Jump to content

The Librarian

Preaching on the Amazon River

Recommended Posts



  • Similar Content

    • By The Librarian
      @Melinda Mills Won't like it that no one is wearing life jackets. ?  
      36425058_233629964096432_3122772396235292672_n.mp4
    • By TheWorldNewsOrg
      via .ORG
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.
    • Guest
      By Guest
       
      The inhabitants of San Antonio da platina in Brazil are witnessing a very strange phenomenon; a frightful rain of spiders. This phenomenon is apparently due to what is called " Spider ballooning a technique that allows young spiders to jump in the air to find another habitat. These paintings are in the form of a veil and one breath of air to take them away. If it's not uncommon for spiders to fly, it's exceptional to see millions landing in the same place. There's worse than rain, hail or lightning: the rain of spiders! The small town of Goulburn, in Southern Australia, experienced this frightening phenomenon last week. The inhabitants have seen their gardens and houses being covered by a large amount of paintings falling from the sky. On These: millions of tiny spiders. Ian Watson described this spectacular scene on Facebook: "I am 10 minutes from the city, and we can clearly see hundreds of small spiders floating with their paintings and my home is covered". a balloon ride if The phenomenon seems to trigger a general panic, it is not uncommon in this part of Australia. It is actually due to a change in climatic conditions. After heavy rains, spiders living on the ground or in des are trying to escape drowning. To do so, they take flight thanks to a technique called " hot air balloon ". " hot air balloon is not a rare behavior for many spiders. They climb to a high area and point their back to the sky and release the canvas. Then they just take off," explained the arachnologue Rick Vetter to livescience. So Les use their canvas a bit like paragliding. More amazing, according to Rick Vetter, this behavior takes place more often than you think, " it happens all around us, all the time. Just, we don't notice ". what's really rare is that millions of spiders take off at the same time and land in the same place. Angel Hair? Of course, by practicing the hot-Air Balloon, spiders don't control where they go. They can be carried by the wind. And if there's a sudden depression, it happens that they all fall down to the same place. Like in Goulburn. Such a surprising stop for the inhabitants of the city as for small animals. When you observe such a quantity of spiders that have made the hot-Air Balloon, you call this phenomenon " rain of spiders ", or " Angel hair " because of the long light wires that they give up a little everywhere after their landing. The largest "Landings" observed nearly 40 kilometres wide!



    • By I want see you in paradise
      Cleaning the Hall of the Kingdom in São João da Boa Vista - São Paulo! ??
    • By The Librarian
      mayersoares
      Campinas, Sao Paulo  Welcome to the Best Life Ever Bro!!

    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
    • Guest Nicole
    • By TheWorldNewsOrg
      Why child marriage is so popular in Brazil
       
       
    • By TheWorldNewsOrg
      The mystery of 'twin town' in Brazil
       
       
    • By admin
      Doctors in Brazil are testing the skin of the fish tilapia as a bandage for second- and third-degree burns — a innovation that arose from an unmet need.
    • By The Librarian
      Preaching in the Amazon region in Brazil. Photo shared by @likke_miller
       
       
      View the full article
    • Guest Nicole
    • Guest Nicole
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      Amazonas, Brazil
       

    • By The Librarian
      lol....
      When they don't listen to your message... "Shake the dust off your feet" ... and leave the building in ruins like Babylon. ;-)
      Looks like a volcano behind her.
       
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
    • Guest Nicole
    • Guest Nicole
    • By The Librarian
      Book fair in Brazil
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      Historic Special Public Witnessing in Santa Cruz do Sul Brazil!
       

    • Guest Nicole
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      When we need help, who can help us? Samson gave the best example! "Samson now called out to Jehovah..." (Jud. 16:28-31). By @luizbera
       
       

    • Guest Nicole
    • By The Librarian
      Construcción de un salon del reino en Manaus, Brasil.
       
    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      The Refettorio Gastromotiva, a dining hall for homeless people that the Italian chef Massimo Bottura helped open in the downtrodden Lapa neighborhood of Rio de Janeiro.Credit Dado Galdieri for The New York Times
       
      RIO DE JANEIRO — Consider what it takes to keep all those Olympian machines nourished and hydrated for one meal at the Rio Games: 250 tons of raw ingredients to fill the bellies of 18,000 athletes, coaches and officials in the Olympic Village.
      Now multiply that figure by three — for breakfast, lunch and dinner — and again for each day of the Games.
      On the other side of the Atlantic Ocean, the Italian chef Massimo Bottura also did the math and was inspired, not by the tantalizing dimensions of herculean consumption but by the prospect of colossal waste.
      “I thought, this is an opportunity to do something that can make a difference,” said Mr. Bottura, 53, a fast-talking blur of a man whose restaurant in Modena, Osteria Francescana, recently earned the top award from the World’s 50 Best Restaurants.
      On Thursday night, that something looked like this: In a fraying section of downtown Rio, a pack of the world’s most venerated chefs were rushing around a slapdash kitchen amid a crush of volunteers as they improvised a dinner for 70 homeless people.
      All of the ingredients, most of which might have otherwise been thrown away, had been donated, as had the labor of the chefs and orange-aproned servers, some of whom had traveled to Rio from California, Germany and Japan.
      The creators of this place, Refettorio Gastromotiva — refettorio means dining hall in Italian — hope it will change the way Brazilians, and the world, think about hunger, food waste and the nourishing of human dignity.
       
