Jump to content
The World News Media

misette

Member
  • Posts

    385
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2

Reputation Activity

  1. Thanks
    misette got a reaction from Joseph Avrek in RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 15 JANVIER 2018 - MATTHIEU 6-7   
    Merci Elisabeth pour lecafé, surtout ça réchauffe quand il fait froid
  2. Thanks
    misette got a reaction from Joseph Avrek in RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 15 JANVIER 2018 - MATTHIEU 6-7   
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 15 JANVIER 2018 - MATTHIEU 6-7.docx
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 15 JANVIER 2018 - MATTHIEU 6-7.pdf
    JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU
    Recherchons des perles spirituelles (8 min) : MATTHIEU 6-7
    Mt 7:12 : Comment pouvons-nous appliquer ce verset quand nous préparons des présentations pour le ministère ? (w14 15/5 14-15 § 14-16).
    “ Donc, tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, de même vous aussi, vous devez le faire pour eux ; c’est là, en effet, ce que signifient la Loi et les Prophètes ».
    14 Imagine que tu reçoives un appel téléphonique mais que tu ne reconnaisses pas la voix. C’est un inconnu et il te pose une question sur tes goûts alimentaires. Alors tu te demandes qui est à l’appareil et où il veut en venir. Par politesse, tu lui répondras peut-être brièvement, mais ensuite tu lui diras sûrement que tu préfères mettre fin à la conversation. Imagine maintenant que la personne se présente, t’explique qu’elle travaille dans le domaine de la nutrition et te dise aimablement qu’elle souhaite te donner certains renseignements utiles. Tu seras probablement plus disposé à l’écouter. N’apprécions-nous pas que les gens qui nous abordent en viennent au but rapidement mais avec tact ? Comment manifester la même considération à ceux que nous rencontrons dans le ministère ?
    15 Dans beaucoup d’endroits, il est nécessaire d’annoncer clairement à notre interlocuteur le but de notre visite. C’est vrai, nous possédons des informations précieuses qu’il n’a pas, mais supposons que, sans nous être vraiment présentés, nous posions de but en blanc une question comme : « Si vous pouviez résoudre un des problèmes du monde, lequel choisiriez-vous ? » En posant cette question, notre but est de découvrir ce qui préoccupe la personne puis d’orienter la conversation vers la Bible. Cependant, elle pourrait se demander : « Mais qui est cet inconnu ? Pourquoi me pose-t-il cette question ? Où veut -il en venir ? » Nous devons donc chercher à mettre notre interlocuteur à l’aise (Phil. 2:3, 4). Comment faire ?
    16 Un surveillant itinérant trouve cette méthode efficace : Après avoir salué son interlocuteur, il lui tend le tract Aimeriez-vous connaître la vérité ?  et  dit : « Aujourd’hui nous remettons ce dépliant à toutes les personnes du quartier. Il aborde six questions que beaucoup se posent. Voici le vôtre. » Le frère explique que la plupart des personnes semblent plus détendues une fois qu’elles connaissent le but de notre visite. Il est alors souvent plus facile de poursuivre la conversation. Le surveillant itinérant demande ensuite à la personne : « Vous êtes-vous déjà posé l’une de ces questions ? » Si elle en désigne une, le frère ouvre le tract et discute avec elle de ce que la Bible en dit. Autrement, il choisit une question et continue la discussion sans mettre la personne dans l’embarras. Bien sûr, il y a de nombreuses façons d’entamer une conversation. Dans certaines régions, les gens s’attendent à des salutations plus longues avant que nous en venions au but de notre visite. Il est essentiel d’adapter notre présentation à la façon dont les gens s’attendent généralement à être abordés dans notre région. - TG2014 15/5
    Qu’est-ce que la Règle d’or ? C’est le conseil suivant, donné par Jésus : « Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, de même vous aussi, vous devez le faire pour eux » (Mat. 7:12). Comment l’appliquer ? D’abord, en nous demandant : « Si j’étais à la place de la personne, comment aimerais-je être traité ? » Ensuite, en agissant en conséquence pour faire plaisir à la personne dans la mesure du possible. En traitant chaque interlocuteur comme une personne à part entière ; en respectant son domicile et ses biens ; en nous efforçant de prêcher à des moments où les gens sont le plus susceptibles d’être chez eux et d’être réceptifs à notre message ; et en présentant notre message de façon à ce qu’il soit bien accueilli là où nous prêchons. – TG2014 15/5
    Jésus est resté simple et a utilisé un minimum de mots. Simplicité, illustrations, questions
    Mt 7:28, 29 : Quel effet l’enseignement de Jésus a - t-il eu sur la foule, et pourquoi ? (nwtsty notes d’étude)
    « Or, quand Jésus eut achevé [de dire] ces paroles, l’effet fut que les foules étaient frappées de sa manière d’enseigner ; 29 car il les enseignait en homme qui a pouvoir, et non pas comme leurs scribes ».
    Etait ébahie : Le verbe grec employé ici peut être défini ainsi : « être frappé d’un grand étonnement au point de ne pouvoir réagir ». Le verbe à la forme continue laisse entendre que ses paroles avaient un effet durable sur la foule.
    Sa manière d’enseigner : Cette expression désigne la façon d’enseigner de Jésus, ses méthodes d’enseignement, y compris ce qu’il enseignait, l’ensemble des enseignements du Sermon sur la montagne.
    Contrairement aux scribes : Au lieu de citer comme autorité des rabbins vénérés, comme les scribes en avaient l’habitude, Jésus parle en tant que représentant de Jéhovah, en homme qui a autorité, fondant ses enseignements sur la Parole de Dieu (Jean 7:16). - nwtsty notes d’étude
    Dans les Évangiles, Jésus est appelé plus de 40 fois l’Enseignant
    Les exemples de Jésus avaient bien d’autres mérites. Ils éveillaient l’intérêt, créaient des images mentales faciles à comprendre et, comme nous l’avons dit, favorisaient la mémorisation. Le Sermon sur la montagne donne un aperçu impressionnant de la fréquence à laquelle il recourait au langage figuré ; on y a relevé plus de 50 images (Matthieu 5:3–7:27) ! Rendez-vous compte : ce discours se lisant à voix haute en une vingtaine de minutes, cela fait en moyenne une expression imagée toutes les 20 secondes ! De toute évidence, Jésus connaissait la valeur du langage figuré. – Livre Suis moi (cf) chap12§6
    Les scribes citaient des hommes décédés pour faire autorité; Jésus parlait par l’autorité du Dieu vivant. Jésus a incité les gens à opérer des changements spectaculaires dans leur vie, sur les plans spirituel et moral. Qu’est-ce qui le distinguait des autres enseignants ? Il aimait les vérités qu’il transmettait, il aimait les gens qu’il enseignait et il utilisait des méthodes d’enseignement variées
    Ce n’était pas le genre d’enseignement auquel les juifs étaient habitués de la part des scribes, qui avaient appris la tradition orale juive. Quand les scribes enseignaient, ils parlaient toujours “au nom de” quelque autorité qui les avait précédés
    Jésus avait l’esprit pratique ; il s’intéressait aux besoins et aux soucis réels des gens. Il enseignait avec simplicité et sincérité en se servant d’exemples tirés de la vie quotidienne et en s’appuyant sur l’autorité de la Parole de Dieu. Son enseignement touchait les cœurs – TG1996 1/9 §10
    Jésus parlait avec une puissance qui était palpable. Il s’exprimait au nom de Dieu et fondait son enseignement sur l’autorité de la Parole de Dieu. Ses propos étaient clairs, ses exhortations persuasives, ses arguments irréfutables. Il allait au fond des choses et parlait au cœur. Il apprenait aux gens comment trouver le bonheur, comment prier, comment chercher le Royaume de Dieu, comment bâtir pour un avenir sûr. Ses mots tiraient de leur torpeur les cœurs affamés de vérité et de justice, et certains de ses auditeurs acceptaient alors de ‘ se renier ’ et de tout abandonner pour le suivre – cl chap9 §11
    Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ?
    Quand nous prions Jéhovah, nous devons être humbles et respectueux. Pourquoi ? Si nous devions parler à un roi ou à un président, nous le ferions avec respect. Jéhovah est le Dieu Tout-Puissant. Nous devons donc lui parler avec encore plus de respect et d’humilité. Nous devons aussi prier Jéhovah du fond du cœur. Si nous sommes sincères, nous ne répéterons pas tout le temps les mêmes mots (Matthieu 6:7, 8). – Livre Que nous enseigne la Bible (bhs) chap17 §7
     Donne-nous aujourd’hui notre pain pour ce jour. ” (Matthieu 6:11) Quand nous faisons cette requête, nous demandons à Dieu de nous procurer la nourriture nécessaire “ pour ce jour ”. Cela indique notre foi dans la capacité de Jéhovah à pourvoir à nos besoins de façon journalière. Ce n’est pas une prière pour avoir plus que le nécessaire. Prier pour nos besoins quotidiens nous rappellera sans doute que Dieu avait ordonné aux Israélites de ramasser de la manne “ chacun sa quantité jour pour jour ”.Exode 16 :4. – TG2009 15/2 p15 §14
    Jésus a ajouté : “ Remets-nous nos dettes, comme nous aussi avons remis à nos débiteurs. ” (
    Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. ). L’Évangile de Luc révèle que ces “ dettes ” sont des “ péchés ”. (Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. .) Ce n’est que si nous avons déjà ‘ pardonné ’ à ceux qui ont péché contre nous que nous pouvons nous attendre à être pardonnés par Jéhovah. (Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. .) Nous devrions donc pardonner volontiers à autrui. - TG2009 15/2 p15 §15 En pardonnant nos péchés, Dieu nous libère d’une dette énorme. Quel que soit le tort qu’un autre chrétien nous cause, c’est peu en comparaison. Et Jéhovah ne nous pardonne pas qu’une fois, mais des milliers de fois. Ne pouvons-nous pas pardonner plusieurs fois à notre frère, même si nous avons un sujet de plainte contre lui ? Comme Jésus l’a enseigné dans le Sermon sur la montagne, Dieu nous pardonnera nos péchés si « nous aussi nous pardonnons à ceux qui pèchent contre nous » (Matthieu 6:12). – jy chap64
    “ Ne nous fais pas entrer en tentation, mais délivre-nous du méchant. ” Matthieu 6 :13 . Jéhovah ne nous tente pas. C’est Satan, le “ méchant ”, qui est le véritable “ Tentateur ” La Bible dit parfois de Dieu qu’il fait quelque chose, alors qu’en réalité il le permet simplement. En disant : “ Ne nous fais pas entrer en tentation ”, nous supplions donc Jéhovah de ne pas permettre que nous cédions quand nous sommes tentés de lui désobéir. Enfin, la requête “ délivre-nous du méchant ” est une demande pour que Jéhovah ne laisse pas Satan réussir à nous vaincre. Et nous pouvons être certains que ‘ Dieu ne permettra pas que nous soyons tentés au-delà de ce que nous pouvons supporter – TG2009 15/2 p15 §16
    Pour convaincre ses disciples de ne pas s’inquiéter à propos de leurs besoins quotidiens, Jésus a attiré leur attention sur les “ oiseaux du ciel ” et les “ lis des champs ”. Les oiseaux ne sèment ni ne moissonnent, les lis ne filent ni ne tissent. Pourtant, Dieu prend soin d’eux. La leçon est facile à comprendre : si Dieu prend soin des oiseaux et des fleurs, il veillera d’autant plus sur les humains qui ‘ continuent à chercher d’abord le royaume ’. — Matthieu 6:26, 28-33. - Livre Suis moi (cf) chap12§8
    La justice de Dieu : Litt. « sa justice », celle de Dieu, le « Père céleste » mentionné en Mt 6:32. Ceux qui cherchent la justice de Dieu font volontiers sa volonté et se conforment à ses normes du bien et du mal. Cet enseignement est bien différent de celui des pharisiens, qui cherchaient à établir leur propre justice Matthieu 6:32 - nwtsty notes d’étude
    Les Pharisiens avaient une forme de justice en ce qu’ils obéissaient à certaines exigences de la Loi ainsi qu’aux traditions qu’ils y avaient ajoutées. Mais, en réalité, ils avaient annulé la parole de Dieu à cause de leur tradition, et ils rejetèrent Christ, le moyen offert par Dieu grâce auquel ils auraient pu obtenir la véritable justice Matthieu 6:32  – it2 justice
    Jésus dit pour la deuxième fois : « Ne vous inquiétez jamais. » Il veut que nous affrontions les soucis de la vie au jour le jour, pleinement convaincus que Jéhovah nous aidera. Si une personne s’inquiète trop de ce qui peut arriver, elle risque de s’appuyer sur elle-même plutôt que sur Jéhovah, ce qui nuirait à sa relation avec lui – Matthieu 6:34 – TG2016 Juillet §19,20
    Jésus a comparé Dieu à un père plein d’amour qui donne de bonnes choses à son fils. Imaginez que vous ayez été là au moment où Jésus a prononcé le Sermon sur la montagne, et que vous l’ayez entendu déclarer : “ Quel est l’homme d’entre vous à qui son fils demande du pain — il ne lui remettra pas une pierre, n’est-ce pas ? Ou peut-être demandera-t-il un poisson — il ne lui remettra pas un serpent, n’est-ce pas ? Si donc vous, bien que vous soyez méchants, vous savez donner des dons qui sont bons à vos enfants, combien plus votre Père qui est dans les cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui le lui demandent ! ” Matthieu 7 :9-11 Un père humain, même s’il est relativement “ méchant ” à cause du péché héréditaire, éprouve tout naturellement de l’affection pour son enfant. Il ne cherchera pas à le tromper, mais s’efforcera plutôt de lui donner “ des dons qui sont bons ”. Notre Père céleste plein d’amour agira de même envers nous en nous donnant “ de bonnes choses ”, par exemple son esprit saint. Cet esprit peut nous affermir pour que nous offrions à Jéhovah un service qui lui soit agréable, à lui qui nous fournit “ tout beau don et tout présent parfait ”.  TG2009 15/2 p15 §19,20
    Matthieu 7:21-23 - Reconnaître en Jésus Christ le Seigneur est un aspect important du vrai culte. Mais quelque chose manquerait chez beaucoup de ceux qui prétendraient être disciples de Jésus. Celui-ci a dit que certains accompliraient des “ œuvres de puissance ”, par exemple de prétendues guérisons miraculeuses. Cependant, ils ne feraient pas ce qui, d’après lui, est essentiel : “ la volonté de son Père. ” Si nous désirons plaire à Dieu, il nous faut apprendre ce qu’est la volonté du Père et l’accomplir. – kl chap5 § 7
    Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ?
    Matthieu 6:5, 6. Jésus n’est pas contre les prières publiques puisque lui-même en a fait. Ce qu’il dénonce, ce sont les prières dites pour impressionner ou susciter l’admiration – jy chap35
    « Quand vous priez, ne répétez pas toujours les mêmes choses, comme les gens des nations » (Matthieu 6:7). Jésus ne veut pas dire qu’il est mal de prier de façon répétée à propos du même sujet. Ce qu’il désapprouve, c’est la répétition de phrases apprises par cœur, les prières machinales – jy chap35
    Mat. 6:9, 10: “Vous devez donc prier ainsi: ‘Notre Père qui es dans les cieux, que ton nom soit sanctifié! Que ton royaume vienne!’”  Dans ce passage, la sanctification du nom de Dieu est étroitement associée à la venue de son Royaume. rs Royaume
    ENSEIGNER PAR LA RÉPÉTITION - Jésus a parfois répété ses principaux enseignements. Par exemple, dans le Sermon sur la montagne, il a expliqué à ses auditeurs comment prier et les a aidés à avoir le bon point de vue sur les biens matériels (Matthieu 6:9-13, 25-34). Environ un an et demi plus tard, Jésus a répété ces enseignements (Luc 11:1-4 ; 12:22-31).
    Cette répétition a été utile à ceux qui n’étaient pas présents la première fois, mais elle a aussi aidé les disciples de Jésus à graver les idées principales dans leur esprit. jy chap35
    Au sens figuré, l’œil est une “ lampe ”. Jésus déclara : “ La lampe du corps, c’est l’œil. Si donc ton œil est simple [sincère, sans détour, bien réglé, généreux], tout ton corps sera lumineux ; mais si ton œil est méchant, tout ton corps sera ténébreux. ” (Mt 6:22, 23). L’œil est comme une lampe parce que, grâce à lui, le corps peut se déplacer sans trébucher ou se heurter aux obstacles –it2 lampe
    Travailler comme un esclave : Le verbe grec signifie travailler comme un esclave, c’est-à-dire comme quelqu’un qui n’appartient qu’à un seul maître. Jésus indiquait ici qu’un chrétien ne peut pas vouer à Dieu l’attachement exclusif qu’il mérite et en même temps se consacrer à la recherche de biens matériels.
    Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. - nwtsty notes d’étude Satan veut que nous utilisions notre énergie pour gagner plus d’argent ou acheter plus d’objets, et pas pour servir Jéhovah (
    Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. ). Il veut que nous travaillions comme des esclaves pour la Richesse plutôt que pour Jéhovah. Ceux qui dépensent le plus clair de leur énergie à accumuler des choses matérielles finissent par avoir, au mieux, une vie futile parce qu’elle satisfait leurs envies égoïstes, au pire, une vie spirituellement vide et pleine de chagrin et de frustrations. Mais si nous nous occupons seulement d’avoir plus de choses, notre vie n’aura pas de sens. Nous risquons d’être déçus ou d’avoir des problèmes d’argent. Ou, pire, de perdre notre foi en Jéhovah et en son Royaume – TG2016 juillet En évoquant notre pain quotidien, Jésus pensait probablement à nos besoins immédiats. C’est pourquoi il a enchaîné en expliquant que Dieu habille les fleurs des champs. Puis il a dit : « Ne vous habillera-t-il pas à plus forte raison, gens de peu de foi ? Ne vous inquiétez donc jamais, disant [...] : “Qu’allons-nous mettre ?” » Jésus a conclu en répétant ce conseil important : « Ne vous inquiétez jamais du lendemain » (Matthieu 6:30-34). Ces paroles montrent qu’au lieu de devenir matérialistes, nous devrions nous contenter de voir nos besoins quotidiens élémentaires satisfaits. Il s’agira peut-être d’un logement convenable, d’un emploi pour subvenir aux besoins de notre famille ou de sagesse pour faire face aux problèmes de santé. Mais si nos prières ne portaient que sur ce genre de besoins, d’ordre physique, ce serait l’indice d’un déséquilibre. Nous avons aussi des besoins spirituels, bien plus importants. – TG2015 15/6 p25 §7
    Continuez à chercher : La forme verbale grecque exprime une action continue et peut être traduite par « cherchez continuellement ». Les vrais disciples de Jésus ne cherchent pas le Royaume pendant un temps pour ensuite passer à autre chose. Ils doivent toujours donner la priorité au Royaume. Matthieu 6:33 - nwtsty notes d’étude
    Jésus a indiqué quel genre d’objectifs nous devons nous fixer. Une personne spirituelle met le Royaume en premier dans sa vie. Jéhovah veillera à ce que nous ayons le nécessaire  Matthieu 6:33 - TG2018 Février
    Matthieu 6:34 Ce sage conseil de Jésus, « Ne vous inquiétez jamais », peut sembler difficile à suivre. Que voulait dire Jésus ? Évidemment, il n’a pas pu vouloir dire qu’un serviteur de Dieu ne connaîtrait jamais d’inquiétude. Jésus voulait faire comprendre à ses disciples qu’une inquiétude excessive ne résout pas les problèmes. Chaque jour ayant son lot de difficultés, un chrétien n’a pas besoin d’ajouter aux préoccupations présentes celles d’hier ou de demain. Souvent, un chrétien éprouve une inquiétude injustifiée parce qu’il se tourmente pour d’éventuels problèmes à venir. Mais il est inutile de se laisser dévorer par l’inquiétude à propos d’évènements dont tu ne sais rien. Pourquoi ? Parce que les choses tournent rarement aussi mal qu’on le craignait. De plus, aucune situation n’échappe au contrôle du Dieu sur qui tu peux rejeter toute ton inquiétude. Son nom même se comprend comme « il fait devenir » (Ex. 3:14). La signification profonde du nom divin nous assure donc que Dieu est parfaitement capable de veiller à ce que ses desseins en faveur de ses serviteurs s’accomplissent.- TG2016/12 §13,14
    Jésus nous a recommandé de ne pas trop nous inquiéter (Mat. 6:34). L’inquiétude chronique demande une imagination active. Nous pouvons facilement dépenser beaucoup d’énergie à nous inquiéter de problèmes imaginaires, c’est-à-dire qui ne sont pas encore arrivés ou qui n’arriveront peut-être jamais. Les Écritures montrent qu’une telle inquiétude peut mener au découragement, voire à la dépression (Prov. 12:25). Combien il est important de suivre la recommandation de Jésus en ne nous inquiétant pas à l’excès et en traitant les problèmes au jour le jour – TG2016 avril
    Jésus était tout à fait conscient que les humains imparfaits ont souvent tendance à porter des jugements catégoriques. Il a donc formulé cette prescription : “ Cessez de juger, afin de ne pas être jugés. ” (Mat. 7:1). Remarquez que Jésus n’a pas dit : “ Ne jugez pas ”, mais : “ Cessez de juger. ” Il savait que nombre de ses auditeurs avaient l’habitude de critiquer leurs semblables. Parce qu’ils suivaient des traditions non bibliques, les Pharisiens du Ier siècle jugeaient durement les autres. Les auditeurs de Jésus qui agissaient ainsi étaient exhortés à ‘ cesser de juger ’. Ils devaient plutôt ‘ continuer à libérer ’, autrement dit pardonner les manquements des autres. Est-ce également notre cas ? Si nous avons cette tendance, nous devrions faire tous nos efforts pour changer, afin de ne pas recevoir un jugement défavorable. – TG2008 15/3 p26-27 §5
    En Matthieu 7:9-11, il est question de remettre une pierre au lieu de pain. Ces paroles de Jésus ont une portée encore plus grande quand on sait que dans les pays bibliques de l’Antiquité le pain avait la taille et la forme d’une pierre plate et ronde. Certaines espèces de serpents ressemblent à des poissons, et il existe un petit scorpion blanc qui fait penser à un œuf. Mais si un enfant demande du pain, un poisson ou un œuf, quel père lui donnerait une pierre, un serpent ou un scorpion ? - TG1990 15/5 p10 §10
    Soyez sur vos gardes, avertit Jésus, avec les faux prophètes qui viennent à vous en vêtements de brebis.” (Mat. 7:15). Il savait que Satan essaierait de diviser et de corrompre ses disciples. C’est pourquoi, dès le début de son ministère, il les mit en garde contre les faux enseignants. D’où viendraient ces faux enseignants? “Du milieu de vous”, a dit l’apôtre Paul vers 56 aux surveillants d’Éphèse. De l’intérieur de la congrégation, en effet, ‘se lèveraient des hommes qui proféreraient des choses tortueuses, afin d’entraîner les disciples à leur suite’. (Actes 20:29, 30.) Ces apostats égoïstes ne se contenteraient pas de faire leurs disciples; ils essaieraient “d’entraîner les disciples”, c’est-à-dire les disciples du Christ. L’apôtre Pierre (vers 64) a prédit aussi la corruption interne et a même décrit de quelle façon ces apostats s’y prendraient: “Il y aura (...) parmi vous de faux enseignants. Ceux-ci introduiront discrètement des sectes destructrices. (...) Par convoitise, ils vous exploiteront avec des paroles artificieuses.” (2 Pierre 2:1, 3). Comme des espions ou des traîtres dans un camp ennemi, les faux enseignants, bien que venant de l’intérieur de la congrégation, feraient pénétrer leurs opinions corruptrices d’une manière secrète ou camouflée. – Livre Prédicateurs (jv) chap4
    « Méfiez-vous des faux prophètes, qui viennent à vous en vêtements de brebis, mais qui au-dedans sont des loups rapaces » (Matthieu 7:15) Au Ier siècle, des faux prophètes et des apostats étaient déjà actifs et s’efforçaient d’affaiblir la congrégation chrétienne. Le terme « antichrist » employé par Jean comprenait tous ceux qui répandaient des mensonges et des tromperies religieuses sur Jésus Christ et ses enseignements. Le point de vue de Jéhovah sur ces individus ressort des propos de Paul, qui les qualifie de « fils de destruction ». Qu’en est-il de nos jours ? Les individus et les organisations qui constituent l’antichrist s’opposent toujours au Christ et à ses enseignements. Ils propagent volontairement des mensonges et des idées trompeuses dans le but de rendre obscures l’identité du Père, Jéhovah, et celle de son Fils, Jésus Christ. Nous avons de bonnes raisons de nous méfier de ces mensonges religieux. – TG2015 1/6
    De même, a dit Jésus, tout bon arbre produit de beaux fruits, mais tout arbre pourri produit des fruits sans valeur ; un bon arbre ne peut porter des fruits sans valeur, ni un arbre pourri produire de beaux fruits. Tout arbre qui ne produit pas de beaux fruits est coupé et jeté au feu. Ainsi donc, c’est à leurs fruits que vous reconnaîtrez ces hommes. ” (Matthieu 7:17-20). Aux fruits que produisent les religions du monde on reconnaît qu’elles sont des ‘ arbres ’ pourris, promis à une destruction prochaine par Jéhovah lors de la grande tribulation – Livre Adorez Dieu (wt) chap13 §12
    De nos jours, des centaines de millions de personnes professent le christianisme. Est-ce à dire qu’elles ont adopté le meilleur mode de vie? Certainement pas, car le simple fait de se prétendre chrétien ne prouve rien. D’ailleurs, Jésus a annoncé qu’il dirait à beaucoup de pseudo-chrétiens qui prétendraient le reconnaître comme leur Seigneur: “Je ne vous ai jamais connus! Éloignez-vous de moi, vous qui agissez en hommes qui méprisent la loi.” (Matthieu 7:23). Donc, si nous proclamons que nous sommes chrétiens, il serait bon de nous assurer que notre vie est bien conforme à l’exemple et à l’enseignement que nous a donnés le Fils de Dieu. Cela nous amène à soulever cette question : Que devrait-on observer dans la vie des vrais chrétiens qui puisse apporter la preuve que leur manière de vivre est dès à présent la meilleure qui soit? Il est essentiel de répondre à cette question si l’on veut identifier, parmi tous ceux qui prétendent croire en Jésus Christ, le groupe d’hommes qui représente sa vraie congrégation – Livre bw chap1 § 8
    Jésus termine son discours par ces mots : « Celui qui entend les paroles que je viens de dire et les met en pratique sera comme un homme sage qui a construit sa maison sur le roc. Il a plu très fort, il y a eu une inondation, des vents violents ont soufflé, mais la maison ne s’est pas écroulée, car ses fondations étaient posées sur le roc » (Matthieu 7:24, 25). Pourquoi la maison est-elle restée debout ? Parce que l’homme « a creusé profond et a posé les fondations sur le roc » (Luc 6:48). Il ne suffit donc pas d’entendre les paroles de Jésus ; nous devons les mettre en pratique. Qu’en est-il de « celui qui entend les paroles [...] mais ne les met pas en pratique » ? Il est « comme un homme stupide qui a construit sa maison sur le sable » (Matthieu 7:26). La pluie, une inondation et des vents provoqueraient la chute de cette maison - jy chap35
  3. Thanks
    misette got a reaction from Elisabeth Dolewka in RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 8 JANVIER 2018 - MATTHIEU 4-5   
    JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU
    Recherchons des perles spirituelles (8 min) : MATTHIEU 4-5
    Mt 4:9 :   À quelle tentation Satan a -t-il soumis Jésus ? (nwtsty note d’étude
    « et il lui dit : “ Toutes ces choses, je te les donnerai si tu tombes et fais un acte d’adoration pour moi. ” »
    Le verbe grec qui peut être traduit par « adorer » est ici à l’aoriste, ce qui indique une action momentanée. La traduction « fais [...] un acte d’adoration » souligne que le Diable n’a pas demandé à Jésus de lui rendre un culte constant ou continuel, mais d’accomplir « un [seul] acte d’adoration ». nwtsty note d’étude cahier 2018/01
    Qu’en est-il de la tentation où Jésus a vu « tous les royaumes du monde » ? La domination du monde a été offerte à Jésus — mais aux conditions du Diable. Jésus comprenait bien que se prosterner devant Satan, c’était commettre un acte d’idolâtrie. Évidemment, il n’a pas vu littéralement tous les royaumes ; aucune montagne littérale ne permet une telle vue. Satan s’est peut-être servi d’une sorte de vision pour les montrer à Jésus, tout comme on se sert d’un projecteur et d’un écran pour montrer des photos de différents endroits de la terre. Toutefois, même s’il s’est servi d’une vision, l’« acte d’adoration » devait être réel, et non imaginaire (Mat. 4:8, 9). On pourrait donc penser que l’incitation à se jeter du parapet du temple impliquait une action réelle, avec des conséquences réelles, ce qui rendait la tentation beaucoup plus sérieuse que si elle était une simple vision.- TG2016 mars
    Le Diable cherchait très ouvertement à usurper le culte qui revenait de droit à Jéhovah et à pousser Jésus à un acte d’infidélité ! Parce qu’il avait arrêté ses pensées sur le désir d’être adoré, cet esprit autrefois fidèle était devenu Satan le Diable, le tentateur dominé par le péché, avide et foncièrement méchant. À l’inverse, Jésus était résolu à rester fidèle à son Père céleste. En montrant à Jésus tous les royaumes du monde, le Diable lui proposait un pouvoir que jamais encore un humain n’avait détenu. Satan espérait que cette vue susciterait en lui l’ambition et le persuaderait qu’il pouvait devenir le dirigeant politique le plus puissant de la terre. Aujourd’hui, le Diable ne nous propose pas de royaume, mais il s’acharne à corrompre notre cœur par le biais de nos yeux, de nos oreilles et de nos pensées. – TG2008 15/11
    Mt 4:23 : Quelles sont les deux activités importantes auxquelles Jésus s’est consacré ? (nwtsty note d’étude).
    « Alors il se mit à parcourir toute la Galilée, enseignant dans leurs synagogues, prêchant la bonne nouvelle du royaume et guérissant toutes sortes de maladies et toutes sortes d’infirmités parmi le peuple. »
    Enseigner est différent de prêcher en ce que l’enseignant fait davantage que proclamer : il instruit, explique, démontre par des arguments convaincants et apporte des preuves. nwtsty note d’étude cahier 2018/01
    Jésus n’a pas seulement prêché, ou proclamé, le Royaume de Dieu à ses contemporains. Il les a aussi enseignés — ce qui implique instruire, expliquer et convaincre par un raisonnement logique. Le Royaume était le thème de son message.
    Durant tout son ministère, Jésus a enseigné à ses auditeurs ce qu’est le Royaume et ce que celui-ci fera. – TG2011 1/3
    Jésus prêchait et enseignait avant tout par amour pour Dieu. Mais Jésus aimait aussi les vérités qu’il enseignait. Il considérait ces vérités comme des trésors inestimables, et il avait à cœur de les transmettre à autrui. Cet élan nous anime nous aussi, nous qui sommes des enseignants, des ‘ instructeurs publics ’.
    Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ?
    A l’époque de Jésus et de ses disciples, le nom divin figurait bel et bien dans les copies des Écritures, tant dans les manuscrits hébreux que dans les manuscrits grecs. Lorsque Jésus citait les Écritures hébraïques ou en donnait lecture, il utilisait à coup sûr le nom divin, Jéhovah (Mt 4:4, 7, 10 - Dt 8:3 ; 6:16 ; 6:13) – it1 p1249
    Jéhovah favorise les humbles, et pas les orgueilleux. Il cache la vérité « aux sages et aux intellectuels », à ceux qui sont sages et instruits aux yeux des hommes et qui, par orgueil, pensent ne pas avoir besoin de son aide. Par contre, il révèle la vérité aux « tout-petits », à ceux qui se tournent vers lui d’un cœur sincère et avec l’humilité d’un enfant. Jésus a lui-même observé les réactions de ces deux catégories de personnes. Beaucoup de chefs religieux, très instruits mais orgueilleux, n’ont pas saisi son enseignement, contrairement à d’humbles pêcheurs (
    Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. ) Dans le même temps, des personnes riches et instruites, manifestant une humilité sincère, sont devenues ses disciples. – TG2013 1/1 p9 “ Heureux ceux qui sont conscients de leur pauvreté spirituelle. ” Matthieu 5:3. Jésus a énoncé ici une condition essentielle pour connaître l’accomplissement des promesses de Dieu : admettre notre “ pauvreté spirituelle ” et y remédier. Contrairement aux animaux, nous avons le besoin inné de comprendre le sens et le but de la vie. Seul Jéhovah Dieu peut combler ce besoin, ce qu’il fait par sa Parole. La Bible révèle son dessein pour la terre. Elle nous apprend pourquoi nous existons, pourquoi il y a tant de souffrance et ce que Dieu attend de nous. Pour mener une vie pleine de sens et satisfaisante, il est indispensable de comprendre ces vérités bibliques. Ceux qui prennent le temps d’étudier la Bible et d’appliquer ce qu’ils apprennent sont heureux. Pourquoi ? Parce qu’ils nouent ainsi une relation de confiance avec le Créateur, le “ Dieu heureux ”, Jéhovah - TG2011 1/7 p8
    Jéhovah a pris l’initiative de nous témoigner son amour. Il nous fait profiter d’une demeure merveilleuse, la Terre. Il pourvoit à nos besoins physiques et matériels (Matthieu 5:43-48). Et surtout, il comble nos besoins spirituels ! Il nous donne sa Parole, la Bible. De plus, il nous invite à le prier en nous assurant qu’il nous entendra et qu’il nous donnera son esprit saint pour nous aider. Mais par-dessus tout, il a envoyé son Fils, l’être auquel il tenait le plus, pour qu’il devienne notre Rédempteur, afin que nous soyons délivrés du péché et de la mort. Vraiment, Jéhovah a fait preuve d’un amour immense à notre égard – lv chap1§2
    DIEU PREND SOIN DE NOUS MATÉRIELLEMENT - « il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons et [...] il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes » (Mat. 5:45). Quels sont les effets du soleil et de la pluie ? Entre autres, grâce à eux, Jéhovah « comble » les humains « de nourriture et de gaieté » En effet, il veille à ce que la terre produise de la nourriture en abondance. Mais pourquoi tant d’humains souffrent-ils de la faim ? Parce que bien des dirigeants se préoccupent davantage de leur pouvoir et de leurs profits financiers que de la vie des gens. Bientôt, Jéhovah résoudra le problème de l’avidité en remplaçant le système politique actuel par le Royaume céleste, dont son Fils est le Roi. Plus personne n’aura alors faim TG16/6
    5:48 — Pouvons-nous réellement être “ parfaits, comme notre Père céleste est parfait ” ? Oui, dans un sens relatif. Jésus était en train de parler de l’amour, et il disait à ses disciples d’imiter Dieu et d’être parfaits, ou complets, dans leur amour (Mat. 5:43-47). Comment cela ? En étendant leur amour à leurs ennemis. - TG2008 15/1 p29 
    Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ?
    On notera que lorsque le Diable a poussé Jésus à transformer des pierres en pains, celui-ci a refusé de se servir de ses pouvoirs pour satisfaire ses désirs (Mat. 4:2-4). Par contre, il s’en est servi pour combler les besoins des autres. Comment pouvons-nous imiter l’altruisme de Jésus ? Il a exhorté les serviteurs de Dieu à avoir « l’habitude de donner » (Luc 6:38). Nous imiterons Jésus en étant généreux, selon nos possibilités, sur les plans matériel et spirituel. – TG2015 15/6 p4§6
    Jésus a parfois nourri les gens sur le plan physique, mais, le plus souvent, il les nourrissait sur le plan spirituel. Il a d’ailleurs dit : “ L’homme doit vivre, non pas de pain seul, mais de toute parole qui sort par la bouche de Jéhovah. ” (Mat. 4:4). Nos publications enseignent des vérités bibliques indispensables pour obtenir la vie éternelle. Elles sont bien trop précieuses pour être gaspillées De même que nous devons nous alimenter pour entretenir nos forces physiques, de même il nous faut nous nourrir de la Parole de Dieu pour rester spirituellement vivants - km2009 05
    Dans ce monde méchant, nous ne pouvons éviter de voir certaines choses sans valeur. De telles choses ont été imposées même à Jésus. Dans sa troisième tentative pour le détourner de la volonté divine, “ le Diable l’emmena [...] sur une montagne extraordinairement haute et lui montra tous les royaumes du monde et leur gloire ”. (Mat. 4:8.) Pourquoi Satan s’y est-il pris ainsi ? Il voulait sans nul doute exploiter l’influence puissante des yeux. En voyant la splendeur de tous les royaumes du monde, Jésus céderait peut-être à un désir d’occuper une position éminente. Comment a-t-il réagi ?
    Jésus ne s’est pas concentré sur cette offre alléchante. Il n’a pas laissé son cœur nourrir de mauvais désirs. Et il n’a pas eu besoin de réfléchir à la proposition du Diable pour la rejeter. Il a réagi immédiatement. “ Va-t’en, Satan ”, a-t-il ordonné (Mat. 4:10). Jésus est resté concentré sur ses relations avec Jéhovah et a répondu conformément à son but dans la vie : faire la volonté de Dieu. En conséquence, il a réussi à déjouer le piège sournois de Satan.
    Il y a beaucoup à apprendre de l’exemple de Jésus. Premièrement, personne n’est immunisé contre les tactiques de Satan (Mat. 24:24). Deuxièmement, ce sur quoi nous fixons nos yeux peut renforcer les désirs de notre cœur, bons ou mauvais. Troisièmement, Satan exploitera “ le désir des yeux ” autant qu’il le pourra pour tenter de nous égarer (1 Pierre 5:8). Quatrièmement, nous aussi, nous pouvons nous opposer à Satan, surtout si nous agissons sans tarder – TG2010 15/4 p20
    Jésus parlait-il seulement des efforts individuels de ses disciples ou pensait-il à une campagne de prédication organisée ? Puisqu’il serait impossible qu’une seule personne aille vers « toutes les nations », cette œuvre nécessiterait les efforts conjugués d’un grand nombre. C’est ce que Jésus a indiqué lorsqu’il a invité ses disciples à devenir des « pêcheurs d’hommes » (Matthieu 4:18-22). La pêche à laquelle il faisait allusion n’était pas celle pratiquée par un homme seul utilisant une ligne et un appât, assis sans rien faire, à attendre que le poisson morde. C’était plutôt une pêche au filet, activité nécessitant une main-d’œuvre importante et parfois des efforts coordonnés – TG2016 mai p9§4
    QUI EST VRAIMENT HEUREUX ? - Tout le monde a envie d’être heureux. Jésus commence donc son discours en expliquant qui est réellement heureux. Voilà qui doit éveiller l’attention de ses auditeurs ! Mais certaines de ses idées doivent les étonner. (Matthieu 5:3-12). Que veut dire Jésus par « heureux » ? Ce n’est pas être jovial ou gai, comme lorsqu’on s’amuse. Le bonheur véritable est plus profond : il implique le vrai contentement, un sentiment de satisfaction et d’épanouissement. jy chap35
    Le Sermon sur la montagne est particulièrement représentatif de l’incomparable sagesse des enseignements de Jésus. Ce discours consigné en Matthieu 5:3–7:27 n’excéderait guère une vingtaine de minutes, il contient plus de 20 citations des Écritures hébraïques et plus de 50 illustrations mais les conseils qu’il renferme sont éternels, aussi valables aujourd’hui qu’au moment où ils ont été donnés. Jésus y a abordé toutes sortes de sujets, depuis les relations avec autrui (5:23-26, 38-42 ; 7:1-5, 12) jusqu’à la pureté morale (5:27-32), en passant par la façon dont on peut donner un sens à sa vie (6:19-24 ; 7:24-27). Mais il ne s’est pas contenté de dire à ses auditeurs ce qu’était une conduite sage ; il le leur a aussi montré en donnant des explications, en les faisant raisonner et en présentant des preuves. - cl chap21 p209 §5
    Des endeuillés “ heureux ”- “ Heureux ceux qui sont dans le deuil, puisqu’ils seront consolés. ” (Mat. 5:4). “ Ceux qui sont dans le deuil ” et “ ceux qui sont conscients de leur pauvreté spirituelle ” correspondent au même genre d’individus. Ils sont dans le deuil non pas en ce sens qu’ils se plaignent de leur sort dans la vie, mais plutôt en ce sens qu’ils sont tristes en raison de leur état de pécheurs et des conditions qui résultent de l’imperfection. Pourquoi ces endeuillés sont-ils “ heureux ” ? Parce qu’ils exercent la foi en Dieu et en Christ, et qu’ils sont consolés par les bonnes relations qu’ils entretiennent avec Jéhovah km2013/02
    Heureux “ ceux qui sont doux de caractère ” - “ Heureux ceux qui sont doux de caractère, puisqu’ils hériteront de la terre. ” (Mat. 5:5). La “ douceur de caractère ”, qui s’apparente à l’humilité, n’est ni de la faiblesse ni une douceur hypocrite (1 Tim. 6:11). Si nous sommes doux de caractère, nous montrerons notre humilité en accomplissant la volonté de Jéhovah et en acceptant sa direction. Notre douceur de caractère se verra aussi dans la façon dont nous traitons nos compagnons chrétiens et notre prochain – km2013/02
    Pourquoi “ ceux qui ont le cœur pur ” sont heureux - “ Heureux ceux qui ont le cœur pur, puisqu’ils verront Dieu. ” (Mat. 5:8). Si nous avons “ le cœur pur ”, notre pureté se verra dans le choix des personnes et des choses auxquelles nous nous attachons, ainsi que dans nos désirs et dans nos mobiles. Nous manifesterons “ l’amour qui vient d’un cœur pur ”. (1 Tim. 1:5.) Étant purs intérieurement, nous ‘ verrons Dieu ’. Cela ne signifie pas forcément que nous le verrons au sens propre, car “ nul homme ne peut [...] voir [Dieu] et pourtant demeurer en vie ”. (Ex. 33:20.) Il est néanmoins possible de ‘ voir Dieu ’ en étudiant la vie de Jésus. En effet, étant donné qu’il reflétait à la perfection la personnalité divine, Jésus a pu dire : “ Qui m’a vu a vu le Père aussi. ” (Jean 14:7-9). D’un autre côté, les adorateurs de Jéhovah sur la terre peuvent ‘ voir Dieu ’ en observant ses actions en leur faveur (Job 42:5). Les chrétiens oints, quant à eux, voient Dieu au plein sens du terme lorsqu’ils sont ressuscités pour la vie spirituelle et qu’ils voient littéralement leur Père céleste. Un cœur pur est moralement et spirituellement saint ; par conséquent, il ne s’attarde pas sur des choses qui sont impures aux yeux de Jéhovah. Si nous avons le cœur pur, nos paroles et nos actes seront marqués par la pureté, et il n’y aura rien d’hypocrite dans notre service pour Jéhovah. – km2013 02
    “ Les pacifiques ” deviennent fils de Dieu - “ Heureux les pacifiques, puisqu’ils seront appelés ‘ fils de Dieu ’. ” (Mat. 5:9). “ Les pacifiques ” se reconnaissent à ce qu’ils font et à ce qu’ils ne font pas. Si nous sommes de ceux à qui Jésus pensait, nous ‘ ne rendons pas le mal pour le mal ’. Au contraire, nous ‘ poursuivons toujours ce qui est bon envers les autres ’. Le terme grec rendu par “ pacifiques ” en Matthieu 5:9 signifie littéralement “ faiseurs de paix ”. Pour être du nombre des pacifiques dont parlait Jésus, nous devons travailler à la paix. Les faiseurs de paix ne font rien qui pourrait ‘ séparer les intimes ’. ) Les pacifiques que nous sommes agissent de manière à “ poursuivre la paix avec tous ” Les pacifiques sont heureux car “ ils seront appelés ‘ fils de Dieu ’ ”.
    Les fidèles chrétiens oints ayant été adoptés par Jéhovah, ils sont “ fils de Dieu ”. À ce titre, ils bénéficient dès maintenant de relations étroites avec Jéhovah parce qu’ils exercent la foi en Christ et adorent d’un cœur complet “ le Dieu d’amour et de paix ” Qu’en est-il des “ autres brebis ” de Jésus, pacifiques elles aussi ? Jésus sera leur “ Père éternel ” pendant son Règne millénaire mais, à la fin de ce règne, il se soumettra à Jéhovah et ces brebis deviendront enfants de Dieu au plein sens du terme – km2013 02
    Persécutés mais heureux - “ Heureux ceux qui ont été persécutés à cause de la justice, puisque le royaume des cieux leur appartient. ” (Mat. 5:10). Développant sa pensée, Jésus poursuit : “ Heureux êtes-vous lorsqu’on vous outrage, qu’on vous persécute et qu’on dit mensongèrement contre vous toutes sortes de choses mauvaises, à cause de moi. Réjouissez-vous et bondissez de joie, puisque votre récompense est grande dans les cieux ; car c’est ainsi qu’on a persécuté les prophètes qui ont vécu avant vous. ” — Mat. 5:11, 12 Comme les prophètes de Dieu du passé, les chrétiens s’attendent à ce qu’on les outrage, qu’on les persécute, et qu’on parle mensongèrement contre eux, tout cela “ à cause de la justice ”. Toutefois, notre endurance et notre fidélité face à de telles épreuves nous procurent la satisfaction de plaire à Jéhovah et de l’honorer. Nos souffrances n’entament en rien le plaisir que nous avons à servir Jéhovah, maintenant ou dans l’avenir. Elles ne peuvent gâter le bonheur de régner avec Christ dans le Royaume céleste ou la joie d’être les sujets terrestres de ce Royaume et d’obtenir la vie éternelle. Ces bénédictions sont la preuve de la faveur, de la bienveillance et de la générosité de Dieu. – km2013 02
    S’adressant à ses disciples, Jésus dit : « Vous êtes le sel de la terre » (Matthieu 5:13). Ce n’est évidemment pas à prendre au sens littéral. En fait, le sel est un agent conservateur. Une grande quantité de sel est stockée près de l’autel du temple de Dieu, car on s’en sert pour saler les offrandes. Le sel symbolise aussi l’absence de corruption ou de décomposition (Lévitique 2:13 ; Ézéchiel 43:23, 24). Les disciples de Jésus sont le « sel de la terre », car tel un agent conservateur, ils aident les personnes à ne pas tomber dans la corruption morale et spirituelle. Leur message peut ainsi préserver la vie de ceux qui y sont sensibles – Livre Jésus le chemin (jy) chap35
     Que votre lumière brille devant les hommes. ” (Mat. 5:16). Par ces mots, Jésus a chargé ses disciples d’étendre les bienfaits de la lumière spirituelle à d’autres : par la prédication (Jésus a consacré temps, énergie et ressources à faire connaître la lumière de la vérité partout où il trouvait des gens),  par de belles œuvres (faire briller notre lumière est aussi une action quotidienne, Lorsque nous sommes en public — au travail, à l’école, etc. —, nous nous distinguons par notre conduite chrétienne, ce qui crée des occasions de faire connaître les vérités bibliques par notre comportement . Étant donné les ténèbres spirituelles qui nous entourent, cette lumière n’a jamais été si nécessaire. – km2011 05
    Chercher la cause du problème. Jésus avait un fin discernement de la nature humaine. Il a montré comment résoudre les problèmes en remontant jusqu’à leur cause. Témoin les deux exemples suivants.
    “ Vous avez entendu, a déclaré le Christ, qu’il a été dit à ceux des temps anciens : ‘ Tu ne dois pas assassiner ; mais celui qui commet un meurtre en répondra devant le tribunal. ’ Cependant moi je vous dis que tout homme qui continue d’être en colère contre son frère en répondra devant le tribunal. ” (Matthieu 5:21, 22). Jésus montrait ici que le problème du meurtre ne résidait pas tant dans l’acte violent que dans sa cause profonde : les inclinations que le meurtrier a cultivées dans son cœur. Si les gens ne laissaient  pas monter en eux le ressentiment ou la colère, la violence préméditée disparaîtrait. Combien d’effusions de sang seraient évitées si cet enseignement était appliqué
    Notez comment Jésus a mis le doigt sur la cause d’un autre problème qui occasionne beaucoup de chagrins. Il s’est adressé ainsi à la foule : “ Vous avez entendu qu’il a été dit : ‘ Tu ne dois pas commettre d’adultère. ’ Mais moi je vous dis que tout homme qui continue à regarder une femme de manière à éprouver une passion pour elle a déjà commis l’adultère avec elle dans son cœur. Si donc ton œil droit te fait trébucher, arrache-le et jette-le loin de toi. ” (Matthieu 5:27-29). Jésus enseignait que la racine du problème, c’est ce qui précède la conduite immorale : les désirs immoraux. Celui qui se refuse à ruminer des désirs inconvenants et qui ‘ les arrache ’ de son esprit ne courra pas le risque d’une conduite immorale. – TG2005 15/3 p6
    Quand il s’agit de péchés, Jésus s’attaque à la racine du problème. Ainsi, il ne se contente pas de dire : abstenez-vous de toute violence. Il nous recommande de ne pas laisser la colère couver dans notre cœur (Matthieu 5:21,22)). Pour l’adultère, pareillement, il ne se contente pas de l’interdire. Il nous met en garde contre la passion qui naît dans le cœur et qui conduit à l’infidélité. Il nous avertit aussi de ne pas laisser ce que nous regardons éveiller en nous un désir déplacé et exciter notre appétit sexuel (Matthieu 5:27-30). Jésus traite des causes, pas seulement des effets visibles. Il attire l’attention sur l’état d’esprit et les désirs qui donnent naissance aux péchés – cf chap5 p46-55 §11
    Jésus donne des conseils sur la façon de réagir quand on nous blesse : « Quand quelqu’un est méchant avec vous, ne vous opposez pas à lui. Mais si on te gifle sur la joue droite, tends aussi l’autre joue » (Matthieu 5:39). Cela ne veut pas dire qu’il est interdit de se défendre ou de protéger sa famille si on nous attaque. Jésus parle d’une gifle. Une gifle n’a pas pour but de blesser gravement ni de tuer, mais d’humilier. Jésus veut dire que si quelqu’un essaie de nous inciter à nous battre ou à la dispute, que ce soit en nous giflant ou en nous insultant, nous ne devons pas riposter. Ce conseil est en accord avec la loi de Dieu sur l’amour du prochain. Jésus recommande donc à ses auditeurs : « Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent. » Il donne ensuite une puissante raison de le faire : « Alors vous serez vraiment les fils de votre Père qui est au ciel, lui qui fait lever le soleil sur les méchants et sur les bons, et qui fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes » (Matthieu 5:44, 45). Jésus résume ainsi cette partie de son discours : « Vous devez donc être parfaits, comme votre Père céleste est parfait » (Matthieu 5:48). Il ne veut évidemment pas dire que nous pouvons être parfaits au sens absolu. Mais en imitant Dieu, nous pouvons nous élargir dans notre amour, au point d’aimer nos ennemis - Livre Jésus le chemin (jy) chap35
     
