Jump to content
The World News Media

There's nothing here yet

  • Similar Content

    • By The Librarian
      Special Notice: This is a controversial page. The views expressed by Raymond Franz are his alone and do not represent the views of this website or it's readers. It is included here for historical and archival reasons in holding with the truth of the events of the early 1980's - The Librarian
      Raymond Victor Franz (May 8, 1922 – June 2, 2010) was a member of the Governing Body of 
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.  from 20 October 1971 until 22 May 1980,[1][2] and served at the organization's world headquarters for fifteen years, from 1965 until 1980. Franz claimed the request for his resignation and his subsequent disfellowshipping resulted from allegations of his apostasy from the faith.[3] Franz wrote two books that related his personal experiences with the Watch Tower Bible and Tract Society and his views on Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.  teachings.
      He was the principal author of the book Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.  which was replaced in 1988 by the Insight on the Scriptures

      Watch Tower career
      Franz was born in 1922. His uncle, Frederick Franz, was influential in the religion's development, practices and doctrines.[4] His father associated with the Bible Student movement (from which 
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.  developed) and was baptized in 1913. Raymond joined the Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.  in 1938, and became a baptized member in 1939.[5]

      In 1944 Franz graduated from Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. , the religion's school for training missionaries,[6] and temporarily served the organization as a traveling representative in the continental U.S. until receiving a missionary assignment to Puerto Rico in 1946. Franz became a representative of Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.  throughout the Caribbean, traveling to the Virgin Islands and the Dominican Republic, at least until 1957 when Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.  were banned in the Dominican Republic by dictator Rafael Trujillo.[7] At the age of 37 Franz married his wife, Cynthia, who joined him on missionary work. Both returned to the Dominican Republic in 1961 to evangelize for four more years before taking up work at Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. .[8]

      Franz began working in the organization's writing department and was assigned to collaboratively write Aid to Bible Understanding, the first religious encyclopedia published by Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. . On 20 October 1971 he was appointed as a member of the Governing Body.[9] In his personal memoir Franz said that at the end of 1979 he reached a personal crossroad:
       
      Frustrated by what he viewed as the Governing Body's dogmatism and overemphasis on traditional views rather than reliance on the Bible in reaching doctrinal decisions, Franz and his wife decided in late 1979 they would leave the international headquarters.[11]
       

      TIME magazine February 22, 1982
      Expulsion
      In March 1980 Franz and his wife took leave of absence from the world headquarters for health reasons and moved to Alabama, where he took up laboring work on a property owned by a fellow Witness. The following month a committee of the Governing Body raised concerns over the spreading of "wrong teachings" emanating from headquarters staff and began questioning headquarters staff on their beliefs. Staff were also questioned about comments Franz had made that may have contradicted Watch Tower doctrine.[12][13] The 15 March 1980 issue of 
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.  issued a statement of regret that its assertions of probability of Armageddon arriving before 1975 had "apparently overshadowed the cautionary ones and contributed to a buildup of expectation already initiated."[14] It told disappointed Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. , "including persons having to do with the publication of the information that contributed to the buildup of hopes centred on that date" to "concentrate on adjusting his viewpoint".[15] This statement, which placed blame for the disappointment about 1975 on Raymond Franz and his writing committee, precipitated a purge of that committee and eventual disfellowshipping of its sometime Chairman.[16] On May 8 1980 Franz was told that he had been implicated as an apostate.[17] He was called back to Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.  on May 20 for two days of questioning[18] by the Chairman's Committee. Franz claimed the discussion concerned allegations that some Witnesses were meeting privately to discuss various teachings of the Watch Tower Society that may have constituted apostasy.

      On 21 May 1980 Franz was called to a Governing Body session, questioned for three hours about his Bible viewpoints and commitment to Watch Tower doctrines[2][19] and agreed to a request to resign from the Governing Body and headquarters staff. Franz refused the Watch Tower Society's offer of a monthly stipend as a member of the "Infirm Special Pioneers".[20] The Governing Body investigation resulted in the disfellowshipping of several other headquarters staff.[21][22][23]

      On 1 September 1980 the Governing Body distributed a letter to all Circuit and District overseers stating that apostates need not be promoting doctrines to be disfellowshipped. The letter stated that individuals who persisted in "believing other doctrine despite scriptural reproof" were also apostatizing and therefore warranted "appropriate judicial action".[18][24]

      On 18 March 1981 Franz's employer in Alabama submitted a letter of disassociation from Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. . A Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.  article on 15 September 1981 announced a change of policy on disassociation, directing that those who formally withdrew from the religion were to be treated by Witnesses as a disfellowshipped wrongdoer.[25] Franz, who continued to socialize with his employer, was summoned to a judicial hearing on 25 November and disfellowshiped for disobeying the edict.[2][26][27] Determined to set the record straight, not only with respect to his having been disfellowshiped, but with respect to larger doctrinal issues, in 1982 he sent Heather and Gary Botting proofs of his upcoming book Crisis of Conscience so that they could chronicle the more widespread discord within the Watch Tower Society.[28] They wrote regarding Franz's contribution to their expose on the Witnesses that his recommendations "undoubtedly strengthened the veracity of the text; we were impressed by his insistence on both fairness and frankness with respect to representing the view of the Watch Tower Society."[29] Following his disfellowshiping, Franz published two books—Crisis of Conscience (1983) and In Search of Christian Freedom (1991)—presenting detailed accounts of his experiences as a Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. , a Governing Body member, and his experiences throughout various levels of the organization.