      “This is not just a charity; it’s not just about feeding people,” said Mr. Bottura, pausing to pick up trash from the forlorn playground outside his new venture. “This is about social inclusion, teaching people about food waste and giving hope to people who have lost all hope.”
      In the days since it began operating on Wednesday out of a hastily erected translucent box in the downtrodden neighborhood of Lapa, Refettorio Gastromotiva has become something of a sensation: a feel-good counterpoint to the commercialization of the Games, and to the gluttony that unfolds each night in the pop-up pavilions that many countries have set up throughout the city.
      Prime Minister Matteo Renzi of Italy and the Brazilian actress and television host Regina Casé have stopped by, and culinary luminaries like Alain Ducasse, Virgilio Martínez Véliz and Joan Roca are among the 50 chefs who have signed up for kitchen shifts.

      Mr. Bottura sprinkling spices on couscous before it was served to diners at Refettorio Gastromotiva, where ingredients are donated and other well-known chefs have volunteered.CreditDado Galdieri for The New York Times
      On Thursday night, Alex Atala, who runs D.O.M., one of Brazil’s top-rated restaurants, and is the former host of a popular cooking show, helped prepare the evening’s menu: Italian-style couscous with sautéed beef and panzanella, a Tuscan bread-and-tomato dish that was produced with ingredients donated by the catering companies that supply the Olympic Village.
      Mr. Atala said the astounding deluge of international support was born of seemingly unrelated global movements: the growing awareness of food waste, the rise of the celebrity chef and widespread frustration over the persistence of hunger in even the most developed countries.
      “We are a generation of young chefs who are not competing with each other, but who want to share,” Mr. Atala, 48, said.
      The project is not Mr. Bottura’s first venture into culinary philanthropy. During the World Expo in Milan last year, he turned an abandoned theater into Refettorio Ambrosiano, and the center continues to operate.
      His latest refettorio is a collaboration with David Hertz, a Brazilian chef who has spent the past decade training disadvantaged men and women to work as kitchen assistants and spreading the gospel of slow food, a movement that emphasizes local culinary traditions and high-quality, locally sourced ingredients.
      His nonprofit, Gastromotiva, runs four schools in Brazil that have graduated 2,500 people, most of whom have been snapped up quickly by restaurants across the country. A branch in Mexico City produced its first class last month, and another is set to open in South Africa in September.
      Those successes have earned Mr. Hertz speaking engagements at TED Talks and at the World Economic Forum, but he said he had grown frustrated by what he described as the “empty talk” of the moneyed elite.
      Nine months before the start of the Games, and with little time to waste, Mr. Hertz persuaded the city’s mayor to provide an empty lot, and Mr. Bottura began the difficult task of raising $250,000.
      They found a chilly reception, an outgrowth of the political polarization that has roiled Brazil amid efforts to force President Dilma Rousseff from office, said Cristina Reni, the refettorio’s project manager.
      “People right now just don’t trust each other, and most of these companies didn’t want to get involved in a project they thought could get messy,” she said.
      Last-minute appeals yielded a bevy of commercial-grade freezers, ovens and an ice cream maker. The structure, a gleaming industrial shed outfitted with art and crisp plywood furniture, was built in 55 days. Despite the generosity, the project ran over budget and created a nearly $190,000 hole that the organizers are trying to fill with donations.

      A chef using a cooking torch on a dessert at Refettorio Gastromotiva. CreditDado Galdieri for The New York Times
       
      With a 10-year lease to its sliver of land, Food for Soul, Mr. Bottura’s organization, plans to keep the venture going after the Olympics are over. To make it sustainable, Refettorio Gastromotiva will serve lunch to paying customers and use the proceeds to fund 108 free dinners each night for those in need.
      “This is not some pop-up project,” Mr. Bottura said.
      On Thursday, the second night of operation, the refettorio was the site of controlled chaos. Workers struggled to churn out three successive seatings while coping with a shortage of natural gas and an inadequate electricity supply that made it impossible to use the deep fryer, ovens and freezers at the same time.
      Mr. Bottura scurried about, fussing over dishes, barking orders and trying to figure out how to make do with the ingredients at hand: slightly bruised tomatoes, day-old bread and an assortment of other produce, fresh but visually imperfect, that Olympic caterers had deemed unsuitable for their customers.
      Asked what was bubbling in a huge caldron of ragù, Mr. Bottura threw up his hands and shouted, “Everything.” The idea, he later explained, was to emulate the grandmothers of the world. “They knew how to take the food that would otherwise be wasted and turned it into amazingly delicious meals,” he said.
      It is a philosophy that has captured the attention of other cities, including Montreal and Los Angeles, where iterations of his upscale soup kitchen are scheduled to open next year. He has also set his sights on New York.
      At 6 p.m., the door flung open and the diners shuffled in, eyes wide with anticipation. The chef explained each course, which emerged from the open kitchen on simple white china. Cheers and applause filled the room.
      One diner, Rene da Conceição, said the food was the best he’d had in his 40 years, the past nine of which he has spent living with his wife on the streets of Rio.
      “Oh my God, he takes banana peels and makes incredible ice cream,” he gushed afterward. “And you know, we ate food from Italy!”
      A thin, bedraggled man with a wide, infectious smile, Mr. Conceição explained that his meals were usually scavenged from garbage bins and that he went to bed hungry many nights. Since the Olympics began, he said, the police have barred him from Copacabana, a neighborhood that provides a cornucopia of discarded food and items like cardboard that can be sold to recyclers.
      More than filling his stomach, Refettorio Gastromotiva, he said, had provided much-needed dollops of kindness and respect.
      “These guys, they shake your hand and they treat you like you’re a boss,” he said. “I thought I was dreaming and told my wife to pinch me. But it wasn’t a dream.”
       
      http://www.nytimes.com/2016/08/15/world/americas/rio-olympics-chef-food-homeless.html?smprod=nytcore-iphone&smid=nytcore-iphone-share
       
       




  • Recently Browsing

    No registered users viewing this page.

