Jump to content

Jack Ryan

Raccoon Skydives off Building in New Jersey

Recommended Posts


21 minutes ago, Jack Ryan said:

How did the Raccoon know he would survive?

Wow.....

Perhaps by mere chance. An there is a very, very high chance that most likely the Raccoon will never do that again and stick to raiding garbage bins nearby because that isn't much of a risk.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...

  • Similar Content

    • By The Librarian
      A young boy (we'll call him Johnny), found a raccoon pup and raised him. He called his new pet Rascal. Rascal was very friendly and good company for Johnny, and he went everywhere with Johnny, even slept with him. Of course, Rascal was very curious, and as he grew up he became more and more curious and, sad to say, even destructive. He raided the neighbours' hen houses more than once, and the farmers began to get angry about Rascal's night-time excursions. So, Johnny was forced to put his pet in a cage to keep the farmers from killing him. 



      Johnny knew that Rascal would go crazy if he just imprisoned him all at once, so he devised a way to help Rascal get used to being in a cage. Johnny built the cage himself, and as he was building the cage he allowed Rascal to play with the wood and the wire and nails. As the frame went up Rascal could go in and out of the framework. It was a delightful game they played as the wire was attached to the wooden frame. Rascal followed Johnny around as he constructed each new part of the cage, climbing around and investigating every inch of what was to become his prison. Then Johnny built the door, and Rascal had fun going in and out of the door.

      When the cage was finally finished, Rascal went inside, and Johnny shut the door. Rascal was so familiar with the cage that, even though he was now imprisoned, he didn't mind. The cage was now his home.

      The moral of this story? Don't let Satan make a "Rascal" out of YOU!!


      contributed
    • By admin
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.  rallied yesterday after New Jersey lawmakers outlined plans to legalize weed in the state. We're forecasting more Garden State/pot jokes on the horizon.
    • By Bible Speaks
      An Inside Look At The Stanley Theater’s Celestial Restoration
      By Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. - 
      January 5, 2017
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.

    • By misette
      ça donne envie d'assister à une assemblée

      Traduit de l'anglais   c'est en anglais en dessous
        L'Assemblée annuelle se tiendra les 7 et 8 octobre 2017 avec une grande rétrospective de la construction de Warwick

