Jump to content
The World News Media

Con la legalización de la marihuana, las empresas comercializadoras apuntan a las mujeres


Recommended Posts

  • Member

Mucho antes de que apareciera la marihuana en los sofisticados dispensarios, el mercado del cannabis se mantenía principalmente gracias a los jóvenes a los que les encantaba drogarse. Por lo tanto, es lógico pensar que los primeros proveedores de marihuana legales se apoyaron, en gran medida, en la cultura stoner, incluidas las imágenes de mujeres con poca ropa y enormes columnas de humo.

Nota de traducción: un stoner es una persona que suele fumar cannabis.

Ahora que la marihuana es legal para su uso en adultos en nueve estados, incluido el gran mercado de California, los proveedores de cannabis están dispuestos a ir más allá del núcleo demográfico del que siempre se ha caracterizado. Las mujeres se han convertido en uno de los segmentos de clientes de más rápido crecimiento, y puede que las madres cambien sus chardonnays por algún producto que contenga cannabis.

Las consumidoras todavía representan solo el 31 por ciento del mercado estadounidense, según Headset, que estudia el mercado del cannabis. Por el contrario, el consumo de alcohol está mucho más cerca de una división uniforme entre mujeres y hombres. Con la esperanza de conseguir más mujeres en sus tiendas, Canndescent está adaptando sus productos para ellas. "Para nosotros, se trataba de sacarlas de esa contracultura visual y dejar atrás un estilo de vida inspirador", señala Adrian Sedlin, director ejecutivo de Canndescent, que el año pasado se convirtió en la marca de cannabis más vendida de California.

 

En lugar de usar nombres como Durban Poison o Green Crack, los productos de Sedlin se denominan para reflejar un efecto deseado: Calm promete un sueño reparador o alivio de los dolores. Connect es para los fumadores que quieren salir con amigos o tener intimidad. "Tomamos la decisión de que la potencia no se estaba reflejando en los títulos", cuenta Sedlin. "No deberías necesitar un doctorado en ciencias de cannabis para hacer una compra básica".

Algunas mujeres se sienten atraídas por los productos de belleza y bienestar infundidos con cannabidiol (CBD, por sus siglas en inglés), un ingrediente de la marihuana que no te deja drogado. Aquellos que desean un consumo débil se van hacia los comestibles y los vaporizadores, que son más discretos y facilitan el control de la dosis. "No necesariamente buscan embriagarse y no quieren apestar como una mofeta porque simplemente fumaron marihuana", comenta Linda Gilbert, directora general de información al consumidor de BDS Analytics, que rastrea el mercado de la marihuana. "Se trata más de aliviar el dolor o la ansiedad".

A medida que la industria se expande a más estados y comienza a madurar en mercados que ya han legalizado la marihuana, más marcas están dirigidas directamente a las mujeres. Prohbtd, una compañía de contenido y marca de cannabis con sede en Los Ángeles (California), descubrió que las mujeres consumen más comestibles (barritas de cereales, galletas…) que los hombres, a menudo como ayuda para dormir. La compañía tiene un programa de cocina llamado "Pot Pie" organizado por un chef capacitado en Le Cordon Bleu que se transmite en línea y se ha hecho popular entre las consumidoras de cannabis, según Drake Sutton-Shearer, el director ejecutivo.

Kate Miller, fundadora de una revista online orientada a las mujeres llamada Miss Grass, se dio cuenta hace unos 10 años de que el mercado de cannabis estaba perdiendo una gran oportunidad con las mujeres. Como estudiante de la Universidad del Sur de California en Los Ángeles, tomó un trabajo de medio tiempo en un dispensario de cannabis, cuando la marihuana era legal para usos medicinales y las regulaciones eran tan poco estrictas que cualquier persona podía obtener una receta médica.

Miss Grass, que cuenta con el respaldo del rapero Snoop Dogg, organizó recientemente un evento de yoga en Nueva York auspiciado por Beats by Dre, la marca de auriculares propiedad de Apple. Miss Grass se posiciona como una marca de estilo de vida, y está destinada a ser "un punto de entrada" para las mujeres que sienten curiosidad por la forma en que podría encajar en sus vidas.

Tras la legalización de la marihuana en Canadá hace unos días, la revista publicó un artículo sobre lugares para comer, beber, hacer ejercicio y comprar en Toronto. Otro artículo reciente discutió cómo la infusión de cannabis en productos de belleza podría ayudar a poner fin a la prohibición en Estados Unidos. Miss Grass también ha publicado una guía para preparar cócteles.

