Jump to content
The World News Media

Newly Revised Elders Manual and Addendum Printing October 2019


Recommended Posts


  • Replies 0
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Popular Days

Top Posters In This Topic

Popular Posts

2019-Oct-Shepherd-The-Flock-of-God-sfl_E.pdf 2019-Addendum-to-Shepherd-Book-sfla-E_Bi.pdf

  • Similar Content

    • By JOHN BUTLER
      I've often thought of this point of reproof from the platform. It does nothing positive at all, it just leaves people wondering why the person was reproved.
      And it certainly does not protect the congregation.  
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.
      by Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. In January of 2019, elders in the congregations of Jehovah's Witnesses were issued a new version of their confidential handbook, "Shepherd the Flock of God." This handbook covers, among other topics, when a person should be "reproved."
      For those unfamiliar with the their practices, Jehovah's Witness elders might determine that someone guilty of a serious sin is repentant and will be "reproved" rather than disfellowshipped [excommunicated]. This reproof might be administered privately, or it might include a very brief announcement to the congregation.
      Public Reproofs Are Not a Protection
      The "Shepherd" book makes the claim that a public reproof serves as a "protection" to the congregation against certain dangerous behaviors, such as child sexual abuse; note this statement from chapter 14, "Child Abuse::

      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. However, this announcement of reproof includes no information about the person's "sinful" behavior, as instructed in chapter 16, "Procedure for Judicial Hearings":

      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. The "Shepherd" book even outright instructs that a person's sinful acts should not be connected to their reproof, such as when a "warning" talk is given regarding their behavior; also from chapter 16:

      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. This statement alone demonstrates that the entire "public reproof" arrangement protects no one from congregation members who might pose a danger to others, including children. Simply stating that someone has "been reproved" doesn't warn a congregant of that person's specific behavior, and especially when there is a long list of reasons why someone might be publicly reproved, including:
      Smoking Fornication, adultery Theft Lying, slander Various forms of "apostasy" Severe fits of temper, fighting Drunkenness Using narcotics Taking up boxing After hearing a rather generic announcement that someone has been "reproved," without knowing the actual reason for that reproof, how would congregants know to keep their children away from them? Another congregant might assume that a person being reproved was caught smoking or fornicating with an adult; child sexual abuse might be the last thing they would consider when they hear of someone having been reproved!
      Your Conscience Shouldn't Be Clean
      This begs the question of why Jehovah's Witnesses think that their consciences can be clean in these cases. Elders honestly think that making an announcement of so-and-so having been "reproved" protects the congregation and so they've done their job of keeping people and children safe?
      Nothing can be further from the truth, especially when it comes to child sexual abuse. This "public reproof" arrangement purposely conceals the action that warranted the reproof, so it warns no one about a congregant who might be a danger to their children.
      This announcement does not take away from an elder's complicity in hiding allegations of abuse. Any elder who hears of such a credible allegation and doesn't notify authorities, cooperate with their investigations fully, and then do everything possible to keep a potentially dangerous person away from children shares guilt and blame if that person goes on to molest another child.

      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. The bottom line is that Jehovah's Witnesses and elders especially have no problem lying to themselves and to the general public about their supposed "protections" for congregants. They shield alleged molesters by purposely ensuring that no information about a particular act is associated with "reproved" persons, and then tell themselves that this passive-aggressive "hinting around" is going to somehow alert congregants to the need to keep their child away from him or her.
      While the authors of these practices and the elders charged with enforcing them might go to bed with a clean conscience, remember it's not them who suffer the consequences of their actions; the elders are not being raped and abused, the men who wrote this "Shepherd" book are not the ones who will be the next victims of these "reproved" persons.
      Their complicity in this horrific act is bad enough, but their smug self-righteousness in thinking that they've somehow done enough to protect children with a generic "reproof" is just another slap across the face of those same children.
    • By Jack Ryan
      Here some points I noted not sure if these r different from the previous edition:
      medical marijuana is a personal choice
      Any allegations of child sexual abuse r to b given to the legal department to tell the elders how to proceed.
      Also specific instructions to not make abused persons face their accuser
      The elders should all b made aware of any sexual predators and if they move the new congregation elders should b made aware including parents of children in the congregation. This is only done if the legal department says to.
      Victims of abuse or their parents r to b advised that they can go to the police and r not to b discouraged from doing so.
      Masturbation is not pornia and is not really covered. Not sure if this is new and the org is backing away from discussing it.
      Probing sexual questions r to b avoided during a judicial committee
      Sexual offenders r not to receive any major privileges in the congregation, possibly minor ones such as handling mics after an extended time has passed.
      The elders r to clearly tell people that they r being invited to a judicial committee and what the meeting is about up front.
      Things they r still clinging to:
      Still sticking to the two witnesses rule for child abuse
      it says that attempted suicide victims may b subject to a judicial committee ( someone that has mental illness should not b subject to more trauma I find this to b so disgusting)
      Of course all the other ridiculous invasive restrictions we all have experienced
      Highlights from the book above (2019 links added)
      The three year rule is re-iterated without specific mention of "three"
      An elder or MS will be removed if he allows his adult DA'd child to move into family home
      An elder can be removed for filing for bankruptcy
      The language around the definition of rape is better - no more references to the woman having to scream
      The stayover rule is still there. If you stay in the house of a member of the opposite sex, and two people know about it, it's a judicial matter.
      "Abhorrent" forms of porn are now a DF offense. Gay, Lez, child, violent, bestial.
      Gluttony is now listed as a DF offense. Not sure if it was there before
      They have narrowed the definition of apostasy: " Deliberately Spreading Teachings Contrary to Bible Truth " the end of that sentence used to read "as taught by Jehovah's Witnesses"
      I think this the first time they explicitly stated that marking talks can be given based on misconduct from unbaptized minors
      There's a whole new section on CSA. It seems like an improvement overall and includes the child no longer having to confront her rapist in most cases, but it still doesn't have the promised female representation from Jackson's promise to the Australian court.
      Willingly taking blood remains an automatic disassociation offence.
      Reinstatement is "several months, a year or even longer"
      Ownership of kingdom halls. They make clear that regardless of what it says on the title, a congregation does not OWN their own kingdom hall.

