Jump to content

Eric Ouellet

Member
  • Content Count

    7
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Eric Ouellet

  1. JÉHOVAH L'ARTISTE  AUX MILLES MERVEILLES

     

    Des petits pas vibrent dans le chemin de mes rêves.
    La croisée des chemins de l'imaginaire,
    à la réalité infini, s'ouvre en cet instant.
    Une pointe de lumière du soleil ouvre la porte 
    à la continuité de la création;
    celle de notre Dieu Jéhovah .

    Un son de petits pas de chat résonne dès l'aube
    laissant aux gazouillis des oiseaux, l'ouverture de la porte
    à l'Amour du destin de l'Artiste Créateur. 

    Élongé, pointant la partie visible de mes sens
    Je me laisse écouter tout l'horizon
    qui m'est prêté par tous ceux qui comme moi;
    Emprunte le chemin vers l'éveil de notre quotidien.

    Une multitude de pensée invisible, 
    circulent dans l'air vibratoire du matin ensoleillé.
    Mes émotions qui n'ont pas fermé les yeux
    de la nuit tourbillonnent pendant un instant, 
    dans l'univers de ma réalité éclairée.

    Odeur douce circulant dans l'air. 
    Je prends un instant de regarder l'horizon éblouis de lumière
    les couleurs innombrables du tableau de l'Artiste à ma fenêtre. 
    Au gré du poète invisible de mon quotidien matinal. 
    Je laisse mes yeux ouvrir le calme à l'intérieur de mon esprit
    pour m'éblouir de joie, au paysage de l'Artiste de la Création.

    JÉHOVAH LE DIEU CRÉATEUR DE L'AMOUR INFINI

    Erico

    image-sublime-2.jpg

    1. Eric Ouellet

      Eric Ouellet

      Petite poésie personnel en hommage à Jéhovah. Je vous la partage. Erico

  2. La vraie beauté des serviteurs de Dieu se distingue par leur compassion.

     

    Romain chapitre 12:

    LA BEAUTÉ est l’une des choses qui contribuent à la joie de vivre. Cependant, il y a diverses formes de beauté. Ainsi, la beauté d’un spectacle de sons harmonieux excitent les sens de notre corps, par nos yeux, nos oreilles, certaine fois le frémissement de notre peau, l'accélération du battement de notre coeur et qui explose en nous d'une vive énergie intérieure. La lecture d’une œuvre littéraire charme l’esprit et nous fait voyager dans l'univers de nos rêves et pourtant nous sommes éveillés. Jéhovah nous a créé pour que notre vie soit un bonheur constant. Mais la vie dans ce monde n'est pas toujours facile. Mais rien ne surpasse la beauté de la compassion d'une personne au coeur morale.

    En effet, la beauté du coeur morale éveille ce qu’il y a de meilleur en nous : notre conscience et nos principes acquis sur le chemin de la Parole de Dieu. Des actions faites avec un amour désintéressée et manifesté d'abnégation de soi revêtent une réelle beauté. Il en est ainsi des marques de compassion que Jéhovah manifesta au fil des millénaires.
    Jéhovah est un Dieu compatissant, comme l’indique la Bible à maintes reprises. Ce fut par compassion que Jéhovah envoya des messagers angéliques pour faire sortir Lot et sa famille des villes condamnées de Sodome et Gomorrhe (Gen. 19:16, 17). Au cours de toute son histoire, la nation d’Israël fut l’objet de la compassion de Jéhovah Dieu, ainsi qu’il est écrit : “[Jéhovah], le Dieu de leurs pères, envoya vers eux des messagers pour les avertir de plusieurs danger à mainte reprise. Très souvent Jéhovah  protégeait son peuple comme un Père aimant pour qu'elle raison, car il avait de la compassion envers son peuple et envers de sa demeure”. D’autre part, à propos de ceux qui le servent fidèlement de nos jours Il est une protection pour tout ces serviteurs au coeur fidèles, comme exalte le psalmiste David: “ Ô vous qui aimez Jéhovah, haïssez le mal. Il garde la vie de ses fidèles: il les sauve de la main des méchants.  La lumière est apparut pour les justes, et la joie pour ceux qui ont le coeur droit.  — (psaume 97: 10-11)

    Jésus-Christ, le Fils de Dieu, comprenait l’importance et la nécessité d’être compatissant, comme le prouvent ses paroles et ses actions. Dans la parabole du fils prodigue, il opposa le père compatissant au fils aîné inaccessible à la pitié. En outre, il opposa le bon Samaritain, pris de compassion à la vue de l’homme roué de coups, dépouillé et laissé à demi-mort sur le chemin, au prêtre et au Lévite qui firent semblant de ne pas l'avoir vue et ne montrèrent aucune pitié. — Luc 10:30-33 ; 15:20, 27-32.
    Par ailleurs, Jésus mettait en pratique ce qu’il prêchait. En fait, on est en droit d’affirmer qu’il consacra tout son ministère terrestre à montrer de la compassion pour les nécessiteux et les affligés, sur le plan physique comme sur le plan spirituel. Il est écrit : “À la vue des foules, il en eut pitié, car elles étaient dépouillées et ballottées comme des brebis sans berger.” En les enseignant, il leur procura l’aide dont elles avaient besoin. Que de fois il se montra compatissant pour le peuple dont il discernait les besoins physiques, en guérissant les malades, en nourrissant la foule, voire même en ressuscitant les morts, en ramenant à la vie des bien-aimés disparus. — Mat. 9:36 ; 11:28-30 ; 14:14 ; 15:32 ;20:34 ; Marc 1:41 ; Luc 7:13, Sg.

    Ne rendez à personne le mal pour le mal. Tenez compte ce qui est beau du point de vue de tous les hommes. ” — ROMAINS 12:17.

    QUAND un enfant se fait bousculer par son frère ou sa sœur, sa première réaction est en général de rendre la pareille. Malheureusement, les enfants ne sont pas les seuls à se comporter ainsi. De nombreux adultes aussi ont cette tendance. Quand quelqu’un les offense, ils veulent riposter. Oh ! bien sûr, la plupart des adultes ne bousculeront pas littéralement leur offenseur, mais ils trouveront des moyens plus subtils de le lui faire payer. Ils répandront peut-être des propos malveillants sur son compte ou trouveront des moyens d’entraver sa réussite. Quelle que soit la méthode employée, le but est le même : se venger.

    Bien que le désir de revanche soit profondément ancré chez les humains, les vrais chrétiens le répriment. Ils s’efforcent de suivre cette injonction de l’apôtre Paul : “ Ne rendez à personne le mal pour le mal. ” (Romains 12:17). Qu’est-ce qui nous incitera à nous conformer à ce précepte élevé ? De qui, en particulier, ne devrions-nous pas nous venger ? Quels avantages y a-t-il à renoncer à la vengeance ? Pour répondre à ces questions, examinons le contexte des paroles de Paul et voyons comment d’après Romains chapitre 12 c’est faire preuve de justice, d’amour et de modestie que de s’abstenir de rendre le mal pour le mal.

    “ Je vous supplie donc ”

    Paul examine quatre domaines étroitement liés qui concernent la vie d'un chrétien. Ils portent sur les relations que nous entretenons avec Jéhovah, avec nos compagnons chrétiens, avec les personnes qui ne partagent pas notre foi et avec les autorités gouvernementales. Paul indique qu’il y a une raison fondamentale de résister aux mauvaises inclinations, notamment à celle de se venger. Il dit en effet : “ Je vous supplie donc, frères, par les compassions de Dieu, de présenter votre corps comme un sacrifice vivant, saint et que Dieu peut approuver: un service sacré que vous offrez en utilisant votre raison. ” (Romains 12:1). Remarquez la présence du mot “ donc ”, qui sert à amener la conséquence de ce qui précède. Paul dit en fait : ‘ Compte tenu de ce que je viens de vous expliquer, je vous supplie de faire ce que je vais maintenant vous dire. ’ 

    Dans les 11 premiers chapitres de sa lettre, Paul a parlé d’un magnifique privilège — celui de régner avec Christ dans le Royaume de Dieu —, privilège offert tant aux Juifs qu’aux Gentils, mais que les Juifs n’ont pas saisi (Romains 11:13-36). Cet insigne honneur pouvait être conféré uniquement “ par les compassions de Dieu ”. Comment les chrétiens devaient-ils répondre à l’immense faveur imméritée que Dieu leur témoignait ? Leurs cœurs devaient être remplis d’une reconnaissance si profonde qu’elle les pousserait à faire ce que Paul dit ensuite : “ Présente[z] vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu : un service sacré avec votre raison. ” (Romains 12:1). Mais comment, au juste, ces chrétiens pouvaient-ils se présenter comme “ un sacrifice ” à Dieu ?

    Paul poursuit : “ Cessez de vous conformer à ce système de choses-ci, mais transformez-vous en renouvelant votre intelligence, pour pouvoir éprouver personnellement ce qu’est la volonté de Dieu, bonne, agréable et parfaite. ” (Romains 12:2). Au lieu de permettre à l’esprit du monde de modeler leurs pensées, ils devaient les renouveler pour qu’elles soient conformes à celles de Christ (1 Corinthiens 2:16 ;Philippiens 2:5). Ce principe devrait influencer le comportement quotidien de tous les vrais chrétiens ; nous sommes donc concernés.
    Tout comme les chrétiens de Rome, qui étaient oints de l’esprit, nous sommes profondément reconnaissants à Dieu pour la compassion qu’il nous a témoignée et qu'Il nous témoigne, par son Amour, sa mésicorde, sa gratitude, sa sagesse, son soutient, dans les difficultés de la vie et qu’il continue de le manifester chaque jour de notre vie. Donc, un cœur rempli de gratitude nous incite à servir Dieu de toute notre force et avec toutes nos ressources et toutes nos capacités. Ce désir sincère nous incite aussi à faire le maximum pour penser, non comme le monde, mais comme Christ. Si nous avons la pensée de Christ, cela se verra à la manière dont nous traitons les autres, qu’ils servent Jéhovah ou non (Galates 5:25). Et pour revenir au sujet qui nous intéresse : En ayant la pensée de Christ, nous nous sentons poussés à résister au puissant désir de nous venger. — 1 Pierre 2:21-23. Regardons cette exemple de notre modèle parfait relaté par l'apôtre Pierre: C'est en effet à cela que vous avez été appelés, parce que Christ aussi a souffert pour "nous", "nous" laissant un modèle pour que "nous suivions" fidèlement ses traces. "Jésus" n'a pas commis de péché, et on n'a pas trouvé de tromperie dans sa bouche. Quand on l'insultait, il ne rendait pas l'insulte. Quand il souffrait, il ne menaçait pas, mais il s'en remettait à Celui qui juge avec justice.

    “ Que votre amour soit sans hypocrisie ”

    Nous nous retenons de rendre le mal pour le mal non seulement parce qu’il est juste d’agir ainsi, mais encore parce que c’est faire preuve d’amour. Remarquez comment l’apôtre Paul s’étend ensuite sur cette motivation qu’est l’amour. Dans la lettre qu’il écrit aux Romains, il emploie plusieurs fois le mot “ amour ” (agapê en grec) lorsqu’il fait référence à l’amour de Dieu et à celui du Christ (Romains 5:5, 8 ; 8:35, 39). Toutefois, au chapitre 12, il emploie agapê d’une autre manière : pour parler de l’amour du prochain. Après avoir indiqué que les serviteurs de Dieu ont différents dons spirituels, Paul mentionne une qualité que chacun d’entre nous doit cultiver. Il déclare : “ Que votre amour soit sans hypocrisie. ” (Romains 12:4-9). Les vrais chrétiens sont reconnaissables notamment à l’amour qu’ils manifestent envers autrui (Marc 12:28-31). Paul nous exhorte à nous assurer de la sincérité de notre amour.

    Manifester un amour sans hypocrisie

    En Romain 12:9 Paul précise ensuite comment se manifeste l’amour sans hypocrisie. “ Ayez en aversion ce qui est mauvais, attachez-vous à ce qui est bon ”, Ayez en aversion ” et “ s’attacher au bien” sont des expressions fortes. On peut remplacer “ avoir en aversion ” par “ haïr intensément ce qui est mauvais ”. Plus que les conséquences du mal, c’est le mal lui-même que nous devons haïr. Quant au terme “ s’attacher ”, il rend un verbe grec qui signifie littéralement “ coller". Un chrétien qui aime sincèrement est si fermement “ collé ”, ou attaché, à ce qui est bon que cet amour devient une partie intégrante de sa personnalité. 

    Paul mentionne à plusieurs reprises une manifestation d’amour spécifique. Il déclare : “ Continuez à bénir ceux qui vous persécutent ; bénissez et ne maudissez pas. ” “ Ne rendez à personne le mal pour le mal. ” “ Ne vous vengez pas vous-mêmes, bien-aimés. ” ‘ Ne vous laissez pas vaincre par le mal, mais continuez à vaincre le mal par le bien. ’ (Romains 12:14, 17-19, 21). Les paroles de Paul ne laissent aucun doute sur la manière dont nous devons traiter les personnes qui ne partagent pas notre foi, même celles qui s’opposent à nous.

    “ Continuez à bénir ceux qui vous persécutent "

    Comment pouvons-nous suivre l’exhortation de Paul à ‘ continuer à bénir ceux qui nous persécutent ’ ? (Romains 12:14.) Jésus a dit à ses disciples : “ Continuez d’aimer vos ennemis et de prier pour ceux qui vous persécutent. ” (Matthieu 5:44 ; Luc 6:27, 28). Comment pouvons-nous bénir nos persécuteurs ? En priant pour eux, implorant Dieu d’ouvrir à la vérité les yeux de ceux qui s’opposent à nous par ignorance (2 Corinthiens 4:4). Il est vrai qu’il peut paraître étrange de demander à Dieu de bénir un persécuteur. Toutefois, plus notre état d’esprit ressemblera à celui de Christ, plus nous parviendrons à manifester de l’amour à nos ennemis (Math 5:44 ,Luc 23:34). Jésus dit:" Moi je vous le dit: "Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent. " Jésus lors de son châtiment sur le poteau de supplice il dit : " Père pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font" Ils se partagèrent ses vêtements en les tirant au sort. (Psaume 22:7,8)

    Le disciple Étienne suiva l'exemple de Jésus peu après la Pentecôte de l'an 33, des hommes qui s’opposaient à la congrégation chrétienne ont arrêté Étienne, l’ont traîné hors de Jérusalem, et l’ont lapidé. Avant de mourir, Étienne a crié : “ Jéhovah, ne leur compte pas ce péché. ” (Actes 7:58–8:1). Parmi ceux en faveur de qui Étienne a prié ce jour-là figurait Saul de Tarse, qui avait assisté au meurtre d’Étienne, meurtre qu’il approuvait. Plus tard, Jésus quand il fut ressuscité est apparu à Saul. Cet ancien persécuteur est devenu un disciple de Christ, puis l’apôtre Paul, le rédacteur de la lettre aux Romains (Actes 26:12-18). Conformément à la prière d’Étienne, de toute évidence Jéhovah a pardonné à Paul le péché d’avoir été un persécuteur (1 Timothée 1:12-16). Il n’est donc pas étonnant que Paul ait exhorté les chrétiens à ‘ continuer à bénir ceux qui les persécutent ’. Il savait par expérience que des persécuteurs peuvent un jour devenir des serviteurs de Dieu. De nos jours, touchés par le comportement pacifique des adorateurs de Jéhovah, certains opposants sont devenu témoins de Jéhovah.

    “ Soyez en paix avec tous les hommes ”

    Paul formule une autre exhortation sur la manière de traiter ceux qui partagent ou non notre foi. Il déclare : “ Ne rendez à personne le mal pour le mal. ” Cette exhortation est une conséquence logique de ce qu’il a dit précédemment, à savoir : “ Ayez en aversion ce qui est mauvais. ” D’ailleurs, comment un chrétien pourrait-il dire qu’il a vraiment en aversion ce qui est mauvais s’il recourait au mal pour se venger ? Ce serait tout sauf avoir un amour “ sans hypocrisie ”. Paul ajoute : “ Tenez compte ce qui est beau au point de vue de tous les hommes. ” (Romains 12:9, 17). Comment appliquer ces paroles?
    Précédemment, écrivant aux Corinthiens, Paul avait évoqué la persécution que les apôtres subissaient. Il avait dit : “ Nous sommes devenus un spectacle pour le monde, et pour les anges, et pour les hommes. [...] Quand on nous insulte, nous bénissons ; quand on nous persécute, nous supportons ; quand on nous diffame, nous supplions. ” (1 Corinthiens 4:9-13). De même, les vrais chrétiens aujourd’hui sont observés par les gens de ce monde. Lorsque ceux qui nous côtoient remarquent les belles choses que nous faisons, même quand nous sommes traités de manière injuste, ils peuvent être incités à prêter une oreille plus attentive au message chrétien que nous communiquons. — 1 Pierre 2:12.
    Jusqu’où, toutefois, devrions-nous aller pour favoriser la paix ? Aussi loin que possible. Paul dit à ses compagnons chrétiens : “ Si possible, pour autant que cela dépend de vous, soyez en paix avec tous les hommes. ” (Romains 12:18). Les expressions “ si possible ” et “ pour autant que cela dépend de vous ” indiquent que faire la paix ne sera peut-être pas toujours possible. Par exemple, nous n’enfreindrons pas un commandement de Dieu par souci de préserver la paix ( Hébreux 12:14). Néanmoins, nous faisons tout ce que nous pouvons faire sans transiger avec les principes justes pour être en paix “ avec tous les hommes ”.

    “ Ne vous vengez pas vous-mêmes ”

    Paul énonce à présent une raison impérieuse de ne pas se venger : la modestie. Il déclare : “ Ne vous vengez pas vous-mêmes, bien-aimés, mais donnez du champ à la colère ; car il est écrit : ‘ À moi la vengeance ; c’est moi qui paierai de retour, dit Jéhovah. ’ ” (Romains 12:19). Un chrétien qui cherche à prendre sa revanche est présomptueux. Il s’arroge un droit que seul Dieu détient (Matthieu 7:1). De plus, en se faisant justice lui-même, il montre qu’il manque de foi dans cette promesse de Jéhovah : “ C’est moi qui paierai de retour. ” À l’opposé, les vrais chrétiens en sont convaincus : Jéhovah fera en sorte “ que la justice soit rendue à ceux qu’il a choisis ”. (Luc 18:7, 8 ;2 Thessaloniciens 1:6-8.) Par modestie, un serviteur laissent à Dieu le soin d’exercer la vengeance. — Jérémie 30:23, 24 ; Romains 1:18.

    Nous serviteurs de Jehovah nous devons manifester de l'amour envers nos ennemis car se venger d’un ennemi endurcirait notre cœur ; à l’inverse, traiter un ennemi avec bonté et douceur peut adoucir le cœur de notre ennemi et préserver notre coeur morale pur. Suivons le conseil que Paul a dit aux chrétiens de Rome : “ Si ton ennemi a faim, donne-lui à manger ; s’il a soif, donne-lui à boire ; car en faisant cela tu entasseras des charbons ardents sur sa tête. ” (Romains 12:20 ;Proverbes 25:21, 22). 

    Le pardon par notre amour envers nos ennemis nous libère de toute souffrances

    L’expression “ entasser des charbons ardents sur sa tête ” est une figure de style évoquant un procédé métallurgique utilisé dans les temps bibliques. On déposait une couche de charbons dans le four. On introduisait ensuite le minerai que l’on recouvrait d’une autre couche de charbons. Les charbons ardents entassés sur le minerai augmentaient la chaleur, de sorte que le métal fondait et était débarrassé de ses impuretés. D’une façon similaire, en traitant un opposant avec bonté, il se peut que nous fassions “ fondre ” sa dureté et ressortir ses qualités (2 Rois 6:14-23). En fait, ce qui a tout d’abord attiré de nombreuses personnes vers le vrai culte, ce sont les actes de bonté des serviteurs de Jéhovah à leur ennemis.
    Le pardon par notre amour envers nos ennemis nous libère de toute souffrances car Jéhovah garde la vie de ses serviteurs et il le sauve de la main des méchants.

    Usons de justice, d’amour et de modestie 

    Ce bref examen de Romains chapitre 12 nous aura permis de discerner plusieurs raisons importantes pour lesquelles nous ne ‘ rendons à personne le mal pour le mal ’. Premièrement, c’est faire preuve de justice que de se retenir de se venger. Compte tenu de la compassion que Jéhovah Dieu nous a témoignée, il est juste et raisonnable que nous nous offrions à lui et que nous obéissions volontiers à ses commandements, notamment celui d’aimer nos ennemis. Deuxièmement, c’est faire preuve d’amour que de refuser de rendre le mal pour le mal. En résistant à l’envie de se faire justice soi-même et en favorisant la paix, avec amour nous espérons aider même de farouches adversaires à devenir des adorateurs de Jéhovah. Troisièmement, c’est se montrer modeste que de s’interdire de se venger. En effet, céder à ce désir serait de la présomption, car Jéhovah déclare : “ À moi la vengeance. ” La Parole de Dieu fait par ailleurs cette mise en garde : “ La présomption est-elle venue ? Alors viendra le déshonneur ; mais la sagesse est avec les modestes. ” (Proverbes 11:2). Laisser à Jéhovah le soin d’exercer la vengeance est une marque non seulement de sagesse mais aussi de modestie.

    "Cessons de nous conformer à ce système de choses-ci, mais transformez-vous en renouvelant notre intelligence, pour pouvoir éprouver personnellement ce qu’est la volonté de Dieu, bonne, agréable et parfaite. ” (Romains 12:2).
    Tout comme les chrétiens de Rome, qui étaient oints de l’esprit, nous devons  profondément être reconnaissants à Dieu pour la compassion qu'Il nous témoigne, par son Amour, sa miséricorde, sa gratitude, sa sagesse, son soutien dans les difficultés de la vie et qu’il continue de nous manifester chaque jour de notre vie. Donc, un cœur rempli de gratitude nous incite à servir Dieu de toute notre force et avec toutes nos ressources et toutes nos capacités. Ce désir sincère nous incite aussi à faire le maximum pour penser, non comme le monde, mais comme Christ. Si nous avons la pensée de Christ, cela se verra à la manière dont nous traitons les autres, qu’ils servent Jéhovah ou non.
    Nous les serviteurs de Jéhovah, c'est par notre amour pour notre prochains et envers nos ennemis que se témoignent le privilège unique de se montrer compatissants en apportant la bonne nouvelle du Royaume de Dieu à ceux qui ont faim et soif de justice. Aujourd’hui, comme au temps du ministère terrestre de Jésus, nombreuses sont les personnes qui sont comme des brebis sans berger, même si l'opposition à notre message d'amour de Dieu qui est souvent repoussé, gardons espoir que notre travail de trouver des brebis en cette période ardu de la fin réjouit le coeur de notre Dieu Jéhovah . — Mat. 24:14.
    Suivons l'importance du message inspiré de l'apôtre Paul :  Que votre amour soit sans hypocrisie. Ayez en horreur ce qui est mauvais, attachez-vous à ce qui est bon.  Aimez-vous comme les membres d’une famille et ayez une tendre affection les uns pour les autres. Soyez toujours les premiers à vous honorer les uns les autres.  Soyez travailleurs, et non paresseux. Débordez de zèle grâce à l’esprit. Travaillez comme esclaves pour Jéhovah.  Réjouissez-vous grâce à l’espérance. Endurez dans les épreuves. Persévérez dans la prière. Partagez avec les saints selon leurs besoins. Faites toujours preuve d’hospitalité. Continuez à bénir ceux qui vous persécutent; bénissez et ne maudissez pas. Réjouissez-vous avec ceux qui se réjouissent ; pleurez avec ceux qui pleurent.  Portez sur les autres le même regard que sur vous-mêmes ; ne fixez pas votre pensée sur ce qui est ambitieux, mais laissez-vous guider par ce qui est humble. Ne devenez pas sages à vos propres yeux.
    Ne rendez à personne le mal pour le mal. Tenez compte de ce qui est beau du point de vue de tous les hommes.  
    Aimons-nous les uns les autres dans l'amour et l'unité. 

    779.jpeg.jpg

  3.  

    AYONS UN COEUR PUISSANT AU SERVICE DE DIEU 

     

     

    Le cœur moral

    Dans la bible, le mot hébreu pour cœur est appelé "lev" (לב) deux consonnes qui distingue le coeur moral, la première "Lamed" et la deuxième est "Beth" pour comprendre le mot en sa langue originale, nous devons la lire de droite vers la gauche. Le mot coeur "Lev" est utilisé des centaines de fois dans la Bible. Dans la mentalité biblique, "lev" l'utilisation du mot coeur est bien plus que l'organe qui pompe inlassablement le sang dans nos veines. "Lev" est l'organe humain central des actions de l'homme. Il représente "le moi intérieur", en d'autre terme, il représente la personne intérieure qui se manifeste de l'intérieur vers l'extérieur. Le coeur est l'action de ce qui nous fait aimer, pleurer, pécher et compatir. Un mot qui représenterait bien celui de("Lev""coeur")en français, est le mot « psyché ». Pour cette raison, dans le texte original hébreu de la Bible, d'innombrables qualités morales sont exprimées en utilisant le mot "lev". 

    Qu’y a-t-il dans le cœur "lev" ?

    Voici un exemple de la façon dont la Bible utilise le mot lev pour exprimer une grande variété de personnalités humaines : 
    • une personne honorable est décrite comme yashar-lev, « (ceux) dont le cœur est droit » (Psaumes 7:11)
    • une personne obstinée est kashe-lev, « cœur endurci » (Ézéchiel 3 :7)
    • une personne arrogante est coupable de gevah-lev, « cœur hautain » (Proverbes 16:5)
    • une personne malhonnête a un lev va-lev, un « cœur et cœur » ou un « cœur double » (Psaumes 12:3)
    • une personne courageuse est qualifiée de amitz-lev, « au cœur puissant » (Amos 2:16)


    La Bible traduite en français a pris la fascinante langue hébraïque et l'a aplanie, pour la rendre plus fluide à sa lecture. Ceux qui traduisent les Écritures de sa langue original qui est l'hébreu, en la transformant en la langue française, ces traducteurs doivent être "très sévère" dans les choix des mots pour que les versets de chaques chapitres" garde leur pouvoir vital ". Une figure héroïque comme le roi David est non seulement « courageuse », mais aussi « au cœur puissant ». Le cœur occupe une place importante dans la grande majorité des cas où le mot “ cœur ” s'exprime dans les Écritures par plusieurs émotions, sentiments, expressions et actions qui se manifeste en la personne décrite. Le mot coeur est employé au sens figuré dans la majorité du temps. Nous utilisons le mot "Lev/ coeur" pour représenter " l’homme intérieur" tel qu’il se manifeste dans toutes ses diverses activités, dans ses désirs, ses sentiments, ses émotions, ses passions, ses buts, ses pensées, sa perception, son imagination, sa sagesse, sa connaissance, ses capacités, ses croyances, ses traditions, ses raisonnements, ses souvenirs et sa conscience qui le distingue en tant que personne unique devant Dieu ”. (Prov 4:23)
    Dans un certain nombre de passages bibliques où figure, le terme “ cœur ” il concentre apparemment l’attention sur la faculté de réflexion, mais pas dans un sens qui séparerait cette faculté des autres composantes de la personne intérieure. Moïse adressa cette exhortation aux Israélites : “ Il faut que tu rappelles à ton cœur que Jéhovah est le vrai Dieu. ”  (Dt 4:39). Dans les Écritures hébraïques comme dans les Écritures grecques chrétiennes, le cœur englobe parfois l’intellect ; on le voit dans les cas où il est associé à la ‘ pensée ’ (Mt 9:4), "au raisonnement " (Mc 2:6)," à l'intelligence " (1R 3:12 ; Mc 6:52) et à la “ connaissance ”. — Pr 15:14

    Ainsi, dans les Écritures, le cœur au sens figuré ne désigne pas seulement le siège des affections, des motivations, et de l’intellect. Le mot "coeur" désigne la relation et la perception de la vue d'ensemble d'une personne aux yeux de Dieu, car Seul Jéhovah notre Dieu à la faculté d'examiner au-delà du cœur (Pr 17:3 ; 24:12 ; Ps 17:3 ; 1S 16:7). C’est pourquoi les Écritures donnent ce conseil : “ Préserve ton cœur( de toutes actions mauvaises), car de lui jaillissent les sources de la vie. ” (Pr 4:23)

    Les motivations, les forces qui déterminent la conduite, constituent un autre aspect essentiel de la personne intérieure représentée par le “ cœur ”. Hébreux 4:12 explique que la parole de Dieu, parole de promesse, telle une épée acérée, peut “ discerner les pensées et les intentions du cœur ”. Jésus aussi déclara que du cœur vient la force qui motive la conduite, bonne ou mauvaise (Mt 15:19) 1Tm 6: 9,10)
    Pour que ses lecteurs cultivent de bonnes motivations, la Bible nous encourage plutôt à cultiver pour Dieu un amour sincère, qui nous pousse à le servir d'un coeur complet(1Jn 5:3 ; Dt 11:13), et de manifester un amour empreint d’abnégation, qui nous guide dans nos rapports avec les autres compagnons de la foi (Jn 15:12, 13) ; Les Écritures nous encourage aussi à se fixer pour règle d’aimer notre prochain comme soi-mêmes (Lc 10:27-37 ; Ga 6:10). De toute évidence, pour cultiver de telles motivations, il faut faire usage de nos facultés de réflexion. — Ps 119:2, 24, 111.

    La condition du cœur symbolique se reflète dans l’état d’esprit, qu’il soit orgueilleux ou humble (Pr 16:5 ; Mt 11:29). Les sentiments et les émotions font aussi partie de l’homme intérieur. Ce sont entre autres l’amour (Dt 6:5 ; 1P 1:22), la joie (Dt 28:47 ; Jn 16:22), la douleur et l’affliction (Ne 2:2 ; Rm 9:2), la haine (Lv 19:17). Par exemple, le cœur peut être “ inquiet ” (Is 35:4), “ transpercé ” par la douleur (Ps 109:22), il peut “ fondre ” par crainte des malheurs (Dt 20:8). Dans les Écritures grecques chrétiennes, quand la pensée et le cœur sont mentionnés ensemble, la “ pensée ” désigne l’intellect tandis que le “ cœur ” se rapporte aux émotions, aux désirs et aux sentiments de la personne intérieure. Par exemple, Jésus déclara : “ Tu dois aimer Jéhovah ton Dieu de tout ton cœur, et de toute ton âme, et de toute ta pensée. ” (Mt 22:37). Par ces paroles, il montra que les désirs, les sentiments et les émotions d’une personne doivent exprimer l’amour qu’elle éprouve pour Dieu, mais qu’il lui faut aussi exprimer cet amour par la manière dont elle utilise ses facultés mentales, en apprenant à connaître Dieu et le Christ par exemple. — Jn 17:3

    Allons lire le passage d'un homme de foi qui rechercha inlassablement à servir Jéhovah d'un coeur complet.
    (Psaume119:1-8)
                                                                                                    א {ʼAlèph}

    Heureux ceux qui sont intègres dans [leur] voie, ceux qui marchent dans la loi de Jéhovah.  2 Heureux ceux qui observent ses rappels ;de tout cœur ils le recherchent sans relâche.  3 Vraiment ils n’ont pas pratiqué l’injustice. Dans ses voies ils ont marché.  4 Tu as toi-même édicté tes ordres pour qu’on les garde avec soin.  5 Ah ! puissent mes voies être solidement établies pour garder tes prescriptions !  6 Alors je n’aurai pas honte quand je regarderai vers tous tes commandements.  7 Je te louerai avec droiture de cœur, quand j’apprendrai tes justes décisions judiciaires.  8 Tes prescriptions, je continue à les garder. Oh ! ne m’abandonne pas complètement ! 

    Ces paroles nous démontrent que cet homme avait confiance en Jéhovah, d'une manière extraordinaire. Cette force de persuasion le guidait à rester ferme dans la voie qu'il avait inscrit sur son coeur. Il comprenait que certaine fois, il serait mit à l'épreuve pour démontrer sa valeur en tant que serviteur de Dieu. Il voulait servir avec pureté car il voulait que quand il lirait les paroles et ses prescriptions, il ne rougirait de rien et n'aurait pas honte devant son Dieu.
    Marcher dans la loi de Jéhovah signifie se soumettre volontairement à la direction divine. 
    La Bible contient de nombreux exemples de serviteurs de Jéhovah qui, comme ce psalmiste, ils se sont conformés à sa loi et se sont appuyés sur elle et qui veut dire, qu'ils ont marché dans la voie de Dieu.

    L'AUTEUR du Psaume 119 chérissait la parole de Jéhovah. Pour être vraiment heureux, nous devons marcher dans la loi de Dieu (Psaume 119:1-8). Si nous le faisons, Jéhovah nous tiendra pour ‘ intègres dans nos voies ’. (Psaume 119:1.) Être intègre, ce n’est pas être parfait ; c’est s’efforcer de faire la volonté de Jéhovah et suivre son chemin avec droiture d'esprit. Un fidèle serviteur de Jéhovah que tous se souviennent est " Noé “. NOÉ se montrait intègre parmi ses contemporains ” car il “ marchait avec le vrai Dieu ”. Ce patriarche fidèle et sa famille ont survécu au déluge parce qu’ils suivaient le mode de vie préconisé par Jéhovah (Genèse 6:9 ; 1 Pierre 3:20). De la même façon, pour survivre à la fin du présent monde, nous devons faire la volonté de Dieu en ‘ gardant avec soin ses ordres ’. — Psaume 119:4.

