Jump to content

Eric Ouellet

Member
  • Content Count

    7
  • Joined

  • Last visited

2 Followers

About Eric Ouellet

  • Rank
    Newbie
  • Birthday 10/29/1973

Recent Profile Visitors

3,193 profile views

Single Status Update

See all updates by Eric Ouellet

  1.  

    AYONS UN COEUR PUISSANT AU SERVICE DE DIEU 

     

     

    Le cœur moral

    Dans la bible, le mot hébreu pour cœur est appelé "lev" (לב) deux consonnes qui distingue le coeur moral, la première "Lamed" et la deuxième est "Beth" pour comprendre le mot en sa langue originale, nous devons la lire de droite vers la gauche. Le mot coeur "Lev" est utilisé des centaines de fois dans la Bible. Dans la mentalité biblique, "lev" l'utilisation du mot coeur est bien plus que l'organe qui pompe inlassablement le sang dans nos veines. "Lev" est l'organe humain central des actions de l'homme. Il représente "le moi intérieur", en d'autre terme, il représente la personne intérieure qui se manifeste de l'intérieur vers l'extérieur. Le coeur est l'action de ce qui nous fait aimer, pleurer, pécher et compatir. Un mot qui représenterait bien celui de("Lev""coeur")en français, est le mot « psyché ». Pour cette raison, dans le texte original hébreu de la Bible, d'innombrables qualités morales sont exprimées en utilisant le mot "lev". 

    Qu’y a-t-il dans le cœur "lev" ?

    Voici un exemple de la façon dont la Bible utilise le mot lev pour exprimer une grande variété de personnalités humaines : 
    • une personne honorable est décrite comme yashar-lev, « (ceux) dont le cœur est droit » (Psaumes 7:11)
    • une personne obstinée est kashe-lev, « cœur endurci » (Ézéchiel 3 :7)
    • une personne arrogante est coupable de gevah-lev, « cœur hautain » (Proverbes 16:5)
    • une personne malhonnête a un lev va-lev, un « cœur et cœur » ou un « cœur double » (Psaumes 12:3)
    • une personne courageuse est qualifiée de amitz-lev, « au cœur puissant » (Amos 2:16)


    La Bible traduite en français a pris la fascinante langue hébraïque et l'a aplanie, pour la rendre plus fluide à sa lecture. Ceux qui traduisent les Écritures de sa langue original qui est l'hébreu, en la transformant en la langue française, ces traducteurs doivent être "très sévère" dans les choix des mots pour que les versets de chaques chapitres" garde leur pouvoir vital ". Une figure héroïque comme le roi David est non seulement « courageuse », mais aussi « au cœur puissant ». Le cœur occupe une place importante dans la grande majorité des cas où le mot “ cœur ” s'exprime dans les Écritures par plusieurs émotions, sentiments, expressions et actions qui se manifeste en la personne décrite. Le mot coeur est employé au sens figuré dans la majorité du temps. Nous utilisons le mot "Lev/ coeur" pour représenter " l’homme intérieur" tel qu’il se manifeste dans toutes ses diverses activités, dans ses désirs, ses sentiments, ses émotions, ses passions, ses buts, ses pensées, sa perception, son imagination, sa sagesse, sa connaissance, ses capacités, ses croyances, ses traditions, ses raisonnements, ses souvenirs et sa conscience qui le distingue en tant que personne unique devant Dieu ”. (Prov 4:23)
    Dans un certain nombre de passages bibliques où figure, le terme “ cœur ” il concentre apparemment l’attention sur la faculté de réflexion, mais pas dans un sens qui séparerait cette faculté des autres composantes de la personne intérieure. Moïse adressa cette exhortation aux Israélites : “ Il faut que tu rappelles à ton cœur que Jéhovah est le vrai Dieu. ”  (Dt 4:39). Dans les Écritures hébraïques comme dans les Écritures grecques chrétiennes, le cœur englobe parfois l’intellect ; on le voit dans les cas où il est associé à la ‘ pensée ’ (Mt 9:4), "au raisonnement " (Mc 2:6)," à l'intelligence " (1R 3:12 ; Mc 6:52) et à la “ connaissance ”. — Pr 15:14