Para las mujeres que equiparan la hierba con un vaso de vino, Toast, con sede en Colorado, está lanzando una línea de productos de baja dosis, llamadas "slices" (trocos o porciones), dirigidas directamente a los bebedores. Se supone que Toast Gold hace el mismo efecto que una copa de champán. Toast Reserve imita el efecto de un Scotch. La compañía está usando marihuana con más cannabidiol de lo habitual, con la idea de que cada vez más consumidores están interesados en la relajación casual, en lugar de la intensidad alta que puede venir tras fumar un porro. El "slice" no es barato: una caja de diez se vende por más de USD 70.

"Vimos un mundo que podríamos interrumpir", dice Chris Burggraeve, un ex director de marketing de Anheuser-Busch que ayudó a fundar la compañía. "El cannabis ha estado de moda en los círculos stoner, pero estamos tratando de atraer a un nuevo perfil de clientes".

CBD, promocionado como un analgésico y reductor del estrés, se está abriendo camino en muchos campos, desde cremas faciales y productos horneados hasta cócteles y bebidas deportivas. Green Growth Schottenstein de DSW y Value City, se está preparando para lanzar una línea de loción corporal CBD llamada Seventh Sense en una cadena minorista orientada a las mujeres que preferiría no identificar.

Peter Horvath, un veterano de Victoria Secret y American Eagle Outfitters que dirige Green Growth, dice que espera que los nuevos productos se expandan a miles de tiendas en Estados Unidos y que sean atractivos para hombres y mujeres. Para los hombres, los productos de belleza serán algo que "encuentren en la ducha de su novia", comenta Horvath. "Si atraes a las mujeres, todos lo querrán. Es exactamente lo contrario de lo que es la industria ahora".

Link to post
Share on other sites

  • Views 61
  • Replies 0
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Popular Days

Top Posters In This Topic

Popular Days

Popular Posts

Mucho antes de que apareciera la marihuana en los sofisticados dispensarios, el mercado del cannabis se mantenía principalmente gracias a los jóvenes a los que les encantaba drogarse. Por lo tanto, es lógico pensar que los primeros proveedores de marihuana legales se apoyaron, en gran medida, en la cultura stoner, incluidas las imágenes de mujeres con poca ropa y enormes columnas de humo. Nota de traducción: un stoner es una persona que suele fumar cannabis. Aho

  • Similar Content

    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      Los dos hombres indicaron que viajaban a Arica para visitar templos de los Testigos de Jehová. El valor de la droga incautada supera los 44 millones de pesos. Fiscalizadores del Servicio Nacional de Aduanas sorprendieron en el complejo fronterizo de Chacalluta, en el norte de Chile, a dos falsos misioneros que transportaban casi nueve kilos de marihuana.
      Según un comunicado de la entidad, se trataba de una pareja de colombianos que viajaba con la excusa de visitar templos en Arica y en sus maletas y una mochila llevaban numerosas revistas religiosas y biblias.
      Ambos estaban impecablemente vestidos y al momento de ser fiscalizados indicaron ser misioneros y que viajaban a Arica para visitar templos de los Testigos de Jehová.
      Aunque la historia parecía creíble y los viajeros incluso portaban biblias con anotaciones y frases seleccionadas, el aduanero que los entrevistó consideró que algo no estaba bien y al tocar las maletas detectó irregularidades en la estructura, por lo cual se apoyó con un perro detector de drogas que confirmó la presencia de estupefacientes.
      Ambos extranjeros de 54 y 44 años, respectivamente y cuyas identidades no se dieron a conocer, fueron trasladados hasta una sala especial de revisión y si bien insistían en que eran predicadores, repentinamente dejaron de hablar sobre temas religiosos y guardaron silencio.
      Al abrir una de las maletas, los fiscalizadores hallaron un doble fondo con dos paquetes que contenían casi tres kilos de marihuana. Posteriormente, al intervenir la mochila sacaron seis paquetes con casi seis kilos de la hierba.
      El director regional de la Aduana de Arica, Roberto Romero Alegría, dijo a los periodistas que el valor de la droga incautada supera los 44 millones de pesos en el comercio ilícito.

      Los viajeros incluso portaban biblias con anotaciones y frases seleccionadas.
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.




  • Recently Browsing

    No registered users viewing this page.