  • Posts

    • This would depend on how you view the word bias.   Human Rights Watch: World Report 2020 China’s Global Threat to Human Rights By ______________, Executive Director, Human Rights Watch It doesn’t matter where I am, or what passport I hold. [Chinese authorities] will terrorize me anywhere, I have no way to fight that. —Uyghur Muslim with __________, Washington, September 2019 China’s government sees human rights as an existential threat. Its reaction could pose
    • Here's a start . . . https://theintercept.com/2020/03/02/human-rights-watch-took-money-from-saudi-businessman-after-documenting-his-coercive-labor-practices/   The 2012 grant from Al Jaber’s U.K.-based charitable foundation amounted to $470,000, Roth told The Intercept, adding that a “final pledge installment was never realized.” The statement did not refer to Al Jaber by name, but two Human Rights Watch employees confirmed his identity to The Intercept. “We also regret that
    • If you looked up "china arrests hong kong pro democracy activists" on Google yesterday, you would get about 100 media outlets reporting primarily about the arrest of Jimmy Lai and Agnes Chow, with very little information on the others arrested in the sweep. You can get a sense of what happened just two days ago, August 10th, in a sweep by 200 Chinese policemen. The source is "Human Rights Watch" (hrw.org), a resource that is infamous for overlooking human rights violations by Western powers
    • No - I am referring to all the students that were taken into custody and all the leaders of organizations standing for freedom of speech..... While the united stated states pretends to be a lamb and its CIA is involved with the overthrowing of many regimes in the world especially at present in South America, (this fact is known and is obvious by bible prophecy), China has seriously violated all the agreements made when Hong Kong was handed back to her..... and more.  She has totally infil
    • You are probably referring mostly to the attention given to a racist media tycoon (Jimmy Lai) who has been working with John Bolton, Steve Bannon, Marco Rubio, etc., (tons of documentation) to overthrow the government of Hong Kong. The United States has been caught red-handed inciting violence in Hong Kong, providing strategies that the United States has used illegally elsewhere in the world. My goal here is to help people realize how easy it is to judge a specific group with a measuring
    • Met a young guy in field service here which believed that we are in a nasty computer game.  I said to him that God does not play nasty games but there are very nasty humans involved who are playing us all. Yes, they built wires into peoples heads in the 1950 and 60s already during MKULTRA experiments.... burn half of their brains without their permissions and made them into zombies.  Others they controlled so they committed crimes.  Behavior science is now at the point far beyond this, wher
  • Topics

