Jump to content
The World News Media

  JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU 8-14 juillet 2019 Recherchons des perles spirituelles 1 THESSALONICIENS 1-5


Guest

Recommended Posts

  • Guest

                                                                                                                                              JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU
                                                                                                                              8-14 juillet 2019
                                                                                                                 Recherchons des perles spirituelles 
                                                                                                                         1 THESSALONICIENS 1-5

 

                                                       perles.jpg
 
1Th 4:3-6 : En quoi celui qui commet un acte sexuel immoral ‘profite-t-il de son frère’ ? (it-1 921 § 2).

La fornication est une offense pour laquelle on peut être expulsé (ou exclu) de la congrégation chrétienne (1Co 5:9-13 ; Hé 12:15, 16). L’apôtre expliqua que le chrétien qui commet la fornication pèche contre son propre corps, car il utilise ses organes reproducteurs à des fins perverties. Il se fait un tort considérable sur le plan spirituel, il amène une souillure dans la congrégation de Dieu et s’expose au danger des maladies sexuellement transmissibles qui sont mortelles (1Co 6:18, 19). De plus, il lèse les droits de ses frères chrétiens (1Th 4:3-7) 1) en introduisant dans la congrégation l’impureté et une sottise déshonorante, avec l’opprobre (Hé 12:15, 16) ; 2) en privant son partenaire de sa pureté morale et, s’il s’agit d’un(e) célibataire, de la possibilité d’être pur(e) quand il (elle) se mariera ; 3) en privant sa propre famille d’une réputation de bonne moralité ; et 4) en faisant du tort à parents, mari ou fiancé(e) de son (sa) partenaire. Enfin, il repousse, non pas un homme, dont les lois excusent parfois la fornication, mais Dieu qui, lui, réclamera la punition pour son péché. — 1Th 4:8.it-1 921

Pour le chrétien, la fornication constitue par ailleurs une atteinte aux droits de son frère ou de sa sœur spirituel(le) (1 Thessaloniciens 4:3-6). Ainsi, celui qui se dit serviteur de Dieu et qui a des relations sexuelles hors mariage introduit l’impureté dans la congrégation (Hébreux 12:15, 16). En outre, il prive de sa pureté morale la personne avec laquelle il commet la fornication et, si elle est célibataire, de la possibilité de contracter un jour un mariage moralement pur. Il ternit également la réputation de sa famille, et porte préjudice à celle de son ou de sa partenaire. Enfin, il fait preuve de mépris envers Dieu, qu’il offense en violant ses lois et ses principes justes (Psaume 78:40, 41). Jéhovah, lui, ‘ infligera la punition ’ à celui qui commet un tel acte mauvais et ne s’en repent pas (1 Thessaloniciens 4:6). Y a-t-il donc lieu de s’étonner que la Bible nous recommande de ‘ fuir la fornication ’ ? — 1 Corinthiens 6:18.it-1 921 ; it-2 1133 ; g 11/06 29


Dès lors, c’est à juste titre que la Bible déclare : “ Car voici ce que Dieu veut : votre sanctification, que vous vous absteniez de la fornication ; que chacun de vous sache se rendre maître de son propre vase dans la sanctification et l’honneur — non pas dans des désirs sexuels avides comme ceux qu’ont également ces nations qui ne connaissent pas Dieu ; que personne n’en vienne à nuire à son frère et à léser ses droits en cette affaire, parce que c’est Jéhovah qui inflige la punition pour toutes ces choses. ” — 1 Thessaloniciens 4:3-6.


“ S’abstenir de la fornication ” ? Voilà qui en fera certainement rire plus d’un. Après tout, jeunesse et désirs ne vont-ils pas de pair ? Cependant, remarquez que la fornication ‘ nuit et lèse les droits ’ des autres. Ne nuit-elle pas à une jeune fille qui est abandonnée avec un bébé, sans le soutien d’un mari ? Sans parler des risques de la contaminer par une maladie sexuellement transmissible, telle que l’herpès génital, la syphilis, la blennorragie ou le sida. Certes, il est parfois possible d’éviter de telles conséquences, mais les relations sexuelles préconjugales lèsent tout de même les droits des jeunes filles en ce qu’elles les empêchent de conserver une bonne réputation et leur virginité jusqu’au mariage. S’abstenir de la fornication est donc une preuve de sagesse et de maturité. Il est vrai que “ se rendre maître de son propre vase ” et s’abstenir d’avoir des relations sexuelles avant le mariage demandent de la maîtrise de soi et de la détermination. Mais, comme le dit Isaïe 48:17, 18, par ses lois Dieu ‘ nous enseigne pour notre profit ’.g00 22/4 14 ; 

                                                                                                               La bonne voie

5 Notre Père céleste rappela jadis à son peuple élu: “Moi, Jéhovah, je suis ton Dieu, Celui qui t’enseigne pour que tu en tires profit, Celui qui te fait cheminer sur le chemin où tu dois marcher.” (Ésaïe 48:17). En matière de moralité, quel est ce ‘chemin où nous devons marcher’? “Ce que Dieu veut [ou exige], c’est (...) que vous vous absteniez de la fornication; que chacun de vous sache posséder son propre vase [son corps] dans la sanctification et l’honneur, et non dans l’appétit sexuel empreint de convoitise (...). En effet, Dieu nous a appelés, non pas dans la tolérance de l’impureté, mais relativement à la sanctification.” — I Thessaloniciens 4:3-8.


