Jump to content
The World News Media

República Dominicana


Guest Nicole

Recommended Posts

  • 5 months later...

  • Guest

Nuestros hermanos felices en el servicio  del campo esta mañana. Tuvieron visitantes de Tennessee y Virginia, Estados Unidos, experimentando la predicación  en un campo extranjero. Samaná, República Dominicana.

juyh.png

juyh.png

Link to post
Share on other sites
  • 4 weeks later...
  • Guest

Nuestra hermana comenzó su servicio en la Sucursal de República  Dominicana como enfermera para ayudar a cuidar de los misioneros que necesitan ayuda después de una vida de servicio.

 

th.png

Link to post
Share on other sites
  • Similar Content

    • By El Bibliotecario
      “En la historia política de la República Dominicana no se registra una etapa de persecución religiosa tan tenaz como la desatada contra los Testigos de Jehová por la tiranía de Rafael Leónidas Trujillo Molina entre 1940 y finales de la década del 60, expresó Miguel Guerrero, escritor, periodista e investigador durante la ceremonia en la que fue recibido como miembro de número de la Academia Dominicana de la Historia.
      Ante integrantes de la entidad e interesados en la historia, el investigador disertó acerca de la “Persecución y vigilancia de los Testigos de Jehová durante la tiranía de Trujillo y la colaboración de la Iglesia Católica en la represión de la secta”, basándose en documentaciones oficiales y otros datos obtenidos en su indagación.
      Dijo que pretendía demostrar que esa persecución “constituyó una real y efectiva política de Estado, sin que existiera amenaza real contra la estabilidad política nacional y, mucho menos, contra el predominio de la religión católica sobre las demás denominaciones religiosas cuyas prácticas la Constitución de la época permitía”.
      Afirmó que los primeros misioneros de los Testigos de Jehová llegaron a la capital dominicana el domingo 1 de abril de 1945, y fueron Lennart y Virginia Johnson, una pareja estadounidense graduada de Galaad.
      Afirmó que en el Yearbook (Anuario) de la organización de 1946 se dice que el país era “territorio virgen” y que la pareja se vio precisada “a empezar de cero”. “No existían entonces sucursales ni Salones del Reino ni mucho menos congregaciones. Los misioneros apenas hablaban unas palabras en español y no tenían donde quedarse”, puntualizó.
      Enfatizó que la persecución desatada contra los seguidores de esa secta no tenía límites.
      “El procurador fiscal de Santiago, Joaquín Santaella, envió un ‘memorándum confidencial’ directamente a Trujillo y puesto en conocimiento de este dos días más tarde, a las 9:35 am., informándole que ese mismo día la Primera Cámara Penal de ese Distrito Judicial había impuesto la pena de dos años de prisión correccional y al pago de las cuotas procesales a la menor María Luisa Pacheco, inculpada del delito de violación a la resolución 1443 sobre los Testigos de Jehová”, indicó.
      Dijo que a pesar de la represión, los seguidores de la secta seguían creciendo y que el 2 de marzo de 1955 el gobernador de Salcedo informaba a Trujillo el aumento de los seguidores y el involucramiento de familias enteras que cedían sus casas para reuniones con los simpatizantes de la secta en diferentes comunidades de la provincia como Los Cacaos, Ojo de Agua, Loma Azul, Blanco Arriba y Cañete, señalando que dichas actividades habían aumentado desde la puesta en libertad de varias personas acusadas de practicar dicha doctrina.
      Agregó que el gobernador provincial Alberto Valentín identificaba con sus nombres a las 141 personas pertenecientes a los Testigos de Jehová, 68 de los cuales residían en Los Cacos, 3 en Ojo de Agua, 24 en Loma Azul, 40 en Blanco Arriba y 6 en Cañete, con amplios detalles de las casas donde solían reunirse.
      “Según el gobernador, estas acciones contaban con el visto bueno de las autoridades católicas de la zona. En su informe a Trujillo, el gobernador de Salcedo le informó que había dispuesto que en la iglesia católica de Los Cacos se celebrara una reunión agro-política el sábado 12 del mes para luego de una misa por la salud de Trujillo y el presidente de la República, su hermano Héctor Bienvenido, también generalísimo, los padres agustinos recoletos, encargados de la parroquia de Salcedo, visitaran con más frecuencia los lugares donde solían reunirse los seguidores de los Testigos de Jehová ‘en interés de que celebren oficios religiosos y hagan prédicas acerca de la religión de Cristo’”, expresó.
      Dijo que la persecución contra los practicantes se intensificada oficialmente en 1950, en virtud de una medida administrativa de Interior y Policía, y que en los años siguientes la tiranía de Trujillo desató una intensa política de discriminación contra los Testigos de Jehová, que llevó a la cárcel y al exilio a cientos de seguidores de esa secta, con el visto bueno y complacencia de la jerarquía católica.
      Manifestó que en el clímax de esa campaña, el Congreso dominicano aprobó una ley el 26 de julio de 1957, declarando ilegal todas sus actividades y la propagación de la doctrina.
      “A mediados del año siguiente, el exiliado periodista dominicano Germán Emilio Ornes publicó que la prensa dominicana se había hecho eco de acusaciones formuladas por altos funcionarios contra los Testigos de jehová de propiciar “actividades sediciosas y perniciosas”, afirmó.
      Dijo que en su libro “Trujillo, pequeño César del Caribe”, Ornes señala que las nuevas acciones represivas comenzaron después que un sacerdote jesuita llamado Mariano Vásquez Sanz denunció la secta por la emisora radial La Voz Dominicana, como servidores del comunismo tildándolos de “perversos, astutos, criminales y traidores enemigos”.
      Refirió que Ornes dice que luego fue emitida una carta pastoral firmada por los obispos Ricardo Pittini y Octavio Antonio Beras, exhortando a los curas “a protestar desde sus parroquias contra la terrible herejía”.
      Guerrero indicó que el viacrucis de los Testigos de Jehová se agravó y la persecución de sus miembros adquirió carácter de Estado a partir del 21 de junio de 1950, cuando la Secretaría de Estado de lo Interior y Policía emitió una disposición prohibiendo las reuniones de los miembros de esa congregación, poniendo al margen de la ley todas las manifestaciones y actividades relacionadas con ese ministerio.
      Expresó que la “medida sostenía que la secta y sus asociados sustentaban y difundían doctrinas atentatorias a los principios y fundamentos del sistema representativo de gobierno’ e igualmente a la observancia de las leyes y reglamentos emanados de cuerpos y autoridades legítimas.
      Sostuvo que además se refería al hecho de que a los prosélitos de dicha asociación les estaba vedado participar en las elecciones y que solo obedecían a las leyes si estaban en armonía con los principios de esa religión.
      “La medida también se refería al hecho de que los practicantes de la secta no pueden formar parte de los cuerpos armados de la República, ni rendirle culto a la bandera”, explicó.
      Argumentó que la campaña se hizo más severa en los dos años siguientes, pero que a partir de 1959, cuando afloraron las divergencias entre el régimen y la jerarquía católica, ante la insistencia de Trujillo de obtener el título de Benefactor de la Iglesia, se decidió levantar la proscripción contra la secta.
      “El 12 de mayo de 1960 en virtud de la aprobación por el Congreso de la Ley No. 5347 se derogó la disposición dictada el 26 de julio de 1957, que prohibía las actividades de los testigos de Jehová y la propagación de sus doctrinas”, puntualizó.
      Guerrero fue recibido con un discurso del sacerdote José Luis Sáez, miembro de número de la Academia, y por la presidenta de la entidad, Muy Kien Sang Ben, quien resaltó su destacada trayectoria como historiador.