      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. email - all correspondance between elders is now via the elders private account on Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. . I guess they want to make sure they know EVERYTHING Congregation file: Still they say the best place to keep it is at the KH. Therefore, paper records of all judicial matters should be in those files. ALL CSA RECORDS HAVE "DO NOT DESTROY" WRITTEN ON THEM
      Here's the entire section on legal action as a result of judicial action. I think it's worth noting that it demonstrates that they will leave you alone if you write a legal letter:
       
      IF THE ACCUSED THREATENS LEGAL ACTION 18. If the accused threatens legal action against the elders, the elders should suspend proceedings and promptly telephone the Legal Department. 19. If a member ofthe media or an attorney representing the accused contacts the elders, they should not give any information about PREPARING FOR JUDICIAL HEARINGS CHAPTER 15 “SHEPHERD THE FLOCK OF GOD” the case or verify that there is a judicial committee. Rather, they should give the following explanation: “The spiritual and physical welfare of Jehovah’s Witnesses is of paramount concern to the elders, who willingly provide spiritual assistance to congregation members. The elders extend this spiritual assistance confidentially. This makes it easier for those who seek the elders’ help to do so without worrying that what they say to the elders will be divulged later. Consequently, we do not comment on whether elders are currently or have formerly met to assist any member of the congregation.” If there is a need to do so, the elders may obtain the inquirer’s name and phone number and inform him that their attorney will contact him. The elders should then promptly telephone the Legal Department. 20. Ifthe authorities request confidential congregation records or ask that elders give testimony regarding confidential congregation matters, the elders should promptly telephone the Legal Department.
       
      This seems like a big change below as it codifies what we have all been hearing about ownership of KH's:
       
