Jump to content
The World News Media

We Would Have Stayed Together If Our Son Hadn’t Died, Prince’s Ex-Wife Says


Guest Kurt

Recommended Posts


  • Views 1.7k
  • Replies 4
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

What a touching story.  Profound pain.  

  • Guest
Guest Nicole

In a new memoir, Prince’s ex-wife Mayte Garcia shares the story of their four-year marriage and the tragedy that tore them apart. Subscribe now for the exclusive excerpt – only in PEOPLE.

The death of Prince and his ex-wife Mayte Garcia’s newborn son in 1996 not only devastated the couple, but ultimately doomed their marriage, his former spouse and one-time muse tells PEOPLE.

“I don’t think he ever got over it,” Garcia says in an exclusive interview and excerpt from her new memoir The Most Beautiful: My Life with Prince that appears in this week’s PEOPLE. “I know I haven’t.”

Prince and Garcia were ecstatic when they learned they were going to be parents not long after their marriage on Valentine’s Day in 1996. They named the child Amiir — Arabic for “prince” — while he was still in Mayte’s womb, and they excitedly listened to his heartbeat in the months before his birth.

But the baby, born Oct. 16, 1996, with the rare genetic disorder Pfeiffer syndrome type 2, lived just six days.

The emotional impact, compounded by a miscarriage Garcia had two years later, sent the couple into an emotional tailspin that, she says, ultimately derailed their marriage.

They divorced in 2000.

Asked if she believes their relationship would have survived if they hadn’t lost their son, Garcia grows quiet, then softly replies, “Yes.”

Fighting back tears, she continues: “I meet a lot of people and I’ve learned that not many couples make it after the loss of a child. And then when you have another one, that was really hard on us.”

Prince retreated into the teachings of Jehovah’s Witnesses faith. “At the time it was giving him the answers that he liked,” Garcia recalls. “Looking back, I probably would have done things differently now. But back then I just wanted to forget the pain.”

The loss of his newborn son was so profound for Prince that years after their divorce Garcia learned that her ex-husband asked his assistant to burn everything in Paisley Park that reminded him of Garcia and their son, including Amiir’s ashes.

“In some sad, painful moment, he had it all burned, as if fire could cauterize this deep wound he couldn’t close,” Garcia writes in her memoir, due out April 4. “I wasn’t there to witness it, and I can’t bear to think about it now.”

Garcia was driving near her LA home when her cell phone rang on April 21, 2016, and she learned the terrible news that Prince had died from what was later determined to be an accidental overdose of the painkiller fentanyl.

After she got over the initial shock, her first reaction was bittersweet. “He’s with our son now,” she recalls thinking at the time. “I know they’re finally together.”

    Hello guest!

Link to post
Share on other sites
  • 3 weeks later...
  • Guest
Guest Nicole

'He would borrow my makeup, mascara, perfume and clothes' Prince's first wife Mayte Garcia on life with the flamboyant singer

As the first anniversary of his death approaches, Mayte Garcia recalled the crazy times they had together and the tragic loss that tore them apart.

Prince’s first wife has finally opened up about her life with the flamboyant singer.

As the first anniversary of the pop legend’s death on April 21 approaches, Mayte Garcia recalled the crazy times they had together and the tragic loss that tore them apart.

She laughed as she revealed how her husband would borrow her 
make-up, mascara and even clothes.

Mayte said: “He wore my make-up, he wore my perfumes. If I bought a new one, it would be gone.”

The 43-year-old, who at 5ft 4in was two inches taller than the star, added: “Even my trousers. He would take them and get them cut so that he could wear them.”

The dancer met the Purple Rain megastar when she was 16 and he was 32.

She became his backing dancer, long-time muse and mother of his only child. They married in 1996 but split a few years later.

Mayte said the year since Prince’s death has been an “awakening”.

She explained: “It’s made me more 
compassionate and more aware of my surroundings.”

It also led to her 
decision to write The Most Beautiful: My Life With Prince, her new book in which she reveals for the first time what it was like being married to one of the most famous and enigmatic music stars of the last century,

Today, Mayte lives in a modest home in the Los Angeles suburb Woodland Hills with her adopted daughter Gia, five. She teaches belly dancing and helps out at the small dog rescue charity she founded.

It’s a far cry from Paisley Park, Prince’s vast recording complex and home outside Minneapolis, where they lived during their marriage.

    Hello guest!

Link to post
Share on other sites
  • Similar Content

    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      Para aquellos que siguen el camino de la rectitud, la recompensa esta¡ en el mas allá: "Un mundo de felicidad sin fin donde siempre puedes ver el sol, de día o de noche".
      Prince grabo canciones con mensajes religiosos mas explicitos (incluyendo el album conceptual "The Rainbow Children" sobre los Testigos de Jehova), pero nunca volvía hacer sonar la fe con tanto gusto.

      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.
    • Guest Indiana
      By Guest Indiana
      While Prince was not necessarily a political artist, he often talked about race, poverty and faith in his music. He was not associated with a particular political party, and he was also open about never voting.
      “Well, I don’t vote,” Prince famously told Tavis Smiley while discussing  Barack Obama in 2009. “I’ve don’t have nothing to do with it. I’ve got no dog in that race.”
      Prince cited his faith for not participating in any elections.
      “The reason why is that I’m one of the Jehovah’s Witnesses and we’ve never voted,” he continued. “That’s not to say I don’t think … President Obama is a very smart individual and he seems like he means well. Prophecy is what we all have to go by now.”

      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.
    • By The Librarian
      “Purple rain, purple rain
      Purple rain, purple rain
      Purple rain, purple rain
      I only wanted to see you
      Underneath the purple rain” (Prince) ➖➖
      #jw #tj #jwbrasil #jwfriends #jwonly #jworg #jehovah #jwfamily #bestlifeever #jehovahswitnesses #jwbrazil #jwmexico #jehova #jehovahswitness #jwlove #jwsisters #jwlife #jehovahscreation #jwphotography #jw_photographers #jwphoto #jwphotographer #jwcreation #jwnature #jw_snapshots #ig_mexico #mexico_maravilloso #vive_mexico #loves_mexico #passionxmexico ➖➖
      View the full article
    • By TheWorldNewsOrg
      via Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. World News
    • By Jack Ryan
      Prince's estate released a statement.
      At a rally in Mississippi, 
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.  bizarrely played Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. ‘s iconic 1984 song “Purple Rain.” Prince’s estate was not here for it. “The Prince Estate has never given permission to President Trump or The White House to use Prince’s songs and have requested that they cease all use immediately,” Prince’s estate said in a statement via Jeremiah Freed, also known as Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. .
      Here is a video below of the song being played at the Trump rally:
      While Prince was certainly a political artist, he often talked about race, poverty and faith in his music. He was not associated with a particular political party, and he was also open about never voting. In 2009, Prince told Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.  about 
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. , “Well, I don’t vote. I’ve don’t have nothing to do with it. I’ve got no dog in that race.” He continued, “The reason why is that I’m one of the Jehovah’s Witnesses and we’ve never voted. That’s not to say I don’t think … President Obama is a very smart individual and he seems like he means well. Prophecy is what we all have to go by now.”

