Jump to content
The World News Media

Recherchons des perles spirituelles (10 min) : Exode 17-18 - Semaine du 17 Aout 2020


misette
 Share

Recommended Posts

  • Member

RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 17 Août 2020 - Exode 17-18.docx

RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 17 Août 2020 - Exode 17-18.pdf

 

Recherchons des perles spirituelles (10 min) : Exode 17-18

Exode 17:11-13 : Comment imiter Aaron et Hour dans leur manière concrète d’aider Moïse ? (w16.09 6 § 14).

« Tant que Moïse gardait les mains levées, les Israélites avaient le dessus, mais dès qu’il laissait retomber ses mains, les Amalécites avaient le dessus. 12 Quand Moïse eut les mains lourdes, Aaron et Hour prirent une pierre et la mirent sous lui, et il s’assit dessus. Puis, chacun d’un côté, ils lui soutinrent les mains, si bien que ses mains restèrent fermes jusqu’au coucher du soleil. 13 Josué vainquit donc les Amalécites et leurs alliés avec l’épée »

14 Aaron et Hour ont littéralement soutenu les mains de Moïse durant une bataille. Aujourd’hui, nous pouvons chercher des façons de soutenir les autres et de leur apporter une aide concrète. Qui peut en avoir besoin ? Ceux qui sont en proie aux effets de l’âge, aux limites que leur impose leur santé, à l’opposition familiale, à la solitude ou à la perte d’un être aimé. Nous pouvons aussi fortifier les jeunes qui subissent des pressions pour faire le mal ou rechercher la « réussite » dans ce système de choses, qu’elle soit scolaire, financière ou professionnelle (1 Thess. 3:1-3 ; 5:11, 14). Réfléchis à des façons de t’intéresser sincèrement aux autres à la Salle du Royaume, dans le ministère, autour d’un repas ou lors d’une conversation téléphonique. w16.09 6 § 14

Hour : Compagnon éminent de Moïse et d’Aaron. Lorsqu’Israël subit l’attaque des Amaléqites, peu après avoir quitté l’Égypte, Il accompagna Moïse et Aaron au sommet d’une colline. Là, Aaron et lui soutinrent les mains de Moïse jusqu’à ce que Jéhovah donne à Israël la victoire sur les Amaléqites

Moïse a suivi un plan qui a aidé les Israélites à gagner la bataille contre les Amaléqites. Il a pris le « bâton du vrai Dieu » et il l’a levé vers le ciel. Quand il avait les mains levées, Jéhovah donnait aux Israélites la force de battre les Amaléqites. Mais quand ses mains devenaient lourdes et qu’elles commençaient à retomber, les Amaléqites gagnaient. Aaron et Hour ont vite réagi pour l’aider. Ils l’ont fait asseoir sur une grosse pierre, puis ils « lui ont soutenu les mains, l’un de ce côté-ci et l’autre de ce côté-là, si bien que ses mains sont restées fermes jusqu’au coucher du soleil ». Ainsi, grâce à la main puissante de Jéhovah, les Israélites ont gagné la bataille

En collaborant avec nos frères et sœurs, nous renforçons notre unité. Nous nous faisons des amis pour la vie. Et nous sommes encore plus sûrs que le Royaume de Dieu nous apportera bientôt des bienfaits. En fortifiant les mains des autres, nous les aidons à endurer des situations difficiles et à garder espoir en l’avenir. De plus, en les aidant, nous nous concentrons sur l’avenir, et nous fortifions nos propres mains -  TG2016/9 §7,17

Exode 17:14 : Pourquoi les écrits de Moïse font-ils partie du canon biblique ? (it-1 395 § 1).

« Jéhovah dit alors à Moïse : « Écris cela dans le livre pour qu’on se le rappelle et répète-le à Josué : “J’effacerai complètement de dessous le ciel le souvenir des Amalécites.” »

Que ces écrits de Moïse soient d’origine divine, inspirés de Dieu, canoniques, et qu’ils constituent un guide sûr pour pratiquer le culte pur, cela ne fait aucun doute à la lumière des preuves intrinsèques qu’ils présentent. Ce n’est pas de sa propre initiative que Moïse devint le guide et le commandant des Israélites ; au début, il recula devant cette proposition (Ex 3:10, 11 ; 4:10-14). C’est Dieu qui le suscita et lui donna des pouvoirs miraculeux tels que même les prêtres-magiciens de Pharaon furent obligés de reconnaître que ses œuvres venaient de Dieu (Ex 4:1-9 ; 8:16-19). Moïse n’avait donc pas l’ambition de devenir un orateur et un écrivain. C’est plutôt par obéissance à l’ordre de Dieu et fort de l’autorité que lui donnait l’esprit saint qu’il fut d’abord poussé à parler, puis à rédiger une partie du canon de la Bible - it-1 395 § 1

