Jump to content
The World News Media

RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 17 DECEMBRE 2018 - ACTES 15-16


misette
 Share

Recommended Posts

  • Member

RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 17 DECEMBRE 2018 - ACTES 15-16.docx

RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 17 DECEMBRE 2018 - ACTES 15-16.pdf

JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU

Recherchons des perles spirituelles (8 min) : ACTES 15-16.

Actes 16:6-9 : Quelle leçon pouvons-nous retirer de ce récit si nous voulons étendre notre ministère ? (w12 15/1 10 § 8).

Ils traversèrent aussi la Phrygie et la Galatie, parce que l’esprit saint leur avait interdit de dire la parole dans la province d’Asie. Et quand ils arrivèrent en Mysie, ils essayèrent d’entrer en Bithynie, mais l’esprit de Jésus ne le leur permit pas.  Ils passèrent donc à côté de la Mysie et descendirent à Troas. Et pendant la nuit, une vision apparut à Paul : un Macédonien se tenait là, debout, et le suppliait : « Passe en Macédoine et aide-nous ! »

Que retenir de ce récit ? L’esprit de Dieu est intervenu après le départ de Paul pour l’Asie. Jésus est intervenu après que Paul a approché de la Bithynie. Enfin, Jésus a dirigé Paul vers la Macédoine après son arrivée à Troas. Jésus, le Chef de la congrégation, peut agir envers nous d’une façon similaire (Col. 1:18). Par exemple, envisagez-vous depuis quelque temps de devenir pionnier ou de vous déplacer là où il y a besoin de plus de proclamateurs ? Il se pourrait que Jésus vous guide par le moyen de l’esprit de Dieu seulement après que vous aurez pris des mesures précises pour atteindre votre objectif. Le conducteur d’une voiture ne peut lui faire prendre un virage que si elle roule. De même, si nous voulons étendre notre ministère, Jésus ne peut nous diriger qu’à condition que nous avancions, que nous fassions de réels efforts pour réaliser notre objectif. - w12  15/1 10 § 8

“ Passe en Macédoine et aide-nous. ” (Actes 16:9). Ces paroles de l’homme qui était apparu en vision à l’apôtre Paul indiquaient que la bonne nouvelle du Royaume de Dieu devait être annoncée dans un nouveau territoire, dans des villes qui se situent maintenant en Grèce. – TG2005  15/4

La capacité d’adaptation de Paul a été fortement mise à l’épreuve quand il a prêché aux Athéniens. L’introduction de dieux étrangers ou de nouvelles coutumes religieuses était interdite par les lois grecques et romaines. L’amour que Paul éprouvait pour les gens l’a poussé à examiner soigneusement leurs pratiques religieuses. À Athènes, il avait remarqué un autel gravé des mots “ À un Dieu inconnu ”. Il a mentionné ce détail dans son témoignage. Quelle excellente façon d’introduire son message avec amabilité et respect. Quelle joie Paul a dû ressentir en repensant aux résultats de son activité en tant qu’apôtre des nations – TG2002  1/4

Paul a montré son amour pour le ministère en saisissant toutes les occasions de parler aux gens. Nous aussi, comme les apôtres et les premiers chrétiens, nous prêchons de façon informelle, en public et de maison en maison. Si notre situation le permet, nous cherchons des moyens d’augmenter notre ministère, en étant par exemple pionniers auxiliaires ou permanents. Nous pouvons aussi apprendre une autre langue, ou déménager dans une autre région soit dans notre pays, soit à l’étranger  TG2017/6

Chaque année, des assemblées soutiennent avec joie des campagnes de prédication menées dans des territoires isolés (Actes 16:9). Un nombre toujours plus grand de pionniers, jeunes et zélés, sont le fer de lance de cette activité. Ils se rendent dans des régions éloignées – TG2006  15/6

Actes 16:37 : Comment l’apôtre Paul s’est-il servi de sa citoyenneté romaine pour faire connaître la bonne nouvelle ? (nwtsty ; it-1 554 § 3).

Mais Paul leur dit : « Ils nous ont flagellés en public sans que nous ayons été condamnés, nous, des Romains, et ils nous ont jetés en prison. Et maintenant ils veulent nous mettre dehors en secret ? Il n’en est pas question ! Qu’ils viennent eux-mêmes nous faire sortir. »

nous, des Romains : C’est-à-dire des citoyens romains. Paul était citoyen romain, et il semble que c’était aussi le cas de Silas. La loi romaine déclarait qu’un citoyen avait toujours droit à un procès en règle et ne devait jamais être puni publiquement sans avoir été condamné.