      OWNERSHIP 2. A Kingdom Hall is dedicated to the worship of Jehovah. Whether the property title, or deed, is held in the name of a local corporation or by means of a trustee arrangement or it is held in the name of a legal entity managed by the branch office, no congregation should conclude that it “owns” the Kingdom Hall. However, it is the responsibility of the congregations using the property to care for it and see that it is used in harmony with Kingdom interests. 3. As many as three or four congregations may be assigned by the branch office to use the same Kingdom Hall auditorium in order to make full use of the facility and to keep expenses to a minimum. The branch office will generally correspond with only one of the congregations using the facility regarding legal, property, and related matters. Usually, this contact congregation holds the documents related to the Kingdom Hall and the property on which it is located. This is for practical reasons only and does not provide a basis for the contact congregation to make unilateral
    • By Srecko Sostar
      According to this text in "Shepherd book", page 84,85 woman in JW congregation are viewed as minor children, not entitled to hear information that are important for her marriage and family life and her life at all. JW elders look at them as a people of the second rank. Even a male underage child or teenager or young male/man, who is baptized, has a higher status than any sister, young or old, single or married, publisher, pioneer or missionary or anointed.
      Meeting With Marriage Mates
      11. If the accused is a married sister, it is best
      to have her believing husband present for the hearing.
      He is her head, and his efforts to restore her and
      direct her can be very helpful. (1 Cor. 11:3) If unusual
      circumstances are involved or the elders feel it would
      be best not to invite the husband because of their
      concerns for the safety of the wife, the elders should
      call the branch office.
      12. If the accused is a married brother, his
      wife would normally not attend the hearing. However,
      if the husband wants his wife to be present, she
      may attend a portion of the hearing. The judicial
      committee should maintain confidentiality.
      13. If the husband committed adultery, he
      has an obligation to inform his wife of the facts. The
      judicial committee should promptly inquire of the
      Christian wife as to what her husband has told her. If
      he refuses to inform her of his adultery, the elders
      should inform her that because of her husband’s
      conduct, it is up to her to decide whether to pursue a
      Scriptural divorce or not. Furthermore, they should
      inform the innocent mate that her resuming sexual
      relations with the guilty mate would negate any
      claim to Scriptural freedom. But they should not give
      her further details. On the other hand, the elders
      may find that while the husband did confess adultery
      to his wife, he did not tell her the full extent of his
      wrong conduct and left out important information
      that the wife should know. The elders should not pro-
      84 “Shepherd the Flock of God”—1 Peter 5:2
      vide this confidential information to the wife, but
      they can suggest that she speak with her husband
      again. Even if he does not tell her anything more, this
      will alert her to the fact that he is withholding information
      from her, and this may help her to determine
      whether to forgive or not.
      Chapter 6                                                                    85
    • By Srecko Sostar
      According introductory words in "Shepherd book", this publication is "congregation property". What would be your answer on question -What is congregation? Who are members of congregation? By normal logic all JW members are congregation and by their membership (legality of membership come through baptism) in congregation are entitled to read this book and  to get to know the content of this book. But this is not how reality looks. Many, almost all "ordinary" members even doesn't know that this book or similar written instructions exist.
      Another shocking fact from the 2010 Letter to the elders come to daylight. Instruction to elders given by GB (or from some WT Department that is under direct supervision of GB) shows us once again how this "theocratic" organization treats women's at all, and sisters as members of the congregation. Sisters are compared with unbelievers and working stuff of outsides companies. Shameful!
      This publication is congregation property. A
      copy is issued to each appointed elder. If an elder
      is deleted for reasons other than moving to
      another congregation with a favorable recommendation,
      he should turn over this handbook
      to the Congregation Service Committee. The
      secretary should keep the book in the congregationÂ’s
      file so that it may be returned to the
      brother if he is reappointed as an elder. No
      copies are to be made of any part of this publication.
      Neither is it to be converted into any
      electronic format.
      WATCH TOWER BIBLE AND TRACT SOCIETY OF PENNSYLVANIA
      All Rights Reserved
      Publishers
      WATCHTOWER BIBLE AND TRACT SOCIETY OF NEW YORK, INC.
      Brooklyn, New York, U.S.A.
      2012 Printing
      This publication is not for sale. It is provided as part of a worldwide
      Bible educational work supported by voluntary donations.
      Unless otherwise indicated, Scripture quotations are from the modern-language
      New World Translation of the Holy Scriptures—With References.
      “Shepherd the Flock of God”—1 Peter 5:2
      English (ks10-E)
      Made in the United States of America
      Chapter 1
      page 6 quote
      2. “Shepherd the Flock of God” has been designed
      as a handbook for elders to supply vital information
      that will help them care for congregation matters.
      page 7 quote
      Because of efforts to simplify this publication,
      it does not cover every aspect of our work as elders.
      At times you may need to consult other publications
      and letters to the body of elders for detailed
      information. Be alert to future direction and adjustments
      so as to stay up-to-date on theocratic direction.

       
    • By Srecko Sostar
      According to this text in "Shepherd book", page 38,39 elders are allowed to hide their own sins or sins of colleagues, elders.  
      19. If it comes to light or an appointed
      brother confesses that he has committed a disfellowshipping
      offense years in the past:
      The body of elders may determine he can continue to
      serve if the following is true: The immorality or other
      serious wrongdoing occurred more than a few years
      ago, and he is genuinely repentant, recognizing that
      he should have come forward immediately when he
      sinned. (Perhaps he has even confessed to his sin,
      seeking help with his guilty conscience.) He has been
      serving faithfully for many years, has evidence of
      God’s blessing, and has the respect of the congregation.
      20. If the sin occurred before he was appointed as
      an elder or a ministerial servant, the elders will need
      to take into consideration the fact that he should
      have mentioned this possible impediment to his being
      qualified when elders interviewed him just prior
      to announcing his appointment. Moreover, the nature
      of the sin may reflect greatly on his qualifications
      to serve. For example, the sin may involve past
      child abuse, and this would likely disqualify him for
      many years.—w97 1/1 pp. 26-29; w77 pp. 697-698.
      38            “Shepherd the Flock of God”—1 Peter 5:2
      21. If the wrongdoing occurred within the past few
      years while he was serving as an elder or a ministerial
      servant, he is disqualified from serving as such, not
      being “free from accusation.” (1 Tim. 3:2, 10; Titus 1:
      6, 7) Depending on the circumstances, the situation
      may also need to be handled by a judicial committee.
      —See 5:43-44.
      Chapter 3                                                                     39



  • Recently Browsing

    No registered users viewing this page.

