Jump to content
The World News Media

A "Conversation" about 1914 as it appeared in the Watchtower's "1914-2014 Anniversary Celebration" issues.


Recommended Posts

  • Member

Anna, it seems you are impressed by a show of scholarship and not the real thing.  Insider likes to use the babylonian chronicles and stars because then he can look smart,

The olympiad method is much easier, quicker and more accurate AND less debate and controversy.  You need not use the stars either....

This date of 530 BCE as cyrus' death is set in stone - no controversy about it. ..... and the beauty of it....... It fits with the biblical  chronology. (JWs do not adapt biblical chronology to fit with secular chronology but Visa versa. 

Link to post
Share on other sites

  • Views 1.1k
  • Replies 80
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

The glitch I am speaking of is the following: (But first some doctrinal history because I know how much certain people here just love doctrinal history.) Russell left the "1914" doctrine in disarray by predicting so many things for it that failed. And even changing the "End of the Gentile Times" to 1915, and at least once also implying that the "Jewish Year 1915" could run from October 1915 to October 1916. But even Rutherford had continued to create a mess around the 1914 problem by w

I was harsh, because the more I study it, the more I believe that one MUST use deception to keep any kind of "prophetic chronology" going. I see the way that F.W.Franz toyed with language to keep people hyped up about 1975. I see the way that Rutherford was using deceptive language to keep people hyped up about 1925. And then looking back at Miller and Barbour I see the same thing. I just read some of Harold Camping's predictions for May 21, 2011 and I see the same exact style. And, as I started

I changed my mind about creating a table of the Jon/Cameron comments and then commenting on various portions. It seemed that it was just a repetition of what we have already gone over, and are still going over elsewhere. Although this is mostly true, I think a lot of Witnesses don't realize that almost all Bible commentators and scholars count 70 years back from around 537 (plus or minus two years) and end up believing that 607 BCE is acceptable (plus or minus two years). Because of the "

Posted Images

  • Member
15 hours ago, Arauna said:

The olympiad method is much easier, quicker and more accurate AND less debate and controversy.  You need not use the stars either....

Around the year 400 BCE a historian/writer named Hippias of Elis began a "sports magazine" which came to be called Olympianikai, in which he assembled cumulative victor lists from the Olympic games. (The Pythian Games had been held every 4 years, too, and the Nemean and Isthmian games were held every two years.)  The Olympic were the most popular. Prior to Hippias, there were several lists, but no consistent, portable, useful preserved lists of the victors. At this time no one had yet thought to number the Olympic games from a specific starting point to make a "common era" of Olympiads by which to count calendar years, but that would come within a few decades. Hippias guessed that the Olympic games in their official current format had been started by a famous Spartan Lawgiver, which Hippias thought was nearly 400 years earlier.

Here's a pretty easy to understand bit of research on the topic:

Contrary to what one might expect, Hippias did not arrive at the date of 776 on the basis of written records pertaining to the Olympics or to Olympic victors. Instead, he calculated the date of the first Olympiad by associating that Olympiad with a famous Spartan lawgiver named Lycurgus, who was a member of one of the Spartan royal families and who was believed to have helped organize the Olympic Games. Hippias used a list of Spartan kings to determine the number of generations between his own time and that of Lycurgus. He then assigned a fixed number of years to each generation and ended up with a date for Lycurgus and hence the first Olympiad. The inaccuracies inherent in this approach mean that the date of 776 for the first Olympiad is at best an approximation. The excavators at Olympia have suggested a date closer to 700.

Of course, neither Hippias in 400 BCE nor anyone else would have used the number 776 BCE, because the BCE/CE era wouldn't be invented for another few hundred years. Until then, just like the Babylonians, one needed an eponym list, or king list with lengths of reigns on them, if one wanted to get the full number of years between events far apart. That's why Hippias needed a king list of Spartan kings.

By the year 350 BCE or so, Ephorus began using those Olympic game 4 year "pegs" as markers for writing history. And several decades after that the Librarian at Alexandria around 200 BCE, accepted the notion that the first Olympic games had happened about 600 years earlier, a date we now call 776 BCE, agreeing with Hippias.

Now, one could more easily calculate how long ago Nebuchadnezzar lived, or Cyrus, or Darius the Great, or Xerxes or Artaxerxes, or famous persons who had lived during the time of those kings, like Socrates or Homer. And all they had to do is take the appropriate kings' lists to get the order of the kings, their names, and the lengths of their reign and begin working backwards to see which Olympiad that king's reign must have corresponded to. At about the same time as Ephorus began using the Olympiads for his writing around 350 BCE, The Greeks and Babylonians (and Jews) had already begun using the new Seleucid Era beginning in what we now call 311 BCE. Even one of the later "Babylonian Chronicles" mentions the Seleucid Era, and the Seleucids would continue to use the king's lists and astronomy to date their findings and observations within dates in this new era. It's used in some Jewish and Catholic Bibles in the books of the Maccabees. The Seleucids would still use king lists and astronomy to figure out how many years Before Seleucid Era an event had occurred. 

But, back to the Olympiads, which began as a dating system about 200 years after Cyrus (539).  It should also be mentioned that there was a 1,500 year gap in the games, and the Olympiad method was depopularized as Christianity took over around 393 CE and stopped the ceremonial games:

    Hello guest!

The longest gap between Olympic Games, in years. [1,500] Whilst 4 years was and is the longest you have to wait between each games, prior to their resumption in 1896 you have to go all the way back to Theodosius I in AD 393, to the last time the olympics were run. Although the precise date is not certain, we do know that the ceremony was abandoned in order to establish Christianity as the de facto religion. Having conquered Greece, the Romans saw the Games as a pagan festival and a threat to the new state religion.

Just a note that most Greco-Romans and Christians were actually already using the Diocletian Era ever since it had started in the year we now call 284 AD/CE. It wasn't until about 525 AD/CE when the term "525" was first used as the Anno Domini dating system was devised by Dionysius Exiguus. So no one really used the term 500 BC, or 600 BC until well after Dionysius Exiguus. What we now call 776 or 539 BCE, was actually still calculated by kings' lists, or eras like the Seleucid era, or for a while, the Olympiad era. But historicans first calculated them backwards with kings' lists (which had been passed down and verified with star and planetary observations for Babylonian, Persian, and Greek kings) to be able to "peg" a king or famous person to the right Olympiad in the past. The Seleucid Era (SE) was still a widespread dating era alongside the Olympiads, and the SE lasted until the 500's CE/AD about the time when AD (BCE/CE) was becoming popular.