  • Popular Contributors

  • Topics

  • Posts

    • Just keep in mind, in the end! None of it matters. God is the "only" game in town that people should be playing.
    • Actually, NOT! What is said about China in mostly true. However, they do have a good system for hiding the truth, and human atrocities. Now, the assumption is misplaced with SpaceX. The only debris that is uncontrollable, are from mishaps or China's deliberate actions. There's enough space junk, from all the nations that want to step up their space dominance. However, that debris has  certain a certain amount of programmed reentry. Now telecommunication in the other hand, expect thy're obsolete
    • Some metallic debris crashed through the ceiling of my house, grazed the edge of my bed, bolting me upright, and set fire to the clothes locker. Furious, I got XI on the phone and was prepared to give him a piece of my mind when I saw USA on the crumpled wing. ”Anything for the homeland,” I said, and went back to sleep. Few things are funnier than seeing the SNL libs go into conniptions at the thought of working with him.
    • I should also mention that some of the problem could be the "cult of Elon Musk." Mr. Musk can say the stupidest things and it doesn't matter because of the personality cult around him and the technocrats who love him.
    • I love a few things about China, but I hate other things, and there are plenty of good reasons to criticize it. I have found that when people decide to attack a person or people they don't like or speak against a country they don't like, that facts don't always matter. For example, you said that SpaceX debris is usually controlled while Chinese debris is not. This misses the point completely about the Google query. It's about uncontrolled debris that might fall out of orbit. Reading some
  • Members

  • Recent Status Updates

    • folens  »  Eric Ouellet

      Bonjour Eric merci pour cet exposé.
      Bonne journée Michel
      1LE BATEAU.pdf
      · 0 replies
    • Eric Ouellet

      La sagesse est plus précieuse que l’or et la crainte envers Jéhovah est notre salut.
       
