Jump to content

Sign in to follow this  
TheWorldNewsOrg

Footage shows severe coral bleaching in Australia’s Great Barrier Reef for the second year in a row...

Recommended Posts


via
    Hello guest!

World News

Share this post


Link to post
Share on other sites

Guest Nicole

'We are entering uncharted territory': Scientists alarmed after Great Barrier Reef is hit by a SECOND year of coral bleaching

  • The Australian coral habitat has been put at risk by rising sea temperatures
  • Recent catastrophe follows on from worst ever bleaching event last year
  • Scientists said the disaster provides 'the starkest evidence' of climate change

Scientists in Australia have revealed unprecedented damage to the Great Barrier Reef, warning 'we are entering uncharted territory'.

Surveys have shown the coral reef is entering its second year of year bleaching for the first time.

Bleaching happens when algae that lives in the coral is expelled due to stress caused by extreme changes in temperatures, turning the coral white and putting it at risk of dying. 

The first aerial survey of 2017 has found shocking levels of bleaching in the central part of the reef, the Great Barrier Reef Marine Park Authority said. 

Marine Park Authority director of reef recovery Dr David Wachenfeld said: 'Mass bleaching is occurring on the Great Barrier Reef for the second consecutive year.

'How this event unfolds will depend very much on local weather conditions over the next few weeks.'

He said not all bleached coral would die, and last year revealed bleaching and mortality could be highly variable across the vast marine park, a World Heritage Site which covers an area larger than Italy.

The Great Barrier Reef is the world's largest collection of coral reefs, with 400 types of coral, 1,500 species of fish and 4,000 mollusc species, and is the habitat of wildlife such as the dugong – sea cow – and the large green turtle. 

Conditions on the reef are part of a global coral bleaching event over the past two years, as a result of unusually warm ocean temperatures due to climate change and a strong El Nino weather phenomenon which pushes temperatures up further.

Dr Neal Cantin, from the Australian Institute of Marine Science (AIMS), said the recurrence of widespread coral bleaching in back-to-back summers indicated there was not enough time since 2016's extreme heat event for the corals to fully recover.

'We are seeing a decrease in the stress tolerance of these corals,' he said. 'This is the first time the Great Barrier Reef has not had a few years between bleaching events to recover. 



3E2430C700000578-4301426-image-a-61_1489166140875.jpg

Map showing the extent of coral bleaching along The Great Barrier Reef off the coast of Queensland, Australia


    Hello guest!

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

  • Similar Content

    • By Isabella
      Australia's western coast is being battered by a huge storm, with strong winds buffeting the main city of Perth.
      Torrential rains and waves of up to eight metres (26ft) are forecast in some areas.
      The severe weather is the result of the remnants of tropical cyclone Mangga interacting with a cold front, according to the Bureau of Meteorology.
      A senior official in the Department of Fire and Emergency Services (DFES) said it would be a "once-in-a-decade" storm.
      Read more: https://www.bbc.com/news/world-australia-52787152

      REUTERS/ EDWIN VAN BRUGGEN
       
    • By TheWorldNewsOrg
      via .ORG
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.
    • Guest
      By Guest
      Australian transmission operator Transgrid has announced that it will install a 250 kilowatt, 500 kilowatt hour Powerpack installation in New South Wales to better manageme fluctuating energy demand and prevent blackouts.
      Transgrid operates the high voltage electricity transmission backbone for NSW and the ACT which connects the generators, distributors and large scale consumers of power. It is looking to energy storage as a means to smooth power spikes caused by renewables like solar which at the grid level, creates a spike in generation at midday that does not always correspond to usage. Unlike fossil fuel fired generation which can be throttled up or down as needed, solar systems generate electricity when the sun is shining and when it is gone, it’s gone.

      Tesla commercial battery storage system will provide the local depot with energy savings by storing lower cost power during the day and returning it back to consumers during times of peak demand. Demand Response installations such as this eliminate the need for natural gas fired peaker plants which similarly stand at the ready to respond to increases in demand. Though these plants do not operate continuously, they generate a disproportionately high amount of pollution for the short periods they operate.  Storing low cost power when demand is low and metering it out during a spike has the potential to save operators and / or customers the incremental cost of these demand surcharges. Battery installations are also not exposed to commodity risk in the event of a spike in the price of natural gas or coal which makes the cost benefit analysis appear that much more attractive.
      Storage at the facility level has similar benefits with a Powerpack installation having the ability to absorb excess solar power generated during the day and metering that power out over the evening and night. Keeping the power generated on site can mean the difference between a solar installation being cost effective or not, depending on the net metering policy of the utility.

      Tesla won a contract with Transgrid to provide its Powerpacks to several sites last year of which this is the first. Transgrid is using the installation to explore the potential of grid scale batteries on its network before adding more.
      In March, Tesla CEO Elon Musk
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. on Twitter, guaranteeing that Tesla could restore stability to Australia’s regional grids with several hundred megawatts of Powerpacks in just 100 days or Tesla would install the system for free. This pilot installation could be the crack in the floodgates, as Australia’s unstable grid and high electricity prices prove to be fertile ground for grid scale batteries. Source: Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.  (paywall)
       
       
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      Global warming is said to be bringing temperatures last seen during an interglacial era, when sea level was 6-9 meters (20-30ft) higher than today
       A coal-fired power station. ‘Massive CO2 extraction’ costing trillions is needed in order to avoid runaway temperature rises, says a new paper. Photograph: Florian Gaertner/Photothek via Getty Images
       
      The global temperature has increased to a level not seen for 115,000 years, requiring daunting technological advances that will cost the coming generations hundreds of trillions of dollars, according to the scientist widely credited with bringing climate change to the public’s attention.
      A new paper submitted by James Hansen, a former senior Nasa climate scientist, and 11 other experts states that the 2016 temperature is likely to be 1.25C above pre-industrial times, following a warming trend where the world has heated up at a rate of 0.18C per decade over the past 45 years.
      This rate of warming is bringing Earth in line with temperatures last seen in the Eemian period, an interglacial era ending 115,000 years ago when there was much less ice and the sea level was 6-9 meters (20-30ft) higher than today.
      In order to meet targets set at last year’s Paris climate accord to avoid runaway climate change, “massive CO2 extraction” costing an eye-watering $104tn to $570tn will be required over the coming century with “large risks and uncertain feasibility” as to its success, the paper states.
      “There’s a misconception that we’ve begun to address the climate problem,” said Hansen, who brought climate change into the public arena through his testimony to the US congress in the 1980s. “This misapprehension is based on the Paris climate deal where governments clapped themselves on the back but when you look at the science it doesn’t compute, it’s not true.
      “Even with optimistic assumptions (future emissions reduction) will cost hundreds of trillions of dollars. It’s potentially putting young people in charge of a situation that is beyond their control. It’s not clear they will be able to take such actions.”
      The paper, submitted as a discussion paper to the Earth System Dynamics journal, is a departure from the usual scientific process as it has yet to be peer reviewed and has been launched to support a legal case waged by a group of young people against the US government.
      Last year, 21 youths aged between 8 and 19 years old filed a constitutional lawsuit against the Obama administration for failing to do enough to slow climate change. Hansen and his granddaughter are parties to legal challenge, which was filed in Oregon and asserts that the government has violated young people’s rights to life, liberty and property.
      Hansen, who has become increasingly outspoken on climate change since retiring from Nasa in 2013, said he recognized some scientists might object to publicizing the paper so soon but that “we are running out of time on this climate issue.”
      The courts need to step in to force governments to act on climate change because they are largely free of the corrupting influence of special interests, Hansen said. He repeated his call for a global tax to be placed upon carbon emissions and said that fossil fuel companies should be forced to pay for emissions extraction in the same way the tobacco industry has been sued over the health impact of cigarettes.
      “The science is crystal clear, we have to phase out emissions over the next few decades,” Hansen said. “That won’t happen without substantial actions by Congress and the executive branch and that’s not happening so we need the courts to apply pressure, as they did with civil rights.”
      Several recent studies have cast doubt over whether the world will stay with an aspirational target set in Paris of a 1.5C limit on the average global temperature rise. This guardrail, and even the 2C limit agreed by 195 nations, appears dependent on as-yet undeveloped technology that would remove greenhouse gases from the atmosphere.
      Under this scenario, huge emissions cuts would be supplemented by a widespread conversion to biofuels that would be burned for energy. The emissions from this energy would then be buried underground. Some sort of futuristic technology that sucks CO2 directly from the atmosphere may also be required.
      Hansen said this is a “dubious” proposition because it requires a vast change in land use at a time where a growing global population will require more food. There are also major doubts whether technology to capture CO2 and lock it underground, often touted as a panacea by the fossil fuel industry, will be developed in time to help avoid the dangerous sea level rise, drought, heatwaves and disease spurred by warming temperatures.
      Last week, the National Oceanic and Atmospheric Administration said that carbon dioxide levels will not drop below the symbolic 400 parts per million (ppm) mark in our lifetimes – the highest concentration of CO2 since the Pliocene era 3m years ago.
      The environment of this time, where sea levels were around 65ft higher than today and trees were able to grow near the north pole due to a lack of ice, is a “bellwether for what future climate might be like,” according to Bruce Bauer, a scientist with NOAA’s National Centers for Environmental Information.
      Michael Mann, a prominent climatologist at Penn State University, agreed that CO2 removal will be required if the world was to avoid 1.5C warming although the 2C limit “could likely be achieved without negative emissions, but it would require urgent action, as I have argued myself is necessary.”.
      Mann added that Hansen’s paper is “interesting” but tackles a huge range of topics and is unconventional in its use as a tool to support a legal case.
      “Along with the paper being publicized prior to peer review, this will certainly raise eyebrows about whether or not this breaches the firewall many feel should exist wherein policy agenda should not influence the way that science is done,” Mann told the Guardian via email.

      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      Sam Ballard was left in a state of paralysis after he swallowed a garden slug for a dare. He died, aged 28, from rat lungworm in Australia.
      https://news.sky.com/story/australian-man-sam-ballard-who-was-left-paralysed-after-eating-a-slug-dies-aged-28-11545373?dcmp=snt-sf-twitter


    • By Jack Ryan
      Those who don't have electric cars are genocidal "killers" of other areas of the planet.
       
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      This year’s Arctic winter is the warmest on record as levels of sea ice hit record lows for the time of year, new US weather data has revealed. 
      “It’s just crazy, crazy stuff,” said Mark Serreze, director of the National Snow and Ice Data Center in Boulder, Colorado, who has been studying the Arctic since 1982. “These heat waves – I’ve never seen anything like this.”
      The land weather station closest to the North Pole, at the tip of Greenland, spent more than 60 hours above freezing in February. 

