Jump to content
The World News Media

Perles spirituelles - Semaine du 1er Aout 2022 - 1 Rois 1-2


misette
 Share

Recommended Posts

  • Member

Perles spirituelles - Semaine du 1er Aout 2022 - 1 Rois 1-2.docx

Perles spirituelles - Semaine du 1er Aout 2022 - 1 Rois 1-2.pdf

 

Perles spirituelles (10 min) : 1 Rois 1-2

1 Rois 2:37, 41-46 : Quel enseignement pouvons-nous tirer de la faute commise par Shiméï ? (w05 1/7 30 § 1).

(1 Rois 2:37) Si jamais tu sors de la ville et franchis la vallée du Cédron, tu mourras. Tu seras alors seul responsable de ta mort. »

(1 Rois 2:41-46) Quelqu’un annonça à Salomon : « Shiméï est sorti de Jérusalem pour aller à Gath et il est de retour. » 42 Alors le roi convoqua Shiméï et lui dit : « Je t’avais fait jurer par Jéhovah et je t’avais mis en garde en disant : “Si jamais tu sors de la ville, tu mourras.” Et tu m’as répondu alors : “Ta décision est bonne. J’obéirai.” 43 Pourquoi donc n’as-tu pas respecté le serment que tu as fait devant Jéhovah et l’ordre que je t’avais imposé ? » 44 Puis le roi dit à Shiméï : « Tu sais que tu as fait beaucoup de mal à David, mon père. Jéhovah va te faire payer le mal que tu as commis. 45 Mais Jéhovah bénira le roi Salomon et établira solidement le trône de David pour toujours. » 46 Alors le roi ordonna à Benaya fils de Joad d’aller exécuter Shiméï ; et Shiméï mourut. C’est ainsi que le royaume fut solidement établi sous l’autorité de Salomon.

Qu’il est dangereux de penser qu’on peut sortir en toute impunité des limites fixées ! Ceux qui s’écartent délibérément de ‘ la route resserrée qui mène à la vie ’ en subiront les conséquences. — Matthieu 7:14. - w05 1/7 30 § 1

Schimeï, qui avait maudit le roi David en fuite, jura à Salomon, au nom de Jéhovah, de ne pas sortir de Jérusalem pour le reste de ses jours. Quand il manqua à son serment en sortant de Jérusalem pour aller chercher deux esclaves fugitifs, le roi Salomon lui dit à son retour : “ Pourquoi donc n’as-tu pas observé le serment de l’Éternel et l’ordre que je t’avais donné ? ” Pour avoir manqué au serment de Jéhovah, Schimeï fut mis à mort et son sang fut sur sa tête (I Rois 2:36-46).- TG1956 15/6

Qu’il est dangereux de penser qu’on peut sortir en toute impunité des limites fixées ! Ceux qui s’écartent délibérément de ‘ la route resserrée qui mène à la vie ’ en subiront les conséquences- TG2005 1/7

Quelles perles spirituelles as-tu tirées de la lecture de la Bible de cette semaine en rapport avec Jéhovah, la prédication ou un autre sujet ?

Se soucier raisonnablement de son apparence n’est bien sûr pas un mal. À cet égard, il est intéressant de savoir que la Bible parle en termes favorables de la silhouette et de l’aspect de plusieurs hommes et femmes, dont Sara, Rachel, Joseph, David, ou Abigaïl. La Bible précise même qu’Abishag, la garde de David, était “ extrêmement belle ”. 1 Rois 1:4. Cela dit, la Bible n’accorde pas une importance primordiale à l’apparence physique ou à la silhouette. Au contraire, elle fait l’éloge de “ la personne cachée du cœur ”. (1 Pierre 3:4.) C’est la personne intérieure qui rend quelqu’un soit attirant, soit détestable aux yeux de Dieu et des humains – RV1999 22/5

Quand, en raison de son grand âge, le roi David dut renoncer au trône, le récit biblique de ce temps-là fournit un exemple de la proposition converse. L’un des fils de David, Adonija, au lieu d’attendre que son père désigne l’héritier, se laisse emporter par l’orgueil et l’ambition jusqu’à dire : “C’est moi qui serai roi !” Même il “se procura un char et des cavaliers, et cinquante hommes qui couraient devant lui. Son père ne lui avait de sa vie fait un reproche, en lui disant : Pourquoi agis-tu ainsi ? Adonija était, en outre, très beau de figure”. — I Rois 1:5, 6.