      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.
    • By TrueTomHarley
      I beat CBS to the punch by two years in what they said about the Oxycotin pharma fraud. It is in the Prince chapter of Tom Irregardless and Me, there because Prince died a victim of that fraud. Since the Prince chapter is Chapter 1, it is even in the free preview section.   I didn’t mention the company or the drug by name. I followed the lead of Watchtower publications, which I have come to understand their reasons mostly through imitating them. You do not name a villain, for as soon as you name one, you create the impression that removing that villain will fix things. Instead, if you should succeed in taking him out, another villain immediately steps into his shoes and the play continues with barely a hiccup.   It is the play we are watching, not the heroes and villains in it. You do not have to know the names of the actors to follow the play – it can even be a distraction if you do. The names don’t matter. If one actor doesn’t show up for curtain call, they simply plug in a substitute, and the play continues.   'Tom Irregardless and Me', in the Prince chapter, quotes a Dr. Johnson, who wrote to say he was   “forced to paint an unflattering picture of the industry that I have been a part of for the last 15 years. I wish I could tell you that this epidemic was due to an honest mistake. That the science was unclear or had mixed results that only later became evident. But I can’t. I also wish I could tell you that the only reason the problem persists is a ‘lack of physician awareness.’ But I won’t. The reason this opioid problem started and the reason it continues is sadly for the most American reason there is - business.”   At one time, Dr. Johnson points out, American doctors prescribed opioids as did doctors everywhere: for pain relief from cancer or acute injury. He then tells of a drug company, introducing a new opioid product in 1996, that swung for the fences. It didn’t want to target just cancer patients. It wanted to target everyone experiencing everyday pain: joint pain and back pain, for example:   “To do this, they recruited and paid experts in the field of pain medicine to spread the message that these medicines were not as addictive as previously thought...As a physician in training, I remember being told that the risk of addiction for patients taking opioids for pain was ‘less than one percent.’ What I was not told was that there was no good science to suggest rates of addiction were really that low. That ‘less than one percent’ statistic came from a five-sentence paragraph in the New England Journal of Medicine in 1980. It has come to be known as the Porter and Jick study. However, it was not really a study. It was a letter to the editor; more like a tweet. You can read the whole thing in 90 seconds.”   The CBS story of 5 days ago reveals a former drug rep of the company who spills for them.. I had it all two years ago, and it is even more damning. I didn’t put it in the book because illuminating Prince’s JW life was the object of the chapter, not crusading against pharma.   In fact, not only was the drug far more addictive than doctors and reps were led to believe, but the pain relief it delivered only lasted a few hours, not the 12 that was advertised. Yet, when complaints of such were received, the company would not permit reps to advise patients take it more often, since that exposed the fact that the much more expensive drug was no better than what was already being used for pain. Instead, the advice was to increase the dosage, and that obviously served to intensify the addictive quality. Prince and millions like him got hooked on a drug that the doctor prescribed, and when doctors started to get squirrelly, withholding supply for fear of what they were unleashing, these ones were driven to the black market to find substitutes.   Trying to trash anything organizationally related, @James Thomas Rook Jr.threw in my face that Prince died an addicted druggie. I never truly forgave him for that, but I am ready to now, as I assume he did not know the whole story, just as ones do not know the whole story about abuse allegations.   It is here in the first chapter, Prince, which, to my knowledge, is the most complete, and perhaps only, published collection of the artist's JW experiences and interactions. And it is in the free section.   Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.
    • By Jack Ryan
      Sadly, they both died much too young -- Jackson on June 25, 2010, and Prince on April 21, 2016. Rest in peace.
    • By Jack Ryan
      Jackson, the King of Pop, named one of his children Prince, which only fueled speculation about his feelings toward the elder Prince.
    • By Jack Ryan
      "I ain't never had my nose done!" Prince announced at a March 2004 concert, while Jackson was on trial. Some in the crowd took it as a shot at Jackson, who was later found not guilty of the criminal accusations.
    • By Jack Ryan
      Though Prince portrayed himself as dirty-minded, he noted the irony of Michael Jackson being embroiled in scandal in 2004. "What are my contemporaries doing now?" he said in an Associated Press interview, while Jackson was on trial accused of child molestation. "I'm not entangled in a bunch of lawsuits and a web that I can't get out of. I can hold my head up ... a happily married man who has his head in order. There isn't a bunch of scandal in my life."
    • By Jack Ryan
      Michael Jackson played with the concept of revolution, artistically, by dressing like the leader of a military coup. Prince led the Revolution.
    • By Jack Ryan
      Both were Jehovah's Witnesses. Jackson reportedly proselytized door-to-door near his family's home in Encino, Calif. Prince often sang about God and Jesus, including in "I Would Die 4 U." He backed away from some of his dirtier lyrics as he embraced his religion more strongly.
    • By Jack Ryan
      Their race and sexuality were constantly questioned at the peak of their popularity. Both played with the clueless speculation with androgynous wardrobe choices, and their lyrics. "Am I black or white/am I straight or gay?" Prince sang on "Controversy." "Who's black/who's white," Jackson sang on "Black or White."
    • By Jack Ryan
      In 1985, when Prince and Michael Jackson dominated the charts, Prince was criticized for not performing on "We Are the World," a song co-written by Jackson to help starving African children. Prince was reportedly too shy to perform with his fellow artists. Prince & the Revolution did record a gorgeous song for the "We Are the World" album -- "4 the Tears in Your Eyes."
    • By Jack Ryan
      Both Prince and Michael Jackson were crossover artists who were among the only African-Americans whose videos were played in the early days of MTV.
    • By Jack Ryan
      Prince and Michael Jackson were both Midwesterners born in 1958: Prince in Minneapolis, on June 7, and Michael Jackson in Gary, Indiana, on August 29. If you can't tell from this picture, both blew up in the 1970s.
    • By Queen Esther
      Prince's death puts spotlight on Jehovah's Witnesses ❤
      Prince's death has put an unprecedeted spotlight on his JW -
      in suburban Minneapolis, as well as the  Jehovah's  Witness  faith nationally.
      'We lost a spiritual brother' in Prince'....
       