    Ainsi, dans les Écritures, le cœur au sens figuré ne désigne pas seulement le siège des affections, des motivations, et de l’intellect. Le mot "coeur" désigne la relation et la perception de la vue d'ensemble d'une personne aux yeux de Dieu, car Seul Jéhovah notre Dieu à la faculté d'examiner au-delà du cœur (Pr 17:3 ; 24:12 ; Ps 17:3 ; 1S 16:7). C’est pourquoi les Écritures donnent ce conseil : “ Préserve ton cœur( de toutes actions mauvaises), car de lui jaillissent les sources de la vie. ” (Pr 4:23)

    Les motivations, les forces qui déterminent la conduite, constituent un autre aspect essentiel de la personne intérieure représentée par le “ cœur ”. Hébreux 4:12 explique que la parole de Dieu, parole de promesse, telle une épée acérée, peut “ discerner les pensées et les intentions du cœur ”. Jésus aussi déclara que du cœur vient la force qui motive la conduite, bonne ou mauvaise (Mt 15:19) 1Tm 6: 9,10)
    Pour que ses lecteurs cultivent de bonnes motivations, la Bible nous encourage plutôt à cultiver pour Dieu un amour sincère, qui nous pousse à le servir d'un coeur complet(1Jn 5:3 ; Dt 11:13), et de manifester un amour empreint d’abnégation, qui nous guide dans nos rapports avec les autres compagnons de la foi (Jn 15:12, 13) ; Les Écritures nous encourage aussi à se fixer pour règle d’aimer notre prochain comme soi-mêmes (Lc 10:27-37 ; Ga 6:10). De toute évidence, pour cultiver de telles motivations, il faut faire usage de nos facultés de réflexion. — Ps 119:2, 24, 111.

    La condition du cœur symbolique se reflète dans l’état d’esprit, qu’il soit orgueilleux ou humble (Pr 16:5 ; Mt 11:29). Les sentiments et les émotions font aussi partie de l’homme intérieur. Ce sont entre autres l’amour (Dt 6:5 ; 1P 1:22), la joie (Dt 28:47 ; Jn 16:22), la douleur et l’affliction (Ne 2:2 ; Rm 9:2), la haine (Lv 19:17). Par exemple, le cœur peut être “ inquiet ” (Is 35:4), “ transpercé ” par la douleur (Ps 109:22), il peut “ fondre ” par crainte des malheurs (Dt 20:8). Dans les Écritures grecques chrétiennes, quand la pensée et le cœur sont mentionnés ensemble, la “ pensée ” désigne l’intellect tandis que le “ cœur ” se rapporte aux émotions, aux désirs et aux sentiments de la personne intérieure. Par exemple, Jésus déclara : “ Tu dois aimer Jéhovah ton Dieu de tout ton cœur, et de toute ton âme, et de toute ta pensée. ” (Mt 22:37). Par ces paroles, il montra que les désirs, les sentiments et les émotions d’une personne doivent exprimer l’amour qu’elle éprouve pour Dieu, mais qu’il lui faut aussi exprimer cet amour par la manière dont elle utilise ses facultés mentales, en apprenant à connaître Dieu et le Christ par exemple. — Jn 17:3

    Allons lire le passage d'un homme de foi qui rechercha inlassablement à servir Jéhovah d'un coeur complet.
    (Psaume119:1-8)
                                                                                                    א {ʼAlèph}

    Heureux ceux qui sont intègres dans [leur] voie, ceux qui marchent dans la loi de Jéhovah.  2 Heureux ceux qui observent ses rappels ;de tout cœur ils le recherchent sans relâche.  3 Vraiment ils n’ont pas pratiqué l’injustice. Dans ses voies ils ont marché.  4 Tu as toi-même édicté tes ordres pour qu’on les garde avec soin.  5 Ah ! puissent mes voies être solidement établies pour garder tes prescriptions !  6 Alors je n’aurai pas honte quand je regarderai vers tous tes commandements.  7 Je te louerai avec droiture de cœur, quand j’apprendrai tes justes décisions judiciaires.  8 Tes prescriptions, je continue à les garder. Oh ! ne m’abandonne pas complètement ! 

