Jump to content
The World News Media

EXCLUSIF. Le glaçant scénario d'un témoin de Jéhovah pour tuer sa femme


Jack Ryan
 Share

Recommended Posts

  • Member

Deux hommes ont été mis en examen pour tentative de meurtre. L'un d'eux est suspecté d'avoir tenté d'assassiner son épouse dont il ne pouvait pas divorcer.

Les faits se sont produits au mois de juin 2017 du côté de Champs-sur-Marne (Seine-et-Marne).

Les faits se sont produits au mois de juin 2017 du côté de Champs-sur-Marne (Seine-et-Marne).

© Patrick Fouque/ Photo12/ 

Il aura fallu près d'un an d'enquête aux policiers de la brigade criminelle de la direction régionale de la police judiciaire de Versailles (Yvelines) pour mettre au jour le glaçant scénario d'une tentative de meurtre sur une témoin de Jéhovah, ce mouvement religieux pré-millénariste qui fédère plus de 8 millions de membres actifs à travers le monde.

Selon nos informations, un homme âgé d'une trentaine d'années a été mis en examen pour « tentative d'homicide » à la mi-mai par un juge d'instruction de Meaux (Seine-et-Marne), avant d'être placé en détention provisoire. Un complice, employé comme lui dans le secteur du bâtiment, a suivi le même chemin. Ce dernier a reconnu qu'il avait été recruté par le premier afin de lui prêter main-forte dans l'exécution d'un plan qui se voulait machiavélique. « Mon client était sous la contrainte morale et l'emprise psychologique du mari » estime Me David-Olivier Kaminski.

Dans l'impossibilité de divorcer de son épouse – une telle séparation est proscrite chez les témoins de Jéhovah, hormis dans le cas d'infidélité –, ce mari est soupçonné d'avoir tout simplement tenté de la tuer. 

Un complice recruté pour quelques centaines d'euros

Les faits se sont produits au mois de juin 2017 du côté de Champs-sur-Marne (Seine-et-Marne). Au cours de sa garde à vue, Alain* a, dans un premier temps, nié son implication, avant de faire valoir son droit au silence. En revanche, son comparse présumé est, lui, passé aux aveux. Toujours selon nos informations, Arnaud* a indiqué avoir été « recruté » par le mari, bien décidé à se séparer de son épouse pour quelques centaines d'euros. 

Arnaud s'est ensuite vu exposer le macabre scénario. « Le meurtre devait se dérouler au cours d'un pique-nique en forêt, relate une source judiciaire. Une fois la femme assassinée par son époux à l'aide d'une arme à feu, le comparse devait récupérer l'arme utilisée et les affaires portées par le meurtrier afin de faire disparaître toute trace de résidus de tir. Ensuite, le meurtrier devait faire croire à une agression par des inconnus, avant de se réfugier auprès de la police. »

Un scénario glaçant, mais qui s'est finalement grippé. Le jour des faits, Josette* est conviée par son époux à un dîner bucolique en lisière de forêt. Au cours de cette soirée, le mari assure qu'il a une surprise à faire à sa femme : Alain prétexte devoir lui passer un bijou autour du cou afin de se positionner derrière elle. C'est à ce moment-là qu'il se serait saisi de son arme de calibre 22 Long Rifle pour tirer dans le dos de Josette. 

La victime a survécu à ses blessures

Grièvement touchée, quasi à bout portant, l'épouse s'écroule, mais ne succombe pas. Le tout sous les yeux d'Arnaud, resté à bonne distance pour ne pas se faire repérer par la victime. « On comprend alors que le mari s'est retrouvé décontenancé devant le corps de sa femme qui n'était pas morte, poursuit la même source. Son complice est alors entré en scène pour récupérer, comme prévu, une partie de ses vêtements afin de tromper les investigations à venir. L'époux lui a demandé de lui tirer dessus au niveau d'une épaule afin de faire croire à une double tentative de meurtre perpétrée par des inconnus. Son comparse s'est exécuté, avant de disparaître. » L'époux blessé a ensuite alerté les secours, pour ensuite être soigné. 

Après plusieurs mois de convalescence, sa femme s'est remise sur pied. « C'est une véritable miraculée... » souffle un proche du dossier. Des incohérences dans la narration des faits par le mari ont vite été mises au jour par les enquêteurs de la crim de la PJ de Versailles. « D'importantes investigations en matière de téléphonie ont permis d'établir des contacts entre les deux hommes qui ont fait connaissance peu de temps avant cette tentative de meurtre, poursuit la même source. Ils travaillaient tous les deux dans le bâtiment, avant d'être mis en relation par des connaissances communes. »

Après cette tentative de meurtre, les deux hommes se sont montrés particulièrement prudents : ils ne se sont plus jamais recontactés afin de brouiller un peu plus les pistes. Mais les policiers de la PJ de Versailles sont parvenus à établir des contacts entre eux avant le sanglant pique-nique. L'arme du crime, elle, n'a pas été retrouvée.

*Les prénoms des auteurs présumés ont été modifiés.

http://www.lepoint.fr/faits-divers/exclusif-le-glacant-scenario-d-un-temoin-de-jehovah-pour-tuer-sa-femme-16-06-2018-2227680_2627.php

Link to comment
Share on other sites


  • Views 243
  • Replies 0
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Popular Days

Top Posters In This Topic

 Share





×
×
  • Create New...

Important Information

Terms of Service Confirmation Terms of Use Privacy Policy Guidelines We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.