de l’humanité. Notre objectif est d’“être finalement trouvés par Jéhovah sans tache et sans défaut, et dans la paix”. (2 Pierre 3:14.) Mais tout comme pour un bateau, des forces, internes et externes, tendent à nous faire dévier. Par conséquent, combien sont appropriées ces paroles que Paul a adressées aux Corinthiens: « nous prions : pour votre redressement.’ continuez à vous laisser redresser »— 2 Corinthiens 13:9, 11. À notre époque, les Témoins de Jéhovah doivent eux aussi travailler à leur redressement. Satan le Diable ‘fait la guerre’ contre nous, s’efforçant fébrilement de briser notre intégrité. Nous devons également faire sans cesse la guerre à nos tendances pécheresses héréditaires. Sans un redressement constant, nous pourrions facilement dévier – TG1990  1/11 p29-31

  16. Like
    misette got a reaction from Estime in RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 20 MAI 2019 - 2 Corinthiens 11-13   
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 20 MAI 2019 - 2 Corinthiens 11-13.docx
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 20 MAI 2019 - 2 Corinthiens 11-13.pdf
    JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU

    Recherchons des perles spirituelles (8 min) : 2 Corinthiens 11-13


    2 Corinthiens 12:2-4 : Que désignent probablement le « troisième ciel » et le « paradis » ? (w18.12 8 § 10-12).

    « Je connais un homme qui est en union avec Christ et qui, il y a 14 ans, a été emporté jusqu’au troisième ciel — je ne sais pas si c’était dans son corps ou hors de son corps, mais Dieu le sait.  Oui, je connais un tel homme — je ne sais pas si c’était dans son corps ou en dehors de son corps, mais Dieu le sait — qui a été emporté dans le paradis et a entendu des paroles qui ne peuvent pas être rapportées et qu’il n’est pas permis à un homme de dire. »

    Le « troisième ciel » mentionné en 2 Corinthiens 12:2 désigne probablement le Royaume dirigé par Jésus Christ et les 144 000, autrement dit « le nouveau ciel » (2 Pierre 3:13).

    Pourquoi « troisième » ? Parce que le Royaume est une domination de la plus haute qualité.

    Le « paradis » dans lequel Paul a été « emporté » lors d’une vision désigne probablement trois choses qui existeront en même temps dans le monde nouveau : 1) le paradis sur terre à venir, 2) le paradis spirituel, qui existera dans une mesure plus grande encore qu’aujourd’hui, et 3) « le paradis de Dieu » au ciel. - w18.12 8 § 10-12

    L’apôtre Paul parle d’un homme qui fut “ emporté [...] jusqu’au troisième ciel ” et “ dans le paradis ”. Puisque les Écritures ne parlent d’aucune autre personne qui aurait connu un tel phénomène, il est plausible qu’il s’agisse de ce que Paul lui-même avait vécu. Certains ont cherché à rapprocher l’expression de Paul, “ troisième ciel ”, et l’idée ancienne des rabbins selon laquelle il y aurait plusieurs niveaux dans le ciel, voire “ sept cieux ” au total. Mais les Écritures n’appuient nullement cette pensée. Comme on l’a vu, elles ne disent pas que les cieux sont divisés en niveaux. Il faut plutôt compter sur le contexte pour déterminer s’il s’agit des cieux à l’intérieur de l’étendue atmosphérique de la terre, des cieux de l’espace sidéral, des cieux spirituels ou d’autre chose encore. Il semble que l’expression “ troisième ciel ” désigne la forme la plus élevée de domination : celle du Royaume messianique. – it-1 p473

    Jésus Christ dirige actuellement une immense œuvre de construction spirituelle. Elle concerne un paradis spirituel qui, comme l’arche en son temps, vise à assurer la sécurité et la survie des pratiquants du vrai culte. Pour être sauvés lors de la grande tribulation, il nous faut rester à l’intérieur de ce paradis. Tout autour, c’est le monde de Satan, prêt à engloutir tous ceux qui tomberont dans la somnolence spirituelle. Nous devons donc impérativement ‘ veiller ’ et nous montrer prêts pour le jour de Jéhovah. – TG2003  15/12 p19 §22

    L’expression « paradis spirituel » fait partie de notre vocabulaire théocratique. Elle désigne la condition dans laquelle nous nous trouvons, un environnement exceptionnel et d’une grande richesse spirituelle, qui nous permet d’être en paix avec Dieu et avec nos frères. Bien sûr, nous ne devrions pas en conclure que les expressions « paradis spirituel » et « temple spirituel » sont synonymes. Le temple spirituel, c’est les dispositions relatives au vrai culte prises par Dieu. Le paradis spirituel permet quant à lui de reconnaître clairement ceux qui ont l’approbation de Dieu et qui le servent aujourd’hui dans le temple spirituel 6 TG2015  15/7 §10

    2 Corinthiens 13:12 : Que désigne apparemment l’expression « un saint baiser » ? (it-1 753 § 5).

    « Saluez-vous les uns les autres par un saint baiser. »

    Le “ saint baiser ”. Les premiers chrétiens pratiquaient le “ saint baiser ” (Rm 16:16 ; 1Co 16:20 ; 2Co 13:12 ; 1Th 5:26) ou “ baiser d’amour ” (1P 5:14) qui ne s’échangeait peut-être qu’entre personnes du même sexe. Il est possible que cette forme de salutation des premiers chrétiens corresponde à la coutume qu’avaient les anciens Hébreux de se saluer par un baiser. Bien que les Écritures ne fournissent aucun détail à ce sujet, le “ saint baiser ” ou “ baiser d’amour ” reflétait de toute évidence l’amour sain et l’unité qui régnaient dans la congrégation chrétienne. — Jn 13:34, 35. - it-1 753 § 5

    L’apôtre Paul encourageait les chrétiens du premier siècle à se ‘saluer l’un l’autre par un saint baiser’. (Rom. 16:16 ; I Cor. 16:20 ; II Cor. 13:12 ; I Thess. 5:26.) De son côté, l’apôtre Pierre les exhorta dans le même esprit en disant : “Saluez-vous les uns les autres par un baiser d’amour.” (I Pierre 5:14). Bien que la Bible ne fasse pas connaître les détails relatifs à cette coutume en vigueur chez les chrétiens du premier siècle, un examen rapide de cette habitude d’embrasser courante chez les Hébreux éclairera un peu la question

    Dans les temps bibliques, le baiser était un signe d’affection chez des hommes liés par une amitié profonde (II Sam. 19:39 ; Actes 20:37). Ces marques d’amitié et d’affection pourraient sembler étranges à des personnes qui ont appris à se montrer plus réservées dans l’expression de leurs sentiments. Mais pour les gens de ce temps-là, le baiser n’était pas plus extraordinaire que ne l’est aujourd’hui une cordiale poignée de main échangée entre bons amis. Paul et Pierre n’introduisaient pas une nouvelle coutume chrétienne ou un rite religieux solennel. Ils observaient plutôt une coutume déjà établie à leur époque. Chez les chrétiens, il ne s’agissait pas d’une simple formalité, mais le baiser était le reflet des relations fraternelles et de l’unité spirituelle qui régnaient parmi ceux que le vrai culte avait réunis. Quand des frères chrétiens se saluaient “l’un l’autre par un saint baiser”, ce baiser ne présentait aucune familiarité indécente ni aucun caractère scandaleux. C’était une marque d’affection pieuse et chaste. Les vrais chrétiens de notre époque cultivent aussi cette affection et cette fraternité étroites, chaudes et chastes, même si la coutume locale en matière de salutations n’est pas la même – TG1969 p319

    Paul dit aux Romains de ‘se saluer les uns les autres par un saint baiser’. Par ces mots, cependant, il n’inaugurait pas un nouvel usage chrétien ou un rite religieux. À son époque, il était fréquent que l’on donne un baiser sur le front, sur les lèvres ou sur la main en signe d’accueil, d’affection ou de respect. Par conséquent, dans ce texte Paul faisait simplement allusion à une coutume courante de son temps. — Romains 16:16. – TG1990 1/8

    Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine t’a appris sur Jéhovah ?

    LA PERSÉCUTION : UN SIGNE DE LA DÉSAPPROBATION DE DIEU ? Si un gouvernement interdisait notre culte, nous pourrions en conclure à tort que nous n’avons pas la bénédiction de Jéhovah. Mais n’oublie pas : la persécution n’est pas le signe que Jéhovah est mécontent de nous. Pense à l’apôtre Paul. Il avait l’approbation de Dieu, c’est certain. Il a eu l’honneur d’écrire 14 lettres des Écritures grecques chrétiennes, et il a été « apôtre des nations ». Pourtant, il a été durement persécuté (2 Corinthiens 11:23-27). Ce que Paul a subi nous enseigne que Jéhovah permet que ses fidèles serviteurs soient persécutés. – TG2019/7 p8 §3

    La Bible déclare : « Quoi que ce soit que nous demandions selon sa volonté, il nous entend » (1 Jean 5:14). Est-ce à dire que Dieu accorde automatiquement à ses adorateurs tout ce qu’ils demandent ? Pas forcément. Réfléchissez au cas de l’apôtre Paul : Par trois fois, il a supplié Dieu de lui ôter « une épine dans la chair » (2 Corinthiens 12:7, 8). Il s’agissait peut-être d’une maladie oculaire chronique. Ce devait être très frustrant pour lui ! En effet, il avait reçu le don de guérison et il avait même réalisé une résurrection. Pourtant, il devait endurer sa propre maladie. Même si ses supplications n’ont pas eu le résultat qu’il voulait, Paul a accepté la réponse de Dieu avec reconnaissance (2 Corinthiens 12:9, 10). Comme Paul, aujourd’hui les adorateurs de Dieu doivent parfois persévérer dans la prière avant de percevoir la réponse de Dieu ou accepté la réponse de Dieu avec reconnaissance – TG2014  1/ 4 p5

    Lorsqu’il évoquait son “ épine dans la chair ”, Paul a observé que la puissance du Christ était “ comme une tente ” au-dessus de lui (2 Cor. 12:7-9). Il sentait que Dieu le protégeait par le moyen de Christ, tout comme celui qui se trouve dans une tente se sent protégé des éléments. De même que Paul, nous ne sommes pas obligés de céder à nos faiblesses ni de nous laisser écraser par nos problèmes. Pour rester spirituellement forts, mettons à profit toutes les dispositions que Jéhovah prend par l’intermédiaire de son organisation. Faisons tout ce qui est humainement possible de faire, puis tournons-nous vers Jéhovah avec la totale conviction qu’il guidera nos pas. Quand nous constaterons de quelle façon la puissance de Dieu nous aide à vaincre nos faiblesses, nous pourrons dire, comme Paul : “ Lorsque je suis faible, c’est alors que je suis puissant. ” 2 Cor. 12:10. TG2008  15/6 p6

    En réponse aux prières de Paul, Dieu dit : “ Ma faveur imméritée te suffit ; car ma puissance est en train d’être rendue parfaite dans la faiblesse. ” Paul déclare à son tour : “ Très volontiers donc je me glorifierai plutôt pour ce qui est de mes faiblesses, pour que la puissance du Christ reste au-dessus de moi comme une tente. ” (2 Corinthiens 12:9). Ainsi, Paul avait constaté que, par l’intermédiaire de Christ, la puissance protectrice de Dieu le couvrait, telle une tente. Aujourd’hui, Jéhovah répond à nos prières de la même façon. Il étend au-dessus de nous sa protection, telle une tente. Bien entendu, une tente n’empêche pas la pluie de tomber ni le vent de souffler, mais elle fournit une certaine protection contre les éléments. De même, l’abri dont nous disposons par “ la puissance du Christ ” n’empêche pas les épreuves de fondre sur nous ni les malheurs de s’abattre. Toutefois, il nous procure une protection spirituelle contre les éléments déchaînés de ce monde et contre les attaques de son chef, Satan. Comme Paul, peut-être subissez-vous actuellement une épreuve persistante. Si Jéhovah semble ne rien faire, est-ce parce qu’il est inconscient de votre situation ou qu’il se désintéresse de vous ? La réponse est un non catégorique ! Jéhovah se préoccupe au plus haut point de chacun de ses fidèles. Par conséquent, même si vous endurez une épreuve qui ‘ ne s’écarte pas de vous ’, vous pouvez être convaincu que Jéhovah est conscient de votre lutte et qu’il a répondu au ‘ bruit de votre clameur ’. – TG2006  15/12 p24 §17,18

    Quelles que soient nos capacités, ce que nous pouvons accomplir par nos propres forces est limité. C’est un fait que nous devons tous admettre. Prenons l’exemple de l’apôtre Paul. Malgré ses nombreuses capacités, il avait des limites qui l’empêchaient de faire tout ce qu’il souhaitait. Quand il a prié à ce sujet, Jéhovah lui a répondu : « Ma puissance est en train d’être rendue parfaite dans la faiblesse. » Paul a compris la leçon. C’est pourquoi il a dit : « Lorsque je suis faible, c’est alors que je suis puissant » (2 Cor. 12:7-10). Que voulait-il dire ? Paul avait compris que ce qu’il pouvait faire par lui-même était limité. Il avait besoin de l’aide de quelqu’un de bien plus puissant. Dieu, par son esprit saint, pouvait le fortifier quand il se sentait faible. Mais il pouvait aussi lui donner la capacité de faire des choses qu’il n’aurait jamais pu accomplir tout seul. C’est pareil pour nous. Jéhovah, par son esprit saint, peut nous rendre vraiment forts – TG2018/1 §9

    L’apôtre Paul était heureux d’être “ entièrement dépensé ” pour son ministère chrétien (2 Cor. 12:15). Pareillement aujourd’hui, de nombreux chrétiens œuvrent diligemment comme pionniers. D’autres, chargés de lourdes responsabilités familiales, ménagent dans leur emploi du temps bien rempli de la place pour participer chaque semaine au ministère. D’autres encore, qui ont de graves ennuis de santé, utilisent leur peu d’énergie pour soutenir la cause du Royaume. N’est-il pas encourageant de voir les serviteurs de Dieu, quel que soit leur âge ou leur situation, se dépenser au service de Jéhovah ? – km2007/6 p1

    L’apôtre Paul a appelé notre Créateur “ le Dieu d’amour et de paix ”. (2 Corinthiens 13:11.) Pourquoi ?. Parce qu’il aimait profondément les humains, Dieu a offert son Fils bien-aimé en rançon, donnant à quiconque exerce la foi en lui la possibilité de vivre éternellement après avoir été libéré de la souffrance qui résulte du péché. Cela ne nous incite-t-il pas à aimer Dieu et à nous approcher de lui ? Dieu manifeste son amour non seulement aux humains dans leur ensemble, mais aussi à chaque personne en particulier qui a foi en lui. – TG2008  1/9 p5

    Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ?

    Rappelons-nous comment Satan s’y est pris pour tromper Ève. L’apôtre Paul a écrit : “ J’ai peur que d’une manière ou d’une autre — comme le serpent a séduit Ève par sa ruse — votre intelligence ne se corrompe loin du Christ. ” (2 Corinthiens 11:3). En se servant d’un serpent, un animal d’ordinaire prudent, Satan a séduit Ève : il l’a persuadée d’adopter une conduite aux conséquences désastreuses. Pour cela, il s’est efforcé de corrompre son intelligence, de fausser son raisonnement. Sa tactique a réussi. Ève l’a écouté, et sa façon de voir les choses a changé : ce qui était répréhensible est devenu désirable. Son intelligence ayant été corrompue, il devenait facile d’amener Ève à commettre un péché. Satan n’a pas changé. Son principe de base reste le même : corrompre l’intelligence de sorte que les péchés s’ensuivent. Pour diffuser sa propagande, Satan dispose de la politique, de la religion, du commerce et des divertissements du système actuel.  Les chrétiens ne sont pas à l’abri des méthodes de Satan. Heureusement, Jéhovah nous avertit des méthodes de Satan – Livre Amour de Dieu p192

    Paul ne considérait pas son métier comme une vocation ou une carrière. Il ne l’exerçait que pour subvenir à ses besoins dans le ministère, pour annoncer la bonne nouvelle ‘ sans qu’il en coûte rien ’ à personne (2 Cor. 11:7). Et Priscille et Aquila, comment considéraient-ils leur travail profane ? Certainement comme Paul, puisqu’ils étaient chrétiens. D’ailleurs, quand Paul a quitté Corinthe en 52, ils ont déménagé et l’ont suivi à Éphèse, où leur maison a servi de lieu de réunion pour la congrégation locale (1 Cor. 16:19). Plus tard, ils sont revenus à Rome, puis de nouveau à Éphèse. Ces croyants zélés donnaient la priorité aux intérêts du Royaume et se sont dépensés volontiers au service des autres, ce qui leur a valu la gratitude de “ toutes les congrégations des nations ”. Aujourd’hui, les chrétiens imitent Paul, Aquila et Priscille. Ainsi, des ministres zélés font tout “ pour n’imposer de fardeau coûteux à personne ”. Dignes d’éloges, beaucoup de prédicateurs à plein temps travaillent à temps partiel ou comme saisonniers pour gagner leur vie tout en suivant leur vocation, le ministère chrétien. Comme Aquila et Priscille, beaucoup de serviteurs de Jéhovah ouvrent cordialement leur foyer aux responsables de circonscription – Livre Rends témoignage p148-150.

    Vers l’an 55, Paul envoya Tite à Corinthe pour qu’il aide la congrégation à rassembler les dons destinés aux chrétiens de Judée qui se trouvaient dans le besoin, et peut-être aussi pour voir si elle suivait les conseils qu’il lui avait adressés. Écrivant par la suite aux Corinthiens, Paul leur rappela la visite encore récente de Tite et leur posa cette question: “Est-ce que Tite vous a tant soit peu exploités? N’avons-nous pas marché dans le même esprit ? sur les mêmes traces?” (2 Corinthiens 12:18). Qu’entendait Paul par marcher “dans le même esprit” et “sur les mêmes traces”? L’apôtre indiquait par-là que Tite et lui œuvraient dans l’unité. Tite accompagnait parfois Paul dans ses voyages, et nul doute qu’il avait beaucoup appris grâce à lui. Toutefois, l’unité qui existait entre les deux hommes avait un fondement plus solide: tous deux entretenaient de belles relations avec Jéhovah et suivaient les traces de Christ; oui, Tite imitait Paul comme Paul imitait le Christ. Par conséquent, c’est dans l’esprit de Jésus et sur ses traces que marchaient ces deux disciples. Il n’est donc pas étonnant que les vrais chrétiens, qui marchent “dans le même esprit” et sur “les mêmes traces” que Paul et Tite, jouissent d’une unité incomparable - TG 1988  1/5 p16 §3-5

    13:5. ‘ ’Examinez-vous sans cesse pour voir si vous êtes dans la foi » implique de juger notre conduite d’après ce que nous apprenons de la Bible. ‘ S’examiner ce que nous sommes nous-mêmes ’ signifie évaluer notre niveau de spiritualité, notamment la finesse de nos “ facultés de perception ” et l’étendue de nos œuvres de foi. Appliquons le sage conseil de Paul, et nous continuerons à marcher sur la voie de la vérité. – TG2008 15/7 p28

    L’apôtre Paul a fourni certains moyens de cultiver un point de vue positif. Il a adressé cette exhortation à la congrégation de Corinthe : « Examinez-vous sans cesse pour voir si vous êtes dans la foi ; vérifiez sans cesse ce que vous êtes vous-mêmes. (2 Cor. 13:5). « La foi » désigne l’ensemble des croyances révélées dans la Bible. Si nos paroles et nos actes sont en accord avec ces croyances, nous passons l’épreuve avec succès : nous montrons que nous sommes « dans la foi ». Bien sûr, nous devons comparer notre vie avec l’intégralité des enseignements chrétiens. Il n’est pas question de faire un tri en fonction de nos préférences.