    Si nous ‘ le louons avec droiture de cœur et que nous continuions à garder ses prescriptions ’, Jéhovah ne nous abandonnera jamais (Psaume 119:7, 8). Il n’a pas abandonné Josué. Ce chef israélite qui avait en effet suivi le conseil de "lire le livre de la loi",  jour et nuit, afin de faire selon tout ce qui y est écrit ’ ; aussi a-t-il pu réussir sa voie et agir sagement (Josué 1:8). Vers la fin de sa vie, il louait toujours Dieu ; il a pu rappeler aux Israélites CES PAROLES: “ Vous savez bien de tout votre cœur et de toute votre âme que pas une parole n’a failli de toutes les bonnes paroles que vous a dites Jéhovah votre Dieu. ” (Josué 23:14). Comme Josué et l’auteur du Psaume 119, nous serons heureux et nous réussirons notre voie si nous "le louons avec droiture de cœur" et que nous continuions à garder ses prescriptions, ainsi Jéhovah ne nous abandonnera jamais.
    Josué a manifesté une confiance totale en Jéhovah. Il savait que, pour être heureux et pour réussir sa vie, il devait faire confiance à Jéhovah de tout son "cœur". Comme Noé même dans les épreuves que subit lui et sa famille, ils ont resté ferme et obéissant à leur Dieu car tout ce que Jéhovah avait demandé, ils suivirent Noé et firent avec fermeté tout ce que Jéhovah avait demandé, jusqu'au jour où la porte de l'arche fut fermé et ils vurent que la parole de la prophétie de Jéhovah annoncé par Noé, s'accomplissait en ce jour là. En ce jour funeste s'accomplissa l'anéantissement de l'humanité et seulement 8 personnes fidèles de Jéhovah ont survécut à ce cataclysme que la terre a connu.
    Pensez vous à quelle point Noé et sa famille furent heureux d'avoir obéis et écouter Jéhovah ce jour là. Pendant près de cent ans, Noé et sa famille annoncaient la venue du déluge et construisaient tous ensemble l'immense navire que Jéhovah avait demandé de construire, même sous les avertissements répétés, personnes n'ont écouté Noé, seul lui et sa famille ont survécu.

    Après le déluge, Jéhovah  déclara concernant l’humanité pécheresse en général : “ L’inclination du cœur de l’homme est mauvaise dès sa jeunesse. ” — Gn 8:21. Au temps de Jérémie, Dieu dit à la nation rebelle de Juda : “ Traître est le cœur, plus que toute autre chose, et il est extrêmement mauvais. ” (Jr 17:9). Cette déclaration constitue un sérieux avertissement montrant que quiconque veut plaire à Dieu doit se soucier non seulement de ce que les autres humains voient, mais aussi du genre de personne, de l’homme intérieur, qu’il est réellement. Quelqu’un peut être chrétien depuis de nombreuses années, posséder une excellente connaissance de la Bible et être convaincu de pouvoir affronter n’importe quelle situation en toute sécurité. Cependant, bien qu’il sache parfaitement qu’un acte est mauvais et clairement condamné par la loi divine, les pensées et les désirs qu’il entretient en secret risquent de l’amener à pécher.
    Pour ces raisons, bien qu’il connaisse la vérité et se croie peut-être mûr, le chrétien doit se rappeler que son cœur peut le trahir ; il doit donc veiller soigneusement à ne pas s’engager sur la voie de la tentation. — Mt 6:13 ; 1Co 10:8-12.Comment servir Jéhovah  d"un cœur complet ”. Le cœur proprement dit doit être complet pour fonctionner normalement, mais le cœur symbolique peut être divisé. David pria en ces termes : “ Unifie mon cœur pour craindre ton nom ”, ce qui laisse entendre qu’on peut avoir le cœur divisé quant à ses sentiments et à ses craintes (Ps 86:11). Une telle personne peut avoir ‘ le cœur partagé ’, c’est-à-dire adorer Dieu avec tiédeur (Ps 119:113 ; Ré 3:16). Quelqu’un peut aussi avoir “ un cœur double ” (littéralement : “ un cœur et un cœur ”), essayant de servir deux maîtres ou déclarant faussement une chose tout en pensant autre chose (1Ch 12:33 ; Ps 12:2, note). Jésus condamna fermement l’hypocrisie de ceux qui ont le cœur double. — Mt 15:7, 8. 
    Quiconque désire plaire à Dieu ne doit pas avoir le cœur partagé, ni un cœur double, mais le servir d’un cœur complet (1Ch 28:9). Cela requiert des efforts diligents, car le cœur est extrêmement mauvais et enclin au mal (Jr 17:9, 10 ; Gn 8:21). Pour garder un cœur complet, il est utile de prier sincèrement (Ps 119:145 ; Lm 3:41), d’étudier régulièrement la Parole de Dieu (Ezr 7:10 ; Pr 15:28), de participer avec zèle à la prédication de la bonne nouvelle (voir Jr17:10,7,8) et de fréquenter d’autres personnes dont le cœur est complet à l’égard de Jéhovah. — Voir 2R 10:15, 16,17. Voici une bénédiction que Jéhovah donne à celui qui se laisse diriger par Jéhovah voir (Jr17:10,7,8)" Moi, Jéhovah, je scrute le cœur, j’examine les reins, oui pour rendre à chacun selon ses voies, selon le fruit de ses manières d’agir. Béni est l’homme robuste qui place sa confiance en Jéhovah, et dont Jéhovah est devenu l’assurance.  8 À coup sûr, il deviendra comme un arbre planté près des eaux, qui envoie ses racines près du cours d’eau ; et il ne verra pas quand la chaleur arrivera, mais son feuillage sera bel et bien luxuriant. Dans l’année de la sécheresse, il ne s’inquiétera pas, et il ne cessera pas de produire du fruit."


    Que votre plaisir soit dans “ la loi de Jéhovah ”

    Allons voir deux verset important pour garder un coeur moral en santé. Voici ce qui est écrit en ( Psaume 1:1,2,3)
    "Heureux l'homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants, qui ne se tient pas sur le sentier des pécheurs et qui ne s'assied pas sur le sentier des moquers. "Son" plaisir est dans la loi de Jéhovah, et dans sa loi, il lit à voix basse jour et nuit.  3 À coup sûr, il deviendra comme un arbre planté près de ruisseaux d’eau, qui donne son fruit en son temps et dont le feuillage ne se flétrit pas, et tout ce qu’il fait réussira.

    JÉHOVAH nous soutient et nous bénit parce que nous lui sommes fidèles. Bien sûr, nous rencontrons de nombreuses épreuves, mais nous connaissons aussi un bonheur profond. Cela n’a rien de surprenant, puisque nous servons “ le Dieu heureux ” et que son esprit saint nous inspire de la joie (1 Timothée 1:11 ; Galates 5:22). Par ailleurs, la joie est le sentiment de bonheur véritable que produit l’attente ou l’obtention de quelque chose de bon ; or, notre Père céleste nous fait de beaux dons (Jacques 1:17). Il est donc logique, là encore, que nous soyons heureux.
    Pour être véritablement heureux, il nous faut satisfaire aux justes exigences de Jéhovah. Zekaria et Élisabeth, qui ont eu la joie et l’honneur d’être les parents de Jean le baptiseur, “ étaient justes devant Dieu, parce qu’ils marchaient de façon irréprochable selon tous les commandements et exigences légales de Jéhovah ”. (Luc 1:5, 6.) Nous serons heureux si nous adoptons la même ligne de conduite et si nous refusons fermement de ‘ marcher dans le conseil des méchants ’, autrement dit de suivre leurs recommandations impies.
    En rejetant la pensée des méchants, nous ‘ ne nous tiendrons pas dans la voie des pécheurs ’. Pour tout dire, on ne nous verra pas là où on les trouve bien souvent — dans des lieux de divertissements immoraux ou de mauvaise réputation. Mais que faire si nous sommes tentés de suivre des pécheurs dans une conduite que les Écritures réprouvent ? Prions Dieu de nous aider à agir en accord avec ces paroles de l’apôtre Paul : “ Ne formez pas d’attelage disparate avec des non-croyants. Car quels rapports ont la justice et l’illégalité ? Ou quelle participation la lumière a-t-elle avec les ténèbres ? ” (2 Corinthiens 6:14). Si nous nous appuyons sur Dieu et si nous avons “ le cœur pur ”, nous rejetterons l’état d’esprit et les mœurs des pécheurs, nous aurons des désirs et des mobiles purs, manifestant ainsi “ une foi sans hypocrisie ”. — Matthieu 5:8 ; 1 Timothée 1:5.

    Pour plaire à Jéhovah, nous ne devons pas non plus ‘ nous asseoir sur le siège des moqueurs ’. Si certains se moquent de la pratique religieuse en elle-même, en ces “ derniers jours ”, d’anciens chrétiens devenus apostats profèrent des moqueries qui trahissent souvent un profond mépris. L’apôtre Pierre a prévenu ses compagnons chrétiens en ces termes : “ Bien-aimés, [...] vous savez d’abord ceci : que dans les derniers jours il viendra des moqueurs avec leur moquerie, allant selon leurs propres désirs et disant : ‘ Où est sa présence promise ? Oui, depuis le jour où nos ancêtres se sont endormis dans la mort, toutes choses demeurent exactement comme depuis le commencement de la création. ’ ” (2 Pierre 3:1-4). En ‘ ne nous asseyant jamais sur le siège des moqueurs ’, nous nous épargnerons le désastre qui s’abattra sur eux à coup sûr. — Proverbes 1:22-27.
    À moins de prendre à cœur les paroles d’introduction du Psaume 1, nous risquons de perdre la spiritualité que nous avons acquise grâce à notre étude des Écritures. À vrai dire, tout risque d’aller de mal en pis. Pour amorcer cette spirale descendante, il suffit de suivre le conseil des méchants. Puis de les côtoyer régulièrement. Au bout du compte, nous risquons de devenir des apostats, des moqueurs dépourvus de foi. Manifestement, l’amitié pour les méchants est susceptible de nous insuffler un état d’esprit impie et de briser nos relations avec Jéhovah Dieu (1 Corinthiens 15:33 ; Jacques 4:4). Ne laissons jamais ce malheur nous arriver !

    Gardons l’esprit fixé sur des choses spirituelles

    La prière nous aidera à garder l’esprit fixé sur les choses spirituelles et à ne pas devenir le compagnon des méchants. “ Ne vous inquiétez de rien, a écrit Paul, mais en tout, par la prière et la supplication avec action de grâces, faites connaître vos requêtes à Dieu ; et la paix de Dieu, qui surpasse toute pensée, gardera vos cœurs et vos facultés mentales par le moyen de Christ Jésus. ” L’apôtre encourageait ses lecteurs à considérer des choses qui sont vraies, dignes, justes, pures, qui méritent d’être aimées, qui ont bon renom, qui sont vertueuses et dignes de louanges (Philippiens 4:6-8). Suivons cette recommandation et ne nous abaissons jamais au niveau des méchants.

    Le fait de rejeter les manières d’agir des méchants ne nous empêche pas de donner le témoignage avec tact, à l’exemple de l’apôtre Paul qui a parlé au gouverneur romain Félix “ de justice, de maîtrise de soi et du jugement à venir ”. (Actes 24:24, 25 ;Colossiens 4:6.) Nous prêchons la bonne nouvelle du Royaume à toutes sortes de personnes, et nous le faisons avec gentillesse. Nous sommes convaincus que ceux qui sont “ dans la disposition qu’il faut pour la vie éternelle ” deviendront croyants et prendront plaisir à la loi de Dieu. — Actes 13:48.
    Que notre plaisir soit dans la loi de Jéhovah

    Imprégnons notre cœur et notre esprit sur les fondements sûr la Parole de Dieu.

    Voici ce que nous lisons en  2Tim 3:16,17 "Toute l'Écriture est inspiré de Dieu et utile pour enseigner, pour reprimander, pour redresser les choses, pour former à une conduite juste, pour que l'homme de Dieu soit pleinement qualifié, parfaitement équipé pour toute oeuvre bonne."
    Au sujet de l’homme heureux, le psalmiste dit également : “ Son plaisir est dans la loi de Jéhovah, et dans sa loi il lit à voix basse jour et nuit. ” (Psaume 1:2). Pour nous qui sommes serviteurs de Dieu, ‘ notre plaisir est dans la loi de Jéhovah ’. Lorsque nous étudions et méditons la Bible individuellement, pourquoi, ne pas lire “ à voix basse ”, en prononçant les mots et en l'est dirigeant vers notre "coeur" "lev"? Quelle que soit la portion des Écritures lue quotidiennement, notre esprit et notre cœur s'imprégneront davantage de la pureté des lois de Jéhovah.
    “ L’esclave fidèle et avisé ” nous encourage à lire la Bible chaque jour (Matthieu 24:45). Elle nous animera d’un vif désir de mieux connaître le message que Jéhovah nous adresse personnellement. Nous pouvons très bien lire la Bible “ jour et nuit ”, par exemple lorsque le sommeil nous fuit, pour une raison ou d'une autre. Pierre nous exhorte en ces termes : “ Comme des enfants nouveau-nés, ayez un ardent désir pour le lait non frelaté de la parole, pour que grâce à lui vous grandissiez pour le salut. ” (1 Pierre 2:1, 2). Éprouvez-vous du plaisir à lire la Bible chaque jour, et à méditer la nuit sur les paroles et les desseins de Dieu ? C’était le cas du psalmiste. —"Sur mon lit, je me souviens de toi; je médite sur toi durant les veilles de la nuit"- Psaume 63:6.


    Prenons plaisir à la loi de Jéhovah

    Notre bonheur éternel dépend du plaisir que nous trouvons dans la loi de Dieu. Celle-ci est parfaite et juste, et il y a une grande récompense à la garder (Psaume 19:7-11). Le disciple Jacques a écrit : “ Celui qui plonge les regards dans la loi parfaite, celle de la liberté, et qui y persiste, cet homme, parce qu’il est devenu, non pas un auditeur oublieux, mais quelqu’un qui fait l’œuvre, sera heureux en la faisant. ” (Jacques 1:25). Si nous prenons réellement plaisir à la loi de Jéhovah, nous ne laisserons pas passer une journée sans réfléchir à des questions spirituelles. Pour tout dire, nous aurons envie de ‘ scruter les choses profondes de Dieu ’ et de maintenir les intérêts du Royaume à la première place dans notre vie. — 1 Corinthiens 2:10-13 ; Matthieu 6:33.

    Devenons comme un arbre luxuriant

    Affinant un peu plus son portrait du juste, le psalmiste poursuit : “ À coup sûr, il deviendra comme un arbre planté près de ruisseaux d’eau, qui donne son fruit en son temps et dont le feuillage ne se flétrit pas, et tout ce qu’il fait réussira. ” (Psaume 1:3). Bien que nous servions Jéhovah, nous rencontrons des difficultés dans la vie, comme tous les autres humains imparfaits (Job 14:1). Peut-être subissons-nous en plus la persécution ou d’autres épreuves à cause de notre foi (Matthieu 5:10-12). Cependant, avec l’aide de Dieu nous sommes en mesure de tenir bon, tout comme un arbre robuste résiste à des vents relativement forts.
    Un arbre planté près d’une source d’eau intarissable, ne se dessèche pas sous le coup de la chaleur, ni en période de sécheresse. Notre force, à nous qui craignons Dieu, vient elle aussi d’une source intarissable : Elle vient de Jéhovah Dieu. L'apôtre Paul avait l’habitude de rechercher l’aide de Dieu ; il pouvait donc dire à bon droit : “ Pour toutes choses j’ai cette force grâce par Celui [Jéhovah] qui me donne de la puissance. ” (Philippiens 4:13). Guidés et soutenus spirituellement par l’esprit saint de Jéhovah, nous ne risquons pas de nous ‘ dessécher ’ jusqu’à devenir stériles ou spirituellement morts. Au contraire, nous portons du fruit dans le service de Dieu et nous produisons le fruit de son esprit. — Jérémie 17:7, 8 ; Galates 5:22, 23.
    En recourant à l’expression hébraïque rendue par “ comme" un arbre”verset ps1:3a, le psalmiste emploie une comparaison. Il rapproche deux choses qui, bien que différentes, ont une caractéristique particulière en commun. L’homme n’a rien d’un arbre, mais apparemment, un arbre luxuriant planté près d’un endroit où l’eau abonde rappelait au psalmiste la prospérité spirituelle de ceux dont le “ plaisir est dans la loi de Jéhovah ”. Si nous prenons plaisir à la loi de Dieu, nos jours seront comme ceux d’un arbre. En réalité, nous pourrons vivre éternellement. — Jean 17:3.

    Comme nous menons une vie droite, Jéhovah nous aide à endurer les épreuves et les difficultés. Nous sommes dès lors joyeux et productifs à son service (Matthieu 13:23 ; Luc 8:15). ‘ Tout ce que nous faisons réussit ’ parce que nous cherchons avant tout à faire sa volonté. Comme ses desseins n’échouent jamais et que nous prenons plaisir à ses commandements, nous prospérons spirituellement (Genèse 39:23 ; Josué 1:7, 8 ; Isaïe 55:11). Cela reste vrai même dans l’adversité. — Psaume 112:1-3 ; 3 Jean 2.

    La lecture de la Parole de Jéhovah est un trésor inestimable, elle est une délivrance à notre âme, elle est une lumière de pureté de l'esprit et elle nous aide à cultiver en nous la force de percevoir nos faiblesses et de renoncer aux actions mauvaises sous toutes ses formes.
    Tous ceux qui prennent plaisir à la loi de Jéhovah, seront alors abondamment bénis. Cultivons avec force à développer notre coeur moral par une étude journalière de la Parole de Dieu, qui nous aidera à demander à Jéhovah de scruter notre coeur pour qu'Il nous porte conseil à nos intérrogations de la vie ainsi nous cultiverons et nous forgerons notre coeur en  un" Coeur Puissant." Devant toutes adversités.

  4. Joyeux de la paroles de Dieu

     

    Recherchons les perles spirituelles: Romain 9-11

     

    Romain 9: 21-23: Pourquoi devons nous nous laisser modeler par le Grand Potier, Jéhovah? 
    Et si un humain refuse obstinément de se laisser modeler, comment le Grand Potier exerce-t-il son autorité? Pense au sort d'une argile qui devient impropre à l'usage que le potier veut en faire. Eh bien, il peut soit en faire un autre récipient soit la jeter! Toutefois, quand l'argile est inutilisable, c'est généralement de la faute  du potier. Mais en ce qui concerne notre Potier, ce n'est jamais le cas (Deut. 32:4 ) Quand une personne ne cède pas au modelage de Jéhovah,  c'est toujours de sa faute à elle. Le Grand Potier exerce son autorité sur les humains en s'adaptant à la manière dont ils réagissent à son modelage. Ceux qui réagissent bien sont façonnés en récipient utiles. Par exemple, les chrétiens oints sont des" vases de miséricorde " qui ont été façonnés en "récipients  pour usage honorable." En revanche, ceux qui s'opposent obstinément à Dieu finissent par être des "vases de colère devenus dignes de destruction" ( Rom 9 :19-23 )

    Rom 9:21-23 : Pourquoi devons-nous nous laisser modeler par le Grand Potier, Jéhovah ? (w13 15/6 25 § 5).
    De plus, Jéhovah endure"afin de faire connaître la richesse de sa gloire envers des vases de miséricorde". (Rom 9:23) Ces "vases de miséricorde" sont les fidèles chrétiens oint qui sont "achetés d'entre les humains" pour régner avec le Christ Jésus dans son royaume céleste. Les 144 000 ont commencé à être scellés à l'époque apostolique; cette activité s'est poursuivie jusqu'à nos jours, où elle touche à  sa fin ( Révélation7:3;14,1,4). En outre, depuis les années 30, l'endurance de Jéhovah permet le rassemblement de millions d'autres personnes; il s'agit d'une grande foule (...) de toutes nations, qui se réjouit à l'idée de survivre à la grande tribulation finale pour hériter de la vie éternelle sur la terre devenue un paradis. (Révélation 7:4,9,10, 13-13) Appartenez-vous à cette grande foule? Si oui , n'êtes vous pas heureux que Jéhovah ait jusqu'à aujourd'hui supporté la présence de vases de courroux.? Cependant, comme Jéhovah, vous devez continuez à endurer. W90 1/1 p.19/7

    Ô profondeur de la sagesse de Dieu ! 

    Dans sa lettre aux Romains, l’apôtre Paul pose cette question : “ Y a-t-il de l’injustice chez Dieu ? ” Et il répond énergiquement : “ Que cela n’arrive jamais ! ” Puis il souligne la miséricorde divine, en mentionnant la raison pour laquelle Jéhovah avait laissé Pharaon vivre un peu plus longtemps. Il montre également que les humains sont comme de l’argile dans les mains d’un potier, puis il déclare : “ Si donc Dieu, bien que voulant montrer sa colère et faire connaître sa puissance, a supporté avec beaucoup de patience des vases de colère devenus dignes de destruction, afin de faire connaître la richesse de sa gloire à des vases de miséricorde qu’il a préparés d’avance pour la gloire, à savoir nous, qu’il a appelés non seulement d’entre les Juifs, mais aussi d’entre les nations, qu’a-t-on à redire ? ” — Romains 9:14-24.
    Depuis la rébellion en Éden, tous ceux qui s’opposent à Jéhovah et à ses lois sont “ des vases de colère devenus dignes de destruction ”. Or Jéhovah continue d’exercer la patience. Les méchants se sont moqués de ses actions, ils ont persécuté ses serviteurs, ils ont même tué son Fils. Avec une grande retenue, Jéhovah a laissé suffisamment de temps à la création pour qu’elle puisse constater dans toute leur ampleur les conséquences désastreuses de la rébellion contre lui et de la domination humaine indépendante de lui. Parallèlement, la mort de Jésus a fourni le moyen de délivrer les humains obéissants et de “ détruire les œuvres du Diable ”. — 1 Jean 3:8 ; Hébreux 2:14, 15.

    Pendant plus de 19 siècles après la résurrection de Jésus, Jéhovah a encore toléré les “ vases de colère ” en s’abstenant de les détruire. Pourquoi ? Déjà, parce qu’il préparait ceux qui deviendraient les adjoints de Jésus Christ dans son Royaume. Au nombre de 144 000, ils sont les “ vases de miséricorde ” évoqués par l’apôtre Paul. Pour constituer cette classe céleste, Jéhovah a invité d’abord des Juifs, puis, plus tard, des membres des nations gentiles. Il n’a forcé personne à le servir, mais, à certains de ceux qui ont accepté avec gratitude ses dispositions pleines d’amour, il a donné le privilège de régner avec son Fils dans le Royaume céleste. La préparation de cette classe céleste est maintenant presque achevée. — Luc 22:29 ; Révélation 14:1-4.
    11 Mais qui habitera la terre ? La patience de Jéhovah a rendu possible aussi le rassemblement d’une “ grande foule ” de toutes les nations, dont les membres se comptent à présent par millions. Jéhovah a promis que cette classe terrestre survivra à la fin du système actuel et qu’elle aura la perspective de vivre éternellement sur une terre paradisiaque (Révélation 7:9, 10 ; Psaume 37:29 ; Jean 10:16).   wt 63-65

    Le Potier poursuit son œuvre

    Fort heureusement, le Créateur ne devait pas cesser d’exercer son activité de potier après la création du premier couple. L’apôtre Paul nous dit en effet : “ Ô homme, qui es-tu donc pour répliquer à Dieu ? L’objet façonné dira-t-il à celui qui l’a façonné : ‘ Pourquoi m’as-tu fait ainsi ? ’ Comment ? Est-ce que le potier n’a p4as pouvoir sur l’argile pour faire de la même masse tel récipient pour un usage honorable, tel autre pour un usage déshonorant ? ” — Romains 9:20, 21.
    Une partie de l’œuvre du Grand Potier sera donc façonnée pour un usage honorable, et une autre pour un usage déshonorant. Les individus qui choisissent de continuer à s’enfoncer avec le monde dans le bourbier de l’impiété sont façonnés d’une manière qui les marquera pour la destruction. Lorsque le Roi glorieux, Jésus Christ, viendra pour le jugement, ces récipients déshonorants correspondront à tous les humains obstinés comparables à des chèvres qui, selon Matthieu 25:46, “ s’en iront au retranchement éternel ”. Par contre, “ les justes ”, comparables à des brebis et façonnés pour un usage “ honorable ”, hériteront de “ la vie éternelle ”.w99 1/2 10

    Nous avons une autre raison d’être sûrs que Jéhovah éliminera la méchanceté. Le récit de ses actions passées en donne la garantie. Le livre biblique d’Amos renferme des exemples frappants de la manière dont Jéhovah traite les méchants. En examinant la suite de la prophétie d’Amos, nous considérerons trois aspects du jugement divin. Premièrement, ce jugement est toujours mérité. Deuxièmement, on ne peut y échapper. Et troisièmement, il est sélectif, car Jéhovah exécute son jugement sur les méchants, mais il fait preuve de miséricorde envers les personnes repentantes et qui sont dans de bonnes dispositions à son égard. — Romains 9:17-26.


    Jéhovah poursuit son admirable dessein et se montre miséricordieux envers certains “vases” humains. Il prépare ces vases en vue d’une gloire éternelle, faisant ainsi échec aux projets nuisibles de son grand adversaire, Satan le Diable, et de ses suppôts angéliques. Les humains ne sont pas tous devenus des vases de courroux qui méritent la mort. Cela prouve que la patience et l’endurance du Dieu Tout-Puissant n’étaient pas inutiles et que sa miséricorde ne s’est pas exercée en vain. Il en résultera 1) un splendide Royaume dans les cieux, constituant une famille unie sous l’autorité de Jésus Christ, le Fils bien-aimé de Jéhovah; et 2) une espèce humaine redevenue parfaite, qui vivra éternellement dans le Paradis terrestre w91 1/11 9

    Pourquoi Jéhovah endure

    L’apôtre Paul a expliqué que “Dieu, bien que voulant montrer son courroux et faire connaître sa puissance, a supporté avec beaucoup de longanimité des vases de courroux rendus bons pour la destruction”. (Romains 9:22.) Pourquoi Jéhovah tolère-t-il depuis si longtemps l’existence des méchants, ces “vases de courroux”? Entre autres raisons, pour démontrer que la domination de l’homme, indépendant de son Créateur, est vouée à l’échec (Jérémie 10:23). La souveraineté de Dieu sera bientôt justifiée, lorsqu’il prouvera que lui seul peut apporter la paix, l’harmonie et le bonheur à la famille humaine, et cela grâce au Règne de Jésus. — Psaumes 37:9-11; 45:1, 6, 7.
    De plus, Jéhovah endure “afin de faire connaître la richesse de sa gloire envers des vases de miséricorde”. (Romains 9:23.) Ces “vases de miséricorde” sont les fidèles chrétiens oints qui sont “achetés d’entre les humains” pour régner avec Christ Jésus dans son Royaume céleste. Les 144 000 ont commencé à être scellés à l’époque apostolique; cette activité s’est poursuivie jusqu’à nos jours, où elle touche à sa fin (Révélation 7:3; 14:1, 4). En outre, depuis les années 30, l’endurance de Jéhovah permet le rassemblement de millions d’autres personnes; il s’agit d’“une grande foule (...) de toutes nations”, qui se réjouit à l’idée de survivre à la tribulation finale pour hériter de la vie éternelle sur la terre devenue un paradis (Révélation 7:4, 9, 10, 13-17). Appartenez-vous à cette grande foule? Si oui, n’êtes-vous pas heureux que Jéhovah ait jusqu’à aujourd’hui supporté la présence de vases de courroux? Cependant, comme Jéhovah, vous devez continuer à endurer.w90 1/1 19


    Rm 10:2 : Pourquoi devons-nous nous assurer que notre culte est basé sur la connaissance exacte ? (it-1 1234 § 6).

    Rom 10:2 : Pourquoi devons-nous nous assurer que notre culte est basé sur la connaissance exacte? (it-1 1234 § 6). 
    Un zèle mal orienté. On peut se montrer sincèrement zélé, ou jaloux, pour une certaine cause, et néanmoins avoir tort et déplaire à Dieu. C’était le cas d’un grand nombre de Juifs du Ier siècle. Ils cherchaient à parvenir à la justice par leurs œuvres dans le cadre de la Loi mosaïque. Toutefois, Paul expliqua que leur zèle était mal orienté parce qu’il leur manquait la connaissance exacte. C’est pourquoi ils ne recevaient pas la vraie justice, celle qui vient de Dieu. Il leur faudrait prendre conscience de leur faute et se tourner vers Dieu par l’intermédiaire de Christ s’ils voulaient recevoir la justice et être affranchis de la condamnation de la Loi (Rm 10:1-10). Saul de Tarse était du nombre, zélé outre mesure pour le judaïsme, ‘ persécutant la congrégation de Dieu et la dévastant ’. Il observait scrupuleusement la Loi ; il était ‘ quelqu’un qui se montrait irréprochable ’. (Ga 1:13, 14 ; Ph 3:6.) Cependant, sa jalousie pour le judaïsme était mal orientée. Comme son cœur était sincère, Jéhovah exerça sa faveur imméritée par l’intermédiaire de Christ en le dirigeant vers la voie du vrai culte. — 1Tm 1:12, 13. (it-1 1234 § 6). 

    À l’époque de Paul, le clergé juif avait certainement une connaissance des Écritures hébraïques. Toutefois, était-ce une connaissance exacte? A-t-elle attiré ces Juifs à Christ, et voyaient-ils en lui le Messie promis? Selon Paul, ils cherchaient tellement à être proclamés justes par le moyen de la Loi qu’ils ne voulaient pas se soumettre à “Christ [qui] est la fin de la Loi”. Aussi Paul a-t-il dit à leur sujet: “Car je leur rends témoignage qu’ils ont du zèle pour Dieu, mais non selon la connaissance exacte.” Romains 10:1-4.  w89 1/12 p. 14!18

    Un chrétien qui regarderait la télévision, écouterait la radio et lirait des romans pour accroître sa connaissance des desseins du Créateur, serait comparable à un fermier qui s’armerait d’une tondeuse à gazon pour cultiver son maïs. Ce n’est pas le bon outil w74 40

    La jalousie malsaine

    Est-il néanmoins possible d’éprouver une jalousie mal fondée, malsaine ? Absolument. C’était le cas de la plupart des Juifs au Ier siècle. Ils gardaient jalousement la Loi reçue de Dieu et leurs traditions. Dans leurs efforts pour protéger la Loi, ils ont établi quantité de règles et de restrictions détaillées qui sont devenues un fardeau pour le peuple (Matthieu 23:4). Ils ne pouvaient ou ne voulaient reconnaître que Dieu avait désormais remplacé la Loi mosaïque par la réalité qu’elle avait préfigurée. Aussi leur jalousie les a-t-elle poussés à tort à se déchaîner contre les disciples de Jésus Christ. L’apôtre Paul, qui lui-même éprouvait autrefois une fidélité jalouse mais mal fondée envers la Loi, a fait remarquer que ceux qui défendaient la Loi avaient “ du zèle [de la jalousie] pour Dieu ; mais non selon la connaissance exacte ”. — Romains 10:2 ; Galates 1:14. w02 15/10 29-30 

    Si nous désirons sincèrement plaire à Dieu, ne devrions-nous pas analyser sérieusement si ce que nous croyons à son sujet est exact ? L’apôtre Paul a dit de certains de ses contemporains croyants qu’ils avaient “ du zèle pour Dieu ; mais non selon la connaissance exacte ”. (Romains 10:2.) Ce genre de croyants ressemblent à un ouvrier qui se donne du mal pour peindre une maison, mais se trompe de couleurs, faute d’écouter les directives du propriétaire. Le peintre sera peut-être satisfait de son travail, mais en sera-t-il de même pour le propriétaire ? w02 1/4 p. 3-4

    Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ?  

    Romain 11:30-33 Il n’appartient pas aux humains d’essayer d’établir leurs propres normes ou critères en fonction desquels Dieu devrait manifester la miséricorde. De sa position céleste avantageuse, Dieu ‘ fera miséricorde à qui il fera miséricorde ’ en accord avec son dessein excellent et selon sa vision étendue de l’avenir et sa capacité de lire dans le cœur.“ Car Dieu les a enfermés tous ensemble [Juifs et Gentils] dans la désobéissance pour leur faire miséricorde à tous. ” Grâce au sacrifice rédempteur du Christ, le péché adamique à l’œuvre chez tous les humains pouvait être ôté de chez tous ceux qui exerceraient la foi (y compris les Gentils) et, grâce à la mort du Christ sur le poteau de supplice, ceux qui étaient sous la malédiction de la Loi (les Juifs) pouvaient également en être libérés ; ainsi, tous pouvaient recevoir la miséricorde. L’apôtre s’exclame : “ Ô profondeur de la richesse et de la sagesse et de la connaissance de Dieu ! Que ses jugements sont inscrutables et ses voies introuvables ! ” Rom 11:30-33

    L’apôtre Paul a déclaré : “ Je dis la vérité en Christ ; je ne mens pas, puisque ma conscience témoigne avec moi dans l’esprit saint. ” (Romains 9:1). La conscience peut donc témoigner, examiner un comportement et soit l’approuver, soit le condamner. C’est Jéhovah qui a placé en nous l’essentiel de notre sens du bien et du mal. Néanmoins, nous pouvons modeler et former notre conscience. Comment ? En acquérant la connaissance exacte qui vient de la Parole de Dieu. w97 1/8 p. 4

    Nous avons une autre raison d’être sûrs que Jéhovah éliminera la méchanceté. Le récit de ses actions passées en donne la garantie. Le livre biblique d’Amos renferme des exemples frappants de la manière dont Jéhovah traite les méchants. En examinant la suite de la prophétie d’Amos, nous considérerons trois aspects du jugement divin. Premièrement, ce jugement est toujours mérité. Deuxièmement, on ne peut y échapper. Et troisièmement, il est sélectif, car Jéhovah exécute son jugement sur les méchants, mais il fait preuve de miséricorde envers les personnes repentantes et qui sont dans de bonnes dispositions à son égard. — Romains 9:17-26.

