Jump to content
The World News Media

Recherchons des perles spirituelles (10 min) : Genèse 3-5 - Semaine du 13 Janvier 2020


misette

Recommended Posts

  • Member

RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 13 Janvier 2020 - Genèse 3-5.docx

RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 13 Janvier 2020 - Genèse 3-5.pdf

 

Recherchons des perles spirituelles (10 min) : Genèse 3-5

Genèse 4:23, 24 : Pourquoi Lamek a-t-il composé ce poème ? (it-2 105).

« Lamek composa ces paroles pour ses femmes Ada et Zila :

« Entendez ma voix, femmes de Lamek, prêtez l’oreille à ma parole : J’ai tué un homme qui m’avait blessé, oui, un jeune homme qui m’avait frappé.  Si Caïn doit être vengé 7 fois, alors Lamek 77 fois. »

Le poème que Lamek composa pour ses femmes (Gn 4:23, 24) reflète l’ambiance de violence qui régnait en ce temps-là. Le voici : “ Entendez ma voix, femmes de Lamek, prêtez l’oreille à ma parole : J’ai tué un homme pour m’avoir blessé, oui, un jeune homme pour m’avoir donné un coup. Si Caïn doit être vengé sept fois, alors Lamek soixante-dix fois et sept. ” Apparemment, Lamek plaidait la légitime défense, soutenant que son meurtre n’était pas volontaire, contrairement à celui de Caïn. Il affirmait qu’en se défendant, il avait tué l’homme qui l’avait frappé et blessé. Par son poème, il demandait donc à être protégé de quiconque chercherait à se venger de lui pour avoir tué son agresseur.- it-2 p105

Le poème que Lamek composa pour ses femmes. Il est le premier homme à avoir eu deux femmes (Gn 4:23, 24) Il reflète l’ambiance de violence qui régnait en ce temps-là. Apparemment, Lamek plaidait la légitime défense, soutenant que son meurtre n’était pas volontaire, contrairement à celui de Caïn. Il affirmait qu’en se défendant il avait tué l’homme qui l’avait frappé et blessé. Par son poème, il demandait donc à être protégé de quiconque chercherait à se venger de lui pour avoir tué son agresseur – it-2 Lamek

Genèse 4:26 : En quel sens, de toute évidence, les contemporains d’Énosh ont-ils commencé à « appeler le nom de Jéhovah » ? (it-1 352).

« Seth eut un fils lui aussi ; il l’appela Énosh. À cette époque-là, on commença à appeler le nom de Jéhovah. »

L’‘ invocation du nom de Jéhovah ’ qui commença à l’époque d’Énosh, avant le déluge, ne devait pas être pure, légitime, car Abel, longtemps auparavant, avait déjà dû s’adresser à Dieu en utilisant le nom divin (Gn 4:26 ; Hé 11:4). Si, comme l’affirment certains biblistes, cette invocation du nom de Dieu doit s’entendre en ce sens qu’on faisait de ce nom un mauvais usage, qu’on l’appliquait de façon indigne à des humains ou à des idoles, alors cela constituait un blasphèmeVoir ÉNOSH.

ÉNOSH - Fils de Seth, qu’il eut à l’âge de 105 ans. Énosh avait 90 ans quand il devint père de Qénân, et il vécut 905 ans. Son nom figure également dans les généalogies en 1 Chroniques 1:1 et en Luc 3:38. À son époque, “ on commença d’invoquer le nom de Jéhovah ”. (Gn 4:26.) Vraisemblablement, cela ne veut pas dire qu’on se mit à invoquer Jéhovah avec foi et par un culte pur, comme l’avait fait Abel plus de 105 ans avant la naissance d’Énosh. Certains hébraïsants pensent que ce texte devrait être traduit par une expression comme “ on commença de manière sacrilège ” ou “ alors commença la profanation ”. Le Targoum Jérusalem dit au sujet de l’époque d’Énosh : “ Ce fut la génération durant laquelle ils commencèrent à s’égarer, à se faire des idoles et à les appeler du nom de la Parole du Seigneur. ” Peut-être certains se donnèrent-ils le nom de Jéhovah ou l’attribuèrent-ils à d’autres hommes au travers desquels ils prétendaient adorer Dieu ; à moins qu’ils n’aient attribué son nom à des objets qu’ils adoraient.