  • Members

  • Recent Status Updates

    • Eric Ouellet

      Mettez votre confiance en Jéhovah
       
      Ouvrons nos bibles en Psaumes 37:3,4 regardons un conseil de notre Dieu Jéhovah:
      “Aie confiance en Jéhovah et fais le bien; (...) délecte-toi en Jéhovah.” — PSAUME 37:3, 4.
      AU PREMIER siècle de notre ère, les chefs religieux juifs prétendaient adorer Dieu, mais ils n’avaient pas confiance en lui: ils violaient ses commandements et persécutaient ses représentants (Matthieu 15:3; Jean 15:20). En conséquence, "leur maison fut abandonnée" par Jéhovah (Matthieu 23:38). En l’an 66, les armées romaines détruisirent Jérusalem et son temple, ce qui entraîna la mort d’un grand nombre de chefs religieux et de leurs disciples. Cependant, les personnes qui avaient confiance en Jéhovah furent protégées, car elles avaient suivi l’avertissement de ses porte-parole et elles étaient allées se réfugier dans un lieu sûr. — Matthieu 24:15-22; Luc 21:20-24.
      En ces derniers jours du système de choses,  mettons-nous notre confiance en Jéhovah, le vrai Dieu? Obéissons-nous à ses commandements et fesons-nous sa volonté, ou bien imiton-nous les chefs religieux du Ier siècle que Dieu abandonna? Quelle mode de vie avons-nous de besoin à notre époque, pour espérer bénéficier de la protection divine parce que nous avons confiance en Jéhovah et que nous agissons pour le bien’? — Psaume 37:3.
      Il y a plusieurs années, le pape Jean-Paul II a déclaré que “la survie de l’humanité tout entière était gravement menacée”. Il a mis l’accent sur “les résultats qu’obtiennent divers groupements religieux lorsqu’ils s’unissent pour tenter de conjurer cette menace”. C’est la volonté de Dieu, a-t-il dit, que les responsables religieux “travaillent ensemble” à “la paix et [à] la réconciliation”. Toutefois, si telle est sa volonté, pourquoi Dieu n’a-t-il pas béni les efforts qui sont accomplis en ce sens depuis des siècles? Parce que ces religions ne mettent pas véritablement leur confiance dans le moyen que Dieu a prévu pour instaurer la paix: son Royaume céleste (Matthieu 6:9, 10). Au lieu de cela, elles accordent leur soutien à la politique et aux guerres des nations. En conséquence, au cours des guerres, les croyants d’une nation ont tué les croyants d’une autre nation, et ils ont même tué certains de leurs coreligionnaires. Ainsi, des catholiques ont tué des catholiques, des protestants ont tué des protestants, et il en fut de même dans bien d’autres religions. Cependant, de véritables frères spirituels peuvent-ils s’entre-tuer, tout en prétendant servir Dieu?
      Jésus a établi le critère d'un mode vie qui apporte l'Amour et la protection de son Père,  lorsqu'ils a dit à ses disciples: “Je vous donne un commandement nouveau: que vous vous aimiez les uns les autres, et que, comme je vous ai aimés, vous aussi aimez les uns les autres. Par là tous saurons que vous êtes mes disciples: si vous avez de l’amour entre vous.” (Jean 13:34, 35). Par conséquent, ceux qui pratiquent le vrai mode de vie spirituel doivent s’aimer les uns les autres. Il s’agissait "d’un commandement nouveau”, car Jésus a déclaré: “Que, comme je vous ai aimés, vous aussi vous vous aimiez les uns les autres.” Jésus était disposé à se dessaisir de sa vie pour ses disciples; et ceux-ci doivent être prêts à faire de même: non pas ôter la vie à leurs compagnons dans la foi, mais sacrifier si nécessaire leur vie. C’est en ce sens que ce commandement était nouveau, car la Loi mosaïque n’allait pas si loin.
      Voici ce qu’on peut lire dans la Parole de Dieu: “Si quelqu’un déclare: ‘J’aime Dieu’, mais qu’il haïsse son frère, c’est un menteur. En effet, celui qui n’aime pas son frère, qu’il a vu, ne peut pas aimer Dieu, qu’il n’a pas vu. Et voici le commandement que nous tenons de lui: que celui qui aime Dieu aime aussi son frère.” (1 Jean 4:20, 21). Grâce à cet amour, ceux qui placent leur confiance en Jéhovah connaissent une véritable unité internationale. Paul déclare, en effet, en 1 Corinthiens 1:10: “Je vous exhorte, frères, (...) à parler tous en parfait accord, et à ce qu’il n’y ait pas de divisions parmi vous, mais que vous soyez étroitement unis dans le même esprit et dans la même pensée.” — Voir 1 Jean 3:10-12.
      Selon une encyclopédie (The World Book Encyclopedia), 55 millions de personnes ont été tuées lors de la Seconde Guerre mondiale, exceptés les Témoins de Jéhovah, des membres de toutes les grandes religions ont pris part à ce massacre. Aucune de ces vies humaines n’a été ôtée par un témoin de Jéhovah, car les témoins ont obéi au commandement de s’aimer les uns les autres et ils ont refusé de prendre part aux guerres des nations. Nombre d’entre eux ont été livrés au martyre en raison de leur neutralité, mais ils avaient pu dire, reprenant les paroles de l’apôtre Paul: ‘Nous sommes purs du sang de tous les hommes.’ — Actes 20:26.