The main point is that no historical kings or events were tied to a specific Olympiad until after about 350 BCE, or about 200 years after Cyrus. But the fact that these had been attached to Olympiads by working backwards with the kings' lists, which were validated by stars and planets, meant that most of those Babylonian/Persian era kings would be as accurate as those kings' lists and the stars and planets themselves. Therefore we should expect Cyrus to have been "pegged" to the right date, and any other king mentioned by historians who were transferring those lists over to the Olympiad system.

This is why it is surprising that the WTS accepts Cyrus from 200 years before the Olympiad dating system was started, but rejects the Olympiad dating for Artaxerxes which would have been "pegged" only about 100 years prior to the first use of the Olympiad dating system.

The WTS rejects the archaeological dates from just before 539 BCE so that 1914 will work, and the WTS rejects the Olympiad dates from around 455 BCE so that 33 CE will work. Rejecting them in 455 (actually the change to Artaxerxes accession year is changed in the WT from 465 to 475 BCE, but it is mostly his 20th year that the WTS wants to adjust, which throws off the Olympiads dating by about 2 and one/half Olympiads.

Link to post
Share on other sites
  • Member
4 hours ago, Anna said:

While I have been formulating a reply to Ann’s last post on here, (which I hadn’t posted yet and probably won’t bother in view of your comments here). I had been noticing blanket statements in some of the WT publications regarding some dates. I suppose this is what you mean when you and others refer to intellectual dishonesty. In my reply to Ann I was trying to reconcile two points of view for the same event, one of servitude and the other of desolation. She says that it is “this (mis)understanding (desolation) that locks Watchtower into its chronological scheme."

In my reply I wanted to say that Jeremiah does say that the land will be ruined, and it goes without saying that it’s obvious the impact an invading army would have on a sovereign state, especially if that army took victory. Although Jeremiah does not specifically use the word desolation, Daniel does: Daniel 9:2  In the first year of his reign I, Daniel, discerned by the books the number of years mentioned in the word of Jehovah to Jeremiah the prophet to fulfill the desolation of Jerusalem, namely, 70 years. So in view of that, I don’t think it’s wrong to use desolation and servitude interchangeably. Both situations arise from the same thing; the conquest of a people.

But it seems to me, from what you say, that the understanding of what the 70 years refer to exactly is of secondary importance, and that the key to it all is not the 70 years, but Nebuchadnezzar’s reign as king. I would tend to agree with that.

Insight says: Second ruler of the Neo-Babylonian Empire; son of Nabopolassar and father of Awil-Marduk (Evil-merodach), who succeeded him to the throne. Nebuchadnezzar ruled as king for 43 years (624-582 B.C.E.)

Secular scholars say he ruled as king 605 BC – c. 562 BC

So where does WT get those dates for Nebuchadnezzar’s rule? Why is WT chronology regarding the Neo Babylonian period 20 years earlier than secular chronology? (and I am not looking for an answer that says in order for it to fit 1914 😄)

Why doesn't it do that?

Had you read the links I already gave you, you'd have all your answers.

Link to post
Share on other sites
  • Member
2 hours ago, AlanF said:

Had you read the links I already gave you, you'd have all your answers.

I was hoping I could get an answer in a few short paragraphs 😄

P.s. I will take a look.

Link to post
Share on other sites
  • Member
12 hours ago, Anna said:

I was hoping I could get an answer in a few short paragraphs 😄

P.s. I will take a look.

The subject is too complicated to be covered in a few short paragraphs. You need to carefully go into ALL the details. The devil is in the details, right?

Link to post
Share on other sites
  • Member
15 hours ago, AlanF said:

links I already gave

In one of the links you say: 

"Because Jews were taken into exile in 605/4, 597, 587 and 582 BCE, and released in 538, there was not a single period of exile or captivity. Therefore it is wrong to speak of a 70-year exile or captivity. Similarly it is wrong to speak of a 70-year desolation of Judah......"

Although there was not a single deportation, and the desolation of Jerusalem and Judah occurred  in stages, doesn't mean that we should disregard Jeremiah's 70 years as one continuous block of time, I don't think. That was the time set for a specific period, with a beginning and an end, regardless whether it meant captivity, desolation or servitude (since surely these terms would all apply to a people who had been invaded by a foreign army). It might be difficult to pinpoint the start of the 70 year period (because of the said various deportations) so for that reason I still do not see a problem with counting from the end of the 70 years, since the end of that period is easier to identify. The return, and/or the rebuilding of Jerusalem (which according to your table was 538/7) seems indicative that the 70 year period of desolation/captivity/servitude was definitely ended.

Link to post
Share on other sites
  • Member

Anna said:

Quote

16 hours ago, AlanF said:
links I already gave

Quote

 

In one of the links you say: 

"Because Jews were taken into exile in 605/4, 597, 587 and 582 BCE, and released in 538, there was not a single period of exile or captivity. Therefore it is wrong to speak of a 70-year exile or captivity. Similarly it is wrong to speak of a 70-year desolation of Judah......"

Although there was not a single deportation, and the desolation of Jerusalem and Judah occurred  in stages, doesn't mean that we should disregard Jeremiah's 70 years as one continuous block of time, I don't think.

 

No one is suggesting that the 70 years be ignored. The problem is what it applies to, and its beginning and its end.

Quote

That was the time set for a specific period, with a beginning and an end, regardless whether it meant captivity, desolation or servitude (since surely these terms would all apply to a people who had been invaded by a foreign army).

Remember that all three things happened at various times from 609 through 538 BCE. Servitude of ALL Middle Eastern nations to Babylon began in 609 when Nabopolassar's forces under Nebuchadnezzar conquered the last remnant of the Assyrian army at the battle of Harran. More specific instances of servitude began, first in 605 when Nebuchadnezzar besieged Jerusalem and took Daniel and others captive, then in 597 when Jehoiachin and the majority of Jews were taken captive, again in 587 when Jerusalem was destroyed and most of the remaining Jews were taken, and finally in 582 when an unspecified group of Jews were taken. Each of these events is a deportation, a captivity and the start of an exile. Desolation occurred in connection with each event.

Why desolation? Because the Hebrew word chorbah does not exclusively mean "without inhabitant". Basically it means "ruined" which can be ruined physically or metaphorically. Thus, after Daniel and company were taken captive in 605, and Temple implements were taken, Jerusalem was properly described as "ruined" (chorbah) or "desolated" in at least a spiritual or religious sense. Such "desolation" ended when the Jews returned in 538 BCE.

