Jump to content
The World News Media

Celebrity chef Anthony Bourdain dead of suicide at 61: CNN


Recommended Posts

  • Administrator

via .ORG

    Hello guest!

Link to post
Share on other sites
  • 3 months later...

  • Views 351
  • Replies 2
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Posted Images

  • Similar Content

    • Guest
    • By TheWorldNewsOrg
      via .ORG
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.
    • By Witness
      “JehovahÂ’s Witness kids grow up knowing that if they ever mess up, their parents will leave them — and thatÂ’s scary,” Sawyer, now 38, said in a recent interview from her home in Pascagoula, Miss. “The shunning is supposed to make us miss them so much that weÂ’ll come back. Â… It didnÂ’t work.”
      Sawyer and many others like her are now denouncing the church's shunning practices in the wake of a recent murder-suicide in Keego Harbor that killed a family of four ex-Jehovah’s Witnesses who were ostracized after leaving the faith. The deaths sparked outrage among scores of ex-JWs nationwide who took to Facebook, online forums, blogs and YouTube, arguing the tragedy highlights a pervasive yet rarely-publicized problem within the church: Shunning is pushing the most vulnerable people over the edge, they say, and tearing families apart.
      In the Michigan case, a distraught mother shot and killed her husband, her two grown children and herself in their Keego Harbor home, shocking the small and quiet Oakland County community.
      The shooter was Lauren Stuart, a part-time model and personal trainer who struggled with depression and spent much of her time working on her house, her friends say. She and her husband, Daniel Stuart, 47, left the JW faith more than a decade ago over doctrinal and social issues. Among them was their desire to send their kids to college, which many ex-JWs say is frowned upon by the church and viewed as spiritually dangerous.
      “University and college campuses are notorious for bad behavior — drug and alcohol abuse, immorality, cheating, hazing, and the list goes on,” a 2005 article in the Watchtower, the church's official publication, stated.
      But the Stuarts sent both their kids to college: Steven, 27, excelled in computers, just like his father, who was a data solutions architect for the University of Michigan Medical School. Bethany, 24, thrived in art and graphic design.  After the parents left the faith, the Stuarts were ostracized by the Kingdom Hall — the churches where Jehovah's Witnesses worship — community in Union Lake and their families, friends said.
      Lauren Stuart, whose mother died of cancer when she was 12, struggled with mental illness that went untreated; isolation and fears that the end was near, said friends and officials familiar with the case. One friend who requested anonymity said she believes the killing was the result of depression, not religion.
      "This is a tragedy that has to do with a disease. Depression is so prevalent, and when it goes untreated this is what happens," the friend said. "She needed medical help."
      Longtime family friend Joyce Taylor believes depression, shunning and religion-based doomsday fears all played a role. She said that about six weeks before the killings, Lauren started getting religiously preoccupied and telling her "'It's the end times, I know it is.'"