Quand on se mit à “ invoquer le nom de Jéhovah ”, à l’époque d’Énosh, il ne semble pas que cela fût sincère (Gn 4:26), puisque l’homme de foi cité après Abel n’est pas Énosh, mais Hénoch. Ce dernier “ marchait avec le vrai Dieu ”, ce qui dénote que Dieu approuvait ce qu’il faisait pour avoir accès auprès de lui (Gn 5:24 ; Hé 11:5). Toutefois, la prophétie de Hénoch rapportée en Jude 14, 15 indique qu’à son époque le manque de respect envers Dieu était largement répandu – it-1 p35

Aux jours d’Énosh, petit-fils d’Adam, les hommes pratiquèrent, semble-t-il, une forme d’idolâtrie : “ À cette époque-là on commença d’invoquer le nom de Jéhovah. ” (Gn 4:26). Mais manifestement il ne s’agissait pas d’invocations à Jéhovah mues par la foi, ce qu’avait fait le juste Abel bien des années plus tôt et qui lui avait valu de mourir en martyr par la main de son frère Caïn (Gn 4:4, 5, 8). Apparemment, ce qui fit son apparition aux jours d’Énosh, c’est une forme de faux culte dans lequel on faisait un usage mauvais ou inconvenant du nom de Jéhovah. Soit des hommes s’octroyaient le nom de Dieu ou le donnaient à d’autres humains (par l’intermédiaire desquels ils faisaient semblant de s’approcher de Dieu pour l’adorer), soit ils donnaient ce nom à des idoles (désirant des supports visibles et palpables pour tenter d’adorer le Dieu invisible). – it-1 p1164

Les gens ont commencé à invoquer le nom de Jéhovah ; mais ils ne le faisaient pas avec révérence, dans le but de l’adorer. Ils utilisaient de toute évidence le nom sacré de Dieu d’une façon blasphématoire et irrespectueuse. Cette ‘ invocation du nom de Jéhovah ’ était une forme d’apostasie

Quelles perles spirituelles as-tu tirées de la lecture de la Bible de cette semaine en rapport avec Jéhovah, la prédication ou un autre sujet ?

Satan a usé d’artifices subtils. (Genèse 3:1-5) Premièrement, il n’a pas employé le nom Jéhovah mais le terme “ Dieu ”. On notera que, dans le premier verset du chapitre 3, le rédacteur de la Genèse, lui, a utilisé le nom personnel de Dieu. Deuxièmement, au lieu d’évoquer l’“ ordre ” de Dieu, Satan s’est juste enquis de ce qu’il avait “ dit ”. (Gen. 2:16.) Par ce biais, il a certainement cherché à minimiser la valeur de cet ordre. Troisièmement, alors qu’il ne s’adressait qu’à Ève, il a recouru au pronom pluriel “ vous ”. Qui sait s’il n’a pas tenté ainsi de flatter l’orgueil de la femme, de lui faire croire qu’elle était quelqu’un d’important — en somme qu’elle représentait son couple. Le stratagème a-t-il fonctionné ? À l’évidence, oui. Ève s’est manifestement arrogé le droit de parler pour elle et son mari puisqu’elle a répondu au serpent : “ Du fruit des arbres du jardin nous pouvons manger. ”

Satan a aussi déformé les faits. Il a insinué que Dieu était injuste en imposant à Adam et Ève de ne pas manger de “ tout arbre du jardin. ” Puis il a amené la femme à penser à sa propre personne et au moyen d’améliorer son sort, du moins en théorie, en devenant “ comme Dieu ”. Finalement, Ève a concentré son attention sur l’arbre et son fruit plutôt que sur les relations qu’elle entretenait avec Celui qui lui avait tout donné. (Genèse 3:6.) Malheureusement, en mangeant du fruit, elle a montré que Jéhovah n’était pas la personne la plus importante dans sa vie. – TG2011  15/5 p16 §4,5

Satan a choisi sa cible avec soin. Ève était la créature intelligente la plus jeune de l’univers. Profitant de son inexpérience, il a cherché à la tromper et à la séduire. En se cachant derrière un serpent, un animal extrêmement prudent, il a astucieusement dissimulé ses intentions pleines d’audace et d’ambition (Genèse 3:1). Satan a attiré et captivé l’attention d’Ève qui savait que les serpents ne parlent pas. Elle aussi avait sans doute observé cet animal prudent. Le stratagème de Satan a donc éveillé sa curiosité ; il l’a amenée à se focaliser sur la seule chose de tout le jardin qui lui était interdite. Il a semé le doute dans l’esprit d’Ève en insinuant que Dieu la privait de quelque chose de bon et restreignait inutilement sa liberté. Il misait en fait sur l’éventualité que l’amour-propre d’Ève soit plus fort que son amour pour le Dieu qui lui avait tout donné (Genèse 3:4, 5).

