Jump to content

misette

Recherchons des perles spirituelles (10 min) : Genèse 15-17 - Semaine du 10 Février 2020

Topic Summary

Created

Last Reply

Replies

Views

misette -
folens -
2
370

Top Posters


Recommended Posts

RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 10 Février 2020 - Genèse 15-17.docx

RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 10 Février 2020 - Genèse 15-17.pdf

Recherchons des perles spirituelles (10 min) : Genèse 15-17

Genèse 15:13, 14 : Quand les 400 années d’oppression ont-elles commencé et quand se sont-elles terminées ? (it-1 465 § 5)

« Et Dieu dit à Abram : « Il faut que tu saches que tes descendants deviendront des étrangers dans un pays qui ne sera pas à eux. Les habitants de ce pays les réduiront en esclavage et les opprimeront pendant 400 ans. 14 Mais je jugerai la nation qu’ils serviront et, après cela, ils partiront avec de nombreux biens. »

Jéhovah dit à Abram (Abraham) : “ Sache bien que ta semence deviendra résidente étrangère dans un pays qui ne sera pas le sien ; ils devront les servir et vraiment ceux-ci les affligeront pendant quatre cents ans. ” (Gn 15:13). Cette parole lui fut dite avant la naissance de la “ semence ”, l’héritier promis, Isaac. En 1932 av. n. è. naquit Yishmaël, fils qu’Abram eut par la servante égyptienne Agar, puis en 1918 Isaac vit le jour (Gn 16:16 ; 21:5). Si on compte 400 ans en remontant le temps à partir de l’Exode, qui marqua la fin de ‘ l’affliction ’ annoncée (Gn 15:14), on arrive à 1913 av. n. è., date à laquelle Isaac avait environ cinq ans. Il semble qu’il fut sevré à ce moment-là et, déjà ‘ résident étranger ’ dans un pays qui n’était pas le sien, il connut alors le début de l’affliction prédite, sous la forme des ‘ plaisanteries ’ de Yishmaël, âgé de 19 ans environ (Gn 21:8, 9). Les railleries de Yishmaël à l’encontre de l’héritier d’Abraham pourraient paraître sans importance à l’époque actuelle, mais ce n’était pas le cas à l’époque des patriarches. C’est ce que montrent la réaction de Sara et l’approbation de Dieu concernant son insistance à faire renvoyer Agar et son fils Yishmaël (Gn 21:10-13). Le fait même que cet incident fut rapporté en détail dans le récit divin est signe qu’il marqua le début de la période d’affliction annoncée, période de 400 ans qui ne se terminerait qu’avec l’Exode. — Ga 4:29. – it-1 p465§5

Quand la parole annonçant que la descendance d’Abram serait affligée durant 400 ans s’est-elle réalisée ? Cette période d’affliction a débuté en 1913 avant notre ère quand, vers l’âge de 5 ans, Isaac, le fils d’Abraham, a été sevré et que son demi-frère Yishmaël, âgé de 19 ans, a été trouvé “ en train de plaisanter ” à son sujet. Elle s’est achevée en 1513 avant notre ère, quand les Israélites ont été libérés d’Égypte. – TG2004 15/1 p26

Genèse 15:16 : En quel sens les descendants d’Abraham sont-ils revenus en Canaan « à la quatrième génération » ? (it-1 844 § 7)

« Et tes descendants reviendront ici à la quatrième génération, car la faute des Amorites n’est pas encore à son comble. »

 À la quatrième génération.  Il faut se rappeler que Jéhovah avait dit à Abraham que ses descendants reviendraient en Canaan à la quatrième génération (Gn 15:16). Pendant la totalité des 430 ans entre le moment où l’alliance abrahamique prit effet et l’Exode, il y eut plus de quatre générations, même si on tient compte de la grande longévité des hommes de l’époque, d’après le récit. Toutefois, les Israélites ne résidèrent effectivement en Égypte que 215 ans. Si on prend l’exemple d’une seule tribu d’Israël, celle de Lévi, on peut compter les ‘ quatre générations ’ qui suivirent l’entrée en Égypte de la façon suivante : 1) Lévi, 2) Qehath, 3) Amram et 4) Moïse. — Ex 6:16, 18, 20.

Accomplissement : En raison d’une famine en Canaan, quatre générations de descendants d’Abraham ont vécu en Égypte. D’abord en tant qu’étrangers, puis en tant qu’esclaves astreints à la fabrication de briques en argile et en paille. Pour ne citer que la lignée de Lévi, arrière-petit-fils d’Abraham qui s’est installé en Égypte avec son vieux père, les quatre générations sont : 1) Lévi, 2) son fils Qehath, 3) son petit-fils Amram et 4) son arrière-petit-fils, Moïse (Exode 6:16, 18, 20). En 1513 avant notre ère, Moïse a conduit les Israélites hors d’Égypte. Jéhovah s’est retenu d’exécuter son jugement sur les Amorites (ou Cananéens) pendant quatre générations. Pour quelle raison ? Parce qu’il est patient. Il a attendu jusqu’à ce que tout espoir d’amélioration se soit envolé. À l’exemple de Jéhovah, il nous faut être patients - RV2012/ p16

Quelles perles spirituelles as-tu tirées de la lecture de la Bible de cette semaine en rapport avec Jéhovah, la prédication ou un autre sujet ?

