Jump to content
The World News Media

 JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU 1er-7 juillet 2019 Recherchons des perles spirituelles COLOSSIENS 1-4


Guest

Recommended Posts

  • Guest

                                                                                                      JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU
                                                                                                                  1er-7 juillet 2019
                                                                                             Recherchons des perles spirituelles 
                                                                                                              COLOSSIENS 1-4


                                perles.jpg
Col 1:13, 14 : Qu’est-ce que « le royaume de son Fils bien-aimé » ? (it-2 833 § 4-6).

“ Le royaume du Fils de son amour. ” À la Pentecôte 33 de n. è., dix jours après l’ascension de Jésus, ses disciples eurent la preuve qu’il avait été “ élevé à la droite de Dieu ” lorsque Jésus répandit l’esprit saint sur eux (Ac 1:8, 9 ; 2:1-4, 29-33). L’“ alliance nouvelle ” entra alors en vigueur en leur faveur et ils devinrent le noyau d’une nouvelle “ nation sainte ”, l’Israël spirituel. — Hé 12:22-24 ; 1P 2:9, 10 ; Ga 6:16.


Christ était à présent assis à la droite de son Père et il était le Chef de cette congrégation (Ép 5:23 ; Hé 1:3 ; Ph 2:9-11). Les Écritures montrent qu’à partir de la Pentecôte 33 de n. è. un royaume spirituel fut établi sur ses disciples. Lorsqu’il écrivit aux chrétiens de Colosses au Ier siècle, l’apôtre Paul déclara que Jésus Christ avait déjà un royaume : “ [Dieu] nous a délivrés du pouvoir des ténèbres et nous a transférés dans le royaume du Fils de son amour. ” — Col 1:13 ; voir aussi Ac 17:6, 7.
Le royaume du Christ à partir de la Pentecôte 33 de n. è. a été un royaume spirituel dominant sur l’Israël spirituel, les chrétiens qui ont été engendrés de l’esprit de Dieu pour devenir les enfants spirituels de Dieu (Jn 3:3, 5, 6). Lorsque ces chrétiens engendrés de l’esprit recevront leur récompense céleste, ils ne seront plus des sujets terrestres du royaume spirituel du Christ, mais ils seront rois avec le Christ au ciel. — Ré 5:9, 10.    it-2 833-834


                                                                          Quand le Royaume de Dieu allait-il commencer à dominer?   Au Ier siècle?


Col. 1:1, 2, 13: “Paul, apôtre de Christ Jésus par la volonté de Dieu, et Timothée, notre frère, aux saints [ceux qui étaient héritiers du Royaume céleste]: (...) Il [Dieu] nous a délivrés du pouvoir des ténèbres et nous a transférés [les saints, les membres de la congrégation chrétienne] dans le royaume du Fils de son amour.” (En fait, le Christ avait commencé à régner sur la congrégation chrétienne avant que ces lignes ne soient écrites au Ier siècle. Mais son Royaume ne dominait pas encore toute la terre.)  rs 341
                                                                                                               Le premier royaume de Jésus
3 Lorsque Jésus monta au ciel, il ne prit pas immédiatement en main le sceptre de la domination sur les peuples du monde (Psaume 110:1). Toutefois, il se vit bel et bien confier un “ royaume ” avec des sujets qui lui obéissaient. L’apôtre Paul a identifié ce royaume ; il a écrit : “ [Dieu] nous a délivrés [c’est-à-dire nous les chrétiens oints de l’esprit saint] du pouvoir des ténèbres et nous a transférés dans le royaume du Fils de son amour. ” (Colossiens 1:13). Cette délivrance commença à la Pentecôte 33 de notre ère, quand l’esprit saint fut répandu      w02 1/10 18