    Ces paroles nous démontrent que cet homme avait confiance en Jéhovah, d'une manière extraordinaire. Cette force de persuasion le guidait à rester ferme dans la voie qu'il avait inscrit sur son coeur. Il comprenait que certaine fois, il serait mit à l'épreuve pour démontrer sa valeur en tant que serviteur de Dieu. Il voulait servir avec pureté car il voulait que quand il lirait les paroles et ses prescriptions, il ne rougirait de rien et n'aurait pas honte devant son Dieu.
    Marcher dans la loi de Jéhovah signifie se soumettre volontairement à la direction divine. 
    La Bible contient de nombreux exemples de serviteurs de Jéhovah qui, comme ce psalmiste, ils se sont conformés à sa loi et se sont appuyés sur elle et qui veut dire, qu'ils ont marché dans la voie de Dieu.

    L'AUTEUR du Psaume 119 chérissait la parole de Jéhovah. Pour être vraiment heureux, nous devons marcher dans la loi de Dieu (Psaume 119:1-8). Si nous le faisons, Jéhovah nous tiendra pour ‘ intègres dans nos voies ’. (Psaume 119:1.) Être intègre, ce n’est pas être parfait ; c’est s’efforcer de faire la volonté de Jéhovah et suivre son chemin avec droiture d'esprit. Un fidèle serviteur de Jéhovah que tous se souviennent est " Noé “. NOÉ se montrait intègre parmi ses contemporains ” car il “ marchait avec le vrai Dieu ”. Ce patriarche fidèle et sa famille ont survécu au déluge parce qu’ils suivaient le mode de vie préconisé par Jéhovah (Genèse 6:9 ; 1 Pierre 3:20). De la même façon, pour survivre à la fin du présent monde, nous devons faire la volonté de Dieu en ‘ gardant avec soin ses ordres ’. — Psaume 119:4.

    Si nous ‘ le louons avec droiture de cœur et que nous continuions à garder ses prescriptions ’, Jéhovah ne nous abandonnera jamais (Psaume 119:7, 8). Il n’a pas abandonné Josué. Ce chef israélite qui avait en effet suivi le conseil de "lire le livre de la loi",  jour et nuit, afin de faire selon tout ce qui y est écrit ’ ; aussi a-t-il pu réussir sa voie et agir sagement (Josué 1:8). Vers la fin de sa vie, il louait toujours Dieu ; il a pu rappeler aux Israélites CES PAROLES: “ Vous savez bien de tout votre cœur et de toute votre âme que pas une parole n’a failli de toutes les bonnes paroles que vous a dites Jéhovah votre Dieu. ” (Josué 23:14). Comme Josué et l’auteur du Psaume 119, nous serons heureux et nous réussirons notre voie si nous "le louons avec droiture de cœur" et que nous continuions à garder ses prescriptions, ainsi Jéhovah ne nous abandonnera jamais.
    Josué a manifesté une confiance totale en Jéhovah. Il savait que, pour être heureux et pour réussir sa vie, il devait faire confiance à Jéhovah de tout son "cœur". Comme Noé même dans les épreuves que subit lui et sa famille, ils ont resté ferme et obéissant à leur Dieu car tout ce que Jéhovah avait demandé, ils suivirent Noé et firent avec fermeté tout ce que Jéhovah avait demandé, jusqu'au jour où la porte de l'arche fut fermé et ils vurent que la parole de la prophétie de Jéhovah annoncé par Noé, s'accomplissait en ce jour là. En ce jour funeste s'accomplissa l'anéantissement de l'humanité et seulement 8 personnes fidèles de Jéhovah ont survécut à ce cataclysme que la terre a connu.
    Pensez vous à quelle point Noé et sa famille furent heureux d'avoir obéis et écouter Jéhovah ce jour là. Pendant près de cent ans, Noé et sa famille annoncaient la venue du déluge et construisaient tous ensemble l'immense navire que Jéhovah avait demandé de construire, même sous les avertissements répétés, personnes n'ont écouté Noé, seul lui et sa famille ont survécu.