    Tu hésites peut-être à te soumettre à cette épreuve, surtout si tu as peur d’échouer. Pourtant, le regard que Jéhovah porte sur nous est plus important que le nôtre et ses pensées bien plus hautes que les nôtres. Dieu observe ses adorateurs, non pour les condamner, mais pour découvrir leurs qualités et leur venir en aide. Si tu te sers de sa Parole « pour voir si tu es dans la foi », tu te verras davantage comme lui te voit. Cette démarche peut t’aider à remplacer l’idée selon laquelle tu n’as pas de valeur à ses yeux par cette assurance biblique : Tu es précieux aux yeux de Jéhovah. Et là, ce sera comme si les rideaux d’une pièce plongée dans le noir s’ouvraient pour laisser entrer le soleil. Une bonne façon de mener cet examen personnel consiste à méditer sur l’exemple de fidèles dont parle la Bible. Compare leur situation ou leurs sentiments aux tiens, et demande-toi ce que tu aurais fait à leur place. – TG2014  15/3  p13 §5-7

    En 33 de notre ère, le Diable a meurtri la Semence, Jésus Christ, en provoquant sa mort. Ce faisant, Satan accomplissait l’Écriture et apportait par là même la preuve, bien que ce ne fût évidemment pas son intention, que Jéhovah est un Dieu de vérité. Sa haine de la vérité et de la justice ainsi que son attitude d’esprit orgueilleuse et non repentante l’ont conduit à faire exactement ce que Dieu avait prédit. Ainsi, pour tout opposant à la vérité, fût-ce Satan en personne, se vérifie ce principe : “ Nous ne pouvons rien faire contre la vérité, mais seulement pour la vérité. ” — 2 Corinthiens 13:8. – TG1997  1/6 p9

    Les chrétiens sont semblables à des bateaux dans l’océan de l’humanité. Notre objectif est d’“être finalement trouvés par Jéhovah sans tache et sans défaut, et dans la paix”. (2 Pierre 3:14.) Mais tout comme pour un bateau, des forces, internes et externes, tendent à nous faire dévier. Par conséquent, combien sont appropriées ces paroles que Paul a adressées aux Corinthiens: « nous prions : pour votre redressement.’ continuez à vous laisser redresser »— 2 Corinthiens 13:9, 11. À notre époque, les Témoins de Jéhovah doivent eux aussi travailler à leur redressement. Satan le Diable ‘fait la guerre’ contre nous, s’efforçant fébrilement de briser notre intégrité. Nous devons également faire sans cesse la guerre à nos tendances pécheresses héréditaires. Sans un redressement constant, nous pourrions facilement dévier – TG1990  1/11 p29-31

  17. Like
    misette got a reaction from Claud's Lst in Vidéo par écrit : « Entretenons nos lieux de culte » - Semaine du 27 Mai 2019   
    vidéo Entretenons nos lieux de culte.docx
    vidéo Entretenons nos lieux de culte.pdf
    Vidéo par écrit : « Entretenons nos lieux de culte »

    Dès les temps anciens, les serviteurs de Jéhovah ont instauré des lieux de culte. Ce modèle a été suivi jusqu’à notre époque.

    Aujourd’hui, partout dans le monde, nous nous réunissons dans des Salles du Royaume.

    C’est là que nous recevons réconfort et direction spirituelle grâce à l’organisation de Jéhovah. Et c’est là que nous bénéficions de la compagnie encourageante de nos frères et sœurs.

    Mais nos Salles du Royaume jouent un autre rôle encore. Elles sont les centres du culte pur au niveau local.

    Un frère a déclaré : « En Indonésie où je vie, notre congrégation a invité des fonctionnaires locaux et des voisins à la journée « portes ouvertes » qui a précédé l’inauguration de notre Salle du Royaume. Le maire, qui était présent, a été impressionné par la qualité du bâtiment, sa fonctionnalité et son beau jardin. Il a dit : « la propreté de cette Salle reflète l’authenticité de votre foi ». Sa remarque nous a rendus tellement fier de servir notre Dieu Jéhovah. »

    Ce genre de fait nous rappelle l’importance de ne jamais banaliser nos lieux de culte.

    Alors, comment pouvons-nous montrer à Jéhovah notre reconnaissance pour nos Salles du Royaume ?

    Quand nos Salles du Royaume sont propres et en ordre, elles reflètent les qualités et la personnalité du Dieu que nous adorons, un Dieu d’ordre (1 Corinthiens 14 :31).

    De plus, le nettoyage régulier de nos lieux de culte permet de protéger la santé de ceux qui se réunissent, et leur maintenance prolonge la durée de vie des bâtiments eux-mêmes.

    Bien sûr, les congrégations sont les premières responsables de la maintenance mais les représentants du LDC peuvent apporter leur aide où il y a besoin et former d’autres frères à inspecter les Salles et à faire des réparations en toute sécurité. Rappelons-nous que nous ne devrions pas accomplir seul une tâche qui présente un risque à la Salle du Royaume. Il faut toujours respecter les consignes de sécurité.

    Quand un problème est identifié tôt, il peut être corrigé en moins de temps et à moindre coût.

    Nous honorons Jéhovah en utilisant les offrandes avec sagesse tout comme nous l’honorons en faisant un don.

    Aux temps bibliques, quand il a fallu récolter des fonds pour rénover la maison de Jéhovah, de nombreuses personnes ont répondu avec joie à cet appel.

    Qu’elles aient peu ou beaucoup, elles ont donné généreusement.

    Nos Salles du Royaume sont plus que de simples bâtiments : ce sont des lieux de culte dédiés à Jéhovah.

    En entretenant de notre mieux ces lieux de culte, nous montrons que nous aimons nos frères et sœurs, les nouveaux et plus important encore, Jéhovah, Celui qui avec amour, nous donne de magnifiques lieux de culte pour l’adorer !




    Pourquoi avons-nous des Salles du Royaume ?

    Nous recevons réconfort et direction spirituelle grâce à l’organisation de Jéhovah. Et c’est là que nous bénéficions de la compagnie encourageante de nos frères et sœurs. Elles sont les centres du culte pur au niveau local.


    Pourquoi est-il important de maintenir notre Salle du Royaume propre et en bon état ?

    Le nettoyage régulier de nos lieux de culte permet de protéger la santé de ceux qui se réunissent, et leur maintenance prolonge la durée de vie des bâtiments eux-mêmes.

    En quoi participer au programme de maintenance t’est-il profitable ?

    Les représentants du LDC peuvent apporter leur aide où il y a besoin et former d’autres frères à inspecter les Salles et à faire des réparations en toute sécurité.

    Pourquoi la sécurité est-elle importante, et quelles mesures de sécurité sont présentées dans la vidéo ?

    Nous ne devrions pas accomplir seul une tâche qui présente un risque à la Salle du Royaume. Il faut toujours respecter les consignes de sécurité. Nous ne devrions pas accomplir seul une tâche qui présente un risque à la Salle du Royaume. Il faut toujours respecter les consignes de sécurité.

    Comment pouvons-nous honorer Jéhovah par nos offrandes ?

    En utilisant les offrandes avec sagesse tout comme nous l’honorons en faisant un don.

    cpw_F_r240P[1].mp4
  18. Like
    misette got a reaction from Claud's Lst in Vidéo par écrit Les yeux des aveugles s'ouvriront - Semaine du 20 mai 2019   
    Merci Folens
    C'est pour tout le monde. Je trouve qu'on peut mieux retenir par écrit et y relire à tout moment.
     
     
  19. Like
    misette got a reaction from Atsu Smith a. GAKPE in RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 6 MAI 2019 - 2 Corinthiens 4-6   
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 6 MAI 2019 - 2 Corinthiens 4-6.docx
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 6 MAI 2019 - 2 Corinthiens 4-6.pdf
    JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU

    Recherchons des perles spirituelles (8 min) : 2 Corinthiens 4-6


    2 Corinthiens 4:7 : Que désigne l’expression « ce trésor dans des vases en terre » ? (w12 1/2 p28 § 6-7).

    « Cependant, nous avons ce trésor dans des vases en terre, pour que cette puissance qui dépasse la normale soit celle de Dieu et non pas celle qui vient de nous. »

    Le trésor dont parlait l’apôtre Paul est ‘ ce ministère ’ qui consiste à ‘ manifester la vérité ’. Frère Splane a rappelé aux élèves que les cinq mois qu’ils avaient passés à étudier les ont préparés pour une affectation spéciale dans ce ministère. Ils doivent tenir cette affectation en haute estime. L’orateur a expliqué que les “ vases de terre ” sont nos corps de chair. Il a comparé un vase en terre avec un vase en or. Les vases en or ne servent pas souvent. Par contre, les vases en terre sont faits pour être utilisés. Si nous mettions un trésor dans un vase en or, l’attention risquerait d’être attirée autant sur le vase que sur le trésor qu’il contient. La leçon pour les élèves : “ Vous ne voulez pas attirer l’attention sur vous-mêmes. En tant que missionnaires, votre objectif est de diriger les personnes vers Jéhovah. Vous êtes de modestes vases de terre. ”

    L’orateur a poursuivi la comparaison en expliquant qu’aux temps bibliques certains vases étaient conçus pour résister au feu et d’autres étaient enduits d’une épaisse couche de vernis pour éviter les éclats. La leçon à retenir ? Au cours des premiers mois dans leur affectation, les missionnaires vont certainement se forger une épaisse couche de vernis. Ils seront moins sensibles aux critiques, moins prompts à s’offusquer. “ Vous découvrirez que vous êtes plus endurants que vous ne le pensez ”, leur a dit frère Splane. Jéhovah a confié ce trésor qu’est la prédication non pas aux anges mais à des vases de terre. “ Cela montre que Jéhovah a confiance en vous ”, a-t-il conclu. - w12 1/2 p28 § 6-7

    Bien souvent, les trésors matériels s’accompagnent de beaucoup de douleurs et apportent seulement des bienfaits limités ou temporaires. En revanche, notre ministère nous procure des bienfaits permanents, à nous ainsi qu’à autrui. Grâce à lui, des personnes sincères apprennent à connaître Jéhovah, opèrent les changements nécessaires dans leur vie et obtiennent l’espérance certaine de vivre éternellement. En tenant en haute estime notre ministère, nous avons un but satisfaisant dans la vie, le sentiment durable d’accomplir une œuvre utile et un espoir réjouissant pour l’avenir – km2/07 p1

    Ce trésor est la mission que Dieu donne de prêcher, et les vases de terre sont les humains à qui Jéhovah a confié ce trésor. Ces humains n’en demeurent pas moins imparfaits et limités ; c’est pourquoi Paul poursuit en expliquant que, puisque cette mission leur est confiée, il faut que “ cette puissance qui passe la normale soit celle de Dieu et non pas celle qui vient de nous ”. (2 Corinthiens 4:7.) Nous sommes en effet assurés que Jéhovah nous accordera la puissance nécessaire pour accomplir le travail qui nous attend – TG2000  1/7 p18

    2 Corinthiens 6:13 : Comment pouvons-nous obéir à la recommandation d’‘ouvrir tout grand notre coeur ’ ? (w09 15/11 p21 § 7).

    « Alors, en réponse à notre affection — je vous parle comme à mes enfants — vous aussi, ouvrez tout grand votre cœur. »

    Comment nous ‘ élargir ’ pour ce qui est de manifester l’amour fraternel ? Il est assez fréquent que les gens du même âge ou de la même origine ethnique cherchent à se rapprocher, ou encore que ceux qui ont les mêmes goûts en matière de divertissement passent du temps ensemble. Mais si le fait de partager avec certains chrétiens les mêmes centres d’intérêt nous éloigne des autres, alors, c’est qu’il nous faut nous ‘ élargir ’. Demandons-nous : ‘ Est-il rare que je prêche ou que je me détende avec ceux qui ne font pas partie de mon cercle d’amis ? À la Salle du Royaume, est-ce que je limite mes contacts avec ceux qui sont arrivés récemment dans l’assemblée, considérant que c’est à eux de gagner peu à peu mon amitié ? Est-ce que je salue aussi bien les plus âgés que les plus jeunes ? ’ - w09 15/11 p21 § 7

    Paul encourageait les Corinthiens à s’élargir dans leur amour pour leurs compagnons. Il leur fallait remplacer la méfiance et la mesquinerie par un état d’esprit positif et un cœur généreux. Un serviteur de Dieu qui s’élargit en amour apprécie sincèrement ses compagnons. Il les tient en haute estime, respecte leur dignité et se soucie de leurs besoins. Même quand il a une raison légitime de se plaindre, il est prompt à pardonner et rejette toute rancune. Il préfère accorder à ses compagnons le bénéfice du doute. Sa générosité de cœur lui permet de manifester le genre d’amour auquel Jésus pensait lorsqu’il a dit : “ Par là tous sauront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour entre vous. ”

    Si nous ouvrons « tout grand notre cœur », nous remplacerons les préjugés par l’amour. L’amour véritable nous permettra de ne pas nous limiter aux amis que nous avons déjà, mais de chercher à nous lier d’amitié, au sein de l’assemblée, avec ceux dont nous ne sommes pas proches. Qui peuvent-ils être ? Certains sont timides ou, pour une raison ou pour une autre, ont peu d’amis. D’emblée, nous pourrions penser que nous n’avons pas grand-chose en commun avec eux, si ce n’est que nous pratiquons le même culte

    S’élargir signifie aussi que nous nous montrerons compréhensifs à l’égard de ceux qui ont des besoins particuliers. Connaissez-vous quelqu’un qui souffre d’une maladie chronique ou qui rencontre une autre épreuve ? S’élargir en amour et cultiver un cœur généreux nous aidera à nous montrer compatissants vis-à-vis de ces compagnons et à les soutenir TG07 1/1p9

    Pour honorer les autres, vous pouvez prendre l’initiative de les saluer aux réunions. Vous pouvez aussi les inviter à prêcher ou à préparer une réunion avec vous. Avec un tel comportement, la tendre affection ne peut que grandir. Dans l’assemblée, tant sur le plan familial qu’individuel, on peut ‘ s’élargir ’ en se rendant visite, par exemple pour partager un repas simple, ou en se livrant ensemble à des activités saines – TG2004  1/10 p16-17

    Pourquoi est-il important d’apprendre à connaître nos frères et sœurs ?

    Les amitiés se renforcent : Lorsque nous faisons mieux connaissance avec nos compagnons chrétiens, leur foi, leur endurance et leurs autres qualités nous apparaissent de façon plus évidente. Leurs défauts s’amenuisent à nos yeux et les liens d’amitié se resserrent. Lorsque nous nous connaissons bien, nous sommes davantage en mesure de nous bâtir et de nous consoler mutuellement. Nous pouvons devenir les uns pour les autres “ une aide qui fortifie ” afin de résister aux influences malsaines du monde de Satan

    Allez vers les autres : Comment pouvons-nous nous élargir dans nos tendres affections envers nos compagnons chrétiens ? Lors des réunions chrétiennes, ne vous contentez pas de saluer vos frères et sœurs. Efforcez-vous d’entamer une conversation intéressante. Sans pour autant être indiscret, témoignez un intérêt personnel à votre interlocuteur. Une autre façon d’aller vers les autres est de les inviter à votre table. Vous pouvez aussi prendre rendez-vous avec eux pour prêcher ensemble. Lorsque nous prenons l’initiative de faire plus ample connaissance avec nos frères, nous favorisons l’unité de l’assemblée. Avons-nous tendance à nouer des liens uniquement avec ceux de notre âge ou avec ceux qui ont les mêmes centres d’intérêt que nous ? Nous ne devrions pas laisser de tels critères conditionner nos amitiés dans l’assemblée.

    En nous élargissant dans nos tendres affections, nous nous fortifions mutuellement et nous favorisons la paix dans l’assemblée km 5/2004 p4

    Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine t’a appris sur Jéhovah ?

    À propos de Celui qui est à l’origine de la lumière, tant physique que spirituelle, Paul écrit : “ Dieu est celui qui a dit : ‘ Que des ténèbres brille la lumière ’, et il a éclairé nos cœurs pour les illuminer avec la glorieuse connaissance de Dieu par la face de Christ. ” (2 Corinthiens 4:6). Puisque Jéhovah nous accorde l’immense honneur de faire de nous ses ministres, gardons-nous purs, afin d’être en mesure de refléter sa gloire comme des miroirs.

    Les individus qui sont dans les ténèbres spirituelles sont incapables de voir la gloire de Jéhovah ou le reflet qu’en donne Jésus Christ. Mais nous qui servons Jéhovah, nous captons la lumière glorieuse qui émane des Écritures et nous la reflétons vers autrui. Ceux qui sont actuellement dans les ténèbres ont absolument besoin de la lumière venant de Dieu pour échapper à la destruction. D’où notre joie et notre zèle à obéir au commandement divin d’illuminer les ténèbres, à la gloire de Jéhovah. TG2004  15/3 p17 §9,10

    Il se peut que, malgré la présence d’amis secourables à nos côtés, nous ayons du mal à affronter nos difficultés quotidiennes. Peut-être vous sentez-vous parfois perdu et avez-vous l’impression de ne pas voir le bout du tunnel. Dans ce cas, c’est plus que jamais le moment de vous tourner vers Jéhovah et de lui demander son esprit saint. “ Lorsque je suis faible, a écrit l’apôtre Paul, c’est alors que je suis puissant. ” (Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. ) Paul savait que l’esprit de Dieu pouvait compenser les faiblesses humaines, de quelque nature qu’elles soient. Sachez donc que, si vous vous sentez faible ou que vous ayez besoin d’aide, la force agissante de Dieu peut vous revigorer. Paul a même écrit qu’il ‘ prenait plaisir dans les faiblesses ’. Car c’est quand il était faible qu’il sentait l’esprit saint agir sur lui. Vous pouvez, vous aussi, connaître ce sentiment  TG2010  15/3 p14§16

    “ Nous ne renonçons pas ; au contraire, même si l’homme que nous sommes extérieurement dépérit, à coup sûr l’homme que nous sommes intérieurement se renouvelle de jour en jour. ” — 2 Corinthiens 4:16. Notez l’expression “ de jour en jour ”. Elle suppose que l’on profite des dispositions de Jéhovah quotidiennement. Dans la mesure où, régulièrement, “ de jour en jour ”, nous prions Jéhovah et méditons sur ses qualités inestimables et sur ses promesses, nous pouvons compter sur lui : il nous soutiendra par sa puissance. Ne laissons pas passer une journée sans nous être intéressés à des questions spirituelles. Il se peut que nous dépérissions sur le plan physique. Mais si nous continuons de nous nourrir des précieuses promesses de Dieu, nous sommes régénérés sur le plan spirituel – TG2004  15/4 p25 §1

    Jéhovah nous a fait un don merveilleux : c’est la faculté de se représenter mentalement des choses jamais vues est un don de Dieu. Elle nous permet de faire des projets judicieux et de savourer à l’avance des choses agréables. Jéhovah connaît l’avenir et, dans les Écritures, il nous dit bien des fois ce qui va se produire. Nous pouvons ainsi former des images mentales de l’avenir. En fait, la capacité de nous imaginer des choses jamais vues nous permet d’exercer la foi (Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. ). – TG2015  15/5 p19 §1

    La foi doit jouer un rôle central dans notre existence, pas un rôle accessoire. Contrairement à ceux qui n’ont pas foi en Jéhovah, nous portons nos regards au-delà du présent. La foi nous aide à voir “ Celui qui est invisible ” et à courir la course avec endurance. Bien que notre course ne soit pas facile, il est possible de la terminer. - Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. . – TG2011  15/9 p16 §17

    Paul a déclaré : « L’amour que le Christ a nous oblige » (2 Corinthiens 5:14, 15). Paul comprenait que nous ne pouvons pas accepter l’extraordinaire amour du Christ sans nous sentir « obligés » de vivre pour lui. Quand notre esprit saisit pleinement ce que Jéhovah a fait pour nous et que notre cœur est touché par son amour, nous désirons vivre entièrement pour Christ Jésus. Qu’est-ce que cela implique ? Celui qui comprend que le sacrifice de Jésus a le pouvoir de le libérer des effets du péché — et désire montrer sa reconnaissance pour cette disposition — devrait s’efforcer de vivre en accord avec ce que Dieu souhaite pour lui. Cela signifie acquérir la compréhension de ce que Dieu demande, éduquer sa conscience selon les principes bibliques et mener sa vie en harmonie avec eux. Ceux qui aiment Jéhovah se sentent poussés à imiter l’exemple du Christ, à marcher comme il a marché et à suivre fidèlement ses traces. Par notre obéissance, nous démontrons notre amour pour Dieu et pour Christ. – TG2016/1 p13

    Se vouer à Dieu et se faire baptiser, c’est entrer dans une famille incomparable. Tout d’abord, Jéhovah devient notre Père et notre Ami. Avant notre baptême, nous étions éloignés de lui ; nous voilà réconciliés avec lui (Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. ). Grâce au sacrifice de Christ, nous nous sommes approchés de Dieu, et lui s’approche alors de nous – TG2006 1/ 4 p30 §18

    2 Cor. 6:1, 2: “Travaillant avec lui, nous vous supplions aussi de ne pas accepter la faveur imméritée de Dieu pour en manquer le but. Car il dit: ‘En un temps favorable je t’ai entendu, et en un jour de salut je t’ai secouru.’ Voici, c’est maintenant le temps tout à fait favorable. Voici, c’est maintenant le jour du salut.” La possibilité nous est actuellement donnée d’obtenir le salut. Dieu n’exercera pas indéfiniment sa faveur imméritée envers les humains pécheurs. Aussi devons-nous veiller à ne pas en manquer le but. – rs Péché

    2 Cor. 6:14-18: “Quels rapports y a-t-il entre la justice et le mépris de la loi? Ou quelle association y a-t-il entre la lumière et les ténèbres? Par ailleurs, quel accord y a-t-il entre Christ et Bélial? Ou quelle part a le fidèle avec l’incroyant? Et quelle entente y a-t-il entre le temple de Dieu et les idoles? (...) ‘“C’est pourquoi sortez du milieu d’eux, et séparez-vous”, dit Jéhovah, “et ne touchez plus à la chose impure”’; ‘“et je vous accueillerai (...), et vous serez pour moi des fils et des filles”, dit Jéhovah, le Tout-Puissant.’” On peut rompre avec les pratiques non chrétiennes qui font appel aux sentiments en cultivant un amour sincère pour Jéhovah et le vif désir de lui plaire. Une personne qui connaît et aime vraiment Dieu n’a pas du tout le sentiment qu’elle nuit à son bonheur quand elle rejette les pratiques qui honorent de faux dieux ou qui favorisent le mensonge. Son amour sincère lui permet de se réjouir avec la vérité, et non de l’injustice – rs Fêtes

    Un amour sincère pour Dieu et pour la vérité contenue dans la Bible a attiré des millions de gens vers une organisation qui remplit ces critères bibliques et d’autres encore. Les Témoins de Jéhovah du monde entier forment un groupe organisé et uni qui s’efforce de faire la volonté de Dieu. Ils ont confiance dans cette promesse : “ Je résiderai parmi eux et je marcherai parmi eux, et je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. ” (Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. ). Vous aussi, vous pouvez connaître cette merveilleuse bénédiction si vous adorez Jéhovah Dieu avec son organisation. – TG2011  1/6 p13

     
     
     

    Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ?