    11:16-24, 33. “ La bonté et la sévérité de Dieu ” sont merveilleusement équilibrées. En effet, “ le Rocher, parfaite est son action, car toutes ses voies sont justice ”. — Deut. 32:4

    Notre conscience peut parfois se tromper. Pourquoi ? Parce qu’elle peut être influencée par nos pensées et nos sentiments imparfaits. Elle risque alors de nous guider dans la mauvaise direction. Une conscience qui fonctionne correctement ne s’acquiert pas de façon automatique. Notre conscience doit être éduquée. Pour nous aider, Jéhovah nous donne son esprit saint et les principes de la Bible (Romains 9:1). – lvs chap2 p16 §7


    Ne doutons pas que Jéhovah fera ce qui est juste et droit en toutes circonstances. Même s’il nous semble que l’homme n’agit pas contre certaines injustices, Jéhovah, lui, promet : “ À moi la vengeance ; c’est moi qui paierai de retour. ” (Romains 12:19). Aussi, restons dans l’attente, et nous exprimerons la même conviction que l’apôtre Paul : “ Y a-t-il de l’injustice chez Dieu ? Que cela n’arrive jamais ! ” Romains 9:14. – cl chap12 p127 §20
    À partir d’une même masse d’argile, le potier pouvait fabriquer un récipient pour un usage honorable et un autre pour un usage déshonorant, banal ou ordinaire. Pareillement, Jéhovah a le pouvoir de façonner les humains comme il lui plaît et il tolère les méchants, “ des vases de colère devenus dignes de destruction ”, mais cela concourt au bien des “ vases de miséricorde ”, les personnes qui composent l’Israël spirituel. — Romains 9:14-26. – it2 p626

    Ne doutons jamais de Jéhovah. Dieu est parfait, et ses pensées sont supérieures aux nôtres. Si nous ne sommes pas orgueilleux, nous devrions être capables d’admettre que nous ne comprenons pas tout. L’humilité et la modestie nous aideront donc à admettre que notre compréhension des choses est limitée (Romains 9:20). La plupart du temps, nous ne savons pas tout au sujet d’une situation. – TG2013  15/8 p14 §18

    Il est capital que tous les humains connaissent le nom divin (Romains 10:13). Cela implique bien davantage que de savoir simplement quel est le nom personnel de Dieu. Cela demande de connaître aussi la personne que ce nom représente et de mener une vie conforme aux desseins rattachés à ce nom. Tous ceux qui adorent le vrai Dieu ont la responsabilité de faire connaître son nom avec zèle, à l’exemple de Jésus. Jéhovah Dieu promet de bénir ceux qui connaissent, emploient et honorent son grand nom – it1 p324

    Quelles œuvres bonnes Jéhovah apprécie-t-il notamment ? Tout d’abord, nos efforts pour imiter son Fils, Jésus Christ. Il attache également une grande importance à nous voir proclamer la bonne nouvelle de son Royaume. En Romains 10:15, nous lisons : “ Qu’ils sont jolis les pieds de ceux qui annoncent des bonnes nouvelles de choses bonnes ! ” Peut-être ne nous viendrait-il pas à l’idée de qualifier de “ jolis ” nos pauvres pieds. Mais ils représentent ici nos efforts pour prêcher la bonne nouvelle, efforts que Jéhovah trouve beaux et précieux – cl chap24 p240 §8

    La vue spirituelle. L’œil spirituel comme l’œil physique sont des dons de Dieu. Dieu promet de guérir les yeux spirituels, tout comme les yeux physiques, et de supprimer toute raison de pleurer. Il est impossible de comprendre les desseins de Dieu sans le don de la vue spirituelle. À l’inverse, Jéhovah cache sa vérité aux yeux des obstinés et des rebelles, en faisant “ que leurs yeux s’obscurcissent ”. (Romains 11:8-10) “ Ils ont des yeux [au sens littéral], mais ils ne voient pas [au sens spirituel]. ”-it2 p433

    Moïse a dit aux Israélites que les commandements de Jéhovah étaient pour leur bien et que, s’ils y obéissaient, ils resteraient en vie. C’est pareil aujourd’hui. Tout ce que Jéhovah nous demande de faire va améliorer notre vie. Notre Père, Jéhovah, sait toujours ce qu’il y a de mieux pour nous (Romains 11:33). Cela signifie que, lorsque Jéhovah dit ou fait quelque chose, c’est toujours par amour – lvs chap1 p4 §15

    Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine?  

    “ C’est avec le cœur qu’on exerce la foi pour la justice, écrit-il en effet, mais c’est avec la bouche qu’on fait la déclaration publique pour le salut. Car l’Écriture dit : ‘ Quiconque met sa foi en lui ne sera pas déçu. ’ ” (Romains 10:10, 11). Il nous faut acquérir la connaissance exacte de cette “ ‘ parole ’ de la foi ” et l’entretenir continuellement dans notre cœur, de façon à nous sentir poussés à en parler aux autres. w97 15/12 p. 19§ 10

    Citant Yoël 2:32, Paul déclare : “ Tout homme qui invoquera le nom de Jéhovah sera sauvé. ” (Romains 10:13). Il est on ne peut plus approprié que les Témoins de Jéhovah aient choisi ces paroles comme texte de l’année pour 1998. Jamais il n’a été aussi important d’aller de l’avant en faisant confiance à Jéhovah, de faire connaître son nom et les desseins grandioses auxquels ce nom est rattaché. Comme au Ier siècle, alors que l’actuel système de choses corrompu vit ses derniers jours, un cri s’élève : “ Sauvez-vous de cette génération tortueuse. ” (Actes 2:40). Lancée à toutes les personnes de la terre qui craignent Dieu, c’est une invitation retentissante à invoquer Jéhovah pour qu’il leur accorde le salut à elles, mais aussi à tous ceux qui écoutent leur déclaration publique de la bonne nouvelle. — 1 Timothée 4:16.  w97 15/12 p. 19§ 13

    L’apôtre Paul pose cette autre question importante : “ Et comment prêcheront-ils, à moins qu’ils n’aient été envoyés ? Comme c’est écrit : ‘ Qu’ils sont jolis les pieds de ceux qui annoncent des bonnes nouvelles de choses bonnes ! ’ ” (Romains 10:15). Paul cite ici Isaïe 52:7, verset qui fait partie d’une prophétie de rétablissement qui s’accomplit depuis 1919. De nos jours, en effet, Jéhovah envoie de nouveau ‘ celui qui apporte de bonnes nouvelles, celui qui publie la paix, celui qui apporte des bonnes nouvelles de quelque chose de meilleur, celui qui publie le salut ’. Obéissant à Dieu, les “ guetteurs ” oints et leurs compagnons poussent sans relâche des cris de joie (Isaïe 52:7, 8). Quand ceux qui publient le salut vont de maison en maison, leurs pieds peuvent se fatiguer, et même se couvrir de poussière, mais leur visage rayonne de joie ! Ils se savent mandatés par Jéhovah pour proclamer la bonne nouvelle de paix et pour consoler les endeuillés, qu’ils aident à invoquer le nom de Jéhovah en vue du salut. w97 15/12 p. 19§ 17

    Pour être forte, la foi doit s’appuyer sur la connaissance. “La foi naît de ce qu’on a entendu”, a écrit Paul (Romains 10:17). Que voulait-il dire? Qu’en se nourrissant de la Parole de Dieu, on bâtit sa foi en Jéhovah, en ses promesses et en son organisation. Celui qui pose des questions en toute bonne foi obtiendra des réponses rassurantes. w05 15/2 p. 19§ 10
                                                                                    
    Du zèle selon la connaissance exacte

    À l’époque de Paul, le clergé juif avait certainement une connaissance des Écritures hébraïques. Toutefois, était-ce une connaissance exacte? A-t-elle attiré ces Juifs à Christ, et voyaient-ils en lui le Messie promis? Selon Paul, ils cherchaient tellement à être proclamés justes par le moyen de la Loi qu’ils ne voulaient pas se soumettre à “Christ [qui] est la fin de la Loi”. Aussi Paul a-t-il dit à leur sujet: “Car je leur rends témoignage qu’ils ont du zèle pour Dieu, mais non selon la connaissance exacte.” — Romains 10:1-4. Cela étant, comment nous-mêmes pouvons-nous acquérir cette connaissance exacte? Par l’étude individuelle et la méditation, la prière et l’assistance aux réunions. Il nous faut pour cela recharger constamment nos “batteries” spirituelles. Nous ne pouvons pas nous suffire de la connaissance que nous avons acquise lorsque nous avons accepté la vérité. Nous devons continuer d’absorber une nourriture spirituelle solide, autrement dit la connaissance exacte, par le moyen d’une étude individuelle consciencieuse.w89 1/12 14

    Un chrétien qui regarderait la télévision, écouterait la radio et lirait des romans pour accroître sa connaissance des desseins du Créateur, serait comparable à un fermier qui s’armerait d’une tondeuse à gazon pour cultiver son maïs. Ce n’est pas le bon outil w74 403
    Pour être forte, la foi doit s’appuyer sur la connaissance. “La foi naît de ce qu’on a entendu”, a écrit Paul (Romains 10:17). Que voulait-il dire? Qu’en se nourrissant de la Parole de Dieu, on bâtit sa foi en Jéhovah, en ses promesses et en son organisation. Celui qui pose des questions en toute bonne foi obtiendra des réponses rassurantes. w05 15/2 p. 19§ 10“ Transformez-vous en renouvelant votre intelligence, a écrit Paul, pour pouvoir éprouver personnellement ce qu’est la volonté de Dieu, bonne, agréable et parfaite. ” (Romains 12:2). À mesure que nous faisons pénétrer les pensées et la volonté de Dieu dans notre esprit, notre conscience se met à fonctionner d’une manière plus conforme aux principes divins. w97 1/8 p. 4

    Les paroles contenues en Romains 11:25-27 sont postérieures à la remarque consignée en Galates 6:16 au sujet de “l’Israël de Dieu”. Or cet Israël-là est celui qui a été admis dans la nouvelle alliance, non par la médiation du prophète Moïse mais par celle de Jésus Christ. Ce dernier, en effet, joue son rôle de Médiateur en faveur d’une “nation” chrétienne, d’un Israël spirituel qui est né le jour de la Pentecôte de l’an 33, quand l’esprit saint a été répandu sur les Juifs qui reconnaissaient sa médiation dans la nouvelle alliance.
    L’apôtre Pierre se trouvait parmi eux , il écrira “à ceux qui ont été choisis selon la prescience de Dieu”: “Vous êtes ‘une race choisie, une prêtrise royale, une nation sainte, un peuple destiné à être une possession spéciale’ (...). Jadis, en effet, vous n’étiez pas un peuple, mais maintenant vous êtes le peuple de Dieu.” (I Pierre 1:1, 2; 2:9, 10). Voilà qui confirme que l’Israël appelé à être ‘sauvé tout entier’ ne se compose pas de la république israélienne ni des Juifs dispersés par toute la terre. Il s’agit plutôt de l’Israël spirituel qui a été engendré le jour de la Pentecôte de l’an 33 par l’esprit générateur émanant de Dieu. C’est vers cet “Israël de Dieu” que le Libérateur promis devait venir.

    9:22-28 ; 11:1, 5, 17-26. De nombreuses prophéties concernant le rétablissement d’Israël sont réalisées par la congrégation des chrétiens oints, dont les membres sont “ appelés non seulement d’entre les Juifs, mais aussi d’entre les nations ”.w 08 15/6 p. 29

    Connaître Dieu, ce n’est pas uniquement savoir quel est son nom. Nous devons forger avec lui des liens d’amitié, et pour cela chercher à savoir ce qu’il aime et ce qu’il n’aime pas. En outre, en menant une vie conforme à ce que nous avons appris sur lui, nous révélons que nous sommes parvenus à le connaître intimement (1 Jean 2:4). Mais ce n’est pas tout : il nous faut encore savoir ce qu’il a fait, pourquoi il l’a fait, et comment il l’a fait. Plus nous affinons notre compréhension de ses desseins, plus nous sommes forcés de nous émerveiller de la ‘ profondeur de la sagesse de Dieu ’. — Rom. 11:33. (w11 15/5 p. 21-25)

    Selon une image dont Paul usa par la suite, ces Juifs incroyants étaient comme les branches arrachées d’un olivier naturel. Les Juifs auraient pu fournir le nombre complet des héritiers du Royaume. Mais, telles des branches d’un olivier sauvage, des “gens des nations” ont été greffés à leur place, de sorte que “tout Israël”, l’Israël spirituel, c’est-à-dire les membres du Royaume au complet, soit “sauvé”. — Romains 11:13-26; Galates 6:16. (Kc chapitre 9 p.83-84)

    Romains 11:5)? Certes, Paul a également dit que les Juifs seraient victimes d’un “engourdissement” spirituel jusqu’à ce que “le nombre au complet” des non-Juifs soit entré dans la congrégation chrétienne*. Néanmoins, comme l’helléniste Richard Lenski l’a montré, l’emploi du terme “jusqu’à” ne suppose pas nécessairement que les Juifs se convertiront par la suite (pour preuve, voir la façon dont la même expression est employée en Actes 7:17, 18 et en Révélation 2:25). Paul voulait simplement dire que les Juifs selon la chair demeureraient ‘engourdis’ jusqu’au bout. Toutefois, dans sa sagesse Dieu compléterait parallèlement “le nombre” des membres de l’Israël spirituel (144 000) en introduisant des non-Juifs croyants dans la congrégation chrétienne. C’est “ainsi”, et non pas par un revirement soudain de la nation juive, que “tout Israël” (l’Israël spirituel) serait sauvé.(w85 15/1 p. 4-7)

    Jean 15:1à 6 et Romain11: 17-24   Jésus se comparaît à une vigne. Ses disciples, qui furent engendrés de l’esprit saint le jour de la Pentecôte de l’an 33 de notre ère, devinrent les sarments de la vigne. Le Christ donna cet encouragement à ses disciples pour que ceux-ci, une fois devenus les sarments, demeurent en union avec lui et portent du fruit, afin de ne pas être jetés dehors ni de perdre la vie éternelle (Jean 15:6). Ils porteraient du fruit en manifestant les mêmes qualités que Jésus. C’est en demeurant en union avec lui qu’ils pourraient produire le fruit de l’esprit (Gal. 5:22, 23). En outre, ils parleraient du Royaume avec zèle. — Luc 8:8.

    Alors que le texte de Jean 15:1-6 concerne particulièrement Jésus, l’illustration de l’olivier, que Paul utilise dans Romains 11:17-24, attire l’attention sur Abraham. Elle montre la nécessité d’avoir la même foi qu’Abraham pour devenir membre de sa postérité promise. Dans cette illustration, il s’agit d’un olivier de jardin ou cultivé dont quelques branches naturelles ont été arrachées. Des branches d’un olivier sauvage ont été greffées à leur place. Les branches naturelles représentent les Juifs naturels. Les branches de l’olivier sauvage symbolisent les croyants gentils, qui, en raison de leur foi, ont remplacé des Juifs naturels sans foi comme membres de la postérité promise d’Abraham. On comprendra mieux cela en examinant les relations de Dieu avec Abraham et l’attitude des Juifs quand vint le Messie.(w76 1/4 p. 223-224)

    Jéhovah a fait quelque chose que beaucoup n’auraient jamais imaginé et que Paul qualifie même de “ contre nature ”. (Rom. 11:24.) En quel sens ? Eh bien, il pourrait sembler étrange, voire pas naturel, de greffer une branche d’olivier sauvage sur un olivier cultivé. Cette technique était pourtant connue de certains cultivateurs au Ier siècle*. Jéhovah a agi de façon quelque peu similaire. Du point de vue des Juifs, les Gentils ne pouvaient en aucune façon produire de bons fruits. Jéhovah a néanmoins fait de ces derniers des éléments de la “ nation ” qui a produit le fruit du Royaume (Mat. 21:43).w.11 15/5 p.22

    T’es-tu déjà senti découragé parce que les personnes de ton territoire ne veulent pas écouter le message du Royaume ? Si c’est le cas, tu peux comprendre ce que l’apôtre Paul a ressenti. Pendant la trentaine d’années où il a prêché, il en a aidé beaucoup à devenir chrétiens. Toutefois, il n’a pas fait beaucoup de disciples parmi les Juifs. La plupart d’entre eux ont refusé de l’écouter et certains l’ont même persécuté. Quel effet cela a-t-il eu sur lui ? Il a admis : « J’ai une grande tristesse et une douleur incessante dans mon cœur » (Rom. 9:1-3). Pourquoi de tels sentiments ? Parce qu’il aimait vraiment prêcher et qu’il se souciait sincèrement des Juifs. Il était donc triste de les voir rejeter la miséricorde de Dieu. – W2018P Mai p12 §4

    Mais cela ne suffit pas de lire des versets aux personnes à qui nous prêchons. Pourquoi ? Parce que la plupart des gens ne comprennent pas bien, ou pas du tout, la Bible. C’était déjà le cas au 1er siècle (Romains 10:2). Ne pensons pas que les personnes comprendront l’idée essentielle d’un verset simplement parce que nous le leur lisons. Faisons ressortir certaines parties du verset (peut-être en relisant les mots-clés) et prenons le temps de les expliquer. Cette méthode est très efficace pour que le message biblique touche l’esprit et le cœur des personnes – w2017 Septembre p23 §8

    Le danger d’être juste à ses propres yeux - Dans sa lettre aux chrétiens de Rome, l’apôtre Paul a signalé un danger dont nous devons tous nous méfier si nous voulons effectivement ‘ chercher d’abord la justice de Dieu ’. Il a dit des Juifs de son époque : “ Je leur rends témoignage qu’ils ont du zèle pour Dieu ; mais non selon la connaissance exacte ; en effet, ne connaissant pas la justice de Dieu, mais cherchant à établir la leur propre, ils ne se sont pas soumis à la justice de Dieu. ” (Rom. 10:2, 3). Selon lui, ces Juifs fervents ne comprenaient pas la justice de Dieu parce qu’ils se préoccupaient avant tout d’établir leur justice à eux. Nous pourrions nous aussi tomber dans ce travers. Comment ? En nous comparant aux autres et en faisant du service que nous offrons à Dieu une compétition. Une telle attitude pourrait facilement nous amener à avoir une confiance excessive en nos capacités. Nous finirions alors par perdre de vue la justice de Dieu – TG2010  15/8 p10 §5,6

    Il est exigé des vrais chrétiens plus qu’une simple confession de foi. Ils doivent démontrer leur croyance par des œuvres (Romains 10:10). Nés pécheurs, ceux qui deviennent chrétiens se repentent, se retournent, vouent leur vie à Jéhovah pour l’adorer et le servir, puis se font baptiser dans l’eau – it1 p444

    Pour être forte, la foi doit s’appuyer sur la connaissance. Il faut commencer par étudier la Bible. Pour affermir sa foi, on doit examiner soigneusement les Écritures pour s’assurer de leur authenticité. “ La foi naît de ce qu’on a entendu ”, a écrit Paul (Romains 10:17). Que voulait-il dire ? Qu’en se nourrissant de la Parole de Dieu, on bâtit sa foi en Jéhovah, en ses promesses et en son organisation. Celui qui pose des questions en toute bonne foi obtiendra des réponses rassurantes. La fiabilité de la Parole de Dieu et la réalisation exacte de ses prophéties inspirent confiance en la réalisation de toutes Ses promesses. TG2005 15/02 p19

    Le proclamateur zélé qu’était Paul ‘ glorifiait son ministère ’. (Romains 11:13) Comment ? Il avait renoncé à toute ambition personnelle. Il n’avait pas honte non plus d’être connu comme un compagnon de travail du Dieu qu’il servait. Il considérait au contraire son ministère comme le plus grand honneur qu’on puisse avoir. Il exposait la Parole de Dieu avec habileté et efficacité. Les bons résultats qu’il obtenait encourageaient les autres, les incitaient à accomplir leur ministère plus pleinement. Sous ce rapport aussi son ministère était glorifié. Comme Paul, nous glorifions notre ministère si nous utilisons la Parole de Dieu souvent et avec efficacité. Dans tous les aspects de notre activité, nous devrions avoir pour objectif de communiquer une pensée des Écritures au plus de gens possible. – TG2003  15/11 p9 §6,7

  5. Bonsoir chère soeur de la foi en Jéhovah, il me fait plaisir de vous lire chaques semaines. J'ai fait paraître mon travail des perles spirituelles de Romain 9-11. Dans votre premier paragraphe sur les deux dernières lignes il y a un destructeur de texte. Car à partir de ces deux dernière lignes créer des barres noirs jusqu'à la fin de votre texte. Moi aussi à cause de ces deux lignes, des barres noirs sont apparus sur tout le reste du texte que j'avais écris alors j'ai soutiré ces deux lignes et j'ai tapé la partie de ces deux lignes avec mon clavier et mon texte est devenu OK. Les barres sont disparus. copier/ coller la partie de bas en haut et écrire le premier paragraphe où les deux dernière ligne à la main et tout votre travail sera parfait. Seulement en enlèvent ces deux lignes et les écrire avec votre clavier et votre texte sera parfait. J'aime lire vos travaux minutieux car elle complète mon travail des perles et m'aide à complèter mon travail personnel. Bonne soirée 🤓Que Jéhovah vous fortifie pour les don généreux de la connaissance de la Paroles de notre créateur que vous partagez à autrui. Erico
  6.  

                                                               LA LIBERTÉ GLORIEUSES DES ENFANTS DE DIEU


    "Car de la création attend la révélation des fils de Dieu.  20 En effet, la création a été soumise à une existence inutile, non de sa propre volonté, mais par la volonté de celui qui l’a soumise compte tenu de l'espérance que voici:  21 la création elle aussi sera libérée de là dégénérescence et aura la liberté glorieuse des enfants de Dieu ."— Rom. 8:19-21.

    De nos jours le monde est plongé dans une incertitude d'avenir, les problèmes grandissant de notre planète nous portent à une vision sans espérance pour l’humanité. C’est ce que pensent la plupart des gens.
    Il y en a qui espèrent malgré tout; autrement dit, ils continuent à espérer bien que leur attente soit sans fondement. Quant à nous, nous avons de bonnes raisons d’attendre la réalisation de notre glorieuse espérance. En cela, nous suivons l’exemple d’un homme de l’Antiquité.
    UN JOUR un homme était un Oriental nommé Abraham; à l’origine, il vivait dans la région appelée aujourd’hui Iraq. Croyant en l’espérance spéciale qui lui était proposée, il se déplaça pour s’installer dans le voisinage de la ville de Béer-Schéba, au nord de la péninsule Sinaïtique. Dans le cas d’Abraham, l’espérance de certaines nations allait dépendre de la naissance d’un garçon que lui donnerait Sara, sa femme. Abraham était âgé de 99 ans et sa femme de 89 ans. Normalement, leur grand âge les empêchait d’espérer en la naissance d’un garçon. Mais Celui qui avait fait cette promesse à Abraham est un Personnage qui ne manque jamais à sa parole; il s’agissait de son Dieu, Jéhovah. Que fit alors Abraham? Il espéra fermement en la promesse de Dieu. Le récit historique rapporté dans la Bible dit: “Contre toute espérance, mais s’appuyant cependant sur l’espérance, il eut foi qu'il deviendrait le père de beaucoup de nations, comme cela avait été dit [par Dieu]: ‘Ainsi sera ta descendance.’” (Rom. 4:18). Abraham ne fut pas déçu dans son attente, car sa femme Sara donna miraculeusement naissance à un fils, qui reçut le nom d’Isaac. De ce fils sont issues plusieurs nations.

    Par quoi toute la création humaine est-elle concernée? Parlons-nous seulement de la population vivant actuellement sur la terre? 
    Aujourd’hui, toute la création humaine est concernée par l’espérance donnée par Dieu. Cette espérance ne touche pas seulement la population vivant actuellement sur la terre, mais toute la création humaine en remontant jusqu’aux enfants du premier homme, Adam. Grâce à son Créateur, ce premier homme vint à l’existence absolument parfait de corps et d’esprit. Il fut placé dans une demeure terrestre parfaite, le jardin d’Éden, et il reçut tout ce dont il avait besoin pour entretenir sa vie humaine dans le bonheur. Son Créateur et Père céleste devint son compagnon et lui parlait régulièrement du haut des sphères invisibles. En outre, Adam ne connaissait pas la solitude, car le jardin d’Éden était peuplé de nombreux animaux terrestres, sans compter les oiseaux et les poissons. Mais pourquoi le Père céleste d’Adam le plaça-t-il dans ce paradis de délices? Pour être un garde forestier solitaire? Quelle allait être la durée de sa vie, et pendant combien de temps jouirait-il des bontés du Dispensateur de la vie?
    De qui dépendait la réponse à ces questions? Quel conseil approprié l’homme parfait Adam pouvait-il garder présent à l’esprit?
    Il fut expliqué à Adam que tout cela dépendait de lui. Doté d’une mémoire parfaite, il n’oublierait jamais le conseil suivant que lui avait donné son Père céleste: “De tout arbre du jardin tu pourras manger à satiété. Mais pour ce qui est de l’arbre de la connaissance du bon et du mauvais, tu ne devras pas en manger, car le jour où tu en mangeras, tu mourras à coup sûr.” — Gen. 2:16, 17.

    Quelle perspective le commandement divin offrait-il à l’humanité?
    Ce commandement divin offrait à Adam la perspective de vivre éternellement, si telle était la volonté de Dieu à son égard. Comme le récit biblique le montre par la suite, Adam vécut 930 ans, mais il aurait pu vivre indéfiniment. Il est responsable de notre état d’hommes mortels. Comme nous le savons, ce premier homme terrestre eut une progéniture, autrement, nous ne serions pas là. Mais cette progéniture, il ne l’a pas eue par le moyen de reproduction asexuée que les biologistes appellent le clonage. Non, mais comme il le fit pour les oiseaux et les animaux terrestres, Dieu créa une compagne à Adam, une femme, à l’aide d’une de ses côtes. Lorsqu’il unit par le mariage le premier homme et la première femme, Dieu leur donna l’espérance d’une vie sans fin dans le paradis terrestre. Il les bénit et leur dit de se reproduire selon leur espèce, afin de remplir toute la terre sur laquelle s’étendrait leur paradis. — Gen. 2:18-24; 1:26-28.

    L’avenir de l’humanité était donc plein d’espoir. Adam et Ève ne s’attendaient pas à voir leurs descendants ‘gémir ensemble et souffrir ensemble’ en raison des conditions physiques, morales et sociales que nous connaissons aujourd’hui. Désobéir en mangeant du fruit de l’arbre de la connaissance du bon et du mauvais pouvait sembler un acte sans importance; pourtant, cet acte est à l’origine des conditions actuelles. En péchant ainsi, Ève puis Adam, qui étaient encore sans enfant, anéantirent l’espérance que Dieu leur avait donnée. À moins d’une intervention divine, nous serions aujourd’hui soumis au désespoir le plus complet. Certes, un serpent joua un rôle dans les événements survenus en Éden, mais il ne faut pas reporter tout le poids de la faute sur ce reptile. En revanche, la Bible attire notre attention sur l’esprit invisible qui a manipulé le serpent. De qui s’agit-il? D’un ange céleste qui était déterminé à empêcher Adam et Ève de mettre leur espoir en Jéhovah Dieu.

    Cet intrigant rebelle, qui parla par l’organe du serpent, incita Ève au moyen de la tromperie à chercher à devenir semblable à Dieu; ainsi, elle pourrait se forger une espérance. Jusque-là, Adam, son mari, avait été pour elle le prophète de Dieu. Il avait servi de porte-parole de Dieu, lui faisant connaître le commandement divin qui interdisait de manger du fruit défendu. Mais dès qu’elle songea à se faire elle-même déesse en mangeant du fruit défendu, elle devint prophétesse du serpent, usant de subtilité elle amena Adam à suivre son exemple en méprisant la loi divine. Finalement, déshonorant Dieu, Adam ‘écouta la voix de sa femme’. (Gen. 3:17). Alors Jéhovah Dieu condamna avec juste raison Adam, son prophète infidèle, à la peine de mort. Ève, sa femme, tomba sous le coup de la même sentence. Morts quoique vivants, tous deux furent chassés du jardin d’Éden et vécurent le reste de leur vie sur une terre sur une terre non fertile n'ayant pas la pureté du sol du jardin d'Éden.  ( Le jardins des plaisir Saint ). Comme nous sommes la ligné  des génération futur d’Adam et Eve, nous avons été chassés de l'espérance de la liberté éternelle.

    Aucune autre perspective que celle qui est renfermée dans le commandement donné par Dieu à Adam ne fut offerte à ces premiers transgresseurs volontaires de la loi. AINSI avec raison, aucune espérance ne leur fut proposée, puisqu’ils avaient rejeté l’espérance originelle que Dieu leur avait donnée. Est-ce à dire que nous, leurs descendants imparfaits, nous serions laissés sans espérance? Non, heureusement!

    DIEU OFFRE UNE ESPÉRANCE


    Des paroles d’espoir furent prononcées; Les paroles de Dieu, qui servent de fondement à notre espérance, s’adressaient à l’esprit rebelle qui s’était servi du serpent pour duper Ève et l’inciter à devenir le leurre de l'imperfection . Ce rebelle reçut le nom infamant de Satan le Diable. Parce qu’il fut le premier à recourir à la malice et à la ruse pour tromper, au point de se servir d’un serpent en Éden, on l’appela aussi “le serpent originel” (Rév. 12:9; 20:2.) Cette créature spirituelle qui s’éleva elle-même au rang de dieu et qui fut la première à mentir sur le compte de Jéhovah fut également la première sur qui Dieu prononça en Éden une décision judiciaire. Il la condamna et prédit un combat qui se solderait par la défaite du “serpent originel” et de ceux qui auraient rallié sa cause.
    La sentence prononcée contre le “serpent originel” donnait-elle une quelconque espérance aux descendants d’Adam et Ève?
    Dieu dit au “serpent originel”: “Je mettrai une inimitié entre toi et la femme, et entre ta postérité et sa postérité. Il te meurtrira à la tête et tu le meurtriras au talon.” (Gen. 3:14, 15) Cela signifiait l’anéantissement du “serpent originel” et de sa postérité. Mais cette décision judiciaire de Dieu donnait-elle une raison quelconque d’espérer aux futurs descendant d’Adam et Ève? Pas de façon directe, mais par inférence ou par implication.

    Mais n’a-t-il pas été question d’une femme? De qui s’agirait-il? La femme en question concevrait de l’inimitié, de la haine pour “le serpent originel” et sa postérité. Il ne pouvait s’agir d’Ève,car elle avait désobéis à Dieu en écoutant le “serpent originel”. Elle s’était laissé convaincre que Jéhovah Dieu était menteur par les paroles de l'ange qui le trompa . Même Marie, la mère de Jésus Christ, ne pouvait être cette femme-là. Quatre mille ans devaient s’écouler avant que naisse cette jeune fille juive, descendante d’Abraham et assujettie à la Loi juive. Son fils premier-né, Jésus, ne vécut sur terre que 33 ans et demi. Lorsque cette mère vit comment le “serpent originel” avait fait traiter au calvaire le fils qui lui avait été miraculeusement donné, une bonne partie de sa vie s’était déjà écoulée. Aussi n’aurait-elle pu manifester cette inimitié à l’égard du “serpent originel” que quelques dizaines d’années seulement.

    Logiquement donc, la “femme” de la prophétie divine devait être en vie et entendre les paroles que Dieu adressa au “serpent originel” en Éden. La “femme” symbolique allait continuer à vivre bien après la mort d’Ève, oui, jusqu’au temps fixé par Dieu pour que cette “femme” donne naissance à la “postérité” promise, naissance qui eut effectivement lieu plus de trois milles cinq cent ans après la mort d’Ève. Qui était donc cette “femme” symbolique, sinon la propre “femme” de Dieu, savoir son organisation céleste composée de saintes créatures spirituelles qui refusèrent de se joindre au “serpent” dans sa rébellion? Ces créatures respectèrent l’union de Dieu à sa fidèle organisation universelle et refusèrent de se séparer de lui pour s’attacher à l’organisation qui allait s’unir au “serpent”. Elles étaient heureuses de savoir que Dieu susciterait une inimitié entre elles et la “postérité” ou organisation du “serpent” Satan.