    Après le déluge, Jéhovah  déclara concernant l’humanité pécheresse en général : “ L’inclination du cœur de l’homme est mauvaise dès sa jeunesse. ” — Gn 8:21. Au temps de Jérémie, Dieu dit à la nation rebelle de Juda : “ Traître est le cœur, plus que toute autre chose, et il est extrêmement mauvais. ” (Jr 17:9). Cette déclaration constitue un sérieux avertissement montrant que quiconque veut plaire à Dieu doit se soucier non seulement de ce que les autres humains voient, mais aussi du genre de personne, de l’homme intérieur, qu’il est réellement. Quelqu’un peut être chrétien depuis de nombreuses années, posséder une excellente connaissance de la Bible et être convaincu de pouvoir affronter n’importe quelle situation en toute sécurité. Cependant, bien qu’il sache parfaitement qu’un acte est mauvais et clairement condamné par la loi divine, les pensées et les désirs qu’il entretient en secret risquent de l’amener à pécher.
    Pour ces raisons, bien qu’il connaisse la vérité et se croie peut-être mûr, le chrétien doit se rappeler que son cœur peut le trahir ; il doit donc veiller soigneusement à ne pas s’engager sur la voie de la tentation. — Mt 6:13 ; 1Co 10:8-12.Comment servir Jéhovah  d"un cœur complet ”. Le cœur proprement dit doit être complet pour fonctionner normalement, mais le cœur symbolique peut être divisé. David pria en ces termes : “ Unifie mon cœur pour craindre ton nom ”, ce qui laisse entendre qu’on peut avoir le cœur divisé quant à ses sentiments et à ses craintes (Ps 86:11). Une telle personne peut avoir ‘ le cœur partagé ’, c’est-à-dire adorer Dieu avec tiédeur (Ps 119:113 ; Ré 3:16). Quelqu’un peut aussi avoir “ un cœur double ” (littéralement : “ un cœur et un cœur ”), essayant de servir deux maîtres ou déclarant faussement une chose tout en pensant autre chose (1Ch 12:33 ; Ps 12:2, note). Jésus condamna fermement l’hypocrisie de ceux qui ont le cœur double. — Mt 15:7, 8. 
    Quiconque désire plaire à Dieu ne doit pas avoir le cœur partagé, ni un cœur double, mais le servir d’un cœur complet (1Ch 28:9). Cela requiert des efforts diligents, car le cœur est extrêmement mauvais et enclin au mal (Jr 17:9, 10 ; Gn 8:21). Pour garder un cœur complet, il est utile de prier sincèrement (Ps 119:145 ; Lm 3:41), d’étudier régulièrement la Parole de Dieu (Ezr 7:10 ; Pr 15:28), de participer avec zèle à la prédication de la bonne nouvelle (voir Jr17:10,7,8) et de fréquenter d’autres personnes dont le cœur est complet à l’égard de Jéhovah. — Voir 2R 10:15, 16,17. Voici une bénédiction que Jéhovah donne à celui qui se laisse diriger par Jéhovah voir (Jr17:10,7,8)" Moi, Jéhovah, je scrute le cœur, j’examine les reins, oui pour rendre à chacun selon ses voies, selon le fruit de ses manières d’agir. Béni est l’homme robuste qui place sa confiance en Jéhovah, et dont Jéhovah est devenu l’assurance.  8 À coup sûr, il deviendra comme un arbre planté près des eaux, qui envoie ses racines près du cours d’eau ; et il ne verra pas quand la chaleur arrivera, mais son feuillage sera bel et bien luxuriant. Dans l’année de la sécheresse, il ne s’inquiétera pas, et il ne cessera pas de produire du fruit."


    Que votre plaisir soit dans “ la loi de Jéhovah ”

    Allons voir deux verset important pour garder un coeur moral en santé. Voici ce qui est écrit en ( Psaume 1:1,2,3)
    "Heureux l'homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants, qui ne se tient pas sur le sentier des pécheurs et qui ne s'assied pas sur le sentier des moquers. "Son" plaisir est dans la loi de Jéhovah, et dans sa loi, il lit à voix basse jour et nuit.  3 À coup sûr, il deviendra comme un arbre planté près de ruisseaux d’eau, qui donne son fruit en son temps et dont le feuillage ne se flétrit pas, et tout ce qu’il fait réussira.