      Un regard intérieur sur la restauration
      du Théâtre Stanley
      Par Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.   - 5 janvier 2017     Quand il a ouvert en 1928, The Stanley Theatre dans Journal Square était l'un des plus grands palais de vieux films et le deuxième plus grand sur la côte Est, à côté de Radio City. Présentant à la fois des spectacles d'orchestre et de scène ainsi que des nouvelles sorties de Hollywood, il est rapidement devenu un carrefour culturel dans le quartier animé de Square Journal. "C'était un refuge pour les habitants de Jersey City", note l'historien Richard Polton. © Watch Tower Société de la Bible et des Traités de Pennsylvanie.
      Conçu par l'architecte Fred Wesley Wentworth dans un grand thème vénitien, le théâtre a continué à prospérer dans les années 1960, avec des artistes allant des trois marionnettes, Jimmy Durante, Tony Bennett, Janis Joplin et Dolly Parton, à The Grateful Dead. Dans les années 1970, cependant, le théâtre, comme beaucoup de son genre, a souffert de délabrement et est devenu un grindhouse. © Watch Tower Société de la Bible et des Traités de Pennsylvanie.
      Les éléments spectaculaires de l'espace laissé à l'oubli, la métallurgie complexe a été peinte sur et l'organe Wurlitzer a enlevé avant sa fermeture pour de bon le 20 avril 1978. Mais en 1983, le théâtre négligé a été acheté pour 1,8 millions de dollars par la Watchtower Bible Et Tract Society de la Delaware Corporation, pour servir de salle d'assemblée pour les témoins de Jéhovah. L'histoire de sa rénovation, un déploiement de mains et d'esprits volontaires, a transformé la salle de spectacles une fois en lieu de culte sacré. Courtoisie des Témoins de Jéhovah Courtoisie des Témoins de Jéhovah
      En 1988, le théâtre, inscrit au Registre des lieux historiques du Nouveau-Brunswick, a subi une première phase de rénovation, mais le dernier, terminé en neuf mois, de 2012 à 2013, a redonné encore plus de valeur et de splendeur à l'espace. Situé à proximité immédiate Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.   , les deux illustrent les résultats opposés polaires de la productivité de la restauration, soulevant la question, encore une fois, du financement d'un tel engagement massif d'un espace historique. Courtoisie des Témoins de Jéhovah
      "Nous sommes en grande partie autofinancés", a déclaré Robert Warren, consultant des médias pour le siège mondial des Témoins de Jéhovah, notant que le projet a été financé par des dons individuels de témoins à travers le monde. «Quiconque veut construire une tour doit d'abord compter le coût», a-t-il cité bibliquement, attribuant le financement réussi à la planification stratégique. "Plutôt que de commencer et d'escalader, nous évaluons d'abord." Plus de deux mille bénévoles témoins de partout aux États-Unis ont travaillé ensemble sur le projet de grande envergure, avec le travail accompli par des bénévoles seulement à l'exception des entrepreneurs pour les seuls besoins de sécurité à haut risque. Regroupant des compétences diverses, la formation s'est souvent déroulée d'un témoin à l'autre. Courtoisie des Témoins de Jéhovah
      «C'était merveilleux de voir l'esprit volontaire d'entre eux», a déclaré Chris Simonson, directeur des opérations. Simonson a noté qu'un volontaire d'Italie bien informé sur la restauration de métaux précieux était vital pour relancer les finitions de cuivre et de laiton qui avaient été peintes en couches épaisses. L'équipe a également trouvé des objets qui étaient déjà là, mais cachés. «De nombreuses petites salles de stockage ont été installées», a déclaré Simonson. "Nous avons trouvé des endroits où les gens n'étaient pas entrés depuis des années et des lustres de 30 ans dans des boîtes, qui étaient en bon état, mais sales. Nous avons découvert des rouleaux de cuivre sur le côté du bâtiment, sous la peinture, que nous avons pensé être du bois en premier. En pelant les couches, l'équipe a pu conserver l'élégance mais l'insuffler avec le confort. Par exemple, en rénovant les sièges, le groupe a gardé à l'esprit que les gens seraient assis pendant des périodes plus longues pendant les réunions de la congrégation qu'à l'origine, lorsque le théâtre était utilisé pour le divertissement. "Nous avons perdu 600 places, mais gardé la beauté", a déclaré Simonsson. "Nous savons que c'est un privilège et nous considérons comme un honneur d'être ici", a ajouté Simonsson. L'attention à la préservation de la conception originale est évidente de la façade à la scène elle-même. A l'entrée extérieure, un chapiteau de cuivre brillant s'étend au-dessus d'une paire de portes en laiton massif, avec des fenêtres cintrées au-dessus. «Ils ont vraiment construit ce dernier pour durer», a ajouté Warren. Le lobby de trois étages est fixé avec des colonnes, un escalier central avec des mains courantes en trompe l'oeil en albâtre et des balustres, des lampes à gaz originales (depuis converties en ampoules), des rideaux de velours et des vitraux de faux "Chartre Blue" dans le foyer. Les peintures murales bibliques du peintre hongrois Willy Pogany ornaient à l'origine le plafond et les murs et furent complétées dans la rénovation de 1988. Courtoisie des Témoins de Jéhovah
      Un autre point focal du lobby est le lustre de cristal de treize pieds suspendu au deuxième étage. Originaire de l'hôtel Waldorf-Astoria de New York dans les années 1920, il date de 1890 et est illuminé par 144 ampoules qui reflètent sur 4 500 larmes de cristal pendantes. Le montage est maintenu avec un nettoyage deux fois par an. Un regard direct sur elle révèle sa forme de flocon de neige. Sur le plancher au-dessous, est la boussole originale ciselée à la main, dont les tuiles ont été déchiquetées et replacées dans, au cours de la rénovation. Courtoisie des Témoins de Jéhovah
      Le théâtre lui-même, plus de 3.000 places, dispose d'une cour extérieure thème des grottes, des arcs et des colonnes et un arc de proscenium modelé après le pont du Rialto. Les matériaux fournis comprennent le marbre de l'Italie, du Texas et du Vermont, du calcaire de l'Indiana et du granit du Maine pour faire face aux colonnes corinthiennes. Sur les côtés du théâtre, les fontaines fonctionnelles et originales de tête de lion datent des années 1920 et les panneaux de «sortie» ont été conservés et restaurés. Le recouvrement de cuivre sur les portes a été polie à la main pour ramener le brillant, le plafond du guichet est original, et le grand escalier dans le hall a été modelé après le Vanderbilt Mansion à Newport, RI. «Nous attribuons automatiquement un caractère sacré à l'édifice en raison de notre culte», a déclaré Warren, de Witness Assembly Halls. "Avoir cet espace ajoute à la grandeur de pourquoi nous sommes ici." En effet, le groupe religieux a utilisé l'espace pour ses besoins uniques. Les événements se tiennent en 13 langues et le Stanley est une destination mondiale, accueillant une réunion avec 44 pays en octobre. La belle acoustique est un atout pour les congrégations musicales lourdes, et au-dessous de la scène, où la fosse d'orchestre a été une fois, est un bassin de baptême. Le plâtre blanc expansif, bombé, plafond de quatre-vingt-cinq pieds a permis un effet de ciel ouvert avec un spectacle «étoiles et nuages en mouvement» qui a été créé par un dispositif de projection - le «Brenkert Brenograph.» Certains des points de lumière dans Le plafond fonctionne encore aujourd'hui, créant un effet de scintillement-star-like, en invoquant les membres de la congrégation de se sentir qu'ils regardent vers le ciel lui-même.
       