      La vraie sagesse de Dieu est un cadeau inestimable, car seul ceux qui obéissent et suivent ces préceptes en recoivent les bienfaits. En Psaume 111:10 déclare ceci: “La crainte de Jéhovah est le commencement de la sagesse.”
      Qu’est-ce que cela veut dire? La sagesse est la capacité d’utiliser efficacement sa connaissance et son intelligence pour résoudre un problème, éviter un danger, atteindre un objectif. Elle sous-entend un bon jugement. Le commencement, la première partie, le fondement de cette sagesse, c’est la crainte de Jéhovah. Pourquoi cela? Bien que toute création est l’œuvre de ses mains et dépend de lui. Il a accordé aux humains le libre arbitre, mais pas la faculté de diriger leurs pas avec succès sans tenir compte de sa direction (Josué 24:15; Jérémie 10:23). Nous ne connaîtrons le succès durable qu’à la condition de bien saisir ces idées fondamentales sur la vie, et de nous y conformer. Si notre connaissance de Jéhovah nous donne la ferme conviction que la volonté divine est promise au succès, et qu’il tiendra sa promesse de récompenser ses fidèles, alors la crainte pieuse nous poussera à agir sagement. — Proverbes 3:21-26; Hébreux 11:6.
      Prenons un exemple: Il y a quelques dizaines d’années, un jeune homme fréquentait l’université de Saskatchewan, au Canada. Au programme de sa formation figurait la biologie, et on lui a enseigné l’évolution. Après avoir été diplômé, il s’est spécialisé dans la physique nucléaire, profitant d’une bourse pour continuer ses études à l’université de Toronto. Au cours de ses études, il a constaté dans la structure des atomes révélaient des témoignages stupéfiants d’un ordre et d’une finalité extraordinaire . Mais personnes ne répondait pas à ces questions: Qui a conçu tout cela? Quand? Et pourquoi? Sans ces réponses, pouvait-il utiliser sagement ses connaissances dans un monde remplis interrogations ? Qu’est-ce qui le guiderait? Le nationalisme? Le désir de gratifications matérielles? Avait-il acquis la vraie sagesse?
      Peu après avoir été diplômé, cet homme ainsi que sa femme se sont mis à étudier la Bible avec les Témoins de Jéhovah. Dans la Parole de Dieu, ils ont peu à peu trouvé les réponses qui leur manquaient. Ils ont appris à connaître le Créateur, Jéhovah Dieu. En étudiant ce qui est arrivé à Moïse à la mer Rouge, à Daniel et à ses compagnons à Babylone, ils ont appris l’importance de craindre Dieu, et non les hommes (Exode 14:10-31; Daniel 3:8-30). Cette crainte pieuse mêlée d’un amour sincère pour Jéhovah a commencé à les animer. Rapidement, leur vie a changé. Enfin cet homme connaissait Celui dont il avait étudié l’œuvre en biologie. Il a progressivement compris le dessein de Celui dont il avait constaté la sagesse dans ses cours de physique. Au lieu d’employer sa connaissance à élaborer des instruments de destruction, il a choisi, avec sa femme, d’aider autrui à aimer Dieu et son prochain. Ils ont entrepris le service de prédicateurs du Royaume de Dieu à plein temps. Par la suite, ils ont suivi les cours de Galaad, l’École biblique de la Société Watchtower, et ont été nommés missionnaires.
      Bien entendu, tout le monde ne peut pas être missionnaire. Mais tous nous pouvons bénéficier de la sagesse fondée sur la crainte de Jéhovah. Si nous cultivons cette sagesse, nous ne consacrerons pas le meilleur de notre vie à étudier les philosophies humaines, qui n’échafaudent que des suppositions sur le but de la vie. Nous nous appliquerons à l’étude de la Bible, livre inspiré de Jéhovah Dieu, la Source de la vie, celui qui peut nous donner la vie éternelle (Psaume 36:9; Colossiens 2:8). Au lieu de nous rendre esclaves d’un système commercial chancelant, au bord de la ruine, nous écouterons Jéhovah, qui nous conseille de nous contenter de la nourriture et du vêtement, et d’accorder à nos relations avec lui la priorité dans notre existence (1 Timothée 6:8-12). Au lieu de nous comporter comme si notre avenir dépendait d’une belle situation dans le monde actuel, nous croirons la Parole de Jéhovah, qui nous affirme que le monde est en train de passer, de même que le désir du monde, alors que celui qui fait la volonté divine demeure pour toujours. — 1 Jean 2:17.
      Dans le livre de Proverbes 16:16, Salomon nous encourage par cette déclaration certaine: “Acquérir la sagesse [la sagesse qui commence par la crainte de Jéhovah], oh! combien cela vaut mieux que l’or! Et acquérir l’intelligence est préférable à l’argent.” Poussés par cette sagesse et cette intelligence, nous considérerons l’accomplissement de la volonté de Dieu comme le premier centre d’intérêt de notre vie. Et quelle activité Dieu a-t-il confiée à ses Témoins en cette période de l’histoire humaine? Faire connaître son Royaume par la prédication et aider les personnes sincères à devenir de vrais disciples de Jésus Christ (Matthieu 24:14; 28:19, 20). Il s’agit d’une activité dont on retire une satisfaction véritable et un grand bonheur. C’est donc à propos que la Bible dit: “Heureux l’homme qui a trouvé la sagesse, et l’homme qui acquiert le discernement.” — Proverbes 3:13.