    Ainsi, en Éden, Dieu donna à sa femme ou organisation céleste la perspective d’être mère. Dès lors, elle pourrait entretenir l’espoir de devenir la mère de la “postérité” que Jéhovah Dieu, son mari, engendrerait. Pour cette “femme”, la réalisation de cette espérance valait la peine qu’elle l’attende pendant quatre mille ans. Elle était prête, s’il le fallait, à supporter les douleurs de l’enfantement, à l’exemple de la femme symbolique représentée dans la vision décrite par l’apôtre Jean en Révélation 12:1-5 (Proverbe 8 :22-36). La maternité est un état auquel aspire toute femme adulte. Rien d’étonnant donc que la perspective d’être mère ait été offerte à la “femme” ou organisation céleste de Dieu. Comme il convenait, l’espérance de la maternité fut donnée à la “femme” de Dieu avant que celui-ci, dans sa miséricorde, n’ait permis à Ève, femme d’Adam devenu pécheur, de donner le jour à des enfants, hors de l’Éden. Mais ce ne fut pas une bénédiction que Dieu prononça lorsqu’il dit à la pécheresse Ève: “J’augmenterai beaucoup la douleur de ta grossesse; c’est dans les douleurs que tu mettras au monde des enfants.” (Genèse 3:16, établir la comparaison avec Genèse 1:28). Lorsqu’il communiqua à ses descendants la prophétie divine relative à la “postérité” de la “femme”, Adam ne le fit pas en qualité de prophète de Dieu: sa femme Ève ne fut pas davantage une prophétesse de Dieu. Qu’Adam et Ève aient cru ou non à la promesse consignée en Genèse 3:15, là n’est pas la question; ce que Dieu voulait, c’est que leurs descendants espèrent en cette promesse. Bien qu’Adam fût créé “fils de Dieu”, nous, ses descendants imparfaits et contaminés par le péché, nous ne sommes pas nés dans des relations filiales avec Jéhovah Dieu (Luc 3:38). Par conséquent, nous n’avons pas naturellement le témoignage de l’esprit saint de Dieu et de notre propre esprit pour attester que nous sommes enfants de Dieu. Mais alors, pouvons-nous espérer un jour réintégrer la famille des fils de Dieu? Certainement.

    Qu’indique, pour l’humanité, le fait que la terre compte aujourd’hui plus de près de 7,7 milliards d’habitants?

    En dépit des guerres et autres catastrophes, sans oublier la maladie et la mort, il y a encore sept milliards sept cents millions d’individus sur la terre, et l’on estime qu’en l’an 2050, la population terrestre s’élèvera à 9,5 milliards d’habitants. Tout cela est-il vain? Certainement pas!

    Évidemment, l’homme ne peut se relever par ses propres moyens. Cependant, la création humaine n’est pas sans espérance, même si la situation paraît mauvaise. Cette espérance n’est pas fondée sur le pouvoir de l’homme, elle est solidement basée sur les actes de Dieu passés et à venir, actes conformes à sa promesse infaillible. En permettant que 76 générations( Luc 3:23-38 )soient issues d’Adam et Ève, Dieu rendait possible la naissance en tant qu’homme de son Fils Jésus Christ. Sur terre, ce Fils de Dieu accomplit la volonté de son Père pour le bien de tous les hommes. Cela marqua un tournant dans l’histoire humaine.

    LA CRÉATION HUMAINE “SOUMISE À LA FUTILITÉ” AVEC L’ESPOIR D’EN ÊTRE LIBÉRÉE

    Vingt-trois ans après que Jésus Christ eut achevé sa course terrestre et qu’il fut remonté aux cieux, l’apôtre chrétien Paul écrivit ce qui suit à la congrégation de Rome: '"Car la création attend vivement la révélation des fils de Dieu. 20 En effet, la création a été soumise à une existence inutile, non par sa propre volonté, mais par la volonté de celui qui l’a soumise compte tenu de l’espérance que voici : 21 la création elle aussi sera libérée de l’esclavage de la dégénérescence et aura la liberté glorieuse des enfants de Dieu. 22 Car nous savons que jusqu’à maintenant toute la création ne cesse de gémir ensemble et de souffrir ensemble. 23 Et non seulement cela, mais nous aussi qui avons les premiers fruits, à savoir l’esprit, oui nous aussi nous gémissons en nous-mêmes, tandis que nous attendons vivement d’être adoptés comme fils, d’être libérés de notre corps par rançon. 24 Car nous avons été sauvés en ayant cette espérance. Mais quand on voit ce que l’on espérait, ce n’est plus une espérance ; en effet, ce que l’on voit, l’espère-t-on encore ? 25 Mais si nous espérons ce que nous ne voyons pas, nous continuons à l’attendre vivement et avec endurance. "— Rom. 8:19-24.

    Celui qui a soumis la création humaine à la futilité ou à la déception, c’est Dieu. Nous n’y avons pas été soumis de notre plein gré, de même que nous n’avons pas demandé à naître. Dieu a voulu que nous venions à l’existence et cela malgré la sentence de mort qu’il avait prononcée contre Adam et Ève (Gen. 3:16-24; 5:1-4). Toutefois, nous ne sommes pas nés dans la “liberté glorieuse” que connaissaient à l’origine Adam et Ève dans le jardin d’Éden en tant qu’“enfants de Dieu”. Nous sommes nés dans “l’esclavage de la corruption”, sous la condamnation à mort qui frappe tous les descendants d’Adam (Rom. 5:12). Par conséquent, nous ne pouvions nous sauver nous-mêmes. Tous nos efforts dans ce sens étaient voués à la futilité, à la déception. D’ailleurs, où nous ont conduits tous les efforts faits par les gouvernements humains? À quoi ont abouti les mesures sociales, économiques, financières, médicales et scientifiques prises par les hommes ambitieux? À rien de positif, puisque nous subissons toujours la corruption mentale, physique et morale. Il semble plutôt qu’une guerre nucléaire, avec des missiles intercontinentaux émergeant des mers et pleuvant du ciel, mettra brusquement un terme à la vie humaine. Est-ce cela “l’attente impatiente” de la création gémissante?

    Dans quel but Dieu a-t-il soumis l’homme déchu à la futilité? En raison de quelle espérance a-t-il agi ainsi?

    Le Créateur de l’homme, lui, n’est pas soumis à la futilité ou à la déception. L’humanité corrompue ne peut entraver le dessein de ce Créateur. Il est donc pour nous une espérance. Aussi désire-t-il que nous mettions notre confiance en lui et non en nous-mêmes. Il nous a soumis à l’incapacité humaine, afin que nous n’ayons aucune raison de fonder notre espérance en nous-mêmes. Source unique de l’espérance, il a soumis l’humanité à la futilité, mais pas à titre définitif. Au contraire, comme le dit Romains 8:20, 21, c’est “en raison de l’espérance que la création elle aussi sera libérée de l’esclavage de la corruption pour jouir de la liberté glorieuse des enfants de Dieu”.

     Aujourd’hui, les dirigeants qui souscrivent à une certaine idéologie qualifient leur organisation politique de “monde libre” comparativement aux pays placés sous une domination de type contraire. Mais quelles que soient les prétentions des groupes politiques en opposition, aucun d’eux ne possède la “liberté glorieuse des enfants de Dieu”. Seul, le Dieu et Père du Seigneur Jésus Christ offre à la famille humaine l’espérance de voir se rétablir entre elle et lui les relations qu’il entretenait avec Adam et Ève quand il les créa en Éden. Mais ce rétablissement doit être précédé d’une action prochaine de la part de Dieu. C’est ce qui ressort des paroles suivantes de l’apôtre: “Car la création attend vivement la révélation des fils de Dieu.” (Rom. 8:19). L’apôtre Paul, qui consigna ces paroles par écrit, se rangea lui-même parmi ces “fils de Dieu”, selon Romains 8:15-17.

     Qui est le principal “fils de Dieu”? Comment Dieu a-t-il guéri la blessure au “talon” de son Fils? Selon Hébreux 2:14, 15, dans quel dessein a-t-il fait cela?
     Ces “fils de Dieu” particuliers constituent la postérité de la “femme” de Dieu dont il est fait mention dans la prophétie édénique rapportée en Genèse 3:15. Le membre principal de cette “postérité” de l’organisation céleste de Dieu est Jésus Christ, Celui que “le serpent originel” meurtrit au talon, avec la permission divine, en le faisant mourir sur le poteau de supplice en 33 de notre ère. Mais Dieu guérit cette blessure en ressuscitant son fidèle Fils le troisième jour après sa mort. Ayant été ramené à la vie en tant que Fils spirituel céleste de Dieu, et non comme Fils humain, Jésus pouvait être de nouveau accueilli par la “femme” céleste de Dieu.(Proverbe 8:32-36)(Jean 17:14-26) C’est lui qui, selon Hébreux 2:14, 15, va “réduire à néant, (...) celui qui a le moyen de causer la mort, c’est-à-dire le Diable, et d’affranchir tous ceux qui, par crainte de la mort, étaient tenus en esclavage pendant toute leur vie”.

    Qui sont les membres secondaires de la “postérité” de la “femme” de Dieu?

    Les membres secondaires de la “postérité” de la “femme” collective de Dieu sont les disciples de Jésus Christ, ceux qui sont engendrés de l’esprit de Dieu pour devenir des “fils de Dieu” spirituels et des cohéritiers de Jésus Christ, leur frère aîné.
    Selon I Pierre 1:3, 4, pour quel genre d’espérance Dieu a-t-il engendré les membres secondaire de la “postérité”? Cet espoir est-il toujours vivant en eux aujourd’hui?

    Dans la lettre qu’il leur écrivit, l’apôtre Pierre parle de leur espérance comme d’une “espérance vivante”. Il dit: “Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ, car, selon sa grande miséricorde, il nous a donné une nouvelle naissance, pour une espérance vivante, grâce à la résurrection de Jésus Christ d’entre les morts, pour un héritage incorruptible, immaculé et inflétrissable. Il vous est réservé dans les cieux.” (I Pierre 1:3, 4). Cette espérance qui est leur, est encore “vivante’‵ aujourd’hui. Elle n’est pas morte parce que sa réalisation semblait tarder pour le reste des membres de cette postérité secondaire encore sur la terre. Ils s’attendent à voir prochainement la réalisation de cette espérance, au temps fixé par leur Dieu et Père Jéhovah. L’apôtre Paul rappela la prophétie de Genèse 3:15 quand il écrivit ce qui suit à la congrégation de Rome, qui était engendrée de l’esprit: “Le Dieu qui donne la paix écrasera bientôt Satan sous vos pieds.” — Rom. 16:20.

    La “révélation” de ces “fils de Dieu” et du Fils principal de Dieu, Jésus Christ, dans un proche avenir, c’est cela “l’attente impatiente” que la création humaine attend avec confiance. Cette “révélation” se produira après la “grande tribulation” que le Père céleste Jéhovah Dieu déclenchera contre les adversaires et les persécuteurs qui tourmentent ses fils spirituels et leurs fidèles compagnons. Les humains se sentiront peu à peu délivrés des effets du péché et de la mort. La “ création ” sera progressivement “ libérée de l’esclavage de la corruption ”. Les humains qui demeureront fidèles à Jéhovah tout au long du Millénium et lors de l’épreuve finale auront leur nom inscrit définitivement dans “ le rouleau de vie ”. Ils entreront dans “ la liberté glorieuse des enfants de Dieu ”. (Rév. 20:7, 8, 11, 12.) C’est vraiment une espérance glorieuse qui leur est proposée.

    GARDONS les yeux fixez sur l'espérance de la promesse de notre Dieu Jéhovah, Celui qui est le Dieu Tout-puissant, fidèle et qui garde son alliance avec tous ces fidèles serviteurs de la foi dont toutes ses paroles sont vérités.

  7. Cessez de juger sur l’apparence, jugez d’un jugement juste, apprenez à pardonner avec amour".
     
     
    De nos jour beaucoup de gens dans ce monde, montrent en image le voile de l'amour, de la bonté et de l'unité.
    Mais au-dedans d'eux l'arrogance, le mépris et la haine sont dans leur coeur.
    Mentir sur nos comportements où cacher la vérité sur le désir de détruire la réputation d'un proche, démontre la petitesse de leur coeur. 
     

    CONNAISEZ- VOUS LA SAGACITÉ ?

    C'est être capable de ressentir les choses invisibles venir à nous sans le voir. 
    La sagacité est une qualité pour développer l'intégrité qui fait partie de la foi et cela nous aide à ressentir quand nous nous approchons de Dieu et qu'Il s'approche de nous.  Ces trois qualités sont des attributs essentielles à nôtre cheminement et qui nous fait grandir sur le chemin de notre purification que Jéhovah nous demande en devenant son serviteur et pourtant ces qualités s'exprime en nous et pourtant nous les voyons pas, nous les ressentons agir en nous.  Nous pouvons ressentir avec exactitude certaines émotions quand nous cultivons avec crainte notre fidèlité envers notre Dieu, ainsi nous recevons une qualité essentielle qui est la sagacité , l'attribut qui vient de la sagesse de Jéhovah. 
    Cette qualité aide un serviteur de Jéhovah à savoir qu'est ce qui vient vers nous, le bien ou le mal, une épreuve où une bénédiction, comment gérer un conflit et le gérer adéquatement.
    La sagacité fait partie de la sagesse et elle est un outil très important pour voir clair intérieurement dans ce qui est invisible et qu'il existe des sensations émotionnelles et sentimentaux que notre corps propulsent inconsciemment comme une onde sur les autres, notre corps émets nos vérités intérieurs et très souvent sans le savoir.
    CHAQUE ÉVENEMENT PRÉSENT OÙ FUTUR ONT UNE INFLUENCE SUR NOS VRAI VALEURS ÉMOTIONNELLES QUE NOUS MANIFESTONS ENVERS LES AUTRES, BONNE OU MAUVAISES. PAR LA SAGACITÉ NOUS POUVONS RESSENTIR CE QUE LES AUTRES ÉMETTENT DEVANT NOUS, DANS CE QUE NOUS NE VOYONS PAS MAIS QUE NOUS POUVONS LES RESSENTIR SI JÉHOVAH NOUS DONNE L'ATTRIBUT VENANT DE LA SAGESSE ET DE PLUS LA SAGACITÉ PEUT NOUS PRÉVENIR D'UN DANGER, DE RÉAGIR ADÉQUATEMENT DANS UN MOMENT DE TENSION AVEC NOTRE PROCHAIN ET ÊTRE CAPABLE DE COMPRENDRE EN PROFONDEUR LES COMPLEXITÉ DE LA VIE.

    Des fois nous pouvons être en désaccord avec une autre personne car nous sommes tous différents et cela peut certaine fois nous faire réagir de la mauvaise manière, provoquer un conflit et blesser une personne qui à son tour devient en désaccord envers l'autre qui peut devenir fâché, car l'autre personne l'a blessé, mais une personne qui aime oublie le passé, reviens vers son ami, s'excuse sincèrement et l'autre, ouvre son coeur et pardonne.

    Certaine fois un compromis peut aller jusqu'à murmurer contre l'autre et même jusqu'à comploter contre l'autre.

    Quelle serait la meilleur attitude à avoir si nous ressentons que des personnes murmures contre nous?

    Voici une petite histoire qui démontrerais l'attitude adéquate quand un compromis éclate et que des murmures ce propagent. 

    "Un jour un homme entend des paroles s'approcher de lui pourtant, il y a personne dans sa maison. L'homme ne comprend pas pourquoi, il entend cela. Ces horribles paroles l'opprime mais et il disait pourquoi je l'ai entend ces paroles et murmures? L'homme deviens troublé et réfléchis.
    Quelque instant plutard, il s'éveille et entend encore des mots blessants. Les phrases se concrétisent et voici que les murmures s'envolent jusqu'à ces oreilles et l'opprimé abaisse la tête et réfléchis sur les mots cachés.
    Alors l'opprimé ayant un coeur bon, ferme la porte à ces paroles qui voguent dans l'air. 
    Il pria, médita et il prit conscience qu'une personne chère à ses yeux parlait contre lui. Il pensait que cette personne l'aimait d'amour pourtant l'amour qu'il pensait recevoir autrefois, était en fait de la haine et du mépris.
    L'opprimé ouvra son esprit, déchargea la montagne de ces murmures,  qu'il avait reçu en cet instant et de son passé et il le présenta au Grand Sage de la vie.
    L'opprimé s'agenouilla devant le Grand Sage de la vie et il dit:
     
    Je vous demande s'il vous plait d'être libéré à partir de maintenant de cette personne que je croyais qu'il m'aimait mais au fil de ma vie j'ai compris avec le temps; qu'est ce que l'amour de cette personne?
    Je vois clair maintenant, que dois je faire?
    Le Grand Sage de la vie lui dit:
    Pardonne le dans ton coeur, pour te libérer de celui qui parle dans le secret contre toi.
    Maintenant tu seras libéré et ouvre ton coeur et transmets le vrai sens de l'Amour que je t'ai enseigné, ne mène plus de combat pour être aimé car l'amour est un liens qui se ressent en soi et il ouvre la lumière intérieur et anime l'énergie à te sentir léger.
    L'opprimé se senti léger et fut dégagé de sa tristesse qui l'accablait.
    L'opprimé remercia Le Grand Sage de la Vie et il commença à ressentir le calme intérieur en son être et une parcelle de bonheur au fond de son coeur jaillit comme un soleil levant à l'aube d'un jour nouveau."

    Alors dans cette histoire cet homme affligé a agis en se déchargeant devant Jéhovah,  et il lui demanda la bonne action à accomplir. Il pardonna l'action et ainsi il utilisa le conseil du Grand Sage de la vie celui d'un commandement important.
    Tournons nos bibles en Mathieu 6 :9-15
     Nous connaissons ce passage très important et relire ce passage de cette prière de Jésus nous garde en paix avec Jéhovah et nous montre l'action juste à développer.
    "Vous devez priez ainsi:
    Notre Père qui est dans les cieux, que ton Nom soit sanctifié, que ton royaume vienne. Que ta volonté se fasse sur la terre,  comme au ciel.
    Donne nous le pain dont nous avons besoin aujourd'hui. Pardonne -nous nos péchés, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui pèchent contre nous. Et ne nous fait pas entrer en tentation contre nous. "
    Prenons une pose d'un court instant.
    Regardons l'avant dernière phrase de cette prière car elle est très importante à notre vie car elle nous met en conscience un fait important.
    Regardons ensemble le verbe "pècher" dans cette phrase nous voyons qu'ils est aux pluriels et de plus ils nous touchent tous, car c'est "Ils" au pluriel.
    Voyons nous, tous ensemble la même problématique et oui nous sommes imparfait, nous commettons tous des fautes, qui sont des actions qui peuvent blesser chacun d'entre nous. Cela peut très souvent arriver au cours de notre vie d'agir avec des actions qui peuvent blesser les autres et notre humilité nous aide à voir clair dans nos faiblesses et être conscient que nous sommes tous des personnes imparfaites et que nous avons tous un travail important de se purifier constamment devant Jéhovah et devant notre Roi Jésus Christ. 
    "Continuons les versets 14 et 15 Jésus va plus loin dans ce détail" Car si vous pardonnez aux autres leurs fautes, votre Père céleste vous pardonnera aussi. Mais si vous ne pardonnez pas aux autres leurs fautes, votre Père, non plus ne vous pardonnera vos fautes."
    Nous voyons ici que Jéhovah veut de manière importante de garder l'harmonie entre nous car le "pardon" fait partit de l'amour.
    La qualité de la sagacité nous aide à ressentir en conscience que des fois nous agissons d'une mauvaise manière, que nous utilisons des fois des paroles qui peuvent blesser les autres et cela sans s'en rendre compte. DEUXIÈMEMENT elle nous aide à percevoir les mauvaises réactions de nos semblables et pourvoir user de patience et choisir les bon mots pour créer la bonne entente entre deux personnes où quand un conflit survient. Elle aide à voir clair dans les agissements invisibles et de contrer la problématique avec succès.  Plus nous développons la sagacité et plus nous serons conscient de nos actions, car nous sentirons le plaisir que nous pouvons apporter aux autres et l'inconfort que peut engendrer certaine fois une mauvaise action où des paroles mal placées, qu'en réalité elle était involontaire. Ainsi en usant de cette qualité nous serons plus adéquat dans nos changements et de même si nous avons blessé quelqu'un, si cette personne ne parle pas de son inconfort, nous pourrons le ressentir intérieurement et ainsi pouvoir agir sur l'instant présent pour que la personne blessée ne porte pas de ressentiment contre nous  et même qu'elle ressentira à son tour que nous l'aimons et que nous ne voulions pas lui faire du tord en réalité, mais que nous sommes capable de réparer nos erreurs et notre humilité préservera notre amitié avec" il ou elle", cela vice et versa de manière mutuelle.

    Voici l'un plus grand pardon d'un homme que la bible nous relate dans ces pages.
    Celui ci nous démontre que Jésus était une personne usant d'une sagacité très développé et de plus il fut la plus grande exemple de pardon que le monde à connu, ce pardon fut accomplis pendant les quelques minutes que Jésus lui restait à vivre.
    Allons en Luc 23:34 voyons ensemble ce que Jésus à demander à son Père peu avant de mourir.
    Il est écris.
    "Mais Jésus s'exclama: “ Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font."
    Jésus dans ces paroles savait que ces gens agissaient sans réfléchir à leur action et de plus il désirait les sauver même devant les horreurs que lui faisaient subir les milliers de gens qui étaient devant lui. Car des milliers de gens étaient tous unanimes à le mettre à mort. 
    Il ressentait que certains d'entre eux deviendraient des serviteurs de Jéhovah. Il était conscient que le diable était un dangereux adversaire et même qu'il pouvait manipuler le désir de la multitude de gens à le voir mourir. C'est par ce fait que Jésus à montrer l'exemple en pardonnant à tous ceux qui étaient là et même à ses disciples que plusieurs s'avaient sauvé. Il demanda pardon pour eux par son Père. Il était conscient que voir cette scène de souffrance jusque dans la mort apporterait un souvenir lointain dans l'esprit des personnes qui se souviendrait des paroles d'un poème de David, en psaume 22. Jésus devenaient en cette instant un modèle de foi, d'intégrité et d'obéissance et l'accomplissement d'une prophétie écrite jadis démontrant avec précision de cette épreuve que Jésus vivait dans cette instant tragique. Il savait au fond de lui que ne pas renoncer dans cette épreuve apporterait avec le temps une bénédiction au Salut de son Père remplis d'amour Qui a temps aimé le monde, qu'il a donné son fils en sacrifice pour la rédemption de nos péchés et apporter aux justes de la terre la bénédiction de vivre pour toujours, dans le royaume de Dieu. La sagacité est une connexion d'un lien invisible et qui nous préviens dans l'actions que l'on accomplis et cela en toutes choses, en toutes actions, en toutes pensées et par le même fait nous aide à pardonner.
    Que peut nous apporter cette qualité de la sagesse, et comment préserver cette qualité qui viens de la sagesse de Dieu?
    La sagesse vient de Dieu, la sagacité est un fruit de la sagesse, elle est un outil primordial pour préserver notre pureté, ressentir les appels de Jéhovah, ressentir les autres quand ils sont dans la joie ou dans le malheur et du même fait, nous prévenir d'un danger.  La sagacité nous aide à voir clair sur le chemin ténèbreux de ce monde. En temps d'épreuve, elle nous guide à la prudence.


    Cessez de juger sur l’apparence, mais jugez d’un jugement juste.” 
          

    Que veut dire la petite histoire que je vous ai raconté au début de ce discours.                                             

    Jéhovah dans cette histoire était le "Grand Sage de la vie" et il est le seul être dans son univers à lire dans les cœurs de tout les êtres, alors quand nous avons une pensée de justice envers quelqu'un, nous ne pouvons qu’imparfaitement connaître notre prochain car nous ne pouvons pas lire au fond du coeur.

    Quand nous jugeons une personne nous devons réfléchir avant toutes choses, à bien prendre le temps de voir tout les conséquences que peut engendrer un jugement envers une personne. Cette action bonne ou mauvaise peut causer du bien ou même détruire une personne, en pensant que nous faisons le bien.

    Allons voir ce que David dit à son fils Salomon un jour où il le préparait à devenir bientôt un roi et comment Jéhovah juge les gens avec équité et sagesse.

    Allons lire (1 Chroniques 28:9).

    "Et toi, Salomon mon fils, connais le Dieu de ton père et sers-le d’un cœur complet et d’une âme délicieuse, car Jéhovah sonde tous les cœurs et discerne toute inclination des pensées. Si tu le recherches inlassablement, il se laissera trouver par toi, mais si tu le quittes, il te rejettera pour toujours."

    Dans ce verset David exprime la grandeur des qualités de justice de notre Dieu, devant son fils Salomon, décrivant la précision de la vue de Jéhovah, quand il analyse une personne. Il y a deux clés très importantes à mettre en pratique avant toutes actions de juger où de redresser une personne qui a commis une faute. 

    Premièrement Prions Jéhovah pour qu'il nous guide vers un jugement clair et précis.

    Deuxièmement: Méditons avant toutes actions et ainsi avoir une conscience juste avant toutes réflexions.

    Si nous prenons conscience de cette réalité, nous ne deviendrons pas à agir comme des Pharisiens moderne étant sûrs de notre justice, et nous n’essaierons pas de modeler les gens d’après nos critères humains afin qu’ils correspondent à ce que nous pensons être droit. Si nous essayons de voir les gens comme Jéhovah les voit, nous n’exigerons pas d’eux plus "Qu’il ne leur demande". Nous n’irons pas “au delà de ce qui est écrit où de ce que Jéhovah exige ”. (1 Corinthiens 4:6.) C’est là une recommandation que les anciens devraient tout particulièrement prendre à cœur quand ils prennent des décisions. — L'apôtre Pierre en sa lettre dans 1 Pierre 5:2, 3 nous donne un conseil important.

    "Faites paître le troupeau de Dieu qui vous est confié, non par contrainte, mais de bon gré ; ni par amour d’un gain malhonnête, mais avec ardeur, ni en personnes qui commandent en maîtres ceux qui sont l’héritage de Dieu, mais en devenant des exemples pour le troupeau." W89 1/11 28-30

    Si nous jugions quelqu’un, alors que nous ne connaissons ni son cœur, ni sa situation, nous pourrions nous-mêmes encourir à un jugement défavorable. — Voir Matthieu 7:1-5.

    Comme Jésus à démontrez dans ces versets avant de juger une personne nous devons nous analyser par les critères que Jéhovah nous voit. Nous pourrions avant toutes choses se poser certaines questions.

    Suis je à la hauteur de juger cette personne?

    Puis-je apporter une aide bénéfique qui le fera grandir et dans le même temps me faire grandir moi même?

    Mon amour pour lui est-il à la même hauteur que Jéhovah l'aime?                                                                   

    Quand nous avons des conseils à apporter à une personne, demandons à Jéhovah de nous donner de la sagesse pratique et la sagacité pour être capable d'utiliser les paroles telle comme Jéhovah prendrait les paroles judicieuses pour aider celui que l'on veut aider avec amour pour être empreint à écouter en toute profondeur les paroles de celui qui s'exprime.         

    Soyons patient avant de prendre une décision et soyons sûr de bien comprendre une situation avant d'agir, car elle peut être une cause de réussite ou d'échec.                           

    Voici l'affirmation d'un savant d'autrefois, qui peut nous montrer que Jéhovah travaille avec minutie et Qu'il médite avant toutes pensées et actions.

    "Il est plus facile de briser un atome que de briser un préjugé". "Albert Einstein (14 mars 1879 - 18 avril 1955)

    Juger sur l’apparence peut faire du mal non seulement à la victime mais aussi à l’auteur. Au Ier siècle, par exemple, de nombreux Juifs n’ont pas voulu voir en Jésus le Messie promis. Pour quelle raison ? Se basant sur les apparences, ils n’ont vu que le fils d’un charpentier venu de la campagne. Même s’ils étaient impressionnés par ses paroles de sagesse et ses œuvres de puissance, ils n’ont pas voulu démordre de leurs idées préconçues.w12 1/3 p. 10-12

    Nous mettons des étiquettes sur les gens en fonction d’une première impression. Dieu, quant à lui, est juste et impartial, cela parce qu’il lit dans les cœurs. Voilà pourquoi il envoya sur la terre son Fils, Jésus Christ, afin que “toutes sortes d’hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance exacte de la vérité”. (1 Timothée 2:4.) 

    Ni la reliure d’un livre, ni la façade d’une maison n’en reflètent obligatoirement, la qualité. Pareillement, l’apparence d’une personne ne donne pas nécessairement une image exacte de ce qu’elle est en réalité. Les chrétiens, qui s’efforcent de voir les gens comme Dieu les voit, ne jugent pas d’après une première impression. Dieu en effet prête attention à “la personne cachée du cœur”, ce dont nous pouvons lui être reconnaissants. — 1 Pierre 3:3, 4.
       w89 1/11 28-30

    LE PRENEUR DE VISAGES

    Actes 10:34 parle de la non-partialité de Dieu. Si vous regardez la version de Kingdom Interlinear (vous pouvez la trouver dans jw.org et dans l’application JW Library), le mot grec pour ce terme qui signifie littéralement «preneur de visages». C’est ce qu’est une personne partielle, une personne qui juge les autres en fonction de ce qu’elle voit sur son visage ou de son apparence extérieure. Comme le verset le dit, Jéhovah n'est pas ce genre de juge. Nous devrions l'imiter à cet égard.

    Lévitique 19:15 Dieu est néanmoins impartial. Il récompense chacun, en fonction non pas de son apparence ou de ses possessions, mais de ce qu’il est et de ce qu’il fait (1S 16:7 ; Ps 62:12 ; Pr 24:12). Son Fils Jésus Christ à la même attitude impartiale. — Mt 16:27.it-1 410, 1176-1177

    Jacques a mis les chrétiens en garde contre un comportement qui s’oppose à la miséricorde et à “ la loi royale ” de l’amour : “ Si vous continuez à faire du favoritisme, vous commettez un péché, car vous êtes repris par la loi comme transgresseurs. ” (Jacques 2:8, 9) Dans la congrégation chrétienne, agir avec impartialité est une loi ; faire preuve de favoritisme est un péché (Jc 2:9). Dieu, lui, ne favorise pas un visage plutôt qu’un autre en se basant sur sa race, sa nationalité, son statut social ou d’autres critères extérieurs.
    Tout favoritisme est donc manifestement injuste et contraire à la loi de Dieu

    Souvenons nous de la vision de Pierre quand il vu un vase et en lui plein animaux impur qui était devant ses yeux et Jésus par deux fois il dit: Pierre tue et mange. Pierre refusa de se nourrir à la parole qui lui disait de manger ces animaux. 
    Par la suite la voix lui dit:   ‘Les choses que Dieu a purifiées, toi, cesse de les appeler souillées.’ Cela eut lieu une troisième fois, et aussitôt le vase fut emporté au ciel.” Voilà qui était nouveau pour Pierre. Il savait désormais que Dieu peut ordonner que des choses impures soient considérées comme pures, si telle est sa volonté. Actes 10 :9 à 16

    Jéhovah avait décidé que l'humanité avait le droit à la promesse du royaume de Dieu et cela par rançon de son fils que Dieu avait tellement  aimer le monde qu'il donna son fils en sacrifice pour les péchés de tout les humains de la terre et que tout ceux qui ouvriraient leur coeur à le servir d'un coeur complet seraient sauvé.

    Alors Pierre appris à accepter cette vérité nouvellement révélée. Jéhovah avait fourni une nouvelle explication d’un état de choses qui existait depuis des siècles. Certes, cette explication concernait les animaux qu’on pouvait considérer comme purs, mais l’apôtre comprenait qu’en réalité Jéhovah préparait son esprit pour une vérité bien plus importante concernant des peuples considérés jusque-là comme impurs, mais à présent déclarés purs par Dieu. Aussi Pierre était-il disposé à faire usage de la seconde clé et à révéler à ces hommes des nations les secrets relatifs au Royaume de Jéhovah. Dieu avait choisi le bon moment pour préparer l’esprit de Pierre afin de lui permettre d’assimiler plus aisément ces conceptions nouvelles.w64 586

    Alors soyons remplis d'Amour pour notre prochain, soyons patient avant de juger autrui.         

     Apprenons à pardonner, apprenons à s'aimer, à s'accepter les uns les autres sans jugement d'apparence mais bien en jugeant les autres comme Jéhovah nous juge.

    Quand il arrive un compromis entre frère et soeur approchons nous de notre Père Céleste et demandons par la prière à accepter les défauts de nos compagnons. Jéhovah est un Père qui nous aime et si une personne nous blesse, apprenons à pardonner à celui qui nous fait du tord et ainsi nous suivrons le commandement nouveau de Jésus  qui est en Jean 13:34,35

    "Je vous donne un commandement nouveau : que vous vous aimiez les uns les autres ; comme je vous ai aimés, que vous aussi vous vous aimiez les uns les autres.  35 Par là tous sauront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour entre vous."

    Pardonnons-nous mutuellement comme Jéhovah nous pardonne de nos offenses et par la sagesse venant d'en haut, aquérir la qualité indispensable qui est la Sagacité, la qualité qui nous aide à voir clair dans les moments difficiles de notre vie, nous laisser guider et ressentir Jéhovah notre Dieu  affûter notre pensé et à prendre des décisions judicieuses et éclairées.