  • Topics

  • Posts

    • Not the usual Hebrew word for "law" but a late word borrowed from Persian, which is why they say it only shows up in Daniel and Esther (meaning law or custom). It did not come to mean ceremony/ritual until even later. In MODERN Hebrew, not Biblical Hebrew, is it also used to describe someone who is religious. From what I can tell, this is not the same word "dat" which is related to data/datum. That word "dat" is from the word "give" implying "thing" as it to "give a thing" or "any gi
    • Well the GB and Elders act as judges that's for sure, but they will suffer for it later.   
    • Interesting. In both Arabic and Hebrew the words for religion are “din” and “dat”, which both mean “law”. Religious leaders are basically judges. By the way, the word “dat” is the origin of the word “data”.
    • Any collective belief in some approach as "the way" to solve problems is, literally, a bringing together of individuals (re = again, ligio = bond, reverence, and religare = to bind).
    • Bitcoin adoption took another boost in South America yesterday after the Argentinian central bank announced measures to tighten controls on the movement of foreign currency. The announcement came shortly after the Argentine peso plunged over 10%, setting the long-suffering Argentinian people back further. Only 20 years ago, the Argentine peso was 1:1 with the USD, but corruption and mismanagement has seen its economy collapse and the national currency is now artificially pegged at 72:1
  • Members

    • NuNu

      NuNu 0

      Member
      Joined:
      Last active:
    • Subie1985

      Subie1985 0

      Member
      Joined:
      Last active:
  • Recent Status Updates

    • Eric Ouellet

      Qu’est-ce que le Jour du Jugement ?

      La Bible dit que Dieu “ a fixé un jour où il va juger la terre habitée ”. (Actes 17:31.) Pour beaucoup, l’idée d’être soumis à un jugement, quel qu’il soit, est désagréable. Voyez-vous les choses ainsi ?
      SI C’EST le cas, rassurez-vous : le Jour du Jugement est une disposition pleine d’amour qui apportera de grands bienfaits à la famille humaine, y compris aux morts (Matthieu 20:28 ; Jean 3:16). Mais pourquoi est-il nécessaire ? Et que se passera-t-il réellement pendant ce “ jour ” ?
      Pourquoi le Jour du Jugement est nécessaire
      Lorsque Dieu a placé les humains sur la terre, il ne la destinait pas à n’être qu’un lieu d’épreuve en vue d’une existence dans un autre monde. Il a créé les humains pour qu’ils y vivent éternellement. Bien que parfaits physiquement et mentalement, Adam et Ève, le premier couple, se sont rebellés contre Dieu. Ils ont alors perdu la perspective de la vie éternelle pour eux-mêmes, et ont transmis le péché et la mort à tous leurs descendants. — Genèse 2:15-17 ; Romains 5:12.
      Le Jour du Jugement sera une période de mille ans durant laquelle les hommes auront la possibilité de retrouver ce qu’Adam et Ève ont perdu*. Remarquez que, selon Actes 17:31, cité plus haut, ce “ jour ” concerne les personnes qui vivent sur “ la terre habitée ”. Celles qui recevront un jugement favorable vivront sur la terre, éternellement et dans des conditions parfaites (Révélation 21:3, 4). Le Jour du Jugement contribue donc à l’accomplissement du dessein originel de Dieu pour l’homme et pour la planète.
      Le Juge que Dieu a établi est Christ Jésus. La Bible révèle qu’il va “ juger les vivants et les morts ”. (2 Timothée 4:1.) Qui sont “ les vivants ” qui seront jugés ? Comment les morts vont-ils revenir à la vie sur “ la terre habitée ” ?
      Jésus juge “ les vivants ”
      Nous sommes maintenant proches de la fin annoncée du présent système de choses, où Dieu va détruire tous les éléments de la société humaine corrompue et supprimer les méchants. Les personnes qui réchapperont seront “ les vivants ” qui seront jugés. — Révélation 7:9-14 ; 19:11-16.
      Durant la période de jugement qui durera mille ans, Christ Jésus ainsi que 144 000 hommes et femmes ressuscités pour vivre dans les cieux dirigeront la terre. Exerçant les fonctions de rois et de prêtres, ils dispenseront les bienfaits du sacrifice rédempteur de Jésus et amèneront progressivement les humains fidèles à la perfection physique et mentale. — Révélation 5:10 ; 14:1-4 ; 20:4-6.
      Pendant le Jour du Jugement, Satan et ses démons ne seront plus libres d’influencer l’activité humaine (Révélation 20:1-3). Toutefois, à la fin de ce “ jour ”, Satan sera autorisé à éprouver la fidélité de tous les humains alors en vie. Ceux qui resteront fidèles à Dieu passeront avec succès l’épreuve à laquelle Adam et Ève ont échoué. Ils seront jugés dignes de recevoir la vie éternelle sur la terre redevenue un paradis. Ceux qui décideront de se rebeller contre Dieu seront détruits pour toujours, de même que Satan et ses démons. — Révélation 20:7-9.
      Le jugement des “ morts ”
      On lit dans la Bible qu’au Jour du Jugement les morts “ se lèveront ”. (Matthieu 12:41.) Jésus a dit : “ L’heure vient où tous ceux qui sont dans les tombes de souvenir entendront sa voix et sortiront, ceux qui ont fait des choses bonnes, pour une résurrection de vie, ceux qui ont pratiqué des choses viles, pour une résurrection de jugement. ” (Jean 5:28, 29). Il n’est pas question ici des âmes désincarnées des défunts. Ces derniers sont totalement inconscients et n’ont pas d’âme qui survive à la mort (Ecclésiaste 9:5 ; Jean 11:11-14, 23, 24). Jésus relèvera sur la terre tous ceux qui se sont endormis dans la mort.
      Seront-ils jugés sur la base de ce qu’ils ont fait avant leur mort ? Non. Les Écritures enseignent que “ celui qui est mort a été acquitté de son péché ”. (Romains 6:7.) Ainsi, tout comme les survivants de la fin du système actuel, les ressuscités pour la vie sur la terre seront jugés “ selon leurs actions ” au cours du Jour du Jugement (Révélation 20:12, 13). En fonction de l’issue de leurs actions, leur résurrection se révélera aboutir soit à l’éternité, soit à la destruction. Nombre de ces ressuscités découvriront Jéhovah Dieu et ses exigences pour obtenir la vie. Ils auront la possibilité de se conformer à la volonté de Dieu et de recevoir la vie éternelle sur la terre.
      Aucune raison d’avoir peur
      Le Jour du Jugement ne sera pas seulement un temps d’instruction divine, mais aussi un temps où tous les vivants appliqueront ce qu’ils apprendront et en verront les bienfaits. Imaginez la joie que vous ressentirez quand vous retrouverez vos chers disparus et progresserez à leurs côtés vers la perfection !
      Imaginez la joie que vous ressentirez quand vous retrouverez vos chers disparus.
      Au terme du Jour du Jugement, Dieu permettra à Satan d’éprouver la fidélité des êtres humains. Il n’y a cependant pas lieu d’être inquiet ou d’avoir peur. Tous seront alors solidement armés pour faire face à cette dernière épreuve. Ainsi, le Jour du Jugement est une étape dans l’accomplissement du dessein divin qui effacera toutes les conséquences de la rébellion originelle contre Dieu dans le jardin d’Éden.