6 La volonté de Dieu en matière de moralité est claire: ‘Maîtrisez votre corps’, abstenez-vous de la fornication et de l’impureté. Jeunes gens qui avez voué votre vie à Dieu, vous avez noué avec lui des relations étroites et vous êtes devenus membres de son organisation pure. Comme Dieu s’en réjouit! Mais si jamais vous décidiez d’avoir des relations sexuelles avant le mariage, il en irait pour vous comme pour celui des “membres du Christ” qui, bien qu’‘uni au Seigneur’, s’unirait aussi “à une prostituée” en couchant avec elle. Paul s’exclama: “Que ce ne soit jamais le cas!” Ce serait le plus grand outrage que l’on puisse faire à des relations aussi privilégiées. Ce péché ne peut se comparer à aucun autre, car “celui qui pratique la fornication pèche contre son propre corps”. Un tel péché peut ruiner nos relations spirituelles avec Dieu. Il n’est donc pas étonnant que Paul ait écrit: “Fuyez la fornication.” Oui, fuyez-la. Ne tournez pas autour en argumentant; éloignez-vous-en le plus possible et le plus vite possible. Qu’arrive-t-il à celui qui n’agit pas ainsi? — I Corinthiens 6:15-18.w82 15/5 

Paul exhorte les chrétiens à s’abstenir de la fornication et à exercer la maîtrise de soi de sorte que “ personne n’en vienne à nuire à son frère et à léser ses droits ”. (1 Thessaloniciens 4:3-7.) Là encore, demandons-nous : ‘ En quoi la fornication est-elle nuisible ? Quel tort me ferais-je, et ferais-je à autrui, en péchant de la sorte ? Quelles en seraient les conséquences sur les plans spirituel, affectif et physique ? Qu’est-il arrivé aux membres de la congrégation qui ont violé la loi de Dieu et qui ne se sont pas repentis ? ’ Le fait de prendre à cœur ce que disent les Écritures sur ce genre de conduite peut attiser notre haine de ce qui est mal aux yeux de Dieu (Exode 20:14 ; 1 Corinthiens 5:11-13 ; 6:9, 10 ; Galates 5:19-21 ; Révélation 21:8). Paul fait observer que le fornicateur “ repousse, non pas un homme, mais Dieu ”. (1 Thessaloniciens 4:8.) Or, quel chrétien digne de ce nom voudrait repousser son Père céleste ?     w97 15/7 18


                                                                                                                ÉVITONS L’IMMORALITÉ


Comme elles sont dangereuses, ces philosophies du vieux monde sur la morale ! Si on les écoute, on est certain de perdre sa bonne position devant Dieu. Les lois de Dieu sont aussi adaptées et applicables à notre époque qu’elles l’étaient au temps où elles furent écrites. L’un des apôtres du Christ invite ceux qui croient pouvoir s’en écarter pour assouvir leurs appétits sexuels à considérer ce qui est arrivé aux Israélites que les Moabites, adorateurs de Baal, avaient séduits :


“Ne pratiquons pas non plus la fornication, comme certains d’entre eux ont commis la fornication, seulement pour tomber, vingt-trois mille d’entre eux en un seul jour. Or ces choses leur arrivaient comme exemples, et elles ont été écrites pour nous servir d’avertissement, à nous sur qui sont arrivées les fins des systèmes de choses. Ainsi donc, que celui qui croit être debout prenne garde de tomber.” — I Cor. 10:8, 11, 12, MN.


Les chrétiens doivent prendre garde en tout temps afin de ne pas être pris au piège par ce monde atteint de folie sexuelle, comme les Israélites le furent par leurs voisins libidineux. “Faites donc mourir vos membres du corps, a écrit l’apôtre Paul aux premiers chrétiens, en ce qui concerne la fornication, l’impureté, l’appétit sexuel, (...). Dépouillez l’ancienne personnalité avec ses pratiques, et revêtez la nouvelle personnalité, qui, par la connaissance exacte, est renouvelée selon l’image de Celui qui l’a créée.” — Col. 3:5-10, MN.w64 424


Quand il exhorta ses frères chrétiens à ‘s’abstenir de la fornication’, l’apôtre Paul avança des raisons puissantes; il leur dit: “Que personne en cette matière n’aille jusqu’à nuire à son frère et à léser ses droits, car c’est Jéhovah qui réclame la punition pour tout cela (...). En effet, Dieu nous a appelés, non pas dans la tolérance de l’impureté (...). Ainsi donc, celui qui fait peu de cas, ne fait pas peu de cas d’un homme, mais de Dieu.” — I Thessaloniciens 4:3-8.