      For more than a decade, Prince spent many Sunday mornings inside a simple Jehovah’s Witnesses hall in a Minneapolis suburb, listening to Bible readings, sharing his insights in group discussions, and singing such hymns as “God’s Promise of Paradise” and “Be Forgiving.”
      “His beliefs were very, very strong,” said Larry Graham, a close friend who introduced Prince to the faith.
      While the superstar was comfortable door-knocking in Minnesota to spread the Bible’s message — a requirement for all Witnesses — he also tried to spread Jehovah’s teachings to musicians and others in his circle, Graham said. “It’s a side of him most people don’t know,” he said.
      As Prince fans across the globe await an explanation of his unexpected death on April 21, worshipers at this St. Louis Park church remember a modest guy who would slip into the fellowship hall on Sundays with zero fanfare.
      Ironically, in death, he has put an unprecedented spotlight on his church.
      Warner Bros. plans vinyl reissues of Prince's 1985-1992 albums
      7 charities to give to in honor of Prince's memory
      “We’re seeing a tremendous surge in interest,” said Jim Lundstrom, a church elder in St. Louis Park. “I’ve gotten calls from Paris, London, Africa … and all points in between. Now our name is coming to the fore.”
      Like the others in this church, Prince didn’t fear death, because he believed in a future earthly paradise. But, Graham said, the superstar was not planning to make his worldly exit yet. Graham said he knew nothing of opioid painkillers, now the focus of Prince’s death investigation.
      Graham also denied claims that Prince couldn’t have hip surgery because his faith prohibited blood transfusions.
      While Jehovah’s Witnesses can’t get blood transfusions, medical technology offers alternatives, Graham said.
      In fact, Lundstrom belongs to a national network of hospital liaisons who help church members at the Mayo Clinic, the University of Minnesota and elsewhere receive optimal care without transfusions.
      “We recognize that life is a gift from God,” said Graham, a bass player for the 1960s funk band Sly and the Family Stone. “Any medical treatment that will make us well again, we seek that.”
      Prince’s Sunday home
      About 70 people sat with Bible study pamphlets on their laps at Prince’s Jehovah’s Witnesses hall last Sunday. It’s a simple room, with no crucifixes or religious symbols — just comfortable chairs and plenty of Bibles and Watchtower publications available at the door.
      “He’d usually sit over there,” said one member, gesturing to the rows center and back.
      The nearly two-hour service opened with a hymn, and then a guest speaker preached about the Bible being an “owner’s manual for our lives.” That was followed by an hourlong, engaging discussion about loyalty to God, during which worshipers answered questions such as: “How can you be loyal to both Jehovah and your friend or relative?”
      The service ended with a simple prayer and a song, and folks meandered out the door.
      Prince’s path to this church began at an after-concert party in Nashville about 20 years ago, Graham said. Prince and Graham, both performing in town that night, found themselves talking about life’s big questions.
      Prince later asked Graham, a member of Jehovah’s Witnesses since 1975, if he would consider moving to Minneapolis to continue teaching him the Bible. Graham, at the time living in Montego Bay, Jamaica, said yes. He has been Prince’s spiritual mentor and close friend ever since.
      “We started studying the Bible on a regular basis,” recalled Graham. “And the more he learned, the more questions he had, like: ‘Why are we here? Where is everything heading? What’s the future for mankind, for the Earth?’ ”
      Prince also learned that Jehovah’s Witnesses do not celebrate Christmas and Easter, for example, because those holidays have roots in pagan traditions. They do not serve in the military. They view Jesus as the son of God, but not God, and they don’t believe in a trinity. They pray to God, called Jehovah, who will return to rule a paradise on Earth.
      Prince, known as “Brother Nelson,” joined Jehovah’s Witnesses in 2003.
      The church was a beneficiary of Prince’s philanthropy, but it’s difficult to say how much he gave. Collection plates are not passed. Giving is done privately, often in cash and often at a church table with two slots marked “Local Congregation Expenses” and “Worldwide Work.”
      No will for Prince has surfaced, and Graham said he was unaware if Jehovah’s Witnesses would benefit from a $100-million-plus estate now being claimed by Prince’s family members.
      Near the giving table is a large map of St. Louis Park, with every street on a grid that is used for door-to-door ministry.
      “We have the whole world [mapped],” said George Cook, a church elder eyeing the map. “We’re very organized.”
      There are about 8 million Jehovah’s Witnesses worldwide, he said, and about 15,000 are Minnesotans.
      Ministry, Prince style
      It wasn’t uncommon for Prince and Graham — or Prince and other church members — to grab their Bibles and head out to neighborhoods. Sometimes people recognized their famous visitor, sometimes not. He enjoyed it, Graham said. And having a celebrity like Prince as a visible supporter made others more interested in checking out the religion, he said.
      But Prince’s ministry extended beyond the city map.
      “If there was some visitor at Paisley Park, they could sit down and have a conversation,” said Graham. “It could be after a show. Or you could just be out and about, and run into people, and just start talking about the Bible. Many, many kinds of settings.
      “He would never try to force his beliefs on anyone. But he was always willing to share the things he learned in the Bible.”
      One thing Prince learned was to be “a positive person,” Graham said. He ate and drank in moderation. He stopped cursing. And he stopped writing the raunchy lyrics that characterized some of his early work.
      Prince also was at Graham’s side at various Jehovah’s Witnesses conferences, digging deeper into an unusual faith he credited with turning his life around.
      “[The Bible] helps you with every aspect of your life,” Prince said in a 2004 interview. “Once you can clean out the cobwebs, so to speak, you can see everything more clearly.”
      A type of protection
      When asked why a free-spirited musician would choose a structured faith, Graham said that’s not how he — or Prince — saw it.
      “It’s not really restrictive. It’s more like a protection from things that could possibly harm us,” Graham said. “So it’s a positive thing … and making you a better person.”
      Prince was particularly drawn to biblical messages of a hopeful future, he said. One of his favorite passages was Revelations 21:3-4, which states that God ultimately will dwell with his people and that “death will be no more.”
      “The resurrection and the hope for the future — and many more [passages] — we discussed many weeks and many months and years,” Graham said.
      “A lot of people will remember Prince for his music,” he added. “But he’d also want people to know what he learned from the Bible. We lost a really good friend and a spiritual brother.”

      UNTIL  TO  PARADISE........   OUR  DEAR  BROTHER ❤
      ♪ ♫ ♪ ♫.♪ ♫ ♪ ♫.♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫.♪ ♫ ♪ ♫.♪ ♫ ♪ ♫ ♪ ♫.♪ ♫
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      Veinte años antes, en una entrevista con la revista Guitar World Magazine, el cantante y compositor que murió el 21 de abril de 2016 por una sobredosis de medicamentos, consignó su rechazo hacia las tecnologías digitales que se popularizaban para manipular y rescatar las voces de cantantes muertos.
      “Ciertamente no. Esa es la cosa más demoníaca imaginable. Todo es como es y como debería ser. Si hubiera sido mi destino tocar con Duke Ellington (un compositor americano que murió en 1974), habríamos vivido en la misma época. Toda esa realidad virtual... es realmente demoníaca. Yo no soy un demonio”, respondió por las técnicas que permitían juntar voces que habitan en planos diferentes.
      "Además, lo que hicieron con la canción de los Beatles ['Free As a Bird'], manipular la voz de John Lennon para que cantara desde el otro lado de la tumba... eso nunca me pasará. Para evitar que este tipo de situación ocurra, es otra de las razones por las que quiero el control artístico”, agregó el también guitarrista, que pertenecía a los Testigos de Jehová.
      Estas palabras de Prince retumbaban en la memoria de sus familiares y amigos, quienes en la víspera del juego entre los Eagles de Filadelfia y los Patrios de Nueva Inglaterra tomaron las redes sociales para expresarse en contra del uso del holograma. La disputa se armó tan pronto trascendió que el exmiembro del grupo NSYNC reviviría al enigmático cantante y compositor en su homenaje mediante dicha tecnología.
      Leer más: 
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.
    • By Bible Speaks
      Prince Read His Bible! - Just Found Photo. Many interviews he talks about Jehovah God and Christ Jesus in his life! 

    • Guest Kurt
      By Guest Kurt
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.  
       
    • By TrueTomHarley
      "I would have enjoyed jamming with Prince. Not musically, of course - I can’t play guitar – but spiritually, in the ministry. We would have been seamless together; we’re on the same page – all Witnesses are. But it wasn’t to be in this system of things. Prince was always busy. And I was – well, no – I would have found the time. But in the new system it will happen. I’m looking forward to it. In fact, a few hundred years on, once I’ve learned to play guitar, we’ll even jam together musically. He’ll put up with me plucking along, even as he casts a revisionist’s eye toward the Kingdom Songs."
       