      · 0 replies
    • Eric Ouellet

      Chantons avec coeur et allégresse 
      Psaumes
      146 Louez Jah!
      Que tout mon être loue Jéhovah !
       2 Je veux louer Jéhovah toute ma vie.
      Je veux chanter des louanges à mon Dieu aussi longtemps que je vivrai.
       3 Ne mettez pas votre confiance dans les princes,
      ni dans un fils d’homme, qui est incapable de sauver.
       4 L’esprit de l’homme sort, l’homme retourne au sol ;
      ce jour-là, ses pensées périssent.
       5 Heureux celui qui a pour secours le Dieu de Jacob
      et dont l’espoir est en Jéhovah son Dieu,
       6 Celui qui a fait le ciel et la terre,
      la mer, et tout ce qui s’y trouve,
      celui qui reste fidèle pour toujours,
       7 celui qui garantit la justice aux spoliés,
      celui qui donne du pain aux affamés.
      Jéhovah libère les prisonniers ;
       8 Jéhovah ouvre les yeux des aveugles ;
      Jéhovah relève ceux qui sont courbés ;
      Jéhovah aime les justes.
       9 Jéhovah protège les résidents étrangers ;
      il soutient l’orphelin de père et la veuve,
      mais il contrecarre les projets des méchants
      10 Jéhovah sera Roi pour toujours,
      ton Dieu, ô Sion, de génération en génération.
      Louez Jah !

      · 0 replies
    • REDROCHA  »  T.B. (Twyla)