      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      Santo Domingo.- Durante una entrevista telefónica en el programa La Receta Médica de la Z, el director del Instituto de Oncología Dr. Heriberto Pieter, José Ramírez, informó el pasado miércoles 3 de enero, que un niño de 16 días de nacido fue diagnosticado con leucemia y para tratar de salvarle la vida necesita una transfusión de sangre, pero sus padres se oponen a que reciba la transfusión, por ser Testigos de Jehová.
      El Dr. Ramírez explicó que el bebé, quien nació en un centro de salud privado del país, fue rechazado por un hospital debido a la negación de los padres a que sea sometido al procedimiento. El mismo no confirmó el nombre del hospital.
      “Nosotros no podemos manejar una leucemia con las manos amarradas”, fue la razón que dieron doctores en un hospital público para no recibir al bebe señaló Ramírez.
      Tras ser cuestionado en el programa, José Ramírez indicó que recibieron al bebe en el Instituto de Oncología Dr. Heriberto Pieter, a pesar de que los padres se oponen a la transfusión porque apelan al derecho a la vida y “como médicos están para tratar los casos”.
      Explicó que el niño todavía no estaba recibiendo el tratamiento que necesita porque antes está consultando con el abogado del hospital, ya que según él, ese grupo religioso tiene una importante organización médico-legal.
      Recalcó que sin la transfusión sanguínea “es muy difícil” que la vida del infante se salve.

      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      Santo Domingo, 5 oct (EFE).- Un tribunal dominicano autorizó que se transfiera sangre, cuantas veces sea necesaria, a la hija de una pareja de Testigos de Jehová que nació tras un parto de 7 meses y con complicaciones de salud, pese a la oposición de sus padres, informó hoy la Procuraduría General de la República (PGR).
      La sentencia fue emitida por la Sala Civil del Tribunal de Niños, Niñas y Adolescentes (NNA), que acogió un recurso de amparo que en contra de la pareja presentó el fiscal titular interino de Niños, Niñas y Adolescentes de la provincia de Santiago (norte), Nelson Rodríguez González, debido a que los padres de la niña se oponían al procedimiento médico por asuntos religiosos.

      De acuerdo con la PGR, la sentencia ordenó a una clínica de la provincia Santiago, donde se encuentra hospitalizada la recién nacida, “realizarle la transfusión sanguínea cuantas veces sea necesario, acorde a los protocolos médicos correspondientes”.

      La decisión del tribunal es de ejecución inmediata, por lo que la niña, de 15 días nacida, diagnosticada con anemia, una trombopenia severa y un proceso bacteriano agudo severo, comenzó a recibir la transfusión de sangre, según la información.

      Esta es la primera sentencia que se emite en el país en contra de una acción de esa naturaleza, precisó la PGR. EFE
      Publicado por Luis Herasme en 9:55:00 p. m.

      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      Labor. Joel Mercado (centro) en plena labor durante una rueda de prensa ayer del Centro de Operaciones de Emergencia.
      INTÉRPRETE. A LOS 14 AÑOS APRENDIÓ A COMUNICARSE CON LOS SORDOS
       
      Katheryn Luna
      Santo Domingo
      Llevar la información a aquellos que no pueden escuchar es su mayor satisfacción, sobre todo a los que habitan en las zonas vulnerables del país, que con solo ver una seña, puede hacer la diferencia entre estar en peligro o a salvo.
      Joel Mercado, intérprete de lengua de señas, ha estado en el Centro de Operaciones de Emergencias (COE) desde que el país se ha visto amenazado por el paso del huracán Irma y ahora María, informando a cerca de 150,000 personas sordas sobre las incidencias de estos fenómenos.
      Inició en la iglesia, donde se dedicó por años a enseñar la biblia a personas sordas, luego de aprender la lengua con misioneros de la religión Testigos de Jehová.
      Tenía 14 años cuando aprendió la también llamada lengua de signos, porque siempre ha sido “un fanático de los idiomas” y además de ayudar a miembros de su iglesia a conocer de la palabra de Dios.
      “De joven, siendo testigo de Jehová, quería ayudar a las personas sordas y se dio la oportunidad con un curso de unos misioneros y comencé a interpretar en los mismos actos religiosos y terminé capacitándome a nivel profesional”, cuenta el joven de 28 años El poder ayudar a la población sorda es una satisfacción para Joel, porque entiende que no sirve de nada tener dones y no ser útil para otros.
      Su experiencia en el COE la define como maravillosa, porque es un equipo de trabajo abierto a sugerencias, además de que ha servido de enlace entre la población sorda de las comunidades bajo alerta y los organismos de socorro.
      “Felicito mucho al COE porque ha pensado en una inclusión plena y en un método para salvar vidas”, expresó.
      (+)
      ES UN INTÉRPRETE CERTICICADO
      En el país hay más de 100 intérpretes, pero solo 30 están certificados y Joel es uno de ellos. Estos están avalados por el Consejo Nacional de Discapacidad (Conadis), la Asociación Mundial de Intérpretes de Lengua de Señas, la Asociación Nacional de Intérpretes de la Lengua de Señas de la República Dominicana (Anilesred) y Asociación Nacional de Sordos. El joven ha impartido cursos de intérprete para personas sordas en el Centro de Atención Integral para la Discapacidad (CAID) y el Instituto de Formación Técnico Profesional (Infotep).