      Weeks later, Taylor saw her friend again. Lauren had a vacant look in her eyes. She was emotionally distressed.
      A week later, with her home decorated for Valentine's Day, Lauren Stuart killed her family. She left behind a suicide note.
      "She said in the suicide note that she felt that by killing them it was the only way to save them," recalled Taylor, who said police let her read the letter. "She said she's sorry that she has to do this, but it was the only way to save them all." 
      Taylor, a former Jehovah's Witness herself who left the faith in 1986, explained: "Jehovah's Witnesses believe that if you die on this side of Armageddon, you'll be resurrected in paradise."
      In Lauren Stuart's case, Taylor believes her friend never deprogrammed after leaving the church — a state she describes as  "physically out, but mentally in." She believes that Lauren's indoctrinated doomsday fears never left her, and that the shunning helped push her over the edge.
      Had she not been excommunicated by her tight-knit community that was once her entire support system — left with no one to share her fears with — Lauren Stuart may not have done what she did, Taylor believes.
      "People do things when they are desperate," Taylor said. "And that was an extreme, desperate act."
      Shunning "can lead to great trauma among people because the Jehovah's Witnesses are a very tight-knit community," said Mathew Schmalz, a religious studies associate professor at the College of Holy Cross in Worcester, Mass.
      "If you're separated out, you're really left to your own devices in ways that are very challenging and very painful," Schmalz said. "Once you leave a group that's been your whole life — letting that go is a kind of death."
      Police have not yet disclosed details about the death of the Stuart family besides calling it a murder-suicide.
      The tragedy has emboldened many once-quiet ex-JWs to speak up. Many say they suffered quietly on their own for years until they discovered an online community full of isolated, ostracized people like themselves — people who had lost someone to suicide or attempted suicide themselves because their families, friends and church community had written them off for making mistakes, for being human. 
      The church calls it being "disfellowshipped." Members can return if they repent, change the behavior and prove themselves worthy of being reinstated. But unless or until that happens, members are encouraged to avoid the sinners, especially those who leave the faith.
      Mothers go years, even decades, without talking to their children. Siblings write off siblings. Friends shun friends.
      An estimated 70,000 Jehovah’s Witnesses are disfellowshipped every year — roughly 1% of the church’s total population, according to data published by the Watchtower. Their names are published at local Kingdom Halls. Of those, two-thirds never return.
      Within a faith representing 8.4 million people worldwide, however, many members believe the religion is pure, good and loving. Those who are speaking against it, current members argue, are disgruntled and angry people who have an ax to grind because they were disfellowshipped. Or, they are lost souls who have misinterpreted the meaning and love behind the faith. Members say they believe the shunning accusations are exaggerated and that the suicides are often more about mental illness than ostracism.
      The departed disagree.  
      In the world of ex-Jehovah’s Witnesses, they maintain, the shunned are considered dead to their families, just like the suicide victims. 
      These are their stories:
      ‘A dangerous cult’
      It was a difficult conversation to wrap her 8-year-old brain around.
      “‘You know your sister was being bad, right?’“ Sawyer recalled her mother telling her after her sister's suicide.
      “ ‘And what she did was stupid, right?’ … To take your own life is very wrong,' " the mother continued.
      “I didn’t understand what was going on … and I said, ‘Oh. OK,,’ “ recalled Sawyer. “In my 8-year-old brain I was thinking, ‘When I mess up, my mom’s going to hate me.’ "
      And so began her painful journey with the Jehovah’s Witness faith, the religion she was born into and grew up in in Pascagoula, Miss., where her fears of abandonment took hold at the age of 8. 
      Sawyer believes the shunning drove her sister to suicide. After the church disfellowshipped her for getting engaged to a non-JW, the fiancé left her sister, who was thrown into depression. Her sister tried turning to her mother for consolation, but her mom would read scripture and tell her, "until you start acting right, you’re going to have these bad things happen to you.“
      Bad things happened to Sawyer, too. At 30, she sought a divorce from her husband because he was abusive and cheating on her, she said. But the church elders and family pressured her to save her marriage.
      “I showed them the holes in my walls,” Sawyer said, referring to the damage her ex-husband did to the home during fights. “They told me to pray more … and sent me back home to him.”
      Sawyer took up smoking to handle the stress, which got her disfellowshipped because smoking is not allowed. She also went through with the divorce. She ended up losing her home to foreclosure and turned to her mother for help as she had two children to raise.

        Her mother took her in temporarily, but when the church elders found out, they threatened to disfellowship Sawyer’s mother — who let the grandkids stay, but not the daughter. 
      Sawyer ended up homeless for six months, living out of her car in a community college parking lot. She landed on her feet with the help of a student loan. She got an apartment, a job as a hospice nurse and her children — now 10 and 18 — back. She found herself, but lost her family along the way.
      Her mother doesnÂ’t speak to her; she said she canÂ’t recall the last time they spoke.
      Her sister in Alabama hasnÂ’t spoken to her since Sawyer got divorced in 2010.
      “She was on my porch, with my parents … My sister looked at me and said, ‘You’re abandoning me just like Donna did’ And left. And that's the last thing she ever said to me."
      Sawyer has kept silent about her pain for decades.
      “This is a dangerous cult,” she said of her former religion. “It’s important for people to realize —  this is serious.” 
      Read the rest of the story here:

      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.
    • By JAMMY
      http://triblive.com/csp/mediapool/sites/dt.common.streams.StreamServer.cls?STREAMOID
       
    • Guest Nicole
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      Warning: You can't unseen this footage!
      An Australian street artist has made headlines with his portrait of Hillary Clinton. He painted a wall in Melbourne with an image of the U.S. democratic presidential candidate wearing a rather skimpy swimsuit. However, the city complained that the mural violates gender equality principles. So, to avoid legal action, the artist painted a niqab over Hillary. Finally, the artist posted a photo of the wall online, after it had been painted completely black, with the caption "Looks like the council wins". RT caught up with the artist.
       
    • By admin
      Even by the standards of arms deals between the United States and Saudi Arabia, this one was enormous. A consortium of American defense contractors led by Boeing would deliver $29 billion worth of advanced fighter jets to the United States' oil-rich ally in the Middle East.
      Israeli officials were agitated, reportedly complaining to the Obama administration that this substantial enhancement to Saudi air power risked disrupting the region's fragile balance of power. The deal appeared to collide with the State Department’s documented concerns about the repressive policies of the Saudi royal family.
      But now, in late 2011, Hillary Clinton’s State Department was formally clearing the sale, asserting that it was in the national interest. At a press conference in Washington to announce the department’s approval, an assistant secretary of state, Andrew Shapiro, declared that the deal had been “a top priority” for Clinton personally. Shapiro, a longtime aide to Clinton since her Senate days, added that the “U.S. Air Force and U.S. Army have excellent relationships in Saudi Arabia.”
      These were not the only relationships bridging leaders of the two nations. In the years before Hillary Clinton became secretary of state, the Kingdom of Saudi Arabia contributed at least $10 million to the Clinton Foundation, the philanthropic enterprise she has overseen with her husband, former president Bill Clinton. Just two months before the deal was finalized, Boeing -- the defense contractor that manufactures one of the fighter jets the Saudis were especially keen to acquire, the F-15 -- contributed $900,000 to the Clinton Foundation, according to a company press release.
      The Saudi deal was one of dozens of arms sales approved by Hillary Clinton’s State Department that placed weapons in the hands of governments that had also donated money to the Clinton family philanthropic empire, an International Business Times investigation has found.
      Read More
       




  • Recently Browsing

    No registered users viewing this page.