La citoyenneté romaine accordait à une personne certains droits et privilèges dans tout l’empire. Un citoyen romain était soumis à la loi romaine, non aux lois des villes de province. S’il était accusé, il pouvait accepter d’être jugé selon les lois locales, mais il avait toujours le droit d’être entendu par un tribunal romain.

Si l’acte dont on l’accusait méritait la mort, il pouvait en appeler à l’empereur. L’apôtre Paul a beaucoup prêché dans l’Empire romain. La Bible rapporte trois épisodes au cours desquels il a fait jouer ses droits de citoyen romain. Il s’agit là du premier épisode : à Philippes, Paul signale aux magistrats qu’en le battant ils ont transgressé ses droits. Les deux autres épisodes sont rapportés en Actes 22:25 et 25:11.

Coups - Paul fut flagellé avec des verges à Philippes. Il retourna la situation contre ses persécuteurs, profitant de l’occasion pour défendre la bonne nouvelle qu’il prêchait et la faire reconnaître en justice. Il avait été battu en public et jeté en prison, mais quand les magistrats se rendirent compte qu’il était citoyen romain, ils eurent très peur, car, non contents d’avoir flagellé un citoyen romain, ils l’avaient fait sans procès ni condamnation. En la circonstance également, Paul et Silas avaient été traités publiquement en malfaiteurs. C’est pourquoi, lorsque les magistrats ordonnèrent au geôlier de relâcher Paul et Silas, Paul répondit : « Ils nous ont flagellés en public sans que nous ayons été condamnés : des hommes qui sont des Romains, et ils nous ont jetés en prison ; et maintenant ils nous mettent dehors en secret ? Eh bien, non ! Qu’ils viennent eux-mêmes nous faire sortir.» Il fallait que les magistrats reconnaissent personnellement leur faute. « Les officiers de police rapportèrent ces paroles aux magistrats civils. Ceux-ci prirent peur quand ils apprirent que ces hommes étaient Romains. Ils vinrent donc les supplier et, après les avoir fait sortir, ils les prièrent de quitter la ville » (Actes 16:22-40). Il apparut ainsi que la prédication de la bonne nouvelle ne violait pas la loi, puisque par leur action les magistrats eux-mêmes reconnaissaient publiquement que Paul et Silas n’avaient rien fait de mal. Paul agit de la sorte parce qu’il désirait « faire reconnaître la bonne nouvelle en justice » (Ph 1:7).

Né dans une famille juive au cœur d’une ville hellénistique et romaine, Saul appartenait à trois mondes. Cette origine cosmopolite et multilingue l’aida certainement à devenir “ toutes choses pour des gens de toutes sortes ”. Son droit de cité romaine lui permit plus tard de défendre son ministère en justice et de porter la bonne nouvelle devant la plus haute autorité de l’Empire romain. Quand il fut canalisé dans la bonne direction, le zèle de Saul fut des plus utile dans la diffusion du message du Royaume vers des territoires lointains. Quand Saul eut compris ce que Jésus attendait de lui, il ne recula pas. Il fit tout son possible pour promouvoir les intérêts du Royaume. – TG1999  15/5 p29

Les lois gouvernementales ont souvent facilité la prédication des chrétiens. Au Ier siècle, l’Empire romain dominait le monde, et ses lois écrites exerçaient une grande influence sur la vie quotidienne des gens. Ces lois offraient des protections qui ont servi aux premiers chrétiens. Cela a été le cas de Paul qui, en en ayant appelé à la loi romaine, a été libéré de prison et a échappé à la flagellation. Il en va de même aujourd’hui dans de nombreux pays. Même s’il existe des individus qui cherchent à ‘ façonner le malheur par décret ’, les lois écrites de la plupart des États considèrent la liberté de religion comme un droit fondamental. Conscients que les Témoins de Jéhovah ne représentent aucune menace pour l’ordre social, de nombreux gouvernements ont accordé à notre œuvre une reconnaissance légale. Aux États-Unis, où s’effectue une grande partie de nos activités d’impression, les lois en place ont permis à La Tour de Garde d’être imprimée sans discontinuer depuis 130 ans et d’être lue dans le monde entier. TG1999  15/8 p19 §12,13

Paul possédait un autre atout. Il était citoyen romain et il a également utilisé cette qualité pour favoriser l’expansion de la bonne nouvelle. À Philippes, ses compagnons et lui ont été frappés et jetés en prison sans procès. Il était illégal de traiter ainsi un citoyen romain, et quand Paul a porté ce fait à l’attention des autorités, elles lui ont permis de rester et d’accomplir son ministère dans la congrégation avant de partir pour sa destination suivante. Plus tard, lors de sa comparution devant le gouverneur Festus, Paul a profité de sa citoyenneté romaine pour en appeler à César. Il a ainsi pu défendre la bonne nouvelle devant la plus haute autorité de l’Empire romain.TG1992  1/11 p21

Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine t’a appris sur Jéhovah ?