      Thank you Sister !!!!
      · 0 replies
    • Eric Ouellet

      LES QUALITÉS D'UN BERGER ET LES ASSISTANTS DE L'ASSEMBLÉE 

      PREMIÈRE LETTRE DE TIMOTHÉE

      3 La parole suivante est digne de foi : Si un homme aspire à être un responsable, il désire une belle œuvre. 2 Il faut donc qu’un responsable soit irréprochable, mari d’une seule femme, modéré dans ses habitudes, réfléchi, ordonné, hospitalier, capable d’enseigner, 3 que ce ne soit pas un ivrogne ni un homme violent, mais un homme raisonnable, non querelleur, non ami de l’argent, 4 un homme qui dirige d’une belle façon sa propre famille, qui tienne ses enfants dans la soumission en toute dignité 5 (car si un homme ne sait pas diriger sa propre famille, comment prendra-t-il soin de l’assemblée de Dieu ?), 6 que ce ne soit pas un homme récemment converti, de peur qu’il se gonfle d’orgueil et tombe sous le coup de la condamnation portée contre le Diable. 7 D’autre part, il faut aussi qu’il reçoive un beau témoignage des gens extérieurs à l’assemblée, afin de ne pas tomber dans le déshonneur et dans un piège du Diable.
      8 De même, il faut que les assistants soient des hommes dignes, qu’ils n’aient pas un langage double, qu’ils soient modérés dans la consommation de vin, non avides d’un gain malhonnête, 9 attachés au saint secret de la foi avec une conscience pure.
      10 De plus, qu’ils soient d’abord mis à l’épreuve quant à leurs aptitudes ; puis, s’ils sont exempts d’accusation, qu’ils servent comme ministres.
      11 De même, il faut que les femmes soient dignes, non calomniatrices, modérées dans leurs habitudes, fidèles en toutes choses.
      12 Les assistants doivent être maris d’une seule femme et diriger d’une belle façon leurs enfants et leur propre famille. 13 Car les hommes qui servent d’une belle façon acquièrent une belle réputation et une grande confiancepour parler de la foi en Christ Jésus.
      14 Je t’écris ces choses, bien que j’espère venir bientôt chez toi, 15 pour que, au cas où je serais retardé, tu saches comment tu dois te conduire dans la maison de Dieu, qui est l’assemblée du Dieu vivant, colonne et soutien de la vérité. 16 Oui, il faut avouer qu’il est grand, le saint secret de l’attachement à Dieu : « Il a été manifesté dans la chair, a été déclaré juste dans l’esprit, est apparu aux anges, a été prêché parmi les nations, a été cru dans le monde, a été enlevé dans la gloire. »





      · 0 replies
    • Eric Ouellet

      Bergers, imitez les Grands Bergers
       
      Christ [...] a souffert pour vous, vous laissant un modèle pour que vous suiviez fidèlement ses traces » (1 PIERRE 2:21)

      QUAND un berger s’intéresse de près au bien-être de son troupeau, les moutons se portent bien. Selon un manuel sur l’élevage ovin, « l’homme qui se contente de mener le troupeau au pré puis n’y prête plus attention risque fort, en quelques années, d’avoir de nombreuses bêtes malades qui ne rapportent rien ». Par contre, quand les moutons reçoivent l’attention voulue, le troupeau prospère.
      La qualité des soins et de l’attention que les bergers du troupeau de Dieu prodiguent à chaque brebis dont ils sont responsables influera sur la santé spirituelle de toute la congrégation. Tu te souviens peut-être que Jésus a eu pitié des foules parce qu’« elles étaient dépouillées et éparpillées comme des brebis sans berger » (Mat. 9:36). Pourquoi se trouvaient-elles en si piteuse condition ? Parce que les hommes chargés d’enseigner la Loi de Dieu au peuple étaient durs, exigeants et hypocrites. Au lieu de soutenir et de nourrir les membres de leur troupeau, les guides spirituels d’Israël posaient sur leurs épaules de « lourdes charges » (Mat. 23:4).
      Les bergers chrétiens d’aujourd’hui, les anciens, ont donc une lourde responsabilité. Les brebis du troupeau sous leur garde appartiennent à Jéhovah ainsi qu’à Jésus, qui s’est présenté comme « l’excellent berger » (Jean 10:11). Les brebis ont été « acheté[e]s à un prix », que Jésus a payé avec son propre « sang précieux » (1 Cor. 6:20 ; 1 Pierre 1:18, 19). Jésus aime tellement les brebis qu’il a bien voulu sacrifier sa vie pour elles. Les anciens ne devraient jamais oublier qu’ils sont des sous-bergers sous la surveillance du Fils bienveillant de Dieu, Jésus Christ, « le grand berger des brebis » (Héb. 13:20).
      Comment les bergers chrétiens devraient-ils traiter les brebis ? Les membres de la congrégation sont exhortés à « obéi[r] à ceux qui [les] dirigent ». De leur côté, les anciens ne doivent pas « commande[r] en maîtres ceux qui sont l’héritage de Dieu » (Héb. 13:17 ; lire 1 Pierre 5:2, 3). Alors comment peuvent-ils diriger le troupeau sans le commander en maîtres ? Autrement dit, comment peuvent-ils répondre aux besoins des brebis sans abuser de l’autorité dont Dieu les a investis ?
      « IL LES PORTERA SUR SON SEIN »
      Parlant de Jéhovah, le prophète Isaïe a déclaré : « Comme un berger il fera paître son troupeau. De son bras il rassemblera les agneaux ; et sur son sein il les portera. Il conduira doucement celles qui allaitent » (Is. 40:11). Cette comparaison montre que Jéhovah se soucie des besoins des membres de la congrégation faibles et vulnérables. De même qu’un berger connaît les besoins particuliers de chaque brebis de son troupeau et se tient prêt à les combler, Jéhovah connaît les besoins des membres de la congrégation et est heureux de leur apporter le soutien voulu. À l’image d’un berger qui, si nécessaire, porte un agneau nouveau-né dans le pli de son vêtement, « le Père des tendres miséricordes » nous portera, ou nous consolera, quand nous serons durement éprouvés ou rencontrerons un besoin particulier (2 Cor. 1:3, 4).

