Jump to content
The World News Media

How many jehovahs witnesses were killed at 911?


Guest Kurt

Recommended Posts

  • Guest

Bildresultat för 911 photo

The World Trade Center Disaster: The graduation of the 111th class of the Watchtower Bible School of Gilead was held on Saturday, September 8, 2001. Three days later, on September 11, graduates and their families were touring New York City, in the United States. That day began warm and beautiful with clear, blue skies. Then, at 8:46 a.m., a commercial jet crashed into the World Trade Center north tower in lower Manhattan. Minutes later another commercial jet slammed into the south tower. At 9:59 a.m., the south tower collapsed, sending a dense cloud of dust and debris throughout lower Manhattan. After that, the north tower collapsed. Nearly three thousand people died. Each tower, completed in 1973, was 110 stories high. Thick dust from the collapse of both buildings was carried on the wind and reached Brooklyn Bethel, less than two miles [less than three kilometers] away.
Brothers at the United States branch office immediately began to find out which Witnesses had been affected by this terrible tragedy and what assistance might be needed. By Tuesday evening, September 11, the Bethel family members from all three Bethel complexes—Brooklyn, Patterson, and Wallkill—had been accounted for. By Thursday afternoon all of the Gilead graduates had communicated with the Gilead Office, confirming that they and their families were safe. Meanwhile, 37 circuit overseers in the New York area were reached by telephone. They contacted the congregation elders, and the elders checked on each publisher. By Friday morning, September 14, the branch had learned that 14 of our brothers and sisters were either dead or missing. That figure never changed in the days to come.
Survivors related their experiences. Cynthia Tucker, a regular pioneer, worked in the World Financial Center across the street from the World Trade Center. She was on the 37th floor when she saw the first jet crash into the tower. Believing this to be a terrible accident, she went outside and looked up at the building that the plane had hit. Debris was everywhere. Then another plane flew overhead, very low. Sister Tucker said: “The plane was huge. I realized that it was going to crash into the building. I wanted to run, but I just froze—I did not know what to do. The plane seemed to go right through the building. The noise was so loud that it was like being underwater; I felt the sound. The air was heavy and seemed to have sand in it. Breathing was difficult. People were running in every direction. I ran into a building and watched as the first tower came down. People were taking off their shirts to cover their faces because of the dust. People with children and pets came out of the buildings. Everyone was terrified. Even the animals were not acting normally. I cannot describe the fear.” Sister Tucker is grateful for the help of the elders who came and shared with her soothing words of comfort from the Bible.
In the months that followed, the brothers in the New York area took the Bible’s message of comfort and hope to those in the community. Several brothers were allowed to minister at Ground Zero, the site where the Twin Towers collapsed. One of these brothers was Roy Klingsporn, a pioneer. He said: “With appreciation, an air force sergeant who was involved with the relief work said: ‘Everyone brings us food, hot coffee, and dry clothes, but you are the first to read a scripture. We need God at a time like this.’”

(The following info is from the article featured in the 1/8/02 Awake! )
Support and Compassion From Many Parts
Volunteers came from other parts of the United States as well as from other countries. One such volunteer was Tom, aged 29, a fire fighter from Ottawa, Canada. He told Awake!: “I saw the events on TV and wanted to give moral support to my brother fire fighters in New York. I drove down on Friday and went to Ground Zero on Saturday to offer my help. I was put in the so-called bucket brigade, moving out debris bucket by bucket.
“We slowly sifted through the rubble, a shovelful at a time, looking for items that might be clues to the identity of fallen firemen. I found a Halligan tool used to open locked doors, as well as couplings from a hose. It was painstaking toil. With about 50 volunteers, it took two hours to fill one dump truck. “On Monday, September 17, we pulled out the bodies of some fire fighters who had rushed into the building on the previous Tuesday. I will never forget that scene—all the rescue workers stopped working, took off their hard hats and helmets, and stood—out of respect for our fallen colleagues. “As I was standing viewing the scene at Ground Zero, I was struck with how fragile life is today. It made me reflect on my life, my job, my family. Regardless of the risks, my job is very rewarding—being able to help people and even save lives.”