Jéhovah Dieu rejeta finalement l’Israël selon la chair, nation infidèle. Mais son nom devait subsister au sein de la nouvelle nation de l’Israël spirituel, la congrégation chrétienne, même quand cette nouvelle nation commencerait à compter comme membres des non-Juifs. C’est pourquoi, alors qu’il présidait une assemblée chrétienne à Jérusalem, le disciple Jacques déclara que Dieu s’était “ occupé des nations [non juives] pour tirer d’entre elles un peuple pour son nom ”. Pour prouver que cela avait été prédit, Jacques cita ensuite une prophétie du livre d’Amos dans laquelle figure le nom de Jéhovah. Actes 15:2, 12-14 ; Amos 9:11, 12. – it1 Jéhovah

Ce nom est important pour ceux qui connaissent Dieu. Dans le passé, le peuple de Dieu avait compris que sa protection et son salut étaient liés au nom de Dieu. « Le nom de Jéhovah est une tour fortifiée. Le juste y court et obtient protection » (Proverbes 18:10). « Tous ceux qui feront appel au nom de Jéhovah seront sauvés » (Joël 2:32). La Bible montre que le nom de Dieu serait un moyen de reconnaître ceux qui le servent. « Simon a raconté minutieusement comment, pour la première fois, Dieu s’est occupé des nations pour tirer d’entre elles un peuple pour son nom » Actes 15:14. – wp2019/1 p4

Le collège central du 1er siècle a un jour envoyé une lettre importante aux assemblées. Après avoir cité des choses dont les chrétiens doivent s’abstenir, la lettre se terminait ainsi : « Si vous vous gardez soigneusement de ces choses, vous prospérerez. Portez-vous bien ! » (Actes 15:29). Ces derniers mots, une formule de politesse, peuvent aussi être rendus par « soyez forts ». C’est sûr, nous souhaitons « prospérer », bien nous porter, être forts pour servir notre grand Dieu. – TG201515/12 p23 §17

Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ?

Treize ans après que Corneille, un Gentil incirconcis, est devenu chrétien, des frères d’origine juive continuaient à dire que la circoncision était obligatoire (Actes 15:1, 2). À Antioche, des frères ont eu un grave désaccord à ce sujet. Il a donc été décidé que Paul irait à Jérusalem pour présenter cette question au collège central. Mais qui était à l’origine de cette décision ? Paul explique : « J’y suis monté à la suite d’une révélation. » Manifestement, c’était Christ qui dirigeait les choses pour que la question soit réglée par le collège central (Gal. 2:1-3). Guidé par Christ, le collège central a clairement établi que les chrétiens d’origine non juive n’étaient pas obligés de se faire circoncire (Actes 15:19, 20). Pourtant, des années après cette décision, de nombreux chrétiens d’origine juive continuaient à faire circoncire leurs fils. Il faut parfois du temps pour s’adapter à un changement. Certains chrétiens d’origine juive avaient du mal à accepter l’idée qu’ils n’étaient plus soumis à la Loi. Pour eux, la circoncision avait toujours été le signe qu’ils avaient une relation privilégiée avec Dieu. D’autres avaient peur d’être persécutés par les Juifs s’ils se montraient différents d’eux. Mais au moyen des lettres de Paul, Christ a fourni des directives qui aideraient ces chrétiens à s’adapter au changement.Aujourd’hui encore, Christ est le Chef de l’assemblée. C’est pourquoi, si nous ne comprenons pas certains changements que fait l’organisation, pensons à la façon dont Christ a guidé le peuple de Dieu dans le passé. Que ce soit à l’époque de Josué ou à celle des apôtres, la façon de diriger de Jésus a toujours protégé le peuple de Dieu, et fortifié sa foi et son unité TG2018/10p22