      ENGLISH
      An Inside Look At The Stanley Theater's Celestial Restoration
      By Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. - January 5, 2017 Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.  
      When it opened in 1928, The Stanley Theater in Journal Square was one of the greatest old movie palaces and the second-largest on the East Coast, next to Radio City. Presenting both orchestral and stage shows plus Hollywood new releases, it quickly became a cultural hub in the bustling Journal Square neighborhood.
      “This was a refuge for the people of Jersey City,” notes historian Richard Polton.
      © Watch Tower Bible and Tract Society of Pennsylvania. Designed by architect Fred Wesley Wentworth in a grand Venetian theme, the theater continued to thrive into the 1960s, with entertainers ranging from The Three Stooges, Jimmy Durante, Tony Bennett, Janis Joplin and Dolly Parton, to The Grateful Dead. By the 1970s, however, the theater, like many of its kind, suffered from disrepair and became a grindhouse.
      © Watch Tower Bible and Tract Society of Pennsylvania. The spectacular elements of the space left to be forgotten, the intricate metalwork was painted over and the Wurlitzer organ removed before it shut down for good on April 20, 1978. But in 1983, the neglected theater was purchased for $1.8 million by the Watchtower Bible and Tract Society from Delaware Corporation, for use as an Assembly Hall for Jehovah's Witnesses. The story of its renovation, an unfolding of willing hands and minds, transformed the once-entertainment hall into a sacred place of worship.
      Courtesy of Jehovah's Witnesses Courtesy of Jehovah's Witnesses   In 1988, the theater, which is on the NJ Registry of Historic Places, underwent an initial renovation phase, but the latest, completed in a nine-month period from 2012-2013, has restored even more value and splendor to the space. Situated in direct proximity to Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content. , the two exemplify the polar opposite results of restoration productivity, raising the question, once again, of funding for such a massive undertaking of a historic space.
      Courtesy of Jehovah's Witnesses “We are largely self-financed,” said Robert Warren, media consultant for the World Headquarters of Jehovah's Witnesses, noting that the project was funded by individual donations from Witnesses across the world. “Whoever wants to build a tower must first count the cost,” he cited biblically, attributing the successful funding to strategic planning. “Rather than start and escalate, we evaluate first.”
      Over two thousand Witness volunteers from across the United States worked together on the large scale project, with work completed through volunteers only with the exception of contractors for only high-risk safety needs. Pooling from various skill-sets, training often occurred from Witness to Witness.
      Courtesy of Jehovah's Witnesses “It was wonderful to see the willing spirit of them,” said Chris Simonson, Operations Manager. Simonson noted that one volunteer from Italy knowledgeable on precious metals restoration was vital to revive the copper and brass finishes that had been painted over in thick layers.
      The team also found objects that were there already, but tucked away. “A lot of small storage rooms were boarded up,” Simonson said. “We found areas people hadn't been in for years and 30-year-old chandeliers in boxes, which were in good condition, but dirty. We discovered copper scrollwork on the side of the building, under paint, which we thought was woodwork at first.”