Witnesses Offer Practical Help
The first two days of the disaster, about 70 people sought refuge at the world headquarters of Jehovah’s Witnesses. Some who had lost their hotel rooms and luggage were given a place to stay and replacement clothing. They were fed. Perhaps more important, they were given emotional support by experienced Christian elders. Jehovah’s Witnesses also sent needed emergency equipment and supplies for the search-and-rescue crews working at what came to be called Ground Zero. Transportation was also made available to the fire department to get fire fighters to the rescue area. Ricardo, a 39-year-old Witness and sanitation worker, was involved, along with hundreds of others, in removing tons of debris day after day. He told Awake!: “The sights were very stressful, especially for fire fighters, who were looking for their lost comrades. I saw them pull out one fireman alive. Another fireman had been killed by a falling body. Many firemen were weeping. I broke down and cried. On that day nobody was more courageous than they were.”

A Ministry of Comfort
During the days after the tragedy, about 900,000 of Jehovah’s Witnesses in the United States made a determined effort nationwide to offer comfort to those who were grieving. Love of neighbor moved them to comfort mourning ones. (Matthew 22:39) In their ministry they have also endeavored to point to the only true hope for distressed humanity.—2 Peter 3:13.
Groups of elders from local Manhattan congregations of Jehovah’s Witnesses were allowed into the Ground Zero area to talk to and comfort the rescue workers there. The response was very favorable. These ministers commented: “The men had tears in their eyes as we shared scriptures with them.” Rescue workers were recovering on a boat at a marina. “The men were looking so lost, with their heads bowed, just not able to cope with what they had seen. We sat down with them and shared texts from the Bible. The men thanked us so much for coming, saying that they really needed this comfort.”
People contacted after the tragedy often wanted something to read, and thousands of brochures were given to them freely. Some of these were When Someone You Love Dies, Will There Ever Be a World Without War?, and Does God Really Care About Us? Also, the cover series in two issues of Awake! were given special attention: “The New Look of Terrorism” (May 22, 2001) and “Coping With Post-traumatic Stress” (August 22, 2001). In many cases the Witnesses explained the Bible’s hope of a resurrection. (John 5:28, 29; Acts 24:15) Perhaps millions of people were reached with this comforting message.

*It's pretty fortuitous or providential no doubt, that arrangements to organize and establish the Branch Committee were completed earlier in February of 2001... just months prior to the attacks on 9/11. (the following figures aren't currently up-to-date obviously, but are applicable for the 2001/2002 service year, when the Branch Committee was first established, ...taken from pgs 23-25 of the 2003 Yearbook)

Branch+Committee+Members+2001.jpg

(photo of Branch Committee members, pg 22)

Branch Committee Established in the United States
On Friday, February 9, 2001, the Governing Body made an announcement to the United States Bethel family that effective April 1, 2001, a Branch Committee would begin functioning in the United States. During the 2002 service year, the Branch Committee continued progressively to shoulder their responsibilities. The United States branch oversees the Kingdom-preaching work in the contiguous United States as well as Bermuda and the Turks and Caicos islands. There are over one million publishers in the United States, of which 215,000 are associated with Spanish-speaking congregations. Of the over 11,700 congregations, some 2,600 are Spanish-speaking. This past service year, 210 new congregations were formed. Of these, 123 are Spanish-speaking, 63 are English-speaking, and 24 are in other languages. Within the United States, there are now congregations or groups in 37 languages besides English and Spanish. In many Spanish and other foreign-language congregations, attendances for the Public Meeting often exceed 200 percent. Some congregations report more Bible studies than publishers. English-speaking brothers and sisters are learning other languages to help in this fast-growing field.
The United States branch is unique in that the Bethel facilities are situated at three locations—Brooklyn, Patterson, and Wallkill. To grow fruit for the Bethel family, there are farms near South Lansing, New York, and Immokalee, Florida. In all, the United States Bethel family numbers 5,465.
There are currently 109 branches worldwide. The arrangement to have Branch Committees care for the spiritual needs of brothers living in various lands has been functioning since 1976. These committees follow the Scriptural direction and lead given by the Governing Body. Branch Committees have the responsibility to oversee the preaching of the good news in the territory assigned to the branch. The committee gives the necessary supervision to Christian congregations, missionaries, and pioneers. It also organizes the congregations into circuits and districts and makes recommendations to the Governing Body for the appointment of circuit and district overseers, Bethel family members, and students for Gilead School. Besides having general oversight of the service in the field, the Branch Committee cares for organizing the work at Bethel. There is no doubt that JehovahÂ’s rich blessing has been on this arrangement.
 

