Jump to content
The World News Media

Apple's Fight With the FBI Is the Corporate Personhood Case of 2016


Guest Nicole
 Share

Recommended Posts

  • Guest
Guest Nicole

Apple's legal battle with the FBI is shaping up to be the corporate personhood case of the year. Like 2010's Citizens United or 2014's Hobby Lobby, the case raises deep questions about how far we want to travel in granting more and more constitutional rights to corporations.

Most people following the case -- in which a federal judge ordered Apple to give the FBI technical assistance to help it access an encrypted iPhone used by one of the alleged San Bernardino shooters -- are primarily interested in who wins, not howthey win. But the legal issues go beyond the particular facts, or even broader concerns about public safety, privacy and encryption. That's because Apple and itsallies have raised some fairly weird questions. If a law requires a company to write software code over its objection, does the law compel "speech"? Do corporations have "liberty"? Can a corporation be enslaved?

To be sure, most of Apple's legal argument focuses on whether or not Congress has authorized federal courts to issue the type of order involved here. The judge relied on a broadly written (but quite old) law called the All Writs Act that begs for some interpretation. Apple contends, with some force, that the All Writs Act shouldn't be interpreted to give judges this authority. A federal judge in New York agreed with this interpretation in an unrelated drug case (now under appeal). So Apple and many of its allies argue that the question of how far the law should go in requiring companies to provide technical assistance to the government in accessing encrypted phones should be decided by Congress, not the courts.

But Apple also insists that, whatever Congress might have said or might say in the future, it can't require Apple to help the FBI, because that would violate the ultimate trump card: corporate constitutional rights.

Apple's first constitutional claim is that the court order violates the company's First Amendment right to freedom of speech. According to Apple, the order compels "speech" because complying would require the company to write software code (tweaks to the iOS operating system) that the company would rather not write.

This type of compelled speech argument stems from a seminal 1943 Supreme Courtcase about Jehovah's Witnesses who objected to forced recitation of the Pledge of Allegiance. As the court then explained, "No official, high or petty, can prescribe what shall be orthodox in politics, nationalism, religion, or other matters of opinion or force citizens to confess by word or act their faith therein." The connection to the iPhone case may seem hazy, but courts have lately been treating corporations likereligious objectors, even in the narrow context of stock market disclosure laws. An amicus brief from industry giants including Amazon, Facebook, Google and Microsoft summarizes the compelled speech theory here: "The government seeks to force Apple and its engineers to write software -- that is, to engage in protected speech -- against their will."

But in the information age, many laws require corporations to write software "against their will." Laws that govern everything from air pollution to the stock market increasingly require companies to submit compliance data in electronicformats. Complying with these laws will often involve writing code that company executives and staff might prefer not to write. (Even an Excel formula or a shortscript written by the company's IT department is software code.) Writing code to comply with legal requirements is a cost of doing business in the modern world. Apple's First Amendment argument, if accepted, could create a new "writing code" excuse for corporate objectors.

That's not far-fetched. Right now, the packaged food industry is suing Vermont over a state law requiring labels on food produced with genetically engineered ingredients. The companies say the law violates their right not to "speak." They alsonote that complying with the law would require expensive changes to inventory, labeling and distribution systems. They probably didn't think to argue that these changes would also require writing new software code, or that the fact that they would need to write new code is a separate First Amendment violation, but they're surely watching Apple's case unfold.

Apple's second constitutional argument cites the Fifth Amendment, which says that no "person" can be "deprived of life, liberty, or property, without due process of law." According to Apple, requiring technical assistance here would deprive it of "liberty." So far, though, corporate personhood hasn't swallowed the due process clause. Longstanding precedent -- stemming from an insurance company's attempt to challenge a consumer protection law making it harder for insurers to deny life insurance coverage -- holds that due process protects "the liberty of natural, not artificial, persons." Apple cites stirring Supreme Court language about "protection of the individual," but that gives away the game. Apple isn't an "individual," and as an artificial legal entity, it doesn't have the "unalienable rights" of "life, liberty and the pursuit of happiness."