      L’aumônier catholique appartenant à l’unité qui a lâché la bombe atomique sur le Japon en 1945 a récemment déclaré: “Depuis 17 siècles, l’Église présente la guerre sous un jour respectable. Elle fait croire aux gens qu’il s’agit là d’une honorable profession chrétienne. Ce n’est pas vrai. On nous a endoctrinés. (...) Jésus n’a jamais enseigné le dogme de la guerre juste. (...) Rien dans la vie ou l’enseignement du Christ ne laisse supposer que s’il est condamnable d’utiliser la bombe atomique pour réduire en cendres les humains, il n’est pas condamnable de le faire au moyen du napalm ou d’un lance-flammes.”
      Voici ce qu’on pouvait lire dans un quotidien londonien (Catholic Herald): "Les premiers chrétiens (...) respectaient scrupuleusement les paroles de Jésus et refusaient, même au prix de leur vie, de se laisser enrôler dans l’armée romaine. L’Histoire du monde aurait-elle été différente si l’Église était restée attachée à ce principe? (...) Si, aujourd’hui, les Églises toutes ensemble condamnaient la guerre (...), et qu’ainsi tous leurs membres se sentent tenus d’être, comme les premiers chrétiens, des objecteurs de conscience, la paix régnerait sur la terre. Toutefois, nous savons que cela n’arrivera."
      Les multiples religions du monde ont donc gravement transigé avec les lois de Dieu. Elles n’ont pas montré plus de confiance que les Pharisiens. “Publiquement ils déclarent connaître Dieu, mais ils le renient par leurs œuvres, car ce sont des gens détestables, désobéissants et non approuvés pour quelque œuvre bonne que ce soit.” (Tite 1:16). En conséquence, comme il avait abandonné le judaïsme hypocrite du Ier siècle, de même, à notre époque, Dieu a abandonné ces religions qui agissent contre les lois morales de Dieu. — Matthieu 15:9, 14.
      Ceux qui ont confiance en Jéhovah survivront
      Ne mettez pas votre confiance dans les solutions humaines aux problèmes du monde. Bien plutôt, confiez-vous en Celui qui peut tenir ses promesses (Josué 23:14). Voyez, par exemple, les événements qui se sont produits au VIIIe siècle avant notre ère, aux jours du roi Ézéchias de Juda. À son sujet, la Bible déclare: “Il faisait ce qui est droit aux yeux de Jéhovah.” (2 Rois 18:3). À l’époque d’Ézéchias, l’imposante Puissance mondiale assyrienne se dressa contre Jérusalem. Le porte-parole de Sennachérib, roi d’Assyrie, vint exiger la reddition de Jérusalem. Il déclara: “Voici ce qu’a dit le roi: ‘Qu’Ézéchias ne vous trompe pas, car il ne peut vous délivrer de ma main! Et qu’Ézéchias ne vous fasse pas vous confier en Jéhovah.’” — 2 Rois 18:29, 30.
      Que fit Ézéchias? La Bible nous dit: “Ézéchias se mit à prier devant Jéhovah et dit: ‘Ô Jéhovah, Dieu d’Israël, qui es assis sur les chérubins, toi seul tu es le vrai Dieu de tous les royaumes de la terre. Tu as fait, toi, les cieux et la terre. Incline ton oreille, ô Jéhovah, et entends. Ouvre tes yeux, ô Jéhovah, et vois, et entends les paroles de Sennachérib, qu’il a envoyées pour provoquer le Dieu vivant. (...) ô Jéhovah, notre Dieu, s’il te plaît, sauve-nous de sa main, pour que tous les royaumes de la terre sachent que toi, ô Jéhovah, tu es Dieu, toi seul.’” — 2 Rois 19:15-19.
      Jéhovah a entendu cette prière et a envoyé le prophète Ésaïe auprès d’Ézéchias pour lui dire: “Voici ce qu’a dit Jéhovah au sujet du roi d’Assyrie: ‘Il n’entrera pas dans cette ville, et il n’y lancera pas de flèche, et il ne se présentera pas devant elle avec un bouclier, et il n’élèvera pas contre elle un rempart de siège.’” Ézéchias devait-il rassembler une armée pour affronter l’Assyrie? Non, il devait placer sa confiance en Jéhovah; et c’est ce qu’il fit. Que se passa-t-il? “L’ange de Jéhovah sortit et abattit dans le camp des Assyriens cent quatre-vingt-cinq mille hommes.” En outre, Sennachérib fut châtié pour avoir défié Jéhovah et ses serviteurs; en effet, il fut plus tard assassiné par ses propres fils. Ainsi, conformément à la parole de Jéhovah, pas une flèche ne fut lancée contre Jérusalem. — 2 Rois 19:32-37.
      Alors que doivent faire les gens de toutes les nations pour survivre à la fin de l’actuel système de choses?
      Des événements semblables vont se produire à notre époque. Ceux qui se confient en Jéhovah survivront aux attaques et à la destruction du monde. “Ceux qui connaissent ton nom se confieront en toi, car tu ne quitteras assurément pas ceux qui te cherchent, ô Jéhovah!” (Psaume 9:10). Néanmoins, avant de détruire ce monde cruel, Jéhovah invite tous les humains sincères à s’approcher de lui pour trouver la sécurité. Ceux qui acceptent son invitation constituent une “grande foule” de personnes qui “viennent de la grande tribulation” et qui sont issues de toutes les nations. Ces personnes survivront à la fin du système de choses actuel parce qu’elles ont confiance en Jéhovah et le servent “jour et nuit”. — Révélation 7:9-15.
      La “grande foule” répond à l’appel qui retentit de plus en plus puissamment dans le monde entier, conformément à la prophétie consignée en Ésaïe 2:2, 3: “Et il adviendra sans faute, dans la période finale des jours, que la montagne de la maison de Jéhovah [son véritable culte] se trouvera solidement établie (...). Et assurément de nombreux peuples iront et diront: ‘Venez et montons à la montagne de Jéhovah (...) et il nous instruira de ses voies, et nous marcherons dans ses sentiers.’”  verset 4 dit: “Et ils devront forger leurs épées en socs de charrue et leurs lances en cisailles à émonder. Une nation ne lèvera pas l’épée contre une nation, et ils n’apprendront plus la guerre.”
