Jump to content

Sign in to follow this  
Guest Nicole

¿Es este el "solo pensamiento" de los Diez Reyes de Revelación 17:17?

Recommended Posts

Guest Nicole

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sign in to follow this  

  • Similar Content

    • By James Thomas Rook Jr.
      Hey Robert ....
      I "talk" with my brother, Robert, on the telephone about politics .... well.... he talks .... and I listen.
      My brother, who lives about 250 miles away, hates Donald Trump with a salivating and spittle, foaming at the mouth passion, and nearly goes into stroke-mode lambasting him, at which time I cannot get a word in edgewise.  After about 45 minutes he slows down, and I can hear his wife in the background telling him to calm down, Robert, calm down, calm down.
      Today he called, and I casually mentioned he seems to have a dilemma .....as currently it seems Bernie Sanders, avowed true believer Socialist and Communist, who got married in Moscow, seems to be the front-runner for the Democrat Primaries going on, and may be the Democrat Party Candidate for President of the United States!
      I told him ... "Hey Robert ... it looks like you have a choice between Bernie Sanders, and voting for Donald Trump, to keep the USA from going Socialist !"
      Even though he was on the phone, I thought I heard the "AAAAAAGGGGGHHHH!," outside my house.
    • Guest Nicole
    • Guest
    • Guest Nicole
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      Muchos de los menores describieron las condiciones en las instalaciones de la Aduana y Protección de Fronteras de EE.UU. donde fueron llevados y procesados durante los primeros días después de cruzar la frontera. En los informes solo fueron identificados por sus nombres de pila.
      Timofei, de 15 años, proveniente de Rusia, quien buscó asilo en la frontera con sus padres por sus creencias como Testigos de Jehová, dijo que estaban noche y día hacinados en la sala cerrada y abarrotada, detenidos junto a otros muchachos. Dijo que solo había una ventana que daba a un pasillo vacío y que no tenían jabón en el baño, y que solamente a veces, le daban un cepillo de dientes para uso individual.
      También contó que le ofrecieron darse una ducha al llegar a las instalaciones de San Ysidro, California, pero no lo hizo y el segundo o tercer día allí no le permitieron hacerlo.
      https://www.clarin.com/mundo/trataron-chicos-separados-padres-frontera-relatan-dias-detenidos-unidos_0_SJh7dyam7.html
    • By TrueTomHarley
      Today Presidents Trump and Putin meet for summit, and the New York Times tells of an exiled Jehovah's Witness who proposes Trump ask Putin a simple question: "Why are Russians who pay their taxes, follow the law and embrace the Christian values promoted by the Kremlin being forced to flee their country?"
      https://www.nytimes.com/2018/07/16/world/europe/putin-trump-russia-jehovahs-witness.html
      A simple [and single] question. To propose that Trump do this is exactly the non-confrontational style of Jehovah's Witnesses, and is proof in itself that they are not extremist. Moreover, because the goal is so modest, it is not impossible that it could happen. Persecution of Jehovah's Witnesses in Russia is not everywhere, but where it is, it is draconian, with police dressed in riot gear breaking down doors to arrest them.
      Meanwhile (and irrelevant), I did a google search of "New York Times Jehovah's Witnesses." The second hit is an article from 1958, telling of (I think) the largest Christian assembly in history.
      Remember, Google is personalized. Your results may vary.
      http://www.tomsheepandgoats.com/2018/07/ill-take-it-fake-news-or-not.html
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      Los dueños del Trump International Hotel, en Panamá, retiraron este lunes el cartel con el nombre del presidente estadounidense del edificio, en medio de un creciente pleito por la administración del negocio.
      “Es una disputa comercial que salió de control, y hoy esa disputa ha sido solucionada por los jueces y las autoridades panameñas”, dijo brevemente a periodistas el empresario chipriota Orestes Fintiklis, propietario del Trump Ocean Club International Hotel and Tower.
      El lujoso edificio, con forma de vela de navegación ubicado en un sector exclusivo de Ciudad de Panamá, es el primero del magnate en América Latina.
      Poco después de las declaraciones de Fintiklis, el rótulo con el nombre de Trump fue removido de la entrada del hotel, a la que acudió este lunes una funcionaria del Órgano Judicial. La responsable abandonó las instalaciones sin dar declaraciones y escoltada por la policía, constató un periodista de AFP.
      “Hoy Panamá ha demostrado que tiene instituciones estables, y un marco legal que protege al inversionista”, añadió Fintiklis sin entrar en más detalles.
      Leer más: 
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      En Rusia puedes ser condenado por extremista si eres acusado de “incitar a la discordia social” o por “expresión de superioridad religiosa”. Esta ambigua definición recogida en el Código Penal del país se ha utilizado en el caso contra Pussy Riot que envió a prisión dos de sus miembros durante dos años, y en la condena a un joven de 22 años por grabarse jugando Pokemon Go en una iglesia y subir el vídeo online. Asimismo, el Kremlin ha declarado a los Testigos de Jehová como una organización extremista y sus 170.000 miembros se arriesgan a multas o penas de cárcel si desafían la prohibición.  
      El Comité para la Eliminación de la Discriminación Racial de las Naciones Unidas se reúne en agosto para supervisar la aplicación de la Convención Internacional sobre la Eliminación de todas las Formas de Discriminación Racial. El órgano conformado por expertos independientes examina los informes presentados por los Estados que han ratificado la Convención, Rusia incluida. Organizaciones de la sociedad civil presentan asimismo informes ‘alternativos’ sobre la situación y participan en sesiones de debate.
      La semana pasada, ADC Memorial, CrimeaSOS, SOVA Center y FIDH presentaron su informe al Comité y reclamaron al gobierno ruso que “cese la discriminación del estado contra grupos étnicos, modifique la contradictoria legislación antiextremista que viola la libertad de expresión”. Los casos recogidos por estas organizaciones en su informe alternativo demuestran cómo esta definición contribuye a un aumento en la vulneración de los derechos humanos, el control y censura de grupos de la oposición y sociedad civil.
      Tras la anexión de Crimea en 2014, cientos de miles ucranianos y tártaros de Crimea pasaron de golpe a ser sujetos a la legislación rusa. Los autores del informe alternativo afirman que la persecución de estas etnias es especialmente preocupante ya que se enfrentan a “desapariciones forzosas, tortura, detenciones ilegales por motivos de etnia, así como limitaciones para estudiar y hablar sus lenguas nativas, practicar su religión y cultura”. A la discriminación étnica se le añade la represión religiosa, ya que como otros ciudadanos rusos provenientes del Cáucaso Norte, los tártaros de Crimea son en su mayoría musulmanes y se les acusa constantemente de extremismo y radicalismo religioso así como pertenencia a grupo terrorista. Alexander Verkhovsky, responsable del SOVA Center habla además de Caucasus-fobia ya que “se les dificulta el acceso a vivienda, trabajo o al sistema educativo y servicios sociales”.
      El gobierno ruso ha declarado más de 148 ONGs como “agentes extranjeros”, muchas de las cuales centraban su trabajo en la defensa de los derechos de los pueblos indígenas, minorías étnicas y comunidad LGBTI. Cualquier organización con financiación externa que se involucre en “actividades políticas” puede ser condenada por infringir la ley. Con esto, el Kremlin limita el acceso a fondos del extranjero y asfixia económicamente las ONG’s que no convengan al gobierno ruso.

      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      President Barack Obama signed a letter to the United Nations in 2016 accepting the Paris climate 
       