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 8 JANVIER 2018 - MATTHIEU 4-5.docx
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 8 JANVIER 2018 - MATTHIEU 4-5.pdf
  4. Thanks
    misette got a reaction from Elisabeth Dolewka in RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 1er JANVIER 2018 - MATTHIEU1-3   
    JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU
    Recherchons des perles spirituelles (8 min) : MATTHIEU 1-3
    Mt 1:3 : Pourquoi cinq femmes figurent-elles dans une généalogie qui, pour le reste, ne comprend que des hommes ? (nwtsty note d’étude).
    « Juda devint père de Pérets et de Zérah qu’il eut de Tamar ; Pérets devint père de Hetsrôn ; Hetsrôn devint père de Ram »
    Tamar : La première des cinq femmes mentionnées dans la généalogie du Messie dressée par Matthieu. Les quatre autres sont Rahab et Ruth, des non-Israélites (v. 5) ; Bethsabée, « la femme d’Urie » (v. 6) ; et Marie (v. 16). Ces femmes figurent dans une généalogie qui pour le reste ne comprend que des hommes, probablement en raison de la façon remarquable dont chacune est devenue une ancêtre de Jésus.
    Elles sont tenues en haute estime dans la Parole de Dieu
    Mt 3:11 : Comment savons-nous que le baptême est une immersion complète dans l’eau ? (nwtsty note d’étude).
    « Pour moi, je vous baptise avec de l’eau à cause de votre repentance ; mais celui qui vient après moi est plus fort que moi, [celui] dont je ne suis pas digne d’enlever les sandales. Celui-là vous baptisera avec de l’esprit saint et avec du feu ».
    Vous baptise : Ou « vous immerge ». Le mot grec baptizô signifie « immerger, plonger ». D’autres passages bibliques montrent que le baptême est une immersion complète dans l’eau. Un jour, Jean a baptisé des personnes dans la vallée du Jourdain près de Salim « parce qu’il y avait là beaucoup d’eau » (Jean 3:23). Quand Philippe a baptisé l’eunuque éthiopien, tous deux « descendirent dans l’eau » (Ac 8:38). Le même mot grec est employé dans la Septante en 2R 5:14 à propos de Naamân qui « se plongea sept fois » « dans le Jourdain ». Jean choisissait soigneusement l’endroit où il baptisait: là où il y avait beaucoup d’eau
    [Encadré, page 58]
    LE BAPTÊME DANS “ UN POINT D’EAU ”
      Comment procède-t-on au baptême chrétien ? Certains pensent qu’il suffit de verser ou d’asperger de l’eau sur la tête de quelqu’un. Or l’eunuque éthiopien a été baptisé dans “ un point d’eau ”. Le récit précise : “ Ils descendirent tous deux dans l’eau, Philippe et l’eunuque. ” (Actes 8:36, 38). Si verser ou asperger de l’eau avait été la seule chose à faire, l’eunuque n’aurait pas eu besoin d’arrêter son char à un point d’eau. Il aurait eu assez d’une infime quantité d’eau, comme le contenu d’une outre. En fait, il en avait probablement une, puisqu’il voyageait sur “ une route du désert ”. — Actes 8:26. – bt p58
    L’immersion totale dans l’eau est un symbole approprié de l’offrande de soi. En s’immergeant, la personne montre qu’elle meurt quant à son ancienne manière de vivre. La sortie de l’eau symbolise le début d’une vie tournée vers l’accomplissement de la volonté de Dieu – TG2006 15/10
    Au départ, le baptême chrétien était pratiqué par immersion complète. C’est ce qui ressort du récit biblique relatif au fonctionnaire éthiopien baptisé par Philippe. Ayant appris l’identité du Christ, le fonctionnaire demanda, apercevant un point d’eau : “ Qu’est-ce qui m’empêche d’être immergé ? ” (Actes 8:26-39, Bible de Chouraqui). La racine grecque traduite ici par “ immergé ” est baptizô — qui signifie “ plonger ”, “ submerger ” —, d’où dérive le terme “ baptiser ” ”. Il s’agit donc bien d’une immersion complète. Le fait que le baptême soit assimilé dans la Bible à un enterrement renforce cette idée (Romains 6:4 ; Colossiens 2:12). L’immersion complète est d’ailleurs un symbole approprié du changement radical qui s’opère dans la vie du baptisé : figurément parlant, il meurt quant à son ancienne vie et commence une vie nouvelle au service de Dieu. Dans les tout premiers siècles du christianisme, on pratique l’immersion totale partout où l’on trouve suffisamment d’eau : dans les rivières, la mer ou les bains privés. – RV2007 Septembre p12
    Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ?
    Jéhovah se soucie du bonheur de ses serviteurs pris collectivement. Mais il fait plus encore : il se soucie beaucoup de chacun de ses serviteurs pris individuellement. Par exemple, pendant trois siècles, il s’est occupé de son peuple Israël en le délivrant de ses ennemis au moyen de juges. Dans cette période agitée, il a pourtant remarqué Ruth. C’était une non-Israélite qui avait fait de grands sacrifices pour se convertir au vrai culte. Il l’a récompensée en lui donnant un mari et un enfant. Mais ce n’est pas tout. Quand elle sera ressuscitée, elle découvrira que son fils a fait partie des ancêtres du Messie. Et imagine son émotion en apprenant que le récit de sa vie a été conservé dans un livre de la Bible qui porte son nom ! (Ruth 4:13 ; Mat. 1:5, 16). – TG2017 juin p27 §9
    Doit-on adorer Jésus ? Tout petit, il a reçu la visite d’astrologues qui reconnaissaient en lui “ le roi des Juifs ”. Le récit dit que, “ se prosternant, ils lui rendirent hommage qui désigner le respect et l’honneur que l’on témoigne à une autre personne . Matthieu 2:2, 11 Jésus est-il digne d’un tel hommage ? Assurément  Sous la direction divine, et grâce à son sacrifice rédempteur, il mettra fin à toute forme de douleur et de tristesse pour le bien de ceux qui se soumettront à sa domination juste. Ne mérite-t-il pas que nous l’honorions, le respections et lui obéissions ? Néanmoins, la Bible montre clairement que l’adoration — au sens de vénération et de respect religieux — ne revient qu’à Dieu. – RV2000 Avril p26
    « Voyez ! Il y eut en outre une voix venant des cieux qui disait : ‘ Celui-ci est mon Fils, le bien-aimé, que j’ai agréé. Matthieu 3:16, 17. Ces paroles pleines de tendresse, prononcées par Jéhovah lui-même, nous en apprennent beaucoup sur le genre de Père qu’il est. Relevons trois expressions qu’il a utilisées quand il s’est adressé à son Fils.
    Premièrement, en déclarant : “ Celui-ci est mon Fils ”, Jéhovah disait en quelque sorte : ‘ Je suis fier d’être ton Père. ’ Les enfants ont besoin qu’on leur accorde de la valeur et de l’attention, et un père plein de discernement en tient compte. Ils ont aussi besoin de savoir qu’ils sont des membres à part entière de la famille. Imaginez ce qu’a dû ressentir Jésus — même s’il était déjà adulte — lorsque son Père lui a témoigné ainsi son estime !
    Deuxièmement, en appelant son Fils “ le bien-aimé ”, Jéhovah a exprimé ouvertement son amour pour Jésus. C’était comme s’il lui disait : ‘ Je t’aime. ’ Un bon père dit à ses enfants qu’il les aime tendrement. Des paroles de ce genre, accompagnées de saines marques d’affection, aident les enfants à s’épanouir. Combien Jésus a dû être touché d’entendre son Père lui exprimer son amour !
    Troisièmement, par les mots “ je t’ai agréé ”, Jéhovah manifestait son approbation à son Fils. Il déclarait en somme : ‘ Mon Fils, je suis content de ce que tu as fait. ’ Un père plein d’amour cherche des occasions de faire savoir à ses enfants qu’il apprécie ce qu’ils disent ou font de bien. L’approbation de leurs parents donne de la force et du courage aux enfants. Jésus a assurément dû être encouragé d’entendre qu’il avait l’approbation de son Père 
    Incontestablement, Jéhovah est un Père incomparable – TG2008 1/1 p25
    JÉSUS SE SAVAIT AIMÉ ET APPROUVÉ PAR SON PÈRE - « Celui-ci est mon Fils, le bien-aimé, que j’ai agréé » (Matthieu 3:17).
    Jéhovah a prononcé ces paroles depuis les cieux lors du baptême de Jésus. Par-là, il montrait publiquement qu’il aimait et qu’il approuvait son Fils. Pas étonnant que Jésus ait affirmé : « Le Père m’aime » ! (Jean 10:17). Sachant tout le bien que son Père pensait de lui, Jésus a eu le courage d’affronter l’opposition et les critiques. Il a su rester maître de ses émotions, même face à la mort (Jean 10:18).
    La conviction d’être aimé et approuvé par son Père a certainement donné encore plus de sens à sa vie. Sans aucun doute, Jésus a eu une vie pleine de sens. Son exemple nous montre comment donner un sens véritable à notre vie – TG2013 1/4
    Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ?
    A Joseph, un ange lui est apparu en rêve et lui a dit : “ N’aie pas peur de prendre chez toi Marie ta femme, car ce qui a été engendré en elle est de par l’esprit saint. Elle mettra au monde un fils, et tu devras l’appeler du nom de Jésus, car il sauvera son peuple de ses péchés. ” Joseph a tenu compte de la direction divine et a pris Marie chez lui. — Matthieu 1:20-24.
    En agissant ainsi, cet homme juste et fidèle a joué un rôle dans l’accomplissement de ce dont Jéhovah avait parlé par l’intermédiaire du prophète Isaïe : “ Voyez ! La jeune fille deviendra bel et bien enceinte, et elle met au monde un fils, et, à coup sûr, elle l’appellera du nom d’Emmanuel. ” (Isaïe 7:14). Joseph était incontestablement un homme spirituel qui accordait de la valeur au privilège de devenir le père adoptif du Messie, en dépit du fait que le fils premier-né de Marie ne serait pas de lui. Quelles leçons pouvons-nous en tirer ? Des leçons d’attachement à Dieu, que nous pourrons appliquer comme suit : 1) Soumettons-nous fidèlement à la volonté exprimée par Dieu et affrontons toutes les épreuves qui en découlent. 2) Donnons la priorité aux valeurs spirituelles, même si cela implique des sacrifices. 3) Éduquons nos enfants en harmonie avec les Écritures. 4) Ne perdons pas espoir pour les membres de notre famille qui ne partagent pas notre foi. 5) Ne nous enorgueillissons pas d’éventuels liens de parenté avec des membres en vue de la congrégation. Ainsi, l’étude des renseignements disponibles sur la famille humaine de Jésus nous rapproche de lui et accroît notre reconnaissance pour le fait que Jéhovah a choisi une famille ordinaire pour prendre soin de lui quand il était enfant. – TG2003 15/12 p5
    Qu’est-ce qui montre que Marie était une femme spirituelle ? Marie. Jéhovah l’a choisie pour être la mère de Jésus parce que c’était une jeune femme spirituelle. Sa spiritualité ressort de ce qu’elle a dit quand elle a rendu visite à ses proches, Zacharie et Élisabeth (Luc 1:46-55). Les paroles de Marie prouvent qu’elle aimait profondément la Parole de Dieu et qu’elle connaissait très bien les Écritures hébraïques. Remarquons également que, même après leur mariage, Marie et Joseph n’ont pas eu de relations sexuelles jusqu’à la naissance de Jésus. Cela montre qu’ils accordaient plus d’importance à la mission que Dieu leur avait confiée qu’à leurs désirs personnels (Mat. 1:25). De plus, au cours des années, Marie a observé attentivement ce qui se passait dans la vie de Jésus et elle a gardé « dans son cœur » toutes les paroles de sagesse qu’il prononçait (Luc 2:51). De toute évidence, elle s’intéressait aux prophéties concernant le Messie. Pouvons-nous imiter Marie en mettant la volonté de Dieu en premier dans notre vie ? – TG2018 Février p18-22 §11
    Le récit biblique n’indique pas combien d’astrologues “ venus de l’Est ” apportèrent “ or, oliban et myrrhe ” à Jésus enfant. Rien n’appuie la tradition selon laquelle ils étaient trois (Mt 2:1, 11). Étant des astrologues, ils servaient des faux dieux et se laissèrent guider, sciemment ou non, par ce qui leur parut être une “ étoile ” en mouvement. Ils avertirent Hérode que le “ roi des Juifs ” était né, et Hérode chercha alors à faire mourir Jésus. Mais le complot échoua. Jéhovah intervint et se révéla plus puissant que les dieux démons des astrologues ; par conséquent, au lieu de retourner chez Hérode, les astrologues rentrèrent chez eux par un autre chemin après avoir été “ divinement avertis en rêve ”. — Mt 2:2, 12. – it1 Astrologues
    Les astrologues ont-ils offert des cadeaux à Jésus pour fêter sa naissance ? Non. C’était une coutume courante aux temps bibliques que d’offrir des cadeaux pour présenter ses hommages à un personnage important (1 Rois 10:1, 2, 10, 13 ; Matthieu 2:2, 11). En réalité, les astrologues ne sont pas arrivés la nuit de la naissance de Jésus. Jésus n’était pas un bébé couché dans une crèche ; il était âgé de plusieurs mois et il vivait dans une maison quand ils se sont présentés. Même si la naissance d’un bébé a de tout temps été un événement joyeux, il n’est question dans la Bible d’aucun anniversaire qui ait été célébré en l’honneur d’un serviteur de Dieu – Livre Amour de Dieu (lv) chap13 § 8,9
    Le roi Hérode a appris par les astrologues que le « roi des Juifs » était né. Alors il s’est mis en colère et il a voulu tuer le bébé. (Matthieu 2 :1-3,13). Il a donc ordonné de tuer tous les garçons de 0 à 2 ans à Bethléhem et ses environs. (Matthieu 2 :13-18) Jésus a survécu à ce terrible massacre. Mais qu’est-ce que cela nous apprend sur notre ennemi Satan ? Que la vie humaine ne vaut rien pour lui. Il n’a même pas de compassion pour les enfants. C’est vraiment « un lion rugissant ». N’oublions jamais à quel point Satan est cruel – TG2015 15/5 p3-8 § 13
    L’expression formée du nom individuel Jésus suivi du titre Christ attire peut-être l’attention sur la personne et ensuite sur le fait qu’il est celui qui devint l’Oint de Jéhovah. Il le devint quand, vers l’âge de 30 ans, il fut baptisé dans l’eau et oint de l’esprit de Jéhovah rendu visible sous la forme d’une colombe qui descendit sur lui (Mt 3:13-17). C’est ce que Pierre expliqua à la Pentecôte : “ Dieu l’a fait et Seigneur et Christ, ce Jésus ”, rappelant sans doute ce qu’il avait entendu de la bouche même de Jésus qui, le premier, utilisa l’expression “ Jésus Christ ”. (Ac 2:36-38 ; Jn 17:3.) On la retrouve également dans les premiers mots des Écritures grecques chrétiennes. — Mt 1:1. - En revanche, quand il est question de “ Christ Jésus ” au lieu de “ Jésus Christ ”, le titre précédant le nom individuel, c’est la fonction ou la position de Jésus qui est davantage mise en évidence. L’attention est d’abord attirée sur la fonction, et ensuite seulement sur celui qui l’assume - it-1 p446
    La première fois qu’il est question de baptême dans la Bible, c’est pour parler de celui que Jean le Baptiste accomplissait (Matthieu 3:1-6). Ceux qui recevaient ce baptême montraient qu’ils s’étaient repentis de leurs péchés. Autrement dit, ils admettaient avoir désobéi à la Loi de Moïse et le regrettaient profondément. Mais Jean a aussi eu le privilège exceptionnel de baptiser Jésus, le Fils parfait de Dieu. Ce baptême avait une signification complètement différente (Matthieu 3:13-17). En effet, Jésus n’avait jamais péché. Il n’avait donc pas besoin de se repentir. En fait, son baptême montrait qu’il était prêt à utiliser sa vie pour faire la volonté de Dieu – TG2018 mars p3-7 § 6
    3:16 — En quel sens ‘ les cieux se sont-ils ouverts ’ lors du baptême de Jésus ? Cette expression semble indiquer que les souvenirs de l’existence préhumaine et céleste de Jésus lui sont revenus, à se souvenir de toute sa vie au ciel avec Dieu. Une fois baptisé, Jésus part dans le désert pour réfléchir à ces souvenirs qui lui reviennent
     
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 1er JANVIER 2018 - MATTHIEU 1-3.docx
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 1er JANVIER 2018 - MATTHIEU 1-3.pdf
  5. Like
    misette got a reaction from Elisabeth Dolewka in Exposés encourageants d'une Semaine spéciale   
    Je te remercie Corinne. Nourrissons-nous bien spirituellement devant ce qui doit nous arriver comme épreuves.
    J'ajoute d'autres discours et certains à réécouter

    Your browser does not support the HTML5 audio tag.

    Your browser does not support the HTML5 audio tag.

    Your browser does not support the HTML5 audio tag.

    Your browser does not support the HTML5 audio tag.
    aidons_les_a_revenir_11.wma

    Your browser does not support the HTML5 audio tag.

    Your browser does not support the HTML5 audio tag.

    Your browser does not support the HTML5 audio tag.
  6. Like
    misette got a reaction from Elisabeth Dolewka in RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 18 DECEMBRE 2017 - ZACHARIE 9-14   
    JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU
    Recherchons des perles spirituelles (8 min) : ZACHARIE 9-14
    Zacharie 12:3 : Comment Jéhovah fait-il de « Jérusalem une pierre pesante » ? (w07 15/12 22-23 § 9-10).
    « Oui, il arrivera en ce jour-là [que] je ferai de Jérusalem une pierre pesante pour tous les peuples. À coup sûr, tous ceux qui la soulèveront s’écorcheront grièvement ; et contre elle se réuniront vraiment toutes les nations de la terre »
    9 La prophétie de Zacharie nous éclaire sur la raison pour laquelle les nations s’opposent aux vrais chrétiens. Notez ce que dit Zacharie 12:3 : “ Il arrivera en ce jour-là que je ferai de Jérusalem une pierre pesante pour tous les peuples. ” À quelle Jérusalem cette prophétie fait-elle référence ? À la “ Jérusalem céleste ”, le Royaume des cieux pour lequel les chrétiens oints sont appelés (Hébreux 12:22). Un petit reste de ces héritiers du Royaume messianique se trouve encore sur la terre. Épaulés par leurs compagnons, les “ autres brebis ”, ces membres du reste exhortent leurs contemporains à se tourner vers le Royaume de Dieu pendant qu’il en est encore temps (Jean 10:16 ; Révélation 11:15). Comment les nations réagissent-elles à cette invitation ? Et quel genre de soutien Jéhovah accorde-t-il à ses adorateurs aujourd’hui ? Découvrons-le en examinant plus en détail la signification du chapitre 12 de Zacharie. Cet examen nous donnera l’assurance qu’‘ aucune arme n’aura de succès ’ contre les oints de Dieu et leurs compagnons.
    10 Zacharie 12:3 indique que les nations ‘ s’écorchent grièvement ’. Comment cela se produit-il ? Dieu a décrété que la bonne nouvelle du Royaume devait être prêchée. Les Témoins de Jéhovah prennent au sérieux cette obligation. Cependant, la proclamation du Royaume comme seul espoir pour l’humanité est devenue, elle aussi, “ une pierre pesante ” pour les nations. Ces dernières tentent de l’ôter de leur chemin en s’en prenant aux prédicateurs du Royaume. Ce faisant, ces nations hostiles s’‘ écorchent grièvement ’ et en bien des endroits. Même leur réputation en est entamée, car elles connaissent un échec cuisant. Elles ne peuvent réduire au silence les adorateurs du vrai Dieu, qui chérissent le privilège de proclamer la “ bonne nouvelle éternelle ” du Royaume messianique de Dieu avant que ne vienne la fin du présent système de choses (Révélation 14:6). Dans un pays d’Afrique, un gardien de prison qui avait été témoin d’actes de violence perpétrés contre des serviteurs de Jéhovah a dit : ‘ Vous perdez votre temps à persécuter ces gens-là. Ils ne feront pas de compromis. Leur nombre augmente, et on ne peut rien y faire. ’- TG2007
    Zacharie 12:7 : Comment est-ce que Jéhovah « sauvera d’abord les tentes de Juda » ? (w07 15/12 25 § 13).
    » “ Oui, Jéhovah sauvera d’abord les tentes de Juda, afin que la beauté de la maison de David et la beauté des habitants de Jérusalem ne deviennent pas trop grandes au-dessus de Juda »
    Dans l’Israël antique, les tentes faisaient partie du paysage : les bergers comme les ouvriers agricoles s’y abritaient de temps à autre. Si une nation ennemie venait attaquer la ville de Jérusalem, ces bergers et ces ouvriers étaient les premiers exposés ; ils avaient besoin de protection. L’expression “ les tentes de Juda ” laisse entendre que les membres du reste oint à notre époque se trouvent pour ainsi dire en terrain découvert, et non dans des villes fortifiées. Là, ils défendent courageusement les intérêts du Royaume messianique. Jéhovah des armées sauvera “ d’abord les tentes de Juda ” parce qu’elles sont les premières cibles de l’attaque de Satan – TG2007
    L’expression “les tentes de Juda” indique que les Judéens spirituels (les membres oints) ne se sont pas retirés derrière les murailles des villes, mais qu’ils se trouvent en pleine campagne et défendent courageusement les intérêts du Royaume messianique représenté par Jérusalem, la ville du trône. Que conclure, sinon que les assaillants ne peuvent attaquer la ville qu’après avoir supprimé les “tentes de Juda” qui l’environnent? C’est pourquoi Jéhovah des armées doit en tout premier lieu sauver les “tentes de Juda”, parce qu’elles constituent la première cible de l’ennemi - pm p339
    Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ?
    N’oubliez pas non plus que Jéhovah maîtrise les forces de la nature, avec lesquelles il peut détruire ses ennemis s’il le souhaite. Zacharie a évoqué en termes imagés de quelle manière Jéhovah peut protéger son peuple : “ Au-dessus d’eux Jéhovah lui-même sera vu ; oui, sa flèche sortira comme l’éclair. Le Souverain Seigneur Jéhovah lui-même sonnera du cor, oui il ira avec les tempêtes de vent du sud. ” (Zacharie 9:14). Sera-t-il alors difficile pour Dieu de montrer sa suprématie sur les nations impies de notre époque ? Certainement pas – jd chap4§10
    Jéhovah est bon au sens absolu. “ Oh ! que sa bonté est grande ! ” s’exclama le prophète Zacharie (Zacharie 9:17). Effectivement, tous les préparatifs que Dieu a faits pour que nous soyons heureux sur la terre sont autant de preuves de sa bonté. Jamais nous ne saisirons toutes les lois complexes que Dieu a mises en œuvre lorsqu’il a créé l’univers. Toutefois, le peu que nous savons nous pousse à louer Dieu pour sa bonté. – TG2002 15/1
    Zacharie 12:9. Pourquoi Jéhovah cherchera-t-il à “ anéantir toutes les nations ” ? Parce qu’elles s’opposent obstinément au Royaume messianique. Elles se trouvent condamnées parce qu’elles harcèlent et persécutent le peuple de Dieu. Sous peu, les humains dont Satan se sert se lanceront dans une ultime attaque contre les adorateurs du vrai Dieu. On aboutira alors à la situation mondiale que la Bible appelle Harmaguédon. Le Juge suprême ripostera à cette agression : il défendra ses serviteurs et sanctifiera son nom aux yeux des nations – TG200715/12
    Puisque Jérusalem, « la ville », est un symbole (représentant la Jérusalem céleste), « la montagne des oliviers, qui est en face de Jérusalem », est aussi à prendre au sens symbolique. Que représente cette montagne ? Comment se « fendra[-t-elle] par son milieu » pour devenir deux montagnes ? Et pourquoi Jéhovah les appelle-t-il « mes montagnes » ? (Zacharie 14:3-5). Dans la Bible, les montagnes désignent parfois des royaumes, ou gouvernements. Par ailleurs, bénédictions et protection sont associées à la montagne de Dieu. Par conséquent, la montagne des oliviers sur laquelle Dieu se tient à l’est de Jérusalem représente sa souveraineté universelle, sa domination suprême.
    Que suggère la division de la montagne des oliviers ? Cette montagne se fend en ce sens que Jéhovah établit une autre domination, secondaire. Cette domination secondaire, c’est le Royaume messianique confié à Jésus Christ. Voilà pourquoi Jéhovah appelle « mes montagnes » les sommets nés de la séparation en deux parties du « mont des Oliviers » (Zacharie 14:4). Les deux lui appartiennent.
    Lorsque la montagne symbolique se fend, une moitié s’écartant vers le nord et l’autre vers le sud, les pieds de Jéhovah restent posés sur l’une et l’autre. « Une très grande vallée » vient à l’existence entre les pieds de Jéhovah. Cette vallée représente la protection divine. Les serviteurs de Jéhovah trouvent la sécurité sous sa souveraineté universelle et sous le Royaume messianique de son Fils. Jéhovah veillera à ce que le culte pur ne soit jamais supprimé.
    Quand la division de la montagne des oliviers a-t-elle eu lieu ? Au moment où le Royaume messianique a été établi, à la fin des temps fixés des nations, en 1914. Depuis 1919, la vallée continue de protéger les adorateurs du vrai Dieu sur la terre entière – TG2013 15/2
    Les Écritures montrent que le jour approche où toute l’humanité reconnaîtra que Jéhovah est seul et unique en son genre. C’est ce que Dieu fit annoncer par l’entremise du prophète Zacharie en ces termes: “Jéhovah devra devenir roi sur toute la terre. En ce jour-là, Jéhovah se révélera être un seul, et son nom un seul.” (Zach. 14:9). Ce texte implique que tout le genre humain reconnaîtra la souveraineté de Jéhovah. On n’adorera que lui seul, et on rendra à Jéhovah un service sacré, non pas comme s’il était divisé en différents dieux variant d’un endroit à l’autre, mais comme un être unique, à qui le monde entier rendra un culte également unique. Alors, par toute la terre, les humains seront unanimes à dire: “Jéhovah, notre Dieu, est un seul Jéhovah.” Dieu révélera la prononciation exacte de son nom. Ainsi, pour tous les humains il n’y aura qu’une seule façon de prononcer ce saint nom. Son nom sera un seul. – RV1979 8/3
    Imaginez le fléau qui s’abattra sur ceux qui combattront contre Dieu ! “ La chair de chacun pourrira alors qu’il se tiendra sur ses pieds ; ses yeux pourriront dans leurs orbites, et sa langue pourrira dans sa bouche. ” (Zacharie 14:12). Cette vision présage une fin tragique pour beaucoup. Pour le moins, la langue des ennemis de Dieu pourrira en ce sens qu’ils seront réduits au silence, qu’ils ne pourront plus le défier. Et ils perdront de vue leur désir d’attaquer ensemble le peuple de Dieu.- jd chap3 §7
    Le Roi s’« avance » aussi « dans la cause [...] de l’humilité ». En tant que Fils unique-engendré de Dieu, il a lui-même fourni un remarquable exemple d’humilité et de soumission fidèle à la souveraineté de son Père. Comme lui, tous les sujets du Roi doivent se soumettre humblement et en toutes choses à la souveraineté de Jéhovah, une condition essentielle pour vivre dans le monde nouveau (Zach. 14:16, 17). – TG2014 15/2 §12
    Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ?
    En 518 avant notre ère, Zacharie avait prédit l’arrivée triomphale de Jésus à Jérusalem en ces termes : “ Pousse des cris de triomphe, ô fille de Jérusalem ! Vois ! Ton roi lui-même vient à toi. Il est juste, oui sauvé ; humble, et monté sur un âne, oui sur un animal fait, le fils d’une ânesse. (...) Oui, il parlera de paix aux nations ; et sa domination s’étendra de la mer à la mer et du Fleuve aux extrémités de la terre. ” — Zacharie 9:9, 10.L’entrée de Jésus à Jérusalem le 9 Nisan accomplissait donc une prophétie biblique. Cet événement n’était pas fortuit ; il avait été réglé avec soin. Mais pourquoi Jésus voulait-il entrer à Jérusalem monté sur un âne, et que signifiait la réaction de la foule ? Une représentation visuelle est souvent plus éloquente que des paroles. Cette façon de communiquer, très visuelle, laissait une trace indélébile dans l’esprit des observateurs, même des plus durs de cœur. D’une manière similaire, en entrant à Jérusalem monté sur un âne et non sur un cheval sur lequel aucun humain ne s’était jamais assis, Jésus donnait corps à un message puissant. Lequel ? Le fait que Jésus monte sur un âne pour entrer à Jérusalem signifiait donc qu’il se présentait comme roi, ce qui fut accentué par le comportement de la foule. Les gens, sans doute des Galiléens pour la plupart, ont étendu leurs vêtements devant Jésus. Ils ont également appelé Jésus “ Fils de David ” ; cela soulignait son droit légal à la royauté. Et ils ont utilisé des rameaux de palmiers, démontrant par là qu’ils se soumettaient à son autorité royale. Par conséquent, le cortège entré à Jérusalem le 9 Nisan présentait clairement Jésus comme le Messie et Roi choisi par Jéhovah. Bien sûr, tous ne s’en réjouissaient pas. Les Pharisiens en particulier trouvaient tout à fait déplacé cet honneur royal témoigné à Jésus.
    Une leçon pour nous : Il a fallu beaucoup de courage à Jésus pour entrer à Jérusalem de la manière prophétisée par Zacharie. Il savait que cela lui attirerait les foudres de ses ennemis. Avant son ascension, il confia à ses disciples la mission de prêcher la bonne nouvelle du Royaume de Dieu et de ‘ faire des disciples de gens d’entre toutes les nations. S’acquitter de cette mission demande également du courage. Le message ne plaît pas à tout le monde. Certains y sont indifférents, d’autres s’y opposent. Des gouvernements ont imposé des limites à l’œuvre de prédication, quand ils ne l’ont pas franchement interdite. Néanmoins, les Témoins de Jéhovah comprennent que la bonne nouvelle, le Royaume de Dieu établi, doit être prêchée, que les gens écoutent ou qu’ils s’abstiennent – TG1997 1/3
    Jérusalem ! Vois ! Ton roi lui-même vient à toi. Il est juste, oui sauvé ; humble, et monté sur un âne, oui sur un animal fait, le fils d’une ânesse. ” (Zach. 9:9). Cette prophétie s’est accomplie lorsque Jésus est entré dans Jérusalem avant la Pâque de l’an 33 de n. è. Les gens de la foule ont étendu sur la route leurs vêtements de dessus et des branches d’arbres. À son arrivée, “ toute la ville fut secouée ”. Même salué comme roi, Jésus est resté humble. Et nous ? Ferons-nous preuve d’humilité à l’exemple de Jésus notre Modèle ? Nous trouvera-t-il humbles lorsqu’il viendra exécuter le jugement divin à Harmaguédon ? TG2012 15/11 p12 §9
    Quelle est cette “forteresse” dont il est question dans Zacharie 9:12 et dans laquelle les “prisonniers de l’espérance” sont exhortés à retourner ? Il s’agit du Royaume messianique de Dieu qui était représenté au temps de Zacharie par la ville de Jérusalem où un descendant de la lignée royale de David était assis sur le “trône de Jéhovah”.  – TG1973 15/4
    Aujourd’hui, les spécialistes cherchent toujours à comprendre le mécanisme des rêves et leur éventuelle utilité. La Bible est muette sur la question. Reste qu’elle donne un avertissement à ceux qui veulent absolument voir dans leurs rêves une forme de communication divine. En Zacharie 10:2, nous lisons : “ Les devins, [...] ce sont des rêves sans valeur qu’ils ne cessent de débiter. ” Dieu nous met aussi en garde contre ceux qui cherchent des présages. Sachant cela, les chrétiens ne s’attendent pas à recevoir quelque instruction divine dans leurs rêves. Ils n’y voient rien d’autre qu’un phénomène propre au sommeil. – RV2001 8/4 - (Un spécialiste de l’étude des rêves a dit : “Le rôle des recherches par rapport aux spéculations est encore si petit qu’il est difficile de tirer des conclusions définitives” sur la signification des rêves. Les psychanalystes sont rarement d’accord sur la signification d’un rêve. Selon la Bible, des rêves peuvent révéler l’avenir sans pour autant venir de Dieu)
    L’attirance pour les rêves peut être aujourd’hui très dangereuse. Dans Zacharie 10:2, la Bible associe certains rêves à la “divination”, au spiritisme, qui implique l’influence des forces spirituelles méchantes, disant : “Les devins ont vu en vision du mensonge, et sans cesse ils débitent des rêves sans valeur.” Par divination, il faut entendre l’acquisition d’une connaissance secrète, particulièrement des événements futurs, en ayant recours aux puissances occultes. – RV1975 22/5
    11:4-11 — Les personnes comparables à des brebis étaient “le troupeau destiné à la tuerie” en ce sens que les bergers, c’est-à-dire les dirigeants, les exploitaient. Avec un bâton appelé “Charme” et un autre “Union”, Zacharie a joué le rôle du berger portant un bâton pour guider le troupeau et une baguette pour éloigner les bêtes sauvages (Psaume 23:4). Il préfigurait Jésus, envoyé pour être un berger spirituel, mais que les Juifs rejetèrent. Comme Zacharie qui a brisé le bâton Charme, Dieu cessa de traiter les Juifs avec charme: il rompit son alliance avec eux.
    Et comme Zacharie qui a brisé le bâton Union, Dieu, en annulant l’alliance de la Loi conclue avec Israël, priva les Juifs de liens d’union théocratiques. Leur désunion religieuse les a menés au désastre, la destruction de leur ville par les Romains en 70 de notre ère. – TG1989 6/15 p31
    Pourquoi les chefs religieux juifs offrirent-ils seulement 30 pièces d’argent à Judas pour qu’il leur livre Jésus ? Il semble qu’en fixant cette somme les chefs religieux tinrent à marquer leur mépris à l’égard de Jésus, qu’ils jugeaient de peu de valeur. Le prix d’un esclave était de 30 sicles. Dans le même esprit, pour son travail de berger du peuple, Zacharie fut payé “ trente pièces d’argent ”. Jéhovah jugea cette somme dédaignable : le salaire de misère versé à Zacharie était proportionnel à l’intérêt que le peuple infidèle portait à Dieu lui-même (Zach 11:12, 13). Par conséquent, en offrant seulement 30 pièces d’argent pour Jésus, les chefs religieux le firent passer pour quelqu’un de peu de valeur. En même temps, toutefois, ils réalisaient Zacharie 11:12, puisqu’en agissant ainsi envers le représentant que Dieu avait envoyé faire œuvre de berger pour Israël, c’est Jéhovah qu’ils traitaient comme quelqu’un de peu de valeur. L’homme corrompu que Judas était devenu “ fut d’accord [sur le prix] ; et il se mit à chercher une occasion favorable pour le leur livrer [Jésus], sans qu’il y ait une foule alentour ”. — Lc 22:6. – it2 p75 Judas
    Zacharie a mentionné “ l’esprit d’impureté ”. (Zacharie 13:2.) La conduite du peuple trahissait son irrévérence, voire son mépris, à l’égard des normes et de l’autorité de Jéhovah. Par conséquent, pour corriger ses mobiles, un individu devait transformer radicalement ses pensées et sa condition de cœur. Conscients de cela, les chrétiens devraient être encore plus reconnaissants pour l’aide qu’ils reçoivent afin de rejeter l’immoralité ou pratiques impures et d’échapper à ses conséquences tragiques. – jd chap8 §10
    Faut-il toutefois en conclure qu’avec la destruction de Babylone la Grande disparaîtront également tous les membres des fausses religions ? Apparemment non. Dans une prophétie concernant cette période, voici ce que Zacharie a écrit au sujet d’un individu qui aura appartenu à une fausse religion : « Il dira : “Je ne suis pas prophète. Je suis un homme qui cultive le sol, car un homme tiré du sol m’a acquis depuis ma jeunesse.” Et l’on ne manquera pas de lui dire : “Qu’est-ce que ces blessures sur ta personne entre tes mains ?” Et il devra dire : “Celles dont j’ai été frappé dans la maison de ceux qui m’aiment intensément” » (Zach. 13:4-6). Il semble donc que même certains chefs religieux abandonneront leur culte et nieront avoir jamais appartenu à l’une des fausses religions. – TG2015 15/7 § 5
    Une prophétie s’est accomplie : “Frappe le berger, et que les brebis se dispersent !” (Zach. 13:7). Dans la même soirée, Pierre, le plus énergique des apôtres, renia son Maître trois fois. Cependant, Jésus ne quitta pas pour autant le service de Dieu. Il continua de servir Jéhovah sans se soucier de ce qu’ont pu faire ses amis ou ses ennemis. Il est vrai que Jésus était parfait, mais cela ne signifie pas que nous ne pouvons pas suivre son exemple au mieux de nos possibilités. Dieu sait que malgré notre imperfection physique nous pouvons maintenir une fidélité parfaite – RV1971 22/5
    DES EAUX VIVES SORTIRONT -  Après Harmaguédon, « des eaux vives » couleront abondamment de l’endroit où siégera le Royaume messianique. Ces « eaux vives » sont les dispositions que Jéhovah a prises en vue de la vie. « La mer orientale » désigne la mer Morte, tandis que « la mer occidentale » désigne la Méditerranée. Toutes deux se rapportent à des gens. La mer Morte correspond bien à ceux qui se trouvent dans la tombe commune à tous les humains et qui seront ressuscités. Comme la Méditerranée regorge de vie, elle serait un symbole approprié de la « grande foule » des survivants d’Harmaguédon (Zacharie 14:8, 9). Ainsi, en continuant à étancher leur soif avec les eaux vives symboliques, ou « fleuve d’eau de la vie », ces deux groupes d’humains seront libérés de la condamnation à la mort adamique – TG2013 15/2 p21 §17
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - Réunion du 18 au 24 décembre 2017 -ZACHARIE 9-14.docx
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - Réunion du 18 au 24 décembre 2017 -ZACHARIE 9-14.pdf
  7. Thanks
    misette got a reaction from The Librarian in VIDEO ASSEMBLEE REGIONALE 2017 EN INDONESIE   
    A l'assemblée régionale 2017 à Jakarta, en Indonésie.
    40.000 Assistants.
    2000 délégués étrangers de Russie, États-Unis, Japon, Philippines, Népal, Thaïlande, Australie et Timor
    515 baptisés.
    Your browser does not support the HTML5 video tag.
       
  8. Like
    misette got a reaction from Elisabeth Dolewka in RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 20 NOVEMBRE 2017 - MICHEE 1-7   
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - Réunion du 20 au 26 novembre 2017 - MICHEE 1 à 7.docx
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - Réunion du 20 au 26 novembre 2017 - MICHEE 1 à 7.pdf
    JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU
    Recherchons des perles spirituelles (8 min) : MICHEE 1-7
    Mi 2:12 : Comment cette prophétie s’est-elle accomplie ? (w07 1/11 15 § 5).
    “ ‘ À coup sûr, je te réunirai tout entier, Jacob ; je ne manquerai pas de rassembler ceux qui restent d’Israël. Je les mettrai ensemble, [les regroupant] dans l’unité, comme du petit bétail dans l’enclos, comme un troupeau au milieu de son pacage ; elles seront bruyantes d’hommes ». ’
    Son premier accomplissement a eu lieu en 537 avant notre ère, lorsqu’un reste Juif est revenu dans son pays après l’exil à Babylone. À l’époque moderne, la prophétie s’applique à “ l’Israël de Dieu ”. (Galates 6:16.) Depuis 1919, les chrétiens oints ont été rassemblés “ comme un troupeau au milieu de son pacage ”. Étant rejoints par une “ grande foule ” d’“ autres brebis ”, surtout depuis 1935, ils sont devenus “ bruyant d’hommes ”. (Révélation 7:9 ; Jean 10:16.) Ensemble, ils favorisent avec zèle le vrai culte – TG2007
    Ces paroles trouvent de nos jours un accomplissement sur l’Israël spirituel (Galates 6:16). À compter de 1919 particulièrement, les obstacles qui empêchaient le reste des chrétiens oints de s’échapper de Babylone la Grande, l’empire religieux qui les tenait captifs, ont été balayés (Révélation 18:2). Conformément à la prophétie de Michée, ces chrétiens ont été rassemblés ‘comme du petit bétail dans l’enclos, comme un troupeau dans son pâturage’. Puisque la “grande foule” d’“autres brebis” se joint à eux depuis 1935, ils sont bel et bien devenus “une masse bruissante d’hommes”. – TG1989 1/5 p14
    En 1919, les chrétiens oints fidèles ont définitivement rompu tout lien avec la chrétienté et ont entrepris de proclamer la bonne nouvelle du Royaume à toutes les nations. Dans un premier temps, ils ont recherché les derniers membres de l’Israël spirituel. Ensuite, ils ont commencé à rassembler les “ autres brebis ”, et les deux groupes sont devenus “ un seul troupeau, un seul berger ”. (Jean 10:16.) Bien qu’ils servent à présent Jéhovah dans 236 pays et territoires, tous ces adorateurs fidèles ont véritablement été regroupés “ dans l’unité ”. Désormais, l’enclos des brebis est ‘ bruyant d’hommes ’, de femmes et d’enfants qui placent leur espérance, non dans le système de choses actuel, mais dans le Royaume de Dieu, qui établira bientôt un paradis terrestre. – TG2003 15/8 p12-13 § 22
    Mi 7:7 : Pourquoi devons-nous « rester dans l’attente » de Jéhovah ? (w03 15/8 24 § 20)..
    « Mais pour moi, c’est Jéhovah que je guetterai. Je veux rester dans l’attente du Dieu de mon salut. Mon Dieu m’entendra ».
    Celui qui reste dans l’attente, autrement dit qui est patient, n’est pas déçu de ce que le jour de Jéhovah ne soit pas encore venu. Il est vrai que nous aspirons tous à la fin du présent monde méchant. Néanmoins, chaque semaine, des milliers de personnes commencent seulement à marcher avec Dieu. Lorsque nous y songeons, n’est-ce pas une excellente raison de rester dans l’attente ? À ce propos, un Témoin de longue date a dit : “ Quand je considère mes 55 années de prédication écoulées, je suis convaincu que je n’ai rien perdu en attendant Jéhovah. Au contraire, je me suis épargné bien des douleurs. ” Éprouvez-vous les mêmes sentiments ? – TG2003
    Nous devons plutôt être vigilants sur le plan spirituel et vivre jour après jour en personnes qui sont prêtes. Il nous faut avoir le bon état d’esprit... et les actions qui y correspondent. En étant ainsi dans l’attente, vous montrerez que vous êtes prêt, que vous guettez le jour de Jéhovah. Vous ne vous inquiéterez pas de savoir à quelle date ce jour peut venir ni combien de temps vous devrez l’attendre. Toutes les prophéties concernant ce jour se réaliseront au moment prévu par Jéhovah et ne seront pas en retard. jd p39-40
    Jéhovah Dieu ne veut pas que nous nous épuisions ni que nous baissions les bras durant l’attente. Il nous a confié une œuvre et il se réjouit de voir que nous utilisons la période d’attente à accomplir cette œuvre avec zèle. Il souhaite que nous soyons de ceux dont Paul a parlé dans sa lettre aux Hébreux : “ Nous désirons que chacun de vous montre le même zèle pour avoir la pleine certitude de l’espérance jusqu’à la fin, afin que vous ne deveniez pas paresseux, mais que vous soyez des imitateurs de ceux qui, grâce à la foi et à la patience, héritent des promesses.  Hébreux 6:11, 12.
    Ne nous lassons donc pas. Au contraire, puissent nos relations personnelles avec Jéhovah Dieu, notre foi dans le sacrifice rédempteur de Jésus, et notre radieuse espérance dans le nouveau système de choses nous stimuler  - TG2004 1/10 p20-23
    Michée n’a pas attendu la fin sans rien faire. Il est resté occupé dans son activité de prophète. Nous qui attendons le jour de Jéhovah, nous devrions également avoir des « actes de sainte conduite » et des « actions marquées par l’attachement à Dieu » (2 Pierre 3:11, 12). La patience de Jéhovah donne aux gens le temps de se repentir - km 1/14 p1
     
    Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ?
     