9 Effectivement, quiconque commet la fornication ‘nuit à son prochain et lèse ses droits’. Par exemple, cela est vrai de ceux qui vivent avec un membre de l’autre sexe sans être légalement mariés. Pourquoi agissent-ils ainsi? Bien souvent parce que cela leur permet de se séparer dès qu’ils le désirent. Dans une telle union, ils ne donnent aucune assurance à leur partenaire, comme ce doit être le cas dans un mariage sérieux. Mais que penser de deux partenaires qui sont l’un et l’autre d’accord pour vivre ensemble dans la fornication? Peut-on encore dire qu’ils ‘nuisent à leur prochain et lèsent ses droits’? Oui, certainement.


10 Leurs actes ont maintes conséquences qui ‘lèsent les droits de leur prochain’. En premier lieu, quiconque pratique la fornication nuit à la conscience de son partenaire et lui fait perdre la pureté qu’il aurait pu avoir vis-à-vis de Dieu. Le fornicateur fait aussi perdre à l’autre personne toute possibilité de contracter un mariage pur. En outre, il est vraisemblablement une cause de mépris, d’opprobre et de chagrin pour la famille de son partenaire et pour la sienne. Il peut également nuire à la santé mentale, affective et physique de l’autre personne. Les redoutables maladies sexuellement transmissibles, telles que le SIDA (syndrome immunodéficitaire acquis) souvent mortel, sont généralement liées à l’impureté sexuelle.
11 Nombreux sont ceux qui préfèrent fermer les yeux sur ces conséquences néfastes. Mais croyez-vous que, dans sa justice, Dieu passera sur un mépris aussi éhonté des droits d’autrui? La Parole de Dieu nous invite à ‘honorer’ la disposition sacrée qu’est le mariage, plutôt qu’à la mépriser ou à la rejeter. — Hébreux 13:4; Matthieu 22:39.tp 144-146

                                                                                                Des ordres pour notre bien


6 Faites-vous partie de ceux qui s’efforcent d’atteindre le but qu’est la vie éternelle? Si c’est le cas, il vous faut tenir compte de ce que Paul écrit ici aux Thessaloniciens: “Enfin, frères, nous vous demandons et vous exhortons par le Seigneur Jésus, pour que, tout comme vous avez reçu de nous l’enseignement voulu sur la manière dont il vous faut marcher et plaire à Dieu, — comme d’ailleurs vous marchez, — vous continuiez à le faire plus pleinement. Car vous savez quels ordres nous vous avons donnés par le Seigneur Jésus.” (I Thessaloniciens 4:1, 2). Quels sont quelques-uns des “ordres” auxquels Paul fait ici allusion?


7 Le premier ‘ordre’ a trait à la moralité. Paul déclare en toute franchise: “Ce que Dieu veut, c’est votre sanctification, que vous vous absteniez de la fornication; que chacun de vous sache posséder son propre vase dans la sanctification et l’honneur, et non dans l’appétit sexuel empreint de convoitise, tel qu’il existe aussi chez ces nations qui ne connaissent pas Dieu.” Heureusement, nous avons appris à ‘connaître’ Dieu et son Fils, Jésus Christ, et nous nous efforçons d’atteindre le but de la vie éternelle. Il serait vraiment dommage que nous nous laissions à nouveau entraîner dans le bourbier d’immoralité de ce monde! Malheureusement, il faut dire que certains ont survécu des années dans des camps de concentration ou en prison, ou ont passé leur vie en accomplissant un service missionnaire zélé pour finalement permettre au Tentateur de les prendre en défaut sur le plan de la morale. Puisque nous avons reçu l’esprit saint de Dieu, puissions-nous ne jamais le ‘peiner’ en nous livrant à l’inconduite sexuelle! — I Thessaloniciens 4:3-8; Jean 17:3; I Corinthiens 10:12, 13; Éphésiens 4:30.w86 1/10 11


d’un bout à l’autre, la Bible enseigne que les actes sexuels sont réservés à un homme et une femme mariés l’un à l’autre. Par ailleurs, elle condamne les « désirs sexuels avides » (1 Thessaloniciens 4:5). Qu’est-ce que cela signifie ? Prenons un exemple (qui vaudrait aussi pour un garçon) : Une fille est résolue à ne pas coucher avec son petit ami, mais cela ne l’empêche pas de se livrer avec lui à d’autres types d’actes sexuels. En faisant cela, ils désirent intensément quelque chose qui ne leur revient pas. Ils sont donc coupables de « désirs sexuels avides ». La Bible condamne une telle avidité (Éphésiens 5:3-5 g 9/13 5 