Hélas ! sa manœuvre a atteint son but ; ni Ève ni Adam n’avaient cultivé dans leur cœur l’amour et la reconnaissance qu’ils auraient dû avoir pour Jéhovah. Pareillement de nos jours, Satan n’encourage-t-il pas l’égocentrisme et les raisonnements trompeurs ? TG2011  1/1 p12

C’est important que nous soyons convaincu qu’il n’y a rien de mieux pour nous que d’obéir à Jéhovah. Satan veut que nous pensions que les normes fixées par Dieu sont trop difficiles à respecter. Il veut aussi que nous pensions que nous serons plus heureux si on décidait nous-même ce qui est bien et ce qui est mal. C’est ce qu’il a essayé de faire croire aux humains depuis l’époque du jardin d’Éden (Genèse 3:1-6). Aujourd’hui encore, il continue à le faire. – lvs chap17 p226 §3

Ce que Jéhovah a fait pour Adam et Ève peu après leur péché est un excellent exemple de bienveillance. Le premier couple avait cousu « des feuilles de figuier » pour se faire « des pagnes ». Mais Jéhovah savait qu’ils auraient besoin de vêtements plus adaptés à la vie à l’extérieur du jardin d’Éden. En effet, le sol désormais maudit allait produire « des ronces et des chardons ». Jéhovah a donc fait preuve de bienveillance en leur fournissant « de longs vêtements de peau » (Gen. 3:7, 17, 18, 21).TG2018/11 p28

3:8 — Jéhovah parlait-il à Adam directement ? La Bible révèle que, lorsque Jéhovah a parlé à des humains, il l’a fait souvent par l’entremise d’un ange. Le principal porte-parole de Dieu était son Fils unique-engendré, appelé “ la Parole ”. Tout porte à croire que Dieu communiquait avec Adam et Ève par son intermédiaire - TG2004 1/1 p29

Jéhovah avait dit à Adam : « Le jour où tu [...] mangeras de l’arbre de la connaissance du bon et du mauvais, tu mourras à coup sûr. » Adam a peut-être pensé que Dieu parlait d’un « jour » de 24 heures. Après avoir violé l’ordre divin, il pouvait s’attendre à ce que Jéhovah réagisse avant le coucher du soleil. C’est « vers le moment du jour où souffle la brise » que Jéhovah s’est adressé au couple (Gen. 3:8). Il a, en quelque sorte, tenu audience pour établir les faits d’après les réponses d’Adam et Ève (Gen. 3:9-13). Puis il a prononcé sa sentence contre les malfaiteurs (Gen. 3:14-19).

S’il les avait exécutés sur-le-champ, son dessein concernant Adam et Ève et leurs descendants aurait échoué. Bien qu’il ait confirmé la peine de mort et que les effets du péché se soient immédiatement fait sentir, il a permis à Adam et Ève d’avoir des enfants, qui pourraient bénéficier de dispositions qu’il prendrait. Ainsi, du point de vue de Dieu, Adam et Ève sont morts le jour où ils ont péché. Et, en fait, ils sont morts avant la fin d’un « jour » de 1 000 ans – TG2014  15/9 p24-25

3:17 — En quel sens et pendant combien de temps le sol a-t-il été maudit ? La malédiction prononcée sur le sol le rendrait désormais pénible à cultiver. Les descendants d’Adam ressentaient à ce point les conséquences de la malédiction du sol, avec ses épines et ses chardons, que Lamek, le père de Noé, évoqua “ la douleur de nos mains provenant du sol que Jéhovah a maudit ”. (Genèse 5:29.) Après le déluge, Jéhovah bénit Noé et ses fils, leur faisant savoir que sa volonté était qu’ils remplissent la terre. Il avait, semble-t-il, retiré la malédiction qui frappait le sol. – TG2004  1/1 p29

Quand Adam, le premier homme, a désobéi délibérément au commandement divin, Dieu lui a dit : “ À la sueur de ton visage tu mangeras du pain jusqu’à ce que tu retournes au sol, car c’est de lui que tu as été pris. Car tu es poussière et tu retourneras à la poussière. ” (Genèse 3:19). Où était Adam avant que Jéhovah le crée à partir de la poussière ? Nulle part. Il n’existait pas, tout simplement. Ce serait comme s’il n’avait jamais été créé Quand donc Jéhovah Dieu a dit à Adam qu’il ‘ retournerait à la poussière ’, il entendait par là qu’il mourrait et retournerait aux éléments du sol. Adam n’allait pas passer dans le domaine spirituel. À sa mort, il redeviendrait non existant. Sa punition serait la mort, l’absence de vie, pas un transfert dans un autre monde. – TG2001  15/7 p5