      Franz was ultimately disfellowshipped for having dinner with his employer, a disassociated brother. See also Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. Death
      On 30 May 2010, at age 88, Franz fell and suffered a brain hemorrhage.[30] He died on 2 June 2010.[30]

      References
      "Announcements", Our Kingdom Ministry, August 1980, page 2, "This is a notification that Raymond Victor Franz is no longer a member of the Governing Body and of the Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.  family as of May 22, 1980." "Witness Under Prosecution", Richard H. Ostling, Anne Constable, Time Magazine, February 22, 1982. "Church Told to Break Privacy, Report 'Sinner'", by John Dart, Los Angeles Times, August 27, 1987. Part 1."Church Told to Break Privacy, Report 'Sinner'", part 2. Rogerson 1969, p. 66 Franz 2002, p. 11 "Gilead’s 61st Graduation a Spiritual Treat", The Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. , November 1, 1976, page 671. Franz 2002, p. 16 Franz 2002, pp. 19, 20 Franz 2002, p. 31 Franz 2002, p. 273 Franz 2002, p. 274,275 Penton 1997, pp. 119–121 Franz 2002, p. 298,299 p. 17 pp. 17-18 The Orwellian World of Jehovah's Witnesses, pp. 48-49, 158-163 Franz 2002, pp. 312, 313 Beverley 1986, p. 71 Franz 2002, p. 331 Franz 2002, p. 332 Penton 1997, p. 121 Botting & Botting 1984, p. 161 "Branch Letter", Our Kingdom Ministry, August 1980, "We are saddened to report at this time that five members of the Bethel family, and a few others in the New York city area have recently been disfellowshiped. There has been some apostasy against the organization and the promoting of sectarian divisions in some of the congregations of God’s people. (Titus 3:9-11) Living as we are in times difficult to deal with, it should not be surprising that such things occur. The first-century congregation also experienced deviations as we well know from our reading of the Holy Scriptures.—1 Tim. 1:20; 4:1; 2 Tim. 2:17, 18; 1 Cor. 15:12, 13; Acts 20:29, 30." Protecting the Flock, Watch Tower Society letter to district and circuit overseers, September 1, 1980, part 1. Protecting the Flock, Part 2. "Disfellowshiping — How to View It", The Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. , September 15, 1981, page 23, "One who has been a true Christian might renounce the way of the truth, stating that he no longer considers himself to be one of Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.  or wants to be known as one. When this rare event occurs, the person is renouncing his standing as a Christian, deliberately disassociating himself from the congregation ... Persons who make themselves 'not of our sort' by deliberately rejecting the faith and beliefs ofHello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.  should appropriately be viewed and treated as are those who have been disfellowshiped for wrongdoing." Franz 2002, pp. 357–369 "Expelled Witnesses Claim Group is Ingrown", Miami News, March 19, 1983. the Orwellian World of Jehovah's Witnesses, pp. 161-63 The Orwellian World of Jehovah's Witnesses,p. xxiii "Obituary". Legacy.com. Bibliography
      Beverley, James A. (1986). Crisis of Allegiance. Burlington, Ontario: Welch Publishing Company. ISBN 0-920413-37-4. Botting, Heather; Botting, Gary (1984). The Orwellian World of Jehovah's Witnesses. University of Toronto Press. ISBN 0-8020-6545-7. Franz, Raymond (2002). Crisis of Conscience. Commentary Press. ISBN 0-914675-23-0. Penton, M. J. (1997). Apocalypse Delayed (2nd ed.). University of Toronto Press. ISBN 0-8020-7973-3. Rogerson, Alan (1969). Millions Now Living Will Never Die: A Study of Jehovah's Witnesses. Constable & Co, London. ISBN 0-0945-5940-6. External Links
      Richard N. Ostling (February 22, 1982), Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. , Time magazine. Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.  at Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.  
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      Tras pasar 11 años dentro de los testigos de Jehová, un exmiembro de la secta religiosa decidió huir de la organización y emprender un viaje de cinco años a través de toda Rusia y el espacio postsoviético.
      Iván Shiriáyev, que es oriundo de la ciudad de Kamyshin (Volgogrado, Rusia), se ganó el prestigio y reconocimiento de los testigos de Jehová durante sus 11 años como miembro de la organización religiosa. No obstante, un día decidió abandonar la secta y dejar atrás tanto la doctrina que predicaba, como a su esposa, devota a las creencias de aquella.
      "Siempre dudaba de si estaba siguiendo el camino correcto", reveló Shiriáyev en una entrevista concedida al portal The Village. Durante su membresía en la secta el hombre apenas tuvo tiempo para analizar sus dudas en profundidad, ya que dedicaba casi todo el tiempo libre –lo cual no era poco teniendo en cuenta que trabajaba unas pocas horas al día, justo lo necesario "para ganarse el pan y la leche"– a oraciones, predicación y actividades de la organización. La salida de la secta empezó a fraguarse con el libro 'Crisis de conciencia' del exmiembro del cuerpo gobernante de los testigos de Jehová Raymond Franz.