    A l’époque de Jésus comme à celle de Moïse la majorité des Israélites ont rejeté la possibilité unique qui s’offrait à eux. Il en va de même à notre époque. La plupart des gens rejettent la bonne nouvelle que nous prêchons. Cela ne nous surprend pas. Paul a écrit en effet : “ Si donc la bonne nouvelle que nous annonçons est vraiment voilée, elle est voilée chez ceux qui périssent, chez qui le dieu de ce système de choses a aveuglé l’intelligence des incrédules. ” 2 Corinthiens 4:3, 4. Certes, Satan s’évertue à cacher la bonne nouvelle, mais en plus bien des personnes se voilent la face parce qu’elles refusent de voir. TG2005 15/8 p21 §7

    “Le dieu de ce système de choses”, Satan le Diable, encourage toutes sortes de pratiques qui pervertissent le désir d’adorer qui est en l’homme, désir qui lui vient de Dieu (II Cor. 4:4). Certains dirigeants ont été vénérés comme des dieux. Des millions d’hommes se prosternent devant des idoles. Des millions d’autres sont en adoration devant des acteurs ou des athlètes qui sortent du commun. On accorde fréquemment un honneur indu à la créature au cours de certaines célébrations. Cet esprit est si répandu que ceux qui aiment vraiment Jéhovah et qui veulent lui vouer un attachement exclusif doivent veiller jour après jour à ne pas se laisser gagner par son influence. – rs Esprit du monde

    Les chrétiens du 1er siècle avaient besoin d’une bonne acuité spirituelle. Ils accomplissaient leur ministère dans des conditions adverses. Paul a déclaré : “ Nous sommes pressés de toute manière, mais non à l’étroit, sans pouvoir bouger ; nous sommes perplexes, mais non absolument sans issue ; nous sommes persécutés, mais non abandonnés ; nous sommes jetés à terre, mais non détruits. ” — 2 Corinthiens 4:8, 9.

    Malgré cela, les fidèles disciples ont tenu bon. Une foi solide en Dieu leur a permis de dire avec Paul : “ Nous ne renonçons pas ; au contraire, même si l’homme que nous sommes extérieurement dépérit, à coup sûr l’homme que nous sommes intérieurement se renouvelle de jour en jour. ” D’où tenaient-ils ces forces quotidiennement renouvelées ? Paul poursuit : “ Car bien que la tribulation soit momentanée et légère, elle produit pour nous une gloire dont le poids est de plus en plus extraordinaire et qui est éternelle ; tandis que nous fixons nos yeux, non pas sur les choses qui se voient, mais sur celles qui ne se voient pas. Car les choses qui se voient sont temporaires, mais celles qui ne se voient pas sont éternelles. ” — 2 Corinthiens 4:16-18.

    Paul encourageait ses frères chrétiens à ne pas laisser les soucis, les difficultés, les persécutions, bref les épreuves de toutes sortes, occulter la glorieuse récompense placée devant eux. Il leur fallait voir par-delà la situation qu’ils traversaient, et fixer leurs regards sur l’issue heureuse de la course chrétienne. Voilà comment leur détermination à poursuivre la lutte était chaque jour renouvelée. À notre époque, les chrétiens ont tout autant besoin de posséder une excellente acuité spirituelle. – TG1996 15/2 p27-29

    Si nous continuons de mettre le Royaume à la première place dans notre vie et ne perdons pas de vue les bienfaits éternels qu’il apportera, nous pourrons nous aussi résister à la tentation de transiger en échange d’un soulagement temporaire de nos tourments. — Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. . – TG2010  15/7 p12

    5:5 — Que veut dire “ livrer un [...] homme méchant à Satan pour la destruction de la chair, afin que l’esprit soit sauvé ” ? Lorsqu’un chrétien pratique un péché grave et ne s’en repent pas, il est excommunié. Dès lors, il fait de nouveau partie du monde de Satan. C’est en ce sens qu’il est livré à Satan. En l’expulsant, l’assemblée a détruit, c’est-à-dire ôté du milieu d’elle, un élément corrupteur, préservant ainsi l’esprit, ou attitude dominante, de l’assemblée – TG2008  15/7 p28

    Au sujet de cette mission spéciale confiée à Jésus, Paul écrit : “ Celui qui n’a pas connu le péché, [Dieu] l’a fait péché pour nous, afin que nous devenions justice de Dieu par son moyen. ” (2 Corinthiens 5:21). L’expression “ fait péché ” peut aussi se traduire par ‘ fait sacrifice pour le péché ’. “ Il est, dit l’apôtre Jean, un sacrifice propitiatoire pour nos péchés, pas seulement pour les nôtres cependant, mais aussi pour ceux du monde entier. ” Ainsi, avec le sacrifice de Jésus les chrétiens disposent d’un moyen d’accès auprès de Dieu bien supérieur à celui que les sacrifices de la Loi ont offert aux Israélites pendant un temps. Quiconque exerce la foi dans ce sacrifice rédempteur et obéit à Dieu peut obtenir le pardon de ses péchés et la faveur divine. – TG2000 15/8 p18 §5

    De quelle façon, les vrais chrétiens se différencient-ils des membres des fausses religions ? Ils « disent la vérité ». Paul a expliqué : « Nous nous recommandons comme ministres de Dieu [...] par des paroles véridiques » (2 Cor. 6:4, 7). Cela signifie qu’une personne vraiment honnête dit toujours la vérité. – TG2018/10 p6 §14

    Paul a consigné sous inspiration un principe essentiel dont il faut tenir compte pour choisir un conjoint : “ Ne formez pas d’attelage disparate avec des non-croyants. ” (2 Corinthiens 6:14). Paul faisait ici appel à une illustration tirée du monde agricole. Si on attelle sous un même joug deux animaux de tailles ou de forces très différentes, les deux vont souffrir. De même, attelés ensemble par le mariage, un croyant et un non-croyant connaîtront inévitablement des frictions et des tensions. Si l’un d’eux veut se garder dans l’amour de Jéhovah et que l’autre ne s’en soucie pas vraiment, voire pas du tout, ils n’auront pas les mêmes priorités dans la vie et cela risque fort de provoquer un malaise profond entre eux. L’association spirituelle d’un vrai chrétien et de quelqu’un qui ne l’est pas constituerait un “ attelage disparate ”, une situation boiteuse. Cela ne pourrait que compromettre la foi du chrétien.

    Il arrive que des chrétiens célibataires estiment qu’un attelage mal assorti vaut toujours mieux que la solitude dont ils souffrent sur le moment. Certains décident d’ignorer le conseil biblique et se marient avec quelqu’un qui ne sert pas Jéhovah. Bien souvent, l’issue est douloureuse. Ils se retrouvent en compagnie d’une personne avec qui ils ne peuvent pas partager les choses les plus importantes de la vie. La solitude que cette situation engendre est parfois plus insupportable encore que celle qu’ils ressentaient avant le mariage. Heureusement, des milliers de chrétiens célibataires font confiance aux conseils divinement inspirés et les suivent fidèlement. Même s’ils aspirent à se marier un jour, ils restent célibataires jusqu’à ce qu’ils trouvent un conjoint parmi les adorateurs de Jéhovah. - « Amour de Dieu », p113 §9,10

     
     
     

     
     
  20. Upvote
    misette got a reaction from AAL in RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 22 AVRIL 2019 - 1 Corinthiens 14-16   
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 22 AVRIL 2019 -1 Corinthiens 14-16.docx
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 22 AVRIL 2019 -1 Corinthiens 14-16.pdf
    JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU

    Recherchons des perles spirituelles (8 min) : 1 Corinthiens 14-16

    1 Corinthiens 14:34, 35 : L’apôtre Paul a-t-il interdit aux femmes de parler ? (w12 1/9 9, encadré).

    « que les femmes se taisent dans les assemblées, car il ne leur est pas permis de prendre la parole. Qu’elles soient soumises, comme le dit aussi la Loi. 35 Si elles veulent des explications, qu’elles interrogent leurs maris à la maison, car il est honteux pour une femme de prendre la parole dans l’assemblée. »

    [Encadré, page 9]

    L’apôtre Paul a-t-il interdit aux femmes de s’exprimer ?

    “ Que les femmes se taisent dans les congrégations ”, a écrit Paul (1 Corinthiens 14:34). Que voulait-il dire par là ? Mettait-il en doute leur intelligence ? Non. D’ailleurs, il a souvent parlé en bien de l’enseignement des femmes (2 Timothée 1:5 ; Tite 2:3-5). Dans cette même lettre aux Corinthiens, Paul demandait aussi à tous ceux qui avaient le don des langues et de prophétie de se taire lorsqu’un autre parlait (1 Corinthiens 14:26-30, 33). Apparemment, certaines chrétiennes étaient si enthousiastes au sujet de leur nouvelle foi qu’elles interrompaient l’orateur pour poser des questions, comme c’était la coutume dans le monde grec. Pour éviter ce désordre, Paul les a encouragées à interroger “ leurs propres maris à la maison ”. — 1 Corinthiens 14:35.

    Au cours de ce qui était vraisemblablement des réunions publiques, lorsque “ la congrégation entière ” et des “ non-croyants ” s’assemblaient en un même lieu, il fallait que les femmes “ se taisent ”. Si ‘ elles voulaient apprendre quelque chose, elles pouvaient interroger leurs propres maris à la maison, car il était honteux pour une femme de parler dans une congrégation 

    Si elle n’était pas autorisée à enseigner dans une réunion de la congrégation, la femme pouvait cependant instruire à l’extérieur de la congrégation des personnes qui désiraient apprendre la vérité biblique et la bonne nouvelle au sujet de Jésus Christ. Elle était également autorisée à ‘ enseigner ce qui est bon ’ aux jeunes femmes (et aux enfants) au sein de la congrégation (Tt 2:3-5). Toutefois, elle n’avait pas le droit d’exercer l’autorité sur un homme ni de contester ce que les hommes disaient, dans les réunions de la congrégation par exemple. Elle devait se rappeler ce qui était arrivé à Ève, ainsi que les propos par lesquels Dieu définit la position de la femme après qu’Adam et Ève eurent péché – it1 p875

    Pourquoi Paul donne-t-il ce commandement aux sœurs de se taire ? Pour préserver l’ordre au sein de la congrégation. Peut-être certaines sœurs contestaient-elles ce qui était dit dans la congrégation. La mise au point de Paul a aidé les chrétiennes à rejeter cet esprit frondeur et à accepter humblement leur place dans la disposition arrêtée par Jéhovah en matière d’autorité, notamment vis-à-vis de leurs maris. Par leur silence, elles indiqueraient aussi qu’elles n’aspirent pas à enseigner la congrégation. Il ne convient pas, en effet, qu’une femme assume la fonction d’enseignant. Paul n’écrira-t-il pas à Timothée : “ Je ne permets pas à la femme d’enseigner, ou de dominer sur l’homme, mais qu’elle soit dans le silence. ” 1 Timothée 2:12. Est-ce à dire qu’une chrétienne ne doit jamais s’exprimer aux réunions ? Non. Elles peuvent faire des commentaires.

    En résumé, les chrétiennes “ se taisent ” en ce sens qu’elles ne cherchent pas à endosser le rôle dévolu aux hommes ni à instruire la congrégation. Elles ne posent pas de questions polémiques qui risqueraient de saper l’autorité de ceux qui enseignent. “Si elles veulent apprendre quelque chose, qu’elles questionnent à la maison leur propre mari, car il est honteux pour une femme de parler dans une congrégation.” (1 Corinthiens 14:35). Il veut dire par là que, si une chrétienne ne comprend pas ou n’approuve pas une déclaration quelconque faite ou lue pendant une réunion, elle ne doit pas soulever de controverse devant l’assemblée. Elle demandera plutôt à son mari, quand elle sera chez elle, des éclaircissements sur la question. En assumant leur propre rôle dans la congrégation, elles contribuent beaucoup à ce que les réunions se déroulent dans une atmosphère paisible, de sorte que ‘ tout se fasse pour bâtir ’. - TG2006  1/3 p28-29

    1 Corinthiens 14:34, 35 - Ces paroles rédigées sous l’inspiration de Dieu invitaient les chrétiennes à prêter attention à l’enseignement prodigué par des hommes désignés à cet effet. Elles devaient garder le silence, sans chercher à avoir part à l’instruction donnée en public. Par leur conduite et leur attitude, ces chrétiennes démontraient leur soumission aux dispositions prises par la congrégation en matière d’enseignement. Il aurait été déplacé qu’une femme soulève un débat en public, manifestant ainsi son désaccord avec les membres masculins de la congrégation ou laissant entendre que leur enseignement n’était pas clair. Cette attitude aurait traduit un manque d’humilité et de modestie, et elle aurait nui à l’ordre et au sérieux qui doivent présider aux réunions de la congrégation. Par contre, une fois chez elle, la chrétienne pouvait interroger son mari croyant pour qu’il l’aide à adopter une saine optique. Posées dans le cadre du foyer, les questions qui préoccupaient une chrétienne ne risquaient pas de rejaillir sur elle et de donner l’impression qu’elle était effrontée ou qu’elle ne savait pas garder sa place. En rappelant qu’il était mal que la femme se substitue à un enseignant, l’apôtre Paul, loin de se fier à son propre jugement, s’en référait à l’autorité des Écritures.  – RV1978  8/9 p27

    1 Corinthiens 15:53 : Que signifie devenir immortel et impérissable ? (it-1 1181).

    « Il faut en effet que ce qui est périssable devienne impérissable, et que ce qui est mortel devienne immortel. »

    Incorruptibilité

    Unis à Jésus dans la ressemblance de sa résurrection, ses cohéritiers sont aussi ressuscités pour acquérir, non seulement la vie éternelle comme créatures spirituelles, mais encore l’immortalité et l’incorruptibilité. Ayant vécu, servi fidèlement, et étant morts dans leur corps humain corruptible, ils reçoivent alors un corps spirituel incorruptible, ce que Paul explique clairement en 1 Corinthiens 15:42-54. Dès lors, le terme immortalité a sans doute trait à la qualité de la vie qu’ils possèdent : éternelle et indestructible, tandis que le mot incorruptibilité se rapporte apparemment à l’organisme ou au corps que Dieu leur donne, et qui est par nature à l’abri de la déchéance, du dépérissement ou de la destruction. Il semble donc que Dieu leur accorde le pouvoir de subsister de manière autonome, sans dépendre de sources d’énergie extérieures comme ses autres créatures de chair ou spirituelles. Dieu leur témoigne ainsi une confiance extraordinaire. Toutefois, cette existence indépendante et indestructible ne les soustrait pas à la direction divine. À l’instar de leur Chef Christ Jésus, ils demeurent soumis à la volonté et aux directives de leur Père - it-1 p1181

    L’immortalité désigne la qualité de la vie que quelqu’un possède, le fait qu’elle soit sans fin et indestructible.

    Les mots “ immortel ” ou “ immortalité ” n’apparaissent pas dans les Écritures hébraïques, mais elles montrent, toutefois, que Jéhovah Dieu, la Source de toute vie, n’est pas sujet à la mort, donc qu’il est immortel

     

     

    Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine t’a appris sur Jéhovah ?

    Parlant de Jéhovah, Paul a également écrit : « Dieu est un Dieu, non pas de désordre, mais de paix » (1 Cor. 14:33). Notez que l’apôtre n’oppose pas le désordre à l’ordre, mais à la paix. Pourquoi ? Parce que l’ordre en lui-même ne garantit pas la paix. Par exemple, une troupe de soldats peut se rendre au front en marchant au pas ; seulement cette façon ordonnée de se déplacer ne débouchera pas sur la paix, mais sur la guerre. Les chrétiens veulent donc se rappeler cette vérité essentielle : tout système ordonné qui n’est pas fondé sur la paix s’écroule tôt ou tard. La paix divine, en revanche, favorise un ordre durable.– Livre Le Royaume en action p120

    Dans la communauté chrétienne du 1er siècle, Paul est un homme de renom. On le serait à moins : pour les besoins de son ministère, il a parcouru des milliers de kilomètres sur terre et sur mer, et on ne compte plus les congrégations qu’il a fondées. Outre le don de parler en langues étrangères, il a reçu de Jéhovah des visions (1 Corinthiens 14:18). Dieu lui a également inspiré la rédaction de 14 lettres, incorporées plus tard aux Écritures grecques chrétiennes. À l’évidence, Paul a œuvré bien plus que tous les autres apôtres. 1 Corinthiens 15:10.

    Certains pourraient croire que Paul éprouve une satisfaction intense à être ainsi sur le devant de la scène et fait même étalage de son autorité. Or il n’en est rien, car ce fer de lance de l’activité chrétienne est un homme modeste. “ Je suis, dit-il, le plus petit des apôtres. ” Et d’ajouter : “ Je ne suis pas digne d’être appelé apôtre, parce que j’ai persécuté la congrégation de Dieu. ” (1 Corinthiens 15:9). L’ancien persécuteur n’oublie jamais que ses relations avec Dieu sont déjà pure faveur imméritée ; combien plus ses exceptionnelles attributions de service. Il n’a donc pas le sentiment que ses résultats extraordinaires dans le ministère le rendent supérieur aux autres.