                                                                                                              La position de Jésus


13 Jéhovah est à la fois Roi et Juge. Qu’en est-il de Jésus? L’ange qui a annoncé sa naissance a dit: “Jéhovah Dieu lui donnera le trône de David, son père, (...) et son royaume n’aura pas de fin.” (Luc 1:32, 33). Jésus serait l’héritier permanent de la royauté davidique (2 Samuel 7:12-16). Il régnerait des cieux, car David a dit: “La déclaration de Jéhovah à mon Seigneur [Jésus]: ‘Assieds-toi à ma droite jusqu’à ce que je place tes ennemis comme un escabeau pour tes pieds.’ Le bâton de ta force, Jéhovah l’enverra de Sion, en disant: ‘Va soumettre au milieu de tes ennemis.’” — Psaume 110:1-4.
14 Quand cela se produirait-il? Lorsqu’il était un humain, Jésus n’a pas exercé la royauté (Jean 18:33-37). En 33 de notre ère, il est mort, a été ressuscité, puis est monté aux cieux. Hébreux 10:12 dit: “Celui-ci a offert à perpétuité un seul sacrifice pour les péchés et s’est assis à la droite de Dieu.” Quelle autorité Jésus reçut-il? “[Dieu] l’a fait asseoir à sa droite dans les lieux célestes, bien au-dessus de tout gouvernement, autorité, puissance, seigneurie, (...) et l’a fait chef sur toutes choses pour la congrégation.” (Éphésiens 1:20-22). Puisque Jésus exerçait alors une autorité royale sur les chrétiens, Paul pouvait écrire: “[Jéhovah] nous a délivrés du pouvoir des ténèbres et nous a transférés dans le royaume du Fils de son amour.” — Colossiens 1:13; 3:1.


15 Cependant, Jésus n’a pas agi à ce moment-là comme Roi et Juge sur les nations. Il était assis à côté de Dieu et il attendait le moment d’entrer en action comme Roi du Royaume de Dieu. Paul a dit à son sujet: “À propos duquel d’entre les anges a-t-il jamais dit: ‘Assieds-toi à ma droite jusqu’à ce que je place tes ennemis comme un escabeau pour tes pieds’?” — Hébreux 1:13. w95 15/10 20 


Certains disent que le Royaume a été investi du pouvoir l’année où Jésus est remonté au ciel, et que ce dernier a commencé à régner lorsqu’il a répandu l’esprit saint sur ses disciples à la Pentecôte de l’an 33 (Actes 2:1-4). Mais le gouvernement de Dieu qui doit mettre fin aux difficultés causées par la rébellion de Satan n’a pas commencé à dominer en cette année-là. Rien n’indique que ‘l’enfant mâle’, ou gouvernement de Dieu et de Christ, avait alors vu le jour et s’était mis à dominer (Révélation 12:1-10). Jésus reçut-il de quelque manière un royaume en 33 de notre ère?


 Oui, Jésus commença alors à régner sur la congrégation de ses disciples, appelés à le rejoindre dans les cieux. Voilà pourquoi la Bible dit que bien qu’étant sur terre, ils ont été “transférés dans le royaume du Fils de son amour [celui de Dieu]”. (Colossiens 1:13.) Mais cette domination ou “royaume” que Jésus exerce sur les chrétiens dont l’espérance est de vivre au ciel, n’est pas le gouvernement pour lequel il a enseigné à ses disciples à prier. Il n’a ce royaume que sur les 144 000 personnes appelées à régner avec lui dans les cieux. Tout au long des siècles, ils ont été ses seuls sujets. Ainsi, ce pouvoir ou ‘royaume du Fils de l’amour de Dieu’ prendra fin lorsque le dernier de ces sujets aura rejoint Christ dans le ciel. Ils cesseront alors d’être ses sujets pour régner avec lui  pe 136

Quelques années plus tard, vers 60/61, Paul écrivit aux membres du “peuple” de Dieu à Colosses: “Rendant grâce au Père [Jéhovah] qui vous a mis à même de participer à l’héritage des saints dans la lumière. Il nous a délivrés du pouvoir des ténèbres et nous a transférés dans le royaume du Fils de son amour.” (Col. 1:12, 13). Ce transfert commença le jour de la Pentecôte juive (le 6 Sivan) de l’an 33, après que Jésus eut réintégré les cieux.
3 Ce jour-là, par le moyen de Jésus Christ, son Fils royal glorifié, le Père céleste répandit son esprit saint, en premier lieu sur les quelque cent vingt disciples qui attendaient à Jérusalem. Ceux-ci furent donc transférés de dessous le pouvoir des ténèbres du monde dans le royaume spirituel de Jésus Christ, le Fils bien-aimé de Dieu et la “lumière du monde”. (Jean 8:12.) Ce royaume spirituel a été établi par Jéhovah Dieu, et, dans ce royaume, Jésus Christ, en tant que roi spirituel, a servi en qualité de ministre gouvernemental de Dieu    w81 15/9 26