Quand il exhorta ses frères chrétiens à ‘s’abstenir de la fornication’, l’apôtre Paul avança des raisons puissantes pour agir ainsi; il leur dit: “Que personne n’aille en cela jusqu’à nuire à son frère ou à léser ses droits, parce que Jéhovah est celui qui exige un châtiment pour toutes ces choses (...). Car Dieu nous a appelés, non pour tolérer l’impureté (...). Ainsi donc celui qui montre qu’il fait peu de cas, fait peu de cas non de l’homme mais de Dieu.” — I Thessaloniciens 4:3-8.tp73 

Celui qui séduit une personne non mariée la prive de son droit à contracter ultérieurement un mariage chrétien en toute virginité. Il prive aussi le futur conjoint éventuel de cette personne du droit qu’il a d’épouser un chrétien chaste. Par-dessus tout, il faut se garder de la fornication parce qu’aux yeux de Dieu, c’est une mauvaise action, c’est un péché. L’apôtre écrit justement: “Ce que Dieu veut, c’est votre sanctification, que vous vous absteniez de la fornication.” — 1 Thessaloniciens 4:3-6; Hébreux 13:4.

1Th 4:15-17 : Qui sera emporté « dans des nuages à la rencontre du Seigneur dans les airs », et comment cela se passera-t-il ? (w15 15/7 18-19 § 14-15).
Dans la controverse millénaire qui l’oppose à Dieu, Satan a toujours perdu. Quand la guerre éclata dans les cieux, l’archange Michel (le Seigneur Jésus Christ) et ses anges remportèrent une nouvelle victoire, alors que Satan et ses anges furent battus et précipités au voisinage de la terre. Le fait que Jésus Christ, le Chef victorieux, prend une “voix d’archange” pour commander à ceux qui sont morts en union avec lui de se lever, donne donc plus d’autorité et davantage de force à son “appel de commandement”. En outre, Satan le Diable, vaincu, n’est pas assez puissant pour empêcher ceux qui sont morts en union avec Christ d’avoir part à la résurrection spirituelle, d’accéder au domaine spirituel puis de monter au ciel pour y retrouver le Christ victorieux.


16 Christ descend encore du ciel avec le son de “la trompette de Dieu”. (I Thess. 4:16.) Dans le cas présent, la trompette ne fait pas retentir une sonnerie militaire, un signal de ralliement pour aller combattre l’ennemi et le mettre à mort. Au contraire, “la trompette de Dieu” émet un son paisible destiné à rassembler le peuple de Jéhovah, comme lorsque aux jours de Moïse on sonnait des deux trompettes d’argent pour convoquer les douze tribus d’Israël (Nomb. 10:1-10). En I Corinthiens 15:52, l’apôtre Paul établit un lien entre cette “trompette” de rassemblement au son galvanisant et la résurrection des chrétiens disparus. Il dit: “Durant la dernière trompette. Car la trompette sonnera, et les morts seront relevés incorruptibles, et nous, nous serons changés.” Quels sont ceux qui répondent les premiers à cette “dernière trompette”, la “trompette de Dieu”, lorsqu’elle sonne le retour des morts à la vie? En réponse, I Thessaloniciens 4:16 nous dit: “Et ceux qui sont morts en union avec Christ ressusciteront d’abord.”


17 Les humains sur la terre ne peuvent cependant pas voir la résurrection de “ceux qui sont morts en union avec Christ”, car ces derniers bénéficient d’une résurrection spirituelle et sont tous ‘relevés corps spirituels’. (I Cor. 15:44.) Les yeux humains étant trop faibles pour voir des esprits, la résurrection des “morts en Christ” passe donc inaperçue aux hommes. Ceci explique pourquoi l’humanité n’a pas vu le Christ depuis le début de sa “présence” ou parousie en 1914 ni n’a remarqué la résurrection de ses disciples.


18 L’apôtre Paul parle ensuite de lui-même comme s’il survivait sur la terre jusqu’à cet heureux événement que connaîtront les chrétiens engendrés de l’esprit. Il dit: “Ensuite, nous les vivants qui survivons, nous serons, ensemble avec eux, emportés dans les nuées à la rencontre du Seigneur dans les airs; et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur.” — I Thess. 4:17.


19 L’apôtre Paul ne voulait pas dire que les chrétiens qui étaient, comme lui, engendrés de l’esprit, ne mourraient pas et seraient “emportés” dans les cieux avec leur corps humain, dans des nuées proprement dites. Paul mourut, et les chrétiens engendrés de l’esprit qui vivent aujourd’hui pendant la “présence” ou parousie du Christ doivent également mourir. Tout comme des graines que l’on a plantées dans le sol, chacun d’eux doit être “semé corps physique” en subissant la mort commune aux hommes (I Cor. 15:44). Comment donc sont-ils “emportés dans les nuées”, ensemble avec “ceux qui sont morts en union avec Christ” et qui sont ressuscités d’abord? La réponse est la suivante: lorsqu’ils sont semés corps physiques, ils ne s’endorment pas dans la mort. Ils ressuscitent instantanément dans l’esprit. Ils laissent sur la terre leurs corps humains et sont relevés “corps spirituels”. C’est donc avec un corps spirituel qu’ils montent à la rencontre de leur Seigneur céleste. Ce sont là autant de raisons pour lesquelles on peut déclarer “heureux” ces chrétiens, en accord avec Révélation 14:13.