      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      Australia’s parliament has legislated for marriage equality, passing a bill almost unanimously to allow two people, regardless of sex, to marry.
      On Thursday the House of Representatives passed a cross-party bill after an unprecedented national postal survey gave unstoppable momentum to legislate the historic social reform.
      Australia, which changed the law in 2004 to say that marriage is only between a man and a woman, now becomes the 25th country to recognise same-sex marriage.
      Read more: https://www.theguardian.com/australia-news/2017/dec/07/marriage-equality-law-passes-australias-parliament-in-landslide-vote
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      We went to Antarctica to understand how changes to its vast ice sheet might affect the world. Flowing lineson these maps show how the ice is moving.

      Read more: https://www.nytimes.com/interactive/2017/05/18/climate/antarctica-ice-melt-climate-change.html?emc=edit_ta_20170518&nl=top-stories&nlid=54907543&ref=cta&_r=0
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      President Barack Obama signed a letter to the United Nations in 2016 accepting the Paris climate 
       
      Last week, President Trump announced that the United States would withdraw from the Paris climate agreement. But it will take more than one speech to pull out: Under the rules of the deal, which the White House says it will follow, the earliest any country can leave is Nov. 4, 2020. That means the United States will remain a party to the accord for nearly all of Mr. Trump’s current term, and it could still try to influence the climate talks during that span.
      So the next four years will be a busy time for climate policy. Mr. Trump’s aides plan to keep working to dismantle domestic climate programs like the Clean Power Plan. And the world’s nations will meet regularly to hash out details of the Paris agreement, even as the United States’ exit looms. Here is what comes next.
      Read more: https://www.nytimes.com/2017/06/07/climate/trump-paris-climate-timeline.html?smid=tw-share&_r=0
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      “It is time for states and governors to lead,” Gov. David Ige said.

      Hawaiian Gov David Ige (D) signed two new climate bills into law on Tuesday that adhere to the Paris Agreement.
      Hawaii has become the first American state to pass environmental measures that adhere to the Paris climate agreement, just days after President Donald Trump announced the U.S. withdrawal from the international pact.
      “Truly, in this day and age, it is time for states and governors to lead,” Hawaiian Gov. David Ige (D) said at a press conference on Tuesday, ahead of signing the two bills into law.
      Senate Bill 559 and House Bill 1578 commit to expanding methods to reduce greenhouse gas emissions across the state. They also target agricultural practices with the goals of improving soil health and removing carbon dioxide from the atmosphere, according to a statement from the governor’s office.
      “Hawaii’s natural environment is under threat,” Ige said. “Climate change is real, regardless of what others say. Hawaii is seeing the impacts, first hand.”
      Read more: 
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      Here are the brands speaking out on the president’s plan to withdraw from the Paris climate accord.
      BY ELIZA BROOKE  JUN 2, 2017, 12:57PM EDT
      Yesterday, President Trump announced his intention to withdraw the US from the Paris climate accord, a pact signed in 2015 by 195 countries rallying to combat global warming by reducing greenhouse gas emissions. Under President Obama, the US pledged to reduce its own emissions by 26 to 28 percent below 2005 levels by 2025, and give $3 billion to a climate fund benefiting poorer nations.
      It’s the current president’s view that adhering to the agreement would result in sweeping industrial job losses, though economists and executives at companies like Apple and Unilever contend that investing in the renewable energy sector would, in fact, create jobs. Indeed, it didn’t take long for business leaders, politicians, and brands to start speaking out against Trump’s plan and reaffirm their commitment to the goals set out in the Paris agreement.
      Read more: 
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      People sleep in a park during hot weather in Dhaka, Bangladesh. CreditAbir Abdullah/European Pressphoto Agency
      Global warming caused by human emissions of greenhouse gases is having clear effects in the physical world: more heat waves, heavier rainstorms and higher sea levels, to cite a few.
      In recent years, though, social scientists have been wrestling with a murkier question: What will climate change mean for human welfare?
      Forecasts in this realm are tricky, necessarily based on a long chain of assumptions. Scientific papers have predicted effects as varied as a greater spread of tropical diseases, fewer deaths from cold weather and more from hot weather, and even bumpier rides on airplanes.
      Now comes another entry in this literature: a prediction that in a hotter world, people will get less sleep.

      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.
    • By admin
      Replies below will be split off to form separate topics as needed.
      Enjoy!
       
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      The changes are already visible in the region, which has had largely ice-free summers since 2011

      The Arctic is undergoing an astonishingly rapid transition as climate change overwhelms the region.
      New research sheds light on the latest example of the changes afoot, showing that parts of the Arctic Ocean are becoming more like the Atlantic. Warm waters are streaming into the ocean north of Scandinavia and Russia, altering ocean productivity and chemistry. That’s making sea ice recede and kickstarting a feedback loop that could make summer ice a thing of the past.
      “2015 was a really anomalous year when we had problems finding a suitable ice flow to launch our drifting buoys,”Igor Polyakov, an oceanographer at the University of Alaska who led the new study, said. “(There was) nothing like that in the past, and it became a motivation to our analysis: why was ice in 2015 so rotten? What drives this huge change?”
      The findings, published in Science on Thursday, show that while warming air has a role to play, processes are playing out in the ocean itself that are fundamentally altering the region.
      Those changes will have impacts on the people, plants and animals that call the Arctic home. They could also create more geopolitical tension as resources previously locked under ice become available and shipping lanes open up.
      In the east Arctic Ocean, the shift is manifesting itself in changing the layers of the ocean. There’s a cap of cold, less salty water that covers the eastern portion of the Arctic Ocean. Underneath it sits a pool of warm, salty Atlantic water that until recently hasn’t been able to find a way to surface. That stratification of layers has kept ice relatively safe from its warm grip.
      The ocean has become gradually less stratified since the 1970s. Using data from buoys and satellites, Polyakov and his colleagues have found a more marked shift over the past decade and a half. Since 2002, the difference in water temperatures between the layers has dropped by about 2°F.
      In winter from 2013-2015, the cap separating the deep water and surface water disappeared completely in some locations, allowing the warm Atlantic waters to reach the surface and cut further into sea ice pack. At the same time, warm air has further reduced sea ice, which is allowing still more mixing of the ocean layers.
      The result is a feedback loop that is essentially turning roughly a third of the eastern Arctic Ocean into something resembling the ice-free Atlantic Ocean.
      “Rapid changes in the eastern Arctic Ocean, which allow more heat from the ocean interior to reach the bottom of sea ice, are making it more sensitive to climate changes,” Polyakov said. “This is a big step toward the Arctic with seasonal sea-ice cover.”
      The changes are already apparent in the region, which has largely been ice-free during the summer since 2011. The sea ice winter maximum, which has set a record low for three years running, has been largely driven by a lack of ice in the eastern Arctic.
      Polyakov said he’s seen the rapid changes in ice firsthand. When they first put buoys in the eastern Arctic in 2002, researchers had to reach the sites on heavy icebreakers.
      “Now we can reach them using an ice class ship,” he said. Ice class ships are not necessarily as reinforced as icebreakers.
      The sea ice changes are having profound impacts outside of researchers’ ability to access more remote sites. Other research published earlier this week in Science Advances shows that thinning sea ice is allowing phytoplankton to bloom across the region.
      Phytoplankton are tiny plants, and like your average potted plant, they need sunlight to bloom. Sea ice has been thick enough to prevent that from happening until very recently. The new findings show that over the past decade, up to 30 percent of the Arctic has become primed for summer blooms.
      “Both of our results show the Arctic becoming a very different place than it has been in the past,” Christopher Hovart, an oceanographer at Harvard who led the plankton study, said. “Water pathways are changing, the ecology is changing, all driven by the declining sea ice field.”
      This article is reproduced with permission from Climate Central. The article was first published on April 6, 2017.

      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      After a mild winter across much of the United States, February brought abnormally high temperatures, especially east of the Rockies. Spring weather arrived more than three weeks earlier than usual in some places, and new research released Wednesday shows a strong link to climate change.

       
      By the 2017 calendar, the first day of spring is March 20. But spring leaves arrived in mid-January in some parts of the South, and spread northward like a wave. The map above plots the date of “first leaf,” a temperature-based calculation of when vegetation that has been dormant starts to show signs of life. This year, with the exception of a few small areas, the wave has arrived much earlier than the 30-year average.
      An early spring means more than just earlier blooms of fruit trees and decorative shrubs like azaleas. It can wreak havoc on schedules that farmers follow for planting and that tourism officials follow for events that are tied to a natural activity like trees blooming. Some plant species that bud early may be susceptible to a snap frost later, and early growth of grasses and other vegetation can disrupt some animals’ usual cycles of spring feeding and growth.
      First leaf can vary greatly from year to year and location to location, but the general long-term trend is toward earlier springs.

      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      Royal Commission into Institutional Responses to Child Sexual Abuse. Source: @CARoyalComm/Twitter
       
      More than one in five members of the Christian Brothers order were alleged child sexual abuse perpetrators and 7% of Australian Catholic priests have allegedly perpetrated abuse since 1950, the royal commission into institutional responses to child sexual abuse has been told.
      The commission reopened in Sydney today for its 50th case study, looking into the policies and procedures of Catholic church authorities. Six archbishops from across Australia have been called to give evidence in the coming weeks. It’s the 16th time the four-year-long inquiry has looked into the Catholic church and the first time figures have been released on abuse levels.
      Senior counsel assisting, Gail Furness SC, outlined shocking levels of child sexual abuse in her opening address, saying 4,444 people were allegedly abused between 1980 and 2015 in around 1000 different institutions.
      “Of priests from the 75 Catholic Church authorities with priest members surveyed, who ministered in Australia between 1950 and 2010, 7.9% of diocesan priests were alleged perpetrators and 5.7% of religious priests were alleged perpetrators,” Furness said. “Overall, 7% of priests were alleged perpetrators.”
      The average age of the victims was just 10.5 for girls and 11.6 for boys. On average, it took around 33 years from the incident before claims of abuse emerged.
      The widespread levels of abuse outlined by Furness over the last four decades include the Marist Brothers, which like the Christian Brothers, runs schools, and 20% of the order were perpetrators. The figure climbed to a staggering 40.4% in the St John of God Brothers order.
      Among the abusers, nearly 1,900 have been identified, but another 500 are still unknown. Among the perpetrators, 32% were religious brothers, 30% were priests, and 29% were lay people, with religious sisters at 5%.
      Data suggested 21.5% of priests from the Benedictine Community of New Norcia were alleged perpetrators.
      There were regional hotspots of abuse, most notably in Sale and Sandhurst in Victoria, with around 15% of priests allegedly responsible, followed by Port Pirie in South Australia, and Lismore and Wollongong in NSW.
      Nearly four in every 10 private sessions (37%) held with abuse survivors involved the Catholic church.
      Furness said accounts of abuse survivors “were depressingly similar”.
      “Children were ignored or worse, punished. Allegations were not investigated. Priests and religious (members) were moved,” she said.
      “The parishes or communities to which they were moved knew nothing of their past. Documents were not kept or they were destroyed. Secrecy prevailed as did cover ups.
      “Priests and religious (members) were not properly dealt with and outcomes were often not representative of their crimes. Many children suffered and continue as adults to suffer from their experiences in some Catholic institutions.”
      The abuse claims were made to 93 Catholic Church authorities and the Holy See blocked attempts by the royal commission to find out what action was taken by the church against priests suspected of abuse.
      Furness said Rome refused to release any documents on the issue, telling the commission in 2014 that it was “neither possible nor appropriate to provide the information requested”.
      The commission also sought documents on a named Australian priest but “was told that ‘to avoid compromising the integrity of the canonical proceeding’ it was not possible to provide all of the documents requested”.
      Today Furness revealed a number of senior Catholic officials who initially accepted invitations to appear before the commission have pulled out in recent weeks. Among them was the US head of child protection in the church, Deacon Bernard Nojadera, who subsequently refused to even provide a signed statement.
      The royal commission will spend the next three weeks on this final look at the Catholic church and its responses to abuse allegations before turning its attention to a range of other religious groups later this year, including the Jehovah’s Witnesses, Uniting and Anglican churches and Yeshivah Melbourne and Yeshiva Bondi.