Quand Jésus commencerait-il à gouverner comme Roi du Royaume de Dieu ? Il n’a pas pu le faire ce soir-là. Le lendemain après-midi, il a été exécuté, et ses disciples se sont dispersés (Jean 16:32). Pourtant, comme par le passé, Jéhovah restait maître des évènements. Le troisième jour, il a ressuscité son Fils, puis, le jour de la Pentecôte 33 de n. è., Jésus a établi un royaume spirituel sur la congrégation chrétienne composée de ses frères oints (Col. 1:13). Toutefois, il devrait encore attendre de prendre pleinement possession du pouvoir royal sur la terre en tant que « semence » promise. Jéhovah lui a dit : « Assieds-toi à ma droite jusqu’à ce que je place tes ennemis comme un escabeau pour tes pieds » (Ps. 110:1).La Tour de Garde,
15/1/2014, p. 11


                                                                                            Dieu a donné le “Fils de son amour”


 Pendant une période indéterminée, Dieu a joui dans les cieux de la compagnie de son Fils unique, le “Fils de son amour”. (Colossiens 1:13.) Durant tout ce temps, l’amour et l’affection qui existaient entre le Père et le Fils n’ont fait que croître, si bien qu’il n’y a jamais eu d’amour semblable au leur. Dieu a également aimé les autres créatures auxquelles il a donné naissance par l’intermédiaire de son Fils unique, créatures qui appartiennent à la famille divine. Ainsi, l’amour régnait sur toute la famille de Dieu. Voilà pourquoi on lit dans les Saintes Écritures que “Dieu est amour”. (1 Jean 4:8.) La famille divine était donc composée de ceux qu’aimait le Père, Jéhovah Dieu.


 Jéhovah et son Fils premier-né étaient unis par des liens si étroits qu’ils ne pouvaient sans grand dommage se priver d’une telle intimité (Colossiens 1:15). Toutefois, en ‘donnant’ ce Fils unique, Dieu a fait plus que renoncer à la compagnie du “Fils de son amour”. Il est allé jusqu’à permettre que ce Fils subisse la mort et donc cesse momentanément d’exister en tant que membre de la famille universelle de Dieu. Des personnes n’ayant jamais appartenu à la famille de Dieu allaient bénéficier de cette mort. Jéhovah ne pouvait pas faire de plus grand don aux humains affligés que celui de son Fils unique, que les Écritures appellent également “le commencement de la création de Dieu”. — Révélation 3:14. w92 15/1 9-10 


Col 2:8 : Que sont « les choses élémentaires du monde » ? (w08 15/8 28 § 8).


Que sont “ les choses élémentaires du monde ” contre lesquelles Paul nous met en garde ? Ce sont les éléments du monde de Satan : les choses et les principes de base qui le composent, le guident et le régissent (1 Jean 2:16). Y figurent la philosophie, le matérialisme et les fausses religions w08 15/8 28 § 8

Les “ choses élémentaires du monde ”. En Galates 4:1-3, après avoir montré qu’un enfant est comparable à un esclave en ce sens qu’il est sous l’intendance d’autres personnes jusqu’à un certain âge, Paul dit : “ De même nous aussi, quand nous étions des tout-petits, nous restions asservis aux choses élémentaires [stoïkhéïa] du monde. ” Puis il explique que le Fils de Dieu est venu au “ terme du temps ” et a libéré de dessous la Loi ceux qui devenaient ses disciples pour qu’ils reçoivent l’adoption comme fils (Ga 4:4-7). Pareillement, en Colossiens 2:8, 9, 20, Paul prévient les chrétiens de Colosses du risque d’être entraînés “ au moyen de la philosophie et d’une vaine tromperie selon la tradition des hommes, selon les choses élémentaires [stoïkhéïa] du monde et non selon Christ ; parce que c’est en lui que toute la plénitude de la qualité divine habite corporellement ”, soulignant qu’ils sont “ morts ensemble avec Christ aux choses élémentaires du monde ”.     it-2 320, 337