Pourquoi trouvons-nous parfois difficile de nous soumettre à Jéhovah ? Une des raisons est que nous avons tous hérité du péché et que nous sommes imparfaits. Nous avons donc tendance à nous rebeller. Quand Adam et Ève se sont rebellés contre Dieu en mangeant du fruit interdit, ils ont établi leurs propres normes (Gen. 3:22). Comme eux, la plupart des humains aujourd’hui préfèrent ne pas tenir compte de Jéhovah. Ils choisissent de décider par eux-mêmes de ce qui est bien et mal.- TG2019/9 §14

Les chérubins. Certaines des premières créatures spirituelles à apparaître aux humains ont laissé un exemple qui peut nous aider à endurer dans une affectation difficile. Jéhovah Dieu « posta à l’est du jardin d’Éden les chérubins et la lame flamboyante d’une épée qui tournoyait sans arrêt pour garder le chemin de l’arbre de vie » (Gen. 3:24). Ces chérubins n’avaient assurément pas été créés pour cette affectation ! En effet, le péché et la rébellion ne faisaient pas partie du dessein de Jéhovah pour les humains. Pourtant, on ne lit nulle part dans la Bible que les chérubins, des créatures spirituelles de haut rang, se seraient plaints d’être trop qualifiés pour cette tâche. Ils ne se sont pas ennuyés ni n’ont abandonné. Obéissants, ils sont restés à leurs postes et ont enduré jusqu’à ce que leur tâche soit achevée, peut-être au moment du Déluge, plus de 1 600 ans après ! – TG2016/4 p16 §12

Abel était perspicace sur le plan spirituel ; Caïn ne l’était pas. Mais ce n’était pas la seule différence entre eux. Ils avaient aussi des mentalités différentes. C’est pourquoi, “ tandis que Jéhovah regardait avec faveur Abel et son offrande, il ne regarda pas avec faveur Caïn et son offrande ”. Caïn n’avait probablement songé que superficiellement à son offrande et l’offrit pour la forme. Mais Dieu n’approuvait pas le formalisme. Le cœur de Caïn était devenu mauvais, et Jéhovah discerna qu’il avait de mauvais mobiles. La réaction de Caïn lorsque son sacrifice fut rejeté dévoila d’ailleurs son véritable état d’esprit. Au lieu de se remettre en question, “ Caïn s’enflamma d’une grande colère, et son visage s’allongea ”. (Genèse 4:5.) Son comportement trahissait des pensées et des intentions méchantes. – TG2002  15/1 p21

Dieu nous met en garde lorsque nous montrons de mauvaises inclinations. Pour bien saisir cet aspect de son observation attentive, voyons comment il a traité Caïn, qui « s’enflamma d’une grande colère » parce qu’il n’avait pas obtenu l’approbation divine (Genèse 4:3-7). Jéhovah lui a vivement conseillé de « se mettre à bien agir ». Il l’a prévenu que, sinon, le péché était « tapi à l’entrée ». Puis il lui a demandé : « Te rendras-tu maître de lui ? » Dieu voulait que Caïn tienne compte de l’avertissement et qu’« il y ait élévation », que Caïn retrouve sa faveur. Il conserverait alors une bonne relation avec Dieu.

Que dire de nous aujourd’hui ? Les yeux de Jéhovah voient clair dans notre cœur ; nous ne pouvons pas lui cacher nos inclinations et nos motivations. Notre Père bienveillant veut que nous marchions dans les voies de la justice ; pourtant, il ne nous force pas à changer de route. Lorsque nous allons dans la mauvaise direction, il nous met en garde par sa Parole, la Bible. Comment ? Dans notre lecture biblique quotidienne, nous tombons souvent sur des passages qui nous aident à surmonter de mauvaises tendances ou des inclinations malsaines.