Note, on the other hand, that servitude to Babylon ended in 539 BCE when Babylon was conquered and its kings Nabonidus and Belshazzar were "called to account" (Jer. 25:12; Dan. 5). At that point, one can say that servitude to the Persian Empire began and continued for a few months (2 Chron. 36:20).

Also note that captivity in Babylon ended about Nisan 1, 538 BCE when Cyrus issued his proclamation of freedom. But the "desolation" of Jerusalem ended some four months after the Jews set out to return to Judah, which was by Tishri (Sept/Oct), 538. And obviously, the four exiles ended either when the Jews began or ended their return journey, depending on how one defines "end of exile".

Thus, the periods of servitude, captivity, desolation and exile do not necessarily correspond.

Finally, since the Bible does not state the beginning of the 70 years, but only its end, no one can be dogmatic about it. A beginning in 609 results in exactly 70 years. A beginning in 607 or 605 gives approximately 70 years, just like the life span of a human is about 70 years. Some authors define the 70 years somewhat differently, but again no one can afford to be dogmatic.

Quote

It might be difficult to pinpoint the start of the 70 year period (because of the said various deportations) so for that reason I still do not see a problem with counting from the end of the 70 years, since the end of that period is easier to identify.

As mentioned above, that assumes that the 70 years was an exact period. Since the Bible does not say, and there are many instances where some number is obviously approximate, we cannot be certain.

And of course, Jer. 25:12 and Dan. 5 are clear, beyond rational argument, that the 70 years ended in 539 BCE.

Quote

The return, and/or the rebuilding of Jerusalem (which according to your table was 538/7) seems indicative that the 70 year period of desolation/captivity/servitude was definitely ended.

Of course -- but the time of servitude ended in 539 BCE when there was no longer a Babylonian Empire to be in servitude to.

Link to post
Share on other sites
  • Member
On 1/6/2021 at 2:53 PM, AlanF said:

The problem is what it applies to, and its beginning and its end.

Yes, and can we know for sure?

On 1/6/2021 at 2:53 PM, AlanF said:
Quote

The return, and/or the rebuilding of Jerusalem (which according to your table was 538/7) seems indicative that the 70 year period of desolation/captivity/servitude was definitely ended.

Of course -- but the time of servitude ended in 539 BCE when there was no longer a Babylonian Empire to be in servitude to.

Right, but as you said it's all up to the definition, and it depends whether you are going to use servitude or desolation as your decisive circumstance. If you are going to use desolation, as Daniel did, then it could be said that Jerusalem was desolate until the Jews returned and started building. 

It seems there is quite a bit of ambiguity and leeway in the interpretation of the beginning and even the end, and even the number of years. (Although the number of years in my opinion seem to be quite definite and I don't see a reason why they should not be literal). 
I do not see it a big problem with just a couple of years plus or minus on the beginning or end of the exile/servitude 
I think its difficult to completely rely on something that was recorded over 2500 years ago (I am talking mainly about secular archeological finds, not the Bible) to be accurate to the year or month. Yes, definite months might be mentioned and are, but it's difficult to discern what really happened on a particular date.

I was trying to think of some kind of a modern comparison: thinking of the pandemic we are experiencing right now, generally, it is recognized that the coronavirus infection was first reported to the WHO organization on Dec. 31 and on Jan 30 WHO declared the virus a global health emergency. So, hypothetically, someone 2500 years into the future would read this information from various preserved sources and would be able to come to the same conclusion. So we would be ok with that. However, if someone wanted to know 'when' the virus actually started, not when it was reported, we might run into various opinions. Also, we might need to be specific with the definitions, do we mean when the virus started, or do we mean when the pandemic started? We might also want to know where it started and what caused it. We might find various information on that, and not one definite answer. Also we will want to know when it ended, and what classified it as being "ended" was it when less than 1% of the population were reportedly infected in one given month for a specified amount of time or something else? There are so many variables.....and what will end up being written in the annals of history in the end? I am comparing a time period of superior technological and scientific knowledge with a time period of comparative primitiveness. And still there can be varying opinions drawn.  How much more so with something that happened over 2500 years ago? 

So when WT prefers to view the 70 years as literal, and start them in 607, and wants to call them desolation, would that not be acceptable? 

However, a 20 year difference in WT neo Banylonian chronology is too much. I will have to look at that next...

Link to post
Share on other sites
  • Member

Anna said:

Quote

 On 1/6/2021 at 12:53 PM, AlanF said:
The problem is what it applies to, and its beginning and its end.

Quote

Yes, and can we know for sure?

The beginning -- as I've explained several times -- no. The end -- as I've explained several times -- YES: 539 BCE.

Quote

 

  On 1/6/2021 at 12:53 PM, AlanF said:
  Quote
Anna: The return, and/or the rebuilding of Jerusalem (which according to your table was 538/7) seems indicative that the 70 year period of desolation/captivity/servitude was definitely ended.

AlanF: Of course -- but the time of servitude ended in 539 BCE when there was no longer a Babylonian Empire to be in servitude to.

. . .
  
Right, but as you said it's all up to the definition, and it depends whether you are going to use servitude or desolation as your decisive circumstance.

 

You have no choice -- IF you believe the Bible. Once again: Jeremiah 25:12 and 2 Chronicles 36:20 decisively settle the issue: servitude of ALL the nations to Babylon ended when Cyrus conquered it and the Persian Empire came to power.

Don't you believe what the Bible says?

Quote

If you are going to use desolation, as Daniel did, then it could be said that Jerusalem was desolate until the Jews returned and started building.

Daniel did NOT use desolation as the end of the 70 years. What Daniel said about the 70 years is AMBIGUOUS. About half the commentators I've read understand his words to mean that, now that Babylon had fallen, and based on Jeremiah's words in Jer. 29:10 and most likely 25:12 and chapter 27, the 70 years had just ended, and Jehovah would go about restoring the Jews to Judah.

The Watchtower and others get the cart before the horse, claiming that Daniel anticipated the soon-to-come fall of Babylon based on his 'understanding' that the 70 years were about to end. But that notion makes several assumptions that are not stated anywhere in the book of Jeremiah, because Jeremiah said nothing about 70 years of desolation. In other words, it's a fallacy of assuming the conclusion.

Quote

It seems there is quite a bit of ambiguity and leeway in the interpretation of the beginning and even the end,

The beginning, yes. But not the end.

Quote

and even the number of years. (Although the number of years in my opinion seem to be quite definite and I don't see a reason why they should not be literal).

The Bible often uses a specific number to describe an approximate period. "70 years" works with the dates 609 to 539, 605 to 539, etc.