      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      SANTO DOMINGO, República Dominicana.- Mientras los católicos celebran en Viernes Santo la muerte de Jesucristo, los Testigos de Jehová lo conmemoran el 14 de Nisán cuando según dicen realmente murió por los pecados del pueblo de Dios.
      ¨Ahora que de Jesucristo es la parte más importante de su vida? Su muerte…que da su vida en rescate de la humanidad. Entonces la muerte de Jesús como él era judío , ocurrió en Jerusalén el día 14 de Nisán del calendario Judío. Ese calendario judío tiene su correspondencia con el nuestro¨, explica Josué Féliz, escritorio público de los Testigos de Jehová o portavoz.
      Destaca que el mes de Nisán regularmente corre entre marzo y abril, cuando según el calendario judío ocurrió la muerte de Jesús ¨Jesús antes de morir realizó una cena que de ahí es que nace que los Testigos hacemos lo que él dice en Lucas 22/19¨.
      Lucas 22:19, 20
      19 También, tomó un pan, dio gracias, lo partió, y se lo dio a ellos, diciendo: “Esto significa mi cuerpo que ha de ser dado a favor de ustedes. Sigan haciendo esto en memoria de mí”. 20  También, la copa de la misma manera después que hubieron cenado, diciendo él: “Esta copa significa el nuevo pacto en virtud de mi sangre, que ha de ser derramada a favor de ustedes.

      Calendario Judío 
      ¨Cada año los Testigos de Jehová en cumplimiento de ese mandato, nos reunimos el día en que corresponde con el 14 de Nisán que casi siempre es uno de los días de la Semana Santa¨, indica Josué señalando que este martes 11 de abril se reuniron en el mundo entero, porque ese fue el día en que murió Jesús.
      ¨El año pasado asistió más de 20 millones de personas porque se celebra donde quiera que hay testigos de jehová y estamos en más de 240 países. ¿Y porque si somos 8 millones van 20? Porque hacemos una campaña de invitación. Vamos casa por casa en todo el mundo, entregando esa invitación para que todos se junten con nosotros a recordar lo que Jesús hizo por nosotros¨, manifiesta.
      Dijo que a diferencia de los católicos están conscientes que los aniversarios no se celebran todas las semanas, si no el día en que corresponde en el año.
      Agrega que la ceremonia empieza con un discurso bíblico, en el cual se explica sobre Jesucristo y porque era necesario que diera la vida por el pueblo. ¨Como que logra a favor de nosotros y como demostrar gratitud¨.
      Expresa que la actividad pretende reflexionar ¨en que yo puedo hacer para demostrar eso que se hizo por mí, pues yo lo aprecio. Incluso se compara que lo que Jesús hizo por nosotros como un regalo¨.
      Feliz argumenta que no es necesario una semana para celebrar la muerte de Jesús, porque el hecho ocurrió solo un día como cualquier otro aniversario. ¨Entonces, utilizamos la semana para reflexionar en base a lo recordado en la celebración del 14 de Nisán. Recordar porque murió por nosotros y que debemos hacer para seguir su ejemplo¨.

      Josué Féliz, escritorio público de los Testigos de Jehová/

      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.
    • Guest Nicole
    • Guest Nicole
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      Los testigos de Jehová invitaron hoy al público asistente a la XIX Feria Internacional del Libro, a visitar el stand que tienen, localizado entre al Museo del Hombre Dominicano y la Biblioteca Nacional.
      En una nota de prensa remitida a esta redacción, quienes visiten ese espacio podrán adquirir sin costo publicaciones educativas basadas en la Santa Biblia, las cuales orientan a las familias, los jóvenes y los matrimonios. Entre las publicaciones hallarán las revistas La Atalaya y Despertad!, así como los libros “¿Qué enseña realmente la Biblia?”, “Los jóvenes preguntan” y “Felicidad familiar”, entre otros centenares de publicaciones que editan para todo público. Igualmente, dispondrán de computadoras para que los interesados visiten la página oficial de los testigos de Jehová www.jw.org, con material de lectura en más de 700 idiomas.
      Además de las actividades en el stand, los testigos de Jehová dictarán durante toda la Feria conferencias o charlas sobre temas como “Responsabilidades y galardones de los padres” el domingo 25 de septiembre a las 10:30 a.m., “¿Cómo iniciar bien el matrimonio?” el sábado 24 a las 6:30 p.m., y “¿Cómo encontrar seguridad en un mundo peligroso?” viernes 30 a las 6:30 pm.
      Estas y otras conferencias Bíblicas se presentaran en el Auditorio habilitado al lado del stand jw, donde también encontrarán el calendario completo de las conferencias que se presentarán.

      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      Haga clic
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. para descargar el archivo en PDF Haga clic
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. para descargar el archivo en MP3  

       
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      Santo Domingo.- Los Testigos de Jehová realizarán la asamblea en lenguaje de señas americano titulada “Semos leales a Jehová”.
      En la serie que se llevará a cabo por tres días se harán discursos y videos breves, donde se resaltará el ejemplo perfecto de lealtad de Jesucristo, además de explicar lo que enseña el libro bíblico de Job sobre la lealtad con sufrimiento.
      En el segundo día se proyectará una película sobre el rey Ezequías y cómo “siguió adhiriéndose a Jehova” cuando sus enemigos lo amenazaron y un discurso público titulado: “Con alguien leal tú actuarás en lealtad” (2 Samuel 22:26).
      El evento es abierto para todo público, en especial los sordos y sus familiares, ya que todo el programa se realizarán en lenguajes de señas y mediante lenguaje de señas táctil para los sordociegos.
      La entrada es gratuita y no se hacen colectas de ningún tipo. Las sesiones comenzarán cada día a las 9:20 de la tarde y terminan viernes y sábado a las 4:55  y domingo a las 3:40 de la tarde
      La serie de asambleas será el próximo viernes 5, sábado 6 y domingo 7 de agosto en el salón de asambleas de los testigos de Jehová en la autopista Coronel Rafael T. Fernández Domínguez #100 (antigua autopista San Isidro, Santo Domingo Este).