The final (and most colorful) corporate personhood argument comes from an amicus brief by Lavabit, a software company that had its own run-in with the US government over encryption. Lavabit contends that a court order violates theThirteenth Amendment, which was passed to end slavery. Under Lavabit's theory, the Thirteenth Amendment prohibits "forcing labor" on a corporation. But its argument is so broad that it could also apply to emergency cleanup orders under the federal Safe Drinking Water Act. Companies facing these orders, like a drilling company accused of contaminating Texas groundwater, sometimes resist these orders. Giving them a Thirteenth Amendment argument would only encourage recalcitrance.

Requiring a corporation to assist the government over its objection shouldn't be taken lightly. But it's hardly unprecedented. During and after World War II, the US government often requisitioned materials needed by the armed forces, such as silk for parachutes. Even today, the Selective Service Act gives the government the authority to order factories to manufacture materials for the military in time of need. The law reflects political compromises on everything from how to compensate companies to whether there should be a special role for steel. But it has never been understood as violating any "constitutional rights" of silk or steel manufacturers.

The real danger of these First, Fifth and Thirteenth Amendment arguments is that constitutional theories usually escape the confines of their original cases. The historical origins of corporate personhood trace back to a case about railroad taxes.Citizens United itself began as a case about a nonprofit making a documentary for video on demand, and wound up creating a new corporate right to spend unlimited amounts of money to influence elections.

None of this is to say that Apple shouldn't win in this particular case. It might well be right about the extent of the All Writs Act, and there are other arguments that could support its position, too. But expanding corporate personhood could lead us into far more perilous territory than Apple reveals.

Source: http://www.truth-out.org/opinion/item/35313-apple-s-fight-with-the-fbi-is-the-corporate-personhood-case-of-2016

2016_0322ap_.jpg

Link to comment
Share on other sites


  • Views 545
  • Replies 0
  • Created
  • Last Reply

Popular Days

Posted Images

 Share





  • Recently Browsing

    • No registered users viewing this page.
  • Popular Contributors

  • Topics

  • Posts

    • Yep. And the situation has gotten out of hand, did you hear about the monkey situation? Essentially Ape Escape, but in real life, but the apes have been spreading a sickness.  
    • I believe the joker is the one that defends an abusive person. He might not be abusive to the people he likes, mainly everyone here, including Former Jehovah'e Witnesses he enjoys defending like a father figure, but, to the one, and only he hates enough to find 1000 ways to ban he doesn't. That is downright evil as a Jehovah's Witness, as he claims. His problem is, he hates it when someone proves him or you people wrong.  Can't stand it. The inner fury boils over. Also, don't ever compare your fruitage with mine, since you orchestrate the same understanding he does. His own, not scripture. If you did, you people wouldn't be "defending" a recently disfellowshipped person for a horrendous action, and you still admire by liking him, speaking well of him, up voting, or down voting comments that are truthful about his behavior. Therefore, there is "nothing" I have to listen from you.
    • @JW Insider As pointed out before, anything profess online, even by means of those who speak against the MSM is scrubbed permanently. YouTube and Facebook are acting like Sentinels from X-Men stamping out all said information and stating what was said, even by this doctor, is misinformation, so much so Independent Journalists are on edge of being wiped also. As of now, some of us, even the Truthers are salvaging as much information possible, even information of children effecting by COVID-19. @Anna Well it is gone now. You can try this instead, there should be a way to download the interview - https://www.bitchute.com/video/9fOc1N4qjy5r/ The mass censorship and scrubbing is in full force, so better to gather what you can as some wish to re-write history and demonize people in the process. The segregation I speak of in the past is a real thing. That being said, I saw Malone in Washington recently was there because several of us Truthers were in the area, so I met with them to speak.
    • Your Crypto needs to be pulled from somewhere so you will most likely need a Wallet ready, with whatever Crypto you own in it. For instance, you can't do anything in the ETH blockchain unless you have NFT, being it converting currencies and or dealing with NFTs, paying for gas fees, etc.   That being said, don't let the reset catch you off guard.
    • As predicted. And the media wanted to wipe us Truthers from the internet entirely.   Russia and China are allies after all:  
  • Members