Link to post
Share on other sites

  • Views 8.5k
  • Replies 0
  • Created
  • Last Reply

Popular Days





  • Recently Browsing

    No registered users viewing this page.

  • Popular Contributors

  • Topics

  • Posts

  • Members

    • 4Jah2me

      4Jah2me 729

      Member
      Joined:
      Last active:
    • Parker

      Parker 0

      Member
      Joined:
      Last active:
  • Recent Status Updates

    • Eric Ouellet

      L'amour de Jéhovah nous modèle vers l'excellence de notre être 
      Ô Jéhovah, tu es notre Père. Nous sommes l’argile, et tu es notre Potier ; nous sommes tous l’œuvre de ta main. Isaie 64 :8  » Un potier a le pouvoir de faire avec l’argile le récipient qu’il désire. L’argile n’a pas son mot à dire. Il en va de même de l’homme par rapport à Dieu. Il n’est pas plus en droit de contester les actes de Dieu que l’argile du potier, qui, de ses mains, lui donne forme (lire Jérémie 18:1-6).
      Jéhovah a montré sa capacité d’agir sur l’Israël antique comme le potier agit sur l’argile. Nous notons cependant une grande différence. Le potier peut transformer sa motte d’argile en n’importe quelle sorte de récipient. Mais Jéhovah façonne-t-il arbitrairement les personnes, ou les nations, faisant les unes bonnes et les autres mauvaises ? D’après la Bible, ce n’est pas le cas. Jéhovah a doté l’homme d’une faculté très précieuse : le libre arbitre. La manière dont il exerce son autorité souveraine ne nous prive pas de cette faculté. Chacun doit décider s’il se laissera façonner par le Créateur (lire Jérémie 18:7-10).
      Et si un humain refuse obstinément de se laisser modeler, comment le Grand Potier exerce-t-il son autorité ? Pense au sort d’une argile qui devient impropre à l’usage que le potier veut en faire. Eh bien, il peut soit en faire un autre récipient soit la jeter ! Toutefois, quand l’argile est inutilisable, c’est généralement de la faute du potier. Mais en ce qui concerne notre Potier, ce n’est jamais le cas (Deut. 32:4). Quand une personne ne cède pas au modelage de Jéhovah, c’est toujours de sa faute à elle. Le Grand Potier exerce son autorité sur les humains en s’adaptant à la manière dont ils réagissent à son modelage. Ceux qui réagissent bien sont façonnés en récipients utiles. Par exemple, les chrétiens oints sont des « vases de miséricorde » qui ont été façonnés en « récipient[s] pour un usage honorable ». En revanche, ceux qui s’opposent obstinément à Dieu finissent par être des « vases de colère devenus dignes de destruction » (Rom. 9:19-23).
      Jéhovah modèle les humains notamment en les conseillant ou en les corrigeant. Voyons comment il exerce son autorité sur ceux qu’il façonne en nous intéressant aux deux premiers rois d’Israël : Saül et David. Quand David a commis l’adultère avec Bath-Shéba, il a causé du tort tant à lui-même qu’à d’autres. Jéhovah ne s’est pas retenu de le reprendre avec fermeté, il fut ainsi avec les hommes qui furent sous Sa direction. Par le prophète Nathân, il lui a adressé un message sévère (2 Sam. 12:1-12). Comment David a-t-il réagi ? Touché en plein cœur, il s’est repenti et a bénéficié de la miséricorde divine (lire 2 Samuel 12:13).
      Par contre, Saül, le roi qui a précédé David, a mal réagi aux conseils. Par l’intermédiaire du prophète Samuel, Jéhovah lui avait formellement ordonné de vouer à la destruction tous les Amaléqites et tout leur bétail. Mais Saül a désobéi. Il a épargné le roi Agag ainsi que les meilleures bêtes. Pourquoi ? Notamment pour s’attirer des louanges (1 Sam. 15:1-3, 7-9, 12). Quand il a été conseillé, il aurait dû être malléable, se laisser façonner par le Grand Potier. Mais il a résisté. Il s’est justifié, prétextant qu’il avait agi à bon droit parce que les bêtes seraient offertes en sacrifice. Il a minimisé le conseil de Samuel. Il a donc été rejeté par Jéhovah. Il ne méritait plus d’être roi et n’a jamais retrouvé de bonnes relations avec le vrai Dieu (lire 1 Samuel 15:13-15, 20-23).
      DIEU N’EST PAS PARTIAL