De plus, nos publications chrétiennes traitent parfois d’une difficulté contre laquelle nous luttons et nous montrent comment la surmonter. Enfin, aux réunions de la congrégation, chacun de nous reçoit au bon moment les conseils dont il a besoin ! Toutes ces mises en garde sont vraiment la preuve que Jéhovah surveille chacun de nous individuellement et avec amour – TG2014  15/4 p28 §4-6

Caïn n’adorait que Jéhovah, mais celui-ci n’a pas accepté son culte. En effet, il a vu que de mauvaises tendances grandissaient dans le cœur de Caïn (1 Jean 3:12). Pour l’aider, il l’a averti en disant : « Si tu te mets à bien agir, n’auras-tu pas de nouveau mon approbation ? Par contre, si tu ne le fais pas, le péché te guette à la porte, et il veut te dominer ; mais te rendras-tu maître de lui ? » (Gen. 4:6, 7). C’est comme si Jéhovah lui disait : « Si tu te repens et que tu choisis d’être de mon côté, je serai avec toi. ».

Si Caïn avait changé d’état d’esprit, Jéhovah aurait accepté son culte. Mais il n’a pas écouté le conseil. Ses mauvaises pensées et ses désirs égoïstes l’ont mené à commettre de mauvaises actions. Plus jeune, il n’avait probablement jamais imaginé qu’il s’opposerait un jour à Jéhovah. C’est pourtant ce qu’il a fini par faire : il s’est rebellé contre Dieu et a tué son propre frère –

Comme Caïn, un chrétien aujourd’hui pourrait prétendre adorer Jéhovah tout en faisant des choses que celui-ci déteste. Il pourrait être actif en prédication et régulier aux réunions, mais dans le même temps entretenir des fantasmes ou pensées sexuelles immorales, de l’avidité, ou de la haine envers un autre chrétien. De tels sentiments ou pensées pourraient l’amener à pécher. Les autres ne savent peut-être pas ce que nous pensons ou faisons, mais Jéhovah voit tout et il sait si nous sommes complètement de son côté ou pas – TG2018/7 p17 §3-5

“ Après cela, Caïn dit à Abel son frère : ‘ Allons aux champs. ’ Et voici ce qui arriva : tandis qu’ils étaient aux champs, Caïn se jeta sur Abel son frère et le tua. ” (Genèse 4:8). Ainsi, Caïn désobéit et commit un meurtre de sang-froid. Il ne manifesta pas le moindre remords quand Jéhovah lui demanda : “ Où est Abel ton frère ? ” Pire, il rétorqua avec une insolence impassible : “ Je ne sais pas. Suis-je le gardien de mon frère ? ” (Genèse 4:9). En mentant effrontément et en niant sa responsabilité, Caïn prouva qu’il n’avait pas de cœur. La conduite de Caïn indique que nous avons tous le choix, que ceux qui choisissent de pécher s’éloignent de Dieu et que Jéhovah exécute ses jugements sur celui qui ne se repent pas.- TG2002  15/1 p22

Jéhovah a dévoilé le lien étroit qui existe entre la vie et le sang et il a affirmé leur caractère sacré peu après l’assassinat d’Abel. “ Écoute ! a-t-il dit à Caïn. Le sang de ton frère crie du sol vers moi. ” (Genèse 4:10). Aux yeux de Jéhovah, ce sang représentait la vie d’Abel, vie que Caïn avait abrégée sauvagement. Dans un certain sens, donc, le sang d’Abel criait vers Dieu pour réclamer vengeance. – Livre « Amour de Dieu » p74

4:15 — De quelle façon Jéhovah a-t-il ‘ établi un signe pour Caïn  ? La Bible ne dit pas qu’un signe (ou une marque) fut placé sur le corps de Caïn. Ce signe consistait certainement en un décret solennel que chacun connaissait et respectait, et dont le but était d’empêcher que Caïn soit tué par vengeance. – TG2004  1/1 p29

Pourquoi Dieu a-t-il jadis autorisé des mariages entre frères et sœurs?

Le récit biblique indique que Caïn s’est marié avec l’une de ses sœurs (Gen. 4:17; 5:4), ou peut-être une nièce, et qu’Abram a pris pour femme sa demi-sœur (Gen. 20:12). Mais plus tard, dans la loi qui a été donnée par l’entremise de Moïse, de tels mariages ont été formellement interdits (Lév. 18:9, 11). De nos jours, ils ne sont pas autorisés parmi les chrétiens. Celui qui se marie avec un proche parent risque fort de transmettre à ses enfants des tares héréditaires.