  • Recent Status Updates

    • folens  »  misette

      Hello Misette Merci pour ton bon travail de recherches. A+ Michel
      1 Isaïe 30 v 15c.mp4
      · 0 replies
    • folens  »  Eric Ouellet

      Hello Eric merci pour ce document. Bonne soirée Michel
      Louis.mp4
      · 1 reply
    • Eric Ouellet

      Efforçons nous d’être humble pour plaire à Jéhovah le Dieu unique.
       
      « Recherchez Jéhovah, vous tous, humbles de la terre [...]. Recherchez l’humilité » (SOPH. 2:3).

      LA Bible dit que Moïse « était de beaucoup le plus humble de tous les hommes vivant sur terre » (Nomb. 12:3). Cela signifie-t-il qu’il était faible, hésitant et craintif face à l’opposition ? C’est ainsi que certains décriraient une personne humble. Mais c’est loin d’être exact. Moïse était fort, résolu et courageux. Avec l’aide de Jéhovah, il a affronté le puissant dirigeant de l’Égypte, a mené peut-être des milliers de personnes à travers un désert et a aidé la nation d’Israël à vaincre ses ennemis.
      Même si nous n’avons pas à surmonter les mêmes défis que Moïse, s'est peut être difficile de rester humbles face à certaines personnes ou dans des situations du quotidien. Cependant, nous avons une excellente raison de développer cette qualité : Jéhovah promet que « les humbles posséderont la terre » (Ps. 37:11). Dirais-tu que tu es une personne humble ? Et les autres, diraient-ils cela de nous même  ? Avant de pouvoir répondre à ces questions importantes, il nous faut savoir ce que signifie être humble.
      QU’EST-CE QUE L’HUMILITÉ ?
      On peut comparer l’humilité à un beau tableau. En quel sens ? Pour peindre un tableau, un artiste associe plusieurs belles couleurs. Pareillement, pour être humbles, nous devons associer plusieurs belles qualités. Citons en particulier l’obéissance, la douceur et le courage. Pourquoi avons-nous besoin de ces qualités pour plaire à Jéhovah ?
       Seuls ceux qui sont humbles acceptent d’obéir à Dieu. Et Dieu veut entre autres que nous soyons doux (Mat. 5:5 ; Gal. 5:23). Quand nous lui obéissons, nous rendons Satan furieux. C’est pourquoi même si nous sommes humbles et doux, beaucoup de gens appartenant au monde de Satan nous haïssent (Jean 15:18, 19). Nous avons donc besoin de courage pour résister à Satan.
      À l’opposé d’un individu humble, il y a celui qui est hautain, qui ne maîtrise pas sa colère et qui n’obéit pas à Jéhovah. Voilà qui décrit parfaitement Satan ! Pas étonnant qu’il déteste les humbles... En effet, par leur belle personnalité, ceux-ci montrent à quel point il est méchant. Et, pire encore pour lui, ils prouvent que c’est un menteur. Pourquoi ? Parce que peu importe ce qu’il fait ou dit, il ne peut pas les décourager de servir Jéhovah ! (Job 2:3-5).
      Quand peut-il être particulièrement difficile de rester humble ? Et pourquoi continuer à développer l’humilité ? Pour répondre à ces questions, nous examinerons les exemples de Moïse, des trois Hébreux captifs à Babylone et de Jésus.
      COMMENT RESTER HUMBLE...
      Quand on a une certaine autorité sur les autres. Quelqu’un qui a une certaine autorité peut avoir du mal à rester humble, surtout si on lui manque de respect ou que l’on conteste ses décisions. Cela t’est-il déjà arrivé ? Comment réagirais-tu si un membre de ta famille te manquait de respect ? Voyons comment Moïse a géré une situation de ce genre.