    JÉHOVAH nous soutient et nous bénit parce que nous lui sommes fidèles. Bien sûr, nous rencontrons de nombreuses épreuves, mais nous connaissons aussi un bonheur profond. Cela n’a rien de surprenant, puisque nous servons “ le Dieu heureux ” et que son esprit saint nous inspire de la joie (1 Timothée 1:11 ; Galates 5:22). Par ailleurs, la joie est le sentiment de bonheur véritable que produit l’attente ou l’obtention de quelque chose de bon ; or, notre Père céleste nous fait de beaux dons (Jacques 1:17). Il est donc logique, là encore, que nous soyons heureux.
    Pour être véritablement heureux, il nous faut satisfaire aux justes exigences de Jéhovah. Zekaria et Élisabeth, qui ont eu la joie et l’honneur d’être les parents de Jean le baptiseur, “ étaient justes devant Dieu, parce qu’ils marchaient de façon irréprochable selon tous les commandements et exigences légales de Jéhovah ”. (Luc 1:5, 6.) Nous serons heureux si nous adoptons la même ligne de conduite et si nous refusons fermement de ‘ marcher dans le conseil des méchants ’, autrement dit de suivre leurs recommandations impies.
    En rejetant la pensée des méchants, nous ‘ ne nous tiendrons pas dans la voie des pécheurs ’. Pour tout dire, on ne nous verra pas là où on les trouve bien souvent — dans des lieux de divertissements immoraux ou de mauvaise réputation. Mais que faire si nous sommes tentés de suivre des pécheurs dans une conduite que les Écritures réprouvent ? Prions Dieu de nous aider à agir en accord avec ces paroles de l’apôtre Paul : “ Ne formez pas d’attelage disparate avec des non-croyants. Car quels rapports ont la justice et l’illégalité ? Ou quelle participation la lumière a-t-elle avec les ténèbres ? ” (2 Corinthiens 6:14). Si nous nous appuyons sur Dieu et si nous avons “ le cœur pur ”, nous rejetterons l’état d’esprit et les mœurs des pécheurs, nous aurons des désirs et des mobiles purs, manifestant ainsi “ une foi sans hypocrisie ”. — Matthieu 5:8 ; 1 Timothée 1:5.

    Pour plaire à Jéhovah, nous ne devons pas non plus ‘ nous asseoir sur le siège des moqueurs ’. Si certains se moquent de la pratique religieuse en elle-même, en ces “ derniers jours ”, d’anciens chrétiens devenus apostats profèrent des moqueries qui trahissent souvent un profond mépris. L’apôtre Pierre a prévenu ses compagnons chrétiens en ces termes : “ Bien-aimés, [...] vous savez d’abord ceci : que dans les derniers jours il viendra des moqueurs avec leur moquerie, allant selon leurs propres désirs et disant : ‘ Où est sa présence promise ? Oui, depuis le jour où nos ancêtres se sont endormis dans la mort, toutes choses demeurent exactement comme depuis le commencement de la création. ’ ” (2 Pierre 3:1-4). En ‘ ne nous asseyant jamais sur le siège des moqueurs ’, nous nous épargnerons le désastre qui s’abattra sur eux à coup sûr. — Proverbes 1:22-27.
    À moins de prendre à cœur les paroles d’introduction du Psaume 1, nous risquons de perdre la spiritualité que nous avons acquise grâce à notre étude des Écritures. À vrai dire, tout risque d’aller de mal en pis. Pour amorcer cette spirale descendante, il suffit de suivre le conseil des méchants. Puis de les côtoyer régulièrement. Au bout du compte, nous risquons de devenir des apostats, des moqueurs dépourvus de foi. Manifestement, l’amitié pour les méchants est susceptible de nous insuffler un état d’esprit impie et de briser nos relations avec Jéhovah Dieu (1 Corinthiens 15:33 ; Jacques 4:4). Ne laissons jamais ce malheur nous arriver !