      From '
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. " (30% free preview available, which includes the Prince chapter)  
      Prince is the one whose unauthorized remixing of Kingdom songs caused a stir several years back, Bethel even sending out letters that they were not authorized.
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      Prince reportedly once said he wanted President Obama to outlaw birthdays and Christmas.
      “Why doesn’t Obama just outlaw birthdays?” the “Purple Rain” singer once asked Van Jones, the CNN political commentator reveals in a story published Thursday in GQ magazine.
      The “Purple Rain” singer, who died in April at age 57 from an accidental drug overdose, was baptized as a Jehovah’s Witness in 2003. Jehovah’s Witnesses don’t celebrate birthdays because they “believe that such celebrations displease God” and because Christmas has pagan roots, according to the Church’s official website.
      “Although we choose not to celebrate Christmas ourselves, we respect each person’s right to decide for himself in this matter. We do not interfere in the Christmas celebrations of others,” the website states.
      Jones said Prince told him, “I was hoping that Obama as soon as he was elected, would get up and announce there’d be no more Christmas presents and no more birthdays — we’ve got too much to do.
      Jones, who indicated he was laughing during the conversation with the music superstar, replied, “I don’t know if that would go over too well.”

      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.
    • By The Librarian
      The Congregation Prince Attended As One of Jehovah's Witnesses
    • By JAMMY
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.
       



  • Recently Browsing

    No registered users viewing this page.

  • Topics

  • Posts

  • Members

  • Recent Status Updates

    • Eric Ouellet

      Que vos prières soit préparées comme une encens apaisante pour Jéhovah

      Chez les Israélites, l’offrande d’encens était un symbole approprié pour désigner les prières que Dieu entend. C’est pourquoi le psalmiste David a chanté à Jéhovah : 