    Que l'amour le fruit ultime de toutes guérisons, nous préserve dans une unité parfaite, ressentir le calme intérieur en notre être et qu'une parcelle de bonheur au fond de nos coeur jaillissent comme un soleil levant à l'aube d'un jour nouveau, jour après jour."

  8.   
                                                 RESTEZ OÙ RETOUNEZ VERS LE BERGER DE VOS ÂMES

     

    En l'an 32, Jésus témoignait devant tout les collecteurs d'impôt, personnes résident dans la région de Pérée, (district à l'est du jourdain, qui autrefois était proche de Galaad. ) se rassemblaient autour de Jésus et de plus les pharisiens, scribes le regardaient et murmuraient contre lui.

    Allons voir ce passage en Luc 15: 1à10 pour nous plonger dans ce passage  important du ministère de Jésus.

    Il est écris: Or tous les collecteurs d’impôts et les pécheurs s’approchaient de lui pour l’entendre.  2 Les Pharisiens aussi bien que les scribes murmuraient donc, en disant : “ Cet [homme] fait bon accueil à des pécheurs et il mange avec eux. ”  3 Alors il leur donna cet exemple, en disant :  4 “ Quel homme d’entre vous avec cent brebis, en perdant l’une d’elles, ne laissera pas les quatre-vingt-dix-neuf dans le désert pour aller après celle qui est perdue jusqu’à ce qu’il la trouve ?  5 Et quand il l’a trouvée, il la met sur ses épaules et se réjouit.  6 Et quand il revient chez lui, il convoque ses amis et ses voisins pour leur dire : ‘ Réjouissez-vous avec moi, parce que j’ai trouvé ma brebis qui était perdue. ’  7 Je vous dis que c’est ainsi qu’il y aura plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n’ont pas besoin de repentance. 8 “ Ou bien quelle femme avec dix drachmes, si elle perd une drachme, n’allume une lampe et ne balaie sa maison et ne cherche avec soin jusqu’à ce qu’elle la trouve ?  9 Et quand elle l’a trouvée, elle convoque ses amies et [ses] voisines, en disant : 10‘ Réjouissez-vous avec moi, parce que j’ai trouvé la drachme que j’avais perdue. ’ C’est ainsi, je vous le dis, qu’il y a de la joie parmi les anges de Dieu pour un seul pécheur qui se repent. ”

    Jésus a prononcé deux paraboles réconfortantes pour illustrer le fait que Dieu se soucie profondément de ceux qui font toujours partie de son peuple, mais qui se sont égarés. Imaginez l’angoisse du berger qui laisse les quatre-vingt-dix-neuf brebis de son troupeau et qui s’en va dans le désert pour rechercher celle qui est perdue “jusqu’à ce qu’il la retrouve”. Pensez aussi à l’agitation de la femme qui perd une drachme, laquelle faisait peut-être partie d’une parure de grande valeur. Elle n’épargne aucun effort pour la retrouver — elle allume une lampe et elle balaie toute la maison “jusqu’à ce qu’elle la retrouve”. Quelle joie lorsque ce qui avait été perdu est enfin retrouvé! — Luc 15:4-10.
    Vous devinez sans aucun doute que Jésus parlait ici d’êtres humains qui se sont voués à Dieu et qui, pour différentes raisons, se sont éloignés ou se sont “perdus”. Peut-être êtes-vous l’un de ceux-là. Dans ce cas, vous êtes probablement ému en voyant, à la lecture de ces paraboles, les grands efforts que l’on est disposé à faire pour rechercher un bien précieux et la joie que l’on éprouve lorsqu’on l’a retrouvé. Les deux illustrations précitées montrent combien Dieu, son Fils, les saints anges ainsi que vos frères et sœurs spirituels s’intéressent à vous. Mais Jésus donna une troisième parabole qui nous en apprend davantage sur l’attitude de celui qui est perdu.
    La parabole du fils prodigue
    Dans la Parabole du fils prodigue, Jésus montre avec un réalisme émouvant 1) pourquoi certains s’éloignent, 2) ce qui peut arriver pendant que l’on se trouve dans cet état d’éloignement, 3) les efforts qu’il faut faire pour revenir et 4) l’accueil chaleureux que Dieu réserve à ceux qui reviennent. Les deux fils de la parabole ressemblent aux chrétiens qui, comme vous, ont connu le Père, ont eu ‘du pain spirituel en abondance’ dans la maisonnée de la foi et qui ont voué leur vie à Jéhovah. — Luc 15:11-32.
    Diverses raisons font que certains, comme le fils cadet, quittent la “maison” de notre Père céleste. Souvent, c’est simplement à cause du fardeau croissant des “inquiétudes de la vie” (Luc 21:34.) Parfois, l’influence des mauvaises compagnies les a empêchés de “continuer à obéir à la vérité”. (Galates 5:7, 8, 10, 12.) D’autres, qui avaient des idées bien arrêtées sur tel ou tel point de doctrine, sont retournés “vers les choses qui sont derrière”. (Jean 6:60-66.) Au fond, consciemment ou inconsciemment, certains ont trouvé qu’ils étaient trop à l’étroit dans la maison spirituelle de Jéhovah. Comme le fils prodigue, ils ont voulu échapper à l’œil vigilant du Père et, pour être libres de leurs actions, ils sont partis dans un “pays lointain”.
    Seul dans un pays lointain
    Le fils prodigue, quand il eut dilapidé tout son argent, ne connut pas la liberté ni les plaisirs auxquels il s’attendait. Il était tombé si bas qu’il mena même une “vie de débauche”. Quand les temps se firent difficiles, il n’eut d’autre solution que de “s’attacher” à l’un des citoyens du pays qui “l’envoya” garder des cochons — le dernier travail qu’un Juif aurait accepté. Pis encore, il convoitait la nourriture que l’on donnait à ces animaux. — Luc 15:13-16.
    Jean, qui avait été ancien dans une congrégation des Témoins de Jéhovah avant de partir lui aussi pour un “pays lointain” spirituellement parlant, explique: “Suivre la voie de la vérité est une protection. Dès que l’on cesse d’être actif, on baisse sa garde. Même si l’on ne fait rien de franchement mauvais, on commence à tolérer de petites fautes. On se dit: ‘Qu’importe, puisque je n’assiste plus aux réunions de la congrégation!’” Un autre Témoin qui est resté inactif pendant plusieurs années a reconnu: “J’ai effectivement adopté une mauvaise conduite. Je me suis très vite rendu compte qu’il n’y a pas de limite à la déchéance dans laquelle on peut tomber lorsqu’on fréquente les gens du monde. Pour se plaire en leur compagnie, il ne faut plus parler de Jéhovah. Si l’on accepte cette condition, c’est alors que les problèmes commencent.”
    Bien sûr, beaucoup de chrétiens deviennent inactifs sans mener pour autant une “vie de débauche” comme le fils prodigue de la parabole. Néanmoins, tous prennent conscience du fait qu’ils ne jouissent plus de relations étroites avec Dieu. Dans un foyer chrétien, le mari et la femme sont devenus inactifs et ont été “quinze ans sans ouvrir une Bible”. Cela ne les a pas empêchés de rester moralement chastes. Mais écoutez ce que la femme explique: “Sur le plan matériel, nous avons été comblés pendant toutes ces années. Une telle situation peut amener à croire que l’on n’a pas besoin de revenir à Jéhovah. Nous avons axé toute notre vie sur notre travail et sur nous-mêmes. Nous avons essayé d’effacer tout souvenir de la vérité, au point même que nous sommes allés nous installer dans une région où personne ne nous connaissait. Mais ce bonheur n’était que superficiel. Au tréfonds de nous-mêmes, nous étions déchirés. Mon mari a été fort déprimé pendant plusieurs années. Nous avons cessé de prier, même avant les repas. Il m’arrivait souvent de passer des nuits blanches à repenser à la vérité avec un sentiment de culpabilité.” Le mari ajoute: “Nous avions l’impression d’être des condamnés à mort.”
    Être éloigné de Jéhovah et se sentir complètement isolé sur le plan spirituel est une situation pénible. Une chrétienne qui a été inactive un certain temps dit ceci: “Rien ne remplace la faveur de Jéhovah. C’est affreux de ne pas pouvoir le prier quand on en aurait besoin ou de ne pas être convaincu qu’il exaucera notre prière.”
    “Il revint à la raison”
    Le fils prodigue prit conscience de ses besoins spirituels profonds et réagit. Jésus dit: “Il revint à la raison.” Le texte grec original dit littéralement: “Il revint au-dedans de lui.” En effet, il avait vécu “en dehors de lui-même”, dans un monde irréel. Mais il finit par prendre conscience de sa véritable condition spirituelle et il se rappela la paix et l’abondance dont il jouissait dans la maison de son père. — Luc 15:17.
    Bien que le fils prodigue soit parvenu à cette prise de conscience par lui-même, il faut souvent plusieurs discussions spirituelles pour réveiller des sentiments latents. Par exemple, Diane, qui était inactive, confia à un Témoin qu’elle connaissait: “Je ne peux pas revenir à Jéhovah. C’est l’amour qui devrait m’y pousser, mais je n’aime pas Jéhovah.” Le Témoin lui demanda: “Aimais-tu ton mari quand vous vous êtes connus?” Diane répondit: “Bien sûr que non; je ne le connaissais pas.” “Soudain, dit-elle, j’ai compris que pour aimer Jéhovah, il fallait à nouveau que j’apprenne à le connaître. Plus tard, j’ai repris contact avec la congrégation et j’ai demandé de l’aide. Sous la direction des anciens, un couple s’est mis à étudier la Bible avec mon mari et moi pendant plus d’un an. Grâce à cela, nous sommes redevenus actifs.”
    Toutefois, l’un des plus gros obstacles que doivent surmonter ceux qui veulent retourner vers Jéhovah est un sentiment de culpabilité oppressant.
    Suis-je allé trop loin?
    “Père, j’ai péché contre le ciel et contre toi. Je ne suis plus digne d’être appelé ton fils.” Voilà comment le fils prodigue raisonna après être revenu à la raison. D’autres serviteurs de Dieu ont éprouvé le même sentiment, celui d’être indignes de faire partie de la famille de Dieu. — Luc 15:17-19.
    Virginie reconnaît: “On se rend compte qu’on a tourné le dos à Jéhovah en connaissance de cause. Cette faute me répugnait. Quand je suis redevenue active, il m’a fallu livrer un véritable combat pour réussir à prier de nouveau. Je ne cessais de me dire: ‘Pourquoi Jéhovah s’intéresserait-il à moi, alors que je lui ai tourné le dos?’” D’autres chrétiens ont pensé qu’ils avaient commis le “péché impardonnable”.
    Mais tout en sachant la gravité des péchés de son fils, le père de la parabole les a-t-il jugés impardonnables? A-t-il accueilli le garçon avec froideur et indifférence? Nullement! Il guettait le retour de son fils. D’après Jésus, “comme il était encore loin, son père l’aperçut”. (Luc 15:20.) Les voisins ont peut-être aperçu les vêtements sales et usagés ou les pieds nus du jeune homme, mais le père a vu son fils. Il savait que celui-ci revenait de loin. Il était évident que le garçon avait abandonné sa “vie de débauche” et qu’il était vraiment repentant. — Proverbes 28:13.
    Le père courut embrasser son fils. Celui-ci ne demandait qu’à devenir un ‘homme à gages’, c’est-à-dire quelqu’un qui n’était absolument pas membre de la maisonnée et qui était même, sous certains rapports, dans une situation encore moins enviable que celle d’un esclave. Jamais il n’aurait imaginé que son père lui répondrait: “Vite, apportez une longue robe, la meilleure, et revêtez-l’en, et mettez un anneau à sa main et des sandales à ses pieds. Et amenez le jeune taureau engraissé, égorgez-le, puis mangeons et divertissons-nous.” Quelle merveilleuse description de la réaction généreuse du père! — Luc 15:22, 23.
    Le père savait que le fils prodigue avait déjà payé cher son péché — il avait souffert des cicatrices que sa “vie de débauche” et la perte de son argent lui avaient laissées sur le plan émotif, de l’angoisse d’être sans amis, sans nourriture et sans abri pendant une période de famine, de la honte de manger avec les cochons et, finalement, du long voyage qu’il avait dû faire pour revenir à la maison. De même, Jéhovah comprend que celui qui est “perdu” souffre et qu’il est difficile de revenir. Mais notre Père céleste compatissant, qui est “abondant en bonté de cœur”, ‘ne fera pas de reproches à jamais ni ne fera venir sur nous ce que nous méritons’ si nous nous montrons sincèrement repentants et si nous “remettons les choses en ordre” avec lui. Même des chrétiens qui ont commis des péchés graves pendant qu’ils étaient éloignés de la congrégation chrétienne, mais qui se repentent sincèrement, qui reviennent et qui confessent leurs péchés devant les anciens, peuvent s’attendre à recevoir l’amour et la considération qui les aideront à se rétablir complètement. — Psaumes 103:8-10;130:3; Ésaïe 1:18, 19.
    Certes, la Bible parle de certains chrétiens infidèles qui ont commis des péchés impardonnables. Cependant, Paul montre que ces chrétiens sont des personnes qui “font de l’opposition” à la vérité et qui piétinent avec mépris le sacrifice rédempteur en le considérant comme une chose de valeur ordinaire (Hébreux 10:26-31). Êtes-vous allé jusque-là? Le simple fait que vous n’ayez pas repoussé le présent article avec dédain, mais que vous lui accordiez une attention sincère, indique que vous avez encore un certain amour des choses spirituelles. Le fait que vous vous sentiez coupable et que votre cœur soit troublé montre que vous n’êtes pas allé trop loin. Soyez sûr que Jéhovah écoutera votre supplication comme il a écouté celle de David, qui l’implora en ces termes: “Tu dois me pardonner ma faute, car elle est considérable.” — Psaume 25:11.
    ‘N’aie pas peur, je t’aiderai vraiment’
    Deux anciens rendirent visite à un couple. Le mari et la femme, qui avaient été autrefois des Témoins exceptionnellement zélés, étaient devenus inactifs. La conversation avait à peine commencé que le mari se mit sur la défensive et dit en quelque sorte: ‘Je sais très bien qu’en ce moment, je devrais être dans le service du champ en train d’enseigner mes semblables.’ Mais l’un des anciens lui fit cette réponse surprenante: “Je ne suis pas de ton avis. Je ne pense pas qu’il te faille faire cela pour l’instant. Imagine qu’un membre de ta famille soit malade; vas-tu lui demander d’aller tondre la pelouse? Eh bien, nous ne sommes pas là non plus pour vous demander d’aller ‘tondre la pelouse’. Nous désirons simplement que vous vous rétablissiez et nous voulons savoir ce que nous pouvons faire pour vous aider.” Une aide pleine d’amour et l’hospitalité chaleureuse des anciens aidèrent ce couple à retrouver la santé spirituelle, et le mari est même redevenu un ancien. — Voir Jacques 5:14, 15.
    Certains pécheurs repentants hésitent à revenir dans la congrégation, parce qu’ils se sentent incapables d’assumer constamment toutes les responsabilités d’un Témoin. Mais Jéhovah est raisonnable. Le rétablissement se fait souvent sans difficultés lorsqu’il est progressif. Paul déclara que certains chrétiens de son époque étaient devenus “lents” sur le plan spirituel et qu’ils avaient besoin que quelqu’un leur enseigne à nouveau les choses élémentaires de la vérité (Hébreux 5:11, 12). Cette nourriture spirituelle donne de la force et permet à l’individu de faire les autres pas. Lorsqu’on a interrogé des Témoins qui avaient été inactifs, mais qui ont recouvré la santé spirituelle, la plupart ont dit qu’ils avaient eu besoin d’une aide régulière. Cette aide, les membres de la congrégation ne demandent pas mieux que de l’apporter. Ils partagent le sentiment de Jéhovah, qui déclara jadis à son peuple élu: “N’aie pas peur, car je suis avec toi. Ne jette pas çà et là tes regards, car je suis ton Dieu. Je t’affermirai. Je t’aiderai vraiment.” — Ésaïe 41:10.
    Oui, Dieu a bien dit: “Je t’aiderai vraiment.” Peut-être allez-vous devoir abandonner de mauvaises compagnies. Peut-être vous faudra-t-il braver l’opposition des membres de votre famille qui ne voient pas d’un bon œil votre fréquentation des réunions chrétiennes. Peut-être va-t-il vous falloir aller trouver les anciens pour leur confesser certaines choses (Psaume 32:3-5). Mais n’oubliez jamais que Jéhovah est là pour vous aider. Un Témoin a dit: “Jéhovah m’a permis de n’envisager qu’une seule étape à la fois, et il m’a beaucoup aidé.” Un autre ajoute: “À l’instant même où je suis entré dans la Salle du Royaume, tous mes anciens amis sont venus me serrer la main et m’embrasser. Leur bonheur m’a bouleversé. Je me suis demandé pourquoi j’avais eu si peur de revenir.” Bien que certains membres de la congrégation puissent adopter une attitude semblable à celle du fils aîné de la parabole, la grande majorité se réjouiront de vous voir revenir. — Luc 15:25-32.
    Pourquoi ne feriez-vous pas l’expérience? Une chrétienne qui est revenue à l’organisation après en être restée éloignée pendant un certain temps a reconnu: “Nulle part ailleurs on ne peut trouver la paix intérieure. Tout est rentré dans l’ordre dès que je suis redevenue spirituellement active. Le présent monde n’offre rien de bon. En revanche, quel sentiment agréable de savoir que l’on plaît à Jéhovah et que l’on a sa protection! On peut dormir tranquille. La vie actuelle devient satisfaisante et l’on peut espérer fermement vivre dans le nouvel ordre.”
    Si vous êtes l’une de ces brebis qui se sont égarées, pourquoi ne pas demander au Témoin qui vous a apporté le présent périodique de vous aider à entrer en contact avec les anciens de la congrégation locale? Goûtez la joie qui découle de la façon d’agir décrite par l’apôtre Pierre en ces termes: “Vous étiez en effet comme des brebis, en train de vous égarer; mais maintenant vous êtes retournés vers le berger et le surveillant de vos âmes.” — I Pierre 2:25.

  9.  

     

     

                                                                                       

                                                                          Jéhovah est un Dieu aux Paroles de vérité

     

    Rm 3:4 : De quelles façons Dieu peut-il être « reconnu véridique » ? (w08 15/6 30 § 5).

    Rm 3:4. Quand la parole de l’homme est en contradiction avec ce que Dieu dit dans sa Parole, nous sommes convaincus “ que Dieu [sera] trouvé véridique ”. Nous nous fions donc au message de la Bible et nous agissons en harmonie avec la volonté de Dieu. En participant avec zèle à l’œuvre consistant à prêcher le Royaume et à faire des disciples, nous pouvons aider autrui à constater que Dieu est véridique. w08 15/6 30

    L’erreur et l’injustice des hommes ne portent pas préjudice à Dieu. Elles font ressortir plus nettement encore sa véracité, sa sainteté et sa justice, et ce contraste frappant contribue à le glorifier. On pourrait répondre que, dans ce cas, lorsque les hommes font le mal, leur inconduite tourne, au moins indirectement, à l’avantage de Dieu.

    LA PLUPART des exemplaires de la Parole écrite de Dieu, la sainte Bible, se trouvent dans la chrétienté. Mais cette dernière l’accepte-t-elle pour autant comme “la parole de vérité” ? Autrement dit, y croit-elle réellement ? Par ses actes, qui sont plus éloquents que ses paroles, elle montre qu’elle n’accepte pas la sainte Bible et qu’elle lui préfère la science, la philosophie et la politique de ce monde. Que doivent en déduire les quelque deux milliards d’hommes qui ne font pas partie de la chrétienté ? Logiquement, ils pourraient poser cette question : Du moment que la chrétienté ne croit pas et n’obéit pas à son grand livre saint, n’est-ce pas là une preuve que la sainte Bible ne contient pas la vérité, que le Dieu de la Bible n’existe pas ? N’est-ce pas au moins un signe indiquant qu’il n’est pas le vrai Dieu, qu’il ne dit pas la vérité, bref, qu’il est menteur ? Ceux qui, tout en ne faisant pas partie de la chrétienté, connaissent bien la Bible, répondront par un Non ! catégorique.

    Invoquons le témoignage d’un écrivain biblique bien connu. Il s’agit de l’apôtre Paul, qui vécut il y a dix-neuf siècles. À son époque, ceux qui lisaient la Bible se trouvaient dans une situation semblable à la nôtre. Paul, Juif circoncis, dut s’élever contre sa propre nation, car celle-ci avait présenté sous un faux jour la Bible hébraïque de ce temps-là. 
    Les Juifs divisaient ces Écrits en vingt-quatre livres, alors que la chrétienté les répartit en trente-neuf livres. Ces Écrits sacrés, remplis de prophéties prononcées au nom de Dieu, auraient dû amener les Juifs à devenir disciples de Jésus-Christ, qui vint, parla, vécut, travailla, mourut et ressuscita d’entre les morts dans leur pays même.

    Les prophéties divines de la Bible eurent beau se réaliser parmi eux, prouvant que Jésus, descendant du roi David, était le Christ, les Juifs, dans leur immense majorité, refusèrent de l’accepter. En s’obstinant à ne pas y croire, ils désobéirent à leur Dieu Jéhovah. 

    Nous ne perdons pas de vue que la plupart des Juifs circoncis de ce temps-là repoussaient le témoignage de leurs propres saints Écrits prophétiques. Mais ce refus de leur part prouvait-il que les saintes déclarations de Dieu étaient fausses ? Leur incroyance montrait-elle que Dieu, l’Inspirateur de la sainte Bible, n’avait pas respecté ses engagements dans l’alliance qu’il avait conclue avec les Juifs par la médiation de Moïse ? Dieu s’était-il montré indigne de faire l’objet de notre confiance, de notre foi ? En ce cas, ferions-nous mieux de rejeter la Bible parce qu’elle serait non véridique ou simplement l’œuvre d’écrivains ordinaires, susceptibles de se tromper, voire de mentir ?  Devrions-nous suivre l’exemple des Juifs et nous attacher plutôt aux traditions humaines qu’aux saintes Écritures ?
    Pour démontrer la véracité de Dieu, pourquoi l’apôtre Paul cite-t-il les paroles de David contenues au Psaume 51:4 51:2, NW ?

    Pour démontrer la fidélité et la véracité de Dieu, l’apôtre Paul cite les paroles du roi David consignées dans Psaume 51:6 51:4, NW. Pourquoi ? Dans ce psaume, David n’essaie pas de se défendre, de s’excuser ou de se déclarer juste et, du coup, de discréditer Dieu. David reconnaît son tort, son péché, et rend témoignage à la véracité et à la justice de Dieu.

    David déclare : “Ô Dieu ! aie pitié de moi dans ta bonté ; selon ta grande miséricorde, efface mes transgressions ; lave-moi complètement de mon iniquité, et purifie-moi de mon péché. Car je reconnais mes transgressions, et mon péché est constamment devant moi. J’ai péché contre toi seul, et j’ai fait ce qui est mal à tes yeux, en sorte que tu seras juste dans ta sentence, sans reproche dans ton jugement. Voici, je suis né dans l’iniquité, et ma mère m’a conçu dans le péché. Mais tu veux que la vérité soit au fond du cœur : fais donc pénétrer la sagesse au dedans de moi ! Purifie-moi avec l’hysope, et je serai pur ; lave-moi, et je serai plus blanc que la neige.” — Ps. 51:3-9 51:1-7, NW ; Rom. 3:4.

    C’est contre toi — contre toi avant tout — que j’ai péché ; j’ai fait ce qui est mal à tes yeux. Ainsi, tu es juste quand tu parles, tu es droit quand tu juges.                                               

    Si les hommes en général, et plus particulièrement ceux de la chrétienté et du judaïsme, se repentaient comme le roi David de Jérusalem, ils confesseraient qu’ils sont pécheurs dès leur naissance et enclins à l’erreur depuis leur conception dans le sein de leur mère. Alors, ils s’humilieraient devant Dieu au lieu de contester sa vérité et de défendre la science et la morale humaines. Ils reconnaîtraient qu’ils sont pécheurs et que c’est à juste titre que la loi de Dieu les condamne. Ils admettraient que Dieu est véridique quand il parle et juge, quand bien même cet aveu ferait d’eux des menteurs. En agissant de la sorte, ils montreraient la vraie sagesse. Ils auraient la bonne attitude à l’égard de la Parole écrite de Dieu. Ils l’accepteraient, y croiraient, la comprendraient et vivraient en harmonie avec elle. Par leur comportement, ils recommanderaient la Bible aux hommes à qui ils l’offrent.

    Les hommes nés dans l’erreur et le péché peuvent raisonner de la sorte. Ils prétendront que Dieu agit injustement en restant fidèle à sa Parole de vérité et en exécutant sur eux ses jugements à cause de leur injustice.

    En raisonnant ainsi, les sages de ce monde se révèlent être des menteurs qui s’enfoncent dans l’erreur. Selon eux, les pécheurs n’ont pas à craindre un jugement de condamnation de la part de Dieu. Ils ne tiennent aucun compte du fait que le péché, l’erreur et la transgression des lois sont mauvais en soi. Une philosophie religieuse serait dans l’erreur si elle prétendait qu’une faute qui ne fait du tort qu’à ceux qui la commettent n’est pas un péché. Il serait faux également de dire que le mal que nous faisons n’est pas un péché méritant un châtiment simplement parce que notre acte procure accidentellement à quelqu’un un avantage ou un bienfait. N’en déplaise à certaines philosophies religieuses, un mal est un mal, et personne n’a le droit de faire du tort à quelqu’un, fût-ce à soi-même. Pourquoi ?

    Chacun de nous est le produit de la création divine, et nul n’a le droit de nuire à ce que Dieu a créé. Toute action mauvaise est un péché, parce qu’elle constitue une violation de la loi de Dieu régissant la vie de ses créatures. Dieu ne désire nullement nous voir pécher simplement pour faire éclater sa propre justice.
    Si nous désirons aimer, honorer et respecter Dieu notre Créateur, que devons-nous faire ? Nous agirons de façon “que Dieu soit trouvé véridique” chaque fois qu’il y a une controverse entre Dieu et les hommes. Nous ferons cela en nous référant à la Parole écrite de Dieu, la Bible. Nous accepterons comme vrai tout ce qu’elle dit sur l’histoire des hommes, les doctrines religieuses et la ligne de conduite à suivre lorsque les hommes et les institutions politiques de ce monde deviennent très exigeants. Nous reconnaîtrons de tout notre cœur que la Parole écrite de Dieu, l’Écriture sainte, constitue le critère pour déterminer ce qui est vérité et justice.
                                                                         “Ta parole est vérité.(Jean 17:17)

    Tous les commandements divins consignés dans la Parole écrite de Dieu ont été donnés en vue de l’accomplissement de la vérité. Leur but est d’aider les hommes obéissants à se conformer sans cesse à la vérité. Dieu a promulgué ses commandements afin de faire concourir les personnes et les choses à la réalisation de ses prophéties, pour que celles-ci se révèlent véridiques. w66 1/3 p. 133-138

    Rm 3:24, 25 : Comment « la rançon payée par Christ Jésus » pouvait-elle, avant d’avoir été payée, couvrir « les péchés qui s’étaient produits dans le passé » ? (w08 15/6 29 § 6).

    Dieu se révèle juste dans toutes ses actions. On constate que dans ses manières d’agir envers les humains imparfaits Dieu n’enfreint jamais les normes de justice et de droit qu’il a lui-même fixées. Il ne déclare pas justes des pécheurs en vertu de leur propre mérite, ce qui reviendrait à passer sur le péché (Ps 143:1, 2). L’apôtre Paul explique : “ Tous, en effet, ont péché et n’atteignent pas à la gloire de Dieu, et c’est comme don gratuit qu’ils sont déclarés justes par sa faveur imméritée, en raison de la libération par la rançon payée par Christ Jésus. Dieu l’a exposé comme offrande de propitiation, grâce à la foi en son sang. C’était afin de montrer sa propre justice, parce qu’il pardonnait les péchés qui s’étaient produits dans le passé pendant que Dieu usait de patience ; de façon à montrer sa propre justice à l’époque présente, pour qu’il soit juste même quand il déclare juste l’homme qui a foi en Jésus. ” (Rm 3:23-26). Ainsi Dieu, par faveur imméritée, a offert un moyen légal fondé sur le sacrifice de Christ, moyen par lequel il reste absolument droit et juste lorsqu’il pardonne les péchés de ceux qui exercent la foi.    it-1 610

    La rançon fournie par Jéhovah et ses bienfaits attestent éloquemment de l’amour et de la miséricorde de Jéhovah, mais aussi de sa fidélité à ses normes élevées de justice, car au travers de la rançon il montre “ sa propre justice à l’époque présente, pour qu’il soit juste même quand il déclare juste l’homme qui [bien qu’imparfait] a foi en Jésus ”. — Rm 3:21-26 it- 1264


    Toutefois c'est sur le fondement du sacrifice à venir de Jésus Christ que Dieu put pardonner à David repentant sans déroger à sa justice (Rm 3:25, 26) it-1177
    Sur la base du futur sacrifice de Jésus Christ, Dieu pouvait pardonner les péchés de David tout en ne dérogeant pas à Sa justice (Psaume 32:1, 2). D’ailleurs, la Bible explique que l’accomplissement le plus remarquable de la rançon offerte par Jésus est précisément “ de montrer sa propre justice [celle de Dieu], parce qu’il pardonnait les péchés qui s’étaient produits dans le passé ”, de même que ceux de “ l’époque présente ”. — Romains 3:25, 26.

    Les humains reçoivent de grands bienfaits grâce à la valeur du sang de Jésus. Sur la base de la rançon, les pécheurs repentants peuvent cultiver des relations d’intimité avec Dieu. En outre, la rançon offre la perspective d’une résurrection dans le monde nouveau prévu par Dieu. Cette résurrection concernera les serviteurs de Dieu fidèles qui sont morts avant que la rançon ait été payée, et même de nombreuses personnes qui n’adoraient pas Dieu et sont mortes dans l’ignorance. La Bible dit en effet : “ Il va y avoir une résurrection tant des justes que des injustes. ” (Actes 24:15). À cette époque-là, sur la base de la rançon, Jéhovah accordera à tous les humains obéissants la vie éternelle (Jean 3:36). w05 1/11 13 

    Jéhovah a fait en sorte que même les humains ayant vécu avant Christ bénéficient de la rançon. À ses yeux, dès l’instant où il a annoncé la venue d’un Sauveur pour l’humanité, la rançon était pour ainsi dire payée, car il sait que son dessein ne peut échouer (Gen. 3:15). Des siècles plus tard, l’apôtre Paul a exprimé sa gratitude envers Dieu pour « la libération par la rançon payée par Christ Jésus ». Il a ajouté que Dieu « pardonnait les péchés qui s’étaient produits dans le passé pendant qu[’Il] usait de patience » (Rom. 3:21-26). Ainsi, sans le sacrifice de Jésus, aucun humain ne pourrait être proche de Dieu. w14 15/8 18 

    Rien ne peut empêcher le Dieu Tout-Puissant, Jéhovah, de réaliser ce qu’il souhaite. C’est pourquoi, à peine l’homme était-il tombé dans le péché que Dieu, par anticipation, considérait la rançon comme déjà payée ; il pouvait dès lors entretenir des relations avec ceux qui exerçaient la foi dans l’accomplissement de ses promesses. C’est ce qui a permis à des descendants d’Adam, eux aussi pécheurs, tels que Hénok, Noé et Abraham, de marcher avec lui et d’être ses amis, sans pour autant nuire à sa sainteté. — Genèse 5:24 ; 6:9 ; Jacques 2:23.

    Dans les Écritures, les péchés sont comparés à des dettes (voir Matthieu 6:12, 14; 18:21-35; Luc 11:4). Tous les hommes étant pécheurs, ils sont lourdement endettés auprès de Dieu. “Le salaire que paie le péché, c’est la mort.” (Romains 6:23). Ayant été ‘vendus sous le péché’ par leur ancêtre Adam, les humains étaient tout à fait incapables de se libérer eux-mêmes de cette dette écrasante (Romains 7:14). Seule la mort pouvait effacer la dette de quelqu’un, “car celui qui est mort se trouve quitte de son péché”. (Romains 6:7.) Ce ne sont pas les bonnes œuvres qu’un pécheur pouvait faire durant sa vie qui allaient lui permettre de racheter ce qu’Adam avait perdu, ni même le faire apparaître juste devant Dieu. — Psaume 49:7, 9; Romains 3:20.

    Comment Jéhovah allait-il donc libérer l’humanité déchue sans transiger pour autant avec les normes de justice qu’il avait lui-même fixées?
    La réponse à cette question exalte la sagesse et la faveur imméritée de Jéhovah. L’apôtre Paul explique cela en des termes très beaux dans sa lettre aux Romains. Nous lisons: “C’est comme don gratuit qu’ils [les pécheurs] sont déclarés justes par sa faveur imméritée, grâce à la libération moyennant la rançon payée par Christ Jésus. Dieu l’a exposé comme offrande de propitiation moyennant la foi en son sang w85 1/12 9

     

    Jéhovah est un Dieu de vérité et tout ceux et celles qui suivent les recommandations de sa Sainte Paroles bénéficieront de sa promesse de vivre éternellement pour toujours. 