    Les prières de qui Dieu exauce-t-il ? Les contemporains méchants de Mika peuvent-ils espérer la faveur de Jéhovah ? Évidemment non ! Michée 3:4 déclare : “ Ils appelleront Jéhovah à l’aide, mais il ne leur répondra pas. Et il leur cachera sa face en ce temps-là, dans la mesure où ils ont commis le mal dans leurs manières d’agir. ” Ce passage met en évidence une idée très importante. Jéhovah ne répondra pas à nos prières si nous pratiquons le péché. Il ne nous répondra pas si nous menons une double vie, si nous cachons de mauvaises actions en faisant semblant de le servir fidèlement. David a chanté, selon Psaume 26:4 : “ Je ne me suis pas assis avec les hommes faux ; et avec ceux qui cachent ce qu’ils sont, je n’entre pas. ” Jéhovah répondra encore moins aux prières de ceux qui enfreignent délibérément sa Parole ! – TG2003 15/8 p14-15 §6,7
     
    Juda n’a aucune chance d’échapper à la condamnation de Jéhovah. Conformément à la prophétie rapportée en Michée 3:12, Sion sera “ labourée comme un champ ” (une ville renversée et complètement dévastée). Vivant au XXIe siècle, nous savons que ces paroles se sont réalisées en 607 avant notre ère, lorsque les Babyloniens ont dévasté Juda et Jérusalem. Cette dévastation a donc eu lieu des dizaines d’années après que Michée l’a prophétisée, mais celui-ci ne doutait pas qu’elle se produirait. C’est avec la même confiance que nous devrions attendre la fin prédite du présent système de choses méchant au “ jour de Jéhovah ”. - TG2003 15/8 p17 §14
     
    Michée n’a pas vu se réaliser toutes les prophéties que Jéhovah lui avait inspirées. Celle-ci par exemple : « Dans la période finale des jours, [...] la montagne de la maison de Jéhovah s’établira solidement au-dessus du sommet des montagnes, oui elle s’élèvera au-dessus des collines ; et vers elle devront affluer des peuples. Oui, des nations nombreuses iront et diront : “Venez et montons à la montagne de Jéhovah” » (Michée 4:1, 2). Mika est mort longtemps avant l’accomplissement de cette prophétie. Malgré tout, il avait toujours été déterminé à rester fidèle à Jéhovah, même au péril de sa vie, quoi que fassent les autres autour de lui. À ce propos, il a écrit : « Tous les peuples, eux, marcheront chacun au nom de son dieu, mais nous, nous marcherons au nom de Jéhovah notre Dieu pour des temps indéfinis, oui pour toujours » (Michée 4:5).
    Michée a pu attendre patiemment en des temps éprouvants parce qu’il était absolument sûr que Jéhovah tiendrait toutes ses promesses. Cet homme de foi avait confiance en Jéhovah.
    Avons-nous la même confiance en Jéhovah ? Nous avons de bonnes raisons pour cela. Par exemple, nous voyons de nos propres yeux s’accomplir la prophétie de Michée. Durant « la période finale des jours », des millions de personnes de toutes nations et tribus et langues affluent vers « la montagne de la maison de Jéhovah » -  TG2013 15/11 p11 §6,7
     
    Pour bénéficier de la faveur et de la bénédiction divine, nous devons marcher au nom de Jéhovah. Cette idée est exprimée avec clarté en Michée 4:5, où le prophète déclare : “ Tous les peuples, eux, marcheront chacun au nom de son dieu, mais nous, nous marcherons au nom de Jéhovah notre Dieu pour des temps indéfinis, oui pour toujours. ” Marcher au nom de Jéhovah ne signifie pas simplement dire qu’il est notre Dieu. Cela demande plus que la participation aux réunions chrétiennes et à la prédication du Royaume, même si ces activités sont essentielles. Marcher au nom de Jéhovah, c’est lui être voué et s’efforcer de le servir fidèlement par amour, de toute son âme. Nous qui sommes ses adorateurs, nous sommes déterminés à marcher au nom de Jéhovah, notre Dieu, pour l’éternité. – km2007 Décembre § 19
     
    Michée a écrit : « Tous les peuples, eux, marcheront chacun au nom de son dieu, mais nous, nous marcherons au nom de Jéhovah notre Dieu pour des temps indéfinis, oui pour toujours » (Michée 4:5). Le fait que Jéhovah ait permis aux Étudiants de la Bible d’adopter son nom était plus qu’un grand honneur. C’était aussi une preuve rassurante de son approbation.
    Marcher au nom de Jéhovah implique au moins trois actions : - faire connaître ce nom aux autres, sachant que seuls ceux qui l’invoqueront seront sauvés : refléter les qualités de Jéhovah, surtout son amour  ; se soumettre avec joie aux normes justes de notre Père, afin de ne pas salir son saint nom. TG2013 15/3 p28 § 16,17
     
    La plus grande récompense de ceux qui observent les commandements de Dieu est qu’ils entretiennent des relations plus étroites avec lui. Quand quelqu’un respecte les normes de son Auteur et qu’il remarque à quel point elles sont raisonnables et profitables, il n’en éprouve que plus d’affection pour Lui. Le prophète Michée a remarquablement décrit ces relations plus profondes : “ Tous les peuples, eux, marcheront chacun au nom de son dieu, mais nous, nous marcherons au nom de Jéhovah notre Dieu pour des temps indéfinis, oui pour toujours. ” (Michée 4:5). Quel privilège nous avons de marcher au nom de Jéhovah, de défendre sa réputation et de reconnaître son autorité dans notre vie ! Tout naturellement, nous voulons refléter ses qualités. Individuellement, cherchons à affermir nos relations avec Dieu.– km2012 Décembre § 12
     
    Considérons Michée 6:3-5 et voyons comment Jéhovah traite les Israélites. Rappelons-nous qu’aux jours de Michée, ce peuple se montre rebelle. Pourtant, Jéhovah s’adresse à lui avec compassion, lui disant : “ Ô mon peuple. ” Il le supplie : “ Ô mon peuple, souviens-toi, s’il te plaît. ” Au lieu de l’accuser durement, il essaie de toucher son cœur en demandant : “ Que t’ai-je fait ? ” Il l’invite même à ‘ témoigner contre lui ’.
    Quel bel exemple Jéhovah donne à chacun d’entre nous ! Avec compassion, il va jusqu’à appeler les rebelles d’Israël et de Juda du temps de Michée “ mon peuple ”, et à leur dire “ s’il te plaît ”. À coup sûr, nous devrions donc être compatissants et bons TG2003 15/8 19-20 §3,4
     
    Michée 6:8 « Il t’a révélé, ô homme tiré du sol, ce qui est bon. Et qu’est-ce que Jéhovah réclame de toi, sinon de pratiquer la justice, d’aimer la bonté et de marcher modestement avec ton Dieu ? » “ Marcher modestement avec ton Dieu. ” Dans la Bible, le terme “ marcher ” signifie “ suivre une certaine ligne de conduite ”. Nous marchons avec Dieu quand nous suivons le mode de vie qu’il recommande dans sa Parole. Mais nous devons le faire “ modestement ”. Cela implique de reconnaître devant lui notre petitesse, notre état de pécheurs et nos limites. Ainsi, marcher modestement avec Dieu, c’est avoir une vision réaliste de ce qu’il attend de nous et de ce que nous sommes en mesure de donner – TG2012 1/11 p22
     
    Quelqu’un de modeste est conscient des limites que le péché adamique lui impose. Il nous faut admettre que nous sommes nés dans le péché ; c’est un premier pas indispensable pour fuir tout péché volontaire. 6 Pourquoi la modestie, associée à l’humilité, est-elle si importante pour ne pas pécher volontairement ? Parce qu’une personne modeste connaît le pouvoir que le péché exerce. - jd p99-105
     
    Il ne suffit pas d’avoir la Parole de Dieu en mémoire pour rester attaché aux normes de Jéhovah. Le prophète Mika donne des précisions sur ce qui est nécessaire pour appliquer la Parole de Dieu : “ Celui qui a de la sagesse pratique craindra ton nom. ” (Michée 6:9). Pour avoir de la sagesse pratique, c’est-à-dire pour appliquer ce que nous savons, nous devons craindre le nom de Dieu. - jd p93 §21
     
    Michée 6:9 déclare : « Celui qui a de la sagesse pratique craindra [le] nom [de Dieu]. » Craindre ce nom implique de respecter Jéhovah. Cela signifie avoir une révérence salutaire pour ce que son nom représente, notamment ses normes. Pour respecter quelqu’un, il faut savoir ce qu’il pense. On peut alors lui faire confiance et apprendre de lui, en imitant ses sages décisions et en en récoltant les bons fruits. Si nous nous soucions des effets à long terme de nos actes sur notre relation avec Jéhovah et fondons nos décisions sur ses normes, c’est que nous sommes en train d’acquérir la sagesse pratique.
     
    Michée 6:9  : “ La voix même de Jéhovah crie à la ville, et celui qui a de la sagesse pratique craindra ton nom. ” Comment des gens de toutes les nations entendent-ils “ la voix même de Jéhovah ”, et quel est le rapport avec la pratique de la justice ? Évidemment, personne aujourd’hui n’entend littéralement la voix de Dieu. Par contre, notre œuvre mondiale de prédication fait bel et bien entendre la voix de Jéhovah à des personnes de toutes races et de toutes classes sociales. En conséquence, ceux qui écoutent ‘ craignent le nom ’ de Dieu, ils en viennent à avoir du respect pour ce nom. En prêchant le Royaume avec zèle, nous agissons à coup sûr avec justice et amour. En faisant connaître le nom de Dieu à tous, sans partialité, nous ‘ pratiquons la justice ’. -  TG2003 15/8 p21
    Marcher avec Jéhovah nous procure incontestablement des bienfaits. En Michée 7:14, Michée compare le peuple de Dieu à des brebis en sécurité auprès de leur berger. Aujourd’hui, dans l’accomplissement principal de cette prophétie, le reste de l’Israël spirituel ainsi que les “ autres brebis ” trouvent la sécurité auprès de leur Berger en qui ils ont confiance, Jéhovah. Ils résident ‘ seuls dans une forêt — au milieu d’un verger ’, séparés spirituellement d’un monde de plus en plus agité et dangereux. – TG2003 15/8 p19 § 21
     
    Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ?
    Compte sur la force que Jéhovah donne : La mission de Michée était difficile. Mais il a compté sur la force que Jéhovah donne (Michée 3:8 « Moi, par contre, je suis devenu plein de force, avec l’esprit de Jéhovah, ainsi que de justice et de puissance, afin de révéler à Jacob sa révolte et à Israël son péché »). Ce n’est pas un hasard si, dans sa Parole, Jéhovah nous recommande de nous appuyer sur la force qu’il fournit. Il donne généreusement de la puissance à ceux qui sont fatigués, pour qu’ils puissent assumer leurs responsabilités théocratiques – km2014 Janvier
    Beaucoup de ceux qui se prétendent disciples du Christ ne montrent pas le même empressement à ‘ donner gratuitement ’. De nombreux ecclésiastiques de la chrétienté n’acceptent d’instruire que “ pour un prix ”. (Michée 3:11.) Certains se sont même enrichis sur le dos des fidèles. À l’inverse, les Témoins de Jéhovah s’efforcent d’imiter Jésus et ses premiers disciples. Ils n’ont aucun clergé rémunéré. Chaque Témoin est un ministre qui a la responsabilité de prêcher la “ bonne nouvelle du royaume ”. De cette façon, même “ ceux qui n’ont pas d’argent ” peuvent entendre le message de la Bible. Bien que leur œuvre mondiale soit financée par des offrandes volontaires, les Témoins ne réclament jamais d’argent. Authentiques ministres de Dieu, ils ne sont pas “ des colporteurs de la parole de Dieu ” ; ils parlent “ avec sincérité, oui comme envoyés de Dieu ”. – TG2003 1/8 p20
     
    Il existe aussi une solution durable. La Bible parle d’un monde nouveau à venir où chacun se sentira en sécurité. La Parole de Dieu promet : « Ils seront assis chacun sous sa vigne et sous son figuier, et il n’y aura personne qui les fasse trembler » (Michée 4:4). À cette époque, personne n’éveillera en nous un sentiment d’insécurité ni ne nous fera de mal. Nous ne nous rappellerons même plus les traumatismes du passé. Dieu et son Fils, Christ Jésus, établiront « la vraie justice ». Les humains connaîtront alors « le calme et la sécurité pour des temps indéfinis » - TG2006 n°1
    Aux sens prophétique et figuré. Le figuier et la vigne sont mentionnés ensemble dans de nombreux textes, et les paroles de Jésus en Luc 13:6 montrent qu’on plantait souvent des figuiers dans les vignes. L’expression ‘ assis sous sa vigne et sous son figuier ’ symbolisait des conditions de paix, de prospérité et de sécurité. Michée 4:4 .
    En raison de l’importance du figuier dans la vie du peuple, il est compréhensible qu’il soit si souvent cité dans les prophéties. Comme il constituait une importante ressource alimentaire de la nation, une très mauvaise récolte était catastrophique. Ainsi, les prophètes le mentionnaient en particulier lorsqu’ils prédisaient la destruction, ou suppression, pour le pays – it1 Figue
     
    1:16  En Israël, on associait la calvitie à la honte, au deuil et à la détresse. Dans certaines nations païennes, la coutume voulait que l’on se rase entièrement la tête lorsqu’on pleurait la mort d’un parent. Quoique la calvitie naturelle ne fût pas considérée comme une impureté sous la Loi, les Israélites ne devaient pas se raser la tête en signe de deuil, car ils étaient “un peuple saint pour Jéhovah”. Toutefois, Michée dit aux habitants d’Israël et de Juda de tondre leur chevelure, car, du fait de leur conduite pécheresse et idolâtre, ils ne constituaient plus une nation sainte et méritaient l’exil, eux et leurs enfants. TG1989 1/5 14
    “ Vraiment ceux qui restent de Jacob deviendront, au milieu de peuples nombreux, comme une rosée venant de Jéhovah, comme de grosses averses sur la végétation, qui n’espère pas l’homme ou n’attend pas les fils de l’homme tiré du sol. ” (Michée 5:7). Qui sont aujourd’hui “ ceux qui restent de Jacob ” ? Ce sont les Israélites spirituels, le reste de “ l’Israël de Dieu ”. (Galates 6:16.) Comme une “ rosée venant de Jéhovah ”, comme “ de grosses averses sur la végétation ”, ils ont un effet vivifiant sur de ‘ nombreux peuples ’ de la terre. Oui, les chrétiens oints sont une bénédiction que Dieu envoie aux humains. Il utilise ces prédicateurs du Royaume pour communiquer à tous un message d’espérance véritable. – TG2003 15/8 p9 § 1
     
    5:7, 8. Pour beaucoup aujourd’hui, les chrétiens oints sont “ comme une rosée venant de Jéhovah ”, une bénédiction divine. Il en est ainsi parce que Dieu utilise les oints pour proclamer le message du Royaume. Les “ autres brebis ” contribuent à réconforter spirituellement les gens en soutenant activement les oints dans l’œuvre de prédication. Quel privilège nous avons de participer à cette œuvre qui apporte vraiment du réconfort à nos semblables ! – TG2007 1/11 p16
    Dans le message du prophète Mika, ceux qui offrent ‘ les jeunes taureaux de leurs lèvres ’ sont comparés à un lion. Il a écrit : “ Ceux qui restent de Jacob deviendront parmi les nations [...] comme un lion parmi les bêtes de la forêt, comme un jeune lion à crinière parmi les troupeaux de moutons : quand il passe pour de bon, il piétine et déchire réellement ; et il n’y a personne qui délivre. ” (Michée 5:8). Pourquoi cette comparaison ? De nos jours, les serviteurs de Dieu, le reste oint en tête, doivent être courageux comme des lions pour proclamer le message d’avertissement aux nations.
    Proclamez-vous avec le courage d’un lion l’avertissement qui constitue un aspect de notre message ? Vous avez besoin d’un tel courage non seulement le jour où vous comparaissez devant des autorités, mais encore lorsque vous vous adressez à des camarades, à des collègues ou à des membres non croyants de votre famille (Michée 7:5-7). Comment parviendrez-vous à rassembler votre courage face à l’opposition ou à l’indifférence ? Écoutez comment Michée s’est acquitté de sa rude tâche qui consistait à annoncer la destruction et de Samarie, et de Jérusalem : “ Je suis devenu plein de force, avec l’esprit de Jéhovah, ainsi que de justice et de puissance, afin de révéler à Jacob sa révolte et à Israël son péché. ” (Michée 1:1, 6 ; 3:8). Vous aussi, vous pouvez ‘ devenir plein de force ’, car vous aussi vous pouvez recevoir une part généreuse de l’esprit puissant de Dieu (Zacharie 4:6). Si vous vous reposez sur Dieu dans la prière, vous parviendrez à proclamer les paroles qui feront peut-être tinter des oreilles - jd p170-171 §8,9
    Sois patient - Mika a écrit : « Pour moi, c’est Jéhovah que je guetterai. Je veux rester dans l’attente du Dieu de mon salut » (Michée 7:7). Bien sûr, Michée n’a pas attendu la fin sans rien faire. Il est resté occupé dans son activité de prophète. Nous qui attendons le jour de Jéhovah, nous devrions être occupé spirituellement – km2014 Janvier
    Avançons vers la lumière - En signalant la présence de récifs dangereux, les phares ont sauvé la vie à un nombre incalculable de personnes. Mais, pour le voyageur épuisé, la vue d’une lumière au loin signifie autre chose encore : la proximité du lieu de destination. Le parallèle est facile à établir avec les chrétiens d’aujourd’hui, qui sont sur le point d’achever leur long voyage à travers un monde dangereux et enténébré au sens spirituel. Le peuple de Dieu évolue dans un tel environnement. Il a néanmoins une magnifique perspective de salut qui est, pour lui, au sens figuré, une lumière fiable (Michée 7:8 « Ne te réjouis pas à mon sujet, ô mon ennemie ! Même si je suis tombée, oui je me relèverai ; même si j’habite dans les ténèbres, Jéhovah sera pour moi une lumière »). Grâce à Jéhovah et à sa Parole écrite, “ la lumière est apparue pour le juste, et la joie pour ceux qui ont le cœur droit ”. Des chrétiens se sont pourtant laissé distraire et entraîner loin de la lumière de Jéhovah ; leur foi a fait naufrage en se heurtant à ‘ des écueils ’, tels le matérialisme, l’immoralité, ou l’apostasie. Ainsi, comme au Ier siècle, certains aujourd’hui “ ont fait naufrage en ce qui concerne leur foi ”. Le monde nouveau est comparable au port d’attache vers lequel nous faisons cap. Il est maintenant tout proche. Quelle tragédie ce serait si nous perdions l’approbation de Jéhovah ! TG2007 15/10 p12
    En Michée 7:18, 19, le prophète souligne le désir qu’a Jéhovah de pardonner à ceux qui se repentent. Le verset 18 dit qu’il ‘ pardonne la faute ’ et ‘ passe sur la transgression ’. D’après le verset 19, il ‘ jettera dans les profondeurs de la mer tous leurs péchés ’. Quelle leçon pouvons-nous en tirer ? Demandons-nous si nous imitons Jéhovah à cet égard. Pardonnons-nous les fautes que d’autres commettent contre nous ? S’ils se repentent et s’efforcent de se corriger, nous voudrons assurément imiter Jéhovah, qui est désireux de pardonner complètement et définitivement. Lorsque Jéhovah pardonne des péchés, il les supprime pour toujours – TG2003 15/8 p24 § 23
     
  9. Thanks
    misette got a reaction from Taqvaylit A Menguelet in Exposés encourageants d'une Semaine spéciale   
    Je te remercie Corinne. Nourrissons-nous bien spirituellement devant ce qui doit nous arriver comme épreuves.
    J'ajoute d'autres discours et certains à réécouter

    Your browser does not support the HTML5 audio tag.

    Your browser does not support the HTML5 audio tag.

    Your browser does not support the HTML5 audio tag.

    Your browser does not support the HTML5 audio tag.
    aidons_les_a_revenir_11.wma

    Your browser does not support the HTML5 audio tag.

    Your browser does not support the HTML5 audio tag.

    Your browser does not support the HTML5 audio tag.
  10. Like
    misette got a reaction from Elisabeth Dolewka in RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 13 NOVEMBRE 2017 - OBADIAH 1 - JONAS 4   
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - Réunion du 13 au 19 novembre 2017 -OBADIAH 1 - JONAS 4.docx
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - Réunion du 13 au 19 novembre 2017 -OBADIAH 1 - JONAS 4.pdf
    JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU

    Recherchons des perles spirituelles (8 min) : OBADIAH 1 – JONAS 4
    Obadiah 10 : En quel sens Édom a-t-il été « retranché pour des temps indéfinis » ? (w07 1/11 13 § 5)

    « À cause de la violence [faite] à ton frère Jacob, la honte te couvrira, et tu devras être retranché pour des temps indéfinis ».

    Conformément à la prophétie, Édom a disparu en tant que nation, c’est-à-dire en tant que peuple habitant un territoire spécifique et doté d’un gouvernement. Le roi babylonien Nabonide a conquis Édom vers le milieu du VIe siècle avant notre ère. Vers le IVe siècle avant notre ère, le territoire d’Édom était habité par les Nabatéens, et les Édomites ont dû s’établir dans le sud de la Judée, dans la région du Négueb qui en est venue à être appelée Idumée. Après la destruction de Jérusalem par les Romains en 70 de notre ère, le peuple édomite a cessé d’exister. – TG2007

    Dieu fait venir le malheur sur ceux qui se rendent coupables d’actes de violence contre son peuple. Pourquoi le malheur est-il décidé contre les Édomites? Parce qu’ils se sont livrés à maintes reprises à des actes de violence à l’encontre des fils de Jacob, leurs frères. Descendants d’Ésaü, les Édomites sont parents des Israélites. Il leur est pourtant reproché de les avoir pillés et de s’être réjouis méchamment de la chute de Jérusalem, poussant la malveillance jusqu’à livrer les survivants à l’ennemi. Ce faisant, Édom a signé sa condamnation. –

    Édom était condamné à être “retranché pour des temps indéfinis” à cause de sa haine mordante et de son impitoyable manque d’affection naturelle à l’égard des “fils de Juda”, ses frères. Cette nation serait anéantie en ce sens qu’il n’y aurait plus sur terre, en un lieu précis, d’État édomite composé d’un gouvernement et d’un peuple. Aujourd’hui, aucune nation ne peut être identifiée aux descendants des Édomites; Édom est ‘devenu comme s’il n’avait jamais été’. TG1989 15/4 p30
    Obadiah 12 : Quelle leçon peut-on dégager de la condamnation d’Édom par Dieu ? (jd 112 § 4-5)

    “ Tu ne devrais pas contempler le spectacle au jour de ton frère, au jour de son infortune ; tu ne devrais pas te réjouir au sujet des fils de Juda, au jour où ils périssent ; tu ne devrais pas ouvrir grand la bouche au jour de [leur] détresse »

    Ils avaient vraiment de la haine contre les Juifs pour se réjouir quand les Babyloniens leur ont fait subir le malheur. À l’évidence, Dieu n’a pas approuvé l’attitude des Édomites à l’égard de leurs frères juifs. Nous pourrions nous demander : ‘ Que dirait Jéhovah de la façon dont je traite mes frères ? ’ Réfléchissons par exemple à la manière dont nous considérons et traitons un frère avec qui nous avons eu un problème. Imaginez qu’un chrétien vous ait offensé ou qu’il se soit accroché avec un membre de votre famille. Si vous avez “ un sujet de plainte ”, nourrirez-vous du ressentiment au lieu de passer sur l’affaire ou d’essayer de la régler. Cela risque d’avoir une incidence sur votre comportement envers le frère ; vous vous montrerez peut-être froid avec lui ; vous l’éviterez ou vous parlerez de lui en mal. Poursuivons l’exemple : imaginez que par la suite le même frère commette une faute, qu’il ait besoin d’être conseillé, voire corrigé, par les anciens de la congrégation (Galates 6:1). Serez-vous comme les Édomites : vous réjouirez-vous des difficultés de ce frère ? Comment Dieu souhaite-t-il que vous agissiez ? - jd p112 §4,5

    Jéhovah a fait écrire à Zacharie qu’il désire que nous ne ‘ projetions aucun mal l’un contre l’autre dans nos cœurs ’. Ce conseil prend toute sa dimension quand un frère nous a blessés ou quand nous estimons qu’il a nui à un membre de notre famille. Il est alors aisé de ‘ projeter du mal dans nos cœurs ’, puis de le laisser transparaître dans nos actions. Par ailleurs, Dieu veut que nous l’imitions. Rappelez-vous que, pour reprendre les termes de Michée, Jéhovah est un Dieu “ pardonnant la faute et passant sur la transgression ”. (Michée 7:18.) Comment pouvons-nous concrètement suivre cette ligne de conduite ? Nous sommes peut-être offensés par ce qu’un autre nous a fait ou a fait au membre de notre famille ; mais, franchement, est-ce si grave que cela ? La Bible expose les démarches à entreprendre pour régler un différend, même en cas de péché contre un frère. Néanmoins, il est souvent préférable simplement de ne pas s’arrêter sur la faute ou l’offense, de ‘ passer sur la transgression ’. Demandez-vous : ‘ Ne puis-je pas compter cette faute parmi les 77 fois où je dois lui pardonner ? Pourquoi ne pas tout bonnement oublier ? ’ Même si l’offense semble importante aujourd’hui, est-ce que ce sera toujours le cas dans un millier d’années ? Tirons une leçon fondamentale d’Ecclésiaste 5:20, où il est question d’un travailleur qui apprécie de manger et de boire : “ Il ne se souviendra guère des jours de sa vie, parce que le vrai Dieu l’occupe avec la joie de son cœur. ” En savourant joyeusement le plaisir du moment, cet homme oublie ses soucis quotidiens. Pouvons-nous l’imiter ? Si nous nous focalisons sur les joies que nous procure notre famille de frères, nous parviendrons peut-être à oublier des questions qui perdront de leur acuité avec le temps, qui ne remonteront plus à la surface dans le monde nouveau. Voilà un comportement bien différent de celui qui consiste à se réjouir du malheur d’autrui ou à se souvenir des offenses. jd p112 §6,7

    Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ?

    Obadiah 3, 4. « La présomption de ton cœur t’a trompé, toi qui résides dans les antres du rocher, la hauteur où il habite, disant dans son cœur : ‘ Qui me fera descendre à terre ? ’ 4 Si tu rendais ta position haute comme l’aigle, ou si parmi les étoiles était placé ton nid, de là je te ferais descendre ”, c’est là ce que déclare Jéhovah »

    Parce qu’ils vivaient dans une région accidentée, une région de hautes montagnes et de profonds ravins qui offraient d’excellentes défenses naturelles, les Édomites se sont peut-être présomptueusement crus invulnérables. Mais on ne peut échapper à l’exécution des jugements de Jéhovah. Toutes les promesses de Jéhovah sont sûres. Aux jours d’Obadiah, Jéhovah garantit que Son peuple prendrait à nouveau possession, non seulement de son pays, mais également de celui d’autres nations alentour. Israël ne serait plus divisé. La maison de Jacob (les deux tribus du royaume de Juda) et la maison de Joseph (les dix tribus du Nord) seraient réunifiées et dévoreraient Édom comme le feu dévore le chaume. Elles prendraient possession ensemble du territoire de cette nation. Obadiah termine sur une note encourageante en déclarant que les Israélites rapatriés adoreront leur Dieu dans l’unité et seront ses sujets. En effet, c’est à Jéhovah qu’appartiendra la royauté. — Obadiah 17-21.

    Leçon pour notre époque : On va au-devant de difficultés quand on ne tient pas compte des avertissements. Par conséquent, à notre époque, le puissant message d’Obadiah à l’adresse d’Édom devrait résonner dans les oreilles des adversaires de Dieu: ceux qui luttent contre Jéhovah et contre son peuple seront retranchés à jamais – TG1989 15/4 p30


    Obadiah a conclu sa prophétie par cette proclamation : “ La royauté devra appartenir à Jéhovah. ” (Obadiah 21). Confiant en cette promesse, vous attendez la période glorieuse où, par l’intermédiaire de Jésus Christ, Jéhovah régnera sans aucune opposition sur tout l’univers, y compris notre planète. Que vous attendiez le grand jour de Jéhovah (avec les bénédictions qui en découleront) depuis peu ou depuis des décennies, vous pouvez avoir la certitude absolue que vos attentes fondées sur la Bible vont se concrétiser. - jd p163-164, 191 § 21


    À coup sûr, l’orgueil et la présomption engendrent le malheur. Que tous ceux qui s’élèvent orgueilleusement et se réjouissent cruellement du malheur qui s’abat sur les serviteurs de Dieu prennent garde de subir le sort d’Édom ! Qu’ils reconnaissent, à l’exemple d’Obadiah, que “ la royauté devra appartenir à Jéhovah ”.Quiconque lutte contre Jéhovah et contre son peuple sera complètement retranché pour des temps indéfinis. En revanche, le glorieux Royaume de Jéhovah et sa royauté éternelle seront justifiés pour l’éternité ! — Verset 21. - si 153 § 14

    Jonas s’attendait à une destruction, mais elle ne vient pas. Sa réaction ? « Cela déplut fort à Jonas, et il s’enflamma de colère » (Jonas 4:1). Il va jusqu’à prononcer une prière qui a tout l’air d’une réprimande adressée au Tout-Puissant ! Ses paroles sous-entendent qu’il aurait mieux fait de rester chez lui, « sur on sol ». Il prétend savoir depuis le début que Dieu ne fera pas venir le malheur sur Ninive. Il se sert même de cet argument pour justifier sa fuite vers Tarsis. Puis il demande à mourir, disant que la mort serait préférable à la vie Jonas 4:2, 3. Qu’est-ce qui perturbe Jonas ? Nous ignorons ce qui lui traverse l’esprit. Mais souvenons-nous qu’il a proclamé le malheur sur Ninive devant tous ses habitants et qu’ils l’ont cru. Or aucun malheur ne se produit. A-t-il peur d’être ridiculisé ou traité de faux prophète ? En tout cas, il ne se réjouit pas de la repentance des Ninivites ni de la miséricorde de Jéhovah. Il semble plutôt entraîné dans un tourbillon de sentiments où se mêlent amertume, apitoiement sur soi et amour-propre blessé. Manifestement, le Dieu miséricordieux de Yona voit tout de même du bon chez son prophète affligé. Au lieu de le punir pour son manque de respect, il l’incite avec douceur à s’analyser en lui posant cette question : « Est-ce avec raison que tu t’es enflammé de colère ? » (Jonas 4:4). Jonas répond-il ? Le récit ne le dit pas. Il serait facile de juger Jonas, mais n’oublions pas qu’il n’est pas rare que des humains imparfaits ne soient pas d’accord avec Dieu. Certains pensent que Jéhovah aurait dû empêcher tel ou tel drame ou qu’il aurait déjà dû punir ceux qui font le mal, et même mettre fin au monde de Satan. Mais que nous enseigne ce qui est arrivé à Jonas ? Lorsque nous ne sommes pas d’accord avec Jéhovah, c’est toujours notre point de vue qui mérite d’être corrigé. Jamais le sien. -


    Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ?

    Un excès d’amour-propre. Jonas a mal réagi lorsque Jéhovah a décidé d’épargner Ninive (Jonas 4:1-3). De toute évidence, le prophète avait peur de perdre la face, car il avait annoncé la destruction de la ville. Parce qu’il se souciait trop de sa réputation, Jonas n’a pas ressenti de miséricorde envers les Ninivites repentants. Et nous, avons-nous trop d’amour-propre, au point d’être « en fureur contre Jéhovah » parce qu’il n’est pas encore intervenu ? Si nous annonçons depuis des années que le jour de Jéhovah est proche et si les gens nous critiquent parce que nous proclamons le message biblique, est-ce que nous trouvons que Jéhovah est lent ? – TG2013 15/8 § 11

    Au lieu de les cacher, Jonas a mis par écrit les faiblesses qu’il a eues avant et après sa prédication aux Ninivites. Jonas 4:1-3. Il faut assurément du courage pour dire la vérité quoi qu’il en coûte. – TG2011 15/4

    Jonas était si excessif qu’il a essayé de fuir lorsque Jéhovah l’a chargé d’avertir les méchants de Ninive qu’il les condamnait (Jonas 1:1-3). Plus tard, quand finalement sa prédication a entraîné le repentir des Ninivites, Jonas a boudé. Sa réputation de prophète lui tenait tant à cœur qu’il ne se souciait guère de la vie de ces milliers de personnes (Jonas 4:1-3). Si nous nous prenons trop au sérieux, autrement dit si nous ne sommes pas modestes, nous aurons probablement du mal à considérer les gens et les événements d’un œil impartial et lucide. – TG2000 15/1

    Les Israélites construisaient souvent une hutte ou une cabane dans les vignes ou au milieu d’un champ, afin que le guetteur qui les gardait contre les voleurs ou les animaux se protège du soleil brûlant (Is 1:8). Dans cette cabane, les moissonneurs pouvaient également prendre leur repas de la mi-journée à l’ombre et éviter ainsi de perdre du temps en rentrant chez eux. Le feuillage épais avec lequel on faisait le toit protégeait de la pluie ceux qui s’y abritaient (Is 4:6). Jonas se fit ce genre de hutte afin de se protéger du soleil tandis qu’il attendait pour voir ce que deviendrait la ville de Ninive contre laquelle il avait prophétisé. — Jonas 4:5.

    Le lagenaria - Le terme hébreu désigne la plante que Jéhovah fit miraculeusement pousser en une nuit pour que le prophète Jonas ait de l’ombre sous la hutte où il s’assit en attendant le résultat de sa prophétie contre Ninive. Cette plante procura un grand soulagement à Jonas jusqu’au moment où Jéhovah fit qu’un ver l’attaque, si bien qu’elle se flétrit. Le prophète se retrouva alors exposé aux rayons brûlants du soleil. — Jonas 4:5-11. Le lagenaria pousse vite. C’est un genre de lianes de la famille des Cucurbitacées donnant des courges. La courge croît très rapidement dans les pays chauds, et elle est utilisée pour couvrir les murs des maisons et les abris de verdure, où elle s’attache comme la vigne vierge et forme ainsi, par ses replis et ses larges feuilles, une protection contre la chaleur – it2 Lagenaria

    Quand un lagenaria poussa miraculeusement pour donner de l’ombre à Jonas, le prophète fut très content. Mais sa joie fut de courte durée. Le lendemain matin, très tôt, un ver s’attaqua à la plante, qui se dessécha. Privé d’ombre, Jonas se trouva exposé à un vent d’Est brûlant, et un soleil de plomb pesait sur sa tête. Une nouvelle fois, il réclama la mort. — Jonas 4:6-8.

    Ce lagenaria servit à donner à Jonas une leçon de miséricorde. Il s’était apitoyé sur cette plante, probablement en se demandant pourquoi il avait fallu qu’elle meure. Or, il ne l’avait ni plantée ni soignée. Par contre, étant le Créateur de la vie et celui qui l’entretient, Jéhovah avait bien plus de raisons de s’apitoyer sur Ninive. La valeur de ses habitants et du bétail était bien supérieure à celle d’un lagenaria. Jéhovah demanda donc à Jonas : “ Et moi, ne devrais-je pas m’apitoyer sur Ninive la grande ville où existent plus de cent vingt mille hommes qui ne connaissent pas la différence entre leur droite et leur gauche, sans compter des animaux domestiques en grand nombre ? ” (Jonas 4:9-11). Jonas comprit certainement la leçon, puisqu’il rapporta son histoire en toute franchise. Ce qui est arrivé à Jonas peut nous aider à nous analyser honnêtement. Qui d’entre nous n’a aucune tendance égoïste ? Remercions Jéhovah, car il nous enseigne patiemment à être moins centrés sur nous-mêmes, plus compatissants et plus miséricordieux — à son image– it2 Jonas

    Ninive aux jours de Jonas. Au IXe siècle av. n. è., Jonas, prophète de Jéhovah, annonça que le malheur était imminent pour Ninive en raison de la méchanceté de ses habitants. Cependant, Dieu épargna la ville, car ses habitants, y compris le roi, se repentirent (Jonas 1:1, 2 ; 3:2, 5-10). À l’époque, Ninive était une grande ville, “ de trois jours de marche ”. (Jonas 3:3.) Sa population comptait plus de 120 000 hommes (Jonas 4:11). Ninive eut 40 jours pour se repentir (Jonas 3:4) – it2 Ninive

    Notre amour pour notre prochain. Chaque fois que nous parlons de la bonne nouvelle à quelqu’un, nous manifestons notre amour pour lui. En ces temps critiques, les gens ont désespérément besoin de l’entendre. Beaucoup sont comme les Ninivites du temps de Jonas : ils « ne connaissent pas la différence entre leur droite et leur gauche » (Jonas 4:11). Grâce à notre prédication, ils apprennent comment mener une vie heureuse (Is. 48:17-19). Une espérance s’offre à eux (Rom. 15:4). Et s’ils sont réceptifs et mettent en pratique les vérités apprises, ils seront sauvés – km2013 Mai

  11. Thanks
    misette got a reaction from Elisabeth Dolewka in RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 6 NOVEMBRE 2017 - AMOS 1-9   
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - Réunion du 6 au 12 novembre 2017 -AMOS 1 à 9.docx
     
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - Réunion du 6 au 12 novembre 2017 -AMOS 1 à 9.pdf
     
    JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU

    Recherchons des perles spirituelles (8 min) : AMOS 1-9

    Amos 2:12 : Comment appliquer la leçon qui se dégage de ce verset ? (w07 1/10 14 § 8).

    “ ‘ Mais vous faisiez boire du vin aux naziréens, et aux prophètes vous avez imposé un ordre, en disant : “ Vous ne devez pas prophétiser ». ”

    Ne décourageons pas les vaillants pionniers, surveillants itinérants, missionnaires ou membres de la famille du Béthel en les pressant d’abandonner leur service à plein temps pour une vie prétendument normale. Au contraire, encourageons-les à poursuivre leur belle œuvre.TG2007

    En voyant la fidélité des naziréens et des prophètes, ces Israélites auraient dû avoir honte et désirer changer de conduite. Au lieu de cela, ils cherchaient sans scrupules à décourager les fidèles de rendre gloire à Dieu. TG2004 15/11 § 15

    Quand certains Israélites encouragèrent les naziréens à manquer aux obligations sacrées auxquelles ils s’étaient soumis d’eux-mêmes, Jéhovah réprimanda ces pécheurs (Amos 2:11-16). Les vrais chrétiens s’engagent eux aussi dans le service sacré et le prennent au sérieux. C’est un service qui comporte de nombreuses facettes, toutes importantes. TG1998 1/8 §1

    Étant donné l’action sédative des boissons alcooliques, Jéhovah interdisait sous peine de mort aux prêtres et aux Lévites, de service au tabernacle ou au temple, d’en boire, même en petite quantité. En dehors du service, ils étaient libres d’en consommer modérément. Celui qui faisait vœu de naziréat devait s’abstenir d’alcool pour se conformer à une ordonnance divine. TG1970 15/6


    Amos 8:1, 2 : Que signifiait « une corbeille de fruits d’été » ? (w07 1/10 14 § 6).

    « Voici ce que m’a fait voir le Souverain Seigneur Jéhovah : voici qu’il y avait une corbeille de fruits d’été. 2 Alors il dit : “ Que vois-tu, Amos ? ” Et je dis : “ Une corbeille de fruits d’été. ” Puis Jéhovah me dit : “ La fin est venue pour mon peuple Israël. Je ne continuerai plus à leur pardonner ».

    Elle était le signe de la proximité du jour de Jéhovah. On cueille les fruits d’été vers la fin des récoltes, c’est-à-dire vers la fin de l’année agricole. Jéhovah a fait voir à Amos “ une corbeille de fruits d’été ” pour indiquer que la fin était proche pour Israël. C’est pourquoi il lui a dit : “ La fin est venue pour mon peuple Israël. Je ne continuerai plus à leur pardonner. ”- TG2007

    On cueillait les fruits d’été vers la fin des récoltes. Le terme de l’année agricole symbolisait donc qu’Israël arrivait à sa fin. “Je ne continuerai plus de l’excuser”, déclara Jéhovah. La nation allait subir l’exécution de son jugement – TG1989 1/4 p22


    Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ?