      Elle nous retient de commettre le mal
      Un deuxième bienfait que nous procure la crainte de Dieu est qu’elle nous retient de commettre le mal. Celui qui respecte profondément Dieu ne détermine pas par lui-même ce qui est bien et mal. Il ne tient pas pour mauvais ce que Dieu déclare bon, ni ne considère comme bon ce que Dieu déclare mauvais (Psaume 37:1, 27; Ésaïe 5:20, 21). De plus, celui que motive la crainte pieuse ne se contente pas de savoir ce que Jéhovah déclare bon ou mauvais. Une telle personne aime ce que Jéhovah aime et elle hait ce que Jéhovah hait. En conséquence, elle agit en harmonie avec les préceptes divins. Ainsi, comme le dit Proverbes 16:6, “par la crainte de Jéhovah, on se détourne du mal”. Cette crainte pieuse devient une motivation puissante qui permet d’atteindre des résultats qu’on n’obtiendrait pas même si une personne commence tout juste à l’éprouver, la crainte pieuse peut lui donner le courage de ne pas faire quelque chose qu’elle regretterait le restant de ses jours. Au Mexique, par exemple, une femme enceinte a demandé à une chrétienne Témoin de Jéhovah ce qu’elle pensait de l’avortement. La chrétienne lui a lu plusieurs versets bibliques, puis lui a tenu ce raisonnement: “Pour le Créateur, la vie est très importante, même la vie de ceux qui ne sont pas encore nés.” (Exode 21:22, 23; Psaume 139:13-16). Des examens laissaient entendre que le bébé serait anormal. Néanmoins, après ce qu’elle avait vu dans la Parole de Dieu, cette femme a décidé de garder son enfant. Son médecin a refusé de la revoir, et son mari l’a menacée de la quitter, mais elle a tenu bon. Elle a finalement donné naissance à une magnifique petite fille, normale et en bonne santé. Par gratitude, elle a recherché les Témoins et s’est mise à étudier la Parole de Dieu avec eux. Moins d’un an après, son mari et elle se faisaient baptiser. Quelques années plus tard, à une assemblée de district, tous deux ont été enchantés de rencontrer la chrétienne qui avait parlé à la femme la première fois. Ils lui ont présenté leur jolie fillette de quatre ans. Incontestablement, le respect de Dieu et le désir puissant de ne pas lui déplaire exercent une grande influence.
      La crainte pieuse peut nous garder d’un grand nombre de mauvaises actions (2 Corinthiens 7:1). Cultivée avec soin, elle est capable d’aider quelqu’un à mettre un terme à des péchés cachés, connus de lui seul et de Jéhovah. Elle peut l’aider à se libérer de la dépendance de l’alcool ou de la drogue. Un ancien drogué d’Afrique du Sud a raconté: “Au fur et à mesure que j’apprenais à connaître Dieu, la crainte de le décevoir ou de lui déplaire grandissait en moi. Je savais qu’il m’observait, et je désirais ardemment son approbation. Cela m’a incité à me débarrasser de la drogue qui était en ma possession en la jetant dans les toilettes.” La crainte pieuse a aidé des milliers de personnes de la même manière. — Proverbes 5:21; 15:3.
      La crainte salutaire de Dieu nous préserve également de la crainte de l’homme. La plupart des humains connaissent, à des degrés divers, la crainte de l’homme. Les apôtres de Jésus Christ l’ont abandonné et se sont enfuis lorsque les soldats se sont emparés de lui dans le jardin de Gethsémané. Plus tard, dans la cour du grand prêtre, désarçonné et en proie à la crainte, Pierre a nié faire partie des disciples de Jésus et même le connaître (Marc 14:48-50, 66-72; Jean 18:15-27). Mais grâce à l’aide qu’ils ont reçue, les apôtres ont retrouvé leur équilibre spirituel. Par contre, aux jours du roi Jéhoïakim, Urie, fils de Schémaïah, fut terrassé par la crainte au point d’abandonner son service de prophète de Jéhovah et de fuir le pays, ce qui ne l’empêcha pas d’être capturé et tué. — Jérémie 26:20-23.
      Comment vaincre la crainte de l’homme? 
      Après nous avoir prévenus que “trembler devant les hommes, voilà ce qui tend un piège”, Proverbes 29:25 ajoute: “Mais celui qui se confie en Jéhovah sera protégé.” La réponse tient donc dans la confiance en Jéhovah. Cette confiance s’appuie sur la connaissance et l’expérience. L’étude de sa Parole nous démontre que les voies de Jéhovah sont droites. Nous découvrons des événements attestant qu’il est digne de confiance, que ses promesses sont sûres (y compris celle de la résurrection), qu’il est amour et qu’il est tout-puissant. Lorsqu’ensuite nous agissons conformément à cette connaissance, accomplissant ce que Jéhovah demande et rejetant fermement ce qu’il condamne, nous commençons à constater dans notre propre cas qu’il prend soin de ses serviteurs avec amour et que l’on peut compter sur lui. Nous acquérons personnellement la certitude que sa puissance est à l’œuvre pour que s’accomplisse sa volonté. Notre confiance en lui s’accroît, de même que notre amour pour lui et notre désir sincère de ne pas lui déplaire. Cette confiance est bâtie sur un fondement solide. Elle est un rempart contre la crainte de l’homme.
