Jump to content
The World News Media

Recommended Posts

  • Member

The February 2017 WT had this to say about the GB:

Quote

The Governing Body is neither inspired nor infallible. Therefore, it can err in doctrinal matters or in organizational direction.

Compare this to the November 2016 WT which had this to say about the GB's authority:

Quote

Some may feel that they can interpret the Bible on their own. However, Jesus has appointed the ‘faithful slave’ to be the only channel for dispensing spiritual food. Since 1919, the glorified Jesus Christ has been using that slave to help his followers understand God’s own Book and heed its directives. By obeying the instructions found in the Bible, we promote cleanness, peace, and unity in the congregation. Each one of us does well to ask himself, ‘Am I loyal to the channel that Jesus is using today?'

The GB wants the unquestioned control and the credit for leading God's organization, but they also wants total freedom from accountability when they are wrong. The existence of the org is based around everyone accepting this premise.

But how is this premise not 100% illogical and absurd? The GB is presenting itself in 2 completely conflicting ways:

  1. The GB is uninspired, fallible, and errs, so they should not be blamed for incorrect direction.
  2. The GB should not be questioned by JWs, and there is no place for independent thinking.

The GB cannot state they make errors in their direction and simultaneously demand unquestioned obedience to their direction. That doesn't make any sense. If anything, JWs should be skeptical of the GB's directions because of their history of incorrect direction. However, critical thinking is discouraged as a negative trait in organization literature--even when that thinking is based on the Bible.

If there is a God, then surely he is just, and I cannot imagine he would structure an organization on such an illogical premise.

Think of how this premise negatively affects JWs. Adherents are essentially commanded to follow direction that may be 100% wrong. They are told to "wait on Jehovah" if they have doubts. This also means that a JW could be punished for having a correct idea that is currently not in harmony with the GB. I'm sure this has happened with JWs over its history.

Also, isn't it disturbing that the GB have set things up so that they have maximum control and minimum accountability? It's the definition of plausible deniability. Everyone here is well aware of the legal issues with blood transfusion rejection and the sex abuse. In these legal matters, it is pretty clear that the organization is distancing themselves from any accountability and is instead placing the burden on the individual JW. This flies in the face of the culture of the religion where everything a JW does revolves around supporting the organization. There is no room for personal opinion. To suggest otherwise in legal cases is very dishonest and shady. Moreover, it goes against the idea that their is an equal relationship--we're supposed to die over organizational doctrines but the GB won't even acknowledge their role in court proceedings?

The very fact the organization uses plausible deniability in their literature is highly suspect. The fact that they can force JWs to follow their direction, but when it's wrong they can point to a WT and say, "See! We said we were fallible and uninspired!" It all smells dishonest and shady.

Link to post
Share on other sites

  • Views 1.4k
  • Replies 5
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

The February 2017 WT had this to say about the GB: Compare this to the November 2016 WT which had this to say about the GB's authority: The GB wants the unquestioned control and the credit for leading God's organization, but they also wants total freedom from accountability when they are wrong. The existence of the org is based around everyone accepting this premise. But how is this premise not 100% illogical and absurd? The GB is presenting itself in 2 c

Posted Images

  • 2 weeks later...
  • Member

Unfortunately, that's the way it is.Unfortunately, that's the way it is.
All the scaffolding of the "anointed of the Lord" is wrong.
The Bible is the only authority that should ensure and encourage free trade with the only constraint of respect and recognize the authority, unique and supreme, the Bible.

The only thing we should debate and think about is if the Bible states that we must study and meditate personally on the Word of God, or that we must obey without asking questions because "only some" have the authority to understand and teach.

Unfortunately, many Jehovah's Witnesses think that if those who take the directive are wrong, they will only pay for those who have taught badly.
Instead the Bible teaches that everyone will pay for their mistakes.

We all have a Bible and the basis for studying it and meditating it.
Who is not of "noble mind" will pay for their own personal mistakes

Link to post
Share on other sites
  • Similar Content

    • By Witness
      "Will there be a disfellowshipping? Bethelites are facing a crisis of conscience with the revelation that one of their prominent Governing Body members will no longer be associated with their organization."
      Premiers at 4:00 EST
       
       
       
       
    • By Srecko Sostar
      Part 1.  In this part we will meet few quotes in article from one WT magazine which describes administrative functions in WTJWorg past. Many of them stayed till today. 
      Please be free to comment. 
       