      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      “Breakfast congee” with maple granola, blueberries,and poached strawberries. Photo: Melissa Hom
      Australians have contributed many things to the New York coffee shop, flat whites and avocado toast among them. And as of next week, the Good Sort brings something new to the category: sweet and savory congees, the rice porridge commonly consumed in China for breakfast. This makes sense, since the shop is co-owned by Australian expat Eddy Buckingham and his Chinese-born partner Jeff Lam, and is adjacent to their restaurant, Chinese Tuxedo. There’s a turmeric-and-coconut congee with Champagne-poached cranberries; a mushroom congee with braised shiitake and jicama, served with the Chinese cruller called youtiao; and even “Aunt Kate’s pear crumble congee.” There are also Chinese teas, espresso drinks, and come spring, fresh juices, all categorized by color. Another innovation: Everything is vegan, including the pastries and the “milks” (oat, coconut, almond) in the lattes.

      Clockwise from top left: Aunt Kate’s pear crumble congee with poached pears. Turmeric-and-coconut congee with Champagne-poached cranberries. “Breakfast congee.” Not a congee: pandan tapioca with kaffir-and-palm-sugar caramel, lychee, pineapple, and puffed rice. Photo: Melissa Hom

      Color-coded vegan lattes, made with non-dairy “milks” and no coffee: Red (beet), Black (sesame and activated charcoal), and Gold (turmeric). Photo: Melissa Hom

      Algae-enhanced Blue latte. Photo: Melissa Hom

      The Green Latte, with matcha. Photo: Melissa Hom

      Prior to becoming a Sino-Australian vegan coffee shop, the space was a Chinatown liquor store. The espresso machine is Italian; the Vittoria coffee beans come from Australia. Photo: Melissa Hom

      The shop is next to Chinese Tuxedo on Chinatown’s most atmospheric block. Photo: Melissa Hom

      The name refers to Aussie slang for “a person you like and would like to spend more time around,” according to co-owner Eddy Buckingham. Photo: Melissa Hom

      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      Residents of Shishmaref, Alaska, voted in August 2016 to relocate because of climate change. The coast is thawing and eroding, toppling a home into the sea and forcing others back from the edge.

      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      UPDATE: Dec. 22, 2016, 11:54 a.m. EST 
      A buoy located within about 100 miles of the North Pole recorded a temperature of 0.4 degrees Celsius, or 32.7 degrees Fahrenheit, on Dec. 22, 2016. This confirms the computer model projections for unusually high temperatures on Thursday.
      It's happening again: The temperature at the North Pole is projected to spike to around the melting point, or 32 degrees Fahrenheit, on Wednesday into Thursday, despite the complete lack of sunshine that far north in December. 
      Such temperatures would be about 50 degrees above average for this time of year, exceeding the color scale on some weather maps. (Typically, air temperatures at the pole don’t start periodically rising above freezing until at least May.)
      Continue reading
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      (CNN) We're all doomed. Unless we can figure out how to get the heck off this planet.
      Don't believe it? Then ask noted theoretical scientist and astronomer Stephen Hawking. He says humanity won't survive another 1,000 years on Earth because of, you know, the usual suspects -- climate change, nukes, robots.
      Hawking, speaking earlier this week at Oxford University Union, says our best chance for survival as a species is to leave the only home we've ever known and establish colonies on other planets.
      "Although the chance of a disaster to planet Earth in a given year may be quite low, it adds up over time, and becomes a near certainty in the next 1,000 or 10,000 years," Hawking said in the speech, according to the Christian Science Monitor. "By that time we should have spread out into space, and to other stars, so a disaster on Earth would not mean the end of the human race."
      And the pace of space exploration seems to be ramping up. NASA is busy searching for "goldilocks" -- exoplanets that might be able sustain human life. Meanwhile, Space X CEO Elon Musk has already laid out his plans to colonize Marswithin the next century.
      Despite all of his gloom and doom, Hawking did end with some positive notes, according to British newspaper The Independent.
       
      "Remember to look up at the stars and not down at your feet. Try to make sense of what you see, wonder about what makes the universe exist," he said. "Be curious. However difficult life may seem, there is always something you can do and succeed at. It matters that you don't just give up."
       
      http://edition.cnn.com/2016/11/17/health/hawking-humanity-trnd/index.html
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      A new study from the University of California, Berkeley, published in the journalBiological Conservation, found that fewer than one-third of global snow leopards' habitats will be safe from the consequences of climate change by 2070.
      As habitats in the Himalaya and Hengduan mountains in Asia become warmer, and less inhabitable, snow leopards and other species are at risk. This threatens not only to the longevity of these species, most of which live in and around China, but also to the health of the ecosystem.
      "Getting ahead of and addressing these challenges now is imperative for snow leopards, their landscape, and all the unique wildlife those landscapes support," saidJuan Li, a postdoctoral fellow in conservation biology professor Steven Beissinger's lab, in a statement.
      Snow leopards are native to "the roof of the world", a high-elevation area nearby the Tibetan Plateau, which is heating up twice as quickly as the Northern Hemisphere on average. The study refers to this as the "alpine zone”, the area between snow line and tree line, which contracts and expands with the temperature during glacier-interglacier cycles.
      Moreover, as "apex predators", which are at the top of the food chain, snow leopards play a vital role in the ecosystem's equilibrium. Getting rid of them would disrupt the balance.
      To carry out the study, researchers analyzed the impacts of climate change on the snow leopards' habitat from the "last glacial maximum", or ice age 21,000 years ago, until the late 21st century. Using occurrence records of snow leopards between 1983 and 2015, and a "maximum entropy algorithm," they built a model of the snow leopard habitat, projecting it into 2070.
      "Analysis of snow leopard habitat map from LGM [last glacial maximum] to 2070 indicates that three large patches of stable habitat have persisted from the LGM to present in the Altai, Qilian, and Tian Shan-Pamir-Hindu Kush-Karakoram mountain ranges," according to the study.
      These areas should function as refuges from climate change, both in regard to extreme heat and cold, the study said. But rapid global warming in the 21st century will take a toll on snow leopards’ ability to adapt to climate change, and further fragment habitats. In one climate change scenario, researchers predicted that 82 percent of snow leopard population in Nepal and 85 percent in Bhutan could be lost.
      While the researchers are optimistic about the results of the study, said Li, snow leopard climate refuges need to be protected from human interference.

      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.




  • Recently Browsing

    No registered users viewing this page.