      Last week, President Trump announced that the United States would withdraw from the Paris climate agreement. But it will take more than one speech to pull out: Under the rules of the deal, which the White House says it will follow, the earliest any country can leave is Nov. 4, 2020. That means the United States will remain a party to the accord for nearly all of Mr. Trump’s current term, and it could still try to influence the climate talks during that span.
      So the next four years will be a busy time for climate policy. Mr. Trump’s aides plan to keep working to dismantle domestic climate programs like the Clean Power Plan. And the world’s nations will meet regularly to hash out details of the Paris agreement, even as the United States’ exit looms. Here is what comes next.
      Read more: https://www.nytimes.com/2017/06/07/climate/trump-paris-climate-timeline.html?smid=tw-share&_r=0
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      Here are the brands speaking out on the president’s plan to withdraw from the Paris climate accord.
      BY ELIZA BROOKE  JUN 2, 2017, 12:57PM EDT
      Yesterday, President Trump announced his intention to withdraw the US from the Paris climate accord, a pact signed in 2015 by 195 countries rallying to combat global warming by reducing greenhouse gas emissions. Under President Obama, the US pledged to reduce its own emissions by 26 to 28 percent below 2005 levels by 2025, and give $3 billion to a climate fund benefiting poorer nations.
      It’s the current president’s view that adhering to the agreement would result in sweeping industrial job losses, though economists and executives at companies like Apple and Unilever contend that investing in the renewable energy sector would, in fact, create jobs. Indeed, it didn’t take long for business leaders, politicians, and brands to start speaking out against Trump’s plan and reaffirm their commitment to the goals set out in the Paris agreement.
      Read more: 
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.
    • By JW Insider
      From
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.
      Donald Trump and Jared Kushner Meet With Business Leaders, January22 2017
      (Pablo Martinez Monsivais/Associated Press / Associated Press)     May 25, 2017 · by Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. and Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. The Watchtower in Brooklyn Heights is one of the most noticeable edifices in New York. It’s a complex of buildings on a bluff above the East River, with a sign on top that flashes the time and temperature. It used to be the world headquarters of the Jehovah’s Witnesses.
      But today, workers are preparing to give it a makeover. Like so much else in Brooklyn, the Watchtower has been sold to developers. It changed hands last August, shortly after Donald Trump accepted the Republican nomination for President.
      The timing is relevant, because the buyer was Trump’s son-in-law, Jared Kushner.
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. Kushner’s purchase of the Watchtower was one of the biggest real estate transactions in Brooklyn history. Kushner didn’t buy the Watchtower alone. He had help from a company called CIM Group, a
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. . Over the years, documents show, CIM has done at least seven real estate deals that have benefited Trump and the people around him, including Kushner. Those deals included stabilizing the scandal-plagued Trump SoHo hotel, a key Manhattan holding for Trump and his children Ivanka, Eric, and Donald Jr. At the same time, records show, CIM Group, with approximately $19.7 billion under management, has pursued an array of lucrative government contracts,
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. , lobbying interests, and a global infrastructure fund, all of whose fortunes could benefit from a Trump presidency. While both Kushner and Trump have distanced themselves from their businesses, neither man has divested. Ethics experts including Kathleen Clark of the Washington University School of Law say that because of the two men’s ongoing business interests, the web of connections with CIM is troubling, even if no laws are broken.
      “Trump gives new meaning to the idea what’s good for Donald Trump is apparently good for America,” Clark said. “He doesn’t actually seem to have a conception of the public interest outside of himself or his company or his family. That’s astounding.”
      The White House declined to comment for this story, but in the past has defended Trump and Kushner’s business ties, saying they’ve been vetted and are in compliance with laws and regulations. CIM declined to comment on potential conflicts.
      What is CIM?
      CIM Group is certainly known at the top echelons of New York real estate. But the company itself — its character, its founders — seem to leave few traces beyond the properties in which it invests.
      “CIM stands out as being very secretive,” said Konrad Putzier, a reporter for the Real Deal magazine and website who has covered the company for several years. “The fact that we don’t even know what CIM stands for says it all.”
      A spokesman said in an email "CIM stands for CIM…that is all."
      CIM was founded in Los Angeles in 1994 by Shaul Kuba and Avi Shemesh, two Israelis, and Richard Ressler, a former New Yorker with private equity in his family — his brother Tony Ressler co-founded industry giant
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. with his brother-in-law, Leon Black. CIM’s strategy is to get good returns for investors by investing in undervalued urban real estate. The firm quickly became known in California for courting influential politicians and donating tens of thousands of dollars to a series of statewide political action committees.
      In 2004, the firm acquired a package of properties that included the Kodak Theatre (now the Dolby Theatre) in Hollywood, where the Academy Awards are held. They purchased the real estate at a deep discount, after the previous owner ran into financial difficulties.
      A few years later, CIM persuaded the city of Los Angeles
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. to reconfigure the theater to stage shows from Cirque du Soleil. The arrangement was supposed to last a decade and generate hundreds of millions of dollars in new economic activity. Cirque’s show, however, fizzled after little more than a year. CIM has plenty of friends in Los Angeles, but it also has plenty of critics. Dennis Zine, a retired police officer and former city councilman, helped the company win the right to develop the derelict Reseda Cinema, which appeared in the opening sequence of Boogie Nights. Zine said CIM promised big things, but then neglected the project, embarrassing him in the process.
      “They burned their bridge with me,” Zine said.
      CIM Moves into New York
      Throughout the early 2000’s, CIM kept rolling up cash, in part by drawing investments from public pension funds like those in
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. State  and Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. . In 2010, when CIM made its first foray into New York, the two states had more than a billion dollars with CIM. Neither pension fund would discuss the reasons for their investments. It was a great time for investors with an appetite for risk and the potential big payouts. The financial crisis had wiped out big banks like Bear Stearns and Lehman Brothers. Those that were still around were barely lending, and many New York developers were struggling to pay their bills.
      One of those was Harry Macklowe, who had acquired the site of the old Drake Hotel in Midtown Manhattan but lacked the money to build.
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. Macklowe had tried to work out a deal to finance the project with Paul Manafort, who would later become Trump’s campaign manager, and a Ukrainian oligarch named Dmitry Firtash who had friendly relations with the Russian leader Vladimir Putin. But those negotiations went nowhere. Then, in January 2010, CIM partnered with Macklowe to erect what is now known as 432 Park Avenue, the
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.  One unit later sold for $95 million. Later that year, CIM saw another opportunity: the Trump SoHo.
      Though the condo-hotel project had been announced on “The Apprentice” finale in 2006, it was troubled from the start. Neighbors were immediately alarmed and upset with the idea of an outsized tower in the low-rise, chic district.
      Andrew Berman, executive director of the
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. , recalled that the project was plagued with problems. He said there were “deadly construction accidents, bodies being exhumed on the site from a 19th century abolitionist church, falling objects from the building.” Just after a gala ribbon-cutting for the Trump SoHo in the fall of 2007, the New York Times
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. that one of principals in the building partnership, Felix Sater, had been convicted of assault for cutting a man with a broken margarita glass in a bar fight. He’d pled guilty to a stock fraud scheme. Another principal, Kazakh-born Tevfik Arif,was Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. on child-prostitution charges in Turkey. He was later acquitted. It was, as Berman described it, “
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. and connections between the financiers and Russian andHello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. mobs.” Condo buyers sued Donald Trump, Ivanka Trump, Eric Trump, and Donald Trump Jr., saying they lied about how many units had been sold. The Manhattan District Attorney began investigating whether there had been criminal fraud. The lawsuit was eventually settled, with the plaintiffs required to sign non-disclosure agreements. With few witnesses, the
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. By 2010, the partners behind Trump SoHo, were falling behind on their construction loans, and the lenders were threatening foreclosure.
      That’s when CIM stepped in with a
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. $85 million lifeline. Important Partners
      The same month CIM saved Trump SoHo, December 2010, CIM bailed out the project’s  co-developer, Tamir Sapir, on two other properties he owned: 11 Madison Avenue and the William Beaver House in Lower Manhattan. In all, CIM spent more than a half-billion dollars and gained a stake in some prime New York City properties.
      “There was a short window of opportunity that they just seized,” said the Real Deal’s Putzier.
      CIM also soon embarked on its first venture with Kushner, an office building at
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. The New York Post Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. that when they sold the building in 2013 — after $30 million in renovations — the new buyer paid three times as much as Kushner and CIM had initially invested. CIM and Kushner also appeared to turn a quick profit on another jointly-purchased office building, 2 Rector Street. “The connection with Kushner, it’s very fitting,” Putzier said. He noted that the Kushner Companies
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. 20,000 apartments and 13 million square feet of office and industrial space, “but...they’re a family company, so when they do a lot of deals they usually need a partner with a lot of equity to help them, and that has often been CIM Group.” Kushner Companies agrees. In a statement, President Laurent Morali — who replaced Jared Kushner as the firm’s top executive after Kushner went to work in the White House — said “CIM is a strong longstanding partner with a developer’s DNA. They can work through complicated situations, are thorough and strategic, yet also make quick decisions.”  The feeling is mutual: CIM said in a statement that it has “strong, collaborative relationship with the team at Kushner, which has proven to be a valuable local partner.”
      CIM also said it “has only one business relationship with a Trump-related company” — the Trump SoHo. The Trump Organization declined to comment for this story; it manages the property under the terms of a licensing agreement.
      "The headline attraction of being somehow even tacitly aligned with the President of the United States could provide an incredible fundraising opportunity if they play it right, if they spin it the right way," said Serge Reda an adjunct professor at Fordham Business School. While the specifics of CIM's pitch to investors are unknown, Reda said it would be expected that a private equity firm would discuss its record.
      When CIM started making deals with the Trumps and the Kushners, its executives had no idea their business partners would one day occupy the Oval Office. But now they do, and ethics experts say that puts CIM’s connections to the First Family and its significant government business dealings in a new light.
      The full extent of CIM’s government ties is not known; much of its business is private, though some investments are publicly traded. In public
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. , CIM said it received annualized rent of $37.7 million from the General Services Administration and other federal agencies. The company said that losing business from a downsized government "could have a material adverse effect." CIM also depends on the EB-5 Immigrant Investor Program, which provides a path for foreign investors in American real estate to obtain U.S. green cards. According to the non-partisan research group
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. , CIM spent $430,000 on federal lobbying in 2015, putting it among the top ten real estate firms lobbying on that issue. CIM listed preserving the EB-5 program as a major lobbying priority. This is the same program that Jared Kushner’s sister Nicole Meyer, one of his siblings who now runs the family business, was recently
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. in China. There’s one more program CIM might benefit from, which could dwarf its profits from EB-5, rents or pensions. According to
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. , CIM has an infrastructure investment fund which it acknowledges is sensitive to “regulation” and “political events.”  If Trump gets an infrastructure bill passed, funds like this could earn many millions from projects like roads and tunnels. Kushner is at the center of the administration’s building plans. In March,
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. that he would head an “Office of American Innovation” whose mandates include “creating transformational infrastructure projects.” "Whether the parties are doing something untoward or not, the situation creates doubt, and it will follow the President throughout his term as long as he owns his business," said Jordan Libowitz, a spokesperson for
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. or CREW. "It’s a question we shouldn’t be having to ask.” His group is suing the president for violating the Emoluments Clause of the Constitution. Last December, as the president-elect was preparing to move to the White House, the firm did one more deal with Trump-world: CIM helped Kushner Companies buy 85 Jay Street, a parking lot in Brooklyn, for an eye-popping $345 million.  
      Watch that space.

      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      "Los terroristas no veneran a Dios. Veneran la muerte", ha declarado el presidente de Estados Unidos, Donald Trump, en la cumbre árabe-islámica-estadounidense en Riad.

      Donald Trump ofrece un discurso en la cumbre árabe-islámica-estadounidense en Riad, Arabia Saudita, el 21 de mayo de 2017.
      Jonathan Ernst / Reuters
      Un día después de llegar a Arabia Saudita, este domingo el mandatario de Estados Unidos, Donald Trump, ofrece un discurso en la cumbre árabe-islámica-estadounidense en Riad. Durante su primer viaje al extranjero en el cargo actual, el presidente estadounidense busca "fortalecer antiguas amistades de EE.UU. y buscar nuevos socios para lograr la paz". "EE.UU. no buscará imponer su estilo de vida a otros, sino tender manos con espíritu de cooperación y confianza", ha asegurado.
      Trump ha declarado que EE.UU. aboga por la creación de una "coalición de naciones" en Oriente Medio, con el fin de "erradicar el extremismo". Ha calificado la lucha contra los extremistas como una "batalla entre el bien y el mal" y ha precisado que combatir al terrorismo "no es una batalla entre diferentes creencias, diferentes sectas o diferentes civilizaciones", sino "una batalla entre quienes buscan aniquilar la vida humana y quienes buscan protegerla".
      "Los terroristas no veneran a Dios. Veneran la muerte", ha destacado. También ha recordado que "el 95 % de las víctimas de los ataques terroristas son los propios musulmanes", en su mayoría, "inocentes de naciones árabes, musulmanas y de Oriente Medio".
      Leer más: 
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.
    • By bruceq
      Threat of international tension over Jehovah's Witnesses case
      NOW TRUMP MAY BE ANGERED BY "PERSECUTION OF CHRISTIANS" IN RUSSIA

      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.  
      If the Russian response to the missile attack of the USA in Syria becomes a military-political game on steroids, then the subterfuge of the new confrontation inevitably will touch the topic of so-called "spiritual security" that is sensitive for our country. Passions have been inflamed over the lawsuit of the Russian Ministry of Justice for the liquidation of the Administrative Center of Jehovah's Witnesses. In response, the movement rolled out a worldwide campaign #stopjwban, an appeal to put pressure on Russia so that the authorities would abandon their claim on the religious organization, known for their active evangelism.
       