      Following Faithful Shepherds with Life in View - 
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. This means we must prove our faith by our course of action, by the things we do. It means that righteous requirements of the King Jesus Christ must be met.......Therefore, in submitting to Jehovah’s visible theocratic organization, we must be in full and complete agreement with every feature of its apostolic procedure and requirements.
      UNITY MAINTAINED BY SUBMISSION
      ...In this way today too the governing body of the Christian congregation serves the entire organization. Solutions to problems arising in one locality are widely circulated so that the unity and oneness of the entire organization might be maintained...In submitting yourself to Jehovah’s visible organization as administered by such servants, you are still not required or expected to follow men..... It is the faith of these men that is to be imitated and their course of conduct that is to be observed....These men too, though occupying responsible positions of oversight themselves, recognize and submit to the superior appointment of the “faithful and discreet slave.”....The account says: “In those days there was no king in Israel.” (Judg. 21:25) So it was in the earlier days of the modern theocratic organization. Jehovah’s administration of righteousness took a pronounced forward step with the return of the Christian congregation to apostolic teachings. But before the King, Jesus Christ, was enthroned in 1914 C.E. the organization was loosely administered. Each “ecclesia” or congregation was self-governed by elected “elders” and “deacons.” But in 1914 Jehovah enthroned his King Jesus Christ, and from 1919 onward the time became due for Jeremiah’s prophecy to be fulfilled: “‘And I myself shall collect together the remnant of my sheep out of all the lands to which I had dispersed them, and I will bring them back to their pasture ground, and they will certainly be fruitful and become many. And I will raise up over them shepherds who will actually shepherd them; and they will be afraid no more, neither will they be struck with any terror, and none will be missing,’ is the utterance of Jehovah.”—Jer. 23:3, 4.
      12 This benefit of theocratic administration did not come all at once. In 1932 the “elective elders” were replaced in the congregation by an appointed “service director,” who was assisted by a group of mature members of the congregation democratically elected to their positions. But not until 1938 did the final change to strictly theocratic order take place. In that year, through the columns of The Watchtower, it was revealed from the Scriptures that the power of appointment of servants in congregations rightfully rests with the governing body of the “faithful and discreet slave” as directed by Jesus Christ from Jehovah’s temple.Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.  This important step in the restoration of theocratic order assured Jehovah’s “sheep” that they would not again be separated into independent “flocks” by unscrupulous “shepherds.” The shepherds that Jehovah promised through Jeremiah would be those fully in agreement with Jesus’ words that “they will become one flock, one shepherd.”—Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. .
      14 In 1942 the change came. In the throes of World War II, with the change in administrations of the second and third presidents of the Watch Tower Bible and Tract Society,...The years since 1942 have told their tale regarding the exploits of the anointed Elisha class, accompanied by an ever-increasing number of the “great crowd.”—Rev. 7:9-17.
      On February 1, 1943, the Watchtower Bible School of Gilead was set up for training missionaries and special representatives of the Watch Tower Society to serve in all parts of the earth. That same year, 1943, a new training program, the Theocratic Ministry School, began in the congregations of Jehovah’s witnesses. At first only male students were enrolled in these schools, but in 1958 provision was made for the women of the congregations to enroll and participate.
      20 Such a theocratic view of matters will enable you always to keep pace with the organization, neither running ahead nor lagging dangerously behind. You will encounter trying circumstances. Do not be overcome by them. Wait on Jehovah and put your hope in him. (Ps. 37:34; 27:14) It might even be that reproof will be necessary on occasion. Do not become offended. If you do, you are undoubtedly taking yourself too seriously, failing to see the point of the reproof. Nor should you persuade yourself that you are of no use to the organization and quit simply because some mistake may be drawn to your attention. Rather, “my son, do not belittle the discipline from Jehovah, neither give out when you are corrected by him; for whom Jehovah loves he disciplines; in fact, he scourges every one whom he receives as a son.”—Heb. 12:5, 6.
      21 On the other hand, it may be that your advancement will be rapid. Guard against an attitude of super-faithfulness. It might ensnare you. Do not feel that others in the congregation are slow and backward. You might even become impatient with the organization. Consider instead the example of Moses, who pleaded with Jehovah to spare his typical theocratic nation when some faithless ones in the organization sinned against Jehovah and brought his anger down upon the entire congregation. (Ex. 32:1-14) Neither should you wait constantly to be directed as to the theocratic activity assigned. Eagerly assume individual responsibility and seek ways of advancing the Kingdom interests in harmony with the program currently outlined by the “faithful and discreet slave.”
      22. Why, then, should we stick loyally to Jehovah’s visible organization?
      22 The Bible sets forth every inducement and encouragement to place the theocratic organization ahead of oneself, to accept it in all its features and stick to it loyally. The theocratic pace of activity is still increasing. What Jehovah will yet require of his faithful servants on earth before Armageddon he will reveal in due time. Staying close to his visible theocratic organization is the only way to find out. Having identified that organization and God’s righteous requirements expressed through his channel, never let it go. Follow Jehovah’s faithful shepherds so that, “just as sin ruled as king with death, likewise also undeserved kindness might rule as king through righteousness with everlasting life in view through Jesus Christ our Lord.”—Rom. 5:21.