    Jéhovah mettra-t-il un jour un terme à la méchanceté et à la souffrance sur la terre ? En ce début de XXIe siècle, cette question est plus que jamais d’actualité. Il semblerait que partout où l’on regarde, l’homme tende à se montrer inhumain envers l’homme. N’aspirons-nous pas à un monde débarrassé de la violence, du terrorisme et de la corruption ? La Bonne Nouvelle, c’est que nous pouvons être absolument certains que Jéhovah mettra fin à la méchanceté. Ses qualités nous donnent l’assurance qu’il interviendra contre les méchants. Il est juste et droit. Nous avons une autre raison d’être sûrs que Jéhovah éliminera la méchanceté. Le récit de ses actions passées en donne la garantie. Le livre biblique d’Amos renferme des exemples frappants de la manière dont Jéhovah traite les méchants. En examinant la prophétie d’Amos, nous pouvons considérer trois aspects du jugement divin. Premièrement, ce jugement est toujours mérité. Deuxièmement, on ne peut y échapper. Et troisièmement, il est sélectif, car Jéhovah exécute son jugement sur les méchants, mais il fait preuve de miséricorde envers les personnes repentantes et qui sont dans de bonnes dispositions à son égard – TG2004 15/11 §1-4

    Le jugement divin est toujours mérité - Jéhovah a condamné les Syriens “ parce qu’ils ont battu Guiléad comme on bat le grain ”. (Amos 1:3.) Les Syriens avaient annexé une partie du territoire de Galaad, une région d’Israël à l’est du Jourdain, et ils avaient fait beaucoup de mal aux serviteurs de Dieu qui y résidaient. Qu’en était-il de la Philistie et de Tyr ? Les Philistins étaient coupables d’avoir emmené des Israélites en exil, ou en captivité, et de les avoir vendus aux Édomites ; d’autres Israélites étaient tombés entre les mains de marchands d’esclaves tyriens (Amos 1:6, 9). Vous rendez-vous compte ? Vendre des serviteurs de Dieu en esclavage ! Il n’est pas étonnant que Jéhovah ait décrété le malheur sur la Syrie, sur la Philistie et sur Tyr. Édom, Ammon et Moab avaient un point commun avec Israël et entre elles. Toutes trois étaient apparentées aux Israélites. Les Édomites descendaient d’Abraham par Ésaü. Les Ammonites et les Moabites étaient, quant à eux, des descendants de Lot. Ils étaient donc, en un sens, les frères d’Israël. Édom, Ammon et Moab ont-ils pour autant traité leurs parents israélites comme des frères ? Tant s’en faut ! Édom a usé, sans pitié, de l’épée contre “ son frère ”, tandis que les Ammonites ont fait preuve de cruauté envers leurs captifs israélites (Amos 1:11, 13). Même si Amos ne mentionne pas précisément les mauvais traitements que Moab a infligés au peuple de Dieu, on sait que les Moabites étaient des ennemis séculaires d’Israël. La punition de ces trois nations parentes serait sévère. Jéhovah les détruirait par le feu. TG2004 15/11 §6,7

    On ne peut échapper au jugement divin - La prophétie d’Amos s’adresse ensuite à une septième nation, son propre pays, Juda. Les auditeurs d’Amos dans le royaume du Nord ont peut-être été surpris de l’entendre proclamer un jugement contre le royaume de Juda. Pourquoi les habitants de Juda méritaient-ils un jugement défavorable ? “ Parce qu’ils ont rejeté la loi de Jéhovah ”, déclare Amos 2:4. Jéhovah n’a pas pris à la légère leur mépris volontaire de sa Loi. Selon Amos 2:5, il a prédit : “ J’enverrai un feu dans Juda, et il devra dévorer les tours d’habitation de Jérusalem. ”La nation infidèle de Juda ne pouvait pas échapper au malheur qui l’attendait. Pour la septième fois, Jéhovah dit : “ Je ne le ferai pas revenir. ” (Amos 2:4). Juda a reçu la punition prédite quand elle a été mise en désolation par les Babyloniens en 607 avant notre ère. Une fois de plus, nous constatons que les méchants n’ont aucun moyen d’échapper au jugement divin. Amos venait de proclamer le jugement de Jéhovah sur sept nations. Mais quiconque pensait qu’il avait fini de prophétiser se trompait. Il était loin d’en avoir terminé ! Il avait pour mission première de proclamer un message de jugement cinglant contre Israël, le royaume du Nord. Et ce jugement divin, la nation d’Israël le méritait en raison de sa décadence morale et spirituelle. Les déclarations prophétiques d’Amos ont dénoncé l’oppression, devenue courante dans le royaume d’Israël. À cet égard, on lit en Amos 2:6, 7 : “ Voici ce qu’a dit Jéhovah : ‘ À cause de trois révoltes d’Israël, et à cause de quatre, je ne le ferai pas revenir, parce qu’ils ont vendu le juste pour de l’argent, et le pauvre pour le prix d’une paire de sandales. Ils sont haletants après la poussière de la terre sur la tête des petits ; et la voie des humbles, ils la font dévier. ’ ” Les justes étaient vendus “ pour de l’argent ” ; cela signifiait que les juges, après s’être laissé acheter, condamnaient les innocents. Les créanciers vendaient le pauvre en esclavage pour le prix d’“ une paire de sandales ”, peut-être à cause d’une dette dérisoire. Des hommes sans cœur ‘ haletaient ’, autrement dit cherchaient avidement à abaisser les “ petits ”, et les amenaient à se jeter de la poussière sur la tête en signe de détresse, de deuil ou d’humiliation. La corruption était si répandue que les “ humbles ” ne pouvaient compter sur une quelconque justice. Remarquez qui était maltraité. Les justes, les pauvres, les petits et les humbles du pays. L’alliance de la Loi que Jéhovah avait conclue avec Israël exigeait la compassion envers les personnes vulnérables et nécessiteuses. Or, leurs conditions de vie dans le royaume des dix tribus d’Israël auraient difficilement pu être pires. - TG2004 15/11 §9-14
    “ Prépare-toi à rencontrer ton Dieu ”- L’immoralité sexuelle et d’autres péchés s’étant généralisés en Israël, le prophète Amos a lancé, à juste titre, cet avertissement à la nation rebelle : “ Prépare-toi à rencontrer ton Dieu. ” (Amos 4:12). Les Israélites infidèles ne pouvaient échapper à l’exécution imminente du jugement divin ; pour la huitième fois, Jéhovah a déclaré en effet : “ Je ne le ferai pas revenir. ” (Amos 2:6). Au sujet des méchants qui tenteraient peut-être de se cacher, Dieu dit : “ Pas un fuyard d’entre eux ne réussira à s’enfuir, pas un rescapé d’entre eux ne parviendra à s’échapper. S’ils pénètrent au shéol, de là ma main les prendra ; et s’ils montent aux cieux, de là je les ferai descendre. ” — Amos 9:1, 2. Les méchants ne pouvaient se dérober à l’exécution du jugement de Jéhovah en pénétrant “ au shéol ”, en essayant figurément parlant de se cacher dans les parties les plus basses de la terre. Ils ne s’y soustrairaient pas non plus en montant “ aux cieux ”, c’est-à-dire en tentant de trouver refuge sur de hautes montagnes. L’avertissement de Jéhovah était clair : aucune cachette n’était hors d’atteinte pour lui. La justice divine exigeait que le royaume d’Israël rende des comptes pour ses actions méchantes. Et c’est ce qui s’est produit. En 740 avant notre ère, environ 60 ans après qu’Amos a écrit sa prophétie, le royaume d’Israël a été conquis par les Assyriens. TG2004 15/11 §15,16

    Le jugement divin est sélectif - Dieu est capable de trouver les méchants et d’exécuter son jugement sur eux, où qu’ils se cachent. Il est également capable de trouver les justes et les pécheurs qui se repentent, et il décide de leur faire miséricorde ; c’est ce que le dernier chapitre du livre d’Amos met magistralement en évidence. Selon Amos chapitre 9, verset 8, Jéhovah a dit : “ Je n’anéantirai pas complètement la maison de Jacob. ” Comme cela ressort des versets 13 à 15, Jéhovah a promis qu’‘ il ramènerait les captifs de son peuple ’. Il leur fera miséricorde, et ils vivront dans la sécurité et la prospérité. “ Le laboureur rejoindra le moissonneur ”, assure Jéhovah. Imaginez un peu l’abondance de la moisson : elle ne sera pas encore terminée que, déjà, il sera temps de labourer et de semer. Le jugement de Jéhovah sur les méchants de Juda et d’Israël a été sélectif puisqu’aux Israélites repentants et bien disposés il a été fait miséricorde. Conformément à la promesse de restauration consignée en Amos chapitre 9, un reste repentant d’Israël et de Juda est revenu de la captivité à Babylone, en 537 av. notre ère. De retour dans son pays bien-aimé, ce reste a rétabli le culte pur. En toute sécurité, il a également rebâti des maisons, planté des vignes et composé des jardins. TG2004 15/11 §17-19

    Le jugement de Jéhovah sera exécuté - L’examen des messages de jugement proclamés par Amos devrait nous donner l’assurance que Jéhovah mettra fin à la méchanceté à notre époque. Pourquoi pouvons-nous y croire ? D’abord, les manières dont Dieu a agi envers les méchants, dans le passé, permettent de déterminer ce qu’il fera prochainement. Ensuite, l’exécution du jugement divin sur le royaume apostat d’Israël garantit que Dieu provoquera la destruction de la chrétienté, la partie la plus répréhensible de “ Babylone la Grande ” Que la chrétienté mérite la condamnation divine ne fait aucun doute. Son état déplorable sur les plans religieux et moral parle de lui-même. Le jugement de Jéhovah contre elle (et contre le reste du monde de Satan) est mérité. Il est en outre inéluctable, car lorsqu’il sera temps pour Jéhovah de l’exécuter, les paroles d’Amos chapitre 9, verset 1, s’appliqueront : “ Pas un fuyard d’entre eux ne réussira à s’enfuir, pas un rescapé d’entre eux ne parviendra à s’échapper. ” Où que les méchants se cachent, Jéhovah les trouvera - TG2004 15/11 §20,21

    Dieu examine Israël - Quand, aux jours d’Amos, le Dieu qui examine les cœurs a regardé Israël, le royaume des dix tribus, qu’a-t-il vu ? Amos 6:4-6 parle d’hommes qui étaient “ couchés sur des lits d’ivoire et vautrés sur leurs divans ”. Ils ‘ mangeaient les béliers pris dans le troupeau et les jeunes taureaux choisis parmi les veaux engraissés ’. Ils avaient “ inventé pour eux des instruments pour le chant ” et ils ‘ buvaient dans des bols de vin ’. À première vue, cette scène semble agréable. Dans le confort de leurs maisons luxueuses, les riches se délectent des meilleurs aliments et des meilleures boissons ; ils se divertissent au son d’admirables instruments de musique. Ils possèdent également des “ lits d’ivoire ”. Des archéologues ont découvert à Samarie, la capitale du royaume d’Israël, des ivoires finement sculptés, dont beaucoup avaient très probablement été appliqués sur des meubles ou incrustés dans des lambris. — Cela déplaisait-il à Jéhovah Dieu que les Israélites vivent confortablement, dégustent des mets savoureux, boivent des vins fins et écoutent de la belle musique ? Évidemment non. Ne procure-t-il pas abondamment toutes ces choses pour le bonheur des humains (1 Timothée 6:17) ? Ce qui déplaisait à Jéhovah, c’étaient les mauvais désirs des Israélites, leur condition de cœur méchante, ainsi que leur comportement irrévérencieux envers lui, et leur manque d’amour envers leurs compagnons. Ceux qui ‘ se vautraient sur leurs divans, qui mangeaient les béliers pris dans le troupeau, qui buvaient du vin et qui inventaient des instruments pour le chant ’ allaient être réveillés en sursaut. “ Bannissez-vous de votre esprit le jour du malheur ? ” leur a-t-on demandé. Ils auraient dû être profondément affligés par les conditions existant en Israël, mais ils n’étaient “ pas devenus malades à cause de la catastrophe de Joseph ”. (Amos 6:3-6.) Par-delà, la prospérité apparente de la nation, Dieu a constaté que Joseph, ou Israël, était dans une situation catastrophique sur le plan spirituel. Pourtant, le peuple vaquait à ses occupations quotidiennes comme si de rien n’était. Beaucoup aujourd’hui en font autant. Ils admettent, à la rigueur, que nous vivons une époque difficile, mais tant que les difficultés ne les atteignent pas personnellement, ils se montrent indifférents aux malheurs des autres et ne montrent aucun intérêt pour les questions spirituelles. TG2004 15/11 §3-6

    “ Aimez ce qui est bon ”- À tous ceux qui désirent l’adorer d’une manière qui lui plaise, Jéhovah dit : “ Haïssez ce qui est mauvais et aimez ce qui est bon. ” (Amos 5:15). L’amour et la haine sont des sentiments puissants qui naissent dans le cœur symbolique. Sachant que le cœur est traître, nous devons faire tout notre possible pour le préserver (Proverbes 4:23 ; Jérémie 17:9). Si nous le laissons nourrir des désirs méchants, nous finirons peut-être par aimer ce qui est mauvais et par haïr ce qui est bon. Et si nous succombons à ces désirs et pratiquons le péché, nous aurons beau déployer tout le zèle du monde, nous ne retrouverons pas pour autant l’approbation de Dieu - TG2004 15/11 §13

     
    Jéhovah fait rendre des comptes - Dieu n’allait pas fermer les yeux sur la conduite scandaleuse des Israélites. Il n’a laissé planer aucun doute sur sa position lorsqu’il a dit : “ Je ferai rendre des comptes contre vous, pour toutes vos fautes. ” (Amos 3:2). Ces paroles devraient nous faire réfléchir sur notre délivrance de l’Égypte moderne, le présent système de choses méchant. Jéhovah ne nous a pas libérés spirituellement pour que nous poursuivions des objectifs égoïstes. Il l’a fait pour que nous lui rendions gloire de tout cœur et que nous utilisions notre liberté pour pratiquer le culte pur. Chacun de nous rendra des comptes pour la façon dont il aura employé la liberté que Dieu lui a donnée - TG2004 15/11 §18
    À l’époque, il n’a pas dû être facile à quiconque vivait en Israël de rester fidèle à Jéhovah. Il est difficile de nager à contre-courant, comme on dit, et les chrétiens d’aujourd’hui, qu’ils soient jeunes ou âgés, le savent bien. Mais l’amour que les Israélites avaient pour Dieu et le désir qu’ils avaient de lui plaire les ont poussés à pratiquer le vrai culte. Jéhovah leur a lancé la chaleureuse invitation, rapportée en Amos 5:4 : “ Recherchez-moi, et restez en vie. ” Aujourd’hui encore, Dieu témoigne de la miséricorde à ceux qui se sont repentis, l’ont recherché en acquérant la connaissance exacte de sa Parole, et font maintenant sa volonté. Cette voie n’est pas facile à suivre, mais elle mène à la vie éternelle - TG2004 15/11 §20

    La prospérité malgré la famine spirituelle - Qu’est-ce qui attendait ceux qui ne soutenaient pas le vrai culte ? La pire famine qui soit : la famine spirituelle ! ‘ Des jours viennent, a dit le Souverain Seigneur Jéhovah, et vraiment j’enverrai une famine dans le pays, une faim, non pas de pain, et une soif, non pas d’eau, mais d’entendre les paroles de Jéhovah. ’ (Amos 8:11). La chrétienté souffre de cette famine spirituelle. Mais ceux d’entre ses membres qui sont sincères remarquent la prospérité spirituelle du peuple de Dieu et affluent vers l’organisation de Jéhovah. Le contraste entre la situation de la chrétienté et celle des vrais chrétiens ressort bien des paroles de Jéhovah : “ Voyez ! Mes serviteurs mangeront, mais vous, vous souffrirez de la faim. Voyez ! Mes serviteurs boiront, mais vous, vous souffrirez de la soif. Voyez ! Mes serviteurs se réjouiront, mais vous, vous ressentirez de la honte. ” — Isaïe 65:13. - TG2004 15/11 §21

    À propos d’une conduite condamnable, Jéhovah déclare : “ Sur des vêtements saisis comme gage, ils s’étendent à côté de tout autel ; et le vin de ceux qui ont été frappés d’amende, ils le boivent dans la maison de leurs dieux. ” (Amos 2:8). En effet, les prêtres et le peuple en général ne tiennent pas compte de la loi inscrite en Exode 22:26, 27, qui stipule qu’un vêtement saisi comme gage doit être rendu avant la tombée de la nuit. Au lieu de le rendre, ils s’en servent comme d’une couverture, sur laquelle ils se vautrent tandis qu’ils festoient et boivent en l’honneur de faux dieux. Et avec les amendes qu’ils infligent aux pauvres, ils achètent du vin, qu’ils boivent lors de fêtes religieuses païennes. Comme ils se sont écartés du culte pur ! Les Israélites désobéissaient effrontément aux deux plus grands commandements de la Loi : aimer Jéhovah et aimer son prochain. Dieu a donc envoyé Amos les condamner, à cause de leur infidélité. À notre époque, les nations, y compris celles de la chrétienté, sont aussi corrompues que l’Israël antique. Si quelques humains prospèrent, une majorité sont ruinés et brisés moralement par les pratiques malhonnêtes des hauts responsables du commerce, de la politique et de la fausse religion. Cependant, Jéhovah s’intéresse à ceux qui souffrent et qui le recherchent. Il a donc chargé ses serviteurs d’accomplir une œuvre comparable à celle qu’a effectuée Amos : prêcher Sa parole avec hardiesse. Compte tenu des similitudes entre notre œuvre et celle d’Amos, il nous est très utile de réfléchir à l’exemple du prophète. En effet, Amos nous montre 1) ce que nous devons prêcher, 2) comment nous devons accomplir cette œuvre, et 3) pourquoi aucun opposant ne peut faire cesser notre prédication.- TG2004 15/11 §9-11

    “Deux hommes marcheront-ils ensemble s’ils ne se sont pas rencontrés sur rendez-vous ?” demandait le prophète Amos (Amos 3:3). Mais peut-on prendre “rendez-vous” avec Dieu pour marcher avec lui ? Eh bien oui ! Effectivement, Dieu prend l’initiative de nous inviter à être ses amis. Il ne nous y contraint pas. Il nous attire plutôt vers lui par ses merveilleuses qualités. En fait, la création elle-même offre assez de preuves de la bonté de Dieu. Puisqu’on ne devient l’ami de Dieu qu’en acceptant ses conditions, il faut étudier sa Parole, la Bible, se vouer sans réserve à Lui et symboliser l’offrande de sa personne par le baptême. – TG1985 1/9 p4

    Comment imiter Amos - Nous qui sommes Témoins de Jéhovah, nous axons notre ministère chrétien sur l’activité qui consiste à prêcher le Royaume et à faire des disciples. Néanmoins, nous attirons également l’attention sur les avertissements de Dieu, de la même façon qu’Amos qui a annoncé que Jéhovah exécuterait son jugement sur les méchants. Par exemple, Amos 4:6-11 montre que Jéhovah a plus d’une fois exprimé sa réprobation à l’encontre d’Israël. Il a puni le peuple par “ le manque de pain ”, lui a “ refusé la pluie torrentielle ”, l’a frappé “ par le dessèchement des céréales et par la rouille ”, et lui a envoyé “ une peste ”. Ces plaies ont-elles incité Israël à se repentir ? “ Vous n’êtes pas revenus à moi ”, dit Dieu. Effectivement, les Israélites l’ont rejeté encore et encore. Jéhovah a puni les Israélites qui ne se repentaient pas. Néanmoins, ils ont d’abord reçu un avertissement prophétique, conformément à ce que Dieu a déclaré : “ Le Souverain Seigneur Jéhovah ne fera rien qu’il n’ait révélé son affaire confidentielle à ses serviteurs les prophètes. ” (Amos 3:7). Jéhovah, après lui avoir annoncé la venue du déluge, avait demandé à Noé de proclamer un avertissement. C’est aussi ce qu’il a demandé à Amos. Malheureusement, Israël n’a tenu aucun compte de ce dernier message divin et n’a pas agi comme il aurait dû le faire. TG2004 15/11 §12,13

    Vous conviendrez sans doute qu’il existe des similitudes frappantes entre l’époque d’Amos et la nôtre. Jésus Christ a prophétisé que de nombreux malheurs surviendraient au temps de la fin. Il a également annoncé une œuvre mondiale de prédication. Néanmoins, comme aux jours d’Amos, la plupart des gens ne veulent rien savoir des signes de ce temps ni du message du Royaume. Pour eux, les conséquences seront les mêmes que pour les Israélites qui ne se sont pas repentis. Jéhovah les avait avertis en ces termes : ‘ Préparez-vous à rencontrer votre Dieu. ’ (Amos 4:12). Ils ont rencontré Dieu en ce sens qu’ils ont subi son jugement quand l’Assyrie les a vaincus. De nos jours, le monde impie ‘ rencontrera Dieu ’ à Harmaguédon. Mais, tant que Jéhovah exercera sa patience, nous exhorterons le plus de personnes possible ‘ à rechercher Jéhovah et à rester en vie ’. — Amos 5:6. - TG2004 15/11 §14

    Des moments difficiles. Aux jours d’Isaïe, la nation de Juda se trouvait dans une situation critique. Elle était entourée d’ennemis. Le peuple était affamé. Plus grave encore, il y avait une famine spirituelle (Amos 8:11). Au lieu de chercher de l’aide auprès de Jéhovah, les Judéens ont maudit leur roi et leur Dieu. En fait, ils rendaient Jéhovah responsable de leurs problèmes. Quand nous vivons des moments difficiles, avons-nous tendance à dire « Que fait Jéhovah alors que j’ai besoin de lui ? » - TG2013 15/8 § 8

     

    Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ?

    Amos était non seulement “ gardien de troupeaux ”, mais encore “ pinceur des figues du sycomore ”. Il pinçait, ou perçait, les figues, une opération qui accélérait leur mûrissement. Il s’agissait d’un travail saisonnier et, du reste, fastidieux. Amos avoue avec franchise : “ Je n’étais pas prophète, je n’étais pas non plus fils de prophète. ” Amos 7:14. Il n’était ni le fils d’un prophète, ni formé pour être prophète. Pourtant, parmi tous les Judéens, c’est Amos que Jéhovah a choisi pour effectuer Son œuvre. Dieu n’a choisi, à l’époque, ni un roi puissant, ni un prêtre instruit ni un chef fortuné. Cela nous enseigne une leçon rassurante. Peut-être n’avons-nous pas un rang social élevé ni beaucoup d’instruction. Mais devons-nous pour autant nous sentir inaptes à prêcher la parole de Dieu ? Certainement pas ! Jéhovah peut nous donner les moyens de proclamer son message, même dans des territoires difficiles. C’est ce qu’il a fait dans le cas d’Amos. L’exemple laissé par ce prophète courageux se révèle instructif pour tous ceux qui veulent dire la parole de Dieu avec hardiesse.– TG2004 15/11 §2,3

    Jéhovah chargea Amos d’une mission difficile, en ces termes : “ Va, prophétise à mon peuple Israël. ” (Amos 7:15). À l’époque, le royaume d’Israël, celui des dix tribus, connaissait la paix, la sécurité et la prospérité. Nombre de ses habitants étaient propriétaires à la fois de ‘ maisons d’hiver ’ et de ‘ maisons d’été ’ construites, non pas en briques crues ordinaires, mais “ en pierres de taille ” coûteuses. Certains possédaient de magnifiques meubles incrustés d’ivoire, et buvaient du vin produit par “ des vignes désirables ”. (Amos 3:15 ; 5:11.) En conséquence, beaucoup étaient contents de leur sort. Tout compte fait, le territoire attribué à Amos ressemblait étrangement à celui dans lequel certains d’entre nous accomplissent leur ministère aujourd’hui. TG2004 15/11 §4

    Que les Israélites possèdent des biens n’avait rien de mal en soi. Cependant, certains amassaient des richesses par des moyens malhonnêtes. Les riches ‘ spoliaient les petits ’, ‘ écrasaient les pauvres ’. (Amos 4:1.) Les marchands, les juges et les prêtres, autant de personnages influents, conspiraient pour voler les plus démunis - TG2004 15/11 §5

    Il est à noter que lorsqu’il a transmis certaines visions au prophète Amos, Jéhovah lui a posé la question : “ Que vois-tu, Amos ? ” (Amos 7:7, 8 ; 8:1, 2). Nous ne pouvons pas communiquer avec autrui par des visions comme Jéhovah le peut. Par contre, de nombreuses images très évocatrices figurent dans les publications. Servons-nous-en pour aider les personnes s’intéressant à la Bible à visualiser ce que sera le Paradis terrestre qui est annoncé dans la Parole de Dieu. Lors d’une étude biblique, vous pourriez attirer l’attention de l’étudiant sur une illustration qui a trait au sujet que vous étudiez, et lui demander de la décrire. Nous pouvons attirer l’attention de l’étudiant sur des illustrations prévues pour servir de supports visuels à l’enseignement et lui poser des questions similaires – be chap47 p247

    Ils violent la Loi de Dieu - Sur la place du marché. Là, des marchands malhonnêtes font “ l’épha petit ” et “ le sicle grand ”, et vendent même des “ déchets ” en guise de grain (Amos 8:5, 6). Ils trichent sur les quantités, demandent un prix trop élevé et proposent des marchandises de mauvaise qualité. Une fois qu’ils ont exploité les pauvres jusqu’à les ruiner, ceux-ci n’ont plus qu’à se vendre comme esclaves. Ensuite, les marchands les achètent “ pour le prix d’une paire de sandales ”. (Amos 8:6.) Rendez-vous compte ! Ces marchands avides n’accordent pas plus de prix à leurs compagnons, des Israélites comme eux, qu’à de vulgaires chaussures ! Quelle humiliation pour les nécessiteux, et quelle violation de la Loi de Dieu ! Pourtant, les mêmes marchands observent “ le sabbat ”. (Amos 8:5.) Ils se montrent donc pieux, mais ce n’est qu’une apparence. - TG2004 15/11 §6

    Comment se fait-il que les marchands enfreignent impunément la Loi de Dieu, qui ordonne : “ Tu dois aimer ton compagnon comme toi-même ” ? (Lévitique 19:18.) Ils y parviennent parce que les juges, censés la faire appliquer, sont complices de leurs méfaits. À la porte de la ville, où les procès ont lieu, les juges ‘ acceptent de l’argent pour prix de leur silence et écartent les pauvres ’. Au lieu de protéger les pauvres, les juges les trahissent en échange d’un pot-de-vin (Amos 5:10, 12). Ainsi, eux aussi font fi de la Loi de Dieu. - TG2004 15/11 §7

    Qu’en est-il maintenant des prêtres ? Pour le savoir, il suffit de se rendre en un autre endroit. Notez les péchés que tolèrent les prêtres “ dans la maison de leurs dieux ” ! Par la bouche d’Amos, Dieu dit : “ Un homme et son père sont allés vers la même fille, afin de profaner mon saint nom. ” (Amos 2:7, 8). Cela paraît inconcevable ! Un Israélite et son fils commettent l’immoralité sexuelle avec la même prostituée sacrée, et ces prêtres indignes ferment les yeux sur un péché aussi grave ! – TG2004 15/11 §8

    En butte à l’opposition, comme Amos - Nous pouvons imiter Amos non seulement dans la teneur du message que nous prêchons, mais aussi dans la manière dont nous prêchons. Cela ressort du chapitre 7, où il est question du prêtre mentionné dans l’introduction de cet article. Il s’agissait d’“ Amatsia le prêtre de Béthel ”. (Amos 7:10.) La ville de Béthel était un centre du culte du veau, la religion apostate d’Israël. Amatsia était donc un prêtre de la religion d’État. Quelle a été sa réaction aux déclarations hardies d’Amos ? Il a dit au prophète : “ Ô visionnaire, va-t’en, fuis au pays de Juda, et là mange le pain, et là tu peux prophétiser. Mais à Béthel tu ne dois plus continuer de prophétiser, car c’est un sanctuaire de roi et c’est une maison de royaume. ” (Amos 7:12, 13). Cela revenait à dire : ‘ Rentre chez toi ! Nous avons notre religion. ’ Il a également essayé de pousser le gouvernement à interdire les activités d’Amos, en déclarant au roi Jéroboam II : “ Amos a conspiré contre toi au sein même de la maison d’Israël. ” (Amos 7:10). Amasiah accusait tout bonnement Amos de trahison ! “ Car, a-t-il ajouté, voici ce qu’a dit Amos : ‘ Jéroboam mourra par l’épée ; et Israël, lui, partira bel et bien en exil de dessus son sol. ’ ” — Amos 7:11. En quelques mots, Amasiah a aligné trois affirmations déformées. Premièrement : “ Voici ce qu’a dit Amos. ” Amos n’avait pourtant jamais prétendu être à l’origine de la prophétie. Il avait toujours précisé au contraire : “ Voici ce qu’a dit Jéhovah. ” (Amos 1:3). Deuxièmement, Amos a été accusé d’avoir dit : “ Jéroboam mourra par l’épée. ” Or, comme nous l’avons vu en Amos 7:9, Amos avait prophétisé : “ Je [Jéhovah] me lèverai contre la maison de Jéroboam avec une épée. ” Dieu avait prédit ce malheur pour la “ maison ” de Jéroboam, pour sa postérité. Enfin, Amasiah a soutenu qu’Amos avait dit : ‘ Israël partira bel et bien en exil. ’ Mais Amos avait ajouté que tous les Israélites qui reviendraient vers Dieu seraient bénis. Manifestement, Amasiah a énoncé des demi-vérités dans l’espoir de faire interdire officiellement la prédication d’Amos.
    Avez-vous remarqué combien les méthodes d’Amasiah sont semblables à celles qu’utilisent les opposants au peuple de Jéhovah aujourd’hui ? Amasiah a essayé de réduire Amos au silence ; pareillement, des prêtres, des prélats et des patriarches de notre époque essaient d’entraver la prédication des serviteurs de Jéhovah. Amasiah a accusé mensongèrement Amos de trahison ; aujourd’hui, des ecclésiastiques accusent les Témoins de Jéhovah d’être une menace pour la sécurité de leur pays. Et de même qu’Amasiah a recherché le soutien du roi dans son combat contre Amos, de même le clergé s’appuie souvent sur ses alliés politiques pour persécuter les Témoins de Jéhovah. - TG2004 15/11 §15-18

    Aucun opposant ne pourra faire cesser notre prédication - Comment Amos a-t-il réagi à l’opposition d’Amasiah ? Il a tout d’abord demandé au prêtre : “ Est-ce que tu dis : ‘ Tu ne dois pas prophétiser contre Israël ’ ? ” Puis, sans hésiter, le courageux prophète de Dieu a continué de dire les paroles qu’Amasiah ne souhaitait pas entendre (Amos 7:16, 17). Amos n’était pas intimidé. Quel exemple pour nous ! Quand il s’agit de dire Sa parole, nous ne désobéissons pas à Dieu, même dans les pays où des Amasiah modernes fomentent une persécution cruelle. Comme Amos, nous continuons de proclamer : “ Voici ce qu’a dit Jéhovah. ” Aucun opposant ne parviendra à faire cesser notre prédication, car “ la main de Jéhovah ” est avec nous. —  Amasiah aurait dû savoir que ses menaces étaient inutiles. Amos avait expliqué pourquoi personne au monde ne l’empêcherait de parler ; c’est d’ailleurs le troisième point que nous allons aborder. D’après Amos 3:3-8, le prophète a montré, à l’aide de questions et d’exemples, que tout effet a une cause. Puis il a fait cette application : “ Un lion a rugi ! Qui n’aura peur ? Le Souverain Seigneur Jéhovah lui-même a parlé ! Qui ne prophétisera ? ” En d’autres termes, Amos a dit à ses auditeurs : ‘ Tout comme on ne peut s’empêcher d’avoir peur lorsqu’on entend le rugissement d’un lion, de même je ne peux m’empêcher de prêcher la parole de Dieu quand j’entends Jéhovah m’ordonner de le faire. ’ La crainte, ou le profond respect, qu’Amos ressentait pour Dieu, le poussait à parler avec hardiesse. Nous aussi, nous entendons Jéhovah nous ordonner de prêcher. Quelle est notre réaction ? À l’exemple d’Amos et des premiers disciples de Jésus, avec l’aide de Jéhovah nous disons Sa parole avec hardiesse. Ni la persécution provoquée par nos opposants, ni l’indifférence des gens à qui nous prêchons ne nous réduiront au silence. Mus par un zèle semblable à celui d’Amos, les Témoins de Jéhovah du monde entier se sentent poussés à continuer d’annoncer la bonne nouvelle avec hardiesse. Nous avons la responsabilité d’avertir nos contemporains du jugement de Jéhovah - TG2004 15/11 §19-21

     

  12. Haha
    misette got a reaction from Corinne in Exposés encourageants d'une Semaine spéciale   
    Je te remercie Corinne. Nourrissons-nous bien spirituellement devant ce qui doit nous arriver comme épreuves.
    J'ajoute d'autres discours et certains à réécouter

    Your browser does not support the HTML5 audio tag.

    Your browser does not support the HTML5 audio tag.

    Your browser does not support the HTML5 audio tag.

    Your browser does not support the HTML5 audio tag.
    aidons_les_a_revenir_11.wma

    Your browser does not support the HTML5 audio tag.

    Your browser does not support the HTML5 audio tag.

    Your browser does not support the HTML5 audio tag.
  13. Like
    misette got a reaction from Taqvaylit A Menguelet in RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 11 SEPTEMBRE 2017 - EZEKIEL 46-48   
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - Réunion du 11 au 17 Septembre 2017 - EZEKIEL 46 à 48.pdf
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - Réunion du 11 au 17 Septembre 2017 - EZEKIEL 46 à 48.docx
    JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU
    Recherchons des perles spirituelles (8 min) : EZEKIEL 46-48
    Ezékiel 47:1, 8 ; 48:30, 32-34 : Pourquoi les exilés juifs ne s’attendaient-ils pas à ce que chaque détail de la vision du temple d’Ézékiel s’accomplisse littéralement ? (w99 1/3 11 § 14).
    47:1 « Et il me ramena finalement vers l’entrée de la Maison, et, voyez : il y avait de l’eau qui sortait de dessous le seuil de la Maison, vers l’est, car la façade de la Maison était à l’est. Et l’eau descendait de dessous, du côté droit de la Maison, au sud de l’autel »
    47: 8 « Il me dit encore : “ Cette eau sort vers la région orientale et doit descendre par la Araba. Et elle doit arriver à la mer. Comme on la fait sortir dans la mer, oui l’eau [de la mer] est réellement guérie »
    48 :30 « “ Et voici les issues de la ville : sur la lisière nord, quatre mille cinq cents [coudées] seront [la] mesure.
    48 :32-34 « “Et sur la lisière orientale il y aura quatre mille cinq cents [coudées], et trois portes, oui la porte de Joseph, une ; la porte de Benjamin, une ; la porte de Dân, une. 33 “ Et la lisière méridionale sera de quatre mille cinq cents [coudées] quant à la mesure, avec trois portes : la porte de Siméon, une ; la porte d’Issakar, une ; la porte de Zéboulôn, une. 34 “ La lisière occidentale sera de quatre mille cinq cents [coudées] — il y aura trois portes : la porte de Gad, une ; la porte d’Asher, une ; la porte de Naphtali, une ».
    14 Ces événements ont-ils constitué le seul accomplissement de la vision d’Ézékiel ? Non ; on y trouve les indices de quelque chose de plus grand. Tout d’abord, le temple vu par Ézékiel ne pouvait être bâti selon la description. Certes, les Juifs ont pris cette vision au sérieux et ont même fait une application littérale de certains détails. Toutefois, le temple de la vision était trop grand pour tenir sur le mont Moria, où s’élevait l’ancien temple. En outre, le temple d’Ézékiel n’était pas dans la ville, mais à quelque distance, sur un terrain séparé, alors que le second temple a été bâti au même endroit que celui qu’il remplaçait, à l’intérieur de Jérusalem (Ezra 1:1, 2). Également, aucun fleuve n’est jamais sorti du temple de Jérusalem. Ainsi, l’Israël antique n’a vu qu’un accomplissement en petit de la prophétie d’Ézékiel. Cela veut dire que cette vision doit avoir un accomplissement plus grand, un accomplissement spirituel. – TG1999 1/3
    Les prophéties de rétablissement prononcées par Ézékiel durent réconforter les Juifs exilés. Dans sa 25e année d’exil (593 av. n. è.), le prophète reçut une vision grandiose d’un nouveau temple de Jéhovah, dont le modèle venait de Jéhovah Dieu lui-même, ainsi que d’une ville contiguë nommée Jéhovah-Shamma, ce qui signifie “ Jéhovah lui-même est lࠔ. (Éz 40:1–48:35.) Au sein d’un pays où régnaient l’idolâtrie et le paganisme, cette vision avait de quoi fortifier, chez les exilés juifs repentants, l’espoir d’adorer de nouveau le vrai Dieu, Jéhovah, à son temple. - it-1 p857
    47:1-5 — Que représente l’eau du fleuve qu’Ézékiel a vue en vision ? L’eau représente les dispositions spirituelles que Jéhovah a prises en vue de la vie, notamment le sacrifice rédempteur de Jésus Christ et la connaissance de Dieu contenue dans la Bible  Progressivement, les eaux du fleuve deviennent de plus en plus profondes de façon à combler les besoins des gens qui affluent vers le vrai culte (Isaïe 60:22). Durant le Millénium, les eaux du fleuve couleront à leur débit maximum ; elles seront alors porteuses d’une compréhension plus grande grâce aux “ rouleaux ” qui seront ouverts. – TG2007 1/8 p11
    Ezékiel 47:6 : Pourquoi Ézékiel est-il appelé « fils d’homme » ? (it-1 903).
    « Alors il me dit : “ As-tu vu [cela], ô fils d’homme ? ” Puis il me fit marcher et me fit revenir [sur] la rive du torrent ».
    Dans les Écritures hébraïques, on rencontre le plus souvent cette expression dans le livre d’Ézékiel, où Dieu appelle le prophète “ fils d’homme ” plus de 90 fois (Éz 2:1, 3, 6, 8). Apparemment, cette désignation était destinée à rappeler que le prophète n’était qu’une personne tirée du sol, ce qui soulignait le contraste entre le porte-parole humain et la Source de son message, le Dieu Très-Haut. En Daniel 8:17, la même appellation est appliquée au prophète Daniel.
    Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ?
    Ezékiel 48 :35 « Tout autour [il y aura] dix-huit mille [coudées] ; et le nom de la ville, à partir de [ce] jour, sera : Jéhovah lui-même est là ». ” D’après sa description, cette ville est carrée (4 500 grandes coudées [2 331 m] de côté) et compte 12 portes, chacune portant le nom d’une tribu d’Israël (Éz 48:15, 16, 31-34). La ville de la prophétie d’Ézékiel va appartenir à “ toute la maison d’Israël ”. Le nom Jéhovah-Shamma ou “ Jéhovah lui-même est lࠔ indiquait la présence de Dieu par représentation, que ‘ le ciel des cieux ne peut contenir ’, comme s’il résidait dans une ville ou un lieu terrestres. - it-1 p1266
    Ézékiel 48:35 - Cette ville n’existera pas pour donner à des hommes du pouvoir ou de l’influence ; elle ne sera pas là non plus pour soutenir une quelconque volonté humaine. C’est la ville de Jéhovah ; elle reflétera toujours sa pensée et sa manière pleine d’amour et raisonnable de faire les choses. Cela nous donne l’assurance réconfortante que Jéhovah bénira sa “ nouvelle terre ” organisée, la société humaine, pour des temps indéfinis – TG1999 1/3 p22-23 § 20
    Du haut de son trône, dans son sanctuaire céleste, Dieu bénira la ville symbolique qu’Ézékiel a contemplée (Ézékiel 48:35). Ce siège administratif terrestre sera appelé Jéhovah-Schammah, ou “Jéhovah lui-même est là”. – TG1988 15/9 p27 § 23
    Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ?
    Ézékiel 46:10 déclare : “ En ce qui concerne le chef au milieu d’eux, quand [les membres des tribus non sacerdotales] entreront [dans la cour extérieure du temple], il entrera ; quand ils sortiront, il sortira. ” Qui le chef représente-t-il ? Puisqu’il est question de lui comme d’une personne et comme d’un groupe, on peut supposer qu’il représente une classe d’hommes. Mais lesquels ? Certainement pas les oints. Dans la vision, en effet, il collabore étroitement avec la prêtrise, mais il n’en fait pas partie. À l’inverse de la classe sacerdotale, il reçoit un héritage dans le pays et il a donc un avenir ici, sur la terre, et non au ciel (Ézékiel 48:21). Ce chef n’entre  pas dans la cour intérieure, mais adore dans la cour extérieure ; il entre dans le temple et en sort avec le peuple. Ces éléments impliquent de toute évidence que le chef fait partie de la grande foule des autres brebis. le chef détient des responsabilités au sein du peuple de Dieu. Dans la cour extérieure, il s’assoit dans le porche de la porte Est. C’est l’indice qu’il a une position de surveillance, semblable à celle des anciens en Israël, qui s’asseyaient à la porte de la ville et rendaient les jugements. Qui a des charges de surveillance parmi les autres brebis aujourd’hui ? Ce sont les anciens ayant l’espérance terrestre qui sont établis par l’esprit saint. La classe du chef est donc actuellement en train d’être préparée en vue de servir à des fonctions administratives dans le monde nouveau – TG1999 1/3 p15-6 §3-14 
    47:9, 11. La connaissance, un aspect essentiel de l’eau symbolique, accomplit des guérisons extraordinaires de nos jours. Partout où les gens l’acquièrent, elle les amène spirituellement à la vie. À l’inverse, ceux qui n’acceptent pas cette eau qui donne la vie “ seront livrés au sel ”, détruits pour toujours. Il est de la plus haute importance que ‘ nous fassions tout notre possible pour exposer correctement la parole de la vérit頒. – TG2007 1/8 p11
    Du temple sortait un torrent qui assainissait, ou adoucissait, les eaux salées de la mer Morte, si bien qu’elles finirent par être remplies de poissons (Ézéchiel 47:1-11). Les eaux de ce torrent symbolisent les dispositions que Dieu a prises pour rendre la vie éternelle possible. L’une d’elles est le sacrifice de Jésus, qui suffit largement au rachat des humains qui survivront lors de l’attaque de Gog et à celui d’autres personnes encore, des ressuscités par exemple. La mer Morte représente l’élément dans lequel vit l’humanité, qui est condamnée au péché et à la mort  héréditaires, et dominée par Satan. Tels les innombrables poissons dans les eaux adoucies de la mer Morte, les humains rachetés prospéreront dans les conditions assainies qui existeront sous le Règne du Messie. – TG1988 15/9 p27 § 20
    Dans la vision d’Ézékiel, un torrent qui sort du temple est bordé d’arbres féconds dont le feuillage possède le pouvoir de guérir ; le livre de la Révélation rapporte une vision similaire (Éz 47:7, 12 ; Ré 22:2, 14). L’expression “ arbre de vie ” est employée en rapport avec la vraie sagesse, avec le fruit du juste, avec la réalisation d’une chose désirée, avec le calme de la langue ; elle est aussi associée à la couronne de vie. Les arbres sont également mentionnés en rapport avec la prospérité, la paix et la joie qui découleront du règne de Jéhovah et du rétablissement de son peuple – it1 p154 Arbres
    La guérison est également associée aux arbres qui poussent le long du torrent de la vision (Ézékiel 47:12 « Et près du torrent, sur sa rive de ce côté-ci et de ce côté-là, pousseront toutes sortes d’arbres pour la nourriture. Leur feuillage ne se flétrira pas et leur fruit ne s’épuisera pas. En leurs mois ils produiront de nouveaux fruits, car l’eau pour eux — elle sort du sanctuaire même. Oui, leur fruit servira de nourriture et leur feuillage servira à guérir »). Ces arbres symboliques représentent les dispositions spirituelles prises par Dieu pour ramener l’humanité à la perfection. Dans le monde nouveau, les humains obéissants jouiront d’une santé physique et spirituelle parfaite. Pourquoi en serait-il autrement? Les feuilles des arbres fruitiers de la vision possèdent des propriétés curatives durables. Quelle bénédiction pour ceux qui connaissent et servent Jéhovah ! TG1988 15/9 p27 § 21
    La quantité de nourriture spirituelle préparée à notre intention est comme un fleuve qui ne cesse de grossir. Publications imprimées, enregistrements audio ou vidéo, réunions et assemblées, site JW.ORG : ce flot nourricier coule sans arrêt au beau milieu d’un monde spirituellement famélique (Ézék. 47:1-12). N’êtes-vous pas émerveillé de voir dans votre quotidien l’accomplissement des promesses d’abondance faites par Jéhovah ? Veillez-vous à vous nourrir à sa table avec régularité ? - kr chap22 §12
    Le chef et les prêtres ne sont pas les seuls à avoir une place attribuée dans ce pays rétabli. Le partage du pays montre que chacune des 12 tribus y possède un héritage assuré (Ézékiel 47:13, 22, 23). Ainsi, les membres de la grande foule non seulement ont une place actuellement dans le paradis spirituel, mais encore se verront assigner une terre quand ils hériteront d’une place dans le domaine terrestre du Royaume de Dieu. – TG1999 1/3 p18 §21
    La ville vue par Ézékiel représente l’administration que Jéhovah prévoit pour la nouvelle terre, la société humaine. La classe sacerdotale ointe ne sera plus physiquement présente parmi les humains. La vision le donne à penser en situant la ville sur une terre “ profane ” à quelque distance du temple (Ézékiel 48:15 « Quant aux cinq mille [coudées] qui restent en largeur, le long des vingt-cinq mille, c’est une chose profane pour la ville, pour lieu d’habitation et pour terrain de pâture. Et la ville devra être en son milieu »). Si les 144 000 régneront avec Christ au ciel, le Roi ne sera pas sans représentants sur la terre. Ses sujets humains tireront grand profit de la direction assurée avec amour par la classe du chef. Cependant le véritable siège du gouvernement ne sera pas sur la terre, mais au ciel. Tous les habitants de la terre, y compris la classe du chef, seront soumis au Royaume messianique - TG1999 1/3 p22 §19
    Ezékiel 48 :21 « Et ce qui reste appartiendra au chef, de ce côté-ci et de ce côté-là de la contribution sainte et de la propriété de la ville, le long des vingt-cinq mille [coudées] [de] la contribution jusqu’à la frontière orientale ; et à l’ouest, le long des vingt-cinq mille [coudées] jusqu’à la frontière occidentale. Correspondant aux parts, [ce sera] pour le chef. La contribution sainte et le sanctuaire de la Maison devront être en son milieu » Qui le chef représente-t-il ? Puisqu’il est question de lui comme d’une personne et comme d’un groupe, on peut supposer qu’il représente une classe d’hommes. Certainement pas les oints. Dans la vision, en effet, il collabore étroitement avec la prêtrise, mais il n’en fait pas partie. À l’inverse de la classe sacerdotale, il reçoit un héritage dans le pays et il a donc un avenir ici, sur la terre, et non au ciel. , le chef détient des responsabilités au sein du peuple de Dieu. Dans la cour extérieure, il s’assoit dans le porche de la porte est (Ézékiel 44:2, 3). C’est l’indice qu’il a une position de surveillance, semblable à celle des anciens en Israël, qui s’asseyaient à la porte de la ville et rendaient les jugements. Qui a des charges de surveillance parmi les autres brebis aujourd’hui ? Ce sont les anciens ayant l’espérance terrestre qui sont établis par l’esprit saint. La classe du chef est donc actuellement en train d’être préparée en vue de servir à des fonctions administratives dans le monde nouveau. TG1999 1/3 p15 § 13-15 
     
     

  14. Like
    misette got a reaction from Jeanne Delannoy in RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 28 AOUT 2017 - EZEKIEL 39-41   
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - Réunion du 28 Août au 3 Septembre 2017 - EZEKIEL 39 à 41.docx
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - Réunion du 28 Août au 3 Septembre 2017 - EZEKIEL 39 à 41.pdf
    JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU
    Recherchons des perles spirituelles (8 min) : EZEKIEL 39 à 41
     
    Ezékiel 39:7 : Quand les humains accusent Dieu d’injustices, en quoi profanent-ils son nom ? (w12 1/9 21 § 2)
    « Je ferai connaître mon saint nom au milieu de mon peuple Israël, et je ne laisserai plus profaner mon saint nom ; et il faudra que les nations sachent que je suis Jéhovah, le Saint en Israël »
    Quand les humains mettent des injustices sur le compte de Dieu, ils profanent son nom. En quel sens ? Dans la Bible, le “ nom ” d’une personne désigne souvent sa réputation. Un dictionnaire biblique explique que le nom de Dieu représente “ ce que nous savons de sa personne, ce qu’il nous révèle sur lui-même ; il représente aussi sa renommée, et de là son honneur ”. La réputation de Jéhovah est donc rattachée à son nom. Mais que nous a révélé Jéhovah à propos de l’injustice ? Qu’il la déteste ! Et qu’il a de la compassion pour ceux qui en souffrent (Exode 22:22-24). Quand des hommes prétendent que Dieu est responsable d’une situation qu’il déteste en réalité, ils salissent sa réputation. Ils traitent donc son nom “ sans respect ”. — Psaume 74:10. – TG2012
    Remarquons que l’expression “ mon saint nom ” figure deux fois dans le verset 7. Dans la Bible, le nom de Jéhovah apparaît souvent en compagnie des termes “ saint ” et “ saintet頔. Le mot “ saint ” s’applique à quelque chose qui est mis à part ; il évoque aussi la propreté et la pureté. Le nom de Jéhovah est saint parce que celui qui le porte est saint : il n’est en contact ni avec le péché ni avec l’impureté. Ceux qui accusent Dieu d’être responsable de la méchanceté ne profèrent-ils pas la pire insulte qui soit contre son “ saint nom ” ?
    Jéhovah va réhabiliter son nom par le moyen de son Royaume ; c’est d’ailleurs le thème central de la Bible. Il est mis en évidence dans le livre d’Ézékiel, où Jéhovah affirme à plusieurs reprises : “ Il faudra que les nations sachent que je suis Jéhovah. ” (Ézékiel 36:23 ; 37:28 ; 38:23 ; 39:7). Les nations n’auront pas à choisir si elles veulent ou non savoir que Jéhovah est Dieu. Non, “ il faudra ” qu’elles le sachent. Autrement dit, Jéhovah a l’intention d’agir pour obliger les nations à reconnaître qu’il est bien celui qu’il affirme être, à savoir Jéhovah, le Souverain Seigneur dont le nom représente tout ce qui est saint, pur et propre. “ Il faudra que les nations sachent que je suis Jéhovah. ” Cette promesse répétée plusieurs fois est une bonne nouvelle pour tous ceux qui espèrent la fin de l’injustice et des souffrances. Jéhovah va bientôt accomplir cette promesse et laver son nom de toute accusation. Il fera disparaître la méchanceté et ceux qui en sont à l’origine, mais il gardera en vie ceux qui connaissent et respectent son nom et tout ce qu’il représente – TG2012
    Ezékiel 39:9 : Après Har-Maguédon, qu’adviendra-t-il de toutes les armes que les nations auront laissées derrière elles ? (w89 15/8 14 § 20).
    « Oui, les habitants des villes d’Israël sortiront et brûleront [les armes] ; ils feront des feux avec les armes, les petits et les grands boucliers — avec les arcs, avec les flèches, avec les bâtons qu’on porte à la main et avec les lances ; avec [ces armes] il leur faudra allumer des feux pendant sept ans »
    20 Mais qu’adviendra-t-il de toutes les armes que les nations auront laissées derrière elles? Si l’on en juge d’après l’indication symbolique du temps qui sera nécessaire pour faire brûler les parties combustibles de ces armes, il y en aura une quantité énorme (Ézékiel 39:8-10). Les survivants d’Harmaguédon pourront peut-être transformer en instruments utiles ce qui restera du matériel militaire des nations. — Isaïe 2:2-4. – TG1989
    Le matériel de guerre de Gog sera si considérable que sa destruction prendra un certain temps
    Après la victoire de Jéhovah, son peuple transformera ce qui restera des armes des nations et emploiera ces matériaux à des fins utiles
     
    Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ?
    La jalousie de Jéhovah. Jéhovah se présente comme “ un Dieu qui exige un attachement exclusif ”. Il déclare également : “ Jéhovah, dont le nom est Jaloux, c’est un Dieu jaloux. ” Mais de quoi est-il jaloux, et de quelle jalousie ? Non pas de la jalousie envieuse et égoïste des humains. C’est une jalousie, un zèle ou une ardeur pour son saint nom, au sujet duquel il dit lui-même : “ Je témoignerai un attachement exclusif pour mon saint nom. ” Éz 39:25. it1 jalousie
    En rétablissant son peuple après l’Exil, Jéhovah agissait pour son nom (Éz 39:25-28). La version anglaise de F. Fenton rend Exode 34:14 comme suit : “ L’ÉTERNEL est jaloux de SON NOM. ” Étant jaloux de son nom, c’est-à-dire lui étant exclusivement attaché, Jéhovah ne tolérait parmi son peuple aucune rivalité par le nom d’un autre dieu. – it1 p221
    Ézékiel est amené sur “ une très haute montagne ”. Sur cette montagne, au sud, se dresse un temple immense, comme une ville murée. Un ange dont l’‘ aspect est comme l’aspect du cuivre ’ emmène le prophète visiter l’ensemble des lieux (Ézékiel 40:2, 3). Au cours de la vision, Ézékiel voit l’ange prendre méticuleusement les mesures des trois paires de portes du temple qui se correspondent ainsi que de leurs locaux de garde, d’une cour extérieure, d’une cour intérieure, de salles à manger, d’un autel et du sanctuaire du temple qui comprend le Saint et le Très-Saint.
    Ensuite, Jéhovah lui-même apparaît dans la vision. Il entre dans le temple et donne à Ézékiel l’assurance qu’Il y résidera. Mais il exige que sa maison soit purifiée. “ Maintenant, dit-il, qu’ils éloignent de moi leur fornication et les cadavres de leurs rois et, à coup sûr, je résiderai au milieu d’eux pour des temps indéfinis. ” (Ézékiel 43:2-4, 7, 9). Ces “ cadavres de leurs rois ” désignaient sans doute des idoles. Les chefs et les habitants rebelles de Jérusalem avaient souillé le temple de Dieu avec des idoles, dont ils avaient fait, en réalité, leurs rois. Loin d’être des dieux ou des rois vivants, elles étaient des choses sans vie, des choses sales aux yeux de Jéhovah. Il fallait les ôter.
    Quelle était l’idée forte de cette partie de la vision ? Elle donnait aux exilés l’assurance que le culte pur serait complètement rétabli au temple de Dieu. De plus, le mesurage du temple offrait de la part de Dieu la garantie absolue que la vision s’accomplirait. Toute trace d’idolâtrie serait balayée. Jéhovah bénirait de nouveau sa maison. – TG1999 1/3 p8 §4-6
    Ézékiel regarde un ange mesurer le temple de la vision (Ézékiel 40:3). Pareillement, on a dit à l’apôtre Jean : “ Lève-toi et mesure le temple-sanctuaire de Dieu et l’autel et ceux qui y adorent. ” (Révélation 11:1). Que représente cette action ? Dans les deux cas, elle donnait incontestablement la garantie, un signe, que rien ne peut empêcher Jéhovah d’accomplir ses desseins en rapport avec le culte pur. Pareillement aujourd’hui, nous pouvons être certains que rien — pas même une opposition acharnée de la part de gouvernements puissants  ne peut empêcher le rétablissement du culte pur.TG1999 1/3 p14 § 7
    40:3–47:12 — Que représente le temple vu en vision ? En réalité, ce temple aux proportions gigantesques qu’Ézékiel a vu en vision n’a jamais été construit. Il représentait le temple spirituel de Dieu, c’est-à-dire les dispositions comparables à un temple prises en faveur du culte pur de nos jours. La vision du temple se réalise dans “ les derniers jours ”, durant l’affinage de la prêtrise (Ézékiel 44:10-16). Elle connaîtra son accomplissement ultime dans le Paradis. La vision du temple constituait pour les exilés juifs la promesse que le culte pur serait restauré et que chaque famille juive recevrait un héritage dans le pays. TG2007
    40:3–43:17 — Que symbolise le mesurage du temple ? Le mesurage du temple est un signe que le dessein de Jéhovah concernant le culte pur se réalisera à coup sûr. - TG2007 1/8 p10
    Imaginons que nous visitions le temple de la vision. Nous nous approchons et montons les sept marches qui mènent à l’une des portes colossales. Dans cette entrée, nous levons les yeux, impressionnés. Le plafond est à plus de 30 mètres au-dessus de nous ! Cela nous rappelle que les normes à satisfaire pour commencer à avoir part aux dispositions de Jéhovah en matière de culte sont élevées. Des rayons de lumière passent par les fenêtres et éclairent des sculptures murales de palmiers qui, dans les Écritures, représentent la droiture Ézékiel 40:14, 16, 22. Ce lieu sacré est pour ceux qui sont droits moralement et spirituellement. En harmonie avec cela, nous voulons demeurer droits pour que notre culte soit agréé par Jéhovah. TG99 1/3 p13
    De chaque côté de l’entrée se trouvent trois locaux de garde. Les gardes nous laisseront-ils entrer ? Jéhovah dit à Ézékiel qu’aucun étranger qui est “ incirconcis de cœur ” ne peut entrer (Ézékiel 40:10 ; 44:9). Qu’est-ce que cela signifie ? Cela signifie que Dieu n’accepte pour adorateurs que les humains qui aiment ses lois et qui s’y conforment - TG1999 1/3 p14
     
    40:14, 16, 22, 26. Les palmiers sculptés apparaissant dans les entrées du temple montrent que seuls ceux qui sont moralement droits sont autorisés à entrer (Psaume 92:12). Cela nous apprend que notre culte est acceptable aux yeux de Jéhovah à la seule condition que nous soyons droits – TG2007 1/8 p11
     
    En 593 avant notre ère, la quatorzième année après la destruction du temple de Jérusalem, Ézéchiel reçut la vision d’un nouveau sanctuaire dédié au culte de Jéhovah. Ses dimensions, prises par l’ange qui guidait le prophète, étaient gigantesques (Ézéchiel 40:1 à 48:35). Ce temple figurait “la vraie tente qu’a dressée Jéhovah”, et il contenait “les représentations typiques des choses qui sont dans les cieux”. Jésus Christ entra dans le Très-Saint de ce sanctuaire, “le ciel même”, en l’an 33 de notre ère pour présenter à Dieu la valeur de son sacrifice rédempteur. La vision de ce temple prouve que le culte pur survivra à l’attaque de Gog. Quel encouragement pour ceux qui aiment le nom de Jéhovah TG1988 15/9 p22 §17
     
    Le temple présentait de nombreuses caractéristiques. Par exemple, ses murs extérieurs et intérieurs étaient percés de six portes (Ézéchiel 40:6-35). Trente salles à manger (vraisemblablement pour manger les sacrifices de communion) se trouvaient dans la cour extérieure (40:17). L’autel des holocaustes était situé dans la cour intérieure (43:13-17). Un autel de bois, peut-être pour brûler de l’encens, se trouvait dans la première chambre du temple (41:21, 22). Le Très-Saint mesurait 20 coudées de côté, et le mur qui entourait le temple, 500 roseaux (1 600 mètres) de côté. Quel bâtiment magnifique rempli de la gloire de Dieu! — Ézéchiel 41:4; 42:16-20; 43:1-7. - TG1988 15/9 p22 §18
    En faisant le tour de la cour extérieure, nous voyons les 30 salles à manger où le peuple consomme une partie de ses offrandes volontaires (Ézékiel 40:17). Aujourd’hui, les autres brebis n’offrent pas des sacrifices d’animaux, mais elles ne viennent pas au temple spirituel les mains vides (Exode 23:15). L’apôtre Paul a écrit : “ Par l’intermédiaire de Jésus offrons toujours à Dieu un sacrifice de louange, c’est-à-dire le fruit de lèvres qui font une déclaration publique pour son nom. De plus, n’oubliez pas de faire le bien et de partager avec d’autres, car c’est à de tels sacrifices que Dieu prend plaisir. ” (Hébreux 13:15, 16). C’est un grand privilège que d’offrir de tels sacrifices à Jéhovah - TG1999 1/3 p14
     
    Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ?
    Qui est Gog de Magog, dont parle le livre d’Ézékiel ? Depuis des années, nos publications expliquent que Gog de Magog est le nom donné à Satan le Diable après son expulsion du ciel. Sur quoi se fondaient-elles ? Sur le fait que le livre de la Révélation présente Satan comme le meneur de l’attaque mondiale contre le peuple de Dieu (Rév. 12:1-17). On supposait donc que Gog était un nom prophétique donné à Satan. Toutefois, cette explication pose quelques problèmes. Pourquoi ? Considère ceci : Parlant à Gog du moment où il sera vaincu, Jéhovah lui dit : « Je te livrerai en nourriture aux oiseaux de proie, aux oiseaux de toute sorte d’aile et aux bêtes sauvages des champs » (Ézék. 39:4). Il ajoute : « Il arrivera en ce jour-là que je donnerai à Gog un lieu, là, une tombe en Israël [...]. C’est là qu’on devra enterrer Gog et toute sa foule » (Ézék. 39:11). Mais comment un esprit peut-il servir de nourriture à des « oiseaux de proie », à des « oiseaux de toute sorte d’aile » et à des « bêtes sauvages des champs » ? Comment Satan peut-il recevoir « une tombe » sur terre ? De plus, la Bible montre clairement que Satan sera emprisonné dans un abîme pendant 1 000 ans, et non qu’il sera donné en nourriture ou enterré. La Bible dit qu’à la fin des 1 000 ans, Satan sera libéré de l’abîme et qu’« il sortira pour égarer les nations aux quatre coins de la terre, Gog et Magog, pour les rassembler pour la guerre » (Rév. 20:8). Mais comment Satan peut-il tromper Gog, s’il est lui-même Gog ? Par conséquent, que ce soit dans le livre d’Ézékiel ou dans celui de la Révélation, « Gog » ne représente pas Satan. Quand on compare ces différents passages sur l’attaque finale dirigée contre le peuple de Dieu, il apparaît clairement que le nom Gog de Magog représente, non pas Satan, mais une coalition de nations. Cette coalition sera-t-elle menée par le « roi du Nord » symbolique ? Nous ne pouvons l’affirmer. Mais cette idée s’accorderait avec ce que Jéhovah dit au sujet de Gog : « Tu viendras de ton lieu, des parties les plus reculées du nord, toi et des peuples nombreux avec toi, tous montés sur des chevaux, une grande assemblée, oui des forces militaires nombreuses » (Ézék. 38:6, 15). TG2015 15/5 p27,28
     
    La proclamation appelant tous les oiseaux à se rassembler pour faire bonne chère des cadavres de Gog de Magog et de ses hordes (Éz 39:1-4, 17-21) offre un parallèle avec celle consignée en Révélation, où les corps des dirigeants nationaux et de leurs armées deviennent une nourriture pour “ tous les oiseaux qui volent au milieu du ciel ” à la suite de l’exécution menée par Christ Jésus en qualité de Roi. Ré 19:11-21  - it2 p437 Oiseaux
     
    Emploi prophétique – Après que Gog et la horde de ses partisans seront montés à l’attaque du peuple de Jéhovah et que Jéhovah les aura détruits, des hommes seront employés en permanence pendant “ sept mois ” pour mettre des points de repère sur l’emplacement des os de la foule de Gog et les enterrer, afin de purifier la surface de la terre de toute impureté et de toute souillure. Éz 39:14-16. – it2 p460
     
    Tirons leçon du palmier - La Bible compare certains humains à des palmiers, car, pour plaire à Dieu, il faut être moralement droit et persévérer à produire de belles œuvres (Matthieu 7:17-20). Cela explique pourquoi des gravures de palmiers ornaient à la fois le temple de Salomon et celui de la vision d’Ézékiel (Ézékiel 40:14-16, 20, 22). Ainsi, pour offrir à Dieu un culte qui lui soit agréable, il faut cultiver les qualités désirables du palmier dattier. On lit dans la Parole de Dieu : “ Le juste fleurira comme un palmier. ”Psaume 92:12. – TG2001 1/10 p32
     
     
    Photo de la Maquette de l'ancien temple de Jérusalem exposée à Warwick
     

  15. Like
    misette got a reaction from Elisabeth Dolewka in RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 28 AOUT 2017 - EZEKIEL 39-41   
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - Réunion du 28 Août au 3 Septembre 2017 - EZEKIEL 39 à 41.docx
    RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - Réunion du 28 Août au 3 Septembre 2017 - EZEKIEL 39 à 41.pdf
    JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU
    Recherchons des perles spirituelles (8 min) : EZEKIEL 39 à 41
     
    Ezékiel 39:7 : Quand les humains accusent Dieu d’injustices, en quoi profanent-ils son nom ? (w12 1/9 21 § 2)
    « Je ferai connaître mon saint nom au milieu de mon peuple Israël, et je ne laisserai plus profaner mon saint nom ; et il faudra que les nations sachent que je suis Jéhovah, le Saint en Israël »
    Quand les humains mettent des injustices sur le compte de Dieu, ils profanent son nom. En quel sens ? Dans la Bible, le “ nom ” d’une personne désigne souvent sa réputation. Un dictionnaire biblique explique que le nom de Dieu représente “ ce que nous savons de sa personne, ce qu’il nous révèle sur lui-même ; il représente aussi sa renommée, et de là son honneur ”. La réputation de Jéhovah est donc rattachée à son nom. Mais que nous a révélé Jéhovah à propos de l’injustice ? Qu’il la déteste ! Et qu’il a de la compassion pour ceux qui en souffrent (Exode 22:22-24). Quand des hommes prétendent que Dieu est responsable d’une situation qu’il déteste en réalité, ils salissent sa réputation. Ils traitent donc son nom “ sans respect ”. — Psaume 74:10. – TG2012
    Remarquons que l’expression “ mon saint nom ” figure deux fois dans le verset 7. Dans la Bible, le nom de Jéhovah apparaît souvent en compagnie des termes “ saint ” et “ saintet頔. Le mot “ saint ” s’applique à quelque chose qui est mis à part ; il évoque aussi la propreté et la pureté. Le nom de Jéhovah est saint parce que celui qui le porte est saint : il n’est en contact ni avec le péché ni avec l’impureté. Ceux qui accusent Dieu d’être responsable de la méchanceté ne profèrent-ils pas la pire insulte qui soit contre son “ saint nom ” ?
    Jéhovah va réhabiliter son nom par le moyen de son Royaume ; c’est d’ailleurs le thème central de la Bible. Il est mis en évidence dans le livre d’Ézékiel, où Jéhovah affirme à plusieurs reprises : “ Il faudra que les nations sachent que je suis Jéhovah. ” (Ézékiel 36:23 ; 37:28 ; 38:23 ; 39:7). Les nations n’auront pas à choisir si elles veulent ou non savoir que Jéhovah est Dieu. Non, “ il faudra ” qu’elles le sachent. Autrement dit, Jéhovah a l’intention d’agir pour obliger les nations à reconnaître qu’il est bien celui qu’il affirme être, à savoir Jéhovah, le Souverain Seigneur dont le nom représente tout ce qui est saint, pur et propre. “ Il faudra que les nations sachent que je suis Jéhovah. ” Cette promesse répétée plusieurs fois est une bonne nouvelle pour tous ceux qui espèrent la fin de l’injustice et des souffrances. Jéhovah va bientôt accomplir cette promesse et laver son nom de toute accusation. Il fera disparaître la méchanceté et ceux qui en sont à l’origine, mais il gardera en vie ceux qui connaissent et respectent son nom et tout ce qu’il représente – TG2012
    Ezékiel 39:9 : Après Har-Maguédon, qu’adviendra-t-il de toutes les armes que les nations auront laissées derrière elles ? (w89 15/8 14 § 20).
    « Oui, les habitants des villes d’Israël sortiront et brûleront [les armes] ; ils feront des feux avec les armes, les petits et les grands boucliers — avec les arcs, avec les flèches, avec les bâtons qu’on porte à la main et avec les lances ; avec [ces armes] il leur faudra allumer des feux pendant sept ans »
    20 Mais qu’adviendra-t-il de toutes les armes que les nations auront laissées derrière elles? Si l’on en juge d’après l’indication symbolique du temps qui sera nécessaire pour faire brûler les parties combustibles de ces armes, il y en aura une quantité énorme (Ézékiel 39:8-10). Les survivants d’Harmaguédon pourront peut-être transformer en instruments utiles ce qui restera du matériel militaire des nations. — Isaïe 2:2-4. – TG1989
    Le matériel de guerre de Gog sera si considérable que sa destruction prendra un certain temps
    Après la victoire de Jéhovah, son peuple transformera ce qui restera des armes des nations et emploiera ces matériaux à des fins utiles
     
    Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ?
    La jalousie de Jéhovah. Jéhovah se présente comme “ un Dieu qui exige un attachement exclusif ”. Il déclare également : “ Jéhovah, dont le nom est Jaloux, c’est un Dieu jaloux. ” Mais de quoi est-il jaloux, et de quelle jalousie ? Non pas de la jalousie envieuse et égoïste des humains. C’est une jalousie, un zèle ou une ardeur pour son saint nom, au sujet duquel il dit lui-même : “ Je témoignerai un attachement exclusif pour mon saint nom. ” Éz 39:25. it1 jalousie
    En rétablissant son peuple après l’Exil, Jéhovah agissait pour son nom (Éz 39:25-28). La version anglaise de F. Fenton rend Exode 34:14 comme suit : “ L’ÉTERNEL est jaloux de SON NOM. ” Étant jaloux de son nom, c’est-à-dire lui étant exclusivement attaché, Jéhovah ne tolérait parmi son peuple aucune rivalité par le nom d’un autre dieu. – it1 p221
    Ézékiel est amené sur “ une très haute montagne ”. Sur cette montagne, au sud, se dresse un temple immense, comme une ville murée. Un ange dont l’‘ aspect est comme l’aspect du cuivre ’ emmène le prophète visiter l’ensemble des lieux (Ézékiel 40:2, 3). Au cours de la vision, Ézékiel voit l’ange prendre méticuleusement les mesures des trois paires de portes du temple qui se correspondent ainsi que de leurs locaux de garde, d’une cour extérieure, d’une cour intérieure, de salles à manger, d’un autel et du sanctuaire du temple qui comprend le Saint et le Très-Saint.
    Ensuite, Jéhovah lui-même apparaît dans la vision. Il entre dans le temple et donne à Ézékiel l’assurance qu’Il y résidera. Mais il exige que sa maison soit purifiée. “ Maintenant, dit-il, qu’ils éloignent de moi leur fornication et les cadavres de leurs rois et, à coup sûr, je résiderai au milieu d’eux pour des temps indéfinis. ” (Ézékiel 43:2-4, 7, 9). Ces “ cadavres de leurs rois ” désignaient sans doute des idoles. Les chefs et les habitants rebelles de Jérusalem avaient souillé le temple de Dieu avec des idoles, dont ils avaient fait, en réalité, leurs rois. Loin d’être des dieux ou des rois vivants, elles étaient des choses sans vie, des choses sales aux yeux de Jéhovah. Il fallait les ôter.
    Quelle était l’idée forte de cette partie de la vision ? Elle donnait aux exilés l’assurance que le culte pur serait complètement rétabli au temple de Dieu. De plus, le mesurage du temple offrait de la part de Dieu la garantie absolue que la vision s’accomplirait. Toute trace d’idolâtrie serait balayée. Jéhovah bénirait de nouveau sa maison. – TG1999 1/3 p8 §4-6
    Ézékiel regarde un ange mesurer le temple de la vision (Ézékiel 40:3). Pareillement, on a dit à l’apôtre Jean : “ Lève-toi et mesure le temple-sanctuaire de Dieu et l’autel et ceux qui y adorent. ” (Révélation 11:1). Que représente cette action ? Dans les deux cas, elle donnait incontestablement la garantie, un signe, que rien ne peut empêcher Jéhovah d’accomplir ses desseins en rapport avec le culte pur. Pareillement aujourd’hui, nous pouvons être certains que rien — pas même une opposition acharnée de la part de gouvernements puissants  ne peut empêcher le rétablissement du culte pur.TG1999 1/3 p14 § 7
    40:3–47:12 — Que représente le temple vu en vision ? En réalité, ce temple aux proportions gigantesques qu’Ézékiel a vu en vision n’a jamais été construit. Il représentait le temple spirituel de Dieu, c’est-à-dire les dispositions comparables à un temple prises en faveur du culte pur de nos jours. La vision du temple se réalise dans “ les derniers jours ”, durant l’affinage de la prêtrise (Ézékiel 44:10-16). Elle connaîtra son accomplissement ultime dans le Paradis. La vision du temple constituait pour les exilés juifs la promesse que le culte pur serait restauré et que chaque famille juive recevrait un héritage dans le pays. TG2007
    40:3–43:17 — Que symbolise le mesurage du temple ? Le mesurage du temple est un signe que le dessein de Jéhovah concernant le culte pur se réalisera à coup sûr. - TG2007 1/8 p10
    Imaginons que nous visitions le temple de la vision. Nous nous approchons et montons les sept marches qui mènent à l’une des portes colossales. Dans cette entrée, nous levons les yeux, impressionnés. Le plafond est à plus de 30 mètres au-dessus de nous ! Cela nous rappelle que les normes à satisfaire pour commencer à avoir part aux dispositions de Jéhovah en matière de culte sont élevées. Des rayons de lumière passent par les fenêtres et éclairent des sculptures murales de palmiers qui, dans les Écritures, représentent la droiture Ézékiel 40:14, 16, 22. Ce lieu sacré est pour ceux qui sont droits moralement et spirituellement. En harmonie avec cela, nous voulons demeurer droits pour que notre culte soit agréé par Jéhovah. TG99 1/3 p13
    De chaque côté de l’entrée se trouvent trois locaux de garde. Les gardes nous laisseront-ils entrer ? Jéhovah dit à Ézékiel qu’aucun étranger qui est “ incirconcis de cœur ” ne peut entrer (Ézékiel 40:10 ; 44:9). Qu’est-ce que cela signifie ? Cela signifie que Dieu n’accepte pour adorateurs que les humains qui aiment ses lois et qui s’y conforment - TG1999 1/3 p14
     
    40:14, 16, 22, 26. Les palmiers sculptés apparaissant dans les entrées du temple montrent que seuls ceux qui sont moralement droits sont autorisés à entrer (Psaume 92:12). Cela nous apprend que notre culte est acceptable aux yeux de Jéhovah à la seule condition que nous soyons droits – TG2007 1/8 p11
     
    En 593 avant notre ère, la quatorzième année après la destruction du temple de Jérusalem, Ézéchiel reçut la vision d’un nouveau sanctuaire dédié au culte de Jéhovah. Ses dimensions, prises par l’ange qui guidait le prophète, étaient gigantesques (Ézéchiel 40:1 à 48:35). Ce temple figurait “la vraie tente qu’a dressée Jéhovah”, et il contenait “les représentations typiques des choses qui sont dans les cieux”. Jésus Christ entra dans le Très-Saint de ce sanctuaire, “le ciel même”, en l’an 33 de notre ère pour présenter à Dieu la valeur de son sacrifice rédempteur. La vision de ce temple prouve que le culte pur survivra à l’attaque de Gog. Quel encouragement pour ceux qui aiment le nom de Jéhovah TG1988 15/9 p22 §17
     
    Le temple présentait de nombreuses caractéristiques. Par exemple, ses murs extérieurs et intérieurs étaient percés de six portes (Ézéchiel 40:6-35). Trente salles à manger (vraisemblablement pour manger les sacrifices de communion) se trouvaient dans la cour extérieure (40:17). L’autel des holocaustes était situé dans la cour intérieure (43:13-17). Un autel de bois, peut-être pour brûler de l’encens, se trouvait dans la première chambre du temple (41:21, 22). Le Très-Saint mesurait 20 coudées de côté, et le mur qui entourait le temple, 500 roseaux (1 600 mètres) de côté. Quel bâtiment magnifique rempli de la gloire de Dieu! — Ézéchiel 41:4; 42:16-20; 43:1-7. - TG1988 15/9 p22 §18
    En faisant le tour de la cour extérieure, nous voyons les 30 salles à manger où le peuple consomme une partie de ses offrandes volontaires (Ézékiel 40:17). Aujourd’hui, les autres brebis n’offrent pas des sacrifices d’animaux, mais elles ne viennent pas au temple spirituel les mains vides (Exode 23:15). L’apôtre Paul a écrit : “ Par l’intermédiaire de Jésus offrons toujours à Dieu un sacrifice de louange, c’est-à-dire le fruit de lèvres qui font une déclaration publique pour son nom. De plus, n’oubliez pas de faire le bien et de partager avec d’autres, car c’est à de tels sacrifices que Dieu prend plaisir. ” (Hébreux 13:15, 16). C’est un grand privilège que d’offrir de tels sacrifices à Jéhovah - TG1999 1/3 p14
     
    Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ?
    Qui est Gog de Magog, dont parle le livre d’Ézékiel ? Depuis des années, nos publications expliquent que Gog de Magog est le nom donné à Satan le Diable après son expulsion du ciel. Sur quoi se fondaient-elles ? Sur le fait que le livre de la Révélation présente Satan comme le meneur de l’attaque mondiale contre le peuple de Dieu (Rév. 12:1-17). On supposait donc que Gog était un nom prophétique donné à Satan. Toutefois, cette explication pose quelques problèmes. Pourquoi ? Considère ceci : Parlant à Gog du moment où il sera vaincu, Jéhovah lui dit : « Je te livrerai en nourriture aux oiseaux de proie, aux oiseaux de toute sorte d’aile et aux bêtes sauvages des champs » (Ézék. 39:4). Il ajoute : « Il arrivera en ce jour-là que je donnerai à Gog un lieu, là, une tombe en Israël [...]. C’est là qu’on devra enterrer Gog et toute sa foule » (Ézék. 39:11). Mais comment un esprit peut-il servir de nourriture à des « oiseaux de proie », à des « oiseaux de toute sorte d’aile » et à des « bêtes sauvages des champs » ? Comment Satan peut-il recevoir « une tombe » sur terre ? De plus, la Bible montre clairement que Satan sera emprisonné dans un abîme pendant 1 000 ans, et non qu’il sera donné en nourriture ou enterré. La Bible dit qu’à la fin des 1 000 ans, Satan sera libéré de l’abîme et qu’« il sortira pour égarer les nations aux quatre coins de la terre, Gog et Magog, pour les rassembler pour la guerre » (Rév. 20:8). Mais comment Satan peut-il tromper Gog, s’il est lui-même Gog ? Par conséquent, que ce soit dans le livre d’Ézékiel ou dans celui de la Révélation, « Gog » ne représente pas Satan. Quand on compare ces différents passages sur l’attaque finale dirigée contre le peuple de Dieu, il apparaît clairement que le nom Gog de Magog représente, non pas Satan, mais une coalition de nations. Cette coalition sera-t-elle menée par le « roi du Nord » symbolique ? Nous ne pouvons l’affirmer. Mais cette idée s’accorderait avec ce que Jéhovah dit au sujet de Gog : « Tu viendras de ton lieu, des parties les plus reculées du nord, toi et des peuples nombreux avec toi, tous montés sur des chevaux, une grande assemblée, oui des forces militaires nombreuses » (Ézék. 38:6, 15). TG2015 15/5 p27,28
     
    La proclamation appelant tous les oiseaux à se rassembler pour faire bonne chère des cadavres de Gog de Magog et de ses hordes (Éz 39:1-4, 17-21) offre un parallèle avec celle consignée en Révélation, où les corps des dirigeants nationaux et de leurs armées deviennent une nourriture pour “ tous les oiseaux qui volent au milieu du ciel ” à la suite de l’exécution menée par Christ Jésus en qualité de Roi. Ré 19:11-21  - it2 p437 Oiseaux
     
    Emploi prophétique – Après que Gog et la horde de ses partisans seront montés à l’attaque du peuple de Jéhovah et que Jéhovah les aura détruits, des hommes seront employés en permanence pendant “ sept mois ” pour mettre des points de repère sur l’emplacement des os de la foule de Gog et les enterrer, afin de purifier la surface de la terre de toute impureté et de toute souillure. Éz 39:14-16. – it2 p460
     
    Tirons leçon du palmier - La Bible compare certains humains à des palmiers, car, pour plaire à Dieu, il faut être moralement droit et persévérer à produire de belles œuvres (Matthieu 7:17-20). Cela explique pourquoi des gravures de palmiers ornaient à la fois le temple de Salomon et celui de la vision d’Ézékiel (Ézékiel 40:14-16, 20, 22). Ainsi, pour offrir à Dieu un culte qui lui soit agréable, il faut cultiver les qualités désirables du palmier dattier. On lit dans la Parole de Dieu : “ Le juste fleurira comme un palmier. ”Psaume 92:12. – TG2001 1/10 p32
     
     
    Photo de la Maquette de l'ancien temple de Jérusalem exposée à Warwick
     

  16. Like
    misette got a reaction from The Librarian in RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 7 AOUT 2017 - EZEKIEL 27-31   
    Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 7 au 13 août 2017 - EZEKIEL 28-31.docx
    Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 7 au 13 août 2017 - EZEKIEL 28-31.pdf
    JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU
    Recherchons des perles spirituelles (8 min) : EZEKIEL 28 à 31
     
    Éz 28:12-19 : En quel sens la conduite des dirigeants de Tyr ressemble-t-elle à celle de Satan ? (it-2 550 § 3-4).
    “ Fils d’homme, profère un chant funèbre sur le roi de Tyr, et tu devras lui dire : ‘ Voici ce qu’a dit le Souverain Seigneur Jéhovah : “ ‘ “ Tu scelles un modèle, plein de sagesse et parfait en beauté. 13 Tu étais en Éden, le jardin de Dieu. Toutes les pierres précieuses te recouvraient : rubis, topaze et jaspe ; chrysolithe, onyx et jade ; saphir, turquoise et émeraude ; et d’or était le travail de tes montures et de tes alvéoles en toi. Au jour de ta création elles furent préparées. 14 Tu es le chérubin oint qui couvre, et je t’ai placé. Tu étais sur la montagne sainte de Dieu. Au milieu de pierres de feu tu circulais. 15 Tu as été intègre dans tes voies depuis le jour de ta création jusqu’à ce que l’injustice ait été trouvée en toi. 16 “ ‘ “ À cause de l’abondance de tes marchandises pour la vente, ils ont rempli de violence le milieu de toi, et tu t’es mis à pécher. Je t’expulserai, comme profane, de la montagne de Dieu, et je te détruirai, ô chérubin qui couvre, du milieu des pierres de feu. 17 “ ‘ “ Ton cœur s’est enorgueilli à cause de ta beauté. Tu as perverti ta sagesse à cause de ta splendeur rayonnante. Oui, je te jetterai sur la terre. Oui, je te placerai devant des rois pour qu’ils te regardent. 18 “ ‘ “ Par suite de l’abondance de tes fautes, à cause de l’injustice concernant tes marchandises pour la vente, tu as profané tes sanctuaires. Je ferai sortir un feu du milieu de toi. Oui, c’est lui qui te dévorera. Je te réduirai en cendres sur la terre, sous les yeux de tous ceux qui te voient. 19 Quant à tous ceux qui te connaissent parmi les peuples, à coup sûr ils te regarderont avec stupeur. Des terreurs soudaines, voilà ce que tu deviendras vraiment, et tu ne seras plus — pour des temps indéfinis »
    Le péché et l’imperfection des humains furent évidemment précédés par le péché et l’imperfection dans le monde des esprits, comme l’indiquent les paroles de Jésus en Jean 8:44 et le récit du chapitre 3 de la Genèse. Le chant funèbre rapporté en Ézékiel 28:12-19, bien qu’adressé au “ roi de Tyr ”, un humain, donne sans doute un équivalent de la conduite adoptée par le fils de Dieu, un esprit, qui fut le premier à pécher. L’orgueil du “ roi de Tyr ”, le fait qu’il se proclama ‘ dieu ’, qu’il soit qualifié de “ chérubin ” et la mention de l’“ Éden, le jardin de Dieu ”, concordent indéniablement avec les renseignements bibliques relatifs à Satan, qui se gonfla d’orgueil, qui est associé au serpent en Éden et qui est appelé “ le dieu de ce système de choses ”.
    Le roi anonyme de Tyr, habitant la ville qui se prétendait “ parfaite en beaut頔, était lui-même “ plein de sagesse et parfait [adjectif apparenté à l’héb. kalal] en beaut頔 et “ intègre [héb. : tamim] ” dans ses voies depuis sa création jusqu’à ce que l’injustice ait été trouvée en lui (Éz 27:3 ; 28:12, 15). La première application, directe, du chant funèbre contenu en Ézékiel concerne peut-être la lignée des souverains de Tyr plutôt qu’un roi particulier (comparer avec la prophétie énoncée contre le “ roi de Babylone ” anonyme en Is 14:4-20). Dans ce cas, il est peut-être question de l’amitié et de la coopération dont firent preuve au début les souverains tyriens, pendant les règnes de David et de Salomon, quand Tyr participa même à la construction du temple de Jéhovah sur le mont Moria. Au départ, donc, l’attitude officielle des Tyriens envers Israël, le peuple de Jéhovah, était irréprochable. Mais les rois qui vinrent ensuite abandonnèrent cette conduite “ intègre ”, si bien que Tyr s’attira la condamnation des prophètes de Dieu Yoël et Amos, ainsi que d’Ézékiel (Yl 3:4-8 ; Am 1:9, 10). En dehors de la similitude qu’elle établit entre la conduite du “ roi de Tyr ” et celle du principal Adversaire de Dieu, la prophétie illustre de nouveau que les mots “ perfection ” et “ intégrit頔 peuvent être employés dans des sens limités. it2 p550
     
    Jéhovah a inspiré son prophète Ézékiel pour qu’il dénonce et condamne la dynastie tyrienne. Le message qu’il a adressé au “ roi de Tyr ” comporte des expressions qui peuvent s’appliquer tout autant à la dynastie de Tyr qu’au traître originel, à savoir Satan, qui “ n’a pas tenu bon dans la vérit頔. (Ézékiel 28:12 ; Jean 8:44.) Satan était autrefois une créature spirituelle fidèle qui faisait partie de l’organisation des fils célestes de Jéhovah. Par l’intermédiaire d’Ézékiel, Jéhovah Dieu nous permet de comprendre la cause fondamentale de la défection de la dynastie de Tyr et de celle de Satan.
    C’est l’orgueil qui a poussé les rois de Tyr à agir avec violence à l’encontre du peuple de Jéhovah. Tyr était devenue un centre commercial fabuleusement riche, célèbre pour la grande qualité de ses produits (Isaïe 23:8, 9). Les rois de Tyr en étaient arrivés à avoir une trop haute opinion de leur personne, et ils se mirent à opprimer le peuple de Dieu.
    De façon similaire, la créature spirituelle qui est devenue Satan possédait à l’origine la sagesse nécessaire pour s’acquitter de n’importe quelle mission divine. Au lieu d’éprouver de la gratitude, Satan s’est ‘ gonflé d’orgueil ’ et a commencé à mépriser la manière dont Dieu exerçait sa domination. Il était tellement imbu de sa personne qu’il s’est mis à souhaiter être l’objet de l’adoration d’Adam et Ève. Ce désir mauvais a été fécondé et a donné naissance au péché. Satan a convaincu Ève de manger le fruit du seul arbre que Dieu avait interdit. Puis il s’est servi d’elle pour amener Adam à manger lui aussi du fruit défendu. C’est ainsi qu’Adam et Ève, le premier couple humain, ont dénié à Dieu le droit de les diriger et sont de fait devenus des adorateurs de Satan. L’orgueil de Satan ne connaît aucune limite. Il a cherché à inciter toutes les créatures intelligentes existant au ciel et sur la terre, y compris Jésus Christ, à l’adorer, lui, en rejetant la souveraineté de Jéhovah.
    On constate donc que c’est Satan qui est à l’origine de l’orgueil ; ce défaut est la cause fondamentale du péché, de la souffrance et de la corruption dont souffre le monde aujourd’hui. Étant “ le dieu de ce système de choses ”, Satan continue d’inciter à la fierté mal fondée et à l’orgueil. Il sait qu’il ne lui reste plus beaucoup de temps, c’est pourquoi il fait la guerre aux vrais chrétiens. Son objectif est de les détourner de Dieu, de les amener à devenir amis d’eux-mêmes, arrogants et orgueilleux. La Bible a annoncé que ces traits de caractère égoïstes seraient courants durant ces “ derniers jours ”. TG2005 15/10 p23-24
     
    Jéhovah condamna Tyr en raison de son orgueil, un défaut qu’il méprise. “ Des yeux hautains ” sont en effet cités en premier parmi les sept choses que Jéhovah hait (Proverbes 6:16-19). Paul associa l’orgueil à Satan le Diable, et la description de l’orgueilleuse Tyr par Ézékiel contient des éléments qui correspondent à Satan lui-même (Ézékiel 28:13-15 ; 1 Timothée 3:6). Pourquoi Tyr était-elle orgueilleuse ? S’adressant à elle, Ézékiel déclare : “ Ton cœur s’est alors enorgueilli à cause de ta fortune. ” (Ézékiel 28:5). La ville était vouée au commerce et à l’acquisition d’argent. La réussite de Tyr la rendit insupportablement orgueilleuse. Par l’intermédiaire d’Ézékiel, Jéhovah dit au “ guide de Tyr ” : “ Ton cœur s’est enorgueilli et [...] tu continues à dire : ‘ Je suis un dieu. Sur le siège de dieu je me suis assis. ’ ” — Ézékiel 28:2. – livre ip1 chap19 § 26
    Sous de nombreux rapports, la rébellion de Satan est comparable à celle du “ roi de Tyr ”, dépeint poétiquement comme “ parfait en beaut頔 et ‘ intègre dans ses voies depuis le jour de sa création jusqu’à ce que l’injustice ait été trouvée en lui ’. (Ézékiel 28:11-19.) Satan n’a pas contesté la suprématie de Jéhovah ni sa qualité de Créateur. Comment l’aurait-il pu, puisqu’il avait été créé par Dieu ? En revanche, Satan a mis en question la manière dont Jéhovah exerçait sa souveraineté. Dans le jardin d’Éden, il a insinué que Dieu privait le premier couple humain de quelque chose auquel il avait droit et dont dépendait son bonheur (Genèse 3:1-5). Il a réussi à pousser Adam et Ève à se rebeller contre la souveraineté juste de Jéhovah, ce qui a fait venir sur eux et sur leurs descendants le péché et la mort (Genèse 3:6-19 ; Romains 5:12). Ainsi, la Bible montre que Satan est la cause des souffrances humaines – TG2002 15/10
     
    Éz 30:13,14 : Comment cette prophétie s’est-elle réalisée ? (w03 1/7 32 § 1-3).
    “ Voici ce qu’a dit le Souverain Seigneur Jéhovah : ‘ Oui, je détruirai aussi les sales idoles et je ferai disparaître de Noph les dieux sans valeur, et il n’y aura plus de chef du pays d’Égypte ; et vraiment je mettrai la crainte dans le pays d’Égypte. 14 Oui, je désolerai Pathros, je mettrai un feu dans Tsoân, j’accomplirai des actes de jugement dans No »
    NOPH et No sont les noms bibliques de deux anciennes capitales d’Égypte qui eurent leur heure de gloire : Memphis et Thèbes. Située à 23 kilomètres au sud du Caire, sur la rive ouest du Nil, la première finit par perdre son statut de capitale. Vers le début du XV e siècle avant notre ère, c’est No (Thèbes), à environ 500 kilomètres plus au sud, qui lui avait succédé. Parmi les nombreux temples en ruines de Thèbes figure celui de Karnak, considéré comme le plus grand édifice à colonnes jamais construit. Thèbes et le temple de Karnak avaient été dédiés au culte d’Amôn, le dieu principal des Égyptiens.
    Qu’avaient déclaré les prophéties bibliques au sujet de Memphis et de Thèbes ? Un jugement avait été prononcé contre le Pharaon et les dieux d’Égypte, en particulier contre “ Amôn de No ”. (Jérémie 46:25, 26.) La foule d’adorateurs qui se rassemblaient dans ces villes serait ‘ retranchée ’. (Ézékiel 30:14, 15.) Et c’est bien ce qui s’est passé. Il ne reste aujourd’hui du culte d’Amôn que des temples en ruines. La ville moderne de Louxor s’étend en partie sur le site de Thèbes, et de petits villages subsistent parmi les vestiges.
    Quant à Memphis, il n’en reste plus grand-chose à part ses cimetières. Témoin cette déclaration du bibliste Louis Golding : “ Pendant des siècles, les conquérants arabes de l’Égypte se sont servis des ruines colossales de Memphis comme d’une carrière pour la construction de leur capitale [Le Caire], sur l’autre rive du fleuve. L’action combinée du Nil et des bâtisseurs arabes a été si efficace que sur les [kilomètres carrés] qu’occupait la ville antique plus une seule pierre ne dépasse de la terre noire. ” Comme la Bible l’avait prédit, Memphis est devenue “ un objet de stupéfaction [...] sans habitant ”. Jérémie 46:19. TG03
    Tyr reçoit un message particulier. Fière de son commerce prospère, elle ressemble à un magnifique navire voguant sur les mers, mais bientôt elle sera brisée dans les eaux profondes. Son guide se vante en disant : “ Je suis dieu. ” (28:9). Par son prophète, Jéhovah fait prononcer un chant funèbre sur le roi de Tyr : Chérubin oint d’une grande beauté, il était en Éden, le jardin de Dieu ; mais Jéhovah l’expulsera, comme profane, de sa montagne, et un feu sortant de lui-même le dévorera. Jéhovah dit qu’il sera également sanctifié lorsqu’il fera venir la destruction sur Sidon, la dédaigneuse.
    Jéhovah dit maintenant à Ézékiel de tourner sa face contre l’Égypte et son pharaon, et de prophétiser contre eux. “ Mon Nil m’appartient, et c’est moi qui l’ai fait pour moi ”, clame Pharaon (29:3). Pharaon et les Égyptiens qui croient en lui devront également apprendre que Jéhovah est Dieu, et la leçon leur sera donnée par le moyen d’une désolation qui durera 40 ans. Ézékiel insère ici des détails qui lui ont été révélés plus tard, soit en 591 av. n. è. Jéhovah livrera l’Égypte à Neboukadnetsar en rétribution de son service, savoir l’anéantissement de Tyr. (Neboukadnetsar ne prit que peu de dépouilles à Tyr, car les Tyriens s’étaient réfugiés dans la ville insulaire en emportant la plus grande partie de leurs richesses.) Dans un chant funèbre, Ézékiel fait savoir que Neboukadnetsar pillera l’orgueil de l’Égypte, et “ il faudra alors qu’ils sachent que je suis Jéhovah ”. — Ez. 32:15 – Livre Toute écriture (si) n°26 Ézékiel
    Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ?
    Jéhovah s’adressa en termes figurés au pharaon d’Égypte, en qui Israël avait stupidement placé sa confiance pour le défendre contre Babylone : “ Je mettrai des crochets dans tes mâchoires [...]. Je te ferai vraiment monter du milieu des canaux de ton Nil [...]. Oui, je t’abandonnerai au désert [...]. Et il faudra que tous les habitants d’Égypte sachent que je suis Jéhovah, parce que — comme appui — ils ont été un roseau pour la maison d’Israël. ” (Éz 29:1-7). Ce langage était approprié ; l’historien Hérodote (II, 70) relata que les Égyptiens se servaient d’un hameçon pour prendre les crocodiles et les sortir de l’eau. Jéhovah annonça également qu’il mettrait des crochets dans les mâchoires de “ Gog du pays de Magog ” et le ferait sortir en vue de l’attaque finale contre le peuple de Dieu et de sa propre destruction. - it-1 p571
    Avec sa tête dans le delta du Nil et son long corps qui s’étirait sur des centaines de kilomètres dans la vallée fertile de ce fleuve, l’Égypte antique ressemblait à un serpent monstrueux (Ézékiel 29:3). Mais ce monstre fut brisé lorsque Jéhovah envoya sur lui les dix plaies. Il fut transpercé, grièvement blessé et affaibli quand son armée fut détruite dans les eaux de la mer Rouge. Oui, Jéhovah montra la puissance de son bras dans ses relations avec l’Égypte. – livre ip2 chap12 § 14
    29:19, 20. Étant donné que les Tyriens s’échappèrent dans leur ville insulaire avec une grande partie de leurs richesses, Neboukadnetsar n’emporta qu’un petit butin. Même si le roi de Babylone n’était qu’un dirigeant païen, fier et égocentrique, Jéhovah le rétribua de son service en lui donnant l’Égypte, dont il put piller toute la fortune, en guise de “ salaire pour ses forces militaires ”. Nébucadnezzar ne savait même pas qu’il avait accompli un service qui contribuait à la réalisation du dessein de Dieu. Toutefois, Jéhovah n’a pas oublié de le récompenser. Il veilla à ce que Nébucadnezzar et ses forces armées reçoivent une compensation. À combien plus forte raison se montrera-t-il reconnaissant envers ceux qui le servent fidèlement et volontairement  Ne devrions-nous pas imiter le vrai Dieu en payant à l’État nos impôts pour les services qu’il nous rend ? Ni la conduite des autorités gouvernementales ni la façon dont les impôts sont utilisés ne nous dispensent de cette obligation – TG2007 1/8
    Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ?
    Qu’est-ce qui a incité Satan à se rebeller contre Dieu ? L’avidité. Il a convoité avec avidité le culte que les humains rendaient à Jéhovah. Le Diable n’a pas rejeté le désir d’être l’objet de ce culte, qui revenait légitimement au seul Créateur (Ézékiel 28:12-19). Au contraire, l’ange qui devint Satan a cultivé ce désir avide jusqu’à ce qu’il soit fécondé et donne naissance au péché. – livre Connaissance (kl) chap6 § 6
    L’idolâtrie avant le déluge. L’idolâtrie n’a pas pris naissance dans le monde visible, mais dans les sphères invisibles. Une créature spirituelle glorieuse cultiva le désir avide de ressembler au Très-Haut. Son désir était si puissant qu’il l’amena à se détacher de son Dieu, Jéhovah, et son idolâtrie la poussa à se rebeller. – it1 idolâtrie
    Satan est le premier qui ait laissé son cœur se corrompre par suite d’une trop haute opinion de lui-même (Ézékiel 28:17). L’orgueil est une force de division dans le monde sur lequel il domine, une force qui pousse les gens à se croire supérieurs à ceux d’une autre race, d’un autre pays, d’un autre groupe linguistique ou d’une autre couche sociale. Même ceux qui servent Dieu doivent extirper tout ce qui pourrait leur rester d’une telle attitude. Ils doivent également veiller à ne pas en venir, par orgueil, à envenimer des problèmes sans gravité, ou à dénier leurs torts et, par suite, à faire fi des conseils pleins d’amour que Jéhovah donne par l’intermédiaire de son organisation. – livre rs Esprit du monde
    Emplois figurés - En Ézékiel 28:12-14, il est dit que “ le roi de Tyr ” s’était trouvé dans le jardin d’Éden et sur “ la montagne sainte de Dieu ”. Paré de robes magnifiques et de la splendeur royale, sur les pentes du mont du Liban aux cèdres réputés, le roi avait été comme dans un jardin d’Éden et comme sur une montagne de Dieu. Ceux qui font la volonté de Jéhovah et ont son bon plaisir sont comparés à un jardin bien arrosé (Is 58:8-11). It1 Eden
    Qu’est-ce qui doit nous motiver à revêtir la personnalité nouvelle ? L’envie d’honorer Jéhovah, et non d’avoir l’admiration d’autres humains. N’oublions pas que même un ange parfait a péché parce qu’il est devenu orgueilleux (Ézék. 28:17). Alors pour des humains pécheurs, c’est encore plus difficile de ne pas devenir orgueilleux et arrogants ! Malgré tout, c’est possible de se revêtir d’humilité. – TG2017 Aout § 11
    Au sens figuré. Les “ épines ” sont souvent employées dans des métaphores ou des exemples. Les épines désignent également des personnes et des choses qui causent du préjudice et des difficultés (Éz 28:24) – it1 p788 Epines
    Ézékiel a comparé le pharaon d’Égypte à un “ grand monstre marin ” étendu dans les canaux du Nil (Éz 29:3). it1 p305 Bêtes
    Emploi figuré. Le “ roseau ” est employé dans la Bible pour représenter l’instabilité et la fragilité (Éz 29:6, 7). L’Égypte fut comparée à un roseau broyé dont les éclats acérés et pointus pénétreraient dans la paume de quiconque s’y appuierait – it2 Roseau
    29:8-12 — Quand les 40 années de désolation de l’Égypte ont-elles commencé ? Après la destruction de Jérusalem en 607 avant notre ère, les rescapés de Juda fuirent en Égypte malgré la mise en garde du prophète Jérémie. Mais ils ne purent échapper aux Babyloniens, car Neboukadnetsar monta contre l’Égypte et la conquit. Les 40 années de désolation firent peut-être suite à cette conquête. Même si l’histoire profane ne fournit aucune preuve de cette désolation, nous pouvons être convaincus qu’elle a bel et bien eu lieu parce que Jéhovah est Celui qui accomplit toujours ses prophéties – TG2007 1/8 p8 § 5
    29:18 — De quelle façon “ toutes les têtes ” furent-elles “ rendues chauves ” et “ toutes les épaules ” furent-elles “ dénudées par le frottement ” ? Le siège de la ville continentale de Tyr fut si acharné et si pénible que les têtes des soldats de Neboukadnetsar furent rendues chauves à cause du frottement de leurs casques, et que leurs épaules furent dénudées à force de transporter des matériaux pour la construction de tours et de fortifications. TG2007 1/ p8
    Le Créateur lui-même a rétribué un gouvernement humain pour les services que celui-ci lui a rendus. Indigné à juste titre contre l’antique ville de Tyr, Jéhovah a décrété que celle-ci serait détruite. Pour ce faire, il a utilisé la puissance militaire de Babylone dirigée par l’empereur Nébucadnezzar. Certes, les Babyloniens ont remporté la victoire, mais cet engagement militaire leur a coûté cher. Jéhovah a donc pensé qu’ils devaient être rémunérés pour les services rendus. Voici ce qu’il a déclaré en Ézékiel 29:18, 19: “Fils d’homme, Nébucadrezzar, roi de Babylone, a fait accomplir à ses forces militaires un grand service contre Tyr. (...) Mais pour ce qui est du salaire, il n’y en a eu aucun de Tyr, ni pour lui, ni pour ses forces militaires, pour le service qu’il a accompli contre elle. C’est pourquoi voici ce qu’a dit le Souverain Seigneur Jéhovah: ‘Voici que je donne à Nébucadrezzar, roi de Babylone, le pays d’Égypte, et il devra en emporter la fortune, et le dépouiller beaucoup, et le piller abondamment; et cela devra devenir le salaire pour ses forces militaires.’”Nébucadnezzar était un monarque païen, hautain et égoïste. Les armées babyloniennes étaient réputées pour la cruauté avec laquelle elles traitaient les captifs. Jéhovah n’approuvait pas pareille conduite, néanmoins pour lui une dette était une dette, et il l’a complètement réglée.
    Les chrétiens doivent donc comprendre qu’ils sont dans l’obligation de payer tous les impôts qui leur sont légalement réclamés, quel que soit l’usage qui en est fait. Ils obéissent ainsi au commandement énoncé clairement en Romains 13:7: “Rendez à tous ce qui leur est dû: à qui réclame l’impôt, l’impôt; à qui réclame le tribut, le tribut.” – RV1986 8/11 p27
    Dans la Bible, les arbres représentent parfois une domination (Ézékiel 31:2-5). Par conséquent, l’abattage de l’arbre symbolique représente l’interruption du règne de Dieu par l’intermédiaire de rois à Jérusalem – livre bh 1914
    L’Égypte était si puissante que dans certains passages prophétiques elle symbolise le monde entier dominé par Satan Ézékiel 31:2. Mais, malgré son grand pouvoir, l’Égypte ancienne ne put jamais empêcher la réalisation des desseins de Jéhovah. TG1988 1 /2
    En Ézékiel 31:4, qu’est-ce qui est représenté par ‘les eaux qui ont fait croître le grand cèdre symbolique du Liban’? Dans les Écritures, les eaux représentent ‘des peuples, des foules et des nations’. (Rév. 17:1, 15.) Par conséquent, les eaux représentent ici les peuples ou les ressources humaines d’où le grand cèdre tire ce dont il a besoin. TG1978 1/1
    À l’évidence, le déluge, une catastrophe d’origine divine, a effacé toute trace du jardin d’Éden. Ézékiel 31:18 laisse entendre que “ les arbres d’Éden ” avaient disparu depuis longtemps au VIIe siècle avant notre ère. Par conséquent, tous ceux qui ont cherché l’Éden à une époque postérieure ont cherché en vain. – TG2011 1/1 Notes
    En Jérémie 31:40, il est question de “ la basse plaine des cadavres et des cendres grasses”, qui était apparemment une partie de la vallée du fils de Hinnom. Aux temps bibliques, il était courant de brûler les villes conquises, si bien que l’expression ‘ réduire un lieu en cendres ’ indiquait sa destruction totale, comme le montrent les cas de Tyr, de Sodome et de Gomorrhe. — Éz 28:18  - it1 p412-413 Cendre
     