      Jéhovah offre la possibilité d’être façonné non seulement à des individus mais aussi à des nations. En 1513 av. n. è., les fils d’Israël, libérés de l’esclavage en Égypte, sont entrés dans une relation d’alliance avec Dieu. Étant sa nation choisie, Israël avait l’honneur d’être modelé par lui, d’être en quelque sorte sur le tour du Grand Potier. Cependant, le peuple n’a pas cessé de faire ce qui est mauvais aux yeux de Jéhovah, allant même jusqu’à rendre un culte aux dieux des nations voisines. Maintes et maintes fois, Jéhovah a envoyé des prophètes pour le ramener à la raison, mais il n’a pas écouté (Jér. 35:12-15). Son obstination lui a valu d’être sévèrement repris. Comme des « vases » devenus « dignes de destruction », le royaume du Nord, formé de dix tribus, et celui du Sud, formé de deux tribus, ont été vaincus l’un par l’Assyrie et l’autre par Babylone. Quelle leçon puissante ! Nous ne tirerons profit du façonnage de Jéhovah qu’à condition de bien y réagir.
      Jéhovah a également offert aux habitants de Ninive, la capitale assyrienne, la possibilité de tenir compte de ses avertissements. Il a dit à Jonas: « Lève-toi, va à Ninive la grande ville, et proclame contre elle que leur méchanceté est montée devant moi. » Ninive était vouée à la destruction (Jonas1:1, 2 ; 3:1-4).
      Cependant, quand Jonas a annoncé son message de condamnation, « les hommes de Ninive se mirent à avoir foi en Dieu ; ils proclamèrent alors un jeûne et se revêtirent de toiles de sac, du plus grand d’entre eux au plus petit d’entre eux ». Leur roi « se leva de son trône, ôta son vêtement officiel de dessus lui, se couvrit d’une toile de sac et s’assit dans la cendre ». Réceptifs à la tentative de modelage de Jéhovah, les Ninivites se sont repentis. Jéhovah n’a donc pas fait venir le malheur sur eux (Jonas 3:5-10).
      Bien qu’étant une nation choisie, Israël n’a pas été exempté de la correction. Les Ninivites, quant à eux, n’étaient pas dans une relation d’alliance avec Dieu. Pourtant, Jéhovah leur a adressé un message de condamnation et leur a fait miséricorde quand ils sont devenus de l’argile malléable entre ses mains. Ces deux exemples ne prouvent-ils pas que Jéhovah « ne se montre partial envers personne » ? (Deut. 10:17).
      JÉHOVAH EST RAISONNABLE ET SOUPLE
      La manière dont Dieu est disposé à nous modeler indique qu’il est raisonnable et souple. Témoin des situations où il prononce des jugements justes mais les révise ensuite selon la réaction des concernés. Au sujet du premier roi d’Israël, les Écritures déclarent que Jéhovah a « regrett[é] d’avoir fait régner Saül comme roi » (1 Sam. 15:11). La Bible dit encore que, lorsque les habitants de Ninive se sont repentis et sont revenus de leur voie mauvaise, « le vrai Dieu regretta le malheur qu’il avait parlé de leur causer ; et il ne le causa pas » (Jonas 3:10).
      Le terme hébreu traduit par « regretta » se rapporte à un changement de point de vue ou d’intention. Jéhovah a changé de point de vue à l’égard de Saül : il l’avait choisi pour être roi, mais il a fini par le rejeter. Ce changement s’est produit non parce que Jéhovah avait fait un mauvais choix, mais parce que Saül a manqué de foi et est devenu désobéissant. Le vrai Dieu a éprouvé du regret dans le cas des Ninivites : son intention à leur égard a changé. Quel réconfort de savoir que Jéhovah, notre Potier, est raisonnable et souple, compatissant et miséricordieux, prêt à réviser son jugement quand un transgresseur se réforme !
      NE REJETONS PAS LA DISCIPLINE DE JÉHOVAH
      Aujourd’hui, Jéhovah nous façonne principalement par sa Parole, la Bible, et par son organisation (2 Tim. 3:16, 17). Ne devrions-nous pas accepter tout conseil ou toute correction que nous recevons par ces moyens ? Quelles que soient les années que nous avons passées à servir Dieu, ou nos attributions de service, continuons d’accepter les conseils de Jéhovah, laissons-nous façonner en vases pour un usage honorable. 
      Le Grand Potier est notre Père. Et ne l’oublions jamais, « celui que Jéhovah aime, il le reprend, comme un père reprend le fils en qui il prend plaisir ». Alors, « ne rejettons pas [...] la discipline de Jéhovah, et n’ayons pas son blâme en aversion » (Prov. 3:11, 12).