  • Popular Contributors

  • Topics

  • Posts

  • Members

    • CBell

      CBell 3

      Member
      Joined:
      Last active:
    • Anna

      Anna 2,539

      Member
      Joined:
      Last active:
    • JW Insider

      JW Insider 5,817

      Member
      Joined:
      Last active:
    • Srecko Sostar

      Srecko Sostar 1,920

      Member
      Joined:
      Last active:
    • xero

      xero 179

      Member
      Joined:
      Last active:
    • Pablo1965

      Pablo1965 0

      Member
      Joined:
      Last active:
  • Recent Status Updates

    • Eric Ouellet

      L'amour de Jéhovah nous modèle vers l'excellence de notre être 
      Ô Jéhovah, tu es notre Père. Nous sommes l’argile, et tu es notre Potier ; nous sommes tous l’œuvre de ta main. Isaie 64 :8  » Un potier a le pouvoir de faire avec l’argile le récipient qu’il désire. L’argile n’a pas son mot à dire. Il en va de même de l’homme par rapport à Dieu. Il n’est pas plus en droit de contester les actes de Dieu que l’argile du potier, qui, de ses mains, lui donne forme (lire Jérémie 18:1-6).
      Jéhovah a montré sa capacité d’agir sur l’Israël antique comme le potier agit sur l’argile. Nous notons cependant une grande différence. Le potier peut transformer sa motte d’argile en n’importe quelle sorte de récipient. Mais Jéhovah façonne-t-il arbitrairement les personnes, ou les nations, faisant les unes bonnes et les autres mauvaises ? D’après la Bible, ce n’est pas le cas. Jéhovah a doté l’homme d’une faculté très précieuse : le libre arbitre. La manière dont il exerce son autorité souveraine ne nous prive pas de cette faculté. Chacun doit décider s’il se laissera façonner par le Créateur (lire Jérémie 18:7-10).
      Et si un humain refuse obstinément de se laisser modeler, comment le Grand Potier exerce-t-il son autorité ? Pense au sort d’une argile qui devient impropre à l’usage que le potier veut en faire. Eh bien, il peut soit en faire un autre récipient soit la jeter ! Toutefois, quand l’argile est inutilisable, c’est généralement de la faute du potier. Mais en ce qui concerne notre Potier, ce n’est jamais le cas (Deut. 32:4). Quand une personne ne cède pas au modelage de Jéhovah, c’est toujours de sa faute à elle. Le Grand Potier exerce son autorité sur les humains en s’adaptant à la manière dont ils réagissent à son modelage. Ceux qui réagissent bien sont façonnés en récipients utiles. Par exemple, les chrétiens oints sont des « vases de miséricorde » qui ont été façonnés en « récipient[s] pour un usage honorable ». En revanche, ceux qui s’opposent obstinément à Dieu finissent par être des « vases de colère devenus dignes de destruction » (Rom. 9:19-23).
      Jéhovah modèle les humains notamment en les conseillant ou en les corrigeant. Voyons comment il exerce son autorité sur ceux qu’il façonne en nous intéressant aux deux premiers rois d’Israël : Saül et David. Quand David a commis l’adultère avec Bath-Shéba, il a causé du tort tant à lui-même qu’à d’autres. Jéhovah ne s’est pas retenu de le reprendre avec fermeté, il fut ainsi avec les hommes qui furent sous Sa direction. Par le prophète Nathân, il lui a adressé un message sévère (2 Sam. 12:1-12). Comment David a-t-il réagi ? Touché en plein cœur, il s’est repenti et a bénéficié de la miséricorde divine (lire 2 Samuel 12:13).
      Par contre, Saül, le roi qui a précédé David, a mal réagi aux conseils. Par l’intermédiaire du prophète Samuel, Jéhovah lui avait formellement ordonné de vouer à la destruction tous les Amaléqites et tout leur bétail. Mais Saül a désobéi. Il a épargné le roi Agag ainsi que les meilleures bêtes. Pourquoi ? Notamment pour s’attirer des louanges (1 Sam. 15:1-3, 7-9, 12). Quand il a été conseillé, il aurait dû être malléable, se laisser façonner par le Grand Potier. Mais il a résisté. Il s’est justifié, prétextant qu’il avait agi à bon droit parce que les bêtes seraient offertes en sacrifice. Il a minimisé le conseil de Samuel. Il a donc été rejeté par Jéhovah. Il ne méritait plus d’être roi et n’a jamais retrouvé de bonnes relations avec le vrai Dieu (lire 1 Samuel 15:13-15, 20-23).
      DIEU N’EST PAS PARTIAL