20 Mais que faut-il entendre par le fait qu’ils sont emportés “dans les nuées”? Les nuages flottent à une altitude qui évoque l’idée d’élévation, et ils nous cachent, à nous qui sommes sur terre, ce qui se trouve au-dedans d’eux ou au-dessus. Bien sûr, les corps spirituels n’ont pas besoin de nos nuages pour échapper à notre vue. Le texte de I Thessaloniciens 4:17 parle donc de nuées symboliques qui nous empêchent en quelque sorte de voir les chrétiens ressuscités lorsqu’ils sont emportés à la rencontre de leur Seigneur dans les hauteurs. Souvenons-nous que le quarantième jour après sa résurrection, Jésus Christ remonta au ciel et qu’“une nuée l’enveloppa, le dérobant à leur vue [celle des disciples qui le regardaient]”. — Actes 1:9.


21 De quoi tout cela nous convainc-t-il? Du fait que le Seigneur Jésus Christ ne descend pas jusqu’à venir en personne sur notre terre. Les nuées symboliques dans lesquelles les chrétiens ressuscités rencontrent leur Seigneur céleste se meuvent bien au-dessus de la surface terrestre. De plus, c’est “dans les airs” que ces chrétiens retrouvent leur Seigneur, et non pas ici-bas, à Jérusalem, au mont des Oliviers ou en quelque autre endroit. Le “dernier jour” durant lequel cet événement a lieu n’est pas non plus un jour de vingt-quatre heures. C’est une période de temps qui ne s’achève que lorsque le dernier de ces chrétiens engendrés de l’esprit et qui ont part à la “première résurrection” se relève pour la vie céleste (Rév. 20:4, 6; Jean 6:54). Les prophéties bibliques indiquent que nous vivons déjà dans ce “dernier jour”.     w79 1/10 23, 25-7


On voit donc que Paul traite ici de la résurrection des cohéritiers du Christ. Tous ceux d’entre eux qui sont morts avant sa présence dans la puissance du Royaume sont restés endormis dans la mort. Une fois présent, Jésus a ressuscité tous ces morts pour la vie spirituelle et immortelle en union avec lui, leur Seigneur. C’était une pensée très réconfortante pour les chrétiens de Thessalonique en butte aux tribulations. — I Thess. 1:6.


Toutefois, rien dans les Écritures ne nous permet de conclure que Jésus allait réellement descendre du ciel et que les hommes sur la terre pourraient voir la résurrection et la glorification de ceux qui étaient endormis dans la mort. Pourquoi n’est-ce pas ainsi ? Parce que Jésus Christ, personne spirituelle dans le ciel, “habite une lumière inaccessible”. Dans cette condition, ‘personne ne l’a vu ni ne peut le voir’. (I Tim. 6:16.) Sa situation est donc comparable à celle de son Père céleste (Héb. 1:2, 3). Quand la Bible dit que Jésus Christ ‘descend’, c’est donc dans le même sens que lorsqu’elle dit que Dieu ‘descend’. Par exemple, à propos de Jéhovah, les Écritures déclarent : “Alors il inclina les cieux et descendit ; et une obscurité épaisse était sous ses pieds.” (II Sam. 22:10). “Car voici que Jéhovah sort de son lieu, et, à coup sûr, il descendra et marchera sur les hauteurs de la terre.” (Michée 1:3). Dieu n’a évidemment pas quitté son lieu de résidence dans les cieux invisibles, mais il a dirigé son attention vers les habitants de la terre pour leur faire voir sa puissance. De même, comme le montra Paul, lors de sa présence Jésus Christ allait diriger son attention vers la terre et exercer son pouvoir pour ressusciter ses cohéritiers endormis dans la mort.


Leur résurrection allait-elle être visible aux yeux humains ? C’est impossible. Pourquoi ? Parce qu’ils sont ‘un avec Jésus Christ par la ressemblance de sa résurrection’. (Rom. 6:5.) Leur résurrection est semblable à la sienne. Or, les Écritures nous disent que Jésus a été “rendu à la vie dans l’esprit”. (I Pierre 3:18.) Pour être vu par ses disciples, Jésus a dû se matérialiser un corps de chair. C’était pour prouver qu’il avait bel et bien été ressuscité (Actes 1:3). Cependant sa résurrection fut invisible aux yeux humains. Les gardes placés devant le tombeau de Jésus “tremblèrent et devinrent comme morts” non pas parce qu’ils virent Jésus ressuscité, mais à cause de l’ange qui roula la pierre qui fermait le tombeau. — Mat. 28:3, 4.