      · 0 replies
    • folens  »  Eric Ouellet

      Hello Eric, merci pour tes bons sujets. Bonne journée Michel
      OUI certains jours.mp4
      · 1 reply
    • Eric Ouellet

      Bâtissons chaque but de notre vie avec amour
      L'homme à toujours chercher le sens véritable de l'amour. L'homme réfléchissant à cette vertu, il sépara cette qualité en trois phases et uni en une seule.  Les millénaires passèrent et l'homme à compris que les trois phases de l'amour sont des étapes que l'on ne peut trépasser.
      La première partie est appelé" L'Éros."
      L'éros fut le premier chemin que Dieu entama dans son Esprit ( pensée en action) (verbe) intérieur avant de faire ce monde magnifique que nous vivons. L'Éros est le feu qui nous anime dans le début d'une pensée qui nous traverse l'esprit.
      L'Amour éros est une énergie très puissante, car d'elle, d'une seule image non réalisée, l'éros active cette image en rêve, uni à notre pensée et propulse dans notre vision, un rêve ultime qui nous pousse à chercher au fond de nous, le sentiment qui nous anime puissamment.
      Nous recherchons en nous d'autres images pour connaitre d'avantage cette vibration qui se manifeste, telle un feu ardent.
      D'un rêve, l'amour de ce but te pousse à créer et fonder ce rêve dans ta réalité, construire le but ultime de ta vie.
      La flamme de Yah, s'anime en toi ( Chant de Salomon)
      Le désir sexuelle ne fait pas parti de cet Amour.
      L'Éros te propulse dans tout les côtés des variantes d'un but non réalisé, dont tu ne connais point comment construire ce but qui s'anime en toi; et même comment pourrais-je réaliser ce but?
      Quand le rêve d'un projet d'avenir est dans l'Éros, il ne faut pas qu'il devienne en nous une obsession intense. Nous ne savons pas comment contrôler notre feu intérieur de ce but, de cette vision qui anime nos pensées, jour après jour et souvent dans les images de notre sommeil, elles peuvent envahir nos nuits.
      L'amour " Éros" nous confrontes à plusieurs désirs qui nous anime et qu'avec le temps nous apprenons à assembler le casse tête de la réalisation de notre vie, les pièces maîtresses de notre rêve qui nous poussent sans cesse à trouver les outils et l'instructions nécessaires à notre cheminement qui s'accomplit pendant une grande période de notre vie, pour atteindre l'objectif premier de notre vie, le vrai but que nous voulons accomplir.
      Quand notre but est assemblé, telle un film intérieur, de sa première image (début), à son dénouement et cela jusqu'à son accomplissement , alors notre rêve se voit construit dans notre esprit alors nous sommes prêt; nous pouvons commencer la deuxième étapes de l'amour qui construit notre but.
      L'AMOUR PHILIA UNE ÉTAPE TRÈS IMPORTANTE DE L'AMOUR
      La connaissance de l'amour apporte à réaliser le rêve de notre but vers la réalisation de notre projet en ce monde au bonheur de chacun.
      Les étapes de réalisation de chaque but, doit être construit avec l'Amour philia à (suivre)...