      In peeling away layers, the team was able to preserve elegance but infuse it with comfort. For example, in refurbishing the seating, the group kept in mind that people would be seated for longer periods during congregation meetings than originally, when the theater was used for entertainment. “We lost 600 seats but kept the beauty,” Simonsson said.
      “We know it is a privilege and we consider it an honor to be here,” Simonsson added. The attention to preserving the original design is evident from the facade to the stage itself. At the exterior entrance, a shiny copper marquee spans above a pair of solid brass doors, with arched windows above it.
      “They really did build this to last,” added Warren.

      The three-story lobby is fixed with columns, a center staircase with trompe l'oeil alabaster handrails and balusters, original gas lamps (since converted to lightbulbs), velvet drapes, and stained glass windows of faux “Chartre Blue” in the foyer. Biblical murals by Hungarian painter Willy Pogany originally adorned the ceiling and walls and were completed in the 1988 renovation.
      Courtesy of Jehovah's Witnesses Another focal point of the lobby is the thirteen-foot crystal chandelier suspended from the second floor. Sourced from New York's Waldorf-Astoria Hotel in the 1920s, it dates to circa 1890, and is illuminated by 144 bulbs that reflect onto 4,500 hanging crystal teardrops. The fixture is maintained with twice-yearly cleaning. A direct gaze up at it reveals its snowflake shape. On the floor beneath it, is the original compass chiseled by hand, whose tiles were chipped out and placed back in, during the renovation.
      Courtesy of Jehovah's Witnesses The theater itself, seating over 3,000, features an outdoor courtyard theme of grottoes, arches and columns and a proscenium arch modeled after the Rialto Bridge. Sourced materials include marble from Italy, Texas and Vermont, limestone from Indiana, and granite from Maine to face the Corinthian columns. On the sides of the theater, functional, original antiquated lion head fountains date to the 1920s and the “exit” signs were kept and restored. The copper overlay on the doors were polished by hand to bring back gloss, the ticket booth ceiling is original, and the grand staircase in the lobby was modeled after the Vanderbilt Mansion in Newport, RI.


      “We automatically assign a sacredness to the building because of our worship,” said Warren, of Witness Assembly Halls. “Having this space adds to the grandeur of why we are here.”



      Indeed the religious group has utilized the space for its unique needs. Events are held in 13 languages and The Stanley is a worldwide destination, hosting a meeting with 44 countries in October. The fine acoustics are a plus for the music-heavy congregations, and beneath the stage, where the orchestra pit once was, is a Baptism pool.

      The expansive, domed, white plaster, eighty-five-foot ceiling once permitted an open sky effect with a “stars and moving clouds” show that was created by a projecting device—the “Brenkert Brenograph.” Some of the points of light in the ceiling still work today, creating a twinkle-star-like effect, invoking congregation members to feel they are gazing up at Heaven itself.
       
       
       
    • Guest Nicole
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      87 and 94! Still going strong. Hackettstown NJ Pic by @kmthoren
       





  • Recently Browsing

    No registered users viewing this page.