      Un bel avenir
      Jéhovah offre le plus bel avenir qu’on puisse imaginer à ceux qui mettent leur confiance en lui. Lorsqu’il remplacera les vieilles structures de la société par de nouvelles, les humains qui vivront sur la terre ne connaîtront ni la crainte, ni la méfiance, ni la misère, ni l’injustice, ni le crime. Il n’y aura plus de guerres ou d’avortements pour priver les humains de la vie. Révélation 21:4 promet même que “la mort ne sera plus; ni deuil, ni cri, ni douleur ne seront plus”, cela pour toujours.
      Comme Jésus l’a promis, avec le temps la terre deviendra un paradis (Luc 23:43). Ceux qui mettent leur confiance en Jéhovah pourront vivre éternellement dans ce Paradis, car la mort disparaîtra. Les paroles de Michée 4:4 se réaliseront: “Ils seront assis chacun sous sa vigne et sous son figuier, et il n’y aura personne qui les fasse trembler.” Vous imaginez-vous vivre dans une société où vous pourriez avoir confiance en tout le monde? Pourquoi en sera-t-il ainsi? Parce que, comme le dit Ésaïe 54:13, “tous tes fils seront des personnes enseignées par Jéhovah, et la paix de tes fils sera abondante”.
      Toutefois, la confiance que les millions de Témoins de Jéhovah portent à Dieu leur procure dès aujourd’hui des bienfaits. Par exemple, les serviteurs de Jéhovah ont moins de risques de contracter le cancer du poumon parce qu’ils obéissent à ses lois et à ses principes relatifs au tabac. Vivant dans un milieu moralement pur, ils sont moins menacés par l’épidémie mondiale des maladies sexuellement transmissibles, telles que le SIDA. Parce qu’ils ne se droguent pas, ils sont à l’abri de maladies que de nombreux toxicomanes par voie intraveineuse ont contractées, maladies qui peuvent altérer les facultés mentales et entraîner la mort. Étant donné qu’ils n’acceptent pas de transfusions sanguines, les serviteurs de Jéhovah sont bien mieux protégés contre les maladies véhiculées par le sang. Chaque année, aux États-Unis, l’une de ces maladies, l’hépatite virale, tue ou lèse de façon permanente plus de dix mille personnes ayant reçu du sang.
      Même si certains de ceux qui se confient en Jéhovah meurent à cause de leur âge, de la maladie ou bien des suites d’un accident, Jéhovah viendra à leur secours. Il les ramènera à la vie par le moyen de la résurrection. C’est pourquoi l’apôtre Paul nous encourage à ‘avoir confiance, non pas en nous-mêmes, mais dans le Dieu qui relève les morts’. — 2 Corinthiens 1:9.
      Jéhovah soutiendra toujours ses serviteurs fidèles
      Souvenez-vous que “le monde entier gît au pouvoir du méchant”, Satan le Diable (1 Jean 5:19). Par conséquent, si vous vous confiez en Dieu, Satan et le monde qu’il domine s’opposeront à vous; ils essaieront de saper votre foi en vous ridiculisant ou en vous persécutant, comme ils l’ont fait à Jésus. Après qu’il eut été cloué sur le poteau de supplice, “les passants parlaient de lui en mal, hochant la tête et disant: ‘(...) Si tu es fils de Dieu, descends du poteau de supplice!’ Pareillement les prêtres en chef aussi se moquaient de lui, ainsi que les scribes et les anciens, et disaient: ‘Il en a sauvé d’autres; il ne peut pas se sauver lui-même! (...) Il a mis sa confiance en Dieu; qu’Il le délivre maintenant, s’Il veut de lui.’” — Matthieu 27:39-43.
      Trois jours après ces événements, Dieu a délivré Jésus en le ressuscitant d’entre les morts. Les moqueurs de la génération d’alors ont été quant à eux massacrés ou emmenés en esclavage par les armées romaines. Puisque le Christ, en sa qualité de Roi du Royaume céleste de Dieu, présidera à la résurrection, si ces individus sont ressuscités, il leur faudra se soumettre à celui-là même dont ils se seront moqués 2 000 ans auparavant! Oui, Jéhovah défend ses serviteurs, qui diront: “En Dieu j’ai mis ma confiance. Je n’aurai pas peur. Que peut me faire l’homme tiré du sol?” — Psaume 56:11.
      Voici ce que Jéhovah déclare à propos de ses serviteurs: “Béni l’homme valide qui met sa confiance en Jéhovah, et dont Jéhovah est devenu l’assurance! Et certes il deviendra comme un arbre planté près des eaux, qui envoie ses racines près du cours d’eau; et il ne verra pas quand la chaleur arrivera, mais son feuillage restera touffu. Et dans l’année de la sécheresse il ne s’inquiétera pas, et il ne cessera pas de produire du fruit.” Il dit également: “Maudit l’homme valide qui met sa confiance dans l’homme tiré du sol et qui fait de la chair son bras, et dont le cœur se détourne de Jéhovah! Et assurément il deviendra comme un arbre solitaire dans la plaine déserte et il ne verra pas quand le bien arrivera.” — Jérémie 17:5-8.
      En ces temps décisifs, donc, "ayons confiance en Jéhovah et faisons le bien; résidons sur la terre et agissons avec fidélité. De plus, délectons-nous en Jéhovah, et il nous donnera les demandes de notre cœur". (Psaume 37:3, 4.) Que soient exaucées les demandes que vous ferez, entre autres celle de goûter le don de la vie éternelle dans le monde nouveau et juste promis par Dieu, Celui en qui nous pouvons avoir confiance!