  • Recently Browsing

    No registered users viewing this page.

  • Popular Contributors

  • Topics

  • Posts

  • Members

    • B****c

      B****c 0

      Member
      Joined:
      Last active:
    • Srecko Sostar

      Srecko Sostar 1,920

      Member
      Joined:
      Last active:
    • misette

      misette 163

      Member
      Joined:
      Last active:
    • Alej

      Alej 0

      Member
      Joined:
      Last active:
  • Recent Status Updates

    • Eric Ouellet

      L'amour de Jéhovah nous modèle vers l'excellence de notre être 
      Ô Jéhovah, tu es notre Père. Nous sommes l’argile, et tu es notre Potier ; nous sommes tous l’œuvre de ta main. Isaie 64 :8  » Un potier a le pouvoir de faire avec l’argile le récipient qu’il désire. L’argile n’a pas son mot à dire. Il en va de même de l’homme par rapport à Dieu. Il n’est pas plus en droit de contester les actes de Dieu que l’argile du potier, qui, de ses mains, lui donne forme (lire Jérémie 18:1-6).
      Jéhovah a montré sa capacité d’agir sur l’Israël antique comme le potier agit sur l’argile. Nous notons cependant une grande différence. Le potier peut transformer sa motte d’argile en n’importe quelle sorte de récipient. Mais Jéhovah façonne-t-il arbitrairement les personnes, ou les nations, faisant les unes bonnes et les autres mauvaises ? D’après la Bible, ce n’est pas le cas. Jéhovah a doté l’homme d’une faculté très précieuse : le libre arbitre. La manière dont il exerce son autorité souveraine ne nous prive pas de cette faculté. Chacun doit décider s’il se laissera façonner par le Créateur (lire Jérémie 18:7-10).
      Et si un humain refuse obstinément de se laisser modeler, comment le Grand Potier exerce-t-il son autorité ? Pense au sort d’une argile qui devient impropre à l’usage que le potier veut en faire. Eh bien, il peut soit en faire un autre récipient soit la jeter ! Toutefois, quand l’argile est inutilisable, c’est généralement de la faute du potier. Mais en ce qui concerne notre Potier, ce n’est jamais le cas (Deut. 32:4). Quand une personne ne cède pas au modelage de Jéhovah, c’est toujours de sa faute à elle. Le Grand Potier exerce son autorité sur les humains en s’adaptant à la manière dont ils réagissent à son modelage. Ceux qui réagissent bien sont façonnés en récipients utiles. Par exemple, les chrétiens oints sont des « vases de miséricorde » qui ont été façonnés en « récipient[s] pour un usage honorable ». En revanche, ceux qui s’opposent obstinément à Dieu finissent par être des « vases de colère devenus dignes de destruction » (Rom. 9:19-23).
      Jéhovah modèle les humains notamment en les conseillant ou en les corrigeant. Voyons comment il exerce son autorité sur ceux qu’il façonne en nous intéressant aux deux premiers rois d’Israël : Saül et David. Quand David a commis l’adultère avec Bath-Shéba, il a causé du tort tant à lui-même qu’à d’autres. Jéhovah ne s’est pas retenu de le reprendre avec fermeté, il fut ainsi avec les hommes qui furent sous Sa direction. Par le prophète Nathân, il lui a adressé un message sévère (2 Sam. 12:1-12). Comment David a-t-il réagi ? Touché en plein cœur, il s’est repenti et a bénéficié de la miséricorde divine (lire 2 Samuel 12:13).
      Par contre, Saül, le roi qui a précédé David, a mal réagi aux conseils. Par l’intermédiaire du prophète Samuel, Jéhovah lui avait formellement ordonné de vouer à la destruction tous les Amaléqites et tout leur bétail. Mais Saül a désobéi. Il a épargné le roi Agag ainsi que les meilleures bêtes. Pourquoi ? Notamment pour s’attirer des louanges (1 Sam. 15:1-3, 7-9, 12). Quand il a été conseillé, il aurait dû être malléable, se laisser façonner par le Grand Potier. Mais il a résisté. Il s’est justifié, prétextant qu’il avait agi à bon droit parce que les bêtes seraient offertes en sacrifice. Il a minimisé le conseil de Samuel. Il a donc été rejeté par Jéhovah. Il ne méritait plus d’être roi et n’a jamais retrouvé de bonnes relations avec le vrai Dieu (lire 1 Samuel 15:13-15, 20-23).
      DIEU N’EST PAS PARTIAL