      Jéhovah offre la possibilité d’être façonné non seulement à des individus mais aussi à des nations. En 1513 av. n. è., les fils d’Israël, libérés de l’esclavage en Égypte, sont entrés dans une relation d’alliance avec Dieu. Étant sa nation choisie, Israël avait l’honneur d’être modelé par lui, d’être en quelque sorte sur le tour du Grand Potier. Cependant, le peuple n’a pas cessé de faire ce qui est mauvais aux yeux de Jéhovah, allant même jusqu’à rendre un culte aux dieux des nations voisines. Maintes et maintes fois, Jéhovah a envoyé des prophètes pour le ramener à la raison, mais il n’a pas écouté (Jér. 35:12-15). Son obstination lui a valu d’être sévèrement repris. Comme des « vases » devenus « dignes de destruction », le royaume du Nord, formé de dix tribus, et celui du Sud, formé de deux tribus, ont été vaincus l’un par l’Assyrie et l’autre par Babylone. Quelle leçon puissante ! Nous ne tirerons profit du façonnage de Jéhovah qu’à condition de bien y réagir.
      Jéhovah a également offert aux habitants de Ninive, la capitale assyrienne, la possibilité de tenir compte de ses avertissements. Il a dit à Jonas: « Lève-toi, va à Ninive la grande ville, et proclame contre elle que leur méchanceté est montée devant moi. » Ninive était vouée à la destruction (Jonas1:1, 2 ; 3:1-4).
      Cependant, quand Jonas a annoncé son message de condamnation, « les hommes de Ninive se mirent à avoir foi en Dieu ; ils proclamèrent alors un jeûne et se revêtirent de toiles de sac, du plus grand d’entre eux au plus petit d’entre eux ». Leur roi « se leva de son trône, ôta son vêtement officiel de dessus lui, se couvrit d’une toile de sac et s’assit dans la cendre ». Réceptifs à la tentative de modelage de Jéhovah, les Ninivites se sont repentis. Jéhovah n’a donc pas fait venir le malheur sur eux (Jonas 3:5-10).
      Bien qu’étant une nation choisie, Israël n’a pas été exempté de la correction. Les Ninivites, quant à eux, n’étaient pas dans une relation d’alliance avec Dieu. Pourtant, Jéhovah leur a adressé un message de condamnation et leur a fait miséricorde quand ils sont devenus de l’argile malléable entre ses mains. Ces deux exemples ne prouvent-ils pas que Jéhovah « ne se montre partial envers personne » ? (Deut. 10:17).
      JÉHOVAH EST RAISONNABLE ET SOUPLE
      La manière dont Dieu est disposé à nous modeler indique qu’il est raisonnable et souple. Témoin des situations où il prononce des jugements justes mais les révise ensuite selon la réaction des concernés. Au sujet du premier roi d’Israël, les Écritures déclarent que Jéhovah a « regrett[é] d’avoir fait régner Saül comme roi » (1 Sam. 15:11). La Bible dit encore que, lorsque les habitants de Ninive se sont repentis et sont revenus de leur voie mauvaise, « le vrai Dieu regretta le malheur qu’il avait parlé de leur causer ; et il ne le causa pas » (Jonas 3:10).
      Le terme hébreu traduit par « regretta » se rapporte à un changement de point de vue ou d’intention. Jéhovah a changé de point de vue à l’égard de Saül : il l’avait choisi pour être roi, mais il a fini par le rejeter. Ce changement s’est produit non parce que Jéhovah avait fait un mauvais choix, mais parce que Saül a manqué de foi et est devenu désobéissant. Le vrai Dieu a éprouvé du regret dans le cas des Ninivites : son intention à leur égard a changé. Quel réconfort de savoir que Jéhovah, notre Potier, est raisonnable et souple, compatissant et miséricordieux, prêt à réviser son jugement quand un transgresseur se réforme !
      NE REJETONS PAS LA DISCIPLINE DE JÉHOVAH
      Aujourd’hui, Jéhovah nous façonne principalement par sa Parole, la Bible, et par son organisation (2 Tim. 3:16, 17). Ne devrions-nous pas accepter tout conseil ou toute correction que nous recevons par ces moyens ? Quelles que soient les années que nous avons passées à servir Dieu, ou nos attributions de service, continuons d’accepter les conseils de Jéhovah, laissons-nous façonner en vases pour un usage honorable. 
      Le Grand Potier est notre Père. Et ne l’oublions jamais, « celui que Jéhovah aime, il le reprend, comme un père reprend le fils en qui il prend plaisir ». Alors, « ne rejettons pas [...] la discipline de Jéhovah, et n’ayons pas son blâme en aversion » (Prov. 3:11, 12).