      Year after year the Jehovah's Witnesses consistently wind up in reports of the USA State Department about recognition of freedom of conscience in various countries. Sometimes these charges bypass the ears, but in moments of international tension they are recalled. Our average persons consider Jehovists an "alien sect," in opposition to the traditional—Orthodox—Christianity. But the representatives of the movement themselves stress that the attacks are directly against a movement that spreads biblical teaching. The recent seizure of a batch of Bibles, which "did not correspond" with the synodal edition, was bad for Russia's reputation. Almost all protestant denominations in Russia came to the defense of Sacred Scripture in the JW translation.
       
      In the USA, with its tradition of free diversity of religious currents, any action against people who declare themselves to be preachers of evangelical teaching is taken as "persecution of Christians." Donald Trump, who is now turning Reagan-style emotions into grand policy, may use the conflicts in the religious sphere for pressure on Russia. The bad memory of the expression "evil empire" has returned, to the amazement of Russian Christians and in spite of the rhetoric of the religious renaissance.
       
      It may be a dangerous trend to roll out the reaction in the area of ensuring "spiritual security," if it is now that other religious currents, beside Jehovah's Witnesses, that have American origins and ecclesiastical centers in the West, fall under the blow of justice.
       
      In addition, there may be dangerous consequences in the propaganda campaign that is now developing around the fate of various persons suspected of committing recent terrorist acts in Russian cities. Media resources, several of which are located in Turkey, methodically speak of "persecution of Christians," while the main story is the dismissal from work and refusal to board on an airplane of Andrei Nikitin, who originally was suspected of committing a terrorist act in the St. Petersburg subway. The Muslim topic may be used for justifying a break of allied relations with Turkey, which now hang by a thread. (tr. by PDS, posted 7 April 2017)
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      Rusia estudia ilegalizar a los Testigos de Jehová por "extremistas"

      El Tribunal Supremo de Rusia estudiará si considera a los Testigos de Jehová una organización "extremista", después de que el Ministerio de Justicia solicitase permiso para cerrar las principales oficinas de este grupo religioso, ubicadas en la ciudad de San Petersburgo.
      La página web del Supremo recoge que la máxima instancia judicial se reunirá el 5 de abril para estudiar dicha petición, que supondría en la práctica la ilegalización de una organización que dice contar con ocho millones de seguidores en todo el mundo. Los Testigos de Jehová han asegurado en un comunicado que "millones de creyentes de todo el mundo consideran las acciones del Ministerio un gran error" y han subrayado que no son una organización extremista. En este sentido, han recordado que el veto afectaría a 400 de sus ramificaciones y a un total de 175.000 fieles.
      "Si esta denuncia prospera, acarreará consecuencias catastróficas para la libertad religiosa en Rusia", han lamentado los Testigos de Jehová en su nota. Las autoridades ya realizaron este año un masivo registro en la sede de San Petersburgo en la que se incautaron de documentación.

      Rusia ya ha prohibido publicaciones de la organización argumentando que destruye familias e incita al odio y, según Amnistía Internacional, 16 miembros ya fueron condenados a finales de 2015 por pertenencia a una "organización extremista".


      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      WASHINGTON — From the grave of a suffragist in upstate New York to the 16th Street Baptist Churchin Birmingham, Ala., and the Brandenburg Gate in Germany, President-elect Donald Trump has quite a welcome committee: An estimated 1 million people plan to demonstrate in all 50 states and 32 countries.
      In the U.S. capital alone, the National Park Servicehas issued permits for 25 separate events the weekend of his Jan. 20 swearing-in as the nation's 45th president. It’s a number that’s “pretty well unprecedented” relative to past inaugurations, said Mike Litterst, a park service spokesman. “The biggest issue is merely finding space for all of these groups that allows for a meaningful demonstration,” he said.
      The main event is the Women’s March on Washington, which will draw at least 200,000 individuals with concerns about threats to women's rights, including abortion, as well as affordable health care and equal pay. It has inspired about 300 others of varying sizes across the country and on every continent, according to Yordanos Eyoel, spokeswoman for the network of sister marches.
      While there are a few groups — like Bikers for Trump — coming to show their support, the vast majority are protesters, according to a Park Service spreadsheet of permit applications. What’s unique is that “people who have never been politically active before are now mobilizing,” said Eyoel, a Boston-based organizer from Ethiopia who became a U.S. citizen last fall.
      Cities with the largest number of registrants include Los Angeles, Chicago, Seattle, Portland, Boston, Denver, and Minneapolis. There are marches even in smaller and non-coastal cities including Topeka, Nashville, and Des Moines. “The message here is women’s rights are human rights, and we are not taking a single step back,” said Terry O’Neill, president of the National Organization for Women, among the partner groups.
      Others are more openly hostile to the incoming president.
      “We’re more than disappointed in Trump. We’re disgusted,” said Working Families Party senior advisor Valerie Ervin. “We learned about Donald Trump’s attitude toward women once and for all when he boasted about sexual assault,” she said. "Not just today but for years to come we will march and we will fight.”
      The hundreds of thousands of marchers descending on Washington belie their challenge in presenting a unified front: Trump was elected with plenty of support from women. “There are women who have always fought against and will continue to fight against systemic and patriarchal structures. This march, though, is taking place in a different context,” said Brandy Faulkner, a politics expert at Virginia Tech. “We have a president-elect who is on tape bragging about a sexual assault. Yet, roughly 54% of white women who voted supported him,” said Faulkner.
      Even so, O’Neill hopes Trump will take notice of their passion since “a lot more people may be coming to our march than are coming to his inauguration,” she said. According to the D.C. Department of Transportation, as of Friday there were 393 charter buses registered for parking on the day of Trump’s inauguration, compared to the 1,200 registered the day of the women’s march.

      Demonstrators carry signs during a "Love Rally" in New York on Nov. 11, 2016, to protest the election of U.S. President-elect Donald Trump.  Bryan R. Smith, AFP/Getty Images
      The diverse groups participating — from Amnesty International to Planned Parenthood— see the marches as an orientation of sorts for a longer term resistance to the Trump agenda. Filmmaker and activist Michael Moore has called for “100 days of resistance” to Trump’s presidency that starts with the women’s march. The big test will be “whether the groups will pursue a collective policy agenda after the marching is done,” said Faulkner.
      Homeland Security Secretary Jeh Johnson said 99 protest groups are expected for the inauguration, including 63 that are expected to protest on Jan. 20.
      Forming alliances
      Organizers are hoping participants will form alliances and inspire women to get more involved in their local communities, and according to O'Neill, civil rights and women’s rights groups have already begun closer coordination in the wake of Trump’s Nov. 8 victory.
      A lot depends on people like Esther Lofgren, a 31-year-old Olympic gold medalist in rowing who hasn’t been an activist but now wants to advance women’s issues. “It seems like a very important time to speak up for human rights,” she said. “As an athlete, I know how important my body and what I choose to do with it is,” said Lofgren, who’ll march with her teammates as part of a group called Athlete Ally and who has just begun to consider which specific causes to adopt.
      Among the groups that have sprouted in the aftermath of the election is Lawyers for Good Government, a new national organization of more than 120,000 lawyers and activists offering pro-bono work to defend civil and human rights that says it wants “to harness, empower and coordinate the unprecedented political energy that has emerged” since Trump’s election. A day after the march, EMILY’s List will hold a candidate training for about 500 women interested in running for office. The group will "undertake a major effort to recruit, train, and elect more pro-choice Democratic women to office nationwide,” it said in a statement. Public Citizen and others will host a “teach-in” to inform new activists how to “plug into grassroots campaigns and acquire skills to take home to their communities.”
      Whenever there are large protests there’s potential for clashes. That's more likely to happen on inauguration day than it is during the women's march. "There’s a lot of baby strollers at women’s marches. It’s not a raucous march," said O'Neill.
      'A wall of meat'
      During the inauguration, a group called #DisruptJ20 is vowing a “festival of resistance” to include a march and rallies at all 12 Secret Service security checkpoints and “colorful disruptions” along the inaugural parade route to protest “racial justice, immigrant rights, LGBTQ, antiwar, climate” and other concerns. The group spent the weekend of Jan. 14 in a series of trainings and workshops. It may also attempt to disrupt inaugural balls attended by Trump supporters, including the “Deploraball.”
      The main pro-Trump group organizing around the inauguration is Bikers for Trump, a motorcycle group led by a South Carolina chainsaw artist who mowed the lawn around the Lincoln Memorial during the 2013 government shutdown. On Thursday, the group posted on Twitter that Trump is “instructing his staff to give us the resources to put on the best rally possible.” Still, on Friday its founder, Chris Cox, told Fox Business Network “the bikers are certainly used to being outnumbered and we are prepared to form a wall of meat.”
      There are so many groups planning to storm the streets of Washington that Mic created a realtime map for protesters and watchers called “Storm the Swamp” to help keep track of the planned chaos. Others include an estimated 500 who will hold a peaceful candlelight vigil commemorating women who stood vigil in front of the White House from 1913 to 1917 to advocate for suffrage during which the Seneca Falls Declaration will be read.
      Finally, a pro-marijuana legalization group plans to hand out a few thousand free joints to raise awareness about the benefits of marijuana legalization. “At 4 minutes and 20 seconds into President Trump’s speech we’ll light up! (unless President Trump comes out now in support of full cannabis legalization in all 50 states and DC!)” DCMJ says on its homepage.
      http://www.usatoday.com/story/news/politics/2017/01/16/trumps-welcome-committee-gush-protesters/96574160/
    • Guest Nicole
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      A man climbing Trump Tower managed to make it up 21 floors before he was grabbed by the NYPD. In a cryptic video posted to YouTube, he claimed that he did so to get Donald Trump’s attention and urged viewers to vote for Trump, as well as make it go viral. 
       