      “ Que ma prière soit préparée comme l’encens devant toi. ”
      — Psaume 141 : 2
      JÉHOVAH DIEU a chargé son prophète Moïse de préparer un encens sacré à l’usage du culte qui lui était rendu dans le tabernacle d’Israël. Il a donné lui-même la formule de ce mélange composé de quatre ingrédients aromatiques qui dégageaient une bonne odeur. — Exode 30:34-38.
      L’alliance de la Loi dans laquelle la nation d’Israël avait été admise prévoyait de faire brûler quotidiennement de l’encens (Exode 30:7, 8). Ce geste avait-il une signification particulière ? Oui. En témoignent ces paroles du psalmiste : “ Que ma prière soit préparée comme l’encens devant toi [Jéhovah Dieu], l’élévation de mes paumes comme l’offrande de grain du soir. ” (Psaume 141:2). De plus, dans le livre de la Révélation, l’apôtre Jean dit de ceux qui se tiennent autour du trône céleste de Dieu qu’ils ont des bols d’or pleins d’encens. “ Et, précise le récit inspiré, l’encens représente les prières des saints. ” (Révélation 5:8). Il apparaît donc que la combustion d’encens odorant symbolise les prières agréées que les serviteurs de Jéhovah offrent jour et nuit. — 1 Thessaloniciens 3:10 ; Hébreux 5:7
      Pour que Dieu agrée nos prières, nous devons le prier au nom de Jésus Christ (Jean 16:23, 24). Au demeurant, comment pouvons-nous améliorer la qualité de nos prières ? L’examen de quelques exemples pris dans les Écritures devrait nous aider à préparer nos prières comme l’encens devant Jéhovah. — Proverbes 15:8.
      Prions avec foi
      Si nous voulons que nos prières montent vers Dieu comme un encens de bonne odeur, il nous faut les lui offrir avec foi (Hébreux 11:6). Lorsque des anciens ont affaire à une personne spirituellement malade qui réagit bien à leurs conseils bibliques, ‘ leur prière de foi rétablit celui qui est souffrant ’. (Jacques 5:15.) Notre Père céleste prend plaisir à voir quelqu’un le prier avec foi et étudier consciencieusement sa Parole. Un psalmiste qui manifestait cet excellent état d’esprit a écrit : “ Je lèverai mes paumes vers tes commandements que j’ai aimés, et je veux m’intéresser à tes prescriptions. Enseigne-moi la bonté, le bon sens et la connaissance, car j’ai exercé la foi en tes commandements. ” (Psaume 119:48, 66). ‘ Étendons nos paumes ’ en priant avec humilité et exerçons la foi en observant les commandements de Dieu.
      La prière un lien véritable à la sagesse divine
      Supposons que nous manquions de sagesse pour surmonter une épreuve ; par exemple, nous pourrions ne pas être convaincus qu’une certaine prophétie soit déjà en train de se réaliser. Plutôt que de laisser cette incertitude nous déstabiliser spirituellement, prions pour recevoir de la sagesse (Galates 5:7, 8 ; Jacques 1:5-8). N’escomptons pas cependant que Dieu nous réponde d’une manière spectaculaire, mais démontrons la sincérité de nos prières en faisant ce qu’il attend de tous ses serviteurs : qu’ils bâtissent leur foi en étudiant les Écritures à l’aide des publications fournies par l’intermédiaire de “ l’esclave fidèle et avisé ”. (Matthieu 24:45-47 ; Josué 1:7, 8.) Nous avons besoin également d’augmenter notre connaissance en prenant part régulièrement aux réunions du peuple de Dieu. — Hébreux 10:24, 25.
      Certains chrétiens semblent avoir perdu de vue que nous sommes à un stade avancé du “ temps de la fin ”. (Daniel 12:4.) C’est ce que révèlent l’orientation qu’ils donnent à leur vie et leurs centres d’intérêt. Il convient de prier pour que ces chrétiens ravivent ou affermissent leur foi dans les preuves que fournit la Bible que la présence du Christ a commencé en 1914 et que, ayant été intronisé au ciel par Jéhovah cette année-là, il règne depuis lors au milieu de ses ennemis (Psaume 110:1, 2 ; Matthieu 24:3). Nous devrions tous être bien conscients du fait que des événements annoncés, tels que la destruction de la fausse religion (“ Babylone la Grande ”), l’attaque satanique de Gog de Magog contre les serviteurs de Jéhovah et l’intervention salvatrice de Dieu le Tout-Puissant lors de la guerre d’Har-Maguédôn, peuvent survenir avec une rapidité saisissante et s’enchaîner sur une période relativement courte (Révélation 16:14, 16 ; 18:1-5 ; Ézékiel 38:18-23). Aussi, prions Dieu de nous aider à rester spirituellement éveillés. Puissions-nous tous prier avec conviction pour que le nom de Jéhovah soit sanctifié, pour que son Royaume vienne et pour que sa volonté se fasse sur la terre comme elle est faite au ciel ! Puissions-nous aussi continuer à exercer la foi et à démontrer par des actes la sincérité de nos prières (Matthieu 6:9, 10) ! Que tous ceux qui aiment Jéhovah puissent vraiment chercher d’abord le Royaume et Sa justice, et participer le plus possible à la prédication de la bonne nouvelle avant que vienne la fin ! — Matthieu 6:33 ; 24:14.
      Louons et remercions Jéhovah
      Une manière importante de ‘ préparer nos prières comme l’encens ’ consiste à louer et à remercier Dieu du fond de notre cœur. Le roi David a prononcé une prière de ce genre quand lui et le peuple d’Israël ont fait des contributions pour la construction du temple de Jéhovah. Il s’est exprimé ainsi : “ Béni sois-tu, ô Jéhovah le Dieu d’Israël notre père, depuis des temps indéfinis et pour des temps indéfinis. À toi, ô Jéhovah, sont la grandeur, la puissance, la beauté, la supériorité et la dignité ; car tout, dans les cieux et sur la terre, est à toi. À toi est le royaume, ô Jéhovah, Celui qui t’élève aussi en chef au-dessus de tout. La richesse et la gloire sont grâce à toi, et tu domines tout ; dans ta main il y a force et puissance, et dans ta main est le pouvoir de rendre grand et de donner de la vigueur à tous. Et maintenant, ô notre Dieu, nous te remercions et nous louons ton nom magnifique. ” — 1 Chroniques 29:10-13.
      Quelles splendides expressions de louange et de reconnaissance ! Même si nos prières ne sont pas aussi éloquentes, elles peuvent témoigner de la même sincérité. Les actions de grâces et les louanges abondent dans le livre des Psaumes. Les Psaumes 148, 149 et 150, en particulier, louent Dieu en des termes particulièrement choisis. La gratitude envers Dieu imprègne également de nombreux psaumes. “ J’ai demandé une chose à Jéhovah, a chanté David, — c’est ce que je chercherai : Que j’habite dans la maison de Jéhovah tous les jours de ma vie, pour contempler le charme de Jéhovah et pour regarder avec admiration son temple. ” (Psaume 27:4). Agissons en harmonie avec de telles prières en participant avec zèle à toutes les activités des “ foules rassemblées ” par Jéhovah (Psaume 26:12). Ajoutons à cela la méditation quotidienne de sa Parole, et nous aurons quantité de raisons de louer et de remercier sincèrement Jéhovah.
      Recherchons humblement l’aide de Jéhovah
      Nous avons l’assurance que Jéhovah entend les appels à l’aide de ses Témoins qui le servent d’un cœur entier (Isaïe 43:10-12). C’est ce qu’illustre un épisode de la vie d’Asa, qui a été roi de Juda pendant 41 ans (977-937 av. n. è.). Après dix premières années de règne marquées par la paix, le pays a été envahi par une armée de un million d’hommes conduite par Zérah l’Éthiopien. Bien qu’infiniment moins nombreux, Asa et ses hommes sont sortis à la rencontre de l’ennemi. Cependant, avant de livrer bataille, Asa a prononcé une prière fervente, dans laquelle il a exprimé sa confiance dans le pouvoir salvateur de Jéhovah. Implorant son aide, il a dit : “ Sur toi nous nous appuyons et c’est en ton nom que nous sommes venus contre cette foule. Ô Jéhovah, tu es notre Dieu. Que le mortel ne conserve pas de vigueur contre toi. ” En conséquence, Jéhovah a sauvé Juda à cause de son grand nom ; il a donné aux Israélites une victoire totale (2 Chroniques 14:1-15). Qu’il nous délivre de l’épreuve ou qu’il nous donne la force de l’endurer, il est hors de doute que Dieu entend nos appels à l’aide.