  10.  

                                                               

     

     

     

                                                                      LE BAPTÊME DANS LA MORT


    Rm 6:3-5 : Que signifie être baptisé « dans Christ Jésus » et « dans sa mort » ?


    6 Dans le droit fil de la signification de son baptême dans l’eau, Jésus subit également un autre baptême. Il savait, en effet, que la mission qui lui avait été confiée l’amènerait à offrir sa vie humaine en sacrifice, mais qu’il serait aussi relevé dans l’esprit le troisième jour. Or, il décrivit cette expérience comme un baptême. Ce “baptême”-là commença en l’an 29, mais il ne s’acheva pas avant sa mort et sa résurrection. C’est pourquoi, environ trois ans après son baptême par immersion, il pouvait déclarer avec juste raison: “J’ai un baptême dont je dois être baptisé, et comme je suis dans l’angoisse jusqu’à ce qu’il soit achevé!” — Luc 12:50.


    7 Ceux qui régneront avec le Christ dans son Royaume céleste doivent eux aussi être baptisés dans la mort (Marc 10:37-40; Col. 2:12). Effectivement, à leur mort, ils renoncent pour toujours à leur vie humaine, à l’instar de Jésus. Puis, lorsqu’ils ressuscitent, ils le rejoignent pour régner à ses côtés dans les cieux. Aucun homme n’a le pouvoir de conférer ce baptême-là. Seul Dieu l’administre par l’entremise de son Fils céleste.
    8 Ceux qui sont baptisés dans la mort de Jésus sont aussi, d’après les Écritures, “baptisés en Christ Jésus”. Grâce à l’esprit saint, qui leur parvient par l’intermédiaire du Christ, ils sont unis à lui, leur tête, en tant qu’ils sont membres de son “corps”, c’est-à-dire de sa congrégation revêtue de l’onction. Puisque cet esprit leur permet de refléter la personnalité transcendante du Christ, on peut dire qu’ils ne sont “qu’un en union avec Christ Jésus”. — Rom. 6:3-5; I Cor. 12:13; Gal. 3:27, 28; Actes 2:32, 33  uw 98

    Les frères du Christ sont donc “morts” d’une manière figurative. Les bienfaits de la mort sacrificielle du Christ en faveur de leurs péchés leur ayant été appliqués, ils sont déclarés ou “comptés pour” justes (Rom. 5:1, 18 ; 8:30). Leur corps de chair, avec leur ancienne personnalité, est considéré comme ayant été mis au poteau avec le Christ. Ces chrétiens sont alors engendrés de l’esprit par Dieu, qui leur offre l’espérance de la vie dans l’esprit (Jean 3:5-8). Leur espérance n’est plus fixée sur les choses terrestres. Évidemment, ils ont besoin de certaines choses matérielles pour vivre, mais ils ne sont plus “esclaves du péché” et ne pratiquent plus “les œuvres de la chair”. Ils cultivent le “fruit de l’esprit”. — Gal. 5:19-23.

    Se rendant compte que leur ancienne personnalité est “morte” aux yeux de Dieu, ils font de vigoureux efforts pour la tenir assujettie. Ils comprennent qu’ils doivent garder constamment présent à l’esprit ce fait important : “Par vos relations avec lui [Jésus Christ], vous avez aussi été circoncis d’une circoncision accomplie sans la main, par le dépouillement du corps de chair, par la circoncision qui appartient au Christ, car vous avez été ensevelis avec lui dans son baptême, et par vos relations avec lui, vous avez été ressuscités ensemble par votre foi dans l’opération de Dieu, qui l’a ressuscité des morts.” — Col. 2:11, 12.3      w72 742


    6:3-5 — Que signifie le baptême dans Jésus Christ et dans sa mort ? Quand Jéhovah oint des disciples de Jésus Christ avec l’esprit saint, ceux-ci sont unis à Jésus et deviennent des membres de la congrégation, qui est le corps de Christ, dont lui-même est la Tête (1 Cor. 12:12, 13, 27 ; Col. 1:18). C’est leur baptême dans Jésus Christ. Les chrétiens oints sont aussi “ baptisés dans [l]a mort ” de Jésus en ce sens que leur vie constitue un sacrifice et qu’ils renoncent à tout espoir de vie éternelle sur la terre. Leur mort a donc un caractère sacrificiel, comme celle de Jésus, même si elle n’a pas de valeur rédemptrice. Ce baptême dans la mort de Christ s’achève quand ils meurent et qu’ils sont ressuscités pour la vie au ciel. w08 15/6 29-30 

    Jésus avait dit à ses disciples fidèles : “ La coupe que je suis en train de boire, vous la boirez, et du baptême dont je suis en train d’être baptisé, vous serez baptisés. ” (Marc 10:38, 39). L’apôtre Paul a plus tard affirmé que les chrétiens sont ‘ baptisés dans la mort de Christ ’. (Romains 6:3.) La vie des oints constitue un sacrifice. Leur mort a un caractère sacrificiel en ce sens qu’ils renoncent à toute espérance de vie éternelle sur la terre. Le baptême de ces chrétiens oints dans la mort de Christ s’achève quand, après être morts fidèles, ils sont ressuscités créatures spirituelles pour régner avec Christ au ciel. — 2 Timothée 2:10-12 ; Romains 6:5 ; 1 Corinthiens 15:42-44, 50. w06 15/2 23-24


    L’objectif des disciples chrétiens qui sont baptisés dans Christ Jésus consiste à rester intègres dans l’épreuve à partir du moment où ils sont baptisés dans Christ ; ils affrontent chaque jour la mort pour finalement mourir intègres, comme le montra l’apôtre Paul quand il expliqua aux chrétiens de Rome : “ Nous avons donc été enterrés avec lui par notre baptême dans sa mort, afin que, de même que Jésus Christ a été relevé d’entre les morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie. Car si nous nous sommes unis à lui dans la ressemblance de sa mort, à coup sûr nous serons aussi unis à lui dans la ressemblance de sa résurrection. ” — Rm 6:4, 5 ; 1Co 15:31-4 it-1 266-267

    Rm 6:7 : Pourquoi les ressuscités ne seront-ils pas jugés en fonction des péchés qu’ils auront commis avant leur mort ? (w14 1/6 11 § 1).

    Les Écritures nous apprennent que c’est Jésus Christ que Dieu a désigné pour rendre la justice pendant le jour du jugement (Actes 17:31), et nous pouvons être confiants qu’il jugera avec justice. — Ésaïe 11:3-5.


    Contrairement à une opinion répandue, Christ ne jugera pas les ressuscités sur la base de leurs péchés passés, péchés qu’ils ont souvent commis par ignorance. La Bible explique au contraire que lorsqu’une personne meurt, elle se trouve libérée de tous les péchés qu’elle a pu commettre. Nous lisons: “Celui qui est mort se trouve quitte de son péché.” (Romains 6:7). Cela signifie que les ressuscités seront jugés en fonction de ce qu’ils feront pendant le jour du jugement, et non sur la base de ce qu’ils auront fait avant leur résurrection.

    Quel bonheur pour les familles depuis longtemps séparées par la mort quand elles se retrouveront! Quel plaisir de vivre dans la paix, de jouir d’une bonne santé et d’apprendre les desseins de Dieu! En effet, pendant le jour du jugement, tous ceux qui vivront sur la terre apprendront à connaître Jéhovah Dieu et ses voies. Ils auront l’occasion de lui montrer leur obéissance et de le servir.


    Le jour du jugement ne peut donc pas être un jour de vingt-quatre heures. Ce sera une période de mille ans, celle-là même durant laquelle Christ et ses rois adjoints régneront sur l’humanité rachetée (Révélation 20:4, 6). Les hommes travailleront alors en vue de transformer la terre en paradis, et, en temps voulu, les morts reviendront à la vie, à la grande joie de ceux qui seront là pour les accueillir. — Luc 23:43.Ceux qui choisiront de servir Jéhovah pendant le jour du jugement pourront espérer recevoir la vie éternelle. Toutefois, même placés dans les meilleures conditions, certains refuseront de servir Dieu et pratiqueront la méchanceté. La Bible dit: “Même si l’on témoigne de la faveur au méchant, il n’apprendra absolument pas la justice. Au pays de la probité il agira injustement.” (Ésaïe 26:10). Ces individus méchants qui refuseront de changer de conduite seront détruits. Seuls les justes recevront le droit de vivre dans le paradis terrestre. w82 15/8 98

    L’avenir des ressuscités ne dépendra pas de ce qu’ils ont fait avant leur mort. Il en est ainsi parce qu’en mourant, ils ont versé le salaire pour leur péché (Rom. 6:23). En outre, Jésus est mort en tant qu’“Agneau de Dieu” afin ‘d’ôter le péché du monde’. (Jean 1:29; I Jean 2:2.) Par conséquent, ce que Jésus a “ôté” ne peut être de nouveau imputé à charge au monde des hommes, une fois que ces derniers auront été ressuscités d’entre les morts. D’ailleurs, l’apôtre Paul écrivit à ce sujet: “Nous ne [sommes] plus esclaves du péché. Car celui qui est mort se trouve quitte de son péché.” (Rom. 6:6, 7). Ainsi, aucun racheté ressuscité ne courra le risque d’être de nouveau puni pour ce qu’il a fait avant sa mort. De quoi dépendra alors l’avenir des humains ressuscités? De la conduite qu’ils adopteront maintenant qu’il leur sera possible de prendre un nouveau départ dans le Royaume millénaire de Christ. Il est évident qu’aussi longtemps qu’ils dormaient dans la mort, leur personnalité est demeurée inchangée. Par conséquent, leur conduite et leur mode de vie dans le mauvais système de choses présent influeront sur leur attitude à l’égard du Royaume du Christ.


    9 Oui, leur mode de vie antérieur les influencera dans leur décision d’accepter ou non la justice du Royaume et dans leurs progrès vers la perfection humaine sur la terre. Selon les paroles mêmes de Jésus rapportées en Jean 5:28, 29, deux voies s’offriront à eux: faire des choses bonnes ou pratiquer des choses mauvaises. Quelles en seront les conséquences?


    10 Jésus y fit allusion quand il parla d’une “résurrection de vie” et d’une “résurrection de jugement”. Compte tenu du contexte, par le mot “vie” Jésus n’entendait pas la vie incomplète que possédera chaque individu au sortir du tombeau commémoratif. S’il en était ainsi, non seulement ceux qui ont fait des choses bonnes auraient droit à une “résurrection de vie”, mais encore les pratiquants de choses mauvaises, étant donné qu’eux aussi doivent être ramenés à la vie. Donc, la “vie” mentionnée en Jean 5:29 est la vie complète ou parfaite à laquelle parviendront un certain nombre d’humains à la fin du règne de Christ parce qu’ils se seront attachés à faire le bien en obéissance au Roi et Juge Jésus Christ.     w78 1/12 22

  11.                                                           L'humilité une vertu qui apporte à la vie éternel

    Il y a près de 2000 ans, Jésus alla sur le mont proche du lac tibériade avec ses disciples et en cette journée se recueillis près de 10000 personnes, hommes, femmes et enfants où tous s'assirent tous ensembles sur le sol pour écouter un discours qui annonceraient le début de la venu de gens qui sont humble de coeur et qui recherchent les paroles de vérités. Ce discours commença par des paroles importantes sur l'humilité, l'espoir de la promesse du royaume de Dieu et de l'importance de l'unité, de la bonne entente et de l'amour entre chacun. Après avoir monté sur la montagne, Jésus commença son discours par des paroles inspirantes.

    Math 5 :1 À 13 a Jésus s'exclama:

    Heureux ceux qui sont conscients de leur pauvreté spirituelle, puisque le royaume des cieux leur appartient. 4 “ Heureux ceux qui sont dans le deuil, puisqu’ils seront consolés. 5 “ Heureux ceux qui sont doux de caractère, puisqu’ils hériteront de la terre. 6 “ Heureux ceux qui ont faim et soif de justice, puisqu’ils seront rassasiés. 7 “ Heureux les miséricordieux, puisqu’il leur sera fait miséricorde. 8 “ Heureux ceux qui ont le cœur pur, puisqu’ils verront Dieu. 9 “ Heureux les pacifiques, puisqu’ils seront appelés ‘ fils de Dieu ’. 10 “ Heureux ceux qui ont été persécutés à cause de la justice, puisque le royaume des cieux leur appartient. 11 “ Heureux êtes-vous lorsqu’on vous outrage, qu’on vous persécute et qu’on dit mensongèrement contre vous toutes sortes de choses mauvaises, à cause de moi.  12 Réjouissez-vous et bondissez de joie, puisque votre récompense est grande dans les cieux ; car c’est ainsi qu’on a persécuté les prophètes [qui ont vécu] avant vous. 13 “ Vous êtes le sel de la terre;

    Quelles belles paroles de notre guide spirituel, n'est ce pas! Jésus s'exclama par des paroles d'espoirs pour réchauffer le coeur de tout ceux qui virent des districts environnants pour être enseigné par le plus grand enseignant de tout les temps celui qui ouvriraient en eux une espoir ditent de génération en génération par les prophètes d'autrefois. Ces gens virent vers Jésus pour trouver le chemin vers le royaume de Dieu. Nous voyons ici que dans ces paroles, ils distinguaient les gens que celui-ci recherchaient. Ces personnes voulaient trouver le chemin et comment trouver la voie du salut.

    Quelle est la qualité indispensable pour recevoir de Dieu le chemin de la lumière?

    De nos jours la plupart des gens associent l'humilité au manque d'estime en soi et de confiance dans ses propres capacités, quand ils ne l'assimilent pas à un complexe d'infériorité. Ils méconnaissent les bienfaits de l'humilité, car si la suffisance est l'apanage du sot, celui qui se glorifie de sa position pour se sentir plus important par rapport aux l'autres. L'humilité est la vertu de celui qui mesure tout ce qui lui reste à apprendre et le chemin qu'il doit encore parcourir pour atteindre son but. Les humbles ne sont pas des gens beaux et intelligents qui s'évertuent à se persuader qu'ils sont laids et stupides, mais des êtres qui font peu de cas de leur importance de leur personne devant les autres. Il ne se considére pas comme le nombril du monde, car les humbles s'ouvrent plus facilement aux autres et sont particulièrement conscients de l'interconnexion entre tous les êtres.

    Selon la bible, l'humilité est une attitude d'esprit qu'on doit avoir d'abord vis à vis de Dieu, puis envers son prochain. PAR EXEMPLEIs 29:19, Il est écrit: Les humbles augmenteront leurs joie en Jéhovah lui même. Jéhovah guide les humbles dans ce qui est juste et Il leur enseigne le chemin de la lumière du paradis à tout ceux qui le recherchent au plus profond de leur coeur.

    L'humilité à une grande valeur aux yeux de Jéhovah. Bien qu'il ne doive rien aux humains, dans sa faveur immérité, Dieu est prêt à témoigner sa miséricorde et sa faveur à ceux qui s'humilie devant lui. Ceux ci montrent de cette manière qu'ils ne se glorifient pas en eux même ni ne comptent sur eux même, mais qu'ils se fient à Dieu et désirent faire sa volonté.

    Dans le thème abordé par Jésus sur le sermon de la montagne, Jésus énuméra des points précis sur la classes humaines  qui manifestent la qualité de l'humilité, comme dans le verset 3, les gens qui sont conscient de leurs besoins spirituels, dans le verset 5, ceux qui sont doux de caractère, dans le verset 7, ceux qui sont miséricordieux,  dans le verset 8 ceux qui ont le coeur pur, et dans le verset 9 ceux qui favorisent la paix,.

    Nous sommes dans une ère de temps que les gens recherchent à se distinguer par rapport aux autres. Pendant des millénaires les humains ont rivalisé leur méritent sur la loi du plus fort. Tout les peuples de la terre ont toujours voulu devenir souverain par l'esprit de se sentir plus important, plus fort, plus riches, plus beau, plus intelligent, se révèlent constamment l'unique nation de la terre se glorifiant être la puissance mondiale de leurs générations, se rivalisant l'un contre l'autre. Depuis la venu de Jésus sur la terre, plus de 15000 guerres se créèrent à travers le monde. Ces guerres furent par des causes de croyances religieuses diverses se disant être le peuple élu de Dieu et annonçant de manière glorieuse que ces guerres était à la gloire de Dieu. D'autres guerres furent de territoire, de partage de richesse ou même de voler les richesses des autres nations. L'avidité de l'homme fut toujours de vouloir diriger le monde entier à sa propre manière. Nous savons tous que toutes ces guerres ne furent jamais vraiment d'une utilité pour le bien de tous car elles engendrèrent de la tristesse, de l'angoisse et faisant couler le sang précieux de milliers et de millions de gens qui ne cherchaient pas à faire le mal envers autrui. Seulement par leur nationalités différentes où de différentes valeurs religieuses, de couleurs et autres raison futiles, ces gens étaient voué aux risque du destin funeste de la mort.

    Comme Salomon en a fait mention en Ecclésiaste 8:9 il dit :Tout cela, je l’ai vu, et il y a eu application de mon cœur à toute œuvre qui s’est faite sous le soleil, [durant] le temps où l’homme a dominé l’homme à son détriment.   Ces paroles sont toujour d'actualité aujourd'hui. Car de siècles en siecles les nations de la terre se déclarèrent la guerre sans cesse pour démontrer leurs puissances et pour s'enrichir au dépend des autres où d'expansionner leur territoire.

    Jéhovah notre Dieu ne veux pas de ces gens "qui dirigent l'homme à son détriment"car ce que Jéhovah recherche sont ceux qui sont miséricordieux et ceux qui sont doux de caractères et qui recherche inlassablement la voie qui mène au paradis.

    L'humilité est une qualité qui permet d'être guidé par Jéhovah 

    Celui qui s'humilie devant Dieu peut espérer bénéficier de sa direction. Reculons dans le temps et allons au temps d'un homme du vrai Dieu qui se laissa diriger par Jéhovah, au temps du retour des israélites vers Jérusalem.  Cet homme que j'énumère est Esdras, un homme du vrai Dieu que Jéhovah confit plusieurs responsabilités comme le recueillement des écrits des deux livres des Chroniques et du livre qui porta son nom "Esdras". Esdras était un homme intelligent sachant parler plusieurs langues. Il fut choisit par Jéhovah pour enseigner la science des copistes en un lieu qui fut nommé Jabès (lieux des copistes) (Yabeth version de la bible 1985).  

    Esdras avait une lourde responsabilité celle de ramener de Babylone à Jérusalem plus de 1500 hommes, en plus des prêtes, des nethinim, des femmes et enfants. En outre, ils emportaient avec eux une grande quantité d’or et d’argent destinés à embellir le temple de Jérusalem. Ils avaient besoin d’être protégés au cours de leur voyage, mais Esdras ne voulut pas demander une escorte militaire au roi de Perse pour ne pas laisser entendre qu’il comptait sur la force humaine. D’ailleurs, il avait dit précédemment au roi : “ La main de notre Dieu est, pour le bien, sur tous ceux qui le cherchent. ” Il proclama donc un jeûne afin que le peuple s’humilie devant Jéhovah. Les Israélites présentèrent à Dieu une demande qu’il écouta. Jéhovah les protégea des embuscades ennemies tout au long du chemin, si bien qu’ils purent effectuer le périlleux voyage en toute sécurité (Ezr 8:1-14, 21-32). S’étant humilié devant Dieu pour rechercher direction et intelligence, le prophète Daniel, en exil à Babylone, fut grandement favorisé par Jéhovah, qui lui envoya un ange avec une vision. — Dn 10:12.

    Comme les paroles du psalmiste :L’humilité conduit toujours dans le bon chemin et mène à la gloire,...(psaume 75:7 a) à celui qui écoute Jéhovah et qui se laisse  guider par Jéhovah. 

    L'humilité est une qualité de Dieu.

    Jéhovah Dieu lui-même mentionna l’humilité parmi ses qualités. Cela ne veut pas dire qu’il soit inférieur ou qu’il se soumette aux autres, mais plutôt qu’il fait preuve de miséricorde et d’une grande compassion envers les pécheurs. Le simple fait qu’il traite avec les pécheurs et qu’il ait donné son Fils comme sacrifice pour les péchés de l’humanité est une expression de son humilité. Jéhovah Dieu tolère le mal depuis quelque 6 000 ans et laisse les humains se multiplier, quoique leur père, Adam, ait péché. Par sa faveur imméritée, il a ainsi témoigné de la miséricorde aux descendants d’Adam, leur donnant la possibilité de vivre éternellement (Rm 8:20, 21). Tout cela prouve qu’outre ses autres qualités Dieu fait montre d’humilité.

    Le roi David constata et put mesurer cette qualité de Dieu dans la faveur imméritée que celui-ci lui témoigna. Après que Jéhovah l’eut délivré de la main de tous ses ennemis, il chanta : “ Tu me donneras ton bouclier de salut, et c’est ton humilité qui me grandit. ” (2S 22:36 ; Ps 18:35). Bien que, dans sa grande dignité, Jéhovah siège en son lieu élevé, au plus haut des cieux, on peut néanmoins dire à son sujet : “ Qui est comme Jéhovah notre Dieu, lui qui fait sa demeure là-haut ? Il s’abaisse pour regarder le ciel et la terre, relevant le petit de la poussière ; de la fosse aux cendres il élève le pauvre, pour le faire asseoir avec les nobles, avec les nobles de son peuple. ” — Ps 113:5-8.

    Approchons nous de Jéhovah par la prière en toute humilité.

    La prière est un outil que Jéhovah nous a donné pour s'approcher de lui en toute confiance. La prière est primordiale pour avoir refuge auprès de lui et pouvoir dire ce que nous sommes, par la prière nous pouvons demander à Jehovah de nous aider dans nos moments d'épreuves qui tourmentes notre vie. JÉHOVAH EST CONSCIENT QUE NOUS SOMMES ÉPROUVÉS DANS CE MONDE DIFFICILE ET QUE LA PRIÈRE NOUS APPORTE À DÉMONTRER NOTRE HUMILITÉ DEVANT LUI ET DE BÂTIR UNE CONFIANCE DURABLE AUPRÈS DE NOTRE DIEU.

    Jéhovah est un Dieu impartial car il protège tout ceux qui l'invoque et qui démontre que leur foi est véritable envers lui.

    Comme les paroles de Psaume 65:2 - Ô toi qui entends la prière, oui jusqu’à toi viendront des gens de toute chair. ” — 

    Pour que nos prières soient exaucées, il nous faut nous adresser à Dieu avec humilité (Ps.138:6a)." Bien qu'il soit élevé, Jéhovah remarque les humble" Comme David, nous devrions lui demander de nous examiner : “ Scrute-moi, ô Dieu, et connais mon cœur. Examine-moi, et connais mes pensées troublantes, vois s’il y a en moi quelque voie douloureuse, et conduis-moi dans la voie des temps indéfinis. ” (Ps.139:23,24). Nous ne devons pas simplement prier. Nous devons aussi accepter que Dieu nous scrute et mettre en pratique les conseils qu’il nous donne dans sa Parole. Jéhovah peut nous conduire “ dans la voie des temps indéfinis ” ; en d’autres termes, il peut nous aider à avoir un comportement qui nous vaudra la vie éternelle.

    Que faire si nous sommes assaillis par des “ pensées troublantes ” à cause d’un péché grave ? (Ps 32:1-5.)  Heureux celui dont la révolte est pardonnée, dont le péché est couvert. 2 Heureux l’homme au compte de qui Jéhovah ne porte pas la faute,et dans l’esprit duquel il n’y a pas de tromperie.  3 Lorsque j’ai gardé le silence, mes os s’usaient dans mon gémissement tout au long du jour. 4 Car jour et nuit ta main pesait sur moi.La sève de ma vie s’est altérée comme dans la chaleur sèche de l’été. Sèla.  5 Mon péché, je te l’ai finalement confessé, et je n’ai pas couvert ma faute.J’ai dit : “ Je ferai la confession de mes transgressions à Jéhovah. ”

    Faire taire une conscience coupable peut nous épuiser moralement, un peu comme la canicule de l’été dessèche un arbre. En raison d’un péché, David avait perdu sa joie et s’en était peut-être même rendu malade. Quel soulagement quand il a confessé son péché à Dieu ! Imaginez sa joie quand il a compris que sa ‘ révolte avait été pardonnée ’ et que Jéhovah avait passé sur sa faute ! La confession du péché à Dieu procure du soulagement, et l’aide des anciens contribue elle aussi au rétablissement spirituel du transgresseur. — Prov 28:13; Jacq 5:13-16

    L'humilité procure des bienfaits.

    “ Cherchez Jéhovah, vous tous, humbles de la terre, qui avez pratiqué Sa décision judiciaire. Cherchez la justice, cherchez l’humilité. Sans doute serez-vous cachés au jour de la colère de Jéhovah. ” (Tse 2:3). Dieu fait aux humbles d’autres promesses merveilleuses. Par exemple : “ Les humbles posséderont la terre, et vraiment ils se délecteront de l’abondance de paix. ” (Ps 37:11). Aussi bien spirituellement que physiquement, “ les humbles mangeront et seront rassasiés ”. — Ps 22:26.Ainsi, contrairement aux méchants qui égarent les humbles et cherchent à les détruire (Am 2:7 ; 8:4), Jéhovah écoute leurs désirs sincères en exauçant leurs prières ; leur espoir en Jéhovah n’est pas déçu (Ps 10:17 ; 9:18). Ainsi se vérifie le proverbe : “ Mieux vaut être humble d’esprit avec les humbles que de partager le butin avec les orgueilleux. ” — Pr 16:19.

     

    Suivons l'humilité de notre chef Jésus Christ.

    Quand il était sur la terre, Jésus Christ fournit le plus bel exemple d’humilité chez un serviteur de Dieu. Il démontra son humilité en endurant toutes sortes d’outrages sans la moindre plainte, se laissant même mener à l’abattage comme un agneau, sans ouvrir la bouche pour protester. Le soir qui précéda sa mort, Jésus se ceignit d’une serviette, puis il lava et essuya les pieds de chacun de ses 12 apôtres, tâche qui, selon la coutume, était accomplie par les domestiques ou les esclaves.

    Jésus avait à mainte reprise démontré que sa vie sur terre était de servir et non d'être servis. Souvenons nous ce que Jésus dit à ces disciples : le plus grand parmi vous doit être votre serviteur car celui qui s'élève sera humilié, celui qui s'humilie sera élevé.

    Nous devons tous ensemble s'entraider les un les autres, d'être prêt à se témoigner de la reconnaisse mutuelle entre chacun. Comme à l'exemple des paroles de notre Roi Jésus Christ, il y a plus de plaisir à donner que de recevoir. Cette qualité qui est l'humilité doit être constante car elle nous aide à voir plus clair dans nos agissements envers les autres et en ceux que nous aimons.  Jéhovah recherche ceux qui sont prêt à se laisser guider par lui car à l'exemple de son fils unique, Jésus depuis sa création fut obéissance, intègre et fidèle à son Père toute au long de sa vie et cela même dans la mort, quand il est venu sur la terre.

    L'apôtre Pierre avait exorté en sa lettre de 1P 5:5,6 Vous tous, ceignez-vous d’humilité les uns envers les autres [...]. Humiliez-vous donc sous la main puissante de Dieu, pour qu’il vous élève au moment voulu. ” Les humbles peuvent donc se réjouir, même s’ils sont écrasés et maltraités par les orgueilleux et les arrogants. Ils puisent du réconfort dans ces paroles : “ Cherchez Jéhovah, vous tous, humbles de la terre, qui avez pratiqué Sa décision judiciaire. Cherchez la justice, cherchez l’humilité. Sans doute serez-vous cachés au jour de la colère de Jéhovah. ” — Tse 2:3

    Il faut dès à présent développer en nous les qualités indispensables que Jéhovah recherche en notre être et principalement dans notre coeur. Car le coeur est le siège de nos mobiles, il anime nos pensées à ce que nous mettons en premier lieux dans notre vie. L'humilité est la vertu de celui qui mesure tout ce qui lui reste à apprendre et le chemin qu'il doit encore parcourir pour atteindre son but.

    L'homme et la femme qui inculquent en eux l'humilité
    Deviennent des personnes d'action car:
    Elles cultivent avec vigueur leurs forces
    Elles travaillent leurs faiblesses
    Elles font pousser de nouvelles acquis à leur personnalité intérieur.
    Elles entretiennent celle déjà existante à sa pleine maturité.
    Elles développent des mécanismes de protection
    Pour ne pas dérivé leur voie

    Heureux ceux qui se conduisent avec intégrité, qui pratiquent la loi de Jéhovah.                                                                                                                                                                    Heureux ceux qui suivent ses rappels, qui le recherchent de tout coeur.                                                                                                                                                                                            En cultivant l'humilité nous serons plus ouvert à lire la parole de notre Dieu, jour après jour, qui nous aidera à voir clair dans notre vie car Sa parole est une lampe pour notre pied et un sentier pour notre route. 

    Aimons nous les un les autres dans l'amour et l'unité en toute humilité.                                             

    L'humilité est indispensable à notre vie car elle nous aide à se laisser diriger par notre Créateur en ce monde qui s'approche de sa fin. Restons ferme et inébranlable dans les épreuves de notre vie car bientôt nous devrons passer des épreuves plus grandes que celle d'aujourd'hui. Notre humilité nous aidera à restez fort et souriant dans les épreuves avenir. 

    Gardons en notre mémoire les paroles de Jésus Christ sur le sermon de la montagne.

     

     Heureux ceux qui sont conscients de leur pauvreté spirituelle, puisque le royaume des cieux leur appartient. 4 “Heureux ceux qui sont dans le deuil, puisqu’ils seront consolés. 5 “ Heureux ceux qui sont doux de caractère, puisqu’ils hériteront de la terre. 6 “ Heureux ceux qui ont faim et soif de justice, puisqu’ils seront rassasiés. 7 “ Heureux les miséricordieux, puisqu’il leur sera fait miséricorde. 8 “ Heureux ceux qui ont le cœur pur, puisqu’ils verront Dieu. 9 “ Heureux les pacifiques, puisqu’ils seront appelés ‘ fils de Dieu ’. 10 “ Heureux ceux qui ont été persécutés à cause de la justice, puisque le royaume des cieux leur appartient. 11 “ Heureux êtes-vous lorsqu’on vous outrage, qu’on vous persécute et qu’on dit mensongèrement contre vous toutes sortes de choses mauvaises, à cause de moi.  12 Réjouissez-vous et bondissez de joie, puisque votre récompense est grande dans les cieux ; car c’est ainsi qu’on a persécuté les prophètes [qui ont vécu] avant vous. 13 “ Vous êtes le sel de la terre;

    L'humilité une qualité qui nous guide vers la vie éternelle, la promesse de notre Dieu Jéhovah. 

    12341140_854567004641454_8648044625083737467_n.jpg

  12.                                                                    Jehovah son nom est Jaloux.

     

    Jéhovah est le Dieu de la création et de lui toutes choses est venu à l'existence, car il est le créateur universel et le Père de tout les vivants. Quand nous lisons sa parole, beaucoup de versets et de chapitres nous démontre comment il voit notre existence et comment il nous guide vers le chemin de la lumière.

    EN PROVERBE CHAPITRE 2 JÉHOVAH NOUS TRANSMET UNE LETTRE INSPIRANTE PAR SALOMON ET QUI TÉMOIGNE DE LA GRANDEUR DE SA PERSONNE ET LE DÉMONTRANT COMME UN PÈRE AIMANT:

    Mon fils, si tu fais bon accueil à mes paroles et si tu gardes précieusement mes commandements, en prêtant une oreille attentive à la sagesse et en incluant ton coeur vers le discernement, si de plus, tu appelles l'intelligence et si tu élèves la voie pour obtenir le discernement, si tu continues à chercher cela comme de l'argent et si tu le recherches sans relâche comme des trésors cachés, alors tu comprendras ce que signifie craindre Jéhovah et tu trouveras la connaissance de Dieu. Car Jéhovah lui-même donne la sagesse: de sa bouche viennent connaissance et discernement.

    PROVERBE 2 :1-6

    Dans ces versets Jéhovah nous enseigne un fondement primordial à notre vie, une clé pour atteindre la connaissance, la logique, atteindre la pleine conscience  Sa parole la bible nous donne une vision par le fait d'acquérir la vue justes , les paroles justes, la pensé justes, la concentration justes,  les efforts justes, les actions justes, les moyens existences justes.

    Tout ce fondement de cette lois que Jéhovah a fondé est régis sur une vertue, qui est le fruit de l'Amour, car Dieu est Amour. Galates 5:22,23 et 1 Jean 4:8

    1cor 13:4 à 8 première ligne. Il est écris

    L'amour est patient et bon. L'amour n'est pas jaloux, il ne se vante pas, ne se gonfle pas d'orgueil.
    N'agit pas de façon inconvenante,  ne cherche pas ses propres intérêts, ne s'irrite pas.
    Il ne tient pas compte du mal subi. Il ne se réjouit pas de l'injustice, mais se réjouit avec la vérité.
    Il supporte tout, croit tout, endure tout.
    L'amour ne disparaît jamais.