      Shiriáyev llevaba más de un año considerando la idea de salir de la secta. Las obras de Franz, "probablemente la persona más temible en el universo después de satán [para los testigos de Jehová]", le ayudaron a entender cómo funciona la organización.
      Un día cotidiano en el seno de la secta
      Un día típico de un testigo de Jehová empieza con la lectura del folleto 'Examinando las Escrituras diariamente' y con oraciones, explica el exmiembro de la organización. El trabajo de la vida mundana no adquiere mucha importancia para los testigos, que tratan de dedicarle el menor tiempo posible. La ocupación principal es predicar. "Sirves varias horas, vuelves a casa, te preparas para una reunión y te vas a la cama", señala Shiriáyev.
      Cuando estaba en las filas de la secta, las reuniones tenían lugar dos o tres veces a la semana y contaban con la participación de unas 30 personas. "Entre los testigos siempre te sientes culpable, por eso muchos padecen depresión", indica. Los miembros de la secta constantemente se enfrentan a la pregunta de si podrían hacer más y 'robar' tiempo de asuntos menos importantes para dedicarse aún más a su misión.
      Convencidos de que el Armagedón se acerca y solo 144.000 personas se dirigirán al cielo después de la muerte mientras el resto se queda en la Tierra, los testigos de Jehová tienen como objetivo principal divulgar este acontecimiento a todo el mundo. Y la predicación es la forma principal de lograr este fin.
      Cada mes los miembros de la secta presentan un informe donde indican cuántas horas han servido y cuántos materiales religiosos han difundido. "Existen miembros experimentados que, por ejemplo, predican no menos de 70 horas al mes", comenta Shiriáyev, quien ejerció a lo largo de ocho años. También existe un sistema de incentivos y castigos que pueden estimular tanto el crecimiento en la jerarquía de la secta, como la privación de los privilegios. El castigo más duro es la expulsión.
      En cuanto al perfil de los miembros, la mayoría de los testigos de Jehová son personas sin estudios superiores (la educación superior no es bienvenida en la organización). En las reuniones solo el 20% son hombres. El resto son mujeres jóvenes, mujeres con niños y ancianas, menciona Shiriáyev. El matrimonio civil está prohibido y los matrimonios con personas ajenas a la organización no están bien vistos.
      La fuga
      La escapada de este ciudadano ruso fue radical: simuló su muerte. Dejó una nota de despedida señalando que había seguido el camino de su padre (que se suicidó tres años atrás) y se esfumó. Se fue a su casa de campo con un magnetófono, una manta y una lancha neumática. Tras encontrar la embarcación en un sótano entre basura, sus familiares se dieron cuenta de que Shiriáyev estaba vivo e iniciaron su búsqueda a nivel federal.
      El hombre pasó nueve meses de vida ordinaria, utilizando su pasaporte en los nuevos puestos de trabajo que desempeñó y no fue consciente de que lo buscaran. Lo encontraron por casualidad en un puesto de control en la región de Amur, cuando fue detenido probablemente al sospecharse de que había participado en saqueos en unas aldeas que sufrieron inundaciones.
      Desde entonces dejó de ser objeto de búsquedas. "Nadie –ni mi mujer, ni los decanos– se esforzó en encontrarme", señaló Shiriáyev. Solo un amigo suyo, extestigo también, trató de avanzar en su búsqueda. "Así me di cuenta de que no tenía amigos", explicó el prófugo.
      La expulsión
      Shiriáyev constató de manera escrita que ya no quería seguir siendo testigo de Jehová y se presentó a la reunión de la secta donde la noticia fue anunciada oficialmente con un traje de boda para celebrarlo. Paralelamente, su matrimonio fracasaba.
      Una vez al año acude a la celebración anual de los testigos, la Conmemoración de la muerte de Jesús o Cena del Señor, con una cazadora que lleva la inscripción 'apóstata abyecto'. "Los que me conocen se apartan de mí de un salto: ¿cómo puede salvarse un renegado? Pero para mí es una actuación anual", explica Shiriáyev. Entre las ventajas de su membresía en los testigos de Jehová señala las destrezas adquiridas en en el terreno de la comunicación y los discursos públicos y que ha aprendido a vivir con modestia.
      El viaje
      El 27 de octubre de 2012 Shiriáyev abandonó su casa y empezó a viajar haciendo autostop.
      Tras su viaje por Rusia, Ucrania y Bielorrusia ha visitado numerosas ciudades. De las 1.122 localidades rusas que planea visitar ya ha estado en 360 de ellas. Se ha hecho agnóstico, viaja con una mochila que pesa 20 kilos y no cuenta con patrocinadores influyentes: utiliza sus propios medios para cubrir los gastos. Trabaja de obrero, de vez en cuando recibe alimentos, ropa y otras donaciones de desconocidos y pasa las noches básicamente en sitios donde no tiene que pagar la estancia: en casas de otros viajeros, monasterios o paradas de transporte. Su viaje de cinco años todavía no ha terminado y no tiene claro qué le deparará el futuro.