  • Posts

    • Another important piece of context about famines in China even before Mao was in power, based on Wikipedia's list: https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_famines_in_China   1810, 1811, 1846, 1849     Unknown (45 million decrease, unknown how many emigrated or avoided census to evade taxes)[4]   1850–1873   Nian Rebellion, Taiping Rebellion and drought Primarily caused by famine, lower li
    • I appreciate the thoughtful response. You hit upon the basic problem of what we can "know" for certain, especially about a topic for which the waters have definitely been muddied. The very fact that "experts" give ranges from 10 million to 40+ million deaths, already shows there is huge margin of error involved. And the range of reasons for it are inconsistent, too. (Varying amounts of human error vs. drought, or willful disregard for life, or even murderous intent.) I put the number 4
    • When you see such shenanigans in the present human interactions of entirely different spheres, you don’t assume that you are seeing it for the first time ever. Rather, you figure that this is but the latest example of what humans will do in pushing their own point of view. Thus, everything you say is plausible. Exaggeration, over-promotion, running the other side off the road, muddying the waters so the other side will give up, outright denial, seeing only what one wants to see: these are the st
    • There's a 1960's era joke about a family in their car just pulling out of their driveway in sweltering heat with the all the windows up. The kids ask why they can't roll down the windows to get some air, and the father says: "What? And let the neighbors know we don't have air conditioning?" This reminds me of one of the claimed blunders of Mao Zedung, who continued to export wheat during a famine so as not to appear weak to the rest of the world. (And Stalin similarly wouldn't import wheat
    • Mao, while alive, had already purged Deng twice. In doing so, Mao sullied his reputation by bringing up past disloyalty and an unexplained military defection, and asked Deng to self-admit his own (Deng's) failings. He had been critical of Mao, but had also been used by Mao and the party for his leadership abilities. After Mao, the "Gang of Four" wanted to continue Mao's legacy and leadership style, and thought of Deng as a political threat to their continuance. Deng's choice to gain political po
    • Why did it do this? Why not proceed as though building on the fine foundation that had been laid? This smacks a lot of like “putting lipstick on a pig.”  
    • There was one more point I should have highlighted from the article I referenced above. Based on the time period of the Great Leap Forward it is useful to make some comparisons with other nations around this time. Even now, I was reading in an online newspaper from India that says they count about 4,000 children a day in India who die from malnutrition. I don't know how accurate this is, but it is admitted in a globally-facing paper where one might expect a positive spin on Indian news.
  • Topics