    JÉHOVAH est un Dieu qui montre l'exemple à suivre. Il démontre par sa création qu'Il est un Dieu d'équilibre et il n'impose à personne ce que lui même ne ferait. Jéhovah connaît toutes choses car tout ce que l'on vit dans notre existence maintenant, il connaît le bien d'une action et la conséquence d'une mauvaise action et cela en toutes actions bonnes ou mauvaises.

    Pendant sa méditation sur la création, avant qu'il ait créé son Fils, sa première création dévoilé en Proverbe 8:22à36, Jéhovah a médité sur le bien de toutes choses et la conséquences de chaque choses. Il a vu comment la mauvaise union de deux éléments pourrait devenir un danger pour l'équilibre de sa création.

    Prenons une exemple: Imaginons un évènement où en assemblant deux liquides qui sont opposés l'un à l'autre, qu'est ce qui pourrait en résulter et voir la conséquence de leur union si nous ne prenons pas de précaution en les mélangent?

    Voilà vous décidez de mélanger du lait avec du chlore, si vous feriez cela sans prendre conscience avant votre action le danger de mélanger ces deux liquides. Votre vie pourrait être changé par une conséquence néfaste de cette action et résulter de brûlure sévèrent aux poumons et voir votre peau être brulé au troisième degrés pendant tout le reste votre vie. Car en mélangeant ces deux liquides ensembles vous créez un réaction chimique qui créerait une bombe effervescente très dangereuse. Quand Jéhovah a médité sur le mariage de chaques éléments de son univers physique, particules, atomes et molécules, Il a bien calculé chaques choses à sa pleine minutie, avant de commencer le début de sa création. Jéhovah usa de minutie et regarda tout les formes de conséquences que l'union de deux contraires pourrait résulter ou le bienfait de deux éléments ou plus qu'apporterait une utilité à la vie et à sa création. Alors Jéhovah qui est le Dieu de la création connaît toutes choses entre le bien et le mal, il connaît le chemin de l'équilibre parfait entre chaque forme d'énergie, matière, actions, pensés, désirs, émotions et sentiments...,.

    Allons ensemble en Exode 34:14 et dans ce verset je vais utilisé la version de 1985 pour élaborer le thème de ce discours. 

    Exode 34 :14 lisons ensemble la partie b de ce verset.

    Il est écris: Par ce que Jéhovah dont le Nom est Jaloux,  c'est un Dieu jaloux.

    Comment dans ce verset pouvons nous dire que Son Nom est Jaloux, car il est un Dieu jaloux ?

    Dans la bible nous distinguons Jéhovah comme un Dieu d'Amour et qu'il est la personnification de l'Amour mais ici, il est écris qu'il est un Dieu jaloux et même son nom est "Jaloux "avec une majuscule. Dans le passage de 1 cor 13:4 à 8 a, il est écris que l'Amour véritable n'est pas jaloux.

    POURQUOI JÉHOVAH DIEU EST JALOUX ET QUE SON NOM EST JALOUX AVEC UNE MAJUSCULE? 

    COMMENT LA JALOUSIE PEUT - ELLE ETRE UNE QUALITÉ DE DIEU?

    Le thème "Jaloux" étymologiquement fait référence à une définition différente de notre pensée.

    "Jaloux" veut dire étymologiquement (Le premier de toute chose, L'Unique.) Alors nous pouvons par cette définition dire que notre Dieu dont son nom est Jaloux représente véritablement son nom car il est le Premier Dieu et qu'Il est l'Unique Dieu universel Créateur de l'univers et qu'il est le seul à avoir toujours existé et qu'il est le seul vrai Dieu ET À PART LUI IL N'Y A PAS DE DIEU AUTRE QUE LUI. En pensant que Jéhovah son Nom serait "Jaloux" ce nom serait approprié car il est le seul Dieu et Unique Dieu de l'univers. 

    Quand Jéhovah a créé Adam, il lui donna le nom de Adam dont son Nom est: "homme tiré du sol". Quand Jéhovah a assemblé Eve par l'assemblage d'une création moléculaire car Eve fut issue de l'adn d'Adam  pour devenir la femme compatible parfaite pour Adam. Cette femme porta le nom de Eve qui veut dire : "vivre"car d'elle toutes les génération futur des humains seraient créé en son sein de procréation par le début de la naissances de ces enfant et de ces petits enfants. 

    Alors là signification du nom de Dieu "Jaloux" qui signifie "Premier de toute choses et l'Unique Dieu de l'Univers" devient réaliste à notre compréhension. Jéhovah veut que nous comprenions son Nom. Comprendre ainsi la raison de ce Nom "Jaloux" dans Exode 34:14 partie b.

    Pourquoi Jéhovah est un Dieu jaloux et comment le thème de jaloux peut être une qualité de Jéhovah et comment le prouver?

    COMME AU DÉBUT DE CE DISCOURS J'AI FAIT SORTIR UN POINT IMPORTANT DE PROVERBE 2:1 À 6  JÉHOVAH EST UN PÈRE AIMANT ET DANS CE PASSAGE CELUI QUI SUIT SON CHEMIN CONNAÎTRA LA SAGESSE, L'INTELLIGENCE ET LE DISCERNEMENT.

    Alors voyons ensemble comment la terme jaloux est une qualité de Jéhovah. 

    Le terme que Dieu est "jaloux" est apporté dans le verset d'Exode 34:14 comme une adjectif de protection. Ce terme"jaloux"est basé sur le fait que son Amour est parfaite et l'amour que Jehovah apporte envers les humains de la terre et envers toute sa création fait partie de la qualité du terme "jaloux". JÉHOVAH  a créé son dessein pour le voir grandir et vivre la joie de voir toute sa création jouïr de la vie et non de la mort. 

    Quand le Fils de Dieu est venu au monde qu'elle était l'émotion qui s'animait en lui.

    Allons en proverbe 8 :22 à 31 et regardons les paroles de Jesus:

    Dans ce contexte Jesus est détaillé au féminin car il est le complément de la création et à la fin il montre qu'il est un mâle.  Je vais approfondir ce point par la suite.

    Il est écris: Jéhovah m'a produite comme le commencement de son action (oeuvre), la plus ancienne de ses oeuvres d'autrefois. Depuis des temps antiques on m'a établie dans ma position, depuis le début, depuis des temps antérieurs à la terre. J'ai été enfantée quand il n'y avait pas de mer profonde,  quand il n'y avait pas de sources débordantes d'eau. Avant que les montagnes furent misent en place, avant les collines, j'ai été enfantée,  alors qu'il n'avait fait la terre et ses champs, ou la première motte de son sol. Quand il a préparé le ciel, j'étais là. Quand il a dessiné l'horizon à la surface de l'eau, quand il a placé les nuages en haut, quand il fondé les sources des profondeurs, quand il a imposé à la mer un décret interdisant à son eau d'aller au delà de ce qu'il ordonnait, quand il a posé les fondement de la terre, j'étais alors près de lui comme un habile ouvrier. J'étais celle à qui il était particulièrement attaché, jour après jour. JE ME RÉJOUISSAIT TOUT LE TEMPS DEVANT LUI: je me réjouissait au sujet de sa terre devenue habitable et j'étais particulièrement attachée aux fils des hommes.

    LE FILS DE DIEU ÉTAIT COMME DÉTAILLÉ COMME UNE FEMME SOUMISE À DIEU. ATTACHÉ À LUI EN TOUT TEMPS. DANS LE verset 30 LÀ, IL MONTRE QU'IL EST UN HABILE OUVRIER. ALORS NOUS VOYONS QUE JESUS À CETTE ÉPOQUE était UN MÂLE TRAVAILLANT SA FÉMINITÉ pour quelle raison? Car Jéhovah est le Dieu Createur et Jesus est le complément de la création, quand le Fils de Dieu réalisait les oeuvres que Jéhovah lui donnait, il travaillait sa masculinité. Dans le verset 30 il, le Fils de Dieu, devient au masculin car il utilise un pronom masculin "Un." Alors le Fils de Dieu fut la première oeuvre de Dieu. Nous voyons ce même détaille dans sa dernière prière avec ses douze apôtres. En Jean 17:24 à  la fin du verset il est écris:  TU M'AS AIMÉ AVANT LA FONDATION DU MONDE. NOUS VOYONS ICI  QUE JÉSUS LUI MÊME MONTRE QUE JÉHOVAH L'AIMAIT ET QU'IL ÉTAIT SA PREMIÈRE CRÉATION.  NOUS SAVONS QUE LE FILS DE DIEU SUIVAIT LES PAS DE SON PÈRE CAR IL DIT QU'IL ÉTAIT ATTACHÉE AU FILS DES HOMMES.ALORS NOUS POUVONS AFFIRMER QUE JÉHOVAH NOUS AIMENT VRAIMENT CAR LE FILS AIME LES HOMMES PAR UNE ATTACHEMENT PARTICULIÈRE. COMME JEHOVAH AIME SON FILS D'UN ATTACHEMENT PARTICULIER.

    EN PROVERBE 8 : 30,31 LE FILS DE DIEU DÉMONTRE PAR SA PLEINE VOLONTÉ QU'IL SE RÉJOUISSAIT EN TOUT TEMPS AVEC SON PÈRE. IL AIMAIT ÊTRE AVEC LUI CAR IL DIT QU'IL ÉTAIT ATTACHÉ À LUI D'UNE MANIÈRE PARTICULIÈRE. ALORS NOUS POUVONS DISTINGUER QUE LE FILS AVAIT LE LIBRE ARBITRE ET AUSSI QU'IL AIMAIT JÉHOVAH CAR IL RESSENTAIT ÊTRE AIMÉ PAR SON PÈRE ET DIEU CRÉATEUR. 

    ALORS SI NOUS DISONS QUE JÉHOVAH EST UN DIEU JALOUX NOUS  VOYONS ICI QUE LE FILS ÉTAIT HEUREUX ET NON EN PRISON OU DOMINÉ PAR DIEU D'UNE MANIÈRE POSSESSIVE. SON ATTACHEMENT À SON PÈRE ÉTAIT DE SA PROPRE VOLONTÉ. ÊTRE  AVEC DIEU EST UN BONHEUR IMMENSE ET LE DÉMONTRE DANS CES VERSETS ET AUSSI QUE LE FILS PARTICIPAIT À L'OEUVRE DE SON PÈRE ET IL PARTICIPAIT À LA JOIE DU PÈRE ÉTERNEL ET VIVANT UN BONHEUR CONSTANT.

    LA TERME JALOUX EST UNE QUALITÉ DE DIEU. VOIR LE NOM JALOUX EN MAJUSCULE EST QUE JÉHOVAH EST L'UNIQUE DIEU DE TOUT L'UNIVERS ET LE SEUL QUI A TOUJOUR EXISTÉ.

    COMMENT NOUS SERVITEUR DE JÉHOVAH POUVONS BÉNÉFICIER DE LA JALOUSIE DE NOTRE CRÉATEUR? 

    NOUS QUI AIMONS JÉHOVAH, POUR BÉNÉFICIER DE SA QUALITÉ PROTECTRICE NOUS DEVONS SUIVRE CELUI QUI FUT LE PREMIER CRÉÉ DE LA CRÉATION. CES PAROLES NOUS INSPIRE DE VOIR QUE LE FILS DE DIEU VIVAIT ET VIT TOUJOUR UN BONHEUR ULTIME AVEC NOTRE DIEU CRÉATEUR QUI EST JÉHOVAH. 

    JÉSUS QUAND IL ÉTAIT SUR LA TERRE À DÉMONTRER LES PRINCIPES LES PLUS IMPORTANT POUR CONNAÎTRE LA JOIE D'ÊTRE AIMÉ ET ATTACHÉ À NOTRE CRÉATEUR.

    Jésus à dit: Jean 8 :32 et proverbe 2 :1 à 6 Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous libèrera. Quand au verset de proverbe 2:1à 6 ce passage nous dévoile que nous devons avoir le désir de l'écouter, avoir une oreille attentive à la sagesse, ouvrir son coeur, de montrer notre intention à le connaître et demander par la prière la sagesse, l'intelligence et le discernement. EN EXODE 34:14 QUE NOUS DEVONS AIMER JÉHOVAH NOTRE DIEU ET DE L'ADORER LUI SEUL ET PERSONNE D'AUTRE OU QUOI QUE SE SOIT.   Allons en proverbe 2: et continuons la lecture des verset 7 à 11 Jehovah montre ici comment est sa jalousie et démontre à qui Jéhovah partage la sagesse? Lisons ces versets ensemble, il est écris: Il garde précieusement sa sagesse pratique pour les hommes droits; il est un bouclier pour ceux qui se conduisent avec intégrité. Il veille sur le sentier des justes, et il protègera le chemin des fidèles. Alors tu comprendras aussi ce qui est juste et droit  et équitable et tu comprendras quelle est la bonne voie. Quand la sagesse entrera dans ton coeur et que la connaissance deviendra agréable à ton âme la capacité de réflexion veillera sur toi et te préservera.

    Nous voyons dans ces versets que Jéhovah est attaché aux hommes qui ont une qualité particulière.  Il garde précieusement la sagesse pratique pour les hommes droits. Jéhovah use de son adjectif de protection de Dieu aux hommes qui manifeste non seulement la qualité de la droiture mais aussi celle de la qualité de l'intégrité. Il est un bouclier jaloux contre le méchant . 

    JÉHOVAH EST UN DIEU JALOUX COMME RELATE EXODE 34:14: JEHOVAH DEMANDE UN ATTACHEMENT SANS PARTAGE. JEHOVAH EST UN DIEU DONT SON NOM EST JALOUX  CAR IL PARTAGE LA SAGESSE DE LA VÉRITÉ, DE L'INTELLIGENCE ET DU DISCERNEMENT VÉRITABLE AUX HOMMES , FEMMES ET ENFANTS AUX COEUR DROIT ET QUI AGISSENT AVEC INTÉGRITÉ VENANT DU COEUR.

    RESTONS COURAGEUX, OBÉISSANT, INTÈGRE, ET FERME POUR BÉNÉFICIER DE VIVRE LA PROMESSE DE VIVRE HEUREUX DANS LE PARADIS DE LA PROMESSE DE NOTRE DIEU JÉHOVAH POUR TOUJOUR.

     

  13. ALLÈGE TOI POUR VIVRE SANS LA LOI

    POUR atteindre la vraie réussite, il faut suivre le meilleur mode de vie qui soit, un mode de vie qui résulte de l’application des normes de Dieu et qui s’accorde avec son dessein concernant les humains. La Bible dit de celui qui fait ce choix : “ Il deviendra comme un arbre planté près de ruisseaux d’eau, qui donne son fruit en son temps et dont le feuillage ne se flétrit pas, et tout ce qu’il fait réussira. ” — Psaume 1:3.
    La maitrise de soi est la première qualité qu'il faut apprendre à développer pour devenir un serviteur de YHWH.

    POUR QU'ELLE RAISON?

    La définition de la  maîtrise de soi est: Qualité qui a pour but de retenir ou dominer notre personne, nos actions, nos paroles, nos pensées. (It 190 chapitre 1)
    Devenir maître de nous même par l'enseignement de notre Dieu et de son Oint, Jésus Christ. LA PAROLE ET LA VIE (Jn 1:1) (Jn 14:6)
    Jésus Christ fut un exemple humain qui a maîtrisé cette qualité très importante pour acquérir sa miséricorde tout au long de sa vie.
    JÉHOVAH FUT TRÈS EXIGENT ENVERS SON FILS. CELA JUSQU'À SA MORT POUR LA RÉDEMPTION DE NOS PÉCHÉS ET POUR DONNER AUX JUSTES DE LA TERRE, LA VIE ÉTERNELLE. (Ps 37:11 ,29)
    COMMENT À T'IL FAIT POUR MAÎTRISER CETTE QUALITÉ JUSQU'À  L' AMOUR?
    GALATE 5 :22 A 23
    22 Par contre, le fruit de l’esprit est amour, joie, paix, patience, bienveillance, bonté, foi,  23 douceur, maîtrise de soi. Contre de telles choses il n’y a pas de loi.  

    Pour atteindre l'Amour de Dieu, il nous faut acquérir, la Maîtrise de Soi.(g 11 /08 p 6-9) (Pr 28:20)

    Maîtrisons notre vie de tout notre être
    Soyons doux envers autrui comme Jéhovah nous aimes (mt 5:5 ) (2tm 2:24)
    Tout ce que nous faisons pour les autres doit être manifesté par la douceur comme envers nous même (mt 11:29)
    Comme le fut pour nous notre Dieu de Miséricorde et de compassion, Jéhovah nous donna la vie dans un lieux magnifique et splendide,(Ps 111:4) b
    Qui est la terre. (Gn 1:26 à 28)
    LE FAIRE nous donneras de la foi, ( RM 10:17) (Ps 1:2)
    Soyons fidèle à son enseignement, ferme, obéissant et intègre à ses connaissances qu'il nous a révélé, (1cor 15:58)(1cor 16:13,14)(Ex 19:5)(Dt 11:13)(Dt 18:13)(Ps41:12)(Ps119:1)
    ainsi notre foi pourra déplacer les montagnes, les obstacles de notre vie qui peuvent être très difficile à surmonter. (Jn14:6)(Mt17:20)
    C'est par la foi et les oeuvres d'annoncer le royaume que nous apprenons à atteindre la connaissance exacte.(Mt6:33) (RM 10:9,10)
    Soyons généreux envers autrui pour que nous puissions avoir de la bonté de coeur, DE NOTRE DIEU.(Pr 28 :27)
    Sa bonté de coeur est sans limite, regardons toute autour de nous, tout ce que YHWH a témoingné par sa création (Ps 100:05)
    À tout l'humanité et à tout l'univers et tout ce qui se meut sur la terre entière.
    La bonté est le reflet de notre Dieu car tout viens de son Coeur qui fut construit entièrement par l'Amour. (Deut 15 :10,11)
    Suivre son exemple, ainsi acquérir la vertue de la bonté, et exprimer par nos actions, la bonté de coeur:
    Donner sans demander, donner s'en attendre à recevoir. (Act 20:35)
    Agissons Comme Jéhovah a créé toutes choses  pour le donner à tout les justes de la terre. (Ps 37 :29)
    PAR NOS ACTIONS DE BONTÉ DE COEUR TOUT CE QUE TU AURAS DONNÉ SANS DEMANDER JEHOVAH TE DONNERA UN CADEAU inestimable 
    QUE PERSONNE PEUT TE DONNER. Celui du cadeau de LA VIE ÉTERNELLE. (MC 10: 29,30) (Mt 19:27-29)
    Jéhovah est un Dieu généreux, tout ce que nous faisons pour Lui, pour le bien, Jéhovah nous le rendra au centuple et protègera notre vie tout au long du jour.
    APRÈS AVOIR MAÎTRISÉ LA BONTÉ, ACQUIÈRE LA BIENVEILLANCE
    Acquérir la bienveillance, c'est être précis dans ce que nous faisons pour les autres et pour notre Dieu, en premier lieux.
    Donner toujours 100% de nous même dans tout ce que nous faisons TÉMOIGNE que nous donnons pleine mesure à ce que notre
    Dieu Jehovah qui à fait à tout les formes de vie et en tout ce qu'Il a créé. 
    Regardons la création de YHWH, 
    SA CRÉATION EST SI PRÉCISE QU'ELLE EST COORDONNÉE COMME UNE HORLOGE.
    Soyons précis dans nos actions, nos paroles et nos pensées car tout ce que nous faisons à une empreinte sur la vie de nous même et des autres 
    Suivre les paroles de son livre Saint, nous donne des conseilles judicieux à nous même et aux autres car il nous faut la maitrise de nous même en chaque fruits de l'esprit et en connaitre sa valeur si puissante, avant de pouvoir l'enseigner avec qualité au brebis perdu et s'entraider les uns les autres dans un but commun, réjouir le coeur de notre Créateur tout puissant. Le SAINT SAINT SAINT (Rév 4:8 c)
    C'EST AINSI DE RECEVOIR DE NOTRE DIEU, SA BONTÉ DE COEUR.
    Parvenons ensemble à revêtir la personnalité nouvelle. Ainsi nous refléterons les qualités exemplaires, d'un serviteur de Jéhovah. 
    L'ouverture de notre d'esprit est salutaire car tout nos actions en c'est vertues viennent de YHWH.
    Le salut appartient à Jéhovah et par se fait recevoir les bénédictions accorder par Dieu, à tous ces serviteurs fidèles.(Ps 3: 8
    AGISSONS AINSI cela montrera que nous suivons les pas de l'homme le plus grand de tout les temps qui est le Oint  
    de notre Dieu, Jésus Christ.
    La bienveillance de Jésus Christ fut extraordinaire son humilité et sa compassion, dévoila la beauté de sa personne.  ( Ph 2:1-11)
    Sans relâche, il témoignait de tout coeur par ces beaux discours sans se glorifié mais en glorifiant son Père et en son Saint Nom, à la nation qu'il voulait sauvé, les humains de la terre entière par l'Amour infini de notre Dieu.
    Les paroles qu'il utilisait était toujours précisent pour trouver les brebis égarés dans les témoignages aux le pied des montagnes, dans les synagogues, dans les rues et de portes en portes. IL FUT UN ENSEIGNANT EXTRAORDINAIRE POUR CES DISCIPLES ET TOUT CES PRÉDICATEURS DE LA FOI POUR L'ANNONCEMENT DU ROYAUME PROMIS.
    Tout ce qu'il utilisa venu de son Père.
    Comme ce passage qui révèla que tout fut enseigné avant sa venu.

    "Je ne fais rien de ma propre initiative.
    Tout ce que je vous dit en ce moment, viens de mon Père, son Dieu, notre Dieu. JEHOVAH"
    Faisons comme lui, suivons ses pas sans relâche avec  fermeté, obéissance et intégrité. 
    ACQUIÈRE LA PATIENCE.
    NOUS SOMMES TOUS DES ENFANTS DE DIEU ET YHWH EST PATIENT AVEC NOUS.
    La patience est prendre attention envers tous ceux que nous voulons intimement PURIFIER ET ENSEIGNER AVEC QUALITÉ
    Entrer en relation avec les autres mais avant tout, prendre le temps de devenir à l'élite de soi avant de pouvoir
    Donner des conseilles à ceux que nous voulons aider car YHWH LE FIT PENDANT DES MILLIARDS D'ANNÉES
    AVANT NOUS ET BIEN AVANT QUE TOUTE CETTE CRÉATION PHYSIQUE SOIT CRÉÉ.
    YHWH MÉDITA PENDANT DES MILLIARDS ANNÉES AVANT DE CRÉER SON FILS SA PREMIÈRE CREATION ET TOUT CE QUI EN SUIVIT.
    Maîtriser la patience nous donne ĺa chance de vivre en notoriété avec les lois de YHWH ET AINSI COMPLÉTER L'ÉQUILIBRE 
    QUE NOTRE DIEU VEUX QUE NOUS FASSIONS POUR  NOUS MÊME ENVERS JEHOVAH ET EN SUIVANT LES PAS DE JESUS SON OINT, SA PREMIÈRE CRÉATION. ENSEIGNONS LA VOIE DU SALUT DE NOTRE DIEU, À NOTRE PROCHAIN, D'UN COEUR COMPLET.
    SOYONS PATIENT ENVERS AUTRUI COMME JÉHOVAH L'EST POUR NOUS TOUS , SERVITEUR DE JEHOVAH
    La patience est prendre attention à l'autre et de donner du temps à nos amis et à ceux que nous voulons partager la connaissance exacte de notre Dieu.
    Jéhovah est patient avec nous et nous savons que chacun de nous avons des qualités et des défauts et que nous allons pas à la même vitesse, dans les changements que Jéhovah nous dicte le chemin, QU'IL NOUS A DONNÉ QUAND NOUS AVONS CHOISIS DE DEVENIR SON SERVITEUR ,PAR NOTRE BAPTÊME.
    La patience est une vertue dure à atteindre et elle nous aie primordiale et très importante POUR NOTRE VIE ET À CELLE DES AUTRES.
    C'EST POUR CELA QUE NOUS DEVONS AGIR SANS JUGER LES AUTRES ET DONNER LE TEMPS AVEC BIENVEILLANCE À S'ENTRAIDER ENSEMBLE POUR MAITRISER NOTRE VIE AVEC PATIENCE. L'AMOUR ET L'UNITÉ EST LA CLÉ (Jean 13 :34)
    Nous sommes tous important pour Jéhovah et il nous donne à tous, la chance de faire les actions nécessaires en son temps pour réjouir Son Coeur.
    Ainsi une vertue extraordinaire que peu de gens ont connu dans une vie, qui est la Paix véritable.
    COMMENT ACQUÉRIR LA PAIX véritable et par dessus tout en acquérir la vertue?
    LA PREMIÈRE QUALITÉ POUR ATTEINDRE LA PAIX EST L'OBÉISSANCE AUX LOIS DE YHWH.
    Vivre avec intégrité aux norme de YHWH nous donne un sentier éclairé, qui nous apporte à voir clair dans nos agissements et cela en conformité
    Avec les lois de la nature que Jéhovah a instauré dans son univers élégant . Jéhovah nous a donné un livre comment devenir maître de notre vie en se laissant diriger par sa parole.
    La bonté de coeur que nous apportons aux autres et que leurs réussites dans les conseilles que nous avons puisé dans la parole de Dieu, nous réjouis le coeur et par le même fait, nous donne de la paix, car ce que nous avons suivit porta fruit à ceux qui les ont accepté de plein coeur, en plongeant sans hésitation à les mettre en pratiques dans leur vie comme nous avons agis de la même manière en les inculquant dans notre vie. Par notre exemple, ils ont excellé et acquis de beau résultat dans leur vie et par nous même et bien par la même voie que nous avons empruntés en se laissant diriger par notre Dieu que par la patience nous avons intégré en nous la vertue de la paix par la lecture de sa parole, la bible. La paix s'obtiens par la connaissance de la vérité de Dieu et cela en faisant les actions nécessaire sans hésitation au modèle DES PAS DE NOTRE GUIDE SPIRITUEL, celle de JÉSUS CHRIST. La paix s'obtiens même dans les pires souffrances que Jésus à vécu dans le passé. Nombre de personnes qui ont laissé leur ancienne vie vers l'unique chemin de la vie éternelle et qu'ils ont dû accepté de grave souffrance jusqu'à leur mort pour trouver la paix sans fin. N'oublions pas que la souffrance est comme une tempête turbulente et dévastatrice mais gardons en mémoire que celui qui n'à pas peur de perde son Âme pour sa foi vivra vraiment pour toujours. Une tempête ne dure jamais longtemps et la paix que Jehovah nous offre de vivre en paix et cela pour toujours, pour l'éternité à celui qui sans relâche ne renonce pas d'aller de l'avant, c'est ainsi  que l'on trouvera la joie véritable.
    Comme dit le dictons : Après la pluie, c'est le beau temps. 
    Alors que devons nous faire pour atteindre la paix?
    Laissons nous diriger par notre guide sauveur, Jésus Christ, que par son obéissance de donner sa vie pour tout les juste de la terre, il ouvra le chemin de la liberté éternelle À CELUI QUI SE LAISSE DIRIGER PAR SON ENSEIGNEMENT VENANT DE SON PÈRE, LE SAINT SAINT SAINT. (Rev: 4: 8 c (Ep 1: 4)
    Fixons solidement nos regard sur la parole de notre Créateur avec des actions véritables qui réjouis le coeur de notre Dieu et ainsi nous sentirons en nous même dans cette période ardu proche de la fin, une paix véritable aux fond de notre coeur et qui se manifestera car Jéhovah protège et donne force à ses fidèle enfants de la foi. Trouvons ainsi une nouvelle vertue en notre être: La Joie.
    TROUVONS LE CHEMIN DE LA JOIE PAR LA PAIX VÉRITABLE
    Comment pouvons nous acquérir la Joie véritable dans ce monde remplis de désordre?

