Jump to content
The World News Media

Perles spirituelles - Semaine du 28 Mars 2022 - 1 Samuel 18-19


misette
 Share

Recommended Posts

  • Member

Perles spirituelles - Semaine du 28 Mars 2022 - 1 Samuel 18-19.docx

Perles spirituelles - Semaine du 28 Mars 2022 - 1 Samuel 18-19.pdf

 

Perles spirituelles (10 min) : 1 Samuel 18-19

1 Samuel 19:23, 24 : Pour quelle raison possible est-il dit ici que Saül s’est comporté « comme un prophète » ? (it-2 671 § 5)

« Pendant que Saül poursuivait son chemin vers Nayoth, dans Rama, l’esprit de Dieu agit sur lui, et Saül continua de marcher en se comportant comme un prophète jusqu’à son arrivée à Nayoth, dans Rama. 24 Il enleva ses vêtements et se comporta lui aussi comme un prophète devant Samuel. Il s’allongea par terre, nu, et il resta ainsi toute la journée et toute la nuit. Voilà pourquoi on dit : « Saül n’est-il pas prophète lui aussi ? »

Si les prophètes étaient établis par l’esprit de Jéhovah, il ne semble pas pour autant qu’ils parlaient continuellement sous inspiration. L’esprit de Dieu ‘ tombait sur eux ’ plutôt à des moments précis pour leur révéler les messages à annoncer (Éz 11:4, 5 ; Mi 3:8). Cela avait sur eux un effet électrisant ; ils étaient poussés à parler (1S 10:10 ; Jr 20:9 ; Am 3:8). En plus de faire des choses qui sortaient de l’ordinaire, ils avaient sans aucun doute une façon de s’exprimer et une attitude qui reflétaient une intensité et une émotion véritablement extraordinaires. Cela explique peut-être en partie le sens de l’expression ‘ se comporter comme des prophètes ’. (1S 10:6-11 ; 19:20-24 ) Totalement concentrés, hardis et zélés pour leur mission, ils avaient peut-être un comportement que les autres percevaient comme étrange, voire irrationnel ; témoin l’impression que donna un prophète aux chefs militaires lors de l’onction de Ehoud. Pourtant, dès que ces hommes comprirent qu’il s’agissait d’un prophète, ils acceptèrent son message avec le plus grand sérieux. Quand Saül, à la poursuite de David, fut amené à ‘ se comporter comme un prophète ’, il ôta ses vêtements et s’affala “ nu et resta ainsi tout ce jour et toute cette nuit ”, temps pendant lequel David s’échappa vraisemblablement (1S 19:18–20:1). Il ne faut pas en déduire que les prophètes allaient souvent nus, car le récit biblique indique le contraire. Dans les deux autres cas rapportés, le prophète alla nu dans une intention précise, celle de représenter un aspect de sa prophétie. Il n’est pas expliqué pourquoi Saül se trouva nu, si ce fut pour le montrer comme un simple homme, dépouillé de ses vêtements royaux, impuissant contre l’autorité et la puissance royales de Jéhovah, ou si ce fut dans une autre intention. - it-2 671 § 5

“Se comporter comme un prophète”

  Comment faut-il comprendre ce passage des Écritures: “L’esprit de Dieu vint sur lui [Saül], oui, sur lui, et il marcha et se comporta comme un prophète”? — I Samuel 19:23.

Quand les prophètes de Jéhovah divulguaient leurs messages, ils parlaient sous l’influence de l’esprit saint, qui les ‘remplissait de force’ et les amenait vraisemblablement à s’exprimer avec une véhémence et une puissance exceptionnelles (Michée 3:8; Jérémie 20:9). Sans doute leur comportement paraissait-il étrange, pour ne pas dire irrationnel, à ceux qui en étaient témoins. Cependant, lorsqu’il était établi que leur message venait de Jéhovah, les personnes qui craignaient Dieu les prenaient au sérieux. — Voir II Rois 9:1-13.