Quote

I do not see it a big problem with just a couple of years plus or minus on the beginning or end of the exile/servitude 
I think its difficult to completely rely on something that was recorded over 2500 years ago (I am talking mainly about secular archeological finds, not the Bible) to be accurate to the year or month. Yes, definite months might be mentioned and are, but it's difficult to discern what really happened on a particular date.

You've just argued away the Watchtower's arguments for the 70 years having an exact beginning and end.

Quote

 

. . .

So when WT prefers to view the 70 years as literal, and start them in 607, and wants to call them desolation, would that not be acceptable? 

 

No, because that view directly contradicts a number of Bible passages, as described above and elsewhere.

Quote

However, a 20 year difference in WT neo Banylonian chronology is too much. I will have to look at that next...

That's a big deal alright. And it comes about precisely because the WTS needs to maintain the 1914 date.

Link to post
Share on other sites




  • Recently Browsing

    No registered users viewing this page.

  • Popular Contributors

  • Topics

  • Posts

  • Members

    • Prisca

      Prisca 0

      Member
      Joined:
      Last active:
    • NuNu

      NuNu 0

      Member
      Joined:
      Last active:
    • Eric Ouellet

      Eric Ouellet 5

      Member
      Joined:
      Last active:
    • Natacha Rice

      Natacha Rice 0

      Member
      Joined:
      Last active:
  • Recent Status Updates

    • Eric Ouellet

      L’année du Jubilé et notre liberté à venir
      QUAND vous êtes dans un tunnel ou sur une route dangereuse au milieu d’une forêt très sombre, n’éprouvez-vous pas un réel soulagement lorsque apparaît enfin au loin la lumière du jour ! C’est tout juste si vous ne poussez pas un cri de joie.
      Mais Dieu va bientôt apporter à l’humanité un soulagement qui sera accueilli avec une joie beaucoup plus grande encore. De plus, pour tous ceux qui désirent sincèrement la paix, la justice et la droiture pour eux-mêmes et pour leurs semblables, ce soulagement est déjà en vue. Actuellement, l’humanité se trouve dans une situation si dangereuse que ceux qui discernent la proximité de ce soulagement poussent des cris de joie. Mais encore faut-il avoir la foi pour discerner cela. Pourtant, vous en’aurez pas de mal à l’acquérir si vous considérez ce que Dieu a fait et a déclaré.
      Pour augmenter notre foi et nous encourager, Dieu a veillé à ce que soit écrit tout ce qu’il a fait en faveur de la nation qui, jadis, avait reçu sa loi (Rom. 15:4). En réalité, avec cette nation il a établi un modèle, un modèle, qui a révélé quel genre de Dieu il est et de quelle manière il gouvernera toute la terre sous le règne de son Royaume messianique (I Cor. 10:11). La loi qu’il a donnée à ce peuple n’était qu’“une ombre des bonnes choses à venir”. (Héb. 10:1.) “La réalité [ce que représentaient ces ombres] appartient au Christ.” Autrement dit, sous son règne, ces ombres deviendront des réalités permanentes pour tous les habitants de la terre. — Col. 2:17.
      LE JUBILÉ
      Quand Dieu établit la nation d’Israël en Terre promise, il lui fit prendre un excellent départ. Elle avait tout ce qu’il fallait pour être prospère et pour que l’économie du pays soit parfaitement équilibrée. Toutefois, l’égoïsme et d’autres défauts des Israélites imparfaits ne tardèrent pas à leur créer des difficultés. La nation avait tendance à se diriger vers une situation qui est très courante aujourd’hui : une minorité de gens riches et une énorme majorité de pauvres. Comme de nos jours, les hommes eux-mêmes furent à l’origine de conditions pénibles.
      Comment Dieu s’est-il opposé à cette mauvaise tendance en Israël ? Quelle aide a-t-il offerte aux Israélites, établissant ainsi un modèle pour nous ? A-t-il forcé les riches à partager leurs richesses avec les pauvres ? Non. Cela n’aurait pas été équitable. Il établit ce qu’on appelle le Jubilé ou l’année jubilaire.
      Dans notre langage moderne, un jubilé est une fête joyeuse que l’on célèbre généralement au bout d’un certain nombre d’années. Le terme hébreu traduit par Jubilé était utilisé dans le même sens. Il signifie littéralement “un son prolongé”. Effectivement, le commencement de l’année jubilaire était annoncé par une sonnerie de cor retentissante. Le Jubilé suscitait aussi des cris de joie, car c’était un année de liberté. — Lév. 25:9, 10.
      Pour quelles raisons le Jubilé était-il une source de joie ? À la suite d’un revers financier, un homme s’était peut-être vu dans l’obligation de vendre sa propriété reçue en héritage, afin de pouvoir payer ses dettes. Ou bien, s’étant endettés, les membres d’une famille, ou l’un d’eux seulement, avaient dû se vendre comme esclaves à un voisin plus riche. Bien qu’en Israël un “esclave” hébreu fût en réalité traité comme un ouvrier à gages, celui-ci préférait néanmoins la liberté. Eh bien, le Jubilé était vraiment une époque de joie, car chaque Israélite retournait dans la possession de ses ancêtres. Ses terres lui étaient rendues gratuitement, et tous les esclaves hébreux étaient libérés et retournaient dans la possession que Dieu leur avait donnée. — Lév. 25:28, 39-41.
      Cette loi, qui prévoyait le retour de chacun dans sa possession héréditaire, était-elle injuste pour ceux qui s’étaient enrichis par leur ardeur au travail ? Dieu se montrait-il partial en favorisant le pauvre ? Pas du tout. La valeur des terres était établie d’après le nombre d’années qui précédaient le prochain Jubilé. Aucune terre reçue en héritage ne devait se vendre à perpétuité (Lév. 25:23). La ‘vente’ d’une terre correspondait en réalité au paiement d’un bail à notre époque. L’‘acheteur’ payait en fait la jouissance de la terre et la valeur des récoltes jusqu’au Jubilé suivant (Lév. 25:15, 16). Quand arrivait le Jubilé, le “bail” expirait, et la terre retournait à son propriétaire. Quant à l’‘acheteur’, il ne perdait rien.
      Pensez à tous les bienfaits que la nation d’Israël a pu recevoir aussi longtemps qu’elle a observé cette loi. Au cours des cinquante années qui séparaient deux Jubilés, la situation économique de la nation pouvait être un peu déséquilibrée. Mais au cours du Jubilé la situation originelle était rétablie puisque chaque Israélite reprenait possession de sa terre. De plus, la valeur des propriétés restait stable. Il n’y avait pas d’inflation. Il n’y avait pas non plus une classe de gens très riches et une classe de gens très pauvres. La dignité humaine de chaque individu (et de chaque famille) était respectée. Le Jubilé, chaque cinquantième année, ressemblait vraiment à la lumière du jour au bout du tunnel. Mais en quoi le Jubilé constitue-t-il aujourd’hui une raison solide d’espérer ? De quoi était-il une ombre ?