      Jéhovah offre la possibilité d’être façonné non seulement à des individus mais aussi à des nations. En 1513 av. n. è., les fils d’Israël, libérés de l’esclavage en Égypte, sont entrés dans une relation d’alliance avec Dieu. Étant sa nation choisie, Israël avait l’honneur d’être modelé par lui, d’être en quelque sorte sur le tour du Grand Potier. Cependant, le peuple n’a pas cessé de faire ce qui est mauvais aux yeux de Jéhovah, allant même jusqu’à rendre un culte aux dieux des nations voisines. Maintes et maintes fois, Jéhovah a envoyé des prophètes pour le ramener à la raison, mais il n’a pas écouté (Jér. 35:12-15). Son obstination lui a valu d’être sévèrement repris. Comme des « vases » devenus « dignes de destruction », le royaume du Nord, formé de dix tribus, et celui du Sud, formé de deux tribus, ont été vaincus l’un par l’Assyrie et l’autre par Babylone. Quelle leçon puissante ! Nous ne tirerons profit du façonnage de Jéhovah qu’à condition de bien y réagir.
      Jéhovah a également offert aux habitants de Ninive, la capitale assyrienne, la possibilité de tenir compte de ses avertissements. Il a dit à Jonas: « Lève-toi, va à Ninive la grande ville, et proclame contre elle que leur méchanceté est montée devant moi. » Ninive était vouée à la destruction (Jonas1:1, 2 ; 3:1-4).
      Cependant, quand Jonas a annoncé son message de condamnation, « les hommes de Ninive se mirent à avoir foi en Dieu ; ils proclamèrent alors un jeûne et se revêtirent de toiles de sac, du plus grand d’entre eux au plus petit d’entre eux ». Leur roi « se leva de son trône, ôta son vêtement officiel de dessus lui, se couvrit d’une toile de sac et s’assit dans la cendre ». Réceptifs à la tentative de modelage de Jéhovah, les Ninivites se sont repentis. Jéhovah n’a donc pas fait venir le malheur sur eux (Jonas 3:5-10).
      Bien qu’étant une nation choisie, Israël n’a pas été exempté de la correction. Les Ninivites, quant à eux, n’étaient pas dans une relation d’alliance avec Dieu. Pourtant, Jéhovah leur a adressé un message de condamnation et leur a fait miséricorde quand ils sont devenus de l’argile malléable entre ses mains. Ces deux exemples ne prouvent-ils pas que Jéhovah « ne se montre partial envers personne » ? (Deut. 10:17).
      JÉHOVAH EST RAISONNABLE ET SOUPLE
      La manière dont Dieu est disposé à nous modeler indique qu’il est raisonnable et souple. Témoin des situations où il prononce des jugements justes mais les révise ensuite selon la réaction des concernés. Au sujet du premier roi d’Israël, les Écritures déclarent que Jéhovah a « regrett[é] d’avoir fait régner Saül comme roi » (1 Sam. 15:11). La Bible dit encore que, lorsque les habitants de Ninive se sont repentis et sont revenus de leur voie mauvaise, « le vrai Dieu regretta le malheur qu’il avait parlé de leur causer ; et il ne le causa pas » (Jonas 3:10).
      Le terme hébreu traduit par « regretta » se rapporte à un changement de point de vue ou d’intention. Jéhovah a changé de point de vue à l’égard de Saül : il l’avait choisi pour être roi, mais il a fini par le rejeter. Ce changement s’est produit non parce que Jéhovah avait fait un mauvais choix, mais parce que Saül a manqué de foi et est devenu désobéissant. Le vrai Dieu a éprouvé du regret dans le cas des Ninivites : son intention à leur égard a changé. Quel réconfort de savoir que Jéhovah, notre Potier, est raisonnable et souple, compatissant et miséricordieux, prêt à réviser son jugement quand un transgresseur se réforme !
      NE REJETONS PAS LA DISCIPLINE DE JÉHOVAH
      Aujourd’hui, Jéhovah nous façonne principalement par sa Parole, la Bible, et par son organisation (2 Tim. 3:16, 17). Ne devrions-nous pas accepter tout conseil ou toute correction que nous recevons par ces moyens ? Quelles que soient les années que nous avons passées à servir Dieu, ou nos attributions de service, continuons d’accepter les conseils de Jéhovah, laissons-nous façonner en vases pour un usage honorable. 
      Le Grand Potier est notre Père. Et ne l’oublions jamais, « celui que Jéhovah aime, il le reprend, comme un père reprend le fils en qui il prend plaisir ». Alors, « ne rejettons pas [...] la discipline de Jéhovah, et n’ayons pas son blâme en aversion » (Prov. 3:11, 12).