    Celui qui plonge les regards dans la loi parfaite, celle de la liberté, et qui y persiste, [...] qui fait l’œuvre, sera heureux en la faisant. ” — Jacques 1:25.
    Heureux ceux qui sont intègres dans leur voie. 
    LA LUMIÈRE PAR LA CONNAISSANCE NOUS DONNE DE LA JOIE.
    "Ceux qui marchent dans la loi de Jéhovah".
    Heureux ceux qui observent ses rappels.
    De tout Coeur, ils le recherche sans relâche."Psaume 119 : 
    Nôtres modèle de foi qui est venu sur la terre par Son Père, Jésus a affronté chaque étape de sa vie,
    Avec une ténacité exemplaire, sans relâche jusqu'à sa mort sacrificielle pour l'Amour de notre Dieu YHWH 
    Cela ne fut pas facile de garder sa foi en voyant le monde ainsi depuis sa jeunesse.
    Voir les actions du méchant son regard, celui des yeux, Jésus a vu des images réelles du mal.
    Il ressentait comme nous tous  les désirs puissants de notre être qui peut nous faire succomber.
    Il n'y étaient pas aveuglé, il entendait,, il ressentait, il était constamment attaqué par un ennemi terrifiant.
    cela était réelle, il vivait notre vie.
    Jésus voyait de l'avant, sans renoncer, il avançait, dans le chemin, qui lui était destiné.
    Ce chemin lui appartenait, il devait le faire pour l'Amour de son Père envers tout les justes de la terre.
    Il l'a fait par la joie de faire la volonté de son Dieu, son Père. Notre Dieu, Jehovah.
    Nous avons connu la vie ( la voie ) par notre choix de servir Dieu  
    Par notre coeur grand ouvert dans un sens unique
    De celle de la justice du Royaume De Dieu.
    D'obéir de tout notre coeur à celui de l'Amour de YHWH
    QUE NOTRE VOLONTÉ EST DE CRAINDRE NOTRE CRÉATEUR. (Ps 112:1) (Ps 111:10)
    ÊTRE INTÈGRE EN TOUTES ACTIONS D'UNE MANIÈRE JUSTE. (Ps26:1)
    AINSI:
    Ils et Elles (vierge avisée) ne font plus partie de ce monde, car notre joie, est dans ce que nous accomplissons par notre volonté pour servir notre Dieu, Jéhovah. (MT 25:1 - 13)
    La Parole de Dieu nous partage, nous dicte la voie tracée, resserrée, qui nous mène au paradis.
    Notre espérance volontaire à servir et d'aimer notre Dieu Jehovah de tout notre coeur, de tout notre être, de tout notre âme, de tout notre esprit et tout notre force vitale (souffle de vie) (Mt22:37) (Deut 6:5)
    Notre Amour:
    Ce manifeste par nos chants.
    En exaltant son Nom dans notre ministère , 
    En annoncant son Nom et son royaume et sa justice. (Mt 24:14) (Mt 28:19:20)(Mt 6:33)
    Semons les graines de vérité, par ce fruit de l'esprit qui nourris la joie..
    La joie est de se purifier devant Jéhovah et devant son Roi, Jésus Christ.
    D'une manière juste,  qui se manifeste par les actions véritable venant du coeur
    qui reflète les exigences des normes de la justice de Dieu,
    Celle qui reflète les qualités de l'armure de la foi que NOUS  avons minitiueusement consu EN nous, EN SE LAISSANT GUIDER PAR LES PAROLES DE NOTRE DIEU TRANSMIT PAR SON FILS, qui nous donnera la joie de connaître pour toujours, l'Amour de YHWH.
    Maîtriser la joie est manié la bible comme une épée à deux tranchant, Semer les graines de vérités aux coeur de nos futur fidèles 
    Qui recherche toutes les connaissances de vérité de sa Sainte Parole. 
    Comme nous même, avant toute choses, devant  notre Dieu Jéhovah.
    Avoir le désir de le faire avec joie, par un coeur complet, pour le Bien.
    Comme Dieu enseigne le Bien.
    C'est notre purification intérieur qui reflète notre lumière extérieur. (Mt 5 : 14)
    Qui brillera dans l'obscurité, dans les périodes DE TOUT LES JOURS ET CELA JUSQU'À  la fin DE CE SYSTÈME DE CHOSES.
    Elle distingue une vibration d'ouverture de la vérité par ce qui est vraiment bon et vrai, en nous.
    Nous devons avoir la foi pour trouver la joie, car cela donne de la force et du courage
    contre les peurs qui sont attachés à nous, en nous.
    Par la connaissance de la bible, nous puissions s'alléger de nos peurs et s'élever par la foi et la bienveillance 
    Ainsi Bondir, sans redescendre,
    accomplir notre destiné, notre but que nous nous avons fixé dans notre coeur dans un sens unique, De faire la volonté de notre Créateur. 
    LE TRAVAIL PERSONNEL, le plus important de notre vie.
    Accomplir le chemin que Jéhovah nous a donné, le faire dans la joie.
    Recevoir la lumiere d'Amour de la vie Éternel PAR NOTRE DIEU CRÉATEUR TRANSMIT PAR SON OINT Jésus Christ.
    La joie apporte à ne pas renoncer et faire briller notre lumière telle 
    Une vierge avisée, qui garde en son coeur la connaissance du salut et qui travaille fort à garder sa lumière pure jusqu'aux jours de la grande guerre d' Harmaguédon. (Mt 25:1-13)
    Les serviteurs de Jéhovah fortifie leur joie par la demande de la connaissance ultime, par la prière, la lecture de la connaissance parfaite et de la méditation.
    Restons fidèle en toutes actions à la justice de Dieu
    Obéissons par l'humilité et le véritable Amour, celui qui vient de notre coeur et tout notre ensemble créé.
    La vertue de la Joie s'acquière en nous même, elle devient la protection contre toutes épreuves
    Nous devons et devront surmonter,  comme à l'exemple de Jésus Christ,  accomplir notre vie dans la pureté.
    Nous sommes des serviteurs de Jéhovah
    Notre maitrise de soi, que nous maîtrisons par des nos actions justes répéter aux jours le jours,
    pas à pas,  
    Égrandir notre foi, nous allègeant et nous libèrant des désirs mauvais, de ce système de choses.
    Notre joie grandit par la libération du filet destiné aux méchants, que nous étions destinés (Ps 9:15,16)
    Depuis notre naissance et que la parole de la vérité, nous apprenons à dénouer
    Les noeuds qui nous emprisonnent et qui nous empêche de gravir vers la liberté promise.
    Soyons patient et continuons à trouvé les clefs à chaques noeufs qui nous retiennent à ce monde et continuons 
    À se détacher de la tristesse de ce monde et demander de la joie à notre Dieu pour vibrer et s'aider 
    À se libérer de nos liens.
    La joie est ne jamais renoncer et garder les yeux fixés vers le But  de l'espérance de la promesse de YHWH.
    L'AMOUR LE FRUIT DE L'ESPRIT QUI NOUS GARDE EN VIE.
    TROUVONS LES GESTES QUI MANIFESTE L'AMOUR DE DIEU PAR NOUS MÊME. 
    (1cor 13 :4 à 8a)
    L'amour est patient et bon. L'amour n'est pas jaloux, il ne se vante pas, ne se gonfle pas d'orgueil.
    N'agit pas de façon inconvenante,  ne cherche pas ses propres intérêts, ne s'irrite pas.
    Il ne tient pas compte du mal subi. Il ne se réjouit pas de l'injustice, mais se réjouit avec la vérité.
    Il supporte tout, croit tout, endure tout.
    L'amour ne disparaît jamais.
    L’Amour est ce sentiment ineffable de la Paix et du Bonheur
    Qui emplit notre cœur et tout notre être.
    L’énergie d’Amour est la seule, l’unique,
    Celui qui nous lie à notre cœur conscient, à notre cœur confiant, à notre cœur relié à celui de Dieu. (Ps 25: 1, 2)
    C’est lui qui nous a créé tel que nous sommes, qui nourrit nos cellules à la sagesse parfaite, qui nous gardera en vie pour toujours.
    QUI nous fait vibrer au diapason de la Beauté Infinie de la Vérité parfaite (Ps 19: 7).
    Cet Amour Infini est en nous et nous élève sur tous les plans, dans toutes les dimensions de notre vie.
    Apprenons à recevoir ; ouvrons notre cœur.
    Apprenons à donner ; ouvrons notre cœur.
    Apprenons à faire circuler cette lumière de nos cœurs d’âmes vers les autres cœurs d’âmes QUE NOUS RECHERCHONS DANS TOUT LES TERRITOIRES AVANT SA VENU ULTIME celui de la fin de ce système de chose méchant.
    La seule beauté de vivre est l’Amour
    La seule beauté d’être est l’Amour
    La seule beauté de partager est l’Amour
    La seule beauté de grandir et d’évoluer est l’Amour
    L’Amour et l'unité sont le fondement de la création réelle et concrète de l’Univers DE TOUT CE QUI EXISTE DU VISIBLE À L'INVISIBLE.
    Croyons qu’à une seule Vérité ; celle de l’Amour de YHWH.
    Les enseignements de YHWH sont des clés pour notre intellect si prégnant, des berceuses à notre ego pour que le chemin apparaisse, libre de tous les obstacles.
    En nous est un Univers Infini,
    En nous est l’Amour Infini.
    Notre monde intérieur crée notre monde extérieur
    Notre maître intérieur est le reflet de celui qui nous parle, Jésus Christ, par son Père ( JEHOVAH YHWH )
    ALLONS en nous pour l’interroger (Ps 26 :2, 3)
    ALLONS vers Lui pour savoir reconnaître ce qui nous convient
    FAISONS LUI confiance car sans la confiance l'Amour n'existe pas. Laissons nous guider comme un enfant de Dieu.
    Notre vérité est en l'Unique vérité de l'Amour de Jehovah
    Notre Amour nous le partageons avec tous en unions avec notre Dieu et son Oint.
    Chacun de nous évolue à son rythme.
    Chacun de nous décide en toute conscience de suivre pas à pas ce chemin, car nous sommes libre et responsable de nos choix. ( Ps 25: 12)
    Nous sommes des Êtres merveilleux capables de créer et d’expérimenter pour le bien de tous. Nous pouvons tous aussi bien créer les difficultés dans notre vie, que des choses merveilleuses qui nous ressemblent à l'image de Dieu.
    Sachons partager notre temps en apprentissage et en application ; l’apprentissage passe par l’intellect et l’intégration au niveau du cœur et se réalise par les applications dans la vie de tous les jours.
    Il n’y a pas de personne « meilleure » qu’une autre.
    C’est nous-même ou entre nous que nous installons différents niveaux d’amour car tout est à l'intérieur de nous.
    Apprenons simplement à être "Qui nous sommes".
    Apprenons à devenir Qui nous sommes par Amour et dans l’Amour, des bontés de coeur de notre Dieu YHWH.
    Et si nous ne savons comment faire, ouvrons notre cœur vers l’intérieur par la prière et la méditation, en nous acceptant tel que nous sommes, en nous aimant tel que nous sommes en nous laissant guider par les pas de Jésus Christ notre Roi Sauveur.
    Soyons comme des enfants de Dieu
    Le vrai Amour est l'amour Inconditionnel agapè, celui qui fut créé par la Sagesse universel qui fut transmit par son Oint Jésus Christ notre Roi.
    Celle qui vient de Dieu et qui se manifeste par son Esprit Saint que nous recevons quand nous sommes des enfants aimés de Jéhovah.
    Que notre amour ce lie par notre volonté de servir à jamais le Dieu d'Amour qui créa toute choses et dont sa promesse est de vivre pour toujours
    Dans un univers parfait remplis de joie, de paix et d'une santé parfaite ( Révélation 21 : 3, 4)
    Louons YHWH JEHOVAH pour toujours.
    Gloire à notre Créateur Tout Puissant Eternel  YHWH, Gloire à son fils Jésus Christ, le Roi des Roi et de son Esprit Saint.
    JESUS  À DIT: Il y a six principes pour réussir sa vie OUI  SEPT PRINCIPES, LES VOICI:

    1 Laissez l’argent à la place qui lui revient

    “ L’amour de l’argent est une racine de toutes sortes de choses mauvaises, et en aspirant à cet amour quelques-uns se sont [...] transpercés partout de bien des douleurs. ” (1 Timothée 6:10). 
    2 Cultivez la générosité

    “ Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir. ” (Actes 20:35)
    3 Pardonnez volontiers

    “ Continuez [...] à vous pardonner volontiers les uns aux autres, si quelqu’un a un sujet de plainte contre un autre. Tout comme Jéhovah vous a pardonné volontiers, vous aussi faites de même. ” (Colossiens 3:13)
     4 Observez les normes divines

    “ Le commandement de Jéhovah est pur, faisant briller les yeux. ” (Psaume 19:8). 
    5 Faites preuve d’un amour désintéressé

    “ L’amour bâtit. ” (1 Corinthiens 8:1). 
    6 Soyez conscient de votre “ pauvreté spirituelle ”

    “ Heureux ceux qui sont conscients de leur pauvreté spirituelle. ” (Matthieu 5:3)
    ▪ Ayez une crainte salutaire de Dieu. “ La crainte de Jéhovah est le début de la sagesse. ” — Proverbes 9:10.

    ▪ Choisissez judicieusement vos amis. “ Qui marche avec les sages deviendra sage, mais qui a des relations avec les stupides s’en trouvera mal. ” — Proverbes 13:20.

    ▪ Rejetez les excès. “ Ivrogne et glouton tomberont dans la pauvreté. ” — Proverbes 23:21.

    ▪ Ne cherchez pas à vous venger. “ Ne rendez à personne le mal pour le mal. ” — Romains 12:17.

    ▪ Soyez travailleur. “ Si quelqu’un ne veut pas travailler, qu’il ne mange pas non plus. ” — 2 Thessaloniciens 3:10.

    ▪ Appliquez la Règle d’or. “ Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, de même vous aussi, vous devez le faire pour eux. ” — Matthieu 7:12.

    ▪ Maîtrisez votre langue. “ Celui qui veut aimer la vie et voir des jours heureux, qu’il garde sa langue de ce qui est mauvais. ” — 1 Pierre 3:10.

    Accomplir et maîtriser ceci, c'est découvrir les plus beau secrets de l'univers de Jéhovah. 


    ERIC OUELLET
     

  14. La sagesse est l'essence de notre pensée.
    Rien ne vient au monde d'intelligence que par cette qualité, car elle vient de Dieu.
    Rien ne vient à l'existence sans la sagesse car en voici la signification.
    La sagesse est l'intelligence de la pureté 
    Elle est la clairvoyance de la pensée 
    La faculté de l'esprit à juger avec clarté
    Qui pénètre au plus profond de nous 
    Qui comprend avec perspicacité
    Cette finesse de l'esprit de l'odorat affiné
    Sentir les choses à se concrétiser
    La sagesse est sagacité
    La faculté de l'esprit à comprendre
    Les choses complexes
    En toute profondeur.
    La sagesse est le sentiment du contrôle 
    La clarification d'une opinion.
    Passer à travers.
    Entrez dans...
    Immerger,Contrôler,Deviner...
    Découvrir les sentiments qui nous habite 
    Les émotions et sentiments qui nous pénètre
    LE COEUR 
    Le siège des mobiles.

    La sagesse est se soumettre à notre intelligence
    Le contrôle universelle absolue
    Le passage avant l'autre niveau supérieur
    Laisser filtrer notre pensée 
    D'une intelligence affutée
    La sagesse est le contrôle à la vérification
    L'inspection attentive a la régularité d'une action juste
    À la validité d'une pièce, d'une pensée
    À certaine normes
    Le niveau des connaissances d'une personne
    Approfondi, et clarifié
    Par des interrogations sur
    L'ensemble de nos connaissances
    A se dominer à la pureté
    de maîtriser notre esprit 
    À la perfection divine.
    La sagesse est sincère
    Elle s'exprime 
    Sans déguisement de la pensée
    Elle est franche et loyal 
    Qui est éprouvée
    Elle est la censure de l'intelligence
    Elle est authentique
    La sagesse est conforme à la règle d'or
    Qui respecte l'ordre des choses
    À son infime particularité
    Elle est la science de la vérité

    La sagesse est nécessaire et indispensable 
    Au besoin de l'harmonie de la vie 
    D'une importance capitale
    La sagesse est l'outil de l'esprit
    En vertu de la vie
    Absolu nécessité
    Le besoin utile de notre intellecte
    La Sagesse est primordiale 
    Que l'on peut
    Percevoir, Concrétiser, Imaginer...
    Avec discernement
    Elle est le laisser-passer à la vie
    Régit d'un mouvement continuel, perpétuel
    Elle nous fait aller à travers 
    Le visible à l'invisible
    Le lien parfait à la pensée universelle
    Le lien qui nous permet de franchir une limite
    En ayant a vaincre une résistance
    Couler à travers...Transpercer l'esprit
    L'outil primordiale à passer avec dignité
    À la classe supérieur
    La sagesse nous fait passer au changement 
    D'état de situation
    ...subir...
    ...éprouver...
    ...et soumettre les interrogations de notre en pur lumière 
    Elle nous fait comprendre que certaine étape 
    De notre vie ont une durée limité
    Elle nous donne la voix à ne plus être limité
    La sagesse nous fait 
    Franchir, filtrer , outre passer 
    Chaque étape de notre vie avec réussite

    L'adéquation entre la réalité de l'homme qui pense
    Sagesse=intelligence=Sagesse
    Qui emporte l'assentiment générale
    L'unique voix
    La qualité qui a pour but de faire 
    reconnaître notre culpabilité
    D'une mauvaise action
    À nous faire reconnaître notre tort
    Elle nous apporte au bon raisonnement 
    Elle pèse sur la balance de la vie
    Le pour et le contre
    La sagesse est garant de tout laxisme
    Dans le respect de notre corps physique
    De notre esprit
    De notre âme
    Elle nous illumine de milles feux
    Elle nous empêche de sombrer dans l'obscurité
    La sagesse nous apporte à vivre avec honnêteté 
    Car l'honnêteté elle est conforme à la morale
    De la probité, de la loyauté
    L'homme complet d'un monde accompli
    avec un esprit cultivé à l'idéal du bien par l'essence
    De la positivité.

    L'homme et la femme qui inculte à son intelligence la sagesse
    Devient une personne d'action car:
    Elle cultive avec vigueur ses forces
    Elle travaille ses faiblesses
    Elle fait pousser de nouvelles acquis à sa personnalité
    Elle entretien celle déjà éxistante à sa pleine maturité.
    Elle développe des mécanismes de protection
    Pour ne pas dérivé de sa voie
    Elle perfectionne l'ensemble de nos connaissances
    À un niveau infini
    Acquérir la sagesse est un don de la vie
    Elle nous apporte une vie entière à la vie éternelle
    Elle est gratuite car c'est un don divin
    Elle est pour être savourée
    Le fruit de l'esprit qui purifie l'âme à sa quintessence
    La sagesse est l'anéantissement 
    De l'intelligence anti-sociale
    À la purification de la personne sociale
    À la déstabilisation des frontières
    À l'unification des pays
    Elle apporte le lien véritable de l'amour transmit l'un envers l'autre
    À ouvrir les yeux et de reconnaitre 
    Que nous vivons sur une planete
    Qui est la terre
    La mère de la vie, car elle fut créé ainsi pour nourrir la vie.
    De la vie connu à l'inconnu
    La sagesse est le lien de l'intelligence
    Vers la pure intelligence
    Celle de notre Dieu Créateur 
    La sagesse est Divine et Universelle
    L'intelligence de Dieu est pur car c'est
    Celle de YHWH ( Jehovah )
    Amen

  15. Marcher avec Dieu dans un temps tirant sa fin.

     

    Dans le jardin d’Éden, Adam et Ève ont écouté Satan, et Adam s’est rebellé contre Jéhovah (Genèse 3:1-6). Leur fils Abel ayant suivi une voie différente, Jéhovah l’a ‘ regardé avec faveur ’ (Genèse 4:3, 4). Malheureusement, la plupart des descendants d’Adam n’ont pas marché sur les traces d’Abel. En revanche, Hénok, né des centaines d’années plus tard, a suivi son exemple. Qu’est-ce qui distinguait Hénok de tant d’autres descendants d’Adam ? L’apôtre Paul répond : “ Par la foi, Hénok a été transféré pour ne pas voir la mort, et on ne le trouvait nulle part, parce que Dieu l’avait transféré ; car, avant son transfert, il avait le témoignage qu’il avait plu à Dieu. ” (Hébreux 11:5). Hénok faisait partie d’une grande “ nuée de témoins (pré-chrétiens)” qui furent de remarquables exemples de foi (Hébreux 12:1). C’est la foi qui lui a permis de conserver une conduite droite tout au long de ses plus de 300 ans d’existence — une vie au moins trois fois plus longue que celle de la plupart d’entre nous aujourd’hui !

    Quel genre de foi Hénok avait-il ?

    Paul a donné une définition de la foi qui animait Hénok et les autres ‘ témoins ’. “ La foi, a-t-il écrit, est l’attente assurée de choses qu’on espère, la démonstration évidente de réalités que pourtant on ne voit pas. ” (Hébreux 11:1). En effet, dotée d’un fondement solide, la foi est l’attente confiante que les choses que l’on espère se réaliseront. Cette attente est si ferme qu’elle détermine nos priorités dans la vie. C’est ce genre de foi qui a permis à Hénok de marcher avec Dieu, contrairement au monde qui l’entourait.

    Sur quelle connaissance exacte la foi de Hénok pouvait-elle reposer ?

    La vraie foi repose sur une connaissance exacte. Quelle connaissance Hénok avait-il (Romains 10:14, 17 ; 1 Timothée 2:4) ? Il ne fait aucun doute qu’il savait ce qui s’était passé en Éden. Il avait probablement entendu parler de la vie dans ce jardin — qui existait peut-être encore, même si l’accès en était interdit (Genèse 3:23, 24). Il connaissait également le dessein divin, suivant lequel les descendants d’Adam rempliraient la terre et en feraient un endroit semblable au Paradis originel (Genèse 1:28). En outre, il accordait assurément une grande valeur à la promesse que Jéhovah avait faite de produire une Semence qui écraserait la tête de Satan et effacerait les tristes conséquences de sa tromperie (Genèse 3:15). D'ailleurs, la prophétie que Dieu a inspirée à Hénok, celle que Jude a consignée, annonce la destruction de la semence de Satan. Comme Hénok exerçait la foi, il voyait nécessairement en Jéhovah le Dieu qui “ devient celui qui récompense ceux qui le cherchent réellement ”. (Hébreux 11:6.) Ainsi, même s’il n’avait pas toute la connaissance dont nous disposons, celle qu’il possédait était suffisante pour constituer le fondement d’une foi forte, foi qui l’a aidé à conserver son intégrité à une époque troublée.
    Imitons l’exemple de Hénok

    Comment pouvons-nous suivre l’exemple de Hénok ?

    Puisque nous souhaitons, comme Hénok, plaire à Jéhovah à l’époque troublée qui est la nôtre, nous avons tout intérêt à suivre l’exemple de ce fidèle du passé. Il nous faut pour cela acquérir et conserver la connaissance exacte de Jéhovah et de son dessein. Mais ce n’est pas tout. Nous devons faire en sorte que cette connaissance exacte dirige nos pas (Psaume 119:101 ; 2 Pierre 1:19). Nous devons nous laisser guider par la pensée divine et nous efforcer de plaire à Dieu dans toutes nos pensées et toutes nos actions.
    Rien ne nous permet de savoir si Hénok était le seul de son temps à servir Jéhovah. En tout cas, s’il n’était pas le seul, il ne faisait partie, à l’évidence, que d’une petite minorité. Nous constituons nous aussi une minorité dans le monde, mais cela ne nous démoralise pas. Jéhovah nous soutiendra quels que soient nos adversaires (Romains 8:31). Avec courage Hénok a annoncé la destruction des hommes impies. Nous nous montrons tout aussi courageux en prêchant “ cette bonne nouvelle du royaume ” malgré les moqueries, l’opposition et la persécution (Matthieu 24:14). Hénok n’a pas vécu aussi longtemps que bon nombre de ses contemporains. Mais son espérance ne se rattachait pas à ce monde-là. Il avait les yeux fixés sur quelque chose de bien plus grand (Hébreux 11:10, 35). Nous avons nous-mêmes le regard fixé sur l’accomplissement du dessein de Jéhovah. C’est la raison pour laquelle nous n’usons pas pleinement de ce monde (1 Corinthiens 7:31). Nous employons avant tout nos forces et nos ressources au service de Jéhovah.

    Hénok avait foi que la Semence promise apparaîtrait au moment où Dieu l’aurait décidé. Cela fait aujourd’hui près de 2 000 ans que la Semence  Jésus Christ  est apparue, qu’elle a versé la rançon et qu’elle nous a offert, à nous ainsi qu’aux fidèles témoins du passé comme Hénok, la possibilité d’hériter la vie éternelle. Aujourd’hui intronisée dans le Royaume de Dieu, la Semence a expulsé Satan des cieux vers la terre, ce qui explique les malheurs qui surviennent tout autour de nous (Révélation 12:12). Sans conteste, la connaissance est nettement plus abondante aujourd’hui qu’elle ne l’était aux jours de Hénok. Ayons donc une foi ferme comme la sienne. Que notre confiance dans l’accomplissement des promesses de Dieu ait une influence sur tout ce que nous faisons, et puissions-nous, comme Hénok, marcher avec Dieu bien que nous vivions à une époque troublée !

  16. RAPPEL DE JEHOVAH

     

    Aleph
    Parfait est mon chemin 
    Marche dans la voix de Dieu
    Cherche moi de tout ton coeur
    Garde mon témoignage, tu seras heureux.
    Oppose toi au mal
    Marche dans la voix de Dieu
    Observe ma volonté
    L'abîme de la honte tu ne connaîtras
    Mes justes lois 
    Instruit ton coeur en ma droiture.
    Aime moi de tout ton coeur,
    de toute ton esprit, de toute ton âme et de toute ta force vitale. (Souffle de vie)
    Je te rendrai grâce
    Laisse toi entièrement
    à ce que je te dis 
    D'OBSERVER
    TELLE DOIT ÊTRE TA VOLONTÉ

    Beth
    Écoute ma parole
    Garde pur ton chemin
    telle un enfant de Dieu.
    Ne t'écarte point de mes commandements
    Cherche moi de tout ton coeur
    Ne point faillir en toi
    La promesse que je t'ai dis 
    D'OBSERVER
    De tout ton coeur 
    Apprend ma volonté
    Béni seras -tu.
    Le jugement de ta bouche 
    Soit toute énuméré de mes lèvres.
    Que toutes richesses
    Jubiles
    Dans les témoignages de ma parole
    Regarde mon chemin que je t'ai donné 
    Médite sur mes préceptes
    N'oublie pas ma lois
    tes délices
    Tu les trouveras en fesant ma volonté

    Gimel
    Observe ma parole
    tu vivras
    Sois bon envers autrui
    Merveille est ma voie
    Regarde
    Ouvre tes yeux
    Ne cache point mes commandements
    Car un étranger de la terre tu seras
    En tout temps suit mon jugement
    Si tu le désires
    Que mes yeux se tourne vers toi.
    Reste et guide ta vie sur mes normes divine.
    Car t'en égarer tu seras maudit.
    Les suivres te rendront parfait
    Garde mon témoignage
    ainsi
    Tu ne connaîtras le mépris
    Médite sur ma volonté
    Ne parle jamais contre moi
    Tu deviendras un homme parfait.
    Mes conseilles met les dans ton coeur
    De tout mon témoignage
    Tu vivras tout les trésors de la vie.

    Dalèt
    Vivifie toi en moi 
    Car ton âme est collé à la poussière
    Apprend mon adage
    Énumère ma loi
    Je te répondrai
    Médite sur mes desseins
    Tu comprendras mes préceptes
    Relève toi en ma droiture
    Ton âme ne connaîtra le chagrin
    Grâce à ma loi 
    Tu te détourneras de la voie du mensonge
    Conforme est ma loi 
    choisi la voie de JEHOVAH. (YHWH)
    Guide tes actions vers ma justice
    Immerge toi dans ma connaissance 
    Élargi ton coeur et marche dans la voie 
    De mes commandements


    Heureux ceux qui garde le chemin,
    la voie de mon salut.
    Enseigne toi, La voie de l'univers celle de ma sainte Parole.
    Observe de tout ton coeur
    Garde en toi 
    Tu comprendras, là ton cheminement
    Guide toi au chemin de ma parole
    Ne guide ton coeur vers le gain de ce système de choses.
    Fléchis ton coeur et vivifie toi en mon royaume.
    De ma parole
    Libère tes yeux de l'illusion
    Craint le Dieu Très Haut
    Tiens tes promesses telle un fidèle serviteur
    Que mes lois soit le bienvenu en toi 
    ainsi
    Tu seras libéré de toutes insultes
    Vivifie toi! Dans ma justice
    Béni seras tu!
    Désirs mes préceptes
    Telle doit être ta volonté

    zayin
    Garde les promesses qui viennent de ton coeur
    Ton salut est en mon dessin
    Amour du Dieu Très Haut
    Garde ma parole
    Aucune riposte et insulte est ma Parole.
    Espère en ma promesse et en mon royaume
    Guide ta bouche vers la parole de la vérité.
    Toujour et à jamais
    Sans relâche
    Médite sur ma parole que Je t'ai donné
    Cherche mes préceptes
    Engage ta démarche dans ton coeur
    J'élargirai ta vie
    Ne sois acerbe en ma parole
    Quelle devienne un délice à ton palais.
    Médite en ma volonté
    Aime mon commandement
    Ouvre les mains, Je te bénirai

    TAV
    Fonde ton espoir en ma volonté
    Deviens mon serviteur
    Rappelle toi de ma parole
    Vivifie toi !En ma Sagesse
    Je te délivrerai de ceux qui ton outragé
    Reste sur la voie de ma loi
    Console toi par la prière et la méditation venant de tout ton être.
    Ma parole te soutiendra dans les moments difficiles de ta vie.
    Reste dans le chemin que je t'ai donné.
    Que ta colère garde l'amour en ma volonté
    Je te délivrerai de ton impureté.
    Préserve le coeur d'enfant que je t'ai donné
    Sois ferme dans ton coeur
    Louange mon Nom pour toujour.
    Observe ma loi dans tout l'univers de ton être
    De cette volonté, ton âme s'illumineras
    Dans la nuit
    Je me souviendrai de ton nom.
    Garde en toi mes préceptes et souviens toi de mon Nom.
    Elle sera ta délivrance éternelle.
    AINSI TU CONNAÎTRAS MA PROMESSE DE VIVRE POUR TOUJOUR, AU PARADIS.
    Amen
    YHWH (JEHOVAH)
    Erico

    1. Queen Esther

      Queen Esther

      Il se fait tard et je dois y aller maintenant
      pause, je suis désolé .... Alors à demain, oui?

      Au revoir  :)

    2. Eric Ouellet

      Eric Ouellet

      Bonne nuit, au plaisir.

       

  17. LETTRE À JEHOVAH

     

    Au cher Dieu , Mon désir intime est de me laisser guider par votre Parole, que mon Dieu YHWH le Tout Puissant par son Esprit Saint façonne mon coeur à la souplesse de vos exigences. Que mon coeur, mon âme et mon esprit se remplissent de votre Amour infini. Je veux laisser mon esprit entre vos mains par ma perspicacité de vous découvrir. Que la vertu de la douceur, ce fruit de l'esprit sans défaut puisse combattre contre l'adversité de ce monde imparfait et cruel. REMPLISSEZ mon coeur de votre lumière Divine. Jour et nuit je remplis mon coeur au chemin parfait de votre Parole que je laisse partout dans chaque lieux de ma maison. À chaque jours je veux respirer votre Pureté spirituel (sagacité) (sagesse). Éblouir mes yeux de votre création et vous remerciez de tout ce que vous me donnez. Mon désir qui viens de mon coeur est de vous connaitre jusqu'à la fin des temps et pour l'infini si vous le désirez. Je suis imparfait et je veux vous glorifiez, exaltez votre Nom sublime et vous remerciez, pour votre Amour infini, pour votre bonté de coeur, je veux vous glorifiez pour Votre miséricorde, si apaisante. Que mon diaphragme se délie et devient un instrument harmonique pour apaiser votre colère contre ce monde qui détruit cette belle planète que vous avez prêté aux humains. Je veux chanter votre Nom Parfait sur tout les lieux de la terre entière. Je veux sanctifier tout les lieux de la terre par le pouvoir de votre Nom Divin YHWH. Au YAH que ma foi puisse soulever les montagnes pour montrer votre Grandeur Sublime. Mes yeux pleurs de joie quand je peux louer votre Nom à l'unisson pour chanter la venu de votre royaume que nous attendons tous avec espoir de la promesse de votre Fils ÉLU. Que mes yeux mettrent en mémoire toute la sagesse de votre savoir telle une huile essentielle de la connaissance exacte telle une vierge avisée gardant réserve de votre lumière Divine pour passer la grande épreuve qui vient dans l'obscurité comme un voleur. Que je puisse avoir eux assez de temps pour ouvrir les coeurs bons à la dérive de l'illusion de ce monde méchant. Au YHWH que votre Parole sème par ma bouche, une graine de lumière de vérité et que vous puissiez la faire germer par votre désir de le Choisir par le diapason de leur coeur et la prendre comme l'une de vos brebis. Protégez moi pour ne pas devenir une ombre de faiblesse pour mes amis(es), que ma voix devienne une louange pour mon Créateur Divin YHWH. Vous êtes mon Rocher , ma forteresse , ma hauteur sûr. Que votre Nom majestueux soit entendu sur toute la terre entière. Je veux me réfugier sous votre Aile pour connaitre tout les savoir infini de votre Sagesse Pure. Au YHWH que je puisse faire les actions justes jusqu'à la venu de votre Fils Unique qui vient vers nous à grand pas dans les cieux vers notre monde pour nous libérer de notre imperfection et de nos souffrances. Je veux vibrer de Votre Pureté inscrite dans votre Parole Sainte pour accomplir votre volonté de tout mon coeur, de tout mon Âme, de tout mon esprit et de toute ma Force vitale (souffle de vie) que vous m'avez donné à ma conception au sein de ma mère. Je veux m'unir à tout mes amis qui suivent le chemin étroit qui mène au paradis. Que ma purification intime de tout l'ensemble de mon être par votre Sainte Parole que je médite jour après jour puisse avoir été aux normes de vos exigences et de réjouir Votre Coeur à mon travail qui est à venir pour l'amour de suivre mon Guide Suprême Jésus Christ, le Roi des Rois et mon Dieu Tout Puissant YHWH, Notre Père qui est dans les cieux, l'Unique Créateur infini et de Votre Esprit Saint Divin. Amen Eric Ouellet

    1. Queen Esther

      Queen Esther

      Pour  Brother @Eric Ouellet :)

      Oh comment magnifiquement écrit, est venu à moi
      les larmes, voilà comment j'ai été saisi, mon cher frère.
      C'est une lettre très spéciale et je l'ai copiée.
      Merci pour le joli cadeau, j'apprécie!
      Beaucoup de salutations de votre soeur d'Allemagne, Agape
      ❤  Merci....

    2. Eric Ouellet

      Eric Ouellet

      Merci je suis heureux que ma lettre à JÉHOVAH fut pour vous appréciable.

      Que Jéhovah vous protège.

      Eric.

       

  18. Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ? Que voulait dire Jésus quand il déclara à propos d’un démon: “Cette espèce-là ne peut sortir que par la prière.” Un homme dont le fils était possédé par un “esprit muet” avait demandé à Jésus de chasser cet esprit mauvais, car les disciples en étaient incapables. Grâce au soutien puissant de Dieu, Jésus expulsa le démon. Par la suite, ses disciples lui demandèrent: “Pourquoi n’avons-nous pas pu l’expulser?” Selon le récit de Marc, Jésus répondit: “Cette espèce-là ne peut sortir que par la prière.” (Marc 9:14-29). Le récit parallèle de Matthieu présente la réponse de Jésus en ces termes: “À cause de votre peu de foi.” Matthieu 17:14-20.Pourquoi Jésus a-t-il insisté sur la foi et la prière? L’expérience nous apprend que tous les démons n’ont pas nécessairement les mêmes objectifs ni les mêmes facultés. Par exemple, certains semblent se préoccuper de hanter des maisons, tandis que d’autres s’emploient à harceler ou à posséder des humains. La réponse de Jésus nous amène aussi à la conclusion que certains démons sont particulièrement puissants. Pendant que Jésus était sur la terre, Dieu donna à certains de ses serviteurs la possibilité de chasser les esprits méchants dont certaines personnes avaient le malheur d’être possédées. Les douze apôtres et les soixante-dix disciples avaient notamment reçu ce pouvoir (Matthieu 10:8). Cependant, les apôtres dont il est question en Matthieu 17:14-20 et en Marc 9:14-29 s’étaient montrés incapables d’expulser un certain démon. Quelle en était la raison? Que leur manquait-il? Ils ne s’étaient sans doute pas préparés comme il l’aurait fallu pour affronter la sorte de démon dont il s’agissait. Cela requérait une foi solide et il aurait fallu prier à l’avance pour demander l’aide puissante de Dieu. Bien qu’aucun des deux récits ne dise que Jésus prononça une prière particulière en cette circonstance, on peut penser qu’il le fit. Le résultat fut qu’il réussit à chasser le démon qui était pourtant puissant. –TG1982 1/9 p31 CELA EST UNE RÉALITÉ MA MÈRE À VÉCU CELA DANS SA FIN DE VIE. ELLE AVAIT REÇU TROIS BAGUE QUELQUE ANNÉE AVANT SA MORT. CE DÉMON A HANTÉ SA VIE ET SES BAGUES ÉTAIENT MAUVAISE. CET ANGE MAUVAIS NE PARLAIT PAS SEUL PSAUME CHAPITRE 17 PERMETTAIT PROTECTION LA NUIT. JE SUIS CONTENT QUE J'AI TROUVÉ CE POINT MOI AUSSI. QUAND CES BAGUES FO FURENT ENLEVER DE LA MAISON LA PAIX REVENU DANS SA MAISON. CELA EXISTE ENCORE DE NOS JOURS.
  19. Merci du fond du coeur. La générosité qui provient de votre coeur pour partager les clés de la vie éternelle, Jéhovah n'oubliera jamais et donnera pour votre travaille qui est toujours précis et qui ouvre notre esprit aux valeurs inestimable des secrets de sa Sainte Parole. Jéhovah est toujours proche de ceux qui le serve avec qualité. C'est un plaisir de vous lire chaque semaine Misette.
  20. Merci de votre générosité chère soeur est un plaisir de vous lire. Eric Ouellet Québec Canada

×
×
  • Create New...

Important Information

Terms of Service Confirmation Terms of Use Privacy Policy Guidelines We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.