  • Recently Browsing

    No registered users viewing this page.

  • Posts

    • @JW Insider Comment removed, new topic started. 
    • The Western leaning is often subtle, but not at all surprising. Human rights organizations in the United States are full of idealistic persons who want to publicize what is going wrong in many different places. There are areas where, if one can't get close enough to the situation, one can only expect the outrage to align with the most common version of the story. Hutu and Tutsi, Ukraine and Ukraine/Crimea, Myanmar, Milosevic, Assad/Syria, Bolivia, Libya, Venezuela, China. And, of course, most of
    • May I assume that you have misunderstood the topic again, @4Jah2me? There are many reasons to discuss religion when discussing the problems of socialist and communist countries. There may even be space to discuss personal or religious beliefs about how China/Russia/etc, might fit into Bible prophecy, because this has been one of the ways that religious believers tie China and Russia into their worldview. Also, China and Russia have been notorious for their persecution and restrictions place
    • Actually it is also taught in communism.... so this social engineering into a form of collectivism is not called cultural communism for nothing. The greater good of all is more important than the individual.  So a central government can force any law on you for the greater good of society.   I believe in self-sacrificing love but natural law says - I must give it willingly.  Willingly give up my material stuff and willingly sacrifice myself for the greater good of all.  It must not be force
    • Chivchalov made a similar point about Russia. ‘Why doesn’t the outcry of human rights organizations have more effect to alleviate the persecution of our people?” I asked him. “Because they [Russian human rights people] are too few, and besides, Russia views human rights organizations as largely a tool of Western meddling, he said. In the end, these have the most credibility to us, and from this one may extrapolate into situations not involving JWs. Any other testimony from any other sourc
    • The root cause of everything is wickedness.  Wickedness always goes hand in hand with control, dominance.  Listened to an interview with the author of the two books " I was an economic hitman".  He worked for NSA and other organizations linked to CIA which made predatory loans to countries which had resources such as oil etc... which USA wanted the control of.  It is easier to fight an economic war with bribery than send in an army, he says.  America was doing this since the fall of the Iranian
    • This would depend on how you view the word bias.   Human Rights Watch: World Report 2020 China’s Global Threat to Human Rights By ______________, Executive Director, Human Rights Watch It doesn’t matter where I am, or what passport I hold. [Chinese authorities] will terrorize me anywhere, I have no way to fight that. —Uyghur Muslim with __________, Washington, September 2019 China’s government sees human rights as an existential threat. Its reaction could pose
  • Topics

  • Members

  • Recent Status Updates

    • Eric Ouellet

      Apprenons à connaître et accomplissons les voies de Jéhovah 
      “ Fais-moi connaître tes manières agir, [...] pour que je te connaisse. ” — EXODE 33:13.

      MOÏSE avait été élevé dans la maisonnée de Pharaon et instruit dans la sagesse prisée par la noblesse égyptienne. Cependant, il savait qu’il n’était pas égyptien : ses parents étaient hébreux. Alors qu’il était dans sa quarantième année, il alla rendre visite à ses frères, les fils d’Israël. La vue d’un Égyptien en train de maltraiter un Hébreu lui fut insupportable : il tua l’Égyptien. Moïse choisit d’épouser la cause du peuple de Jéhovah, persuadé que Dieu se servait de lui pour délivrer ses frères (Actes 7:21-25 ; Hébreux 11:24, 25). Lorsque l’incident vint à se savoir, la maison royale d’Égypte considéra Moïse comme un hors-la-loi, et il ne dut son salut qu’à la fuite : pour être utilisé par Jéhovah, il lui faudrait d’abord apprendre à mieux connaître Ses voies (Exode 2:11-15). Mais se laisserait-il enseigner ? — Psaume 25:9.
      Au cours des 40 années suivantes, Moïse vécut en exil et fut berger. Au lieu de s’aigrir du fait que ses frères hébreux ne l’avaient apparemment pas reconnu à sa juste valeur, il accepta cette situation permise par Dieu. De nombreuses années passèrent sans que personne ne semble prêter attention à lui, mais Jéhovah le façonnait. Plus tard Moïse écrirait, non de son propre chef, mais sous l’influence de l’esprit saint de Dieu : “ Or, Moïse était de beaucoup le plus humble de tous les hommes vivant sur la terre. ” (Nombres 12:3). Jéhovah l’a effectivement utilisé en lui confiant des responsabilités extraordinaires. Si, nous aussi, nous cherchons l’humilité, Jéhovah nous bénira. — Sophonie 2:3.
      Chargé d’une mission
      Un jour, près du mont Horeb, dans la péninsule du Sinaï, un ange parla à Moïse au nom de Jéhovah. “ Vraiment, j’ai vu là détresse  de mon peuple qui est en Égypte, lui dit-il, et j’ai entendu leur cri de plainte de ceux qui les poussent aux travaux forcés. Je connais bien les douleurs "qu’ils subissent". Aussi je descends pour les délivrer de la main des Égyptiens et pour les faire monter de ce pays vers un pays bon et vaste, vers un pays ruisselant de lait et de miel. ” (Exode 3:2, 7, 8). Dans cette perspective, Jéhovah avait une mission à confier à Moïse, mission à remplir, cette fois, selon Ses instructions.
      L’ange de Jéhovah ajouta : “ Maintenant viens ; que je t’envoie vers Pharaon, et fais sortir d’Égypte mon peuple les fils d’Israël. ” Moïse hésita. Il ne se sentait pas à la hauteur, et en cela il n’avait pas tort. Toutefois, Jéhovah lui fit cette promesse : “ Je serai avec toi. ” (Exode 3:10-12). Jéhovah allait lui accorder le pouvoir d’accomplir des signes miraculeux attestant qu’il était bien son messager. Aaron, le frère de Moïse, l’accompagnerait et lui servirait de porte-parole. Et puis Jéhovah leur enseignerait quoi dire et quoi faire (Exode 4:1-17). Moïse s’acquitterait-il fidèlement de cette mission ?
      Au début, les anciens d’Israël crurent Moïse et Aaron (Exode 4:29-31). Mais, peu après, “ les préposés des fils d’Israël ” les accusèrent de les avoir fait “ sentir mauvais ” devant Pharaon et devant ses serviteurs (Exode 5:19-21 ; 6:9). Tandis qu’ils sortaient d’Égypte, les Israélites frissonnèrent en voyant les chars égyptiens à leur poursuite. Avec devant eux la mer Rouge et derrière eux les chars de guerre ils se crurent pris au piège, et le reprochèrent encore à Moïse. Quelle aurait été votre réaction ? Les Israélites ne possédaient aucun bateau, et pourtant, conformément aux instructions de Jéhovah, Moïse leur ordonna de lever le camp. Dieu fit alors reculer les eaux de la mer Rouge. Le fond de la mer s’étant asséché, Israël put traverser. — Exode 14:1-22.
      Une préoccupation plus importante que la délivrance
      Lorsqu’il avait exposé sa mission à Moïse, Jéhovah avait souligné l’importance de Son nom. Il était capital de respecter ce nom et Celui qu’il représente. Moïse lui ayant demandé Son nom, Jéhovah avait répondu : “ Je deviendrai, ce que je décide. ” Moïse devait aussi dire aux fils d’Israël : “ Jéhovah le Dieu de vos ancêtres, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob, m’a envoyé vers vous. ” Jéhovah avait ajouté : “ C’est là mon nom pour des temps indéfinis et c’est là mon mémorial de génération en génération. ” (Exode 3:13-15). Aujourd’hui encore, Jéhovah est le nom par lequel Dieu est connu de ses serviteurs sur toute la terre. — Isaïe 12:4, 5 ; 43:10-12.
      Face à Pharaon, Moïse et Aaron transmirent leur message au nom de Jéhovah. Mais Pharaon leur répondit avec arrogance : “ Qui est Jéhovah pour que j’obéisse à sa voix en renvoyant Israël ? Je ne connais pas du tout Jéhovah ; d’ailleurs je ne renverrai pas Israël. ” (Exode 5:1, 2). Pharaon avait beau se révéler impitoyable et fourbe, Jéhovah ordonna à Moïse de lui délivrer message après message (Exode 7:14-16, 20-23 ; 8:1, 2, 20). Moïse voyait bien que Pharaon était irrité. Était-il vraiment judicieux de retourner le voir encore et encore ? Israël rêvait de liberté ; Pharaon s’obstinait à la lui refuser. Qu’auriez-vous fait à la place de Moïse ?
      Moïse délivra de nouveau un message, par ces mots : “ Voici ce qu’a dit Jéhovah le Dieu des Hébreux : ‘ Renvoie mon peuple pour qu’il me serve. ’ ” Dieu dit également : “ J’aurais déjà pu avancer ma main pour te frapper, toi et ton peuple, par la peste, afin que tu sois effacé de la terre. Mais, en fait, c’est pour cela que je t’ai laissé exister : c’est pour te faire voir ma force et afin qu’on proclame mon nom dans toute la terre. ” (Exode 9:13-16). Compte tenu de ce qu’il réservait à l’impitoyable pharaon, Jéhovah se proposa de faire la démonstration de sa puissance d’une manière telle qu’elle servirait d’avertissement à tous ceux qui le défient ; à Satan le Diable, entre autres, celui que Jésus Christ surnomma plus tard “ le chef du monde ”. (Jean 14:30 ; Romains 9:17-24.) Comme prédit, le nom de Jéhovah fut proclamé sur toute la terre. Grâce à sa patience, les Israélites furent préservés, et une foule immense et bigarrée se joignit à eux pour l’adorer (Exode 9:20, 21 ; 12:37, 38). Depuis lors, la proclamation du nom de Jéhovah a permis à des millions d’autres personnes d’embrasser le vrai culte.
      En relation avec un peuple difficile
      Les Hébreux connaissaient le nom divin. En effet, lorsqu’il s’adressait à eux, Moïse employait ce nom. Mais ils ne firent pas toujours preuve du respect qui convient envers Celui qui le porte. Peu après que Jéhovah les eut délivrés miraculeusement d’Égypte, que se passa-t-il quand les Israélites ne trouvèrent pas rapidement d’eau potable ? Ils murmurèrent contre Moïse. Ensuite, ils se plaignirent de la nourriture. Moïse les avertit que ce n’était pas seulement contre Aaron et lui qu’ils murmuraient, mais contre Jéhovah lui-même (Exode 15:22-24 ; 16:2-12). Au mont Sinaï, Jéhovah donna au peuple la Loi dans un déploiement de manifestations surnaturelles. Pourtant, les Israélites désobéirent en adorant un veau d’or qu’ils avaient fabriqué, tout en prétendant donner “ une fête pour Jéhovah ”. — Exode 32:1-9.
      Quelle ligne de conduite Moïse devait-il adopter face à un peuple que Jéhovah lui-même qualifiait de peuple au cou raide ? Moïse adressa à Jéhovah cette requête : “ S’il te plaît, si j’ai trouvé faveur à tes yeux, fais-moi connaître tes voies, s’il te plaît, pour que je te connaisse, afin que je trouve faveur à tes yeux. ” (Exode 33:13). Aujourd’hui, les surveillants chrétiens qui prennent soin des Témoins de Jéhovah font paître un troupeau bien plus humble. Ce qui ne les empêche pas de faire cette même prière : “ Fais-moi connaître tes voies, ô Jéhovah ! Enseigne-moi tes sentiers. ” (Psaume 25:4). La connaissance des voies de Jéhovah leur permet de traiter des situations d’une manière conforme à sa Parole et à sa personnalité.
      Ce que Jéhovah attend de son peuple
      Ce que Jéhovah attendait de son peuple, il le révéla d’abord oralement au mont Sinaï. Moïse reçut plus tard deux tablettes de pierre sur lesquelles étaient écrits les Dix Commandements. Tandis qu’il descendait de la montagne, il vit les Israélites en train d’adorer le veau en métal fondu. Sous le coup de la colère, il brisa les tablettes en les jetant par terre. Jéhovah écrivit de nouveau les Dix Commandements, sur des tablettes que Moïse avait cette fois-ci taillées lui-même (Exode 32:19 ; 34:1). Ces commandements n’avaient pas changé par rapport à la première fois. Moïse devait en tenir compte dans ses manières d’agir. Dieu a aussi bien fait comprendre à Moïse quel genre de personne Il est, pour lui montrer comment devait se conduire son représentant. Les chrétiens ne sont pas sous la Loi mosaïque, mais dans ce que Jéhovah a dit à Moïse on trouve de nombreux principes fondamentaux qui n’ont pas changé et qui demeurent valables pour tous Ses adorateurs (Romains 6:14 ; 13:8-10). Examinons-en quelques-uns.
      Accorder à Jéhovah un attachement exclusif. La nation d’Israël était présente lorsque Jéhovah déclara qu’il exigeait un attachement exclusif (Exode 20:2-5). Pour en avoir eu de nombreuses preuves, les Israélites savaient que Jéhovah est le vrai Dieu (Deutéronome 4:33-35). Jéhovah établit clairement qu’il ne tolérerait aucune forme d’idolâtrie ou de spiritisme de la part de ses serviteurs. Peu importaient les pratiques des autres nations. L’attachement à Dieu n’était pas une simple formalité : tous devaient aimer Jéhovah de tout leur cœur, de toute leur âme et de toute leur force vitale (Deutéronome 6:5, 6). Cela devrait se remarquer dans leurs paroles, dans leur conduite, à vrai dire dans chaque aspect de leur vie (Lévitique 20:27 ; 24:15, 16 ; 26:1). Jésus Christ fit, lui aussi, clairement comprendre que Jéhovah exige un attachement exclusif. — Marc 12:28-30 ; Luc 4:8.
      Obéir strictement aux commandements de Jéhovah. Les Israélites avaient besoin qu’on leur rappelle qu’en concluant une alliance avec Jéhovah ils avaient fait le vœu de lui obéir strictement. Ils bénéficiaient d’une grande liberté individuelle, mais, dans les domaines où Jéhovah leur avait donné des commandements, ils étaient tenus d’y obéir pleinement. Ce faisant, ils montreraient leur amour pour Dieu et en retireraient des bienfaits, eux et leurs descendants, car toutes les exigences de Jéhovah étaient pour leur bien. — Exode 19:5-8 ; Deutéronome 5:27-33 ; 11:22, 
      Accorder la priorité aux choses spirituelles. Les Israélites ne devaient pas laisser la satisfaction de leurs besoins physiques détourner leur attention des activités spirituelles. Ils ne devaient pas axer leur vie uniquement sur des objectifs profanes. Jéhovah délimita une période hebdomadaire qu’il déclara sacrée, période destinée exclusivement aux activités liées au vrai culte (Exode 35:1-3 ; Nombres 15:32-36). Il fallait également prendre le temps d’assister, chaque année, à de saintes assemblées décrétées par Jéhovah (Lévitique 23:4-44). C’était là l’occasion de se remémorer les actes de puissance de Jéhovah, de se rappeler ses voies et de lui exprimer sa gratitude pour toute sa bonté. En exprimant son attachement à Jéhovah, le peuple augmenterait sa crainte et son amour pour lui, et cela l’aiderait à marcher dans ses voies (Deutéronome 10:12, 13). Les principes salutaires contenus dans ces instructions sont bénéfiques aux serviteurs de Jéhovah encore aujourd’hui. — Hébreux 10:24, 25.
      Une juste appréciation des qualités de Jéhovah
      Autre chose allait aider Moïse à traiter correctement le peuple : une bonne connaissance des qualités de Jéhovah. En Exode 34:5-7 on lit que Dieu passa devant la face de Moïse en proclamant : “ Jéhovah, Jéhovah, Dieu miséricordieux et compatissant, lent à la colère et abondant en bonté de cœur et en vérité, conservant la bonté de cœur à des milliers, pardonnant la faute et la transgression et le péché, mais en aucun cas il n’accordera l’exemption de punition, faisant venir la punition pour la faute des pères sur les fils et sur les petits-fils, sur la troisième génération et sur la quatrième génération. ” Prenez le temps de méditer sur ces paroles. Demandez-vous : ‘ Quel sens revêt chacune de ces qualités ? Comment Jéhovah les a-t-il manifestées ? Comment les surveillants chrétiens peuvent-ils les mettre en œuvre ? Comment chacune d’elles devrait-elle influencer notre manière d’être ? Arrêtons-nous simplement sur quelques exemples.
       
