Jump to content
The World News Media

The Last Enemy Will Be Brought To Nothing!


Recommended Posts


  • Replies 1
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Popular Days

Top Posters In This Topic

Popular Posts

"The last enemy, death, is to be brought to nothing."– 1 Cor.15:26 Perfected mankind will then stand before Jehovah as fully approved for everlasting life. jw.org IMG_0719.mov Tap screen for sound ? 

"El último enemigo, la muerte, ha de ser reducida a nada." (1 Cor. 15:26). Perfeccionado la humanidad será entonces estar delante de Jehová como totalmente aprobado para la vida eterna  IMG_0724.mov

Posted Images

  • Similar Content

    • By 4Jah2me
      I was in conversation with an elder last week (or maybe two weeks ago) and I don't quite know how we got onto the topic but we started talking about suicide. I was a bit surprised when he said "But don't commit suicide or you will not get a resurrection". 
      I was wondering where exactly this information comes from. Having recovered from the shock, I have since emailed this elder and got no response. I have looked on JW Org and read a couple of older articles on there, but they seemed to say that it is or was not their place to judge, which i agree with. 
      So, is there 'new light' on the subject of suicide ? If so where does this new light come from ? And what scriptures back up this 'new light' ?
      I will willingly read any recent articles that are passed on to me, as this latest information, if it is true, i find disturbing. I know of many people that have committed suicide, both inside and outside of the Jehovah's Witnesses Organisation. 
       
    • By JOHN BUTLER
      I do find it kinda' funny that JW's love to talk about billions of people being removed / destroyed / killed / murdered at Armageddon. Billions of people.
      And for what ? Well JW's say it's for not serving God. But they will also say it's for not being a baptised JW. 
      Well we do know for sure that God either deliberately had, or deliberately allowed, the destruction of Jerusalem in circa 70 C E, and for what ? 
      Well the Bible shows us it was for not serving God properly, and for killing God's son. 
      BUT when I suggest that the Governing Body should be removed or destroyed, oh dear, the JW's they get really upset ya know. 
      Governing Body = 8 men.   Jerusalem = how many, men, women and children, thousands of them. 
      But oh dear, now it would be murder. So what was it back then ?  Your see JW's live in a dream world, wrapped up in cotton wool, they just cannot face the real world.
      The Governing Body do not serve God properly. That is clearly visible to anyone that honestly wants to see it. 
      The Governing Body are destroying JW Org, and if JW Org is God's true Organisation then the GB are deliberately working against God and against God's intentions. 
      Humans that deliberately work against God and cause problems for God do not last long on this Earth. 
      The Bible shows much proof of this, such as those that opposed Moses. 
      I am expecting the GB to be removed, one way or another. But only if God really wants to use the JW Org / Watchtower soc for His own purposes. 
      If God does not want to use those Orgs then it would seem sensible for God to set up a new Org for His purposes. 
      The only problem with the GB being 'removed' is that JW's will call it a 'sign of the times' and 'persecution', but if God causes the removal then I'm sure He will put them straight. 
      Those people that say that the GB cannot be removed / destroyed, are those people that worship the GB. And those people that worship the GB may probably need removing too. 
      The world is wicked, it belongs to Satan. The Earth is wonderful and it belongs to Almighty God.
      For God to save this Earth and for Him to save a few humans too, drastic things have to take place. Drastic things have to take place.
       
    • Guest Kurt
      By Guest Kurt
      Was Jesus Crucified on a Cross NO..mp4
       
    • By The Librarian
      Is there more than one acceptable way of treating the remains of the dead?

      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.
    • By Israeli Bar Avaddhon
      Referring to those cities that would not listen to the message, Jesus said that on the Day of Judgment he would be more bearable to Sodom and Gomorrah than to them - Matt. 10:14, 15; Matthew 11: 20-24

      Before saying that he used a hyperbole, we would think about another writing.
      Matthew 12:36 says, "I tell you that any unprofitable word that men will say will account in the Day of Judgment."
      If we only read what has been written without seeking articulated interpretations, it is well understood that "they have said" is in the past, referring of course to what has been said in this life and not what they could have said in the future (in fact, Jesus he is condemning the Pharisees who have just asserted that He drives out demons by Beelzebub).
      Let's think about one last writing.
      In 2 Timothy 4:14, the Apostle Paul said, "  Alexander the coppersmith did me a great deal of harm. Jehovah will repay him according to his deeds "
      Jehovah would have repay his works when?
      Before his death, that is in the first century?
      Did Jehovah perhaps intervened to punish all persecutors of Christians in the first century?
      Is it not clear that the Apostle Paul is saying that Jehovah would remember the actions of this Alexander on the Day of Judgment?