Pourquoi les mariages entre frères et sœurs n’étaient-ils pas jugés inconvenants au début de l’histoire humaine? Dieu a créé Adam et Ève parfaits, et il avait pour dessein que toute l’humanité descende d’eux (Gen. 1:28; 3:20). Au début, pendant quelques générations, des mariages seraient évidemment contractés entre proches parents. Mais bien que le péché eût déjà fait son apparition à cette époque reculée, il y avait relativement peu de risques que les enfants soient affligés de tares importantes. En effet, les humains étaient encore très proches de la perfection dont Adam et Ève avaient joui, comme l’atteste leur longévité. (Genèse 5:3-8; 25:7.) Cependant, quelque 2 500 ans après qu’Adam a péché, Dieu a interdit les mariages incestueux pour protéger les générations futures. Cela a élevé la moralité sexuelle de ses serviteurs au-dessus de celle des peuples alentour, car, à l’époque, ceux-ci se livraient à toutes sortes de pratiques dépravées – rs p228

Ève avait-elle raison de dire qu’elle avait produit son fils Caïn “ avec l’aide de Jéhovah  ?

Lorsque son premier fils Caïn naquit hors du Paradis, Ève s’exclama : “ J’ai produit un homme avec l’aide de Jéhovah. ” (Gn 4:1). Dans le récit biblique, Ève est la première personne à employer le nom de Dieu, ce qui montre que les tout premiers humains connaissaient le nom Jéhovah. Par la suite, Ève donna le jour à Abel ainsi qu’à d’autres enfants, garçons et filles. Adam avait 130 ans quand elle enfanta un fils qu’elle appela du nom de Seth, et elle dit : “ Dieu a assigné une autre semence à la place d’Abel, parce que Caïn l’a tué. ” Elle n’avait pas tort de s’exprimer ainsi à la naissance de Caïn, puis à celle de Seth, puisque c’était Dieu qui avait donné à elle et à Adam les facultés procréatrices, et aussi parce que, grâce à la faveur imméritée de Dieu qui ne l’avait pas mise à mort aussitôt après qu’elle eut transgressé son commandement, elle avait pu connaître la maternité. Le récit de la Genèse concernant Ève s’achève sur la naissance de Seth. Gn 4:25 ; 5:3, 4. – it-1p829

Certains affirment que l’espérance de vie d’alors n’était pas si longue, et que les années mentionnées dans le récit biblique en réalité désignent des mois. Est-ce vrai ? Prenons le cas de Maalalel. La Bible déclare : “ Maalalel vécut soixante-cinq ans. Puis il devint père de Yared. [...] tous les jours de Maalalel se montèrent à huit cent quatre-vingt-quinze ans, et il mourut. ” (Genèse 5:15-17). Si une année représente un mois, Maalalel serait devenu père à seulement cinq ans ! La vérité, c’est qu’à l’époque on était plus proche de la vitalité parfaite du premier homme Adam. On vivait des siècles, au sens littéral. – TG2002 1/3 p5-6

5:24 — En quel sens Dieu a-t-il ‘ pris Hénoch  ? Il semble que Hénoch était en danger de mort, mais que Dieu n’a pas permis qu’il souffre entre les mains de ses ennemis. “ Hénoch a été transféré pour ne pas voir la mort ”, a écrit l’apôtre Paul (Hébreux 11:5). Cela ne signifie pas que Dieu l’a fait aller au ciel pour qu’il y poursuive sa vie. Jésus fut le premier à monter au ciel. Le fait que Hénoch a été “ transféré pour ne pas voir la mort ” peut vouloir dire que Dieu l’a fait tomber dans une extase de prophète pendant laquelle il lui a ôté la vie. De cette façon, Hénoch n’a pas souffert, il n’a pas ‘ vu la mort ’, entre les mains de ses ennemis. Hénoch a vécu 365 ans, bien moins longtemps que la plupart de ses contemporains. Mais l’important pour ceux qui aiment Jéhovah c’est de le servir fidèlement jusqu’à la fin de leurs jours. Nous savons que c’est ce qu’a fait Hénoch, car “ avant son transfert, il avait le témoignage qu’il avait plu à Dieu ”. Les Écritures n’indiquent pas comment Jéhovah l’a fait savoir à Hénoch. Néanmoins, avant que Hénoch ne meure, Dieu l’a assuré de son approbation, et nous pouvons être certains que Jéhovah se souviendra de lui à la résurrection– TG2004  1/1 p29

Noé était déjà fidèle à Jéhovah depuis plus de 500 ans quand celui-ci lui a demandé de construire une arche. Elle servirait à sauver des personnes et des animaux (Gen. 5:32). En plus de cela, Noé devait aussi nourrir sa femme et ses enfants, ce qui lui demandait de gros efforts, car avant le Déluge, le sol était très difficile à cultiver (Gen. 5:28, 29). Cependant, il n’a pas centré sa vie sur les besoins matériels de sa famille. Même si la construction de l’arche l’a bien occupé pendant peut-être 40 ou 50 ans, il a continué de donner à Jéhovah la priorité. Et il l’a fait jusqu’à sa mort, 350 ans après le Déluge.