Il apparaît donc qu’en cette occasion Saül s’est mis à agir d’une façon insolite, ce qui a rappelé à ceux qui l’observaient l’agitation d’un prophète qui est sur le point de transmettre un message émanant de Jéhovah. C’est dans cet état qu’il a ôté ses vêtements et qu’il est resté nu toute une nuit (I Samuel 19:23, 24). Cette action divine était peut-être destinée à montrer que lorsqu’il s’opposait aux desseins de Jéhovah Saül n’était plus qu’un homme comme un autre, dépourvu de tout pouvoir royal. – TG1985  1/1

Quand Saül décida de poursuivre lui-même David, il fut incité à ‘se comporter comme un prophète’. Il se dévêtit et “se jeta nu par terre tout ce jour-là et toute la nuit”, ce qui permit évidemment à David de s’enfuir. Cela veut-il dire que les prophètes allaient fréquemment nus ? Non, deux prophètes seulement se sont ainsi dévêtus. Il s’agissait d’Ésaïe et de Michée qui se sont montrés nus dans un dessein bien particulier. C’était pour illustrer un certain aspect de leurs prophéties respectives (És. 20:2-4 ; Michée 1:8-11). La raison pour laquelle Saül s’est dévêtu n’est pas révélée. C’était peut-être pour indiquer qu’il n’était qu’un homme dépouillé de ses vêtements et de son pouvoir royaux face à l’autorité et à la puissance royales de Jéhovah. Il ne pouvait espérer mener à bien toute entreprise contraire au dessein divin concernant David. TG1972 15/5

Quand Saül décida de poursuivre lui-même David, il fut incité à ‘se comporter comme un prophète’. Il se dévêtit et “se jeta nu par terre tout ce jour-là et toute la nuit”, ce qui permit évidemment à David de s’enfuir (I Sam. 19:22 à 20:1, NW). Cela veut-il dire que les prophètes allaient fréquemment nus ? Non, deux prophètes seulement se sont ainsi dévêtus. Il s’agissait d’Ésaïe et de Michée qui se sont montrés nus dans un dessein bien particulier. C’était pour illustrer un certain aspect de leurs prophéties respectives (És. 20:2-4 ; Michée 1:8-11). La raison pour laquelle Saül s’est dévêtu n’est pas révélée. C’était peut-être pour indiquer qu’il n’était qu’un homme dépouillé de ses vêtements et de son pouvoir royaux face à l’autorité et à la puissance royales de Jéhovah. Il ne pouvait espérer mener à bien toute entreprise contraire au dessein divin concernant David – TG1972  15/5 p319

Quelles perles spirituelles as-tu tirées de la lecture de la Bible de cette semaine en rapport avec Jéhovah, la prédication ou un autre sujet ?

Après sa victoire éclatante sur Goliath, David alla rendre compte à Saül. C’est alors qu’apparut un homme qui lui aussi aimait la justice. Il s’agit de Jonathan, le fils aîné du roi Saül. “Il advint, dès que David eut fini de parler à Saül, que l’âme de Jonathan se lia à l’âme de David, et Jonathan se mit à l’aimer comme sa propre âme.” (1 Samuel 18:1). L’admiration sincère que Jonathan vouait à David était motivée, non par la vaillance de ce dernier ou son adresse dans le maniement de la fronde, mais par le zèle ardent avec lequel il avait ôté l’opprobre jeté sur le nom de Dieu, son désintéressement et sa totale confiance en Jéhovah. — TG1989  1/1 p23 §3

Parlons d’une chose qui a donné à David confiance en Jéhovah et qui peut nous préparer aux épreuves qui nous attendent. David a écrit : « Goûtez et voyez que Jéhovah est bon ; heureux l’homme qui se réfugie en lui ! » (Ps. 34:8). Ces paroles de David expliquent pourquoi il savait qu’il pouvait compter sur le soutien de Jéhovah. David avait souvent fait confiance à Jéhovah et son Dieu ne l’avait jamais déçu. Quand il était jeune, il avait affronté Goliath et il avait dit à ce redoutable soldat philistin : « Aujourd’hui même, Jéhovah te livrera en ma main » (1 Sam. 17:46). Plus tard, il avait été au service de Saül, qui avait plusieurs fois voulu le mettre à mort. Mais Jéhovah « était avec David » (1 Sam. 18:12). Comme David avait vu Jéhovah intervenir en sa faveur par le passé, il était convaincu qu’il le soutiendrait dans les épreuves qu’il vivait à présent.