      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      Compartiendo las buenas nuevas en la República Dominicana.





  • Recently Browsing

    No registered users viewing this page.

  • Popular Contributors

  • Topics

  • Posts

  • Members

    • Witness

      Witness 1,869

      Member
      Joined:
      Last active:
  • Recent Status Updates

    • Eric Ouellet

      CHANTONS À JÉHOVAH UN CHANT NOUVEAU
      Il est bon de rendre grâces à Jéhovah
      et d’exécuter des mélodies pour ton nom, ô Très-Haut !
      D’annoncer ta bonté de cœur le matin
      et ta fidélité pendant les nuits,
      sur un instrument à dix cordes et sur le luth,
      aux accords sonores de la harpe.
      Car tu m’as réjoui, ô Jéhovah, à cause de ton action ;
      à cause des œuvres de tes mains je pousse des cris de joie.
      Que tes œuvres sont grandes, ô Jéhovah !
      Tes pensées sont très profondes.
      L’homme dépourvu de raison ne peut les connaître,
      et le stupide ne peut comprendre cela.
      Quand les méchants germent comme la végétation
      et que fleurissent tous ceux qui 
      pratiquent ce qui est malfaisant,
      c’est pour être anéantis pour toujours.
      Mais toi, tu es là-haut pour des temps indéfinis, ô Jéhovah!
      Car voici que tes ennemis, ô Jéhovah,
      car voici que tes ennemis périront;
      tous ceux qui pratiquent ce qui est malfaisant seront séparés les uns des autres.
      Mais tu élèveras ma corne comme celle du taureau sauvage;
      je m’arroserai d’huile fraîche.
      Mon œil regardera mes ennemis;
      mes oreilles entendront parler de ceux
      qui se dressent contre moi, les malfaiteurs.
      Le juste fleurira comme un palmier ;
      il grandira comme un cèdre du Liban.
      Ceux qui sont plantés dans la maison de Jéhovah,
      dans les cours de notre Dieu — ils fleuriront.
      Ils prospéreront encore durant les cheveux gris,
      ils resteront gras et frais,
      pour annoncer que Jéhovah est droit.
      Il est mon Rocher, Celui en qui il n’y a pas d’injustice.
      Jéhovah lui-même est devenu roi!
      De grandeur il est vêtu ;
      Jéhovah est vêtu de force Il s’est ceint.
      Le sol productif aussi s’établit solidement
      de sorte qu’il ne peut chanceler.
      Ton trône est solidement établi depuis les temps anciens ;
      tu es depuis des temps indéfinis.
      Les fleuves ont fait retentir, ô Jéhovah,
      les fleuves ont fait retentir leur bruit ;
      les fleuves sans arrêt font retentir leur fracas.
      Par-dessus les bruits des eaux immenses,
      des vagues majestueuses de la mer qui déferlent,
      Jéhovah est majestueux dans les hauteurs.
      Tes rappels se sont révélés très dignes de foi.
      La sainteté convient à ta maison, ô Jéhovah,
      pour la longueur des jours.
      Ô Dieu aux actes de vengeance
      Jéhovah , ô Dieu aux actes de vengeance, apparais.
      Lève-toi, ô Juge de la terre!
      Fais revenir la rétribution sur les orgueilleux.
      Jusqu’à quand les méchants, ô Jéhovah,
      jusqu’à quand les méchants vont-ils exulter ?
      Sans cesse ils font jaillir un flot de paroles,
      sans cesse ils parlent avec audace;
      sans cesse ils se vantent, 
      tous ceux qui pratiquent ce qui est malfaisant.
      Ton peuple, ô Jéhovah, ils continuent à l’écraser,
      et ton héritage, ils continuent à l’affliger.
      Ils tuent la veuve et le résident étranger,
      ils assassinent les orphelins de père.
      Et ils continuent à dire : “ Yah ne voit pas;
      le Dieu de Jacob ne le comprend pas. ”
      Comprenez donc, vous qui êtes dépourvus de raison parmi le peuple;
      et vous, stupides, quand serez-vous perspicaces ?
      Celui qui plante l’oreille, est-ce qu’il ne peut pas entendre ?
      Ou Celui qui forme l’œil, est-ce qu’il ne peut pas regarder ?
      Celui qui corrige les nations, 
      est-ce qu’il ne peut pas reprendre,
      oui Celui qui enseigne la connaissance aux hommes?
      Jéhovah connaît les pensées des hommes,
      il sait qu’elles sont comme une vapeur.
      Heureux l’homme robuste que tu corriges, ô Yah,
      et que tu enseignes par ta loi,
      pour lui donner le calme aux jours du malheur,
      jusqu’à ce qu’une fosse soit creusée pour le méchant.
      Car Jéhovah n’abandonnera pas son peuple,
      et il ne quittera pas son héritage.
      Car la décision judiciaire retournera à la justice,
      et tous ceux qui ont le cœur droit la suivront.
      Qui se dressera pour moi contre les malfaiteurs?
      Qui se postera pour moi contre ceux qui pratiquent ce qui est malfaisant ?
      Si Jéhovah ne m’était venu en aide,
      sous peu mon âme aurait résidé dans le silence.
      Lorsque j’ai dit : “ À coup sûr, mon pied chancellera ”,
      ta bonté de cœur, ô Jéhovah, m’a soutenu sans relâche.
      Quand mes pensées troublantes se multiplièrent au-dedans de moi,
      tes consolations se mirent à cajoler mon âme.
      Sera-t-il allié à toi, le trône qui cause des adversités,
      tandis qu’il façonne le malheur par décret ?
      Ils lancent de vives attaques contre l’âme du juste
      et déclarent coupable le sang de l’innocent.
      Mais Jéhovah deviendra pour moi une hauteur sûre,
      et mon Dieu, le rocher de mon refuge.
      Il ramènera sur eux leurs méfaits
      et les réduira au silence par leur malheur.
      Jéhovah notre Dieu les réduira au silence.
      Oh ! venez, poussons des cris de joie vers Jéhovah !
      Poussons des cris de triomphe vers notre Rocher de salut.
      Présentons-nous devant sa personne avec des actions de grâces;
      avec des mélodies poussons vers lui des cris de triomphe.
      Car Jéhovah est un grand Dieu
      et un grand Roi au-dessus de tous les autres dieux,
      lui en la main de qui sont les profondeurs 
      les plus secrètes de la terre
      et à qui appartiennent les cimes des montagnes;
      lui à qui appartient la mer qu’il a faite
      et dont les mains ont formé la terre ferme.
      Oh ! entrez, adorons et courbons-nous!