    Paul est un exemple pour nous, chrétiens. Quelles que soient ses attributions, aucun d’entre nous ne devrait se sentir supérieur aux autres – TG2000  1/8 p14

    Paul savait que s’il lui était permis d’accomplir son ministère, c’était uniquement grâce à la faveur imméritée de Dieu. Il la mentionne plus de 90 fois dans ses 14 lettres, plus que tout autre écrivain biblique (1 Corinthiens 15:10). Il était profondément reconnaissant à Dieu de l’avoir traité avec miséricorde, et il voulait tout faire pour que Dieu n’ait pas le sentiment de lui avoir accordé sa faveur imméritée en vain. Voilà pourquoi il a « peiné bien plus » que tous les autres apôtres. Son exemple nous convainc que, si nous confessons nos péchés et changeons de conduite, Jéhovah est disposé à nous pardonner même des péchés graves, à les effacer en vertu de la rançon offerte par Jésus. C’est là une leçon importante pour celui qui a du mal à croire que le sacrifice de Christ puisse le racheter lui aussi – TG2013  15/1 p23

    « De même [...] qu’en Adam tous meurent, de même aussi dans le Christ tous seront rendus à la vie » (1 Corinthiens 15:22). Étant descendants d’Adam, nous « mourons » tous. En effet, nous ne pouvons pas échapper aux griffes de la maladie et de la mort, ni nous réconcilier avec Dieu et être innocents devant lui. Et étant de simples humains, nous ne pouvons ramener « à la vie » ni nous-même ni qui que ce soit d’autre. Nous avons cruellement besoin d’aide parce que le prix de la rançon est au-dessus de nos moyens. Livrés à nous-mêmes, nous serions impuissants.

    Par amour, Jéhovah a volontairement payé le « traitement » vital dont nous avons besoin, afin que par le moyen de Jésus « tous [soient] rendus à la vie ». Comment la rançon permet-elle cela ? « Le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché. » En effet, la foi dans le sang versé de Jésus rend possible le pardon des péchés et la vie éternelle. Et que signifiera la rançon pour nos chers disparus ? « Puisque [...] la mort vient par un homme, la résurrection des morts vient aussi par un homme [Jésus] » (1 Corinthiens 15:21).

    Aucun don n’a été offert par une personne plus haut placée ni motivé par un amour plus grand que ne l’a été le sacrifice de Jésus. Personne n’a jamais renoncé à autant de choses que Jéhovah. Et aucun autre don ne comble un besoin plus important que ce sacrifice qui nous libère du péché et de la mort. Oui, aucun don ne peut égaler la rançon, dont la valeur est indescriptible. – TG2017/2 p3

    Puisque le Royaume est un gouvernement dont Jéhovah se sert pour amener la terre et ses habitants humains à la perfection et les réconcilier avec lui, quel rôle le Roi Jésus Christ et les 144 000 rois-prêtres joueront ils après le Millénaire ? “ Puis, la fin, quand il remettra le royaume à son Dieu et Père, quand il aura réduit à rien tout gouvernement et tout pouvoir et puissance. Car il faut qu’il règne jusqu’à ce que Dieu ait mis tous les ennemis sous ses pieds. ” — 1 Corinthiens 15:24, 25.

    Si le Royaume doit être remis à Dieu, pourquoi les Écritures disent-elles qu’il durera à jamais ? Parce que ses réalisations, elles, subsisteront pour toujours. Christ sera honoré éternellement pour le rôle qu’il aura joué dans la justification de la souveraineté divine. Mais avec le péché et la mort définitivement éradiqués et les humains rachetés, il n’y aura plus besoin de Rédempteur. Au terme de la domination millénaire du Royaume, l’existence d’un gouvernement auxiliaire entre Jéhovah et les humains obéissants ne sera plus nécessaire. ‘ Dieu sera toutes choses pour tous. ’ 1 Corinthiens 15:28. – TG2000  15/10 p20

    Concernant les offrandes, l’apôtre Paul a énoncé un principe (1 Corinthiens 16:1, 2). Sous inspiration, il a encouragé ses frères de Corinthe non pas à décider du montant de leurs offrandes en fonction de l’argent qui leur reste à la fin de la semaine, mais plutôt à mettre de l’argent de côté dès le début de la semaine, selon leurs moyens. Comme au 1er siècle, les frères et sœurs de notre époque planifient leurs dons, selon leurs moyens. Nos offrandes pour le soutien des intérêts du Royaume seront constantes si elles sont prévues à l’avance et faites systématiquement. Jéhovah attache beaucoup de prix à une telle générosité.   – TG2013  15/12 p14

    Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ?

    En Israël, on sonnait de la trompette pour rassembler le peuple ou le renvoyer chez lui, ainsi que pour encourager l’armée au combat. La Bible utilise l’exemple de la sonnerie de trompette pour illustrer l’importance d’avoir des paroles facilement compréhensibles. Si le son de la trompette n’était pas clair, l’armée en marche pouvait subir des conséquences désastreuses. Pareillement, si nos paroles sont imprécises, elles peuvent prêter à confusion ou induire en erreur. Bien sûr, les efforts que nous faisons pour être concis et clairs ne devraient pas nous amener à parler brutalement ou sans tact (1 Corinthiens 14:8, 9). TG2015 15/12 p21 §13

    Lorsque l’assemblée de Corinthe s’est mise à faire les choses d’une manière radicalement différente des autres assemblées, Paul lui a écrit : “ Comment ? Est-ce de chez vous que la parole de Dieu est sortie, ou est-ce seulement jusqu’à vous qu’elle est parvenue ? ” (1 Corinthiens 14:36). Paul s’est servi de cette question pour corriger leur point de vue et les aider à comprendre qu’ils ne devaient pas agir indépendamment. Lorsqu’elles suivaient la direction donnée par les apôtres, les congrégations croissaient et prospéraient. – TG2011  1/6 p14

    La Parole de Dieu ne mentionne pas dans le détail toutes les dispositions ou procédures nécessaires à la bonne marche de l’assemblée. Cependant, la Bible dit clairement : “ Que tout se fasse décemment et avec ordre. ” (1 Corinthiens 14:40). Le Collège central se plie à cette instruction en mettant en place diverses procédures et directives pour faciliter le fonctionnement harmonieux et ordonné de l’assemblée. Les chrétiens qui assument des responsabilités sont des exemples d’obéissance lorsqu’ils mettent en œuvre ces dispositions avec promptitude. Eux-mêmes se montrent ‘ raisonnables et disposés à obéir ’ aux surveillants dont ils dépendent. C’est pourquoi dans chaque groupe de prédication, dans chaque assemblée, dans chaque circonscription et dans chaque pays, nous avons le bonheur de servir Jéhovah dans l’unité et de manière ordonnée, ce qui fait honneur au Dieu heureux. 1 Corinthiens 14:33 – Livre Amour de Dieu  p49

    Paul était persuadé que Jésus a été relevé d’entre les morts. Et pour justifier sa conviction, il rappelle « que Christ est mort pour nos péchés selon les Écritures ; et qu’il a été enterré, oui qu’il a été relevé le troisième jour selon les Écritures ; et qu’il est apparu à Céphas, puis aux douze ». Il ajoute ensuite : « Après cela il est apparu à plus de cinq cents frères à la fois, dont la plupart sont demeurés en vie jusqu’à présent, mais quelques-uns se sont endormis dans la mort. Après cela il est apparu à Jacques, puis à tous les apôtres ; mais, en tout dernier lieu, il m’est apparu à moi aussi » (1 Corinthiens 15:3-8). Paul commence par affirmer avec force que Christ est mort pour nos péchés, a été enterré puis ressuscité. Comment peut-il en être aussi sûr ? Notamment grâce à de nombreux témoignages. La majorité de ces témoins sont encore en vie aux jours de Paul, et peuvent confirmer que ces apparitions ont eu lieu (1 Corinthiens 15:6). On peut facilement ignorer le témoignage d’une personne ou deux, mais pas celui de 500 ou plus. Notons également cette précision de Paul : la mort, ainsi que l’enterrement et la résurrection de Jésus, ont eu lieu « selon les Écritures ». Ces évènements accomplissaient en effet des prophéties messianiques des Écritures hébraïques, indiquant par-là que Jésus était le Messie promis. Certains doutaient, à l’époque de Paul comme à la nôtre, que Jésus ait été relevé. Si Jésus n’avait pas été ressuscité, nous n’aurions probablement jamais entendu parler de lui. TG2013  1/3 p3

    Qu’apprenons-nous de la façon dont Jésus s’est comporté envers sa famille ? Il ne s’est pas vexé quand certains ont prétendu qu’il avait perdu la raison. Même après son exécution et sa résurrection, il a continué d’encourager sa famille en apparaissant à Jacques, un de ses demi-frères. Cette apparition semble avoir contribué à convaincre Jacques, mais également ses autres demi-frères, sa mère, qu’il était le Messie. Ainsi, quand les apôtres et d’autres disciples se sont réunis à Jérusalem dans une chambre haute, ils étaient présents et, de toute évidence, ils ont eux aussi reçu l’esprit saint. Par la suite, Jacques mais également Jude, un autre demi-frère de Jésus, ont reçu de beaux privilèges (1 Cor. 15:7). – TG2014  15/3 p4

    Des années plus tard, quand sa qualité d’apôtre lui sera contestée, Paul défendra son autorité en faisant valoir l’épisode de la route de Damas. “ Ne suis-je pas apôtre ? N’ai-je pas vu Jésus notre Seigneur ? ” rétorquera-t-il. Et après avoir rappelé que Jésus ressuscité était apparu à d’autres aussi, Saul (Paul) ajoutera : “ Mais, en tout dernier lieu, il m’est apparu à moi aussi, comme à quelqu’un qui est né avant terme. ” (1 Corinthiens 15:8). C’était en quelque sorte comme si Saul, par sa vision de la gloire céleste de Jésus, avait eu l’honneur de naître, c’est-à-dire de ressusciter, pour la vie spirituelle avant l’heure.

    Saul a accepté avec reconnaissance son privilège et s’est efforcé de s’en montrer digne. “ Je suis le plus petit des apôtres, et je ne suis pas digne d’être appelé apôtre, parce que j’ai persécuté la congrégation de Dieu, écrira-t-il. Mais [...] sa faveur imméritée [c’est-à-dire celle de Dieu] à mon égard ne s’est pas révélée vaine, mais j’ai peiné bien plus [que tous les autres apôtres]. ” — 1 Corinthiens 15:9, 10.

    Peut-être à la manière de Saul vous rappelez-vous l’époque où vous avez compris que pour obtenir la faveur de Dieu il vous faudrait renoncer à des croyances profondément ancrées en vous. Sans aucun doute avez-vous souvent remercié Jéhovah de vous avoir permis de comprendre la vérité. Quand Saul a vu la lumière et a compris ce qu’on attendait de lui, il n’a pas hésité. Le restant de sa vie sur la terre, il a œuvré avec zèle et détermination en ce sens. Quel excellent exemple pour tous ceux qui recherchent la faveur de Jéhovah à notre époque – TG200015/1 p29

    Certains chrétiens de la Corinthe antique ne savent pas quoi penser de la résurrection ; d’autres n’y croient tout simplement pas. Si la résurrection n’est pas une réalité, quelles en sont les conséquences ? Paul l’explique dans la première lettre qu’il adresse à ces chrétiens : « Si vraiment il n’y a pas de résurrection des morts, Christ non plus n’a pas été relevé. Mais si Christ n’a pas été relevé, notre prédication, bien sûr, est vaine, et notre foi est vaine. Et même nous sommes trouvés de faux témoins de Dieu, [...] votre foi est inutile ; vous êtes encore dans vos péchés. Oui, aussi ceux qui se sont endormis dans la mort en union avec Christ ont péri » (1 Corinthiens 15:13-18).

    Paul commence son raisonnement par une affirmation difficilement contestable : Si les morts ne peuvent pas être relevés, alors Christ, qui est mort, n’a pas pu être relevé. Dans ce cas, la prédication de la Bonne Nouvelle est vaine, un immense canular. En effet, la résurrection de Christ est un élément-clé de la doctrine chrétienne. Elle est étroitement liée aux enseignements fondamentaux de la Bible relatifs à la souveraineté de Dieu, à son nom, à son Royaume et à notre salut. Si la résurrection n’a pas eu lieu, le message que Paul et les autres apôtres proclament est vide de sens et sans valeur. - TG2013  1/3 p4

    La Bible parle du moment où “ la mort sera réduite à rien ”, c’est-à-dire où elle n’existera plus (1 Cor. 15:26). Deux catégories de personnes bénéficieront de ce changement. Les membres de la “ grande foule ” actuellement en vie pourront entrer dans le monde nouveau promis avec l’espoir de connaître une vie sans fin. Quant aux milliards d’humains déjà morts, il leur sera possible de ressusciter. Pouvez-vous imaginer l’allégresse lorsque ceux qui composent la “ grande foule ” accueilleront les ressuscités ? – TG2012  15/9 p11

    Qu’en sera-t-il de l’issue ultime de la maladie, la conséquence inévitable du péché : la mort ? Elle est notre « dernier ennemi », l’adversaire devant lequel tous les humains imparfaits doivent tôt ou tard capituler (1 Cor. 15:26). Mais fait-elle le poids face à Jéhovah ? Notez ce qu’Isaïe a prédit : « Il engloutira la mort pour toujours ; oui, le Souverain Seigneur Jéhovah essuiera les larmes de dessus tous les visages » (Is. 25:8). Voyez-vous ce que cela veut dire ? Plus d’enterrements, plus de cimetières, plus de larmes de chagrin ! Ce sont au contraire des larmes de joie qui couleront quand Jéhovah accomplira sa prodigieuse promesse de résurrection. Les innombrables blessures infligées par la mort pourront enfin guérir. Livre Royaume en action p237

    15:29 — Que signifie ‘ être baptisé pour être des morts ’ ? Paul ne recommandait pas de baptiser les vivants à la place des morts qui n’avaient pas reçu le baptême. Il voulait dire que les chrétiens oints de l’esprit sont immergés dans une vie durant laquelle ils demeurent intègres jusqu’à leur mort, après quoi ils sont ressuscités pour une vie spirituelle. – TG2008  15/7 p27

    Les loisirs et les divertissements comblent un besoin important. Mais il pourrait y avoir danger si nous amuser était notre principal objectif dans la vie. Au Ier siècle, beaucoup pensaient ainsi : « Mangeons et buvons, car demain il nous faudra mourir » (1 Cor. 15:32). Le même état d’esprit règne aujourd’hui dans de nombreuses régions du monde. - TG2017/5 p22

    Paul a donné ce conseil : “ Restez éveillés, tenez ferme dans la foi. ” (1 Corinthiens 16:13). Ainsi, rester éveillé suppose d’être fermement établi dans la foi chrétienne. Comment resterons-nous éveillés ? En approfondissant notre connaissance de la Parole de Dieu. De bonnes habitudes d’étude individuelle et la fréquentation régulière des réunions renforcent notre foi. Un aspect important de celle-ci consiste à nous souvenir constamment du jour de Jéhovah. En revoyant de temps à autre les preuves bibliques que nous approchons de la fin du système actuel, nous éviterons de perdre de vue les vérités importantes qui s’y rattachent. Il est bon également d’observer le déroulement des événements mondiaux qui accomplissent les prophéties bibliques. Un frère allemand a écrit : “ Chaque fois que je suis les informations (les guerres, les tremblements de terre, la violence et la pollution de la planète), cela me rappelle que nous sommes près de la fin. ”- TG2003 1/1 p18

  21. Like
    misette got a reaction from Claud's Lst in RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 1er AVRIL 2019 - 1 Corinthiens 7-9   
    rajout
    1 Corinthiens 7:39 Une femme est liée aussi longtemps que son mari est vivant. Mais si son mari vient à s’endormir dans la mort, elle est libre de se marier à qui elle veut, mais seulement avec un disciple du Seigneur –
    Une TG posait la question »Que faire si on reçoit une demande en mariage de quelqu’un qui n’a pas une foi forte, voire ne partage pas vos croyances ? La TG précise Sachez qu’un mauvais choix peut vous causer une peine bien plus dure à supporter que la solitude. N’oubliez pas non plus que le mariage engage pour la vie, et qu’on est lié à son conjoint pour le meilleur et pour le pire (1 Cor. 7:27). N’agissez donc pas en désespoir de cause. Ne prenez pas une décision que vous regretterez plus tard. - TG2011 15/10

     
    Serait-il judicieux qu’un chrétien fréquente quelqu’un qui semble progresser dans son étude de la Bible, peut-être avec l’intention d’attendre qu’il soit baptisé pour se marier avec lui ?
    Non. Les motivations d’un étudiant de la Bible risquent de ne pas être bien nettes s’il sait qu’un chrétien souhaite se marier avec lui, mais attend pour cela qu’il soit baptisé. Quand deux personnes qui envisagent de se marier se sont vouées à Jéhovah, leur engagement l’une envers l’autre repose sur un fondement solide, spirituel. Elles ont les mêmes valeurs et les mêmes objectifs. Cela contribue grandement au bonheur de leur union

     
     
  22. Like
    misette got a reaction from Claud's Lst in RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 1er AVRIL 2019 - 1 Corinthiens 7-9   
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 1er AVRIL 2019 - 1 Corinthiens 7-9.docx
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 1er AVRIL 2019 - 1 Corinthiens 7-9.pdf
    JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU

    Recherchons des perles spirituelles (8 min) : 1 Corinthiens 7-9

    1 Corinthiens 7:11 : Dans quels cas un chrétien peut-il envisager la séparation ? (lvs 251).

    « Mais si elle se sépare, qu’elle reste seule ou bien qu’elle se réconcilie avec son mari ; et un mari ne doit pas quitter sa femme »

    Notes

    Parfois, certains chrétiens décident de se séparer de leur conjoint même quand aucun acte sexuel immoral n’a été commis

    (1 Corinthiens 7:11). Un chrétien peut envisager la séparation dans les cas suivants :

    ˙ Le refus volontaire de satisfaire les besoins de la famille : C’est quand un mari refuse de fournir à sa famille ce dont elle a besoin pour vivre, si bien qu’elle n’a plus d’argent ni de nourriture (1 Timothée 5:8).

    ˙ Les violences physiques : Ce sont des coups et des blessures. Le conjoint maltraité estime alors que sa santé ou sa vie sont en danger (Galates 5:19-21).

    ˙ La mise en danger évidente de la relation d’un chrétien avec Jéhovah : C’est quand les actions d’un conjoint empêchent complètement l’autre de servir Jéhovah (Actes 5:29). – lvs p251

    Paul ne nie pas que les hommes et les femmes imparfaits décident parfois de quitter leur conjoint. Mais il dit que, si un conjoint se sépare, les deux doivent ‘ rester sans se marier ’. Pourquoi ? Parce que, même lorsque l’un des conjoints quitte l’autre, les liens du mariage subsistent aux yeux de Dieu.

    Que faire si le conjoint non Témoin choisit de se séparer ? La Bible dit : « Si le non-croyant entreprend de se séparer, qu’il se sépare ; un frère ou une sœur ne sont pas asservis en pareil cas, mais Dieu vous a appelés à la paix » (1 Cor. 7:15). Cela ne veut pas dire que le chrétien est désormais bibliquement libre de se remarier. Mais il n’est pas obligé d’essayer de forcer son conjoint à rester. La séparation peut lui apporter une certaine paix. Un chrétien marié avec un non-croyant doit s’efforcer sincèrement de préserver la solidité de leur union. Cependant, si malgré tous ses efforts son conjoint décide de le quitter, il ne devrait pas pour autant se culpabiliser. De plus, le chrétien peut espérer que son conjoint revienne avec le désir de travailler à sauver leur couple et finisse par partager ses croyances. – TG2016/8 p16 §16

    Quand ils conseillent un chrétien dont le conjoint ne partage pas sa foi, les anciens s’inspirent entre autres de ces recommandations de Paul : “ Aux personnes mariées, je donne des instructions, non pas moi cependant, mais le Seigneur : qu’une femme ne se sépare pas de son mari ; mais si vraiment elle se sépare, qu’elle reste sans se marier ou bien qu’elle se réconcilie avec son mari ; et un mari ne doit pas quitter sa femme. ” “ Femme, comment sais-tu que tu ne sauveras pas ton mari ? ajoute Paul. Ou bien, mari, comment sais-tu que tu ne sauveras pas ta femme ? ” (1 Cor. 7:10-16). Quelle bénédiction, en effet, pour un couple mixte sur le plan religieux lorsque le non-croyant se met à suivre le vrai culte !

    Quelles situations peuvent amener un chrétien à se séparer de son conjoint ? Certaines femmes se sont séparées de leur mari parce qu’il refusait délibérément de subvenir aux besoins de sa famille. D’autres chrétiens ont pris cette décision parce qu’ils subissaient des violences physiques extrêmes ou parce que leur spiritualité était incontestablement en danger.