Un joug sur le cou évoquait la servitude, la soumission ou l’esclavage Actes 15 :10 « Alors pourquoi maintenant mettez-vous Dieu à l’épreuve en imposant aux disciples de porter un joug que ni nos ancêtres ni nous n’avons été capables de porter ? » Les expressions “ au cou raide ” ou ‘ cou durci ’, qui reviennent fréquemment, évoquent un esprit rebelle et obstiné. En guise d’avertissement, les Écritures disent qu’“ un homme qui a été repris maintes fois, mais qui durcit son cou, sera brisé soudain, et cela sans guérison ”. – it1 p550

La Loi donnée à la nation d’Israël était un joug, car elle lui imposait des obligations et des responsabilités envers Jéhovah Dieu. La Loi étant sainte, juste et bonne, ce qu’elle prescrivait ne nuisait pas aux Israélites. Néanmoins, en raison de leur état de pécheurs et de leur imperfection, ils furent incapables de la garder parfaitement, et elle se révéla donc un joug que ‘ ni eux ni leurs ancêtres n’ont été capables de porter ’ (puisqu’ils furent condamnés pour avoir rompu la Loi). C’est ce que Pierre expliqua quand il montra qu’il n’était pas nécessaire d’imposer aux chrétiens d’origine non juive d’observer “ la loi de Moïse ”. (Actes 15:4-11.) Ce ne fut pas la Loi en elle-même qui fit venir l’esclavage, mais le péché. Par conséquent, si une personne essayait d’obtenir la vie en gardant parfaitement la Loi mosaïque, non seulement cela serait impossible, mais encore cela signifierait qu’elle se laisserait “ mettre de nouveau sous le joug de l’esclavage ”. En effet, étant pécheresse et esclave du péché, elle serait condamnée par la Loi, qui n’offrait pas de sacrifice vraiment efficace pour les péchés, ce que fit la rançon payée par Christ - it-2 p60

En disant : “ Ma décision est donc ”, Jacques imposait-il aux autres frères son autorité, peut-être de président de séance, et décidait-il arbitrairement de ce qu’il fallait faire ? Pas du tout ! L’expression grecque rendue par “ ma décision est ” pourrait aussi signifier “ je juge ” ou “ je suis d’avis ”. Loin de régenter le groupe, Jacques proposait à sa réflexion une ligne de conduite fondée sur les témoignages entendus et sur les indications des Écritures relatives au sujet. La proposition de Jacques était-elle bonne ? Oui, à l’évidence, puisque les apôtres et les anciens l’ont ensuite adoptée. Quels en seraient les avantages ? D’un côté, la conduite préconisée aurait l’effet de “ ne pas inquiéter ” les chrétiens gentils, autrement dit de “ ne pas leur créer de difficultés ”, en ne leur imposant pas les exigences de la Loi mosaïque Actes 15:19 «  Ma décision est donc de ne pas créer de problèmes aux gens des nations qui se tournent vers Dieu » -     Cette décision respecterait la conscience des chrétiens juifs qui, pendant des années, avaient entendu “ Moïse lut à haute voix dans les synagogues chaque sabbat ”. (Actes 15:21.) La conduite préconisée renforcerait sûrement le lien entre les chrétiens juifs et les chrétiens gentils. Mais surtout, elle plairait à Jéhovah Dieu, car elle cadrerait avec la progression de son dessein. Quelle belle manière de régler un problème qui menaçait l’unité et la sérénité de la congrégation entière du peuple de Dieu ! Et quel excellent exemple pour la congrégation chrétienne actuelle – bt p111

Ils envoyèrent des hommes choisis ’ (Actes 15:22-29) Le collège central de Jérusalem venait de prendre une décision unanime relativement à la circoncision. Toutefois, pour que les frères des congrégations agissent à l’unisson, il fallait leur communiquer cette décision de façon claire, positive et encourageante. Quel était le meilleur moyen de le faire ? Le récit explique : “ Alors les apôtres et les anciens, ainsi que toute l’assemblée, décidèrent d’envoyer à Antioche, avec Paul et Barnabé, des hommes choisis parmi eux. Ils envoyèrent Judas, qu’on appelait Barsabas, et Silas, qui exerçaient tous les deux des responsabilités parmi les frères ” En outre, ils ont préparé une lettre qu’ils ont confiée à ces hommes pour qu’elle soit lue dans toutes les congrégations d’Antioche, de la Syrie et de la Cilicie. — Actes 15:22-26. Étant “ des hommes en vue parmi les frères ”, Judas et Silas étaient pleinement aptes à servir de représentants du collège central. En voyant arriver une délégation de quatre frères, les congrégations comprendraient bien que le message apporté n’était pas qu’une réponse à l’interrogation de départ, mais des instructions expresses du collège central. La présence de Judas et de Silas, les “ hommes choisis ”, rapprocherait les chrétiens juifs de Jérusalem des chrétiens gentils des congrégations. Quelle mesure sage et bienveillante ! Elle a certainement favorisé la paix et l’harmonie dans le peuple de Dieu La lettre donnait des instructions claires pour les chrétiens gentils, non seulement au sujet de la circoncision, mais aussi de ce qu’ils devaient faire pour avoir la faveur et la bénédiction de Jéhovah. Aujourd’hui, l’unité de croyance et d’action règne parmi les Témoins de Jéhovah. Comment cette unité est-elle possible, surtout compte tenu du désordre et de l’esprit de division qui sévissent dans le monde actuel ? Elle résulte principalement des instructions claires et fermes que Jésus Christ, le Chef de l’assemblée, nous fournit par l’intermédiaire de “ l’esclave fidèle et avisé ”. Elle résulte aussi de la coopération sans réserve de l’ensemble des frères dans le monde avec le Collège central. – bt p111