                                                                                                                           PHILOSOPHIE
Le mot grec philosophia signifie littéralement “ amour de la sagesse ”. Dans l’usage moderne, ce terme se rapporte aux efforts de l’homme visant à saisir et à interpréter, par la raison et la spéculation, l’ensemble de l’expérience humaine, notamment les causes premières et les principes de la réalité.
Les mots grecs auxquels correspondent “ philosophie ” et “ philosophe ” n’apparaissent chacun qu’une fois dans les Écritures grecques chrétiennes (Col 2:8 ; Ac 17:18). Apparemment, quand Paul écrivit à la congrégation de Colosses en Asie Mineure, certains de ses membres risquaient de subir l’influence “ de la philosophie et d’une vaine tromperie selon la tradition des hommes ”. Les philosophies grecques étaient à ce moment-là très en vogue. Toutefois, le contexte de Colossiens 2:8 montre que Paul s’inquiétait surtout à cause de judaïsants, qui essayaient de faire revenir les chrétiens à l’observance de la Loi mosaïque, avec la circoncision obligatoire, les jours de fêtes et l’abstinence de certains aliments (Col 2:11, 16, 17). Paul n’était pas opposé à la connaissance, puisqu’il priait pour que les chrétiens en soient remplis. Mais, ainsi qu’il l’expliqua, si on veut acquérir la vraie sagesse et la connaissance exacte, il faut prendre en considération le rôle de Jésus Christ dans le déroulement du dessein de Dieu (Col 1:9, 10 ; 2:2, 3). Les Colossiens devaient être sur leurs gardes pour que personne, par des raisonnements persuasifs, ne les entraîne comme sa proie au moyen d’une façon de penser ou d’un point de vue humains. Ce genre de philosophie ferait partie des “ choses élémentaires [stoïkhéïa] du monde ”, c’est-à-dire des principes (des éléments fondamentaux) et des facteurs motivants du monde, et ne serait ‘ pas selon Christ      it-2 320, 337, 579


                                                                                             La “ philosophie ” et la “ vaine tromperie ” du monde


 Les chrétiens du Ier siècle vivaient dans un monde imprégné des valeurs et des idéaux gréco-romains. Les Romains étaient amateurs de confort et de luxe ; leur mode de vie faisait des envieux. Dans les milieux intellectuels, les idées bouillonnaient, non seulement les idées de Platon et d’Aristote, mais encore celles des nouvelles écoles, l’école épicurienne et l’école stoïcienne notamment. Quand il est passé à Athènes au cours de son deuxième voyage missionnaire, l’apôtre Paul a eu affaire à des philosophes épicuriens et stoïciens convaincus d’être supérieurs à lui, “ ce bavard ”. — Actes 17:18.
6 On comprend que certains, parmi les premiers chrétiens, aient été attirés par les modes de vie prétentieux de leurs contemporains (2 Timothée 4:10). Ceux qui faisaient partie intégrante du système semblaient bénéficier de nombreux avantages, et leurs choix paraissaient les bons. Le monde semblait offrir quelque chose de précieux que le mode de vie chrétien n’offrait pas. Cependant, l’apôtre Paul a lancé cet avertissement : “ Soyez sur vos gardes : il se peut qu’il y ait quelqu’un qui vous entraînera comme sa proie au moyen de la philosophie et d’une vaine tromperie selon la tradition des hommes, selon les choses élémentaires du monde et non selon Christ. ” (Colossiens 2:8). Pourquoi Paul a-t-il dit cela ?


7 Paul a énoncé cet avertissement parce qu’il pressentait un réel danger derrière le raisonnement de ceux que le monde attirait. Il n’a pas employé par hasard les termes “ philosophie ” et “ vaine tromperie ”. Le mot “ philosophie ” signifie littéralement “ amour et recherche de la sagesse ”. En soi, elle peut être utile. La Bible elle-même, particulièrement dans le livre des Proverbes, encourage la recherche de la vraie connaissance et de la vraie sagesse (Proverbes 1:1-7 ; 3:13-18). Mais Paul a associé la “ philosophie ” à une “ vaine tromperie ”. En d’autres termes, Paul affirmait que la sagesse proposée par le monde était vaine et trompeuse. Elle ressemble à un ballon gonflable, solide en apparence, mais creux en réalité. Il serait inutile, voire catastrophique, de choisir ce qui est bien ou mal en se fondant sur la “ philosophie ” et la “ vaine tromperie ” du monde.w01 1/8 8 