  17. Like
    misette got a reaction from Claud's Lst in RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 17 JUILLET 2017 - EZEKIEL 18-20   
    Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 17 au 23 Juillet 2017 - EZEKIEL 18 à 20.docx
     
    Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 17 au 23 Juillet 2017 - EZEKIEL 18 à 20.pdf
     
    JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU

    Recherchons des perles spirituelles (8 min) : EZEKIEL 18-20

    Ezékiel 18:29 : Pourquoi les Israélites se trompaient-ils sur Jéhovah, et comment éviter de faire la même erreur ? (w13 15/8 11 § 9)

    “ ‘ Et la maison d’Israël ne manquera pas de dire : “ La voie de Jéhovah n’est pas bien réglée. ” Quant à mes voies, est-ce qu’elles ne sont pas bien réglées, ô maison d’Israël ? Est-ce que ce ne sont pas vos voies qui ne sont pas bien réglées ? ’

    Une connaissance des faits limitée. Parce qu’ils ne connaissaient pas tous les faits, les Israélites du temps d’Ézékiel pensaient que Jéhovah n’agissait pas d’une façon « bien réglée » (Ézék. 18:29). C’est comme si, avec leur vision limitée de la situation, ils s’étaient mis à juger Dieu. Ils considéraient leurs propres critères de justice comme supérieurs à ceux de Jéhovah. S’il nous arrive de ne pas comprendre pleinement un récit biblique ou des évènements que nous vivons, ne pensons pas trop vite que Jéhovah agit d’une façon qui n’est « pas bien réglée », c’est-à-dire injuste. – TG2013 15/8 p11-12

    La sagesse de Jéhovah est infiniment supérieure à celle des humains imparfaits ; c’est donc à l’homme, non pas à Dieu, d’apprendre le sentier de la justice. C’est pourquoi l’homme est mal placé pour juger si les actions de Dieu sont justes ou non ; il doit plutôt apprendre à conformer sa pensée aux normes de justice que Jéhovah tient révélées dans sa Parole. Dieu déclara aux Israélites : “ Quant à mes voies, est-ce qu’elles ne sont pas bien réglées [“ pas droites ”, Sg 1970], ô maison d’Israël ?. En outre, le fait même que Jéhovah est le Créateur élimine toute matière à contester la droiture de ses activités - it-2 p87

    À mesure que nous apprenons les voies de Jéhovah, nous devrions reconnaître la nécessité de transformer notre esprit. Au lieu de contester les décisions divines en certaines affaires, nous ferions mieux de chercher à comprendre ses décisions. Si nous témoignons un bon état d’esprit, Dieu nous aidera. – TG1970 1/6 § 10

    Parce qu’il est le Créateur tout-puissant, il appartient à Dieu de donner la vie sur terre ou de la reprendre. Les hommes ne sont ni en droit ni en mesure de contester son recours à la force. Il leur faut apprendre à conformer leur pensée à celle de Dieu. “ Est-ce que ce ne sont pas vos voies qui ne sont pas bien réglées ? ” a demandé Jéhovah.  Éz. 18:29  - RV2001 8/11

    Ezékiel 20:49 : Pourquoi les gens pensaient-ils qu’Ézékiel « composait [...] des paroles proverbiales », et quel avertissement cela constitue-t-il pour nous ? (w07 1/7 14 § 3)

    « Alors je dis : “ Hélas ! ô Souverain Seigneur Jéhovah ! Ils disent à mon sujet : ‘ Ne compose-t-il pas des paroles proverbiales ? ’ » ”

    La réponse des hommes d’âge mûr d’Israël indique qu’ils doutaient de ce qu’Ézékiel avait dit. Ne nous mettons jamais à douter des avertissements divins – TG2007

    Quand “des hommes d’entre les hommes d’âge mûr d’Israël” vinrent le voir, Ézékiel leur transmit un message de Dieu. Il leur fit remarquer que Jéhovah avait délivré les Israélites d’Égypte et leur avait donné sa Loi, mais qu’ils l’avaient rejetée pour pratiquer l’idolâtrie. Puisque les contemporains d’Ézékiel étaient coupables d’une faute semblable, Dieu se mettrait lui-même en jugement contre eux. Plus par scepticisme, semble-t-il, que pour n’avoir pas compris ce qu’Ézékiel voulait dire, les exilés juifs posèrent cette question: “Ne compose-t-il pas des paroles proverbiales?” Ils allaient sous peu constater que le message du prophète était loin d’être une simple parole proverbiale. Voilà qui devrait nous inciter à ne jamais adopter une attitude sceptique quant à l’accomplissement des avertissements bibliques – TG1988 15/9 p19 § 12


    Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ?

    Ôter la vie. Auprès de Jéhovah est la source de la vie (Ps 36:9). L’homme qui prend une vie ne peut la rendre. “ Toutes les âmes — c’est à moi qu’elles appartiennent ”, dit Jéhovah (Éz 18:4). Par conséquent, ôter la vie revient à prendre un bien qui appartient à Jéhovah. Toute chose vivante a une raison d’être et une place dans la création de Dieu. Aucun humain n’a le droit d’ôter la vie, si ce n’est avec la permission de Dieu et de la façon qu’il indique. it2 p892

    Par l’intermédiaire du prophète Ézékiel, Jéhovah dit de celui qui pratique la justice : “ Il n’a pas levé les yeux vers les sales idoles de la maison d’Israël ”, c’est-à-dire pour les supplier ou pour rechercher leur aide. — Éz 18:5, 6. -  it-1 p1167

    Les œuvres de Jéhovah sont toujours motivées par ce qui est droit et bon. Parmi ses œuvres figure la disposition miséricordieuse qu’il a prise en vue du salut de l’humanité pécheresse. En pourvoyant à la rançon, Dieu a ‘ montré sa propre justice ’. (Rom. 3:25, 26.) Incontestablement, “ sa justice tient pour toujours ” ! Sa compassion, quant à elle, s’est exprimée par la patience dont il a fait preuve envers les humains pécheurs. Il a parfois même employé l’expression “ s’il vous plaît ” quand il les invitait à revenir de leurs voies néfastes et à pratiquer le bien. Ézékiel 18:25 « ‘ Et vous ne manquerez pas de dire : “ La voie de Jéhovah n’est pas bien réglée. ” Entendez, s’il vous plaît, ô maison d’Israël ! Est-ce ma voie qui n’est pas bien réglée ? Est-ce que ce ne sont pas vos voies qui ne sont pas bien réglées ? - TG2009 15/3 p22 § 9

    Que se passait-il si quelqu’un changeait d’attitude et se mettait à faire le bien ? “ Pour le méchant, s’il revient de tous ses péchés qu’il a commis, si vraiment il garde toutes mes ordonnances et exécute le droit et la justice, avait dit Jéhovah, à coup sûr il restera en vie. ” (Éz 18:21). Oui, Jéhovah était “ prêt à pardonner ” à un pécheur qui abandonnait ses voies mauvaises et se repentait sincèrement. Et pour les péchés qu’il avait commis ? Jéhovah a expliqué : “ Toutes ses transgressions qu’il a commises — on ne s’en souviendra pas contre lui. ” (Verset 22). Remarquez qu’on ne se souviendrait pas “ contre lui ” de ses péchés. Pourquoi ce détail est-il important ? “ se souvenir ” peut signifier “ agir ”. C’est pourquoi, lorsque Jéhovah dit au sujet des péchés d’un pécheur repentant : “ On ne s’en souviendra pas contre lui ”, cela signifie qu’il n’agira pas ensuite contre lui en raison de ces péchés, en l’accusant ou en le punissant par exemple. Lorsque Jéhovah pardonne nos péchés, il ne nous en tient plus jamais rigueur par la suite. Il met les péchés de ceux qui se repentent derrière lui (Isaïe 38:17). C’est comme s’il effaçait la trace de ces péchés. – TG2012 1/7 p18

    Veillons donc à ne pas nous forger une image de Jéhovah qui soit façonnée par nos critères et nos aspirations. Pourquoi est-ce important ? Parce que, en raison de notre vision imparfaite, nous pourrions estimer que certaines actions divines, que nous découvrons lors de notre étude de la Bible, sont quelque peu injustes. Les Israélites ont commis cette erreur et ont mal interprété les manières d’agir de Jéhovah. Notez d’ailleurs la remarque qu’il leur a faite : “ Vous ne manquerez pas de dire : ‘ La voie de Jéhovah n’est pas bien réglée. ’ Entendez, s’il vous plaît, ô maison d’Israël ! Est-ce ma voie qui n’est pas bien réglée ? Est-ce que ce ne sont pas vos voies qui ne sont pas bien réglées ? ” — Ézék. 18:25. Pour ne pas juger Jéhovah selon nos propres normes, reconnaissons que notre vision des choses est limitée et parfois terriblement faussée. TG2010 15/10 p3-4

    Lorsque les Israélites, qui étaient en relation d’alliance avec Dieu, lui furent infidèles, que fit-il? Il ne les rejeta pas immédiatement. Il leur dit par la bouche de son prophète Jérémie: “Je vous ai envoyé tous mes serviteurs les prophètes, les envoyant chaque jour dès le matin.” Mais ils ne les écoutèrent pas (Jérémie 7:25, 26). Même à l’approche du siège et de la destruction de Jérusalem, Jéhovah leur fit dire par son prophète Ézékiel: “Prendrai-je plaisir à la mort du méchant, dit le Seigneur, Jéhovah? N’est-ce pas plutôt à ce qu’il se détourne de ses voies et qu’il vive? (...) Convertissez-vous donc et vivez.”  Ézékiel 18:23, 32.

    Que faut-il en déduire? Que Jéhovah fait preuve d’une grande patience à l’égard des hommes, ce qui ne peut manquer de toucher profondément le cœur de tout ami de la justice. En même temps, en agissant de la sorte, il nous fait clairement comprendre son amour de la justice et l’importance de vivre en harmonie avec ses commandements. On peut en déduire quelque chose d’autre, et qui est essentiel. Nous constatons que dès le commencement Dieu a toujours agi selon un dessein bien déterminé, et qu’il n’a jamais manqué d’agir chaque fois que l’accomplissement de son dessein l’exigeait. Livre Paix et Sécurité (tp1973) chap6 § 9,10,11

    DES SERMENTS DIVINS INTIMEMENT LIÉS - Jéhovah a confirmé la validité des promesses qu’il avait faites à Abraham en s’engageant de nouveau par un serment. Il a envoyé Moïse parler aux descendants du patriarche, qui étaient alors esclaves des Égyptiens (Ex. 6:6-8). À propos de cet épisode, Jéhovah dira par la suite : “ Le jour où j’ai choisi Israël, [...] j’ai levé ma main en faisant serment vers eux de les faire sortir du pays d’Égypte vers un pays que j’avais exploré pour eux, pays ruisselant de lait et de miel. ” Ézék. 20:5, 6. – TG2012 15/10 p24

    Ils ont profané le nom de Dieu: en s’abstenant de l’utiliser - Jéhovah a agi avec miséricorde envers le peuple d’Israël à cause de son nom, pour que celui-ci ne soit pas profané parmi les nations (Ézékiel 20:9, 13, 14, 22). Toutefois, avec le temps, les Israélites ont cessé d’utiliser le nom de Dieu, si bien que sa prononciation s’est finalement perdue. Ce non-usage du nom divin équivalait à une profanation. Les Israélites savaient que s’ils oubliaient le nom de Jéhovah, Dieu lui-même ‘scruterait cela’. (Psaume 44:20, 21.) Plus tard, quand cela est arrivé, il a “tourné son attention vers les nations pour en tirer un peuple pour son nom”. Aujourd’hui, plus de huit millions 300 000 personnes sont connues sous le nom de Témoins de Jéhovah. Elles sont heureuses de porter le nom de leur Dieu et d’être identifiées grâce à lui – TG1986 1/5


    Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ?

    Selon la parole proverbiale rapportée en Ézékiel 18:2, qui les Juifs exilés rendaient-ils responsables de leurs souffrances, et qu’est-ce que ce récit nous apprend ? Les Juifs avec lesquels Ézékiel était en exil pensaient, semble-t-il, qu’ils avaient toujours eu l’approbation de Dieu et attribuaient leurs souffrances aux fautes de leurs ancêtres. Mais le prophète leur fit observer que chacun subissait les conséquences de sa propre conduite (Ézékiel 18:1-29). Un appel est ensuite lancé (Ézékiel 18:30-32). Jéhovah est miséricordieux envers ceux qui se repentent; il ne prend pas plaisir à la mort de qui que ce soit. C’est pourquoi il dit: ‘Revenez et restez en vie.’ TG1988 15/9 p. 18 § 10

    Il ne suffit pas d’avoir des enfants pour devenir des parents compétents. Consciemment ou non, les parents élèvent souvent leurs enfants de la façon dont ils ont eux-mêmes été élevés. Par conséquent, les erreurs dans les méthodes d’éducation sont parfois transmises de génération en génération. Un ancien proverbe hébreu déclare : “ Ce sont les pères qui mangent des raisins verts, mais ce sont les dents des fils qui sont agacées. ” Toutefois, les Écritures montrent que l’on n’est pas obligé de suivre le modèle laissé par ses parents. On peut choisir une voie différente, une voie guidée par les principes de Jéhovah. — Ézékiel 18:2, 14, 17. – kl chap15 § 15

    Avant la destruction de Jérusalem, les Israélites avaient coutume de dire : “ Ce sont les pères qui ont mangé le raisin vert, mais ce sont les dents des fils qui ont été agacées. ” (Éz 18:2-4). Ils ne voulaient pas endosser la responsabilité des malheurs que connaissait leur nation à cause de sa méchanceté, et disaient donc que ce qu’ils subissaient était la conséquence des agissements de leurs pères - it-1 p621

    Devriez-vous croire à la réincarnation ? La Bible montre clairement qu’à la mort l’âme ne transmigre pas dans un autre corps mais qu’elle meurt. “ L’âme qui pèche — c’est elle qui mourra ”, affirme-t-elle sans équivoque (Ézékiel 18:4, 20). Ainsi, la doctrine de l’immortalité de l’âme — le fondement même de la théorie de la réincarnation — ne s’appuie pas sur les Écritures. Sans ce fondement, l’idée de la réincarnation s’écroule d’elle-même – TG1997 15/5 p6

    Par l’intermédiaire du prophète Ézékiel, Jéhovah dit de celui qui pratique la justice : “ Il n’a pas levé les yeux vers les sales idoles de la maison d’Israël ”, c’est-à-dire pour les supplier ou pour rechercher leur aide. Éz 18:5, 6. Aujourd’hui encore, les serviteurs de Jéhovah doivent se garder des idoles - it-1 p1167

    Quel est l’intérêt de connaître la vérité sur l’enfer ? Ceux qui enseignent que l’enfer est un lieu de tourments véhiculent une image foncièrement déformée de Jéhovah Dieu et de ses qualités. Il est vrai que la Bible enseigne que Dieu détruira les méchants (2 Thessaloniciens 1:6-9). Cela dit, la colère juste de Dieu n’est pas un trait dominant de sa personnalité. Dieu n’est pas cruel. Il va même jusqu’à poser la question : “ Prendrais-je en aucune façon plaisir à la mort du méchant ? ” (Ézékiel 18:23). Si Dieu ne prend pas plaisir à la mort du méchant, comment pourrait-il se réjouir pour l’éternité de le voir souffrir ? – TG2008 1/11 p8

    Dans la Bible, le repentir sincère implique un véritable changement d’attitude, un regret sincère de toute mauvaise action commise. Quand c’est approprié et possible, le repentir s’accompagne d’un effort pour réparer le tort causé à la victime du péché. Quand il n’y a pas de repentir, Jéhovah ne pardonne pas. Qui plus est, Dieu n’attend pas des chrétiens qu’ils pardonnent à ceux qui ont été autrefois éclairés sur le plan spirituel et qui pratiquent maintenant le mal délibérément et sans aucun scrupule. Dans les cas extrêmes, le pardon pourrait même être inopportun. Ézékiel 18:30-32. – TG1994 15/9 p6

    Il faut pour cela “ un cœur nouveau et un esprit nouveau ” (Éz 18:31) ; quand on a une nouvelle façon de voir les choses, de nouveaux mobiles et objectifs, on acquiert une disposition d’esprit, une force morale et un schéma de pensée nouveaux. Celui qui transforme sa vie développe “ la personnalité nouvelle qui a été créée selon la volonté de Dieu dans une justice et une fidélité vraies ”, exempte de toute immoralité, convoitise, violence verbale ou physique. Dieu fait “ jaillir ” l’esprit de sagesse pour ceux qui agissent de la sorte, leur faisant connaître ses paroles. Cette repentance véritable a un pouvoir réel, elle engendre de la force, incite la personne à ‘ se retourner  - it-2 p768

    Jacob compare Juda à un lion. Le prophète Michée (5:8) parle du lion comme d’un roi parmi les bêtes de la forêt, et dans Ézékiel 19:1-9, les rois de Juda sont assimilés à des lions. Donc, quand Jacob compare Juda à un lion, cela cadre avec le fait que le sceptre ne devait pas ‘s’écarter de Juda’, ce qui sous-entend que Juda était déjà en possession du sceptre et qu’il ne s’en verrait pas privé. Qu’il s’agissait bien là du sceptre de la royauté, cela est corroboré par le fait que le sceptre est associé au “bâton de commandant”, bâton qui ne devait pas non plus s’écarter de Juda jusqu’à ce que vienne Schilo. De plus, à Juda, figuré par ce Schilo, ‘appartiendrait l’obéissance des peuples’. (Genèse 49:10.) Toutes ces choses concernant Juda dénotent la royauté. Par le nom Schilo on entend généralement “Celui auquel il appartient” et se rattache directement au Messie de Jéhovah qui est Jésus-Christ – livre Dessein éternel (po) chap8 §23

    C’est vraisemblablement le roi Tsidqiya de Juda que le prophète Ézékiel représente sous les traits d’un lion mis en cage et amené au roi de Babylone. — Éz 19:9 - it-1 p377

     
  18. Like
    misette got a reaction from Claud's Lst in RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 10 JUILLET 2017 - EZEKIEL 15-17   
    Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 10 au 16 Juillet 2017 - EZEKIEL 15 à 17.pdf
    Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 10 au 16 Juillet 2017 - EZEKIEL 15 à 17.docx
     
    JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU

    Recherchons des perles spirituelles (8 min) : EZEKIEL 15 à 17

    Ezékiel 16:60 : Qu’est-ce que l’« alliance de durée indéfinie », et qui en fait partie ? (w88 15/9 17 § 7).

    « Et moi je devrai me souvenir de mon alliance avec toi aux jours de ta jeunesse, et je devrai établir pour toi une alliance de durée indéfinie »

    7 En raison de l’infidélité de ses habitants, la nation de Juda fut comparée à une vigne sauvage, ne donnant pas de bons fruits et tout juste bonne à être brûlée (Ézékiel 15:1-8). Elle fut aussi comparée à une enfant abandonnée que Dieu avait sauvée d’Égypte et nourrie jusqu’à ce qu’elle devienne une femme. Jéhovah la prit alors pour épouse, mais elle se tourna vers de faux dieux. Elle serait donc détruite pour avoir commis un adultère spirituel. Malgré tout, avec ceux qui lui seraient fidèles, Dieu ‘établirait une alliance de durée indéfinie’: l’alliance nouvelle conclue avec l’Israël spirituel. — Ézékiel 16:1-63 – TG1988

    L’alliance de la Loi, ‘ de durée indéfinie ’, prit fin avec la mort de Jésus et l’introduction d’une alliance nouvelle – it2 p1059

    L’“ alliance de durée indéfinie ” : Il s’agit de la nouvelle alliance que Jéhovah a conclue avec les chrétiens oints. La “ descendance ”, ce sont les “ autres brebis ”, les millions de personnes qui tiennent compte de leur message TG2007 15/1 p8

    Étant donné que les chrétiens oints aiment la justice, comme leur Créateur, Jéhovah leur a donné “ leur salaire avec fidélité ”. Ce “ salaire ” est une alliance de durée indéfinie, la nouvelle alliance, dont Jésus parla à ses disciples le soir qui précéda sa mort. C’est sur le fondement de cette alliance qu’ils devinrent une nation spirituelle, le peuple particulier de Dieu. Sous cette alliance, Jéhovah appliquera tous les bienfaits du sacrifice rédempteur de Jésus, y compris le pardon des péchés tant des oints que de tous les autres humains fidèles. – ip2 p332


    Ezékiel 17:22, 23 : Qui est la pousse « tendre » que Jéhovah a promis de planter ? (w07 1/7 12 § 6).

    “ ‘ Voici ce qu’a dit le Souverain Seigneur Jéhovah : “ Oui, moi aussi je prendrai un peu de la cime élevée du cèdre et je mettrai cela en place ; au sommet de ses petites pousses j’en cueillerai une tendre et vraiment je [la] transplanterai sur une montagne haute et élevée. 23 Sur la montagne de la hauteur d’Israël je la transplanterai et, à coup sûr, elle portera des branches, produira du fruit et deviendra un cèdre majestueux. Sous lui résideront vraiment tous les oiseaux de toute aile ; ils résideront à l’ombre de son feuillage ».

    Les deux aigles représentent les souverains de Babylone et d’Égypte. Le premier aigle vient sur la cime du cèdre, c’est-à-dire vers le souverain appartenant à la lignée royale de David. Cet aigle cueille le sommet des jeunes pousses en ce sens qu’il remplace le roi de Juda Yehoïakîn par Tsidqiya. Bien qu’il ait juré fidélité au roi de Babylone, Tsidqiya cherche de l’aide auprès de l’autre aigle, le souverain d’Égypte, mais en vain. Il sera emmené captif et mourra à Babylone. Jéhovah cueille aussi une pousse “ tendre ”, le roi messianique. Cette pousse est transplantée sur “ une montagne haute et élevée ”, sur le mont Sion céleste, où elle deviendra “ un cèdre majestueux ”, une source de réelles bénédictions pour la terre – TG2007

    Le Messie est représenté prophétiquement comme une pousse du sommet même du cèdre, que Jéhovah plante sur une montagne élevée - it-1 p411

    La pousse “tendre” en question est le Roi messianique, Jésus Christ. Telle une pousse plantée par Jéhovah sur le mont Sion céleste, il deviendra “un cèdre majestueux”, une protection et une source de bénédiction quand il dirigera la terre. Quelle prophétie réconfortante ! Toutefois, si nous voulons tirer profit de l’accomplissement de cette prophétie messianique, il nous faut entretenir de bonnes relations avec Jéhovah – TG1988 15/9 p17-18 § 9

    Cette déclaration annonçait le temps où un héritier de la maison royale de David, le Messie ou Christ, c’est-à-dire Jésus, gouvernerait comme Roi. Il deviendrait semblable à un cèdre élevé, exerçant sa souveraineté sur le monde entier. Nous pouvons dès maintenant opter pour la domination du Christ en acceptant cette invitation à devenir ses disciples  TG1977 p679


    Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ?

    Ce qu’en pense Dieu - La Bible ne parle pas en détail du port de bijoux et de l’utilisation des produits de beauté. Cela dit, elle fournit suffisamment de preuves que Dieu ne condamne pas de telles choses. Par exemple, quand il a décrit la façon dont il avait béni Jérusalem, Dieu a parlé de cette ville comme s’il s’agissait d’une femme. Il a déclaré : “ Je t’ai [...] parée d’ornements. [...] Tu es devenue très, très belle. ” (Ézékiel 16:11-13). Parmi ces ornements, certes symboliques, figuraient des bracelets, un collier et des boucles d’oreilles. Selon les Écritures également, les paroles de “ quelqu’un qui reprend avec sagesse ” et qui sont reçues par une oreille attentive sont semblables à des ornements d’or (Proverbes 25:1, 12). L’emploi de ces comparaisons élogieuses laisse supposer que Dieu ne désapprouve pas que les femmes recourent à de jolies choses pour s’embellir. RV2005 8/10 p26,27

    Dans la Loi qu’il donna à la nation d’Israël, Jéhovah Dieu déclara : “Vous ne devrez pas mentionner le nom d’autres dieux. On ne devra pas l’entendre sur ta bouche.” (Ex. 23:13). Cela signifiait que les Israélites ne devaient pas parler des faux dieux avec un sentiment de crainte ou d’une manière qui aurait laissé entendre qu’ils existaient ou qu’ils jouissaient d’un certain pouvoir. Ils devaient mépriser ces faux dieux comme étant sans valeur, honteux, détestables et répugnants. Ézékiel. 16:36 – RV1974 8/6

    Dieu signifia à la Jérusalem apostate, idolâtre et immorale qu’il la jugerait et lui donnerait “ le sang de la fureur et de la jalousie ”. (Éz 16:38) Cela se réalisa lorsque les Babyloniens détruisirent la ville et le temple sur lequel le nom de Jéhovah avait été placé, nom que cependant les Israélites avaient honteusement diffamé. Néanmoins, sa jalousie ne lui fit pas oublier ses desseins et n’engloutit pas sa miséricorde ; en effet, Jéhovah épargna un reste de Juifs qui reviendraient et rebâtiraient le temple. On ne se moque pas de Dieu pour ce qui est de sa volonté d’être l’objet d’un attachement exclusif (Ga 6:7). Quiconque parmi ses serviteurs refuse de lui vouer un attachement sans réserve et ne l’aime donc pas de tout son cœur, de toute sa pensée, de toute son âme et de toute sa force, essaie de servir deux maîtres. Les adorateurs de Dieu lui vouent un attachement exclusif. – it1 p1233

    Jéhovah s’est engagé par des serments auprès d’humains pécheurs en employant des expressions comme : “ ‘ Aussi vrai que je suis vivant ’, c’est là ce que déclare le Souverain Seigneur Jéhovah. ” (Ézék. 17:16). La Bible rapporte qu’il s’est engagé de la sorte plus de 40 fois. L’exemple le plus connu concerne peut-être ses rapports avec Abraham. Il a fait au patriarche plusieurs promesses liées à l’alliance qu’il avait conclue avec lui. Selon ces promesses, la Semence descendrait d’Abraham par son fils Isaac – TG2012 15/10 p26 §6

    Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ?

    Une prophétie biblique parlant en termes symboliques de l’origine de Jérusalem nous apprend comment les femmes des Hébreux prenaient soin d’un enfant nouveau-né (Ézékiel 16:4 « Quant à ta naissance, le jour où tu es née, ton cordon ombilical n’a pas été coupé et tu n’as pas été lavée dans l’eau pour être purifiée ; tu n’as pas été frottée avec du sel et tu n’as pas été enveloppée dans des langes »). Selon ce texte, on coupait d’abord le cordon ombilical. Ensuite, l’enfant était lavé dans de l’eau, frotté avec du sel, probablement pour fortifier et durcir sa peau où on lui attribuait des vertus médicinales ou antiseptiques, et finalement langé pour être maintenu au chaud. RV1973 8/3

    La Bible ne condamne pas tout effort visant à rehausser ou à embellir son apparence. Certains serviteurs de Dieu, tant hommes que femmes, portaient des bijoux. . Esther, fidèle adoratrice de Jéhovah, consentit à recevoir des soins de beauté prolongés qui faisaient appel à des huiles cosmétiques, à des parfums et à des massages. Dieu déclara avoir symboliquement paré Israël de bracelets, d’un collier, d’un anneau nasal et de boucles d’oreilles. Cela contribua à rendre cette nation “très très jolie”. — Ézékiel 16:11-13. Il est vrai que le récit d’Ézékiel nous met en garde contre une attention exagérée prêtée à l’apparence. Dieu déclare en effet: “Tu commenças à te fier à ta beauté, et à devenir une prostituée à cause de ton nom, et à répandre tes actes de prostitution sur tout passant.” (Ézékiel 16:15). Ainsi, Ézékiel 16:11-15 souligne la sagesse du conseil donné plus tard par Paul et Pierre qui recommandèrent de ne pas se préoccuper à l’excès de son apparence extérieure. Une femme qui désire porter des bijoux veillera à ce que leur nombre ou leur style restent dans les limites de la modestie, en évitant l’excès, l’ostentation ou le mauvais goût. – TG1991 1/6 p30-31

    Ézékiel 16:2, 28, 29 “Fils de l’homme, fais connaître à Jérusalem ses abominations ! Tu t’es prostituée aux Assyriens, parce que tu n’étais pas rassasiée ; tu t’es prostituée à eux, et tu n’as pas encore été rassasiée. Tu as multiplié tes prostitutions avec le pays de Canaan et jusqu’en Chaldée, et avec cela tu n’as pas encore été rassasiée.” Ceux qui, professant servir Dieu, s’immiscent dans les affaires du monde, commettent la fornication religieuse – Livre Assurez-vous Babylone la Grande

    Parce qu’il avait accordé sa bénédiction à Jérusalem, la capitale de Juda, Jéhovah la compara à une femme revêtue par lui de vêtements coûteux et richement parée d’ornements et de bijoux. Mais parce qu’elle perdit sa spiritualité et qu’elle pratiqua la fornication spirituelle avec les nations, se servant de sa beauté et de ses ornements pour être infidèle et se prostituer, elle fut dépouillée de sa parure et laissée nue (Éz 16:2, 10-39). Elle fut dépouillée du point de vue spirituel, mais aussi matériel, car ses conquérants avides emportèrent toutes les richesses de la ville. De même, Babylone la Grande, cette  femme symbolique qui commet la fornication avec les rois de la terre se pare de vêtements et d’ornements royaux et vit dans un luxe insolent, salaire de sa prostitution, mais elle va être dépouillée de ses beaux atours, dénudée et détruite. Sa beauté est trompeuse et elle ‘ se glorifie ’ ; aussi ses ornements ne représentent-ils pas la bénédiction et la faveur divines, mais plutôt ses propres prétentions ainsi que la puissance et les richesses qu’elle retire de sa prostitution. — Ré 17:3-5, 16 ; 18:7-20. -  it-2 p458

    Mais les habitants de Jérusalem furent souvent infidèles à Jéhovah, si bien que la ville fut comparée à une prostituée et à une femme adultère (Ézékiel 16:3, 15, 30-42). Elle constitua alors un modèle approprié de la chrétienté apostate. Comme la Jérusalem infidèle, la chrétienté prétend servir le vrai Dieu, mais s’écarte largement de ses voies justes. Nous pouvons être sûrs que Jéhovah jugera la chrétienté sur les mêmes critères justes qu’il jugea la Jérusalem apostate. – ip2 chap20 encadré

    Jéhovah Dieu parla de la nation d’Israël, liée à lui par une alliance, comme d’“ une femme ”. (Is 54:5, 6.) Lorsque, devenue infidèle, celle-ci ne tint plus aucun compte de lui et chercha secours auprès d’autres nations, telles l’Égypte et l’Assyrie, en contractant des alliances avec elles, elle ressembla à une femme infidèle, à une adultère, à une prostituée, à quelqu’un qui pratique la fornication à droite et à gauche (Éz 16:15, 25-29). De même, si des chrétiens qui ont avec Dieu des relations d’attachement ou qui prétendent en avoir, se montrent infidèles en participant à un faux culte ou en étant amis du monde, ils méritent le qualificatif de “ femmes adultères ”. - it-1 p921

    Aux yeux de Jéhovah, il est une forme de prostitution plus grave encore: la prostitution spirituelle. Elle consiste à prétendre adorer Dieu tout en vouant en réalité un culte et un attachement à d’autres divinités. La Jérusalem antique s’est prostituée d’une manière plus choquante encore en offrant des présents aux nations qui commettaient la fornication spirituelle avec elle, corrompant ainsi le culte pur. — Ézékiel 16:34 « Pour toi, ç’a été le contraire des autres femmes dans tes actes de prostitution, et on ne s’est pas livré à la prostitution à ta manière, oui quand tu donnes un salaire alors qu’on ne t’a pas donné de salaire, et ainsi c’est le contraire qui se produit ». ’A notre époque, le système religieux universel se livre à la prostitution spirituelle. La chrétienté constitue la partie prédominante de ce système que la Bible appelle “Babylone la Grande, la mère des prostituées et des choses immondes de la terre”. — Révélation 17:5. – TG1989 15/4 § 4

    Les habitants de Sodome étaient orgueilleux; ils étaient riches et ne pensaient pas devoir un jour rendre des comptes à quelqu’un. C’étaient des hommes insensibles, qui se désintéressaient du pauvre et de l’affligé (Ézékiel 16:49, 50). Cette description ne correspond-elle pas à celle de nombre de nos contemporains qui mènent une vie sexuellement dépravée ? RV1981 8/4

    Sodome était prospère et offrait de nombreux avantages matériels (Ézékiel 16:49, 50). Si le choix de Lot paraissait sage d’un point de vue matériel, sur le plan spirituel il était peu judicieux. Pourquoi ? Parce que “ les hommes de Sodome étaient mauvais et grands pécheurs contre Jéhovah ”, explique Genèse 13:13. La décision de Lot de s’y installer causerait par la suite bien du chagrin à sa famille. Abram, quant à lui, a montré qu’il avait foi dans la promesse de Jéhovah selon laquelle sa semence posséderait finalement tout le pays ; il n’a pas ergoté pour une parcelle de celui-ci. . L’exemple d’Abram montre qu’il est préférable de perdre de l’argent plutôt que d’attirer l’opprobre sur le nom de Jéhovah ou de nuire à la paix de la congrégation chrétienne.– TG2001 15/8 p20 § 12

    Jadis, d’imposants peupliers bordaient les fleuves et les cours d’eau de Syrie et de Palestine. D’ailleurs, dans la Bible, les peupliers sont presque systématiquement associés à des cours d’eau ou à des ‘ ouadis ’. (Lévitique 23:40.) Là où il y avait de l’eau en abondance, on trouvait aussi des saules, cousins des peupliers (Ézékiel 17:5). Ces arbres majestueux, à la frondaison épaisse, symbolisent parfaitement ce que notre psalmiste et le prophète Jérémie voulaient exprimer : ceux qui s’efforcent de suivre la loi de Dieu et qui ont entièrement confiance en lui resteront spirituellement forts, ‘ et tout ce qu’ils font réussira ’. N’est-ce pas là ce que nous voulons : réussir notre vie ? – TG2009 1/3 p16-17

    Pourquoi un Dieu de lumière a-t-il prononcé des ‘ paroles obscures ’ ? La nature même des énigmes fait appel à l’imagination et aux facultés de déduction. Ainsi, saupoudrées un peu partout dans les Écritures comme un condiment savoureux sur un bon plat, les énigmes servent parfois simplement à éveiller l’intérêt de ceux à qui elles s’adressent ou à rendre plus vivant le message exprimé. Dans ces cas-là, elles sont le plus souvent immédiatement suivies de leur explication. — Ézékiel 17:1-18  - TG1999 1/10 p27

    Si TSIDQIYA invoqua le nom de Dieu lorsqu’il prêta serment, son parjure jeta l’opprobre sur Jéhovah. Le simple fait de savoir que nous jetterions l’opprobre sur Dieu si nous manquions à notre parole nous retiendra d’agir ainsi. Quel privilège nous avons, nous Témoins de Jéhovah, de porter le nom divin! — Ézékiel 17:1-21.

    Dans la Bible, les arbres représentent parfois une domination (Ézékiel 17:22-24). Par conséquent, l’abattage de l’arbre symbolique représente l’interruption du règne de Dieu par l’intermédiaire de rois à Jérusalem – livre Qu’enseigne la Bible

    Ézékiel a comparé prophétiquement le Messie à une pousse de cèdre plantée par Dieu lui-même (Ézékiel 17:22). Le mot hébreu signifiant “ cèdre ” vient d’un radical qui signifie “ être ferme ”. De nos jours, les disciples du Messie, Jésus Christ, ont besoin eux aussi de ‘ tenir ferme dans la foi ’, de ‘ devenir forts ’, comme un cèdre immense et à toute épreuve (1 Corinthiens 16:13). Comment y arriver ? En résistant fermement aux influences non chrétiennes et en vivant dans l’intégrité et l’attachement à Dieu avec une endurance inébranlable. Ceux qui parviennent à cela sont appelés dans la Bible “ les justes [...] [qui] s’élèvent comme un cèdre du Liban ”. Psaume 92:13 – TG1999 1/1 p32

    Jésus dit que les oiseaux du ciel peuvent loger sous l’ombre de cet arbre qu’est le Royaume. Ces oiseaux ne représentent pas les ennemis du Royaume qui tentent de manger les bonnes graines, contrairement aux oiseaux dans l’exemple de l’homme qui sème du grain sur différents types de terre (Marc 4:4). En fait, dans l’exemple que nous examinons, les oiseaux représentent les personnes au cœur bien disposé qui cherchent protection au sein de la congrégation chrétienne. Dès à présent, ces personnes sont protégées des habitudes qui sapent la spiritualité et des pratiques impures de ce monde mauvais Jéhovah a pareillement comparé le Royaume messianique à un arbre et il a déclaré prophétiquement : “ Sur la montagne de la hauteur d’Israël je la transplanterai [la pousse] et, à coup sûr, elle portera des branches, produira du fruit et deviendra un cèdre majestueux. Sous lui résideront vraiment tous les oiseaux de toute aile ; ils résideront à l’ombre de son feuillage. ” — Ézék. 17:23. TG2008 15/7 p17 § 8

     
  19. Like
    misette got a reaction from The Librarian in RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 3 JUILLET 2017 - EZEKIEL 11-14   
    JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU

    Recherchons des perles spirituelles (8 min) : EZEKIEL 11 à 14

    Ezékiel 12:26-28 : Selon ces versets, quelle responsabilité les serviteurs de Jéhovah ont-ils ? (w07 1/7 13 § 8).

    « Et la parole de Jéhovah vint encore à moi, disant : 27 “ Fils d’homme, voici que ceux de la maison d’Israël disent : ‘ La vision qu’il contemple est pour après de longs jours, et c’est au sujet de temps éloignés qu’il prophétise. ’ 28 C’est pourquoi dis-leur : ‘ Voici ce qu’a dit le Souverain Seigneur Jéhovah : “ ‘ Rien ne sera plus différé quant à toutes mes paroles. La parole que je prononcerai, elle sera exécutée ’, c’est là ce que déclare le Souverain Seigneur Jéhovah »

    Même à ceux qui se moquaient de son message, Ézékiel allait devoir dire : ‘ Rien ne sera plus différé quant à toutes les paroles de Jéhovah. ’ Nous devons faire tout notre possible pour aider nos semblables à placer leur confiance en Jéhovah avant qu’il ne mette fin au présent système de choses. TG2007

    Beaucoup, certes, ne prenaient pas ces avertissements au sérieux, mais Ézékiel devait dire au peuple: “Rien ne sera plus différé.” De nos jours également, malgré le mépris pour les mises en garde et les prophéties divines, nous pouvons aider efficacement ceux qui recherchent la vérité à être convaincus qu’elles s’avéreront véridiques – TG1988 15/9 p17 § 4

    Les Israélites accordaient plus que n’importe quel peuple païen une très grande importance à l’exactitude chronologique. En effet, les prophéties bibliques concernaient souvent des périodes de temps bien précises. Étant le Livre de Dieu, la Bible met en avant la ponctualité avec laquelle celui-ci exécute sa parole (Éz 12:27, 28) et elle montre que l’exactitude des prophéties prouve sa Divinité – it1 p451

    Par des actes symboliques, Ézékiel montra aux exilés juifs que leur nation était sur le point de connaître le malheur (Ézékiel 12:1-7). Le prophète porta “un bagage pour l’exil” afin de montrer que les captifs n’emporteraient que quelques objets sur leurs épaules. Sous peu, l’horreur allait s’abattre sur la ville assiégée de Jérusalem. Beaucoup, certes, ne prenaient pas ces avertissements au sérieux, mais Ézékiel devait dire au peuple: “Rien ne sera plus différé.” De nos jours également, malgré le mépris pour les mises en garde et les prophéties divines, nous pouvons aider efficacement ceux qui recherchent la vérité à être convaincus qu’elles s’avéreront véridiques. — Ézékiel 12:8-28. – TG1988 15/9 p17 § 4

    Ezékiel 14:13, 14 : Que nous apprend le fait que ces personnages sont mentionnés dans ces versets ? w16.05 26 §13 w07 1/7 13 § 9

    “ Fils d’homme, pour ce qui est d’un pays, s’il pèche contre moi en se montrant infidèle, alors vraiment je tendrai ma main contre lui, je lui briserai les bâtons sur lesquels sont enfilés les pains en forme de couronne, j’enverrai sur lui la famine et j’en retrancherai l’homme tiré du sol et l’animal domestique. ”  ‘ Et si ces trois hommes se trouvaient au milieu de lui : Noé, Daniel et Job, eux à cause de leur justice délivreraient leur âme ’, c’est là ce que déclare le Souverain Seigneur Jéhovah ». ”

    Des recherches nous révèlent que ce passage d’Ézékiel a été écrit vers 612 av. n. è. À cette époque, Noé et Job étaient morts depuis des siècles, et leurs actes de fidélité se trouvaient dans la mémoire de Dieu. Mais Daniel, lui, était encore vivant. En fait, il avait peut-être une vingtaine d’années quand Jéhovah a déclaré qu’il était aussi juste que Noé et Job. La leçon ? Jéhovah remarque et apprécie l’intégrité de tous ses serviteurs fidèles, y compris de ceux qui sont relativement jeunes – TG2016

    Que dire de la femme de Noé, de ses fils et de leurs femmes? Qu’est-ce qui était exigé d’eux? Le récit biblique parle surtout de Noé parce qu’il était le chef de la famille, mais les autres membres de celle-ci ont dû, eux aussi, exercer la piété. Pourquoi? Eh bien, plus tard, s’adressant au prophète Ézékiel, Jéhovah se référa à cet épisode pour montrer que si Noé avait vécu alors en Israël, ses enfants n’auraient pu espérer être sauvés pour la seule raison que leur père était juste. Ils étaient assez âgés pour choisir entre l’obéissance et la désobéissance. Il leur fallait donc démontrer individuellement leur piété, c’est-à-dire leur attachement à Jéhovah et à ses voies justes. Les membres de la famille de Noé acceptaient ce qu’il leur enseignait, partageaient sa foi et n’ont laissé personne les détourner de leur mission Ézékiel 14:19, 20.  livre Votre survie (su) chap6 § 18

    Job fut rétabli dans toute sa dignité. En Ézékiel 14:14, 20, Dieu parle de lui comme d’un exemple de justice remarquable. Le patriarche figure sans aucun doute parmi les fidèles du passé qui espéraient être ressuscités (Job 14:13-15). Livre cj chap5

    Daniel avait la réputation d’être un homme juste et sage, digne d’être cité avec Noé et Job, des hommes qui craignaient Dieu.