Si nous nous laissons guider par Jéhovah dès maintenant, cela renforcera notre conviction qu’il sera capable de nous sauver dans les temps à venir. Avec Jéhovah à nos côtés, nous n’avons aucune raison de craindre l’avenir. Tant que nous donnerons la priorité à sa volonté, notre Dieu ne nous abandonnera pas.  – TG2022/1 p2-7

 

 

La Bible dit : « Quand Jonathan entendit ce que David disait à Saül, il se mit à l’aimer comme lui-même, et Jonathan et David se lièrent d’une profonde amitié. » Jonathan donne sa tenue militaire à David, et il va même jusqu’à lui donner son arc. Quel beau cadeau ! Surtout que Jonathan est un archer renommé. De plus, Jonathan et David concluent un pacte d’amitié, un accord solennel : ils se promettent l’un à l’autre de se soutenir. C’est ainsi qu’est née l’une des plus belles amitiés décrites dans la Bible. Jonathan et David étaient des hommes à la personnalité affirmée qui appliquaient les principes de Dieu dans leur vie. C’est pourquoi ils s’estimaient l’un l’autre. Pour les hommes et les femmes qui ont foi en Dieu, l’amitié est importante. Dans ce monde sans amour, nous pouvons renforcer notre foi si nous choisissons bien nos amis et si nous nous efforçons d’être nous-mêmes des amis fidèles sur qui on peut compter. Un même amour pour Dieu favorise les liens d’amitié.  – ijwia article 3

Dès lors, bien que Jonathan fût de 30 ans l’aîné de David, un lien d’amitié durable l’unit au jeune guerrier. “Et Jonathan et David se mirent à conclure une alliance, parce qu’il l’aimait comme sa propre âme. En outre, Jonathan se dépouilla du manteau sans manches qui était sur lui et le donna à David, ainsi que ses vêtements, et jusqu’à son épée, et son arc, et sa ceinture.” (1 Samuel 18:3, 4). Par-là, Jonathan reconnaissait clairement la prééminence de David. Alors que lui, Jonathan, était l’héritier présomptif de Saül, il témoigna à David un amour chaleureux, un amour fondé sur les principes. Il se soumit à David comme à celui qui avait été oint pour être roi, celui qui montrait une détermination particulière à défendre le nom et la souveraineté de Jéhovah. — TG1989  1/1 p23 §4

David s’est distingué sur le champ de bataille. Ses exploits ont été célébrés par les femmes d’Israël, qui ont chanté : “ Saül a abattu ses milliers et David ses dizaines de milliers. ” Bien que loué lui aussi, Saül a jugé cette comparaison humiliante, et l’envie a germé dans son cœur. Dès lors, il a entretenu de l’animosité envers David. Peu après, il a tenté de le tuer, tentative qu’il a renouvelée plusieurs fois. Quelle méchanceté peut découler de l’envie ! — 1 Samuel 18:6-11.

Considérons l’exemple de Jonathan. Dans un sens, il avait une raison d’être envieux. Lui qui était le fils aîné du roi Saül, il aurait pu s’attendre à devenir roi un jour. Mais Jéhovah a choisi le jeune David, qui avait une trentaine d’années de moins que lui. Au lieu de garder de la rancune contre David, le roi que Jéhovah avait choisi, Jonathan s’est distingué en lui accordant son amitié et son soutien désintéressés. Jonathan était vraiment un homme spirituel (1 Samuel 19:1-4). Contrairement à son père, qui voyait en David un rival, il a reconnu que c’était Jéhovah qui dirigeait les événements, et il s’est soumis à Sa volonté. Il ne s’est pas comparé à David en se disant : “ Pourquoi David et pas moi ? ”