      The fundamental question is therefore the following:

      We are certain that when the apostle Paul spoke the words in Romans 6: 7, he meant what we believe he understood?
       
    • By Brother Rando
      Many religions teach an array of traditions and customs from reincarnation to entering into another realm. Should we put our trust into traditions and customs?   “In the sweat of your face you will eat bread until you return to the ground, for out of it you were taken. For dust you are and to dust you will return.” (Genesis 3:19)“For the living know that they will die, but the dead know nothing at all, nor do they have any more reward, because all memory of them is forgotten.” (Ecclesiastes 9:5)“ Do not be amazed at this, for the hour is coming in which all those in the memorial tombs will hear his voice and come out,” (John 5:28)“And he will wipe out every tear from their eyes, and death will be no more, neither will mourning nor outcry nor pain be anymore. The former things have passed away.” (Rev 21:4)    Would you like to learn more? 
    • By Bible Speaks
      Death! What a Sting!
      26 "And the last enemy, death,      is to be brought to nothing."
      (1 Cor.15:26) NWT 
      11."He has made everything beautiful in its time.
      He has even put eternity in their heart; yet mankind will never find out the work that the true God    has made from start to finish."        ( Ecc.3:11) NWT  jw.org


    • Guest Nicole
      By Guest Nicole
      No one likes to talk about terminal illness, but the stigma surrounding this subject is being punctured a bit by a growing realization: In the U.S. these sorts of tragic situations are exacerbated by a lack of planning beforehand, unnecessary medical procedures and associated discomfort, and — less important — a great deal of expense that does little or nothing to improve outcomes. We “do” death worse than a lot of other wealthy countries.
      How can we improve this? One answer has to do with where people who are dying spend their final hours and days. There’s a growing pile of evidence suggesting it’s better to die at home, where you’re more likely to be surrounded by friends and family and be relatively comfortable, and less likely to be subjected to pointless invasive medical interventions. 
      This is an area where there haven’t been a great deal of large, careful studies, though, which is why a Japanese one just published in the journalCancer is so important. (There isn’t yet a link up, but I’ll add one once it is.)
      A large team of Japanese researchers led by Jun Hamano of the University of Tsukuba examined the records of 2,069 patients who died of cancer — 1,607 in the hospital and 462 at home. They were curious whether this would make a difference for survival time, measured from when they were first referred to the hospital in question for treatment. “To the best of our knowledge,” the authors write, “this is the first large-scale, prospective, multicenter study” asking this question. And it’s an important question to ask: If patients who spend their final days in a hospital live longer, after all, it would complicate the argument that dying at home is a preferable outcome: Different patients and families might have different opinions on whether an extra, say, ten days is “worth” a little more pain, potentially invasive procedures to extend life, and so on.
      What the researchers found, though, was that patients who died at home actually lived longer, or at least as long, as patients who died in the hospital. This has important ramifications for medical decision-makers in terms of how they frame the options available to patients and their families: The finding “suggests that an oncologist should not hesitate to refer patients for home-based palliative care simply because less medical treatment may be provided.”
      Importantly, the authors highlight two factors that could account for the fact that staying in a hospital didn’t increase survival time: Those who died in the hospital were given significantly more parenteral hydration (IV drips to keep them hydrated) and antibiotics. Neither treatment seemed to impact survival time, which tells a familiar story of hospitals doing procedures that might seem effective but that don’t actually extend patientlife.
      This was a study that took place only in Japan, so it could be the case that things work differently in the U.S. or elsewhere. Still, we have a trend on our hands here: Most of the evidence on end-of-life care seems to be pointing in the same direction, which is that deaths in nonhospital settings, when feasible, offer better outcomes. Not that this is an easy thing to discuss.
      Source: 
      Hello guest! Please register or sign in (it's free) to view the hidden content.
    • By JAMMY
      http://www.mymodernmet.com/profiles/blogs/bios-incube



  • Recently Browsing

    No registered users viewing this page.