Au Ier siècle, la stabilité des chrétiens de Colosses était menacée. Paul formula cet avertissement : “ Soyez sur vos gardes : il se peut qu’il y ait quelqu’un qui vous entraînera comme sa proie au moyen de la philosophie et d’une vaine tromperie selon la tradition des hommes, selon les choses élémentaires du monde et non selon Christ. ” (Colossiens 2:8). Paul ne voulait pas que les Colossiens qui étaient devenus des sujets du ‘ royaume du Fils de l’amour de Dieu ’ se laissent entraîner, éloigner de leur condition spirituelle bénie (Colossiens 1:13). Comment pouvaient-ils se laisser égarer ? Paul attire l’attention sur la “ philosophie ”, et c’est d’ailleurs la seule fois que ce mot figure dans la Bible. Pensait-il aux philosophes grecs, comme Platon et Socrate ? Même si de tels personnages pouvaient représenter une menace pour les vrais chrétiens, le mot “ philosophie ” avait à cette époque un sens très large. Il désignait couramment de nombreux groupes ou des écoles de pensée, même de nature religieuse. Par exemple, des Juifs du Ier siècle tels que Josèphe et Philon qualifiaient leur propre religion de philosophie, peut-être pour la rendre plus attrayante.


14 Certaines philosophies dont s’inquiétait peut-être Paul étaient de nature religieuse. Un peu plus loin dans le même chapitre de sa lettre aux Colossiens, il s’adressa à ceux qui enseignaient “ ne prends pas, ne goûte pas, ne touche pas ”, allusion à des caractéristiques de la Loi mosaïque auxquelles la mort de Christ avait mis un terme (Romains 10:4). En plus des philosophies païennes, d’autres influences étaient à l’œuvre et menaçaient la spiritualité de la congrégation (Colossiens 2:20-22). Paul mettait en garde contre la philosophie qui faisait partie des “ choses élémentaires du monde ”. De tels faux enseignements étaient d’origine humaine.


15 Prôner des points de vue humains, des idées, qui ne sont pas fermement étayés par la Parole de Dieu peut menacer la stabilité chrétienne. Nous devons aujourd’hui prendre garde à de tels dangers. L’apôtre Jean faisait cette exhortation : “ Bien-aimés, ne croyez pas toute parole inspirée, mais éprouvez les paroles inspirées pour voir si elles viennent de Dieu. ” (1 Jean 4:1). Si un camarade d’école cherche à vous convaincre qu’il est dépassé de suivre les principes de la Bible, si un voisin a tendance à vous entraîner dans une mentalité matérialiste, si un collègue de travail fait subtilement pression sur vous pour que vous transigiez avec votre conscience éduquée par la Bible, ou même si un de vos frères chrétiens exprime d’un ton critique et négatif son avis sur d’autres membres de la congrégation, ne prenez pas cela pour argent comptant. Rejetez ce qui est contraire à la Parole de Dieu. Si nous réagissons de la sorte, nous maintiendrons notre stabilité et continuerons de marcher en union avec Christ.      w98 1/6 12-13


Prenez garde qu’il ne se trouve quelqu’un qui vous emporte comme une proie au moyen de la philosophie et de vaines tromperies, selon la tradition des hommes, selon les choses élémentaires du monde, et non selon Christ.” — Colossiens 2:4, 8.
13 Les chrétiens de Colosses étaient bel et bien au contact de l’influence insidieuse de ce qu’on appelait faussement la connaissance. À Colosses même et dans les alentours, beaucoup avaient une grande estime pour les philosophies grecques. On rencontrait également des judaïsants qui demandaient aux chrétiens de suivre la Loi mosaïque, entre autres les fêtes et les ordonnances alimentaires (Colossiens 2:11, 16, 17). Paul ne voulait pas empêcher ses frères d’acquérir la vraie connaissance, mais il leur fallait prendre garde que personne ne les emporte comme une proie, au moyen de raisonnements persuasifs les amenant à considérer leur vie et leur conduite d’un point de vue tout humain. On conçoit aisément que si dans la congrégation certains laissaient de telles idées, de telles conceptions de la vie, contraires aux Écritures, guider leurs pensées et leurs choix, cela allait contrarier l’harmonie et l’amour entre les membres de la congrégation.w94 15/12 

 

Link to comment
Share on other sites


  • Views 243
  • Replies 2
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Posted Images

  • Guest

Bonsoir Michel merci beaucoup de prendre plaisir a lire les perles content aussi d'avoir eu une photo de toi  bon courage et que Jah te bénisse  te souhaitant une trés bonne assemblée je voulais aussi rajouter que Jéhovah et un Dieu de connaissance nous sommes censée l'imiter a cet égard lui qui nous fournit par l'intérmédiaire du collège central de la nourriture a profusion .

Link to comment
Share on other sites





×
×
  • Create New...

Important Information

Terms of Service Confirmation Terms of Use Privacy Policy Guidelines We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.