Pourquoi David laissa-t-il ce fils, très beau de figure, faire ce qui lui plaisait ? Pourquoi était-il incapable de lui dire le moindre mot qui pût le blesser ? Parce que David ne discernait pas le fait qu’il y a un temps pour la tête, donc pour se montrer ferme et faire des reproches, et un temps pour le cœur, donc pour suivre ses sentiments, et c’est de cette manière qu’il éleva un fils qui chercha à s’emparer du trône de son père avant que ce dernier ne l’attribuât à l’héritier légitime, Salomon.

Aujourd’hui, nombre de parents commettent la même erreur que le roi David en laissant leur cœur gouverner leur tête, en écoutant leurs sentiments quand ils devraient se montrer fermes et s’attacher aux principes justes et les appliquer et qui, comme lui, récoltent ce qu’ils ont semé – TG1964 15/12

Nathan sait que Salomon doit succéder au roi David, maintenant âgé. Il intervient donc promptement lorsqu’Adoniya tente d’usurper le trône. Une fois de plus, le prophète fait montre de fidélité et agit avec tact. Dans un premier temps, il recommande à Bath-Shéba de rappeler à David sa promesse de faire de leur fils Salomon son successeur. Puis il se présente devant le roi pour lui demander s’il a autorisé l’intronisation d’Adonisa. David prend conscience de la gravité de la situation et ordonne à Nathan, ainsi qu’à d’autres loyaux serviteurs, d’oindre Salomon et de le proclamer roi. Le coup d’état d’Adonisa est déjoué. — 1 Rois 1:5-53. Nathan était non seulement un homme humble, mais aussi un ardent défenseur des dispositions divines. Jéhovah lui a confié de grandes responsabilités. Méditez sur les qualités de ce prophète, comme sa fidélité à Dieu ou son profond attachement aux exigences divines, et efforcez-vous de les imiter. – km2015/6

David conclut ce psaume par ces paroles rassurantes :  Jéhovah rachète l’âme de ses serviteurs ; et aucun de ceux qui se réfugient en lui ne sera tenu pour coupable.  (Psaume 34:22). Vers la fin de ses 40 années de règne, David a fait cette observation : “ Dieu a racheté mon âme de toute détresse. ” (1 Rois 1:29). Comme David, ceux qui craignent Jéhovah pourront prochainement, en repensant à leur vie, se réjouir d’avoir été rachetés de toute culpabilité liée au péché et d’avoir été délivrés de toutes leurs épreuves – TG2007  1/12

Bien que la joie soit une qualité de cœur, il arrive qu’elle s’extériorise. Comment? De diverses manières, qui vont de la sérénité d’un visage aux élans de celui qui saute ou bondit de joie (1 Rois 1:40; Luc 1:44; Actes 3:8; 6:15). Cela signifie-t-il donc que ceux qui ne sont pas bavards ou ne sourient pas constamment ne sont pas joyeux? Non! La joie véritable ne s’exprime pas en permanence par des rires, des sourires ou une conversation enjouée. La joie se manifeste de différentes façons selon les circonstances. À la Salle du Royaume, ce n’est pas seulement notre abord joyeux qui nous rend agréables aux yeux de nos frères, mais aussi notre affection et notre amour pour eux. – TG1991  15/11 §5

Un père âgé qui sert Jéhovah se réjouit que ses enfants adorent Dieu. Mais quelle tristesse quand ce père finit par ‘ s’en aller par le chemin de toute la terre ’ ! (1 Rois 2:2.) La Bible nous aide à surmonter pareille douleur en nous donnant l’assurance qu’il y aura une résurrection. — TG2000  15/5