      Notre confiance en Jéhovah, alliée à la crainte pieuse, nous rendra fermes en faveur du bien dans le cas où un employeur menacerait de nous renvoyer si nous refusions de participer à des pratiques commerciales malhonnêtes (voir Michée 6:11, 12). Grâce à cette crainte pieuse, des milliers de chrétiens persévèrent dans le vrai culte malgré l’opposition de membres de leur famille. Elle donne aussi aux jeunes le courage de se faire connaître comme Témoins de Jéhovah à l’école, et elle les affermit face aux moqueries de leurs camarades de classe qui méprisent les principes bibliques. Ainsi, une adolescente Témoin de Jéhovah a dit: “Ce qu’ils pensent m’est bien égal. L’important, c’est ce que pense Jéhovah.”
      La même conviction donne aux vrais chrétiens la force de rester attachés aux voies de Jéhovah lorsque leur vie est en jeu. Ils savent qu’ils risquent d’être persécutés par le monde. Ils sont conscients que les apôtres ont été fouettés et que même Jésus Christ a été frappé et tué par des hommes méchants (Marc 14:65; 15:15-39; Actes 5:40; voir aussi Daniel 3:16-18). Mais les serviteurs de Jéhovah sont assurés qu’il peut leur donner la force d’endurer, qu’avec son aide ils peuvent remporter la victoire, que Jéhovah récompensera sans faute ses fidèles, si besoin en les ressuscitant dans son monde nouveau. Leur amour pour Dieu ajouté à la crainte pieuse les pousse puissamment à éviter toute action qui pourrait lui déplaire.
      C’est parce qu’ils étaient animés d’une telle motivation que les Témoins de Jéhovah ont supporté les horreurs des camps de concentration nazis dans les années 30 et 40. Ils ont pris à cœur le conseil de Jésus consigné en Luc 12:4, 5: “D’autre part, je vous le dis à vous, mes amis: Ne craignez pas ceux qui tuent le corps, et qui après cela ne peuvent rien faire de plus. Mais je vais vous indiquer qui vous devez craindre: craignez celui qui, après avoir tué, a le pouvoir de jeter dans la Géhenne. Oui, je vous le dis, Celui-là, craignez-le.” Par exemple, Gustav Auschner, un Témoin qui avait été interné dans le camp de concentration de Sachsenhausen, a écrit plus tard: ‘Les SS ont exécuté August Dickmann et ont menacé de nous passer tous par les armes si nous refusions de signer un document par lequel nous abjurions notre foi. Pas un seul n’a signé. Notre crainte de déplaire à Jéhovah était plus forte que la crainte de leurs balles.’ La crainte de l’homme mène aux compromis, mais la crainte de Dieu nous affermit pour faire le bien.
      La préservation de la vie
      Noé a connu les derniers jours du monde antédiluvien. Jéhovah avait décidé de détruire le monde d’alors en raison de la méchanceté des humains. Toutefois, en attendant, Noé a vécu dans un monde où régnaient la violence, l’immoralité sexuelle choquante et le mépris de la volonté divine. Noé a prêché la justice, et pourtant “ils ne s’aperçurent de rien jusqu’à ce que le déluge vînt et les emportât tous”. (Matthieu 24:39.) Noé n’a cependant pas renoncé à l’activité que Dieu lui avait confiée. Il fit “selon tout ce que Dieu lui avait ordonné. Ainsi fit-il”. (Genèse 6:22.) Qu’est-ce qui a permis à Noé, année après année et jusqu’au déluge, de toujours agir comme il convenait? Hébreux 11:7 répond: “Par la foi, Noé, divinement averti de choses qu’on ne voyait pas encore, fit montre d’une crainte pieuse.” Pour cette raison, sa femme, ses fils, leurs femmes et lui ont été sauvés du déluge.
       Notre époque ressemble de bien des manières à celle de Noé (Luc 17:26, 27). De nouveau un avertissement est lancé. Révélation 14:6, 7 parle d’un ange qui vole au milieu du ciel et invite les gens de toute nation et tribu et langue à ‘craindre Dieu et à lui donner gloire’. Quel que puisse être le comportement du monde autour de vous, obéissez à ces paroles, puis transmettez l’invitation à autrui. À l’instar de Noé, agissons avec foi et manifestons une crainte pieuse. Par cela, des vies peuvent être sauvées: la vôtre et celle de nombre de vos semblables. Lorsque nous considérons les bienfaits dont profitent ceux qui craignent le vrai Dieu, nous ne pouvons que souscrire aux paroles du psalmiste divinement inspiré qui chanta: 
      “Heureux est l’homme qui craint Jéhovah, dans les commandements de qui il prend grand plaisir!” — Psaume 112:1.

      · 0 replies
    • Darlene  »  T.B. (Twyla)

      I can not open study material 
      · 0 replies
    • Darlene  »  T.B. (Twyla)

      Can not open weekly study material 
      · 3 replies
    • Deborah T. Calloway  »  T.B. (Twyla)

      Thank you so much for the meeting work book. I really appreciate your hard work 
      · 0 replies
  • Forum Statistics

    • Total Topics
      63,683
    • Total Posts
      131,856
  • Member Statistics

    • Total Members
      16,943
    • Most Online
      1,592

    Newest Member
    Jess
    Joined
×
×
  • Create New...

Important Information

Terms of Service Confirmation Terms of Use Privacy Policy Guidelines We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.