      UN “JUBILÉ” PLUS GRAND
      Quand Dieu créa l’homme sur la terre, il lui donna un excellent départ. L’homme avait tout ce qu’il fallait pour vivre éternellement dans un bonheur parfait. Mais en se rebellant contre Dieu, Adam attira le malheur sur toute sa famille. Pour prix de son indépendance, il vendit égoïstement ses descendants, les vouant à l’esclavage du péché et de la mort (Rom. 7:14 ; 5:12). Mais Dieu a montré qu’il allait rétablir l’humanité dans sa liberté originelle grâce à un grand “Jubilé”.
      Depuis des siècles, l’humanité est soumise à de terribles difficultés. L’économie de nombreuses villes et nations est ruinée, et les hommes n’ont aucune solution à proposer. L’humanité connaît l’oppression sans parler de la maladie et de la mort qui sont des fardeaux insupportables. Mais Dieu a décidé de se montrer bon envers l’humanité. C’est ce qu’a montré Paul quand, parlant de la soumission au péché, il écrivit : “La création a été soumise à la futilité, non de son plein gré, mais à cause de celui qui l’a soumise, en raison de l’espérance que la création elle aussi sera libérée de l’esclavage de la corruption pour jouir de la liberté glorieuse des enfants de Dieu.” — Rom. 8:20, 21.
      Dieu prévoit donc un “Jubilé” beaucoup plus grand et plus merveilleux pour l’humanité. Ce “Jubilé” symbolique est le règne millénaire qu’exercera le Royaume du Christ. Le présent système tyrannique, caractérisé par l’alliance de la religion, de la politique et du commerce, aura disparu. Pourquoi ? Parce que Dieu dominera alors toute la terre. Concernant cette époque, il dit : “Voici, la tente de Dieu est avec les humains, et il résidera avec eux, et ils seront ses peuples. Et Dieu lui-même sera avec eux. Et il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus ; ni deuil, ni cri, ni douleur ne seront plus. Les choses anciennes ont disparu.” — Rév. 21:3, 4.
      Par ce “Jubilé”, Dieu n’offrira pas seulement une liberté éphémère. Il ne permettra pas que les hommes retombent ensuite dans les mêmes difficultés et qu’ils aient besoin périodiquement d’un Jubilé comme c’était le cas pour les Hébreux. Non, car Jésus Christ ne sera pas seulement Roi, mais aussi Grand Prêtre pour les humains. Son sacrifice propitiatoire permettra d’élever les hommes et les femmes à la perfection du corps et de l’esprit. Ils seront sauvés ‘à la perfection’. À propos de Jésus Christ, le Grand Prêtre, il est écrit : “Il peut aussi sauver d’une manière complète ceux qui, par lui, s’approchent de Dieu, parce qu’il est toujours vivant pour solliciter en leur faveur.” (Héb. 7:25 ; I Cor. 15:26). Chacun pourra entretenir et cultiver une terre. Personne ne craindra alors une crise économique.
      Ce “Jubilé” symbolique apportera vraiment le repos à l’humanité. En effet, l’ancien Jubilé était une année sabbatique. Or le mot “sabbat” signifie “repos”. (Lév. 25:11, 12.) Les humains seront soulagés et guéris de leurs maux. Même les morts seront ressuscités. C’est ce qu’a montré Jésus sur une petite échelle quand, alors qu’il était sur la terre, il a guéri toutes sortes de maladies et ressuscité des morts (Mat. 15:30, 31 ; Luc 5:12-16 ; 7:12-15 ; Jean 11:38-44). Décrivant cet aspect du futur “Jubilé”, la Bible dit : “Et j’ai vu les morts, les grands et les petits, debout devant le trône, et des rouleaux ont été ouverts. Mais un autre rouleau a été ouvert ; c’est le rouleau de vie. Et les morts ont été jugés d’après les choses qui étaient écrites dans les rouleaux, selon leurs actions [actions accomplies durant ce ‘Jubilé’].” — Rév. 20:12, 13.
      Les faits démontrent que ce “Jubilé” ou jour de repos glorieux est maintenant très proche. Jésus Christ a décrit prophétiquement les conditions qui permettraient de discerner la proximité de ce grand jour et du soulagement qu’il apportera. Il parla d’une époque où, dans le monde entier, il y aurait l’“angoisse des nations, désemparées (...), tandis que les hommes défailliront de peur et à cause de l’attente des choses venant sur la terre habitée”. Il ajouta que durant cette période la “bonne nouvelle du royaume” serait prêchée par toute la terre en témoignage à toutes les nations. Cette bonne nouvelle inclurait l’annonce du soulagement qu’apportera le “Jubilé” symbolique, c’est-à-dire la domination de la terre par le Royaume millénaire du Christ. Or, ces choses, nous les voyons aujourd’hui. — Luc 21:25, 26 ; Mat. 24:14.
      Heureusement, le soulagement est en vue ! Jésus ajouta encore que les humains qui entendraient cette bonne nouvelle verraient ce “Jubilé”. À ceux qui l’écoutaient il déclara : “Quand vous verrez arriver ces choses, sachez que le royaume de Dieu est proche. En vérité je vous le dis : Non, cette génération ne passera pas que tout n’arrive.” — Luc 21:31, 32.
      Mais les humains doivent-ils faire quelque chose, ou leur suffit-il d’attendre ? Notez le puissant avertissement par lequel Jésus termina sa prophétie. Il parlait du “jour” ou de la période de temps qui précéderait immédiatement le “Jubilé” durant lequel l’humanité passera de la domination de l’actuelle société décadente à celle du Royaume du Christ. Il déclara : “Mais prenez garde à vous-mêmes, de peur que vos cœurs ne s’alourdissent dans les excès de table, les excès de boisson et les inquiétudes de la vie, et que soudain ce jour-là ne soit tout de suite sur vous, comme un piège. Car il viendra sur tous ceux qui habitent sur la face de toute la terre. Tenez-vous donc éveillés et suppliez en tout temps, pour que vous parveniez à échapper à toutes ces choses qui sont destinées à arriver, et à vous tenir debout devant le Fils de l’homme.” — Luc 21:34-36.
      En accordant trop d’importance aux inquiétudes de la vie et aux choses matérielles, vous risqueriez de vous ‘endormir’ spirituellement. Au contraire, vous pouvez rester ‘éveillé’ en vous efforçant de nouer des relations étroites avec Dieu. Cela est possible en apprenant à connaître la Bible et en opérant les changements qu’elle suggère en ces termes : “Ne vous modelez plus sur ce système de choses-ci, mais transformez-vous en renouvelant votre esprit, afin de constater par vous-mêmes quelle est la bonne, l’agréable et la parfaite volonté de Dieu.” — Rom. 12:2.