De même, la résurrection des cohéritiers du Christ est invisible. Cependant, dans leur cas, les Écritures ne laissent pas entendre qu’ils restent au voisinage de la terre et qu’immédiatement après leur résurrection ils font savoir à leurs frères chrétiens qu’ils sont vivants.


Eu égard à cela, nous comprenons que lorsqu’il est dit que les vivants seront “emportés”, cela ne signifie pas que leurs corps de chair et de sang s’élèveront dans les airs à la rencontre du Seigneur Jésus Christ, ce que certains appellent “le ravissement”. Jésus ne se trouve pas dans l’air au sens littéral ni sur une nuée proprement dite puisqu’il “habite une lumière inaccessible” dans les cieux les plus élevés, le domaine spirituel invisible. Toutefois, le fait que les cohéritiers du Christ sont “emportés” doit se rapporter à une action qui a réellement lieu en rapport avec la résurrection.
Par “emportés”, Paul voulait-il dire que les cohéritiers du Christ étaient “emportés” ou enlevés hors du monde des hommes condamnés ? Faisait-il allusion à leur élévation, c’est-à-dire qu’ils se sont ‘assis ensemble dans les lieux célestes en union avec Christ Jésus’ en ce sens qu’ils ont été désignés pour l’héritage céleste avec lui (Éph. 1:3 ; 2:6) ? Non, ce n’est pas de cela que parlait Paul dans sa lettre aux Thessaloniciens.


En disant qu’ils seraient “emportés”, Paul donnait aux chrétiens de Thessalonique une raison de se réconforter mutuellement lorsque mourraient des cohéritiers du Christ. Effectivement, quand il y a un décès dans la congrégation du peuple de Dieu, ce n’est pas le fait que les cohéritiers soient maintenant séparés du monde condamné qui est une véritable source de réconfort. De plus, bien qu’ils aient été séparés du monde et unis à Jésus dans un sens spirituel, cela ne signifie pas pour autant qu’ils seraient “toujours avec le Seigneur”. Quand les cohéritiers du Christ achèvent leur course terrestre, cette condition n’existe plus puisque, grâce à la résurrection, ils sont personnellement avec leur Seigneur, et cela pour toujours. Évidemment, le monde condamné disparaîtra aussi. D’autre part, quelqu’un peut très bien être sur la terre séparé du monde pendant un certain temps puis, plus tard, se montrer infidèle et perdre sa récompense, c’est-à-dire la possibilité d’être avec le Seigneur Jésus Christ. — Rév. 2:10.


Par conséquent, les paroles que Paul adressa aux Thessaloniciens montrent qu’il y a une différence entre la résurrection de ceux qui sont morts avant la présence du Christ dans la puissance du Royaume et celle des cohéritiers qui achèvent leur course terrestre et meurent durant cette présence. w74 639

                                                                                                 ‘ Ceux qui sont morts ressusciteront d’abord ’


13 Les éclaircissements fournis par l’ouverture du cinquième sceau s’harmonisent tout à fait avec d’autres passages des Écritures qui ont trait à la résurrection céleste. Par exemple, l’apôtre Paul écrivit : “ Car voici ce que nous vous disons par la parole de Jéhovah : que nous les vivants qui survivons jusqu’à la présence du Seigneur, nous ne précéderons en rien ceux qui se sont endormis dans la mort ; parce que le Seigneur lui-même descendra du ciel avec un cri de commandement, avec une voix d’archange et avec la trompette de Dieu, et ceux qui sont morts en union avec Christ ressusciteront d’abord. Ensuite nous les vivants qui survivons, nous serons, ensemble avec eux, emportés dans des nuages à la rencontre du Seigneur dans les airs ; et de cette façon nous serons toujours avec le Seigneur. ” — 1 Thessaloniciens 4:15-17.


14 Quels renseignements exaltants ! Les frères oints de Jésus qui survivent jusqu’à sa présence, c’est-à-dire qui sont encore vivants sur la terre durant sa présence, sont précédés au ciel par ceux qui sont déjà morts. Ceux-ci, morts en union avec Christ, ressuscitent d’abord. Jésus descend, ou tourne son attention vers eux, et les ressuscite pour la vie spirituelle, leur donnant ainsi “ une longue robe blanche ”. Après cela, ceux qui vivent toujours en tant qu’humains achèvent leur course terrestre, beaucoup par une mort violente aux mains de leurs adversaires. Toutefois, ils ne dorment pas dans la mort comme leurs prédécesseurs. À leur mort, ils sont changés instantanément, “ en un clin d’œil ”, et sont emportés aux cieux pour y rejoindre Jésus et les autres membres du corps du Christ (1 Corinthiens 15:50-52 ; voir Révélation 14:13). La résurrection des chrétiens oints a donc commencé peu après le début de la chevauchée des quatre cavaliers de l’Apocalypse.    re 103-104