    La décision de se séparer de son mari ou de sa femme est une décision personnelle. Toutefois, le chrétien dont le conjoint ne partage pas ses croyances doit examiner honnêtement la question dans la prière. Il se demandera par exemple : ‘ Mon conjoint est-il entièrement responsable de la mise en danger de ma spiritualité ? N’ai-je pas quelque peu négligé d’étudier la Bible, d’assister aux réunions et de participer au ministère ? ’- TG2012  15/5 p11 §13-15

    LES MOTIFS DE SÉPARATION

    Certaines situations peuvent-elles justifier la séparation ou même le divorce d’avec son conjoint sans qu’il ait commis la fornication ? Oui, mais dans ce cas le chrétien n’est pas libre de fréquenter une tierce personne dans l’intention de se remarier (Matthieu 5:32). Tout en tolérant ce genre de séparation, la Bible stipule que quelqu’un qui quitte son conjoint devrait ‘ rester sans se marier ou bien se réconcilier ’. (1 Corinthiens 7:11.) Quelles situations extrêmes peuvent rendre une séparation souhaitable ?

    Il arrive que la famille soit sans ressources à cause de la paresse incorrigible ou des mauvaises habitudes du mari. Peut-être dilapide-t-il les revenus de la famille dans le jeu, la drogue ou l’alcool. Si un tel homme refuse de changer, allant peut-être jusqu’à financer ses vices avec l’argent que gagne sa femme, celle-ci a le droit de décider d’obtenir une séparation légale pour se protéger, elle et ses enfants

    Une telle séparation peut aussi être envisagée si l’un des conjoints est extrêmement violent envers l’autre, l’ayant peut-être battu à plusieurs reprises, au point que sa santé ou même sa vie soient en danger. En outre, si de façon permanente l’un essaie de forcer l’autre à enfreindre les lois de Dieu, le conjoint menacé peut aussi envisager une séparation, surtout si la situation est telle que sa vie spirituelle est en péril. Le conjoint menacé arrivera peut-être à la conclusion que le seul moyen d’“ obéir à Dieu, en sa qualité de chef, plutôt qu’aux hommes ” est d’obtenir une séparation légale. Dans tous les cas de violence conjugale extrême, nul ne devrait insister pour que le conjoint innocent se sépare ou reste avec l’autre. Certes, des amis mûrs et des responsables de l’assemblée peuvent offrir leur aide et des conseils fondés sur la Bible, mais ils ne savent pas en détail tout ce qui se passe entre un mari et sa femme. Seul Jéhovah le voit. Naturellement, une chrétienne mariée n’honorerait pas le mariage tel que Dieu l’a institué si elle invoquait de piètres excuses pour mettre un terme à son union. Cependant, si une situation extrêmement dangereuse se prolongeait, personne ne devrait critiquer sa décision de se séparer de son conjoint. – TG2003  15/9

    Le refus de pourvoir aux besoins des siens est un motif de séparation. La séparation est donc envisageable si un mari refuse de pourvoir aux besoins des siens. Bien sûr, quand c’est un chrétien qui est accusé d’agir ainsi, les responsables de l’assemblée examineront attentivement la question. Un refus opiniâtre de pourvoir aux besoins de sa famille peut entraîner l’excommunication.

    Des violences physiques graves constituent un autre motif de séparation. Supposons qu’il arrive souvent à un mari non croyant de s’enivrer, de s’emporter et de brutaliser son conjoint croyant. En priant et en manifestant le fruit de l’esprit de Jéhovah, le conjoint croyant parviendra peut-être à prévenir ces éclats de colère et à rendre la situation supportable. Mais s’il subit des violences telles que sa santé et sa vie s’en trouvent véritablement menacées, les Écritures l’autorisent à se séparer de son conjoint. Là encore, les responsables de l’assemblée examineront les accusations de violence lorsque le mariage mis en péril est celui de deux chrétiens, et ils devront peut-être prendre une mesure d’excommunication

    Une grave menace sur la spiritualité est encore un autre motif de séparation. Un croyant qui vit dans un foyer divisé sur le plan religieux doit faire tout son possible pour tirer profit des dispositions prises par Dieu pour son bien-être spirituel. Mais si l’opposition manifestée par son conjoint non croyant (qui recourt peut-être à la force) l’empêche vraiment de pratiquer le vrai culte et met vraiment en danger sa spiritualité, il peut décider de se séparer. Qu’en est-il si la condition spirituelle d’un foyer où les deux conjoints sont croyants est particulièrement mauvaise? Les responsables de l’assemblée doivent apporter leur aide, mais c’est avant tout au mari baptisé qu’il incombe de remédier promptement à la situation. Bien sûr, si un chrétien marié agit en apostat en essayant d’amener son conjoint à ne plus servir Jéhovah, les responsables de l’assemblée régleront la situation conformément aux Écritures. Quand quelqu’un est exclu parce qu’il met sérieusement en danger la spiritualité de son conjoint, refuse de pourvoir à ses besoins, ou lui fait subir des violences physiques graves, le chrétien fidèle qui cherche à obtenir une séparation légale ne va pas à l’encontre du conseil de Paul exhortant les chrétiens à ne pas poursuivre un autre croyant en justice. 1 Corinthiens 6:1-8.

    Il se peut donc que la séparation se justifie dans les situations extrêmes. Mais bien sûr, on ne doit pas se servir de simples prétextes pour obtenir une séparation. Les chrétiens qui se séparent en portent personnellement la responsabilité et doivent comprendre que nous aurons tous des comptes à rendre à Jéhovah – TG1988  1/11

    Paul ne nie pas que les hommes et les femmes imparfaits décident parfois de quitter leur conjoint. Mais il dit que, si un conjoint se sépare, les deux doivent ‘ rester sans se marier ’. Pourquoi ? Parce que, même lorsque l’un des conjoints quitte l’autre, les liens du mariage subsistent aux yeux de Dieu. Paul pouvait l’affirmer parce que Jésus avait dit : “ Quiconque divorce d’avec sa femme — sauf pour motif de fornication [acte sexuel immoral] — et se marie avec une autre, commet l’adultère. ” (Matthieu 19:9). Le seul motif permettant de divorcer en accord avec les Écritures est la “ fornication ”, c’est-à-dire l’immoralité sexuelle. Il semble que, dans le cas envisagé par Paul, aucun des conjoints ne se soit livré à l’immoralité. Par conséquent, malgré le départ du mari ou de la femme, le mariage est toujours valide aux yeux de Dieu. – TG2000 15/12 p28

    1 Corinthiens 7:36 : Pourquoi un chrétien devrait-il se marier uniquement après avoir «passé la fleur de la jeunesse»?w00 15/7 31 § 2

    « Mais si quelqu’un pense qu’il agit d’une manière incorrecte en ne se mariant pas, et s’il a passé la fleur de la jeunesse, voici ce qu’il devrait faire : qu’il fasse ce qu’il veut ; en cela il ne pèche pas. Qu’ils se marient ».

    Rester pur dans un monde immoral : c’est possible !

    Par conséquent, les jeunes gens ne devraient pas se précipiter dans le mariage au moment où leurs pulsions sexuelles commencent à s’éveiller. Le mariage exige un engagement, et pour assumer une telle responsabilité la maturité est indispensable (Genèse 2:24). Mieux vaut attendre d’avoir « passé la fleur de la jeunesse », la période où l’appel des sens est fort et risque de fausser le jugement (1 Corinthiens 7:36). Un adulte désireux de se marier qui aurait une liaison sous prétexte qu’il ne trouve pas de conjoint manquerait de bon sens et commettrait assurément un péché. - w00 15/7 31 § 2

    Certains ont déclaré : « C’est très risqué de se marier trop jeune. Nos sentiments, nos objectifs, nos goûts continuent de changer entre la fin de l’adolescence et l’approche de la trentaine. ” Bien sûr, l’aptitude à se marier n’est pas qu’une question d’âge. Néanmoins, on peut avoir le raisonnement faussé et ne pas discerner d’éventuels problèmes si l’on envisage de se marier alors que n’est pas passé le stade de la jeunesse où l’attirance pour l’autre sexe est un sentiment nouveau et particulièrement fort. – TG1999  15/2 p5

    Les jeunes changent rapidement en grandissant. Beaucoup de ceux qui se sont mariés très jeunes ont découvert après quelques années que leurs besoins et leurs aspirations ainsi que ceux de leur conjoint n’étaient plus les mêmes. Selon les statistiques, ceux qui se marient adolescents risquent beaucoup plus d’être malheureux et de divorcer que ceux qui attendent un peu. Ne soyez donc pas pressé de vous marier. Quelques années de célibat au début de l’âge adulte vous permettront d’acquérir une expérience précieuse qui fera de vous une personne mûre, plus apte à être un conjoint à la hauteur. Si vous remettez à plus tard la question du mariage, vous pourrez mieux vous connaître vous-même : ce qui est indispensable pour réussir votre mariage. - Bonheur familial, p15-16

    Il faut de la maturité pour tenir cet engagement. C’est pourquoi Paul a conseillé aux chrétiens de ne pas se marier avant d’avoir “ passé la fleur de la jeunesse ”, période au cours de laquelle les pulsions sexuelles puissantes peuvent fausser le jugement (1 Corinthiens 7:36). Les jeunes changent rapidement en grandissant. Beaucoup de ceux qui se sont mariés très jeunes ont découvert après quelques années que leurs besoins et leurs aspirations ainsi que ceux de leur conjoint n’étaient plus les mêmes. Selon les statistiques, ceux qui se marient adolescents risquent beaucoup plus d’être malheureux et de divorcer que ceux qui attendent un peu. Ne soyez donc pas pressé de vous marier. Quelques années de célibat au début de l’âge adulte vous permettront d’acquérir une expérience précieuse qui fera de vous une personne mûre, plus apte à être un conjoint à la hauteur. Si vous remettez à plus tard la question du mariage, vous pourrez mieux vous connaître vous-même : ce qui est indispensable pour réussir votre mariage. - fy 15-16

    L’une des raisons est que vous approchez de “la fleur de l’âge”, l’époque où les désirs sexuels sont le plus forts (1 Corinthiens 7:36). Explication du professeur Bettie Youngs: “Pendant la puberté, les taux d’hormones augmentent considérablement et déclenchent tous les changements physiques qui transforment un corps d’enfant en celui d’un adulte. L’élévation des taux d’hormones qui accompagne l’adolescence provoque de nombreux changements sur les plans affectif et comportemental.” Des changements de quel ordre? Les plus importants touchent souvent aux sentiments que l’on éprouve pour l’autre sexe. “Les transformations que subit le corps à la puberté se traduisent souvent par une intensification du désir sexuel. Vous risquez de penser davantage au sexe, d’être plus facilement excité, et parfois même de vous sentir obsédé. Plusieurs des adolescents [que nous avons interrogés] ont dit qu’il leur arrivait de marcher dans la rue ou d’être assis dans le bus et de ressentir alors une excitation sexuelle qui leur embrasait tout le corps.” Cette obsession de l’autre sexe est l’un des nombreux “désirs propres à la jeunesse” que les jeunes doivent combattre – RV1994   22/7 p24

    La fleur de l’âge - L’adolescent entre dans une période de sa vie que la Bible appelle “la fleur de l’âge” et qui se traduit par l’épanouissement du désir sexuel. Alors que les fonctions de reproduction se mettent en place, l’organisme libère de puissantes hormones qui agissent sur les organes reproducteurs. À cette époque, le jeune homme ou la jeune fille prend conscience des sensations agréables que peuvent lui procurer ces organes. Parfois, la curiosité et le caractère nouveau de ces sensations excitantes amènent certains à se livrer à des attouchements délibérés pour se procurer davantage de plaisir ou pour se décharger d’une forte tension.

    En raison des changements de son organisme, un jeune homme ou une jeune fille peut ressentir une excitation sexuelle sans même le vouloir. Chez les garçons, par exemple, des tensions engendrées par des soucis, des craintes ou des déceptions diverses peuvent ébranler leur système nerveux sensible et provoquer une excitation sexuelle. À son tour, la production de sperme donne parfois lieu à des émissions nocturnes, accompagnées généralement de rêves érotiques, ou réveille le garçon dans un état d’excitation sexuelle. Des jeunes filles peuvent se retrouver tout aussi involontairement dans cette situation. Et une jeune femme pourra ressentir un puissant désir sexuel immédiatement avant ou après ses règles.

    Si vous avez déjà observé chez vous de telles réactions involontaires, n’en soyez pas troublé; elles sont normales chez un jeune. Même si elles sont très intenses, ces sensations n’ont rien à voir avec la masturbation dans la mesure où elles sont essentiellement inconscientes. Avec le temps, vous passerez “la fleur de l’âge” et ces nouvelles sensations seront moins intenses. – RV1987  8/11 p18-19

    Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine t’a appris sur Jéhovah ?

    Se fondant sur les paroles de Jésus, l’apôtre Paul explique que si tout chrétien, marié ou célibataire, peut servir Dieu d’une manière agréée, le célibataire “ bien résolu dans son cœur ” à demeurer tel qu’il est ‘ fait mieux ’. En quel sens ? Le chrétien marié doit consacrer une partie de son temps et de son énergie à plaire à son conjoint, et à prendre soin de lui. Le chrétien célibataire peut se concentrer sur le service du Seigneur sans avoir à s’acquitter d’une telle obligation. Il considère sa situation comme un “ don ” de Dieu. — 1 Cor. 7:7, 32-38. – TG2012  15/11 p20

    Jéhovah connaît ceux qui lui appartiennent - « Si quelqu’un aime Dieu, celui-là est connu de lui. » 1 Corinthiens 8:3

    Le jour d’avant, Moïse avait dit au peuple : « Jéhovah fera connaître qui lui appartient. » (Nombres 16:5) Jéhovah savait qui était sincère et qui était hypocrite. Comment l’a-t-il montré ? Il a envoyé du feu qui venait du ciel pour tuer Coré et les 250 hommes. Mais il n’a pas tué Aaron. Voilà comment Jéhovah a fait voir que Aaron était un adorateur sincère et que c’était bien lui qu’il avait choisi pour être le prêtre.

    À l’époque de Paul, quelque chose de semblable s’est passé chez les chrétiens. Paul a fait remarquer que certains disaient qu’ils étaient chrétiens alors qu’ils enseignaient des choses que la Bible ne dit pas. Pourtant, ils faisaient encore partie de l’assemblée. On aurait pu croire que ces apostats étaient des gens sincères. Mais ils étaient comme des loups, des animaux dangereux. Ils avaient commencé à détruire « la foi de quelques-uns ». Paul était sûr que Jéhovah voyait ce qui se passait et qu’il allait agir. Pourquoi ? Parce qu’il se souvenait de ce que Jéhovah avait fait à Coré et aux 250 hommes qui étaient avec lui. Nous aussi, nous pouvons être sûrs que Jéhovah voit ce qui se passe dans les assemblées – TG2014  15/7 §2,3

    L’expression « un seul Jéhovah » montre que Jéhovah veut que ses adorateurs soient unis et qu’ils aient le même but. Dans la congrégation chrétienne du 1er siècle, il y avait des Juifs, des Grecs, des Romains et des gens d’autres nationalités. Ils n’avaient pas tous les mêmes origines religieuses, les mêmes coutumes et les mêmes préférences. À cause de cela, certains avaient du mal à pratiquer le nouveau culte ou à abandonner complètement leur ancienne religion. C’est pour cela que Paul a dû leur rappeler que les chrétiens avaient un seul Dieu, Jéhovah (1 Corinthiens 8:5, 6).

    Et dans l’assemblée  aujourd’hui ? Le prophète Isaïe a prédit que, « dans la période finale des jours », des gens de toutes les nations se rassembleraient pour adorer Jéhovah. Ils diraient : « Jéhovah nous instruira de ses voies, et nous voulons marcher dans ses sentiers » (Isaïe 2:2, 3). Nous sommes heureux de voir cette prophétie s’accomplir ! Nous venons d’endroits différents, nous avons des cultures différentes, nous parlons des langues différentes, et nous sommes tous unis dans le culte de Jéhovah.  – ws2016/6 §15,16

    Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ?

    Lorsque l’apôtre Paul a écrit aux Corinthiens, il a recommandé de se marier “ en raison des actes sexuels immoraux si répandus ”. (1 Corinthiens 7:2.) Le monde actuel est aussi mauvais, si ce n’est plus, que la ville antique de Corinthe. Les sujets immoraux dont les gens parlent ouvertement, l’indécence de leur tenue vestimentaire et les histoires sensuelles présentées dans les revues et les livres, à la télévision et au cinéma, tout cela contribue à éveiller des appétits sexuels illicites. Aux Corinthiens vivant dans une ambiance comparable, Paul a dit : “ Il vaut mieux se marier que de brûler de passion. ”- 1 Corinthiens 7:9. Bonheur familial, p156-157

    Bien que rien n’excuse l’infidélité conjugale, un manque de tendresse de la part d’un conjoint peut inciter l’autre à chercher de l’affection ailleurs. La Bible dit donc aux couples : « Ne vous privez pas l’un l’autre de ce dû, si ce n’est d’un commun accord, pour un temps fixé. » Et voici la raison de cette mise en garde : « De peur que Satan ne vous tente continuellement à cause de votre manque de maîtrise » (1 Cor. 7:5). En effet, qu’il serait triste que des conjoints permettent à Satan d’exploiter leur « manque de maîtrise » et d’amener l’un d’eux à céder à l’adultère ! À l’inverse, si chaque conjoint cherche, « non pas son propre avantage, mais celui de l’autre » et si, par amour plutôt que par devoir, il rend à l’autre son dû, les relations intimes peuvent contribuer à renforcer le lien conjugal – TG2015  15/1 p27

    Une décision personnelle importante - Paul n’a jamais forcé qui que ce soit ni à se marier ni à rester célibataire (1 Cor. 7:7). Même s’il appréciait sa condition de célibataire pour servir Jéhovah, il n’en respectait pas moins le droit des autres à se marier. À notre époque, chaque chrétien a également le droit de se marier ou non. Personne ne devrait lui dicter ses choix. TG2011  15/10 p13-17 §4

    Comme en témoigne la première lettre aux Corinthiens, Paul avait une haute opinion du célibat. (1 Corinthiens 7:8) Pour autant, il ne s’élevait pas au-dessus des personnes mariées, contrairement à ce que fait le clergé célibataire de la chrétienté. L’apôtre a cependant mis en évidence un avantage que quantité de célibataires mettent à profit. Un célibataire est en effet plus facilement en mesure d’accepter certaines attributions de service qu’une personne mariée. Paul a eu l’honneur d’être “ apôtre des nations ”. -  TG2011  15/10 p13-17 §5,6

    Que faire si le conjoint non Témoin choisit de se séparer ? La Bible dit : « Si le non-croyant entreprend de se séparer, qu’il se sépare ; un frère ou une sœur ne sont pas asservis en pareil cas, mais Dieu vous a appelés à la paix » (1 Cor. 7:15). Cela ne veut pas dire que le chrétien est désormais bibliquement libre de se remarier. Mais il n’est pas obligé d’essayer de forcer son conjoint à rester. La séparation peut lui apporter une certaine paix. De plus, le chrétien peut espérer que son conjoint revienne avec le désir de travailler à sauver leur couple et finisse par partager ses croyances. – TG2016/8 p16 §16

     

    “ Comment sais-tu que tu ne sauveras pas ton conjoint ? ” 1 Cor. 7:16.L’apôtre Paul a recommandé aux chrétiens de ne pas quitter leur conjoint au motif que celui-ci est un “ non-croyant ”. (1 Corinthiens 7:12-16) Envisager que son mari ou sa femme puisse un jour adhérer au vrai culte permet au chrétien de rester heureux. Cela dit, pour ce qui est de communiquer la vérité à un non-croyant, il convient de se montrer mesuré. Quelques gouttes de vérité distribuées au bon moment font souvent beaucoup plus de bien qu’un déluge de paroles. – TG2012  15/2

    7:33, 34 — Que sont ces “ choses du monde ” dont l’homme marié ou la femme mariée s’inquiètent ? Paul fait allusion aux choses courantes de la vie dont les chrétiens mariés doivent se soucier. Il s’agit notamment de la nourriture, du vêtement, du logement ; mais il n’est pas question ici des choses mauvaises de ce monde, que les chrétiens rejettent – TG2008  15/7 p27