      · 1 reply
    • Eric Ouellet

      Pour guérir notre personnalité, une petite recette intérieure doit être préparé avec minutie et avec conviction, en voici la composition:
      En premier, prend le temps de prendre conscience de l'amour que tu t'attribues à toi même. L'amour désintéressé, celle qui te lie en toi le mérite vrai de la beauté intérieure, celle de la lumière qui vibre dans ton coeur. Cette amour doit être le fondement de ta personnalité, car plus tu consacres le temps nécessaire à épanouir tes forces et que tu perpétues cette puissance universelle envers autrui. Ainsi, tu t'élèveras au-dessus de la souffrance et Il te guidera vers le chemin de l'accomplissement de ta vie.
      En deuxième, prend le temps de travailler la qualité de la patience. La patience est une vertu primordiale à ta personnalité, car elle te fait comprendre les étapes de la vie et que pas à pas, une chose à la fois tu redresseras tes faiblesses. La patience te guidera vers la maîtrise des étapes à la victoire des buts, que tu entreprends. Cette vertu t'aidera à accepter les erreurs de ta personne et de celle des autres.
      Troisièmement, trouve en toi la joie de vivre. La joie est une petite qualité à quatre lettres. Elle se situe en toi, car chaque moment de ton quotidien elle se manifeste et elle vibre de tout ton être. Elle se manifeste, dans les moments où tu vois un coucher de soleil éblouissant, dans les activités avec tes amis qui te sont chère. Quand tu réussis un travail qui t'inspire et que tu réussis l'accomplissement avec brio. À plusieurs moment la joie se manifeste et tu dois prendre conscience de ces moments, car il font parti de la positivité de ta vie. Elle t'aide à oublier les épreuves que tu dois traverser.
      Quatrièmement, une clé primordiale doit être insérée en toi, celle de la confiance. La confiance est la synergie de l'amour désintéressé. Sans la confiance ton amour vacillera avec le temps. Bâtir la confiance est un travail acharné à ton travail personnel. Cette vertu t'aide à prendre conscience de tes mérites, de te rassurer que les actions que tu fais son juste et t'empêche de regarder constamment en arrière. La confiance te donnera la force d'avancer vers l'horizon de la lumière et croire en toi. 
      Cinquièmement, le courage, est le courant qui aide à te reprendre dans les moments difficiles où la vision de tes buts que tu entreprends devient très ardu. Il t'aide à ne pas baisser les bras dans les moments où tu ne vois plus la manière de franchir une étape, un examen de conscience qui illumine ta pensée à trouver une solution réfléchit et te dire, je vais être capable de réussir. Le courage est le deuxième souffle dans ta course vers le sommet de ta personnalité intérieure.
      Sixièmement, La force fait partie du courage, l'un ne va pas sans l'autre. Le courage est le souffle, l'oxygène qui activera ta force intérieure. La force t'aide à gravir les montagnes et même à certaine étape de ta vie à soulever les montagnes pour trouver les trésors qui y sont enfouis. La force te donne la chance à balayer les nuages de la tempête et de retrouver la chaleur du soleil du bonheur venant de Dieu.
      La septième étapes , la maîtrise de soi, une vertu qui est au sommet de ces étapes intérieures. La maîtrise de soi est l'étape ultime de ta vie  (les actions justes) car par cette vertue plus rien ne fera barrière dans le chemin que tu auras voulu suivre, car les épreuves que tu auras surmonté, te guidera à devenir maître de toi même et ne faire qu'un avec toi même, unis à Dieu et à son Roi.
      La maîtrise de soi te donnera un trésor inestimable qui est celui de l'harmonie. Équanimité ( équilibre parfait) dans tous les sens de ton âme. Tu trouveras la beauté ultime de chaques éléments de la vie, ta conscience sera dans ta pensée comme un métronome parfait; La vrai vie celle de nos rêves deviendra réalité, nous deviendrons un être de lumière. La lumière qui sommeillait en toi jaïllira de toute ta personne.
      Même dans la nuit des plus grandes tempêtes, tu seras un phare éblouissant de Dieu.
       
      SUIVRENT LES INSTRUCTIONS DE NOTRE DIEU JÉHOVAH NOUS MÈNE VERS LE VRAI BONHEUR CELUI DE LA VIE ÉTERNELLE.
      2 Timothée 3: 16-17, Proverbes chapitre 1-3,Galantes 5:22,23  1Corinthien 13: 4-(8 premier phrase)
       



      · 0 replies
  • Forum Statistics

    • Total Topics
      63,523
    • Total Posts
      130,125
  • Member Statistics

    • Total Members
      16,881
    • Most Online
      1,592

    Newest Member
    afrikaril
    Joined
×
×
  • Create New...

Important Information

Terms of Service Confirmation Terms of Use Privacy Policy Guidelines We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.