  • Members

    • e.garcia

      e.garcia 4

      Member
      Joined:
      Last active:
    • Jerome

      Jerome 0

      Member
      Joined:
      Last active:
    • Scherryl

      Scherryl 49

      Member
      Joined:
      Last active:
  • Recent Status Updates

    • Eric Ouellet

      LA FOI D'HANNA ENVERS DIEU APPORTE SA RÉCOMPENSE
      UNE femme de foi adresse une prière à Jéhovah. Convaincue que c’est Dieu qui l’a relevée de la poussière, transformant son abattement en exultation, elle le loue à haute voix.
      Cette femme, c’est Hanna. Qu’est-ce qui explique son spectaculaire changement d’état d’âme ? Pourquoi est-elle à présent si joyeuse ? En quoi ce qu’elle a vécu peut-il nous être utile ? Intéressons-nous à son histoire.
      Une famille sous pression
      Hanna est l’une des deux femmes d’Elqana, un Lévite de la région d’Éphraïm (1 Samuel 1:1, 2a ; 1 Chroniques 6:33, 34). Bien que n’entrant pas dans le dessein originel de Dieu pour l’humanité, la polygamie est autorisée et réglementée sous la Loi mosaïque. Elle est néanmoins une source fréquente de discorde. La vie de cette famille, qui pourtant adore Jéhovah, en témoigne.
      Hanna est stérile, tandis que Peninna, l’autre femme d’Elqana, a plusieurs enfants. Peninna se comporte en rivale. — 1 Samuel 1:2b.
      Pour une Israélite, la stérilité est un déshonneur, et même un signe de la défaveur divine. Mais, dans le cas de Hanna, rien n’indique que son incapacité de procréer soit liée à la désapprobation de Dieu. Peninna ne la console pas pour autant ; elle se prévaut au contraire de son statut de mère pour l’humilier.
      Au sanctuaire de Jéhovah
      Malgré ces tensions, la famille entreprend le voyage annuel en direction du sanctuaire de Jéhovah, à Shilo, pour y offrir des sacrifices. L’aller-retour de quelque 60 kilomètres se fait vraisemblablement à pied. Cet événement doit être particulièrement pénible pour Hanna. En effet, Peninna et ses enfants reçoivent plusieurs portions du sacrifice de communion, alors que Hanna, elle, n’en reçoit qu’une seule. Peninna trouve là une opportunité supplémentaire de la blesser et de la mettre dans l’embarras ; il semble que Jéhovah ait “ fermé sa matrice ”, et elle ne manque pas de le lui rappeler. Tous les ans, c’est le même calvaire. Tous les ans, Hanna pleure et cesse de manger. Ces voyages qui normalement devraient la mettre en joie la plongent dans une profonde détresse. Hanna se rend néanmoins chaque année au sanctuaire de Jéhovah. — 1 Samuel 1:3-7.
      Voyez-vous en quoi Hanna est un bel exemple ? Comment réagissez-vous lorsque vous êtes déprimé ? Vous isolez-vous et évitez-vous les contacts avec vos compagnons chrétiens ? Ce n’est pas ce qu’a fait Hanna. Les rassemblements avec les adorateurs de Jéhovah étaient pour elle une habitude de vie. Même face à des circonstances éprouvantes, il devrait en être de même pour nous. — Psaume 26:12 ; 122:1 ; Proverbes 18:1 ; Hébreux 10:24, 25.
      Elqana tente de réconforter Hanna et il l’amène à exprimer ses sentiments profonds. “ Hanna, pourquoi pleures-tu et pourquoi ne manges-tu pas ? Pourquoi ton cœur a-t-il mal ? lui demande-t-il. Est-ce que je ne vaux pas mieux pour toi que dix fils ? ” (1 Samuel 1:8). Peut-être n’a-t-il pas conscience de la malveillance de Peninna. Et peut-être Hanna préfère-t-elle se taire plutôt que de se plaindre. Quoi qu’il en soit, cette femme spirituelle se tourne vers Jéhovah dans la prière pour retrouver la paix intérieure.
      Le vœu de Hanna
      Les sacrifices de communion étaient consommés dans le sanctuaire. Après avoir quitté la salle à manger, Hanna prie Dieu (1 Samuel 1:9, 10). “ Ô Jéhovah des armées, implore-t-elle, si tu ne manques pas de regarder l’affliction de ton esclave et si vraiment tu te souviens de moi, si tu n’oublies pas ton esclave et si vraiment tu donnes à ton esclave un descendant mâle, oui je le donnerai à Jéhovah pour tous les jours de sa vie, et le rasoir ne viendra pas sur sa tête. ” — 1 Samuel 1:11.
      La prière de Hanna est précise. Elle demande un fils, et elle fait le vœu que cet enfant sera toute sa vie un naziréen de Dieu (Nombres 6:1-5). Ce vœu nécessite l’approbation de son mari, et certaines actions ultérieures d’Elqana montrent qu’il approuve l’engagement pris par sa chère femme. — Nombres 30:6-8.
      À cause de la manière dont Hanna prie, le grand prêtre Éli la croit ivre. Il voit effectivement ses lèvres frémir, mais il ne l’entend pas parler. C’est qu’en fait Hanna prie dans son cœur, avec ferveur (1 Samuel 1:12-14). Imaginez ce qu’elle ressent lorsque le grand prêtre l’accuse d’être ivre ! Pourtant, elle lui répond respectueusement. Comprenant alors que Hanna était en train de prier “ dans l’abondance de [son] inquiétude et de [son] dépit ”, il lui dit : “ Que le Dieu d’Israël accorde ta requête. ” (1 Samuel 1:15-17). Sur ces paroles, Hanna s’en va ; elle mange et “ son visage ne par[aît] plus soucieux ”. — 1 Samuel 1:18.