      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.
    • By Jack Ryan
      Crisis of Conscience is a book written by a former member of the Governing Body, Raymond Franz
       
       
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole



  • Recently Browsing

    No registered users viewing this page.

  • Topics

  • Posts

  • Members

    • Steven L

      Steven L 0

      Member
      Joined:
      Last active:
    • lrramey

      lrramey 16

      Member
      Joined:
      Last active:
  • Recent Status Updates

    • Eric Ouellet

      Qu’est-ce que le Jour du Jugement ?

      La Bible dit que Dieu “ a fixé un jour où il va juger la terre habitée ”. (Actes 17:31.) Pour beaucoup, l’idée d’être soumis à un jugement, quel qu’il soit, est désagréable. Voyez-vous les choses ainsi ?
      SI C’EST le cas, rassurez-vous : le Jour du Jugement est une disposition pleine d’amour qui apportera de grands bienfaits à la famille humaine, y compris aux morts (Matthieu 20:28 ; Jean 3:16). Mais pourquoi est-il nécessaire ? Et que se passera-t-il réellement pendant ce “ jour ” ?
      Pourquoi le Jour du Jugement est nécessaire
      Lorsque Dieu a placé les humains sur la terre, il ne la destinait pas à n’être qu’un lieu d’épreuve en vue d’une existence dans un autre monde. Il a créé les humains pour qu’ils y vivent éternellement. Bien que parfaits physiquement et mentalement, Adam et Ève, le premier couple, se sont rebellés contre Dieu. Ils ont alors perdu la perspective de la vie éternelle pour eux-mêmes, et ont transmis le péché et la mort à tous leurs descendants. — Genèse 2:15-17 ; Romains 5:12.
      Le Jour du Jugement sera une période de mille ans durant laquelle les hommes auront la possibilité de retrouver ce qu’Adam et Ève ont perdu*. Remarquez que, selon Actes 17:31, cité plus haut, ce “ jour ” concerne les personnes qui vivent sur “ la terre habitée ”. Celles qui recevront un jugement favorable vivront sur la terre, éternellement et dans des conditions parfaites (Révélation 21:3, 4). Le Jour du Jugement contribue donc à l’accomplissement du dessein originel de Dieu pour l’homme et pour la planète.
      Le Juge que Dieu a établi est Christ Jésus. La Bible révèle qu’il va “ juger les vivants et les morts ”. (2 Timothée 4:1.) Qui sont “ les vivants ” qui seront jugés ? Comment les morts vont-ils revenir à la vie sur “ la terre habitée ” ?
      Jésus juge “ les vivants ”
      Nous sommes maintenant proches de la fin annoncée du présent système de choses, où Dieu va détruire tous les éléments de la société humaine corrompue et supprimer les méchants. Les personnes qui réchapperont seront “ les vivants ” qui seront jugés. — Révélation 7:9-14 ; 19:11-16.
      Durant la période de jugement qui durera mille ans, Christ Jésus ainsi que 144 000 hommes et femmes ressuscités pour vivre dans les cieux dirigeront la terre. Exerçant les fonctions de rois et de prêtres, ils dispenseront les bienfaits du sacrifice rédempteur de Jésus et amèneront progressivement les humains fidèles à la perfection physique et mentale. — Révélation 5:10 ; 14:1-4 ; 20:4-6.
      Pendant le Jour du Jugement, Satan et ses démons ne seront plus libres d’influencer l’activité humaine (Révélation 20:1-3). Toutefois, à la fin de ce “ jour ”, Satan sera autorisé à éprouver la fidélité de tous les humains alors en vie. Ceux qui resteront fidèles à Dieu passeront avec succès l’épreuve à laquelle Adam et Ève ont échoué. Ils seront jugés dignes de recevoir la vie éternelle sur la terre redevenue un paradis. Ceux qui décideront de se rebeller contre Dieu seront détruits pour toujours, de même que Satan et ses démons. — Révélation 20:7-9.
      Le jugement des “ morts ”
      On lit dans la Bible qu’au Jour du Jugement les morts “ se lèveront ”. (Matthieu 12:41.) Jésus a dit : “ L’heure vient où tous ceux qui sont dans les tombes de souvenir entendront sa voix et sortiront, ceux qui ont fait des choses bonnes, pour une résurrection de vie, ceux qui ont pratiqué des choses viles, pour une résurrection de jugement. ” (Jean 5:28, 29). Il n’est pas question ici des âmes désincarnées des défunts. Ces derniers sont totalement inconscients et n’ont pas d’âme qui survive à la mort (Ecclésiaste 9:5 ; Jean 11:11-14, 23, 24). Jésus relèvera sur la terre tous ceux qui se sont endormis dans la mort.
      Seront-ils jugés sur la base de ce qu’ils ont fait avant leur mort ? Non. Les Écritures enseignent que “ celui qui est mort a été acquitté de son péché ”. (Romains 6:7.) Ainsi, tout comme les survivants de la fin du système actuel, les ressuscités pour la vie sur la terre seront jugés “ selon leurs actions ” au cours du Jour du Jugement (Révélation 20:12, 13). En fonction de l’issue de leurs actions, leur résurrection se révélera aboutir soit à l’éternité, soit à la destruction. Nombre de ces ressuscités découvriront Jéhovah Dieu et ses exigences pour obtenir la vie. Ils auront la possibilité de se conformer à la volonté de Dieu et de recevoir la vie éternelle sur la terre.
      Aucune raison d’avoir peur
      Le Jour du Jugement ne sera pas seulement un temps d’instruction divine, mais aussi un temps où tous les vivants appliqueront ce qu’ils apprendront et en verront les bienfaits. Imaginez la joie que vous ressentirez quand vous retrouverez vos chers disparus et progresserez à leurs côtés vers la perfection !
      Imaginez la joie que vous ressentirez quand vous retrouverez vos chers disparus.
      Au terme du Jour du Jugement, Dieu permettra à Satan d’éprouver la fidélité des êtres humains. Il n’y a cependant pas lieu d’être inquiet ou d’avoir peur. Tous seront alors solidement armés pour faire face à cette dernière épreuve. Ainsi, le Jour du Jugement est une étape dans l’accomplissement du dessein divin qui effacera toutes les conséquences de la rébellion originelle contre Dieu dans le jardin d’Éden.