      Agenouillons nous devant Jéhovah notre Auteur.
      Car il est notre Dieu, et nous sommes le peuple
      de son pâturage et les brebis de sa main.
      Aujourd’hui, si vous écoutez sa voix,
      n’endurcissez pas votre cœur comme à Meriba,
      comme au jour de Massa dans le désert,
      quand vos ancêtres m’ont mis à l’épreuve ;
      ils m’ont examiné, ils ont aussi vu mon action.
      Pendant quarante ans j’ai éprouvé du dégoût pour cette génération,
      alors j’ai dit :
      “ C’est un peuple au cœur errant,
      et ils n’ont pas appris à connaître mes voies ” ;
      à propos de qui j’ai juré dans ma colère:
      “ Ils n’entreront pas dans mon lieu de repos
      Chantez pour Jéhovah un chant nouveau.
      Chantez pour Jéhovah, vous tous, gens de la terre !
      Chantez pour Jéhovah, bénissez son nom.
      De jour en jour annoncez la bonne nouvelle de son salut.
      Proclamez parmi les nations sa gloire,
      parmi tous les peuples ses œuvres prodigieuses."
      Car Jéhovah est grand et on doit le louer infiniment.
      Il est redoutable par-dessus tous les autres dieux.
      Car tous les dieux des peuples sont des dieux sans valeur ;
      mais Jéhovah, lui, a fait les cieux.
      Dignité et splendeur sont devant lui;
      force et beauté sont dans son sanctuaire.
      Attribuez à Jéhovah, ô familles des peuples,
      attribuez à Jéhovah gloire et force.
      Attribuez à Jéhovah la gloire qui appartient à son nom;
      portez un don et entrez dans ses cours.
      Prosternez-vous devant Jéhovah en ornements sacrés;
      soyez dans de violentes douleurs à cause de lui, 
      vous tous, gens de la terre !
      Dites parmi les nations :
       “ Jéhovah lui-même est devenu roi."
      Le sol productif aussi s’établit solidement,
      de sorte qu’il ne peut chanceler.
      Il va plaider la cause des peuples avec droiture. 
      Que les cieux se réjouissent, et que la terre soit en joie.
      Que gronde la mer et ce qui la remplit.
      Qu’exulte la campagne et tout ce qui s’y trouve.
      Qu’en même temps tous les arbres de la forêt 
      poussent des cris de joie devant Jéhovah. 
      Car il est venu ;
      car il est venu pour juger la terre.
      Il jugera le sol productif avec justice
      et les peuples avec sa fidélité.
      Jéhovah lui-même est devenu roi ! 
      Que la terre soit en joie.
      Que les îles nombreuses se réjouissent
      Des nuages et une obscurité épaisse sont tout autour de lui;
      justice et jugement sont le lieu fixe de son trône.
      Devant lui marche un feu,
      il consume ses adversaires tout autour.
      Ses éclairs ont illuminé le sol productif ;
      la terre a vu, elle a été prise de violentes douleur.
      Alors les montagnes ont fondu
      comme de la cire à cause de Jéhovah,
      à cause du Seigneur de toute la terre.
      Les cieux ont annoncé sa justice,
      et tous les peuples ont vu sa gloire.
      Qu’ils soient honteux,
      tous ceux qui servent quelque image sculptée,
      ceux qui se glorifient en des dieux sans valeur.
      Prosternez-vous devant lui, vous tous les dieux !
      Sion a entendu et s’est alors réjouie,
      et les localités qui dépendent de Juda sont devenues joyeuses
      à cause de tes décisions judiciaires, ô Jéhovah !
      Car toi, ô Jéhovah, tu es le Très-Haut sur toute la terre ;
      tu es très haut dans ta montée par-dessus tous les autres dieux.
      Ô vous qui aimez Jéhovah,
      haïssez ce qui est mauvais.
      Il garde les âmes de ses fidèles;
      de la main des méchants il les délivre.
      La lumière est apparue pour le juste,
      et la joie pour ceux qui ont le cœur droit.
      Réjouissez-vous en Jéhovah, ô vous les justes,
      et rendez grâces à son saint mémorial.
      Chantez pour Jéhovah un chant nouveau,
      car prodigieuses sont les choses qu’il a faites.
      Sa droite, oui son saint bras, lui a procuré le salut.
      Jéhovah a fait connaître son salut;
      aux yeux des nations il a révélé sa justice.
      Il s’est souvenu de sa bonté de cœur et de sa fidélité
      envers la maison d’Israël.
      Toutes les extrémités de la terre ont vu le salut de notre Dieu.
      Poussez des cris de triomphe vers Jéhovah, vous tous, gens de la terre !
      Égayez-vous et poussez des cris de joie et exécutez des mélodies.
      Exécutez des mélodies pour Jéhovah avec la harpe,
      avec la harpe et la voix de la mélodie.
      Avec les trompettes et au son du cor,
      poussez des cris de triomphe devant le Roi, 
      JÉHOVAH.
      Que gronde la mer et ce qui la remplit,
      le sol productif et ceux qui y habitent.
      Que les fleuves battent des mains ;
      que toutes ensemble les montagnes poussent
      des cris de joie devant Jéhovah
      car il est venu pour juger la terre.
      Il jugera le sol productif avec justice
      et les peuples avec droiture.
      Jéhovah lui-même est devenu roi.
      Que les peuples s’agitent.
      Il siège sur les chérubins. 
      Que la terre frémisse.
      Jéhovah est grand dans Sion, et il est élevé
      par-dessus tous les peuples.
      Qu’ils louent ton nom.
      Grand et redoutable, celui-ci est saint.
      Avec une force de roi il a aimé le jugement.
      C’est toi qui as solidement établi la droiture.
      Le jugement et la justice en Jacob, c’est toi qui les as réalisés.
      Exaltez Jéhovah notre Dieu et prosternez-vous
      devant son marchepied ; Car Il est Saint.
      Moïse et Aaron étaient parmi ses prêtres,
      et Samuel parmi ceux qui invoquaient son nom.
      Ils appelaient Jéhovah, et lui leur répondait.
      Dans la colonne de nuage il leur parlait.
      Ils gardaient ses rappels et la prescription qu’il leur avait donnée.
      Ô Jéhovah notre Dieu, tu leur répondais toi-même.
      Tu as été pour eux un Dieu qui pardonne,
      mais qui exécutait la vengeance
      contre leurs actions scandaleuses.
      Exaltez Jéhovah notre Dieu
      et prosternez-vous à sa montagne saint.
      Car Jéhovah notre Dieu est saint.