Entre chrétiens, nous ne devrions jamais nous sentir menacés, en pensant que d’autres essaient de nous surpasser ou de nous supplanter. La rivalité n’a pas sa place parmi nous. Ce qui caractérise les chrétiens mûrs, c’est la coopération, l’unité, l’amour, et non la rivalité. “ Si donc, en nous comparant aux autres, nous constatons que leurs succès ou leurs avantages éveillent en nous des sentiments proches de l’envie ou de la rivalité, prudence ! Ces sentiments sont négatifs et incompatibles avec la pensée de Dieu. Par conséquent, si un membre de la congrégation reçoit une fonction de service, l’amour nous incitera à nous en réjouir. C’est ce qu’a fait Jonathan. Comme lui, nous serons bénis si nous soutenons ceux qui s’acquittent fidèlement de leurs responsabilités dans l’organisation de Jéhovah. – TG2005  15/2 p28 

Ayant échoué dans sa tentative de tuer David avec une lance, Saül se servit de sa fille Mikal dans un mauvais dessein, se disant : “ Je vais la lui donner [à David] afin qu’elle devienne un piège pour lui. ”1 Samuel 18 :21. Il espérait secrètement que David mourrait en accomplissant l’exploit périlleux exigé : ramener au roi, en guise de “ somme d’argent nuptiale ”, cent prépuces de Philistins. Saül était convaincu que David tomberait ainsi aux mains des ennemis. Mais David revint avec deux cents prépuces de Philistins comme preuve qu’il avait bien abattu ce nombre d’hommes, ce qui ne fit qu’accroître la peur et la haine de Saül1 Samuel 18 :25. – it-2 p582 Piège

Saül devint jaloux de la gloire militaire de David et chercha à le tuer, mais, dans son amour fidèle, Jonathan vint au secours de son ami. Le récit nous dit: “Quant à Jonathan, fils de Saül, il prenait grand plaisir en David. Jonathan avertit donc David, en disant: ‘Saül, mon père, cherche à te faire mourir. Et maintenant sois sur tes gardes, s’il te plaît, au matin, et tu devras demeurer dans quelque endroit secret et rester caché.’” En ce jour, Jonathan apaisa Saül, et David fut épargné. Cependant, par la suite, David “combattit contre les Philistins, et les abattit par un grand carnage”. Son animosité réveillée, Saül fut pris de nouveau du désir de tuer David, ce qui amena ce dernier à s’enfuir.

Une leçon encourageante se dégage de ce récit : les persécuteurs ne peuvent arriver à leurs fins quand l’esprit de Dieu s’oppose à eux. Jéhovah avait prévu que David règne sur Israël. Personne ne pouvait empêcher cela. De nos jours, Jéhovah a décidé que la “ Bonne nouvelle du Royaume sera prêchée ”. Personne ne pourra non plus empêcher cela.  — 1 Samuel 19:2-10. - TG1989  1/1 p23 §6

Saül cherche à faire tuer David au combat, mais rien n’y fait. David continue à remporter les batailles et à gagner le respect du peuple. Saül essaie ensuite d’unir toute sa maisonnée, c’est-à-dire ses serviteurs et son fils aîné, dans un complot pour tuer David ! Imaginez comme Jonathan doit avoir le cœur déchiré de voir son père agir de cette façon ! (1 Samuel 18:25-30 ; 19:1). Jonathan est un fils fidèle, mais c’est aussi un ami fidèle. Dans cette situation, il peut donc lui sembler difficile d’être à la fois fidèle à son père et à son ami. Que va-t-il faire ?