  • Members

  • Recent Status Updates

    • Eric Ouellet

      “ APPROCHEZ-VOUS DE DIEU, ET IL S'APPROCHERA DE VOUS”,
       
      “ APPROCHEZ-VOUS de Dieu, et il s’approchera de vous ”, a écrit le disciple Jacques (Jacques 4:8). “ L’intimité avec Jéhovah appartient à ceux qui le craignent ”, a chanté le psalmiste David (Psaume 25:14). Manifestement, Jéhovah Dieu veut que nous entrions dans son intimité. Cela dit, tous ceux qui adorent Dieu et obéissent à ses lois ne se sentent pas forcément proches de lui.
      Et vous ? Avez-vous des liens personnels étroits avec Dieu ? Sans aucun doute souhaitez-vous être encore plus proche de lui. Comment donc cultiver l’intimité avec Dieu ? Comment cela se traduit-il ? Nous trouvons des réponses à ces questions dans le troisième chapitre du livre des Proverbes.
      Manifestons la bonté de cœur et la fidélité
      Salomon, roi de l’Israël antique, commence le troisième chapitre des Proverbes par ces mots : “ Mon fils, n’oublie pas ma loi, et que ton cœur observe mes commandements, car longueur de jours, années de vie et paix te seront ajoutées. ” (Proverbes 3:1, 2). Rédigés sous l’inspiration divine, ces conseils paternels viennent donc en réalité de Jéhovah Dieu et s’adressent à nous. Nous sommes exhortés ici à nous conformer aux rappels de Dieu (sa loi, ou enseignement, et ses commandements) consignés dans la Bible. Si nous le faisons, “ longueur de jours, années de vie et paix [nous] seront ajoutées ”. Effectivement, il est possible dès maintenant de connaître une vie paisible et de nous garder des activités qui nous exposeraient au danger d’une mort prématurée, laquelle est souvent le sort des malfaiteurs. De plus, nous pouvons entretenir l’espérance de vivre éternellement dans un monde nouveau de paix. — Proverbes 1:24-31 ; 2:21, 22.
      Salomon poursuit : “ Que bonté de cœur et fidélité ne te quittent pas. Attache-les à ta gorge. Écris-les sur la tablette de ton cœur, et ainsi trouve faveur et bonne perspicacité aux yeux de Dieu et de l’homme tiré du sol. ” — Proverbes 3:3, 4.
      Le mot original traduit par “ bonté de cœur ” peut aussi être rendu par “ amour fidèle ” et contient les notions de fidélité, de solidarité et de loyauté. Sommes-nous déterminés à rester attachés à Jéhovah quoi qu’il advienne ? Avons-nous de la bonté de cœur dans nos relations avec nos compagnons chrétiens ? Faisons-nous ce qu’il faut pour rester proches d’eux ? Quand nous les côtoyons quotidiennement, gardons-nous ‘ la loi de la bonté de cœur sur notre langue ’ même dans des situations tendues ? — Proverbes 31:26.
      Abondant en bonté de cœur, Jéhovah est “ prêt à pardonner ”. (Psaume 86:5.) Si nous nous sommes repentis de nos péchés passés et que désormais nous fassions des sentiers droits pour nos pieds, nous sommes assurés que “ des époques de rafraîchissement ” viendront d’auprès de Jéhovah (Actes 3:19). Ne devrions-nous pas imiter notre Dieu en pardonnant à d’autres leurs fautes ? — Matthieu 6:14, 15.
      Étant “ le Dieu de vérité ”, Jéhovah exige la “ fidélité ” de la part de ceux qui recherchent son intimité (Psaume 31:5). Pouvons-nous vraiment espérer que Jéhovah soit notre Ami si nous menons une double vie, en ayant un certain comportement en présence de nos compagnons chrétiens et un autre hors de leur présence, comme les “ hommes faux ” qui cachent qui ils sont (Psaume 26:4) ? Quelle aberration ce serait, puisque “ toutes choses sont nues et mises à découvert aux yeux ” de Jéhovah ! — Hébreux 4:13.
      Comme à un collier inestimable ‘ attaché à notre gorge ’, il nous faut accorder de la valeur à la bonté de cœur et à la fidélité, car elles nous aident à ‘ trouver faveur aux yeux de Dieu et de l’homme tiré du sol ’. Nous devons non seulement manifester ces qualités extérieurement, mais aussi les graver ‘ sur la tablette de notre cœur ’, c’est-à-dire les intégrer à notre personnalité.
      Cultivons une confiance absolue en Jéhovah
      Le roi sage poursuit : “ Mets ta confiance en Jéhovah de tout ton cœur et ne t’appuie pas sur ton intelligence. Dans toutes tes voies tiens compte de lui, et lui, il rendra droits tes sentiers. ” — Proverbes 3:5, 6.
      Jéhovah mérite assurément que nous lui fassions totalement confiance. Il est le Créateur, “ vigoureux en force ” et Source de “ l’énergie vive ”. (Isaïe 40:26, 29.) Il est capable de mener à bien tout ce qu’il a décidé. D’ailleurs, son nom même, qui signifie littéralement “ Il fait devenir ”, nous inspire confiance en sa capacité de réaliser ce qu’il a promis. “ Il est impossible que Dieu mente ” : il est donc le modèle suprême en matière de vérité (Hébreux 6:18). Sa qualité dominante est l’amour (1 Jean 4:8). Il est “ juste dans toutes ses voies et fidèle dans toutes ses œuvres ”. (Psaume 145:17.) Si nous ne pouvons pas faire confiance à Dieu, à qui nous fier ? Bien sûr, pour cultiver la confiance en lui, nous devons ‘ goûter et voir que Jéhovah est bon ’ en mettant en pratique ce que nous apprenons dans la Bible et en réfléchissant au bien que cela apporte. — Psaume 34:8.
      Comment ‘ tenir compte de Jéhovah dans toutes nos voies ’ ? Le psalmiste inspiré dit : “ Je méditerai sur toute ton action, et je veux m’intéresser à tes manières d’agir. ” (Psaume 77:12). Dieu étant invisible, pour cultiver l’intimité avec lui il est indispensable de méditer sur ses actions grandioses et sur ses manières d’agir envers ses serviteurs.
      La prière est également un moyen essentiel de tenir compte de Jéhovah. Le roi David appelait Jéhovah “ tout au long du jour ”. (Psaume 86:3.) Il priait souvent la nuit, comme lorsqu’il était un fugitif dans le désert (Psaume 63:6, 7). “ Priez en toutes circonstances, en esprit ”, a exhorté l’apôtre Paul (Éphésiens 6:18). Quelle est la fréquence de nos prières ? Aimons-nous entretenir avec Dieu une communication personnelle et fervente ? Face à des situations éprouvantes, lui demandons-nous son aide ? Avant de prendre des décisions importantes, recherchons-nous sa direction en le priant ? Nos prières sincères à Jéhovah nous font aimer de lui. En outre, nous avons l’assurance qu’il écoutera notre prière et ‘ rendra droits nos sentiers ’.
      Quelle absurdité ce serait de ‘ nous appuyer sur notre intelligence ’ ou sur celle de personnes en vue dans ce monde alors que nous pouvons avoir une entière confiance en Jéhovah ! “ Ne deviens pas sage à tes propres yeux, dit Salomon. Au contraire, crains Jéhovah et détourne-toi du mal. Que cela devienne guérison pour ton nombril et rafraîchissement pour tes os. ” (Proverbes 3:7, 8). Nos actions, nos pensées et nos sentiments devraient toujours être gouvernés par la crainte salutaire de déplaire à Dieu. Cette crainte révérencielle nous empêche de faire ce qui est mauvais et, spirituellement, elle guérit et revigore.
      Donnons le meilleur de nous-mêmes à Jéhovah
      De quelle autre manière nous approcherons-nous de Dieu ? “ Honore Jéhovah de tes choses de valeur et des prémices de tous tes produits ”, recommande le roi (Proverbes 3:9). Honorer Jéhovah signifie le tenir en haute estime et l’exalter publiquement par notre participation et notre soutien matériel à la proclamation de son nom. Les choses de valeur dont nous honorons Jéhovah sont notre temps, nos talents, nos forces et nos biens. Elles doivent être nos prémices, ce que nous avons de meilleur. La façon dont nous utilisons nos ressources personnelles ne devrait-elle pas refléter notre détermination à ‘ continuer à chercher d’abord le royaume et la justice de Dieu ’ ? — Matthieu 6:33.
      Celui qui honore Jéhovah de ses choses de valeur ne reste pas sans récompense. “ Alors tes dépôts de vivres seront remplis d’abondance, assure Salomon, et tes cuves déborderont de vin nouveau. ” (Proverbes 3:10). Même si en soi la prospérité spirituelle n’entraîne pas la prospérité matérielle, l’emploi généreux de nos ressources pour honorer Jéhovah nous vaut de grandes bénédictions. Pour Jésus, faire la volonté de Dieu était une “ nourriture ” qui lui donnait de la vigueur (Jean 4:34). De la même façon, nous sommes ‘ nourris ’ en prêchant le Royaume et en faisant des disciples à la gloire de Jéhovah. Si nous persévérons dans cette œuvre, nos dépôts de vivres spirituels seront remplis d’abondance. Notre joie, figurée par le vin nouveau, débordera.
      Nous comptons aussi sur Jéhovah et le prions pour avoir suffisamment de nourriture chaque jour, n’est-ce pas (Matthieu 6:11) ? En réalité, tout ce que nous possédons nous vient de notre Père céleste plein d’amour. Jéhovah nous ajoutera des bénédictions dans la mesure où nous employons nos choses de valeur à sa louange. — 1 Corinthiens 4:7.
      Acceptons la discipline de Jéhovah
      Signalant l’importance de la discipline pour atteindre à l’intimité avec Jéhovah, le roi d’Israël nous donne ce conseil : “ Ne rejette pas, ô mon fils, la discipline de Jéhovah, et n’aie pas son blâme en aversion, car celui que Jéhovah aime, il le reprend, comme un père reprend le fils en qui il prend plaisir. ” — Proverbes 3:11, 12.
      Cela dit, la discipline n’est pas forcément facile à accepter. “ Toute discipline [...] ne semble pas, pour le présent, être une joie, mais une peine, a écrit l’apôtre Paul ; plus tard cependant elle rapporte à ceux qu’elle a formés un fruit de paix, c’est-à-dire la justice. ” (Hébreux 12:11). Le blâme et la discipline sont des aspects nécessaires de la formation qui nous rapproche de Dieu. La correction que Jéhovah nous administre, que ce soit par l’intermédiaire de nos parents, de la congrégation chrétienne ou de notre méditation sur les Écritures lors de notre étude individuelle, est une expression de l’amour qu’il nous porte. Ayons la sagesse de bien la prendre.
      Saisissons la sagesse et le discernement
      Le roi Salomon insiste ensuite sur l’importance de la sagesse et du discernement pour cultiver des relations étroites avec Dieu. Il déclare : “ Heureux l’homme qui a trouvé la sagesse, et l’homme qui obtient le discernement, car mieux vaut l’avoir comme gain que d’avoir comme gain de l’argent, et mieux vaut l’avoir comme produit que d’avoir de l’or. [...] Elle est un arbre de vie pour ceux qui la saisissent, et ceux qui la tiennent ferme, il faut les proclamer heureux. ” — Proverbes 3:13-18.
      Puis il ajoute quelque chose qui nous sensibilise à la manifestation de sagesse et de discernement dont la magnifique création de Jéhovah porte l’empreinte : “ Jéhovah lui-même avec sagesse a fondé la terre. Il a solidement fixé les cieux avec discernement. [...] Mon fils, qu’elles ne s’éloignent pas de tes yeux. Préserve la sagesse pratique et la capacité de réflexion, et elles seront vie pour ton âme et charme pour ta gorge. ” — Proverbes 3:19-22.
      La sagesse et le discernement sont des qualités qui viennent de Dieu. Non contents de les cultiver, gardons-les en ne nous relâchant jamais dans notre étude assidue des Écritures ni dans la mise en pratique de ce que nous apprenons. “ Alors tu marcheras en sécurité sur ton chemin, dit Salomon, et ton pied ne heurtera rien. Quand tu te coucheras, tu ne ressentiras aucun effroi ; oui, tu te coucheras et ton sommeil sera vraiment agréable. ” — Proverbes 3:23, 24.
      Nous pouvons bel et bien marcher en sécurité et dormir l’esprit en paix tout en attendant l’arrivée, comparable à celle d’un voleur, du jour de la “ destruction subite ” qui fondra sur le monde méchant de Satan (1 Thessaloniciens 5:2, 3 ; 1 Jean 5:19). Soyons sûrs que, même durant la grande tribulation imminente, ‘ nous n’aurons pas à craindre une chose redoutable, soudaine, ni la tempête sur les méchants, parce qu’elle vient. Car Jéhovah lui-même sera vraiment notre confiance et, à coup sûr, il gardera notre pied de la capture ’. — Proverbes 3:25, 26 ; Matthieu 24:21.
      Faisons le bien
      “ Ne refuse pas le bien à ceux à qui il est dû, recommande Salomon, chaque fois qu’il est au pouvoir de ta main de le faire. ” (Proverbes 3:27). Faire le bien à d’autres, c’est notamment puiser généreusement dans nos ressources en leur faveur, ce qui revêt de nombreux aspects. Toutefois, en ce “ temps de la fin ”, la meilleure chose que nous puissions faire pour notre prochain n’est-elle pas de l’aider à nouer une relation étroite avec le vrai Dieu (Daniel 12:4) ? C’est donc le moment, maintenant, d’avoir du zèle pour prêcher le Royaume et faire des disciples. — Matthieu 28:19, 20.
      Le roi sage énumère également des pratiques à bannir : “ Ne dis pas à ton semblable : ‘ Va, et reviens, et demain je donnerai ’, alors que tu as quelque chose chez toi. Ne trame rien de mal contre ton semblable, alors qu’il habite près de toi avec un sentiment de sécurité. Ne te querelle pas sans raison avec un homme, s’il ne t’a pas fait de mal. Ne porte pas envie à l’homme de violence et ne choisis aucune de ses voies. ” — Proverbes 3:28-31.
      Résumant la raison de ces conseils, Salomon dit : “ Car l’homme plein de détours est chose détestable pour Jéhovah, mais Son intimité est avec les hommes droits. La malédiction de Jéhovah est sur la maison du méchant, mais il bénit la demeure des justes. S’il s’agit de moqueurs, il s’en moquera, mais il témoignera de la faveur aux humbles. L’honneur, voilà ce que posséderont les sages, mais les stupides exaltent le déshonneur. ” — Proverbes 3:32-35.
      Si nous voulons entrer dans l’intimité de Jéhovah, ne tramons pas de projets tortueux ou malfaisants (Proverbes 6:16-19). Nous n’aurons la faveur et la bénédiction de Jéhovah que si nous faisons ce qui est droit à ses yeux. Il pourra même nous arriver alors de recevoir des honneurs inattendus lorsque d’autres remarqueront que nous agissons en accord avec la sagesse divine. Bannissons donc les voies pleines de détours du monde méchant et violent où nous vivons. Ayons une conduite droite et cultivons l’intimité avec Jéhovah !