La Bible rapporte qu’à un certain moment, il y a eu « une violente explosion de colère » entre eux. Pourquoi ? Le récit ne laisse pas entendre que c’était à cause d’un conflit de personnalité. En fait, les deux hommes ont eu un désaccord : Barnabé pensait que Jean Marc avait les qualités pour être missionnaire, et Paul pensait le contraire (Actes 15:36-40). Malgré leurs personnalités différentes, Paul et Barnabé avaient collaboré ensemble avant cet évènement. Et tout porte à croire qu’ils ont réglé leur désaccord puisque, d’après le récit, Jean Marc a plus tard servi aux côtés de Paul. Les différences de personnalité ne sont donc pas forcément source de conflit. C’était vrai à l’époque de Paul et ça l’est toujours aujourd’hui – TG2017/6 p16

Rappelons ce qui s’est passé un jour entre Paul et Barnabé. Depuis des années, ces hommes collaboraient pour faire connaître la bonne nouvelle. Ils avaient tous deux de grandes qualités. Pourtant, ce jour-là, il se produisit entre eux “ une violente explosion de colère, si bien qu’ils se séparèrent l’un de l’autre ”. (Actes 15:36-39.) Cet incident souligne que même des adorateurs fidèles de Dieu peuvent avoir un différend. Que faire pour éviter qu’un malentendu ne dégénère en altercation et que nous restions en froid avec notre frère ou notre sœur ? Comme l’indique l’expression “ une violente explosion de colère ”, la dispute entre Paul et Barnabé a été brusque et grave. Si, au cours d’une conversation, un chrétien sent la colère monter, il a tout intérêt à écouter ce conseil de Jacques : “ Tout homme doit être prompt à entendre, lent à parler, lent à la colère ; car la colère de l’homme n’accomplit pas la justice de Dieu. ” (Jacq. 1:19, 20). En fonction des circonstances, il s’efforcera de changer de sujet, de remettre la conversation à plus tard ou de prendre congé, avant que les esprits ne s’échauffent – TG2011  15/4  p23-24

Paul et ses compagnons donnèrent un excellent exemple pour ce qui est d’accepter la direction de l’esprit saint (16:6-10). Peut-être au moyen de révélations audibles, de rêves ou de visions, l’esprit les empêcha de prêcher dans le district d’Asie et dans la province de Bithynie, régions où la bonne nouvelle allait pénétrer par la suite. Pourquoi l’esprit interdit-il aux missionnaires d’y entrer plus tôt? Les ouvriers étaient peu nombreux, et l’esprit les guidait vers des territoires plus productifs, en Europe. Si donc, de nos jours, l’accès à un territoire est fermé, les Témoins de Jéhovah prêchent ailleurs, convaincus que l’esprit de Dieu les guide vers les “brebis”. – TG1990  15/6 p15

Paul et Silas alors qu’ils étaient en prison à Philippes, on lit en Actes 16:25 : “ Vers le milieu de la nuit Paul et Silas priaient et louaient Dieu par des chants ; oui, les prisonniers les entendaient. ” Détail intéressant, ils ne faisaient pas que prier : ils chantaient ! Et ils chantaient assez fort pour être entendus des autres prisonniers ! La plupart d’entre nous n’ont pas des voix exercées, mais cela ne devrait pas nous empêcher de chanter, surtout quand nous traversons des moments difficiles. Cet épisode nous apprend autre chose encore sur la personnalité de Silas. Il était joyeux d’avoir souffert avec Paul à cause du nom de Christ -  TG2012  1/8 p29