      Jéhovah est un “ Dieu miséricordieux et compatissant ”. Si vous possédez l’ouvrage de référence Étude perspicace des Écritures, pourquoi ne pas lire ce qui est dit sous l’entrée “ Miséricorde ” ? Où bien, faites des recherches à ce sujet à l’aide de la bibliothèque Jw.org. Servez-vous des outils de recherche pour trouver des versets qui traitent de la miséricorde. Vous constaterez que la miséricorde de Jéhovah non seulement permet parfois un allégement de la punition, mais s’accompagne d’une tendre compassion. Elle pousse Dieu à prendre des mesures pour apporter le soulagement à son peuple. La preuve en est que Dieu combla les besoins physiques et spirituels des Israélites durant leur périple vers la Terre promise (Deutéronome 1:30-33 ; 8:4). Jéhovah fit preuve de miséricorde à l’égard de ses serviteurs d’autrefois : il leur accorda son pardon lorsqu’ils commirent des fautes. À combien plus forte raison devrions-nous nous témoigner de la compassion aujourd’hui ! — Matthieu 9:13 ; 18:21-35.
      La miséricorde de Jéhovah est associée à la compassion. Si vous possédez un dictionnaire, lisez la définition de “ compatissant ”. Puis rapprochez-la de versets qui montrent que Jéhovah est compatissant. Dans la Bible, la compassion manifestée par Jéhovah est teintée d’un intérêt plein d’amour pour les défavorisés au sein de son peuple (Exode 22:26, 27). Quel que soit le pays, les étrangers, mais aussi d’autres personnes, se trouvent parfois désavantagés. En enseignant à ses serviteurs d’autrefois l’impartialité et la bonté à l’égard des étrangers, Jéhovah leur rappela expressément qu’eux aussi avaient été étrangers, en Égypte (Deutéronome 24:17-22). Qu’en est-il de nous, qui forme le peuple de Dieu aujourd’hui ? En faisant preuve de compassion nous contribuons à nous unir et à attirer d’autres personnes vers le culte de Jéhovah. — Actes 10:34, 35 ; Révélation 7:9, 10.
      Cependant, l’empathie à l’égard des gens d’autres nations ne devait pas passer avant l’amour pour Jéhovah et pour ses normes morales. Les Israélites avaient d’ailleurs reçu la consigne de ne pas adopter les coutumes des nations voisines, ni leurs traditions religieuses, ni leur conduite immorale (Exode 34:11-16 ; Deutéronome 7:1-4). Cela s’applique à nous aujourd’hui encore. Nous sommes censés être un peuple saint, comme notre Dieu, Jéhovah, est saint. — 1 Pierre 1:15, 16.
      Afin que Moïse ait une juste appréciation de Ses voies, Jéhovah lui a fait clairement comprendre que, s’il n’approuve pas le péché, il est néanmoins lent à la colère. Il laisse aux gens le temps d’apprendre ses exigences et de s’y conformer. Dès lors qu’il y a repentance, Jéhovah pardonne le péché, même s’il n’exempte pas de la punition pour les fautes graves. Il a prévenu Moïse que la conduite des Israélites aurait une incidence, bonne ou mauvaise, sur les générations à venir. S’ils comprennent bien les voies de Jéhovah, ses serviteurs seront moins tentés de lui attribuer la responsabilité de situations dans lesquelles ils se sont placés eux-mêmes, ni de conclure qu’il tarde à agir.
      Si vous souhaitez approfondir votre connaissance de Jéhovah et de ses voies, continuez à faire des recherches et à méditer lorsque vous lisez la Bible. Examinez attentivement les aspects fascinants de la personnalité de Jéhovah. Réfléchissez dans la prière à la façon de l’imiter et de mieux conformer votre vie à son dessein. Il vous sera ainsi plus facile d’éviter les pièges, d’entretenir de bonnes relations avec vos frères et sœurs qui suivent la Parole de Dieu comme guide d'action, de pensée, de sagesse et d’aider d’autres personnes à connaître et à aimer notre Dieu majestueux.
      Le peuple de la terre que Dieu uni ensemble à son amour véritable sont tous ceux qui chaque jour, lisent la Parole de Dieu et inclus dans leur coeur la sagesse essentielle venant de Jéhovah le Très Haut. Chaque serviteur de Dieu se purifie intérieurement d'une eau purifiante que garde chaque serviteur à l'affût des danger de ce monde et qu'il modèle ses pas vers la voie que Dieu lui à donner pour préserver l'espoir de la promesse de notre Dieu.