      · 0 replies
    • folens  »  Eric Ouellet

      Bonjour Eric, merci pour cet exposé sur Hanna, Bonne journée. Michel
      ENTRETIEN AVEC DIEU.pptx
      · 1 reply
    • Eric Ouellet

      LA FOI D'HANNA ENVERS DIEU APPORTE SA RÉCOMPENSE
      UNE femme de foi adresse une prière à Jéhovah. Convaincue que c’est Dieu qui l’a relevée de la poussière, transformant son abattement en exultation, elle le loue à haute voix.
      Cette femme, c’est Hanna. Qu’est-ce qui explique son spectaculaire changement d’état d’âme ? Pourquoi est-elle à présent si joyeuse ? En quoi ce qu’elle a vécu peut-il nous être utile ? Intéressons-nous à son histoire.
      Une famille sous pression
      Hanna est l’une des deux femmes d’Elqana, un Lévite de la région d’Éphraïm (1 Samuel 1:1, 2a ; 1 Chroniques 6:33, 34). Bien que n’entrant pas dans le dessein originel de Dieu pour l’humanité, la polygamie est autorisée et réglementée sous la Loi mosaïque. Elle est néanmoins une source fréquente de discorde. La vie de cette famille, qui pourtant adore Jéhovah, en témoigne.
      Hanna est stérile, tandis que Peninna, l’autre femme d’Elqana, a plusieurs enfants. Peninna se comporte en rivale. — 1 Samuel 1:2b.
      Pour une Israélite, la stérilité est un déshonneur, et même un signe de la défaveur divine. Mais, dans le cas de Hanna, rien n’indique que son incapacité de procréer soit liée à la désapprobation de Dieu. Peninna ne la console pas pour autant ; elle se prévaut au contraire de son statut de mère pour l’humilier.
      Au sanctuaire de Jéhovah
      Malgré ces tensions, la famille entreprend le voyage annuel en direction du sanctuaire de Jéhovah, à Shilo, pour y offrir des sacrifices. L’aller-retour de quelque 60 kilomètres se fait vraisemblablement à pied. Cet événement doit être particulièrement pénible pour Hanna. En effet, Peninna et ses enfants reçoivent plusieurs portions du sacrifice de communion, alors que Hanna, elle, n’en reçoit qu’une seule. Peninna trouve là une opportunité supplémentaire de la blesser et de la mettre dans l’embarras ; il semble que Jéhovah ait “ fermé sa matrice ”, et elle ne manque pas de le lui rappeler. Tous les ans, c’est le même calvaire. Tous les ans, Hanna pleure et cesse de manger. Ces voyages qui normalement devraient la mettre en joie la plongent dans une profonde détresse. Hanna se rend néanmoins chaque année au sanctuaire de Jéhovah. — 1 Samuel 1:3-7.
      Voyez-vous en quoi Hanna est un bel exemple ? Comment réagissez-vous lorsque vous êtes déprimé ? Vous isolez-vous et évitez-vous les contacts avec vos compagnons chrétiens ? Ce n’est pas ce qu’a fait Hanna. Les rassemblements avec les adorateurs de Jéhovah étaient pour elle une habitude de vie. Même face à des circonstances éprouvantes, il devrait en être de même pour nous. — Psaume 26:12 ; 122:1 ; Proverbes 18:1 ; Hébreux 10:24, 25.
      Elqana tente de réconforter Hanna et il l’amène à exprimer ses sentiments profonds. “ Hanna, pourquoi pleures-tu et pourquoi ne manges-tu pas ? Pourquoi ton cœur a-t-il mal ? lui demande-t-il. Est-ce que je ne vaux pas mieux pour toi que dix fils ? ” (1 Samuel 1:8). Peut-être n’a-t-il pas conscience de la malveillance de Peninna. Et peut-être Hanna préfère-t-elle se taire plutôt que de se plaindre. Quoi qu’il en soit, cette femme spirituelle se tourne vers Jéhovah dans la prière pour retrouver la paix intérieure.
      Le vœu de Hanna
      Les sacrifices de communion étaient consommés dans le sanctuaire. Après avoir quitté la salle à manger, Hanna prie Dieu (1 Samuel 1:9, 10). “ Ô Jéhovah des armées, implore-t-elle, si tu ne manques pas de regarder l’affliction de ton esclave et si vraiment tu te souviens de moi, si tu n’oublies pas ton esclave et si vraiment tu donnes à ton esclave un descendant mâle, oui je le donnerai à Jéhovah pour tous les jours de sa vie, et le rasoir ne viendra pas sur sa tête. ” — 1 Samuel 1:11.
      La prière de Hanna est précise. Elle demande un fils, et elle fait le vœu que cet enfant sera toute sa vie un naziréen de Dieu (Nombres 6:1-5). Ce vœu nécessite l’approbation de son mari, et certaines actions ultérieures d’Elqana montrent qu’il approuve l’engagement pris par sa chère femme. — Nombres 30:6-8.
      À cause de la manière dont Hanna prie, le grand prêtre Éli la croit ivre. Il voit effectivement ses lèvres frémir, mais il ne l’entend pas parler. C’est qu’en fait Hanna prie dans son cœur, avec ferveur (1 Samuel 1:12-14). Imaginez ce qu’elle ressent lorsque le grand prêtre l’accuse d’être ivre ! Pourtant, elle lui répond respectueusement. Comprenant alors que Hanna était en train de prier “ dans l’abondance de [son] inquiétude et de [son] dépit ”, il lui dit : “ Que le Dieu d’Israël accorde ta requête. ” (1 Samuel 1:15-17). Sur ces paroles, Hanna s’en va ; elle mange et “ son visage ne par[aît] plus soucieux ”. — 1 Samuel 1:18.
      Que nous enseigne tout cela ? Lorsque nous prions Jéhovah à propos de nos inquiétudes, nous pouvons lui exprimer ce que nous ressentons et lui adresser des requêtes sincères. Si nous avons fait tout notre possible pour résoudre le problème, alors nous devrions laisser les choses entre ses mains. C’est ce qu’il y a de mieux à faire. — Proverbes 3:5, 6.
      Après une prière fervente, il est fréquent que des serviteurs de Jéhovah ressentent une sérénité comparable à celle que Hanna a éprouvée. Voici ce qu’a écrit l’apôtre Paul au sujet de la prière : “ Ne vous inquiétez de rien, mais en tout, par la prière et la supplication avec action de grâces, faites connaître vos requêtes à Dieu ; et la paix de Dieu, qui surpasse toute pensée, gardera vos cœurs et vos facultés mentales par le moyen de Christ Jésus. ” (Philippiens 4:6, 7). Après nous être déchargés de notre fardeau sur Jéhovah, nous devons le laisser s’en occuper. Puis, comme dans le cas de Hanna, il n’y a plus lieu de s’inquiéter. — Psaume 55:22.
      Un fils “ prêté ” à Jéhovah
      Dieu se tourne alors vers Hanna. Peu après, elle porte un enfant. Elle met au monde un garçon (1 Samuel 1:19, 20). C’est l’une des rares fois où la Bible fait état de la responsabilité de Dieu dans la naissance de l’un de ses serviteurs. L’enfant d’Elqana et de Hanna, Samuel, deviendra effectivement le prophète de Jéhovah, un prophète qui jouera un rôle important dans la mise en place de la monarchie d’Israël.
      Il est certain que Hanna parle de Jéhovah à Samuel dès sa petite enfance. Mais oublie-t-elle le vœu qu’elle a fait ? Absolument pas ! “ Dès que le garçon sera sevré, je devrai l’amener ; il devra paraître devant Jéhovah et habiter là pour des temps indéfinis ”, déclare-t-elle. Et en effet, une fois l’enfant sevré — peut-être à l’âge de trois ans ou un peu plus —, elle l’amène au sanctuaire, comme elle l’avait promis. — 1 Samuel 1:21-24 ; 2 Chroniques 31:16.
      Après avoir offert un sacrifice à Jéhovah, Hanna et son mari présentent Samuel à Éli. Hanna tient certainement la main de son petit garçon lorsqu’elle dit à Éli : “ Pardon, mon seigneur ! Par la vie de ton âme, mon seigneur, je suis la femme qui se tenait près de toi, en ce lieu, pour prier Jéhovah. C’est à propos de ce garçon que je priais, pour que Jéhovah m’accorde ma requête, ce que je lui demandais. Et moi, à mon tour, je l’ai prêté à Jéhovah. Oui, tous les jours qu’il sera, c’est quelqu’un de demandé pour Jéhovah. ” Ainsi commence, pour Samuel, une vie au service de Dieu. — 1 Samuel 1:25-28 ; 2:11.
      Le temps passe ; bien sûr Hanna n’oublie pas son fils. Les Écritures relatent : “ Sa mère avait coutume de lui faire un petit manteau sans manches, et elle le lui montait, d’année en année, quand elle montait avec son mari pour sacrifier le sacrifice annuel. ” (1 Samuel 2:19). Hanna prie sans aucun doute pour Samuel. Tous les ans, lorsqu’elle lui rend visite, elle l’encourage à coup sûr à demeurer fidèle dans son service pour Dieu.
      Pendant l’une de ces visites, Éli bénit les parents du garçon. Il déclare à Elqana : “ Que Jéhovah t’assigne une descendance de cette femme, à la place du prêt qui a été prêté à Jéhovah. ” C’est ainsi que le couple est récompensé par la naissance de trois autres fils et de deux filles. — 1 Samuel 2:20, 21.
      Quel formidable exemple pour les parents chrétiens ! Beaucoup de mères et de pères se montrent, eux aussi, disposés à prêter, figurément parlant, leurs enfants à Jéhovah ; en effet, ils les encouragent à entreprendre une forme de service à plein temps, même si cela implique que leur fils, ou leur fille, vive loin d’eux. De tels parents aimants méritent des louanges pour les sacrifices qu’ils font. Jéhovah les récompensera.
      Une prière qui déborde de joie
      Comme Hanna est heureuse, elle que la stérilité affectait tant autrefois ! Les Écritures ne contiennent que peu de prières faites par des femmes. Mais, en ce qui concerne Hanna, elles en rapportent deux. La première expose ses sentiments alors qu’elle est humiliée et affligée. La seconde exprime son exultation et son action de grâces ; elle commence par ces mots : “ Oui, mon cœur exulte en Jéhovah. ” Hanna se réjouit ensuite que ‘ même la stérile ait mis au monde ’. Et elle loue Jéhovah, celui “ qui élève [...], qui relève le petit de la poussière ”. Vraiment, il est celui qui “ de la fosse aux cendres [...] fait remonter le pauvre ”. — 1 Samuel 2:1-10.
      Cet épisode de la vie de Hanna, dont le récit a été inspiré par Dieu, montre que les imperfections, voire la malveillance, des autres peuvent nous blesser. Toutefois, nous ne devons pas permettre à ce genre d’épreuves de nous priver de notre joie de servir Dieu. Jéhovah est, par excellence, Celui qui entend la prière, qui répond aux appels à l’aide de ses fidèles et qui les délivre de l’affliction. Il leur accorde une paix profonde et de nombreuses autres bénédictions. — Psaume 22:23-26 ; 34:6-8 ; 65:2.