LE GEÔLIER DEVIENT CROYANT: Quand un tremblement de terre a ouvert la porte de la prison et défait les liens des détenus, le geôlier philippien était prêt à se supprimer (Actes 16:25-27). Pourquoi? Parce que la loi romaine stipulait qu’un geôlier qui laissait des prisonniers s’échapper subissait la sentence à leur place. Cet homme préférait apparemment se suicider plutôt que de mourir sous la torture, le sort réservé probablement à certains prisonniers. Cependant, il a accepté la bonne nouvelle du Royaume, et “sur-le-champ ils furent tous baptisés, lui et les siens”. Actes 16:28-34.- TG1990  5/5 p. 25, encadré]

 

Elle a son propre présentoir
 
image.png
 

image.png

Link to comment
Share on other sites


  • Views 1.1k
  • Replies 0
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Popular Days

Top Posters In This Topic

Popular Posts

RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 17 DECEMBRE 2018 - ACTES 15-16.docx RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 17 DECEMBRE 2018 - ACTES 15-16.pdf JOYAUX DE LA PAROLE D

Posted Images

 Share





  • Recently Browsing

    • No registered users viewing this page.
  • Popular Contributors

  • Topics

  • Posts

  • Members

  • Recent Status Updates

    • The Librarian  »  Chioke Lin

      Feel free @Chioke Lin to make your own posts on any topic you like.
      If you don't want someone in particular to comment on said post just please ask me to delete that comment from that thread and I will eventually see it.
      · 1 reply
    • Pudgy  »  Anna

      I had quit the JW Open Club, so as not to be a cause for dissension …. which if I am not careful I can take over a conversation … as TTH ALLUDED to that, and he was correct.
      Under the circumstances, I feel if I do not comment, it would solve at least 3 points of concern.
      I have been thinking about this for several days and decided it would be appropriate to “belong” if I only commented if asked a question, etc.,and not post cartoons.
      Basically, the same rules at the Kingdom Hall, except I will be courteous to anyone that is courteous to me, except that for d’fd people, not to discuss any theocratic issue or “what’s going on”, etc., realizing it is a double edged sword that should cut both ways.
      With all that in mind, I again request approval to join the closed club mainly as an observer.
      The open club has evolved into a bat cave of crazy people.
      Pudgy
       
      · 2 replies
    • Mic Drop

      This Bitcoin and Crypto stuff is really starting to take off like wildfire
      · 0 replies
    • Arauna  »  Thinking

      Hi, it seems we are the only two left talking about it as the rest have lost interest.  PITY, because they will soon see what is coming. I have always had a good imagination for understanding injustice. ..I watched the video about the injustice you put up.... very sad. We understand those things.....the other video is just a parody, of snippets of a very nasty person.... I do not know who she is but she was standing  next to the health minister.....
      I am not well, so I may not make it thru this system..... and I am happy to say maybe it is a  good thing.... I want to praise jehovah until I die ...but the opportunities are getting less.... and who wants to see people suffer?  If I were still around I would be severely stressed by it.  
      My father always said " know all, blow all" when people think they know it all.  And I have seen some pretty opinionated people on here. Mostly people who have had very little suffering and had authority in congregations.   
      I encourage you to stay strong dear sister and please devote more time to worship Jehovah in love. I also want to cut my time on internet ........ I spend time trying to find hidden  news about new developments in UN etc.  Soon all news about what is really  going on will not be available..... just mandates from governments and propaganda from the governments. People will be liquidated and we will not be able to get news about it. 
      Just stay strong. I am glad you spoke out about Australia.... I have a friend there who is too afraid to talk on internet.  They have already built  Covid "camps" in USA and Australia.... the  ĺorcing all "faith in god" out of everyone..  only worship of the state will be allowed. .... to compromise as many as he can.
      Strengthen yourself. No one can do it for you. 
      · 0 replies
    • Toni  »  T.B. (Twyla)

      Thank you so much for the spiritual food!!!
      Agape
      Toni
      · 0 replies
  • Forum Statistics

    • Total Topics
      64.4k
    • Total Posts
      142.6k
  • Member Statistics

    • Total Members
      17,290
    • Most Online
      1,592

    Newest Member
    mickche
    Joined
×
×
  • Create New...

Important Information

Terms of Service Confirmation Terms of Use Privacy Policy Guidelines We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.