      · 0 replies
    • Eric Ouellet

      Mettez votre confiance en Jéhovah
       
      Ouvrons nos bibles en Psaumes 37:3,4 regardons un conseil de notre Dieu Jéhovah:
      “Aie confiance en Jéhovah et fais le bien; (...) délecte-toi en Jéhovah.” — PSAUME 37:3, 4.
      AU PREMIER siècle de notre ère, les chefs religieux juifs prétendaient adorer Dieu, mais ils n’avaient pas confiance en lui: ils violaient ses commandements et persécutaient ses représentants (Matthieu 15:3; Jean 15:20). En conséquence, "leur maison fut abandonnée" par Jéhovah (Matthieu 23:38). En l’an 66, les armées romaines détruisirent Jérusalem et son temple, ce qui entraîna la mort d’un grand nombre de chefs religieux et de leurs disciples. Cependant, les personnes qui avaient confiance en Jéhovah furent protégées, car elles avaient suivi l’avertissement de ses porte-parole et elles étaient allées se réfugier dans un lieu sûr. — Matthieu 24:15-22; Luc 21:20-24.
      En ces derniers jours du système de choses,  mettons-nous notre confiance en Jéhovah, le vrai Dieu? Obéissons-nous à ses commandements et fesons-nous sa volonté, ou bien imiton-nous les chefs religieux du Ier siècle que Dieu abandonna? Quelle mode de vie avons-nous de besoin à notre époque, pour espérer bénéficier de la protection divine parce que nous avons confiance en Jéhovah et que nous agissons pour le bien’? — Psaume 37:3.
      Il y a plusieurs années, le pape Jean-Paul II a déclaré que “la survie de l’humanité tout entière était gravement menacée”. Il a mis l’accent sur “les résultats qu’obtiennent divers groupements religieux lorsqu’ils s’unissent pour tenter de conjurer cette menace”. C’est la volonté de Dieu, a-t-il dit, que les responsables religieux “travaillent ensemble” à “la paix et [à] la réconciliation”. Toutefois, si telle est sa volonté, pourquoi Dieu n’a-t-il pas béni les efforts qui sont accomplis en ce sens depuis des siècles? Parce que ces religions ne mettent pas véritablement leur confiance dans le moyen que Dieu a prévu pour instaurer la paix: son Royaume céleste (Matthieu 6:9, 10). Au lieu de cela, elles accordent leur soutien à la politique et aux guerres des nations. En conséquence, au cours des guerres, les croyants d’une nation ont tué les croyants d’une autre nation, et ils ont même tué certains de leurs coreligionnaires. Ainsi, des catholiques ont tué des catholiques, des protestants ont tué des protestants, et il en fut de même dans bien d’autres religions. Cependant, de véritables frères spirituels peuvent-ils s’entre-tuer, tout en prétendant servir Dieu?
      Jésus a établi le critère d'un mode vie qui apporte l'Amour et la protection de son Père,  lorsqu'ils a dit à ses disciples: “Je vous donne un commandement nouveau: que vous vous aimiez les uns les autres, et que, comme je vous ai aimés, vous aussi aimez les uns les autres. Par là tous saurons que vous êtes mes disciples: si vous avez de l’amour entre vous.” (Jean 13:34, 35). Par conséquent, ceux qui pratiquent le vrai mode de vie spirituel doivent s’aimer les uns les autres. Il s’agissait "d’un commandement nouveau”, car Jésus a déclaré: “Que, comme je vous ai aimés, vous aussi vous vous aimiez les uns les autres.” Jésus était disposé à se dessaisir de sa vie pour ses disciples; et ceux-ci doivent être prêts à faire de même: non pas ôter la vie à leurs compagnons dans la foi, mais sacrifier si nécessaire leur vie. C’est en ce sens que ce commandement était nouveau, car la Loi mosaïque n’allait pas si loin.
      Voici ce qu’on peut lire dans la Parole de Dieu: “Si quelqu’un déclare: ‘J’aime Dieu’, mais qu’il haïsse son frère, c’est un menteur. En effet, celui qui n’aime pas son frère, qu’il a vu, ne peut pas aimer Dieu, qu’il n’a pas vu. Et voici le commandement que nous tenons de lui: que celui qui aime Dieu aime aussi son frère.” (1 Jean 4:20, 21). Grâce à cet amour, ceux qui placent leur confiance en Jéhovah connaissent une véritable unité internationale. Paul déclare, en effet, en 1 Corinthiens 1:10: “Je vous exhorte, frères, (...) à parler tous en parfait accord, et à ce qu’il n’y ait pas de divisions parmi vous, mais que vous soyez étroitement unis dans le même esprit et dans la même pensée.” — Voir 1 Jean 3:10-12.
      Selon une encyclopédie (The World Book Encyclopedia), 55 millions de personnes ont été tuées lors de la Seconde Guerre mondiale, exceptés les Témoins de Jéhovah, des membres de toutes les grandes religions ont pris part à ce massacre. Aucune de ces vies humaines n’a été ôtée par un témoin de Jéhovah, car les témoins ont obéi au commandement de s’aimer les uns les autres et ils ont refusé de prendre part aux guerres des nations. Nombre d’entre eux ont été livrés au martyre en raison de leur neutralité, mais ils avaient pu dire, reprenant les paroles de l’apôtre Paul: ‘Nous sommes purs du sang de tous les hommes.’ — Actes 20:26.
      L’aumônier catholique appartenant à l’unité qui a lâché la bombe atomique sur le Japon en 1945 a récemment déclaré: “Depuis 17 siècles, l’Église présente la guerre sous un jour respectable. Elle fait croire aux gens qu’il s’agit là d’une honorable profession chrétienne. Ce n’est pas vrai. On nous a endoctrinés. (...) Jésus n’a jamais enseigné le dogme de la guerre juste. (...) Rien dans la vie ou l’enseignement du Christ ne laisse supposer que s’il est condamnable d’utiliser la bombe atomique pour réduire en cendres les humains, il n’est pas condamnable de le faire au moyen du napalm ou d’un lance-flammes.”
      Voici ce qu’on pouvait lire dans un quotidien londonien (Catholic Herald): "Les premiers chrétiens (...) respectaient scrupuleusement les paroles de Jésus et refusaient, même au prix de leur vie, de se laisser enrôler dans l’armée romaine. L’Histoire du monde aurait-elle été différente si l’Église était restée attachée à ce principe? (...) Si, aujourd’hui, les Églises toutes ensemble condamnaient la guerre (...), et qu’ainsi tous leurs membres se sentent tenus d’être, comme les premiers chrétiens, des objecteurs de conscience, la paix régnerait sur la terre. Toutefois, nous savons que cela n’arrivera."
      Les multiples religions du monde ont donc gravement transigé avec les lois de Dieu. Elles n’ont pas montré plus de confiance que les Pharisiens. “Publiquement ils déclarent connaître Dieu, mais ils le renient par leurs œuvres, car ce sont des gens détestables, désobéissants et non approuvés pour quelque œuvre bonne que ce soit.” (Tite 1:16). En conséquence, comme il avait abandonné le judaïsme hypocrite du Ier siècle, de même, à notre époque, Dieu a abandonné ces religions qui agissent contre les lois morales de Dieu. — Matthieu 15:9, 14.
      Ceux qui ont confiance en Jéhovah survivront
      Ne mettez pas votre confiance dans les solutions humaines aux problèmes du monde. Bien plutôt, confiez-vous en Celui qui peut tenir ses promesses (Josué 23:14). Voyez, par exemple, les événements qui se sont produits au VIIIe siècle avant notre ère, aux jours du roi Ézéchias de Juda. À son sujet, la Bible déclare: “Il faisait ce qui est droit aux yeux de Jéhovah.” (2 Rois 18:3). À l’époque d’Ézéchias, l’imposante Puissance mondiale assyrienne se dressa contre Jérusalem. Le porte-parole de Sennachérib, roi d’Assyrie, vint exiger la reddition de Jérusalem. Il déclara: “Voici ce qu’a dit le roi: ‘Qu’Ézéchias ne vous trompe pas, car il ne peut vous délivrer de ma main! Et qu’Ézéchias ne vous fasse pas vous confier en Jéhovah.’” — 2 Rois 18:29, 30.