    Maintenant, que faire si vous recevez une demande en mariage de quelqu’un qui n’a pas une foi forte, voire ne partage pas vos croyances ? Sachez qu’un mauvais choix peut vous causer une peine bien plus dure à supporter que la solitude. N’oubliez pas non plus que le mariage engage pour la vie, et qu’on est lié à son conjoint pour le meilleur et pour le pire (1 Cor. 7:27). N’agissez donc pas en désespoir de cause. Ne prenez pas une décision que vous regretterez plus tard. La Bible conseille au serviteur de Dieu qui cherche un conjoint de se marier « seulement dans le Seigneur », c’est-à-dire de n’épouser qu’un adorateur de Jéhovah voué et baptisé qui se conforme aux enseignements bibliques. Le Témoin qui épouse un autre Témoin s’unit à un être voué à Jéhovah qui sera capable de l’aider à rester intègre.- 1 Cor. 7:39. TG2011  15/10 p13-17 §12

    « La scène de ce monde est en train de changer ”, a écrit Paul (1 Cor. 7:31). Manifestement, l’apôtre comparait le monde à une scène de théâtre dans laquelle les acteurs d’un drame jouent leur rôle de bon ou de méchant jusqu’à un changement de décor. Aujourd’hui se joue un drame d’une importance capitale, dans lequel un rôle vous est attribué. Il porte principalement sur la justification de la souveraineté de Jéhovah Dieu. La situation qu’il dépeint est comparable à celle d’un pays où, d’un côté, un gouvernement dûment constitué assure le maintien de l’ordre et, de l’autre côté, une organisation criminelle règne en recourant à la fraude, à la violence et au meurtre. Cette organisation conteste l’autorité souveraine du gouvernement et met à l’épreuve la fidélité de tous les citoyens. La situation que nous venons d’évoquer existe à l’échelle de l’univers. Le gouvernement du “ Souverain Seigneur Jéhovah ” est légalement établi . Mais l’humanité est menacée par une organisation criminelle dirigée par le “ méchant ”. Cette dernière conteste l’autorité souveraine du gouvernement de Dieu et met à l’épreuve la fidélité de tous les humains – TG2010  15/11

    Les décisions relatives au mariage et au célibat comptent parmi les plus difficiles qui soient. L’imperfection, à l’origine de la plupart des problèmes relationnels, touche tout le monde. Aucun humain, marié ou célibataire, ne peut donc éviter de connaître la déception, pas même celui qui a l’approbation et la bénédiction de Jéhovah. Si vous suivez les sages recommandations contenues dans le chapitre 7 de 1 Corinthiens, vous vous épargnerez bien des déboires. Que vous décidiez de rester célibataire ou non, aux yeux de Jéhovah vous ‘ ferez bien ’. (1 Corinthiens 7:37, 38) Il n’est pas de meilleur objectif que de vouloir obtenir l’approbation de Dieu. Grâce à elle, vous pourrez entrer dans le monde nouveau, où rien ne viendra plus compliquer les relations hommes-femmes. – TG2011  15/10 p17 §21

    Paul nous avertit : “ La connaissance gonfle, mais l’amour bâtit ” (1 Corinthiens 8:1). En réalité, le problème ne vient pas de la connaissance exacte. C’est de notre côté qu’il se situe, dans nos tendances pécheresses. Sans l’influence pondératrice de l’amour, la connaissance risque de ‘ gonfler quelqu’un d’orgueil ’, lui donnant un sentiment de supériorité. Cela n’arrivera pas si le mobile premier est l’amour. “ L’amour [...] ne se vante pas, ne se gonfle pas d’orgueil. ” (1 Corinthiens 13:4). Le chrétien animé par l’amour ne devient pas fier, même s’il acquiert une connaissance profonde. L’amour préserve son humilité et le retient de vouloir se mettre en valeur. Jésus possédait une connaissance immense ; pourtant, il n’a jamais écrasé les autres. Quand donc vous expliquez vos croyances, ne prenez pas un ton péremptoire ni un air de supériorité. Notre objectif est de toucher les cœurs et d’attirer nos semblables vers les vérités que nous aimons – TG2001  1/1 p9 §6

    Défendant sa qualité d’apôtre dans sa lettre à la congrégation de Corinthe, Paul écrivit : “ Qui sert jamais comme soldat à ses propres frais ? ” (1Co 9:7). Bien qu’il n’eût pas accepté d’aide matérielle de la part des Corinthiens, Paul montrait ici qu’étant un soldat au service de Christ, son Maître, il aurait été tout à fait en droit de le faire. – it-2 Soldat

    Comment ceux qui prêchaient beaucoup à l’époque des apôtres achetaient-ils les choses nécessaires pour vivre ? Ils ne demandaient pas d’argent à leurs frères et sœurs. Ils travaillaient quelques heures par semaine quand ils avaient besoin d’argent. (1 Corinthiens 9:11-15) Mais quand des frères et sœurs voulaient les aider, ils étaient contents. Par exemple, des chrétiens les invitaient à prendre un repas ou à loger chez eux. Parfois c’était toute une assemblée qui faisait quelque chose pour eux. À notre époque aussi beaucoup de chrétiens font des efforts pour être serviteurs à plein temps. Jéhovah apprécie ce que nous faisons pour eux. – TG2014  15/9

    Une bonne conscience fait beaucoup plus que nous mettre en garde contre des actes mauvais. Elle nous pousse à accomplir de belles œuvres. Quelles sont les plus importantes ? Participer au ministère de maison en maison et saisir toutes les occasions de prêcher informellement. La conscience de Paul le poussait à accomplir de telles œuvres. Il a écrit : « La nécessité m’en est imposée. Oui, malheur à moi si je n’annonçais pas la bonne nouvelle ! » (1 Cor. 9:16). Quand nous imitons Paul, notre conscience nous parle : elle nous donne l’assurance que nous agissons bien. Par ailleurs, quand nous prêchons la bonne nouvelle, nous cherchons à sensibiliser la conscience de ceux à qui nous parlons. TG2015  15/9 §16

    Comme l’apôtre Paul, nous savons qu’il nous faut prêcher (1 Cor. 9:16). Toutefois, si nous avons de la compassion, nous ne prêcherons pas par simple obligation. Nous le ferons parce que nous nous soucions des gens et que nous voulons les aider. Nous savons aussi qu’« il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir » (Actes 20:35). Plus nous prêcherons dans l’objectif de donner, plus nous aimerons cette activité. – TG2019/3 §3

    L’apôtre Paul a écrit : “ Voici donc de quelle façon je cours : je ne cours pas à l’aventure ; voici de quelle façon je dirige mes coups : je les dirige de façon à ne pas battre l’air. ” (1 Cor. 9:26). Il parlait de sa détermination à atteindre des objectifs spirituels. Toutefois, nous pouvons en tirer un principe pour notre ministère. Nous voulons diriger nos “ coups ”, nos efforts, avec sagesse afin qu’ils soient le plus efficaces possible. – km2012/1 p1

     

    Dans la Bible, la vie du chrétien est comparée à une course. Les coureurs, dans une course, courent tous. L’apôtre Paul a utilisé cette comparaison dans la première lettre qu’il a adressée aux membres de la congrégation de Corinthe. “ Ne savez-vous pas, leur a-t-il écrit, que les coureurs, dans une course, courent tous, mais qu’un seul reçoit le prix ? Courez de manière à l’obtenir. ” — 1 Cor. 9:24.

    Paul laissait-il entendre à ces chrétiens qu’un seul d’entre eux remporterait le prix, à savoir la vie, tandis que les autres auraient couru en vain ? Non, évidemment. Il faisait remarquer que les athlètes s’entraînaient dur avec l’objectif de gagner, et il souhaitait que ses compagnons fournissent le même genre d’efforts pour obtenir la vie éternelle. Tous pourraient alors espérer remporter la victoire. En effet, tous les chrétiens qui achèvent la course dans laquelle ils sont engagés obtiennent la récompense.

    Les paroles de Paul stimulent ceux qui ont pris le départ de la course pour la vie, mais elles les invitent aussi à la réflexion. Pourquoi ? Parce que la récompense — qu’il s’agisse de la vie au ciel ou de la vie sur une terre paradisiaque — est d’une valeur inestimable. Il est vrai que le parcours est long et difficile ; il est jalonné d’obstacles, de sources de distraction et de pièges. Malheureusement, certains ont ralenti, ont arrêté de courir ou sont tombés en chemin. – TG2011 15/9 p16 §2-4

    Paul s’est comparé lui-même à un boxeur quand il a dit : « Voici de quelle façon je dirige mes coups : je les dirige de façon à ne pas battre l’air » (1 Corinthiens 9:26). Comme un boxeur qui se bat contre un autre boxeur, nous devons lutter contre nos ennemis. Jéhovah nous aide à le faire en nous entraînant. Comment ? Par le moyen de la Bible, et aussi des publications, des réunions chrétiennes, et des assemblées pour nous défendre contre nos ennemis, comme un boxeur qui donne des coups dans l’air. Il nous faut faire attention tout le temps. Pourquoi ? Parce que ces ennemis risquent d’attaquer quand on ne s’y attend pas, ou quand on est faible. Mais si nous arrêtions de faire attention et de lutter, nos ennemis (Satan, son monde, et nos faiblesses) pourraient nous vaincre. Alors, n’abandonnons jamais. Ne nous découragons pas, ne laissons pas retomber nos mains – ws2016/9 §3

    Dans une de ses lettres aux chrétiens de Corinthe, Paul a décrit la stratégie qu’il suivait pour se reprendre lui-même (1 Corinthiens 9:26, 27). Il s’attaquait à sa nature humaine imparfaite par des « coups » bien dirigés. Il est très probable qu’il cherchait des conseils précis dans les Écritures, qu’il suppliait Jéhovah de l’aider à les appliquer et qu’il faisait de gros efforts pour progresser. Son exemple nous est utile, parce que nous menons le même genre de combat contre nos inclinations imparfaites. – TG2013  15/4 p14 §10

    Paul nous a livré le secret de son succès: “Mon corps, je le bourre de coups et je l’emmène comme esclave, de peur qu’après avoir prêché aux autres, je ne devienne moi-même, d’une façon ou d’une autre, un homme désapprouvé.” (1 Corinthiens 9:27). Comme Paul, nous devons devenir maîtres de notre chair imparfaite plutôt que de la laisser nous dominer. Il nous faut extirper les tendances, aspirations et désirs charnels. Devenu chrétien, Paul a-t-il eu du mal à faire ce qui est juste? Oui. Toute sa vie, il a combattu les désirs mauvais dont il avait été l’esclave. Paul s’obligeait à faire le bien, même lorsque son corps l’incitait au mal. Si vous imitez Paul, vous aussi vous remporterez ce combat. – TG1992 1/8 p18 §19

  23. Like
    misette got a reaction from AAL in RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 25 FEVRIER 2019 - ROMAINS 9-11   
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 25 Février 2019 - Romains 9-11.docx
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 25 Février 2019 - Romains 9-11.pdf
    JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU

    Recherchons des perles spirituelles (8 min) : Romains 9-11

    Romains 9:21-23 : Pourquoi devons-nous nous laisser modeler par le Grand Potier, Jéhovah ? (w13 15/6 25 § 5)

    « Comment ? Est-ce que le potier n’a pas pouvoir sur l’argile pour fabriquer à partir du même bloc d’argile un récipient pour un usage honorable et un autre pour un usage déshonorant ?  Si Dieu a voulu montrer sa colère et faire connaître sa puissance, et s’il a supporté avec beaucoup de patience des récipients de colère méritant d’être détruits, n’en a-t-il pas le droit ?  Et s’il a agi ainsi afin de faire connaître l’immensité de sa gloire à des récipients de miséricorde qu’il a préparés d’avance pour la gloire »

    Et si un humain refuse obstinément de se laisser modeler, comment le Grand Potier exerce-t-il son autorité ? Pense au sort d’une argile qui devient impropre à l’usage que le potier veut en faire. Eh bien, il peut soit en faire un autre récipient soit la jeter ! Toutefois, quand l’argile est inutilisable, c’est généralement de la faute du potier. Mais en ce qui concerne notre Potier, ce n’est jamais le cas (Deut. 32:4). Quand une personne ne cède pas au modelage de Jéhovah, c’est toujours de sa faute à elle. Le Grand Potier exerce son autorité sur les humains en s’adaptant à la manière dont ils réagissent à son modelage. Ceux qui réagissent bien sont façonnés en récipients utiles. Par exemple, les chrétiens oints sont des « vases de miséricorde » qui ont été façonnés en « récipient pour un usage honorable ». En revanche, ceux qui s’opposent obstinément à Dieu finissent par être des « vases de colère devenus dignes de destruction » (Rom. 9:19-23) - w13 15/6 25 § 5

    Si Jéhovah nous discipline (autrement dit nous façonne) avec patience, c’est parce qu’il nous aime comme ses enfants. Il veut que nous ayons de la sagesse, que nous soyons heureux, et que nous l’aimions comme notre Père

    Comme un potier habile qui connaît le genre d’argile qu’il modèle, notre Potier nous connaît très bien. Il connaît nos faiblesses, nos limites et nos progrès. C’est en pensant à tout cela qu’il façonne chacun de nous

    Jéhovah nous façonne, ou nous modèle : Il nous aide à changer pour devenir de meilleures personnes. Pour cela, il utilise la Bible, son esprit saint et l’assemblée – ws2016  Juin p3

    Depuis la rébellion en Éden, tous ceux qui s’opposent à Jéhovah et à ses lois sont “ des vases de colère devenus dignes de destruction ”. Or Jéhovah continue d’exercer la patience. Les méchants se sont moqués de ses actions, ils ont persécuté ses serviteurs, ils ont même tué son Fils.

    Romains 10:2 : Pourquoi devons-nous nous assurer que notre culte est basé sur la connaissance exacte ? (it-1 1234 § 6)

    « Car, comme je peux en témoigner, ils ont du zèle pour Dieu, mais non selon la connaissance exacte ».

    Un zèle mal orienté. On peut se montrer sincèrement zélé, ou jaloux, pour une certaine cause, et néanmoins avoir tort et déplaire à Dieu. C’était le cas d’un grand nombre de Juifs du 1er siècle. Ils cherchaient à parvenir à la justice par leurs œuvres dans le cadre de la Loi mosaïque. Toutefois, Paul expliqua que leur zèle était mal orienté parce qu’il leur manquait la connaissance exacte. C’est pourquoi ils ne recevaient pas la vraie justice, celle qui vient de Dieu. Il leur faudrait prendre conscience de leur faute et se tourner vers Dieu par l’intermédiaire de Christ s’ils voulaient recevoir la justice et être affranchis de la condamnation de la Loi (Rm 10:1-10). Saul de Tarse était du nombre, zélé outre mesure pour le judaïsme, ‘ persécutant la congrégation de Dieu et la dévastant ’. Il observait scrupuleusement la Loi ; il était ‘ quelqu’un qui se montrait irréprochable ’. (Ga 1:13, 14 ; Ph 3:6.) Cependant, sa jalousie pour le judaïsme était mal orientée. Comme son cœur était sincère, Jéhovah exerça sa faveur imméritée par l’intermédiaire de Christ en le dirigeant vers la voie du vrai culte. — 1Tm 1:12, 13.- it-1 1234 § 6

    Certains Juifs du 1er siècle refusaient d’admettre une vérité que les Écritures hébraïques établissaient clairement : l’identité du Messie. Jésus de Nazareth avait satisfait à tous les critères, réalisé toutes les prophéties. Pourtant un épais tissu d’idées préconçues empêchait quantité de ses compatriotes de comprendre la Parole de Dieu.

    Que nous apprend ce fait ? Qu’il est important de lire la Bible sans préjugés, car, tel un voile, ceux-ci obscurcissent l’intelligence des vérités bibliques. La Bible nous encourage à étudier consciencieusement ses enseignements. TG2009  1/7

    La simple lecture de la Bible ne suffit pas pour devenir solide dans la foi. Nous devons comprendre et reconnaître l’importance de ce que nous lisons ; nous devons acquérir une connaissance exacte. À l’époque des apôtres, beaucoup de Juifs avaient une certaine connaissance des Écritures hébraïques, mais comme ils ne possédaient pas la connaissance exacte, leur zèle était vain. Ceux qui croient servir Dieu avec zèle doivent ‘voir à l’épreuve s’ils sont dans la foi, constater ce qu’ils sont personnellement’. – TG1977  15/10 §13

    L’homme qui veut plaire à Dieu doit être sincère. Toutefois, Dieu n’agrée pas une religion simplement parce que ses pratiquants sont sincères. Leur sincérité était mal orientée. Ils se tournaient dans la mauvaise direction pour se faire instruire. Ils restaient attachés au système religieux juif, qui avait rejeté le Fils de Dieu et qui, de ce fait, se trouvait lui-même rejeté par Dieu – TG1969 1/9

    Notre foi et le culte que nous rendons à Jéhovah ne devraient pas être fondés uniquement sur des sentiments. Nous avons besoin de la connaissance exacte de notre Créateur et de sa volonté. – TG2008  15/9

    Il en va de même de nombreux membres de la chrétienté de nos jours. Comme les Juifs du Ier siècle, “ ils ont du zèle pour Dieu ; mais non selon la connaissance exacte ”. (Romains 10:2.) Quelques-uns étudient bien la Bible, mais ils ne veulent pas croire en son contenu. Ils refusent d’admettre que Jéhovah enseigne son peuple par l’intermédiaire de la classe de l’esclave fidèle et avisé, composée des chrétiens oints (Matthieu 24:45). Nous, pour notre part, nous comprenons que Jéhovah enseigne ses serviteurs et qu’il a toujours révélé la vérité progressivement (Proverbes 4:18). Nous nous laissons enseigner par lui, et il nous accorde de connaître sa volonté et son dessein. – TG2005  15/8 §10


    Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine t’a appris sur Jéhovah ?

    Notre conscience peut parfois se tromper. Pourquoi ? Parce qu’elle peut être influencée par nos pensées et nos sentiments imparfaits. Elle risque alors de nous guider dans la mauvaise direction. Une conscience qui fonctionne correctement ne s’acquiert pas de façon automatique. Notre conscience doit être éduquée. Pour nous aider, Jéhovah nous donne son esprit saint et les principes de la Bible (Romains 9:1). – lvs chap2 p16 §7


    Ne doutons pas que Jéhovah fera ce qui est juste et droit en toutes circonstances. Même s’il nous semble que l’homme n’agit pas contre certaines injustices, Jéhovah, lui, promet : “ À moi la vengeance ; c’est moi qui paierai de retour. ” (
    Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. ). Aussi, restons dans l’attente, et nous exprimerons la même conviction que l’apôtre Paul : “ Y a-t-il de l’injustice chez Dieu ? Que cela n’arrive jamais ! ” Romains 9:14. – cl chap12 p127 §20
    À partir d’une même masse d’argile, le potier pouvait fabriquer un récipient pour un usage honorable et un autre pour un usage déshonorant, banal ou ordinaire. Pareillement, Jéhovah a le pouvoir de façonner les humains comme il lui plaît et il tolère les méchants, “ des vases de colère devenus dignes de destruction ”, mais cela concourt au bien des “ vases de miséricorde ”, les personnes qui composent l’Israël spirituel. — Romains 9:14-26. – it2 p626

    Ne doutons jamais de Jéhovah. Dieu est parfait, et ses pensées sont supérieures aux nôtres. Si nous ne sommes pas orgueilleux, nous devrions être capables d’admettre que nous ne comprenons pas tout. L’humilité et la modestie nous aideront donc à admettre que notre compréhension des choses est limitée (Romains 9:20). La plupart du temps, nous ne savons pas tout au sujet d’une situation. – TG2013  15/8 p14 §18

    Il est capital que tous les humains connaissent le nom divin (Romains 10:13). Cela implique bien davantage que de savoir simplement quel est le nom personnel de Dieu. Cela demande de connaître aussi la personne que ce nom représente et de mener une vie conforme aux desseins rattachés à ce nom. Tous ceux qui adorent le vrai Dieu ont la responsabilité de faire connaître son nom avec zèle, à l’exemple de Jésus. Jéhovah Dieu promet de bénir ceux qui connaissent, emploient et honorent son grand nom – it1 p324

    Quelles œuvres bonnes Jéhovah apprécie-t-il notamment ? Tout d’abord, nos efforts pour imiter son Fils, Jésus Christ. Il attache également une grande importance à nous voir proclamer la bonne nouvelle de son Royaume. En Romains 10:15, nous lisons : “ Qu’ils sont jolis les pieds de ceux qui annoncent des bonnes nouvelles de choses bonnes ! ” Peut-être ne nous viendrait-il pas à l’idée de qualifier de “ jolis ” nos pauvres pieds. Mais ils représentent ici nos efforts pour prêcher la bonne nouvelle, efforts que Jéhovah trouve beaux et précieux – cl chap24 p240 §8

    La vue spirituelle. L’œil spirituel comme l’œil physique sont des dons de Dieu. Dieu promet de guérir les yeux spirituels, tout comme les yeux physiques, et de supprimer toute raison de pleurer. Il est impossible de comprendre les desseins de Dieu sans le don de la vue spirituelle. À l’inverse, Jéhovah cache sa vérité aux yeux des obstinés et des rebelles, en faisant “ que leurs yeux s’obscurcissent ”. (Romains 11:8-10) “ Ils ont des yeux [au sens littéral], mais ils ne voient pas [au sens spirituel]. ”-it2 p433

    Moïse a dit aux Israélites que les commandements de Jéhovah étaient pour leur bien et que, s’ils y obéissaient, ils resteraient en vie. C’est pareil aujourd’hui. Tout ce que Jéhovah nous demande de faire va améliorer notre vie. Notre Père, Jéhovah, sait toujours ce qu’il y a de mieux pour nous (Romains 11:33). Cela signifie que, lorsque Jéhovah dit ou fait quelque chose, c’est toujours par amour – lvs chap1 p4 §15


    Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ?