  • Topics

  • Posts

    • Not the usual Hebrew word for "law" but a late word borrowed from Persian, which is why they say it only shows up in Daniel and Esther (meaning law or custom). It did not come to mean ceremony/ritual until even later. In MODERN Hebrew, not Biblical Hebrew, is it also used to describe someone who is religious. From what I can tell, this is not the same word "dat" which is related to data/datum. That word "dat" is from the word "give" implying "thing" as it to "give a thing" or "any gi
    • Well the GB and Elders act as judges that's for sure, but they will suffer for it later.   
    • Interesting. In both Arabic and Hebrew the words for religion are “din” and “dat”, which both mean “law”. Religious leaders are basically judges. By the way, the word “dat” is the origin of the word “data”.
    • Any collective belief in some approach as "the way" to solve problems is, literally, a bringing together of individuals (re = again, ligio = bond, reverence, and religare = to bind).
    • Bitcoin adoption took another boost in South America yesterday after the Argentinian central bank announced measures to tighten controls on the movement of foreign currency. The announcement came shortly after the Argentine peso plunged over 10%, setting the long-suffering Argentinian people back further. Only 20 years ago, the Argentine peso was 1:1 with the USD, but corruption and mismanagement has seen its economy collapse and the national currency is now artificially pegged at 72:1
  • Members

    • César Chávez

      César Chávez 206

      Member
      Joined:
      Last active:
    • scholar JW

      scholar JW 100

      Member
      Joined:
      Last active:
    • Anna

      Anna 2,260

      Member
      Joined:
      Last active:
  • Recent Status Updates

    • Eric Ouellet

      Qu’est-ce que le Jour du Jugement ?