      · 0 replies
    • Eric Ouellet

      Chantons avec coeur et allégresse 
      Psaumes
      146 Louez Jah!
      Que tout mon être loue Jéhovah !
       2 Je veux louer Jéhovah toute ma vie.
      Je veux chanter des louanges à mon Dieu aussi longtemps que je vivrai.
       3 Ne mettez pas votre confiance dans les princes,
      ni dans un fils d’homme, qui est incapable de sauver.
       4 L’esprit de l’homme sort, l’homme retourne au sol ;
      ce jour-là, ses pensées périssent.
       5 Heureux celui qui a pour secours le Dieu de Jacob
      et dont l’espoir est en Jéhovah son Dieu,
       6 Celui qui a fait le ciel et la terre,
      la mer, et tout ce qui s’y trouve,
      celui qui reste fidèle pour toujours,
       7 celui qui garantit la justice aux spoliés,
      celui qui donne du pain aux affamés.
      Jéhovah libère les prisonniers ;
       8 Jéhovah ouvre les yeux des aveugles ;
      Jéhovah relève ceux qui sont courbés ;
      Jéhovah aime les justes.
       9 Jéhovah protège les résidents étrangers ;
      il soutient l’orphelin de père et la veuve,
      mais il contrecarre les projets des méchants
      10 Jéhovah sera Roi pour toujours,
      ton Dieu, ô Sion, de génération en génération.
      Louez Jah !

      · 0 replies
    • REDROCHA  »  T.B. (Twyla)