      · 1 reply
    • Eric Ouellet

      PERLES SPIRITUELLES  GENÈSE CHAPITRES  42 - 43
       
      Restons unis dans l'amour en tout temps
      Vous estimez être assez grand pour rentrer tard les soirs du week-end, mais vos parents exigent que vous soyez là de bonne heure.
      Vous voulez aller voir le nouveau film dont tous vos camarades parlent, mais vos parents vous l’interdisent.
      Vous avez rencontré des jeunes sympathiques et vous aimeriez sortir avec eux, mais vos parents veulent d’abord faire leur connaissance.
      EN TANT qu’adolescent, vous avez parfois l’impression d’étouffer sous la coupe de vos parents. À chaque fois que vous exprimez un désir, il semble que la réponse qui s’ensuit inévitablement soit: “Non, ce n’est pas possible.” Une jeune fille apporte son témoignage: “Lorsque je suis devenue adolescente, mes parents se sont mis à m’imposer des tas de restrictions, comme le fait de ne pas rentrer après minuit. J’avais horreur de ça.”
      Aucun de vos mouvements ne semble échapper au regard inquisiteur de vos parents. Billy, 18 ans, se plaint de l’attitude de son père: “Il me demande d’où vient mon argent et où je le dépense. Puisque je le gagne moi-même, je crois que c’est à moi de décider de son usage.” Déborah, 15 ans, a le même sujet de plainte: “Mon père veut toujours savoir où je suis et à quelle heure je vais rentrer. La plupart des parents agissent ainsi. Faut-il qu’ils soient au courant de tout? Ils devraient me laisser plus libre.”
      Mais soyons honnêtes. La plupart des jeunes parviennent à agir à leur guise, au moins une bonne partie du temps, et vous ne faites sans doute pas exception à la règle. Mais, à certains moments peut-être, vos parents semblent oublier que vous avez grandi, et au lieu de vous traiter comme un adolescent, ils agissent avec vous comme avec un petit enfant. D’où vient ce besoin irrésistible qu’ils ont de vous protéger?
      Vous avez sans doute compris depuis longtemps que cette tendance protectrice allait en général de pair avec le rôle de parents. Quand papa et maman ne sont pas occupés à pourvoir à vos besoins matériels, ils se démènent souvent pour vous instruire, vous former et vous protéger. De plus, si vos parents sont chrétiens, ils prennent au sérieux le commandement biblique qui leur enjoint de vous “élever dans la discipline et l’éducation mentale de Jéhovah”. (Éphésiens 6:4.) L’intérêt qu’ils vous portent est donc loin d’être occasionnel. Ils sont responsables devant Dieu de la manière dont ils vous élèvent, et lorsqu’une chose semble menacer votre bien-être, ils s’inquiètent.
      Considérez l’exemple des parents de Jésus Christ. Après un séjour à Jérusalem, ils rentrèrent chez eux sans être suivis par Jésus. Quand ils s’aperçurent de son absence, ils se mirent à le chercher avec empressement, et même avec affolement, pendant trois jours! Lorsque enfin “ils le trouvèrent dans le temple, assis au milieu des enseignants, les écoutant et les interrogeant”, sa mère s’exclama: “Mon enfant, pourquoi as-tu agi ainsi avec nous? Vois! ton père et moi, nous te cherchons tout angoissés.” (Luc 2:41-48). Si les parents de Jésus étaient tout angoissés, songez au nombre de fois où vos parents doivent s’inquiéter à votre sujet.
      D’autre part, si vos parents sont si enclins à vous protéger, c’est aussi parce que la vision qu’ils ont de vous, de vos amis et du monde qui nous entoure est probablement très différente de la vôtre. Comme l’a souligné un jour Salomon, les jeunes sont pleins de force et d’énergie (Proverbes 20:29). Ils voient dans le monde maintes occasions d’utiliser et de développer leurs capacités. Mais ce faisant, ils ne font pas toujours preuve d’un très bon jugement, car ils sont “inexpérimentés” et manquent de “sagacité”. (Proverbes 1:4.) Les adultes ont peut-être moins de vigueur, mais bien souvent ils voient le monde avec les yeux de l’expérience. Ils connaissent bien les pièges et les dangers de la vie et veulent vous aider à ‘écarter le malheur’. — Ecclésiaste 11:10.
      Prenez par exemple cet éternel conflit au sujet de l’heure à laquelle vous devez rentrer. Vous ne voyez peut-être aucune raison d’être soumis à des restrictions dans ce domaine. Mais avez-vous déjà essayé de voir les choses du point de vue de vos parents? C’est ce qu’a tenté de faire les livres ( Les jeunes s'interrogent volumes 1 et 2), un ouvrage écrit pour les jeunes d’âge scolaire. Les jeunes gens de nos jours reconnaissent: “Nous savons que les parents s’inquiètent et se fâchent quand leurs enfants ne rentrent pas à l’heure fixée.”
      Ces jeunes ont établi une liste de tout ce que “les parents peuvent imaginer quand leurs enfants ne sont pas rentrés à l’heure”. On y trouve toutes sortes de choses. Ils pensent que ‘leur enfant se drogue, qu’il a eu un accident de voiture, qu’il traîne dans un jardin public, qu’il s’est fait arrêter, qu’il est allé voir un film pornographique, qu’il vend de la drogue, qu’il s’est fait agresser ou violer, qu’il a été emprisonné ou encore qu’il est en train de déshonorer le nom de la famille’.
      De prime abord, cela paraît presque amusant que des parents tirent des conclusions aussi hâtives. “Jamais je ne ferais ce genre de choses”, affirmerez-vous avec fierté. Mais n’est-il pas vrai que beaucoup de jeunes, peut-être même parmi vos camarades de classe, commettent certaines de ces actions? Devriez-vous donc rejeter le point de vue de vos parents qui estiment que rentrer tard et avoir de mauvaises compagnies vous seraient nuisibles? D’ailleurs, même les parents de Jésus tenaient à être informés de ses allées et venues.
      Comprenez le point de vue de vos parents
      Certes, toutes les restrictions que vous imposent vos parents ne sont peut-être pas aussi raisonnables. Certains jeunes vont jusqu’à dire que l’inquiétude qu’ont leurs parents à leur égard frôle la paranoïa. Mais cela s’explique. La Bible nous relate le cas d’un jeune homme du nom de Benjamin qui devait se rendre en Égypte avec ses frères. Quelle fut la réaction de son père? La Bible précise: “Mais Jacob n’envoya pas Benjamin, frère de Joseph, avec ses autres frères, car il disait: ‘Sans cela, il pourrait lui arriver un accident mortel.”’ — Genèse 42:4.
      Or Benjamin était adulte; il avait plus de 30 ans. Il aurait pu facilement s’irriter d’être traité ainsi. Après tout, pourquoi un “accident mortel” le menacerait-il davantage que ses dix autres frères? Cependant, il semble qu’il comprit les sentiments de son père. Benjamin était le second fils de Rachel, la femme préférée de Jacob. Elle était morte en le mettant au monde (Genèse 35:17, 18). On peut donc imaginer à quel point Jacob devait être attaché à son fils. De plus, Jacob croyait à tort que Joseph, l’autre fils qu’il avait eu de Rachel, avait disparu dans un “accident mortel”. Bien qu’elle ne fût pas entièrement rationnelle, la réaction de Jacob était cependant compréhensible.
      De même, il peut arriver par moments que vos parents semblent trop en faire pour vous protéger. Mais n’oubliez pas qu’ils ont “investi” en vous beaucoup de temps, d’énergie et d’affection. À l’idée que vous grandissez et que vous finirez par les quitter, ils se sentent peut-être mal à l’aise ou très inquiets*. Le commentaire suivant le prouve: “Mon enfant unique, mon fils, a 19 ans aujourd’hui et je supporte difficilement l’idée de le voir s’en aller.”
      En effet, quand ils vous voient grandir, vos parents se rendent compte douloureusement qu’ils commencent à vieillir et que leur rôle de parents semble toucher à sa fin (bien que ce ne soit pas vraiment le cas). Une autre personne a déclaré: “Au début, on pense qu’on a vécu sa vie et qu’on est bon à mettre au rebut.”
      Voilà pourquoi certains parents ont tendance à se montrer extrêmement possessifs ou à protéger à l’excès leurs enfants. Mais vous commettriez une grave erreur si vous réagissiez avec violence devant une telle situation. Une jeune femme se souvient: “Jusqu’à l’âge de 18 ans, j’étais très proche de ma mère. (...) Mais après, nous avons commencé à avoir des problèmes. Au fur et à mesure que je grandissais, je voulais être plus indépendante et ma mère pensait que cela nuisait à nos relations. De son côté, elle resserrait son emprise sur moi et j’ai réagi en m’éloignant encore davantage. Je comprends maintenant que j’avais ma part de torts.” Il est bien préférable d’essayer de ‘se mettre à la place d’autrui’ et de comprendre nos parents (I Pierre 3:8). Une jeune fille du nom de Catherine explique qu’en agissant ainsi elle a ‘appris à manifester plus de considération envers ses parents’.
      Vous aussi, vous agirez bien si vous manifestez davantage de considération envers vos parents et essayez de cultiver une compréhension mutuelle. N’oubliez pas que tous les parents ne s’inquiètent pas de leurs enfants au point de veiller à leur bien-être. Soyez donc heureux d’avoir des parents qui se soucient de vous. C’est la preuve qu’ils vous aiment.
      La vraie repentance rend possible la miséricorde
      Joseph occupait donc une position enviable. La vie des habitants de l’Égypte, dont celle de Potiphar et de sa femme, était entre ses mains. Mais elle n’était pas menacée. Joseph avait déjà démontré qu’il était un homme miséricordieux et clément et qu’il n’était pas rancunier et ne cherchait pas à se venger. Cependant, sa miséricorde allait être sérieusement mise à l’épreuve. Cela arriva quand la famine s’étendit sur toute la terre et que toutes sortes de peuples vinrent en Égypte pour chercher du grain. Un jour, alors que Joseph s’acquittait de ses responsabilités et pourvoyait avec compassion à la nourriture des peuples affamés et des Égyptiens, ses dix demi-frères se présentèrent à lui et se prosternèrent la face contre terre. Joseph se rappela immédiatement les rêves qu’il avait faits à ce sujet, mais, bien qu’il les eût reconnus, il ne se fit pas connaître d’eux et leur parla uniquement par l’entremise d’un interprète. Comment allait-il agir envers eux ? Après plus de vingt ans, l’heure de leur jugement était arrivée. Étant donné qu’ils n’avaient pas manifesté la moindre pitié, ils méritaient un jugement impitoyable. Agissant en tant que représentant de Jéhovah, Joseph ne pouvait pas transgresser les lois divines de justice. Cependant, il n’était pas rancunier et il allait devoir rendre compte à Dieu de la façon dont il les traiterait. C’est pourquoi, influencé par la sagesse d’en haut, il les mit à l’épreuve. — Gen. 41:53 à 42:8.