      · 0 replies
    • folens  »  Eric Ouellet

      Hello Eric merci pour ce bon condensé sur les vœux. Bonne journée et à bientôt. Michel
      b-13-sculptures-de-givre-ggo-wp1.ppsx
      · 1 reply
    • Eric Ouellet

      « Le vœu que tu fais, acquitte toi de se voeux sans renoncer »
      « Tu dois t’acquitter envers Jéhovah de tes vœux » (MATTHIEU 5:33).
      YIPHTAH était un chef et un guerrier courageux. Hanna était une femme humble qui prenait soin de son mari et de sa famille. Tous les deux adoraient Jéhovah. Mais ils ont un autre point commun : ils ont fait un vœu à Jéhovah et ils l’ont respecté fidèlement. Ils sont d’excellents exemples pour les chrétiens qui décident de faire des vœux à Jéhovah. Répondons maintenant à ces trois questions : Qu’est-ce qu’un vœu ? Faire un vœu à Jéhovah, est-ce sérieux ? Quelles leçons tirer des histoires de Yiphtah et de Hanna ?
      Dans la Bible, un vœu est une promesse sérieuse faite à Jéhovah. Par exemple, la promesse de faire quelque chose, d’offrir quelque chose, de commencer un certain service, ou de ne pas faire certaines choses. On fait un vœu volontairement, en utilisant sa liberté de choix. Personne n’est obligé de faire un vœu. Mais si on décide d’en faire un, Jéhovah le considère comme une promesse dont on doit s’acquitter. D’après la Bible, un vœu est aussi important qu’un serment. Un serment, c’est quand une personne jure de faire ou de ne pas faire quelque chose (Genèse 14:22, 23 ; Hébreux 6:16, 17). Que dit la Bible à propos du sérieux des vœux faits à Jéhovah ?
      Dans la Loi de Moïse, on lit que si quelqu’un fait un vœu à Jéhovah, « il ne doit pas violer (trahir) sa parole. Il fera selon tout ce qui est sorti de sa bouche » (Nombres 30:2). Plus tard, Salomon a écrit : « Quand tu fais un vœu à Dieu, n’hésite pas à t’en acquitter, car il n’y a aucun plaisir dans les stupides. Le vœu que tu fais, acquitte-t’en » (Ecclésiaste 5:4). Plus tard encore, Jésus a enseigné qu’un vœu fait à Jéhovah est quelque chose de sérieux, en rappelant : « Il a été dit à ceux des temps anciens : “Tu ne dois pas jurer sans tenir [parole], mais tu dois t’acquitter envers Jéhovah de tes vœux” » (Matthieu 5:33).
      C’est donc clair qu’il faut prendre très au sérieux toute promesse qu’on fait à Jéhovah. Respecter ou non nos vœux a des conséquences sur notre relation avec lui. Un jour, David a demandé : « Qui pourra monter à la montagne de Jéhovah, et qui pourra se lever en son lieu saint », autrement dit être accepté par Jéhovah ? Il a répondu que c’est celui qui ne fait pas de « serment avec tromperie » (Psaume 24:3, 4). Mais quels vœux Yiphtah et Hanna ont-ils faits ? Cela a-t-il été facile pour eux de s’en acquitter ?
      ILS SE SONT ACQUITTÉS DE LEURS VŒUX
      Yiphtah a fait sa promesse à Jéhovah avant de combattre les Ammonites, des ennemis du peuple de Jéhovah (Juges 10:7-9). Il a fait ce vœu (en résumé) : « Si vraiment tu me donnes la victoire, voici ce qui devra arriver : quand je reviendrai en paix de chez les fils d’Ammôn, la personne qui sortira de ma maison à ma rencontre, celle-là devra alors t’appartenir. » Jéhovah a répondu à la prière de Yiphtah en l’aidant à gagner la guerre. Quand Yiphtah est rentré chez lui, sa fille chérie est sortie vers lui. Ce serait donc elle qui « appartiendrait à Jéhovah » (Juges 11:30-34). Qu’est-ce que cela allait changer pour elle ?
      Pour respecter le vœu de Yiphtah, sa fille devrait partir servir Jéhovah à plein temps au tabernacle. Yiphtah avait-il fait son vœu sans réfléchir ? Non. Il savait sans doute que sa fille pourrait être la première personne à sortir vers lui. Mais qu’il l’ait su ou pas, cela n’a pas été facile pour lui de respecter son vœu, et pour sa fille non plus. En effet, en la voyant sortir, il a dit que cela lui causait un grand chagrin. Et elle, elle est partie « pleurer sur sa virginité ». Pourquoi ont-ils pleuré ? Yiphtah n’avait pas de fils, et maintenant sa fille unique ne se marierait jamais et n’aurait pas d’enfant. Le nom de famille de Yiphtah disparaîtrait. Mais tous les deux comprenaient que le plus important, ce n’étaient pas leurs sentiments. Yiphtah a dit : « J’ai ouvert ma bouche pour Jéhovah ; je ne [peux pas] revenir en arrière. » Et sa fille a répondu : « Fais-moi selon ce qui est sorti de ta bouche » (Juges 11:35-39). Tous les deux étaient des personnes fidèles : ils n’auraient jamais eu l’idée de casser un vœu fait à Jéhovah, même si c’était difficile de le respecter (lire Deutéronome 23:21, 23 ; Psaume 15:4).
      Hanna aussi a fait un vœu à Jéhovah dans un moment difficile de sa vie. Elle était malheureuse parce qu’elle ne pouvait pas avoir d’enfants, et qu’à cause de cela elle subissait des remarques méchantes (1 Samuel 1:4-7, 10, 16). En exprimant ses sentiments à Jéhovah, elle lui a fait cette promesse : « Ô Jéhovah des armées, si tu ne manques pas de regarder l’affliction (le chagrin) de ton esclave et si vraiment tu te souviens de moi, si tu n’oublies pas ton esclave et si vraiment tu donnes à ton esclave un descendant mâle, oui je le donnerai à Jéhovah pour tous les jours de sa vie, et le rasoir ne viendra pas sur sa tête. » (1 Samuel 1:11). Jéhovah a répondu à sa prière : l’année suivante elle a eu un fils, Samuel. Elle était très heureuse ! Mais elle n’a pas oublié le vœu qu’elle avait fait à Jéhovah. Après la naissance de son fils, elle a dit : « C’est à Jéhovah que je l’ai demandé » (1 Samuel 1:20).