      La Bible dit que Dieu “ a fixé un jour où il va juger la terre habitée ”. (Actes 17:31.) Pour beaucoup, l’idée d’être soumis à un jugement, quel qu’il soit, est désagréable. Voyez-vous les choses ainsi ?
      SI C’EST le cas, rassurez-vous : le Jour du Jugement est une disposition pleine d’amour qui apportera de grands bienfaits à la famille humaine, y compris aux morts (Matthieu 20:28 ; Jean 3:16). Mais pourquoi est-il nécessaire ? Et que se passera-t-il réellement pendant ce “ jour ” ?
      Pourquoi le Jour du Jugement est nécessaire
      Lorsque Dieu a placé les humains sur la terre, il ne la destinait pas à n’être qu’un lieu d’épreuve en vue d’une existence dans un autre monde. Il a créé les humains pour qu’ils y vivent éternellement. Bien que parfaits physiquement et mentalement, Adam et Ève, le premier couple, se sont rebellés contre Dieu. Ils ont alors perdu la perspective de la vie éternelle pour eux-mêmes, et ont transmis le péché et la mort à tous leurs descendants. — Genèse 2:15-17 ; Romains 5:12.
      Le Jour du Jugement sera une période de mille ans durant laquelle les hommes auront la possibilité de retrouver ce qu’Adam et Ève ont perdu*. Remarquez que, selon Actes 17:31, cité plus haut, ce “ jour ” concerne les personnes qui vivent sur “ la terre habitée ”. Celles qui recevront un jugement favorable vivront sur la terre, éternellement et dans des conditions parfaites (Révélation 21:3, 4). Le Jour du Jugement contribue donc à l’accomplissement du dessein originel de Dieu pour l’homme et pour la planète.
      Le Juge que Dieu a établi est Christ Jésus. La Bible révèle qu’il va “ juger les vivants et les morts ”. (2 Timothée 4:1.) Qui sont “ les vivants ” qui seront jugés ? Comment les morts vont-ils revenir à la vie sur “ la terre habitée ” ?
      Jésus juge “ les vivants ”
      Nous sommes maintenant proches de la fin annoncée du présent système de choses, où Dieu va détruire tous les éléments de la société humaine corrompue et supprimer les méchants. Les personnes qui réchapperont seront “ les vivants ” qui seront jugés. — Révélation 7:9-14 ; 19:11-16.
      Durant la période de jugement qui durera mille ans, Christ Jésus ainsi que 144 000 hommes et femmes ressuscités pour vivre dans les cieux dirigeront la terre. Exerçant les fonctions de rois et de prêtres, ils dispenseront les bienfaits du sacrifice rédempteur de Jésus et amèneront progressivement les humains fidèles à la perfection physique et mentale. — Révélation 5:10 ; 14:1-4 ; 20:4-6.
      Pendant le Jour du Jugement, Satan et ses démons ne seront plus libres d’influencer l’activité humaine (Révélation 20:1-3). Toutefois, à la fin de ce “ jour ”, Satan sera autorisé à éprouver la fidélité de tous les humains alors en vie. Ceux qui resteront fidèles à Dieu passeront avec succès l’épreuve à laquelle Adam et Ève ont échoué. Ils seront jugés dignes de recevoir la vie éternelle sur la terre redevenue un paradis. Ceux qui décideront de se rebeller contre Dieu seront détruits pour toujours, de même que Satan et ses démons. — Révélation 20:7-9.
      Le jugement des “ morts ”
      On lit dans la Bible qu’au Jour du Jugement les morts “ se lèveront ”. (Matthieu 12:41.) Jésus a dit : “ L’heure vient où tous ceux qui sont dans les tombes de souvenir entendront sa voix et sortiront, ceux qui ont fait des choses bonnes, pour une résurrection de vie, ceux qui ont pratiqué des choses viles, pour une résurrection de jugement. ” (Jean 5:28, 29). Il n’est pas question ici des âmes désincarnées des défunts. Ces derniers sont totalement inconscients et n’ont pas d’âme qui survive à la mort (Ecclésiaste 9:5 ; Jean 11:11-14, 23, 24). Jésus relèvera sur la terre tous ceux qui se sont endormis dans la mort.
      Seront-ils jugés sur la base de ce qu’ils ont fait avant leur mort ? Non. Les Écritures enseignent que “ celui qui est mort a été acquitté de son péché ”. (Romains 6:7.) Ainsi, tout comme les survivants de la fin du système actuel, les ressuscités pour la vie sur la terre seront jugés “ selon leurs actions ” au cours du Jour du Jugement (Révélation 20:12, 13). En fonction de l’issue de leurs actions, leur résurrection se révélera aboutir soit à l’éternité, soit à la destruction. Nombre de ces ressuscités découvriront Jéhovah Dieu et ses exigences pour obtenir la vie. Ils auront la possibilité de se conformer à la volonté de Dieu et de recevoir la vie éternelle sur la terre.
      Aucune raison d’avoir peur
      Le Jour du Jugement ne sera pas seulement un temps d’instruction divine, mais aussi un temps où tous les vivants appliqueront ce qu’ils apprendront et en verront les bienfaits. Imaginez la joie que vous ressentirez quand vous retrouverez vos chers disparus et progresserez à leurs côtés vers la perfection !
      Imaginez la joie que vous ressentirez quand vous retrouverez vos chers disparus.
      Au terme du Jour du Jugement, Dieu permettra à Satan d’éprouver la fidélité des êtres humains. Il n’y a cependant pas lieu d’être inquiet ou d’avoir peur. Tous seront alors solidement armés pour faire face à cette dernière épreuve. Ainsi, le Jour du Jugement est une étape dans l’accomplissement du dessein divin qui effacera toutes les conséquences de la rébellion originelle contre Dieu dans le jardin d’Éden.