      Leur parlant durement, Joseph accusa ses demi-frères d’être des espions. Quand ils protestèrent de leur innocence et lui dirent qu’ils étaient tous fils d’un seul homme et qu’un de leurs frères était resté avec leur père, il lia Siméon devant eux et leur dit qu’il resterait emprisonné jusqu’à ce qu’ils reviennent avec leur autre frère. Bouleversés, les demi-frères de Joseph manifestèrent une attitude tout à fait repentante ; ils acceptèrent ce malheur comme un châtiment venant de Dieu, “car, se dirent-ils, nous avons vu, la détresse de son âme [de Joseph], quand il nous suppliait d’avoir compassion, mais nous n’avons pas écouté”. Joseph, qui les entendait, bien qu’ils n’en soient pas conscients, fut très ému ; il s’éloigna d’eux et se mit à pleurer. Toutefois, leur épreuve n’était pas terminée. Il ne devait subsister aucun doute quant à la sincérité de leur repentir. Ayant fait remplir leurs réceptacles de grain, Joseph fit remettre secrètement leur argent dans leurs sacs et les renvoya chez eux, alors qu’il gardait Siméon. — Gen. 42:9-28.
      Finalement, quand ils n’eurent plus de céréales, ils durent redescendre en Égypte. Mais ils avaient été avertis de ne pas se présenter devant le préposé à la nourriture en Égypte à moins d’amener leur frère avec eux. Craignant de perdre le seul fils qui lui restait de sa femme bien-aimée Rachel depuis qu’il avait perdu Joseph, Jacob refusait toujours de le laisser aller. Finalement, il n’y eut plus d’autre solution. Juda se porta garant pour lui. Quand ils se présentèrent devant Joseph et que celui-ci vit Benjamin, son propre frère, il ne put se contenir. Ses émotions intimes s’étant ravivées pour son frère, il alla dans une chambre intérieure où il donna libre cours à ses larmes. Ensuite, il soumit ses demi-frères à une dernière épreuve. Par ruse, il fit croire que Benjamin avait volé sa coupe d’argent très précieuse. Il ordonna donc que Benjamin reste pour être son esclave et que les autres retournent dans la maison de leur père. Affligés et le cœur brisé parce qu’ils savaient que la perte de Benjamin, le fils bien-aimé de Jacob, ferait descendre les cheveux gris de leur père dans la tombe, ils supplièrent Joseph de leur rendre Benjamin. Finalement, quand Juda s’offrit volontairement à prendre la place de Benjamin, Joseph n’arriva plus à se dominer. Alors, en pleurant, il se fit connaître à ses frères, en disant : “Je suis Joseph, votre frère, que vous avez vendu pour l’Égypte. Mais à présent, ne soyez pas peinés et ne soyez pas irrités contre vous-mêmes, de m’avoir vendu pour ici ; car c’est pour la préservation de la vie que Dieu m’a envoyé en avant de vous.” Sur l’ordre de Pharaon, Joseph fit en sorte que Jacob, son père, et toute sa maisonnée, viennent en Égypte où ils reçurent la meilleure partie du pays. — Gen. 42:29 à 47:31.
      Debout lors du jugement avec une vie de miséricorde derrière soi
       L’étendue et la qualité de la miséricorde de Joseph sont mises en évidence par les circonstances dans lesquelles elle a été exercée. Il a été cruellement traité, voire menacé de mort, par ses demi-frères, il a été accusé faussement et avec ruse par la femme de Potiphar, celui-ci a agi durement envers lui en le faisant injustement emprisonné, et le chef des échansons, qu’il avait encouragé avec compassion, l’oublia avec ingratitude. Malgré cela, Joseph ne songea nullement à se venger quand il en eut le pouvoir. Bien au contraire, avec amour et une considération profonde et sincère, il veilla à satisfaire leurs besoins, étendant sa compassion jusqu’à la maison de son père et à tous les membres de la nation égyptienne. Joseph n’a certainement pas cultivé cette qualité seulement après qu’il eut été élevé à une position qui lui conférait honneur et puissance. Au contraire, la miséricorde que Jéhovah témoigna à Joseph durant ses épreuves en le protégeant, en le soutenant et en le rassurant, est un témoignage de l’attitude clémente et miséricordieuse qu’il a dû garder pendant tout ce temps. Cela paraît tout à fait certain à en juger par la règle suivante énoncée par Jésus : “Heureux les miséricordieux, puisqu’il leur sera fait miséricorde.” (Mat. 5:7). Cette attitude de Joseph ressemble beaucoup à celle de Jésus qui, sur le poteau de supplice où il allait mourir, déclara : “Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font”, ou à celle d’Étienne qui, alors qu’il était lapidé à mort, s’écria : “Jéhovah, ne leur compte pas ce péché.” (Luc 23:34 ; Actes 7:60). La miséricorde dont chacun de ces hommes témoigna dans ces différents cas fut récompensée.
      Cela n’indique-t-il pas clairement que nous avons tout intérêt à nous montrer miséricordieux ? Paul nous certifie que “chacun de nous rendra compte à Dieu pour soi-même”. (Rom. 14:12.) Qu’il est réconfortant de savoir que “la miséricorde, triomphante, se glorifie aux dépens du jugement” ! Que ce soit aujourd’hui, dans un moment critique, ou lors du Jour du Jugement, qui approche rapidement (II Pierre 3:7), quand il s’agira de rendre compte pour nous-mêmes à Dieu et à Jésus Christ, le Juge qu’il a établi, notre situation dépendra entre autres choses de la miséricorde que nous aurons témoignée au cours de notre vie passée. C’est par conséquent l’obéissance au commandement de Jésus nous ordonnant d’aimer en toutes circonstances qui nous aidera à mener une vie riche en miséricorde, contribuant ainsi à la louange de Jéhovah et à la paix dans l'assemblées.
      À leur arrivée dans le pays, ils furent réunis à Siméon et, à leur grande surprise, ils furent tous invités à manger avec l’administrateur des vivres. Quand Joseph arriva, ils lui offrirent un cadeau, se prosternèrent devant lui et, après avoir répondu à ses questions au sujet de leur père, s’inclinèrent de nouveau. Quand Joseph vit Benjamin, son frère, une émotion si vive s’empara de lui qu’il s’éloigna et se laissa aller aux larmes. Après cela il fut capable de maîtriser ses sentiments et il ordonna qu’on serve le repas du midi. Les 11 frères furent placés à une table pour eux selon leur âge, et Benjamin reçut des portions cinq fois plus grosses que les autres. Probablement Joseph éprouvait-il ainsi ses frères pour voir s’ils n’étaient pas encore animés de quelque jalousie cachée. Mais ils ne donnèrent aucun signe d’un tel état d’esprit. — Gn 43:15-34.
      Comme la fois précédente, Joseph ordonna qu’on remette l’argent de chacun dans son sac (Gn 42:25) et, en plus, il commanda qu’on place sa coupe d’argent dans celui de Benjamin. Après qu’ils se furent mis en route, Joseph les fit rattraper et accuser d’avoir volé sa coupe d’argent. Peut-être pour leur faire prendre conscience de toute la valeur que revêtait cet objet à ses yeux et de la gravité du délit qu’ils étaient censés avoir commis, l’homme qui était au-dessus de la maison de Joseph avait pour consigne de leur dire : “ N’est-ce pas là l’objet dans lequel boit mon maître et au moyen duquel il lit habilement les présages ? ” (Gn 44:1-5). Toute cette mise en scène faisant partie d’une ruse, il n’y a évidemment pas lieu de penser que Joseph se servait vraiment de cette coupe d’argent pour lire les présages. Apparemment, Joseph souhaitait se faire passer pour l’administrateur d’un pays dans lequel le vrai culte n’était pas pratiqué.
      Grande dut être la consternation des frères de Joseph lorsque la coupe fut trouvée dans le sac de Benjamin. Les vêtements déchirés, ils retournèrent chez Joseph et se prosternèrent devant lui. Joseph déclara qu’à l’exception de Benjamin ils étaient tous libres de partir. Mais ils ne voulurent pas, ce qui montra qu’ils n’avaient plus cette envie qui les avait poussés, quelque 22 ans auparavant, à vendre leur frère. Avec éloquence, Juda supplia en leur faveur et proposa de prendre la place de Benjamin pour que leur père ne meure pas de chagrin en ne le voyant pas revenir. — Gn 44:6-34.
      Joseph révèle son identité. Profondément touché par la supplication de Juda, Joseph ne put se dominer plus longtemps. Il ordonna à tous les étrangers de sortir, puis il révéla son identité à ses frères. Il ne nourrissait pas d’animosité à leur égard, même s’ils l’avaient grandement maltraité auparavant. Il leur dit : “ Maintenant, ne soyez pas peinés et ne soyez pas en colère contre vous-mêmes, de m’avoir vendu pour ici ; car c’est pour la préservation de la vie que Dieu m’a envoyé en avant de vous. Car ceci est la deuxième année de la famine au milieu de la terre, et il y a encore cinq ans durant lesquels il n’y aura ni période de labour ni moisson. Dieu m’a donc envoyé en avant de vous afin de mettre, pour vous, sur la terre, un reste et vous garder en vie en vous faisant échapper d’une grande manière. Ainsi donc, ce n’est pas vous qui m’avez envoyé ici, mais c’est le vrai Dieu. ” (Gn 45:1-8). Le pardon de Joseph était sincère, car il pleura contre ses frères et les embrassa tous.
      Soyons ferme et unie avec notre famille charnelle et spirituelle car l'unité et l'amour est basé sur un pardon mutuelle et constant. Elle garde nos relations avec les autres dans une joie constante et épanouie.
      Soyons heureux de vivre tous unie même dans les épreuves de la vie, car Jéhovah est notre bouclier et notre force pour toujours.