      Jéhovah avait choisi Moïse pour guider Israël et lui avait accordé l’honneur de mettre par écrit les lois de la nation. Cela ne faisait aucun doute que Jéhovah le soutenait. Pourtant, la sœur et le frère de Moïse, Miriam et Aaron, se sont mis à parler en mal de lui à cause de la femme qu’il avait épousée. À la place de Moïse, certains se seraient mis en colère et auraient cherché à se venger. Moïse, lui, ne s’est pas vexé. Il a même supplié Jéhovah de guérir Miriam quand celle-ci a été frappée de la lèpre (Nomb. 12:1-13). Pourquoi a-t-il réagi ainsi ?
      Moïse supplia Jéhovah de guérir Miriam, qui était atteinte de la lèpre ; Aaron observa la scène au moment où Moïse supplia Jéhovah de guérir Miriam, car il voulait que Miriam soit pardonné des paroles qui fut adressé contre lui même.
      Moïse s’était laissé former par Jéhovah. Une quarantaine d’années plus tôt, quand il était membre de la famille royale égyptienne, il n’était pas humble. Il manquait tellement de maîtrise qu’il a même tué un homme qui, d’après lui, agissait injustement. Il s’était dit que Jéhovah serait d’accord avec cette initiative. Jéhovah a alors passé 40 ans à l’aider à comprendre qu’il ne devait pas seulement être courageux pour guider les Israélites ; il devait aussi être humble. Et pour être humble, il devait également être obéissant et doux. Il a su accepter cette discipline et il est devenu un excellent guide (Ex. 2:11, 12 ; Actes 7:21-30, 36).
      Chefs de famille et anciens, imitez Moïse. Quand on vous manque de respect, ne vous vexez pas trop facilement. Reconnaissez humblement vos erreurs (Eccl. 7:9, 20). Avec obéissance, suivez les instructions de Jéhovah sur la façon de régler les problèmes. Et parlez toujours avec douceur (Prov. 15:1). Ainsi, vous plairez à Jéhovah, vous favoriserez la paix et vous donnerez un bel exemple d’humilité.
      Quand on est persécuté. De tout temps, des dirigeants humains ont persécuté les serviteurs de Jéhovah. Ils peuvent nous accuser de différentes choses, mais la vraie raison de leur colère, c’est que nous choisissons d’« obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes » (Actes 5:29). Il arrivera peut-être qu’on se moque de nous, qu’on nous envoie en prison ou même qu’on nous maltraite physiquement. Mais avec l’aide de Jéhovah, plutôt que de nous venger, nous garderons notre douceur.
      Considérons l’exemple des trois Hébreux exilés à Babylone, Hanania, Mishael et Azarias. Le roi de Babylone leur a ordonné de se prosterner devant une immense statue en or. Avec douceur, ils lui ont expliqué qu’ils n’adoreraient pas la statue. Ils sont restés obéissants à Dieu même quand le roi les a menacés de les jeter dans un four de feu ardent. Jéhovah a choisi de les sauver. Cela dit, les trois Hébreux ne s’attendaient pas à ce qu’il le fasse à coup sûr ; ils étaient prêts à accepter tout ce que Jéhovah permettrait (Dan. 3:1, 8-28). Ils ont ainsi démontré que les personnes humbles sont vraiment courageuses. Aucun roi, aucune menace ni aucune punition ne peut les décourager d’offrir à Jéhovah « un attachement sans partage » (Ex. 20:4, 5).
      Lorsque notre fidélité à Dieu est mise à l’épreuve, comment imiter les trois Hébreux ? En faisant humblement confiance à Jéhovah, certains qu’il prendra soin de nous (Ps. 118:6, 7) ; en répondant à nos accusateurs de façon douce et respectueuse (1 Pierre 3:15) ; et en refusant de faire quoi que ce soit qui mettrait en danger notre amitié avec notre Père aimant.