      · 0 replies
    • Eric Ouellet

      Chantons avec coeur et allégresse 
      Psaumes
      146 Louez Jah!
      Que tout mon être loue Jéhovah !
       2 Je veux louer Jéhovah toute ma vie.
      Je veux chanter des louanges à mon Dieu aussi longtemps que je vivrai.
       3 Ne mettez pas votre confiance dans les princes,
      ni dans un fils d’homme, qui est incapable de sauver.
       4 L’esprit de l’homme sort, l’homme retourne au sol ;
      ce jour-là, ses pensées périssent.
       5 Heureux celui qui a pour secours le Dieu de Jacob
      et dont l’espoir est en Jéhovah son Dieu,
       6 Celui qui a fait le ciel et la terre,
      la mer, et tout ce qui s’y trouve,
      celui qui reste fidèle pour toujours,
       7 celui qui garantit la justice aux spoliés,
      celui qui donne du pain aux affamés.
      Jéhovah libère les prisonniers ;
       8 Jéhovah ouvre les yeux des aveugles ;
      Jéhovah relève ceux qui sont courbés ;
      Jéhovah aime les justes.
       9 Jéhovah protège les résidents étrangers ;
      il soutient l’orphelin de père et la veuve,
      mais il contrecarre les projets des méchants
      10 Jéhovah sera Roi pour toujours,
      ton Dieu, ô Sion, de génération en génération.
      Louez Jah !

      · 0 replies
    • REDROCHA  »  T.B. (Twyla)

      Thank you Sister !!!!
      · 0 replies
    • Eric Ouellet

      LES QUALITÉS D'UN BERGER ET LES ASSISTANTS DE L'ASSEMBLÉE 

      PREMIÈRE LETTRE DE TIMOTHÉE

      3 La parole suivante est digne de foi : Si un homme aspire à être un responsable, il désire une belle œuvre. 2 Il faut donc qu’un responsable soit irréprochable, mari d’une seule femme, modéré dans ses habitudes, réfléchi, ordonné, hospitalier, capable d’enseigner, 3 que ce ne soit pas un ivrogne ni un homme violent, mais un homme raisonnable, non querelleur, non ami de l’argent, 4 un homme qui dirige d’une belle façon sa propre famille, qui tienne ses enfants dans la soumission en toute dignité 5 (car si un homme ne sait pas diriger sa propre famille, comment prendra-t-il soin de l’assemblée de Dieu ?), 6 que ce ne soit pas un homme récemment converti, de peur qu’il se gonfle d’orgueil et tombe sous le coup de la condamnation portée contre le Diable. 7 D’autre part, il faut aussi qu’il reçoive un beau témoignage des gens extérieurs à l’assemblée, afin de ne pas tomber dans le déshonneur et dans un piège du Diable.
      8 De même, il faut que les assistants soient des hommes dignes, qu’ils n’aient pas un langage double, qu’ils soient modérés dans la consommation de vin, non avides d’un gain malhonnête, 9 attachés au saint secret de la foi avec une conscience pure.
      10 De plus, qu’ils soient d’abord mis à l’épreuve quant à leurs aptitudes ; puis, s’ils sont exempts d’accusation, qu’ils servent comme ministres.
      11 De même, il faut que les femmes soient dignes, non calomniatrices, modérées dans leurs habitudes, fidèles en toutes choses.
      12 Les assistants doivent être maris d’une seule femme et diriger d’une belle façon leurs enfants et leur propre famille. 13 Car les hommes qui servent d’une belle façon acquièrent une belle réputation et une grande confiancepour parler de la foi en Christ Jésus.
      14 Je t’écris ces choses, bien que j’espère venir bientôt chez toi, 15 pour que, au cas où je serais retardé, tu saches comment tu dois te conduire dans la maison de Dieu, qui est l’assemblée du Dieu vivant, colonne et soutien de la vérité. 16 Oui, il faut avouer qu’il est grand, le saint secret de l’attachement à Dieu : « Il a été manifesté dans la chair, a été déclaré juste dans l’esprit, est apparu aux anges, a été prêché parmi les nations, a été cru dans le monde, a été enlevé dans la gloire. »





      · 0 replies
    • Eric Ouellet

      Bergers, imitez les Grands Bergers
       
      Christ [...] a souffert pour vous, vous laissant un modèle pour que vous suiviez fidèlement ses traces » (1 PIERRE 2:21)