Au lieu de se concentrer sur les « choses [...] qui sont sur la terre », Abraham « eut foi en Jéhovah » (

    Hello guest!
). Il pensait toujours aux choses d’en haut : il se concentrait sur les promesses de Dieu. Par conséquent, sa foi a été récompensée. En effet, le Dieu Très-Haut lui est apparu et lui a dit : « “S’il te plaît, regarde vers les cieux et compte les étoiles, si tu peux les compter.” Puis il lui [a] dit : “Ainsi deviendra ta semence” » (
    Hello guest!
). Comme ces paroles ont dû rassurer Abraham ! À chaque fois qu’il contemplerait les cieux étoilés, il se rappellerait la promesse de Jéhovah de multiplier sa semence. Et au moment voulu par Dieu, il a, comme promis, engendré un héritier. Comme Abraham, nous attendons la réalisation de promesses divines. Si nous ne pensons pas constamment aux choses d’en haut, la réalisation de ces promesses pourrait nous sembler tarder et nous risquerions de ralentir dans nos activités spirituelles. – TG2014  15/10 p28 §8

Lorsque Jéhovah a fourni des informations importantes à Abraham, il l’a fait oralement, mais aussi en se servant de supports visuels. Une nuit, il a fait sortir Abraham en plein air et lui a dit : “ S’il te plaît, regarde vers les cieux et compte les étoiles, si tu peux les compter. [...] Ainsi deviendra ta semence. ” (Gen. 15:5). . Même si cette promesse semblait irréalisable d’un point de vue humain, Abraham a été profondément marqué par cet épisode et a eu foi en Jéhovah.

Nous pouvons aider nos étudiants à comprendre les vérités bibliques et à en apprécier la valeur en faisant bon usage des supports visuels, comme nos vidéos.

16:2 — Convenait-il que Sara offre sa servante Agar comme femme à Abraham ? La proposition de Sara correspondait à la coutume de l’époque selon laquelle une femme stérile devait fournir une concubine à son mari afin qu’il engendre un héritier. La polygamie est apparue chez les descendants de Caïn. Elle a fini par s’imposer et a été adoptée par certains adorateurs de Jéhovah (Genèse 16:1-3). Malgré tout, Jéhovah n’a jamais abandonné la norme originelle qu’est la monogamie (Genèse 2:21, 22). Noé et ses fils, à qui le commandement ‘ d’être féconds et de remplir la terre ’ a été répété, étaient manifestement tous monogames. Jésus Christ a plus tard réaffirmé que la monogamie était la règle. – TG2004  15/1 p27

Abraham écoutait les suggestions de ceux qui étaient sous son autorité. La Bible ne relate que quelques rares conversations entre Abraham et Sara. Il est donc d’autant plus remarquable qu’à deux reprises dans ces récits Abraham a tenu compte du point de vue de sa femme (

    Hello guest!
). Une fois, d’ailleurs, Sara lui a fait une suggestion qui lui a beaucoup déplu. Mais Jéhovah lui-même a fait remarquer à Abraham qu’elle avait raison ; humblement, Abraham s’est laissé convaincre et a suivi la suggestion de sa femme. Sara disait ce qu’elle pensait lorsque la situation l’exigeait, par exemple lorsqu’Abraham n’a pas identifié certains dangers qui menaçaient sa famille.
    Hello guest!

Un mari qui suit les conseils bibliques n’intimide pas sa femme. Il n’exige pas qu’elle se soumette à tous ses caprices. Il gagnera le respect de sa femme en exerçant son autorité avec compassion.

Egalement, nous pouvons faire preuve d’humilité dans notre manière de réagir aux suggestions. Au lieu de balayer une bonne idée simplement parce que ce n’est pas la nôtre, la sagesse nous dictera d’en tenir compte. Quelqu’un qui imite Abraham en écoutant les suggestions des autres et en accomplissant des tâches ingrates pour leur rendre service gagne l’approbation de Jéhovah. – TG2012  1/1 p10

Agar a méprisé Sara, qui en a voulu à Abraham (Gen. 16:3-6) ; Yishmaël « est contre tous et la main de tous est contre lui » (Gen. 16:12). Pourquoi la Bible fait-elle mention de tels conflits ? D’une part, pour aider les humains imparfaits à comprendre pourquoi ils doivent préserver la paix. D’autre part, pour nous montrer comment le faire. Il nous est utile de lire les histoires de personnes réelles qui se sont heurtées à des problèmes réels. Nous découvrons ce que leurs efforts ont produit et pouvons ainsi les imiter. Tout cela nous aide à savoir ce que nous devons faire ou ne pas faire pour régler des situations semblables TG2016/5 p3 §1,2