Avez-vous déjà dû choisir à qui être fidèle ? Cela peut être très douloureux. Dans ce genre de situation, il se peut que certains vous conseillent de toujours faire passer votre famille en premier. Mais Jonathan, lui, sait que ce n’est pas ce qu’il faut faire. Comment pourrait-il être du côté de son père alors que David est un serviteur de Jéhovah fidèle et obéissant ? Jonathan laisse sa fidélité à Jéhovah guider son choix. C’est pour cette raison qu’il prend la défense de David. Et même s’il fait passer sa fidélité à Jéhovah en premier, il se montre aussi fidèle envers son père en le conseillant franchement au lieu de lui dire ce qu’il a envie d’entendre. Si nous imitons la fidélité de Jonathan, nous en retirerons des bienfaits. - – ijwia article 3

Quand les femmes d’Israël se mirent à célébrer David pour ses prouesses militaires, le roi Saül se remplit de jalousie et jeta sa lance à deux reprises contre David (1 Sam. 18:6-9). Chaque fois, le jeune homme échappa à la pointe acérée du projectile. Était-ce le simple fait des bons réflexes de ce guerrier expérimenté ? Non. Le récit biblique signale que “ Jéhovah était avec lui ”. Plus tard, le complot de Saül visant à faire tuer David par les Philistins échoua ; en cette circonstance, “ Saül vit et sut que Jéhovah était avec David ”. — 1 Sam. 18:17-28.

À qui David a-t-il attribué le mérite de son salut ? La suscription du Psaume 18 précise qu’il “ dit à Jéhovah les paroles de ce chant, le jour où Jéhovah l’eut délivré [...] de la main de Saül ”. Il fit part de ses sentiments en ces termes : “ Jéhovah est mon rocher, ma forteresse et Celui qui me fait échapper. Mon Dieu est mon roc. Je me réfugierai en lui. ” (Ps. 18:2). Oui, Jéhovah est capable de délivrer ses serviteurs. Cette idée ne renforce-t-elle pas votre foi ? — TG2008  15/9 p2 §8,9

Au début, Saül aimait beaucoup David et il l’a nommé à la tête de son armée. Mais contrairement à son fils Jonathan, il se laisse rapidement vaincre par un terrible ennemi : la jalousie. David remporte victoire sur victoire contre les Philistins, les ennemis d’Israël. Il reçoit ainsi les louanges et l’admiration. Certaines Israélites chantent même : « Saül a tué des milliers d’ennemis, et David, des dizaines de milliers. » Ce chant ne plaît pas à Saül. « À partir de ce jour-là, lit-on dans la Bible, Saül se méfia de David » (1 Samuel 18:7, 9). Il a peur que David essaie de prendre sa place sur le trône. C’est ridicule ! Il est vrai que David sait qu’il sera le prochain roi, mais à aucun moment il ne s’imagine remplacer le roi oint de Jéhovah alors que cet homme est encore en fonction ! –

Pourquoi, comme l’indique 1 Samuel 19:12, 13, David, serviteur fidèle de Jéhovah, a-t-il laissé sa femme Mikal posséder un teraphim, autrement dit une idole ?

Tout d’abord, considérons brièvement le contexte. Quand elle a appris que le roi Saül complotait d’assassiner David, son mari, Mikal a réagi aussitôt. La Bible raconte : “ Mikal fit descendre David par la fenêtre pour qu’il s’en aille, prenne la fuite et s’échappe. Alors Mikal prit le teraphim [qui avait manifestement la taille et la forme d’un homme] et le plaça sur le lit, elle mit à l’endroit de la tête un filet en poil de chèvres, puis elle le couvrit d’un vêtement. ” Lorsque les messagers de Saül vinrent pour s’emparer de David, Mikal leur dit : “ Il est malade. ” Cette ruse permit de gagner un temps précieux, grâce à quoi David put s’échapper. — 1 Samuel 19:11-16. Le fait que Mikal ait gardé un teraphim parmi ses biens laisse penser que son cœur n’était pas complet à l’égard de Jéhovah. Soit David ignorait la présence de cette idole, soit il la tolérait parce que Mikal était la fille du roi Saül.TG2004  1/6 p29

Teraphim : Dieux ou idoles familiaux que l’on consultait parfois pour en tirer des présages. Certaines de ces idoles avaient la taille et la forme d’un homme, d’autres étaient beaucoup plus petites.

Link to comment
Share on other sites


  • Views 739
  • Replies 0
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Popular Days

Top Posters In This Topic

 Share





×
×
  • Create New...

Important Information

Terms of Service Confirmation Terms of Use Privacy Policy Guidelines We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.