    T’es-tu déjà senti découragé parce que les personnes de ton territoire ne veulent pas écouter le message du Royaume ? Si c’est le cas, tu peux comprendre ce que l’apôtre Paul a ressenti. Pendant la trentaine d’années où il a prêché, il en a aidé beaucoup à devenir chrétiens. Toutefois, il n’a pas fait beaucoup de disciples parmi les Juifs. La plupart d’entre eux ont refusé de l’écouter et certains l’ont même persécuté. Quel effet cela a-t-il eu sur lui ? Il a admis : « J’ai une grande tristesse et une douleur incessante dans mon cœur » (
    Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. ). Pourquoi de tels sentiments ? Parce qu’il aimait vraiment prêcher et qu’il se souciait sincèrement des Juifs. Il était donc triste de les voir rejeter la miséricorde de Dieu. – W2018P Mai p12 §4
    Mais cela ne suffit pas de lire des versets aux personnes à qui nous prêchons. Pourquoi ? Parce que la plupart des gens ne comprennent pas bien, ou pas du tout, la Bible. C’était déjà le cas au 1er siècle (Romains 10:2). Ne pensons pas que les personnes comprendront l’idée essentielle d’un verset simplement parce que nous le leur lisons. Faisons ressortir certaines parties du verset (peut-être en relisant les mots-clés) et prenons le temps de les expliquer. Cette méthode est très efficace pour que le message biblique touche l’esprit et le cœur des personnes – w2017 Septembre p23 §8

    Le danger d’être juste à ses propres yeux - Dans sa lettre aux chrétiens de Rome, l’apôtre Paul a signalé un danger dont nous devons tous nous méfier si nous voulons effectivement ‘ chercher d’abord la justice de Dieu ’. Il a dit des Juifs de son époque : “ Je leur rends témoignage qu’ils ont du zèle pour Dieu ; mais non selon la connaissance exacte ; en effet, ne connaissant pas la justice de Dieu, mais cherchant à établir la leur propre, ils ne se sont pas soumis à la justice de Dieu. ” (Rom. 10:2, 3). Selon lui, ces Juifs fervents ne comprenaient pas la justice de Dieu parce qu’ils se préoccupaient avant tout d’établir leur justice à eux. Nous pourrions nous aussi tomber dans ce travers. Comment ? En nous comparant aux autres et en faisant du service que nous offrons à Dieu une compétition. Une telle attitude pourrait facilement nous amener à avoir une confiance excessive en nos capacités. Nous finirions alors par perdre de vue la justice de Dieu – TG2010  15/8 p10 §5,6

    Il est exigé des vrais chrétiens plus qu’une simple confession de foi. Ils doivent démontrer leur croyance par des œuvres (Romains 10:10). Nés pécheurs, ceux qui deviennent chrétiens se repentent, se retournent, vouent leur vie à Jéhovah pour l’adorer et le servir, puis se font baptiser dans l’eau – it1 p444

    Pour être forte, la foi doit s’appuyer sur la connaissance. Il faut commencer par étudier la Bible. Pour affermir sa foi, on doit examiner soigneusement les Écritures pour s’assurer de leur authenticité. “ La foi naît de ce qu’on a entendu ”, a écrit Paul (Romains 10:17). Que voulait-il dire ? Qu’en se nourrissant de la Parole de Dieu, on bâtit sa foi en Jéhovah, en ses promesses et en son organisation. Celui qui pose des questions en toute bonne foi obtiendra des réponses rassurantes. La fiabilité de la Parole de Dieu et la réalisation exacte de ses prophéties inspirent confiance en la réalisation de toutes Ses promesses. TG2005 15/02 p19

    Le proclamateur zélé qu’était Paul ‘ glorifiait son ministère ’. (Romains 11:13) Comment ? Il avait renoncé à toute ambition personnelle. Il n’avait pas honte non plus d’être connu comme un compagnon de travail du Dieu qu’il servait. Il considérait au contraire son ministère comme le plus grand honneur qu’on puisse avoir. Il exposait la Parole de Dieu avec habileté et efficacité. Les bons résultats qu’il obtenait encourageaient les autres, les incitaient à accomplir leur ministère plus pleinement. Sous ce rapport aussi son ministère était glorifié. Comme Paul, nous glorifions notre ministère si nous utilisons la Parole de Dieu souvent et avec efficacité. Dans tous les aspects de notre activité, nous devrions avoir pour objectif de communiquer une pensée des Écritures au plus de gens possible. – TG2003  15/11 p9 §6,7

  24. Like
    misette got a reaction from Claud's Lst in RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 25 FEVRIER 2019 - ROMAINS 9-11   
    JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU
                                                     Recherchons des perles spirituelles (8 min) : Romains 9-11
     
    Romains 9:21-23 : Pourquoi devons-nous nous laisser modeler par le Grand Potier, Jéhovah ? (w13 15/6 25 § 5)
    « Comment ? Est-ce que le potier n’a pas pouvoir sur l’argile pour fabriquer à partir du même bloc d’argile un récipient pour un usage honorable et un autre pour un usage déshonorant ?  Si Dieu a voulu montrer sa colère et faire connaître sa puissance, et s’il a supporté avec beaucoup de patience des récipients de colère méritant d’être détruits, n’en a-t-il pas le droit ?  Et s’il a agi ainsi afin de faire connaître l’immensité de sa gloire à des récipients de miséricorde qu’il a préparés d’avance pour la gloire »
    Et si un humain refuse obstinément de se laisser modeler, comment le Grand Potier exerce-t-il son autorité ? Pense au sort d’une argile qui devient impropre à l’usage que le potier veut en faire. Eh bien, il peut soit en faire un autre récipient soit la jeter ! Toutefois, quand l’argile est inutilisable, c’est généralement de la faute du potier. Mais en ce qui concerne notre Potier, ce n’est jamais le cas (Deut. 32:4). Quand une personne ne cède pas au modelage de Jéhovah, c’est toujours de sa faute à elle. Le Grand Potier exerce son autorité sur les humains en s’adaptant à la manière dont ils réagissent à son modelage. Ceux qui réagissent bien sont façonnés en récipients utiles. Par exemple, les chrétiens oints sont des « vases de miséricorde » qui ont été façonnés en « récipient pour un usage honorable ». En revanche, ceux qui s’opposent obstinément à Dieu finissent par être des « vases de colère devenus dignes de destruction » (Rom. 9:19-23) - w13 15/6 25 § 5
    Si Jéhovah nous discipline (autrement dit nous façonne) avec patience, c’est parce qu’il nous aime comme ses enfants. Il veut que nous ayons de la sagesse, que nous soyons heureux, et que nous l’aimions comme notre Père
    Comme un potier habile qui connaît le genre d’argile qu’il modèle, notre Potier nous connaît très bien. Il connaît nos faiblesses, nos limites et nos progrès. C’est en pensant à tout cela qu’il façonne chacun de nous
    Jéhovah nous façonne, ou nous modèle : Il nous aide à changer pour devenir de meilleures personnes. Pour cela, il utilise la Bible, son esprit saint et l’assemblée – ws2016  Juin p3
    Depuis la rébellion en Éden, tous ceux qui s’opposent à Jéhovah et à ses lois sont “ des vases de colère devenus dignes de destruction ”. Or Jéhovah continue d’exercer la patience. Les méchants se sont moqués de ses actions, ils ont persécuté ses serviteurs, ils ont même tué son Fils.
    Romains 10:2 : Pourquoi devons-nous nous assurer que notre culte est basé sur la connaissance exacte ? (it-1 1234 § 6)
    « Car, comme je peux en témoigner, ils ont du zèle pour Dieu, mais non selon la connaissance exacte ».
    Un zèle mal orienté. On peut se montrer sincèrement zélé, ou jaloux, pour une certaine cause, et néanmoins avoir tort et déplaire à Dieu. C’était le cas d’un grand nombre de Juifs du 1er siècle. Ils cherchaient à parvenir à la justice par leurs œuvres dans le cadre de la Loi mosaïque. Toutefois, Paul expliqua que leur zèle était mal orienté parce qu’il leur manquait la connaissance exacte. C’est pourquoi ils ne recevaient pas la vraie justice, celle qui vient de Dieu. Il leur faudrait prendre conscience de leur faute et se tourner vers Dieu par l’intermédiaire de Christ s’ils voulaient recevoir la justice et être affranchis de la condamnation de la Loi (Rm 10:1-10). Saul de Tarse était du nombre, zélé outre mesure pour le judaïsme, ‘ persécutant la congrégation de Dieu et la dévastant ’. Il observait scrupuleusement la Loi ; il était ‘ quelqu’un qui se montrait irréprochable ’. (Ga 1:13, 14 ; Ph 3:6.) Cependant, sa jalousie pour le judaïsme était mal orientée. Comme son cœur était sincère, Jéhovah exerça sa faveur imméritée par l’intermédiaire de Christ en le dirigeant vers la voie du vrai culte. — 1Tm 1:12, 13.- it-1 1234 § 6
    Certains Juifs du 1er siècle refusaient d’admettre une vérité que les Écritures hébraïques établissaient clairement : l’identité du Messie. Jésus de Nazareth avait satisfait à tous les critères, réalisé toutes les prophéties. Pourtant un épais tissu d’idées préconçues empêchait quantité de ses compatriotes de comprendre la Parole de Dieu.
    Que nous apprend ce fait ? Qu’il est important de lire la Bible sans préjugés, car, tel un voile, ceux-ci obscurcissent l’intelligence des vérités bibliques. La Bible nous encourage à étudier consciencieusement ses enseignements. TG2009  1/7
    La simple lecture de la Bible ne suffit pas pour devenir solide dans la foi. Nous devons comprendre et reconnaître l’importance de ce que nous lisons ; nous devons acquérir une connaissance exacte. À l’époque des apôtres, beaucoup de Juifs avaient une certaine connaissance des Écritures hébraïques, mais comme ils ne possédaient pas la connaissance exacte, leur zèle était vain. Ceux qui croient servir Dieu avec zèle doivent ‘voir à l’épreuve s’ils sont dans la foi, constater ce qu’ils sont personnellement’. – TG1977  15/10 §13
    L’homme qui veut plaire à Dieu doit être sincère. Toutefois, Dieu n’agrée pas une religion simplement parce que ses pratiquants sont sincères. Leur sincérité était mal orientée. Ils se tournaient dans la mauvaise direction pour se faire instruire. Ils restaient attachés au système religieux juif, qui avait rejeté le Fils de Dieu et qui, de ce fait, se trouvait lui-même rejeté par Dieu – TG1969 1/9
    Notre foi et le culte que nous rendons à Jéhovah ne devraient pas être fondés uniquement sur des sentiments. Nous avons besoin de la connaissance exacte de notre Créateur et de sa volonté. – TG2008  15/9
    Il en va de même de nombreux membres de la chrétienté de nos jours. Comme les Juifs du Ier siècle, “ ils ont du zèle pour Dieu ; mais non selon la connaissance exacte ”. (Romains 10:2.) Quelques-uns étudient bien la Bible, mais ils ne veulent pas croire en son contenu. Ils refusent d’admettre que Jéhovah enseigne son peuple par l’intermédiaire de la classe de l’esclave fidèle et avisé, composée des chrétiens oints (Matthieu 24:45). Nous, pour notre part, nous comprenons que Jéhovah enseigne ses serviteurs et qu’il a toujours révélé la vérité progressivement (Proverbes 4:18). Nous nous laissons enseigner par lui, et il nous accorde de connaître sa volonté et son dessein. – TG2005  15/8 §10
    Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine t’a appris sur Jéhovah ?
    Notre conscience peut parfois se tromper. Pourquoi ? Parce qu’elle peut être influencée par nos pensées et nos sentiments imparfaits. Elle risque alors de nous guider dans la mauvaise direction. Une conscience qui fonctionne correctement ne s’acquiert pas de façon automatique. Notre conscience doit être éduquée. Pour nous aider, Jéhovah nous donne son esprit saint et les principes de la Bible (Romains 9:1). – lvs chap2 p16 §7
     
    Ne doutons pas que Jéhovah fera ce qui est juste et droit en toutes circonstances. Même s’il nous semble que l’homme n’agit pas contre certaines injustices, Jéhovah, lui, promet : “ À moi la vengeance ; c’est moi qui paierai de retour. ” (Romains 12:19). Aussi, restons dans l’attente, et nous exprimerons la même conviction que l’apôtre Paul : “ Y a-t-il de l’injustice chez Dieu ? Que cela n’arrive jamais ! ” Romains 9:14. – cl chap12 p127 §20
    À partir d’une même masse d’argile, le potier pouvait fabriquer un récipient pour un usage honorable et un autre pour un usage déshonorant, banal ou ordinaire. Pareillement, Jéhovah a le pouvoir de façonner les humains comme il lui plaît et il tolère les méchants, “ des vases de colère devenus dignes de destruction ”, mais cela concourt au bien des “ vases de miséricorde ”, les personnes qui composent l’Israël spirituel. — Romains 9:14-26. – it2 p626
    Ne doutons jamais de Jéhovah. Dieu est parfait, et ses pensées sont supérieures aux nôtres. Si nous ne sommes pas orgueilleux, nous devrions être capables d’admettre que nous ne comprenons pas tout. L’humilité et la modestie nous aideront donc à admettre que notre compréhension des choses est limitée (Romains 9:20). La plupart du temps, nous ne savons pas tout au sujet d’une situation. – TG2013  15/8 p14 §18
    Il est capital que tous les humains connaissent le nom divin (Romains 10:13). Cela implique bien davantage que de savoir simplement quel est le nom personnel de Dieu. Cela demande de connaître aussi la personne que ce nom représente et de mener une vie conforme aux desseins rattachés à ce nom. Tous ceux qui adorent le vrai Dieu ont la responsabilité de faire connaître son nom avec zèle, à l’exemple de Jésus. Jéhovah Dieu promet de bénir ceux qui connaissent, emploient et honorent son grand nom – it1 p324
    Quelles œuvres bonnes Jéhovah apprécie-t-il notamment ? Tout d’abord, nos efforts pour imiter son Fils, Jésus Christ. Il attache également une grande importance à nous voir proclamer la bonne nouvelle de son Royaume. En Romains 10:15, nous lisons : “ Qu’ils sont jolis les pieds de ceux qui annoncent des bonnes nouvelles de choses bonnes ! ” Peut-être ne nous viendrait-il pas à l’idée de qualifier de “ jolis ” nos pauvres pieds. Mais ils représentent ici nos efforts pour prêcher la bonne nouvelle, efforts que Jéhovah trouve beaux et précieux – cl chap24 p240 §8
    La vue spirituelle. L’œil spirituel comme l’œil physique sont des dons de Dieu. Dieu promet de guérir les yeux spirituels, tout comme les yeux physiques, et de supprimer toute raison de pleurer. Il est impossible de comprendre les desseins de Dieu sans le don de la vue spirituelle. À l’inverse, Jéhovah cache sa vérité aux yeux des obstinés et des rebelles, en faisant “ que leurs yeux s’obscurcissent ”. (Romains 11:8-10) “ Ils ont des yeux [au sens littéral], mais ils ne voient pas [au sens spirituel]. ”-it2 p433
    Moïse a dit aux Israélites que les commandements de Jéhovah étaient pour leur bien et que, s’ils y obéissaient, ils resteraient en vie. C’est pareil aujourd’hui. Tout ce que Jéhovah nous demande de faire va améliorer notre vie. Notre Père, Jéhovah, sait toujours ce qu’il y a de mieux pour nous (Romains 11:33). Cela signifie que, lorsque Jéhovah dit ou fait quelque chose, c’est toujours par amour – lvs chap1 p4 §15
    Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ?
    T’es-tu déjà senti découragé parce que les personnes de ton territoire ne veulent pas écouter le message du Royaume ? Si c’est le cas, tu peux comprendre ce que l’apôtre Paul a ressenti. Pendant la trentaine d’années où il a prêché, il en a aidé beaucoup à devenir chrétiens. Toutefois, il n’a pas fait beaucoup de disciples parmi les Juifs. La plupart d’entre eux ont refusé de l’écouter et certains l’ont même persécuté. Quel effet cela a-t-il eu sur lui ? Il a admis : « J’ai une grande tristesse et une douleur incessante dans mon cœur » (Rom. 9:1-3). Pourquoi de tels sentiments ? Parce qu’il aimait vraiment prêcher et qu’il se souciait sincèrement des Juifs. Il était donc triste de les voir rejeter la miséricorde de Dieu. – W2018P Mai p12 §4
    Mais cela ne suffit pas de lire des versets aux personnes à qui nous prêchons. Pourquoi ? Parce que la plupart des gens ne comprennent pas bien, ou pas du tout, la Bible. C’était déjà le cas au 1er siècle (Romains 10:2). Ne pensons pas que les personnes comprendront l’idée essentielle d’un verset simplement parce que nous le leur lisons. Faisons ressortir certaines parties du verset (peut-être en relisant les mots-clés) et prenons le temps de les expliquer. Cette méthode est très efficace pour que le message biblique touche l’esprit et le cœur des personnes – w2017 Septembre p23 §8
    Le danger d’être juste à ses propres yeux - Dans sa lettre aux chrétiens de Rome, l’apôtre Paul a signalé un danger dont nous devons tous nous méfier si nous voulons effectivement ‘ chercher d’abord la justice de Dieu ’. Il a dit des Juifs de son époque : “ Je leur rends témoignage qu’ils ont du zèle pour Dieu ; mais non selon la connaissance exacte ; en effet, ne connaissant pas la justice de Dieu, mais cherchant à établir la leur propre, ils ne se sont pas soumis à la justice de Dieu. ” (Rom. 10:2, 3). Selon lui, ces Juifs fervents ne comprenaient pas la justice de Dieu parce qu’ils se préoccupaient avant tout d’établir leur justice à eux.
    Nous pourrions nous aussi tomber dans ce travers. Comment ? En nous comparant aux autres et en faisant du service que nous offrons à Dieu une compétition. Une telle attitude pourrait facilement nous amener à avoir une confiance excessive en nos capacités. Nous finirions alors par perdre de vue la justice de Dieu – TG2010  15/8 p10 §5,6
    Il est exigé des vrais chrétiens plus qu’une simple confession de foi. Ils doivent démontrer leur croyance par des œuvres (Romains 10:10). Nés pécheurs, ceux qui deviennent chrétiens se repentent, se retournent, vouent leur vie à Jéhovah pour l’adorer et le servir, puis se font baptiser dans l’eau – it1 p444
    Pour être forte, la foi doit s’appuyer sur la connaissance. Il faut commencer par étudier la Bible. Pour affermir sa foi, on doit examiner soigneusement les Écritures pour s’assurer de leur authenticité. “ La foi naît de ce qu’on a entendu ”, a écrit Paul (Romains 10:17). Que voulait-il dire ? Qu’en se nourrissant de la Parole de Dieu, on bâtit sa foi en Jéhovah, en ses promesses et en son organisation. Celui qui pose des questions en toute bonne foi obtiendra des réponses rassurantes. La fiabilité de la Parole de Dieu et la réalisation exacte de ses prophéties inspirent confiance en la réalisation de toutes Ses promesses. TG2005 15/02 p19
    Le proclamateur zélé qu’était Paul ‘ glorifiait son ministère ’. (Romains 11:13) Comment ? Il avait renoncé à toute ambition personnelle. Il n’avait pas honte non plus d’être connu comme un compagnon de travail du Dieu qu’il servait. Il considérait au contraire son ministère comme le plus grand honneur qu’on puisse avoir.
    Il exposait la Parole de Dieu avec habileté et efficacité. Les bons résultats qu’il obtenait encourageaient les autres, les incitaient à accomplir leur ministère plus pleinement. Sous ce rapport aussi son ministère était glorifié.
    Comme Paul, nous glorifions notre ministère si nous utilisons la Parole de Dieu souvent et avec efficacité. Dans tous les aspects de notre activité, nous devrions avoir pour objectif de communiquer une pensée des Écritures au plus de gens possible. – TG2003  15/11 p9 §6,7
     
  25. Like
    misette got a reaction from Elisabeth Dolewka in RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 18 FEVRIER 2019 - ROMAINS 7-8   
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 18 FEVRIER 2019 - ROMAINS 7-8.docx
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 18 FEVRIER 2019 - ROMAINS 7-8.pdf
     
    JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU

    Recherchons des perles spirituelles (8 min) : Romains 7-8

    Romains 8:6 : Quelle différence y a-t-il entre « fixer sa pensée sur la chair » et « fixer sa pensée sur l’esprit » ? (w17.06 3)

    « En effet, fixer sa pensée sur la chair mène à la mort, mais fixer sa pensée sur l’esprit mène à la vie et à la paix »

    Celui qui pense à la chair se concentre sur ses désirs et ses penchants imparfaits ; il parle constamment des choses de la chair et s’en délecte. Celui qui pense à l’esprit donne la priorité aux choses qui sont en accord avec Dieu et ses pensées ; il se laisse diriger par l’esprit saint. « Penser à la chair » conduit à la mort ; « penser à l’esprit » conduit à la vie et à la paix – w17 06

    Avant d’effectuer une action, bonne ou mauvaise, nous y avons forcément pensé. Celui qui fixe constamment son attention sur les choses de la chair ne tarde pas à développer une attitude mentale axée uniquement sur elles. Celles-ci finissent en général par avoir entièrement prise sur ses opinions, ses centres d’intérêt et ce qu’il affectionne.