      Que fit Ézéchias? La Bible nous dit: “Ézéchias se mit à prier devant Jéhovah et dit: ‘Ô Jéhovah, Dieu d’Israël, qui es assis sur les chérubins, toi seul tu es le vrai Dieu de tous les royaumes de la terre. Tu as fait, toi, les cieux et la terre. Incline ton oreille, ô Jéhovah, et entends. Ouvre tes yeux, ô Jéhovah, et vois, et entends les paroles de Sennachérib, qu’il a envoyées pour provoquer le Dieu vivant. (...) ô Jéhovah, notre Dieu, s’il te plaît, sauve-nous de sa main, pour que tous les royaumes de la terre sachent que toi, ô Jéhovah, tu es Dieu, toi seul.’” — 2 Rois 19:15-19.
      Jéhovah a entendu cette prière et a envoyé le prophète Ésaïe auprès d’Ézéchias pour lui dire: “Voici ce qu’a dit Jéhovah au sujet du roi d’Assyrie: ‘Il n’entrera pas dans cette ville, et il n’y lancera pas de flèche, et il ne se présentera pas devant elle avec un bouclier, et il n’élèvera pas contre elle un rempart de siège.’” Ézéchias devait-il rassembler une armée pour affronter l’Assyrie? Non, il devait placer sa confiance en Jéhovah; et c’est ce qu’il fit. Que se passa-t-il? “L’ange de Jéhovah sortit et abattit dans le camp des Assyriens cent quatre-vingt-cinq mille hommes.” En outre, Sennachérib fut châtié pour avoir défié Jéhovah et ses serviteurs; en effet, il fut plus tard assassiné par ses propres fils. Ainsi, conformément à la parole de Jéhovah, pas une flèche ne fut lancée contre Jérusalem. — 2 Rois 19:32-37.
      Alors que doivent faire les gens de toutes les nations pour survivre à la fin de l’actuel système de choses?
      Des événements semblables vont se produire à notre époque. Ceux qui se confient en Jéhovah survivront aux attaques et à la destruction du monde. “Ceux qui connaissent ton nom se confieront en toi, car tu ne quitteras assurément pas ceux qui te cherchent, ô Jéhovah!” (Psaume 9:10). Néanmoins, avant de détruire ce monde cruel, Jéhovah invite tous les humains sincères à s’approcher de lui pour trouver la sécurité. Ceux qui acceptent son invitation constituent une “grande foule” de personnes qui “viennent de la grande tribulation” et qui sont issues de toutes les nations. Ces personnes survivront à la fin du système de choses actuel parce qu’elles ont confiance en Jéhovah et le servent “jour et nuit”. — Révélation 7:9-15.
      La “grande foule” répond à l’appel qui retentit de plus en plus puissamment dans le monde entier, conformément à la prophétie consignée en Ésaïe 2:2, 3: “Et il adviendra sans faute, dans la période finale des jours, que la montagne de la maison de Jéhovah [son véritable culte] se trouvera solidement établie (...). Et assurément de nombreux peuples iront et diront: ‘Venez et montons à la montagne de Jéhovah (...) et il nous instruira de ses voies, et nous marcherons dans ses sentiers.’”  verset 4 dit: “Et ils devront forger leurs épées en socs de charrue et leurs lances en cisailles à émonder. Une nation ne lèvera pas l’épée contre une nation, et ils n’apprendront plus la guerre.”
      Un bel avenir
      Jéhovah offre le plus bel avenir qu’on puisse imaginer à ceux qui mettent leur confiance en lui. Lorsqu’il remplacera les vieilles structures de la société par de nouvelles, les humains qui vivront sur la terre ne connaîtront ni la crainte, ni la méfiance, ni la misère, ni l’injustice, ni le crime. Il n’y aura plus de guerres ou d’avortements pour priver les humains de la vie. Révélation 21:4 promet même que “la mort ne sera plus; ni deuil, ni cri, ni douleur ne seront plus”, cela pour toujours.
      Comme Jésus l’a promis, avec le temps la terre deviendra un paradis (Luc 23:43). Ceux qui mettent leur confiance en Jéhovah pourront vivre éternellement dans ce Paradis, car la mort disparaîtra. Les paroles de Michée 4:4 se réaliseront: “Ils seront assis chacun sous sa vigne et sous son figuier, et il n’y aura personne qui les fasse trembler.” Vous imaginez-vous vivre dans une société où vous pourriez avoir confiance en tout le monde? Pourquoi en sera-t-il ainsi? Parce que, comme le dit Ésaïe 54:13, “tous tes fils seront des personnes enseignées par Jéhovah, et la paix de tes fils sera abondante”.
      Toutefois, la confiance que les millions de Témoins de Jéhovah portent à Dieu leur procure dès aujourd’hui des bienfaits. Par exemple, les serviteurs de Jéhovah ont moins de risques de contracter le cancer du poumon parce qu’ils obéissent à ses lois et à ses principes relatifs au tabac. Vivant dans un milieu moralement pur, ils sont moins menacés par l’épidémie mondiale des maladies sexuellement transmissibles, telles que le SIDA. Parce qu’ils ne se droguent pas, ils sont à l’abri de maladies que de nombreux toxicomanes par voie intraveineuse ont contractées, maladies qui peuvent altérer les facultés mentales et entraîner la mort. Étant donné qu’ils n’acceptent pas de transfusions sanguines, les serviteurs de Jéhovah sont bien mieux protégés contre les maladies véhiculées par le sang. Chaque année, aux États-Unis, l’une de ces maladies, l’hépatite virale, tue ou lèse de façon permanente plus de dix mille personnes ayant reçu du sang.
      Même si certains de ceux qui se confient en Jéhovah meurent à cause de leur âge, de la maladie ou bien des suites d’un accident, Jéhovah viendra à leur secours. Il les ramènera à la vie par le moyen de la résurrection. C’est pourquoi l’apôtre Paul nous encourage à ‘avoir confiance, non pas en nous-mêmes, mais dans le Dieu qui relève les morts’. — 2 Corinthiens 1:9.
      Jéhovah soutiendra toujours ses serviteurs fidèles
      Souvenez-vous que “le monde entier gît au pouvoir du méchant”, Satan le Diable (1 Jean 5:19). Par conséquent, si vous vous confiez en Dieu, Satan et le monde qu’il domine s’opposeront à vous; ils essaieront de saper votre foi en vous ridiculisant ou en vous persécutant, comme ils l’ont fait à Jésus. Après qu’il eut été cloué sur le poteau de supplice, “les passants parlaient de lui en mal, hochant la tête et disant: ‘(...) Si tu es fils de Dieu, descends du poteau de supplice!’ Pareillement les prêtres en chef aussi se moquaient de lui, ainsi que les scribes et les anciens, et disaient: ‘Il en a sauvé d’autres; il ne peut pas se sauver lui-même! (...) Il a mis sa confiance en Dieu; qu’Il le délivre maintenant, s’Il veut de lui.’” — Matthieu 27:39-43.
      Trois jours après ces événements, Dieu a délivré Jésus en le ressuscitant d’entre les morts. Les moqueurs de la génération d’alors ont été quant à eux massacrés ou emmenés en esclavage par les armées romaines. Puisque le Christ, en sa qualité de Roi du Royaume céleste de Dieu, présidera à la résurrection, si ces individus sont ressuscités, il leur faudra se soumettre à celui-là même dont ils se seront moqués 2 000 ans auparavant! Oui, Jéhovah défend ses serviteurs, qui diront: “En Dieu j’ai mis ma confiance. Je n’aurai pas peur. Que peut me faire l’homme tiré du sol?” — Psaume 56:11.
      Voici ce que Jéhovah déclare à propos de ses serviteurs: “Béni l’homme valide qui met sa confiance en Jéhovah, et dont Jéhovah est devenu l’assurance! Et certes il deviendra comme un arbre planté près des eaux, qui envoie ses racines près du cours d’eau; et il ne verra pas quand la chaleur arrivera, mais son feuillage restera touffu. Et dans l’année de la sécheresse il ne s’inquiétera pas, et il ne cessera pas de produire du fruit.” Il dit également: “Maudit l’homme valide qui met sa confiance dans l’homme tiré du sol et qui fait de la chair son bras, et dont le cœur se détourne de Jéhovah! Et assurément il deviendra comme un arbre solitaire dans la plaine déserte et il ne verra pas quand le bien arrivera.” — Jérémie 17:5-8.
      En ces temps décisifs, donc, "ayons confiance en Jéhovah et faisons le bien; résidons sur la terre et agissons avec fidélité. De plus, délectons-nous en Jéhovah, et il nous donnera les demandes de notre cœur". (Psaume 37:3, 4.) Que soient exaucées les demandes que vous ferez, entre autres celle de goûter le don de la vie éternelle dans le monde nouveau et juste promis par Dieu, Celui en qui nous pouvons avoir confiance!