      Que nous enseigne tout cela ? Lorsque nous prions Jéhovah à propos de nos inquiétudes, nous pouvons lui exprimer ce que nous ressentons et lui adresser des requêtes sincères. Si nous avons fait tout notre possible pour résoudre le problème, alors nous devrions laisser les choses entre ses mains. C’est ce qu’il y a de mieux à faire. — Proverbes 3:5, 6.
      Après une prière fervente, il est fréquent que des serviteurs de Jéhovah ressentent une sérénité comparable à celle que Hanna a éprouvée. Voici ce qu’a écrit l’apôtre Paul au sujet de la prière : “ Ne vous inquiétez de rien, mais en tout, par la prière et la supplication avec action de grâces, faites connaître vos requêtes à Dieu ; et la paix de Dieu, qui surpasse toute pensée, gardera vos cœurs et vos facultés mentales par le moyen de Christ Jésus. ” (Philippiens 4:6, 7). Après nous être déchargés de notre fardeau sur Jéhovah, nous devons le laisser s’en occuper. Puis, comme dans le cas de Hanna, il n’y a plus lieu de s’inquiéter. — Psaume 55:22.
      Un fils “ prêté ” à Jéhovah
      Dieu se tourne alors vers Hanna. Peu après, elle porte un enfant. Elle met au monde un garçon (1 Samuel 1:19, 20). C’est l’une des rares fois où la Bible fait état de la responsabilité de Dieu dans la naissance de l’un de ses serviteurs. L’enfant d’Elqana et de Hanna, Samuel, deviendra effectivement le prophète de Jéhovah, un prophète qui jouera un rôle important dans la mise en place de la monarchie d’Israël.
      Il est certain que Hanna parle de Jéhovah à Samuel dès sa petite enfance. Mais oublie-t-elle le vœu qu’elle a fait ? Absolument pas ! “ Dès que le garçon sera sevré, je devrai l’amener ; il devra paraître devant Jéhovah et habiter là pour des temps indéfinis ”, déclare-t-elle. Et en effet, une fois l’enfant sevré — peut-être à l’âge de trois ans ou un peu plus —, elle l’amène au sanctuaire, comme elle l’avait promis. — 1 Samuel 1:21-24 ; 2 Chroniques 31:16.
      Après avoir offert un sacrifice à Jéhovah, Hanna et son mari présentent Samuel à Éli. Hanna tient certainement la main de son petit garçon lorsqu’elle dit à Éli : “ Pardon, mon seigneur ! Par la vie de ton âme, mon seigneur, je suis la femme qui se tenait près de toi, en ce lieu, pour prier Jéhovah. C’est à propos de ce garçon que je priais, pour que Jéhovah m’accorde ma requête, ce que je lui demandais. Et moi, à mon tour, je l’ai prêté à Jéhovah. Oui, tous les jours qu’il sera, c’est quelqu’un de demandé pour Jéhovah. ” Ainsi commence, pour Samuel, une vie au service de Dieu. — 1 Samuel 1:25-28 ; 2:11.
      Le temps passe ; bien sûr Hanna n’oublie pas son fils. Les Écritures relatent : “ Sa mère avait coutume de lui faire un petit manteau sans manches, et elle le lui montait, d’année en année, quand elle montait avec son mari pour sacrifier le sacrifice annuel. ” (1 Samuel 2:19). Hanna prie sans aucun doute pour Samuel. Tous les ans, lorsqu’elle lui rend visite, elle l’encourage à coup sûr à demeurer fidèle dans son service pour Dieu.
      Pendant l’une de ces visites, Éli bénit les parents du garçon. Il déclare à Elqana : “ Que Jéhovah t’assigne une descendance de cette femme, à la place du prêt qui a été prêté à Jéhovah. ” C’est ainsi que le couple est récompensé par la naissance de trois autres fils et de deux filles. — 1 Samuel 2:20, 21.
      Quel formidable exemple pour les parents chrétiens ! Beaucoup de mères et de pères se montrent, eux aussi, disposés à prêter, figurément parlant, leurs enfants à Jéhovah ; en effet, ils les encouragent à entreprendre une forme de service à plein temps, même si cela implique que leur fils, ou leur fille, vive loin d’eux. De tels parents aimants méritent des louanges pour les sacrifices qu’ils font. Jéhovah les récompensera.
      Une prière qui déborde de joie
      Comme Hanna est heureuse, elle que la stérilité affectait tant autrefois ! Les Écritures ne contiennent que peu de prières faites par des femmes. Mais, en ce qui concerne Hanna, elles en rapportent deux. La première expose ses sentiments alors qu’elle est humiliée et affligée. La seconde exprime son exultation et son action de grâces ; elle commence par ces mots : “ Oui, mon cœur exulte en Jéhovah. ” Hanna se réjouit ensuite que ‘ même la stérile ait mis au monde ’. Et elle loue Jéhovah, celui “ qui élève [...], qui relève le petit de la poussière ”. Vraiment, il est celui qui “ de la fosse aux cendres [...] fait remonter le pauvre ”. — 1 Samuel 2:1-10.
      Cet épisode de la vie de Hanna, dont le récit a été inspiré par Dieu, montre que les imperfections, voire la malveillance, des autres peuvent nous blesser. Toutefois, nous ne devons pas permettre à ce genre d’épreuves de nous priver de notre joie de servir Dieu. Jéhovah est, par excellence, Celui qui entend la prière, qui répond aux appels à l’aide de ses fidèles et qui les délivre de l’affliction. Il leur accorde une paix profonde et de nombreuses autres bénédictions. — Psaume 22:23-26 ; 34:6-8 ; 65:2.