    Gardons l’esprit fixé sur des choses spirituelles

    La prière nous aidera à garder l’esprit fixé sur les choses spirituelles et à ne pas devenir le compagnon des méchants. “ Ne vous inquiétez de rien, a écrit Paul, mais en tout, par la prière et la supplication avec action de grâces, faites connaître vos requêtes à Dieu ; et la paix de Dieu, qui surpasse toute pensée, gardera vos cœurs et vos facultés mentales par le moyen de Christ Jésus. ” L’apôtre encourageait ses lecteurs à considérer des choses qui sont vraies, dignes, justes, pures, qui méritent d’être aimées, qui ont bon renom, qui sont vertueuses et dignes de louanges (Philippiens 4:6-8). Suivons cette recommandation et ne nous abaissons jamais au niveau des méchants.

    Le fait de rejeter les manières d’agir des méchants ne nous empêche pas de donner le témoignage avec tact, à l’exemple de l’apôtre Paul qui a parlé au gouverneur romain Félix “ de justice, de maîtrise de soi et du jugement à venir ”. (Actes 24:24, 25 ;Colossiens 4:6.) Nous prêchons la bonne nouvelle du Royaume à toutes sortes de personnes, et nous le faisons avec gentillesse. Nous sommes convaincus que ceux qui sont “ dans la disposition qu’il faut pour la vie éternelle ” deviendront croyants et prendront plaisir à la loi de Dieu. — Actes 13:48.
    Que notre plaisir soit dans la loi de Jéhovah

    Imprégnons notre cœur et notre esprit sur les fondements sûr la Parole de Dieu.

    Voici ce que nous lisons en  2Tim 3:16,17 "Toute l'Écriture est inspiré de Dieu et utile pour enseigner, pour reprimander, pour redresser les choses, pour former à une conduite juste, pour que l'homme de Dieu soit pleinement qualifié, parfaitement équipé pour toute oeuvre bonne."
    Au sujet de l’homme heureux, le psalmiste dit également : “ Son plaisir est dans la loi de Jéhovah, et dans sa loi il lit à voix basse jour et nuit. ” (Psaume 1:2). Pour nous qui sommes serviteurs de Dieu, ‘ notre plaisir est dans la loi de Jéhovah ’. Lorsque nous étudions et méditons la Bible individuellement, pourquoi, ne pas lire “ à voix basse ”, en prononçant les mots et en l'est dirigeant vers notre "coeur" "lev"? Quelle que soit la portion des Écritures lue quotidiennement, notre esprit et notre cœur s'imprégneront davantage de la pureté des lois de Jéhovah.
    “ L’esclave fidèle et avisé ” nous encourage à lire la Bible chaque jour (Matthieu 24:45). Elle nous animera d’un vif désir de mieux connaître le message que Jéhovah nous adresse personnellement. Nous pouvons très bien lire la Bible “ jour et nuit ”, par exemple lorsque le sommeil nous fuit, pour une raison ou d'une autre. Pierre nous exhorte en ces termes : “ Comme des enfants nouveau-nés, ayez un ardent désir pour le lait non frelaté de la parole, pour que grâce à lui vous grandissiez pour le salut. ” (1 Pierre 2:1, 2). Éprouvez-vous du plaisir à lire la Bible chaque jour, et à méditer la nuit sur les paroles et les desseins de Dieu ? C’était le cas du psalmiste. —"Sur mon lit, je me souviens de toi; je médite sur toi durant les veilles de la nuit"- Psaume 63:6.


    Prenons plaisir à la loi de Jéhovah

    Notre bonheur éternel dépend du plaisir que nous trouvons dans la loi de Dieu. Celle-ci est parfaite et juste, et il y a une grande récompense à la garder (Psaume 19:7-11). Le disciple Jacques a écrit : “ Celui qui plonge les regards dans la loi parfaite, celle de la liberté, et qui y persiste, cet homme, parce qu’il est devenu, non pas un auditeur oublieux, mais quelqu’un qui fait l’œuvre, sera heureux en la faisant. ” (Jacques 1:25). Si nous prenons réellement plaisir à la loi de Jéhovah, nous ne laisserons pas passer une journée sans réfléchir à des questions spirituelles. Pour tout dire, nous aurons envie de ‘ scruter les choses profondes de Dieu ’ et de maintenir les intérêts du Royaume à la première place dans notre vie. — 1 Corinthiens 2:10-13 ; Matthieu 6:33.