      Quel exemple admirable pour un berger chrétien ! Comme son Père céleste, il lui faut être attentif aux besoins des brebis. S’il est au courant des difficultés qu’elles rencontrent et des besoins qui méritent une attention immédiate, il sera en mesure d’offrir l’encouragement et le soutien nécessaires (Prov. 27:23). Il doit donc bien communiquer avec ses compagnons chrétiens. Tout en respectant la vie privée de chacun, il s’intéresse à ce qu’il voit et entend dans la congrégation, avec amour, il se rend disponible pour « venir en aide aux faibles » (Actes 20:35 ; 1 Thess. 4:11).
      Parlons de la mentalité de bergers que Jéhovah a désapprouvés. Aux jours d’Ézékiel et de Jérémie, Jéhovah a dénoncé ceux qui auraient dû s’occuper de ses brebis, mais ne le faisaient pas. Quand personne ne surveillait les brebis, le troupeau devenait la proie de bêtes sauvages et se dispersait. Ces bergers exploitaient les brebis et, plutôt que de les faire paître, « ils se paissaient eux-mêmes » (Ézék. 34:7-10 ; Jér. 23:1). Le reproche que Dieu leur a fait est tout aussi valable pour les chefs de la chrétienté. Mais il souligne également combien il est important qu’un ancien s’occupe avec sérieux et amour du troupeau de Jéhovah.
      « JE VOUS AI DONNÉ L’EXEMPLE »
      En raison de l’imperfection humaine, certaines brebis peuvent être lentes à comprendre ce que le Berger suprême attend d’elles. Elles ne se conforment pas toujours à un conseil biblique ou ont un comportement trahissant un manque de maturité spirituelle. Comment les anciens doivent-ils réagir ? Ils devraient imiter la patience qu’a eue Jésus envers ses disciples quand ils cherchaient à savoir qui parmi eux serait le plus grand dans le Royaume. Au lieu de perdre patience, Jésus a continué à les enseigner et à leur donner des conseils bienveillants sur la pratique de l’humilité (Luc 9:46-48 ; 22:24-27). En leur lavant les pieds, il leur a fait une démonstration d’humilité, qualité que les surveillants chrétiens sont tenus de manifester (lire Jean 13:12-15 ; 1 Pierre 2:21).
      Le point de vue de Jésus sur le rôle du berger n’était pas le même que celui que Jacques et Jean ont un jour manifesté. Ces deux apôtres cherchaient à s’assurer une place en vue dans le Royaume. Mais Jésus a rectifié cet état d’esprit ainsi : « Vous savez que les chefs des nations dominent sur elles, et que les grands usent d’autorité sur elles. Il n’en sera pas ainsi parmi vous ; mais quiconque voudra devenir grand parmi vous sera votre serviteur » (Mat. 20:25, 26, Bible de Darby). Les apôtres devaient résister à l’envie de « commander en maîtres » leurs compagnons ou de « dominer sur » eux.
      Jésus tient à ce que les bergers chrétiens traitent le troupeau comme lui le traitait. Ils doivent être disposés à servir leurs compagnons, pas les dominer. Paul a manifesté une telle humilité. Il a dit en effet aux anciens de la congrégation d’Éphèse : « Vous savez bien comment, depuis le premier jour où j’ai mis le pied dans le district d’Asie, j’ai été avec vous tout le temps, travaillant comme un esclave pour le Seigneur, avec la plus grande humilité. » L’apôtre souhaitait que ces anciens soutiennent les brebis avec dévouement et humilité. Il a ajouté : « Je vous ai montré en toutes choses que c’est en peinant ainsi que vous devez venir en aide aux faibles » (Actes 20:18, 19, 35). Il a par ailleurs dit aux Corinthiens qu’il ne dominait pas sur leur foi. Il était plutôt leur humble compagnon de travail, pour leur joie (2 Cor. 1:24). C’est un bel exemple d’humilité et de courage pour les anciens de notre époque.
      « FERMEMENT ATTACHÉ À LA PAROLE FIDÈLE »
      Un ancien doit être « fermement attaché à la parole fidèle pour ce qui est de son art d’enseigner » (Tite 1:9). Mais il le sera « dans un esprit de douceur » (Gal. 6:1). Un bon berger chrétien ne force pas une brebis à agir de telle ou telle façon. Non, il réfléchit à la manière dont il stimulera son cœur. Il attirera peut-être son attention sur les principes bibliques à considérer avant de prendre une décision importante. Il reverra avec elle ce que les publications ont dit sur la question. Il l’exhortera à réfléchir aux conséquences de tel ou tel choix sur ses relations avec Jéhovah. Il pourra aussi insister sur l’importance de demander à Dieu sa direction avant de prendre une décision (Prov. 3:5, 6). Ensuite, il la laissera prendre elle-même sa décision (Rom. 14:1-4).