      · 0 replies
    • folens  »  Eric Ouellet

      Bonjour Eric, merci pour cet exposé sur Hanna, Bonne journée. Michel
      ENTRETIEN AVEC DIEU.pptx
      · 1 reply
    • Eric Ouellet

      LA FOI D'HANNA ENVERS DIEU APPORTE SA RÉCOMPENSE
      UNE femme de foi adresse une prière à Jéhovah. Convaincue que c’est Dieu qui l’a relevée de la poussière, transformant son abattement en exultation, elle le loue à haute voix.
      Cette femme, c’est Hanna. Qu’est-ce qui explique son spectaculaire changement d’état d’âme ? Pourquoi est-elle à présent si joyeuse ? En quoi ce qu’elle a vécu peut-il nous être utile ? Intéressons-nous à son histoire.
      Une famille sous pression
      Hanna est l’une des deux femmes d’Elqana, un Lévite de la région d’Éphraïm (1 Samuel 1:1, 2a ; 1 Chroniques 6:33, 34). Bien que n’entrant pas dans le dessein originel de Dieu pour l’humanité, la polygamie est autorisée et réglementée sous la Loi mosaïque. Elle est néanmoins une source fréquente de discorde. La vie de cette famille, qui pourtant adore Jéhovah, en témoigne.
      Hanna est stérile, tandis que Peninna, l’autre femme d’Elqana, a plusieurs enfants. Peninna se comporte en rivale. — 1 Samuel 1:2b.
      Pour une Israélite, la stérilité est un déshonneur, et même un signe de la défaveur divine. Mais, dans le cas de Hanna, rien n’indique que son incapacité de procréer soit liée à la désapprobation de Dieu. Peninna ne la console pas pour autant ; elle se prévaut au contraire de son statut de mère pour l’humilier.
      Au sanctuaire de Jéhovah
      Malgré ces tensions, la famille entreprend le voyage annuel en direction du sanctuaire de Jéhovah, à Shilo, pour y offrir des sacrifices. L’aller-retour de quelque 60 kilomètres se fait vraisemblablement à pied. Cet événement doit être particulièrement pénible pour Hanna. En effet, Peninna et ses enfants reçoivent plusieurs portions du sacrifice de communion, alors que Hanna, elle, n’en reçoit qu’une seule. Peninna trouve là une opportunité supplémentaire de la blesser et de la mettre dans l’embarras ; il semble que Jéhovah ait “ fermé sa matrice ”, et elle ne manque pas de le lui rappeler. Tous les ans, c’est le même calvaire. Tous les ans, Hanna pleure et cesse de manger. Ces voyages qui normalement devraient la mettre en joie la plongent dans une profonde détresse. Hanna se rend néanmoins chaque année au sanctuaire de Jéhovah. — 1 Samuel 1:3-7.
      Voyez-vous en quoi Hanna est un bel exemple ? Comment réagissez-vous lorsque vous êtes déprimé ? Vous isolez-vous et évitez-vous les contacts avec vos compagnons chrétiens ? Ce n’est pas ce qu’a fait Hanna. Les rassemblements avec les adorateurs de Jéhovah étaient pour elle une habitude de vie. Même face à des circonstances éprouvantes, il devrait en être de même pour nous. — Psaume 26:12 ; 122:1 ; Proverbes 18:1 ; Hébreux 10:24, 25.
      Elqana tente de réconforter Hanna et il l’amène à exprimer ses sentiments profonds. “ Hanna, pourquoi pleures-tu et pourquoi ne manges-tu pas ? Pourquoi ton cœur a-t-il mal ? lui demande-t-il. Est-ce que je ne vaux pas mieux pour toi que dix fils ? ” (1 Samuel 1:8). Peut-être n’a-t-il pas conscience de la malveillance de Peninna. Et peut-être Hanna préfère-t-elle se taire plutôt que de se plaindre. Quoi qu’il en soit, cette femme spirituelle se tourne vers Jéhovah dans la prière pour retrouver la paix intérieure.
      Le vœu de Hanna
      Les sacrifices de communion étaient consommés dans le sanctuaire. Après avoir quitté la salle à manger, Hanna prie Dieu (1 Samuel 1:9, 10). “ Ô Jéhovah des armées, implore-t-elle, si tu ne manques pas de regarder l’affliction de ton esclave et si vraiment tu te souviens de moi, si tu n’oublies pas ton esclave et si vraiment tu donnes à ton esclave un descendant mâle, oui je le donnerai à Jéhovah pour tous les jours de sa vie, et le rasoir ne viendra pas sur sa tête. ” — 1 Samuel 1:11.
      La prière de Hanna est précise. Elle demande un fils, et elle fait le vœu que cet enfant sera toute sa vie un naziréen de Dieu (Nombres 6:1-5). Ce vœu nécessite l’approbation de son mari, et certaines actions ultérieures d’Elqana montrent qu’il approuve l’engagement pris par sa chère femme. — Nombres 30:6-8.
      À cause de la manière dont Hanna prie, le grand prêtre Éli la croit ivre. Il voit effectivement ses lèvres frémir, mais il ne l’entend pas parler. C’est qu’en fait Hanna prie dans son cœur, avec ferveur (1 Samuel 1:12-14). Imaginez ce qu’elle ressent lorsque le grand prêtre l’accuse d’être ivre ! Pourtant, elle lui répond respectueusement. Comprenant alors que Hanna était en train de prier “ dans l’abondance de [son] inquiétude et de [son] dépit ”, il lui dit : “ Que le Dieu d’Israël accorde ta requête. ” (1 Samuel 1:15-17). Sur ces paroles, Hanna s’en va ; elle mange et “ son visage ne par[aît] plus soucieux ”. — 1 Samuel 1:18.
      Que nous enseigne tout cela ? Lorsque nous prions Jéhovah à propos de nos inquiétudes, nous pouvons lui exprimer ce que nous ressentons et lui adresser des requêtes sincères. Si nous avons fait tout notre possible pour résoudre le problème, alors nous devrions laisser les choses entre ses mains. C’est ce qu’il y a de mieux à faire. — Proverbes 3:5, 6.
      Après une prière fervente, il est fréquent que des serviteurs de Jéhovah ressentent une sérénité comparable à celle que Hanna a éprouvée. Voici ce qu’a écrit l’apôtre Paul au sujet de la prière : “ Ne vous inquiétez de rien, mais en tout, par la prière et la supplication avec action de grâces, faites connaître vos requêtes à Dieu ; et la paix de Dieu, qui surpasse toute pensée, gardera vos cœurs et vos facultés mentales par le moyen de Christ Jésus. ” (Philippiens 4:6, 7). Après nous être déchargés de notre fardeau sur Jéhovah, nous devons le laisser s’en occuper. Puis, comme dans le cas de Hanna, il n’y a plus lieu de s’inquiéter. — Psaume 55:22.
      Un fils “ prêté ” à Jéhovah
      Dieu se tourne alors vers Hanna. Peu après, elle porte un enfant. Elle met au monde un garçon (1 Samuel 1:19, 20). C’est l’une des rares fois où la Bible fait état de la responsabilité de Dieu dans la naissance de l’un de ses serviteurs. L’enfant d’Elqana et de Hanna, Samuel, deviendra effectivement le prophète de Jéhovah, un prophète qui jouera un rôle important dans la mise en place de la monarchie d’Israël.
      Il est certain que Hanna parle de Jéhovah à Samuel dès sa petite enfance. Mais oublie-t-elle le vœu qu’elle a fait ? Absolument pas ! “ Dès que le garçon sera sevré, je devrai l’amener ; il devra paraître devant Jéhovah et habiter là pour des temps indéfinis ”, déclare-t-elle. Et en effet, une fois l’enfant sevré — peut-être à l’âge de trois ans ou un peu plus —, elle l’amène au sanctuaire, comme elle l’avait promis. — 1 Samuel 1:21-24 ; 2 Chroniques 31:16.
      Après avoir offert un sacrifice à Jéhovah, Hanna et son mari présentent Samuel à Éli. Hanna tient certainement la main de son petit garçon lorsqu’elle dit à Éli : “ Pardon, mon seigneur ! Par la vie de ton âme, mon seigneur, je suis la femme qui se tenait près de toi, en ce lieu, pour prier Jéhovah. C’est à propos de ce garçon que je priais, pour que Jéhovah m’accorde ma requête, ce que je lui demandais. Et moi, à mon tour, je l’ai prêté à Jéhovah. Oui, tous les jours qu’il sera, c’est quelqu’un de demandé pour Jéhovah. ” Ainsi commence, pour Samuel, une vie au service de Dieu. — 1 Samuel 1:25-28 ; 2:11.
      Le temps passe ; bien sûr Hanna n’oublie pas son fils. Les Écritures relatent : “ Sa mère avait coutume de lui faire un petit manteau sans manches, et elle le lui montait, d’année en année, quand elle montait avec son mari pour sacrifier le sacrifice annuel. ” (1 Samuel 2:19). Hanna prie sans aucun doute pour Samuel. Tous les ans, lorsqu’elle lui rend visite, elle l’encourage à coup sûr à demeurer fidèle dans son service pour Dieu.
      Pendant l’une de ces visites, Éli bénit les parents du garçon. Il déclare à Elqana : “ Que Jéhovah t’assigne une descendance de cette femme, à la place du prêt qui a été prêté à Jéhovah. ” C’est ainsi que le couple est récompensé par la naissance de trois autres fils et de deux filles. — 1 Samuel 2:20, 21.
      Quel formidable exemple pour les parents chrétiens ! Beaucoup de mères et de pères se montrent, eux aussi, disposés à prêter, figurément parlant, leurs enfants à Jéhovah ; en effet, ils les encouragent à entreprendre une forme de service à plein temps, même si cela implique que leur fils, ou leur fille, vive loin d’eux. De tels parents aimants méritent des louanges pour les sacrifices qu’ils font. Jéhovah les récompensera.
      Une prière qui déborde de joie
      Comme Hanna est heureuse, elle que la stérilité affectait tant autrefois ! Les Écritures ne contiennent que peu de prières faites par des femmes. Mais, en ce qui concerne Hanna, elles en rapportent deux. La première expose ses sentiments alors qu’elle est humiliée et affligée. La seconde exprime son exultation et son action de grâces ; elle commence par ces mots : “ Oui, mon cœur exulte en Jéhovah. ” Hanna se réjouit ensuite que ‘ même la stérile ait mis au monde ’. Et elle loue Jéhovah, celui “ qui élève [...], qui relève le petit de la poussière ”. Vraiment, il est celui qui “ de la fosse aux cendres [...] fait remonter le pauvre ”. — 1 Samuel 2:1-10.
      Cet épisode de la vie de Hanna, dont le récit a été inspiré par Dieu, montre que les imperfections, voire la malveillance, des autres peuvent nous blesser. Toutefois, nous ne devons pas permettre à ce genre d’épreuves de nous priver de notre joie de servir Dieu. Jéhovah est, par excellence, Celui qui entend la prière, qui répond aux appels à l’aide de ses fidèles et qui les délivre de l’affliction. Il leur accorde une paix profonde et de nombreuses autres bénédictions. — Psaume 22:23-26 ; 34:6-8 ; 65:2.

      · 0 replies
    • Eric Ouellet

      1 Samuel 2 : 1-10
      Hannah pria Dieu en ces mots:
      Mon cœur se réjouit au sujet de Jéhovah
      ma force grandit grâce à Jéhovah.
      Ma bouche s’ouvre toute grande contre mes ennemis,
      car je me réjouis de tes actes sauveurs.
      Il n’y a personne qui soit saint comme Jéhovah,
      il n’y a personne qui soit comme toi,
      il n’y a pas de rocher comme notre Dieu.
      Arrêtez de parler avec orgueil ;
      que rien d’arrogant ne sorte de votre bouche,
      car Jéhovah est un Dieu qui sait tout
      et il juge les actions avec justice.
      Les arcs des hommes forts sont brisés,
      mais les hommes faibles reçoivent de la force
      Ceux qui mangeaient bien doivent trouver du travail pour avoir du pain,
      mais les affamés ne souffrent plus de la faim.
      La femme stérile a donné naissance à sept fils,
      mais celle qui avait beaucoup de fils est devenue stérile.
      Jéhovah tue et il garde en vie,
      il fait descendre dans la Tombe et il en fait remonter.
      Jéhovah fait devenir pauvre et il fait devenir riche,
      il abaisse et il élève.
      Il relève le petit de la poussière
      et fait remonter le pauvre du tas de cendres
      pour les faire asseoir avec les princes
      et leur offrir une place d’honneur.
      À Jéhovah appartiennent les fondations de la terre ;
      sur elles, il pose le monde
      Il veille sur les pas de ses fidèles,
      mais les méchants seront tués dans l’obscurité,
      car ce n’est pas par la force que l’homme triomphe. 
      Jéhovah anéantira ceux qui combattent contre lui ;
      pour exprimer sa colère, il fera gronder le tonnerre dans le ciel.
      Jéhovah jugera jusqu’aux extrémités de la terre,
      il donnera du pouvoir à son roi et il fera grandir la force de son oint.
       
       
       


      · 1 reply
  • Forum Statistics

    • Total Topics
      62,926
    • Total Posts
      123,269
  • Member Statistics

    • Total Members
      16,679
    • Most Online
      1,592

    Newest Member
    Pa Som
    Joined
×
×
  • Create New...

Important Information

Terms of Service Confirmation Terms of Use Privacy Policy Guidelines We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.