      · 0 replies
    • Eric Ouellet

      1 Samuel 2 : 1-10
      Hannah pria Dieu en ces mots:
      Mon cœur se réjouit au sujet de Jéhovah
      ma force grandit grâce à Jéhovah.
      Ma bouche s’ouvre toute grande contre mes ennemis,
      car je me réjouis de tes actes sauveurs.
      Il n’y a personne qui soit saint comme Jéhovah,
      il n’y a personne qui soit comme toi,
      il n’y a pas de rocher comme notre Dieu.
      Arrêtez de parler avec orgueil ;
      que rien d’arrogant ne sorte de votre bouche,
      car Jéhovah est un Dieu qui sait tout
      et il juge les actions avec justice.
      Les arcs des hommes forts sont brisés,
      mais les hommes faibles reçoivent de la force
      Ceux qui mangeaient bien doivent trouver du travail pour avoir du pain,
      mais les affamés ne souffrent plus de la faim.
      La femme stérile a donné naissance à sept fils,
      mais celle qui avait beaucoup de fils est devenue stérile.
      Jéhovah tue et il garde en vie,
      il fait descendre dans la Tombe et il en fait remonter.
      Jéhovah fait devenir pauvre et il fait devenir riche,
      il abaisse et il élève.
      Il relève le petit de la poussière
      et fait remonter le pauvre du tas de cendres
      pour les faire asseoir avec les princes
      et leur offrir une place d’honneur.
      À Jéhovah appartiennent les fondations de la terre ;
      sur elles, il pose le monde
      Il veille sur les pas de ses fidèles,
      mais les méchants seront tués dans l’obscurité,
      car ce n’est pas par la force que l’homme triomphe. 
      Jéhovah anéantira ceux qui combattent contre lui ;
      pour exprimer sa colère, il fera gronder le tonnerre dans le ciel.
      Jéhovah jugera jusqu’aux extrémités de la terre,
      il donnera du pouvoir à son roi et il fera grandir la force de son oint.
       
       
       


      · 1 reply
    • anniemsbelle@gmail.com  »  Queen Esther

      Do you have the print out for the regional convention 
      · 1 reply
  • Forum Statistics

    • Total Topics
      62,924
    • Total Posts
      123,250
  • Member Statistics

    • Total Members
      16,677
    • Most Online
      1,592

    Newest Member
    robertoddg
    Joined
×
×
  • Create New...

Important Information

Terms of Service Confirmation Terms of Use Privacy Policy Guidelines We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.