                                                                                     ILS RESPLENDIRONT DANS LE ROYAUME


14 Que se produira-t-il après le début de l’attaque de Gog de Magog contre le peuple de Dieu ? Cet évènement, qu’annoncent les Évangiles de Matthieu et de Marc : « [Le Fils de l’homme] enverra les anges et rassemblera ceux qu’il a choisis depuis les quatre vents, depuis l’extrémité de la terre jusqu’à l’extrémité du ciel » (Marc 13:27 ; Mat. 24:31). Ici, il n’est question ni de la sélection des oints, ni du scellement définitif du reste oint (Mat. 13:37, 38). En effet, ce scellement a lieu avant le déclenchement de la grande tribulation (Rév. 7:1-4). Alors de quelle œuvre de rassemblement s’agit-il ? Jésus parlait du moment où le reste des 144 000 recevra sa récompense céleste (1 Thess. 4:15-17 ; Rév. 14:1). Cet évènement se situera après le début de l’attaque de Gog de Magog (Ézék. 38:11). Les paroles suivantes de Jésus se réaliseront alors : « En ce temps-là, les justes resplendiront comme le soleil dans le royaume de leur Père » (Mat. 13:43).w15 15/7 p. 18-19 § 14-18 « Notre délivrance approche ! »


                                                                                                                                           La récompense des “esclaves” fidèles
                                                                                           L’apôtre parle de leur récompense dans I Thessaloniciens 4:14-17, en ces termes :


“Si en effet nous croyons que Jésus est mort et ressuscité, de même aussi, ceux qui se sont endormis dans la mort par Jésus Dieu les amènera avec lui. Car voici ce que nous vous disons, par la parole de Jéhovah : que nous, les vivants, qui survivons jusqu’à la présence du Seigneur. nous ne devancerons d’aucune manière ceux qui se sont endormis dans la mort : parce que le seigneur lui-même, avec un appel de commandement, avec une voix d’archange et avec la trompette de Dieu, descendra du ciel, et ceux qui sont morts en union avec Christ ressusciteront d’abord. Ensuite, nous les vivants qui survivons, nous serons, ensemble avec eux, emportés dans les nuées à la rencontre du seigneur dans les airs : et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur.”


L’apôtre Paul montra qu’il s’agissait bien d’une récompense réelle et vivante quand, peu avant sa mort, il écrivit à son compagnon de service Timothée : “J’ai combattu le beau combat, j’ai fini la course, j’ai observé la foi. Dès maintenant m’est réservée la couronne de justice qu’en récompense le Seigneur, le juste juge, me donnera en ce jour-là, et non seulement à moi, mais encore à tous ceux qui ont aimé sa manifestation.” — II Tim. 4:7, 8.
Lors de sa présence, quand le Seigneur vient pour inspecter et juger, il porte d’abord son attention sur ceux des “esclaves” qui sont morts depuis la Pentecôte de l’an 33 jusqu’au moment de son arrivée, et il les ressuscite pour la vie au ciel. Ils se joignent à lui pour être son “épouse” au sens collectif (Rév. 19:7 ; 21:9). Ceux qui vivent sur la terre ne peuvent s’en rendre compte, car il s’agit d’une résurrection spirituelle pour la vie céleste. Quant aux “esclaves” encore sur la terre au moment de la présence du Seigneur, à leur mort ils sont, “ensemble avec eux, emportés dans les nuées à la rencontre du Seigneur dans les airs”. Cela signifie que durant la présence invisible du Christ, représentée par les nuées, ils rejoignent ceux qui sont déjà ressuscités. Désormais, ils sont pour toujours avec le Seigneur.


À leur mort, ces chrétiens fidèles sont ressuscités instantanément. C’est alors “qu’ils se reposent de leurs travaux, car les choses qu’ils ont faites les accompagnent”. (Rév. 14:13.) Ils ont beaucoup travaillé avec l’“avoir”, c’est-à-dire les “talents”, qui leur a été confié. Après leur résurrection, ils sont soulagés des conditions pénibles qu’ils connaissaient sur la terre, mais ce qu’ils ont fait les accompagne là où ils reçoivent leur récompense céleste. Leur transformation instantanée au moment de leur mort est décrite dans I Corinthiens 15:50-54.; w75 15, 313


Que faut-il comprendre quand il est dit que le Seigneur “descendra du ciel”?