      QUAND un berger s’intéresse de près au bien-être de son troupeau, les moutons se portent bien. Selon un manuel sur l’élevage ovin, « l’homme qui se contente de mener le troupeau au pré puis n’y prête plus attention risque fort, en quelques années, d’avoir de nombreuses bêtes malades qui ne rapportent rien ». Par contre, quand les moutons reçoivent l’attention voulue, le troupeau prospère.
      La qualité des soins et de l’attention que les bergers du troupeau de Dieu prodiguent à chaque brebis dont ils sont responsables influera sur la santé spirituelle de toute la congrégation. Tu te souviens peut-être que Jésus a eu pitié des foules parce qu’« elles étaient dépouillées et éparpillées comme des brebis sans berger » (Mat. 9:36). Pourquoi se trouvaient-elles en si piteuse condition ? Parce que les hommes chargés d’enseigner la Loi de Dieu au peuple étaient durs, exigeants et hypocrites. Au lieu de soutenir et de nourrir les membres de leur troupeau, les guides spirituels d’Israël posaient sur leurs épaules de « lourdes charges » (Mat. 23:4).
      Les bergers chrétiens d’aujourd’hui, les anciens, ont donc une lourde responsabilité. Les brebis du troupeau sous leur garde appartiennent à Jéhovah ainsi qu’à Jésus, qui s’est présenté comme « l’excellent berger » (Jean 10:11). Les brebis ont été « acheté[e]s à un prix », que Jésus a payé avec son propre « sang précieux » (1 Cor. 6:20 ; 1 Pierre 1:18, 19). Jésus aime tellement les brebis qu’il a bien voulu sacrifier sa vie pour elles. Les anciens ne devraient jamais oublier qu’ils sont des sous-bergers sous la surveillance du Fils bienveillant de Dieu, Jésus Christ, « le grand berger des brebis » (Héb. 13:20).
      Comment les bergers chrétiens devraient-ils traiter les brebis ? Les membres de la congrégation sont exhortés à « obéi[r] à ceux qui [les] dirigent ». De leur côté, les anciens ne doivent pas « commande[r] en maîtres ceux qui sont l’héritage de Dieu » (Héb. 13:17 ; lire 1 Pierre 5:2, 3). Alors comment peuvent-ils diriger le troupeau sans le commander en maîtres ? Autrement dit, comment peuvent-ils répondre aux besoins des brebis sans abuser de l’autorité dont Dieu les a investis ?
      « IL LES PORTERA SUR SON SEIN »
      Parlant de Jéhovah, le prophète Isaïe a déclaré : « Comme un berger il fera paître son troupeau. De son bras il rassemblera les agneaux ; et sur son sein il les portera. Il conduira doucement celles qui allaitent » (Is. 40:11). Cette comparaison montre que Jéhovah se soucie des besoins des membres de la congrégation faibles et vulnérables. De même qu’un berger connaît les besoins particuliers de chaque brebis de son troupeau et se tient prêt à les combler, Jéhovah connaît les besoins des membres de la congrégation et est heureux de leur apporter le soutien voulu. À l’image d’un berger qui, si nécessaire, porte un agneau nouveau-né dans le pli de son vêtement, « le Père des tendres miséricordes » nous portera, ou nous consolera, quand nous serons durement éprouvés ou rencontrerons un besoin particulier (2 Cor. 1:3, 4).