      · 0 replies
    • folens  »  Eric Ouellet

      Hello Eric, merci pour tes bons sujets. Bonne journée Michel
      OUI certains jours.mp4
      · 1 reply
    • Eric Ouellet

      Bâtissons chaque but de notre vie avec amour
      L'homme à toujours chercher le sens véritable de l'amour. L'homme réfléchissant à cette vertu, il sépara cette qualité en trois phases et uni en une seule.  Les millénaires passèrent et l'homme à compris que les trois phases de l'amour sont des étapes que l'on ne peut trépasser.
      La première partie est appelé" L'Éros."
      L'éros fut le premier chemin que Dieu entama dans son Esprit ( pensée en action) (verbe) intérieur avant de faire ce monde magnifique que nous vivons. L'Éros est le feu qui nous anime dans le début d'une pensée qui nous traverse l'esprit.
      L'Amour éros est une énergie très puissante, car d'elle, d'une seule image non réalisée, l'éros active cette image en rêve, uni à notre pensée et propulse dans notre vision, un rêve ultime qui nous pousse à chercher au fond de nous, le sentiment qui nous anime puissamment.
      Nous recherchons en nous d'autres images pour connaitre d'avantage cette vibration qui se manifeste, telle un feu ardent.
      D'un rêve, l'amour de ce but te pousse à créer et fonder ce rêve dans ta réalité, construire le but ultime de ta vie.
      La flamme de Yah, s'anime en toi ( Chant de Salomon)
      Le désir sexuelle ne fait pas parti de cet Amour.
      L'Éros te propulse dans tout les côtés des variantes d'un but non réalisé, dont tu ne connais point comment construire ce but qui s'anime en toi; et même comment pourrais-je réaliser ce but?
      Quand le rêve d'un projet d'avenir est dans l'Éros, il ne faut pas qu'il devienne en nous une obsession intense. Nous ne savons pas comment contrôler notre feu intérieur de ce but, de cette vision qui anime nos pensées, jour après jour et souvent dans les images de notre sommeil, elles peuvent envahir nos nuits.
      L'amour " Éros" nous confrontes à plusieurs désirs qui nous anime et qu'avec le temps nous apprenons à assembler le casse tête de la réalisation de notre vie, les pièces maîtresses de notre rêve qui nous poussent sans cesse à trouver les outils et l'instructions nécessaires à notre cheminement qui s'accomplit pendant une grande période de notre vie, pour atteindre l'objectif premier de notre vie, le vrai but que nous voulons accomplir.
      Quand notre but est assemblé, telle un film intérieur, de sa première image (début), à son dénouement et cela jusqu'à son accomplissement , alors notre rêve se voit construit dans notre esprit alors nous sommes prêt; nous pouvons commencer la deuxième étapes de l'amour qui construit notre but.
      L'AMOUR PHILIA UNE ÉTAPE TRÈS IMPORTANTE DE L'AMOUR
      La connaissance de l'amour apporte à réaliser le rêve de notre but vers la réalisation de notre projet en ce monde au bonheur de chacun.
      Les étapes de réalisation de chaque but, doit être construit avec l'Amour philia à (suivre)...