Le Seigneur peut-il ‘descendre du ciel’, pour reprendre l’expression contenue en I Thessaloniciens 4:16, sans être vu par les yeux physiques? Jadis, du temps où Sodome et Gomorrhe existaient encore, Jéhovah déclara qu’il ‘voulait descendre et voir’ ce qui se passait dans ces villes (Gen. 18:21, Jé). Toutefois, personne ne le vit procéder à cette inspection, alors que les représentants angéliques qu’il avait envoyés furent bel et bien visibles (Jean 1:18). De la même façon, Jésus n’aura pas besoin de revenir dans la chair pour tourner son attention vers ses fidèles disciples vivant sur la terre et les récompenser.

Qui sont ceux qui, d’après I Thessaloniciens 4:17, sont ‘enlevés dans les nuées’?


D’après le verset 15, ce sont les fidèles chrétiens qui ‘restent pour la venue du Seigneur’, autrement dit ceux qui sont encore vivants lors du retour de Jésus. Doivent-ils passer par la mort? Selon les textes de Romains 6:3-5 et de I Corinthiens 15:35, 36, 44 (cités à la page 133), ils doivent mourir avant de recevoir la vie céleste. Mais ils n’ont pas à attendre le retour du Christ dans la mort. Ils sont “relevés” instantanément, “en un clin d’œil”, pour rejoindre leur Seigneur. — I Cor. 15:51, 52, GL; voir aussi Révélation 14:13.rs 130-135, 
I Thess. 4:13-18, NW.


5 Ces versets décrivent en termes symboliques l’œuvre de proclamation de la vérité, comme avec des trompettes, après la naissance du Royaume en 1914. Néanmoins, dans cette étude notre attention est dirigée surtout sur le fait que les membres vivants de son corps qui se trouvent sur la terre à l’époque où le temple est édifié sont rassemblés à lui parce que, selon les paroles de Paul à Timothée, ils ont “ attendu avec amour sa Manifestation ”. (II Tim. 4:8, Jé.) Lorsque Jésus monta au ciel, une nuée le cacha, de sorte que ses disciples ne pouvaient plus le voir de leurs yeux naturels, mais la nuée était pour eux la preuve de son ascension (Actes 1:9). Les propres paroles de Jésus, contenues dans Matthieu 26:64, confirment la pensée selon laquelle les nuées figurent sa présence. Les personnes rassemblées sont réellement “ avec le Seigneur ” et, si elles lui restent fidèles sur la terre, elles seront, après leur mort et leur résurrection, auprès de lui dans les cieux. C’est ce merveilleux acte de Dieu — la résurrection des membres décédés du temple et le rassemblement du reste terrestre — qui constitue l’édification du temple !


6 De ce qui précède il ressort que les membres de la classe du temple qui ressusciteront en accomplissement de I Thessaloniciens 4:13-18 sont ceux qui sont “ morts en union avec le Christ ”, révélant ainsi leur rapport d’unité avec leur chef. En ce qui concerne les membres vivants sur la terre, ceux qui, lors de la résurrection de leurs compagnons défunts, forment les “ vivants qui seront encore là ”, comment seront-ils “ emportés... dans les nuées à la rencontre du Seigneur dans les airs ” ? Comme il a déjà été mentionné, cela se réalise en ce qu’ils sont séparés de ce vieil ordre de choses, rassemblés et élevés au-dessus de lui. Le texte d’Éphésiens 2:1-7w53 265
 

Link to comment
Share on other sites


  • Views 603
  • Replies 4
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

  • Member

Bonjour ou bonsoir Salomon, peux tu me dire, stp,  dans quel pays tu évolues? Maintenant, lorsque je t'envoie un document as tu des difficultés à l'ouvrir? Je demande cela car j'ai reçu un message d'un frère qui ne peut pas les ouvrir. Merci pour ton partage. A bientôt Michel

UNE FAÇON PEU COMMUNE DE VOIR LES CHOSES.doc Diaporamas Hazard ou conception.ppt

Link to comment
Share on other sites

  • Guest

Bonsoir a toi Michel pour répondre a ta 1ére question bonjour 2 éme question nord pas de calais Dourges  3 éme question oui et je te dirais q'elle dossier merci de t'en inquiéter quant au partage des perles le plaisir et pour moi merci Jéhovah pour toute cette connaissance que l'on ne trouve nul part ailleurs a bientot  Rachid (salomon) 

Link to comment
Share on other sites

  • Member

Merci frère @folens. J'ai failli pleurer 😢 pour cette vidéo (dans laquelle le monsieur en question n'a ni bras 🙋, ni jambe) 

Que Jéhovah te soutienne de la même sorte. Tu suras sûrement ta jambe gauche 👈 là dans le monde nouveau 🆕 promis par Jéhovah notre Dieu. 

Je suis Atsu Ayao GAKPE de l'assemblée locale d'expression Éwé à Lomé Togo (Afrique 🌍 de l'ouest). 

Salut frère @salomon et sœur @misette

Link to comment
Share on other sites





×
×
  • Create New...

Important Information

Terms of Service Confirmation Terms of Use Privacy Policy Guidelines We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.