      · 0 replies
    • folens  »  Eric Ouellet

      Hello Eric, merci pour tes bons sujets. Bonne journée Michel
      OUI certains jours.mp4
      · 1 reply
    • Eric Ouellet

      Bâtissons chaque but de notre vie avec amour
      L'homme à toujours chercher le sens véritable de l'amour. L'homme réfléchissant à cette vertu, il sépara cette qualité en trois phases et uni en une seule.  Les millénaires passèrent et l'homme à compris que les trois phases de l'amour sont des étapes que l'on ne peut trépasser.
      La première partie est appelé" L'Éros."
      L'éros fut le premier chemin que Dieu entama dans son Esprit ( pensée en action) (verbe) intérieur avant de faire ce monde magnifique que nous vivons. L'Éros est le feu qui nous anime dans le début d'une pensée qui nous traverse l'esprit.
      L'Amour éros est une énergie très puissante, car d'elle, d'une seule image non réalisée, l'éros active cette image en rêve, uni à notre pensée et propulse dans notre vision, un rêve ultime qui nous pousse à chercher au fond de nous, le sentiment qui nous anime puissamment.
      Nous recherchons en nous d'autres images pour connaitre d'avantage cette vibration qui se manifeste, telle un feu ardent.
      D'un rêve, l'amour de ce but te pousse à créer et fonder ce rêve dans ta réalité, construire le but ultime de ta vie.
      La flamme de Yah, s'anime en toi ( Chant de Salomon)
      Le désir sexuelle ne fait pas parti de cet Amour.
      L'Éros te propulse dans tout les côtés des variantes d'un but non réalisé, dont tu ne connais point comment construire ce but qui s'anime en toi; et même comment pourrais-je réaliser ce but?
      Quand le rêve d'un projet d'avenir est dans l'Éros, il ne faut pas qu'il devienne en nous une obsession intense. Nous ne savons pas comment contrôler notre feu intérieur de ce but, de cette vision qui anime nos pensées, jour après jour et souvent dans les images de notre sommeil, elles peuvent envahir nos nuits.
      L'amour " Éros" nous confrontes à plusieurs désirs qui nous anime et qu'avec le temps nous apprenons à assembler le casse tête de la réalisation de notre vie, les pièces maîtresses de notre rêve qui nous poussent sans cesse à trouver les outils et l'instructions nécessaires à notre cheminement qui s'accomplit pendant une grande période de notre vie, pour atteindre l'objectif premier de notre vie, le vrai but que nous voulons accomplir.
      Quand notre but est assemblé, telle un film intérieur, de sa première image (début), à son dénouement et cela jusqu'à son accomplissement , alors notre rêve se voit construit dans notre esprit alors nous sommes prêt; nous pouvons commencer la deuxième étapes de l'amour qui construit notre but.
      L'AMOUR PHILIA UNE ÉTAPE TRÈS IMPORTANTE DE L'AMOUR
      La connaissance de l'amour apporte à réaliser le rêve de notre but vers la réalisation de notre projet en ce monde au bonheur de chacun.
      Les étapes de réalisation de chaque but, doit être construit avec l'Amour philia à (suivre)...