Joab, qui devint général de l’armée du roi David, était courageux et ingénieux ; c’était aussi un homme de décision. Pourtant, ses très mauvaises actions révélèrent sa nature présomptueuse et ambitieuse. Il tua sauvagement deux généraux. Dans un premier temps, il assassina Abner pour se venger. Plus tard, sous prétexte de saluer son cousin Amasa, il lui saisit la barbe de sa main droite, comme pour l’embrasser, et le transperça d’un coup de son épée, qu’il tenait de la main. Yoab avait été remplacé par Amasa au poste de général, et il profita de cette occasion pour se débarrasser de son rival, espérant probablement être rétabli dans ses fonctions. Il est clair que Joab ne se dominait pas ; il ne réfrénait pas son ambition égoïste. Il s’est montré impitoyable et n’a donné aucun signe de regret. Le roi David, près de sa fin, a ordonné à Salomon de veiller à ce que Joab paie pour tout le mal qu’il avait fait. — 1 Rois 2:5, 6, 29-35.

Nous ne devons certainement pas céder à nos mauvais désirs. Fait encourageant, nous pouvons l’emporter sur nos faiblesses. Pour commencer, identifions-les et admettons que nous les avons. Ensuite, prenons des mesures pour les surmonter. Prions régulièrement Jéhovah afin de lui demander son aide pour triompher de nos faiblesses, étudions assidûment sa Parole pour y trouver des moyens de combattre ces inclinations. Il se peut que nous devions continuellement combattre nos défauts, mais ne nous décourageons pas. Le combat se poursuivra peut-être même aussi longtemps que nous serons imparfaits – TG2008 15/6

Dans les temps bibliques, une invitation à s’asseoir à la table d’un roi pour y prendre un repas préparé et présenté par ses serviteurs était un grand honneur, une expression de bonté de cœur de la part du roi (II Sam. 9:7-13; I Rois 2:7). Aujourd’hui, ne nous sentons-nous pas profondément reconnaissants pour ce que le grand Roi Jéhovah a fait pour nous? Par l’intermédiaire de son Fils Jésus Christ, Jéhovah a dressé une table abondamment garnie et il a transmis à son peuple une invitation à goûter pleinement à une nourriture spirituelle saine et salutaire. Le Maître Jésus Christ a établi un esclave fidèle et avisé pour donner la “nourriture en temps voulu” – km1981/1

Qu’il soit possible ou non de pardonner, celui qui est victime d’un péché grave se posera cette autre question: Dois-je rester gravement perturbé et éprouver une douleur et une colère intenses jusqu’à ce que le problème soit définitivement résolu? Prenons un exemple: le roi David a eu beaucoup de peine quand Joab, son général, a assassiné Abner et Amasa, “deux hommes plus justes et meilleurs que [Joab]”. (1 Rois 2:32.) David a exprimé son indignation oralement et sans doute aussi dans la prière. Cependant, avec le temps ses sentiments se sont probablement atténués. Il n’a pas été soulevé d’indignation jusqu’à la fin de ses jours. David a même laissé Joab continuer de collaborer avec lui, mais il n’a tout bonnement pas pardonné à ce meurtrier impénitent. Il a fait le nécessaire pour qu’en fin de compte justice soit rendue. — 2 Samuel 3:28-39; 1 Rois 2:5, 6.

Il faudra peut-être du temps et des efforts pour que les individus offensés par les péchés graves d’autrui surmontent leur colère initiale. Il est plus facile de guérir quand le transgresseur reconnaît ses torts et se repent. Toutefois, quelle que soit l’attitude du transgresseur, la victime innocente du péché devrait puiser consolation et réconfort dans la justice et la sagesse de Jéhovah ainsi que dans l’assemblée.

Sachez aussi que, pardonner à un pécheur, ce n’est pas fermer les yeux sur le péché. Pour le chrétien, le pardon consiste à remettre avec confiance l’affaire entre les mains de Jéhovah. Il est le juste Juge de l’univers, et il rendra justice au moment voulu, y compris contre les perfides ‘fornicateurs et adultères – TG1994  15/9

 

Link to comment
Share on other sites


  • Views 984
  • Replies 0
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Popular Days

Top Posters In This Topic

 Share





×
×
  • Create New...

Important Information

Terms of Service Confirmation Terms of Use Privacy Policy Guidelines We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.