    “ Penser à la chair [...] signifie la mort ” — spirituelle aujourd’hui et physique dans un proche avenir. Pourquoi ? “ Parce que penser à la chair signifie inimitié contre Dieu, car elle n’est pas soumise à la loi de Dieu, et même, elle ne peut pas l’être. Ceux donc qui vivent selon la chair ne peuvent plaire à Dieu. ”

    “ Penser à l’esprit signifie vie ”, la vie éternelle dans l’avenir, “ et paix ”, la paix intérieure et la paix avec Dieu dès aujourd’hui. Dans la pratique, qu’implique “ penser à l’esprit ” ? Fixer constamment son attention sur les choses de l’esprit de manière à développer une attitude mentale axée sur elles. Notre façon de penser est alors “ soumise à la loi de Dieu ” et s’harmonise avec la sienne. Ainsi, lorsque se présente une tentation, nous n’avons aucun doute quant à la conduite à adopter. Nous sommes poussés vers le bon choix, un choix guidé par l’esprit de Dieu.

    Il est donc essentiel de fixer nos pensées sur les choses de l’esprit. Pour y parvenir, ‘ mobilisons nos facultés mentales pour l’action ’, mettons au centre de notre vie des activités spirituelles régulières, comme la prière, la lecture et l’étude de la Bible, les réunions et la prédication

    Ne permettons pas aux choses de la chair d’être une source de distraction. En pensant aux choses de l’esprit, nous continuerons à marcher selon l’esprit. Cela nous vaudra des bénédictions, car penser à l’esprit signifie vie et paix  - TG2011 15/11 p14 §15-18

    Etre une personne spirituelle n’est pas une simple question de convenance personnelle ou de tendance naturelle. Il s’agit en réalité d’une question de vie ou de mort. En quel sens quelqu’un de spirituel reçoit-il ‘ vie et paix ’ ? D’après la Bible, une telle personne est, dès à présent, en paix avec elle-même ainsi qu’avec Dieu et, dans l’avenir, elle recevra la vie éternelle en récompense. – TG2007  1/8 p4


    Romains 8:26, 27 : Comment Jéhovah peut-il répondre aux « gémissements qui ne sont pas exprimés » ?(w09 15/11 7 § 20).

    « Pareillement, l’esprit aussi vient à notre aide quand nous sommes faibles ; car le problème, c’est que nous ne savons pas toujours ce qu’il nous faut demander dans nos prières, mais lorsque nos gémissements ne sont pas exprimés, l’esprit lui-même intercède en notre faveur. 27 Et celui qui examine les cœurs sait quelle est l’intention de l’esprit, parce que c’est selon la volonté de Dieu qu’il intercède en faveur des saints ».

    20 Il peut nous arriver de ne pas savoir quoi dire dans nos prières personnelles. “ Le problème, explique Paul, le voici : ce pour quoi nous devons prier comme nous en avons besoin, nous ne le savons pas, mais l’esprit [saint] lui-même sollicite pour nous avec des gémissements qui n’ont pas été exprimés. Cependant, celui qui scrute les cœurs [c’est-à-dire Dieu] sait quelle est l’intention de l’esprit. ” (Rom. 8:26, 27). Jéhovah a fait consigner dans les Écritures de nombreuses prières. Il considère que ces requêtes inspirées correspondent à ce que nous aurions souhaité lui demander, et il les exauce. Dieu nous connaît intimement et il comprend les sentiments que les écrivains de la Bible ont décrits sous l’impulsion de l’esprit. Jéhovah répond à nos supplications quand l’esprit “ sollicite ”, autrement dit intercède, pour nous. Mais à mesure que notre connaissance biblique s’affine, nous trouvons plus facilement les mots pour exprimer nos requêtes. – TG2009  15/11 p7§20

    En Romains 8:26, 27, Paul explique que les serviteurs de Dieu ne savent pas toujours exactement quoi demander comme ils en ont besoin quand ils prient. Cependant, Dieu sait qu’ils désirent que sa volonté soit faite. Il sait aussi de quoi ses serviteurs ont besoin. Par le passé, Dieu a fait consigner dans sa Parole de nombreuses prières inspirées, qui expriment sa volonté ou sa pensée à leur égard. Il agrée donc ces prières inspirées comme étant ce que son peuple aimerait dire et ce pour quoi il aimerait prier, et en conséquence il les exauce. Dieu connaît les cœurs sincères et il connaît aussi la “ pensée ” des choses qu’il a fait dire à son esprit par l’intermédiaire des rédacteurs de la Bible. Il sait “ quelle est l’intention [la pensée] de l’esprit ” lorsque celui-ci “ sollicite ”, ou intercède, pour eux. - it-2 p524-525

    Nos gémissements intérieurs demeurent souvent inexprimés parce que nous ne comprenons pas totalement la situation dans laquelle nous nous trouvons ou parce que nous ne savons pas que dire à Jéhovah. C’est dans ces moments-là que l’esprit saint peut intercéder pour nous. Paul a écrit: “Le problème se pose: ce que nous devons demander dans nos prières comme il le faudrait, nous ne le savons pas, mais l’esprit lui-même sollicite pour nous par des gémissements inexprimés.” (Romains 8:26). Comment cela? La Parole de Dieu renferme des prophéties et des prières inspirées qui se rapportent à notre situation. Jéhovah les laisse en quelque sorte intercéder pour nous. Il considère que c’est ce que nous dirions si nous comprenions comment elles s’appliquent à notre cas, et il nous exauce en conséquence. – TG1991 15/12 p18 §18

    Parfois, nous avons du mal à savoir exactement quoi demander dans la prière. Dans ce cas, Dieu peut même voir les sentiments que nous n’avons pas su exprimer ; il fait appel à sa connaissance parfaite de notre situation pour répondre précisément à nos besoins (Romains 8:26, 27). Quand nous nous rendons compte que Dieu est intervenu dans notre vie, même de façon discrète, nous nous sentons attirés par lui. – TG2014  1/ 4 p4


    Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine t’a appris sur Jéhovah ?

    Nous sommes tous issus d’Adam. Que nous le voulions ou non, nous avons hérité de lui un corps imparfait, soumis au péché et à la mort. Paul décrit bien notre triste condition. « Je suis charnel, écrit-il, vendu sous le péché. Homme misérable que je suis ! Qui me délivrera du corps voué à cette mort ? » Paul répond lui-même à sa question : « Grâces soient rendues à Dieu par Jésus Christ notre Seigneur ! » (Romains 7:14, 24, 25). – TG2015  1/3 p4


    Jéhovah est conscient du pouvoir du péché. Sa Parole présente le péché comme une force qui tient l’homme dans son étreinte mortelle. Et quelle étreinte ! Dans sa lettre aux Romains, l’apôtre Paul explique : nous sommes “ sous le péché ”, comme des soldats sont sous les ordres de leur commandant (
    Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. ) ; le péché “ a régné ” sur les humains comme un roi (Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. ) ; il “ réside ” en nous (Romains 7:17, 20) ; sa “ loi ” est constamment à l’œuvre en nous, cherchant à diriger nos actions (Romains 7:23, 25). Quelle terrible emprise le péché exerce sur notre chair déchue  Romains 7:21, 24. cl chap26 §5
    Satan veut détruire notre amitié avec Jéhovah. Il aimerait détruire notre relation avec Jéhovah, que ce soit en nous attaquant frontalement par la persécution ou sournoisement en rongeant lentement notre foi. Le découragement est une de ses tactiques sournoises les plus efficaces. C’est efficace, car cela détruit peu à peu notre amitié avec Jéhovah. Parfois Paul était découragé. Un jour il a dit qu’il était un « homme misérable ». Il pensait qu’il ne valait rien. (
    Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. ) Pourtant Paul avait une belle amitié avec Jéhovah, et il faisait sans doute partie du collège central. Alors pourquoi était-il découragé ? C’était à cause de ses points faibles. Il voulait faire le bien mais ce n’était pas toujours facile. Si nous sommes découragé à cause de nos points faibles, nous serons rassuré de savoir que Paul a eu les mêmes sentiments. – TG2014  15/9 p12 §12
    L’apôtre Paul a encouragé tous les chrétiens à ne pas banaliser, ou considérer comme ordinaire, la liberté que Jéhovah nous a donnée par le moyen de son Fils, Jésus Christ. Paul était profondément malheureux et avait la conscience troublée parce qu’il était captif du péché et de la mort. Mais il a déclaré avec reconnaissance : « Grâces soient rendues à Dieu [ou : Je remercie Dieu] par Jésus Christ notre Seigneur ! » Pourquoi ? Il a expliqué à ses compagnons chrétiens : « Car la loi de l’esprit qui donne la vie en union avec Christ Jésus vous a libérés de la loi du péché et de la mort » (Rom. 7:24, 25 ; 8:2). À l’exemple de Paul, nous ne devrions jamais oublier que Jéhovah nous a libérés du péché et de la mort. Grâce à la rançon, nous pouvons servir notre Dieu avec une conscience nette et y prendre vraiment plaisir – TG2018 Avril p8 §7

    Paul s’est exclamé : « Homme misérable que je suis ! » (Rom. 7:24). Beaucoup d’entre nous se disent la même chose. Pourquoi ? Parce que même si nous désirons réellement plaire à Jéhovah, nous n’y arrivons pas toujours à cause de notre imperfection, et cela nous décourage. Mais la Bible nous assure que «ceux qui se réfugient en Jéhovah» n’ont pas à se sentir écrasés par la culpabilité – TG2017 Novembre p8 §1,2


    Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. . Paul savait bien comme cela peut être dur de lutter contre de mauvais désirs et des faiblesses. Mais il était sûr qu’il pouvait gagner le combat s’il priait Jéhovah pour lui demander son aide, et s’il manifestait sa foi dans le sacrifice de Jésus. Et nous ? Pouvons-nous gagner le combat contre nos faiblesses ? Oui, si comme Paul nous comptons entièrement sur la force de Jéhovah et pas sur la nôtre, et si nous avons foi en la rançon. – ws2016/9 p8 §14
    Jéhovah n’acceptera notre culte que s’il est saint, ou pur. Notre culte ne peut pas être pur si nous faisons des choses que Jéhovah déteste, comme la violence, les actes sexuels immoraux et tout ce qui a un lien avec le spiritisme (Romains  8:13). Mais si nous nous divertissons avec ces choses, cela ne plaira pas non plus à Jéhovah. Notre culte ne sera pas pur et Jéhovah ne l’acceptera pas. Cela mettra sérieusement en danger notre amitié avec lui. – lvs chap6 p75 §6

    Tous ceux qui sont fidèles à Jéhovah et à son organisation recevront des bienfaits. Les chrétiens oints seront rois avec Jésus dans le ciel. (Romains 8:16, 17) Les autres chrétiens recevront la vie sans fin dans le Paradis. Tous les adorateurs de Jéhovah ont la belle mission de parler aux gens de ces bienfaits. Si nous rendons notre amitié avec Jéhovah plus forte et si nous continuons à progresser spirituellement en avançant au rythme de l’organisation de Jéhovah, en marchant constamment à son allure, nous aussi nous pourrons recevoir des bienfaits extraordinaires. – ws2014  15/5 p21 §16

    Dieu ne manifeste pas son amour uniquement en comblant nos besoins physiques. Il nous a aussi accordé de l’honneur et de la dignité en mettant en nous des besoins spirituels et en nous donnant la capacité de les combler. Grâce à cela, les humains qui obéissent à Dieu peuvent espérer faire un jour partie de sa famille, être ses « enfants » (Romains 8:19-21).- TG2014  1/3 p3

    Romains 8:21 nous garantit que le monde nouveau viendra bel et bien. Ce verset promet que « la création elle aussi sera libérée de l’esclavage de la corruption et aura la liberté glorieuse des enfants de Dieu ». La question est de savoir si nous y serons, si nous obtiendrons la récompense – TG2016/12 p13 §4

    Quand nous rendons témoignage, nous pouvons expliquer que, sous le règne de Christ, l’humanité bénéficiera de l’application complète du sacrifice rédempteur et sera progressivement amenée à la perfection. La Bible déclare : « La création elle aussi sera libérée de l’esclavage de la corruption et aura la liberté glorieuse des enfants de Dieu » (Rom. 8:21). Cela sera possible uniquement grâce à la faveur extraordinaire de Jéhovah. – TG2016/7 p30 §18

    L’amour de Dieu pour les humains est si grand qu’il ne leur refuse pas le bien, quoi qu’il lui en coûte. Son amour est éternel. Nous pourrons toujours compter dessus. Tout humain sensible à l’amour de Jéhovah et qui se soumet avec obéissance à sa domination connaîtra un avenir merveilleux  « Je suis convaincu, a écrit Paul, que ni mort ni vie, ni anges ni gouvernements, ni choses présentes ni choses à venir, ni puissances, ni hauteur ni profondeur, ni aucune autre création ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu qui est en Christ Jésus notre Seigneur » (Rom. 8:38, 39). – TG2015 15/11 p16 §15


    Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ?

    Satan sait que nous avons des points faibles. Parfois il profite de nos points faibles pour nous pousser à faire des choses mauvaises. Alors cela devient difficile de rester fidèles à Jéhovah. Il y a des signaux qui nous avertissent d’un danger. Par exemple, ne plus prier, ou prêcher moins, ou aller moins souvent aux réunions. C’est dangereux de penser que ce n’est pas grave. Nous risquons peu à peu de ne plus entendre ce que Jéhovah nous dit. Satan va en profiter et il va nous pousser à obéir à nos mauvais désirs. Finalement, nous risquons de faire une action mauvaise que nous ne pensions jamais faire. (Romains 7:15) Mais cela n’arrivera pas si nous faisons des changements dans notre conduite dès que nous voyons le signal d’un danger. Si nous écoutons bien la voix de Jéhovah, nous n’écouterons jamais la voix d’étrangers. – ws2014  15/8 p21 §8

    Tout le monde peut être tenté, même des adultes. En effet, la tentation peut se manifester de différentes façons. L’apôtre Paul n’était pas tout jeune quand il a écrit : « Je prends en effet plaisir à la loi de Dieu [...], mais je vois dans mes membres une autre loi qui fait la guerre contre la loi de mon intelligence et qui m’emmène captif vers la loi du péché » (Romains 7:22, 23).

    Si Paul a résisté à l’envie de céder, nous aussi nous pouvons y arriver ! Et puis, pourquoi devenir esclave de nos désirs ? (1 Corinthiens 9:27). Si nous sommes jeune et si nous apprenons dès maintenant à résister à la tentation, nous allons nous épargner bien des soucis et cela nous sera également utile quand nous serons adulte. – RV2014/10 p8

    La liberté que l’esprit de Jéhovah procure est plus qu’une libération d’un esclavage physique. L’esprit de Jéhovah libère de l’imperfection et de la mort, ainsi que du faux culte et de ses pratiques (Romains 8:2). Quelle liberté extraordinaire ! Même quelqu’un qui est en prison ou esclave peut en ressentir les bienfaits – TG2018 Avril p8 §5

    Les chrétiens oints pensent toujours au Royaume céleste de Dieu et à leur espérance d’être « cohéritiers de Christ » (
    Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. ). Et ceux qui ont une espérance terrestre ? Comment les paroles de Paul s’appliquent-elles à eux ? Comment les « autres brebis » peuvent-elles penser toujours aux « choses d’en haut » ? Bien qu’elles n’aient pas l’espérance céleste, les autres brebis aussi peuvent penser toujours aux choses d’en haut. Comment ? En accordant la priorité à Jéhovah Dieu et aux intérêts du Royaume. Notre chair imparfaite nous porte à nous adonner à des choses qui flattent nos sens (Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. ). Sans l’action de l’esprit saint de Dieu dans notre vie, nous pourrions céder à « des œuvres des ténèbres » Pour rester vigilant spirituellement, il nous faut donc penser toujours aux choses d’en haut. Nous pouvons le faire sous trois rapports. Notre conduite, notre mentalité, notre soutien à la prédication – TG2014  15/10 p28
    Dans le monde d’aujourd’hui, le chagrin, les souffrances et la mort sont partout. Les humains gémissent, souffrent et meurent (Romains 8:22) C’est pour cela que nous avons besoin du monde nouveau de Jéhovah où la guérison physique complète promise par Dieu aura lieu. Dans ce monde-là, tous les humains auront ce que Jéhovah a promis : une santé parfaite. Notre reconnaissance sincère envers Dieu et notre foi profonde dans ses promesses devraient dès maintenant nous pousser à faire tout notre possible pour être dignes de vivre dans le monde nouveau. – TG2015  15/6 p12 §18

    Une image nette de notre récompense invisible nous aide à persévérer, à être joyeux et à prendre des décisions en fonction de notre espoir de vivre éternellement. Paul a écrit à des chrétiens oints : « Si nous espérons ce que nous ne voyons pas, nous continuons à l’attendre avec endurance » (
    Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. ). En fait, ces paroles s’appliquent à tous les chrétiens qui espèrent vivre éternellement. Bien que nous n’ayons pas encore reçu notre « récompense », notre foi est si forte que nous continuons à l’attendre patiemment. Comme Moïse, nous ne considérons aucune année passée à servir Jéhovah comme du temps perdu. TG2014  15/4 p3
×
×
  • Create New...

Important Information

Terms of Service Confirmation Terms of Use Privacy Policy Guidelines We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.