      Quand on est stressé. Il nous arrive à tous de ressentir du stress. Ce peut être avant de passer un examen scolaire ou d’accomplir une certaine tâche au travail. Ou alors avant de subir une intervention médicale. Quand on est stressé, c’est difficile d’être humble. De petites choses qui d’habitude ne nous dérangent pas peuvent soudain nous irriter. Nos paroles peuvent alors devenir dures, et notre ton aussi. Si cela t’est déjà arrivé, considère l’exemple de Jésus.
      Pendant les derniers mois de sa vie sur terre, Jésus a subi un stress énorme. Il savait qu’il serait exécuté et qu’il souffrirait terriblement (Jean 3:14, 15 ; Gal. 3:13). Quelques mois avant sa mort, il a confié à ses disciples qu’il était très angoissé (Luc 12:50). Et quelques jours seulement avant de mourir, il a dit : « Je suis troublé. » Il a alors exprimé des sentiments qui prouvent son humilité et son obéissance à Dieu. Il a dit : « Père, sauve-moi de cette heure. Toutefois, c’est pour cela que je suis venu jusqu’à cette heure. Père, glorifie ton nom » (Jean 12:27, 28). Le moment venu, Jésus s’est courageusement livré lui-même à ses ennemis, qui lui ont fait subir une exécution extrêmement douloureuse et humiliante. Malgré le stress et la souffrance, Jésus a humblement fait la volonté de Dieu. C’est certain, pour ce qui est de rester humble en situation de stress, il est le plus bel exemple qui soit ! (lire Isaïe 53:7, 10).
      Alors que ses disciples viennent de se disputer pour savoir lequel d’entre eux était le plus grand, Jésus reste doux et corrige calmement leur point de vue
      Jésus est le plus bel exemple d’humilité qui soit.
        Le dernier soir de sa vie sur terre, les plus proches amis de Jésus, les apôtres, ont mis à l’épreuve son humilité. Imagine le stress que Jésus ressentait ce soir-là. Il se demandait sans doute s’il resterait parfaitement fidèle jusqu’à la mort. La vie de millions de personnes en dépendait (Rom. 5:18, 19). Plus important encore, la réputation de son Père était impliquée (Job 2:4). Et là, au cours du dernier repas qu’il passait avec ses amis, ces derniers se sont mis à « se disputer vivement pour savoir lequel d’entre eux était considéré comme le plus grand ». Jésus avait déjà corrigé leur point de vue sur ce sujet de nombreuses fois, y compris un peu plus tôt dans la soirée ! Malgré cela, il ne s’est pas irrité. Il a plutôt réagi avec douceur. Gentiment mais fermement, il leur a de nouveau expliqué quelle attitude ils devaient avoir. Puis il les a félicités pour leur soutien fidèle (Luc 22:24-28 ; Jean 13:1-5, 12-15).
      Comment aurais-tu réagi dans une situation de ce genre ? Nous pouvons imiter Jésus et rester doux même quand nous sommes stressés. Pour cela, obéissons de bon cœur à ce commandement de Jéhovah : « Continuez à vous supporter les uns les autres » (Col. 3:13). Nous y arriverons si nous nous rappelons que nous disons et faisons tous des choses qui irritent les autres (Prov. 12:18 ; Jacq. 3:2, 5). De plus, félicitons toujours nos compagnons pour leurs belles qualités (Éph. 4:29).
        Nous prendrons de meilleures décisions. Quand nous avons des choix difficiles à faire, Jéhovah peut nous aider à prendre de bonnes décisions, à condition que nous soyons humbles. Il promet qu’il écoute « la requête des humbles » (Ps. 10:17). Il fait même plus qu’écouter nos requêtes. La Bible affirme : « Il guidera les humbles dans ce qui est juste et il enseignera son chemin aux humbles » (Ps. 25:9). Jéhovah nous guide au moyen de la Bible, de nos réunions, ainsi que des publications et des vidéos produites par « l’esclave fidèle et avisé » (Mat. 24:45-47). Mais pour en tirer profit, nous devons reconnaître humblement que nous avons besoin d’aide, étudier les matières que Jéhovah nous fournit et appliquer de tout cœur ce que nous apprenons.