    Noé ainsi que les autres hommes et femmes de foi ont été mentionnés parce qu’ils étaient des humains dans les faiblesses et les sentiments desquels nous pouvons nous reconnaître

    C’est à chacun de nous qu’il revient de travailler à son salut. Personne ne peut le faire à notre place – TG2007

    Qui pourrait sauver les habitants rebelles de Juda lorsque Dieu exécuterait ses jugements sur le pays? Pas même des hommes justes comme Noé, Daniel et Job. Si nous voulons être sauvés, nous devons donc endosser nos propres responsabilités devant Dieu et accomplir sa volonté - TG1988 15/9 p17 § 3

    Noé, Job et Daniel ont tous trois eu le bonheur d’entretenir des relations étroites avec Dieu. La Bible les loue “ à cause de leur justice ”. Or, la vie de ces trois hommes montre qu’ils avaient pris de bonnes habitudes – TG2001 1/8

    Ils ont manifesté de l’amour envers Dieu et ont pratiqué la justice. Eux aussi sont sortis de leurs épreuves déterminés à réjouir Jéhovah, étant affermis pour porter un puissant témoignage, et animés d’une espérance véritable. – TG1994 15/11 § 2


    Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ?

    Notre fidélité doit aussi nous inciter à la protéger des traîtres (Ézékiel 10:9-22). Il en existait du temps d’Ézékiel, car ce prophète vit 25 princes fomenter une révolte contre les forces d’exécution de Dieu avec l’aide des Égyptiens. Ils comparaient Jérusalem à une marmite et s’assimilaient à de la chair qui s’y trouvait en sécurité. Quelle erreur! “L’épée” des “étrangers”, des Babyloniens, allait tuer certains de ces conjurés, tandis que d’autres seraient faits captifs. Ces malheurs surviendraient parce que Dieu tenait les Juifs pour responsables d’avoir rompu son alliance (Ézékiel 11:1-13). Puisque la chrétienté prétend être en relation d’alliance avec Dieu tout en mettant sa confiance dans les alliances qu’elle a contractées avec le monde, elle périra sous les coups des forces d’exécution de Jéhovah. – TG1988 15/9 p15, 21 § 20

    Étant donné que par ses prophètes Jéhovah avait prévenu les Israélites des conséquences qu’ils devraient supporter s’ils violaient leur alliance avec lui, ils sauraient que c’était Jéhovah lui-même qui agissait lorsque les choses annoncées leur arriveraient. Il leur expliqua sans détour pourquoi il allait exécuter ses jugements sur eux, en disant: “À la frontière d’Israël, je vous jugerai, et assurément vous saurez que je suis Jéhovah.” Et pourquoi seraient-ils jugés ? “Car vous n’avez pas marché dans mes prescriptions, et vous n’avez pas exécuté mes jugements, mais c’est selon les jugements des nations qui sont autour de vous que vous avez agi.” — Ézékiel 11:11, 12. La chrétienté des temps modernes n’a pas su profiter de cet exemple historique. Peu importe son attitude actuelle, dans le passé elle a toujours prétendu être comme l’ancien Israël, c’est-à-dire liée au Dieu de la sainte Bible par un pacte solennel ou alliance. Tout comme l’antique Israël, la chrétienté a préféré conclure des alliances avec le présent monde. Elle n’a pas eu confiance dans le Dieu de la nouvelle alliance – kj chap11

    “ Je vous rassemblerai aussi d’entre les peuples, je vous réunirai des pays où vous avez été dispersés, et vraiment je vous donnerai le sol d’Israël. ” (Ézékiel 11:17). Pour réaliser cette promesse en faveur de l’Israël de l’Antiquité, Jéhovah avait suscité Cyrus le Perse, qui l’emporta sur la puissance mondiale babylonienne et offrit à un reste d’Israélites l’occasion de retourner dans leur pays. Au début du XXe siècle, il apparut nettement qu’un Grand Cyrus était à l’œuvre. De qui s’agissait-il ? De nul autre que Jésus Christ, intronisé dans le Royaume céleste en 1914. Ce grand Roi manifesta sa bienveillance à l’égard de ses frères oints sur la terre lorsqu’en 1919 les chrétiens oints furent libérés de leur captivité spirituelle et retournèrent dans leur “ pays ”, leur condition spirituelle. C’est ainsi qu’Ézékiel 11:17 connut un accomplissement moderne. Quel renversement pour Babylone la Grande, et surtout pour la chrétienté ! Mais quelle bénédiction pour les vrais chrétiens ! – TG1997 1/5 p19-20 § 6,7

    Apprendre à connaître la pensée de Jéhovah grâce à l’étude de la Bible peut nous aider à comprendre ce qu’il voudrait que nous fassions dans une situation donnée. Plus nous connaîtrons les pensées de Jéhovah, plus notre cœur sera « réceptif », sensible à sa direction (Ézék. 11:19). En nous familiarisant peu à peu avec les pensées et les manières d’agir de notre Père céleste, nous améliorons notre capacité de discerner ce qu’il voudrait nous voir faire dans différentes situations. TG2016 Mai §9

    Les personnes qui n’écoutaient pas le guetteur de Jéhovah devaient savoir que “l’épée” de Dieu ne les épargnerait pas. Jéhovah condamna donc publiquement les individus qui étaient à l’origine des idées erronées que le peuple se faisait sur la sécurité de Jérusalem et de Juda. Il compara les faux prophètes à des renards destructeurs, et déclara que des menteurs enduisaient d’un badigeon blanc les murs chancelants, c’est-à-dire les vains projets du peuple. Il dénonça également les fausses prophétesses. Le “jour de Jéhovah” était imminent, et sa face était tournée contre ceux qui ‘se retiraient de derrière lui’, ou, en d’autres termes, ‘se vouaient ailleurs en s’éloignant de lui’. Si nous nous sommes voués à Jéhovah, nous ne voudrons jamais nous détourner de son service sacré. — Ézékiel 13:1 à 14:11. – TG1988 15/9 p17 § 5

    À Babylone, Ézékiel reçut une vision de ce qui se passait dans le temple de Jérusalem. À l’entrée de la porte orientale se tenaient 25 hommes. Parmi eux, deux princes, Yaazania et Pelatia. Que pensait Jéhovah de ces deux hommes ? Ézékiel 11:2, 3 répond : “ Fils d’homme, ce sont là les hommes qui méditent le méfait et qui conseillent de mauvais conseils contre cette ville ; qui disent : ‘ Bâtir des maisons, n’est-ce pas pour bientôt ? ’ ” En d’autres termes, ces messagers de paix présomptueux disaient : ‘ Jérusalem ne court aucun danger. Pour tout dire, bientôt on y construira de nouvelles maisons ! ’ Aussi Dieu demanda-t-il à son prophète Ézékiel de prendre le contre-pied de ce qu’annonçaient ces messagers trompeurs. Au verset 13 du chapitre 11, Ézékiel nous dit ce qu’il advint de l’un d’eux : “ Il arriva ceci : dès que je prophétisai, Pelatia le fils de Benaïa mourut. ” C’est probablement parce qu’il était le plus éminent et le plus influent des princes, mais aussi le plus grand idolâtre, que Pelatia fut frappé par Jéhovah. Sa mort soudaine apporta la preuve qu’il était un faux prophète.

    L’exécution de Pelatia ne dissuada pas les autres faux prophètes de continuer à mentir en se servant du nom de Dieu. Ces imposteurs s’obstinèrent dans l’attitude insensée consistant à faire des prédictions contraires à la volonté divine. Jéhovah Dieu déclara donc à Ézékiel : “ Malheur aux prophètes stupides qui marchent à la suite de leur propre esprit, alors qu’ils n’ont rien vu ! ” Comme Pelatia, ils ‘ ne seraient plus ’ parce qu’ils osaient contempler pour Jérusalem ‘ une vision de paix, alors qu’il n’y avait pas de paix ’. — Ézékiel 13:3, 15, 16. Ne devrions-nous pas être reconnaissants à Jéhovah de faire savoir qui sont ses vrais messagers ? Les prophéties de rétablissement qu’il a données à Isaïe et à Ézékiel magnifient l’immense amour, la faveur imméritée et la miséricorde qu’il témoigne à ses serviteurs. Jéhovah est assurément digne de toutes nos louanges – TG1997 1/5 p8 § 3, 4,22
    Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ?

    Le char de Jéhovah se déplaça de nouveau, et Ézékiel, lui aussi, changea d’endroit. Ce fut comme si l’organisation céleste de Dieu, comparable à un char, se plaçait en observation au-dessus du mont des Oliviers. C’est là que Jésus annoncera la destruction qui s’abattra sur Jérusalem en l’an 70 de notre ère, destruction qui préfigure celle de la chrétienté (Marc 13:1-20). Quant à Ézékiel, il avait été emporté en vision loin du fleuve Kébar, mais l’esprit de Dieu le ramena à l’endroit où il vivait en exil, en Babylonie. Là, il exposa aux autres exilés ‘toutes les choses que Jéhovah lui avait fait voir’. De même à notre époque, le “guetteur” de Dieu oint de l’esprit et les témoins qui lui sont associés proclament tout ce que leur a révélé le Conducteur du char céleste. — Ézékiel 11:22-25. – TG1988 15/9 p17 § 3

    Santé spirituelle. Longtemps avant l’Exil, les Juifs étaient tombés malades spirituellement. Ils étaient comme sourds et aveugles, refusant d’entendre et de voir les conseils et l’enseignement de Jéhovah (Ézék. 12:2). Si les exilés de retour en Juda devaient retomber dans ces travers, quelle sécurité auraient-ils ? Ne perdraient-ils pas de nouveau la faveur divine ? Aussi, qu’elle était rassurante cette promesse : « En ce jour-là, les sourds entendront les paroles du livre, et, de l’obscurité et des ténèbres, les yeux des aveugles verront » (Is. 29:18). Jéhovah procurerait une guérison spirituelle à ses serviteurs repentants. Tant qu’ils resteraient réceptifs et obéissants, il leur offrirait conseils et enseignement pour leur bien. A notre époque, quiconque sort de Babylone la Grande et se joint à nous pour adorer Jéhovah dans notre paradis spirituel est une preuve vivante que les promesses divines s’accomplissent  - livre kr chap22 § 6 et 13

    Au VIIe siècle avant notre ère, Dieu a chargé ses prophètes Jérémie et Ézékiel de prononcer des messages de jugement contre Jérusalem, qui, par sa désobéissance envers lui, s’était pervêtie. La destruction prédite s’est bel et bien produite en 607 avant notre ère, quand bien même les messagers de Dieu avaient été contredits par des chefs religieux éminents et très écoutés. Ces derniers se sont révélés être des ‘ prophètes stupides qui ont égaré le peuple de Dieu, en disant : “ Il y a la paix ! ” — alors qu’il n’y avait pas de paix ’. Ézékiel 13:1-16  À l’instar de ces “ prophètes stupides ” d’autrefois, la plupart des chefs religieux de notre époque ne font entendre aucun avertissement relatif à la venue prochaine du jour de jugement de Dieu. Au contraire, ils annoncent avec optimisme que les organisations politiques finiront par établir la paix et la sécurité. Plus soucieux de plaire aux hommes qu’à Dieu, ils disent à leurs fidèles ce que ceux-ci ont envie d’entendre au lieu de leur expliquer que le Royaume de Dieu est établi et que le Roi messianique s’apprête à mener à terme sa victoire. En faux prophètes qu’ils sont, ils parlent de ‘ paix, alors qu’il n’y a pas de paix ’. Mais, sous peu, leur belle assurance se changera d’un coup en terreur quand ils devront affronter la fureur de Celui qu’ils ont si mal représenté et dont ils ont sali le nom plus qu’on ne saurait le dire. Les chefs de l’empire universel de la fausse religion, que la Bible dépeint sous les traits d’une femme immorale, s’étrangleront avec leurs cris de paix mensongers – km2012 août § 14

    La Bible condamne catégoriquement la fausse religion. Par exemple, la Loi mosaïque mettait expressément en garde le peuple choisi de Dieu contre les faux prophètes. Tout individu qui répandait des enseignements mensongers et encourageait le culte de faux dieux devait être ‘ mis à mort, car il avait parlé de révolte contre Jéhovah ’. Les Israélites avaient ordre de ‘ balayer du milieu d’eux ce qui est mauvais ’. (Deutéronome 13:1-5.) Oui, Jéhovah considère la fausse religion comme malfaisante. — Ézékiel 13:3. Il est capital que les vrais chrétiens tiennent compte de ces avertissements et se tiennent éloignés de quiconque étouffe la vérité biblique ou répand de faux enseignements. – TG2006 15/3 p27 § 4,5

    Imaginez une maison dont les fondations manquent de solidité, dont les poutres sont pourries et dont le toit s’enfonce. Auriez-vous envie de vous y installer ? Il y a des chances que non. Vous auriez beau la repeindre, sa structure n’en serait pas moins défectueuse. Tôt ou tard, elle finirait par s’écrouler. Toute paix qui provient du monde est comme cette maison. Ses fondations manquent de solidité, puisqu’elle repose sur les promesses et les stratégies de l’homme. Les humains ont connu de brèves périodes de paix, mais quelle paix ? Si deux nations sont en guerre et si la paix est proclamée soit parce que l’une est vaincue, soit parce que les deux ne voient plus l’intérêt de se battre, que vaut cette paix ? Les haines, les suspicions et les jalousies qui ont déclenché la guerre demeurent. Une telle paix n’est qu’une façade, une ‘ couche de peinture ’ sur l’hostilité ; elle ne peut durer. — Ézékiel 13:10. – TG2001 1/9 p8-13

    Jéhovah parla à Ézékiel de femmes israélites qui ‘ se conduisaient en prophétesses, prophétisant de leur propre cœur ’. On en déduit que ces prophétesses n’avaient pas reçu de mission de Dieu, mais qu’elles étaient des imposteurs, prophétesses de leur propre initiative (Éz 13:17-19). Par leurs pratiques et leur propagande trompeuses, elles ‘ faisaient la chasse aux âmes ’, condamnant les justes et excusant les méchants ; toutefois, Jéhovah délivrerait son peuple de leur main. — Éz 13:20-23. – it2 prophétesse

     
     
  20. Like
    misette got a reaction from Claud's Lst in RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 19 JUIN 2017 - EZEKIEL 1-5   
    JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU
    Recherchons des perles spirituelles (8 min) : EZEKIEL 1 à 5
     
    Ezékiel 1:20, 21, 26-28 : Que représente le char céleste ? (w07 1/7 11 § 6).
    20,21 « Là où l’esprit était disposé à aller, elles allaient, l’esprit [étant disposé] à aller là ; et les roues s’élevaient tout près d’elles, car l’esprit de la créature vivante était dans les roues. 21 Quand elles allaient, celles-ci allaient, et quand elles s’arrêtaient, celles-ci s’arrêtaient ; et quand elles s’élevaient de dessus la terre, les roues s’élevaient tout près d’elles, car l’esprit de la créature vivante était dans les roues »
    26-28 « Et au-dessus de l’étendue qui était sur leur tête, il y avait quelque chose qui était semblable d’aspect à une pierre de saphir, la ressemblance d’un trône. Et sur la ressemblance du trône il y avait une ressemblance de quelqu’un qui était semblable d’aspect à un homme tiré du sol — dessus, tout en haut.  Et je vis quelque chose comme l’éclat de l’électrum, comme l’aspect du feu, à l’intérieur, tout autour, depuis l’aspect de ses hanches et vers le haut ; et depuis l’aspect de ses hanches et vers le bas, je vis quelque chose comme l’aspect du feu ; et il y avait une clarté tout autour de lui.  Il y avait quelque chose comme l’aspect de l’arc qui paraît dans une masse nuageuse, un jour de pluie torrentielle. Ainsi était l’aspect de la clarté tout autour. C’était l’aspect de la ressemblance de la gloire de Jéhovah. Quand je [la] vis, alors je tombai sur ma face, et je commençai à entendre la voix de quelqu’un qui parlait »
    Le char représente la partie céleste de l’organisation de Jéhovah, composée des créatures spirituelles fidèles. Sa source d’énergie est l’esprit saint de Jéhovah. Le Conducteur du char, qui symbolise Jéhovah, possède une gloire indescriptible. Son calme est illustré par un magnifique arc-en-ciel. TG2007
    D’où les roues tenaient-elles ce pouvoir de suivre tous les mouvements des quatre chérubins? De l’esprit saint du Dieu Tout-Puissant.
    Le prophète Ézékiel a reçu une vision de l’organisation céleste de Jéhovah composée de créatures spirituelles. Il a vu un char imposant, le “ véhicule ” de Jéhovah lui-même, véhicule qu’il dirige constamment. La façon dont cet engin se déplaçait était des plus intéressantes. Les roues géantes présentaient quatre côtés et étaient pleines d’yeux ; elles pouvaient donc voir partout et changer de direction instantanément, sans qu’il y ait à s’arrêter ou à braquer. Ce char gigantesque ne se traînait pas comme certains véhicules de fabrication humaine si peu maniables. Il se déplaçait à la vitesse de l’éclair, changeant même de trajectoire à angle droit (Ézékiel 1:1, 14-28). Ainsi, l’organisation de Jéhovah, tout comme le Souverain tout-puissant qui la dirige, fait preuve d’une prodigieuse souplesse ; elle s’adapte à tout moment aux changements de situations et aux nouveaux besoins. Les humains ne peuvent qu’essayer de tendre vers cette souplesse idéale. Force est toutefois de constater que souvent les hommes et leurs organisations se montrent plus rigides et déraisonnables que souples et conciliants. cl p204-205
    Jéhovah tient à nous rappeler que nous faisons partie d’une organisation universelle. Ce que nous voyons n’est qu’une infime partie de tout ce qui s’accomplit en faveur des desseins de Jéhovah. Ézékiel a vu la partie invisible de l’organisation de Jéhovah sous la forme d’un char céleste colossal. Ce char pouvait se déplacer à une vitesse fulgurante et changer de direction en un instant.
    À chaque tour de roue, il parcourait une distance impressionnante. Dans sa vision, Ézékiel a également eu un aperçu du Conducteur du char. Il a écrit : « Je vis quelque chose comme l’éclat de l’électrum, comme l’aspect du feu [...] tout autour [...]. C’était l’aspect de la ressemblance de la gloire de Jéhovah » (Ézék. 1:25-28). Comme cette vision a dû impressionner Ézékiel ! Il a vu Jéhovah diriger les mouvements de son organisation au moyen de son esprit saint et avec une parfaite maîtrise. Quelle représentation saisissante de la partie céleste de l’organisation divine à l’œuvre TG2013 15/4 p23-24
    L’organisation de Jéhovah se compose de deux parties, l’une céleste et l’autre terrestre. Puisque la partie céleste est dirigée par l’esprit saint, logiquement il en va de même pour la partie terrestre. En nous soumettant fidèlement aux instructions émanant de la partie terrestre de l’organisation de Dieu, nous montrons que nous suivons l’allure du char céleste de Jéhovah et que nous coopérons avec l’esprit saint – TG2010 15/4 p9-10
    Ezékiel 4:1-7 : Ézékiel a-t-il réellement joué la scène décrivant le siège de Jérusalem ? (w07 1/7 12 § 4).
    « “ Et toi, ô fils d’homme, procure-toi une brique, et tu devras la placer devant toi et graver dessus une ville, oui Jérusalem.  Tu devras mettre le siège contre elle ; tu devras bâtir contre elle un mur de siège, élever contre elle un rempart de siège, placer contre elle des camps et mettre contre elle des béliers tout autour.  Et quant à toi, procure-toi une poêle de fer et tu devras la mettre comme un mur de fer entre toi et la ville ; tu devras diriger ta face contre elle ; elle devra être en état de siège et tu devras l’assiéger. C’est un signe pour la maison d’Israël.  “ Et quant à toi, couche-toi sur ton côté gauche, et tu devras mettre sur lui la faute de la maison d’Israël. Pendant le nombre des jours où tu seras couché dessus, tu porteras leur faute.  Et moi, je devrai te donner les années de leur faute, [les faisant correspondre] au nombre de trois cent quatre-vingt-dix jours, et tu devras porter la faute de la maison d’Israël.  Et tu devras les achever. “ Et tu devras te coucher sur ton côté droit — dans le second cas —, et tu devras porter la faute de la maison de Juda quarante jours. Un jour pour une année, un jour pour une année, voilà ce que je t’ai donné.  Et vers le siège de Jérusalem tu dirigeras ta face, avec ton bras dénudé, et tu devras prophétiser contre elle »
    Ézékiel a demandé à Jéhovah de changer le combustible qui devait servir à la cuisson des aliments, et Jéhovah a accédé à sa requête. Ces deux faits indiquent qu’Ézékiel a vraiment joué cette scène. Il s’est couché sur son côté gauche pour les 390 ans de faute du royaume des dix tribus — de sa création en 997 avant notre ère à la destruction de Jérusalem en 607 avant notre ère. Il s’est couché sur son côté droit pour les 40 ans de péché de Juda — depuis que Jérémie a été établi prophète en 647 avant notre ère jusqu’en 607 avant notre ère. Au cours de la période complète de 430 jours, Ézékiel a vécu avec une maigre ration de nourriture et d’eau, prophétisant ainsi qu’une famine sévirait lors du siège de Jérusalem. TG2007
    Cette mise en scène a sûrement attiré l’attention des Israélites exilés. Pendant plus d’un an, Ézékiel a dû effectuer cette tâche physiquement pénible. Comment a-t-il pu remplir sa mission ? Ézékiel comprenait pourquoi il avait été envoyé en tant que prophète. Jéhovah lui avait dit : « Qu[e] [les Israélites] entendent ou qu’ils s’abstiennent [...] ils sauront alors qu’un prophète s’est trouvé au milieu d’eux » (Ézék. 2:5). Gardant présent à l’esprit le but de sa mission, Ézékiel a accepté de mimer le siège de Jérusalem. Il s’est montré un vrai prophète. Finalement, ses compagnons d’exil et lui ont reçu ce message : « La ville a été abattue ! » Les Israélites se sont bel et bien rendu compte qu’un prophète s’était trouvé au milieu d’eux (Ézék. 33:21, 33).
    Aujourd’hui, nous avertissons nos semblables de la destruction prochaine de tout le système de choses de Satan. Bien que fatigués parfois, nous employons notre énergie à prêcher la Parole de Dieu, à effectuer des nouvelles visites et à donner des cours bibliques. Alors que se réalisent les prophéties sur la conclusion de ce système, nous avons la satisfaction d’être ceux « par qui Dieu fait connaître sa volonté et son dessein ». – TG2016 étude Mars
    Ézékiel devait indiquer non la durée du siège de Jérusalem, mais l’année précise où la ville serait détruite, au terme du siège. Les mots “la maison d’Israël” désignent ici le royaume septentrional des dix tribus rebelles d’Israël, qui ne reconnaissait pas Jérusalem comme sa capitale. Néanmoins, Jérusalem devait répondre de la faute religieuse du royaume septentrional d’Israël parce que, à partir des dernières années du règne de Salomon, cette ville avait montré aux douze tribus d’Israël un mauvais exemple sur le plan religieux, en pratiquant l’idolâtrie. kj chap6 § 14
    Il a fallu de l’humilité et du courage à Ézékiel pour jouer les deux pantomimes prophétiques. Il nous faut, nous aussi, être humble et courageux pour nous acquitter de toute tâche que Dieu peut nous confier. TG2007
    Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ?
    Tout au long de l’histoire biblique, Jéhovah a employé divers moyens pour guider des humains. Il s’est parfois servi d’anges, de visions ou de rêves pour leur révéler des évènements à venir ou leur confier des missions particulières (Ézék. 1:1). Il s’est aussi servi de représentants humains. Quelle qu’ait été sa méthode, ceux qui ont suivi ses instructions ont été bénis. Aujourd’hui, Jéhovah guide ses serviteurs au moyen de la Bible, de son esprit saint et de la congrégation. Sa direction est claire. Jésus, qui dirige la congrégation par l’intermédiaire de « l’esclave fidèle et avisé », se fait lui aussi l’écho de la voix de Jéhovah. Il nous faut prendre au sérieux cette direction, car notre avenir éternel dépend de notre obéissance. TG2014 15/8 p4 § 1, 2. – Examinons les Ecritures octobre 2016
    Les humains ne verront jamais le vrai Dieu, mais dans sa bonté il a fait inscrire dans la Bible, à notre intention, de nombreux détails sur sa personnalité. Certains prophètes hébreux, sous inspiration, ont vu les cours célestes du Dieu Tout-Puissant. Ce qu’ils ont raconté reflète non seulement une grande dignité et une majesté, une puissance impressionnantes, mais encore la sérénité, l’ordre, la beauté et le charme. Ézékiel 1:26-28 – RV1999 8/2 p8
    Actuellement, beaucoup sont indifférents à notre œuvre de prédication ; et pourtant, ils la verront bientôt sous un autre jour Jéhovah a assuré Ézékiel que, lorsque les jugements qu’il proclamait seraient exécutés, les Israélites — cette “ maison rebelle ” — “ sauraient alors qu’un prophète s’[était] trouvé au milieu d’eux ”. (Ézék. 2:5.) Pareillement, quand Dieu exécutera ses jugements contre le système de choses actuel, les gens seront bien obligés de reconnaître que le message prêché par les Témoins de Jéhovah dans les lieux publics et de maison en maison provenait bien du seul vrai Dieu, Jéhovah, et que les Témoins étaient bien ses représentants. Quel honneur nous avons de porter son nom et d’annoncer son message en cette époque unique – TG2008 15/7 p11
    Que voulait dire Jéhovah lorsqu’il déclara à Ézékiel que sa face allait être aussi dure que celle des Juifs? Lorsque Jéhovah dit à Ézékiel: “Tu devras leur parler avec mes paroles”, il ne lui confia pas là une mission facile. Pour le préparer, il l’avertit en ces termes: “Ils ne voudront pas t’écouter, parce qu’ils ne veulent pas m’écouter; car tous ceux de la maison d’Israël ont la tête dure et le cœur dur.” — Ézékiel 3:4, 7.
    C’est alors que Dieu dit à Ézékiel: “Voici que j’ai rendu ta face tout aussi dure que leur face et ton front tout aussi dur que leur front. J’ai rendu ton front pareil à un diamant, plus dur que le silex. Tu ne devras pas avoir peur d’eux.” — Ézékiel 3:8, 9.
    Les Juifs de l’époque étaient obstinés et rebelles (Ézékiel 2:6). Parviendraient-ils à faire taire ou à intimider le messager de Dieu? Non; Ézékiel, qui avait le soutien de Dieu, n’allait pas se montrer plus tendre qu’eux. Le silex est une pierre très dure, plus dure que l’acier. Si les Juifs obstinés, indifférents, pouvaient être comparés au silex, Ézékiel également. Il allait même être semblable au diamant, le minéral le plus dur qui soit, si dur qu’il peut rayer le silex - N’en concluons toutefois pas que, de nos jours, les serviteurs de Dieu doivent chercher à être durs, insensibles aux sentiments d’autrui, voire sans pitié dans l’accomplissement de ce qu’ils pensent être juste. La compassion est l’un des sentiments qui nous anime lorsque nous communiquons la bonne nouvelle à nos semblables. Mais quand les personnes que nous rencontrons sont indifférentes, nous éconduisent ou s’opposent franchement à notre œuvre, nous ne cessons pas pour autant de proclamer le message que Dieu fait prêcher à notre époque – TG1988 15/7 p30
     
    Le diamant est le plus dur des minéraux naturels connus de l’homme. La Bible parle de l’utilisation des diamants pour gratter ou graver des matériaux durs (Jérémie 17:1). Notons également ces paroles de Jéhovah à Ézékiel: “Voici que j’ai rendu ta face tout aussi dure que leur face et ton front tout aussi dur que leur front. J’ai rendu ton front pareil à un diamant, plus dur que le silex.” (Ézékiel 3:8, 9). Jéhovah a donné à Ézéchiel une détermination aussi solide que le diamant, grâce à laquelle il a été capable de transmettre les déclarations prophétiques à un peuple obstiné. — Ézékiel 2:6.
    De nos jours, Jéhovah a pareillement donné à son peuple une détermination ‘de diamant’ pour tenir ferme devant les persécutions. Dans certains pays, les Témoins de Jéhovah ont enduré l’interdiction de leur œuvre, l’hostilité de foules en colère, les lynchages, les coups, les peines d’emprisonnement injustes, la torture, et même les mises à mort. Pourtant, ils se sont montrés inébranlables dans leur foi TG91 1/11 p31
     
    À l’aide d’une épée, Ézékiel se rasa les cheveux et la barbe (Ezékiel 5:1-4). Ceux qui allaient mourir par la famine et par la peste ressembleraient au tiers des cheveux que le prophète brûla au milieu de Jérusalem. Les victimes de la guerre correspondraient au tiers des cheveux qu’il frappa avec l’épée. Quant aux survivants, ils seraient disséminés parmi les nations comme le tiers des cheveux dispersés au vent. Quelques exilés seraient toutefois comme le petit nombre de cheveux qu’Ézékiel prit de cette fraction dispersée et enveloppa dans son vêtement pour montrer que ces hommes rétabliraient le vrai culte en Juda après les 70 ans de désolation (Ézékiel 5:5-17). Le fait que Jéhovah ait accompli ce que préfiguraient ces mimes prophétiques et d’autres encore doit nous inciter à avoir confiance en lui, car il est Celui qui fait s’accomplir ses prophéties. – TG1988 15/9 p12-13 § 11
    N’en déduisons pas que la compassion de Jéhovah soit infinie. La Bible montre, au contraire, qu’il la refuse à bon droit à qui s’oppose à ses voies justes. Cas de la nation d’Israël : Bien que Jéhovah ait délivré les Israélites de leurs ennemis à maintes reprises, sa compassion a fini par atteindre ses limites. Ils s’entêtaient à pratiquer l’idolâtrie, allant jusqu’à introduire leurs idoles immondes dans son temple (Ézékiel 5:11 “ ‘ C’est pourquoi, aussi vrai que je suis vivant ’, c’est là ce que déclare le Souverain Seigneur Jéhovah, ‘ oui parce que c’est mon sanctuaire que tu as souillé avec toutes tes choses immondes et avec toutes tes choses détestables » - cl chap25 § 17,18
    Jéhovah est jaloux pour son nom ; il ne tolère ni rivalité ni infidélité en matière de culte (Éz 5:13 « Et à coup sûr ma colère parviendra à son terme ; oui, j’apaiserai ma fureur sur eux et je me consolerai ; et il faudra qu’ils sachent que c’est moi, Jéhovah, qui ai parlé parce que j’exige d’être l’objet d’un attachement exclusif, quand sur eux je mènerai ma fureur à son terme»). Il ordonna aux Israélites de ne pas même mentionner le nom d’autres dieux (Ex 23:13). Mais puisque le nom de plusieurs faux dieux apparaît dans la Bible, l’interdiction portait certainement sur l’utilisation du nom de ces faux dieux dans le cadre d’un culte. it2 p409 Nom
    Quand les Israélites pratiquaient le faux culte ou l’injustice, ils outrageaient Jéhovah Dieu, car ils donnaient l’impression que le culte de Jéhovah n’était pas meilleur que celui des nations d’alentour. À cause de leur infidélité, Dieu permit que le malheur fonde sur eux et qu’ils deviennent un objet d’opprobre parmi les nations (Éz 5:14, 15). Faute de comprendre qu’il s’agissait d’un jugement de Dieu, les autres nations attribuèrent les malheurs des Israélites à l’incapacité de Jéhovah de les sauver, ce qui constituait un outrage supplémentaire à son égard. Par conséquent, lorsque Jéhovah rapatria les Israélites qui s’étaient repentis, il lava son nom de cet opprobre. – it2 p449-450 opprobre
    Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ?
    1:5-11 — Qui sont les quatre créatures vivantes ? Dans une deuxième vision du char, Ézékiel identifie les quatre créatures vivantes à des chérubins. Il décrit la face du taureau comme étant “ la face du chérubin ”. Cela est approprié, le taureau incarnant la puissance et la force, et les chérubins étant de puissantes créatures spirituelles. TG2007
    2:6 — Pourquoi Ézékiel est-il appelé plusieurs fois “ fils d’homme ” ? Jéhovah s’adresse ainsi à Ézékiel pour rappeler à ce prophète qu’il est fait de chair et de sang. Cela souligne le net contraste existant entre ce messager humain et l’Auteur de ce message, Dieu. La même appellation est appliquée à Jésus Christ quelque 80 fois dans les Évangiles, ce qui atteste que le Fils de Dieu est bien venu en tant qu’humain, non en tant qu’esprit matérialisé. TG2007
    2:6-8 ; 3:8, 9, 18-21. Nous ne devrions ni être intimidés par les personnes qui pratiquent la méchanceté ni nous retenir de proclamer le message de Dieu, message qui contient un avertissement à leur intention. Face à l’indifférence ou à l’opposition, il nous faut être aussi durs qu’un diamant. Cela étant, nous devons veiller à ne pas devenir rudes, insensibles ou impitoyables. Jésus éprouvait de la compassion pour les gens à qui il prêchait, et c’est aussi par compassion que nous devrions prêcher TG2007
    2:9–3:3 — Pourquoi Ézékiel a-t-il trouvé le rouleau de gémissements et de lamentations doux au goût ? Ézékiel a trouvé ce rouleau doux au goût en raison de l’état d’esprit qu’il manifestait par rapport à sa mission. Il était heureux de servir Jéhovah en qualité de prophète. TG2007
    Continuons à moissonner : Même si nous avons parcouru notre territoire à maintes reprises sans succès, nous avons de bonnes raisons d’entretenir notre zèle et notre sentiment d’urgence. Des bouleversements sur la scène mondiale incitent des gens à revoir leur point de vue et à réfléchir plus sérieusement à l’avenir. En grandissant, des jeunes recherchent la sécurité et la sérénité. Notre persévérance impressionne également certains. C’est ainsi que ceux qui n’ont pas écouté par le passé peuvent encore le faire. Par ailleurs, ceux qui rejettent délibérément notre message doivent eux aussi être avertis. Ézék. 2:4, 5 ; 3:19. – km2010 novembre § 5
    L’œuvre est accomplie. La bonne nouvelle est prêchée, comme Jésus l’avait annoncé (Mat. 24:14). Même là où les gens ‘ ne veulent pas nous écouter ’, notre prédication est pour eux un avertissement. Nous savons que certains n’écouteront pas ou même s’opposeront à la vérité. Mais eux aussi doivent avoir été pleinement prévenus du jugement prochain de Jéhovah. — Ézék. 2:4, 5 ; 3:7, 8, 19 – km2001 mai § 5
    Nous devrions garder l’habitude de prêcher même face à l’indifférence. Nous savons que peu de personnes accepteront le message. Ézékiel reçut la mission de prêcher à des gens qui étaient ‘rebelles, insolents et au cœur dur’. Jéhovah promit d’aider Ézékiel en rendant son “front tout aussi dur que leur front”, c’est-à-dire “pareil à un diamant, plus dur que le silex”. (Ézékiel 2:3, 4; 3:7-9) Être régulier dans le service demande donc de la persévérance. – km1994 août §16
    Le livre d’Ézékiel révèle un autre moyen qui peut nous aider à parler avec hardiesse. Dans une vision, Jéhovah a donné à Ézékiel un rouleau écrit au recto et au verso, contenant “ des chants funèbres, des gémissements et des lamentations ” ; il lui a dit de le manger, précisant : “ Fils d’homme, tu feras manger ton ventre, pour que tu remplisses tes intestins avec ce rouleau que je te donne. ” Que signifie cette vision ? Ézékiel devait absorber totalement le message qu’il lui fallait communiquer. Ce message devait devenir une partie de lui, pour ainsi dire, et influencer ses sentiments les plus profonds. Le prophète a indiqué : “ Je me mis à le manger, et il devint dans ma bouche comme du miel pour la douceur. ” Annoncer le message de Dieu en public était pour Ézékiel un plaisir — comme le fait de goûter du miel. Il se sentait privilégié de représenter Jéhovah et d’accomplir la mission qu’il lui avait confiée, même si cela voulait dire annoncer un message puissant à un peuple peu réceptif. Ézékiel 2:8–3:4, 7-9.
    Cette vision enseigne une leçon précieuse aux serviteurs de Dieu aujourd’hui. Nous aussi, nous devons délivrer un message puissant à des gens qui n’accordent pas toujours de la valeur à nos efforts. Pour continuer à considérer le ministère chrétien comme un privilège que Dieu nous donne, nous devons être bien nourris sur le plan spirituel. Si nous étudions de façon superficielle ou irrégulière, nous ne pourrons absorber totalement la Parole de Dieu. Pourriez-vous améliorer la qualité ou la régularité de votre lecture et de votre étude de la Bible ? Pourriez-vous méditer plus souvent sur ce que vous lisez ? km2012 juin § 6
     
    Avant la destruction de Jérusalem en 607 avant notre ère, Jéhovah parla aux Juifs exilés à Babylone par le moyen d’Ézekiel. Il lui dit: “Fils d’homme, mange ce que tu trouves. Mange ce rouleau, et va, parle à la maison d’Israël.” Ézékiel obéit. Il raconte: “J’ouvris donc ma bouche, et petit à petit il me fit manger ce rouleau. Puis il me dit: ‘Fils d’homme, tu devras faire que ton ventre mange, pour que tu remplisses tes intestins avec ce rouleau que moi je te donne.’ Et je me mis à le manger, et il devint dans ma bouche comme du miel pour la douceur.” — Ézékiel 3:1-3.
    Notre organisme tire des éléments nutritifs de la nourriture que nous mangeons, et dans un certain sens ces éléments deviennent une partie de nous-mêmes. De façon similaire, le “rouleau” qu’a mangé Ézékiel, le message de Jéhovah que le prophète devait annoncer, allait devenir une partie de lui-même, modifier ses sentiments. Les paroles de Dieu ont tant remué Ézékiel au plus profond de son être qu’il a pris plaisir à les annoncer en public. Si vous êtes Témoin de Jéhovah, prenez-vous plaisir à annoncer en public le message de Dieu ? – TG1994 15/9 p11 § 6-7
     
    3:15. Après avoir reçu sa mission, Ézékiel a séjourné à Tel-Abib, ‘ frappé de stupeur pendant sept jours ’, digérant le message qu’il allait devoir annoncer. En ce qui nous concerne, ne devrions-nous pas nous réserver du temps pour étudier avec sérieux et méditer afin de comprendre les vérités spirituelles profondes ? TG2007 1/7 p13 § 2
    Quant à toi, si tu as averti le méchant et qu’il ne revienne nullement de sa méchanceté et de sa voie mauvaise, lui, il mourra pour sa faute ; mais quant à toi, tu auras délivré ton âme (Ézék. 3:19). Les vrais chrétiens entretiennent déjà une amitié avec Jéhovah et l’espoir de vivre éternellement. Pourtant, nous sommes conscients de notre responsabilité d’« avertir le méchant de se détourner de sa voie mauvaise, afin de le conserver en vie » (Ézék. 3:17, 18). Bien sûr, nous ne prêchons pas seulement pour ne pas être coupables de meurtre. Nous aimons Jéhovah et nous aimons notre prochain. La foi dans les promesses de Dieu et l’amour pour notre prochain nous pousseront à participer pleinement à la prédication avant qu’il ne soit trop tard. TG2014  15/4 p2 §14.
    “ Fils d’homme — un guetteur, voilà ce que j’ai fait de toi [...], et tu devras entendre de ma bouche des paroles et tu devras les avertir de ma part. Quand je dirai au méchant : ‘ Tu mourras à coup sûr ’, si vraiment tu ne l’avertis pas et ne parles pas pour avertir le méchant de se détourner de sa voie mauvaise, afin de le conserver en vie, lui, le méchant, il mourra dans sa faute, mais son sang, je le redemanderai de ta main. ” — Ézékiel 3:17, 18. La Parole de Dieu montre donc clairement que ce n’est pas le destin qui dirige la vie de l’homme. L’homme a la possibilité de choisir. Il peut faire soit le bien, soit le mal. Et si par ignorance il fait le mal, quand il découvre la vérité il peut changer et se mettre à faire le bien, et ainsi recevoir la vie. Il est donc clair que nous sommes responsables de nos actions. – Tract Le destin dirige t’il notre vie
     
    Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 19 au 25 Juin 2017 - EZEKIEL 1 à 5.docx
    Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 19 au 25 Juin 2017 - EZEKIEL 1 à 5.pdf
  21. Thanks
    misette got a reaction from The Librarian in RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 5 JUIN 2017 - JEREMIE 51-52   
    JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU
    Recherchons des perles spirituelles (8 min) : JEREMIE 51-52
    Jérémie 51:25 : Pourquoi Babylone est-elle qualifiée de « montagne de ravage » ? (it-2 340 § 8).
    “ Me voici contre toi, ô montagne de ravage ”, c’est là ce que déclare Jéhovah, “ toi qui ravages toute la terre ; oui, je tendrai ma main contre toi, je te ferai rouler des rochers et je ferai de toi une montagne brûlée. ”
    Dans le symbolisme biblique, les montagnes représentent parfois des royaumes ou des gouvernements dans l’exercice de leur domination. Babylone est qualifiée de “ montagne de ravage ” parce qu’elle ravagea un certain nombre de nations par ses conquêtes militaires. it2 p340
    “Les sept têtes représentent sept montagnes, sur lesquelles la femme est assise. Et il y a sept rois: cinq sont tombés, l’un est, l’autre n’est pas encore venu, mais quand il viendra, il doit demeurer un peu de temps.” (Révélation 17:9, 10). La mention de “rois” et de “montagnes” qui, dans la Bible, représentent souvent des puissances politiques indique que les têtes de la bête symbolisent des gouvernements (Jérémie 51:25)
    Dans la Bible, les montagnes symbolisent très souvent des gouvernements. Ainsi, le Royaume de Dieu est dépeint sous l’aspect d’une montagne (Daniel 2:35, 44). Babylone, ville de ravage, est devenue “ une montagne brûlée ”. (Jérémie 51:25.)
     
    Jérémie 51:42 : Que signifie sans doute la prophétie selon laquelle « la mer » « monterait sur Babylone » ? (it-2 258 § 2).
    « La mer est montée sur Babylone. Elle a été couverte par la multitude de ses vagues ».
    Jérémie compara le bruit des assaillants contre Babylone à celui de “ la mer qui s’agite ”. (Jr 50:42.) Par conséquent, lorsqu’il prédit que “ la mer ” monterait sur Babylone, il voulait sans doute parler de l’inondation des troupes conquérantes conduites par les Mèdes et les Perses – it2
    La “mer” qui monterait sur Babylone et produirait cette désolation serait, non la mer proprement dite, mais une “mer” humaine
     
    Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ?
     