On trouve en Exode 17:14 le commandement de Jéhovah d’écrire dans “ le livre ” son jugement contre Amaleq. C’est là une indication que la rédaction des écrits de Moïse, les premiers connus pour être inspirés, avait déjà commencé en 1513 av. n. è. débuta la rédaction des Saintes Écritures -1t-2 p149

À cause de leur hostilité, implacable et insensée, à l’égard du peuple de Dieu, et comme ils n’avaient “aucune crainte de Dieu”, les Amalécites tombèrent sous le coup d’une malédiction définitive. Puisqu’ils agissaient en opposition avec le dessein du Souverain de l’univers, Jéhovah, ce dernier décréta leur complète extermination au temps marqué – TG1964  15/4

C’est Jéhovah seul, qui fit consigner le récit de ses œuvres merveilleuses et de ses desseins éternels - TG1960  1/6

Moïse n’avait donc pas l’ambition de devenir un orateur et un écrivain. C’est plutôt par obéissance à l’ordre de Dieu et fort de l’autorité que lui donnait l’esprit saint qu’il fut d’abord poussé à parler, puis à rédiger une partie du canon de la Bible.  –  it-1 p394 Canon

Quelles perles spirituelles as-tu tirées de la lecture de la Bible de cette semaine en rapport avec Jéhovah, la prédication ou un autre sujet ?

Moïse et Jésus ont, tous les deux, accompli des miracles qui ont prouvé qu’ils avaient le soutien de Jéhovah. D’après la Bible, Moïse est le premier humain à avoir fait des miracles. Plusieurs des miracles qu’il a produits ont eu un rapport avec l’eau. Ainsi, il a ordonné que l’eau du Nil et de ses étangs couverts de roseaux devienne du sang, que la mer Rouge s’ouvre en deux et que de l’eau jaillisse d’un rocher dans le désert – Exode 17 :5-7 Jésus, lui aussi, a accompli des miracles faisant intervenir de l’eau. Ainsi, son tout premier miracle a été de changer de l’eau en vin lors d’un festin de mariage. Plus tard, il a apaisé les eaux agitées de la mer de Galilée. À un autre moment, il a même marché sur l’eau. – TG2009  15/4 p24 §9

Apprendre l’obéissance - Parfois, dans des situations adverses, il peut sembler difficile d’appliquer ce que nous avons appris dans les Écritures. Arrêtons-nous sur le cas des Israélites. Peu après que Jéhovah les a libérés du joug égyptien, ils ‘ se sont pris de querelle avec Moïse ’ et ont mis “ Jéhovah à l’épreuve ”. Pour quelle raison ? Parce qu’ils manquaient d’eau (Ex. 17:1-4). Moins de deux mois après s’être engagés à obéir à “ toutes les paroles qu’a dites Jéhovah ”, dans le cadre de l’alliance de la Loi, les Israélites ont violé le commandement relatif à l’idolâtrie. L’absence prolongée de Moïse, qui était alors sur le mont Horeb, les avait-elle rendus craintifs ? Redoutaient-ils une nouvelle attaque des Amaléqites ? Se sentaient-ils perdus sans Moïse, qui leur avait offert la victoire quelque temps auparavant en gardant ses mains levées (Ex. 17:8-16) ? Peut-être bien ; toujours est-il que les Israélites “ ont refusé de devenir obéissants ” De même, parce qu’ils ont pris peur, les Israélites n’ont pas voulu entrer en Terre promise.

Et nous ? Sommes-nous déterminés à obéir à Jéhovah, même lorsque surviennent des situations oppressantes ? Si nous voulons nous porter vers la maturité, nous devons faire tout notre possible pour obéir à Jéhovah. – TG2009 15/5 p9-13 §11-13

Moins de deux mois après que les Israélites sont sortis d’Égypte, et avant même qu’ils n’arrivent au mont Sinaï, un problème grave est apparu. Ils se sont plaints qu’ils n’avaient pas d’eau à boire et ont critiqué Moïse. Ils étaient tellement en colère que celui-ci a dit à Jéhovah : « Que dois-je faire avec ce peuple ? Encore un peu, et ils vont me lapider ! » (Ex. 17:4). Jéhovah a donc donné à Moïse des instructions précises : il devait prendre son bâton et frapper un rocher, en Horeb. La Bible dit : « Moïse fit ainsi, sous les yeux des anciens d’Israël. » L’eau est alors sortie en grande quantité, et les Israélites ont pu boire autant qu’ils le voulaient. Le problème a ainsi été réglé (Ex. 17:5, 6).