Dès le XXsiècle av. n. ère, Jéhovah a eu un groupe distinct d’adorateurs sur terre. Abraham, appelé « le père de tous ceux qui ont foi », était chef d’une maisonnée qui comptait des centaines d’individus. Jéhovah a conclu une alliance avec lui et ses descendants (

    Hello guest!
). Il lui a dit : « Voici mon alliance que vous garderez, entre moi et vous, oui ta semence après toi : tout mâle parmi vous devra se faire circoncire [...] et cela devra servir de signe de l’alliance entre moi et vous » (
    Hello guest!
).
Par conséquent, Abraham et tous les éléments masculins de sa maisonnée ont été circoncis (
    Hello guest!
). La circoncision était un signe physique qui identifiait la descendance d’Abraham au seul groupe d’adorateurs étant dans une relation d’alliance avec Jéhovah. – TG2014 15/11 p18 §2

L’alliance de la circoncision. L’alliance de la circoncision fut scellée en 1919 av. n. ère, alors qu’Abraham avait 99 ans. Jéhovah la conclut avec le patriarche et sa semence selon la chair ; tous les mâles de sa maisonnée, y compris les esclaves, devaient être circoncis ; quiconque refusait devait être retranché de son peuple (Gn 17:9-14). Plus tard, Dieu décréta que tout résident étranger qui désirait manger la Pâque (celui qui souhaitait devenir un adorateur de Jéhovah avec Israël) aurait à circoncire les mâles de sa maisonnée (Ex 12:48, 49). La circoncision servait de sceau de la justice par la foi qu’avait Abraham alors qu’il était dans l’état d’incirconcision, et de signe physique de la relation d’alliance qui liait ses descendants par Jacob avec Jéhovah. Dieu reconnut la circoncision jusqu’à la fin de l’alliance de la Loi, en 33 de n. è.

Même si on pratiquait la circoncision sous la Loi, Jéhovah montra à maintes reprises qu’il attachait bien plus d’importance à sa signification symbolique en conseillant aux Israélites de ‘ circoncire le prépuce de leur cœur ’. – it-1 p79

Parfois, Jéhovah a donné un nouveau nom à quelqu’un qui devait jouer un nouveau rôle. La femme d’Abraham, qui était stérile, a reçu le nom de Sara, qui signifie “ Princesse ”. Pourquoi ? Jéhovah a expliqué : “ Je la bénirai et même je te donnerai d’elle un fils ; oui, je la bénirai et elle deviendra des nations ; des rois de peuples viendront d’elle. ” (

    Hello guest!
). À l’évidence, comprendre pourquoi Sara avait reçu un nouveau nom impliquait comprendre son nouveau rôle. TG2010  1/7 p4

L’alliance abrahamique annonçait l’entrée en fonction d’un Roi et de ses codirigeants dans le Royaume de Dieu, et elle constitue le fondement légal du Royaume des cieux. Combien de temps cette alliance restera-t-elle en vigueur ? C’est une « alliance pour des temps indéfinis », précise

    Hello guest!
. Elle restera en vigueur jusqu’à ce que le Royaume messianique détruise les ennemis de Dieu et que toutes les familles de la terre soient bénies. En fait, ceux qui vivront alors sur la terre en bénéficieront éternellement. L’alliance qu’il a conclue avec Abraham montre que Jéhovah est déterminé à accomplir son dessein voulant que la terre soit remplie d’humains justes – TG2014  15/10 p7 §12

Chaque fois que Jéhovah lui donnait un ordre, Abraham obéissait immédiatement (

    Hello guest!
    Hello guest!
). Parfois, ces ordres étaient assez simples à mettre en œuvre ; d’autres, par contre, réclamaient beaucoup d’abnégation. Il arrivait même à Abraham de ne pas comprendre pourquoi Dieu lui demandait de faire telle chose. Mais cela n’avait pas d’importance à ses yeux. Du moment que Dieu le lui demandait, Abraham s’exécutait volontiers. Il considérait chacun de ces ordres comme une occasion de manifester son amour pour Jéhovah.

QUELLES LEÇONS POUVONS-NOUS TIRER DE SON EXEMPLE ? Nous pouvons imiter Abraham en témoignant de l’affection aux autres, en particulier à nos proches. – TG2012  1/1 p10

Dieu a choisi personnellement le nom de certains enfants. Ainsi, il ordonna à Abraham et à Sara d’appeler leur fils Isaac, nom qui signifie “ Rire ”. Quand Abraham apprend que Jéhovah a l’intention de bénir Sara en lui permettant d’être mère, le patriarche « tombe sur sa face et se met à rire » Genèse 17:17, 19. Il est abasourdi et transporté de joie  Cela allait leur rappeler constamment la réaction qu’ils avaient eue en apprenant qu’ils auraient un fils dans leur vieillesse. Une fois que Isaac devenu un fidèle serviteur de Dieu, son nom continua très certainement d’évoquer de joyeux souvenirs pour Abraham et Sara. - TG2009  1/ 2 p13

Share this post


Link to post
Share on other sites






×
×
  • Create New...

Important Information

Terms of Service Confirmation Terms of Use Privacy Policy Guidelines We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.