      · 0 replies
    • Israeli Bar Avaddhon  »  Isabella

      Hi Isabella. Are you ok Kentucky?
      · 0 replies
    • Eric Ouellet

      Ne dormons pas comme les autres, demeurons éveiller et restons confiant en Jéhovah, le Dieu de Toutes Bénédictions. 
      Voici une petite histoire qui va nous faire réfléchir, sur nos qualités, que nous devons manifester en notre être, nous serviteurs de Dieu. Comment et qu'elles sont les qualitées que nous devons manifester en actions, envers notre prochain, envers nos ennemis, envers Dieu, envers Jésus, pour Être porté, par le Maître du temps, Au jour de Dieu?
      Quelle est la priorité principale d'un serviteur de Dieu et que devons nous principalement mettre en pratique dans notre vie, pour Être sauvé par celui qui a préparé le chemin de nos pas, pour notre Salut?
      Le titre de cette courte histoire, nous dévoile ce qui adviendra aux serviteurs de Dieu remplis d'amour, Au Grand, jour de Dieu.
      Le Titre est:
      QUI VEUT BIEN DE L’AMOUR ?
      Voici cette petite histoire:
      Un jour, plusieurs différents sentiments cohabitaient tous ensemble sûr une Ile: le Bonheur, la Tristesse, le Savoir ; ainsi que tous les autres, Amour y compris. Un jour, on annonça aux sentiments de la région , que l’île où tous vivaient, allait couler. Ils préparèrent donc tous leurs bateaux et partirent. Seul Amour resta. Amour voulait rester jusqu’au dernier moment. Quand l’île fut près à sombrer, Amour décida d’appeler à l’aide à ces concitoyens. Le premier fut "La Richesse" qui passa à côté de Amour, dans un luxueux bateau. Amour lui dit : « Richesse, peux-tu m’emmener ? »Alors la Richesse lui dit : Non! mon ami Amour, " je ne peux t'aider, car il y a beaucoup d’argent et d’or sur mon bateau et je n’ai pas assez de place pour toi." Bonne chance Amour.
      La richesse laissa Amour dans les eaux profondes qui l'entourait et continua son chemin. Amour décida alors de demander à l’Orgueil, qui passait aussi dans un magnifique bateau. Alors Amour s'exclama « Orgueil, aide-moi, je t’en prie ! » l'Orgueil répondit à Amour« je ne puis t’aider, Amour. Tu es tout mouillé et tu pourrais endommager mon bâteau. L'Orgueil, n'aida en aucune manière Amour et continua à voguer sur les eaux immense. Plus tard »La Tristesse passa à côté, de Amour. Amour lui demanda :«"Tristesse, laisses-moi venir avec toi. » la tristesse le regarda et dit: « Ooh… Amour, je suis tellement triste que j’ai besoin d’être seule ! Bonne chance Amour". Amour ne se découragea pas et se laissa porter sur les eaux. Quelle minutes plus tard » Le Bonheur passa aussi à côté de Amour , mais il était si heureux, qu’il n’entendit même pas Amour l’appeler! Soudain, une voix dit sur un bateau de lumière immaculée comme ressemblant à des nuages matérialisés " Viens Amour," je te prends avec moi." Amour distingua que celui qui le prit sur son bateau blanc immaculé, était un vieillard, de lui venait les paroles de son sauveur des eaux tulmultueuses. Amour se senti si reconnaissant et plein de joie, qu’il en oublia de demander le nom au vieillard. Lorsqu’ils arrivèrent sur la terre ferme, le vieillard s’en alla. Amour réalisa combien, il lui devait pour l'avoir sauvé, et aussitôt un Être apparut à Amour, Cette personne qui apparut devant lui était "Le Savoir" de toutes choses, alors Amour qui était devant Lui, demanda au Savoir :« Qui m’a aidé ? »Le Savoir Dit« C’était "le Temps" » répondit le Savoir.« Le Temps ? » s’interrogea Amour.« Mais pourquoi le Temps m’a –t-il aidé ? » Le Savoir sourit, plein de sagesse, et répondit :« C’est parce que seul le Temps est capable de comprendre combien l’Amour est important dans la vie. »
      Que veux dire cette histoire que je vous aie raconté?
      Je vais laisser votre pensée réfléchir en cette histoire et je vais donner l'explication de cette histoire à la fin de ce discours.
      Restons vivifiant d'un Amour sincère.
      DANS de nombreux pays, nous avons recourt de plus en plus aux caméras de surveillance pour observer la circulation routière et filmer les accidents. En cas de délit de fuite, ces enregistrements peuvent permettre à la police de retrouver et d’arrêter le chauffard. À vrai dire, avec ces yeux électroniques un peu partout, il est de plus en plus difficile d’échapper aux conséquences de ses actes.
      Cet abondant recours à la vidéosurveillance, devrait-il, nous rappeler un tant soit peu notre Père bienveillant, Jéhovah ? La Bible dit en effet que ses yeux « sont en tout lieu » (Prov. 15:3). Mais cela veut-il dire qu’il examine constamment à la loupe nos faits et gestes ? Nous observe-t-il avec la seule intention de faire respecter ses lois et de nous punir ? (Jér. 16:17 ; Héb. 4:13). Pas du tout ! Il nous observe en premier lieu parce qu’il nous aime et se soucie de notre bonheur (1 Pierre 3:12).
      Jéhovah nous surveille par amour.
      Qu’est-ce qui nous aidera à comprendre que Jéhovah nous surveille parce qu’il nous aime ? Nous examinerons ensemble cinq façons dont cet intérêt se manifeste : 1) Il nous met en garde lorsque nous montrons de mauvaises inclinations, 2) il nous corrige lorsque nous faisons un faux pas, 3) il nous guide grâce aux principes que renferme sa Parole, 4) il nous soutient lorsque nous traversons diverses épreuves et 5) il nous récompense lorsqu’il remarque le bon qui est en nous.
      LE DIEU ATTENTIF NOUS MET EN GARDE
      Premièrement, examinons comment Dieu nous met en garde lorsque nous montrons de mauvaises inclinations (1 Chron. 28:9). Pour bien saisir cet aspect de son observation attentive, voyons comment il a traité Caïn, qui « s’enflamma d’une grande colère » parce qu’il n’avait pas obtenu l’approbation divine (lire Genèse 4:3-7). Nous voyons ici que Jéhovah lui a vivement conseillé de « [se mettre] à bien agir ». Il l’a prévenu que s'il ne changeait de comportement, le péché était « tapis à l’entrée ». Puis il lui a demandé : « Te rendras-tu maître de lui ? » Dieu voulait que Caïn tienne compte de l’avertissement et qu’« [il y ait] élévation », que Caïn retrouve sa faveur. Il conserverait alors une bonne relation avec Dieu.