La Bible rapporte que Moïse a appelé cet endroit Massa, qui signifie « Épreuve », et Meriba, qui signifie « Querelle ». Pourquoi ? « Parce que les Israélites lui avaient cherché querelle et qu’ils avaient mis Jéhovah à l’épreuve en disant : “Jéhovah est-il au milieu de nous ou non ?” » (

    Hello guest!
). Qu’a pensé Jéhovah de ce qui s’est passé à Meriba ? Il a considéré que les Israélites s’étaient rebellés contre lui et contre son autorité, pas seulement contre Moïse. Ce que les Israélites ont fait était très grave. Mais Moïse a eu la bonne réaction. Il s’est tourné vers Jéhovah et a ensuite obéi soigneusement à ses instructions – TG2018/7 p12 §5-7

Josué appartenait à une famille de la tribu d’Éphraïm. Son grand-père, Élishama, était le chef de la tribu et dirigeait apparemment 108 100 hommes armés de l’une des divisions de trois tribus d’Israël. Néanmoins, quand les Amaléqites ont attaqué Israël peu après son départ d’Égypte, c’est à Josué que Moïse a demandé de s’occuper de la défense (Exode 17:8, 9a). Pourquoi Josué et pas son grand-père ou son père ? Voici une explication : “ Étant un chef de l’importante tribu d’Éphraïm, déjà connu pour son sens de l’organisation et pour la confiance totale que le peuple avait en lui, [Josué] était aux yeux de Moïse le chef le mieux placé pour choisir et pour disposer les combattants. ”

Quoi qu’il en soit, une fois choisi, Josué a fait exactement ce que Moïse lui a ordonné. Même si Israël n’avait aucune expérience de la guerre, Josué était convaincu de bénéficier du soutien de Dieu. Quand donc Moïse lui a dit : “ Demain je me posterai sur le sommet de la colline, avec le bâton du vrai Dieu dans ma main ”, il ne lui en fallait pas davantage. Josué a dû se souvenir que Jéhovah venait d’anéantir la puissance militaire la plus forte de l’époque. Le lendemain, quand Moïse a levé les mains et les a gardées ainsi jusqu’au coucher du soleil, aucun ennemi n’a résisté à Israël ; les Amaléqites ont été vaincus. Jéhovah a ensuite ordonné à Moïse d’écrire son décret dans un livre et de ‘ l’énoncer aux oreilles de Josué ’ : “ J’effacerai complètement le souvenir d’Amaleq de dessous les cieux. ” (Exode 17:9b-14). Jéhovah exécuterait sa sentence à coup sûr. -  TG2002 1/12 p9-10

Des humains bénissent Jéhovah. Les humains bénissent Jéhovah d’abord en le louant. Ils le bénissent aussi en exprimant leur gratitude, en le reconnaissant comme Celui de qui viennent toutes les bénédictions, en disant du bien de lui en toute occasion, en l’adorant et en le servant. Une façon de bénir Jéhovah est de prêcher la bonne nouvelle, car cela loue son nom et ses desseins. Des hommes ont béni Jéhovah parce qu’il avait délivré ses serviteurs de l’oppression (

    Hello guest!
) ; parce qu’il avait pourvu à leurs besoins. Une raison pour laquelle l’homme bénit Jéhovah est le don de son Fils Jésus Christ. – it-1 p294 Bénédiction

Après que les Israélites ont été libérés d’Égypte, Moïse a exercé sur eux la fonction de juge (

    Hello guest!
). Étant donné qu’une décision favorable à quelqu’un sera généralement défavorable à un autre, on imagine que ses jugements ont dû faire plus d’un mécontent. Il est possible que des critiques proférées alors aient contribué à certaines rébellions contre son autorité. Or Jéhovah utilisait Moïse pour guider son peuple, et ce n’est pas Moïse qu’il a puni, mais les rebelles et ceux de leurs proches qui les soutenaient.