      Soyons certains que Jéhovah entend tout autant nos requêtes lorsque nous ne savons pas comment agir dans une certaine situation critique. C’est ce qu’a pu vérifier le roi de Juda Yehoshaphat, dont les 25 ans de règne ont commencé en 936 avant notre ère. Quand Juda s’est trouvé menacé par les armées coalisées de Moab, d’Ammôn et de la région montagneuse de Séïr, Yehoshaphat a fait cette supplication : “ Ô notre Dieu, n’exécuteras-tu pas le jugement sur eux ? Car en nous il n’y a pas de force devant cette foule nombreuse qui vient contre nous ; et nous, nous ne savons que faire, mais nos yeux sont tournés vers toi. ” Jéhovah a répondu à cette prière humble : il a combattu en faveur de Juda en semant la confusion dans les rangs des ennemis de sorte que ceux-ci se sont entretués. À la suite de cela, la crainte a saisi les nations d’alentour, et Juda a connu la paix (2 Chroniques 20:1-30). Lorsque nous manquons de la sagesse nécessaire pour résoudre une grave difficulté, reconnaissons, comme Yehoshaphat : ‘ Nous ne savons que faire, mais nos yeux sont tournés vers toi, Jéhovah. ’ L’esprit saint peut nous rappeler alors à la mémoire des pensées bibliques qui nous donneront la solution, à moins que l’aide divine ne revête une forme qui dépasse l’entendement humain. — Romains 8:26, 27.
       Avant de recevoir l’aide de Dieu, peut-être nous faudra-t-il persévérer dans la prière. Nehémia a mené deuil, a pleuré, jeûné et prié pendant des jours à propos de la muraille en ruine de Jérusalem et de la situation pitoyable des habitants de Juda (Nehémia 1:1-11). Ses prières sont manifestement montées vers Dieu comme un encens de bonne odeur. Devant la mine abattue de Nehémia, le roi perse Artaxerxès lui a un jour demandé : “ Que cherches-tu donc à obtenir ? ” “ Aussitôt, raconte Nehémia, je priai le Dieu des cieux. ” Cette requête courte et silencieuse a été exaucée : Nehémia a reçu l’autorisation d’accomplir ce qui lui tenait à cœur : se rendre à Jérusalem pour y rebâtir la muraille. — Nehémia 2:1-8.
      Jésus nous apprend à prier
      De toutes les prières qui ont été conservées dans les Écritures, il en est une particulièrement instructive ; c’est la prière modèle, que Jésus Christ a présentée comme un encens de bonne odeur. Voici ce que nous lisons dans l’Évangile de Luc : “ Un [des] disciples [de Jésus] lui dit : ‘ Seigneur, apprends-nous à prier, comme Jean aussi l’a appris à ses disciples. ’ Alors il leur dit : ‘ Quand vous priez, dites : “ Père, que ton nom soit sanctifié. Que ton royaume vienne. Donne-nous notre pain pour le jour selon les besoins du jour. Et pardonne-nous nos péchés, car nous-mêmes aussi nous pardonnons à tous ceux qui nous doivent ; et ne nous fais pas entrer en tentation. ” ’ ” (Luc 11:1-4 ; Matthieu 6:9-13). Cette prière n’était pas destinée à être récitée, mais plutôt à donner une indication de ce pour quoi il faut prier. 
       “ Père, que ton nom soit sanctifié. ” Jéhovah accorde à ceux qui le servent et lui sont voués le privilège spécial de l’appeler Père. Comme des enfants qui confient tout à un père qu’ils savent miséricordieux, nous devrions prendre régulièrement le temps d’adresser à Dieu des prières empreintes de dignité et de vénération (Psaume 103:13, 14). Nos prières devraient traduire l’intérêt que nous portons à la sanctification de son nom, que nous aspirons à voir lavé de tout l’opprobre dont il a été couvert. Oui, nous voulons que le nom de Jéhovah soit mis à part et tenu pour saint, ou sacré. — Psaumes 5:11 ; 63:3, 4 ; 148:12, 13 ; Ézékiel 38:23.
      “ Que ton royaume vienne. ”
      “ Que ton royaume vienne. ” Le Royaume représente la domination que Jéhovah exerce par l’intermédiaire du gouvernement céleste messianique qu’il a confié à son Fils, Jésus, et aux “ saints ” qui lui sont associés (Daniel 7:13, 14, 18, 27 ; Révélation 20:6). Bientôt, ce Royaume ‘ viendra ’ contre tous ceux sur la terre qui s’opposent à la souveraineté divine et il les fera disparaître (Daniel 2:44). Après cela, la volonté de Jéhovah sera faite sur la terre, comme elle l’est au ciel (Matthieu 6:10). Quelle joie ce sera pour toutes les créatures qui servent fidèlement le Souverain de l’univers !
       “ Donne-nous notre pain pour le jour selon les besoins du jour. ” En demandant à Jéhovah la nourriture “ pour le jour ”, nous montrons que nous ne cherchons pas à avoir abondance de biens, mais seulement de quoi satisfaire nos besoins quotidiens. Tout en comptant sur Dieu, nous travaillons et mettons à profit les moyens à notre disposition pour nous procurer la nourriture et les autres choses nécessaires à la vie (2 Thessaloniciens 3:7-10). Nous devrions évidemment remercier notre Bienfaiteur céleste, car c’est grâce à son amour, à sa sagesse et à sa puissance que nous avons tout cela. — Actes 14:15-17
       “ Pardonne-nous nos péchés, car nous-mêmes aussi nous pardonnons à tous ceux qui nous doivent. ” Étant donné que nous sommes imparfaits et pécheurs, il nous est impossible de nous conformer absolument aux normes parfaites de Jéhovah. Nous avons donc besoin de le prier de nous accorder son pardon en vertu du sacrifice rédempteur de Jésus. Mais pour que ‘ Celui qui entend la prière ’ applique le mérite de ce sacrifice à nos péchés, il nous faut également nous repentir et accepter toute discipline qu’il juge bon de nous administrer (Psaume 65:2 ; Romains 5:8 ; 6:23 ; Hébreux 12:4-11). Enfin, nous ne pouvons nous attendre à ce que Dieu nous pardonne que si nous “ avons remis à nos débiteurs ”, c’est-à-dire à ceux qui ont péché contre nous. — Matthieu 6:12, 14, 15.
       “ Ne nous fais pas entrer en tentation. ” Quand la Bible dit que Jéhovah fait telle ou telle chose, c’est parfois simplement pour dire qu’il permet qu’elle se produise (Ruth 1:20, 21). Ce n’est pas lui qui nous tente pour nous faire pécher (Jacques 1:13). Les tentations de commettre le mal viennent du Diable, de notre chair imparfaite et du monde. Satan est le Tentateur qui essaie par ses manœuvres de nous faire pécher contre Dieu (Matthieu 4:3 ; 1 Thessaloniciens 3:5). Lorsque nous prions Dieu de ‘ ne pas nous faire entrer en tentation ’, nous lui demandons en fait de ne pas permettre que nous cédions si nous sommes tentés de lui désobéir. Il peut nous indiquer la voie à suivre pour ne pas succomber ni nous laisser vaincre par Satan, le “ méchant ”. — Matthieu 6:13 ; 1 Corinthiens 10:13.
      Agissons en harmonie avec nos prières
      Comment pouvons-nous agir en harmonie avec les prières dans lesquelles nous demandons à être heureux en mariage et dans notre vie de famille?
      La prière modèle de Jésus aborde les points principaux, mais il y a toutes sortes de choses qui peuvent faire l’objet de nos prières. Ce peut être, par exemple, le désir d’être heureux en mariage ; ou bien celui de rester pur jusqu’au jour des noces. Dans ce cas, prions pour avoir de la maîtrise de soi. Mais soyons également conséquents avec nos prières en rejetant les lectures et les divertissements impurs. Soyons déterminés aussi à ‘ nous marier seulement dans le Seigneur ’. (1 Corinthiens 7:39 ; Deutéronome 7:3, 4.) Une fois mariés, ne nous contentons pas de prier pour être heureux : appliquons les conseils venant de Dieu. Si nous avons des enfants, aspirons-nous à les voir devenir de fidèles serviteurs de Jéhovah ? Alors, tout en priant dans ce sens, faisons tout notre possible pour leur inculquer les vérités divines en étudiant la Bible avec eux et en les emmenant régulièrement aux réunions chrétiennes. — Deutéronome 6:5-9 ; 31:12 ; Proverbes 22:6.
      Prions-nous pour que Dieu bénisse notre ministère ? Agissons en harmonie avec ces prières en participant de façon significative à la prédication du Royaume. Si nous prions pour avoir des occasions d’aider les autres à emprunter le chemin de la vie éternelle, ayons soin de bien prendre note des personnes qui manifestent de l’intérêt et soyons prêts à adapter notre programme pour y inclure des études bibliques. Enfin, si nous poursuivons l’objectif de devenir pionniers afin de prendre part à l’œuvre d’évangélisation à plein temps, allons dans le sens de nos prières en augmentant notre participation au ministère et en prêchant avec des pionniers. Nous montrerons ainsi que nous agissons en harmonie avec nos prières.
      Si nous servons Jéhovah fidèlement, nous pouvons être certains qu’il répondra aux prières conformes à sa volonté que nous lui adresserons (1 Jean 5:14, 15).. Faisant une comparaison avec l’odeur agréable de l’encens que les prêtres offraient dans le temple, la Parole de Dieu nous donne cette assurance : “ La prière des hommes droits est pour lui un plaisir. ” — Proverbes 15:8.
       