    Devenons comme un arbre luxuriant

    Affinant un peu plus son portrait du juste, le psalmiste poursuit : “ À coup sûr, il deviendra comme un arbre planté près de ruisseaux d’eau, qui donne son fruit en son temps et dont le feuillage ne se flétrit pas, et tout ce qu’il fait réussira. ” (Psaume 1:3). Bien que nous servions Jéhovah, nous rencontrons des difficultés dans la vie, comme tous les autres humains imparfaits (Job 14:1). Peut-être subissons-nous en plus la persécution ou d’autres épreuves à cause de notre foi (Matthieu 5:10-12). Cependant, avec l’aide de Dieu nous sommes en mesure de tenir bon, tout comme un arbre robuste résiste à des vents relativement forts.
    Un arbre planté près d’une source d’eau intarissable, ne se dessèche pas sous le coup de la chaleur, ni en période de sécheresse. Notre force, à nous qui craignons Dieu, vient elle aussi d’une source intarissable : Elle vient de Jéhovah Dieu. L'apôtre Paul avait l’habitude de rechercher l’aide de Dieu ; il pouvait donc dire à bon droit : “ Pour toutes choses j’ai cette force grâce par Celui [Jéhovah] qui me donne de la puissance. ” (Philippiens 4:13). Guidés et soutenus spirituellement par l’esprit saint de Jéhovah, nous ne risquons pas de nous ‘ dessécher ’ jusqu’à devenir stériles ou spirituellement morts. Au contraire, nous portons du fruit dans le service de Dieu et nous produisons le fruit de son esprit. — Jérémie 17:7, 8 ; Galates 5:22, 23.
    En recourant à l’expression hébraïque rendue par “ comme" un arbre”verset ps1:3a, le psalmiste emploie une comparaison. Il rapproche deux choses qui, bien que différentes, ont une caractéristique particulière en commun. L’homme n’a rien d’un arbre, mais apparemment, un arbre luxuriant planté près d’un endroit où l’eau abonde rappelait au psalmiste la prospérité spirituelle de ceux dont le “ plaisir est dans la loi de Jéhovah ”. Si nous prenons plaisir à la loi de Dieu, nos jours seront comme ceux d’un arbre. En réalité, nous pourrons vivre éternellement. — Jean 17:3.

    Comme nous menons une vie droite, Jéhovah nous aide à endurer les épreuves et les difficultés. Nous sommes dès lors joyeux et productifs à son service (Matthieu 13:23 ; Luc 8:15). ‘ Tout ce que nous faisons réussit ’ parce que nous cherchons avant tout à faire sa volonté. Comme ses desseins n’échouent jamais et que nous prenons plaisir à ses commandements, nous prospérons spirituellement (Genèse 39:23 ; Josué 1:7, 8 ; Isaïe 55:11). Cela reste vrai même dans l’adversité. — Psaume 112:1-3 ; 3 Jean 2.

    La lecture de la Parole de Jéhovah est un trésor inestimable, elle est une délivrance à notre âme, elle est une lumière de pureté de l'esprit et elle nous aide à cultiver en nous la force de percevoir nos faiblesses et de renoncer aux actions mauvaises sous toutes ses formes.
    Tous ceux qui prennent plaisir à la loi de Jéhovah, seront alors abondamment bénis. Cultivons avec force à développer notre coeur moral par une étude journalière de la Parole de Dieu, qui nous aidera à demander à Jéhovah de scruter notre coeur pour qu'Il nous porte conseil à nos intérrogations de la vie ainsi nous cultiverons et nous forgerons notre coeur en  un" Coeur Puissant." Devant toutes adversités.


×
×
  • Create New...

Important Information

Terms of Service Confirmation Terms of Use Privacy Policy Guidelines We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.