      · 0 replies
    • Eric Ouellet

      Gardons notre coeur fort dans la foi jusqu'aux jour de Dieu
       
      Imaginez un avion de petite taille pris dans le mauvais temps. Le pilote perd ses repères au sol. Des nuages épais l'environnent, et l'empêchent de voir plus loin que son pare-brise. Pourtant, il est certain arriver à bon port. Pourquoi est-il si confiant?
      Grâce à la précision de ses instruments de bord, il est en mesure de naviguer au travers des nuages ou d'atterrir dans l'obscurité. Sur sa route, et surtout à l'approche de l'aérodrome, des balises électroniques le guident, et il reste en contact radio avec la tour de contrôle.
      De façon assez similaire, nous pouvons regarder l'avenir avec confiance, quand bien même les conditions mondiales s'assombrissent de jour en jour. Notre vol à travers le système corrompu de ce monde est plus long que prévu, mais nous pouvons être sûr de nous trouver sur la bonne voie et d'arriver en temps et en heure qui nous aie prévu. Si nous en sommes persuadés, c'est par ce que les conseils que nous recevons nous donnent une vue ensemble plus perçante que l'oeil humain.
      La paroles de Dieu est une lumière pour notre sentier, et elle est digne de foi, rendant sage l'inexpérimenté. (Psaumes 19:17 ; 119:105)
      Telle une balise qui indique au pilote la bonne trajectoire, la bible nous expose ce que l'avenir nous réserve et nous fournit des instructions claires pour nous mener à la bonne destination. Mais cette direction divine ne nous sera profitable que si nous nous montrons confiants.
      Dans sa lettre aux hébreux, Paul a exhorté les chrétiens d'origine juive à retenir ferme jusqu'à la fin la confiance qu'ils avaient eu au commencement de leur apprentissage . (Hébreux 3:14) Si elle n'est pas maintenue ferme, notre confiance peut être ébranlée. Comment garder confiance en Jéhovah jusqu'à la fin?
      Cultivons notre foi
      Si un pilote est capable de naviguer sans visibilité, avec seulement les recours de ses instruments de bord et en contact radio, c'est parce qu'il a derrière lui une formation adapté à toutes situations et sa formation spéciale de départ qui fut sur de longue période d'heure de vol de pratique et former par des hommes expériences à ses côtés. De même un serviteur de Dieu à constamment besoin d'exercer sa foi de manière à garder confiance dans les direction de Jéhovah, surtout si les circonstances deviennent difficiles. L'apôtres Paul a écrit: " Parce que nous avons ce même esprit de foi que celui dont il est écrit:" J'ai exercé la foi, c'est pourquoi j'ai parlé; donc, nous exerçons la foi, c'est pourquoi nous parlons. (2Corinthiens 4:13). Ainsi en parlant autour de nous de la bonne nouvelles que Dieu nous a donné, nous exerçons notre foi véritable et nous l'affermissons.
      Voici une belle expérience de foi au temps de la seconde guerre mondiale.
      Magdalena, qui a passé quatre ans dans un camp concentration pendant la seconde guerre mondiale, sait l'importance de la prédication. " Maman m'a appris que pour garder une foi forte , dit-elle, il faut absolument s'intéresser au bien être spirituel des gens. Pour vous donner une idée, je me souviens de notre sortie du camp de Ravensbrück. Nous sommes arrivées chez nous un vendredi, physiquement exténuées. Eh bien, figurez vous que deux jour plus tard, le dimanche, nous sommes allées prêcher de maison en maison avec nos frères et soeurs. Je suis sûr d'une chose: quand on s'efforce d'aider les autres à voir confiance dans les promesse de Dieu, ces promesses deviennent plus réelles pour nous." (Actes 5:42) 
      Pour garder une confiance ferme et inébranlable jusqu'à la fin, il faut s'investir dans d'autres activités spirituelles. L'étude individuelle est une source de force car elle nous aide à puiser en profondeur l'essence de notre foi et Jéhovah nous transmet cette foi quand nous le faisons avec joie véritable venant d'un coeur entier. Imitons l'exemple de Béreens en examinant minutieusement les Écritures chaque jour. Cela nous aidera à "avoir la pleine certitude de l'espérance dans les moments difficiles et nous guidera vers une santé pour passer les tribulations avenir jusqu'à la fin."( Hébreux 6:11 ; Actes 17:11) L'étude individuelle, il est vrai que cela demande du temps et de la volonté.
      En gardant un rythme soutenu à cette volonté, nous seront des imitateurs de ceux qui, grâce à la foi et à la patience, hériteront de la promesse de notre Créateur Jéhovah.
      Confiant et bâtissons notre expérience 
      Évidemment, la confiance d'un pilote en ses intruments ne tient pas uniquement à la formation reçue. Elle est dictée par l'expérience. De même, notre confiance en Jéhovah grandit quand nous constatons dans notre vie qu'il se soucie de nous avec amour. C'est parce qu'il en avait fait l'expérience que Josué a pu rapeller ceci aux Israélites: Vous savez bien de tout votre coeur et de tout âme que pas une parole n'a faillit de toutes les bonnes paroles que vous a dites Jéhovah votre Dieu. Toutes se sont réalisées pour vous.-(Josué23:14). Jéhovah nous guide toujours dans le bonne direction.
      Les mauvaises compagnies peuvent nous faire dévier du droit chemin
      Sous l'effet du vent, un avion de petite taille peut facilement dévier si sa trajectoire n'est pas corrigée. De même, les chrétiens d'aujourd'hui subissent constamment des influences extérieures. Nous vivons dans un monde aux pensées charnelles, où les valeurs spirituelles sont facilement tournées en ridicule, et où l'argent et les plaisirs sont largement mis en avant scène. Paul à fait savoir à Timothé que les derniers jours seraient "difficiles à supporter"(2Timothé 3:1-5) Le monde actuel souhaitent être acceptés et bien en vus, les adolescents se laissent particulièrement influencer par les mauvaises compagnies. (2Timothé 2:22)
      Quel que soit notre âge, nous côtoyons forcément des gens qui critiquent nos croyances. D'aucun trouveront à leur réflexion une certaine finesse, mais aux yeux de Dieu elles sont physique et non spirituelles (1 Corinthiens 2:14) Aux jours de Paul, les sceptiques, des philosophes imprégnés de la sagesse propre au monde, propageaient des enseignements qui ont peut être amené certains serviteurs de Corinthe à perdre la foi en la résurrection. (1 Corinthiens 15:12) "Ne vous laissez pas tromper. Les mauvaises fréquentation font perdre les bonne habitudes." ( 1 Corinthiens 15:33) 
      À l'inverse, les bonnes compagnies nous affermissent sur le plan spirituel. Dans l'assemblée chrétienne, nous sommes à même de côtoyer des personnes qui vivent leur foi. Cela est essentiel à notre cheminement et garde notre relation avec Dieu de manière ordonnée et privilégie une relation d'amitié avec Dieu constante et forte.
      Foi et condition de coeur qui approuve nos valeurs chrétienne 
      Pour que la confiance en Jéhovah s’installe en nous, il est important que notre cœur soit touché. Certes, “ la foi est l’attente assurée de choses qu’on espère, la démonstration évidente [ou “ preuve convaincante ”, note] de réalités que pourtant on ne voit pas ”. (Hébreux 11:1.) Toutefois, nous ne serons convaincus qu’à condition d’y mettre notre cœur (Proverbes 18:15 ; Matthieu 5:6). C’est la raison pour laquelle l’apôtre Paul a dit que “ la foi n’est pas le bien de tous ”. — 2 Thessaloniciens 3:2.
      Comment rester réceptifs à toutes les preuves convaincantes dont nous disposons ? En cultivant les qualités spirituelles, qualités qui enrichissent et stimulent la foi. Pierre nous exhorte à ‘ fournir à notre foi la vertu, la connaissance, la maîtrise de soi, l’endurance, l’attachement à Dieu, l’affection fraternelle et l’amour ’. (2 Pierre 1:5-7 ; Galates 5:22, 23.) En revanche, si nous sommes égocentriques ou si notre service pour Jéhovah n’est que symbolique, est-il bien raisonnable de croire que notre foi grandira ?
      Avant de lire la Parole de Jéhovah et afin de la mettre en pratique, Ezra “ avait préparé son cœur ”. (Ezra 7:10.) Mika, lui aussi, a montré que son cœur était touché : “ Mais pour moi, c’est Jéhovah que je guetterai. Je veux rester dans l’attente du Dieu de mon salut. Mon Dieu m’entendra. ” — Mika 7:7.
      C’est avec la même patience que Magdalena, déjà citée, attend Jéhovah (Habaqouq 2:3). “ Nous avons déjà le paradis spirituel, dit-elle. La prochaine étape, le Paradis terrestre, viendra en son temps. En attendant, des centaines de milliers de personnes s’ajoutent à la grande foule. C’est merveilleux de voir tant de gens rejoindre l’organisation de Dieu. ”
      Regardons vers le Dieu de notre salut
      Pour garder fermement confiance jusqu’à la fin, il faut exercer notre foi et écouter attentivement les conseils que Jéhovah et son organisation nous donnent. Cela en vaut vraiment la peine. Quelle satisfaction pour un pilote, au terme d’un vol long et pénible, de redescendre et de sortir enfin de la masse nuageuse ! Devant nous se déroule une campagne verte et hospitalière. La piste de l’aérodrome est là, au-dessous, prête à l’accueillir.
      Des moments exaltants nous attendent, nous aussi. Notre monde sinistre, mauvais, fera place à une nouvelle terre de justice. Un magnifique accueil nous sera réservé. Nous pourrons arriver à bon port si nous suivons les paroles du psalmiste : “ Tu es mon espoir, ô Souverain Seigneur Jéhovah, ma confiance depuis ma jeunesse. (...) En toi est ma louange, constamment. ” — Psaume 71:5, 6.
      Cultivons la foi qui surpasse toutes pensées.