      Thank you Sister !!!!
      · 0 replies
    • Eric Ouellet

      LES QUALITÉS D'UN BERGER ET LES ASSISTANTS DE L'ASSEMBLÉE 

      PREMIÈRE LETTRE DE TIMOTHÉE

      3 La parole suivante est digne de foi : Si un homme aspire à être un responsable, il désire une belle œuvre. 2 Il faut donc qu’un responsable soit irréprochable, mari d’une seule femme, modéré dans ses habitudes, réfléchi, ordonné, hospitalier, capable d’enseigner, 3 que ce ne soit pas un ivrogne ni un homme violent, mais un homme raisonnable, non querelleur, non ami de l’argent, 4 un homme qui dirige d’une belle façon sa propre famille, qui tienne ses enfants dans la soumission en toute dignité 5 (car si un homme ne sait pas diriger sa propre famille, comment prendra-t-il soin de l’assemblée de Dieu ?), 6 que ce ne soit pas un homme récemment converti, de peur qu’il se gonfle d’orgueil et tombe sous le coup de la condamnation portée contre le Diable. 7 D’autre part, il faut aussi qu’il reçoive un beau témoignage des gens extérieurs à l’assemblée, afin de ne pas tomber dans le déshonneur et dans un piège du Diable.
      8 De même, il faut que les assistants soient des hommes dignes, qu’ils n’aient pas un langage double, qu’ils soient modérés dans la consommation de vin, non avides d’un gain malhonnête, 9 attachés au saint secret de la foi avec une conscience pure.
      10 De plus, qu’ils soient d’abord mis à l’épreuve quant à leurs aptitudes ; puis, s’ils sont exempts d’accusation, qu’ils servent comme ministres.
      11 De même, il faut que les femmes soient dignes, non calomniatrices, modérées dans leurs habitudes, fidèles en toutes choses.
      12 Les assistants doivent être maris d’une seule femme et diriger d’une belle façon leurs enfants et leur propre famille. 13 Car les hommes qui servent d’une belle façon acquièrent une belle réputation et une grande confiancepour parler de la foi en Christ Jésus.
      14 Je t’écris ces choses, bien que j’espère venir bientôt chez toi, 15 pour que, au cas où je serais retardé, tu saches comment tu dois te conduire dans la maison de Dieu, qui est l’assemblée du Dieu vivant, colonne et soutien de la vérité. 16 Oui, il faut avouer qu’il est grand, le saint secret de l’attachement à Dieu : « Il a été manifesté dans la chair, a été déclaré juste dans l’esprit, est apparu aux anges, a été prêché parmi les nations, a été cru dans le monde, a été enlevé dans la gloire. »





      · 0 replies
    • Eric Ouellet

      Bergers, imitez les Grands Bergers
       
      Christ [...] a souffert pour vous, vous laissant un modèle pour que vous suiviez fidèlement ses traces » (1 PIERRE 2:21)

      QUAND un berger s’intéresse de près au bien-être de son troupeau, les moutons se portent bien. Selon un manuel sur l’élevage ovin, « l’homme qui se contente de mener le troupeau au pré puis n’y prête plus attention risque fort, en quelques années, d’avoir de nombreuses bêtes malades qui ne rapportent rien ». Par contre, quand les moutons reçoivent l’attention voulue, le troupeau prospère.
      La qualité des soins et de l’attention que les bergers du troupeau de Dieu prodiguent à chaque brebis dont ils sont responsables influera sur la santé spirituelle de toute la congrégation. Tu te souviens peut-être que Jésus a eu pitié des foules parce qu’« elles étaient dépouillées et éparpillées comme des brebis sans berger » (Mat. 9:36). Pourquoi se trouvaient-elles en si piteuse condition ? Parce que les hommes chargés d’enseigner la Loi de Dieu au peuple étaient durs, exigeants et hypocrites. Au lieu de soutenir et de nourrir les membres de leur troupeau, les guides spirituels d’Israël posaient sur leurs épaules de « lourdes charges » (Mat. 23:4).
      Les bergers chrétiens d’aujourd’hui, les anciens, ont donc une lourde responsabilité. Les brebis du troupeau sous leur garde appartiennent à Jéhovah ainsi qu’à Jésus, qui s’est présenté comme « l’excellent berger » (Jean 10:11). Les brebis ont été « acheté[e]s à un prix », que Jésus a payé avec son propre « sang précieux » (1 Cor. 6:20 ; 1 Pierre 1:18, 19). Jésus aime tellement les brebis qu’il a bien voulu sacrifier sa vie pour elles. Les anciens ne devraient jamais oublier qu’ils sont des sous-bergers sous la surveillance du Fils bienveillant de Dieu, Jésus Christ, « le grand berger des brebis » (Héb. 13:20).
      Comment les bergers chrétiens devraient-ils traiter les brebis ? Les membres de la congrégation sont exhortés à « obéi[r] à ceux qui [les] dirigent ». De leur côté, les anciens ne doivent pas « commande[r] en maîtres ceux qui sont l’héritage de Dieu » (Héb. 13:17 ; lire 1 Pierre 5:2, 3). Alors comment peuvent-ils diriger le troupeau sans le commander en maîtres ? Autrement dit, comment peuvent-ils répondre aux besoins des brebis sans abuser de l’autorité dont Dieu les a investis ?
      « IL LES PORTERA SUR SON SEIN »
      Parlant de Jéhovah, le prophète Isaïe a déclaré : « Comme un berger il fera paître son troupeau. De son bras il rassemblera les agneaux ; et sur son sein il les portera. Il conduira doucement celles qui allaitent » (Is. 40:11). Cette comparaison montre que Jéhovah se soucie des besoins des membres de la congrégation faibles et vulnérables. De même qu’un berger connaît les besoins particuliers de chaque brebis de son troupeau et se tient prêt à les combler, Jéhovah connaît les besoins des membres de la congrégation et est heureux de leur apporter le soutien voulu. À l’image d’un berger qui, si nécessaire, porte un agneau nouveau-né dans le pli de son vêtement, « le Père des tendres miséricordes » nous portera, ou nous consolera, quand nous serons durement éprouvés ou rencontrerons un besoin particulier (2 Cor. 1:3, 4).