      Quel exemple admirable pour un berger chrétien ! Comme son Père céleste, il lui faut être attentif aux besoins des brebis. S’il est au courant des difficultés qu’elles rencontrent et des besoins qui méritent une attention immédiate, il sera en mesure d’offrir l’encouragement et le soutien nécessaires (Prov. 27:23). Il doit donc bien communiquer avec ses compagnons chrétiens. Tout en respectant la vie privée de chacun, il s’intéresse à ce qu’il voit et entend dans la congrégation, avec amour, il se rend disponible pour « venir en aide aux faibles » (Actes 20:35 ; 1 Thess. 4:11).
      Parlons de la mentalité de bergers que Jéhovah a désapprouvés. Aux jours d’Ézékiel et de Jérémie, Jéhovah a dénoncé ceux qui auraient dû s’occuper de ses brebis, mais ne le faisaient pas. Quand personne ne surveillait les brebis, le troupeau devenait la proie de bêtes sauvages et se dispersait. Ces bergers exploitaient les brebis et, plutôt que de les faire paître, « ils se paissaient eux-mêmes » (Ézék. 34:7-10 ; Jér. 23:1). Le reproche que Dieu leur a fait est tout aussi valable pour les chefs de la chrétienté. Mais il souligne également combien il est important qu’un ancien s’occupe avec sérieux et amour du troupeau de Jéhovah.
      « JE VOUS AI DONNÉ L’EXEMPLE »
      En raison de l’imperfection humaine, certaines brebis peuvent être lentes à comprendre ce que le Berger suprême attend d’elles. Elles ne se conforment pas toujours à un conseil biblique ou ont un comportement trahissant un manque de maturité spirituelle. Comment les anciens doivent-ils réagir ? Ils devraient imiter la patience qu’a eue Jésus envers ses disciples quand ils cherchaient à savoir qui parmi eux serait le plus grand dans le Royaume. Au lieu de perdre patience, Jésus a continué à les enseigner et à leur donner des conseils bienveillants sur la pratique de l’humilité (Luc 9:46-48 ; 22:24-27). En leur lavant les pieds, il leur a fait une démonstration d’humilité, qualité que les surveillants chrétiens sont tenus de manifester (lire Jean 13:12-15 ; 1 Pierre 2:21).
      Le point de vue de Jésus sur le rôle du berger n’était pas le même que celui que Jacques et Jean ont un jour manifesté. Ces deux apôtres cherchaient à s’assurer une place en vue dans le Royaume. Mais Jésus a rectifié cet état d’esprit ainsi : « Vous savez que les chefs des nations dominent sur elles, et que les grands usent d’autorité sur elles. Il n’en sera pas ainsi parmi vous ; mais quiconque voudra devenir grand parmi vous sera votre serviteur » (Mat. 20:25, 26, Bible de Darby). Les apôtres devaient résister à l’envie de « commander en maîtres » leurs compagnons ou de « dominer sur » eux.
      Jésus tient à ce que les bergers chrétiens traitent le troupeau comme lui le traitait. Ils doivent être disposés à servir leurs compagnons, pas les dominer. Paul a manifesté une telle humilité. Il a dit en effet aux anciens de la congrégation d’Éphèse : « Vous savez bien comment, depuis le premier jour où j’ai mis le pied dans le district d’Asie, j’ai été avec vous tout le temps, travaillant comme un esclave pour le Seigneur, avec la plus grande humilité. » L’apôtre souhaitait que ces anciens soutiennent les brebis avec dévouement et humilité. Il a ajouté : « Je vous ai montré en toutes choses que c’est en peinant ainsi que vous devez venir en aide aux faibles » (Actes 20:18, 19, 35). Il a par ailleurs dit aux Corinthiens qu’il ne dominait pas sur leur foi. Il était plutôt leur humble compagnon de travail, pour leur joie (2 Cor. 1:24). C’est un bel exemple d’humilité et de courage pour les anciens de notre époque.
      « FERMEMENT ATTACHÉ À LA PAROLE FIDÈLE »
      Un ancien doit être « fermement attaché à la parole fidèle pour ce qui est de son art d’enseigner » (Tite 1:9). Mais il le sera « dans un esprit de douceur » (Gal. 6:1). Un bon berger chrétien ne force pas une brebis à agir de telle ou telle façon. Non, il réfléchit à la manière dont il stimulera son cœur. Il attirera peut-être son attention sur les principes bibliques à considérer avant de prendre une décision importante. Il reverra avec elle ce que les publications ont dit sur la question. Il l’exhortera à réfléchir aux conséquences de tel ou tel choix sur ses relations avec Jéhovah. Il pourra aussi insister sur l’importance de demander à Dieu sa direction avant de prendre une décision (Prov. 3:5, 6). Ensuite, il la laissera prendre elle-même sa décision (Rom. 14:1-4).