      · 0 replies
    • Eric Ouellet

      1 Samuel 2 : 1-10
      Hannah pria Dieu en ces mots:
      Mon cœur se réjouit au sujet de Jéhovah
      ma force grandit grâce à Jéhovah.
      Ma bouche s’ouvre toute grande contre mes ennemis,
      car je me réjouis de tes actes sauveurs.
      Il n’y a personne qui soit saint comme Jéhovah,
      il n’y a personne qui soit comme toi,
      il n’y a pas de rocher comme notre Dieu.
      Arrêtez de parler avec orgueil ;
      que rien d’arrogant ne sorte de votre bouche,
      car Jéhovah est un Dieu qui sait tout
      et il juge les actions avec justice.
      Les arcs des hommes forts sont brisés,
      mais les hommes faibles reçoivent de la force
      Ceux qui mangeaient bien doivent trouver du travail pour avoir du pain,
      mais les affamés ne souffrent plus de la faim.
      La femme stérile a donné naissance à sept fils,
      mais celle qui avait beaucoup de fils est devenue stérile.
      Jéhovah tue et il garde en vie,
      il fait descendre dans la Tombe et il en fait remonter.
      Jéhovah fait devenir pauvre et il fait devenir riche,
      il abaisse et il élève.
      Il relève le petit de la poussière
      et fait remonter le pauvre du tas de cendres
      pour les faire asseoir avec les princes
      et leur offrir une place d’honneur.
      À Jéhovah appartiennent les fondations de la terre ;
      sur elles, il pose le monde
      Il veille sur les pas de ses fidèles,
      mais les méchants seront tués dans l’obscurité,
      car ce n’est pas par la force que l’homme triomphe. 
      Jéhovah anéantira ceux qui combattent contre lui ;
      pour exprimer sa colère, il fera gronder le tonnerre dans le ciel.
      Jéhovah jugera jusqu’aux extrémités de la terre,
      il donnera du pouvoir à son roi et il fera grandir la force de son oint.
       
       
       


      · 1 reply
    • anniemsbelle@gmail.com  »  Queen Esther

      Do you have the print out for the regional convention 
      · 1 reply
    • anniemsbelle@gmail.com  »  Queen Esther

      Do you have the print out for the regional convention 
      · 0 replies
    • Claud's Lst  »  misette

      Bonjour Misette comment ça va. Merci beaucoup pour ton travail que tu as fait et continue de faire. 
      Nous avons pas reçu le joyau pour cette semaine, dis nous si il y a un problème. 
      Merci que Jéhovah continue de te benir. 
      · 2 replies
  • Forum Statistics

    • Total Topics
      62,920
    • Total Posts
      123,162
  • Member Statistics

    • Total Members
      16,677
    • Most Online
      1,592

    Newest Member
    Patxi
    Joined
×
×
  • Create New...

Important Information

Terms of Service Confirmation Terms of Use Privacy Policy Guidelines We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.