      Les yeux de Jéhovah voient clair dans notre cœur ; nous ne pouvons pas lui cacher nos inclinations et nos motivations. Notre Père bienveillant veut que nous marchions dans les voies de la justice ; pourtant, il ne nous force pas à changer de route. Lorsque nous allons dans la mauvaise direction, il nous met en garde par sa Parole, la Bible. Comment ? Dans notre lecture biblique quotidienne, nous tombons souvent sur des passages qui nous aident à surmonter de mauvaises tendances ou des inclinations malsaines. De plus, nos publications chrétiennes traitent parfois d’une difficulté contre laquelle nous luttons et nous montrent comment la surmonter. Enfin, aux réunions de la congrégation, chacun de nous reçoit au bon moment les conseils dont nous avons besoin !
      Toutes ces mises en garde, écrite dans la parole, la bible, qu'elles sont vraiment la preuve que Jéhovah surveille chacun de nous individuellement et cela avec amour. Il est vrai que les paroles consignées dans la Bible existent depuis des siècles, que les publications préparées par l’organisation de Jéhovah sont écrites pour des millions de personnes et que les conseils donnés lors des réunions s’adressent à toute la congrégation. Mais dans tous ces cas, Jéhovah dirige l’attention de chacun, individuellement, vers sa Parole, afin que chacun puisse modifier ses inclinations. Ainsi, on peut dire que toutes ces dispositions sont la preuve que Jéhovah te surveille personnellement avec amour.
      Pour tirer profit des avertissements de Dieu, nous devons d’abord comprendre en profondeur sa parole? Quelle aide notre Père aimant nous fournit-il ?
      Lorsque que nous méditons sur la Parole et nous faisons des recherches profondes sur ces principes biblique, nous apprenons à nous corriger intérieurement et ainsi nous nous rendons particulièrement compte que Jéhovah veille sur nous.
      Bien sûr, il n’est pas spécialement agréable de se faire conseiller ou corriger, mais Jéhovah demande à chaque serviteur, de suivre la discipline enseigné dans sa paroles, de part nos yeux, par la méditation, la lecture attentive et en manifester les rappels constant (Héb. 12:11). Réfléchissons à ce que Jéhovah examine en nous. Nous devons être conscient que chaques actions de notre part pourraient nuire à notre relation avec Dieu. Nous devons se soucier de nos sentiments que nous véhiculons envers les autres. Enfin, nous devons être prêt à donner de son temps et de son énergie pour manifester les changements primordiales, à l’aide de la Bible, manifester les actions requises qui mène à plaire à Jéhovah .
      En psaumes 73:24 Le psalmiste a chanté à Jéhovah : « Par ton conseil tu me conduiras » (Ps. 73:24). Quand nous avons besoin d’une direction, nous pouvons « [tenir] compte de » Jéhovah en cherchant dans sa Parole la vrai direction de penser.
      Oui, par sa Parole, Jéhovah nous guide pour nous aider à surmonter les difficultés de la vie si nous demondons à Jehovah de nous guider personnellement.
      Psaume chapitre 37 à lire en entier.
      Pour quel genre de raisons Jéhovah n’intervient-il pas toujour dans nos difficultés personnelles ?
      Jéhovah a peut-être de bonnes raisons de ne pas intervenir dans certaines situations. Imaginons qu’à nos yeux, notre être intérieur fut blessé mais que Jéhovah ait un autre point de vue, que, selon lui, tu as plus de torts, que tu ne le penses. La remarque que tu as trouvée si vexante peut, en fait, être un conseil justifié, auquel tu ferais bien de réfléchir. Dans sa biographie, frère Karl Klein, qui a été membre du Collège central, a raconté qu’un jour, que frère Rutherford l’avait repris avec franchise. Par la suite, frère Rutherford lui a adressé un joyeux « Bonjour, Karl ! » Mais, vexé par la réprimande, frère Klein lui a répondu du bout des lèvres. Comprenant qu’il lui en voulait, frère Rutherford l’a prévenu qu’il risquait de devenir la proie du Diable. Frère Klein écrira : « Quand nous avons de la rancœur contre un de nos frères, surtout si c’est parce qu’il nous a dit quelque chose qu’il était en droit de nous dire dans l’exercice de ses fonctions, alors nous prêtons le flanc aux attaques du Diable. »
      Quand une épreuve semble s’éterniser, nous pourrions nous impatienter. Que faire alors ? Supposons, que nous roulons sur une autoroute et que nous nous trouvons pris dans un embouteillage. Nous ne savons pas combien de temps cette situation va durer. Si nous nous irritons et que nous essayons de prendre un autre chemin, nous risquons de se perdre et, au bout du compte, d’arriver à destination plus tard que si nous avions patiemment suivi le premier itinéraire. Pareillement, si nous restons sur les voies tracées par la Parole de Dieu, en temps voulu, nous arriverons, à la destination prévu.
      Il se peut également que, lorsque nous sommes éprouvés, Jéhovah n’intervienne pas tout de suite parce qu’il veut que nous recevions une précieuse formation (lire 1 Pierre 5:6-10). Dieu n’inflige aucune épreuve (Jacq. 1:13). La plupart des malheurs viennent de « [notre] adversaire, le Diable ». Par contre, Dieu peut se servir d’une situation éprouvante pour nous aider à croître spirituellement. Il voit notre souffrance et, « parce qu’il se soucie » de nous, il veillera à ce qu’elle ne dure qu’« un peu de temps ». Quand nous sommes
      éprouvé, sommes-nous heureux que Jéhovah nous surveille, convaincu qu’il nous ménagera une issue ? (2 Cor. 4:7-9).
      LA JOIE D’ÊTRE APPROUVÉ PAR DIEU