      Quel exemple admirable pour un berger chrétien ! Comme son Père céleste, il lui faut être attentif aux besoins des brebis. S’il est au courant des difficultés qu’elles rencontrent et des besoins qui méritent une attention immédiate, il sera en mesure d’offrir l’encouragement et le soutien nécessaires (Prov. 27:23). Il doit donc bien communiquer avec ses compagnons chrétiens. Tout en respectant la vie privée de chacun, il s’intéresse à ce qu’il voit et entend dans la congrégation, avec amour, il se rend disponible pour « venir en aide aux faibles » (Actes 20:35 ; 1 Thess. 4:11).
      Parlons de la mentalité de bergers que Jéhovah a désapprouvés. Aux jours d’Ézékiel et de Jérémie, Jéhovah a dénoncé ceux qui auraient dû s’occuper de ses brebis, mais ne le faisaient pas. Quand personne ne surveillait les brebis, le troupeau devenait la proie de bêtes sauvages et se dispersait. Ces bergers exploitaient les brebis et, plutôt que de les faire paître, « ils se paissaient eux-mêmes » (Ézék. 34:7-10 ; Jér. 23:1). Le reproche que Dieu leur a fait est tout aussi valable pour les chefs de la chrétienté. Mais il souligne également combien il est important qu’un ancien s’occupe avec sérieux et amour du troupeau de Jéhovah.
      « JE VOUS AI DONNÉ L’EXEMPLE »
      En raison de l’imperfection humaine, certaines brebis peuvent être lentes à comprendre ce que le Berger suprême attend d’elles. Elles ne se conforment pas toujours à un conseil biblique ou ont un comportement trahissant un manque de maturité spirituelle. Comment les anciens doivent-ils réagir ? Ils devraient imiter la patience qu’a eue Jésus envers ses disciples quand ils cherchaient à savoir qui parmi eux serait le plus grand dans le Royaume. Au lieu de perdre patience, Jésus a continué à les enseigner et à leur donner des conseils bienveillants sur la pratique de l’humilité (Luc 9:46-48 ; 22:24-27). En leur lavant les pieds, il leur a fait une démonstration d’humilité, qualité que les surveillants chrétiens sont tenus de manifester (lire Jean 13:12-15 ; 1 Pierre 2:21).
      Le point de vue de Jésus sur le rôle du berger n’était pas le même que celui que Jacques et Jean ont un jour manifesté. Ces deux apôtres cherchaient à s’assurer une place en vue dans le Royaume. Mais Jésus a rectifié cet état d’esprit ainsi : « Vous savez que les chefs des nations dominent sur elles, et que les grands usent d’autorité sur elles. Il n’en sera pas ainsi parmi vous ; mais quiconque voudra devenir grand parmi vous sera votre serviteur » (Mat. 20:25, 26, Bible de Darby). Les apôtres devaient résister à l’envie de « commander en maîtres » leurs compagnons ou de « dominer sur » eux.
      Jésus tient à ce que les bergers chrétiens traitent le troupeau comme lui le traitait. Ils doivent être disposés à servir leurs compagnons, pas les dominer. Paul a manifesté une telle humilité. Il a dit en effet aux anciens de la congrégation d’Éphèse : « Vous savez bien comment, depuis le premier jour où j’ai mis le pied dans le district d’Asie, j’ai été avec vous tout le temps, travaillant comme un esclave pour le Seigneur, avec la plus grande humilité. » L’apôtre souhaitait que ces anciens soutiennent les brebis avec dévouement et humilité. Il a ajouté : « Je vous ai montré en toutes choses que c’est en peinant ainsi que vous devez venir en aide aux faibles » (Actes 20:18, 19, 35). Il a par ailleurs dit aux Corinthiens qu’il ne dominait pas sur leur foi. Il était plutôt leur humble compagnon de travail, pour leur joie (2 Cor. 1:24). C’est un bel exemple d’humilité et de courage pour les anciens de notre époque.
      « FERMEMENT ATTACHÉ À LA PAROLE FIDÈLE »
      Un ancien doit être « fermement attaché à la parole fidèle pour ce qui est de son art d’enseigner » (Tite 1:9). Mais il le sera « dans un esprit de douceur » (Gal. 6:1). Un bon berger chrétien ne force pas une brebis à agir de telle ou telle façon. Non, il réfléchit à la manière dont il stimulera son cœur. Il attirera peut-être son attention sur les principes bibliques à considérer avant de prendre une décision importante. Il reverra avec elle ce que les publications ont dit sur la question. Il l’exhortera à réfléchir aux conséquences de tel ou tel choix sur ses relations avec Jéhovah. Il pourra aussi insister sur l’importance de demander à Dieu sa direction avant de prendre une décision (Prov. 3:5, 6). Ensuite, il la laissera prendre elle-même sa décision (Rom. 14:1-4).