      Quand Samuel a eu environ trois ans, Hanna a tenu sa promesse. Elle a amené Samuel au grand prêtre Éli, en disant : « C’est à propos de ce garçon que je priais, pour que Jéhovah m’accorde [...] ce que je lui demandais. Et moi, à mon tour, je l’ai prêté à Jéhovah » (1 Samuel 1:24-28). À partir de ce jour-là, Samuel a habité au tabernacle. La Bible dit que « le garçon Samuel grandissait auprès de Jéhovah » (1 Samuel 2:21). Cela n’allait pas être facile pour Hanna de respecter son vœu. Elle ne pourrait plus passer du temps chaque jour avec son fils qu’elle aimait tendrement. Ce serait dur de ne pas le voir grandir. Mais elle a pris son vœu au sérieux. Pour tenir sa promesse, elle a accepté volontiers de sacrifier des choses qui étaient importantes pour elle (1 Samuel 2:1, 2 ; lire Psaume 61:1, 5, 8).
      Parmi les vœux faits à Jéhovah, il y a le vœu de l’offrande de soi, le vœu du mariage et le vœu des serviteurs spéciaux à plein temps
      T’acquittes-tu de tes vœux envers Jéhovah ?
      LE VŒU DE L’OFFRANDE DE SOI
      Le vœu le plus grand qu’un chrétien puisse faire, c’est celui de s’offrir à Jéhovah pour toute la vie. Dans une prière personnelle, ce chrétien promet à Jéhovah d’utiliser sa vie pour le servir pour toujours, quoi qu’il arrive. En faisant ce vœu, il « se renie lui-même » : il promet de donner la plus grande importance non pas à lui-même, mais à Jéhovah (Matthieu 16:24). À partir de ce moment, il appartient à Jéhovah (Romains 14:8). Il prend au sérieux son vœu d’offrande de soi. Il pense comme l’écrivain des Psaumes qui a dit : « Que rendrai-je à Jéhovah pour tous ses bienfaits envers moi ? Je m’acquitterai de mes vœux envers Jéhovah, oui devant tout son peuple » (Psaume 116:12, 14).
      As-tu fait le vœu d’offrir ta vie à Jéhovah, et l’as-tu montré en te faisant baptiser dans l’eau ? Si oui, félicitations ! Rappelle-toi le discours de ton baptême. Le frère t’a demandé si tu avais offert ta vie à Jéhovah, et si tu comprenais qu’en te faisant baptiser, tu montrais « que tu devenais Témoin de Jéhovah ». En entendant ton « oui », tous les assistants ont compris que tu avais offert ta vie à Jéhovah et que tu pouvais te faire baptiser ministre ordonné de Jéhovah. Tu as certainement fait très plaisir à Jéhovah !
      Quand tu t’es fait baptiser, tu as promis à Jéhovah d’utiliser ta vie pour le servir, et de tout faire pour obéir à ses normes. Mais le baptême n’est qu’un début. Le temps passant, on doit tous continuer à s’examiner. Alors, demande-toi : « Ma relation avec Jéhovah est-elle de plus en plus forte depuis mon baptême ? Est-ce que je le sers toujours de tout mon cœur ? (Colossiens 3:23). Est-ce que je prie souvent ? Est-ce que je lis la Bible tous les jours ? Est-ce que j’assiste régulièrement aux réunions de la congrégation ? Est-ce que je prêche aussi souvent que possible ? Ou, au contraire, est-ce que j’ai perdu un peu de mon envie de faire ces activités ? » D’après l’apôtre Pierre, pour ne pas devenir inactifs dans notre service pour Jéhovah, nous devons nous efforcer de faire grandir en nous la foi, la connaissance, l’endurance et l’attachement à Jéhovah (lire 2 Pierre 1:5-8).
      Une fois que quelqu’un a prononcé le vœu de servir Jéhovah, il ne peut pas reprendre sa parole. S’il en a assez de servir Jéhovah ou de vivre en chrétien, il ne peut pas dire : « Je n’ai jamais vraiment offert ma vie à Jéhovah ; mon baptême n’était pas valable* » (lire la note). Si un chrétien commet un péché grave alors qu’il s’est offert à Jéhovah, il est responsable de sa conduite devant Jéhovah et la congrégation (Romains 14:12). Nous ne voulons pas ressembler aux chrétiens à qui Jésus a dit : « Tu as laissé l’amour que tu avais au début. » Au contraire, nous voulons qu’il puisse nous dire : « Je connais tes actions, et ton amour, et ta foi, et ton ministère, et ton endurance, et je sais que tes actions récentes sont plus nombreuses que celles d’autrefois » (Révélation 2:4, 19). Nous voulons faire plaisir à Jéhovah en nous acquittant avec zèle de notre vœu.
      LE VŒU DU MARIAGE
      Des mariés échangent leurs vœux de mariage
      Le deuxième vœu le plus important qu’on puisse faire, c’est celui du mariage. Le mariage est sacré. Jéhovah considère ce vœu comme quelque chose de très sérieux. Quand des mariés prononcent leurs vœux, ils font une promesse devant Jéhovah et devant les personnes présentes. Ils se promettent de s’aimer, de se chérir et de se respecter l’un l’autre aussi longtemps qu’ils vivront ensemble sur la terre dans le cadre du mariage tel qu’il a été institué par Dieu. Quelles que soient les paroles exactes que les mariés se disent, dans tous les cas, ce sont des vœux faits devant Jéhovah. En les faisant, ils deviennent mari et femme. Le mariage doit être une union pour toute la vie (Genèse 2:24 ; 1 Corinthiens 7:39). Jésus a dit que personne ne doit séparer ce que Jéhovah a uni (Marc 10:9). Un homme et une femme qui se marient ne doivent pas se dire que, si leur union ne marche pas, ils pourront toujours divorcer.