    L’extrême cruauté de Babylone à l’égard du peuple de Jéhovah n’allait pas demeurer impunie. Par l’intermédiaire de Jérémie, Dieu avait déclaré: “Et je rendrai à Babylone et à tous les habitants de Chaldée tout le mal qu’ils ont commis dans Sion, devant vos yeux.” Et par la bouche d’Ésaïe, il avait fait cette prophétie: “Je suscite contre eux les Mèdes.” Jérémie 51:24. Quelque deux siècles auparavant, Jéhovah alla jusqu’à donner le nom de celui qui abattrait Babylone et libérerait Son peuple; il s’agissait de Cyrus. Des années auparavant, le prophète Jérémie avait décrit de façon saisissante la chute de Babylone: “Les hommes forts de Babylone ont cessé de combattre (...). Un coureur court à la rencontre d’un autre coureur, et un informateur à la rencontre d’un autre informateur, pour informer le roi de Babylone que sa ville a été prise à chaque bout, et que les gués ont été saisis, et qu’on a brûlé par le feu les bateaux de papyrus.” Jérémie 51:30-32. En une nuit Babylone était tombée. La puissante Babylone est effectivement devenue un amas de pierres poussiéreux, de ruines sur une terre désolée, témoignage silencieux mais éloquent de l’infaillible exactitude de la Parole prophétique de Jéhovah. Jérémie 51:36, 37. – TG1988 1/3 p30-31
     
    Jéhovah intenta un procès contre la Babylone antique, son ennemie séculaire et celle de son peuple. Comme elle avait été indûment cruelle envers les Juifs, qu’elle ne s’était pas montrée disposée à les libérer après l’exil de 70 ans et qu’elle avait attribué à Mardouk sa victoire sur le peuple de Dieu, Babylone était passible de l’exécution (Jr 51:36). Elle la subit en 539 av. n. è., quand elle fut renversée par les Mèdes et les Perses. Étant donné que le jugement à exécuter était celui de Jéhovah, on put appeler ce moment-là “ le jour de Jéhovah ”. it2 p64
     
    Jéhovah compara ensuite les monarques de Babylone et d’Égypte à de grands aigles. L’un brisa la cime d’un cèdre en destituant le roi Yehoïakîn et en le remplaçant par Tsidqiya. Bien que Tsidqiya ait juré fidélité à Nébucadnezzar, il viola son serment et rechercha l’aide militaire du monarque égyptien, l’autre grand aigle. Si Tsidqiya invoqua le nom de Dieu lorsqu’il prêta serment, son parjure jeta l’opprobre sur Jéhovah. Jérémie 52:3 «  Car, à cause de la colère de Jéhovah, cela se produisit à Jérusalem et en Juda, jusqu’à ce qu’il les ait rejetés de devant sa face. Et Tsidqiya entreprit de se rebeller contre le roi de Babylone ». Le simple fait de savoir que nous jetterions l’opprobre sur Dieu si nous manquions à notre parole nous retiendra d’agir ainsi. Quel privilège nous avons, nous Témoins de Jéhovah, de porter le nom divin – TG1988 15/9 p17 § 8
    Comme Jérémie l’avait annoncé, Jérusalem tomba aux mains des Babyloniens. Dans la onzième année du règne de Tsidqiya, les assiégeants ouvrirent une brèche dans le mur de la ville. À la faveur de la nuit, Tsidqiya prit la fuite avec un groupe de soldats, mais les Babyloniens le rattrapèrent dans les plaines désertes de Jéricho. Ils l’amenèrent devant Nébucadnezzar pour y être jugé. Là, il assista tout d’abord à l’exécution de ses fils, puis on lui creva les yeux et on l’emmena à Babylone. Pour lui, la crainte de l’homme s’était vraiment révélée être un piège. Jér. 52:9-11. Le cas du roi Tsidqiya illustre avec force le principe selon lequel la crainte de l’homme tend un piège. L’esprit saint de Dieu nous aidera aussi à lutter contre la crainte de l’homme, puisque “Dieu ne nous a pas donné un esprit de lâcheté, mais un esprit de puissance, d’amour et de bon sens”. TG1981 1/7 p14
    Le message prophétique que Dieu a confié à Jérémie concernait principalement la chute de Jérusalem. Jérémie a maintes et maintes fois averti les Juifs que la ville serait dévastée à moins qu’ils ne se repentent de leur idolâtrie, de leur injustice et de leur violence. Cependant, bon nombre de ses contemporains étaient convaincus que jamais Jéhovah ne permettrait une telle chose. Le temple de Dieu n’était-il pas à Jérusalem ? Comment pourrait-il tolérer que ce lieu saint soit détruit ? C’était inimaginable ! Mais, comme vous le savez, Jéhovah ne peut mentir. Et il “ a fait ce qu’il avait projeté ”. — Jér. 52:12-14.
    La situation dans laquelle se trouvent les serviteurs de Dieu aujourd’hui est comparable à celle des fidèles du temps de Jérémie. Nous savons que Jéhovah va bientôt faire “ venir le malheur ” sur tous ceux qui refusent d’écouter ses avertissements. Mais nous pouvons garder espoir grâce à ses promesses, tout comme les Juifs qui sont restés attachés au culte pur à l’époque de Jérémie. – jr chap13 § 12,13
    Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ?
     
    Dans l’Antiquité (comme aujourd’hui), les rois et d’autres personnages attachaient du prix à des hommes connus pour leur sagesse et leurs bons conseils. L’Égypte, la Perse, la Chaldée, Édom et d’autres nations comptaient des groupes de “ sages ”. Jr 50:35. Ces groupes étaient sans doute constitués des prêtres et des hauts fonctionnaires, mais ne se limitaient pas forcément à eux ; ils comprenaient probablement tous les “ hommes d’âge mûr ” des nations réputés pour leur sagesse et qui habitaient près de la capitale, étant ainsi disponibles pour apporter leurs conseils. Jr 51:57. Les monarques de Perse possédaient un conseil privé constitué de sept sages consultables sur-le-champ et des fonctionnaires perses de rang inférieur disposaient peut-être de leur collège de sages. La sagesse humaine peut être employée en bien comme en mal. Dans ce dernier cas, il s’agit assurément d’une sagesse uniquement humaine, non d’une sagesse spirituelle, venant de Dieu. it2 p851
    “ Fuyez du milieu de Babylone [...]. Car c’est le temps de la vengeance, celui qui appartient à Jéhovah. Il est en train de lui rendre un traitement. Sortez du milieu d’elle, ô mon peuple, et faites échapper chacun son âme à la colère ardente de Jéhovah. ” (Jérémie 51:6, 45). De la même façon, la voix venant du ciel avertit actuellement les serviteurs de Dieu qu’il leur faut fuir de Babylone la Grande pour ne pas recevoir une part de ses plaies. Les jugements comparables à des plaies prononcés par Jéhovah contre le monde, y compris Babylone la Grande, sont maintenant proclamés. Les serviteurs de Dieu doivent se séparer de la fausse religion s’ils ne veulent pas subir ces plaies ni périr avec elle. En outre, s’ils restaient au sein de cette organisation, ils participeraient à ses péchés. Ils seraient comme elle coupables d’un adultère spirituel et d’avoir versé le sang “ de tous ceux qu’on a tués sur la terre ”. Révélation 18:24  - re chap36 § 24
    Le vin : une valeur d’image. La Babylone antique, quand elle a agi en tant qu’agent exécuteur de Jéhovah, ‘ enivra de vin ’ toutes les nations, symbole de la colère de Jéhovah contre les nations (Jr 51:7). Dans d’autres textes également, les adversaires de Jéhovah sont dépeints forcés de boire la juste indignation de Dieu, comparée à du ‘ vin qui écume ’, le “ vin de la fureur de Dieu ”. (Ré 14:10 ; 16:19.) “ Babylone la Grande ” fait boire à toutes les nations le “ vin de sa fornication ” spirituelle, un breuvage amer qui n’a pas de rapport avec la fureur divine. Ré 14:8 – it2 p1159
    Un arbre aux “ larmes ” précieuses - ‘ Prenez du baume pour la douleur ’ : tel est le conseil que renferme Jérémie 51:8. C’est sur l’île de Chios, dans la mer Égée, que se cultive cette substance aux propriétés hautement adoucissantes et apaisantes. Au début de l’été, les cultivateurs de Chios se préparent pour une récolte hors du commun. Après avoir balayé le sol, ils étalent une fine couche d’argile autour d’arbrisseaux à feuillage persistant appelés arbres à mastic. Nos hommes pratiquent ensuite des incisions dans l’écorce. Les arbres se mettent alors à “ pleurer ” : des “ larmes ” de résine de couleur jaune commencent à exsuder. Passé deux ou trois semaines, ces gouttes coagulent. Les agriculteurs peuvent ainsi les recueillir directement sur l’arbre ou ramasser celles qui sont tombées par terre. Ces “ larmes ”, que l’on appelle mastic, servaient autrefois à la fabrication du baume. Les troncs sont incisés et les “ larmes ” récoltées. Mais le travail ne s’arrête pas là. Les “ larmes ” doivent être tamisées, lavées et triées selon la taille et la qualité. Le mastic sera nettoyé une nouvelle fois, puis il pourra être employé de multiples façons. Les précieuses “ larmes ” de l’arbre à mastic apaisent et soulagent les hommes depuis des siècles. C’est donc à juste titre que le prophète Jérémie a déclaré : ‘ Prenez du baume pour la douleur. - ’TG2002 15/1 p30-31
    La Terre : “ fondée ” par le hasard ? Pour ne pas être soumise à des températures extrêmes, la Terre doit tourner autour du Soleil à la bonne distance. Si la Terre était légèrement plus petite donc moins massive qu’elle ne l’est, sa force gravitationnelle serait moindre, de sorte qu’une bonne partie de son atmosphère se serait échappée dans l’espace. Que dire de l’univers ? “ Nous vivons dans un univers réglé avec minutie. Jéhovah : “ Il est Celui qui a fait la terre par sa force, Celui qui a solidement établi le sol productif par sa sagesse, et Celui qui, par son intelligence, a étendu les cieux. ” — Jérémie 51:15. – RV2000 8/10 p8
     
    Pour les Juifs détenus à Babylone, Jérémie avait un message important : ils devaient veiller à ne pas se laisser contaminer par la fausse religion qui s’y pratiquait. Ainsi, ils pourraient retourner à Jérusalem et rétablir le culte pur le moment venu. Cela s’est produit peu de temps après que les Mèdes et les Perses ont conquis Babylone en 539 av. n. è. Le roi perse Cyrus II a émis un décret autorisant les Juifs à retourner à Jérusalem et à y rebâtir le temple de Jéhovah. Des dizaines de milliers de Juifs ont saisi cette opportunité et sont rentrés dans leur pays. Ce faisant, ils ont accompli l’ordre prophétique de Jérémie 51 :6 “ Fuyez du milieu de Babylone, et faites échapper chacun son âme. Ne devenez pas inertes à cause de sa faute. Car c’est le temps de la vengeance, celui qui appartient à Jéhovah. Il est en train de lui rendre un traitement ». Aujourd’hui, des milliards de personnes pratiquent diverses formes de culte, dont les origines remontent à la fausse religion pratiquée dans la Babylone antique. Sachant cela, les vrais chrétiens sont tenus d’avertir les membres de Babylone la Grande de “ fuir du milieu de Babylone ” avant qu’il ne soit trop tard. TG2008 15/6 p8-9 § 8-10
     
    Jérémie a  prophétisé ce qu’il adviendrait du vainqueur de l’Égypte. Un siècle avant que cela ne se produise, il a décrit dans les détails la chute soudaine de Babylone, annonçant que les eaux qui la protégeaient seraient “ desséchées ” et que ses hommes forts ne combattraient pas (Jér. 51:30). Ces prophéties se sont accomplies à la lettre quand les Mèdes et les Perses ont détourné les eaux de l’Euphrate, ont traversé le lit du fleuve, puis ont pénétré dans la ville, prenant les Babyloniens par surprise. Fait marquant également, la prophétie déclarait que la ville deviendrait un lieu inhabité (Jér. 51:26). Aujourd’hui encore, le site désolé de la puissante Babylone de jadis témoigne de l’exactitude des prophéties divines. – jr chap13 § 15
     
    Au sens figuré. Les Écritures parlent souvent de la douleur dans un sens figuré. En fonction du contexte, elle peut représenter un dur travail (Pr 5:10) ou une crainte salutaire et un respect mêlé d’effroi envers Jéhovah Dieu (Ps 96:9 ; 114:7). Lorsqu’elles sont agitées, les eaux, les montagnes et la terre sont décrites comme étant prises de douleurs (Jr 51:29). Aux yeux de Jéhovah, la nation infidèle de Juda avait une douleur incurable qui la menaçait de mort. Jr 30:15. Les douleurs peuvent aussi dénoter une situation pénible - it1 p672
     
    Dans la Septante, “ le gros serpent ” est appelé “ dragon ”. Cela rappelle “ le grand dragon, le serpent originel, celui qu’on appelle Diable et Satan ”. (Révélation 12:7-9 ; Genèse 3:15.) Il ressemble à un reptile monstrueux capable d’écraser et d’‘ engloutir ’ sa proie (Jérémie 51:34). Quand Satan essaie d’enrouler ses anneaux autour de nous, de nous écraser par les pressions du monde et de nous engloutir, secouons l’emprise de ce “ gros serpent ” pour nous en débarrasser et piétinons-le. TG2001 15/11 p15 § 18
     
    L’archéologie confirme-t-elle l’exactitude de la Bible ? L’archéologie fournit des renseignements précieux sur l’accomplissement des prophéties, comme celles annonçant la fin des villes antiques de Babylone, de Ninive et de Tyr (Jérémie 51:37). Toutefois, cette science a ses limites. Les objets mis au jour doivent être interprétés, et l’interprétation est sujette à l’erreur humaine et à des changements. Bien qu’étant une science relativement nouvelle, l’archéologie biblique est devenue un domaine d’étude important qui a permis d’obtenir des informations d’une grande valeur. Comme nous l’avons vu, nombre de découvertes attestent l’authenticité et l’exactitude de la Bible, parfois jusque dans les moindres détails. RV2007 Novembre
     
    À propos du renversement de la Babylone antique par les Mèdes et les Perses, Jérémie annonça prophétiquement : “ Oui, sur Babylone les cieux et la terre et tout ce qui s’y trouve pousseront des cris de joie. ” (Jérémie 51:48). Lors de la destruction de Babylone la Grande, la voix venant du ciel porte son message à son point culminant par ces mots : “ Réjouis-toi à son sujet, ô ciel, ainsi que vous saints, et vous apôtres, et vous prophètes, parce que pour vous Dieu lui a infligé la peine judiciaire ! ” (Révélation 18:20). Jéhovah et les anges se réjouiront de voir l’anéantissement de l’ennemie séculaire de Die. re chap37 § 7
     
    Les méchants brûleront-ils en enfer ? Des milliards de personnes qui sont mortes sans connaître les exigences de Jéhovah seront ressuscitées et recevront une instruction pour la vie dans le monde nouveau de Dieu. D’un autre côté, ceux qui refuseront de se conformer aux lois divines subiront comme châtiment “ la seconde mort ”, une mort de laquelle ils ne se réveilleront jamais. Révélation 21:8 ; Jérémie 51:57. De toute évidence, Jéhovah, qui est un Dieu d’amour, ne torturera pas les humains dans un enfer de feu. Et il ne tolérera pas non plus la méchanceté indéfiniment. En effet, Psaume 145:20 nous assure : “ Jéhovah garde tous ceux qui l’aiment, mais il anéantira tous les méchants. ” N’est-ce pas là une preuve d’amour et de justice ? – RV2009 Septembre p10
     
    Barouk était issu d’une éminente famille de scribes en Juda. Les Écritures le désignent sous le terme de “ secrétaire ”. Son frère Seraïa, un haut fonctionnaire, a plus tard lui aussi collaboré avec Jérémie pour que soient proclamées les déclarations prophétiques de Jéhovah (Jér. 51:59-64). En se montrant disposés à coopérer avec Jérémie en cette période troublée, les deux fils de Néria ont dû fortifier et encourager le prophète. Nous aussi, nous pouvons être fortifié et encouragé par ceux qui travaillent fidèlement au service de Jéhovah. jr chap5 § 12
     
    Jérémie fut divinement inspiré pour écrire dans un livre “ tout le malheur qui devait venir sur Babylone ”. Il remit ce livre à Seraïa et lui dit d’aller à Babylone. Là, conformément aux instructions de Jérémie, Seraïa lut cette déclaration contre la ville : “ Ô Jéhovah, c’est toi-même qui as parlé contre ce lieu, afin de le retrancher, pour qu’il n’y ait plus en lui d’habitant, ni homme ni animal domestique, mais pour qu’elle devienne des solitudes désolées pour des temps indéfinis. ” Seraïa attacha ensuite une pierre au livre et le lança dans l’Euphrate en disant : “ C’est de cette façon que Babylone s’enfoncera et ne se relèvera plus à cause du malheur que je fais venir sur elle. ” — Jérémie 51:59-64. Le fait que le livre ait été attaché à une pierre et lancé dans le fleuve garantissait que Babylone tomberait dans l’oubli, pour ne plus se relever. Seraïa transmit probablement certaines pensées de cette prophétie aux exilés israélites qui se trouvaient déjà là.- re p269 § 9,10
     
    À propos de la situation après la chute de Jérusalem devant les Babyloniens, Jérémie 52:15 mentionne “ une partie des petites gens du peuple, et le reste du peuple, ceux qui restaient dans la ville ”. On lit le commentaire suivant sur cette précision dans Étude perspicace des Écritures, volume 1, page 403 : “ L’expression ‘ ceux qui restaient dans la ville ’ semble indiquer que beaucoup avaient perdu la vie à cause de la famine, de la maladie, du feu ou avaient été tués dans les combats. ”- ip2 chap28 Notes
    Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 5 au 11 Juin 2017 - JEREMIE 51-52.docx
    Cahier Vie Chrétienne et Ministère - Réunion du 5 au 11 Juin 2017 - JEREMIE 51-52.pdf
  22. Thanks
    misette got a reaction from The Librarian in RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 29 MAI 2017 - JEREMIE 49-50   
    JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU

    Recherchons des perles spirituelles (8 min) : JEREMIE 49-50


    Jérémie 49:1, 2 : Pourquoi Jéhovah a-t-il fait un reproche aux Ammonites ? (it-1 100 § 2).

    « Pour les fils d’Ammôn, voici ce qu’a dit Jéhovah : “ Israël n’a-t-il pas de fils, ou n’a-t-il pas d’héritier ? Pourquoi Malkam a-t-il pris possession de Gad, et son peuple s’est-il établi dans les villes [d’Israël] ? ” 2 “ ‘ C’est pourquoi, voyez : des jours viennent ’, c’est là ce que déclare Jéhovah, ‘ et vraiment je ferai entendre contre Rabba des fils d’Ammôn le signal d’alarme de la guerre ; oui, elle deviendra un tell de solitude désolée, et les localités qui en dépendent seront incendiées dans le feu. ’ “ ‘ Et Israël prendra bel et bien possession de ceux qui le possédaient ’, a dit Jéhovah ».

    Il est probable qu’après la déportation des habitants d’Israël, le royaume du Nord, par Tiglath-Piléser III et un de ses successeurs, les Ammonites se mirent à occuper le territoire de la tribu de Gad, territoire qu’ils avaient vainement tenté de conquérir en combattant Yiphtah. C’est pourquoi, dans le message prophétique qu’il énonça par l’intermédiaire de Jérémie, Jéhovah reprocha aux Ammonites de s’être approprié l’héritage des Gadites et il les avertit de la désolation prochaine d’Ammôn et de son dieu Malkam (Milkom). Ils occupaient le territoire israélite de Gad au nom de leur dieu Malkam. Mais les Ammonites allèrent plus loin encore en envoyant des bandes de maraudeurs harceler Juda sous le règne de Yehoïaqim, durant les dernières années du royaume judéen. Aujourd’hui, la nation d’Ammôn n’existe plus - It-1


    Jérémie 49:17, 18 : Comment Édom est-elle devenue comme Sodome et Gomorrhe, et pourquoi ? (jr 162 § 18 ; ip-2 351 § 6).

    « “ Oui, Édom deviendra un objet de stupéfaction. Tous ceux qui passeront près d’elle regarderont avec stupeur et siffleront à cause de toutes ses plaies. 18 Comme dans le renversement de Sodome et de Gomorrhe et de ses [villes] voisines, a dit Jéhovah, pas un homme n’y habitera, et pas un fils des humains n’y résidera comme étranger »

    18 Une autre prophétie de Jérémie a également connu son accomplissement au Ier siècle de n. è. Jéhovah avait annoncé qu’Édom ferait partie des nations qui subiraient l’invasion des Babyloniens. Mais la parole divine allait plus loin : Édom deviendrait comme Sodome et Gomorrhe, ce qui, nous le savons, signifiait qu’elle resterait inhabitée pour toujours, autrement dit qu’elle cesserait d’exister (Jér. 49:17, 18). C’est exactement le sort qu’elle a connu. Selon vous, Édom ou les Édomites figurent-ils sur les cartes d’aujourd’hui ? Non. On ne les retrouve pour ainsi dire que dans des livres de l’Antiquité, dans l’histoire biblique ou sur des cartes retraçant cette époque. Flavius Josèphe rapporte que les Édomites ont été contraints à accepter le judaïsme au IIe siècle av. n. è., puis qu’ils ont cessé d’exister en tant que nation après la destruction de Jérusalem en 70 de n. è. – jr 162


    6 Mais pourquoi Jéhovah revient-il d’une bataille en Édom ? Les Édomites sont des ennemis séculaires du peuple de l’alliance de Dieu. Ils perpétuent une animosité qui vit le jour chez Ésaü, leur ancêtre. La profondeur de la haine d’Édom envers Juda fut particulièrement flagrante durant la désolation de Jérusalem ; les Édomites excitaient les soldats babyloniens. Jéhovah considère cette animosité comme une offense personnelle. Il n’est pas étonnant qu’il ait décidé d’abattre sur Édom l’épée de sa vengeance. Jérémie 49:7-22. – ip2 351


    La suppression de la nation d’Édom (Jr 49:17, 18) (à la mort des Hérodes, la nation d’Édom cessa d’exister). it-1 1270

    Accomplissement: “Ils [les Édomites] furent chassés de Palestine au IIe siècle avant notre ère par Judas Maccabée, et en 109 avant notre ère Jean Hyrcan, chef des Maccabées, agrandit le royaume de Juda en y rattachant la partie occidentale du territoire édomite. Au Ier siècle avant notre ère, l’expansion romaine fit disparaître les derniers vestiges de l’indépendance édomite. (...) Après la destruction de Jérusalem par les Romains en 70 de notre ère, (...) le nom d’Idumée [Édom] disparut de l’histoire.” (The New Funk & Wagnalls Encyclopedia, 1952, tome XI, p. 4114). Vous remarquerez que l’accomplissement de cette prophétie se prolonge jusqu’à notre époque. On ne peut en aucune façon prétendre que la prophétie a été écrite après les événements dont elle parle - rs 54

    Édom allait rester à jamais inhabité, comme Sodome et Gomorrhe. Puisqu’Édom méritait la haine de Jéhovah, on l’appellerait “ le territoire de la méchanceté ” et “ le peuple contre qui Jéhovah invective réellement pour des temps indéfinis ”. it1 Edom


    Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ?

    Quand ses serviteurs se montraient infidèles, Dieu permettait à leurs ennemis de les dépouiller et de les vaincre. Cependant, les ennemis tiraient des conclusions erronées de leurs victoires : ils s’en attribuaient le mérite et louaient leurs dieux, ou pensaient qu’ils n’auraient pas de comptes à rendre du traitement qu’ils avaient infligé au peuple de Dieu Jérémie 50 :7 « Tous ceux qui les ont trouvés les ont dévorés, et leurs adversaires ont dit : ‘ Nous ne deviendrons pas coupables, parce qu’ils ont péché contre Jéhovah la demeure de justice et l’espoir de leurs ancêtres, Jéhovah ». Jéhovah se voyait donc dans l’obligation d’humilier ces adversaires orgueilleux et vantards ce qu’il faisait à cause de son saint nom - it-1 p52

    Jéhovah lui-même est appelé “ la demeure de justice ”. (Jr 50:7.) Il est donc Le Juste, et toute justice de la part de ses créatures découle de leur relation avec lui. Jéhovah demeure fidèle à ses normes de justice ; il n’y déroge pas. Par conséquent, ses créatures peuvent avoir toute confiance en lui. Il est écrit à son sujet : “ Justice et jugement sont le lieu fixe de ton trône. ” Ps 89:14 – it2 Justice

    Les ruines de la Babylone antique attestent que les prophéties de la Bible sont fiables. Babylone fut jadis “ la parure des royaumes ” ; elle est aujourd’hui “ une solitude désolée ”. Jr 50:13 « À cause de l’indignation de Jéhovah, elle ne sera pas habitée ; oui, elle deviendra tout entière une solitude désolée. Quant à quiconque passera près de Babylone, il regardera avec stupeur et sifflera à cause de toutes ses plaies » - it-2 p324

    Jérémie compara le roi d’Assyrie, qui emmena en exil le royaume des dix tribus, et Neboukadnetsar, roi de Babylone qui déporta Juda, à des lions qui avaient dévoré le peuple de Dieu et avaient rongé ses os (Jr 50:17 « Israël est une brebis dispersée. Des lions l’ont dispersée. En premier lieu, le roi d’Assyrie l’a dévorée, et en dernier lieu, Neboukadretsar le roi de Babylone a rongé ses os »). - it-2 p461

    Une autre caractéristique des pièges exploitée dans le langage figuré est la rapidité avec laquelle ils se déclenchent, se refermant sans prévenir. Par exemple, la chute de Babylone devant les Mèdes et les Perses arriva d’une manière si soudaine et si inattendue que c’était comme si Jéhovah avait tendu un piège à cette ville. — Jr 50:24 « Je t’ai tendu un piège et tu as également été prise, ô Babylone, et tu ne [le] savais pas. Tu as été trouvée et tu as également été saisie, car c’est contre Jéhovah que tu t’es excitée » - it-2 p583

    Un terme à la présomption. La Babylone antique fut un cas typique de présomption envers Dieu, présomption qui lui valut Son inimitié éternelle. Le prophète Jérémie lui dit : “ ‘ Vois ! Je suis contre toi, ô Présomption ’, c’est là ce que déclare le Souverain Seigneur [...]. À coup sûr, elle trébuchera, Présomption, elle tombera. ” (Jr 50:29, 31, 32). Babylone la Grande, ville symbolique, se révèle depuis longtemps sur terre l’ennemie implacable de Dieu et la plus présomptueuse ; elle enivre les habitants de la planète “ du vin de sa fornication ” et elle est coupable à l’égard du “ sang des prophètes et des saints et de tous ceux qu’on a tués sur la terre ”. Pour cette raison, elle subira la destruction éternelle - it-2 p652

    Jérémie a aussi prophétisé ce qu’il adviendrait du vainqueur de l’Égypte. Un siècle avant que cela ne se produise, il a décrit dans les détails la chute soudaine de Babylone, annonçant que les eaux qui la protégeaient seraient “ desséchées ” et que ses hommes forts ne combattraient pas (Jér. 50:38 « Il y a la dévastation sur ses eaux ; elles seront bel et bien desséchées. Car c’est un pays d’images taillées, et à cause de [leurs] visions effrayantes ils continuent à se comporter comme des fous »). Cette prophétie s’est accomplie à la lettre quand les Mèdes et les Perses ont détourné les eaux de l’Euphrate, ont traversé le lit du fleuve, puis ont pénétré dans la ville, prenant les Babyloniens par surprise. Fait marquant également, la prophétie déclarait que la ville deviendrait un lieu inhabité (Jér. 50:39 « C’est pourquoi les hôtes des régions arides habiteront avec les animaux hurleurs ; oui, les autruches y habiteront ; et elle ne sera jamais plus habitée, elle ne résidera pas de génération en génération » ”). Aujourd’hui encore, le site désolé de la puissante Babylone de jadis témoigne de l’exactitude des prophéties divines. jr chap13 p161 § 15

    Lorsqu’il prophétisa la défaite qui attendait la puissante Babylone, Jérémie parla d’un peuple venant du Nord. au sujet de qui la rumeur provoquerait, chez le roi de Babylone, de violentes douleurs, comme une femme qui accouche. Cela s’accomplit quand Cyrus attaqua Babylone, et particulièrement lorsque l’écriture mystérieuse apparut sur le mur, pendant le festin de Belshatsar, roi de Babylone. Le prophète Daniel révéla à Belshatsar que cela présageait la chute immédiate de Babylone devant les Mèdes et les Perses. Jr 50:41-43 - it-1 673

    Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ?

    La sagesse et la puissance humaines n’offriront aucune protection lors du “ jour de Jéhovah ”. Jérémie 49:7, 22. TG2007 1/11 p14

    L’orgueil est trompeur. L’orgueilleux semble choisir la voie qui lui sera la plus bénéfique, la plus profitable, mais il ne tient pas compte de Dieu. Celui qui ne se débarrasse pas de son orgueil en souffrira. Il faut donc extirper l’orgueil de sa personnalité pour son bien (Jr 49:16 « Le frisson que tu causais t’a trompé, la présomption de ton cœur, ô toi qui résides dans les antres du rocher, toi qui occupes la hauteur de la colline ! Même si tu construis ton nid tout en haut, comme l’aigle, de là je te ferai descendre ”, c’est là ce que déclare Jéhovah » - it2 Orgueil

    Les Écritures nous montrent que tout ce qui a un rapport avec Babylone la Grande, l’empire universel de la fausse religion, est impur (Révélation 18:2-4). Ses dieux sont qualifiés de “sales idoles”. (Jérémie 50:2 «“ Annoncez-le parmi les nations et publiez-le. Élevez un signal ; publiez-le. Ne cachez rien. Dites : ‘ Babylone a été prise. Bel a été couvert de honte. Merodak a été saisi de terreur. Ses images ont été couvertes de honte. Ses sales idoles ont été saisies de terreur ».) Babylone était un “pays d’images taillées” et de “sales idoles”. Il convient donc que ceux qui apprennent la langue pure rompent tout lien physique avec le faux culte, qu’ils rejettent ses enseignements, qu’ils se libèrent de ses fêtes et qu’ils ôtent de leur langage toute parole qui rappelle son mode de pensée erroné. En outre, Révélation 16:13-16 nous avertit que la propagande qui rassemble les nations contre le Royaume de Dieu est elle aussi impure, car inspirée par des démons. Nous devons donc être vigilants, afin qu’aucune de ces impuretés ne souille notre langage. – TG1991 1/ 4 § 20

    La puissante Babylone antique est tombée quand ses eaux protectrices, des douves alimentées par le fleuve Euphrate, ont été « desséchées », ce qui a ouvert un passage à une armée de Mèdes et de Perses venue la conquérir (Jérémie 50:1, 2, 38). Babylone a ainsi été prise en une nuit ! Babylone la Grande est, elle aussi, « assise sur [d]es eaux nombreuses ». Ces eaux, nous dit la Bible, représentent « des peuples » et « des foules », les millions de personnes qui soutiennent la fausse religion (Révélation 17:1, 15). La Bible a prédit que ces eaux symboliques se dessécheraient — une situation qui présage une destruction imminente et soudaine de la Babylone moderne. Mais qui la détruira ? Ses amants politiques, dont l’amour se transformera en haine. De plus, ils dévoreront « ses chairs », autrement dit, ils la pilleront (Révélation 17). Rv2015 11/15 p3-6

    La mission d’inviter les Juifs à se rendre a sans nul doute aussi mis à l’épreuve l’obéissance de Jérémie. Déjà, parce que Jérémie était jaloux pour le nom de Dieu. Il ne voulait pas que ce nom soit couvert d’opprobre par des ennemis qui attribueraient leur victoire à des idoles sans vie (Jérémie 50:2, 11). De plus, Jérémie savait qu’en invitant les Juifs à se rendre il mettrait sa propre vie en grand danger, car beaucoup interpréteraient ses paroles comme un acte de sédition. Toutefois, il n’a pas pris peur ; il a annoncé avec obéissance les déclarations de Jéhovah. Nous aussi, comme Jérémie, nous portons un message impopulaire. Il s’agit du message qui valut à Jésus d’être méprisé (Isaïe 53:3). Ne ‘ tremblons pas devant les hommes ’ ; comme Jérémie, obéissons courageusement à Jéhovah en plaçant toute notre confiance en lui. — Proverbes 29:25 – TG2002 1/10 p15-16 § 17

    La Bible dit de Babylone qu’elle était un “pays d’images taillées” et de “sales idoles”. (Jérémie 50:2, 38.) En dépit de cette caractéristique, ses conceptions religieuses ont considérablement marqué de leur empreinte les formes de culte du monde entier. Nombre de fausses doctrines furent acceptées et enseignées dans les Églises de la Chrétienté. C’est pourquoi la Bible donne le nom de “Babylone la Grande” à l’empire universel de la fausse religion – TG1988 1/3 p29

    Jéhovah compte se servir des puissances extrémistes membres des Nations unies comme d’un marteau de forge, c’est-à-dire pour une œuvre de destruction. Que cela ne nous étonne pas, car, dans l’Antiquité, Jéhovah utilisa aussi la Puissance mondiale babylonienne comme “marteau à forger de toute la terre” pour exécuter son jugement sur les nations et, en particulier, sur la Jérusalem apostate (Jérémie 50:23 « Ah ! comme il a été abattu et [comme il] se brise, le marteau de forge de toute la terre ! Ah ! comme elle est devenue un objet de stupéfaction, Babylone, parmi les nations »). Or, la Jérusalem antique trouve son parallèle moderne dans les organisations religieuses de la chrétienté. Celles-ci prétendent adorer le Dieu de la Bible, mais en réalité elles se sont elles-mêmes constituées partie intégrante de l’empire universel de la fausse religion – TG1982 1/8 § 6

    La présomption est un état d’esprit très dangereux pour tout le monde. Le présomptueux prend des libertés, se permet d’agir sans autorisation, ce qui a souvent des conséquences graves. Des rois et des empires sont tombés par la présomption (Jérémie 50:29, 31, 32 ). Des serviteurs de Jéhovah aussi y ont succombé et l’ont payé très cher. – TG2000 1/8 p9 § 2

    Jérémie 51:45 : “Sortez du milieu d’elle, ô mon peuple, et donnez chacun à votre âme d’échapper à la colère ardente de Jéhovah.” D’où fallait-il ‘s’échapper’? Jérémie 50:8-10 répond clairement: “‘Enfuyez-vous du milieu de Babylone, et sortez du pays des Chaldéens, et devenez comme les animaux conducteurs qui vont devant le troupeau. Car voici que j’excite et que je fais monter contre Babylone une congrégation formée de grandes nations du pays du nord, et, à coup sûr, elles se rangeront contre elle. De là elle sera prise. (...) Et la Chaldée devra devenir des dépouilles. Tous ceux qui la dépouilleront se rassasieront’, telle est la déclaration de Jéhovah.” Les serviteurs de Jéhovah sont invités à ‘sortir’ sans retard de cet empire religieux universel qui fut préfiguré par la Babylone dont Jérémie parla dans les chapitres 50 et 51 de son livre. Il ne sera plus possible de sortir de Babylone la Grande une fois que ses anciens amants politiques se seront retournés contre elle et l’auront anéantie. Aussi les serviteurs voués de Jéhovah ont-ils commencé à en sortir dès l’année 1919. Qui de nous désirerait figurer parmi les “enfants” de Babylone la Grande lorsque viendra le temps fixé par Dieu pour qu’ils soient ‘fracassés contre le rocher’? Que faire donc pour ne pas être rangés parmi ces “enfants”, surtout si nous disons faire partie de ceux que Dieu appelle “mon peuple”? Il nous faut absolument profiter du temps qui reste pour obéir à l’ordre miséricordieux que Jéhovah nous donne dans sa Parole, savoir: ‘Sortez d’elle, mon peuple » - ip2 chap120-135 § 22

  23. Like
    misette got a reaction from Elisabeth Dolewka in RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 22 MAI 2017 - JEREMIE 44-48   
    JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU

    Recherchons des perles spirituelles (8 min) : JEREMIE 44-48


    Jérémie 48:13 : Pourquoi les Moabites ont-ils eu « honte de Kemosh » ? (it-2 91-92).

    « Oui, les Moabites auront honte de Kemosh, comme ceux de la maison d’Israël ont pris honte de Béthel leur confiance ».

    Divinité principale des Moabites, qui sont appelés “ le peuple de Kemosh ”. Certains biblistes identifient Kemosh au Baal de Péor, en raison de ce lien avec les Moabites. Lorsqu’il annonça que le malheur frapperait Moab, le prophète Jérémie précisa que Kemosh, la divinité principale de ce peuple, ainsi que ses prêtres et ses princes iraient en exil. Les Moabites prendraient honte de leur dieu à cause de son impuissance, tout comme les Israélites du royaume des dix tribus avaient pris honte de Béthel, probablement à cause de son rapport avec le culte du veau. It-2


    Baal qui était adoré au mont Péor à la fois par les Moabites et les Madianites. On a émis l’idée que le Baal de Péor n’était autre que Kemosh, car ce dernier était le dieu principal des Moabites.

    Une question qui a un rapport étroit avec les malheurs d’Israël : Qui est le vrai Dieu ? Jéhovah ou les dieux du pays qu’Israël a occupé ? Si Kemosh était si puissant que cela, n’aurait-il pas été capable de conserver à son peuple son territoire ? Il s’agit bien d’une lutte entre la fausse religion, représentée par les Ammonites, et le vrai culte.


    Jérémie 48:42 : Pourquoi la déclaration de Jéhovah contre Moab renforce-t-elle la foi ? (it-2 305 § 3).

    “ Oui, Moab sera anéanti, [il cessera] d’être un peuple, parce que c’est contre Jéhovah qu’il a pris de grands airs ».

    On ne peut nier que les prophéties concernant Moab se réalisèrent avec exactitude. Il y a des siècles que les Moabites ont cessé d’exister en tant que peuple. De nos jours, il ne reste plus que des ruines sur les sites considérés comme ceux de villes moabites telles que Nebo, Heshbôn. Seule la Bible explique la disparition des Moabites en tant que peuple. It2

    Dieu avait prédit que Babylone serait définitivement détruite et qu’Édom, Moab et Ammôn disparaîtraient aussi à jamais. Aujourd’hui, ces nations n’existent plus en tant qu’entités distinctes, ce qui atteste l’exactitude de la Parole prophétique de Dieu. Si nous prenons le temps de méditer sur les prophéties bibliques et sur leur accomplissement, notre foi sera renforcée. Si nous les analysons, faisons-le avec l’objectif de bâtir notre foi. Ne nous contentons pas de survoler les idées, mais réfléchissons attentivement au fait que tout ce que Jéhovah prédit s’accomplit infailliblement. – TG2008 1/1


    Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ?

    Même après avoir vu la réalisation de ses prophéties, les Juifs déclarèrent : “ Pour ce qui est de la parole que tu nous as dite au nom de Jéhovah, nous ne t’écoutons pas. ” (Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. ). Leur vie était pourtant en jeu, tout comme l’est aujourd’hui celle de nos contemporains. Le message que nous proclamons vient de Jéhovah, tout comme celui de Jérémie. Nous pouvons donc consolider notre zèle pour le ministère en examinant comment Jéhovah a protégé son prophète au cours des événements qui ont mené à la chute de Jérusalem. Jr chap2 p14 § 19

    Barouk, le secrétaire du prophète Jérémie, alors que la destruction prédite de Jérusalem approchait, Barouk a commencé à « chercher pour [lui-même] de grandes choses », qui n’avaient aucune valeur durable. Mais la seule chose qu’il aurait dû espérer était celle que Jéhovah lui avait promise : « Je te donnerai ton âme [ta vie] pour butin » (Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. ). Dans une ville sur le point d’être détruite, Dieu n’allait sûrement pas préserver les biens de qui que ce soit. À l’approche de la fin de ce système, ce n’est pas le moment d’accumuler pour nous-mêmes des choses matérielles. Nous ne devrions pas nous attendre à ce que nos biens, quelle que soit leur valeur affective ou marchande, survivent avec nous à la grande tribulation – TG2016 Juillet 7-12

    Dans les Écritures, l’expression “ le jour de Jéhovah ” désigne des époques particulières où Jéhovah a exécuté son jugement sur ses ennemis et où il a glorifié son grand nom. Le peuple infidèle de Juda et de Jérusalem, tout comme les habitants cruels de Babylone et d’Égypte, ont tous subi des ‘ jours de Jéhovah ’, c’est-à-dire l’exécution des jugements divins  Jérémie 46:7-10. Toutefois, le plus grand “ jour de Jéhovah ” est encore à venir. C’est le “ jour ” où Jéhovah exécutera ses jugements sur ceux qui ont diffamé son nom. Il débutera avec la destruction de “ Babylone la Grande ”et s’achèvera avec l’anéantissement du reste du système de choses méchant lors de la guerre d’Har-Maguédôn – TG2006 15/12 p15-19 § 3

    Jéhovah a révélé que l’Égypte perdrait sa position de puissance mondiale, mais que, “ après cela, on résidera[it] chez elle comme aux jours d’autrefois ”. Cette puissance deviendrait “ un royaume abaissé ”. (Jérémie 46:25, 26 ) Cela s’est réalisé également. De plus, Jéhovah a prédit que la Grèce perdrait, elle aussi, sa position de puissance mondiale, mais il n’a jamais dit que cette nation cesserait d’exister. Que concluons-nous de la disparition des civilisations dont Jéhovah a annoncé la fin et de la survie de celles dont il n’a pas annoncé la fin ? Que la Parole de Dieu contient de véritables prophéties, des prophéties dignes de confiance. – TG2008 1/1 p22-23

    “ Moi, Jéhovah, je suis ton Dieu, Celui qui t’enseigne pour ton profit, Celui qui te fait cheminer sur le chemin où tu dois marcher. Ah ! si seulement tu étais bien attentif à mes commandements ! Alors ta paix deviendrait comme un fleuve et ta justice comme les vagues de la mer. ” (Isaïe 48:17, 18). En se tournant vers les dieux de Syrie, Ahaz a montré qu’il était loin de ‘ cheminer sur le chemin où il devait marcher ’. Complètement égaré par la manière de voir des nations, il préférait faire appel à leurs moyens de protection inefficaces plutôt qu’à Jéhovah. Seul Jéhovah est capable d’assurer une protection véritable

    Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ?

    Les Juifs de l’époque de Jérémie croyaient en Jéhovah mais n’avaient pas foi en ses paroles (Jérémie 44:15-19). De nos jours, Jéhovah nous parle à travers la Bible, sa Parole inspirée. Lorsque nous lisons la Bible attentivement, nous sommes ‘ nourris des paroles de la foi ’. De plus, en ces derniers jours, “ l’esclave fidèle et avisé ” nous fournit une “ nourriture spirituelle en temps voulu ” en nous guidant dans l’application des principes bibliques et dans la compréhension des prophéties. Pour avoir une foi forte, il est indispensable d’écouter ce que Jéhovah nous dit par ces moyens. – TG1999 1/1 p17 § 8

    N’êtes-vous pas convaincu que la promesse de Dieu — celle d’un avenir magnifique sous le règne de son Fils — est la meilleure nouvelle que nos contemporains puissent entendre ? Et pourtant, beaucoup, de nos jours, ont la même réaction que les Juifs qui ont dit à Jérémie : “ Pour ce qui est de la parole que tu nous as dite au nom de Jéhovah, nous ne t’écoutons pas. ” (Jér. 44:16). Jérémie a souvent entendu ce genre de réflexions. C’est aussi le cas des serviteurs de Jéhovah d’aujourd’hui, à qui nombre de gens répondent : “ Ça ne m’intéresse pas. ” L’apathie généralisée pourrait facilement saper le zèle des proclamateurs du Royaume. jr chap15 p183 §4

    Comment, aux temps bibliques, Jéhovah venait-il en aide à ses serviteurs par le moyen de leurs compagnons ? Jéhovah a souvent incité un de ses serviteurs à donner un conseil à un autre, comme lorsque Jérémie a donné à Barouk un conseil qui lui a sauvé la vie (Jérémie 45:1-5). Il est arrivé que des adorateurs de Jéhovah se sentent poussés à apporter un secours matériel à leurs compagnons, ce qui fut le cas des chrétiens de Macédoine et d’Achaïe qui se montrèrent empressés de secourir leurs frères indigents de Jérusalem. L’apôtre Paul souligna que leur générosité avait produit fort à propos “ le remerciement à Dieu ”. 2 Corinthiens 9:11. – TG2004 15/12 p16 § 19

    Le récit concernant Barouk nous enseigne une belle leçon d’humilité. Nous notons que Jéhovah n’a pas conseillé Barouk directement mais lui a parlé par l’intermédiaire de Jérémie, personnage dont Barouk connaissait certainement très bien les imperfections et les petits travers (Jérémie 45:1, 2). Pourtant, Barouk n’a pas eu un sursaut d’orgueil ; avec humilité il a discerné de qui venait en réalité ce conseil, à savoir de Jéhovah. Si donc nous ‘ faisons un faux pas avant de nous en rendre compte ’ et recevons des conseils appropriés tirés de la Parole de Dieu, imitons Barouk en faisant preuve d’autant de maturité, de discernement spirituel et d’humilité – TG2002 1/10 p14 §13

    Jéhovah lui-même est intervenu pour aider Barouk à ne pas oublier le jugement à venir. “ Ce que j’ai bâti, je le démolis, et ce que j’ai planté, je le déracine, c’est-à-dire tout le pays ”, lui a-t-il dit, avant de lui adresser cette recommandation : “ Mais toi, tu ne cesses de chercher pour toi de grandes choses. Ne continue pas à chercher. ” Jérémie 45:4, 5. Jéhovah n’a pas précisé quelles étaient ces “ grandes choses ”, mais Barouk devait savoir s’il s’agissait d’objectifs égoïstes, d’une position en vue ou de prospérité matérielle. Jéhovah lui a conseillé de garder le sens des réalités et de ne pas oublier ce qui pointait à l’horizon : “ Voici que je fais venir un malheur sur toute chair, [...] et vraiment je te donnerai ton âme pour butin dans tous les lieux où tu iras. ” Où qu’il aille, Barouk conserverait ce qu’il avait de plus précieux : sa vie. Jérémie 45:5. Du fait que la fin de ce système n’est pas encore venue, certains pourraient être tentés de rechercher ce que le monde peut offrir – TG2006 15/8 p18 § 1 

    Barouk, le secrétaire du prophète Jérémie, soupirait à cause des tensions que lui occasionnait sa mission. Toutefois, avec bonté, Jéhovah a attiré son attention sur la réalité de sa situation. “ ‘ Toi, tu ne cesses de chercher pour toi de grandes choses. Ne continue pas à chercher. Car voici que je fais venir un malheur sur toute chair ’, c’est là ce que déclare Jéhovah, ‘ et vraiment je te donnerai ton âme pour butin dans tous les lieux où tu iras. ’ Jérémie 45:2-5. Jéhovah a expliqué franchement à Barouk qu’il était insatisfait parce qu’il avait des objectifs égoïstes. Barouk ne pouvait pas trouver de la joie dans la mission que Dieu lui avait confiée si dans le même temps il cherchait pour lui de grandes choses. De même pour vous, un autre moyen efficace de surmonter le découragement consiste à ne pas vous laisser distraire. Acquérez plutôt la paix de l’esprit que procure le contentement qui vient de Dieu – TG2001 15/4 p23

    Les serviteurs du vrai Dieu ont souffert des conditions effroyables qui ont précédé la destruction de Jérusalem, en 607 av. n. è. Vous comprendrez dès lors pourquoi Jéhovah a dit à Jérémie : “ N’aie pas peur. ” (Jér. 1:8 ). Et aussi pourquoi il a demandé à son prophète de transmettre à son peuple les mêmes paroles d’encouragement. (Jérémie 46:27) Que pouvons-nous retenir de ceci ? En ce temps de la fin, particulièrement dangereux, nous pourrions de temps à autre éprouver de la crainte. Écouterons-nous alors Jéhovah, qui nous dit à nous aussi : “ N’aie pas peur. ” Dieu a soutenu Jérémie au cours d’une période extrêmement angoissante – jr chap15 § 13

  24. Upvote
    misette got a reaction from The Librarian in RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 15 MAI 2017 - JEREMIE 39-43   
    Merci Elisabeth  ça donne envie d'être dans le Monde Nouveau et de travailler dans la joie, la paix
  25. Upvote
    misette got a reaction from The Librarian in RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 15 MAI 2017 - JEREMIE 39-43   
    Je suis de Lyon et le temps n'est pas aussi beau que le sud de la France c'est pour ça que le Monde Nouveau est vraiment attendu
×
×
  • Create New...

Important Information

Terms of Service Confirmation Terms of Use Privacy Policy Guidelines We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.