      · 0 replies
    • folens  »  Eric Ouellet

      Hello Eric, as tu déjà préparé le sujet des joyaux du 10 novembre concernant le but des sacrifices et offrandes, sachant que nous devons d'abord présenter le livre du Lévitique. Comment être concis?
      Le but des sacrifices et des offrandes.dot la Mer Morte.pps
      · 1 reply
    • Emma Rose

      Would a kind soul please help me with how to reply using the quote more than once.
      · 5 replies
    • Dee Gordon  »  T.B. (Twyla)

      HI TWYLA...DEE GORDON HERE.  WOULD LIKE  TO CHANGE MY EMAIL ADDRESS YOU SEND MY MEETING WORKBOOK TO.  I DON'T USE FACEBOOK BUT WOULD LIKE TO CONTINUE TO RECEIVE THE WORKBOOK INFO AND WATCHTOWER NOTES PLEASE . THIS ONE STILL RUNNING YOU HAVE ME SIGNED UP FOR...JUST THAT IT WOULD BE MORE CONVENIENT AT THIS TIME.
      · 3 replies
    • Eric Ouellet

      Apprenons à craindre Jéhovah
      “ La crainte de Jéhovah est le début de la sagesse. ” — PROVERBES 9:10.

      IL FUT un temps où dire de quelqu’un craignait Dieu était un compliment. Beaucoup jugent aujourd’hui désuète et illogique l’idée de craindre Dieu. " Pourquoi craindre Dieu s’il est amour?" s’étonnent-ils. C’est que la crainte est à leurs yeux un sentiment forcément négatif, voire paralysant. Or, la crainte de Dieu, la vraie, est bien autre chose que de la peur et, comme nous allons le voir, elle ne se résume pas à un sentiment.
       La Bible présente la crainte de Dieu sous un jour positif (Isaïe 11:3). Craindre Dieu, c’est éprouver envers lui un profond respect et désirer vivement ne pas lui déplaire (Psaume 115:11). C’est aussi accepter ses normes morales et s’y conformer strictement, appliquer dans notre vie ses critères du bien et du mal. Un ouvrage de référence indique que cette crainte salutaire exprime “ un rapport à Dieu, une disposition d’esprit dominante, qui incite à se conduire avec sagesse et à rejeter le mal sous toutes ses formes ”. La Bible dit d’ailleurs que “ la crainte de Jéhovah est le début de la sagesse ”. — Proverbes 9:10.
      La crainte de Dieu influe sur de nombreux domaines de l’existence. Outre la sagesse, elle favorise la joie, la paix, la prospérité, la longévité, l’espoir, la confiance (Psaume 2:11 ; Proverbes 1:7 ; 10:27 ; 14:26 ; 22:4 ; 23:17, 18 ; Actes 9:31). Elle est étroitement liée à la foi et à l’amour. Pour tout dire, elle touche tous les aspects de nos relations avec Dieu et avec les humains (Deutéronome 10:12 ; Job 6:14 ; Hébreux 11:7). Craindre Dieu, enfin, c’est avoir la ferme conviction que notre Père céleste se soucie de nous personnellement et qu’il est disposé à pardonner nos transgressions (Psaume 130:4). Il n’y a donc qu’aux pécheurs non repentants que Dieu devrait inspirer de la terreur. — Hébreux 10:26-31.
      APPRENONS À CRAINDRE DIEU
      Puisqu’il est indispensable de le craindre pour prendre de sages décisions et recevoir ses bénédictions, comment "apprendre à craindre Jéhovah"
      dans le bon sens du terme (Deutéronome 17:19) ? De nombreux exemples d’hommes et de femmes qui craignaient Dieu ont été consignés dans les Écritures “ pour notre instruction ”. (Romains 15:4.) Intéressons-nous à la vie de l’un de ces personnages, le roi David.
      Saül, le premier roi d’Israël, avait la crainte du peuple, mais pas la crainte de Dieu. Cela lui a valu d’être rejeté par Jéhovah (1 Samuel 15:24-26). David, lui, était un homme qui craignait vraiment Dieu ; sa vie et son intimité avec Jéhovah en témoignent. Les nombreuses nuits à la belle étoile qu’il avait passées dans sa jeunesse à faire paître les moutons de son père l’avaient certainement aidé à comprendre ce qu’est la crainte de Jéhovah (1 Samuel 16:11). De l’immense univers, il n’avait contemplé qu’une infime partie, mais cela lui avait suffi pour saisir l’essentiel : Dieu mérite respect et adoration. “ Quand je vois tes cieux, les œuvres de tes doigts, la lune et les étoiles que tu as préparées, écrira-t-il plus tard, qu’est-ce que le mortel pour que tu penses à lui, et le fils de l’homme tiré du sol pour que tu t’occupes de lui ? ” — Psaume 8:3, 4.
      Il était normal que David soit impressionné quand il comparait sa petitesse à l’immensité des cieux étoilés. Mais, loin de l’effrayer, cette connaissance le portait à louer Jéhovah. “ Les cieux proclament la gloire de Dieu, a-t-il écrit ; et l’œuvre de ses mains, l’étendue l’annonce. ” (Psaume 19:1). Ce profond respect le rapprochait de Jéhovah ; il lui donnait envie d’apprendre ses voies parfaites et de les suivre. Percevez-vous les sentiments qui l’habitaient quand il chantait ce psaume : “ Tu es grand et tu fais des choses prodigieuses ; tu es Dieu, toi seul. Instruis-moi de ta voie, ô Jéhovah ! Je marcherai dans ta vérité. Unifie mon cœur pour craindre ton nom. ” — Psaume 86:10, 11.
      Quand les Philistins ont envahi le pays d’Israël, leur champion, Goliath, a provoqué les Israélites du haut de ses trois mètres. " Envoyez donc quelqu’un m’affronter en combat singulier ! les narguait-il. S’il me bat, nous serons vos serviteurs. " (1 Samuel 17:4-10). Saül et toute son armée étaient terrifiés. Mais pas David. S’il devait craindre quelqu’un, c’était Jéhovah, et non un homme, si fort soit-il. “ Je viens vers toi avec le nom de Jéhovah des armées, a-t-il lancé à Goliath. [...] Et toute cette assemblée saura que ce n’est ni par l’épée ni par la lance que Jéhovah sauve réellement, car à Jéhovah appartient la bataille. ” Grâce à Jéhovah, une fronde et une pierre ont suffi à David pour abattre le géant. — 1 Samuel 17:45-47.
      Il peut arriver que nous nous trouvions devant des obstacles ou des ennemis aussi intimidants que ceux qu’a dû affronter David. Que faire alors ? Imiter David et d’autres fidèles du passé en s’armant de la crainte de Dieu. La crainte de Dieu l’emporte sur la crainte de l’homme. À ses compatriotes en butte à l’opposition, le fidèle Nehémia a adressé cette exhortation : “ N’ayez pas peur à cause d’eux. Souvenez-vous de Jéhovah le Grand et le Redoutable. ” (Nehémia 4:14). C’est parce qu’ils avaient son soutien que David, Nehémia et d’autres ont réussi à faire ce que Jéhovah attendait d’eux. Nous le pourrons également si nous craignons Dieu.
      Après celle sur Goliath, Jéhovah a accordé d’autres victoires à David. Jaloux, Saül a tenté de tuer le jeune homme, d’abord dans un geste de colère, puis par des moyens détournés, enfin en mobilisant toute une armée contre lui. Même si David avait reçu l’assurance qu’il serait roi, pendant des années il a dû fuir, se battre, et attendre le moment fixé par Jéhovah. Dans toutes ces situations, il ne s’est jamais départi de sa crainte du vrai Dieu. — 1 Samuel 18:9, 11, 17 ; 24:2.
      À un moment donné, David s’est réfugié auprès d’Akish, le roi de Gath, ville philistine d’où était originaire Goliath (1 Samuel 21:10-15). Les serviteurs d’Akish l’ont dénoncé comme ennemi. Comment a-t-il réagi à cette situation périlleuse ? Il s’est confié à Jéhovah de tout son cœur (Psaume 56:1-4, 11-13). Il s’est finalement sorti du guêpier en simulant la démence, mais il était bien conscient de devoir son salut à Jéhovah, qui avait béni son stratagème. David a prouvé qu’il craignait vraiment Dieu en plaçant toute sa confiance en lui. — Psaume 34:4-6, 9-11.