Tirons leçon de ces événements en nous efforçant de respecter les décisions de ceux qui ont reçu une autorité théocratique. – TG2008  1/9 p17

Des dispositions furent prises pour établir un système de juges sur des “ dizaines ”, des “ cinquantaines ”, des “ centaines ” et des “ milliers ”. Ainsi, les affaires du peuple étaient traitées rapidement, et on pouvait faire appel jusqu’à Moïse qui, lorsque c’était nécessaire, portait l’affaire devant Jéhovah, lequel prononçait la décision finale (

    Hello guest!
).it-1p212 Israël

L’administration du camp de Jéhovah était des plus efficace. Sous la direction théocratique, il y avait des chefs de dizaines, de cinquantaines, de centaines et de milliers. C’étaient des ‘ hommes capables, qui craignaient Dieu, des hommes dignes de confiance, qui haïssaient le gain injuste ’. (

    Hello guest!
). Sous leur direction, la surveillance était excellente, l’ordre respecté et le système judiciaire équitable ; grâce à eux également, il était possible de communiquer rapidement avec le peuple dans son ensemble. Des sonneries de trompette codées servaient à convoquer soit seulement les chefs de tribu, soit l’assemblée entière par la délégation de tous les représentants établis de la congrégation. – it-1 p385 Camp

Soyez digne de confiance. Moïse a été encouragé à choisir “ des hommes dignes de confiance ” pour assumer des responsabilités en Israël (Ex. 18:21). La même qualité est indispensable aujourd’hui. Acquittez-vous consciencieusement de chaque tâche qu’on vous confie. Si cela vous est impossible, prenez des dispositions pour que quelqu’un d’autre s’en charge en votre absence. – km2004/11

COMMENT MOÏSE S’EST-IL MONTRÉ HUMBLE ? Il n’a pas laissé le pouvoir lui monter à la tête. Moïse a reçu une grande autorité : Jéhovah l’a établi chef sur Israël. Pour autant, Moïse n’est pas devenu orgueilleux. Moïse n’a pas protégé jalousement son autorité. Il s’est réjoui lorsque Jéhovah a permis à d’autres Israélites d’être des prophètes eux aussi. Quand son beau-père lui a suggéré de déléguer certaines de ses responsabilités, Moïse a humblement accepté son conseil (Exode 18:13-24). Puis, vers la fin de sa vie, bien que toujours robuste, il a demandé à Jéhovah de lui trouver un successeur. C’est Josué qui a été désigné pour mener les Israélites en Terre Promise. Moïse a soutenu de tout cœur cet homme plus jeune, et a encouragé le peuple à suivre sa direction. Il considérait comme un privilège de conduire les Israélites. Mais il n’a pas accordé à sa position plus d’importance qu’au bien-être des autres.

QUELLES LEÇONS EN TIRER ? Ne laissons jamais le pouvoir, l’autorité ou nos capacités naturelles nous monter à la tête. Rappelons-nous : pour être utiles à Jéhovah, il nous faut avant tout être humbles, quelles que soient nos capacités. TG2013 1/ 2

COMMENT MOÏSE A-T-IL MONTRÉ SON AMOUR ? Il a agi avec amour envers ses compagnons israélites. Ces derniers savaient que Jéhovah l’avait désigné comme guide pour la nation, aussi venaient-ils lui exposer leurs problèmes. « Le peuple se [tenait] devant Moïse du matin jusqu’au soir », rapporte Exode 18:13-16. Ce devait être épuisant pour Moïse d’écouter les Israélites tout au long de la journée lui confier leurs soucis ! Il était néanmoins heureux de le faire, car il les aimait. Non seulement Moïse écoutait ceux qu’il affectionnait, mais encore il priait pour eux. Il a même prié pour des personnes qui lui avaient causé du tort. QUELLES LEÇONS EN TIRER ? Imitons Moïse en cultivant un amour profond pour Dieu. Cela nous incitera à obéir « de cœur » aux commandements divins. De cette façon, nous réjouirons le cœur de Jéhovah. Imitons aussi Moïse en cultivant de l’amour pour les autres, même si cela réclame des sacrifices. – TG2013 1/ 2 p6

Moïse a-t-il tiré parti de la formation que sa vie de berger lui a apportée ? Absolument ! La Bible dit qu’il est devenu « de beaucoup le plus humble de tous les hommes qui étaient sur la surface du sol » (

    Hello guest!
). Il avait cultivé l’humilité, qualité grâce à laquelle il a patiemment aidé différentes sortes de personnes à résoudre des problèmes délicats (
    Hello guest!
). Nous avons peut-être besoin, nous aussi, de cultiver des qualités spirituelles pour pouvoir traverser « la Grande Tribulation » et entrer dans le Monde Nouveau – TG2014 15/10 p28 §14

Link to comment
Share on other sites


  • Views 849
  • Replies 6
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

 Share





×
×
  • Create New...

Important Information

Terms of Service Confirmation Terms of Use Privacy Policy Guidelines We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.