Comment imiter la foi et l’obéissance de Noé. Nous le pouvons en faisant ce qui est juste, en restant à l’écart du monde de Satan et en mettant Jéhovah en premier dans notre vieTG2018/2 p3 §6-9

Link to comment
Share on other sites


  • Views 882
  • Replies 1
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic





  • Recently Browsing

    • No registered users viewing this page.
  • Popular Contributors

  • Topics

  • Posts

    • @JW Insider Your summary is irrelevant, as I do not make any assertions regarding BC/AD other than their usage by scholars and in history, as you yourself have also acknowledged on numerous occasions, thus rendering your point invalid and evasive. The Watchtower leverages external viewpoints, including secular evidence, to substantiate the accuracy of their chronological interpretations. There are numerous approaches to dating events. Personally, I explore various alternative methods that lead to the same conclusion as the Watchtower. However, the most captivating approach is to utilize secular chronology to arrive at the same outcome. By relying solely on secular chronology, the pattern still aligns, albeit with a distinct interpretation of the available data. Nevertheless, the ultimate result remains unchanged. This is why when you get upset, when you are proven wrong, you, Tom, and those with the authority to ban take action, because you like others cannot handle the truth. In this case, your infamous tablet VAT 4956 has become useless in this situation. I do agree with you on one thing: you are not an expert, just like COJ. However, I must admit that this foolish individual was not the first to debate the chronology with the Watchtower and abandon it based on personal beliefs. He simply happened to be the most recent one that's on record.
    • This person will never give you a direct answer. He's beyond reasoning and only seeks to dodge the truth. The information about the tablet has been available for decades, but I chose to bring it up now to refute previous and current criticisms about the limitations of this tablet. The real issue is that he can no longer rely on this insignificant tablet. It's frustrating how much time has been wasted on accepting falsehoods from others.
    • Maybe I too should write a book called George vs Apostates but actually mean it. 
    • This will be my last point on this topic here, unless you continue to make further references to me, as you have done so many times already.  After what you have said above, this is a good place to summarize the most important points again. You say that the organization holds steadfast to the numbers in the Bible. This is true, because the Bible offers a fairly complete relative chronology with very few places where one must resort to interpretation to complete a relative chronology from Adam to Zedekiah, or even Jehoiachin's 37th year of exile, or at the very latest, 70 years after the destruction of the Temple, referenced in Zechariah 1:8 landing on the . . .On the 24th day of the 11th month, that is, the month of Sheʹbat, in the second year of Da·riʹus. . .).  So there is a long stretch of relative dates. But there are no BC/BCE dates in the Bible. There is no Bible-based way to connect any BCE dates to our day, or even to the time of Jesus. There are no indications in the Bible that would give us the BC/BCE dates. Even the WTS relies both directly and indirectly on records from Babylonian/Persian/Greek ASTRONOMY to link the Bible accounts to any BCE date. If we claim they are from unreliable records, then that means that our own claims about any BCE dates are just as unreliable. So it is wrong to say that the WTS stance is grounded in divine guidance. The Watchtower's BCE dates are grounded in Babylonian astronomy. However, the dates used by the WTS are cherry-picked so that astronomy-based BCE dates are accepted only as long they are AFTER about 560 BCE, and all dates PRIOR to 560 BCE only presented after adding 20 years to them. Personally, I have no problem with the claim that the 70 years of servitude to Babylon ran from 607 to 587. That seems to be the right time period supported by astronomy. [And I have no problem with the astronomy evidence that says Nebuchadnezzar's 18th year was 587, and the astronomical evidence that Darius' 2nd year was about 518, which would explain the other 70-year period mentioned in Zechariah 1:7-12] And if someone wants to start a 2520 year period from 607, that's just an interpretation. No harm done. But the astronomy evidence the WTS relies on to get 539 also shows that 607 was NOT the 18th year of Nebuchadnezzar's as we claim, but points to a year in which there was no such thing as a King Nebuchadnezzar. He didn't become king for another two years.  