      À l’exemple de David, nous montrerons que nous craignons Dieu en ayant confiance en sa promesse de nous aider dans les épreuves. “ Roule ta voie sur Jéhovah, compte sur lui, et c’est lui qui agira ”, a affirmé David (Psaume 37:5). Cela ne veut pas dire qu’il faut mettre nos problèmes entre les mains de Jéhovah sans rien faire d’autre qu’attendre son intervention. David ne s’est pas contenté de prier et de voir venir. Il a cherché une solution à son problème en utilisant les capacités physiques et intellectuelles dont Jéhovah l’avait doté. Pour autant, il ne pensait pas que ses efforts d’humain suffiraient. Cette façon de voir devrait aussi être la nôtre. Faisons tout ce qui est en notre pouvoir, puis laissons Jéhovah se charger du reste. Cela étant, il est fréquent que nous ne puissions rien faire d’autre que compter sur Jéhovah. C’est là que la crainte de Dieu revêt un caractère très personnel. Combien est réconfortante cette réflexion de David : “ L’intimité avec Jéhovah appartient à ceux qui le craignent. ” — Psaume 25:14.
      Il s’agit donc de ne pas banaliser nos prières et nos relations avec Dieu. Lorsque nous nous ‘ avançons ’ vers Jéhovah, nous devons “ croire qu’il est, et qu’il devient celui qui récompense ceux qui le cherchent réellement ”. (Hébreux 11:6 ; Jacques 1:5-8.) Et quand il vient à notre aide, il nous faut, conformément au conseil de l’apôtre Paul, ‘ nous montrer reconnaissants ’. (Colossiens 3:15, 17.) Ne ressemblons jamais à ceux dont un chrétien oint expérimenté a dit : “ Ils prennent Dieu pour une sorte de garçon de café. Ils aimeraient qu’il réponde à un claquement de doigts dès qu’ils ont besoin de quelque chose, et qu’il disparaisse dès qu’ils ont eu ce qu’ils voulaient. ” Où est leur crainte de Dieu ?
      Le fait que Jéhovah l’ait secouru a augmenté la confiance et la crainte que David éprouvait envers lui (Psaume 31:22-24). Trois fois, cependant, David a mis notablement sa crainte de Dieu entre parenthèses, ce qui a eu des conséquences tragiques. La première fois, c’est quand il a décidé de faire transporter l’arche de l’alliance à Jérusalem sur un chariot, et non sur les épaules des Lévites comme le prescrivait la Loi. Ouzza, qui conduisait le chariot, a saisi l’Arche pour l’empêcher de tomber. Dieu l’a fait mourir sur le champ pour cet “ acte d’irrévérence ”. Certes, Ouzza avait commis un péché grave, mais c’est bien David qui, pour n’avoir pas respecté la Loi divine, était responsable de ce drame. Craindre Dieu suppose que l’on fasse les choses comme lui l’entend. — 2 Samuel 6:2-9 ; Nombres 4:15 ; 7:9.
      Une autre fois, sous l’impulsion de Satan, David a procédé au dénombrement des hommes de guerre en Israël (1 Chroniques 21:1). Là encore, il a cessé momentanément de craindre Dieu, ce qui a coûté la vie à 70 000 de ses compatriotes. Bien qu’il se soit repenti devant Jéhovah, lui et le peuple ont beaucoup souffert en la circonstance. — 2 Samuel 24:1-16
      C’est aussi parce qu’il avait oublié sa crainte de Dieu que David a couché avec Bath-Shéba, la femme d’Ouriya. David savait qu’il était mal, non seulement de commettre l’adultère, mais aussi de désirer la femme d’un autre (Exode 20:14, 17). Tout a commencé quand il a aperçu Bath-Shéba qui se baignait. La crainte de Dieu lui commandait de détourner son regard immédiatement et de maîtriser ses pensées. Mais il a manifestement ‘ continué à regarder ’, si bien que la passion l’a emporté sur sa crainte de Dieu (Matthieu 5:28 ; 2 Samuel 11:1-4). David a oublié que Jéhovah devait être présent dans tous les domaines de sa vie. — Psaume 139:1-7.
      De son adultère avec Bath-Shéba est né un fils. Peu après, Jéhovah a envoyé le prophète Nathân dénoncer le péché de David. Retrouvant la crainte de Dieu en même temps que la raison, celui-ci s’est repenti. Il a supplié Jéhovah de ne pas le rejeter et de ne pas lui retirer son esprit saint (Psaume 51:7, 11). Jéhovah lui a pardonné et a atténué le châtiment, mais il ne lui a pas épargné toutes les conséquences de ses actes. Le fils de David est mort ; les malheurs se sont succédé dans sa famille. Quel prix à payer pour avoir momentanément fait abstraction de la crainte de Dieu ! — 2 Samuel 12:10-14 ; 13:10-14 ; 15:14.
      Aujourd’hui de même, ne pas craindre Dieu dans le domaine de la moralité peut avoir des conséquences graves et durables. Imaginez la douleur de cette jeune femme qui découvre que son mari chrétien l’a trompée lors d’un déplacement professionnel à l’étranger. Choquée, anéantie par le chagrin, elle enfouit son visage dans ses mains et pleure toutes les larmes de son corps. Combien de temps faudra-t-il au mari infidèle pour regagner la confiance et le respect de sa femme ? Des situations aussi pénibles peuvent être évitées grâce à la crainte de Dieu. — 1 Corinthiens 6:18.
      Satan détruit les valeurs morales de la société humaine les unes après les autres, et il cherche particulièrement à corrompre les vrais chrétiens. Pour ce faire, il exploite le chemin le plus direct vers le cœur et l’esprit : nos sens, avec une prédilection pour l’ouïe et la vue (Éphésiens 4:17-19). Comment réagissez-vous quand, involontairement, vous vous trouvez exposé à des images ou à des paroles obscènes, ou encore en présence d’individus immoraux ?
      Voyez le cas d’André. Cet ancien et père de famille est médecin dans un pays d’Europe. Quand il était de garde de nuit à l’hôpital, des collègues féminines avaient pris l’habitude d’épingler sur son oreiller des mots doux ornés de petits cœurs pour l’inviter à coucher avec elles. André s’interdisait résolument d’accorder la moindre pensée à ces avances. Mieux, pour se soustraire à cet environnement malsain, il a changé d’établissement. Sa crainte de Dieu s’est révélée sage et lui a valu des bénédictions, puisqu’il effectue aujourd’hui une partie de ses activités au siège des Témoins de Jéhovah de son pays.
      Troquer nos précieuses relations avec Jéhovah contre quelque chose auquel nous n’avons pas droit : voilà où nous risquons d’en arriver en cultivant de mauvaises pensées (Jacques 1:14, 15). Si nous craignons Jéhovah, en revanche, nous nous tiendrons éloignés — et même nous nous écarterons délibérément — des gens, des lieux, des activités ou des divertissements qui pourraient nous faire baisser notre garde (Proverbes 22:3). Quel que soit l’inconvénient ou le sacrifice que cela implique, il n’est rien à côté de la perte de la faveur divine (Matthieu 5:29, 30). La crainte de Dieu nous commande de ne jamais nous exposer intentionnellement à quoi que ce soit d’immoral — à commencer par la pornographie sous toutes ses formes —, mais aussi de faire en sorte que nos yeux “ passent sans s’arrêter à la vue de ce qui n’est que néant ”. Soyons convaincus que Jéhovah, alors, nous ‘ gardera en vie ’ et nous donnera tout ce dont nous avons réellement besoin. — Psaume 84:11 ; 119:37.
       Assurément, c’est toujours faire preuve de sagesse que de laisser la crainte de Dieu dicter nos actions. C’est aussi la source du vrai bonheur (Psaume 34:9)

      · 3 replies
  • Forum Statistics

    • Total Topics
      63,169
    • Total Posts
      125,013
  • Member Statistics

    • Total Members
      16,746
    • Most Online
      1,592

    Newest Member
    tamariusroach
    Joined
×
×
  • Create New...

Important Information

Terms of Service Confirmation Terms of Use Privacy Policy Guidelines We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.