      Nous éviterons de faire des erreurs. Repense à Moïse. Pendant des dizaines d’années, il est resté humble et a plu à Jéhovah. Puis, vers la fin des 40 années difficiles que les Israélites ont passées dans le désert, il ne s’est pas montré humble. Sa sœur, probablement celle qui avait contribué à lui sauver la vie en Égypte, venait de mourir et d’être enterrée à Kadèsh. C’est alors que les Israélites ont de nouveau critiqué la façon dont ils étaient dirigés. Cette fois, ils « s’en prirent à Moïse » au sujet d’un manque d’eau. Malgré tous les miracles que Jéhovah avait accomplis par le moyen de Moïse et malgré toutes les années où celui-ci avait guidé le peuple de façon désintéressée, les Israélites se sont plaints. Ils se sont plaints non seulement du manque d’eau, mais aussi de Moïse, comme si c’était à cause de lui qu’ils avaient soif (Nomb. 20:1-5, 9-11).
      Très en colère, Moïse a manqué de douceur et de foi. Plutôt que de parler au rocher, comme Jéhovah l’avait demandé, il s’est adressé au peuple avec colère et a laissé entendre qu’il allait lui-même faire un miracle. Puis il a frappé le rocher deux fois et de l’eau en a jailli en abondance. Poussé par l’orgueil et la colère, il a commis une grave erreur (Ps. 106:32, 33). À cause de son manque de douceur temporaire, il n’a pas été autorisé à entrer en Terre promise (Nomb. 20:12).
      Nous pouvons tirer de précieuses leçons de ce récit. Premièrement, nous devons lutter en permanence pour rester humbles. Sinon, l’orgueil pourrait vite réapparaître en nous, et nous faire parler et agir sans réfléchir. Deuxièmement, comme le stress peut nous rendre plus vulnérables, nous devons particulièrement nous efforcer de rester humbles quand on fait pression sur nous.
       Nous serons protégés. Bientôt, Jéhovah supprimera tous les méchants de la terre, et seuls les humbles continueront d’y vivre. Les conditions de vie seront alors vraiment paisibles (Ps. 37:10, 11). Feras-tu partie de ces personnes humbles ? Tu le peux si tu acceptes l’invitation chaleureuse de Jéhovah transmise par le prophète Sophonie (lire Sophonie 2:3).
      Pourquoi lit-on en Sophonie 2:3 que nous serons « probablement » cachés ? Cela signifie-t-il que Jéhovah n’est pas forcément capable de protéger ceux qu’il aime et qui cherchent à lui plaire ? Non, cela indique plutôt que nous avons quelque chose à faire pour être protégés. Si nous nous efforçons dès maintenant d’être humbles pour plaire à Jéhovah, nous pourrons survivre "au jour de sa colère" et vivre pour toujours !

      · 2 replies
    • folens  »  misette

      Hello Misette, merci.

      Le travail en équipe.BMP
      · 0 replies
    • folens  »  misette

      Hello Misette merci à toi  pour ce bon travail de recherches. Bonne journée et bonne semaine.
      1 Isaïe 30 v 15c.mp4
      · 0 replies
  • Forum Statistics

    • Total Topics
      64.4k
    • Total Posts
      136.8k
  • Member Statistics

    • Total Members
      17,220
    • Most Online
      1,592

    Newest Member
    Jehovahs Elijah
    Joined
×
×
  • Create New...

Important Information

Terms of Service Confirmation Terms of Use Privacy Policy Guidelines We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.