      La seule autorité que les surveillants chrétiens détiennent leur vient des Écritures. Alors ils doivent absolument se servir de la Bible avec habileté et adhérer à son contenu. Ils se garderont ainsi d’un éventuel abus de pouvoir. Car ils ne sont que sous-bergers ; chaque membre de la congrégation est responsable devant Jéhovah et Jésus de ses propres décisions (Gal. 6:5, 7, 8).
      « DES EXEMPLES POUR LE TROUPEAU »
      Après avoir déconseillé aux anciens ( prêtres )« commander en maîtres ceux qui [leur] sont échus en partage », l’apôtre Pierre les exhorte à « devenir des exemples pour le troupeau » (1 Pierre 5:3, note). De quelle façon sont-ils des exemples pour le troupeau ? Prenons deux des choses requises d’un frère qui « aspire à une fonction de surveillant ». Il lui faut être « sain d’esprit » et « présider de belle façon, sa propre maisonnée ». S’il a une famille, il doit la présider de manière exemplaire, car « si quelqu’un [...] ne sait pas présider sa propre maisonnée, comment prendra-t-il soin de la congrégation ( assemblée) de Dieu ? » (1 Tim. 3:1, 2, 4, 5). Il doit également être sain d’esprit, c’est-à-dire comprendre clairement les principes divins et savoir comment les appliquer dans sa propre vie. Il est calme et équilibré et se garde de porter des jugements hâtifs. Autant de qualités qui inspirent confiance aux membres de la congrégation.
      Les surveillants donnent également l’exemple en prenant la tête dans l’œuvre de prédication. Jésus lui-même leur a donné l’exemple à cet égard. La prédication de la bonne nouvelle du Royaume a occupé une grande partie de son activité terrestre. Il a montré à ses disciples comment il fallait l’accomplir (Marc 1:38 ; Luc 8:1). Qu’il est encourageant, de nos jours, de prêcher aux côtés des anciens, de constater leur zèle pour cette œuvre salvatrice et d’apprendre de leurs méthodes d’enseignement ! Leur détermination à consacrer du temps et de l’énergie à la prédication malgré un emploi du temps chargé insuffle du zèle à toute la congrégation. Enfin, les anciens donnent l’exemple en préparant les réunions de la congrégation et en y participant, mais aussi en prenant part à des activités comme le nettoyage et la maintenance de la Salle du Royaume (Éph. 5:15, 16 ; lire (Hébreux 13:7) 
      « SOUTENEZ LES FAIBLES »
      Quand une brebis se blesse ou tombe malade, un bon berger vole à son secours. Pareillement, quand un membre de la congrégation souffre ou a besoin d’une aide spirituelle, les anciens doivent réagir rapidement. Un chrétien âgé ou malade a sans doute besoin d’une aide pratique, mais il a surtout besoin d’un soutien spirituel et d’encouragements (1 Thess. 5:14). Les jeunes rencontrent peut-être des difficultés. Résister aux « désirs de la jeunesse » en est une (2 Tim. 2:22). Le berger doit donc rendre régulièrement visite aux membres de la congrégation dans le but de comprendre les épreuves qu’ils traversent et de les encourager par des conseils bibliques bien choisis. Quand ces visites pastorales sont faites au bon moment, beaucoup de problèmes peuvent être résolus avant qu’ils ne s’aggravent.
      Et si les difficultés d’un chrétien s’aggravent au point de menacer sa santé spirituelle ? « Quelqu’un parmi vous est-il malade ?, a demandé le rédacteur biblique Jacques. Qu’il appelle à lui les anciens de la congrégation, et qu’ils prient sur lui, l’enduisant d’huile au nom de Jéhovah. Et la prière de la foi rétablira celui qui est souffrant, et Jéhovah le relèvera. De plus, s’il a commis des péchés, il lui sera pardonné » (Jacq. 5:14, 15). Même quand un chrétien « souffrant » « appelle à lui les anciens », ces derniers doivent lui venir en aide dès qu’ils sont au courant de son état. Les anciens qui prient avec sont là pour le fortifier et aussi tout frères en difficulté, et ils les soutiennent, se révèlent une source de réconfort et d’encouragement (lire Isaïe 32:1, 2).
      Dans tout ce qu’ils font au sein de l’organisation de Jéhovah, les bergers s’efforcent d’imiter « le grand berger », Jésus Christ. Grâce à l’aide de ces hommes dignes de confiance, le troupeau se fortifie et prospère. Tout cela nous réjouit profondément et nous pousse à louer le plus Grand Berger sans pareil,  notre Dieu Jéhovah



      · 1 reply
  • Forum Statistics

    • Total Topics
      63,053
    • Total Posts
      124,142
  • Member Statistics

    • Total Members
      16,711
    • Most Online
      1,592

    Newest Member
    marlon Quiroz
    Joined
×
×
  • Create New...

Important Information

Terms of Service Confirmation Terms of Use Privacy Policy Guidelines We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.