The claim that the astronomy evidence might be wrong or unreliable is one thing. But it's problematic to claim that only a tiny percentage of that data is correct. Especially because the part we accept is the part that is MOST prone to the errors the WTS makes use of to dismiss the much larger set of excellent evidence. We dismiss literally ALL the evidence which is not as prone to those same errors. We even say we can make "pivotal" dates from the more error-prone evidence, but that we must also ignore the better parts of that same "pivotal" evidence in places where we don't like what it tells us. If we merely claimed that the WTS has divine guidance and that's what it completely relies on, then that might be a difficult concept for some, but it would not be so problematic. It only becomes problematic when we try to impeach the very evidence we make use of. The WTS uses WT articles that try to show that the same evidence might mean two different things. That shows that we somehow "need" the Babylonian evidence to support us. And we have even followed Furuli's folly in order to make a FALSE claim about VAT 4956. This was really disingenuous, not just because  the claims were 100% FALSE, but because VAT 4956 is only one of a dozen different completely independent sources for the entire set of astronomical dates for Nebuchadnezzar's reign.  Of course, I can't fault any of us for not understanding this. Very few of us will try to look into it for ourselves. And I'm no expert, and I fell for the same bits of false reasoning that made me think we were right and the rest of the world was wrong. But it's those false claims that we are right because "the Bible tells us so" or that "divine guidance tells us so" that will continue to embarrass us for anyone who goes to the trouble to check out the evidence. As I said, I'm no expert, but it doesn't take one. It's a very straightforward thing to look up the astronomical evidence for ourselves and tell others what we found. Any junior high school student could do it. You don't need that much education. You don't need to be an expert. So there is obviously a reason that almost no Witnesses will ever go to the trouble of looking up any of the Babylonian observations we pretend to rely on. You haven't done it, or if you have you won't admit what you found. Scholar JW won't do it. The GB won't do it. The GB Helpers won't do it. JWs are intelligent. And yet almost none of them dare to do it. If they do, they don't dare admit publicly what they found out. There are just a couple of exceptions to that rule. And we see what happens to them. As for me, I don't think it's right to learn something and not be able to share it. I think that if we love the organization, if we love the brotherhood, and if we love Jehovah who is a lover of truth, we would share our concerns. We shouldn't want the organization to be embarrassed by having made a man-made obsession about something so trivial and unnecessary. The WTS should never have made such a big deal out of a secular, man-made set of dates.  As for me, I will follow Psalm 26: 26 Judge me, O Jehovah, for I myself have walked in my own integrity, And in Jehovah I have trusted, that I may not wobble.  2  Examine me, O Jehovah, and put me to the test; Refine my kidneys and my heart.  3  For your loving-kindness is in front of my eyes, And I have walked in your truth.  4  I have not sat with men of untruth; And with those who hide what they are I do not come in. ...  8  Jehovah, I have loved the dwelling of your house And the place of the residing of your glory. ... 11  As for me, in my integrity I shall walk. O redeem me and show me favor. 12  My own foot will certainly stand on a level place; Among the congregated throngs I shall bless Jehovah.
    • Can you explain why you consistently misinterpret his words? What's your purpose for doing so? Why are you distorting this ghost's 20-year presence with false representations? What is the reason for a runner 20 years earlier given your stipulation is 568 to 587 for VAT 4956 wouldn't mean to have a runner for a distance of 617 miles, considering that the tablet in question is believed to have been written or dated in 568? Are you saying you believe in magic like the Pagan Babylonians and somehow Nebuchadnezzar used telepathy to convey an order? So, if anything significant occurred in the 37th year of Nebuchadnezzar that is linked to 587 by this tablet that apostates and opposers use, Borsippa should also be taken into account for the year 587, except for the fact that you are referring to a distance of 617 miles and transportation back then was with either a chariot or horse and the mention of a king giving an order for Borsippa which is 617 away from Jerusalem as apostates state Nebuchadnezzar was in 587 can't be easily explained unless a runner is used or the King was home in Babylon. Those are the choices.
  • Members

    • BTK59

      BTK59 173

      Member
      Joined:
      Last active:
    • Many Miles

      Many Miles 703

      Member
      Joined:
      Last active:
  • Recent Status Updates

  • Forum Statistics

    • Total Topics
      65.4k
    • Total Posts
      159.3k
  • Member Statistics

    • Total Members
      17,679
    • Most Online
      1,592

    Newest Member
    Techredirector
    Joined
×
×
  • Create New...

Important Information

Terms of Service Confirmation Terms of Use Privacy Policy Guidelines We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.