      La seule autorité que les surveillants chrétiens détiennent leur vient des Écritures. Alors ils doivent absolument se servir de la Bible avec habileté et adhérer à son contenu. Ils se garderont ainsi d’un éventuel abus de pouvoir. Car ils ne sont que sous-bergers ; chaque membre de la congrégation est responsable devant Jéhovah et Jésus de ses propres décisions (Gal. 6:5, 7, 8).
      « DES EXEMPLES POUR LE TROUPEAU »
      Après avoir déconseillé aux anciens ( prêtres )« commander en maîtres ceux qui [leur] sont échus en partage », l’apôtre Pierre les exhorte à « devenir des exemples pour le troupeau » (1 Pierre 5:3, note). De quelle façon sont-ils des exemples pour le troupeau ? Prenons deux des choses requises d’un frère qui « aspire à une fonction de surveillant ». Il lui faut être « sain d’esprit » et « présider de belle façon, sa propre maisonnée ». S’il a une famille, il doit la présider de manière exemplaire, car « si quelqu’un [...] ne sait pas présider sa propre maisonnée, comment prendra-t-il soin de la congrégation ( assemblée) de Dieu ? » (1 Tim. 3:1, 2, 4, 5). Il doit également être sain d’esprit, c’est-à-dire comprendre clairement les principes divins et savoir comment les appliquer dans sa propre vie. Il est calme et équilibré et se garde de porter des jugements hâtifs. Autant de qualités qui inspirent confiance aux membres de la congrégation.
      Les surveillants donnent également l’exemple en prenant la tête dans l’œuvre de prédication. Jésus lui-même leur a donné l’exemple à cet égard. La prédication de la bonne nouvelle du Royaume a occupé une grande partie de son activité terrestre. Il a montré à ses disciples comment il fallait l’accomplir (Marc 1:38 ; Luc 8:1). Qu’il est encourageant, de nos jours, de prêcher aux côtés des anciens, de constater leur zèle pour cette œuvre salvatrice et d’apprendre de leurs méthodes d’enseignement ! Leur détermination à consacrer du temps et de l’énergie à la prédication malgré un emploi du temps chargé insuffle du zèle à toute la congrégation. Enfin, les anciens donnent l’exemple en préparant les réunions de la congrégation et en y participant, mais aussi en prenant part à des activités comme le nettoyage et la maintenance de la Salle du Royaume (Éph. 5:15, 16 ; lire (Hébreux 13:7) 
      « SOUTENEZ LES FAIBLES »
      Quand une brebis se blesse ou tombe malade, un bon berger vole à son secours. Pareillement, quand un membre de la congrégation souffre ou a besoin d’une aide spirituelle, les anciens doivent réagir rapidement. Un chrétien âgé ou malade a sans doute besoin d’une aide pratique, mais il a surtout besoin d’un soutien spirituel et d’encouragements (1 Thess. 5:14). Les jeunes rencontrent peut-être des difficultés. Résister aux « désirs de la jeunesse » en est une (2 Tim. 2:22). Le berger doit donc rendre régulièrement visite aux membres de la congrégation dans le but de comprendre les épreuves qu’ils traversent et de les encourager par des conseils bibliques bien choisis. Quand ces visites pastorales sont faites au bon moment, beaucoup de problèmes peuvent être résolus avant qu’ils ne s’aggravent.
      Et si les difficultés d’un chrétien s’aggravent au point de menacer sa santé spirituelle ? « Quelqu’un parmi vous est-il malade ?, a demandé le rédacteur biblique Jacques. Qu’il appelle à lui les anciens de la congrégation, et qu’ils prient sur lui, l’enduisant d’huile au nom de Jéhovah. Et la prière de la foi rétablira celui qui est souffrant, et Jéhovah le relèvera. De plus, s’il a commis des péchés, il lui sera pardonné » (Jacq. 5:14, 15). Même quand un chrétien « souffrant » « appelle à lui les anciens », ces derniers doivent lui venir en aide dès qu’ils sont au courant de son état. Les anciens qui prient avec sont là pour le fortifier et aussi tout frères en difficulté, et ils les soutiennent, se révèlent une source de réconfort et d’encouragement (lire Isaïe 32:1, 2).
      Dans tout ce qu’ils font au sein de l’organisation de Jéhovah, les bergers s’efforcent d’imiter « le grand berger », Jésus Christ. Grâce à l’aide de ces hommes dignes de confiance, le troupeau se fortifie et prospère. Tout cela nous réjouit profondément et nous pousse à louer le plus Grand Berger sans pareil,  notre Dieu Jéhovah



      · 1 reply
  • Forum Statistics

    • Total Topics
      63,061
    • Total Posts
      124,279
  • Member Statistics

    • Total Members
      16,714
    • Most Online
      1,592

    Newest Member
    Aisosa
    Joined
×
×
  • Create New...

Important Information

Terms of Service Confirmation Terms of Use Privacy Policy Guidelines We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.