      La seule autorité que les surveillants chrétiens détiennent leur vient des Écritures. Alors ils doivent absolument se servir de la Bible avec habileté et adhérer à son contenu. Ils se garderont ainsi d’un éventuel abus de pouvoir. Car ils ne sont que sous-bergers ; chaque membre de la congrégation est responsable devant Jéhovah et Jésus de ses propres décisions (Gal. 6:5, 7, 8).
      « DES EXEMPLES POUR LE TROUPEAU »
      Après avoir déconseillé aux anciens ( prêtres )« commander en maîtres ceux qui [leur] sont échus en partage », l’apôtre Pierre les exhorte à « devenir des exemples pour le troupeau » (1 Pierre 5:3, note). De quelle façon sont-ils des exemples pour le troupeau ? Prenons deux des choses requises d’un frère qui « aspire à une fonction de surveillant ». Il lui faut être « sain d’esprit » et « présider de belle façon, sa propre maisonnée ». S’il a une famille, il doit la présider de manière exemplaire, car « si quelqu’un [...] ne sait pas présider sa propre maisonnée, comment prendra-t-il soin de la congrégation ( assemblée) de Dieu ? » (1 Tim. 3:1, 2, 4, 5). Il doit également être sain d’esprit, c’est-à-dire comprendre clairement les principes divins et savoir comment les appliquer dans sa propre vie. Il est calme et équilibré et se garde de porter des jugements hâtifs. Autant de qualités qui inspirent confiance aux membres de la congrégation.
      Les surveillants donnent également l’exemple en prenant la tête dans l’œuvre de prédication. Jésus lui-même leur a donné l’exemple à cet égard. La prédication de la bonne nouvelle du Royaume a occupé une grande partie de son activité terrestre. Il a montré à ses disciples comment il fallait l’accomplir (Marc 1:38 ; Luc 8:1). Qu’il est encourageant, de nos jours, de prêcher aux côtés des anciens, de constater leur zèle pour cette œuvre salvatrice et d’apprendre de leurs méthodes d’enseignement ! Leur détermination à consacrer du temps et de l’énergie à la prédication malgré un emploi du temps chargé insuffle du zèle à toute la congrégation. Enfin, les anciens donnent l’exemple en préparant les réunions de la congrégation et en y participant, mais aussi en prenant part à des activités comme le nettoyage et la maintenance de la Salle du Royaume (Éph. 5:15, 16 ; lire (Hébreux 13:7) 
      « SOUTENEZ LES FAIBLES »
      Quand une brebis se blesse ou tombe malade, un bon berger vole à son secours. Pareillement, quand un membre de la congrégation souffre ou a besoin d’une aide spirituelle, les anciens doivent réagir rapidement. Un chrétien âgé ou malade a sans doute besoin d’une aide pratique, mais il a surtout besoin d’un soutien spirituel et d’encouragements (1 Thess. 5:14). Les jeunes rencontrent peut-être des difficultés. Résister aux « désirs de la jeunesse » en est une (2 Tim. 2:22). Le berger doit donc rendre régulièrement visite aux membres de la congrégation dans le but de comprendre les épreuves qu’ils traversent et de les encourager par des conseils bibliques bien choisis. Quand ces visites pastorales sont faites au bon moment, beaucoup de problèmes peuvent être résolus avant qu’ils ne s’aggravent.
      Et si les difficultés d’un chrétien s’aggravent au point de menacer sa santé spirituelle ? « Quelqu’un parmi vous est-il malade ?, a demandé le rédacteur biblique Jacques. Qu’il appelle à lui les anciens de la congrégation, et qu’ils prient sur lui, l’enduisant d’huile au nom de Jéhovah. Et la prière de la foi rétablira celui qui est souffrant, et Jéhovah le relèvera. De plus, s’il a commis des péchés, il lui sera pardonné » (Jacq. 5:14, 15). Même quand un chrétien « souffrant » « appelle à lui les anciens », ces derniers doivent lui venir en aide dès qu’ils sont au courant de son état. Les anciens qui prient avec sont là pour le fortifier et aussi tout frères en difficulté, et ils les soutiennent, se révèlent une source de réconfort et d’encouragement (lire Isaïe 32:1, 2).
      Dans tout ce qu’ils font au sein de l’organisation de Jéhovah, les bergers s’efforcent d’imiter « le grand berger », Jésus Christ. Grâce à l’aide de ces hommes dignes de confiance, le troupeau se fortifie et prospère. Tout cela nous réjouit profondément et nous pousse à louer le plus Grand Berger sans pareil,  notre Dieu Jéhovah



      · 1 reply
  • Forum Statistics

    • Total Topics
      63,050
    • Total Posts
      124,103
  • Member Statistics

    • Total Members
      16,705
    • Most Online
      1,592

    Newest Member
    LookingForTruth95
    Joined
×
×
  • Create New...

Important Information

Terms of Service Confirmation Terms of Use Privacy Policy Guidelines We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.