      Bien sûr, il n’y a pas de mariage parfait puisqu’il n’y a pas d’humain parfait. C’est pourquoi la Bible dit que toute personne mariée aura parfois « des tribulations (des problèmes) » (1 Corinthiens 7:28). Dans le monde d’aujourd’hui, beaucoup ne prennent pas le mariage au sérieux. Ils pensent : « Si ça ne marche pas, on pourra toujours divorcer. » Mais les chrétiens ne considèrent pas le mariage de cette façon. Ils sont conscients qu’ils ont prononcé leur vœu de mariage devant Jéhovah. S’ils cassaient leur vœu, ce serait comme s’ils lui mentaient. Or Jéhovah déteste les menteurs ! (Lévitique 19:12 ; Proverbes 6:16-19). Les chrétiens mariés doivent se rappeler ces paroles de l’apôtre Paul : « Es-tu lié à une femme ? Cesse (arrête) de chercher à t’en détacher » (1 Corinthiens 7:27). Paul a pu dire cela parce qu’il savait que Jéhovah déteste aussi les divorces quand ils sont des trahisons (Malaki 2:13-16).
      Jésus a enseigné que la seule situation qui donne une raison de divorcer, c’est lorsqu’un mari ou une femme commet l’adultère (est infidèle à son conjoint) et que le conjoint innocent décide de ne pas lui pardonner (Matthieu 19:9 ; Hébreux 13:4). Par ailleurs, peut-on se séparer de son conjoint ? La Bible est claire à ce sujet aussi (lire 1 Corinthiens 7:10, 11). Il n’existe pas de raison biblique de se séparer de son conjoint. Mais parfois un chrétien (ou une chrétienne) pense que c’est absolument nécessaire. Par exemple, il est sûr que sa vie ou sa relation avec Jéhovah seront en très grand danger s’il reste avec un conjoint violent.
      Si des conjoints demandent conseil aux anciens de la congrégation pour rendre leur couple plus solide, les anciens pourraient leur demander s’ils ont regardé la vidéo Qu’est-ce que le vrai amour ? et s’ils ont étudié la brochure Le secret des familles heureuses. Ces documents montrent quels principes bibliques peuvent rendre un mariage plus solide. Des Témoins racontent : « Depuis que nous étudions cette brochure, notre couple est plus heureux que jamais. » Une sœur mariée depuis 22 ans pensait que son mariage allait bientôt se briser. Mais elle a regardé la vidéo. Elle raconte : « Nous sommes tous les deux baptisés, mais sur le plan affectif nous étions complètement différents. La vidéo est arrivée au bon moment ! Maintenant, notre couple va beaucoup mieux. » Vraiment, si un mari et une femme appliquent les conseils de Jéhovah, leur union devient plus heureuse et plus forte.
      LE VŒU DES SERVITEURS SPÉCIAUX À PLEIN TEMPS
      Au début de l’article, nous avons parlé des vœux de Yiphtah et de Hanna. Grâce à ces vœux, la fille de Yiphtah et le fils de Hanna ont passé leur vie à servir Jéhovah d’une façon spéciale. À notre époque, beaucoup de parents chrétiens ont encouragé leurs enfants à s’engager dans le ministère à plein temps et à concentrer leur vie sur le service pour Jéhovah. En fait, nous pouvons tous encourager ces jeunes frères et sœurs à tenir bon dans leur service (Juges 11:40 ; Psaume 110:3).
      Aujourd’hui, il y a des dizaines de milliers de membres de l’Ordre international des serviteurs spéciaux à plein temps des Témoins de Jéhovah. Certains servent au Béthel, ou dans l’activité de construction ou alors dans le service de la circonscription. D’autres sont formateurs aux écoles bibliques, pionniers spéciaux, missionnaires, ou serviteurs affectés à une Salle d’assemblées ou à un centre d’écoles bibliques. Ils ont tous fait un « Vœu d’obéissance et de pauvreté ». En le faisant, ils ont promis de concentrer leurs efforts sur toute activité qu’on leur donne au service de Jéhovah, d’avoir une vie simple, et de ne pas avoir un emploi payé s’ils n’en ont pas l’autorisation. Ce ne sont pas les personnes qui sont considérées comme spéciales, mais leurs activités. Ces chrétiens sont humbles, et ils sont décidés à s’acquitter de leur vœu tout le temps qu’ils resteront dans le service spécial à plein temps.
      Dans cet article, nous avons étudié trois vœux qu’un chrétien pourrait faire aujourd’hui à Jéhovah. Peut-être que tu en as fait un, ou deux, ou les trois. Nous savons que nous devons prendre nos vœux au sérieux et tout faire pour les respecter (Proverbes 20:25). Si nous ne respectons pas nos vœux faits à Jéhovah, les conséquences risquent d’être graves (Ecclésiaste 5:6). Faisons donc comme le psalmiste qui a dit à Jéhovah : « Je veux exécuter des mélodies pour ton nom à jamais (pour toujours), pour m’acquitter de mes vœux jour après jour » (Psaume 61:8).


      · 0 replies
    • K625XM

      Hello Twyla,
      I am not able to view the study materials.  Can you help me out pls ?  Thank you.
      · 0 replies
    • Claud's Lst  »  misette

      Bonjour ma sœur Misette. Comment vas-tu ? J'espère avec l'aide de Jéhovah toute la communauté et especialement toi vont bien. 
      Je n'ai pas reçu la réunion de cette semaine, est-ce qu'il y a un problème pour cette semaine ? 
           Bonne journée ou soirée 
                                   Agape 
      · 3 replies
  • Forum Statistics

    • Total Topics
      63,692
    • Total Posts
      132,021
  • Member Statistics

    • Total Members
      16,951
    • Most Online
      1,592

    Newest Member
    Gilson
    Joined
×
×
  • Create New...

Important Information

Terms of Service Confirmation Terms of Use Privacy Policy Guidelines We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.