      En fait, Jéhovah examine notre vie pour une raison des plus rassurantes. Par l’intermédiaire de Hanani le voyant, il a dit au roi Asa : « Car, en ce qui concerne Jéhovah, ses yeux rôdent par toute la terre, afin de montrer sa force en faveur de ceux dont le cœur est complet à son égard » (2 Chron. 16:9). Chez Asa, Dieu n’a pas trouvé un cœur complet. Mais si nous, nous continuons à faire ce qui est droit, Jéhovah « montrer[a] sa force » en notre faveur.
      Dieu veut que nous « recherch[ions] ce qui est bon », que nous « aim[ions] ce qui est bon » et que nous « fass[ions] ce qui est bon » afin qu’il puisse nous « témoign[er] de la faveur » (Amos 5:14, 15 ; 1 Pierre 3:11, 12). Il remarque les justes et il les bénit (Ps. 34:15). Songeons, par exemple, aux accoucheuses hébreues, Shiphra et Poua. Alors qu’Israël était en esclavage en Égypte, ces femmes ont craint Dieu plus que Pharaon, qui leur avait ordonné de tuer à la naissance tous les garçons hébreux. Manifestement, leur conscience les a poussées à garder les bébés en vie. Par la suite, Jéhovah « leur fit don de familles » (Ex. 1:15-17, 20, 21). Leurs belles actions n’avaient pas échappé à Jéhovah, dont les yeux « rôdent». Parfois, nous avons peut-être l’impression que personne ne remarque nos belles actions. Mais notre Père céleste y est attentif. Il remarque toute bonne action et il nous récompensera en temps voulu(Mat. 6:4, 6 ; 1 Tim. 5:25 ; Héb 6:10.
      Jéhovah voit tout ce que nous faisons, tôt ou tard, il nous récompensera. En prenant conscience qu’il a l’œil sur nous alors n’ayons pas l’impression d’être sous le regard froid et scrutateur d’une caméra de surveillance. Au contraire, sentons-nous encore plus proche du Dieu bienveillant qui se soucie réellement de nous!
      Revenons à la petite histoire du personnage Amour.
      Avant de vous expliquer le rappels de cette histoire allons lire les paroles de notre Guide JÉSUS CHRIST.
      Allons en Mathieu 22 :37 à 39
      Alors Jésus lui dit : “ Tu dois aimer Jéhovah ton Dieu de tout ton cœur, et de toute ton âme, et de toute ta pensée. 38 C’est là le plus grand et le premier commandement. 39 Le deuxième, qui lui est semblable, est celui-ci : Tu dois aimer ton prochain comme toi-même
      Mathieu 5:44 à 45a
      Continuez d’aimer vos ennemis et de prier pour ceux qui vous persécutent ; 45 afin de vous montrer fils de votre Père qui est dans les cieux.
      Alors revenons à cette histoire que je transmis au début de ce discours.
      Nous avions plusieurs personnages, il eut Amour , Richesse, l'orgueil, la tristesse, le bonheur, Le Temps et Le Savoir. Chacun étaient différents en manière de penser, en comportement, pourtant ils parraissent tous ensembles, qu'ils ont réussit leur monde, ils ont ammasé des richesses, leur valeurs étaient differentes en leurs coeur, certains étaient très heureux de leur réussites. Les personnages de cette histoire, aucun personnages ne se montrèrent d'aucune arrogance envers Amour. Richesse, orgueil, tristesse et bonheur ont tous ignoré Amour.
      Amour paraissait être le seul à n'avoir pris aucune précaution au chaos qui venait. Amour avait passé sa vie à comprendre l'Amour de cette vie.
      Il n'avait pas de bateau., il n'avait rien ammassé de cette vie.
      Amour se souvenait que Dieu viendrait le chercher par les nuages matérialisés pour rencontrer le Savoir dans un lieu unique où tout les juste vont.Psaumes37: 10,11,29
      Le temps dans cette histoire, qui est le vieillard, est Jésus, Jésus à attendu le signal du Savoir avant de sauver sa brebis, Amour.
      Amour avait transmis à chaque personnages son attention de l'amour, son amour pour son prochain était réel, tous le connaissaient par son Nom "Amour".
      Le temps qui est(Jésus, le viellard) même lui l'a appelé Amour par son Nom.
      Qu'à fait Amour pour rencontrer Le Savoir qui est Jéhovah, comme Jésus il a pardonné les actions de tout ses ennemis, comme l'action que Jésus à fait dans sa vie relaté en luc 23:34 "Père pardonne leurs, car ils ne savent ce qu 'ils font" par sa maîtrise de soi Amour, il a conservé ses 7 qualités, les plus importantes de sa vie et cela jusqu'à presque perde sa vie dans les eaux tumulteuses et il reçu du Savoir, le fruit de L'amour de Jéhovah le Dieu de toutes connaissances, de toutes sagesses et des bénédictions, Amour à reçu  la Récompense  de la promesse qu'il avait attendu toute sa vie.
      Pour finir ce petit discours je vous laisse sur une belle citation de Paul sur le thème de l'Amour.
      L’amour est patient et bon. L’amour n’est pas jaloux, il ne se vante pas, ne se gonfle pas [d’orgueil], 5 n’agit pas de façon inconvenante, ne cherche pas ses propres intérêts, ne s’irrite pas. Il ne tient pas compte du mal subi. 6 Il ne se réjouit pas de l’injustice, mais se réjouit avec la vérité. 7 Il supporte tout, croit tout, espère tout, endure tout. 8 L’amour ne disparaît Jamais, car c'est celui qui aura enduré jusqu'à la fin et les yeux fixer sur L'ESPÉRANCE DE LA PROMESSE DE JÉHOVAH LE DIEU DE TOUTES BÉNÉDICTIONS.
      Comme notre petit personnage Amour Notre persévérance nous donnera la chance de recevoir le Prix des juste et des humbles de la terre.
      Cher Serviteurs de Jehovah, annoncons La GLOIRE EN NOTRE DIEU Jéhovah le Dieu de L'Amour, de toutes connaissances et de toutes sagesses profondes.
      YHWH ELÉON. Jéhovah le Dieu de toutes bénédictions 



      · 0 replies
    • 4Jah2me  »  Srecko Sostar

      Srecko, I have just read on the MSN news that there has been an earthquake in Croatia. Are you and your family all safe ?   I hope you are not injured in this.  Best regards, John.
      · 2 replies
  • Forum Statistics

    • Total Topics
      63,437
    • Total Posts
      128,776
  • Member Statistics

    • Total Members
      16,834
    • Most Online
      1,592

    Newest Member
    Lee Asch
    Joined
×
×
  • Create New...

Important Information

Terms of Service Confirmation Terms of Use Privacy Policy Guidelines We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.