      · 1 reply
    • Eric Ouellet

      Pour guérir notre personnalité, une petite recette intérieure doit être préparé avec minutie et avec conviction, en voici la composition:
      En premier, prend le temps de prendre conscience de l'amour que tu t'attribues à toi même. L'amour désintéressé, celle qui te lie en toi le mérite vrai de la beauté intérieure, celle de la lumière qui vibre dans ton coeur. Cette amour doit être le fondement de ta personnalité, car plus tu consacres le temps nécessaire à épanouir tes forces et que tu perpétues cette puissance universelle envers autrui. Ainsi, tu t'élèveras au-dessus de la souffrance et Il te guidera vers le chemin de l'accomplissement de ta vie.
      En deuxième, prend le temps de travailler la qualité de la patience. La patience est une vertu primordiale à ta personnalité, car elle te fait comprendre les étapes de la vie et que pas à pas, une chose à la fois tu redresseras tes faiblesses. La patience te guidera vers la maîtrise des étapes à la victoire des buts, que tu entreprends. Cette vertu t'aidera à accepter les erreurs de ta personne et de celle des autres.
      Troisièmement, trouve en toi la joie de vivre. La joie est une petite qualité à quatre lettres. Elle se situe en toi, car chaque moment de ton quotidien elle se manifeste et elle vibre de tout ton être. Elle se manifeste, dans les moments où tu vois un coucher de soleil éblouissant, dans les activités avec tes amis qui te sont chère. Quand tu réussis un travail qui t'inspire et que tu réussis l'accomplissement avec brio. À plusieurs moment la joie se manifeste et tu dois prendre conscience de ces moments, car il font parti de la positivité de ta vie. Elle t'aide à oublier les épreuves que tu dois traverser.
      Quatrièmement, une clé primordiale doit être insérée en toi, celle de la confiance. La confiance est la synergie de l'amour désintéressé. Sans la confiance ton amour vacillera avec le temps. Bâtir la confiance est un travail acharné à ton travail personnel. Cette vertu t'aide à prendre conscience de tes mérites, de te rassurer que les actions que tu fais son juste et t'empêche de regarder constamment en arrière. La confiance te donnera la force d'avancer vers l'horizon de la lumière et croire en toi. 
      Cinquièmement, le courage, est le courant qui aide à te reprendre dans les moments difficiles où la vision de tes buts que tu entreprends devient très ardu. Il t'aide à ne pas baisser les bras dans les moments où tu ne vois plus la manière de franchir une étape, un examen de conscience qui illumine ta pensée à trouver une solution réfléchit et te dire, je vais être capable de réussir. Le courage est le deuxième souffle dans ta course vers le sommet de ta personnalité intérieure.
      Sixièmement, La force fait partie du courage, l'un ne va pas sans l'autre. Le courage est le souffle, l'oxygène qui activera ta force intérieure. La force t'aide à gravir les montagnes et même à certaine étape de ta vie à soulever les montagnes pour trouver les trésors qui y sont enfouis. La force te donne la chance à balayer les nuages de la tempête et de retrouver la chaleur du soleil du bonheur venant de Dieu.
      La septième étapes , la maîtrise de soi, une vertu qui est au sommet de ces étapes intérieures. La maîtrise de soi est l'étape ultime de ta vie  (les actions justes) car par cette vertue plus rien ne fera barrière dans le chemin que tu auras voulu suivre, car les épreuves que tu auras surmonté, te guidera à devenir maître de toi même et ne faire qu'un avec toi même, unis à Dieu et à son Roi.
      La maîtrise de soi te donnera un trésor inestimable qui est celui de l'harmonie. Équanimité ( équilibre parfait) dans tous les sens de ton âme. Tu trouveras la beauté ultime de chaques éléments de la vie, ta conscience sera dans ta pensée comme un métronome parfait; La vrai vie celle de nos rêves deviendra réalité, nous deviendrons un être de lumière. La lumière qui sommeillait en toi jaïllira de toute ta personne.
      Même dans la nuit des plus grandes tempêtes, tu seras un phare éblouissant de Dieu.
       
      SUIVRENT LES INSTRUCTIONS DE NOTRE DIEU JÉHOVAH NOUS MÈNE VERS LE VRAI BONHEUR CELUI DE LA VIE ÉTERNELLE.
      2 Timothée 3: 16-17, Proverbes chapitre 1-3,Galantes 5:22,23  1Corinthien 13: 4-(8 premier phrase)
       



      · 0 replies
  • Forum Statistics

    • Total Topics
      63,527
    • Total Posts
      130,176
  • Member Statistics

    • Total Members
      16,881
    • Most Online
      1,592

    Newest Member
    Mike Mike
    Joined
×
×
  • Create New...

Important Information

Terms of Service Confirmation Terms of Use Privacy Policy Guidelines We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.