       
       

      · 1 reply
    • Mararm

      Buenos días desde México!
      · 2 replies
    • Eric Ouellet

      LA DOUCEUR UN PRÉMICE EN NOTRE ÊTRE POUR RÉSISTER CONTRE TOUTES ÉPREUVES
       
      DEVONS-NOUS faire face à des changements en ce moment ? AVONS-NOUS du mal à les accepter ? La plupart d’entre nous ont vécu ou vivront des changements. Des exemples de serviteurs du passé peuvent nous aider à identifier des qualités qui nous seront utiles.

      Prenons l'exemple de David, qui a dû faire face à de nombreux changements. Il était un jeune berger quand Samuel l’a oint comme futur roi. Alors qu’il n’était qu’un garçon, il s’est porté volontaire pour combattre le géant philistin Goliath (1 Sam. 17:26-32, 42). Le jeune David a été invité à vivre à la cour du roi Saül et a été nommé chef de l’armée. David n’aurait jamais pu imaginer tous ces changements, ni ce qui allait se produire après.
      Les relations entre David et Saül sont devenues extrêmement tendues (1 Sam. 18:8, 9 ; 19:9, 10). Pour échapper à la mort, David a été obligé de vivre plusieurs années en fugitif. Même durant son règne sur Israël, sa situation a radicalement changé, surtout après qu’il a commis l’adultère et, pour tenter de couvrir son péché, il commit un meurtre par sa décision de mettre son grand guerrier en avant de l'affront, pour avoir sa femme et camouflé son action grave. À cause de ses fautes, il a subi des malheurs dans sa famille, tels que la rébellion de son fils Absalom (2 Sam. 12:10-12 ; 15:1-14). Néanmoins, après s’être repenti, il a été pardonné par Jéhovah et a retrouvé sa faveur auprès de Dieu.
      Notre situation aussi peut changer. Des problèmes de santé, financiers ou familiaux — ou même nos propres actions — entraînent des changements dans notre vie. Quelles qualités nous aideront à être mieux préparés à les affronter ?
      Le rôle de l’humilité
      L’humilité implique d’être disposé à se soumettre. La vraie humilité nous permet de nous voir comme nous sommes réellement et de voir les autres comme ils sont. En ne minimisant pas les qualités et les réussites des autres, nous apprécierons davantage leur personnalité et leurs actions. En outre, l’humilité nous aide à comprendre pourquoi une situation survient et à y faire face.
      Jonathân, le fils de Saül, est un bon exemple sous ce rapport. Des événements dont il n’était pas maître ont changé sa vie. Lorsque Samuel a annoncé à Saül que Jéhovah lui enlèverait le royaume, il n’a pas dit que Jonathân le remplacerait (1 Sam. 15:28 ; 16:1, 12, 13). Le choix de Dieu de faire de David le prochain roi d’Israël écartait Jonathân DE CETTE FONCTION ROYAL. La désobéissance de Saül a eu, d’une certaine manière, un effet négatif sur son fils. Même s’il ne portait aucune responsabilité, Jonathân ne succéderait pas à son père (1 Sam. 20:30, 31). Comment a-t-il réagi ? A-t-il gardé du ressentiment en raison de cette occasion manquée, devenant jaloux de David ? Non. Même s’il était bien plus âgé et plus expérimenté, il a fidèlement soutenu David (1 Sam. 23:16-18). L’humilité l’a aidé à voir qu'il avait la bénédiction divine ; il ne pensait pas de lui-même plus qu’il ne fallait penser ’. (Rom. 12:3.) Il a compris ce que Jéhovah attendait de lui et a accepté, La décision de Jéhovah.
      Évidemment, nombre de changements engendrent des difficultés. À un certain point, Jonathân était en relation avec deux hommes proches de lui. L’un était son ami David, le futur roi désigné par Jéhovah. L’autre était son père Saül, qui avait été rejeté par Jéhovah mais qui régnait encore sur Israël. S’efforcer de garder la faveur divine dans ces conditions a dû occasionner à Yonathân une tension émotionnelle. Les changements que nous vivons peuvent nous causer de l’inquiétude et de la crainte intérieure. Mais si nous essayons de comprendre le point de vue de Jéhovah, nous serons en mesure de continuer à le servir fidèlement tout en affrontant ces changements.
      L’importance de la modestie
      La modestie implique d’être conscient de ses limites. Il ne faut pas confondre modestie et humilité. Une personne humble n’a pas forcément une pleine conscience de ses limites.
      David était modeste. Même si Jéhovah l’avait choisi pour être roi, il a dû attendre des années avant de monter sur le trône. La Bible ne dit pas qu’il a reçu une explication de la part de Jéhovah pour ce retard apparent. Cependant, la situation, qui aurait pu le contrarier, ne l’a pas perturbé. Il était conscient de ses limites et comprenait que Jéhovah, qui permettait cela, maîtriserait les choses en temps et lieux. Ainsi, même pour sauver sa propre vie, il n’a pas voulu tuer Saül, et il a empêché son compagnon Abishaï de le faire. — 1 Sam. 26:6-9.
      Il peut se produire dans notre assemblée  une situation que nous ne comprenons pas ou qui, à notre avis, n’est pas gérée de la manière la plus conforme ou la plus organisée. Reconnaîtrons-nous modestement que Jésus est le Chef de l'assemblée et qu’il agit par le moyen du collège des anciens établi à notre tête ? Serons-nous modestes, sachant que, pour conserver sa faveur, nous devons attendre que Jéhovah dirige les choses par Jésus Christ ? Attendrons-nous avec modestie, même si c’est difficile ? — Prov. 11:2.
      La douceur de caractère aide à être positif
      La douceur est liée à l’humilité et à la modestie, mais elle englobe également la bonté de coeur. Bien qu’elle soit difficile à acquérir, nous devrions nous efforcer de la cultiver. La Bible déclare en effet que les doux de caractère hériteront de la terre . (Mat. 5:5.) Une personne douce de caractère peut croître spirituellement, car elle se laisse enseigner, modeler et guider par Jéhovah en suivant les pas de Jésus Christ notre modèle par excellence.
      Comment la douceur de caractère peut-elle nous aider à nous adapter à de nouvelles étapes de notre vie ? Nous avons probablement constaté que beaucoup ont tendance à voir les changements de manière négative. En réalité, ceux-ci peuvent se révéler des occasions d’être davantage formés par Jéhovah. C’est ce qui ressort de la vie de Moïse.
      À 40 ans, Moïse possédait déjà d’excellentes qualités. Il s’était montré sensible aux besoins du peuple de Dieu et avait manifesté l’esprit de sacrifice (Héb. 11:24-26). Toutefois, avant que Jéhovah lui demande de faire sortir Israël d’Égypte, il a dû passer par des changements qui ont affiné sa douceur de caractère. Il a fallu qu’il s’enfuie d’Égypte, et qu’il vive en Madiân pendant 40 ans, travaillant dans l’ombre comme simple berger. Quel a été le résultat ? Ce changement l’a rendu meilleur (Nomb. 12:3). Il a appris à faire passer les intérêts spirituels avant les siens.
      Pour illustrer la douceur de caractère de Moïse, examinons ce qui est arrivé lorsque Jéhovah a déclaré qu’il voulait rejeter le peuple désobéissant et faire des descendants du prophète une nation puissante (Nomb. 14:11-20). Moïse a intercédé en faveur du peuple. Ses paroles montrent que ce qui lui tenait à cœur, c’était la réputation de Dieu et le bien de ses frères, non ses propres intérêts. Il fallait quelqu’un de doux pour assumer son rôle de chef et de médiateur. Miriam et Aaron ont murmuré contre lui ; pourtant, Moïse était “ de beaucoup le plus doux de caractère de tous les hommes ”, précise la Bible (Nomb. 12:1-3, note, 9-15). Il semble qu’il a supporté leurs critiques avec douceur. Comment les choses auraient-elles tourné s’il n’avait pas été doux de caractère ?
      Une autre fois, l’esprit de Jéhovah s’est posé sur certains hommes, les faisant prophétiser. Josué, l’assistant de Moïse, a eu le sentiment que ces Israélites agissaient mal. Étant doux de caractère, Moïse, lui, a vu les choses comme Jéhovah les voyait, et n’a pas eu peur de perdre son autorité (Nomb. 11:26-29). S’il n’avait pas été doux de caractère, aurait-il accepté cette nouvelle disposition de Jéhovah ?
      La douceur de caractère a permis à Moïse d’exercer correctement la grande autorité et le rôle que Dieu lui avait confiés. En effet, Jéhovah l’avait invité à monter sur le mont Horeb et à représenter le peuple. Il lui avait parlé par un ange et l’avait nommé médiateur de l’alliance. La douceur de caractère de Moïse l’a aidé à accepter ce changement important et à demeurer dans la faveur immérité de Dieu.
      Et nous ? La douceur de caractère est indispensable à notre croissance spirituelle. Tous ceux qui ont reçu des responsabilités et une certaine autorité au sein du peuple de Dieu doivent la manifester. Une telle douceur nous empêche d’agir avec orgueil face aux changements et nous permet de les gérer avec le bon état d’esprit. Notre réaction est importante. Accepterons-nous le changement ? Le considérerons-nous comme une occasion de nous améliorer ? Ce pourrait être une occasion unique de cultiver la douceur !
      Nous devrons toujours faire face à des changements dans notre vie. Parfois, il n’est pas facile de comprendre pourquoi un événement se produit. À cause de nos limites et du stress, nous pouvons avoir du mal à garder une vision spirituelle des choses. Cependant, des qualités comme l’humilité, la modestie et la douceur de caractère nous aideront à accepter les changements et à demeurer dans la faveur immérité de Dieu. La douceur triomphe devant toutes épreuves.

      · 0 replies
  • Topics

  • Posts

  • Forum Statistics

    • Total Topics
      62,695
    • Total Posts
      121,022
  • Member Statistics

    • Total Members
      16,635
    • Most Online
      1,592

    Newest Member
    Chris111
    Joined
×
×
  • Create New...

Important Information

Terms of Service Confirmation Terms of Use Privacy Policy Guidelines We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.