      · 1 reply
    • Eric Ouellet

      Pour guérir notre personnalité, une petite recette intérieure doit être préparé avec minutie et avec conviction, en voici la composition:
      En premier, prend le temps de prendre conscience de l'amour que tu t'attribues à toi même. L'amour désintéressé, celle qui te lie en toi le mérite vrai de la beauté intérieure, celle de la lumière qui vibre dans ton coeur. Cette amour doit être le fondement de ta personnalité, car plus tu consacres le temps nécessaire à épanouir tes forces et que tu perpétues cette puissance universelle envers autrui. Ainsi, tu t'élèveras au-dessus de la souffrance et Il te guidera vers le chemin de l'accomplissement de ta vie.
      En deuxième, prend le temps de travailler la qualité de la patience. La patience est une vertu primordiale à ta personnalité, car elle te fait comprendre les étapes de la vie et que pas à pas, une chose à la fois tu redresseras tes faiblesses. La patience te guidera vers la maîtrise des étapes à la victoire des buts, que tu entreprends. Cette vertu t'aidera à accepter les erreurs de ta personne et de celle des autres.
      Troisièmement, trouve en toi la joie de vivre. La joie est une petite qualité à quatre lettres. Elle se situe en toi, car chaque moment de ton quotidien elle se manifeste et elle vibre de tout ton être. Elle se manifeste, dans les moments où tu vois un coucher de soleil éblouissant, dans les activités avec tes amis qui te sont chère. Quand tu réussis un travail qui t'inspire et que tu réussis l'accomplissement avec brio. À plusieurs moment la joie se manifeste et tu dois prendre conscience de ces moments, car il font parti de la positivité de ta vie. Elle t'aide à oublier les épreuves que tu dois traverser.
      Quatrièmement, une clé primordiale doit être insérée en toi, celle de la confiance. La confiance est la synergie de l'amour désintéressé. Sans la confiance ton amour vacillera avec le temps. Bâtir la confiance est un travail acharné à ton travail personnel. Cette vertu t'aide à prendre conscience de tes mérites, de te rassurer que les actions que tu fais son juste et t'empêche de regarder constamment en arrière. La confiance te donnera la force d'avancer vers l'horizon de la lumière et croire en toi. 
      Cinquièmement, le courage, est le courant qui aide à te reprendre dans les moments difficiles où la vision de tes buts que tu entreprends devient très ardu. Il t'aide à ne pas baisser les bras dans les moments où tu ne vois plus la manière de franchir une étape, un examen de conscience qui illumine ta pensée à trouver une solution réfléchit et te dire, je vais être capable de réussir. Le courage est le deuxième souffle dans ta course vers le sommet de ta personnalité intérieure.
      Sixièmement, La force fait partie du courage, l'un ne va pas sans l'autre. Le courage est le souffle, l'oxygène qui activera ta force intérieure. La force t'aide à gravir les montagnes et même à certaine étape de ta vie à soulever les montagnes pour trouver les trésors qui y sont enfouis. La force te donne la chance à balayer les nuages de la tempête et de retrouver la chaleur du soleil du bonheur venant de Dieu.
      La septième étapes , la maîtrise de soi, une vertu qui est au sommet de ces étapes intérieures. La maîtrise de soi est l'étape ultime de ta vie  (les actions justes) car par cette vertue plus rien ne fera barrière dans le chemin que tu auras voulu suivre, car les épreuves que tu auras surmonté, te guidera à devenir maître de toi même et ne faire qu'un avec toi même, unis à Dieu et à son Roi.
      La maîtrise de soi te donnera un trésor inestimable qui est celui de l'harmonie. Équanimité ( équilibre parfait) dans tous les sens de ton âme. Tu trouveras la beauté ultime de chaques éléments de la vie, ta conscience sera dans ta pensée comme un métronome parfait; La vrai vie celle de nos rêves deviendra réalité, nous deviendrons un être de lumière. La lumière qui sommeillait en toi jaïllira de toute ta personne.
      Même dans la nuit des plus grandes tempêtes, tu seras un phare éblouissant de Dieu.
       
      SUIVRENT LES INSTRUCTIONS DE NOTRE DIEU JÉHOVAH NOUS MÈNE VERS LE VRAI BONHEUR CELUI DE LA VIE ÉTERNELLE.
      2 Timothée 3: 16-17, Proverbes chapitre 1-3,Galantes 5:22,23  1Corinthien 13: 4-(8 premier phrase)
       



      · 0 replies
  • Forum Statistics

    • Total Topics
      63,527
    • Total Posts
      130,182
  • Member Statistics

    • Total Members
      16,881
    • Most Online
      1,592

    Newest Member
    Mike Mike
    Joined
×
×
  • Create New...

Important Information

Terms of Service Confirmation Terms of Use Privacy Policy Guidelines We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.